27.03.2020 Views

Rider Moto Magazine | Vol 2. | Mars 2020

Honda Africa Twin 2020 KTM 2020 Ducati 2020 Triumph Rocket III Snowcheck 2021 Dainese: Une histoire de passion

Honda Africa Twin 2020
KTM 2020
Ducati 2020
Triumph Rocket III
Snowcheck 2021
Dainese: Une histoire de passion

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

2 3


La Honda CRF1100L Africa Twin de type aventure au nom mythique reçoit<br />

une mise à jour importante. Plus puissante, plus légère, plus technologique<br />

et surtout plus propre pour rencontrer la nouvelle norme Euro5, elle semble<br />

avoir tout ce qu’il faut pour séduire.<br />

Honda frappait fort en 2015, en réinvestissant dans ce segment avec le<br />

modèle Africa Twin, qui sut rapidement faire oublier la lourde, encombrante<br />

et inefficace Varadero. L’artillerie des rouges se nomme aujourd’hui<br />

CRF1100L Africa Twin, dû à sa cylindrée augmentée, mais également pour<br />

faire référence à une longue lignée de monture hors route, motocross<br />

(CRF-R), enduro (CRF-X) et double usage (CRF-L).<br />

FACILEMENT IDENTIFIABLE<br />

Le style progresse en prenant le soin de conserver les lignes principales<br />

qui la rendent identifiable dès le premier coup d’œil. On note l’apparition<br />

de nouveaux feux de jour DEL et plusieurs plastiques et graphiques, le tout<br />

dans un format affiné. La selle amincie de la nouvelle Honda Africa Twin<br />

<strong>2020</strong> - près du réservoir - permettra de poser les pieds plus facilement au<br />

sol, alors que la hauteur ne change point, elle demeure réglable entre 700<br />

et 850 mm du sol. L’ergonomie améliorée permet au pilote de mieux bouger,<br />

alors que la direction perchée plus haut permettra au plus grand d’entre<br />

nous d’être à l’aise en pilotage debout.<br />

Au chapitre de l’instrumentation, la Africa Twin CRF1100L <strong>2020</strong> reçoit un<br />

nouvel écran TFT couleur de 6,5 pouces muni de la connectivité Bluetooth,<br />

qui permet d’accéder à l’application CarPlay et à différents systèmes de<br />

communication entre le passager et le pilote.<br />

Cette plus récente cuvée de la Honda Africa Twin profite d’un nouveau<br />

cadre plus léger (1,8 kg) et plus rigide muni de point de fixation de platine<br />

et d’amortisseur relocalisés, afin d’augmenter le retour d’information au<br />

pilote. Le nouveau bras oscillant émule la technologie vue sur la CRF 450R,<br />

alors que la partie arrière redessinée améliore l’ergonomie pour le passager<br />

comme pour le pilote.<br />

4 5


PLUS DE PUISSANCE ET D’ÉLECTRONIQUE<br />

Son moteur grossi pour contrer la perte de puissance au passage Euro5,<br />

et il fait dorénavant 1084 cc. Une cylindrée plus importante est créée par<br />

l’augmentation de la course des pistons, et est gage d’une courbe de couple<br />

mieux rempli tout au long de la plage. Il génère dorénavant 102 chevaux à<br />

7500 tr/min et 77,4 lb-pi à 6250 tr/min. Un gain notable similaire aux valeurs<br />

de puissance de la.Yamaha Super Ténéré 1200 et de la KTM 1050 Adventure<br />

R. De plus, la refonte d’une partie de l’engin a permis une réduction de poids<br />

de <strong>2.</strong>5 kg, tandis que la nouvelle ligne d’échappement de l’ère Euro5 rend du<br />

même coup le «twin» plus discret.<br />

La boîte robotisée à double embrayage DCT (de type semi-automatique<br />

sans embrayage) se trouve toujours disponible en option, une boîte qui<br />

bénéficie d’un nouveau système de détection d’entrée de virage conçu pour<br />

figer le rapport choisi durant l’inclinaison. Rappelons que le modèle sortant<br />

équipé de la boîte DCT avait tendance à passer un rapport inopinément lors<br />

d’une prise d’angle.<br />

L’électronique fait un bond de géant, grâce à une nouvelle centrale inertielle<br />

à 6 axes Bosch MM7.10 qui comporte : un système ABS avancé à fonction sur<br />

l’angle, un contrôle de traction, un anticabrage, un système anti délestage<br />

du train arrière, une gestion du frein moteur, une aide au changement de<br />

rapport, un régulateur de vitesse et une cartographie à modes de pilotage.<br />

On note parmi les choix un nouveau mode «Off Road», qui adoucit la<br />

livrée de puissance et permet un frein moteur faible et un ABS en fonction<br />

uniquement sur l’angle. La nouvelle Honda Africa Twin <strong>2020</strong> propose<br />

