JA SEPTEMBRE 2020

yanncrt


Édito - Mot du Président de l’ANEPF

Chère lectrice, cher lecteur,

cher(e)s étudiant(e)s,

Le réseau de l’ANEPF est composé par divers

profils, que ce soit des étudiants en début

ou en fin d’études, voire mêmes diplômés,

associatifs ou non. Cette diversité est une

véritable chance pour la structure et celle-ci

doit être d’autant plus valorisée.

L’année universitaire que nous

entamons est bouleversée, aussi bien dans

notre statut d’étudiant que dans notre statut

de futur professionnel de santé. Si il faut voir

le positif de cette crise, elle aura au moins

eu le mérite de prouver, plus que jamais, nos

capacités d’adaptation aussi bien au niveau

scolaire que professionnel.

Cette situation que nous traversons

depuis Mars a permis de renforcer la place

du pharmacien en tant qu’acteur de première

ligne face à la gestion de l’épidémie. Les

étudiants ont été mobilisés aussi bien en

pharmacie d’officine que dans les services

hospitaliers ou bien en renfort pour les

équipes de secours telles que le SAMU. Cette

implication des étudiants doit être et est une

fierté pour l’ensemble de la profession.

Ce journal de l’ANEPF vous permet de

vous emparer des grandes atualités touchant

à notre futur métier, aussi bien officinal,

qu’industriel ou encore hospitalier. Saisissons

nous ensemble des grandes problématiques

pour faire avancer l’association et notre future

profession. Servons-nous de ce que nous

traversons pour améliorer encore notre avenir.

Je vous souhaite, à toutes et à tous, une

excellente lecture.

Antoine Leroyer,

Président de l’ANEPF

Maintenir le lien qui nous unit tous est

et doit rester une priorité pour l’ANEPF. C’est

pour cela qu’il nous tient à coeur de maintenir

et de développer cet outil qu’est le journal.

Rédaction : Athénaïs ERCKER

Conception de la maquette : Yann CERTAIN

2 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Edito

Édito - Mot de la Rédaction

Bonjour à tous,

C’est une grande fierté pour moi d’être

aujourd'hui en charge de la rédaction de ce

journal, un an après sa création par Julie

Napieralski. Pour citer la même phrase qu’elle

écrivait en septembre dernier: “Ce journal

doit être le vôtre. Il a été créé par et pour des

étudiants en pharmacie!”.

Ce sentiment d’appartenance,

j’aimerais que vous l’ayez chacun pour ce

journal et que vous vous sentiez tous libres de

me contacter pour y apparaître, pour mettre

en avant vos projets ou pour faire un retour de

votre expérience.

J’ai également à coeur de perpétuer

ces nombreuses catégories que vous avez le

plaisir de retrouver cinq fois par an et qui sont

le témoin de l’incroyable diversité et richesse

de notre filière.

J’ai été ravie de pouvoir tous échanger

avec vous pour la rédaction de ce Journal :

Victor Dupuy, Nelly Etienne-Selloum, Brigitte

Berthelot-Leblanc, Antoine Jourdain, Sahra

Hmissi, Igor Dohou. J’espère que vous

prendrez autant de plaisir à lire leurs articles

que j’en ai eu à les écrire.

En vous souhaitant une excellente lecture,

Athénaïs Ercker,

Attachée de Presse et Coordinatrice du

Réseau de l’ANEPF

Place aux remerciements à présent: Inès

et Julie, vous avez lancé un projet merveilleux,

nous tâcherons avec Yann d’en être dignes.

Merci au précédent bureau 2019-2020, à mon

bureau actuel qui garde cette même envie de

vous tenir au courant des actualités, et au

comité de relecture toujours aussi réactif.

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 3


06 Actu ANEPF

10

14

16

18

Présentation du

Bureau National 2020-2021 !

LES GUIDES DE L'ANEPF

Nouvelle Édition

Le SÉGUR de la SANTÉ,

QUEL BILAN ?

Retour sur la


22

26

32

Sommaire

L'ORDRE DANS TOUTES

SES SECTIONS !

SECTION E

Pharmacien à la loupe, Répartiteur

en Guadeloupe,

On vous raconte !

Le monde de l'après COVID :

Quelle place pour le développement Durable

en Pharmacie ?

34 Les

CPTS, à quoi ça sert ?

36 Quel parcours

s'offrent à toi ?

37

À quelles aides

peux-tu prétendre ?

38

En Photos !

Vos rentrées universitaires


ctu

ANEPF

Un été sous le signe du Grand-Âge

Pour rappel, le 16 juin dernier sortait la

contribution “Grand âge, perte d’autonomie”.

Cette contribution, résultat d’un travail

collaboratif avec les étudiants en chirurgiedentaire,

ergothérapie, kinésithérapie,

maïeutique, médecine, orthophonie, pharmacie,

psychomotricité, soins infirmiers ainsi que les

internes en biologie-médicale, médecine générale

et pharmacie, apporte diverses suggestions aux

travaux sur la thématique. Celle-ci présente

un ensemble de propositions s’intéressant à

la formation des professionnels de santé mais

mettant également l’accent sur la prévention du

sujet âgé. D’autre part est évoquée l’évolution

souhaitée par les étudiants dans l’exercice

de leurs futurs métiers, avec une insistance

particulière pour l’accélération des coopérations

interprofessionnelles.

• ● Visioconférence le 15 juillet avec Dominique

Libault (rapporteur de la concertation Grand

Âge et Autonomie) et les autres fédérations de

santé pour dialoguer autour de la contribution

Grand-âge

• ● Vendredi 17 juillet : Un grand bravo à Marine

Couvé, ancienne vice-présidente en charge

des perspectives professionnelles d’avoir

obtenu un temps d’échange à l’Elysée avec

Anne-Marie Armenteras, conseillère Santé

d’Emmanuel Macron, autour du sujet du grand

âge et de l’autonomie

• 23 Septembre : Rendez-vous avec Monsieur le

député Cyrille Isaac-Sibille, puis avec Monsieur

Vincent Lena, directeur du cabinet de Brigitte

Bourguignon, Ministre déléguée en charge de

l’Autonomie, dans la continuité des entretiens

précédents

• ● 14 puis 17 Septembre : Rendez-vous avec

Madame la députée Agnès Firmin-Le Bodo

puis la députée Annie Vidal pour le portage

politique de la contribution Grand-âge

6 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Retour sur le Congrès

Du lundi 29 Juin au dimanche 5 Juillet dernier se déroulait le 56ème congrès de l'ANEPF en distanciel.

La semaine s’est articulée autour de formations comme le Health Data Hub par sa présidente

Stéphanie Combes, ateliers partenaires, réflexions en Assemblée Générale, commissions autour de

différentes thématiques (international, tutorat, industrie, santé publique, solidarité) et changement du

bureau de l’ANEPF.

Les soirs de semaine alternaient temps de réflexion autour des 4 piliers structurant le ségur de la

santé et activités ludiques avec par exemple loup garou, pictionnary et blind-test.

L’heure était à un premier bilan suite à la crise sanitaire que nous traversons : comment les pharmaciens

se sont coordonnés au travers des différents secteurs ? Comment les étudiants se sont mobilisés et

ont répondu présent aux différents besoins ? Pour cela, une table ronde en compagnie d’acteurs de la

profession s’est tenue avec pour thème “COVID-19, et après ?” avec :

- Philippe BESSET, Président de la FSPF

- Gilles BONNEFOND, Président de l’USPO

- Pierrick BEDOUCH, professeur Hospitalo-Universitaire à Grenoble, Vice-Président Vie Étudiante

de l’Université Grenoble Alpes et Président de l’ANEPC

Au final, le week-end s’est clôt par :

- Les bilans moraux et d'activité, puis démission du Bureau 2019-2020 présidé par

Gautier Davrainville--Simonato.

- L'élection du nouveau Bureau 2012-2021 avec Antoine Leroyer à sa tête.

Le numérique noirci le carnet de rendez-vous de Tristan

• Comités de Pilotage Résopharma, leader de la télétransmission à l’officine et partenaire de

l’ANEPF se sont enchainés tout l’été.

• Tous les mois ont eu lieu une réunion du Groupe de Travail HealthDataCareInstitute, think-thank

européen dédié au BigData en santé.

• Un des rendez-vous constants de l’été pour notre VP Numérique était avec le HealthDataHub,

plateforme centralisant les données de santé françaises

• Côté partenariat, se sont déroulés des entretiens avec Synapse Medicine, plateforme de

médication intelligente puis avec SimForHealth, start-up orientée vers la simulation numérique

et surtout à finalité pédagogique.

• Pour présenter la contribution sur la télésanté, Tristan a pu rencontrer:

- Nathalie Salles, présidente de la Société Française de Santé Digitale (SFSD)

- Nicolas Giraudeau, chirugien dentiste expert en digital health à l’OMS, membre de la SFSD

- Michel Barth, expert de la transformation digital en santé

- Micaela Seemann Monteiro, experte en digital health à l’OMS et directrice du National

Telehealth Center

• Un Séminaire du Numérique sur l’entrepreneuriat en santé a pu se dérouler le premier samedi

de septembre

• Les prochaines échéances sont le PharmaHealthTech, une journée de réflexion et de débats

autour de la thématique “Comment la technologie va réenchanter l'industrie pharmaceutique ?”

et un colloque pour laisser s’exprimer les professionnels de santé sur la crise qu’ils ont affronté

organisé par Nile - agence qui veut contribuer à l’amélioration du système de santé en privilégiant

les stratégies d’alliances entre acteurs.

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 7


Actualité de l'été du nouveau

Bureau National

Élection du nouveau bureau

le 5 Juillet à l’issue du 56ème

congrès Nu-MER-ique de

l'ANEPF

Séminaire de la Commission Sectorielle de Santé du 30 Juillet

au 2 Août. L'occasion de rencontrer toutes les fédérations de

santé et de discuter des projets en interprofessionnalité, mais

aussi de se former sur l'Europe, les étapes de création d'une loi

ou encore le lobbying politique.

