17.12.2019 Views

Construire la Wallonie 04 2019

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

2019

4

Novembre

Décembre

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


DES SOLUTIONS CONNECTÉES

POUR TOUTES VOS APPLICATIONS.

GUIDAGE D’ENGINS – TOPOGRAPHIE – LOGICIELS.

Grâce aux innovation Trimble : plateforme de guidage

Earthworks et de topographie Siteworks, augmentez la

productivité de l’ensemble de vos équipes sur chantier.

Plus d’informations ? Contactez-nous!

© 2018, Trimble Inc. Tous droits réservés. PN TC-265-FR (09/18)

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148b

9090 Melle

info@sitech-belgium.be

www.SITECH-belgium.be

Tel: +32 92771600

VOTRE FOURNISSEUR DE

TECHNOLOGIE POUR LES TP


Experts en solutions coupe-feu et protection physique.

Nous développons et posons des menuiseries de sécurité certifiées

coupe-feu, pare-balles, anti-effraction et résistantes aux explosions et

rayonnements.

Meyvaert et Eribel, vos partenaires privilégiés pour l’ensemble du projet:

de l’étude à la production, au montage et au service après-vente.

+32 9 225 54 27

info@meyvaert.be

WWW.MEYVAERTFIRE.COM

T: +32 3 314 70 23

info@eribel.be

WWW.ERIBEL.BE


ÉDITION

ÉDITORIAL

4

Construire ou conduire : va-t-il falloir choisir ?

Au moment écrire ces lignes s’ouvre la COP25, pas au Brésil, ni au Chili mais finalement à Madrid. Il s’agit d’avaliser les règles du jeu définies

à Paris, de pousser les nations vers davantage d’ambition climatique, de faire converger lutte contre la crise du climat et protection de la biodiversité

et enfin de garantir la solidarité et la justice climatique. Bref, du pain sur la planche !

Notre petit royaume a approuvé il y a quelques jours son plan fédéral pour le climat. Au programme notamment : révision de la fiscalité sur les

voitures de société pour décourager les véhicules lourds et polluants, 35 milliards d’euros pour le développement du rail, généralisation de la

TVA à 6 % pour la démolition et la reconstruction de bâtiments et volonté d’atteindre la neutralité carbone pour au moins 50 % des bâtiments

existants pour être totalement neutre en 2040 . Rappelons que la Belgique doit envoyer à la Commission européenne pour le 31 décembre au

plus tard son grand Plan national Énergie Climat (PNEC) 2021-2030. La Wallonie (qui entend ramener la part de l’utilisation de la voiture dans

les déplacements à 60 % en 2030 contre 83 % en 2017) et Bruxelles (qui veut interdire tous les véhicules au diesel pour 2030 et l'ensemble

des véhicules à essence et au LPG pour 2035) ont déjà présenté leurs contributions respectives, alors que la Flandre se fait attendre. Ce qui fait

d’ailleurs dire à Jean-Pascal van Ypersele, past president du GIEC : « Je ne comprends pas le gouvernement. Les conséquences du réchauffement

climatique seront bien plus dramatiques pour la Flandre que pour la Wallonie et pourtant on fait très peu ».

Loin des déclarations fédérales et régionales belges, nos voisins bataves, poussés dans le dos par des ONG ayant saisi avec succès la justice,

semblent vouloir frapper beaucoup plus vite et fort. Ils ont compris que, en matière de climat et biodiversité, tout est dans tout. C’est ainsi qu’ils

viennent de décider d’abaisser la vitesse en journée sur leurs autoroutes de 130 à 100 km/h afin de limiter les émissions et ainsi contribuer au

Plan climat national. D’autres mesures spectaculaires, touchant notamment l’élevage intensif des bovins et des porcs, ont également été prises.

Mais l’information la plus surprenante (et pourtant !) est que ces mesures devraient permettre de débloquer les permis de bâtir de quelques

18 000 projets de construction, bloqués depuis mai par le Conseil d’état parce qu’ils prenaient trop peu en compte les impératifs climatiques !

Simple compensation de quotas entre secteurs économiques ou volonté réelle d’avancer à grands pas dans la bonne direction ? L’avenir nous le

dira. Quoi qu’il en soit, il fallait visiblement trouver un moyen de réduire les émissions de CO 2

pour pouvoir recommencer à construire… et cela

passe donc notamment par une réduction drastique de la vitesse sur autoroute.

On retiendra de tout cela qu’entre pollution automobile, impact climatique de la construction et flatulences des vaches, tout est lié … et que

la solution ne pourra donc être que globale. Par conséquent, chacun doit s’y mettre, résolument et immédiatement, non pas « parce que c’est

bon pour l’image » mais parce qu’il n’y a hélas plus moyen de faire autrement si on veut permettre à nos enfants de continuer à habiter la

planète Terre.

Philippe Selke


CONSTRUIRE LA

WALLONIE 4

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT,

DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

COLOPHON

Année 2 • numéro 4 • 2019

Paraît 4 x par an

ÉDITEUR

Domein De Herten

Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

+32 50 36 81 70

info@louwersmediagroep.be

louwersmediagroep.be

RÉDACTION FINALE

Philippe Selke

ÉQUIPE DE RÉDACTION

Michel Charlier, Tim Janssens,

Niels Rouvrois et Philippe Selke

CHEFS D’ÉDITION

Philippe Bourda

+32 478 43 75 43

p.bourda@louwersmediagroep.be

Olivia Castelein

+32 468 40 54 02

o.castelein@louwersmediagroep.be

Pieter Maeyaert

+32 476 55 15 71

p.maeyaert@louwersmediagroep.be

Pascal Op de Beeck

+32 475 28 14 64

p.opdebeeck@louwersmediagroep.be

Magalie Six

+32 471 89 79 95

m.six@louwersmediagroep.be

PUBLICITÉ

wetransfer.com

avec mention du nom et du projet

E traffic@louwersmediagroep.be

Adresse : Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

T +32 50 36 81 70

SECRÉTARIAT

Lisa Gyselinck

Elke Kina

ABONNEMENT

Belgique: € 54,00 par an, hors tva

Hors Belgique: € 90,00 par an, hors tva

ING Bank BE33 3631 9320 5246

BIC BBRUBEBB

À l’att. de: Louwers Mediagroep BVBA

avec mention "Construire la Wallonie"

Information sur les abonnements

+32 50 36 81 70

CHANGEMENT D'ADRESSE

A signaler par écrit au moins 3 semaines avant le

déménagement à :

Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

RÉSILIATION

Sans avis écrit de résiliation deux mois avant

la fin de la période d'abonnement, celui-ci est

automatiquement prolongé d'un an.

LECTEURS CONTRÔLÉS

Le public cible englobe architectes,ingénieurs et

bureaux d’étude, entrepreneurs et promoteurs,

villes et communes,ministères et autorités,

organismes publics, centres de recherche et

d’excellence pour la construction (civile).

GRAPHISME/DIRECTION ARTISTIQUE

studio@louwersmediagroep.be

IMPRESSION

Drukkerij Hendrix, Peer

Aucune partie de cette publication ne peut être reprise ou reproduite

sans l’autorisation écrite de l’éditeur et sans mention de la

source. Bien que ce magazine ait été réalisé avec le plus grand soin,

éditeur et auteurs ne peuvent être tenus responsables de la justesse

et de l’exhaustivité de l’information. Ils n’acceptent en conséquence

aucune responsabilité pour les dommages de toute nature, résultant

d’actions et/ou de décisions basées sur cette information.

8

Namur Le Delta 8

Portrait d'entreprise 2Fund 12

Des utilitaires légers pour compléter l’offre 16

Le béton a de l’avenir 18

CAHIER ESPACE PUBLIC

24

30

Toutes les disciplines touchant à l'espace public réunies sous le même toit 20

L’éclairage des garde-corps offre confort et sécurité aux usagers faibles 24

Éléments sur mesure en béton toujours plus populaires 25

Du béton architectonique orne le Droogdokkenpark 26

Une solution durable pour les sentiers de promenade 30

Confort et écologie suivent le même chemin 32

RB50, la barrière modulaire amovible qui brille par sa simplicité et son efficacité 33

Un éclairage LED discret et fiable crée l’ambiance dans la piétonnier montois 36

Silentas, un joint esthétique et efficace qui porte très bien son nom 38

Important ATG pour un fabricant de résines synthétiques 39

Yanmar seul en tête comme expert du ‘compact’ 42


Novembre

Décembre

48

SOMMAIRE

39

46

74

80

Carte blanche Benoît Moritz: Un bouwmeester pour la Wallonie 46

Bruxelles Gare Maritime 48

Surmonter les défis de la conquête verticale 56

Brèves 60

Portrait d'entreprise Willy Naessens 65

Wavre La Sucrerie 66

Les premières centrales belges obtiennent la certification CSC ! 68

Le leader mondial pour la production de bitume innove pour toujours plus de durabilité 72

La Hulpe Berges de l'Argentine 74

Un centre de distribution pour toute l’Europe 78

Schaerbeek et Evere B House 80

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

2019

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

4

Chasse directe 86

Charleroi Grand Hôpital 88

Ingénieur : métier le plus attractif, mais candidats très rares 95

Nouveau cap au CSTC et au CRR ! 96

Image de couverture :

Mons éclairage LED - -Schréder

Photo : Marc Detiffe

Pour rester gratuitement au

courant de l'actualité, suivez-nous

sur les réseaux sociaux et inscrivezvous

à notre newsletter.

construirelawallonie.be

Partenaires en construction 99


Namur Le Delta

Le Delta, métamorphose

en bord de Sambre namuroise

Ce vendredi 6 septembre avait lieu l'inauguration de la Maison de la Culture de la Province de Namur, rénovée et agrandie par Philippe

Samyn et Associés architectes et ingénieurs, pour le compte de Cœur de Ville, une émanation du groupe Thomas & Piron. Nouveau bâtiment,

nouvelle philosophie, nouveau nom : le Delta, dont l’ambition est de faire rayonner la culture dans toute la province et pour tous. Le

bâtiment a d’ailleurs été conçu pour être accessible en complète autonomie à tous les types de PMR (label Access-i).

Texte Philippe Selke | Photos Province de Namur / Le Delta

Le clou du spectacle : un tambour iconique en bord de Sambre.

La superficie de l’édifice passe de 4500 m 2 à 6000 m 2 , multipliant notamment

le nombre de salles de spectacle par trois. La plus grande peut accueillir de 450

à 600 personnes selon sa configuration assise ou debout. Une salle moyenne,

appelée, pour sa forme cylindrique, la salle Tambour, a une capacité de 120 à

150 spectateurs, tandis qu'une troisième salle vise un public plus restreint de

80 personnes. Viennent s'y ajouter 3 niveaux d'exposition, 1 foyer avec hall,

un jardin-terrasse panoramique, 3 studios d'enregistrement et de répétition, 3

salles pour les animations et les formations, 1 centre de documentation, 2 résidences

d'artistes, des bureaux, un restaurant-brasserie et des commerces.

Neuf et ancien imbriqués

Du bâtiment moderniste imaginé par Victor Bourgeois et inauguré en 1964,

seuls le squelette et quelques éléments patrimoniaux comme l’escalier ont

été gardés. La façade en arc de cercle a été surélevée d’un niveau et est prolongée

par un porche d’accueil et une rotonde à l’avant, tandis que l’arrière

a été grandement étendu. Un chantier complexe, vu son implantation en

centre-ville et les démolitions délicates ayant nécessité d’importants soutènements.

La proximité de la Sambre a cependant permis l'évacuation des

déblais sans imposer aux riverains une noria de camions. Un système de

pompe à chaleur puise son énergie dans la Sambre, permettant entre autres

dispositifs une certification BREEAM Excellent.

L’ensemble se veut aéré et lumineux : les concepteurs ont voulu laisser entrer

le soleil et permettre au public de découvrir les œuvres d’art à la lumière

du jour. En guise de protection solaire, on retrouve le même système

de vantelles mobiles développé par Philippe Samyn pour le bâtiment d'AGC

à Louvain-la-Neuve.

Une salle en forme de tambour

Pour la plupart des Namurois et des visiteurs, l’élément qui restera dans

les esprits est le fameux volume cylindrique blanc qui s'avance vers le

confluent, plus ou moins là où, d'après les recherches historiques, s'élevait

dès 1388 l'une des plus grosses tours de l'enceinte médiévale. Là ou Victor

Bourgeois avait créé un vide peu engageant, Philippe Samyn s'est employé

à redéployer le front bâti jusqu'au pont enjambant la Sambre, dans un

geste architectural emprunt de fulgurance. ❚

8 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Le Delta Namur

L’ancienne Maison de la Culture a été rénovée mais également fortement agrandie.

PAROLES DE PROS

AGC Glass Europe -

1600 m 2 de vitrages isolants

Un des atouts majeurs du Delta par rapport à l’ancienne Maison de

la Culture est l’omniprésence de la lumière naturelle, et ce jusqu’aux

tréfonds du bâtiment. Personnel et visiteurs bénéficient d’un confort

accru, tandis que les œuvres s’exposent sous leur meilleur jour.

Pour le Delta, AGC Glass Europe a en effet livré à son client Fréson

Menuiserie (Loncin) plus de 1600 m² de vitrages isolants de type

Thermobel Top 1.1. sur Clearvision. Ce dernier est un verre de type

float extra-clair qui est produit non loin de Namur à l’usine d’AGC de

Moustier-sur-Sambre, fleuron de l’industrie wallonne.

Le résultat ? Une valeur d’isolation thermique de 1.1 W/m²K, une

transmission lumineuse incomparable de 92 % (avec un verre de

4 mm) qui accentue la quantité de lumière pénétrant dans le Delta

tout en offrant une vision claire à travers le verre, et enfin un indice

de rendu des couleurs élevé. Cerise sur le gâteau : le Planibel

Clearvision est un produit écologique puisqu’il dispose de la certification

Cradle to CradleTM Silver.

Ce chantier est une réussite et traduit l’excellente collaboration

entre le service IBP en charge des projets et des architectes chez

AGC et le bureau d’architecture Samyn & Partners.

PAROLES DE PROS

BC Plafonnage - Finitions intérieures

Le Delta, la Maison de la Culture de la Province de Namur désormais

rénovée et étendue, a été inauguré à la mi-septembre. Le

bâtiment se fait remarquer par une fresque de plafond réalisée

pour la grande salle par Yves Zurstrassen. Partout ailleurs, sur

les murs comme aux plafonds, c’est la blancheur qui prévaut et

s’impose.

L’entreprise BC Plafonnage a réalisé ce travail. Antonio Ferreira,

son responsable, détaille : « Nous nous sommes occupés de l’installation

de panneaux Gyproc – environ 5000 m 2 –, de l’ensemble

du plafonnage – environ 3000 m 2 – et tout ce qui concerne le revêtement

acoustique à l’intérieur du bâtiment. Le chantier a duré environ

13 mois. Nous avions en permanence des ouvriers sur place

mais, en fonction de l’évolution du chantier, nous nous sommes

parfois retrouvés à 10 ou 15. Et la seule complexité du travail a

résidé dans les gorges et les arrondis des plafonds. »

Antonio Ferreira a l’habitude des chantiers d’envergure,

puisque son entreprise a déjà réalisé d’autres grands projets,

comme les Erasmus Gardens à Anderlecht, un ensemble de

1300 logements.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 9


NOUVELLE GAMME !

Thermobel

Stratobel Security

Vitrages isolants aux propriétés anti-effraction,

anti-balles ou anti-explosion

✔ Faibles épaisseurs pour une protection maximale

✔ Disponible en grandes dimensions

✔ Esthétique neutre et excellente transmission lumineuse

✔ Combinable avec la plupart des couches AGC

PLUS D’INFO?

AGC Glass Europe

T 02 409 30 00

stratobel.security@eu.agc.com

www.agc-yourglass.com

BC-PLAFONNAGE Sprl

Travaux de Plafonnage

Enduisage et Gyproc

Tout pour le travail de la pierre

AVANT

Rue Saint-Donat 20

(Zoning Industriel) - 5640 Mettet

Tél. 071 72 70 21 - Fax 071 72 74 28

E-mail : info@lelongetfils.be

www.lelongetfils.be

0477 17 09 79

APRÈS

VENTE :

Outillage

Produits

d’entretien

Protection

AVANT APRÈS

Intérieur

Extérieur

Marbre

Pierre bleue

Granito

Av. François Malherbe 29A

1070 BRUXELLES

M 0477/30.14.20

E bcplafonnage@hotmail.be

Rénovation

Ponçage

Polissage

Aérogommage

tout support

AVANT

APRÈS


Le Delta Namur

PAROLES DE PROS

FDS - 220 Stores extérieurs

Le Delta est pourvu de vantelles métalliques, prévues par l’architecte

pour assurer la modulation de l’éclairage naturel et l’occultation des

façades.

Poursuivant le même objectif, la société FDS a installé environ 220

stores extérieurs à lamelles en aluminium sur la plupart des étages

vitrés du bâtiment, côté fleuve. « Il s’agit de stores d’une largeur de

80 mm, avec ourlet, commandés par une gestion automatisée qui

permet de faire descendre automatiquement les stores en cas de

forte chaleur ou de les remonter en cas de grand vent », explique

Vincent Vanderstichelen, Project Manager chez FDS. « Les stores

que nous avons installés, en bonne collaboration avec les autres

intervenants sur le chantier, combinent efficacité parfaite et design

moderne. Les lamelles règlent la luminosité à toute heure du jour,

jouent un rôle de protection solaire, réduisent la température ambiante,

protègent des regards extérieurs, tout en laissant une vue

dégagée de l’intérieur. »

PAROLES DE PROS

Lelong & Fils - Rénovation des marbres

Le Delta a conservé certains éléments patrimoniaux comme les

sols en marbre de l’entrée et du foyer, ainsi que l’escalier monumental.

Ce marbre affichait les traces de plusieurs décennies

d’utilisation intensive. La mission de l’entreprise Lelong & Fils (Mettet)

était de lui donner une nouvelle jeunesse, et de remplacer les

éléments trop abîmés pour être réutilisés. Nicolas Lelong, gérant :

« La carrière portugaise de Trigach est fermée depuis la fin des années

90. Nous avons eu la chance d’encore trouver une dizaine de

blocs de ce marbre. La partie la plus délicate de notre travail fut la

rénovation. Il fallait obtenir une finition la plus homogène possible

entre les parties rénovées et les nouvelles dalles. Or, un marbre qui

vient d’être poli en carrière sera toujours légèrement différent d’un

marbre rénové. Travailler parmi tous les autres corps de métier fut

une expérience, mais nous sommes satisfaits du résultat. »

Les immenses façades vitrées laissent entrer le soleil et permettent au public de

découvrir les œuvres d’art à la lumière du jour.

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Architectes

Entreprise générale

Province de Namur

Philippe Samyn et Associés,

architectes et ingénieurs

Cœur de ville

(Groupe Thomas & Piron)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 11


Portrait d'entreprise 2Fund

Solution globale en fondations

et soutènements

2Fund vit le jour en juin 2019. La toute nouvelle entreprise est le résultat de la fusion entre

deux piliers du secteur de la fondation et du soutènement : Votquenne Foundations de

Courtrai/Trazegnies et Lameire Funderingstechnieken d’Eeklo. L’ambition affichée est de

proposer des solutions globales et ainsi devenir leader sur le marché belge, d’autant plus

qu’Exceptra, VQ Logistics, A.Vyncke et Revyson font également partie du groupe.

Texte et photos 2Fund

Lameire Funderingstechnieken fut fondé en 1969

comme entreprise de travaux agricoles, mais évolua

au fil des ans pour se spécialiser en fondations

profondes et techniques de soutènement. Des

investissements permanents dans les nouvelles

technologies ont permis de toujours rencontrer les

attentes des clients avec le meilleur rapport coût/

efficacité possible. « Lameire Funderingstechnieken

peut ainsi être considéré comme l’un des

pionniers de la technique soilmix », affirme Yves

Lameire. « L’entreprise est par ailleurs leader sur

le marché des fouilles de fondation, tandis que

pieux, parois de pieux, parois berlinoises, etc. font

partie des spécialisations de la maison. »

Solution globale

Pour encore renforcer sa position, Lameire Funderingstechnieken

s’est allié à Votquenne Foundations,

une jeune PME fondée en 2006 par ir.

Bart Cloet afin de pouvoir proposer, outre les

techniques manuelles déjà disponibles (galeries,

fouilles blindées, reprises en sous-œuvre, …), également

des techniques mécaniques (pieux à refoulement

latéral du sol, micropieux, paroi berlinoise,

paroi de pieux sécants, colonnes ballastées, …).

La société sœur Votquenne se focalise quant à

elle sur les reprises en sous-œuvre et les fouilles

blindées. Ces deux dernières années, Votquenne

Foundations a considérablement élargi son éven-

Bart Cloet et Yves Lameire veulent faire de 2Fund la

référence en matière de fondation et de soutènement.

Pour BESIX à Ypres, Votquenne Foundations a déjà travaillé en sous-traitance pour Lameire Funderingstechnieken.

12 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


2Fund Portrait d'entreprise

« L’ambition affichée par 2Fund est de

proposer des solutions globales et ainsi

devenir leader sur le marché belge. »

A Ypres, Lameire Funderingstechnieken a réalisé une paroi de pieux sécants de 198 mètres de long.

tail d’activités en reprenant A.Vyncke (drainages)

et en créant les sociétés sœurs Revyson (analyse

de sol et contrôle qualité) et VQ Logistics (transport

de chantier). Tout cela dans le but d’offrir au

client une solution globale sur mesure.

Entreprise polyvalente

Le succès des deux sociétés se poursuit au travers

de la création de 2Fund. « Bien que la nouvelle

structure en soit encore à ses débuts, nous avons

clairement l’ambition de grandir pour devenir une

entreprise de fondation capable de mener des

projets entiers », explique ir. Bart Cloet. Notre objectif

ultime est de pouvoir proposer une solution

pour chaque problème de fondation ou de soutènement.

Exceptra, VQ Logistics, A.Vyncke et Revyson

remplissent une fonction de soutien. Alors

qu’Exceptra et VQ Logistics assurent la logistique

du chantier tout en veillant à la flexibilité des machines

et des équipes, Revyson se charge de l’analyse

de sol et du contrôle qualité. A.Vyncke s’engage

pour sa part dans une professionnalisation

poussée en matière de drainage, conformément

aux nouvelles normes et réglementations.

Une volonté de tout rendre possible et un engagement

personnalisé sont au centre de la gestion

de 2Fund. Tenter à chaque fois de répondre aux

besoins du client, sans négliger la qualité et la

sécurité, voilà notre ambition au quotidien. »

Synergie

2Fund envisage l’avenir avec confiance. La synergie

entre Lameire Funderingstechnieken et

Votquenne Foundations a déjà porté ses fruits

à plusieurs reprises par le passé. Les deux entreprises

ont par exemple travaillé ensemble

aux travaux de fondation et de soutènement du

projet Hippodrome à Laeken. Votquenne Foundations

y fora 535 pieux à refoulement latéral

du sol dans une fouille de 12 mètres de profondeur,

tandis que Lameire réalisa une paroi

soilmix de 450 mètres jusqu’à une profondeur

de 19 mètres. « On peut le constater : nous n’en

sommes pas à notre galop d’essai. A l’avenir,

nous voulons étendre cette synergie pour faire

de 2Fund la référence en matière de fondation

et de soutènement », concluent Bart Cloet et

Yves Lameire. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 13


future foundation technics

President Kennedypark 4B, 8500 Kortrijk

Industrielaan 4, 9900 Eeklo

T +32 (0)56 50 55 60 T +32 (0)9 379 72 77

info@votquennefoundations.be

info@lameireft.be

www.votquennefoundations.be

www.lameireft.be


Stelcon ® dalles de sol en béton

Stelcon ® dalles de sol en béton

vente

vente

- - rachat - location - pose

- pose

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat - B-9140 Tamise

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat Schrijnwerkerslaan - Tél B-9140 03/771 69 Temse 94 - info@stelcon.be

8 - ZI Tél De 03/771 - www.stelcon.be

Zaat - B-9140 69 94 Tamise - info@stelcon.be - www.stelcon.be

Tél 03/771 69 94 - info@stelcon.be - www.stelcon.be

Rapide. Fiable. Sûr.

Pirtek tout simplement.

24/7 Service hydraulique

Stelcon ® dalles de sol en béton

Service en 1 heure

Service au comptoir

Entretien préventif

vente Certification - rachat de test - location - pose

Gestion de l’huile

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat - B-9140 Tamise

Tél 03/771 69 94 - info@stelcon.be - www.stelcon.be

TIME FOR A NEW

ADVANTURE...

LOCATION & LOCATION FINANCIÈRE

078-051 888

”Vous appelez, et nous

sommes déjà n route ”

www.pirtek.be

Contact

Tel. +32 (0)11 45 65 20

Dépôt Tessenderlo

Industrieweg 122

Poort West-Limburg 1335-1337

3980 Tessenderlo

Mail

info@atlrenting.be


Des utilitaires légers

pour compléter l’offre

En Belgique et loin au-delà des frontières nationales, il n’est plus nécessaire de présenter le groupe ATL Renting. L’entreprise en est effet

active depuis plus de 22 ans dans la location, la vente et la location-vente de tracteurs, semi-remorques et châssis porte-conteneur. A

partir du 1er janvier 2020, l’offre sera étendue à la location d’utilitaires légers depuis le siège de Tessenderlo.

Texte Hendrik De Spiegelaere |

Photos ATL Renting

ATL Renting travaille uniquement avec des marques de

qualité, le plus haut niveau de confort et l’équipement de

sécurité le mieux adapté.

16 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


la vente d’utilitaires légers, il faut bien en comprendre

l’idée. Nous ne nous positionnons pas en

concurrents des réseaux de concessionnaires de

véhicules neufs, mais proposons à la vente uniquement

des véhicules issus de nos contrats de

location. Le cœur de notre approche est la flexibilité

et la rapidité. Flexibilité dans le choix de la

formule de location mais aussi dans celui du matériel.