également un mode «User», qui permet de configurer deux de ses réglages<br />

d’aide au pilotage électronique préférés et un mode »G» conçu pour un<br />

roulage sur gravier.<br />

HONDA CRF1100 AFRICA TWIN ADVENTURE SPORT ES<br />

La version Adventure Sport ES ajoute un pare-brise plus enveloppant,<br />

des déflecteurs latéraux, une protection de carter, un plus grand<br />

réservoir de carburant (+ 6 litres), des suspensions Showa EERA pilotées<br />

électroniquement à 4 niveaux de fermeté, des jantes à rayons sans tube, des<br />

prises 12 volts et des poignées chauffantes.<br />

Grâce à un équipement physique, électronique et technique renforcé, la<br />

nouvelle Honda CRF1100L Africa Twin <strong>2020</strong> représente plus que jamais une<br />

force du segment aventure. Au moment où les modèles de type hybride<br />

se multiplient à l’instar des S 1000 XR, Kawasaki Versys 1000 et Triumph<br />

Tiger 1200, Honda choisit plutôt la voie empruntée par KTM et BMW, avec<br />

une orientation principalement axée hors-route. L’arme des rouges remet<br />

brillamment le fabricant nippon dans les fantasmes des friands de<br />

glisses sur gravier.<br />

Par Pascal Bastien<br />

6 7


KTM GAMME ENDURO EXC-F <strong>2020</strong> : APERÇU<br />

Quand il est question de roulage hors route sérieux, on ne parle pas d’insignifiante moto<br />

double usage (dual sport) ou de motos de type aventure lourdes et encombrantes. L’arme<br />

redoutable à enfourcher c’est une véritable monture enduro. Légère, mince et haute sur<br />

patte, ces motos conçues pour évoluer en terrain ultra-accidenté permettent à un pilote<br />

chevronné des prouesses incroyables. Voici la redoutable gamme KTM Enduro EXC-F,<br />

homologuée pour le roulage sur routes publiques.<br />

KTM est passé maître dans le segment, où elle avale la concurrence dans les deux sens<br />

du mot. Pour preuve, KTM a récemment acheté son plus féroce concurrent Husqvarna,<br />

pour ensuite tisser sa toile à travers cette gamme pour qu’elle devienne pratiquement des<br />

clones des modèles KTM.<br />

UNE AVANCE SUR LA CONCURRENCE<br />

La force de KTM passe principalement par l’efficacité de ses cadres en chrome-molybdène<br />

(chromoly 4130) et ses suspensions haut de gamme WP. Le développement de la gamme<br />

KTM EXC-F KTM ne s’arrête jamais. L’expertise des ingénieurs de Mattighofen en Autriche<br />

a permis à KTM de décrocher de nombreuses victoires en championnat du monde Enduro,<br />

Extreme Enduro et <strong>Moto</strong>cross.<br />

La gamme enduro EXC-F excelle sur des tracés à sens unique, mixant passages roulants rapides<br />

sur gravier, montées escarpées et parsemées de roches, passage lent sur des glissières glissantes<br />

et portion sur route publique. Leur fourche bénéficie d’une calibration souple et l’amortisseur à très<br />

grand débattement de type PDS ne comporte pas de biellette. Il se trouve donc fixé directement<br />

sur le dessus du bras oscillant.<br />

10 11


DU NOUVEAU CHEZ KTM POUR <strong>2020</strong><br />

KTM lève le voile sur une nouvelle gamme enduro. Une partie cycle inédite, une<br />

panoplie de pièces améliorées et des solutions maison toujours intimidantes pour la<br />

concurrence. La firme orange met les bouchées doubles une fois de plus, afin d’offrir<br />

des enduros répondant aux exigences des experts comme celles des novices, tiers<br />

fédérés routes de gravier.<br />

Une foule de modifications techniques et des détails qui sauteront aux yeux des<br />

friands de la marque. Outrvve certaines zones peaufinées - selon la demande des<br />

pilotes d’usine - le cadre demeure identique au modèle sortant. On trouve également<br />

des suspensions WP Xplor et des freins améliorés et une commande d’embrayage<br />

hydraulique Brembo.<br />

L’ergonomie s’améliore au niveau de la selle, des écopes de radiateur et du réservoir,<br />

tandis que l’esthétique change dans l’ensemble sauf le garde-boue avant. Quant<br />

à lui, le modèle KTM 450 EXC-F Six Days inclut un équipement supplémentaire<br />

provenant du catalogue ’’PowerPart’’ du fabricant. Des «T» de fourche en aluminium<br />

forgé, des suspensions haut de gamme à réglage sur les bouts supérieurs des<br />

poteaux de fourche, une selle plus adhérente et des graphiques spécifiques.<br />

