04.05.2020 Views

OH ! LIFE 1

Magazine de l'Art de Vivre Aujourd'hui. UTILISEZ les BOUTONS pour voir des VIDEOS En cours de finition, il reste deux choses à faire, la page 6 un avis de notre journaliste Christian Hubert sur les changements souhaités suite au COVID - 19 , quelques légendes et... réunir les budgets pour le lancer. A part ça tout est prêt.

Magazine de l'Art de Vivre Aujourd'hui. UTILISEZ les BOUTONS pour voir des VIDEOS
En cours de finition, il reste deux choses à faire, la page 6 un avis de notre journaliste Christian Hubert sur les changements souhaités suite au COVID - 19 , quelques légendes et... réunir les budgets pour le lancer. A part ça tout est prêt.

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Le<br />

Magazine<br />

de l’art de vivre<br />

aujourd’hui<br />

ET SI LE CORONA VIRUS ÉTAIT LÀ<br />

POUR NOUS RÉAPPRENDRE À VIVRE,<br />

À JOUIR DES PLAISIRS SIMPLES COMME LA LECTURE<br />

OU DES PLAISIRS DE LA VIE EN RESPECTANT LA NATURE ?<br />

1<br />

n°<br />

<strong>OH</strong> ! <strong>LIFE</strong> est votre nouveau magazine détente<br />

et plaisirs. Sa sortie est conditionnée par le Corona<br />

Virus qui a bousculé la MONDIALISATION<br />

et ses certitudes. Le Covid-19 s’en est servi<br />

pour se propager partout en quelques heures<br />

seulement. MERCI LE «LOW-COST».<br />

Dans notre monde dit «civilisé», cette Europe<br />

en paix depuis 75 ans, l’évolution des mentalités<br />

qui ont vu e.a. les femmes se défaire du<br />

JOUG MASCULIN, libres D’ÔTER LE FOULARD,<br />

de travailler ou voyager sans l’aval du mari !<br />

Une société moderne, se croyant à l’abri de<br />

tout et ce petit «GRAIN DE SABLE» qui vient<br />

gripper une mécanique que l’on n’imaginait<br />

pas aussi vulnérable ! D’autant plus que les<br />

humains se sentent supérieurs, égoïstes et<br />

cupides. Terriblement incontrôlable, ce virus<br />

apporte pourtant UN NOUVEL ESPOIR dans la<br />

vie de chacun. Une nouvelle façon de regarder<br />

autour de soi, de réapprendre à vivre en société,<br />

de se respecter, de profiter pleinement de<br />

notre environnement. Et dans ce contexte...<br />

ANNONCER UNE NAISSANCE est un réel bonheur!<br />

Après autant d’années à créer et partager<br />

des informations, des expériences<br />

de vies, axées avant tout sur des PASSIONS,<br />

des ÉMOTIONS, des ressentis vrais<br />

sans compromis. Les traduire avec de belles<br />

images qui apportent une sérénité<br />

indémodable, voilà ce que j’aime avant tout.<br />

C’est vrai que pendant des années, près<br />

de 30 ans, j’ai parlé d’Automobiles, et je ne<br />

m’arrêterai pas avec <strong>OH</strong>! <strong>LIFE</strong>. AH ÇA, NON!<br />

<strong>OH</strong>! <strong>LIFE</strong> EST UN MAGAZINE EN CINQ ACTES.<br />

Dans <strong>OH</strong>! <strong>LIFE</strong> vous retrouverez le PLAISIR DE<br />

LIRE, les BELLES ILLUSTRATIONS, et des articles<br />

instructifs qui mettent en valeur le travail<br />

et les actions de personnes courageuses.<br />

EN CINQ ACTES<br />

Le premier c’est l’ACTUALITÉ. C’est l’image de<br />

ces Belges qui réussissent. C’est aussi ceux<br />

qui innovent et réagissent devant les fléaux<br />

qui détruisent la nature. Le deuxième, c’est la<br />

MODE et ses fragrances, les chaussures, les<br />

montres, les bijoux, les beaux objets. Le troisième<br />

ce sont les LOISIRS, vélos, motos, ancêtres,<br />

avions, bâteaux, mais aussi les endroits<br />

ludiques.Le quatrième ce sont les<br />

VOYAGES, la gastronomie, les bons vins, en fait<br />

toutes les bonnes choses de la vie. Le cinquième<br />

acte, c’est la MOBILITÉ d’aujourd’hui,<br />

sans détours, car l’automobile nous accueille<br />

du premier jour de notre vie à notre dernier.<br />

<strong>OH</strong> ! <strong>LIFE</strong> L’ART DE VIVRE D’AUJOURD’HUI.<br />

Des FEMMES, des HOMMES qui posent les<br />

bons ACTES. Rien n’échappe à nos reporters,<br />

ENJOY ! GO, ET GARDEZ VOS DISTANCES !<br />

Le<br />

Magazine<br />

de l’art de vivre<br />

aujourd’hui<br />

DIRECTION REDACTION<br />

Eric Heidebroek<br />

ADMINISTRATION<br />

RÉGIE PUBLICITAIRE<br />

redaction@ohlife.one<br />

CAPTEURS D’IMAGES<br />

Charles Mahaux, Elliot<br />

Heidebroek, Caminter<br />

PLUMES<br />

Christiane GOOR<br />

Christian HUBERT<br />

CRÉATIONS<br />

Eric Heidebroek,<br />

Caminter<br />

IMPRIMEUR<br />

MODERNA<br />

TIRAGE<br />

<strong>OH</strong> ! <strong>LIFE</strong> Français<br />

21.000 exemplaires<br />

<strong>OH</strong> ! <strong>LIFE</strong> Flamand<br />

17.000 exemplaires<br />

DISTRIBUTEUR : AMP<br />

ABONNEMENTS<br />

abonnement@ohlife.one<br />

COMPANY OWNERS<br />

HEIDEBROEK & ASSOCIATES<br />

<strong>OH</strong> ! <strong>LIFE</strong> MAGAZINE<br />

Siège de la Rédaction<br />

15A, rue de la Chapelle<br />

4280 Merdorp<br />

0494 54 54 47<br />

redaction@ohlife.one<br />

<strong>OH</strong>!<br />

3<br />

<strong>LIFE</strong><br />

édito<br />

Oh! Life SUMMER 2020<br />

ERIC<br />

HEIDEBROEK<br />

(THE BOSS)


Oui,<br />

le COVID-19<br />

a des Bons Côtés !<br />

LE CÉLÈBRE GÉNÉTICIEN<br />

JOSEPH GOLDSTEIN,<br />

PRIX NOBEL DE MÉDECINE,<br />

AVAIT EU, EN SON TEMPS, CETTE<br />

PHRASE PLEINE DE BON SENS :<br />

« VOUS NE POUVEZ PAS<br />

ARRÊTER LES VAGUES MAIS<br />

VOUS POUVEZ APPRENDRE À<br />

SURFER DESSUS. »<br />

SPECIMEN<br />

PLUME : CHRISTIAN HUBERT<br />

Précisément, des vagues, on en parle beaucoup<br />

aujourd’hui. De la première qui nous a tous mis k.o.<br />

au mois de mars, de la seconde à propos de laquelle<br />

la seule question en suspens est de<br />

connaître non pas l’existence mais l’ampleur, et<br />

des suivantes dont on peut juste espérer qu’elle<br />

n’arrivent pas. Le titre de cette chronique peut paraître<br />

saugrenu et pourtant ! Pas la peine de revenir<br />

ici sur tous les malheurs et désagréments que<br />

la pandémie a provoqués et provoque encore, ils<br />

occupent les pages des médias et les écrans de<br />

télé à longueur de journée. Comme je suis plutôt<br />

d’un naturel optimiste, je préfère rechercher les<br />

côtés positifs que le Covid 19 nous a apportés.<br />

ET J’EN AI TROUVÉ UNE DIZAINE<br />

MAIS LA LISTE N’EST PAS EXHAUSTIVE !<br />

° Notre air est devenu plus respirable. L’Agence Européenne<br />

de l’Environnement a calculé que la pollution<br />

dans les villes a diminué de 25 à 30 %.<br />

° La nature a repris ses droits.<br />

Il paraît qu’avec le confinement, les chants des oiseaux<br />

sont plus efficaces, la communication est<br />

bien établie et du coup certaines espèces rares<br />

vont peut-être trouver plus facilement un partenaire.<br />

° Les animaux sauvages sont de retour. Je vois<br />

maintenant passer des renards et des canards devant<br />

chez moi, en pleine ville !<br />

° On retrouve les circuits courts. Pourquoi aller<br />

chercher ailleurs ce qu’on peut trouver chez nous ?<br />

° La criminalité a baissé.<br />

En moyenne de 30 %, c’est spectaculaire !<br />

° Il y a moins d’accidents de la route.<br />

60 tués et 5.000 accidents en moins depuis le<br />

début de la pandémie, ce n’est pas rien.<br />

° Faire le plein coûte moins cher. Et ça concerne<br />

tout le monde !<br />

° La solidarité et la générosité, ça existe encore !<br />

Les dons affluent de partout.<br />

° Si l’activité économique a diminué, la productivité<br />

a augmenté car on a fait le tri entre ce qui est indispensable<br />

et ce qui ne l’est pas.<br />

° Nous sommes devenus plus hygiéniques. Se laver<br />

les mains au moins vingt fois par jour, éternuer<br />

dans son coude, nettoyer mon smartphone après<br />

chaque usage, ce n’était pas dans mes habitudes.<br />

BON D’ACCORD, JE SUIS OPTIMISTE MAIS PAS NAÏF.<br />

Je sais donc que quand le coronavirus aura quitté<br />

nos préoccupations, la plupart de ces bons côtés<br />

disparaîtront avec lui. Mais si on pouvait n’en retenir<br />

qu’un un deux, ce ne serait déjà pas mal...<br />

<strong>OH</strong>!<br />

4<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

5<br />

<strong>LIFE</strong>


1<br />

n°<br />

Coup d’oeil<br />

Oh! Life SUMMER 2020<br />

8<br />

52<br />

74<br />

18<br />

58<br />

8.<br />

Un belge,<br />

une victoire<br />

Les rêves<br />

d’enfant<br />

d’Eric Domb.<br />

18.<br />

Green<br />

Planet<br />

Le plastique...<br />

cauchemar<br />

des océans et<br />

des rivières !<br />

28.<br />

People<br />

Le come back<br />

de Jennifer<br />

Lopez.<br />

33.<br />

Fashion<br />

Show<br />

Fashion<br />

week<br />

automne<br />

hiver<br />

2020<br />

à Berlin.<br />

42.<br />

Cars<br />

& sun<br />

Cabrios<br />

& bikinis.<br />

52.<br />

Tentations<br />

Entrez<br />

et promenezvous<br />

dans<br />

le monde<br />

de l’élégance.<br />

58.<br />

Bateaux<br />

de grand<br />

luxe<br />

Spectre,<br />

by Benetti.<br />

66.<br />

Destination<br />

de rêve<br />

33<br />

28<br />

De retour<br />

au Sri Lanka.<br />

74.<br />

Mobilité<br />

Quand Elon Musk<br />

a jetté un pavé<br />

dans la mare !<br />

82.<br />

Bolides<br />

de course<br />

Voici ce... VroaaaR<br />

qui manque aux<br />

électriques.<br />

84.<br />

Dream cars<br />

Gamme AMG.<br />

Des autos<br />

magiques.<br />

86.<br />

Bolides<br />

de course<br />

Alpine A110.<br />

La légende<br />

réssuscitée !<br />

82<br />

66<br />

42<br />

<strong>OH</strong>!<br />

6<br />

<strong>LIFE</strong>


Les<br />

Rêves d’enfant<br />

d’Eric<br />

Domb<br />

LES PERSONNES QUI ONT LES MOYENS DE VIVRE LEURS RÊVES<br />

MAIS QUI NE LE FONT JAMAIS, LE REGRETTENT TOUTE LEUR VIE.<br />

IL Y EN A D’AUTRES, LES FOUS COMME MOI, QUI VEULENT<br />

LES RÉALISER SANS RIEN CONNAÎTRE, ET EN PLUS,<br />

QUI S’ENTOURENT DE GENS PASSIONNÉS TOUT AUSSI IGNORANTS<br />

QUE LUI ! ALORS LÀ, BONJOUR LA GALÈRE ! ANNONCE ERIC DOMB.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : PAIRI DAIZA ET CAMINTER<br />

