26.01.2021 Views

Guide 2021

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Guide des communes et

du développement durable 2021

www.gemengen.lu

Claude Seywert

CEO

Encevo S.A.

GILBERT THÉATO

myenergy

Partenaire pour une transition énergétique durable

NORMAN FISCH ET MORGANE HAESSLER

INDR

La nouvelle édition du Guide ESR

PATRICK KOLBUSCH

Biogros

Transport durable: récit d’un succès


DANS UN MONDE QUI CHANGE

CETTE NOUVELLE CARTE

VA VOUS PARLER

JE SUIS VOTRE VISA DEBIT

taille maximale

green box

En plus d’offrir un débit immédiat,

je facilite vos retraits et achats,

en magasin et en ligne, partout

dans le monde.

bgl.lu/fr/visa-debit

Offre soumise à conditions. Sous réserve d’acception du dossier par la banque. Voir conditions en agence.

BGL BNP PARIBAS (50, avenue J.F. Kennedy, L-2951 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg : B 6481) Communication Marketing janvier 2021.


EDITO

PAR ADELINE JACOB

Bonne année! Bonne santé…

Il est de coutume, au début de l’an neuf, de faire le point et de dresser

sa liste de bonnes résolutions. A l’échelle nationale, il ressortira de ce

travail d’introspection un goût amer. 2020 restera douloureusement

dans les mémoires avec, derrière son funeste décompte journalier,

le souvenir d’autant d’êtres chers; derrière les masques, abattement

et espoir dessinés alternativement sur les visages. Avec la pandémie

de Covid-19, c’est aussi l’économie luxembourgeoise qui tousse.

Certes, les symptômes sont moins graves en comparaison à ceux

de nos voisins européens plus souffrants 1 , mais les blessures n’en

restent pas moins sérieuses dans de nombreux pans de l’économie.

Ceux-ci ont pu compter sur le secteur public – parfois sur le tard et

à force de revendications – pour panser leurs plaies béantes. Pour

que la convalescence se déroule au mieux, État et entrepreneuriat

attendent aujourd’hui de leurs partenaires communaux qu’ils

maintiennent un niveau élevé d’investissements. Mais les finances

communales semblent grippées: cette année, point d’étrennes mais

un budget lui aussi plombé par la crise. Avec une baisse des recettes

de 341 millions d’euros rien que pour l’année écoulée et une perte

totale de quelque 1,3 milliard d’euros d’ici la fin de la mandature

(2023), la frilosité est palpable. Réciproquement, les communes en

appellent au soutien de l’État.

Quand chacun se garde bien de tirer des plans sur la comète dans

ce climat plus qu’incertain, ces communes ont, elles, leur liste de

bonnes résolutions toute dressée et venue d’en haut (malgré des

efforts appréciables pour impliquer les principales intéressées).

Si le 31 décembre 2020 a mis un terme à de nombreux projets

pluriannuels, c’est que l’année 2021, page blanche après une année

noire, se profile comme un nouveau départ en bien des domaines.

En termes de logement comme de politique climatique, le 2.0

devient la norme, synonyme d’approfondissement quels que soient

les résultats des politiques précédentes.

Force est de constater qu’en matière d’habitat, le Pacte logement

initial a franchement échoué 2 . La nouvelle mouture, qui sera

en vigueur jusqu’à la fin de l’année 2032, viendra redéfinir la

collaboration entre l’État et les communes pour stimuler l’offre

d’habitations abordables qui fait toujours défaut. Toutefois, le

SYVICOL estime d’ores et déjà que la future loi ne suffira pas à

relever le défi…

Du point de vue environnemental, de meilleurs résultats ont été

enregistrés. Avec 102 communes adhérentes (soit la totalité) et 95

certifiées, le Pacte Climat 1.0 est quant à lui une véritable réussite.

Son successeur, quoi qu’agrémenté de quelques nouveautés, s’inscrira

donc dans sa continuité, tout en relevant le niveau d’ambition. Fort

de ce succès, l’État entend désormais défier les communes sur la

protection de la biodiversité et des ressources naturelles. Reste aux

volontaires à mettre en œuvre un troisième catalogue de mesures,

celui du nouveau Pacte Nature.

Ainsi, en plus de devoir anticiper une sortie de crise en naviguant

à vue, les «Lëtzebuerger Gemengen» sont priées de redoubler

d’efforts pour atteindre les ambitieux objectifs nationaux. Les

intentions sont bonnes, mais les résultats ont-ils une chance d’être

à la hauteur des défis qui se présentent? Crise économique, crise

du logement et crise environnementale s’entremêlent, creusant un

gouffre entre ceux qui ont les moyens d’y résister, et les autres…

Qui viendra alors le combler? n

1

Les premières estimations du PIB pour le 3 e trimestre 2020 publiées par le Statec font état d’un rebond de l’activité économique: +10% par rapport au trimestre précédent

et +0,5% comparé à la même période en 2019 (contre -4,3% dans la zone euro). Le Luxembourg et l’Irlande sont les seuls pays européens qui jouissent d’une certaine

croissance sur cette période.

2

Selon le dernier monitoring Pacte logement, sur les 380 millions d’euros alloués aux communes jusqu’en 2017, seuls 2,2% des dépenses ont soutenu directement la

création d’habitations abordables, rappelle le nouveau projet de loi.


4

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

SOMMAIRE

DÉVELOPPEMENT DURABLE

30 | NORMAN FISCH ET

MORGANE HAESSLER - INDR

COVERSTORY

08 | CLAUDE SEYWERT

Encevo S.A.

La nouvelle édition du Guide ESR

DÉVELOPPEMENT DURABLE

32 | PATRICK KOLBUSCH

Biogros

Soutenir les ambitions nationales en matière d’énergie

Transport durable: récit d’un succès

ÉNERGIE

12 | GILBERT THÉATO

myenergy

DÉVELOPPEMENT DURABLE

22 | GUY SPANIER

Commune de Schifflange

DÉVELOPPEMENT DURABLE

34 | POL MAJERUS ET BENOÎT DECOLLE

WOLFF-WEYLAND

Partenaire pour une transition

énergétique durable

Des actions concrètes pour réduire

la quantité de déchets produite par habitant

Un nouveau centre de compétences

collectivités et espaces verts à Noerdange

ÉNERGIE

14 | XAVIER MAKA

Naturgas Kielen

DÉVELOPPEMENT DURABLE

28 | ALAIN JACOB

LAMESCH

MOBILITÉ

38 | JEAN-CLAUDE JUCHEM

Automobile Club du Luxembourg

Le cri du cœur de la filière biogaz

Le recyclage: un maillon

dans la boucle de la matière

Accélérer le changement de mentalité

en matière de mobilité


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

5

MOBILITÉ

40 | JEAN-PIERRE HEIN ET WILLY HEIN

Groupe Hein

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

52 | ALHO SYSTEMBAU

LETZEBUERGER GEMENGEN

Publication éditée par Euro-Editions S.A.

www.gemengen.lu

Modernisation des infrastructures:

de nouveaux horizons pour le Groupe Hein

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

44 | Fonds du Logement

Priorité absolue aux gens

et à l’enseignement

ECONOMIE

68 | LUCA POLVERARI

Marks & Clerk

Société éditrice

Euro-Editions S.A.

24, rue Michel Rodange • L-4660 Differdange

Régie publicitaire

Julien Malherbe

marketing@euroeditions.lu

Administration

Lucia Ori

Tél. 58 45 46-29 • Fax 58 49 19

admin@euroeditions.lu

Raouf Hatira

secretariat@euroeditions.lu

S’adapter aux contraintes

de la construction en milieu urbain

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

46 | GILLES HEMPEL

Fondation pour l’Accès au Logement

La propriété intellectuelle,

un enjeu commercial

ECONOMIE

70 | GEORG JOUCKEN

Banque Raiffeisen

Rédaction

Martina Cappuccio

martina@euroeditions.lu

Julien Brun

julien@euroeditions.lu

Pierre Birck

Adeline Jacob

Raouf Hatira

Conception et réalisation graphique

Sophie Glibert

sophie@euroeditions.lu

Photographie

Marie De Decker

Eric Devillet

Sébastien Goossens

Agence Kapture

La domotique, un outil de gestion

pour le logement social

Covid-19,

un accélérateur vers un monde durable

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

48 | MARTINE SCHUMMER

Schroeder & Associés

GUIDE DES COMMUNES

094 | CARTE DU LUXEMBOUG

106 | CARTE PACTE CLIMAT

108 | FICHES COMMUNALES

Impression

Imprimerie Centrale

Nouveau siège:

l’incarnation d’une nouvelle vision

© Euro-Editions

Tous droits de reproduction réservés pour tous pays.

Tous manuscrits, photos et documents envoyés à la

rédaction ne peuvent être exploités qu’avec l’accord de

leurs auteurs. Publiés ou non, ils ne seront pas restitués.

Les reportages signés n’engagent que leurs auteurs.

Les prix figurant dans cette revue sont indicatifs et

peuvent être sujets à des variations dont l’éditeur ne

pourrait nullement être tenu pour responsable.


6

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

INDEX

08 | CLAUDE

SEYWERT

CEO

Encevo S.A.

12 | GILBERT

THÉATO

Directeur

myenergy G.I.E.

14 | XAVIER

MAKA

Directeur général

Naturgas Kielen

16 | CAROLE

DIESCHBOURG

Ministre de l’Environnement,

du Climat et du

Développement durable

16 | CLAUDE

TURMES

Ministre de l’Énergie et de

l’Aménagement du territoire

22 | GUY

SPANIER

Conseiller climat

Commune de Schifflange

28 | ALAIN

JACOB

Administrateur

directeur général

LAMESCH Exploitation s.a.

30 | NORMAN

FISCH

Secrétaire général

INDR

30 | MORGANE

HAESSLER

Présidente

ProRSE

32 | PATRICK

KOLBUSCH

Directeur

Biogros

34 | BENOÎT

DECOLLE

Spécialiste produits

WOLFF-WEYLAND

34 | POL

MAJERUS

Spécialiste produits

WOLFF-WEYLAND

38 | JEAN-CLAUDE

JUCHEM

CEO

Automobile Club Luxembourg

40 | JEAN-PIERRE

HEIN

Directeur général

Groupe Hein

40 | WILLY

HEIN

Gérant associé

Groupe Hein

44 | AUDREY

LOCQUET

Chef de projet

Fonds du Logement

44 | CHRISTOPHE

STORDEUR

Chargé d’opérations

Fonds du Logement

44 | LAURA

JACOBY

Gestionnaire de chantiers

Fonds du Logement

44 | GAËLLE

SCHMETS

Architecte

Schmets Architectes

46 | GILLES

HEMPEL

Directeur

Fondation pour l’Accès

au Logement

48 | MARTINE

SCHUMMER

Administrateur, ingénieur,

chef du service «Bâtiments»

Schroeder & Associés

54 | ANGÉLINE

PRÉVOT

Administrateur délégué

GERI Management

68 | LUCA

POLVERARI

Gérant et partenaire

Marks & Clerk

70 | GEORG

JOUCKEN

Head of Private Banking

Banque Raiffeisen


Energy

from Luxembourg

Depuis 2001, nous développons,

planifions, construisons et exploitons

des installations de production d’énergie

par des parcs éoliens et stations

hydroélectriques au Luxembourg.

Nos sites témoignent de l’importance

que nous accordons à un développement

de nos activités dans le respect de la

nature et en harmonie avec les citoyens.

Grâce à nos nouveaux projets de

parcs éoliens, nous contribuons non

seulement aux objectifs européens en

matière d’énergies renouvelables, mais

assurons également la mise en place

d’une production énergétique durable

pour le Luxembourg.

www.soler.lu


8

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

COVERSTORY

Soutenir les ambitions

nationales en matière

d’énergie

A travers ses filiales Enovos, Creos et Enovos Services, le

Groupe Encevo est actif de la production au commerce de

l’énergie en passant par tous les services gravitant autour de ces

activités. Il est à ce titre un acteur de choix pour accompagner

le pays dans la mise en œuvre de son ambitieux Plan national

intégré en matière d’énergie et de climat. Claude Seywert,

CEO du groupe, détaille avec nous les efforts déjà réalisés

jusqu’à aujourd’hui et nous parle des défis que devront relever

Encevo et ses filiales face aux changements qui attendent le

paysage énergétique ces prochaines années.

En mai dernier, le gouvernement a

dévoilé son Plan national intégré en

matière d’énergie et de climat (PNEC)

d’ici 2030. Que pensez-vous des engagements

pris par le pays?

Le PNEC luxembourgeois prévoit de réduire

de 55% ses émissions de CO 2

, d’augmenter

l’efficacité énergétique de 40 à 44% et

d’atteindre 25% de consommation d’énergies

renouvelables d’ici 2030. Ces objectifs sont

très ambitieux et impliquent (par rapport à fin

2020) la multiplication de nos infrastructures

photovoltaïques par un peu plus de cinq et de

celle des éoliennes par deux.

Ces ambitions sont théoriquement réalisables

mais vont demander volonté et courage de la

part des acteurs concernés. Le défi au niveau

de l’éolien sera d’obtenir les autorisations

environnementales nécessaires à son développement.

Pour le photovoltaïque, les grands

toits ou les sites industriels ont déjà été

fortement sollicités et arrivent à saturation,

il faudra donc multiplier les plus petites

installations sur les toits des habitations ou

entreprises. Là où d’autres pays exploitent

des solutions au sol, le Luxembourg ne peut

pas compter sur cette option, les terrains

se faisant rares et coûteux. Enovos œuvre

régulièrement avec différents acteurs afin

d’élargir les critères d’éligibilité pour les

installations au sol et propose également des

solutions alternatives telles que les carports

ou encore les installations flottantes.

Pour contribuer à l’effort national, Enovos

construit et gère de très grandes installations

photovoltaïques et est à la recherche de

nouveaux partenariats avec des entreprises.

Pour aller plus loin, notre filiale Enovos

Services sensibilise au déploiement de ces

solutions auprès des particuliers et des

communes pour des installations sur toit

de moins grande envergure, notamment

en coopératives. C’est l’un des objectifs

recherchés par la plateforme «Diego» en

partenariat avec la Fédération des artisans.

Les artisans sont ainsi formés par nos soins au

montage des nouvelles technologies vertes et

vont ensuite au contact des particuliers pour

leur en montrer les avantages. Ce partenariat

commence déjà à porter ses fruits, surtout

dans le domaine de l’électromobilité où la

demande d’installation de bornes de recharge

à domicile connait une forte croissance.

En tant que groupe local d’envergure, nous

couvrons tout le territoire et connaissons

les problématiques qui y sont liées. De plus,

notre expertise technique nous permet de

trouver les solutions les plus adaptées à la

réalité du pays.

Quels sont les leviers d’action en matière

d’efficacité énergétique?

Via les entreprises qui composent notre

groupe, nous pouvons agir à tous les niveaux

d’amélioration de l’efficacité énergétique;

notre filiale Enovos, dont l’obligation légale

est de faire faire des économies d’énergie à

ses clients, a recours à des incitatifs comme

des campagnes de communication ou l’octroi

d’enoprimes. Via d’autres filiales du groupe

comme l’energieagence, nous proposons des

audits énergétiques et pouvons par la suite

installer des solutions moins énergivores,

voire installer des panneaux photovoltaïques

pour accompagner nos clients vers une

certaine autonomie. Nous poursuivons

d’ailleurs nos recherches dans ce domaine à

travers le lancement d’un projet pilote créé

en partenariat avec la SNHBM en vue de

la création d’une première communauté

énergétique. Ainsi, quelques habitations

seront équipées de panneaux solaires, de

batteries et d’une solution permettant

l’optimisation des échanges énergétiques

entre les différentes maisons. En observant

leur fonctionnement, nous pourrions

envisager le dimensionnement du réseau de

demain et gagner en expérience quant aux

nouvelles habitudes de consommation afin

de créer des produits accessibles et adaptés

à cette nouvelle réalité.

Nous accompagnons par ailleurs entreprises

et communes dans la gestion de leur

consommation énergétique quotidienne.

Dans le cadre du Pacte Climat, par exemple,

l’energieagence propose des consultations


et Enovos les accompagne ensuite dans leurs

efforts. Les services proposés sont multiples:

monitoring énergétique, cadastres solaires,

conseils en matière de gestion d’éclairage

public, offre de décarbonisation de leur

flotte de véhicules,… Nous agissons à tous

les niveaux!

En matière de décarbonisation, celle

des transports semble être une priorité.

Pour quelle raison?

La moitié de la consommation énergétique

du pays provient de la mobilité. Si l’on veut

décarboniser, il s’agit donc du plus grand

problème à affronter! L’électromobilité

est ainsi promue à échelle nationale, car

elle permet de consommer une énergie

renouvelable et ses moteurs sont plus

efficients. Après avoir déployé le réseau

Chargy, notre filiale Creos a déployé en ce

mois de janvier 2021 les premières bornes

haut débit qui permettront de recharger

rapidement un véhicule pour davantage

de flexibilité. Nous aidons également

les grands acteurs privés et publics à

installer des bornes supplémentaires sur

leurs terrains. Enfin, Enovos, via sa carte

enodrive et son application, facilite l’accès

au réseau de recharge et a même étendu

ce service à l’international pour offrir

davantage de mobilité et d’indépendance à

ses utilisateurs.

Au-delà du déploiement infrastructurel,

nous avons accompagné nos clients privés

et publics dans la gestion intelligente

quotidienne de leur flotte électrique et

de sa consommation. Par ailleurs nous

veillons à un approvisionnement en ligne

avec les objectifs de décarbonisation;

ainsi Enovos fournit au réseau Chargy de

l’électricité 100% renouvelable, garantie

à chaque instant à partir d’installations

vertes.

Claude Seywert

“Notre expertise

locale nous permet

de trouver

les solutions

les plus adaptées

à la réalité du pays”


10 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 2021

COVERSTORY

“La moitié

de la consommation

énergétique

du pays provient

de la mobilité.

Si l’on veut

décarboniser,

il s’agit donc

du plus grand

problème

à affronter!”

Nos réseaux électriques sont-ils prêts à

supporter cette électrification massive

de la société?

La consommation d’électricité va inévitablement

croître considérablement, c’est

pourquoi nous allons relever le niveau

de puissance de notre réseau via le projet

Creos 380, qui augmentera sa tension de

220 kV à 380 kV. Datant des années 60, ce

réseau atteindra bientôt ses limites; avec

les transformations prévues, nous estimons

qu’il pourrait soutenir la croissance des

20 à 30 années à venir. De nombreuses

études d’impact environnemental ont été

réalisées et, de manière générale, nous

voyons beaucoup d’aspects positifs à cette

modernisation. En effet, en passant au 380 kV,

nous pouvons augmenter la capacité de

notre réseau sans avoir besoin de nouveaux

tracés. Ainsi, nous parvenons à limiter

l’impact sur le paysage. Afin d’accommoder

les champs électriques un peu plus élevés,

les lignes seront simplement rehaussées par

rapport au sol. Nous en profitons également

pour dévier ceux qui étaient trop proches

des habitations et pour enfouir certaines

liaisons sous le sol. De plus, le kilométrage

total des lignes hautes tensions ainsi que le

nombre de pylônes seront diminués.

Tous les gestionnaires de réseau d’Europe

augmentent actuellement leur capacité.

Même si nous produisons de plus en plus

d’énergie renouvelable localement, les

importations resteront nécessaires afin

d’équilibrer les réseaux en fonction de

la météo. Nous devons donc renforcer

nos liens avec nos voisins pour faciliter

l’échange d’énergie lorsque le soleil aura

plus brillé chez l’un et le vent davantage

soufflé chez l’autre.

Le monde de l’énergie est voué à une

transformation radicale au cours de la

prochaine décennie: les habitudes de

consommation vont changer, l’approvisionnement

va devoir évoluer, les énergies

utilisées ne seront plus les mêmes,…

Nous devons nous préparer à accompagner

la révolution qui va se jouer à ce niveau et

la modernisation de notre réseau est une

première étape.

Quels sont les efforts que vous réalisez

en interne pour montrer l’exemple aux

autres acteurs du pays?

Notre approche RSE va de pair avec notre

stratégie générale: nous développons des

infrastructures énergétiques à travers tout le

pays, nous offrons une panoplie de services

aux communes et entreprises afin de les

aider à opérer une transition énergétique,

nous sensibilisons les particuliers à ces

thématiques,... En interne, nos actions

se concrétisent à tous les niveaux: nous

mettons en œuvre les technologies les plus

innovantes et écologiques dans nos propres

bâtiments ainsi que ceux équipés par nos

filiales, nos cantines sont alimentées par

des produits locaux, nos flottes de véhicules

sont en pleine transition vers l’électrique

(nous avons divisé par trois le CO 2

produit

par kilomètre par notre flotte au cours des

cinq dernières années), nous réduisons

au maximum notre consommation de

plastique, nous choisissons nos fournisseurs

en fonction des valeurs qu’ils appliquent,…

Au niveau de la gestion des ressources

humaines, nous avons adopté une charte

de diversité et veillons à offrir à nos

employés des formations leur permettant

de s’épanouir dans leur carrière.

Enfin, nous venons d’analyser l’empreinte

carbone de notre groupe afin de définir

de nouvelles mesures à adopter pour aller

plus loin dans nos efforts et ainsi montrer

l’exemple autour de nous. Après avoir

atteint les objectifs fixés pour 2020, nous

réfléchissons aujourd’hui à notre vision

pour 2030 en appliquant envers nos

structures les mêmes méthodes d’audit que

nous appliquons chez nos clients. n

Encevo S.A.

2, Domaine du Schlassgoard

L-4327 Esch-sur-Alzette

www.encevo.eu


Ensemble vers la transition énergétique

On a tout à gagner à développer les énergies renouvelables. Enovos s’engage pour le futur énergétique

du Luxembourg et vous accompagne dans vos démarches pour l’environnement. En tant qu’expert en

matière de production d’énergie verte, Enovos vous aide à mettre en place votre projet photovoltaïque,

de la planification à l’exploitation de votre installation.

Renseignez-vous sur renewables.enovos.lu et devenez,

vous aussi, partenaire de la transition énergétique.

Energy for today. Caring for tomorrow.


12 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉNERGIE

myenergy: partenaire pour une

transition énergétique durable

Les services et produits proposés par myenergy s’adressent à tous les acteurs de la

société luxembourgeoise. La transition énergétique durable est un sujet qui requiert de

nombreux moyens, principalement axés autour de l’information, de la sensibilisation et de

l’accompagnement. Explications avec Gilbert Théato, directeur de myenergy G.I.E.

Quelles sont les missions de myenergy

et quelle place prend la durabilité dans

vos activités?

La durabilité est gravée dans notre ADN.

Nos mots d’ordre sont: réduire, verdir

et durabiliser. C’est-à-dire réduire les

consommations d’énergie et de ressources,

produire en renouvelable ce qui reste et

veiller à ce que tout cela se passe dans un

contexte de développement durable.

A part cela, on peut dire que myenergy est

la structure nationale pour la promotion

d’une transition énergétique durable dont

la mission est d’être le partenaire et le

facilitateur public de référence pour mobiliser

et accompagner la société luxembourgeoise

vers une utilisation rationnelle et durable de

l’énergie.

Nos activités ciblent la réduction de la consommation

énergétique, la promotion des

énergies renouvelables ainsi que la construction,

l’habitat et la mobilité durables, tout en

contribuant au développement économique

national. Finalement, au travers de l’analyse

des comportements des différents groupes

de consommateurs et acteurs en matière

énergétique, myenergy entend valoriser ces

résultats pour soutenir les politiques nationales

dans les secteurs concernés.

Quels sont, dans ce contexte, les services

que vous proposez?

myenergy propose des services et des produits

destinés à accompagner efficacement nos

publics cibles dans leurs efforts pour contribuer

à la transition énergétique. Si nous considérons

les particuliers, nous offrons un

conseil de base neutre et gratuit en matière

de construction ou de rénovation durable:

motiver à la décision, informer sur les aides

financières octroyées et expliquer les démarches

nécessaires pour bien aboutir. Le conseil

s’effectue par notre hotline téléphonique, par

des visites à domicile et, depuis la crise liée au

Covid-19, via vidéoconférence.

“Les communes

sont des

multiplicateurs

de message,

des ambassadeurs

et des précurseurs

en matière

de transition

énergétique

durable”

Quelles sont les informations incluses

dans le conseil de base en énergie?

Nos conseillers éclairent sur les possibilités

de construction durable ou de rénovation

énergétique des logements existants. Notre

accompagnement s’articule autour des

subventions, des énergies renouvelables,

du passeport énergétique, de l’efficacité

énergétique et de la construction durable,

du comportement énergétique et aussi

autour de la mobilité durable.

Lors de leur visite, nos conseillers établissent

un diagnostic énergétique qui renseigne

sur l’isolation thermique du logement, sur

l’efficacité de la chaudière, de la ventilation,...

Ils examinent la consommation électrique

de l’habitation pour apporter des suggestions

d’optimisation.

A savoir aussi que notre application

myrenovation permet aux particuliers, mais

également aux artisans et professionnels de la

construction, de simuler les montants des aides

étatiques et communales disponibles pour

des mesures de rénovation ou d’installations

favorisant les énergies renouvelables.

Votre rôle d’accompagnateur ne concerne

pas que les particuliers, vous

intervenez aussi auprès des communes…

Tout d’abord, nous soutenons les communes

qui souhaitent sensibiliser et aider

leurs citoyens dans les thématiques de la

transition énergétique durable. Elles sont

en effet des multiplicateurs de message, des

ambassadeurs et des précurseurs.

Précurseurs entre autres parce que

toutes les communes participent au

Pacte Climat, programme du ministère

de l’Environnement, du Climat et du

Développement durable, pour lequel

myenergy est le gestionnaire. Après une

première phase très prometteuse, nous

entamons à partir de 2021 un nouveau cycle

adapté aux exigences du Plan national intégré

en matière d’énergie et de climat à l’échéance

2030. Nous soutenons les communes pour

la mise en œuvre des mesures du catalogue

de l’European Energy Award et ainsi les

aidons prendre part à la transition énergétique.

Dans les années à venir, le Pacte Climat sera

axé sur des résultats encore plus concrets

et sur une implication plus profonde des

citoyens et des entreprises. Une foule

d’informations pratiques sera mise à disposition

via le nouveau site internet du Pacte

Climat.

Les particuliers, les communes, myenergy

a-t-elle encore d’autres publics cibles?

Nous avons pour mission d’accompagner

toute la société luxembourgeoise.

Les professionnels du secteur de la

construction, de l’énergie et de l’immobilier

sont des multiplicateurs qui

peuvent intégrer les notions de transition

énergétique dans leurs activités. Nous

espérons pouvoir leur donner tous les

moyens pour y arriver et pour appliquer

les nouvelles pratiques dans le cadre de

leurs relations avec leurs clients.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

13

Comment accompagnez-vous la société

vers la mobilité durable?

Gilbert Théato

Notre conseil de base en mobilité repose sur

deux piliers: l’optimisation des déplacements

grâce à une chaîne de mobilité intelligente,

fondée avant tout sur la mobilité active et

les transports en commun, complétée par la

mobilité électrique pour les déplacements

individuels motorisés restants.

Nous avons développé pour le Luxembourg,

avec le MIT Trancik Lab, la plateforme

carboncounter.lu, un outil de comparaison des

émissions de CO 2

et des coûts des véhicules,

facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte

lors d’un nouvel achat. C’est un outil qui

donne de précieuses informations, neutres et

objectives, aux utilisateurs et qui leur permet

d’agir en toute connaissance de cause.

En outre, nous informons les particuliers sur

les primes octroyées dans le domaine. En ce

qui concerne l’acquisition du véhicule, mais

aussi en relation avec les différents types

de bornes de charge, leur installation et

les démarches à suivre. Nous collaborons

avec les acteurs professionnels du secteur

afin de faciliter cette transition énergétique

majeure. In fine, c’est l’utilisateur qui a

le dernier mot. Nous lui présentons les

nouvelles possibilités qui s’offrent à lui pour

faciliter son choix.

Le Covid-19 touche tous les secteurs,

quels sont ses impacts sur vos activités?

Personne n’est épargné par cette crise

sanitaire sans précédent. Évidemment, nous

n’y coupons pas aux niveaux opérationnel

et organisationnel. Mais il importe de

continuer nos efforts pour promouvoir la

transition énergétique durable. La crise

sanitaire connaîtra, nous l’espérons tous,

un déclin. La crise climatique, avec toutes

ses répercussions, est malheureusement

bien ancrée. Elle ne doit pas tomber

dans l’oubli. Notre société est amenée

à trouver des solutions et à adopter des

changements de comportement profonds.

Contextuellement, la demande en matière

de conseil de base en énergie a plus que

doublé depuis l’instauration du programme

de relance économique Neistart

Lëtzebuerg, dont les mesures connaissent

un franc succès. n

myenergy

28, rue Glesener

L-1630 Luxembourg

Tél.: 8002 11 90

www.myenergy.lu


14 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉNERGIE

Le cri du cœur

de la filière biogaz

Prise entre la conviction profonde d’avoir un rôle à jouer dans

la transition écologique et le sentiment d’être négligée par les

pouvoirs publics, la filière du biogaz n’a de cesse d’interpeller

sur sa situation. Dans ce contexte, Naturgas Kielen, la centrale

qui injecte du biométhane dans le réseau de gaz naturel

luxembourgeois depuis dix ans déjà, compte faire entendre

sa voix. Xavier Maka, aux commandes de l’entreprise depuis

mai 2020, s’en fait le porte-parole en dévoilant sans détour

les forces et faiblesses de sa société. Un bilan honnête voulant

briser l’épais silence qui enveloppe une activité pourtant

prometteuse.

Créée en 2004, Naturgas Kielen transforme

des déchets organiques en énergie verte par

biométhanisation. Quelques dix années

après sa première injection de gaz dans le

réseau grand-ducal, l’entreprise se dote

d’un nouveau directeur que les difficultés

du secteur ne semblent pas intimider. Après

30 ans de carrière dans la plasturgie, Xavier

Maka a décidé de faire partie de la solution

plutôt que du problème écologique. «J’ai

passé toute ma carrière à travailler pour un

secteur fort décrié aujourd’hui, à juste titre.

Avec l’âge, la sagesse et une importante prise

de conscience, je cherche désormais à me

pencher sur les solutions qui permettront

de dépolluer notre environnement.

De l’économie linéaire, je suis passé à

l’économie circulaire, tout d’abord en

travaillant sur des projets de recyclage du

plastique puis en me présentant au poste de

direction de Naturgas Kielen en mai 2020.

Bien que mon expérience dans le domaine

de la biométhanisation soit assez mince,

ma force est indubitablement ma casquette

d’industriel car, bien qu’elle ait été fondée

par une coopérative agricole, Naturgas

Kielen est une entreprise industrielle

en tout point. J’entends donc mettre à

disposition mon expertise dans ce domaine

pour stabiliser et redynamiser cette société

en perte de vitesse et, à tout le moins, tenter

de lui apporter une certaine profitabilité»,

explique Xavier Maka.

Le maillon faible de la filière des déchets

De l’aveu du nouveau directeur, le

business modèle de Naturgas Kielen tel

qu’il a été conçu jusqu’à présent n’a jamais

rendu l’entreprise profitable, pour diverses

raisons. La principale: graviter autour de

la chaîne de traitement des déchets sans y

être intégrée. «Malgré les appels répétés de

mes prédécesseurs auprès des collectivités,

de l’industrie agroalimentaire, de la

grande distribution, des agriculteurs et

des ménages, nos matières premières

restent l’apanage de sociétés qui collectent

et, généralement, valorisent les déchets.

L’une des faiblesses de Naturgas Kielen

est d’être une entreprise privée exclue

de cette filière. Or, chez nos voisins, de

grands groupes bien insérés dans celle-ci,

comme Engie, investissent massivement

dans des stations de biométhanisation.

Si ces entreprises misent ainsi sur des

installations de même type et de même

taille que la nôtre, c’est que ce modèle

doit être rentable. C’est pourquoi il est

grand temps que nous réalertions les

pouvoirs publics pour qu’ils revoient leur

stratégie en matière de biométhanisation.

Les déchets existent, et en quantité plus

que suffisante, reste à donner accès à

ces gisements aux biométhaniseurs afin

de les valoriser de façon intéressante

et intelligente. En outre, une révision

objective des cadres législatifs concernant

les matières que nous pouvons traiter serait

la bienvenue car nos activités ne présentent

aucun danger. Enfin, une revalorisation

pécuniaire du biogaz produit serait tout

aussi profitable au bon fonctionnement

du secteur. Ces trois revendications

doivent être prises en considération

par le gouvernement car le biogaz a

incontestablement de l’avenir. Si le modèle

économique peut être viable, pourquoi le

Luxembourg agirait-il différemment de

ses voisins quand il possède les gisements,

le potentiel et les installations nécessaires

à son développement?», interpelle Xavier

Maka.

De l’avis du directeur, les différents

acteurs du secteur des déchets manquent

cruellement d’unité. Raison pour laquelle,

peut-être, le biométhane est traité en

parent pauvre des énergies renouvelables.

«Le gouvernement mise énormément sur

l’éolien et le solaire. Ici, nous parlons de

revalorisation de déchets qui, il n’y a pas si

longtemps encore, étaient tout bonnement

enfouis», rappelle-t-il.

Un chaînon au fort potentiel dans une

économie circulaire

Si la filière de la biométhanisation entrevoit

un avenir si prometteur, c’est qu’elle dispose

de toutes les cartes pour fonctionner

selon les principes d’un modèle dans l’air

du temps car écologiquement vertueux:

l’économie circulaire. «Dans un premier

temps, ma volonté serait de faire tourner

notre centrale exclusivement à partir de

déchets, que ce soient des biodéchets ou

des déchets des industries agricoles comme

le fumier ou le lisier. Dans un second

temps, je peux nous imaginer travailler en


parfaite autonomie, d’une part en utilisant

de l’électricité que nous produirions à partir

de notre gaz vert et, d’autre part, en filtrant

le lisier et le digestat pour en récupérer de

l’eau propre que nous réinjecterions dans

notre circuit. Une autre option encore plus

novatrice pourrait être la conversion de

ce biométhane vert en hydrogène vert, le

combustible du futur notamment pour les

moteurs électriques de nouvelle génération.

J’irais plus loin en affirmant qu’une centrale

comme la nôtre pourrait facilement

occuper une place capitale dans le domaine

du recyclage. En effet, la première phase de

notre travail consiste à séparer les déchets

organiques – seule fraction qui puisse

entrer dans le méthaniseur – d’une série

de détritus indésirables comme du verre,

du bois, des pierres ou encore du plastique

que nous trions afin qu’ils regagnent

leurs filières de recyclage respectives. En

économie circulaire, il s’agit bien de tout

récupérer et de tout revaloriser. Le site

de Naturgas Kielen possède un immense

potentiel à cet égard. Voilà pourquoi notre

secteur a un important rôle à jouer à mes

yeux», développe Xavier Maka.

Changement de cap

«Nous entrons dans une nouvelle décennie

et je souhaite aborder 2021 comme un

tournant. Naturgas Kielen doit tourner

une page difficile et se positionner comme

une véritable industrie engagée dans

l’économie circulaire et rentable. Je pense

avoir démontré que nous n’espérions pas

l’impossible, c’est pourquoi j’entends bien

rallier toute la société à notre cause, en

particulier le monde politique», conclut

Xavier Maka. n

Naturgas Kielen

B.P. 26

Route N12

L-8205 Kehlen

www.naturgaskielen.lu

Xavier Maka

“Chez nos voisins,

de grands groupes

(…) investissent

massivement dans

des stations de

biométhanisation”

Chiffres

182 GWh volume total de biométhane

injecté dans le réseau

en 10 ans de production


16 LG

INITIALEMENT PARU DANS SMART CITIES - ÉDITION N°6 - MAI 2020

ÉNERGIE

Génération climat:

un plan pour répondre

au «défi du siècle»

PAR ADELINE JACOB

L’horizon 2030, première balise sur le long chemin qui doit

mener à un avenir meilleur sur le Vieux Continent. A cette

échéance, les États membres de l’UE auront dû mettre en

œuvre les différentes mesures de leur «plan national intégré

en matière d’énergie et de climat» (PNEC) respectif.

Un document qui fait la synthèse des outils intégrés de

planification à moyen terme que sont tenus de préparer les

États membres pour réaliser les objectifs qui ont été définis

par l’Union en matière d’énergie et de climat. Présentation de

la copie luxembourgeoise avec Carole Dieschbourg et Claude

Turmes, respectivement ministre de l’Environnement, du

Climat et du Développement durable et ministre de l’Énergie

et de l’Aménagement du territoire.

Le PNEC est constitué de plus de 200

pages. Pouvez-vous revenir sur ses

principales mesures ainsi que sur les

étapes de sa mise en œuvre?

CD: Ce plan constitue une feuille de route

pour les dix années à venir. Il contient

différents types de dispositions qui doivent

permettre aux citoyens de choisir une

voie respectueuse de l’environnement et

d’assurer une meilleure qualité de vie aux

générations futures. Ces mesures sont aussi

bien législatives, en lien avec la loi climat,

que de nature à soutenir financièrement

la transition, via des programmes «Klima-

Bonus» dans tous les secteurs. Certaines

initiatives sont déjà mises en œuvre, comme

la stratégie Modu 2.0 ou la gratuité des

transports publics, alors que d’autres

doivent encore naitre, comme la stratégie

sur la réduction des émissions de méthane.

La mise en œuvre du plan dépend des bases

sur lesquelles nous pouvons nous appuyer.

Nous avons déjà réalisé d’importants

progrès au cours des dernières années, que

ce soit au niveau législatif ou stratégique.

La législation européenne est basée sur

des cycles de dix ans mais nous travaillons

également dans le cadre de l’accord de

Paris qui, lui, est rythmé par des cycles de

cinq ans. Donc, si le PNEC court jusqu’à

l’horizon 2030, nous nous réservons le

droit de rehausser nos ambitions en cours

de route. Notre loi climat prévoit en effet

un principe de progression qui rend ce

document vivant.

On souligne souvent l’ambition du

PNEC luxembourgeois en termes de

politique énergétique. Quels sont vos

objectifs?

CT: La meilleure énergie est celle qui

n’est pas consommée. C’est pourquoi

la première de nos politiques concerne

l’efficacité énergétique. Nous avons pour

objectif de réduire la demande de 40 à 44%

par rapport à l’évolution qui aurait eu lieu

sans intervention. Pour l’atteindre, nous

allons créer une panoplie d’instruments

destinés principalement aux grandes

productions industrielles mais aussi aux

PME. Nous travaillons par exemple sur un

outil de derisking financier pour encourager

l’investissement. L’autre grand chantier

concerne les bâtisses. Nous disposons

aujourd’hui des meilleurs standards de

rénovation des habitations à l’échelle

européenne et sommes en train d’élaborer

une nouvelle norme aussi ambitieuse pour

les bâtiments fonctionnels. De plus, nous

revoyons aujourd’hui complètement notre

système d’aides afin d’en augmenter le

niveau mais aussi pour les traiter de façon

moins bureaucratique. De l’autre côté,

nous misons sur les énergies renouvelables.

En avril 2019, nous avons déclenché

une offensive solaire en introduisant une

tarification plus avantageuse qui a conduit

à l’installation de 20 MW de panneaux

solaires par les citoyens, mais aussi par les

coopératives énergétiques. Actuellement,

100 grands investissements solaires citoyens

sont en cours de réalisation. Depuis deux ou

trois ans, nous investissons fortement dans

l’éolien également.

Vos ministères ont annoncé «une

panoplie d’innovations» pour le climat,

quelles sont-elles?

CD: Le passage d’un monde polluant à

un monde propre nécessite l’application

intelligente de nouvelles technologies à divers

niveaux. Il nous faudra repenser nos villes et


réinventer nos façons de vivre avec de nouveaux

concepts. Pour cela, nous essayons

de marier les nouvelles technologies et les

nouvelles connaissances grâce aux données,

avec un vrai changement de comportement

sur le terrain. Il nous faudra délaisser nos

anciennes habitudes, c’est pourquoi nous

travaillons par exemple avec des sociologues

de l’Université du Luxembourg sur le

design de cette transition sociétale. D’autre

part, la recherche luxembourgeoise nous

aide aussi à développer des solutions

technologiques et éco-innovantes. Avec le

LIST, nous participons par exemple au défi

des «mille solutions» lancé par la fondation

de Bertrand Picard en réalisant le screening

des candidats startups luxembourgeois et de

leurs solutions.