Rapidité grâce à notre processus interne de

décision et rapidité également dans la livraison à

partir d’un vaste parc de 100 véhicules de toutes

longueurs et charges utiles. »

Flexibilité et rapidité sont les principaux atouts du nouveau département location.

ATL Renting est spécialisé dans la mise à disposition

de tracteurs, semi-remorques et châssis

porte-conteneur, via d’intéressantes formules de financement.

Dans ce même esprit et à la demande

de clients, ATL Renting ouvre un département location

d’utilitaires légers. Construire la Wallonie a

interrogé sur le sujet Eric Beckers, le responsable

de ce projet.

Flexibilité et rapidité

« Nous commençons donc dès le 1er janvier la

location, la vente et la location-vente d’utilitaires

légers », lance Eric Beckers. « Et ce selon la même

philosophie que pour notre gamme actuelle. Nous

ne louons donc pas pour une journée ou une semaine,

mais proposons d’intéressants contrats de

location pour des périodes plus longues. Quant à

La flexibilité s’affiche aussi dans le nombre de configurations disponibles, par exemple en

châssis-cabines et montage d’accessoires.

Répondre à tous les souhaits

de la clientèle

« En phase de lancement, nous démarrerons avec

les modèles les plus populaires de trois marques

de référence, Peugeot, Ford et Mercedes-Benz »,

poursuit Eric Beckers. « Le parc est composé de véhicules

de la plus haute qualité et fiabilité, offrant

le confort le plus élevé, des émissions réduites,

des motorisations économes et fiables et les plus

importants dispositifs de sécurité. Nous nous limitons

provisoirement aux modèles jusqu’à 3,5

tonnes, donc accessibles aux détenteurs d’un permis

B ou BE. On trouvera dans notre gamme des

camionnettes fermées, des combis, des minibus et

des combinaisons châssis/cabine dans toutes les

configurations. Notre souplesse se marque aussi

dans notre capacité à répondre aux souhaits les

plus divers de la clientèle. Chaque contrat sera

établi sur mesure pour le client, tant du point

de vue de la formule de location (location-vente,

location financière, location opérationnelle complète

incluant l’assurance et l’entretien, ou encore

une formule sans assurance, réd.). Nous offrons la

même flexibilité pour les accessoires tels que galerie

de toit, crochet d’attelage, éclairage supplémentaire

ou aménagement complet de l’espace

de chargement. »

500 à 700 véhicules

Si le véhicule souhaité n’est pas disponible dans

sa flotte, ATL Renting peut développer une offre

sur mesure. Eric Beckers : « Nous serons dans l’air

du temps en proposant également à la location

des véhicules électriques ou hybrides. Deux Ford

Transit Customs hybrides sont déjà commandées,

ce qui prouve que nous sommes parfaitement au

goût du jour. Nous avons déjà environ 200 véhicules

en commande, mais l’objectif est d’atteindre

500 à 700 véhicules par an. Pour l’entretien, des

contrats ont été conclus avec le réseau de concessionnaires

répartis dans toute la Belgique, ce qui

donne libre choix au client tout en nous assurant

que les véhicules sont parfaitement entretenus

afin de garantir une mobilité 24/7. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 17


Le béton a de l’avenir

Le mardi 17 octobre avait lieu la grandmesse

annuelle du béton au Brussels Arena

Lotto Park (anciennement Stade Constant

Vanden Stock) d’Anderlecht. Organisée par

le Groupement Belge du Béton (GBB-BBG),

cette 39e édition du Concrete Day a réuni

plus de 700 professionnels et étudiants

partageant la même passion, celle d’un

béton qualitatif et durable, nourri par les

innovations technologiques.

Texte Philippe Selke | Photos GBB

Dans son allocution de bienvenue, Johan Vyncke,

le nouveau président du GBB, a rappelé l’objectif

principal du groupement : la promotion et le transfert

de connaissances relatives au béton dans tous

ses aspects. Pour ce faire, le groupement organise

de nombreuses activités telles que des formations

(voir programme ci-contre), journées d’études et visites

de chantiers. Le Concrete Day constitue bien

sûr un temps fort parmi ces activités. L’an dernier,

ces différentes activités ont ainsi réuni plus de

1400 personnes.

L’équipe du GBB tout sourire : (de gauche à droite) Anastassia Kastelis (Secrétaire- générale), Caroline

Ladang (vice-présidente), Johan Vincke (Président) et Pascale Hardy (responsable formation)

Comme chaque année, le GBB avait donc investi

les moindres recoins du stade d’Anderlecht pour

proposer un programme solide composé de nombreux

workshops en sessions parallèles, mettant

en avant la recherche, l’innovation, la normalisation

et l’expérience pratique.

Une relève en béton

Lors de l’Infobeton Student Contest, ce sont les

étudiants de l’ULiège qui l’ont emporté, suivis

d’un souffle par ceux Haute Ecole de la Province

de Liège. Quant au Prix d’études 2019 du GBB, il a

été partagé entre des étudiants de la KULeuven et

de l’UGent, pour leurs travaux de fin d’études portant

respectivement sur un béton fibré ultra-haute

performance et sur l’optimalisation de l’impression

3D en béton.

Concrete 4.0

Le béton est un matériau qui se coule parfaitement

dans les plus récentes évolutions technologiques

en lien avec le numérique. L’une des

quatre sessions parallèles était entièrement

consacrée à cette thématique : utilisation de

fibres macro-synthétiques en polypropylène pour

renforcer le béton, béton et BIM d’abord en

théorie puis en pratique avec l’exemple du Crématorium

de Lommel, certification CSC, solution

Ce sont les étudiants de l’ULiège qui ont gagné l'Infobeton Student Contest, juste devant ceux de la

Haute Ecole de la Province de Liège.

logicielle convertissant un modèle de structure

3D en modèle d’analyse pour le calcul et le dimensionnement,

une autre pour le calcul précis

des armatures, … Il est aujourd’hui impossible

d’ignorer les innovations technologiques si l’on

veut exploiter au mieux les qualités du béton et

les faire encore progresser !

Concrete for the Climate

L’Université de Liège a présenté quant à elle ses

recherches dans le cadre du projet INTERREG Se-

RaMCo (Secondary Raw Materials for Concrete

Precast Products), dont les autres partenaires pour

la Belgique sont PREFER, Schuttelaar & Partners

et TRADECOWALL. Actuellement, les déchets de

construction et de démolition sont pour la plupart

uniquement utilisés comme matériaux de moindre

valeur pour servir aux projets d’infrastructure ou

comme matériaux de remblai. Dans une perspective

d’économie circulaire, le projet vise à accroître

leur utilisation comme matières premières secondaires

pour la production de ciment et de béton

dans l’Europe du Nord-Ouest. Cela passe par un

recyclage de qualité, qui permet la réutilisation

18 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« L’industrie du béton ne reste pas les bras

croisés face au dérèglement climatique. »

Lors de l’Infobeton Student Contest, les réalisations des

étudiants sont testées pour vérifier leur résistance.

des matériaux pour les produits préfabriqués en

béton. En outre, le projet montre comment de

fines particules (< 2 mm) peuvent être utilisées

dans la fabrication du ciment. Deux projets pilotes,

dont un mené à Seraing, montrent la faisabilité

d’une production industrielle. Un Parkour

Park y est prévu à partir de différents éléments en

béton de granulats recyclés dont le design a été

imaginé par les étudiants de la T.U. Delft.

Un autre exposé portait sur le projet LEILAC mené

à la cimenterie CBR de Lixhe. Il vise à collecter et

éliminer le CO 2

résultant du processus de production

du clinker. Cette technologie révolutionnaire

devrait permettre à l’industrie européenne du ciment

et de la chaux de réduire considérablement

ses émissions de CO 2

.

Johan Vincke prononce son allocution de bienvenue.

Autant d’éléments concrets qui démontrent que

les industriels ne restent pas les bras croisés face

au dérèglement climatique. Bien sûr, avec la production

de ciment et de béton, ceux-ci font partie

du problème, mais comme le président du GBB

l’a souligné dans son allocution de bienvenue,

les industriels du béton proposent également

des solutions pour faire face aux défis climatiques,

par exemple ceux liés à l’élévation du niveau

de la mer, les inondations, les tempêtes, …

Le slogan « Concrete for the Climate » est donc

pleinement justifié. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 19


CAHIER ESPACE PUBLIC

« Tout sur la conception,

l'aménagement, l'entretien et

la gestion de l'espace public. »

Toutes les disciplines touchant à

l'espace public réunies sous le même toit

La prochaine édition du Salon professionnel de l'Espace public se tiendra le jeudi 6 février au Palais 1 de Brussels Expo. Réunissant plus de

1500 visiteurs et 180 exposants, cet événement incontournable permet aux professionnels de découvrir des projets captivants ainsi que

les dernières nouveautés du secteur de l'espace public.

Texte et photos Expoproof

Le Salon professionnel de l'Espace public est une plateforme idéale pour se

rencontrer, partager et élargir ses connaissances, et permet de découvrir les

tout derniers services et produits du marché belge dans le domaine. Cette

manifestation se distingue des autres salons professionnels par la multiplicité

de ses exposants et conférences. Les thèmes suivants seront entre autres

abordés lors du salon : Conseil et Gestion, Voirie, Architecture paysagère et

Conception. La grande variété des participants vous permet de découvrir un

très large éventail de nouveautés et d'expertises. Si vous ne trouvez pas ici ce

que vous cherchez, vous ne le trouverez nulle part ailleurs !

Le Salon professionnel du Climat ainsi que la toute première édition du Salon

professionnel de la Mobilité seront organisés en marge du Salon professionnel

de l'Espace Public. L'occasion de visiter un salon « trois en un », qui réunit

sous le même toit toutes les disciplines touchant à l'espace public. ❚

20 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Pleins feux sur les conférences

Le salon offre de très nombreuses activités. Parallèlement

aux stands d'exposants, le salon accueille également sept

salles de réunion dans lesquelles sont proposées tout au

long de la journée des conférences de haut niveau. Le

programme des conférences n'est pas encore finalisé mais

nous y travaillons d’arrache-pied. Consultez notre site web

pour en savoir plus !

Informations pratiques

L'accès au salon professionnel est gratuit. Tout comme

les conférences, le thé, le café et autres boissons non

alcoolisées. Il est néanmoins nécessaire de s'inscrire au

préalable. Le salon est ouvert de 9h00 à 17h00.

« On trouve ici tous les

produits touchant au secteur.

C'est l'occasion d'absorber

tout un tas de nouvelles

idées et de rencontrer des

représentants pour fixer plus

tard des rendez-vous ou faire

établir des devis. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 21


Eclairage LED linéaire pour l’espace public

Eclairage LED linéaire pour l’espace public

Sur mesure – Support pendant le projet - Installation

LEDtechnic bvba – Vliegplein 55F – B-9991 Maldegem – +32 50 68 89 52 – info@ledtechnic.be - www.ledtechnic.be

Sur mesure – Support pendant le projet - Installation

LEDtechnic bvba – Vliegplein 55F – B-9991 Maldegem – +32 50 68 89 52 – info@ledtechnic.be - www.ledtechnic.be

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K


CAHIER ESPACE PUBLIC

L’éclairage des garde-corps offre

confort et sécurité aux usagers faibles

Les concepteurs de ponts et passerelles pour piétons et cyclistes choisissent le plus souvent de ne pas placer l’éclairage sur des poteaux,

mais de les intégrer aux garde-corps. Mais comment réalise-t-on un éclairage de garde-corps sûr et efficace ? « Le principe est assez

récent pour ce genre d’ouvrages », explique Piet Devriese de LEDtechnic, une société spécialisée dans les systèmes d’éclairage LED, dont

les éclairages de garde-corps.

Texte Niels Rouvrois |

Photos LEDtechnic

Pour déterminer le niveau d’éclairage du tablier d’un pont, on se réfère généralement

aux normes S(4) ou P(4) pour les aménagements piétons ou cyclistes.

« Mais, dans la pratique, le contenu de ces normes est inapproprié

pour la mise en œuvre d’un éclairage de garde-corps », continue Piet Devriese.

« A l’origine, ces réglementations ont été rédigées pour des armatures d’éclairage

placées en haut de poteaux. Mais l’installation à faible hauteur des

éclairages de garde-corps crée une situation toute différente. Dans de nombreux

cas, l’éclairage de garde-corps constitue également l’unique éclairage

du pont, la plupart du temps dans des environnements sombres, où la lumière

ambiante est très faible, voire inexistante. "

« Sur un pont ou une

passerelle pour cyclistes et

piétons, l’accent doit être mis

sur le confort et la sécurité

des personnes »

Reconnaissance faciale

D’expérience, chez LEDtechnic, on sait que les niveaux de lumière prévus par

ces normes sont assez élevés et peuvent très facilement être atteints en utilisant

un éclairage ponctuel avec une grande distance (> 4 m). Piet Devriese :

« Mais une telle installation n’est pas idéale, surtout pour la reconnaissance

faciale. Sur un pont ou une passerelle pour cyclistes et piétons, l’accent doit

être mis sur le confort et la sécurité des personnes. Dans ce cas, la reconnaissance

maximale des visages est cruciale et s’obtient par l’utilisation d’un

éclairage continu et le plus horizontal possible. »

Continu, diffus et horizontal

Lors de l’installation horizontale de l’éclairage de garde-corps, il faut être

particulièrement attentif au confort et le passant ne peut pas être ébloui.

« La pratique nous a appris qu’avec un éclairage aussi continu et diffus, une

puissance lumineuse d’environ 60 lumen/m est un maximum pour que le passage

sur le pont reste confortable », précise Piet Devriese. « Pour la sécurité et

la reconnaissance faciale, l’objectif est d’avoir une intensité d’éclairage semi-cylindrique

de 3 Lux, avec un minimum d’au moins 2 Lux. Et cela, non seulement

à une hauteur de 1,5 m, mais également à une hauteur de 1,8 m. » « L’éclairage

de garde-corps le plus sûr et le plus confortable pour les ponts et les passerelles

destinés aux cyclistes et aux piétons est donc basé non seulement sur un éclairage

continu et diffus, mais également sur un angle de rayonnement large et un

éclairage orienté le plus horizontalement possible afin d’atteindre les valeurs semi-cylindriques.

Le tout en combinaison avec une intensité d’éclairage moyenne

sur le tablier du pont », conclut Piet Devriese. ❚

La gare d’Arnhem (P-B) a été pourvue de LEDrail dans un design légèrement courbé.

24 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Éléments sur mesure en béton

toujours plus populaires

Marchés publics, industrie, agriculture et horticulture, installations de production de biogaz… autant de domaines dans lesquels CBS

Beton s’est fait un nom. L’entreprise de Wielsbeke est devenue l’un des plus importants fabricants de murs de soutènement et produits

apparentés en Belgique. « Nous pouvons produire rapidement du sur-mesure, et cela va beaucoup plus loin que de simples murs de

soutènement », explique Leen Dewaele, senior sales chez CBS.

Texte CBS Beton - Niels Rouvrois | Photo CBS Beton

La qualité n’est pas la seule priorité des clients, l’aspect esthétique devient

également de plus en plus important. CBS Beton répond à cette demande en

développant ces dernières années plusieurs produits innovants. Leen Dewaele

: « Nous constatons une demande plus forte pour les éléments en béton sur

mesure. La gamme de murs de soutènement de CBS Beton, réalisée avec un

degré de finition très élevé, constitue une belle alternative au béton architectural.

C’est pourquoi le produit est très demandé. Des bancs et des éléments

pour tribune sont aussi fabriqués sur mesure et gagnent en popularité. »

BENOR

Depuis peu, CBS Beton est le seul fabricant de murs de soutènement pour

infrastructures qui possède une certification BENOR (label de conformité aux

Normes belges). « Notre best-seller est le mur de soutènement à épaisseur

constante CLF10GS », selon Leen Dewaele. « Ce produit permet de compenser

des différences de hauteur tout en obtenant un beau résultat aligné. Notre

production sur mesure de murs de tête est également certifiée BENOR. »

Bureau d’études

Pour offrir à ses clients le meilleur service qui soit, CBS Beton dispose de son

propre bureau d’études. « Nous l’avons récemment agrandi, pour vérifier si

les demandes des clients étaient techniquement réalisables. C’est en partie

grâce à ce service d’études et à notre logistique bien rôdée que nous sommes

capables de réagir vite et d’être très flexibles pour nos clients », poursuit Leen

Dewaele, qui voit l’avenir avec confiance. « Notre solide croissance permet

d’investir dans les bonnes personnes à la bonne place. Anticiper et toujours

aller de l’avant sont nos mots d’ordre. Ajoutez-y l’approche pragmatique typique

de Flandre-occidentale et vous comprendrez que nous sommes prêts à

relever tous les défis. » ❚

« Des bancs et des

éléments pour tribune sont

aussi fabriqués sur mesure

et gagnent en popularité. »

Le best-seller de CBS Beton est le mur de soutènement CLF10GS à épaisseur constante.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 25


CAHIER ESPACE PUBLIC

Accéder au parc hexagonal se fait par

un impressionnant escalier.

DU BÉTON ARCHITECTONIQUE

orne le Droogdokkenpark

Celui ou celle qui veut profiter d’un point de vue unique sur Anvers depuis un site tout aussi exceptionnel, se doit de découvrir le parc des

cales sèches (Droogdokkenpark) dans le quartier het Eilandje niché dans un méandre de l’Escaut. Le site de 18 hectares au nord de la ville

a été aménagé en parc métropolitain et espace vert. Pour la production de l’escalier et des bancs en béton, il a été fait appel à Ebema,

fabricant de matériaux de pavage en béton de qualité supérieure.

Texte Niels Rouvrois |

Photos Marc Sourbron

Par sa position unique le long de la rive externe d’un méandre de l’Escaut,

le site fait le lien entre la ville et le port. L’île des Droogdokken est composée

d’une berge naturelle le long de l’Escaut d’une part, et de la zone adjacente

des cales d’autre part. Fin septembre 2018 ouvrait le Belvédère, première

partie du parc : un point de vue architectural hexagonal de 2 hectares. La

Vlaamse Waterweg nv a construit le long de l’Escaut un nouveau quai qui

s’intègre parfaitement dans la plateforme. AG VESPA et la ville ont aménagé

par-dessus une pelouse plantée de 65 arbres, un sentier de promenade

périphérique et une place à l’entrée du Belvédère. Un parking de nonante

emplacements a également été prévu au niveau du pont Kattendijk, futur

accès au parc.

Parc hexagonal

AG VESPA coordonne le réaménagement des quais de l’Escaut dans les différents

secteurs et crée avec la ville le domaine public. Le concept pour le

Droogdokkenpark est de Van Belle & Medina Architects et Vogt Landscape

Architects, tandis que Artes Group assure le rôle d’entrepreneur général.

« Pendant la période d’adjudication, nous avons reçu de différents acteurs

la demande de remettre offre. Parmi ceux-ci Artes Group, qui emporta finalement

le marché », explique Maarten Mathijssen, product manager chez Ebema.

« En concertation avec Artes Group, nous sommes parvenus à un accord

pour l’achat des différents éléments. »

L’un des grands atouts du Droogdokkenpark est sans aucun doute sa situation.

Maarten Mathijssen : « Le parc est situé sur la rive externe d’un méandre

de l’Escaut, d’où on a une vue aussi bien sur la ville que sur le port, avec

derrière soi le MAS et la monumentale Maison portuaire. Accéder au parc

hexagonal se fait par un impressionnant escalier, construit à partir d’éléments

fabriqués par Ebema. Combinés entre eux, ces éléments séparés forment des

marches et des bancs. Pour les quatre autres côtés, tournés vers l’écluse et

l’Escaut, nous avons conçu des bancs sur lesquels les visiteurs peuvent s’asseoir

ou se tenir debout pour contempler l’Escaut. »

26 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Fin septembre 2018 ouvrait le Belvédère, première partie du parc : un point de vue architectural hexagonal de 2 hectares.

Béton architectonique

Escalier et bancs sont réalisés en béton architectonique. « Un matériau

de grande qualité avec une finition du même acabit », précise Maarten

Mathijssen. « La composition du béton architectonique est beaucoup plus

raffinée que par exemple celle du béton destiné aux applications industrielles.

Le béton architectonique revêt un important rôle esthétique, ce

qui se voit clairement dans ce projet. Pour les escaliers implantés dans

l’espace public, une couche antidérapage est primordiale. Plutôt que

d’ajouter une couche par-dessus, ce qui aurait nui à l’esthétique, nous

avons choisi de traiter la surface à l’acide pour ainsi créer un effet antidérapant.

Nous avons ainsi pu réaliser un escalier sûr sans nuire à la beauté

du béton architectonique.

Lors du traitement de la couche supérieure, les granulats utilisés ont refait

surface. Ce qui n’a pas été sans conséquence. Maarten Mathijssen : « La teinte

des granulats noirs présents dans les échantillons développés pour l’occasion,

s’est révélée trop marquée. Avec notre fournisseur de granulats, nous sommes

alors partis à la recherche d’une variante grise, ce qui ne fut pas évident. Ces

granulats étaient extraits d’une carrière qui a fermé peu après. Ce que nous

avons encore pu extraire de la carrière, était tout juste suffisant pour réaliser

l’escalier. Ce fut donc un fameux défi de dénicher une quantité suffisante de

granulats dans cette teinte spécifique et de lancer la production des éléments

à temps. »

Collaboration constructive

Pour ce projet, une bonne coordination et un suivi méticuleux étaient requis.

« Il s’agit là justement de l’une des forces d’Ebema. Nous essayons en premier

lieu de livrer un produit conforme, qualitatif et durable qui correspond à ce

que souhaite le maître d’ouvrage. Nous participons également à la réflexion.

Pour les projets d’envergure comme celui-ci, nous produisons par exemple

des échantillons en grandeur réelle, pour que le client puisse réagir. Une fois

le projet achevé, nous restons disponibles pour solutionner d’éventuels problèmes.

Notre approche personnalisée est fort appréciée par les clients. Autre

constat : lors des visites de chantier, nous parvenons à trouver des solutions

d’une manière très collégiale. Je retiens de ce projet la collaboration constructive

avec Artes Group et toute l’équipe », conclut Maarten Mathijssen. ❚

« Plutôt que d’ajouter une

couche par-dessus, nous

avons choisi de traiter la

surface à l’acide pour ainsi

créer un effet antidérapant. »

Combinés entre eux, les éléments constitutifs de l’escalier forment des

marches et des bancs.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 27


Améliorer l’espace

en augmentant la

sécurité

La vaste gamme d’Ebema_LivingCity propose des solutions de sécurité

sous plusieurs formes. Des éléments en béton qui augmentent la

sécurité aux clôtures destinées à retenir les visiteurs indésirables.

Tous ces éléments disponibles en béton préfabriqué.

On peut augmenter la sécurité de la circulation avec les îlots

directionnels d’Ebema_LivingCity. Les New Jerseys signalent clairement

les délimitations. Les ralentisseurs, les coussins berlinois et

passages piétons freinent la vitesse. En outre, les bordures chasseroues,

blocs de stationnement, jumbos, bollards, Giant Blocks,

éléments Publifor, bordures avec réflecteur ou LED, … sont produit

rapidement et installé vite avec un minimum d’inconvénients.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez dans notre gamme, ou

vous avez des besoins spécifiques ou souhaitez-vous être créatif ?

Contactez-nous. Notre équipe CustomConcrete se fera un plaisir de

vous aider.

Pour plus d’infos

www.ebema.com | sales@ebema.be


Faire de votre

façade votre carte

de visite ? Grâce à

une approche sur

mesure innovante

et à des solutions

complètes mettant

en œuvre des

matériaux durables,

Sign & Facade est

le partenaire par

excellence pour

votre revêtement de

façade. Découvrez

nos réalisations sur

www.sign-facade.be

et faites le plein

d’inspiration ou

contactez-nous

directement pour

des conseils

personnalisés et

sans engagement

au numéro gratuit

0800 137 47.

Splen NV

Herrestraat 29

3294 Molenstede-Diest

T +32 13 35 01 00

info@sign-facade.be

sign-facade.be

Pour les chemins et les sentiers

Alternatives

durables

• confortable pour les cyclistes, les

marcheurs et les personnes handicapées

• belle apparence naturelle

• infrastructure bon marché

• très peu de ramollissement

avec des pluies prolongées

• stabilité, même sur les pentes

• approprié pour la réutilisation

Koers bvba • Quellinstraat 49 • 2018 Antwerpen • 03-205 92 96 • www.koersmix.be


CAHIER ESPACE PUBLIC

Une solution durable pour

les sentiers de promenade

Le niveau de la mer monte et le climat change à cause du réchauffement climatique. Les changements climatiques entraînent des précipitations

importantes et des périodes humides prolongées, ce qui augmente les risques de crues et d’inondations. L’urbanisation, quant

à elle, se traduit par davantage de bâtiments et de recouvrement des sols, ce qui limite les options d’infiltration en cas d’excès d’eau et

d’égouts surchargés. Koers sprl offre une solution à ce problème grâce à ses revêtements semi-durs durables.

Texte et photos Koers

Le béton et l’asphalte provoquent une élévation

de la température : il peut en effet faire jusqu’à

7° plus chaud en ville qu’à l’extérieur de celle-ci.

L’utilisation de revêtements respectueux de l’environnement

est donc urgente. Koers fabrique et

fournit de tels revêtements semi-durs, durables

et écologiques, afin d’améliorer les chemins pour

usagers non motorisés, les sentiers de randonnée,

les pistes cyclables, les sentiers dans les

parcs et ceux serpentant à travers les paysages

naturels. Il y a vingt ans, le Staatsbosbeheer –

le responsable public de la forêt et de la nature

aux Pays-Bas - avait demandé à la société d’origine

néerlandaise de proposer une alternative

aux sentiers de coquilles broyées courant sur de

nombreux kilomètres dans le nord des Pays-Bas.

La pêche aux coquillages est mauvaise pour l’environnement

de la mer des Wadden et, de plus,

les sentiers de coquilles sont très sensibles à la

croissance des mauvaises herbes et ils ont souvent

besoin de réparations.

