Karaïbes Sports #5

karaibessports

Karaïbes Sports est un e-magazine qui met en valeur le football antillo-guyanais. Karaibes Sports Magazine | Numéro 5 | Mars 2020.

Dans ce numéro, nous effectuons un zoom sur le football une histoire de famille. Nous avons été à la rencontre de famille où le football a eu un impact sur leur vie et ils ont transmit cet aspect à leur proche.
Christophe et Dany Herelle, Stéphane et Kaïlé Auvray, Gary and Jessy Marigard et pour finir Danielle et Joëlle Monlouis, Cédric VANOUKIA, 
Christophe ADAM, Jocelyn GERME, Pierre FELTRO, Frederic Bodineau, Gaël Geolier, Tatiana GINA, Panser Football

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

01

#LOCALEMENTFIERS


Sommaire

06

10

14

10

26

Christophe et Daniel Herelle,

2 frères complices

Stéphane et Kaïlé Auvray,

ballond rond de père en fils

Garry et Jessy Marigard,

un duo de frères passionés

Danielle et Joëlle Monlouis,

une relation fusionnelle

la formation en guyane

41

47

52

56

58

60

interview Cédric Vanoukia

interview Gaël Geolier,

3G FIT Performance

Tatiana Gina,

son départ vers Montauban

le 11 type du CSM

le 11 type des Gwadaboys

le 11 type du Club Franciscain

28

32

la formation en martinique

la formation en guadeloupe

62

le 11 type des Matitinos

SUIVEZ-NOUS

CONTACT

www.karaibes-sports.com 0044 7 791 868 791

@karaibes.sports

gael@karaibes-sports.com

karaibes sports

NOS PARTENAIRES

EDITEUR: CDKM Consulting Limited, 9 Dickens Place, SL3 0PU Colnbrook, Angleterre. Tel : 00 44 7 791 868 791. DIRECTEUR DE PUBLICATION : Gaël COUPPÉ DE K/

MARTIN - gael@karaibes-sports.com. RÉDACTION : Karine OULAC - karine@karaibes-sports.com | DIRECTION ARTISTIQUE & CONCEPTION GRAPHIQUE : Kevin TRESOR

- KT Sport Design - contact@ktsportdesign.com | DESIN GRAPHIQUE : Noeline AMBROISE - noeline@karaibes-sports.com| RÉGIE PUBLICITAIRE : pubs@karaibes-sports.

com| PHOTOS CRÉDITS : Antilles-sports.com, LGF Facebook, Ligue Martinique Facebook, Instagram, Facebook.


EDITO

04

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

Edito

Rédiger ce numéro fut un réel plaisir. Pour parler du football féminin,

nous avons interrogé des personnes qui ont un impact incontestable

sur cette discipline et qui sont en mesure d’y insuffler du changement.

Le football féminin reste une activité assez peu pratiquée mais tout de

même en plein essor chez nous. Nous voulions découvrir ce qu’il faut

pour réussir dans cette discipline malgré les difficultés rencontrées

au niveau local. Nous espérons que ces histoires vous inciteront à

concrétiser vos ambitions de footballeuse/footballeur. Concernant la

couverture de ce mois-ci: Oriane JEAN-FRANÇOIS, Lindsey THOMAS

et Emelyne LAURENT sont des gens comme vous et moi qui ont vécu

dans les territoires antillo-guyanais et qui ne voulaient pas accepter les

limites imposées au football féminin. Lindsey, Emelyne et Oriane sont

de véritables sources d’inspiration.

Nous avons le plaisir de présenter leurs histoires, leurs sacrifices ainsi

que ce qu’elles ont accompli en seulement quelques années! Le défi

de la vie est de voir jusqu’où on peut aller et ainsi de connaître nos

limites!

Ces limites qui, au final, ne sont définies que par nous mêmes.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous une bonne lecture.

#LocalementFier(e)s

Team Karaïbes Sports

Karaïbes Sports est un magazine indépendant et non-subventionné

REMERCIEMENTS : La team Karaïbes Sports remercie toutes les personnes qui ont contribuées de manière directe ou indirecte à l’élaboration de ce

troisième numéro. #LocalementFiers

La rédaction n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des textes ou des photos non demandés qui lui sont adressés.

Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, est interdite ou subordonnée à l’autorisation écrite de CDKM Consulting

Limited.

#LOCALEMENTFIERS


01

Les Hérelle

HISTORE DE FAMILLE

Les Auvray

Les Marigard

Les Monlouis


06

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

Christophe et Daniel Herelle

2 frères complices

Originaires de la Martinique, Daniel et Christophe Herelle sont 2 frères passionnés

par le ballon rond depuis leur plus jeune âge.

Aujourd’hui titulaire à la Samaritaine, Daniel évolue au niveau local et représente

régulièrement la Martinique en sélection.

Christophe lui, évolue au niveau national depuis quelques années et est actuellement

titulaire à l’OGC Nice.

Karaïbes Sports a tenté d’en savoir plus sur la complicité qui lie ces 2 frères, que

seule la distance géographique semble séparer.

D

C

D

C

BONJOUR DANIEL ET CHRISTOPHE,

POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER?

Bonjour, Daniel Herelle, je suis né le 17

octobre 1988 à Nice, je suis un milieu de

terrain.

Salut, Christophe Herelle, je suis né le 22

aout 1992 à Nice je suis un défenseur central

a l’OGC Nice.

QUELS SONT VOS PARCOURS RE-

SPECTIFS?

J’ai joué au Réveil Sportif, mon club formateur,

puis en 2008/2009 à la Samaritaine avant

de retourner au Réveil Sportif en 2009/2010.

Ensuite, de 2010 à 2014, j’ai été titulaire

au Club Colonial avant de jouer de 2014 à

2019 au Golden Lion. Je suis à la Samaritaine

depuis 2019.

Perso, j’ai commencé le foot au Réveil

Sportif. Ensuite, je suis parti au FC Sochaux

Montbéliard à 17ans. J’y suis resté 3 ans.

Après, j’ai fait 2 ans au SR Colmar, 1an à

l’US Creteil Lusitanos, 2 ans à l’ESTAC et là,

j’entame ma 3ème saison avec l’OGC Nice.

D

C

D’OÙ VOUS VIENT CETTE PASSION

COMMUNE POUR LE FOOTBALL?

D

Je pense qu’elle ne nous vient pas de bien

loin, vu que mon père a fait du foot et est

toujours dans le milieu en tant que coach

adjoint. Ma mère a également joué au foot

a Monaco.

Je confirme ! Je pense que ça vient de nos

parents. Ils ont tous les deux joué au foot. On

dira donc qu’on a baigné et grandi dans ce

milieu.

QUEL GENRE DE RELATIONS ENTRE-

TENEZ- VOUS? ÊTES-VOUS EN COM-

PÉTITION SUR LE TERRAIN ET DANS LA

VIE DE TOUS LES JOURS?

Les relations n’ont pas changé entre mon frère

et moi. Son changement de statut, le fait de

devenir pro ne l’a pas fait changer. Cela lui

a juste permis de réaliser son rêve de gamin

(sourire) Et moi, je suis fier de lui ! Donc,

pour répondre à ta question, non il n’y a pas

du tout de compétition entre lui et moi.

#LOCALEMENTFIERS


histoire de famille

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

07

“Ma mère a également joué

au foot a Monaco.”

C

D

C

On s’entend bien. On est au téléphone assez

souvent ou sinon on parle par textos. On

n’est pas en compétition. Ça, c’était avant

quand il était à la Samaritaine et moi au

Réveil sportif. (Rires) Maintenant on est plus

matures. On voit les choses différemment !

EST-CE QUE LES PERFORMANCES

SPORTIVES DE L’UN BOOSTENT CELLES

DE L’AUTRE?

On reste attentifs à nos résultats respectifs.

On se suit tous les week-ends et chacun

veut connaître les résultats de l’autre pour

ensuite en discuter. Perso, je regarde tous

ses matchs et à la fin de chaque match, je

lui dis ce que j’ai aimé et ce qui m’a déplu.

On ne se cache rien. C’est pour notre bien !

Je confirme ce que Daniel vient de dire. Il

regarde les matchs a la télé. Il m’appelle

après chaque match et n’hésite pas à me

D

C

dire ce que j’ai bien fait ou ce que j’aurais

pu mieux faire. De mon côté, je suis le

championnat et plus particulièrement ses

résultats. Je tiens toujours à savoir quel jour

il joue et à quelle heure pour écouter à la

radio dès que je peux.

QUEL EST LE CONSEIL LE PLUS IMPORT-

ANT QUE VOUS LUI AYEZ DONNÉ?

Sur cette question, tu me prends de court.

Je n’en ai pas un en particulier en tête car

pour moi tous les conseils qu’on peut se

donner entre frangins sont importants. Du

coup, je ne pourrais te dire lesquels sont

plus importants et lesquels le sont moins.

Tous les conseils sont bons à prendre. Après,

il arrive parfois que l’on voit les choses

différemment.

#LOCALEMENTFIERS


08

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

“ On ne se cache rien.

notre bien !

... ils éprouvent une gr

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

09

EST-CE QUE LES PERFORMANCES

SPORTIVES DE L’UN BOOSTENT CELLES

DE L’AUTRE ?

D

C

Cela m’aurait fait énormément plaisir de

pouvoir partager cette compétition de

Haut niveau avec Christophe. Mais, de

son côté, la décision finale ne vient pas

de lui. Donc, on verra bien...

Se retrouver ensemble pour une Gold

Cup ? Pourquoi pas !, Mais pour 2021,

malheureusement, je ne pense pas que

ce sera possible. Il y a trop de critères

à prendre en compte de mon côté par

rapport a mon club !

C’est pour

ande fierté.”

CHRISTOPHE, TOI QUI VIT ACTUELLE-

MENT À NICE, QUELS RAPPORTS ENTRE-

TIENS-TU AVEC LA MARTINIQUE ?

C

J’ai encore mes amis et la famille en

Martinique. Du coup, dès que je peux

revenir me ressourcer, je rentre sans

hésiter !

QUEL RÔLE ONT JOUÉ VOS PARENTS

DANS VOS RÉUSSITES FOOTBALLIS-

TIQUES ?

D

C

Ils nous ont toujours encouragé et

soutenu dans ce qu’on a voulu faire. En

conséquence, ils ont sans aucun doute une

part de responsabilité dans notre réussite.

Au risque de répéter ce que dit Daniel, ils

nous ont toujours soutenu quoi qu’il arrive

et aujourd’hui ils sont fiers de nous. Dany

gagne des titres en Martinique et participe

à la Gold Cup régulièrement. Moi, je joue

en ligue 1 contre le PSG, Lyon ou encore

Marseille. Tout ça pour te dire que oui, ils

éprouvent une grande fierté pour ce que

leurs 2 garçons accomplissent dans le

milieu footballistique.

#LOCALEMENTFIERS


10

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

Stéphane et Kaïlé Auvray

Ballon rond de père en fils

Karaibes Sports est localement fier de vous emmener à la rencontre d’un père et

d’un fils, de Stéphane et de Kaïlé Auvray qui partagent la même passion pour le

ballon rond.

Un entretien sincère, tendre et pétillant !

S

K

S

K

BONJOUR STÉPHANE ET KAÏLÉ, POU-

VEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ?

Pour faire court, né en Guadeloupe, grandit

à Saint-Martin. 7 ans à Caen...des U13

aux groupe pro, quelques années en CFA et

National, puis L2 à Vannes pendant 5 ans et

Nimes. Par la suite la MLS à Kansas City et

New York, pour finir en Asie. Mon épouse

est Trinidadienne, et nous avons 2 enfants...

plus ma petite soeur qui vit avec moi depuis

toujours lol!

Je m’appelle Kaïlé Auvray et j’ai 15 ans. Né

le 27 Mai 2004 à Caen, j’ai grandi aux États

Unis. Je joue actuellement au LOSC en U-16.

BONJOUR STÉPHANE ET KAÏLÉ, POU-

VEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ?

Pour faire court, né en Guadeloupe, grandit

à Saint-Martin. 7 ans à Caen...des U13

aux groupe pro, quelques années en CFA et

National, puis L2 à Vannes pendant 5 ans et

Nimes. Par la suite la MLS à Kansas City et

New York, pour finir en Asie. Mon épouse

est Trinidadienne, et nous avons 2 enfants...

plus ma petite soeur qui vit avec moi depuis

toujours lol!

Je m’appelle Kaïlé Auvray et j’ai 15 ans. Né

le 27 Mai 2004 à Caen, j’ai grandi aux États

Unis. Je joue actuellement au LOSC en U-16.

S

K

S

K

S

K

COMMENT POUVEZ-VOUS DÉFINIR

“L’AUTRE” EN QUELQUES MOTS ?

Heureux, mature, ambitieux, travailleur,

ouvert d’esprit.

Un homme très intelligent et passionné.

QU’EST CE QUI A FAIT QUE LE FOOT-

BALL SOIT DEVENU VOTRE PASSION

COMMUNE?

Kaïlé avait 2-3 ans lorsqu’il a commencé

à regarder mes matches à Vannes. Il jouait

déjà avec moi ou avec les voisins. Nous

J’ai vraiment pu partager ma passion du

football avec mon père à partir de l’âge de 9

ans, au moment où ma compréhension du jeu

a commencé à évoluer.

DÉFENDEZ-VOUS LES MÊMES PRIN-

CIPES DE JEUX? PLUTÔT ATTAQUE

PLACÉE OU ATTAQUE RAPIDE ?