CT: Au-delà de la recherche sur les

nouveaux modes de vie, il y a bien sûr

l’innovation économique et financière.

Notre but est de faire du Luxembourg

un territoire des solutions climat en associant

des marchés aux standards élevés,

la recherche et développement, et le

monde des finances à la transition. Le

Luxembourg a l’ambition d’être le pays où

des idées climatiques porteuses pourront se

développer économiquement.

Ce plan traduit la mise en œuvre des

objectifs de l’UE à l’échelle nationale. Vous

êtes-vous inspirés de certaines mesures

prises par d’autres États membres? À

l’inverse, le Luxembourg a-t-il proposé

des initiatives uniques ou originales?

CD: Chaque État membre est en train de

déterminer le design de sa transition, même

s’il y a des éléments assez similaires. Nous

travaillons ensemble, regardons ce qui fonctionne

ailleurs et ce qui ne fonctionne pas.

Carole Dieschbourg et Claude Turmes

“Notre but

est de faire du

Luxembourg un

territoire des

solutions climat”


18 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉNERGIE

“Notre impact

peut être bien plus

grand que la taille

de notre pays”

Mais nous n’avons pas l’ambition de n’être

qu’observateurs: nous essayons de rester à

la pointe du développement et d’inspirer les

autres via certaines de nos initiatives. C’est

notamment le cas avec le Pacte Climat qui

implique les 102 communes du pays depuis

2012 et qui semble avoir fait germer l’idée

d’un «Climate Pact» de la Commission

européenne pour les citoyens au niveau

européen. Les autres États membres nous

guettent aussi au niveau des finances vertes,

par exemple. Ils soulignent le caractère

exceptionnel de la collaboration qui s’est

installée entre nos ministères des Finances,

de l’Environnement et de l’Énergie et qui

a permis de lancer pas mal de projets de

derisking (mesures étatiques pour faciliter

l’investissement dans l’éco-innovation),

notamment. Beaucoup d’autres pays

souhaitent maintenant suivre l’exemple

pour accélérer les investissements privés

dans la lutte contre le changement

climatique. Il est vrai qu’au Luxembourg

nous avons très tôt pris conscience de la

responsabilité très spéciale dont nous dotait

notre place financière. Proportionnellement,

notre impact peut être bien plus grand que

la taille de notre pays. C’est pourquoi nous

voulons donner les bonnes impulsions dans

tous les secteurs.

CT: L’énergie renouvelable est un domaine

dans lequel nous coopérons beaucoup avec

les autres États membres, notamment avec

la Lituanie et l’Estonie. À terme, nous

souhaitons aussi collaborer sur d’importants

projets solaires avec le Portugal ou avec

des pays de la mer du Nord sur de grands

projets éoliens en mer. L’autre secteur

dans lequel le Luxembourg se distingue

est bien évidemment celui de la mobilité.

L’instauration de la gratuité des transports

publics est une mesure que nous pouvons

qualifier de révolutionnaire. Mais, au-delà,

nous sommes aussi le pays du monde qui

investit le plus massivement, par habitant,

dans les infrastructures de transport public.

Quant à notre réseau de pistes cyclables,

il sera bientôt inégalé. Les quartiers sans

voiture qui commencent à émerger sont

autant de signaux qui démontrent que la

mobilité de demain sera douce.

Il est prévu d’introduire un prix minimal

du carbone. Quels seront ses impacts

sur l’activité économique ou sur le

quotidien des citoyens?

CT: Il faut que cesse cette aberration

économique qui veut que les solutions

polluantes soient moins chères que les

solutions écologiques. C’est pour cette

raison que nous introduisons un prix du

carbone, d’abord très modéré mais qui sera

grandissant. Il faut considérer le prix du

CO 2

ensemble avec les revenus qui seront

générés et qui serviront, pour la moitié, à

subventionner des alternatives plus vertes.

L’un dans l’autre, les investissements

écoresponsables deviendront moins

coûteux que les investissements polluants.

C’est un moyen d’accélérer la transition

écologique.

CD: C’est l’introduction du principe du

pollueur-payeur. Le prix sera dynamique

pour laisser le temps à la transition. Il faut,

d’une part, que nous puissions proposer

des alternatives et, d’autre part, que le

basculement devienne graduellement plus

intéressant. Soulignons aussi que la seconde

moitié des revenus engendrés par le prix

du carbone permettra de soutenir les plus

vulnérables dans cette transition.

Le PNEC comporte en effet un volet

«justice sociale». Quelles sont les

mesures envisagées?

CT: Il ne faut pas mélanger les inégalités

croissantes et le changement climatique,

même si ce sont deux batailles importantes

pour nos sociétés. Les principaux efforts

pour réduire les inégalités doivent être

entrepris dans le cadre de la réforme fiscale.

Si l’équité sociale est beaucoup plus large

que ce que nous pouvons faire au niveau de

la politique climatique, le PNEC prévoit

tout de même la création de programmes

qui permettront d’aider davantage les

citoyens qui ont le moins de revenus.

Un mot pour conclure?

CT: Il faut comprendre que nous nous

attaquons à un des plus grands défis du

siècle. Nous sommes très enthousiasmés par

les jeunes qui sortent dans les rues et ravis

de constater que le changement climatique

est passé d’une discussion d’experts à un

débat de société. Cette lame de fond est très

encourageante. C’est donc à nous de saisir

ce moment historique pour aider chacune

et chacun à aller encore plus vite vers un

monde où l’on protège l’environnement.

Face à l’urgence climatique, il faut que nous

soyons performants.

CD: Tout est dit. Ce qui m’impressionne le

plus c’est que, parti de quelques pionniers,

le débat investit désormais la société entière.

Je considère que les jeunes y ont beaucoup

contribué. Je crois que nous sommes au

cœur du changement. Toute l’Europe est

prête à bouger. Nous devons maintenant

veiller à maintenir cette dynamique très

positive. n


Découvrez le potentiel solaire des bâtiments de

votre entreprise. Devenez producteur d’énergie.

Nouveaux tarifs d’injection jusqu’à 200 kW !

myenergy

8002 11 90

www.clever-primes.lu

En partenariat avec :


20 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 240/241 - NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2020

ÉNERGIE

L’AVANTAG

d’une production

énergétique solaire

Connue au Luxembourg pour son installation récente de

panneaux photovoltaïques sur le toit de la société Arthur

Welter ou encore pour sa construction en cours de la plus

grande centrale photovoltaïque sur toiture au Luxembourg,

AVANTAG Energy ne cesse de faire parler d’elle. Représentant

la 4 e génération dans l’entreprise familiale, Philipp Rass,

qui a rejoint l’équipe il y a trois mois en tant qu’assistant

de direction, nous parle des atouts des services et produits

proposés par la société.

Décrivez-nous votre société en quelques

mots…

AVANTAG Energy a été fondée par mon

grand-père en 1993 alors que notre famille

était encore active dans d’anciens moteurs de

l’économie, principalement dans le secteur

de l’acier. Néanmoins, contrairement à ses

attentes, AVANTAG Energy n’a pas réalisé de

chiffre d’affaires considérable à cette époque.

Cela a changé lorsque mon père, Ulrich Rass,

et mon oncle ont rencontré Peter Schuth,

un expert technique issu du secteur du

photovoltaïque. Le trio a décidé de relancer

AVANTAG Energy en 2008 en entrant

ensemble sur le marché photovoltaïque en

tant que partenaires à parts égales.

Les premiers projets ont été réalisés début

2009, à une époque où le photovoltaïque

connaissait un succès grandissant depuis

un certain temps déjà. Notre développement

ainsi que celui du marché nous ont menés là

où nous en sommes actuellement: être un

spécialiste en ingénierie, approvisionnement et

construction photovoltaïque haut de gamme.

Philipp Rass et Dr Ulrich Rass


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

21

Nous fournissons à ce titre des centrales

photovoltaïques clés en main, en se

concentrant sur les toits industriels et

commerciaux à partir d’environ 100 kWc.

Si le marché allemand est notre territoire

initial, nous débutons à l’heure actuelle

notre plus grande installation sur toit,

de 5 MWc, au Luxembourg. Nous nous

intéressons par ailleurs grandement

aux autres marchés comme la Belgique,

les Pays-Bas et la France pour lesquels

nous avons commencé à réaliser quelques

projets.

Aujourd’hui, AVANTAG Energy emploie

une vingtaine de personnes dont des

planificateurs et des chefs de projet.

L’équipe est divisée en une unité «courant

continu» qui gère principalement l’installation

des modules et des onduleurs, et

une unité «courant alternatif» spécialisée

dans l’électrotechnique et les connexions.

Combinées à notre backoffice et à nos

fonctions de support, elles forment l’équipe

d’AVANTAG Energy s.à r.l.

Quels sont les services et produits que

vous proposez à votre clientèle?

Le marché actuel des énergies renouvelables

est en croissance constante, tout comme

notre société. En plus de nos activités de

vente classiques, de nombreuses demandes

découlent de recommandations, ce qui

démontre que nous faisons du bon travail.

Chez AVANTAG Energy, nous pensons

que le client est roi, c’est pourquoi nous

nous efforçons de toujours lui offrir les

meilleures solutions. Le marché étant en

constante évolution, nous devons nous

adapter à ces changements et satisfaire

les nouveaux besoins de notre clientèle.

Aujourd’hui, l’autoconsommation est

souvent la solution optimale d’utilisation

d’électricité photovoltaïque. Néanmoins,

dans certains cas, il est plus avantageux

d’injecter l’électricité dans le réseau et de

recevoir une compensation de rachat. En

outre, des combinaisons et des adaptations

de ces deux options existent et peuvent

être appliquées si elles correspondent aux

besoins de l’utilisateur.

La plupart de nos clients sont prêts à investir

dans des installations photovoltaïques sur

leurs propres toits. Nous leur proposons

également de rechercher des contrats de

location de toitures puis de trouver des

personnes qui souhaitent investir dans

le photovoltaïque sur des propriétés à

l’étranger. Alternativement, nous exploitons

également nos propres installations

photovoltaïques dans lesquelles nous avons

investi.

Après avoir choisi le mode d’installation,

nos planificateurs et chefs de projet

calculent et planifient l’installation avec

des outils de pointe, comme un logiciel

calculant et affichant les ombres à chaque

minute et chaque jour de l’année. De plus,

du matériel moderne comme des drones est

utilisé pour mesurer le toit en détail. Une

fois la période de planification finalisée,

nous installons le dispositif photovoltaïque

comprenant les modules, les onduleurs

et tout autre raccordement électrique,

conformément aux cadres juridiques et aux

exigences du pays concerné.

À la suite de ces travaux, nos clients

bénéficient d’une installation photovoltaïque

clé en main grâce à laquelle ils

peuvent produire leur propre énergie,

sans avoir à se soucier de quoi que ce soit.

Nous proposons également un logiciel de

surveillance et un service de maintenance

de ces systèmes. L’accès à l’outil de suivi

peut également être mis en place, leur

permettant d’avoir une vue quotidienne sur

l’énergie produite. Grâce à nos installations,

nos clients produisent de l’énergie verte

et protègent l’environnement tout en

bénéficiant d’un avantage économique.

Quels sont les derniers projets que vous

avez réalisés?

Au total, nous avons déjà mené à bien

plus de 250 projets en Allemagne et au

Luxembourg. L’un de nos projets phare

est une installation photovoltaïque de

2,68 MWc sur le toit du bâtiment Arthur

Welter à Dudelange, qui a été inaugurée en

présence du ministre de l’Énergie, Claude

Turmes.

Par ailleurs, nous développons et réalisons

actuellement la plus grande centrale

photovoltaïque sur toiture au Luxembourg

d’une capacité d’environ 5 MWc. Sur le

marché allemand, nous installons pour le

moment plusieurs centrales photovoltaïques

de 750 kWc et avons remporté un appel

d’offres pour deux projets de 3 MWc. Nous

réalisons également des installations plus

petites à partir de 100 kWc. n


22 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Des actions concrètes pour

réduire la quantité de déchets

produite par habitant

Schifflange s’est fixé un objectif de taille à l’horizon de l’année 2023: passer sous la barre des

100 kg de déchets produits par habitant chaque année. A travers des actions de sensibilisation

mais aussi en trouvant des filiales de revalorisation pour un nombre toujours plus grand de

produits, les efforts communaux portent leurs fruits. Guy Spanier, conseiller climat pour

la commune de Schifflange, nous présente les dernières actions menées pour atteindre ces

ambitions écologiques.

Quelle est la philosophie de la commune

en matière de gestion des déchets?

Nous tentons, à travers notre règlement

sur la gestion des déchets, d’avoir une

influence sur la production de détritus

grâce aux différentes redevances que ce

dernier prévoit (taxe de raccordement,

de mise à disposition d’une poubelle,

de vidage et de poids). La première taxe

s’élève à 18 euros par raccordement par

mois. Elle peut toutefois être réduite

de moitié en adhérant à la collecte

des biodéchets, des papiers et cartons

ainsi que des verres. Les citoyens sont

informés trimestriellement du nombre de

vidages et du poids jeté dans un objectif

de conscientisation. De plus, nous offrons

un vidage de 120 L et 10 kg par mois; en

triant correctement, les taxes peuvent

donc être fortement réduites.

Notre règlement prévoit également

l’obligation pour les résidences à partir

de dix unités de se munir d’un sas à

ordures dont l’ouverture ne peut se faire

qu’à l’aide d’un badge d’identification.

Grâce à ces sas fournis par E-trash et

Lamesch, il est possible de calculer le

nombre d’ouvertures par ménage et de les

facturer en conséquence. Notre règlement

stipule aussi que les résidences à partir de

20 unités doivent installer un centre de

recyclage interne pour le tri des déchets

plus problématiques, allant au-delà des

PMC, papier/carton et verre.

Quelle évolution notez-vous dans la

quantité de déchets produite par les

Schifflangeois?

Jusqu’en 1998, 271 kg étaient jetés chaque

année par habitant. Cette année-là, nous

avons équipé les poubelles de badges

d’identification et avons fournis les

données des récoltes aux citoyens, ce qui a

diminué la production d’ordures annuelle

de 74 kg par personne.

Malgré les campagnes de sensibilisation

menées entre 1998 et 2016, aucune

amélioration n’était notée. Nous avons

alors introduit la taxe de raccordement

incitative et ajouté une récolte gratuite

pour les papier, verre et PMC. Grâce à

ces incitatifs, la production de déchets est

tombée à 166 kg par an et par habitant. En

2017, nous avons rendu le sas à ordures en

résidence obligatoire et avons ainsi atteint

les 152 kg. Cette nouveauté a opéré un

véritable changement dans les mentalités

des syndicats, aujourd’hui demandeurs de

solutions de ce type.

“Nous sommes

la première

commune à avoir

utilisé l’Ecobox

de la Super-

DrecksKëscht

lors des festivités

communales”

En 2018, nous avons poursuivi nos efforts

en obligeant à l’utilisation de gobelets

consignés en plastique et réutilisables lors

des festivités communales. Ainsi, nous

avons réduit la part de déchets à 137 kg.

Enfin, en 2019, nous sommes devenus la

première commune à utiliser l’Ecobox de

la SuperDrecksKëscht lors des fêtes de

la commune. Nous avons également mis

à disposition des couverts et supports en

matière recyclable pour éviter les déchets

plastiques alimentaires; ainsi nous sommes

retombés à 129 kg. Notre nouvel objectif

est de descendre sous les 100 kg produits

par habitant et par an d’ici 2023. C’est un

vrai défi car même si nous connaissons une

baisse régulière, nos efforts sont de plus en

plus ciblés, nous devons donc les multiplier

pour atteindre les baisses spectaculaires de

nos débuts!

Parlez-nous par exemple du projet

«collecte balle de tennis»…

Ce projet a vu le jour en 2019 suite à une

réflexion de notre bourgmestre sur le potentiel

de recyclage des balles de tennis. Pratiquant

lui-même ce sport, il s’est à juste titre

demandé pourquoi nous ne tentions pas de les

revaloriser… A travers la SuperDrecksKëscht

nous avons analysé les possibilités qu’offrait le

marché ainsi que leurs coûts et avons trouvé la

société adéquate.

En collaboration avec notre club de tennis,

nous avons installé des bacs pour récupérer

les balles usées dans le hall. En un an, nous

en avons récolté 3.854, ce qui représente

222 kg de déchets. Une balle est composée

à 65% de caoutchouc, qui, après avoir

été séparé du feutre – malheureusement

impossible à recycler – sera broyé et

réutilisé dans la fabrication de revêtements

de sol sportif, par exemple.

Si l’impact à l’échelle communale reste

limité, nous espérons montrer l’exemple

à la cinquantaine d’autres clubs de

tennis du Luxembourg qui pourraient,

ensemble, collecter jusqu’à sept tonnes de

balles. D’autres communes se sont déjà

renseignées et nous espérons qu’elles nous

emboiteront le pas.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

23


24 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Vous avez également lancé un projet

concernant les mégots de cigarette…

En 2020, nous avons installé des cendriers

dans la commune dans le cadre de l’action

«Zéro MéGO!». A l’heure actuelle, nous

comptons dix emplacements. Notre action

de distribution de cendriers de poche sur un

stand de sensibilisation avec des panneaux

explicatifs est malheureusement tombée à

l’eau, mais nous espérons que le contexte

sanitaire nous permettra de la mener à bien

au printemps 2021.

Au total, 8 millions de mégots sont jetés

chaque minute dans le monde. Sachant qu’un

seul d’entre eux mettra 15 années à se dégrader

et polluera jusqu’à 500 litres d’eau une fois

acheminé aux canalisations par la pluie, nous

trouvions urgent d’agir à ce niveau. Nous

remarquons déjà les effets de cette action,

notamment au niveau des arrêts de bus où on

ne retrouve presque plus de mégots au sol.

Une fois collectés, ces derniers seront ensuite

transformés en mobilier urbain.

Quelles sont vos actions auprès des plus

jeunes?

Une sensibilisation est faite dans les écoles

par les professeurs. Notre stratégie est de

conscientiser les enfants car en rentrant à la

maison, ils auront ensuite un impact sur toute

la famille. Par exemple, en 2018, nous avions

lancé une campagne incitant les écoliers à

venir à l’école en marchant. Ceux qui avaient

effectué un certain nombre de trajets à pied

avaient alors déjà reçu une gourde.

L’année dernière, nous avons remis à

chaque élève une gourde et une «lunchbox»

en métal à la rentrée. Avec cette boîte, ils

pourront transporter leur repas du midi

sans devoir produire de déchet d’emballage.

A cause de l’épidémie de Covid-19,

nous les avons finalement distribuées à

l’occasion de la Saint-Nicolas. Ce cadeau

était accompagné d’une documentation

expliquant l’impact environnemental positif

de l’utilisation de ce type d’outil.

Dès que la situation sanitaire le permettra,

nous débuterons également la distribution

de gourdes en métal aux associations

sportives. En parallèle, nous sommes en

train d’installer des fontaines à eau dans les

halls sportifs et prévoyons également d’en

intégrer au milieu urbain.

Avec ces dispositifs, nous voudrions éviter

les déchets plastiques. Dans la même idée,

nous avions d’ailleurs réalisé en 2018 une

vidéo de sensibilisation sur les déchets

jetés dans les rivières ou dans les rues.

Dans le cadre de ce projet financé par le

programme de coopération territoriale

européenne Interreg, nous voulions

montrer comment ils étaient ensuite

acheminés par les canalisations dans les

stations d’épuration. En collaboration avec

les communes françaises des alentours,

Villerupt et Audun-le-Tiche, ainsi qu’avec

les communes d’Esch-sur-Alzette, Sanem,

Mondercange, Kayl, Bettembourg et

Roeser, nous avons ainsi soulevé le problème

des microplastiques qui se dégradent dans

nos eaux et que nous finissons par réingérer.

Quels sont vos projets de réduction de

la production de déchets pour l’année

2021?

Tout abord, nous voudrions finaliser les

actions menées en 2020 en replanifiant la

distribution de gourdes dans les associations

sportives et en mettant en place notre

action de sensibilisation autour des mégots.

De plus, nous aimerions organiser des

actions comme par exemple des marches,

des tours à vélos et peut-être une nouvelle

marche transfrontalière lors desquelles

nous pourrions offrir des gourdes à tous les

participants.

Par ailleurs, nous venons d’intégrer le

programme de collecte Valorlux au 1 er

janvier. Nous étions jusqu’alors la seule

commune à ne pas y participer car nous

estimions qu’elle était insuffisante. Valorlux

a récemment complété son offre en

proposant la collecte d’emballages et de

barquettes en plastique ainsi que des pots

de yaourt, c’est pourquoi nous avons décidé

d’y adhérer.

Enfin, cette année le Syndicat Intercommunal

à Vocation Ecologique (SIVEC)

compte agrandir son centre de recyclage

à Schifflange en mettant l’accent sur la

réutilisation de matériel de seconde main.

Il est projeté d’y créer un stand plus grand

pour le dépôt de produits pouvant être

récupérés par d’autres citoyens. n

“Nos efforts sont

de plus en plus

ciblés, nous devons

donc les multiplier

pour atteindre

les baisses

spectaculaires

de nos débuts!”

Administration communale de Schifflange

11, Avenue de la Libération,

L-3801 Schifflange

info@schifflange.lu

www.schifflange.lu


FLÉCKEN

A LÉINEN

www.flecken-a-leinen.lu

D‘Online-Plattform fir Reparatur- a Léin- Servicer

zu Lëtzebuerg

Plateforme en ligne pour des services

de réparation et d‘emprunt au Luxembourg

Mat der Ënnerstëtzung vun:


26 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

27

Vers l’optimisation

du tri en résidence

Au Luxembourg, les immeubles d’appartements fleurissent

pour rationaliser l’utilisation des terrains à bâtir et combler

le manque de logements. Cette nouvelle réalité a poussé la

SuperDrecksKëscht à développer un projet d’accompagnement

des résidences dans la mise en place d’infrastructures de tri, à

laquelle la législation les oblige. Daniel Bronden, consultant

environnemental et responsable du projet résidences à la SDK,

nous parle de la panoplie de services offerts et des avantages d’un

tri optimisé.

Quelles sont les normes auxquelles sont

soumises les résidences luxembourgeoises

en matière de tri?

Une directive européenne impose aux

résidences la mise en place d’équipements

adéquats pour procéder à la collecte sélective

des différentes fractions de déchets. Ce

système est donc à adapter en fonction des

habitudes de consommation des habitants.

Pour s’y conformer, de plus en plus de communes

nous contactent en amont d’un projet

de construction pour prévoir le dimensionnement

d’un local à poubelles. Nous pouvons

alors les aiguiller quant au type de tri à prévoir

et aux équipements y correspondant, toutefois

le dimensionnement d’une installation

dépendra finalement du profil des résidents.

Sur base des informations théoriques dont

nous disposons quant à la part de déchets résiduels

produite par ménage au cours des

dernières années ainsi que des données

fournies par les parcs à conteneurs, nous analysons

au cas par cas l’aménagement du local

à poubelles existant et ses équipements par

rapport au nombre de ménages qui l’utilisent.

En tenant compte de ces éléments et du

rythme de collecte appliqué dans la commune,

nous proposons des améliorations en vue

de l’optimisation de l’infrastructure de tri et de

la diminution de ses coûts de gestion pouvant

aller jusqu’à 50%. Notre objectif est de réaliser

un rapport par an pour évaluer les efforts fournis,

les chiffrer et en proposer de nouveaux…

Quels sont les services que vous offrez

dans ce cadre?

Le standard du tri veut que chaque commune

déploie un service de collecte des déchets

ménagers, des papiers/cartons, du verre

creux et des déchets organiques. Valorlux

se charge ensuite du ramassage des PMC et

la SDK des déchets problématiques, et ce,

gratuitement à raison de quatre fois par an.

“Le seul moyen

de réduire les coûts

est de s’assurer

que les résidents

appliquent

les consignes!”

A travers notre panoplie de services

gratuits, nous réalisons d’abord un état des

lieux des résidences existantes et orientons

nos conseils vers des propositions réalistes

en fonction de l’espace disponible et qui

pourraient rendre l’installation plus efficace

et donc, moins coûteuse. Nous développons

sur cette base un concept individuel de tri.

Nous offrons également une documentation

explicative illustrée à destination des résidents,

chaque possibilité de tri y est présentée en

détaillant quel type de produit doit être

déposé dans quel bac. Y figurent également

des recom-mandations pour diminuer sa part

de déchet ou bien pour aller plus loin dans sa

démarche écologique. Nous proposons par

ailleurs des formations via la SDK Académie

tant aux habitants qu’aux gestionnaires

de bâtiments pour les sensibiliser au tri

et leur exposer ses nombreux avantages

environnementaux et économiques. En

effet, le seul moyen de réduire les coûts est

de s’assurer que les résidents appliquent les

consignes! Un grand travail de sensibilisation

reste donc encore à opérer.

Pour renforcer notre accompagnement,

nous avons récemment développé un

boitier protégé par un code, dans lequel les

syndicats peuvent ranger une clé d’accès au

bâtiment et son local à poubelles.

Ainsi, nous pouvons y accéder une fois par

an pour vérifier son état des lieux, remplacer

des équipements abimés et proposer de

nouveaux aménagements.

Enfin, les résidences peuvent également

obtenir notre label SuperDrecksKëscht

en faisant évaluer la conformité de leur

installation. En plus de réduire leurs coûts,

ce label peut aussi être un argument de vente

ou de location pour les agences immobilières:

les charges d’un bâtiment disposant d’un

bon système de tri sont forcément moins

importantes!

Vous proposez également l’installation de

poubelles intelligentes. Quels sont leurs

avantages?

Les poubelles intelligentes sont accessibles à

l’aide d’un badge d’identification individuel.

Ce système permet de comptabiliser la

quantité de déchets produits par ménage et

d’appliquer la politique du pollueur/payeur.

En les motivant à payer moins, la résidence

a ainsi un impact sur leur consommation et

leurs habitudes de tri. Si cette poubelle a un

coût initial, elle peut très vite être rentabilisée

grâce à la diminution des récoltes qu’elle

engendre. En effet, au moins une poubelle

est sortie, au moins la commune facturera ce

service à la résidence. De plus, l’anonymat des

résidents est garanti puisqu’ils sont identifiés

à l’aide d’un numéro, ce sont ensuite les

syndicats qui éditent les factures en faisant

coïncider chaque résident avec son numéro.

Le vrai avantage pour l’utilisateur final est

économique, les fournisseurs d’énergie

utilisent d’ailleurs déjà cet argument: en

informant leurs clients de leur consommation,

ils insistent sur les économies qui peuvent

être réalisées. Notre objectif est le même,

nous voulons conscientiser les habitants des

résidences et les inciter à réduire autant que

possible leur part de déchets résiduels. Pour ce

faire, nous les encourageons à interpeller leur

syndicat quant à la politique de tri appliquée

dans leur résidence et à nous contacter pour

obtenir des conseils, car l’économie de coûts

les concerne également! n

SuperDrecksKëscht®

Z.I. Piret

L-7737 Colmar-Berg

www.sdk.lu


28 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le recyclage: un maillon

dans la boucle de la matière

LAMESCH, comme de nombreuses entreprises luxembourgeoises,

a eu un rôle important à jouer au début de la crise

sanitaire. Entre défis et craintes, il a fallu répondre à toutes

les demandes des clients tout en prenant soin de ses salariés.

Bilan avec Alain Jacob, administrateur directeur général.

Alain Jacob

Comment votre entreprise vit-elle la

crise sanitaire actuelle? Quel bilan en

tirez-vous?

Comme toutes les entreprises luxembourgeoises

et plus globalement européennes,

la crise sanitaire nous a surpris et il a fallu

composer avec cette nouvelle façon de

travailler.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

29

Durant le confinement du mois de mars,

un grand nombre de nos activités ont

été à l’arrêt et dans le même temps

d’autres ont connu une expansion. Je

pense notamment aux déchets infectieux

qui, à cause du Covid-19, ont fortement

augmenté. Nous avons dû mettre en place

des collectes supplémentaires et proposer

des alternatives pour le stockage de ces

déchets infectieux. En plus des hôpitaux,

des laboratoires et des autres activités

médicales, nous avons également pris en

charge les déchets infectieux issus des

centres de soins avancés. Depuis le début

de l’épidémie, la production de ces déchets

a augmenté de 30%, ce qui témoigne de la

présence du virus dans notre pays.

Bien entendu, les personnes étant à domicile,

les déchets des ménages ont aussi augmenté.

On l’a notamment constaté au niveau des

collectes de papier avec le télétravail et des

collectes de déchets encombrants. Etant

confinés, les citoyens ont mis ce temps à

profit pour faire le tri dans leurs affaires. La

population a aussi pris conscience durant

cette période de l’importance du travail

des salariés qui collectent leurs déchets.

C’est un travail difficile qui a été valorisé

et surtout reconnu. Nos salariés ont reçu

de nombreux messages de remerciement,

de soutien ou encore des dessins d’enfants

pour rendre le quotidien moins difficile.

Toutes ces marques d’attention font chaud

au cœur dans ces moments difficiles.

“Déployer

des collectes

supplémentaires

et des alternatives

pour le stockage

des déchets

infectieux”

Le bilan que nous pouvons en tirer? Et bien

dans chaque épreuve il faut voir le positif,

c’est ainsi qu’on en ressort plus fort et plus

grand! Je dirais que pour notre entreprise,

le constat est assez clair, nous faisons partie

des activités essentielles à la société et tous

les témoignages de sympathie qu’ont reçus

nos salariés témoignent clairement de cela.

Le rôle de Lamesch est important dans

la société, nous participons à l’hygiène de

notre pays. Sans des personnes volontaires et

sérieuses, la crise n’aurait pas été aussi bien

gérée dans notre domaine. Nous avons dû

repenser notre organisation en fonction de

l’augmentation des demandes de collecte

tout en veillant aux règles sanitaires et à la

distanciation sociale difficile à tenir dans une

cabine de camion. Mais chaque demande

a été honorée, personne n’a été laissé pour

compte et nous avons déploré très peu

de contaminations. Travailler dans l’état

d’urgence que nous avons connu en mars et

avril était quand même un sacré défi. Depuis,

chacun a pu trouver sa place et ses marques

dans cette nouvelle façon de travailler. Et

même si notre métier principal reste la

gestion des déchets et les collectes, il ne faut

pas oublier que le développement durable

et l’économie circulaire font partie de notre

ADN et que nous agissons en ce sens.

L’économie circulaire est un sujet qui

revient régulièrement, quelle lecture en

faites-vous?

L’économie linéaire et extractive que

nous connaissons depuis des décennies

est néfaste pour notre environnement et

atteint ses limites. Chacun en a conscience

aujourd’hui et c’est pour cela que la notion

d’économie circulaire a émergé et est

devenue importante. Désormais, dès la

première étape de production, les impacts

environnementaux sont pris en compte.

Les produits écologiques et les matières

recyclables sont favorisés dès la conception.

On pense à la réutilisation et au recyclage

qu’il sera possible d’en faire. Ce schéma est

particulièrement appliqué dans le domaine

de la construction où, dès la conception des

plans, le respect de l’environnement est au

cœur des préoccupations.

Avec l’économie circulaire, on tend vers le

schéma réparer – réutiliser – recycler. Notre

entreprise a toute son importance puisque

nous sommes au cœur de cette dernière

étape. Le recyclage est notre métier, notre

engagement en faveur de l’économie

circulaire. L’optimisation de l’utilisation

des ressources par une écoconception

pensée en amont transforme la gestion des

déchets en une simple étape de la boucle

de la matière. On ne gère plus des déchets

mais des matières et des composants.

Les matières que nous récupérons dans

nos installations doivent être perçues

comme des matériaux nobles au service

de notre vie quotidienne et non comme

des déchets. Avec la recherche et le

développement, nous irons de plus en plus

loin dans le recyclage et la valorisation des

matières. C’est un réel espoir pour notre

environnement. L’économie circulaire doit

être perçue comme un nouveau mode de

vie et non comme une mode passagère car

la qualité de vie des générations futures

dépend de ce nouveau schéma. D’ailleurs,

le Luxembourg est fortement engagé

dans cette démarche et notre ministre de

l’Environnement, Carole Dieschbourg, en

a fait son fer de lance comme le démontre

sa stratégie «Null Offall Lëtzebuerg»

présentée en septembre 2020. n

LAMESCH Exploitation s.a.

212, Z.A.E. Wolser B

L-3252 Bettembourg

lamesch@lamesch.lu

www.lamesch.lu


30 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Norman Fisch

La nouvelle édition

du Guide ESR

Au Luxembourg, quelque 200 entreprises sont labellisées

ESR – ENTREPRISE RESPONSABLE. Représentant plus

de 50.000 salariés, ces entreprises constituent l’un des réseaux

responsables les plus denses d’Europe. L’Institut National

pour le Développement durable et la Responsabilité sociale

des entreprises est le partenaire de référence de la RSE

au Luxembourg. Interview de Norman Fisch et Morgane

Haessler, respectivement secrétaire général de l’INDR et

présidente de ProRSE.

Le Guide ESR existe depuis une dizaine

d’années; quelle est son utilité?

NF: Le Guide ESR recense les attentes de la

société envers les entreprises, il est devenu

la bible de la RSE au Luxembourg. Élaboré

en collaboration avec les principaux acteurs

de la RSE et les différentes chambres

et fédérations professionnelles, c’est un

ouvrage écrit par et pour les entreprises

soucieuses de contribuer au développement

durable.

Il est une synthèse des principales normes

internationales (ISO 26000, GRI,…) et

offre des explications didactiques des

thématiques essentielles. Il rassemble les

meilleures pratiques et propose, à côté

d’actions rapidement réalisables, des

solutions adaptées à votre entreprise,

indépendamment de sa taille ou de son

secteur d’activité.

Cet outil pédagogique donne des clés pour

devenir un acteur du changement en aidant

à faire des choix éclairés et bénéfiques aussi

bien pour l’entreprise, que pour la planète,

l’économie et la société en général. En

illustrant le cercle vertueux de la création

de valeur partagée, il démontre les bienfaits

de la RSE.

Il s’adresse tant aux débutants qu’aux

managers, dirigeants et coordinateurs

RSE. Tous pourront y découvrir comment

développer une stratégie RSE, améliorer la

gouvernance, gérer les attentes sociétales

et limiter les impacts environnementaux de

leurs activités. Le Guide ESR prépare en

toute logique à une auto-évaluation en ligne

et, en cas d’intérêt, accompagne vers le label

ESR – ENTREPRISE RESPONSABLE.

C’est la première fois qu’une version papier

est disponible en plus de la version digitale.

Il est bien évidement conçu de manière

éco-responsable, imprimé sur du papier

FSC avec une encre «Eco Perfect Dry».

Le contenu du Guide ESR est accessible

gratuitement sur www.esr.lu

Parlez-nous de sa structure…

NF: Le guide est organisé en quatre

grands chapitres: la Stratégie RSE, la

Gouvernance, le Social et l’Environnement.

Chaque chapitre comprend différents

objectifs à atteindre et se décline ensuite en

thématiques, qui se présentent sous forme

de fiches pratiques. Un objectif est atteint

lorsque les thématiques associées sont

mises en œuvre.

Chaque fiche est structurée sous la même

forme. Il y a tout d’abord en entête

l’objectif dont fait partie la thématique

RSE. Puis une introduction au contexte

sous-jacent à l’objectif et ses liens avec

d’autres thèmes.

Vient ensuite le titre de la thématique RSE

et son explication en trois parties (définition

des concepts de base, élargissement des


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

31

Morgane Haessler

notions évoquées et gestion idéale de

la thématique pour créer de la valeur

partagée). S’en suit un glossaire qui reprend

les termes expliqués en fin de document.

Sur la deuxième page on trouve un schéma

des valeurs créées pour l’entreprise et pour

la société en général, une brève liste des

actions et tâches concrètes qui permettent

la mise en œuvre de la thématique ainsi que

des références nationales et internationales.

Enfin, un espace blanc permet au

responsable d’annoter ses commentaires et

références internes.

Peut-on dire que l’INDR est le partenaire

institutionnel de la RSE au

Luxembourg?

NF: Créé en 2007, sous l’égide de l’Union

des Entreprises Luxembourgeoises et de ses

membres, l’INDR a pour mission de guider

les entreprises nationales dans l’adoption

de la RSE afin qu’elles contribuent au

développement durable et améliorent leur

compétitivité et leur image.

L’INDR promeut donc la RSE au niveau

institutionnel et offre un accompagnement

personnalisé et complet aux entreprises.

L’institut est un centre de compétences

renforcé par une plateforme d’échange

entre toutes les parties prenantes de la RSE:

représentants professionnels, initiatives RSE,

acteurs institutionnels et associatifs.

Afin d’accompagner les entreprises sur la voie

de la durabilité, l’INDR met à leur disposition

le programme national ESR - ENTREPRISE

RESPONSABLE: explications, formations,

conseils, solutions pratiques, évaluation,

vérification indépendante et valorisation de

l’obtention du label ESR.

ProRSE, l’Association luxembourgeoise

des professionnels de la RSE, vient de

fêter ses trois ans; quel bilan peut-on en

tirer?

MH: Après trois ans d’activités, ProRSE

rassemble une centaine de membres,

tous professionnels actifs de la RSE au

Luxembourg. Il peut s’agir de responsables

du développement durable au sein de

l’entreprise mais aussi des ressources

humaines, du marketing et de la

communication, de la qualité, d’experts de

sujets spécifiques à la RSE et de directeurs

et gérants d’entreprise.

Nous animons des événements mensuels

lors desquels nos membres présentent leurs

problématiques et bonnes pratiques. Ces

lieux de dialogue connaissent une forte

participation dans la mesure où près d’un

tiers de nos membres y participent.

Depuis cet été, ProRSE est également

partenaire de MR21 (Manageurs

Responsables du XXI e siècle) qui est un

réseau international représentant plus de

250 professionnels engagés dans la RSE.

Ce partenariat permettra à nos membres

de s’inspirer des bonnes pratiques à

l’international. n

“Le Guide ESR

recense

les attentes de

la société envers

les entreprises,

il est devenu

la bible de la RSE

au Luxembourg”

INDR

7 rue Alcide de Gasperi

L-1615 Luxembourg

www.indr.lu

www.esr.lu

www.prorse.lu


32 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Transport durable:

récit d’un succès

Il est des entreprises qui mettent un point d’honneur à donner

corps à leurs valeurs. Biogros, grossiste luxembourgeois

de produits biologiques et biodynamiques, est de celles-là.

Pour contribuer à un avenir plus durable, respectueux de

l’homme et de la nature, elle a concentré tous ses efforts sur

la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Parvenue

à les diminuer presque de moitié en seulement deux ans

grâce à l’optimisation du transport de ses marchandises, elle

s’engage parallèlement dans la voie de la mobilité électrique.

Développements avec Patrick Kolbusch, directeur de Biogros.

Genèse

Dans l’écosystème d’Oikopolis, Biogros

sàrl est chargée de l’importation d’aliments

biologiques, de la commercialisation des

produits de la coopérative BIOG, du

conditionnement et de la préparation des

produits finis ainsi que de l’organisation

des activités de transport et de logistique

pour les magasins Naturata et d’autres

clients. Sa culture d’entreprise plonge

inévitablement ses racines dans celle du

Groupe. Se détournant résolument du

libéralisme économique, celui-ci évolue

dans un modèle d’économie coopérative

garantissant le respect des intérêts de

chacun des maillons de la chaîne de valeur,

mais aussi de l’environnement. C’est

donc tout naturellement qu’il s’est tourné

vers l’Economie pour le Bien commun,

un modèle qui permet d’évaluer son

engagement à l’aide d’une grille d’analyse

adéquate et indépendante. Bien que son

audit de 2016 lui conférait déjà un score

jugé exemplaire, Oikopolis a souhaité

intensifier ses efforts.

