Pour mieux connaître Jésus-Christ - Ellen G. White

4eange.com

POUR

MIEUX CONNAÎTRE

JÉSUS-CHRIST

Ellen G. White


Préface

***

Les personnes auxquelles les écrits de Mme E. G. White sont familiers,

et qui ont appris à considérer comme un trésor les ouvrages d'édification dus

à sa plume inspirée, accueilleront avec joie ce nouveau livre de la même

source. Celui-ci sera particulièrement apprécié parce qu'il est en grande

partie composé d'extraits auxquels les lecteurs ne pourraient guère avoir

accès autrement. Rares sont les pages où se trouvent des citations d'ouvrages

courants d'E. G. White. Plus de la moitié de cet ouvrage est constituée

d'extraits de la riche mine de textes inspirés que sont les articles de l'auteur,

publiés au cours de sa longue existence dans divers périodiques tels que

Review and Herald, Youth's Instructor et Signs of the Times. Le tiers environ

de ce volume est formé de manuscrits et de lettres non publiés, confiés à la

garde du Conseil d'administration des publications d'Ellen G. White, sous la

direction duquel cet ouvrage a été préparé. Beaucoup de ces textes inédits

étaient des messages personnels dans lesquels l'auteur s'entretenait à coeur

ouvert avec ses correspondants. Ces messages nous adressent aujourd'hui les

mêmes fervents appels, les mêmes tendres avertissements et encouragements

que lorsqu'ils furent écrits. Certaines pages contiennent des extraits de

méditations matinales consignées par l'auteur dans son journal. Elles donnent

au lecteur un aperçu significatif de la vie de prière d'Ellen White et sont, à

cause de cela, particulièrement intéressantes.

Pour faire tenir chaque lecture dans une seule page de fréquentes

coupures ont été nécessaires; elles sont, comme d'habitude, indiquées par des

points de suspension. Les compilateurs se sont scrupuleusement efforcés de

ne pas altérer la pensée et le but de l'auteur. Les versets quotidiens ont été

choisis en fonction des messages auxquels ils se rapportent.

Nous demandons à Dieu de bénir cet ouvrage afin qu'il aide ses lecteurs

1


à acquérir une connaissance plus intime de notre Seigneur et Sauveur, une

plus juste appréciation de son étonnant sacrifice en faveur de l'humanité

perdue, une vision plus claire de la beauté et de la perfection de son caractère

et une meilleure compréhension des sommets auxquels nous pouvons

atteindre dans le développement de notre propre caractère, lorsque, revêtus

de la robe de sa justice, nous nous efforçons de devenir « parfaits en lui ».

Conseil d'administration des publications d'Ellen G. White.

« Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées

comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses

comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ

mon Seigneur, ... afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection,

et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa

mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d'entre les morts. »

Philippiens 3: 7-11.

« Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et

celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jean 17: 3.

« Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix. » Job 22: 21.

« Il nous serait avantageux de passer, chaque jour, une heure dans la

méditation et la contemplation de la vie du Christ. Il faudrait y penser d'une

manière détaillée, s'efforçant, par l'imagination, d'en reproduire toutes les

scènes, surtout les dernières. En nous plaçant ainsi en face du grand sacrifice

accompli pour nous, notre confiance en lui se trouve affermie, notre amour

est intensifié, et son Esprit nous pénètre plus complètement. » -- Jésus-

Christ, p. 42.

2


Janvier 1

Ouvrez le trésor

A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée

d'annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ. Eph. 3: 8.

La Parole de Dieu est riche en vérités que nous pouvons approfondir

pendant toute notre vie pour nous apercevoir que nous avons seulement

commencé à les admirer. ... Elle renferme des trésors insondables, pour nous.

Il nous faudra toute l'éternité pour comprendre les richesses de la gloire de

Dieu et de Jésus-Christ. ...

Le Christ a dit: « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive.

» (Jean 7: 37) Avez-vous épuisé la source? Nullement, car elle est

intarissable. Dès que vous en éprouvez le besoin, vous pouvez boire à longs

traits. La source est toujours abondante. Et quand vous avez bu à cette

dernière, vous ne cherchez pas à apaiser votre soif aux citernes crevassées du

monde; vous ne vous efforcez pas à trouver plus de plaisir, plus

d'amusements, plus de gaieté, plus de fantaisie. Non! parce que vous vous

êtes désaltéré au fleuve qui réjouit la cité de Dieu. Alors votre joie est

parfaite, car le Christ est en vous.

La rémunération de ceux qui suivent le Christ, c'est Jéhovah-

Emmanuel, celui en qui « sont cachés tous les trésors de la sagesse et

de la science » et en qui « habite corporellement toute la plénitude de la

divinité ». (Col. 2: 3, 9) Ils apprendront à l'aimer, à le connaître, à le

rechercher à mesure que leur coeur s'ouvrira pour recevoir ses attributs,

à ressentir son amour et sa puissance, posséder les insondables

richesses du Seigneur, comprendre de mieux en mieux « quelle est la

3


largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l'amour de

Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte [qu'ils soient] remplis

jusqu'à toute la plénitude de Dieu ». (Eph. 3: 18, 19) « Tel est l'héritage

des serviteurs de l'Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit

l'Éternel. » (Es. 54: 17)

Point n'est besoin de souffrir de la faim ou de la soif quand le trésor du

ciel nous est ouvert et que la clé est en notre possession. Quelle est cette clé?

La foi, qui est un don de Dieu. Ouvrez donc le trésor et puisez dans ses

richesses abondantes.

4


Janvier 2

Où la sagesse commence-t-elle?

Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Éternel; et la

science des saints, c'est l'intelligence. Prov. 9: 10.4

Il y a une grande différence entre les possibilités de développement que

Dieu a données à l'homme et le degré de perfectionnement qu'il atteint.

La Parole de Dieu nous fait connaître les moyens les plus efficaces

d'éducation comme aussi la source la plus précieuse de connaissances mise à

la disposition de l'homme. L'intelligence s'adapte aux dimensions du sujet

qu'elle étudie. Si elle ne s'occupe que de sujets triviaux et vulgaires et n'est

jamais poussée à faire un effort sérieux pour comprendre les grandes vérités

éternelles, alors elle s'affaiblit et s'amoindrit. Ces vérités font la valeur des

Écritures comme instrument de culture intellectuelle. .. Les Écritures nous

conduisent directement à la contemplation des vérités les plus ennoblissantes

et étonnantes qui soient présentées à l'esprit humain. Elles dirigent nos

pensées vers l'Auteur infini de toutes choses. En elles, le caractère de Dieu

nous est révélé et nous entendons sa voix alors qu'il s'entretient avec les

patriarches et les prophètes. Elles nous expliquent les mystères profonds de

sa providence et les grands problèmes qui ont fixé l'attention de tous les

esprits réfléchis et dont l'intelligence humaine, sans l'aide de la révélation,

cherche en vain la solution. Elles ouvrent à notre esprit un système simple et

cependant sublime de théologie, nous présentent des vérités qu'un enfant

peut comprendre et qui, néanmoins, défient par leur profondeur la puissance

de l'esprit le plus subtil.

Plus profondément on étudie la Parole de Dieu, plus on la comprend,

5


mieux aussi on se rend compte que derrière son texte se cachent une sagesse,

une connaissance et une puissance infinies. ...

Si la jeunesse voulait apprendre aux pieds du divin Maître, comme le

fit Daniel, elle saurait que la crainte de l'Éternel est le commencement de la

sagesse. ... Ceux qui se consacrent à Dieu et jouissent de sa grâce protectrice

et de l'influence vivifiante de son Esprit posséderont une puissance

intellectuelle plus vive que les gens du monde. Ils développeront au plus haut

degré leurs facultés.

6


Janvier 3

Qui peut connaître Dieu?

Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, parvenir à la connaissance

parfaite du Tout-Puissant? Job 11: 7.

Nous sommes incapables de découvrir Dieu par nos efforts, mais il s'est

révélé lui-même dans la personne de son Fils qui est le reflet de la gloire du

Père et l'empreinte de sa personne. Si nous désirons connaître Dieu, nous

devons ressembler au Christ. ... Une vie purifiée par la foi en Christ comme

Sauveur personnel donnera au croyant une conception plus claire et plus

élevée de Dieu. ..

La vie éternelle sera la récompense de tous ceux qui obéissent aux deux

grands principes de la loi de Dieu: l'amour pour Dieu et pour le prochain. Les

quatre premiers définissent nos devoirs envers Dieu et nous ordonnent de

l'aimer; les six derniers résument nos obligations envers notre prochain.

L'obéissance à ces commandements est la seule preuve que l'homme

puisse donner d'une connaissance sincère et salutaire de Dieu. Notre amour

pour Dieu est manifesté par celui que nous témoignons à ceux pour lesquels

le Christ est mort. Alors qu'il était enveloppé de la nuée, le Christ nous a

donné des indications concernant cet amour. Clairement et distinctement il a

posé les principes du ciel que les membres de son peuple élu devaient

observer dans leurs relations mutuelles. Ces principes, Jésus les a nuis en

pratique durant sa vie terrestre. Les règles qui doivent diriger la vie de ses

disciples ont fait l'objet de son enseignement....

Ceux qui participent à l'amour de Dieu en recevant la vérité, le

7


montreront en s'efforçant diligemment, avec abnégation, de communiquer à

d'autres le message de la miséricorde de Dieu. Ils deviendront ainsi des

collaborateurs du Christ. L'amour pour Dieu et l'amour mutuel seront comme

une chaîne d'or les unissant au Christ. Leur vie sera liée à celle du Christ

dans une union sanctifiée et élevée. ... Grâce à cette union, les flots de

l'amour du Christ couleront constamment dans le coeur des croyants d'où ils

se répandront sur leur prochain.

Pour connaître Dieu, il faut absolument posséder les qualités révélant la

perfection du caractère du Christ: son amour, sa patience, son

désintéressement. Ces vertus sont cultivées par des actes de bonté venant

d'un coeur aimant.

8


Janvier 4

Une connaissance superficielle n'est pas suffisante

A qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce

mystère parmi les païens, savoir: Christ en vous, l'espérance de la gloire. Col.

1: 27.

Il est, dans la Parole de Dieu, de nombreux mystères que nous ne

comprenons pas; cependant, beaucoup de personnes, parmi nous, cessent

leurs recherches quand elles ont acquis une connaissance élémentaire du

Christ. Lorsque notre esprit commence à discerner quelques parcelles du

plan divin, lorsque nous obtenons une légère connaissance du caractère de

Dieu, nous sommes satisfaits, pensant avoir trouvé dans la Parole de Dieu

toute la lumière qui nous était destinée. Mais la vérité divine est infinie.

Nous devons faire tous nos efforts pour explorer la mine de la vérité afin de

découvrir les joyaux précieux qui y sont cachés. ... Telle était la pensée de

Jésus quand il conseilla à ses disciples de sonder les Écritures. (Jean 5: 39) Il

s'agit de comparer un passage avec un autre et une notion spirituelle avec une

autre de même nature. Nous ne devrions jamais nous contenter d'une

connaissance superficielle.

Nous ne comprenons même pas la moitié de ce que le Seigneur est

disposé à faire connaître à son peuple. ... Nos prières en vue de recevoir

l'intelligence des mystères que Dieu veut révéler à ses saints devraient

monter vers lui, accompagnées de foi et de contrition. ... Une plume

angélique ne pourrait décrire toute la gloire révélée dans le plan de la

rédemption. La Bible nous enseigne comment le Christ a porté nos péchés et

s'est chargé de nos iniquités. En elle, il nous est montré comment la

miséricorde et la vérité se sont rencontrées à la croix du Calvaire, comment

l'équité et la paix se sont embrassées et comment la justice du Christ peut

9


être communiquée à l'homme pécheur. Là sont manifestés une sagesse, une

justice, une miséricorde, un amour infinis. La profondeur, la hauteur, la

longueur, la largeur de l'amour et de la sagesse qui surpassent toute

connaissance ont été révélées dans le plan du salut.

Celui qui désire posséder la vérité dans son coeur, qui soupire après son

action dans sa vie et son caractère, l'obtiendra sûrement. Le Seigneur ne dit-il

pas: « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés

»? (Mat. 5: 6)

10


Janvier 5

La parole éternelle

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la

Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont

été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. Jean 1: 1-3.

La Parole, c'est-à-dire le Fils unique de Dieu, n'est qu'un avec le Père

éternel: un par sa nature, un par son caractère, un dans ses desseins. Il est le

seul Etre qui puisse entrer dans tous ses conseils et partager toutes ses

pensées. « On l'appellera le Conseiller admirable, le Dieu fort, le Père

d'éternité, le Prince de la Paix », « Celui dont l'origine remonte aux temps

anciens, aux jours éternels. "

Il le déclare lui-même: e Moi, la Sagesse, ... l'Éternel m'avait auprès de

lui quand il commença son oeuvre, avant même ses créations les plus

anciennes. J'ai été formé dès l'éternité, dès le commencement, dès l'origine

de la terre. ... Quand il posait !es fondements de la terre, j'étais auprès de lui,

son ouvrière. J'étais ses délices tous les jours. Et sans cesse je me réjouissais

en sa présence. (Es. 9: 5; Michée 5: 1; Prov. 8: 22.30)

C'est par son Fils que Dieu a créé tous les êtres célestes. « C'est en lui

que tout a été créé, … les trônes, les dominations, les autorités, les

puissances: tout a été créé par lui et pour lui. » (Col. 1: 16) Ministres de

Dieu, des anges, tout resplendissants de la lumière de sa présence, s'élancent,

d'un vol rapide, pour exécuter ses volontés. Mais celui qui, au-dessus d'eux

tous, exerce le commandement suprême, c'est le Fils, c'est l'Oint de l'Éternel,

« le rayonnement de sa gloire ", « l'empreinte même de sa personne », celui

qui soutient « tout de sa parole puissante ». (Héb. 1: 3, 8)

11


Le Christ était Dieu dans son essence et au sens le plus complet du

terme. ... Le Seigneur Jésus-Christ, le divin Fils de Dieu, existait de toute

éternité comme une personne distincte et cependant une avec le Père. Il était

la gloire suprême du ciel. Il était le chef des intelligences célestes et recevait

à bon droit l'adoration des anges. L'union du Christ avec son Père dès avant

la fondation du monde est une vérité lumineuse et glorieuse, c'est la lumière

qui, brillant dans les ténèbres, fait éclater la gloire divine originelle.

12


Janvier 6

Le grand je suis

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût,

je suis. Jean 8: 58.

JE SUIS, c'est l'expression d'une présence éternelle. Pour Dieu, le

passé, le présent et le futur sont une seule chose. Il voit les événements les

plus reculés de l'histoire et l'avenir le plus éloigné aussi clairement que nous

voyons les choses de la vie quotidienne. L'avenir nous est caché. Si nous le

connaissions, cela ne contribuerait pas à notre bonheur éternel. Dieu nous

offre une occasion de nous confier dans le grand JE SUIS. ... Notre Sauveur

a dit: « Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour: il

l'a vu, et il s'est réjoui. Les Juifs lui dirent: Tu n'as pas encore cinquante ans,

et tu as vu Abraham! Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant

qu'Abraham fût, je suis. » (Versets 57, 58) ...

Le Christ employait le nom sublime de Dieu révélé à Moïse, et qui

exprime l'idée de la présence éternelle. (Voir Ex. 3: 14) Esaïe vit aussi le

Christ et ses déclarations prophétiques sont réellement significatives: « Car

un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur

son épaule; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel,

Prince de la paix. » (Es. 4: 5) Parlant par le prophète, le Seigneur dit: « Je

suis l'Éternel, ton Dieu, le Saint d'Israël, ton sauveur. ... Ne crains rien, car je

suis avec toi. ... C'est moi, moi qui suis l'Éternel, et hors moi il n'y a point de

sauveur. ... Vous êtes mes témoins, dit l'Éternel, c'est moi qui suis Dieu. Je le

suis dès le commencement. ... Je suis l'Éternel, votre Saint, le créateur

d'Israël, votre roi. » (Es. 43: 3-15) ... Quand Jésus vint dans notre monde, il

déclara: « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par

moi. » (Jean 14: 6) ...

13


Le Seigneur demande à être cru et servi comme le grand JE SUIS, et

nous devons avoir une confiance implicite en lui.

14


Janvier 7

Collaborateurs dans la création

Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre

ressemblance. ... Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu,

il créa l'homme et la femme. Gen. 1: 26, 27.

Après la création de la terre et des animaux, le Père et le Fils

exécutèrent le plan qui avait été conçu avant la chute de Satan: celui de créer

l'homme à leur propre image. Ils avaient collaboré à la création de la terre et

de chaque être vivant. Alors Dieu dit à son Fils: « Faisons l'homme à notre

image. »

Adam et Ève sortirent des mains de leur Créateur dans la perfection de

leurs qualités physiques, mentales et spirituelles. Dieu planta pour eux un

jardin et les entoura de tout ce qui pouvait être agréable et plaisant à la vue et

répondait à leurs besoins physiques. ...

Le couple saint voyait dans la nature une oeuvre d'une beauté

insurpassable. La terre brune était recouverte d'un tapis verdoyant orné d'une

variété infinie de fleurs se reproduisant et se propageant d'elles-mêmes. Des

bosquets, des fleurs, des vignes grimpantes charmaient les sens par leur

beauté et leur parfum. Une grande variété d'arbres majestueux étaient

chargés de toutes espèces de fruits d'une saveur délicieuse. ...

Adam et Ève pouvaient admirer la magnificence de la gloire de Dieu

dans chaque brin d'herbe, chaque bosquet, et chaque fleur. La beauté

naturelle qui les entourait reflétait comme un miroir la sagesse, l'excellence

et l'amour de leur Père céleste. Et leurs cantiques d'amour et de louange

15


s'élevaient avec grâce et révérence vers le ciel, avec les hymnes angéliques et

les chants mélodieux par lesquels les oiseaux exprimaient sans crainte leur

bonheur. Où qu'il se portât, le regard rencontrait la vie. L'atmosphère en était

imprégnée. ...

Adam reflétait l'image de Dieu, selon laquelle il avait été créé. Il lui

ressemblait en justice et en sainteté. Son esprit était capable de se développer

constamment, de s'étendre et de s'affiner, car Dieu était son maître, et les

anges, ses compagnons.

16


Janvier 8

Un jour de tristesse pour l'univers

C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le

monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les

hommes, parce que tous ont péché. Rom. 5: 12.

Quand nos premiers parents furent placés dans le magnifique jardin

d'Éden, leur loyauté envers Dieu fut mise à l'épreuve. Ils étaient libres de

choisir entre le service de Dieu ou la désobéissance et l'alliance avec

l'ennemi de Dieu et de l'homme. .. S'ils méprisaient les commandements de

Dieu et écoutaient la voix de Satan qui leur parlait par le serpent, ils

perdraient non seulement leur droit de séjourner en Éden, mais la vie ellemême.

La première leçon importante qu'Adam reçut fut celle du renoncement

à soi-même. Les rênes du gouvernement de sa personne furent mises entre

ses mains. Le jugement, la raison, la conscience devaient dominer. ..

Adam et Ève étaient autorisés à manger le fruit de tous les arbres du

jardin, sauf un. Il n'y avait qu'une seule restriction. L'arbre défendu était aussi

attrayant et beau que n'importe quel autre. C'était l'arbre de la connaissance

parce qu'en prenant de ce fruit dont Dieu avait dit: « Tu n'en mangeras point

» (Gen. 2: 17) ils acquerraient la connaissance du péché, l'expérience de la

désobéissance.

Avec quel intense intérêt l'univers entier observait l'issue de la lutte qui

devait décider du sort d'Adam et d'Ève! Avec quelle attention les anges

écoutaient les paroles de Satan, l'instigateur du péché, alors qu'il cherchait à

17


annuler la loi de Dieu par son raisonnement fallacieux! Avec quel anxiété ils

attendaient de voir si le couple serait séduit par le tentateur et se livrerait à sa

ruse! Ils se demandaient: Le couple saint reportera-t-il sur Satan la foi et

l'amour qu'il voue au Père et au Fils? Prendra-t-il les tromperies de l'ennemi

pour des vérités ?

Adam et Ève se persuadèrent qu'une affaire insignifiante comme la

consommation du fruit défendu ne saurait entraîner les terribles

conséquences annoncées par Dieu. Mais dans cet acte minime résidait le

péché, la transgression de la sainte et immuable loi de Dieu. Il ouvrait les

portes de la mort et répandait sur notre monde une malédiction indicible. ...

Ne pensons pas que le péché est une chose insignifiante.

18


Janvier 9

Le mystère du péché

Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées.... Tu as été Intègre

dans tes voles, depuis le jour où tu fus créé Jusqu'à celui où l'iniquité a été

trouvée chez toi. Ez. 28: 14, 15.

Il n'est pas possible de donner de l'apparition du péché une explication

qui en justifie l'existence, mais on en sait assez sur son origine et ses

conséquences ultimes pour pouvoir admirer la justice et l'amour de Dieu

dans sa manière d'agir en présence du mal. Dieu n'est pas responsable de

l'entrée du péché dans le monde: rien n'est plus clairement enseigné par les

Écritures. Aucun refus arbitraire de la grâce divine, aucune erreur dans le

gouvernement divin n'a donné lieu à un mécontentement et à une révolte. Le

péché est un intrus mystérieux et inexplicable; sa présence est injustifiable.

L'excuser, c'est le défendre. S'il pouvait être excusé, s'il avait une raison

d'être, il cesserait d'être le péché. La seule définition qu'on puisse en donner

est celle de la Parole de Dieu: "Le péché est la transgression de la loi » c'est

la manifestation d'un principe réfractaire à la grande loi d'amour, base du

gouvernement divin.

Le péché a son origine dans l'égoïsme. Lucifer, le chérubin aux ailes

déployées, convoitait la première place dans le ciel. Il s'efforça de dominer

les êtres célestes, de les éloigner de leur Créateur et d'obtenir pour lui-même

leur hommage. ... C'est ainsi qu'il séduisit les anges et trompa les hommes. Il

les conduisit à douter de la parole de Dieu et à se méfier de sa bonté. ... Il

poussa ainsi les hommes à se joindre è lui dans la rébellion contre Dieu et les

ténèbres du malheur s'abattirent sur le monde.

19


Le péché fit son apparition dans un univers parfait. ... Les raisons de

son origine et de son développement n'ont jamais été données et ne le seront

même pas au dernier jour, quand se tiendra le jugement et que les livres

seront ouverts. ... En ce jour-là, chacun sera convaincu que le péché n'a pas

et n'a jamais en de cause. Au moment de la condamnation finale de Satan, de

ses anges et de tous les hommes qui en dernier ressort se seront identifiés à

lui comme transgresseurs de la loi divine, toute bouche sera fermée. Quand

on demandera aux rebelles, depuis leur chef jusqu'au dernier des

transgresseurs, pourquoi ils se sont élevés contre la loi de Dieu, nul ne

répondra.

