Planète : dépenses et budget

astrid.etienne

Planète

Dépenses et budget

2020

16 06 2020


Planète

Dépenses et budget

2020

Astrid Etienne

Communication visuelle et graphique

ENSAV - La Cambre



INTRO 0

BILAN 1

SOURCES 2

OBJET 3

FACTURES 4

BUDGET 5

ARNAQUES 6

TRIBUNES 7

SOURCES 8

NOTES 9

4



INTRODUCTION

0

FACTURES

4

BILAN 1

0. QUE REPRÉSENTE L’HUMAIN...

dans le vivant 14

dans le temps 16

1. QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN...

SOURCES

sur les forêts 18

sur les animaux sauvages 20

les insectes 22

l’atmosphère 24

la biomasse 26

2. QUELLE EST L’ORIGINE...

OBJET

6

des extinctions de masse précédentes 32

de l’extinction de masse en cours 34

de la déforestation 36

du réchauffement climatique 38

des gaz à effet de serre 40

des gaz à effets de serre en provenance 42

3. COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

l’eau douce mondiale 64

la terre fertile mondiale 66

les mammifères 68

les antibiotiques 70

la viande 74

les pesticides 76

nos aliments 78

les poissons 80

2

3

4. QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES...

5. COMMENT...

6. OUI MAIS...

de l’extinction de masse 88

du réchauffement climatique 90

de la fonte des glaciers 92

de la montée des eaux 94

de la sécheresse 96

du point de basculement 98

BUDGET 5

ARNAQUES

TRIBUNES

SOURCES

NOTES

prévenir l’extinction 112

écouter les scientifiques 114

restreindre suffisamment le budget 116

être suffisamment rapide 118

avoir de l’impact 120

faire plus 124

il est normal que la terre change de température 142

nous avons besoin de viande pour être 144

en bonne santé

nous avons toujours mangé de la viande 146

ce n’est pas parce que j’agis que les autres 148

vont le faire

l’homme est devenu trop individualiste 150

nous avons toujours élevé des animaux 152

on a encore le temps 152

6

7

8

9



0

INTRO



INTRODUCTION

En 200 ans, le monde a

changé. La population s’est

multipliée. Nos modes de

vie ont évolué. Mais notre

activité a un coût : celui de

la 6 e extinction de masse

et la menace de notre propre

existence. Il faut changer,

vite et radicalement. Et faire

changer. S’armer de

connaissances est la

1 ère étape de la révolution.

Faisons le bilan de nos

dépenses de la planète.

10



1

QUEL

EST L’IMPACT DE L’HUMAIN ?

BILAN

13



QUE REPRÉSENTE L’HUMAIN DANS...

BILAN 1

le vivant

L’humain représente

0,01 % du vivant.

0,01 %

Proportion de l’humain dans la biomasse

14



QUE REPRÉSENTE L’HUMAIN DANS...

le temps

La présence de l’humain

sur terre ne représente

que 0,05 % de l’histoire

de la terre.

BILAN 2

0,05 %

ère

humaine

histoire du

monde

Proportion de l’ère humaine dans l’histoire du monde

16



QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN SUR...

les forêts

BILAN

3

En 40 ans, l’humain a rasé

près de la moitié des forêts.

1980

1990

2000

2010

2020

Pourcentage de forêts disparues au cours des 40 dernières années

18



QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN SUR...

BILAN 4

les mammifères sauvages

En 40 ans, l’humain a tué 60 %

des mammifères sauvages.

1980

1990

mammifères

sauvages disparus

2000

2020

2010

20

Pourcentage de mammifères sauvages disparus

au cours des 40 dernières années



QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN SUR...

BILAN 5

les insectes

En 30 ans, l’humain a tué

80 % des insectes en Europe.

1990

2020

insectes disparus

22

Pourcentage de insectes disparus

au cours des 30 dernières années en Europe.



QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN SUR...

BILAN 6

la biomasse

La terre a perdu

67 % de sa biomasse*.

*La biomasse est l’ensemble de la matière organique

d’origine végétale ou animale.

En d’autres termes, l’ensemble du vivant.

Pourcentage de la disparition de la biomasse

24



QUEL EST L’IMPACT DE L’HUMAIN SUR...

l’atmosphère

BILAN 7

Les humains relâchent des

gaz dix fois plus vite que les

volcans ne l’avaient fait durant

l’extinction du Permien.

extinction

de masse

en cours

extinction

de masse

du Permien

10

1

9

2

8

3

26

L'extinction de masse la plus mortelle est

l’extinction du Permien. Elle s'est produite il

y a 250 millions d'années quand les éruptions

volcaniques ont relâché suffisamment de dioxyde

de carbone pour réchauffer les océans d'à peu

près 10°C, mettant fin à 96 % de la vie marine et à

70 % de la vie sur Terre.

7

6

Comparaison entre la vitesse de relâchement des gaz à effets de serre de

l’extinction de masse du Permien et celle de l’extinction de masse en cours

5

4



Nous vivons

la 6 e extinction

de masse.



2

QUELLE

EST L’ORIGINE DES DÉPENSES ?

SOURCES



QUELLE EST L’ORIGINE DES...