Un plan d’action pour décrocher deux

étoiles

C’est en préparant son évaluation 2020

que Biogros a repéré dans la logistique

une opportunité de s’améliorer sur le volet

environnemental. «Les tournées de nos dix

camions produisent une partie importante

des émissions de CO 2

du grossiste. Marco

Gasper, chef de la logistique, s’est donc

penché sur leur optimisation. Grâce à une

replanification complète de nos expéditions,

nous sommes parvenus à diminuer le

nombre de kilomètres parcourus à chiffre

d’affaires égal. En outre, nous avons décidé

de livrer les marchandises de tiers à nos

destinataires dans le but d’augmenter le

taux de chargement de notre flotte. C’est

ainsi que nous nous sommes associés avec

Dennree, grossiste de produits biologiques

allemand et fournisseur pour les onze

magasins Naturata. Plutôt que de livrer

individuellement les onze supermarchés

trois fois par semaine, Dennree achemine

ses articles sur notre site de Wallenborn.

Nous les distribuons alors en même temps

que nos propres produits. Nous avons

établi le même type de partenariat avec La

Provençale, qui livre désormais nos denrées

aux professionnels de la restauration. Cela

permet de réduire significativement le

nombre de camions sur les routes et donc

notre empreinte écologique. Enfin, nous

avons décidé de limiter la vitesse de nos

poids lourds à 82 km/h au lieu des 90 km/h

autorisés. Une réduction qui, à charge égale,

devrait diminuer notre consommation

annuelle de carburant de 8%. Couplée à

un monitoring de la pression des pneus,

l’impact devrait être significatif», détaille

Patrick Kolbusch.

Ensemble, ces mesures ont permis à Biogros

d’accroître la quantité de palettes livrée

de près de 30% entre 2018 et 2019, pour

une augmentation de la consommation de

combustible de 5,7% seulement. Un résultat

impressionnant équivalant à une réduction

des émissions de CO 2

de 47% par palette

et lui valant une récompense remarquable.

En effet, le 13 octobre dernier, les efforts

consentis par le grossiste ont été salués par

le Cluster for Logistics Luxembourg et le

ministère de la Mobilité lors de la remise

des Lean & Green Awards 2020. Cette

initiative vise à inciter les entreprises du

secteur de la logistique et des transports à

mettre en œuvre un ensemble de mesures

d’optimisation afin de réduire d’au moins

20% leurs émissions de CO 2

. En diminuant

les siennes de près de 50%, Biogros

rejoint non seulement la petite poignée

d’entreprises luxembourgeoises auréolées

du prix, mais se positionne d’entrée de jeu

en tête de peloton en devenant la première

société grand-ducale à remplir l’ensemble

des critères permettant d’obtenir la

deuxième étoile.

Une première électrisante

Parmi les autres options disponibles

pour réduire davantage son empreinte

carbone, restait la mobilité électrique.

«Le Luxembourg est un petit pays et nos

activités ne dépassent pas les frontières

nationales. C’est pourquoi recourir à

l’électrique nous a semblé tout indiqué.

Nous nous sommes alors tournés vers le

garage Losch, notre partenaire de longue

date, dans l’idée d’établir un partenariat

pour acquérir le MAN e-TGM, un camion


produit uniquement à 50 exemplaires pour

le marché allemand», raconte Patrick

Kolbusch. C’est alors un travail long de plus

d’une année qui commence, nécessitant

divers investissements de part et d’autre.

«L’intégration de ce véhicule à notre

flotte a demandé une certaine préparation.

La société Losch et la nôtre avons dû

investir respectivement dans la formation

des mécaniciens et des chauffeurs, dans

des bornes de recharge ainsi que dans la

sécurité», ajoute le directeur de Biogros.

Depuis trois mois que le camion sillonne

les routes alimenté à l’énergie verte, le bilan

s’avère très positif et le grossiste profite

pleinement des bénéfices de l’électrique.

«Non seulement le moteur du camion

est silencieux, mais celui du frigo l’est

aussi. C’est le grand avantage de ce poids

lourd 100% électrique. Nos livraisons

de nuit s’effectuent désormais dans la

plus grande discrétion, ce qui n’est pas

négligeable. L’autre plus du véhicule est le

peu d’entretien qu’il nécessite», explique

Patrick Kolbusch. Quant à l’épineuse

question de l’autonomie de la batterie, nul

désagrément ne devrait se présenter: «A

batteries pleines, le camion peut parcourir

entre 200 et 250 km. Après deux heures de

recharge, il est prêt à entamer un nouveau

trajet. Nous n’y voyons aucun inconvénient

puisqu’il y a un peu de travail administratif

à réaliser entre deux tournées», poursuit-il.

Si, à terme, la volonté du grossiste est

de verdir l’ensemble de sa flotte, l’heure

n’est pas encore aux investissements.

«Il conviendrait de faire le bilan après

une année d’utilisation, notamment pour

dégager un juste aperçu de la réduction de

nos émissions de CO 2

. Je tiens d’ailleurs à

rappeler que le camion zéro émission n’existe

pas; produire l’électricité qui l’alimente

émet des gaz à effet de serre. Ce dont je suis

toutefois certain, c’est que nous ne pourrons

plus miser sur les énergies fossiles. Au regard

de la situation climatique, nous n’avons plus

le choix que de révolutionner le secteur du

transport», conclut Patrick Kolbusch. n

Biogros sàrl

13 Rue Gabriel Lippmann

L-5365 Munsbach

www.biogros.lu

Patrick Kolbusch

“Nous n’avons

plus le choix que

de révolutionner

le secteur

du transport”


34 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

35

WOLFF-WEYLAND Noerdange,

un nouveau centre de compétences

collectivités et espaces verts

Depuis la fin du mois d’octobre dernier, WOLFF-WEYLAND accueille sa clientèle des

collectivités et des acteurs professionnels en forestier et espaces verts dans son nouvel espace

de compétences dédié exclusivement à ces matériels et technologies à Noerdange. S’étendant

sur 1.000 m 2 , le showroom est réparti sur deux étages et abrite une salle de réunion équipée

en audiovisuel permettant de présenter tous les aspects techniques de ces produits aux

clients. Benoît Decolle et Pol Majerus, spécialistes produits chez WOLFF-WEYLAND, nous

présentent le nouvel espace.

Pourquoi avoir créé ce nouvel espace

commercial spécialisé?

BD: WOLFF-WEYLAND rassemble trois

grandes activités; la première se concentre

sur le machinisme agricole pour une clientèle

d’agriculteurs, la deuxième concerne

l’activité forestière. Enfin, nous exerçons

une activité s’adressant exclusivement aux

collectivités, comme les administrations

publiques et les communes, les paysagistes,

les campings, les entrepreneurs de travaux

d’entretien, les hôtels,…

Nous avons voulu entièrement dédier

ce nouveau showroom à la clientèle des

communes, des professionnels (paysagistes,

forestiers, jardiniers…) et des particuliers

ruraux. Cet espace nous permet de

mieux accueillir nos clients dans un

centre d’exposition regroupant toutes les

solutions-produits relatives à l’entretien

des espaces verts et forestiers, des espaces

publics, des voiries et des jardins. Il était

important de séparer l’univers agricole de

celui des collectivités car les besoins ne

sont pas du tout les mêmes. Les tracteurs

utilisés par les organismes publics diffèrent

grandement de ceux du monde agricole. Les

premiers doivent répondre à des fonctions

bien spécifiques: déneigement, tonte,

salage, entretien des voiries, transport, etc.

Ces «porte-outils» sont donc équipés de

systèmes et d’accessoires différents.

Ce nouveau site permet aux clients de

voir les machines et d’obtenir des conseils

pour pouvoir investir dans l’outil le plus

adapté. «Orienté solutions» est notre

Leitmotiv: nous pouvons, grâce à notre

expérience, analyser les besoins spécifiques

des clients et les orienter vers les produits

adéquats. Nous proposons également la

visite sur les chantiers des clients pour

mieux appréhender les problématiques

terrain et faire la démonstration des

machines appropriées. Cela donne un

meilleur aperçu des fonctionnalités qu’offre

l’outil en question et permet de déterminer

s’il correspond bien aux nécessités du client.

Ces démonstrations permettent souvent de

départager deux modèles ou deux variantes

techniques.

“La démonstration

des machines

appropriées donne

un meilleur aperçu

des fonctionnalités

qu’offre l’outil”

PM: Par ailleurs, nos services incluent une

formation certifiée, homologuée par les

instances publiques, des futurs utilisateurs

de ces produits. Une fois la machine en

service, nous formons les chauffeurs pour

une utilisation optimisée et sécurisée et

une maintenance efficiente. De plus, en cas

de problème technique avec une machine,

nos clients sont assurés de pouvoir profiter

d’un matériel de courtoisie. WOLFF-

WEYLAND a la réputation de fournir

un excellent service assuré par une équipe

composée d’une trentaine de spécialistes

très variés. La fidélité de nos clients nous

montre qu’ils apprécient ce service et cela

nous permet de les accompagner au fur et à

mesure de l’évolution de leurs besoins.

Quels types de produits retrouve-t-on

dans votre showroom?

BD: Nous sommes le vrai spécialiste dans

les tondeuses autoportées professionnelles.

Nous proposons également des chargeuses

porte-outils multifonctionnelles, des outils

de manutention, des systèmes de désherbage

écologique, des tracteurs communaux de 20

à 400 CH, des matériels d’entretien pour

voiries ainsi qu’une gamme étendue de

véhicules de transport compacts.

PM: Depuis trois ans, nous développons

une offre complète de matériels électriques:

outils portatifs professionnels pour

l’entretien des parcs et jardins, balayeuses,

chargeurs compacts, véhicules transporteurs

et tondeuses automotrices. Les acteurs

professionnels et les communes sont de

plus en plus sensibles au développement

durable, notamment via le Pacte Climat.

Nous avons décidé par conviction interne

de les accompagner dans cette transition

vers des solutions «tout électrique».

Nos solutions innovantes nous différencient

des autres acteurs du marché.

BD: Les avantages du «tout électrique»

sont multiples: réduction du niveau sonore,

réduction des émissions de CO 2

, réduction

des coûts de maintenance, augmentation du

confort de conduite et amélioration de la

qualité de vie des citoyens.

Quels sont les produits les plus novateurs?

BD: Le désherbage écologique à eau chaude

avec mousse de la marque WEEDINGTECH

connait un grand succès auprès de notre


36 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

DÉVELOPPEMENT DURABLE

clientèle. La mousse à base de produits

naturels a pour rôle d’isoler l’eau chaude sur

la plante. L’eau reste ainsi plus longtemps

à température et détruit la plante avec

moins de passages en comparaison avec les

systèmes classiques sans mousse. Ce système

écologique plus efficace et plus économique

est unique sur le marché.

2021 sera l’année d’une première

au Luxembourg avec le lancement

des tondeuses électriques high-tech

MEAN GREEN. Comme beaucoup de

grandes idées, les tondeuses électriques

professionnelles MEAN GREEN sont

nées dans un modeste garage de la ville

de Ross à quelques kilomètres de Dayton,

Ohio, la patrie des frères Wright. Issue

de l’aéronautique, l’équipe d’ingénieurs

MEAN GREEN conçoit une gamme de

tondeuses avec un regard différent des

autres constructeurs: choix des matériaux et

des composants, design et fonctionnement

des machines. Résultat: les tondeuses

MEAN GREEN sont vraiment uniques et

combinent efficacité, économie et écologie.

Nous allons présenter ces tondeuses

révolutionnaires à nos clients professionnels

par un road show à partir du mois de mars

2021.

Pour les tondeuses autoportées professionnelles

classiques, nous travaillons exclusivement

avec deux constructeurs:

AMAZONE et GRILLO. Ces marques ont

rencontré un franc succès avec l’évolution

de leurs gammes de produits qui vont

de l’usage particulier au professionnel,

s’adressant ainsi à notre entière clientèle.

En fonction de la demande du client, nous

pouvons le guider sur le modèle adéquat

parmi les produits proposés.

PM: La gamme de nos véhicules de transport

répond à tous les besoins en termes de

dimensions, de motorisations (thermique,

hybride, électrique) et d’accessoires adaptables.

Nos partenaires CARON, TENAX, LIGIER

et ESAGONO, constructeurs très engagés et

innovateurs offrent des produits sur-mesure.

Quel a été l’impact de la pandémie de

Covid-19 sur vos activités?

BD: Dans notre showroom et sur le

terrain, nos équipes respectent les mesures

d’hygiène et les gestes barrières. La

fréquentation en magasin n’a pas changé,

la pandémie de Covid-19 nous a par contre

empêchés d’aller à la rencontre du public

lors des foires et des événements auxquels

nous avions l’habitude de participer.

Par ailleurs, nous avons noté que notre

participation à la Semaine de la machine

agricole – qui s’est tenue en octobre 2020

– a connu une forte baisse de fréquentation

mais une augmentation sensible de la

qualité des contacts clients.

La crise nous a conduit à modifier notre

organisation de travail, mais nous n’avons

pas encore ressenti un impact économique

important sur nos activités. En revanche, la

visibilité sur l’année 2021 est plus difficile.

Les investissements des dernières années

dans une organisation digitalisée (zéro

papier) et dans la modernisation de nos

infrastructures dont le nouveau Centre

de Compétences Collectivités et Espaces

Verts, devront nous permettre d’aborder les

défis avec professionnalisme et sérénité.

Nous nous référons dans notre action à

la citation du philosophe français Henri

Bergson: «L’avenir n’est pas ce qui

va arriver mais ce que nous allons en

faire». n

WOLFF-WEYLAND

20, Aarelerstroos

L-8550 Noerdange

Tel: 23637-219

www.wowey.eu



38 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

MOBILITÉ

Accélérer

le changement

de mentalité

en matière de mobilité

Si à son origine l’Automobile Club du Luxembourg (ACL) a

été créé par et pour des automobilistes, il s’est petit à petit

attelé à résoudre des problématiques liées à la mobilité

dans son ensemble. En créant la formation de Mobility

Manager en collaboration avec l’Université du Luxembourg,

l’ACL entend ainsi réduire le trafic en contribuant au

changement de mentalité concernant la mobilité en entreprise.

Jean-Claude Juchem, CEO de l’ACL, revient avec nous

sur les pistes à explorer pour décongestionner les routes en

intégrant la multimodalité dans nos quotidiens.

Pourriez-vous nous présenter l’ACL en

quelques mots…

L’ACL a été créé en 1932 dans le but

premier d’organiser des voyages et d’assister

ses membres au cours de ceux-ci. Au fil du

développement de la mobilité motorisée,

notre organisation a évolué pour proposer

des solutions aux problèmes de mobilité

rencontrés par ses 190.000 affiliés privés et

professionnels, que ce soit au Luxembourg

ou à l’international où nous collaborons avec

les clubs automobiles étrangers. Disponible

24h/7j à travers notre call center, géré par

nos collaborateurs multilingues, notre

assistance classique de dépannage routier

est également accessible via l’eCall Mobile,

l’application vous localisant rapidement et

avec précision sur le lieu de votre panne ou

accident.

Parmi nos services de mobilité, nous

mettons à disposition des voitures de

remplacement 24h/7j, proposons un service

de location de véhicule et de campingcar

au Luxembourg ou à l’étranger et de

leasing de voitures électriques pour les

particuliers. Nous informons également

nos membres sur l’état des routes avec

notre info-trafic. Notre service de Conseil

est compétent à différents niveaux: choix

d’un nouveau véhicule ou évaluation de

son état, obtention du statut de véhicule

historique,… Nous proposons également

différentes formations. Enfin, nos activités

d’organisation de voyages et de services

relatifs aux véhicules historiques sont

complétées par notre département ACL

Sport, l’instance dirigeante du sport

automobile national et le représentant

officiel de la Fédération Internationale de

l’Automobile au Luxembourg.

Pour adapter nos offres aux besoins de

nos membres, nous avons développé une

assistance spécifique aux vélos, aux pannes

ménagères et aux informations concernant

le transport des animaux de compagnie.

A travers notre site de Mondercange, nous

proposerons à l’avenir des services de sports

et loisirs, du karting, ainsi que l’organisation

d’événements.

Quelles sont les pistes à explorer pour

fluidifier le trafic au Luxembourg?

Les raisons de la congestion du trafic sont à

attribuer principalement aux déplacements

liés à l’emploi et à l’éducation, qui obligent

les usagers à se déplacer aux mêmes horaires.

Le télétravail est donc une opportunité

unique de réduire le nombre de voitures

sur les routes. Si les employés qui en ont

la possibilité prestaient deux jours de travail

par semaine à domicile, le trafic diminuerait

de presque 40%.

Pour qu’un véritable changement de

mentalité en matière de mobilité s’opère

en entreprise, nous pensons qu’un

collaborateur doit en avoir la charge.

C’est pourquoi nous avons développé, il

y a deux ans, une formation de Mobility

Manager en collaboration avec l’Université

du Luxembourg et avons formé une

quarantaine de personnes à cette fonction.

A l’instar du travailleur désigné à la sécurité,

un responsable par entreprise devrait être

chargé d’informer les collaborateurs et la

direction des différents moyens de transport

existants et d’identifier des solutions

collectives. Ce conseiller en mobilité

deviendrait un catalyseur du changement

de mentalité en entreprise, chargé de

bousculer les habitudes et de proposer

des alternatives. Nous avons également

décliné cette formation pour l’adapter aux

décideurs communaux devant aménager la

circulation sur leur territoire.

La multimodalité pourrait-elle faire

partie des solutions à envisager?

Selon nous, le mot d’ordre pour résoudre les

problèmes de trafic est la flexibilité. Nous

pensons que si la fiscalité n’était plus basée


sur la valeur d’acquisition d’un véhicule,

mais sur un budget mobilité équivalant

permettant de créer son patchwork de

solutions, cela favoriserait le recours à des

modes de transport variés. Nous lançons

donc un appel à une coopération entre les

pouvoirs publics et les acteurs privés de la

mobilité comme l’ACL, afin de combiner

les efforts de la mobilité collective et

individuelle dans la recherche d’alternatives.

De plus, si nous combinions nos efforts et

réunissions les informations sur la mobilité

publique et individuelle dans une seule

et même application, nous offririons aux

usagers une plus grande flexibilité ainsi que

le confort d’une information centralisée et

en séduirions un plus grand nombre.

Il est également important d’assurer la

bonne cohabitation des différents usagers

de la route pour en assurer la sécurité.

Nous pensons par exemple que les pistes

cyclables devraient disposer de leur propre

espace sécurisé, à l’abri du trafic motorisé. Il

faudrait aussi sensibiliser les plus jeunes à ces

thématiques, en commençant par l’école.

En entreprise, le gestionnaire de flotte

serait le mieux placé pour suivre notre

formation. En plus d’améliorer la qualité

de vie des employés, il pourrait aider

l’entreprise à réduire les coûts de gestion

du parc automobile, de navettes,… De

plus, le coût d’un véhicule immobilisé est

de l’argent perdu qu’il pourrait investir

pour développer des alternatives et intégrer

d’autres moyens de transport comme des

scooters ou vélos électriques, encourageant

ainsi la multimodalité. Il pourrait également

identifier les besoins de chaque utilisateur

et lui conseiller le mode de transport qui lui

conviendrait le mieux, plutôt que de choisir

par défaut la voiture.

Quels sont les prochains développements

à envisager pour augmenter l’impact

du Mobility Manager au sein des entreprises?

Nous aimerions créer une plateforme

d’échange réunissant tous les conseillers

en mobilité du pays afin qu’ils puissent

Jean-Claude Juchem

communiquer sur les actions mises en

place et partager leurs bonnes pratiques.

Ils pourraient également échanger sur les

problématiques spécifiques de mobilité

qu’ils rencontrent et avoir le soutien de

l’ACL et de l’Université pour mener des

enquêtes.

A travers cette plateforme, des entreprises

voisines pourraient joindre leurs efforts

pour développer des services de mobilité

communs à leur zone. En allant plus loin,

il deviendrait possible de communautariser

leur flotte de vélos ou autres véhicules.

Grâce à cette communauté, les Mobility

Manager novices pourraient bénéficier de

l’expérience des plus expérimentés. n

Automobile Club du Luxembourg

54, route de Longwy

L-8080 Bertrange

acl@acl.lu

www.acl.lu


40 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Jean-Pierre Hein et Willy Hein


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

41

MOBILITÉ

Modernisation des infrastructures:

de nouveaux horizons

pour le Groupe Hein

Opérationnel depuis la fin d’année 2020, le nouvel atelier mécanique de Transports Hein

ouvre au Groupe de nouvelles perspectives. Initialement dédié à la réparation et l’entretien

de sa flotte, la société étendra ce nouveau service à sa clientèle en 2021. Jean-Pierre Hein,

directeur général, et Willy Hein, gérant associé, reviennent avec nous sur une année 2020

chargée et sur les opportunités à venir…

Parlez-nous de l’historique de votre

Groupe et plus particulièrement de la

société Transports Hein…

JPH: Fondé en 1931 par Jean-Pierre Hein,

mon grand-père, le Groupe Hein fêtera

cette année ses 90 ans. Avec comme première

activité la Sablière Hein – qui est aujourd’hui

la dernière du Luxembourg, opérant à partir

de son quai de transbordement au bord de la

Moselle – le groupe a ensuite grandi en 1980

en créant Transports Hein, spécialisée dans

le transport de déchets et de marchandises

en vrac à travers la Grande Région. Enfin, en

1990, Hein Déchets, active dans le domaine

du recyclage et de la valorisation des

déchets, voit le jour. Aujourd’hui, j’incarne

la troisième et Willy la quatrième génération

à la tête de cette société 100% familiale.

WH: Les services de nos trois sociétés

s’adressent principalement au secteur de

l’industrie et de la construction. Nous

collaborons également avec les particuliers,

agriculteurs et syndicats.

Transports Hein possède une flotte de camions

de différents types comme des quatre

axes chantier, des semi-remorques avec benne

chantier, benne ferraille, des bennes bâchées et

fonds mouvants. Nous disposons de camions

porte-conteneurs, chargeur frontal et camions

multi-benne, conçus pour le transport des

déchets. Au-delà des transports simples, nous

créons également des solutions logistiques

globales pour nos clients. En partenariat avec

nos propres sociétés ou d’autres entreprises

sœurs comme Ecotec et la Sablière de

Sentzich, nous pouvons ainsi rentabiliser les

trajets. Cela représente non seulement un

avantage écologique mais également une

économie de temps et d’argent.

“La voie fluviale

fait partie

de notre passé

et nous croyons

en son potentiel

pour l’avenir”

Quelles sont les raisons qui vous ont

poussés à construire un nouvel atelier?

JPH: Notre ancien atelier était vétuste et

devait être remplacé. En investissant dans sa

destruction et dans la création d’un nouvel

espace de 3.600 m 2 , nous avons remplacé

le dernier élément de la société qui datait

de sa création. Moderne et sécurisé, il est

équipé de 4 fosses, un pont élévateur de 80

tonnes à 5 pistons pouvant lever un camion

entier avec remorque, un pont roulant

sur 10 mètres en hauteur pour faciliter

certaines réparations, un magasin pièces de

rechange, plusieurs bureaux, des vestiaires,

des réfectoires, des toilettes PMR, une salle

de formation et des locaux techniques.

De plus, la capacité du nouveau transformateur

et la mise en place souterraine de

gaines augmentera notre capacité de recharge

de poids lourds électriques. Grâce à nos six

bornes, nous pourrons ainsi simultanément

recharger jusqu’à 12 véhicules. Nous disposons

également de notre propre station gasoil

et Ad Blue pour camions et machines.

Avec notre flotte de 75 camions, 60

remorques et 22 engins spéciaux ainsi

que des conteneurs et voitures de service,

nous avions besoin d’un garage en interne

capable d’en assurer l’entretien. Nous avons

d’ailleurs prévu une porte sectionnelle

de 5 mètres sur 5 pour que nos machines

les plus volumineuses puissent y accéder.

Notre équipe de 16 personnes composée

de mécatroniciens, serruriers, électriciens

et autres est formée pour assurer des

interventions de qualité. Travaillant pour

l’heure uniquement sur notre flotte, le

nouvel atelier mécanique assure toutefois

déjà une permanence du service dépannage.

Ce service en interne nous rendra davantage

réactifs en cas de problème et renforcera

notre professionnalisme.

De plus, nous voulons élargir cette

offre en la proposant aussi à nos clients

et partenaires, qui pourraient dès lors

combiner un rendez-vous en nos locaux

avec l’entretien ou la réparation de leur

véhicule. Nous envisageons également

de proposer le contrôle technique de tous

types de véhicules par des inspecteurs

externes mais au sein même de notre atelier,

sur une piste dédiée de 60 m au bord de la

Moselle.


42 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

MOBILITÉ

WH: De plus, la démolition de l’ancien

atelier nous a permis de réaménager notre site

industriel côté Moselle. L’avantage sera l’espace

supplémentaire dégagé pour les transports

exceptionnels et pour l’entrestockage

de matériel en vrac à proximité du quai. Cela

élargit l’offre qui permet de transborder les

marchandises du bateau au camion et viceversa

pour faciliter leur acheminement. La

voie fluviale fait partie de notre passé et nous

croyons en son potentiel pour l’avenir.

“Le nouvel atelier

mécanique assure

une permanence

du service

dépannage

pour nos clients”

Quel bilan tirez-vous de l’année 2020 et

quels sont vos projets pour 2021?

WH: Notre secteur, considéré comme

essentiel, ne s’est pas arrêté mais certaines

de nos activités ont été réduites, l’impact

de la crise sur l’économie générale ayant

évidemment des répercussions sur le

secteur de la logistique…

Dès le début de l’épidémie, nous avons mis

en place toutes les mesures nécessaires pour

assurer la sécurité de nos équipes. Une cellule

de crise a tout de suite été déployée pour suivre

les recommandations du gouvernement et les

appliquer rapidement. Ainsi, nous avons très

vite investi dans du matériel informatique

pour permettre le télétravail, mais aussi dans

les différents dispositifs d’hygiène. En cette

période difficile, nous avons pu compter sur

la loyauté, la solidarité et l’implication de nos

collaborateurs et avons mieux identifié nos

forces et nos faiblesses.

2021 sera l’année du déploiement de

nouveaux services à travers l’atelier, mais

aussi celle de la digitalisation de nos

processus et services pour offrir encore plus

de flexibilité à nos clients. n

Transports Hein S.à r.l.

1, quai de la Moselle

L-5405 Bech-Kleinmacher

info@heingroup.lu

www.heingroup.lu


En home office,

mais mobile

Le lieu de travail du futur ? Désormais disponible sur quatre roues.

Grâce à l’Innovision Cockpit et à la commande vocale * , le nouveau Caddy Cargo

est toujours parfaitement connecté. Et avec son siège passager rabattable,

il devient en un rien de temps un bureau mobile doté d’une surface de travail

pratique pour écrire. Découvrez la liste des partenaires Volkswagen Utilitaires

au Luxembourg sur volkswagen-utilitaires.lu

Le nouveau Caddy, prévu pour l’imprévu.

* Equipement spécial avec supplément de prix.

Uniquement disponible en conjonction avec un système d’info-divertissement compatible.

L’illustration montre des équipements optionnels impliquant un coût supplémentaire.

volkswagen-utilitaires.lu

Ne dispose pas encore d‘une homologation et n‘est donc pas soumis à la directive 1999/94/CE.

Photos non contractuelles.


44 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

S’adapter aux contraintes

de la construction en milieu urbain

Audrey Locquet

Avec la réalisation d’une nouvelle résidence située rue

de la Déportation à Gasperich, le Fonds du Logement

poursuit sa mission de construction de logements

abordables à travers la capitale. Audrey Locquet, chef

de projet, Christophe Stordeur, chargé d’opérations, et

Laura Jacoby, gestionnaire de chantiers pour le Fonds

du Logement, ainsi que Gaëlle Schmets, architecte au

sein du bureau Schmets Architectes, nous parlent des

coulisses de ce nouveau projet.

Laura Jacoby, Christophe Stordeur et Gaëlle Schmets


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

45

Le Fonds du Logement a procédé au

démarrage des travaux de construction

d’une nouvelle résidence située rue de la

Déportation, à Luxembourg-Gasperich

– à proximité du quartier «Sauerwiss»,

développé par le Fonds dans les années

90, comprenant environ 400 logements

et des commerces de proximité. Ce

futur immeuble de quatre appartements

– deux d’une chambre et deux de deux

chambres – sera destiné à la location

subventionnée.

Le projet a été conçu afin de respecter les

critères LENOZ, certification luxembourgeoise

de la durabilité, avec un accent

mis sur la mobilité douce tenant compte de

la situation du terrain, proche de commerces

de proximité, d’arrêts de bus, et de la gare.

«Nous avons par exemple privilégié la

construction d’un abri à vélos plutôt que des

stationnements, pour favoriser ce type de

mobilité», explique Audrey Locquet.

Pour assurer la maîtrise d’œuvre globale,

c’est le bureau Schmets Architectes en

groupement avec deux bureaux d’ingénieurs,

De Statiker et Dal Zotto & Associés,

qui ont été choisis.

Une construction à caractère durable

Le chantier se situant en ville, entre deux

parcelles occupées, une construction

de type préfabriqué a été privilégiée.

Christophe Stordeur développe: «Ce

projet novateur vient fermer le maillage

urbain existant. Pour éviter les nuisances

au voisinage, nous souhaitions construire le

plus rapidement possible, c’est ainsi que la

préfabrication en atelier nous est apparue

comme la meilleure solution. Le bâtiment

sera entre 80 et 90% préconstruit: les

panneaux seront acheminés sur site afin de

procéder à une construction rapide».

La structure préfabriquée en bois restera

en partie visible, sauf pour les escaliers qui

seront construits en béton apparent. Parmi

les obligations de la certification LENOZ,

le critère de démontabilité est un point

important à prendre en compte. Gaëlle

Schmets explique: «Pour le respecter,

nous avons choisi d’optimiser les finitions

et de favoriser les assemblages mécaniques.

En fin de vie du bâtiment, la majorité des

éléments pourront ainsi être démontés, et

réutilisés».

le reste de la surface est dédié aux parties

privatives. Gaëlle Schmets poursuit:

«Les appartements disposeront chacun

d’une buanderie. Les espaces nécessitant

peu d’apport de lumière naturelle (sallede-bain,

WC séparé, débarras), seront

répartis en un noyau central tandis que

les autres pièces prendront place de part

et d’autre, avec le séjour côté jardin et les

chambres côté rue». Christophe Stordeur

précise: «Pour l’aménagement intérieur,

le bois sera apparent sur certains pans de

mur, ainsi que les dalles de plafond dans les

séjours afin de créer un cadre chaleureux».

Des jardins privatifs en ville

Au niveau des aménagements extérieurs,

chaque locataire disposera de son propre

jardin privatif à l’arrière de l’immeuble.

Gaëlle Schmets ajoute: «Des arbres y

seront plantés afin de respecter certains

critères LENOZ».

Enfin, la façade sera réalisée avec bardage

en métal déployé qui offrira à l’immeuble

une allure contemporaine et un jeu de

transparence entre l’intérieur et l’extérieur,

respectivement entre les parties pleines et

les parties vitrées, avec l’intégration de

stores extérieurs pliants et coulissants dans

la façade.

“Optimiser

les finitions

et favoriser

les assemblages”

Toujours afin de répondre aux critères de

certification LENOZ, l’immeuble sera

doté d’une bonne isolation thermique,

d’une pompe à chaleur et d’une installation

solaire thermique, ce qui en fera un

bâtiment à basse consommation d’énergie

(classe énergétique A/B/A).

Optimiser la surface disponible

Parmi les défis à relever, le bureau

Schmets Architectes a dû réussir à intégrer

tout le programme sur un terrain de

largeur réduite, tout en respectant les

prescriptions urbanistiques. Ainsi, la

priorité a été donnée à l’aménagement des

surfaces privatives, en minimisant celle des

locaux techniques: seuls deux petits locaux

de ce type ont en effet été prévus alors que

Augmenter l’offre de logements abordables

dans la capitale

Le Fonds du Logement procédera à d’autres

réalisations à travers la Ville au cours

des prochaines années. Audrey Locquet

précise: «Nous lancerons notamment les

études relatives au PAP Val-st-André à

Luxembourg-Rollingergrund au cours

de l’année, et nous travaillons sur un

projet résidentiel à Luxembourg-Merl.

Le Fonds est également partie prenante

dans le développement d’un PAP à

Luxembourg-Kirchberg et procèdera

encore à la construction de deux maisons

unifamiliales supplémentaires dans le cadre

de la réalisation du quartier «Carmel» à

Luxembourg-Cents». n

Fonds du Logement

52, Boulevard Marcel Cahen

L-1311 Luxembourg

info@fondsdulogement.lu

www.fondsdulogement.lu


46 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

La domotique,

un outil de gestion

pour le logement social

Créée en 2009, la Fondation pour l’Accès au Logement (FAL) se bat sur tous les fronts pour

favoriser l’accès au logement pour tous. En approfondissant son activité de développement

immobilier, elle souhaite inclure la domotique dans ses logements. Gilles Hempel, directeur de

la FAL, revient en détail sur ce projet qui allie confort, sécurité et respect de l’environnement.

Gilles Hempel


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

47

De la gestion locative sociale à la promotion

immobilière sociale

La Fondation pour l’Accès au Logement

rassemble trois départements: l’Agence

Immobilière Sociale (AIS), Abitatio et le

département d’accompagnement social. Ce

dernier tend à se renforcer car les autres

services d’accompagnement sociaux du

Luxembourg sont aujourd’hui débordés.

Les équipes de la FAL prennent en charge

ces personnes, en dernier recours.

L’AIS, première entité créée au sein de la

FAL, a pour fonction de rechercher des

logements inoccupés sur le marché et d’en

assurer la gestion locative sociale afin de

les mettre à disposition de personnes à

revenus modestes qui ne parviennent pas

à se loger sur le marché traditionnel. Avec

un parc de 585 biens, l’Agence assure le

logement temporaire de ses bénéficiaires,

le temps pour eux de devenir autonomes

grâce à son programme d’inclusion sociale

et de parvenir à se réinsérer sur le marché

traditionnel. «Selon les baux que nous

signons, le propriétaire a la garantie de

récupérer son bien dans un bon état et dans

un délai de trois à six mois. Il s’agit donc

souvent de solutions provisoires!», précise

le directeur de la Fondation. Toutefois,

l’organisme fait face à un nouveau défi: il

est de plus en plus difficile de réintégrer

les locataires sur le marché classique car

les prix connaissent une forte envolée

et ne sont plus à la portée des plus petits

salaires. C’est dans cette idée que la FAL a

décidé de créer un nouveau département de

promotion immobilière sociale, Abitatio.

“Etablir une relation

«gagnant-gagnant»

entre les habitants

et nous”

Gilles Hempel développe: «Avec ce département,

nous construisons des logements

destinés à la location abordable à long terme

pour les bénéficiaires qui ont terminé leur

premier programme au sein de l’AIS mais

qui n’arrivent pourtant pas à s’insérer sur

le marché classique du logement». Abitatio

cherche ainsi à acquérir des terrains pour

y construire des logements dont la gestion

locative sera ensuite assurée par l’Agence

Immobilière Sociale. Il poursuit: «Beaucoup

de communes souhaitent s’investir dans

ce type de projets mais n’ont ni l’expertise

ni les équipes nécessaires. En nous cédant

un terrain, elles peuvent sous-traiter ces

développements immobiliers sociaux. Nous

prenons en effet en charge la construction

des habitations et leur gestion et, en échange,

les locataires du programme de l’AIS

habitant dans cette commune intégreront

les logements construits en priorité». Par

ailleurs, les projets d’Abitatio sont en partie

financés par des subventions étatiques,

mais également par les loyers perçus

ultérieurement et qui viennent rembourser

les prêts contractés pour la construction.

fonctionnel puisqu’elle se mue aussi en un

outil de gestion pour le logement social»,

précise Gilles Hempel. Des capteurs de

température et d’humidité seront intégrés

dans les détecteurs de fumée désormais

obligatoires. «Cette technologie permet de

réduire les consommations d’énergie, de fixer

une température ambiante idéale,... Grâce à

différents capteurs, nous pouvons récupérer

les données et les traiter en temps réel. Les

informations sont directement transmises

à l’AIS en cas de dysfonctionnement ou

d’événement inhabituel, bref quand la

température ou l’humidité dépasse un seuil

défini pendant une certaine période. Une

fois l’alerte envoyée, un travailleur social

ou l’un de nos conseillers se déplacera chez

l’habitant pour voir où se situe l’origine

du problème afin de l’accompagner et

le conseiller en cas de comportements

inadéquats ou bien d’effectuer des travaux en

cas de détérioration», explique le directeur.

Parmi les bénéficiaires, de nombreuses

personnes sont originaires de différentes

parties du monde et certaines n’ont pas

l’habitude de manipuler le chauffage ou

d’aérer les pièces. Les occupants peuvent

ainsi rencontrer des problèmes d’humidité

qui nuisent à la santé ou des décomptes de

charge très onéreux.

«Il n’y a pas de traçage. Les capteurs

n’envoient des alertes qu’en cas de

dysfonctionnement. Ce monitoring permet

en réalité d’établir une relation «gagnantgagnant»

entre les habitants et nous. De

notre côté, elle représente un gage de qualité

car elle nous sert d’outil de maintenance.

Nous pouvons savoir s’il y a une fuite, si un

matériel est défectueux,… le problème peut

ainsi très vite être résolu. L’habitant pourra

de son côté adopter un comportement

optimal vis-à-vis de sa consommation

d’énergie, en plus de faire un geste pour

l’environnement, il pourra économiser de

l’argent. Nous sommes là pour le conseiller

et l’accompagner. L’installation d’une telle

solution a d’abord été pensée dans l’intérêt

du bénéficiaire», conclut Gilles Hempel. n

De nouvelles perspectives de développement

grâce à la domotique

Nos logements bénéficieront d’une nouvelle

plus-value puisque la domotique y sera

intégrée. «Nous partons du principe que

tout le monde a droit à un certain confort

de vie. Même si ces technologies sont des

produits et services de luxe, l’utilisation

de la domotique a un côté beaucoup plus

Fondation pour l’Accès au Logement

202b, rue de Hamm

L-1713 Luxembourg

www.fondation-logement.lu


48 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Nouveau siège: l’incarnation

d’une nouvelle vision

En mai 2020, alors que le Luxembourg venait de sortir de la première vague de l’épidémie de

Covid-19, Schroeder & Associés a pu accueillir ses employés dans ses nouveaux locaux situés

à Kockelscheuer. Permettant à l’entreprise d’accueillir ses collaborateurs en toute sécurité et

dans le respect des mesures d’hygiène et de distanciation, ce nouveau siège a été planifié sous

le signe du bien-être de ses occupants, de la flexibilité et de la durabilité: une véritable carte

de visite pour le bureau d’ingénieurs-conseils! Martine Schummer, administrateur, ingénieur,

chef du service «Bâtiments» et responsable du volet durabilité du projet, nous décrit en détail

les étapes qui ont mené à son édification.

Il y a quelques mois encore, les membres du

bureau d’ingénieurs Schroeder & Associés

étaient répartis dans différents locaux d’un

même quartier, en Ville. «La raison de notre

déménagement s’explique d’une part par

notre croissance mais aussi par le besoin

qu’avaient nos équipes de se retrouver sous

le même toit», explique Martine Schummer.

Depuis 2016, les collaborateurs ont été invités

à donner leur avis quant à la conception de

leur futur siège et une priorité s’est dégagée:

celle de mettre la construction durable et le

bien-être des employés au cœur du projet.

«Ce bâtiment est notre carte de visite! Tous

nos services ont veillé à mettre en œuvre des

technologies innovantes dans sa conception

et sont très fiers d’avoir travaillé pour leurs

propres bureaux», ajoute-t-elle.

Ce nouveau siège montre également

l’exemple en prouvant qu’il est possible

d’appliquer de hauts standards de durabilité:

«De plus grands objectifs pourront toujours

être atteints, toutefois en tenant compte des

contraintes de planning, de budget et de

coordination avec différents corps de métier,

de bons résultats peuvent être obtenus».