Matières premières renouvelables

« Nous avons expérimenté en laboratoire des

matériaux naturels plus durs, constitués en

grande partie de matières premières renouvelables

», explique Klaas J. Koers, gérant de la

société Koers. « Nous avons également cherché

les meilleurs moyens d’amalgamer au mieux ces

matériaux. Nous avons trouvé de nouvelles formules

intéressantes et nous avons ainsi appris

comment concasser, laver et mélanger les matières

premières pour fabriquer des revêtements

semi-durs. »

Koers veut s’attaquer aux problèmes d’une manière

durable. Les revêtements semi-durs que la

société développe et produit sont fabriquées à

partir de matériaux propres et recyclés. De plus,

il s’agit ici d’un cycle fermé, car on peut à nouveau

réutiliser le matériau par la suite. Klaas

J. Koers : « En ayant recours à des revêtements

semi-durs, vous ne résoudrez pas à vous seul

les problèmes climatiques, mais vous pouvez

clairement apporter une contribution positive

dans ce domaine. Vous vous assurez ainsi que

l’eau est bel et bien absorbée à de nombreux

endroits dans la ville et que les arbres et les

buissons peuvent à nouveau pousser. C’est tout

bénéfice, car une plus grande absorption d’eau

et davantage de verdure ont également un effet

rafraîchissant. »

Parc des Etangs

Dans le Parc des Etangs à Anderlecht, une grande

partie des sentiers en dolomie existants ont été

remplacés l’été dernier par le KoMex® BIO naturel

de Koersmix. Ce type de revêtement est également

composé de matériaux renouvelables qui sont

triés, lavés et concassés en nouveaux matériaux

par Koers. A la fin de son cycle de vie, KoMex® BIO

peut également être entièrement réutilisé.

L’environnement est très important pour Koers.

« Nous tirons toujours le meilleur parti des matières

premières disponibles. Notre dernier développement,

KoMex® BIO, est un produit contenant

un liant renouvelable. Ce liant est d’origine

végétale et assure l’amalgame des grains individuels.

Par conséquent, l’eau est absorbée de

manière limitée. Si cela se produit néanmoins, les

éventuels petits dégâts peuvent être facilement

réparés car le revêtement possède des propriétés

auto-réparatrices. Le mélange produit moins de

poussière que les autres revêtements semi-durs

et le matériau peut également supporter de plus

lourdes charges. Ce type de liant donne un produit

plus résistant à l’érosion et pouvant être utilisé

de façon intensive », conclut Klaas J. Koers. ❚

30 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Dans le Parc des Etangs à Anderlecht, une grande partie des sentiers en dolomie existants ont été remplacés l’été dernier par le KoMex® BIO naturel de Koersmix.

Le liant utilisé dans ce revêtement semi-dur est d’origine végétale et assure l’amalgame des grains individuels.

« Le mélange produit moins de

poussière que les autres revêtements

semi-durs et le matériau peut également

supporter de plus lourdes charges. »

Le Parc des Etangs, avant.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 31


CAHIER ESPACE PUBLIC

Confort et écologie

suivent le même chemin

L’écologie est de plus en plus mise en avant. Pourtant, la pensée verte s’affirme trop souvent au détriment du confort et du coût. « C’est

regrettable, car écologie et confort peuvent parfaitement aller de pair », affirme Veerle Ryde, Product Manager chez Green Road sa,

spécialiste de la rénovation et de l’entretien des revêtements semi-rigides et chemins de terre.

Texte Niels Rouvrois |

Photos Green Road

On peut distinguer trois piliers dans l’offre de Green Road : le Procédé Classique,

le revêtement semi-rigide greenROAD® et Zoomranden. Ces deux dernières

techniques sont d'ailleurs brevetées. « Dans chaque cas, confort et écologie

avancent main dans la main », souligne Veerle Ryde.

Procédé Classique

Le Procédé Classique consiste essentiellement en trois étapes : broyer, niveler

et compacter. Cette technique est surtout utilisée pour la rénovation ou le

réaménagement de voies lentes, chemins pour usage récréatif ou chemins

forestiers. Confort et écologie sont ici en symbiose. Veerle Ryde : « Le matériau

pierreux existant est réutilisé et traité (et éventuellement complété) pour

obtenir la structure nécessaire au nouveau revêtement. Ce réemploi réduit les

besoins en transport mais aussi le coût. La refonte améliore quant à elle le

confort de l’usager, tout en préservant la sensation de chemin forestier ou de

promenade. C’est la force du Procédé Classique. »

Revêtement semi-rigide greenROAD ®

greenROAD® est un revêtement semi-rigide drainant composé de granulats en

pierre dure naturelle, liés à l’aide d’un produit végétal primaire. « La fonction

drainante garantit d’une part un confort maximal pour chaque type d’usager

et d’autre part l’alimentation de la nappe phréatique plutôt que la saturation

du réseau d’égouttage. Étant donné la croissance du marché des revêtements

semi-rigides drainants, objectiver les choses nous semble fort utile. L’absence

de standards ne permet en effet pas au client de différencier les informations

fiables des autres. Les revêtements semi-rigides sur le marché ne sont pas

encore soumis à des normes fixant les exigences auxquelles un revêtement semi-rigide

doit satisfaire. Le Centre de recherches routières a lancé des études

sur le sujet, ce dont nous nous félicitons. »

Zoomranden

Les bords de chemin envahis par la végétation diminuent la largeur utilisable

et engendrent la présence d’eau stagnante sur le revêtement. Il s’agit là d’un

phénomène gênant, surtout dans le cas de pistes cyclables. « La mise en

œuvre de Zoomranden prolonge la durée de vie du revêtement. La végétation

et la terre sont éliminées, ce qui permet à l’eau de pluie de s’écouler à nouveau

normalement. Une opération qui augmente significativement le confort

de l’usager et qui est de plus écologiquement fondée. En un seul mouvement,

le matériau coupé est pelleté et réduit en petits fragments pour être restitué

au talus. Aucun matériau ne doit donc être évacué. Une solution pérenne et

économique », conclut Veerle Ryde. ❚

« La fonction drainante

assure l’alimentation de la

nappe phréatique plutôt

que la saturation du réseau

d’égouttage. »

Revêtement semi-rigide drainant à Chaudfontaine.

Le Procédé Classique consiste essentiellement en trois étapes : broyer,

niveler et compacter.

32 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

RB50, la barrière modulaire amovible

qui brille par sa simplicité et son efficacité

La sécurité joue un rôle crucial lors des événements publics. Pour garantir cette sécurité, des barrières pour véhicules sont régulièrement

utilisées lors de festivals, de concerts ou de marchés. Dans ce segment, la barrière modulaire amovible pour véhicules RB50 de

Stuer-Egghe se distingue par sa simplicité et son efficacité. « La RB50 est robuste, modulaire et peut être installée et démontée en moins

de cinq minutes », explique Joris De Vos, ingénieur en développement de produits chez Stuer-Egghe.

Texte Niels Rouvrois |

Photos Stuer-Egghe

La RB50 a été spécialement développée pour protéger le domaine public

contre les intrusions de véhicules. Cette barrière de sécurité a une conception

modulaire unique et, une fois installée, sa structure en acier galvanisé épais

offre une protection efficace contre les chocs. La toute dernière version de la

barrière de Stuer-Egghe a été présentée à Matexpo. Joris De Vos : « Les barrières

de sécurité existent depuis de nombreuses années, mais elles sont bien

sûr sujettes à innovation, ce qui nous a amenés à développer notre RB50. Les

couleurs vives ont notamment disparu. Auparavant, on accordait beaucoup

d’importance à la signalisation et à la visibilité. Mais aujourd’hui, la barrière

de sécurité a une apparence un peu plus discrète, un caractère moins intimidant

et s’intègre mieux dans son environnement. »

Simplicité

Les principaux atouts du système sont sa simplicité, sa qualité et sa facilité

d’utilisation, trois mots-clés déclinés par Stuer-Egghe à travers toute sa

gamme. La barrière de sécurité RB50 est facile à stocker, à transporter et à

installer. « La RB50 ne peut pas être démontée sans outils spécifiques et peut

être installée par une seule personne, de manière autonome, en moins de

cinq minutes », explique Joris De Vos. « La forme de la barrière a également

changé, de sorte qu’elle ne constitue plus un obstacle pour une foule en

mouvement et que les piétons peuvent passer à travers le système. Nos clients

voient le potentiel de ce produit qui peut être utilisé pour sécuriser tant les

petits événements que les grands. Le rack de transport adapté, le kit roues

et les roues de support complémentaires offrent une facilité d'utilisation supplémentaire.

»

Solide réputation

Depuis ses débuts en 1978, Stuer-Egghe s’est forgé une solide réputation

comme fabricant de remorques spécialisées et de constructions métalliques

mécanisées pour différents usages. « Suite à la demande toujours croissante

de remorques spécifiques équipées de feux de signalisation et de systèmes

d’avertissement pour la circulation, nous avons renforcé nos investissements

dans le développement et la conception de remorques modulaires spécialisées

avec signalisation. Avec l’augmentation du nombre de véhicules sur les

routes et un réseau routier en constant développement, il était également

nécessaire de renforcer la sécurité dans les travaux de chantier. Afin de pouvoir

répondre à cette demande d’avoir davantage de sécurité sur les lieux de

travail, nous nous sommes concentrés sur le développement des TMA, des

atténuateurs et absorbeurs de chocs montés sur camions », conclut Mario Van

den Steene, directeur commercial de Stuer-Egghe. ❚

La RB50 est robuste, modulaire et peut être installée et démontée en

moins de cinq minutes.

Le rack de transport adapté, le kit roues et les roues de support

complémentaires offrent une facilité d'utilisation supplémentaire.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 33


greenROAD

revêtement semi-rigide

Le confort d’utilisation

en toute sécurité

quelle que soit la météo

Drainage garanti

du premier au dernier jour

Nécessite peu d’entretien

www.greenroad.be

BOTSABSORBEERDERS

BOTSABSORBEERDERS

BOTSABSORBEERDERS

DAKSIGNALISATIE

DAKSIGNALISATIE

DAKSIGNALISATIE

MOBIELE SIGNALISATIE

MOBIELE SIGNALISATIE

MOBIELE SIGNALISATIE

AANHANGWAGENS

AANHANGWAGENS

AANHANGWAGENS

METAALCONSTRUCTIES

METAALCONSTRUCTIES

METAALCONSTRUCTIES

ROADBLOCKERS

ROADBLOCKERS

ROADBLOCKERS

ATTÉNUATEURS DE CHOCS

ATTÉNUATEURS DE CHOCS

ATTÉNUATEURS DE CHOCS

SIGNALISATION SUR TOIT

SIGNALISATION SUR TOIT

SIGNALISATION SUR TOIT

SIGNALISATION MOBILE

SIGNALISATION MOBILE

SIGNALISATION MOBILE

REMORQUES

REMORQUES

REMORQUES

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

BLOQUEURS DE ROUTE

BLOQUEURS DE ROUTE

BLOQUEURS DE ROUTE

info@stuer-egghe.be

info@stuer-egghe.be

info@stuer-egghe.be

www.stuer-egghe.be

www.stuer-egghe.be

www.stuer-egghe.be

Maatschappelijke zetel - Siège social

Maatschappelijke zetel - Siège social

Maatschappelijke Industriepark Noord zetel 17A - Siège - 23

social

Industriepark Noord 17A - 23

Industriepark 9100 Sint-Niklaas

Noord 17A - 23

9100 Sint-Niklaas

9100 T: 03/766 Sint-Niklaas 04 04 F: 03/777 77 30

T: 03/766 04 04 F: 03/777 77 30

T: 03/766 04 04 F: 03/777 77 30

Vestiging Wallonië - Succursale Wallonie

Vestiging Wallonië - Succursale Wallonie

Vestiging Rue de l’Informatique Wallonië - Succursale 24

Wallonie

Rue de l’Informatique 24

Rue 4460 de Grâce-Hollogne

l’Informatique 24

4460 Grâce-Hollogne

4460 T: 04/372 Grâce-Hollogne 01 39 F: 04/384 51 09

T: 04/372 01 39 F: 04/384 51 09

T: 04/372 01 39 F: 04/384 51 09


Shuffle, une modularité 5 étoiles

Éclairage

360° LensoFlex ® 2 Anneau lumineux 180° Spot

Console pour luminaire

Fonctionnalités hors éclairage

Caméra CCTV Haut-parleur

WLAN Borne de recharge Interphone

www.schreder.com


CAHIER ESPACE PUBLIC

Le luminaire YOA crée l’ambiance, incitant les citoyens à sortir le soir.

Un éclairage LED discret et fiable crée

l’ambiance dans la piétonnier montois

À Mons, dans le cadre du programme e-LUMin visant à moderniser l’ensemble du parc d’éclairage wallon, les autorités communales ont

réalisé le renouvellement de l’éclairage des rues piétonnes commerçantes qui mènent à la Grand-Place. Avec le gestionnaire de réseau

ORES, elles ont choisi le luminaire YOA de Schréder, dont l’éclairage LED apporte au piétonnier le meilleur de deux mondes : une sécurité

rassurante et une atmosphère conviviale.

Texte Philippe Selke | Photos Schréder - M. Detiffe

En 1995 déjà, consciente de l’importance de

l’éclairage public, la Ville de Mons avait établi

un Plan Lumière, en collaboration avec le concepteur

lumière Jean-Pierre Majot. Ce plan avait pour

vocation de déterminer les lignes directrices de

l’éclairage en ville et de garantir une cohérence

dans l’espace et le temps. Vingt ans plus tard, à

l’occasion de Mons 2015 capitale européenne de

la culture, la Ville avait mis en œuvre un éclairage

scénographique de certains bâtiments et monu-

ments. A présent, elle entre dans le futur avec le

passage au LED, en commençant par son piétonnier,

avec l’aide du Fonds Européen de Développement

Régional (FEDER) et la Wallonie Programmation

Wallonie2020.EU.

Intégration dans le paysage urbain

Pour remplacer les luminaires équipés de lampe

à décharge qui éclairaient les rues du piétonnier,

Schréder a livré à ORES une septantaine

de luminaires YOA montés sur crosse décorative

et intégrant un dimming pré-programmé.

Christophe Borgniet, responsable technico-commercial

chez Schréder BE : « La Ville de Mons

voulait un éclairage à la fois efficace et le plus

discret possible. D’où le choix du YOA, un luminaire

assez plat, qui s’inscrit dans notre gamme

de luminaires urbains décoratifs. Il s’intègre

bien dans le piétonnier, tout en apportant une

touche décorative. »

36 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

« Le YOA a une réelle valeur ajoutée

lorsqu’il s’agit de créer une ambiance

dans des rues piétonnes, une place,

un parc, … »

L’éclairage LED apporte au piétonnier le meilleur de deux mondes : une sécurité rassurante et une

atmosphère conviviale.

Plat et discret, YOA s’intègre dans son environnement,

de jour comme de nuit.

La lumière blanche et douce émise par les luminaires

accompagne les piétons d’une bulle de lumière à

l’autre. Pour créer cette ambiance, les responsables

ont opté pour une température de couleur de

3000K. Tandis que les façades en pierre sont éclairées

avec des LED blanches de 4000 K mettant aussi

en valeur l’architecture. Le niveau d’éclairement de

35 Lux ainsi que l’uniformité de 40% et un excellent

rendu de couleurs, renforcent le sentiment de sécurité

pour permettre à la population de déambuler en

toute confiance dans ces rues commerçantes.

Réduction des coûts et de

l’empreinte écologique

En s’inscrivant dans le programme e-LUMin mené

par ORES, la Ville de Mons vise également une réduction

significative des coûts liés à son éclairage

public. L’éclairage LED génère des économies sur

deux axes : la consommation d’énergie d’une part,

les coûts d’exploitation d’autre part. Christophe

Brogniet : « En plus de la faible consommation

du LED, on travaille ici avec 5 profils de dimming

préprogrammés en usine, en fonction des tranches

horaires. Ce qui permet d’aller chercher facilement

des économies d’énergie supplémentaires. »

Quant à la réduction des coûts d’exploitation, les

frais de maintenance sont minimisés : plus besoin

de faire remplacer les sources lumineuses étant

donné la durée de vie des moteurs LED (100 000

heures), leur fiabilité (constance du flux lumineux

sur la durée avec une dépréciation maîtrisée, garantie

minimale de 10 ans), matériaux de grande

qualité et facilité d’entretien, …

Comparé aux lampes à décharge du passé, l’éclairage

LED permet une bonne maîtrise de la lumière

en quantité et en qualité. « Les distributions photométriques

étant plus efficaces, on envoie la

lumière où on le souhaite et on éclaire au plus

juste. La Belgique est l’un des pays les plus éclairés

au monde. Il faut profiter de ce qu’offrent les

nouvelles technologies pour réduire l’empreinte

environnementale de l’éclairage sur la planète, en

réduisant la consommation, mais aussi en limitant

la pollution lumineuse. »

Commerçants ou citoyens, les retours à Mons sont

déjà très positifs. Les gens se sentent vraiment en

sécurité. Le YOA crée aussi l’ambiance, incitant les

citoyens à sortir le soir, ce qui, en cette saison, est particulièrement

appréciable pour les commerces. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 37


CAHIER ESPACE PUBLIC

Silentas, un joint esthétique

et efficace qui porte très

bien son nom

Fini le bruit désagréable des trappillons qui bougent dans les rues et font sursauter les riverains dès qu’un véhicule passe dessus ! La

fonderie belge Fondatel-Lecomte, active depuis les années 1950, joue résolument la carte de l’innovation avec Silentas, un nouveau joint

anti-bruit en polyéthylène et non plus en caoutchouc. Une véritable révolution dans le monde des joints de trappillons.

Texte Michel Charlier |

Photo Fondatel-Lecomte

Les fontes de voirie produites

par Fondatel-Lecomte (Groupe

Bremhove) sont conformes à la norme EN-124 et font

l’objet d’une certification par Copro. Elles équipent bon nombre de

voiries sur le territoire belge.

La plupart du temps, les trapillons et les tampons en fonte sont pourvus de joints en caoutchouc,

la plupart du temps assemblés en queue-d’aronde. Mais il fallait absolument trouver une

solution pour résoudre le bruit produit par les anciens trapillons, qui ne comportaient pas de joints

intégrés à l’époque de leur installation et dont on n’envisageait pas le remplacement dans les années à

venir. Les services techniques de diverses communes recevaient en effet constamment des plaintes de riverains

à ce sujet.

C’est pourquoi l’entreprise Fondatel-Lecomte a innové avec Silentas, un joint de 2 mm d’épaisseur en PEHD Shore

80. Le PEHD est un thermoplastique de type polyéthylène, à la masse moléculaire élevée, présentant une excellente

résistance aux chocs et une excellente tenue à l’usure. L'échelle Shore mesure la dureté du matériau utilisé. Dans le

cas de Silentas, l’indice de dureté est de 80 (sur un maximum de 100). On est donc en présence d’un matériau apte

à supporter des poids importants, sans risque de voir des morceaux de caoutchouc se détacher. Enfin, grâce à son

concept, le joint ne tombe pas dans l’ouverture libre du tampon.

Désormais, les riverains peuvent vivre tranquilles et dormir sur leurs deux oreilles. Avec Silentas, les problèmes

de bruit sont résolus ! ❚

38 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Important ATG pour un fabricant

de résines synthétiques

Resiplast, leader dans le domaine de la production et du développement

de résines synthétiques destinées à l’industrie de la

construction, est depuis peu l’heureux détenteur d’un agrément

technique avec certification pour ses membranes élastomères

liquides pour ponts. « Nous avons désormais un ATG pour les

couches supérieures étanches des bandes de circulation sur les

ponts ainsi que pour les zones de sécurité directement circulables

destinées aux piétons et cyclistes », explique Bert Dendooven,

product & marketing manager.

Texte Niels Rouvrois |

Photos Resiplast

Développé en interne, le système POLYAC® est polyvalent, idéal notamment

pour la couche supérieure étanche des ponts ou l’étanchéité liquide avec

couche d’usure praticable. Resiplast possède donc un ATG pour ces deux

applications. « Cet agrément est vraiment un must pour nous », poursuit Bert

Dendooven. « Il donne confiance à l’entrepreneur et au maître d’ouvrage

quant à la qualité du système à poser. »

ATG et ETA

C’est l'UBAtc, le seul institut belge d'agrément qui délivre des agréments

techniques pour des matériaux, produits, systèmes de construction et pour

des installateurs, qui délivre les ATG. L’asbl BCCA (Belgian Construction Certification

Association), fondée en 1992 par le bureau de contrôle technique

SECO et le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC), se

charge quant à elle de la remise des certificats. « Celui qui souhaite obtenir

un ATG pour de telles applications, doit d’abord être en possession d’un ETE,

une évaluation technique européenne. Pour obtenir cette dernière, il faut satisfaire

aux conditions d’un guide d'agrément technique (European Technical

Approval Guideline), rédigé par l’EOTA (European Organisation for Technical

Assessment) », précise Bert Dendooven. « Pour les applications d’étanchéité

liquide, il s’agit de l’ETAG033. Une fois l’ETA en poche, il vous faut encore

répondre aux directives nationales en vigueur en Belgique, qui sont définies

par l’UBAtc. »

« Le système POLYAC ®

dispose d’un ATG aussi bien

en classe A qu’en classe B. »

Classes A et B

En Belgique existe par ailleurs une différence entre un ATG Classe A ou Classe B.

Bert Dendooven : « Pour faire bref, La classe A se rapporte à l’étanchéité à

l’eau garantie sous béton bitumineux ou asphalte coulé, alors que la classe B

concerne aussi l’étanchéité de la zone piétonne et cyclable directement circulable.

Avec le système POLYAC®, nous disposons d’un ATG aussi bien en classe

A qu’en classe B. Avant même que nous n’obtenions l’ATG, notre produit était

déjà bien connu et apprécié. Dans les cahiers des charges-types en vigueur, la

mention ‘ou équivalent’ est toujours présente. Moyennant pas mal d’efforts et

force de persuasion, nous pouvions démontrer la pertinence de notre système.

A présent, la certification ATG rend ces efforts superflus. »

La certification ATG réussit au système POLYAC®, ce que prouve le nombre

croissant de projets. Le pont sur la Dendre à Hamme, six ponts sur le canal

autour de Bruges, le pont du TGV au-dessus du Ring 0 à Diegem, le viaduc

du Diabolo à Vilvorde et la passerelle cyclable près de l’école japonaise à

Auderghem ne sont que quelques-unes de nos références. ❚

Le système, conçu par Resiplast, dispose depuis peu d’un agrément ATG.

Le système POLYAC® est polyvalent, idéal notamment pour la couche supérieure

étanche des ponts ou l’étanchéité liquide avec couche d’usure praticable.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 39


SILENTAS

JOINT ANTI-BRUIT

Compatible avec tous les tampons ø760

www.fondatel.com

Zoning Industriel C • Rue G. Stephenson • B-7180 Seneffe

Tél 064 23 63 23

Fondatel_advertentie-Silentas_fr.indd 1 28/11/2019 15:02:26

Application de membranes

élastomères liquides

■ Membrane étanche sur les ponts

■ Imperméabilisation avec une couche praticable

■ Imperméabilisation avec un revêtement résistant aux perforations

■ Couche d’usure sur les profi lés de pont synthétiques

■ Imperméabilisation des structures de sous-sol

■ Réparations rapides des surfaces routières

3151

RESIPLAST NV

Gulkenrodestraat 3

2160 Wommelgem

België

Tel: +32 (0) 3 320 02 11

Fax: +32 (0) 3 322 63 80

info@resiplast.be

www.resiplast.be

FM 78518

SPETEC, RESIPLAST & CERMIX ARE BRANDS OF KORAMIC CONSTRUCTION CHEMICALS


Leica iCON

gps 30

© FEBELCEM

LE BÉTON, au cœur de

la construction durable

Robuste et ne requérant que peu d’entretien, le matériau

béton offre également une large palette de textures et de

coloris différents pour la réalisation d’espaces publics de

qualité répondant aux exigences de durabilité.

Bld du Souverain, 68 B11 | 1170 Bruxelles | Tél. 02 645 52 11

info@febelcem.be | www.febelcem.be

Partenaire de

infobeton.be

Ann. Grond Waterbouw 197x130 11/2019 nl/fr.indd 2 12/11/19 10:24


CAHIER ESPACE PUBLIC

Nouvelle V100 équipée d’un moteur Yanmar avec filtre à particules :

moins d'émissions et davantage de puissance

Yanmar seul en tête comme

expert du ‘compact’

Les engins de chantier compacts sont à nouveau au devant de la scène, notamment en raison de l’urbanisation croissante et des développements

d’infrastructure. C’était précisément le cas il y a cinquante ans au Japon, au moment où Yanmar, déjà fort d’un demi-siècle

d’expérience, imagina une solution aussi simple que pérenne : la mini-pelle.

Texte Pieter de Mos

| Photos Yanmar

Depuis sa création en 1912, le groupe Yanmar fait preuve d’un état d’esprit

pionnier. Yanmar s’efforce au quotidien de dépasser les attentes des utilisateurs

finaux et de leur offrir des solutions optimales sur le long terme en

proposant des produits et des services de qualité supérieure.

Aujourd’hui, Yanmar poursuit cette stratégie d’innovation et s’appuie sur son

expérience exceptionnelle pour se placer comme un leader sur le marché

de l’équipement compact. Depuis l’acquisition de son entité allemande en

2016, Yanmar n’a cessé d’investir afin de renforcer son positionnement sur

le marché européen. Avec pour objectif constant d’apporter aux utilisateurs

une véritable valeur ajoutée en matière de performance, d’ergonomie et de

qualité, le constructeur japonais a développé une gamme complète de machines

compactes qui répondent aux besoins de nombreuses applications :

la construction, le paysagisme, le terrassement, la pose de canalisations, la

démolition ou le génie civil.

Au cours des 18 derniers mois le constructeur a renouvelé 18% de ces modèles

de mini-pelles et a intégré de nouvelles gammes de chargeuses compactes

et de pelles sur pneus. Au total, Yanmar propose aujourd’hui une

gamme complète de 35 modèles spécialement conçus pour offrir des solutions

à chaque application.

