Corps Contaminé

fabrice.doutriaux

Cahier de projet.

Cahier de projet . École de design . 2019

Incinérateur des carrières

Atelier

Hors échelle

Maxime Bédard

Guillaume Croteau

Fabrice Doutriaux



École de design . 2019

Cahier de projet

Incinérateur des Carrières

Supervision par

Christophe Guignard, Architecte

Professeur Media & Interaction Design, ECAL, Suisse



Préface

Corps contaminé

Le présent travail se veut une réflexion

spéculative sur notre futur. Le projet ne

se veut en aucun cas moralisateur. Il

s’agit plutôt de souligner et de mettre

en lumière certains faits passés, actuels

et futurs qui ont eu, ont ou auront un

impact important sur nos sociétés. La

démarche prospective du projet mène

à une conclusion particulière qui n’est

en aucun cas une réponse absolue aux

problématiques soulevées ici. La visée

de ce projet est de questionner et de

susciter l’intérêt autour des options

qui s’offrent à nous afin de combattre

la dégradation de nos environnements

bâtis que nous léguerons aux

générations futures.

Le projet corps contaminé dont le

processus de conception vous ait

présenté dans ce livret résulte d’un

travail continu sur sept semaines. Ce

studio de design a été réalisé dans le

cadre du cours réflexion et intervention

ex-dimensionnelle dispensée par

Christophe Guignard à l’école de design

de l’UQAM à la session d’automne

2019. Ce cours résulte de la venue

en tant que professeur invité de M.

Guignard architecte et professeur à

l’école cantonale de Lausanne (ÉCAL)

en Suisse.


Table des matières


Section

01

Section

02

Section

03

Section

04

Section

05

Section

06

Recherche

Analyse

Explorations matières

Explorations digitales

Données du projet

Projet

-

01

Section

07

Maquette


Cahier de projet . 2019

Section

01

Recherche


Permettant d'établir l'amorce conceptuelle,

la recherche est une étape

importante du processus afin de nourrir

l'imaginaire autour du projet et de

générer plusieurs nouvelles idées. Elle

permet d'établir les bases du projet et

de documenter les caractéristiques

du lieu à l'étude. Ces recherches se

basent sur les nombreux documents

historiques disponibles ainsi que sur

la visite du lieu. Cela permet de mieux

comprendre le contexte dans lequel le

bâtiment existant est implanté.

02

-

03


Figure 1. Vue côté sud (Photo Archives de Montréal)

Durant les années 1850, l’essor industriel

de la ville de Montréal engendre

une forte densification urbaine. Cela

forcera la métropole à replanifier

le fonctionnement de ses services

aux citoyens notamment, pour des

questions d’hygiène. Pour ce faire,

de nouveaux services desservant la

communauté seront mis en place

pour répondre aux besoins primaires

des habitants. L’un de ces nouveaux

services est la collecte collective des

déchets. L’abondance de ceux-ci, qui

croient au même rythme fulgurant que

la densification de la ville, amène son

lot de problèmes supplémentaires ;

il faut trouver un moyen de récolter

et d’éliminer les matières rejetées.

C’est ainsi que des infrastructures

telles que l’incinérateur des Carrières

seront construites. Elles serviront à

se débarrasser des déchets le plus

efficacement possible, par leur combustion

Figure 2. Vue côté nord (Photo Archives de Mo


ntréal)

04

-

05


Documentation photographique

Relevé des espaces

Figure 3. Débarcadère


Conçu comme une véritable machine,

l’incinérateur des Carrières est le lieu

ayant retenu l’attention de l’équipe. Ce

bâtiment intrigue depuis longtemps

notamment à cause de son influence

sur le paysage du quartier ainsi que

sur la vie des habitants du secteur.

Abandonné depuis 1993, le bâtiment,

ornée de ses deux grandes cheminées,

continu d’alimenter l’imaginaire

collectif de la ville de Montréal.

06

-

07

Figure 4. Échelle de l'espace


Documentation photographique

Relevé des espaces

Figure 5. Puits de lumière

Figure 6. Aire communiquante


Figure 7. Fosses des collectes

08

-

09


Documentation photographique

Relevé des espaces

Plusieurs éléments architecturaux

permettent à l’humain de se faufiler

au travers des organes mécaniques

qui composent l’intérieur de l’incinérateur.