20


Janvier 10

Dans l'âme, une inimitié divine

Je mettrai Inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa

postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu' lui blesseras le talon. Gen. 3: 15.

Adam et Ève se sentaient coupables devant Dieu et attendaient la

sentence que leur transgression encourait. Mais avant d'entendre pailler' de

chardons, d'épines, de tristesse, d'angoisse, et de leur retour à la poussière de

la terre, ils ouïrent des paroles qui durent leur rendre l'espoir. Bien qu'ils

dussent souffrir ... ils pouvaient diriger leurs regards vers la victoire finale.

Dieu déclara: « Je mettrai inimitié. » Cette disposition est surnaturelle

et ne naît pas spontanément. Quand l'homme pécha, sa nature devint

mauvaise et il se trouva non en opposition, mais en accord avec Satan. Le

fier usurpateur ayant réussi à séduire nos premiers parents, comme il l'avait

fait des anges, espérait obtenir leur fidélité et leur coopération dans toutes,

ses entreprises contre le gouvernement céleste. .. Mais, quand il entendit que

la postérité de la femme écraserait la tête du serpent, Satan sut que, s'il avait

réussi à dégrader la nature humaine … Dieu rétablirait néanmoins, par

quelque moyen mystérieux, l'homme dans son ancien état et le rendrait

capable de résister à son adversaire et de le vaincre.

C'est la grâce du Christ implantée dans l'âme qui crée l'inimitié contre

Satan. Sans elle, l'homme continuerait d'être son esclave, prêt à se plier à

toutes ses exigences. Ce nouveau principe engendre dans l'homme un conflit

là où il y avait la paix. La force communiquée par le Christ rend l'homme

capable de résister au tyran et à l'usurpateur. Quand un homme abhorre le

péché au lieu de s'y complaire, quand il résiste aux passions qui l'ont tenu en

21


esclavage et qu'il les domine, l'action d'un principe venant d'en haut est alors

évidente. Le Saint-Esprit doit être constamment communiqué à' l'homme,

qui, autrement, n'a aucune tendance à résister aux puissances des ténèbres.

Accepterons-nous l'inimitié que le Christ a placée entre l'homme et le

serpent? ... Nous avons le droit de dire: An nom de Jésus-Christ, je serai

vainqueur !

22


Janvier 11

L'étoile de l'espoir

Voici l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Jean 1: 29.

Le plan du sacrifice infini qui devait assurer le salut fut révélé à

l'homme déchu. Seule la mort du Fils bien-aimé de Dieu pouvait expier le

péché de l'homme, et Adam fut émerveillé de la bonté de Dieu qui donnait

une telle rançon pour le pécheur. Grâce à l'amour de Dieu, une étoile d'espoir

illuminait l'avenir terrible qui s'ouvrait devant le transgresseur. Par

l'institution d'un service de sacrifices et d'offrandes, la mort du Christ allait

être constamment -présentée à l'homme coupable afin qu'il pût mieux

comprendre la nature du péché, les conséquences de la transgression et les

mérites de l'offrande divine. Sans le péché l'homme n'aurait jamais connu la

mort. Mais dans l'innocente victime égorgée par ses propres mains, il pouvait

considérer les fruits du péché et la mort du Fils de Dieu en sa faveur. Il

discernait le caractère immuable de la loi qu'il avait transgressée, et,

confessant son péché, il se reposait sur les mérites de l'agneau de Dieu. ...

En devenant le substitut de l'homme et en portant la malédiction qui

devait tomber sur ce dernier, le Christ s'est donné lui-même en faveur de la

race humaine, afin de maintenir l'honneur sacré et élevé de la loi de son Père.

... Dieu a remis le monde entre les mains du Christ pour lui donner la

possibilité de satisfaire entièrement aux exigences de la loi et de rendre

évidente la sainteté de chacun de ses principes.

Le sacrifice des animaux était une image de l'offrande immaculée du

Fils bien-aimé de Dieu dont il annonçait la mort sur la croix. Quand Jésus fut

crucifié, l'emblème rencontra la réalité et le système des types cessa....

23


Le Fils de Dieu est le centre du grand plan de la rédemption, qui s'étend

au travers de toutes les dispensations. Il est, durant tout le temps de grâce

réservé à l'homme, « l'agneau immolé dès la fondation du monde » (Apoc.

13: 8, vers. ang) et le rédempteur des fils et des filles déchus d'Adam. « Il n'y

a de salut en aucun autre; car il n'y a sons le ciel aucun autre nom qui ait été

donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4 12)

24


Janvier 12

La révélation du caractère de Dieu

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous

étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Rom. 5: 8.

La chute de l'homme avec toutes ses conséquences ne fut pas ignorée

du Tout-Puissant. La rédemption ne fut pas une pensée surgie après coup, ni

un plan élaboré après la chute d'Adam. Elle est un dessein éternel dont

l'accomplissement fut accepté pour en faire une source de bénédiction non

seulement pour cet atome qu'est notre monde, mais aussi pour tous les

mondes créés par Dieu.

Quand l'homme eut péché, le ciel entier fut rempli de tristesse. ...

La race humaine, en désaccord avec la nature de Dieu, ne satisfaisant

plus aux exigences de sa loi, n'avait d'autre perspective que l'anéantissement.

Comme la loi divine est aussi immuable que le caractère de Dieu, aucun

espoir n'était permis à l'homme, à moins qu'un moyen ne fût trouvé pour

permettre le pardon de sa transgression, le renouvellement de sa nature et la

restauration de son esprit à l'image de Dieu. L'amour divin avait conçu un tel

plan. ..

Dans l'oeuvre de la création le Christ était avec Dieu. Il était un avec

lui, égal à lui. ... Lui seul, le créateur de l'homme, pouvait être son Sauveur.

Aucun ange du ciel ne pouvait révéler le Père aux pécheurs et les ramener à

la soumission envers Dieu. Mais le Christ pouvait manifester l'amour du

Père, car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. Le

Christ pouvait être l'intermédiaire entre un Dieu saint et une humanité perdue

25


et poser a sa main sur nous deux » (Job 9: 33).

Il proposa de prendre sur lui-même la culpabilité et la honte du péché,

de ce péché si repoussant aux yeux de Dieu que cela entraînerait sa

séparation d'avec le Père. Le Christ accepta de descendre dans les

profondeurs de la dégradation et de l'abjection de l'homme afin de rétablir

l'harmonie entre Dieu et l'âme repentante et croyante. Le Christ, l'agneau

immolé dès la fondation du monde, s'offrit lui-même comme sacrifice et

substitut pour les enfants déchus d'Adam.

La création, la rédemption, la nature et le Christ révèlent la gloire du

caractère divin. Par la merveilleuse expression de son amour dans le don de

son Fils unique ... Dieu a dévoilé son caractère aux intelligences de l'univers.

26


Janvier 13

Un amour sublime

Car Dieu e tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que

quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Jean 3:

16.

Ayant entrepris l'oeuvre de la rédemption de l'homme, le Père

n'épargnerait rien, quel qu'en fût le prix, de ce qui serait nécessaire pour

l'achèvement de son oeuvre. Il allait donner des possibilités aux hommes,

répandre sur eux ses bénédictions, les combler de faveurs et de dons, et

ouvrir les trésors du ciel à ceux qu'il venait sauver. Ayant rassemblé toutes

les richesses de l'univers et disposé de toutes les ressources de sa nature

divine, Dieu les mettrait à la portée de l'homme. Elles seraient un don gratuit.

Quel océan d'amour, quelle atmosphère divine enveloppe notre monde!

Quelle expression de bonté, de la part du Dieu éternel, que de consentir à

adopter la nature humaine dans la personne de son Fils et à l'introduire ainsi

dans les plus hauts cieux !

Toutes les intelligences célestes observaient avec un intense intérêt la

lutte qui se déroulait sur la terre, cette terre que Satan prétendait être sa

propriété. Ces moments étaient lourds de conséquences éternelles. Quelle

serait l'issue du conflit? Les anges attendaient que la justice de Dieu fût

manifestée et que sa colère éclatât contre le prince des ténèbres et ses

suppôts. Et voici, la miséricorde prévalut! Alors que le Fils de Dieu eût pu

venir pour condamner le monde, il descendit avec justice et paix pour sauver

non seulement les descendants d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, mais le

monde entier: tout enfant d'Adam qui croirait en lui, le Chemin, la Vérité et

la Vie. Quelle démonstration de l'amour de l'Éternel! Cet amour est

incomparable.

27


Notre Rédempteur estima que, par ses mérites seuls, l'amour de Dieu

devait être infusé dans l'âme de celui qui croirait en lui. Comme la vie, la

vertu de l'amour divin doit pénétrer dans toutes les parties de notre nature

afin de demeurer en nous comme elle habite dans le Christ. Si nous sommes

unis au Sauveur par une foi vivante, le Père nous aime comme membres du

corps mystique dont le Christ est la tête glorifiée.

28


Janvier 14

Isaac, une figure du Christ

C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et

qu'Il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, et à qui il avait

été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. Héb. 11: 17, 18.

L'offrande d'Isaac était destinée par Dieu à préfigurer le sacrifice de

son Fils. Isaac était un symbole du Fils de Dieu, sacrifié pour les péchés du

monde. Dieu désirait faire connaître à Abraham l'Évangile du salut destiné

aux hommes. ... Il lui fut donné de comprendre dans sa propre expérience

combien grand était le renoncement de Dieu en donnant son Fils pour sauver

l'homme de la ruine.

Pour Abraham, aucune torture mentale ne pouvait être égale à celle

qu'il endurait pour obéir à l'ordre de sacrifier son fils.

Son coeur était brisé lorsque, d'une main tremblante, il prit le feu,

tandis qu'Isaac demandait: « Voici le feu et le bois; mais où est l'agneau pour

l'holocauste? » (Gen. 22: 7) Mais Abraham ne pouvait pas encore le lui dire.

Le père et le fils construisirent l'autel, et le moment suprême arriva pour

Abraham de faire connaître à Isaac ce qui angoissait son âme durant le long

voyage, c'est que lui, son enfant, était la victime. ... Le fils accepta le

sacrifice parce qu'il crut à la sincérité de son père. Or, quand tout fut prêt,

quand la foi du père et la soumission du fils furent pleinement démontrées,

l'ange de Dieu arrêta la main levée d'Abraham et lui dit: « Je sais maintenant

que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. » (Verset

12)

29


Notre Père céleste a abandonné son Fils bien-aimé à l'agonie de la

crucifixion. Des légions d'anges furent témoins de l'humiliation et de

l'angoisse du Fils de Dieu, mais il ne leur fut pas permis de s'interposer

comme dans le cas d'Isaac. Aucune voix ne se fit entendre pour arrêter le

sacrifice du Fils chéri de Dieu, le Rédempteur du monde. Il fut abreuvé

d'insultes, de moqueries, de dérision, et torturé jusqu'à ce que, la tête

inclinée, il rendit l'âme, L'Etre infini pouvait-il nous donner une plus grande

preuve de son amour et de sa miséricorde? « Lui, qui n'a point épargné son

propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il

pas aussi toutes choses avec lui? » (Rom. 8: 32)

30


Janvier 15

Le Christ, l'échelle mystique

Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait

au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette

échelle. Gen. 28: 12.

L'échelle mystique qui fut montrée à Jacob alors qu'il fuyait loin de son

foyer ... nous enseigne une grande vérité concernant le plan du salut.

L'échelle représente le Christ. Il est le moyen de communication entre

le ciel et la terre grâce auquel les anges vont et viennent, entretenant des

relations continuelles avec la race déchue. Les paroles du Christ à Nathanaël

sont en harmonie avec l'image de l'échelle: « En vérité, en vérité, vous verrez

désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils

de l'homme. » (Jean 1: 51) Dans cette déclaration, le Rédempteur s'identifia à

l'échelle mystique qui rend possible communication entre le ciel et la terre. ...

En revêtant l'humanité, le Christ a solidement posé l'échelle sur terre.

Elle atteint l'endroit le plus élevé du ciel, d'où brille la gloire de Dieu qui en

illumine toute la longueur pendant que des anges montent et descendent,

porteurs de messages de Dieu à l'homme ou de requêtes et de louanges de

l'homme à Dieu. ... L'union de l'humanité et de la divinité en Christ était

représentée dans cette vision de Jacob. Alors que les anges montent et

descendent par l'échelle, Dieu se tient au sommet, regardant avec faveur les

enfants des hommes à cause des mérites de son Fils.

Il n'est pas facile d'obtenir la vie éternelle. Nous devons nous avancer

avec une foi vivante, en prenant les dispositions nécessaires pour monter

31


échelon après échelon; cependant nous devons être convaincus qu'aucune

pensée sainte ni aucune action désintéressée ne peut sortir du moi. Ce n'est

que par le Christ qu'il peut y avoir quelque vertu dans l'humanité. ... Mais,

alors que nous ne pouvons rien faire sans lui, nous avons quelque chose à

faire avec lui. A aucun moment nous ne pouvons relâcher notre vigilance, car

nous sommes, pour ainsi dire, suspendus entre ciel et terre. Nous devons

nous attacher au Christ, monter avec son secours, et devenir des ouvriers

avec lui pour sauver nos âmes.

32


Janvier 16

La première venue du Christ prefigure

C'est par la foi que Moise, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la

fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que

d'avoir pour un temps la Jouissance du péché. Héb. 11: 24, 25.

Pendant qu'il (Moïse) était assis à l'ombre même du trône, l'Esprit du

Seigneur toucha son coeur pour qu'il levât le poids écrasant de la déchéance

et de l'esclavage qui reposait sur ses frères. Son coeur était étreint de tristesse

comme si lui-même était sous l'esclavage, peinant au four à briques et

partageant leur dégradation. Forçats souffrant sous le fouet cruel, ils étaient

un motif de honte et de risée pour tous les Égyptiens, depuis Pharaon

jusqu'au dernier de ses serviteurs.

Mais le Seigneur avait choisi Moïse comme libérateur de la race

opprimée, et, pendant un exil de quarante ans, il fut préparé à cette oeuvre

sous la discipline de Dieu. Tout en ayant conscience des mauvais penchants

de ses compatriotes, dont il savait qu'ils étaient pervers et déraisonnables et

que certains d'entre eux étaient prêts à le trahir, il n'en étudiait pas moins les

moyens de les délivrer, bien qu'il eût lui-même le sentiment d'avoir perdu

tout droit d'être l'instrument de leur libération.

Dieu se présenta dans le buisson ardent qui ne se consumait point, et

choisit Moïse comme son agent. ... Moïse fut accepté comme collaborateur

de Dieu. Il savait que la moquerie, la haine, la persécution et peut-être la

mort seraient son partage s'il avait la moindre intention d'épouser la cause

des captifs hébreux. ... Il avait joui d'une grande renommée comme général

des armées de Pharaon. Il savait combien son nom deviendrait un objet de

33


plaisanteries et de calomnies, mais il regarda « l'opprobre de Christ comme

une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte s. (Héb. 11: 26) Il

abandonna l'espoir d'une couronne royale et se chargea du fardeau de son

peuple opprimé et affligé.

Moïse fut choisi par Dieu pour rompre le joug de l'esclavage des

enfants d'Israël et ... dans cette mission, il préfigurait la première venue du

Christ qui briserait la puissance de Satan sur la famille humaine et délivrerait

ceux qui étaient assujettis à son pouvoir.

34


Janvier 17

Le rocher frappe

Voici, je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb; tu frapperas le

rocher, et il en sortira de l'eau, et le peuple boira. Et Moïse fit ainsi, aux yeux

des anciens d'Israël. Ex. 17: 6.

C'était du rocher frappé en Horeb qu'avait jailli pour la première fois le

torrent limpide qui rafraîchit Israël dans le désert. A travers toutes ses

marches, chaque fois qu'il avait besoin d'eau, elle lui parvenait par un

miracle de la bonté divine. ...

C'était le Fils de Dieu qui, par la puissance de sa parole, faisait sourdre

ces ondes bienfaisantes. « Ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et

ce rocher était Christ. » (1 Cor. 10: 4) Source de tous leurs bienfaits

temporels et spirituels, d'étape en étape, le Sauveur les accompagnait. «

Quand il les a conduits à travers les déserts, ils n'ont pas eu soif; il a fait

jaillir pour eux l'eau du rocher; il a fendu le roc... et les eaux en jaillirent;

elles coulèrent à travers le désert comme un fleuve. » (Es. 48: 21; Ps. 105:

41)

Le rocher d'Horeb était un symbole riche d'enseignements précieux. De

même que des eaux vivifiantes s'élançaient du rocher frappé par le bâton de

Moïse, ainsi, du Christ « frappé par Dieu ", « meurtri et brisé à cause de nos

iniquités » (Es. 53: 4, 5), jaillit le fleuve du salut appelé à sauver notre race

perdue. De même que le rocher avait été frappé une fois, le Messie devait

être « offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs s. (Héb. 9: 28)

Notre Sauveur ne devait pas être offert en sacrifice une seconde fois. Il suffit

de même à ceux qui recherchent les bienfaits de sa grâce de les demander au

35


nom de Jésus, d'un coeur sincère et attendri. Nos prières instantes font passer

les blessures du Crucifié devant les yeux de l'Éternel, et font couler à

nouveau le flot salutaire symbolisé par l'eau qui abreuvait Israël.

Une eau fraîche et pure jaillissant d'une terre brûlée et stérile ... est

l'emblème de la divine grâce que Jésus peut seul apporter aux âmes qu'elle

purifie. Celui en qui Jésus habite possède en lui-même une source

intarissable de grâce et de joie.

36


Janvier 18

L'eau vive

Ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car Ils buvaient à un rocher

spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. 1 Cor. 10: 4.

En sa personne, le Sauveur réunit les deux images; il est à la fois le

rocher et l'eau vive.

Ce riche et consolant symbolisme revient fréquemment dans les pages

de l'Écriture. Des siècles avant l'arrivée du Messie, Moïse l'appelait « le

rocher du salut". Le Psalmiste le désignait par ces belles métaphores: « Mon

rocher et mon libérateur "

« mon salut et ma haute retraite »; « le rocher inaccessible pour moi »;

« mon rocher, ma retraite »; « le rocher de mon coeur »; « le rocher où je

trouve un refuge ».

Dans ses cantiques, David en parle sous l'image « des eaux tranquilles

» et fraîches coulant dans les verts pâturages et au bord desquelles le céleste

berger conduit son troupeau. « Tu les abreuves », dit-il, « au fleuve de tes

délices, car en toi est la source de la vie ». De son côté, Salomon écrit que «

la source de la sagesse est un ruisseau jaillissant ». Pour Jérémie, le Fils de

Dieu est « la source d'eau vive ", et pour Zacharie, « une source qui jaillit

afin d'effacer le péché et la souillure ».

Esaïe l'appelle « le rocher des siècles », « l'ombre d'un grand rocher

dans un pays désolé ». Puis il enregistre cette précieuse promesse qui

rappelait vivement à l'esprit la source claire serpentant à l'entour du camp

37


hébreu: « Les affligés et les misérables cherchent des eaux et n'en trouvent

point, et leur langue est desséchée par la soif; mais moi, l'Éternel, je les

exaucerai; moi, le Dieu d'Israël, je ne les abandonnerai pas. » « Je répandrai

des eaux sur le sol altéré et des ruisseaux sur la terre desséchée »; « des eaux

jailliront dans le désert et des torrents dans la plaine aride ».

Ailleurs, on entend cet appel: « O vous tous qui êtes altérés, venez à la

source des eaux! » Ce même appel reparaît à la dernière page de la Parole

inspirée, où l'on voit « le fleuve de l'eau de la vie, clair comme du cristal,

sortant du trône de Dieu et de l'agneau ", tandis que retentit au travers des

siècles cette invitation miséricordieuse: « Que celui qui veut de l'eau vive la

reçoive gratuitement. »

38


Janvier 19

La parole faite chair

Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce

et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire

du Fils unique venu du Père. Jean 1: 14.

Si nous voulons méditer sur un sujet solennel, arrêtons notre esprit sur

le plus merveilleux fait qui ait jamais en lieu sur la terre et dans le ciel:

l'incarnation du Fils de Dieu.

Le Christ était seul capable de représenter la divinité. ... Dieu doit être

révélé à l'homme. A cet effet, notre Sauveur revêtit d'humanité sa divinité. Il

se servit de facultés humaines pour se faire connaître, car seule l'humanité

pouvait atteindre l'humanité. Il manifesta le caractère de Dieu dans un corps

humain préparé par Dieu.

Si le Christ était venu sous sa forme divine, l'humanité n'aurait pas pu

supporter sa vue. Le contraste aurait été trop douloureux, et la gloire, trop

accablante. L'humanité n'aurait pas supporté la présence d'un être rayonnant

de la gloire des anges. C'est pourquoi le Christ, au lieu de prendre leur

nature, devint semblable aux hommes.

En le voyant nous contemplons le Dieu invisible qui a voilé sa divinité

par l'humanité afin d'atténuer sa gloire pour que nos regards puissent s'arrêter

sur lui sans que nos âmes soient éblouies. Ainsi, nous admirons Dieu au

travers du Christ, notre Créateur et notre Rédempteur. Nous avons le

privilège de contempler, par la foi, Jésus qui se tient entre notre humanité et

le trône éternel. Il est notre avocat et présente à Dieu nos prières et nos

39


offrandes comme des sacrifices spirituels. Jésus est notre propitiation, et, par

ses mérites, l'homme peut entrer en relation avec Dieu.

Le Christ a introduit son humanité dans l'éternité. Il se tient devant

Dieu comme le représentant de notre race. Revêtus de l'habit de noces de sa

justice, nous devenons un avec lui et il dit de nous: « Ils marcheront avec

moi en vêtements blancs, parce qu'ils en sont dignes » (Apoc. 3: 4). Ses

rachetés le contempleront sans voile, dans sa gloire.

40


Janvier 20

L'enfant de Bethléhem

Il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel

signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché

dans une crèche. Luc 2: 11, 12.

Nous ne pouvons comprendre comment le Christ est devenu un petit

enfant chétif. Il aurait pu descendre sur la terre dans une telle splendeur qu'il

n'aurait point ressemblé aux enfants des hommes. Son visage aurait resplendi

de lumière et son corps, de majesté et de grandeur. Il aurait charmé ses

admirateurs. Mais ce n'était pas sous cette forme que Dieu avait décidé qu'il

viendrait parmi les enfants des hommes. Il devait ressembler aux membres

de la famille humaine, plus particulièrement aux Juifs. Son visage devait être

comme celui des autres hommes, sans beauté extraordinaire pour attirer

l'attention. Il viendrait comme un homme et se présenterait en cette qualité

devant la terre et le ciel. Venu pour prendre la place de l'homme, il se

donnerait en sa faveur et payerait la dette contractée par les pécheurs.

Menant une vie pure sur la terre, il prouverait que Satan a menti en

prétendant que l'humanité lui appartenait à toujours et que Dieu ne pourrait

pas l'arracher de ses mains.

