La Parenthèse #3

online.magazines

Une édition spéciale proposée par...

LA

Parenthèse

POUR TENTER DE RETROUVER LA SÉRÉNITÉ,

BIEN VIVRE LES PROCHAINES SEMAINES

ET SE REDÉCOUVRIR...

N°3

28 mars 2020

Saveurs

Une oasis pour cuisiner • Déjouer la faim émotionnelle •

Tapas des quatre coins du monde • La cuisine apaisante •

Matcha, l’or vert du japon • Apprendre à déguster en pleine conscience


Offre spéciale 2 packs !

8 magazines

Pack Détente-Relax ! Pack Famille !

Pack Cocooning ! Pack Culture G !

Pack Activités !

22€

soit une réduction

de 59 à 79%

+ frais de port offerts*

Ces packs contiennent 1 numéro aléatoire pour chacun de ces titres

*Visuels non contractuels / France métropolitaine et Corse

Réduction immédiate lors de l'ajout au panier du 2 ème pack


& LA PLEINE

C’est scientifiquement prouvé : le yoga est bon pour la santé. En prenant conscience

de votre respiration, en méditant et en vivant en pleine conscience, vous luttez

activement contre les symptômes du stress – insomnies, douleurs, sautes d’humeur…

Le Guide antistress du yoga vous permettra de mieux comprendre votre corps et

votre esprit pour en faire des alliés. Initiez-vous à la méditation et au Restorative Yoga,

une pratique douce et profondément relaxante ; découvrez les incroyables vertus de

la médecine ayurvédique ; apprenez à reconnaître les signaux du stress, et vous saurez

quelles postures ou quelles respirations pratiquer selon vos besoins et votre niveau

d’énergie… Ce guide est un condensé de bien-être, à savourer tranquillement.

Bonne pratique !

Séries détente du matin et du soir Prendre soin de soi avec l’ayurvéda Test : quelle est votre sensibilité

au stress ? Le burn-out du yogi 5 méditations faciles Serein avec la philosophie du yoga Les conseils

antistress de Lili Barbery-Coulon, Marie Cochard, Caroline Nagel… 4 retraites exceptionnelles à découvrir

01 Couv.indd 1-3 09/11/1398 A. P. 08:57

PRINTEMPS 2020

TRANSMETTRE * JOUER * CRÉER * S’ÉMERVEILLER

Fabrique ton cerf-volant * Trouve ton animal totem * Lapin en origami * Rencontre avec la faune sauvage

Bestiaire musical * Atelier tampons * Attire les papillons au jardin * Un dauphin brodé * Pimente ta vie…

12 MAG FOXT MAR20_001_COUV.indd 3-4 13/03/2020 14:30

Saveurs

En cette période si particulière de confinement, solitude ou ennui peuvent s’inviter dans

votre quotidien. Avec La Parenthèse, nous souhaitons être à vos côtés, vous soutenir et

vous accompagner en vous partageant des idées d’activités, des astuces pour vous

détendre… Dans ce nouveau numéro, honneur aux saveurs et à la cuisine en « pleine

conscience ». Vous y découvrirez comment ne pas succomber à la tentation d’une

nourriture « doudou », en l’utilisant de manière intentionnelle et réfléchie. Ces jours étant

également propices aux réflexions et aux remises en question, vous allez peut-être

éprouver le besoin ou l’envie de changer d’environnement ; c’est peut-être le moment de

rêver à une nouvelle cuisine en puisant de belles inspirations déco. Sans oublier le coin

des enfants avec quelques recettes simples à réaliser avec eux. Le tout saupoudré de

succulentes idées de tapas du monde entier à cuisiner.

Bonne lecture !

Sommaire

Une oasis pour cuisiner

Sélections et astuces pour aménager une cuisine solaire du sol au plafond, avec des

espaces de rangement et un coin repas chaleureux.

Déjouer la faim émotionnelle

Comment faire pour ne plus utiliser la nourriture comme un doudou émotionnel ?

Tapas des quatre coins du monde

Notre chef s’est inspiré des cuisines du monde entier pour créer ces tapas irrésistibles.

La cuisine apaisante

On peut réduire son stress grâce à la nourriture, quand c’est fait de manière intentionnelle.

Matcha, l’or vert du japon

Il se décline de plus en plus dans la cuisine : glaces, pâtisseries, chocolats, condiment…

Apprendre à déguster en pleine conscience

Porter notre attention envers l’aliment dans toute sa richesse sensorielle va nous permettre

de témoigner notre gratitude et notre émerveillement envers la Nature.

+ des recettes à faire en famille

Se détendre

AVEC

LE YOGA,

LA MÉDITATION

N 0 06

• N° 7 • PRINTEMPS 2020

NUMÉRO 7

EN CADEAU !

Un jeu pour découvrir

les insectes et

un oiseau automate

CONSCIENCE

Mars-Avril-Mai 2020

Se détendre

AVEC

LE YOGA,

LA REVUE À PARTAGER

EN FAMILLE

antistress

LE GUIDE

DU YOGA

En forme et détendu

avec le yoga !

LE GUIDE ANTISTRESS DU YOGA N 0 06

antistress

LE GUIDE

LA MÉDITATION

& LA PLEINE

CONSCIENCE

DU YOGA

Bel/lux : 11,50€ - Dom/S : 10,90€ - D : 11,50 € - N. Cal/S : 1350 CFP - Cal/A :

1850 CFP - Pol/S : 1400 CFP - Pol/A : 1900 CFP - CH : 16 FS - CAN : 16,50$CAD -

Mar : 115 MAD - ESP/ITA/GR/PORT : 10,50€ - TUN : 13,90 Tnd

L 17058 - 6 - F: 9,90 € - RD


ÉLU

MAGAZINE

LE PLUS

INNOVANT

2019


Animal

mon ami

PROCHAIN NUMÉRO LE 1 er AVRIL 2020


Se lancer Aménager

116

© Couleur Locale


10MAGHOMEMAI19.indb 117 01/04/2019 17:17

Aménager Se lancer

Une oasis pour cuisiner

Sélections et astuces pour aménager une cuisine solaire du sol

au plafond, avec des espaces de rangement et un coin repas

chaleureux.

Par Amandine Bessard

Terracotta, orange brûlé, tangerine…

Les paysages désertiques offrent des

nuances chatoyantes, minérales, mais

aussi très singulières. Recréer un tel

univers chaleureux chez soi, notamment

dans une cuisine fonctionnelle – avec

placards, électroménager et revêtements

résistants – tient de l’équation complexe.

Miser sur des rangements ouverts en

hauteur est une solution simple pour

faciliter la circulation de la lumière. Jouer

sur les nuances de bois, pour la vaisselle

et le mobilier, est une autre piste, puisque

le brun se marie harmonieusement aux

tons sableux. Côté revêtements, on use

et abuse des appliqués à la taloche qui

ramènent à coup sûr aux murs recouverts

de chaux des riads et offrent une surface

colorée moins compacte qu’au rouleau.

On opte également pour du carrelage

texturé, applicable sur les murs et le sol,

pour des perspectives plus graphiques.

Enfin, à l’heure du repas, on garde les

mêmes codes : des matières organiques,

des traitements naturels, de la récup’, du

fait main et des objets issus des artisanats

locaux ensoleillés. Preuve en images.

Cet article est extrait de Home magazine n°81


Se lancer Aménager

Rangements malins

1

3

2

4

1/ Ouvertes Ici, le sol Alias en coloris gris patiné de chez

Aubade apporte un effet très organique, apaisé par des

étagères ouvertes en bois clair, de la vaisselle blanche et des

plantes. Pour la touche orientale, on pense à exhiber ses

théières favorites, pièces iconiques de l’univers du désert.

Aubade, collection Alias, coloris vision. 2/ Discrète La table

de travail de la cuisine B2 est une autre solution pour à la

fois ranger et exposer ses ustensiles. Sa silhouette en acier

se nettoie facilement et se fond au style des cuillères et des

linges accrochés. Pour le côté solaire, on choisit des matières

comme le lin, le chanvre et – encore et toujours – le bois.

