Coze Magazine #88 - Mai 2020

cozemagazine

Malgré la situation inédite et tragique que nous traversons actuellement, Coze Magazine est toujours là ! Tout comme le numéro d’avril 2020, notre numéro de mai 2020 est disponible uniquement en format digital. Une fois de plus, toute l'équipe s'est attelée à vous produire du contenu ludique, différent, interactif, divertissant, positif, transformant ainsi le magazine en véritable dealer de culture et de bonheur !

Au sommaire de ce numéro :
- On en Coze : des brèves autour d’initiatives originales, des appels à candidatures pour des projets artistiques, des sorties musicales…
- L’interview de notre artiste du mois : Sven
- La playlist Dans ton Casque : Luc Leroy aka RoyLee

- La culture face à la crise : focus sur les festivals d’été et les prestataires techniques

- Sneakers of the Month : la skate shoes

- Concerts à huis-clos
 : le récap'
- L’interview de l’association Des Lumières Dans Les Yeux

- Dans l’oeil du photographe : diaporamas photo de notre photographe officiel : Bartosch Salmanski

- Qu’est ce qui nous manque le plus ? : 15 mini-interviews d’alsaciens qui font bouger la région

- Cinéma : une sélection sur la route, entre errances et quêtes
- Jeux 2.0 : une sélection de jeux de rôle et plateau par La Sauce aux Jeux
- #Reportépasannulé : l’agenda des reports

Nous espérons que ce numéro vous plaira tout autant que le précédent ! Bonne lecture et surtout, prenez bien soin de vous et de vos proches !
L'équipe de Coze Magazine

MAI 2020

#88

#COZEMAG

COZE.FR

GRATUIT

DEALER DE CULTURE EN ALSACE


COZE #88

ÉDITO

MAI 2020

Chaque année, le mois de mai signe l’arrivée des festivals d’été, des événements en extérieur, des fêtes populaires

et autres manifestations estivales. Mais 2020 déroge à la règle. L’arrivée de ce satané virus sur notre territoire nous a

contraints à rester confiner, à stopper toute activité culturelle et événementielle jusqu’à nouvel ordre, mais aussi à nous

éloigner les uns des autres dans une période de l’année si propice aux rapprochements, aux échanges, au partage et à la

fête. Malgré tout cela, la vie reprendra ce mois-ci, tant bien que mal, son cours, mais pas sous la forme que nous avions

connue. Ce mois de mai annonce le départ d’une nouvelle période, une étape encore inconnue et pleine d’incertitude,

entre espoir et peur. Comme au mois d’avril, notre numéro de mai sort uniquement dans un format digital quelque

peu amélioré : plus interactif et adapté aux circonstances, avec des contenus inédits. Des brèves mettant en avant les

initiatives originales mises en place pendant le confinement par les acteurs culturels de la région, le deuxième volet de

notre sujet « La culture face à la crise » avec un focus spécial sur les festivals et prestataires techniques, une sélection cinéma

entre errances et quêtes, une sélection de jeux concoctée par La Sauce aux Jeux, le 4 e volet de la rubrique « Sneakers of

the month » réalisée par Sneakers Empire, l’interview de l’association Des Lumières dans les Yeux, un sujet autour des

lieux qui manquent le plus à ceux qui font bouger a région… Sont aussi au sommaire : quelques pages dédiées à notre

photographe officiel Bartosch Salmanski, un récapitulatif de nos concerts à huis-clos, l’interview de notre artiste du mois,

le graffeur mulhousien Sven, le Dans ton Casque du programmateur de la webradio ODC : Luc Leroy aka RoyLee ainsi que

notre agenda des reports ! Enfin, nous avons une attention particulière pour toutes les personnes qui sont touchées de

près ou de loin par cette crise sanitaire sans précédent et toutes les personnes qui se battent au quotidien. Bonne lecture

et surtout, prenez bien soin de vous et de vos proches !

L’équipe Coze Magazine

COZE® EST UN MAGAZINE ÉDITÉ PAR :

BeCOZE®

8 Quai Zorn, 67000 Strasbourg

contact@coze.fr / coze.fr

N°87 : Mai 2020 - Saison 9

Parution : Tous les 1 ers mercredis du mois

Prochaine parution :

Mercredi 3 juin 2020

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION

Julien Lafarge > julien@coze.fr

RÉDACTRICE EN CHEF

Émilie Jade Vauban > emilie@coze.fr

COORDINATEUR TECHNIQUE

Christopher Keo > christopher@coze.fr

DIRECTEUR ARTISTIQUE ÉPHÉMÈRE

Julien Lafarge > julien@coze.fr

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION

Elise Richet

PHOTOS

Edito, Longevity Festival, NL Contest,

Qu’est ce qui nous manque le plus ?,

Dans l’oeil du photographe :

Bartosch Salmanski

Artiste : Tara Groll

DTC : N.C

Pierrick Aunillon : Mathias Nicolas

Des Lumières dans les Yeux : Des

Lumières dans les Yeux

La Sauce aux Jeux : Camille Tisserand

PUBLICITÉ

Chloé Pelascini : chloe@coze.fr

> 06 81 46 57 47

ANNONCEZ VOS ÉVÈNEMENTS

agenda@coze.fr

CONTRIBUTEURS

Christophe Lombard, Mathieu Bernhardt,

Lauriane Albouy (sélection cinéma),

Samuel Mantelet (Sneakers of the

month).

Couverture : Sven

ÉDITO

COZE.FR • #COZEMAG

5


COZE #88

ON EN COZE

IL Y A DE QUOI FAIRE

CANAPÉ-DOC : UN CYCLE « ANTI-CONFINEMENT DE L’ESPRIT » PAR VIDÉO LES BEAUX JOURS

Vidéo Les Beaux Jours poursuit, depuis sa création en 1989, un idéal de démocratisation

de l’accès au cinéma documentaire et expérimental via la diffusion, la

valorisation et la médiation en Alsace et en région Grand-Est. À défaut d’accueillir

les cinéphiles et curieux à la Maison de l’Image de Strasbourg et dans divers lieux

alsaciens, l’association a imaginé un cycle « anti-confinement de l’esprit » avec Canapé-Doc.

Chaque lundi, mercredi et jeudi, Vidéo les Beaux Jours partage sur sa

page Facebook et sur son Instagram un film marquant de l’histoire du cinéma

direct, en accès libre, à travers ce cycle cinématographique. Plusieurs films ont déjà

été diffusés : Nanouk L’esquimau (1922) de Robert J. Flaherty, Pour la suite du monde (1962) de Michel

Brault et Pierre Perrault, Berlin, symphonie d’une grande ville (1927) de Walter Ruttmann, L’île aux fleurs

(1989) de Jorge Furtado, Let each one go where he may (2009) de Ben Russell, L’étoile de Mer (1928) de

Man Ray, Farrebique (1946) de Georges Rouquier, parmi d’autres. Une retrospective des films d’Alain

Della Negra et Kaori Kinoshita a également été proposée, ainsi qu’un ensemble de courts métrages réalisés

par Len Lye, Toshio Matsumoto et Jean Painlevé. Une belle sélection à découvrir !

videolesbeauxjours.org

CONFIDENCES EN CONFINEMENT : SUBLIMER LE RÉEL EN RACONTANT DES HISTOIRES

Ces dernières semaines, les idées d’occupations se sont multipliées, mais qu’en

est-il de garder une trace de ce moment inédit ? Pour refléter ce contexte si particulier,

5 artistes se sont réunis autour de « Confidences pour Confinement » :

un projet qui retranscrit sous forme de chroniques illustrées, des témoignages

sans filtre de cette situation inédite. Confidences pour Confinement, c’est avant

tout un questionnaire qui recueille anonymement des confidences de tous

ceux qui souhaitent partager leurs conditions de confinement, leur ressentis,

leurs peines, leurs bonheurs quotidiens, leurs visions de l’après-confinement…

Mais pas seulement ! Suite à ces contributions, certains témoignages sont illustrés par des artistes

du monde entier. Parmi eux, des alsaciens ont répondu à l’appel : Organe K, Léontine Soulier, Missy,

qui ont notamment lancé le projet artistique et solidaire Les échappées, ou encore Jak. Les dessins

et phrases sont ensuite mis en page, puis traduits pour donner une dimension internationale à ce

projet, l’épidémie étant planétaire. Chaque jour, Confidences pour Confinement partage un dessin

et une citation, déclinée dans plusieurs langues et accompagné d’une présentation de l’artiste sur

ses réseaux sociaux (Facebook et Instagram). Des anecdotes, des playlists musicales et des idées pour

s’occuper sereinement sont également présentées. Confidences pour Confinement offre de l’amour et

du lien en ces moments qui peuvent être pesants de solitude et d’anxiété.

Confidences pour Confinement

ON EN COZE

6 COZE.FR • #COZEMAG


WINDOWS (18 RUE DU CHÂTEAU)* : LES RENDEZ-VOUS DIGITAUX DU CRAC ALSACE

Jusqu’à sa réouverture, le CRAC Alsace propose un programme en ligne intitulé

Windows (18 rue du Château)*. À travers celui-ci, le Centre rhénan d’art

contemporain situé à Altkirch donne rendez-vous chaque semaine pour découvrir

un film, un texte ou une contribution d’artistes et d’auteurs qui font les passés,

présents et futurs du centre d’art. Les films A Somatic Play (2019) de Liv Schulman,

Conversation avec un cactus (2017) d’Élise Florenty et Marcel

Türkowsky, La cabeza mató a todos (2014), de Beatriz Santiago Muñoz et Raconter le jardin,

retour sur un atelier autour des plantes médicinales, un entretien de Minia Biabiany

avec Antoine Aupetit à propos d’une résidence en milieu scolaire à l’École élémentaire de Wittersdorf ou encore

une correspondance entre les artistes Candice Lin et Elena Narbutaitė initialement publiée au sein de l’édition

Memories of the Star (2017) sont notamment déjà disponibles en ligne ! À découvrir sur le site du CRAC Alsace.

cracalsace.com

L’ART INVESTIT VOTRE DOMICILE AVEC LA FILATURE

La galerie de La Filature est fermée jusqu’à nouvelle ordre, mais il est tout de

même possible de découvrir l’exposition Jane Evelyn Atwood : photographies

1976-2010 grâce au reportage tourné à La Filature par Arte : Jane Evelyn

Atwood, l’oeil des oubliés. Pour ceux qui veulent en savoir plus, mais également

découvrir les coulisses du montage de cette exposition, c’est du côté de L’Oeil de

la Photographie que ça se passe ! L’exposition de Smith qui devait initialement

se tenir du 21 avril au 23 mai 2020 est quant à elle reportée à 2021. Néanmoins,

La Filature partage chaque semaine sur sa page Facebook des images

de l’artiste en résonance avec un texte, un enregistrement sonore, une vidéo ou un dessin d’un invité.

lafilature.org

DES DOCUMENTAIRES ET COURTS-MÉTRAGES PRODUITS LOCALEMENT À DÉCOUVRIR

EN LIGNE

Pour permettre aux internautes de profiter de ce confinement convenablement, de

nombreux acteurs de la vie culturelle ont mis à disposition en ligne des contenus variés.

Parmi eux, des sociétés de production audiovisuelles alsaciennes comme Seppia ou

encore Alpaga films. En attendant le retour à une vie « normale », Alpaga Films a partagé

sur une chaîne Youtube justement intitulée « Covideo-Alpaga » une dizaine de documentaires

et courts-métrages. Parmi eux European Electric Suicide Tour (2012) de David

Braun, Bienveillance (2014) de Jean-Christophe Pêcheur, /a Fleur de Houblon au Fusil

(2019) de Yves Brua ou encore Think Big (2014) de Mathieu Z’graggen. Du côté de Seppia, ce sont une vingtaine

de documentaires qui ont été mis en ligne sur la cinémathèque. On y retrouve notamment Et dieu créa...

le foot (2005) d’Albert Knechtel, Tout le Cabaret Alsacien (2014) de Gabriel Goubet, Unterlinden, mon musée en

chantier (2016) de Gabriel Meich, Le goût du risque (2016) de Benoit Lichte ou encore Le Défi des bâtisseurs

(2014) de Marc Jampolsky, qui retrace la construction de la cathédrale de Strasbourg (la plus belle, bien sûr !).

seppia.eu - alpaga-films.fr

ON EN COZE

8 COZE.FR • #COZEMAG


LES ÉCHAPPÉES : LE PROJET ARTISTIQUE ET SOLIDAIRE DE 3 ILLUSTRATRICES

STRASBOURGEOISES

Dans le but d’aider les personnes en situation de grande précarité, 3 artistes

strasbourgeoises, Léontine Soulier, Organe Kauffmann et Missy se sont associées

autour d’un projet artistique unique : Les échappées. Les 3 artistes strasbourgeoises

ont illustré 6 cartes postales indépendantes (mais qui assemblées

forment une création originale) et ont mis une cagnotte en ligne afin de vendre

ces productions et ainsi récolter des fonds pour soutenir l’association Wagon

Souk, qui accueille, crée et accompagne des projets solidaires, artistiques et

interculturels. La cagnotte, ouverte jusqu’au 30 avril a remporté un franc succès : plus de 200 contributeurs

ont participé à cette initiative en achetant des lots de cartes, agrémentés de stickers, d’un

sachet à planter confectionné par l’Atelier Mellow, ou encore avec des affiches collectors pour les plus

grands contributeurs. En tout, ce sont près de 4 500 € qui ont été récoltés, ce qui représente 179% de

l’objectif initial. Grâce à ce projet solidaire et artistique, l’association Wagon Souk pourra soutenir les

associations et organisations informelles de maraudes toujours actives sur le terrain.

ulule.com/les-echappees

DE NOMBREUSES INITIATIVES PAR LES ACTEURS DU QUARTIER DE LA MEINAU À

STRASBOURG

Pour informer et occuper les habitants du quartier de la Meinau à Strasbourg

durant le confinement, la compagnie Lu², l’association Sp3ak3r et le centre

socio-culturel rivalisent d’initiatives ! La compagnie Lu² a rassemblé des photos

des habitants réalisées par Paola Guigou pour créer le street-album de la

Meinau, une sorte d’album Panini avec des vignettes à coller et travaille en ce

moment sur une version numérique. L’association Sp3ak3r, qui forme les jeunes

de la Meinau et d’autres quartiers à la vidéo, aux contenus journalistiques et qui

propose des joutes oratoires, a vite réfléchi à produire des contenus pour informer le public. Chaque

mercredi, un membre de Sp3ak3r publie un portrait sur la page Facebook de l’association, comme un

livreur qui témoigne de ses conditions de travail difficiles ou une mère de trois enfants confrontée au

confinement. Enfin, le centre socio-culturel de la Meinau alimente régulièrement, sur sa page Facebook,

une «boîte à je m’ennuie» dédiée aux sportifs et aux enfants.

compagnie-lu2.fr - sp3ak3r.eu - lecentre-meinau.fr

POUR COMMUNIQUER SUR

COZE.FR, CONTACTEZ

>CHLOE@COZE.FR

ON EN COZE

COZE.FR • #COZEMAG

9


OPEN THE BOX : DES RENDEZ-VOUS RÉGULIERS AVEC L’ENSEMBLE LINEA

Afin d’inviter les internautes à (re)découvrir le parcours de l’Ensemble Linea,

mais aussi d’entrer dans l’intimité des artistes qui le composent, la formation de

musique contemporaine strasbourgeoise a créé Open the box : des rendez-vous

réguliers (tous les lundis, mercredis et vendredis à 12h) sur sa page Facebook.