La gamme de midi-pelles la plus complète sur le

marché

Yanmar a présenté en première mondiale lors de la BAUMA 2019 deux nouveaux

modèles de midi-pelles de 8 tonnes : la ViO82 équipée d’un système

hydraulique novateur ViPPS2i et la ViO80-2PB qui disposera d’une flèche à

volée variable. Avec ces deux nouvelles entrées dans sa gamme, le portefeuille

de produits du constructeur japonais dans la catégorie des 8-12 tonnes

permet aujourd’hui à chaque utilisateur de trouver la machine adaptée à son

métier. Zéro ou faible déport, flèche articulée ou standard : Yanmar propose

42 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


ESPACE PUBLIC CAHIER

Yanmar se présente volontiers comme le spécialiste des machines compactes et

innove constamment pour conserver son avance.

ViO80-2PB : beaucoup de puissance dans un package compact, car il

s’agit ici aussi d’une machine ‘zéro déport’.

désormais 7 modèles répondant à tous types d’applications (construction,

paysagisme, terrassement, nivellement, démolition, voierie, …).

Nouvelle ViO23-6

Equipée d’un châssis variable, la nouvelle mini-pelle Yanmar à zéro déport

de 2,3 tonnes représente le parfait équilibre entre consommation réduite,

confort et sécurité dans une machine extrêmement compacte. Son rayon de

rotation de seulement 1380 mm permet aux opérateurs de travailler dans les

espaces les plus étroits où des machines conventionnelles ne pourraient pas

évoluer, notamment dans les zones urbaines. La ViO23-6 est équipée dans sa

version de série d’un châssis à voie variable extensible de 1380 mm à 1550

mm de large. Il permet à la machine de disposer d’une excellente stabilité

et de capacités de levage très élevées pour sa catégorie. Un contrepoids additionnel

est également disponible en option afin de permettre de supporter

des accessoires plus lourds et d’augmenter sa polyvalence. Cette compacité

du châssis inférieur et son poids de transport de seulement 2365 kg (avec

cabine, contrepoids standard et bras standard) permettent à la ViO23-6 d’être

transportée avec ses accessoires sur une remorque.

La ViO23-6 est dotée d’un moteur 3-cylindres à injection directe et contrôlé

électroniquement d’une puissance brute de 14,6 kW à 2400 tr/min. Ce moteur

Yanmar 3TNV76-PBV1 nouvelle génération est le résultat d’efforts continus

pour réduire la consommation en carburant et les émissions. Le système

d’auto-décéleration et l’eco-mode sont disponibles en série. La ViO23-6 est

également dotée d’un système hydraulique ViPPS qui cumule le débit de différentes

pompes pour obtenir la combinaison optimale en termes de vitesse,

puissance, fluidité et équilibre afin de permettre la réalisation simultanée de

toutes les opérations, même pendant la translation, offrant ainsi l’outil de

travail ultime.

Nouvelles chargeuses V70S, V80 et V100 :

moins d’émissions, plus de puissance

Conçu dans un souci de maniabilité et d’efficacité, les chargeuses compactes

Yanmar sont faciles à manipuler, même dans des conditions difficiles. Dotées

d’un puissant moteur Yanmar de nouvelle génération conforme aux normes

Stage V, les V70S, V80 et V100 offrent des performances exceptionnelles. En

mettant l’accent sur les performances écologiques, les émissions de polluants

sont réduites jusqu’à 90 % grâce à des systèmes de combustion et d’injection

améliorés, ainsi qu’un catalyseur d’oxydation diesel (COD) et un filtre à particules

diesel de série.

Les chargeuses Yanmar peuvent atteindre des vitesses de 20 km/h sur la

route (ou 36 km/h en version grande vitesse. Leur système de cinématique

parallèle permet de soulever une charge rapidement et précisément sans

avoir à régler constamment l’angle de chargement, laissant à l’opérateur la

liberté de se concentrer sur l’endroit exact pour déposer la charge.

ViO23-6 : Rentabilité énergétique, polyvalence et confort de l’opérateur dans une

machine compacte et puissante.

La transmission hydrostatique fournit une puissance élevée et un réglage

en douceur, ce qui donne à l’opérateur une traction élevée pour une poussée

ou une excavation efficace et une bonne performance de déplacement,

même sur des pentes abruptes. De nombreux contrôles ont été repensés et

réarrangés pour un fonctionnement rapide et une meilleure surveillance

des machines. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 43


compact

et

plus encore

ConstruC tion

Paysagisme

g énie C ivil

Best performance by your side.

Depuis 1912, Yanmar s’efforce de dépasser les attentes des opérateurs en

développant des produits et des services de qualité supérieure. Construction,

paysagisme, démolition, génie civil ou travaux de terrassement : nous fournissons

la solution adaptée pour chaque application de chantier. Notre gamme complète

d’équipements compacts de construction comprend des mini et midi pelles,

pelles sur pneus, chargeuses et carriers conçus dans un esprit d’efficacité et de

performance.

Démolition

www.yanmarconstruction.fr


Le Volkswagen Transporter 6.1

L’icône mise à jour

Conditions

de lancement

Depuis plus de 70 ans, le Transporter est la référence de sa catégorie. Il a toujours été innovant et

révolutionnaire. Aujourd‘hui, un nouveau chapitre de son histoire à succès s‘ouvre avec la mise à

jour de cette icône, le Transporter 6.1. Sa direction assistée électromécanique pose les jalons de

toute une série de systèmes avancés d’aide à la conduite comme l’assistant aux manœuvres avec

remorque Trailer Assist, le système de compensation du vent latéral Side Wind Assist, l’assistant

au stationnement Park Assist et bien d’autres.

Découvrez-le chez votre concessionnaire Volkswagen Utilitaires ou sur volkswagen-utilitaires.be

Informations environnementales (A.R. 19/03/2004): volkswagen-utilitaires.be


Carte blanche

46 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Carte blanche

Benoît Moritz,

Architecte – Urbaniste (MSA)

Membre de l’Académie Royale de Belgique

Professeur ordinaire à l’Université Libre de Bruxelles

UN BOUWMEESTER POUR LA WALLONIE

Surprise de l’été, la Déclaration de Politique Régionale du Gouvernement wallon mentionne dans son chapitre consacré au développement du

territoire la création d’un maître-architecte wallon … mais dans le fond, de quoi s’agit-il ?

L’autonomie des régions belges en matière d’urbanisme a amené les autorités

flamandes à créer la fonction de bouwmeester de Région dès 1999. Il s’agissait

alors de transposer dans le contexte flamand le rôle d’architecte-coordinateur des

bâtiments de l’État (« Rijksbouwmeester ») tel qu’il existait aux Pays-Bas depuis

bien longtemps (1806 !).

Cette fonction, initialement créée en vue d’accompagner la Région flamande dans

la mise en place de projets architecturaux de qualité, répondait également à un

besoin d’assistance des pouvoirs publics locaux dans l’implémentation, au niveau

de la commande en architecture, de la loi sur les marchés publics de 1993. Dès

sa création, le choix fut fait de confier la fonction à des personnalités éminentes

dans le monde flamand de l’architecture et de l’urbanisme, et ce pour un mandat

déterminé de cinq ans.

A travers la création de cette fonction, la Région flamande s’était dotée d’un

outil unique permettant de développer une architecture contemporaine de qualité

qui sera, très rapidement, politiquement associée à la consolidation du fait

régional flamand.

En 2009, c’est au tour de la Région de Bruxelles-Capitale de se doter d’un

bouwmeester régional en la personne d’Olivier Bastin (e.a. architecte du Théâtre

National, du Musée de la Photographie, etc). Son mandat d’une durée de 5 ans

s’est achevé en 2014. Kristiaan Borret lui a succédé. Son mandat court jusqu’à la

fin de cette année, et une nouvelle procédure de désignation est actuellement

en cours.

En Wallonie, malgré des débats et discussions qui émergent de façon régulière

à son sujet, cette fonction n’existe tout simplement pas. La fonction dite de

« bouwmeester de ville » existe à Charleroi et est aujourd’hui en discussion

à la Ville de Liège. Elle est néanmoins de nature différente de la fonction de

bouwmeester régional, qui est la garant de la qualité spatiale des projets d’architecture

et d’aménagement à l’échelle du territoire wallon dans son entièreté !

Exactement vingt ans après la Flandre, l’annonce en 2019 par le Gouvernement

wallon de la création de la fonction de bouwmeester pour la Région wallonne est

un signe positif et annonciateur d’évolution des mentalités.

Les besoins en Région wallonne sont identiques à ceux qui ont été identifiés

dans les deux autres régions du pays, et il n’existe à ce jour aucune institution en

charge pour les rencontrer :

• travailler en amont des projets régionaux d’architecture, dans l’accompagnement

de la définition et de l’ambition des programmes ;

• au niveau local, stimuler l’organisation adéquate des marchés publics, permettant

de faire émerger une architecture contemporaine de qualité sur l’ensemble

du territoire;

• fonctionner comme une plateforme de réflexion sur les enjeux de l’architecture

et de l’aménagement du territoire, en particulier au regard des défis climatiques

et environnementaux.

Comment cette nouvelle fonction pourrait être

implémentée ?

En 2016, dans le cadre de la mise en place d’une « Politique wallonne de la Ville »,

un travail mené par la DGO4 avait permis d’identifier la Cellule Architecture de la

Fédération Wallonie-Bruxelles comme entité dont la mission pourrait évoluer vers

celui d’un service accompagnant le travail d’un bouwmeester wallon. Cette cellule

dispose en effet d’une expérience reconnue en la matière et pourrait évoluer

à l’avenir vers une cellule au service de la Région wallonne.

Une fois cet acquis posé, l’enjeu principal consisterait alors en la désignation d’un

bouwmeester wallon. Or l’on sait qu’en Wallonie les sous-localismes et le corporatisme

de la profession (d’architecte) sont forcément très structurants.

Qui donc pour incarner cette nouvelle fonction ?

Le processus de désignation et son objectivité seront à cet égard des facteurs

déterminants. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 47


Bruxelles Gare Maritime

Gare Maritime à Tour & Taxis

Expériences à vivre dans

d’anciens halls ferroviaires

Entamée depuis plusieurs années déjà, la métamorphose des environs du Port de Bruxelles se poursuit. Une ancienne zone industrielle

peu attirante se transforme en une partie de ville foisonnant de vie. La réaffectation de la Gare Maritime y contribue grandement.

Texte Koen Mortelmans | Photos MBG

Lanterneaux et exutoires de fumée supplémentaires en toiture.

48 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Gare Maritime Bruxelles

Pour le compte d’Extensa, MBG rénove l’ancienne

gare de marchandises sur le site bruxellois de

Tour & Taxis en un espace urbain couvert avec

bureaux, promenades, commerces et horeca. Le

bureau d’architecture hollandais Neutelings-Riedijk,

connu notamment pour le Museum Aan de

Stroom (MAS) à Anvers, a dessiné les plans de ce

nouvel espace en préservant un maximum d’éléments

originaux de ces impressionnants halls de

75 m de long. Comme par exemple les colonnes

en fonte avec motifs Art nouveau.

Bois lamellé croisé

Les 40 000 m² de la gare se voient complétés

par 35 000 m² de surface utile supplémentaire

grâce à la construction d’étages internes, qui

abriteront des bureaux. Commerces, salles d’exposition

et horeca sont quant à eux hébergés

au rez-de-chaussée. Ces volumes intérieurs seront

tous construits en ossature bois, avec des

éléments en CLT (bois lamellé croisé). Seuls les

pieux et dalles de fondation ainsi que les caves

sont réalisés en béton.

Les volumes en bois ne sont pas implantés librement

mais sont connectés aux façades et toitures

du bâtiment existant. « Pour permettre à la structure

métallique de bouger sous l’effet du vent et

de la température, nous avons dû laisser suffisamment

de jeu aux points de raccord et isoler ceuxci

thermiquement et acoustiquement de manière

flexible », explique Jan Mulkens, directeur de projet

chez MBG.

Rambla à l’espagnole

Le hall du milieu et ses halles latérales resteront

libres de toute construction permanente. Ces

espaces seront notamment aménagés en zone

verte sur toute leur longueur. Les halles latérales

recevront six rues perpendiculaires, pour donner

à l’ensemble une ambiance de rambla espagnole.

« Nous avons débuté la rénovation des anciens

halls ferroviaires en juillet 2016, et avons entamé

la construction des volumes intérieurs en bois en

juillet 2018 », poursuit Jan Mulkens. à

Sous le niveau du sol, on trouve deux petites caves et deux longs réservoirs d’eau de pluie d’une capacité de 1400 m³.

PAROLES DE PROS

Interalu – Plafonds climatisants flexibles

à la mesure du client

A la Gare Maritime, environ 15 000 m² de plafonds climatisants ont été installés. La solution

retenue est SAPPCeiling® d’Interalu, une entreprise de Wilrijk spécialisée depuis 1971 dans

la fabrication et la pose de plafonds (actifs) métalliques. « Ceux-ci procurent non seulement

chauffage et refroidissement, mais également acoustique et réflexion de la lumière optimales »,

explique le CEO Anthony Schrauwen. « Qualité et durabilité maximales sont les piliers de

notre activité. Nos clients doivent pouvoir utiliser pendant des dizaines d’années les produits

que nous vendons. En tant qu’entreprise familiale avec un sens développé du service et du

client, nous sommes fiers de notre travail, qui a depuis lors trouvé le chemin des Pays-Bas,

de la France et du Grand-Duché. »

A la Gare Maritime, le choix a été fait de travailler entre les poutres de la structure en CLT,

dans le sens le plus court. « Cette technique offre une très grande flexibilité à l’utilisateur

sans limiter la créativité de l’architecte », relève Anthony Schrauwen. « L’activation de

panneaux aussi courts étant une première, nous avons dû adapter la structure du plafond.

L’ensemble du projet bénéficie également d’un coloris gris spécifique, que nous avons

produit spécialement pour la Gare maritime. Le sur-mesure est en effet notre atout, et

nous sommes réputés pour ne craindre aucun défi. »

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 49


Bruxelles Gare Maritime

Les anciens quais sont démolis pour reprofiler l’ensemble en tenant compte de la différence de niveau entre les 2 façades latérales.

« Plutôt qu’un centre commercial de plus, le concept est centré

sur les expériences à vivre, avec des espaces où l’on pourra

essayer, expérimenter et goûter. »

50 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Gare Maritime Bruxelles

« Nous avons découvert que la structure en acier,

la charpente en bois avec le plafond en lattes de

bois étaient encore en bon état. Nous remplaçons

par contre la couverture en zinc par des panneaux

sandwich et protégeons une partie de l’acier avec

une peinture résistante au feu. »

Lors de la dépose de la couverture en zinc et son

remplacement par des panneaux sandwich, la

charpente d’origine avec ses voliges et chevrons

en bois et le lattage sous-jacent ont été exposés

aux intempéries. « Une partie du bois, spécialement

le long des corniches, avait pourri, si bien

qu’il a fallu la remplacer. La plus grande partie de

la charpente et du lattage est cependant demeurée

intacte. En raison des inévitables infiltrations

d’humidité et de la poussière, une grande partie

des lattes étaient couvertes d’un dépôt noirâtre.

Nous sommes parvenus à l’éliminer en grande

partie par un sablage prudent. Le lattage est désormais

visible dans son état d’origine. »

De la lumière et de l’électricité

Afin de faire pénétrer davantage de lumière naturelle

et de renforcer la sécurité incendie, des

lanterneaux supplémentaires et des exutoires de

fumée ont été installés. « Cela a nécessité une

grande attention dans la réalisation des détails

de raccord entre les coupoles et les panneaux

sandwich », explique Jan Mulkens. Des cellules

photovoltaïques ont été intégrées dans le vitrage

du pignon orienté au sud-ouest. « Pour acheminer

l’électricité produite par ces cellules vers le réseau,

nous avons adapté les détails, entre autres pour

masquer les câbles. »

Louer plutôt que vendre

Le promoteur Extensa, propriétaire des 30 hectares

du site, n’a pas l’intention de vendre directement

la Gare maritime. « Nous avons certes vendu

les nouveaux immeubles de bureaux que nous

avons construits, comme le bâtiment Herman Teirlinck

et le bâtiment de Bruxelles Environnement,

situés tous deux à proximité, mais nous gardons

dans le groupe le patrimoine historique rénové. En

le louant, nous pouvons déterminer nous-mêmes

sa destination dans les grandes lignes », déclare

Peter De Durpel, COO.

Expériences à vivre

Cette destination vise l’événementiel et les plaisirs

de la gastronomie. Extensa ne souhaite pas créer

un centre commercial de plus, où sont surtout représentées

des chaînes de mode. « Notre concept

est centré sur les expériences à vivre. On trouvera

donc surtout des espaces où l’on pourra essayer, expérimenter

et goûter. 60% des espaces de bureaux

sont actuellement déjà loués. Ainsi, Bosch-Siemens-Hausgeräte

ne se contente pas d’être présent

dans la partie publique, mais va également installer

son siège belge à l’étage. » ❚

PAROLES DE PROS

Schindler – Des ascenseurs de qualité

mais pas seulement

Pour assurer les déplacements verticaux de manière efficace et surtout fiable, Extensa Group

a choisi d’équiper la Gare Maritime de dix ascenseurs Schindler 3300. Leur style ‘Square’

et leur élégant éclairage apportent une plus-value esthétique à cette impressionnante cité

couverte. Sur le plan de la technologie également, ces ascenseurs sont à la hauteur de ce

projet innovant et futuriste.

Chaque Schindler 3300 dessert quatre arrêts, du rez-de-chaussée au troisième étage.

« Pour garantir un confort maximal, les cabines sont, avec leurs 1200 x 1400 mm, plus

vastes que ce que prévoit la norme EN81.70 », explique Wim Stockx, sales, marketing &

product manager new installations Belux. « Les portes mesurent 900 x 2100 mm, ce qui

permet aux personnes en chaise roulante d’entrer facilement dans la cabine. A l’intérieur, la

finition est en acier inoxydable pour garantir une longévité exceptionnelle. »

Sûrs et prêts pour l’avenir

Les ascenseurs sont également bourrés de nouvelles technologies. « Notre fonction TSD fut

l’argument qui a fait basculer la décision d’Extensa Group en faveur de Schindler », poursuit

Wim Stockx. « La hauteur de parcours libre variable s’inscrit en effet parfaitement dans

les ambitieuses dispositions architecturales. Concrètement, ces ascenseurs garantissent

une hauteur libre de 1,8 mètre, combinée à un volume de sécurité situé sur la plate-forme

au-dessus de la cage. Nous garantissons ainsi une inspection et un entretien totalement

sûrs. En outre, ces ascenseurs disposent d’un ‘CUBE’ permettant une communication sans

fil. A l’avenir, cette solution formera une passerelle vers d’autres applications numériques,

comme des mises à jour ‘over the air’, de la Voice-over-IP ou toutes sortes de gadgets qui

ouvrent les portes de la connectivité du futur. Ces dernières années, Schindler s’oriente

fortement vers la numérisation. Nous avons ainsi refusé différents partenariats pour pouvoir

proposer entre autres la solution résidentielle ‘BringMe’. Cette solution tout-en-un associe

à l’ascenseur une boîte intelligente pour la réception de courrier et de colis : un système

hautement novateur qui est simple à utiliser et fait gagner temps et argent ! »

PAROLES DE PROS

Reynaers Aluminium -

Façade alu avec système standard

Les murs rideaux de l’entrepôt central de la Gare Maritime sont construits avec des profilés de

Reynaers Aluminium. « Ceux-ci ont été assemblés sur le chantier par notre client, le constructeur

CS Raamconstructies », déclare Johan Bollaert, project support manager chez Reynaers.

« Il arrive fréquemment que nous développions nos systèmes sur mesure, mais ici nous

avons pu tout solutionner sur base de notre système standard CW 60, avec 92 modules de

6 mètres sur 6. » Les façades des pignons des trois entrepôts sont également réalisées avec

ces profilés. « Ils offrent notamment la possibilité de cacher les câbles des cellules photovoltaïques

intégrées dans la façade. »

Reynaers Aluminium est spécialisé dans le développement et la commercialisation de systèmes

de menuiserie aluminium innovants et durables. Ceux-ci sont utilisés dans la fabrication

de fenêtres, portes, systèmes de façade, éléments coulissants, protections solaires et vérandas.

Outre la commercialisation de différentes solutions standard, Reynaers conçoit aussi des

systèmes sur mesure pour les projets particuliers, commerciaux et industriels.

Fondée en 1965, l’entreprise compte aujourd’hui plus de 2000 collaborateurs répartis dans

40 pays à travers le monde. Reynaers exporte vers plus de 70 pays.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 51


Votre bâtiment définit comment chacun se sent et se comporte. C’est pourquoi JANSEN BUILDING

COMPANY construit toujours pour l’humain à l’intérieur du bâtiment. Jansen Building Company

est un entrepreneur général d’exception, spécialisé dans les finitions intérieures et installations

techniques. Nous travaillons avec notre équipe de 350 professionnels expérimentés et nous nous

enracinons dans une tradition familiale de 45 ans.

Faisons connaissance et contactez-nous à l’adresse

info@JANSENBUILDING.com | www.JANSENBUILDING.com

Finition

intérieure

Outside Projects Inside Projects Design Projects

Ambachtslaan 1012

3990 Peer

+32 (0)11 60 41 71

+31 (0)11 60 41 72

info@inside-projects.be

www.insideprojects.be


Gare Maritime Bruxelles

PAROLES DE PROS

Inside Projects - Finitions intérieures

à l’image prestigieuse du projet

Sur le chantier de la Gare Maritime à Bruxelles (Tour & Taxis), Inside

Projects s’est chargé d’une partie de la finition intérieure, plus précisément

des travaux de menuiserie et de peinture.

Le résultat est impressionnant, l’ensemble étant à la fois stylé et

durable. Un véritable projet de prestige. La finition du plafond est

entièrement réalisée en chêne sur fond noir. Un motif récurrent y est

inséré pour donner une touche supplémentaire. Nos dessinateurs

ont dressé les plans, en concertation avec l’architecte et le maître

d’ouvrage, pour ensuite passer à la production dans nos propres

ateliers. La surface importante à produire a représenté un défi. Outre

ce magnifique plafond, des escaliers et garde-corps en chêne ont

été prévus aux différents niveaux. Ces escaliers ont également été

dessinés, produits, traités et placés Inside Projects. Ce travail a demandé

une bonne préparation et une exécution précise.

Les travaux de menuiserie comprenaient bien entendu les blocsportes.

Chez Inside Projects, chaque porte avec son encadrement

est fabriquée sur mesure pour le chantier en fonction de ses caractéristiques

propres (résistance au feu, ferme-portes, cylindres, …).

Coordination, collaboration et suivi des travaux sont d’une importance

cruciale pour un chantier d’une telle ampleur. Nous sommes

fiers d’avoir contribué à la réalisation de ce fantastique projet.

PAROLES DE PROS

Jansen the Building Company -

La finition intérieure complète

Accenture a déménagé son siège social belge à la Gare maritime à

Bruxelles, l’un des immeubles de bureaux les plus emblématiques

de la ville. Le bloc 1 est devenu un bureau de 5 000 m². Jansen the

Building Company a été chargée de toute la finition intérieure, du

guichet d’accueil à l’aménagement des coins café. Le groupe de

conseil Accenture Belgium & Luxembourg est le premier à emménager

dans le nouveau bureau de Tour & Taxis à Bruxelles.

Avec ce projet particulièrement durable, le maître d’ouvrage Extensa

vise à obtenir un excellent certificat BREEAM. La Gare maritime

est en effet durable en termes d’architecture et de technique. Panneaux

photovoltaïques, récupération des eaux de pluie, 3 000 m²

de jardins intérieurs, géothermie, récupération des pavés et de la

pierre bleue ne sont que quelques exemples.

PAROLES DE PROS

De Waal Solid Foundations –

Pieux tubés à faibles vibrations

Transformer une ancienne gare de marchandises en partie de ville

animée n’est pas une sinécure. De Waal Solid Foundations peut

en témoigner. « A l’intérieur de l’entrepôt ferroviaire existant, nous

avons battu pas moins de 650 pieux tubés (diamètres 273 mm et

324 mm), jusqu’à une profondeur de 15 mètres », explique Damien

Sneyers, BU Manager Pieux chez le spécialiste des fondations

de Lokeren. « Le planning était assez serré. C’est pourquoi

nous avions à un certain moment quatre machines simultanément

en action, chacune dans une zone bien définie.

Notre important parc de machines nous a permis de limiter la durée

de notre travail à trois mois. La Gare Maritime est l’un de nos projets

‘pieux tubés’ les plus importants des dernières années. Etant

donné la hauteur de travail limitée dans l’entrepôt – seulement 8

mètres par endroits – nous n’avons pas pu utiliser de grandes machines.

Le recours à des pieux tubés à faibles vibrations, qui sont

enfoncés dans le sol segment par segment au moyen de petites

machines maniables, a heureusement constitué la solution. »

Les volumes intérieurs sont entièrement construits en ossature bois,

avec des éléments en bois lamellé croisé.

FICHE TECHNIQUE

Promoteur et maître d’ouvrage Extensa, Bruxelles

Concepteur pour la rénovation JDMA, Bruxelles

Concepteur des nouveaux volumes Neutelings-Riedijk, Rotterdam

Entreprise générale

MBG, Anvers

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 53


Façade acier/verre – Centre Commercial Rive Gauche à Charleroi

Toiture acier/verre – Centre Commercial Rive Gauche à Charleroi

Votre partenaire en

construction métallique

Arbre de la connaissance, support verrière – Université de Mons

Passerelle flottante et garde-corps – PULSAR Walibi

ALT Metallic Solutions sprl

Avenue F.A.M. Gochet 25

B-5060 Tamines

T +32 71 77 05 80

E info@altms.be

I www.altms.be


sprl

LOCATION DES MODULES ET BARRIÈRES

Jan de Malschelaan 8 - B-9140 Temse Tel. +32-3-771.38.81 verhuur.units@LBV.be www.lenaerts-blommaert.be


Surmonter les défis de

la conquête verticale

D’ici 2050 1 , 70 % de la population mondiale sera urbaine. La pression sur les bâtiments et infrastructures s’intensifie, les constructeurs

recherchent des solutions. Mais le secteur tarde à se moderniser et les projets verticaux restent lents et difficiles. De nouveaux procédés

numériques s’imposent pour surmonter toute leur complexité. Ils existent déjà et profitent aux entrepreneurs avisés. Chris Emery,

senior manager construction verticale chez Topcon Positioning, examine cette technologie qui réduit les conflits et erreurs et améliore

la productivité et les résultats.

