23.04.2020 Views

Construire la Wallonie 02 2020

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

Plateforme professionnelle du bâtiment, du génie civil et des infrastructures

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

2020

2

Avril

Mai

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Suivez nos réalisations sur

www.swecobelgium.be

SWECO,

NOUS FAÇONNONS

LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN.

Vous souhaitez en

savoir davantage ?

Les Berges de l’Argentine, La Hulpe

© Atenor, MDW Architecture

CHU de Liège

© BAEV

Immeuble de logements passifs Vandermaelen

© Atlante Architecture

Siège BNP Paribas Fortis

© Baumschlager Eberle, Styfhals & Partners

L’éminent bureau d’ingénieurs conseils sur le marché européen

Les ingénieurs, architectes et consultants de Sweco veillent à ce qu’il fasse bon

vivre, travailler et séjourner dans les bâtiments de nos clients. Pour ce faire, nous

combinons notre expertise reconnue en matière de conception et d’étude de

structures et techniques, d’architecture, de gestion de projet et divers services de

consultance avec une dose d’innovation (e.a. BIM et AIM) et de durabilité (e.a.

calculs LCC, BREEAM/LEED et PEB/EPC). Dès le début de chaque projet, nous

imaginons des solutions pragmatiques tout en faisant preuve de créativité et

convertissons les besoins de nos clients en solutions intégrées.

www.swecobelgium.be


Lever et égaLiser

sans effort

en toute sécurité

L’ergonomie prime. Aussi lors de la construction d’une terrasse, d’une allée, d’un jardin ...

En effet, vous pouvez soulever des charges jusqu’à 3000 kg avec les systèmes ventouses Hamevac; différents

modèles petits, mais aussi des modèles pour les travaux plus lourds. Qualité hollandaise.

Outils d’égalisation Keeroo éliminent les dos pliés et les genoux douloureux. Désormais, le nivellement et la finition

des différentes surfaces se fait en position verticale, grâce à la tige de commande réglable en hauteur.

Alle Bouw Machines est le fier importateur et distributeur exclusif de Hamevac et Keeroo pour le BeLux. Contacteznous

pour plus d’informations, votre revendeur le plus proche ou les conditions du revendeur.

Info & vente // sales@abmbelgium.com // www.toutpourchantier.be


TRAVAILLER EN

TOUTE SÉCURITÉ

à proximité de lignes à haute tension

Obligation de signalisation des travaux à proximité

d’une infrastructure haute tension

Travaux de toiture, utilisation d’une grue, entretien d’un arbre, ... Vous allez mener des

travaux près d’une ligne à haute tension ? N’oubliez pas de le signaler à Elia,

le gestionnaire de réseau de transport d’électricité haute tension, avant toute opération !

Tous les travaux effectués à proximité d’installations à haute tension doivent faire l’objet

d’une autorisation écrite préalable de la part du gestionnaire de réseau informant

votre sécurité.

LES CONTACT CENTERS D’ELIA

Pour les demandes concernant la Flandre :

+32(0)3 640 08 08 ou contactcenternoord@elia.be

Pour les demandes concernant la Wallonie

et Bruxelles : +32(0)81 23 77 00 ou

contactcentersud@elia.be

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

www.elia.be/fr/securite-et-environnement


ÉDITION

ÉDITORIAL

2

Le virus de la remise en question

Nous vivons actuellement une période exceptionnelle, une crise de civilisation. Dans l’Europe tout entière et même au-delà, la population est

confinée chez elle depuis plusieurs semaines, les écoles et la plupart des commerces sont fermés, paralysant l’économie. Les chantiers sont mis

au repos les uns après les autres. De nombreuses entreprises découvrent, forcées et contraintes, le télétravail.

Dans notre pays, l’ampleur de la crise est telle qu’elle a entraîné la mise en place d’un gouvernement fédéral, doté qui plus est des pouvoirs

spéciaux ! Le petit jeu particratique a fait place à une (quasi) unité de façade dans le but de sortir le mieux possible du problème sanitaire que

nous connaissons et de ses conséquences économiques.

Mais qu’en sera-t-il une fois la crise passée ? Va-t-on tout oublier et reprendre les habitudes du passé ? Ou bien va-t-on tirer les leçons de cette

épreuve et remettre en question une série de dogmes, comme la mondialisation à outrance, le consumérisme béat, le libéralisme débridé ?

On l’a constaté, les Belges ne sont pas égaux face au confinement. Les habitants des grandes villes, Bruxelles en tête, n’ont pas suffisamment

d’espaces verts pour prendre l’air, alors que les habitants des campagnes profitent de leur jardin et des alentours. Il semblerait que la distanciation

sociale soit peu compatible avec la densification des centres urbains, qu’on nous promet pourtant… Espérons que les pouvoirs publics

retiendront de cette période difficile que la nature en ville, ce n’est pas que pour « faire joli » mais que c’est au contraire indispensable pour

rendre la ville plus vivable.

La crise du COVID-19 est d’ailleurs une crise environnementale. Elle est la conséquence de la déforestation dans une région de Chine, par

laquelle la population locale est entrée en contact avec des animaux sauvages qu’elle consomme. Et l’épidémie s’est apparemment propagée

de la façon la plus fulgurante dans les régions du monde où la pollution de l’air était très importante… Enfin, il faut oser le dire : ce n’est pas le

virus qui tue (il est généralement bénin pour les personnes en bonne santé), mais les pathologies chroniques (liées à la pollution, au stress, à la

sédentarité et à une mauvaise alimentation) qu’on a laissé se développer depuis des décennies, privilégiant les intérêts industriels et financiers.

Ces pathologies sont un terreau fertile pour un virus comme le COVID-19.

Récemment, Koen De Leus, chef économiste de BNP Paribas Fortis, expliquait dans La Libre Belgique que cette crise allait accélérer la déglobalisation.

On connaissait déjà une prise de conscience des enjeux environnementaux, mais le coronavirus va amplifier le mouvement. Les entreprises

devront revoir leurs chaînes d’approvisionnement et les consommateurs en paieront le prix. Mais Koen de Leus se veut aussi rassurant sur

la capacité à rebondir et a calculé l’impact de la crise sur notre économie. Il estime ainsi que le choc au premier trimestre de cette année sera

de -3% par rapport au trimestre précédent et de -5,5% au deuxième trimestre. Du jamais vu ! Mais il table également sur une ré-accélération

assez phénoménale, avec une croissance de 11% au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre. Espérons qu’il ne se trompe pas,

et surtout que ces chiffres encourageants soient aussi le reflet d’une nouvelle économie, dans laquelle le mot durabilité trouve tout son sens.

Philippe Selke


CONSTRUIRE LA

WALLONIE 2

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT,

DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

COLOPHON

Année 3 • numéro 2 • 2020

Paraît 5 x par an

ÉDITEUR

Domein De Herten

Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

+32 50 36 81 70

info@louwersmediagroep.be

louwersmediagroep.be

RÉDACTION FINALE

Philippe Selke

ÉQUIPE DE RÉDACTION

Michel Charlier, Tim Janssens,

Niels Rouvrois Filip Van der Elst et Philippe Selke

CHEFS D’ÉDITION

Philippe Bourda

+32 478 43 75 43

p.bourda@louwersmediagroep.be

Olivia Castelein

+32 468 40 54 02

o.castelein@louwersmediagroep.be

Kevin Desender

+32 471 71 05 65

k.desender@louwersmediagroep.be

Pieter Maeyaert

+32 476 55 15 71

p.maeyaert@louwersmediagroep.be

Mathieu Noppe

+32 495 76 83 11

m.noppe@louwersmediagroep.be

Pascal Op de Beeck

+32 475 28 14 64

p.opdebeeck@louwersmediagroep.be

Magalie Six

+32 471 89 79 95

m.six@louwersmediagroep.be

PUBLICITÉ

wetransfer.com

avec mention du nom et du projet

E traffic@louwersmediagroep.be

Adresse : Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

T +32 50 36 81 70

SECRÉTARIAT

Elke Kina

ABONNEMENT

Belgique: € 54,00 par an, hors tva

Hors Belgique: € 90,00 par an, hors tva

ING Bank BE33 3631 9320 5246

BIC BBRUBEBB

À l’att. de: Louwers Mediagroep BVBA

avec mention "Construire la Wallonie"

Information sur les abonnements

+32 50 36 81 70

CHANGEMENT D'ADRESSE

A signaler par écrit au moins 3 semaines avant le

déménagement à :

Hertsbergsestraat 4, B-8020 Oostkamp

RÉSILIATION

Sans avis écrit de résiliation deux mois avant

la fin de la période d'abonnement, celui-ci est

automatiquement prolongé d'un an.

LECTEURS CONTRÔLÉS

Le public cible englobe architectes,ingénieurs et

bureaux d’étude, entrepreneurs et promoteurs,

villes et communes,ministères et autorités,

organismes publics, centres de recherche et

d’excellence pour la construction (civile).

GRAPHISME/DIRECTION ARTISTIQUE

studio@louwersmediagroep.be

IMPRESSION

Drukkerij Patyn, Veurne

Aucune partie de cette publication ne peut être reprise ou reproduite

sans l’autorisation écrite de l’éditeur et sans mention de la

source. Bien que ce magazine ait été réalisé avec le plus grand soin,

éditeur et auteurs ne peuvent être tenus responsables de la justesse

et de l’exhaustivité de l’information. Ils n’acceptent en conséquence

aucune responsabilité pour les dommages de toute nature, résultant

d’actions et/ou de décisions basées sur cette information.

12

Liège Office Centre Guillemins 8

Pistes wallonnes vers la construction circulaire 12

Nouvelle réglementation pour les mouvements de terre en Wallonie 14

Binche Siège social de l'ISSH 16

CAHIER FONDATIONS

16

26

Les défis du secteur de la fondation profonde 18

Réalisation de fondations + rabattement de nappe = service complet 20

Fundis Piling devient LE spécialiste polyvalent en fondations pour petits et moyens chantiers 22

4000 pieux vissés à double refoulement latéral du sol pour le futur village pénitentiaire à Haren 24

De solides fondations pour le renouveau namurois 26

Carte blanche Arlette Baumans 30

Andenne Le Phare 32

De l’aide à profusion pour paver dans le respect de la sécurité et de la santé 34

Une solution pour lutter contre la gypsification 36


Avril

Mai

46

SOMMAIRE

32

48

58

56

CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

L’avenir, un terrain de jeu passionnant pour les professionnels des secteurs HVAC et sanitaire 38

Transition énergétique : des opportunités uniques pour l’hydrogène 42

Des fondations aux sanitaires et à l’HVAC : l’implantation est un jeu d’enfant 46

Chasse directe : l’essayer, c’est l’adopter ! 48

Le sanitaire, un élément capital pour un établissement hospitalier 50

Pompes à chaleur sans unité extérieure : rien que des avantages ! 52

Plâtre et fibres-ciment pour une rénovation énergétique résistante au feu 56

Malines Het Predikheren 58

Dinant Commissariat de police 62

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

CONSTRUIRE LA

WALLONIE

WALLONIE

2020

PLATEFORME PROFESSIONNELLE DU BÂTIMENT, DU GÉNIE CIVIL ET DES INFRASTRUCTURES

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

2

Plus de productivité grâce à la gestion embarquée de la charge utile 64

Brèves 69

Avec une station totale, la voie est toute tracée 76

ORI : Rétrospective sur notre événement annuel avec lancement de notre nouveau logo 77

L'importance sociétale des réseaux d'égouttage en béton préfabriqué 78

Image de couverture :

Modèle Binoptic Mural

Photo : Delabie

Pour rester gratuitement au

courant de l'actualité, suivez-nous

sur les réseaux sociaux et inscrivezvous

à notre newsletter.

construirelawallonie.be

Partenaires en construction 83


Liège Office Centre Guillemins

Une façade en porte-à-faux, emblème d’un

ensemble mixte face à la Gare des Guillemins

Le quartier des Guillemins à Liège (re)prend forme. Idéalement situé face à la gare, à quelques centaines de mètres du futur complexe

Paradis Express, l’Office Centre du groupe Ardent est sorti de terre en moins de 3 ans. Cet ensemble immobilier, qui vise une certification

Breeam Very Good, se caractérise par une façade vitrée en porte-à-faux, qui a nécessité une belle créativité architecturale et technique.

Texte Michel Charlier |

Photos Franki sa

Les quatre bâtiments flambant neufs de l’Office

Centre accueille(ro)nt essentiellement des bureaux

et des espaces de coworking, quelques commerces,

12 appartements et un hôtel de 102 chambres.

Différents degrés de finition

François Cormeau, chef de projet au sein de l’entreprise

Franki (groupe Willemen), a chapeauté

l’équipe de gestionnaires et de conducteurs et

a suivi l’exécution du chantier au jour le jour.

« Notre entreprise s’est vue confier le contrat

global de construction. Nous avons donc réalisé

les commerces (sans finition), les plateaux de bureaux

(non aménagés), l’hôtel (équipé et meublé),

les appartements (dont certains seront personnalisés

par le maître d’ouvrage) et deux niveaux de

parking équipés. » Alors que 3 des 4 bâtiments

sont limités à 6 niveaux, le quatrième se développe

sur 10 niveaux (9 étages + toiture), ce qui

en fait le plus haut immeuble des environs.

Le défi des fondations

Le projet a-t-il représenté des

défis particuliers ?

« Tout d’abord, les fondations », explique François

Cormeau. « Toute la surface du projet est

construite, ce qui signifie que, vu l’emplacement

du chantier, le passage des bus et la circulation

dans le quartier, l’évacuation des

terres et la construction des soussols

n’ont pas été évidents ».

Surtout lorsqu’on sait qu’il a

fallu réaliser une paroi de

530 pieux sécants sur

le périmètre du site et

Le bâtiment d’angle se développe sur 10 niveaux et se caractérise par une façade en porte-à-faux.

8 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Office Centre Guillemins Liège

« Nous avons proposé de supprimer

la structure métallique du porte-à-faux

et de remplacer le système de reprise

des charges par des dalles en postcontrainte

allégées et en porte-à-faux, un

système totalement inédit en Belgique. »

Le système original mis en place pour le porte-à-faux est

souvent utilisé pour construire des dalles de sol dans le

domaine pétrochimique, afin d’éviter les fissures dans les

grandes cuves et leur garantir une étanchéité parfaite.

de 450 pieux pour reprendre les charges des immeubles

à l’intérieur du site. François Cormeau :

« De plus, nous nous situions sous le niveau de la

nappe phréatique pour construire le niveau -2 des

parkings. Nous avons donc dû créer une barrière

de pieux étanches pour empêcher l’eau de rentrer

et, avec un système de pompes, nous avons pu

construire la dalle inférieure afin de rendre le parking

étanche. »

Le défi de la tour vitrée

en porte-à-faux

Autre problématique, celle du bâtiment de 10

étages qui présente un porte-à-faux à partir du

2e étage. « Les efforts et les reprises de charge

sont donc très particuliers », précise François

Cormeau. « Initialement, ce porte-à-faux était repris

par une structure métallique sur les niveaux

+2 et +3. Ceux-ci auraient donc dû être équipés

d’une structure lourde afin d’arriver à compenser

le porte-à-faux. En collaboration avec le bureau

d’études italien Medipav, nous avons proposé de

supprimer cette structure et de remplacer le système

de reprise des charges par des dalles en postcontrainte

allégées et en porte-à-faux, un système

totalement inédit en Belgique. A la place d’une

structure en acier classique, on dispose des torons

métalliques sur un coffrage. à

Certains châssis du bâtiment principal sont équipés

de luminaires, dont la couleur et l’intensité varieront

en fonction de la luminosité extérieure.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 9


Liège Office Centre Guillemins

PAROLES DE PROS

Energys

La société Energys a participé et participe encore à la rénovation

et à la construction de très nombreux bâtiments, associés au redéploiement

de la ville de Liège (Musée du Grand Curtius, Hôtel

Royal Sélys-Lonchamps, Théatre de Liège, Paradis Express, Hôtel

Yust, Pôle des Savoirs…), mais également ailleurs en Wallonie

(siège européen d’AGC Glaverbel, Centre de Congrès à Mons…),

à Bruxelles et au Grand-Duché de Luxembourg.

immeubles visent la prestigieuse certification Breaam Very Good. Au

cours du temps, nous contrôlerons le fonctionnement des installations

techniques, la récupération et les consommations d’énergie, tout cela

à partir du centre de télégestion interne de notre société. »

« A la demande d’Ardent Group, le maître d’ouvrage, nous avons

réalisé la régulation, la ventilation et les travaux de sanitaires pour

le tout nouvel Office Centre de Liège », explique Pol Close, administrateur

délégué d’Energys. Cette intervention représente un

budget d’un peu plus de 2,5 millions €.

« Ce site se caractérise par une récupération d’énergie à très haut

rendement et par une installation centralisée de gestion technique

qui associe différentes marques et protocoles de communication

via des bus LonWorks, BACnet, M-Bus et Modbus. Les

A

air

conclitioning

[> conditionnement d'air

► chauffage

► ventilation

► sanitaire

ln. 5tallatlo n

malntenanc E!

t é l é g e !!i t i o n www.energys-belux.eu

10 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


L’hôtel de 102 chambres, initialement prévu

à rue, a été finalement construit en

intérieur de parcelle.

Office Centre Guillemins Liège

On coule ensuite le béton et, par la suite, on tend

les câbles pour leur donner une certaine rigidité. Le

porte-à-faux n’est donc plus réparti sur la seule structure

du bas, mais sur chacune des dalles constituant

le bâtiment. Cela permet également de gagner de la

place dans les deux niveaux inférieurs. »

Il a également fallu combiner le mur-rideau de

cette tour et le porte-à-faux sans risquer de fissuration.

En effet, en fonction des charges dans le

bâtiment et du fluage du béton dans le temps, la

tour doit pouvoir bouger et les vitrages du mur-rideau

doivent pouvoir reprendre ces mouvements.

François Cormeau conclut : « Le projet architectural

est une vraie réussite. Les bâtiments sont

beaux et ne sont pas écrasants malgré leur aspect

volumineux. Et le maître d’ouvrage est très

content du résultat. » ❚

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Ardent Group

Architectes

Nadine Buol

Entreprise générale

Société Momentanée Franki (Groupe Willemen)

– Serbi (Groupe Gehlen)

PAROLES DE PROS

Franki Foundations Belgium

Liège Offi ce Centre

Solid foundations. Strong future.

Centre administratif d’Etterbeek

L’entreprise Franki Foundations Belgium a proposé une solution

complète au client. « Nous avons réalisé tous les pieux sécants

de l’enceinte, soit environ 320 m linéaires, les ancrages des parois,

ainsi que les 450 pieux pour les fondations des bâtiments »,

explique Tim Eggermont, Head of Production de l’entreprise.

« Les pieux sécants, d’un diamètre de 60 cm, sont des pieux

à la tarière tubée, utilisant la technique de forage par ‘double

rotation’ avec évacuation des terres, permettant d’installer des

pieux très près de constructions adjacentes. Les pieux de fondation

sont quant à eux des pieux à refoulement, capables de

reprendre les charges admissibles imposées atteignant 2000

kN. Nous les avons tous installés avec la même machine à

pieux, en changeant simplement le manchon d’accouplement

du tube de forage. »

Depuis plus d’un siècle, Franki Foundations propose

une gamme complète de solutions en matières de

techniques de fondations profondes ; depuis l’étude de

votre projet jusqu’à son exécution.

FRANKI FOUNDATIONS SA

Avenue Edgard Frankignoul 2 | 1480 Saintes

+32 2 391 46 46 | Fax +32 2 391 46 47

mail@ffgb.be | www.ffgb.be

Pour assurer l’étanchéité de l’enceinte, il a fallu s’ancrer dans la

couche de schiste avec les pieux sécants, ce qui a représenté

un beau défi. Tim Eggermont : « Heureusement, grâce à un monitoring

très précis, nous avons pu contrôler très précisément le

moment où les couches de schiste seraient atteintes. »

Au total, pas moins de 4 200 m³ de béton et 68 tonnes d’acier ont

été utilisés, pour 1 460 m d’ancrage.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 11


L’ASBL Rotor, déjà active à l’époque à Bruxelles et en Flandre, ne pouvait rêver d’un bâtiment

plus emblématique que le Val Benoît pour débuter en Wallonie.

Pistes wallonnes vers la construction circulaire

Même si la Déclaration de Politique Régionale ne dit mot sur l’économie circulaire appliquée à la construction (elle parle simplement d’écoconstruction),

la Wallonie, via sa direction du Développement durable, a livré dernièrement les résultats d’une étude visant d’une part à

prioriser les matériaux de réemploi à intégrer dans le cahier des charges type bâtiments 2022 (CCTB 2022), et d’autre part, à proposer

des recommandations, voire des mécanismes à mettre en place dans les marchés publics permettant de favoriser le réemploi. Ce travail

est issu de la collaboration avec la Confédération Construction Wallonne (CCW), le Centre Scientifique et Technique de la Construction

(CSTC), Ressources ASBL, Retrival SCRL FS et Rotor ASBL.

Texte Philippe Selke | Photos O. Béart – SPI

Dans la version actuelle du CCT-B, 9 tomes sur 10 concernent principalement

la prescription de postes relatifs à la mise en œuvre des éléments de construction.

Le dixième tome, numéroté Tome 0, énonce quelques articles liés à la

déconstruction des éléments tout en prévoyant également certains articles liés

à la mise en œuvre d’éléments de construction (Equipements permanents de

sécurité et de protection). L’ensemble des 10 tomes traite donc de la mise en

œuvre d’éléments. Il est possible d’intégrer à cette structure des clauses spécifiques

aux éléments de réemploi, à condition de distinguer deux cas de figure :

1. les éléments de construction issus du réemploi qui font l’objet d’une commercialisation

suffisamment stable et prévisible ;

2. les éléments de construction de réemploi qui ne font pas (encore) l’objet

d’une commercialisation très courante.

Appliquant ces critères aux différents éléments de construction (avec leur

référence dans le CCT-B) en utilisant un facteur de pondération pour certains

d’entre eux, l’étude aboutit à un classement indiquant quels éléments sont

prendre en compte prioritairement pour un réemploi.

Critères de priorisation

Dans cette optique, l’étude identifie différents critères de priorisation des

éléments de construction en regard de leur intérêt pour le réemploi. Neuf

critères techniques, environnementaux, de disponibilité ou économiques ont

ainsi été identifiés de manière à ce qu’ils soient indépendants les uns des

autres. Il s’agit de la facilité de démontage, la facilité de remise en œuvre,

la modularité, le stockage (in situ), la quantité en place (occurrences), l’offre

actuelle (opérateurs et services), la localisation, l’impact environnemental à

la production et le niveau d’exigence performancielle.

12 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Lors de la transformation des bâtiments du Génie-Civil en vue d’en faire la Cité

des Métiers de Liège, ce ne sont pas moins de 1000 m² de carrelages qui ont été

récupérés par l’ASBL Rotor sur le site du Val Benoît, à l’initiative de la SPI.