Ces éléments ne servent

qu’à entretenir la machinerie. Cette

machine formate l’interaction avec

l’espace, créant ainsi des moments

où l’architecture désoriente celui qui

pourrait s’y trouver. Cette désorientation

peut faire naître un sentiment

d'intrigue poussant à la découverte

du bâtiment. L’échelle démesurée et le

dialogue entre la machine et l’espace

amplifient cette expérience.

Figure 8. Fosses mécaniques

Figure 9. Cheminée d'évacuation

Figure 10. Circulation de la maintenance


10

-

11

Figure 11. Tamiseur

Figure 12. Mécanique au toit

Figure 13. Caractère machine


Documentation photographique

Relevé des espaces

Figure 14. Contamination et oxydation du béton par le métal


12

-

13

Figure 15. Contamination matière relevée sur les lieux

La longue période d’activité de

l’incinérateur aura émis quantité

importante de polluants. D’une part,

la percolation des eaux contaminées

s’échappant du bâtiment ainsi

que l’enfouissement des mâches-fer

(rebuts de la combustion) auront un

impact majeur sur les sols environnants

et sur le réseau d’eau de la

ville. D’autre part, les émanations

produites par la combustion des

déchets disperseront des millions de

particules toxiques dans l’air du quartier.

Cette contamination est d’autant

plus importante que la société dans

laquelle nous vivons aura fait abstraction

de celle-ci jusqu’à ce qu’il soit

trop tard et que finalement les répercussions

soient visibles et sanitaires.

Ce qui dans l’absolu entraînera la cessation

des activités de l’incinérateur.


Cahier de projet . 2019

Section

02

Analyse


Le processus d'analyse est mis en

place pour synthétiser les données

recueillies durant la recherche. Ainsi,

un univers propre à l'identité du lieu

et du projet peut être généré afin de

servir de ligne directrice aux étapes

suivantes. Les concepts et les images

deviennent des références pour maintenir

la structure des idées.

14

-

15


Processus de combustion

Mise en espace

La coupe du bâtiment existant

démontre les caractéristiques uniques

d’une architecture entièrement

conçue pour la mise en place et le

fonctionnement des équipements. Les

espaces s’enfilent suivant le parcours

systématique de la matière depuis son

état solide jusqu’à son état gazeux.


16

-

17

Figure 16. Coupe du bâtiment existant


Contamination imposée

Influence du processus sur son environnement


18

-

19

Figure 17. Contamination du réseau

dégout

L’eau contaminée s’échappant du

bâtiment est répandue à travers le

réseau d’égouts entourant l’incinérateur.

Les contaminants tels que le

plomb et l’arsenic peuvent ainsi entrer

en contact avec la population.

Les regards qui débouchent dans le

quartier deviennent les points de résurgence

de ces contaminants et des

sources potentielles de contact.


Contamination imposée

Influence du processus sur son environnement

Figure 18. Contamination aérienne

De plus, il est possible d’estimer les

impacts de l'incinération des déchets

sur l'air ambiant. Contaminé, mais

invisible à l'œil nu, cet air déplace les

matières dangereuses qui ont un impact

important sur l'environnement.

La contamination aérienne est alors

une donnée importante à prendre en

compte dans l’analyse pour le projet.


20

-

21


Contamination imposée + Machine

Image synthèse


22

-

23

Figure 19. Image synthèse d'analyse

À la suite de l’analyse, l’aspect très

présent de la machine ainsi que la

notion de contamination sont les éléments

porteurs qui ont émergés pour

nourrir l’imaginaire du projet. Ces

thèmes serviront de base au projet

et devront être exprimés dans le caractère

même de ce dernier. L’image

synthèse pourra servir de fil conducteur

tout au long du processus.


Cahier de projet . 2019

Section

03

Explorations

matière


Le processus d’exploration matérielle

fait suite au questionnement sur

la place du déchet dans le concept,

élément soulever dans la phase

d’analyse. Le rebut étant au centre

du processus d’incinération, il devient

pertinent d’étudier le caractère de ces

matières pour aider à définit le langage

du projet. Ces explorations sont

ensuite analysées pour en extraire

les principes et les caractères ayant

le plus de potentiel pour être appliqués

dans un usage architectural potentiel.