Au programme : des rencontres virtuelles avec des compositeurs et musiciens :

Heidi Braesch et Geneviève Letan, Francisco Filidei, Antoine Pecqueur, Laurent

Camatte et Deepa Goonetilleke, qui a également proposé un atelier exclusif de corne pour les

compositeurs. Mais aussi, des coups de projecteur sur les oeuvres de Frédéric Durieux, Aurélien

Dumont et Philippe Hurel, la découverte de pièces majeures du répertoire contemporain commentées

par l’ensemble : Amok koma de Fausto Romitelli, Gougalon de Unsuk Chin, Stockhausen

raconté aux enfants de Keiko Murakami et Antoine Pecqueur, Concerto de chambre de Ligeti

ou encore Corps de Raphaël Cendo. D’autres contenus musicaux à découvrir suivront très vite !

ensemble-linea.com

UN PROGRAMME RICHE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX DE L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN

Pour « garder le lien, vaincre l’isolement, rendre hommage à ceux qui nous nourrissent,

nous soignent, nous accompagnent », l’Opéra National du Rhin partage

quotidiennement sur ses pages Facebook et Instagram différents contenus culturels,

entre captations et rencontres artistiques avec les artistes et ceux qui font vivre l’Opéra

National du Rhin. Au programme : des captations vidéo réalisées lors des représentations

de la pièce musicale pour enfants Marlène Baleine et du drame musical

La Calisto ; « La minute qui fait du bien » : une publication quotidienne des artistes du

Chœur, de l’Opéra Studio ou des danseurs du Ballet pour pénétrer dans l’univers des

artistes et des vidéos sur les artisans de l’ombre de l’Opéra. Mais aussi, des initiations au yoga et à la barre

classique en Facebook live avec Bruno Bouché, directeur artistique du Ballet de l’Opéra national du Rhin ;

des mini courts-métrages artistiques dans le cadre de la saison off du Ballet ; des capsules vidéos des ballets

de la saison 19/20 réalisées avec Ozango dans « Ballet in Progress », ainsi que des extraits d’opéras et d’airs

d’opéras interprétés lors de scènes de la vie quotidienne avec « Les chanteurs s’invitent chez vous » ainsi

que des stories Instagram loufoques des danseurs du Ballet. Un sacré menu à découvrir dès maintenant !

operanationaldurhin.eu

DES DÉFIS ET ACTIVITÉS EN ALSACIEN POUR PASSER LE TEMPS

En cette période de confinement, l’OLCA a lancé l’opération « D’Heim ùn sicher »,

avec pour objectif de maintenir le lien autour de la langue et la culture alsaciennes.

Littéralement, « D’Heim ùn sicher » veut dire « à la maison et en sécurité ».

Pour se faire, l’OLCA propose tous les mardis sur sa page Facebook des défis en

alsacien et partage des initiatives d’artistes. De plus, l’OLCA a développé un outil

destiné à mettre les plus jeunes en contact avec l’alsacien en leur proposant des

idées de recettes, de jeux ou de loisirs créatifs : un cahier d’activités - le Feriespàss. Un bon moyen pour

passer d’agréables moments avec les petits et s’amuser en alsacien !

olcalsace.org

ON EN COZE

10 COZE.FR • #COZEMAG


MUSIQUE

TOXIC : UN TROISIÈME ALBUM ENGAGÉ ET UNIVERSEL POUR JEWLY

Jewly fait partie de ces artistes qui en quelques secondes vous transportent et

vous inspirent. Distillant un rock rebelle puissant aux accents de blues épicé et

justement teinté d’électro, sa musique est comme une claque qui vous réveille

les sens et vous remue les tripes. Dotée d’une énergie fédératrice en live et d’une

voix puissante, féroce et charismatique, elle s’est rapidement fait une place sur la

scène rock hexagonale et jalonne la scène internationale. Le 24 avril, la rockeuse alsacienne a dévoilé

un nouvel album engagé et universel : Toxic ! Ce troisième opus retrace le parcours de vie d’une personne

de 4 à 37 ans qui essaye de grandir face à des situations ou des personnes toxiques, auxquels

on a tous, plus ou moins, pu être confrontés ! Les 10 titres, mis bout à bout, forment une phrase, révélatrice

de sa délivrance : «My dear I just need to listen to myself and realise I am strong enough, ready

to purify, face and change the stupid game of toxicity.» Sur un son rock singulier, mélange entêtant

de guitares et de sons synthétiques auquel Phil Spalding, Justin Adams, Axel Bauer ou encore Pascal

Danaë, guests présents sur l’album, ne sont pas étrangers, Jewly promène avec aisance et élégance,

sa voix féline, puissante et assurée.

jewlymusic.com

OCEYA PRÉSENTE UN SURPRENANT 1 ER EP D’ART POP

Oceya est un projet Do It Yourself qui ne ressemble à aucun autre, construit et

mené par Océane Pastier. Le 15 mai, le premier EP de ce projet singulier en développement

et auto produit intitulé Shutoff verra le jour. Entre différents styles,

à la fois populaires et étranges, Oceya propose un premier opus de 6 titres surprenants,

dont les influences musicales sont nombreuses et dont les frontières

sont floues. Après de longues heures passées seule dans sa chambre alsacienne

à créer des images, des sons, enregistrer et expérimenter, Oceya nous offre une

musique à dominante électronique, des rythmes hip-hop qui tendent vers la

trap, des nappes profondes et vaporeuses. Un univers qui invite au voyage et à l’introspection. Inspirée

aussi bien par les dessins obscurs de Nick Blinko et que l’art coloré de Andrew Thomas Huang, Oceya

aspire à l’authenticité et explore le paradoxe de ses émotions, pour proposer une retranscription fidèle

de ce qui fait son individualité. Shutoff est un EP qui prend des risques, traduisant une recherche de

soi, une chasse à la lumière dans l’obscurité, un regard atypique sur les choses.

Oceya


HERMETIC DELIGHT PRÉSENTE SON 1 ER ALBUM : F.A. CULT

Le groupe de rock indé strasbourgeois Hermetic Delight, composé et de la chanteuse

Zeynep Kaya et de 3 musiciens, Nicolas Kientzler, Delphine Padilla et Atef

Aouadhi, également à l’origine des compositions, a vu le jour à la fin des années

2000. Après 3 EPs et d’innombrables dates, Hermetic Delight présentera le 22

mai son 1 er album intitulé F.A. CULT.Un nom intrigant et familier qui résonne par

synesthésie avec cet album produit par Charles Rowell (Crocodiles), qui se marie avec chacune des

teintes des chansons et qui les encapsulent dans un tout. F.A. CULT fait entrer la lumière et invoque des

analogies résolument pop qui rapellent Chromatics ou encore Goldfrapp. Avec des guitares aiguisées,

des voix incantatoires (Zeynep chante en anglais, en français et en turc) et des rythmes intrépides, le

groupe a composé les 9 morceaux de cet album au couteau afin de garder ce qui compte le plus :

l’émotion ; de l’élégance brute à la fureur sensible.

hermeticdelight.com

À VOUS DE JOUER

RESTEZ NATURE ! : UN CONCOURS DE PHOTO PROPOSÉ PAR LE CINE DE BUSSIERRE

Suite à la fermeture de l’espace de découverte et d’initiation à la Nature, le CINE de

Bussierre propose aux habitants des 33 communes de l’Eurométropole un concours

de photo sur le thème « La nature chez moi ». Le principe : il s’agit de photographier la

nature sans sortir de chez soi, vue depuis sa fenêtre, son balcon ou son jardin. Chaque

semaine, un gagnant est récompensé. Chacun se verra remettre un lot à la fin du confinement

(un livre de photographies Strasbourg signé nature de Bernard Irrmann ou

encore le livret édité par l’association SINE 10 recettes nature du CINE de Bussierre). Les

photos gagnantes des premières semaines de concours ont d’ores et déjà été partagées sur la page Facebook

du CINE. Si vous souhaitez tenter votre chance, n’oubliez pas de consulter le règlement avant de soumettre

votre cliché.

sinestrasbourg.org

GROS GRIS LANCE UN APPEL À PROJET POUR SON 6 E NUMÉRO

Pour son 6 e numéro, la revue thématique née à Strasbourg en 2015, Gros Gris, a lancé

un appel à projet sur la thématique du « Temps Libre ». Que vous soyez paresseux, débordé

ou à la retraite, prenez le temps de leur livrer votre vision des loisirs et du temps

libre en envoyant vos intentions à revue@grosgris.fr avant le 30 mai 2020. Le médium

et la forme sont libres : fictions, essais, critiques, illustrations, gifs, entretiens, photographies, vidéos, etc. Gros

Gris est ouvert à toutes les propositions, même aux plus inattendues. Les travaux seront sélectionnés selon leur

accessibilité et leur qualité après la réception du dossier composé de la présentation du projet (comprenant les

techniques envisagées, son titre, le nombre de signes estimé, les sources d’inspiration et références si nécessaire)

et des travaux préparatoires ou d’anciens projets.

grosgris.fr

ON EN COZE

12 COZE.FR • #COZEMAG


LE TUBE LANCE SON APPEL À PROJET ANNUEL POUR CONSTRUIRE SA PROCHAINE

EXPOSITION

Après Timelight et le disco en 2018, Cobalt et la lévitation en 2019, l’association

strasbourgeoise Le Tube, lance son appel à projet annuel pour construire

sa prochaine exposition ! Le Tube a pour objectif de défendre et d’aider au développement

de la jeune création contemporaine dans le but de professionnaliser

les artistes et de les aider à construire leurs projets d’avenir. Dans le cadre

de son action 2020, l’association lance un appel à projet pour les artistes et les

collectifs d’artistes autour de la notion du « filtre », ouvert jusqu’au 14 juin. Objet

du quotidien, dispositif sociologique, système scientifique, choix esthétique, le filtre retient, entrave,

sépare, épure, voile... En envisageant le filtre comme une interface entre deux mondes, brouillant les

frontières, l’association souhaite proposer une exposition où le spectateur/récepteur sera amené à en

élucider les effets. L’appel est ouvert aux «Jeunes artistes» du Grand Est ou d’ailleurs et aux collectifs.

Les oeuvres sélectionnées seront exposées du 14 au 29 novembre au Faubourg 12 à Strasbourg.

associationletube.com

MUSIQUES ÉCLATÉES ET ELEKTRAMUSIC SE MOBILISENT POUR LES MUSICIENS

EUROPÉENS

Avec pour objectif de favoriser les initiatives musicales innovantes et solidaires

en musique contemporaine à travers toute l’Europe, Musiques Éclatées

et Elektramusic se sont associées et ont lancé un appel à projet à tous les

artistes musicaux. Cet appel est ouvert jusqu’au 31 août à tous les musiciens et

ensembles musicaux européens qui profitent de ce temps de crise pour développer

de nouveaux projets en musique contemporaine ou de nouveaux modes

de travail dans un esprit de solidarité. 10 projets seront sélectionnés. Musiques

Éclatées et Elektramusic accompagneront chaque projet pendant un an (conseil, administration et

communication) afin de favoriser la distribution digitale en ligne de ces projets et proposeront à

chaque lauréat une date de concert à Strasbourg en 2021. Parallèlement, les deux structures ont lancé

une plateforme de distribution digitale pour tous les musiciens qui souhaitent monétiser leurs enregistrements

sur internet : elektramusic.eu. Deux démarches qui permettront peut-être de développer

l’innovation, de nouvelles formes de solidarité, et de construire un futur viable pour le secteur de

la musique contemporaine qui peine à se faire une place dans les réseaux de distribution digitale.

musiques-eclatees.fr - elektramusic.eu

ON EN COZE

COZE.FR • #COZEMAG 13


EXPRESS

#

#

Engagée

#

L’Institut

#

#

Pour

#

Durant

Pour permettre aux étudiants et à tous ceux qui le souhaitent de mieux vivre leur confinement, le

CROUS de Strasbourg a créé le groupe Facebook Chill ton Crous. À travers celui-ci, le CROUS propose

des cours gratuits en live de yoga, de zumba, des coaching sportifs mais aussi diverses idées,

ressources et actions de solidarité. Une belle initiative ouverte à tous, et particulièrement pour ceux

qui habitent dans un petit logement !

crous-strasbourg.fr

dans la création sonore pour le théâtre, la radio, des lieux, etc. La Cie Le Bruit qu’ça coûte propose

quelques évasions poétiques à découvrir sur son site internet avec « Récré pour confiné(e)s ».

Films, tutos, lectures augmentées… une ribambelle de propositions à découvrir !

lebruitquçacoute.fr

culturel italien continue son activité de promotion culturelle ! Il a lancé une série d’évènements

culturels en ligne, à découvrir sur son site, intitulé « La cultura italiana non si ferma » et propose

chaque jour des pépites musicales, littéraires et des vidéos pour illuminer cette période sombre.

iicstrasburgo.esteri.it

Encore une belle manière d’occuper son confinement : les médiathèques de Strasbourg offrent un

accès gratuit et illimité à leurs ressources numériques pour la durée du confinement. Que ce soit

pour de se divertir ou apprendre de nouvelles choses, il y a largement de quoi faire ! Si vous n’êtes

pas abonnés, il suffit de remplir le formulaire en ligne et de l’envoyer à mediatheque.webmestre@

strasbourg.eu.

mediatheques.strasbourg.eu

vous accompagner dans cette période de confinement, la galerie Radial Art Contemporain

située à Strasbourg a décidé de partager le travail et la vie de différents artistes à travers des interviews,

des visites d’ateliers, des focus sur des oeuvres... un programme varié à découvrir sur la page

Facebook et sur le compte Instagram de la galerie !

radial-gallery.eu

cette période de confinement, Jazzdor vous propose de revenir en vidéo sur les grands

concerts accueillis sur les éditions passées des festivals Jazzdor Strasbourg et Jazzdor Strasbourg-

Berlin. De quoi vous faire patienter en musique, en attendant le retour des beaux jours, avec ces

vidéos JAZZ(IN)DOOR sélectionnées pour vous !

jazzdor.com

ON EN COZE EXPRESS

14 COZE.FR • #COZEMAG

CONTACTER LA RÉDACTION

DE COZE MAGAZINE SUR

>CONTACT@COZE.FR


#

#

Avis

#

#

#

Depuis

#

#

Pendant le confinement, Les Bains Rock Live se sont transformés en Bains Rock Stream ! Les studios

de Haguenau proposent régulièrement sur leur page Facebook des dj sets, des concerts acoustiques

ou des petits concerts amplifiés. Dj VLC, Jimmy Flamenco, Burning Birds, Philip Pentacle,

Paulo Singuerlé, parmi d’autres ont répondu à l’appel et ont offert aux internautes des shows inédits.

Les Bains Rock de Haguenau

aux sportifs ! Afin d’aider les internautes à se dépenser tout en restant à la maison, l’ASPTT

Strasbourg a mis en place une chaîne Youtube sur laquelle elle publie régulièrement des séances

d’activités physiques #BougezChezVous.

strasbourg.asptt.com

Pour palier à l’annulation de nombreuses émissions de radio et télé locales et pour rendre vos fins

d’après midi plus heureuses, des chroniqueurs radio et télé alsaciens ont lancé au début du confinement

Le Canap’ Show ! Un rendez-vous quotidien 100% Alsace pour parler des sujets d’actualité,

avec un peu d’humour, de musique et des invités exceptionnels chaque jour.

Le Canap’ Show

Le 24 avril, la mixtape ICONIC Strasbourg a enfin été dévoilée aux amateurs de musiques urbaines

et à tous les curieux friands de découvrir la scène rap locale. Cette sortie musicale s’est suivie de

près par une autre belle annonce : un concert d’une sélection d’artistes présents sur cet opus qui se

tiendra le 10 novembre 2020 à La Laiterie à Strasbourg. L’occasion de célébrer le rap strasbourgeois

en famille et la naissance récente du label rap ICONIC issue de la maison Pegase, mais également

de découvrir l’éventail de talents dont regorge la scène strasbourgeoise.