Commission Nationale des Études de

Maïeutique, Médecine, Odontologie et

Pharmacie (CNEMMOP) en présence

d’Antoine le 9 Juillet

Weekend de Formation des cadres

associatifs du 7 au 9 Août à Paris dans

les locaux de la FAGE pour échanger

avec des anciens de l’ANEPF

Jeudi 16 juillet : Rencontre entre le CVAO (Comité

de Valorisation de l’Acte Officinal), Antoine et Valentin

pour discuter d’une nouvelle édition du concours des

Bilans Partagés de Médication et de l’organisation d’un

colloque sur le premier recours à l’officine

Séminaire Presse et

Indicateur du Coût de la

Rentrée du 8 au 9 Août à Paris

avec Chloë et Athénaïs

Participation de Antoine et

Adrien à la Conférence Des

Doyens à Paris le 8 Juillet

Conseil d'Administration d’Été du 31

Juillet au 2 Août à Souppes-sur-Loing

où le Bureau National a pu échanger avec

les administrateurs de notre réseau

Weekend de Passation du 10 au 12

Juillet à Paris dans les locaux de la

FAGE (Fédération des Associations

Générales Étudiantes)

Clôture du Ségur de la Santé le

21 Juillet en distanciel avec la

présence d’Antoine, d’Adrien et

de Valentin

8 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Lundi 24 août : Rencontre avec l’Ordre

National des Pharmaciens et notamment

le président de la section D (Mr PARESYS-

BARBIER), avec Antoine, Valentin et Adrien

pour évoquer la promotion des études, les

perspectives professionnelles ou encore la

réforme du troisième cycle.

3 au 4 Septembre :

Université d'Été de la

performance en santé

4 au 6 Septembre : Conseil

d’Administration de la FAGE

où Loïc était présent

Weekend de Formation des Formateurs ANEPF du 21 au

23 Août pour former le Bureau National à devenir formateur

en évènements ANEPF ou en formations à domicile dans les

villes sur demande des assos locales (dites FAD) effectué par

Alexandre, Athénaïs et Guillaume Jacob, Chargé de Mission

Perspectives Professionnelles et Outre-Mer à la FNEK

• 17 au 22 Septembre : Tout au long de la

semaine en distanciel a lieu le congrès

SPOT Pharma de la SFSPO (Société

Française des Sciences Pharmaceutiques

Officinales)

• 19 au 20 Septembre : Université d’été du

Gers « Médecine du futur, une autre idée de

la campagne »

• 24 au 27 Septembre : Congrès de la FAGE

• 24 septembre : Colloque “Médecine,

Santé et Sciences au coeur de la Société”

À VENIR...

organisé par la Conférence des Présidents

d’Université et les conférences des doyens

en présence d’Olivier Véran, Ministre des

Solidarités et de la Santé, et Frédérique

Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur,

de la Recherche et de l’Innovation à la

Sorbonne durant lequel Adrien sera notre

représentant tout au long de la journée

• 25 au 26 Septembre : Édition virtuelle du

CHAM (Convention on Health Analysis and

Management) sur la santé et la solidarité

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 9


Présentation

du nouveau BUREAU

Après 5 numéros, tu es sans doute incollable sur ce qu’est l’ANEPF. Tu auras compris qu’elle

rassemble les 24 associations des 24 facultés de pharmacie de France pour porter au plus haut les

revendications des 33 000 étudiants en pharmacie de l’hexagone qu’elle représente. Tu auras noté

la diversité de ses interlocuteurs, en allant des ministères aux instances professionnelles jusqu’aux

associations étudiantes. Tu auras remarqué aussi qu’elle est dotée de nombreux réseaux : Santé

publique, Humanitaire, International, Tutorat et Industrie qui témoignent de la grande implication

de la génération des pharmaciens de demain dans les engagements solidaires, l’accompagnement

par les pairs ou le rayonnement de notre profession.

Mais qui sont les personnes qui se cachent derrière le slogan “Étudiants aujourd’hui,

professionnels de santé demain : L’ensemble du réseau engagé pour l’avenir de la pharmacie” ?

Que font les 21 personnes élues au congrès dernier ?

Président

Représente les étudiants en pharmacie auprès des instances publiques et professionnelles.

Garante légale du fonctionnement de l’association, en charge de la partie administrative.

Nouveauté cette année, elle s’occupe des relations avec les sociétés savantes comme

l’Académie de Pharmacie.

Trésorier

Trésorier, responsable de la viabilité et de la pérennité financière de la structure, c’est lui

qui gère les comptes.

Les partenaires : c’est son domaine ! De l’entretien des partenaires historiques à la

recherche de nouveaux contacts, il assure l’essentiel du budget de l’ANEPF !

Secrétariat Générale

Affaires Publique

Partenariats

C’est le relai entre les instances européennes et les étudiants en pharmacie. Elle administre

l’EPSA, notre homologue au niveau européen !

Affaire Européennes

Elle s’occupe des relations internationales, notamment par l’administration de l’IPSF

qui est la structure des étudiants en pharmacie au niveau mondial. Elle administre

également l’EPSA.

Affaires

Internationales

Elle coordonne les programmes d’échanges et promeut la mobilité internationale ! C’est

la 1ère VP, ce qui signifie qu’elle est en charge du bien être du bureau !

Mobilité

Il représente les étudiants sur toutes les questions relatives à l’Enseignement Supérieur,

à la fois auprès des doyens et auprès du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la

Recherche et de l’Innovation. Si tu as une question sur les réformes, c’est vers lui qu’il

faut te tourner !

Enseignement

Supérieur

Il dialogue avec les acteurs de la profession comme les syndicats, l’ordre ou encore

avec les ministères pour dessiner le métier de pharmacien de demain.

VP Perspectives

Professionnelles

10 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Industrie

Interlocutrice privilégiée du monde de l’industrie, tu pourras la trouver aux forums de

ta ville !

Il accompagne les tutorats d’entrée dans les études de santé aux nouveaux

bouleversements cette année, en collaboration avec ses homologues dans les autres

fédérations de santé !

Promtion des études

Tutorat Années Sup'

Numérique

En plus de coordonner les tutorats d’années supérieures, elle met en lumière notre belle

filière Pharmacie et s’occupe de sa promotion auprès de tout public !

Son action consiste à promouvoir le numérique auprès des étudiants et à porter les

positions sur ce thème auprès des acteurs concernés, tu trouveras de nombreux

évènements en rapport cette année !

Son rôle est de rédiger les Guides à destination des étudiants en Pharmacie. Pour plus de

détails, un article t’attends juste en dessous !

Santé Publique

Les actions de santé publique, le label Medic’Action, les campagnes de prévention, c’est

son job !

Elle s’occupe du réseau des associations de solidarité internationale. Elle

s’intéresse aussi à l’éthique et au développement durable !

Tutorats d'Entrée

dans les Études de Santé

Rédaction des Guides

Solidarité, Éthique et

Développement Durable

Sa mission, c’est de garantir la défense des droits sociaux des étudiants en Pharmacie.

Elle oeuvre donc à l’amélioration de la santé mentale et du bien être de ces derniers.

Affaires Sociales

Il administre la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes), il coordonne

les élus, il s’assure de la réussite électorale, bref tu entendras parler de lui aux élections !

Suivi des Élus et

Stratégie Électorale

Formations

C’est lui qui est en charge d’organiser les formations à tous nos événements (AG, WESS,

WET, WEP, SNEEP, FAD).

Il est derrière tous les canaux de communication de l’ANEPF, derrière les beaux visuels

que tu peux trouver sur les réseaux sociaux et derrière le design de ce journal !

Communication

C’est moi qui te rédige ces pages ! Je m’occupe également de la relation

avec la presse, spécialisée ou grand public. Ma deuxième mission est de

coordonner le réseau afin de le rendre soudé et fort.

Presse et

Coordination du Réseau

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 11


EVÈNEMENTS À VENIR

Hackathon

Après une première édition 2019 réussie, l’ANEPF et Résopharma ont le plaisir de vous annoncer

le lancement de la seconde édition de leur Hackathon (14 septembre 2020) ayant pour titre

“ (Ré)invente ta pharmacie ! “ .

Pour rappel, le hackathon c’est un marathon de l’innovation pendant lequel une trentaine

de participants pluridisciplinaires sont réunis en 6 équipes (étudiants et professionnels dans les

secteurs de la santé, de la tech, du commerce…). À la clé pour l’équipe gagnante : 2.000€ et un

accompagnement pour le lancement du projet (remise des prix au Congrès National des Pharmaciens

de la FSPF à Lyon).

Cette deuxième édition, qui se veut encore plus ambitieuse que la première, fait l’objet de

deux nouveautés cette année: nouveau format et durée plus longue.

Le hackathon sera ainsi réalisé en distanciel via la plateforme Challenkers et sur une durée

d’un mois pour faire naître des projets toujours plus aboutis et concrets.

Aujourd’hui le métier de pharmacien d’officine est, notamment grâce aux nouvelles technologies,

en pleine évolution. Réinventer la pharmacie est nécessaire pour transformer les métiers,

revaloriser ceux qui soignent et simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes

(dans la continuité du Ségur de la santé).

12 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


EPSA Congress

L’EPSA - European Pharmaceutical Students’ Associationest

l’association européenne des étudiants en pharmacie

représentant plus de 160 000 étudiants venant de 37 pays.

Chaque année, elle organise différents évènements permettant

rencontre, échange et partage entre les étudiants de

tout le continent. Ces évènements étant ouverts à TOUS les

étudiants (et jusqu’à 2 ans après l’obtention du diplôme).

Le Congrès Annuel est l’événement majeur de l’association.

Il rassemble sur 7 jours environ 500 étudiants venus pour

assister à des conférences et ateliers divers sur un thème

donné ainsi que différents Trainings dont le but est de développer les Soft Skills des participants.

Les journées se complètent autour de visites, temps libres et soirées à thèmes rapprochant davantage

les étudiants des cultures et coutumes locales.

Pour le congrès 2021, c’est la France qui a été élue ! Pour la 7e fois depuis 1978, nous aurons

la chance d’accueillir cette manifestation unique en avril à Lyon. Cet événement permettra de

faire rayonner le système de santé et plus précisément la pharmacie française sur la sphère européenne.