Bulthaup, cuisine B2, table de travail. 3/ Boisée Des planches

verticales et asymétriques, voici la bonne idée signée deVOL

pour réinventer la cuisine boisée. Associée à un rangement

ouvert, cette grande armoire élancée apporte une légère

touche rustique à la pièce. Un univers nature accentué par la

casserole en cuivre suspendue et les céramiques terracotta.

deVOL Kitchens x Sebastian Cox. 4/ Coloré Ce meuble solitaire

signé SieMatic combine de fines étagères ouvertes et des

rangements gris qui camouflent un four incrusté. Opter

pour des rangements du même coloris que l’électroménager,

qui se marie aussi ici avec les tons ocre des poteries, est une

bonne astuce pour masquer ces indispensables pas toujours

esthétiques. SieMatic 29, collection Urban.


Aménager Se lancer

119

© Alice Saunders @ForestBound


Se lancer Aménager

Se lancer Aménager

120

© Tine K Home


Aménager Se lancer

Revêtements singuliers

1

3

2

4

© Photo : Margaret de Lange - Stylisme : Kråkvik & D’Orazio

1/ Lissé Ce revêtement Résinence est un mélange de minéraux

aériens dont le grain fin assure un rendu élégant. On l’applique

sans hésiter à la taloche pour un mur à la patine imparfaite, digne

d’un esthétique wabi-sabi. Afin d’étanchéifier le mur, la marque

conseille d’appliquer une résine de finition minérale. Résinence,

Rêvement Minéral, gris taupe. 2/ Chaleureux Appliquée elle aussi

à la truelle, la peinture Lady Minerals de Jotun séduit par son

coloris ocre brûlé. Une telle teinte est idéale pour une pièce à

l’aura 100 % solaire, à la fois singulière sans être étouffante.

Résultat, un rendu chaleureux à souhait. Jotun, peinture Lady

Minerals Revive, coloris Savanna Sunset. 3/ Enduit Alternative aux

peintures et enduits : les carreaux à effet. Déniché chez Leroy

Merlin, le carrelage Ritual offre un aspect lui aussi naturel et

texturé. Autre avantage de ce revêtement : il se pose aussi

bien sur les murs que sur le sol, offrant ainsi de nombreuses

possibilités graphiques. Leroy Merlin, carrelage sol et mur Ritual,

effet béton, 60 x 60 cm, 34,95 €/m 2 . 4/ À motif Peintures,

carrelage, enduits… Et pourquoi pas un tapis ? Dans la cuisine,

on le choisit résistant et antitache – pièce de vie oblige –

comme ce modèle Ikea en pure laine vierge, tissé à la main en

Inde. Son motif composé de plusieurs couleurs organiques

permet d’harmoniser les teintes des différents objets de la

pièce, comme ici le tableau et la poterie en terre cuite. Ikea, tapis

Stockholm, fait main, 299 €.


Se lancer Aménager

Le coin repas

1

3

2

4

1/ Artisanales Quoi de mieux pour baigner votre cuisine

d’une atmosphère dépaysante que des accessoires issus de

l’artisanat de lointains pays ? Chez Madam Stoltz, planches à

découper et bols creusés se parent des charmantes aspérités

inhérentes au travail du bois. Coup de cœur également pour

ces assiettes au grain naturel à exhiber sans modération.

Madam Stoltz. 2/ Naturelle Des matériaux naturels, oui, mais

sans les dénaturer. Chez Woodchuck, la vaisselle – assiettes,

planches à découper, bols, verres, boîtes – est façonnée

en bois non traité avec une finition à l’huile alimentaire. Un

traitement minimaliste qui permet d’enjoliver les nœuds

existants de la matière. Vaisselle et mobilier en bois Woodchuck.

3/ Fumées Disposer les lignes fumées et dodues de damesjeannes

dans une cuisine pour décorer ou conserver apporte

indiscutablement une touche estivale à la pièce. Celles-ci ont

été dénichées sur Ô Broc des Dames, la nouvelle brocante

en ligne d’Anaïs Chauvin. Dames-jeannes, Ô Broc des Dames.

4/ Chinées La marque de cuisine deVOL dispose d’un

espace dédié aux antiquités trouvées au fil des années. On

y croise des articles de vaisselle à la silhouette d’ailleurs,

façonnés dans les minéraux de leur pays d’origine. Cette

sélection de pièces uniques, en perpétuelle évolution, est

une bonne adresse pour dégoter des céramiques atypiques.

deVOL Kitchens, Antique Furnitures.


Aménager

Aménager

Se lancer

Se lancer

123

© Jeska Hearne, thefuturekept.com


Le magazine de la maison slow

Actuellement chez votre marchand de journaux

Homemagazinefr

Homemagazineofficiel

HOME magazine


In the mood for...

HOME MAGAZINE

Magazine incontournable des tendances

de la maison, HOME MAGAZINE est

devenu le magazine déco qui veut du bien

à votre intérieur.

HOME MAGAZINE c’est l’art de vivre

sa maison en prenant le temps de s’entourer de

belles choses, de chiner, de choisir avec soin ce

que l’on aime et ce qui nous fait du bien.

HOME MAGAZINE vous propose

de mélanger les époques, les textures et

les styles pour faire naître un intérieur unique

et à votre image.

HOME MAGAZINE, c’est aussi une

invitation à vivre sa maison côté bien-être.

Parce que se sentir bien chez soi est une clé du

bonheur.

HOME MAGAZINE, le magazine déco

qui vous veut du bien.

Pour vous abonner

cliquez ici


Déjouer la faim

émotionnelle

Que nous soyons stressés, tristes ou en colère,

il n’est pas rare que nous cherchions un peu

de réconfort dans la nourriture, alimentant

ainsi nos émotions au lieu de remplir notre

estomac. Comment faire pour ne plus utiliser la

nourriture comme un doudou émotionnel ?

Bon nombre d’entre nous pourraient s’identifier à Bridget Jones,

le personnage de fiction amoureuse de deux hommes à la fois,

qui adore s’apitoyer sur elle-même, enveloppée dans sa couette,

une cuiller plantée dans un pot de crème glacée. Nous savons

bien que nous ne nous sentirons pas mieux après avoir avalé cette

crème glacée mais, sur le moment, c’est irrésistible. On appelle

cela de l’alimentation compulsive ou émotionnelle. Il ne s’agit

pas de manger pour satisfaire notre faim mais en fonction de

ce que nous éprouvons. Selon Jane Jakubczak, diététicienne à

l’université du Maryland, 75 % des excès alimentaires sont dus

à nos émotions. Au lieu de les affronter, nous nous tournons

vers la nourriture pour nous sentir mieux.

Il arrive qu’on se mette à trop manger quand on traverse une

épreuve, comme une rupture ou un deuil. Au quotidien, des

sensations négatives, comme le stress, l’angoisse ou l’ennui,

peuvent nous inciter à manger. Et si nous n’y prenons garde, notre

réponse confuse à ces émotions peut avoir un retentissement

sévère sur notre santé, aussi bien mentale que physique.

Nous sommes tous des mangeurs plus ou moins compulsifs,

mais le problème peut devenir sérieux pour ceux qui utilisent la

nourriture pour gérer leurs émotions. Cela les empêche d’affronter

les plus négatives, et cela les rend particulièrement fragiles face

à la nourriture. Quand nous mangeons sans avoir faim, nous

prenons du poids. Il en résulte plus d’angoisse encore et nous

entrons dans une spirale négative dont il est très difficile de sortir.

Faim compulsive versus faim physiologique

Comment savoir si vous êtes en train de nourrir vos émotions

ou de satisfaire vos besoins physiologiques ? Certains signes

peuvent vous alerter. Lorsqu’une faim émotionnelle nous

taraude, nous nous précipitons souvent sur des aliments riches

en hydrates de carbone, en graisses et en sucres. La pizza, les

biscuits et les chips… Ils font monter les taux de sérotonine et

de dopamine, générant du même coup une sensation de plaisir.

Ces fringales sont soudaines et nous ressentons le besoin de

les satisfaire sur-le-champ. Nous ne pensons plus qu’à ça, rien

ne peut nous apaiser. Nous mangeons vite sans y accorder

la moindre attention et de plus en plus, dans l’espoir d’être

rassasiés. Prenant à peine le temps de respirer, nous sommes

capables d’avaler un paquet de gâteaux. Puis, souvent, nous en

dissimulons la preuve. Car nous nous sentons coupables de nous

être empiffrés ; nous savons parfaitement que ce n’était pas pour

nous alimenter. Du coup, nous sentant encore plus mal qu’avant,

nous continuons de grignoter sans même nous en rendre compte.