La première vision que les hommes eurent du Christ fut celle d'un bébé,

puis d'un enfant. Ses parents étaient pauvres et ne possédaient sur cette terre

que ce qu'avaient les indigents. Dès sa naissance et au cours de son enfance,

de son adolescence et de sa maturité, il connut toutes les conditions de vie

des malheureux et des humbles....

Plus nous réfléchissons sur la venue du Christ comme enfant, plus elle

41


nous paraît merveilleuse. Comment se fait-il que ce faible enfant dans la

crèche de Bethléhem soit le divin Fils de Dieu? Bien que nous ne puissions

comprendre cela, nous pouvons croire que celui qui a fait les mondes devint,

par amour pour nous, cet être faible. Plus grand qu'aucun des anges, égal au

Père sur le trône du ciel, il devint un avec nous. C'est là que se trouve l'espoir

pour notre race déchue. En voyant le Christ dans la chair, nous rencontrons

Dieu dans l'humanité, la splendeur de la gloire divine, l'image empreinte de

Dieu le Père.

42


Janvier 21

Une lumière pour la jeunesse

Or, l'enfant croissait et se fortifiait. n était rempli de sagesse, et la grâce

de Dieu était sur lui. Luc 2: 40.

L'exemple de Jésus est une lumière pour la jeunesse tout autant que

pour les adultes, car il a donné l'exemple d'une enfance et d'une jeunesse

idéales. Dès ses toutes premières années, sa vie fut parfaite. Dans les

domaines physique et spirituel, il suivit l'ordre divin de la croissance, illustré

par le développement de la plante. Il désire qu'il en soit ainsi pour tous les

jeunes. Bien qu'il fût la Majesté du ciel, le Roi de gloire, il naquit à

Bethléhem comme un enfant, et, pendant un certain temps, il fut sujet à

toutes les faiblesses de cet âge et dépendant des soins d'une mère. Plus tard,

il se livra avec obéissance aux occupations d'un enfant. Il parlait et agissait

avec la sagesse correspondant à son âge et non avec celle d'un adulte,

honorant ses parents et répondant à leurs désirs selon ses capacités. Mais à

chaque période de sa vie, il était parfait, manifestant la grâce simple et

naturelle d'une vie sans péché.

Joseph et plus particulièrement Marie conservaient le souvenir de sa

filiation paternelle divine. Jésus reçut une instruction en rapport avec le

caractère sacré de sa mission. Ses bonnes dispositions firent toujours la joie

de ses parents. Les questions qu'il leur posait les conduisaient à étudier plus

sérieusement les bases de la vérité. Ses paroles pénétrantes concernant la

nature et son Créateur ouvraient et illuminaient leur esprit.

Le regard du Fils de Dieu se posait souvent sur les rochers et les

collines entourant sa demeure. Il était familier avec les choses de la nature. Il

43


observait, dans le ciel, le mouvement du soleil, de la lune et des étoiles. Il

écoutait l'alouette faisant monter vers Dieu sa mélodie et il joignait sa voix à

cette dernière avec des accents de louange et de reconnaissance.

Calme et aimable, il manifestait un caractère exceptionnel. Chaque fois

qu'il le pouvait, il se retirait dans les champs et sur les pentes des collines

pour communier avec le Dieu de la nature. Quand il avait terminé son travail,

il se promenait au bord du lac, dans la forêt, -on dans les vertes vallées où il

pouvait communier avec Dieu et élever son âme vers le ciel par la prière.

44


Janvier 22

Un enfant au temple

Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père?

Luc 2 49.

A l'âge de douze ans, le Christ monta à Jérusalem avec ses parents pour

assister à la fête de Pâque, et, au retour, il se perdit dans la multitude. Après

que Joseph et Marie l'eurent cherché pendant trois jours, ils le trouvèrent

dans la cour du temple « assis au milieu des docteurs, les écoutant et les

interrogeant. Tous ceux qui l'entendaient étaient frappés de son intelligence

et de ses réponses. » (Luc 2: 46, 47)

Ses parents étaient dans l'étonnement en entendant ses questions

subtiles. ... Bien qu'ayant l'attitude d'un élève, le Christ communiquait de la

lumière par chaque mot qu'il prononçait. Il interprétait les Écritures aux

scribes à l'esprit obscurci et leur donnait une claire vision de l'agneau de

Dieu qui ôte le péché du monde. Les questions nettes et précises de l'enfant

jetaient un flot de lumière dans leur intelligence enténébrée. Alors qu'il

recevait et communiquait la connaissance du plan du salut, la vérité jaillissait

comme une vive lumière dans l'obscurité.

Il est dit clairement que le Christ croissait en connaissance. Quelle

leçon pour tous les jeunes dans ce détail de la vie du Christ! S'ils sondent

assidûment la Parole de Dieu et reçoivent les directives divines du Saint-

Esprit, les jeunes seront capables de communiquer la vie à d'autres....

Marie, la mère de Jésus, ... lui demanda: « Mon enfant, pourquoi as-tu

agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec

45


angoisse. » Une lumière divine éclaira l'humanité de Jésus quand, levant sa

main droite, il leur répondit: « Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous

pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père? Mais ils ne

comprirent pas ce qu'il leur disait. » (Versets 48-50) Ils ne discernaient pas la

vraie signification de ses paroles. Bien qu'il fût Fils de Dieu, il descendit

avec ses parents à Nazareth, et il leur fut soumis....

Alors que Jésus avait douze ans, le Saint-Esprit reposait sur lui et il

commençait à sentir le poids de la mission pour laquelle il était venu dans

notre monde.

46


Janvier 23

Ayez le Sauveur avec vous

Puis, quand les jours furent écoulés, et qu'ils s'en retournèrent, l'enfant

Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s'en aperçurent pas. Luc 2:

43.

Aucun fait de la vie de Jésus n'était secondaire. Chaque événement de

sa vie allait, dans l'avenir, être utile à ses disciples. Les circonstances du

séjour de Jésus à Jérusalem nous enseignent une importante leçon. ...

Jésus connaissait les coeurs et savait que, dans les groupes qui s'en

retournaient de Jérusalem, il y aurait beaucoup de propos dépourvus de grâce

et d'humilité. Le Messie et sa mission seraient à peu près ignorés. Il désirait

quitter Jérusalem dans la seule compagnie de ses parents, car, dans la

solitude, son père et sa mère auraient plus de temps pour réfléchir et méditer

sur les prophéties concernant ses souffrances futures et sa mort. Il ne voulait

pas que les moments pénibles par lesquels ils allaient passer lorsqu'il

donnerait sa vie pour les péchés du monde, Soient nouveaux et inattendus

pour eux. En s'en retournant à Jérusalem, il fut séparé d'eux. Après la fête de

Pâque, ils le cherchèrent pendant trois jours avec angoisse. ...

Ces faits constituent une leçon pour tous les disciples du Christ. ...

Lorsque des croyants sont réunis, il est nécessaire qu'ils veillent sur leurs

paroles etleurs actions, de peur que Jésus ne soit oublié et qu'ils n'aient pas

conscience du fait qu'il n'est pas an milieu d'eux. Quand ils se rendent

compte de leur état, ils découvrent qu'ils ont voyagé sans la présence de celui

qui peut donner la paix et la joie. Alors, des jours entiers sont employés à

revenir en arrière pour chercher celui qu'ils auraient dû avoir avec eux

47


constamment. Jésus ne sera pas avec ceux qui ne se soucient pas de sa

présence et qui ont des conversations sans rapport avec leur Rédempteur.

Tous peuvent avoir le privilège de garder Jésus auprès d'eux. S'ils le font,

leurs paroles seront choisies et assaisonnées de grâce, et les pensées de leur

coeur, disciplinées pour méditer sur les choses célestes et divines.

48


Janvier 24

L'idéal pour l'humanité entire

Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et

devant les hommes. Luc 2: 52.

Jésus eut une vie de labeur dès ses premières années. Dans sa jeunesse,

il pratiqua le métier de charpentier avec son père, et, de cette manière, il

honora le travail. Bien qu'il fût le Roi de gloire, il condamna, par l'humble

travail auquel il se livra, l'oisiveté chez tout homme, et conféra à chaque

activité la noblesse et la dignité chrétiennes. ... Dès son enfance il fut un

modèle d'obéissance et de travail. Au sein de sa famille, il était un agréable

rayon de soleil.

Bien que son intelligence étonnât les docteurs, il se soumit humblement

à ses parents. ... La connaissance qu'il acquérait quotidiennement de sa haute

mission ne le dispensait pas d'accomplir les devoirs les plus humbles. Il

s'acquitta joyeusement de toutes les tâches qui échoient à la jeunesse

demeurant dans un foyer visité par la pauvreté. Il comprit les tentations des

enfants, car il éprouva leurs tristesses et leurs peines. Il resta fermement

attaché à son ambition de faire le bien. Quoique sollicité par le mal, il refusa

de s'écarter un seul instant de la vérité et de la droiture les plus rigides.

Le Christ est l'idéal pour toute l'humanité. Il a laissé un exemple parfait

pour l'enfance, la jeunesse et l'âge mûr. En venant sur cette terre, il passa par

les différentes phases de l'expérience humaine. Il parla et agit comme les

autres enfants, mais sans faire aucun mal. Le péché ne trouva aucune place

dans sa vie. Il vécut toujours dans une atmosphère d'une pureté céleste. ...

49


Dans le sanctuaire du foyer, Jésus reçut une éducation non seulement

de ses parents, mais aussi de son Père céleste. Alors que Jésus grandissait,

Dieu lui dévoilait progressivement la grande oeuvre qui l'attendait. Malgré

cette connaissance, il n'afficha jamais aucun air de supériorité. Jamais non

plus il ne causa à ses parents de la tristesse ou de l'anxiété par un manque de

respect. Il se plaisait à les honorer et à leur obéir. Tout en n'ignorant pas sa

haute mission, il s'informait de leurs désirs et se soumettait à leur autorité.

50


Janvier 25

La signification du baptême du Christ

Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé

par lui. Mat. 3: 13.

Beaucoup de gens allaient à lui (Jean) pour recevoir le baptême de

repentance et confessaient leurs péchés. ... Le Christ alla aussi, non pour ses

propres péchés, mais à cause de la culpabilité qui reposait sur lui comme

substitut du pécheur. Il alla non pour se repentir de sa vie personnelle, mais

en faveur du pécheur. ... Le Christ honora l'institution du baptême en se

soumettant à ce rite. Par cet acte il s'identifiait avec son peuple, comme son

représentant et son chef. Étant son substitut, il prenait sur lui ses péchés, se

mettant an nombre des transgresseurs, faisant les pas que le pécheur doit

faire et accomplissant les devoirs du coupable....

Après que le Christ fut sorti de l'eau ... il marcha vers la rive du

Jourdain et s'inclina dans l'attitude de la prière. En tant que modèle du

croyant, dans son humanité immaculée, il implorait la grâce et la force de

son Père céleste, alors qu'il commençait son ministère public comme Messie.

...

Jamais les anges n'avaient entendu une prière comme celle que le

Christ prononça lors de son baptême, et ils étaient désireux d'être les porteurs

du message du Père à son Fils. Mais c'est du Père lui-même que procéda la

lumière de sa gloire. Les cieux s'ouvrirent et des rayons de splendeur

entourèrent le Fils de Dieu et prirent la forme d'une colombe resplendissante

comme de l'or poli. La colombe était l'emblème de l'humilité et de la grâce

du Christ. ... Des cieux ouverts retentirent ces paroles: « Celui-ci est mon

51


Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. » ... Bien que le Fils de

Dieu eût revêtu l'humanité, Jéhovah, de sa propre voix, l'assurait de sa

filiation avec le Très-Haut. Par cette manifestation envers son Fils, Dieu

acceptait l'humanité exaltée par l'excellence de son Bien-Aimé.

La prière du Christ sur les rives du Jourdain s'étend à quiconque croit

en lui. Vous recevez la promesse d'être accepté en lui. Dieu ne dit-il pas: «

Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection? » Le

Christ a frayé la voie pour vous jusqu'au trône du Dieu infini.

52


Janvier 26

La tentation au desert

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le

diable. Mat. 4: 1.

Comment se fait-il que, au commencement de son ministère, le Christ

fut conduit au désert pour y être tenté? ... Il n'y alla pas de son propre chef,

mais en notre faveur, pour vaincre à notre place. ... Il devait être tenté et

éprouvé comme représentant de notre race. Dans une rencontre personnelle,

il allait affronter l'ennemi et vaincre celui qui prétendait être à la tête des

royaumes de ce monde.

Satan s'approcha de lui et le tenta sur les mêmes sujets que l'homme.

Notre Substitut et notre Garant passa par le chemin où Adam broncha et

tomba. La question concernant le Christ était: Succombera-t-il comme Adam

au sujet des commandements de Dieu? Non, il repoussa la tentation à

plusieurs reprises par ces mots: « Il est écrit! » et Satan abandonna le champ

de bataille comme un ennemi vaincu. Le Christ a racheté la malheureuse

chute d'Adam; il a réalisé un caractère parfait par une obéissance complète et

a laissé un exemple à la famille humaine. ... S'il avait failli sur un seul point

de la loi de Dieu, il n'aurait pas été une offrande parfaite. Adam, en effet,

tomba en transgressant un seul ordre de Dieu. ...

Notre Sauveur résista à chaque tentation, et, par là même, il rendit

l'homme capable de vaincre. Cette pensée est suffisante pour remplir nos

coeurs de gratitude tous les jours de notre vie. Jésus étant accepté comme

notre substitut et notre garant, nous serons, nous aussi, acceptés, si nous

sortons vainqueurs de l'épreuve. ... Il a pris notre nature afin de connaître les

53


tentations qui assaillent l'homme et il est notre médiateur et notre

intercesseur devant le Père.

Ceux qui veulent vaincre doivent rassembler toutes leurs forces. Il faut

qu'ils supplient Dieu, à genoux, de leur accorder son secours ... Les hommes

peuvent avoir, pour résister au mal, une puissance que ni la terre, ni la mort,

ni l'enfer ne peuvent vaincre, une puissance grâce à laquelle ils pourront

remporter la victoire comme le Christ. La divinité et l'humanité seront unies

en eux.

54


Janvier 27

Une vie sans péché

Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir

à nos faiblesses; au contraire, il e été tenté comme nous en toutes choses,

sans commettre de péché.Héb. 4: 15.

Considérons ce qu'il en coûta au Sauveur de livrer, dans le désert de la

tentation, le combat en notre faveur, contre l'ennemi malin et rusé.

Satan savait que le succès ou l'échec de ses efforts en vue de vaincre le

Christ par ses tentations aurait des conséquences infinies. Il savait que, si le

Christ remportait la victoire là où Adam avait succombé, le plan du salut

serait exécuté, que .Il puissance lui serait ôtée et que sa destruction serait

certaine. Les tentations de l'Adversaire étaient plus puissantes dans la nature

humaine affaiblie, et l'homme n'avait pu y résister. Mais le Christ, à sa place,

s'appuyant entièrement sur le secours de Dieu, surmonta la terrible épreuve et

devint pour nous un parfait exemple. Il y a de l'espoir pour l'homme. ... Notre

tâche est de vaincre comme le Christ l'a fait. Il a jeûné quarante jours et a

enduré les angoisses de la faim. Il a souffert en notre faveur au-delà de toute

compréhension, et nous devrions accueillir les peines et les épreuves qui

nous surviennent pour l'amour du Christ afin de vaincre comme lui et d'être

élevés devant le trône de notre Rédempteur. ...

Nous avons tout à gagner en luttant contre notre ennemi. Nous ne

pouvons nous permettre de céder à ses tentations. Nous savons qu'il nous est

impossible d'obtenir la victoire par nos propres forces. Mais le Christ, qui

s'est humilié lui-même en prenant notre nature et a éprouvé nos besoins, a

triomphé des tentations les plus subtiles. II a vaincu l'ennemi en repoussant

55


ses sollicitations pour que l'homme puisse être lui-même vainqueur. Dans un

corps comme le nôtre, il a souffert ce que nous pouvons endurer, et même

plus.

Nous ne serons jamais appelés à souffrir comme lui, qui a porté les

péchés non d'une personne, mais du monde entier. Il a accepté l'humiliation,

la honte, la souffrance et la mort afin que, par son exemple, nous puissions

hériter toutes choses.

56


Janvier 28

Les souffrances du Christ dans la tentation

Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à

la postérité d'Abraham. Héb. 2: 16.

Nous ne devons pas considérer l'obéissance du Christ comme étant

propre à sa nature divine. Il se tenait devant Dieu comme le représentant de

l'homme, et c'est à ce titre qu'il fut tenté. Si le Christ avait eu une puissance

particulière qui n'était pas à la disposition de l'homme, Satan en aurait tiré un

avantage incontestable. La mission du Christ était de lui ravir sa prétention à

la domination de l'homme, et il ne pouvait le faire qu'en venant comme un

homme, tenté et obéissant comme lui.

Puissions-nous comprendre la signification de ces paroles: « Ayant été

tenté lui-même dans ce qu'il a souffert. » (Héb. 2: 18) Tandis qu'il était pur

de toute trace de péché, la sensibilité de sa nature sainte lui rendit le contact

avec le mal excessivement douloureux. Cependant, il affronta en combat

singulier, dans la nature humaine qu'il avait revêtue, l'ennemi suprême qui

cherchait à lui ravir son trône. Le Christ ne put être amené à céder à la

tentation, même en pensée.

Satan cherche dans le coeur humain quelque endroit où il puisse

s'introduire: un désir mauvais et entretenu sur lequel les tentations exercent

leur pouvoir. Or, le Christ pouvait dire à cet égard: « Le prince du monde

vient. Il n'a rien en moi. » (Jean 14: 30) Les assauts de la tentation

déferlèrent sur lui, mais ils ne purent avoir raison de sa fidélité à Dieu.

Tous les disciples du Christ doivent rencontrer le même ennemi rusé

57


qui attaqua leur Maître. Avec une habileté surprenante il adapte ses

tentations aux circonstances, à leur tempérament, à leurs faiblesses mentales

ou morales, à leurs fortes passions. Il flatte les oreilles des enfants des

hommes et fait briller devant eux des plaisirs, des gains, ou des honneurs

mondains. « Toutes ces choses, je te les donnerai si tu te prosternes. » Nous

devons regarder an Christ, résister, prier, supplier comme lui si nous

voulons, de même que lui, remporter la victoire.

58


Janvier 29

Notre divin Rédempteur

Lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à

arracher d'être égal avec Dieu. Phil. 2: 6.

Jésus-Christ « n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal

avec Dieu », parce que la divinité seule avait le pouvoir de guérir l'homme de

la morsure venimeuse du serpent. Dieu lui-même, dans la personne de son

Fils unique, revêtit la nature humaine et, dans la faiblesse de celle-ci,

manifesta le caractère de Dieu, établit dans les moindres détails le bien-fondé

de sa sainte loi, et accepta de subir l'effet de la colère divine et de mourir en

faveur des enfants des hommes. Combien sublime est cette pensée! Celui qui

était un avec le Père avant la fondation du monde fut rempli d'une telle

compassion pour notre condition désespérée qu'il donna sa vie n rançon pour

nous. Bien qu'étant la splendeur de la gloire du Père, l'image empreinte de sa

personne, il porta nos péchés dans son propre corps sur le bois, endurant la

pénalité de la transgression de l'homme jusqu'à ce que la justice, n'exigeant

rien de plus, fût satisfaite. Combien grande est la rédemption qui nous a été

acquise! Si grande que le Fils de Dieu mourut cruellement sur la croix pour

nous acquérir la vie et l'immortalité par la foi en lui.

Comment Dieu peut-il, à la fois, être juste et justifier les pécheurs? Ce

fait merveilleux dépasse l'entendement humain. Au fur et à mesure que nous

nous efforçons de le sonder, il s'étend et s'approfondit au-delà de toute

compréhension. Quand, par les yeux de la foi, nous regardons à la croix et

voyons nos péchés reposer sur la victime affaiblie, suspendue entre le ciel et

la terre, en butte à l'ignominie, et quand nous comprenons qu'il s'agit de

Dieu, le Père éternel, le Prince de la Paix, alors nous sommes poussés à nous

écrier: « Voyez quel amour le Père nous a témoigné! » (1 Jean 3: 1)

59


Quand l'homme appréciera le caractère sublime du Seigneur des armées

et se rendra compte de la distance qui sépare le Dieu éternel de l'humanité

limitée, il comprendra combien grand a été le sacrifice du Ciel pour relever

l'homme de sa chute due à sa désobéissance, et le faire entrer dans la famille

divine. ... La divinité du Christ est notre garantie de la vie éternelle. .. Lui qui

a porté le péché du monde est notre seul moyen de réconciliation avec le

Dieu saint.

60


Janvier 30

L'étonnent des armées célestes

Mais il s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en

devenant semblable aux hommes. Phil. 2: 7.

Il est important que nous cherchions à comprendre la raison de la vie

du Christ dans l'humanité et sa signification pour nous. Il faut que nous nous

efforcions de savoir pourquoi le Fils de Dieu quitta les cours célestes,

descendit de sa position de chef des armées angéliques qui exécutent sa

volonté, revêtit d'humanité sa divinité et vint dans ce monde pour être notre

Rédempteur.

Ce fut une merveille pour le ciel entier que le Christ vînt sur la terre et

y menât une vie de pauvreté contrastant d'une manière absolue avec sa gloire

céleste. Il aurait pu venir escorté par une foule angélique. ...

Devant l'univers céleste, le Christ condescendit à assumer la condition

humaine et à vivre parmi les humbles de cette terre afin de les atteindre là où

ils étaient et de leur enseigner par le précepte et l'exemple, que, pauvres et

opprimés, ils pouvaient néanmoins avoir une vie pure, noble et droite. Il

révéla au monde que, malgré la pauvreté et l'humilité, la vie et le caractère

peuvent être exempta de toute souillure. Le nénuphar, sur l'étang, environné

de débris impurs, plonge, à travers les détritus, sa racine dans la bonne terre,

y puise les seuls éléments nécessaires à son développement pour ouvrir au

soleil une fleur blanche, immaculée et parfumée.

Le nénuphar est l'image du Christ parmi les hommes. Il entra dans un

monde souillé et flétri par la malédiction, mais n'en fut pas contaminé. Il était

61


la lumière, la vie et le chemin. Il accepta de mener la vie d'un simple homme

afin de pouvoir étreindre dans ses bras le monde entier et le mettre entre ceux

de son Père céleste. Quelle manifestation d'amour dans ce sacrifice: le

Seigneur lui-même venant au secours des enfants perdus d'Adam !

62


Janvier 31

La grandeur de l'humilité

Ayant paru comme un simple homme, Il s'est humilié lui-même, se

rendant obéissant' jusqu'à la mort, même Jusqu'à la mort de la croix. Phil. 2:

7, 8.