Cela sera également l’occasion de former les étudiants sur le thème ‘’Pharmaceutical

(R)evolution’’, dans le but de mettre en avant les bouleversements de toutes les parties prenantes

du monde de la santé.

Tu as déjà lu ça quelque part ? Et pour cause, il aurait dû se tenir l’an dernier et a été annulé suite à

la crise sanitaire. Mais il en aurait fallu plus pour décourager notre équipe d’irréductibles français...

On a demandé à Victor Dupuy, un des membres de l’équipe organisatrice, de nous en dire plus.

"

L’engagement dans ce projet remonte à la candidature de la France pour l’organisation

du congrès IPSF 2020. Nous avions perdu face à la Corée du Sud. Cela

ne nous a pas freiné car nous avions la volonté d'organiser un congrès international

en France pour mettre en avant les compétences des étudiants en pharmacie

français en terme de professionnalisme et d’organisation d’événements. Enfin, nous

voulions permettre au plus grand nombre des étudiants français de participer à

cet événement. Le report a été décidé car nous avions l’envie de mener le projet au

bout et de concrétiser tout le travail réalisé. Tous les étudiants français qui souhaitent

nous donner un coup de main peuvent venir, nous vous accueillerons avec

plaisir ! Au delà du programme éducationnel avec des intervenants de renom et

pleins d’opportunités, il y a un programme social avec des soirées différentes tous

les jours (en fonction de la situation sanitaire) dont la soirée internationale pour

découvrir toutes les spécialités des pays européens ! Vous pouvez d'ores et déjà

nous suivre sur tous les réseaux sociaux pour avoir les informations en temps réel,

alors à très vite !

"


Vous les attendiez avec impatience ? Ils sont de retour !

Les GUIDES de l'ANEPF

L’édition 2020 des guides de l’ANEPF arrive dans vos facultés au mois d’octobre! Avant de vous

les présenter, nous tenons à féliciter Charlotte Gaullier et Klervi Riou, étudiantes en pharmacie et

rédactrices des guides de l’ANEPF lors du mandat 2019-2020, pour leur formidable travail dont

vous allez pouvoir bénéficier bientôt.

Guide pratique de l’étudiant en Pharmacie

Public : Tous les étudiants en pharmacie, que ce soit pour leur stages ou

leur travail en officine voire les jeunes pharmaciens officinaux.

Contenu : Entièrement repensé cette année pour être plus pratique à

utiliser, il est présenté sous forme de fiches conseils* pour le comptoir sur

divers sujets, avec en supplément des informations sur la législation et la

délivrance et des zooms sur quelques pathologies chroniques.

*Les thèmes traités en conseils sont très vastes : ORL, gastro-entérologie, dermatologie, bucco-dentaire,

psychisme/maux de tête, vétérinaire, pédiatrie, compression médicale, gynécologie (contraception, IST,

ménopause), prévention (vaccination, conseils aux voyageurs).

Guide des professions pharmaceutiques

Public visé​: Lycéens, étudiants envisageant des études de santé et

étudiants en pharmacie

Contenu : Explications sur le déroulement des études de pharmacie et

sur la profession de pharmacien au travers de fiches métiers (domaine

de la recherche et du développement, de l’industrie, du marketing, de

l’officine, de la répartition, de l’hôpital, de la biologie, de l’enseignement

supérieur, administratif, militaire, humanitaire)

Guides des masters 2

Public​ : Étudiants en parcours industrie envisageant de réaliser un M2

Contenu​ : Présentation des master 2 de toutes les facultés de pharmacie

de France

Pour chaque master : ​Objectifs, conditions d’admission/public cible,

contenu de la formation, débouchés et contacts locaux

Guide des DU

Public : Étudiants ou professionnels officinaux souhaitant réaliser un

Diplôme Universitaire afin de se perfectionner dans un domaine précis

Contenu​ : Répertoire des DU accessibles dans différents domaines

14 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Guide de l’installation du jeune pharmacien

Public : Étudiants en officine en fin de cursus, jeunes diplômés cherchant

à s’installer ou même pharmaciens en reconversion

Contenu ​: Clés pour réussir son installation en officine, de l’établissement

du projet au quotidien de la gestion de sa pharmacie avec des

informations sur la législation, les démarches à réaliser, des conseils et

des ressources utiles

Vous pourrez, grâce à nos partenaires, vous les procurer gratuitement

dans toutes vos associations d’étudiants en pharmacie ! Ils seront accompagnés d’une pochette

cartonnée et d’un marque-page, toujours utiles pour ranger vos cours ou ne pas perdre votre

page.

Site master/DU

Si vous ne pouvez pas vous déplacer pour

obtenir les guides des masters 2 et de DU

auprès de votre association locale, vous pouvez

tout de même retrouver ces informations sur le

site ​https://mastersdu.anepf.org/​.

GT Guides

Si ce projet vous intéresse et que vous voulez nous aider à concevoir ou à rédiger la prochaine

édition 2021 des guides de l’ANEPF, vous êtes les bienvenus. N’hésitez pas à intégrer le groupe de

travail dédié en envoyant un mail à secretaire@anepf.org et redacteur@anepf.org.

Pour plus d’informations vous pouvez vous adresser à Léa AIROLDI, rédactrice des guides

(redacteur@anepf.org,​ @Lea_ANEPF sur twitter ou au 06 26 42 45 17)

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 15


LE SÉGUR DE LA SANTÉ,

QUEL BILAN ?

Qu’est-ce que le Ségur de la Santé ?

L’expression "Ségur de la santé" désigne la ​concertation de grande ampleur ​s’étant déroulée

du 25 mai au 10 juillet entre différents acteurs du système de soin français​, à savoir le

gouvernement, les syndicats, le personnel de santé et divers collectifs. Il a pour but d’​améliorer

le secteur de la santé​, de le refonder, pour le faire sortir d’une crise, en l'occurrence la crise sanitaire

sans précédent du Coronavirus. Depuis le début de l’année, notre quotidien à tous à été impacté

par la crise sanitaire que nous traversons.

Le savais-tu ?

L'origine du nom est l'adresse du ministère de la Santé, avenue de Ségur à Paris.

Il a été structuré en 4 piliers :

- Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent,

- Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins,

- Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes,

- Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires, au service des usagers

Qui est Nicole Notat ?

Il s'agit de l'ex-patronne de la CFDT

(Confédération française démocratique du

travail)​, elle avait pour mission de coordonner

le Ségur de la santé. Elle a donc rédigé un

rapport, remis à Olivier Véran au cours de la

présentation des conclusions. Conclusions

auxquelles ont pu assister Antoine (président),

Adrien (VP Enseignement Supérieur) et

Valentin (VP Perspectives Professionnelles).

16 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Quelles conclusions en tirer ?

Le Rapport Notat présente 33 propositions dont :

- 8,2 milliards d'euros pour revaloriser les professionnels de santé

- Renforcement des réseaux d'enseignement et de recherche dans les territoires

- 19 milliards d'euros d'investissements nouveaux dans la santé (notamment pour le numérique)

- Accélération de la transition écologique à l'hôpital

- Soutien et dynamisation de la recherche en santé

- Simplification des procédures et libération du temps pour les professionnels

- Meilleure association des soignants et des usagers à la vie de l'hôpital

- Assurance du développement de la télésanté dans tous les territoires

- Amélioration de l'accès aux soins non programmés par le développement de l'exercice

coordonné - Mise en place d'une offre de prise en charge intégrée ville-hôpital-médico-social pour

les personnes âgées

Et pour les étudiants en pharmacie ?

Les négociations ont abouti à une revalorisation de la rémunération des

étudiants hospitaliers. En effet, elle s’élève à 320,00€ soit une ​augmentation

de 70€ pour les externes.​Une bonne nouvelle qu’on a hâte de voir se concrétiser

dans les textes officiels !

Pour la suite..

Ce ségur s’est principalement intéressé à la branche hospitalière. Le ministre de la santé a annoncé

la mise en place d’un ​ségur de la santé publique​ dès septembre 2021. Il permettra à de

nombreux professionnels de santé, notamment ceux qui n’étaient pas conviés au discussions du

premier ségur, de s’exprimer sur ce qui ne va pas dans notre système actuel et d’émettre de nouvelles

propositions. Cette idée fait suite à la volonté de l’Etat de mettre l’accent sur la prévention

pour les années à venir.

Sur le sujet de l’écologie..

La crise de la Covid-19 a révélé les fragilités du système de santé français, notamment

les limites de l’usage unique. Les ruptures de stocks de matériels de protection individuelle

comme les surblouses auraient pu être évitées avec du matériel réutilisable, tout en

diminuant l’impact écologique de ces matériels sur l’environnement.

Il a donc été logique d'inclure dans le Ségur de la santé des ​mesures pour accélérer la

transition écologique des établissements de santé.​ Au programme :

— Réduire les coûts de gestion des déchets d’activité de soins à risques infectieux (DAS-

RI).

— Expérimenter des projets pilotes pour mettre fin au plastique à usage unique dans la

restauration collective et réduire le gâchis alimentaire dans les hôpitaux et les EHPAD.

— Évaluer les besoins en termes de rénovation énergétique hospitalière et du secteur

médico-social, et de renforcement parasismique des établissements de santé dans les

Antilles, et mobiliser les financement issus du plan de relance européen.

— Introduire une règle « verte » pour contribuer, grâce au plan de relance, au financement

des travaux de rénovation thermique des hôpitaux et des EHPAD.

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 17


ET SI ON ABORDAIT

LA RENTRÉE

PLUS SEREINEMENT ?

