LA GAZETTE DE NICOLE 027

nicoleesterolle

AVEC : CHLOÉ BURT
CLAUDE VERLINDE
HANNAH HÖCH
HORAS
KENNE GRÉGOIRE
PAUL POULE
PHLEGM
ROLAND CAT
WILLIE BIHOREAU
CLÉO DUPLAN
IGOR HAUFBAUER

ZEU

OF

N

U

M

E

R

O

2

7

HLOÉ BURT CLAUDE VERLINDE HANNAH HÖCH

ORAS KENNE GRÉGOIRE PAUL POULE

HLEGM ROLAND CAT WILLIE BIHOREAU

LÉO DUPLAN IGOR HAUFBAUER


ÉTONNONS-

NOUS LES

UNS LES

AUTRES !

POUR NE RATER

AUCUN NUMÉRO

DE LA GAZETTE DE NICOLE

SUIVEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT LÀ

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_d


«

Chiant comme la « Merda d’artista » de Manzonni,

comme la banane de Cattelan, comme la raie de Buren…

Je vous en citerais des centaines de ces trucs sans surprise, à

la subversivité pourrie, corrompus par le fric, grossièrement

téléphonés, ressassés ad nauseam, barbants comme une critique

de Dagen… mais qui plaisent encore aux tarés consanguins de

l’institutionnel et aux culturolâtres essorés du cerveau.

« S’ennuyer est la pire insulte que l’on peut faire à la

vie » dit Phlegm, le street-artiste anglais présenté dans ce

numéro… parce que beaucoup moins ennuyeux en effet que

la plupart de ses collègues salopeurs des murs de nos villes.

Oui, tous les artistes présents dans cette Gazette et dans le

nicole museum, y sont parce qu’il sont étonnants pour moi,

pour nous, pour beaucoup de monde j’espère… et pour euxmêmes

assurément.

e_nicole_esterolle

Nicole

Estérolle

Et puis je vous suggère d’aller faire un tour sur mon site

www.schtroumpf-emergent.com



Une fille du Grand Est

Femme fatale et illustratrice aussi… fatale.

« Faux sourcils et fausse bouche. On dirait presque

une vrai femme dis donc ! Encore un petit effort et je

rendrai Simone de Beauvoir jalouse » mentionne-t-elle

en regard de son portrait.

Elle ne fait qu’au crayon de couleur ou de papier.

Pote de Nils Bertho, Hélène Lagnieu, Margaux Salmi

et Seb Rousseau, et de plein d’autres dessinateurs

vénéneux de la pire espèce sous-pop-surréaliste, elle

ne désespère pas d’avoir un jour sa rétrospective au

Centre Pompidou–Metz… sa ville natale.

CHLOÉ BURT

















Le réalisme fantastique

Il est considéré par certains comme une

violation des lois naturelles, comme l’apparition

de l’impossible. Mais ses adeptes disent : « Pour

nous, ce n’est pas cela du tout. Le fantastique

est une manifestation des lois naturelles, un

effet du contact avec la réalité quand celle-ci est

perçue directement et non pas filtrée par le voile

du sommeil intellectuel, par les habitudes, les

préjugés, les conformismes »… et j’ajouterais :

les bien-pensants, les politiquement corrects et les

inspecteurs de la création du Ministère.

Et bien voilà : c’est dit !

CLAUDE

VERLINDE















Le collage en mode

« dégénéré »

Membre du mouvement Dada

de Berlin dans les années 1920,

présente parmi les peintres de

l’expo d’ « Art Dégénéré » de Berlin

en 1937, compagne de la poétesse

Til Brugman, avec qui elle a vécu

pendant dix ans, précurseure du

féminisme européen, Hannah Höch

a surtout une formidable inventité

plastique… Une liberté d’écriture

et de vie, qui en fait une pionnière

en effet, car ses collages n’ont rien

perdu de leur vigueur.

(Cependant, pour nos actuels

inspecteurs de la création du

Ministère, ce type de collage, reste

« dégénéré » )

HANNAH

HÖCH















On ne sait pas qui sait, ni où elle

se niche… Mais qu’importe : elle

existe.

Et elle dit :

« Fuck le dogme de la femme

immaculée, veux-tu ?

Comme si t'étais pas capable de

décider toute seule de ce que tu

veux. Comme si ce que tu veux

pouvait pas être de faire l'amour

avec ta date le premier jour.

Ou de baiser sans date pour un soir.

Faut que tu l'aimes, pis que t'en

aimes juste un(e).

Parce que c'est beau l'amour, mais

pas ton émancipation.