Le Christ ne vint dans ce monde que pour manifester la gloire de Dieu,

et relever l'homme par sa puissance salvatrice. Toute grâce et tout pouvoir lui

furent donnés. Son coeur, comme une source d'eau vive intarissable, était

toujours prêt à répandre autour de un flot riche et limpide. Toute sa vie se

passa dans une bienveillance pure et désintéressée. Ses ambitions étaient

pleines d'amour et de sympathie. Il se réjouissait de faire pour ses disciples

pins qu'ils ne pouvaient demander ou penser. Il priait constamment et avec

assurance pour eux afin qu'ils fussent sanctifiés par la vérité, car il savait

que, dès avant la création du monde, un décret tout-puissant avait été

promulgué. Il savait que l'Évangile du royaume serait prêché dans le monde

entier, que la vérité, armée de toute la puissance du Saint-Esprit, triompherait

dans la lutte contre le mal et que la bannière teinte de sang flotterait

victorieusement sur ses disciples.

Néanmoins, le Christ s'abaissa profondément. II ne se complut point en

lui-même, mais il s'humilia lui-même, e se rendant obéissant jusqu'à la mort,

même jusqu'à la mort de la croix ». Il dit à ses disciples: a Prenez mon joug

sur vous et recevez nies instructions, car je suis doux et humble de coeur; et

vous trouverez du repos pour vos âmes. » (Mat. 11: 29)

C'est de la racine de la véritable humilité que s'élève la plus précieuse

grandeur spirituelle, celle qui pousse les hommes à se conformer à l'image du

63


Christ. Ceux qui la possèdent acquièrent de la patience et de la confiance en

Dieu. Leur foi est invincible. Leur consécration et leur piété voilent le moi.

Les paroles qui s'échappent de leurs lèvres expriment la grâce et l'amour

chrétiens. Conscients de leur propre faiblesse, ils apprécient le secours du

Seigneur et soupirent après sa grâce afin de pouvoir accomplir ce qui est

juste et droit. Par leurs manières, leur attitude et leur esprit, ils prouvent

qu'ils sont à l'école du Christ.

64


Février 1

Le Christ, révélation de Dieu

Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du

Père, est celui qui l'a fait connaître. Jean 1: 18.

Le Christ vint dans ce monde pour révéler le caractère du Père et

racheter la race perdue. Le Rédempteur du monde était égal à Dieu. Son

autorité était celle de Dieu. Il déclara qu'il ne vivait pas indépendamment du

Père. L'autorité par laquelle il parlait et opérait des miracles était

expressément la sienne; cependant, il nous assure que lui et le Père sont un....

Jésus avait fait connaître Dieu aux patriarches, aux prophètes et aux

apôtres. Les révélations de l'Ancien Testament étaient en quelque sorte un

déploiement de l'Évangile, un exposé du but et de la volonté du Père infini.

Par les saints hommes du passé, le Christ travailla an salut de l'humanité

déchue. Et quand il vint dans le monde, ce fut avec le même message de

rédemption du péché et de restauration de la faveur de Dieu.

Ce que la parole est à la pensée, le Christ l'est pour le Père invisible. Il

est la manifestation du Père et est appelé la Parole de Dieu. Dieu envoya son

Fils dans le monde, sa divinité voilée par son humanité afin que l'homme pût

supporter l'image du Dieu invisible. Il manifesta, par son caractère, sa

puissance et sa majesté, la nature et les attributs de Dieu.

Comme législateur il exerça l'autorité de Dieu, ses commandements

furent confirmés par l'Éternel. La gloire du Père fut révélée dans le Fils. Le

Christ manifesta le caractère du Père. Il était si parfaitement uni à Dieu, si

complètement enveloppé de sa lumière, que celui qui avait vu le Fils avait vu

65


le Père. Sa voix était comme celle de Dieu....

Il dit: « Je suis dans le Père, et le Père est en moi. » « Personne ne

connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce

n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »

« Celui qui m'a vu a vu le Père. » (Jean 14: 11; Mat. 11: 27; Jean 14: 9).

66


Février 2

Le Christ au foyer

Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de

Jésus était là, et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples. Jean 2: 1,

2.

A l'occasion de la noce, il (le Christ) manifesta aux personnes présentes

sa sympathie et son approbation. Il ne vint pas dans ce monde pour s'opposer

au mariage ou pour briser et détruire les relations qui existent dans le cercle

domestique. Il vint pour restaurer, élever, purifier, ennoblir tout sentiment

d'affection véritable afin que la famille de la terre puisse devenir un symbole

de celle du ciel. ...

Les mères sont l'objet de la tendre sollicitude des anges célestes. Le

Seigneur Jésus frappe, avec intérêt et tendresse, à la porte des familles où il y

a de petits enfants à éduquer et former. Avec quelle douceur il veille sur les

intérêts de la mère, et combien grande est sa tristesse de voir les enfants

négligés! … Le caractère se modèle au foyer. Les êtres humains y sont

formés pour devenir une bénédiction on une malédiction. Le Seigneur a

confié à la mère les plus jeunes membres de la famille, qui viennent au

monde faibles et impuissants. Dieu, dans sa sagesse et son amour infinis, ne

confie pas cette douce tâche, si riche en conséquences éternelles, au mari

chargé de soucis et de préoccupations. Le coeur de la femme qui s'est

consacrée à Dieu est rempli de patience et d'amour. Elle doit coopérer avec

lui et avec son mari pour former et faire croître en Jésus les précieuses âmes

qui lui sont confiées. Et le père, s'appuyant sur la grâce de Dieu, doit porter

sa responsabilité et être réellement le « lien du foyer » *

67


Dans l'enfance la nature est souple. Dieu désire que les plus fortes

impressions contribuent au bien. Une bataille continuelle est en cours entre le

Prince de la vie et le prince de ce monde. Il s'agit, pour la mère, de savoir qui

elle choisira pour l'aider à modeler et façonner le caractère de ses enfants. Si

elle a conscience que l'amour est la clé de l'âme de ses enfants, le Christ

présidera au foyer, le remplissant de lumière céleste. Voilà l'oeuvre qu'il

accomplira dans chaque foyer qui le recevra.

68


Février 3

L'ami des petits enfants

Alors on lui amena des petits enfants, afin qu'il leur imposât les mains

et priât pour eux. Mais les disciples les repoussèrent. Et Jésus dit: Laissez les

petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des

cieux est pour ceux qui leur ressemblent. Il leur imposa les mains, et il partit

de là. Mat. 19: 13-15.

Les petits enfants sont l'héritage du Seigneur. Leur âme est aussi

précieuse à ses yeux que le sont les anges entourant son trône. Ils doivent

être amenés au Christ, formés pour lui, guidés dans le sentier de l'obéissance,

et on ne doit pas les laisser donner libre cours à leurs appétits ou à la vanité.

Quand les disciples tentèrent de renvoyer les mères qui amenaient leurs

enfants au Christ, il les reprit pour leur étroitesse en disant: « Laissez les

petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des

cieux est pour ceux qui leur ressemblent. » Il fut attristé de voir les disciples

repousser les mères qui lui apportaient leurs enfants, et donner l'impression,

par leurs paroles et leurs actes, que sa grâce était limitée et que les enfants

étaient tenus à l'écart. ...

Une grande responsabilité repose sur les parents, car ce sont

généralement l'éducation et la formation reçues dans la première enfance qui

déterminent la destinée éternelle des enfants et de la jeunesse. L'oeuvre des

parents consiste à répandre avec diligence et sans relâche la bonne semence

dans le coeur de leurs enfants et à leur inculquer des principes qui produiront

une moisson de bonnes habitudes, de sincérité et d'obéissance volontaire. De

tels principes de justice et de droiture formés dans la jeunesse influenceront

69


généralement le cours de la vie. Bien souvent ceux qui révèrent Dieu et

pratiquent le bien ont appris ces leçons avant que le monde ait imprimé

l'image du péché sur leur âme....

Puissent les parents être de véritables enfants de Dieu! Leur vie sera

alors parfumée de bonnes oeuvres. Une sainte atmosphère entourera leur

âme. Leurs supplications ferventes en vue de recevoir la grâce et le Saint-

Esprit monteront jusqu'au ciel, et la religion se répandra dans leurs foyers

comme les chauds rayons du soleil inondent la terre.

70


Février 4

Un message pour les adolescents

Venez, mes fils, écoutez-moi! Je vous enseignerai la crainte de

l'Éternel. Ps. 34: 12.

Chaque enfant et adolescent devrait avoir cette pensée à l'esprit: « Je

suis précieux aux yeux de Dieu. J'ai été racheté à un grand prix et je suis la

propriété du Seigneur Jésus. Étant disciple du Christ, je dois mettre en

pratique ses vertus afin de bien représenter mon Sauveur. »

Priez beaucoup. Pendant votre travail, que votre coeur s'élève vers

Dieu. Quand vous lui avez remis la garde de votre âme, ne vous éloignez pas

de lui pour faire juste le contraire de ce que vous avez demandé dans vos

prières. Comme voua priez, veillez aussi, de peur que vous ne soyez vaincu

par la tentation. Résistez à la première impulsion du mal. Dites dans votre

coeur: « Seigneur aide-moi; préserve-moi du mal! » Ensuite, faites en sorte

de plaire à Jésus. ...

Vous pouvez vous demander, ainsi que d'autres l'ont fait: « Comment

puis-je savoir que Dieu me reçoit et m'aime? Le saurai-je par mes

sentiments? » Nullement, mais en obéissant à sa Parole. Appropriez-vous les

riches promesses de Dieu. Croyez que, selon sa Parole, le Christ habite dans

vos coeurs par la foi. Grâce à celle-ci et à la confiance en Dieu, vous pouvez

recevoir sa paix et dire: « Je sais en qui j'ai cru. J'écouterai chaque appel du

Saint-Esprit. »

Il n'y a qu'une seule manière d'être victorieux. Servez le Seigneur de

tout votre coeur, parce que vous l'aimez. Cherchez-le chaque jour, car vous

71


savez qu'il est à vous. Soyez fidèle dans les petites choses même si personne,

sauf le Seigneur, surveille votre travail. Souvenez-vous que vous êtes au

service du Christ et que vous pouvez maintenant acquérir une précieuse

expérience. Cultivez des principes de vérité dans votre âme et révélez le

Christ dans votre caractère. Ne vous contentez pas d'un but peu élevé ou

commun.

Vous pouvez ressembler au Christ par votre caractère. .. Regardez à

Jésus constamment si vous voulez avancer sur l'étroit sentier selon la volonté

du Seigneur, et dites de tout votre coeur: « O Dieu, je veux te chercher! Je

veux te suivre; je veux te servir, et, sous ton égide, j'irai en avant! »

72


Février 5

Une armée d'enfants missionnaires

L'enfant laisse déjà voir par ses actions si sa conduite sera pure et

droite. Prov. 20: 11.

Dieu désire que les enfants et la jeunesse entrent dans l'armée du

Seigneur. ... Les enfants rencontrent à droite et à gauche de fortes tentations,

comme leurs aînés. Satan et ses légions déploieront toutes sortes d'artifices

pour séduire la jeunesse. Les enfants ont le privilège de s'enrôler dans

l'armée du Seigneur et de chercher à en persuader d'autres de se joindre à

eux. Ils doivent être éduqués et formés pour le Christ. Ils ont à être instruits

pour résister à la tentation et combattre le bon combat de la foi. Dirigez leur

esprit vers Jésus dès qu'ils peuvent comprendre vos enseignements, donnés

en un langage simple.

Apprenez-leur dès leur jeunesse à se maîtriser et à surmonter les

obstacles. Ils recevront, grâce aux efforts et aux prières de leurs parents, le

secours que Jésus peut et veut leur donner. Soutenez-les par des paroles

encourageantes dans les combats qu'ils livrent pour résister à la tentation et

pour en sortir vainqueurs par la grâce qui leur est donnée en Jésus-Christ. ...

Les parents devraient faire pénétrer dans la mémoire de leurs enfants

les précieuses leçons de Jésus. Les enfants répéteront les paroles si souvent

entendues de la bouche de leurs parents, celles du Christ, paroles de foi et de

vérité. On peut parler de la vérité aux enfants. Des armées entières d'enfants,

même très jeunes, seront enrôlées sous la bannière du Christ en qualité de

missionnaires. Ne repoussez jamais le désir des enfants de faire quelque

chose pour Jésus. N'éteignez jamais leur aspiration à travailler d'une manière

73


ou d'une autre pour le Maître. Des enfants bien éduqués apprendront à aimer

Jésus et seront attristés à la pensée qu'ils peuvent avoir fait de la peine au

Sauveur par quelque faute. Maintenez leur coeur tendre et sensible par vos

paroles et votre exemple.

Les anges de Dieu sont toujours près de vos jeunes enfants. ... Que

l'amour, la tendresse, la patience, la maîtrise de soi soient constamment la

règle de votre langage. Que l'amour triomphant soit, dans vos relations avec

vos enfants, comme des eaux profondes, toujours abondantes. Toute sa vie,

le Christ a accompli des actes d'amour et de bonté en faveur des enfants.

74


Février 6

En faveur des malheureux

L'Esprit du Seigneur est sur mol, parce qu'il m'a oint pour annoncer une

bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur

brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le

recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés. Luc 4: 18.

Les souffrances de l'humanité ont toujours touché le coeur du Christ et

fait appel à sa sympathie et à son amour. Il manifesta de la compassion et de

la pitié pour ceux qui étaient affligés dans leur âme et dans leur corps. Sa

manière de s'occuper de ceux qui souffrent et sont éprouvés devrait nous

pousser à avoir envers ses créatures des sentiments semblables aux siens.

Le Christ a souffert dans son corps. ... Il sut ce qu'étaient les angoisses

de la faim et il nous a spécialement enseigné à nourrir les affamés et à

prendre soin des pauvres. Il a déclaré qu'en soulageant les nécessiteux, c'est à

lui qu'on faisait du bien dans la personne de ses saints. N'a-t-il pas dit: « J'ai

eu faim, et vous m'avez donné à manger » (Mat. 25: 35)? Il connut aussi les

affres de la soif et déclara qu'un verre d'eau fraîche donné en son nom à l'un

de ses disciples ne perdrait pas sa récompense.

Le Christ était un travailleur actif et fidèle. Il remarqua que le domaine

de la religion était ceint de hautes murailles de séparation, et considéré

comme trop sacré pour être une affaire de la vie quotidienne. Il renversa les

murailles de séparation et mit sa puissance au service de tous ceux qui en

avaient besoin. Il apporta joie et espoir aux malheureux. ... Il ne demandait

pas à quel credo ou à quelle église ils appartenaient. Un intérêt actif, sérieux

et aimable fut la marque de sa vie. ...

75


Le Seigneur Jésus sait ce que représente la pauvreté. Il est le grand

missionnaire des indigents, des malades, de ceux qui souffrent. Le Roi du

ciel, qui aurait pu avoir une vie luxueuse et habiter parmi les riches, choisit la

pauvreté. Il honora les pauvres qui crurent en lui, car il les bénit à toujours.

La pauvreté au sein de laquelle se manifesta la présence du Christ est une

grande richesse. Cette pauvreté est bénie et sanctifiée......

Dans l'humanité du Christ se trouve le fil d'or d'un amour infini qui

relie la personne de Jésus à celle du pauvre qui possède la foi.

76


Février 7

Le modèle

Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour

vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous

fussiez enrichis. 2 Cor. 8: 9.

Ce monde a été visité par la Majesté du ciel, le Fils de Dieu. ... Le

Christ vint dans ce monde et manifesta le coeur, l'esprit, la nature et le

caractère de Dieu. ... Mais il déposa sa robe royale et sa couronne, et

abandonna son poste de commandement pour prendre la place d'un serviteur.

Il était riche, mais, par amour pour nous, il devint pauvre afin que nous

puissions recevoir des richesses éternelles. Il a créé le monde, mais il s'est

oublié si complètement que, durant son ministère, il déclara: « Le Fils de

l'homme n'a pas où reposer sa tête. » ...

Le Christ se tient à la tête de l'humanité, revêtu du vêtement de celle-ci.

Son comportement était si plein de sympathie et d'amour que les plus

pauvres ne craignaient pas de s'approcher de lui. Il était aimable envers tous

et accessible aux plus humbles. Il allait de maison en maison, guérissant les

malades, nourrissant les affamés, consolant ceux qui pleuraient, parlant de

paix à ceux qui étaient dans la détresse. Il prenait les petits enfants dans ses

bras, les bénissait, et adressait aux mères fatiguées des paroles de réconfort et

d'espoir.

Avec une tendresse et une amabilité sans faiblesse, il rencontrait toutes

les formes de l'affliction et de la misère humaines. II ne travaillait pas pour

lui-même mais pour les autres. Il s'humiliait volontairement et s'oubliait. Il

ne cherchait pas à se distinguer. Il était le serviteur de tous. Être un réconfort

77


et une consolation pour les antres, réjouir ceux qui étaient attristés et

fatigués, voilà ce qui faisait sa nourriture.

Le Christ, le grand missionnaire médical, est notre modèle, il est un

exemple pour tous ceux qui veulent le suivre. Son amour pur et saint était

une bénédiction pour tous ceux qui entraient dans sa sphère d'influence. Son

caractère, d'une perfection absolue, était libre de toute tare de péché. Il vint

comme l'expression de l'amour parfait de Dieu, non pour juger, pour briser

ou pour condamner mais pour restaurer tout caractère défectif et faible, pour

arracher les hommes et les femmes à la puissance de Satan. Il est le Créateur,

le Rédempteur et le Soutien de l'humanité.

78


Février 8

Doux, aimant, plein de compassion

Mais toi, Seigneur, tu es un Dies miséricordieux et compatissant, lent à

la colère, riche en bonté et en fidélité. Ps.86: 15.

Dieu désire que, selon les principes de son ministère, nous nous

consolions les uns les autres avec tendresse et amour lorsque surviennent de

grandes épreuves. Personne ne vit ni ne meurt pour lui-même. La vie et la

mort ont un sens capital pour chaque homme. ... Dieu fait un devoir à ses

représentants humains de révéler son caractère en témoignant de sa grâce, de

sa sagesse et de sa bonté, et en manifestant un amour tendre, miséricordieux

et délicat. ... Jésus fut toujours ému par le malheur des hommes, et nos

coeurs doivent être attendris et soumis par le Saint-Esprit, afin que nous lui

ressemblions. ...

Notre mission est de restaurer l'image de Dieu en l'homme par la grâce

abondante que Dieu nous donne en Jésus-Christ. Partout nous rencontrons

des âmes sur le point de mourir, et il nous faut absolument la compassion du

Christ, afin qu'un manque de miséricorde et de tendresse de notre part

n'engendre jamais en elles un sentiment de défiance.... Je vous le demande:

Apprendrons-nous jamais l'amabilité du Christ? Combien nous avons besoin

de connaître notre Père céleste afin de le représenter par notre caractère! ...

Jésus ne nous appelle pas à lui simplement pour nous restaurer par sa

grâce et sa présence pendant quelques heures, puis nous éloigner de sa

lumière et nous faire marcher dans la tristesse et la peine. Nullement! Il nous

dit que nous devons demeurer en lui et lui en nous. Partout où son oeuvre

doit se faire, il est présent, aimable, tendre et miséricordieux. Il a réservé

79


pour vous et moi une place en lui-même. Il est notre refuge. Notre

expérience doit s'étendre et s'approfondir. Jésus, qui nous a ouvert la

plénitude divine de son amour indicible, nous dit: Vous êtes « ouvriers avec

Dieu. » (1 Cor. 3: 9) Comme elles sont lourdes de sens, ces déclarations: «

Demeurez en moi » (Jean 15: 4), « prenez mon joug sur vous »! (Mat. 11:

29) Le prendrons-nous ce joug ?

Voici la promesse qui s'y rapporte: « Vous trouverez du repos pour vos

âmes. » En demeurant en Christ, on trouve le repos parfait.

80


Février 9

Une vertu à posséder

Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. Luc

6: 36.

La miséricorde est une qualité que l'homme peut partager avec Dieu,

devenant ainsi son collaborateur. Elle est aimable et sensible à la pitié. Cette

vertu et l'amour de Dieu purifient l'âme et la vie de l'égoïsme et embellissent

le coeur. ...

L'amour de Dieu envers les anges est partie intégrante de sa nature

divine. L'amour qu'il voue à l'humanité revêt une forme particulière; il est

issu de la miséricorde, car la nature humaine n'a aucun mérite. ...

La miséricorde suppose l'imperfection de celui qui en est l'objet. C'est à

cause de cela qu'elle a été exercée en faveur de l'homme. Le péché n'est pas

l'objet de l'amour de Dieu, mais, au contraire, de sa réprobation. Cependant,

Dieu a pitié du pécheur parce que le coupable porte son image et a reçu de

lui la capacité de devenir un fils de Dieu, non par ses propres mérites, mais

par ceux du Christ, qui nous sont imputés à cause du grand sacrifice

accompli par le Sauveur, en notre faveur....

Dans l'Église militante, les enfants des hommes auront toujours besoin

d'être délivrés des conséquences du péché. ... Nous dépendons tous les uns

des autres. Il est certain qu'un homme supérieur à un antre dans certains

domaines lui sera inférieur dans d'autres. Tout être humain est sujet à la

tentation. Tous ont besoin de la sympathie et de la coopération de leurs

semblables. .. Celui qui travaille avec Dieu en manifestant de la miséricorde

81


bénéficiera de la grâce de Dieu, car il est en harmonie avec les attributs

divins.

L'amour et la miséricorde de Dieu s'exercent toujours en faveur des

pécheurs. Des hommes qui ont eux-mêmes péché contre Dieu refuseront-ils

de pardonner et d'accepter un pécheur repentant? ... Dieu nous a aimés

lorsque nous étions encore des pécheurs. Notre devoir n'est-il pas indiqué

d'une manière claire et certaine par ces paroles: « Ce que vous voulez que les

hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux » (Luc 6: 31)? Seuls

ceux qui marchent véritablement avec le Christ peuvent être miséricordieux.

82


Février 10

Un médecin plein de compassion

Il (Jésus) vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il

guérit les malades. Mat. 14: 14.

Jésus, notre précieux Sauveur, semble n'avoir jamais été fatigué ni

importuné par les âmes souffrant du péché et de toutes sortes de maladies. «

Quand il sortit de la barque, Jésus vit une grande foule, et fut ému de

compassion pour eux » (Marc 6: 34). Cela représente beaucoup pour ceux

qui souffrent. Il identifiait ses intérêts aux leurs. Il partageait leurs peines. Il

éprouvait leurs craintes, et sa pitié le faisait compatir à leurs souffrances.

Oh! quel amour! Quel amour incomparable! Il devint un avec nous afin

de prendre part à toutes les expériences de l'humanité. Il a été, comme nous,

soumis à la tentation, mais il n'y a pas succombé. L'humanité ne doit pas être

méprisée. Le Christ, en effet, a revêtu sa divinité d'humanité afin que cette

dernière puisse recevoir la justice du Christ. L'homme est l'objet de sa

sollicitude et de son grand amour.