Je pense que nous sommes tous les deux

capables de nous adapter à n’importe quel

système de par nos qualités d’intelligence.

Kaïlé a une qualité de vitesse alliée à une

technique impeccable qui lui permet de

déséquilibrer en attaque placée, ou de

contrer s’il a de l’espace.

Moi j’aime beaucoup les attaques rapides

car ça demande de la créativité de la part

des joueurs qui mènent les actions, ça sousentend

suivre ses instincts etc.

#LOCALEMENTFIERS


histoire de famille

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

11

S

K

VOTRE COACH ET JOUEUR PRÉFÉRÉS ?

Mon coach préféré est Jean-Michel Cavalli; c’est un homme de parole qui connaît la valeur de la

famille. Mes formateurs préférés sont Franck Louis et Pascal Théault. Lorsque j’ai besoin de conseils,

je fais toujours appel à eux. Mon joueur préféré est Ronaldo (le vrai). Il est indiscutablement le

meilleur!

Mon coach préféré est Stéphane Auvray et mon joueur préféré est Sergio Agüero.

#LOCALEMENTFIERS


12

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

S

S

UN SOUVENIR DE FOOTBALL EN COM-

MUN ?

Énormément de souvenirs, car j’ai eu le

chance de l’entraîner pendant 4 ans dans

mon académie! S’il faut choisir, je retiendrais

son taux de réussite exceptionnel sur coupfrancs

directs. Il avait une telle qualité de

pied que lorsque nous obtenions un coupfranc

direct, c’était comme un pénalty!

En ce moment étant donné que nous

sommes confinés, nous faisons des 1contre

1 quotidiens. On travaille et on s’amuse en

même temps. J’en profite tant que j’ai la

forme! (Rires)

STÉPHANE, COMMENT VIS-TU LES

MATCHS DE TON FILS ?

Très bien! je suis passionné par le football

des jeunes alors j’observe en tant que père,

mais aussi en tant qu’entraîneur. Ce sont les

plus belles années et je prends énormément

de plaisir à le voir s’exprimer sur un terrain.

En tant que père, je souhaite simplement que

mes enfants fassent ce qu’ils aiment et s’y

consacrent à fond. Grâce à Dieu c’est le cas

pour les miens.

K

S

KAÏLÉ, À TES DÉBUTS, QUELS FURENT

LES PREMIERS CONSEILS PRODIGUÉS

PAR TON PÈRE ?

Lorsque j’étais petit, mon père me disait

toujours d’insister sur ma qualité technique,

ma vision et mon intelligence de jeu.

PENSEZ-VOUS AVOIR EN COMMUN

DES QUALITÉS PROPRES AUX FOOT-

BALLEURS?

Ce que nous avons en commun est la capacité

à éliminer et à casser les lignes. Toutefois pas

dans la même zone. Je cassais les lignes au

milieu du terrain et performais dans “l’avant

dernière passe”. Kaïlé le fait dans les 30

K

derniers mètres car il a une qualité que je n’ai

pas, faire des passes décisives et marquer

des buts. Pour sa première saison à Lille, il a

terminé meilleur passeur et deuxième meilleur

buteur.

On est tous les deux à l’aise du mauvais pied

et on a une bonne compréhension du football.

#LOCALEMENTFIERS


histoire de famille

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

13

S

STÉPHANE, QUAND TU VOIS LE CHE-

MIN DÉJÀ PARCOURU PAR TON FILS,

QU’AIMERAIS- TU LUI DIRE?

Je ne cesse de lui dire…La route est encore

longue alors continue à aimer et à travailler...

Profite de chaque seconde car tu as

énormément de chance…Concentre toi sur

ton football, et on s’occupe du reste.

K

ET TOI KAÏLÉ , PLUS JEUNE, QUAND TU

VOYAIS JOUER TON PÈRE, QUE VOU-

LAIS-TU LUI DIRE?

... de marquer plus de buts!

S

K

LEQUEL D’ENTRE VOUS FINIT TOUJO-

URS PAR AVOIR LE DERNIER MOT LORS

DE DISCUSSIONS PASSIONNÉES AUT-

OUR DU FOOTBALL ?

Sans aucun doute, c’est moi! J’arrive toujours

à trouver un exemple qui lui parle et qui me

donne raison!

Ça dépend des jours, on prend bien le temps

de s’écouter tous les deux et au final, c’est le

plus convaincant qui a le dernier mot.

S

K

AVEZ-VOUS DES POINTS COMMUNS

EN TERME DE PERSONNALITÉ ?

Sur certains aspects oui, mais il a également

pris de sa mère. S’il fallait dégager une

similitude, je dirais qu’il a en lui un côté leader

qu’il n’a pas encore totalement développé.

Globalement, nous avons tous les deux un

point de vue assez commun par rapport à

plein de choses mais pourtant on a souvent

des débats à propos de différents sujets.

#LOCALEMENTFIERS


14

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

Gary et Jessy Marigard

Un duo de frères passionnés

Originaires de la Guyane, Gary 32 ans et son frère, Jessy 27 ans, sont des

footballeurs qui portent hauts et avec fierté la couleur de leur pays natal.

Fils d’une mère passionnée du football et d’un père qui soutient les projets, les deux

frères baignaient depuis leur enfance dans le monde du foot. Ils nous partagent

leurs passions, leurs meilleurs souvenirs et surtout comment ils vivent cette passion.

GARY ET JESSY, UN DUO DE FRÈRES PAS-

SIONNÉS DE FOOTBALL, QUI SE COM-

PLÈTENT

Gary et Jessy sont deux joueurs qui ont leurs

propres caractéristiques et atouts, mais qui se

complètent. Si Jessy devait être défini en quelques

mots, ce serait : « la vitesse, la technique, la

combativité, la persévérance et surtout boudeur

», d’après Gary. Ce dernier se définit en

quelques mots par « mental, persévérance,

talent, intelligence et boudeur » d’après son petit

frère.

Ils ont joué ensemble pour la première fois en

sélection de la Guyane, devant la famille et les

amis d’enfance. Une première fois qui était juste

« magnifique », pour reprendre l’expression

de Gary. Cela restera sans doute un de leurs

meilleurs souvenirs ensemble.

LA PASSION DU FOOTBALL, ILS L’ONT

DANS LE SANG…

Issue d’une famille sportive, ils ont « baigné dans

le foot » depuis leur enfance, selon Gary. En

effet, toute la famille aime le football, y compris

leur mère qui est une vraie passionnée. « A

chaque réunion de famille, il y avait un ballon et

on jouait avec nos oncles et bien sûr, ma mère y

était. » , raconte Jessy.

Mais l’environnement dans lequel ils ont grandi

a aussi contribué à développer cette passion

chez eux, et leur a forgé. En effet, ils jouaient

également et tout le temps contre les « plus grands

» de leur cité. Il fallait alors avoir le niveau pour

pouvoir jouer.

Mais leur réussite s’explique aussi par le grand

soutien que leur a apporté leur parent. Leur mère,

une passionnée du football a assisté à tous leurs

matchs, en club ou en tournois avec leur copain.

« C’était la pompom girl du club. » , disait Jessy.

Leurs parents ont toujours soutenu leur projet,

que ce soit sportif ou autres. « Mes parents

m’ont toujours soutenu quand j’ai voulu partir à

Angers Sco très jeune. » raconte Gary.

Outre le fait d’être une famille de passionnée de

football, Jessy et Gary sont aussi une famille de

battante. Un caractère qu’ils ont hérité de leur

père, qu’ils considèrent comme un vrai guerrier.

Une raison pour laquelle Gary conseille toujours

son frère de se battre pour ce qu’il veut et surtout

de ne jamais lâcher.

PORTER LA COULEUR DE LA GUYANE

ENSEMBLE, UNE VRAIE FIERTÉ

Gary et Jessy étaient loin d’imaginer qu’ils

allaient représenter un jour leur pays ensemble.

En effet, avant, la sélection Guyane n’était pas

encore très développée. De plus, Gary est parti

trop tôt dans l’hexagone.

Mais en tout cas, porter la couleur de la Guyane

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

15

Gary et Jessy étaient loin d’imaginer

qu’ils allaient représenter un jour leur

pays ensemble.

#LOCALEMENTFIERS


16

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

ensemble est une vraie fierté pour les deux, pour

leur parent et pour toute la famille. C’est ce qui

fait d’ailleurs la force. « Je m’en souviens quand

Jess a marqué son doublé en Guyane, j’étais

super fier, on dirait que c’était moi qui avais

marqué. J’étais ému comme lui », explique Gary.

Il a ajouté que : « La Guyane entière est magique

à mes yeux, c’est mon pays natal et ma force. »

Leurs points communs : ils sont de vrais boudeurs,

mais persévérants.

Gary et Jessy ont trois points communs. Le

premier, est la persévérance, qui est plutôt un

point positif. Ils ont aussi reconnu être de vrais

boudeurs : « j’ai envie de dire qu’il boude autant

que moi » affirme Jessy.

Sinon, ils détestent faire la vaisselle. C’est

d’ailleurs une des causes de leur dispute lorsqu’ils

vivaient encore ensemble. Mais à part cela, ils

sont rarement en désaccord, à part quelques

matchs, surtout lors des classicos.

ILS S’ÉCHANGENT AUSSI SUR LEUR

AVENIR…

Il est vrai que Gary et Jessy sont de vrais

passionnés et aiment parler de foot, toutefois,

cela ne leur empêche pas d’échanger sur autres

choses comme la famille, l’actualité et surtout

leur avenir.

« Pendant les repas, on parle football, je vais

dire 50 % des discussions. Après, on parle de

tout, surtout de nos projets futurs comme Jess l’a

dit. On se projette sur l’avenir, car il faut penser

au futur. » Gary.

LEUR ENDROIT PRÉFÉRÉ EN GUYANE

Pour Gary comme pour Jessy, les Îles du Salut

est un des endroits préférés et le plus magique

de la Guyane.

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

17

PUB

#LOCALEMENTFIERS


18

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

Danielle et Joëlle Monlouis

Une relation mère-fille fusionnelle

Karaïbes Sports a été à la rencontre de Danielle et Joëlle Monlouis, 2 femmes

guadeloupéennes qui oeuvrent pour la promotion et l’avancée du football au

niveau local, national et international.

Ces 2 passionnées du ballon rond nous ont fait part de leurs parcours, de leur attrait

pour le football ainsi que de la relation fusionnelle mère-fille qu’elles entretiennent.

D

BONJOUR DANIELLE ET JOËLLE, POUR-

RIEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER AINSI

QUE VOS PARCOURS RESPECTIFS ?

Bonjour, je m’appelle Danielle MONLOUIS.

Mariée, j’ai 3 enfants. Depuis janvier 2019,

je suis Présidente de la Commission Régionale

de Féminisation de la ligue Guadeloupéenne

de Football. Je suis aussi éducatrice. Je fais

partie de l’équipe technique en charge des

sélections féminines U15, U17 filles.

Je suis également éducatrice des U15 garçons

à l’ A.S Nénuphars et responsable de l’école

de football féminine de l’A.S Anonymes.

Ancienne footballeuse et ancienne arbitre,

j’ai été dans le passé la secrétaire et la

responsable juridique de l’ Union National

des Arbitres du Val-d’Oise.

Je suis également membre de l’association

Eclats de Quartier du Moule, responsable

section sport et rédactrice du journal dans la

rubrique sportive.

J

Avocate depuis plus d’une douzaine

d’années, je suis la fondatrice du cabinet

Monlouis, qui intervient dans les domaines

du droit des Affaires (accompagnement de

dirigeants de TPE, PME, etc..) et du droit du

sport (je conseille l’ensemble des acteurs du

monde du sport).

Je suis également chargée d’enseignement

auprès de l’Université de Bourgogne ainsi

que dans plusieurs écoles de commerce

parisiennes ayant des cursus spécialisés dans

le sport.

Par ailleurs, je suis très présente dans la

gouvernance du sport et ce, à plusieurs titres:

- à la Ligue de Football de Paris, je fais

partie du Comité directeur et je préside

plusieurs commissions tant disciplinaires que

réglementaires,

- je fais partie du Club des 100 dirigeantes

de la Fédération Française de Football et

- à Ligue Nationale de Basket, je suis membre

de la Commission juridique et discipline.

Enfin, je suis très impliquée à l’international.

À la Fédération internationale d’athlétisme

(devenue World Athletics), en tant que

membre du Tribunal Disciplinaire. Je fais aussi

partie des avocats retenus pour participer au

Programme ProBono de la FIFA.

Pour conclure, j’ai été nommée en janvier

dernier expert Sport auprès du Délégué

Interministériel pour l’égalité des chances des

Français d’Outre-mer et la visibilité des Outremer.

#LOCALEMENTFIERS


histoire de famille

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

19

D

COMMENT VOUS DÉCRIRIEZ-VOUS L’UNE ET L’AUTRE ?

Je décrirai Joëlle comme une bosseuse, une travailleuse très acharnée,

généreuse, très famille, elle n’a pas peur de déplacer les montagnes.

J

J

Je décrirai ma mère comme une “famn doubout, bien doubout” ! Elle

aime relever les défis et se donne les moyens de réussir. C’est une

autodidacte dotée d’un excellent sens relationnel. Avant tout c’est une

femme généreuse et dévouée à sa famille.”