La faim physiologique, elle, tiraille l’estomac. C’est ainsi que le

corps signale son besoin d’énergie, de nutriments. Pour identifier

ce type de faim, il faut être attentifs aux signaux de notre corps :

un gargouillis dans l’estomac, une faiblesse, des étourdissements.

Et lorsque nous mangeons, nous ne nous jetons pas sur certains

aliments, nous sommes capables de nous arrêter lorsque nous

avons le ventre plein. Et nous n’éprouvons pas de culpabilité après.

Pourquoi cette faim compulsive ?

Personne ne naît avec une faim compulsive : c’est un

comportement très tôt acquis qui devient une habitude. Lorsque,

tout bébés, nous pleurions, nos parents nous donnaient du lait.

Lorsque, enfants, nous étions contrariés, ils nous consolaient

avec un bonbon, etc.

Or, pour bon nombre d’entre nous, ces schémas se poursuivent

à l’âge adulte. L’association nourriture/émotions devient

partie intégrante de notre programmation subconsciente, le

premier terme devenant synonyme de réconfort, de joie et de

récompense. Il est donc naturel que nous utilisions la nourriture

comme automédication quand nous sommes déprimés.

Dans certains cas, avaler est une façon de rejeter des sentiments

que nous ne sommes pas encore prêts à affronter. Dans d’autres,

lorsque l’ennui guette, c’est une façon de combler un vide. Dans

les deux cas, quelque chose réclame notre attention.

On retrouve le lien entre stress et nourriture tout au long

de l’évolution. Lorsque nous sommes stressés, notre niveau de

cortisol augmente, déclenchant un besoin d’hydrates de carbone

simples, faciles à digérer, susceptibles d’augmenter l’apport

énergétique nécessaire pour fuir ou combattre, si nous devions

faire face à une attaque de prédateurs. Ceci avait sa raison

d’être pour nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, mais dans notre

environnement actuel, sédentaire, regorgeant de nourriture

(où les attaques de bêtes sauvages sont rares !), nous devons

apprendre à gérer notre stress au quotidien.

TEXTE : JULIANA KASSIANOS.

Cet article est extrait du magazine respire n°4


COMMENT COMBATTRE LA FAIM COMPULSIVE

Pour arrêter de nourrir nos émotions, nous devons écouter la sagesse innée de notre corps et trouver le moyen d’y faire face sans

recourir à la nourriture. Avant de commencer, assurez-vous d’avoir toujours un journal “nourriture/humeur” sous la main. Il vous

permettra d’identifi er les schémas de la relation que vous entretenez entre ce que vous éprouvez et ce que vous mangez. Une fois

prêt, suivez ces trois étapes…

FAIM ÉMOTIONNELLE OU

PHYSIOLOGIQUE ?

La faim compulsive engendre des

automatismes ; nous n’en sommes pas

pleinement conscients. La prochaine fois

que vous vous dirigerez vers le réfrigérateur

ou le placard pour grignoter quelque chose,

arrêtez-vous et donnez-vous le temps de la

réflexion.

Demandez-vous si vous avez vraiment faim.

Pour vous aider à être plus à l’écoute de

votre corps et à décrypter ses messages,

créez une échelle de la faim. Tirez un trait

vertical sur une page de votre journal.

Inscrivez zéro en bas et 10 en haut.

Ajoutez les observations suivantes :

10 Repu / Malade

8 Rassasié / N’en peux plus

6 Presque Rassasié / Dynamisé

4 Faim / Estomac gargouillant

2 Faible / Étourdissement

0 Faim de loup / Affamé

Classez votre faim de 0 à 10 en vous servant

de cette échelle. Si vous vous situez dans

la moitié inférieure, c’est que votre faim

est physiologique et que votre organisme a

besoin d’énergie. Si vous êtes dans la moitié

supérieure, il est probable que votre faim est

émotionnelle.

IDENTIFIEZ LE DÉCLENCHEUR

ÉMOTIONNEL

Respirez profondément. En inspirant,

essayez de voir les choses dans une

perspective nouvelle. En expirant, libérezvous

des jugements que vous portez

encore sur vous-même. Puis posez-vous les

questions qui suivent et notez vos réponses.

1. Quelles pensées négatives vous

passent-elles par la tête ?

2. Quelle émotion est associée à ces

pensées ? Peur de la solitude, ou

bien la colère, la déception ?

3. Qu’est-ce qui a pu déclencher

cette émotion ?

4. Quel besoin se cache derrière

cette émotion ? De quoi avez-vous

follement envie ? Si, par exemple,

vous vous sentez stressé, ce besoin

pourrait être de vous détendre.

Il y a quelque chose d’angoissant à mettre

le doigt sur ce que nous ressentons. Nous

pouvons éprouver de l’impuissance et de

la peur à l’idée de libérer des angoisses

longtemps refoulées. Mais pour arriver à

maîtriser nos émotions, il faut d’abord les

identifier, les comprendre, les accepter.

Alors, seulement, elles n’auront plus aucun

pouvoir sur nous, un bon moyen d’avoir une

meilleure compréhension de nous-mêmes.

AFFRONTEZ VOS BESOINS

ÉMOTIONNELS

Maintenant que vous savez quelle émotion

vous avez tenté d’apaiser en vous précipitant

sur la nourriture, vous pouvez commencer à

chercher des moyens plus sains de satisfaire

vos envies et vos besoins émotionnels. Sur

une page de votre journal, faites la liste de

ce que vous pourriez faire pour satisfaire le

besoin identifié à la question 4 ci-contre). Il

s’agira très vraisemblablement d’activités que

vous pratiquez pour le plaisir et la relaxation,

tels une séance de yoga, une petite marche,

un bain moussant, la lecture d’un bon livre…

Une fois votre liste établie, entourez vos cinq

favoris. Ils se substitueront à la nourriture

chaque fois que vous ressentirez l’émotion

en question. Ainsi, moi, si je me sens seule,

je joue avec mon chat. Si je m’ennuie, je

vais faire une balade. Si je suis stressée, je

prends un bain moussant. En créant d’autres

options, nous nous ouvrons à d’autres choix,

qui sont autant de possibilités de trouver une

façon de satisfaire nos envies et de répondre

aux besoins de notre corps.

Ce ne sera peut-être pas facile pour vous

dans la mesure où cela ne signifie pas

seulement vous récompenser, mais aussi

vous autoriser à faire ce que vous aimez dans

la vie. Mais en vous laissant égoïstement aller

à des plaisirs simples, vous serez en meilleure

santé, plus heureux, et capable de donner

aux autres le meilleur de vous-mêmes.

Il nous arrive à tous de nous laisser

aller de temps à autre. Alors pour vous

aider à résister à la tentation, remplacez

les aliments sans valeur nutritive qui

pourraient se trouver dans votre placard

par d’autres plus sains. Pardonnez-vous

quand vous succombez, tirez les leçons

nécessaires et remettez-vous sur le bon

chemin. Maintenant que vous commencez

à gérer vos émotions sans recourir à

la nourriture, accordez-vous d’autres

récompenses : une séance de cinéma, par

exemple, ou une visite de votre musée

préféré. Cela vous aidera à créer et à

entretenir des habitudes saines qui vous

feront du bien à l’âme, et vous rappellera

que la nourriture est un aliment, pas une

thérapie.


Pack Cocooning !

4 magazines

SURPRISE

15€ soit 56% de réduction

+ frais de port offerts*

Ce pack contient 1 numéro aléatoire pour chacun de ces titres

Pour profiter de cette offre cliquez ici !

*Visuels non contractuels / France métropolitaine et Corse


CUISINE

Xxxxx

Tapas

des

quatre

coins

du

monde

Il n’est pas indispensable de manger de la viande

à tous les repas. Que vous la retiriez de temps

en temps de vos menus ou définitivement, il est

facile de se procurer tofu, tempeh ou seitan…

Notre chef s’est inspiré des cuisines du monde

entier pour créer ces tapas irrésistibles.

Toutes ces recettes sont

conçues pour 8 personnes.