La Rédemption! Que ce terme renferme de choses! Tous ceux qui

consentent à être rachetés sont relevés, sanctifiés, par Jésus-Christ, de toutes

les choses basses, terrestres, et deviennent capables de collaborer avec Dieu

à la grande oeuvre du salut. En revêtant l'humanité, Jésus révéla dans sa

propre vie et dans son caractère ce que l'homme peut devenir, même s'il est

placé dans les circonstances les plus misérables. Jésus n'avait pas le moindre

argent pour payer un impôt, et il accomplit un miracle pour s'en acquitter.

Jésus, notre précieux Sauveur, était sans foyer et il souffrait souvent de

83


la faim. Il n'avait rien où poser sa tête. Il était souvent épuisé. L'humanité est

honorée parce que Jésus s'en revêtit et révéla au monde ce qu'elle peut

devenir. Il a mis en évidence la vie et l'immortalité et a illuminé les plus

petits devoirs de la vie quotidienne. Jésus se penche sur nous et sonde nos

caractères pour voir si nous réfléchissons le sien.

84


Février 11

Chargé de nos maladies

Afin que s'accomplit ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète: Il

a pris nos infirmités, et Il s'est chargé de nos maladies. Mat. 8: 17.

Le Christ seul a été capable de porter les misères de beaucoup de

personnes. « Dans toutes leurs angoisses, il a été lui-même dans l'angoisse. »

(Vers. synodale de la Soc. bibi. de France, Es. 63: 9) Il n'a jamais connu la

maladie, mais il a porte celles des autres. Avec beaucoup de sympathie il

s'est penché sur ceux, qui, souffrants, se pressaient à ses côtés. Il soupirait

dans son esprit en voyant l'oeuvre de Satan manifestée dans ces malheureux,

et faisait siens tous les cas de tristesse et de besoin qu'il rencontrait. Leur

grand nombre ne le fatiguait pas. Aucune angoisse ne le déconcertait. Avec

une puissance sans défaillance, il chassait les esprits malins qui possédaient

l'esprit et le corps de malades dont les souffrances passaient au travers de son

être entier. La puissance de son amour apparaissait dans toutes ses guérisons.

Il identifiait ses intérêts avec ceux de l'humanité souffrante.

En lui, se trouvaient la vie et la force, et, lorsque des infirmes étaient en

sa présence immédiate, la maladie reculait toujours. C'est pour cette raison

qu'il n'alla pas aussitôt vers Lazare. Il n'aurait pas pu être témoin de ses

souffrances et ne pas le soulager. Il ne pouvait voir la maladie et la mort sans

combattre la puissance de Satan. La mort de Lazare fut permise afin que, par

sa résurrection, la preuve ultime et décisive de la filiation divine de Jésus pût

être donnée aux Juifs.

Au cours de cette lutte contre la puissance du mal, Jésus voyait toujours

devant lui l'ombre profonde où il aurait à passer afin de payer la rançon de

85


ces âmes. ... En ressuscitant Lazare d'entre les morts, il savait qu'il devrait, en

rançon, mourir sur la croix du Calvaire. Chaque acte de sauvetage était pour

lui la cause d'une profonde humiliation. Il devrait mourir pour chaque

homme. ... Au sujet des multitudes de malades qu'on lui amenait, il nous est

dit: « Il guérit tous les malades. » (Mat. 12: 15) Il exprimait ainsi son amour

pour les enfants des hommes. Ses miracles faisaient partie de sa mission. ... Il

savait comment prononcer ces mots: « Je le veux, sois pur » et, lorsque le

malade était guéri: « Va, et ne pèche plus. »

86


Février 12

Partager les trésors da ciel

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Mat. 10: 8.

Le Rédempteur béni nous a donné un exemple en vivant d'une manière

absolument conforme aux exigences de la loi. Il dit à ses disciples: « Vous

avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » Nous devons ouvrir nos

coeurs pour recevoir les richesses du ciel et les communiquer à d'autres. Il est

nécessaire que nous demeurions en Christ afin d'être des canaux par lesquels

Dieu communiquera son Esprit de grâce à nos frères et au monde....

Quand nous aurons l'assurance claire et lumineuse de notre salut, nous

montrerons la joie et le bonheur qui sont l'apanage de tout disciple du Christ.

L'influence douce et pénétrante de l'amour de Dieu appliqué dans la vie

pratique sera pour l'esprit de notre prochain comme une saveur de vie. Mais

les manifestations d'un esprit dur et critique pousseront les âmes loin de la

vérité, dans les rangs de l'ennemi. Quelle pensée solennelle! Agir avec

patience en faveur de ceux qui sont tentés exige un combat contre soi-même.

Mais Dieu nous a donné Jésus, et, si nous l'avons pris pour notre Sauveur

personnel, tout le ciel est à notre disposition. La présence du Christ nous

environnera complètement. Partout règnent l'indigence, la misère et le péché.

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Jésus te confie Une oeuvre d'amour, Utile et bénie Jusqu'à son retour;

Cette sainte tâche, Veux-tu l'accomplir, Pour lui, sans relâche, Sans jamais

faiblir? Prie, agis, jour après jour, Sans broncher, suis ton Sauveur avec

amour; Sois fidèle, obéissant, Et le Maître rendra ton travail puissant.

87


Février 13

Le plus grand Maître

Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'Il nous a donné

l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable,

en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

1 Jean 5: 20.

Le Rédempteur du monde ne vint pas en faisant étalage de faste ou de

sagesse. La gloire du Fils de Dieu était cachée aux hommes sous son

humilité. ...

Le Christ atteignait les gens là où ils étaient. Il leur présentait la vérité

d'une manière simple, dans le langage le plus clair et le plus convaincant. Les

plus pauvres et les plus ignorants pouvaient, par la foi en lui, comprendre les

vérités les plus sublimes de Dieu. Pour en connaître la signification,

personne n'avait besoin de consulter de savants docteurs. Il n'embarrassait

pas les ignorants par de mystérieuses allusions et l'usage de mots rares et

précieux dont ils n'avaient aucune connaissance. Le plus grand maître que le

monde ait jamais connu était simple, précis et pratique dans son

enseignement. ...

Il attirait l'attention sur la pureté de la vie, l'humilité, et la dévotion à

Dieu exempte de toute recherche, en retour, d'honneur mondain ou de

récompense. Il devait séparer la religion du formalisme étroit et vain qui

avait fait d'elle un fardeau et un motif d'opprobre. A tous, il présentait un

salut complet et harmonieux. Les limites étroites de l'exclusivisme national

devaient tomber, car son salut devait s'étendre jusqu'aux extrémités de la

terre. Son esprit était réjoui en voyant les pauvres de ce monde accepter le

88


message qui leur était annoncé. Levant les yeux au ciel, il dit: « Je te loue,

Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux

sages et aux intelligents, et de ce que tu les a révélées aux enfants. » (Mat.

11: 25) ...

Des hommes très intelligents et fort érudits ont reçu leurs plus

précieuses leçons par le précepte et l'exemple d'humbles disciples du Christ,

considérés par le monde comme ignorants. Mais si les hommes pouvaient

voir plus profondément, ils verraient que ces humbles ont étudié dans la plus

haute des écoles, celle du divin Maître qui parla comme jamais homme

n'avait parlé.

89


Février 14

Un enseignement profound

Les huissiers répondirent: Jamais homme n'a parlé comme cet homme.

Jean 7: 46.

Il nous est dit du Christ: « Et une grande foule l'écoutait avec plaisir. »

(Marc 12: 37) « Jamais homme n'a parlé comme cet homme » déclarèrent les

huissiers envoyés pour le saisir. Ses paroles consolaient, fortifiaient ceux qui

languissaient après la paix que lui seul peut donner; elles étaient pour eux

une source de bénédictions. Combien le Christ était aimable et patient!

Coibien ses leçons aux pauvres, aux opprimés et aux affligés étaient pleines

de pitié et de tendresse! ... Ses illustrations, prises dans la vie quotidienne,

étaient d'une profondeur merveilleuse. Les oiseaux du ciel, les lis des

champs, la semence, le berger et ses brebis; c'est avec ces exemples que le

Christ illustrait la vérité immortelle. Quand, plus tard, ses auditeurs voyaient

ces scènes de la nature, ils se rappelaient les paroles de Jésus. ...

Les paroles du Christ, si encourageantes et si réconfortantes pour ceux

qui les entendaient, le sont encore pour nous aujourd'hui. Comme un berger

fidèle connaît ses brebis et en prend soin, ainsi agit le Christ pour ses enfants.

Il connaît les peines et les épreuves qui nous assaillent de tous côtés. «

Comme un berger, il paîtra son troupeau, il prendra les agneaux dans ses

bras, et les portera dans son sein », déclare le prophète Esaïe. Le Christ a une

connaissance intime de ses brebis, et les malades et les faibles sont l'objet de

ses soins particuliers. ...

Le Christ a sondé toute l'affliction et la tristesse humaines. Il porte le

pénible joug de toute âme qui accepte de se charger du sien. Il connaît la

90


peine inexprimable que nous ressentons au tréfonds de notre être. Si aucun

coeur humain ne nous manifeste de la sympathie, ne pensons pas que nous en

sommes totalement privés. Le Christ, qui connaît notre condition, nous dit:

Regardez à moi et vivez. « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et

chargés, et je vous donnerai du repos. » (Mat. 11: 28) J'ai porté vos

souffrances et vos tristesses. Vous avez la sympathie la plus profonde dans

l'amour tendre et miséricordieux de votre Berger. ... Son humanité n'est pas

perdue, noyée dans sa toute-puissance. Il est toujours prêt à répandre sa

sympathie et son amour sur ceux qu'il a choisis et qui répondront à son appel.

91


Février 15

Le Christ, le bon berger

Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent,

comme le Père me connaît et comme Je connais le Père; et je donne ma vie

pour mes brebis. Jean 10: 14, 15.

« Je connais mes brebis », dit Jésus. Arrêtons-nous sur cette pensée.

Nous sommes connus de Dieu avant de le recevoir. « Je connais mes brebis.

» Comment une âme devient-elle la propriété du Christ? En acceptant de le

recevoir. Mais, auparavant, le Christ l'avait choisie. Il connaissait tous ceux

qui répondraient à son appel, et aussi ceux qui, disposés à le recevoir, allaient

néanmoins se détourner de lui à cause de l'opposition. Jean dit à tous: « Voici

l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1: 29) Ceux qui, ayant

entendu la voix, ont regardé à Jésus comme à l'agneau de Dieu et ont cru en

lui, sont, de leur plein gré, devenus sa propriété. Néanmoins, leur décision de

suivre le Christ était une réponse à son appel. Jésus nous a manifesté son

amour avant que nous l'aimions....

Toute la famille humaine est confiée à Jésus comme les brebis le sont

au berger. Ces brebis et ces agneaux doivent recevoir des soins adéquats. Ils

seront gardés par le fidèle berger en chef et confiés à des bergers adjoints.

S'ils obéissent à la voix du berger ils ne seront pas dévorés par les loups.

Jésus dit: « Mes brebis entendent ma voix ... et elles me suivent. »

(Jean 10: 27) Le berger d'Israël ne presse pas son troupeau, mais il le

conduit. Son attitude même est une invitation.

« Mes brebis entendent ma voix. » Si nous sommes de vrais fils et filles

92


de Dieu, non seulement nous entendrons, mais nous reconnaîtrons sa voix

parmi toutes les autres. Nous apprécierons les paroles du Christ et

distinguerons de toutes les erreurs ambiantes la vérité telle qu'elle est en

Jésus, et la vérité rafraîchira nos âmes et les remplira de joie....

La magnifique description consignée dans le chapitre sept de

l'Apocalypse est un symbole pastoral. « Ils n'auront plus faim, ils n'auront

plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l'agneau

qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la

vie. » (Apoc. 7: 16, 17)

93


Février 16

Dans les bras du bon berger

Comme un berger, Il paîtra son troupeau, il prendra les agneaux dans

ses bras, et les portera dans son sein; il conduira les brebis qui allaitent. Es.

40: 11.

Un vrai berger connaît ses brebis; il a compassion de celles qui ont le

plus besoin de son secours, celles qui sont blessées, faibles, infirmes, et il

leur vient en aide. « Comme un berger, il paîtra son troupeau. "

D'une manière plus intime que le patriarche Jacob ne connaissait les

brebis faibles et malades de son troupeau, le berger en chef connaît les

siennes. Il sait ce que tous les autres ignorent. Il a porté tous les fardeaux.

Personne n'en connaît le poids comme lui-même, car il s'est chargé de nos

tristesses et de nos peines. Cela a fait de lui un homme de douleur, habitué à

la souffrance....

Si aucune autre âme ne s'intéresse à vous, le Seigneur, le Dieu d'Israël,

vous regarde avec compassion, tendresse et sympathie. Il vous voit avec vos

profondes réactions, quand vous êtes abattu et découragé. ... Vous trouverez

la sympathie la plus profonde, la plus riche et la plus rafraîchissante dans le

sein du berger en chef. « Nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne

puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en

toutes choses, sans commettre de péché. » ...

Non seulement il a été pourvu à ce que vous trouviez force et grâce

pour affronter la tentation, mais aussi à ce que votre influence sur les autres

soit comme un parfum. Non seulement le Christ connaît chaque âme, ses

94


tentations et ses épreuves, mais aussi les circonstances qui irritent et blessent

l'esprit. Votre grand danger est d'être trop sûr de vous-même. Cela ne

convient pas à un chrétien. Si vous la lui demandez, le Christ vous donnera

sa patience....

L'amour abondant de Dieu et sa présence vous donneront la force de

vous maîtriser. Le Seigneur façonnera votre esprit et votre caractère. Il

dirigera vos ambitions, vos aspirations et vos capacités de manière à

accroître vos forces spirituelles et morales, ces biens que vous n'aurez pas à

abandonner sur cette terre, mais que vous emporterez avec vous et

conserverez durant l'éternité.

95


Février 17

Fils de Dieu

A ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir

enfanta de Dieu. Jean 1: 12.

Comment les hommes reçurent-ils Jésus quand il vint ?...« Elle est

venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. » (Jean 1: 11) L'histoire

se répète. Il en est de même aujourd'hui, et il en sera de même jusqu'à ce que

le Seigneur revienne sur les nuées du ciel. Les séductions de Satan s'exercent

contre ceux qui vivent sur la terre. ...

« Mais à ceux qui l'ont reçue ... elle a donné le pouvoir de devenir

enfants de Dieu. » ... Après avoir préparé ce monde en vue d'en faire la

demeure de l'homme, Dieu, le regardant, en eut de la joie et déclara que tout

était très bon. C'est ainsi qu'il se réjouit de la transformation accomplie en

ceux qui, en recevant le Christ, ont obtenu le pouvoir de devenir des enfants

de Dieu. ...

Le premier chapitre de l'épître aux Colossiens nous montre les sommets

que nous avons le privilège d'atteindre. Il nous est possible d'être « remplis

de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,

pour marcher d'une manière digne du Seigneur ... portant des fruits en toutes

sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à

tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que [nous soyons] toujours et

avec joie persévérants et patients. [Rendons] grâces au Père, qui [nous] a

rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a

délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume

du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des

96


péchés. » (Col. 1: 9-14)

N'y a-t-il pas dans ce monde frappé par la malédiction du péché assez

de misères pour nous pousser à proclamer avec dévouement que « Dieu a

tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en

lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3: 16)? Cette terre a

été foulée par le Fils de Dieu. Il vint pour apporter aux hommes la lumière et

la vie, et pour les libérer de l'esclavage du péché. Il reviendra avec puissance

et gloire pour chercher ceux qui, sur cette terre, ont marché sur ses traces.

97


Février 18

La collaboration de l'homme

Car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon

plaisir. Phil. 2: 13.

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix

et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

(Apoc. 3: 20) C'est ainsi que le message du Rédempteur du monde illustre

l'oeuvre du Saint-Esprit dans le coeur d'une personne qui, par un acte de foi,

se remet entre les mains du Seigneur afin qu'il agisse selon son bon plaisir et

an moment choisi par lui. Quiconque veut demeurer en Christ et rester ferme

dans la foi doit exercer celle-ci d'une manière continuelle.

C'est par une méthode d'éducation, une discipline constante de l'esprit

et du coeur, que le Christ fait sa grande oeuvre dans les âmes. Le moi, le

vieux moi naturel meurt; la volonté du Christ devient la nôtre, nos voies

deviennent les siennes et tout notre être, coeur, esprit, intelligence, devient

un instrument entre les mains de Dieu pour accomplir, non plus l'iniquité,

mais la justice du Christ. ...

Dans ce plan, Dieu ne fait rien sans la coopération de l'homme. Il ne

force la volonté de personne. Elle doit être abandonnée au Seigneur

complètement, sinon celui-ci ne peut accomplir l'oeuvre qu'il voudrait faire

au moyen d'instruments humains. Il nous est dit qu'en un certain endroit

Jésus ne put faire beaucoup de miracles à cause de l'incrédulité des gens. Il

désirait précisément faire pour eux ce dont ils avaient besoin, mais il en fut

empêché par leur manque de foi. Si le potier n'a rien entre les mains, il ne

peut façonner un vase d'honneur. La vie chrétienne est une vie d'abandon et

98


de soumission, une vie de luttes continuelles marquée par des victoires

quotidiennes. C'est la croissance en Christ façonnant l'être à l'image du divin

modèle....

La piété, la dévotion et la sanctification de la personne entière sont

l'oeuvre du Christ, notre justice. L'amour de Dieu doit être entretenu

constamment. Oh! comme mon coeur invoque le Dieu vivant pour recevoir

l'Esprit de Jésus-Christ! Combien je désire faire abstraction de moi-même !

99


Février 19

Le laisserez-vous entrer?

De loin l'Éternel se montre à moi: Je t'aime d'un amour éternel; c'est

pourquoi je te conserve ma bonté. Jér. 31: 3.

L'oeuvre la plus chère au coeur du Christ est d'attirer les âmes à lui. ...

Regardez à Jésus, la Majesté du ciel. Que voyez-vous dans l'histoire de sa

vie? Sa divinité revêtue d'humanité, une vie continuelle d'humilité, une suite

ininterrompue d'actes de condescendance, sa venue des cours célestes dans

un monde meurtri et flétri par la malédiction, indigne de sa présence. Mais

nous voyons le Fils de Dieu, s'humiliant encore davantage, prendre la forme

d'un serviteur méprisé et rejeté des hommes, fuir d'un endroit à un autre pour

sauver sa vie, et finir par être rejeté, trahi et crucifié. Puisque Jésus a enduré

pour nous, pécheurs, des souffrances qu'aucun mortel ne saurait décrire,

allons-nous refuser d'humilier notre volonté orgueilleuse ?

Étudiez jour et nuit le caractère du Christ. Il était aimable et plein de

compassion. Son amour inexprimable et incomparable le poussa à endurer

l'ignominie, les injures, le mépris, l'incompréhension des hommes.

Approchez-vous de lui et regardez ses mains et ses pieds blessés à cause de

vos transgressions. « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,

et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

Ne perdez pas de temps et ne laissez pas passer un autre jour dans

l'éternité, mais venez maintenant, tel que vous êtes, quelles que soient votre

indignité, votre faiblesse, votre négligence.... L'appel de Jésus, une couronne

de gloire qui ne se flétrit pas, la vie, la vie éternelle, semblable à celle de

Dieu, sont des raisons suffisantes pour vous pousser à le servir avec une

100


entière affection....

Ne restez pas plus longtemps du côté de Satan. Soyez entièrement

transformé par la grâce de Dieu; ne la méprisez pas davantage. Le Seigneur

vous dit avec larmes: « Vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! »

(Jean 5: 40) Jésus vous invite maintenant et frappe à la porte de votre coeur.

Le laisserez-vous entrer ?

101


Février 20

Le Saint-Esprit, notre aide

Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

Rom. 8: 14.

Par le ministère des anges, le Saint-Esprit est capable d'agir sur le coeur

des hommes, et de les attirer an Christ. ... Mais l'Esprit de Dieu n'entrave pas

l'exercice de la liberté humaine. Il a pour mission d'aider l'homme à coopérer

avec Dieu, et il lui est possible d'attirer l'âme sans jamais l'obliger à obéir.

Le Christ est prêt à mettre à notre disposition les influences célestes. Il

connaît toute la puissance des tentations éprouvées par l'homme, ainsi que la

force de ce dernier. Il voit le présent et l'avenir, place devant l'esprit les

obligations à remplir et insiste pour que les choses terrestres ne fassent pas

perdre de vue les intérêts éternels. Le Seigneur accorde une plénitude de

grâce à celui qui accepte le don céleste. Le Saint-Esprit mettra au service du

Christ les capacités données par Dieu et façonnera la personne selon le

modèle divin.

Le Saint-Esprit est la force grâce à laquelle notre caractère se forme

selon le modèle divin. Quand nous pensons être capables de nous développer

nous-mêmes, nous commettons une grande erreur. Nous ne pourrons jamais,

par nos propres moyens, obtenir la victoire sur la tentation. Mais ceux qui

ont une foi sincère en Christ seront transformés par le Saint-Esprit. L'âme

dans laquelle habite la foi deviendra un temple glorieux pour le Seigneur.

Conduite par la grâce du Christ, elle grandira dans la mesure où elle

s'appuiera sur l'enseignement du Saint-Esprit.

102


L'influence du Saint-Esprit est la vie du Christ dans l'âme. Nous ne

voyons pas le Christ et ne lui parlons pas, mais, son Saint-Esprit est toujours

aussi près de nous, où que nous soyons. Il agit chez toute personne qui reçoit

le, Christ. Ceux qui ont reçu le Saint-Esprit porteront le fruit de l'Esprit:

l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la foi.

103


Février 21

Le trésor cache

Le royaume des deux est encore semblable à un trésor caché dans un

champ. L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce

qu'il a, et achète ce champ. Mat. 13: 44.

Sans le royaume de Dieu nous sommes perdus ... sans espérance dans

ce monde, mais il a été pourvu à notre salut par la foi en Jésus-Christ. Il est

le trésor, et, lorsque les balayures du monde sont enlevées, nous sommes

capables de discerner sa valeur infinie.

La divinité du Christ était un trésor caché. A certaines occasions, quand

il était sur la terre, sa divinité brillait sous l'humanité et son vrai caractère

était révélé. Le Dieu du ciel témoignait de son unité avec son Fils. A son

baptême, les cieux s'ouvrirent et la gloire de Dieu, sous la forme d'une

colombe brillante, plana au-dessus du Seigneur et une voix descendit du ciel,

disant: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection.

» (Mat. 3: 17) Mais, bien que professant être choisi par Dieu, le peuple chez

qui le Christ vint ne reconnut pas le trésor céleste dans la personne du Christ.

...