ICONIC

sa fermeture, le MAUSA Vauban s’est mobilisé pour participer à alléger ce confinement et

le rendre aussi créatif que possible. Le musée du street art alsacien a donc posté sur sa chaîne

Youtube des vidéos des work-in-progress des artistes venus peindre au musée et mis en ligne de

nombreuses ressources pour s’occuper.

mausa.fr

En ce temps de confinement et dans le cadre de son exposition temporaire participative intitulée

Strasbourg en objet, Le 5e Lieu invite les strasbourgeois à partager leurs visions et ressentis de la

ville de Strasbourg via des photographies ou des dessins d’objets du quotidien accompagnés de

textes. Pour participer, c’est très simple, il suffit d’adresser sa contribution avant le 30 juin par message

privé sur sa page Facebook ou sur son Instagram. Il est également possible de la partager avec

le hashtag #strasbourgenobjet ou par e-mail à l’adresse suivante : 5elieu@strasbourg.eu

5elieu.strasbourg.eu

Malgré le contexte, le 7 e numéro de la revue PARAGES consacré à Pascal Rambert, écrivain de

théâtre reconnu mondialement, sortira au mois de juin au prix de 15€. Elle sera mise en vente

sur le site solitairesintempestifs.com ainsi qu’en librairie et par abonnement sur la page dédiée

du site du TNS.

tns.fr

ON EN COZE EXPRESS

COZE.FR • #COZEMAG

15


COZE #88

L’ARTISTE

IL TIRE LA COUV’

« AUJOURD’HUI, 80%

DES MECS QUI ONT

FRACASSÉ LA RUE

SONT EN GALERIE.

C’EST UNE CHANCE

D’EN VIVRE ! »

16

L’ARTISTE

COZE.FR • #COZEMAG


SVEN

DE LA RUE AUX GALERIES

POUR NOTRE NUMÉRO DU MOIS DE MAI, QUI SIGNE HABITUELLEMENT LE RETOUR DES BEAUX JOURS ET,

ENTRE AUTRES, DU NL CONTEST, NOUS AVONS CONFIÉ LA COUVERTURE DU MAGAZINE À UN ARTISTE ISSU DE

L’UN DES COURANTS MAJEURS DES CULTURES URBAINES : SVEN. ARTISTE PEINTRE MULHOUSIEN, MEMBRE

DU TVC ET DU SCHLAGER CLUB, IL FAIT PARTIE DE CES ARTISTES QUI ONT FAIT LEURS ARMES DANS LA RUE,

INFLUENCÉS PAR LA CULTURE HIP-HOP ET L’ESSENCE BRUTE DU GRAFFITI. INSATISFAIT PAR LE CARACTÈRE

ÉPHÉMÈRE DE SON ART ET MOTIVÉ PAR UN SOUHAIT D’EXPÉRIMENTATION ET DE RENOUVEAU, LE GRAFFEUR

EST PASSÉ DE LA SURFACE POREUSE DES MURS AUX TOILES ET D’AUTRES SUPPORTS DE PLUS PETITES TAILLES.

UNE APPROCHE DIFFÉRENTE, QUI A PERMIS À CET ADEPTE DES LETTRES SIMPLES ET ARRONDIES DE SE FAIRE

UNE PLACE DANS LES GALERIES FRANÇAISES ET INTERNATIONALES. RETOUR SUR SON PARCOURS…

Coze : Bonjour Sven ! Pour commencer, pourraistu

te présenter à nos lecteurs en quelques mots ?

Sven : Bonjour, je m’appelle Sven. Je suis né en 1988

à Mulhouse. Je suis peintre graffeur et membre du

Schlager Club.

Coze : Quel a été ton premier rapport avec le

milieu artistique et comment t’es tu intéressé au

graffiti ?

Sven : Quand j’étais au lycée, j’avais des potes qui

avaient toujours un marqueur sur eux, qui étaient

toujours entrain de tagguer sur les tables dans les

chiottes. J’ai tout de suite trouvé ce mouvement hyper

attirant. Du coup, j’ai commencé à faire mes premières

esquisses sur papier, lire les magazines spécialisés,

matter en boucle Writerz - 20 ans de graffiti à Paris…

jusqu’au moment où il a fallu aller voir ce que je valais

sur les murs. Et là je me suis rendu compte que la route

était encore longue ! Heureusement, à l’époque j’étais

drivé par des potes, Klamer, Komor, Mek, etc. avec

qui j’ai pu faire mes premières pièces. Le graffiti c’est

addictif comme le tatouage. Tu commences, puis tu

ne penses plus qu’à ça et là tu contamines les autres

(bon, le terme « contamination » en ce moment c’est

pas l’idéal, mais c’est vraiment ça). C’est à cette période

qu’on a créé le TVC, notre premier collectif, avec Kean

et Sensi, puis Yrak (mon frère), Nils (mon cousin), puis

Fernand et Milf nous ont rejoint...

TEST

DU TAC

AU TAC

TON FILM PRÉFÉRÉ :

Dikkenek d’Olivier Van Hoofstadt

UNE MUSIQUE QUI TE RESSEMBLE :

7:77am de Nekfeu & 86 Joon

TON SPOT PRÉFÉRÉ EN ALSACE :

Mon atelier au Motoco (Mulhouse)

SI TU POUVAIS CRIER UN TRUC DEPUIS TA FENÊTRE LÀ TOUT DE SUITE :

Restez chez vous !

L’ARTISTE

COZE.FR • #COZEMAG

17


Coze : Quels sont les artistes/personnes qui t’ont

incités à te diriger dans cette voie ?

Sven : Franchement, au début j’allais souvent à Toulouse

pour voir ma famille en train, et quand je regardais

par la fenêtre je prenais de vraies gifles visuelles.

En tout cas c’est l’élément déclencheur qui m’a donné

envie de peindre. Dans les videos, les mecs qui étaient

de vrais « motivateurs » c’était Oclock, Tran, Jonone et

Nasty ! Je regardais 10min de vidéo et j’étais chaud

pour la soirée ! Jonone reste un vrai exemple pour moi,

mais dans un autre domaine. Je suis vraiment très sensible

au travail de Dali, qui arrive à travers ses oeuvres

à représenter le temps qui passe, qui s’écoule, qu’on ne

peut retenir… À l’image des coulures sur mes toiles !

Coze : As-tu suivi une formation particulière suite

à cet engouement ?

Non, pas de formation particulière. J’ai été aux Beaux

Arts de Mulhouse quelques mois, mais c’était pas mon

truc. Je n’arrivais pas à comprendre comment des professeurs

pouvaient me mettre une note sur 20 quand

ils me demandaient de faire ce qui me passe par la

tête… Bref, j’ai peut-être pas saisi la finalité, du coup je

suis plutôt autodidacte !

Coze : Quelles ont été les étapes de ton cheminement

artistique ?

Sven : Le graffiti c’est dehors, c’est la rue, c’est les

ponts… Alors tu passes des soirées entières à faire des

esquisses, trouver des spots, réfléchir à tout ce qu’il faut

pour y aller ! L’adrénaline est une vraie motivation, mais

j’avais du mal à me satisfaire de ce que j’avais fait dès

le lendemain… Petit a petit, je me suis plus consacré

à des pièces dans les terrains, à prendre le temps de

bosser les lettres et surtout les couleurs comme je les

avais en tête. Puis, le coté éphémère de mon boulot m’a

vite agacé (même si c’est le jeu…). J’ai voulu me mettre

à la toile pour pouvoir partager, expérimenter de plus

petites surfaces, une autre approche… Alors bien sûr,

on entend souvent que le graffiti n’est pas fait pour aller

sur une toile, qu’il ne doit pas aller en galerie, etc. Mais

aujourd’hui, 80% des mecs qui ont fracassé la rue sont

L’ARTISTE

18 COZE.FR • #COZEMAG


en galerie. C’est une chance d’en vivre ! C’est une vraie

reconnaissance quand un mec vient et te dit « J’achète

ta toile. Je la mets chez moi, dans mon salon ! ».

Aujourd’hui je me sens comme un artiste peintre au

sens large du terme.

Coze : Comment définirais-tu ton travail ?

Sven : Mon travail est difficilement définissable, car

je suis en perpétuelle recherche de créativité et de

renouveau. Mais si il y a quelque chose qui lie mes

travaux, c’est une volonté de représenter le graffiti dans

son essence la plus simple : avec des tags, des reliefs,

des superpositions de peinture, des couleurs vives, etc.

Je suis un adepte des lettres simples et arrondies, du

Flop en général. Aujourd’hui, je travaille les formes plus

impulsives : moins de lecture, plus de pulsions !

Coze : Quelles sont les techniques et supports que

tu utilises ? Ont-ils évolué avec le temps ?

Sven : Depuis le début, j’essaye de ne peindre qu’a

L’ARTISTE

COZE.FR • #COZEMAG

19


l’aérosol en l’associant à des matières sur mes toiles :

du crépis, du carton, des grilles, du grillage… Oui bien

sûr, elles évoluent, elles s’affinent, mais restent toujours

très simplistes.

Coze : Tu fais partie des collectifs TVC et SCHLAGER.

Qu’est ce que t’apportent ces unions avec d’autres

artistes ? Avec lesquels collabores-tu principalement

?

Sven : Oui, le TVC et le Schlager Club sont à la genèse

de tout ce qui se passe aujourd’hui. Le fait de peindre

dans le même atelier que mes amis est une véritable

chance. C’est une force qui te tire toujours vers le haut

quand tu es dans le doute. Qu’est ce qui est plus cool

que de bosser avec ton frère et tes potes ? Franchement,

j’ai de la chance et j’en remercie le ciel chaque jour !

J’ai commencé à exposer et faire le tour des expositions

d’art avec Yrak et Fernand principalement.

Coze : Quelles sont les oeuvres dont tu es le plus

fier ?

Sven : Je suis fier, du moins je suis satisfait, de toute les

toiles qu’on peut trouver de moi. Sinon elles seraient

dans une benne. Mais, il y a toujours des oeuvres qui te

marquent… comme la première toile que j’ai vendue

pour rien et la femme qui l’a achetée m’a pris dans ses

bras avec les larmes aux yeux, en me disant que je ne

pouvais imaginer comme elle était heureuse d’avoir

cette toile chez elle. Là, j’ai compris la portée que pouvait

avoir l’art sur les gens en général. Et je dirais que

la toile la plus marquante en terme d’exposition, c’était

celle exposée à New-York, à coté de Banksy et Fenx à

l’Urban Art Fair… Ça reste un truc bien marquant !

Coze : Quelles sont tes actualités à venir ?

Sven : J’expose actuellement dans différentes galeries

en France. Bien sûr, à la Malagacha à Strasbourg, mais

aussi à la galerie Saltiel à Aix en Provence, à l’Outsiders

à Rouen, à la galerie Duret à Paris et à Bruxelles et bientôt

sur Johannesburg...

« L’ADRÉNALINE

EST UNE VRAIE

MOTIVATION, MAIS

J’AVAIS DU MAL

À ME SATISFAIRE

DE CE QUE J’AVAIS

FAIT DÈS LE

LENDEMAIN… »

L’ARTISTE

20 COZE.FR • #COZEMAG


Coze : As-tu un petit mot/conseil à apporter à nos

lecteurs ?

Sven : Prenez soin de vous en cette période compliquée

et quand tout sera fini n’hésitez pas, si vous avez

l’occasion, de passer voir Damien à la Malagacha Gallery

à Strasbourg !

EN SAVOIR +

SVENGRAFFITI

SVEN

LA COUV’ VUE PAR L’ARTISTE

« L’oeuvre que j’ai choisie pour illustrer la

couverture de Coze Magazine est l’une de

mes dernières toiles. Je l’aime beaucoup, car

elle est vraiment dans l’esprit dans lequel je

suis depuis quelques temps : quelque chose

de très libre, très abstrait, très impulsif. Elle

s’intitule « TIMMA », qui veut dire « l’heure »

en suédois. Dans la situation actuelle, chaque

heure passe doucement et permet de réfléchir

à la suite... »

L’ARTISTE

COZE.FR • #COZEMAG

21


COZE #88

DANS TON CASQUE

SES 10 TITRES DU MOMENT

JETTPACC, KAMIYA & SOUDIÈRE > Deepwater

MOON B > Those Moments

DJRUM > Plantain

BURIAL > Ghost Hardware

CALL SUPER AND PARRIS > Chiseler rush

JENSEN INTERCEPTOR > Glide Drexler

SCUTI > Huh Official

JOOK > Bittersweet

RETRO X > Etho

HOOVERIAN BLUR > Old Gold

BONUS : LE SON QUI T’INSPIRE LE PLUS EN CONFINEMENT

AFX > Reunion 2

ECOUTEZ ICI LE

DJ SET DE SA PLAYLIST

DANS TON CASQUE

22 COZE.FR • #COZEMAG


LUC LEROY

AKA ROYLEE

L’AGITATEUR DE VOS OREILLES

STYLE MUSICAL : BREAKS/ELECTRO/URBAN

MUSIC/BASS MUSIC

Pour notre numéro de mai, nous avons laissé carte

blanche pour la réalisation de la playlist « Dans ton

casque » au fondateur de la web radio indépendante

strasbourgeoise ODC : Luc Leroy aka RoyLee.

C’est en 2014 que le talentueux et ambitieux

jeune homme se lance dans l’aventure de la radio

en tant qu’animateur pour Radiocapsule, avant

de rejoindre MNE à Mulhouse où il propose des

émissions dédiées à la production musicale locale

et aux djs sets orientés « ambiant & néo classique ».

Trois ans plus tard, il fonde avec quelques amis la

plateforme de rencontre et de diffusion pour les

passionnés de musique, ODC Live. Lors de l’ouverture

du studio au Graffalgar, il devient programmateur

et convie quotidiennement des artistes de la

scènes locale, tout en laissant une place aux « djs

non conventionnels », qu’on croise peu en club.

Parallèlement à cette activité et en écho à cette

passion de la musique, Luc prend aussi les platines

sous le nom de scène RoyLee et se produit dans

différents lieux strasbourgeois comme les regrettés

Mudd Club et Rafiot, La Kulture ou encore le FAT,

mais également hebdomadairement sur ODC Live,

ainsi que pour Hotel Radio Paris, MNE… Peut-être

prochainement pour Thread Radio, enfin une fois

que la situation reviendra à la normale ! En tout

cas on peut vous assurer que Luc est de ceux qui ne

chôment pas, et qui se remuent pour faire bouger

les lignes à Strasbourg et bien au-delà !

SOUNDCLOUD.COM/JENKINSROYLEE

ROYLEE

ROYLEE.RADIO


COZE #88

LA CULTURE FACE À LA CRISE

REPORTAGE

LA VISION DES ORGANISA-

TEURS DE FESTIVALS ET PRES-

TATAIRES TECHNIQUES FACE À

CETTE SITUATION INÉDITE

ALORS QUE LE SECTEUR CULTUREL, COMME BEAUCOUP D’AUTRES SECTEURS ÉCONOMIQUES,

EST DUREMENT TOUCHÉ PAR CETTE CRISE SANITAIRE SANS PRÉCÉDENT, NOUS AVONS

SOUHAITÉ INTERROGER QUELQUES ACTEURS LOCAUX SUR LEUR VISION FACE À CETTE

SITUATION INÉDITE.

Pour ce second volet, nous avons proposé à des organisateurs de festivals, qui ont été

malheureusement annulés ou sont encore dans l’incertitude concernant leur tenue et à des

prestataires techniques pour l’événementiel de nous donner leur point de vue. Les membres

de l’association Pelpass ; Pierrick Aunillon, directeur du Wolfi Jazz festival ; Nicolas Mougin,

Président de Nouvelle Ligne (NL Contest) ; Guillaume Azambre, directeur du Longevity

festival ainsi que Miléna Zorn-Torres, régisseuse technique chez D8K et Loïc Truntzer, gérant

de la société Standby ont accepté de répondre à quelques questions pour Coze Magazine.