« L’étude identifie 9 critères

de priorisation des éléments

de construction en regard de

leur intérêt pour le réemploi. »

Freins et opportunités

Dans une seconde partie, le document analyse les freins et opportunités

aux niveaux belge et européen en matière d’incitation au réemploi en se

penchant en particulier sur 4 contextes européens (nationaux ou régionaux)

au Royaume-Uni, en Finlande, en France et en Région de Bruxelles-Capitale.

Le document s’attarde ensuite sur des exemples concrets d’action visant à

promouvoir le réemploi et utilisant, d’une façon ou d’une autre, les outils

prescriptifs pour y parvenir. Cette collection d’exemples couvre une aire géographique

plus large. Le document répertorie et commente également plusieurs

publications récentes traitant des questions de réemploi des éléments

de construction en Belgique et à l’étranger.

Suivent quelques réalisations en Wallonie dans lesquelles le réemploi a été mis

en œuvre, ainsi que les résultats d’un sondage mené auprès des acteurs wallons

de la construction. L’immense majorité des répondants sont architectes.

Recommandations

Une troisième et dernière partie s’attache à formuler des recommandations afin

d’inciter au réemploi notamment dans les marchés publics wallons. Le document

se clôture avec une série de bonnes pratiques, ressources utiles et annexes.

Bref, la lecture de ce document est à conseiller à tout qui veut mettre le

réemploi en pratique.

Priorisation des matériaux de réemploi à intégrer dans le cahier des charges

type bâtiments 2022 (CCTB 2022) et prescription de recommandations

dans la perspective du réemploi et de promotion de la construction/rénovation

durable (Septembre 2019) est téléchargeable sur le site du SPW à

l’adresse http://developpementdurable.wallonie.be/actualite/economie-circulaire-dans-la-construction


CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 13


Nouvelle réglementation pour les

mouvements de terre en Wallonie

Initialement prévue le 1er novembre 2019 puis postposée, l’entrée en vigueur de la réglementation wallonne sur les terres excavées est

fixée au 1er mai 2020. L’objectif est d’assurer la traçabilité des terres pour permettre leur valorisation et leur recyclabilité. Cet article

décrit les grandes lignes du nouveau cadre.

Texte Valerie Couplez | Photo Lasse Hyldager

La réglementation wallonne introduit des distinctions en fonction du volume, de la qualité et de la destination des terres excavées.

14 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


La Flandre a déjà depuis quelque temps une réglementation

en matière d’utilisation des terres

excavées. La Wallonie connaissait quant à elle

l’arrêté du 14 juin 2001 sur la valorisation de

certains déchets, mais celui-ci ne représentait pas

grand-chose en terme de traçabilité. La nouvelle

réglementation va changer les choses.

Celle-ci introduit des distinctions en fonction du

volume, de la qualité et de la destination des

terres excavées. Lorsque le site d’origine n’est pas

suspect, les terres peuvent y être réutilisées sans

contrôle de qualité. Elles peuvent également l’être

chets pour encodage dans la Banque de Données

de l’Etat des Sols.

« L’entrée de la nouvelle réglementation

est source d’inquiétude chez les

entreprises flamandes. »

sur un autre site si la destination est similaire (ou

moins sensible). De même, si le volume de terres

destiné à un autre site est inférieur à 10 m³, ni

contrôle de qualité, ni traçabilité ne sont exigés.

Cette exception vaut d’ailleurs également pour les

terres issues de productions végétales (betterave

sucrière, pomme de terre, …).

Traçabilité des terres jusqu’à 400 m³

Une autre distinction concerne la limite de 400 m³.

Sous celle-ci, le contrôle de qualité n’est pas requis,

tandis que la traçabilité est obligatoire. A

condition du moins que cela concerne des terres

non suspectes. Il s’agit de terres pour lesquelles aucune

information n’est reprise dans la ‘Banque de

Données de l’Etat des Sols’ (catégories 1, 2 et 3),

indiquant l’absence de suspicion de pollution. Les

terres issues de et destinées aux travaux de voirie

relèvent aussi de cette catégorie, quel que soit le

volume. Pour assurer la traçabilité, il faut informer

l’organisme de gestion Walterre du transport des

terres excavées. Celui-ci vérifiera la conformité de

la demande ainsi que la compatibilité du matériau

avec la réutilisation visée. L’autorisation pour

le transport est délivrée dans les 24 heures. Le bénéficiaire

doit alors encore signaler l’arrivée des

terres à destination. L’organisme transmet toutes

les données au Département des Sols et des Dé-

Contrôle de qualité pour les

volumes supérieurs à 400 m³

et les terres suspectes

Si les terres sont suspectes ou si leur volume est supérieur

à 400 m³, un contrôle de qualité vient s’ajouter

à ce qui précède. La rédaction du Rapport de Qualité

doit être assurée par un expert sous la responsabilité

de l’entrepreneur et ce avant que ne débutent les

travaux d’excavation. Il existe également des centres

agréés qui peuvent effectuer les contrôles et le traitement

des terres. Le contrôle de qualité doit se dérouler

conformément au Guide de Référence pour la

Gestion des Terres et au Compendium Wallon des

Méthodes d’Echantillonnage et d’Analyse. Le rapport

ainsi établi sera adressé à l’organisme de gestion

qui délivrera alors un Certificat de Contrôle de

Qualité. Après notification préalable, un document

de transport sera disponible et devra accompagner

le transport jusqu’à sa destination.

Inquiétude en Flandre

L’entrée de cette nouvelle réglementation est

source d’inquiétude chez les entreprises flamandes.

Les normes flamandes sont fonction

du type d’utilisation des terres : libre ou pour la

construction. La Wallonie s’intéresse par contre

plus au type de site de destination. S’agit-il d’une

réserve naturelle, d’une zone agricole, résidentielle,

de loisir, industrielle, … ? Les normes pour

utilisation sur un site industriel sont les moins

contraignantes. Des terres qui devraient être dépolluées

en Flandre, pourraient ainsi être utilisées

sans dépollution sur des zones industrielles en

Wallonie. OVAM (la société publique flamande des

déchets) a été informée de cette potentielle divergence

et étudie la possibilité de redevances dans

pareil cas, comme c’est déjà le cas pour la valorisation

des terres par-delà les frontières nationales ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 15


Binche Siège social de l'ISSH

Un cadre de travail performant dans

une enveloppe remarquable

L’Immobilière Sociale entre Sambre et Haine (ISSH) souhaitait quitter ses bureaux désuets

et obsolètes situés au centre-ville de Binche et s’installer en entrée de ville. Elle a confié

la conception de son nouveau siège social à Samuel Draize (Groupe Gamma Architectes) et

Fabio Di Pietrantonio (DPF Architecte). Pour un résultat à la fois performant et esthétiquement

très réussi.

Texte Michel Charlier |

Photos Utku Pekli Photography

Le nouveau bâtiment se trouve sur l’une des voies

de pénétration vers Binche, sur une parcelle surplombant

le domaine public. « La position d’entrée

de ville a fortement orienté l’implantation

de l’édifice », reconnaît Fabio Di Pietrantonio. Le

bâtiment est en effet composé de deux ailes perpendiculaires.

« L’aile la plus longue est alignée à

la voirie et l’angle sortant est dirigé vers la sortie

de ville. Sur la pointe de l’angle est inséré un volume

en saillie qui casse la rigueur de l’ensemble.

La configuration de l’implantation augmente de

manière considérable la visibilité du bâtiment. »

Une structure en béton

préfabriquée

Les contraintes de délai ont orienté l’exécution vers

un système constructif d’éléments préfabriqués

essentiellement utilisés dans le secteur industriel.

« La technique des prémurs isolé en béton a permis

d’ériger rapidement la structure », explique l’architecte.

« À l’intérieur comme à l’extérieur, le béton

est laissé apparent. Toutefois, l’image industrielle

est cassée par la mise en place d’un élément ar-

chitecturé qui redonne au bâtiment une plastique

plus en accord avec sa fonction tertiaire. Dès le

départ, la conception s’est inspirée de l’histoire de

la ville d’accueil pour imaginer le nouveau siège.

Si Binche est connu au-delà de ses frontières pour

son carnaval, depuis le XIXème siècle un autre art

a façonné son histoire. Celui de la dentelle dont

la caractéristique est un fil très fin, jamais coupé. »

Une deuxième peau métallique

perforée

Le bâtiment intègre une double peau qui lui offre

une symbolique particulière et rend hommage aux

dentelliers et dentellières binchois. « 929 m² de

feuilles métalliques micro et macro-perforées suivant

un motif original, reprenant le dessin d’une

dentelle, se déroulent tout le long du bâtiment »,

précise Fabio Di Pietrantonio. Le motif est étendu

sans jamais être interrompu. « Un procédé industriel

a été adapté pour permettre la production d’un ensemble

composé de 327 tôles uniques. C’est ainsi

que, sur toute la résille, il est impossible de trouver

deux tôles identiques. Le système de fixations a

La dentelle en feuilles métalliques perforées rappelle

le passé dentellier de la région de Binche.

également été adapté afin d’obtenir un visuel qui

ne soit pas cassé par le rythme du maillage. Avec

le recul, les lignes de calepinage disparaissent pour

ressentir uniquement le dessin de la dentelle. Au-delà

de l’effet visuel raffiné, la seconde peau perforée

est également un outil technique participant aux

performances énergétiques de l’édifice. Elle filtre

les rayons solaires sans priver les occupants d’une

vue sur le superbe panorama binchois. »

Désormais, l’ISSH occupe un bâtiment énergétiquement performant et esthétiquement très réussi.

16 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Siège social de l'ISSH Binche

« La position d’entrée de ville a fortement

orienté l’implantation de l’édifice. »

Sur la pointe de l’angle du bâtiment, est inséré un

volume en saillie qui casse la rigueur de l’ensemble.

Un bâtiment sur deux niveaux

Le bâtiment comporte deux niveaux hors sol. Le rezde-chaussée

est subdivisé en quatre zones : l’accueil

des visiteurs, la salle de conseil d’administration, les

services dédiés au personnel et la régie technique.

Le premier niveau est partiellement décaissé pour

permettre à la régie technique de bénéficier d’une

hauteur sous-plafond adaptée. La salle du conseil

d’administration est positionnée comme un diamant.

Elle oriente le visiteur vers l’entrée principale.

L’étage comprend quant à lui l’ensemble des bureaux

du personnel et une distribution centrale

dessert l’ensemble de l’étage. Fabio Di Pietrantonio

: « L’emploi de cloisons vitrées gomme l’effet

tunnel des deux zones de circulations. Escalier et

ascenseur sont stratégiquement positionnées à

l’intersection de celles-ci. » Enfin, le surplus de toiture

du rez-de-chaussée est végétalisé.

Un bâtiment Q-Zen

Le bâtiment présente des performances énergétiques

remarquables. Son enveloppe rationnelle,

son degré d’isolation, ses systèmes de chauffage

et de ventilation lui permettent d’être étiqueté bâtiment

Q-Zen (NZEBEurope). Le bâtiment est également

équipé de réseaux électriques intelligents

dotés de systèmes d’éclairage automatisés. ❚

Un détail de la deuxième peau métallique micro- et

macro-perforée qui se déroule sur tout le bâtiment.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage

Immobilière Sociale entre Sambre et Haine (ISSH)

Architectes

Groupe Gamma Architectes et DPF Architecte

Entreprise générale

Koeckelberg

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 17


CAHIER FONDATIONS

Les défis du secteur de la fondation profonde

« En fin de compte, un bon personnel est et reste primordial », selon l’ABEF.

En octobre 2000, sept entreprises de fondation décidèrent de défendre ensemble les intérêts du secteur en fondant l’asbl ABEF. « L’objectif

principal de l’association est de créer des relations saines dans le secteur et de défendre les intérêts professionnels et moraux des

membres, pour autant qu'ils soient en relation avec les travaux de fondation dans le sens le plus large du terme », explique son président

Olivier Rens, qui lève ici le voile sur les défis auxquels le secteur des fondations est confronté.

Texte Niels Rouvrois |

Photos ABEF

Depuis 2012, l’ABEF est membre de FEDECOM, la Fédération des Entreprises

Complémentaires de la Construction. Celle-ci fait partie à son tour de

la Confédération Construction. Vice-président et trésorier de l’ABEF depuis

2011, Olivier Rens, CEO de De Waal Solid Foundations, a endossé depuis le

1er janvier 2018 le rôle de président, et ce pour une période de quatre ans.

L’ABEF promeut et défend les intérêts de ses membres notamment par la

promotion de bonnes relations entre les membres, associations, entreprises et

institutions qui sont concernés par le secteur, et la prise de position dans le

cadre de la rédaction des normes, règlements, dispositions, etc.

Attirer des travailleurs, promouvoir la compétence professionnelle, obtenir

un label supérieur de qualité dans tous les aspects du secteur de la fondation,

conseiller les membres en cas de litiges et participer à l’association

européenne EFFC (European Federation of Foundation Contractors) font

également partie des activités de l’ABEF. Tout comme la participation aux

groupes de travail et commissions dans le cadre de la normalisation aux

niveaux national et européen. Olivier Rens : « Nous sommes représentés

dans des groupes de travail nationaux et internationaux sur la géotechnique

et les fondations profondes. ABEF contribue à la rédaction de documents

qui traitent de la conception et la réalisation de différentes sortes de

techniques de fondation profonde. »

Numérisation

Le secteur de la construction tout entier doit faire face en continu à des

défis sur le court et le long terme. Il n’en va pas autrement du secteur de la

fondation. « La numérisation est en cours et a fait son entrée dans le secteur

de la fondation profonde », explique Olivier Rens. « L’arrivée de machines

toujours plus performantes qui rejettent moins de CO2, l’enregistrement

automatique des paramètres de forage et l’utilisation du GPS ne sont que

quelques exemples. Mais, en fin de compte, un bon personnel est et reste

primordial. Trouver les bonnes personnes est devenu l’un des plus grands

défis pour l’avenir. »

18 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FONDATIONS CAHIER

Le secteur de la construction tout entier doit faire face en continu à des défis sur

le court et le long terme. Il n’en va pas autrement du secteur de la fondation.

« Trouver les bonnes

personnes est l’un des

grands défis pour l’avenir. »

- Olivier Rens

Sols de mauvaise qualité

Comment le président de l’ABEF voit-il évoluer le secteur ? « Le marché de

la fondation profonde n’est pas un marché en croissance exponentielle ; les

parcelles deviennent de plus en plus rares, les meilleures étant déjà bâties.

C’est la raison pour laquelle on construit de plus en plus sur des sols de mauvaise

qualité. De plus, on construit également davantage en profondeur, par

exemple pour des parkings souterrains. D’autre part, le nombre de machines

sur le marché belge a augmenté de façon significative, ce qui met les prix

sous pression. De grands projets sont annoncés comme la liaison Oosterweel

(le bouclage du ring d’Anvers), mais la question est toujours de savoir si le

projet va aboutir étant donné qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir un

permis. L’Eurostadium sur le parking du Heysel en est un bel exemple. »

L’ABEF promeut et défend les intérêts de ses membres notamment par la

promotion de bonnes relations entre toutes les parties.

Formations

L’ABEF consacre une large attention à la formation, notamment avec la Formation

Fondations Profondes (FFP) ainsi que diverses autres sessions. Olivier

Rens : « La formation FFP1 est une première formation de 2 semaines pour

devenir ouvrier spécialisé en fondation. Elle s’adresse aux personnes actives

depuis quelques années dans le secteur. La formation FFP2 dure quant à elle

1 semaine et forme des machinistes de fondations profondes, ceci en combinaison

avec une formation en entreprise. De plus, il existe depuis fin 2018

une formation de remise à jour pour les machinistes qui ont suivi la formation

FFP2 il y a plus de 5 ans. L’intention est que seules les personnes ayant suivi

ces formations puissent utiliser une machine pour fondations profondes. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 19


CAHIER FONDATIONS

Réalisation de fondations +

rabattement de nappe

= service complet

Votquenne Foundations est une PME fondée en 2006 par l’i.r. Bart

Cloet. Son objectif était de proposer, à côté des techniques manuelles

déjà présentes (galeries, tranchées étançonnées, chevalements…)

des techniques mécaniques telles que pieux à vis à double refoulement,

micropieux, parois berlinoises, parois de pieux sécants…

Une dizaine d’années plus tard, l’entreprise s’est bien développée

puisqu’elle compte à présent 45 travailleurs, a repris la société

A. Vyncke et a créé les sociétés VQ Logistics et Revyson.

Texte Michel Charlier et Votquenne Foundations | Photos Votquenne Foundations

« Nous essayons

de répondre

chaque fois aux

besoins et aux

exigences du

client, sans pour

autant sacrifier

la qualité ni la

sécurité. »

Des pieux à vis à double refoulement devaient être forés dans une colline afin d’installer des éoliennes.

20 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FONDATIONS CAHIER

« Nous essayons de répondre chaque fois aux besoins

et aux exigences du client, sans pour autant

sacrifier la qualité ni la sécurité », déclare Bart

Cloet. Cet ingénieur a lancé sa propre entreprise

en 2006, à Forest, avec une seule machine. Aujourd’hui,

elle possède deux implantations : Courtrai

et Trazegnies.

Un développement dans plusieurs

directions

2017 est une année importante pour Votquenne

Foundations. C’est à ce moment en effet que l’entreprise

a absorbé la société A. Vyncke. « Cela nous

permet de proposer dorénavant le rabattement de

nappe phréatique », explique Bart Cloet. « Gérer

les deux techniques avec une seule entreprise

rend le travail plus efficace, et permet de réduire

les coûts d’exécution pour le client et le risque de

dommages potentiels. » Mais l’expansion ne s’arrête

pas là, puisque deux nouvelles sociétés sont

créées : Revyson et VQ Logistics. « La première

nous permet de pouvoir réaliser en interne nos

propres sondages et forages, faire des analyses de

sols et réaliser des essais sonores. Des entreprises

extérieures peuvent également faire appel à nos

services pour ces deux derniers points. Quant à

la seconde, nous l’avons créée afin de renforcer

notre solution globale de qualité et sur mesure

pour le client. Elle permet une meilleure organisation

et une plus grande flexibilité sur le marché,

dans le but de toujours livrer just in time. »

Des réalisations en Wallonie

La société Votquenne Foundations est présente

sur des chantiers en Wallonie depuis plusieurs

années. « A Mons, dans le cadre de la construction

d’un siège social et de 10 appartements par

l’entreprise générale Lixon sa, nous avons foré des

pieux à vis à double refoulement », détaille Bart

Cloet. « Mais en raison des problèmes de drainage,

la fouille a dû être complètement fermée de

manière hydraulique. Il a fallu réaliser une paroi

de pieux jusqu’à 13 m de profondeur. »

A Hermalle-sous-Huy, Prefer Services, une usine

de production de blocs de béton, souhaitait faire

construire une nouvelle centrale à béton. Les fondations

de cette nouvelle unité de production ont

dû être réalisées sur un bâti existant, constitué notamment

d'anciens rebuts de béton, qui devaient

être transpercés. On a foré pour cela des pieux à

vis à double refoulement.

Sur le site du MontLégia à Liège, à côté de la nouvelle

clinique, une large fouille devait être réalisée

pour l’AM Wust-Moury. Bart Cloet : « C’était un

fameux défi car la paroi de palplanches pour la

fouille devait être installée sur un terrain surélevé,

sur lequel d’anciennes voies ferrées, des chemins

bétonnés et des rochers étaient présents. Nous

avons placé des parois berlinoises. Et, comme

nous sommes sur un terrain public, nous avons dû

les récupérer une fois le sous-sol terminé. »

Bart Cloet cite encore deux chantiers hainuyers

: « Pour les travaux d’installation de murs anti-bruit

le long de l’autoroute A7 à Jemappes,

en partie dans le talus, nous avons dû battre

des poutrelles 800 HEA à la demande de l’entreprise

Galère sa. Et à Ath, dans le cadre de la

réalisation de fondations de nouvelles éoliennes

pour le groupe Colruyt, il a fallu placer les pieux

dans une colline. Pour l’entreprise générale Colas

Noord nv, nous avons foré des pieux à vis à

double refoulement. » ❚

La paroi de palplanches pour la fouille a dû être installée sur un terrain surélevé et récupérée une fois le

sous-sol terminé.

Des poutrelles ont été battues dans les talus pour installer

des murs anti-bruit le long de l’autoroute A7.

Les fondations d’une nouvelle centrale à béton ont dû être réalisées sur un bâti

existant, constitué notamment d'anciens rebuts de béton.

Des pieux à vis à double refoulement ont dû être forés dans la fouille de ce

nouvel immeuble.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 21


CAHIER FONDATIONS - PUBLIREPORTAGE

Fundis Piling devient LE spécialiste

polyvalent en fondations pour petits

et moyens chantiers

« Fundis Piling, un nouveau nom,

mais tout le savoir-faire d'une équipe

expérimentée, focalisée sur les relations

à long terme avec les clients. »

Fundis Piling au travail pour l'entrepreneur Democo Furnibo sur le chantier Tondelier à Gand.

22 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


PUBLIREPORTAGE - FONDATIONS CAHIER

C'est avec un grand souci de professionnalisme que Fundis Piling s'active inlassablement à la réalisation

de fondations robustes et fiables. Les nombreuses entreprises qui ont fait confiance à sa

méthode pragmatique et personnalisée peuvent s'enorgueillir de quantité de projets réussis.

Texte et photo Michel Wijne

« Nous sommes actifs partout dans le pays, en Wallonie,

à Bruxelles et en Flandre », déclare le directeur général

Dimitri Timbremont. « Nous ne sommes pas une

très grosse PME, mais nous maîtrisons de nombreuses

applications. Et comme nous ne sommes pas un mastodonte

et que nous disposons de nos propres moyens

de transport, nous sommes malgré tout en mesure de

faire preuve d'une grande souplesse pour répondre aux

attentes de nos clients. »

Fundis Piling est l'adresse par excellence pour des fondations

profondes telles que pieux vissés en forme de vis

ou cylindriques, pieux à tarière creuse ou tubée, pieux

battus, tubés et faux-puits. « Mais les entreprises et les

particuliers peuvent également s'adresser à nous pour

des micropieux, qui peuvent être exécutés avec nos machines

plus petites », poursuit Dimitri Timbremont. Outre

des fondations sur pieux, Fundis Piling est aussi l'adresse

recommandée pour les soutènements d’excavation :

pieux sécants et tangents, parois berlinoises et

palplanches, tirants d’ancrages provisoires ou définitifs,

parois clouées et fouilles blindées. Les experts de Fundis

Piling s'en chargent avec passion pour le métier et dévouement

pour le client. « Pour les petits et moyens projets (rénovation)

dans les maisons, appartements et immeubles

industriels, nous sommes aussi le partenaire très fiable

pour réaliser des fondations », reprend notre interlocuteur.

Bureau d'études spécifique

Fundis Piling a son propre bureau d'études qui assure un

suivi minutieux de chaque projet, d'A à Z. « Ce bureau

d'études s'est assuré les services d'ingénieurs de talent

qui, en collaboration avec l'université de Gand, suivent

de près les dernières évolutions dans le domaine des

techniques de fondation », assure le directeur général

Dimitri Timbremont. « Nous menons nous-mêmes les

études pour nos travaux de fondation et de soutènement.