La majesté du ciel ne fut pas reconnue sous son aspect humain. Le

Christ était le Maître divin envoyé par Dieu, le trésor glorieux donné à

l'humanité. Il était le plus beau des fils de l'homme, mais sa gloire

incomparable était cachée sous le couvert de la pauvreté et de la souffrance.

Il a voilé sa splendeur afin que la divinité pût toucher l'humanité, mais celleci

ne discerna pas la valeur de ce grand trésor....

104


« La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous » (Jean 1: 14).

Le trésor est, en effet, caché sous le vêtement de l'humanité. Le Christ est la

richesse insondable; celui qui le trouve possède le ciel. L'homme qui regarde

à Jésus et apprécie ses vertus incomparables acquiert un trésor éternel.

Dans sa parabole, le Christ ne se propose pas de faire l'éloge de

l'homme qui cache le trésor jusqu'au moment où il peut acheter le champ,

mais il veut, par cette illustration, nous enseigner la valeur des choses

spirituelles. Pour obtenir un trésor terrestre, l'homme serait disposé à tout

sacrifier; à combien plus forte raison ne devrions-nous pas faire davantage

pour acquérir les inestimables richesses célestes !

105


Février 22

Etes-vous inscrits

Mon fils, donne-moi ton coeur, et que tes yeux se plaisent dans mes

voies. Prov. 23: 26.

Chers jeunes, la meilleure chose que vous puissiez faire est de vous

enrôler volontairement et résolument dans l'armée du Seigneur. Remettezvous

entre les mains de Dieu afin que votre volonté et vos voies soient

dirigées par celui dont la sagesse est infaillible, et la bonté, infinie. En vous

tenant éloignés de Dieu, vous lui dérobez ce qui lui appartient. Le Seigneur a

besoin de vous, et vous, de lui. Il n'est pas prudent pour vous de remettre

votre décision à plus tard et de différer votre entière consécration à Dieu. Je

vous supplie, si vous ne l'avez pas encore fait, de vous donner à lui

maintenant. Que votre nom soit inscrit dans les registres du ciel comme celui

d'un élu de Dieu....

a Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que

quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean

3: 16) ... C'est par le don inestimable du Christ que nous viennent toutes les

bénédictions. La vie, la santé, les amis, la raison et la joie sont à nous grâce

aux mérites du Christ. Oh! puissent jeunes et vieux comprendre que tout leur

est acquis par la vertu de la vie et de la mort du Christ, et reconnaître le droit

de propriété de Dieu....

Alors que nous étions encore sous la domination d'un maître cruel,

quand le prince des ténèbres gouvernait notre esprit, le Seigneur Jésus-Christ

paya la rançon pour nous. Vous avez été racheté à un grand prix, par le

précieux sang du Christ; vous êtes sa propriété. Glorifiez donc Dieu dans

106


votre corps et votre esprit qui appartiennent à Dieu. ...

Sans l'amour que le Christ nous a librement témoigné, nous serions

dans un désespoir complet, dans d'épaisses ténèbres spirituelles. Remercions

Dieu chaque jour pour le don de Jésus. Voulez-vous accepter ce don? Ne

désirez-vous pas être les témoins du Christ. Le temps est court! Il convient

de travailler pendant le jour, donnant l'exemple d'une vie impérissable, «

cachée avec Christ en Dieu ». Alors « quand Christ, votre vie, paraîtra, ...

vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire ». (Col. 3: 4)

107


Février 23

Voyez quel amour

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons

appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît

pas, c'est qu'il ne l'a pas connu. 1 Jean 3: 1.

« Mais à tous ceux qui l'ont reçue, ... elle a donné le pouvoir de devenir

enfants de Dieu » (Jean 1: 12). ... « Car tous ceux qui sont conduits par

l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n'avez point reçu un esprit de

servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit

d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend

témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous

sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers

de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui.

» J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être

comparées 'à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. » (Rom. 8: 14.18)

L'apôtre Jean ne peut trouver des termes adéquats pour décrire l'amour

étonnant de Dieu envers le pécheur, mais il nous invite à le contempler dans

le don de son Fils unique. Grâce à la perfection du sacrifice consenti pour la

race coupable, ceux qui croient en Christ ... peuvent être sauvés de la ruine

éternelle. Lorsque le péché entra dans notre monde par la transgression

d'Adam, le Christ était un avec le Père. Cependant, il accepta de quitter sa

position élevée. Celui qui était égal à Dieu, qui demeurait dans une lumière

inaccessible à l'humanité, dont la gloire était telle qu'aucun homme ne

pouvait voir sa face et vivre, se soumit aux insultes, à la moquerie, aux

souffrances, à la douleur et à la mort pour satisfaire aux exigences de la loi

108


immuable de Dieu afin de procurer au pécheur, par sa mort et sa justice, un

moyen d'échapper aux conséquences de la transgression. Telle fut l'oeuvre

dont son Père lui confia l'accomplissement. Ceux qui acceptent le Christ et

s'appuient sur ses mérites deviennent les fils et les filles adoptifs de Dieu, ses

héritiers et les cohéritiers de Jésus-Christ. ...

Que personne ne pense qu'un homme, quelque doué, savant, ou honoré

qu'il soit, fait preuve de condescendance en acceptant le Christ. Tout être

humain devrait regarder an ciel avec gratitude et révérence en s'écriant avec

émerveillement: « Voyez quel amour le Père nous a témoigné! »

109


Février 24

Semblables à lui

Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants' de Dieu, et ce que nous

serons n'a pas encore été - manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera

manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'Il

est. 1 Jean 3: 2.

Jésus, le Rédempteur du monde, connaît tous ses enfants par leur nom,

et, sur ceux qui croient, se manifeste la gloire de Dieu. ... Ceux qui

contemplent le Christ sont changés à son image, et acquièrent une nature

semblable à la sienne. La gloire de Dieu qui resplendit sur la face de Jésus se

reflète dans leur vie. Le chrétien est changé de gloire en gloire. ... Plus il

regarde an Christ, plus il l'aime et aspire à le contempler encore. Plus il

discerne la lumière et la gloire du Christ, plus la sienne augmente. ...

C'est par la foi que ses yeux spirituels contemplent la gloire du Christ.

Celle-ci est cachée jusqu'à ce que le Seigneur communique la lumière de la

vérité que l'oeil de la raison ne peut voir. La gloire et le mystère du Christ

restent incompréhensibles, dans leur splendeur excessive, jusqu'à ce que le

Seigneur en donne la signification à l'âme. ... Par la foi, l'âme aperçoit la

lumière divine de Jésus. Nous voyons ses charmes incomparables dans sa

pureté, son renoncement, son sacrifice merveilleux pour sauver l'homme

perdu. La contemplation du Christ conduit l'homme à une juste estimation de

lui-même. ... La possibilité de ressembler à Jésus, qu'il aime, lui inspire la foi

agissante par la charité et purifie son coeur....

Jésus est le souverain bien de l'âme qui le contemple par les yeux de la

foi, et cette âme a, pour le Christ, plus de valeur que l'or d'Ophir. Jésus

110


regarde ses mains portant les marques de la crucifixion, et il dit: a Je t'ai

gravée sur mes mains; tes murs sont toujours devant mes yeux » (Es. 49: 16).

Le chrétien est enveloppé par les riches promesses d'un Dieu infini.

Le Seigneur va venir avec puissance et une grande gloire. Tous ceux

qui ont fait du Christ leur refuge refléteront son image. Ils lui ressembleront,

car ils le verront tel qu'il est. Ils doivent se tenir devant lui a sans tache, ni

ride, ni rien de semblable »' '. (Eph. 5: 27)

111


Février 25

Aux pieds da grand Maître

Si quelqu'un est en Christ, Il est une nouvelle créature. Les choses

anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. 2 Cor.

5: 17.

Quand une véritable conversion se produit dans le coeur, elle se

manifeste dans la transformation du caractère, car ceux qui sont convertis

deviennent semblables au Christ. L'orgueil est banni du coeur et le péché

paraît abominable. L'âme convertie hait les choses qui altèrent sa sensibilité

morale. Elle a en horreur ce qui a causé la crucifixion du Seigneur de la vie

et de la gloire. Ceux qui sont vraiment convertis croissent dans la

connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Cette connaissance

augmentant, ils voient plus clairement leurs propres faiblesses et la

dépravation profonde de leur propre nature. Ils se rendent compte de la

puissance du péché et de leurs anciennes habitudes. ... Journellement ils ont

le sentiment de leur incapacité à faire quoi que ce soit sans l'aide du Christ,

aussi lui disent-ils: Je dépose sur toi mon âme faible; je ne t'offre rien de ma

main; simplement je m'attache à toi.

Lorsque le pécheur contemple l'agneau de Dieu, il voit plus clairement

les dispositions prises par Dieu pour ôter le péché du monde. Il discerne

l'excellence et l'adaptation de l'Esprit de grâce pour toute difficulté. Le

mystérieux moyen pour ôter les péchés, c'est le Christ. ... « Il est lui-même

une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais

aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2: 2) ... Pour l'amour du Christ, le

vrai chrétien ne se refusera pas au renoncement. Les enfants de Dieu sont des

ouvriers actifs et non des serviteurs négligents. Il n'y a pas d'oisiveté dans la

maison de Dieu. Chaque membre de cet édifice de foi se voit confier un

112


travail.... Elève à l'école du Christ, il apprendra à prier et à rendre son

témoignage en étant un disciple vivant du Maître. ...

Le croyant sincère sera diligent et étudiera constamment. Il aura le

sentiment de son manque de sagesse, de force et d'expérience. Il confiera sa

volonté et ses intérêts aux soins du grand Maître.

113


Février 26

Rachetés par le sang du Christ

Sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou

de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous

aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un

agneau sans défaut et sans tache. 1 Pierre 1: 18, 19.

« Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes. Car vous avez été

rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre

esprit qui appartiennent à Dieu. » (1 Cor. 6: 19, 20) Rendrez-vous à Dieu ce

qu'il a racheté à un grand prix? Voulez-vous lui donner vos facultés de

penser? Voulez-vous les mettre à part pour son service de gloire? Elles lui

appartiennent. Il a payé pour elles un prix infini. Voulez-vous, vous asseoir à

l'école du Christ afin que votre conscience, éclairée, soit une sentinelle fidèle

veillant aux intérêts supérieurs de votre âme? Le Christ s'est acquis vos

affections. Voulez-vous les gaspiller, les pervertir? Voulez-vous les placer

sur des objets vulgaires, ou sur des êtres humains que vous adoreriez à la

place de Dieu? Ou bien vos affections seront-elles purifiées, ennoblies,

raffinées et dirigées vers votre Créateur et votre Rédempteur? ...

Dieu n'occupera pas un coeur divisé et ne partagera pas son trône. Tout

rival qui retient les affections et les dirige loin du Dieu d'amour doit être

détrôné. Le Seigneur demande tout ce qui est en nous sans réserve. Le Christ

nous a rachetés et nous fait l'honneur d'être ouvriers avec lui. Portez le joug

avec le Christ et marchez tous les jours avec lui. Comment le ferez-vous? En

comptant sur le secours auquel Dieu a pourvu. Le Seigneur n'a-t-il pas dit: «

Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on

vous ouvrira »? (Mat. 7: 7)

114


Dieu, qui nous a rachetés, veut régner dans le coeur de chacun de nous.

Notre esprit et notre corps doivent lui être soumis; nos habitudes naturelles et

nos appétits doivent être mis au service des besoins supérieurs de notre âme.

Mais nous ne pouvons réaliser cette oeuvre par nous-mêmes. Il est

nécessaire, pour cela, que le Saint-Esprit nous renouvelle et nous sanctifie.

Au service de Dieu, il ne peut y avoir une oeuvre inachevée.

115


Février 27

Le poids de la colère de Dieu

Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre

vole; et l'Éternel a fait retomber sur lui l'Iniquité de nous tous. Es. 53: 6.

Dans le jardin de Gethsémané, le Christ souffrit à la place de l'homme,

et la nature humaine du Fils de Dieu trembla devant l'horreur de la

culpabilité du péché jusqu'à ce que, de ses lèvres pâles et tremblantes,

s'échappât ce cri d'agonie: « Mon Père, s'il est possible, que cette coupe

s'éloigne de moi! » Mais, s'il n'y a pas d'autre moyen pour assurer le salut de

l'homme, alors « non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ». (Mat. 26: 39)

La puissance qui infligea la justice rétributive sur le substitut et garant

de l'homme est celle qui soutenait celui qui souffrait sous le poids terrible de

la colère qui aurait frappé le monde pécheur. Le Christ subissait la sentence

prononcée contre les transgresseurs de la loi divine. C'est une chose terrible

pour an pécheur impénitent que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Nous en avons la preuve dans la destruction de l'ancien monde par le déluge

et par le feu qui descendit du ciel et frappa les habitants de Sodome. Mais

jamais cette preuve ne fut aussi effroyable que dans l'agonie du Christ. ...

Quand il endura la colère de Dieu pour un monde pécheur. ...

L'homme n'a jamais eu à porter le poids du péché et il ne connaîtra

jamais non plus l'horreur de la malédiction qui frappa le Sauveur. Aucun

chagrin ne peut être comparé à l'angoisse de Celui sur qui la colère de Dieu

s'abattit violemment. La nature humaine ne peut supporter les épreuves que

dans certaines limites. Au-delà, elle succombe. Mais la nature du Christ avait

une plus grande capacité de souffrir, car, en lui, l'humanité existait dans la

116


nature divine et lui donnait une possibilité de supporter les conséquences des

péchés d'un monde perdu. L'agonie par laquelle le Christ passa élargit et

approfondit notre conception des caractères distinctifs du péché et de la

rétribution de ceux qui continuent à vivre dans la transgression. « Le salaire

du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en

Jésus-Christ notre Seigneur. »

117


Février 28

La croix du calvaire

Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, Ils le crucifièrent là, ainsi

que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche. Luc 23: 33.

La croix du Calvaire exerce sur nous son puissant attrait en nous

donnant une raison d'aimer, dès maintenant, le Christ et de le considérer

comme le premier, le dernier et le meilleur en toutes choses. Prenons, dans

des sentiments d'humilité et de repentir la place qui nous revient au pied de la

croix. En montant au Calvaire, en regardant à la croix et en voyant notre

Sauveur en agonie, le Fils de Dieu, le Juste mourant pour des injustes, nous

recevons des leçons de modestie et d'humilité. Voyez Celui qui n'aurait eu

qu'un mot à dire pour appeler des légions d'anges à son secours, devenu un

objet de raillerie, de moquerie, d'insulte et de haine. Il s'est donné lui-même

en sacrifice pour le péché. Injurié, il n'a point fait de menaces. Accusé

faussement, il n'a pas répondu. Sur la croix, il prie pour ses bourreaux. Il

meurt pour eux. Il paie un prix infini pour chacun d'eux. Il ne voudrait pas

perdre un seul de ceux qu'il a rachetés à un si grand prix. Il se donne luimême

pour être frappé et battu sans une plainte. Et cette victime muette est

le Fils de Dieu. Son trône est de toute éternité et son royaume n'aura point de

fin. ... Regardez! Oh! regardez sur la croix du Calvaire et voyez la victime

royale qui souffre à cause de vous. ...

Le Fils de Dieu a été rejeté et méprisé par amour pour nous. Pouvezvous,

en présence de la croix, voir, par les yeux de la foi, les souffrances du

Christ et vous plaindre de vos misères et de vos épreuves? Vous est-il

possible de nourrir, dans votre coeur, le désir de vous venger de vos ennemis,

tandis que la prière du Christ monte de ses lèvres pâles et tremblantes en

faveur de ses bourreaux et de ses meurtriers. a Père, pardonne-leur, car ils ne

118


savent ce qu'ils font? » (Luc 23: 34) ...

Nous ne devons pas nous détourner des profondeurs de l'humiliation à

laquelle le Fils de Dieu s'est soumis pour nous relever de la dégradation et de

l'esclavage du péché et nous faire asseoir à sa droite. Il est urgent de

consacrer les dernières heures du temps de grâce à laver la robe de notre

caractère et à la blanchir dans le sang de l'agneau, pour être parmi ceux qui

se tiendront en vêtements immaculés devant le grand trône blanc.

119


Mars 1

Méprisé et rejeté

Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la

souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons

dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas. Es. 53: 3.

Combien peu de personnes ont une idée de l'angoisse qui étreignit le

coeur du Fils de Dieu pendant les trente ans de sa vie terrestre? Le chemin

qui va de la crèche an Calvaire fut assombri par des tristesses et des peines.

Jésus fut l'homme de douleur; il endura des souffrances morales qu'aucun

langage ne peut décrire. Il aurait pu dire avec vérité: a Regardez et voyez s'il

est une douleur pareille à ma douleur. » (Lam. 1: 12) Il éprouva l'angoisse la

plus profonde que puisse ressentir une âme. Qui aurait pu, dans cette

épreuve, sympathiser avec le Fils du Dieu infini? Abhorrant le péché d'une

parfaite haine, il accumula néanmoins sur sa tête ceux du monde entier. En

gravissant le chemin du Calvaire, il endura la peine du transgresseur.

Innocent, il supporta le châtiment du coupable et s'offrit pour payer la

pénalité de la transgression de la loi de Dieu. La punition des péchés de toute

âme fut supportée par le Fils du Dieu infini. La culpabilité de chaque péché

oppressait l'âme du divin Rédempteur du monde. Celui qui n'a pas connu le

péché devint péché pour nous afin que nous devenions justice de Dieu en lui.

En prenant la nature humaine, il s'exposa lui-même à être blessé pour nos

transgressions et meurtri pour nos iniquités afin que nous soyons guéris par

ses meurtrissures.

Dans son humanité, le Christ fut éprouvé par des tentations d'une

puissance supérieure à celles que subit l'homme de la part du Malin, et cela

dans la mesure où sa nature était supérieure à celle de l'homme. Le fait que le

Christ soit lié à l'humanité par la sympathie la plus vive est une vérité

120


profonde et mystérieuse. Toutes les actions, les paroles, les pensées

mauvaises de chaque enfant d'Adam oppressaient son âme divine. En sa

qualité de substitut de l'homme, il portait les péchés du monde. Ceux-ci

exigeaient une rétribution qui tomba sur lui, car toutes les transgressions lui

furent imputées. ... « Comment échapperons-nous en négligeant un si grand

salut? » (Héb. 2: 3)

121


Mars 2

Blessé pour nos transgressions

Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs

qu'il s'est chargé; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et

humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités. Es. 53:

4, 5.

Le chrétien sincère peut être attristé en voyant les ravages causés par le

péché. Mais l'homme ne peut comprendre parfaitement la tristesse du Christ

qui, lui, voit le péché tel qu'il existe dans le coeur humain. ...

A la lumière de sa pureté immaculée le Rédempteur du monde pouvait

voir que les maladies dont souffre la famille humaine étaient provoquées par

la transgression de la loi de Dieu. Il pouvait remonter à la cause de toutes les

souffrances. Il lisait la triste et terrible histoire de la fin dernière des pécheurs

endurcis. Il savait que lui seul pouvait les sauver de l'abîme où ils étaient

tombés, les remettre sur le bon chemin et couvrir leur nudité de la robe

immaculée de sa justice. Sa perfection seule pouvait remédier à leur

imperfection.

Le Christ les désirait tous. Il ne pouvait souffrir qu'un seul fût perdu.

Oh! puisse la famille humaine comprendre que la transgression, la violence

et les crimes qui existent dans le monde sont les fruits du péché! Puisse-t-elle

voir comment l'image de Dieu en l'homme est oblitérée par celle de Satan!

L'homme, créé pur et saint, a acquis, par la transgression, le caractère de

Satan. ...

Bien qu'il soit venu dans ce monde sous une forme humaine, assujetti à

122


la loi et montrant aux hommes qu'il portait leurs maladies, leurs peines et

leur culpabilité, le Christ ne fut pas atteint par le péché. Il reste pur et

indemne de toute maladie. Aucune trace de péché ne fut trouvée en lui. ... Il

se présenta devant le monde comme l'agneau sans tache. Quand des gens

souffrants se pressaient autour de lui, le Christ, qui possédait la santé

parfaite, était affligé avec eux. Cette sympathie jouait un rôle essentiel dans

l'expression de son amour pour l'humanité. ... Le Christ était assez puissant

pour sauver le monde entier.

123


Mars 3

La profondeur de l'humiliation

Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a

également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantit celui qui a la

puissance de la mort, c'est-à-dire le diable. Héb. 2: 14.

Que l'union de l'homme avec Dieu est merveilleuse! ... Il (le Christ)

s'humilia lui-même en prenant la nature humaine. Il le fit afin que

s'accomplissent les Écritures. Le plan fut exécuté par le Fils de Dieu qui

connaissait d'avance tous les degrés de son humiliation. Pour faire l'expiation

des péchés d'un monde condamné et gémissant, il aurait à s'abaisser. Quelle

humilité! Les anges en furent étonnés. Le langage ne pourra jamais la

décrire, ni l'imagination la saisir. La Parole éternelle consentit à devenir

chair! Dieu devint homme! Quelle grandiose humilité !

Mais il descendit encore plus bas, an point d'être humilié, en tant

qu'homme, en subissant les insultes, les injures, les accusations honteuses et

les outrages. Dans son propre pays, il n'était en sécurité nulle part. Il devait

fuir de lieu en lieu pour sauver sa vie. Il fut trahi par l'un de ses disciples et

renié par l'un de ses plus zélés partisans. On se moqua de lui, il fut couronné

d'épines, battu, forcé de porter sa croix.

Il n'était pas insensible à toute cette ignominie, bien qu'il s'y soumît. Il

en sentit toute l'amertume plus vivement qu'aucun autre être humain n'aurait

pu le faire. Il était pur et saint, mais il fut traité comme un criminel. Le

Rédempteur adorable descendit graduellement de la position la plus élevée et

s'abaissa jusqu'à mourir. Et de quelle mort! C'était la plus honteuse et la plus

cruelle, celle de la croix, celle d'un malfaiteur. Il ne mourut pas considéré

124


comme un héros par le monde, chargé d'honneurs comme les soldats qui ont

perdu la vie dans une bataille. Il expira en condamné, d'une mort lente,

suspendu entre le ciel et la terre, abreuvé d'opprobre, exposé aux moqueries

et aux injures d'une vile multitude elle-même chargée de crimes! ...

Toute cette humiliation de la Majesté du ciel fut endurée pour l'homme

coupable et condamné. Il descendit aussi bas qu'il est possible de le faire,

pour relever l'homme de sa souillure morale. Et tout ceci fut pour vous

125


Mars 4

Le calvaire, couronnement de son oeuvre

Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais

en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour

nos péchés. 1 Jean 4: 10.

L'amour de Dieu, tel était le sujet du Christ quand il parlait de son

oeuvre et de sa mission. « Le Père m'aime, dit-il, parce que je donne ma vie,

afin de la reprendre. » (Jean 10: 17) Mon Père vous aime d'un amour illimité,

et son amour pour moi s'accroît parce que je donne ma vie pour vous sauver.