24

LA CULTURE FACE À LA CRISE

COZE.FR • #COZEMAG

Longevity Festival


LES FESTIVALS ANNULÉS

> Suite à l’annonce du Président le

lundi 13 mars, le sort de l’édition 2020

de votre festival a été scellé. Aviez-vous

anticipé les problématiques de cette crise

sanitaire avant ces annonces successives,

voire avant l’annonce du confinement, dans

l’organisation de votre événement ?

Association Pelpass : On commençait à suivre

l’évolution du virus, forcément on en parlait

entre nous mais les choses sont arrivées

très vite. On a déjà dû rapidement annuler

Ind’Hip’Hop avec les premières mesures

de restriction, ça nous a alerté pour le Pelpass

Festival. On a directement un peu gelé le travail

et les dépenses liées au festival dans l’attente de

nouvelles. Mais on s’est rapidement dit qu’audelà

des mesures restrictives du confinement,

ce n’était pas raisonnable de maintenir un tel

évènement dans le contexte actuel et ça représentait

également des risques. On a attendu les

annonces officielles pour annoncer l’annulation.

Pierrick Aunillon : Dès la mi-mars, l’annulation

des premiers festivals du printemps et la

fermeture des frontières aux Etats-Unis, nous

savions que ça allait être compliqué pour la

tenue du Wolfi Jazz cette année. Nous avions

beaucoup d’incertitudes et d’inquiétudes quant

aux grands rassemblements et également sur

la possibilité des artistes confirmés de pouvoir

venir sur le festival. Cependant, l’équipe a continué

de travailler sur les préparatifs. Nous avions

prévu de dévoiler toute la programmation début

avril et l’avons laissée en attente des annonces

du Président de la République et du Gouvernement.

Nicolas Mougin : Dès le début de la crise, nous

avions pris les devants pour prévoir dans un

premier temps un report du festival à une date

ultérieure. Nous pensions à l’époque que c’était

déjà une bonne anticipation car personne n’imaginait

l’ampleur de cette crise. Nous avions déjà

Pierrick Aunillon (Wolfi Jazz)


évoqué la possibilité de ne pas tenir l’événement

cette année, mais nous ne pensions pas

que nous y serions contraints.

> Pourquoi avez-vous privilégié l’annulation

plutôt que le report de votre festival ?

Association Pelpass : On a réfléchi à un report

en septembre, mais ça nous a paru finalement

compliqué. D’une part parce qu’il se passe beaucoup

de choses à Strasbourg en septembre, il y

aurait eu une surcharge du calendrier sur cette

période. D’autre part, notre saison démarre

rapidement à partir de septembre entre nos

évènements de rentrée et l’organisation de

Paye Ton Noël qui se déroule en décembre.

C’était donc délicat d’avoir nos deux temps fort à

moins de 3 mois d’intervalle. Enfin, il y a encore

beaucoup trop d’incertitudes sur l’évolution de

la situation et la faisabilité d’organiser un tel

festival en septembre prochain. On arrive dans

une période où le retour à la normale, dans le

secteur culturel de surcroit, va très certainement

prendre beaucoup de temps. On ne sait pas

quand les évènements vont pouvoir reprendre,

ni dans quelles conditions et ce n’est pas envisageable

pour nous d’organiser un festival en

respectant des normes comme la distanciation,

qui seront essentielles pour lutter contre le virus

mais incompatibles avec un événement comme

le Pelpass Festival. On a donc préféré annuler

cette édition. On réfléchit tout de même à faire

venir les artistes qui devaient être présent sur

l’édition 2020 en 2021.

Pierrick Aunillon : 2020 était une année anniversaire

pour le Wolfi Jazz : nous avions prévu

de fêter les 10 ans de la réhabilitation du Fort

Kleber qui nous accueille et la 10 e édition du

festival. Nous avons donc regardé les possibilités

pour reporter, mais il y avait encore trop

d’incertitudes : le festival se joue en extérieur et

il n’y a pas de salle à Wolfisheim pour pouvoir

envisager le festival à l’automne ou à l’hiver ;

du coup nous aurions dû partir sur fin août ou

LA CULTURE FACE À LA CRISE

26 COZE.FR • #COZEMAG

septembre avec encore des incertitudes fortes

concernant les rassemblements, la venue d’artistes

étrangers et un nombre d’événements et

de concerts déjà importants sur Strasbourg. Le

risque était trop grand, nous avons décidé de

faire une année blanche pour mieux repartir en

2021. Enfin on va essayer.

Nicolas Mougin : Pour la bonne organisation de

notre événement, nous sommes dépendants

de la météo car les compétitions se déroulent

en extérieur et si c’est à peine humide, les

compétiteurs ne peuvent plus évoluer. De plus,

notre modèle économique repose en grande

partie sur la présence du public, donc en cas

de report il nous aurait fallu trouver une date

réunissant de nombreuses conditions : la probabilité

d’avoir une bonne météo, un créneau

permettant au public d’être disponible et une

date permettant d’éviter d’être en concurrence

avec d’autres événements, ce qui passé l’été, est

difficile à trouver. De plus, pour assurer la sécurité

du public, il aurait fallu limiter le nombre de

visiteurs et garantir les mesures de sécurité face

à l’épidémie, ce qui représente des contraintes

supplémentaires difficiles à gérer.

> Quelles seront les conséquences (économiques,

humaines...) de l’annulation de votre

festival ?

Association Pelpass : L’annulation va forcément

engendrer un déficit. De nombreuses

dépenses sont engagées (frais de communication,

transports, acomptes et autres) et un soutien

de la ville permettrait d’amortir le choc. Le

festival nous permet de financer une partie de

notre fonctionnement (salaires, locations de

locaux…). Notre activité estivale est également

impactée, les festival d’été étant également

annulés, nous n’y assurerons pas nos prestation,

ce qui va créer un réel manque à gagner

sur l’année. Le Pelpass Festival est aussi notre

événement qui rassemble le plus de bénévoles

et de public. On a un gros pincement au cœur


Bénévoles du Pelpass Festival

de ne pas retrouver toute l’équipe cette année.

On a mis du temps à arriver à ce festival et ça

donne l’impression d’un retour en arrière. Mais

on reviendra l’an prochain encore plus motivés !

Pierrick Aunillon : Le festival fait parti du Réseau

Spedidam (avec 14 autres festivals en France) et

une équipe de production travaille donc derrière

toute l’année. Nous tâchons de maintenir ces

emplois, mais également ceux des prestataires

avec lesquels nous travaillons et qui avaient

déjà commencé à préparer l’édition : attaché de

presse, prestataires techniques, directeur technique

etc. Il y a également des conséquences

lourdes pour les artistes qui devaient venir et

toute l’économique du spectacle vivant qui

est menacée de manière générale. Enfin, tout

l’éco-système autour du festival va également

souffrir : hébergeurs, restaurateurs, brasseurs,

etc. Pour l’association Wolfijazz et le festival, le

contrecoup va être dur : le projet se trouve fragilisé

financièrement. Moralement le coup est

dur également pour les bénévoles et toutes les

personnes impliquées dans l’organisation.

Nicolas Mougin : Nous n’aurons pas les recettes

liées à l’événement tout en ayant les coûts fixes

de fonctionnement de l’association à couvrir.

Nous perdons aussi une année sur le développement

de l’événement car nous essayons depuis

la création d’améliorer chaque année notre

manifestation. Nous espérons que les mesures

d’aide mises en place par les pouvoirs publics

nous aideront à surmonter cette crise et à couvrir

au moins une partie de nos charges.

> Vous sentez-vous soutenu par les institutions,

les assurances, les banques, les mécènes,

mais aussi par le public ?

Association Pelpass : On a reçu beaucoup de

messages de soutien de la part du public, de

différentes structures et collègues du secteur

LA CULTURE FACE A LA CRISE

COZE.FR • #COZEMAG

27


culturel. Ça fait du bien de se sentir soutenu

et de voir que cette édition était attendue. On

est accompagnés par différentes structures,

comme le SMA ou la fédération Réseau Musiques

Actuelles du Grand-Est récemment créée

pour essayer de clarifier un peu la situation d’un

point de vue juridique et administratif. Pour la

question des assurances, on souscrit habituellement

à une assurance annulation 3 mois avant le

festival. Cette année, à partir de février les assureurs

ne la proposait plus. À vrai dire, tout le secteur

culturel est dans le flou et on ne sait pas du

tout ce qui nous attend. Au-delà de notre structure,

sur le festival ce sont aussi des artistes, des

techniciens, des prestataires qui ne seront pas

payés. C’est tout le secteur qui est impacté.

Pierrick Aunillon : Nous avons reçu des messages

de soutien et d’encouragement très forts

de la part du public. Le festival a vraiment un

public fidèle et cela fait sa force. Nous sommes

en discussion avec toutes les instances qui nous

soutiennent financièrement et attendons encore

des réponses. Nous espérons pouvoir trouver

un juste équilibre pour couvrir les charges

engagées et les frais de fonctionnement. Pour

les mécènes, la crise économique guette et

nous comprenons que la plupart ne puisse pas

nous aider cette année. Nous sommes en train

de mettre en place un système de dons pour les

personnes qui souhaitent nous aider à traverser

cette mauvaise passe qui risque d’avoir des

conséquences sur plusieurs années.

Nicolas Mougin : Au niveau des pouvoirs publics,

de nombreuses annonces ont été faites

et nous devrions pouvoir être soutenus, ce qui

serait une bonne chose. Mais nous n’avons pas

encore de vision précise sur les modalités de ces

soutiens. Nous avons déjà demandé à bénéficier

du fond de solidarité mis en place par l’État et

abondé par les régions, qui permet de bénéficier

d’une subvention pour couvrir la période liée au

confinement. Mais cette aide ne suffira pas pour

nous permettre de couvrir une année blanche.

Nous allons proposer à nos partenaires privés

de reporter leur soutien sur l’édition 2021, ce

qui nous permettra nous l’espérons de proposer

un bel événement en 2021. Nous sommes bien

sûr très déçus de ne pas pouvoir faire le NL cette

année, ça va faire vide pour nous… Mais de

façon générale nous avons beaucoup de chance.

Nous sommes bien soutenus par nos différents

partenaires et par notre public. Et nous espérons

revenir en force l’année prochaine !

NL Contest


LES FESTIVALS

DANS L’INCERTITUDE

Longevity Festival

> Coze : Aujourd’hui, quelle est votre position

par rapport à la tenue de votre festival ? Avezvous

anticipé la problématique de cette crise

sanitaire dans l’organisation de celui-ci ?

Guillaume Azambre : Difficile d’anticiper un scénario

comme celui-ci. Pour l’instant, notre position

est de rester prudent. Si le contexte nous le

permet, nous maintiendrons cette édition avec

un état d’esprit un peu spécial et dans des conditions

qui restent à définir… On reste cependant

déterminés à défendre cette culture du dance

floor, de la fête et de la musique électronique

ancrée dans notre ADN, ainsi que les valeurs sur

lesquelles nous nous sommes construits.

> Coze : Le ministère de la Culture a créé le 6

avril une cellule d’accompagnement au cas par

cas dédiée aux festivals prévus en 2020, pour

faire face à la crise du Covid-19. Disposez-vous

de suffisamment d’informations pour prendre

la décision du maintien, du report ou de l’annulation

de votre événement ? Vous sentez-vous

soutenus par celle-ci ?

Guillaume Azambre : La création d’une cellule

d’accompagnement est une bonne chose. À

l’heure actuelle nous n’avons pas encore eu à

faire appel à elle. Cependant, nous entretenons

des contacts réguliers avec la Ville de Strasbourg

et nos partenaires et nous suivons de près les

décisions prises au niveau du gouvernement.

Nous nous prononcerons début juin sur le maintient

ou non à la fin de l’été, de notre 8e édition.

> Coze : Dans le cas de maintien ou de report

de votre événement, comment anticipez vous,

en terme de programmation, un éventuel

maintien ou report de l’évènement ? Guillaume

Azambre : Durant un bon moment, il sera difficile

d’imaginer de faire venir des artistes étrangers

à Strasbourg… On pourrait s’orienter vers des

programmations 100% locales et françaises, ce

qui est une bonne chose finalement, c’est l’occasion

de se positionner comme une vitrine, voir un

tremplin pour nos artistes !

> Coze : Et en terme d’organisation ?

Guillaume Azambre : Si nous maintenons, il

est probable que nous proposions une édition

allégée en 2020. Dans le cadre d’un report,

cela nous laisserait du temps pour peaufiner la

suite et optimiser la prochaine édition ! L’occasion

aussi de sortir des projets du placard, de

prendre le temps pour développer nos idées...

> Coze : Selon vous, comment réagiront les

populations après le confinement ? Aurontelles

le « coeur à la fête » ?

Guillaume Azambre : Bonne question… j’imagine

que les gens auront à coeur de se retrouver, de trinquer

et de se défouler sur une piste de danse. Ça

pourrait être mémorable même. La musique et la

fête doivent doucement reprendre leurs places, en

prenant toutes les précautions qu’il faut.

LA CULTURE FACE A LA CRISE

COZE.FR • #COZEMAG

29


LES PRESTATAIRES

TECHNIQUES DES FESTIVALS

> Pour commencer, pourriez-vous nous donner

votre ressenti à l’égard de la situation actuelle ?

Miléna Zorn-Torres : Depuis début mars 2020,

nous consultons nos mails et décrochons notre

téléphone avec beaucoup d’hésitation, les

annulations ne cessant de pleuvoir chaque jour.

Nous sommes tous très inquiets concernant la

survie des différentes structures culturelles,

organisateurs, prestataires, et ainsi que pour

nos intermittents du spectacle dont le maintien

du statut est encore très incertain.

Loïc Truntzer : Notre quotidien est rythmé par

de nouveaux gestes, un nouveau vocabulaire

et un réel manque de contact humain. Cette

situation inédite nous force à nous remettre

en question, il faut dès maintenant envisager

le temps d’après… Quel sera l’impact sur la

vie de chacun une fois le confinement levé et

une fois la vie culturelle à nouveau autorisée à

rassembler ?

> Quelles sont les conséquences (économiques,

humaines...) de cette crise sur votre activité ?

Miléna Zorn-Torres : Même si certaines structures

se battent pour reporter leurs échéances,

nous comptons une centaine de concerts et

événements, ainsi qu’une dizaine de festivals

annulés pour notre société entre mars et août

2020. Depuis le 15 mars, nous n’avons plus de

travail. Nos neuf permanents sont au chômage

technique à 100%. Heureusement, nos charges

et emprunts sont gelés jusqu’à nouvel ordre.

Nous laissons également 175 techniciens intermittents

du spectacle sur le carreau, soit environs

500 contrats d’embauche et 6500 heures

de travail normalement effectués sur cette

LA CULTURE FACE À LA CRISE

30 COZE.FR • #COZEMAG

période… Et ces chiffres ne concernent que

D8K ! Des dizaines de prestataires régionaux

sont dans la même situation. À ce jour, nous

n’avons aucun visuel sur une reprise d’activité

« normale », mais nous savons qu’il va falloir

s’accrocher pour l’année à venir. Beaucoup

n’ont pas conscience de la fragilité et de la réalité

économique de notre secteur.

Loïc Truntzer : Un arrêt total de notre activité

depuis le 13 mars, date à laquelle les rassemblements

de plus de 50 personnes ont été interdits.

Afin de sauvegarder notre société, j’ai dû

mettre nos employés fixes au chômage partiel.

Les intermittents du spectacle qui travaillent

régulièrement avec nous sont sous la menace

de ne pas atteindre le nombre d’heures suffisant

à la validation de leur statut. Une situation

sociale et économique incertaine. Serons-nous

Miléna Zorn


NL Contest

encore là le jour où la vie culturelle pourra

reprendre ?