Il y a plus de 25 ans, Eric Domb est consultant en<br />

droit et finance pour les petites et moyennes entreprises.<br />

Mais très vite, il ne s’épanouit pas dans<br />

cette vie. Grâce à une connaissance, il visite le site<br />

de l’abbaye de Cambron dont il tombe amoureux.<br />

Avec l’un de ses amis, toujours actif à ses côtés, il<br />

décide de construire, dans l’enceinte de l’abbaye,<br />

une zone ornithologique, une gigantesque serre<br />

vitrée, un parc d’oiseaux, pour y abriter de nombreuses<br />

espèces, locales et exotiques. C’est ainsi<br />

que naît Paradisio. En permanence, il est harcelé<br />

par les associations de protection de la nature<br />

alors qu’il en est un fervent défenseur. Il dira d’ailleurs<br />

que ces années-là étaient particulièrement<br />

pénibles, mais que jamais il n’a abandonné. Même<br />

si, parfois, il se traitait de fou d’avoir entamé ce<br />

chantier ! Son rêve d’enfant était et est toujours<br />

plus fort que tout. Il voulait que la nature et les animaux<br />

prennent leur place dans un environnement<br />

conçu essentiellement pour eux. Son envie était de<br />

créer un parc riche de nombreuses espèces vivant<br />

en harmonie avec tous les soins adéquats.<br />

PARADISIO, POUR LES OISEAUX, OUI MAIS...<br />

Et si son compère de la première heure, Steffen<br />

Patzwahl, ornithologue allemand réputé en Europe<br />

ne jure que par les oiseaux, Eric Domb a envie très<br />

rapidement d’autres animaux pour donner vie à<br />

cet endroit magique.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

8<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

9<br />

<strong>LIFE</strong>


Ça commence par la «mini ferme», où des animaux<br />

comme les chèvres, les poules, les canards<br />

évoluent, proches des visiteurs. Un concept toujours<br />

apprécié aujourd’hui d’ailleurs et devenu<br />

aussi un passage obligé tellement l’esprit relationnel<br />

entre les animaux et les gens est naturellement<br />

puissant. Les enfants sont littéralement absorbés<br />

par cette proximité. Ils peuvent appro cher<br />

les animaux, les apprécier et... c’est magique.<br />

Steffen Patzwahl dit dans Le Soir du 3 avril 2010<br />

«Tout abandonner et rejoindre, à l’instinct, Eric<br />

Domb dès 1992 pour l’accompagner dans la création<br />

de Paradisio alors qu’il était toujours en train<br />

d’essayer de convaincre investisseurs et banquiers<br />

était un pari osé !<br />

«Le courant est très vite passé entre nous et nous<br />

sommes devenus des amis. Nous voyageons beaucoup<br />

ensemble, découvrons le monde et tentons<br />

d’en donner un aperçu de la beauté au sein de<br />

Paradisio qui désormais s’appelle Pairi Daiza. Cette<br />

expérience est vraiment celle d’une vie.»<br />

Lors de ses voyages, Eric Domb s’émerveille toujours<br />

des régions méconnues qu’il découvre. Il y<br />

rencontre des artisans locaux, admire leur maîtrise<br />

et arrive à les convaincre de venir à Cambron<br />

pour y apporter leur savoir-faire et laisser une trace<br />

de leur passage, pour reconstituer leur région par<br />

l’intermédiaire d’oeuvres véritables.<br />

Ainsi naît progressivement l’évolution de Paradisio<br />

en Pairi Daiza. De nouvelles espèces commencent<br />

à peupler les hectares du domaine. Elles sont entourées<br />

de leur environnement naturel reconstitué<br />

avec fidélité et harmonie, avec des matériaux et<br />

décors typiques. Eric Domb dira aussi qu’il a toujours<br />

voulu vivre ses rêves d’enfant.<br />

«Il existe deux catégories de personnes : celles<br />

qui ont les moyens de vivre leurs rêves mais qui<br />

ne le font jamais et le regrettent toute leur vie.<br />

Puis les autres, les fous comme moi qui veulent<br />

les réaliser sans rien connaître, qui s’entourent de<br />

gens passionnés tout aussi ignorants que lui et<br />

qui font de leur mieux, apprennent sur le tas,» ditil!<br />

« Des collaborateurs qui, aujourd’hui encore,<br />

réalisent mes rêves», dit Eric Domb ! «Pourtant,<br />

et souvent, mes rêves deviennent leurs cauchemars<br />

tant ils sont complexes à réaliser, mais ils<br />

sont habités par un tel charisme qu’ils font tout<br />

pour y parvenir. Et comme moi, ils sont toujours<br />

insatisfaits de la réalité, tant les rêves partagés<br />

sont puissants.»<br />

<strong>OH</strong>!<br />

10<br />

<strong>LIFE</strong>


UN BONHEUR SANS ÉGAL.<br />

«Le plus gratifiant c’est de voir les sourires, et les<br />

regards émerveillés des visiteurs, enfants, parents,<br />

grand-parents de tous pays. Il n’est que de voir leur<br />

curiosité, leurs grands moments de béatitude au<br />

contact des découvertes tant animales que paysagères<br />

que nous avons élaborées. Ces émotions<br />

constituent un réel bonheur, pour toute notre<br />

équipe. Un bonheur que je partage avec plaisir.<br />

Le domaine de Pairi Daiza est un petit tour du<br />

monde, un best of de mes rêves réalisés. J’adore<br />

trouver les artisans qui consacrent un moment de<br />

leur vie à la beauté, au bonheur d’une certaine douceur<br />

de vivre avec les animaux.»<br />

Eric Domb n’a pas réussi qu’un parc animalier<br />

extraordinaire avec différentes particularités internationales.<br />

Il a réussi à créer une émulation, une<br />

motivation fantastique parmi l’ensemble des collaborateurs<br />

du parc de Pairi Daiza qu’ils soient saisonniers<br />

ou à temps plein. Tous ont ce sentiment<br />

de vivre un grand moment dans un environnement<br />

paisible et empreint de magie partagé par une<br />

faune qui se sent bien et en sécurité. Le travail<br />

quotidien pour que Pairi Daiza soit toujours impeccable<br />

et que les animaux vivent aussi naturellement<br />

que possible est considérable.<br />

Tous les collaborateurs jouent un rôle essentiel,<br />

tous veillent à la qualité de leurs actions. Que ce<br />

soit pour les soins aux animaux ou l’entretien des<br />

espaces de vie. C’est grâce à leur efficacité et leur<br />

amour du travail bien fait, avec le sourire, que Pairi<br />

Daiza offre un charme et un attrait extraordinaires.<br />

C’est la philosophie d’Eric Domb et ça fonctionne !<br />

Aujourd’hui, Pairi Daiza est un endroit privilégié<br />

pour de nombreuses espèces animales que les<br />

humains peuvent voir de près.<br />

Etendu sur 80 hectares, présentant 8 mondes,<br />

7.000 animaux de 700 espèces différentes et des<br />

centaines de milliers de plantes, c’est le seul parc<br />

animalier, hors de Chine, où l’on peut voir 5 pandas<br />

géants, dont les jumeaux nés le 8 août dernier.<br />

Visi ter Pairi Daiza, c’est partir en voyage. Grâce aux<br />

bâtiments authentiques, aux nombreuses plantations,<br />

aux minéraux semi-précieux et bien sûr aux<br />

animaux, on plonge dans différents endroits du<br />

globe : Le Royaume du Milieu (la Chine), La Terre<br />

des Origines (l’Afrique), Le Royaume de Ganesha<br />

(l’Asie du Sud-Est), Cambron-Abbaye et Cambron<br />

sur mer (l’Europe), le Cap Austral (l’Australie), la<br />

Dernière Frontière (la Colombie-Britannique) et la<br />

Terre du Froid (les Pôles).<br />

<strong>OH</strong>!<br />

12<br />

<strong>LIFE</strong>


PAIRI DAIZA RESORT<br />

Pour vivre plus intensément le parc de l’Abbaye de<br />

Cambron et être un observateur privilégié de la<br />

faune, Pairi Daiza a imaginé des séjours en demipension<br />

qui permettent de vivre au plus près des<br />

animaux. Observer les ours de son séjour, découvrir<br />

les loups de son sauna privatif, se détendre sur<br />

sa terrasse orientée plein sud en gardant le regard<br />

tourné vers les imposantes otaries de Steller, s’endormir<br />

en admirant les morses nager, c’est possible<br />

depuis l’année passée.<br />

Pour 2020, l’offre de Pairi Daiza Ressort passe<br />

de 50 à 100 chambres avec vue sur les tigres de<br />

Sibérie, les morses, les ours blancs et les manchots<br />

qui viennent s’ajouter aux logements donnant<br />

sur les territoires des loups, des ours bruns et<br />

noirs, des daims et des otaries de Steller.<br />

RÊVES PARTAGÉS ET<br />

RÉACTIONS COLLATÉRALES INATTENDUES.<br />

Franchement, Eric Domb a réussi ! Il partage ses<br />

rêves auprès du plus grand nombre. Des rêves qui<br />

apportent, en plus d’une puissante éducation aux<br />

millions de visiteurs annuels, un respect des lieux<br />

et des êtres vivants quelles que soient les conditions<br />

météorologiques. L’ endroit est riche de commodités,<br />

de res taurations fines, élaborées ou rapides,<br />

d’endroits de détentes et de jeux qui<br />

n’empiètent en rien sur la vie de la faune.<br />

Là aussi, Eric Domb et son équipe ont réussi la gageure<br />

de générer un sentiment altruiste et de préservation<br />

de l’endroit chez tous les visiteurs. C’est<br />

peut-être là un effet collatéral inattendu, généré<br />

par la quiétude des lieux, sa propreté et de tous<br />

ceux qui veillent aux bien-être animal et... végétal.<br />

PAIRI DAIZA PROPOSE HUIT UNIVERS.<br />

Découvrez les terres d’Afrique, la savane et ses<br />

lions, léopards, gira fes, éléphants, et autres habitants.<br />

La Terre des Origines où vivent les gorilles.<br />

Le Cap Austral où paressent paisiblement les koalas.<br />

Traversez le Royaume du Milieu, terre des Pandas<br />

géants et leur bébé. Ou encore le Royaume de<br />

Ganesha où tigres blancs et 20 éléphants d’Asie<br />

vous éblouissent de leur beauté. Observez la Terre<br />

du Froid avec les ours blancs et les rennes. Cambron-L’Abbaye<br />

vous entoure de ses bruissements<br />

d’ailes, parfums suaves et jardins d’harmonie, ou<br />

la grotte des chauves-souris... Cambron-sur-Mer et<br />

les otaries, les loutres, à l’aquarium avec ses requins,<br />

ses raies. Et puis, la Dernière Frontière avec<br />

les loups, les bisons. Autant de mises en scène et<br />

d’émerveillements dans une atmosphère de promenade<br />

et de détente. Info : www.pairidaiza.eu<br />

<strong>OH</strong>!<br />

<strong>OH</strong>!<br />

14<br />

<strong>OH</strong>!<br />

15<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


<strong>OH</strong>!<br />

16<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

17<br />

<strong>LIFE</strong>


Le plastique…<br />

Cauchemar<br />

des océans et<br />

des rivières !<br />

TROIS JEUNES FRANÇAIS, DEUX OFFICIERS<br />

DE LA MARINE MARCHANDE, ET UN<br />

INGÉNIEUR SE SONT RENDU COMPTE<br />

DE LA CATASTROPHE QUI ENVAHIT LES OCÉANS,<br />

LES PLASTIQUES DE TOUTES SORTES.<br />

Révoltés et décidés à tout faire pour tenter de<br />

remédier à ce fléau causé par les humains, ils<br />

ont réfléchi et trouvé une solution. Certes à<br />

l’image titanesque de la pollution plasti que,<br />

leur idée sem ble toute petite face à l’immensité<br />

de la tâche à laquel le ils s’attaquent.<br />

JUGEZ PLUTÔT :<br />

20 tonnes de plastiques sont déversés dans<br />

l’océan toutes les minutes. Soit 48 tonnes par<br />

jour... Seul 1 % flotte, le reste coule et se désagrège<br />

en microparticules totalement irrécupérables,<br />

sauf pour la faune marine qui les<br />

absorbe et elles entrent dans la chaîne alimentaire...<br />

Dans notre alimentation, nous avalons<br />

5 gram mes de nano particules de plastique<br />

par semaine rien qu’en utilisant des<br />

produits emballés dans du plastique ou en<br />

ingérant des ali ments contaminés...<br />

On constate que 90 % de la pollution marine<br />

vient des villes côtières de 32 pays, surtout<br />

africaines et asiatiques. Recycler 1 déchet<br />

sur 2 dans ces 32 pays permettrait de réduire<br />

de 45 % la pollution des océans. On mesure<br />

que si cha que habitant peut réduire son<br />

usage de plastiques de 1,7 kg par jour cela<br />

réduirait la pollution de 26 %. Ce n’est pas<br />

rien, mais il est très difficile de changer certaines<br />

habitudes.<br />

Le projet de Plastic Odyssey est de valoriser<br />

le déchet en le triant pour le recycler. Soit en<br />

transformant cette matière en nouveaux objets,<br />

soit en le traitant par pyrolyse pour en<br />

faire du carburant, surtout pour les plastiques<br />

non recyclables.<br />

Mais ce n’est pas suffisant, il faut éduquer et<br />

motiver les populations !<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : PLASTIC ODYSSEY<br />

<strong>OH</strong>!<br />

18<br />

<strong>OH</strong>!<br />

19<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


PYROLYSE<br />

L’IDÉE A FAIT SON CHEMIN.<br />

La première apparition de leur idée a été<br />

pré sentée sur un petit catamaran. Ce bateau<br />

léger est propulsé entre-autres par un carburant<br />

issu de plastiques régénérés. Aussi,<br />

quand leur prototype s’est avéré efficace, ils<br />

se sont décidés à adapter leur principe à un<br />

gros bateau.<br />

Et ça marche !<br />

Afin de sensibiliser les acteurs internationaux<br />

capables de prendre le relais de façon<br />

industrielle et mon diale, ils ont programmé<br />

un tour du monde avec leur bateau qui fonctionne<br />

en partie avec du carburant fabriqué<br />

à bord grâce à la récupération sur terre des<br />

plastiques errants.<br />

Pendant trois ans, le Plastic Odyssey va<br />

démontrer partout dans le monde les possibilités<br />

de recycler les plastiques.<br />

Alexandre Dechelotte précise : « Nous partirons<br />

pour une première phase en Méditerranée,<br />

en septembre, avec pour escales principales<br />

le Liban, l’Egypte puis la Tunisie sur les<br />

mois d’octobre, novembre et décembre 2020.<br />

Ensuite, nous prendrons le départ du tour du<br />

monde avec l’Afrique de l’Ouest sur sa partie<br />

nord, puis traversée de l’Atlantique pour<br />

l’Amérique Latine, les Caraibes, Panama et<br />

enfin le Pacifique, les Philippines, l’Asie du<br />

Sud Est, puis retour par l’Afrique du Sud. »<br />

Un périple avec 30 escales et 40.000 miles<br />

nau tiques pour prouver que cette technologie,<br />

et plus encore cette philosophie est digne<br />

du plus grand intérêt.<br />

APPRENDRE<br />

LE TRAITEMENT<br />

DES DÉCHETS<br />

AUX POPULATIONS<br />

C’EST BIEN, MAIS<br />

LES MOTIVER C’EST<br />

NETTEMENT MIEUX !<br />

(1) : Alimentation<br />

Le plastique broyé<br />

est introduit à l’aide<br />

d’une vis sans fin<br />

(2) : Réacteur<br />

de pyrolyse<br />

Le plastique<br />

fondu est chauffé<br />

à plus de 400 °C<br />

en l’absence d’oxygène.<br />

Les molécules sont<br />

ainsi craquées pour<br />

obtenir des hydrocarbures<br />

sous forme<br />

de vapeur.<br />

(3) : Reflux<br />

Seules les molécules<br />

assez craquées<br />

passent, les plus<br />

grosses retournent<br />

dans le réacteur pour<br />

l’être à nouveau.<br />

(4) : Condensation<br />

Les vapeurs d’hydro -<br />

carbures sont refroi dies<br />

et con den sées<br />

à différentes<br />

températures<br />

afin de récupérer<br />

des hydrocarbures<br />

liquides comme<br />

du diesel,<br />

du kérosène,<br />

de l’essence...<br />

(5) : Récupération<br />

des liquides<br />

Les hydrocarbures<br />

liquides sont récupérés<br />

séparément<br />

pour différents usages<br />

(moteur, brûleur...)<br />

(6) : Récupération<br />

des gaz de synthèse<br />

Les hydrocarbures<br />

n’ayant pas pu<br />

être condensés<br />

à température<br />

ambiante sont<br />

brûlés afin<br />

de chauffer<br />

le réacteur.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

20<br />

<strong>OH</strong>!<br />

21<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


CLEANUP THE PAST<br />

Laboratoire de R&D<br />

sur les technologies<br />

de recyclage<br />

des déchets plastiques<br />

(tri, broyage,<br />

extrusion,<br />

pyrolyse...)<br />

BUILD THE FUTURE<br />

Showroom<br />

de la réduction<br />

du plastique<br />

(restauration, cabines,<br />

zone d’exposition<br />

de matériaux<br />

alternatifs...)<br />

UN PÉRIPLE AVEC<br />

30 ESCALES POUR<br />

PROUVER QUE<br />

CETTE PHILOSOPHIE<br />

EST DIGNE DU PLUS<br />

GRAND INTÉRÊT.<br />

20 TONNES DE PLASTIQUE<br />

TERMINENT CHAQUE MINUTE<br />

DANS L’OCÉAN.<br />

NOUS EN AVALONS 5 GRAMMES<br />

PAR SEMAINE.<br />

RECYCLER 1 DÉCHET SUR 2<br />

DANS LES 32 PAYS<br />

LES PLUS POLLUEURS<br />

PERMETTRAIT D’ÉVITER<br />

PLUS DE 45%<br />

DE LA POLLUTION<br />

DE L’OCÉAN.<br />

RÉDUIRE<br />

LA PRODUCTION<br />

DE DÉCHETS PLASTIQUES<br />

À 1,7 KG PAR JOUR<br />

ET PAR HABITANT<br />

PERMETTRAIT<br />

D’ÉVITER 26%<br />

DE LA POLLUTION<br />

DE L’OCÉAN.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

22<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

23<br />

<strong>LIFE</strong>


OBJECTIF : APPRENDRE ET<br />

MOTIVER LES HUMAINS DANS LA<br />

LUTTE POUR LA SAUVEGARDE DES<br />

OCÉANS ET DE LEURS HABITANTS.<br />

La mission de la Plastic Odyssey est<br />

de motiver les ingénieurs de tous les<br />

pays, inciter les investisseurs à se<br />

mouiller, pousser les décideurs à agir<br />

dans le bon sens. Ce voyage sert à<br />

montrer les technologies embarquées,<br />

à remonter des innovations<br />

pour améliorer le principe d’exploitation<br />

des déchets. Et surtout diffuser<br />

les solutions probantes pour qu’elles<br />

soient répliquées et utilisées.<br />

EN FRANCE, DES GROUPES PUBLICS<br />

ET PRIVÉS SE LANCENT DANS CE<br />

COMBAT UTILE POUR TOUS.<br />

Les changements sont en marche,<br />

les humains commencent à se rendre<br />

compte de la nécessité d’agir. La République<br />

Française par son Ministère<br />

de la Transition Ecologique et Solidaire,<br />

épaulée par L’Occitane en Provence,<br />

sont suivis par le Crédit Agricole,<br />

Clarins, la Matmut, Enowe et<br />

Bioderma. Mais aussi les partenaires<br />

techniques comme Insa Valor, Pellenc<br />

ct, la Setec, Bee Engineering, Ponant,<br />

Trivéo et Excel Rise qui donnent toute<br />

leur énergie à la réussite du défi.<br />

ADRIEN GEIGER DIRECTEUR<br />

INTERNATIONAL DE L’OCCITANE,<br />

SE PRONONCE :<br />

« Face à l’urgence environnementale,<br />

les entreprises ne peuvent plus se<br />

contenter de réduire leur impact, elles<br />

ont la responsabilité et le devoir de<br />

trouver des solutions concrètes afin<br />

de générer de la valeur pour notre<br />

écosystème. En étant le sponsor<br />

principal de Plastic Odyssey, L’OCCI-<br />

TANE EN PROVENCE soutient un projet<br />

qui vise à transformer les déchets<br />

plastiques en ressources et participer<br />

ainsi au développement d’une<br />

nouvelle économie. C’est pour cela<br />

que nous sommes fiers de nous associer<br />

en tant que partenaire principal,<br />

pour une durée de 5 ans, à cette formidable<br />

aventure humaine et humaniste<br />

qu’est Plastic Odyssey. »<br />

Ce sens civique est un réel appel à la<br />

bonne volonté de chacun.<br />

En effet, la première chose à faire est<br />

de limiter l’usage des plastiques dans<br />

notre quotidien et pour ceux encore<br />

indispensables, les trier de façon à ce<br />

que leur recyclage soit optimum. Ceci<br />

permettra déjà qu’ils ne se retrouveront<br />

pas dans la nature.<br />

CONTACT<br />

expedition@plasticodyssey.org<br />

<strong>OH</strong>!<br />

LEUR BATEAU<br />

QUI FONCTIONNE<br />

AUSSI AVEC<br />

DU CARBURANT<br />

FABRIQUÉ À BORD<br />

GRÂCE À LA<br />

RÉCUPÉRATION<br />

SUR TERRE<br />

DES PLASTIQUES<br />

ERRANTS.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

24<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

25<br />

<strong>LIFE</strong>


SPECIMEN<br />

228.<br />

GUESS : le come back<br />

de Jennifer Lopez<br />

Acte<br />

33.<br />

Fashion Week<br />

Automne Hiver<br />

2020 à Berlin<br />

42.<br />

Cabrios & bikinis<br />

52.<br />

Tentations<br />

https://www.youtube.com/watch?v=4NXbiGTmbrc<br />

<strong>OH</strong>!<br />

26<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

27<br />

<strong>LIFE</strong>


PANTALON jacquard<br />

Marciano 159,00 euros<br />

BLAZER croisé Marciano<br />

249.00 euros<br />

GILET détail dentelle<br />

Marciano 179,00 euros<br />

SOUTIEN-GORGE<br />

push-up dentelle<br />

49,90 euros<br />

ESCARPIN<br />

Heartbreaker<br />

Marciano<br />

180.00 euros<br />

JUPE LONGUE<br />

en coton brodé<br />

129,90 euros<br />

ROBE LONGUE<br />

Marciano imprimé<br />

259,00 euros<br />

le come back de<br />

Jennifer<br />

Lopez<br />

CEINTURE Marciano<br />

cuir veritable<br />

99,90 euros<br />

L’ÉGÉRIE 2020 DE GUESS & MARCIANO EST À NOUVEAU JENNIFER LOPEZ.<br />

L’IDÉE DE BASE DE LA CAMPAGNE PUBLICITAIRE DE GUESS, C’EST L’AMBIANCE<br />

DES STARS DU CINÉMA DES ANNÉES ’60. PÉRIODE MAGIQUE ET BERCÉE<br />

PAR LA « DOLCE VITA ». PÉRIODE MAGNIFIQUE OÙ SOFIA LOREN ILLUMINE<br />

L’ÉCRAN DE SA TROUBLANTE BEAUTÉ LATINE.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURED’IMAGES : GUESS<br />

La trame dessinée par Paul Marciano (Co-fondateur<br />

de GUESS) prend les codes de la côte Ouest<br />

des USA et les marie avec la beauté de JLO dans<br />

un décor de rêve, bordé de palmiers et des plages<br />

somptueuses de Californie. La volonté de Marciano<br />

était de marier sensualité et espièglerie tout<br />

en gardant une classe magistrale.<br />

Pour dessiner le story board, la photographe<br />

Tatiana Gerusova harmonise les attitudes de<br />

Sofia Loren au charme spontané de Jennifer<br />

Lopez. La coiffure, nettement inspirée de l’actrice<br />

italienne, va à ravir à JLO, qui fait virevolter les<br />

boucles dans des mouvements à la fois gracieux,<br />

souples et dynamiques.<br />

MICRO SAC à bandoulière<br />

Cessily bouclé<br />

95,00 euros<br />

<strong>OH</strong>!<br />

28<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

29<br />

<strong>LIFE</strong>


ROBE LONGUE<br />

en soie marciano<br />

299,00 euros<br />

Le scénario<br />

de Paul Marciano<br />

s’habille de l’atmosphère<br />

du cinéma des sixties<br />

avec des stars comme<br />

madame Sofia Loren.<br />

www.ambiorix.be<br />

ROBE JEAN<br />

près du corps<br />

149,90 euros<br />

SAC luxe rey<br />

imprime croco<br />

270,00 euros<br />

Un reportage photographique sublime imprégné<br />

d’une atmosphère toute hollywoodien ne<br />

qui valorise encore la beauté naturelle de<br />

Jennifer Lopez.<br />

Jennifer Lopez souligne : «A chaque fois que je<br />

me glisse dans la peau d’un personnage, je<br />

tiens à m’imprégner de son époque, de sa vie,<br />

de son image. Le scénario de Paul Marciano<br />

s’habille de l’atmosphère du cinéma des sixties<br />

avec des stars comme madame Sofia Loren.<br />

Une belle fem me à l’élégance toute romaine se<br />

trouve associée à la vigueur des années ’80 et<br />

au vibrato unique de Madonna.<br />

« Pour réussir ce cocktail et rester dans le tempo<br />

de Tatiana Gerusova, j’ai pris un plaisir intense<br />

à bouger, me figer et tenir le rôle à la fois<br />

charmeur et pétillant qui fait la richesse des<br />

collections que j’ai présentées. Ce fut un grand<br />

moment de fraîcheur et de sensualité.»<br />

Le talent, le sens du travail bien fait, les compétences<br />

de la star mondiale apportent à l’oeuvre<br />

de Paul Marciano et Tatiana Gerusova un catalogue<br />

de prises de vues toutes plus inspirantes.<br />

La campagne de printemps va faire tourner bien<br />

des têtes.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

<strong>OH</strong>!<br />

30<br />

ROBE<br />

filet<br />

Marciano<br />

199,00 euros<br />

RUE DE NAMUR 72 BRUXELLES • LEOPOLDSTRAAT 14 ANVERS • HAVERMARKT 13 HASSELT<br />

<strong>LIFE</strong>


Fashion<br />

week<br />

automne hiver 2020<br />

à Berlin<br />

C’EST LE 13 JANVIER DERNIER QU’A EU LIEU LA FASHION<br />

WEEK DE BERLIN DANS UN LIEU INDUSTRIEL<br />

EXTRAORDINAIRE, LA KRAFTWERK DE BERLIN-EST.<br />

CETTE ANCIENNE CENTRALE ÉLECTRIQUE, QUI ALIMENTAIT<br />

LA RÉGION EST RESTÉE DE LONGUES ANNÉES EN FRICHE<br />

INDUSTRIELLE, ET, EN 2006, DIMITRI HEGEMANN<br />

LUI A RENDU VIE EN LA TRANSFORMANT EN ESPACE<br />

CULTUREL ORIGINAL SITUÉ EN PLEIN CENTRE DE BERLIN.<br />

TEXTE ADAPTÉ PAR ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : MERCEDES-BENZ AG<br />