Répartition des espaces

Dès l’entrée dans le bâtiment, le visiteur

se trouve face à un accueil chaleureux. À sa

droite, il peut se diriger vers la cantine de

l’entreprise – lieu d’échange, mais aussi de

divertissement pendant les temps de midi et

en afterwork – et sa terrasse donnant sur la

forêt bordant la construction.

Au rez-de-chaussée, on retrouve les services

administratifs et la direction ainsi que des salles

de réunion destinées à accueillir un public

externe. Chaque aile du bâtiment – qui en

compte trois – arbore une couleur qui lui est

propre et aucun couloir n’a de tracé rectiligne

afin d’assurer une meilleure acoustique.

«Une attention particulière a été accordée au

confort visuel en soignant l’aspect des zones

de rencontre. Le grand apport en lumière

naturelle est complété par des luminaires

autonomes ne s’activant que lorsque celle du

jour est insuffisante, de même que les volets

s’abaissent automatiquement pour protéger

du soleil», précise Martine Schummer.

“Ce nouveau

siège montre

qu’il est possible

d’appliquer

de hauts standards

de durabilité

malgré les

contraintes

de planning et

de budget”

Chaque étage comprend des salles de réunion

et de plus petites salles «Think Tank» pour

des échanges en comité réduit. Ils comptent

également un point de rencontre commun

aux trois ailes: les espaces lounges munis

d’une machine à café et d’une fontaine à eau

et décorés selon une thématique différente à

chaque niveau. Veillant à son accessibilité, le

bureau a prévu un ascenseur, des postes de

travail réglables, des WC PMR,…

Enfin, le sous-sol est réparti en deux étages

de parking. On y retrouve également

des salles de stockage, des vestiaires et

des douches pour les collaborateurs se

déplaçant à vélo ou partant courir dans la

forêt pendant les pauses de midi.

«Building in layers»

Suite à un concours d’ingénieurs proposé

en interne, c’est la philosophie «Building in

layers» impliquant une structure massive en

béton armé avec des dalles plates reposant

sur des poteaux, des noyaux centraux et des

cages d’escalier qui a été privilégiée. Soucieux

de construire un bâtiment modulable, flexible

et démontable, le bureau a tout mis en

œuvre pour faciliter le réaménagement et la

déconstruction de son siège à terme. «Nous

avons minimisé les murs porteurs et privilégié

les cloisons en construction légère, plus

facilement démontables. Quant à la façade,

elle est constituée d’éléments préfabriqués,

comportant déjà les fenêtres. Montée contre la

structure, elle pourra aisément être remplacée»,

développe Martine Schummer. Dans la même

idée, les connexions mécaniques ont été

préférées à la colle pour fixer les revêtements

et tapis. Ainsi, en cas de détérioration d’un

élément, celui-ci pourra être ponctuellement

réparé, sans qu’il soit nécessaire de procéder à

un remplacement complet.

A travers une modélisation BIM, Schroeder

& Associés est parvenu à intégrer toutes les

parties prenantes de la construction dans

la planification intégrale du projet. Aucun

intervenant n’a été laissé de côté, et ce, à

chaque étape. Tous les matériaux ont été

méticuleusement choisis en vue de leur

potentielle réutilisation en fin de vie du

bâtiment et ont également été recensés

dans cette modélisation.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

49

Martine Schummer


50 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Une certification DGNB Gold

Dès la phase de planification, des objectifs

de durabilité ont été définis. C’est alors qu’a

germé l’idée de valoriser les efforts fournis

au travers d’une certification: «Nous ne

voulions pas d’une certification vide de

sens qui n’apporterait qu’une plus-value

économique au bâtiment. A travers les

formations DGNB que nos collaborateurs

ont suivies, nous nous sommes identifiés

à cette approche qui était compatible avec

nos méthodes et nous nous sommes rendu

compte que nos objectifs les rejoignaient…

De plus, cela nous a poussés à rajouter des

éléments auxquels nous n’avions pas pensé

et nous a donné l’opportunité de mesurer

nos efforts de manière concrète».

Au terme de l’évaluation, le nouveau siège

obtient une certification DGNB Gold.

Parmi les critères remplis, le bureau a

par exemple garanti une construction

saine à travers le recours à des matériaux

écologiques et peu émissifs. Ainsi, 506

matériaux ont été évalués sur base de fiches

techniques et de sécurité puis sur chantier

pour garantir un impact environnemental

minimal. Suite au parachèvement, des

mesures de formaldéhyde et de composés

organiques volatiles (COV) dans l’air sont

venues confirmer la bonne qualité de l’air

et le mode de construction sain.

«Nous voulions mettre le bien-être des

utilisateurs au cœur de la conception et

il s’est avéré qu’il s’agissait également

d’un objectif DGNB…», se souvient

la responsable du projet pour le volet

durabilité. Ainsi, la conception générale

du bâtiment a été pensée en ce sens:

multiplication des zones de rencontre,

acoustique performante, agencement des

espaces, renouvellement régulier de l’air

par la ventilation,… tout a été mis en œuvre

pour le confort des utilisateurs.

Même l’approche «Building in layers»

s’inscrit dans les critères d’évaluation

DGNB dans le cadre de la promotion de

l’innovation: «Le mode de construction, la

conception de la façade et l’étude acoustique

sont les éléments les plus innovants que

nous ayons mis en œuvre».

Nearly Zero Energy Building

Comme nous l’explique Martine Schummer,

le bâtiment a une consommation d’énergie

presque nulle grâce à une enveloppe

thermique très performante: «Le bois a

été privilégié pour la façade car il s’agit

d’un matériau biosourcé et renouvelable.

Pour l’isolation, nous avons recouru à de

la cellulose composée de l’équivalent de dix

années de consommation de papier de notre

bureau». Les besoins résiduels sont couverts

par un chauffage à pellets tandis que des

installations photovoltaïques sont prévues

sur toiture. L’été, ce sont les dalles actives

qui refroidissent naturellement le bâtiment.

Le comité de développement durable de la

société effectue un suivi de la consommation

et identifiera ainsi des leviers d’optimisation.

Après une année d’utilisation, un bilan

permettra de connaître la consommation

réelle du bâtiment.

Bien-être et confort

Les 350 collaborateurs de l’entreprise

sont enfin rassemblés sous un même toit,

dimensionné pour accueillir 420 personnes

en prévision de sa croissance. Entre-temps,

le bureau a choisi de louer une aile de son

bâtiment.

Le bâtiment fait aujourd’hui l’objet de

retours très positifs. En effet, les bureaux –

même ceux des chefs de service – sont semiouverts

et ne disposent pas de portes pour

encourager l’ouverture vers les autres. Cette

particularité implique un respect profond du

travail des collègues en évitant de trop élever

la voix. Les salles de conférence fermées

et équipées de grands écrans pourront par

ailleurs accueillir des réunions nécessitant de

longs échanges, la visualisation de plans ou

bien des conversations plus confidentielles.

De plus, il est possible de régler la hauteur

des postes de travail pour augmenter le

confort général et favoriser les échanges

autour de plans! Par ailleurs, aucune

pièce n’est équipée de poubelles, puisque

ces dernières sont rassemblées dans des

stations de tri à chaque aile pour motiver

les collaborateurs à se déplacer. Labellisée

par la SuperDrecksKëscht, la société a créé

un local de tri au sous-sol pour le recyclage

de l’entièreté de ses déchets.

Enfin, Schroeder & Associés a veillé à

l’accessibilité de ses locaux en transports en

commun en mettant en place une navette

depuis le Park and Ride Kockelscheuer.

«Des discussions sont en cours avec la Ville

de Luxembourg et la commune de Roeser

pour rajouter une ligne de bus et prolonger

le tracé de la piste cyclable jusqu’à notre

zoning», ajoute Martine Schummer.

Schroeder 2030

Après avoir atteint les objectifs fixés dans

sa vision «Schroeder 2020», la société

se tourne à présent vers l’avenir, en

proposant une vision à l’horizon 2030.

«En déménageant, nous voulions adopter

une nouvelle philosophie de travail, plus

durable, à l’image de notre bâtiment. Nous

avons donc poursuivi les efforts déjà débutés

en matière de digitalisation et de réduction

de la consommation de papier. Aujourd’hui,

la gestion du courrier est entièrement

digitale et tous les collaborateurs sont

équipés de tablettes. Les grands écrans de

nos salles de conférence nous permettent à

présent d’y consulter les plans sans devoir

les imprimer», détaille Martine Schummer.

En 2021, la société entend reprendre

ses démarches en vue d’une certification

RSE pour poursuivre ses efforts dans ce

domaine. Résolument tournée vers l’avenir,

l’entreprise fait honneur à son slogan

«Engineering the future together». n


COMBATTRE

LA PÉNURIE DE LOGEMENTS ABORDABLES

ÉPAULER

LE FONDS DU LOGEMENT ET LA SNHBM

SOUTENIR

LES COMMUNES

EN ROUTE POUR DEVENIR LE 3 ÈME PROMOTEUR

DU LOGEMENT SOCIAL AU LUXEMBOURG

Le nouveau projet des créateurs de l’Agence Immobilière Sociale

www.abitatio.lu

202b, rue de Hamm

L-1713 Luxembourg

Tél. (+352) 26 48 39 52

info@abitatio.lu


52 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Au deuxième étage se trouvent les salles de cours modernes

des 75 élèves de l’école professionnelle

Sur la grande surface des places du marché il y a suffisamment de place

pour jouer et bricoler, mais aussi pour manger ensemble

Source photos : ALHO Holding GmbH


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

53

Priorité absolue aux gens

et à l’enseignement

Depuis plus de 30 ans, l’institution éducative Konzept-e

gère des jardins d’enfants et des écoles de différents sites

dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne. En mars 2020, une

nouvelle institution a également ouvert ses portes à Fellbach

en Souabe; avec une surface brute de 2.400 m², elle fait partie

des plus grands établissements éducatifs de la ville.

Depuis janvier 2020, le nouveau bâtiment

modulaire dans la Kienbachstrasse accueille

120 enfants et environ 75 élèves de l’école

professionnelle. En août 2019, ALHO avait

lancé les travaux de fondation et quatre

mois plus tard le bâtiment neuf était déjà

réceptionné par le maître d’ouvrage.

La visite de la crèche d’entreprise de

Porsche à Weissach a été déterminante

pour la prise de décision de Konzept-e de

construire avec ALHO. La crèche avait

été réalisée par ALHO en 2014 et, tout

comme pour les responsables de Fellbach,

l’efficacité énergétique et l’écologie étaient

deux points primordiaux, de même que

le facteur du bien-être des enfants et du

personnel éducatif.

“Il était important

pour nous que le

chantier progresse

rapidement et cela

ne pouvait être

réalisé qu’avec

des bâtiments

en construction

modulaire”

professionnelle dont les salles de cours, de

séjour et de réunion se trouvent réparties

en deux groupes, au second étage. Ici, à

l’écart du quotidien dynamique de la crèche,

se trouvent aussi le bureau et la salle de

réunion de la direction du jardin d’enfants

ainsi qu’une petite cuisine. Comme le

bâtiment héberge à la fois un jardin d’enfants

et l’école professionnelle, l’organisme

Konzept-e profite de cette double utilisation

pratique qui crée des synergies au niveau

organisationnel et didactique.

Espace convivial et lumineux

L’objectif principal lors de la conception

du bâtiment était d’adapter les trois étages

au concept pédagogique de l’organisme

responsable. Pour les enfants, il n’y a pas

de différence entre apprendre et jouer,

l’organisme Konzept-e en est bien conscient.

Dans les crèches et jardins d’enfants element-i,

les enfants choisissent donc eux-mêmes à quoi,

où, comment et avec qui ils souhaitent jouer.

Une approche pédagogique qui se reflète dans

la structure des salles de la crèche et du jardin

d’enfants Kappelbande. Ainsi, à la différence

d’autres établissements d’accueil pour enfants,

ces derniers ne sont pas répartis en groupes

fixes et en salles correspondantes, mais passent

leur temps dans les salles fonctionnelles selon

leurs intérêts. Ils sont uniquement groupés

selon leur âge. «De cette façon, tous les

enfants peuvent être suivis individuellement

selon leur âge et leur maturité et jouer en

toute liberté», explique Waltraud Weegmann,

PDG de Konzept-e.

la lumière du jour provenant de grandes

baies vitrées donnant sur les balcons tout

autour du bâtiment. Ces pergolas protégées

par de hautes balustrades transparentes

servent d’issue de secours en cas d’incendie,

mais les enfants adorent y jouer et les

utilisent souvent comme une aire de jeux

à l’extérieur. Des espaces sanitaires ont

été placés au centre du plan de base. Ils

constituent un bloc de séparation avec les

espaces appelés «places du marché» existant

à chaque étage. Comme leur nom l’indique,

ces zones servent de point de rencontre aux

enfants et au personnel éducatif pour jouer

ensemble. Au rez-de-chaussée, cette zone

sert aussi de cantine.

Matériaux et conception naturels

Konzept-e privilégie les éléments naturels

– une approche qui a également influé sur

le choix des matériaux de construction.

Ainsi, ALHO a opté pour des cadres haut

de gamme en bois et aluminium pour

les fenêtres; les portes intérieures ont

également été réalisées en bois. Les sols sont

en lino, également un matériau naturel. Les

bâtiments à toiture plate ont un crépi blanc

et les balcons ont été équipés de balustrades

en bois composées de fines lamelles en

bois prépatinées. Cette deuxième couche

horizontale en amont laisse libre cours à un

jeu dynamique d’ombre et de lumière sur

les façades. L’installation photovoltaïque

ainsi qu’une pompe à chaleur air/eau sur le

toit complètent le concept de durabilité au

niveau technique. n

Utilisation commune

On accède au bâtiment par une entrée

principale commune à deux établissements.

En effet, cette dernière mène à un foyer

fermé avec cage d’escalier et ascenseur et est

également utilisée par les élèves de l’école

La construction modulaire permet un

agencement libre des espaces

L’organisation du plan de base du bâtiment

de 30x27 mètres est largement identique au

rez-de-chaussée et au premier étage. Toutes

les salles fonctionnelles sont éclairées par

ALHO Systembau S.à r.l.

4 Avenue des Hauts-Fourneaux

L-4362 Esch-sur-Alzette

Tel.: (+352) 26175443

www.alho.lu


54 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

En 2021,

santé ou sécurité?

Après une année plus que difficile, le temps est venu

d’évoquer l’avenir. Impatiente de tourner la page, Angéline

Prévot, ingénieur civil et administrateur délégué de GERI

Management, société spécialisée dans la coordination de

sécurité et de santé sur les chantiers, évoque comment, dans

son secteur, la santé s’effacera à nouveau derrière la sécurité à

mesure que le spectre de la crise s’éloignera. Interview.

Angéline Prévot

Selon vous, l’accent qui est mis actuellement

sur le volet de la santé disparaîtra-t-il

en même temps que le coronavirus?

Oui, probablement. Nous avons déjà constaté

un certain relâchement dans l’application des

gestes barrières après les congés collectifs. La

différence entre la première et la deuxième

vague est sensible, en particulier sur les

chantiers. Les gens respectent moins les

mesures sanitaires, d’une part parce qu’ils se

sont en quelque sorte habitués à vivre avec ce

virus qui leur fait moins peur et, d’autre part

parce qu’ils sont las d’appliquer des mesures

contraignantes qui les privent d’une partie

de leur liberté. Dans les bureaux, les règles

sont davantage respectées, notamment parce

qu’il est possible de recourir au télétravail

pour préserver les travailleurs au maximum.

Dans les deux cas, il est très compliqué

d’appréhender cette crise pour les gestionnaires

de projet. Bien souvent, les gens


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

55

tombent malades les uns après les autres,

si bien que certaines équipes s’en trouvent

ultra-réduites ou que les chantiers se voient

complètement mis à l’arrêt. Dans le secteur

de la construction, ce ne sont pas tant les

difficultés financières qui rendent la crise

difficile, ce sont plutôt les changements

d’organisation. Nous ne pouvons rien

prévoir or, le défi est d’assurer la continuité.

S’il y avait un message à véhiculer, ce serait

de tenir bon. La campagne de vaccination a

déjà commencé et la virulence de l’épidémie

devrait s’atténuer avec la fin de l’hiver. Il est

donc permis d’être optimiste. C’est ainsi

que j’encourage personnellement mon

équipe. Mes collaborateurs se sont révélés

très professionnels durant la crise. Nous

avons appris beaucoup cette année, aussi

bien sur nous-mêmes que sur notre système

de fonctionnement. C’est, en quelque sorte,

une aventure dont nous sortirons grandis.

L’une des grandes tendances qui façonnera

l’économie post Covid-19 est la digitalisation.

Dans votre domaine d’activité,

y a-t-il des processus, comme la supervision

à distance du respect des règles de

sécurité, qui pourraient être améliorés

par la numérisation?

Je n’y crois pas vraiment. Ce n’est en

tout cas pas d’actualité. Certes, certains

clients s’équipent de drones ou de caméras

de surveillance, mais plutôt pour suivre

l’évolution du chantier que pour contrôler la

sécurité des ouvriers. Cela se révélera peutêtre

utile dans vingt ans – car j’ai vu ce secteur

évoluer grandement sur les quinze dernières

années – mais pour le moment nous restons

dans une démarche de sensibilisation. Les

ouvriers n’ont pas toujours conscience de

l’importance des mesures de sécurité et nous

passons donc encore beaucoup de temps à

essayer de les en convaincre. Finalement,

dans la construction, l’effort de digitalisation

touche essentiellement au volet administratif.

Dans le cœur du métier, nous

n’avons que trop besoin d’échanges directs.

Nous nous en sommes d’ailleurs rendu

compte avec le télétravail. Sans échanges, les

informations tendent à se perdre.

“Pour le moment

nous restons

dans une démarche

de sensibilisation”

D’autre part, la digitalisation de ces processus

demande beaucoup d’investissements pour

les sociétés. Or, celles-ci ne sont pas toutes à

égalité au niveau financier; les grands groupes

pourront certainement se le permettre mais

cela sera plus compliqué pour les plus petites

structures.

De nombreuses études prévoient une

importance grandissante de la durabilité

dans l’économie d’après-crise. Les constructions

en bois, le recours à de nouveaux

matériaux et à de nouvelles techniques

ou encore l’économie circulaire et la

déconstruction sont autant d’aspects qui

se développent, engendrent de nouveaux

risques et requièrent donc une attention

particulière…

Il est vrai que le recours à de nouveaux

matériaux change quelque peu les méthodologies

de travail. Mais, à nouveau, c’est assez

disparate. Certaines sociétés continueront à

travailler avec leur bloc de maçonnerie tout

au long de leur existence alors que les grandes

structures qui possèdent un service des

méthodes se lanceront plus volontiers dans

l’innovation.

En ce qui concerne la déconstruction, les

risques sont effectivement très différents.

L’Inspection du travail et des mines se

penche avec attention sur le sujet en ce

moment et c’est une bonne chose car c’est

lors de cette phase que surviennent les

dangers les plus importants. Nos clients n’en

ont malheureusement pas conscience. Ils

achètent un bâtiment à démolir en estimant

que le chantier commencera au moment où

le terrain sera vierge. Il est d’ailleurs fréquent

qu’ils nous annoncent de but en blanc: «Je

vous appelle après la démolition». Nous

leur répondons alors de nous contacter en

amont et leur expliquons les précautions à

prendre à cette étape du chantier, que ce soit

au sujet du traitement de l’amiante ou, tout

simplement, des principes de démolition.

Cela permet d’éviter des catastrophes.

Quant aux constructions en bois, elles

requièrent à nouveau une approche

complètement différente. Ce sont des

chantiers qui avancent vite car de nombreux

éléments sont assemblés directement en

atelier. Généralement, ils sont assez sécurisés

car les sociétés qui utilisent le bois ont une

grande expérience du travail de ce matériau

et l’approche sécuritaire est normalement

déjà très bien anticipée.

Il est très intéressant, pour un coordinateur,

de travailler sur tous ces types de constructions.

Avez-vous justement une équipe spécialisée

dans ce genre de chantiers?

Non, nos collaborateurs sont compétents

dans ces différents domaines. Ce sont des

techniciens, des ingénieurs en génie civil qui

maîtrisent tous les types de chantiers. Quant

aux plus jeunes, nous veillons à les former

pour qu’ils soient aussi polyvalents. C’est en

cela que nos échanges hebdomadaires sont

importants. J’espère donc que nous pourrons

rapidement reprendre une vie normale. n

GERI Management

198E Rue Pierre Gansen

L-4570 Niederkorn (Nidderkuer)

www.geri.lu


ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGÉNIEURS-CONSEILS

56 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Bauhärepräis OAI 2020:

centrale de cogénération avec

réseau de chauffage urbain

Maître d’ouvrage lauréat: commune de Bettembourg

La centrale de cogénération avec réseau de chauffage urbain

est un projet innovant, écoresponsable et durable avec chaîne

de valeur ajoutée régionale qui répond parfaitement aux

attentes de la commune de Bettembourg et de ses partenaires

dans le cadre des mesures en faveur du Pacte Climat, surtout

concernant la diminution des émissions de CO 2

et de

l’empreinte écologique, tout en assurant une alimentation

permanente et garantie en énergie thermique.

nécessaire de bien définir les besoins réels

et de procéder dès le départ à une analyse

approfondie des variantes susceptibles

de répondre à ces objectifs. Le choix de

concepteurs ambitieux et compétents en la

matière est a priori une clé essentielle du

succès de chaque projet.

De quelle manière vos attentes ontelles

étés prises en compte par les

concepteurs?

L’équipe des concepteurs a très bien

réussi à suivre les demandes aussi bien

du côté technique en appliquant les

technologies modernes et à base de

ressources renouvelables que du côté de

la construction d’un hall fonctionnel.

Celui-ci s’intègre parfaitement dans ses

alentours et peut très bien servir au-delà de

la phase d’exploitation en tant que centrale

d’énergie, en ne nécessitant que des

transformations minimes, ce qui a renforcé

notre satisfaction. n

Architecte: Metaform architects

Ingénieur génie civil: Schroeder & Associés

Ingénieur génie technique: Goblet Lavandier & Associés

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

LAURÉAT

O A I

Comment avez-vous choisi l’équipe des

concepteurs?

La collaboration avec les bureaux d’architecture

et d’ingénieurs-conseils s’est faite en

très bonne entente. L’idée de la construction

d’une nouvelle centrale à base d’énergie

renouvelable a été prise par chacun comme

un défi et a mené toute l’équipe à aboutir à un

projet très réussi et permettant d’alimenter les

bâtiments des clients d’une façon écologique

et durable.

Commentaire du jury

«Décision unanime: Une belle maîtrise

de l’enveloppe architecturale, osmose

avec l’environnement»

Article réalisé en partenariat avec l’OAI et

s’inscrivant dans une série destinée à présenter

les maîtres d’ouvrage du secteur communal

distingués lors du Bauhärepräis OAI 2020.

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

Avez-vous des conseils à donner à de

futurs maîtres d’ouvrage?

En sachant que chaque projet de centrale

d’énergie a ses spécificités, il est absolument



ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGÉNIEURS-CONSEILS

58 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Bauhärepräis OAI 2020:

Skatepark Pétrusse

Maître d’ouvrage mentionné: Ville de Luxembourg

Sur un site stratégique de la Vallée de la Pétrusse, au pied de la vieille ville protégée par

la forteresse Vauban, le skatepark de Luxembourg devait s’inscrire harmonieusement dans

cet environnement historique remarquable. Le principe des fortifications Vauban consistait

notamment à introduire dans les murailles des pans brisés afin d’optimiser le système défensif

de la citadelle et le skatepark a été conçu en réinterprétant cette géométrie de lignes brisées.

La proximité de la nappe phréatique et la présence d’une ancienne usine de gaz en sous-sol

ont limité les possibilités de son enfouissement. La décomposition des différentes zones de

pratique a donc été articulée au mieux en fonction des différentes contraintes: la partie bowl

s’inscrit sur un plateau haut ceinturé par un jeu de gradins accessible au public, tandis que

la partie «street plaza» se développe au niveau du sol existant. Entre les deux, des jeux de

plateaux dévolus à la pratique street poursuivent la décomposition générale en gradins, de

manière à renforcer l’image d’une véritable place publique.

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

MENTION

O A I

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

Si vous deviez recommencer, que feriezvous

différemment aujourd’hui?

Nous mettrions encore davantage l’accent sur

la collaboration et la coordination entre les

concepteurs, les entreprises de construction

et les utilisateurs de telles infrastructures. Vu

la complexité d’un tel projet, la coordination

entre tous les intervenants est primordiale

pendant toutes les phases du projet; dès les

premières idées, à travers la conception et la

construction jusqu’à l’utilisation et l’entretien

des infrastructures construites.

Comment s’est passée votre collaboration

avec l’équipe des concepteurs?

Notre collaboration avec l’équipe des

concepteurs était très agréable et constructive.

Vu le professionnalisme et l’expérience de

l’équipe, la volonté de discuter et de réaliser

de nouvelles conceptions et d’apprendre par

des échanges intenses avec les professionnels

expérimentés dans le domaine, nous avons

pu vivre une collaboration fructueuse tout en

développant un projet phare.

De quelle manière vos attentes ont-elles

été prises en compte par les concepteurs?

Les attentes de la Ville, à savoir réaliser

un skatepark d’une qualité et d’une taille

unique pour la Grande Région sur un site

exceptionnel d’une sensibilité importante,

ont été prises en compte par les concepteurs

de manière presque complète. L’intégration

paysagère sur ce site fortement sensible

a été réalisée à notre entière satisfaction,

tout en respectant et en intégrant les

contraintes historiques et topographiques

(site très exposé). La fréquentation et la

popularité du site confirment que nos

attentes concernant l’accessibilité ainsi que

la conception des différentes zones ont bien

été prises en compte. n

Ingénieur structure: Schroeder & Associés

Ingénieur techniques: Felgen & Associés

Commentaire du jury

«Lieu de rencontre dans un endroit

inattendu»

Article réalisé en partenariat avec l’OAI et

s’inscrivant dans une série destinée à présenter

les maîtres d’ouvrage du secteur communal

distingués lors du Bauhärepräis OAI 2020.


CONSTRUIRE

DE MANIÈRE

DURABLE

avec la construction

modulaire ALHO

Construction modulaire ALHO

CONSTRUIRE L’AVENIR POUR DES GÉNÉRATIONS !

La durabilité plaide en faveur de la construction modulaire.

Car grace à ce mode de construction, vous ne ménagez pas seulement

l’environnement avec votre bâtiment, mais vous réduisez également les

life cycle costs d’environ 12% :

▪ utilisation des ressources optimisée

▪ matériaux sains et respectueux de l’environnement

▪ site de construction propre et silencieuse

▪ utilisation flexible

▪ 100% recyclable

Coûts fixes. Délais fermes. Qualité supérieure.

ALHO Systembau S.à r.l.

4, Avenue des Hauts

Fourneaux

4362 Esch-sur-Alzette

www.alho.lu


60 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Bauhärepräis OAI 2020:

Ettelbrécker Kannerbuerg

Maître d’ouvrage nominé: Ville d’Ettelbruck

La maison relais a une capacité d’accueil de plus de 400 enfants. Les salles de séjour sont

groupées par quatre par étage, le long de la façade, afin d’assurer une meilleure gestion

et organisation de la structure d’accueil. Les locaux secondaires se trouvent à l’arrière du

bâtiment. Chaque séjour donne accès aux vastes terrasses. Le bâtiment est conçu dans un

souci de minimiser les pertes d’énergie et d’optimiser l’utilisation de l’énergie nécessaire.

Qu’avez-vous appris durant la conception

et la réalisation de votre projet?

La nécessité de comprendre le projet avec

les yeux des enfants et cela à tout moment et

pour toute décision. Inclure le gestionnaire

de la structure d’accueil comme conseiller

pendant la phase de construction fut une

chance.

Avez-vous des conseils à donner à de

futurs maîtres d’ouvrage?

Ayez confiance en les planificateurs. Le

côté technique est un défi majeur, souvent

négligé par la politique. Faites comme nous:

donnez 100% confiance à un collaborateur

de la commune qui accompagne tout le

projet qui prendra mille décisions et qui

fera de votre projet son bébé! n

Architecte: Architecture et Environnementt

Ingénieur structure et technique: SGI Ingénierie

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

Quels enseignements tirez-vous de votre

expérience en tant que maître d’ouvrage?

Il faut un climat de confiance entre le

maître d’ouvrage et le bureau d’architecte.

Nous avions défini en gros comment le

bâtiment devrait épouser le terrain et nous

voulions un bureau externe qui enrichisse

de son savoir la conception des matériaux

et des couleurs. Le résultat est le fruit de

cette collaboration fructueuse que le bureau

d’architecture a acceptée dès le début.

Article réalisé en partenariat avec l’OAI et

s’inscrivant dans une série destinée à présenter

les maîtres d’ouvrage du secteur communal

distingués lors du Bauhärepräis OAI 2020.



62 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Bauhärepräis OAI 2020:

Logements sociaux Gilgesgässel

Maître d’ouvrage nominé: Ville de Grevenmacher

Le projet compte cinq logements sociaux pour la ville de Grevenmacher et se trouve à grande

proximité du centre avec ses ruelles pittoresques et le rempart historique. L’architecture,

en forme et matérialité, s’adapte à l’aspect des maisons du cœur de la vieille ville avec ses

ouvertures verticales de taille adaptée, tout en offrant à l’intérieur des appartements illuminés

et modernes. L’entrée ressemble à une ancienne remise à outils pour les travaux dans les

vignobles. Le projet s’intègre parfaitement dans son environnement, tout en reflétant l’histoire

de la «Muselmetropol».

Avez-vous des conseils à donner à de

futurs maîtres d’ouvrage?

Il faut faire confiance aux maîtres d’œuvre.

De quelle manière vos attentes ont-elles

été prises en compte par les concepteurs?

Vu la localisation délicate du projet dans le

noyau historique de Grevenmacher, la seule

recommandation que nous avions donnée

à l’architecte était de faire des logements

de haute qualité de vie pour les futurs

locataires. Faire des logements sociaux est

aussi une responsabilité tant pour le maître

d’ouvrage, que pour le maître d’œuvre!

Le budget était respecté, alors le maître

d’ouvrage public était forcément content! n

Qu’avez-vous appris durant la conception

et la réalisation de votre projet?

Une bonne coordination des différents

corps de métiers était indispensable et

primordiale vu le site assez limité en place.

C’est pour cela qu’il faut avoir confiance

en ses concepteurs. Il faut aussi parfois se

mettre à la place des artisans et comprendre

la façon de réaliser un tel projet.

Comment s’est passée votre collaboration

avec l’équipe des concepteurs?

Architecte: WeB architecture et urbanisme

Ingénieur génie civil: INCA

Ingénieurs génie technique: Goblet Lavandier & Associés

Article réalisé en partenariat avec l’OAI et

s’inscrivant dans une série destinée à présenter

les maîtres d’ouvrage du secteur communal

distingués lors du Bauhärepräis OAI 2020.

BAUHÄREPRÄIS OAI 2020

Vu que le bureau d’architecture WeB est

un bureau local, nous connaissions la façon

dont ils réalisaient leurs projets et avec quel

enthousiasme. Ils ne laissent rien au hasard!



64 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

SIA.ARCHITECTS

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

Geldof Thierry, administrateur délégué

Quelques grands projets:

• Les jardins du Luxembourg, Merl

• Parkline, en collaboration avec CBA,

Bertrange

• Les résidences Forain,

en collaboration avec N. Steinmetz,

Luxembourg (Kirchberg)

Vision du Luxembourg de demain:

«L’avenir des villes réside dans leur capacité

d’adaptation, grâce à la mutualisation

des services et à la gestion collaborative

des ressources basées sur les innovations

technologiques»

6B, rue Ermesinde

L-8416 Steinfort

get@sia-arch.eu

office@sia-arch.eu

BANICE ARCHITECTES sàrl

Banice Bogdan, directeur

Quelques grands projets:

• Bureaux modulaires

• Maison basse énergie, Arlon, Belgique

• Maisons, Niederanven

• Logement social modulaire, Schifflange

Vision du Luxembourg de demain:

«La ville de demain devra tout d’abord

s’être affranchie des énergies fossiles

aussi bien pour son chauffage que pour sa

mobilité, devenir plus connectée, plus verte

et durable. Une typologie constructive

plus modulaire associée à des matériaux

biosourcés devront la rendre soutenable et

humainement plus agréable à vivre»

87, rue de Luxembourg

L-8440 Steinfort

info@banice.lu


4.091

logements mis

sur le marché

Empfänken, logéieren

a begleeden

1.937

logements réalisés

pour la location

1.670

logements réalisés

pour la vente

484

unités réalisées

pour l’État et les institutions


66 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

IMMOBILIER & CONSTRUCTION

ARCHIBUREAU PAWLOWSKI sàrl

Pawlowski Jacek, gérant

Quelques grands projets:

• Lycée technique de Lallange (2011)

• Aménagement intérieur de la poste centrale

• Résidences à Diekirch et à Strassen

pour le Fonds du Logement

• Maison de soins, Rumelange

(à venir en 2022)

Vision du Luxembourg de demain:

«La ville c’est un organisme vivant – elle

change, évolue, s’adapte aux nouvelles

exigences – ça a toujours été le cas et, sans

doute, cela continuera. Chaque bâtiment

construit de nos jours constitue un bien

culturel que nous laissons dans les espaces

publics pour plusieurs décennies et qui

deviendra notre patrimoine»

20, rue de Vianden

L-2680 Luxembourg

architecte@archibureau.lu

UMA ARCHITECTES sàrl

Michaux Sophie, gérante

Quelques grands projets:

• Immeuble de bureaux, Windhof

• Complexe résidentiel, Hosingen

• Résidence “Fiacre”, Luxembourg (Kirchberg)

Vision du Luxembourg de demain:

«La réussite de tout projet, qu’il soit

urbanistique ou architectural, tiendra

toujours dans la faculté de cohésion et

d’harmonie que l’Homme peut avoir avec

son milieu»

8a, rue des Carrières

L-8411 Steinfort

smichaux@uma-archi.lu


Mir

schwätze

Lëtzebuergesch

Flexible trademark

protection after

the Brexit fallout

The full extent of the trademark and IP

Brexit fallout will only gradually be revealed.

Because of these emerging unknowns an

IP and trademark expert partner that has a

fi nger on the pulse is vital, no matter what

size business you are.


68 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉCONOMIE

La propriété intellectuelle,

un enjeu commercial

En ce début d’année 2021, deux sujets font l’actualité en matière de propriété intellectuelle.

Que ce soit l’adoption rapide et inattendue d’un accord dans le cadre du Brexit ou la demande

d’assouplissement des droits en matière de propriété intellectuelle quant au vaccin contre le

Covid-19, ces thématiques retiennent l’attention de tout le secteur. Luca Polverari, gérant et

partenaire du cabinet luxembourgeois Marks & Clerk, nous éclaire sur ces problématiques.

Quelles sont les conséquences de

l’accord provisoire du Brexit en matière

de propriété intellectuelle?

Notre relation commerciale avec le

Royaume-Uni est importante et un Brexit

dur nous aurait obligé à reprendre cette

relation de zéro, voire à subir une double

imposition, nous avons au moins évité cette

catastrophe! Cet accord – très volumineux

– a été trouvé dans l’urgence. Nous devrons

en examiner les détails et étudier son

impact sur le commerce au fur et à mesure

des prochains mois.

Les conséquences du Brexit se feront, à

mon avis, davantage ressentir au Royaume-

Uni; les chaines d’approvisionnement qui

passaient souvent par le territoire européen

seront plus longues et risquent de créer un

accès plus difficile à certaines denrées. Les

récents embouteillages de camion à l’entrée

du tunnel sous la manche en sont un bon

exemple. Certaines sociétés, financières

et d’assurance, par exemple, ont décidé

de déplacer leur centrale européenne

du Royaume-Uni vers l’Europe pour un

meilleur accès au marché; il en va de même

pour certains centres de recherche de sociétés

américaines ou asiatiques. Le Luxembourg a

su attirer certains de ces acteurs, mais la lutte

est rude avec les autres places en Europe.

Quel est son impact sur vos activités?

L’Office de l’Union européenne pour la

propriété intellectuelle (EUIPO), gérant

les marques et dessins européens, a dès

le début des négociations annoncé que

les conseillers anglais perdraient leurs

autorisations en Europe au 1 er janvier

2021. En ce qui concerne les brevets,

l’Office de PI du Royaume-Uni a, comme

attendu, réduit l’accès à ses services aux

conseillers anglais de la même manière que

les Offices nationaux ont fermé la porte

aux Britanniques, comme le Royaume-Uni

n’est plus sujet au droit du travail européen.

Beaucoup de sociétés anglaises ont ouvert

une succursale dans un pays européen

pour avoir accès, depuis celle-ci, aux 27

pays du marché de l’UE. En ce qui nous

concerne, nous sommes aussi enregistrés

au Royaume-Uni, et pouvons de ce fait

continuer à agir en Angleterre. Nous

avons fait de même avec la maison mère

anglaise, en enregistrant une succursale

luxembourgeoise pour assurer la gestion

des marques et dessins.

“Nous avons

l’avantage vendre

des services

couvrant à la fois

l’Europe et

le Royaume-Uni,

au sein de

la même société”

Nous avions informé nos clients qu’au

1 er janvier plus aucune nouvelle marque

européenne ne couvrirait le Royaume-Uni

et qu’il faudrait donc procéder à un double

dépôt. Ainsi, pour agir en Angleterre nous

devrions passer par un agent local, mais

dans notre cas, c’est bien plus simple,

puisque nous sommes aussi établis en

Angleterre.

Comment expliquer la rapidité avec

laquelle le vaccin contre le Covid-19 a

été trouvé?

Comme l’accord sur le Brexit, le vaccin a très

rapidement été mis au point grâce à différents

facteurs comme des investissements massifs

dès le début de la pandémie, l’application de

nouvelles méthodes ainsi que l’accélération

des processus de test. L’EMA, certainement

l’une des plus strictes et des meilleures

institutions de contrôle de médicaments

au monde, a aussi accéléré les procédures

administratives afin d’autoriser la mise sur

le marché des différents vaccins. Je suis

néanmoins convaincu que les procédures

ont bien été suivies et que le vaccin n’aurait

pas été autorisé s’il avait constitué un risque

pour la santé.

La stratégie de l’UE d’investir dans

différents vaccins avant leur autorisation

a été critiquée. Or, cette décision a été

prise avant de savoir quel vaccin serait

autorisé en premier par l’EMA. A cette

époque, négocier avec plusieurs partenaires

potentiels était donc, à mon humble avis,

la meilleure solution. Pour une fois, la

Commission européenne a agi pour tous

ses États membre afin de garantir un accès

et une distribution équitable. Sans être une

solution miracle, ce dernier nous aidera à

sortir de la crise et à simplifier un retour

à une normalité, qui sera tout de même

altérée par cette récente expérience…


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

69

En fin d’année 2020, un appel a été lancé

par l’Inde et l’Afrique du Sud pour assouplir

les droits de propriété intellectuelle

concernant les vaccins, médicaments

et équipements médicaux. Ce dernier a

été refusé par l’Europe pour plusieurs

raisons. La propriété intellectuelle aide

au développement de la recherche car

elle garantit aux instituts un retour sur

leur investissement grâce au monopole de

revente du vaccin sur une certaine période.

En assouplissant ces droits, on diminuerait

donc également les investissements réalisés

au départ et ainsi les probabilités de trouver

rapidement un vaccin.

Luca Polverari

De plus, le danger est de créer un précédent

qui pourrait toucher toutes les recherches

médicamenteuses. Les sociétés produisant

des médicaments génériques tentent déjà

constamment d’invalider des brevets afin de

pouvoir revendre le même principe actif à

moindre prix. Or, ces producteurs ne doivent

pas rentabiliser un processus de recherche,

mais uniquement le développement d’un

produit conçu ailleurs, ce qui est forcément

moins coûteux… Je pense donc que plutôt

que d’assouplir les droits de propriété

intellectuelle, les gouvernements de pays

développés devraient aider financièrement

ceux du tiers-monde à acquérir le vaccin.