L’ANEPF et particulièrement Chloë et Marion

étaient fières de présenter, du 31 août

au 6 septembre, la première édition de la ​

Semaine Bien-Être.​En effet, les résultats du

questionnaire pour l’organisation de la semaine

qu’elles ont réalisé auprès des étudiants en

pharmacie décrivait la mauvaise santé mentale

d’un grand pourcentage d’entre eux ; entre

le ​contexte sanitaire,​ la ​peur de la reprise

universitaire et l’​appréhension de l’entrée en

nouvelle année d’étude​. Est donc venue l’envie

d’aider les étudiants à préparer au mieux leur

rentrée, de leur apprendre à gérer leur stress ou

encore de leur faire prendre de bonnes habitudes

malgré les incertitudes liées à la crise actuelle.

on t’a proposé de te défouler et de te vider

l’esprit au travers de séances de sport et de

méditation. Pour être le plus complet possible,

le tout était accompagné de tutoriels recettes

pour ton repas du midi et du soir. Au menu, des

spécialités régionales ou des plats équilibrés à

prix abordable pour tous les budgets!

Enfin, une tombola a été organisée pour faire

gagner des lots formation, sport ou cuisine. La

ville qui participe le plus assidûment obtiendra

également un lot, alors ne manque pas le nom

des gagnants sur le groupe facebook des

participants à l'événement.

Si tu as raté tout ça, pas d'inquiétudes, nous te

proposons de revoir ces vidéos en replay sur le

groupe participants sur facebook !

Grâce à un partenariat avec ​La Mutuelle

Nationale des Hospitaliers et des professionnels

de la santé et du social (MNH) et ​NEHS,​ son ​

groupe qui propose une offre globale de services

dédiée aux acteurs du monde de la santé, nous

avons pu te proposer une semaine pour prendre

soin de toi ! Au programme : ​des formations, des

ateliers sportifs et des recettes de cuisine,​ de

quoi satisfaire tout le monde !

Tu as ainsi pu apprendre à t’organiser,

comprendre les troubles du comportement

alimentaire, acquérir des bases en nutrition,

te sensibiliser aux risques psychosociaux, te

renseigner sur la vaccination ou encore être

attentif aux violences sexuelles et sexistes.

Après une heure d’apprentissage par jour,

18 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


0046-ENV/02/19


L

'International en

VRAC

Des applaudissements sont de rigueur...

Félicitations à Clarisse Massat ​pour avoir remporté le prix du ​meilleur

Student Exchange Officer (SEO) de l’IPSF EuRO​. C’est la troisième année

consécutive que la France gagne ce prix !

Page SEP

En raison de la situation sanitaire actuelle, les Student Exchange Program ont été annulés. Rappelletoi,

l​e SEP est un programme de mobilité proposé par l’IPSF et coordonné par l’ANEPF avec les

différents délégués internationaux en France. Il s’agit de stages non rémunérés d’observation d’une

durée de 2 semaines à 3 mois.​Afin de toujours promouvoir les échanges, une page Instagram ​

@SEP_France​ a été créée. Tu pourras y retrouver des retours d’expérience d’étudiants déjà partis

pour voyager à travers leurs photos. De plus, certains pays ont commencé à mettre en place des

SEP virtuels (Égypte, Pérou, Roumanie, etc). N’hésite pas à y participer pour découvrir de ton canapé

ces pays, leur culture, leurs monuments et leur système de santé.

Projet de correspondance

La gravité du contexte sanitaire a entraîné l’annulation de la participation de l’ANEPF aux Winter

SEP. C’est pourquoi, un​ projet de correspondance​ va être mis en place. L’idée est de créer un

échange unique entre 3-4 étudiants en pharmacie du monde entier. Un questionnaire permettra de

recenser les informations sur chaque membre voulant participer au projet. Ainsi, la disposition des

groupes sera basée sur​ le sujet d'intérêt commun​ et le choix de la ​langue d’échange.

Curieux ? Motivé ? Intéressé par des sujets pharmaceutiques ? Envie de découvrir de

nouveaux horizons ? Ce projet est fait pour toi !

Congrès

Tu te demandes pourquoi Hortense et Nina devaient mettre un réveil certains samedis soirs à 4

heure du matin ? On te donne la réponse maintenant !

20 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Congrès IPSF EuRO

Cet été, pendant 2

week-ends consécutifs

a eu lieu le congrès IPSF

de la région EuRO. Au

programme : vote des

rapports des anciens

membres du bureau et

du pays, puis élection

du nouveau bureau.

C’est ainsi que le 9 août, face à 4 candidats, notre

française​ Lise Albrieux ​a été élue au poste de​

Regional Projects Officer​ ! Son poste consiste

à la mise en place de projets pour sensibiliser

les étudiants à la santé publique ​par exemple​ à

travers des campagnes ou des webinars. Son

but est d’enrichir la formation des étudiants et de

les professionnaliser face aux problématiques

de santé auxquelles on peut faire face. C’est

par exemple elle qui coordonne la Vampire Cup,

plus connue en France sous le nom de Défi Sang

Limite !

Congrès IPSF

Pharmacien

à la loupe !

Du 14 au 23

Août s’est

tenu en ligne

le congrès de

l’IPSF. À cette

occasion ont

été accepté

comme “Full Members” à l’IPSF le Bénin, le

Congo, le Mexique et le Pakistan ce qui donne

maintenant le droit de vote à leur pays !

Fait notoire dans l'élection du nouveau bureau, ​

la nomination d’un candidat français au poste

de ​Chairperson of External Relations​. Nos

félicitations à Y​ounès Telali ​qui a en charge,

à présent, des relations partenariales d’une

association internationale !

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 21


L

'Ordre

dans toutes

ses sections !

SECTION E

Dans les premiers numéros du Journal de l’ANEPF, vous avez pu découvrir la rubrique “l’Ordre

dans toutes ses sections” en commençant par la section D puis la section C. Nous partons

aujourd’hui à la rencontre de la section E !

L’ordre est divisé en plusieurs sections que nous vous proposons de découvrir dans

chacun des numéros du Journal de l’ANEPF !

- Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis originaire de la Guadeloupe. J’ai obtenu

mon diplôme de pharmacie en 1991 à la faculté

de Châtenay-Malabry. Je suis titulaire de ma

pharmacie depuis 1996 (soit depuis 24 ans)

après avoir effectué un parcours en industrie

comme ingénieur de recherche au sein d’un

laboratoire. Je suis conseillère ordinale depuis

2003 et Présidente de la section E depuis 5

ans. Passionnée par mon exercice à l’Ordre, j’ai,

grâce à ce rôle, l’impression d’être utile à mes

confrères et de remplir ma mission. En effet,

je ne supportais pas l’idée qu’ils puissent être

oubliés ou même en avoir le ressenti, poussés

par l’isolement dont ils peuvent souffrir à cause

de l'insularité et de leur éloignement physique

de la métropole.

- Qu’est-ce que la section E ?

Tout comme il existe un ministère particulier

pour l’Outre-Mer, une section dédiée existe à

l’Ordre. Elle est importante car l’Outre-Mer doit

être représentée plutôt qu’oubliée ! Elle regroupe

tous les pharmaciens d’Outre-Mer quelles que

soient leurs activités pharmaceutiques. En

effet, contrairement aux autres sections par

catégories de métiers, la section E les regroupe

tous, du pharmacien d’officine au pharmacien

hospitalier, en passant par le biologiste

médical, le pharmacien industriel jusqu’au

grossiste répartiteur.

En plus de son

conseil central de 14

membres, elle possède

4 délégations depuis la

réforme des ordres il y

a 2 ans, en effet il n’y a

de délégations dans un

territoire que si celuici

possède une Agence

Régionale de Santé :

Guadeloupe, Guyane,

Martinique, Réunion-

Mayotte. Une délégation

est composée d’un

président et d’élus organisés par collèges

métiers (officine, biologiste, hospitalier/autre).

Son rôle principal est la représentation des ces

pharmaciens.

22 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


SECTION E

- Quels sont les enjeux pour la

pharmacie dans les Territoires d’Outre-

Mer ?

Les enjeux peuvent varier en fonction du

département d’Outre-Mer.

Nous voulons recréer une délégation à part

entière à Mayotte. En effet, il faut redéfinir le

régime local de prise en charge gratuite par les

structures hospitalières et réédifier un parcours

de soin propre à chaque catégorie de population.

Il est également nécessaire de renforcer les

liens avec les délégations. Cela a pu être le cas

durant la période du Coronavirus où se tenait une

réunion par semaine pour évoquer les problèmes

de masques, les tests, l’approvisionnement..

Un autre enjeu est celui du recrutement dans

les PUI, surtout dans le privé. Pour rappel, il

faut avoir effectué un DES Hospitalier pour y

exercer. Or, il n’y a pas de faculté de pharmacie

en Outre-Mer donc moins d’internes et peu de

métropolitains s’y déplacent une fois diplômés

pour exercer.

- Au travers de différents exemples,

pouvez-vous nous faire comprendre

quelles sont les spécificités du territoire

ultramarin ?

Le cyclone Irma ayant eu lieu en 2017 en

Guadeloupe a dévasté Saint Martin à 90%. L’ordre

a donc été contraint de rapeller l’existence de la

commission d’entraide afin d’aider les confrères

à restaurer rapidement les officines et assurer

le service de prise en charge des patients et de

la permanence des soins.

Un incendie à eu lieu à l’hôpital général en

Guadeloupe en 2017. Les patients ont été

redirigés dans les cliniques privées pour les

plus chanceux, en Martinique pour les autres, et

jusqu’en métropole pour les derniers ! À l’heure

d’aujourd’hui, la reconstruction n’est toujours

pas terminée.

L'orde dans toutes

ses sections !

ne se soignent pas par le même vaccin puisque

les souches sont différentes, il faut donc réaliser

des campagnes de vaccination contre chacun

des virus qui circulent.

"Un maximum de pharmaciens

d’officine doivent pouvoir

vacciner pour répondre au

besoin de la population."

Mayotte, département français depuis 2011,

est peuplé de patients qui parlent le mahorais.

De ce fait, dans les officines tenues par des

titulaires métropolitains, il est nécessaire d’avoir

des traducteurs présents pour comprendre les

demandes au comptoir !

La Guadeloupe a des dépendances, c’est le cas

de l’île de la Désirade qui possède une seule

pharmacie. Au décès de la titulaire, il a donc fallu

recruter un pharmacien métropolitain. Celuici

a rapidement été démuni face au désastre

sanitaire, à l’absence de médecins dans la zone

et à la fréquence des livraisons par bateau d’une

fois par jour si tout allait bien à une fois par

semaine. Ces confrères, je veux les féliciter pour

leur courage et leur investissement.