DES MOTEURS ENCORE PLUS EFFICACES<br />

Les moteurs à 4 temps présentent toujours deux architectures différentes; une pour<br />

le 250 et 350 cc et l’autre pour le 450 et le 500 cc. Le démarreur au pied demeure<br />

facultatif, en revanche les KTM EXC-F se targuent d’une nouvelle batterie Li-ion<br />

ultra puissante, une nouvelle boîte à air, un échappement redessiné et un système<br />

de refroidissement optimisé toujours muni d’un ventilateur thermostatique.<br />

L’ensemble des moteurs reçoit un gain de puissance, alors que la 250 EXC-F se<br />

voit métamorphosée, grâce à une courbe de puissance et de couple optimisée. Les<br />

ingénieurs affirment avoir fait disparaître les creux agaçants du modèle sortant, qui<br />

ne la rendait pas évidente à utiliser dans certaines conditions. Elle devrait donc se<br />

montrer mieux remplie et plus jouissive, notamment lors des reprises en sortie de<br />

virage.<br />

Une fois de plus les machines orange offrent un équipement de base des plus<br />

complets, une finition soignée et des prestations de niveau mondial. La gamme<br />

enduro homologuée pour la route KTM <strong>2020</strong> constituée des 250 EXC-F, 350 EXC-F,<br />