SOURCE 1

extinctions de masse

précédentes

4 extinctions de masse sur 5

ont été causées par un

dérèglement climatique.

autre cause

-65

dérèglement

climatique

5

Crétacé-Tertiaire

l’Ordovicien

ma

-445

-200

Trias-Jurassique

Dévonien

Permien

-374

-251

Causes des extinctions de masse au cours de l’histoire

32



QUELLLE EST L’ORIGINE DE...

SOURCE 2

6

l’extinction de masse

en cours

Ce qui provoque

actuellement l’extinction de

masse est la déforestation,

les pesticides et la surpêche.

la déforestation

les pesticides

la surpêche

le réchauffement

climatique

Ensuite vient le

réchauffement climatique.

Principales causes de l’extinction de masse en cours

34



QUELLE EST L’ORIGINE DE...

SOURCE 3

la déforestation

Environ 80 % des forêts sont

rasées pour y faire pousser

l’alimentation du bétail.

80 %

déforestation

pratiquée pour un

autre secteur

déforestation pratiquée

pour l’alimentation du

bétail

Secteurs d’origine de la déforestation

36



QUELLE EST L’ORIGINE DU...

réchauffement

climatique

Les gaz à effet de serre

sont ce qui régule la

température sur terre.

SOURCE 4

et l’humain est responsable de 100 % de leur

augmentation à depuis 1820.

les gaz à effets de serre

Origine du réchauffement climatique

38



QUELLE EST L’ORIGINE DES...

SOURCE 5

émissions de gaz

à effets de serre

L'évaluation de la contribution générale de l'élevage aux

émissions de gaz à effet de serre varie considérablement

selon ce qui est inclus dans les calculs.

La FAO (l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation

et l'agriculture) certifie que le bétail est une des causes

essentielles du dérèglement climatique, il émettrait

approximativement 7,516 millions de tonnes de CO2 par an

et serait donc responsable de 14 % des émissions mondiales.

Les calculs de la FAO incluent le CO, émis quand les forêts

sont abattues pour faire place à des cultures fourragères

et à des pâturages, mais ils ne prennent pas en compte le

CO, que ces forêts ne peuvent désormais plus absorber.

(Imaginez une police d'assurance qui couvrirait le coût d'un

enterrement mais pas les salaires perdus par la suite.) Parmi

les éléments qui ne sont pas inclus dans ce calcul, on trouve

le CO, exhalé par les animaux d'élevage, même si, d’après

un spécialiste de l'environnement, « le bétail (comme les

automobiles) est une invention et une commodité humaine,

qui n'existait pas dans les temps antérieurs à l'homme, et

une molécule de CO, exhalée par le bétail n'est pas plus

naturelle que celle qui sort d'un pot d'échappement ».

Quand les chercheurs du Worldwatch Institute ont pris en

compte les émissions que la FAO avait négligé d’inclure,

ils ont estimé que le bétail était responsable de 32,564

millions de tonnes de CO2 par an, soit de 51 % des émissions

globales annuelles – davantage que tous les avions , toutes

les voitures, les constructions, les centrales électriques et

l'industrie réunis*.

51 % des gaz à effets de

serre découlent de la

pratique de l’élevage.

électricité

transport

industries

bétail

Répartition des secteurs d’origine des émissions de gaz à effet de serre

40



QUELLE EST L’ORIGINE DES...

gaz à effets de serre

en provenance du bétail

SOURCE 6

La responsabilité de l’élevage

dans les émissions de gaz

à effet de serre s’explique

par différentes raisons.

1

gaz de différents

types produits

par les animaux/

leur urine/leurs

défécations

2

gaz relâché par les

arbres coupés pour

la culture de leur

alimentation

3

gaz qui ne pourra

plus être absorbé

par les arbres

coupés pour la

culture de leur

alimentation

Provenance des gaz à effets de serre émis par la viande

42



QUELS SONT LES...

SOURCE 6

1

différents types de gaz

à effets de serre

L’atmosphère est

principalement composée

de CO 2

, méthane et

protoxyde d’azote.

méthane

protoxyde

d’azote

82 %

co 2

3 types de gaz les plus présents dans l’atmosphère

44



QUELS SONT LES...

1

différents types de gaz

à effets de serre

Entre 1960 et 1999, les concentrations de protoxyde d’azote

ont augmenté deux fois plus vite qu’elles ne l’avaient fait

durant toute autre période de quarante ans au cours des

deux mille dernières années.

SOURCE 6

Les émissions de gaz ont

augmenté de façon drastique.

Entre la naissance de l’élevage industriel dans les années 1960

et 1999, les concentrations en méthane ont augmenté si fois

plus vite qu’elles ne l’avaient fait durant toute autre période de

quarante ans au cours des deux mille dernières années.

1960 1999

CO 2

protoxyde

d’azote

méthane

CO 2

x2

x6

x3

terre

terre

augmentation

Évolution du taux des principaux gaz à effet de serre en 40 ans

Évolution du taux des principaux gaz à effet de serre en 40 ans

46



QUELLE EST L’ORIGINE DES..

SOURCE 6

1

différents types de gaz produits

par les animaux/leur urine/

leurs défécations

Les gaz n’ont pas tous

la même importance.

Le potentiel de réchauffement global (PRG) est la capacité

de retenir la chaleur prisonnière.

protoxyde

d’azote

PRG = 310

Le méthane a 34 fois le potentiel de réchauffement global du

CO 2

. En 20 ans, le méthane est 86 fois plus puissant.