Texte et photos Topcon

Le temps, c’est de l’argent

La construction verticale exige un investissement-temps

considérable dans la conception et la

planification pour assurer la stabilité et la sécurité

de la structure. Pour garantir la conformité de

l’exécution, une technologie de vérification régulière,

considérant les imprévus et permettant une

adaptation instantanée, s’impose.

Cette technologie est disponible, mais en sous-traitance

pour nombre d’entreprises et moyennant un

coût empêchant une collecte fréquente des don-

nées. Sans validation et vérification constantes de

chaque élément du chantier, tout écart non identifié

et non suivi de mesures entraînera gaspillage,

retards et surcoûts.

Avec 5 à 12 % des budgets affectés aux travaux

de reprise 3 , la marge d’amélioration est importante.

C’est là qu’intervient la nouvelle solution

pour projets verticaux intégrant un scanner de

haute qualité combiné à une station robotisée

complète. Ce dispositif rapide, facile d’emploi, alimente

un logiciel puissant générant des rapports

sur les éléments hors tolérance en temps réel. Le

GTL-1000, et les logiciels MAGNET et ClearEdge

Verity de Topcon, assurent la vérification à toutes

les étapes et compilent une image numérique de

l’ouvrage fini.

Usage responsable des ressources

La réduction des travaux de reprise par une validation

régulière permet d’espérer une réduction

immédiate des déchets de matériaux ainsi qu’une

utilisation moindre des moyens pour la réfection,

donc une économie des ressources.

Le GTL-1000, et les logiciels MAGNET et ClearEdge Verity de Topcon, assurent la vérification à toutes les étapes et compilent une image numérique de l’ouvrage fini.

56 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Une technologie capable d’améliorer

la construction verticale existe certes,

mais son adoption est entravée par la

résistance au risque et au changement,

jugé superflu dans notre secteur. »

Vu l’impact significatif des reprises sur les budgets

et délais, les fonds réajustés permettraient

d’améliorer le site et l’infrastructure, notamment

la qualité des matériaux afin de réduire les coûts

d’entretien futurs.

Avec la gestion des erreurs, plus la main-d’œuvre

concentrée sur les tâches principales, les

échéances et les horaires de travail sont respectés,

la sécurité sur le chantier reste prioritaire, l’équipe

est satisfaite et plus productive. Le projet gagne

en flexibilité et en marge de manœuvre pour les

changements conceptuels tardifs.

Collaboration multipartite

Pour certains, le partage de la propriété intellectuelle

est trop risqué et la divulgation des données

exclusives est synonyme de pertes financières.

Cependant, selon PlanGrid, « à l’échelle

mondiale, 52 % des travaux de reprise découlent

de la mauvaise qualité des données et de la communication

» 4 . La réticence à partager les données

entraînerait donc des pertes financières.

Quant aux émissions liées aux travaux de reprise,

imaginez l’incidence d’une meilleure gestion des

projets sur les objectifs carbone mondiaux. C’est

déjà possible grâce aux logiciels de connectivité

totale : partage des conceptions, mises à jour et

données numériques en temps réel indépendamment

du lieu, cohérence des données utilisées par

les machines et les équipes - la suite MAGNET de

Topcon en est un exemple.

Après la construction….

….l’entretien ! La proximité d’autres bâtiments en

zones surpeuplées rendrait catastrophique toute

défaillance. Toutes les données obtenues sont partagées

avec les gestionnaires assurant l’entretien

de l’ouvrage durant son cycle de vie et fournissent

une copie numérique intégrale pour toute planification

ultérieure.

Une technologie capable d’améliorer la construction

verticale existe certes, mais son adoption est

entravée par la résistance au risque et au changement,

jugé superflu dans notre secteur. La culture

d’entreprise reste donc un obstacle prépondérant,

après l’aspect financier.

Topcon, à la croisée de l’infrastructure et de la

technologie, collabore avec le secteur pour garantir

des résultats tangibles. Alors que plus d’entreprises

ouvrent la voie en saisissant les opportunités

qu’offre la technologie, j’espère voir le secteur

davantage la soutenir. ❚

Pour garantir la conformité de l’exécution en termes de stabilité et sécurité de la structure,

une technologie de vérification régulière s’impose.

Sources :

1. Unicef

2. Tallest Buildings in Europe

3. A Rework Reduction Model for Construction by Peter E D Love,

Zahir Irani and David Edwards

4. PlanGrid, Construction Disconnected

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 57


VIA

DOT

Plots podotactiles encollables

VIAKAN sprl

Tél. 02-331 25 63

info@viakan.be

www.viakan.be

Vers une accessibilité sécurisante et efficace des bâtiments recevant du public.

Location en Wallonie :

recyclage, concassage, criblage mobiles

Nous proposons une gamme tenue à jour et régulièrement renouvelée.

Notre service et notre assistance professionnels et sur mesure vous

garantissent une machine de qualité à un prix juste.

Créations & Aménagements

Sables jaunes et sables équestres

creationetamenagements.be

Créations & Aménagements

Rue Léopold, 160 - 7080 La Bouverie

Distributeur et point de service GM Recycling pour la Wallonie

Contact:

T +32 473 89 21 46

E creation.amenagement@skynet.be


www.genieroute.be

www.genieroute.be

TOURNAI - MONS - FLEURUS

The original

The best

Original Dealer in

Hainaut

Brabant Wallon

Namur

Z.I. Fleurus

6220 Fleurus

Tél : 071.82.39.80

Grand Route, 277

7530 Gaurain-Ramecroix

Tél : 069.76 52 80

info@genieroute.be

www.genieroute.be

A JOHN DEERE COMPANY

UNE ALLIANCE DE FLEXIBILITÉ ET DE PRÉCISION.

LES NOUVELLES TAMISEUSES EVO

FLEXIBILITÉ DES INSTALLATIONS, QUALITÉ DES RÉSULTATS Les nouvelles installations de tamisage MOBISCREEN MS

EVO brillent par la diversité des applications, les propriétés exceptionnelles du transport et la rapidité de mise en place.

La précision du tamisage est garantie pour un large éventail de matériaux, en même temps qu'une faible consommation

de carburant. Une alliance de flexibilité et de précision. L'eecacité des installations de tamisage MOBISCREEN MS EVO

s'appuie sur des performances convaincantes dans l'ensemble de la gamme.


Brèves

PROJET HQ CORDEEL

Une erreur s’est glissée dans le numéro précédent de Construire la Wallonie.

La fiche technique reprise en page 37 est celle d’un autre projet,

sans lien avec celui présenté en pages 36 et 37. L’architecte en charge

du nouveau siège de Cordeel Group (maître d’ouvrage) à Temse est

Binst Architects (Anvers), tandis que l’entrepreneur général est l’entreprise

Cordeel elle-même. Le lecteur attentif de l’article aura rectifié par

lui-même, mais cette rectification s’imposait malgré tout.

totalisera 4 358 m 2 . Il regroupera tous les services administratifs de la

commune liés à l'aménagement et à la gestion du territoire communal, à

savoir ce qui a trait aux permis d'urbanisme, au développement urbain, à la

mobilité, aux services administratifs des travaux publics ou encore aux sanctions

administratives.

Du point de vue environnemental, des toitures vertes sont prévus sur les

bâtiments, ainsi qu’une zone naturellement inondable à l'avant du jardin. Le

chantier, démarré le 9 septembre dernier, devrait durer entre 9 mois et un an.

Plus d’infos : www.fp-architecture.com

CENTRE HOSPITALIER DE WALLONIE PICARDE

(CHWAPI), PHASE 2

Le projet vise à rassembler à terme toutes les activités, aujourd’hui réparties

sur plusieurs implantations, sur un seul site. Après une première

phase opérée en 2016, la seconde phase consiste à construire un hôpital

à dimension humaine sur environ 150 000 mètres carrés dans une zone

résidentielle le long du boulevard périphérique de Tournai.

(Photo: archipelago )

(Photo: Schüco International KG)

UN NOUVEAU CENTRE ADMINISTRATIF POUR ANDERLECHT

Lauréat d'un appel d'offres lancé en 2015, le bureau Faidherbe & Pinto a

conçu le tout nouveau centre administratif de la commune d'Anderlecht.

Celui-ci prendra place dans les anciens studios de la maison de disques

PIAS. Certains bâtiments existants subiront une rénovation lourde, les

autres seront démolis.

Concrètement, les bâtiments du 98 et du 104 de la rue de Veeweyde seront

détruits pour permettre la construction d'un nouvel édifice à front de rue. Le

bâtiment bruxellois classique situé au numéro 90 sera quant à lui entièrement

rénové, en respectant ses qualités architecturales. Le nouvel ensemble

Par son implantation et son ampleur, l’hôpital joue un rôle social majeur de

« catalyseur » de développement du quartier. La logique du projet architectural

est celle d’un site unique conçu avec des pôles hospitaliers et des axes

de circulation entre ces pôles, les zones de traitement lourd, le médicotechnique

et l’ambulatoire. Les espaces sont laissés libres et ouverts entre les

volumes. Les zones construites sont en contact permanent avec la végétation

grâce à l’intégration de jardins et de patios. La géométrie et la disposition

des volumes permettent d’offrir des vues et de bénéficier d’un apport de

lumière naturelle pour tous, tout en évitant les vis-à-vis. L’hôpital devient un

campus, un lieu de partage et d’échange tant pour les patients, les étudiants

ou encore les citoyens que pour les collaborateurs et les visiteurs. Livraison

prévue en 2023.

Plus d’infos : www.chwapi.be/phase2

60 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Brèves

LA CLINIQUE SAINT-PIERRE DÉMÉNAGERA

D’OTTIGNIES À WAVRE

Malgré de récents travaux de rénovation et d’aménagement dans ses

bâtiments ‘historiques’ d’Ottignies, la Clinique Saint-Pierre envisage de

déménager. Elle a depuis quelques années rendu publique son intention

de quitter son site actuel pour pouvoir soutenir son développement et

procéder à la réalisation d’infrastructures plus accessibles.

Bénéficiant d’une aide du gouvernement wallon, elle a concrétisé son projet

en acquérant un immense terrain situé à Wavre, à l’angle de la N25 et de

la E411, non loin du magasin Décathlon. Un site de choix de +/- 13,50 ha

pour la Clinique Saint-Pierre, qui pourra y déployer un site hospitalier plus

moderne, plus respectueux de l’environnement et plus facile d’accès, tant

pour les futurs patients que pour le personnel de la Clinique.

La date de début des travaux n’est pas encore fixée car les pouvoirs publics

doivent d’abord donner leur feu vert au projet et un dossier de demande de

subsides devra être rentré dans le cadre de l’un des Plans Hôpitaux de la

Région Wallonne (dont nous vous parlions dans l’un des précédents numéros

de ce magazine).

Plus d’infos : www.immobel.be

Clinique Saint-Pierre Ottignies - Wavre. (Photo: Immobel)

UN DECATHLON NOUVELLE FORMULE À CHARLEROI

Moins de 10 mois après la pose de la première pierre, les travaux du Decathlon

de Charleroi touchent à leur fin. C’est un véritable complexe urbain

et sportif de 6000 m 2 qui ouvre ses portes sur une ancienne friche industrielle

au cœur de Charleroi, le deuxième du genre en Europe après Barcelone.

Un magasin Decathlon (5 000 m 2 ) accueillant une salle de sports de

100 m 2 , la plus grande salle d’escalade de bloc de Belgique (1 000 m 2 ), un

terrain multisports, un skatepark, du streetbasket, sans oublier 5 terrains

de foot et 5 terrains de padel… sur le toit.

L’aspect environnemental n’a pas été négligé : 645 panneaux photovoltaïques,

récupération de l’eau de pluie, … Dessiné par l’Atelier de l’Arbre d’Or

(Namur-Bruxelles) en partenariat avec BSolutions et NP_Bridging, le bâtiment

correspond à un volume simple posé sur pilotis, servant de socle pour les

terrains de sport et une cafétéria traitée comme un objet transparent pour

ne pas entraver la relation visuelle entre la Ville-Haute et le terril des Piges.

Plus d’infos : www.decathlon.be

DEUX NOUVELLES ÉCLUSES ‘GRAND GABARIT’

SUR LA MEUSE

Situé sur la Meuse, le site éclusier d’Ampsin-Neuville – 3 e site de Wallonie

en termes de fréquentation et de tonnes de marchandises transportées

– est le dernier goulet d’étranglement sur cette voie navigable reliant

Namur aux ports maritimes d’Anvers et du nord de l’Europe. Il est actuellement

équipé de deux écluses de moyen et petit gabarits, mises en service

en 1958. Présentant des dimensions inférieures à celles des sites amont

et aval, elles seront remplacées par deux nouvelles écluses ‘grand gabarit’

(225 x 12,5 m et 225 x 25 m), afin de réduire les temps d’attente des

bateliers et permettre le passage de bateaux de plus grands tonnages.

Ce chantier, financé par la SOFICO pour un montant de plus de 126 millions

d'euros HTVA, se déroulera en deux phases : le remplacement de la petite

écluse devrait se terminer en 2021 et la mise en service de la seconde aura

normalement lieu courant 2023. Le site se verra enfin doté d’un nouveau

poste de commande et de nouveaux bâtiments techniques destinés à abriter

les équipements électromécaniques. La rive gauche du fleuve fera l’objet d’un

aménagement paysager, avec la création d’une rivière artificielle de 700 m

de long comportant une zone de frai et une berge pour la nidification des

hirondelles des rivages.

Plus d’infos : www.sofico.org

Decathlon de Charleroi.. (Photo: Atelier de l’Arbre d’Or en partenariat avec NP_BRIDGING)

(Photo: Sofico)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 61


Brèves

BIENTÔT, UNE ACADÉMIE DE FORMATION

POUR FERRERO À ARLON

(Photo: Jaspers-Eyers Architects)

(Photo: A3 Architecture)

L’usine Ferrero Ardennes, située à Arlon, est l’une des plus importantes

du groupe italien. Celui-ci a d’ailleurs annoncé vouloir y investir plusieurs

dizaines de millions d’euros afin de doubler sa capacité de production.

Acteur économique de premier plan, ce pôle économique de la province

du Luxembourg va donc encore évoluer et grandir ces prochaines années,

notamment avec la création de la Ferrero Academy. Pour développer ce centre

de formation destiné aux cadres du groupe, Soremartec, la filiale marketing

de Ferrero, veut réinvestir l’ancien siège administratif de la société situé à

Schoppach, juste à côté d’Arlon. La conception du réaménagement du bâtiment

a été confiée à A3 Architecture, en collaboration avec le bureau turinois

Archiland Studio. Le site, actuellement à l’abandon, est repris à l’atlas du

patrimoine remarquable de Wallonie.

Plus d’infos : www.a3architecture.be

A LIÈGE, PARADIS EXPRESS COMPLÈTE LA MUTATION DU

QUARTIER DES GUILLEMINS

Paradis Express est un important projet mixte, actuellement en construction,

comprenant des bureaux, des magasins, des logements, des services

auxiliaires et un parking. Le site se situe entre la Meuse et la gare de

Calatrava et reliera deux parties de la ville qui, il y a peu encore, étaient

séparées par un vide. Cet ensemble, conçu par trois bureaux d’architectes

(A2M, Jaspers-Eyers et BAG), sera également longé par le tram, qui redynamisera

l’ensemble du quartier, déjà stimulé par la toute récente Tour des

Finances (un autre projet de Jaspers-Eyers).

Ce qui frappe dans le projet, ce sont les perspectives ouvertes, les nombreux

toits verts et les bâtiments ondulants, qui semblent parfois effleurer furtivement

le sol pour ensuite s’élever à nouveau. Paradis Express complètera et

achèvera la mutation du quartier des Guillemins, y apportera non seulement

de la vie et du dynamisme, mais aussi de la verdure dans la ville et de l’harmonie

sur la ligne d’horizon.

Plus d’infos : www.befimmo.be

NAMUR, VUE DU CIEL, GRÂCE AU NOUVEAU TÉLÉPHÉRIQUE

Pendant 40 ans (1957-1997), Namur a eu ‘son’ téléphérique. Il fut fermé en

raison d’un risque d’éboulement, puis détruit par un incendie. On semblait

donc avoir fait une croix sur la possibilité de rejoindre la Citadelle autrement

que par la voie terrestre. Pourtant, la Ville n’a pas baissé les bras et

a fini par conclure un contrat de concession (pour une durée de 30 ans)

portant sur la conception, la réalisation, la maintenance et l’exploitation

d’un système de transport par câble aérien. Les plans ont été réalisés par

les bureaux d’architecture Contraste et Pierre Maes & Associés.

La station aval a été conçue comme un volume s’intégrant au bâti construit existant,

tout en délimitant l’espace d’une place urbaine en pleine requalification.

Le bâtiment se présentera sur un seul niveau et sera composé de fonctions très

spécifiques au fonctionnement du téléphérique (poste de commande, guichets,

atelier, locaux d’alimentation électrique…). Un escalier et un ascenseur permettront

de desservir la plate-forme de départ et d’arrivée des télécabines.

La construction devrait démarrer début 2020 et devrait durer plus ou moins

un an. La redevance payée par la Ville de Namur au gestionnaire du téléphérique

s’élèvera à 600.000 € par an.

Plus d’infos : www.pavillon-namur.be/les-projets

Le projet constitue un exemple pour l’habitat, le travail et la détente, en un

seul lieu mais composé d’unités distinctes. L’ensemble des fonctions fera de

Paradis Express un véritable projet contemporain, axé sur les besoins d’une

ville moderne en développement.

(Visualisation : Contraste Architecture)

62 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Brèves

Découvrez les producteurs de béton prêt à l’emploi BENOR -

partenaires pour tous vos projets en Belgique

www.fedbeton.be/fr/members

SUSTAINABILITY

CONCRETE

COUNCIL

rue du Lombard 42 B-1000 Bruxelles T +32 2 735 01 93 www.fedbeton.be

PLAN LUMIÈRES 4.0 :

DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE MODERNISATION

Dans le cadre du contrat de PPP conclu avec la SOFICO, le consortium

LuWa entame le programme de modernisation des équipements d’éclairage

public du réseau structurant wallon. Les travaux, d’une durée de 3

ans et demi, porteront sur la mise en service progressive d’un nouvel éclairage

intelligent avec la rénovation complète des luminaires en LED, soit

environ 110 000 points lumineux.

Le plan de rénovation comprend le remplacement des lampes sodium ainsi

que la modernisation des infrastructures d’éclairage : cabines d’alimentation

électriques, transformateurs, lignes de distribution et candélabres, sur

un périmètre de 2 700 kilomètres d’autoroutes et de routes nationales.

Le remplacement par des luminaires LED, moins énergivores et à la durée

de vie largement supérieure, couplé à un système de variation d’intensité

lumineuse, permettra à terme de réaliser 76% d’économies d’énergie, soit

d’éviter 166 000 tonnes d’émissions de CO 2

, mais aussi de réduire la pollution

lumineuse.

Le réseau entièrement connecté et intelligent permettra une modulation de

l’intensité lumineuse selon le trafic et les différents cas d’usage. Une gestion

à distance depuis le centre PEREX sera effective sur les premiers tronçons

terminés au printemps 2020.

Plus d’infos : www.sofico.org

(Photo: SOFICO)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 63


Complexes industriels

Surfaces commercials

Platformes logistiques

Bâtiments pour PME

Bureaux

Wortegem-Petegem +32 56 69 41 11 Tessenderlo +32 12 29 27 27 Mornimont +32 71 75 07 40

www.willynaessens.be


Willy Naessens Portrait d'entreprise

L’intégration verticale, clé du succès

du géant flamand de la construction

Willy Naessens Group est une référence dans le secteur. Grâce à l’accent mis sur l’intégration verticale, le célèbre constructeur de bâtiments

industriels peut élaborer et superviser des projets complètement en interne. « Notre atout est que nous faisons tout nous-mêmes,

dès le départ du processus. De cette façon, nous pouvons réduire les coûts et décharger le plus possible les maîtres d’ouvrage »

Texte Tim Janssens | Photos Willy Naessens Group

Bureau d’études, dessinateurs, société de transport, unités de production,

équipes pour les fondations et le montage, machine enfonce-pieux, entreprise

spécialisée en étanchéité des toitures (MUTEC), entreprise chargée des

menuiseries extérieures (WILLY NAESSENS ALU), entreprise de terrassement

(WILLY NAESSENS INFRA)… la liste des services et matériel existant en interne

chez Willy Naessens est longue ! L’intégration verticale n’est pas un terme

lancé pour ‘être tendance’, mais c’est une réalité quotidienne chez Willy Naessens

Group. « Il s’agit d’un des piliers essentiels de notre réussite. Toutes les

filiales et tous les départements de notre groupe essaient de mettre le plus

possible en œuvre cette vision approfondie et de conserver en interne, autant

que faire se peut, le processus de production et d’exécution », explique Dirk

Deroose, CEO de Willy Naessens Group.

Gate 7

Le pôle Willy Naessens Build est spécialisé dans la construction de bureaux,

de bâtiments pour PME, de bâtiments logistiques, d’espaces commerciaux….

« Notre portefeuille est très diversifié et compte maintenant plus de 8 000

réalisations ! Au fil de ces projets, nous nous sommes efforcés d’optimiser

l’efficacité de notre stratégie d’intégration verticale », précise Dirk Deroose. «

Gate 7, à Kontich, un mélange de bureaux (côté rue) et d’unités sur mesure

pour PME (à l’arrière), avec un parking en sous-sol et un autre en hauteur, est

« L’intégration verticale est

l’un des piliers essentiels de

notre réussite. »

Gate 7, à Kontich, est un cas d’école d’un projet Willy Naessens

caractéristique et de haute qualité.

un cas d’école d’un projet Willy Naessens caractéristique et de haute qualité.

Nous travaillons pour le compte de BVI, un promoteur immobilier anversois

qui a depuis longtemps gagné ses galons avec des réalisations similaires. La

superficie aménagée s’élève à 24 000 m² (hors parking en sous-sol). Initialement,

les travaux devaient être réalisés en plusieurs phases, en fonction des

ventes, mais finalement, nous réaliserons le nouveau parc économique en

une seule fois car l’intérêt a été important. En d’autres termes, Gate 7 est un

franc succès ! » ❚

« Nous nous sommes efforcés d’optimiser l’efficacité de notre stratégie

d’intégration verticale », explique Dirk Deroose.

Gate 7 propose un mélange de bureaux (côté rue) et d’unités sur mesure

pour PME (à l’arrière), avec un parking en sous-sol et un autre en hauteur.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 65


Wavre La Sucrerie

La Sucrerie, un bâtiment

polyvalent, appelé à grandir

‘Ceci n’est pas qu’un centre culturel’ ! En effet, si elle en a l’apparence et les fonctionnalités, La Sucrerie est aussi un lieu de rencontres

favorisant le maillage local, un assemblage de cubes avec porte-à-faux et demi-niveaux, un bâtiment exemplaire aux hautes performances

énergétiques et encore bien d’autres choses. En résumé : un espace PO-LY-VA-LENT.

Texte Michel Charlier |

Photos Georges De Kinder

L’histoire de la Sucrerie débute en 2007, lorsque

la Ville de Wavre décide de créer, dans un endroit

désormais en friche, un outil destiné en priorité à

sa population, afin de mettre en place des projets

communs et de tisser un maillage culturel. Six ans

après le lancement du concours d’architecture, le

chantier démarre fin 2016 et s’achève trois ans

plus tard. Il aura coûté en tout 24,5 millions €, un

peu moins que ce qui était prévu au départ.

Mot d’ordre : polyvalence

La proposition architecturale des bureaux A.D.E.

Architects et Montois Partners permettait, de

manière originale, de garantir la polyvalence des

espaces et la multiplicité des fonctions, points essentiels

de la demande du maître d’ouvrage. Marc

Stryckman, architecte associé chez A.D.E : « La polyvalence

est véritablement la pierre angulaire de

ce projet. L’idée de travailler sur des modules qui

s’emboîtent à la manière d’un jeu d’enfant s’est rapidement

imposée pour démontrer la polyvalence

du lieu, sa mixité mais aussi permettre, si besoin,

sa croissance. Cette architecture construite autour

d’un assemblage de cubes, avec plusieurs porte-àfaux

et demi-niveaux, permettait en outre d’élaborer

une esthétique pure et contemporaine. » Tant

Marc Stryckman que Jean-Louis Decock, directeur

des travaux pour l’entreprise générale Strabag,

louent cette polyvalence des espaces et des techniques,

mais reconnaissent qu’elle représentait

un véritable défi et a exigé des études préalables

très poussées, notamment concernant les circulations

des visiteurs et des utilisateurs. Exemple de

cette polyvalence : un rez-de-chaussée totalement

modulable en fonction de l’événement organisé,

avec des cloisons qui peuvent être enlevées pour

atteindre une grande zone exploitable de 2000

m 2 , idéale pour des foires ou des salons.

Les avantages du béton

« Le bâtiment a été pensé dès le départ en béton »,

explique l’architecte. « La Sucrerie étant située à

proximité d’une voie ferrée, aucune concession

n’était permise concernant l’acoustique. De plus,

les propriétés de résistance au feu du béton sont

particulièrement intéressantes dans le cadre d’un

bâtiment destiné à accueillir un public nombreux.

