Happinez n°51

online.magazines

RENCONTRE

Rajshree Patel

« L’énergie est

la clé d’une vie

heureuse. »

Rajshree Patel inspire des hommes

et des femmes du monde entier avec

ses ateliers sur le bonheur, l’énergie

et la puissance du souffl e comme

remède au stress et au malheur.

Avec son dernier livre, The Power of

Vital Force, elle souhaite aider les

gens à retrouver leur force vitale.

TEXTE BIANCA BARTELS PHOTOGRAPHIES CHANTAL ARIËNS AVEC LA

COLLABORATION DE NAMASTEYINDIA.NL (LIEU)

Avec sa robe indienne traditionnelle, un point bleu argenté

au milieu du front et son grand sourire, Rajshree Patel attend

paisiblement le début de l’interview. Détendue et sereine, on

a du mal à croire qu’elle vient d’enchaîner une interminable

séance photo, un week-end chez des amis, un tournage et un

vol transatlantique depuis San Francisco. Et ce n’est pas fini, car,

après l’interview, elle doit encore donner une autre conférence.

Sur quel sujet ? Elle ne le sait pas encore. « De ce dont les gens

voudront parler. » Son mode de vie lui procure une fraîcheur et

une sagacité qui lui permettent de répondre à n’importe quelle

question sur le bonheur. Sa capacité à être à la fois détendue

et énergique, présente et efficace a de quoi faire des envieux.

Pour nous expliquer comment y parvenir, elle propose dans son

dernier livre, The Power of Vital Force (“Le pouvoir de la force

vitale”, non traduit), une jolie comparaison entre les hommes

d’un côté et les ordinateurs et les smartphones de l’autre.

Rajshree : « Lorsque vous surfez sur votre ordinateur ou

votre smartphone et que vous ouvrez des applications ou des

fichiers, vous alimentez votre historique et vous accumulez des

informations. C’est ainsi que votre esprit fonctionne. Les bébés

sont comme des ordinateurs flambant neufs, avec un disque

dur vierge. À partir de notre naissance, nous voyons, sentons et

vivons énormément de choses. À tel point que, vers l’âge de 7 ou

8 ans, notre disque dur est complètement rempli. Nous avons

téléchargé la vie sans même nous en rendre compte. De nombreux

fichiers sont ouverts en même temps et nous prenons chaque

jour nos décisions sur la base de ces informations sauvegardées.

Malheureusement, nous sommes programmés pour retenir

principalement les expériences négatives. Ce sont les fichiers les

plus “lourds”, ceux qui comptent le plus d’octets pour ainsi dire. »

Est-ce une erreur de programmation ?

Non, l’erreur, c’est que personne ne nous a jamais dit comment

nous défaire du négatif. Personne ne nous apprend à gérer les

émotions, les expériences et les pensées négatives, ni le bruit

permanent que celles-ci créent dans votre esprit. Nous ne savons

pas comment refermer tous ces fichiers ouverts en même temps.

Lorsqu’ils sont trop nombreux, ceux-ci ralentissent l’ordinateur,

provoquent parfois des bugs et épuisent la batterie : on parle

de “stress informatique”. C’est la même chose chez les humains.

Garder tous ces fichiers ouverts coûte beaucoup d’énergie et

perpétue d’anciens schémas négatifs. Par exemple, lorsque >

happinez | 23

More magazines by this user
Similar magazines