Il vous aime, et il m'aime d'autant plus que je vous aime et que je donne ma

vie pour vous. ... Certainement, les disciples comprirent cet amour quand ils

virent leur Sauveur supporter l'opprobre, la honte, la trahison et l'incrédulité

an cours de son agonie au jardin de Gethsémané, et lors de sa mort sur la

croix du Calvaire. C'est un amour d'une profondeur insondable. Comme le

coeur des disciples s'ouvrait à la compassion divine, ils eurent le sentiment

que les souffrances du Fils étaient aussi celles du Père....

Quand notre Rédempteur consentit à boire la coupe de souffrances pour

sauver des pécheurs, sa capacité d'endurer fut la seule limite de sa

souffrance. ... En mourant pour nous, il paya l'équivalent de notre dette et fit

tomber toutes les accusations selon lesquelles Dieu faisait peu de cas de la

culpabilité du péché. En vertu de mon union avec le Père, dit-il, mes

souffrances et ma mort me rendent capable de payer la pénalité du péché. Ma

mort lève les obstacles qui limitaient son amour. Sa grâce peut agir avec une

efficacité sans bornes.

Le Christ est notre Rédempteur. Il est la Parole faite chair, qui a habité

126


parmi nous. Il est la source où nous pouvons être lavés et purifiés de toute

iniquité. Il est le sacrifice de grand prix offert pour la réconciliation de

l'homme. Les cieux entiers, l'univers parfait, le monde déchu et les

puissances du mal réunies ne peuvent prétendre que Dieu pouvait faire

davantage pour le salut de l'homme. Ce don ne peut être surpassé par aucun

autre. Jamais un amour plus profond ne sera manifesté. Le Calvaire est le

couronnement de l'oeuvre de Dieu. Il appartient à l'homme de s'approprier ce

salut immense auquel la bénédiction du Seigneur lui donne accès.

127


Mars 5

Le Christ, notre rançon divine

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa

grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la

résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour un héritage qui ne se peut

ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux. 1

Pierre 1: 3, 4.

« En lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » (Col.

2: 9) Les hommes ont besoin de comprendre que la divinité a souffert et a

succombé dans les douleurs atroces du Calvaire. Cependant, Jésus-Christ,

que Dieu a donné pour la rançon du monde, a racheté l'Église par son propre

sang. La Majesté du ciel a souffert par les mains de fanatiques qui

prétendaient constituer le peuple le plus éclairé de la terre.

Des hommes créés par Dieu, qui dépendaient constamment de lui pour

leur vie et s'estimaient être des enfants d'Abraham, ont été les instruments

par lesquels la colère de Satan s'est abattue sur l'innocent Fils du Dieu infini.

Tandis que le Christ portait le fardeau accablant de la culpabilité de la

transgression de la loi divine, le poids de nos péchés et de nos misères, il

était raillé … par les principaux sacrificateurs et les chefs. .. C'est là (sur la

croix) que la bonté et la fidélité se rencontrèrent et que la justice et la paix

s'embrassèrent. Nous avons tous besoin de comprendre qu'on trouve ici une

longueur, une largeur, une hauteur et une profondeur qui surpassent toute

connaissance. ...

Le caractère du Christ est, comme le déclare la Parole de Dieu,

absolument parfait. Jésus a été exalté et présenté comme celui qui donne sa

128


vie au monde. ... Le Christ a donné sa propre vie afin que les rebelles et les

infidèles puissent tous comprendre la véracité de la promesse donnée dans le

premier chapitre de l'évangile de Jean: « A tous ceux qui l'ont reçue, à ceux

qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »

(Verset 12) Répétez souvent cette promesse. Nous pouvons devenir file de

Dieu, membres de la famille royale, enfants du Roi des cieux. Tous ceux qui

acceptent Jésus-Christ et qui retiennent fermement leur assurance jusqu'à la

fin deviendront héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, pour « un héritage

qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir ».

129


Mars 6

Ressuscités pour une vie nouvelle

Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin

que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même

nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. Rom. 6: 4.

Le croyant repentant, faisant ce qu'exige la conversion, commémore

par son baptême la mort, l'ensevelissement et la résurrection du Christ. Il

descend dans l'eau, symbolisant ainsi la mort et l'ensevelissement du

Sauveur, et en sort, représentant de cette manière sa résurrection, non pour

reprendre son ancienne vie de péché, mais pour vivre une vie nouvelle en

Jésus-Christ.

Celui qui a dit: « Je donne ma vie, afin de la reprendre » (Jean 10: 17),

sortit du tombeau par la vie qu'il possédait en propre. L'humanité était morte,

mais non la divinité. Avec celle-ci, le Christ possédait le pouvoir de briser

les liens de la mort. Il déclare qu'il a la vie en lui-même pour ressusciter qui

il veut.

Tous les êtres créée vivent par la volonté et la puissance de Dieu. Ils

reçoivent la vie du Fils de Dieu. Si grands que soient leurs talents ou leurs

capacités, ils dépendent de la source de toute vie. Il est la source, la fontaine

de vie. Seul celui qui a l'immortalité et qui demeure dans la lumière et la vie

pouvait dire: « J'ai le pouvoir de la donner (ma vie), et j'ai le pouvoir de la

reprendre. » (Verset 18) ... Le Christ était investi du droit de donner

l'immortalité. La vie qu'il a déposée dans son humanité, il l'a reprise pour

nous la donner. ...

130


Le Christ devint un avec l'humanité afin que celle-ci pût devenir une

avec lui en esprit et en vie. En vertu de cette union conforme à la Parole de

Dieu, la vie du Christ devient celle du croyant. Il dit à l'affligé: « Je suis la

résurrection et la vie. » (Jean 11: 25) La mort est considérée par le Christ

comme un sommeil, un état de silence, d'obscurité. Il en parle comme d'un

bref moment. « Quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. » (Verset

26) ... Pour le croyant, la mort est peu de chose. Elle n'est qu'un sommeil. «

Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. » (1 Thes. 4: 14) (8)

131


Mars 7

La glorieuse réception du ciel

Portes, élevez vos linteaux; élevez-vous, portes éternelles! Que le roi

de gloire fasse son entrée! -- Qui est ce roi de gloire? -- L'Éternel fort et

puissant, l'Éternel puissant dans les combats. ... Voilà le roi de gloire! Ps. 24:

7, 10.

Le Christ vint sur cette terre comme Dieu sous une forme humaine. Il

monta au ciel comme roi des saints. Son ascension était digne de son

caractère élevé. Il se présenta comme un conquérant ayant brisé la captivité.

Il fut reçu par les armées angéliques au milieu des acclamations de louange

et des hymnes célestes. ... Tous les cieux s'unirent dans cette réception.

La chose la plus précieuse pour les disciples dans l'ascension de Jésus

fut de le voir s'en aller au ciel sous la forme de leur divin Maître. ... Le

dernier souvenir qu'ils devaient conserver de leur Seigneur était celui d'un

ami compatissant, le Rédempteur glorifié. ... L'éclat de l'escorte céleste et

l'ouverture des glorieuses portes de la cité de Dieu pour Le recevoir ne furent

pas aperçues par des yeux mortels.

Si l'ascension du Christ vers le ciel avait été révélée aux disciples dans

sa gloire indicible, ils n'auraient pu en supporter la vue. S'ils avaient

contemplé les myriades d'anges et entendu les éclats de triomphe qui

montèrent des murailles de la cité céleste quand les portes éternelles

s'élevèrent, le contraste entre cette gloire et leur propre vie, dans ce monde

d'épreuves, aurait été si grand qu'il leur eût été presque impossible de

reprendre le fardeau de leur vie terrestre....

132


Leur esprit ne devait pas être bouleversé par la gloire céleste au point

qu'ils en perdissent de vue le modèle proposé à leur imitation: le caractère du

Christ durant sa vie terrestre. Ils devaient se rappeler nettement la beauté et

la majesté de sa vie, la parfaite harmonie de ses vertus et l'union mystérieuse,

dans sa personne, de la divinité et de l'humanité. Il valait mieux pour les

disciples que leur dernière rencontre avec le Sauveur fût simple, solennelle et

paisible. Son ascension visible était en harmonie avec la modestie et la

douceur de sa vie.

133


Mars 8

Une expiation parfait

Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par

notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la

réconciliation. Rom. 5: 11.

Notre souverain sacrificateur acheva son propre sacrifice quand il

souffrit hors du camp. Une expiation parfaite fut alors accomplie pour les

péchés du monde. Jésus est notre avocat, notre souverain sacrificateur, notre

intercesseur. Notre situation présente est semblable à celle des Israélites le

jour des expiations. Nous sommes (en quelque sorte) dans le parvis du

sanctuaire, attendant l'espérance bénie, l'apparition glorieuse de notre

Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. ...

Quand le souverain sacrificateur entrait dans le lieu saint,

correspondant à l'endroit où le Christ intercède actuellement, aucun sacrifice

de propitiation n'était offert. Pendant que le souverain sacrificateur officiait,

tous les coeurs devaient faire preuve de contrition, suppliant Dieu de leur

accorder le pardon de leurs transgressions. Le symbole rencontra la réalité

dans la mort du Christ, l'agneau mie à mort pour les péchés du monde. Ce

souverain sacrificateur a offert le seul sacrifice efficace....

Dans son oeuvre d'intercession comme avocat, le Christ n'a besoin ni

de vertu, ni d'intercession humaines. Seul il a porté les péchés pour le pardon

desquels il est l'unique offrande. Les prières et les confessions ne doivent

être adressées qu'à lui, qui est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire. ...

Pour le monde, le Christ était le représentant du Père, et, devant Dieu, il

134


est celui des élus en qui il a restauré l'image morale de Dieu. Ils sont son

héritage. ... Aucun prêtre, aucun chef religieux, ne peut révéler le Père à

quelque fils ou fille d'Adam. Les hommes n'ont qu'un avocat, qu'un

intercesseur, capable de pardonner les transgressions. Nos coeurs ne doiventils

pas être remplis de gratitude envers celui qui donna Jésus pour faire la

propitiation pour nos péchés? Méditez sur l'amour du Père manifesté à notre

égard. Cet amour est incommensurable. Nous ne pouvons que regarder au

Calvaire, à l'agneau immolé dès la fondation du monde. C'est un sacrifice

infini. Pouvons-nous comprendre et mesurer l'infini ?

135


Mars 9

Un conquérant proclame sa victoire

En conséquence, il a dû âtre rendu semblable en toutes choses à ses

frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans

le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple. Héb. 2: 17.

Concernant le souverain sacrificateur d'Israël, nous lisons: « Lorsque

Aaron entrera dans le sanctuaire, il portera sur son coeur les noms des fils

d'Israël, gravés sur le pectoral du jugement, pour en conserver à toujours le

souvenir devant l'Éternel. » (Ex. 28: 29) Ce texte nous donne une belle

image, qui exprime remarquablement l'amour immuable du Christ pour son

Église. Notre souverain sacrificateur, dont Aaron était le type, porte son

peuple sur son coeur. ... Seul le Christ, ayant accompli, en sa qualité de

souverain sacrificateur, une expiation parfaite pour le péché, se présente dans

une majesté et une gloire divines. Les autres sacrificateurs n'étaient que des

types; quand le Christ parut, leur service devint sans objet. ... Que les

hommes, sujets aux tentations, se souviennent qu'ils ont, dans les cours

célestes, un souverain sacrificateur capable de compatir à leurs infirmités,

parce que lui-même a été tenté comme ils le sont.

Le Christ est le ministre du véritable tabernacle, le souverain

sacrificateur de tous ceux qui croient en lui comme leur Sauveur personnel.

Nul autre ne peut remplir son office. Il est le souverain sacrificateur de

l'Église. ...

Christ a offert son corps brisé pour racheter l'héritage de Dieu et pour

donner à l'homme une possibilité de salut. « C'est aussi pour cela qu'il peut

sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours

136


vivant pour intercéder en leur faveur. » (Héb. 7: 25) Par sa vie immaculée,

son obéissance et sa mort sur le Calvaire, le Christ intercéda pour une race

perdue. Et maintenant, non comme un suppliant, mais comme un conquérant

proclamant sa victoire, le capitaine de notre salut intercède pour nous. Son

offrande est parfaite et, étant notre intercesseur, il accomplit l'oeuvre qu'il

s'est assignée; il tient devant Dieu l'encensoir plein de ses mérites immaculés

et des prières, des confessions et des actions de grâces de son peuple.

Parfumées de l'encens de sa justice, ces dernières montent vers Dieu comme

un parfum d'une agréable odeur. L'offrande est digne d'être acceptée et le

pardon couvre les fautes.

137


Mars 10

Un service perpétuel

Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus. il est ressuscité, Il est à

la droite de Dieu, et il intercède pour nous! Rom. 8: 34.

Le Christ nous est montré, se tenant continuellement devant l'autel,

présentant le sacrifice pour les péchés du monde. Il est le ministre du

véritable tabernacle que le Seigneur, et non un homme, a dressé. ... Il n'est

plus nécessaire d'avoir un service quotidien ou annuel. Mais un sacrifice

d'expiation par un médiateur est essentiel à cause des péchés commis

constamment. Jésus officie en présence de Dieu, offrant son sang versé

comme celui d'un agneau sacrifié. ... Le Christ, notre médiateur, et le Saint-

Esprit intercèdent constamment en faveur de l'homme. L'Esprit ne plaide pas

comme le Fils qui présente son sang versé dès avant la fondation du monde.

Le Saint-Esprit agit sur nos coeurs pour en faire monter des prières de

repentance, des louanges et de la reconnaissance. ...

Les services religieux, les prières et les confessions de péchés montent

de la part des vrais croyants comme de l'encens vers le sanctuaire céleste.

Mais, passant par des instruments humains corrompus, ils en sont souillés au

point de perdre leur valeur, à moins qu'ils ne soient purifiés par le sang. Ne

s'élevant pas dans une pureté immaculée, ils sont inacceptables devant Dieu.

Mais l'Intercesseur qui est à la droite du Père les présente purifiés par sa

justice. Toute offrande des tabernacles terrestres doit être humectée de

gouttes du sang purificateur du Christ. Il tient devant le Père l'encensoir de

ses propres mérites exempts de toute trace de corruption. Il réunit dans cet

encensoir, avec sa justice immaculée, les prières, les louanges et les

confessions de son peuple. Alors, parfumé par les mérites de la propitiation

du Christ, l'encens qui s'élève devant Dieu est entièrement agréé de lui.

138


Oh! puissions-nous tous voir que l'obéissance, la repentance, la

louange, et l'action de grâces doivent être placées sur le feu ardent de la

justice du Christ! Le parfum de cette justice monte comme une nuée autour

du propitiatoire.

139


Mars 11

Jésus, notre avocat

Mes petits-enfants, Je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez

point. Et s1 quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-

Christ, le juste. 1 Jean 2: 1.

Les voies et les faveurs de Dieu à notre égard sont illimitées. Le trône

de la grâce est occupé par celui qui nous permet de l'appeler Père. ... Il a

placé auprès de son autel un avocat revêtu de notre nature. En sa qualité

d'intercesseur, le Christ a pour tâche de nous réintégrer dans la dignité de fils

et de filles de Dieu. Il intercède en faveur de ceux qui le reçoivent. Il a payé

leur rançon par son propre sang. Par la vertu de ses mérites, il nous donne le

droit de devenir membres de la famille royale, enfants du Roi du ciel. Et le

Père montre son amour infini pour le Fils en accueillant avec bienveillance

les amis du Christ comme les siens. Il accepte l'expiation qui a été faite. Il est

glorifié par l'incarnation, la vie, la mort et la médiation de son Fils.

Nos requêtes montent vers le Père au nom du Fila. Il intercède en notre

faveur et le Père ouvre les trésors de sa grâce pour les mettre à notre

disposition afin que nous en jouissions et les communiquions à d'autres....

Le Christ est le moyen de communication entre Dieu et l'homme. ... Il

déploie toute l'efficacité de sa justice en faveur de celui qui supplie. Il plaide

pour l'homme, et ce dernier, sentant son besoin du secours divin, implore

Dieu en se réclamant des vertus du sacrifice de celui qui a donné sa vie pour

le monde. Lorsque nous reconnaissons devant Dieu la valeur des mérites du

Christ, nos prières sont accompagnées de parfum. Quand nous nous

approchons de Dieu grâce aux mérites du Rédempteur, le Christ nous attire à

140


ses côtés et nous enlace de son bras humain, tandis que, de son bras divin, il

saisit le trône de l'Infini. Il met ses mérites comme un parfum d'agréable

odeur dans notre encensoir, pour nous encourager dans nos prières. ...

Oui, le Christ est, dans la prière, l'intermédiaire entre l'homme et Dieu.

Il est aussi devenu un instrument de bénédiction entre Dieu et l'homme.

141


Mars 12

Quand Jésus s'interpose

Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en

imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de

comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. Héb. 9: 24.

Notre précieux Rédempteur se tient devant le Père comme notre

intercesseur. ... Que ceux qui désirent atteindre l'excellence divine sondent

les Écritures afin de connaître la vie du Christ et de comprendre sa mission et

son oeuvre. Qu'ils le voient comme leur avocat, debout derrière le voile,

ayant dans sa main l'encensoir d'or d'où monte le saint parfum des mérites de

sa justice en faveur de ceux qui l'invoquent.

S'ils le voyaient, ils seraient assurés d'avoir un avocat puissant et

influent dans les cours célestes et d'obtenir gain de cause devant le trône de

Dieu.

Quelle expérience à acquérir au pied du trône de miséricorde qui est la

seule place de refuge assurée! Vous serez convaincus que Dieu tient ses

promesses et ne repousse pas vos prières, et vous ne douterez pas que Jésus

soit votre garant et votre substitut. Si vous confessez vos péchés et si vous

vous repentez de vos iniquités, le Christ en prend la culpabilité et vous

impute sa propre justice et sa force. A ceux qui sont contrits, il donne l'huile

d'or de l'amour et les riches trésors de sa grâce. Alors, vous pouvez vous

rendre compte que le sacrifice du moi à Dieu par les mérites du Christ est

d'une valeur infinie. Revêtus de la robe de la justice du Christ, vous devenez

les fils et les filles de Dieu. Ceux qui ... demandent pardon au nom du Christ

verront leurs prières exaucées. Au premier signe de repentance, le Christ

142


présente la requête de l'humble suppliant devant le trône comme son propre

désir en faveur du pécheur. Il dit: « Je prierai le Père pour vous. » (Jean 16:

26)

Jésus, notre précieux Sauveur, ne pouvait nous voir exposés aux

séductions fatales de Satan et s'abstenir de faire pour nous un sacrifice infini.

Il s'interpose entre Satan et l'âme éprouvée et dit: « Retire-toi de moi, Satan.

Laisse-moi m'approcher de cette âme tentée. » Il aime les âmes humbles et

craintives, et il a pitié d'elles.

143


Mars 13

Un salut parfait

C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui

s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur

faveur. Héb. 7: 25.

Qu'est-ce que l'intercession? C'est la chaîne d'or qui relie l'homme

limité au Dieu infini. La personne pour qui Jésus est mort présente ses

instances devant le trône de Dieu, et Jésus, qui l'a rachetée par son propre

sang, reçoit sa requête. Notre souverain sacrificateur place sa justice du côté

du suppliant, à la prière duquel il joint la sienne.

Le Christ a recommandé à ses disciples de prier sans cesse. Cela ne

signifie pas que nous devons être constamment sur nos genoux, mais que la

prière doit être la respiration de notre âme. Où que nous soyons, nos requêtes

montent vers Dieu, et Jésus, notre avocat, plaide en notre faveur, présentant

au Père nos prières avec l'encens de sa justice.

Le Seigneur Jésus aime ses disciples, et, quand ils mettent leur

confiance en lui, s'appuient sur lui, il les fortifie, vit en eux, les dirige par

l'influence sanctifiante de son Esprit et communique à leur âme une partie de

lui-même. Il agit par leurs facultés, leur donne le désir d'accomplir sa volonté

et de manifester son caractère. Ils peuvent dire: « Si je vis, ce n'est plus moi

qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis

dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi.

» (Gal. 2: 20) ...

Le Seigneur ne laisse pas ses enfants affligés et éprouvés devenir les

144


jouets de Satan. C'est notre privilège de nous confier en Jésus. Le ciel est

plein de riches bénédictions. ... Nous ne recevons pas parce que nous ne

demandons pas ou parce que nous ne prions pas avec foi en croyant que nous

serons bénis par l'action spéciale du Saint-Esprit. Celui qui cherche

sincèrement recevra par la médiation du Christ les grâces du Saint-Esprit.

145


Mars 14

En sécurité dans la tempête

Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et

solide; elle pénètre au-delà du voile, là où Jésus est entré pour nous comme

précurseur ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l'ordre

de Melchisédek. Héb. 6: 19, 20.

L'espérance même de la vie éternelle est placée devant nous. Rien de

moins ne pouvait satisfaire le Rédempteur; mais notre part est de la retenir

par la foi en celui qui l'a promise. Nous pouvons nous attendre à souffrir,

mais ceux qui participent à ses peines partageront aussi sa gloire. Il a acquis

le pardon et l'immortalité pour les âmes tombées et vouées à la mort, et notre

part, pour en bénéficier, est de recevoir ce don par la foi. Pour nous qui

croyons en lui, cette espérance est comme l'ancre, sûre et solide, de notre

âme. Nous devons comprendre que nous pouvons compter sur la faveur de

Dieu non seulement dans ce monde, mais aussi dans le ciel, puisque le Christ

a payé un tel prix pour notre salut. La foi dans l'expiation et l'intercession de

Jésus nous maintiendra fermes et inébranlables au milieu des tentations qui

assaillent l'Église militante. Contemplons la glorieuse espérance qui est

devant nous, et retenons-la par la foi....

Nous ne gagnons pas le ciel par nos propres mérites, mais par ceux du

Christ. ... Que notre espérance soit dirigée non pas sur nous-mêmes, mais sur

celui qui a pénétré au-delà du voile. Parlons de la bienheureuse espérance et

de la glorieuse apparition de notre Seigneur Jésus-Christ.

Il est vrai que nous sommes exposés au grand danger de nous laisser

gagner par la corruption. Mais ce danger ne devient effectif que dans la

146


mesure où nous nous confions en nous-mêmes et ne regardons pas plus haut

que nos efforts. En faisant cela nous risquons le naufrage de notre foi.

Centrée sur le Christ, notre espérance de la vie éternelle est pour notre

âme une ancre sûre et solide, car elle est fixée au-delà du voile. Alors, l'âme

agitée par la tempête participe de la nature divine. Elle est ancrée en Christ.

Furieusement secouée par les vents de la tentation, elle ne se brisera pas sur

les rochers et ne sera pas, non plus, engloutie dans les tourbillons. La nacelle

résistera à la tempête.

147


Mars 15

Fermement tenus par Jésus

Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je

leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les

ravira de ma main. Jean 10: 27, 28.