La polyvalence des espaces engendrant également

des portées importantes tout en minimisant les

points d’appui, une structure en béton offre de plus

la possibilité d’accrocher des équipements tempo-

La façade vitrée est surmontée d’un ample auvent dont la finition brillante et lisse procure un effet miroir d’une grande légèreté.

66 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


La Sucrerie Wavre

raires en fonction de la demande. » Quant à l’utilisation

d’éléments préfabriqués, elle s’est imposée

d’elle-même pour des questions de performances,

de rapidité de pose, de standardisation (renforcée

par le BIM) et de coûts (moins de coffrage).

Des soucis de fondations

« Les fondations du bâtiment ont été pour nous le

premier défi à résoudre », se souvient Jean-Louis

Decock. « Nous avons dû nous adapter à la réalité

du terrain en remplaçant les colonnes ballastées

prévues par des pieux battus préfabriqués

d’une longueur de 30 m. Une nappe phréatique,

où l’IBW pompe près de 100m 3 /h, se trouvait en

effet sous le bâtiment, à 12-13 m de profondeur,

protégée par une couche résistante. L’idée était

d’appuyer les colonnes sur cette couche, pour ne

pas risquer de polluer la nappe. Mais, pour des

questions de stabilité et pour assurer la pérennité

du bâtiment, nous avons changé de méthode tout

en tenant compte de ces contraintes. »

Hautes performances énergétiques

La maîtrise durable des énergies représentait une

belle opportunité à saisir afin d’obtenir un bâtiment

exemplaire, à hautes performances énergétiques. Il

n’existe cependant pas de critères spécifiques ‘bâtiment

passif’ pour un projet comme celui-ci, car

ses contraintes sont très particulières (volumétrie,

conditions d’utilisations non-stop, nécessité de

renouvellement d’air…). Toutefois, toutes les exigences

passives sont appliquées tant au niveau de

l’enveloppe que des installations techniques. L’économie

réalisée sera maximale tout en garantissant

un confort supérieur à un bâtiment conventionnel

du même type. « 60000 kW seront produits annuellement

par les panneaux solaires, ce qui couvrira environ

50% des besoins en électricité du bâtiment » ,

explique Sébastien Lemaître (Montois Partners).

Quant à l’étanchéité à l’air, « elle est également nettement

supérieure aux impositions légales », précise

Jean-Louis Decock. Les critères PEB de la Région

Wallonne seront donc respectés et même dépassés.

Le(s) mot(s) de la fin

Marc Stryckman : « Ce projet, conçu il y a presque

10 ans, s’inscrit dans une optique d’évolution et

de durabilité. Pas uniquement une durabilité par

rapport au climat, mais également par rapport à

sa propre évolution. »

Jean-Louis Decock : « la Sucrerie, bâtiment emblématique,

peut devenir une véritable référence pour

la commune, un point de départ pour d’autres projets

qui donneront à Wavre une nouvelle aura, une

nouvelle envergure. » ❚

« La polyvalence est véritablement la

pierre angulaire de ce projet. »

Au rez-de-chaussée, il est possible d’ouvrir l’ensemble de la zone -

salles polyvalentes, couloir intermédiaire et grande salle – pour porter

la surface totale à 1 300 m 2 .

La Sucrerie est composée de modules qui

s’emboîtent à la manière d’un jeu d’enfant.

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Régie communale autonome (Ville de Wavre)

Architectes

A.D.E Architects & Montois Partners

Entreprise générale

AM Strabag - Moury

La grande salle de spectacles propose 880 places assises ou un espace de 600 m 2 une fois les gradins complètement repliés.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Une étape importante a été franchie dans la certification de la responsabilité

sociale des entreprises dans le secteur du béton.

Les premières centrales belges

obtiennent la certification CSC !

Le vendredi 13 septembre 2019, les premiers certificats CSC belges ont été attribués à trois centrales à béton. Le certificat CSC garantit

une production durable du béton et de ses matières premières. Il est délivré sur la base des exigences en matière d’impact sur l’environnement,

mais l’influence sur l’environnement socio-économique est également prise en compte.

Texte et photos FEDBETON

Lors d’une cérémonie organisée dans le cadre de MATEXPO, les premiers certificats CSC belges ont été attribués à trois centrales à béton : AC Materials (Puurs),

Declercq Stortbeton (Waregem) et Van Akelyen bouwmaterialen (Zele).

AC Materials avec son site de Puurs, Declercq

Stortbeton situé à Waregem et Van Akelyen bouwmaterialen

à Zele ont reçu chacun un certificat

CSC des mains de Jef Lembrechts, président de la

Confédération flamande de la construction. Ces

entreprises sont donc clairement à l’avant-garde

de l’entrepreneuriat durable dans le secteur du

béton prêt à l’emploi. En tant qu'organisme de

certification indépendant, SGS s'est chargé des

audits et de la délivrance des certificats. La cérémonie

a eu lieu au salon MATEXPO à l'occasion

d'un séminaire organisé par FEDBETON (fédéra-

tion des producteurs de béton prêt à l'emploi) et

FEGC (fédération des entrepreneurs généraux de

la construction).

Le certificat CSC a été créé par le Concrete

Sustainability Council. Cette organisation mondiale

s’engage à rendre le béton plus durable.

Dans un souci de transparence, l’organisation a

élaboré le système de certification CSC. Il garantit

l’origine responsable des matières premières

utilisées et le déploiement d’un processus de

production optimal dans le respect des personnes

et de l’environnement. Les entreprises

certifiées s’engagent également à améliorer

continuellement leurs processus et à minimiser

leur impact sur l’environnement.

Peter De Vylder, directeur de FEDBETON : « Le certificat

CSC offre une sécurité aux utilisateurs de

béton. Ce sera l’étalon de mesure avec lequel il

faudra travailler. Les utilisateurs de béton peuvent

compter sur un producteur de béton qui apporte

une contribution qualitative à la durabilité des

projets à réaliser. »

68 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Chez FEDBETON, Bert De Schrijver est chargé de la mise en place du label CSC pour lequel la fédération a récemment été nommée RSO (Regional System Operator)

pour toute la Belgique.

« Le système de certification CSC garantit l’origine responsable

des matières premières utilisées et le déploiement d’un

processus de production optimal dans le respect des

personnes et de l’environnement. »

De plus en plus de maîtres d’ouvrages demandent

ou exigent l'utilisation de produits de

construction certifiés durables dans le cadre de

systèmes d'évaluation de la durabilité. CSC est

reconnu comme un système de certification pour

l’approvisionnement responsable qui s’applique

dans le contexte de la certification BREAAM.

Cela donne non seulement aux entreprises certifiées

CSC un avantage lors de la livraison de projets

qui recherchent une certification BREEAM.

Il offre également aux développeurs de projets

une opportunité supplémentaire de gagner des

points pour le système. Plus de 200 certificats

ont déjà été délivrés dans le monde entier. En

Belgique, le système de certification CSC est représenté

par FEDBETON.

Plus d'informations ? www.csc-be.be


CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 69


PUBLIREPORTAGE | COUVIN, AUTOROUTE E420

Des géotextiles pour renforcer

la fondation de l’autoroute E420

Sur les côtés de la

fondation de la chaussée,

le géotextile est replié sur

lui-même pour former

une enveloppe.

L’achèvement des fondations marque une étape importante dans

la réalisation du tronçon autoroutier entre Couvin et la frontière

française, qui est un des chaînons manquants du réseau autoroutier

belge. Comme la capacité portante du sous-sol était insuffisante, il a

fallu des adaptations supplémentaires.


Envie d’en savoir plus ? Pour toute information ou conseil de calcul ou d’installation, visitez le site

www.texion.be ou contactez Texion au +32 (0)3 210 91 91 ou à l’adresse info@texion.be

Le tronçon manquant de 11 km

d’autoroute E420, reliant Nivelles

et Charleroi à la frontière française,

traverse une zone marécageuse sur le

territoire belge. La capacité portante

du sous-sol est extrêmement

mauvaise, si bien qu’il a fallu prendre

des mesures adaptées pour stabiliser

l’assise de la route. La solution choisie

est un renforcement en géotextile.

MÉTHODE SELLMEIJER

La résistance nécessaire de l’armature

géotextile se calcule selon la méthode

‘Sellmeijer’, qui offre deux angles

d’attaque pour résoudre le problème

d’insuffisance de la capacité

portante du sous-sol au moyen

d’un géotextile ou d’une géogrille.

L’approche ‘Membrane Action’

(MemAct) convient pour les routes

non asphaltées, où un orniérage est

toléré avant d’atteindre un équilibre

entre les forces de poussée exercées

et les forces de résistance de la

capacité portante. L’approche ‘Lateral

Restraint’ (LatRes) consiste quant à

elle à déterminer la rigidité requise

de l’armature, sans orniérage. C’est

La fonction du géosynthétique est comparable en quelque

sorte à celle d’une armature en acier dans une poutre en béton

reposant sur des points d’appui.

cette dernière technique qui est

appliquée pour l’autoroute E420.

Ce chantier utilise avec succès un

dispositif d’armature d’environ 50.000

m² en géotextile tissé en polyester à

module élevée, avec une résistance à

la traction de 400 kN/m.

COMPARABLE À UNE ARMATURE

EN ACIER

«Sur les côtés de la fondation, le

géotextile est replié sur lui-même

suivant la méthode ‘enveloppe’. Ceci afin

d’obtenir un ancrage», explique Steven

De Maesschalck, gérant de Texion.

«Cela permet de prévenir les

déplacements latéraux et les pertes

de matériaux des fondations. Le

géotextile est mis sous tension sur toute

la largeur de la route où apparaissent

les contraintes de traction. La fonction

du géosynthétique est comparable en

quelque sorte à celle d’une armature

en acier dans une poutre en béton

reposant sur des points d’appui.»

La mauvaise capacité portante du sol de fondation exigeait de

prendre des mesures supplémentaires.

TEXION.BE


Le leader mondial pour la production

de bitume innove pour toujours plus

de durabilité

Le marché du bitume n’est pas un long fleuve tranquille. Les deux dernières années ont été tendues sur le marché européen du bitume

mais également sur le marché belge. Certains acteurs ont disparu, des raffineries ont fermé leurs portes et le marché des transporteurs

a été régulièrement sous tension. Sans compter un contexte réglementaire local spécifique qui apporte de la complexité et des

contraintes supplémentaires aux raffineries qui, à leur tour, s’organisent pour répondre plutôt à une règlementation européenne. Karel

Poncelet, responsable commercial & technique Shell Bitumes pour la Belgique et le Luxembourg, évoque la stratégie du leader mondial

pour la Belgique.

Texte Philippe Selke | Photos Shell

Karel Poncelet : « 2020 sera une année charnière

pour le marché du bitume, compte tenu de l’entrée

en vigueur de la nouvelle réglementation de

l’Organisation Maritime Internationale (OMI) qui

exige que les navires diminuent d’une manière significative

leurs émissions de soufre. Pour pouvoir

proposer au secteur maritime du fioul avec une teneur

diminuée en soufre (LSFO – low sulphur fuel

oil), les raffineries sont en train de s’adapter, mais

Pendant les récentes périodes très tendues, Shell Bitumes s’est employé à adapter en permanence ses flux logistiques pour réussir à livrer ses clients. (Photo: Stuart Conway)

72 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Shell Bitumes a toujours été et reste un

moteur de changement de d’innovation

dans l’industrie. »

Projet Le Mans. (Photo: F.Delauney)

cela va apporter de l’incertitude et de volatilité sur

le marché du bitume en 2020. »

Une logistique bien huilée

Pendant les récentes périodes très tendues, Shell

Bitumes s’est employé à adapter en permanence

ses flux logistiques pour réussir à livrer ses clients.

Karel Poncelet : « Même si nous opérons dans un

contexte changeant et imprévisible, Shell Bitumes

s’est engagé durablement dans la production

et distribution de bitume. Nous sommes le plus

grand producteur et distributeur international de

bitume et nous continuerons à l’être, en adaptant

notre stratégie pour répondre aux nouveaux défis

du marché. Nous avons un réseau complexe de

raffineries et dépôts qui est capable de mettre à

la disposition du marché belge des grades de bitumes

standard ainsi que des bitumes plus performants,

les bitumes modifiés polymères.

Mais nous opérons maintenant de plus en plus sur

des marchés régionaux et pas nationaux. Nos clients

belges sont parfois en concurrence avec des clients

allemands, néerlandais, ou français. Ils doivent donc

s’adapter aussi en investissant par exemple dans des

capacités de stockage ou de transport. Aussi, plus

on est au courant des projets futurs de nos clients

et de leurs besoins de production et transport de

bitume, mieux nous arrivons à en tenir compte en

interne et à répondre à leurs demandes. »

Il investit en permanence dans des projets de recherche

et développement dans son Centre International

de R&D situé à Bangalore, en Inde.

L’innovation la plus récente est Shell Bitumen

FreshAir, le seul bitume qui contribue à la neutralisation

les odeurs du bitume et aussi à l’amélioration

de la qualité de l’air local en diminuant

de 40% en moyenne, par rapport à un bitume

standard, les émissions de gaz et de particules

spécifiques pendant la fabrication et l’application

des enrobés. Shell Bitumes aide ainsi ses

partenaires à proposer à leurs clients finaux des

solutions de construction routière en constante

évolution.

Karel Poncelet : « Notre expertise technique ne se

limite pas au lancement de nouveaux produits innovants,

elle est aussi mise à la disposition de nos

clients. Grâce à notre centre technique European

Solutions Center en France près de Strasbourg,

nous pouvons accompagner nos clients belges et

luxembourgeois dans leurs projets par des tests

sur les bitumes et les enrobés (allant jusqu’aux

tests de fatigue) et aussi par le développement de

solutions sur mesure. ❚

R&D et innovation

Shell Bitumes a toujours été et reste un moteur

de changement de d’innovation dans l’industrie.

Shell Bitumes investit en permanence dans des projets de recherche et développement. (Photo: Stuart Conway)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 73


La Hulpe Berges de l'Argentine

L’ensemble du projet est voisin d’une zone Natura 2000, ce qui entraîne des contraintes environnementales spécifiques.

Une mission d’études complète

sur les berges de l’Argentine

L’Argentine est une rivière prenant sa source à Waterloo et traversant ensuite la commune de La Hulpe. C’est là, sur les bords d’un grand

étang dont l’eau était nécessaire à leur activité industrielle, que des papeteries se sont installées en 1664. Pendant plus de deux siècles,

on y a produit le papier nécessaire à la fabrication des billets de banque et des filtres à café. Les bâtiments, rachetés par la société Swift

pour y installer ses bureaux à la fin des seventies, étaient inoccupés depuis quelques années. Aujourd’hui, le lieu est promis à la fois à la

rénovation d’un bâtiment historique et à la construction de 219 pavillons résidentiels dans le parc avoisinant.

Texte Michel Charlier |

Photos Atenor - MDW Architecture

Le projet, dont on doit la conception au bureau

MDW Architecture, se déroule en deux phases. La

première - la rénovation du bâtiment historique

situé à front de rue afin de conserver l’aspect

patrimonial du site - a obtenu les autorisations

nécessaires à sa réalisation. Les façades ainsi

que la stabilité étant entièrement conservées, la

rénovation concerne donc le parachèvement et

l’ensemble des techniques spéciales. Après rénovation,

ce bâtiment sera organisé en 10 unités

de bureaux (4000 m 2 ) de divisibilités totalement

distinctes (tant pour l’accessibilité que pour les

techniques) et comprendra également 4 logements

et 1 parking souterrain. La seconde phase,

pour laquelle un permis doit encore être introduit,

consistera en la construction de 219 pavillons résidentiels

au sein du parc, ce qui devrait permettre

à un peu moins de 700 personnes de s’installer

dans la commune.

Une mission d’études complète

Dans le cadre de cette première phase projet,

la société SWECO a été chargée d’une mission

complète d’études et de suivi de l’exécution des

techniques spéciales (chauffage, refroidissement

et ventilation, électricité courant fort et faible,

installations sanitaires). « La production centrale

de chaud et de froid ont été rénovées, avec récupération

d’une des machines de froid de SWIFT »,

explique Vincent Delforge, Business Development

Manager de la division Buildings chez SWECO.

La phase 1 consistait également en la création

en bout de bâtiment de 4 lofts à étages totale-

74 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Berges de l'Argentine La Hulpe

La première phase concerne la rénovation du bâtiment historique situé à front de rue afin de conserver l’aspect patrimonial du site.

ment indépendants de l’immeuble de bureaux. «

Pour cette dernière partie, nous avons également

réalisé la mission PEB », précise Vincent Delforge.

« Nous avons mené l’entièreté de la mission en

étroite collaboration avec l’architecte et avec

notre client, Atenor : phase d’avant-projet et de

permis, dossier d’appel d’offres, analyse des offres

en entreprise générale, suivi du chantier et réceptions

des installations. »

Les difficultés du projet

« La difficulté de la première phase résidait dans

la conservation du bâti visible depuis l’extérieur

tout en permettant la mise à jour et aux normes

des installations techniques », déclare Vincent

Delforge. « Le bâtiment de base était organisé

pour un seul occupant, il a fallu tout revoir pour

permettre une division des espaces et une comptabilité

énergétique permettant d’accueillir 10

« La difficulté de la première phase

résidait dans la conservation du

bâti visible depuis l’extérieur tout en

permettant la mise à jour et aux normes

des installations techniques. »

occupants potentiellement distincts. » L’ensemble

du projet est également voisin d’une zone Natura

2000, ce qui entraîne des contraintes environnementales

spécifiques pour pouvoir réaliser une

parfaite intégration dans le paysage actuel.

Les points forts de SWECO

‘Planifier et concevoir les villes et collectivités

de demain’ est le credo de SWECO. Un credo mis

quotidiennement en pratique par le groupe dans

une septantaine de pays dans le monde. SWECO a

donc une véritable légitimité à faire valoir dans le

projet des Berges de l’Argentine. Vincent Delforge :

« Nous avons mis à disposition une équipe multidisciplinaire

tenant également compte des aspects

des impétrants intégrés en voiries. L’équipe mise en

place, associant techniques et PEB, a permis une collaboration

étroite avec le maître d’ouvrage et avec

l’architecte. » Cette symbiose entre les partenaires

a permis d’aboutir, dans les temps et les budgets,

à une finalisation des travaux sans soucis. « La réactivité

de nos collaborateurs a permis de suivre en

permanence l’évolution du dossier et des impératifs

de construction dans un tel environnement. Les références

de SWECO en logements sont nombreuses,

tant en rénovation qu’en constructions neuves, dans

les trois régions du pays et nos conseillers PEB sont

formés - et suivent des recyclages - pour accompagner

l’architecte dans l’élaboration de bâtiments performants.

Ces bâtiments doivent en effet répondre

aux impositions de plus en plus pointues concernant

les réductions énergétiques essentielles à la survie

des générations futures. » ❚

Des papeteries se sont installées au 17e siècle au bord de ce grand étang.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage

Atenor

Architectes

MDW Architecture

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 75


Suivez nos réalisations sur

www.swecobelgium.be

SWECO,

NOUS FAÇONNONS

LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN.

Vous souhaitez en

savoir davantage ?

Les Berges de l’Argentine, La Hulpe

© Atenor, MDW Architecture

CHU de Liège

© BAEV

Immeuble de logements passifs Vandermaelen

© Atlante Architecture

Siège BNP Paribas Fortis

© Baumschlager Eberle, Styfhals & Partners

L’éminent bureau d’ingénieurs conseils sur le marché européen

Les ingénieurs, architectes et consultants de Sweco veillent à ce qu’il fasse bon

vivre, travailler et séjourner dans les bâtiments de nos clients. Pour ce faire, nous

combinons notre expertise reconnue en matière de conception et d’étude de

structures et techniques, d’architecture, de gestion de projet et divers services de

consultance avec une dose d’innovation (e.a. BIM et AIM) et de durabilité (e.a.

calculs LCC, BREEAM/LEED et PEB/EPC). Dès le début de chaque projet, nous

imaginons des solutions pragmatiques tout en faisant preuve de créativité et

convertissons les besoins de nos clients en solutions intégrées.

www.swecobelgium.be


L’aménagement de véhicule qui booste la productivité.

MANITOU

VOTRE

FOURNISSEUR

DE SOLUTIONS

Utilisation ma imale

de l’espace de chargement.

mySortimo.be

Réseau dans toute la Belux!

Offre avec démonstration sans

engagement de votre part.

Tél. Gratuit: 0800 857 59

L’ISOLATION LA PLUS

PERFORMANTE

Meest efficiënte

manier van isoleren

VOS CONCESSIONNAIRES

MANITOU

MARCHANDISE

4480 Engis

085 31 15 91

info@marchandise.be

DANNEMARK

4950 Waimes

080 67 04 00

caroline@dannemark.com

ATELIERS MARCEL LAMBERT

6220 Heppignies

071 91 99 19

info@a-m-l.be

GOEDERT MANUTENTION

6800 Libramont

061 46 06 47

info@goedert.be

LOISELET ET FILS

7800 Ath

068 26 46 46

info@loiselet.be

CONNECTED

MACHINES

NAADLOOS GESPOTEN POLYURETHAAN

DEFRAEYE BOB

POLYURÉTHANE PROJETÉ SANS JOINTS

CHAPE & VLOERISOLATIE

DEFRAEYE BOB

Koekelare - Diksmuide - Tel. 051 58 98 62 - www.defraeyebob.be

ISOLATION CHAPE & PLANCHER

Koekelare - Diksmuide - Tel. 051 58 98 62 - www.defraeyebob.be

Manitou_Ad_Construire_BE-FR_95x267_v2.indd 1 14/05/19 16:09


Un centre de distribution

pour toute l’Europe

En 2008, le groupe Manitou a racheté la société américaine Gehl, fabricant de chargeuses compactes. Il s’agissait là pour Manitou d’une

ouverture et d’une extension intéressantes dans ce domaine mécanique. Cela permettait également à Manitou de commercialiser ses

propres machines aux Etats-Unis via le réseau de Gehl. Pour la distribution européenne des chargeuses Gehl et Manitou, la société MILE

(Manitou Interface Logistics Europe) a été créée à Zeebrugge. Nous sommes allés la visiter.

Texte et photos Hendrik De Spiegelaere

Zeebrugge est le centre de distribution de tous les produits Gehl (et auparavant

de Mustang également) pour l’Europe et quelques pays voisins (Turquie,

Ukraine, Tunisie). Toutes les chargeuses de Gehl, articulées, articulées télescopiques,

compactes, à pneus et à chenilles, sont expédiées en Europe dans

des conteneurs depuis les centres de production aux Etats-Unis (Yankton, Madison

et Waco) et elles sont déchargées à Zeebrugge. Il existe également des

chargeuses aux couleurs de Manitou car, en Europe, les produits américains

sont commercialisés sous les deux noms. La distribution des autres produits

Manitou - y compris les chariots élévateurs et les chariots télescopiques - se

fait depuis la France.

Jusqu’à 2 500 unités par an

Les chargeuses qui arrivent par conteneurs à Zeebrugge sont placées sur des

roues à disque en métal afin de pouvoir en transporter davantage par conteneur.

Ces roues de transport sont ensuite rassemblées et réexpédiées aux

Etats-Unis. À Zeebrugge, les machines sont alors stockées et préparées sur

demande pour les clients. Cela implique tout d’abord le retrait du revêtement

protecteur utilisé pour le transport. Les machines sont ensuite minutieusement

inspectées et les pneus ou chenilles adéquat(e)s sont monté(e)s, ainsi

que les accessoires tels que l’éclairage, les godets et toutes sortes d’équipements

spécifiques. À leur sortie de l'atelier, ils sont prêts à être livrés avec,

« Pour les produits les plus

demandés, nos meilleures

ventes, nous garantissons

un délai de livraison de 8

semaines. »

Sur l’immense terrain à Zeebrugge, jusqu’à 700 machines issues de la production américaine de Manitou sont prêtes à être expédiées. Pour les machines les plus

demandées, le délai de livraison peut être de 8 semaines.

78 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Dans le centre de distribution MILE, les machines sont prêtes à être envoyées dans n’importe quel pays européen.

pour chacun, les autocollants nécessaires et l'équipement requis dans le pays

de destination. MILE prend également en charge les commandes de transport

groupées vers les différents pays. Zeebrugge dispose généralement de 600 à

700 machines en stock, en plus d’un stock important de pièces permettant

de préparer les machines avant leur livraison. Chaque année, 2 500 machines

transitent par le centre de distribution de Zeebrugge. Les pièces de rechange

des machines en service se trouvent quant à elles au ‘centre de pièces de

rechange’ de Manitou en France.

« Pour les produits les plus demandés, nos meilleures ventes, nous garantissons

un délai de livraison de 8 semaines », précise Filip Andries, Area Sales

Manager Compact Equipment pour le Benelux. « Si le client a besoin d'un

équipement très spécifique, pouvant être réalisé sans trop de problème, le

lai de livraison est légèrement plus long. »

Une gamme très vaste

En fonction du réseau de concessionnaires par pays, les chargeuses produites

aux Etats-Unis sont livrées sous les noms Gehl ou Manitou. Les machines

Gehl et Manitou sont techniquement identiques, la différence résidant essentiellement

dans la couleur (jaune pour Gehl, rouge pour Manitou) et dans

quelques détails de finition.

La première étape dans la préparation de la livraison est le retrait du

revêtement protecteur utilisé pour le transport.

La gamme comprend les modèles suivants :

• Chargeuses compactes : modèles à levage radial et modèles à levage

vertical (capacités de levage de 386 à 1905 kg)

• Chargeuses articulées : 6 modèles (capacités de levage de 666 à 2779 kg)

• Chargeuses articulées télescopiques :

2 modèles (capacités de levage de 1600 à 3300 kg)

• Chargeuses compactes sur chenilles :

6 modèles (capacités de levage de 1650 à 2500 kg)

• Une vaste gamme d'accessoires. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 79


Schaerbeek et Evere B House

A Schaerbeek et Evere, les 7 tours

blanches de B House proposent des

appartements personnalisés

Depuis quelques mois, 2 hauts bâtiments

blancs se dressent avenue Georgin, aux

confins de la commune de Schaerbeek

et, à deux pas de là, 5 autres sont occupés

à se développer sur le territoire de la

commune d’Evere. Au total, un ensemble de

7 immeubles, offrant 200 appartements et

des ‘activités productives de bien immatériels’

au rez-de-chaussée et au niveau +1.