JOËLLE, VOUS ÊTES AUJOURD’HUI AVOCATE DU SPORT

AVEC UN ENGAGEMENT CERTAIN POUR LE FOOTBALL. DI-

RIEZ-VOUS QUE VOTRE MÈRE A JOUÉ 1 RÔLE DANS CETTE

ORIENTATION PROFESSIONNELLE ?

Ma mère a, évidemment, joué un rôle fondamentale dans ma vie. Sa

force de caractère m’a permis très tôt de comprendre qu’à force de

travail, tout était possible.

Elle m’a bien entendu suivi dans mon choix d’être avocate et m’a

encouragée, compte tenu de son parcours sportif, à aller vers le Droit

du sport.

D

DANIELLE, QUELLE VALEUR AVEZ-VOUS MIS 1 POINT

D’HONNEUR À TRANSMETTRE À VOTRE FILLE?

J’ai mis un point d’honneur à lui inculquer le respect. Pourquoi? Car

si on veut réussir dans la vie, on doit se respecter, se faire respecter et

respecter les autres. Avec le respect on peut tout réussir. Ce sont des

valeurs que j’ai transmis à chacun de mes enfants.

JOËLLE, QUAND VOUS REGARDEZ LE PARCOURS DE VOTRE

MÈRE, QUEL SENTIMENT DOMINE ?

J

Quand je regarde son parcours, je ne peux qu’être animée par un fort

sentiment de fierté.

C’est une femme d’honneur, une femme combative qui a toujours su

avancer dans des univers masculins et dépasser les obstacles sans

jamais se plaindre.

C’est un vrai modèle pour moi mais aussi pour les jeunes femmes qui

ont la chance de la côtoyer.

D

DANIELLE, PLUS JEUNE QUEL RAPPORT VOTRE FILLE ENTRE-

TENAIT AVEC LE DROIT?

Plus jeune, elle n’avait aucun rapport avec le Droit. Elle était au lycée

Militaire d’Autun depuis la 6éme. C’est elle seule qui a choisi sa voie

professionnelle. Elle a toujours su ce quelle voulait.

#LOCALEMENTFIERS


20

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

histoire de famille

D

D

J

DANIELLE, COMMENT TE DÉCRIRAIS-TU ?

Je me décrirais comme ambitieuse. J’aime

relever les défis et me donne les moyens de les

réussir.

AVEZ-VOUS TOUTES LES 2 DES SOUVE-

NIRS FOOTBALLISTIQUES EN COMMUN ?

Nous en avons plein quand nous jouions

ensemble. (rires)

Lors de la Coupe du Monde FIFA 2019, nous

avons assisté à plusieurs matchs. Lors d’un

match au Havre, nous avons assisté pour la

1ère fois à une rencontre avec mon petit fils.

Nous étions en loge et mon petit fils a beaucoup

apprécié.

Je suis tout à fait d’accord. Rien d’autre à

ajouter.

J

Pendant le repas on se concentre surtout

sur la qualité dudit repas car ma mère

est une cuisinière hors pair! Après, au

gré de l’actualité, on pourrait se retrouver

à en parler. Vous savez on a beaucoup

d’autres sujets. Et puis si on commence sur

le Football on n’en finira pas. Ma sœur

sera de la partie car elle a été joueuse en

senior avec nous. Mon père aussi, car non

seulement il a joué au CSM et été champion

de la Guadeloupe junior, mais il a aussi été

approché par Monaco. D’ailleurs, j’ai une

petite anecdote, bien que nous ne soyons

pas au cours d’un repas, que ses copains

m’ont racontée. Une année devant le Cygne

Noir de Basse-Terre, le gardien du CSM

s’est blessé pendant le match et mon père a

dû le remplacer. Lors du même match, il a

gagné un duel face à Franck Louis, l’un des

attaquants les plus forts de l’époque.

AVEZ-VOUS DES POINTS COMMUNS ?

D

J

Je dirais que nous sommes complémentaires

je ne vais pas contredire ma mère. (rires)

D

J

SUR QUELS POINTS ÊTES-VOUS EN

DÉSACCORD?

Sur les couleurs

c’est vrai que j’aime beaucoup les couleurs

sombres. Pour le reste, on est assez d’accord,

même sur les équipes de football que nous

supportons!

D

QUAND VOUS VOUS RETROUVEZ AUT-

OUR D’UN BON REPAS, DE QUOI ÊTES-

VOUS SUSCEPTIBLES DE PARLER?

Quand nous sommes autour d’un repas, nous

parlons souvent de la vie en général. Le foot,

ça a toujours été après les repas quand nous

jouons dans la même équipe.

JOËLLE, CONSIDÉREZ-VOUS QUE

ÇA A ÉTÉ UN ATOUT OU UNE CON-

TRAINTE D’AVOIR ÉTÉ ÉLEVÉE PAR

UNE PASSIONNÉE DU BALLON

ROND COMME DANIELLE?

#LOCALEMENTFIERS


histoire de famille

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

21

J

J’ai eu de la chance d’avoir été élevée par une

mère ayant autant de valeurs et qui a pu me

transmettre autant de choses. Entre autre, son

amour du sport et sa passion pour le ballon

rond.

En tant qu’ancienne sportive, elle a un mental

d’acier et sait se remettre en question pour

continuellement s’améliorer.

Football et sa Directrice Juridique, Mme

Achta Mahamet Saleh.

D’où vient cet ancrage culturel ? Je dirai

simplement du fait que nous n’oublions pas

d’où nous venons.

D

J

IL Y A T-IL UNE DIMENSION CUL-

TURELLE DANS VOS ENGAGEMENTS

RESPECTIFS?

Dimension culturelle, je dirais oui. Je suis

Moulienne et j’ai été bercée par le foot. Dans

mon quartier, il n’y avait que des footeux et il

fallait gagner sa place au milieu de tous ces

garçons.

Maintenant j’ai la possibilité de m’investir à

100% dans le football féminin Guadeloupéen.

C’est une fierté pour moi de mettre mes

compétences à la disposition de la communauté.

C’est également une très grande fierté pour

moi de développer le football féminin sur notre

territoire.

L’engagement culturel est fortement présent dans

notre famille car nous nous appuyons sur nos

racines. Je dirai même plus, cet engagement

est inhérent à nos personnalités et se retrouve

dans les différentes actions que nous menons.

Ma mère développe le football féminin en

Guadeloupe et, pour ma part, j’accompagne

la Région Guadeloupe pour la partie Sport

comme cela a été le cas lors de la dernière

édition de la Route du Rhum ou pour la 1ère

édition du Colloque Sport en Guadeloupe.

L’Afrique est le prolongement naturel de mon

engagement. C’est un continent avec lequel

j’ai une attache très forte, c’est mon “continent

de coeur”.

Le Football Africain était pour moi une évidence

: c’est le poumon du football mondial, l’endroit

où naissent ses forces vives, futures ou passées.

Et c’est avec le plus grand plaisir que

j’accompagne la Confédération Africaine de

J

UNE QUESTION PLUS TACTIQUE

POUR ACHEVER CET ENTRETIEN.

JOËLLE, SI VOUS DEVIEZ 1 JOUR

JOUER AU FOOT CONTRE VOTRE

MÈRE, COMMENT LA FERIEZ-VOUS

SORTIR DE SON MATCH? QUELLES

STRATÉGIES SERIEZ-VOUS SUSCEP-

TIBLE DE METTRE EN PLACE POUR

REMPORTER VOS DUELS?

Ma mère est excellente en défense. Nous

avons eu l’occasion de jouer ensemble en

Foot à 7 et elle était notre « joker gagnant

» quand nous étions en difficulté. Personne

ne la passe! À part en simulant un malaise,

je ne vois pas comment gagner mon duel!

(rires)

#LOCALEMENTFIERS


22

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

22

PUB

#LOCALEMENTFIERS

#LOCALEMENTFIERS


02

La

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

23

formation

des

jeunes

Antillo-Guyanais

LA FORMATION

“...l’âge où l’on devrait travailler davantage

la formation..”

Jocelyn Germe , ancien joueur Martinniquais membre de la Concacaf

“Le football martiniquais souffre d’une rupture

d’égalité des chances...”

Samuel Perreau, président de la ligue de football de la Martinique

#LOCALEMENTFIERS


24

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

25

#LOCALEMENTFIERS


26

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation en guyane

Ancien joueur de football au Stade

Brestois 29, entraîneur et éducateur

pendant 15 ans en France, et Conseiller

Technique à la Ligue de Football de

Guyane depuis septembre 2018,

Christophe ADAM concède une

préférence pour le football des jeunes,

avec une sensibilité particulière pour

la préformation. Il nous partage ces

points de vu sur la SSS Performance.

LE PÔLE OUTREMER OU LA SSS PERFOR-

MANCE.

La SSS Performance est une démarche en lien

avec la FFF. Il concerne un projet mené sur

les Antilles-Guyane pour optimiser le travail

d’accompagnement des meilleurs potentiels

su la région. Par rapport au pôle Outremer,

cette nouvelle structure pense davantage à

l’amélioration de la performance de ses joueurs.

Par conséquent, elle réduira l’effectif des joueurs

au nombre de 22 dont 11 joueurs de la classe

de 4ème et 11 autres de la classe de 3ème.

Après, les conditions d’entraînements

seront différentes. Par exemple, les séances

d’entraînement se dérouleront dans des

infrastructures qui correspondent à cet effectif

afin que chaque joueur puisse progresser

quotidiennement. Par ailleurs, les heures

d’entraînement s’effectueront sur le temps

scolaire.

Et pour avoir une bonne formation, l’équipe

responsable de la SSS Performance sera

composée de 3 éducateurs : un responsable

technique, titulaire du DESJEPS ; un adjoint,

titulaire d’un Brevet Entraîneur de Football et un

entraîneur spécifique Gardiens de but, titulaire

d’un CEGB. Elle va effectuer un suivi rigoureux

des jeunes footballeurs au sein de cette structure.

CE QUE LA SSS PERFORMANCE EST.

En tant qu’entraineur et éducateur, je pense que

la SSS Performance est une nouvelle structure

qui va apporter une innovation importante au

football de base à la Guyane. Elle cherche

effectivement à améliorer les performances

des jeunes joueurs de la région. Il constitue un

outil pratique pour un meilleur encadrement, un

meilleur suivi de la progression des joueurs à

potentiel dans le cadre de la préformation. Il

vise à la fois un objectif sportif, un objectif

CE QUE LA SSS PERFORMANCE DE-

MANDE.

Pour accéder à la SSS Performance, un

concours d’entrée s’effectue chaque année

avec deux tours de détection entre mars et

avril. Mais malheureusement avec la crise

sanitaire actuelle, nous sommes contraints de

fonctionner différemment cette saison.

#LOCALEMENTFIERS


la formation en guyane

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

27

Nous proposons alors un concours d’entrée

sur dossier. Des entretiens en visioconférence

seront prévus pour les candidats. Par la

suite, une commission d’entrée sera réalisée

vers la fin du mois de mai avec les différents

partenaires du projet à savoir le Rectorat, le

collège Gérard Holder de Cayenne, et l’IFAS.

CE QUE SSS PERFORMANCE PROPOSE.

La SSS Performance veut tout d’abord garder

autant que possible le rythme classique des

collégiens. Il est important que les jeunes

maintiennent leurs contacts avec le monde des

collégiens. Les jeunes joueurs auront quatre

séances d’entraînement par semaine en plus

de leurs programmes scolaires. La structure

prévoit aussi un soutien scolaire et un suivi

médical.

LA SSS PERFORMANCE, UNE MEILLEURE

STRUCTURE DU FOOTBALL DE BASE.

Moi aussi, j’ai évolué dans un centre de

Formation du Stade de Rennais à l’époque.

D’ailleurs, je suis convaincu de l’importance

d’une bonne formation pour les jeunes

footballeurs. Du coup, je pense qu’il y a lieu de

redynamiser actuellement la filière d’accès au

haut niveau. Il faudrait revoir tous les éléments

qui contribuent à une qualité meilleure des

structures. Il est évident que le développement

des pratiques, d’une part, et les formations des

éducateurs, de l’autre, impactent certainement

les résultats espérés sur le Projet de Performance

Fédéral.

Par ailleurs, nous le savons tous ! La politique

technique régionale initiée conjointement avec

la Fédération Française de Football permet de

croire en la concrétisation de nouveaux projets

ambitieux et réalistes. Elle est organisée autour

de 11 axes de progression. On peut en citer

par exemple, l’aide à la création d’écoles de

football sur des secteurs encore démunis sur

ces pratiques, l’amélioration de la structure

des compétitions jeunes, la multiplication des

formations d’éducateurs sur l’ensemble du

territoire ou encore ces évolutions apportées

au programme d’accession au Haut Niveau,

notamment au travers de la SSS Performance.

LA SSS PERFORMANCE, UNE NOUVELLE

STRUCTURE DE QUALITÉ.

Il semble que le taux d’intégration en centre de

formation en Guyane soit encore assez faible

par rapport aux autres structures. Pourtant, il

m’est difficile de me placer en concurrence

avec les autres structures de la région vu que je

fais partie de la Ligue de Football de Guyane.

Mais, je pense que la SSS Performance vise à

mettre en place les dispositifs nécessaires pour

accompagner nos jeunes dans les meilleures

conditions. Il faut mettre à leur disposition les

moyens qui leur permettront à atteindre un

niveau supérieur.