> Vous êtes vous adaptés aux problématiques

techniques et financières des festivals ? Si oui,

dans quelle mesure ?

Miléna Zorn-Torres : En réalité, en tant que

régisseurs techniques, nous n’avons tout

simplement plus à nous adapter aux festivals

puisqu’ils sont quasiment tous annulés pour

cet été 2020. Nous avons surtout dû nous adapter

pour pouvoir maintenir la société debout

auprès de notre banque et des institutions. Si

nous étions amenés à travailler sur une régie de

festival dans ce contexte, nous ferions en sorte

de respecter les consignes sanitaires et serions

contraints d’adapter les budgets afin de réduire

l’ampleur de nos installations, en fonction du

nombre de visiteurs qui serait fortement revu à

la baisse. Certains festivals annoncent déjà un

report pour 2021. Hâte d’y être !!!

couler. Nous avons la chance de travailler avec

des clients fidèles, dans un intérêt commun

nous saurons être réactifs et disponibles pour

la réalisation de leurs évènements. Pour finir,

je tiens à remercier celles et ceux, qui, chaque

jour trouvent le courage d’aller travailler parfois

sans protection, les métiers de service en première

ligne, les soignants évidement.

Loïc Truntzer : Evénements annulés, reportés…

Au-delà des interdictions, les organisateurs

sont dans le flou. Quel est le choix le plus judicieux

? L’idée est de faire perdurer plutôt que

Loïc Truntzer

LA CULTURE FACE À LA CRISE

COZE.FR • #COZEMAG 31


COZE #88

SNEAKERS OF THE MONTH

MAI 2020 : LA SKATE SHOES

EN MAI, SKATE AVEC LES

CHAUSSURES QUI TE PLAISENT

(LE RESTE DE L’ANNÉE AUSSI, D’AILLEURS)

MÊME SI CE N’EST PAS LE CAS CETTE ANNÉE, LE MOIS DE MAI RESTE CELUI DU

NL CONTEST. C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE NOUS AVONS DÉCIDÉ DE VOUS

PARLER DES CHAUSSURES DE SKATE.

Dans sa chanson « Vans », le rappeur The Pack dit

« Got my Vans on, but they look like sneakers »,

traduction « Je porte des Vans, mais elles ressemblent

à des sneakers » Qu’est-ce qu’il veut

dire avec ces paroles ? Nous allons essayer de

répondre à cette question en quelques lignes.

La Californie, terre des skateurs

et des marques de skate

32

Un peu d’histoire pour commencer. Le skate nait

SNEAKERS OF THE MONTH

COZE.FR • #COZEMAG

dans les années 50 en Californie et à Hawaï. Les

surfeurs cherchaient autre chose à faire quand

l’océan ne voulait pas d’eux. Ils ont l’idée de

fixer des roulettes sous une planche en bois.

Dès la fin des années 50 la marque Roller Derby,

qui fabriquait des rollers, fabrique le premier

skate à une échelle industrielle et le distribue

aux Etats-Unis. Le premier magazine de skate

« The Quarterly Skateboarder » sort en 1964 et

le premier skatepark est construit en 1976. En

Europe l’histoire du skate démarre au milieu des


années 70 en Allemagne, à Munich plus précisément

(apporté par les militaires américains).

1978 marque un tournant avec l’invention du

« Ollie », la fameuse figure d’Alan Gelfand qui

va faire passer le skateboard des skateparks à la

rue. Le street-skateboarding a son magazine, le

aujourd’hui célèbre « Trasher », qui parait pour

le première fois en 1981. Mais les années 80

marquent surtout l’arrivée d’un média qui va

tout changer : la vidéo.

La vidéo a été très vite largement

adoptée par les skateurs

Elle se développe très vite au sein de la scène

skate, fait exploser cette pratique aux Etats-Unis

et donne une visibilité extraordinaire aux meilleurs

skateurs du monde. Pour eux, il est alors

possible de vivre de cette passion tout comme

pour les sociétés créées dans ce milieu. Ainsi,

Powell Perralta, Vision Street Wear, Santa Cruz

et bien d’autres commencent à gagner beaucoup

d’argent. Les marques de chaussures ne

sont évidemment pas en reste, Vans en tête.

Mais à la fin des années 80, le skate connait

une baisse de pratique dûe à la détérioration

des skateparks. Ces derniers ont un design qui

résiste mal au temps et les assurances sont trop

chères pour prévoir leur réparation. Beaucoup

de skateurs professionnels se retrouvent alors

sans ressources. Ils ont alors l’idée de construire

des « half pipes » (demis tuyaux) dans leurs cours

et leurs jardins et le skate repart ainsi en force. Il

ne s’arrêtera plus !

Les tous premiers skateurs

utilisaient la quasi unique

chaussure de sport disponible

à cette époque, la Converse

All Star (encore aujourd’hui)

Quelques années après la naissance du skate,

en 1966, la société Vans voit le jour quand le

créateur de la marque Paul Van Doren et 3 associés

ouvrent un premier magasin dans lequel

ils fabriquent les chaussures le matin puis les

vendent l’après-midi. La légende veut même

que les 12 premières paires de chaussures ont

été vendues en une journée et que les 12 acheteurs

n’ont payé que le lendemain parce que les

vendeurs n’avaient pas prévu de monnaie à leur

rendre pour faire l’appoint !

LA CULTURE FACE À LA CRISE

COZE.FR • #COZEMAG

33


Produire et vendre au même

endroit

Le tout premier modèle s’appelle Authentic

aujourd’hui, « numéro 44 » à l’époque. À ses

débuts, il n’y avait aucun nom de modèles, juste

des numéros. La marque rencontre immédiatement

le succès auprès des skateurs grâce à

des chaussures très solides et avec une bonne

accroche. Un autre modèle, la Slip On, va tout

changer. En 1982, sa version à damier (« checkerboard

») se retrouve aux pieds de l’acteur Sean

Penn dans le film Fast Times at Ridgemont High

(« Ça Chauffe au Lycée Ridgemont », magnifique

traduction ndlr). Succès national et international

pour ce film… et pour Vans ! Mais la réussite

monte très vite à la tête des propriétaire de Vans

du moment. Ils se mettent à créer de nombreux

produits pour se diversifier voulant rivaliser

avec adidas ou Nike. Basketball, baseball, lutte

et même parachutisme, tout y passe ! Sauf que

les ventes ne suivent pas et ce virage entraine la

faillite de l’entreprise.

SNEAKERS OF THE MONTH

34 COZE.FR • #COZEMAG

Vans fabriquait aussi des

chaussures de parachutisme !

Le tribunal donne une dernière chance aux

propriétaires à une condition, qu’ils fassent

revenir le créateur Paul Van Doren, qui avait pris

du recul depuis quelques années. Il accepte et

sauve la marque qui est aujourd’hui une des

plus profitables au monde. Une des raisons de

son succès réside dans sa capacité à écouter

ses consommateurs. Les exemples sont nombreux

mais l’anecdote qui va suivre le démontre

parfaitement. En 1988, Vans approche Steve

Caballero, un des meilleurs skateurs au monde

pour créer un modèle à son nom, la Vans Caballero

High Top. La chaussure est influencée par la

Vans #138 et les Air Jordan que lui et beaucoup

de skateurs portent à l’époque. Lance Mountain,

membre de la fameuse Bones Brigade fondée

par Caballero, dira même que c’est la meilleure

chaussure de skate jamais créée. On retrouve sur

la Caballero High Top un effet peau de dragon

qui est ajouté comme un clin d’oeil au symbole

de Caballero déjà visible sur ses planches Powell

Perralta. Au début des années 90, c’est Cabal-


lero lui-même qui remonte l’information à Vans

que les skateurs de rue modifient sa chaussure

en coupant la partie haute du col et en y ajoutant

du scotch la rendant ainsi plus « skatable ».

Vans l’entend et fait la modification, donnant

ainsi la Vans Half Cab en 1992. Anecdote dans

l’anecdote, l’année des 20 ans de la paire, des

éditions limitées sortent tous les mois dont une

très limitée à 20 paires coupées et scotchées par

Steve Caballero lui-même, vendues exclusivement

chez Supreme.

La folie des éditions limitées

touche aussi les marques de

skate

Car oui, les marques de skate (et Supreme en

tête) ont elles aussi adhéré au principe des

séries limitées faisant passer les chaussures de

skate des skateparks à la rue et plus souvent aux

placards.Il faut dire que les chaussures de skate,

comme la plupart des chaussures de sport, ont

très tôt connu ce qu’on appelle le détournement

d’usage. C’est le phénomène qui décrit le fait de

porter une paire de chaussures de sport pour

autre chose que pour la pratique du sport pour

lequel elle a été créée, ici, pour être portées

par des personnes qui ne monteront jamais

sur un skate ! Etnies (marque née en France en

1986), DC Shoes et Vans ont bénéficié de cette

forte tendance dans les années 90. Aujourd’hui,

c’est Vans qui truste ce marché. L’autre marque

qui connait aussi cette tendance est l’inévitable

Nike avec sa division SB (SkateBoarding) et en

particulier la Dunk SB. Adidas n’est pas en reste

avec son modèle phare, la Busenitz, modèle

créé pour le skateur du même nom, ou les paires

en collaboration avec un autre grand skateur,

Mark Gonzales. L’influence de ces marques dans

le skate fera l’objet d’une prochaine chronique.

La marque Vans pourrait aussi faire l’objet à

elle seule d’une nouvelle chronique tant elle a

marqué et marque encore l’histoire du skate et

tant elle fait aujourd’hui partie du business des

sneakers. Il est assez incroyable de penser que la

Vans Era (#95), est toujours utilisée pour skater,

plus de 40 ans après sa création !


COZE #88

CONCERTS À HUIS-CLOS

EN DIRECT DANS TON SALON !

DÉCOUVREZ DES CONCERTS

AUX UNIVERS VARIÉS

DÈS LE DÉBUT DU CONFINEMENT, NOUS AVONS LANCÉ UN APPEL

AUX ARTISTES ET MUSICIENS ALSACIENS QUI SOUHAITERAIENT

SE PRODUIRE SUR NOTRE PAGE FACEBOOK, AFIN DE DONNER

UN PEU DE BAUME AU COEUR AUX MILLIERS D’INTERNAUTES

CLOITRÉS À LA MAISON. NOMBRE D’ENTRE EUX ONT RÉPONDU À

CETTE SOLLICITATION INÉDITE. ILS SE SONT MOBILISÉS POUR FAIRE

(RE)DÉCOUVRIR AU PUBLIC ALSACIEN ET D’AILLEURS LEUR TRAVAIL, MAIS

AUSSI POUR OFFRIR DES MOMENTS FORTS DE PARTAGE ET DE COHÉSION !

NOUS VOUS PROPOSONS AUJOURD’HUI UN RÉCAPITULATIF DE TOUS LES

CONCERTS QUI ONT ÉTÉ DIFFUSÉS SUR NOS RÉSEAUX.

COZE.FR

COZEMAGAZINE

CONCERTS À HUIS-CLOS

36 COZE.FR • #COZEMAG


Jeudi 19 mars

MARION DES CHIMÈRES ÉLECTRIQUES

Vendredi 20 mars

BALLERINE

Samedi 21 mars

WESH TAUM

Lundi 23 mars

GUSTEAU

Mercredi 25 mars

DJ Q

Vendredi 26 mars

TWO MAGNETS

Samedi 27 mars

RHUM ONE

Lundi 30 mars

NICOLAS MOUGIN DES HOMMES

SWING HOME

CONCERTS À HUIS-CLOS

COZE.FR • #COZEMAG

37


Mardi 31 mars

MATHIEU DE PETSELEH

JEUDI 2 avril

CÉAILE

Vendredi 3 avril

PROKOP

Lundi 6 avril

ZOLICA’S DIMENSIONS & ZUGZWANG MUSIC

Mardi 7 avril

RHÉNAN

Jeudi 9 avril

MISS YELLA

Samedi 11 avril

PAPYROS’N

CONCERTS À HUIS-CLOS

38 COZE.FR • #COZEMAG

Mardi 14 avril

MARGAUX & MARTIN


Mercredi 15 avril

FRANCKY DE VAUDOU JOSÉPHINE

Vendredi 17 avril

REVE OLVER

Samedi 18 avril

DJ Q - VOL.2

Mardi 21 avril

SABINE BAY

Vendredi 24 avril

DJ FULL J

Samedi 25 avril

CHRISTOPHER KAH

Lundi 27 avril

CHRISTEL KERN

Samedi 2 mai

JULIEN RAMBAUD

CONCERTS À HUIS-CLOS

COZE.FR • #COZEMAG

39


COZE #88

L’ITW

ILS RÉPONDENT À NOS QUESTIONS


DES FLIPPERS

AUX GRANDS CŒURS

RENCONTRE AVEC L’ASSOCIATION DES LUMIÈRES DANS LES YEUX

LE FLIPPER, JEU INCONTOURNABLE DANS TOUT BAR QUI SE RESPECTE, FAIT MALHEUREUSEMENT

PARTIE DE CES APPAREILS SUR LE DÉCLIN, POUR NE PAS DIRE EN VOIE DE DISPARITION.

MAIS, GRÂCE À UNE ÉQUIPE DE PASSIONNÉS, ILS REFONT LEUR APPARITION ET DE LA PLUS

BELLE DES MANIÈRES : DANS LES HÔPITAUX STRASBOURGEOIS, AFIN DE PROPOSER UN

MOMENT D’ÉVASION ET D’ÉMERVEILLEMENT AUX PATIENTS ET À LEURS PROCHES. NOUS

AVONS RENCONTRÉ BENOIT PETIT-DEMOULIERE, INITIATEUR DU PROJET ET PRÉSIDENT DE

L’ASSOCIATION DES LUMIÈRES DANS LES YEUX, FONDÉE EN DÉCEMBRE 2018 À ILLKIRCH-

GRAFFENSTADEN.

Coze : Bonjour Benoit ! Pour commencer, pourriezvous

nous expliquer en quelques mots quel est le

but de l’association « Des Lumières Dans Les Yeux » ?

Comment cette aventure a commencé ?

Benoit Petit-Demouliere : L’idée de ce projet est

d’améliorer les conditions d’accueil des centres

hébergeant des enfants malades et leurs familles, en

y installant des jeux qu’ils ne connaissent pas forcément

: des flippers. Le but est de développer un point

convivial, joyeux, permettant de créer du lien, de faire

oublier durant quelques heures la pénibilité de certaines

situations, de sortir les enfants de l’isolement

pour découvrir ce plaisir du jeu partagé, les lumières

et les sons qui éclairent les visages. Le flipper est un

jeu que les enfants ne connaissent pas ou peu et

leurs parents sont nostalgiques de ce passe-temps

qui a disparu des lieux de détente. Ces appareils sont

crées dans le but d’attirer l’attention, par les jeux de

lumière et les sons. Et il s’agit de modèles récents,

car oui, de nombreuses personnes l’ignorent, mais

il existe toujours des entreprises qui produisent des

flippers, sur des thèmes modernes.

Coze : Combien de flippers sont actuellement en

fonctionnement et où ça ?

Benoit Petit-Demouliere : Nous avons actuellement

deux flippers en fonctionnement depuis près de 2

ans au CHU de Strasbourg (Hautepierre) avec plus

de 20 000 parties jouées, c’est un vrai succès. Un

troisième aurait du être installé le mois dernier dans

la maison des familles jouxtant l’établissement et

accueillant les parents et fratries des enfants provenant

de loin. Il devait remplacer le flipper que nous

avions placé pour tester le lieu.

Coze : D’où proviennent les flippers ?