Mais vous pouvez également nous solliciter pour

les études préliminaires des projets de fondations, les

tests ultrasons sur pieux et essai de chargement et de

traction sur pieux, micropieux et tirants d’ancrages. En

théorie, nous exécutons nous-mêmes ces travaux, mais si

nécessaire, nous faisons appel à des partenaires externes.

» Quant à la sécurité sur chantier, Fundis Piling est intraitable.

Le spécialiste des fondations met actuellement

tout en œuvre pour obtenir une certification VCA.

Pour plus d'informations sur les différents produits

et solutions de Fundis Piling, consultez la page

www.fundis.be. « Les ingénieurs passionnés, intéressés

par un emploi chez un acteur dynamique

dans le secteur des fondations, ne doivent pas hésiter

à envoyer un e-mail à martine@fundis.be »,

conclut avec enthousiasme le directeur général Dimitri

Timbremont. ❚

Fundis Piling BV

Heirweg 103

9270 Laarne

T +32 (0)9 355 51 55

E info@fundispiling.be

W www.fundispiling.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 23


CAHIER FONDATIONS

4000 pieux vissés à double refoulement

latéral du sol pour le futur village

pénitentiaire à Haren

Dès 2022, les prisons devenues obsolètes de Saint-Gilles, Forest et Berkendael

seront remplacées par un tout nouveau complexe pénitentiaire à

Haren. Le « village » comprendra une dizaine de bâtiments regroupant

des unités plus petites, ce qui profitera à la qualité de vie des détenus. En

à peine 6 mois, De Waal Solid Foundations a exécuté pas moins de 4000

pieux vissés à double refoulement latéral du sol (sans vibrations).

Texte Frie Van der Planken | Photos De Waal Solid Foundations

De Waal Solid Foundations, qui était à l’origine un département de la maison-mère

hollandaise De Waalpaal, a depuis lors accumulé plus de 60 ans d’expérience dans le

placement de pieux de fondations et de soutènements. L’entreprise est principalement

connue dans le secteur pour ses pieux vissés à double refoulement : depuis qu’elle a mis

au point son propre système il y a 30 ans, avec un parc de machines adapté, les pieux

GVS sont quasiment devenus la marque de fabrique de l’entreprise. « Nous proposons

bien entendu également d’autres solutions, mais nous avons fait le choix de nous spécialiser

dans un nombre limité de techniques. Cela nous permet de garder le focus, de

commettre moins d’erreurs et d’être le spécialiste des travaux de fondations profondes »,

déclare Olivier Rens, administrateur délégué de De Waal.

Réalisation de pieux GVS sur un chantier à Kallo. Grâce à

son vaste parc de machines, De Waal Solid Foundations

peut facilement assumer de grands projets.

Sur le chantier du village pénitentiaire à Haren, De

Waal Solid Foundations a réalisé 4000 pieux GVS

d’une longueur comprise entre 8 et 22 mètres.

24 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FONDATIONS CAHIER

10 bâtiments, 4000 pieux

Au début de cette année, De Waal Solid Foundations

fut l’une des premières entreprises de

construction à fouler le sol du chantier de la nouvelle

prison à Haren. L’ancien site de l’usine de

chaudières Wanson, en faillite, s’étend sur environ

15 hectares, et accueillera dans quelques années

1190 détenus. Olivier Rens : « Il s’agit pour nous

d’un projet très intéressant, car on ne parle pas

ici d’une prison classique. Le village pénitentiaire

est composé d’une dizaine de bâtiments implantés

sur différents niveaux. La parcelle présente en

effet une déclivité : la différence entre le point le

plus haut et le point le plus bas est presque de

8 mètres. Après une étude de sol détaillée, nous

avons calculé la longueur adéquate pour les pieux

en fonction des sondages. Au final, nous avons

placé 4000 pieux GVS d’une longueur comprise

entre 8 et 22 mètres. Une mission qui n’était pas

évidente, mais dont nous pouvons être fiers. »

Toujours prêts à intervenir

« Dans notre secteur, on vit un peu au jour le jour »,

affirme Olivier Rens. « Nous ne savons souvent pas

ce qui va se passer au-delà de quelques semaines.

Lorsqu’on sait que les pieux GVS sont la solution la

mieux adaptée pour 99% des projets de construction

sur le marché belge, on comprend qu’il nous

faut pouvoir intervenir rapidement. » De Waal Solid

Foundations disposant de suffisamment de main

d’œuvre, l’entreprise est capable de réagir promptement

aux nouvelles demandes. Une bonne organisation

est dans ce cas d’une importance cruciale :

« Nous sommes en mesure d’envoyer chaque jour

30 équipes sur le terrain en Belgique, soit environ

100 personnes. Quand il s’agit de faire preuve de

flexibilité pour les clients, un planning structuré est

évidemment indispensable. »

De Waal, une multinationale

Groupe De Waal, avec De Waal Solid Foundations

comme socle, peut être qualifié de véritable multinationale

: outre De Waal Solid Foundations et

le bureau d’études Sondex, le groupe possède

aussi deux filiales actives en Europe de l’Est.

« À nos yeux, il s’agit d’un marché non négligeable.

Avec les compétences et l’expérience que nous

avons accumulées ces dernières décennies dans

nos contrées, nous pouvons battre la concurrence

dans des pays comme la Pologne et la Roumanie.

Même si nous voulons également continuer à

croître en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg

et en France. Nous nous y sommes bâti une belle

réputation : il est de notoriété publique que nous

fournissons de la qualité, que nous ne facturons

pas de suppléments pour un oui ou pour un non,

et que nous prenons nos responsabilités. Nos racines

sont ici. » ❚

« Lorsqu’on sait que les pieux GVS

sont la solution la mieux adaptée pour

99% des projets de construction sur le

marché belge, on comprend qu’il nous

faut pouvoir intervenir rapidement. »

De Waal Solid Foundations dispose aussi de solutions maison pour les travaux de

fondation dans des bâtiments existants.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 25


CAHIER FONDATIONS

De solides fondations pour le renouveau namurois

Depuis quelques années, la capitale wallonne semble en plein éveil urbanistique : de nouveaux projets poussent un peu partout dans la

corbeille. Franki Foundations est impliqué dans plusieurs d’entre eux et non des moindres. Ainsi, sur le boulevard Mélot, l’ancienne poste

fera bientôt place à un nouvel immeuble de bureaux de 10 000 m 2 appelé Cross Point.

Texte Philippe Selke | Photos Franki Foundations

Pour ce projet, le promoteur IRET Development a travaillé directement avec

Franki Foundations en tant qu’entreprise générale pour la partie fondations.

La mission consistait en la préparation de la plateforme de travail d’une part,

puis la réalisation d’une paroi de pieux sécants d’environ 100 m sur 30 pour

sécuriser les 2 niveaux de parking prévus sous le bâtiment. Olivier Vancoppenolle,

project manager pour Franki Foundations : « La préparation de la plateforme

de travail a demandé des purges pour se débarrasser d’obstacles dans

la zone d’emprise des pieux. Du côté de la voie ferrée, nous avons ainsi retiré

d’anciens blocs de fondations et, côté voirie, un rideau de palplanches. Par

ailleurs, une différence de hauteur entre le niveau de la plateforme et celui de

la voirie a nécessité un talutage, que l’on a protégé par gunitage. »

Pieux sécants forés en double rotation

Une fois la plateforme réalisée, une paroi de 100 m sur 30 environ composée

de quelque 600 pieux sécants (longs de 8 à 9 m) a été réalisé par forage en

double rotation. La fouille a alors été excavée en première phase avant que

Franki Foundations ne revienne pour réaliser tous les ancrages autoforants

destinés à limiter les déplacements de la paroi pendant la seconde phase

d’excavation.

Forage de pieux sécants pour la paroi du futur parking au Grognon en co-activité

avec les travaux des archéologues.

Par ailleurs, les impératifs de sécurité liés au trafic ferroviaire imposaient de

laisser un passage carrossable entre la voie ferrée et le chantier. 26 pieux isolés

avec la même technique de double rotation ont donc été forés pour reprendre

les charges du passage des services de secours le long de la voie ferrée.

Ailleurs à Namur

Non loin de là, Franki Foundations est aussi intervenu sur l’emblématique

chantier de la gare. Dès 2017 d’abord pour forer des pieux de grand diamètre

destinés aux fondations de la bretelle d’accès à la nouvelle gare des bus. Fin

2019 ensuite, où l’entreprise a terminé une paroi de pieux sécants en double

rotation pour la bretelle d’accès au parking en bordure du rond-point Léopold.

Olivier Vancoppenolle : « Des chantiers d’emprise réduite compliqués à gérer

étant donné la proximité des véhicules et des piétons, et les problèmes de

sécurité que cela entraîne. »

« Travailler en tant

qu’entrepreneur plutôt qu’en

sous-traitance nous permet

de proposer au client une

solution tout compris. »

26 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


FONDATIONS CAHIER

Au Grognon également, Franki Foundations a réalisé une paroi de pieux

sécants forés pour le parking sous le futur Port numérique ainsi que des

colonnes de béton préfondées. Plus récemment, la surpression d’eau sous

la dalle du parking a nécessité une nouvelle intervention consistant en la

pose de micropieux en traction pour reprendre ces efforts importants. Et

juste à côté, l’Enjambée, passerelle franchissant la Meuse, ainsi que la nouvelle

Maison de la Culture, doivent leurs fondations également à Franki

Foundations ! ❚

Cross Point : lot de fondations terminé (paroi excavée et tirants d’ancrage réalisés).

Cross Point : forage des pieux.

Solid foundations. Strong future.

Projet Möbius - Bruxelles Projet Confl uence - Namur Centre administratif - Etterbeek Projet Balzat - Ottignies

Depuis plus d’un siècle, Franki Foundations

propose une gamme complète de solutions

en matières de techniques de fondations

profondes ; depuis l’étude de votre projet

jusqu’à son exécution.

FRANKI FOUNDATIONS SA

Avenue Edgard Frankignoul 2 | 1480 Saintes

+32 2 391 46 46 | Fax +32 2 391 46 47

mail@ffgb.be | https://www.ffgb.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 27


future foundation technics

President Kennedypark 4B, 8500 Kortrijk

Industrielaan 4, 9900 Eeklo

T +32 (0)56 50 55 60 T +32 (0)9 379 72 77

info@votquennefoundations.be

info@lameireft.be

www.votquennefoundations.be

www.lameireft.be


GO GUIDELINE

WAAL SOLUTIONS

URBEREIK

TYPOGRAFIE

PMS 803 C

CMYK 0% - 6% - 91% - 0%

RGB: 255 - 228 - 0

PMS Dark Blue C

CMYK: 100% - 86% - 14% - 2%

RGB: 35 - 57 -128

fonttype logo: Futura PT

fonttype baseline: Futura PT

elet!

euze van het Pantone kleur is afhankelijk van welk soort papier u gebruikt. Bij Uncoated (mat, ong

ier moet ook de Uncoated inkt voorzien worden. En bij coated papier (glanzend, gestreken), de bij

ted inkt. Anders kunnen onregelmatigheden in de gele en blauwe tint optreden.

GATIEVE VERSIE

GRIJSWAARDEN

Voshol 6a - 9160 Lokeren - T +32 (0)9 340 55 00

E. Vlietinckstraat 22, 8400 Oostende - T +32 (0)59 26 95 40

www.dewaal.eu


Carte blanche

30 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Carte blanche

Arlette Baumans,

Architecte et Urbaniste - Baumans-Deffet

Membre de l’Académie Royale de Belgique

Chevalier du Mérite Wallon

CONSTRUIRE LA WALLONIE.

UNE QUESTION DE RESPONSABILITÉ COLLECTIVE

Dès la seconde moitié du vingtième siècle, la Wallonie, une région connue mondialement

pour ses productions métallurgiques, minières, lainières n’est plus compétitive

à l’échelle continentale et internationale.

Le territoire et en particulier les villes - quelle qu’en soit la taille - ne parviennent

pas à réaliser le passage de villes industrielles à villes post-industrielles. Les

effets collatéraux sont légions : crise économique, sociale, environnementale

et culturelle.

Les modèles dominants de la métropolisation et du capitalisme immobilier

tentent de reconstruire les centres des villes appauvris et désertés au profit de

l’étalement urbain dans ce qu’on appelait jadis la campagne.

L’émergence d’une attitude responsable face aux enjeux globaux et spécifiques de

la (re)construction de la Wallonie est urgente.

L’assise de la réponse urbanistique - qui ne pourra être que collective - est triple.

Inclure tous les territoires wallons dans la réflexion

urbanistique et architecturale

Des métropoles à la Wallonie profonde, en passant par les petites villes, la gestion

du territoire sera globale et inclusive des « délaissés » d’aujourd’hui.

Si la vocation métropolitaine des grandes villes devra être renforcée, celle des

petites villes (qui souvent ont connu un âge d’or) devra faire l’objet de renouvellement

de pratiques qui interrogent tous les acteurs de la fabrication du territoire.

Ces mêmes acteurs seront également garants de l’économie des territoires - du

Grand Paysage - laissés actuellement aux logiques des investisseurs et promoteurs

de produits urbains tels les zones industrielles, les centres commerciaux

et les lotissements.

Transformer la Wallonie en fonction de son ADN - Préparer

la prochaine transformation

Ces dernières décennies, nos décideurs ont souvent rêvé et exprimé le renouveau

de la Wallonie en référence à des modèles venus d’ailleurs : l’effet Guggenheim

à Bilbao, le quartier Vauban à Fribourg, la métamorphose de Bordeaux. Le temps

est à la réflexion sur l’opportunité de l’importation de ces modèles et de la Stararchitecture

dans nos villes et paysages wallons.

Aussi, le temps est venu de « s’intéresser à ce qui est, au lieu de s’intéresser à ce

qu’on voudrait qui soit » (Peter Smithson - As Found).

Le temps est venu de s’intéresser à notre environnement construit en état d’abandon

relatif, héritage d’un passé glorieux et de le considérer comme un terrain

fertile idéal pour un questionnement renouvelé en ce qui concerne nos modes de

pensées et nos actions. « Recueillir, restituer et faire avec l’ordinaire » (As Found).

Dès lors, le territoire wallon deviendrait un champ actif en état de transformation

permanente où chacun des acteurs aura la pleine conscience de son rôle de passeur

et de sa responsabilité de travailler sur le temps long (commencer ce que

d’autres achèveront).

Rééquilibrer les logiques marchandes et non marchandes

Dans l’Architecture d'aujourd'hui de février 2006, Axel Sowa confirmait déjà

qu’entre l’hystérie du spectacle et la loi du marché, là où ce qui ne peut être transformé

en événement ou en marchandise est simplement oublié, la marge de manœuvre

est réduite. Si la marge de manœuvre est réduite, elle est réelle et porteuse de sens

et devrait monopoliser tous les acteurs de la transformation du territoire wallon.

Deux conditions s’avèreront nécessaires et indispensables pour rééquilibrer ces logiques

marchandes et non marchandes. La responsabilité des acteurs ou groupe

d’acteurs de l’aménagement des territoires sera d’une part de refuser la mise en

place de pratiques dissociées (théorie / pratique, architecture / urbanisme, concepteur

/ constructeur, généraliste /spécialiste) et d’autre part de s’accorder sur une

vision systémique de la mise en forme du paysage habité, naturel et construit.

Dès lors, c’est en répondant à la fois aux exigences économiques, sociétales, environnementales

et culturelles que tout projet devrait dorénavant être conçu, lu et validé.

Une opportunité de faire du territoire wallon un laboratoire exemplaire de mise

en forme de la résilience.

Il s’agit là d’une question de responsabilité collective.


CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 31


Andenne Le Phare

Le Phare, nouveau

pôle culturel

d’Andenne

Texte Michel Charlier

Photos Nicolas Bomal et

Jean-Paul Brohez

L’Atelier d’Architecture a i u d a conçu, en

collaboration avec l’architecte français

Rudy Ricciotti, la transformation et l’extension

d’un ancien lycée à Andenne. Ce bâtiment

contenait une piscine art déco qui a

été reconvertie en une bibliothèque municipale,

des musées et une salle polyvalente

avec terrasse panoramique. L’équivalent

de 2662 m² en rénovation lourde et 1113m²

de construction neuve, pour un montant

d’un peu plus de 7 millions €, qui permet

aujourd’hui de donner naissance au ‘Phare’.

Grande entrée de lumière du jour via les fenêtres de

la bibliothèque au RDC et le fenestrage de l’ancienne

façade courbe au Sud. (photo : Nicolas Bomal)

« Chaque façade, à chaque niveau, est

composée en fonction des relations

que nous souhaitons établir avec

l’environnement. »

32 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Le Phare Andenne

Un bâtiment aux façades revêtues de tuiles rouges,

surplombé par une terrasse à la toiture particulière.

(photo : Jean-Paul Brohez)

Musées et bibliothèque ont gardé les pavés muraux

et de sol typiques de l’ancienne piscine Art Déco.

(photo : Nicolas Bomal)

« Chaque commande est l’occasion d’extraire les

capacités poétiques et plastiques que recèlent un

site et l’énergie, le désir d’avenir, d’être, que recèle

chaque programme ou projet », explique Gil Honoré,

architecte fondateur de l’Atelier d’Architecture a i u d.

Et des capacités, le site transformé et étendu par

l’architecte liégeois et son comparse marseillais

n’en manque pas. Car, comme le précise ce dernier,

« il s’agissait de rénover un bâtiment présentant,

pour une partie de celui-ci, une valeur patrimoniale

et de mémoire locale : une piscine art déco dans laquelle

bon nombre d’Andennais ont appris à nager. »

Des fonctions regroupées

Le nouvel équipement, regroupement d’une série

de fonctions culturelles et de l’Office du tourisme,

se situe en bout de perspective de la Promenade

des Ours, nouvellement créée, qui le relie à la

Grand Place. Gil Honoré : « Nous voulions manifester

la présence du bâtiment existant, et de sa piscine

en particulier, malgré l’adjonction d’espaces

complémentaires nécessaires pour rencontrer le

programme. Nous avons donc fait apparaitre la

paroi courbe qui enclos l’espace de la piscine en

ouvrant fortement l’angle du bâtiment. Celle-ci

est elle-même percée, ce qui crée une profondeur

de champ qui permet de percevoir le volume de la

piscine depuis l’entrée. Nous avons habillé cette

paroi courbe, sur l’extrados, de mosaïques noires

de petits formats, surface pixellisée qui renvoie

tant la lumière que les reflets de l’extérieur. «

La lumière, entre muséographie

et nécessité

« Notre expérience muséographique, ainsi que

les contraintes de contrôle climatique et de luminosité

liées à la conservation des œuvres nous

conduisent à proposer des plateaux d’expositions

principalement en black-box », explique Gil Honoré

lorsqu’on évoque les entrées de lumière dans le

bâtiment. « Nous avons cependant conservé le

fenestrage de l’ancienne façade courbe au Sud,

qui regarde la vieille ville et la collégiale, et nous

avons par ailleurs créé une très grande baie au

R+3 en façade Nord-Ouest, afin d’offrir un lien

visuel fort avec la ville. »

Les toitures terrasses aux R+2 et R+3 (Musée

de la Céramique) seront accessibles. Des objets

pourraient y être exposés et rendus visibles depuis

l’espace public dans certains cas, selon la scénographie

ultérieurement adoptée. « Cependant,

chaque façade, à chaque niveau, est composée en

fonction des relations que nous souhaitons établir

avec l’environnement. »

Terre cuite, enduit d’argile et

aluminium anodisé

Les façades du ‘Phare’ sont revêtues de tuiles

plates en terre cuite rouge, un matériau très

présent dans la région d’Andenne. Les murs en

briques existants des espaces muséaux ont été

recouverts d’un enduit d’argile. « Cette finition

conserve et augmente la capacité de régulation

hydrique des murs en terre cuite, afin de rencontrer

au mieux les objectifs de stabilité climatiques

définies par les conditions de conservation attendue,

sans technologies actives d’humidification à

la saison froide », affirme l’architecte.

Quant à la salle polyvalente du dernier niveau,

« elle s’ouvre sur une terrasse panoramique couverte

en toiture », explique Gil Honoré. « Son plafond, revêtu

d’aluminium anodisé, renvoie la lumière et les

images de manière ‘floutée’, l’activité de la terrasse

et de la salle polyvalente du dernier niveau sont

rendues perceptible dans l’espace public. »

Notons enfin que le bâtiment est au standard

passif, y compris concernant la stabilité hydrique,

et que la production d’électricité est facilitée par

la présence de 300 m² de panneaux photovoltaïques

au-dessus de la couverture de terrasse et

de la salle polyvalente. ❚

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Ville d’Andenne

Architectes

Atelier d’architecture a i u d, avec la participation de Rudy Ricciotti

Entreprise générale

GILLION

Le plafond de la terrasse panoramique, revêtu d’aluminium anodisé, renvoie la lumière et les

images de manière ‘floutée’. (photo : Jean-Paul Brohez)

La paroi courbe qui enclos l’espace de la piscine a

été recouverte de mosaïques noires de petits formats,

pour refléter tant la lumière que les reflets de

l’extérieur. (photo : Jean-Paul Brohez)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 33


De l’aide à profusion pour paver dans

le respect de la sécurité et de la santé

Pour Alle Bouw Machines (ABM) de Londerzeel, travailler en respectant santé et sécurité est d’une importance capitale. C’est ce qui

ressort de leur large assortiment de machines. Celles-ci aident le professionnel à accomplir son travail plus rapidement, proprement et

sûrement, ce qui profite à la santé de tous. Prenons l'exemple du poseur de dalles.

Texte Pieter de Mos

| Photos ABM

Problèmes pulmonaires causés par la poussière,

les gaz d’échappement et les vapeurs de carburant,

acouphènes et surdité provoqués par de

longues journées dans un bruit assourdissant, inévitables

maux de dos occasionnés par des lourdes

charges : ce qui était la plus normale des choses

pour nos parents, n’est plus acceptable de nos

jours. Il existe aujourd’hui quantité d’outils malins

pour rentrer chez soi en bonne santé après

avoir pavé une terrasse ou une rampe d’accès.

Il suffit de demander à ABM. Parmi les plus de

80 marques que ce spécialiste commercialise, de

plus en plus mettent l’accent sur la sécurité et la

santé. iQ Power Tools propose même une grande

première : la coupe à sec sans poussière.

Découper sans poussière

On oublie non seulement les nuages de poussière

lors de la coupe de bordures et dalles en bé-

ton, mais également les matériaux mouillés par

le refroidissement par eau. Nous allons connaître

une expérience particulière quand ABM lancera

au printemps les uniques scies sur table de iQ

Power Tools. Nous pourrons bientôt découper des

matériaux à l’intérieur comme à l’extérieur. Pour

cela, la société nord-américaine iQ Power Tools a

mis au point un système d’aspiration unique et

totalement intégré dans la machine. Un système

qui capture 99,5% de la poussière (de quartz)

durant la coupe !