Le protoxyde d’azote a 310 fois le potentiel de réchauffement

global du CO 2

.

Quand les émissions de la planète sont calculées, les gaz

à effet de serre sont convertis en équivalents dioxyde de

carbone (eq CO 2

). Les calculs se fondent généralement

sur une période de cent ans. Cela signifie qu’une tonne de

méthane devrait être considérée comme 34 tonnes de CO2

dans une évaluation globale des gaz à effet de serre.

48

Nous pouvons penser à notre atmosphère comme à un

budget et à nos émissions de gaz comme à des dépenses

: parce que le méthane et le protoxyde d’azote constituent

des dépenses à court terme de gaz à effet de serre plus

importantes que le CO 2

, celles-ci sont les plus urgentes à

réduire. Parce qu’elles sont principalement créées par le

choix alimentaires, elles sont aussi les plus faciles à réduire.

méthane

PRG = 34

CO 2

PRG = 1

Répartition des principaux gaz composant l’athmosphère selon leur potentiel

de réchauffement global (PRG)



QUELLE EST L’ORIGINE DU...

C0 2

Selon une estimation, l’utilisation de l’électricité est

responsable de 25 % des émissions de gaz à effet de serre.

L’agriculture - en particulier l’élevage - est responsable de

24 %, les transports de 14 %. L’industrie du bâtiment de 6 %.

Des sources variées se répartissent la responsabilité du

reste.

La FAO (l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation

et l’agriculture) certifie que le bétail est une des causes

essentielles du dérèglement climatique, il émettrait

approximativement 7,516 millions de tonnes de CO2 par an

et serait donc responsable de 14 % des émissions mondiales.

Les sources du C0 2

sont variées.

6 %

autre

batiment

SOURCE 6

24 %

agriculture

14 %

élevage

électricité

transport

25 %

14 %

50



QUELLE EST L’ORIGINE DU...

SOURCE 6

méthane

L’élevage est responsable

de 37 % des émissions

anthropogènes de méthane.

méthane provenant

du bétail

Alors qu'ils digèrent leur nourriture,

les bovins, les chèvres et les ovins

produisent une quantité significative

de méthane qui pour l'essentiel est

évacuée par leurs éructations, mais qui

est aussi présente dans leur haleine,

leurs flatulences et stockée dans leurs

déjections.

37 %

Le bétail est la principale source des

émissions de méthane.

Secteurs d’origine du méthane

52



QUELLE EST L’ORIGINE DU

SOURCE 6

protoxyde d’azote

L’élevage est responsable

de 65 % des émissions

anthropogènes de

protoxyde d’azote.

protoxyde d’azote

provenant du bétail

Le protoxyde d’azote est produit par l’urine du

bétail, le purin, et les engrais utilisés pour faire

pousser le fourrage nécessaire à son alimentation.

65 %

Le bétail contribue aux deux tiers environ des

émissions deprotoxyde d’azote.

Secteurs d’origine du protoxyde d’azote

54



QUELLE EST L’ORIGINE DU

SOURCE 7

2

gaz relaché par les arbres coupés

pour la culture de leur alimentation

Composés de 50 % de carbone,

en brûlant, comme le charbon,

les arbres libèrent, le CO 2

qu’ils ont emmagasiné.

carbone

50 %

Brûler et abattre les forêts produit 30 % des émissions

mondiales de gaz à effet de serre par an. Selon le Scientific

American : « Tous les rapports indiquent que la déforestation

des zones tropicales ajoute plus de dioxyde de carbone

à l’atmosphère que la somme totale produite par les

voitures et les camions sur toutes les routes du monde. »

avions, toutes les voitures, les constructions, les centrales

électriques et l’industrie réunis*.

Composition d’un arbre

56



QUELLE EST L’ORIGINE DU...

SOURCE 8

3

gaz qui ne pourra plus être absorbé

par les arbres coupés pour la culture

de leur alimentation

L’augmentation de la

quantité de gaz provient

également du CO 2 que

les forêts ne peuvent

désormais plus absorber.

58



L’élevage est

une/la cause

primordiale du

dérèglement

climatique.



3

COMMENT

CONSOMMONS-NOUS

NOS DÉPENSES ?

OBJET



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

l’eau douce mondiale

1/3 de toute l’eau douce

que les humains utilisent

est destinée au bétail.

OBJET 1

Un trentième environ seulement

est utilisé dans les habitations.

1/30

foyers

1/3

autre

(agrciculture,

ndustries, ...)

bétail

Utilisation de l’eau douce mondiale par secteur

64



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

OBJET 2

la terre fertile mondiale

59 % de toute la terre

fertile est utilisée pour

nourrir le bétail.

terre

fertile

mondiale

0 %

terre fertile

mondiale utilisée

pour un secteur

autre

terre fertile

mondiale utilsée

pour le bétail

59 %

Utilisation de la terre fertile mondiale par secteur

66



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

les mammifères

OBJET 3

60 % de tous les mammifères

de la terre sont des

animaux qu’on élève

pour l’alimentation.

mammifères

non destinés à

l’alimentation

79 %

mammifères

destinés à

l’alimentation

60 %

68

Proportion d’animaux du bétail sur terre

dans la quantité de mammifères terrestre mondiaux



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

les antibiotiques

70 % des antibiotiques

produits dans le monde

sont utilisés pour le bétail.

affaiblissant ainsi l’efficacité des antibiotiques

pour traiter les maladies humaines.