450 EXC-F et 500 EXC-F prouve que le fabricant autrichien ne baisse jamais les<br />

bras, et qu’il est plus que jamais une référence dans ce segment.<br />

Par Pascal Bastien<br />

12 13


ENTREVUE MIKE OUELLET – FREESTYLE MOTOX<br />

Voici le portrait de Mike Ouellet, 28 ans, qui est<br />

originaire de Matane en Gaspésie. Il a habité presque<br />

20 ans à Fermont, pour enfin s’établir dans la belle<br />

région de Bécancour, près de Trois-Rivières.<br />

1) COMMENT A COMMENCÉ TA VISIBILITÉ?<br />

Tout a commencé par un profil Instagram et une<br />

Facebook « Mike Ouellet FMX ». Par la suite, pour<br />

faciliter la distribution d’autographes dans les<br />

évènements, j’ai fait faire des petites cartes d’affaires<br />

et des posters. Dans la dernière année, je me suis<br />

lancé dans la création et la mise en marché d’items<br />

promotionnels à mon effigie, comme des casquettes et<br />

des tuques. Je suis actuellement dans le processus de<br />

d’idéation et de confection d’une nouvelle collection de<br />

vêtements qui comprend majoritairement des hoodies<br />

et des t-shirts.<br />

2) TON MEILLEUR SHOW... OÙ, QUAND ET<br />

POURQUOI?<br />

Meilleur show ?! Oh j’en ai beaucoup j’te dirais (rires).<br />

Tout d’abord, j’ai participé aux pratiques du Monster<br />

Truck en 2015. Trois semaines plus tard j’ai fait un<br />

show à Ottawa et lors de mon 3e saut, j’ai eu ma<br />

première chute. En 2018, j’ai fait un spectacle dans les<br />

dernières îles dans les Caraïbes, à Trinidad Tobago.<br />

Cet évènement a été pour moi quelque chose de<br />

très valorisant, car les promoteurs font des choix très<br />

spécifiques et j’ai été le premier à faire un show de<br />

Freestyle <strong>Moto</strong>cross sur cette île !<br />

3) QU’EST-CE QUE LE SPORT RÉCRÉATIF<br />

T’APPORTE?<br />

Ce sport m’apporte énormément de liberté, parce que<br />

je vis de ce qui me passionne le plus et j’ai un horaire<br />

très flexible. Ce mode de vie m’offre la liberté de faire<br />

tout ce que j’aime, autant au niveau de mon travail que<br />

de mes temps libres.<br />

4) SI TU N’AVAIS PAS FAIT DE FMX,<br />

QU’AURAIS-TU FAIS?<br />

Honnêtement, je me partirais en affaires, peut-être<br />

en ouvrant ma propre entreprise au niveau du service<br />

mécanique.<br />

5) QUEL EST TON PLUS GRAND DÉFI À CE<br />

JOUR?<br />

Mon plus grand défi serait de trouver des façons de<br />

me démarquer à plus grande échelle au niveau du<br />

FMX. Ce sport évolue tellement vite qu’on doit suivre<br />

le «flow» et faire preuve de nouveauté, sans relâche.<br />

6) QUELLE EST LA PLUS GROSSE DIFFÉRENCE<br />

ENTRE LES SHOWS AU QUÉBEC VS CEUX AUX<br />

ÉTATS-UNIS ?<br />

La différence majeure est l’ampleur des spectacles<br />

de FMX aux États-Unis. Je m’explique un peu : au<br />

Québec, nous sommes plus souvent associés à des<br />

événements, par exemple pour faire partie d’un festival<br />

ou d’une foire. Tandis qu’aux États-Unis, ce sont des<br />

« grand-stand shows » qu’on appelle et ce sont des<br />

représentations complètes de motocross.<br />

7) COMMENT A COMMENCÉ TON AVENTURE<br />

DANS LE MONDE DU FMX?<br />

Mon ami Max Pilon faisait partie du Milot Land Tour<br />

et on pratiquait parfois ensemble. Un hiver, on était<br />

supposés aller en Floride, mais malheureusement Max<br />

a fait une vilaine chute et il s’est casser la cheville. Par<br />

la suite, Ben Milot m’a téléphoné pour le remplacer et<br />

c’est là que ma première porte dans le monde du FMX<br />

s’est ouverte et ça n’a jamais arrêté depuis (rires).<br />

8) QUI EST TON IDOLE DANS LE MONDE DU<br />

SPORT ET POURQUOI?<br />

Les personnes les plus influentes pour moi sont Adam<br />

Jones et Levy Sherwood, surtout pour leur fluidité de<br />

mouvements. Au niveau de l’innovation, je pencherais<br />

plus pour Tom Pages et Travis Pastrana.<br />

Crédit Photo : Ariane Garceau<br />

14 15


Ducati a révélé au monde entier le 23 octobre dernier<br />

sa plus récente gamme de motos. Tel que souhaité par<br />

les friands de la marque, le fabricant de Borgo Panigale<br />

enrichit sa gamme V4 d’une hyper sportive gonflée aux<br />

amphétamines, mais n’oublie pas pour autant son mythique<br />

bicylindre et sa gamme rétro Scrambler; des montures<br />

qui répondent toutes à la sévère règlementation Euro5.<br />

GAMME DUCATI SCRAMBLER <strong>2020</strong><br />

La Café Racer, la Full Throttle, la Desert Sled et la Icon se<br />

conforment à la nouvelle norme environnementale Euro5,<br />

et ce, en conservant les performances moteur des versions<br />

antérieurs. Côté nouveauté, les friands de machines<br />

hybrides rétro ont droit à une version toute noire de 800 cc.<br />

La Scrambler Icon Dark fait son entrée avec un réservoir à<br />

carburant et des garde-boues satin noir et des appliqués<br />

au fini aluminium brossé. Pour le reste, aucun changement.<br />

Notons que l’année dernière, la gamme Srambler 800 recevait<br />

quelques améliorations notoires, comme l’embrayage à<br />

commande hydraulique, l’ABS qui fonctionne à la verticale<br />

comme en inclinaison et le tableau de bord muni d’un<br />

indicateur de rapport engagé et une jauge à carburant.<br />

Au moment d’écrire ces lignes, Ducati n’avait pas laissé<br />

échapper les données au sujet des nouveautés du côté<br />

de la gamme Scrambler 1100. Des rumeurs bien fondées<br />

parlent de deux nouvelles déclinaisons, la 1100 Pro et 1100<br />

Sport Pro. Ces deux nouvelles venues viendraient rejoindre<br />

les autres membres avec le même cadre et moteur, mais<br />

des suspensions et des réglages différents plus sportifs.<br />

Suivez le blog Ducati Montréal pour plus de détails en <strong>2020</strong>.<br />

16 17


DUCATI MONSTER S BLACK ON BLACK<br />

Comme son appellation l’indique, une version noir sur noir de la Monster arrivera bientôt<br />

chez Ducati Montréal. Elle présente une foule d’appliqués à la finition noire mate, claire<br />

et brossée et quelques graphiques rouges. Elle continue d’être animée du Testastretta,<br />

à qui la norme Euro5 fait perdre 3 chevaux pour un total de 147 ch à 9 250 tr/min. À<br />

noter qu’une version «S» de couleur rouge sera également disponible au catalogue <strong>2020</strong>.<br />

DUCATI PANIGALE V2<br />

La nouvelle V2 mise sur le charme de la Panigale V4, en reprenant la majeure partie des<br />

lignes et des coloris. Elle hérite également d’une matière plastique haut de gamme, capable<br />

d’attirer les plus exigeants d’entre nous. Terminé le bras oscillant traditionnel, elle se targue<br />

d’un magnifique mono bras en aluminium, tandis que l’échappement, plus compact, a<br />

droit à une implantation mieux intégrée. L’électronique fait un bond, grâce à une nouvelle<br />

centrale inertielle à 6 axes qui gère 8 aides au pilotage électronique, le tout paramétrable<br />

via l’écran TFT couleur de 13 cm. Le moteur retenu est sans équivoque le Superquadro<br />

de 955 cc qui génère dans cette version Euro5 155 chevaux à 10 750 tr/min soit 5 hp de<br />

plus par rapport à celui du modèle sortant. Le poids, étant un élément de la plus haute<br />

importance dans cette catégorie, se situe à 176 kg (soit environ 200 kg tous pleins faits).<br />