STYLISME ET RÉALISATION CYN FERDINANDUS PHOTOGRAPHIE HAROLD PEREIRA

RECETTES JACQUELINE PIETROWSKI AVEC LA PARTICIPATION DE CAPSICUM (WWW.CAPSICUM.NL)

ET AARDE WERELDS WONEN (WWW.AARDEWERELDSWONEN.NL).

[NDLR : Les ingrédients non ou peu disponibles en France ont été remplacés par du seitan ou du tofu, selon les recettes.]

Cet article est extrait du magazine Happinez n°2

happinez |


Indonésie

Brochettes végétariennes

et rouleaux gado gado

| happinez


CUISINE

Indonésie

Brochettes végétariennes

et rouleaux gado gado

Pour les brochettes

1 paquet de boulettes végétariennes

2 oignons rouges

Sauce satay (sauce aux cacahuètes)

Chips de crevettes

Bâtonnets pour brochettes

Pour les bouquets de légumes

(gado gado)

1 concombre

1 carotte taillée en julienne

150 g de haricots verts

150 g de pousses de soja

6 oignons de printemps taillés en julienne

1 salade trévise ou chicorée rouge (radicchio)

Formez des brochettes en alternant une demiboulette

et un morceau d’oignon. Badigeonnez-les

d’huile et faites-les dorer dans une poêle à frire.

Coupez le concombre en lanière dans le sens de

la longueur. Faites blanchir la carotte taillée en julienne

et les haricots verts en les plongeant dans

de l’eau bouillante puis égouttez-les. Disposez

les pousses de soja dans une passoire et ébouillantez-les

puis égouttez-les. Formez des petits

bouquets avec les légumes et entourez-les d’un

ruban de concombre. Disposez-les sur les feuilles

de salade trévise. Servez les brochettes chaudes

accompagnées des bouquets de légumes, de la

sauce satay chaude et des chips de crevettes.

« Il vous suffira de quelques

légumes, herbes, céréales,

épices et graines pour préparer

vous-même de succulentes

boulettes végétariennes.

Vous pourrez en découvrir

sur le blog de Cleacuisine. »

happinez |


Japon

Boulettes de riz farcies

et sauce au miso

Pour les boulettes de riz

250 g de riz à sushi (riz rond japonais)

100 g de tofu en morceaux

2 cuillerées à soupe de sauce teriyaki

1 cuillerée à soupe de gingembre finement haché

1 gousse d’ail finement hachée

2 cuillerées à soupe de mirin

Huile

Mélange de graines de sésame blanches,

noires et vertes

« Ces recettes du monde ont été

révélatrices pour moi. J’étais assez

sceptique au début : je pensais que

les substituts de viande n’auraient pas

de goût. Mais j’ai vite changé d’avis :

ces tapas sont délicieuses ! »

Cyn Ferdinandus, styliste

Pour la sauce au miso

200 g de seitan

2 cuillerées à soupe de pâte miso

2 cuillerées à soupe d’huile de sésame

2 cuillerées à soupe de mirin

½ verre d’eau

½ raifort coupé en rondelles très fines

1 betterave cuite coupée en dés

1 morceau de gingembre finement haché

1 chou pak choï ou bok choy

Faites cuire le riz en suivant les conseils qui se

trouvent sur l’emballage. Pour la farce, mélangez

dans un récipient la sauce teriyaki, le gingembre,

l’ail et le mirin et ajoutez les morceaux de tofu.

Laissez reposer une demi-heure, puis faites revenir

les morceaux de tofu dans un peu d’huile.

Laissez refroidir et hachez finement.

Humidifiez vos mains et prenez un peu de riz

cuit que vous aplatissez dans votre paume.

Placez une cuillerée à soupe de farce au centre

du riz puis recouvrez-la de riz afin de former une

boulette. Roulez ensuite ces boulettes dans le

sésame multicolore.

Faites bouillir un demi-verre d’eau. Ajoutez la pâte

miso, l’huile de sésame et le mirin et faites mijoter

pendant cinq minutes. Disposez les branches

de chou pak choï dans un plat et versez un peu

de sauce au miso par-dessus. Gardez le reste.

Coupez le seitan en cubes, faites-les revenir dans

un peu d’huile et disposez sur les feuilles de

chou pak choï. Mélangez la betterave et le gingembre

au raifort jusqu’à ce que celui-ci prenne

une couleur rose. Retirez la betterave. Servez les

boulettes de riz accompagnées de raifort et de

sauce au miso.

| happinez


CUISINE

Japon

Boulettes de riz farcies

et sauce au miso

happinez |


Chine

Soupe de wonton et rouleaux

farcis à l’omelette chinoise

| happinez


CUISINE

Chine

Soupe de wonton et rouleaux

farcis à l’omelette chinoise

(Fu Yong Hay)

Pour la soupe wonton

150 g de tofu coupé en cubes

1 cuillerée à soupe de sauce hoisin

1 oignon de printemps finement haché

1 cuillerée à soupe d’huile de sésame

Feuilles de wonton

1 l de bouillon de champignons (bouillon en cube)

1 barquette de champignons shitakés

4 oignons de printemps coupés en rondelles fines

Pour les rouleaux de printemps farcis

à l’omelette chinoise

3 œufs

1 carotte taillée en julienne

150 g de haricots verts finement hachés

Huile

8 feuilles de riz

Sauce piquante

Dans un récipient, mélangez la sauce hoisin,

l’oignon de printemps et l’huile de sésame,

ajoutez-y les cubes de tofu. Laissez reposer une

demi-heure. Disposez les feuilles de wonton sur

le plan de travail et placez sur chaque feuille une

cuillerée à café de farce au tofu. Humectez les

bords de la feuille et rabattez-les pour former un

ravioli. Faites bouillir le bouillon de champignons.

Lavez les champignons shitakés, détaillez-les et

ajoutez-les au bouillon ainsi que les rouleaux de

wonton. Faites mijoter tout doucement pendant

5 minutes. Ajoutez selon votre goût les oignons

de printemps à la soupe. Servez chaud.

« Comment rendre un morceau

de soja savoureux ? » me suis-je

demandé avant de commencer.

Cela semble très simple : il faut le faire

mariner, l’assaisonner, le rissoler…

Le résultat est surprenant. Vous

pouvez vraiment vous en servir pour

créer des plats qui auront un véritable

goût exotique et authentique. »

Battez les œufs. Faites blanchir la carotte taillée

en julienne et les haricots verts hachés finement

en les plongeant dans de l’eau bouillante.

Égouttez-les. Ajoutez ensuite les œufs battus et

faites revenir le tout à feu vif en remuant pendant

2 minutes. Laissez refroidir. Étendez les feuilles

de riz sur le plan de travail et répartissez-y

de façon égale l’omelette chinoise. Formez des

rouleaux. Faites chauffer l’huile et faites rissoler

ces rouleaux de printemps jusqu’à l’obtention

d’une belle couleur dorée. Servez accompagné

de sauce piquante.

happinez |


Xxxxx

En diminuant notre

consommation de protéines

animales au profit des protéines

végétales, nous faisons du bien

à notre corps et à la planète.

Italie

Crostini à

l’huile de basilic

Pour les crostini

½ ciabatta (pain blanc)

1 courgette

1 grappe de tomates cerise

1 paquet de seitan

Huile d’olive

Pour l’huile au basilic

Une poignée de feuilles d’épinard et de basilic

1 gousse d’ail

Sel et poivre

Huile d’olive

Coupez le ciabatta en tranches fines dans le sens

de la longueur. Coupez la courgette en lanières

(dans le sens de la longueur) à l’aide d’un économe.

Coupez les branches de tomates cerise

en formant des paires. À l’aide d’un pinceau de

cuisine, badigeonnez d’huile d’olive le seitan, les

légumes et le pain. Faites chauffer une poêle et

faites dorer d’abord le ciabatta, puis la courgette,

les tomates et enfin le seitan.

Passez au mixeur les feuilles d’épinard et de

basilic avec l’ail et 4 cuillerées à soupe d’huile

d’olive afin d’obtenir une sauce fine. Salez et

poivrez. Coupez le seitan en tranches obliques.

Répartissez les tranches de seitan et les légumes

sur les tranches de pain et versez-y quelques

gouttes de cette huile au basilic. Servez les crostini

froids.