OBJET 3

autre utilisation

70 %

antibiotiques

utilisés pour le

bétail

Répartition des domaines d’utilisation des antibiotiques

70



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

les oiseaux

OBJET 4

La masse globale des poulets

est plus importante que celle

de tous les autres oiseaux

de la planète rassemblés.

Quel que soit le moment considéré, on dénombre

23 milliards de poulets vivant sur terre. Leur

masse globale est plus importante que celle de

tous les autres oiseaux de la planète rassemblés.

Les humains consomment 65 milliards de poulets

par an.

Masse globale des oiseaux de la planète

72



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

la viande

OBJET 5

En 2018, plus de 99 % des

animaux consommés en

Amérique avaient été élevés

dans des fermes industrielles.

99 %

élevage industriel

Type d’élevage pratiqué en Amérique

74



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

OBJET 6

les pesticides

78 % des pesticides sont

utilisés pour l’agriculture.

autre

agriculture

Répartition des secteurs de vente de pesticides (2000)

76



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

nos aliments

98,6 % de l’agriculture

n’est pas biologique.

OBJET 7

La surface mondiale cultivée suivant le mode

biologique ne représente que 1,4 %

de l’ensemble du territoire agricole.

1,4 %

agriculture

biologique

agriculture

non biologique

Part de l’agriculture biologique dans l’agriculture mondiale

78



COMMENT CONSOMMONS-NOUS...

OBJET 8

les poissons

90 % des stocks de poissons

sont pêchés à un niveau

non viable à long terme.

90 %

autre

poissons exploités

ou surexploités

Pas moins de 90 % des stocks de poissons pour lesquels

des résultats d’évaluation sont disponibles sont déclarés

par la FAO pleinement exploités ou surexploités. Environ

29 % des stocks dans le monde et 52 % en Méditerranée

sont surexploités, c’est-à-dire pêchés à un niveau

biologiquement non viable à long terme. La plupart des

stocks des dix espèces principales pêchées dans le monde

sont pleinement exploités, ne permettant plus aucun

accroissement de production (FAO, 2014). Selon une étude

récente, il pourrait n’y avoir plus aucun poisson à pêcher

d’ici 2048 si les tendances actuelles de pêche se poursuivent

(Worm B. et al, 2006) !

Types de pêche pratiqués au niveau mondial

80



La terre est

une ferme.



4

QUELLES

SONT LES CONSÉQUENCES DE NOS

DÉPENSES ?

FACTURES



Si nous

défions les

obstacles

lourdement

accumulés

et que nous

limitons le

réchauffement

planétaire à

2 degrés...



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU...

réchauffement climatique

L’extinction de masse

se poursuivra.

FACTURE 1

La chaleur accrue des océans causera des

dommages irréparables à 99 % des récifs

coralliens, mettant à mal les écosystèmes

de neuf millions d’espèces.

88

Si nous limitons le réchauffement

planétaire à 2 degrés :

Taux de dommages irréparables des récifs coralliens

dû au réchauffement climatique de 2°C



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU...

FACTURE 2

réchauffement climatique

La fonte des glaciers

se poursuivra.

Le Groenland fondra de manière irréversible.

montée des eaux

Fonte des glaciers d’ici 2050 dû au réchauffement climatique de 2°C

90



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA...

FACTURE 3

fonte des claciers

Le niveau de la mer s’élèvera

de 50 centimètres, inondant

les côtes du monde entier.

+ 50 cm

92

Le niveau de la mer s’élèvera de cinquante centimètres,

inondant les côtes du monde entier. Dhaka (dix-huit millions

d’habitants), Karachi (quinze millions), New York (huit millions et

demi), ainsi que des dizaines d’autres métropoles deviendront

de facto inhabitables. On prévoit cent quarante-trois millions de

migrants climatiques.

Augmentation du niveau de la mer d’ici 2050

dû au réchauffement climatique de 2°C



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA...

FACTURE 4

montée des eaux

On prévoit 143 millions

de migrants climatiques.

1/50 de la population

1/50

94

Le niveau de la mer s’élèvera de cinquante centimètres,

inondant les côtes du monde entier. Dhaka (dix-huit millions

d’habitants), Karachi (quinze millions), New York (huit millions

et demi), ainsi que des dizaines d’autres métropoles deviendront

de facto inhabitables. On prévoit cent quarante-trois millions

de migrants climatiques.

Prévision du nombre de migrants engendrés

par le réchauffement climatique de 2°C



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA...

FACTURE 5

fonte des glaciers

L’apparition de

nouvelles maladies.

En Alaska, au Canada et en Russie. Selon les scénarios les

plus optimistes, d’ici 2100, 30 % du pergélisol pourraient

disparaître. Entamé depuis plusieurs années, le dégel de

cette couche géologique, composée de glace et de matières

organiques, menace de libérer des quantités astronomiques

de CO 2

, entraînant potentiellement un réchauffement

climatique encore plus important et rapide que prévu.

Le pergélisol préserve également de nombreux virus,

oubliés ou inconnus.

96



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU...

FACTURE 6

réchauffement climatique

La fréquence d’épisodes

météorologiques

intenses augmentera.