Benoit Petit-Demouliere : Au début du projet, ma

femme et moi avons placé deux flippers que nous

avions retapés avec nos enfants. Le but était de voir si

cela fonctionnait. Le succès a été rapidement au rendez-vous

et nous avons reçu le soutien de certaines

associations et municipalités qui nous ont menés à

monter une association pour formaliser les choses

et permettre l’achat de flippers neufs, sous garantie.

Grâce à nos actions, aux dons de municipalités ou

d’associations et des particuliers, nous avons réussi

à investir dans un flipper neuf placé en consulta-

L’ITW

COZE.FR • #COZEMAG 41


tion pédiatrique de jour. Le second flipper que

nous avons acheté ira dans la maison des familles

dès que le confinement sera levé. Un partenariat

avec l’ARAME (Association régionale d’action médicale

et sociale pour les enfants atteints d’affections

malignes) nous a permis de placer un autre flipper

dont nous assurons l’entretien dans la salle des ados

du service d’onco-hématologie.

Coze : Quels sont les prochains projets et actions

de l’association ?

Benoit Petit-Demouliere : Nous souhaitons poursuivre

nos actions en testant d’autres emplacements

comme nous l’avons fait au préalable. Notre idée est

toujours de valider un emplacement avant d’investir

dans une machine neuve. La garantie couvre les

pièces durant deux ans et nous essaierons de faire

tourner les machines pour éviter l’usure liée au très

grand nombre de parties jouées par les enfants !

Nous avions plusieurs actions de notoriété planifiées

mais les plannings ont été bouleversés. Nous espérons

pouvoir communiquer rapidement pour être

présents sur des rassemblements arcade ou autre

de notre région. Nous avons aussi un superbe partenariat

avec une artiste alsacienne, Camille Epplin,

qui doit se poursuivre. Elle re-décore notre flipper

emblématique, celui qui a lancé l’aventure !

Coze : Si nos lecteurs veulent vous soutenir, comment

peuvent-ils faire ?

Benoit Petit-Demouliere : Il y a plusieurs solutions !

La première est la plus évidente. Les parties de flipper

étant bien évidemment gratuites et nos actions

bénévoles, le nerf de la guerre permettant d’investir

dans de nouveaux flippers est l’argent. Nous pouvons

recevoir des dons de particuliers et d’entreprises

et émettre des attestations pour les déductions

fiscales en vigueur. La seconde aide est liée à la

communication, n’hésitez pas à parler de nous, à

vous tenir au courant de notre actualité par notre site

web ou notre page Facebook. La troisième, très terre

à terre, consiste à nous signaler si vous constatez une

panne sur le flipper accessible au public. En effet,

nous avons tous des vies bien remplies et connaitre

cette information sera toujours utile. Et enfin, nous

sommes aussi preneurs de vos idées, de votre temps

libre. Bref, rejoignez-nous en tant que membre pour

développer notre action !

DESLUMIERESDANSLESYEUX.FR

DESLUMIERESDANSLESYEUX


COZE #88

CINÉMA

GROS PLAN

ENTRE ERRANCES ET QUÊTES :

SUR LA ROUTE

Ils sont des films qui pour nous spectateurs se veulent des voyages, vrais et faux

road-movie. Une sélection qui naît de l’envie de créer un échappatoire mental loin

de nos lieux de confinements respectifs, de belles images donc, d’espaces lointains.

Mais pas seulement, car si cette sélection met volontairement de côté des films trop

sombres afin de ne pas exacerber l’étouffement et l’angoisse ressentis par certains,

il serait, à notre sens, trop facile de plonger aveuglément dans le déni d’une terrible

situation dont la main de l’homme est la principale cause. Ces films sont chacun, à

leurs manières et dans leurs spécificités, des réflexions portées sur le monde, nos

sociétés, notre humanité. Ne soyons pas sots ou naïfs, un après tout changeant

de l’avant n’est pas vraisemblable. Le rythme effréné du capitalisme et de la surconsommation

reprendra, à n’en pas douter. Mais il est historique de constater

que des crises, quelles qu’elles soient, amènent leurs lots de changements à long

terme. Les arts ne changent pas les sociétés, cependant ils sont dotés de puissances

qui touchent les individus. Plus qu’un lieu de représentation, le cinéma est un

terrain de création de sens. Il permet de réfléchir le monde, ses mouvements, ses

bouleversements historiques, socio-politiques et économiques, et par ses moyens

propres il soulève des questionnements existentiels sous-jacents. Art de l’image

et du son, il peut donner à voir et à entendre les préoccupations, les rêves et les

inquiétudes d’une époque. En cela, il est le témoin de son temps. En somme, quel

que soit l’univers d’un film, il crée des rapports au monde.

CINÉMA

44 COZE.FR • #COZEMAG


L’ÉTÉ DE KIKUJIRO (1999) de Takeshi Kitano

Commençons gaiement avec un bijou de l’épatante filmographique du réalisateur

japonais Takeshi Kitano, plus connu pour ses films de genre yakuza. Masao

enfant livré à lui même et Kikujiro ancien yakuza raté, tissent des liens authentiques

lorsqu’ils entament un voyage initiatique sur les routes nippones à la

recherche de la mère du jeune garçon. Film émouvant d’une grand poésie, sa

caméra capture les mouvements d’un monde qui palpite dans lequel les deux

compagnons, libres, font de multiples rencontres insolites, entre absurde et tendresse.

Une véritable ode à la vie, L’Eté de Kikujiro se démarque dans l’oeuvre du

cinéaste qui est davantage affaire de mort. Mais ne vous y méprenez pas, introspections et adresses

esthétiques sont de mises, on est chez Kitano tout de même !

Le petit + : thème musical d’une beauté si simple qu’il devient rêverie

VISAGES VILLAGES (2017) d’Agnès Varda et JR

Agnès Varda, réalisatrice pionnière de la Nouvelle Vague s’en est allée. Laissant

derrière elle une oeuvre marquante aussi variée qu’inspirante. Cinéaste, photographe,

plasticienne, autant de casquettes que d’inventivités. Visages Villages :

encensé par la critique, certains en ont été déçus. Cela dit il est un bon film, drôle

et émouvant, qui le temps d’une séance donne le sourire. Qu’à cela ne tienne,

nous aimons Varda et d’un amour tendre. Permis grâce à un financement participatif,

il est un film de rencontres : celle de la cinéaste et du graffeur JR qui se

voit comme un activiste urbain et celles permises par leur quête. Du Nord au Sud

de la France les deux vagabonds sillonnent les routes loin des grandes villes et donnent la parole aux

oubliés. Une invitation au voyage avec malice, une réflexion sur le temps qui passe, il est de ceux qui

nous invitent à observer le monde avec sans doute, un peu plus d’attention et de sagesse.

Le petit + : Varda et Ring my Bell

MONDOVINO (2004) de Jonathan Nossiter

Mondovino naît d’une simple envie, celle de faire un film sur le monde du vin. Le

réalisateur-sommelier entreprend alors un voyage dans de multiples régions entre

l’Europe et les Amériques qui durera quatre longues années. Si le point de vue du

cinéaste se lit en filigrane (montage et cadrage deviennent sa langue de dénonciation),

si les différents acteurs du vin sont rencontrés avec tolérance et sincérité

(attention particulière à une perpétuelle remise en question de ses sujets), c’est un

sévère discours critique de la mondialisation qui s’étire et réfléchit ses conséquences

ravageuses dont pâtit finalement tout le monde agricole. Habile, sa caméra scrute et

trouve dans les détails les réalités qui se déploient. Ceci sans pour autant condamner l’avenir de l’art viticole,

car la résistance est là, et vient adoucir les sombres constats. Entre collaborateurs et résistants, Mondovino

se révèle comme un film militant, quasiment « une comédie humaine balzacienne ». Au sein d’une société

dont les pouvoirs sont inégalement répartis, Jonathan Nossiter tente d’amener le spectateur à considérer le

monde, et réussit avec brio à nous apprendre à mieux voir.

Le petit + : aimez-vous les chiens ?

CINÉMA

COZE.FR • #COZEMAG 45


PIERROT LE FOU (1965) de Jean-Luc Godard

Contestataire, éternel révolté, Jean-Luc Godard l’est, son cinéma tout autant. Qu’on

l’admire ou qu’il nous donne de l’urticaire, il n’en est pas moins vrai que l’oeuvre

du cinéaste, figure majeure de la Nouvelle Vague, a marqué l’Histoire du cinéma

dans toutes ses dimensions. Dans un refus catégorique des normes et conventions

cinématographiques, il use de recherches formelles pour une remise en question

perpétuelle du médium. Dans Pierrot le Fou, après avoir perdu son emploi à la

télévision, Ferdinand descend dans le Sud de la France avec un ancien flirt, Marianne.

Un périple rythmé par des trafics d’armes, complots politiques, rencontres

en tous genres, autant que des disputes amoureuses et instants de pensées. Avec finesse et non sans

humour, c’est un regard avisé et godarien, donc décalé et critique, qui est porté sur l’époque d’une société

de consommation et matérialiste. Une véritable satire de la « vanité de la société moderne ».

Le petit + : le parfait duo Anna Karina et Jean-Paul Belmondo

LE VOYAGE DU DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES (2010) d’Eran Riklis

Habitué des films de situations tragi-comiques lors de relations avec une administration

(cela se dit courtelinesque apparement), Eran Riklis, réalisateur de La

Fiancée syrienne et Les Citronniers, livre une oeuvre, plus intime cette fois, soulignant

le besoin d’humanité avec laquelle devrait être traité tout conflit, politique

plus particulièrement. Le film s’ouvre sur un drame, celui de la mort par attentatsuicide

d’une employée de boulangerie à Jérusalem. L’inhumanité de l’entreprise

dénoncée par un journaliste, le DRH se voit sommé par sa patronne, pour redorer

le blason de la société, de ramener la dépouille en Roumanie, pays d’origine de

la défunte. Débute alors un voyage initiatique au cours duquel le protagoniste, devenu aigri, cynique

et indifférent à la souffrance des autres, fait des rencontres incongrues avec des personnages rocambolesques.

À l’occasion de cette quasi pénitence, il va redécouvrir ce que signifie le H de DRH, humain.

Le petit + : une candeur (oui, oui) qui n’a pas de pareil

GET ON THE BUS (1996) de Spike Lee

1895, naissance du cinéma. 1983, réalisation du premier film de Spike Lee connu pour

être le premier réalisateur afro-américain à « carrière durable » et « oeuvre conséquente ».

Presque 100 ans d’écart. Rien d’étonnant puisque nous le savons : l’industrie cinématographique

(et pas que) est majoritairement tenue par des hommes blancs cisgenres.

Mais ce constat écoeure tout de même à chaque rappel. Son oeuvre est politique,

revendicative, provocante, drôle et touchante. Et ce sont tous ces aspects qui se déploient

dans Get on the bus, sorte de road-movie. Le film suit un groupe éclectique d’hommes

noirs qui traversent les Etats-Unis en bus pour se rendre à Washington et assister à une

manifestation pour les droits civiques, la « Million Man March » (oui, point de femmes…). Les détracteurs lui

incombent un manque de subtilité, certes. Mais sa richesse trouvée dans l’éventail des personnalités en fait un

film où toute opinion est contrebalancée par une autre, tant les passagers proviennent d’horizons divers. Plus que

la destination, c’est la trajectoire rythmée des discussions qui est centrale et devient une réelle leçon d’empathie.

Le petit + : petit budget, réalisation en 16mm et vidéo

CINÉMA

46 COZE.FR • #COZEMAG


THE LIMITS OF CONTROL (2009) de Jim Jarmusch

Lorsque l’on va au cinéma voir une fiction, il se joue entre le spectateur et le

film un certain pacte, celui de croire à ce que l’on va voir, occultant volontairement

l’artifice du médium. Devant un film de Jarmusch, le pacte se voit doublé :

accepter que l’on ne va pas tout comprendre, immédiatement du moins. Ceci en

gardant à l’esprit que l’oeuvre du cinéaste se veut toujours dénonciatrice d’une

société individualiste et cruelle, non sans poésie. Dans The Limits of Control,

un tueur à gage est mandaté par un réseau secret pour réaliser une mission

qui a des allures de jeu de piste. Ce dernier doit alors être attentif au réel pour

déchiffrer les indications données. Le monde, pensé selon un agencement de symbole et où chaque

rencontre est un terrain d’apprentissage, y est un lieu où la compréhension dépasse le langage, nous

rappelant ainsi que toute perception est subjective et que la réalité est arbitraire. Cette dernière n’est

que fiction, et le réel danger est lorsqu’elle s’impose comme objective. À méditer.

Le petit + : BO devenue personnage et photographie très soignée

SEVEN INVISIBLE MEN (2005) de Sharunas Bartas

La société libérale a amené le capitalisme et la technologie à se développer. Les

valeurs éthiques ont changé et ces changements ont influencé la culture. La

modernité individualiste a crée une société de consommation qui a ses valeurs

propres. Et avec les effets de la globalisation, la production cinématographique

aux sujets vendants pour le grand public est devenu le courant dominant. Mais

restons optimistes, il y a des persistances de propositions artistiques alternatives,

d’autres manières de faire le cinéma, de voir le monde et de porter cette

image face au monde. Dans une tendance à l’accumulation des images, un

cinéma doit faire face à cette surenchère de propositions informelles au risque d’engloutissement.

Seven Invisible Men est de ceux là, de ceux qui résistent. Dans une Europe de l’Est post soviétique,

un groupe d’individus quitte la civilisation et fuit dans un vaste territoire au sein d’une communauté

isolée qui devient un refuge au monde contemporain. À leurs visions, on trouve dans ces lieux et

visages une forme d’émotion, et on se questionne, comment considérer ces marginaux ? Qu’est ce

qu’un peuple ?

Le petit + : à voir, le Tracks d’Arte sur Bartas ci-dessous

CINÉMA

COZE.FR • #COZEMAG 47


COZE #88

QU’EST CE QUI NOUS MANQUE LE PLUS ?

RENCONTRE AVEC CEUX QUI FONT BOUGER LA RÉGION

QUEL EST LE LIEU QUE TU AS LE

PLUS HÂTE DE RETROUVER ?

LE MOIS DE MAI SIGNE LA FIN DU CONFINEMENT, MAIS PAS FORCÉMENT UN

RETOUR À LA NORMALE. MÊME SI LES TRAVAILLEURS RETROUVENT DOUCEMENT

LA ROUTE DU TRAVAIL ET LES JEUNES LES BANCS DE L’ÉCOLE, LES LIEUX DE

VIE RESTENT QUANT À EUX FERMÉS POUR LE MOMENT. PARCE QUE CETTE

VIE FOISONNANTE SEMBLE DÉJÀ LOINTAINE, NOUS AVONS INTERROGÉ 15

ALSACIENS QUI FONT BOUGER LES CHOSES À LEUR MANIÈRE POUR CONNAÎTRE

LES LIEUX QUI LEUR MANQUENT LE PLUS ET QU’ILS ONT HÂTE DE RETROUVER

UNE FOIS QUE CETTE SITUATION INÉDITE PRENDRA FIN.