Quels sont vos projets pour l’année

2021?

Nous avons beaucoup de projets en interne,

comme le développement du pôle européen

marques et dessins à Luxembourg. Nous

voudrions par ailleurs recruter un assistant

en marketing pour augmenter nos parts sur

le marché.

Comme une majorité d’acteurs de la Place,

nous sommes aussi en train de revoir

nos processus informatiques internes et

externes. Nous voulons ainsi simplifier nos

workflows afin de les rendre plus sécurisés,

plus fiables et plus efficaces. L’année sera

donc chargée… n

Marks&Clerk Luxembourg

44 Rue de la vallée

L-1017 Luxembourg

luxembourg@marks-clerk.com

www.marks-clerk.lu


70 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉCONOMIE

Covid-19, un accélérateur

vers un monde durable

Avant l’arrivée de la crise du Covid-19, c’était le mouvement

mondial des grèves pour le climat qui faisait la une des

journaux. Se posant la question de savoir s’il existe un lien

entre les deux, Georg Joucken, Head of Private Banking à la

Banque Raiffeisen, a utilisé les fameux critères de durabilité

«ESG» comme grille d’analyse de ces deux défis d’actualité.

Georg Joucken

Les critères d’analyse extra-financière «ESG»

reposent sur trois piliers, qui permettent,

en plus de la performance financière

conventionnelle d’une entreprise, d’évaluer

son rôle en tant qu’acteur responsable.

Le premier critère (E) examine notamment

l’utilisation des ressources, le degré de

pollution ou tout autre aspect lié à des risques

environnementaux. Les autres critères

(S & G) concernent respectivement des

aspects sociaux, comme la santé et sécurité

des employés ou encore les droits de l’homme,

et de gouvernance, à travers une analyse

de l’indépendance et de la transparence

des organes et fonctions de contrôle.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

71

En pratique, c’est la gouvernance qui permet

d’implémenter une culture écologique (E)

et équitable (S) au sein d’une entreprise.

«Le manque de durabilité a contribué à

l’émergence de la crise actuelle»

Aujourd’hui, nous ne connaissons toujours

pas l’origine de l’épidémie de Covid-19,

mais si le virus provient d’un animal,

l’intervention intrusive de l’être humain

dans la biosphère (E) pourrait être un

catalyseur de l’émergence de la crise

sanitaire actuelle.

Quant aux aspects sociaux (S), l’absence

de préparation de nos systèmes médicauxsociaux

pour faire face à une crise de cette

envergure s’est matérialisée par une pénurie

initiale de protections buccales, de lits et

par les limites de nos capacités humaines

pour gérer la pandémie.

La globalisation de l’économie (G) avec

des voyages d’affaires, des chaînes de

production et de distribution dispersées

autour du globe, ainsi que le manque de

considération des impacts écologiques et

sociaux par certaines entreprises ont facilité

la propagation du virus et accentué l’impact

dévastateur sur l’activité économique.

«Il existe une série de points communs

entre la crise sanitaire ainsi que la crise

climatique et l’injustice sociale»

Les deux crises présentent des défis et

dangers majeurs pour l’être humain, sont

transfrontalières et mondiales et ont un

impact potentiellement néfaste sur l’activité

économique. Par ailleurs, la nécessité de

changer notre mode de fonctionnement

et de consommation actuel, le besoin

de coopération au plan international

et l’importance d’une certaine capacité

d’écoute des scientifiques par les décideurs

politiques sont seulement quelques

exemples d’ingrédients communs pour

surmonter les deux crises... et chacun peut y

participer à son niveau.

Il est aussi intéressant de constater qu’il

existe des négativistes pour chacune des

crises et que la perception des risques

peut être très différente d’une personne

à l’autre. D’une façon caricaturale, et

sans vouloir généraliser, on pourrait

s’imaginer que «les jeunes» se disent

qu’ils ne se sont pas concernés par la

menace de mort du Covid-19, comme

«les vieux» pourraient se dire qu’ils ne

sont pas concernés par la crise climatique

en raison de leur âge.

«La crise du Covid-19 nous aidera à

évoluer vers un monde durable»

Pour revenir au sigle «ESG», l’effet

d’apprentissage écologique (E) réalisé

par la gestion de la crise sanitaire,

notamment à travers des changements

comportementaux liés à l’instauration

forcée du télétravail et d’une éducation à

distance, est certainement bénéfique pour

relever le défi climatique.

Au niveau social (S), la volonté de se

protéger mutuellement contre le Covid-19

a globalement renforcé l’esprit de solidarité,

même si la crise aggrave actuellement

l’écart entre les couches sociales de la

population. En termes de gouvernance

(G), les décideurs politiques ont priorisé la

maîtrise de la pandémie avant d’enchaîner

directement sur des plans de relance

économique à différentes échelles.

Au niveau européen, il a été décidé d’utiliser

la crise du Covid-19 comme opportunité

pour accélérer la transformation économique

vers un mode plus durable et

digital, matérialisé notamment par la mise

en place du programme de relance «Next

Generation EU», qui se rajoute au «Green

Deal», déjà annoncé en 2019.

«Le secteur financier jouera un rôle clé

pour accélérer la transformation vers un

monde plus écologique et équitable»

Des programmes de relance à des hauteurs

inédites ne suffiront tout de même pas à

financer la transformation vers un monde

plus écologique et équitable. C’est la raison

pour laquelle les dirigeants européens

responsabilisent l’ensemble des acteurs du

secteur privé et les gouvernements pour

atteindre l’objectif commun de préservation

d’un monde vivable pour les prochaines

générations.

Les banques, en tant qu’intermédiaires entre

l’économie réelle et les marchés financiers,

jouent un rôle crucial, entre autres en

finançant cette transformation avec les

gouvernements ainsi qu’en implémentant

une offre de produits et services durables

pour répondre aux besoins des clients et aux

exigences du régulateur.

C’est dans ce contexte que la Banque

Raiffeisen, en tant que coopérative et en

tant qu’une des trois premières banques de

la Place, a également décidé de s’engager

dans la voie d’un monde plus écologique

et équitable, en signant les «Principles for

Responsible Banking» des Nations unies.

Au niveau de l’offre en matière de

placements, c’est depuis un peu plus d’un

an que la banque dispose d’une gamme

complète de produits et services durables qui

deviendra son offre standard d’ici deux ans.

Les réflexions menées mettent en évidence

l’interconnexion des crises et l’importance

de la contribution individuelle. D’une

certaine façon le Covid-19 peut être

considéré comme une première piqûre

pour accélérer la transformation vers un

monde plus écologique et équitable. n

Banque Raiffeisen Société Coopérative

4, rue Léon Laval

L-3372 Leudelange

www.raiffeisen.lu


72 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

ÉCONOMIE

CFL développe l’intermodal

avec l’appui de la Banque ING

Financés en leasing par ING Luxembourg, les 50 nouveaux wagons permettent au groupe

CFL multimodal d’élargir son réseau intermodal en Europe.

du terminal de Bettembourg-Dudelange

vers les principaux centres économiques

européens, offrant ainsi au marché des

solutions de transports performantes et plus

respectueuses de l’environnement.

Fabriqués en Slovaquie, les nouveaux

wagons dits «T3000 à double poche»

seront équipés de capteurs fournissant des

données de localisation GPS qui seront

mises à disposition des clients et des

fournisseurs sur un portail web pour un

suivi en temps réel des marchandises.

“Les activités fret,

dont le groupe

CFL multimodal

fait partie, offrent

une gamme

de services couvrant

l’entièreté de la

chaîne logistique

multimodale, de

la maintenance de

wagons à l’agence

en douane”

A l’heure où plusieurs pays européens

misent sur les maxi-camions de 25 mètres

et plus, le Luxembourg favorise plutôt le

transfert du transport de marchandises

vers le rail ainsi que l’intermodalité, soit la

collaboration entre le rail et les modes de

transport routier et fluvial. L’acquisition

récente de 50 wagons intermodaux par

le groupe CFL multimodal s’inscrit dans

cette logique et représente un nouveau pas

important pour le report modal de la route

sur le rail.

Les activités fret, dont le groupe CFL

multimodal fait partie, offrent une

gamme de services couvrant l’entièreté

de la chaîne logistique multimodale, de

la maintenance de wagons à l’agence en

douane. Cette acquisition de 50 wagons

permet de développer en particulier

l’activité de transport ferroviaire combiné,

les nouveaux wagons étant conçus pour

le transport de semi-remorques par rail.

L’objectif est d’augmenter le cadencement

sur les connexions intermodales au départ

Le recours au leasing financier pour cette

acquisition d’envergure illustre une fois de

plus que ce mode de financement flexible,

et adapté aux besoins des entreprises

(financement 100%, loyer fixe et durée

reflétant la durée usuelle d’utilisation du

bien) est envisageable pour tous les achats

de biens d’équipement, pratiquement

sans limite de taille. Cette opération

inscrit la relation entre ING et les CFL

sur le long terme et dans une logique

de développement durable, en facilitant

les transferts de marchandises de façon

à réduire les émissions de gaz à effet de

serre et la pollution routière, sans toutefois

sacrifier la performance.

Acteur majeur du leasing financier depuis

30 ans, ING Luxembourg ne cache pas

sa fierté de participer à ce financement

stratégique pour les activités fret des CFL

et même pour tout le Grand-Duché. n

Avec l’aimable participation des CFL.

Plus d’informations sur www.ing.lu/leasing


ACL - NOUS GARANTISSONS VOTRE MOBILITÉ

àpd

299 € TTC*

*par mois et sans apport

ACL ElectroLease

EN PARTENARIAT AVEC

THE EASY WAY TO DRIVE ELECTRIC

ASSISTANCE I CONSEILS ET EXPERTISE I SERVICES MOBILITÉ I VOYAGES ET LOISIRS I PASSION AUTOMOBILE

ACL ElectroLease, c’est la solution pour « rouler électrique » à coût maîtrisé, en toute transparence et en toute confiance. Une formule de

leasing tout compris depuis le choix, l’acquisition et l’utilisation du véhicule électrique jusqu’à la fin du contrat. Avec ACL ElectroLease vous ne

payez que vos mensualités, pas d’apport, pas de frais cachés ni de surprise en petits caractères.

Découvrez maintenant les véhicules électriques sélectionnés par nos experts sur www.acl.lu/electrolease

www.acl.lu


74 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 233 - AVRIL 2020

Portrait d’un virus

PAR JULIEN BRUN

PORTRAITS

Dans une époque qui commente les événements plus qu’elle ne les interroge, passant

couramment d’un point à l’autre sans jamais les relier, la prise de hauteur n’a jamais semblé

aussi nécessaire. De cette position à la vue d’ensemble, ces pointillés seraient tellement proches

qu’ils formeraient une ligne, aisément lisible.

Jamais la propagation d’un virus n’aura été aussi rapide que dans un monde aux distances

contractées, aux échanges démultipliés et aux rythmes de l’instantanéité. À l’heure où ces

mots se couchent, le pic de l’épidémie n’est pas encore franchi que l’Europe compte déjà plus

de 25.000 morts selon les sources officielles 1 , elle est dorénavant le continent le plus touché

par la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait 40.000 décès à travers le monde.

Ce que l’on sait et ce que l’on ne sait pas

Avec respectivement plus de 11.000 et

8.000 décès, l’Italie et l’Espagne sont les

deux pays du monde les plus touchés. Ces

chiffres terribles sont pourtant bien en

deçà de la réalité. Faute d’un dépistage de

toute la population européenne et d’une

vérification systématique des causes de

décès, il faudra attendre de comparer le

taux de mortalité avec les mois des années

précédentes. L’Europe devra, comme

la Chine, revoir ses premiers bilans à la

hausse. Les chiffres actuellement publiés

sont à la fois vrais et trompeurs et le taux

de mortalité du coronavirus reste encore

inconnu.

Il est souvent dit qu’un virus qui tue moins

a plus de chances de se propager. Avec

un taux de mortalité de 40%, Ebola est

par exemple resté cantonné à une partie

de l’Afrique alors que le Covid-19 s’est

propagé à travers le monde en l’espace de

trois mois seulement.

La littérature scientifique s’enrichit

chaque jour de ce nouveau virus et de

cette nouvelle maladie. On sait sa grande

contagiosité, son importante infectiosité

et son affinité pour les cellules humaines,

attaquant les poumons mais aussi d’autres

organes et le système nerveux, d’où la perte

de goût et d’odorat chez certains malades.

De nombreuses zones d’ombre persistent

néanmoins: pourquoi les hommes sontils

plus touchés que les femmes? est-ce

un virus saisonnier qui s’éteindra avec la

montée des températures? les personnes

déjà infectées sont-elles immunisées? quels

sont les traitements les plus efficaces?

Les études et essais cliniques sont actuellement

en cours et jamais dans l’histoire

les résultats des travaux ont été aussi

rapidement partagés. L’Université Fudan de

Shanghai est la première à avoir séquencé

l’ADN du coronavirus. Ses chercheurs

ont placé la séquence du génome dans

GenBank, une base de données en libre

accès, permettant aux scientifiques du

monde entier d’analyser les résultats.

Décoder le mystère du Covid-19 est le

seul moyen de trouver un traitement et un

vaccin.

“Faisant la lumière

dans l’obscurité

de l’ignorance,

les scientifiques

sont une lueur

d’espoir pour

des milliers

de malades”

La frontière qui sépare ce que l’on sait de

ce que l’on ne sait pas est délimitée par les

travaux scientifiques des chercheurs. Faisant

la lumière dans l’obscurité de l’ignorance,

ils sont une lueur d’espoir pour des milliers

de malades.

«Gouverner, c’est prévoir»

Lorsqu’il a fallu choisir, les pays européens,

dont le Luxembourg, ont choisi la vie à

l’économie. Cette politique qui s’incarne

dans le confinement des citoyens est

courageuse, à hauteur des enjeux, et rend ses

lettres de noblesse au mot «politique». Ce

choix aura néanmoins un coût, actuellement

inappréciable, qui impactera d’autant plus

l’économie si la situation perdure. La

crise sanitaire pourrait en effet engendrer

une crise économique et c’est pourquoi

d’autres gouvernements, comme ceux des

Etats-Unis ou du Brésil, choisissent encore

cyniquement l’économie, argumentant

parfois jusqu’à l’absurde. L’Europe est, en

ce sens, forte de politiques de raison qui

font preuve d’une hauteur d’Homme. Oui

mais gouverner, c’est aussi prévoir.

Certes, entre les premières publications des

études chinoises et le début de l’épidémie en

Italie, c’est-à-dire fin février et début mars, il

était extrêmement difficile de prévoir le risque

d’une pandémie. Mais le fait qu’un pays nondémocratique

mette l’une de ses villes en

quarantaine n’avait-il pas de quoi alerter sur

la dangerosité du virus et donc d’un besoin de

masques, de respirateurs, de lits hospitaliers et

de personnel médical? Certes de nombreuses

crises sanitaires (le SRAS 2002, le H1N1

2009, le chikungunya 2005, 2009, 2010 ou

Ebola 2013-2015) eurent en Europe l’effet

de crier au loup. Le déni ne saurait pourtant

justifier une Europe dépendante de la Chine

pour son approvisionnement en matériel

médical et des nations ayant perdu, de ce fait,

toute souveraineté sanitaire.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 233 - AVRIL 2020

75

Illustration par mattthewafflecat de Pixabay


76 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 233 - AVRIL 2020

La Peste d’Asdod (1630-1631) Nicolas Poussin

La Chine a compté en ce début d’année

2020 un peu moins de 9.000 nouveaux

producteurs de masques de protection selon

le site d’informations sur les entreprises

«Tianyancha». Et d’un directeur des ventes

de commenter dans un cynisme infâme

qu’«une machine à faire des masques, c’est

devenu une planche à billets». Au cynisme de

l’ultralibéralisme et des marges bénéficiaires

démultipliées, les peuples européens sont les

victimes et nos gouvernements les complices!

“Un médecin,

ça soigne!

Voilà tout”

La France accueille des patients italiens,

l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg

des Français mais, dès lors qu’il faut des

médecins et du matériel, ce sont des mains

tendues depuis Cuba et la Russie qui

viennent, intéressées, au chevet de l’Italie!

Que font nos institutions européennes; où

est donc la solidarité de l’Union? À force

de continuellement substituer les mots aux

actes, il faudra un jour rendre des comptes.

Nombreuses sont les entreprises européennes

qui ont déjà modifié leur chaîne de production.

De grands groupes de cosmétiques et de

maroquinerie de luxe se mettent à produire

du gel hydroalcoolique quand les artisans du

textile et les jeunes-pousses de l’imprimerie

3D confectionnent des masques par exemple.

Qu’elle soit distribuée gracieusement ou

même commercialisée, cette production européenne

reste solidaire d’un besoin européen.

Il y a peut-être là matière à penser un autre

modèle, ou tout du moins pour ce qui nous

est le plus vital.

Des héros oui, mais camusiens

La littérature est riche de récits de

pandémies. La Guerre du Péloponnèse

(Thucydide, V e siècle), le Décaméron

(Boccace, XIV e siècle), Le Journal de l’Année

de la Peste (Defoe, 1722) et La Peste (Camus,

1947) ont tous en commun de raconter une

chronologie mais aussi un monde inversé.

Le lecteur retrouve dans le crescendo de

la maladie le renversement des valeurs, le

délitement de la morale, la perte de repères

et des autorités (religieuses, politiques,

médicales) dépassées. Ne faisant aucune

distinction entre les riches et les pauvres,

les jeunes et les vieux, les pieux et les

débauchés, le fléau est paradoxalement

l’outil d’une révolution sociale et d’un

recommencement. La peste noire du

XIV e siècle a fait 25 millions de victimes

en Europe, soit plus d’un tiers de sa population

mais elle a aussi mis fin à la civilisation

médiévale et favorisé la Renaissance.

À chaque époque ses charlatans de malheurs

bien sûr; dans le roman qui permit à Camus

de gagner le Nobel de 1957, c’est le père

Pandeloux qui prêche la colère de Dieu

pour expliquer la maladie mais aujourd’hui

certains voient dans le coronavirus, la colère

de la Nature ou la main de l’Homme. Bien

heureusement, parmi l’agitation générale,

certains continuent d’œuvrer, droits, à leurs

tâches. À l’image du docteur Rieux qui,

sans incarner le héros romanesque faisant

triompher ses valeurs, continue de soigner

malgré la fatigue et le danger.

Caissiers, travailleurs des rayons et des

entrepôts, éboueurs, femmes de ménage,

artisans serruriers et plombiers, agents

bancaires, pharmaciens, boulangers,

bouchers et autres petites mains des

métiers essentiels sont avec les policiers, les

pompiers et l’ensemble du corps médical,

les héros ordinaires de notre quotidien.

Eux qui ne connaissent pas le confinement,

œuvrent en première ligne, avec la peur

au ventre, à assurer les services essentiels

à la population. Ils sont bien souvent des

femmes, ont des salaires peu attrayants et

viennent de loin pour travailler. Pourraiton

imaginer s’incarner un jour: «aux petites

mains, l’économie reconnaissante»?

Il est unanimement dit dans les médias ou sur

les réseaux que les médecins, infirmiers et

aides-soignants sont des héros. On gardera

en mémoire les lumières des gyrophares

des véhicules de la police grand-ducale

faisant cortège devant l’hôpital d’Esch et

les applaudissements de vingt heures qui

témoignent du soutien des populations au

personnel médical. Ces derniers se refusent

pourtant de tout héroïsme mais comment

expliquer alors leur mobilisation au front?

Ce n’est certainement pas une quelconque

idée de patriotisme puisque le corps

soignant et médical du Luxembourg est

composé à 75% de frontaliers. Ils sont par

ailleurs nombreux à ne pas vouloir être

réquisitionnés par l’état d’urgence sanitaire

de leur propre pays, conscients que cela

entrainerait l’effondrement du système

hospitalier luxembourgeois. Le salaire ne

saurait être un motif, sans quoi les hôpitaux

français et belges seraient depuis longtemps

vides d’infirmiers et d’aides-soignants.

Impossible non plus que ce soit la recherche

des honneurs et de la gloire puisque chacun

sait qu’aucune auréole d’admiration ne fera

jamais briller leur nom ou leur profession.

La motivation de ces héros ordinaires

ne peut provenir que d’un sens aigu du

professionnalisme. Un médecin, ça soigne!

Voilà tout.

«Rieux se secoua. Là était la certitude, dans

le travail de tous les jours. Le reste tenait à

des fils et à des mouvements insignifiants,

on ne pouvait s’y arrêter. L’essentiel était de

bien faire son métier» 2 .

Merci à tous les Rieux! n

1

Bilan établi par l’AFP et publié le lundi 30 mars.

2

La Peste (1947) Albert Camus, Collection Folio,

Gallimard.



78 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 234/235 - JUIN/JUILLET 2020

La recherche en temps suspendu

PAR ADELINE JACOB

PORTRAITS

Plutôt qu’un portrait – les temps qui courent sont définitivement peu propices aux

rencontres intimistes – nous dépeindrons cette fois un paysage, celui de la recherche, ici

représentée par son plus grand mécène: le Fonds National de la Recherche (FNR). Une

fresque teintée de noir, ombre planante de la pandémie, mais aussi de blanc, lueurs d’espoir

vers la découverte d’un traitement, et parée de mille couleurs, reflets du dévouement de

toute une communauté. Rencontre avec Marc Schiltz, secrétaire général et responsable

exécutif du FNR.

Mobilisation

En déferlant sur l’Europe, l’épidémie du

nouveau coronavirus s’est accompagnée

d’une vague de stupeur. Avec le confinement,

le temps s’est comme suspendu. Dans les

laboratoires, les chercheurs ont laissé tomber

leurs éprouvettes; dans les bureaux, les

économistes ont abandonné leurs projections

déjà devenues obsolètes. Passé ce bref instant

de flottement, tous se sont mobilisés dans la

lutte contre le nouvel ennemi commun. La

recherche luxembourgeoise, en un grand

mouvement national et pluridisciplinaire,

s’est dotée d’une Taskforce Covid-19

chargée de coordonner les recherches pour

enrayer la crise. «Le FNR, les institutions et

centres de recherche (le LIH en premier lieu

mais aussi le LIST et le LISER), l’Université

et le ministère de la Recherche se sont

concertés presque quotidiennement sur les

actions à entreprendre. A ce moment-là, un

nouvel esprit de collaboration s’est cristallisé

au sein de l’intiative Research Luxembourg

et je ferai tout pour le pérenniser», raconte

Marc Schiltz.

Une fois sur pied, la Taskforce a promptement

constitué une équipe d’une vingtaine

d’experts (mathématiciens, informaticiens,

épidémiologistes, etc.) chargée de modéliser la

propagation du virus et d’évaluer ses différents

effets. L’étude CON-VINCE, par exemple,

a permis de mesurer le taux de prévalence

de la maladie dans la population, un chiffre

totalement inconnu au départ. Forte de ses

découvertes, la cellule a rapidement joué un

rôle de consultance auprès du gouvernement.

Aujourd’hui encore, les résultats de ses études

guident les décisions gouvernementales dans

l’élaboration de sa stratégie de déconfinement.

“Un nouvel esprit

de collaboration

s’est cristallisé

au sein de

l’intiative Research

Luxembourg et

je ferai tout pour

le pérenniser”

Aussi inopinément qu’elle est arrivée, la

pandémie aura donc redistribué les cartes dans

le secteur de la recherche, tant au niveau de la

définition de ses priorités que du financement.

6,7 millions d’euros, c’est le budget qui aura

été attribué aux recherches sur le coronavirus

entre la mi-mars et début juin. «Vu l’urgence

de la situation, notre conseil d’administration

s’est réuni en séance extraordinaire par

vidéoconférence pour allouer le financement

nécessaire à la réalisation de ces études. N’ayant

pas obtenu de budget supplémentaire de la part

du gouvernement, nous avons puisé dans nos

fonds propres. Certes, dans un premier temps,

ceux-ci manqueront à d’autres programmes

mais il n’y avait pas de question à se poser: il

fallait lancer ces études. Les projets que nous

soutenions et qui pâtiront de la situation

bénéficieront du prolongement nécessaire»,

affirme Marc Schiltz. «Nous avons fait preuve

d’agilité et de flexibilité et avons démontré que

nous pouvions soutenir la recherche, même

dans l’urgence», poursuit-il.

En plus de coordonner les projets et de

financer les études menées par la Taskforce

Covid-19, le FNR a endossé un rôle non

moins important de communicateur. «Nous

avons régulièrement alimenté notre site internet

science.lu d’informations et d’articles de

vulgarisation scientifique pour indiquer au

grand public l’état actuel des connaissances

sur le virus et l’épidémie. Certains de ces

articles ont été consultés à plus de 40.000

reprises, un chiffre qui témoigne du réel

besoin d’informations fiables que ressentait la

population», ajoute Marc Schiltz.

Salariés au foyer

Vendredi 13 mars, à la Maison du Savoir, les

équipes du FNR éteignent leurs ordinateurs.

Dès lundi, elles les rallumeront dans

l’environnement peu habituel de leur foyer.

Comme bon nombre de leurs compatriotes,

les mécènes de la recherche s’apprêtent

à vivre plusieurs mois de télétravail.

«Les semaines précédentes, lorsque nous

avons compris la tournure que prendraient

les événements, notre équipe IT a travaillé

d’arrachepied pour que nous soyons en

mesure de passer au télétravail. Le moment

venu, l’équipement, les logiciels, le système

de vidéoconférence, tout était installé sur

les ordinateurs portables dans lesquels nous

avions heureusement investi il y a quelques

années», explique Marc Schiltz.

Alors qu’ils se côtoyaient au quotidien, les

29 employés du FNR n’échangent plus

que par écran interposé. Pour humaniser

ces contacts par vidéoconférence, le Fonds

planifie quelques activités permettant

d’entretenir l’esprit d’équipe.


Marc Schiltz


80 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 234/235 - JUIN/JUILLET 2020

PORTRAITS

«Nous avons organisé des cours de sport en

vidéo avec un coach ou encore des séances

de yoga à distance. Nous avions besoin

de ces activités pour que l’équipe reste

soudée», développe le secrétaire général.

Nouvelle norme dans l’anomalie du confinement,

le télétravail a, au FNR comme

ailleurs, révélé ses avantages et ses limites.

«Le télétravail a beaucoup d’atouts et je pense

que nous y recourrons davantage à l’avenir

à condition que les travailleurs puissent

se consacrer pleinement à leurs missions.

Durant la crise, mes collaborateurs et moimême

avons dû mener de front travail et

enseignement à domicile pour pallier à la

fois la fermeture des bureaux et des écoles.

Un épuisement bien compréhensible a

gagné certains de nos collègues. Le défi du

télétravail réside dans l’équilibre entre vie

privée et vie professionnelle. L’une des clés

pour que le système fonctionne repose sur

l’aménagement d’un espace dédié au travail.

Bien sûr, ce sont des leçons pour l’avenir.

Dans cette situation, nous n’avons pu que

réagir au mieux face à l’urgence», considère

Marc Schiltz.

Tandis que le déconfinement s’accélère,

les équipes du FNR préparent leur

retour progressif à Belval. «En principe,

le télétravail reste la norme mais nos

collaborateurs peuvent retourner au

bureau sous certaines conditions. Nous

réaménageons nos locaux pour que les deux

mètres de distance puissent être maintenus

en tout lieu. Pour l’instant, nous avons

établi la règle d’une personne par pièce et

mis en place un planning pour la respecter.

Bien que ce système fonctionne, j’espère

que nous pourrons progressivement revenir

à la normale», explique Marc Schiltz.

Le monde d’après

D’aucuns ont rêvé à ce monde d’après qui

conjurerait les insatisfactions du monde

d’avant. Tantôt utopistes, tantôt défaitistes,

les projections sur ces lendemains qui

(dé)chantent reposent sur les premières

leçons tirées de la crise. «Les chercheurs

se sont mobilisés très tôt pour mettre leurs

connaissances et savoir-faire au service de

la communauté. En tant que détentrice de

l’expertise scientifique, la recherche devra

peut-être guider davantage les décisions

politiques à l’avenir. Si chacun doit bien

sûr rester dans son rôle, les experts ont

prouvé leur capacité à fournir des données

scientifiques pertinentes aux décideurs

politiques. Une situation relativement

nouvelle au Luxembourg car la recherche

publique y est très jeune. La crise, qui a

mobilisé tous les experts étrangers, aura

donc révélé le bien-fondé de l’existence

d’une recherche scientifique qui nous est

propre. J’espère que le rôle que nous avons

joué sera reconnu et que nous pourrons

le remplir plus généralement à l’avenir.

D’un autre côté, j’ai regretté le manque

de coordination au niveau européen et

international, que ce soit entre chercheurs

mais aussi entre organismes de financement

comme le FNR. J’assume donc ma part

de responsabilité. Nous gagnerions

tous à mettre en commun davantage de

ressources et de connaissances et c’est

peut-être le défi qu’il faudra relever pour

affronter de prochaines crises dans de

meilleures conditions», conclut Marc

Schiltz. n


RSE : LES ENTREPRISES S’ENGAGENT. ET VOUS ?

NOUVELLE

ÉDITION

REVUE & ENRICHIE

Découvrez à travers 40 objectifs les principaux enjeux du développement durable au Luxembourg.

Une centaine de fiches pratiques vous accompagnent dans la mise en œuvre de la RSE - Responsabilité

Sociale des Entreprises. Commandez dès à présent la nouvelle édition du Guide ESR sur www.indr.lu

Classeur éco-conçu | 316 p. A4 | Édition française | ISBN 978-2-9199653-0-4 | © INDR 2020

www.esr.lu


82 LG

AVRIL GUIDE 2020 DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 236/238 - SEPTEMBRE 2020

PORTRAITS

Pascal Martino


La formation et le travail

virtuels: une réalité tangible

PAR MARTINA CAPPUCCIO

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 236/238 - SEPTEMBRE 2020

83

A l’heure où sonne la rentrée académique et politique, la rédaction du LG Magazine reprend

sur sa lancée de portraits dépeignant le paysage économique luxembourgeois affecté par une

crise de Covid-19 qui n’en finit pas de s’éterniser. Dans cette édition, c’est le secteur du

recrutement et de la formation qui a été mis à l’honneur, à une période où la gestion des

ressources humaines doit relever un défi de taille, celui d’assurer la cohésion, la motivation, le

bien-être et l’évolution de ses équipes… à distance! Pascal Martino, Human Capital Leader chez

Deloitte Luxembourg, nous parle des surprises – bonnes ou mauvaises – que le confinement a

révélées dans ce secteur.

Se former sans décrocher

Au Luxembourg, la formation donnait déjà

la part belle aux outils digitaux: e-learning,

plateforme d’exercices en ligne, cours à

distance,… Sans s’y être forcément préparé,

le secteur était prêt à affronter la crise.

«Notre outil DLearn avait fait ses preuves

par le passé en combinant un enseignement

en e-learning avec des sessions en

présentiel. Les formations sont aujourd’hui

exclusivement données en mode virtuel et

proposent ainsi des cours standards ou des

webinars», nous explique Pascal Martino.

En plus de l’adaptation des formats et de

la longueur des formations – il parait en

effet utopique de conserver un taux de

concentration optimal des apprenants au

long d’une journée complète de formation

virtuelle – Deloitte Luxembourg a veillé à

revoir les supports et la technologie utilisés:

«Une bonne formation en ligne ne se

résume pas à donner un cours sur Skype…

Au-delà de la multiplication des outils

de vidéoconférence, nous avons proposé

différentes adaptations comme des salles

virtuelles favorisant l’échange en petits

groupes, des supports visuels renforcés, des

live polls encourageant l’interaction et la

participation du public,…».

Sous la contrainte, les entreprises luxembourgeoises

ont su faire face à la crise et

se sont très vite adaptées à cette nouvelle

configuration digitale. Si les cours à

distance ont permis d’assurer la continuité

des formations en cette période confuse,

ils ne remplaceront jamais l’interaction

humaine. Selon Pascal Martino, ce sont

surtout les formateurs qui sont en peine

face à ce concept: «La communication

entre apprenants et formateurs est rendue

extrêmement difficile; en présence, on

peut rapidement prendre conscience d’un

décrochage ou de difficultés rencontrées

par une classe, ce qui n’est pas forcément

possible derrière un écran».

“Le confinement

aura eu l’avantage

de prouver

l’efficacité

du télétravail”

Une autre problématique réside dans

l’évaluation des compétences acquises.

Des modèles d’étude de l’impact d’une

formation sur un employé existent déjà, mais

ils ne sont pas adaptés à un enseignement

exclusivement virtuel. «La question est de

savoir si nous serons capables, à distance,

de collecter les bonnes données afin de

définir si les employés se sont améliorés

grâce à la formation. De plus, le fait qu’ils

ne travaillent plus forcément dans leur

environnement habituel change aussi

la donne et rend cette évaluation plus

difficile», développe le Human Capital

Leader. Deux approches sont toutefois en

préparation chez Deloitte Luxembourg;

d’une part, l’entreprise entend améliorer ses

outils d’étude d’impact afin de les adapter à

l’analyse à distance. D’autre part, un examen

plus approfondi sera planifié sur site dès que

la situation sanitaire le permettra. Pascal

Martino voit notamment dans ces études

l’opportunité de perfectionner les modèles

de formation continue, convaincu que les

bouleversements que nous connaissons

aujourd’hui les transformeront de manière

pérenne: «Nous avions déjà constaté

avant la crise qu’il était difficile de bloquer

l’emploi du temps d’employés pendant

des journées entières. Nous envisageons

donc à l’avenir un renfort des modèles

d’apprentissage mixtes, mêlant cours en

ligne et en présentiel».

Créer ou maintenir le lien social à

distance: quelle marche à suivre?

Parmi l’éventail de défis que doivent

relever les équipes de gestion des

ressources humaines, on note évidemment

celui de l’accueil des nouvelles recrues à

une période où les employés travaillent

majoritairement depuis leur domicile.

«Ce type d’accueil permet difficilement

une bonne intégration, une explication

approfondie des processus internes et la

transmission de la culture de l’entreprise. Il

ne favorise pas non plus l’intégration et la

reconnaissance par rapport à la structure»,

souligne Pascal Martino. En revanche, pour

les collaborateurs déjà intégrés, le travail à

distance semble avoir été bien accueilli:

«Evidemment, aucune organisation n’était

prête au télétravail de la majorité de son

équipe, mais la plupart des entreprises de la

Place n’a pas connu de grandes disruptions

de services, ce qui prouve l’efficacité

générale du travail à distance».


84 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 236/238 - SEPTEMBRE 2020

PORTRAITS

Deux phases de productivité se sont toutefois

succédées: si elle a d’abord connu une

augmentation au début de la crise grâce au

gain de temps opéré au niveau des transports et

à l’élan de motivation général, la productivité

a ensuite baissé dans un second temps jusqu’à

atteindre un seuil plus bas que celui d’avant

crise. Pascal Martino précise: «Plusieurs

facteurs peuvent expliquer cette tendance: les

journées répétitives, les difficultés à effectuer

une coupure entre la sphère personnelle et

professionnelle, l’augmentation du stress,…

Cette lassitude pourrait toutefois facilement

être évitée par l’alternance maison-travail,

qui casserait le rythme de journées parfois

redondantes». Aujourd’hui, beaucoup de

travailleurs se sont habitués au travail à

domicile; ils ne voient pas l’intérêt de se

déplacer au bureau pour y être isolés ou ont

tout simplement peur d’y être infectés. Les

employeurs doivent donc mettre en place

des stratégies pour les rassurer: «Nous

encourageons nos clients à s’enquérir des

appréhensions de leurs employés par rapport à

un retour sur site afin de pouvoir apporter des

réponses à celles-ci par des actions concrètes».

Le risque majeur inhérent à un télétravail

prolongé est l’apparition de signes de

dépression… d’autant plus difficiles à identifier

lorsqu’on ne côtoie pas ses collaborateurs.

C’est notamment la raison pour laquelle un

modèle exclusivement virtuel ne pourrait pas

fonctionner. Pourtant, de manière générale,

Pascal Martino observe un renforcement des

liens entre collaborateurs «grâce» à la crise.

De nombreuses entreprises ont développé

en ce sens des activités virtuelles de groupe

comme des séances collectives de bien-être ou

de sport. «Celles que nous avons nous-même

organisées ont été ouvertes gratuitement à

nos clients pendant la crise. Des afterworks

en ligne ont aussi été planifiés. Ces éléments

ne suffisent pas à prévenir un burn-out, mais

permettent de consolider les liens entre

collègues».

“La crise

a souligné la

nécessité d’investir

dans le capital

humain et dans le

développement de

ses compétences”

De nouveaux modèles de travail pour le

monde de demain

Les acteurs de la place économique luxembourgeoise

étaient jusqu’ici frileux à l’idée

de voir le télétravail se généraliser au sein

de leurs équipes. Le confinement aura

eu l’avantage de prouver son efficacité et,

selon Pascal Martino, cette démonstration

à grande échelle affectera les modèles de

travail dans le monde d’après crise: «Nous

observons une vraie demande de la part de

nos clients de laisser davantage de place

au télétravail dans les contrats de demain.

Nous estimons qu’environ 30 à 40% des

tâches opérées par des employés de bureau

pourraient être effectuées à domicile; notre

travail serait de cibler celles pour lesquelles

un déplacement sur site apporterait du

sens et une plus-value aux collaborateurs

et à l’entreprise». Les impacts de cette

nouvelle répartition du temps de travail

se ressentiraient alors à plusieurs niveaux:

la surface nécessaire de bureaux se verrait

amoindrie, les trajets seraient réduits et

auraient un impact positif sur le trafic et

l’environnement, les employés auraient un

meilleur confort et équilibre de vie,…

Pascal Martino conclut: «En temps de pandémie,

l’accent a également été mis sur

l’épanouissement personnel et professionnel

des équipes. Nous anticipons ainsi une

hausse au niveau des demandes de sessions

favorisant le bien-être des collaborateurs

ainsi que la bonne évolution de leur

carrière». Tant du côté des employeurs

que des employés, la crise aura au moins

souligné la nécessité d’investir dans le

capital humain et dans le développement de

ses compétences. n



86 LG

AVRIL GUIDE 2020 DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 239 - OCTOBRE 2020

PORTRAITS

Se reconstruire face à la crise

PAR MARTINA CAPPUCCIO

La construction, pourtant l’un des premiers secteurs à avoir repris ses activités, peine toujours

à se remettre de son confinement. Avec au compteur cinq semaines d’arrêt des chantiers suivies

d’une perte de rendement de 10% due à la mise en place des mesures sanitaires, le secteur se

heurte aujourd’hui à l’incertitude des investisseurs quant à la planification de nouveaux projets

de construction. Roland Kuhn, président de la Fédération des entreprises luxembourgeoises

de construction et de génie civil, et Patrick Koehnen, secrétaire général adjoint, nous dressent

le portrait d’un paysage de la construction luxembourgeois marqué par la crise sanitaire et

économique.

Repenser le cadre de travail

Accompagnant 19.000 entreprises à travers

le pays, la Fédération des entreprises

luxembourgeoises de construction et de

génie civil, chapeautée par la Fédération

des artisans, a assuré la fonction de relais

d’informations entre ses membres et le

gouvernement dès les prémices de la crise.

«Après l’annonce gouvernementale du 17

mars, nous avons bénéficié de quelques

jours pour sécuriser les chantiers en cours

avant le confinement. Tout le secteur a

ensuite été à l’arrêt jusqu’au 20 avril», se

souvient Patrick Koehnen.

La Fédération s’est alors très vite attelée à la

conception d’un cadre de travail sécurisé et

à la création d’outils favorisant une reprise

rapide des activités. «Nous avons collaboré

avec le Service de Santé au Travail de

l’Industrie (STI) et l’Institut de Formation

Sectoriel du Bâtiment (IFSB) pour réunir les

mesures obligatoires et recommandations

du gouvernement dans une «Toolbox

Covid-19 -Construction» que nous avons

mise à disposition des entreprises. C’est

notamment grâce à la garantie que les

entrepreneurs assureraient la sécurité et la

santé des employés sur leur lieu de travail

que le gouvernement s’est montré favorable

à la reprise des chantiers dans le respect des

mesures énoncées dans cette Toolbox»,

détaille Roland Kuhn. Ces consignes ont

d’ailleurs très bien été accueillies par les

collaborateurs et unanimement respectées

sur le terrain.