98



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU...

FACTURE 7

réchauffement climatique

La sécheresse augmentera.

Si nous parvenons à limiter

le réchauffement à 2°C :

100



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA...

sécheresse

FACTURE 8

Les pénuries alimentaires

augmenteront.

Les récoltes de blé seront réduites de 12 %,

celles du riz de 0,4 %, du maïs de 17,8 %,

et du soja de 6,2 %.

Si nous parvenons à limiter

le réchauffement à 2°C :

102



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE LA...

FACTURE 9

sécheresse

Si nous parvenons à limiter

le réchauffement à 2°C :

400 000 000 d’individus

souffriront du manque d’eau.

1°C

17,5 %

population

touchée par la

pénurie d’eau

2°C

population

mondiale

104

Estimation du taux de population mondiale touchée par un manque d’eau

d’ici 2050 dû à un réchauffement climatique de 2°C.



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DES...

pénuries d’eau potable

Les conflits armés

augmenteront d’environ

40 % à cause du

dérèglement climatique.

FACTURE 10

2°C

106

Si nous parvenons à limiter

le réchauffement à 2°C...

Estimation de l’augmentation du taux de conflits armés

d’ici 2050 dû à un réchauffement climatique de 2°C.



QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DU...

FACTURE 11

réchauffement climatique

La vague de chaleur de 2003

en Europe qui a fait plus de

70 000 morts sera la norme.

La vague de chaleur de 2003 en Europe

– qui a fait plus de 70 000 morts, coûté

13 milliards d’euros en pertes de

récoltes et entraîné une baisse record

du niveau des eaux du Pô, du Rhin et

de la Loire – deviendra la norme de

température chaque année.

108



Si nous ne

limitons pas le

réchauffement

à 2°C...



QUELLES POURRAIENT ÊTRE LES CONSÉQUENCES DU...

FACTURE 12

réchauffement climatique

Un emballement

catastrophique du climat

serait possible dès 2°C.

2050

1820

*L’emballement climatique est un phénomène

de changement climatique qui pourrait se

produire après le franchissement d’un point de

basculement, lequel amorcerait une rétroaction

positive, jusqu’à ce que soit atteint un nouvel

état stable.

2020

Un point de basculement ou point de non-retour

dans le système climatique est un seuil qui,

lorsqu’il est dépassé, peut entraîner de grands

changements dans l’état du système.

1935

1935

112

Franchir un seuil dans une partie du système

climatique peut amener un autre élément à

basculer dans un nouvel état. Ce sont ce qu’on

appelle des points de basculement en cascade.

Les scientifiques s’accordent pour dire que, si d’ici

30 ans nous ne réduisons pas radicalement nos

émissions, nous ne pourrons rester en dessous

du seuil au delà duquel nous n’aurons plus de

contrôle. Il pourrait notamment provoquer une

accélération du réchauffement entre 4 et 5°C,

rendant « inhabitable » une partie de la planète.

1935

Temps restant pour réduire nos émissions avant le seuil critique de gaz à effets

de serre pouvant entrainer un emballement climatique



5

COMMENT

RÉDUIRE NOS DÉPENSES ?

BUDGET



COMMENT...

prévenir la catastrophe

BUDGET 1

Écouter les scientifiques.

11

On ne compte plus le nombre de

scientifiques donnant l’alerte sur l’état

de la planète. En novembre 2019, ce

furent 11 258 scientifiques de 153 pays

qui ont apposèrent leur signature

pour nous informer de l’urgence de

la situation et nous placer devant

les choix que nous devons effectuer

dès à présent pour que la planète et

l’humanité aient un avenir.

000

116



COMMENT...

prévenir la catastrophe

BUDGET 2

Rester sous le plafond.

écart de température

2,0

seuil à ne

pas atteindre

pour éviter

l’emballement

climatique

1,5

1,0

Pour prévenir la catastrophe, les 11 000

scientifiques se sont mis d’accord sur un taux

maximal impératif à atteindre d’ici 2050 afin de

ne pas atteindre le seuil critique dit «point de

basculement». Au delà de ce seuil, en plus de

l’augmentation de la température aggravanr

chacune de ses conséquences, des réactions

en chaine dont nous ne connaissons pas les

aboutissants et n’aurons aucune maitrise risquent

de se produire. L’augmentation de température ne

devra pas dépasser 2°C..

1880 2020 2050

Écarts de température par rapport à l’ère pré-industrielle

0,0

118



COMMENT...

rester sous le plafond ?

BUDGET 3

Suivre le budget.

2T

12T

2T

120

Empreinte carbone moyenne actuelle d’un français

Empreinte carbone moyenne à atteindre d’ici 2050 pour rester en dessous

du seuil de 2°C de différence de température par rapport à l’ère pré-industrielle



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 4

Adapter selon le pays.

Pour atteindre l’objectif de 2 °C de l’Accord de Paris,

le budget annuel en eq CO2 d’un individu ne devra pas

excéder 2,1 tonnes avant 2050.

19,8t

empreinte carbone

20

19

18

17

16

15

14

régime 2/3

vegan = -1,3t

objectif 2°C

avant 2050

6,6t

0,29t

12

13

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

Américain

Français

Bangladais

Moyenne

Empreinte carbone moyenne d’un individu par pays



COMMENT...

respecter le budget

Nous devons diminuer

par 6 nos dépenses.