SPECIMEN<br />

<strong>OH</strong>!<br />

33<br />

<strong>LIFE</strong><br />

DE GAUCHE À DROITE :<br />

LEZANNE VIVIERS<br />

ALKEBULAN<br />

CANDICE SWANEPOEL<br />

MANEQUIN EN ROBE<br />

PARIS GEORGIA<br />

CLIVE RUNDLE<br />

FLOYD AVENUE


Clive<br />

Rundle<br />

CLIVE RUNDLE EST L’UN DES CRÉATEURS DE MODE<br />

LES PLUS RENOMMÉS D’AFRIQUE DU SUD AVEC<br />

UN HÉRITAGE DE 30 ANS DANS LA CRÉATION<br />

DE VÊTEMENTS POUR FEMMES AVANT-GARDISTES.<br />

Clive raconte de nouvelles histoires<br />

avec du vieux tissu. Il marie la couture<br />

créative avec des textiles vintage<br />

et de fin de ligne collectés au fil<br />

des décennies dans les magasins<br />

locaux de Johannesburg.<br />

Au cœur de son travail, il réinvente<br />

ces textiles en les élevant<br />

dans des collections intemporelles<br />

de luxe pour femmes superposant<br />

des tissus et des silhouettes; un jeu<br />

de lumière, de motifs et de formes<br />

positives sur mesure. Ses créations<br />

sont une expérience tactile poussant<br />

les techniques sophistiquées<br />

qui révèlent la beauté des textiles<br />

qui pourraient avoir été laids.<br />

«Le processus de création est très intéressant, car vous pouvez revoir votre propre<br />

développement, trouver de nouveaux aspects dans des créations plus anciennes<br />

et voir comment vous avez changé», explique Clive Rundle. «Mon inspiration<br />

était le désir de créer une collection pour le public de Berlin, d’imaginer comment<br />

les Européens pourraient découvrir la créativité et le patrimoine d’Afrique.»<br />

En 10 looks superposés, Clive Rundle a révélé des personnages féminins qui<br />

décrivent le Berlin de son imagination. Dans cette ode subversive à la féminité<br />

féroce, les couches sont intégrées les unes aux autres, réunissant l’esthétique<br />

de la mode masculine dans des pièces sur mesure sur des silhouettes positives<br />

et dépourvues de corps. Les estampes parlent de paysages urbains et<br />

de décoloration révélant une vision presque futuriste de la féminité qui en émerge,<br />

ancrée dans la complexité du passé de la ville.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

34<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

35<br />

<strong>LIFE</strong>


La collection se concentre sur des vestes et des manteaux très ajustés, ainsi que<br />

sur des pantalons utilitaires en bleu foncé et vert olive. Des caractéristiques et des<br />

détails asymétriques tels que des fermetures à glissière proéminentes, des boutons<br />

et des lacets orange sont inclus comme éléments de style caractéristiques et<br />

intentionnels. Floyd Avenue utilise principalement des tissus de coton pour ses<br />

collections, car les fibres naturelles vieillissent plus lentement et prolongent la vie<br />

utile des vêtements.<br />

Floyd<br />

Avenue<br />

LE CRÉATEUR DE MODE MASCULINE<br />

FLOYD AVENUE A PRÉSENTÉ HUIT LOOKS<br />

DE SA NOUVELLE COLLECTION AUTOMNE / HIVER<br />

2020 «WITHIN YOUR KEN».<br />

«Quand une usine textile ferme,<br />

j’achète ses tissus afin qu’ils ne se<br />

retrouvent pas dans une poubelle».<br />

Floyd Avenue utilise également<br />

des fermetures à glissière et<br />

des boutons de stock restant,<br />

ce qui signifie que presque<br />

chaque article est unique<br />

par ces petits détails.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

36<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

37<br />

<strong>LIFE</strong>


Lezanne<br />

Viviers<br />

LE NOM DE LA COLLECTION OR / BITING<br />

AURABOROS DE LA MARQUE VIVIERS EST DÉRIVÉ<br />

D’UN POÈME COMPOSÉ AU COURS DU PROCESSUS<br />

DE CRÉATION DE LA COLLECTION,<br />

DONT LE SUJET EST L’INFINI ET<br />

L’INTER-CONNECTIVITÉ DE L’UNIVERS.<br />

Cette collection a été, en partie,<br />

conçue en collaboration avec l’artiste<br />

Marlene Steyn, et les créations<br />

abandonnent toute rationalité et font<br />

appel au subconscient. Les matières<br />

utilisées, la soie, la viscose, le coton,<br />

le nylon et les fibres industrielles<br />

aux couleurs intenses, créent<br />

des contrastes attrayants<br />

avec les zones mates et brillantes,<br />

fixes et fluides, naturelles et<br />

synthétiques. «Nous utilisons<br />

des matériaux résiduels pour produire<br />

de nouvelles créations et éviter<br />

le gaspillage dans la mesure<br />

du possible, et nous produisons<br />

tous les vêtements à la main<br />

dans notre studio et espace conceptuel<br />

Lotus House à Johannesburg.»<br />

<strong>OH</strong>!<br />

38<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

39<br />

<strong>LIFE</strong>


Alkebulan<br />

C’EST LE MOT LE PLUS ANCIEN D’AFRIQUE<br />

QUE RICH MNISI A CHOISI POUR SA NOUVELLE<br />

COLLECTION ET LES LOOKS SUIVENT CETTE<br />

INSPIRATION POUR MONTRER LA BEAUTÉ ET<br />

LA RICHE TRADITION DU CONTINENT DANS<br />

DES COULEURS ÉCLATANTES. AH, LA MAGIE DES<br />

PAYSAGES AFRICAINS ET CETTE LUMIÈRE EXTRAOR-<br />

DINAIRE QUI LES BAIGNE D’UNE RARE SAVEUR !<br />

Avec une richesse de couleurs et<br />

des applications extravagantes,<br />

la collection reflète les valeurs et<br />

les compétences manuelles<br />

qu’il a apprises de sa mère et<br />

de sa grand-mère. Les looks créés<br />

par Mnisi sont produits par un groupe<br />

de couturières locales qui bénéficient<br />

de l’emploi et du transfert<br />

de connaissances lors de la production<br />

des modèles compliqués et de<br />

l’upcycling des matériaux restants.<br />

Par exemple, les étiquettes<br />

suspendues de Rich Mnisi sont<br />

fabriquées à partir de morceaux de<br />

matière, qu’il coupe finement dans<br />

un mélangeur. Il l’utilise ensuite pour<br />

fabriquer le papier de ses étiquettes et<br />

incorpore également de fines graines.<br />

Une nouvelle plante pousse<br />

à partir d’un label Rich Mnisi et le label<br />

est complètement durable.<br />

25 ANS D’ACTIVITÉS MODE MERCEDES-BENZ<br />

Au cours des 25 dernières années,<br />

Mercedes-Benz s’est imposé comme<br />

un acteur majeur de l’industrie<br />

mondiale de la mode.<br />

La marque est actuellement active<br />

sur plus de 70 plates-formes dans<br />

plus de 40 pays, dont les Mercedes-<br />

Benz Fashion Weeks en Australie,<br />

au Mexi que, à Madrid, Tiflis et Berlin,<br />

ainsi que le célèbre Festival international<br />

de mode, de photographie et<br />

d’acces soi res de mode à Hyères.<br />

« Il est toujours inspirant de voir<br />

comment les créateurs émergents<br />

tra vail lent de manière créative avec<br />

les ressources à leur disposition, et<br />

le font de manière très naturelle et<br />

durable. » a déclaré Bettina Fetzer,<br />

(Vice Président Marketing Mercedes-<br />

Benz).<br />

<strong>OH</strong>!<br />

<strong>OH</strong>!<br />

40<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

41<br />

<strong>LIFE</strong>


Petite Histoire<br />

d’une Chaussure<br />

faite sur Mesure !<br />

Bruxelles, au coin des rues de<br />

Namur et Thérésienne, une boutique<br />

élégante, sans fioritures,<br />

garnie de tons neutres et naturels<br />

qui vous mettent immédiatement<br />

à l’aise. Votre regard se<br />

pose sur un environnement<br />

calme et propice à la détente.<br />

C’est le moment de vous laisser<br />

faire, de vous faire choyer. Choisir<br />

une paire de chaussures c’est,<br />

dans ce cas-ci, comme de chosir<br />

un garde-temps de qualité. Un<br />

moment rare et privilégié pour<br />

vous seul.<br />

Dans cet environnement on sait<br />

vous recevoir. Tout d’abord, un regard<br />

et un discret bonjour vous<br />

saluent sans vous envahir.<br />

La priorité à votre liberté de regarder<br />

ou de vous remplir les<br />

yeux est intacte. Le moment<br />

choisi pour vous aborder sera tojours<br />

opportun et respectueux.<br />

Chez Ambiorix, ce sont des professionnels,<br />

bien sûr, mais surtout<br />

des passionnés !<br />

Attentifs à vos moindres désirs,<br />

chacune de vos remarques<br />

compte, comme chaque allusion<br />

aussi. Votre discours retient l’attention,<br />

votre choix est posé, une<br />

aide précieuse en matière de<br />

raffinement est suggérée,<br />

adaptée pour répondre le<br />

plus précisément à vos envies.<br />

Ces artisans ont une<br />

soif de bien faire les choses,<br />

et cela commence par une<br />

écoute attentive de vos remarques.<br />

Vient alors la prise des<br />

mesures de vos<br />

pieds, d’une<br />

extrême<br />

précision,<br />

<strong>OH</strong>!<br />

42<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

43<br />

<strong>LIFE</strong>Ten-


toute orthopédique. Dans le commerce<br />

de détail, même aux bonnes<br />

adresses distribuant de bonnes<br />

marques, les tailles sont souvent<br />

standardisées, même si parfois on y<br />

trouve des demi-tailles.<br />

Mais chez un artisan chausseur<br />

comme Ambiorix, qui a 125 ans d’expériences,<br />

chaque pied a ses<br />

propres dimensions, par exemple, si<br />

l’on chausse du 43, mais avec un<br />

coup de pied de 45, ce n’est pas un<br />

souci, une bonne étude morphologique<br />

réalisée dès la prise de mesures<br />

règle la question. Une taille,<br />

chez Ambiorix, se définit jusqu’au<br />

dixième de millimètre. On peut avoir<br />

un 42,75 ou un 42,93 avec un coup<br />

de pied de 44,35. Et parfois un pied<br />

gauche est différent d’un droit. Il arrive<br />

même que la façon de marcher<br />

sollicite un pied plus qu’un autre,<br />

donc cette différence est aussi prise<br />

en compte pour votre confort.<br />

La personne qui vous reçoit dispose<br />

de toutes les compétences nécessaires<br />

pour mesurer et définir la<br />

morphologie de vos pieds et générer<br />

un profil qui sera uniquement le<br />

vôtre. Des réglages de détails sont<br />

réalisés en «Flagship Store Ambiorix»,<br />

là où vous aviez structuré vos<br />

mesures, ces réglages viendront<br />

compléter les données. Une fois ce<br />

profil établi, et affiné, toutes les<br />

paires de chaussures que vous ferez<br />

réaliser ensuite, seront parfaitement<br />

à votre taille et vous iront à merveille.<br />

Ces chaussures sont fabriquées en<br />

Belgique, à Tongres. Ambiorix est né<br />

en 1895, a évolué en s’adaptant au<br />

monde moderne tout en préservant<br />

l’essentiel de ses traditions manufacturières.<br />

Pour toutes réparations,<br />

ressemelages et autres opérations,<br />

le mieux est de repasser par la boutique.<br />

Les chaussures retourneront<br />

entre les mains de l’artisan qui les a<br />

fabriquées. Il saura vous les rendre<br />

pratiquement comme neuves !<br />

Cette année, malgré le COVID-19, l’artisan<br />

AMBIORIX fête ses 125 ans avec une<br />

collection dédiée, pouvant porter en tatouage<br />

la date de naissance de la<br />

marque «1895». Les semelles sont décorées<br />

d’une pivoine Fleur qui symbolise<br />

l’amour, le bonheur et la prospérité.<br />

C’est Tom Maassen, tatoueur renommé<br />

du Limbourg qui a été<br />

choisi pour cette<br />

réalisation.<br />

Pour lui, tatouer<br />

une chaussure<br />

est une<br />

véritable<br />

première!<br />

Coffret «Grand Cube» avec<br />

nécessaire à chaussures.<br />

€175<br />

<strong>OH</strong>!<br />

44<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

45<br />

<strong>LIFE</strong>


Entrez et<br />

promenezvous<br />

dans le monde<br />

des belles choses,<br />

du bon goût et<br />

de l’élégance.<br />

Laissez-vous<br />

Séduire !<br />

RUINART, LE BLANC DE BLANC<br />

POUR VOTRE ULTIME PLAISIR<br />

Issu d’un cépage Chardonnay à 100%, il possède une robe couleur<br />

Or Pâle très lumineuse. Les premières sensations olfactives font paraître<br />

un nez de fruits frais. En bouche, ce vin net et précis développe<br />

une fraîcheur légèrement pétillante et toute en rondeur. Un vin élégant,<br />

souple en bouche et au bouquet riche de saveurs gourmandes.<br />

Une bouteille transparente qui ne cache rien et, surtout pas,<br />

la couleur dorée d’un moment magique.<br />

tentations<br />

UN MOTEUR FERRARI F1<br />

DANS VOTRE SALON<br />

NEVER CHANGE<br />

A WINNING TEAM<br />

Graf von Faber-Castell<br />

renouvelle les outils<br />

d’écriture griffés Bentley.<br />

Depuis 2018, Graf von<br />

Faber-Castell signe les outils<br />

d’écriture de Bentley.<br />

Elégance rare, richesse<br />

d’images de marques<br />

prestigieuses, la collection<br />

2020 profite de l’expertise<br />

des deux partenaires.<br />

Le corps des instruments<br />

est en bois d’ébène noir<br />

légèrement structuré,<br />

les parties métalliques<br />

sont plaquées platine<br />

et le stylo a une plume<br />

magnum en or 18 carats,<br />

dont la pointe est rodée<br />

à la main !<br />

Stylo-plume (pointe<br />

en or bi colore magnum<br />

en M, F, EF, B) : 1.190 €<br />

Stylo Roller : 780 €<br />

Stylo bille : 680 €<br />

Le moteur des Ferrari<br />

de Formule 1 de l’année<br />

2002, le F2002-GA.<br />

Ce bloc «051» cubant<br />

2.996,62 cc est un 10<br />

cylindres en V ouvert à 90°,<br />

capable de tourner à 17.800 t/<br />

min. Développant 855 ch<br />

ce V10 a permis à Michael<br />

Schumacher de remporter<br />

14 des 15 GP de 2002<br />

avec à la clé le Championnat<br />

du monde des pilotes<br />

et des constructeurs.<br />

Objet de collection,<br />

magnifique œuvre d’art,<br />

garanti par un certificat<br />

d’authenticité signé<br />

par le directeur de la Scuderia<br />

Ferrari. 75.000 €<br />

LE SEAU À CHAMPAGNE<br />

PORSCHE<br />

Seau à bouteille haut<br />

de gamme réalisé avec<br />

un véritable cylindre à lamelles<br />

d’origine des premiers<br />

modèles 911 à refroidissement<br />

par air (modèle G).<br />

Partie inférieure en aluminium<br />

anodisé avec gravure laser<br />

de l’écusson Porsche.<br />

Développé avec Porsche<br />

Engineering Services GmbH.<br />

(Sans bouteille) 497,21 €<br />

HERITAGE RACING SPIRIT JAGUAR HOLDALL<br />

Il n’est pas indispensable d’avoir une Jaguar pour s’offrir ce superbe sac fourre-tout<br />