“Sur les 6.700

tests réalisés

au retour

des congés

collectifs,

seuls 9 se sont

révélés positifs

au Covid-19”

Covid positif: quarantaine et isolement

«Sur les 6.700 tests réalisés au retour des

congés collectifs, seuls 9 se sont révélés

positifs au Covid-19», dévoile Patrick

Koehnen. Ces chiffres semblent indiquer

une tendance encourageante, toutefois,

la réalité est bien plus morose puisque de

nombreuses équipes ont tout de même été

mises à l’arrêt selon les règles de quarantaine

imposées par le ministère de la Santé.

«Les collaborateurs ayant été en contact

avec une personne testée positive sont

automatiquement mis en quarantaine…

ainsi que toute leur équipe de travail,

même si aucun d’entre eux ne montre des

symptômes de la maladie ou a passé un

test qui prouve sa contamination au virus.

Beaucoup d’entreprises sont fortement

touchées par cette mesure qui implique

souvent l’arrêt complet d’un chantier,

faute d’effectifs», déplore Roland Kuhn,

avant de poursuivre: «Nous émettons des

réserves contre ces dispositions que nous

jugeons trop drastiques et qui impactent

lourdement nos membres. Nos équipes

appliquent des mesures de distanciation et

d’hygiène strictes, notamment le port du

masque, qui réduisent fortement le risque

de propagation de la maladie. Tant qu’un

employé ne présente aucun symptôme ou

qu’il n’a pas été testé positif, nous estimons

que le risque de contamination est beaucoup

trop faible pour justifier l’arrêt total d’une

équipe et a fortiori d’un chantier». Une

mesure qui semble d’autant plus abusive

qu’elle n’est pas appliquée à tous les

secteurs, comme celui de l’enseignement

où les professeurs ne sont pas écartés pour

ce même motif et qui côtoient pourtant

des classes entières dans l’exercice de leur

métier. Tout le milieu de la construction,

pénalisé alors qu’il respecte toutes les

recommandations qu’on lui impose,

éprouve comme un sentiment d’injustice.

«C’est pourquoi nous demandons au

ministère de la Santé d’apporter davantage

de cohérence à ces mesures, d’un secteur

à l’autre. Nous pourrions par exemple

imaginer que seul l’employé concerné

par un contact à haut risque soit isolé en

attendant d’être testé», propose Patrick

Koehnen. La loi et les dispositions prises

dans la Toolbox prévoient d’ailleurs que

les salariés à faible risque s’auto-surveillent

tout en étant autorisés à travailler.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - LG 239 - OCTOBRE 2020

87

Roland Kuhn et Patrick Koehnen


88 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 239 - OCTOBRE 2020

PORTRAITS

“Appliquer

des mesures

de distanciation et

d’hygiène strictes

qui réduisent

fortement le risque

de propagation

de la maladie”

En plus de la perte financière causée par

l’arrêt des chantiers, les entreprises doivent

aussi financer une partie de la quarantaine

de leurs employés. En effet, depuis le mois

de juillet, la CNS n’assume plus la totalité

des salaires des personnes testées positives

au Covid-19 et laisse ainsi les entreprises

assumer 20% de cette charge, ce qui

représente pour ces dernières un poids

économique supplémentaire.

Impact organisationnel et économique

L’engouement généré par la reprise des

chantiers a très vite laissé place à la difficulté

de revenir au «rythme d’avant». Toute

une organisation et un planning doivent

quotidiennement être déployés sur le

terrain pour éviter que les différents corps

de métier ne se croisent et ainsi limiter les

contacts entre différentes bulles de travail.

Roland Kuhn ajoute: «Les mesures de

sécurité qui nous sont imposées ralentissent

substantiellement notre cadence si bien que

nous estimons à un minimum de 10% la

baisse de productivité. Chaque changement

de masque, chaque lavage de main, chaque

nettoyage sur chantier nous fait perdre du

temps qu’il nous est impossible de rattraper

par la suite». Si la Fédération comprend

la nécessité de ces mesures, elle déplore

toutefois qu’aucun moyen ne soit déployé

pour compenser ce manque à gagner qui

accentue les difficultés rencontrées par le

secteur.

A l’instar de cette perte de rendement, celle

des cinq semaines d’arrêt total des activités

sera impossible à combler. Son impact

devrait se faire ressentir dans les prochains

mois, lorsqu’il faudra rembourser certaines

aides étatiques et payer les taxes et impôts

laissés en suspens en début d’année.

Si jusqu’ici les entreprises avaient pu

survivre en rattrapant leur retard dans la

facturation, elles feront bientôt face à ce

vide économique laissé par le confinement.

Pour les soutenir, la Fédération aurait par

exemple espéré davantage de flexibilité de

la part du gouvernement dans les modalités

de remboursement du chômage partiel,

des impôts, de la TVA et des cotisations

sociales.

Roland Kuhn se montre toutefois reconnaissant

envers l’Etat pour le maintien de

ses investissements: «François Bausch,

ministre des Travaux publics, a veillé à ce que

les chantiers soient maintenus et puissent

reprendre et Pierre Gramegna, ministre des

Finances, a assuré le maintien des budgets

dans ce secteur». Comme l’explique Patrick

Koehnen, la tendance est toutefois bien

différente du côté des investisseurs privés

qui font preuve de davantage de prudence

et mettent en attente de nombreux projets:

«Certaines entreprises de construction

sont spécialisées dans les chantiers publics,

d’autres dans les chantiers privés, mais en

moyenne, elles consacrent 50% de leurs

effectifs dans chaque secteur. La plupart

de nos entreprises membres vont donc

rencontrer de grandes difficultés, voire

pour certaines mettre la clé sous la porte».

S’il est encore trop tôt pour constater une

augmentation du nombre de faillites, les

mois à venir s’annoncent toutefois difficiles.

Entre difficultés financières et organisationnelles,

c’est tout un secteur qui

est aujourd’hui confronté à l’incertitude

du redémarrage des investissements. Face

à un futur incertain, la Fédération attend

surtout de l’Etat qu’il maintienne ses

investissements à un niveau élevé pour

soutenir la relance que ce soit à travers

des travaux d’infrastructure ou via le

maintien des budgets des communes. En

effet, chacun de ces chantiers occupe des

entreprises pendant plusieurs années; tous

les projets conclus aujourd’hui leur donnent

une garantie financière tout au long de

cette période! Reste à espérer que cette

relance soit suffisante pour maintenir les

entreprises en difficulté à flot dans l’attente

de jours meilleurs… n


MARQUAGE ROUTIER

SIGNALISATION

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

MOBILIER URBAIN

TECHNIROUTE

Z.A.E Rosswenkel

L-5315 Contern

T. (+352) 49 00 90 – 1

www.techniroute.lu


Cliff Konsbruck


Le digital,

sauveur de l’économie en crise

PAR MARTINA CAPPUCCIO

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 240/241 - NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2020

PORTRAITS

91

Hautement sollicité depuis le début de la pandémie de Covid-19, l’univers des télécommunications

vit cette période de crise à contre-courant d’une majorité de secteurs. Cliff Konsbruck,

directeur de POST Telecom S.A., en témoigne en nous livrant le récit d’un confinement très

particulier pour la société, entre accompagnement déployé pour soutenir les entreprises

clientes pendant cette période difficile et opportunités dégagées au cours de ces derniers mois.

Réagir face à l’urgence

Le début de la crise sanitaire et le

confinement qui s’en est suivi ont pris tout

le pays de court. POST n’a pas échappé

à cet effet de surprise et a dû rapidement

réorganiser ses services et opérations. Le

premier employeur du pays a réussi avec

brio cet exercice difficile en maintenant

l’ensemble de ses services auprès des

clients particuliers et professionnels tout

en garantissant la sécurité de ses nombreux

collaborateurs. «Rapidement, nous avons

mis en place des mesures préventives

comme la séparation des équipes et leur

délocalisation sur des sites différents. Nous

avons progressivement rendu le télétravail

possible en équipant nos collaborateurs des

outils nécessaires. Aujourd’hui, 90 à 95%

d’entre eux peuvent travailler depuis leur

domicile tout en assurant la continuité de

nos activités», explique Cliff Konsbruck.

Pour éviter tout déplacement – et donc

tout risque – inutile, la société a également

encouragé sa clientèle à privilégier les

appels à son Contact Center ou encore

la navigation sur son site internet pour

accéder à une large gamme de services

allant de simples souscriptions à la gestion

complète d’abonnements.

“Nous avons

mis en place

des procédures

accélérées pour

l’installation

d’équipements

informatiques et

de services cloud”

Alors que pour les entreprises d’autres

secteurs l’acclimatation au confinement

se limitait à ces aménagements, POST

a également dû aider le secteur privé

dans le déploiement de ses plans de

continuité. «Nous avons mis en place des

procédures accélérées pour l’installation

d’équipements informatiques dont des

solutions de vidéoconférence et des outils

de collaboration, ainsi que des services

cloud pour le partage sécurisé de fichiers

et de documents et l’installation de

connectivités supplémentaires. En termes

de sécurité informatique, la majorité des

demandes portait sur des solutions de

pare-feu ou VPN pour l’accès à distance

ou encore des services de surveillance

continue du réseau», développe le directeur

de POST Telecom.

Face à la généralisation du

télétravail, le géant de la télécommunication

a également

vu ses entreprises clientes

accélérer le processus de

digitalisation qu’elles avaient

déjà entamé en donnant la

priorité au déploiement de solutions facilitant

le travail à distance et la collaboration

en ligne. En parallèle, de nombreux projets

informatiques qui n’étaient pas prioritaires

ont été momentanément gelés.

La télécommunication, un secteur hautement

sollicité pendant la crise

Après une phase de confinement strict, le

Luxembourg est petit à petit revenu à une

forme de normalité, tout en maintenant

les règles de distanciation et d’hygiène

jusqu’alors promus. Le télétravail est

malgré tout resté une option largement

sollicitée par les employeurs du pays.

Source de grandes opportunités pour

POST, il avait longuement été considéré

par les entreprises comme impossible à

déployer à large échelle, jusqu’à ce que la

crise sanitaire prouve le contraire.

Au-delà des besoins en matériel informatique,

les acteurs économiques de la place

ont dû sécuriser cette nouvelle façon de

travailler. POST a dès lors connu une forte

augmentation de la demande en matière de

conseil et d’implémentation de solutions de

collaboration et de vidéoconférence. Cliff

Konsbruck a également noté des besoins

spécifiques du côté des particuliers: «Leurs

demandes concernent notamment les

augmentations de débit internet qui peuvent

s’avérer nécessaires pour permettre le

télétravail ou la vidéoconférence. Il convient

toutefois de souligner que l’enregistrement

de pics de trafic de données est davantage dû

au fait que ce trafic ait été plus important à

des moments précis qu’à un accroissement

général du volume global».

Pour maintenir une haute qualité de service, les

équipes de POST surveillent en permanence

les réseaux et, en cas de nécessité, augmentent


92 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 - BEST OF LG 240/241 - NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2020

PORTRAITS

De plus, en tant qu’opérateur de télécommunications,

cloud et intégrateur de

solutions ICT, POST vise à étendre sa

gamme de produits et de services en saisissant

les opportunités de cette (r)évolution

technologique: «Nous sommes impliqués

dans le projet européen «5GCroCo» qui vise

à améliorer la sécurité des voitures autonomes

en utilisant la 5G. Nous sommes également

actifs dans 14 des 29 projets 5G présentés

dans le cadre de l’appel à candidatures du

gouvernement luxembourgeois». Sur un

plan plus ludique, POST sera par ailleurs le

premier opérateur mobile à proposer une

offre de 5G Cloud Gaming au Luxembourg

et le premier d’Europe à l’intégrer dans ses

offres mobiles 5G.

leur capacité pour maintenir une marge de

sécurité et assurer une connectivité optimale.

«Les délais de transmission parfois observés

par nos utilisateurs trouvent leur origine non

pas dans la capacité des réseaux mais dans la

saturation des serveurs qui gèrent l’envoi et

la réception d’emails, les vidéoconférences ou

qui sont utilisés pour des applications d’accès

à distance», précise-t-il.

Bien que le secteur des télécommunications

ait été relativement épargné par la crise,

certains domaines ont toutefois pâti de la

situation sanitaire. POST a notamment

enregistré une presque disparition du trafic

en roaming due aux restrictions de voyages

imposées ces derniers mois.

5G: déploiement et opportunités

Si 2020 a été marquée par la crise liée à

l’épidémie de Covid-19, elle l’a également

été par l’avènement de la 5G en Europe. Au

Luxembourg, POST fait partie des quatre

opérateurs du pays à avoir remporté des

fréquences de différentes bandes MHz lors

de la mise aux enchères proposée par l’État.

Alors que l’on estime que la 4G atteindra

ses limites à l’horizon 2023 à cause de

l’augmentation substantielle du trafic

de données mobiles, ce changement de

génération donnera accès à de très hauts

débits de connexion 20 fois plus rapides,

et à un temps de réponse 10 à 30 fois plus

court. De plus, cette technologie permettra

une subdivision en tranches de réseaux qui

pourront être dédiées à des utilisations

spécifiques. Grâce à ces caractéristiques,

la 5G permettra le développement de

nouvelles applications B2B, combinées avec

l’Internet des Objets, le Machine2Machine

et l’Intelligence artificielle.

“Nous sommes

actifs dans 14

des 29 projets 5G

présentés dans

le cadre de l’appel

à candidatures

du gouvernement

luxembourgeois”

Cliff Konsbruck développe: «Le 16 octobre

2020, POST a mis en service les premiers

sites de son réseau mobile 5G situés sur

le territoire de la Ville de Luxembourg et

d’autres zones pilotes. Notre couverture 5G

sera étendue à d’autres régions, dont celles

d’Ettelbruck et de Diekirch début 2021,

ainsi que les zones urbaines du sud du pays

courant 2021 et ensuite progressivement

dans le reste du pays. Le calendrier de

déploiement du réseau 5G de POST est

ambitieux et nous avons pour objectif de

couvrir la globalité du territoire fin 2022».

Tout en reconnaissant les nombreuses

possibilités offertes par cette nouvelle

technologie, la pétition luxembourgeoise

lancée à l’encontre du déploiement de la 5G

s’est inquiétée du danger qu’il représente

pour notre environnement et pour la santé

des populations. Le directeur de POST

Telecom répond à ces préoccupations:

«POST est consciente des craintes que

la 5G peut soulever. Comme chaque fois

qu’une nouvelle technologie se met en

place, il y a des voix contre et des débats.

Les fréquences utilisées par cette nouvelle

génération sont très proches de celles

exploitées actuellement par les réseaux

mobiles et sont en-dessous de celles du

Wi-Fi. L’intensité des émissions reste dans

les limites définies par le Luxembourg, soit

de 3V/m». Cliff Konsbruck nous explique

également que les antennes 5G sont moins

énergivores que celles affectées à la 3G et la

4G puisqu’elles n’émettent qu’à la demande,

de manière ciblée. Selon lui, l’exposition

électromagnétique décriée par ses

détracteurs viendrait plutôt des smartphones

que des antennes. Il ajoute: «Notons que la

5G repose ni plus ni moins sur des signaux

transportés par des ondes radiofréquences,

tout comme la télédiffusion, la radiodiffusion

ou encore la téléphonie mobile telle

que nous la connaissons actuellement.

Les valeurs limites d’exposition aux

champs électromagnétiques s’appliquent

indépendamment de la technologie».

2020 fut une année hautement chargée pour

le secteur des télécommunications. Entre

soutien aux entreprises pour accélérer la

digitalisation de leurs services, absorption

du trafic et surveillance des réseaux, POST a

prouvé sa capacité à faire face à des situations

exceptionnelles. L’année se termine à présent

en beauté avec les premiers déploiements

de la 5G et le développement de nouvelles

offres liées à cette technologie. n


Offrir une deuxième vie,

notre métier.

Notre inspiration : donner un nouveau

souffle à vos déchets. Leur durée de vie

n’aura plus de date d’expiration.

+ 352 52 27 27 - 1 lamesch.lu


94 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021


95

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Beaufort

Bech

Beckerich

Berdorf

Bertrange

Bettembourg

Bettendorf

Betzdorf

Bissen

Biwer

Boulaide

Bourscheid

Bous

Clervaux

Colmar-Berg

Consdorf

Contern

Dalheim

Diekirch

Differdange

Dippach

Dudelange

Echternach

Ell

Erpeldange-sur-Sûre

Esch-sur-Alzette

Esch-sur-Sûre

Ettelbruck

Feulen

Fischbach

Flaxweiler

Frisange

Garnich

Goesdorf

Grevenmacher

Grosbous

Habscht

Heffingen

Helperknapp

Hesperange

Junglinster

Käerjeng

Kayl

Kehlen

Kiischpelt

Koerich

Kopstal

Lac Haute-Sûre

Larochette

Lenningen

Leudelange

Lintgen

Lorentzweiler

Luxembourg-Ville

Mamer

Manternach

Mersch

Mertert

Mertzig

Mondercange

Mondorf-les-Bains

Niederanven

Nommern

Parc Hosingen

Pétange

Preizerdaul

Putscheid

Rambrouch

Reckange-sur-Mess

Redange-sur-Attert

Reisdorf

Remich

Roeser

Rosport-Mompach

Rumelange

Saeul

Sandweiler

Sanem

Schengen

Schieren

Schifflange

Schuttrange

Stadtbredimus

Steinfort

Steinsel

Strassen

Tandel

Troisvierges

Useldange

Vallée de l’Ernz

Vianden

Vichten

Wahl

Waldbillig

Waldbredimus

Walferdange

Weiler-la-Tour

Weiswampach

Wiltz

Wincrange

Winseler

Wormeldange

C-3

D-4

A-4

D-3

B-5

B-6

C-3

D-4

B-4

D-4

A-3

B-3

C-5

B-2

B-4

D-4

C-5

C-5

C-3

A-6

B-5

B-6

D-4

A-4

B-3

B-6

B-3

B-3

B-3

C-4

C-5

C-6

B-5

B-3

D-4

B-3

B-4

C-4

B-4

C-5

C-4

A-5

B-6

B-5

B-2

B-5

B-5

A-3

C-4

D-5

B-5

B-4

C-4

B-C-5

B-5

D-4

B-4

D-4

B-3

B-6

C-6

C-5

C-4

B-2

A-5

B-4

B-2

A-3

B-5

A-4

C-3

D-5

C-5

D-4

B-6

B-4

C-5

B-6

C-6

B-3

B-6

C-5

D-5

B-5

B-5

B-5

C-3

B-1

B-4

C-4

C-3

B-4

A-3

C-4

C-5

C-5

C-5

B-1

B-2

A2

A2

D-5

Communes


96 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Beaufort

Bech

Beckerich

Berdorf

Bertrange

Bettembourg

Bettendorf

Beaufort

Beaufort-Château

Befort

Dillingen

Grundhof, ancienne forge

Grundhof-Dillingen

Krehwinkel

Mühlenbach

Roederhof

Schmittenwehr

Altrier

Altrier-Hemstal

Bech

Blumenthal

Geyershof

Grassenberg

Graulinster

Hemstal

Hersberg

Jacobsberg

Kinsickerhof

Kreuzenhöcht

Marscherwald-Kobenbour

Rippig

Waldhof

Zittig

Zittig-Moulin

Beckerich

Elvange

Hovelange

Hovelange-Halte

Huttange

Leitrange

Leitrange (Ferme de)

Levelange

Noerdange

Oberpallen

Schweich

Berdorf

Birkelt

Bollendorf-Pont

Dosterthof

Grundhof

Halsbach

Hammhof

Heisbich

Hungershof

Kalkesbach

Langent

Laufenwehr

Posselt

Schleiterhof

Seitert

Weilerbach

Bartringen

Bertrange

Bertrange-Gare

Bofort

Findelshof

Grevels

Helfenterbruck

Lorentzscheuer

Niedert

Tossenberg

Abweiler

Bettembourg

Fennange

Huncherange

Krackelshof

Noertzange

Bettendorf

Bleesbruck

Broderbour

Clairefontaine

Clemenshof

Betzdorf

Bissen

Biwer

Boulaide

Bourscheid

Bous

Clervaux

Gilsdorf

Hirzenhof

Keiwelbach

Kempchen

Moestroff

Morgenflissen

Moschbierg

Niederberg

Sasselbach

Schrödeschhof

Selz

Unterfoos

Unterherel

Banzelt

Berg

Betzdorf

Betzdorf-Moulin

Haupeschhof

Maison forestière

Mensdorf

Olingen

Roodt-sur-Syre

Bissen

Bissen-Forges

Bissen-Moulin

Roost

Biwer

Boudier

Boudierbach

Breinert

Breinertknupp

Brouch

Hagelsdorf

Wecker

Wecker-Gare

Weydig

Baschleiden

Bauschleiden

Boudlerbach

Boulaide

Boulaide-Moulin

Flebour

Poteau de Harlange

Schaulsmühle

Surré (Syr)

Asselborn

Bourscheid

Bourscheid-Moulin

Closdelt

Enteschbach

Fischeiderhof

Flebour-Lipperscheid

Flebour-Michelau

Friedbusch

Goebelsmühle

Kehmen

Lipperscheid

Schlindermanderscheid

Upperscheld

Welscheid

Windhof

Baumhof

Michelau

Scheidel

Assel

Bous

Emeringerhof

Erpeldange-sur-Sûre

Heisbourgerhof

Herdermühle

Rolling

Scheuerberg

Clerf

Clervaux

Drauffelt

Colmar-Berg

Consdorf

Contern

Dalheim

Eselbom

Fischbach

Fossen

Grindhausen

Heiderscheid

Heinerscheid

Heinerscheid-Route

Hupperdange

Kaesfurt

Kalborn

Kalborn-Moulin

Katzfeld

Kirelshof

Lausdorn

Lieler

Marnach

Mecher

Munshausen

Reuler

Roder

Siebenaler

Tintesmühle

Urspelt

Weicherdange

Berg

Brongershof

Brosiushof

Carlshof

Colmar

Geismühle

Lellingerhot

Welsdorf

Altrodeschhof

Breitweiler

Colbette

Consdorf

Consdorf-Moulin

Crispent

Gemenerhof

Juckenfeld

Kalkesbach

Kobenbour, v. Marscherwald

Kriespelt

Marscherwald

Melicksheck

Michelshof

Neurodeschhof

Osterholz

Rosswinklerhof

Scheidgen

Stoppelhof

Theinshof

Wolper

Wolperhof

Brücherhof

Brüchermühle

Contern

Contern-Barrière

Cröntgeshof

Kackerterhof

Medingen

Moutfort

Mühlbach-Moulin

Oetrange

Oetrange-Moulin

Pleitrange

Mühlbach

Buchholzerhof

Dalheim

Filsdorf

Heidscheuer

Hunnenbusch

Leymühle

Reckingerhof

Welfrange

Communes, localités et/ou lieux-dits


97

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Diekirch

Differdange

Dippach

Dudelange

Echternach

Ell

Erpeldange-sur-Sûre

Esch-sur-Alzette

Esch-sur-Sûre

Ettelbruck

Diekirch

Friedhof

Herrenberg

Differdange

Fond de Gras

Fond de Hussigny

Kaalbreck

Kuelesgrund

Lasauvage

Maison-Cronière

Moulin à scories

Niederkorn

Obercorn

Schlackenmühle

Vesquenhaff

Bettange

Dippach

Dippach-Barrière

Dippach-Gare

Löftgermühle

Schouweiler

Schouweiler-Halte

Sprinkange

Sprinkange-Ferme

Budersberg

Burange

Dudelange

Bel-Air

Echternach

Felsbuch

Felsmühle

Kefferbour

Lauterborn

Lauterborn-Moulin

Lütschen

Manertchen

Melicksberg

Melickshof

Neumühle

Oligsmühle

Rodenhof

Specksmühle

Thoul

Wann

Colpach-Bas

Colpach-Haut

Ell

Petit-Nobressart

Roodt

Bürden

Erpeldange-sur-Sûre

Ingeldorf

Neuhof

Esch-sur-Alzette

Lallange

Barrage

Bonnal

Burgfried

Dickeschbour

Dirbach

Esch-sur-Sûre

Esch-Tunnel

Eschdorf

Fond de Helderscheid

Herheck

Insenborn

Lultzhausen

Merscheid

Neuhof

Neunhausen

Ringel

Ringel-Ferme

Tadler

Ettelbruck

Grenzingen

Feulen

Fischbach

Flaxweiler

Frisange

Garnich

Goesdorf

Grevenmacher

Grosbous

Habscht

Heffingen

Heinenhof

Herckmannsmühle

Lopert

Mederhof

Warken

Feulen

Feulenerhecken

Hirtzhof

Hubertushof

Kalkfabrik

Niederfeulen

Oberfeulen

Angelsberg

Fischbach

Fischbach-Forge

Koedange

Schiltzberg

Schoos

Stuppich

Weyer

Berghof

Beyren

Buchholtz

Flaxweiler

Gostingen

Niederdonven

Oberdonven

Aspelt

Frisange

Hellange

Krockelshof

Dahlem

Garnich

Grand-Bevange

Hivange

Kahler

Bockholtz

Bockholtz-Moulin

Büderscheid

Dahl

Dirbach

Goebelsmühle

Goesdorf

Goesdorf-Mine

Harderbach

Masseler

Nocher

Nocher-Route

Grevenmacher

Grevenmacherberg

Manternacherberg

Potaschberg

Dellen

Grosbous

Lehrhäuschen

Lehrhof

Eichelsbarrière

Eischen

Felleschmühle

Gaïchel

Grelsch

Hobscheld

Jinkenhof

Klaus

Kreuzerbuch

Leesbach

Roodt

Saegemühle

Septfontaines

Simmerfarm

Simmern

Simmerschmelz

Fuhrels

Heffingen

Heffingen-Moulin

Helperknapp

Hesperange

Junglinster

Käerjeng

Kayl

Kehlen

Kiischpelt

Reuland

Reuland-Moulin

Scherbach

Scherfenhof

Steinborn

Ansembourg

Bill

Boevange-sur-Attert

Bour

Brouch

Brouch-Moulin

Buschdorf

Claushof

Finsterthal

Finsterthalerhöhe

Grevenknapp

Hollenfels

Kalbacherhof

Marienthal

Marienthalerhof

Tuntange

Alzingen

Fentange

Gantenbeinmühle

Hesperange

Howald

Itzig

Itzigersté

Sandweiler-Contern-Gare

Altlinster

Behlen

Beidweiler

Bourglinster

Eisenbom

Eschweiler

Godbrange

Gonderange

Graulinster

Imbringen

Jeanharis

Junglinster

Neumühle

Rodenbourg

Bascharage

Bascharage-Gare

Bomecht

Bommert

Clemency (Küntzig)

Fingig

Hautcharage

Linger

Nachtbann

Neudrisch

Schockmühle

Alscheid

Kayl

Tétange

Brameschhof

Dondelange

Dürrenthal

Kehlen

Keispelt

Kreuzweg-Keispelt

Kreuzweg-Olm

Kuhberg

Meispelt

Nospelt

Olm

Petite-Amérique

Quatre-Vents

Val-des-Oseraies

Enscherange

Kautenbach

Koenerhof

Lellingen


98 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Koerich

Kopstal

Lac de la Haute-Sûre

Larochette

Lenningen

Leudelange

Lintgen

Lorentzweiler

Luxembourg

Merkholtz

Pintsch

Schuttbourg-Moulin

Wilwerwiltz

Frastenhof

Goeblange

Goetzingen

Grevenmühle

Jagdhaus

Koerich

Neumühle

Windhof

Bridel

Bürgerkreuz

Kahlscheuer

Kopstal

Rodenhof

Bavigne

Dünkrodt

Harlange

Ischpelt, v. Tarchamps

Kaundorf

Liefrange

Mecher

Nothum

Saint-Pirmin

Tarchamps

Watrange

Ernzen

Fels

Goudelt

Larochette

Leidenbach

Meysembourg

Weydert

Beyerholz

Canach

Hackenhof

Lenningen

Scheuerhof

Untere Mühle

Leudelange

Leudelange-Barrière-Merl

Leudelange-Gare

Schlewenhof

Gosseldange

Lintgen

Plankenhof

Prettingen

Schleif

Asselscheuer

Blaschette

Bofferdange

Bofferdange-Ferme

Dauschkaul

Helmdange

Hünsdorf

Klingelscheuer

Lorentzweiier

Rashof

Schwanenthal

Weisbach

Baumbusch

Beggen

Belair

Bonnevoie

Cents

Cessange

Clausen

Dommeldange

Duderhof

Eich

Fetschenbour

Fetschenhof

Gasperich

Mamer

Manternach

Mersch

Mertert

Mertzig

Mondercange

Gérardshof

Grund

Hamm

Hollerich

Kalkesbruck

Kirchberg

Kriepsgründchen

Kuhberg

Limpertsberg

Luxembourg

Merl

Mühlenbach

Neudorf

Pfaffenthal

Pulvermühl

Reckenthal

Rollingergrund

Scheidgrund

Scheidhof

Schleifmühle

Septfontaines

Tubishof

Val-St-André

Val-Ste-Croix

Verlorenkost

Weimershof

Weimerskirch

Berenthal

Birel

Cap

Capellen

Capellen-Gare

Gaaschtmühle

Holzem

Holzem-Moulin

Mamer

Neumaxmühle

Pfaffenbrouch

Wiltzermühle

Berbourg

Berburgerwald

Lellig

Manternach

Münschecker

Papeterie

Schorenshof

Beringen

Beringerberg

Berschbach

Binzrath

Essingen

Finsterthalerhof

Hilbach

Hosbich

Hühnerhof

Hunnebour

Mersch

Mersch-Gare

Moesdorf

Pettingen

Reckange

Reckange-Barrière

Rollingen

Roosthof

Scheuerhof

Schoenfels

Fausermühle

Felsmühle

Mertert

Schaeferreder

Scheidberg

Wasserbillig

Wolfsmühle

Mertzig

Bergem

Mondorf-les-Bains

Niederanven

Nommern

Parc Hosingen

Pétange

Foetz

Mondercange

Pontpierre

Altwies

Bad-Mondorf

Castelmühle

Ellange

Ellange-Gare

Maison-Brehm

Mondorf-les-Bains

Buschhaus

Distillerie

Engelshof

Ernster

Franzosengrund

Höhenhof

Hostert

Jaegerhäuschen

Niederanven

Oberanven

Oberanven-Barrière

Parishof

Rammeldange

Senningen

Senningerberg

Staffelstein

Waldhof

Beisten

Bourghof

Cruchten

Cruchten-Gare

Eichelbour

Kleinbourghof

Niederglabach

Nommern

Oberglabach

Schleiderhof

Schrondweiler

Seylerhof

Consthum

Geyershof

Holzthum

Dickt

Hoscheid

Kehrmühle

Markenbach

Oberschlinder

Unterschlinder

Ackerscheld

Bockholtz

Dasbourg-Pont

Dickt

Dorscheid

Dorscheiderhäuschen

Fennberg

Homichshof

Hosingen

Hosingen-Barrière

Kohnenhof

Lehmkaul

Neidhausen

Obereisenbach

Rodershausen

Route de Vianden

Schmitzdell

Untereisenbach

Wahlhausen

Waldberg

Wegscheid

Fond de Gras

Lamadelaine (Rollingen)

Minière Gras

Neumühle

Pétange

Rodange

Communes, localités et/ou lieux-dits


99

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Preizerdaul

Putscheid

Rambrouch

Reckange-sur-Mess

Redange-sur-Attert

Reisdorf

Weissenhof

Bettborn

Horas

Platen

Pratz

Pratz-Moulin

Reimberg

Rodbach

Bivels

Bivels-Moulin

Gralingen

Grauenstein

Hoscheiderhof

Merscheid

Nachtmanderscheid

Poul

Putscheid

Route de Vianden

Route de Wahlhausen

Stolzembourg

Weiler

Arsdorf

Arsdorf-Moulin

Bigonville

Bigonville-Moulin

Bigonville-Route

Bilsdorf

Bondorf

Escheid, v. Eschette

Eschette

Flatzbour

Folschette

Goeldt-Hostert

Haut-Martelange

Holtz

Hostert

Koetschette

Martelange-Rombach

Martelinville

Misèrehof

Neumühle

Obermartelingen

Perl, v. Perlé

Perlé

Rambrouch

Rieshaus

Schwiedelbrouch

Weissenhof

Wolwelange

Ehlange

Limpach

Pissange

Reckange-sur-Mess

Roedgen

Wickrange

Eltz-Ospern

Eltz-Redange

Heidenkaul

Lannen

Lannenerberg

Nagem

Nagemerberg

Nagemerhof

Niederpallen

Niederpallen-Moulin

Ospern

Redange

Reichlange

Beforterheide

Bigelbach

Goberhof

Hermeswies

Hoesdorf

Kranzenhof

Reisdorf

Remich

Roeser

Rosport-Mompach

Rumelange

Saeul

Sandweiler

Sanem

Schengen

Schieren

Schifflange

Scheidheck

Wallendorf-Pont

Rohr

Remich

Berchem

Bivange

Biwingen v Bivange

Crauthem

Jeanmathiashof

Kockelscheuer

Koubeweiher

Kreuzhof

Livange

Peppange

Poudrerie

Roeser

Aesbarrière

Born

Born-Moulin

Boursdorf

Dickweiler

Diekirch

Fromburg

Giesenborn

Girst

Girsterklause

Givenich

Herborn

Hinkel

Hinkel-Moulin

Lilien

Michelsberg

Moersdorf

Mompach

Osweiler

Pfaffenberg

Rosport

Schiltzhaus

Steinheim

Rumelange

Calmus

Ehner

Kapweiler

Saeul

Schwebach

Birlerbarrière

Birlergrund

Birlerhof

Findel

Grevelscheuer

Neumühle

Sandweiler

Belvaux

Ehlerange

Sanem

Soleuvre

Bech-Kleinmacher

Burmerange

Elvange

Emerange

Frohmühle

Remerschen

Schengen

Schwebsange

Weidenmühle

Wellenstein

Wintrange

Birkenhof

Birtrange

Colmar-Pont

Mathieuhof

Schieren

Schierenerhof

Schieren-Moulin

Dumontshof

Schuttrange

Stadbredimus

Steinfort

Steinsel

Strassen

Tandel

Troisvierges

Useldange

Vallée de l’Ernz

Frantzenmühle

Neumühle

Saegemühle

Schifflange

Münsbach

Neuhäuschen

Schrassig

Schuttrange

Uebersyren

Greiveldange

Bucherhof

Hüttermühle

Stadtbredimus

Grass

Hagen

Kleinbettingen

Rengscheid

Schwarzenhof

Steinfort

Heisdorf

Müllendorf

Steinsel

Reckenthal

Strassen

Bastendorf

Bettel

Brandenbourg

Fouhren

Hoscheidterhof

Landscheid

Longsdorf

Seltz

Tandel

Walsdorf

Basbellain

Biwisch

Cinqfontaines

Drinklange

Goedange

Hautbellain

Huldange

Huldange-Forge

Huldange-Moulin

Lenglerloch

Troisvierges

Wilwerdange

Everlange

Everlange-Moulin

Reichlange-Halte

Rippweiler

Schandel

Useldange

Backesmühle

Brucherhof

Brücherheck

Dolenberg

Eppeldorf

Ermsdorf

Folkendange

Fousheck

Fürtgeshof

Gilker

Halsbach

Hessenmühle

Hossenberg

Keiwelbach

Kitzenbour

Knepchen

Kohn

Kohnshöcht

Marxberg

Medernach

Moserhof

Mühlenweg

Neuenshof


100 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Vianden

Vichten

WahI

Waldbillig

Waldbredimus

Walferdange

Weiler-la-Tour

Weiswampach

Wiltz

Neumühle

Oligsmühle

Ostert

Pletschette

Relsermühle

Rinkenberg

Savelborn

Schleifmühle

Schwanterhof

Spierberich

Stegen

Wattscheid

Webershof

Sanatorium

Scheuerhof

Vianden

Michelbuch

Peckelshof

Vichten

Wiltgeshof

Brattert

Buschrodt

Grevels

Heispelt

Koenigshof

Küborn

Redingshof

Rindschleiden

Ringbach

Wahl

Christnach

Freckeisen-Christnach

Freckeisen-Waldbillig

Grundhof-Château

Haller

Harthof

Kelleschhof

Müllerthal

Niesenthal

Oligsmühle

Savelborn

Waldbillig

Ersange

Gondelange

Roedt

Trintange

Waldbredimus

Bereldange

Helmsange

Walferdange

Hassel

Syren

Weiler-la-Tour

Beiler

Binsfeld

Breidfeld

Holler

Holler-Moulin

Kaesfurt

Kleemühle

Lausdorn

Leithum

Maison-de-garde

Maulusmühle

Troisbaraques

Weiswampach

Wemperhardt

Batzendellt

Café Halte

Erpeldange-sur-Sûre

Eschweiler

Kleinhoscheid

Knaphoscheid

Lameschmühle

Niederwiltz

Wincrange

Winseler

Wormeldange

Roullingen

Selscheid

Toutschenmühle

Toutschenmühle-Barrière

Weidingen

Wiltz

Allerborn

Antoniuslof

Asselbom-Route

Asselborn

Asselborn-Moulin

Bockmühle

Bögen

Bövange/Clervaux

Boxhorn

Brachtenbach

Cinqfontaines

Crendal

Deiffelt

Derenbach

Dönnange

Emeschbach-Asselborn

Emeschbach-Stockem

Fünfbrunnen, v. Cinqfontaines

Hachiville

Hamiville

Hinterhassel

Hoffelt

Lehresmühle

Lentzweiler

Lullange

Maulusmühle

Neumühle

Niederwampach

Oberwampach

Rumlange

Sassel

Schimpach

Schimpach-Station

Stockem

Stockem-Route

Troine

Troineroute

Uschler

Wincrange

Weiler

Doncols

Noertrange

Pommerloch

Schleif

Sonlez

Winseler

Ahn

Deysermühle

Dreiborn

Ehnen

Kapenacker

Lehbusch

Machtum

Oberwormeldingen

Wormeldange

Wormeldange-Haut

Communes, localités et/ou lieux-dits


101

LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Bettembourg

Parc Hosingen

Rosport-Mompach

Wormeldange

Wincrange

Kiischpelt

Junglinster

Bech

Bech

Consdorf

Mondorf-les-Bains

Hesperange

Fischbach

Helperknapp

Wincrange

Rambrouch

Rambrouch

Frisange

Bous

Wincrange

Bourscheid

Wincrange

Wincrange

Lorentzweiler

Vallée de l’Ernz

Mondorf-les-Bains

Betzdorf

Esch-sur-Sûre

Bertrange

Troisvierges

Käerjeng

Käerjeng

Boulaide

Tandel

Wiltz

Luxembourg

Bourscheid

Boulaide

Lac de la Haute-Sûre

Beaufort

Beaufort

Bech

Schengen

Beckerich

Beaufort

Reisdorf

Luxembourg

Junglinster

Junglinster

Weiswampach

Nommern

Luxembourg

Echternach

Sanem

Manternach

Manternach

Roeser

Berdorf

Walferdange

Mamer

Betzdorf

Colmar-Berg

Mondercange

Flaxweiler

Mersch

Mersch

Mersch

Bertrange

Bertrange

Dippach

Preizerdaul

Tandel

Bettembourg

Bettendorf

Betzdorf

Abweiler

Ackerscheld

Aesbarrière

Ahn

Allerborn

Alscheid

Altlinster

Altrier

Altrier-Hemstal

Altrodeschhof

Altwies

Alzingen

Angelsberg

Ansembourg

Antoniuslof

Arsdorf

Arsdorf-Moulin

Aspelt

Assel

Asselbom-Route

Asselborn

Asselborn

Asselborn-Moulin

Asselscheuer

Backesmühle

Bad-Mondorf

Banzelt

Barrage

Bartringen

Basbellain

Bascharage

Bascharage-Gare

Baschleiden

Bastendorf

Batzendellt

Baumbusch

Baumhof

Bauschleiden

Bavigne

Beaufort

Beaufort-Château

Bech

Bech-Kleinmacher

Beckerich

Befort

Beforterheide

Beggen

Behlen

Beidweiler

Beiler

Beisten

Belair

Bel-Air

Belvaux

Berbourg

Berburgerwald

Berchem

Berdorf

Bereldange

Berenthal

Berg

Berg

Bergem

Berghof

Beringen

Beringerberg

Berschbach

Bertrange

Bertrange-Gare

Bettange

Bettborn

Bettel

Bettembourg

Bettendorf

Betzdorf

Betzdorf

Lenningen

Flaxweiler

Reisdorf

Rambrouch

Rambrouch

Rambrouch

Helperknapp

Rambrouch

Weiswampach

Mersch

Mamer

Berdorf

Schieren

Sandweiler

Sandweiler

Sandweiler

Schieren

Bissen

Bissen

Bissen

Roeser

Putscheid

Putscheid

Biwer

Roeser

Troisvierges

Lorentzweiler

Bettendorf

Tandel

Bech

Goesdorf

Parc Hosingen

Goesdorf

Wincrange

Helperknapp

Lorentzweiler

Lorentzweiler

Bertrange

Wincrange

Berdorf

Käerjeng

Käerjeng

Rambrouch

Esch-sur-sûre

Luxembourg

Rosport-Mompach

Rosport-Mompach

Biwer

Biwer

Boulaide

Boulaide

Boulaide

Helperknapp

Nommern

Junglinster

Bourscheid

Bourscheid

Rosport-Mompach

Bous

Wincrange

Wincrange

Wincrange

Kehlen

Tandel

WahI

Weiswampach

Biwer

Biwer

Consdorf

Kopstal

Bettendorf

Colmar-Berg

Colmar-Berg

Helperknapp

Betzdorf-Moulin

Beyerholz

Beyren

Bigelbach

Bigonville

Bigonville-Moulin

Bigonville-Route

Bill

Bilsdorf

Binsfeld

Binzrath

Birel

Birkelt

Birkenhof

Birlerbarrière

Birlergrund

Birlerhof

Birtrange

Bissen

Bissen-Forges

Bissen-Moulin

Bivange

Bivels

Bivels-Moulin

Biwer

Biwingen v Bivange

Biwisch

Blaschette

Bleesbruck

Bleesmühle

Blumenthal

Bockholtz

Bockholtz

Bockholtz-Moulin

Bockmühle

Boevange-sur-Attert

Bofferdange

Bofferdange-Ferme

Bofort

Bögen

Bollendorf-Pont

Bomecht

Bommert

Bondorf

Bonnal

Bonnevoie

Born

Born-Moulin

Boudier

Boudierbach

Boudlerbach

Boulaide

Boulaide-Moulin

Bour

Bourghof

Bourglinster

Bourscheid

Bourscheid-Moulin

Boursdorf

Bous

Bövange/Clervaux

Boxhorn

Brachtenbach

Brameschhof

Brandenbourg

Brattert

Breidfeld

Breinert

Breinertknupp

Breitweiler

Bridel

Broderbour

Brongershof

Brosiushof

Brouch

Biwer

Helperknapp

Vallée de l’Ernz

Vallée de l’Ernz

Contern

Contern

Stadbredimus

Flaxweiler

Dalheim

Dudelange

Dudelange

Goesdorf

Dudelange

Erpeldange-sur-Sûre

Kopstal

Esch-sur-sûre

Schengen

Helperknapp

Niederanven

WahI

Wiltz

Saeul

Lenningen

Mamer

Mamer

Mamer

Colmar-Berg

Mondorf-les-Bains

Luxembourg

Luxembourg

Waldbillig

Troisvierges

Wincrange

Bettendorf

Luxembourg

Helperknapp

Käerjeng

Bettendorf

Clervaux

Clervaux

Bourscheid

Consdorf

Colmar-Berg

Schieren

Ell

Ell

Consdorf

Consdorf

Parc Hosingen

Contern

Contern

Roeser

Wincrange

Consdorf

Contern

Nommern

Nommern

Goesdorf

Garnich

Dalheim

Parc Hosingen

Lorentzweiler

Wincrange

Grosbous

Wincrange

Wormeldange

Esch-sur-Sûre

Parc Hosingen

Parc Hosingen

Rosport-Mompach

Diekirch

Rosport-Mompach

Differdange

Beaufort

Dippach

Brouch

Brouch-Moulin

Brücherheck

Brucherhof

Brücherhof

Brüchermühle

Bucherhof

Buchholtz

Buchholzerhof

Budersberg

Budersberg

Büderscheid

Burange

Bürden

Bürgerkreuz

Burgfried

Burmerange

Buschdorf

Buschhaus

Buschrodt

Café Halte

Calmus

Canach

Cap

Capellen

Capellen-Gare

Carlshof

Castelmühle

Cents

Cessange

Christnach

Cinqfontaines

Cinqfontaines

Clairefontaine

Clausen

Claushof

Clemency (Küntzig)