24

-

25


Amorce conceptuelle

Exploration sur les qualités de réseau

Représentant le réseau, en une

série d’espaces interconnectés, les

espaces internes de l'incinérateur

sont porteurs de qualités architecturales

qui définissent l'expérience

du bâtiment. Ainsi, pour garder ce

langage, la recherche exploratoire

tente d'étudier le potentiel du réseau

à travers différentes mises en situation

et expériences. Les explorations

seront effectuées à l’aide de matières

ayant une propension à se répandre et

se diffuser. Ce qui pourra permettre

d’exprimer l'atmosphère contaminée

actuelle du bâtiment et l’atmosphère

envisagée pour le projet.

Figure 20. Feuille micro (Photo Jonny Sek)

Figure 21. Bulle en séchage (photo Irène Iwang, Verb nature)


26

-

27

Figure 22. Réseau mécanique (Photo Compress air)

Figure 23. Réseau routier (photo Edward Burtynsky)


Recherche matière

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 24. Latex en tension

Le latex révèle tout le potentiel de

ses propriétés élastiques lorsque ce

dernier est soumis à des forces en

tension. Il s’avère intéressant puisque

dans cette situation, il se déforme et se

perce de manière aléatoire. Le réseau

ainsi généré crée une série d’alvéoles

de dimensions variables. Cependant,

le réseau ne se déploie que de manière

bidimensionnel, réduisant le potentiel

de générer une spatialité habitable.

Exploration

Latex


28

-

29

Figure 25. Latex en coulée

Figure 26. Latex + ballon

Figure 27. Latex + Support métallique


Recherche matière

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 28. Paraffine froissée dans l'eau froide

Exploration

Paraffine

L’objectif de cette exploration particulière

consiste à générer un réseau

d’espaces interconnectés en ajoutant

de l’eau et/ou du savon à la paraffine

et en tirant parti de la capacité du

savon à produire une mousse, lorsque

mélangé à de l’eau. La combinaison

de ces matières accélère la solidification

de la paraffine qui génère

ainsi une partie des qualités spatiale

recherchées à travers ces poches

d’eau. Le savon, quant à lui, transforme

la texture de la cire en quelque


30

-

31

Figure 29. Paraffine étirée + moulée

Figure 30. Paraffine agglomérée à l'éponge

Figure 31. Paraffine moussée au savon


Recherche matière

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 32. Réseau entre les vides agrandis

Exploration

Sucre + Bicarbonate

Lorsque chauffé à une température

précise, le sucre crée une réaction acido-basique

qui permet de créer une

matière ayant des cavités internes.

Bien que le résultat génère une spatialité

satisfaisante les prémisses à la

base de l’exploration, les connexions

entre les alvéoles demeurent trop

faibles. Les différentes variables de

la réaction ont été travaillées dans le

but d’accentuer ces connexions.


32

-

33

Figure 33. Sucre saturé en bicarbonate

Figure 34. Proportion identique sucre + bicarbonate


Recherche matière

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 35. Époxy + polystyrène + sablage au sable (Exploration maquette)

Exploration

Résine époxy

Cette exploration matière aborde la

notion d’une matière coulée sur un

support matériel. L’époxy est coulé sur

du polystyrène expansé. À la suite de

la réaction chimique entre les composants,

l’époxy s’infiltre dans l’isolant

et prend place dans les interstices

entre les billes composant l’isolant.

Conceptuellement, l’époxy agit

comme un contaminant envahissant

puisqu’il se répand tranquillement

en fonction du temps entre son état

liquide et son état solide.


34

-

35

Figure 36. Billes polystyrène souples

Figure 37. Billes polystyrène dense

Dans cette variante de l’exploration,

une plus grande quantité d’époxy

est utilisée pour noyer les morceaux

d’isolant. Une fois l’époxy solidifié, les

blocs d’isolant sont dissouts grâce à

l’utilisation de l’acétone. Ceci permet

de révéler un réseau d’espaces interconnectés

très riche qui est en fait

le négatif de la matière originale. En

ce sens, l'objet crée devient le déchet

de l'exploration réalisée et ce déchet

permet d’informer davantage la

réflexion conceptuelle sur la gestion

des matières résiduelles et leurs liens

avec l'incinérateur.

Figure 38. Exploration maquette agrandie


Recherche matière

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 39. Plâtre + polystyrène + sablage au sable (Exploration maquette)

Exploration

Plâtre + Bicarbonate

Les deux phases de l’exploration

ci-dessous reprennent certains paramètres

de l’exploration avec le sucre

et l’époxy. La matérialité créée par la

réaction acide basique informe davantage

sur le potentiel d’une réaction

chimique à une série de petites bulles

pouvant générer les qualités réseau

recherchées. Toutefois, la friabilité de

la matière rend le réseau structurellement

instable.