DUCATI MULTISTRADA 1260 S GRAND TOUR<br />

Après les versions Pikes Peak et Enduro, voici la Ducati Multistrada Grand Tour : une<br />

déclinaison pour avaler plus de kilomètres que jamais avec 158 chevaux, un confort amélioré<br />

et un équipement supplémentaire. Outre l’équipement traditionnel que l’on trouve sur ce<br />

type de monture GT hybride, la Ducati se targue d’une selle mieux rembourrée, des poignées<br />

chauffantes, un bouchon de réservoir à carburant à ouverture électrique, des capteurs de<br />

pression de pneu, un protège carter en aluminium, des phares antibrouillard et des phares<br />

et feux DEL. Son moteur, le bicylindre Testastretta DVT de 1262 cc, demeure identique; il<br />

fournit toujours un couple généreux sur une longue plage de régime. Idem pour l’ensemble<br />

électronique muni de 4 modes de cartographie, d’un contrôle de traction, d’un ABS réglable,<br />

d’une aide au changement de rapport et d’un système d’aide au démarrage en côte.<br />

18 19


DUCATI STREETFIGHTER V4<br />

Aucun doute que la nouvelle Streetfighter V4 fut la vedette incontestée du lancement des<br />

nouveaux modèles <strong>2020</strong>, la sportive dénudée la plus technologique et puissante jamais<br />

produite par Ducati. Comme son ancêtre, la Streetfighter V4 <strong>2020</strong> reprend à son tour<br />

l’essentiel d’une sportive de pointe: la Panigale V4. Côté style, on y reconnaît une touche<br />

similaire avec un éclairage DEL en forme de «V» et des écopes de refroidisseur d’huile qui<br />

laissent apparaître la mécanique Desmosedici Stradale. Un style qui s’apparente plus que<br />

jamais à une «superbike» et une ergonomie à mi-chemin entre une Panigale et une Monster.<br />

La partie cycle - presqu’identique à la Ducati Panigale V4 - utilise le moteur comme partie<br />

porteur pour réduire le poids et mieux maîtriser la rigidité. Le freinage est confié à Brembo,<br />

qui installe des étriers M50, tandis que l’amortisseur de direction provient de l’usine Sachs.<br />

Le plat de résistance, le V4 de 1103 cc, développe pas moins de 208 chevaux à 12 750 tr/<br />

min (220 chevaux avec l’échappement Akrapovic), soit seulement 6 chevaux de moins que<br />

la Panigale V4. Les envolées promettent d’être terriblement sauvages.<br />

N’ayez crainte, l’électronique arrive à la rescousse : un équipement dérivé de la Panigale<br />

et piloté par une centrale inertielle à 6 axes, qui compte 8 aides au pilotage. Une version<br />

S également proposée, ajoute par rapport au modèle Ducati Streetfighter V4 standard,<br />

des suspensions et un amortisseur de direction semi-actifs à réglage électronique Öhlins<br />

entièrement paramétrable via l’écran TFT couleur de 5 pouces et des jantes forgées<br />

Marchesini. Cette nouvelle Ducati Streetfighter V4 S <strong>2020</strong> provoquera un énorme choc<br />

émotionnel auprès des amateurs de sportive dénudée et une terreur assurée chez ses<br />

concurrentes directes.<br />

Par Pascal Bastien<br />

20 21


SE MUNIR D’UNE PROTECTION MÉCANIQUE<br />

SUR VOTRE PROCHAINE MOTO EST UN CHOIX JUDICIEUX<br />

ET TRÈS AVANTAGEUX.<br />

TOUJOURS IMITÉ, JAMAIS ÉGALÉ<br />

www.garantieavantageplus.ca 450.666.0181<br />

23


La mythique Rocket III, la reine de la démesure, refait surface Triumph l’a entièrement<br />

repensée pour en mettre plein la vue et les sens. On aurait cru, suite à la venue de la<br />

plus récente norme Euro5, à une réduction de sa cylindrée pour se rapprocher de sa<br />

concurrente directe : la Ducati Diavel. Eh bien non, au contraire, la firme anglaise pousse<br />

le concept «power cruiser» encore plus loin, en portant sa cylindrée à <strong>2.</strong>5 litres.<br />

Si le modèle sortant de la Triumph Rocket III impressionnait par sa carrure, sa<br />

corpulence et sa longueur, son style lui, ne faisait pas l’unanimité. Difficile de cacher<br />

une aussi imposante mécanique et de pondre des lignes élégantes autour. Entièrement<br />

remodelée, la Rocket III <strong>2020</strong> se montre toujours aussi abondante, mais dorénavant des<br />

plus séduisantes avec des lignes parfaitement agencées au moteur. Se joint à cela un<br />

double phare DEL, un train avant musclé et une partie arrière nettement affinée pourvue<br />

d’un mono bras oscillant, qui laisse plein regard sur une jante en aluminium à 5 rayons.<br />