122 | happinez


CUISINE XXXX

Xxxxx

Italie

Crostini a l’huile

de basilic

happinez | 123


Pensez avec le coeur

Positif • Inspirant • Féminin • Éclectique • Profond

Happinez - un magazine unique en France, qui allie profondeur, sagesse

et art de vivre. Happinez efface la frontière entre beauté intérieure et

extérieure. S’appuyant sur la curiosité, il se positionne comme un guide

sur le chemin du bien-être explorant toutes les voies possibles pour inspirer

chaque individu dans sa quête personnelle vers l’épanouissement.

* Sagesse

Des thématiques profondes, des

visions du monde éclairantes...

* Voyage

Sur les traces de peuples reliés

à la Vie, à la Terre, dans des lieux

indomptés et authentiques…

* Bien-être

Rayonnez toute

l’année : santé,

beauté extérieure

et intérieure...

* Rencontres

Des personnalités inspirantes

se livrent autour de l’amour,

de la compassion, de l’énergie...

Disponible chez votre marchand de journaux le 26 février


Pour vous abonner

Pour vous abonner

cliquez ici

cliquez ici


LA CUISINE

APAISANTE


LE CORPS

yoga magazine

“Manger pour oublier” – voilà une habitude

qu’on associe généralement au fait d’enterrer

ses problèmes sous une montagne de chips.

Une solution tout sauf idéale. Et pourtant, on

peut réduire son stress grâce à la nourriture,

quand c’est fait de manière intentionnelle.

Mais attention : les chips ne font pas partie de

l’équation…


CONSEIL DE MÉDECIN

« La santé est ordre ; la maladie

est désordre. D’après la médecine

ayurvédique, le corps, l’esprit et la

conscience travaillent ensemble

pour préserver l’ordre et l’équilibre.

Lorsqu’il y a un désordre ou un

déséquilibre de santé, on peut le

corriger ou le gérer en adaptant

son mode de vie, en modifiant son

alimentation, notamment grâce

à certaines herbes et plantes. »

Docteur Vasant Lad,

médecin ayurvédique

Depuis ses origines – il y a

60 000 ans ! –, l’être

humain se soigne grâce

aux plantes. Les

anthropologues ont étudié

d’innombrables os, tombes et résidus

de remèdes de l’ère préhistorique :

ils en ont conclu que nos ancêtres

utilisaient déjà certaines plantes

médicinales comme l’achillée, la

mauve et le romarin pour soigner

différents types de maux.

De nombreux traitements modernes

sont élaborés à partir de plantes.

Par exemple, l’aspirine désigne l’acide

acétylsalicylique, une substance

présente dans le saule. Quant à la

digoxine utilisée dans le traitement

de différents problèmes cardiaques,

elle est extraite d’une plante toxique,

la digitale. Chaque concoction

d’herbes possède des qualités tout à

fait uniques. Et certaines permettent

même – si si, vraiment ! – de manger

pour atténuer son stress. Voici trois

herbes banales et parfaitement

innocentes que l’on peut sentir,

manger et boire pour soulager le

stress et les tensions : la camomille,

la lavande et le romarin.

1. CAMOMILLE APAISANTE

La camomille aux yeux ensoleillés est

une des herbes que l’être humain

consomme depuis le plus longtemps.

Tous les jours, plus d’un million de

tasses d’infusion de camomille sont

bues à travers le monde. L’extrait de

camomille est encore plus puissant

que l’infusion, et a un effet apaisant.

Il soulage les troubles anxieux (liés au

stress), l’insomnie et les troubles du

sommeil. La science a démontré

que c’est un de ses composés,

l’apigénine – un flavonoïde qui

affecte directement le cerveau

et le système nerveux – qui rend

la camomille si efficace.

2. INDOLENTE LAVANDE

Plusieurs études scientifiques ont

conclu que l’arôme et les composés

de la lavande – dont le linalol – ont

autant d’effet sur les gens souffrant

de troubles anxieux et autres troubles

liés au stress que les traitements

modernes tels que le Lorazépam.

L’odeur de la lavande (sous forme

d’huile essentielle) ralentit l’activité

du système nerveux sympathique

– qui tourne à plein régime en cas

de stress nerveux – et active le

système nerveux parasympathique –

qui participe à certains processus

physiques comme la digestion

et la régénération. L’avantage de

la lavande ? Elle ne rend pas

dépendant et n’entraîne pas d’effets

secondaires abrutissants,

contrairement au Lorazépam.

3. ROMARIN RELAXANT

Ces dernières années, de nombreux

chercheurs ont étudié de plus près le

romarin. Les seuls polyphénols que

contient cette herbe aromatique

auraient un effet thérapeutique

puissant sur la mémoire, et pourraient

à l’avenir être utilisés en traitement

contre la maladie d’Alzheimer. Mais ce

n’est pas le seul usage possible du

romarin : rien que l’inhalation de son

arôme et du carnosol, une de ses

substances actives, diminue le taux de

cortisol (l’hormone du stress par

excellence) dans le corps. Ainsi, après

un événement stressant, le corps remet

les compteurs à zéro, apaisant ainsi les

sentiments de stress, de nervosité,

de fébrilité ou d’énervement.

yoga magazine

Cet article est extrait du hors-série Yoga santé n°5


LE CORPS

SOUPE DE POMMES DE TERRE

À L’HUILE DE ROMARIN

Les pommes de terre et le romarin

sont une combinaison classique –

qu’ils soient rôtis au four ou préparés

en soupe. Et c’est si bon ! Pour épater

vos invités, servez votre soupe

dans des feuilles de chou.

Déjeuner ou plat principal léger

Quantité : 4 portions

Temps de préparation : 20 minutes

Ingrédients

600 g de pommes de terre

1 poireau d’hiver

1 gousse d’ail

3 branches de romarin

(éventuellement fleuries) *

500 ml de bouillon de légumes

200 ml de lait

Huile d’olive de qualité

Gros sel de mer

Poivre

Baies roses

TEXTE Kyra de Vreeze PHOTOGRAPHIES Natascha Boudewijn

1. Lavez soigneusement le poireau

et coupez-le en rondelles. Faites-les

revenir dans une grande casserole

à fond épais, dans un peu d’huile

d’olive, en remuant de temps en

temps. Pendant ce temps, épluchez

les pommes de terre et coupez-les

en petits morceaux. Une fois que

le poireau est tendre, pressez l’ail et

ajoutez-le. Ajoutez les aiguilles

d’une branche de romarin puis les

pommes de terre. Faites cuire en

remuant pendant quelques minutes.

2. Ajoutez le bouillon et le lait puis

laissez cuire 10 min jusqu’à ce que

les pommes de terre soient cuites.

3. Pendant ce temps, hachez finement

les aiguilles de romarin des

2 branches restantes. Pilez avec du

gros sel dans un mortier jusqu’à

obtenir une pâte. Mélangez avec

6 c. à s. d’huile d’olive dans un petit

pot de confiture. Vissez le couvercle

et secouez bien. Goûtez puis

assaisonnez avec le poivre et

le sel à votre goût.

4. Laissez refroidir un peu la soupe

puis mixez à l’aide d’un mixeur

plongeant pour obtenir un

mélange crémeux. Servez-la

accompagnée d’huile de romarin,

de baies roses fraîchement

moulues, et éventuellement

de fleurs de romarin.

* Les fleurs de romarin sont comestibles.

La quantité de romarin de cette recette n’est

qu’une suggestion : adaptez selon vos

préférences, car le romarin a une saveur intense.

DE NOMBREUX

TRAITEMENTS

MODERNES SONT

ÉLABORÉS

À PARTIR

DE PLANTES.

yoga magazine


NOS ANCÊTRES

UTILISAIENT DÉJÀ

DES PLANTES

MÉDICINALES COMME

L’ACHILLÉE,

LA MAUVE ET

LE ROMARIN POUR

SOIGNER

DIFFÉRENTS TYPES

DE MAUX.

PANNA COTTA VÉGANE

À LA LAVANDE

La panna cotta est un dessert

traditionnel italien qui contient

de la crème et beaucoup de sucre.