RETROUVEZ LES RÉPONSES DES MEMBRES DE L’ÉQUIPE COZE ICI

RENCONTRE

48 COZE.FR • #COZEMAG


© Bartosch Salmanski

GUILLAUME LENYS

33 ans - Agent immobilier

& acteur associatif

> Pour aller boire un verre :

Un tour en barque sur

la Lauch avec un rosé du

Domaine du Manoir

> Pour te divertir :

Retrouver le Natala

> Pour faire la fête :

Tous les endroits alsaciens

où il y a de la musique me

manquent

> Pour aller manger :

La terrasse des Haras à

Strasbourg pour la vue sur

ce bel écrin et la terrasse du

Café Rapp à Colmar pour le

panorama sur la vieille ville

> Pour prendre l’air :

Une balade vers une ferme

auberge en longeant les lacs

Noir, Vert et du Forlet

ALEXANDRE MICHTA

49 ans - Directeur de l’Animation,

de la Culture et

des Sports de la Ville de

Saverne

> Pour aller boire un verre :

La terrasse du bar Le Petit

Rohan, devant le château du

même nom à Saverne

> Pour te divertir :

Voir un spectacle sur la scène

de l’Espace Rohan à Saverne

> Pour faire la fête :

Un barbecue entre amis dans

un jardin, sous les étoiles

> Pour aller manger :

Dans un restaurant libanais

> Pour prendre l’air :

Une balade à vélo ou randonnée

dans le coin du rocher

d’escalade du Falkenstein (Val

de Villé)

KEAN

31 ans - Artiste peintre

> Pour aller boire un verre :

L’hardivin à Mulhouse

> Pour te divertir :

La galerie d’art urbain Villa

Tschaen à Colmar

> Pour faire la fête :

Le sun.set à la Fondation

Beyeler à Bâle

> Pour aller manger :

La Cloche à Fromage à

Strasbourg

> Pour prendre l’air :

Les Vosges

RENCONTRE

COZE.FR • #COZEMAG

49


© Etienne List

ANKA WESSANG

43 ans - Directrice du Club

de la presse Strasbourg -

Europe

> Pour aller boire un verre :

Le Café des Sports

> Pour te divertir :

Les librairies

> Pour faire la fête :

La future COOP

> Pour aller manger :

La Brasserie Aedaen

> Pour prendre l’air :

Les Vosges

RENCONTRE

50 COZE.FR • #COZEMAG

DANIEL COHEN

43 ans - Directeur artistique

du Festival européen

du film fantastique

de Strasbourg

> Pour aller boire un verre :

Au café des sports, sur sa terrasse

ou devant son babyfoot

> Pour te divertir :

Au cinéma Star, pour voir un

film sur grand écran et avec

du public

> Pour faire la fête :

À la Laiterie pour un concert

endiablé.

> Pour aller manger :

Aux Momos tibétains pour

leurs plats assaisonnés au sel

de l’Himalaya

> Pour prendre l’air :

Dans les Vosges ou dans la

Forêt noire, pour une bonne

randonnée matinale

CÉDRIC ARNO

33 ans - Animateur radio

chez NRJ

> Pour aller boire un verre :

Le café Bâle, le Code Bar et la

Cabane... les 3 en une soirée

par exemple !

> Pour te divertir :

La Meinau, Le Vox, ma salle de

Crossfit67, et les quais de l’Ill

> Pour faire la fête :

Ouch... je ne suis pas trop

lieu de nuit, mais le Livingroom

c’est la maison

> Pour aller manger :

Tellement de tables à

Strasbourg... le Milano-Torino/

La Réserve et Tzatzi, et pour

la planchette et les vins le Il

Vino Bar

> Pour prendre l’air :

Toutes les rues de Strasbourg

ou alors direction les Vosges

et la forêt


© Bartosch Salmanski

LISA DISCALA ALIAS MISSY

32 ans - Illustratrice

> Pour aller boire un verre :

Le Café des Sports, pour sa

bonne sélection de vin et

son équipe toujours accueillante

et chaleureuse

PHILIPP POLLAERT

44 ans - Intermittent et DJ

> Pour aller boire un verre :

Le Supertonic

> Pour te divertir :

Le Phonograph

JULIEN HOHL

35 ans - Directeur de la

maison Pegase (Deaf

rock, iconic, Avril records)

et manager d’artistes

> Pour aller boire un verre :

Le Phonograph

> Pour te divertir :

Un spectacle/concert/film

ou n’importe quoi d’autre

DEHORS !

> Pour faire la fête :

Le phonograph ou le FAT pour

revoir les amis et trinquer au

shooter

> Pour aller manger :

Je rêve de couscous depuis

quelques nuits. Allez savoir…

J’ai donc très hâte de pouvoir

retourner manger au Jasmin

> Pour faire la fête :

La Kulture

> Pour aller manger :

Le Coin des Pucelles

> Pour prendre l’air :

Le Terminal

> Pour te divertir :

Le Cercle Fitness

> Pour faire la fête :

Le Phonograph

> Pour aller manger :

Le Lamian

> Pour prendre l’air :

Ah ! pas le Phonograph du

tout (rires)

> Pour prendre l’air :

Enfiler mes baskets de randonnée

et aller arpenter nos

bons vieux sentiers vosgiens

RENCONTRE

COZE.FR • #COZEMAG

51


© Priyanka Rambujo

© Jean François Badias

MATHIAS SILHAN

36 ans - Vidéaste

> Pour aller boire un verre :

Pétanque Club House ou

Café lové

> Pour te divertir :

La Meinau

> Pour faire la fête :

La Street/Le FAT

> Pour aller manger :

Une bonne Winstub

> Pour prendre l’air :

Pétanque Club House ou

Meisenthal

RAPHAËLLE BEAUVAIS

24 ans - Consultante en

communication culturelle

& fondatrice de Parcours

le Podcast

> Pour aller boire un verre :

Le Supertonic pour l’happy

hour

> Pour te divertir :

Un bon concert à l’Espace

Django

> Pour faire la fête :

Le FAT

> Pour aller manger :

Le Maharadja sur les quais de

Strasbourg

> Pour prendre l’air :

Un bon bol d’air au Mont

Sainte Odile

ANNABELLE BENDEL

31 ans - Social media manager

chez Agence Pan !

> Pour aller boire un verre :

La mini-terrasse du FAT, un

spritz à l’Atlantico et une

bonne Carlsberg au Molly

> Pour te divertir :

Aller aux jardins des deux

rives à vélo pour piqueniquer.

> Pour faire la fête :

Les appartements de mes

potes, car c’est là qu’on adore

se retrouver.

> Pour aller manger :

La Coccinelle pour tous les plats

à la carte et surtout la tarte à la

myrtille en dessert, le Diable

Bleu pour une bonne viande.

> Pour prendre l’air :

Faire un apéro/tour en bateau

chez Captain Bretzel.

RENCONTRE

52 COZE.FR • #COZEMAG


© Alexis Delon/Preview

© Paola Guigou

CAROLINE LÉVY

37 ans - Directrice des

Relations publiques du

CD67

> Pour aller boire un verre :

Le Café des Sports

> Pour te divertir :

Les magasins ! Les fringues !!

> Pour faire la fête :

Le Korrigan ! C’est pas vrai,

mais j’adore l’idée qu’on

m’imagine là-bas !

> Pour aller manger :

La Cantina, resto italien avec

une bonne sélection de vin

nature !

> Pour prendre l’air :

Je n’ai pas eu l’occasion

d’aller à la Grenze l’été

dernier, alors je rêve d’y aller

cette année

CYPRIEN STECK

31 ans - Musicien

> Pour aller boire un verre :

Le Mudd Club

> Pour te divertir :

Le Mudd Club

> Pour faire la fête :

Le Mudd Club

> Pour aller manger :

Les tartes flambées... toutes...

les bonnes et les mauvaises

> Pour prendre l’air :

Rater le printemps au jardin

botanique

JULIEN RAMBAUD

32 ans - Musicien

> Pour aller boire un verre :

La Peau d’Vache à Neudorf !

J’y suis comme chez moi

> Pour te divertir :

L’Espace Django, tous les

concerts que j’y ai vus m’ont

marqué. Il y a le choix de la

prog, mais aussi l’énergie

détendue qui règne dans

la salle

> Pour faire la fête :

Le Molodoï. J’ai été marqué

par l’esprit «Berlinois» du lieu

> Pour aller manger :

Chez Pasta et Ravioli. Être

accueilli par Momo et son

incroyable sourire

> Pour prendre l’air :

Le massif des Vosges, sans

aucune hésitation !

RENCONTRE

COZE.FR • #COZEMAG 53


COZE #88

DANS L’OEIL DU PHOTOGRAPHE

FOCUS

À L’HONNEUR :

BARTOSCH SALMANSKI

POUR CE NUMÉRO DE MAI, NOUS AVONS SOUHAITÉ FAIRE

HONNEUR À NOTRE PHOTOGRAPHE OFFICIEL, L’INCONTOURNABLE

BARTOSCH SALMANSKI (128DB).

Nous lui avons proposé de partager certains de ses clichés, afin de présenter au

public son oeuvre et sa sensibilité. Bartosch nous a proposé différentes séries

autour de l’architecture et de l’évasion, marquées par des mouvements, des

lignes et autres formes. Nous en avons choisis 3, « Thoughtfullness », « Lignes » et

« Motion », à découvrir à travers ces quelques pages.

128DB.FR

M4TIK

DANS L’OEIL DU PHOTOGRAPHE

54 COZE.FR • #COZEMAG


LIGNES

« La symétrie, les lignes, le parallélisme, une ligne de fuite. Noyées dans la surenchère d’architecture

de la ville ou perdues dans la nature. »

DANS L’OEIL DU PHOTOGRAPHE

COZE.FR • #COZEMAG 55


MOTION

« Le mouvement, la mobilité, le chassé croisé quotidien à Strasbourg et pas que. On est

mobile pour se rapprocher, mais paradoxalement on se déplace la plupart du temps seul. »

DANS L’OEIL DU PHOTOGRAPHE

56 COZE.FR • #COZEMAG


THOUGHTFULLNESS

« Des détails, des instants, des motifs, de la lumière ; une vision très personnelle des petits

trucs que j’ai observé, apprécié et photographié au fur et à mesure des vagabondages divers,

en France comme ailleurs. »

DANS L’OEIL DU PHOTOGRAPHE

COZE.FR • #COZEMAG 57


COZE #88

ET SI ON JOUAIT ?

LES JEUX 2.0

SÉLECTION DE JEUX À FAIRE À

PLUSIEURS EN LIGNE PAR

LA SAUCE AUX JEUX

LA PÉRIODE DE CONFINEMENT A BOUSCULÉ NOS HABITUDES ET NOUS

A CONTRAINTS À RESTER ÉLOIGNÉS LES UNS ET DES AUTRES. POUR SE

DIVERTIR EN SOLO OU AVEC SES PROCHES VIA DES PLATEFORMES EN

LIGNE, LES JEUX SE RÉVÈLENT ÊTRE UN BON MOYEN DE PASSER LE

TEMPS ET DE GARDER LE LIEN. LA SAUCE AUX JEUX VOUS PROPOSE

UNE SÉLECTION D’ESPACES EN LIGNE POUR JOUER À DES JEUX DE

PLATEAU OU À DES JEUX DE RÔLE AVEC VOTRE FAMILLE OU VOS AMIS !

LA PREMIÈRE PARTIE CONCERNE LE PRINT’N’PLAY ET LA DEUXIÈME

PARTIE LES PLATEFORMES ET LOGICIELS.

LASAUCEAUXJEUX.COM

SAUCEAUXJEUX

ET SI ON JOUAIT ?

58 COZE.FR • #COZEMAG


SÉLECTION DE JEUX PRINT’N’PLAY

Le Print and Play (qui signifie « imprimer et jouer ») est un procédé de diffusion et de fabrication de

jeux de société. Il se caractérise par la diffusion des éléments d’un jeu (règles, matériel) sous forme

de fichiers électroniques. Ces éléments doivent pouvoir être fabriqués à l’aide d’outils d’impression

et de reproduction à la portée de tous afin de créer une copie physique du jeu. (source : wikipedia)

BIENVENUE À BORD DE

CAPITAINE MEEPLE

JEU DE PLATEAU

À la tête d’un paquebot, vous avez décidé

de proposer une croisière de rêve à vos passagers.

Mais gérer leurs envies et leurs exigences

ne sera pas aussi facile que prévu.

Jeu pour 2 joueurs qui consiste à satisfaire

le mieux possible les désirs de vos clients.

Accéder au jeu ICI !

TONG DE BRUNO CATHALA

JEU DE PLATEAU

À votre tour, donnez à manger au caméléon,

puis déplacez-le. Le premier qui ne

peut plus nourrir l’animal perd la partie !

Jeu pour 2 joueurs, rapide, facile à apprendre et

assez.. taquin !

Accéder au jeu ICI !

LE KIT DE NOC

JEU DE RÔLE

Un jeu de rôle situé dans un univers dystopique

sombre et rétrofuturiste où l’humanité fait face à

l’horreur de l’enfermement au sein d’une structure

titanesque aux motivations obscures.

Accéder au jeu ICI !

DANS LA BRUME DE BLACK COD

JEU DE RÔLE

Dans la brume de black Cod est une campagne

en deux parties pour le jeu de rôle

L’Appel de Cthulhu. Ce scénario assez classique

repose sur la paranoïa et le sentiment

d’urgence qui devrait saisir les joueurs

Accéder au jeu ICI !

ET SI ON JOUAIT ?

COZE.FR • #COZEMAG

59


SÉLECTION DE PLATEFORMES DE JEUX

Vous pouvez aussi vous retrouver sur des plateformes web ou des logiciels portables virtuels afin de

partager un moment de jeu virtuel.

YAG

Yag est une interface qui offre ce dont vous avez

besoin pour jouer aux jeux de rôle : donjons,

miniatures, dés et feuilles de personnages,

personnalisables et automatisables grâce aux

scripts LUA intégrés. Il vous permet d’utiliser

n’importe quelle image publique du net pour

jouer à n’importe quel jeu nécessitant un plateau

de jeu, des dés et des pions. Développé

depuis 4 ans par une seule personne, le logiciel

est encore en béta. L’auteur est très disponible

et à l’écoute des demandes, ses tutoriels vidéos

permettent une prise en main de l’outil. En effet,

il s’agira pour le MJ de construire le monde et

l’environnement. Entre jeu vidéo et jeu de rôle,

il se rapproche de NeverWinterNight (sans les

combats automatisés).

Accéder au jeu ICI !

BOARDGAMEARENA

BoardGameArena est une plateforme permettant

de jouer en ligne à une sélection de jeux

de plateau et de cartes, directement depuis

son navigateur, en simultané ou en « tour par

tour ». Vous pourrez jouer à 7 Wonders, KingDomino,

Saboteur, Jaipur, Dice Forge, Season, Race

for the Galaxy, Love Letter, 6 qui prend, Can’t

Stop, Citadelle, Caylus, Tokaido, Puerto Rico,

Hanabi, Sushi Go, Carcassone et bien d’autres..

Accéder au jeu ICI !


COZE #88

#REPORTÉPASANNULÉ

L’AGENDA DES ÉVÉNEMENTS REPORTÉS

COMME VOUS LE SAVEZ DÉJÀ, TOUS LES LIEUX CULTURELS ET DE VIE

EN ALSACE, COMME DANS TOUTE LA FRANCE ONT ÉTÉ CONTRAINTS DE

FERMER LEURS PORTES AU MOIS DE MARS, ET CE, POUR UNE DURÉE

INDÉTERMINÉE. DES CENTAINES D’ÉVÉNEMENTS PRÉVUS ONT DONC

ÉTÉ ANNULÉS, MAIS CERTAINS ONT ÉGALEMENT PU ÊTRE REPORTÉS.

À DÉFAUT DE VOUS PRÉSENTER UN AGENDA, NOUS AVONS DÉCIDÉ

DE VOUS FAIRE PART D’UNE PARTIE DES REPORTS D’ÉVÉNEMENTS

QUI NOUS ONT ÉTÉ COMMUNIQUÉS.