36

-

37

Figure 40. Fragment friable

Figure 41 Plâtre moussée au bicarbonate

Le résultat issu de la dissolution de

l’isolant avec l’acétone donne quelque

chose de similaire à l’époxy, mais avec

l’avantage de pouvoir accentuer les

connexions entre les espaces à l’aide

du sablage au sable.

Figure 42. Exploration maquette agrandie


Cahier de projet . 2019

Section

04

Explorations

digitales


Le processus d’exploration numérique

est mis en place pour permettre

la transposition des explorations

matérielles vers un cadre permettant

d’en contrôler certains paramètres.

Élément central du processus

conceptuel, les explorations matière

ont permis d’extraire certains principes

porteurs quant à la réalisation d’un

espace architectural. Ces mêmes

principes seront transformés en

variables contrôlables inscrites dans

une série d’actions réalisées par un

code informatique. Ce dernier est issu

d’un logiciel utilisant un langage de

programmation visuel.

38

-

39


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 43. Résultat formel

Exploration

Réaction

L’exploration digitale se déploie dans

une sphère et se contracte selon un

gradient. Le passage du blanc au noir

informe sur le niveau de la surface;

plus le noir est intense, plus la surface

se rapproche du centre de la sphère.

Ceci qui donne naissance à un langage

formel tournant autour du creux

et de l’arrondi alors qu'il s'agit d’une

sphère parfaite. Les sous-espaces

créés n’ont aucune connexion entre

eux ce qui réduit le potentiel de cette

expression informatique.


40

-

41

Figure 44. Partie 1

Figure 45. Partie 2

Figure 46. Partie 3


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 47. Résultat formel

Cette exploration est générée à partir

de sphères qui s’entrecroisent et

crée des espaces interstitiels. Ces

sphères sont ensuite composées de

plusieurs couches stratifiées qui leur

donnent une volumétrie particulière.

Le résultat obtenu présente certaines

qualités découvertes lors des explorations

matière, mais il possède une

géométrie plutôt différente.

Exploration

Osmose


42

-

43

Figure 48. Partie 1

Figure 49. Partie 2


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 50. Résultat formel

Exploration

Interstice

Cette exploration génère une série

de cubes qui est issue d’une série

de points dispersés dans un espace

tri dimensionnel défini. Bien que

les qualités d’interconnexions des

sous-espaces soient très intéressantes,

l’univers rectiligne semble

réduire les qualités organiques du

résultat. Les interstices libèrent des

percées visuelles traversant l’entièreté

de l’échantillon. Ces interstices

ressemblent davantage à un parcours

qu’à une série d’espaces disposés en

réseau.


44

-

45

Figure 51. Partie 1

Figure 52 . Partie 2


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 53. Résultat formel

Exploration

Connexions

Cette exploration génère un réseau

d’espaces interconnectés qui découle

d’une différence entre deux volumes

distincts. Une série de sphères interconnectées

est générée en premier

lieu. Celle-ci génère des ouvertures

permettant le passage d'une espace

à un autre. Puis, ce réseau est soustrait

d’une volumétrie englobant

l’ensemble des points d’origine des

sphères.


48

-

49

Figure 54. Partie 1

Figure 55. Partie 2


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 17. (Photo Edward Burtynsky)

Figure 56. Résultat formel

Figure 57. Différence entre les résultats

Exploration

Évolution

Cette exploration porte sur la densité

de la matière et l’impact que cette

densité peut avoir sur la qualité spatiale

de l’échantillon généré. Dans ce

cas-ci, une géométrie cubique est

utilisée pour créer les interstices.

Un second degré de transformation

permet d’arrondir et d’adoucir les

arêtes de ces formes rectangulaires.

Quatre niveaux de densité sont testés

afin d’observer les variables influençant

les connexions et l'ampleur des

espaces.


50

-

51

Figure 58. Partie 1

Figure 59. Partie 2


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 60. Résultat formel

L’exploration suivante vise à trouver

une manière de structurer un langage

formel. Une certaine rigueur apparaît

quant au réseau de connexion et son

influence sur la spatialité générée.

Toutefois, les espaces qui en résultent

ne suggèrent pas un espace habitable,

mais plutôt une série de membrures

s’apparentant davantage à une structure.