J’ai choisi d’en créer une version

végétale beaucoup plus légère, sans

produits laitiers ni gélatine. J’ai aussi

remplacé le sucre de la recette

originale par du sirop d’érable. Le

résultat ? Un dessert frais et délicieux,

au léger parfum de lavande qui

rappelle les vacances d’été ! Parfait

accompagné d’un granola un peu

rustique et de quelques feuilles

de menthe ou de thym.

Dessert

Quantité : 4 portions

Temps de préparation : 30 minutes

(+ 2 heures au frigo)

Ingrédients

350 ml de lait d’avoine

½ c. à c. de poudre d’agar-agar

160 ml de crème de coco

2 c. à s. de sirop d’érable

(de catégorie 1, extra-clair)

4 à 5 c. à c. d’eau de lavande

(voir ci-dessous)

Granola au choix

Quelques feuilles de thym ou

de menthe pour garnir

Eau de lavande

2 c. à s. de fleurs

de lavande séchées

4 c. à s. d’eau bouillante

1. Préparez d’abord l’eau de lavande :

placez les fleurs de lavande dans un

récipient avec couvercle. Ajoutez

l’eau bouillante. Couvrez et mettez

de côté pendant au moins 20 min.

Filtrez dans un autre récipient.

Vous devriez obtenir 4 à 5 c. à c.

d’eau de lavande.

2. Versez le lait d’avoine dans une

casserole. Ajoutez la poudre

d’agar-agar et mélangez au fouet.

Portez à ébullition puis laissez frémir

pendant 2 min, en remuant de

temps en temps.

3. Ajoutez la crème de coco,

le sirop d’érable et l’eau

de lavande et mélangez bien.

Laissez refroidir un peu.

4. Rincez les moules à l’eau froide.

Remplissez de panna cotta et

mettez au frigo pendant au moins

2 h*. Si vous utilisez des moules

en silicone, placez-les de préférence

sur un plateau.

5. Servez les panna cotta

accompagnées de granola

et d’herbes aromatiques.

* Cela dépend de la taille des moules utilisés.

Avec la quantité de panna cotta de cette

recette, je remplis six petits moules

en silicone.

72 yoga magazine

yoga magazine


LE CORPS

INFUSION DE CAMOMILLE,

DE RÉGLISSE ET DE HOUBLON

La camomille apaise le corps et l’esprit.

C’est une plante miraculeuse qui s’utilise

aussi bien fraîche que séchée et se

cultive très facilement, même en pot

sur un rebord de fenêtre. Les fleurs de

houblon, elles, soulagent les tensions

et l’insomnie, et s’utilisent depuis la nuit

des temps pour combattre la morosité

et les changements d’humeur.

Cette tisane goûteuse et relaxante

est donc idéale pour bien dormir.

Boisson

Quantité : 1 théière de tisane

Temps de préparation : 2 minutes

Ingrédients

7 g de camomille séchée

7 g de fleurs de houblon séchées*

5 g de réglisse

Mélangez les herbes et conservez-les

dans un bocal hermétique,

préférablement en verre. Utilisez de quoi

remplir une boule à thé par tasse, ou

plusieurs pour une théière entière.

* S’achète dans les magasins bio.

yoga

yoga

magazine

magazine

73


Puisez l’inspiration

Disponible

tous tous les les

deux deux mois mois

En cadeau

En cadeau 4 cartes

de mudra

4 cartes

de mudra

Retrouvez Yoga magazine chez votre marchand de journaux

Retrouvez Yoga magazine chez votre marchand de journaux


yoga magazine 91

SÉRIE

Estompez

le monde

un instant

Postures yin pour personnes (hyper)sensibles

Grâce à cette

série, vous créez

tout l’espace

nécessaire

pour rétablir

vos forces.

STYLISME Annemieke Paarlberg MAQUILLAGE Clayton Leslie VÊTEMENTS yogasway.nl, sissy-boy.com, sukha.nl

TEXTE Saskia Grootegoed PHOTOGRAPHIES Hanke Arkenbout MODÈLE Dolly Heuveling van Beek, Dolly.nl

Spiritualité & lifestyle

Quand on est hypersensible, on ressent

les choses de manière plus intense que la

plupart des gens. Les sons semblent plus

forts, les saveurs plus puissantes. On voit

toutes sortes de détails et l’on absorbe les

émotions des autres. Ces stimuli peuvent

provoquer un déséquilibre. Grâce aux

postures qui suivent, aidez votre corps et

votre esprit à retrouver leur équilibre.

V

28 yoga magazine

ous êtes le premier à remarquer

quand un appareil émet un bip ?

Ou à vous énerver parce que la

radio est a lumée – même pas très

fort ? Vous ressentez les chagrins

d’amour des autres dans votre chair comme si

c’était les vôtres ? Vous avez besoin de plusieurs

jours pour vous remettre de la moindre fête ?

Peut-être êtes-vous une personne hypersensible

(PHS). L’hypersensibilité n’est pas un trouble,

mais un trait de caractère que l’on retrouve chez

environ une personne sur cinq. La science a

déterminé que certaines personnes possédaient

un gène qui les rend plu sensibles aux stimuli

de leur environnement. Les gens hypersensibles

ressentent donc les choses de manière plus

intense que les autres. Et leur cerveau a besoin

de plus de temps pour digérer les informations

reçues et pour se remettre de stimuli. On

retrouve cette hypersensibilité dans le monde

animal : souvent, certaines bêtes du troupeau

sont plus attentives aux sources de danger

potentie les que les autres. Cette vigilance leur

permet de prévenir leurs congénères en cas de

danger. Il semblerait que ce soit également le

cas chez les humains.

Les personnes hypersensibles sont plus

perméables à ce qui se passe autour d’e les.

E les ont le sens du détail et sont plus

empathiques que la moyenne – ce qui peut

sembler charmant, mais ne présente pas que

des avantages, puisque ces traits de caractère

rendent plus vulnérable au stress et au burn-out.

Mais attention : tous ceux qui souffrent de ces

troubles ne sont pas forcément hypersensibles.

En effet, les emplois du temps trop chargés et

le smartphones qui réclament notre attention à

longueur de temps peuven te lement so liciter

le système nerveux sympathique (la partie

active) qu’il peut éprouver du mal à retrouver

son calme. La pratique d’un yoga qui apaise

aide le système nerveux à se détendre. En vous

offrant un temps de retrait, la série ci-après vous

permet de passer du mode “lutte ou fuite” au

mode “repos et digestion”. E le vous donne

l’occasion de recharger vos batteries et de créer

l’espace nécessaire pou reconstituer vos forces.

yoga magazine 29

IMAGINE

Ancré dans la profondeur, Yoga magazine

protège l’équilibre vital entre l’intérieur et

l‘extérieur…

Vous y retrouverez des séries pour vous

accompagner dans votre pratique, des

professeurs de yoga et des personnalités

inspirantes, des éléments de réflexion…

Yoga magazine s’appuie sur l’expertise

de professeurs et de contributeurs qui

pratiquent le yoga.

Il s’adresse à un large lectorat :

des débutants aux pratiquants avancés,

aux professeurs de yoga ainsi qu’à ceux qui

n’ont jamais pratiqué et qui ont envie de se

lancer.

Au travers de la pratique, de la spiritualité

et du lifestyle, Yoga magazine propose

une approche ouverte et inspirante sur la

diversité de l’univers du yoga.

42 yoga magazine

46 yoga magazine

Vegan power

D’après les traqueurs de tendances,

le végétalisme a le vente en poupe.

Selon l’institut d’études de marché

Xerfi, les personnes véganes

– qui ne consomment donc aucun

produit animal – représentent

0,5 % de la population française,

et les végétariens 2 %, tandis que

le nombre de flexitarien s’élève à

23 mi lions de personnes, soit un tiers

de la population. Autre indicateur :

le marché des produits végans

explose (+ 24 % en 2018). Aux Pays-

Bas, le nombre de personnes véganes

a été multiplié par six en dix ans,

tendance qui est encore plus marquée

en A lemagne et en Angleterre.

Bonne nouve le donc, puisque seule

une alimentation végétale pourra

nourrir la totalité de la population

mondiale à l’avenir. C’est en tout

cas ce qu’affirme la commission

EAT de la trè sérieuse revue

scientifique britannique The Lancet.

Nouvelle

rubrique

Imagine...