Le souci est une fleur comestible

dont je n'associe les vertus

thérapeutiques qu'à la présence

d'une amie à l'âme grandiose avec

qui je sirotais l'infusion florale qui

m'a inspirée ce dessin. J'aime la

polysémie du souci en ce qu'elle

a de contradictoire ; «Le jardin de

soucis» est donc une image à la

fois douce et angoissante (et autres

commentaires autopromoteurs plus

ou moins téteux). »

Une polysémie

du souci

HORAS














Une peinture


gourmande d’elle-même

Kenne Grégoire peint ses natures mortes

ou ses objets du quotidien avec la même

sensualité, la même gourmandise que ses

personnages du carnaval de la vie, avec

la même férocité, la même tendresse, la

même vérité fantastique.

La figuration avec lui, retrouve ses lettres

de noblesse.

KENNE GRÉGOIRE

















Avec un tel nom, ça sent

l’embrouille volaillère…

En effet, cette série de Kenny, Soul et Éléonore réunit des dessins

à plusieurs mains où des univers singuliers et parfois très

éloignés se télescopent. Elle reflète l’histoire de personnalités et

de dynamiques très distinctes, certes, mais qui se composent et

s’articulent autour de collaborations de longue haleine. En résulte

une chimie qui produit un univers figuratif et fantastique.

Kenny est un poète martiniquais ultraprolifique. On peut retrouver

son travail sur le compte Facebook Paul Poule. Il a publié plusieurs

recueils de poésie aux Éditions Maëlstrom. Ses textes accompagnent

également les dessins d’Evelyne Postic aux Éditions du Dernier Cri et

ceux de Catherine Ursin aux Éditions Les Crocs Électriques.

Soul est un professeur de philosophie, passionné par les processus

de transformation. La pensée expérimentale et le dessin automatique

les ont fait se rencontrer.

Eléonore est musicienne. Elle joue du saxophone et du clavier dans

Le Ton Mité, coopérative musicale bruxelloise se spécialisant dans

la rengaine poétique et chaotique. Elle a également collaboré avec

le groupe japonais Maher Shalal Hash Bash Baz et le musicien Zach

Philips.

La classe, quoi !

PAUL POULE













Du street-art pas chiant,

pour une fois

« S’ennuyer est la pire insulte que

l’on peut faire à la vie » dit Phlegm

et c’est pour cela, ou à cause de

cela, que son art a du contenu

et que l’on a affaire à une vraie

écriture plastique en parfaite

cohérence avec le support mural.

Phlegm a choisi son pseudonyme

en mémoire des médecins de la

Grèce antique qui pensaient que

ce fluide était responsable des

tempéraments apathiques et sans

émotions.

Lors de sa première exposition

solo The Bestiary à la Howard

Griffin Gallery de Londres, en

Mars 2014, l’artiste exigea que

ses œuvres soient détruites et non

commercialisées… Ceci pour dire

qu’il est d’une autre trempe que

les petits salopiaux opportunistes et

incultes, qui constituent le gros des

stritarteurs qui polluent le marché

de l’art autant que les murs des

villes.

PHLEGM











L ‘enchantement

des abîmes

« Les espaces magiques, fabuleux miroirs

d’intériorité ici, sont habités. L’ombre a

disparu, tant le scalpel mental de Roland

Cat a fouillé les ténèbres. Artiste hors

du temps, il enchante les abîmes. L’excès

n’est pas son fort, le pathos le fait fuir, et

la modernité fatiguée n’est pas sa tasse

de thé. Omniprésente, surchargée et

d’une incroyable densité, la nature chez

Roland Cat est lourde d’impensable. Elle

touche au profond les failles et le réel de

l’âme. Elle est de paradis perdu, d’enfance

extasiée, et d’intimité piégée. L’animal,

au centre prégnant de l’œuvre, est son

double, frère et semblable. L’animal-roi,

“autre-soi“ est une énigme vitale, égarée

et fabuleuse, solitaire et indestructible. »

Christian Noorbergen

ROLAND CAT









Images pas gaies mais

somptueuses d’un avenir sans

chlorophylle

Mes idées :

Je considère mon travail comme celui d’un artiste activiste.

Le regard que je porte sur notre époque est très critique et ironique.

Einstein disait « Rien n’est pire que de voir l’ignorance en action », à cela

j’ajouterais « Pire encore est de voir l’indifférence en action ». Notre

modèle de société actuel se complait dans une quête d’un bonheur

artificiel, consumériste et matérialiste en refusant de regarder la vérité

en face et les terribles conséquences léguées aux générations futures.

