Les Pousses Poussent - Dossier de Presse

villedeliege
  • No tags were found...

Deux jeunes maraîchers, David et Félicie, lancent “Les Pousses Poussent”, leur projet de maraîchage sur petite surface en milieu urbain, au cœur de Liège.

LA CEINTURE ALIMENT-TERRE LIÉGEOISE – SON SOUTIEN AU PROJET

La CATL a soutenu la Ville de Liège dans la conception du projet CREaFARM, et elle est

partenaire de sa mise en œuvre. Un fois l’appel à candidatures lancé, la CATL a aidé à réunir

des professionnels du secteur pour constituer le jury indépendant qui a désigné le premier

lauréat de l’appel à candidature.

La CATL a ensuite contribué à la gestion du terrain jusqu’à l’installation de l’activité de

maraîchage. Elle a accompagné la conception du plan de culture et participé à la

détermination des investissements à réaliser pour équiper le terrain. Elle a soutenu la

diffusion du projet auprès des citoyens via le festival Nourrir Liège (aide à la réalisation du

logo et de la page Facebook, préparation d’un chantier participatif avec les Brigades d’Actions

Paysannes).

Enfin, elle a aidé à la mise en place d’un système d’agriculture soutenue par la communauté

(ASC). Il s’agit d’un système de distribution alternatif qui a été développé pour la première fois

en Wallonie (à Jupille) par François Sonnet, référent maraîchage au sein de l’équipe de la

CATL. Dans ce système, les consommateurs s’engagent vis-à-vis du producteur sur une

saison complète, en souscrivant et en payant à l’avance un abonnement annuel pour une

production qu’ils viendront récolter eux-mêmes sur le terrain de production.

Les avantages pour le producteur sont les suivants :

• Le producteur connaît à l’avance son chiffre d’affaire de l’année, quelques soient ses

succès ou ses échecs de production (le mangeur est solidaire du producteur) liés à

des aléas tels que des conditions météorologiques extrêmes ;

• Il ne connait pas de problèmes de trésorerie puisqu’il est payé en début de saison (le

système est bien entendu assoupli pour les personnes qui n’ont pas les moyens de

payer une saison à l’avance) ;

• Le producteur épargne le temps et le coût de récolte et de commercialisation (jusqu’à

70% du temps de travail en haute saison) puisque les mangeurs assument ces tâches

(auto-cueillette) ;

• Le revenu et la qualité de vie (en particulier le nombre d’heures de travail) sont

nettement améliorés par rapport à une activité de maraîchage classique ;

• Le système s'inscrit dans un modèle de production qui n'utilise aucun pesticide,

herbicide ou fongicide. Il permet même à certains producteurs de se passer de

biopesticides.

DOSSIER DE PRESSE • LES POUSSES POUSSENT Page | 11

More magazines by this user