- Pouvez-vous nous décrire une

journée type à l’Ordre ?

Mes journées sont ponctuées par l’étude des

dossiers d’inscriptions au tableau des confrères,

de la lecture de mails, des études de projets de

loi ou plus largement de projets qui impactent

l’ordre où j’essaie d’y inclure un prisme Outre-

Mer, ou encore des réunions ou autres groupes

de travail et commissions. Il y a également un

aspect disciplinaire important qui s’exerce avec

de la lecture de plaintes, de la conciliation voire

de dépôt de plainte contre les pharmaciens.

La Réunion, île loin de la métropole, est

confrontée à deux types de grippe saisonnière

: celle de l’hémisphère nord et l’épidémie

spécifique au territoire. En revanche, celles-ci

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 23


SECTION E

- Y-a-t’il des particularités en

matière d’exercice entre la métropole et

les Territoires Outre-Mer ?

On partage le même exercice car on a la même

formation en métropole et le même diplôme

mais on rencontre des contraintes particulières,

entre autres climatiques et géographiques. De

ces contraintes il faudrait tenir compte dans les

lois!

En Guyane, le plus grand département français

qui est très étendu mais concentre peu de

population, se trouvent de forts contrastes. On

y trouve l’exemple d’une commune qui ne peut

être livrée qu’en hélicoptère ou en pirogue ce qui

représente des contraintes fortes d’exercice!

À Mayotte, l’île est encore peu développée. Il y

a encore un gros travail à réaliser en matière

de sécurité de la population et de niveau de

vie. L’exercice de notre profession y est parfois

assez difficile, auprès d’habitants précaires

vivant dans des conditions limitées..

Dans les départements d’Outre-Mer, les

patients ont des demandes très traditionnelles

par leur culture du soin où se mélange

allopathie et médecine par les plantes ce qui

peut poser des soucis en terme d’interactions

médicamenteuses. Plus globalement sont

différentes leurs attitudes culturelles et leurs

langues. Certaines pathologies spécifiques

y sont plus fréquentes comme le cancer de la

prostate et le diabète.

L'orde dans toutes

ses sections !

La particularité en Guyane était que le

département était non seulement frappé par le

Coronavirus, mais également par la dengue ! Or,

les symptômes sont assez similaires ce qui a

rendu difficile l’exercice pour les pharmaciens

biologistes.

Concernant Mayotte, le département a été

beaucoup impacté car les gestes barrières ont

été difficiles à faire respecter.

Il a donc réellement fallu alerter les pouvoirs

publics sur ces problématiques propres aux

territoires Outre-Mer.

- Avec vous un dernier mot pour les

étudiants en pharmacie?

N’hésitez pas à demander à vos facultés de

venir en Outre-Mer, que ce soit pour un stage,

des missions ou pour vous installer !

" L’exercice y est très intéressant,

ouvre l’esprit et on y

travaille bien. "

Attention cependant pour les jeunes diplômés

à ne pas oublier de s’inscrire à la section E car

cette cette inscription est obligatoire donc son

absence constituerait un exercice illégal de la

pharmacie !

- Quelle a été la situation dans les

Territoires d’Outre-Mer durant la crise de

la Covid-19 ?

Le système de grossistes répartiteurs étant

organisé différemment dans le territoire

(obligation de posséder 3 mois de stock qui

arrivent en bateau ou en avion) a permis de ne

pas avoir trop de ruptures médicamenteuses

contrairement à la métropole.

24 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Soyez vous-même. Vivez pleinement.

Chez Sigvaris, votre santé est notre

priorité.

C’est en vous écoutant chaque jour que

nous créons des collants et chaussettes

de contention qui vous ressemblent.

VOS JAMBES SONT ENTRE DE BONNES MAINS

Collants et chaussettes de compression médicale

750 collaborateurs engagés à vos côtés

www.sigvaris.com

Les chaussettes, bas et collants de compression médicale Sigvaris de classes de compression 1 et 2 sont des dispositifs médicaux (Règlement 2017/745) fabriqués par SIGVARIS. Ils sont destinés

au traitement de base des maladies veineuses. Pour le bon usage, il convient d’enfiler les produits dès le réveil et au lever, sur une peau propre et sèche. Ne pas utiliser les produits sur une peau

lésée.Les conditions et les durées de port de ces dispositifs sont à demander à votre prescripteur. Ces dispositifs sont des produits de santé règlementés qui portent, au titre de cette

réglementation, le marquage CE. Lisez attentivement la notice d’utilisation notamment pour les indications et contre-indications. Demandez conseil à votre professionnel de santé.

Septembre 2020 © Copyright by SIGVARIS, Saint-Just Saint-Rambert. Sigvaris and its products are registered trademarks of SIGVARIS, St Gallen/Switzerland, in many countries worldwide.


Pharmacien et

Directeur d’une société de Répartition en

Guadeloupe ?

On vous raconte !

Pour poursuivre notre exploration des particularités de l’exercice dans les Territoires d’Outre-Mer

et rester dans le thème de la section E mise en avant dans la rubrique “l’Ordre dans

toutes ses sections”, nous te présentons Igor Dohou ! À travers son exemple, nous voulons

également mettre en lumière la branche de la répartition et des grossistes, peu connue.

Quel a été votre parcours étudiant puis

professionnel ?

Diplômé de l'université de Paris Sud filière

Officine, j'ai eu la chance de réaliser un double

cursus en intégrant pour ma 6ème année,

après une inscription sur dossier et un entretien,

le Master de Distribution Pharmaceutique

de l'université de Limoges.

logistique groupe en Côte

d'Ivoire, j'ai finalement pris

fonction en Guadeloupe en

Juillet 2018.

Ce Master spécialisé dans l'exercice de la

répartition est fort de ses partenariats avec

les principaux acteurs du marché de la répartition

en métropole (OCP, CERP Rouen, Alliance,

Phoenix, etc.) mais également dans les

Départements et Régions d’Outre-Mer et les

Collectivités d’Outre-Mer (Eurapharma et Ubipharm).

Ainsi, lors de ce Master et notamment

de mon stage de fin d'étude au sein de l'établissement

CERP Rouen du Plessis-Robinson,

je me suis pris de passion pour la logistique de

ce domaine d'activité pharmaceutique, sur lequel

j'ai d'ailleurs consacré ma thèse soutenue

en décembre 2016.

Par la suite, j'ai pu au mois de novembre

2016 être recruté en qualité de Pharmacien

Responsable d'Exploitation à l'agence CERP

Rouen d'Abbeville en Picardie.

Après un exercice plein de défi et extrêmement

formateur dans la société CERP Rouen,, j'ai été

recruté par la société UBIPHARM Guadeloupe,

pour un poste de Pharmacien Responsable

d'Exploitation dans une filiale d’un Département

d’Outre-Mer. Après 3 mois de formation

Zoom sur Ubipharm :

L'activité du groupe repose majoritairement

sur l'exercice de la répartition pharmaceutique

en Afrique de l'Ouest et dans les

DOM-TOM. C'est un groupe de Pharmaciens

(capital social détenu majoritairement

par des pharmacien titulaires d'Officines)

développant du service pour le Pharmacien

sur ses différents territoires d'exercice.

J'ai alors participé aux projets d’agrandissement

de la société fille : UBIPHARM Guadeloup.

Dans laquelle, j’ai évolué rapidement, en

un an à un poste de Directeur Achat et Approvisionnement.

Puis finalement, une année plus

tard, j’ai eu l'honneur d'être nommé au poste

de Directeur Général.

À 29 ans, je réalise que c'est une ascension

rapide. Elle m'a été possible grâce à l'obtention

de mon diplôme de Pharmacien et à ma volonté

d'ouverture aux opportunités proposées.

26 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


Pharmacien

à la loupe !

Quelle est votre journée type ?

Le matin, je m’occupe plutôt de l’aspect administratif

de mon travail avec des tâches

telles que :

• Traitement des mails et signature de dossiers

(comptabilité, secrétariat)

• Reporting sur les données de production

(c’est à dire que j’effectue des dossiers

d’analyse)

Mon après-midi est plutôt axée sur le côté

commercial et la relation clients et fournisseurs

avec par exemple :

• Visite et Rendez-Vous avec des clients et

des fournisseurs

• Mise en place de contrats partenariats

Je suis également proche de mon équipe en interne

que ce soit les préparateurs, les livreurs,

les réceptionnaires.. Je me charge également

de trouver des solutions pour améliorer la

productivité tout en écoutant les besoins humains.

C’est également moi qui suis amené à

recruter.

Vous l’aurez compris, ma journée est pleine de

diverses missions toutes aussi enrichissantes

les unes que les autres !

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette fonction

? Y-a-t’il des particularités d’exercice

liées à votre localisation ?

Quels sont les avantages à travailler dans

les Collectivités d’Outre-Mer ?

- Financièrement, c’est très intéressant

d’aller travailler en Guadeloupe car le coût

de la vie insulaire est corrélé avec un salaire

mieux-disant

- La particularité de l’exercice dans les

DOM/TOM avec par exemple une certaine

place accordée aux pathologies/épidémies

tropicales comme la dengue ou autre

- La possibilité d’évoluer rapidement

dans les postes et dans les responsabilités

- L’accès facilité vers l’Amérique du Nord

et les Caraïbes, qui à travers une proximité

géographique et socio-culturelle ouvre des

portes et des idées sur l’exercice de la Pharmacie

Avez-vous un dernier mot pour les étudiants

en pharmacie ?

Le diplôme de pharmacien peut emmener sur

de nombreuses voies, il faut savoir choisir la

sienne et saisir les opportunités.

Je n'aurais jamais pensé, il y a 10 ans en arrière

en arrivant à l'université de Châtenay-Malabry,

qu'exercer la pharmacie me ferait passer par

Limoges pour remonter à Amiens et finir à

Pointe-à-Pitre !

La polyvalence de la fonction est principalement

ce qui m’a attiré dans le domaine de la

répartition pharmaceutique.