TEXTE Pauline Bijster PHOTOGRAPHIES Unsplash : Ralph Blvmberg, Hasan Albari

Sujet récurrent chez les

yogis : vivons-nous vraiment

selon les valeurs du yoga ?

Car si nous voulons respecter

le principe d’ahimsa – la

non-violence –, il faut arrêter

de manger de la viande.

Laissons-nous inspirer par

ceux qui se sont déjà jetés à

l’eau et imaginons comment

serait le monde sans aucune

souffrance animale.

Un monde où

l’on ne mangerait

plus de viande

À quel moment

avez-vous décidé, en tant

que yogi, de ne plus

manger de viande ?

Pour la rédactrice en chef de Yoga

magazine aux Pays-Bas, Heleen Pevere li,

tout a commencé pendant les vacances,

il y a six ans, sur une plage espagnole.

E le confie : « Juste devant nous, un

poisson a été pêché et jeté dans un

seau. Des enfant se sont mis à jouer

avec, à le sortir et à le rejeter dans

le seau, tandis que le poisson luttait

pour survivre. Ma fi le, alors âgée de

9 ans, les regardait, des larmes dans

les yeux. » C’est à cet instant-là que la

fami le Pevere li a décidé de devenir

végétarienne. « Mais à présent, ce sont

les produits laitiers et les œufs qui nous

posent problème. Souhaitons-nous

vraiment soutenir une industrie qui

exploite les animaux à grande éche le,

alors qu’il existe de plus en plus

d’alternative satisfaisantes ? »

yoga magazine 43

VOYAGE

Révélations

en Italie

Après une rupture

amoureuse douloureuse,

l’actrice néerlandaise Renée

Fokker aspire à un renouveau

spirituel. Et elle espère bien

le trouver lors de son séjour

en Italie. Mais les lieux

invitent plus à la dolce vita

qu’à l’élévation de l’esprit.

Elle doit réviser ses attentes,

ce qui s’avère être une

véritable leçon de vie.

yoga magazine 47

RECETTES

À découvrir chez votre marchand de

journaux et sur shop.oracom.fr

YogaMagazineFR

yoga-magazine.fr

@yogamagazine_FR

DES

RECETTES

QUI ONT

DU

CHI

Ce que vous dites et pensez

n’a pas seulement une

influence sur vous, mais aussi

sur l’énergie des aliments

que vous consommez, Tim

Elfring et Sabine Feron

en sont convaincus. À bord

de leur food truck PHOOD,

ils prodiguent une nourriture

riche en chi restaurateur.

90 yoga magazine

TEXTE ET PHOTOGRAPHIES

Kyra de Vreeze

et toutes nos offres d’abonnement sur shop.oracom.fr

Pour vous abonner cliquez ici


C U ISINE

Cet article est extrait de Japan magazine n°3


Matcha

MATCHA

L'OR VERT DU JAPON

抹 茶

© Inthason99 – Shutterstock.com

Cette fine poudre de thé vert, venue de Chine et importée au

Japon en 1191 par le moine Elsai, a été rendue célèbre pour

son utilisation dans la cérémonie du thé Cha No Yu. Depuis,

son succès n'a jamais faibli. Prisé pour ses vertus, le Matcha

s'impose comme le thé vert de référence et devient même

l'une des boissons les plus populaires du Japon – surtout en

smoothie glacé ! Il se décline de plus en plus dans la cuisine :

glaces, pâtisseries, chocolats, condiment…


CUISINE

Sélection de matcha.

La qualité et la saveur du matcha

peuvent varier d’une année sur

l’autre et d’un champ à l’autre.

© Peacefoo – Shutterstock.com

T

out commence au XII e siècle lorsque le

moine bouddhiste Eisai, de retour de

Chine, rapporte à Uji des graines de

Camellia sinensis, la plus fine variété de

théier. En 1738 Nagatani Soen officialise

la méthode de fabrication du thé vert

en feuilles, donnant ainsi naissance

au sencha. Un siècle plus tard, Kahei Yamamoto

inaugure, lui, une méthode unique : celle du thé

ombré avec le gyokuro, un thé précieux couvert

pendant 3 semaines avant d’être récolté.

C'est cette technique de production qui prévaut

depuis pour le matcha. Si Uji reste le berceau

historique et sans doute le meilleur matcha du

Japon, les autres grandes régions de production

sont Nishio (Aichi), Kagoshima et Miyazaki sur

l’ile de Kyushu.

DU TENCHA AU MATCHA

Trois à quatre semaines avant la récolte, les

plantations de thé sont recouvertes d’un voile pour

ne laisser passer que 10 % de la lumière du soleil

(c'est ce que l'on appelle les thés "d'ombre", par

opposition aux thés de "lumière"). Pour compenser

le manque de lumière, la plante va chercher le

meilleur d’elle-même pour le donner à ses feuilles,

ce qui favorise le développement des acides

aminés, renforçant ainsi la saveur Umami

(la cinquième saveur). Ce thé riche en acides

aminés et en polyphénols est particulièrement

réputé pour ses bienfaits sur la santé.

Sans attendre, ces jeunes feuilles de thé

(appelées tencha) sont ensuite étuvées à la vapeur

d’eau pour stopper l’oxydation, garder les feuilles

bien vertes et en conserver toutes les substances

bienfaisantes. Puis elles sont délicatement séchées

en plusieurs étapes pour en extraire tous les

arômes.

On garde ensuite uniquement le meilleur de la

chair de la feuille en ôtant les tiges, les brindilles

et même les nervures. Ce qu’il reste des feuilles

est trié en fonction de la couleur, de la saveur et de

l’arôme pour créer différentes qualités de tencha,


Matcha

Mont Fuji, au Japon.

© Sean Pavone – Shutterstock.com

« Si Uji reste le berceau historique

et sans doute le meilleur matcha du

Japon, les autres grandes régions

de production sont Nishio (Aichi),

Kagoshima et Miyazaki sur

l’ile de Kyushu. »

© Grafvision – Shutterstock.com

Thé matcha et ses ustensiles.


C UISINE

Madeleine au thé matcha.

Il est de plus en plus courant de trouver des

produits, souvent sucré, au thé matcha.

© Iuliia_n – Shutterstock.com

la matière première du matcha.

Enfin, la dernière étape consiste à réduire

lentement les feuilles de tencha en une poudre

extrêmement fine à l’aide de meules en granit. Ce

processus traditionnel, qui ne permet de produire que

30 à 40 gr de précieuse poudre de matcha par heure,

préserve la couleur, la saveur, et tous les composants

nutritionnels d’un matcha de qualité supérieure.

UN THÉ 100 % SANTÉ

Longtemps considéré par les samouraïs comme

un médicament, le matcha regorge de bienfaits

pour la santé, ce qui contribue aussi largement

à son succès et à sa consommation croissante

au Japon comme en Occident. Le matcha est très

riche en caféine et en acides aminés, les catéchines

(antioxydants), chlorophylle, protéine, calcium,

fer (10 à 17 mg de fer pour 100 g), potassium,

bêtacarotène et vitamine A.

Par sa richesse en catéchine le matcha contient

137 fois plus d'antioxydants que les autres thés

verts ! Ce qui en fait un aliment de choix pour la

bonne santé de notre métabolisme. Et plus encore

pour la peau car également riche en vitamine A

et en bêtacarotène, le matcha lutte efficacement

contre son vieillissement et l'apparition des rides.

D'autre part, la caféine du matcha (1,5 cuillère à café

de poudre verte correspond à la quantité de caféine

disponible dans un café) est beaucoup plus saine

car elle est liée à d’autres molécules qui complètent

son effet et la rendent plus tolérable par le corps. Le

matcha peut donc particulièrement s’apprécier le

matin au réveil comme un expresso santé.

CUISINE : UN MATCHA À TOUT FAIRE

Les arômes principaux du matcha :

oseille, cresson, algue, épinard.

Les arômes secondaires du matcha :

lait, coco, vanille, menthe.

Pour saupoudrer un plat. Dans son usage le plus

simple, le matcha est une épice aux possibilités

infinies. Aromatiser une vinaigrette, parfumer un

sel, "talquer" une gaufre, accommoder un poisson


Matcha

Cookies au sésame et thé matcha pour accompagner un thé vert.