Un projet d’envergure - 31 270 m 2 pour un

budget d’un peu moins de 26 000 000 € -

conçu par Axent Architects pour le maître

d’ouvrage Capital Construct NV, qui se

charge également de la promotion immobilière

des appartements.

Texte Michel Charlier |

Photos Mike Bogemans

80 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

B House : des tours blanches aux

appartements personnalisés à

Evere et Schaerbeek.


B House Schaerbeek et Evere

Le projet a été réalisé par l’entreprise générale de

construction Louis De Waele en association momentanée

avec l’entreprise générale Socatra. Le

projet s’étendait donc sur deux communes et se

divisait en deux phases distinctes – une par com-

mune – mais avec un permis de bâtir global. La

première phase, à Schaerbeek, compte 86 unités

de logement et un rez-de-chaussée commercial.

Elle est livrée et habitée depuis juin dernier. La seconde,

à Evere, comptera 114 unités de logement

et est en voie d’achèvement, prévu pour avril-mai

2020. Chaque phase du chantier a duré un peu

moins de trois ans, ce qui est peu compte tenu de

l’ampleur du projet.

Vaincre les conditions climatiques

Pourtant, tout n’a pas été simple. « L’enveloppe

et l’architecture du projet étaient techniquement

très bien conçues », explique Nicolas Wynants,

technicien de chantier chez Louis De Waele, en

charge du projet B House. « Mais nous avons dû

composer avec la météo et avec la saison. La phase

de collage des panneaux de façade sur structure

bois est tombée en plein hiver. Pour respecter le

planning, nous avons donc dû faire preuve d’imagination

car le système avait des contraintes assez

importantes : les collages ne pouvaient pas être

réalisés sous la pluie ou par des températures

extérieures trop basses. Nous devions également

vérifier que les taux d’humidité étaient bien respectés.

Nous avons donc dû mettre en place un

système de soufflage d’air chaud sur les échafaudages,

que nous avions bâchés. L’air chaud soufflé

a permis de contrecarrer le froid en ayant une température

minimum de 5°. »

Respecter le choix des acquéreurs

« Une autre difficulté du projet était en lien avec

la gestion des choix des acquéreurs », continue Nicolas

Wynants. « Au moment où ils achetaient un

appartement, ils étaient libres de demander certaines

modifications. Cela allait du déplacement

de prises électriques à l’installation de la cuisine

équipée dans le coin opposé à ce qui avait été prévu.

Tout cela a eu évidemment une influence sur

les techniques et sur les plans. Nous devions nous

assurer que ceux-ci étaient corrects et seraient bien

suivis sur place. Le souci était d’obtenir toutes ces

demandes de modifications bien à temps avant

que les travaux et l’installation des techniques

soient réalisés. Il fallait donc une excellente communication

entre tous les intervenants. »

Dans ce projet, l’entrepreneur général a donc dû

faire preuve de souplesse et d’imagination, pour

répondre aux demandes des futurs propriétaires

mais aussi aux conditions climatiques. ❚

Les garde-corps des balcons ont un look particulier,

sorte de bâtons de mikado entremêlés.

« L’enveloppe et l’architecture du projet

étaient techniquement très bien conçues »

Pour le collage en plein hiver des panneaux de façade sur structure bois, l’entrepreneur a dû faire preuve d’ingéniosité.

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Capital Construct NV

Architectes

Axent Architects

Entreprise générale

AM Louis De Waele - Socatra

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 81


Revêtement

de façades

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

Outside Projects Inside Projects Design Projects

Ambachtslaan 1012

3990 Peer

+32 (0)11 60 41 71

+31 (0)11 60 41 72

info@outside-projects.be

www.outsideprojects.be

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

LOCATION

LOCATION

ET LOCATION VENTE DE

ET

ET

VENTE

PLAQUES VENTE

DE

DE DE

PLAQUES

PLAQUES ROULAGE

DE

DE

ROULAGE

ET ROULAGE MATELAS

ET

ET

MATELAS

PELLES MATELAS

PELLES

PELLES

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques de roulage Plaques 5.000x1.000x10mm de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 5.000x1.500x10 ou 15mm ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Plaques synthétiques Plaques synthétiques Plusieures dimensions Plusieures et utilisations dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Matelas pelles Matelas Longueur pelles de 5.000 Longueur à 7.000mm de 5.000 Epaisseur à 7.000mm de 70 Epaisseur à 200mm de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Schrijnwerkerslaan Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat 5 - ZI B-9140 De Zaat Temse - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Tél. 03/710 50 Tél. 003/710 - info@plaquesderoulage.be 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

- www.plaquesderoulage.be


B House Schaerbeek et Evere

PAROLES DE PROS

Outside Projects pose 10 000 m 2 de panneaux de façade

Avec non moins de 10 000 m 2 de revêtement de façade répartis sur plusieurs immeubles à

appartements, B House est un projet de prestige. Chaque bâtiment compte en moyenne

1000 m 2 de bardage, en ce compris celui des murs des terrasses. Ce projet a été réalisé en

étroite collaboration avec Eternit Equitone.

Dans la vaste gamme de panneaux Equitone, le choix s’est porté sur le Tectiva blanc (plus

connu sous l’appellation TE90). Celui-ci a été mis en œuvre sur un lattage en bois avec

isolation en laine de verre résistante au feu de 20 cm d’épaisseur.

L’architecte a choisi une fixation des panneaux par collage afin d’obtenir un bel aspect

lisse sans fixations visibles. Un tel collage requiert quelques opérations préalables, comme

l’application d’un primaire sur la structure puis d’un autre sur les panneaux, pour une adhérence

parfaite. Après séchage du primaire sur la structure, un adhésif double face sert à

maintenir les panneaux en place pendant le durcissement de la colle.

Le calepinage des panneaux a permis d’obtenir de très beaux résultats, sans négliger les

impératifs techniques pour la ventilation. Outre le Tectiva blanc, le Linea (LT20), un panneau

à la texture marquée, a été mis en œuvre horizontalement pour ajouter des accents particulièrement

esthétiques. Cette référence illustre bien la capacité d’Outside Projects à mener à

bien des projets de grande envergure, en collaboration avec ses partenaires (fournisseurs).

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 83


B House Schaerbeek et Evere

255 terrasses à vivre et auvents

en béton architectonique

Le complexe B House est situé dans un nouveau quartier urbain, appelé Mediapark Bruxelles, qui se développe actuellement autour de la

transformation du site Reyers de la VRT/RTBF. Avec le bureau d’architectes AXENT architects, Capital Construct a relevé le défi de développer

un projet dans un style intemporel, innovant et moderne, entouré de grands espaces verts tout en proposant 200 appartements

très spacieux, tous dotés de grandes terrasses à vivre. Stijlbeton a fabriqué et livré ces terrasses, ainsi qu’un grand nombre d’auvents

pare-soleil et décoratifs.

Texte Philippe Selke | Photos Stijlbeton

Le complexe se compose de 7 immeubles, implantés à cheval sur le territoire

des communes de Schaerbeek et Evere. Le bâtiment principal prend la forme

d’une tour de 12 étages et est complété par plusieurs immeubles de plus

petite taille.

Outre les auvents en façade, on trouve également au niveau du rez-de-chaussée

deux grands auvents décoratifs portés par des colonnes obliques. Ceux-ci

marquent l’entrée des abords piétonniers du complexe.

Yves Maes, gérant de Stijlbeton : « Il s’agit pour nous du plus important projet

réalisé jusqu’à présent. Nous avons livré la totalité des terrasses et des

auvents. La dernière partie a été terminée il y a environ 5 mois. »

Les terrasses sont préfabriquées et livrées entièrement finies. Inutile donc

d’ajouter un revêtement ou une étanchéité. Elles sont fournies avec isolation

pour contrer les ponts thermiques et avec des barres en acier inoxydables

pour être mises en place en même temps que sont coulées les dalles d’étages

en béton. Après un bon mois, après la pose des éléments du dernier étage, les

étais sont enlevés et la seule chose qui doit encore être réalisée sur le chantier

est de placer les garde-corps (particulièrement esthétiques dans le cas de B

House) et de raccorder le siphon. Les terrasses d’angle ont le plus souvent une

partie plus large que l’autre, avec un porte à faux de 2 m 60 pour les parties

les plus larges. Certains éléments pèsent jusqu’à 11 tonnes.

Yves Maes : « Nous fabriquons nos terrasses à l’envers. La surface praticable

est du côté du coffrage. Elle est ensuite traitée avec une finition légèrement

lavée, avec incorporation d’agrégats de marbre blanc. Cette face a donc une

finition antidérapante, avec traitement hydrofuge des parties verticales pour

une grande durabilité combinée à une esthétique de premier plan. La face

inférieure de la terrasse, qui est donc pour nous en fabrication la face supérieure,

reçoit quant à elle une finition légèrement roulée, ce qui lui donne un

aspect style crépi. Le tout a été réalisé ici en blanc. » ❚

« Les terrasses sont

préfabriquées et livrées

entièrement finies. »

La face inférieure de la terrasse reçoit une finition légèrement roulée.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 85


CHASSE DIRECTE

L’essayer, c’est l’adopter

Complètement dans l’air du temps, plus design, moins bruyant, plus hygiénique et surtout beaucoup plus adapté aux fortes fréquentations

que son concurrent le WC à réservoir, le système de chasse directe de DELABIE s’impose comme un incontournable pour les

lieux recevant du public.

Texte et photos Delabie

Lieux publics

À l’ère de la commodité

Les lieux ouverts au public, y compris dans le secteur tertiaire, impliquent

certaines contraintes en termes d’équipement pour assurer le confort des usagers

sur la durée.

Plus hygiénique que les WC à réservoir, le système de chasse directe préserve

des risques de développement bactérien. L’absence de réservoir permet

d’éviter la stagnation d’eau ainsi que les dépôts de tarte ou d’impuretés

dans les installations.

Le système de chasse directe de DELABIE, particulièrement efficace, assure

pleinement le confort des usagers. Directement relié au réseau d’eau,

il ne nécessite pas de remplissage, la chasse est ainsi actionnable sans attendre.

Parfaitement adapté aux multiples passages, le système de chasse

directe offre aussi un temps de rinçage très court (7 secondes). Finies les

nuisances sonores !

Green Conso

Plus aucun délit de fuite

Conscient que les nouveaux modes de consommation et les enjeux liés à

l’éco-responsabilité impactent fortement les collectivités comme le secteur

tertiaire, DELABIE a conçu le TEMPOFLUX 3. Un robinet de chasse directe

qui permet l’optimisation des consommations d’eau et participe ainsi à l’éligibilité

aux meilleurs niveaux des labels environnementaux (HQE, BREEAM,

LEED, etc.). D’autant qu’en supprimant le réservoir – principale source de

fuite sur un WC – la chasse directe permet aussi de réduire le gaspillage en

eau froide sanitaire.

Fière allure

L’usage design

Désormais, dans les espaces privés comme dans les lieux publics, « usage »

rime avec « design ». DELABIE a donc conçu un produit qui allie pratique et

esthétique. Très compact, le système de chasse directe est peu encombrant

ce qui en fait un atout lors de la conception d’un bâtiment, par exemple, en

permettant d’économiser de la surface.

La marque s’attache aussi à développer une gamme de finitions de grande

qualité, jouant sur des matériaux nobles, et des formes variées. Les plaques de

finition sont conçues en métal chromé, Inox satiné, ou verre vitrocéramique

pour offrir aux architectes encore plus d’opportunités de valoriser leur aménagement

intérieur, tout en équipant les lieux publics de produits parfaitement

adaptés aux usages intensifs. ❚

Les plaques de finition sont conçues pour offrir aux architectes encore

plus d’opportunités de valoriser leur aménagement intérieur.

86 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Plus hygiénique que

les WC à réservoir, le

système de chasse directe

préserve des risques de

développement bactérien. »

WC à chasse directe

= un coût global inférieur à celui d’un WC à réservoir

(achat + entretien + consommation d’eau)

Le conseil DELABIE :

Bien acheter en 3 points

• Vérifier le prix à qualité égale y compris pour les finitions

• S’assurer que le produit est prévu pour un usage intensif

• S’inscrire dans une logique de consommations d’eau

raisonnée

TEMPOFLUX 3

Robinet temporisé de chasse directe encastré

Design : plaque épurée en métal chromé

Efficacité : chasse puissante et disponible

à tout instant

Installation aisée : boîtier étanche ajustable

et modulable (cloison et parement)

Économie d’eau : double touche 3l/6l

(ajustable à 2l/4l), système antiblocage

en écoulement

Confort : déclenchement souple,

niveau sonore réduit

Hygiène : aucune stagnation d’eau

Désormais, dans les espaces

privés comme dans les lieux

publics, « usage » rime avec

« design ».

Le système de chasse directe de DELABIE,

directement relié au réseau d’eau, ne

nécessite pas de remplissage.

Plus d’informations sur delabiebenelux.com

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 87


Charleroi Grand Hôpital

Plus de 3000 pieux battus moulés

Vibro sur un ancien terril

L’entreprise De Waal, qui fête cette année ses 60 ans, réalise environ 600 chantiers par an. Active également

dans les ouvrages de soutènement mais spécialisée dans les fondations profondes, elle s’est vu confier la

pose des pieux du futur centre hospitalier carolo (près de 1000 lits sur 116 000 mètres carrés), construit

sur le site d’un ancien terril, ce qui a apporté son lot de surprises. Olivier Rens, CEO de De Waal, explique

comment son entreprise a pu mener le chantier à bien.

Texte Philippe Selke | Photos De Waal

Olivier Rens : « Le cahier des charges prévoyait des

pieux vissés à refoulement latéral, comme cela

se pratique le plus souvent en Belgique. Mais la

nature du terrain était si variable qu’il a fallu procéder

à de très nombreux essais de sol et utiliser

d’autres techniques, chaque fois en fonction de la

zone dans laquelle on se trouvait. »

Puisque le site de construction se trouve sur un ancien

terril, il s’agissait d’aller fonder les bâtiments

sur des couches profondes. L’une des techniques

employées pour ce faire est celle des pieux battus

moulés de type Vibro. Elle consiste à battre

un tube dans le sol, bouché à son extrémité inférieure

par une plaque d’acier. Une fois qu’il est

enfoncé à la profondeur désirée (variant entre 10

et 22 mètres), le tube est rempli d’armatures et de

béton. Ensuite, on retire le tube et la plaque reste

dans le sol. Le battage permet de traverser des

couches dures qu’il n’y a pas moyen de traverser

avec des pieux vissés.

Olivier Rens : « Malgré les nombreux essais de sol

dont un grand nombre ont été bloqués à cause

de pierres, il n’a pas toujours été facile de cibler

le type de terrain et de déterminer la longueur

adéquate des pieux à utiliser. Le terrain était en

réalité très hétérogène. On pouvait le diviser en

trois zones. La première consiste en une couche

molle d’épaisseur variable reposant sur une

couche très résistante. Dans la seconde zone, on

trouve en-dessous de la couche molle de l’argile

La nature particulière du terrain n’a pas permis d’utiliser les

traditionnels pieux vissés à refoulement latéral.

88 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Grand Hôpital Charleroi

sablonneuse sur une très grande profondeur. Une

troisième zone est constituée de schlamms où un

autre type de pieux a été appliqué.

Dans la première zone du chantier, les pieux ont

donc été battus au refus, c.-à-d. jusqu’au moment

la résistance du sol était très bonne.

Dans la deuxième zone, la couche résistante

n’apparaissait plus et les pieux travaillent principalement

au frottement. Ceci a posé à certains

endroits des problèmes pour retirer le

tube, le frottement s’avérant plus important

que prévu. A certains endroits le

terrain était tellement mauvais que

nous avons été obligés d’arrêter

momentanément les travaux. »

Comme le délai était relativement court pour un

chantier de cette ampleur, De Waal a fait appel à

son collègue Soetaert pour l’aider à respecter les

lais (voir pages 92-93). Olivier Rens : « Il nous

reste actuellement une petite centaine de pieux

à battre. On a fait au total plus de 3000 pieux

entre fin avril et novembre, avec jusqu’à quatre

machines en même temps, à une cadence de 10 à

20 pieux par jour. »

De Waal a l’habitude des chantiers d’une telle envergure.

Citons notamment celui de la prison de

Haren (environ 3800 pieux), réalisé cette année. On

retrouve également De Waal pour les fondations profondes

d’autres hôpitaux comme AZ Alma à Eeklo

ou AZ Maria Middelares à Gand. Olivier Rens : « On

fait des pieux partout où cela est nécessaire. Cela

va de quatre pieux pour un pylône de téléphonie

mobile, aux travaux de fondation pour du logement

individuel ou collectif, des halls logistiques, des ouvrages

d’art, des stades de football, … » ❚

Plus de 3000 pieux ont été

battus entre fin avril et

novembre, avec jusqu’à

quatre machines en

même temps.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 89


GO GUIDELINE

E WAAL SOLUTIONS

EURBEREIK

TYPOGRAFIE

PMS 803 C

CMYK 0% - 6% - 91% - 0%

RGB: 255 - 228 - 0

PMS Dark Blue C

CMYK: 100% - 86% - 14% - 2%

RGB: 35 - 57 -128

fonttype logo: Futura PT

fonttype baseline: Futura PT

elet!

keuze van het Pantone kleur is afhankelijk van welk soort papier u gebruikt. Bij Uncoated (mat, ong

ier moet ook de Uncoated inkt voorzien worden. En bij coated papier (glanzend, gestreken), de bi

ted inkt. Anders kunnen onregelmatigheden in de gele en blauwe tint optreden.

GATIEVE VERSIE

GRIJSWAARDEN

Voshol 6a - 9160 Lokeren - T +32 (0)9 340 55 00

E. Vlietinckstraat 22, 8400 Oostende - T +32 (0)59 26 95 40

www.dewaal.eu


SOETAERT.BE

LA SOLIDITE ET LA STABILITE,

VOUS POUVEZ VOUS Y CONFIER!

Soetaert-Soiltech est expert en techniques de creusement de tranchées et de fondations

et dispose de plusieurs années d’expérience en techniques d’amélioration

des sols. Soetaert-Soiltech dispose de l’équipement et de l’expertise nécessaires

pour mener à bien votre projet sur une base solide. Pieux MV | Pieux Kelly | Parois

moulées | Ancrages | Vibroflottation | Colonnes ballastées | Pieux forés par double

rotation | Soilmix | Parois berlinoises | Parois combinées | Parois en palplanches

PHOTO: BELGIQUE - GRAND HÔPITAL DE CHARLEROI

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse

Tél 03/711 19 91 info@stevens-april.be www.stevens-april.be

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse


Charleroi Grand Hôpital

Un large éventail de techniques

de fondation pour construire

sur un terril

Parois de pieux sécants, pieux battus type Vibro, pieux forés système Kelly, rideaux de palplanches, … l’entreprise Soetaert (Jan De

Nul Group) s’active depuis mars sur le chantier du Grand Hôpital de Charleroi, qui sera le second plus grand hôpital de Belgique.

La nature particulière du sol et sa grande variabilité d’un endroit à l’autre ont obligé l’entreprise à recourir à un large éventail de

techniques. Nous vous proposons un aperçu chronologique des activités avec Erwin Dupont, responsable du département Fondations

sur pieux chez Soetaert.

Texte Philippe Selke | Photos Soetaert ©

Mur de soutènement en pieux sécants et ancrages.

Rideau de palplanches avec ancrages passifs.

92 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Grand Hôpital Charleroi

Le chantier se situe à l’est de Charleroi, sur l’ancienne

commune de Gilly, et plus précisément sur

l’ancien site minier des Viviers. Sur un terrain de

17 hectares se construit un nouveau centre hospitalier

(4 ha) et son parking (1,5 ha), le tout entouré

d’un vaste parc. Le projet en est actuellement

au stade des travaux de gros-œuvre.

En mars-avril, Soetaert a commencé par réaliser un

ouvrage de soutènement de 265 mètres de long,

pour 11 à 12 mètres de profondeur entre les futurs

bâtiments et le parking. Les pieux sécants ont 63

cm de diamètre, pour un entraxe de 55 cm une

fois mis en place. 125 ancrages autoforants mesurant

16,5 à 21 mètres de long ont été nécessaires

pour assurer la stabilité de l’ouvrage.

De la mi-juin à la mi-octobre, Soetaert a prêté

main forte à son concurrent De Waal pour

l’aider à respecter le planning (voir article en

pages 88-89), les opérations étant rendues plus

difficiles que prévues suite à la nature imprévisible

du terrain sur ce terril écrêté, et ce malgré

de nombreuses études de sol. Environ 900 des

2600 pieux Vibro (diamètre 41/46) ont ainsi

été battus par Soetaert jusqu’à 21 m de profondeur

dans un sol schisteux.

Depuis la mi-octobre, l’entreprise a également recours

à des pieux forés système Kelly dans une

partie spécifique du site dont la nature exigeait

une solution particulière. Erwin Dupont : « Il s’agit

d’un ancien bassin à schlamm dont le socle rocheux

en pente se situe à 35 mètres de profondeur.

A l’époque du charbonnage, on jetait dans

un bassin de décantation les résidus miniers issus

du lavage et concassage du charbon, que l’on

appelle les schlamms. Les techniques de pieux

utilisées dans les autres zones du chantier ne pouvaient

pas être utilisés ici vu la très grande profondeur

et la nécessité de s’ancrer dans le socle

rocheux. » Au total, ce sont 187 pieux de grand

diamètre (88 et 130 cm) qui sont actuellement

forés à des profondeurs variables, étant donné

l’inclinaison du socle rocheux. La profondeur

maximale est de 42 mètres.

Enfin, après les congés de fin d’année, Soetaert

réalisera également un soutènement dans un talus

via des rideaux de palplanches à ancrages

passifs. Ouvrages de soutènement et fondations

sur pieux, l’entreprise d’Ostende aura alors travaillé

une année complète sur le site du Grand

Hôpital de Charleroi. Erwin Dupont : « Ce chantier

est pour nous assez exceptionnel dans la

mesure où nous y appliquons la plupart de nos

techniques ». ❚

Pieux Vibro.

Pieux forés Kelly.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 93


ARCHITECT

@WORK

BELGIUM

ARCHITECT MEETS

INNOVATIONS

Tour & Taxis

Brussels

13 & 14 May 2020

Focus on Future-Proof

WWW.ARCHITECTATWORK.BE

IIIIIIIIIIIIIII

BELGIUM

THE NETHERLANDS

LUXEMBOURG

FRANCE

UNITED KINGDOM

GERMANY

AUSTRIA

SWITZERLAND

ITALY

SPAIN

DENMARK

SWEDEN

NORWAY

TURKEY

CANADA


Ingénieur : métier le plus attractif,

mais candidats très rares

Selon une étude réalisée par Randstad en 2019*, le métier d'ingénieur est, comme en 2011, considéré comme la profession la plus attractive

en Belgique. 62% des répondants recommanderaient cette profession à leurs enfants et/ou amis. Le pharmacien vient juste au deuxième

rang (61,6 %). Médecin, architecte et ingénieur logiciel complètent le top 5. A l'exception des ingénieurs informaticiens (nouvellement

repris dans la liste), toutes les professions du top 10 sont des métiers qui ne sont pas neufs et qui ont également obtenu d'excellents

résultats en 2011.

Texte et photos ORI

Malgré ce bon score pour le métier d’ingénieur, de nombreuses entreprises

bruxelloises et wallonnes sont à la recherche d'un tel profil depuis de nombreuses

années. Il est donc important de promouvoir la profession et d'encourager

les jeunes à avoir un impact sur la société à travers une formation

d'ingénieur. L'un des domaines importants dans lequel les ingénieurs jouent

un rôle majeur est le secteur de la construction.

L’ingénieur est amené à intervenir le plus souvent dans des projets de

construction neuve ou dans des rénovations lourdes d’ouvrages existants. Il

intervient activement dans le déroulement des études et apporte son assistance

technique au maître de l’ouvrage et de l’entreprise lors de l’exécution. Il

apporte aussi ses compétences dans la planification, la programmation technique

et financière des travaux.

L’ingénieur intervient également dans la gestion des ouvrages au cours de

leur cycle de vie en vue d’assurer leur pérennité et la sécurité des usagers.

Dans le domaine de la mobilité, les ouvrages d’art (ponts, viaducs, soutènements,

tunnels…) sont des maillons essentiels de nos réseaux d’infrastructures.

Ce sont, pour la plupart, des structures à haute technicité empruntées

chaque jour par un grand nombre de personnes dans leurs déplacements.

Leur pérennité et leur disponibilité constituent un enjeu essentiel pour les

administrations régionales et les collectivités.

L’entretien de ces ouvrages nécessite de faire appel à des spécialistes, pour

leur surveillance, leur diagnostic ou la mise en œuvre d’investigations particulières.

Lors de l’expertise d’un ouvrage, l’ingénieur réalise différentes actions

d’inspection afin d’établir un diagnostic de pathologie et, selon les conclusions,

propose au gestionnaire du patrimoine une surveillance adaptée, ou

un projet de réhabilitation. ❚

*Source Randstad: https://www.randstad.be/fr/workforce360/detail/s/news/2677d81f-

3cb7-4304-b68f-7710f812b52a/le-metier-d%E2%80%99ingenieur-reste-le-plus-attractif.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 95


Nouveau cap au CSTC et au CRR !

Le Centre scientifique et technique de la construction (CSTC) et le Centre de recherches routières (CRR) ont, fait rare, deux nouveaux

directeurs généraux. Une occasion à ne pas manquer pour faire le point sur ces deux centres, leurs stratégies et leurs visions pour

les prochaines années. Rencontre avec Annick De Swaef et Olivier Vandooren, respectivement directrice générale du CRR et directeur

général du CSTC.