Triumph nous a habitués, depuis quelques années, à une finition au-dessus de la<br />

moyenne de l’industrie et la Triumph Rocket III ne fait pas exception à cette nouvelle<br />

règle. L’assemblage, le traitement des surfaces, l’aluminium brossé et l’aspect taillé du<br />

couvre-culasse, les carters et l’échappement ne présentent aucune faille. Un réel tour<br />

de force des concepteurs.<br />

OPULENCE MÉCANIQUE<br />

Au Québec, on n’achète pas une moto principalement pour<br />

son utilité, mais bien pour les sensations qu’elle distille, et c’est<br />

exactement sur ce plan que la nouvelle Triumph Rocket risque<br />

de faire un ravage. Elle frappe totalement l’esprit avec son<br />

énorme tricylindre en ligne à vilebrequin longitudinal de 2458<br />

cc. Sa fiche technique semble décrire un moteur automobile,<br />

soit le plus haut niveau couple jamais atteint par une moto de<br />

série avec 163 lb-pi à seulement 4000 tr/min. La puissance<br />

n’est pas en reste, grâce à un respectable 167 ch à 6000 tr/min<br />

soit 10% de plus que son prédécesseur. Un nouveau système<br />

de lubrification à carter sec, des balanciers d’équilibrage<br />

optimisés, une architecture d’échappement revue et une<br />

technique d’assemblage améliorée ont permis une baisse de<br />

poids de 18 kg.<br />

24 25


CHANGEMENT GLOBAL POUR LA ROCKET III<br />

Deux modèles de série prévus pour cette Triumph Rocket : GT et R. La première se veut une<br />

monture de tourisme léger, conviviale et confortable pour le pilotage plus détendu, alors que la<br />

deuxième – le modèle R – incarne le pur et dur cruiser de performance au style impressionnant.<br />

Le guidon, la calibration des suspensions, la selle, l’ergonomie et la cartographie du moteur<br />

se voient peaufinés pour les différents types de pilotage de chacune des déclinaisons.<br />

Sur le plan technique, Triumph impressionne une fois de plus, avec un tout nouveau cadre<br />

en aluminium et un allégement du moteur qui ont permis de trancher 40 kilogrammes<br />

sur la balance pour un total de 291 kg tous pleins faits malgré la dotation plus nombreuse<br />

d’équipements électroniques et mécaniques. Le reste de la partie cycle fait confiance à Showa<br />

pour les suspensions et à Brembo pour le freinage, avec des étriers Stylema à disques de 320<br />

mm à l’avant et 300 mm à l’arrière. Triumph annonce une monture plus agile se rapprochant<br />

des standards du segment, grâce à une chasse qui passe de 185 à 134 mm et un angle de<br />

fourche plus fermé de 4,1 degrés. De plus, la Triumph Rocket III <strong>2020</strong> s’équipe d’un guidon<br />

offrant un bras de levier important conçu pour favoriser les manœuvres.<br />

EXPÉRIENCE & ERGONOMIE OPTIMISÉE<br />

L’ergonomie totalement revue présente une selle juchée à 750 mm sur la GT et 773 mm pour<br />

la déclinaison «R», toutes deux amincies au niveau des cuisses pour faciliter la pose des<br />

pieds au sol. Les repose-pieds réglables à la verticale comme à l’horizontale ainsi que l’angle<br />

variable du tableau de bord permettra à tous et chacun d’optimiser son expérience au guidon<br />

de cette fantasmagorique machine.<br />

Elle ne fait pas l’impasse sur l’électronique avec un opulent équipement technologique. On<br />

note le contrôle de traction, l’ABS à fonction sur l’angle, les modes de cartographie du moteur,<br />

l’assistance au changement de rapport en montée comme en descente, une centrale inertielle<br />

à 6 axes, le démarrage et le blocage de la direction sans clé, le régulateur de vitesse et le<br />

tableau de bord TFT à connectivité Bluetooth, navigation Google et commande d’une caméra<br />

GoPro.<br />

Métamorphosées, optimisées, stylisées et impressionnantes, les nouvelles Triumph Rocket III<br />

R et Rocket III GT sont des motos hors-norme conçues pour faire vivre les sensations d’une<br />

cruiser à un niveau jamais atteint jusqu’à maintenant.<br />

Par Pascal Bastien<br />

26 27


SNOWMAGEDDON : ARCTIC CAT 2021<br />

Arctic Cat propose des chats en pleine forme sous son programme Snowmageddon.<br />