Ma technique :

Je travaille par mixage de différentes techniques : dessin, photographie,

infographie et peinture. Le dessin reste le point de départ de chaque

nouvelle peinture. J’accumule ainsi mes idées dans un carnet de croquis.

À partir d’un croquis, Photoshop me permet

ensuite de faire un assemblage d’une multitude

d’éléments photographiques piochés un peu

partout pour réaliser une composition visuelle

suffisamment aboutie pour passer à l’étape finale:

la peinture.

WILLIE BIHOREAU










R I G O L E , P I C O L E , B R

C'est Nicole qui le dit, «On n'a que le plaisir qu'on

se donne!» . Petite phrase pétrie de sagesse bonsensesque, ce qui est assez

étonnant car j'ai découvert dans sa table de nuit un sextoy du XX e siècle

particulièrement affriolant. Ça reste entre nous! Bien sûr.

À force de faire cette croisade contre le côté obscur de la vie culturelle institutionnelle,

Nicole va finir par se claquer une durite, elle devrait franchement s'abonner à «Art-Zen-

Magazine», un excellent journal que, d'ailleurs, je lui recommande de racheter pour

consolider son empire de presse inutile, mais indispensable.

Oui ces petits messieurs et ces belles dames de la caste culturelle institutionnelle

se contrefichent de la vie sexuelle de Nicole (ils ont tort, elle a été demi-finaliste

aux internationaux d'onanisme de 2009). C'est bien dommage car ils auraient

énormément à apprendre de l'humilité horizontale. Tant pis pour eux, ici c'est

gratuit et c'est fait avec amour!

Jean-Jacques Tachdjian

VIVE LA RÉVOLUTION

PERMACULTURISTURITURELLE

GLOBALE !


I C O L E E T N I C O L E ! ! !

S

O

Y

O

N

S

C

LAIRS

VANISHING NICOLE

Collection du Fond Local d'art Contemporain (FLAC) du canton de Vladulka (ex-Moulavie)


DU


MÉTONYMIE

Cléo Duplan vit et travaille à

Marseille, elle est diplômée en

scénographie de l'École Nationale

Supérieure des Arts Décoratifs

de Paris, puis a éffectué une

formation en édition d'art et

livre d'artiste à l'Université

Jean Monnet de St Etienne.

Récemment, elle a fondé les Lunes

Bergers, une maison d’édition d’art

qui a pour vocation la création

et la diffusion de livres-objets et

d'objets d’artistes en série.

Laissez la vous présenter son travail :

« Le dessin est la première règle du

jeu. Le papier, un support fétiche

et un laboratoire scénique.

Je fragmente un théâtre

imaginaire déployé par des

factures plastiques plurielles.

Masques, livres-objets, illustrations,

dessins de grands formats, le tout

assemblé et mis en scène dans des

installations. Mon but et de noyer

le spectateur, et moi aussi peutêtre,

dans un débordement qui me

permet paradoxalement de rester

dans une forme de pudeur.

Des figures de styles se cachent,

seconde règle du jeu.

Une logique cachée organise un

apparent chaos qui revêt une

esthétique tendue dans un entredeux,

flottant entre le magique

et le cauchemar. En développant

des séries, un motif prend corps

et des meutes apparaissent, des

sorciers, des morceaux de bois,

des chiens. Le bestiaire qui peut

en surgir est une façon de faire

appel au magique. Il rassure ou

inquiète, et apparait comme un

reflet psychique du spectateur.

L’animalité me semble à la fois

être le garde-fou de toute vanité et

le transport du merveilleux. ».

CLÉO

PLAN



















PULP FICTION

Igor Hofbauer, né en 1974,

est un artiste de Zagreb. Il a

commencé sa carrière au milieu

des années 1990, en créant des

affiches pour la scène musicale

locale, ce qui l'a conduit à une

collaboration avec le fameux club

underground Mocvara. Depuis

près de 15 ans, son travail pour

Mocvara lui a donné la chance de

travailler avec un réseau de clubs

et de groupes régionaux et Ex-

Yougoslavie. Aujourd'hui il est

devenu illustrateur et dessinateur

de bandes dessinées. Il a publié

plusieurs albums de BD, dont

M. Morgen (édité en France par

l’association en 2016).

IGOR HOFBAUER
























A-BO-NNEZ VOUS

À

TOUS LES DEUX MOIS UN JOURNAL 30X40

AVEC UNE SÉLECTION DE BELLES IMAGES.

PARTICIPEZ POUR 5 EUROS MENSUELS SUR

http://patreon.com/jeanjacquestachdjian

DÉMARRE UNE COLLECTION, DANS 300 ANS TU FERAS FORTUNE SUR EBAY

More magazines by this user