Les particularités sont liées en effet à l'exercice

Outre-Mer et donc à la distance avec les

fournisseurs, au décalage horaire, aux délais

d'approvisionnement qui entraînent une profondeur

de stock à gérer. De nombreuses notions

de commerce international sont à acquérir

à l'échelle de l'approvisionnement et du

transit mais c’est ce qui en fait aussi un travail

passionnant !

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 27


Quoi de neuf pour les

PROFESSIONNELS ?

Désormais, en plus des entretiens pharmaceutiques pour l’asthme et pour les anticoagulants

par voie orale, les pharmaciens peuvent réaliser des entretiens pharmaceutiques pour les patients

atteints de cancer traités par chimiothérapie orale. On t’en dit plus !

La convention nationale, organisant les rapports entre les Pharmaciens titulaires d’officine

et l’Assurance Maladie, a définit l’entretien pharmaceutique comme « l’un des principaux moyens

permettant aux pharmaciens d’assurer la prise en charge personnalisée et optimale du patient ».

Concrètement, c’est un rendez-vous que propose le pharmacien au patient atteint d’une pathologie

(dont on t’a fait la liste plus haut) qui a pour objectif de l’accompagner dans le suivi de son traitement

afin qu’il le comprenne, se l’approprie et y adhère.

Cet entretien, moment privilégié et confidentiel entre le pharmacien et son patient permet de

remplir de nombreux objectifs.

Pour le patient, ces entretiens contribuent à améliorer son observance pour éviter les risques

iatrogéniques et pour améliorer l’efficacité de son traitement à long terme. De ce fait, ils participent

à améliorer sa qualité de vie.

Pour le pharmacien, cela permet de mettre en valeur son rôle de conseil et d’expert du

médicament ainsi que de perpétuer sa relation de confiance avec ses patients.

Enfin, pour l’Assurance Maladie, c’est également l’occasion de faire des économies, en

effet la non-observance est à l’origine d’hospitalisations et donc de dépenses qui pourraient être

évitées.

INTERVIEW DE NELLY ETIENNE--

SELLOUM

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

du Patient Cancéreux à l'Officine dont l'un des

objectifs est la mise en œuvre des entretiens

pharmaceutiques à l'officine pour les patients

sous anticancéreux oraux.

Je suis Nelly Etienne-Selloum, Maître de

Conférence en pharmacologie et

Praticien Hospitalier à l'Institut

de Cancérologie Strasbourg

Europe (ICANS). J'interviens

à l'hôpital au sein d'une

équipe pluridisciplinaire pour

l'accompagnement des patients

sous anticancéreux oraux par

la réalisation de consultation

pharmaceutique à l'initiation

du traitement et l'animation

dans le cadre d'un programme

d'éducation thérapeutique du

patient. J'enseigne, entre autres,

la pharmacologie et le bon

usage des anticancéreux et je suis responsable

du Diplôme Universitaire d'Accompagnement

28 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020

Est-ce que les entretiens à l'officine se

dérouleront exactement comme ceux qui ont

lieu à l'hôpital ?

Il y aura certainement des petites

différences mais les objectifs

fondamentaux seront globalement

les mêmes :

- sécuriser la dispensation et

l'utilisation de l'anticancéreux mais

aussi des soins de support,

- éduquer le patient à la prévention

et/ou la gestion des effets

indésirables,

- s'assurer de la bonne observance

du patient

La principale différence réside dans les

intervenants.


A l'hôpital, cet accompagnement est souvent

réalisé par une équipe pluridisciplinaire, le

pharmacien hospitalier étant associé de manière

étroite à une infirmière de coordination (IDEC)

qui joue un rôle clé dans le suivi des patients,

dans l'organisation des soins de supports

(diététique, socio-esthétique, kinésithérapie,

psychologue, service sociaux, etc) et le relais

des informations auprès de l'oncologue.

En ville le pharmacien d'officine sera plus isolé

et la réussite des entretiens pharmaceutiques

reposera certainement sur une bonne

coordination ville-hôpital avec le médecin

traitant et l'équipe hospitalière, et tout

particulièrement l'IDEC qui restera probablement

un interlocuteur privilégié du patient et de

l'équipe soignante intégrant maintenant à part

entière le pharmacien d'officine.

En quoi est-ce positif que ce soit le pharmacien

d'officine qui puisse exercer cette mission ?

Etant donné l'âge moyen de diagnostic de la

plupart des cancers, les patients éligibles pour

les entretiens pharmaceutiques en oncologie

sont souvent des patients bien connus de

l'équipe officinale. Cette proximité facilitera les

échanges en toute confiance.

Selon vous, quels sont les points clés d'un

entretien ?

- Analyse de tous les médicaments pris par le

patient pour évaluer tout risque d’interaction

médicamenteuse (cette étape devant être

réalisée avant la dispensation);

- Un entretien initial portant sur le recueil des

informations générales relatives au patient, ses

connaissances sur son traitement ainsi que les

conditions de prise et le schéma thérapeutique ;

- Deux entretiens thématiques portant sur

la vie quotidienne, les effets indésirables et

l’appréciation de l’observance du patient.

Quelles qualités faut-il avoir pour la réalisation

pratique de ces entretiens ?

- Des qualités humaines : sens de l'écoute et

empathie

- Des connaissances solides en oncologie pour

comprendre le vécu du patient, car la population

est très hétérogène, certains patients seront au

début de leur parcours de soins avec le choc de

l'annonce parfois encore très présent, d'autres

seront à un stade avancé de leur maladie.

Certains pharmaciens n'oseront peut-être pas

se lancer...il faut les rassurer et les décomplexer,

ce sont eux les spécialistes du médicament.

Les patients ont besoin d'être rassurés,

accompagnés et écoutés, ce qui est à la portée

de chaque pharmacien.

Est-ce que cela va permettre de renforcer le

lien ville-hôpital ? Est-ce qu'un vrai suivi sera

présent entre ce qui se passe à l'hôpital et en

ville ?

Je l'espère ! Mais cela dépendra du contexte,

et aussi du succès de cette nouvelle mission,

en espérant que les pharmaciens vont aller se

former et se lancer dans cette nouvelle aventure !

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 29


Quoi de neuf pour les

ÉTUDIANTS ?

Pour faire face à la crise du Coronavirus et à l’afflux de personnes devant se faire dépister,

les étudiants en santé sont autorisés à réaliser l’acte de prélèvement nasopharyngé pour les tests

PCR.

Pour dépister les porteurs de la Covid-19, les étudiants doivent avoir suivi une formation

spécifique conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie qui peut

être dispensée par un médecin, un biologiste médical ou un infirmier diplômé d'État. Ils doivent

également avoir validé la PACES (la première année commune aux études de santé).

Cette avancée est cohérente avec la grande mobilisation dont font preuve les étudiants en

santé, et particulièrement en pharmacie, depuis le début de la crise sanitaire. Comme nous avons

pu le mettre en avant dans les précédentes éditions du journal, vous avez été nombreux à vous

engager volontairement à l'hôpital, en pharmacie de ville, au SAMU dans vos facultés pour réaliser

de la solution hydro-alcoolique,.. D’autres ont, depuis cet arrêté du 24 Juillet, fait le choix de se

porter volontaires à la réalisation de ces prélèvements dans les laboratoires de biologie médicale.

C’est le cas de Antoine Jourdain, étudiant en deuxième année à la faculté de pharmacie de

Lille, qui nous a fait part de sa mobilisation.

“Je fais partie des étudiants qui ont répondu

présent à l’appel à candidature lancé par

Cerballiance et relayé par l’AAEPL (Association

Amicale des Étudiants en Pharmacie de Lille),

avec 7 autres étudiants de la deuxième année à

la cinquième année de pharmacie.

Après avoir vu l’annonce, j’ai transmis mon CV

et ma lettre de motivation dans la journée. Une

fois formé par les techniciens de laboratoire, on

a pu effectuer ces prélèvements nous mêmes et

travailler en autonomie.

J’ai choisi de répondre à la proposition d’un

laboratoire parce que je voulais sincèrement

aider à l’effort commun durant cette crise

sanitaire sans pour autant avoir pu le faire avant.

Après l’arrêté, je me suis porté immédiatement

volontaire. En plus de me faire rencontrer

des personnes à tout niveau du cursus de ma

filière, ce travail représente une opportunité de

découvrir davantage le domaine des laboratoires

d’analyses et le métier de pharmacien biologiste,

et ce à travers une réelle expérience de terrain !”

Lors d’une journée normale, qui représente

généralement une session de 3H, on commence

par l’habillage (tenue de protection, masque

FFP2, double paire de gants, visière de protection

etc...) puis on arrive sur le drive et on commence

les prélèvements. L’acte de prélèvement

contient plusieurs parties importantes comme

le contrôle de l’identité du patient et la raison

de sa venue, le prélèvement à proprement parler,

et enfin une étape de désinfection/nettoyage.

Enfin on envoie les différents prélèvements en

bactériologie/virologie et eux s’occupent de

faire le test.

30 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


COVID19,

Nouvelles Missions,

Nouvelles Rémunérations !

LES NOUVELLES MISSIONS ET LES NOUVEAUX MODES DE

RÉMUNÉRATION DE L’OFFICINE AVAIENT DÉJÀ DONNÉ LE

SIGNAL D’UNE ÉVOLUTION EN PROFONDEUR DE L’ACTIVI-

TÉ DES PHARMACIES. LA COVID19 AURA ELLE AUSSI FAIT

SOUFFLER LE VENT DU CHANGEMENT. SI L’OFFICINE RESTE

ATTACHÉE À SES PRATIQUES ANCESTRALES ET RASSURAN-

TES, ELLE NE POURRA S’EXONÉRER DEMAIN D’UNE CONDU-

ITE DU CHANGEMENT INNOVANTE ET PERFORMANTE.

Le rôle de professionnel de santé de premier recours

du pharmacien a été mis au-devant de la scène. Relais terrain

face à l’éducation thérapeutique, aux premiers soins, à l’interprofessionnalité,

à l’observance, ce n’est pas la pharmacie

discount qui a maintenu son chiffre mais bien la pharmacie de

proximité, la pharmacie « de soins » qui a minimisé la casse.