ABM importe trois modèles en Belgique : la

iQ360XR, une scie sur table pour béton et maçonnerie

facilement déplaçable sur son chariot, avec

position de coupe haute et basse, table roulante

et disque de 355 mm. La iQMS362, légèrement

plus grande, est une scie à sec pour maçonnerie de

420 mm sur cadre à roulettes. Le disque Q-Drive

scie 40 % plus vite que les modèles comparables.

Enfin, ABM présente la iQTS244, la scie à sec sans

poussière pour le carreleur et le poseur de dalles

de plancher. Elle possède une grande table et a

également recours à la technologie Cool Cut développée

iQ Power Tools.

Avec son système d’aspiration unique, la scie sur table pour

maçonnerie iQMS362 permet de découper aussi à l’intérieur.

La ventouse sur accu Hamevac VTH-250-A a une capacité de levage allant jusqu’à 250 kg, ne s’encombre pas

de câbles et ne génère aucune émission.

Finis le dos courbé et les genoux endoloris grâce aux

niveleurs Keeroo.

34 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Tout professionnel souhaite éviter les maux de dos. »

Les Alitraks électriques ont une charge utile de 300 à 500 kg. Impossibles à concurrencer avec la classique brouette.

Déplacer sans peine

La poussière est un aspect des choses, mais les

charges lourdes et les bruits de moteur sont

d’autres nuisances pour le professionnel. Celui-ci

veut éviter les maux de dos et travailler dans un

environnement plus calme. Raison pour laquelle

les ventouses Hamevac fonctionnent sous vide

et parfois même sur accu, comme la VTH-250-A.

Celle-ci a une capacité de levage allant jusqu’à

250 kg, ne s’encombre pas de câbles et ne génère

aucune émission. Comme la VTH-150-BL

(levage jusqu’à 200 kg), elle peut être utilisée

à la main ou via un outil (grâce à un œillet de

levage). Pour les travaux les plus lourds, il existe

des unités sous vide qui permettent de lever

jusqu’à 3000 kg. On peut les voir à l’œuvre au

bout du bras d’une pelle ou de la fourche d’un

chariot élévateur. Hamevac propose également

des accessoires permettant de (dé)placer plusieurs

dalles à la fois. Il est évident que cette

façon de procéder est plus sûre et meilleure pour

la santé que de travailler à la main.

Transporter facilement

Sécurité et santé sont également à l’ordre du jour

avec les (mini)dumpers électriques d’Alitrak, Ces

machines présentées en primeur à Matexpo ne rejettent

aucune émission, donc pas de gaz d’échappement

nauséabonds, mais fonctionnent sur un

accu de 12 volts alimentant un moteur électrique

de 24 ou 48 volts. Elles possèdent une charge

utile de 300 à 500 kg. Impossibles à concurrencer

avec une brouette, et c’est tant mieux, parce que

votre dos vous dira merci. Les convoyeurs à bande

Shifta de Mace Industries sont une alternative ou

un complément intéressant. Importés en exclusivité

par ABM, ils sont commercialisés en Belgique

et au Luxembourg via le réseau de distributeurs

de l’entreprise. Ils sont disponibles en deux largeurs

et trois longueurs. Leur bande à chevrons

en caoutchouc robuste, leur trémie portable et

leur puissant moteur garantissent un transport rapide

et performant de toutes sortes de matériaux,

jusqu’à 90 tonnes par heure. Grâce à leur cadre

léger en aluminium, ils sont faciles à déplacer.

Les convoyeurs à bande Shifta sont importés en

exclusivité par ABM et commercialisés au Belux

par le réseau de distributeurs de l’entreprise.

Egaliser debout

Et pour terminer avec ce qui se fait de mieux pour

le dos, nous vous présentons les niveleurs de la

marque Keeroo. Ils transforment le travail d’égalisation

de surfaces diverses en une tâche agréable.

Finis le dos courbé et les genoux endoloris ! La

barre de tirage réglable en hauteur permet de niveler

et d’égaliser en gardant le dos bien droit.

En plaçant les lames en toit, on réalise facilement

une petite pente de drainage. Impossible de faire

plus simple et plus rapide. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 35


Une solution

pour lutter contre la gypsification

Vandersanden Group produit de splendides briques de parement à longue durée de vie. Depuis un certain temps, ses 3 usines belges sont

prêtes pour affronter l’avenir. Le fabricant de briques équipera très bientôt son site de production de briques de parement aux Pays-Bas

d’une installation d’imprégnation, une bonne solution pour lutter contre la gypsification croissante des façades.

Texte Joke Hofmans | Photos Vandersanden Group

« Pour nous, l’essentiel est d’avoir de belles façades

qui perdurent », explique le CEO Jean-Pierre

Wuytack. « Pour rendre nos briques de parement

meilleures, plus belles et plus respectueuses de

l’environnement, nous avons donc mis en place, il

y a 10 ans, une cellule d’innovation. Celle-ci a imaginé

le principe d’imprégnation des briques. Après

le processus de cuisson, nous traitons les bords

extérieurs des briques avec un liquide spécial afin

de les rendre hydrofuges. Les façades sont ainsi

protégées contre la gypsification, un problème qui

s’est aggravé ces dernières années. »

Recrudescence des efflorescences

sur les façades

La gypsification est un voile gris-blanc qui apparaît

sur de nombreuses maçonneries en briques quelques

mois ou quelques années après la construction.

C’est surtout le cas sur les parties de façade qui

reçoivent beaucoup de pluie et de soleil. Ce voile

s’aggrave avec le temps, ne peut pas être éliminé

avec de l’eau et ne disparaît qu’après un sablage.

Les briques de parement sont hydrophobisées avec un agent hydrofuge.

Le plâtre contenu dans le mortier de ciment laisse un

voile gris-blanc sur les briques de parement.

Ces dernières années, on remarque une recrudescence de la gypsification sur les façades.

36 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Pour nous,

l’essentiel est

d’avoir de belles

façades qui

perdurent et ne

perdent pas de

leur éclat, même

après 100 ans. »

Jean-Pierre Wuytack, CEO de Vandersanden Group.

« Nous n’avons cependant pas attendu ce doctorat.

En 2015, nous avons décidé d’hydrophobiser

nos briques avec un agent hydrofuge, une technique

utilisée depuis longtemps pour les tuiles

en terre cuite. Le produit pénètre de 5 à 10 mm

dans la brique. Il repousse l’eau, mais il permet à

l’humidité de sortir, ce qui est très important pour

empêcher les briques de geler.

Grâce à ce procédé hydrofuge, la gypsification et

la saleté n’ont aucune chance de s’installer sur la

façade. Un effet secondaire corollaire est qu’il n’y a

plus d’efflorescence. Comme c’est déjà le cas pour

les briques non hydrophobes, les briques résistantes

à l’eau doivent avoir été séchées en plein air lors

de la mise en œuvre. Par temps froid et humide en

hiver, vous devez assécher légèrement le mortier. »

Avec les briques imprégnées, la gypsification, les efflorescences et la saleté n’ont aucune chance de s’installer.

Les fabricants de briques belges ont déjà fait réaliser

plusieurs études sur la gypsification. Sa première

cause est l’augmentation de la teneur en

CO 2

dans l’air. On ajoute en général du plâtre au

mortier de ciment pour éviter qu’il ne durcisse trop

rapidement. La réaction du plâtre avec le ciment

entraîne la formation d’ettringite et de monosulfate.

Le CO 2

dans l’air décompose à nouveau ces

substances. S’il se met à pleuvoir, le plâtre pénètre

dans les pores du mortier jusqu’aux briques de parement.

Lorsque les briques sèchent, les efflorescences

apparaissent peu à peu.

Deuxième cause de gypsification, le fait que les

entreprises de construction travaillent de plus en

plus avec des mortiers de ciment préfabriqués à

occlusion d’air pour faciliter l’ouvrabilité. Mais

plus il y a de pores et d’air dans le mortier, plus il

y entre de plâtre. Les plastifiants dans le mortier

font émigrer le plâtre vers la surface. Ce phénomène

est amplifié par l’absence d’avant-toit dans

de nombreux bâtiments modernes. Les façades

sont donc encore plus exposées aux aléas de la

pluie, du vent et du soleil.

De belles façades qui perdurent

Comment lutter contre la gypsification ? Jean-Pierre

Wuytack : « On peut coller les briques car la colle

est pratiquement étanche. Mais cela ne donne bien

sûr pas le même résultat qu’un beau joint classique.

En 2017, la KULeuven a consacré un doctorat aux

alternatives au mortier de ciment pour éviter la gypsification.

Mais ces alternatives sont actuellement

trop complexes à fabriquer et donc trop chères. »

Un investissement de 35 millions €

Vandersanden Group a fait aménager des installations

d’imprégnation de briques dans ses 4 usines,

ce qui a représenté un investissement de 35 millions

€. Jean-Pierre Wuytack : « Cela n’a pas de

conséquences pour nos clients car il n’y a pas de différence

de prix avec les autres briques. Depuis 95

ans, nous fabriquons des produits rendant notre environnement

plus beau et nous voulons continuer à

le faire. C’est pourquoi nous considérons qu’il est de

notre devoir de réaliser cet investissement, car nous

voulons construire des façades qui ne perdent pas

de leur éclat, même après 100 ans. » ❚

Vandersanden Group a investi 35 millions € dans des

installations d’imprégnation.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 37


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

L’avenir, un terrain de jeu passionnant

pour les professionnels des secteurs

HVAC et sanitaire

Quels sont les défis actuels auxquels doivent répondre les professionnels des secteurs HVAC (CVC) et sanitaire ? Quelles sont les nouveautés

en matière de techniques, de technologies, de produits, de matériaux et de normes qui s’annoncent pour les années à venir ? Sur le

conseil pertinent de l’ATIC (Association Royale de la Technique du chauffage, de la ventilation et de la climatisation), Construire la Wallonie

a demandé à deux spécialistes du sanitaire et de l’HVAC d’éclairer ses lecteurs sur ces questions. La parole est donc laissée à Bart Bleys,

Chef du Laboratoire Techniques de l’eau du CSTC et à Ivan Verhaert, professeur à l’EMIB (Energy & Materials in Infrastructure & Buildings)

au sein de la Faculté d’Ingénierie Appliquée / Electromécanique de l’Université d’Anvers.

Texte Michel Charlier

Tant le sanitaire que l’HVAC sont des secteurs

en plein mouvement. Nouvelles technologies et

nouveaux vecteurs énergétiques, développement

de la numérisation et de la domotique, amélioration

des techniques, adaptation et évolution

des normes, commercialisation de produits innovants,…

les professionnels ont du pain sur la

planche s’ils veulent se mettre et rester à jour dans

leur métier au quotidien.

Economie d’eau et hygiène, deux

défis sanitaires essentiels

« Dans le domaine sanitaire, un des défis majeurs

réside dans la quantité limitée d’eau po-

table disponible par personne en Belgique »,

explique Bart Bleys. « Le changement climatique

va encore intensifier les sècheresses, ce qui entraîne

des pénuries d’eau et oblige à prendre des

mesures pour réduire la consommation de celleci.

C’est pourquoi de plus en plus de produits

économes en eau, comme des toilettes à faible

volume ou des urinoirs sans eau, arrivent sur le

marché. En lien avec cela, on note également le

développement de points de puisage Smart/IoT

qui permettent, entre autres, un monitoring des

consommations visant à modifier le comportement

de l’utilisateur et l’incitant à faire des économies

d’eau. »

L’électricité produite par le photovoltaïque pourrait aussi être utilisée pour réaliser des chocs thermiques dans

les ballons d’eau chaude sanitaire et éviter le développement des Légionnelles (photo ATIC).

Le TEMPOMATIC Bicommande de Delabie est un système de

toilettes avec chasse directe (donc sans réservoir) proposant

un rinçage automatique ‘intelligent’ qui adapte le volume

d’eau en fonction de l’usage (photo Delabie).

38 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

Ivan Verhaert, professeur à l’EMIB – Université d’Anvers (photo ATIC).

Bart Bleys, Chef du Laboratoire Techniques de l’eau

du CSTC (photo Jeroen Peys).

« Dans le domaine sanitaire, un des défis

majeurs réside dans la quantité limitée

d’eau potable disponible par personne

en Belgique. »

D’autres techniques et technologies sont également

en plein développement : urinoirs intelligents

disposant d’un monitoring pour optimiser

l’entretien, systèmes de détection des

fuites automatiques, production d’eau chaude

sanitaire avec matériaux à changement de

phase (MCP)…

Remeha est le premier fabricant au

monde à avoir développé une chaudière

à hydrogène au monde

(photo Leo de Jong - Remeha).

Test d’une chaudière à hydrogène dans une maison

unifamiliale (photo Remeha).

Un autre défi est celui de l’hygiène. « Les techniques

et technologies visant à réduire le risque

de développement des Légionelles, tant dans

l’eau chaude que dans l’eau froide, sont en pleine

expansion », constate Bart Bleys. « Il peut s’agir

de systèmes de rinçage automatique prévoyant un

flush après un certain temps de stagnation dans

les conduites ou à partir d’une certaine température

d’eau froide, ou encore de systèmes de régulation

avancée dans les boucles sanitaires. » Autre

piste, celle de l’électricité produite par le photovoltaïque

qui pourrait aussi être utilisée pour réaliser

des chocs thermiques dans les ballons d’eau

chaude sanitaire et éviter ainsi le développement

des Légionnelles.

HVAC : qualité de l’air

Assurer un air sain en permanence est-il au centre

des préoccupations des fabricants ? Oui, selon

Ivan Verhaert, que cela réjouit : « L’intérêt grandit

et c’est selon moi une bonne approche. à

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 39


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

« Vu le réchauffement climatique et

l’apparition des prosommateurs, le

réseau de chaleur du futur devra

également jouer un rôle en matière de

refroidissement. »

L’urinoir HYBRIMATIC FINO possède un système de rinçage hybride : mode utilisateur unique, mode affluence et rinçage périodique toutes les 24 h (photo Delabie).

40 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

La NIT 265 est consacrée à la conception et au

dimensionnement des installations d'évacuation,

sous l'effet de la gravité, des eaux usées

(photo CSTC).

La NIT 270 expose les règles relatives à la

conception et au dimensionnement des installations

qui évacuent les eaux pluviales par gravité

(photo CSTC).

Avec un mitigeur électronique à débit limité

(3 l/min), on réalise facilement 90% d’économie

d’eau (modèle Binoptic Mural - photo Delabie).

On considérait et on considère encore trop souvent

le HVAC sous l’angle de l’investissement et

du coût énergétique, alors que sa première fonctionnalité

est de fournir confort, qualité de l’air et

hygiène. Il est important de continuer à promouvoir

ces fonctions et il serait même intéressant de

passer à la vente de services au lieu de celle de

produits connexes, compte tenu de l’évolution

vers une économie circulaire. »

Dans le secteur du chauffage, on assiste à une

tendance à la décarbonisation et on porte davantage

d’attention à la qualité de l’air et au refroidissement,

alors que c’était le chauffage qui

dominait auparavant le marché. « L’accès aux données

et la capacité de les traiter ont énormément

évolué : cela a déjà et aura encore un effet sur le

HVAC de demain », estime Ivan Verhaert.

Nouveaux vecteurs énergétiques

« Dans le domaine des techniques recourant à

des énergies décarbonées, nous assistons à l’apparition

de nouveaux vecteurs énergétiques tels

que l’hydrogène, l’électricité ou les réseaux de

chaleur, en remplacement des applications classiques

au gaz naturel ou au mazout », explique

Ivan Verhaert. « Deux tendances se dégagent en

termes d’approvisionnement énergétique : d’une

part la poursuite de la décentralisation et de

l’électrification, dans laquelle le HVAC évolue

vers une application, et d’autre part un regroupement

important de la demande de chaleur, qui

se traduit par davantage de systèmes collectifs,

tels que les réseaux de chaleur ou les systèmes

de boucles combinées. »

« Pour garantir le confort individuel, la tarification

et l’efficacité énergétique globale, les Heat

Interface Units (HIU) jouent un rôle essentiel »,

continue-t-il. « On en connaît déjà des versions innovantes

: pompe à chaleur avec chauffage d’appoint

électrique, avec pompe à chaleur booster

ou avec stockage local. Je pense qu’à terme, les

demandeurs de chaleur deviendront des prosommateurs,

comme c’est déjà le cas pour l’électricité.

Vu le réchauffement climatique et l’apparition de

ces prosommateurs, le réseau de chaleur du futur

devra également jouer un rôle en matière de refroidissement.

»

Offre de services VS vente

de produits

Ivan Verhaert : « A l’avenir, les techniques classiques

seront combinées avec de nouvelles techniques de

monitoring et de traitement des données, de sorte

que nous ne parlerons plus de vente d’appareils séparateurs

de boues ou de maintien de la pression,

mais d’offre de services de maintenance (prévisionnelle)

ou de services de qualité. Cette numérisation

ira sans doute de pair avec le déploiement du

BIM dans la conception, même si la traduction de

ce concept dans la pratique nécessitera plusieurs

étapes avant d’arriver au niveau de détail souhaité

pour chaque type de bâtiment. »

Selon le professeur de l’EMIB, on remarque actuellement

une baisse de la qualité de l’air dans

notre environnement urbain. « Nous pouvons

donc nous attendre à voir apparaître davantage

de produits qui, non seulement maintiendront

(passivement) la qualité de l’air intérieur grâce

à la ventilation, mais amélioreront aussi (activement)

la qualité de l’air par rapport à l’air extérieur

grâce à l’épuration. »

Nouvelles normes et influence sur

le travail quotidien

Dans le sanitaire, deux Notes d’Informations

Techniques (NIT 265 & 270) ont été récemment

publiées par le CSTC. La première - qui remplace

la NIT 200 - est consacrée à la conception et au

dimensionnement des installations d'évacuation,

sous l'effet de la gravité, des eaux usées dans les

immeubles d'habitations et les bâtiments à utilisation

sanitaire similaire (hôtels, écoles, hôpitaux,

bureaux, restaurants, prisons, casernes, ...). La

seconde expose les règles relatives à la conception

et au dimensionnement des installations qui

évacuent les eaux pluviales par gravité suivant la

norme NBN EN 12056-3. « Les recommandations

de cette norme, qui reposent sur de nombreux

essais et études approfondies, s'avèrent toutefois

difficiles à mettre en pratique sous leur forme

actuelle », reconnaît Bart Bleys. Le document propose

dès lors une méthode de dimensionnement

simplifiée. « Et on attend des outils de dimensionnement

pour aider les installateurs à appliquer

ces deux documents. »

Enfin, le tout nouveau Guidebook de Rehva (N°30)

est consacré à l’hygiène dans les installations d’eau

potable dans les bâtiments. Il peut être considéré

comme un code de bonnes pratiques dans des pays

ou des régions ayant peu de législation concernant

cet aspect, comme la Wallonie. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 41


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

Transition énergétique :

des opportunités uniques

pour l’hydrogène

Remeha, entreprise belge active dans le domaine du chauffage depuis plus de 80 ans, fait partie du groupe BDR Thermea, l’un des plus

grands acteurs mondiaux du secteur. Tant pour les marchés non-résidentiel que domestique, Remeha propose une large gamme de solutions

pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire : chaudières à gaz ou au mazout, pompes à chaleur au gaz ou électriques, chauffe-eaux

solaires, cogénération... Elle s’intéresse aussi actuellement à l’hydrogène, un vecteur énergétique prometteur.

Texte Michel Charlier |

Photos Leo de Jong

« Nous sommes à l’aube d’une transition énergétique », explique-t-on chez

Remeha. « Dans les années à venir, nous abandonnerons les combustibles fossiles

au profit de sources et de vecteurs énergétiques durables. Nous connaissons

tous la production durable d’électricité à partir du vent et du soleil, mais

il existe d’autres possibilités et notamment le très prometteur hydrogène. »

Production d’hydrogène durable

L’industrie produit chaque année des milliers de tonnes de gaz hydrogène à

partir de gaz naturel. Pour l’utilisation domestique, nous en produisons en

décomposant l’eau en oxygène et en hydrogène grâce à l’électrolyse. Cela

ne provoque pas d’émissions nocives, mais il faut néanmoins utiliser énormément

d’électricité. Si, à cette fin, on se sert d’énergie durable (solaire ou

éolienne), l’hydrogène se révèle une alternative intéressante aux carburants

fossiles. Outre les panneaux solaires, les éoliennes et les pompes à chaleur,

l’hydrogène peut donc jouer un rôle dans l’approvisionnement énergétique

non émetteur de CO 2

.

L’hydrogène, rien de nouveau, pourtant de nouvelles

opportunités

L’hydrogène est déjà largement utilisé dans l’industrie, mais offre désormais

de nouvelles opportunités sur le marché résidentiel. « L’hydrogène peut jouer

un rôle dans l’approvisionnement en chauffage et en eau chaude sanitaire,

en particulier dans les bâtiments existants », affirme-t-on chez Remeha. « Pour

sa distribution, on peut profiter de l’infrastructure existante du gaz naturel,

Remeha a développé la première chaudière à hydrogène au monde.

« L’hydrogène peut

jouer un rôle dans

l’approvisionnement en

chauffage et en eau chaude

sanitaire, en particulier dans

les bâtiments existants. »

42 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

sous réserve de quelques adaptations pratiques.

C’est un avantage majeur, car il est ainsi disponible

dans de nombreux endroits en Belgique. »

Les applications les plus évidentes se trouvent

dans les centres-villes historiques, avec de

nombreux bâtiments moins adaptés à une solution

tout-électrique ou qui, en raison de leur

situation géographique, ne peuvent pas être

raccordés à un réseau de chaleur. L’hydrogène

peut dès lors constituer une alternative sûre et

propre au gaz naturel.

Avantages et désavantages de

l’hydrogène

Pour Remeha, qui peut se prévaloir d’une expérience

avec l’hydrogène, les atouts de celui-ci sont

évidents : il est facile à stocker, peut être produit

à partir d’énergie renouvelable, est facile à transporter

et le seul produit résiduel d’une chaudière

à hydrogène est… de l’eau. « Mais il faut être honnête

et transparent. Ce gaz est prometteur, mais

un passage en masse rapide à l’hydrogène n’est

pas encore possible, car il y a encore des questions

qui méritent notre attention. Il faudra notamment

augmenter considérablement le volume de production

d’hydrogène, notre réseau de gaz nécessitera

des ajustements avant que le transport de

l’hydrogène ne soit possible et les chaudières traditionnelles

ne sont pas adaptées à la combustion

de l’hydrogène. »

Outre le ‘carburant’ utilisé, la chaudière à hydrogène se caractérise également par sa taille réduite.

Demain

L’hydrogène offre de nombreuses opportunités

et est l’objet d’un nombre croissant de

recherches. Remeha a développé la première

chaudière à hydrogène au monde et les projets

en cours sont encourageants : « dans les années

à venir, nous verrons de plus en plus souvent

du gaz hydrogène utilisé dans des projets pilotes

et des ‘districts à hydrogène’ spécifiques.