© Anastasia_Panait – Shutterstock.com

« La dernière étape consiste à réduire

lentement les feuilles de tencha en une poudre

extrêmement fine à l’aide de meules en granit. »

Le thé matcha se boit aussi glacé !

ou un coquillage… Une pincée de matcha suffit à

transformer un plat !

Dans une pâtisserie. Moulu aussi finement

qu'une farine, le matcha se mêle très facilement

à toutes les préparations à base de poudre. On

l'ajoute en général dans une proportion qui varie

de 5 à 20 % du poids de la poudre la plus fine. Les

pâtissiers l'utilisent de plus en plus, comme Pierre

Hermé, un des pionniers à l'avoir introduit dans

ses macarons.

Pour parfumer et colorer. Dans toutes les

préparations dont la température de chauffe

n'excède pas les 80°, le matcha conserve toutes

ses propriétés gustatives, santé et chromatiques.

Associé à la crème fleurette, au lait, au sirop de

sucre, et à tout liquide, il joue le rôle de colorant

végétal 100 % naturel et apporte en plus de son

parfum typique de légume frais et iodé.

• Pauline Garaude


Le japon est un pays fascinant qui a su conserver ses rituels ancestraux

tout en étant une des cultures les plus futuristes qu’on peut trouver sur Terre.

Ce mélange incroyable rend ce pays si riche et si attrayant qu’il méritait

bien un magazine entier qui lui soit dédié.

Vous trouverez dans ces pages des sujets sur tous les aspects du Japon.

Car si vous aimez ce pays, vous aimez forcément tout ce qui s’y rattache :

la cuisine, l’art, l’histoire, la vie quotidienne, etc.

Voyage Cuisine Art de vivre

Otaku Art Histoire


Disponible

en

kiosque

Pour accéder au shop

en ligne, scannez ici :

JapanMagazine

japanmagazineoracom


PLEINE CONSCIENCE

Déguster

comme un Martien

Chez les Indiens du peuple Aymara, vivant près du lac

Titicaca, dès l’enfance on apprend à explorer l’intérieur

des choses. « Quand une mère aymara donne à manger

à son petit, la première cuillerée de sa ‘‘masamora’’,

sa soupe de maïs, est offerte à la ‘‘Pachamama’’,

la vieille Terre Mère. Ainsi pénètre dans l’esprit de l’enfant

l’évidence que cette boule céleste où nous avons vu le jour

est vivante, qu’elle respire, sent, donne, prend,

qu’elle a besoin d’être nourrie. Les Indiens ne soignent pas

la Terre parce qu’elle est malade, ils la soignent

parce qu’elle est leur mère. Ils l’aiment ; voilà tout. »

– EXTRAIT DES SEPT PLUMES DE L’AIGLE, HENRI GOUGAUD –

Cet article est extrait de la petite fabrique n°1


son ressenti sans filtre et respecter ce ressenti, même

s’il entre parfois en contradiction avec le nôtre.

3. Parce que Tout change tout le temps... (titre d’un

livre formidable de Joël Guenoun aux éditions

Circonflexe) : faire confiance au processus ! Nos

papilles se renouvellent en permanence, le contexte de

la dégustation varie, la température extérieure, notre

température interne, la saison, tous ces éléments, et tant

d’autres, vont colorer notre expérience alimentaire.

4. Essayer d’incarner de notre mieux un

mangeur ouvert, joyeux et curieux.

Porter notre attention envers l’aliment dans toute sa

richesse sensorielle va nous permettre de témoigner

notre gratitude et notre émerveillement envers la

Nature. La dégustation que je vous propose s’inspire

d’un exercice de pleine conscience bien connu.

Le faire avec des enfants est particulièrement

intéressant : il permet d’instaurer, en actes, la

bienveillance alimentaire ; cela va nourrir l’enfant et

lui donner envie de refaire des expériences en notre

compagnie. Cultiver ces précieux ingrédients nous

rend plus libres et plus souples et infuse dans toute

notre posture parentale. Suivez les étapes d’une

dégustation dans les règles de la joie.

Consignes pour une dégustation

1. Prendre du plaisir et faire de son mieux

– notre mieux variant d’un jour à l’autre – sans rechercher

un résultat précis, curieux envers l’expérience

de l’instant, cœur et esprit grands ouverts.

2. Faire confiance à l’enfant et lâcher notre

souhait de contrôle. Autoriser l’enfant à exprimer

Cette expérience est riche d’enseignements : elle

permet bien souvent de prendre conscience du fait

que l’enfant est un être déjà complet dans sa capacité

sensorielle à déguster, qu’il est un mangeur unique

et distinct de moi, dont les perceptions sensorielles

peuvent être complètement différentes des miennes ;

il va d’ailleurs, parfois, être capable de percevoir des

choses que je ne perçois même pas. Côté parent,

elle nous pousse à nous souvenir que toute sensation

est impermanente puisqu’une dégustation un jour J

peut être totalement différente à J+2.

Il se peut également que vous fassiez des découvertes

imprévues, comme découvrir, après dégustation

attentive, qu’un aliment que vous pensiez aimer

n’est plus aussi attractif : bravo ! Vous devenez libre

et défusionnez de vos pensées sur les aliments.

Véritable outil de vivre ensemble et de partage,

le goût fait partie intégrante de notre vie de tous

les jours, aussi, exercez-vous à déguster avec la

même joie et intention de présence les aliments du

quotidien et les premières bouchées de s repas. Pas

de « il faut », « je dois », « tu dois », juste des expériences

à vivre qui nous apprennent qui nous sommes, quels

sont nos besoins et nos limites propres. Le plaisir

doit guider nos choix alimentaires !

TEXTE ALEXANDRA PALAO // PHOTOS UNSPLASH •

10MAGFOXTSEP18.indb 106 19/09/2018 15:51


LES ÉTAPES D’UNE DÉGUSTATION

DANS LA JOIE

Proposez à l’enfant de manger comme un Martien tout juste débarqué sur Terre,

qui ne connaît rien à nos aliments, et dont le matériel scientifique d’exploration a

été détruit à l’atterrissage. Heureusement, il lui reste le matériel le plus précieux

pour la dégustation : ses cinq sens.

Préparez un fruit sec de votre choix (mangue, Cranberry, myrtille…) de petite

taille ou une rondelle de carotte crue ou cuite. L’intention n’est pas de manger

véritablement mais d’apprendre à déguster pour manger différemment.

1. Prenez avec votre enfant un temps de pause afin de ressentir les points de

contact avec le sol ou le support sur lequel vous êtes assis.

2. Observez vos sensations. Quelles pensées, quelles sensations corporelles,

quelles émotions vous traversent ?

3. Prenez un morceau, sans l’approcher du nez, sans le porter à la bouche,

sans même le nommer. C’est la première fois que vous voyez cet aliment. Prenez

conscience de vos pensées le concernant, voyez comment elles vous influencent

(elles peuvent être neutres, vous faire rejeter l’aliment ou vous donner envie de le

dévorer sans plus attendre).

4. Que voyez-vous ? Tentez de décrire l’aliment visuellement.

5. Quelles sensations avez-vous au toucher ?

6. Qu’entendez-vous, lorsque entre deux doigts vous le faites légèrement rouler

près de votre oreille ?

7. Quelles odeurs s’en dégagent ? Quelles images cela évoque-t-il ?

8. Si vous passez l’aliment sur les lèvres, tel un gloss, quelles sensations

éprouvez-vous ?

9. Prenez enfin votre petit morceau et déposez-le dans votre bouche en le

laissant immobile. Évidemment, à ce stade comme à tout autre, le parent respecte

le ressenti de l’enfant qui se sent de cette manière autorisé à sortir de sa zone de

confort.


RECETTES


RECETTES ANNE MARTINETTI //

ILLUSTRATIONS VALÉRIE BELMOKTHAR // MAQUETTE SYLVAINE BECK/MANGO •


Pack Détente-Relax !

4 magazines

SURPRISE

15€ soit 45% de réduction

+ frais de port offerts*

Ce pack contient 1 numéro aléatoire pour chacun de ces titres

*Visuels non contractuels / France métropolitaine et Corse

Pour profiter de cette offre cliquez ici !

More magazines by this user
Similar magazines