en cuir au discret marquage embossé de l’ancien logo historique «Jaguar».<br />

Une bretelle permet un transport aisé. 435 €.<br />

BVLGARI<br />

MAN WOOD<br />

NEROLI<br />

Chez BVLGARI la famille<br />

de parfums MAN<br />

a donné une naissance<br />

à une fraîcheur virile<br />

qui pose ce parfum<br />

aux côtés des plus<br />

grandes marques<br />

mondiales.<br />

Cette déclinaison<br />

dessinée par Alberto<br />

Morillas qui l’a voulue<br />

boisée et aromatique.<br />

Une tenue de l’ordre<br />

de 4 à 8 heures<br />

avec un sillage doux<br />

légèrement musqué.<br />

Rappelons les origines<br />

latines de BVLGARI<br />

qui posent cette lignée<br />

de senteurs sur fond<br />

de Méditerranée<br />

et de soleil.<br />

A découvrir.<br />

SAUVAGE NOUVEAU<br />

TERRITOIRE DE L’HOMME<br />

Eau sauvage est un must créé<br />

en 1966. Alors que les hommes<br />

se parfumaient à l’eau de<br />

colo gne, Christian Dior révèle<br />

une nouvelle fragrance<br />

destinée à la virilité masculine,<br />

plus élégante, moins machiste,<br />

mais profondément troublante.<br />

Après autant d’années<br />

de succès, François Demachy<br />

amplifie cette signa ture<br />

indémodable, façonne<br />

une nou velle image, plus fauve.<br />

C’est vrai que l’image de<br />

Sauvage reflète celle d’un lion !<br />

Si l’Eau Sauvage est volatile<br />

et légère, Sauvage s’accommode<br />

d’une essence Santal<br />

du Sri Lanka. C’est addictif,<br />

dense, plus puissant.<br />

Plus épais, plus fort et doté<br />

de notes orientales. Sauvage<br />

est la nouvelle géné ration<br />

développant ses nobles<br />

origines.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

46<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

47<br />

<strong>LIFE</strong>


BARBOUR<br />

RE-ENGINEERED<br />

125 ans célébrés par une<br />

édition limitée de vestes<br />

légendaires qui ont marqué<br />

l’histoire de la marque,<br />

pour hommes et femmes.<br />

2<br />

1<br />

Exemples de prix : Veste (1) 149 €<br />

veste (2) 499 € veste (3) 349 €<br />

tentat ions<br />

3<br />

TAG HEUER<br />

CONNECTED<br />

DIOR HOMME - I’M YOUR MAN<br />

«Ce nouveau Dior Homme a une<br />

signature virile évidente. Ce qui<br />

ne l’empêche pas de développer<br />

des accents tendres, sensuels.<br />

Cela revient finalement à faire le<br />

portrait d’un homme moderne»<br />

annonce François DEMACHY.<br />

Le talent des créateur a ceci<br />

de particulier que l’on peut<br />

s’approprier la fragrance<br />

correspondant à son caractère<br />

ou aux envies du moment.<br />

Ce Dior Homme est à la fois viril<br />

et tendre. Il est très boisé, mais<br />

aussi cuiré, animal. Il est frais,<br />

et laisse un sillage sensuel.<br />

Dior Homme<br />

Eau de Toilette 50ml : 74,58 €<br />

Dior Homme<br />

Eau de Toilette 100ml: 104,10 €<br />

Qui n’a pas aimé la marque<br />

TAG Heuer, célébrissime pour<br />

sa présence en Formule 1<br />

auprès des plus grands<br />

champions, comme Lauda,<br />

Prost ou Senna ? Associée<br />

à la performance, TAG HEUER<br />

reste dans le coup en<br />

s’inscrivant naturellement<br />

dans l’air du temps.<br />

PREMIÈRE MONTRE<br />

CONNECTÉE DE LUXE<br />

La TAG Heuer Connected,<br />

première montre connectée<br />

de luxe du marché, insuffle<br />

un savoir-faire artisanal et<br />

des compétences horlogères<br />

dans une technologie du XXI e<br />

siècle. Quand on mène une<br />

vie active et dynamique,<br />

cette montre connectée<br />

offre l’équilibre parfait entre<br />

un instrument de suivi<br />

d’activité quotidienne et<br />

de mesure de performances,<br />

et un accessoire tendance<br />

reflétant l’identité de TAG<br />

Heuer – idéale pour<br />

les amateurs d’horlogerie<br />

passionnés par l’action.<br />

Le design est fondamentalement<br />

fidèle à la philosophie<br />

sportive de la marque, le<br />

graphisme est vraiment des<br />

plus purs et des plus sportifs.<br />

Connecté grâce à plusieurs<br />

applications, cet outil<br />

moderne va générer un<br />

nouveau souffle à TAG HEUER.<br />

Connected à partir de : 1.700 €<br />

BVLGARI<br />

GOLDEN CITRINE<br />

C’est Alberto Morillas<br />

qui présente cette<br />

nouvelle atmosphère.<br />

Avec un nom<br />

aussi «agrume»,<br />

cette essence<br />

ne peut qu’être née<br />

d’une tête mandarine<br />

de Sicile,<br />

de pêche blanche<br />

avec pour note<br />

de coeur jasmin<br />

et ylang-ylang<br />

et pour note de fond<br />

le benjoin et le cèdre.<br />

L’ensemble étant<br />

capiteux et frais.<br />

Omnia Golden Citrine<br />

65 ml 85 € / 40 ml 69 €<br />

ROSE N’ROSE<br />

«Pour Miss Dior Rose N’Roses,<br />

j’ai voulu créer non pas une rose<br />

mais plutôt l’incarnation d’une<br />

profusion florale. Retrouver cette<br />

sensation de «nature» puissante,<br />

comme lorsque dans mon<br />

enfance, je découvrais<br />

les champs fleuris au<br />

mois de mai. La Rose,<br />

pour moi, c’est cet<br />

émerveillement-là.<br />

Je voulais être<br />

plus prês de<br />

la fleur.»<br />

F.DEMACHY<br />

Miss Dior Rose n’Roses<br />

50ml : 86,79 €<br />

Miss Dior Rose n’Roses<br />

100ml : 123,92 €<br />

PERRIER - JOUET<br />

RÉINTERPRÈTE L’ART NOUVEAU<br />

Retour au style classique<br />

des Champagne, la nouvelle bouteille<br />

de Perrier-Jouet s’offre en plus<br />

des galbes féminins et sensuels<br />

comme les vins Perrier- Jouet floraux,<br />

élégants et raffinés. Le cépage<br />

Chardonnay est incon testablement<br />

un gage de bon goût.<br />

À partir de 42,69 €<br />

FRANÇOIS DEMACHY<br />

CAROLE BIANCALANA<br />

ARMELLE JANODY<br />

MISS DIOR<br />

MADE WITH LOVE<br />

Pour l’amour de Miss Dior, des parfums<br />

et des fleurs, une série de courtsmétrages<br />

dresse le portrait de celles<br />

et ceux qui leur consacrent leurs vies.<br />

Les films nous plongent dans<br />

les champs de roses centifolia,<br />

au mois de mai, avec les productrices<br />

Carole Biancalana du «Domaine<br />

de Manon», et Armelle Janody<br />

du «Clos de Callian» ainsi que<br />

dans les coulisses de la création<br />

olfactive avec François Demachy,<br />

Parfumeur-Créateur Dior.<br />

Une histoire de savoir-faire et<br />

de transmission, mais surtout<br />

de leur passion commune pour<br />

les plus belles fleurs du monde.<br />

François Demachy nous emmène<br />

dans son Atelier de Création<br />

des Parfums Dior, en plein coeur<br />

de Grasse, où il célèbre Miss Dior,<br />

la première fragrance de la Maison,<br />

ainsi que la mémoire de ceux qui ont<br />

participé à sa création alors et<br />

ceux qui la perpétuent aujourd’hui.<br />

« L’odeur du cœur ne s’oublie jamais »,<br />

nous dit-il.<br />

Sur YouTube...<br />

Dior Made With Love – Teaser Saga<br />

<strong>OH</strong>!<br />

48<br />

<strong>OH</strong>!<br />

49<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


tentations<br />

Si beaucoup rêvent d’une piscine,<br />

tout le monde n’a pas la place, le budget<br />

ou la patience d’attendre un an<br />

que tout soit installé et prêt à l’emploi,<br />

y compris les abords. Certains<br />

se tournent vers le jacuzzi que l’on<br />

trouve à bon prix dans de nombreuses<br />

grandes surfaces. Et ça leur<br />

convient parfaitement. Parfois, ce jacuzzi<br />

vient compléter la piscine.<br />

Comme dans tous les domaines, il<br />

existe des spécialistes.<br />

Piscine, Jacuzzi<br />

&<br />

L’entreprise «Gervi» existe depuis<br />

1985. Sa spécialité : les jacuzzi, les<br />

spas et les bassins de nage sportive.<br />

Gervi distribue et entretien les piscines<br />

de la marque «Endless Pools»,<br />

qu’il a choisi pour sa haute qualité.<br />

Une série d’extras sportifs sûrs et<br />

pratiques, comme le tapis roulant<br />

sous marin, le kit aviron ou encore le<br />

vélo aquatique permettent de garder<br />

la forme, de s’entrainer à la maison.<br />

Il n’est pas nécessaire d’avoir un<br />

grand terrain, une petite terrasse<br />

suffit pour accueillir sur peu de surface,<br />

comptez entre 8,3 m 2 et 13 m 2 ,<br />

des bulles et du sport, rassemblés<br />

dans un seul concept aquatique.<br />

Dans la pratique, Gervi vous livre<br />

votre bassin, le pose sur la terrasse<br />

ou dans le jardin, effectue l’ensemble<br />

des raccordements et des tests de<br />

filtration, chauffages, puissances<br />

des jets et de la turbine de nage<br />

comme des éclairages. Et, deux jours<br />

Spa Fitness<br />

3 en 1!<br />

plus tard, vous pouvez y piquer une<br />

tête avec toute la famille. La turbine<br />

de nage, crée un courant contre lequel<br />

vous pouvez nager sur des kilomètres.<br />

Il vous suffira ensuite d’activer<br />

les bulles délassantes.<br />

Autre avantage, ce bassin ne nécéssite<br />

pas les mêmes corvées et coûts<br />

d’entretiens qu’une belle grande piscine.<br />

On peut l’utiliser toute l’année,<br />

bien chaud, un couvercle préserve la<br />

chaleur. À partir de 23.000 €<br />

Contactez votreagent de voyageouappelez le 09 77 41 47 95. (1)Tarif parpersonne sur base occupation double, taxesportuaires incluses.<br />

Plus d’informations sur www.ponant.com. Droits réservés PONANT.Document non contractuel. ©PONANT –Philip Plisson /GettyImages -SydsPics. IM013120040.<br />

La éférence des Croisières de uxe à a rançaise<br />

LAISSEZ LAMER<br />

VOUS RÉVÉLER LA TERRE<br />

SPECIMEN<br />

CROISIÈRE ÎLES BRITANNIQUES<br />

8jours/7nuits àpartir de 2760 € (1)<br />

Stonehenge, Canterbury, îles Scilly…<br />

Laissez-vous surprendrepar la beauté<br />

des côtesanglaises et irlandaises.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