Chaque joueur est différent. Ils ont tous un bon

profil qui les rendent incomparables avec les

autres ligues de la métropole ou d’outre-mer.

Mais il faudrait les détecter, les orienter, les

sélectionner, et les accompagner.

Ensuite, il faut veiller à ce que la qualité des

outils soit bien meilleure pour aboutir à un

meilleur résultat. L’implication des différents

acteurs participe également à réguler les mois

et les saisons à venir.

LA SSS PERFORMANCE, DES CRITÈRES

D’ÉVALUATION

A la SSS Performance, les critères d’évaluation

d’un bon accomplissement se basent sur

le travail effectué des jeunes joueurs. Tant

que les jeunes se sentent avoir travaillé pour

développer leurs performances, la saison est

considérée positive. La qualité des conditions

dans lesquelles les joueurs évoluent devraient

leur permettre d’atteindre un plus haut niveau

de compétences que ce soit dans leurs

performances sportives que dans les résultats

scolaires et éducatifs. Autrement dit, les critères

d’évaluation de la saison SSS Performance

sur l’évolution entière des jeunes joueurs.

On poserait alors la question : Ont-ils gagné

en confiance et ont-ils progressé dans la

concrétisation de leurs objectifs personnels.

#LOCALEMENTFIERS


28

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation en martinique

L’ancien footballeur

Jocelyn Germe est devenu

actuellement un membre de

la Concacaf. Ayant baigné

très longtemps de le monde

du football, notamment dans

la région Martinique, il parle

de la nouvelle structure de

football de base.

LA SSS PERFORMANCE, UNE STRUCTURE

DE FOOTBALL DE BASE PLUS AMÉLIORÉE.

Cette structure est nécessaire pour les jeunes

footballeurs, voire pour le football dans toute

la région. Le pôle Outre-mer constitue déjà une

structure. Il offre un cadre de formation à des

jeunes footballeurs martiniquais. Pourtant, il

affiche un bilan peu satisfaisant. La plupart des

joueurs de la sélection de la Martinique, issus

du pôle Outre-mer, échouent pratiquement en

championnat. Un constat montre que l’objectif

d’aller au niveau international n’est pas atteint

pour un certain nombre de raison.

D’abord pendant longtemps, le pôle Outre-mer

n’a accueilli les jeunes qu’à partir de la classe de

seconde ; soit à partir de 15 ans. En revanche,

on sait que la préformation commence à l’âge

de 12 ans. Les conditions de préformation ne

sont pas adéquates afin que les jeunes joueurs

arrivent au pôle Outre-mer avec le bagage

nécessaire pour atteindre un plus haut niveau.

D’ailleurs, le pôle Outre-mer n’a pas pu avoir

suffisamment de jeunes sur le plan national. Elle

a des joueurs qui évoluent au delà des frontières

martiniquaises comme Joan Hartock qui a joué

à Lyon, à Brest ou le jeune Joris AHLINVI qui

évolue aux États-Unis et notre fleuron Wendie

Renard. Alors, en tant qu’un instructeur de la

Concacaf, je propose d’optimiser ce pôle Outremer

en améliorant ses conditions de pratique par

le biais d’un éducateur de haut niveau afin qu’il

puisse être au même rang que les autres pôles.

SSS PERFORMANCE : UNE NOUVELLE

STRUCTURE, UNE NOUVELLE APPROCHE

La nouvelle structure SSS Performance s’est

inspiré du pôle Outremer. Sa singularité résulte

de quelques points essentiels. D’abord, par

rapport à la tranche d’âge. Le pôle Outre-mer

en Martinique s’adresse aux jeunes qui ont

16 ans. C’est l’âge où l’on devrait travailler

davantage la formation après avoir reçu le

bagage de la préformation. La nouvelle structure

performance, quant à elle, vise les jeunes à

partir de 12 ans. Les aptitudes techniques et

le développement de la performance se fait

effectivement à partir de cet âge.

Puis, par rapport au cahier des charges. Un

encadrement de qualité est aussi une priorité

pour la SSS Performance. C’est la raison pour

laquelle elle engage trois éducateurs dont un

#LOCALEMENTFIERS


la formation en martinique

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

29

entraîneur titulaire du diplôme d’entraîneur. Il

va assurer l’entraînement et l’encadrement des

jeunes. Un adjoint et un entraîneur d’un gardien

de but viennent collaborer avec le premier

responsable. Après la préformation, les jeunes

peuvent acquérir un niveau de performance

important et, après la préformation, de trouver

un cadre d’entraînement de qualité afin de

poursuivre leurs formations. En outre, pour les

conditions d’entraînement, les accords ont déjà

été pris par la ligue de football de la Martinique

avec la CTM et l’organisme qui gère le stade

Louis Achille.

CE QU’IL FAUT…

La SSS Performance recrute les jeunes selon

le courrier de la direction technique nationale

dans le cadre de l’égalité des chances.

Compte tenu du contexte sanitaire actuel, le

recrutement se fera sur dossier. Il y aura donc

un appel à candidatures sur tout le territoire.

Le dossier de candidature doit être visé par

l’entraîneur, le conseiller technique nationale,

le président de la ligue, et valider par l’IPR le

chef de l’établissement.

Puis, la sélection se fera par un entretien en

visio-conférence entre le conseiller technique,

l’entraîneur de la section d’un côté, et l’enfant

et ses parents de l’autre. Cet entretien permettra

de savoir sur la motivation principale du jeune,

sur ses objectifs et notamment son souhait.

Ensuite, le jeune devra fournir une petite vidéo

de ses prestations, de ses qualités techniques

c’est-à-dire avec de la jonglerie. Un parcours

technique pour évaluer à peu près son

aisance. Par la suite une commission composée

d’un conseiller technique, du professeur

coordonnateur et de l’entraîneur de la section

de la performance va statuer pour pouvoir

choisir les 22 meilleurs qui vont constituer la

section sportive performance.

La préformation au sein de la SSS Performance

bénéficie d’un appui de plusieurs instances

comme la fédération, la ligue de football

le CTM. Ce qui va rendre le groupe plus

accessible avec un coût raisonnable.

UNE SEMAINE BIEN RICHE À LA SSS

PERFORMANCE.

Au sein de cette nouvelle structure, les jeunes

peuvent arriver le dimanche soir ou le lundi

matin au lycée où ils seront hébergés et

effectueront leurs formations en football. Ils

auront une séance d’entraînement de deux

heures, tous les jours sauf le weekend. Puis,

à partir de 9h du matin, ils iront au collège

qui se trouve à 400 mètres du stade. Ils auront

également à certains moments des conférences,

des informations sur le football, sur le sport de

haut niveau, sur la nutrition, sur les bonnes

conduites. Ils bénéficieront aussi d’un soutien

scolaire.

Les jeunes footballeurs effectueront

régulièrement des examens pour un suivi

médical. Ils feront partie de la sélection des U15

qui participent aux inter-ligues. L’entraîneur en

charge de la section s’occupera aussi du suivi

éducatif, scolaire et sportif.

Ce sont des jeunes qui rentrent dans un triple

projet. L’objectif étant de leur donner la

possibilité de devenir d’excellents footballeurs

mais, surtout de devenir des hommes avec une

éducation, avec toutes les chances de réussir

dans la vie.

#LOCALEMENTFIERS


30

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation en martinique

La structuration du football de base est importante pour un

vivier important pour la SSS Performance. Par rapport à la

Guadeloupe, le taux d’intégration en centre de formation

est moindre en Martinique. Samuel Perreau, le président

de la ligue de football de la Martinique, expose sur les

apports nouveaux que la SSS Performance va proposer pour

améliorer le niveau du football martiniquais.

PLANIFIER SA STRUCTURE DU FOOTBALL

DE BASE POUR AGRANDIR SON VIVIER.

Bien qu’une section sportive soit performante,

la structuration du football martiniquais

est essentielle si on souhaite avoir plus de

meilleurs résultats. Elle est en quelque sorte un

aboutissement d’un parcours d’excellence, depuis

les écoles de football dans les clubs. Il est donc

primordial d’insister auprès de nos dirigeants de

clubs d’amener et d’accompagner les résultats

dans une démarche de modernisation, de

perfectionnement. C’est ainsi que nous pouvons

avoir un maximum d’école de football labélisé.

Ensuite, pour améliorer le vivier de la SSS

Performance, un processus de formation

complémentaire ou le « foot avenir » est

mis en place avec la collaboration avec le

département technique. Ce processus s’adresse

principalement aux plus jeunes de six, sept, ou

huit ans.

Puis, dans la pyramide de ce parcours

d’excellence, on a depuis plusieurs années

également ce qu’on appelle les centres de

perfectionnement. Ce sont des structures qui sont

sur les gîtes de la ligue est qui permet d’apporter

un bagage supplémentaire en moyenne une fois

par semaine. Les centres de perfectionnement

sont faits pour les jeunes de huit à 11 ans. Cette

structure travaille bien entendu en partenariat

avec l’éducation nationale dans le cadre du

football milieu scolaire, et les sections sportives

de différentes catégories pour aboutir à un

certain nombre de sections sportives de premiers

cycles. Elle complète le parcours d’excellence.

Bref, cette section sportive performance sera

l’aboutissement ultime de cette filière d’excellence.

Des opportunités seront au rendez-vous à la

sortie de la SSS Performance des opportunités.

Elle constitue en effet le Centre Elite des Régions

Françaises d’Amérique d’une part, et la section

sportive de deuxième cycle qu’on appelle le pôle

outre-mer.

#LOCALEMENTFIERS


la formation en martinique

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

31

LA SSS PERFORMANCE, UNE BONNE

QUALITÉ LOCALE

RÉTABLIR UN ÉQUILIBRE, UN AVANTAGE

POUR LES JEUNES MARTINIQUAIS.

Certes, la SSS Performance est une structure

assez jeune par rapport aux autres pôles

de la région. Pourtant, nombreux sont les

jeunes martiniquais qui intègrent les centres

de formations professionnelles pour continuer

son parcours. Depuis longtemps, les jeunes

martiniquais n’ont pas vraiment les mêmes

chances que les autres jeunes de la région à

intégrer les pôles existants dans la région.

La SSS Performance tente d’offrir aux jeunes

martiniquais la possibilité de faire partie d’une

structure de football de base. En conséquence,

il va falloir que tous, avec la direction

technique nationale, soient vigilants. Les quatre

techniciens locaux comme les dirigeants de la

SSS Performance doivent voir un regard tout

à fait objectif sur les performances des jeunes

martiniquais issus de cette section sportive

performante. Ils méritent d’accéder au plus haut

niveau des centres de formation professionnels

et poursuivre la filière d’excellence et jouir de

l’égalité des chances pour intégrer notamment

le CERFA, Le Centre Elite des Régions Françaises

d’Amériques.

Nous avons de très bons éducateurs et ils

réalisent un travail localement de bonne

qualité. En d’autres termes, la performance de

cette formation est limitée, notamment dans le

cadre l’accès aux qualifications de très haut

niveau. Toutefois, la SSS Performance corrige

et améliore progressivement leurs stratégies et

techniques pour atteindre un niveau supérieur.

Le football martiniquais souffre d’une rupture

d’égalité des chances. Il a de bons éducateurs

avec de forts potentiels qu’ils ont déjà

démontrés localement. Pourtant, ils sont limités

par rapport à l’accès aux qualifications de très

haut niveau par le biais de la formation des

éducateurs, la formation initiale, la formation

continue. C’est ce qui effectivement pouvait

limiter notre développement, entre autre, la

question de la structuration des clubs.

#LOCALEMENTFIERS


32

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation en guadeloupe

Originaire de Petit-Canal et Port-Louis, Pierre Feltro a longtemps plongé

dans le monde du football. Il a fait ses débuts en tant que joueurs en

Guadeloupe, pour ensuite intégrer des clubs comme Réal Club de Port-Louis

l’Evolucas de Petit-Bourg et à l’A.S Pombiray de Saint-François devenu

depuis FC Saint-François.

Après avoir passé tous les diplômes d’éducateurs, il est depuis 2012, le

Directeur du Pôle Espoirs de Guadeloupe. Lors d’une interview, il nous

parle du Pôle Espoir Guadeloupe, des conditions d’accès, les formations

fournies aux jeunes, leur avenir et nous fait un bilan de celui-ci.

LES CONDITIONS D’ACCÈS AU PÔLE ES-

POIR ET LE COÛT DE LA FORMATION

Pour intégrer le Pôle Espoir, il faut passer par un

concours avec un calendrier et une procédure

bien définis. Pierre Feltro explique : « Cela

commence par la détection des joueurs à

potentiels, et se poursuit par la remise de la liste

et des dossiers DJSCS. Une réunion d’évaluation

des dossiers par la commission composée par

le DJSCS et Rectorat et LGF a ensuite lieu. Un

résultat de la liste définitive validée est ensuite

publié à l’issue de cette réunion. »

LA SEMAINE TYPE D’UN PENSIONNAIRE

Au sein du Pôle, la semaine débute le dimanche

et s’achève le vendredi. Tous les joueurs, qu’ils

soient un interne ou un externe sont scolarisés à

la cité Scolaire du CREPS. Les internes doivent

retourner à l’internat à chaque fin de journée,

alors que les externes rentrent chez leur famille

et revient le matin.

La journée type est la même, elle commence à 7

h et se termine à 21 h. Elle se répartit comme suit

: une journée consacrée aux cours, deux heures

trente d’entraînement en début d’après-midi

et pour terminer, deux heures trente de soutien

scolaire.