Clemenshof

Clerf

Clervaux

Closdelt

Colbette

Colmar

Colmar-Pont

Colpach-Bas

Colpach-Haut

Consdorf

Consdorf-Moulin

Consthum

Contern

Contern-Barrière

Crauthem

Crendal

Crispent

Cröntgeshof

Cruchten

Cruchten-Gare

Dahl

Dahlem

Dalheim

Dasbourg-Pont

Dauschkaul

Deiffelt

Dellen

Derenbach

Deysermühle

Dickeschbour

Dickt

Dickt

Dickweiler

Diekirch

Diekirch

Differdange

Dillingen

Dippach

Localités - Communes


102 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Localités - Communes

Dippach-Barrière

Dippach-Gare

Dirbach

Dirbach

Distillerie

Dolenberg

Dommeldange

Doncols

Dondelange

Dönnange

Dorscheid

Dorscheiderhäuschen

Dosterthof

Drauffelt

Dreiborn

Drinklange

Dudelange

Duderhof

Dumontshof

Dünkrodt

Dürrenthal

Echternach

Ehlange

Ehlerange

Ehnen

Ehner

Eich

Eichelbour

Eichelsbarrière

Eischen

Eisenbom

Ell

Ellange

Ellange-Gare

Eltz-Ospern

Eltz-Redange

Elvange

Elvange

Emerange

Emeringerhof

Emeschbach-Asselborn

Emeschbach-Stockem

Engelshof

Enscherange

Enteschbach

Eppeldorf

Ermsdorf

Ernster

Ernzen

Erpeldange-sur-Sûre

Erpeldange-sur-Sûre

Erpeldange-sur-Sûre

Ersange

Eschdorf

Escheid, v. Eschette

Eschette

Esch-sur-Alzette

Esch-sur-Sûre

Esch-Tunnel

Eschweiler

Eschweiler

Eselbom

Essingen

Ettelbruck

Everlange

Everlange-Moulin

Fausermühle

Felleschmühle

Fels

Felsbuch

Felsmühle

Felsmühle

Fennange

Fennberg

Fentange

Dippach

Dippach

Goesdorf

Esch-sur-Sûre

Niederanven

Vallée de l’Ernz

Luxembourg

Winseler

Kehlen

Wincrange

Parc Hosingen

Parc Hosingen

Berdorf

Clervaux

Wormeldange

Troisvierges

Dudelange

Luxembourg

Schifflange

Lac de la Haute-Sûre

Kehlen

Echternach

Reckange-sur-Mess

Sanem

Wormeldange

Saeul

Luxembourg

Nommern

Habscht

Habscht

Junglinster

Ell

Mondorf-les-Bains

Mondorf-les-Bains

Redange-sur-Attert

Redange-sur-Attert

Beckerich

Schengen

Schengen

Bous

Wincrange

Wincrange

Niederanven

Kiischpelt

Bourscheid

Vallée de l’Ernz

Vallée de l’Ernz

Niederanven

Larochette

Bous

Erpeldange-sur-Sûre

Wiltz

Waldbredimus

Esch-sur-Sûre

Rambrouch

Rambrouch

Esch-sur-Alzette

Esch-sur-Sûre

Esch-sur-Sûre

Junglinster

Wiltz

Clervaux

Mersch

Ettelbruck

Useldange

Useldange

Mertert

Habscht

Larochette

Echternach

Mertert

Echternach

Bettembourg

Parc Hosingen

Hesperange

Fetschenbour

Fetschenhof

Feulen

Feulenerhecken

Filsdorf

Findel

Findelshof

Fingig

Finsterthal

Finsterthalerhof

Finsterthalerhöhe

Fischbach

Fischbach

Fischbacherhof

Fischbach-Forge

Fischeiderhof

Flatzbour

Flaxweiler

Flebour

Flebour-Lipperscheid

Flebour-Michelau

Foetz

Folkendange

Folschette

Fond de Gras

Fond de Gras

Fond de Helderscheid

Fond de Helderscheld

Fond de Hussigny

Fossen

Fouhren

Fousheck

Frantzenmühle

Franzosengrund

Frastenhof

Freckeisen-Christnach

Freckeisen-Waldbillig

Friedbusch

Friedhof

Frisange

Frohmühle

Fromburg

Fuhrels

Fünfbrunnen, v. Cinqfontaines

Fürtgeshof

Gaaschtmühle

Gaïchel

Gantenbeinmühle

Garnich

Gasperich

Geismühle

Gemenerhof

Gérardshof

Geyershof

Geyershof

Giesenborn

Gilker

Gilsdorf

Girst

Girsterklause

Givenich

Goberhof

Godbrange

Goebelsmühle

Goebelsmühle

Goeblange

Goedange

Goeldt-Hostert

Goesdorf

Goesdorf-Mine

Goetzingen

Gondelange

Gonderange

Gosseldange

Gostingen

Luxembourg

Luxembourg

Feulen

Feulen

Dalheim

Sandweiler

Bertrange

Käerjeng

Helperknapp

Mersch

Helperknapp

Fischbach

Clervaux

Tandel

Fischbach

Bourscheid

Rambrouch

Flaxweiler

Boulaide

Bourscheid

Bourscheid

Mondercange

Vallée de l’Ernz

Rambrouch

Differdange

Pétange

Esch-sur-Sûre

Esch-sur-Sûre

Differdange

Clervaux

Tandel

Vallée de l’Ernz

Schifflange

Niederanven

Koerich

Waldbillig

Waldbillig

Bourscheid

Diekirch

Frisange

Schengen

Rosport-Mompach

Heffingen

Wincrange

Vallée de l’Ernz

Mamer

Habscht

Hesperange

Garnich

Luxembourg

Colmar-Berg

Consdorf

Luxembourg

Bech

Parc Hosingen

Rosport-Mompach

Vallée de l’Ernz

Bettendorf

Rosport-Mompach

Rosport-Mompach

Rosport-Mompach

Reisdorf

Junglinster

Bourscheid

Goesdorf

Koerich

Troisvierges

Rambrouch

Goesdorf

Goesdorf

Koerich

Waldbredimus

Junglinster

Lintgen

Flaxweiler

Goudelt

Gralingen

Grand-Bevange

Grass

Grassenberg

Grauenstein

Graulinster

Graulinster

Greiveldange

Grelsch

Grenzingen

Grevels

Grevels

Grevelscheuer

Grevenknapp

Grevenmacher

Grevenmacherberg

Grevenmühle

Grindhausen

Grosbous

Grund

Grundhof

Grundhof, ancienne forge

Grundhof-Château

Grundhof-Dillingen

Hachiville

Hackenhof

Hagelsdorf

Hagen

Haller

Halsbach

Halsbach

Hamiville

Hamm

Hammhof

Harderbach

Harlange

Harthof

Hassel

Haupeschhof

Hautbellain

Hautcharage

Haut-Martelange

Heffingen

Heffingen-Moulin

Heidenkaul

Heiderscheid

Heidscheuer

Heinenhof

Heinerscheid

Heinerscheid-Route

Heisbich

Heisbourgerhof

Heisdorf

Heispelt

Helfenterbruck

Hellange

Helmdange

Helmsange

Hemstal

Herborn

Herckmannsmühle

Herdermühle

Herheck

Hermeswies

Herrenberg

Hersberg

Hesperange

Hessenmühle

Hilbach

Hinkel

Hinkel-Moulin

Hinterhassel

Hirtzhof

Hirzenhof

Larochette

Putscheid

Garnich

Steinfort

Bech

Putscheid

Junglinster

Bech

Stadbredimus

Habscht

Ettelbruck

WahI

Bertrange

Sandweiler

Helperknapp

Grevenmacher

Grevenmacher

Koerich

Clervaux

Grosbous

Luxembourg

Berdorf

Beaufort

Waldbillig

Beaufort

Wincrange

Lenningen

Biwer

Steinfort

Waldbillig

Berdorf

Vallée de l’Ernz

Wincrange

Luxembourg

Berdorf

Goesdorf

Lac de la Haute-Sûre

Waldbillig

Weiler-la-Tour

Betzdorf

Troisvierges

Käerjeng

Rambrouch

Heffingen

Heffingen

Redange-sur-Attert

Esch-sur-Sûre

Dalheim

Ettelbruck

Clervaux

Clervaux

Berdorf

Bous

Steinsel

WahI

Bertrange

Frisange

Lorentzweiler

Walferdange

Bech

Rosport-Mompach

Ettelbruck

Bous

Esch-sur-Sûre

Reisdorf

Diekirch

Bech

Hesperange

Vallée de l’Ernz

Mersch

Rosport-Mompach

Rosport-Mompach

Wincrange

Feulen

Bettendorf


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 103

Hivange

Hobscheld

Hoesdorf

Hoffelt

Höhenhof

Hollenfels

Holler

Hollerich

Holler-Moulin

Holtz

Holzem

Holzem-Moulin

Holzthum

Homichshof

Horas

Hosbich

Hoscheid

Hoscheiderhof

Hoscheidterhof

Hosingen

Hosingen-Barrière

Hossenberg

Hostert

Hostert

Hovelange

Hovelange-Halte

Howald

Hubertushof

Hühnerhof

Huldange

Huldange-Forge

Huldange-Moulin

Huncherange

Hungershof

Hunnebour

Hunnenbusch

Hünsdorf

Hupperdange

Huttange

Hüttermühle

Imbringen

Ingeldorf

Insenborn

Ischpelt, v. Tarchamps

Itzig

Itzigersté

Jacobsberg

Jaegerhäuschen

Jagdhaus

Jeanharis

Jeanmathiashof

Jinkenhof

Juckenfeld

Junglinster

Kaalbreck

Kackerterhof

Kaesfurt

Kaesfurt

Kahler

Kahlscheuer

Kalbacherhof

Kalborn

Kalborn-Moulin

Kalkesbach

Kalkesbach

Kalkesbruck

Kalkfabrik

Kapenacker

Kapweiler

Katzfeld

Kaundorf

Kautenbach

Kayl

Kefferbour

Kehlen

Kehmen

Kehrmühle

Keispelt

Keiwelbach

Keiwelbach

Kelleschhof

Garnich

Habscht

Reisdorf

Wincrange

Niederanven

Helperknapp

Weiswampach

Luxembourg

Weiswampach

Rambrouch

Mamer

Mamer

Consthum

Parc Hosingen

Preizerdaul

Mersch

Parc Hosingen

Putscheid

Tandel

Parc Hosingen

Parc Hosingen

Vallée de l’Ernz

Niederanven

Rambrouch

Beckerich

Beckerich

Hesperange

Feulen

Mersch

Troisvierges

Troisvierges

Troisvierges

Bettembourg

Berdorf

Mersch

Dalheim

Lorentzweiler

Clervaux

Beckerich

Stadbredimus

Junglinster

Erpeldange-sur-Sûre

Esch-sur-sûre

Lac de la Haute-Sûre

Hesperange

Hesperange

Bech

Niederanven

Koerich

Junglinster

Roeser

Habscht

Consdorf

Junglinster

Differdange

Contern

Clervaux

Weiswampach

Garnich

Kopstal

Helperknapp

Clervaux

Clervaux

Berdorf

Consdorf

Luxembourg

Feulen

Wormeldange

Saeul

Clervaux

Lac de la Haute-Sûre

Kiischpelt

Kayl

Echternach

Kehlen

Bourscheid

Parc Hosingen

Kehlen

Bettendorf

Vallée de l’Ernz

Waldbillig

Kempchen

Kinsickerhof

Kippenhof

Kirchberg

Kirelshof

Kitzenbour

Klaus

Kleemühle

Kleinbettingen

Kleinbourghof

Kleinhoscheid

Klingelscheuer

Knaphoscheid

Knepchen

Kobenbour, v. Marscherwald

Kockelscheuer

Koedange

Koenerhof

Koenigshof

Koerich

Koetschette

Kohn

Kohnenhof

Kohnshöcht

Kopstal

Koubeweiher

Krackelshof

Kranzenhof

Krehwinkel

Kreuzenhöcht

Kreuzerbuch

Kreuzhof

Kreuzweg-Keispelt

Kreuzweg-Olm

Kriepsgründchen

Kriespelt

Krockelshof

Küborn

Kuelesgrund

Kuhberg

Kuhberg

Lallange

Lamadelaine (Rollingen)

Lameschmühle

Landscheid

Langent

Lannen

Lannenerberg

Larochette

Lasauvage

Laufenwehr

Lausdorn

Lausdorn

Lauterborn

Lauterborn-Moulin

Leesbach

Lehbusch

Lehmkaul

Lehresmühle

Lehrhäuschen

Lehrhof

Leidenbach

Leithum

Leitrange

Leitrange (Ferme de)

Lellig

Lellingen

Lellingerhot

Lenglerloch

Lenningen

Lentzweiler

Leudelange

Leudelange-Barrière-Merl

Leudelange-Gare

Levelange

Leymühle

Liefrange

Lieler

Lilien

Limpach

Limpertsberg

Bettendorf

Bech

Tandel

Luxembourg

Clervaux

Vallée de l’Ernz

Habscht

Weiswampach

Steinfort

Nommern

Wiltz

Lorentzweiler

Wiltz

Vallée de l’Ernz

Consdorf

Roeser

Fischbach

Kiischpelt

WahI

Koerich

Rambrouch

Vallée de l’Ernz

Parc Hosingen

Vallée de l’Ernz

Kopstal

Roeser

Bettembourg

Reisdorf

Beaufort

Bech

Habscht

Roeser

Kehlen

Kehlen

Luxembourg

Consdorf

Frisange

WahI

Differdange

Kehlen

Luxembourg

Esch-sur-Alzette

Pétange

Wiltz

Tandel

Berdorf

Redange-sur-Attert

Redange-sur-Attert

Larochette

Differdange

Berdorf

Weiswampach

Clervaux

Echternach

Echternach

Habscht

Wormeldange

Parc Hosingen

Wincrange

Grosbous

Grosbous

Larochette

Weiswampach

Beckerich

Beckerich

Manternach

Kiischpelt

Colmar-Berg

Troisvierges

Lenningen

Wincrange

Leudelange

Leudelange

Leudelange

Beckerich

Dalheim

Lac de la Haute-Sûre

Clervaux

Rosport-Mompach

Reckange-sur-Mess

Luxembourg

Linger

Lintgen

Lipperscheid

Livange

Löftgermühle

Longsdorf

Lopert

Lorentzscheuer

Lorentzweiier

Lullange

Lultzhausen

Lütschen

Luxembourg

Machtum

Maison forestière

Maison-Brehm

Maison-Cronière

Maison-de-garde

Mamer

Manertchen

Manternach

Manternacherberg

Marienthal

Marienthalerhof

Markenbach

Marnach

Marscherwald

Marscherwald-Kobenbour

Martelange-Rombach

Martelinville

Marxberg

Marxberg

Masseler

Mathieuhof

Maulusmühle

Maulusmühle

Mecher

Mecher

Mederhof

Medernach

Medingen

Meispelt

Melicksberg

Melicksheck

Melickshof

Mensdorf

Merkholtz

Merl

Mersch

Merscheid

Merscheid

Mersch-Gare

Mertert

Mertzig

Meysembourg

Michelau

Michelbuch

Michelsberg

Michelshof

Minière Gras

Misèrehof

Moersdorf

Moesdorf

Moestroff

Mompach

Mondercange

Mondorf-les-Bains

Morgenflissen

Moschbierg

Moserhof

Moulin à scories

Moutfort

Mühlbach

Mühlbach-Moulin

Mühlenbach

Mühlenbach

Mühlenweg

Müllendorf

Müllerthal

Münsbach

Münsbach

Käerjeng

Lintgen

Bourscheid

Roeser

Dippach

Tandel

Ettelbruck

Bertrange

Lorentzweiler

Wincrange

Esch-sur-sûre

Echternach

Luxembourg

Wormeldange

Betzdorf

Mondorf-les-Bains

Differdange

Weiswampach

Mamer

Echternach

Manternach

Grevenmacher

Helperknapp

Helperknapp

Parc Hosingen

Clervaux

Consdorf

Bech

Rambrouch

Rambrouch

Tandel

Vallée de l’Ernz

Goesdorf

Schieren

Weiswampach

Wincrange

Clervaux

Lac de la Haute-Sûre

Ettelbruck

Vallée de l’Ernz

Contern

Kehlen

Echternach

Consdorf

Echternach

Betzdorf

Kiischpelt

Luxembourg

Mersch

Putscheid

Esch-sur-Sûre

Mersch

Mertert

Mertzig

Larochette

Bourscheid

Vichten

Rosport-Mompach

Consdorf

Pétange

Rambrouch

Rosport-Mompach

Mersch

Bettendorf

Rosport-Mompach

Mondercange

Mondorf-les-Bains

Bettendorf

Bettendorf

Vallée de l’Ernz

Differdange

Contern

Contern

Contern

Beaufort

Luxembourg

Vallée de l’Ernz

Steinsel

Waldbillig

Schuttrange

Schuttrange


104 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Localités - Communes

Münschecker

Munshausen

Nachtbann

Nachtmanderscheid

Nagem

Nagemerberg

Nagemerhof

Neidhausen

Neudorf

Neudrisch

Neuenshof

Neuhäuschen

Neuhof

Neuhof

Neumaxmühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neumühle

Neunhausen

Neurodeschhof

Niederanven

Niederberg

Niederdonven

Niederfeulen

Niederglabach

Niederkorn

Niederpallen

Niederpallen-Moulin

Niedert

Niederwampach

Niederwiltz

Niesenthal

Nocher

Nocher-Route

Noerdange

Noertrange

Noertzange

Nommern

Nospelt

Nothum

Oberanven

Oberanven-Barrière

Obercorn

Oberdonven

Obereisenbach

Oberfeulen

Oberglabach

Obermartelingen

Oberpallen

Oberschlinder

Oberwampach

Oberwormeldingen

Oetrange

Oetrange-Moulin

Oligsmühle

Oligsmühle

Oligsmühle

Olingen

Olm

Ospern

Osterholz

Ostert

Osweiler

Papeterie

Parishof

Peckelshof

Peppange

Perl, v. Perlé

Manternach

Clervaux

Käerjeng

Putscheid

Redange-sur-Attert

Redange-sur-Attert

Redange-sur-Attert

Parc Hosingen

Luxembourg

Käerjeng

Vallée de l’Ernz

Schuttrange

Erpeldange-sur-Sûre

Esch-sur-sûre

Mamer

Echternach

Vallée de l’Ernz

Junglinster

Koerich

Vallée de l’Ernz

Pétange

Rambrouch

Sandweiler

Schifflange

Wincrange

Esch-sur-sûre

Consdorf

Niederanven

Bettendorf

Flaxweiler

Feulen

Nommern

Differdange

Redange-sur-Attert

Redange-sur-Attert

Bertrange

Wincrange

Wiltz

Waldbillig

Goesdorf

Goesdorf

Beckerich

Winseler

Bettembourg

Nommern

Kehlen

Lac de la Haute-Sûre

Niederanven

Niederanven

Differdange

Flaxweiler

Parc Hosingen

Feulen

Nommern

Rambrouch

Beckerich

Parc Hosingen

Wincrange

Wormeldange

Contern

Contern

Echternach

Vallée de l’Ernz

Waldbillig

Betzdorf

Kehlen

Redange-sur-Attert

Consdorf

Vallée de l’Ernz

Rosport-Mompach

Manternach

Niederanven

Vichten

Roeser

Rambrouch

Perlé

Pétange

Petite-Amérique

Petit-Nobressart

Pettingen

Pfaffenberg

Pfaffenbrouch

Pfaffenthal

Pintsch

Pissange

Plankenhof

Platen

Pleitrange

Pletschette

Pommerloch

Pontpierre

Posselt

Potaschberg

Poteau de Harlange

Poudrerie

Poul

Pratz

Pratz-Moulin

Prettingen

Pulvermühl

Putscheid

Quatre-Vents

Rambrouch

Rammeldange

Rashof

Reckange

Reckange-Barrière

Reckange-sur-Mess

Reckenthal

Reckenthal

Reckingerhof

Redange

Redingshof

Reichlange

Reichlange-Halte

Reimberg

Reisdorf

Relsermühle

Remerschen

Remich

Rengscheid

Reuland

Reuland-Moulin

Reuler

Rieshaus

Rindschleiden

Ringbach

Ringel

Ringel-Ferme

Rinkenberg

Rippig

Rippweiler

Rodange

Rodbach

Rodenbourg

Rodenhof

Rodenhof

Roder

Rodershausen

Roederhof

Roedgen

Roedt

Roeser

Rohr

Rolling

Rollingen

Rollingergrund

Ronnenbusch

Roodt

Roodt

Rambrouch

Pétange

Kehlen

Ell

Mersch

Rosport-Mompach

Mamer

Luxembourg

Kiischpelt

Reckange-sur-Mess

Lintgen

Preizerdaul

Contern

Vallée de l’Ernz

Winseler

Mondercange

Berdorf

Grevenmacher

Boulaide

Roeser

Putscheid

Preizerdaul

Preizerdaul

Lintgen

Luxembourg

Putscheid

Kehlen

Rambrouch

Niederanven

Lorentzweiler

Mersch

Mersch

Reckange-sur-Mess

Luxembourg

Strassen

Dalheim

Redange-sur-Attert

WahI

Redange-sur-Attert

Useldange

Preizerdaul

Reisdorf

Vallée de l’Ernz

Schengen

Remich

Steinfort

Heffingen

Heffingen

Clervaux

Rambrouch

WahI

WahI

Esch-sur-Sûre

Esch-sur-Sûre

Vallée de l’Ernz

Bech

Useldange

Pétange

Preizerdaul

Junglinster

Kopstal

Echternach

Clervaux

Parc Hosingen

Beaufort

Reckange-sur-Mess

Waldbredimus

Roeser

Reisdorf

Bous

Mersch

Luxembourg

Tandel

Ell

Habscht

Roodt-sur-Syre

Roost

Roosthof

Rosport

Rosswinklerhof

Roullingen

Route de Vianden

Route de Vianden

Route de Wahlhausen

Rumelange

Rumlange

Saegemühle

Saegemühle

Saeul

Saint-Pirmin

Sanatorium

Sandweiler

Sandweiler

Sandweiler-Contern-Gare

Sanem

Sassel

Sasselbach

Savelborn

Savelborn

Schaeferreder

Schandel

Schaulsmühle

Scheidberg

Scheidel

Scheidgen

Scheidgrund

Scheidheck

Scheidhof

Schengen

Scherbach

Scherfenhof

Scheuerberg

Scheuerhof

Scheuerhof

Scheuerhof

Schieren

Schierenerhof

Schieren-Moulin

Schifflange

Schiltzberg

Schiltzhaus

Schimpach

Schimpach-Station

Schlackenmühle

Schleiderhof

Schleif

Schleif

Schleifmühle

Schleifmühle

Schleiterhof

Schlewenhof

Schlindermanderscheid

Schmittenhof

Schmittenwehr

Schmitzdell

Schockmühle

Schoenfels

Schoos

Schorenshof

Schouweiler

Schouweiler-Halte

Schrassig

Schrödeschhof

Schrondweiler

Schuttbourg-Moulin

Schuttrange

Schwanenthal

Schwanterhof

Schwarzenhof

Schwebach

Betzdorf

Bissen

Mersch

Rosport-Mompach

Consdorf

Wiltz

Parc Hosingen

Putscheid

Putscheid

Rumelange

Wincrange

Habscht

Schifflange

Saeul

Lac de la Haute-Sûre

Vianden

Sandweiler

Sandweiler

Hesperange

Sanem

Wincrange

Bettendorf

Vallée de l’Ernz

Waldbillig

Mertert

Useldange

Boulaide

Mertert

Bourscheid

Consdorf

Luxembourg

Reisdorf

Luxembourg

Schengen

Heffingen

Heffingen

Bous

Mersch

Vianden

Lenningen

Schieren

Schieren

Schieren

Schifflange

Fischbach

Rosport-Mompach

Wincrange

Wincrange

Differdange

Nommern

Lintgen

Winseler

Vallée de l’Ernz

Luxembourg

Berdorf

Leudelange

Bourscheid

Tandel

Beaufort

Parc Hosingen

Käerjeng

Mersch

Fischbach

Manternach

Dippach

Dippach

Schuttrange

Bettendorf

Nommern

Kiischpelt

Schuttrange

Lorentzweiler

Vallée de l’Ernz

Steinfort

Saeul


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 105

Schwebsange

Schweich

Schwiedelbrouch

Seitert

Selscheid

Selz

Selz

Senningen

Senningerberg

Septfontaines

Septfontaines

Seylerhof

Siebenaler

Simmerfarm

Simmern

Simmerschmelz

Soleuvre

Sonlez

Specksmühle

Spierberich

Sprinkange

Sprinkange-Ferme

Stadtbredimus

Staffelstein

Stegen

Steinborn

Steinfort

Steinheim

Steinsel

Stockem

Stockem-Route

Stolzembourg

Stoppelhof

Strassen

Stuppich

Surré (Syr)

Syren

Tadler

Tandel

Tarchamps

Tétange

Theinshof

Thoul

Tintesmühle

Schengen

Beckerich

Rambrouch

Berdorf

Wiltz

Tandel

Bettendorf

Niederanven

Niederanven

Luxembourg

Habscht

Nommern

Clervaux

Habscht

Habscht

Habscht

Sanem

Winseler

Echternach

Vallée de l’Ernz

Dippach

Dippach

Stadbredimus

Niederanven

Vallée de l’Ernz

Heffingen

Steinfort

Rosport-Mompach

Steinsel

Wincrange

Wincrange

Putscheid

Consdorf

Strassen

Fischbach

Boulaide

Weiler-la-Tour

Esch-sur-Sûre

Tandel

Lac de la Haute-Sûre

Kayl

Consdorf

Echternach

Clervaux

Tossenberg

Toutschenmühle

Toutschenmühle-Barrière

Trintange

Troine

Troineroute

Troisbaraques

Troisvierges

Troisvierges

Tubishof

Tuntange

Uebersyren

Untere Mühle

Untereisenbach

Unterfoos

Unterherel

Unterschlinder

Upperscheld

Urspelt

Uschler

Useldange

Val-des-Oseraies

Val-St-André

Val-Ste-Croix

Verlorenkost

Vesquenhaff

Vianden

Vichten

Wahl

Wahlhausen

Waldberg

Waldbillig

Waldbredimus

Waldhof

Waldhof

Walferdange

Wallendorf-Pont

Walsdorf

Wann

Warken

Wasserbillig

Watrange

Wattscheid

Webershof

Bertrange

Wiltz

Wiltz

Waldbredimus

Wincrange

Wincrange

Weiswampach

Troisvierges

Troisvierges

Luxembourg

Helperknapp

Schuttrange

Lenningen

Parc Hosingen

Bettendorf

Bettendorf

Parc Hosingen

Bourscheid

Clervaux

Wincrange

Useldange

Kehlen

Luxembourg

Luxembourg

Luxembourg

Differdange

Vianden

Vichten

WahI

Parc Hosingen

Parc Hosingen

Waldbillig

Waldbredimus

Bech

Niederanven

Walferdange

Reisdorf

Tandel

Echternach

Ettelbruck

Mertert

Lac de la Haute-Sûre

Vallée de l’Ernz

Vallée de l’Ernz

Wecker

Wecker-Gare

Wegscheid

Weicherdange

Weidenmühle

Weidingen

Weiler

Weiler

Weilerbach

Weiler-la-Tour

Weimershof

Weimerskirch

Weisbach

Weissenhof

Weissenhof

Weiswampach

Welfrange

Wellenstein

Welscheid

Welsdorf

Wemperhardt

Weydert

Weydig

Weyer

Wickrange

Wiltgeshof

Wiltz

Wiltzermühle

Wilwerdange

Wilwerwiltz

Wincrange

Windhof

Windhof

Winseler

Wintrange

Wolfsmühle

Wolper

Wolperhof

Wolwelange

Wormeldange

Wormeldange-Haut

Zittig

Zittig-Moulin

Biwer

Biwer

Parc Hosingen

Clervaux

Schengen

Wiltz

Putscheid

Wincrange

Berdorf

Weiler-la-Tour

Luxembourg

Luxembourg

Lorentzweiler

Pétange

Rambrouch

Weiswampach

Dalheim

Schengen

Bourscheid

Colmar-Berg

Weiswampach

Larochette

Biwer

Fischbach

Reckange-sur-Mess

Vichten

Wiltz

Mamer

Troisvierges

Kiischpelt

Wincrange

Bourscheid

Koerich

Winseler

Schengen

Mertert

Consdorf

Consdorf

Rambrouch

Wormeldange

Wormeldange

Bech

Bech


106 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Un engagement valorisé

dans le Guide des communes

Dans le cadre de la sortie de notre nouveau Guide des communes, nous avons décidé de

collaborer avec myenergy afin de vous communiquer une information supplémentaire sur

chacune des communes: leur niveau d’engagement dans le programme Pacte Climat. Découvrez

leur niveau de certification sur leur fiche respective.

Une commune dite «engagée» vient de signer un

contrat «Pacte Climat» et s’est engagée à prendre

un certain nombre de mesures afin de réduire son

impact sur le climat.

La commune de Wiltz est la première commune

certifiée à 50% avec une certification complémentaire

récompensant ses efforts en matière d’économie

circulaire.

La certification «40%» est spécifique au Luxembourg.

L’État a décidé d’encourager les communes dans

leurs efforts en créant une certification avant le seuil

des 50%.

Lorsqu’une commune est certifiée à 50%, ses efforts

sont également reconnus au niveau du «European

Energy Award».

Les communes certifiées à 75% se classent en tête

de la course au Pacte Climat. Avec un tel niveau

de mesures mises en place, un European Energy

Award GOLD leur a été décerné, ce qui constitue

la plus haute récompense qu’une commune puisse

recevoir.

European Energy Award

Deux communes luxembourgeoises sont certifiées à

50% et ont obtenu une certification complémentaire

récompensant leurs efforts en faveur de la qualité

de l’air.

Hesperange est la seule commune certifiée à 75%

à avoir obtenu une certification complémentaire

récompensant ses efforts en faveur de la qualité de

l’air.


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 107

Pacte Climat 2010-2020: un engagement sans faille des communes luxembourgeoises.

Rendez-vous pour une nouvelle version du programme dès janvier 2021!


108 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Beaufort

Bourgmestre: HOFFMANN Camille

Canton d’Echternach

Surface: 1374 ha

Habitants: 2894

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

9 rue de l’Eglise L-6315 BEAUFORT

idem

Fax

86 93 88 Web www.beaufort.lu

E-mail population@beaufort.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 60 45 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Camille Hoffmann 83 60 45 1 mer 15h-19h

Secrétaire Tessy Pena 83 60 45 26

Etat civil

Mike Hertges

83 60 45 23

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Echternach 2 rue du Pont 244 72 500

Centre d’intervention Grevenmacher 4997 7600

lun, mar, ven 8h30-12h 14h-16h30

mer 8h30-12h 14h-20h jeu 8h30-12h

lun, mar, ven 8h30-12h 14h-16h30

mer 8h30-12h 14h-20h jeu 8h30-12h

Receveur Sonja Fetler 83 60 45 24 idem secrétaire (Fermé: mardi après-midi)

Bureau de la population

Service technique

Relations publiques

Eliane Donven-Seiwert

Sandra Breser-Michels

83 60 45 20

Marc Rodesch / Claire Picard 83 60 45

Jean-Paul Genson /Hubert Sauber 29/27/25/28

Jos Nerancic

83 60 45 30

lun, mar, ven 8h30-12h 14h-16h30

mer 8h30-12h 14h-20h jeu 8h30-12h

lun, mar, ven 8h30-12h 14h-16h30

mer 8h30-12h 14h-20h jeu 8h30-12h

lun, mar, ven 8h30-12h 14h-16h30

mer 8h30-12h 14h-20h jeu 8h30-12h

Bech

Bourgmestre: KOHN Camille

Canton d’Echternach

Surface: 2331 ha

Habitants: 1208

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 Enneschtgaas L-6230 BECH

idem

Fax

79 06 74

Web

www.bech.lu

E-mail

bech@pt.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 79 01 68 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Camille Kohn

79 01 68 1

Secrétaire Alain Kring 79 01 68 20 lun à jeu 8h-12h 13h-17h ven 8h-12h

Receveur Nico Delhez 79 01 68 21 lun à jeu 8h-12h 13h-17h ven 8h-12h

Bureau de la population

Service technique

79 01 68 1

Marc Rausch 79 01 68 23

lun à jeu 8h-12h 13h-17h ven 8h-12h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Echternach 2 rue du Pont 24 47 22 00


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 109

Beckerich

Bourgmestre: LAGODA Thierry

Canton de Redange

Surface: 2841 ha

Habitants: 2782

ADMINISTRATION

Adresse

Heures d’ouverture

6 Dikrecherstrooss L-8523 BECKERICH

lun à ven 8h30-11h45 mer 14h15-17h45

Fax

23 62 91 62

Web

www.beckerich.lu

E-mail

info@beckerich.lu

Lynn Nothum

Accueil 23 62 21 1

Manuela Wiltzius

Bourgmestre Thierry Lagoda 23 62 21 1

Secrétariat

Service

Franky Schneider, secrétaire 23 62 21 60

Jean-Marie Gillen / Martine Kellen 23 62 21 70/22

État civil Viviane Betzen 23 62 21 20

Receveur Natalie Thill 23 62 21 40

Bureau de la population

Responsable

Lynn Nothum

Manuela Wiltzius

23 62 21 1/31

Service technique Flore Reding/Patrick Jaeger 23 62 21 50/51

m

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Attert Redange-sur-Attert 3 rue de la Gendarmerie 244 92 1000

Centre d’incendie et de secours Redange 49 771 5900

Berdorf

Bourgmestre: NILLES Joe

Canton d’Echternach

Surface: 2193 ha

Habitants: 1940

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

5 rue de Consdorf L-6551 BERDORF

idem

Fax

79 91 89

Web

www.berdorf.lu

E-mail communication@berdorf.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 79 01 87 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Joe Nilles 79 01 87 26 sur rdv

Secrétaire

Claude Oé

79 01 87 25

Receveur Jessica Feller 79 01 87 23

Bureau de la population Tom Mathgen 79 01 87 21/20

Service technique

Claude Wagner /

Olivier Lickes

79 01 87 28/22

lun, mar, mer 8h-12h 14h-16h

jeu 8h-12h 14h-19h ven 8h-12h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Echternach 2 rue du Pont 72 00 51 200

Centre d’intervention Echternach 72 00 51 500


110 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Bertrange

Bourgmestre: COLABIANCHI Frank

Canton de Luxembourg

Surface: 1739 ha

Habitants: 8465

European Energy Award

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 28 L-8005 BERTRANGE

2, beim Schlass L-8058 Bertrange

Fax

26 312 555

Web

www.bertrange.lu

E-mail

info@bertrange.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 26 31 21

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Frank Colabianchi 26 31 21

Secrétaire Georges Franck 26 31 23 38 lun à ven 8h-12h 13h-16h

Receveur Alain Kariger 26 31 23 50 lun à ven 8h-12h 13h-16h

Bureau de la population Sylvie Kaes 26 31 23 22 lun à ven 8h-12h 13h-16h

Service technique Claude Schroeder 26 31 26 11 lun à ven 8h-12h 13h-16h

Commission Famille et égalité des chances Francine Moro 26 31 21

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Strassen 120a route d’Arlon 244 35 1000

Centre d’intervention Capellen 244 30 1000

Bettembourg

Bourgmestre: ZEIMET Laurent

Canton d’Esch-sur-Alzette

Surface: 2158 ha

Habitants: 11357

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 29 L-3201 BETTEMBOURG

13 rue du Château Bettembourg L-3217 BETTEMBOURG

Fax

51 80 80 26 01

Web

www.bettembourg.lu

E-mail

commune@bettembourg.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 51 80 80 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Laurent Zeimet 51 80 80 1

Secrétaire Damien Ney 51 80 80 28 43 lun à ven 8h00-11h30 14h-16h30

Receveur Tom Michels 51 80 80 28 41 lun à ven 8h00-11h30 14h-16h30

Biergerzenter

Sandra Chetoui-Lietz

51 80 80 28 35

idem - jeudi ouvert jusqu’à 19h

Service technique

Jos Ruckert

51 80 80 28 50

lun à ven 8h00-11h30 14h-16h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Bettembourg 33 rue de l’Indépendance 24 46 11 000


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 111

Bettendorf

Bourgmestre: HANSEN Pascale

Canton de Diekirch

Surface: 2324 ha

Habitants: 2659

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 rue Neuve L-9353 BETTENDORF

idem

Web

www.bettendorf.lu

E-mail

secretariat@bettendorf.lu

Central téléphonique

28 12 54 200

Bourgmestre Pascale Hansen 28 12 54 202

Secrétaire

Receveur

Service

Bureau de la population

Responsable

Mireille Schlechter

Serge Disteldorff

28 12 54 201

28 12 54 203

Service technique Heider Martins

28 12 54 208 lun, mar, jeu 8h-11h30

m

28 12 54 204

Jours et heures de bureau

lun 8h-11h30 13h30-18h mar, jeu 8h-11h30 13h30-16h

ven 7h30-11h30 13h30-16h

lun 8h-11h30 13h30-18h mar, jeu 8h-11h30 13h30-16h

ven 7h30-11h30 13h30-16h

lun 8h-11h30 13h30-18h mar, jeu 8h-11h30 13h30-16h

ven 7h30-11h30 13h30-16h

lun 8h-11h30 13h30-18h mar, jeu 8h-11h30 13h30-16h

ven 7h30-11h30 13h30-16h

Atelier communal

28 12 54 222/225 ven 7h30-11h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Diekirch 8 rue Alexis Heck 24 481 200

Centre d’intervention Diekirch 4997 8 500

Betzdorf

Bourgmestre: WIRTZ Jean-François

Canton de Grevenmacher

Surface: 2608 ha

Habitants: 4157

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

11 rue du Château L-6922 BERG

idem

Fax

28 13 73 211

Web

www.betzdorf.lu

E-mail

secretariat@betzdorf.lu

Service

Responsable

m

Jours et heures de bureau

Central téléphonique

28 13 73

Dans le cadre des mesures pour empêcher la propagation du virus Covid-19,

les services de l’administration communale travaillent actuellement uniquement

sur rendez-vous et ceci jusqu’à nouvel ordre.