<strong>OH</strong>!<br />

50<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

51<br />

<strong>LIFE</strong>


Spectre,<br />

by<br />

Benetti<br />

UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE, DES PERFORMANCES<br />

INCROYABLES ET DES INTÉRIEURS ORIGINAUX SONT<br />

LES CARACTÉRISTIQUES QUI FONT DE M/Y «SPECTRE»<br />

UN BENETTI UNIQUE EN SON GENRE.<br />

PLUME : F. CUS • CAPTURE D’IMAGES : BENETTI<br />

fiche<br />

technique<br />

Symbole international de l’excellence Made in<br />

Italy et du résultat d’un travail remarquable de<br />

750.000 heures, ce yacht de 69 mètres, lancé<br />

en novem bre 2018, a été construit sur mesure<br />

avec une coque en acier et une superstructure<br />

en aluminium disposée sur cinq<br />

ponts avec une piscine et un héliport «touch<br />

and go». Pouvant accueillir 12 personnes<br />

dans un confort inégalé, l’agencement comprend<br />

deux cabines de propriétaire (dont une<br />

avec terrasse privée, solarium et baignoire<br />

d’hydromassage), deux cabi nes VIP sur le<br />

pont principal et deux cabines invités sur le<br />

pont inférieur.<br />

Le propriétaire choisit Benetti pour la troisième<br />

fois et célèbre comme d’habitude sa<br />

passion pour James Bond. Après «Quantum<br />

of Solace» et «Diamonds Are Forever», John<br />

Staluppi, homme d’affai res new-yorkais, a<br />

baptisé son dernier méga- yacht «Spec tre»,<br />

d’après le titre du film de 2015 mettant en vedette<br />

l’agent 007.<br />

LONGUEUR HORS TOUT :<br />

69,3m<br />

LARGEUR :<br />

11,7m<br />

DÉPLACEMENT :<br />

1.000 tonnes<br />

NOMBRE DE CABINES :<br />

6 (12 personnes)<br />

NBRE DE CABINES ÉQUIPAGE :<br />

9 (14 personnes)<br />

RÉSERVOIR CARBURANT :<br />

120.000 L<br />

RÉSERVOIR EAU :<br />

18.000 L<br />

MOTORISATION :<br />

N° 2 MTU 2.580 kW<br />

@2.100 rpm<br />

PRIX :<br />

80 millions US$<br />

(72.712.000 euros)<br />

<strong>OH</strong>!<br />

52<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

53<br />

<strong>LIFE</strong>


John Staluppi,<br />

homme d’affaires<br />

new-yorkais,<br />

a baptisé son dernier méga-yacht<br />

«Spec tre»,<br />

d’après le titre du film de 2015<br />

mettant en vedette<br />

l’agent 007.<br />

L’armateur souhaitait un yacht proposant<br />

beaucoup d’espace, mais également un bateau<br />

offrant une vitesse de pointe élevée,<br />

des performances excellentes et une<br />

conduite sportive.<br />

Réunissant les technologies de concep tion<br />

et de construction les plus avancées de Benetti,<br />

ce méga-yacht est équipé du procédé<br />

Ride Control de Naiad Dynamics, qui représente<br />

une nouveauté absolue pour ce<br />

type de bateau. Ce système augmente<br />

considérablement la stabilité en navigation<br />

en diminuant l’impact du roulis et du tangage,<br />

et améliore le confort à bord grâce à<br />

quatre ailettes stabilisatri ces et trois pales<br />

réglables en hauteur.<br />

Les lignes de la coque Hi Speed Cruising,<br />

conçue par la société néerlandaise Mulder<br />

Design, offrent une efficacité de navi gation<br />

maximale, avec une portée de 6.500 milles<br />

marins à 12 nœuds et une vitesse de<br />

pointe de 21,2 nœuds, 30% de plus qu’une<br />

coque à déplacement traditionnelle.<br />

EXTÉRIEURS:<br />

LE DÉFI DE GIORGIO M. CASSETTA<br />

Le design extérieur de Spectre est particulièrement<br />

dynamique et contem porain<br />

avec ses importantes surfaces vitrées,<br />

comme les grandes fenêtres verticales qui<br />

inondent de lumière la suite VIP et les deux<br />

cabi nes doubles situées sur le pont principal.<br />

Le partenaire de longue date du chantier<br />

naval a conçu un bateau avec un long arc<br />

incliné au style classique, tout en offrant<br />

des lignes agressives sous la forme de<br />

vastes volumes de superstructures profilées<br />

qui remon tent vers l’arrière.<br />

Un accent particulier a été mis sur l’adéquation<br />

des langages esthétiques utilisés<br />

pour les extérieurs et les intérieurs: tous<br />

les meubles d’extérieur sont conçus et fabriqués<br />

sur mesure pour rappeler la décoration<br />

intérieure, à travers les con tras tes<br />

entre le teck poli, les lignes noires et l’acier.<br />

AGENCEMENT ET INTÉRIEURS:<br />

DES RÉFÉRENCES AU SIÈCLE DERNIER<br />

ET UN CLIN D’ŒIL À LA MODERNITÉ<br />

Le style moderne des intérieurs est agrémenté<br />

de détails en acier et en verre sculpté.<br />

L’atmosphère à bord évoque l’Art déco<br />

des années 1930 à la Nouvelle-Orléans<br />

et en Floride, qui rend hommage au style<br />

Le méga-yacht<br />

de Benetti<br />

remporte<br />

un prix<br />

prestigieux<br />

qui vient<br />

récompenser<br />

le travail<br />

des designers<br />

et du chantier<br />

de Viareggio<br />

BENETTI<br />

<strong>OH</strong>!<br />

54<br />

Fondé en 1873, Benetti est<br />

le plus ancien chantier naval<br />

italien spécialisé dans<br />

les motoryachts de luxe.<br />

Chaque yacht est unique,<br />

construit autour des besoins<br />

et des désirs de son<br />

armateur. Benetti conçoit,<br />

fabrique et vend des yachts<br />

avec superstructure en<br />

composite et en aluminium<br />

de 29 à 45 mètres et<br />

des navires en acier et<br />

en aluminium<br />

de 45 à plus de 100 mètres.<br />

Benetti emploie du personnel<br />

hautement spécialisé basé<br />

dans l’unité de production<br />

de Livourne et au siège<br />

de Viareggio, ainsi que<br />

des bureaux à Fort<br />

Lauderdale, Dubaï, Hong<br />

Kong et Londres. Benetti<br />

fait partie du groupe Azimut<br />

| Benetti, le plus grand<br />

groupe nautique de luxe<br />

à capitaux privés au monde.<br />

<strong>LIFE</strong>


Un espace<br />

spa complet<br />

comprend<br />

une salle de sport,<br />

un hammam<br />

et une salle<br />

de massage<br />

yachts de cette taille.<br />

Le pont principal (main deck) se caractérise<br />

par un grand cockpit extérieur, un salon avec<br />

une entrée comprenant quatre caves à vin, un<br />

espace de vie et une salle à manger royale. À<br />

l’arrière se trouve le hall principal avec un escalier<br />

en colimaçon et un ascenseur cylindrique<br />

en verre. La disposition du pont principal<br />

est complétée par 2 cabines avec salle de<br />

bain privée et dressing séparé, et enfin une<br />

grande cabine VIP avec 2 salles de bain et 2<br />

dressings de 90 m 2 .<br />

Le pont supérieur (upper deck) est dédié à la<br />

gourmandise et au repos: un espace extérieur<br />

d’environ 110 m 2 à l’arrière est aménagé avec<br />

une table de 4 mètres de long, un buffet et un<br />

espace social divisé en deux zones symétriques.<br />

À l’intérieur, un salon panoramique de<br />

90 m 2 avec un grand loun ge en forme de L,<br />

une table pour les déjeuners informels et un<br />

bar.<br />

En quittant ce salon, on découvre le hall pour<br />

Liberty de la France du XIX e siècle.<br />

ÉTAGE PAR ÉTAGE<br />

Le pont inférieur (lower deck)<br />

abrite une plate-forme fixe, séparée<br />

du beach club par une porte<br />

coulissante en verre, un grand garage<br />

(pouvant accueillir un rib de<br />

plus de 9 mètres de long, une deuxième<br />

annexe de 7,5 mètres et<br />

deux scooters des mers) et une<br />

salle des machines installée sur<br />

deux niveaux et équipée de la climatisation<br />

pour un confort maximal<br />

de l’équipage.<br />

Entre cette zone et les 2 cabines<br />

invités, et les 2 cabines invités,<br />

un espace spa complet comprend<br />

une salle de sport, un hammam et<br />

une salle de massage (pouvant<br />

être convertie en cabine).<br />

Les quartiers dédiés à l’équipage<br />

de 14 personnes sont également<br />

situés sur ce pont. L’un des points<br />

forts du projet était la volonté de<br />

réserver beaucoup d’espace à<br />

l’équipage, en lui offrant un niveau<br />

de confort supérieur à celui que<br />

l’on trouve habituellement sur des<br />

<strong>OH</strong>!<br />

56<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

57<br />

<strong>LIFE</strong>


RÉDACTION & ADMINISTRATION<br />

ENERMAC S.P.R.L.<br />

Françoise Cus<br />

Tél. : 067 87 88 13<br />

Mobile: 0495 83 00 52<br />

nautica@outlook.be<br />

ABONNEMENT :<br />

www.nautica-magazine.be<br />

demande particulière des propriétaires<br />

est l’accès à la zone avant à<br />

l’extérieur de la cabi ne, avec deux<br />

terrasses latérales.<br />

Le bridge deck, entièrement voué à<br />

la détente, est équipé d’une piscine<br />

personnalisée, de deux bains de soleil,<br />

d’un bar et d’un salon central<br />

modulable (sa configuration peut<br />

être modifiée à tout moment). Il y a<br />

aussi une salle à manger plus informelle<br />

pour les repas en plein air et<br />

deux grands buffets avec grill et four<br />

à pizza.<br />

À l’intérieur on découvre la timonerie,<br />

avec un tableau de commande<br />

hi-tech entièrement intégré offrant<br />

une excellente visibilité et la cabi ne<br />

du capitaine.<br />

Près d’un mois après les Asia Boating<br />

Awards 2019, où M/Y Spectre a<br />

remporté le «Best Custom Built<br />

Yacht», l’emblématique méga- yacht<br />

de Benetti remporte à nouveau un<br />

prix prestigieux qui vient récompenser<br />

le travail des designers et du<br />

chantier de Viareggio, celui du meilleur<br />

yacht à déplacement en tre 500<br />

et 1.999 tonnes aux World Superyacht<br />

Awards.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

Un espace<br />

spa complet<br />

comprend<br />

une salle de sport,<br />

un hammam<br />

et une salle<br />

de massage<br />

<strong>OH</strong>!<br />

58<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

59<br />

<strong>LIFE</strong>


De retour<br />

Sri<br />

Lanka<br />

au<br />

AUJOURD’HUI LA PANDÉMIE DU COVID19 A FERMÉ LES FRONTIÈRES DU SRI LANKA. UN COUP DUR POUR CETTE ÎLE<br />

FRAPPÉE PAR DES ATTENTATS TERRORISTES EN AVRIL 2019. POUR AUTANT LES VOYAGEURS QUI ONT MAINTENU LEUR<br />

SÉJOUR DURANT LA SECONDE MOITIÉ DE 2019 SONT REVENUS ENCHANTÉS PAR L’ACCUEIL ET LE SERVICE DE CETTE<br />

POPULATION QUI A MISÉ SA SURVIE SUR LE TOURISME, INTERROMPU UNE FOIS DE PLUS. ON PEUT RÊVER QUE CETTE<br />

FIN D’ANNÉE OU DÉBUT 2021 PUISSE ROUVRIR LA PORTE VERS CETTE ÎLE SI SÉDUISANTE..<br />

PLUME & CAPTURE D’IMAGES : CHRISTIANE GOOR ET CHARLES MAHAUX<br />

Colombo, la capitale, n’est pas plus séduisante que<br />

naguère. Elle s’est encore étendue en préservant<br />

ses imposants bâtiments victoriens mais en bâtissant<br />

toujours plus haut des tours rutilantes d’acier.<br />

Ce télescopage entre les architectures se retrouve<br />

aussi dans les rues encombrées par un trafic incessant<br />

où les tuk-tuk ou rickshaw, petit taxi motorisé<br />

sur 3 roues, se faufilent hardiment entre les<br />

véhicules aux gabarits multiples. Heureusement<br />

de gran des artères permettent de s’évader relativement<br />

rapidement vers le nord ou encore le long<br />

de la côte.<br />

PREMIÈRE ÉTAPE : KANDY.<br />

La route serpente entre les plantations d’hévéa et<br />

les rizières. Peu à peu elles font place aux jungles<br />

tropicales. Ici, l’oeil se heurte constamment à des<br />

murailles rocheuses entaillées par de nombreuses<br />

cascades. Les femmes se regroupent dans le lit<br />

des rivières, elles savonnent leurs enfants nus qui<br />

s’ébrouent dans l’eau claire, elles frottent des pagnes<br />

bariolés qu’elles font claquer au vent avant<br />

de les étaler sur les rochers. Plus haut encore, des<br />

collines verdoyantes, noyées dans la brume, moutonnent<br />

à l’infini.<br />

Au pied d’un grand pont qui enjambe le Mahaweli<br />

Ganga, non loin de Kandy, c’est l’heure du bain des<br />

<strong>OH</strong>!<br />

60<br />

<strong>OH</strong>!<br />

61<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


éléphants. C’est qu’ils renâclent à travailler au-delà de deux<br />

heures de l’après-midi. Les pachydermes se vau trent avec délice<br />

dans l’eau tiède et les mahouts leur font la toilette à grands<br />

coups de grattoirs façonnés dans une noix de coco évidée.<br />

Kandy reste une ville étape incontournable. Cernée de collines<br />

boisées qui font la ronde autour d’un lac artificiel, elle a conservé<br />

le charme nostalgique d’une vieille aristocrate malgré une<br />

effervescence urbaine autour de ses marchés de rue et de ses<br />

restaurants animés. Elle est surtout connue pour son temple de<br />

la Dent de Bouddha qui aurait été recueillie sur le bûcher funéraire<br />

de Bouddha et amenée au 4 ème siècle par une princesse<br />

qui l’aurait cachée dans son chignon. Cette relique vénérée<br />

conservée dans six coffrets en or s’emboîtant les uns dans les<br />

autres rassemble trois fois par jour fidèles et curieux qui<br />

viennent se recueillir dans un tintamarre de tambours, de cymbales<br />

et de gongs qui renforce l’atmos phère de ferveur intense<br />

qui habite ces lieux sacrés. Cette vénération atteint son apogée<br />

lors de la fête de la Perahera qui a lieu durant le mois lunaire<br />

d’Esala (25 juillet au 4 août en 2020). La précieuse relique est<br />

transportée à travers la ville sur le dos d’un éléphant richement<br />

orné de draps brodés de fils d’or. Durant les dix nuits qui précèdent<br />

la pleine lune, les défilés rassemblent une soixantaine<br />

d’éléphants caparaçonnés, des danseurs en costumes traditionnels,<br />

des porteurs de torches et des milliers de fidèles.<br />

Au pied d’un grand<br />

pont qui enjambe le<br />

Mahaweli<br />

Ganga,<br />

non loin de Kandy,<br />

c’est l’heure du<br />

bain des<br />

éléphants.<br />

LE TRIANGLE CULTUREL.<br />

A l’aube, nous quittons la montagne de Kandy pour partir à la<br />

découverte des anciennes capitales. L’aurore est courte.<br />

Quelques minutes suffisent au soleil pour jaillir de l’horizon et<br />

moins d’une heure après, la lumière aveuglante et la chaleur<br />

pesante prennent possession de l’île. Ici, le climat plus sec<br />

donne à la végétation une allure moins exubérante. Les<br />

grands sites royaux furent redécouverts par les Britanniques<br />

à la fin du 19ème siècle. Aujourd’hui, Anuradhapura, Polonnaruwa,<br />

Mihintale et Sigiriya sont dégagés de la forêt qui les<br />

étouffait et démantelait leurs pierres. La jungle a reculé pour<br />

faire place à une prairie aux herbes rases. Des colonies de<br />

singes hantent les lieux, sautant de pierre en pierre, à la re-<br />

<strong>OH</strong>!<br />

62<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

63<br />

<strong>LIFE</strong>


cherche de baies ou d’une banane abandonnée. Il<br />

est près de midi et le soleil vertical transforme<br />

l’étendue qui ceinture la masse géante du dagoba<br />

d’Anuradhapura en une nappe de mercure<br />

éblouissante pour l’œil et in soutenable pour nos<br />

pieds nus. Adossés à l’ombre d’un autel, engourdis<br />

par la chaleur, nous somnolons. A ce moment<br />

et sans transition, nous ne som mes plus seuls.<br />

Un moine est près de nous. Vêtu d’une simple<br />

toge safran, il s’invite à nos côtés. Dans un anglais<br />

malhabile, il nous initie au mystère de sa<br />

religion. Une certaine gravité préside à notre rencontre.<br />

L’après-midi défile ses heures et pourtant<br />

le temps semble suspendu, absorbé par la sérénité<br />

qui plane sur ces lieux sacrés.<br />

SIGIRIYA, LA CITADELLE DU LION<br />

Sigiriya est construite au Vème siècle sur un rocher<br />

qui s’élève à 370 mètres au-dessus de la<br />

jungle, par un roi parricide qui voulait se préserver<br />

d’éventuelles représailles. Il faut aborder l’ascension<br />

de ce monolithe tôt dans la matinée pour ne<br />

pas trop souffrir de la chaleur du soleil. A mi-chemin<br />

de la montée, un escalier en spirale permet<br />

d’atteindre une grotte où des jeunes filles aux<br />

seins nus, couvertes de bijoux, attendent le visiteur.<br />

Il ne reste que 18 « demoiselles » sur les 500<br />

jeunes femmes pein tes grandeur nature sur les<br />

parois de la grotte, à l’abri des intempéries. Nul ne<br />

sait qui sont ces séduisantes créatures: dames de<br />

la cour? jolies femmes au bain ? créatures célestes<br />

au cœur des nuages?<br />

Le sentier mène ensuite à la terrasse du Lion car<br />

l’unique chemin d’accès vers le sommet se fait par<br />

la gueule ouverte d’un lion gigantesque sculpté à<br />

même le roc, dans une position accroupie comme<br />

s’il émergeait de sa tanière. Seules les deux pattes<br />

munies de griffes impressionnantes ont survécu<br />

au temps. L’ascension se poursuit ainsi par un escalier<br />

irrégulier creusé dans le rocher et permet de<br />

découvrir la folie mégalomane du roi usurpateur. Il<br />

avait fait tailler des niches étroites à flanc de falaise<br />

où les sentinelles chargées de surveiller le<br />

site étaient interdites de sommeil sous peine de<br />

tomber dans le vide. L’arrivée au sommet laisse<br />

pantois d’admiration. De la terrasse qui abritait des<br />

cons tructions aujourd’hui en ruines, la vue sur le<br />

paysage environnant est prodigieuse. On peut<br />

d’un seul coup d’œil embrasser la plaine dominée<br />

par une végétation de jungle, admirer les jardins à<br />

la française conçus par le roi et même deviner au<br />

loin les dagobas de Dambulla.<br />

LES PLAGES DU SUD.<br />

Le cordon littoral qui s’étire de Négombo au parc<br />

national de Yala, à la pointe sud-est de l’île, est<br />

entièrement aménagé pour séduire les vacanciers<br />

qui cher chent à se reposer au soleil dans un<br />

décor paradisiaque. Des établissements souvent<br />

luxueux fil trent le ciel, le soleil et la mer dans des<br />

enclos protégés des regards indiscrets derrière<br />

de hautes palis sades noyées dans les buissons<br />

de bougainvillées.<br />

Avec le tsunami, les cabanes en palmes tressées<br />

où vivaient des familles de pêcheurs entre<br />

leurs étran ges pirogues à balanciers et leurs filets<br />

étalés sur le sable ont disparu. D’autres villages<br />

en dur ont été construits à distance de la<br />

côte. Pourtant de nouveaux hôtels plus intimistes<br />

ont fleuri sur les ruines des paillottes à<br />

condition de suivre un cahier de charges très<br />

strict : ne pas dépasser la taille d’un cocotier et<br />

utiliser des panneaux solaires.<br />

N’hésitez pas à rejoindre les petits ports à l’heure<br />

où la marée ramène les pêcheurs dont les frêles<br />

esquifs s’alourdissent des nasses remplies de<br />

poissons frétillants et de fruits de mer. Leurs pirogues<br />

s’échouent sur la plage où rapidement s’organise<br />

un marché coloré. Ailleurs des amoureux de<br />

tortues ont persuadé les braconniers de leur rapporter<br />

les œufs qu’ils volaient en échange de<br />

quelques dollars de plus que le prix auquel ils les<br />

vendaient au marché. La précieuse progéniture<br />

part ensuite en couveuse avant de rejoindre<br />

l’océan à la tombée du jour sous le regard émerveillé<br />

des touristes.<br />

Impossible de clore sans un mot sur la vieille ville<br />

de Galle qui se blottit au milieu de ses remparts<br />

du 18ème siècle auxquels elle doit d’avoir résisté<br />

au tsunami. Y flâner entre les embruns de l’océan<br />

Indien et les parfums du jasmin, au cœur du dédale<br />

des ruelles bordées d’anciennes bâtisses<br />

ouvertes sur des jardins intérieurs, c’est remonter<br />

le temps quand les Hollandais en firent un<br />

comptoir actif sur la route maritime qui reliait<br />

l’Orient à l’Occident.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

INFOS :<br />

Il n’y a pas d’office de<br />

tourisme en Belgique<br />

mais toutes les infos sont<br />

disponibles dans les bureaux<br />

de l’Ambassade 02-3445585.<br />

Attention, les contacts<br />

se font en anglais.<br />

Il faut une Electronic Travel<br />

Autorisation (ETA) pour<br />

entrer au Sri Lanka qui<br />

s’obtient à moindre coût<br />

en ligne www.eta.gov.lk<br />

QUAND Y ALLER :<br />

Evitez les mois d’été,<br />

de mai à septembre,<br />

pour ne pas connaître<br />

la mousson et cette atmosphère<br />

collante et moite.<br />

CIRCULER :<br />

Le plus agréable est de s’offrir<br />

un voyage de découverte<br />

de l’île sous la houlette<br />

d’un chauffeur-guide<br />

(voir avec l’office de tourisme)<br />

ou organisé par une agence<br />

avant de terminer le séjour<br />

par quelques jours sur la côte.<br />

Ne prenez pas le train<br />

car le voyage reste très long<br />

et inconfortable, les horaires<br />

sont aléatoires.<br />

Voyager en voiture<br />

vous permet par contre<br />

de vous arrêter sur la route et<br />

de découvrir l’arrière-pays.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

64<br />

<strong>LIFE</strong>


Brighton<br />

ou le Deauville<br />

Anglais<br />

POUR UNE FOIS, AU LIEU DE FILER VERS LE SOLEIL DU SUD, ON A CHOISI DE DÉCOUVRIR LA RIVIERA BRITANNIQUE DONT<br />

ON VANTE SI SOUVENT LE MICRO-CLIMAT ! ET POUR MIEUX ÉPOUSER LE BRITISH STYLE, ON A LA CHANCE DE PARTIR AU<br />

VOLANT D’UNE SUPERBE JAGUAR F-TYPE P300. CALAIS EST À 2H30 DE ROUTE, SUFFISAMMENT POUR APPRIVOISER LE<br />

VÉHICULE À MOINS QUE CE NE SOIT LUI QUI NOUS AIT COMPLÈTEMENT SÉDUITS...<br />

PLUME & CAPTURE D’IMAGES : CHRISTIANE GOOR ET CHARLES MAHAUX<br />

C’est que sa ligne au museau interminable avec un<br />

arrière aux courbes galbées lui donne vraiment<br />

une allure féline. Au fil de l’autoroute on mesure<br />

rapidement combien elle est maniable, avec une<br />

direction précise et une belle tenue de route. Le<br />

grand écran tactile de 10 pouces intégré au centre<br />

du tableau de bord permet une lecture précise du<br />

gps. Autre atout non négligeable, une consommation<br />

plus que raisonnable, moins de 9L/100km sur<br />

cette première route. A notre arrivée à Calais, petite<br />

déconvenue, un peu difficile de saisir les<br />

tickets sans avoir à s’extirper du véhicule...<br />

Il n’y a qu’un pas à franchir pour rejoindre les rives<br />

anglaises depuis Calais. La compagnie P&O Ferries<br />

l’a bien compris qui propose un départ toutes<br />

les heures, 24h/24 pour une traversée d’à peine<br />

90 minutes. Juste le temps nécessaire pour se poser<br />

surtout si vous choisissez la formule Club<br />

Lounge qui propose le verre de champagne ou<br />

d’autres boissons fraîches ou chaudes à volonté,<br />

avec une terrasse exclusive qui offre une vue imprenable<br />

sur le port de départ. Sans hésiter c’est<br />

Douvres qui assure le plus beau dépaysement<br />

avec ses hautes falaises crayeuses.<br />

Rien de tel aussi qu’une traversée aussi cosy pour<br />

passer d’un pays à l’autre à la conduite à gauche<br />

d’autant que notre auto a le volant à gauche ! Peu<br />

importe, on se laisse absorber dans le cours des<br />

véhicules qui quittent le paquebot et le réflexe est<br />

déjà installé. En route pour Brighton en suivant la<br />

route de la côte. Nous ne verrons guère la mer durant<br />

notre traversée du Kent qui a érigé au fil du<br />

littoral balayé par des vagues souvent houleuses<br />

une haute digue qui dissimule complètement l’horizon.<br />

Par contre en East Sussex, la route ouvre de<br />

superbes panoramas sur un paysage verdoyant<br />

qui surmonte de hautes falaises blanches, les fameuses<br />

Seven Sisters à découvrir au fil d’une promenade<br />

vivifiante.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

66<br />

<strong>LIFE</strong><br />

Ce reportage a eu lieu à l’été 2019. A cette date la nouvelle F-TYPE<br />

présentée en page 74 n’était pas encore disponible.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

67<br />

<strong>LIFE</strong>


Brighton n’est plus loin, le soleil est de la partie, l’occasion<br />

d’ouvrir la capote à partir d’une simple commande<br />

sur la console centrale. Notre arrivée devant<br />

le majestueux hôtel The Grand ne passe pas<br />

inaperçue et l’arrivée d’un concierge lui sied bien.<br />

Brighton ou le Deauville anglais.<br />

Première station balnéaire océanique créée fin du<br />

18ème siècle, Brighton doit son succès à son plus<br />

fidèle curiste, le prince régent, futur George IV,<br />

convaincu des qualités curatives de l’eau de mer. Il<br />

faut dire que rebelle au protocole de la cour, il était<br />

trop heureux d’y trouver refuge en compagnie de la<br />

jet-set royale de l’époque. Il soutint donc l’ouverture<br />

du premier établissement de bains et y<br />

construisit même sa résidence, non loin de la jetée.<br />

Le Royal Pavilion, ce palais hérissé de dômes<br />

bulbeux, de tourelles et de pinacles se veut d’inspiration<br />

indienne très à la mode à l’époque. L’exotisme<br />

se poursuit dans la luxueuse décoration intérieure<br />

à prédominance chinoise qui épate<br />

toujours autant 200 ans plus tard. On imagine aisément<br />

les somptueux banquets préparés servis<br />

dans la spacieuse salle à manger éclairée par un<br />

lustre monumental de 15.000 cristaux tout aussi<br />

exotique que le reste du palais.<br />

A la mort de George IV, son successeur y résida<br />

également tout comme la reine Victoria qui fit<br />

vendre le pavillon racheté par la ville car elle n’appréciait<br />

pas la trop grande proximité des jardins<br />

avec le centre de la station. Aujourd’hui, cette étonnante<br />

curiosité architecturale est un des emblèmes<br />

de Brighton, illustrant avec brio toute l’excentricité<br />

dont elle peut se targuer. Depuis<br />

l’inauguration d’une voie de chemin de fer en 1840<br />

reliant Londres à Brighton, celle-ci accueille de très<br />

nombreux Londoniens en villégiature, sans oublier<br />

les étudiants, les retraités, les artistes de tout poil<br />

et la plus grande population gay du pays.<br />

Une ville éclectique.<br />

La cohabitation harmonieuse de personnalités aussi<br />

diverses surprend autant qu’elle rassure. Il devient<br />

aisé de se fondre dans la foule des promeneurs qui<br />

s’étire depuis la tour i360, une attraction verticale qui<br />

emmène ses passagers dans une nacelle à 137<br />

mètres de haut offrant une vue unique sur la ville. La<br />

promenade sur la digue se poursuit en direction de<br />

l’emblématique Brighton Palace Pier, une jetée qui<br />

s’avance dans la mer sur 525 mètres et dotée d’un<br />

complexe de loisirs plutôt festif avec une ambiance<br />

familiale propre aux kermesses de village.<br />

A la recherche de plus de tranquillité, rien de tel<br />

que se plonger dans l’exploration des venelles<br />

moyenâgeuses du quartier des Lanes, un entrelacs<br />

de placettes, coursives, ruelles bordées de<br />

petites boutiques indépendantes souvent équitables<br />

et de pubs dont les terrasses étroites et<br />

fleuries attirent les regards. Dans le même esprit<br />

les North Lanes offre une scène plus créative avec<br />

des boutiques alternatives artisanes ou vintage.<br />

C’est aussi au cœur de ces passages que l’on déniche<br />

de savoureuses tables pour y manger sur le<br />

pouce. Qui dit bord de mer dit fruits de mer et bien<br />

sûr fish’n’chips servi avec une sauce tartare faite<br />

maison. Méfiez-vous des mouettes dont les cris<br />

aigus déchirent l’air, elles ont appris à repérer les<br />

pique-niqueurs et n’hésitent pas à se servir dans<br />

votre plat si vous leur semblez distraits !<br />

Brighton,<br />

lieu de<br />

villégiature<br />

très prisé<br />

du roi<br />

George IV<br />

et de<br />

la reine<br />

Victoria<br />

Infos :<br />

www.visitbrighton.com<br />

Se loger : l’hôtel The Grand, plus<br />

qu’un palace, une véritable<br />

institution britannique face au<br />

front de mer, à mi-chemin entre<br />

Hove et Brighton. La table y est<br />

savoureuse avec un menu 3<br />

services pour 2 pour un total de 45<br />

Livres Sterling en semaine<br />

www.grandbrighton.co.uk<br />

Y aller<br />

www.poferries.com ou<br />

02/808.50.20 pour acheter des<br />

billets (flexibles disponibles). La<br />

compagnie offre également un<br />

service de transport de nuit avec<br />

location de cabines entre<br />

Zeebrugge-Hull, idéal pour entamer<br />

reposés un séjour en Angleterre ou<br />

s’offrir une mini-croisière avec<br />

restauration variée à bord à partir<br />

de 89 euros. Possibilité de changer<br />

de l’argent sur le bateau.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

68<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

69<br />

<strong>LIFE</strong>


m<br />

ode<br />

balnéaire<br />

cabrios<br />

& bikinis<br />

BMW Z4<br />

à partir de<br />

40.600 €. 155 g.<br />

Dans le coffre,<br />

sacs de plages<br />

et accessoires<br />

trouveront<br />

facilement de la place<br />

dans les 281 L<br />

de contenance,<br />

accessibles<br />

par une large<br />

découpe.<br />

& Bikinis<br />

Cabrios<br />

UNE THÉMATIQUE QUE NOUS AIMONS ET VOULONS PARTAGER.<br />

LES CABRIOLETS OFFRENT UNE NOUVELLE LIBERTÉ À L’AUTOMOBILISTE QUE<br />

NOUS SOMMES TOUS, OU PRESQUE... ASSOCIER LA CONDUITE EN PLEIN AIR,<br />

LES RAYONS DE SOLEIL ET CE FABULEUX SENTIMENT D’ÉVASION À LA MODE BALNÉAIRE<br />

ENTRE EN RÉELLE CORRÉLATION AVEC CES NOTIONS DE DÉTENTE ET DE BIEN ÊTRE.<br />

ENJOY ! PLUME & CAPTURE D’IMAGES : ERIC HEIDEBROEK<br />

BMW Z 4<br />

Z ou Zukunft, soit «Avenir» en allemand. La<br />

première est le petit roadster Z1 avec ses demi<br />

portières qui s’effacent dans celles du dessous.<br />

Puis est arrivée la Z3 un roadster sympathique<br />

dans le style du loup de Tex Avery, long<br />

capot et petit «cul». Vient alors la lignée des<br />

Z4. Les lignes sont plus tendues et affichent le<br />

style Chris Bangle, appellé aussi «Flame Surfacing»,<br />

cette inspiration se développera encore<br />

sur les Z4 Mk II et la dernière Z4 Mk III.<br />

Ce n’est pas étonnant si la nouvelle Z4 attire<br />

autant le regard. La ligne râblée, puissante et<br />

très élégante, inspire cette liberté tant recherchée.<br />

Par rapport à la Mk II, la nouvelle Z4 est<br />

plus large et plus grande. Sa capote est en<br />

toile et s’actionne en quelque 10 secondes.<br />

Bien rigide, avec une répartition du poids de<br />

50/50, la Z4 2.0 de 192 ch offre un comportement<br />

sûr et précis.<br />

Le confort au niveau de l’habitacle, qui offre<br />

de la place et de bons sièges, marque un<br />

point contre la M40i, du côté des réglages de<br />

suspensions. Le plaisir de conduire distillé<br />

par la 2.0 l s’apprécie avec la boîte auto à 8<br />

rapports. Si le tableau de bord est emprunté<br />

aux autres BMW, la lisibilité du digital n’est<br />

pas son point fort.<br />

On est bien assis presque sur les roues arrière<br />

mais le long capot doit s’apprivoiser.<br />

Heureusement qu’il y a des capteurs.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

70<br />

<strong>LIFE</strong><br />

BANANA MOON MODÈLE HAPO ACORA DIANI<br />

On aime les détails en galons corail<br />

sur le haut et la culotte qui viennent sublimer<br />

l’imprimé liberty sur fond noir : 39,17 €.<br />

SPEEDO VALMILTON AQUASHORT<br />

Une coupe plus courte parfaite<br />

pour l’entrainement ou l’amusement en piscine.<br />

Matière Endurance ®10 qui vous ira comme un gant : 37,00 €.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