/6

https://www.

statistiques.

developpementdurable.gouv.fr/sites/

default/files/2020-01/

datalab-essentiel-

204-l-empreinte-

124



COMMENT... PRÉVENIR LA CATASTROPHE

respecter le budget

BUDGET 6

Dans les temps.

20 50

126



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 7

Commencer par les 4 actions

les plus impactantes.

adopter un régime

à base de plantes

vivre sans voiture

Les quatre choses ayant le plus grand impact

qu'un individu peut faire pour s'attaquer au

dérèglement climatique sont les suivantes :

adopter un régime à base de plantes, éviter

l'avion, vivre sans voiture et avoir moins

d’enfants.

éviter l’avion

avoir moins d’enfants

128



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 8

Selon les dernières estimations de 2012, les principales sources

d’émissions de gaz à effet de serre d'un Français sont le

logement et le transport (environ 39 % des émissions chacun),

suivis de l'alimentation (autour de 19 %). Voici les principales

sources plus en détail :

- La voiture : 2 tonnes de CO2 par an et par personne. Elle

devance encore largement l'avion et ses 480 kg de CO2 annuels

par personne

Analyser ses dépenses

personnelles.

2 t

La voiture

tonnes CO2/an

- L'énergie de nos logements : 1,7 tonne de CO2 par an, avec le

gaz, l'électricité, la chaleur, l'énergie utilisée pour les services

associés au logement (traitement des déchets, etc.)

- Les services publics et les services de santé : 1,5 tonne de CO2

par an. Cette catégorie regroupe les services publics comme la

police, la gendarmerie, la défense, l'éducation, mais aussi les

services de santé, de justice, etc. Ces services utilisés par tous

produisent des gaz à effet de serre, qui sont répartis entre tous

les Français dans les estimations.

- L'achat et l'utilisation de nouvelles technologies : 1,2 tonne de

CO2 par an. C'est la catégorie qui risque le plus d'augmenter,

avec l'usage grandissant d'Internet, des ordinateurs, de la

téléphonie mobile, des appareils high tech...

1,15 t

L’alimentation

(viande et poisson)

1,2 t

L’achat et

l’utilisation

de nouvelles

technologies

1,5 t

1,7 t

L’énergie de nos

logements

Les services

publics et les

services de santé

- L'alimentation (viande et poisson) : 1,15 tonne de CO2 par

an. Les aliments d'origine animale ont une empreinte carbone

particulièrement élevée en comparaison aux autres aliments. Par

exemple, le boeuf et l'agneau représentent 650 kg de CO2 par an

et par personne, à savoir 9 % de notre empreinte carbone totale.

Répartition des émissions moyennes de CO 2

d’un français (2012)

130



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 9

Tous les aliments ne

se valent pas.

boeuf

fromage

porc

volaille

oeuf

lait

riz

légumineuses

carottes

pommes de terre

2,99

1,11

0,78

0,57

0,40

0,32

0,07

0,05

0,03

0,01

Kilos de CO2 associés à une ration de chacun de ces aliments

132



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 10

Prendre conscience

de son pouvoir.

134



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 11

Voter.

L’action citoyenne doit indispensablement être

accompagnée de mesures politiques fermes. C’est au

citoyen de voter en faveur de partis dont le respect du

budget est une priorité.

136



COMMENT...

respecter le budget

BUDGET 12

Alarmer les autres.

138



COMMENT...

prévenir la catastrophe

Nous devons

changer

rapidement et

radicalement

notre manière

de vivre.



6

OUI

MAIS ?

ARNAQUES



OUI MAIS...

1 Ce n’est pas parce que je change

que les autres vont le faire aussi.

Une nouvelle étude sur le pouvoir des minorités

engagées de changer la pensée de la majorité,

offre des réponses surprenantes. Publié cette

semaine dans Science, le document décrit une

expérience en ligne dans laquelle les chercheurs

ont tenté de déterminer quel pourcentage

de la population aurait-on besoin d’atteindre

pour renverser un point de vue majoritaire. Ils

ont découvert que le point de bascule est de

seulement 25 %. À ce niveau et légèrement audessus,

les anticonformistes étaient capables de

«convertir» entre 72 et 100 % de la population à

leurs idées. Avant les efforts de la minorité, la

population avait été d’accord à 100 pour cent sur

leur « position conventionnelle».

25 %

=

100 %

Il est prouvé

que si 1/4

d’une

population

change, les

3/4 restant

suivront.

144



OUI MAIS...

2 Il est naturel pour la terre de changer

de température.

En effet, la terre connait depuis toujours des

changements de température. Cependant, Les

cycles naturels sont suffisamment lent pour

permettre l’adaptation des espèces. Lorsque que

ce changement est trop brusque, comme lors des

extinctions de masse, les espèces ne survivent

pas. C’est ce qui est en train de se passer. Sans

l’intervention de l’homme, la terre devrait être en

léger refroidissement.

3 Je n’ai pas assez d’argent pour acheter

autre chose que de l’industriel

Il est dans

la nature du

vivant de

coopérer.

Il est vrai que les aliments d’origine biologiques

ont un coût plus élevé que les aliments d’origine

industrielle. Cependant si une diminution de la

viande dans le régime alimentaire est opéré, cela

génère une économie d’argent qui peut imaginé

être placé dans l’achat de produits biologiques

4 L’homme est devenu trop individualiste

pour changer.