Mais, comme indiqué précédemment, la route

est longue… bien que tout puisse soudainement

prendre un essor important. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 43


Et voilà encore les

devis à rédiger ...

Un devis personnalisé en quelques clics? Est-ce possible?

Avec le Remeha Configurator vous êtes prêt pour le client

de l’avenir.

Le client d’aujourd’hui espère être aidé rapidement et peut abandonner si le devis

se fait attendre. Cela vous met sous pression en tant qu’installateur. Mais il y a une

solution. Avec le Remeha Configurator, vous pouvez préparer un devis correct en

ligne en quelques minutes et l’envoyer aussitôt de votre visite.

Déterminez facilement quel système convient le mieux à chaque situation. Étape

par étape, vous serez guidé vers une configuration. Ajouter fumisterie, deuxième

circuit, ... ? Tout est possible. Terminé? Téléchargez un exemple schématique avec

le positionnement de toutes les composantes et liste de commande complète et

envoyez celle-ci au grossiste.

Vous pouvez faire tout ça au présence du client (avec ou sans affichage des prix).

Saisissez le nombre d’heures de travail dont vous estimez avoir besoin, le matériel

supplémentaire ainsi que les autres coûts éventuels. Vous voulez encore lui

accorder une remise ? Vous pouvez ajouter cela tout de suite. Et voilà: c’est fini!

configurator

configurator.remeha.be

991

Installateurs

85

Ans d’experience

75

Solutions

Koralenhoeve 10 • 2160 Wommelgem

T +32 3 230 71 06 • E info@remeha.be

Près de 1000 partenaires

et installateurs fidèles

choisissent Remeha

Nous sommes le

pionnier en Europe

depuis plus de 80 ans

La gamme la plus complète

dans le gaz, le fioul et les

énergies renouvelables


Jan de Malschelaan 8, B-9140 Temse - Tel. +32-3-771.38.81 - info@LBV.be - www.LBV.be

Une réponse à tous vos

besoins énergétiques

Production – Groupe de secours - Location - Portable

Vente - Installation - Maintenance - Contrats de service

Contactez-nous sans engagement pour une offre personnalisée

+32 (0)2 689 28 21 ida@biagroup.com

BIA NV

BIAGROUP.COM

SDMO_197x130_FR.indd 1 13/02/2020 15:02:16


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

L’implantation des conduites peut être réalisée par une seule personne

(© Christian Schramm PHOTOGRAPHY).

Des fondations aux sanitaires et à l’HVAC,

l’implantation est un jeu d’enfant grâce

à des stations totales performantes

En 2020, le gain de temps sur le chantier est le saint Graal du secteur de la construction. C’est ce qui explique la popularité croissante des

techniques d’implantation numérique et des stations totales innovantes telles que l’iCON iCR70 et l’iCT30 de Leica Geosystems. Ces robots

conviviaux rendent superflues les mesures manuelles. Ils garantissent que les fondations, le sanitaire, l’HVAC et tous leurs composants

associés seront placés au millimètre près. « L’improvisation, les petits croquis, les immenses plans en papier et les interventions de

dernière minute pour intégrer certains éléments appartiennent définitivement au passé », explique Jochen Delvaeye de TopoLaser, la

société qui distribue ces appareils performants.

Texte Tim Janssens |

Photos Lasertopo

De nos jours, le secteur de la construction est

confronté à une impressionnante vague numérique,

qui amène également avec elle de nouveaux

critères d’évaluation de productivité et de

précision. Il est important pour les entreprises

d’embarquer dans ce train de la numérisation,

mais il n’est pas toujours facile de faire le tri parmi

le grand nombre de programmes et d’applications.

Pour ceux qui risquent de perdre le nord, Leica

Geosystems propose des solutions idéales, comme

les stations totales iCON iCR70 et iCT30. Ces systèmes

conviviaux garantissent aux professionnels

de la construction sans formation ni expérience

en arpentage de pouvoir mesurer des terrains, implanter

des bâtiments, travailler avec des modèles

3D et même de se sentir à l’aise dans les projets

BIM. « La convivialité de la station totale iCR70,

en combinaison avec le logiciel iCON Build, est

un atout unique », explique Jochen Delvaeye de

TopoLaser. « La station totale sait détecter rapi-

dement le prisme grâce à la technologie brevetée

SpeedSearch, tandis qu’une communication de

données stable, basée sur Bluetooth, garantit une

longue portée. »

Productivité augmentée

La station totale iCON iCR70 rend l’implantation et

l’arpentage sur chantier très simples et accessibles.

« Elle est conçue pour être utilisée par une seule

personne, ce qui augmente considérablement la

46 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

« Les utilisateurs peuvent avoir recours à

l’appareil lors de n’importe quelle étape du

processus de construction et ne dépendent

donc plus de facteurs externes. »

La tablette et le logiciel livrés

avec la station sont vraiment très faciles à utiliser.

Le crayon et le mètre-ruban appartiennent définitivement au passé. Les stations totales offrent une solution

du début à la fin des travaux.

productivité. Une implantation facilitée par des modèles

de conception 3D aisés à manipuler entraîne

des processus de construction et d’installation

plus rapides, donnant davantage de marge pour

terminer le travail dans les délais prévus. Toutes

les erreurs sont également détectées en amont et

résolues plus rapidement. De plus, les utilisateurs

peuvent avoir recours à l’appareil lors de n’importe

quelle étape du processus de construction et ne

dépendent donc plus de facteurs externes tels

que la météo, les géomètres, etc. », précise Jochen

Delvaeye. « L’iCT30 est une version simplifiée de

l’iCR70. Elle a un télémètre réduit (jusqu’à 80 m) et

est donc tout particulièrement adaptée aux petits

chantiers. Pour le reste, l’iCT30 offre à peu près les

mêmes fonctionnalités que sa grande sœur et l’appareil

se prête également aux applications BIM. »

Des fondations à l’HVAC et

au sanitaire

La valeur ajoutée des stations totales iCON iCR70

et iCT30 saute déjà aux yeux avant même que le

chantier ne commence. Jochen Delvaeye : « Elles

permettent de cartographier les massifs de fondation

et les autres contours du bâtiment rapidement,

simplement et avec précision. Vous pouvez

également déterminer la position des ancrages.

« Dans les domaines de l’HVAC et du sanitaire, cela

concerne les tuyaux, les canalisations, les passages

et les points d’ancrage des colliers qui doivent être

installés, les lignes étant souvent implantées au

plafond ou au sol. Cela permet de percer et de fixer

les matériaux avec une précision millimétrique. L’aération,

l’éclairage et d’autres aspects de la construction

sont immédiatement pris en compte, afin qu’il

n’y ait pas de conflits. Nos stations totales représentent

également une aubaine pour la livraison de

plans as-built. Le mesurage, l’esquisse puis le transfert

vers un plan numérique appartiennent définitivement

au passé, ce qui entraîne non seulement un

énorme gain de temps, mais exclut également les

erreurs et les omissions. »

À acheter ou à louer

Compte tenu de leur polyvalence et de leurs performances,

il n’est pas surprenant que les stations

totales iCON iCR70 et iCT30 suscitent de plus en

plus d’intérêt. « Les systèmes sont de mieux en

mieux implantés, car, en plus de les vendre, nous

les louons », souligne Jochen Delvaeye. « Les entreprises

intéressées peuvent donc d’abord tester

si cela représente une valeur ajoutée pour leur

manière de travailler avant de réaliser l’investissement.

Nous proposons également une formation

sur mesure pour le type d’application prévu, dispensée

par trois géomètres TopoLaser spécialisés.

Depuis l’an dernier, nous avons également notre

propre atelier de service dans lequel nous calibrons

nos stations totales haut de gamme. Cela

nous permet d’être encore plus réactifs ! » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 47


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

Chasse directe :

l’essayer, c’est l’adopter !

Complètement dans l’air du temps, plus design, moins bruyant, plus hygiénique et surtout beaucoup mieux adapté aux fortes fréquentations

que son concurrent le WC à réservoir, le système de chasse directe de DELABIE s’impose comme un élément incontournable pour

tous les lieux recevant du public.

Texte et photos Delabie

Si les WC à réservoir ont été conçus pour l’habitat, ils sont peu adaptés aux

contraintes des lieux publics. Pourtant, ils y sont encore très souvent prescrits

car ils représentent un investissement financier de départ moins important.

Ce calcul s’avère cependant peu judicieux à moyen et long termes.

Réservoirs et lieux publics : un mauvais mariage

Les réservoirs de chasse résistent mal à l’usage qui en est fait dans les lieux

publics : intégrant des pièces en plastique, leur mécanisme souffre d’une sollicitation

intensive et de manipulations parfois brutales. La maintenance peut

également s’avérer laborieuse lorsque l’on doit travailler sur un nombre de

postes élevé. L’intervention pour une fuite sur le réservoir encastré d’un bâti-support

peut durer plusieurs dizaines de minutes. Le démontage et l’accès

au mécanisme sont difficiles sur ces modèles. Le remplacement du réservoir

d’un bâti-support est impossible sans casser la cloison.

« Plus hygiénique que le WC

à réservoir, le système de

chasse directe préserve des

risques de développement

bactérien. »

Une chasse directe temporisée

TEMPOFLUX 3 avec plaque en Inox satiné.

Le design des barres et des accessoires de DELABIE (ici, la série Be-Line®) se

combine parfaitement avec celui des robinets de chasses.

48 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

Des chasses directes TEMPOFLUX peuvent être installées dans les toilettes de lieux

publics tels que des parcs d’attraction ou des cinémas.

Lieux publics : à l’ère de la commodité

Plus hygiénique que le WC à réservoir, le système de chasse directe préserve

des risques de développement bactérien. L’absence de réservoir permet d’éviter

la stagnation d’eau ainsi que les dépôts de tartre ou d’impuretés dans les

installations. Cela permet notamment d’éviter la prolifération des bactéries

en milieu hospitalier, là où l’hygiène est capitale.

Le système de chasse directe de DELABIE, particulièrement efficace, assure

pleinement le confort des usagers. Directement relié au réseau d’eau, il ne

nécessite pas de remplissage, la chasse est ainsi actionnable sans attendre.

Parfaitement adapté aux multiples passages, le système de chasse directe

offre aussi un temps de rinçage très court (7 secondes) tout en restant efficace.

Fini la nuisance sonore !

Green conso : plus aucun délit de fuite

Conscient que les nouveaux modes de consommation et les enjeux liés à

l’éco-responsabilité impactent fortement les collectivités, comme le secteur

tertiaire, DELABIE a conçu le TEMPOFLUX 3 et sa variante électronique le

TEMPOMATIC bicommande. Ces robinets de chasse directe permettent l’optimisation

des consommations d’eau et participent ainsi à l’éligibilité aux meilleurs

niveaux des labels environnementaux (HQE, BREEAM, LEED, etc.). D’autant

qu’en supprimant le réservoir – principale source de fuite sur un WC – la

chasse directe permet aussi de réduire le gaspillage en eau froide sanitaire.

Un exemple de bâti-support à chasse

directe TEMPOMATIC bicommande

avec plaque en Inox satiné.

Fière allure : l’usage design

Désormais, dans les espaces privés comme dans les lieux publics, ‘usage’

rime avec ‘design’. DELABIE a donc conçu des produits qui allient pratique

et esthétique.

Très compact, le système de chasse directe est peu encombrant, ce qui en fait

un atout lors de la conception d’un bâtiment, par exemple, en permettant

d’économiser de l’espace.

La marque s’attache aussi à développer une gamme de finitions de grande

qualité, jouant sur des matériaux nobles et des formes variées. Les plaques

de finitions sont conçues en métal chromé ou en Inox satiné, pour offrir aux

architectes encore plus d’opportunités de valoriser leur aménagement intérieur,

tout en équipant les lieux publics de produits parfaitement adaptés aux

usages intensifs.

Le conseil de DELABIE pour bien acheter :

• Vérifier le prix à qualité égale, y compris pour les finitions.

• S’assurer que le produit est prévu pour un usage intensif

dans les lieux publics.

• S’inscrire dans une logique de consommation d’eau raisonnée. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 49


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

Le sanitaire, un élément capital

pour un établissement hospitalier

La S.A. Danneels, créée en 1956, fait partie du groupe EEG depuis 2018. A l’origine active dans la plomberie et le travail du zinc, la société

namuroise s’est diversifiée et a obtenu la certification pour l'installation des gaz et fluides médicaux, notamment sur de grands chantiers.

Elle s’est récemment chargée de la production d’eau sanitaire ainsi que de l’installation et de la mise en service des sanitaires et de la

protection incendie à la Clinique du MontLégia.

Texte Danneels et Michel Charlier | Photos Danneels et Marc Sourbron

Des auges médicales en inox ont été notamment installées entre les salles d’opération

(photo : Marc Sourbron).

Installation complète - mitigeurs de lavabo et WC – dans une chambre

d’hospitalisation (photo : Marc Sourbron).

« Avec ses 720 lits médicalisés, le MontLégia est l’un des plus grands hôpitaux

multifonctionnels de Belgique », explique Patrick Fillée, directeur de la

S.A. Danneels. « Pour assurer les quelque 250 000 consultations prévues

annuellement, il était nécessaire de garantir le bon fonctionnement des installations

sanitaires. » Vu l’ampleur du projet, les entreprises Danneels et Cegelec

se sont équitablement partagés l’ensemble des bâtiments du nouveau

complexe hospitalier.

Un projet d’envergure

« Ce projet de plus de 4 ans a représenté plus de 150 000 heures de travail

pour nos équipes », précise le chargé de projet, Arnaud Deheneffe, qui cite

des chiffres impressionnants : + de 60 000 m de tuyaux d’alimentation, + de

40 000 m de tuyaux d’évacuation, + de 3000 robinets, + de 1 200 WC, +

de 5000 accessoires sanitaires, + de 5 000 m de tuyauterie incendie et + de

250 dévidoirs incendie.

Techniques particulières

Au MontLégia, Danneels a installé une piscine thérapeutique à débordement en

inox. Arnaud Deheneffe précise : « Elle a la particularité d’être installée au-dessus

des soins intensifs, avec toutes les précautions et sécurités que cela implique.

Nous avons également été en charge de l’ensemble du traitement d’eau de cette

piscine. » Il y a ensuite eu l’installation et la mise en service de l’ensemble de

système de traitement d’eau pour la dialyse ainsi que 3 réseaux en boucle de

tuyauterie spécifique pour cette eau d’une très haute qualité. Danneels s’est aussi

chargée de l’installation d’un système spécifique de prévention de la légionnelle

dans l’eau ainsi que de l’installation et de la distribution d’eau osmosée pour 3

applications spécifiques (le laboratoire, la stérilisation et les cuisines). A côté de

cela, Danneels a installé 3 adoucisseurs pour l’ensemble de l’eau utilisée par

l’hôpital. Ceux-ci fonctionnent de manière autonome, étant rechargés en sel par

un silo de plus de 20 tonnes. Enfin, l’entreprise a placé des systèmes de sprinklers,

de surpression sanitaire, de surpression incendie et des dégraisseurs. ❚

50 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

« Ce projet de plus de 4 ans

a représenté plus de 150000

heures de travail pour nos

équipes. »

Danneels s’est chargé de l’installation et de la mise en service de l’ensemble

de système de traitement d’eau pour la dialyse (photo : Danneels sa).

Danneels a installé 3 adoucisseurs pour l’ensemble de l’eau utilisée par l’hôpital

(photo : Danneels sa).

TECHNOLOGY SUPPORTING LIFE

GEBOUWENTECHNOLOGIE

BÂTIMENTS

ELEKTRISCHE CONCEPTS CONCEPTS TOTAALCONCEPTEN ÉLECTRIQUES ÉLECTRIQUES TOTAUX TOTAUX • KLIMAATBEHEERSING

• CONTRÔLE • CONTRÔLE DU CLIMAT DU CLIMAT

SANITAIRES SANITAIRES • GEBOUWBEHEERSYSTEMEN • SYSTÈMES • SYSTÈMES DE GESTION DE GESTION DE BÂTIMENT DE • ICT BÂTIMENT • • MEDISCHE ICT • GAZ ICT • MÉDICAUX

GAZ GASSEN MÉDICAUX

www.eeg.be www.eeg.be

www.sa-danneels.be/fr

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 51


CAHIER INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC

Pompes à chaleur sans unité extérieure :

rien que des avantages !

Hans Dolfeyn est Directeur Général de Stiebel Eltron Belgium depuis septembre 2018. Avec plus de 20 ans d’expérience dans le secteur

HVAC, il est extrêmement qualifié pour évoquer l’avenir de Stiebel Eltron et celui des pompes à chaleur.

Texte Filip Van der Elst

| Photos Stiebel Eltron

La pompe à chaleur IKCS, un système monobloc caractérisé par un design élégant.

52 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


INSTALLATIONS SANITAIRES ET HVAC CAHIER

« Le futur, c’est le renouvelable et

les énergies renouvelables seront

transportées par l'électricité. »

encore parler de véritable percée. Il existe de nombreux obstacles à une progression

plus importante mais, pour Hans Dolfeyn, il existe également des

solutions. « Un argument récurrent contre les pompes à chaleur air-eau est

celui de l’obligation de disposer d'une unité extérieure. Les architectes appréhendent

l'impact esthétique sur leur travail. Quant aux résidents et aux

voisins, ils se plaignent – souvent à juste titre –des nuisances sonores. C'est un

problème, en effet, en particulier dans les immeubles à appartements : placer

des dizaines d'unités extérieures sur le toit ou la terrasse est tout sauf évident.

Stiebel Eltron peut cependant résoudre ce problème avec une proposition qui

satisfait actuellement aux normes acoustiques strictes en Autriche et en Allemagne.

Les pompes à chaleur de la série IKCS sont de type monobloc. Aucune

unité extérieure n'est donc utilisée et seules deux grilles de ventilation sur la

façade sont nécessaires. »

Hans Dolfeyn, Directeur Général de Stiebel Eltron Belgium.

« Je suis un grand partisan des pompes à chaleur. Le futur, c’est le renouvelable

et les énergies renouvelables seront transportées par l'électricité »,

explique Hans Dolfeyn. L’entreprise Stiebel Eltron, qui met fortement l’accent

sur les pompes à chaleur, joue donc un rôle important dans ce domaine.

Aucune unité extérieure

Bien que les ventes de pompes à chaleur soient en hausse, on ne peut pas

Hans Dolfeyn remarque que la série IKCS gagne en popularité en Allemagne

et aux Pays-Bas, mais également dans notre pays. « Cela permet tout d’abord

de proposer un design plus élégant. Dans le cas de nouvelles habitations,

on préfère aussi ne plus avoir d’unité extérieure. La plupart des systèmes

de pompe à chaleur exigent une liaison frigorifique entre l’appareil situé à

l’intérieur et celui installé à l’extérieur. Cela complique l'installation, car un

sous-traitant supplémentaire doit alors être impliqué dans le projet avec le

monteur frigoriste. » Une raison supplémentaire pour Stiebel Eltron de croire

en un système monobloc, qui ne nécessite que des connexions pour l’eau et

l’électricité. « D’autant plus que nos pompes à chaleur atteignent le même

rendement que les split systems tout en garantissant une installation beaucoup

plus facile », conclut Hans Dolfeyn. ❚

Pas besoin d’unité extérieure : des connexions

intérieures pour l’eau et l’électricité suffisent.

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 53


ÉNERGIE RENOUVELABLES

POMPES À CHALEUR AIR | EAU

La pompe à chaleur tout-en-un

La HPA-O CS Plus Compact D Set S:

> Chauffage, eau chaude sanitaire et refroidissement (en option)

> Avec une technologie d’onduleur à haut rendement énergétique (label A++)

> Faible niveau de bruit

Découvrez notre gamme complète sur : https://www.stiebel-eltron.be/aerothermie

STIEBEL-ELTRON srl - ‘T Hofveld 6-D1 - 1702 Groot-Bijgaarden www.stiebel-eltron.be

HPA-O Set_130x197mm_NL.indd 2 31/03/2020 15:31:40

L’aménagement de véhicule qui booste la productivité.

Besoin d’une camionnette?

Nous répondons rapidement

à vos besoins!

Utilisation ma imale

de l’espace de chargement.

Y compris

financement

Formule de location

sur mesure

Rapidement disponible

Large gamme

mySortimo.be/contact

info@sortimo.be

Réseau dans tout le Belux!

Offre avec consultance par vidéo

et configuration 3D en direct

Tél. Gratuit: 0800 857 59

ATL RENTING S.A.

Industrieweg 122 Poort West-Limburg 1335 - 1337 B - 3980 Tessenderlo

+32 (0) 11 45 65 20 info@atlrenting.be www.atlrenting.be


WEATHER

DEFENCE

La plaque de plâtre

révolutionnaire pour murs

à cavité.

Plaque de plâtre innovatrice

qui garantit l’étanchéité au

vent et à la pluie, la résistance

au feu et l’isolation sonore

de constructions à ossature

bois et ossature métallique.

www.siniat.be


Plâtre et fibres-ciment pour une rénovation

énergétique résistante au feu

Une ancienne centrale électrique reconvertie dans les années septante en immeuble de bureaux, partiellement démolie et rénovée

plusieurs fois depuis lors : voilà à quoi architectes et entreprises furent confrontés quand le maître d’ouvrage leur a demandé de réaliser

une rénovation énergétique en maintenant les bureaux en activité. Une solution rapide et performante fut trouvée, combinant plaque

de plâtre Weather Defence de Siniat et panneaux EQUITONE, pour des façades à la fois esthétiques et résistantes au feu.

Texte Philippe Selke | Photos ETEX

La mise en œuvre aisée fait gagner beaucoup de temps.

Lorsque nous avons rencontré Marc Vande Perre,

Administrateur délégué chez AAC architecture, le

bâtiment présentait encore des façades en partie

colorées de mauve, couleur caractéristique de la

plaque Weather Defence. « Ces plaques mauves

sont une couche K 2

10 qui permet de protéger le

bâtiment en cas d’embrasement des façades. Pour

la bonne gestion du projet, il était très important

de garder cet aspect à l’esprit. »

Weather Defence appartient à la classe de réaction

au feu la plus élevée : A1 - incombustible.

De plus, la plaque Weather Defence utilisée sur

ce bâtiment (épaisseur : 12,5 mm) a une capacité

de protection contre l’incendie K 2

10, c’est-à-dire

qu’elle empêche l’embrasement de la façade.

Dans le cas de cette rénovation énergétique,

Weather Defence est posée de manière à protéger

l’isolation en laine de verre. La législation belge

relative à la sécurite incendie dans les bâtiments

moyens et élevés permet en effet de protéger les

matériaux qui doivent répondre à la classe de réaction

au feu B, resp. A2 au moyen d’une solution

K 2

10, K 2

30.