71<br />

<strong>LIFE</strong>


m<br />

cabrios<br />

& bikinis<br />

ode<br />

balnéaire<br />

MUSTANG<br />

Convertible<br />

Quelle belle auto que cette Mustang,<br />

Ford a vraiment réussi ce modèle ! Par<br />

rapport aux deux précédentes générations,<br />

moins raffinées en matière de<br />

dessin mais aussi empreintes d’une<br />

lour deur énorme. Ici, la nouvelle Mustang<br />

fait envie, charme et séduction<br />

com me au tout début de son existence!<br />

La Mustang évoque le rêve américain<br />

dans toute sa splendeur. Avec elle, on<br />

s’évade à 10.000 km d’ici. Son V8<br />

charme les oreilles et peut descendre à<br />

7,4 litres aux cent pour autant que l’on<br />

se contente d’ouïr ses huit cylindres<br />

entre 2.500 et 3.500 tours. Il distille<br />

une sonorité riche et sourde très<br />

agréable. Quand on fait hurler le V8, on<br />

s’approche des rugissements des bolides<br />

du Nascar, c’est fabuleux. Ça se<br />

paie aussi...<br />

La mécanique à 4 cylindres est plus<br />

abordable surtout en taxes. Sa mécanique,<br />

moins noble, n’est pas dépourvue<br />

de sex appeal. Les acousticiens ont<br />

créé une sonorité qui ne trahit pas le<br />

quatre pattes de 285 ch qui meut la<br />

Mustang Convertible. Au volant, on apprécie<br />

le confort et la qualité des trains<br />

roulants. On est loin des américaines<br />

qui flottent, la Mustang offre de très<br />

bonnes prestations routières. La finition<br />

est de qualité sans atteindre le niveau<br />

des alleman des. La planche de<br />

bord a changé, place au numérique<br />

avec un grand écran avec un compte<br />

tour qui se prolonge en ligne droite dont<br />

la zone rouge est juste sous le regard du<br />

conducteur. Oh ! yeah !<br />

LA MUSTANG ECOBOOST<br />

dispose d’un 4 cylindres 2,3 L de 270 ch avec une conso mixte annonce de 8,9 L/100<br />

pour 204 ch (41.250 €)et la V8 en a 460 ch délivrés par son 5.0 L dont la conco annoncée<br />

pour 12,2 L mais 268 g/km (testée par nos soins, on est arrivé à descendre à 7,2 L<br />

en se laissant charmer par la rondeur du V8. (47.150 €).<br />

HOLLISTER FESTIVAL PARTY MODÈLE BORAGE SUNPALM<br />

Les nouvelles fragrances pour Elle et Lui,<br />

sont un appel au soleil, aux jeux sur les plages,<br />

au bord de la piscine. Pour Elle, bergamote, magnolia<br />

et ambre blanc,<br />

de quoi faire chavirer<br />

les garçons.<br />

Pour Lui, huile<br />

poivrée, Citron,<br />

sur fond d’ambre<br />

et de patchouli,<br />

aie aie aie<br />

de quoi faire<br />

fondre<br />

les filles...<br />

Fille ou<br />

garçon...<br />

seulement<br />

29,00 € !<br />

<strong>OH</strong>!<br />

72<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

73<br />

<strong>LIFE</strong>


m<br />

cabrios<br />

& bikinis<br />

ode<br />

balnéaire<br />

Nouvelle<br />

JAGUAR<br />

F-Type<br />

Très difficile de modifier des<br />

lignes aussi réussies que celles<br />

de la Jaguar F-TYPE. Et les designers<br />

ne s’y sont pas trompés.<br />

Ils ont travaillé sur la musculature<br />

du fauve.<br />

La partie avant est passée par la<br />

salle de musculation pour rendre<br />

son allure plus puissante,<br />

plus mus clée. Et c’est réussi !<br />

D’autant plus que cette fois-ci ils<br />

profitent de la miniaturisation<br />

des éclairages et peuvent offrir<br />

à la F-TYPE un regard plus aiguisé<br />

et plus fin. Rien à dire, le résultat<br />

est particulièrement fort<br />

et seyant. On remarque aussi<br />

que les arrondis des ailes arrière<br />

ont évolué doucement en rondeur.<br />

Mais c’est sous le capot<br />

que ça chan ge radicalement. Jaguar<br />

conser ve le quatre cylindres<br />

de deux litres et 300 ch,<br />

mais abandon ne les V6 pour un<br />

V8 de 5.0 L compressé de 450<br />

ch et 580 Nm dès 2.500 t/min.<br />

Ce qui procure une accélération<br />

de 0 à 100 km/h en 4’’6 et une<br />

Vmax de 285 à l’heure. Quatre<br />

roues motrices ou propulsion, à<br />

vous de choisir. Le V8 originel de<br />

la version «R» monte à 575 ch<br />

et pour faire passer tout ça à la<br />

route la F-TYPE «R» est une<br />

quatre roues motrices qui accélère<br />

de 0 à 100 en 3’’7 (1’’ de<br />

mieux que la 450 ch !) et pointe<br />

à 300 à l’heure.<br />

«La nouvelle F-TYPE est la sportive<br />

de Jaguar par excellence et reste une<br />

référence en matière de pureté du design,<br />

de conduite impliquée et gratifiante. Elle<br />

offre une expérience vraiment viscérale –<br />

elle rend chaque trajet extraordinaire. Son<br />

look intemporel est plus affirmé que jamais,<br />

des technologies telles que le combiné d’instruments<br />

virtuels haute définition renforcent<br />

le caractère axé sur le conducteur, tandis<br />

que la gamme de grou pes moteurs offre un<br />

choix inégalé sur le segment. Les passionnés<br />

apprécieront le nouveau V8 suralimenté<br />

575 ch de la F-TYPE R, son châssis amélioré<br />

et sa transmission intégrale intelligente qui<br />

offrent des performances absolument exceptionnelles<br />

dans toutes les conditions tout<br />

en conservant sa motricité et sa maniabilité<br />

inhérentes.» déclare Alan Volkaerts, Directeur<br />

de la gamme Jaguar F-TYPE.<br />

LES DEUX VERSIONS SONT ANTAGONISTES !<br />

Autant la version 2 litres est légère et équilibrée,<br />

capable d’en remontrer aux six cylindres<br />

bien plus puissantes autant la V8 R<br />

pose sa mécanique sur le train avant et génère<br />

un équilibre moins marqué surtout à<br />

l’avant. Afin de remédier à cette tendance<br />

naturelle, les ingénieurs ont modifié considérablement<br />

le châssis de la «R» et lui ont<br />

greffé de nouvelles roues de 20’’, de nouveaux<br />

amortisseurs adaptatifs, ressorts,<br />

barres anti roulis ainsi que des fusées arrière<br />

et des rotules plus rigides pour une<br />

LA F-TYPE<br />

est disponible à partir<br />

de 65.100 €. (2.0 L, P300)<br />

<strong>OH</strong>!<br />

74<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

75<br />

<strong>LIFE</strong><br />

BANANA MOON MODÈLE BORAGE SUNPALM<br />

Maillot une pièce colori écru décor palmier,<br />

existe en noir, en ligné rose et en écru : 90,00 €.


m<br />

cabrios<br />

& bikinis<br />

ode<br />

balnéaire<br />

SPEEDO VALMILTON<br />

AQUASHORT<br />

Une coupe plus courte<br />

parfaite pour<br />

l’entrainement ou<br />

l’amusement en piscine.<br />

Matière Endurance ®10<br />

qui vous ira comme<br />

un gant : 37,00 €.<br />

Attendue, traquée, fantasmée, la nouvelle MX-5 a une robe terrible. Plus petite, plus<br />

légère que la précédente, elle est particulièrement sportive et conserve le<br />

«fun» qui en a fait un modèle passionnant. La MX-5 est moins spartiate (un<br />

peu) que sa devancière, elle dispose des technologies d’aujourd’hui.<br />

Comme quoi, on peut être fun et à la page.<br />

Philippe de Barsy écrivait en 2015 (!) et oui déjà, lors de sa première prise<br />

de contact avec la MX-5 dans le sud de la France : «Rouler en MX-5<br />

c’est retrouver les valeurs essentielles de la voiture de sport avec<br />

tous les avantages de la modernité. Par la simplicité cela s’apparente<br />

au motocyclisme avec l’agrément de conduite et le<br />

confort d’une auto. Pour réaliser une MX-5 plus légère<br />

que la précédente (100 kg de moins) tout en intégrant<br />

plus de technologies Mazda a littéralement<br />

taillé le superflu. Le soin accordé à la maîtrise<br />

des bruits aérodynamiques, à la conception<br />

géniale de la capote d’une extrême facilité<br />

d’ouverture ou de fermeture.<br />

Le premier parcours incluant le col de<br />

Vence (terrain de jeu de Paul Frère)<br />

avec la 2.0 l, fut suivi d’un second,<br />

hélas plus bref, avec la 1.5 l. Bref,<br />

mais suffisant pour évaluer les<br />

perspectives de la 1.5 l.»<br />

Verdict réaliste : la 1,5 est<br />

largement suffisante, son<br />

comportement équilibré<br />

offre un véritable<br />

plaisir de conduire<br />

pour 29.990 €.<br />

MAZDA<br />

MIATA<br />

MX - 5<br />

<strong>OH</strong>!<br />

76<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

77<br />

<strong>LIFE</strong>


O’Neill<br />

Blue Capsule<br />

collection<br />

En 1966, Jack O’Neill a créé<br />

l’Odyssée de la mer pour<br />

sensibiliser les étudiants à<br />

l’importance de leur relation<br />

avec la nature. 50 ans plus tard,<br />

l’impact des plastiques dans les océans<br />

est une catastrophe. O’Neill a donc une<br />

mission claire: participer activement<br />

à la réduction de cette pollution.<br />

O’Neill et Kimberley Jenneskens<br />

se sont associés pour créer une<br />

collection de sport et streetwear<br />

réalisés à partir de déchets<br />

océaniques.<br />

La nouvelle collection Blue<br />

Capsule est un Coming Home<br />

aux principes de base de Jack<br />

O’Neill depuis 1952. Des<br />

couleurs, un style «cool kids»<br />

décontracté et respectueux de<br />

la nature.<br />

VOLKSWAGEN<br />

T-ROC<br />

CABRIOLET<br />

Présentée au dernier salon de<br />

l’Auto de Bruxelles le VW T-Roc<br />

Cabriolet s’inscrit clairement<br />

comme le rival du Range<br />

Evoque Cabriolet.<br />

Ce sympathique cabriolet ne<br />

joue pas vraiment dans la<br />

même catégorie que le<br />

britannique qui vise<br />

clairement le segment<br />

du luxe en s’inscrivant<br />

résolument dans<br />

le segment premium.<br />

Il n’empêche qu’au niveau du<br />

look, ils se ressemblent assez,<br />

mais se distinguent par la technologie<br />

et le prix. Sans compter<br />

sur l’image de marque, bien évidemment,<br />

l’anglais est issu de la<br />

lignée Range Rover.<br />

Résolument traction, le T-Roc<br />

n’est pas un 4x4. Juste un objet<br />

fun ! Mécaniquement les turbos<br />

sont de la partie, tant sur le 3 cylindres<br />

de 1.000cc de 115 ch<br />

que sur le 4 pattes 1500cc de<br />

150 ch qui peut recevoir une<br />

DSG à 7 rapports.<br />

Une version R est programmée<br />

pour les prochains mois. Son<br />

moteur de 2,0 l turbo développe<br />

300 ch, avec boîte DSG et transmission<br />

intégrale 4Motions<br />

pour une motricité sans faille.<br />

Le T-Roc Cabrio est disponible<br />

en deux lignes<br />

de finitions,<br />

Style et R-Line.<br />

Le prix de base<br />

en Style, en<br />

1,0l, est de<br />

31.810€.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

78<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

79<br />

<strong>LIFE</strong>


Quand<br />

Elon MusK<br />

a jeté<br />

un pavé dans la mare !<br />

QUAND TESLA EST ARRIVÉE SUR LE MARCHÉ, LES STARS DE L’INDUSTRIE AUTOMOBILE<br />

N’ONT VU EN ELON MUSK QU’UN MILLIARDAIRE FANTASQUE.<br />

ET POURTANT ! ELON MUSK A JETÉ UN ÉNORME PAVÉ DANS LA MARE.<br />

EN S’ASSOCIANT AVEC DAIMLER QUI A PRIS 10% DU CAPITAL ET APPORTÉ<br />

SON SAVOIR-FAIRE. LES PREMIÈRES TESLA ET LES ACTUELLES,<br />

UTILISENT ENCORE DES ÉLÉMENTS PROVENANT DE DAYMLER. ET OUI.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : CONSTRUCTEURS ET AUTRES.<br />