Il est dans la nature du vivant de coopérer.

L’homme est en réalité la plus coopératif des

espèces.

5 Ce n’est pas la faute de l’homme.

L’homme est responsable de 100 % des gaz

d’origine anthropique.

146

147



OUI MAIS...

6 Une solution viendra du haut,

ce n’est pas à moi de me soucier de ça.

Tant que vivant n’est pas le but de nos dirigeants,

nous ne pouvons pas attendre d’eux que des

actions soient menées pour sa protection.

Les sommets climatiques n’ont jusqu’à présent

jamais montré de résultats visibles.

7 La technologie peut nous sauver.

« Si on crée un bulldozer fonctionnant à l’énergie

solaire, on n’aura pas émis d’émissions mais on

aura quand même rasé la forêt. »

8 Nous avons besoin de la viande pour être

en bonne santé.

Aurélien Barreau

Nous n’avons pas besoin de viande pour être en

bonne santé mais de protéines qui peuvent être

trouvés dans toutes sortes de légumineuses,

céréales... à condition de surveiller et varier ses

apports. Seul la vitamine B12 doit se prendre en

complément.

En tant de

crise, ceux

qui survivent

sont ceux qui

coopèrent

le plus.

9 Nous avons toujours élevé de la viande.

Si l’histoire de l’humanité était résumée en une

journée, nous étions chasseurs cueilleurs jusqu’à

148



OUI MAIS...

10 Le monde ne peut pas changer comme ça.

Un petit groupe de personnes organisés ne peut

pas changer le monde ? C’est toujours comme ça

qu’il a été changé.

11 Nous ne sommes pas ceux qui polluons le plus.

Les pays développés représent 16,6 % de la

population et 77,1 % de CO2.

L’humanité

doit faire

un choix.

12 On a encore le temps.

Il est déjà trop tard pour une série de choses.

Ce que nous pouvons faire est limiter les dégats.

Pour ne pas dépasser un niveau contrôlable et

donc diviser par 6 nos émissions. Nous avons

30 ans. Pour changer un système, c’est court.

C’est pour cela qu’il est urgent d’agir.

150



OUI MAIS...

minuit moins dix.

13 Je n’ai pas de poids face au gouvernement

et aux multinationales.

Le capitalisme ne peut fonctionner sans la

demande du consommateur. Vous êtes libres de

choisir ce que vous consommez. En consommant,

vous donnez du pouvoir à une certaine

pratique. Vous êtes ce qui donne le pouvoir aux

multinationales.

Vous êtes

le pouvoir.

14 Nous avons toujours élevé des animaux.

Si l’histoire de l’humanité était rapportée à une

journée, nous étions des chasseurs-cueilleurs

152



7

TRIBUNE



1

TRIBUNE

TRIBUNE : APRÈS LE CONFINEMENT, IL FAUDRA ENTRER EN

RÉSISTANCE CLIMATIQUE

156

La crise du coronavirus

démontre qu’il est

possible de changer

rapidement le

fonctionnement du

système, pensent

les auteurs de cette

tribune. Afin de

forcer nos dirigeants

à prendre la mesure

de l’urgence, ils

proposent d’entrer

sans attendre en

résistance climatique.

Depuis deux ans, les mobilisations pour le climat se

multiplient sans être écoutées. La crise du coronavirus vient

démontrer à tous qu’une bascule rapide est possible et ne

nécessite que deux choses fondamentales : de la volonté

politique et du volontarisme citoyen. Afin d’y forcer nos

dirigeants sans attendre, après le confinement, nous devons

adopter une stratégie plus ambitieuse. Il ne nous faudra pas

revenir à la normale mais entrer en résistance climatique.

Nous partons de l’idée qu’il est possible de maintenir une

vie digne et heureuse sur terre. Nous nous battons contre ce

qui détruit le vivant. Nous agissons pour ce qui le préserve.

Pour cela, suivant les recommandations scientifiques sur le

climat et la biodiversité, nous visons une victoire climatique

à travers une profonde transformation de nos vies et de nos

sociétés.

Notre objectif : une neutralité carbone effective en 2050

via une décroissance énergétique mondiale perceptible

dès 2025. Attendu sans succès depuis des décennies, le

miracle technologique ne nous sauvera pas. Nous devons

quitter le business as usual synonyme de mort précoce pour

des milliards d’êtres humains et d’espèces vivantes. Nous

travaillons à bâtir un rapport de force politique pour sortir

du productivisme et du consumérisme destructeurs qui

structurent le système économique actuel. Notre ennemi

est cette norme sociale actuelle et non les individus. Etant

sortis du déni, agissons ici et maintenant. Arrêtons de

nous attendre les uns les autres de peur de se marginaliser

en étant les premiers. Devenons cette minorité motrice,

catalyseur enthousiaste d’une transition désirable capable

d’initier le changement nécessaire dans toute la société.

L’atterrissage de nos sociétés doit être mené dans une

perspective de justice sociale mondiale. Ceci impose de

réduire nos émissions en deçà de 2 tonnes de CO2 par

157



TRIBUNE

1

158

être humain et par an (ce qui équivaut à la division par 6

de l’empreinte carbone moyenne d’un Français). Loin d’un

sacrifice, cette transition est source d’émancipation. La

stratégie de résistance climatique consiste en cinq phases

qui se cumulent.