UN BILAN PLUTÔT POSITIF

Pour Pierre Feltro, le bilan est plutôt positif. Selon

lui : « le Pôle Espoir de Guadeloupe est la

seule structure fédérale d’accès au haut niveau.

» Il essaye au mieux de fournir les moyens

nécessaires afin que les jeunes retenus puissent

s’épanouir et progresser dans leur passion,

dans un cadre différent de celui des clubs.

Il a d’ailleurs affirmé que chaque année, des

jeunes du Pôle Espoir sont recrutés par les centres

de formations. « Le nombre dépend des

générations (entre 3 et 5) », a-t-il confirmé. Un

nombre qui ne semble pas élever certes, mais

qui signifie beaucoup pour le Pôle, et qui permet

d’affirmer que les efforts ont porté leur fruit.

« Nous avons des jeunes qui chaque année

sont recrutés par des centres de formation. »

« Lors de la dernière campagne des U19 à

Curaçao, la majorité des joueurs de cette sélection

sont issus du Pôle et c’est là même chose

pour les U17 et les U15 » a-t-il ajouté.

La DTN (Direction Technique Nationale) reconnaît

d’ailleurs la qualité du travail fourni dans

la formation des jeunes par rapport aux spécificités

et s’efforce de donner les moyens pour

être meilleur, tout en connaissant les limites de

chaque Pôle.

#LOCALEMENTFIERS


la formation en guadeloupe

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

33

Ainsi, même pendant les week-ends, les jeunes

joueurs sont observés et encadrés lors des

matchs. Cela afin d’évaluer leur implication,

comportement, avant, pendant et après les

rencontres, et surtout leur « l’esprit club », un

point très important sur lequel mise le Pôle

Espoir. Ces évaluations ont permis de conclure

que les joueurs sont bien impliqués. « Ils ont

quand même un statut (c’est un bien grand mot)

de joueurs qui s’entraînent tous les jours dans

une structure de Haut Niveau. » , a-t-il affirmé.

À noter que, comme tous les autres Pôles,

celui de Guadeloupe fait également partie de

la cellule d’optimisation de la performance.

Cette dernière vise davantage à améliorer les

formations.

LES JEUNES DU PÔLE ET LE CERFA

DES JEUNES PROVENANT DE

DIFFÉRENTS CLUBS

Au cours de ces trois dernières années, le centre

a compté 89 pensionnaires. 45 parmi eux,

soit près de la moitié, sont issus de trois clubs

différents : 18 de Solidarité Scolaire, 16 de

CSM, et 11 de la Gauloise. Cette mixité au

sein du Pôle est due aux parents, mais également

à la politique des clubs dans leur école

de football.

UN MEILLEUR ENCADREMENT, ESSENTI-

EL POUR MAINTENIR LE NIVEAU

Pour maintenir le niveau et obtenir des résultats

positifs, une amélioration de l’encadrement

des jeunes du Pôle s’impose, afin qu’ils

puissent s’épanouir sur le plan scolaire,

sportif et éducatif. Cela est important, car les

exigences du haut niveau ne cessent d’évoluer

constamment. Son objectif est de faire en sorte

que le maximum de joueurs puisse signer dans

un centre de formation.

Après les deux ans de formation, certains des

jeunes joueurs intégreront un centre de formation,

les autres pourront suivre une formation

au sein du CERFA, mais pas tous. En effet, le

transfert vers ce centre n’est pas systématique.

D’ailleurs, comme sa dénomination l’indique,

il s’agit d’un Centre Elite des Régions Françaises

d’Amérique. Il n’est pas réservé uniquement

aux joueurs du Pôle Espoir.

Ce centre va accueillir plus précisément les

jeunes qui, à la sortie du Pôle ne sont pas encore

prêts (par exemple les joueurs à maturité

lente), de répondre aux exigences du haut

niveau. Ils pourront ainsi continuer de s’entrainer

dans un cadre qu’ils ne retrouveront

pas dans leur club (5 entraînements/semaine,

suivi médical, suivi scolaire etc...). À la sortie

du centre, ils pourront peut-être postuler au sein

d’un centre de formation.

Son responsable, Frédéric BODINEAU, va

d’ailleurs, de par son expérience, apporter ses

connaissances et son savoir-faire pour améliorer

la qualité des entraînements.

#LOCALEMENTFIERS


34

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation antilles-guyane

Le Centre Élite des Régions Françaises d’Amérique (C.E.R.F.A.) est une

structure de mise en place en septembre 2019 dans le but d’améliorer

l’accompagnent et surtout la formation des jeunes joueurs issus des Antilles

et de la Guyane. Lors d’un entretien, Frederic BODINEAU, son directeur

technique nous fait un bilan de ses quelques mois passés au sein du centre

avec les joueurs, leur objectifs pour ces jeunes.

PARLEZ-NOUS DE VOTRE PARCOURS

FOOTBALLISTIQUE

« Je suis originaire de Nantes. J’ai joué en amateur

au FC Nantes dans les catégories de jeunes

puis dans les clubs régionaux de la région tout

en suivant mes études, STAPS et philosophie, tout

en passant mes premiers diplômes d’éducateur.

Avec l’arrivée des emplois-jeunes, j’ai été salarié

d’un club amateur où j’encadrais toutes les

catégories, sauf les seniors, puis je suis retourné

au FC Nantes pendant trois saisons au centre

de préformation. Après avoir passé le concours

de professeur de sport en septembre 2004, j’ai

été placé auprès de la Fédération Française de

Football (F.F.F.) en qualité de Conseiller Technique.

J’y ai occupé différentes fonctions dans

l’ordre, le développement des pratiques, la coordination

de L’Équipe Technique Régionale, le

Parcours de Performance Fédéral et avec toujours

en parallèle la formation des éducateurs

dont je me suis spécifiquement occupé lors de

la création des instituts régionaux de formation.

J’ai également continué à me former en passant

le Brevet d’Entraîneur Formateur de Football

(2016/2018), le Certificat d’Optimisation de la

Performance de la F.F.F. (2015) ou encore un

master en sophrologie (2008). Depuis la rentrée

scolaire de 2019, j’occupe les missions de

directeur technique du Centre Élite des Régions

Françaises d’Amérique (C.E.R.F.A.) »

POURQUOI LE CERFA ? ET POURQUOI

MAINTENANT ?

« La Fédération Française de Football et les ligues

des Antilles Guyane étaient conscientes

des inégalités d’accès au haut niveau concernant

ces jeunes footballeurs. En effet, après leur

préformation, l’impossibilité de participer aux

championnats nationaux U17 et U19 nationaux,

et l’absence de club professionnel sur le

territoire provoquait un exode forcé des joueurs

à potentiels. Certains n’étaient pas mûrs pour

ce type de challenge et d’autres se lançaient

dans des conditions très précaires sur le plan

social, scolaire ou médicale, sans évoquer les

aspects purement sportifs.

Voici un an, l’ensemble des acteurs se sont accordés

pour, dans le prolongement du Pôle Espoir

de la Guadeloupe, créer une structure au

lycée LGT Baimbridge, et permettre ainsi aux

meilleurs éléments issus des Antilles / Guyane

n’ayant pas reçu de proposition des clubs

professionnels de poursuivre leur formation en

Guadeloupe. »

EN QUOI ÊTES-VOUS L’HOMME IDÉAL

POUR CE PROJET ?

« Je ne sais s’il y a un homme idéal. La F.F.F.

souhaitait une personne titulaire du B.E.F.F.,

motivée et capable, suivant les plans imaginés,

de s’adapter au contexte local. J’avais l’avantage,

de par mon parcours, de bien connaître

les milieux associatifs, fédéraux et scolaires et

ministériels de par mon statut de cadre d’état.

»

#LOCALEMENTFIERS


la formation antilles-guyane

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

35

QUELLE EST VOTRE IMPRESSION SUR

LE FOOTBALL LOCAL EN GUADELOUPE,

DEPUIS SES QUELQUES MOIS PASSÉS

SUR PLACE ?

« Il y a ici une grande passion pour le football

et de bons joueurs. Pour autant, l’isolement

de la métropole, qu’il s’agisse des pratiques

ou des éducateurs, le manque d’infrastructures

de qualité et parfois des habitudes anciennes

ont produit certains déséquilibres. Le

football des enfants, les étapes clefs de l’apprentissage,

l’intégration des bases techniques

ou des principes de jeu sont de mon point de

vue, sous-estimés au profit de la compétition.

Si celle-ci est positive car constitutive de l’activité,

elle pervertie trop souvent le regard des

parents et de l’encadrement des plus jeunes. Il

faut sans cesse gagner, coûte que coûte, même

si cela doit compromettre le plaisir des jeunes

ou les empêcher de progresser, certains étant

paralysés par la peur de l’échec.

Cependant, je sens une très grande envie de

progresser chez les joueurs. Les dirigeants des

ligues d’Outre-Mer veulent avancer et s’en donnent

les moyens. Il y a également des conseillers

techniques engagés, convaincus par le projet

et compétents. L’ouverture de la première promotion

du Brevet d’Entraîneur de Football va

encore permettre de renforcer la structuration

des clubs et l’accompagnement des joueurs et

joueuses. »

QUEL EST LE BILAN DE LA PREMIÈRE

ANNÉE AVEC LES JOUEURS ? AS-TU

REPÉRÉ DES JOUEURS À POTENTIELS

POUR LA RENTRÉE ?

« Cette première saison a été très positive. Malgré

des difficultés d’équipements, les grèves

scolaires et l’épidémie de Covid 19, nous

avons réalisé quelque 110 séances. Tous les

garçons ont été investis. Certains ont encore

besoin de temps pour arriver à maturité, mais

d’autres ont déjà aussi démontré de belles

qualités, techniquement ou physiquement. Les

axes d’amélioration sur lesquels nous travaillions

sont la maîtrise individuelle et collective,

le jeu sans ballon, la compréhension des situations

de jeu, et la capacité à maintenir l’intensité

(temps de maintien de la VMA).

Concernant les détections pour la promotion

2020/2021, nous nous sommes appuyés sur

les détections régionales locales et les inter ligues

Antilles / Guyane, qui ont regroupés la

majorité des joueurs à potentiel de Guyane,

Martinique, Guadeloupe et St Martin. Ainsi

une trentaine de garçons nés en 2005 et

quelques-uns nés de 2004 et 2003 ont été sollicités.

Nous attendons confirmation des vœux

des familles pour officialiser la liste des nouveaux

entrants. »

#LOCALEMENTFIERS


36

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation antilles-guyane

COMMENT LA RENTRÉE DE LA PRO-

CHAINE SAISON SERA-T-ELLE ORGAN-

ISÉE ?

« La saison prochaine, nous accueillerons entre

32 et 34 joueurs répartis sur les classes de seconde,

première et terminale. Nous constituerons

deux groupes d’entraînement. Les jeunes suivront

une scolarité classique et se retrouveront chaque

matin ou soir pour les séances. Les weekends,

ils joueront pour le compte de l’association,

C.E.R.F.A. F.C. que nous avons nouvellement

créée. Nous finalisons actuellement avec la ligue

Guadeloupéenne de football les modalités

règlementaires utiles pour permettre aux U18 et

U17 d’évoluer en seniors R1 et aux U17 / U16

de pratiquer en compétition U19 R1. »

L’ANNÉE PROCHAINE, TES PENSION-

NAIRES VONT ÊTRE 100 % AU CERFA.

AVEZ-VOUS UN PROJET D’AVOIR DES

CLUBS DANS LE CHAMPIONNAT ?

« Nos objectifs restent inchangés. Notre mission

est d’accompagner et de former nos

joueurs. Le fait de pouvoir jouer ensemble chaque

semaine va nous permettre de donner

davantage de sens à leurs apprentissages et

de gagner encore du temps. L’opposition sera

très forte et certains garçons habitués, par exemple,

à s’imposer avant tout par leurs qualités

physiques devront trouver d’autres solutions.

D’autres, qui ont beaucoup de temps de lecture

pour décider ou multiplient les touches de

balle devront voir avant de recevoir, décider

plus vite et agir juste du premier coup. Sur le

plan collectif, notre ambition sera de progresser

chaque semaine au travers de notre projet

de jeu. Nos jeunes représenteront la F.F.F. et

les ligues des Antilles / Guyane. Nous devrons

par-dessus tout porter leurs valeurs et être exemplaire.

»

LE STYLE DE JEU, LES RÉSULTATS SPOR-

TIFS ET LA PERFORMANCE DE VOS

CLUBS VONT ÊTRE UN MOYEN DE

JUGER VOTRE TRAVAIL. MAIS N’AVEZ-

VOUS PAS PEUR DE FAUSSER LE CHAM-

PIONNAT AVEC UNE MINI-SÉLECTION,

JOUISSANT DE MEILLEURES CONDI-

TIONS DE TRAVAIL QUE LES AUTRES

CLUBS ?

« Les résultats sportifs seront variables d’une

saison à l’autre selon la qualité de chaque

promotion. De surcroit, chaque saison, je l’espère,

les meilleurs d’entre eux nous quitterons

pour rejoindre des centres de formation des

clubs professionnels. Ceci nous affaiblira certaines

saisons probablement, ou tout au moins

cela pourrait nous déséquilibrer en termes de

postes. Pour autant, pour avoir pu observer plusieurs

rencontres de seniors R1, nous serons les

« petits poucets ». Nous devrons être cohérents

collectivement et investis à 100% pour espérer

nous en sortir. »

QUELLE EST LA PHILOSOPHIE ET L’IDEN-

TITÉ QUI MÈNENT CE STYLE ? LES

SOURCES D’INSPIRATION ?