Surprise de chantier

Au départ, ce n’était pas tout-à-fait comme cela

que l’architecte pensait travailler. L’intention était

de réaliser la nouvelle façade avec des caissons

préfabriqués floqués à la cellulose ou à la laine de

bois. Mais, une fois l’ancienne façade démontée,

une surprise de taille s’est présentée : la surface

sous-jacente qui devait servir de support présentait

un relief ne correspondant pas du tout à ce

qui était prévu, et ce malgré les sondages effectués.

Marc Vande Perre : « Le défi fut alors de

rester dans l’enveloppe budgétaire et de garder

les délais. Une excellente collaboration avec

les entreprises, leurs sous-traitants et les fournisseurs

nous a permis d’adapter le projet en

conservant les objectifs de performance de l’isolation,

d’étanchéité à l’air, et de démontabilité

des panneaux de bardage, parce ce dernier point

devient très important dans le cadre de l’économie

circulaire. »

56 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« En associant l’expertise et la longue

expérience d’Etex Exteriors (EQUITONE)

et Etex Building Performance (Weather

Defence), nous construisons la façade

antifeu du futur. »

Un jeu de panneaux EQUITONE [tectiva] TE 10 beige

clair et EQUITONE [linea] LT 60 brun clair créera une

façade expressive.

L’étanchéité à l'air et à l'eau des joints entre les plaques Weather Defence est assurée par la bande

d'obturation spécialement conçue dans ce but.

Un bâtiment mauve est un bâtiment durablement protégé des intempéries dans l’attente de la pose du

matériau de façade.

Expressivité préservée, durabilité

en prime

Sur le plan esthétique également, le projet a

quelque peu évolué par rapport à l’idée d’origine.

Le bâtiment existant affichait des bandeaux horizontaux

structurants et l’objectif de l’architecte

était de garder cette expressivité avec la nouvelle

façade. Travailler avec des plaques rapportées permettait

d’obtenir cet effet. La façade a donc été

habillée d’un bardage en panneaux en fibres-ciment

: EQUITONE [tectiva] TE 10 beige clair et

EQUITONE [linea] LT 60 brun clair, ce dernier présentant

un relief 3D grâce à un jeu de stries bien

marquées. Le système de fixation des panneaux a

cependant dû lui aussi être adapté. Marc Vande

Perre : « Au départ, nous étions partis sur des

fixations invisibles. Et, en accord avec le maître

d’ouvrage, nous sommes passés à des fixations

visibles. Ainsi, tout est facilement démontable,

conformément aux principes de la construction

circulaire. En tant qu’architecte, j’étais quand

même un peu hésitant de passer à des fixations

visibles mais je pense que ce que nous avons

perdu en esthétique a été compensé par un gain

en durabilité. Et l’avenir est là ! Un avantage des

panneaux en fibres-ciment est d’ailleurs que leur

profil carbone n’est pas mauvais. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 57


Malines Het Predikheren

La durabilité au centre

des préoccupations,

grâce aux pompes

à chaleur au gaz

Les pouvoirs publics locaux jouent un rôle important dans la

politique environnementale et climatique. Plus de 400 villes et

communes ont déjà signé la Convention des Bourgmestres et se

sont engagées à réduire considérablement leurs émissions de

CO 2

. La ville de Malines fait partie des signataires et a élaboré

un plan climat 2030 pour atteindre ces objectifs. La nouvelle

bibliothèque Het Predikheren, installée dans un couvent rénové,

montre parfaitement comment la ville rend son patrimoine plus

économe en énergie.

Texte gas.be | Photos Karin van Hees

Après avoir été inoccupé pendant plus de

quarante ans, le couvent Het Predikheren, à

Malines, a été transformé en bibliothèque. Le

bâtiment abrite également un restaurant, des

salles de réunion et des salles de cours. L’église

attenante a également été restaurée et accueillera

des activités culturelles. Un gigantesque

grenier, pourvu d’une imposante toiture en

poutres, est l’élément le plus impressionnant de

ce nouveau lieu culturel.

Cela nécessitait un investissement plus élevé

mais, comme nous avons ainsi besoin de moins

d’énergie, nous économisons chaque année sur

notre facture énergétique. »

Pompes à chaleur au gaz

Pour le chauffage du bâtiment, le choix s’est

porté sur une combinaison géothermie - pompes

à chaleur au gaz. Jef Schelkens (Climaways) :

Lors de la rénovation, une attention particulière a

été accordée à l’efficacité énergétique et à la durabilité.

Marina De Bie, échevine du Climat et de

l’Environnement, de l’Energie et de la Durabilité :

« Notre climat change et nous devons penser à

préparer notre ville à cela dans les années à venir.

C’est devenu le fil conducteur de notre réflexion.

Tous nos projets doivent être pensés en fonction

de ces questions : ‘Y a-t-il des énergies renouvelables

?’, ‘Faisons-nous les choses de manière

durable ?’, ‘Comment contribuons-nous à réduire

l’empreinte écologique ?’

« Bien entendu, il n’est pas facile de démarrer

avec un monument tel que celui-ci », poursuit

Marina De Bie. « Mais nous nous sommes dit que

nous allions nous concentrer à fond sur l’isolation

où cela était réalisable et sur de nouvelles

techniques garantissant que nous pouvions utiliser

le plus possible des énergies renouvelables.

58 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Het Predikheren Malines

« Le changement climatique est devenu

le fil conducteur de notre réflexion. »

« Nous avons installé trois pompes à chaleur

géothermiques à absorption au gaz, des Robur

PRO GAHP WS. Ici, les pompes à chaleur sont utilisées

pour le chauffage de sol, mais aussi pour

obtenir des températures légèrement plus élevées,

au moyen de centrales de traitement d’air via le

système de ventilation. Une caractéristique de la

pompe à chaleur au gaz est qu’on peut atteindre

facilement des températures d’eau plus élevées.

De plus, les appareils fonctionnent au gaz, une

source d’énergie primaire économiquement très

avantageuse pour ces types de bâtiments. »

La combinaison de sources d’énergie renouvelables

avec des techniques efficaces telles qu’une pompe

à chaleur au gaz offre un grand potentiel pour la

rénovation de bâtiments. Kris De Wit (gas.be) :

« Dans les bâtiments publics existants, la demande

d’énergie et en particulier celle de chaleur est très

élevée. Le propriétaire a deux options financièrement

abordables, qu’il doit idéalement combiner :

réduire cette demande d’énergie en investissant

dans une isolation supplémentaire et remplacer

le générateur de chaleur existant par un nouvel

appareil efficace. » Il souligne que le gaz naturel

émet 25% moins de CO 2

que le mazout. « De plus,

à l’avenir, le gaz en tant que source d’énergie deviendra

plus écologique, puisqu’on investit dans le

biométhane et l’hydrogène. »

Des résultats positifs

Lors de la rénovation, les nouvelles techniques utilisées

correspondaient non seulement à la vision

durable de la ville mais aussi au concept architectural.

Le bâtiment est en service depuis l’été 2019

et les premiers résultats s’avèrent positifs. Willem

Vermost, Consultant Services chez Het Predikheren

: « Il est encore un peu tôt pour une évaluation

complète car nous avons besoin pour cela d’un an

et demi - deux ans d’utilisation. Mais nous savons

déjà que, dans son utilisation quotidienne, le système

de pompe à chaleur au gaz permet à la fois

de chauffer et de refroidir de manière passive. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 59


Découvrez

les 4

avantages

Y’A DE

LA PRIME

DANS LE GAZ

La prime à la conversion de

votre ancienne chaudière à gaz.

Remplacez votre ancienne

chaudière à gaz ou d’eau chaude

*Information &

conditions sur

prime.gas.be

Min. 500 € pour chauffage et/ou 200 € pour eau chaude

De -30% à -48% de CO2/an

De 440 € à 700 € d’économie/an

Parfaitement combinable avec les énergies renouvelables

L’ancien appareil a été installé avant le 1 er janvier 2000*

Les chiffres et valeurs sont indicatifs sur base d’une utilisation moyenne.


VENTE CAMIONS - PIÈCES DÉTACHÉES - ORGANES MÉCANIQUES

VENTE - RÉPARATION - MAGASIN

Garage poids-lourds

Spécialiste MAN & Mercedes

Zoning Industriel

Rue de la Spinette 36

5140 Sombreffe

info.sombreffe@braem.be

WWW.BRAEM.COM | +32 (0)71 82 70 70

Leica iCON

gps 30


Dinant Commissariat de police

Positionner le bâtiment au centre du terrain permet notamment de maintenir d’importantes zones perméables autour du projet.

Commissariat 2.0 pour la Zone

de police Haute-Meuse

Après quinze ans d'attente, la police va quitter le centre de Dinant pour prendre ses quartiers dans un nouveau commissariat. Un lieu de

travail plus fonctionnel et flexible, un bâtiment lumineux, agréable à vivre, écologique tout en restant facile à utiliser, et une construction

économique à bâtir, à exploiter et surtout à entretenir. Le tout bien entendu pour un budget limité. La livraison provisoire, prévue en juin,

devra sans doute être décalée en raison des conséquences du COVID-19.

Texte Philippe Selke | Images de synthèse Asymetrie

Le bâtiment a été conçu par les architectes de

Syntaxe, qui ont déjà une belle expérience en

la matière puisqu’on leur doit notamment les

commissariats des zones Basse-Meuse (Oupeye),

Orneau-Mehaigne (Gembloux), Brabant wallon

Est (Jodoigne) et Ouest (Rebecq).

Un site accessible

Voisin des ateliers communaux, du parc à conteneurs

de Dinant et d’une grande surface, le bâtiment,

même s’il est dans un cul-de-sac, facilitera le

départ en interventions. Implanté sur une parcelle en

pente légère, il domine la route Ciney-Dinant, offrant

à ses occupants un beau panorama de verdure. En

positionnant le bâtiment au centre du terrain, les architectes

ont opté pour le plus grand recul et un dégagement

vers l’Ouest et le Sud. Cela a notamment

pour avantages de positionner la construction en

dehors des zones exposées aux aléas d’inondation

tout en maintenant d’importantes zones perméables

autour du projet, mais également de préserver les

possibilités d’extension future.

Le choix de l’implantation tient également compte

des contraintes et impératifs liés à la mobilité et à

la sécurité. En effet, le bâtiment offre une « petite »

façade au public, qui restera d’emblée cantonné

dans le premier quart de la parcelle. Le bâtiment

a été implanté de manière à rapprocher l’entrée

principale de l’accès unique à la parcelle, de manière

à guider le plus instinctivement possible le

flux des visiteurs. La circulation automobile est

très rapidement séparée en deux flux, le parking

visiteurs étant le plus proche de l’entrée.

Ouverture et sécurité

La volumétrie simple, équilibrée est au service

d’un projet compact et idéalement orienté. Les

surfaces des façades s’en trouvent réduites, ce qui

tant pour le coût de construction que pour les déperditions

ou l’entretien, est un atout réel. Le principe

constructif est simple : une structure en béton

armé largement préfabriquée (poteaux, poutres,

prédalle, hourdis) et un concept de façade unique,

fait de percements réguliers et d’un revêtement en

bardage métallique.

Le cœur du bâtiment s’ouvre sur deux niveaux.

C’est un espace ouvert où les flux des services

se croisent, à proximité directe de l’espace cafétéria,

lui-même donnant sur une terrasse idéalement

orientée et positionnée loin des zones

visibles ou accessibles du public. Un escalier

principal, distinct des circulations verticales de

service ou de secours, accueille les utilisateurs

comme une main tendue. Il gravit l’étage pour

donner accès à la passerelle, à la croisée des

62 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Commissariat de police Dinant

« Le bâtiment est conçu pour offrir des

espaces flexibles, rationnels, efficaces et

qualitatifs tout en répondant à des critères

économiques et sécuritaires stricts. »

Les architectes ont su allier exigences de sécurité et grande transparence des bâtiments.

L’espace cafétéria donne sur une terrasse idéalement positionnée loin des zones visibles du public.

services et de la zone réservée à la direction.

Ce dernier espace, en débord et surplombant

l’entrée du personnel, offre un contrôle visuel

permanent sur l’entrée des véhicules de service

et du personnel.

Le projet comporte un stand de tir, une armurerie

ainsi qu’un complexe cellulaire. Les techniques et

les matériaux ont donc été adaptés à des impératifs

très stricts de sécurité et de fonctionnement.

Il en va de même pour les façades du bâtiment

(vitrage blindé, sas sécurisé, etc.).

Focus sur la durabilité

La minimisation des besoins énergétiques est assurée

par une optimisation globale de la qualité des

matériaux et de la mise en œuvre de l’enveloppe.

En outre, des équipements techniques performants

ont été mis en œuvre tels que : groupe de ventilation

double flux croisée, pompes à chaleur réversibles,

éclairage LED généralisé, sanitaires équipés

de systèmes à faible consommation. De plus, dans

le futur, des panneaux photovoltaïques pourraient

être installés de manière à viser l’autonomie énergétique

pour les systèmes de pompes à chaleur. ❚

Le bâtiment abrite également un stand

de tir doté de 4 lignes.

FICHE TECHNIQUE

Maîtres d’ouvrage

Zone de Police Haute-Meuse

Architectes

Syntaxe

Entreprise générale

Moury

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 63


Le système pèse pendant que l’opérateur est en train de charger

le camion, ce qui réduit les pertes de temps au strict minimum

Plus de productivité grâce à la gestion

embarquée de la charge utile

Efficacité et productivité sont deux notions clés dans le secteur de la construction. Trimble, acteur mondial dans les technologies

visant à révolutionner le travail, l’a bien compris. Sa nouvelle solution Trimble LOADRITE pour plateforme de guidage d’engins Trimble

Earthworks augmente la polyvalence et la rentabilité de votre pelle, tout en maximalisant le guidage de l’engin grâce à la gestion

intégrée de la charge utile.

Texte Niels Rouvrois |

Photos Sitech

Trimble Earthworks est une plateforme de guidage

d’engins appelée à être complétée dans le

futur par plusieurs applications. L’une d’entre elles

est LOADRITE® Payload Management. La gestion

de la charge utile qui en résulte augmente l’efficacité

et la productivité des travaux d’excavation

tout en améliorant la sécurité. Et cela en évitant

les surcharges et les charges insuffisantes. La

charge utile et l’avancement des travaux peuvent

être suivis avec précision sur l’écran de contrôle

ergonomique Trimble Earthworks. « Le matériel à

la pointe de la technologie et le logiciel convivial

donnent aux opérateurs la possibilité d’être plus

productifs quel que soit leur niveau de compétence

», affirme-t-on chez Trimble.

Gestion intégrée de la charge utile

Le kit de mise à jour LOADRITE® exploite l’écran

Earthworks et des capteurs supplémentaires pour

peser la charge avec la plus grande précision

possible. La combinaison du guidage machine et

de la gestion de la charge utile sur la plateforme

Trimble Earthworks permet à l’opérateur de répondre

à des spécifications précises tout en optimalisant

chaque mouvement de la pelle pour

accomplir davantage en moins de temps. LOA-

DRITE® Payload Management pour les terrassements

peut être installé avec Trimble Earthworks

sur toute pelle hydraulique classique, quel que

soit le modèle ou la marque. Chez Sitech, distributeur

exclusif Trimble en Belgique, on ne cache

pas son enthousiasme sur cette nouvelle solution :

« Le système pèse pendant que l’opérateur est en

train de charger le camion, ce qui réduit les pertes

de temps au strict minimum. Il s’agit clairement

d’une plus-value très appréciable. »

Logiciel intuitif, matériel robuste

A l’instar de Trimble Earthworks, cette solution

innovante de gestion de la charge utile fonctionne

sur le nouvel écran tactile 10 pouces (25,7

cm) TD520 Trimble avec système d’exploitation

Android. L’application peut par ailleurs être installée

sur toutes les tablettes Android. Le logiciel

a été conçu en collaboration avec des conducteurs

d’engins de chantier de diverses régions du

64 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Le matériel à la pointe de la

technologie et le logiciel convivial

donnent aux opérateurs la possibilité

d’être plus productifs quel que soit leur

niveau de compétence. »

Conçu en collaboration avec des conducteurs d’engins de

chantier, le logiciel est à la fois intuitif et facile à utiliser.

monde, de manière à optimiser son interface en

termes de convivialité et de productivité. Avec son

contenu graphique coloré, ses interactions naturelles,

ses commandes tactiles courantes et des

fonctions qui parlent d’elles-mêmes, Earthworks

LOADRITE® fonctionne sur le nouvel écran tactile 10 pouces

(25,7 cm) TD520 Trimble avec système d’exploitation Android.

est à la fois intuitif et facile à utiliser. Chaque

conducteur d’engin peut personnaliser l’interface

en fonction de son mode de travail, et plusieurs

options d’affichage permettent d’adopter la vue

idéale pour une productivité maximale.

Rapports

Pour la production de rapports également,

LOADRITE® Payload Management fait des merveilles.

Les données sont envoyées vers le portail

InsightHQ, qui permet d’afficher pratiquement en

temps réel la productivité, la disponibilité des machines

et la localisation du matériel. InsightHQ

offre la visibilité nécessaire pour réagir aux problèmes

et optimiser les performances quasi immédiatement,

sans pertes de temps. Avec l’imprimante

Bluetooth thermique Trimble LOADRITE

LP930-BT, il est même possible d’imprimer directement

dans la cabine un bordereau horodaté. Vous

obtenez ainsi un suivi en direct et permanent des

travaux au fur et à mesure de leur réalisation. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 65


DES SOLUTIONS CONNECTÉES

POUR TOUTES VOS APPLICATIONS.

GUIDAGE D’ENGINS – TOPOGRAPHIE – LOGICIELS.

Grâce aux innovation Trimble : plateforme de guidage

Earthworks et de topographie Siteworks, augmentez la

productivité de l’ensemble de vos équipes sur chantier.

Plus d’informations ? Contactez-nous!

© 2018, Trimble Inc. Tous droits réservés. PN TC-265-FR (09/18)

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148b

9090 Melle

info@sitech-belgium.be

www.SITECH-belgium.be

Tel: +32 92771600

VOTRE FOURNISSEUR DE

TECHNOLOGIE POUR LES TP


VIA

DOT

Plots podotactiles encollables

VIAKAN sprl

Tél. 02-331 25 63

info@viakan.be

www.viakan.be

Vers une accessibilité sécurisante et efficace des bâtiments recevant du public.


Brèves

UN PREMIER IMMEUBLE PRIVÉ SUR LE SITE DE BAVIÈRE

A Liège, le site de l’ancien hôpital de Bavière est abandonné depuis plus

de 20 ans. La plupart des bâtiments ont été démolis dans les années ’80

et, depuis, le site a suscité de nombreux projets de reconversion, avortés

les uns après les autres. Depuis 2012, et l’acquisition du site par le consortium

Bavière Développement (BPI Real Estate, Thomas & Piron Bâtiment

et UrBa Liège), des projets plus solides et plus sérieux sont sur les rails.

A côté du Pôle des Savoirs (Province de Liège), dont la construction a

commencé en 2019, le site va désormais voir se développer un vaste projet

immobilier mixte (+/- 100.000 m²), comprenant 110 appartements, 39

lofts, 3 commerces, 1 lieu de coworking et 1 crèche, ainsi que 600 places de

parking en sous-sol. L’ensemble sera conçu par une AM des bureaux ASSAR

Architects-L’Atelier et VERSO Architecture. Avec cet ensemble imposant, l’objectif

est de transformer l’actuel quartier, plutôt moribond, en un lieu interconnecté,

intergénérationnel et convivial.

Plus d’infos : www.baviere-liege.be

Le projet transnational Seine-Escaut vise à créer un nouvel axe de navigation

au gabarit de 4500 t pour relier Paris, Anvers et Rotterdam. Le

projet doit également améliorer les liaisons de cet axe principal vers les

zones économiques et industrielles de Belgique et du Nord de la France. La

partie wallonne du projet a été baptisée Seine-Escaut-Est.

Le bureau d’architectes Canevas et le bureau d’études Greisch ont remporté

à la mi-mars le marché d’études lancé par le SPW pour la mise à gabarit de

4 nouvelles écluses de classe CEMT Va. Ces écluses (mesurant chacune 112,5

x 12,5 m) seront implantées à Obourg, Viesville, Gosselies et Machienneau-Pont,

parallèlement aux écluses existantes sur le canal du Centre et le

canal Bruxelles-Charleroi. Le bureau Greisch signale que « plusieurs ouvrages

connexes seront également réalisés ; ouvrages d’art de franchissement, murs

de berge, avant-ports, bâtiments techniques, bâtiments de commande pour

les écluses… » Les travaux devraient démarrer en 2023 et se terminer en 2027.

Plus d’infos : voies-hydrauliques.wallonie.be

UNE SURFACE COMMERCIALE DANS

UN BÂTIMENT EMBLÉMATIQUE

Les travaux de transformation radicale du Coliseum, lieu culturel mythique

de Charleroi, vont bientôt démarrer. Pendant plusieurs années, la SA IRET

Promotion a négocié avec l’ancien propriétaire de la salle de spectacle

pour le rachat de celle-ci. IRET, déjà activé dans le centre commercial

Rive Gauche tout proche, a également racheté trois vieux immeubles en

mauvais état situés à l’arrière du bâtiment.

(Image de synthèse : Bavière-Liège.be)

4 NOUVELLES ÉCLUSES DANS LE HAINAUT

L’objectif est, tout en conservant une série d’éléments patrimoniaux du cinéma

et de la salle de spectacle originels, de transformer le lieu en un espace

commercial d’une superficie de 1 800 m². Il n’est cependant pas question

d’y accueillir des établissements Horeca car l’insonorisation du bâtiment ne

le permet pas et ne sera pas modifiée au vu des coûts qu’elle représenterait.

La conception de cette transformation a été confiée au bureau Open Architectes

et la société Pirnay Engineering se chargera des études de stabilité, de

techniques spéciales et PEB.

Plus d’infos : www.bepirnay.be/nouveau-projet-a-charleroi

(Photo : SPW – Direction générale opérationnelle de la mobilité et

des voies hydrauliques)

(Image de synthèse : Wikimedia Commons of Pirnay Engineering)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 69


Brèves

RECONVERSION DU SITE DES FORGES DE CLABECQ

d’études Pissart Architecture et Environnement pour la SPI et la ville de

Verviers, a été validé début mars par le collège communal. Il prévoit au total

la construction de 210 logements. Un premier lot (2,1 ha – pour une centaine

de logements) a été mis en vente et plusieurs architectes, promoteurs, développeurs

et constructeurs se sont montrés intéressés. Ils ont jusqu’au 30

septembre pour déposer une note d’intention et une esquisse de leur projet.

L’objectif de la ville est de revitaliser le quartier et d’y faire (re)naître un véritable

‘vivre ensemble’ durable.