PHASE 1 : QUATRE ACTIONS

Nous invitons celles et ceux prêts à adopter ce socle

fondateur à nous rejoindre. Ces quatre actions − non

exhaustives – sont indispensables à la bascule vers un mode

de vie à moins de 2 tonnes de CO2 dans les cinq années à

venir : repenser sa manière de se déplacer et ne plus prendre

l’avion, redécouvrir les transports doux et rouler moins de

2 000 kilomètres par an en voiture ; développer la cuisine

végétarienne et se nourrir d’aliments biologiques, locaux

et de saison, avec de la viande au maximum deux fois

par mois ; réinterroger ses véritables besoins pour limiter

les achats neufs au strict minimum ; agir collectivement

en portant des actes politiques traduisant ces choix à

l’échelle de la société. Par cette mutation à la hauteur de

l’enjeu, nous mettons au cœur de l’action la décroissance

énergétique et matérielle. Cette contrainte créative nous

amène à développer de nouvelles solidarités et trouver

collectivement les adaptations qui constitueront les modes

de vie post-pétrole. Nous ne renonçons certainement pas au

bonheur, mais montrons que ces changements nécessaires

sont désirables, émancipateurs et moteurs de joies souvent

plus puissantes. Dans notre combat, cohérence personnelle

et action collective se renforcent l’une l’autre.

PHASE 2 : ALLIANCES ET INFLUENCE

Notre approche − alliant action individuelle d’ampleur et

politisation du discours − a vocation à être diffusée en créant

des liens avec les acteurs du mouvement climat. Cela passe

notamment par la construction d’un nouvel imaginaire

donnant à voir ce futur frugal et désirable.

PHASE 3 : CONFLICTUALITÉ ET PREMIÈRES VICTOIRES

Cette bascule semble encore impossible pour beaucoup.

La porter et l’incarner est source de tensions avec son

entourage ou ses envies immédiates. Cette conflictualité

assumée et génératrice de débats s’incarne dans des

campagnes ciblées sur des thèmes structurants. Pour

commencer : abolir l’aviation de masse (l’avion est le mode

de transport le plus émissif et inégalitaire) pour envoyer le

message que la crise climatique est réelle. Cette victoire

permettra de pulvériser la norme sociale destructrice à

laquelle l’avion appartient. Nous l’obtiendrons en créant des

alliances avec de nombreuses autres organisations pour

accroître le rapport de force. Ce combat est aussi impactant

sur le plan de l’imaginaire que structurant sur le plan de

l’économie. Ces trois premières phases sont déjà en cours, à

l’initiative d’individus ou de collectifs. Elles doivent gagner

en ampleur et se structurer afin de pouvoir ensuite porter les

deux dernières.

PHASE 4 : DÉCROISSANCE ÉNERGÉTIQUE

Elle devra être nationale, coordonnée massive et rapide.

Elle devra s’appuyer sur un effort de pédagogie de la vérité,

une revitalisation des solidarités à toutes les échelles et la

mise en place d’alternatives dont la plupart existent déjà.

Le volet législatif pourra inclure quotas carbone, limitation

de la puissance, du poids et du nombre de véhicules… Cela

permettra une refonte de nos sociétés en accompagnant les

plus fragiles.

PHASE 5 : PASSAGE À L’ÉCHELLE MONDIALE

Dans la décennie qui vient, ce mouvement de décroissance

énergétique doit réussir à s’amplifier afin d’atteindre la

division par deux d’ici à 2030 des émissions mondiales de

gaz à effet de serre puis la neutralité carbone mondiale d’ici

à 2050. Pour le mener dans le temps imparti, l’ensemble

159



1

TRIBUNE

des outils de la diplomatie politique et économique devra

être mis à contribution pour convaincre les gouvernements

réfractaires, et l’existence de nouvelles sociétés sobres

aidera grandement.

Voulez-vous

gagner ?

Ce monde peut paraître utopique, mais c’est surtout l’avenir

du monde tel qu’il va qui est profondément dystopique. Si

d’ici dix ans, nous n’arrivons pas à réduire drastiquement

les émissions de gaz à effet de serre, nous aurons perdu.

Compte tenu des effets d’emballement, dépasser les +2 °C

c’est jouer à la roulette russe avec le vivant. Cette bataille

conditionne toutes les autres, il faut impérativement

la gagner ! Par la cohérence personnelle dans l’action

collective, nous pouvons y arriver.

160



8

162

SOURCES



SOURCES

Servigne, P. et Chapelle, G. (2017). L’entraide : l’autre loi de la

jungle. Paris, France : Les liens qui libèrent.

Emma (2019). Un autre regard sur le climat. France : Massot

éditions.

Safran Foer, J. (2019). L’avenir de la planète commence dans

notre assiette. France : Éditions de l’Olivier.

164



9

166

NOTES



NOTES

Remerciements à Aline Baudet et Jérémie Mazurek

Travail étudiant réalisé dans le cadre d’un cours d’Activisme,

avec l’atelier de Communication visuelle et graphique de

l’Ensav La Cambre

Bachelor 3

Juin 2020

168



170



Astrid Etienne

More magazines by this user
Similar magazines