L’AGENDA DES ÉVÉNEMENTS REPORTÉS PAS ANNULÉS

NORMAN Spectacle Zénith Europe - Strasbourg 01/03/2020 01/04/2021

UN DÎNER D'ADIEU Théâtre Théâtre municipal - Colmar 06/03/2020 04/11/2020

M POKORA Concert Zénith Europe - Strasbourg 07/03/2020 12/09/2020

LES CHEVALIERS DU FIEL Spectacle Zénith Europe - Strasbourg 12/03/2020 17/12/2020

LE SPECTACLE DUELS À DAVIDÉJONATOWN Spectacle MAC Robert Lieb - Bischwiller 13/03/2020 30/09/2020

LE GRAND BLEU EN CINÉ-CONCERT Concert Zénith Europe - Strasbourg 13/03/2020 19/11/2020

SKIP THE USE + CAESARIA Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 13/03/2020 30/10/2020

OLIVIA MOORE Spectacle Théâtre municipal - Colmar 13/03/2020 02/10/2020

FAUT PAS PLEURER DANS LES CHILETS Théâtre La Nef - Wissembourg

Du 13/03/2020 Du 24/09/2020

au 21/03/2020 au 26/09/2020

MAGMA Concert La Laiterie - Strasbourg 14/03/2020 29/11/2020

NISKA Concert Zénith Europe - Strasbourg 14/03/2020 29/01/2021

A BATTLE OF TRIBUTES TO AC/DC Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 14/03/2020 12/12/2020

THE SILENCERS + BATTLE Concert L'ED&N - Sausheim 14/03/2020 12/09/2020

TWICE & CO Concert Dôme - Mutzig 14/03/2020 18/09/2020

TARJA Concert La Laiterie - Strasbourg 15/03/2020 10/02/2021

CHARLIE CUNNINGHAM Concert Espace Django - Strasbourg 15/03/2020 27/11/2020

POUIC POUIC DES MOD'EST Spectacle Dôme - Mutzig

Du 17/03/2020 Du 08/10/2020

au 04/04/2020 au 11/10/2020

NEMIR Concert Espace Django - Strasbourg 18/03/2020 02/10/2020

MORCHEEBA Concert La Laiterie - Strasbourg 18/03/2020 14/09/2020

ALAIN SOUCHON Concert Zénith Europe - Strasbourg 18/03/2020 20/09/2020

CHRISTEL KERN Concert Théâtre municipal - Colmar 20/03/2020 17/10/2020

PAUL PERSONNE Concert La Laiterie - Strasbourg 20/03/2020 27/10/2020

#REPORTÉPASANNULÉ

62 COZE.FR • #COZEMAG


L’AGENDA DES ÉVÉNEMENTS REPORTÉS PAS ANNULÉS

PLEINS FEUX SUR LE CLASSICISME - CONCERT "À LA BONNE

HEURE"

Concert Espace Django - Strasbourg 20/03/2020 28/09/2020

BIGARD Spectacle Zornhoff - Monswiller 20/03/2020 26/11/2020

FRANK HOPPMANN / MICHEL KICHKA. DANS LA LIGNE DE

Du 20/03/2020 Du 06/11/2020

Exposition Musée Tomi Ungerer - Strasbourg

TOMI UNGERER

au 21/06/2020 au 14/03/2021

ROSE TATTOO Concert La Laiterie - Strasbourg 21/03/2020 02/07/2021

EIFFEL Concert Halle Verrière - Meisenthal 21/03/2020 26/09/2020

HAPPY HOLI - FESTIVAL ARSMONDO Festival Le Point d'Eau - Ostwald 21/03/2020 28/11/2020

POMPES FUNÈBRES BÉMOT Théâtre Théâtre municipal - Colmar 21/03/2020 04/12/2020

THE WILD ROBERT Concert Espace Grün - Cernay 21/03/2020 20/03/2021

ANDRÉ ET DORINE Théâtre La Nef - Wissembourg 24/03/2020 07/10/2020

Du 24/03/2020 Du 06/10/2020

ANOUCHKA ET LE CHAT BOTTÉ Spectacle Espace K - Strasbourg

au 28/03/2020 au 10/10/2020

MACEO PARKER Concert La Laiterie - Strasbourg 25/03/2020 29/10/2020

JOB DATING Salon Zénith Europe - Strasbourg 25/03/2020 07/10/2020

IGORRR Concert La Laiterie - Strasbourg 26/03/2020 28/01/2021

TOP MUSIC LIVE Concert Zénith Europe - Strasbourg 26/03/2020 08/10/2020

LA PUCE À L'OREILLE Théâtre Théâtre municipal - Colmar 27/03/2020 06/10/2020

LAST TRAIN + DTSQ + BANDIT BANDIT Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 27/03/2020 17/09/2020

PHYSICAL GRAFFITI TRIBUTE LED ZEPPELIN & PEELED CUBES Concert Le Grillen - Colmar 27/03/2020 08/10/2020

CHINESE MAN Concert La Laiterie - Strasbourg 27/03/2020 28/10/2020

BLOODY BEETROOTS Concert La Laiterie - Strasbourg 28/03/2020 13/11/2020

MNNQNS Concert La Laiterie - Strasbourg 28/03/2020 25/09/2020

CELTIC SPIRIT OF IRELAND Spectacle La Scène - Pfaffenhoffen 28/03/2020 24/10/2020

NICO NAMES Concert Zornhoff - Monswiller 28/03/2020 05/09/2020

STRASBOURG TATTOO CONVENTION Salon Parc des Expositions - Strasbourg

Les 28/03/2020 Les 28/11/2020

et 29/03/2020 et 29/11/2020

REVUE SATIRIQUE Théâtre Espace Grün - Cernay

Les 28/03/2020 Les 08/05/2021

et 29/03/2020 et 09/05/2021

NATASHA ST-PIER Concert Zornhoff - Monswiller 29/03/2020 04/09/2020

ILIADE D’APRÈS HOMÈRE Théâtre La Nef - Wissembourg 31/03/2020 01/12/2020

VOLER DANS LES PLUMES Spectacle Espace K - Strasbourg

Du 31/03/2020 Du 24/09/2020

au 04/04/2020 au 26/09/2020

CONCERT GOSPEL Concert Théâtre municipal - Colmar 02/04/2020 22/10/2020

CHAPELIER FOU Concert La Laiterie Club - Strasbourg 02/04/2020 26/09/2020

CHRISTOPHE MAÉ Concert Zénith Europe - Strasbourg 02/04/2020 01/12/2020

LUNE JAUNE Théâtre MAC Robert Lieb - Bischwiller 03/04/2020 01/04/2021

SHAUWN JAMES + MERAKHAAZAN Concert La Laiterie - Strasbourg 03/04/2020 17/10/2020

ORAISON Spectacle La Nef - Wissembourg

L’ŒIL DE HUYSMANS : MANET, DEGAS, MOREAU… Exposition

Musée d’Art moderne et contemporain

- Strasbourg

Les 03/04/2020 Les 16/10/2020

et 04/04/2020 et 17/10/2020

Du 03/04/2020 Du 02/10/2020

au 19/07/2020 au 17/01/2021

#REPORTÉPASANNULÉ

COZE.FR • #COZEMAG 63


L’AGENDA DES ÉVÉNEMENTS REPORTÉS PAS ANNULÉS

PABLO MIRA Spectacle Théâtre municipal - Colmar 04/04/2020 21/11/2020

FABRIKA NIGHT AVEC SHE PAS AWAY + ... Concert La Laiterie - Strasbourg 04/04/2020 13/02/2021

CLAUDIO CAPÉO Concert Zénith Europe - Strasbourg 04/04/2020 19/09/2020

CINÉDJANGO : LÀ-HAUT Projection Espace Django - Strasbourg 05/04/2020 04/10/2020

EKIDEN DE STRASBOURG Sport Ville de Strasbourg 05/04/2020 18/10/2020

JAMES BLUNT Concert Zénith Europe - Strasbourg 05/04/2020 22/10/2020

BEN L'ONCLE SOUL Concert La Laiterie - Strasbourg 07/04/2020 29/01/2020

CELTIC LEGENDS Danse L'ED&N - Sausheim 07/04/2020 31/10/2020

MÂÄK QUINTET Concert CSC Fossé des Treize - Strasbourg 07/04/2020 02/10/2020

ARNO Concert La Laiterie - Strasbourg 08/04/2020 08/12/2020

SOOONNGE ! Concert La Nef - Wissembourg 08/04/2020

Les 19/05/2021

et 20/05/2021

AMANTS À MI-TEMPS Théâtre Théâtre municipal - Colmar 09/04/2020 16/10/2020

ZAZIE Concert L'ED&N - Sausheim 10/04/2020 10/09/2020

THEO LAWRENCE + THOMAS SCHOEFFLER Concert Espace Django - Strasbourg 10/04/2020 05/11/2020

BORN TO RAVE Soirée La Laiterie - Strasbourg 11/04/2020 12/12/2020

PRIME Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 11/04/2020 25/09/2020

23-F CÔTÉ HUBLOT Théâtre Espace K - Strasbourg

Du 14/04/2020 Du 07/01/2021

au 16/04/2020 au 09/01/2021

IGGY POP Concert Palais des Congrès - Strasbourg 15/04/2020 16/09/2020

JINJER + SICKRET + COLD SNAP Concert La Laiterie - Strasbourg 15/04/2020 09/09/2020

LOUIS CHEDID Concert L'ED&N - Sausheim 15/04/2020 10/01/2021

IAM Concert La Laiterie - Strasbourg 16/04/2020 16/09/2020

MARGAUX & MARTIN Concert L'ED&N - Sausheim 17/04/2020 16/04/2021

FRENCH 79 Concert La Laiterie - Strasbourg 17/04/2020 25/09/2020

LA MAISON TELLIER Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 17/04/2020 21/11/2020

GOETHE À STRASBOURG, L’ÉVEIL D’UN GÉNIE (1770-1771) Exposition Galerie Heitz - Strasbourg

Du 17/04/2020 Du 20/11/2020

au 02/08/2020 au 22/02/2021

JESERS Concert L'ED&N - Sausheim 18/04/2020 19/12/2020

MARCUS GAD & TRIBE + GUEST Concert Le Grillen - Colmar 18/04/2020 03/10/2020

LACUNA COIL + THE OLD DEAD TREE Concert Le Grillen - Colmar 19/04/2020 13/10/2020

THÉRAPIE TAXI Concert Zénith Europe - Strasbourg 23/04/2020 15/10/2020

CHRISTELLE CHOLLET Spectacle L'ED&N - Sausheim 23/04/2020 27/05/2021

KALASH Concert La Laiterie - Strasbourg 24/04/2020 13/03/2021

THE BLOODY BEETROOTS + THA TRICKAZ Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 24/04/2020 26/09/2020

SALON AUTO-MOTO CLASSIC STRASBOURG Salon Parc des Expositions - Strasbourg

Du 24/04/2020 du 23/10/2020

au 26/04/2020 au 25/10/2020

LE PLATEAU ROCK AVEC KLONE, SHUFFLE ET UNCUT Concert Halle Verrière - Meisenthal 25/04/2020 03/10/2020

ROLAND MAGDANE Spectacle L'ED&N - Sausheim 25/04/2020 18/10/2020

LA PUCE À L’OREILLE Théâtre La Nef - Wissembourg 28/04/2020 18/02/2021

CHASSE À L’HOMME Théâtre Théâtre de la Sinne - Mulhouse 29/04/2020 11/05/2021

BANDIT BANDIT Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 30/04/2020 17/09/2020

#REPORTÉPASANNULÉ

64 COZE.FR • #COZEMAG


L’AGENDA DES ÉVÉNEMENTS REPORTÉS PAS ANNULÉS

VIKTOR VINCENT Spectacle L'ED&N - Sausheim 30/04/2020 07/10/2020

MÉLISSA LAVEAUX + TE BEIYO Concert Espace Django - Strasbourg 30/04/2020 01/10/2020

LES FRÈRES TALOCHE Spectacle L'ED&N - Sausheim 01/05/2020 10/03/2021

DESTRUCTION + GUESTS Concert Le Grillen - Colmar 03/05/2020 13/12/2020

DIONYSOS Concert La Laiterie - Strasbourg 06/05/2020 16/12/2020

BERNARD MABILLE - FINI DE JOUER ! Théâtre Théâtre de la Sinne - Mulhouse 07/05/2020 28/10/2020

BABYLON CIRCUS Concert Le Noumatrouff - Mulhouse 07/05/2020 14/11/2020

EISBRECHER Concert La Laiterie - Strasbourg 07/05/2020 26/03/2021

L'INDUSTRIE MAGNIFIQUE 2020 Exposition Ville de Strasbourg

Du 07/05/2020 Du 24/09/2020

au 17/05/2020 au 04/10/2020

JOHN BUTLER Concert La Laiterie - Strasbourg 08/05/2020 18/04/2021

LAC DES CYGNES Danse Zénith Europe - Strasbourg 10/05/2020 26/02/2021

EN FORÊT Spectacle Ateliers de la Seigneurie - Andlau 10/05/2020 Courant 2021

THE DEAD SOUTH Concert La Laiterie - Strasbourg 13/05/2020 13/04/2021

BERYWAM Concert La Laiterie - Strasbourg 14/05/2020 09/10/2020

REGARDE LES HOMMES TOMBER Concert La Laiterie - Strasbourg 16/05/2020 02/10/2020

NUIT DES MUSÉES Soirée Ateliers de la Seigneurie - Andlau 16/05/2020 14/11/2020

FOREVER 90 Concert Zénith Europe - Strasbourg 16/05/2020 08/05/2021

21 E ÉDITION DES ATELIERS OUVERTS Autre Dans toute l'Alsace

Les 16-17/05/2020

et 23-24/05/2020

HANG MASSIVE Concert La Laiterie - Strasbourg 17/05/2020 19/10/2020

DIE AMIGOS Concert L'ED&N - Sausheim 17/05/2020 20/12/2020

HANSI HINTERSEER Concert Zornhoff - Monswiller 17/05/2020 13/11/2020

TAMIKREST + KIDAN Concert Espace Django - Strasbourg 19/05/2020 24/11/2020

TAYC Concert La Laiterie - Strasbourg 19/05/2020 13/03/2021

MADAME FRAIZE Spectacle Espace K - Strasbourg

CIRK'ALORS Spectacle Espace K - Strasbourg

Les 3-4/10/2020

et 10-11/10/2020

Du 21/05/2020

01/10/2021

au 23/05/2020

Du 26/05/2020 Du 02/02/2021

au 30/05/2020 au 06/02/2021

GUISS GUISS BOU BESS + CHOUK BWA Concert Espace Django - Strasbourg 27/05/2020 08/10/2020

JOE SATRIANI Concert La Laiterie - Strasbourg 31/05/2020 13/05/2021

SEASICK STEVE Concert La Laiterie - Strasbourg 03/06/2020 10/09/2020

STARS 80 Concert Zénith Europe - Strasbourg 04/06/2020 03/03/2021

MARKY RAMONE'S BLITZKRIEG Concert La Laiterie - Strasbourg 04/06/2020 03/06/2021

CONCOURS ALSACE VS LORAINE Spectacle Zornhoff - Monswiller 06/06/2020 05/06/2021

MUTTERTAGS GALA Concert Zornhoff - Monswiller 07/06/2020 19/07/2020

PNL Concert Zénith Europe - Strasbourg 14/06/2020 06/02/2021

Les 14/06/2020 Les 18/10/2020

MONDIAL DES VINS BLANCS DE STRASBOURG Salon Parc des Expositions - Strasbourg

et 15/06/2020 et 19/10/2020

ELMER FOOD BEAT Concert Square Ehm - Sélestat 21/06/2020 21/06/2021

Musée d’Art moderne et contemporain

- Strasbourg

au 24/01/2021 au 20/02/2022

Du 02/10/2020 Du 05/11/2021

LA MARSEILLAISE Exposition

LAURENT ARNOULT Spectacle Zénith Europe - Strasbourg 09/10/2020 09/04/2021

#REPORTÉPASANNULÉ

COZE.FR • #COZEMAG

65

More magazines by this user
Similar magazines