Plus d’infos : www.spi.be/fr/infrastructures/projets-recents/site-hdb

AMBITIEUX PROJET DE CENTRE COMMERCIAL À COUVIN

(Image de synthèse : URBAN architectes)

Ce jeudi 5 mars 2020 a été posée à Tubize la première pierre du Quartier

des Confluents. Sur les 80 hectares que compte le site dépollué des

anciennes Forges de Clabecq, 12,6 seront consacrés à ce projet ambitieux

et durable. Résultat d’un partenariat public-privé, associant la Région, la

Ville et le propriétaire Duferco, le projet mêlera à terme pas moins de 671

logements, une mixité de commerces, de nombreux espaces verts avec

possibilités de promenade le long du canal, un mall commercial, mais

aussi une crèche (42 places) et même des emplacements dédiés à l’agriculture

urbaine - sur les toitures plates.

Le projet est découpé en plusieurs phases : la première, qui englobe notamment

la partie retail, a été conçue par B2Ai et Bureau d’architecture Henri

Garcia et est en cours de construction. La seconde, composée principalement

d’immeubles résidentiels le long du canal Charleroi-Bruxelles, est signée

URBAN architectes. L’aspect durabilité a été à la base de la réflexion dans le

choix des options posées, tant sur le plan environnemental que social.

Plus d’infos : www.tubizeoutletmall.com

Le chantier de construction de ‘La Couvinoise’, un retail park de plus

de 13 000 m² de surfaces commerciales, a démarré en mars dernier. Le

site industriel des anciens fours à chaux, qui comprenait également des

bureaux et des hangars désaffectés ainsi que quelques maisons abandonnées,

a été déboisé, nettoyé, assaini et remblayé.

Ce projet de centre commercial existait depuis longtemps, mais il ne s’est

concrétisé que tout récemment. Le Groupe Sahma - composé des développeurs

immobiliers Bartolas Groupe & Mitiska – propriétaire du site, a

fait confiance au bureau d’architectes BSolutions comme partenaire pour la

conception et la concrétisation de ce projet. Le bureau possède entre autres

une équipe d’architectes spécialisés dans la conception et le développement

de surfaces commerciales.

Avec ce centre commercial tout neuf en plein centre-ville, l’objectif avoué est

de redynamiser au mieux l’activité économique couvinoise. Et de proposer un

ensemble de bâtiments entièrement autonomes en matière de production

d’électricité.

Plus d’infos : www.lacouvinoise.be

UN PROJET DE RECONVERSION POUR

LE SITE INDUSTRIEL HDB

En 2005, la société

Houget-Duesberg-Bosson,

produisant des

machines textiles à

Ensival, était déclarée

en faillite. Cette

société fut l’un des

fleurons de la région

lors de l’âge d’or de

l’industrie textile dans

le bassin verviétois.

Photo : hablab.be)

La reconversion de ce site, un des nombreux chancres industriels de la cité

lainière, était attendue depuis 2014. Mais il a d’abord fallu que la SPI fasse

assainir ce terrain de 4,5 ha. Le Masterplan du site, mis au point par le bureau

(Visualisation : BSolutions Architectes )

LES CHABOTES ET SES MAISONS BIFAMILIALES

Le chantier de construction du nouveau quartier Les Chabotes, à Nivelles,

a débuté en octobre dernier, deux ans après la délivrance du permis d’urbanisme.

Ce projet à trois partenaires – la Société des Habitations Sociales

du Roman Païs (HSRP), la Société Wallonne du Logement (SWL) et le

70 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Brèves

industriels chez Eaton. Il a également travaillé auparavant pour des sociétés

comme Honeywell et Case New Holland.

Au cours des prochains mois, Damiano travaillera en étroite collaboration

avec l’équipe dirigeante pour améliorer la rentabilité, accroître la part de

marché paneuropéenne et renforcer davantage la notoriété de la marque.

Plus d’infos : www.yanmarconstruction.eu

NOUVEAU COMMISSARIAT POUR LA ZONE

DE POLICE DU TOURNAISIS

(Photo : Société Wallonne du Logement)

promoteur Thomas & Piron – se caractérisera par la présence de maisons

bifamiliales, une forme de ‘logement kangourou’ encore rare en Wallonie.

Thomas & Piron prévoit de construire 73 maisons, tandis que les HSRP proposeront

à la vente 23 maisons et 23 appartements moyens. La SWL, de son

côté, vendra sur place 26 parcelles déjà équipées mais pas construites. En

outre, la ville de Nivelles a imposé aux trois partenaires la construction d’une

nouvelle crèche de 25 lits, en lieu et place de celle (18 lits) qui sera démolie

pour permettre un nouvel accès à la zone.

Les bureaux DR(EA)²M et Piron Architectes se partagent les tâches sur ce

projet d’envergure (dossiers de permis, conception, exécution). Les premiers

habitants du nouveau quartier devraient s’y installer en 2022.

Plus d’infos : www.thomas-piron.eu/actualite/nouveau-quartier-les-chabotes

YANMAR COMPACT EQUIPMENT EMEA NOMME UN

NOUVEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL

En 2022, la Zone de police du Tournaisis quittera ses bureaux du centreville

de Tournai pour s'installer en bordure du zoning commercial des

Bastions, sur l'ancien site d'ORES. Les concepteurs (l'association momentanée

BAEB - BAG - VK Engineers) ont proposé avec succès une démolition-reconstruction

plutôt que rénovation-extension.

Si l'idée de départ du maître d'ouvrage était de profiter des bâtiments existants

(qui ne présentaient aucun intérêt architectural ou patrimonial majeur)

pour les rénover et les agrandir, les concepteurs ont surpris tout le monde

en proposant de démolir l'ensemble pour construire un bâtiment tout neuf.

Ils motivent leur choix notamment par la difficulté d’intégrer les parkings

figurant au cahier des charges en partant de l’existant, mais aussi par le fait

que la volumétrie de l’existant n’était pas adaptée au programme, aux accès

(public/personnel) et aux flux souhaités. Un bâtiment neuf permet de plus de

générer une économie durable sur les coûts énergétiques, mais aussi d’organiser

les espaces de manière optimale par rapport aux normes actuelles de bienêtre

au travail. Afin d’apporter un supplément de lumière naturelle dans les

fonctions placées au centre du bâtiment, un patio central a ainsi été imaginé.

La proposition retenue offre une volumétrie simple, cohérente avec le contexte

et facile à lire. Le volume compact, constitué d’une structure modulaire (plan

libre grâce au système constructif de poutres colonnes), offre une bonne flexibilité

aux espaces dans l’élaboration du projet et pour son développement futur.

Plus d’infos : www.baeb.eu

Yanmar Compact Equipment EMEA a

annoncé la nomination de Damiano

Violi au poste de directeur général.

Damiano rejoindra l’entreprise le 1er

avril. Sa nomination démontre l’engagement

de Yanmar à poursuivre

sa croissance internationale et à

devenir un leader sur le marché des

équipements compacts.

Grâce à son expérience significative

dans les opérations et la gestion de

projets, ainsi que dans des postes

commerciaux dans plusieurs organisations

internationales, Damiano

jouera un rôle déterminant dans

l’équipe de direction internationale de la division. Avant de rejoindre Yanmar,

il a occupé le poste de directeur des opérations de protection et de contrôle

(Image de synthèse : Asymetrie pour BAEB - BAG - VK Architects & Engineers)

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 71


ACO.

Gestion des eaux

performante et durable de A à Z

Collect

Clean

Hold

Release

Depuis les premières

L’eau de pluie est-elle

L’eau est stockée dans

Enfin, l’eau est acheminée

gouttes qui tombent en

polluée ou s’agit-il d’eaux

des bassins-tampons

dans le sous-sol

surface jusqu’au plus

de traitement ?

ou des bassins d’infiltration

vers le réseau d’égouts,

gros débit calculé, l’eau

L’eau est alors débarrassée

pour lutter contre les

une rivière ou un bassin

est recueillie de manière

des graisses, des huiles

inondations dans les

d’attente naturel.

contrôlée et envoyée

ou des boues qu’elle

zones situées à un

dans la direction souhaitée.

contient parce que

niveau inférieur.

l’environnement nous est précieux.

Plus d’information sur www.aco.be

ACO. creating

the future of drainage


Brèves

UN NOUVEAU SIÈGE POUR LA SNCB À BRUXELLES-MIDI

Le consortium BESIX-BPC/BPI et Immobel ont été choisis en tant que

soumissionnaire préférentiel dans le cadre de la procédure relative à la

réalisation du nouveau siège de la SNCB. Celui-ci sera situé à la gare de

Bruxelles-Midi, en conservant les trois bâtiments en enfilade situés avenue

Fonsny et en y ajoutant une extension sobre et contemporaine du côté des

voies. Ce nouveau bâtiment a été conçu par l'association momentanée

des bureaux d'architectes OMA - Jaspers-Eyers - Assar Architects.

Tous les bâtiments garderont leur façade en brique jaune, à la fois pour préserver

l’architecture caractéristique du bâti existant et pour éviter une démolition

coûteuse et peu justifiable du point de vue environnemental. Le foncier

libéré par la vente des terrains et bâtiments de la SNCB sera quant à lui

de nature à revaloriser significativement le quartier dans son ensemble. Ces

terrains vont en effet pouvoir accueillir de nouveaux projets et de nouvelles

fonctions urbaines complémentaires pour ce quartier.

Le chantier démarrera en 2022 et devrait se terminer fin 2024. La superficie

du nouveau siège s’élèvera alors à environ 75 000 m² bruts, ce qui permettra

d’y accueillir environ 4 000 collaborateurs de la SNCB et de sa filiale HR-Rail.

Plus d’infos : www.assar.com/fr/news

(Image de synthèse : ION)

une mixité de fonctions : 86 appartements 1 à 3 chambres, 24 unités de

logements pour jeunes ménages, 25 unités de logements sociaux, smart flats

(62 chambres), 6 000 m 2 de bureaux, ainsi que quelques commerces, établissements

Horeca et espaces polyvalents dans les rez-de-chaussée.

Ce projet de 60 000 000 € est porté par les développeurs immobiliers ION et

Kumpen RED. Le projet devrait être finalisé durant le dernier quadrimestre 2024.

Plus d’infos : www.novamons.be

(Visualisation : OMA – Jaspers-Eyers – ASSAR Architects)

NOVA, UN AMBITIEUX PROJET AU CŒUR DE MONS

Situé en plein cœur historique de Mons, sur l’ancien site de Belgacom,

Nova Mons est un ambitieux projet immobilier mixte qui prend place dans

un contexte de revitalisation de l’ancien site Belgacom et, plus largement,

de la place de Bootle, initiée depuis de nombreuses années déjà.

Le projet consiste en la démolition des bâtiments Belgacom existants et du

bâtiment qui leur fait face suivie de la construction de 7 immeubles avec

parkings en sous-sol. Outre une offre de logement diversifiée, ce projet prévoit

Compact - Multifunctional - Sustainable

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 73


Location en Wallonie :

recyclage, concassage, criblage mobiles

Nous proposons une gamme tenue à jour et régulièrement renouvelée.

Notre service et notre assistance professionnels et sur mesure vous

garantissent une machine de qualité à un prix juste.

Créations & Aménagements

Sables jaunes et sables équestres

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

creationetamenagements.be

Créations & Aménagements

Rue Léopold, 160 - 7080 La Bouverie

Distributeur et point de service GM Recycling pour la Wallonie

Contact:

T +32 473 89 21 46

E creation.amenagement@skynet.be

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

LOCATION ET VENTE DE PLAQUES DE ROULAGE ET MATELAS PELLES

LOCATION

LOCATION

ET LOCATION VENTE DE

ET

ET

VENTE

PLAQUES VENTE

DE

DE DE

PLAQUES

PLAQUES ROULAGE

DE

DE

ROULAGE

ET ROULAGE MATELAS

ET

ET

MATELAS

PELLES MATELAS

PELLES

PELLES

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Plaques de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 ou 15mm

Plaques de roulage Plaques 5.000x1.000x10mm de roulage 5.000x1.000x10mm 5.000x1.500x10 5.000x1.500x10 ou 15mm ou 15mm

Plaques synthétiques Plusieures dimensions et utilisations

Plaques synthétiques Plaques synthétiques Plusieures dimensions Plusieures et utilisations dimensions et utilisations

Matelas pelles Longueur de 5.000 à 7.000mm Epaisseur de 70 à 200mm

Matelas pelles Matelas Longueur pelles de 5.000 Longueur à 7.000mm de 5.000 Epaisseur à 7.000mm de 70 Epaisseur à 200mm de 70 à 200mm

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat - B-9140 Temse

Schrijnwerkerslaan Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat 5 - ZI B-9140 De Zaat Temse - B-9140 Temse

Tél. 03/710 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

Tél. 03/710 50 Tél. 003/710 - info@plaquesderoulage.be 50 00 - info@plaquesderoulage.be - www.plaquesderoulage.be

- www.plaquesderoulage.be


VENTE

LOCATION

PIÈCES DE RECHANGE

SERVICE

ACCESSOIRES

SKY-HIGH EXPERIENCE.

GROUNDBREAKING TRUST.

WWW.CEBEKO.BE

BRUGGESTRAAT 193-197 8820 TORHOUT • 050 21 49 35 • INFO@CEBEKO.BE


Avec une station totale, la voie est toute tracée

L’entreprise Jérouville, spécialisée en travaux ferroviaires, réalise actuellement pour Infrabel un chantier de renouvellement d’appareils

de voie sur le site de Kinkempois, en région liégeoise. Les contraintes spécifiques au travail sur voies lui ont fait choisir un système de

positionnement local (LPS) de Topcon pour guider ses engins avec rapidité et précision.

Texte Philippe Selke | Photos Jérouville

L’entreprise Jérouville est installée à Libramont depuis les années septante.

Même si elle réalise également des travaux de voirie, elle s’est spécialisée

dans les travaux ferroviaires. Pour Infrabel, sur tout le territoire wallon, elle

réalise l’éventail total des travaux sur voies ferrées, sauf l’électrification.

Stéphane Lemaire travaille depuis 26 ans pour l’entreprise, où il est actuellement

responsable du matériel : « A Kinkempois, notre travail consiste à démonter

l’existant en enlevant la fondation et la sous-fondation pour remettre

ensuite tout à neuf. Pour les terrassements de ce chantier, nous avons utilisé

deux pousseurs Komatsu, un D37 et un D51 PXi ».

Stations totales

Bien que ces engins soient équipés d’origine d’un système de guidage GPS,

c’est un système de positionnement local (LPS) de Topcon qui a été utilisé

à Kinkempois. « Le champ magnétique généré par les caténaires ne nous

permet pas de travailler en GPS sur ce site. C’est pourquoi nous utilisons deux

stations totales, une par pousseur, qui nous procurent une précision et un

rendement inégalables. » Le travail des pousseurs est précédé d’un travail de

géomètre (modélisation en trois dimensions des plateformes). Ces données

sont ensuite encodées dans le pousseur, qui sera guidé par la station totale

avec laquelle il reste en contact grâce à un prisme monté sur la machine. « Le

travail de terrassement pour obtenir une plateforme bien nivelée s’est déroulé

en 3 pauses sur deux week-ends d’affilée. Avant, cela prenait plus de temps,

avec un suiveur, dont le rôle était de veiller au respect des niveaux. Avec

la station totale Topcon, on réalise des plateformes impeccables du premier

coup. Par ailleurs, depuis que nous utilisons ce système, nous avons pratiquement

doublé les heures de prestation de nos engins. » ❚

« Avec la station totale

Topcon, le résultat est

à la hauteur. »

A l’avant-plan, la station totale Topcon qui guide le travail du pousseur.

Le pousseur reste en contact avec la station totale grâce à un prisme monté ici sur

un mât implanté au centre de la lame.

76 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Rétrospective sur notre

événement annuel avec

le lancement de notre

nouveau logo

C’est le 4 mars dernier, UNESCO World Engineering Day for Sustainable Development, qu’était organisé l’événement annuel des membres

ORI. A cette occasion, ORI a donné, conformément à la tradition, un aperçu de leurs actions de l'année écoulée et de leurs plans pour

l'année à venir. Cette année-ci, l'évènement a eu lieu à la Maison de la Poste, un magnifique bâtiment récemment rénové sur le site de Tour

& Taxis, et un bel exemple de réutilisation dûment réfléchie du patrimoine industriel bruxellois.

Texte et logo Ori

La soirée a été ouverte par Jan Parys qui, après le

récent départ de Bernard Gilliot, a été désigné par

le conseil d'administration comme président ad interim

de notre organisation. Ensuite, Henri Jouret

et Stéphan Bussing ont donné un aperçu détaillé

de nos réalisations, des dossiers et des plans en

cours, pour les régions de Flandre et de Bruxelles/

Wallonie respectivement.

Christophe Hautier, managing director d'ORI, a

ensuite présenté le plan stratégique 2020 qui

formera, au cours des années à venir, une base

importante pour le fonctionnement de l’organisation.

« Dans ce contexte, nous mettrons l'accent

sur cinq domaines horizontaux, à savoir

bâtiments, infrastructure, développement urbain,

environnement et industrie. Malgré que ceci soit

une approche traditionnelle, ces domaines déterminent

dans une large mesure notre vie à tous

tout en étant à l'épreuve du futur. Notre fonctionnement

sera organisé au sein de ces domaines par

l'approche VIP verticale. VIP est ici l'abréviation

de VISION, IMPACT et POSITION, trois piliers qui

définissent la façon dont nous gérons respectivement

ces défis sociaux, professionnels et intersectoriels

», selon Christophe Hautier.

En conclusion du plan stratégique, les personnes

présentes ont pu découvrir en primeur le nouveau

logo d'ORI. Celui-ci résume parfaitement notre mission,

notre vision et notre stratégie, et jouera un

rôle important dans notre communication future.

Projet: Brussel – Gare Maritime.

Après les présentations, Peter De Durpel, COO

d'Extensa, nous a emmenés pour une visite intéressante

et inspirante de la Gare Maritime. Depuis

le début de sa rénovation en 2016, à laquelle plusieurs

de nos membres ont participé, l'ancienne

gare de marchandises sur le site de Tour & Taxis a

été transformée en une ville couverte qui s'étend

sur non moins de 73 000 m 2 , et compte notamment

une vaste place, des jardins intérieurs, des

magasins, des établissements horeca et des bureaux.

Il s’agit également un bel exemple de durabilité,

de circularité et d'efficience énergétique.

Suivez nos activités sur ori.be. ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 77


La question la plus brûlante dans

le secteur de l'assainissement

est sans aucun doute celle des

problèmes d'infiltration et de

stockage, liés au thème très actuel

de l’environnement.

L'importance sociétale

des réseaux d'égouttage en

béton préfabriqué

Dans la lutte pour un meilleur environnement, l'ensemble de la société doit faire des efforts. Le secteur de la construction porte également

une responsabilité et c'est ce qu'a compris FEBELCO, le groupement professionnel qui rassemble les fabricants de tuyaux en béton et

d'accessoires au sein de la FEBE. « Avec nos produits, nous sommes fortement engagés dans l'infiltration et le stockage et nous sommes

convaincus que le béton préfabriqué peut apporter une réponse à des questions sociales importantes », affirme-t-on à la FEBELCO.

Texte Niels Rouvrois |

Photos FEBE

La FEBE est l'union professionnelle reconnue des fabricants de produits préfabriqués

en béton et défend les intérêts du secteur. L'industrie belge du

béton produit une large gamme d'éléments préfabriqués pour le secteur de

la construction, allant de produits simples et non armés tels que les blocs de

maçonnerie et les pavés aux grands éléments structurels tels que les poutres

de pont. Au sein de la FEBE, FEBELCO regroupe les fabricants de tuyaux

en béton et d'accessoires. Le groupement professionnel représente tous les

fabricants de produits en béton nécessaires à la collecte, au transport, au

traitement, au stockage et à l'infiltration de l'eau.

FEBELCO représente non seulement les entreprises, mais celles-ci peuvent également

faire appel au centre de connaissances. Luc Lemmens : « Individuellement,

chaque entreprise essaie de mettre en œuvre les normes et les règles pour

ses propres produits. Les plaidoyers pour l'adaptation de la norme sont réalisés

conjointement, tout comme la discussion sur l’acceptation d'une méthode de

travail particulière, par exemple l'autorisation du dosage des fibres d'acier dans

les tuyaux d'un diamètre de 1 000 mm ou plus. C'est un thème d'actualité. Dès

que tout est en place, chaque entreprise peut décider de passer d'un renforcement

conventionnel à un renforcement en fibres d'acier. »

« Les intérêts communs des entreprises sont défendus, nous faisons de la promotion,

organisons des réunions techniques, conseillons sur les réglementations

sociales et les questions juridiques. Nous sommes également en contact

étroit avec les différentes administrations pour examiner ce sur quoi nous

devons nous concentrer en tant que secteur et dans quelle direction nous devons

innover », déclare Raf Pillaert, Product Manager Infrastructure à la FEBE.

La défense des intérêts

Le président de FEBELCO est Luc Lemmens, également directeur du fabricant

TUBOBEL. « FEBELCO compte dix membres qui se réunissent fréquemment

pour prendre position, discuter de questions techniques ou préparer des activités

professionnelles », explique-t-il. « En tant que groupe, nous participons

également à un certain nombre de salons. Et, chose importante, le groupement

professionnel est la voix de ses membres. En Belgique, le secteur est

réparti sur plusieurs administrations et, en tant qu'entreprise, il est impossible

d'être présent à toutes les réunions. C'est le rôle que joue FEBELCO ».

Au sein de la FEBE, FEBELCO regroupe les fabricants de tuyaux en béton et d'accessoires.

78 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


« Le béton préfabriqué signifie un important travail sur une

chaîne de production, mais on oublie souvent qu'il existe une

solution préfabriquée pour chaque problème. »

Selon FEBELCO, les avantages des réseaux d'égouts en béton préfabriqué sont très

clairs. La longue durée de vie, la valeur ajoutée économique, le cycle de vie durable,

la capacité de charge et la stabilité dimensionnelle ne sont que quelques exemples.

Infiltration et stockage

La question la plus brûlante dans le secteur de l'assainissement est sans

aucun doute les problèmes d'infiltration et de stockage, liés au thème très

actuel de l’environnement. Le niveau de nos eaux souterraines est historiquement

bas et les fortes précipitations favorisent les inondations. Raf Pillaert :

« Les différentes autorités veulent donc stocker l’eau et laisser l’eau s’infiltrer

le plus possible. Les membres de FEBESTRAL, l'association des fabricants de

produits de pavage, et ceux de FEBELCO proposent tous deux des produits

perméables à l'eau. Dans le cas des conduites d'égout perméables, plus la

conduite est grande, plus la capacité de stockage est importante. Et le diamètre

des tuyaux en béton poreux est de plus en plus grand ».

« Mais plus le diamètre est grand, plus la paroi est épaisse et plus il est difficile

d'obtenir ce caractère poreux », poursuit Luc Lemmens. « Avec les tuyaux

d'un diamètre de 1 000 mm, nous avons peut-être atteint un point critique de

ce qui est réalisable. Nous avons déjà livré de tels tuyaux, mais il faut encore

qu'ils se retrouvent sur le marché. FEBELCO peut s'occuper de cette promotion.

Il est particulièrement important pour les administrations de prescrire les

bons produits, car je suis sûr que notre secteur dispose d'excellentes solutions

pour chaque application ».