Force est de constater, qu’Elon Musk<br />

est un visionnaire éclairé. Il a donné un coup<br />

de pied dans la fourmilière en investissant<br />

dans la voiture électrique. C’est une époque<br />

où la voie «full» électrique fait encore<br />

partie de l’utopie, du gadget.<br />

Tesla est pratiquement la seule à présenter<br />

un modèle com plet et parfaitement au point.<br />

C’est l’arrivée de la Tesla Model S. Une grande<br />

berline aux lignes so bres pour ne pas dire<br />

insipides avec un in térieur spacieux et lumineux,<br />

mais surtout un écran central gigantesque.<br />

C’est vrai que au début la finition<br />

était par trop américaine, mais les cuirs<br />

fins, la finition premium et pas mal d’éléments<br />

comme les poignées surgissant des<br />

portières en reconnaissant la clé que vous<br />

avez en poche, ont vite réglé le problème.<br />

Au fil du temps, la Tesla S prend sa place.<br />

Quand la Tesla X apparait, elle devient un<br />

concurrent à dépasser. Certes il est américain<br />

avec tous les défauts que l’on attribue<br />

aux produits U.S. comme la finition aléatoire,<br />

le concept de l’obsolescence pro gram mée<br />

pour favoriser le remplacement. Mais Elon<br />

Musk ne voit pas les choses comme cela.<br />

Alors, quand ses produits font leurs preuves et<br />

deviennent de dangereux rivaux, les con currents<br />

réagissent. Certes, mais un peu tard.<br />

Même si Daimler a investi dans les actions<br />

Tesla en lui offrant son assistance technique<br />

que l’on retrouve dans certains équipements,<br />

l’Allemand s’est retiré en vendant ses<br />

actions, empochant au passage un joli pactole.<br />

C’est que si l’action Tesla a augmenté, la<br />

tendance électrique n’est pas encore de mode,<br />

les bourses sont frileuses. Du coup, Daimler<br />

comme tous les autres se replient sur leur<br />

savoir-faire, les véhicules à moteurs thermiques,<br />

tout en gardant un oeil sur les avancées<br />

deTesla.<br />

QUAND LA MÉTÉO S’EN MÊLE !<br />

Mais l’évolution du climat est lente et des<br />

voix s’élèvent pour relayer des points de<br />

vues sur le réchauffement climatique dénoncés<br />

en 1979 par Haroun Tazieff invité dans<br />

l’émission «Les Dossiers de l’Ecran». Il explique<br />

que le réchauffement climatique est en<br />

cours et dû à la pollution industrielle, qui<br />

dégage des quantités de polluants, dont,<br />

par exemple, quelque 20 milliards de ton nes<br />

de CO 2<br />

par jour, fruits de la seule activité humaine.<br />

Haroun Tazieff affirme que cela crée<br />

un effet de serre capable d’augmenter la<br />

température de la terre de 2 ou 3 degrés.<br />

Elévation suffisante pour générer la fusion<br />

des glaces des deux pôles comme celles<br />

des grands glaciers terrestres.<br />

Haroun Tazieff annonce une montée des<br />

eaux de l’ordre de 100 mètres. Actuellement<br />

on parle de 10 mètres... Ces constats<br />

sont confirmés par Jacques-Yves COUSTEAU<br />

qui relaye aussi l’influence des pollutions<br />

dans les océans par l’activité humaine et<br />

notamment celles par les plas tiques, et<br />

oui, déjà !<br />

ÇA NE SE VOYAIT PAS,<br />

DONC ÇA N’EXISTAIT PAS.<br />

A l’époque personne ne tient compte de<br />

ces avertissements, et pour cause, ces pollutions<br />

influencent très lentement les effets<br />

qui seront terribles sur les changements climatiques.<br />

Si aujourd’hui encore, on commence à<br />

cons tater factuellement le bien-fondé de<br />

ces affirmations de 1979, personne n’a l’air<br />

de se rendre compte du mouvement qui<br />

est bel et bien amorcé et probablement irréversible.<br />

Aujourd’hui comme hier, le profit<br />

demeure la priorité, c’est une démarche<br />

aveu gle et égoïste causée par la cupidité<br />

de seulement quelques uns.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

80<br />

<strong>OH</strong>!<br />

81<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


modè les sont considérés comme premium et de<br />

haut de gamme. Si la Tesla Model S est une berline<br />

classique à la ligne effilée, et à l’intérieur spacieux,<br />

le Model X P100D (112.700 €)est très original avec<br />

ses portes arrière de type ailes de mouettes, ses<br />

sièges à commandes électriques et ses portières<br />

avant qui s’ouvrent et se ferment seules.<br />

A l’intérieur, on vit dans un cocon ultra design, c’est<br />

vrai que Tesla ne s’encombre pas d’obligations du<br />

passé. Comme dans toutes les Tesla, un écran monumental<br />

qui permet d’accéder aisément à une<br />

Des Tesla<br />

model S et model X<br />

on retiendra<br />

la fougue et<br />

l’autonomie ainsi<br />

qu’une<br />

tenue de route<br />

impressionnantes.<br />

foule de fonctions telles que la climatisation, le toit<br />

ouvrant, et autres fonctions secondaires. Pour<br />

notre part, quelques commandes essentielles de<br />

type mécaniques devraient rester à portée directe<br />

et ergonomique pour l’essentiel de la sécurité. Le<br />

tactile ne règle pas tout.<br />

Originale, bien pensée, la X est un plaisir à amener<br />

sur de petites routes comme celles qui conduisent<br />

au Nurburgring. C’est vrai qu’avec 700 ch et un paquet<br />

de Newton mètres assortis au centre de gravité<br />

hyper bas, le X colle par terre et peut même<br />

L’AUTO CITRON PRESSÉ<br />

Les Etats ont besoin de plus en plus d’argent et<br />

donc utilisent l’Automobile comme vache à lait. Les<br />

gouvernants entendent bien les revendications<br />

des «verts» pour s’attaquer au phénomène CO 2<br />

émis par les voitures. Et forts d’un discours écologique,<br />

énoncent de nouvelles taxes sur l’usage de<br />

l’automobile et votent des règles draconiennes<br />

afin d’obli ger les ténors de l’industrie à changer de<br />

cap sous peine d’amendes démentielles sans tenir<br />

compte du temps nécessaire au changement de<br />

cap. Et les utilisateurs finaux de ne plus rien y comprendre<br />

sinon qu’ils sont les dindons de la farce !<br />

Les constructeurs voient l’hésitation grandissante<br />

de leurs clients et consacrent des investissements<br />

pharaoniques consacrés au changement<br />

de leur modèle économique. Les départements<br />

R&D font le forcing pour offrir des solutions d’électrification<br />

imposées par les nouvelles normes<br />

écologiques et tentent de rejoindre la philosophie<br />

d’Elon Musk, mais celui-ci a pris une belle avance<br />

et ses produits se vendent, enfin, très bien !<br />

LE RÉVEIL DES TÉNORS<br />

Tout doucement, le marché s’étoffe de quel ques<br />

modèles qui tentent de rivaliser avec les produits<br />

Tesla. Si le critère principal demeure de faire envie<br />

plutot que pitié, on comprend que les principaux<br />

rivaux de Tesla proposent des voitures de haut de<br />

gamme qui s’affichent toutes entre 70.000 et<br />

120.000 euros. C’est de bonne guerre et de toutes<br />

façons, on a toujours présenté des hauts de<br />

gamme pour leur effet locomotive et le fait qu’il<br />

faut amortir les coûts de recherche au plus vite.<br />

Les Tesla ont pour elles non seulement de très<br />

bonnes prestations dynamiques mais surtout<br />

une très belle autonomie. Aujourd’hui en tout cas.<br />

Certes, les bornes de recharge Tesla à «superchargeurs»<br />

offrent des puissance allant au delà des<br />

500 km à l’heure, contre une grosse centaine aux<br />

bornes publiques. Evidemment il y a un revers à la<br />

médaille, ces vitesses exceptionnelles ne peuvent<br />

être atteintes que si il n’y a qu’un seul véhicule qui<br />

recharge dans le parc de bornes disponibles. Dès<br />

qu’un deuxième se branche on retombe à un bon<br />

260 km pour une heure.<br />

TESLA L’ÉTALON À ABATTRE !<br />

Des Tesla model S P100D et model X P100D on retiendra<br />

la fougue et l’autonomie ainsi qu’une tenue<br />

de route impressionnantes. La qualité de fabrication<br />

a progressé de fort belle façon, l’usage et<br />

le confort ont eux aussi atteint une belle maturité.<br />

Les prix demeurent élevés, c’est normal, ces<br />

Nos essais<br />

des Audi e-Tron,<br />

Mercedes EQC et<br />

Jaguar i-Pace<br />

le démontrent.<br />

La Tesla<br />

est la seule<br />

voiture électrique<br />

de ce segment<br />

à offrir<br />

un réel<br />

sentiment<br />

de sérénité<br />

en matière<br />

d’autonomie.<br />

TESLA X P100D<br />

Ce que monsieur<br />

aime<br />

Le style intérieur épuré,<br />

les performances ultra<br />

top, le comportement<br />

routier, les innovations<br />

technologiques et<br />

les gadgets utiles.<br />

Le GPS qui gère<br />

avec la navigation<br />

autant l’autonomie<br />

que les choix d’itinéraires<br />

pour exploiter au mieux<br />

l’énergie. L’espace<br />

à bord pour tous.<br />

La tranquillité d’esprit !<br />

Ce que madame<br />

aime<br />

La polyvalence,<br />

la conduite souveraine,<br />

l’autonomie !<br />

La puissance et<br />

l’élégance intérieure.<br />

La tablette personnalisable<br />

à souhait.<br />

Les portes arrière,<br />

trop gigas !<br />

<strong>OH</strong>!<br />

83<br />

<strong>LIFE</strong>


de l’en sem ble, elle affiche selon le constructeur quelques<br />

436 km, notre essai a révélé une autonomie de<br />

365 km sur notre itinéraire habituel. Sur autoroutes,<br />

on pourra compter sur 2 heures de routes avant de<br />

devoir recharger. La recharge à domicile sur une<br />

prise 16A peut prendre jusqu’à 55 heures ! Sur une<br />

wall box, en 32A on peut ramener ça à 15 h et sur un<br />

super chargeur Ionity, on peut en 45 minutes refaire<br />

le plein. (prix de base «55» 84.900 €)<br />

LA MERCEDES-BENZ EQC ADOPTE<br />

UN LOOK TRÈS SAGE. POUR MIEUX CACHER<br />

SES 408 CHEVAUX<br />

C’est une Mercedes-Benz GLC qui a prêté son ga ba rit à<br />

la EQC. Il faut savoir que le GLC a été conçu dès le départ<br />

pour être électrifié. Le EQC est cons truit sur les<br />

même chaines que le GLC ce qui réduit les coûts de<br />

fabrication et permet d’afficher le EQC à un tarif de<br />

base concurrentiel, 79.860 €. Ici, agi lité, efficacité<br />

l’emportent sur le grand luxe. Le confort est préservé,<br />

avec des sièges bien galbés. Certes, ils n’ont pas le<br />

standing de l’Audi qui fait dans le super luxe, mais la<br />

Mercedes est du niveau d’une Classe C et l’Audi d’une<br />

A8 alors, pas de panique, Mercedes prépare la SQC et<br />

mieux encore des batteries révolutionnaires qui vont<br />

moucher tous les concurrents.<br />

GRAPHENE !<br />

Sa fameuse batterie au graphène. Et oui, ça c’est<br />

la super nouveauté qui ne devrait plus tarder.<br />

Mercedes-Benz a communiqué : «Pour la première<br />

fois, la technologie révolutionnaire des bat-<br />

Pour la première fois,<br />

la technologie<br />

révolutionnaire<br />

des batteries est<br />

basée sur la chimie<br />

organique des cellules<br />

à base de graphène.<br />

L’électromobilité devient<br />

ainsi indépendante<br />

des ressources<br />

fossiles.<br />

LA MERCEDES-<br />

BENZ EQC<br />

Ce que monsieur aime<br />

La philosophie Mercedes-<br />

Benz, une atmosphère<br />

aussi classi que que<br />

moderne. Le silence de bord<br />

et l’agrément de la puissance<br />

électrique. L’intelligence<br />

des systèmes de conduite.<br />

La qualité de fabrication,<br />

les bons sièges, le confort.<br />

Ce que madame aime<br />

La compacité (relative),<br />

la maniabilité, le style<br />

classique Mercedes-Benz,<br />

le grand écran clair et<br />

pratique, l’installation<br />

hifi Burmester®...<br />

coller des valises à des sportives comme des BMW<br />

M3 ! Ces Tesla offrent un réel plaisir de conduire et<br />

absorbent leur poids au point qu’elles semblent ultra<br />

faciles. Leurs suspensions régulées concrétisent la<br />

qualité destins roulants. On est très loin des sensations<br />

US, et très proche de celles des marques sportives<br />

d’Europe comme les Porsche ! On comprend<br />

mieux l’air pincé des autres constructeurs, si en<br />

plus ils doivent encaisser le 0 à 100 en 2’’9.<br />

L’AUDI E-TRON S’INSCRIT DANS<br />

LA CATÉGORIE DES LIMOUSINES PREMIUM.<br />

ET ELLE LE FAIT SAVOIR !<br />

A l’extérieur, c’est un look de gros SUV de grand luxe<br />

qui affiche sa supériorité. Les lignes sont angulaires,<br />

la calandre avide d’avaler des kilomètres, les grosses<br />

roues emplissent les ar ches de roues de son profil<br />

tendu. A l’arrière un trait lumineux rouge relie les<br />

deux blocs latéraux. Une signature qui assied un<br />

style costaud et imposant.<br />

A l’intérieur on a droit à un confort princier, des cuirs<br />

fins et doux, des fauteuils lourds et confortables, des<br />

instruments de bord mariant classicisme et élégance<br />

futuriste. De l’accastillage aux reflets chromés et au<br />

toucher classieux confirment le niveau de luxe recherché.<br />

L’instrumen tation digitale apporte les informations<br />

nécessai res et accessoires. Informations<br />

portées par trois écrans, le premier devant le conducteur<br />

avec les infos de conduite, le deuxième placé<br />

sous les aérateurs permet l’accès à des fonctions<br />

comme l’info divertissement, la navigation et le téléphone,<br />

tandis que le troisième gère l’aspect confort,<br />

climatisation, sièges, etc. Mécaniquement, Audi offre<br />

des capacités riches et performantes. L’autonomie<br />

tourne autour des 390 km et le temps de recharge<br />

peut paraitre un peu trop long. Mais pour qui peut la<br />

charger de nuit sur une installation de recharge à 32A,<br />

ça ne pose pas de réel problème. A l’usage, on remarque<br />

immédiatement la démar che imposante de<br />

cette grosse Audi. Le caractère est tranché, c’est un<br />

des vaisseaux amiraux de la flotte. Le confort est<br />

ressenti comme exceptionnel, l’atmosphère de bord<br />

affiche sa souveraineté dans toute sa splendeur.<br />

Les comman des, les équipements sont souples et<br />

parfaitement réalisés. Les voyages s’annoncent<br />

somptueux. Demeure l’autonomie qui pâtit du poids<br />

AUDI E-TRON<br />

Ce que monsieur aime<br />

La fragrance des cuirs<br />

qui ressemble très fort<br />

à celle des Porsche,<br />

la planche de bord<br />

étendue et lisse, les bons<br />

gros sièges. L’impression<br />

de rouler dans une<br />

limousine sûre et efficace.<br />

Ce que madame aime<br />

La bonne autonomie<br />

pour une aussi grosse<br />

auto, la position<br />

de conduite haute<br />

et sécuritaire.<br />

Les belles matières,<br />

le silence de bord et ...<br />

la bonne musique !<br />

<strong>OH</strong>!<br />

84<br />

<strong>LIFE</strong>


teries est basée sur la chimie organique des cellules<br />

à base de graphène et élimine ainsi<br />

complètement les terres rares, toxiques et coûteuses<br />

comme les métaux. L’électromobilité devient<br />

ainsi indépendante des ressources fossiles.<br />

Une autre révolution absolue est la recyclabilité<br />

par compostage, qui est 100% recyclable en raison<br />

de la matérialité. Mercedes- Benz souligne ainsi la<br />

grande importan ce d’une future économie circulaire<br />

dans le secteur des matières premières.<br />

Outre une densité énergétique exponentiellement<br />

élevée - par rapport aux systèmes de batterie<br />

actuels pouvant atteindre 1200 Wh/litre - la techno<br />

logie impressionne également par son exceptionnelle<br />

capacité de charge rapide grâce à la techno<br />

logie de charge par conduction automatisée.<br />

Cela signifie que la batterie est complètement rechargée<br />

en moins de 15 minutes. Cette toute nouvelle<br />

technologie permet également une flexibilité<br />

maximale en ce qui concerne l’espace d’installation<br />

: avec un minimum local de 94 mm, la batterie<br />

s’adapte de manière optimale dans les nouveaux<br />

véhicules que la marque à l’étoile prépare. Avec<br />

une puissance d’environ 110 kWh, on estime<br />

l’autonomie électrique à plus de 700 kilomètres.<br />

En récupérant de l’énergie pendant le roulage et<br />

le freinage, la batterie haute tension peut être<br />

rechargée pendant la conduite avec un rendement<br />

plus élevé que les systèmes traditionnels.<br />

Le véritable potentiel de cette technologie est actuellement<br />

en recherche fondamentale. Ce qui est<br />

aussi révolutionaire c’est que ces batteries ne serviront<br />

pas qu’à l’automobile, et ça, ça va changer<br />

beaucoup de choses !<br />

JAGUAR I-PACE<br />

Ce que monsieur aime<br />

L’atmosphère typiquement<br />

Jaguar, les<br />

sensations de conduite<br />

très incisives. L’espace<br />

intérieur obtenu par<br />

l’empattement long.<br />

Ce que madame aime<br />

Le style anglais, les cuirs<br />

de qualité, les détails de<br />

finitions propres aux<br />

anglaises, l’agrément<br />

d’utilisation et le confort<br />

dans les modes éco et<br />

normal.<br />

Dans la i-Pace,<br />

les batteries<br />

sont placées<br />

dans<br />

le plancher<br />

et des<br />

suspensions<br />

pneumatiques<br />

font passer<br />

la pilule<br />

du poids.<br />

REVENONS À NOTRE EQC...<br />

Pour le moment, la EQC sort de ses deux moteurs la<br />

belle puissance de 406 chevaux et un couple généreux<br />

de 760 Nm qui permet à ce SUV d’accélérer de 0<br />

à 100 en 5’’1. Indépendamment des accélérations<br />

fulgurantes et très agréables, le EQC se montre très<br />

maniable et facile d’usage.<br />

L’harmonie Mercedes-Benz est évidente, les affichages<br />

par écrans panoramiques sont clairs et<br />

précis. Mercedes-Benz n’a pas fait du «touch<br />

screen intégral», des comman des analogiques demeurent<br />

pour la sécurité de bord. La EQC est spacieuse,<br />

bien équipée et agréable à utiliser au quotidien.<br />

Même si son autonomie annoncée est de 414<br />

km, on devra tenir compte d’une réalité figée à 378<br />

km selon les itinéraires prévus. Pour les navetteurs<br />

qui font «Province» vers Bruxelles ils peuvent<br />

y aller sans souci, il reviendront avec une<br />

marge de 100 km avant de recharger chez eux. Il y<br />

a aussi de gros avantages confort à utiliser les voitures<br />

électriques, c’est qu’on peut les pré-chauffer<br />

pour l’heure du départ. Ainsi plus de corvée grattage<br />

de pare-brise et une température bien agréable<br />

pour démarrer la journée.<br />

JAGUAR I-PACE, UN STYLE OSÉ.<br />

UNE ÉLECTRIFICATION RÉUSSIE.<br />

Si elle a bien la gueule d’une Jaguar, son profil, misuv,<br />

mi-berline compacte fait bizarre. Et si à l’intérieur,<br />

c’est une Jaguar, elle manque, peut-être, un<br />

peu d’excentricité électrique. Et là c’est un comble!<br />

En attendant, Jaguar a résolu le problème de l’encombrement<br />

des batteries. Elles sont placées en<br />

bas de la caisse, dans le plancher et des suspensions<br />

pneumatiques contrôlées électroniquement<br />

font passer la pilule du poids.<br />

Testée dans la région du Nurburgring, la i-Pace se<br />

montre très docile, facile à utiliser, accélérant fort,<br />

elle abat le 0 à 100 en 4’’8, et tape les 200 à l’heure.<br />

Elle peut faire 350 km sans problème pour autant<br />

qu’on l’utilise «raisonnablement» et de préférence<br />

pas uniquement sur l’autoroute.<br />

Quand on actionne le bouton «sport», la i-Pace émet,<br />

par ses haut-parleurs, le bruit d’un moteur rageur et<br />

amusant. Le confort de bord n’est pas un vain mot, on<br />

est dans une anglaise construite par des passionnés<br />

d’automobile. Il en est de même pour les prestations<br />

sportives. La i-Pace se conduit comme une Jaguar<br />

normale et son toucher de route est sportif. Les suspensions<br />

pneumatiques font un boulot formidable<br />

surtout en mode sport ou la gestion de compression /<br />

détente apporte un plus augmenté par le centre de<br />

gravité très bas. Les 400 chevaux et 700 Nm offrent<br />

l’allant et la dynamique tout en jouant de souplesse<br />

pour la conduite de tous les jours. La i-Pace est construite<br />

sur un grand empattement qui avantage l’habitabilité,<br />

même si la ligne coupé enferme les passagers<br />

arrière. A partir de 80.800 euros.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

Démocratisation<br />

électrique<br />

RENAULT AVEC SA ZOÉ, ET NISSAN AVEC LA LEAF<br />

SONT LES RÉELS PRÉCURSEURS SUIVIS RAPIDEMENT<br />

PAR BMW AVEC L’I3LECTRIQUE.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : CONSTRUCTEURS ET AUTRES.<br />

Avec l’i3, la Zoé et la Leaf, les véhicules électriques ont tenté une percée,<br />

très lente et coûteuse. Des efforts énormes, une volonté de fer<br />

mais un marché peu disposé à ce type de mobilité. Bien sûr, quelques<br />

progressistes ont absorbé une partie de ces produits. Le look des premières<br />

Zoé et Leaf n’était pas particulièrement craquant. Bien que<br />

chez BMW la clientèle visée a rapidement embrayé, mais s’est aussi<br />

vite refroidie devant l’autonomie ridicule des premières i3. Seule la<br />

version «Range Extender» avec le groupe électrogène sauvait la face,<br />

mais au prix de perdre son statut électrique pour celui d’hybride! Et<br />

fiscalement...<br />

LA CONCURRENCE FOURBIT SES ARMES<br />

Depuis quelques temps, les coréens Kia et Hyundai sont entrés en<br />

lice. Et pour avoir testé la Kona électrique, on peut dire que les performances,<br />

tant dynamiques qu’en matière d’autonomie sont particulièrement<br />

pertinentes. On peut même se dire que la tranquillité d’esprit<br />

que l’on adopte avec une Kona est du même genre que celle que l’on<br />

a avec une Tesla ! Tesla qui demeure la meilleure alternative tout segments<br />

confondus en matière de tranquillité d’usage et d’autonomie.<br />

N’en déplaise à tous les autres constructeurs d’aujourd’hui.<br />

LA BMW I3 S’AMÉLIORE, MAIS PEUT MIEUX FAIRE !<br />

La i3 est une voiture résolument moderne, sa structure en carbone,<br />

sa mécanique électrique et ses nouvelles batteries de 120 Ah qui annoncent<br />

une autonomie de 359 km. Oui, mais à l’essai, on reste sur sa<br />

faim, car son rayon d’action tourne autour des 280 km. C’est un peu<br />

https://www.youtube.com/watch?v=tPjHLRYZiHM<br />

<strong>OH</strong>!<br />

87<br />

<strong>LIFE</strong>


LA BMW I3<br />

Ce que monsieur aime<br />

Depuis le début la i3 est<br />

un petit monstre ludique<br />

et vorace. Et pourtant<br />

quel pied on prend avec<br />

cette fusée. Quel bonheur<br />

que d’accéder dans<br />

son intérieur design, oui,<br />

la I3 a quelque chose<br />

de différent, et pas que<br />

son prix qui s’explique<br />

surtout par sa conception<br />

en carbone.<br />

Ce que madame aime<br />

Les solutions de<br />

garnissages en matériaux<br />

recyclés, la belle lumière<br />

intérieure, un sentiment<br />

d’agilité et de mobilité<br />

extraordinaire.<br />

LA GOLF<br />

Ce que monsieur aime<br />

La Golf Electrique est<br />

une Golf pur jus.<br />

Belle fabrication, lignes<br />

élégantes et hyper<br />

classiques. Confort<br />

décent et intelligence<br />

de conduite.<br />

Ce que madame aime<br />

La sobriété de la Golf,<br />

la belle habitabilité et<br />

la qualité omniprésente.<br />

La Golf c’est du sérieux !<br />

La e-Golf c’est un concept<br />

complet et intelligent.<br />

juste et l’usage les accessoires peuvent pénaliser<br />

l’autonomie. Autonomie qui prend une claque<br />

quand on use des performances détonnantes et<br />

irrépressives de cette puce de la route. Hé oui,<br />

on ne s’en lasse pas. La i3 est une petite bombe<br />

qui aime faire la fusée... Tenue de route, vigueur,<br />

efficacité, c’est une vraie BMW. Ultra moderne<br />

dès son lancement, elle offre une harmonie intérieure<br />

presque suédoise. Finesses des sièges,<br />

et du dessin de la planche de bord, portes antagonistes<br />

cette BMW n’est pas qu’une citadine,<br />

elle aime les petites routes et se défend bien sur<br />

l’autoroute.<br />

TESTÉE ÉGALEMENT, LA GOLF 7<br />

ÉLECTRIQUE NOUS A VRAIMENT BLUFFÉS.<br />

Nous avions un itinéraire de l’ordre de 160 km à<br />

La Kona<br />

électrique<br />

est pratique,<br />

compacte,<br />

élégante et<br />

disposant<br />

d’une<br />

autonomie<br />

de qualité,<br />

près de<br />

450 km.<br />

l’aller et la même chose au retour. Avec 340 km<br />

d’autonomie, le trajet semblait envisageable, si en<br />

plus on pouvait recharger sur place. Nous quittons<br />

par de petites routes pour rejoindre l’E411 vers<br />

Libramont. Cruise control placé sur 120, l’auto<br />

gère son trajet, les côtes sont gravies à un bon<br />

110, les descentes à 120. Arrivé à destination, l’autonomie<br />

indique une bonne centaine de kilomètres<br />

restants! Hmm!<br />

On branche l’auto sur une prise domestique et<br />

nous restons 6 heures sur place pour constater<br />

au moment du départ qu’il ne reste que 130 km<br />

d’autonomie. On se dit, tant pis on prend le risque.<br />

Mais on entre l’adresse de destination dans<br />

le GPS et on place le cruise control et l’auto emprunte<br />

d’elle même un itinéraire de son choix, en<br />

régulant sa vitesse sur les panneaux de signali-<br />

sation, elle roule posément sans rouler comme<br />

un escargot , si bien, qu’à 5 km de notre destination,<br />

l’autonomie restante affichait 60 km !<br />

Wow, on en apprend tous les jours !<br />

LA HYUNDAI KONA<br />

TRANQUILLITÉ D’ESPRIT<br />

La Kona électrique est un excellent véhicule.<br />

Pratique, compacte, élégante et disposant<br />

d’une autonomie de qualité, près de 450 km. Le<br />

moteur électrique offre 204 chevaux, et la gestion<br />

de sa puissance passe par trois positions<br />

sur le sélecteur. Eco, Normal et Sport. En Eco, on<br />

favorise la recharge en roulant, en Normal aussi<br />

mais un peu moins et en Sport on favorise toute<br />

la force du moteur. Les points noirs de la Kona,<br />

ce sont ses pneus et sa suspension. Les enveloppe<br />

coréennes sont vraiment peu sûres et<br />

leur manque de grip sur le sec comme sur le<br />

mouillé confère une attitude désagréable alors<br />

que le châssis, le centre de gravité près du sol<br />

et les épures de suspensions sont au dessus<br />

du lot. Seul bémol pour la suspension, le réglage<br />

en détente est trop serré et procure des rebonds<br />

secs et perturbant le travail des pneus,<br />

surtout ceux d’origine, vraiment pas bons. Chez<br />

Hyundai ils connaissent le problème et sont occupés<br />

à le corriger.<br />

Pour le reste, cette voiture offre une conduite<br />

vive et précise, une autonomie que l’on ne<br />

prend en défaut à aucun moment. La charge de<br />

la batterie prend entre 8 et 10 heures, ce qui est<br />

rapide et efficace sur une prise domestique à<br />

16 Ampères.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

HYUNDAI KONA<br />

Ce que monsieur aime<br />

La Kona électrique<br />

s’apprécie pour son<br />

autonomie, son intérieur<br />

moderne sans l’être trop.<br />

Son confort est pertinent,<br />

et la vigueur mécanique<br />

surprend par son<br />

agrément. L’auto<br />

est amusante à conduire<br />

et son tempéramment<br />

presque latin,<br />

c’est tout dire !<br />

Ce que madame aime<br />

Le format, le style SUV,<br />

le combiné d’instruments<br />

bien clair avec les infos<br />

les plus pertinentes<br />

sous les yeux, comme<br />

la jauge d’électricité<br />

comme celle<br />

d’un réservoir.<br />

Les 4 boutons de<br />

la commande<br />

de «boîte» , inédits<br />

et super pratiques.<br />

Et surtout un intérieur<br />

simple, pratique<br />

et assez modulable.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

88<br />

<strong>OH</strong>!<br />

89<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


Voici ce...<br />

VROAAAR<br />

qui manque cruellement<br />

aux électriques<br />

L’AUTOMOBILE D’AUJOURD’HUI C’EST AUSSI LES MOTEURS<br />

ET DE PRÉFÉRENCE, LES GROS !<br />

AMG EN PROPOSE UNE GAMME VROMBISSANTE ET EXHALTANTE.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : CONSTRUCTEURS ET AUTRES.<br />