« Le plus difficile en football est de marquer

des buts. Nous devons évidemment jouer avec

cette ambition. Avoir le ballon et attaquer

pour marquer. Cependant nous aurons aussi à

défendre. Et pour moi, aujourd’hui la meilleure

façon de défendre est d’avoir la possession du

ballon, d’anticiper sa perte, en ouvrant, fermant

et en utilisant les espaces.

Cette politique de développement, est-elle une

politique collective pour le développement du

football des Antilles-Guyane ou une politique

individualiste pour les jeunes à haut potentiel ?

L’objectif du C.E.R.F.A. est avant tout d’offrir

une rampe d’accès à nos jeunes vers la

métropole. Cependant, cette locomotive servira,

je l’espère, l’ensemble du football des Antilles/Guyane.

»

#LOCALEMENTFIERS


la formation antilles-guyane

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

37

N’AYANT PAS DE QUOTA DANS LE CENTRE D’ÉLITE, COMMENT ALLEZ-VOUS GÉRER

LA QUALITÉ DE VOS SÉLECTIONS ENTRE LA MARTINIQUE ET LA GUYANE QUAND ILS

VONT ÊTRE EN CONCURRENCE AVEC LE PÔLE ESPOIR DE LA GUADELOUPE ?

« La question n’est pas tant celle des quotas.

Aujourd’hui, ce qu’il nous est difficile de partager

et d’estimer, c’est le potentiel d’un joueur

quelle que soit sa ligue d’origine. Effectivement,

les jeunes Guadeloupéens ont actuellement

l’avantage d’avoir un pôle espoir et de bons

formateurs. Ils s’entraînent quotidiennement et

aux moments de constituer la sélection Antilles

Guyane cela se voit. Cette inégalité devrait se

réduire par l’ouverture en Martinique et Guyane

d’une Section Sportive Performance dès la

rentrée 2020. Les jeunes bénéficieront alors de

conditions comparables à celles de leurs voisins.

J’ajouterai qu’au-delà des normes d’entraînement

(nombre de saisons de football, nombre

de séances hebdomadaire, qualité des séances….),

nous sommes confrontés à un public adolescent

et en phase de croissance. Certains

garçons, s’ils ont le même âge chronologique

mais présentent des différences très importantes

sur le plan biologique jusqu’à 4 ans d’écart

parfois ! Du coup en termes de performances,

les premiers sont logiquement plébiscités.

De notre côté, sans écarter ces profils, nous

recherchons avant tout des joueurs présentant

une marge de progression importante pouvant,

espérons-le, les conduire vers le professionnalisme.

»

#LOCALEMENTFIERS


38

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

la formation antilles-guyane

EST-IL POSSIBLE D’INTÉGRER LE CEN-

TRE D’ÉLITE SANS AVOIR SUIVI UNE

FORMATION AU PÔLE ESPOIR OU SSS

PERFORMANCE ?

« Oui, heureusement. »

POURRAIS-TU NOUS PARLER DU PRO-

GRAMME ÉDUCATIF AUTOUR DE CE

PROJET ?

« Au-delà du football, nous formons surtout des

hommes. Leurs parents nous les confient et trois

ans plus tard, ce seront des hommes, de jeunes

adultes. Ils doivent donc progressivement gagner

en autonomie, comprendre pourquoi faire

certaines choses et comment. L’équipe qui entoure

ces jeunes les ouvre donc à la diététique,

aux règles du sommeil, à l’arbitrage, à la formation

des éducateurs, mais aussi à l’anglais

pour ceux qui s’engageront dans une filière

nord-américaine au-delà du baccalauréat. »

QUELS VONT ÊTRE LES INDICATEURS

QUALITATIFS ET QUANTITATIFS SUR

LESQUELS VONT POUVOIR S’APPUYER

LES 3 F POUR MESURER LE SUCCÈS DE CE

PROGRAMME ?

« Le premier critère est lié à l’obligation de moyens.

Les conditions de formation sont-elles satisfaites

et conforment aux exigences de la F.F.F ?

Nous serons ensuite soumis à une obligation de

résultats, liés aux parcours de nos garçons. Enfin,

la continuité de l’engagement de l’ensemble

des parties nous permettra d’apprécier davantage

encore l’efficacité de ce projet. »

QUELS SONT LES DÉFIS AUXQUELS

TON ORGANISATION DEVRA FAIRE

FACE POUR LA PROCHAINE SAISON

FOOTBALLISTIQUE ?

« Ils seront multiples. Prendre nos marques

dans les différents championnats. Préparer les

contacts avec les universités Canadiennes et

Américaines. En effet, la 4e phase de ce projet

arrive avec l’entrée de nos jeunes en terminale.

Pour les joueurs qui ne trouveront pas de

débouché en métropole, la F.F.F. envisage de

développer un partenariat avec les universités

pour prolonger le double projet : football

et scolaire. Nous devrons encore finaliser la

rénovation des équipements avec le CREPS et

la Région de la Guadeloupe. Et bien entendu,

il nous faudra poursuivre les efforts entrepris

cette saison avec l’ensemble des acteurs de ce

dossier qu’il s’agisse des services de la F.F.F.,

des ligues concernées ou encore du Lycée LGT

Baimbridge. »

QUELS SONT TES OBJECTIFS PERSON-

NELS DANS CE PROJET ? ET LES OBJEC-

TIFS FIXÉS ?

« A titre personnel, mon objectif premier est

de participer à la mise en œuvre de la structure.

Évidemment il s’agit ensuite, de voir

quelques-uns de ces éléments, rejoindre la

métropole pour les meilleurs et les universités

pour quelques autres. Enfin, pour le reste de

nos promotions, de leur transmettre des valeurs

et une formation solide leur permettant d’évoluer

dans leurs projets personnels tant humains

que sportifs. »

#LOCALEMENTFIERS


la formation antilles-guyane

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

39

NOUS VOYONS SOUVENT DANS LE CHAMPIONNAT CONCACAF OU AUTRES QUE

LES NATIONS DES JEUNES JOUEURS FONT APPEL À CES NOUVELLES TECHNOLO-

GIES. AVEZ-VOUS L’INTENTION D’UTILISER CES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS

LA FORMATION DE CES JEUNES ? ET QUEL EST VOTRE POINT DE VUE SUR CES NOU-

VELLES TECHNOLOGIES ET PENSEZ-VOUS QU’ELLES PEUVENT APPORTER UNE VAL-

EUR AJOUTÉE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE NOTRE FOOTBALL ?

« La technologie fait désormais partie intégrante de la performance. Toutes les plus grandes équipes

utilisent la vidéo, les GPS, notamment. Sans être à ce niveau de moyen, nous sommes évidemment

en phase avec ces tendances. Aujourd’hui, la vidéo est indispensable pour transmettre à un joueur

ou une équipe. Nous sommes dans un monde d’images et ces données sont très efficaces. Nous

avons l’ambition de filmer nos rencontres de championnats et des entrainements afin d’accompagner

nos jeunes lors d’un entretien de préparation ou d’analyse des rencontres. Le Pôle Espoir a été

cette saison dotée par la F.F.F. de GPS que nous utiliserons également dans le cadre du suivi de la

progression de nos jeunes. »

#LOCALEMENTFIERS


03

40

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

CLUBS & DÉTECTIONS

Les

clubs

&

détections

#LOCALEMENTFIERS


clubs & détections WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | OCTOBRE | JUILLET 2020 2019 41

Cédric

VANOUKIA

Agé aujourd’hui de 38 ans,

Cedric Vanoukia est un joueur

fils d’un Guadeloupéen, qui a

débuté minime avec l’AS NE-

NUPHARS en Guadeloupe

et finit en senior, en intégrant

l’équipe de France.

Il nous expose ses débuts, son

parcours, ses expériences, ses

souvenirs, et ses aventures au

sein de l’équipe, pour encourager

les jeunes joueurs Antillo-Guyanais

#LOCALEMENTFIERS


42

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

clubs & détections

UNE EXPÉRIENCE DIFFICILE

MAIS TRÈS ENRICHISSANTE

AVEC LES GWADAS BOYS

L’expérience que Cedric Vanoukia a

vécue avec l’équipe des Gwadas Boys

était enrichissante, bien qu’il a jamais

pu donner entièrement de lui. A chaque

fois qu’il était a appelé pour l’équipe,

il n’était pas sous ses meilleures formes

et jours. Si ce n’était pas les blessures,

c’était le manque d’entrainement.

Tout a commencé en 2006 ou en 2007, où l’équipe

jouait pour la qualification de la Gold Cup. Ils étaient

alors partis en Guyana en première sélection. A noter

que l’équipe de Gwada Boys a déjà tenté de le sélectionner,

pendant qu’il jouait en national en Brest, mais la

ligue n’a pas voulu le libérer. Comme il n’avait pas de

club officiel, il a décidé de rejoindre la sélection de Roger

Salnot en Guyana.

L’équipe était sélectionnée pour la première fois. Mais

comme il n’avait pas de club, il manquait d’entrainements

: manque de rythme et un peu de surpoids. Mais malgré

cela, l’équipe se qualifié à la Digicel Cup à Trinité-et-Tobago.

Là par contre, tout s’est bien passé : « on a fait une

qualification historique » affirmait-il. Il a repris l’entrainement

bien qu’il n’avait pas toujours de club.

« Je n’ai jamais pu être à 100

% pour différentes raisons. »

Des blessures et toujours des blessures…

Il participe ensuite à un match amical à Trinité-et-Tobago,

ensuite il fait la Digicel Cup à la Jamaïque, où il arrive

blessé. Mais ce n’est pas tout, il a été une nouvelle fois

appelé par les Gwada Boys pour jouer en Guadeloupe.

Malheureusement, il était encore blessé suite à un match

de son club de Quevilly contre la République Dominicaine.

Mais malgré tout, jouer pour la Guadeloupe au sein de

l’équipe des Gwada Boys était pour une immense fierté.

« C’était une immense fierté de pouvoir dire qu’on jouait

pour les Gwada Boys, les Gwada Boys étaient connus

même en France. » disait-il.

En effet, il était plus motivé par rapport aux matchs joués

pour l’équipe de France car il représentait son île. Il souhaite

que les jeunes joueurs puissent vivre une telle expérience

et de pouvoir représenter la Guadeloupe dans

les différentes compétitions où elle est amenée à jouer.

#LOCALEMENTFIERS


clubs & détections

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

43

UN CONSEILLER POUR LES JEUNES

Etant le représentant du stade Rennais pour le

partenariat avec les deux clubs locaux, le stade

Lamentinois et le Golden Lion, Cedric Vanoukia

est revenu plusieurs fois à la Guadeloupe et à la

Martinique. Il a ainsi pu apporter sa contribution

au développement du football Guadeloupéen,

là où il a fait ses premiers pas en football. En

effet, la Guadeloupe et les Antilles rencontrent

quelques problèmes comme le manque d’infrastructures

mais aussi un problème d’organisation.

Lors de ses déplacements, il a pu s’entretenir

avec les jeunes joueurs Guadeloupéens, des

Antillais, Guyanais, mais aussi conseiller et

collaborer avec les éducateurs pour mettre en

place un système d’entrainement efficace.

Aujourd’hui, la situation s’est nettement amélioré

grâce aux formateurs et aux pôles espoirs.

C’était une immense

fierté de pouvoir

porter ce maillot.

ETRE PASSIONNÉ, AVOIR UNE BONNE

VITESSE, ET COURIR AVEC BEAUCOUP

DE STRATÉGIE, TROIS CLÉS ESSENTIELS

POUR RÉUSSIR

Selon Cedric Vanoukia, la réussite pour l’intégration

d’un centre de formation repose sur

3 piliers.

Primo, il faut avant tout avoir de la passion pour

le football. Il est vrai que beaucoup de garçons

et de parents aiment le football et tout ce qui

tourne autour, comme le spectacle. Mais le plus

important, c’est d’abord d’aimer le foot. Cela

implique, « s’entrainer, refaire ses gammes et

réviser ses gammes au lieu de sortir ou de faire

n’importe quoi. » Il est également crucial de travailler

les points faibles, et de refaire constamment

les gammes, bref, travailler dur.

Secondo, il faut une intensité et vitesse maximale

dans les gestes et les mouvements. En effet,

la vitesse et la rapidité sont des qualités et

critères cruciales pour être un joueur de haut

niveau en métropole.

Tertio, il faut beaucoup courir et avoir beaucoup

de technique, c’est très important. En effet, beaucoup

de jeunes pensent qu’ils ne jouent que lorsqu’ils

ont le ballon aux pieds et pourtant non. Il

faut penser à comment est-ce que vous pouvez

aider votre coéquipier qui a le ballon, comment

lui libérer l’espace et où est ce que vous pouvez

recevoir une passe ? Autant de questions sur

lesquelles réfléchir sur le terrain.

3 QUI

JOUEURS DE GUADELOUPE

L’ONT LE PLUS MARQUÉ

Trois joueurs en particulier ont le plus marqué

Cedric Vanoukia lors de sa formation

au sein du centre. Il s’agit de David Sommeil,

le Guyanais Bernard Lama, et Jocelyn

Angloma.