Les patients font confiance à leur pharmacie de proximité. Surtout

dans ces périodes où l’incertitude et les préoccupations

de santé sont fortes. Les nouvelles missions renforcent grandement

le rôle d’acteur de santé pivot joué par le pharmacien.

A l’heure où les GAFA et la grande distribution lorgnent

sur la pharmacie, il convient de relever ces défis pour mieux

affirmer le caractère médical du métier du pharmacien. La

récente décision concernant le retour derrière le comptoir du

paracétamol et le rôle confié aux officines face au COVID-19

confirment cette orientation.

Ajoutons que ces nouvelles missions ont un effet de bord positif

sur le chiffre d’affaires et ce rtains marchés de niche. Elles

contribuent à conforter et rassurer les patients chroniques et à

améliorer l’image de conseil de la pharmacie. Ce moment privilégié

d’échanges avec le patient permet de mieux cerner ses

besoins et ses attentes.

Si les nouvelles missions ne représentent qu’une très faible

part de la rémunération moyenne 2019 (en moyenne en 2019

moins de 2 K€), il est fort probable que des enveloppes de plus

en plus importantes soient consacrées à ces missions par la

CNAM. Faudra-t-il aller chercher ces enveloppes pour maintenir

la rémunération de son officine ?

Nous pensons prudent de se préparer à aller chercher ces rémunérations

pour compenser, comme le montrent les statistiques

2018 et 2019 du groupement d’expert comptables CGP, la baisse

en valeur de 3 à 6000 € de l’Excédent brut d’Exploitation

(EBE). Soulignons que cette baisse a été aggravée cette année

par la COVID-19.

Auparavant, la marge était simple à lire. Elle résultait

d’un calcul de marge dégressive lissée lié au chiffres d’affaires.

Cette marge intègre dorénavant de multiples composantes

comme les différents honoraires et Rémunérations sur Objectifs

de Santé Publique (ROSP).

La marge dégressive lissée (hors remises) ne représente

plus qu’un peu moins de 38 % de la marge SMR. Soit

environ seulement 17 % de la marge globale totale. Il y a la

partie de la rémunération que le pharmacien a l’habitude de

piloter : ventes et honoraires de délivrances directement liées

au chiffre d’affaires.

Nous pouvons y ajouter les gardes, la ROSP générique et les

rémunérations rattachées aux télétransmissions qui sont également

conditionnées par les ventes. Puis, il y a les nouvelles

rémunérations relatives aux nouvelles missions : les entretiens,

les bilans, le DMP, la vaccination, les TROD, la téléconsultation,

l’intervention pharmaceutique.

Nous sommes conscients que les pharmaciens sont

nombreux à trouver les nouvelles missions insuffisamment

rémunératrices et très consommatrices en temps. Cependant,

si les pharmaciens ne répondent pas présents, d’autres professions

ou start-up le feront. Derrière ces missions, il y a la

volonté farouche et légitime des autorités de santé de désengorger

les urgences et les services des hôpitaux. Ils comptent

en partie sur l’amélioration de l’observance et de l’éducation

thérapeutique pour cela. Les pharmaciens ont montré leur efficacité

pour le générique qui a ramené des milliards d’euros

d’économies. Les pouvoirs publics et la CNAM comptent sur la

pharmacie pour réitérer l’exploit. Il faudra bien entendu veiller à

ce que les pharmaciens soient correctement rétribués pour ces

missions.

Enfin, nous ajouterons à ces évolutions la révolution numérique

qui est en marche et qui contamine de plus en plus le monde

officinal. Cette digitalisation a été boostée lors du confinement.

Informations sur le site de la pharmacie, téléconsultations,

livraisons à domicile, échanges digitaux avec les confrères

professionnels de santé. Le pharmacien devra apprendre à

maîtriser le digital en faisant preuve de discernement entre les

gadgets et les réelles fonctionnalités qui apporteront à sa patientèle

les avantages et usages clients qu’elle attend.

Vous aurez compris qu’une révolution douce est en marche.

Les événements récents de la COVID-19 nous prouvent que le

monde tel que nous le connaissons a été bousculé dans ses

certitudes.

PAR JOFFREY BLONDEL, DIRECTEUR DE LA

GESTION OFFICINALE D’ASTERA

Journal de l’ANEPF n°5 - Juillet 2020 31


Q

UELLE

Le monde de l'après COVID :

PLACE POUR LE

DÉVELOPPEMENT DURABLE

EN PHARMACIE ?

La pandémie que nous avons connue ces derniers mois fut exceptionnelle tant par son

ampleur que par son apparition brutale et ses conséquences, entraînant une crise sociale et

économique mondiale sans précédent.

L’apparition de maladies infectieuses pourrait probablement être liée à notre impact sur la nature.

En effet, certaines actions de l’être humain (déforestation, agriculture intensive) détériorent l'écosystème

et la biodiversité. Cela pourrait contribuer à la mise en relation des animaux sauvages

avec l’être humain et donc à la transmission de certains virus (tels que Zika ou Ebola).

Il y a donc interdépendance entre le social, l’économie et l'environnement. Il est de ce fait primordial

de changer notre modèle planétaire et de modifier nos modes de vie. Pour y parvenir, les Nations

Unies ont mis en place l’Agenda 2030 et ont adopté en 2015 les 17 Objectifs de Développement

Durable (ODD).

Cet agenda doit être un « plan d'action pour l'humanité, la planète et la prospérité ». La Semaine

Européenne du Développement Durable promeut l'application de l'agenda 2030 dans toute l'Europe

et encourage les pays à mettre en place des actions pour atteindre les différents objectifs. Elle se

déroulera du 18 septembre au 8 octobre 2020 (événement déplacé et rallongé à cause de la Covid-19).

Pour l’occasion l’ANEPF diffusera des infographies sur les réseaux sociaux pour sensibiliser sur le

sujet du développement durable.

32 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


On pourrait se demander pourquoi des décisions prises à une échelle internationale nous

concernent, nous étudiants en pharmacie ?

Premièrement, il existe un lien entre la santé et l’environnement. En tant que futur professionnel de

santé, tous les facteurs qui jouent sur la santé doivent susciter notre intérêt et notre vigilance en

vertu de notre éthique déontologique.

Deuxièmement, l’importance grandissante de la transition écologique se fait sentir dans toute la

société : élection municipale en France, Convention citoyenne pour le climat... Nous sommes dans

une période où l'opinion publique est plus que favorable à ces réformes environnementales. C'est

une opportunité qu'il faut saisir pour interpeller les instances. La promotion et la vulgarisation sont

primordiales pour que la population s'approprie les problématiques du développement durable et

puisse activement participer à cette transition.

Le premier endroit où un étudiant peut avoir une action concrète est le campus. Dans le numéro

d'avril 2020, nous avons pu constater qu'une vague verte a déferlée sur plusieurs campus, en particulier

sur celui de la faculté de Châtenay-Malabry. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons

un impact important. Cette année, la politique sera donc d'encourager les autres villes qui veulent

mettre en place des initiatives écoresponsables dans leur campus. Pendant l'été, un groupe rassemblant

des représentants de chaque ville du réseau s'est formé. Il sera un moyen de partager les

informations, les astuces et les conseils afin d'optimiser cette transition écologique et encourager

les villes qui veulent se lancer. N'hésite pas à te renseigner auprès de tes associations locales pour

savoir ce qui sera mis en place cette année.

L'un des autres objectifs de ce mandat sera d'informer les étudiants via ce journal du lien entre

notre métier et le développement durable. Dans cette rubrique nous vous présenterons les différentes

initiatives sur les questions écologiques spécifiques au monde pharmaceutique. Nous

parcourrons les différents domaine de la pharmacie : l'officine, l'industrie pharmaceutique ou encore

le monde hospitalier.

Connaître les problématiques et les actions effectuées

dans le monde professionnel permettra de mieux saisir

les défis qu'il nous reste à relever.

Si tu as d’autres questions, tu peux te tourner vers Katherine

(solidarite.ethique@anepf.org ou au 07 82 33 90 75) !

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 33


ÀLA RENCONTRE DE

LA PROFESSION

LES CPTS À QUOI ÇA SERT ?

L’acronyme CPTS est revenu plusieurs fois dans tes discussions récentes au

sujet des nouvelles missions du pharmacien mais tu n’as jamais compris ce

que c’était ? On t’explique tout !

Déjà, tu dois savoir que CPTS signifie Communautés Professionnelles Territoriales de Santé. Elles

ont été créés par la loi de modernisation de notre système de santé en 2016 (loi Touraine) et sont

encore aujourd'hui au coeur du plan “Ma Santé 2022”. Comme les URPS dont on te parlait au dernier

numéro, elles sont également des acteurs majeurs de la mise en oeuvre de la politique locale de

santé. Mais alors, comment ça fonctionne ?

Les CPTS sont un collectif d’acteurs de

santé volontaires pour renforcer leur coordination

et améliorer la prise en charge de la population

de leur territoire. De ce fait, ils servent

à la résolution à la fois d’un problème organisationnel

et d’un problème de santé identifié

sur le territoire. Lorsqu’on dit territoire, cela ne

correspond pas nécessairement à une entité

géographique administrative existante (comme

une commune ou département) mais plutôt à

une zone caractérisée par les habitudes de

travail en exercice coordonné de divers professionnels,

et cohérente avec les parcours de

soins des populations. Elles sont composées

de professionnels médicaux de ville (structurés

en équipes de soins primaires ESP ou isolés)

tel que des médecins ou des infirmiers, et des

pharmaciens. Des établissements de santé,

établissements et services médico-sociaux ou

professionnels du social voire autres acteurs

de prévention y participent.

Leur projet de santé commun est agencé autour de 3 grandes missions socles :

• Améliorer l’accès aux soins de premier recours

• Organiser le parcours de soin du patient avec une dynamique pluriprofessionnelle

• Développer les actions de prévention et de promotion de la santé

34 Journal de l’ANEPF n°5 - Juillet 2020


Z m interpro !