Exploration

Zonage


52

-

53

Figure 61. Partie 1

Figure 62. Partie 2

Figure 63. Partie 3


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 64. Résultat formel

Figure 65. Inversion des paramètres

Exploration

Spatialité 1

Pour faire suite à l’analyse qui avait

été réalisée autour des réseaux organiques

tels que la mousse de savon,

une tentative utilisant les polygones

de Thiessen est mise en place.

Puisque la structure générée par

un amas bulles comporte certaines

similarités avec ce type de polygones,

ceux-ci sont déployés de manière à

former une série d’alvéoles tridimensionnels.

La structure observée ne

propose cependant aucune interconnexion

entre les cellules générées.


54

-

55

Figure 66. Partie 1

Figure 67. Partie 2


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 68. Résultat formel

Exploration

Spatialité 2

Cette exploration vise à raffiner le

résultat obtenu dans le test précédent.

Avec cette exploration, le concept du

projet tant à se préciser. L’idée d’une

matière inconnue émerge et suggère

la redéfinition des codes formels

auxquels nous sommes habitués.

L’adoucissement des arêtes et des

jonctions entre les cellules suggèrent

une matière biologique ayant une

propension à formée des structures

organiques dans l’espace.


56

-

57

Figure 69. Partie 1

Figure 70. Partie 2

Figure 71. Partie 3


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 72. Résultat formel

Figure 73. Vides transposés en plein

Exploration

Synthèse 1

Toujours dans une idée de raffiner le

concept précédent, le code utilisé pour

cette exploration est modifiée pour

intégrer des points de rapprochement

et un mouvement axial des cellules.

Ainsi, l’échantillon présente une variabilité

dans la densité et la grosseur

de ses cellules en plus de suggérer

une connexion entre ces dernières.

En cela, cette exploration digitale se

rapproche des résultats obtenus lors

des tests matière.


58

-

59

Figure 74. Partie 1

Figure 75. Partie 2

Figure 76. Partie 3


Recherche digitale

Exploration sur les qualités de réseau

Figure 77. Résultat formel

Exploration

Synthèse 2

En continuant à retravailler les explorations

précédentes, les codes utilisés

ici laissent de côté le rapprochement

des cellules, mais intègre une mise

à l’échelle couplée à une rotation tri

dimensionnelle de ces dernières.

Ainsi, le résultat obtenu présente une

série d’espaces qui semblent aléatoires,

mais qui sont interconnecté

aux points de jonction entre les

cellules. En jouant avec l’échelle

des cellules, le prototype permet de

générer des espaces de dimensions

variables pouvant abriter une multitude

de programme.


60

-

61

Figure 78. Partie 1

Figure 79. Partie 2

Figure 80. Partie 3


Cahier de projet . 2019

Section

05

Données du projet


L’incinérateur des carrières offre

quantité de données exploitables

pour le projet. L’analyse du fonctionnement

du bâtiment-machine,

la compréhension des séquences de

traitement des déchets en plus des

calculs de densité de contaminants

chimiques dans l’espace, peuvent

révéler un grand nombre de facteurs

ayant une influence sur l’expression

architecturale du projet. Ces données

serviront à ancrer le projet dans

le bâtiment de l’incinérateur des carrières.

62

-

63


Processus d'incinération

Analyse des étapes de combustion

Figure 82. Schématisation des étapes de combustion

Le bâtiment existant a été conçu

comme une machine, son architecture

est donc entièrement pensée

pour le fonctionnement de cette

machine. Ainsi, une série d'espaces

en enfilade intègre les différents

équipements nécessaires à la combustion

des déchets. En suivant une

séquence très précise, la matière est

brûlée, passant ainsi de son état solide

à son état gazeux. Les différents

moments de cette séquence informent

le projet sur le degré de contamination

de chaque espace.


64

-

65

Figure 83. Arrivée des déchets

Figure 84. Accumulation

Figure 85. Déplacement

Figure 86. Combustion

Figure 87. Récupération d'énergie

Figure 88. Évacuation


Processus d'incinération

Analyse des étapes de combustion

Figure 89. Schématisation des étapes de combustion


66

-

67

Figure 90. Identification diagrammatique du degré de contamination des espaces

La fausse à déchet ainsi que l'espace

contenant les équipements de combustion

constituent les espaces les

plus densément contaminés. Les

espaces en périphérie sont moins

densément contaminés, mais présentent

tout de même une certaine

dose de contaminants qui décroit

en approchant de l'enveloppe extérieure.