Mercedes-Benz voulait sa supercar, et c’est la SLS avec ses portes papillon qui a succédé à l’AMG McLaren<br />

au V8 tonitruant. La SLS AMG avait aussi une allure terrible mais elle n’avait pas la maniabilité d’une Porsche.<br />

Et ça ne plaisait pas aux ingénieurs. Aussi chez AMG ont-ils mis en chantier une réponse à Porsche, à BMW ,<br />

à Audi et même à Ferrari et Lamborghini. L’AMG GT est née et a directement remis les pendules à l’heure sur<br />

pous les circuits du monde. Cette AMG GT a les dimensions d’une 911, mais conserve son<br />

moteur avant, placé derrière le train directeur. Son V8 est dopé par deux<br />

gros turbos implantés dans le creux du V8 de 4,0 litres.<br />

Son carter sec lui permet d’abaisser encore son<br />

centre de gravité et offre ainsi un équilibre<br />

redoutable tant sur piste que sur route.<br />

L’AMG GT existe en 4 versions pour le<br />

Coupé, la GT à partir de 130.922 €<br />

dont le V8 bi Turbo offre 476 ch<br />

(274 g et 12,1 l/100), la GT S à<br />

150.403 € avec 522 ch, (276 g/<br />

km et 12,2l/100km), la GTC à<br />

162.866 € de 557 ch (291 g/km<br />

et 1,8 l/100) et la fabuleuse<br />

GT-R à 180.411 € de 585 ch<br />

et 290g pour 12,8 l/100. Le<br />

roadster AMG GT existe<br />

aussi dans ces 4 versions<br />

moyennant un supplément<br />

de environ 14.000 €.<br />

Si la ligne est musclée et<br />

parfaitement équilibrée, le<br />

re-stylage de mi-vie ne<br />

concerne pratiquement que<br />

des détails comme la<br />

signature lumineuse<br />

légèrement retouchée.<br />

A l’intérieur aussi il fallait bien<br />

faire quelque chose et au lieu des<br />

boutons ronds, on passe aux<br />

carrés. On aurait mieux<br />

fait d’avancer la commande<br />

de la boîte<br />

automatique car il<br />

faut toujours aller<br />

la chercher loin<br />

derrière le<br />

coude pour<br />

la manipuler.<br />

Ceci n’enlève<br />

rien du tout<br />

au caractère<br />

de cette<br />

super car.<br />

Que ce soit<br />

avec la GT<br />

de 476 ch<br />

qui offre<br />

beaucoup de<br />

plaisir ou<br />

avec la GT-R<br />

qui crache<br />

ses 585 ch<br />

avec vigueur,<br />

et qui demande à<br />

son conducteur de vraies aptitudes<br />

de conduite sportive pour en exploiter toutes<br />

les ressources, cette AMG GT est une voiture<br />

conçue par des pilotes pour que son propriétaire<br />

puisse en profiter largement tous les jours sur la route et<br />

sur piste les week-ends. Cette AMG GT est passionnante et<br />

sûre à conduire. Annoncées avec des consos de 12,8 litres<br />

aux cent, nous sommes parvenus à descendre sous les<br />

10,5l (!) mais aussi, passer au-dessus des 17 litres...<br />

<strong>OH</strong>!<br />

90<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>OH</strong>!<br />

91<br />

<strong>LIFE</strong>


Gamme<br />

AMG<br />

Des Autos Magiques<br />

A L’HEURE DES RESTRICTIONS EN TOUS GENRES,<br />

QUELQUES CONSTRUCTEURS<br />

RÉUSSISSENT A ASSOUVIR LA SOIF<br />

DE PLAISIRS DE QUELQUES-UNS.<br />

IL FAUT EN PROFITER...<br />

MAINTENANT !<br />

• PLUME :<br />

ERIC HEIDEBROEK<br />

• CAPTURE D’IMAGES :<br />

DAIMLER<br />

Mercedes-Benz a<br />

lancé, en 2016 une gamme AMG<br />

Sport. Certes c’est un V6 à la cartographie remaniée<br />

qui animait la E43 AMG Sport et celle-ci n’a pas<br />

réussi à convaincre. En cause, ce petit quelque<br />

chose qui manque dans une AMG, les vibrations et<br />

une vigueur intense.<br />

Chose atteinte aujourd’hui dans la E53 AMG et<br />

autres déclinaisons qui sont les parfaits relais aux<br />

«63» et 63S». Les Classes A ont elles aussi leur<br />

label AMG... Les fameuses «43» et «43S».<br />

Et là, ça déménage, c’est de la dynamite !<br />

LA CLASSE E AMG 53 EN VERSION<br />

COUPÉ EST UN AGRÉABLE MONSTRE.<br />

Par rapport à une 63 ou 63S, on la reconnaît à ses<br />

quatre échappements ronds d’où s’échappe un son<br />

rauque et puissant. Ça n’a rien à voir avec le V8 des<br />

63 (575 ch) et 63S (612 ch) mais ça le fait et bien<br />

même. Accouplée à une transmission 4Matic+<br />

(4x4) à l’électronique poussée, la E53 offre des<br />

performances et une tenue de route fantastiques.<br />

La rage du six en ligne de 3,0 l affiche 429 ch<br />

plus 21 ch délivrés par un moteur couronne électrique<br />

placé entre le bloc moteur et la boîte de vitesses<br />

automatique à 9 rapports. L’assistance<br />

électrique, en 48 Volt, intervient dans les phases<br />

les plus coûteuses en consommation, comme le<br />

démarrage et les grosses accélérations. Ceci réduit<br />

les émissions et augmente la vélocité.<br />

Le 0 à 100 est abattu en 4’’6 !<br />

On apprécie le comportement<br />

sportif de ce Coupé Classe<br />

E.53 AMG dont on a soigné les<br />

épures et le set-up des suspensions,<br />

qui associés à la nouvelle vigueur du six en<br />

ligne assurent des prestations de haut vol que<br />

l’on ne connaissaitt pas avec la première générations<br />

«43 AMG Sport» pourtant forte de 401 ch.<br />

L’atmosphère intérieure de la E53 AMG est des<br />

plus riches. Les matières, le design, tout respire<br />

la qualité et la signature Mercedes-Benz.<br />

LA CLS AMG 53 LE COUPÉ 4 PORTES !<br />

Plus typée confort, la CLS 53 AMG n’en délaisse<br />

pas moins le comportement sportif digne d’une<br />

AMG. Certes, comme la E53 AMG, elle ne reçoit<br />

pas la calandre à barres verticales ni les échappements<br />

à sorties carrées. Mais elle dispose aussi<br />

du six cylindres en ligne de 3,0 litres porté à<br />

435 chevaux pour 520 Nm dès 1800 t/min.<br />

Un peu plus lourde que le Coupé, elle se défend<br />

bien. Comme le coupé, elle dispose d’une assistance<br />

électrique en 48 Volt qui module sa consommation<br />

autour des 10 litres aux cent et lui assure<br />

une accélération de 0 à 100 en ...4’’5 ! Les suspensions<br />

et la transmission 4Matic+ sont calibrées<br />

par les ingénieurs d’AMG qui ont apporté une plus<br />

grande précision et une réponse plus directe des<br />

trains roulants aux sollicitations du conducteur et<br />

ce, selon le mode choisi. Il est évident qu’en mode<br />

Sport et surtout Sport+ que les réactions quittent<br />

le mode confort pour une plus grande efficacité et<br />

un amortissement plus ferme. En cela la CLS 53<br />

AMG s’approche de la pureté du label prestigieux<br />

des AMG pur jus que sont les V8.<br />

RÉVÉLATION !<br />

LA CLASSE CLA 45S AMG EST UNE<br />

VRAIE AMG ET DÉVELOPPE 421 CHEVAUX!<br />

Quand on aborde la CLA AMG sedan on se trouve<br />

devant une ligne parfaitement équilibrée.<br />

Son look n’est pas équivoque, c’est une GT !<br />

A bord, l’atmosphère est signée AMG dans le<br />

contexte Mercedes-Benz. Clair, précis, efficace et<br />

sportif. Bien que règne en maître le style que<br />

Mercedes Benz a dessiné pour ses compactes.<br />

Non seulement cette CLA est jolie, la version AMG<br />

45S apporte en plus des touches sportives<br />

comme la fameuse calandre à barres verticales,<br />

les énormes prises d’air de part et d’autre ainsi<br />

que les 4 tubulures d’échappements de formes<br />

carrées, tous ces signent qui marquent l’appartenance<br />

au TOP de la gamme AMG.<br />

Le moteur, signé, est un deux litres turbo. Et le<br />

sorcier d’Affalterbach en tire 421 chevaux et un<br />

couple de 500 Nm ! Imaginez seulement qu’en<br />

1970 on espérait atteindre les 100 chevaux au<br />

litre, et maintenant on en est à 210,5 au litre ! Avec<br />

en prime une fiabilité extraordinaire et un répondant<br />

direct et souple. A l’époque un moteur de 100<br />

ch au litre était un moteur de course hyper pointu<br />

avec sa puissance et son couple disponibles sur<br />

une plage de régime ultra courte. Ici, on a des chevaux<br />

et du couple toutle temps. L’auto est d’une<br />

stabilité et d’une efficacité redoutables.<br />

On la voit ici sur le Nurburgring en plein appui,<br />

jouissant d’une attitude performante indiscutable.<br />

Cette auto est tellement agréable à conduire<br />

et à utiliser qu’elle n’incite absolument pas aux<br />

grands excès.<br />

En mode «confort» on jouit d’une berline familiale<br />

agréable et dynamique. Dans les modes Sport et<br />

Sport+ on a des réactions ultra-dynamiques et<br />

une sonorité qui s’impose comme un leitmotif. En<br />

mode «RACE» le ton change, le deux litres est encore<br />

plus rageur, la boîte de vitesse, les freins, les<br />

suspensions deviennent explosifs. Les limites<br />

sont reculées mais restent abordables.<br />

Un seul mot pour qualifier cette CLA 45s : Géniale !<br />

<strong>OH</strong>!<br />

92<br />

<strong>OH</strong>!<br />

93<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


Alpine<br />

A110<br />

La Légende réssuscitée !<br />

ELLE A FAIT VIBRER LE MONDE DU RALLYE PENDANT DES ANNEES,<br />

L’A110 EST UN SYMBOLE PUISSANT DE LA SPORTIVITE À LA FRANÇAISE.<br />

RENAULT L’A RENDUE À LA VIE ET CE, DE MANIERE MAGISTRALE.<br />

ET LA MAXIME DISANT QUE : «L’ESSAYER C’EST L’ADOPTER «<br />

EST PLUS QUE JAMAIS UNE... REALITÉ !.<br />

PLUME : ERIC HEIDEBROEK • CAPTURE D’IMAGES : CONSTRUCTEURS.<br />

Entre les photos et la réalité, et surtout dans<br />

le cas de la nouvelle ALPINE, il y a un monde !<br />

Autant les photos donnent l’impression que<br />

l’A110 est une petite auto. Autant quand on la<br />

voit en vrai, elle affirme une présence et une<br />

musculature impressionnantes. Le tout finement<br />

dessiné. C’est là une gageure réussie.<br />

Réussies aussi, les grandes roues qui s’intègrent<br />

parfaitement dans les passages de<br />

roues offrant un équilibre graphique soigné. Si<br />

les roues sont grandes, on est quand même<br />

en 18 pouces, les largeurs ne sont pas extraordinaires,<br />

avec du 235 à l’arrière.<br />

Sa structure en aluminium modère son poids<br />

à seulement 1.103 kg. Placé en position centrale<br />

arrière un appareil à quatre cylindres de<br />

1.800 cc, dopé par un turbo développe 252 ch.<br />

à 6.000 tours et 320 Nm à 2.000 tours. Cette<br />

force passe aux roues arrière par la boîte de<br />

vitesse robotisée EDC7. Ce petit 4 pattes aime<br />

prendre des tours et grimpe allègrement à<br />

7.000 tours. Et en mode «track» le rupteur envoie<br />

des flashs rouges au «pilote» pour qu’il<br />

change de rapport. Changements de rapports<br />

qui s’effectuent en 260 millisecondes, c’est<br />

presque de l’instantané et aussi direct qu’une<br />

très bonne boîte DSG de Volkswagen, l’un des<br />

leaders en la matière. C’est top!<br />

Bien calé dans les sièges baquets Sabelt, on<br />

est au coeur d’un environnement simple et<br />

clair, avec le petit volant en cuir, qui tombe bien<br />

en main. On se sent tout de suite en confiance.<br />

Certes les grands cadrans cerclés de chromes<br />

de l’aïeule A110 n’auraient pas choqué dans<br />

cette jolie auto. Mais bon, il faut faire avec son<br />

temps et accepter les écrans modulables en<br />

fonction des programmes. Ils ne sont pas vilains,<br />

ni inutiles. Et en plus le design n’est pas<br />

mal du tout, au point que l’on se croirait dans<br />

une auto de course !<br />

L’Alpine A110 est posée sur la route de façon très<br />

équilibrée. Ses suspensions sont à double triangulation<br />

à l’avant comme à l’arrière. Voiture moderne,<br />

l’A110 dispose d’aides à la conduite. Le<br />

setup est typé sport, mais l’intelligence veille au<br />

grain, pour le cas où vous seriez emporté par<br />

votre fougue. Ces assistances à la conduite ne<br />

sont pas trop intrusives en conduites normale et<br />

sportive et le sont de moins en moins dès lors<br />

que l’on passe dans les modes plus radicaux<br />

comme le mode «Track».<br />

Ce dernier mode laisse beaucoup de latitudes,<br />

mais intervient juste avant la gaffe. Mais bon, si<br />

on y va trop fort, il ne faut pas espérer un miracle.<br />

Les lois de la physique, vous vous rappelez ?<br />

<strong>OH</strong>!<br />

94<br />

<strong>OH</strong>!<br />

95<br />

<strong>LIFE</strong><br />

<strong>LIFE</strong>


L’A110 est joueuse, son train arrière aime se<br />

porter à hauteur des épaules. On peut la faire<br />

glisser, même en ne déconnectant pas totalement<br />

l’anti-patinage, ni l’ESP. Ces garde-fous<br />

laissent partir l’arrière et permettent d’entretenir<br />

une glissade qui vous donne l’impression<br />

d’être un vrai rallyeman. Mais si on veut attaquer<br />

vraiment, il faut soigner ses trajectoires.<br />

Evidemment c’est moins rigolo, mais l’auto se<br />

montre extrêmement efficace.<br />

En usage «normal», on constate que Renault a<br />

bien structuré ses suspensions. Le confort à<br />

bord est étonnant pour une GT. Les deux<br />

coffres ne sont guère énormes, 100 litres à<br />

l’avant et 96 à l’arrière, mais suffisants pour<br />

un week-end en amoureux ou une balade au<br />

Nurburgring.<br />

Retour à l’ambiance intérieure qui est particulièrement<br />

soignée comme en témoigne l’habillage<br />

en cuir matelassé des contre-portes et<br />

des contreforts des baquets. La console centrale<br />

est joliment dessinée, elle intègre trois<br />

gros boutons ronds disposés comme dans<br />

une Ferrari pour la commande de boîte avec<br />

les fonctions Drive, Parking et Reverse.<br />

Plus bas un plus grand bouton met en marche<br />

le moteur. Si certains peuvent trouver à redire<br />

quant à l’usage d’éléments comme les commodos<br />

et autres commandes issus de la<br />

grande série du constructeur français, c’est<br />

avant tout un gage de fiabilité. Et, franchement,<br />

ce n’est pas vraiment gênant.<br />

Par contre ce qui l’est plus c’est le manque<br />

cruel d’espaces de rangements, et, ceux prévus<br />

sont rikikis. D’un autre côté l’habitabilité<br />

permet aux grands gabarits d’accéder et de<br />

trouver une position de conduite agréable.<br />

Judicieusement dessiné, l’intérieur bien que<br />

confiné n’est pas claustrophobique grâce aux<br />

lignes épurées de la planche de bord et à l’élégance<br />

des baies vitrées.<br />

Si la mécanique est un quatre cylindres, on<br />

aime sa musicalité toute rauque. Ce moteur<br />

respire avec rondeur, et son échappement<br />

gronde de belle façon.<br />

Cette musique est loin de celle d’un quatre cylindres<br />

boosté, elle est riche et sa rondeur est<br />

son originalité. Quand on utilise le mode sport<br />

ou pire le mode track, sa sonorité devient<br />

presque bestiale, au point qu’elle en donne le<br />

frisson.<br />

Quand une auto comme celle-là arrive sur le<br />

marché, on ne peut s’empêcher de vouloir la<br />

comparer.<br />

L’A110 c’est un 1,8 l - 252 ch - 300 Nm. Aussi<br />

et systématiquement on va voir chez Porsche et<br />

son Cayman à boîte robotisée, la fameuse PDK<br />

(2,0 l - 4 cylindres, 300 ch - 380 Nm, 275 km/h,<br />

4’’9 pour le 0 à100 pour 61.480€ ), ou chez Lotus<br />

avec l’Elise SPORT 220 uniquement en<br />

boîte manuelle à 6 rapports (1,8 l - 4 cylindres<br />

- 217 ch - 250 Nm, 233 km/h 0 à 100 en 4’’6<br />

pour 58.985€). Chez Porsche pour avoir l’équipement<br />

de l’Alpine, il faut compter rien que<br />

pour les sièges sport en partiel cuir un budget<br />

de 2.081 € ce qui porte déjà le prix de l’auto à<br />

63.561€ contre les 56.100€ en roues de 17’’<br />

pour l’Alpine disposant du partiel cuir de série.<br />

Si on passe en 18’’, on a d’office les gros freins<br />

et le budget passe à 58.931 euros soit un écart<br />

de 4.630 €, et côté standing on est presque<br />

dans la même cour. Chez Lotus, c’est nettement<br />

plus spartiate, mais surtout une autre<br />

philosophie de l’auto passion.<br />

<strong>OH</strong>!<br />

<strong>OH</strong>!<br />

96<br />

<strong>LIFE</strong>


https://www.youtube.com/watch?v=ISYoGmzF15M

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!