DAVID SOMMEIL, LE GRAND DÉFENSEUR

« A partir du moment où il a signé au stade Rennais,

je savais que c’était un Guadeloupéen, donc mon

regard a été affuté et toute tourné vers lui. En plus,

j’ai eu de la chance de jouer avec lui avec les Gwada

Boys. C’est quelqu’un de très ouvert et d’avenant

même avec les jeunes. C’était un grand défenseur,

en plus Guadeloupéen. C’est vraiment le premier

joueur qui m’a marqué dans un premier temps sur le

plan footballistique. »

GUYANAIS BERNARD LAMA, LE CHAMPION DU

MONDE

C’était un plaisir pour lui de jouer avec l’Antillais-Guyanais

et champion du monde, Guyanais Bernard

Lama. Il a pu discuter de temps en temps après

les entrainements avec eux et profiter des conseils

de ces pros. Oui, il avait de la chance car il parlait

aussi créole !

JOCELYN ANGLOMA, UN GRAND JOUEUR QUI

L’A BEAUCOUP INSPIRÉ

Bien que Jocelyn Angloma ait déjà joué plusieurs fois

à Rennes, Cedric Vanoukia n’a pu faire sa connaissance

qu’au sein de Gwada Boys, alors qu’il entamait

sa fin de carrière à l’âge de40 ans. Selon lui, «

c’est un exemple à suivre pour tous les garçons qui

inspirent à devenir un jour un joueur professionnel

par son humilité, par son travail, par son respect par

sa remise en question. ».

#LOCALEMENTFIERS


44

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET OCTOBRE 2020 2019

Karaïbes Sports, un très beau concept

Le Karaïbes Sports, est un concept magnifique selon

Cedric. En effet, c’est un moyen qui permet aux Antillais-Guyanais

qui se trouvent en métropole de garder un

lien avec leur origine.

Quant au slogan « localement fiers », il est juste parfait.

Cela ne peut que les rendre fiers de leurs origines. C’est

un peu en quelques sorte comme une reconnaissance

même de la métropole.

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

45

PUB

#LOCALEMENTFIERS


46

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020 47

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | FÉVRIER 2020

Gaël GEOLIER

âgé de 29 ans est un ancien footballeur, un

coach sportif diplômé, et surtout un vrai passionné

du sport. Il en a fait un métier. Il nous

parle de son parcours, de sa passion et sa

relation avec les footballeurs, ainsi que de ses

activités durant cette période de confinement.

Le sport, plus qu’une passion

Ex-footballeur successivement au sein de la Dynamo,

du CSM et du Phare, GEOLIER Gael, se consacre actuellement

au futsal à la Ginga Futsal Club, où il est un

joueur coach-adjoint/préparateur) mais aussi un partenaire.

Il joue également au beach soccer au Moule

Football Ka Beach Soccer, un club dont il est aussi

fondateur et coach.

Il est a preciser qu’il fait d’ailleurs partie de la sélection

de Guadeloupe.

« Cela fait environ 6 ans que je touche au haut niveau

du beach soccer à l’échelle nationale et internationale

et que j’ai appris par la même occasion à découvrir

une discipline riche en émotion ».

GEOLIER Gael, Coach sportif et bien plus que ça... «

Le sport ne se limite pas à une simple passion, c’est

pour moi un véritable métier ».

« Je suis professeur en activités physiques adaptées à

la clinique les Nouvelles Eaux Marines du Moule. Mon

rôle est de m’occuper du renforcement musculaire et du

reconditionnement du patient, en leur proposant une

activité sportive, en fonction de leur pathologie (Neurologique

ou Traumatologique).

Par ailleurs, j’ai décidé de monter ma société d’accompagnement

sportif collectif ou individuel. En fait, ma

formation spécialisante me permet d’avoir une approche

plus ou moins « thérapeutique » du sport, chose

qui selon moi, représente un atout. »

#LOCALEMENTFIERS


48

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

Coach sportif, un métier très

épanouissant

« Je suis un amoureux du sport »

« Comme beaucoup de jeunes pratiquants, mon rêve

était de devenir footballeur professionnel. Mais, après

un séjour avorté au centre de formation des Girondins

de Bordeaux, dû à une blessure, une discrète attirance

envers la thérapie et la préparation physique post-blessure

s’est réveillé en moi.

Après avoir obtenu mon bac S, il était temps pour moi

de choisir mon orientation professionnelle. Amoureux

du sport, j’ai donc fait le choix de m’orienter vers les

STAPS. Le temps m’a permis de me conforter dans ma

décision. La licence en poche, j’ai pris la direction de

Montpellier afin de me spécialiser dans la Réhabilitation

par les Activités Physiques Adaptées.

Peu de temps après ma formation, j’ai été embauché à

la Clinique du Moule et quelques années plus tard, j’ai

fondé mon entreprise. Deux activités complémentaires

où je m’épanouis pleinement. »

3G FIT, une société qui porte

bien son nom

« J’ai choisi « 3G » pour les initiales de mon Nom,

Prénom et 2e Prénom, GEOLIER Gael Glenn, et « Fit »

qui signifie « en forme » en anglais. En alliant les deux,

j’ai trouvé que cela sonnait bien * rire *.

GEOLIER Gael et le Football

« J’ai un lien indirect mais toujours très étroit avec le football.

Beaucoup de mes amis proches pratiquent encore

en club.

De plus, ma pratique et mon expérience diversifiées

(Football, Beach Soccer et Futsal) sont autant d’atouts

que j’utilise au quotidien notamment durant mes prises

en charge. Cela me permettent d’ailleurs d’avoir une

approche différente du Football en général ».

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

49

Sa relation avec les joueurs

locaux

« Beaucoup de joueurs me sollicitent. Parmi les plus connus :

ANATOL, MIRVAL, et j’en passe.

Certains font appel à moi pour une réathlétisation post-blessure,

d’autres pour de la préparation physique, avec des objectifs

variés. J’ai eu affaire à des sportifs qui souhaitent revenir à

leur niveau initial avant traumatisme, d’autres qui se préparent

avant une compétition ou un éventuel test de recrutement. Un

tas de profils variés qui ont tous pour but le gain de performance.

»

« 3G Fit Insta Live », une séance de sport en live sur Instagram

durant le confinement

«Je ne m’attendais pas à un tel succès.»

« Toutes les salles de sport étaient fermées et les sorties restreintes.

Depuis le début du confinement, j’avais constaté que cela

pouvait représenter un problème pour nos adeptes d’activités

physiques, débutants comme confirmés. La solution proposée

a été de mettre à disposition des séances de sport ludiques en

LIVE 3 fois par semaine sur la plateforme Instagram, accessibles

à tous.

En prenant cette initiative, je ne m’attendais pas à un tel succès,

au point d’être sollicité par des sponsors.

Et, ce concept m’a par dessus tout permis de développer mon

réseau et créer une communauté fidèle.»

« 3G Fit Bootcamp », ou dépassement de soi ! (Et même plus...)

« Sur ma longue liste de projets, il s’agit de l’un des premiers

qui se sont concrétisés.

Je cherchais à proposer, un moyen accessible à tous de repousser

ses limites grâce à des exercices ludiques. Après réflexions,

j’ai trouvé qu’un Bootcamp serait là bonne solution.

Ce terme qui, par sa traduction littéraire, signifie camp d’entraînement,

est un type de préparation physique d’origine militaire

conçu pour développer la force et la forme grâce a des

exercices variés en utilisant le moins de matériel possible.

J’ai, dès le départ, voulu y ajouter une touche de douceur en

liant sport et plaisir gustatif. A chaque édition, les participants

ont donc la possibilité de profiter d’un brunch healthy qui fait

aujourd’hui partie de l’image de l’évènement.

Lors du dernier Bootcamp nous avons même innové en mettant

à disposition un village composé de stands variés (massage,

smootie, etc). L’idée étant de toujours vouloir développer le

concept. »

#LOCALEMENTFIERS


50

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET OCTOBRE 2020 2019

La Panser football

le projet associatif

Il y a une réflexion absolument nécessaire que les dirigeants de

club doivent mener notamment sur le projet associatif porté. Un

club de football amateur, comme toute autre instance à vocation

sociale et éducative doit recouvrer son rôle en tant que vecteur

de cohésion sociale et de bien vivre ensemble. Un club est un

agent de socialisation et il est un pont dans l’éducation de nos

enfants.

Le projet associatif, reflet de l’ambition

d’un club

Le projet associatif parlons en. Tantôt éludé,

tantôt sous-estimé et souvent bâclé par les instances

dirigeantes de club sportif, il n’en demeure

pas moins que l’idée même d’une ambition

aussi minime soit elle au sein des clubs

aura peu de chance d’aboutir sans projet. Entre

projet associatif, projet sportif, projet éducatif

nous avons tendance à nous égarer et parfois à

confondre qui des projets va déterminer la mise

en place de l’autre. Car oui, il y a un ordre à

respecter dans l’élaboration des projets et une

cohérence à assurer avec et pour tous ; membre

du club.

Avant tout, poser les fondations, les bases solides

d’une aventure cohérente au fil des années

servira sans aucun doute de tremplin pour la

suite. Mais que revêt l’action de « poser les fondations

»? Et c’est là à mon sens que la bablesse…On

constate que la conception du projet

est trop souvent confié à un groupe restreint de

personnes qui évolue en vase clos au sein de la

structure avec peu d’échange et de concertation

et donc peu de réflexion. Mais attachons nous

avant tout à essayer de définir ce qu’est un projet

associatif plus communément appelé projet

club et ce, pour ensuite mieux appréhender sa

mise en oeuvre.

Le projet associatif, est avant tout un outil de

réflexion. Car s’il doit être bien conçu, bien penser

comme l’élément indispensable qui permettra

d’élaborer une dans la construction du projet,

il en va surtout de la méthode qui sera employée

afin d’utiliser efficacement cet outil. Le projet associatif

doit permettre le développement du club,

il doit favoriser son essor et être au service des

ambitions fixées par le club. Autrement dit, le projet

associatif trouvera ancrage dans la méthode

d’élaboration qui lui sera dédiée. Beaucoup la

sous estime, très peu l’exploite ; mais les clubs

qui réussissent sont ceux qui incontestablement

adoptent une activité réflexive en la matière.

Formaliser, c’est écrire. Une fois la réflexion

menée il faut pouvoir garder une trace. Le projet

associatif fixera vos objectifs sur court, moyen

ou long terme, il permettra un projection dans le

temps en favorisant une continuité dans l’atteinte

des objectifs fixés et en veillant à ce que le cadre

de fonctionnement établi soit respecté. L’ensemble

des actions et le projet même doivent être placés

sous l’égide d’un responsable de projet (bureau,

comité directeur, directeur sportif, responsable

technique…)

Il est à noter que la nature des objectifs peuvent

varier ; ils sont sportifs, éducatifs, sociaux ; déterminés

pour le club et ses membres.

Ici évoquons la stratégie d’action. Elle se définie

#LOCALEMENTFIERS


le projet associatif WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | OCTOBRE | JUILLET 2020 2019 51

"LE PROJET ASSOCIATIF D'UN

CLUB ; C'EST LE REFLET DE SON

"Il y a une réflexion absolument nécessaire que les dirigeants de club doivent mener

notamment sur le projet associatif porté. Un club de football amateur, comme toute autre

instance à vocation sociale et éducative doit recouvrer son rôle en tant que vecteur de

cohésion sociale et de bien vivre ensemble. Un club est un agent de socialisation et il est

un pont dans l'éducation de nos enfants." Chafik Zaghdoudi de PanserFootball

AMBITION"

DE MANIÈRE PARTICIPATIVE

FAIRE L'INVENTAIRE DES FORCES

VIVES ET LES IMPLIQUER

DÉTERMINER LES OBJECTIFS

ET LES AXES DE TRAVAIL

ÉLABORER , CADRER ET

PLANIFIER LE PROJET

DÉTERMINER LA STRATÉGIE DE

DÉVELOPPEMENT

ANALYSE DU CONTEXTE

ÉTAT DES LIEUX ET DIAGNOSTIC

FORMALISATION ET

PARTAGE DU PROJET

LE TOUT, SOUS

L'ÉGIDE D'UN

RESPONSABLE DE

PROJET

LE PROJET

PROJECTIONS ET COMMUNICATION

INTERNE ET EXTERNE

MISE EN OEUVRE DU PROJET

SUR LA BASE DES RESSOURCES

ET MOYENS ÉXISTANTS

ÉVALUATION DU PROJET

ASSOCIATIF

MISE EN PRATIQUE DES

ACTIONS RETENUES

POINT DE RÉAJUSTEMENT

SI NECESSAIRE

QUALITATIVE ET/OU

QUANTITATIVE

À INTERVALLE RÉGULIER

comme étant la « MÉTHODE » et l’ensemble

des « MOYENS » utilisés. Deux points essentiels

qui permettront d’atteindre les objectifs fixés. La

stratégie d’action est un préalable qui s’avérera

efficient dans la réussite de votre projet s’il est

bien travaillé et suffisamment anticipé.

Le projet associatif fixe votre ambition. Pour

le mener à bien il déclinera les actions types

à mener, un échéancier à respecter ainsi que

d’un cadre qui déterminera la mise en oeuvre

de ses actions. Aussi, évaluer l’efficacité de

la démarche employée au fur et à mesure de

l’avancé de votre projet vous aidera à ajuster

si besoin votre cadre d’intervention et à repérer

plus facilement vos axes d’amélioration.