Plus largement, nous pouvons dresser une liste non exhaustive de l’objectif des CPTS : améliorer

l'efficience du parcours de prise en charge du patient, lutter contre la désertification médicale, promouvoir

l’attractivité des territoires, optimiser la prise en charge coordonnée, développer les solutions

numériques et surtout, assurer la continuité des soins dans les prises en charge des soins

non programmés en évitant un recours inopiné aux urgences hospitalières.

Pour leur création se déroule la signature d’un contrat entre l’assurance maladie, l’ARS du territoire

concerné et les différents professionnels de santé volontaires. C’est également eux qui choisissent

leur cadre juridique. Concernant leur financement, un accord conventionnel interprofessionnel

a été signé le 20 juin 2019 entre les syndicats représentatifs des différentes professions de

santé et l’Assurance Maladie afin qu’elle puisse leur apporter un soutien financier.

À défaut d’initiative des professionnels, l’ARS peut être amenée à susciter, en concertation avec

les URPS et les représentants des centres de santé, les initiatives nécessaires à la constitution des

communautés professionnelles territoriales de santé.

Les maisons de santé pluriprofessionnelles peuvent être un acteur de premier plan des CPTS car

organisées en exercice coordonnée donc elles expérimentent au quotidien la dynamique interprofessionnelle

du travail.

Zoom interpro

L’avis des étudiants en médecine sur les CPTS avec Sahra Hmissi, Vice-Présidente chargée des Perspectives

Professionnelles à l’ANEMF (Association Nationale des Étudiants en Médecine de France).

Les CPTS favorisent le travail en interprofessionnalité à l’échelle territoriale et permettent ainsi

d’améliorer l’organisation de l’offre de soins. Ces regroupements de professionnels de santé peuvent

s’avérer être une force de proposition concernant les politiques de santé des territoires sur

lesquels ils sont établis. Afin de favoriser la coordination et la communication entre professionnels

de santé, il est nécessaire de s’appuyer et de développer des outils de communication numériques

tels que le Dossier Médical Partagé. L’organisation en communauté interprofessionnelle

peut créer une dynamique territoriale positive pouvant contribuer

à améliorer l’accès aux soins pour tous les patients d’une zone géographique.

Journal de l’ANEPF n°5 - Juillet 2020 35


QUELS GRANDS PARCOURS

S’OFFRENT À TOI ?

Tu viens d’arriver en deuxième année de pharmacie après avoir dû tenir une voire deux années en

PACES ? Tu es issu d’une passerelle ? Cela fait une voire deux années que tu es à la faculté de

Pharmacie ? Quoi qu’il en soit, il est toujours compliqué de savoir vers quelle voie s’orienter face à

la diversité offerte par notre belle filière de Pharmacie. On va essayer de t’aiguiller en te montrant les

grandes éventualités qui sont face à toi afin que tu puisses faire ton choix de filiarisation de la façon

la plus éclairée possible !

Parcours Industrie

Si tu choisis l’industrie, tu pourras travailler dans autant de domaines qu’il y a de mots

dans ce journal ! S’ouvre à toi le marketing, les affaires réglementaires, la production, la

cosmétologie, la galénique, le développement, la qualité, que ce soit dans les laboratoires

mais aussi auprès des grandes instances françaises ou internationales. En effet, à toutes les étapes

de la vie du médicament, de sa conception jusqu’à sa mise sur le marché (et même après avec la

pharmacovigilance), tu retrouveras un pharmacien.

Parcours Internat

Si tu optes pour le concours de l’internat qui se déroule en décembre de 5ème année (et que tu le

réussis), tu auras accès aux professions de praticien hospitalier ou de biologiste médical.

Le métier de pharmacien hospitalier consiste à s'assurer du bon usage du médicament

dans les établissements hospitaliers publics et privés, et de l’éducation thérapeutique des

patients. Il peut s'occuper spécialement de l'utilisation des dispositifs médicaux, de la

stérilisation, des produits radioactifs et des chimiothérapies...

En milieu hospitalier ou en laboratoire d'analyses médicales privé, le biologiste médical est responsable

de la réalisation des analyses médicales. Il est donc directement impliqué dans le diagnostic et le suivi

biologique des patients en collaboration avec le corps médical.

Parcours Recherche

Parcours Officine

Si tu veux faire de la recherche, tu devras être titulaire d'une thèse d’université pour travailler

dans la recherche fondamentale ou appliquée dans les organismes de recherche publics

(INSERM, CNRS, INRA, IRD...) ou privés. Tu pourras aussi effectuer des travaux de recherche

en complément de tes missions d'enseignement si tu deviens enseignant-chercheur. Dans

ce cas, tu exerceras à l'Université et/ou en Centres Hospitalo-Universitaires.

Si la relation de confiance avec les patients t’attire et que tu veux être un acteur de

proximité majeur dans leurs parcours de soin, c’est le métier de pharmacien d’officine qui

est fait pour toi ! Tu pourras t’épanouir en prodiguant de nombreux conseils adaptés à

chacun, en délivrant des médicaments ou encore en faisant de la prévention par le biais

de ton rôle d’expert en santé publique. Être pharmacien d’officine est un métier passionnant en pleine

évolution. Il se voit confier de plus en plus de missions auprès des patients comme la vaccination antigrippale,

la dispensation sous protocole ou encore les tests rapides d’orientation diagnostic pour les

angines (TROD)...


À quelles aides sociales

peux-tu prétendre ?

Avec un total de ​2532,71€​, cette année encore, ​le prix que devra débourser un étudiant en

pharmacie en deuxième année pour sa rentrée est en hausse​. La crise actuelle alourdit le bilan,

obligeant les étudiants à se procurer des masques, obligatoires sur les campus, pour respecter les

mesures sanitaires. Face à la ​précarité étudiante qui est plus que jamais une réalité, nous avons

voulu dresser une liste non exhaustive des aides sociales dont tu pourrais faire la demande.

Bourses CROUS/CNOUS

• Bourses sur critères sociaux : il faut remplir un Dossier Spécial Étudiant qui se

base sur des critères sociaux par échelons (possibilité de faire des simulations),

est versée chaque mois directement sur ton compte à l’exception de juillet et août.

• Bourse au mérite ​: pour les étudiants boursiers qui ont obtenu la mention très bien

au baccalauréat.

Attention, les demandes pour ces bourses doivent se faire au plus tard en mai !

• Aides spécifiques d’urgence :​

Annuelle​: si tu es non boursier mais te trouve dans une situation financière délicate.

Ponctuelle : si tu vis une situation difficile à un moment de l’année et que tu as besoin d’aide pour y

remédier, prend rendez-vous avec le service social du CROUS.

N’hésite pas à te rapprocher des élus étudiants CROUS de ta ville afin de savoir comment en

bénéficier !

Aides au Logement

• Aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) :​

Allocation pour le Logement (APL) ​: si tu es locataire d’un logement faisant l’objet d’un bail

Allocation de Logement à Caractère Familial (ALF) ​: si tu ne rentres pas dans le champ des APL

Allocation de Logement Social (ALS) : si tu ne rentres dans aucun des deux champs précédents

http://www.caf.fr/

• Pour t’aider dans le versement des cautions​ :

Dispositif VISALE​ : si tu as entre 18 et 30 ans

Fonds de Solidarité Logement (FSL) : demande à réaliser au niveau du département si tu as de faibles

ressources, cela pourra aussi t’aider dans le paiement de ton loyer et de factures

Aides à la Santé

• Complémentaires Santé

Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMUc) : pour les moins de 25 ans, tu peux effectuer une

demande familiale (si tu es encore à la charge de tes parents) ou personnelle (si tu ne l’es plus)

Aide au paiement d’une Complémentaire Santé (ACS) : si tu es dans une situation délicate mais que tu ne

bénéficies pas de la CMUc

Services de santé universitaires​ : SUMMPS (Service Universitaire de Médecine Préventive et de

Promotion de la Santé) ​et ​CSU (Centre de Soins Universitaires) pour avoir accès aux soins sous la

formule du Tiers Payant Généralisé (sans avance de frais)

Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020 37


Vos rentrée

UNIVERSITAIRES

En Photos !

L’ANEPF a eu le plaisir de venir à votre rencontre à l’occasion des rentrées des nouveaux étudiants

en pharmacie et espère au plus vite pouvoir rendre visite aux villes qu’elle n’a pas pu voir, tout en

respectant les directives des universités liées au contexte sanitaire.

L'ensemble du bureau de l'ANEPF vous souhaite une belle année universitaire pleine de réussite !

DIJON

Antoine et Marion se sont déplacés

pour présenter la structure aux

nouveaux arrivants de la faculté

Bourgignonne

RENNES

Alexandre et Athénaïs

sont allés en terre

bretonne pour

présenter l'ANEPF

aux 2 ème années de

la faculté Rennaise

TOULOUSE

Dorian , Chloë,

Adrien et Athénaïs

ont fait la rentré

des P2 Toulousains

38 Journal de l’ANEPF n°6 - Septembre 2020


STRASBOURG

Léa et Yann ont pu présenter le 1er

septembre l'ANEPF lors de la rentrée des

2 ème années

TOURS

Athénaïs, Marion et Nina sont allées

présenter l'ANEPF aux nouveaux

arrivants de la faculté tourangelle.


Au cœur de votre métier,

CMV Médiforce vous propose

toutes les solutions de financement

pour votre activité professionnelle.

Conception et création : Agence lecameleon

NOS EXPERTS SONT A L’ECOUTE DES PROFESSIONNELS LIBERAUX DE SANTE

POUR LES ACCOMPAGNER DANS LEURS PROJETS :

> Véhicule professionnel > Trésorerie > Matériel médical > Développement d’activité

> Installation > Travaux dans les locaux professionnels

Pour nous contacter

www.cmvmediforce.fr

0 800 131 284

Financements sous réserve d’acceptation par BNP PARIBAS LEASE GROUP

CMV Médiforce est une marque commerciale de BNP PARIBAS LEASE GROUP, Société Anonyme au capital de 285 079 248 EUR - N° 632 017 513, RCS NANTERRE

dont le siège social est 12, rue du Port, 92022 NANTERRE Cedex- APE : 6419Z - n° TVA - Intracommunautaire : FR50632017513

More magazines by this user
Similar magazines