La firme américaine a changé le jeu l’an dernier avec cet évènement qui permet de<br />

choisir son rêve avant la mi-avril. Les friands de la marque Arctic Cat bénéficient,<br />

pour un temps limité, d’offres promotionnelles des plus alléchantes et aussi, la<br />

possibilité de choisir selon ses goûts la couleur, les graphiques et les accessoires.<br />

DES SUSPENSIONS INÉDITES<br />

Les modèles de motoneiges Arctic Cat Alpha One et leurs révolutionnaires<br />

suspensions arrière à simple longeron continueront d’épater en 2021. En effet,<br />

c’est grâce à une nouvelle calibration des amortisseurs FOX que se voit optimisé<br />

le rendement dans les bosses, sans oublier les grattoirs à glace qui améliorent<br />

le refroidissement. La technologie de suspension à réglage électronique ATAC,<br />

anciennement appelée iACT, s’étend dorénavant sur les modèles ZR 137 ES LTD,<br />

équipés des moteurs 6000 et 8000 et ZR 9000 Thundercat à moteur turbo. De plus,<br />

la gamme ZR et la nouvelle Riot X bénéficient en 2021 d’ancrages de moteur en fibre<br />

de carbone qui réduisent les vibrations et le poids.<br />

ARCTIC CAT BLAST, LA RÉVOLUTION POIDS PLUME<br />

La surprise de l’année chez Arctic Cat est sans contredit la nouvelle gamme Blast,<br />

à châssis ultra léger (400 lb) et animée d’un moteur monocylindre à deux temps de<br />

400 cc à injection électronique de carburant. La motoneige Arctic Cat Blast ZR est<br />

conçue pour les sentiers, la Blast LT correspond à l’utilitaire et la surprenante Blast<br />

M - à suspension arrière à rail unique Alpha One – profitent toutes d’une adéquation<br />

prix/performance difficile à battre.<br />

Textron Off Road, propriétaire de la marque Arctic Cat, crée du même coup un<br />

nouveau segment avec cette nouvelle gamme Blast remplie de solutions inédites.<br />

La firme américaine perpétue la fièvre du printemps de plus belle grâce à 14 modèles<br />

offerts dans le programme Snowmageddon 2021. Des chats qui n’attendent que<br />

vous.<br />

28 29


PROGRAMME DE PRÉCOMMANDE DU PRINTEMPS : YAMAHA 2021<br />

LE 2 TEMPS, PLUS PRÉSENT QUE JAMAIS CHEZ YAMAHA.<br />

Chez Yamaha, une commande hâtive d’un modèle 2021 vous permet un accès à plusieurs<br />

promotions. Les nouveaux modèles Sidewinder S-TX GT et SRX continuent de faire des<br />

heureux en sentier, grâce à de nouvelles couleurs et l’arrivée des nouveaux skis Stryke. Ces<br />

skis à quille unique munis de cales réglables améliorent selon les concepteurs le contrôle<br />

dans les sentiers sinueux. À noter que les Yamaha Sidewinder prennent le contrôle total des<br />

sentiers après la disparition de la SRViper L-TX SE.<br />

Les Sidewinder sont toutes animées du moteur turbocompressé à 3 cylindres de 998 cc,<br />

également disponible chez Arctic Cat. Il demeure le plus puissant moteur de motoneige<br />

jamais construit. Son secret, une technologie avancée qui élimine presque totalement le délai<br />

d’arrivée de la puissance commun à ce type de mécanique suralimentée.<br />

Un nouvel échange de solution entre Yamaha et Textron (Arctic Cat) a mis au monde l’année<br />

dernière une motoneige utilitaire à moteur deux temps nommée Transporter SE. Le fait<br />

saillant de cette union ? Une mécanique à deux temps à injection informatisée de carburant<br />

et d’huile, munie d’un système à lumière d’échappement à tiroir. Pour 2021, Yamaha pige une<br />

fois de plus dans les avoirs du groupe Textron pour animer la Transporter 800 et la monture<br />

de neige profonde Mountain Max 165 du moteur à 2 temps C-TEC2 de 794 cc, qui ne produit<br />

pas moins de 165 chevaux.<br />

La surprise de l’année chez Yamaha est sans contredit la nouvelle gamme SXVenom à châssis<br />

ultra léger (400 lb) animé d’un moteur monocylindre à deux temps de 400 cc à injection<br />

électronique de carburant emprunté à Arctic Cat (gamme Blast). La SXVenom conçue pour<br />

les sentiers, la Transporter Lite l’utilitaire et la surprenante SXVenom MTN à suspension<br />

arrière à rail unique Alpha One profitent d’une adéquation prix/performance difficile à battre.<br />

30 31


SNOWCHECK 2021 : POLARIS ASSAULT 146 ET GAMME RMK<br />

Le géant américain Polaris repousse les limites, avec un modèle inédit du programme<br />

Snowcheck conçu pour la conduite en neige profonde et sentier. L’impressionnante<br />