Luc Lemmens (Président de FEBELCO) et Raf Pillaert (FEBE).

Avantages du béton préfabriqué

Selon FEBELCO, les avantages des systèmes d'égouts en béton préfabriqué

sont très clairs. La longue durée de vie, la valeur ajoutée économique, le

cycle de vie durable, la stabilité des charges et des dimensions, la résistance

à l'usure et à la corrosion et la marge d'innovation ne sont que quelques

exemples. « Le béton est en soi un produit gratifiant. Lorsque nous refabriquons

nos produits, nous pouvons travailler cradle to cradle. Les vieux tuyaux

sont broyés et forment à nouveau un produit de base. En outre, le secteur du

béton reste un secteur important en matière d'emploi, la qualité est fortement

garantie et, s'il est correctement installé, une durée de vie garantie de 100

ans s'applique. En réalité, qui installe encore du plastique dans le sol ? »,

sourit Luc Lemmens.

« Une autre force du béton préfabriqué est qu'il peut également être fabriqué

sur mesure », poursuit Raf Pillaert. « Bien sûr, il y a beaucoup de travail sur des

chaines de montage, mais on oublie souvent qu'il y a une solution préfabriquée

pour chaque problème ». Luc Lemmens confirme : « Les chantiers osent

souvent être très complexes. Il n'est donc pas surprenant que chaque membre

de FEBELCO emploie une équipe d'ingénieurs. Parfois, c'est comme dessiner

une maison, mais dans le sol. Différences de hauteur, nombreux raccords,

chambres intermédiaires,... tout peut être fait sur mesure à l'usine, pour les

chantiers les plus complexes. » ❚

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 79


Découvrez les prémurs

ACCÉLÉREZ VOS PROJETS

Les prémurs sont de plus en plus populaires. Les entrepreneurs les choisissent pour leur effi cacité, le gain de temps et la

sécurité accrue qu’ils garantissent sur les chantiers. Les bureaux d’études et les architectes apprécient leurs possibilités

créatives quasi infi nies et leur fi nition lisse. De plus, les prémurs répondent aux normes de qualité les plus strictes.

Vous désirez en savoir plus sur les applications possibles des prémurs ?

Rendez-vous sur premurs.febredal.be


we build.

w w w . a c h b u i l d . b e

Restauration bâtiments “Parc 23”

en Mumons (Musée Chapelle des Visitandines),

bibliothèque, bureaux, salles de réunion

pour l’UMONS

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse

Tél 03/711 19 91 info@stevens-april.be www.stevens-april.be

Schrijnwerkerslaan 5 ZI De Zaat 9140 Temse


CONSTRUIRE LA

WALLONIE

Partenaires en construction

À PARTIR DE € 795 PAR AN, VOS CLIENTS VOIENT CE QUE VOUS RÉALISEZ !

Partenaires en construction

offre au lecteur un aperçu

complet des fabricants et

des fournisseurs les plus

renommés du secteur.

Tant dans les pages du magazine que

sur le site internet, vous avez un aperçu

des fabricants et des fournisseurs les plus

renommés.

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

+32 50 36 81 70 - info@louwersmediagroep.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE

L’APERÇU LE PLUS COMPLET DES FOURNISSEURS POUR L’ENTIÈRETÉ DU SECTEUR

Sur le site internet de Construire la Wallonie, vous trouvez

efficacement et rapidement toutes les informations

concernant nos entreprises partenaires.

Les bannières et les profils de ces entreprises sont liés aux articles

rédactionnels. Trouver facilement et de manière optimale un partenaire en

construction via Google est donc garanti. Dans le magazine, toute l’information

pertinente et mise à jour concernant nos partenaires

est directement accessible via le QR-code.

Vous souhaitez être visible dans et sur Construire la Wallonie ? Téléphonez ou envoyez un courriel à :

+32 50 36 81 70 - info@louwersmediagroep.be


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

DELABIE BENELUX

AERTSSEN TERRASSEMENTS SA

Rue des Tuiliers 8

4480 HERMALLE-SOUS-HUY

T +32 3 252 35 40

F +32 3 252 35 43

E infoterrassement@aertssen.be

W www.aertssen.be

BASF BELGIUM

Nijverheidsweg 89

3945 HAM

T +32 11 34 04 34

E basf-cc-be@basf.com

W www.basf.com

COPRO

Quadri kleuren Quadri kleuren

Donker groen: Licht groen:

Z.1. Researchpark -Kranenberg 190

C: 100

M: 0

Y: 90

K: 40

1731 ZELLIK (ASSE)

T +32 2 468 00 95

E info@copro.eu

W www.copro.eu

C: 70

M: 0

Y: 100

K: 0

Rue des Bassins 20

1070 BRUXELLES

T +32 2 520 16 76

F +32 2 520 19 78

E info@delabiebenelux.com

W www.delabiebenelux.com

AANNEMINGSBEDRIJF AERTSSEN NV

Laageind 91

2940 STABROEK

DENYS

T +’32 3 561 09 50

Industrieweg 124

F +’32 3 561 09 59

E info@aertssen.be

W www.aertssen.be

BE-CERT

Edmond Van Nieuwenhuyselaan 6

1160 BRUXELLES

T +32 2 234 67 60

E info@be-cert.be

W www.be-cert.be

CRÉATIONS & AMÉNAGEMENTS

SPRL

Rue Léopold, 160

7080 LA BOUVERIE

T +32 473 89 21 46

E creation.amenagement@skynet.be

W www.creationetamenagements.be

9032 WONDELGEM

T +32 9 254 01 11

F +32 9 226 77 71

E info@denys.com

W www.denys.com

AGREF

Tragelweg 4

9230 WETTEREN

T +32 9 369 19 11

E info@agref.be

W www.agref.be

BRAEM NV/SA

Handzaamse Nieuwstraat 7

8610 HANDZAME

T +32 51 57 58 70

E info@braem.be

W www.braem.be

DDS +

Avenue Louise 251 b7

1050 BRUXELLES

T +32 2 340 32 32

E mail@dds.plus

W www.dds.plus

DE WAAL SOLID FOUNDATIONS

Voshol 6A

9160 LOKEREN

T +32 9 340 55 00

F +32 9 340 55 18

E info@dewaal.eu

W www.dewaal.eu

ALLTERRA BELUX

Gontrode Heirweg 148B

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@allterra-belux.com

W www.allterra-belux.com

Rue de la Spinette 36

5140 SOMBREFFE

T +32 71 82 70 70

F +32 71 82 70 71

E info.sombreffe@braem.be

W www.braem.com/fr

D+A CONSULT

Meiboom 26, 1500 HALLE

Kardinaal Mercierplein 2, 2800 MECHELEN

T +32 2 363 89 10 (Halle)

T +32 15 56 09 56 (Mechelen)

E info@da.be

W www.da.be

DOKA NV

Handelsstraat 3

1740 TERNAT

T +32 2 582 02 70

E belgium@doka.com

W www.doka.com

ASSAR L’ATELIER ARCHITECTS

Filiale de Assar Architects

Rue Sainte-Marie 5/12

4000 LIÈGE

T +32 4 221 20 00

E architects@assar.com

W www.assar.com

COLT INTERNATIONAL NV

Zandvoortstraat 5

2800 MECHELEN

T +15 28 60 80

E info@be.coltgroup.com

W www.coltinfo.com

DEJOND NV

Terbekehofdreef 55-59

2610 WILRIJK

T +32 3 820 34 11

F +32 3 820 35 11

E info@dejond.com

W www.dejond.com

DORMAKABA BELGIUM NV

Monnikenwerve 17-19

8000 BRUGES

T +32 50 45 15 70

E info.be@dormakaba.com

W www.dormakaba.be/fr

84 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE

Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87

Web : www.carrenoir.com

Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

ECOWORKS BVBA

Louis Brentastraat 3

1800 VILVOORDE

T +32 2 657 77 31

E info@ecoworks.be

W www.ecoworks.be

FEBE

Federatie van de betonindustrie

Boulevard du Souverain 68 b5

1170 WATERMAEL-BOITSFORT

T +32 2 735 80 15

E mail@febe.be

W www.febe.be

FONDATEL LECOMTE – BSI

Rue Georges Stephenson 1

7180 SENEFFE

T +32 64 23 63 23

F +32 64 23 63 29

E seneffe@fondatel.com

W www.lecomtefondatel.be

GGN - GRAND GARAGE DU NORD SPRL

Chaussée de Bruxelles 95

7500 TOURNAI

T +32 69 22 91 61

F +32 69 21 24 15

E info@ggn.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

ENGIE FABRICOM

Boulevard Símon Bolívar 34

ENGIE_axima

solid_BLUE_PANTONE

22/10/2015

RÉFÉRENCES COULEUR

1000 BRUXELLES

PANTONE PROCESS CYAN C

T +32 2 370 31 11

E info.fabricom.be@engie.com

W www.engie-fabricom.com

GAS.BE

Place Masui 15

gas.be

HÄFELE BELGIUM SA

Lindestraat 5

ETERNIT NV

Kuiermansstraat 1

1880 KAPELLE-OP-DEN-BOS

T +32 15 71 71 71

E info@eternit.be

FEBELCEM

68 boulevard du Souverain - Boîte 11

1170 BRUXELLES

T +32 2 645 52 11

F +32 2 640 06 70

E info@febelcem.be

W www.febelcem.be

1000 BRUXELLES

T +32 2 383 02 00

E info@gas.be

W gas.be

9240 ZELE

T +32 5 245 01 14

F +32 5 245 01 51

E info@hafele.be

W www.hafele.b

W www.eternit.be

GENIE ROUTE SPRL FLEURUS

EURO RENT LOCATION DE MATÉRIEL

Bisschoppenhoflaan 631

2100 DEURNE (ANTWERPEN)

T +32 3 325 43 00

E liften@eurorent.be

FEDBETON

Rue du Lombard 42

1000 BRUXELLES

T +32 2 735 01 93

E info@fedbeton.be

W www.fedbeton.be

Zoning Industriel -

Route du Vieux Campinaire 54

6220 FLEURUS

T +32 71 82 39 70

F +32 71 82 39 71

E info@genieroute.be

W www.genieroute.be

HOLGO NV

Europark 120

3620 LANAKEN

T +32 89 72 10 95

F +32 89 71 79 71

E info@holgo.be

W www.holgo.be

W www.eurorent.be

GM RECYCLING BVBA

INDUPLATES

FDS NV

Industriepark Drongen 11A

9031 DRONGEN

T +32 92 80 84 30

F +32 92 80 84 39

E info@fds.be

FEREB

Avenue Grand-Champs 148

1150 WOLUWÉ SAINT PIERRE

T +32 15 41 31 24

E secretariat@fereb.be

Krommeveldstraat 1

9971 LEMBEKE

T +32 9 378 39 47

F +32 9 378 48 20

E info@gmrecycling.be

Simon Stevinstraat 11

3920 Lommel

T +32 11 40 35 65

F +32 11 55 00 09

E info@induplates.be

W www.fds.be

W www.fereb.be

W www.gmrecycling.be

W www.induplates.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 85


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

sprl

MONS TRUCK INDUSTRY

INTERCARRO

• Bld de l’Europe 141

1301 WAVRE

• A.Gosset 19

1702 GROOT-BIJGAARDEN

• Chaussée de Louvain 17

1932 SINT-STEVENS-WOLUWE

T +32 2 481 61 10

LENAERTS BLOMMAERT

VERHUUR SPRL

Jan de Malschelaan 8

9140 TEMSE

T +32 3 771 38 81

E info@LBV.be

MTI - MONS TRUCK INDUSTRY

Grand Route 149

7000 MONS

T +32 65 34 04 04

F +32 65 34 04 80

E info@m-t-i.be

W www.dealer.volvotrucks.be/dupont/home.html

PLAQUES DE ROULAGE.BE BVBA

Schrijnwerkerslaan 5, Industriezone De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 710 50 00

E info@plaquesderoulage.be

W www.plaquesderoulage.be

E info@intercarro.be

W www.lenaertsblommaert.be

W www.intercarro.be

PERI BENELUX BELGIÊ

JOSKIN SA

Rue de Wergifosse 39

4630 SOUMAGNE

T +32 4 377 35 45

LHOIST

Rue Charles Dubois 28

1342 LIMELETTE

Klampovenweg 300

2850 BOOM

T +32 52 31 99 31

E info@peri.be

W www.peri.be

RDS ELECTRONICS BVBA

IZ Harelbeke-Zuid B 2040

Spoorwegstraat 26, 8530 HARELBEKE

T +32 57 33 55 77

F +32 4 377 10 15

T +32 10 23 07 11

F +32 57 33 82 65

E info@joskin.com

F +32 10 23 09 50

E info@rdselectronincs.be

W www.joskin.com

E info@lhoist.com

24/7 Service hydraulique

W www.rdselectronics.be

W www.lhoist.com

PIRTEK BELGIUM

Service en 1 heure 078 051 888

KFV

Ramgatseweg 15

4941 VN RAAMSDONKSVEER

T +31 85 486 10 80

E info-b@siegenia.com

METSÄ WOOD

Schumanpark 9C

7336 AM APELDOORN (NL)

Bruxelles : Avenue Newton 7, 1300 Wavre

T +32 493 19 23 23

F +32 1 068 98 95

E info@pirtek.be

W www.pirtek.be

REMEHA NV

Koralenhoeve 10

2160 WOMMELGEM

T +32 3 230 71 06

W www.siegenia.com

T +31 55 538 6610

Anvers : Brownfieldlaan 11

E info@remeha.be

E Info.nl@metsagroup.com

2830 Willebroek

W www.remeha.be

W www.metsawood.com

T +32 3 886 14 84

F +32 3 886 18 85

E antwerpen@pirtek.be

Liège : Rue de l’informatique 10/3

KOPPEN.BE

Industriepark Brechtsebaan 22

2900 SCHOTEN

T +32 3 680 12 34

F +32 3 680 12 30

E info@koppen.be

MEYVAERT

Dok Noord 3

9000 GENT

T +32 9 225 54 27

E info@meyvaert.be

4460 Grace-Hollogne

T +32 4 222 49 93

F +32 4 250 90 93

E luik@pirtek.be; liege@pirtek.be

Roulers : Gitsbergstraat 11 a

8800 Roeselare

T +32 51 226 285

F +32 51 242 005

RENSON

VENTILATION & SUNPROTECTION

Maalbeekstraat 10

8790 WAREGEM

T +32 56 62 71 11

E info@renson.be

W www.koppen.be

W www.meyvaert.com

E roeselare@pirtek.be

W www.renson.eu

86 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

SAFETY SIGN SERVICES

Westkaai 7

2170 MERKSEM

T +32 3 646 99 60

F +32 3 646 00 25

E info@safetyshop.be

W www.safetyshop.be

G.SMEYERS NV

Bruggestraat 16

2240 ZANDHOVEN

T +32 3 484 40 57

F +32 3 484 58 72

E info@gsmeyers.be

W www.gsmeyers.be

STEVENS-APRIL VERVOER BVBA

Schrijnwerkerslaan 5 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 19 91

E info@stevens-april.be

TOPOLASER

Route De Saussin 38/13A

5190 SPY

T +32 81 56 71 17

F +32 81 56 71 53

E info@topolaser.be

W www.lasertopo.be

W www.stevens-apri

SCHÜCO BELGIUM NV

Hochstrasse 104f

4700 EUPEN

T +32 87 59 06 10

F +32 87 59 06 11

E schueco_belgium@schueco.com

W www.schueco.be

SORTIMO BELUX BVBA

Schaarbeeklei 491

1800 VILVOORDE

T 32 2 355 03 70

E info@sortimo.be

W www.mysortimo.be

TEXION GÉOSYNTHÉTIQUES SA

Admiraal de Boisotstraat 13

2000 ANTWERPEN

T +32 3 210 91 91

F +32 3 210 91 92

TORMAX BELGIUM

Gontrode Heirweg 186

9090 MELLE

T +32 9 272 72 72

F +32 9 252 42 24

E info@tormax.be

W www.tormax.b

SIEGENIA BENELUX

Ramgatseweg 15

4941 VN RAAMSDONKSVEER

T +31 85 486 10 80

E info-b@siegenia.com

W www.siegenia.com

SORTIMO STATION WEST

Industrieweg 749

8793 ST-ELOOIS-VIJVE

T 32 56 61 17 65

SORTIMO STATION OOST

Industrieweg 49/7

3980 TESSENDERLO

T 32 13 22 90 45

E info@texion.be

W www.texion.be

TOPCON POSITIONING BELGIUM

Doornveld 141

TRBA

Rue de l’Europe 6

7600 PÉRUWELZ

T +32 69 77 95 95

E trba@trba.be

W www.trba.com

1731 ZELLIK

T +32 2 466 82 30

SIGN & FACADE LIÈGE SA

2, rue des Nouvelles Technologies

4460 GRÂCE-HOLLOGNE

T +32 4 239 75 75

F +32 4 239 75 85

E liege@sign-facade.be

W www.sign-facade.be

SOUNDLESS ACOUSTICS INTL - ASONA

De Warren 6

1187 LL AMSTELVEEN (NL)

T +31 203697050

M +31 655144722

E info@soundlessacoustics.com

W www.soundlessacoustics.com

F +32 2 466 83 00

E info@topconsokkia.be

W www.topconpositioning.com

TROAX

Schaliënhoevedreef 20c

2800 MECHELEN

T +32 15 28 17 30

F +32 15 71 51 64

E info@troax.be

W www.troax.com

TOP-OFF NV

Europark 2015

SITECH BELGIUM

Gontrode Heirweg 148B

9090 MELLE

T +32 9 277 16 00

E info@sitech-belgium.be

STELCON

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat

9140 TEMSE

T +32 3 771 69 94

E info@stelcon.be

3530 HOUTHALEN-HELCHTEREN

T +32 11 39 73 00

F +32 11 39 73 01

E tom@topoff.eu

S.A. TROX BELGIUM NV

Boulevard Paepsem 18G

1070 BRUXELLES

T +32 2 522 07 80

E info@trox.be

W www.sitech-belgium.be

W www.stelcon.be

W www.topoff.be

W www.trox.be

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE | 87


Partenaires en construction

Vous cherchez de l’information détaillée sur

nos partenaires en construction ?

Scannez ce QR-code avec votre smartphone.

construirelawallonie.be/entreprises

YANMAR COMPACT

VAN LAECKE GROUP

Schatting 8

8210 ZEDELGEM

T +32 50 55 18 90

VALIPAC

Avenue Reine Astrid 59 A bte 11

1780 WEMMEL

T +32 2 456 83 10

E info@valipac.be

W www.valipac.be

W&R-TRADE SPRL

Zone industrielle Morsheck 7a

4760 BULLANGE

T +32 80 42 94 18

F +32 80 42 94 19

E welcome@wr-trade.eu

W www.wr-trade.eu

EQUIPMENT EUROPE

25, Rue de la Tambourine

52100 SAINT-DIZIER (FRANCE)

T +33 3 25 56 39 75

F +33 3 25 56 94 69

E ycee-contact@yanmar.com

W www.yanmarconstruction.fr

F +32 50 20 17 34

E info@vanlaeckegroup.com

W www.vanlaeckegroup.com

Vleugelboot 51

3991 CM HOUTEN

VIAKAN

Kasteelstraat 8b

1650 BEERSEL

T +32 23 31 25 63

F +32 23 31 25 62

E info@viakan.be

WOLFTECH

Nijverheidstraat 5

1830 MACHELEN

T +32 2 251 41 33

F +32 2 253 60 98

E info@wolftech.be

ZABO NV

Doenaertstraat 2

8510 MARKE

T +32 56 25 50 70

F +32 56 51 21 37

E info@zabo.be

T +31 30 68 68 100

W www.viakan.be

W www.wolftech.be

W www.zabo.be

Stelcon ® dalles de sol en béton

Stelcon ® dalles de sol en béton

vente

vente

- - rachat - location - pose

- pose

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat - B-9140 Tamise

Schrijnwerkerslaan 8 - ZI De Zaat Schrijnwerkerslaan - Tél B-9140 03/771 69 Temse 94 - info@stelcon.be

8 - ZI Tél De 03/771 - www.stelcon.be

Zaat - B-9140 69 94 Tamise - info@stelcon.be - www.stelcon.be

Tél 03/771 69 94 - info@stelcon.be - www.stelcon.be

88 |

CONSTRUIRELAWALLONIE.BE


Faire de votre façade votre carte de visite ? Grâce à une approche sur

mesure innovante et à des solutions complètes mettant en oeuvre des

matériaux durables, Sign & Facade est le partenaire par excellence pour

votre revêtement de façade.

Découvrez nos réalisations sur www.sign-facade.be et faites le

plein d’inspiration ou contactez-nous directement pour des conseils

personnalisés et sans engagement au numéro gratuit 0800 137 47.

Herrestraat 29

3294 Molenstede-Diest

T +32 13 35 01 00

info@sign-facade.be

sign-facade.be


sordoff

just tell us your size !

Top-Off N.V.

Europark 2015 | 3530 Houthalen-Helchteren | België

T +32 11 39 73 00 | F +32 11 39 73 01

BTW BE 0836 164 249

info@topoff.eu | www.topoff.eu

TdeuxR S.A.

1ère Avenue 22 B40 | 4040 Herstal | Belgique

T +32 4 240 20 53 | F +32 4 240 25 35

TVA BE 0444 213 478

info@t2r.be | www.t2r.be


Vos partenaires pour

un béton routier durable de qualité

www.benor.be

info@benor.be - 02 511 65 95

www.copro.eu

Pantone kleuren

Donker groen: 349

Licht groen: 360

info@copro.eu - 02 468 00 95

www.be-cert.be

info@be-cert.be - 02 234 67 60


www.gmrecycling.be

VENTE I LOCATION I RÉPARATIONS

NOS SERVICES

VENTE

• Nombreuses années d’expérience

• Excellent service après-vente

• Approche professionnelle et individuelle

LOCATION

Le service de location propose une gamme tenue à jour et régulièrement renouvelée.

Notre service et notre assistance professionnels et sur mesure vous garantissent

une machine premier choix à un prix correct. Petit aperçu de notre gamme locative :

LOCATION

• Prix conformes au marché

• Service professionnel

• Solution sur mesure

À LOUER

à court

ou long

terme

RÉPARATIONS

• 24h/24 et 7 jours sur 7

• Service d’exception

• Les interventions d’urgence sont

l’une de nos spécialités

Crible triple fraction

Powerscreen Warrior 1400X

Crible triple fraction

Powerscreen Warrior 1800

Concasseur à mâchoires

Powerscreen Metrotrak

PIÈCES DÉTACHÉES

• Toutes machines

• Stock important

• Accès rapide à toutes les pièces de rechange

Déchiqueteuse/broyeur Terex

Ecotec TDS 820

Crible à tambour Terex

Ecotec TTS 620T

Table de tri mobile

TPS120

www.gmrecycling.be

Krommeveldstraat 1

9971 Lembeke

BELGIUM

Email: info@gmrecycling.be

Phone: +32 9 378 39 47

Fax: +32 9 378 48 20

www.gmrecycling.be

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!