Plus haut j’évoquais le fait que le projet associatif

était trop souvent sous-estimé, bâclé voir

éludé. Il convient de se questionner sur le désintérêt

des clubs quant à ce précieux sésame vis

à vis des acteurs locaux et des partenaires susceptibles

de les soutenir. Le projet associatif est

votre carte d’identité, votre vitrine ; en somme il

vous représente. Enfin, il donne le ton, la direction

à suivre et il serait préjudiciable au club et à ses

membres de restreindre la réflexion dans le processus

d’élaboration du projet. Autrement dit, ouvrir

et faciliter l’accès au projet, à sa construction

libérera les énergies et mobilisera les forces vives

de votre club, le tout dans un cadre suffisamment

ferme mais pas fermé afin de recueillir l’adhésion

de tous à votre projet.

#LOCALEMENTFIERS


52

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

Tatiana GINA

La nouvelle recrue de Montauban FCTG

Dans le sport la passion et le soutien de la famille sont des éléments essentiels pour

bâtir une carrière de fer. Une joueuse talentueuse et reconnue partage ses débuts

et son parcours.

QUI EST GINA TATIANA ?

Gina Tatiana, âgée de 23 ans est célibataire,

mère d’une fille de 5 ans. Sa passion préférée est

bien sans conteste le football. Elle aime bien jouer

sur le terrain, mais déteste par contre perdre.

SA PASSION

J’ai toujours été passionnée par le football depuis

ma tendre enfance. Quand j’avais 5 ans, ma mère

ne voyait pas de mauvaise œil le fait que je joue

ce sport. Au contraire, elle m’a toujours soutenue

tout au long du parcours que j’ai entrepris. Dans

mon jeune âge, j’ai toujours habité la Martinique

et je jouais dans les coins. Je pensais que c’est

la raison pour laquelle ma famille n’inquiétait

pas à l’époque. Mais plus tard, leur soutien s’est

confirmé quand j’avais à passer des stages pour

rencontrer des clubs ou pour jouer à un match.

Je n’avais pas de soucis à faire par rapport à

l’acceptation de ma famille, notamment de la part

de ma mère. Je me rappelle bien, par exemple

de mon expérience avec les footballeurs de la

Guadeloupe en France. Ma famille ne s’est jamais

doutée de mon orientation pour le football féminin

à tel point que j’ai pu avoir de bels échanges avec

mes collègues masculins. J’ai eu de nombreuses

opportunités qui m’ont obligé de quitter le

département, et très souvent ma famille, comme

mon voyage pour la Dominique et de Barbade,

ou encore de ma longue période de stage en

Clairefontaine avec l’équipe des jeunes de Lyon

et de Soyaux. Et grâce à ma famille et le soutien

de ma famille, ce sont des bonnes occasions qui

ont construit ma carrière dans ce sport qui me

passionne.

“Ma famille ne

doute pas de mon

orientation”

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

53

SON DÉPART

“Un réel défi de ma

carrière”

J’ai décidé de partir du club franciscain pour

pouvoir intégrer la FAM. Ce départ n’est pas

négatif car il s’agit d’une nouvelle opportunité qui

s’ouvre. Pour moi, c’est une prise de décision assez

complexe dans la mesure où je fais partie de cette

équipe. J’ai évolué et pu vivre autant d’expérience

au sein de cette équipe. Du coup, ce départ

constitue réellement un défi pour commencer

ma carrière. C’est un départ assez décisif pour

toute ma vie, que ce soit ma vie personnelle ou

ma vie professionnelle. Je peux dire que je quitte

en quelque sorte ma zone de confort pour aller

intégrer une nouvelle équipe en formation. Je suis

parti pour rejoindre de nouvelles coéquipières qui

n’auraient pas forcément les mêmes expériences ou

une organisation identique malgré qu’on pratique

la même activité. Quoi qu’il en soit, je peux dire

que je ne regrette pas de l’avoir quitté car j’ai

pu réaliser de belles saisons et passer de bons

moments avec cette équipe merveilleuse.

D’ailleurs, je voudrais préciser que

la vie des joueuses est animée par

des départs et de intégrations dans

des divers clubs. Actuellement, par

exemple, bien que je vienne d’intégrer

une équipe, je prépare déjà un

prochain départ pour le club

de D2 de Montauban FCTG en

faisant des exercices physiques

d’abdos, de gainage et de

courses par exemple. Et même si

je crains fort de mon arrivée dans

cette équipe prochainement, j’ai

déjà très hâte d’y être.

SA PROPOSITION POUR LE FOOTBALL

FÉMININ MARTINIQUAIS.

Pour ma part, je pense que le football féminin

n’a pas beaucoup évolué en Martinique. Je

trouve que nous sommes encore au même

stade. Il faut remarquer que tous les ans, nous

avons une équipe dans le championnat. C’est

la raison pour laquelle je propose de modifier

certains principes pour que le football féminin

puisse atteindre plus de jeunes et d’adeptes.

On peut par exemple laisser les jeunes filles

de plus de 15 ans à évoluer et accéder au

sénior féminin. Je crois qu’avec cette nouvelle

manière de faire on aurait plus d’équipe

féminine de football.

Dans le sport la passion et le soutien de la

famille sont des éléments essentiels pour bâtir

une carrière de fer. Une joueuse talentueuse et

reconnue partage ses débuts et son parcours.

D’AUTRES PASSIONS À PART LE FOOT-

BALL

Etant une sportive et une footballeuse, elle

regarde les matchs. Son joueur préféré est

Lionnel Messi, et Louisa NECIB, bien que celleci

ne joue plus beaucoup. Son club préféré

est le Rc St Joseph et elle est un supporter

de Lyon et Barcelone. Le match de LDC

Juv/Lyon est celui qu’elle a regardé

dernièrement.

A part le football, elle aime aussi le

handball, dormir et les sorties avec

ses amis et être en famille. Outre

cela, elle lit aussi les livres, dont «

mon étoile » de Wendy Renard, qui

est le dernier livre qu’elle a lu.

#LOCALEMENTFIERS


54

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

PUB

#LOCALEMENTFIERS


05

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

55

Les

équipes

types

selon les internautes

LE 11 TYPE

#LOCALEMENTFIERS


56

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020 57

AVIS D’EXPERT

Eddy Golabkan

Consultant, Guadeloupe 1ère

Quand on voit le résultat de ce vote en ligne, force est de constater que

la génération internet, celle des 20 dernières années, a beaucoup influencé

ce sondage... Non pas que les joueurs choisis ne méritent pas de

figurer en si bonne position mais c’est oublié aussi ce qui ont emmené le

CSM au plus haut depuis sa création en


1931...

Toutefois, certains dans cette équipe-type désignée par les internautes

sont largement à leurs places...

C’est le cas de Fabrice Mercury, dans les buts, calme et puissance sont

pour moi ses deux premières qualités...

Le phénomène Kévin Delannay : Bon à tous les postes et meilleur là où

on ne l’attend pas... Mais un talent vraiment inexploité au maximum...

Jérémy Valmy, capitaine précoce a 16 ans, des responsabilités assumées

avec aisance...

Félix Siar, le géant rééquilibré... En progrès année après année

pourtant pour moi, ses blessures et ses dernières suspensions ne doivent

pas le voir figurer dans ce 11... Je lui préfère, à ce poste Raphaėl

Gradel, le déménageur de la fin des années 90... Solide et toujours

présent... Le premier au combat...

Willy Luit, est arrivé trop tard au CSM et il n’y est pas rester assez

longtemps... Je ne sais pas s’il doit figurer dans cette équipe-type... Cela

ne remet en rien ses qualités... Et d’ailleurs je ne sais qui mettre à sa

place...

Dans l’entre-jeu, je garde Fabien Beral et je remet a ses côtés son acolyte

à la récupération Sébastien Lobry car les deux font la paire pour

moi (comme le duo Thiago Motta et Claude Makelele... lol)

Par contre pour animer le jeu offensivement, place au CSM des années

80 d’abord l’inlassable Bernard Pascal (un jeu et une morphologie

comme Jean Tigana) puis le virevoltant Michel Hérem (un talent fou) et

le virtuose Willy Larney (le meilleur joueur qui n’ait jamais porté les couleurs

du Club Sportif Moulien)...

Par contre, à la pointe de l’attaque, il est bien sûr incontournable,

Ludovic GOTIN, même sur une jambe, je le prend dans mon équipe

et je suis sûr qu’il marquera un but... Je pense que jamais en R1, un

attaquant n’a jamais été aussi prolifique...

Mon CSM joue donc en 4-2-3-1 et il a fière allure...


#LOCALEMENTFIERS


58

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020 59

AVIS D’EXPERT

Benjamin Corandin

Consultant, MFM

A quelques choses près, on a quasi l’équipe qui nous a représenté lors

de la Gold Cup 2007 (et 2009). C’est pas étonnant, cette équipe avait

marqué les esprits... Au delà des victoires, on a pu remarquer que les

joueurs mettaient du coeur, de l’envie, de la détermination afin d’arriver

le plus loin possible. Des valeurs qui ont largement manqué à


notre

sélection et à nos clubs, ces dix dernières années. J’ai néanmoins un

pincement au coeur, de ne pas y retrouver Alain Vertot, qui a largement

prouvé à la Guadeloupe toute entière, qu’il était le meilleur défenseur

central de ces 3 dernières décennies.

Concernant les choix offensifs, on retrouve Dominique Mocka et Gotin

qui ont largement montré à titre local, qu’ils étaient les meilleurs en

terme de régularité. Ils avaient cette capacité de décider du sort du

match par un geste, venu d’ailleurs (surtout Dominique). Pas étonnant

de les retrouver dans le 11. Cette équipe a de la gueule...


#LOCALEMENTFIERS


60

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS


WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020 61


AVIS D’EXPERT

Guynel Capgras

Youtubeur; Guynel C

La Martinique,s’il y a besoin de le rappeler

à vu éclore un nombre incalculable

de talentueux joueurs de football,en club

et en sélection.

Karaibes Sports me donne un véritable

casse-tête en me demandant mon opinion

sur ces deux compositions mais je me

lance dans ce périlleux exercice.

CLUB FRANCISCAIN

J’ai eu la chance et l’honneur de voir évoluer plusieurs générations et la

majorité des joueurs qui ont été retenus dans ce 11 fait partie de l’équipe

qui a inculqué l’identité et la culture du beau jeu à la franciscaine.

Ce 11 est parfaitement cohérent et aurait même pu être cité pour la

sélection de Martinique.

Parmi les nombreux joueurs qui pourraient y figurer je pense aussi à

Marco Lagier,autre gardien de légende, David Fordant un libéro avec la

classe et l’élégance d’un meneur de jeu,Charles-Edouard Coridon que je

n’ai pas besoin de présenter,le phénomène Steeve Gustan,joueur le plus

talentueux que j’ai vu dans toute ma vie,et tant d’autres. Réyal, Ruperné,

Vaubien, Lupon, Goron, Emica la liste est vraiment trop longue.


#LOCALEMENTFIERS


62

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

#LOCALEMENTFIERS



WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020 63

AVIS D’EXPERT

Guynel Capgras

Youtubeur; Guynel C

MARTINIQUE

Même problématique,je pense qu’il est impossible de trouver 2 martiniquais

donnant le même 11,il y a pléthore de joueurs pouvant y figurer.

Parmi nos anciens figurent Claude Michalon et Victor Jean-Baptiste mais

il y a tant de nombreux autres qui auraient pu y être.

Je ne me lancerai pas dans les noms car je n’en finirai pas.Cette équipe

a fier allure en tout cas sur le papier et me paraît largement compétitive

pour lutter avec les nations de la Caraïbes,un 11 porté sur l’offensive

avec pas mal de très bon manieurs de ballon,ça aurait été certainement

une équipe plaisante à voir jouer.


#LOCALEMENTFIERS


64

WWW.KARAÏBES-SPORTS.COM | JUILLET 2020

vie de kiné

Pensez-vous que cette

histoire va continuer ?

ARAS MARC-ALBERT • GUYANE

« Pour les joueurs, pour le staff et pour la

Guyane, j’espère, car les précédemment cités

le méritent tous ». Néanmoins, il constate

un obstacle à la réalisation de ce rêve : «

les moyens restent encore limités ». Les

déplacements dans la Caraïbe ne sont pas

non plus faciles.

Il espère que l’histoire des Yana Doko ira

encore très loin surtout pour la Guyane, avec

ou sans lui.

PINEAU THOMAS • GUADELOUPE

Oui, je pense et je l’espère, car un groupe

est en train de se créer et c’est de bon augure

pour la suite. Oui, je pense et je l’espère, car

un groupe est en train de se créer et c’est de

bon augure pour la suite.

PIEGAY THOMAS • GUADELOUPE

On souhaite qu’elle aille le plus loin possible

(Gold Cup) ! Nous avons des joueurs d’un

très bon niveau, notre effectif est donc là

pour nous permettre de rêver au meilleur des

scénarios.

PIQUION JEAN-YVES • MARTINIQUE

Je souhaite continuer à encadrer la sélection

de football tant que la Ligue de football de

Martinique me renouvellera sa confiance.

BERNADINE STÉPHANE • MARTINIQUE

J’espère que cette histoire va continuer, que

les joueurs continuerons à nous faire faire

rêver et nous permettre de vivre ce genre de

compétitions.

#LOCALEMENTFIERS


PUB

More magazines by this user
Similar magazines