Processus d'incinération

Analyse des étapes de combustion

Figure 91. Quantité de contamination

La machine qui est l’essence même

du bâtiment pourrait-elle être

renversée ? Une machine-matière

intelligente réagissant aux degrés de

contamination pourrait-elle prendre

place dans l’espace ? Le projet

spécule sur une telle éventualité.

La question est : est-ce que cette

matière-machine pourrait se nourrir

des résidus et des contaminants

laissés sur place. Cela pourrait-il

permettre de rendre viable un espace

contaminé ? Comment pourrait-on

partager et occuper ces espaces

dans le futur ? Quel usage pourraiton

en faire ?


Figure 92. Interaction du degré de contamination avec la densité de matière

68

-

69


Processus d'incinération

Analyse des étapes de combustion

Figure 93. Scénario de fluctuation possible


Figure 94. Densité de matière déterminée selon le degré de contamination

70

-

71


Cahier de projet . 2019

Section

06

Projet


Le potentiel relevé lors des phases

précédentes d’analyse ainsi que les

principes extraits des explorations

matière et digitales, est finalement

mis à profit afin de présenter un

projet prospectif prenant place dans

l’incinérateur des carrières. Ce projet

propose un narratif spéculatif sur le

futur du bâtiment et aussi plus largement

sur le futur de notre patrimoine

bâti. Le projet est présenté sous

forme d’histoire divisée en chapitres

organisés de manière chronologique.

72

-

73



74

-

75

Chapitre 1

Figure 95 . 1993 - Vestige industriel (photo

Archives de Montréal)

Bâtiment laissé à l'abandon puisqu'il

est devenue désuet. L'incinérateur

cause des problèmes de santé et de

contamination de son environnement

urbain immédiat.


Chapitre 2

Figue 96. 2004 - Installation Champ libre,

Désert, Isabelle Hayeur, Paul Laurendeau

(photo Marc Gibert)

Réappropriation du bâtiment à l'aide

d'événements ponctuel. Mise en valeur

de l'espace par la scénographie.


76

-

77



78

-

79

Chapitre 3

Figue 97. Aujourd'hui - Espace désuet

Aujourd'hui, l'accès au bâtiment est

interdit. Les événements sont réduits

à l'introduction par effraction.

La contamination est fortement présente.


Chapitre 4

Figue 98. ±20 ans - Amorce de l'occupation de l'espace

Réappropriation de l'espace par

des chercheurs indépendants afin

de pratiquer des recherches scientifiques

dans un environnement

contaminé. Élaboration d'une pratique

contournant les normes et

conventions établies.


80

-

81



82

-

83

Chapitre 5

Figue 99. ±30 ans - Mise en place de la

matière

Découverte d'une matière intelligente

interagissant selon le degré

de contamination du cadre bâti. Spéculation

sur notre futur matériel et

son interaction avec l'architecture et

l'humain.


Figue 100. ±80 ans - Espace public

Chapitre 6

L'occupation totale de l'espace par la

matière le rend viable. Les espaces à

densité faible permettent d’accueillir

différentes activités. La spéculation

sur la densification de nos villes

porte la réflexion sur l'usage du bâtiment

comme un espace public tridimensionnel.


84

-

85



86

-

87

Figue 101. ±80 ans - Espace public

Occupation du bâtiment par la matière

et par les citoyens, expérience

spatiale engageant les sens par la

matière et la singularité de l'espace

généré.


Figue 102. ±80 ans - Espace public

La déambulation permet de générer

l'intrigue, et permet la découverte. La

matière est mouvante et s'adapte au

changement de contamination.


88

-

89



90

-

91

Figue 103. ±80 ans - Espace public

L'espace généré propose plusieurs

moments de contemplation du cadre

architectural. Les occupants peuvent

s’approprier l'espace.



92

-

93

Chapitre 7

Figue 104. ±100 ans - Mise en réseau

La réflexion sur l'utilisation de notre

patrimoine bâti s'étend sur les bâtiments

potentiellement à risque de

devenir désuets a travers le temps.

La matière est ainsi déployée dans

tout bâtiment tombant en désuétude

et étant contaminé par la présence

humaine.


Cahier de projet . 2019

Section

07

Maquette


La composition de la maquette vise

la représentation des intentions qui

ont généré le projet. Cette dernière

réutilise certains procédés matériels

explorés.