Texte et photo Confédération Construction

Après un an à la barre du Centre de recherches

routières, comment voyez-vous l’avenir dans le

domaine de la route ?

Annick De Swaef : Le Centre de recherches routières

a été fondé en 1952 par application de la

Loi De Groote. Il a reçu pour mission de stimuler le

progrès technique en construction routière, en faisant

de la recherche scientifique et en fournissant

de la documentation et de l’information. Dans

une société en constante évolution, le besoin en

recherche pour relever les défis d'aujourd'hui et de

demain reste énorme.

Le CRR doit donc anticiper les nouvelles tendances

et évolutions sociétales, ainsi que les attentes et

besoins tant des entrepreneurs routiers que des

gestionnaires routiers et de tous les types d'usagers

de la route, de véhicules et d’infrastructures.

Pour ce faire, la qualité, la construction routière

durable, la mobilité durable et la sécurité sont depuis

longtemps des points d’attention dans nos

projets et nos activités.

La numérisation est une autre préoccupation actuelle

– pour le Centre et la construction routière

en général. Ensemble, mettons-nous en route vers

les 100 ans du CRR !

Pour le CSTC, on imagine également de nouveaux

challenges ? De profonds changements ?

Olivier Vandooren : Même si le CSTC est plus

jeune que le CRR et fêtera cette année ses 60

années d’existence, nous partageons les mêmes

missions et le même enthousiasme. En tant que

Centre de recherche et d’innovation du secteur,

nous formons ce pont entre la recherche fondamentale

et la pratique sur chantier. Pour pouvoir

aider les entreprises à saisir les opportunités liées

à la transformation du secteur de la construction

que nous connaissons aujourd’hui, nous lançons

un plan d’action qui comporte 5 priorités et qui

forme une sorte de contrat entre le CSTC et ses

membres. Nous l’avons donc tout naturellement

appelé « Give Me Five ».

Comment êtes-vous en contact avec les entrepreneurs

? Les pouvoirs publics ?

Annick De Swaef : Au CRR, nos contacts se

situent à deux niveaux. Dans nos organes statutaires,

nos Comités Techniques et notre Comité du

Programme, siègent des représentants des entrepreneurs,

des gestionnaires routiers et d’autres acteurs

de la route. Notre président actuel est ir Tom

Roelants, administrateur général de l’Agentschap

Wegen en Verkeer (AWV). Nous collaborons en

outre étroitement avec la Confédération Construction

et les fédérations sectorielles (FBEV, FWEV,

VlaWeBo), qui sont des partenaires de choix.

Nous misons également sur un contact direct sur le

terrain et une proximité avec la communauté de la

route par le biais de nos services (plus particulièrement

nos assistances techniques et nos formations)

et nos trois sièges (un dans chaque Région).

Olivier Vandooren : Tout comme pour le CRR,

les organes statutaires et les Comités Techniques

du CSTC sont composés d’entrepreneurs et professionnels

de la construction. Le CSTC est actuellement

présidé par Johan Willemen de Willemen

Groep.

Au CSTC, nos 260 collaborateurs veillent à mettre

les fruits de la recherche scientifique et technique

menée par le Centre au profit des entrepreneurs

de construction, mais aussi des autres professionnels

du secteur. L’expérience et le pragmatisme

des uns, alliés à l’esprit novateur des autres permettent

de publier des ouvrages pratiques, de

prodiguer des conseils techniques sur mesure

en allant sur chantier, ou encore d’organiser des

cours et formations correspondant aux besoins

réels du secteur. Notre site Internet constitue la

pierre angulaire de la stratégie de communication

numérique du CSTC.

Mais la force du CSTC, c’est également ses nombreux

réseaux. Les collaborations structurelles qu’il a pu tisser

avec les organisations sectorielles et, plus particulièrement,

avec la Confédération Construction et les

Fédérations de métiers sont aujourd’hui essentielles

pour mener à bien notre tâche.

Une approche PME est-elle toujours possible ?

Annick De Swaef : Le CRR œuvre pour toutes

les entreprises en construction routière, quelle que

soit leur taille. Malgré l’agrandissement d’échelle

à tous les niveaux, la construction routière est et

restera essentiellement un secteur de PME. En effet,

environ 85% des entreprises sont des PME.

De par leur taille, les PME ne disposent pas toujours

des moyens financiers et humains pour faire

de la recherche et elles ont des besoins spécifiques

en matière de formation, d’assistance…Toutefois,

elles doivent aussi pouvoir évoluer, garantir une

qualité optimale et conserver, voire renforcer leur

position. Une approche ciblée s’impose donc et

nous y consacrons beaucoup d’attention et de soin.

Olivier Vandooren : Le CSTC est au service de

tous les entrepreneurs qui doivent pouvoir y trouver

l’appui recherché, quel que soit la taille de

l’entreprise ou son domaine d’activité. Les artisans

et les PME sont naturellement au centre de notre

attention : ils représentent 70 % des membres du

CSTC et environ la moitié des employés du secteur

de la construction. C'est la raison pour laquelle

petites et grandes entreprises sollicitent, quasiment

à parts égales, le service d’aide directe et

personnalisée que proposent les ingénieurs des

Avis techniques.

La numérisation du secteur est-elle vécue par les

deux secteurs de manière similaire ?

Annick De Swaef : Le CRR s'engage pleinement

dans la numérisation de ses processus internes et

de son fonctionnement. Nous avons développé une

IT Roadmap (feuille de route IT) avec plusieurs projets

prioritaires. Nous mettons également en place

ou participons à des projets de numérisation au

profit du secteur. Un exemple parmi d’autres est le

projet « URBANWISE Construction » : un prototype

96 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


de plate-forme informatique développé en vue d'optimaliser

la communication et la planification des

livraisons en centre-ville et l'approvisionnement des

chantiers (bâtiments et routes).

A l’occasion de Digital Construction Brussels

2018, nous avons également lancé le projet

« Digi-Barometer ». Cette initiative a pour but de

mesurer la maturité et le progrès dans le domaine

de la numérisation. Lors de l’édition 2019, les résultats

ont été présentés et des actions adaptées

distillées. Le CRR mènera également le groupe de

travail CSTC « BIM pour l’infrastructure ».

Olivier Vandooren : Depuis les tout débuts

de l’informatique, le CSTC a développé nombre

d’outils et services pour stimuler et accompagner

la numérisation du secteur. Avec la quatrième

révolution industrielle et l’adoption du BIM, ce

processus s’accélère aujourd’hui. En Belgique,

c’est le secteur qui a pris l’initiative, en créant en

2016 le Comité Technique BIM&ICT. Fait tout à

fait unique en Europe, ce Comité sectoriel a directement

choisi de rassembler, en son sein, des

représentants de toutes les professions. Ces professionnels

n’ont pas ménagé leurs efforts pour

délivrer au plus vite, avec le CSTC, les premiers

documents de référence. La Belgique a ainsi pu

rattraper son retard sur les pays voisins et a même

pris de l’avance dans certains domaines. Mais

nous ne sommes encore qu’au début du chemin…

Le BIM, c’est avant tout un outil collaboratif. Le

BIM seul, cela ne marche pas. Notre attention se

concentre donc aujourd’hui sur la façon d’accompagner

au mieux la montée en compétence numérique

de tous les acteurs, y compris des artisans et

des sous-traitants. Sans revenir sur les nombreuses

actions initiées bien souvent avec la Confédération

Construction, sachez que nous travaillons

notamment à la mise sur pied de deux Centres

de démonstration dédiés à la Construction 4.0

ainsi qu’au développement d’un écosystème BIM,

appelé « BIMio ». Cet écosystème en ligne facilitera

l’échange des informations provenant d’une

maquette numérique, en distillant les données

pertinentes pour chacun des métiers. L’extraction

des données liées aux quantités simplifierait par

exemple l’établissement d’une offre de prix par le

sous-traitant, en réduisant également le nombre

d’erreurs possibles. ❚

Les deux nouveaux directeurs généraux se retrouvent devant de nombreux défis.

INFO : www.cstc.be – www.crr.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 97


FOR A

SAFE

TAKE OFF

sordoff

Top-Off N.V.

Europark 2015 | 3530 Houthalen-Helchteren | België

T +32 11 39 73 00 | F +32 11 39 73 01

BTW BE 0836 164 249

info@topoff.eu | www.topoff.eu

TdeuxR S.A.

1ère Avenue 22 B40 | 4040 Herstal | Belgique

T +32 4 240 20 53 | F +32 4 240 25 35

TVA BE 0444 213 478

info@t2r.be | www.t2r.be


CONSTRUIRE LA

WALLONIE

Partenaires en construction

À PARTIR DE € 795 PAR AN, VOS CLIENTS VOIENT CE QUE VOUS RÉALISEZ !

Partenaires en construction

offre au lecteur un aperçu

complet des fabricants et

des fournisseurs les plus

renommés du secteur.

Tant dans les pages du magazine que

sur le site internet, vous avez un aperçu

des fabricants et des fournisseurs les plus

renommés.

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

+32 50 36 81 70 - info@louwersmediagroep.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

L’APERÇU LE PLUS COMPLET DES FOURNISSEURS POUR L’ENTIÈRETÉ DU SECTEUR

Sur le site internet de Construire la Wallonie, vous trouvez

efficacement et rapidement toutes les informations

concernant nos entreprises partenaires.

Les bannières et les profils de ces entreprises sont liés aux articles

rédactionnels. Trouver facilement et de manière optimale un partenaire en

construction via Google est donc garanti. Dans le magazine, toute l’information

pertinente et mise à jour concernant nos partenaires

est directement accessible via le QR-code.

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

+32 50 36 81 70 - info@louwersmediagroep.be


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

DELABIE BENELUX

AERTSSEN TERRASSEMENTS SA

Rue des Tuiliers 8

4480 HERMALLE-SOUS-HUY

T +32 3 252 35 40

F +32 3 252 35 43

E infoterrassement@aertssen.be

W www.aertssen.be

BASF BELGIUM

Nijverheidsweg 89

3945 HAM

T +32 11 34 04 34

E basf-cc-be@basf.com

W www.basf.com

COPRO

Quadri kleuren Quadri kleuren

Donker groen: Licht groen:

Z.1. Researchpark -Kranenberg 190

C: 100

M: 0

Y: 90

K: 40

1731 ZELLIK (ASSE)

T +32 2 468 00 95

E info@copro.eu

W www.copro.eu

C: 70

M: 0

Y: 100

K: 0

Rue des Bassins 20

1070 BRUXELLES

T +32 2 520 16 76

F +32 2 520 19 78

E info@delabiebenelux.com

W www.delabiebenelux.com

AANNEMINGSBEDRIJF AERTSSEN NV

Laageind 91

2940 STABROEK

DENYS

T +’32 3 561 09 50

Industrieweg 124

F +’32 3 561 09 59

E info@aertssen.be

W www.aertssen.be

BE-CERT

Edmond Van Nieuwenhuyselaan 6

1160 BRUXELLES

T +32 2 234 67 60

E info@be-cert.be

W www.be-cert.be

CRÉATIONS & AMÉNAGEMENTS

SPRL

Rue Léopold, 160

7080 LA BOUVERIE

T +32 473 89 21 46

E creation.amenagement@skynet.be

W www.creationetamenagements.be

9032 WONDELGEM

T +32 9 254 01 11

F +32 9 226 77 71

E info@denys.com

W www.denys.com

AGREF

Tragelweg 4

9230 WETTEREN

T +32 9 369 19 11

E info@agref.be

W www.agref.be

BRAEM NV/SA

Handzaamse Nieuwstraat 7

8610 HANDZAME

T +32 51 57 58 70

E info@braem.be

W www.braem.be

DDS +

Avenue Louise 251 b7

1050 BRUXELLES

T +32 2 340 32 32

E mail@dds.plus

W www.dds.plus

DE WAAL SOLID FOUNDATIONS

Voshol 6A

9160 LOKEREN

T +32 9 340 55 00

F +32 9 340 55 18

E info@dewaal.eu

W www.dewaal.eu

ALLTERRA BELUX

Gontrode Heirweg 148B

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@allterra-belux.com

W www.allterra-belux.com

Rue de la Spinette 36

5140 SOMBREFFE

T +32 71 82 70 70

F +32 71 82 70 71

E info.sombreffe@braem.be

W www.braem.com/fr

D+A CONSULT

Meiboom 26, 1500 HALLE

Kardinaal Mercierplein 2, 2800 MECHELEN

T +32 2 363 89 10 (Halle)

T +32 15 56 09 56 (Mechelen)

E info@da.be

W www.da.be

DOKA NV

Handelsstraat 3

1740 TERNAT

T +32 2 582 02 70

E belgium@doka.com

W www.doka.com

ASSAR L’ATELIER ARCHITECTS

Filiale de Assar Architects

Rue Sainte-Marie 5/12

4000 LIÈGE

T +32 4 221 20 00

E architects@assar.com

W www.assar.com

COLT INTERNATIONAL NV

Zandvoortstraat 5

2800 MECHELEN

T +15 28 60 80

E info@be.coltgroup.com

W www.coltinfo.com

DEJOND NV

Terbekehofdreef 55-59

2610 WILRIJK

T +32 3 820 34 11

F +32 3 820 35 11

E info@dejond.com

W www.dejond.com

DORMAKABA BELGIUM NV

Monnikenwerve 17-19

8000 BRUGES

T +32 50 45 15 70

E info.be@dormakaba.com

W www.dormakaba.be/fr

100 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE

Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87

Web : www.carrenoir.com

Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

ECOWORKS BVBA

Louis Brentastraat 3

1800 VILVOORDE

T +32 2 657 77 31

E info@ecoworks.be

W www.ecoworks.be

FEBE

Federatie van de betonindustrie

Boulevard du Souverain 68 b5

1170 WATERMAEL-BOITSFORT

T +32 2 735 80 15

E mail@febe.be

W www.febe.be

GENIE ROUTE SPRL FLEURUS

Zoning Industriel -

Route du Vieux Campinaire 54

6220 FLEURUS

T +32 71 82 39 70

F +32 71 82 39 71

HOLGO NV

Europark 120

3620 LANAKEN

T +32 89 72 10 95

F +32 89 71 79 71

E info@holgo.be

E info@genieroute.be

W www.holgo.be

W www.genieroute.be

ENGIE FABRICOM

Boulevard Símon Bolívar 34

ENGIE_axima

solid_BLUE_PANTONE

22/10/2015

RÉFÉRENCES COULEUR

1000 BRUXELLES

PANTONE PROCESS CYAN C

T +32 2 370 31 11

E info.fabricom.be@engie.com

W www.engie-fabricom.com

ETERNIT NV

Kuiermansstraat 1

1880 KAPELLE-OP-DEN-BOS

T +32 15 71 71 71

E info@eternit.be

W www.eternit.be

FEBELCEM

68 boulevard du Souverain - Boîte 11

1170 BRUXELLES

T +32 2 645 52 11

F +32 2 640 06 70

E info@febelcem.be

W www.febelcem.be

FEDBETON

Rue du Lombard 42

1000 BRUXELLES

T +32 2 735 01 93

E info@fedbeton.be

W www.fedbeton.be

GM RECYCLING BVBA

Krommeveldstraat 1

9971 LEMBEKE

T +32 9 378 39 47

F +32 9 378 48 20

E info@gmrecycling.be

W www.gmrecycling.be

INDUPLATES

Simon Stevinstraat 11

3920 Lommel

T +32 11 40 35 65

F +32 11 55 00 09

E info@induplates.be

W www.induplates.be

INTERCARRO

• Bld de l’Europe 141

GGN - GRAND GARAGE DU NORD SPRL

1301 WAVRE

Chaussée de Bruxelles 95

• A.Gosset 19

EURO RENT LOCATION DE MATÉRIEL

Bisschoppenhoflaan 631

2100 DEURNE (ANTWERPEN)

T +32 3 325 43 00

E liften@eurorent.be

W www.eurorent.be

FEREB

Avenue Grand-Champs 148

1150 WOLUWÉ SAINT PIERRE

T +32 15 41 31 24

E secretariat@fereb.be

W www.fereb.be

7500 TOURNAI

T +32 69 22 91 61

F +32 69 21 24 15

E info@ggn.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

1702 GROOT-BIJGAARDEN

• Chaussée de Louvain 17

1932 SINT-STEVENS-WOLUWE

T +32 2 481 61 10

E info@intercarro.be

W www.intercarro.be

FDS NV

Industriepark Drongen 11A

9031 DRONGEN

T +32 92 80 84 30

F +32 92 80 84 39

E info@fds.be

FONDATEL LECOMTE – BSI

Rue Georges Stephenson 1

7180 SENEFFE

T +32 64 23 63 23

F +32 64 23 63 29

E seneffe@fondatel.com

HÄFELE BELGIUM SA

Lindestraat 5

9240 ZELE

T +32 5 245 01 14

F +32 5 245 01 51

E info@hafele.be

JOSKIN SA

Rue de Wergifosse 39

4630 SOUMAGNE

T +32 4 377 35 45

F +32 4 377 10 15

E info@joskin.com

W www.fds.be

W www.lecomtefondatel.be

W www.hafele.be

W www.joskin.com

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 101


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

SAFETY SIGN SERVICES

MONS TRUCK INDUSTRY

Westkaai 7

KOPPEN.BE

Industriepark Brechtsebaan 22

2900 SCHOTEN

T +32 3 680 12 34

F +32 3 680 12 30

E info@koppen.be

W www.koppen.be

MTI - MONS TRUCK INDUSTRY

Grand Route 149

7000 MONS

T +32 65 34 04 04

F +32 65 34 04 80

E info@m-t-i.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

PLAQUES DE ROULAGE.BE BVBA

Schrijnwerkerslaan 5, Industriezone De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 710 50 00

E info@plaquesderoulage.be

W www.plaquesderoulage.be

2170 MERKSEM

T +32 3 646 99 60

F +32 3 646 00 25

E info@safetyshop.be

W www.safetyshop.be

SCHÜCO BELGIUM NV

Hochstrasse 104f

4700 EUPEN

sprl

T +32 87 59 06 10

LENAERTS BLOMMAERT

VERHUUR SPRL

Jan de Malschelaan 8

9140 TEMSE

T +32 3 771 38 81

E info@LBV.be

W www.lenaertsblommaert.be

PERI BENELUX BELGIÊ

Klampovenweg 300

2850 BOOM

T +32 52 31 99 31

E info@peri.be

W www.peri.be

24/7 Service hydraulique

RDS ELECTRONICS BVBA

IZ Harelbeke-Zuid B 2040

Spoorwegstraat 26, 8530 HARELBEKE

T +32 57 33 55 77

F +32 57 33 82 65

E info@rdselectronincs.be

W www.rdselectronics.be

F +32 87 59 06 11

E schueco_belgium@schueco.com

W www.schueco.be

SIGN & FACADE LIÈGE SA

2, rue des Nouvelles Technologies

4460 GRÂCE-HOLLOGNE

T +32 4 239 75 75

LHOIST

Rue Charles Dubois 28

1342 LIMELETTE

T +32 10 23 07 11

F +32 10 23 09 50

E info@lhoist.com

W www.lhoist.com

PIRTEK BELGIUM

Service en 1 heure 078 051 888

Bruxelles : Avenue Newton 7, 1300 Wavre

T +32 493 19 23 23

F +32 1 068 98 95

E info@pirtek.be

W www.pirtek.be

REMEHA NV

Koralenhoeve 10

2160 WOMMELGEM

T +32 3 230 71 06

F +32 4 239 75 85

E liege@sign-facade.be

W www.sign-facade.be

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148B

METSÄ WOOD

Schumanpark 9C

7336 AM APELDOORN (NL)

T +31 55 538 6610

E Info.nl@metsagroup.com

W www.metsawood.com

MEYVAERT

Dok Noord 3

9000 GENT

T +32 9 225 54 27

E info@meyvaert.be

W www.meyvaert.com

Anvers : Brownfieldlaan 11

2830 Willebroek

T +32 3 886 14 84

F +32 3 886 18 85

E antwerpen@pirtek.be

Liège : Rue de l’informatique 10/3

4460 Grace-Hollogne

T +32 4 222 49 93

F +32 4 250 90 93

E luik@pirtek.be; liege@pirtek.be

Roulers : Gitsbergstraat 11 a

8800 Roeselare

T +32 51 226 285

F +32 51 242 005

E roeselare@pirtek.be

E info@remeha.be

W www.remeha.be

RENSON

VENTILATION & SUNPROTECTION

Maalbeekstraat 10

8790 WAREGEM

T +32 56 62 71 11

E info@renson.be

W www.renson.eu

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@sitech-belgium.be

W www.sitech-belgium.be

G.SMEYERS NV

Bruggestraat 16

2240 ZANDHOVEN

T +32 3 484 40 57

F +32 3 484 58 72

E info@gsmeyers.be

W www.gsmeyers.be

102 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

SORTIMO BELUX BVBA

Schaarbeeklei 491

1800 VILVOORDE

T 32 2 355 03 70

E info@sortimo.be

W www.mysortimo.be

TEXION GÉOSYNTHÉTIQUES SA

Admiraal de Boisotstraat 13

2000 ANTWERPEN

T +32 3 210 91 91

F +32 3 210 91 92

E info@texion.be

W www.texion.be

TRBA

Rue de l’Europe 6

7600 PÉRUWELZ

T +32 69 77 95 95

E trba@trba.be

W www.trba.com

W&R-TRADE SPRL

Zone industrielle Morsheck 7a

4760 BULLANGE

T +32 80 42 94 18

F +32 80 42 94 19

E welcome@wr-trade.eu

SORTIMO STATION WEST

W www.wr-trade.eu

Industrieweg 749

8793 ST-ELOOIS-VIJVE

T 32 56 61 17 65

SORTIMO STATION OOST

Industrieweg 49/7

3980 TESSENDERLO

T 32 13 22 90 45

TOPCON POSITIONING BELGIUM

Doornveld 141

1731 ZELLIK

T +32 2 466 82 30

F +32 2 466 83 00

E info@topconsokkia.be

W www.topconpositioning.com

TROAX

Schaliënhoevedreef 20c

2800 MECHELEN

T +32 15 28 17 30

F +32 15 71 51 64

E info@troax.be

W www.troax.com

WOLFTECH

Nijverheidstraat 5

1830 MACHELEN

T +32 2 251 41 33

F +32 2 253 60 98

SOUNDLESS ACOUSTICS INTL - ASONA

De Warren 6

1187 LL AMSTELVEEN (NL)

T +31 203697050

M +31 655144722

E info@soundlessacoustics.com

W www.soundlessacoustics.com

TOP-OFF NV

Europark 2015

3530 HOUTHALEN-HELCHTEREN

T +32 11 39 73 00

F +32 11 39 73 01

E tom@topoff.eu

W www.topoff.be

S.A. TROX BELGIUM NV

Boulevard Paepsem 18G

1070 BRUXELLES

T +32 2 522 07 80

E info@trox.be

W www.trox.be

E info@wolftech.be

W www.wolftech.be

YANMAR COMPACT

EQUIPMENT EUROPE

25, Rue de la Tambourine

52100 SAINT-DIZIER (FRANCE)

STELCON

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 69 94

E info@stelcon.be

TOPOLASER

Route De Saussin 38/13A

5190 SPY

T +32 81 56 71 17

F +32 81 56 71 53

E info@topolaser.be

W www.lasertopo.be

VALIPAC

Avenue Reine Astrid 59 A bte 11

1780 WEMMEL

T +32 2 456 83 10

E info@valipac.be

W www.valipac.be

T +33 3 25 56 39 75

F +33 3 25 56 94 69

E ycee-contact@yanmar.com

W www.yanmarconstruction.fr

W www.stelcon.be

ZABO NV

STEVENS-APRIL VERVOER BVBA

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 19 91

E info@stevens-april.be

TORMAX BELGIUM

Gontrode Heirweg 186

9090 MELLE

T +32 9 272 72 72

F +32 9 252 42 24

E info@tormax.be

VIAKAN

Kasteelstraat 8b

1650 BEERSEL

T +32 23 31 25 63

F +32 23 31 25 62

E info@viakan.be

Doenaertstraat 2

8510 MARKE

T +32 56 25 50 70

F +32 56 51 21 37

E info@zabo.be

W www.stevens-april.be

W www.tormax.be

W www.viakan.be

W www.zabo.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 103


Découvrez les prémurs

ACCÉLÉREZ VOS PROJETS

Les prémurs sont de plus en plus populaires. Les entrepreneurs les choisissent pour leur effi cacité, le gain de temps et la

sécurité accrue qu’ils garantissent sur les chantiers. Les bureaux d’études et les architectes apprécient leurs possibilités

créatives quasi infi nies et leur fi nition lisse. De plus, les prémurs répondent aux normes de qualité les plus strictes.

Vous désirez en savoir plus sur les applications possibles des prémurs ?

Rendez-vous sur premurs.febredal.be


SPÉCIALISÉ EN RABOTAGE ü BROSSAGE ü

HOLGO NV

EUROPARK 120 | 3620 LANAKEN

T: +32 (0)89 72 10 95 | E: info@holgo.be

www.holgo.be

crible KS 3012

BVBA

Machines &

Accessoires

MACHINES & TOOLS

pour VOOR le RECYCLING recyclage

+32 497 13 14 15

Vliegplein 4

9991 Adegem

België

info@tt.be

www.tt.be

crible KS 2015-2

godet concasseur VPCH 21


MAIN DANS LA MAIN POUR

LA CERTIFICATION DES

GRANULATS DE

BÉTON DE HAUTE

QUALITÉ “COPRO”

POUR UN BÉTON

PRÊT À L’EMPLOI

“BE-CERT”

www.be-cert.be

Tél : 02 234 67 60

Email : info@be-cert.be

www.copro.eu

Tél : 02 468 00 95

Email : info@copro.eu

Tel.


Géotextiles tissés

et non-tissés pour

chaque application

Plus de 30 ans d’expertise

Certifié selon Benor

Fonctions

Separation • Filtration • Protection • Renforcement • Drainage

BontexGeo NV

Industriestraat 39

9240 Zele – Belgique

T +32 52 457 484 / F +32 52 457 495

bontecgeosynthetics.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!