Bourgmestre Jean-François Wirtz 28 13 73

Secrétaire Steph Hoffarth 28 13 73 222 lun à ven 8h-12h 14h-16h

Receveur

Nicolas Eickmann

28 13 73 223

Bureau de la population Michelle Mathias

28 13 73 225

lun à ven 8h-12h 13h30-16h

lun à ven 8h-12h 13h30-16h30

sur rdv lun, mar, jeu, ven 16h30 -17h mer 7h-8h

Service technique Marc Kring 28 13 73 228 lun à ven 8h-12h 14h-16h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Syrdall Roodt-sur-Syre 24 route de Luxembourg 244 78 1000

Commissariat Museldall Grevenmacher 48 rue de Machtum 244 70 1000


112 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Bissen

Bourgmestre: VIAGGI David

Canton de Mersch

Surface: 2075 ha

Habitants: 3272

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 rue des Moulins L-7784 BISSEN

idem

Fax

83 50 03 588

Web

www.bissen.lu

E-mail

commune@bissen.lu

Central téléphonique Sandra De Sousa 83 50 03 521

Bourgmestre David Viaggi 83 50 03 560

Secrétariat

Service

Yves Urwald

Responsable

83 50 03 522

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Mersch 24 490 1000

First responder Bissen 112

Jours et heures de bureau

lun à ven 8h30-11h30 13h30-16h30

1 er lun du mois jusqu’à 18h30 Fermé: jeudi matin

Rédacteur (secrétariat) Jacques Biver 83 50 03 530

Receveur

Camille Schleich

83 50 03 526

lun à ven 8h30-11h30 13h30-16h30

1 er lun du mois xjusqu’à 18h30 Fermé: jeudi matin

Bureau de la population Rui Brito / Marlène Alves 83 50 03 527/523

lun 8h30-11h30 13h30-18h30

mar à ven 8h30-11h30 13h30-16h30 Fermé: jeudi matin

Service technique Patrick Bordez

Danielle Storn / Marc Laux 83 50 03 524/525 Sur rdv

Relations Publiques Max Steffen

83 50 03 528

lun à ven 8h30-11h30 13h30-16h30

1 er lun du mois jusqu’à 18h30 Fermé: jeudi matin

Forestier Serge Reinardt 83 50 03 532

m

Biwer

Bourgmestre: LENTZ Marc

Canton de Grevenmacher

Surface: 2314 ha

Habitants: 1857

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

6 Kiirchestrooss L-6834 BIWER

idem

Fax

71 90 25

Web

www.biwer.lu

E-mail

commune@biwer.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 71 00 08 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Marc Lentz 71 00 08 69

Secrétaire Pierre Bayonnove 71 00 08 69 lun à ven 8h-11h30

Receveur Martine Victor-Konsbruck 71 00 08 68 lun à ven 8h-11h30

Bureau de la population

Catherine Bettendorff-Wagener

Nadine Mertens-Weber

lun 8h-11h30 13h-17h mar à ven 8h-11h30

71 00 08 66/85

1 er mercredi de chaque mois 14h-18h (fermé le matin)

Service technique Christian Weis / Kim Schumacher 71 00 08 67/ 51 lun à ven 8h-11h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Grevenmacher Museldall `244 70 1000


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 113

Boulaide

Bourgmestre: DAUBENFELD René

Canton de Wiltz

Surface: 3213 ha

Habitants: 1381

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

3 rue de la Mairie L-9640 BOULAIDE

idem

Fax

99 36 92

Web

www.boulaide.lu

E-mail

secretariat@boulaide.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 99 30 12

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre

René Daubenfeld

Secrétaire Jeff Kinnen 99 30 12 mar, mer, ven 8h30-12h lun 14h-17h jeu 14h-19h

Receveur Tanja Theis 93 71 29 mar, mer, ven 8h30-12h lun 14h-17h jeu 14h-19h

Bureau de la population Joe Lamborelle 99 30 12 mar, mer, ven 8h30-12h lun 14h-17h jeu 14h-19h

Service technique Pierrot Wiesen 621 264 500

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Bavigne Centre Communal 24 48 22 00

Centre d’intervention Wiltz 244 19 500

Bourscheid

Bourgmestre: NICKELS-THEIS Annie

Canton de Diekirch

Surface: 3686 ha

Habitants: 1693

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 Schlasswee L-9140 BOURSCHEID

idem

Fax

990 357 555

Web

www.bourscheid.lu

E-mail

secretariat@bourscheid.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 990 357 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Annie Nickels-Theis 990 357 1

Secrétaire

Receveur

Bureau de la population

Alain Weber

990 357 1

lun 8h-12h 14h-18h

mar, jeu, ven 8h-12h 14h-16h mer 8h-12h

Marc Gilson

990 357 340

lun 8h-12h 14h-18h

mar, jeu, ven 8h-12h 14h-16h mer 8h-12h

Sandy Heynen / Claude Nesen 990 357 330/310

lun 8h-12h 14h-18h

mar, jeu, ven 8h-12h 14h-16h mer 8h-12h

Service technique Jeff Angelsberg / Sandra Pinto 990 357 350/360 sur rdv

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Diekirch 244 80 41 00


114 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Bous

Bourgmestre: KÜTTEN Carlo

Canton de Remich

Surface: 1543 ha

Habitants: 1707

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

20 rue de Luxembourg L-5408 BOUS

idem

Fax

23 69 94 39

Web

www.bous.lu

E-mail

mail@bous.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 23 66 92 76 20/21

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Carlo Kütten 621 130 296

Secrétaire

Bernard Heinesch

23 66 92 76 26

lun, mar, jeu 8h-11h45 13h30-17h

mer 13h30-19h ven 8h-13h

Receveur Silvia Weber 23 66 92 76 24 lun à ven 8h-12h

Bureau de la population

Viviane De Sousa-Schock

23 66 92 76 21

lun, mar, jeu 8h-11h45 13h15-17h

mer 13h15-19h ven 7h-13h

Service technique Jeff Barthel 23 66 92 76 22/25 uniquement sur rdv

Etat civil / Indigénat

Marc Schmit

23 66 92 76 20

lun, mar, jeu 8h-11h45 13h15-17h

mer 13h15-19h ven 7h-13h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Remich 2 route de l’Europe 244 77 1000

Clervaux

Bourgmestre: EICHER Emile

Canton de Clervaux

Surface: 8561 ha

Habitants: 5601

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 35 L-9701 CLERVAUX

Château de Clervaux, Montée du Château

Fax

27 800 900

Web

www.clervaux.lu

E-mail secretariat@clervaux.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 27 800 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Emile Eicher 27 800 1

Secrétariat Danielle Schroeder 27 800 211 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30

Population/État civil Pierre Conrad 27 800 250 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30 / mer 19h

Service financier Claude Schanck 27 800 300 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30

Service technique Pierre Reitz 27 800 400 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30

City Management Nadine Nicks 27 800 217 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30

Service scolaire Pascale Grommes 27 800 600 lun à ven 8h-11h30 mar à ven 14h-16h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Ourdall Clervaux 12 route de Marnach 24 483 1000

C. d’incendie et de secours Clervaux 20 route d’Eselborn 49 77 15 100


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 115

Colmar-Berg

Bourgmestre: MINY Christian

Canton de Mersch

Surface: 1234 ha

Habitants: 2192

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 10 L-7701 COLMAR-BERG

5 rue de la Poste L-7730 COLMAR-BERG

Fax

83 55 43-225

Web

www.colmar-berg.lu

E-mail

info@colmar-berg.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 55 43 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Christian Miny 83 55 43 1

Secrétaire

Receveur

Bureau de la population

Service technique

Jean-Marc Clesen

83 55 43 222

lun 8h-12h 13h-17h

mar, jeu 8h-12h mer 8h-12h 13h-17h

Natacha Otten

83 55 43 223

lun 8h-12h 13h-17h

mar, jeu 8h-12h mer 8h-12h 13h-17h

Liane Wilmes-Els / Johanns Mandy 83 55 43 221

lun 11h-15h

mar, jeu 8h-11h30 mer 8h-11h30 13h-17h

lun 8h-12h 13h-17h

Patrick Aubart / Pascal Wealer 83 55 43 224/228

mar, jeu 8h-12h mer 8h-12h 13h-17h

Secrétariat / Ressources humaines Julie Nilles 83 55 43 232

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Mersch 244 90 1000

Consdorf

Bourgmestre: JEITZ Edith

Canton d’Echternach

Surface: 2572 ha

Habitants: 2101

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

8 route d’Echternach L-6212 CONSDORF

idem

Fax

79 04 31

Web

www.consdorf.lu

E-mail

commune@consdorf.lu

Central téléphonique 79 00 37

Bourgmestre Edith Jeitz 79 00 37 370

Secrétaire

Receveur

Service

Bureau de la population

Etat civil

Service technique

Responsable

Christophe Bastos

Mike Schmit

Michel Schuller

Jean Bonert

m

79 00 37 370

79 00 37 310

79 00 37 420

79 00 37 340

Jours et heures de bureau

lun, jeu, ven 8h-11h30 14h-16h

mar 8h-11h30 14h-18h mer 8h-11h30

lun, jeu, ven 8h-11h30 14h-16h

mar 8h-11h30 14h-18h mer 8h-11h30

lun, jeu, ven 8h-11h30 14h-16h

mar 8h-11h30 14h-18h mer 8h-11h30

lun, jeu, ven 8h-11h30 14h-16h

mar 8h-11h30 14h-18h mer 8h-11h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Echternach 2 rue du Pont 24 472 200

Centre d’intervention Echternach 24 472 500


116 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Contern

Bourgmestre: ZOVILÉ-BRAQUET Marion

Canton de Luxembourg

Surface: 2055 ha

Habitants: 3978

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

4 place de la Mairie L-5310 CONTERN

idem

Fax

35 72 36

Web

www.contern.lu

E-mail

info@contern.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 35 02 61

Bourgmestre Marion Zovilé-Braquet 35 02 61

Secrétaire f.f.

Tim Taziaux

35 02 61 313

Receveur

Marc Goergen

35 02 61 314

Bureau de la population Joe Schmit

35 02 61 312

Service technique Marco Besch

35 02 61 317

m

Jours et heures de bureau

lun, mar, jeu, ven 8h15-11h30 13h30-16h30

mer 8h15-11h30 13h30-18h

lun, mar, jeu, ven 8h15-11h30 13h30-16h30

mer 8h15-11h30 13h30-18h

lun, mar, jeu, ven 8h15-11h30 13h30-16h30

mer 8h15-11h30 13h30-18h

lun, mar, jeu, ven 8h15-11h30 13h30-16h30

mer 8h15-11h30 13h30-18h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Syrdall 244 78 1000

Centre d’intervention CIS Contern-Waldbredimus 49 77 11

Dalheim

Bourgmestre: HEISBOURG Joseph

Canton de Remich

Surface: 1898 ha

Habitants: 2346

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

Gemengeplaz L-5680 DALHEIM

idem

Fax

23 60 53 239

Web

www.dalheim.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 23 60 53 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Joseph Heisbourg 23 60 53 1

Secrétaire Romaine Rassel 23 60 53 230 lun, ven 8h-11h30

Receveur

Bureau de la population

Service technique

Myriam Kieffer

Hervé Philippi

Claude Streef

23 60 53 221

23 60 53 223

23 60 53 273

lun, mar, ven 8h-11h30

mer, jeu 8h-11h30 13h-17h

lun, ven 8h-11h30

mar, mer, jeu 8h-11h30 13h-17h

lun, ven 8h-11h30

mar, mer, jeu 8h-11h30 13h-17h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Remich - Mondorf 244 77 1000

Centre d’intervention Remich 244 77 500


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 117

Diekirch

Bourgmestre: HAAGEN Claude

Canton de Diekirch

Surface: 1242 ha

Habitants: 7500

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

Fax 80 87 80 250

BP 145 L-9202 DIEKIRCH

27 avenue de la Gare L-9233 DIEKIRCH

Web www.diekirch.lu

E-mail

commune@diekirch.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 80 87 801

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Claude Haagen 80 87 80 600

Secrétaire René Liltz 80 87 80 200 lun à ven 8h30-11h30 14h-16h30 mer jusqu’à 18h

Receveur Claude Gieres 80 87 80 300 lun à ven 8h30-11h30 14h-16h30

Bureau de la population Annette Schmitz 80 87 80 220 lun à ven 8h30-11h30 14h-16h30 mer jusqu’à 18h

Service technique Serge Haagen 80 87 80 400 lun à ven 8h30-11h30 13h30-16h30

Services industriels Georges Michels 80 87 80 500 lun à ven 8h30-11h30 14h-16h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Diekirch 8 rue Alexis Heck 244 80 1000

Differdange

Bourgmestre: BRASSEL-RAUSCH Christiane

Canton d’Esch-sur-Alzette

Surface: 2215 ha

Habitants: 27699

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 12 L-4501 DIFFERDANGE

40 avenue Charlotte L-4530 DIFFERDANGE

Fax

58771-1210

Web

www.differdange.lu

E-mail mail@differdange.lu

Service

Responsable

m

Jours et heures de bureau

Central téléphonique

58 77 1 01

7h30-12h 13h30-17h

Bourgmestre Christiane Brassel-Rausch 58 77 1 1211

Secrétaire Henri Krecké 58 77 1 1214 lun à ven 7h30h-12h 13h30-17h

Receveur Sven Zahles 58 77 1 1220 lun à ven 7h30-12h 13h30-17h

Office du citoyen Roland Flenghi 58 77 1 1710 lun à ven 7h30-12h 13h30-17h et sam 9h-11h

Service urbanisme: 58 771-1269

lun à ven 7h30-12h 13h30-17h

Projets de constructions et alentours

Hochbau: 58 77 1-1245

lun à ven 7h30-12h 13h30-17h

Projets de voirie et infrastructures

Tiefbau: 58 771-1804/1281

lun à ven 7h-12h 13h-16h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Differdange 10 rue Pasteur 24 453 200

Centre d’intervention Differdange 24 453 500


118 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Dippach

Bourgmestre: BEI-ROLLER Manon

Canton de Capellen

Surface: 1742 ha

Habitants: 4432

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 59 L-4901 BASCHARAGE

11 rue de l’Eglise L-4994 SCHOUWEILER

Fax

27 95 25 299

Web

www.dippach.lu

E-mail

info@dippach.lu

Central téléphonique 27 95 25 200

Bourgmestre Manon Bei-Roller 27 95 25 211

Secrétaire communal

Claude Elsen

Receveur

Martine Theis-Ecker

Olivier Assa

Bureau de la population

Natalima Reiter-Ascani

1 er échevin: Max Hahn 27 95 25 212

2 e échevin: Philippe Meyers 27 95 25 213

Service technique

Etat civil

Service

Relations publiques

Serge Tanson

Elvira Marchese

Alex Mutombo

Responsable

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Bertrange 10 route de Luxembourg 24 43 22 00

Centre d’intervention Capellen 49 97 35 00

m

Jours et heures de bureau

27 95 25 220

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

27 95 25 230

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

27 95 25 227/228

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

Informatique: Claude Hastert 27 95 25 222

Recette: Jean Michaelis 27 95 25 231

27 95 25 240

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

27 95 25 225

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

27 95 25 224

lun 8h-12h 14h-18h mar, jeu, ven 8h-12h 14h-17h

mer 7h30-12h 14h-17h

Dudelange

Bourgmestre: BIANCALANA Daniel

Canton d’Esch-sur-Alzette

Surface: 2137 ha

Habitants: 21487

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 73 L-3401 DUDELANGE

Place de l’Hôtel de Ville DUDELANGE

Fax

51 61 21 299

Web

www.dudelange.lu

E-mail

ville@dudelange.lu

Service

Responsable

m

Jours et heures de bureau

Central téléphonique

51 61 21 1

lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Bourgmestre

Daniel Biancalana

Secrétaire communal Patrick Bausch 51 61 21 221 lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Receveur Gilbert Loos 51 61 21 444 lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Office des citoyens Yves Goergen 51 61 21 275 lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Architecture et domaines Cathy Mambourg 51 61 21 370 lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Gestion et maintien

du patrimoine

Nic Krumlovsky

51 61 21 961

lun à ven 7h30-11h30 13h30-17h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Dudelange 30 rue Jean Wolter 244 69 1000

Centre d’intervention Dudelange 49 771 6450


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 119

Echternach

Bourgmestre: WENGLER Yves

Canton d’Echternach

Surface: 2049 ha

Habitants: 5600

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 22 L-6401 ECHTERNACH

2 place du marché L-6460 ECHTERNACH

Fax

72 92 22 51

Web

www.echternach.lu

E-mail secretariat@echternach.lu

Service

Responsable

Central téléphonique

72 92 22 1

Bourgmestre Yves Wengler 72 92 22 1

m

Jours et heures de bureau

lun 8h30-11h30 14h-19h

mar à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

Secrétaire Claude Melchers 72 92 22 1 lun à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

Receveur

Bureau de la population

Bureau de l’état civil

Service technique

Pol Kohn

Luc Schmit

Judith Fritsch

Joël Schmalen

72 92 22 38

72 92 22 34

72 92 22 28

72 92 22 47

lun 8h30-11h30 14h-19h

mar à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

lun 8h30-11h30 14h-19h

mar à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

lun 8h30-11h30 14h-19h

mar à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

lun 8h30-11h30 14h-19h sur rdv

mar à jeu 8h30-11h30 14h-16h30 ven 8h30-13h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Echternach 2 rue du Pont 24 47 22 00

Centre d’intervention Echternach 121 route de Luxembourg 72 96 87

Ell

Bourgmestre: SCHUH Armand

Canton de Redange

Surface: 2155 ha

Habitants: 1504

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 9 L-8501 REDANGE/ATTERT

27 Haaptstrooss L-8530 ELL

Fax

26 62 38 550

Web

www.ell.lu

E-mail

secretariat@ell.lu

Service

Responsable

Bourgmestre Armand Schuh 621 74 46 84

m

Jours et heures de bureau

Secrétariat communal Michèle Kaspar / Raymond Wolff 26 62 38 1 sur rdv

Receveur Paul Wilwerding 26 62 38 510 sur rdv

Bureau de la population

Etat civil

Service technique

Manuela Petry Even / Sylvie Royer 26 62 38 520

Damien Nehrenhausen

Laurent Schaus

Service du concierge: Jean Schmartz 26 62 38 400

26 62 38 595

lun, mer, ven 8h15-11h45 jeu 14h-18h30

sur rdv

Service de régie: Josy Schlesser 2662 38 610

Relations publiques: Viviane Wagner 26 62 38 405

Maison relais Ell: Monique Zigrand 26 62 38 200

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Redange/Attert 1 rue de la Gendarmerie 24 492 200

Centre d’intervention Redange 23 62 03 54


120 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Erpeldange-sur-Sûre

Bourgmestre: GLEIS Claude

Canton de Diekirch

Surface: 1797 ha

Habitants: 2454

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 39 L-9001 ETTELBRUCK

21 Porte des Ardennes L-9145 ERPELDANGE-SUR-SÛRE

Fax

81 97 08

Web

www.erpeldange.lu

E-mail

secretariat@erpeldange.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 81 26 74 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Claude Gleis 621 73 45 46

Secrétaire

Rédacteurs

Receveur Carlo Kremer 81 26 74 307 lun, mar, jeu, ven 7h30-11h30 13h-16h30

Bureau de la population

Paul Troes

Claude Melchior

Claude Even

81 26 74 301

lun 7h30-11h30 13h-18h00

81 26 74 304/314

mar, jeu, ven 7h30-11h30 13h-16h30

Service technique Sandy Klein, Kevin Haas 26 81 06 51 22/21 mar, jeu 9h-11h30

lun, mar, jeu, ven 7h30-11h30 13h-16h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 26 81 91 380

Commissariat Diekirch 244 80 1000 // 113

Esch-sur-Alzette

Bourgmestre: MISCHO Georges

Canton d’Esch-sur-Alzette

Surface: 1435 ha

Habitants: 36074

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 145 L-4002 ESCH-SUR-ALZETTE

Place de l’Hôtel de Ville ESCH-SUR-ALZETTE

Web

www.esch.lu

E-mail

secretariat@villeesch.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 27 54 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Georges Mischo 27 54 7891

Secrétaire général Jean-Paul Espen 27 54 1 lun à ven 8h-17h

Receveur

Bureau de la population

Patrick Cannive

Jeff Schuster

27 54 2800

27 54 7777

Travaux municipaux

Coordination et ingénieur directeur 27 54 5710 Coordination et architecte directeur 27 54 5800

Escher BIBBS Romaine Werner 27 54 2210

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Esch Centre 104 bld Kennedy L-4171 Esch/Alz. Sud 104 bd Kennedy 244 50 1000

Centre d’intervention Esch Centre 18 rue Léon Metz L-4238 Esch/Alz. 5473 83 825/826/827/828


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 121

Esch-sur-Sûre

Canton de Wiltz

Surface: 5059 ha

Habitants: 2790

Bourgmestre: SCHANK Marco

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 an der Gaass L-9150 ESCHDORF

idem

Fax

83 91 12 25

Web

www.esch-sur-sure.lu

E-mail

secretariat@esch-sur-sure.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 91 12 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Marco Schank

621 20 30 40

Secrétariat Luc Leyder 83 91 12 33 lun à jeu 8h-11h30 13h-16h30 ven 8h-11h30

Recette Diane Kler 83 91 12 27 lun à jeu 8h-11h30 13h-16h30 ven 8h-11h30

Bureau de la population

Raoul Disteldorff

83 91 12 1

lun 8h-11h30 13h-18h30

mar, mer, jeu 8h-11h30 13h-16h30 ven 8h-11h30

Service technique Germain Mathay 83 91 12 41 mar à ven 8h-10h / Entrevue uniquement sur rdv

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariats Turelbaach 244 85 1000

Ettelbruck

Canton de Diekirch

Surface: 1518 ha

Habitants: 8764

Bourgmestre: SCHAAF Jean-Paul

ADMINISTRATION

Adresse postale

BP 116 L-9002 ETTELBRUCK

Adresse de la mairie Place de l’Hôtel de Ville ETTELBRUCK L-9087

Fax

81 91 81 364

Web

www.ettelbruck.lu

E-mail

commune@ettelbruck.lu

Service

Responsable

Accueil

81 91 81 1

Bourgmestre Jean-Paul Schaaf 81 91 81 400

m

Jours et heures de bureau

lun, mar, jeu, ven 8h-11h30 13h30-16h30

mer 8h-11h30 13h30-18h30

Secrétaire André Nicolay 81 91 81 331 lun à ven 8h-11h30 13h30-16h30

Receveur Paul Kohner 81 91 81 332/336 lun à ven 8h-11h30 13h30-16h30

Bureau de la population

Carlo Bechet

81 91 81 341

lun, mar, jeu, ven 8h-11h30 13h30-16h30

mer 8h-11h30 13h30-18h30

Service technique - Serge Kaufmann - 81 91 81 451 Service bâtisses - Chantal Hermes 81 91 81 452

Service des régies - Luc Lang - 81 91 81 582 Services industriels - Roger Fetler 81 91 81 221

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Ettelbruck 2E avenue Salentiny 24 48 42 00

CGDIS Ettelbruck 49 771 5600/5601


122 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Feulen

Bourgmestre: MERGEN Fernand

Canton de Diekirch

Surface: 2276 ha

Habitants: 2224

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

25 route de Bastogne L-9176 NIEDERFEULEN

idem

Fax

81 79 08

Web

www.feulen.lu

E-mail

secretariat@feulen.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 81 27 47 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Fernand Mergen 621 555 257

Secrétaire Sam Mores 81 27 47 20 lun, mer 8h-12h 13h-17h mar, ven 8h-12h jeu 13h-17h

Receveur Françoise Strotz 81 27 47 25 lun, mer 8h-12h 13h-17h mar, ven 8h-12h jeu 13h-17h

Bureau de la population Sabrina Pandin 81 27 47 21 lun, mer 8h-12h 13h-17h mar, ven 8h-12h jeu 13h-19h

Service technique Luc Brentener 81 27 47 23 lun, mer 8h-12h 13h-17h mar, ven 8h-12h jeu 13h-17h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Police grand-ducale Heiderscheid 1 Haaptstroos 244 85 200

Centre d’intervention Diekirch 80 87 11 500

Fischbach

Bourgmestre: DAEMS Fränk

Canton de Mersch

Surface: 1900 ha

Habitants: 1238

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 rue de l’Eglise L-7430 FISCHBACH

idem

Fax

32 70 84 60

Web

www.acfischbach.lu

E-mail

commune@acfischbach.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 32 70 84 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Fränk Daems 32 70 84 24

Secrétaire Viviane Thill 32 70 84 1 sur rdv

Receveur Michèle Scholtes 32 70 84 25 sur rdv

Bureau de la population Serge Hoffmann 32 70 84 21 lun, mar, mer, ven 8h30-11h30 jeu 8h30-11h30 14h-18h

Service technique

32 70 84 22

sur rdv

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Ernz 244 74 1000

Commissariat Mersch 244 90 1000


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 123

Flaxweiler

Bourgmestre: BARTHELMY Roger

Canton de Grevenmacher

Surface: 3017 ha

Habitants: 2168

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 rue Berg L-6926 FLAXWEILER

idem

Fax

77 08 33

Web

www.flaxweiler.lu

E-mail

flaxweiler@flaxweiler.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 77 02 04 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Roger Barthelmy 77 02 04 30

Secrétaire Raymond Schons 77 02 04 20 lun à ven 8h-12h 13h-17h

Receveur Luc Gitzinger 77 02 04 22 lun à ven 8h-12h 13h-17h

Bureau de la population idem recette 77 02 04 22 lun à ven 8h-12h 13h-17h

Service technique Pascal Lorrang 77 02 04 41 lun à ven 8h-12h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Museldall à Grevenmacher 244 70 1000

Centre d’intervention Grevenmacher 244 70 4100

Frisange

Bourgmestre: BEISSEL Roger

Canton d’Esch-sur-Alzette

Surface: 1843 ha

Habitants: 4344

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

10 Munnerëferstrooss L-5750 FRISANGE

idem

Fax

23 66 06 88

Web

www.frisange.lu

E-mail secretariat@frisange.lu

Réception

Bourgmestre

Service

Ricardo Alves Alfonso

Roger Beissel

Responsable

m

23 66 84 08 1

Jours et heures de bureau

lun, mer 8h-11h30 13h–16h mar 7h-11h30 13h-16h

jeu 8h-11h30 13h–18h30 ven 8h-11h30

Secrétaire Myriam Gales / Marie-Paule Parisot 23 66 84 08 20 sur rdv

Receveur François Weber 23 66 84 08 30 sur rdv

Bureau de la population

Service technique

Marc Flies / Carole Klepper /

23 66 84 08 50/55

lun, mer 8h-11h30 13h–16h mar 7h-11h30 13h-16h

Isabelle Lorenzini / Mireille Gilbert

jeu 8h-11h30 13h–18h30 ven 8h-11h30

Franco Marello / Lynn Giacomini / Jeff

Flies / Christine Antony / Alain Boos

23 66 84 08 60/80 sur rdv

Relations publiques Joé Diederich 23 66 84 08 40 sur rdv Facturation Myriam Gales / Jo Bruck 23 66 84 08 21 sur rdv Garde champêtre Meldin Kozar

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Roeser 24 46 52 00

Centre d’intervention Dudelange 24 469 500


124 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Garnich

Bourgmestre: FOHL Georges

Canton de Capellen

Surface: 2095 ha

Habitants: 2215

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

15 rue de l’Ecole L-8353 GARNICH

idem

Fax

38 00 19-90

Web

www.garnich.lu

E-mail garnich@pt.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 38 00 19 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Georges Fohl 38 80 26

Secrétariat

Receveur

Bureau de la population

Service technique

Mireille Schmit / François Meisch

Sven Di Domenico

Eric Wolff

Pia Meckel / Sven Di Domenico

Michel Pires

Laurent Gindt / Marc Arend

38 00 19 66/65

lun 8h30-11h30 14h-18h

mar, mer, ven 8h30-11h30 14h-16h jeu 8h30-11h30

38 00 19 52

lun 8h30-11h30 14h-18h

mar, mer, ven 8h30-11h30 14h-16h jeu 8h30-11h30

38 00 19 1

lun 8h30-11h30 14h-18h

mar, mer, ven 8h30-11h30 14h-16h jeu 8h30-11h30

38 00 19 56/64

lun 8h30-11h30 14h-18h

mar, mer, ven 8h30-11h30 14h-16h jeu 8h30-11h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Capellen 21A route d’Arlon 244 31-200

Centre d’intervention 23 route d’Arlon L-8310 Mamer 49 97 3500

Goesdorf

Bourgmestre: MATHAY Jean-Paul

Canton de Wiltz

Surface: 2940 ha

Habitants: 1592

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 Op der Driicht L-9653 GOESDORF

idem

Fax

89 91 73

Web

www.goesdorf.lu

E-mail commune@goesdorf.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 92 70

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Jean-Paul Mathay 83 92 70 29

Administration communale

Sandy Floener / Paul Mergen

Jules Nosbusch

83 92 70

lun, jeu, ven 8h30-11h30 13h30-16h30

mar 8h30-11h30 13h30-18h30

Receveur Marguerite Müller-Guth 83 92 70 23 lun, mar 8h30-11h30 13h30-16h30 jeu 8h30-11h30

Bureau de la population

Mandy Kneip

Françoise Becker

83 92 70

Service technique Jeannot Glodé / Claude Gindt 83 92 70 31/33 sur rdv

lun, jeu, ven 8h30-11h30 13h30-16h30

mar 8h30-11h30 13h30-18h30

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Wiltz 17 avenue Nicolas Kreins 244 89-200

Centre d’intervention Wiltz 244 19-500


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 125

Grevenmacher

Bourgmestre: GLODEN Léon

Canton de Grevenmacher

Surface: 1648 ha

Habitants: 4971

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 5 L-6701 GREVENMACHER

6 place du Marché L-6755 GREVENMACHER

Fax

75 03 11 2080

Web

www.grevenmacher.lu

E-mail

info@grevenmacher.lu

Central téléphonique 75 03 11 1

Bourgmestre

Secrétaire

Receveur

Service

Bureau de la population

Léon Gloden

Carine Majerus

André Haas

Responsable

Carole Clemens

Jours et heures de bureau

75 03 11 2022

lun, mar, mer, ven 8h30-11h40 13h10-16h

jeu 8h30-11h40 14h-18h

75 03 11 2022

lun, mar, mer, ven 8h30-11h40 13h10-16h

jeu 8h30-11h40 14h-18h

75 03 11 2040

lun, mar, mer, ven 8h30-11h40 13h10-16h

jeu 8h30-11h40 14h-18h

75 03 11 2023

lun, mar, mer, ven 8h30-11h40 13h10-16h

jeu 8h30-11h40 14h-19h

Service technique Yves Christen 75 03 11 2055 lun, mar, mer, ven 8h30-11h40 jeu 14h-18h

m

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat de proximité Grevenmacher 48 route de Machtum 24 471 200

Centre d’intervention Grevenmacher 48 route de Machtum 49 977 500

Grosbous

Bourgmestre: ENGEL Paul

Canton de Redange

Surface: 2011 ha

Habitants: 1103

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

1 rue de Bastogne L-9154 GROSBOUS

idem

Fax

83 86 55

Web

www.groussbus.lu

E-mail info@groussbus.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 80 22 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Paul Engel 661 83 80 23

Secrétariat Carlo Stein 83 80 22 1 lun, ven sur rdv

Recette communale Carlo Laux 83 80 22 23 lun, mar, ven 8h15-11h45 mer 14h-17h

Bureau de la population Carole Weber 83 80 22 20 lun, mar, jeu, ven 9h-11h45 mer 14h-18h30

Service technique Alex Berchem 83 80 22 30 mer 14h-18h sinon sur rdv

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat Turelbaach 1 Haaptstrooss L-9158 Heiderscheid 244 85 1000

Centre d’intervention Grosbous 26 88 28 30


126 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Habscht

Bourgmestre: HOFFMANN Serge

Canton de Capellen

Surface: 3245 ha

Habitants: 4782

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

Administration communale de Habscht Place Denn L-8465 EISCHEN

idem

Fax

39 01 33 229

Web

www.habscht.lu

E-mail

commune@habscht.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 39 01 33 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Serge Hoffmann 39 01 33 220

Secrétaire Paul Reiser 39 01 33 220

Recette Ernes Muhovic 39 01 33 211

Guichet communal Viviane Scheuer

39 01 33 1

Service technique 39 01 33 230

lun, jeu, ven 8h-12h 13h-17h mar 8h-12h 13h-19h mer 8h-12h

(Septfontaines mer 13h-16h30 / Hobscheid mer 10h-12h)

Urgences m 112 - Police m 113 - Office social régional Steinfort m 282 275 224

Commissariat régional Capellen 21A route d’Arlon L-8310 Capellen 244 30-1000

Heffingen

Bourgmestre: SEILER Jérôme

Canton de Mersch

Surface: 1334 ha

Habitants: 1520

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

2 am Duerf L-7651 HEFFINGEN

idem

Fax

87 97 54

Web

www.heffingen.lu

E-mail

info@heffingen.lu

Service

Responsable

Central téléphonique 83 71 68 1

m

Jours et heures de bureau

Bourgmestre Jérôme Seiler 83 71 68 1

Secrétariat

Recette

Bureau de la population

Gilles Schuler

Pierre Bodé

Nadine Thelen

83 71 68 1

83 71 68 251

83 71 68 1

lun, mer 8h-12h 14h-17h mar 7h-12h 14h-17h

jeu 8h-12h 14h-19h ven 7h-12h

lun, mar, mer 8h30-12h 14h-17h

jeu 8h30-12h 14h-19h ven 8h30-12h

lun, mer 8h-12h 14h-17h mar 7h-12h 14h-17h

jeu 8h-12h 14h-19h ven 7h-12h

Service technique Alain Wersant 83 71 68 253 Sur rdv Fermé vendredi après-midi

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat

Centre d’intervention

Larochette 41 rue Osterbour 24 49 42 00

Mersch 49 97 95 00


LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021 127

Helperknapp

Canton de Mersch

Surface: 1887 ha

Habitants:4520

Bourgmestre: CONRAD Frank

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

2 rue Hollenfels L-7841 TUNTANGE

idem

Web

www.helperknapp.lu

E-mail

commune@helperknapp.lu

Service

Responsable

m

Jours et heures de bureau

Central téléphonique

28 80 40 1

lun à ven 8h30-12h 14h-17h* (*sur rdv uniquement)

Bourgmestre Frank Conrad 28 80 40 210 sur rdv

Secrétaire communal et

responsable administratif

Secrétariat

Jeff Scheidweiler

Isabelle Lanners / Tanja Asselborn

Yves Munchen / Annick Witry

28 80 40 213

28 80 40 210

sur rdv

lun à ven 8h30-12h 14h-17h* (*sur rdv uniquement)

Receveur Luc Devaquet 28 80 40 231 lun à ven 8h30-12h 14h-17h* (*sur rdv uniquement)

Bureau de la population

Responsable service technique Joël Meyers

Service technique

Andy Brunel / Christina Grohs 28 80 40 220

M. Manners / S. Rollinger /

J. Bremer / P. Chennaux / S. Rodrigues

28 80 40 314

28 80 40 300

lun à ven 8h30-12h 14h-17h* (*sur rdv uniquement)

mer 13h-19h* (*sur rdv uniquement)

lun à ven 7h30-12h 13h-16h30* (*sur rdv uniquement)

lun à ven 7h30-12h 13h-16h30* (*sur rdv uniquement)

Urgences m 112 - Police m 113 - Service social Mersch m 26 32 58 1

Commissariat Mersch 24 491 200

Hesperange

Canton de Luxembourg

Surface: 2722 ha

Habitants: 15600

Bourgmestre: LIES Marc

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adresse de la mairie

BP 10 L-5801 HESPERANGE

474 route de Thionville L-5886 HESPERANGE

Fax

36 00 06

Web

www.hesperange.lu

E-mail

info@hesperange.lu

Service

Responsable

Central téléphonique Nadia Vocaturo 36 08 08 1 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h

Bourgmestre Marc Lies 36 08 08 2230/2231

Secrétaire Jérôme Britz 36 08 08 1 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h

Receveur Sandra Arend 36 08 08 1 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h

Urgences m 112 - Police m 113 - Service info-social m 8002 98 98

Commissariat 494 route de Thionville L-5887 Alzingen 24 446-1000

Centre d’incendie et secours 112 allée de la Jeunesse sacrifiée L-5863 Hesperange 49 771 37 00

m

Jours et heures de bureau

Bureau de la population Arthur Gansen

36 08 08 2223 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h

Relations publiques Paul Kridel 36 08 08 2203

Service technique Roland Spiroux 36 08 08 2247 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h

Service de l’architecte Roger Langers 36 08 08 2241 lun à ven 7h45-11h45 13h30-17h // Sauf mer 18h


128 LG

GUIDE DES COMMUNES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 2021

Junglinster

Bourgmestre: REITZ Romain

Canton de Grevenmacher

Surface: 5538 ha

Habitants: 8210

ADMINISTRATION

Adresse postale

Adre