94

-

95


Maquette

Étapes de conception

Figure 105. Le moule, forme du bâtiment et séparation spatiale


Figure 106. Insertion des éléments structurels du bâtiment

96

-

97


Maquette

Étapes de conception

Figure 107. Mise en place des agrégats de polystyrène expansé


Figure 108. Coulée de plâtre

98

-

99


Maquette

Étapes de conception

Figure 109. Suppression des agrégats avec solvant


Figure 110. Nettoyage du plâtre par jet d'air

100

-

101


Maquette

Étapes de conception

Figure 111. Amplification du langage formel par jet de sable


Figure 112. Finition de la maquette, installation du site

102

-

103


Maquette

Étapes de conception

Figure 112. Résultat final


Figure 113. Photo agrandie

104

-

105


Maquette

Résultat final

Figure 114. Résultat final


106

-

107


Figure 115. Banlieue

Figure 116. Uralkali Potash Mine

Figure 117. Enfouissement

Figure 118. Fonderies

Figure 119. Production de lithium

Figure 120. Décharge

Figure 121. Déforestation

Figure 122. Extraction de charbon


108

-

109

Conclusion

Corps contaminé

Le projet Corps contaminé spécule sur

la découverte et la mise en place d’une

biomatière réagissant aux stimuli de

notre monde physique. Cette matière

qui pourrait être découverte dans le futur

pourrait se nourrir des contaminants que

nous générons chaque jours de nos vies.

En effet, plus largement, le projet

considère l’homme comme étant la

principale source de contamination dans

nos sociétés actuelles. Que ce soit par

la consommation de biens et de services

ou par la production et le transport que

nos modes de vie nécessitent pour

fonctionner, nous émettons chaque

jour quantité de contaminants et de

résidus. Chaque jour nous poussons les

ressources naturelles de notre planète

vers une mort annoncée sans qu’aucune

entité gouvernante (compagnie et/ou

gouvernement) ne prenne d’actions visant

à corriger la situation. Devant l’incapacité

de l’humanité à se confronter et à se

prendre en main, une série de chercheurs

indépendants, dans une ironie certaine,

pourraient créer une machine-matière

qui nous empêcherait l’accès aux zones

contaminées de notre civilisation. Tout

en mettant en jachère ces espaces, la

matière qui éliminerait les contaminants,

permettrait à la nature de reprendre ses

droits et son cadre temporel. À l’aire où

tout doit toujours être plus rapide, le

temps de décontamination nous serait

imposé par une matière créant des

espaces variant sur une génération voir

plus. Ce qui permettrait de comprendre

l’impact temporel, matériel et naturel que

nous avons tant sur nous-mêmes que sur

la planète.

(photos par Edward Burtynsky)


Postface

Ce projet qui vient de vous être

présenté est une réflexion sur une

partie des dérives qui affectent nos

modes de vie. Le projet résulte d’un

questionnement sur les enjeux actuels

auxquels les nouvelles générations

seront et sont confrontées. Il ne s’agit

pas d’une réponse absolue, mais

plutôt, d’une idée qui à travers l’ironie

et l’improbité de sa réalisation, tente

de jeter les ponts vers une solution.

Il s’agit d’une amorce et tous ceux

qui voudront y contribuer seront

encouragés à le faire. Bien que le

projet ne soit pas moralisateur, les

conclusions qui sont tirées portent à

réfléchir. Ce projet incarne la position

explicite de notre équipe vis-à-vis des

enjeux actuels de consommation et de

contamination.


110

-

111

Remerciements

Corps contaminé fut un projet

enrichissant à réaliser et il n’aurait

jamais pu voir le jour sans l’aide

précieuse de nombreux intervenants

que nous tenons à remercier.

Merci à l’École de Design de l’UQAM

de nous avoir permis de réaliser ce

projet hors de l’ordinaire.

Merci au personnel de l’atelier

multiethnique pour leur lumière dans

la réalisation de la maquette.

Un merci spécial à Christophe

Guignard, professeur et instigateur de

l’atelier, ce fut un plaisir de travailler

avec vous.

Merci a tous ceux qui ont gravité de

près ou de loin dans le projet.



École de design . 2019

112

-

113

Cahier de projet

Incinérateur des Carrières

Maxime Bédard

Guillaume Croteau

Fabrice Doutriaux


Cahier de projet . École de design . 2019

Atelier hors échelle.

Similar magazines