Assault 146, la motoneige de montagne hybride avec sa longue chenille de 146 pouces à<br />

crampons adaptés, permettra de s’aventurer sur toutes les conditions de neige. Quant à la<br />

RMK du programme Snowcheck 2021, elle bénéficie du système d’entraînement secondaire<br />

QuickDrive2 à courroie dentée qui réduit significativement l’inertie, la friction et le poids par<br />

rapport à un système d’engrenage à bain d’huile. La gamme RMK se targue également d’une<br />

nouvelle chenille Séries 8 de 155 et 165 pouces plus flexible à crampons plus durs et adhérents.<br />

L’ÉVOLUTION SE NOMME MATRYX<br />

Le programme Snowcheck 2021 présente une Assault 146 construite sur une toute nouvelle<br />

plateforme. Polaris change les règles du jeu avec sa plateforme Matryx qui conserve une<br />

bonne partie de la révolutionnaire AXYS optimisée au niveau du contrôle, de la maniabilité<br />

et de l’ergonomie. Au nombre des améliorations on note de nouveaux pivots de suspension<br />

en aluminium forgé IFS qui contribuent à un meilleur ressenti de l’adhérence et un mordant<br />

optimisé en entrée virage. Cette nouvelle configuration Matryx qui optimise la maniabilité<br />

et la précision déjà considérées excellentes sur le châssis AXYS réduit également le<br />

louvoiement à vitesse moyenne et constante.<br />

Un nouveau moteur de moyenne cylindrée<br />

La popularité du bicylindre à deux temps 850 Patriot, nouveau membre de la famille Liberty<br />

Cleanfire depuis deux ans qui génère près de 170 chevaux au vilebrequin, a poussé le<br />

fabricant américain à développer une version de moyenne cylindrée appeler 650 Patriot. Ce<br />

tout nouveau moteur qui ne partage rien du 600 Liberty pousse l’adéquation performance/<br />

économie à un niveau jamais atteint par un engin à 2 temps signé Polaris.<br />

Les concepteurs annoncent un gain de 10% de la puissance maximale et un couple à<br />

mi- régime comparable à un moteur de plus grosse cylindrée. L’économie passe à un<br />

autre niveau, grâce à une technologie de pulvérisation fine du carburant et un système de<br />

lubrification optimisée. Le cahier de charge des ingénieurs au moment de la conception<br />

était clair; égaler ou surpasser les cotes de consommation de carburant et d’huile des<br />

meilleurs moteurs à 2 temps de l’industrie.<br />

L’année 2021 marque une belle évolution du côté des machines hybrides et de neige<br />

profonde signées Polaris conçues pour différents types de roulage, elles feront la joie des<br />

friands de bel espace enneigé vierge.


34 35


UNE HISTOIRE DE PASSION<br />

LES DÉBUTS DE LA MARQUE<br />

C’est en Italie, en 1972, que Dainese fut officiellement fondée par Lino Dainese. Le premier<br />

article produit par ce dernier fut un pantalon de motocross. Par la suite, la marque se distingua<br />

avec ses combinaisons 1 pièce en cuir, développées en collaboration avec Giacomo Agostini.<br />

Personne ne pouvait se douter que cette petite entreprise spécialisée allait plus tard devenir<br />

l’une des marques les plus connues et respectées du monde de la compétition moto.<br />

LA DISTINCTION DAINESE<br />

Depuis le commencement, Dainese préconise un contrôle de qualité hors-pair pour<br />

tous ses produits. De plus, la technologie découlant de son laboratoire de recherche &<br />

développement en fait le leader mondial en terme d’innovation. Saviez-vous que depuis<br />

2009, Dainese travaille conjointement avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT)<br />

pour concevoir et fabriquer une combinaison nommée “BioSuit” en vue d’un futur voyage<br />

dans l’espace ? (Building the future spacesuit, Dava Newman, ASK <strong>Magazine</strong>, www.nasa.<br />

gov/pdf/617047main_45s_building_future_spacesuit.pdf)<br />

LES INDISPENSABLES DAINESE<br />

Smart jacket D-air<br />

Cette veste offre la protection de la meilleure technologie airbag Dainese D-air® utilisée en<br />

<strong>Moto</strong>GP, en plus d’être ventilée et facilement pliable.<br />

Full metal 6 gloves<br />

Des poignets préformés et précourbés, une nouvelle fermeture intérieure pour un meilleur<br />

ajustement, des inserts en fibre de carbone et en titane ... ces gants sont simplement le<br />

summum du confort et de la protection.<br />

Axial Pro boots<br />

Avec son système D-Axial en carbone et Kevlar®, ces bottes permettent de réduire le risque<br />

de torsion de la cheville et aussi d’assurer une meilleure protection en cas de choc.<br />

36 37

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!