Le Christ plaide dans les cours célestes pour son Église; il intercède

pour ceux qu'il a rachetés au prix de son sang. Ni les siècles ni les millénaires

n'amoindrissent l'efficacité de son sacrifice expiatoire. Rien, ni la vie, ni la

mort, ni la hauteur, ni la profondeur, ne peut nous séparer de l'amour de Dieu

qui est en Jésus-Christ, non parce que nous nous approchons de lui, mais

parce que c'est lui qui se tient tout près de nous. Si notre salut dépendait de

nos propres efforts, nous ne pourrions être sauvés; mais il dépend de celui

qui est au-delà de toutes les promesses. Nos possibilités peuvent paraître

faibles, mais son amour pour nous est comme celui d'un frère aîné. Tant que

nous restons en contact avec lui, nul ne saurait nous arracher de sa main.

Combien Jésus nous est précieux! « Miséricordieux et compatissant,

lent à la colère, riche en bonté et en fidélité ", il « conserve son amour

jusqu'à mille générations », et « pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché,

mais ... ne tient point le coupable pour innocent. » (Ex. 34: 6, 7) Combien

nous sommes privilégiés de pouvoir venir à Jésus tels que nous sommes et

nous appuyer sur son amour! Nous n'avons d'espoir qu'en lui, qui peut nous

prendre par la main pour nous sortir des profondeurs du découragement et du

désespoir et placer nos pieds sur le Roc. Bien que l'âme humaine puisse

s'attacher à Jésus avec l'énergie du désespoir due an sentiment de sa misère,

Jésus tient les âmes rachetées par son propre sang d'une étreinte plus ferme

que celle des pécheurs qui se sont attachés à lui.

148


Souvent, je relis cette parole si pleine d'assurance: « Ainsi, puisque

nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le

Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous

n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos

faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans

commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la

grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans

nos besoins. » (Héb. 4: 14-16) ... Quel Sauveur nous possédons! Un Sauveur

ressuscité, qui peut sauver tous ceux qui s'approchent de lui !

149


Mars 16

Le mystère de la piété

Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous

tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Rom. 8:

32.

Avant que ce don inestimable ait été fait, tout l'univers céleste était

profondément anxieux de comprendre l'amour insondable de Dieu, et

désireux d'éveiller dans le coeur des hommes une gratitude proportionnée à

la valeur du don en question. Nous, pour qui le Christ a donné sa vie,

hésiterons-nous? Donnerons-nous à Dieu seulement une pile de nos

capacités? Ne lui rendrons-nous qu'une partie des facultés et des talents qu'il

nous a donnés? Pouvons-nous agir sachant que, touché par l'état désespéré de

notre race, le Chef suprême des cieux est venu, dans la nature humaine,

rendre possible l'union de notre humanité avec sa divinité ?

Il se fit pauvre afin de nous mettre en possession des trésors célestes,

d'" un poids éternel de gloire » incomparable. Pour sauver la race déchue, le

Christ descendit d'une humiliation à une autre jusqu'à ce que, souffrant dans

sa nature divine et humaine, il fût élevé sur la croix, pour attirer tous les

hommes à lui. Le Fils de Dieu n'aurait pu montrer une plus grande

condescendance, ni descendre plus bas.

C'est le mystère de la piété, mystère qui a poussé les puissances

célestes à exercer un ministère par le moyen de l'humanité déchue, pour

éveiller dans le monde un intérêt pour le plan du salut. C'est ce mystère qui a

amené tout le ciel à s'unir à l'homme pour exécuter le grand plan divin du

salut d'un monde perdu et pousser hommes et femmes, par des signes dans le

150


ciel et sur la terre, à se préparer pour la seconde venue de notre Seigneur....

En sa qualité de Chef de l'Église, le Christ a le droit de demander à tous

ceux qui prétendent croire en lui de suivie son exemple de sacrifice et de

renoncement. ... Ils sont appelés à se rassembler, sans attendre, sous la

bannière teinte du sang de Jésus-Christ. Ils doivent se consacrer entièrement

et sans réserve en vue d'atteindre un but éternel et incommensurable: le salut

des âmes.

151


Mars 17

Un pont sur l'abîme

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père

que pari moi. Jean 14: 6

En disant: « Je sus le chemin, la vérité, et la vie ", Jésus exprima une

vérité d'une signification profonde. La transgression de l'homme avait

éloigné la terre du ciel et séparé la créature limitée du Dieu infini. Comme

une île est détachée du continent, ainsi, la terre l'était du ciel et un immense

abîme séparait Dieu de l'homme. Jésus le combla et traça une voie pour

permettre à l'homme de venir à Dieu. Celui qui est privé de lumière

spirituelle ne discerne aucun chemin et n'a aucune espérance. Les hommes

ont imaginé leurs propres théories sur la manière de vivre. ... Mais le seul

nom qui ait été donné aux hommes par lequel ils puissent être sauvés est

celui de Jésus. Par-dessus l'abîme creusé par le péché, nous parviennent ces

mots: « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. » ...

L'homme ne peut être justifié que par les mérites du Christ , qui lui sont

imputés. Il est justifié gratuitement par la grâce de Dieu, par le moyen de la

foi et non par ses oeuvres, de peur qu'il n'en tire vanité. Le salut est le don de

Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ....

Quand l'ennemi eut entraîné Adam et Ève dans le péché, la

communication entre le ciel et la terre fut rompue, et, sans le Christ, le

chemin du ciel n'aurait jamais été connu de la race humaine. ... Le Christ est

l'échelle mystique dont la base repose sur la terre et dont le sommet parvient

an trône de l'Infini. Les enfants d'Adam ne sont pas abandonnés au désespoir

et éloignés dé Dieu, car la justice du Christ nous donne accès auprès du Père.

152


Le Christ ne dit-il pas: « Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il

entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages »? (Jean 10: 9) Que la terre et

ses habitants se réjouissent 1 Le Christ a jeté un pont sur l'abîme creusé par

le péché et a réuni les cieux et la terre. Une voie a été tracée pour les rachetés

du Seigneur. Ceux qui sont fatigués et chargés peuvent venir à lui et trouver

du repos pour leurs âmes. Le pèlerin peut se mettre en route vers les

demeures que le Christ est allé préparer pour ceux qui l'aiment.

153


Mars 18

Une perle inestimable

Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche

de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout

ce qu'il avait, et l'a achetée. Mat. 13: 45, 46.

Tout comme le trésor caché dans le champ, cette perle précieuse

représente la personne inestimable du Christ. En lui, nous avons tout ce qui

nous est nécessaire pour cette vie et fera notre joie dans le monde à venir.

Tout l'argent de cette terre ne saurait nous donner la paix, le repos et l'amour.

Ces dons nous sont assurés par la foi au Christ. Nous ne pouvons les acheter

auprès de Dieu, n'ayant rien à cet effet. Nous sommes sa propriété, ayant été

acquis, esprit, âme et corps, par la vie du File de Dieu, donnée en rançon....

Qu'est-ce, alors, qu'acheter le trésor éternel? C'est simplement rendre à

Jésus ce qui lui appartient, le recevoir par la foi dans son coeur, coopérer

avec Dieu, accepter de partager le joug et les fardeaux du Christ. ... Le

Seigneur a déposé sa couronne royale, abandonné sa position de chef, revêtu

sa divinité d'humanité afin de pouvoir, par celle-ci, relever notre race. Il avait

une si grande estime pour elle qu'il en devint le substitut et le garant. Il place

sur l'homme ses propres mérites, et l'élève au niveau moral voulu par Dieu.

Le Christ est la victime expiatoire. Il a quitté la gloire du ciel,

abandonné ses richesses, mis de côté ses honneurs non pour faire naître dans

le coeur de Dieu de l'amour et de l'affection pour l'homme, mais pour être

une manifestation de l'amour qui existait dans le coeur du Père. ... Il laissa

toutes ses richesses, accepta de revêtir l'humanité, condescendit à mener une

vie de pauvreté et d'humiliation, afin de pouvoir chercher et sauver ce qui

154


était perdu.

Par la grâce du Christ, nous pouvons être fortifiés, atteindre notre

maturité, et, bien que maintenant imparfaits, devenir parfaits en lui. Nous

nous sommes vendus à Satan, mais le Christ est venu pour payer notre

rançon et nous racheter. De Dieu, nous ne pouvons rien acheter. C'est

seulement par grâce, par le don gratuit de Dieu en Christ, que nous sommes

sauvés.

155


Mars 19

Les joyaux précieux du Christ

Ils seront à moi,: dit l'Éternel des armées, lis m'appartiendront, au jour

que je prépare; j'aurai compassion d'eux, comme un homme a compassion de

son fils qui le sert. Mal. 3: 17.

Le royaume des cieux est comparé à un marchand « qui cherche de

belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce

qu'il avait, et l'a achetée. "

Cette parabole a une double signification. Elle s'applique non

seulement à l'homme qui s'efforce de trouver le royaume des cieux, mais

aussi an Christ, qui cherche son héritage. Par sa transgression, l'homme a

perdu son innocence et s'est vendu à Satan. Le Christ, Fils unique de Dieu,

s'est engagé à racheter l'homme et en a payé la rançon sur la croix du

Calvaire. Il a quitté les mondes restés fidèles et la société des saints anges,

car il ne pouvait être satisfait tant que l'humanité était loin de lui. Le

Marchand céleste déposa sa couronne et sa robe royale. Bien que Prince et

Commandant du ciel, il a pris sur lui le vêtement de l'humanité, puis est

descendu dans un monde souillé et flétri par la malédiction pour chercher

l'unique perle perdue, l'homme égaré par la désobéissance. ...

Il a trouvé sa perle dans les balayures. L'égoïsme durcit le coeur

humain et le fait tomber sous la coupe de Satan. Mais le Christ le tire de

l'obscurité pour faire éclater les louanges de « celui qui nous a appelés des

ténèbres à son admirable lumière ». Nous sommes amenés à faire alliance

avec Dieu, nous recevons le pardon et trouvons la paix. Jésus découvre la

perle de l'humanité perdue et l'insère dans son propre diadème....

156


Il est disposé à communiquer l'espoir au plus grand pécheur et à

l'homme le plus dépravé. Ne dit-il pas: « Je ne mettrai pas dehors celui qui

vient à moi » (Jean 6: 37)? Quand une âme trouve son Sauveur, celui-ci en

éprouve une joie semblable à celle du marchand qui a trouvé la perle de

grand prix. Par sa grâce, il agira sur cette âme jusqu'à ce qu'elle soit un joyau

poli, digne du royaume des cieux. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a

donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais

qu'il ait la vie éternelle. »

157


Mars 20

Les meilleures choses de la vie

Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans

l'abondance. Jean 10: 10.

Chaque moment de notre vie est d'un intense intérêt. L'existence n'est

pas un jeu, mais un fait d'une redoutable importance, chargé d'éternelles

responsabilités. Si nous la considérons à ce point de vue, nous comprendrons

notre besoin du secours divin et aurons la conviction que la vie sans Dieu est

une faillite complète. Mais si le Christ habite en nous, nous aurons une

raison de vivre. Nous serons aussi pénétrés de la conviction que, sans la

puissance de la grâce de Dieu et de son Esprit, nous ne pouvons atteindre

l'idéal élevé placé devant nous. Nous sommes appelés à acquérir un caractère

d'une perfection divine, et, alors que nous nous efforcerons de satisfaire aux

exigences du ciel, nous serons stimulés, notre esprit sera équilibré et

l'inquiétude de notre âme s'évanouira dans le repos en Christ.

Nous sommes très souvent en contact avec des gens qui ne sont jamais

heureux. Ils ne jouissent pas du contentement et de la paix que Jésus peut

donner. Ils font profession de christianisme mais ils ne remplissent pas les

conditions mises à la réalisation des promesses de Dieu. Jésus a dit: « Venez

à moi. ... Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis

doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon

joug est doux, et mon fardeau léger (Mat. 11: 28-30). Beaucoup sont agités

parce qu'ils ne s'asseyent pas à l'école du Maître. L'enfant de Dieu soumis et

prêt à renoncer à lui-même comprend, pour l'avoir vécu, ce qu'est la paix de

Dieu.

158


Les meilleures choses de la vie, la simplicité, l'honnêteté, la véracité, la

pureté, la parfaite intégrité ne peuvent s'acheter ou se vendre. Elles sont à la

disposition du savant comme de l'ignorant, de l'homme blanc comme de

l'homme de couleur, du pauvre comme du roi sur son trône....

Tous, nous semons dans le champ de la vie. Nous récolterons ce que

nous aurons semé. Ceux qui auront cultivé l'égoïsme, l'amertume, la jalousie,

en mangeront les fruits amers. En revanche, ceux qui manifestent de l'amour

désintéressé, de la bonté, de la prévenance, verront mûrir une moisson

précieuse.

159


Mars 21

Le plus avantageux des placements

Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres

sont admirables, et mon âme le reconnaît bien Ps. 139: 14.

Il ne nous est accordé, ici-bas, qu'une seule vie. Voici la question que

chacun devrait se poser: Que dois-je faire pour que cette vie soit aussi

profitable que possible? La vie n'a de valeur que si nous l'employons au bien

de nos semblables et pour la gloire de Dieu. Soigneusement cultivés, les

talents dont le Créateur nous a dotée nous rendront utiles pour cette vie et

pour la vie éternelle dans le monde à venir.

C'est bien employer son temps que veiller à l'établissement, à la

conservation d'une bonne santé mentale et physique. ... S'il est facile de

perdre la santé, il est beaucoup plus difficile de la recouvrer. ...

Nous ne pouvons permettre à la maladie, causée par le surmenage ou

tout autre excès, d'amoindrir ou d'affaiblir une seule de nos fonctions

mentales ou physiques, car il est certain que nous devrons en supporter les

conséquences. Notre premier devoir à l'égard de Dieu et de nos semblables

est de développer toutes nos possibilités. Chaque faculté que le Créateur

nous a confiée doit être cultivée au plus haut degré afin de nous rendre

capables d'accomplir le plus de bien possible. La grâce du Christ est

nécessaire pour purifier et affiner l'esprit. Nous verrons alors nos faiblesses,

nous les corrigerons et améliorerons les traits favorables de notre caractère.

Cette oeuvre, accomplie en nous-mêmes au nom de la puissance de Jésus,

sera plus profitable à la société que le plus beau sermon que nous pourrions

prêcher. L'influence d'une vie bien équilibrée, bien organisée a une valeur

160


inestimable.

Cependant peu de personnes comprennent combien leurs habitudes

alimentaires influent sur leur santé, leur caractère, leur utilité et leur destinée

éternelle. L'appétit doit toujours être soumis aux considérations morales et

spirituelles. Le corps est le serviteur de l'esprit, non l'esprit celui du corps.

Tous devraient comprendre que le Psalmiste faisait aussi allusion à sa vie

physique, quand il disait: e Je te loue de ce que je suis une créature si

merveilleuse. »

161


Mars 22

Un capital nous est confié

Jésus leur dit: La lumière est encore pour un peu de temps au milieu de

vous. Marchez, pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne

vous surprennent point: celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va.

Jean 12: 35.

Voici l'avertissement que nous désirons vous donner, à vous qui

prétendez croire à la vérité. « La lumière est encore pour un peu de temps au

milieu de vous. » Nous vous demandons de considérer la brièveté de la vie

humaine et la fuite rapide du temps. Des occasions et des privilèges, précieux

comme l'or, sont à notre disposition. La miséricorde de Dieu, merveilleuse,

abondante, est prête à répandre sur nous ses richesses. Le Seigneur attend

notre requête pour nous dispenser généreusement ses bénédictions; la seule

question qu'il nous pose est: voulez-vous les accepter? Les trésors sont prêts,

et la lumière brille déjà de bien des manières; mais elle sera sans valeur pour

ceux qui ne l'apprécieront pas, ne l'accepteront pas, ou, l'ayant reçue, ne la

communiqueront pas à d'autres.

Votre vie, votre âme, vos forces, vos capacités, vos facultés physiques

et intellectuelles peuvent être considérées comme un capital qui vous est

confié pour être mis au service du Seigneur pendant la durée de votre vie.

Vous devez prendre la place qui vous est assignée dans la grande armée du

Seigneur et travailler en harmonie avec ses desseins pour sauver votre âme et

celle d'autrui. Vous le ferez en menant une vie conforme à la sienne, en vous

efforçant d'apprendre à son école ses méthodes et son but, et en

subordonnant votre volonté et vos dispositions à celles du Christ.

162


Le chrétien doit avoir une vie différente de celle des gens du monde qui

mènent une existence mesquine, dépourvue de spiritualité. Celui qui possède

l'amour et dont l'espérance est centrée non sur le monde mais sur le Christ,

possède la vie. ...« Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu

n'a pas la vie » (1 Jean 5: 12). Ceux qui croient en Christ trouvent une raison

d'agir et la fibre de leur caractère est la même que celle de leur Seigneur. «

Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvezvous

vous-mêmes. » (2 Cor. 13: 5)

163


Mars 23

Une vie au service de Dieu

Tous ceux qui s'appellent de mon nom, et que j'ai créés pour ma gloire,

que j'ai formés et que j'ai faits. Es. 43: 7.

Notre vie appartient au Seigneur et une responsabilité dont nous ne

nous rendons pas entièrement compte repose sur nous. L'amour du moi a été

si intimement tissé dans la trame de notre vie que Dieu en a été déshonoré.

Néhémie exerçait une grande influence sur le roi à la cour duquel il

vivait et sur son peuple, à Jérusalem, mais au lieu d'attribuer son succès à son

excellent caractère, à ses aptitudes et à son énergie remarquables, il fit

montre d'une grande sincérité. Il déclara que .la bonne main de Dieu était sur

lui. Il appréciait le fait que Dieu avait été constamment son recours. Pour

chacune des qualités qui lui avaient permis d'obtenir influence et faveur, il

louait la puissance agissante de Dieu....

Nous avons besoin de bien comprendre que l'influence est un précieux

talent qui doit être mis à la disposition de Dieu. ... Nous devons apprécier

chacun de nos talents parce que c'est un capital qui nous est prêté pour être

développé à la gloire de Dieu. Les êtres humains sont constamment tentés de

considérer toute position acquise comme le résultat de quelque qualité qui

leur est propre. Le Seigneur ne travaille pas avec de telles personnes, car il

ne vent donner à aucun être humain la gloire qui appartient à son nom. ... Il

fait son représentant de l'humble et fidèle serviteur, de celui qui ne s'élève

pas et n'aura pas de lui-même une opinion trop haute. La vie d'une telle

personne sera consacrée à Dieu comme un sacrifice que Dieu acceptera,

emploiera, et entretiendra. Il désire rendre les hommes sages de sa propre

164


sagesse, afin que celle-ci les qualifie pour son service. Dieu se manifeste

dans la Nie de l'ouvrier évangélique humble et consacré. ...

Considérez tous les talents qui vous sont confiés comme un trésor sacré

devant être employé à communiquer à d'autres la connaissance et la grâce

reçues. Vous accomplirez ainsi le dessein en vue duquel Dieu vous les a

donnés. Il désire que vous le glorifiiez en vous abandonnant à Jésus-Christ.

165


Mars 24

Un guide et un ami

Rappelle à ton souvenir les anciens jours, passe en revue les années,

génération par génération, Interroge ton père, et il te l'apprendra, tes

vieillards, et ils te le diront. Deut. 32: 7.

La vie ressemble à un voyage. Nous rencontrons des orages et des jours

ensoleillés, mais nous gardons la pensée d'approcher du but désiré. Nous

serons bientôt au-delà des tempêtes. Notre devoir est d'écouter la voix qui

nous dit: « Recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur »

(Mat. 11: 29).

Chaque jour nous devons répondre à cette invitation. Le passé est

inscrit dans le registre où tout est conservé. Nous ne pouvons l'effacer, mais

nous pouvons, si nous le désirons, beaucoup en apprendre. Il nous donnera

des leçons. En faisant de lui notre guide, nous pouvons aussi en faire notre

ami. En nous rappelant ce qui dans le passé a été pénible, nous apprenons à

ne pas le renouveler. Veillons à ce que, désormais, rien ne s'inscrive dont

nous ayons à nous repentir! Il convient dès maintenant d'éviter les erreurs.

Chaque jour, nous écrivons l'histoire de notre vie. Aujourd'hui nous

appartient. Le jour passé n'est plus sous notre contrôle, nous ne pouvons rien

y changer. N'attristons donc pas le Saint-Esprit aujourd'hui, car demain nous

ne pourrons revivre ce jour. Il sera pour nous la journée d'hier. ...

Le Christ a une abondante réserve de grâce pour ceux qui la lui

demandent. Il est notre secours et notre pardon. Lui seul peut effacer nos

péchés et fortifier notre esprit. En regardant le passé non comme un ennemi,

mais comme un ami qui nous avertit du danger, nous en ferons un

166


compagnon fidèle. ...

Voulons-nous rechercher le bien et rejeter le mal? Voulons-nous

marcher humblement avec Dieu? ... Nous ne tomberons, ni ne serons

découragés; et l'oeuvre présente, dont les résultats échappent à notre

contrôle, sera rémunératrice. ... Nous n'avons que peu de temps pour

travailler. Ne nous laissons pas absorber par les soucis. Tenons les yeux fixés

sur notre vocation céleste en Jésus-Christ. Accomplissons l'oeuvre qui nous

est confiée, comme ayant à en répondre devant tout l'univers. Ne faiblissons

pas, ne tombons pas dans l'incrédulité. Dieu désire que nous regardions à lui

comme à notre recours et que nous nous efforcions d'être parfaits en lui.

167


Mars 25

Satisfaire aux obligations de la vie

En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour luimême.

Rom. 14: 7.

Posez-vous la question: « Qu'est ma vie par rapport à Dieu et à mon

prochain? » Personne ne vit pour lui-même. Nous ne pouvons nous tenir sur

un terrain neutre. Notre conception peut être influencée par l'ennemi de toute

justice sans que nous nous en rendions immédiatement compte. Cependant,

... nous ne pouvons échapper à nos responsabilités, vivre sans penser à

l'avenir, à la vie éternelle, et remplir néanmoins nos devoirs envers Dieu et

envers notre prochain. Chacun de nous est un fil du grand tissu de l'humanité

et exerce une influence d'une portée incalculable. Réduits à nos propres

forces, nous ne pouvons remplir les obligations qui reposent sur nous. Pour

pouvoir faire face à nos responsabilités, pour que notre influence soit

entièrement au service du Christ, il nous faut le secours divin.

Nos talents, nos capacités, notre influence et notre temps nous ont été

donnés par Dieu et nous devons les lui rendre dans un service volontaire. Le

grand objet de cette vie reçue de Dieu n'est pas l'acquisition des avantages

temporels, mais la recherche de privilèges éternels dans le royaume des

cieux. Le Seigneur a racheté par son sang précieux tout ce qui est en nous, et

c'est la pire des malhonnêtetés que nous approprier ce qui est à lui.

Jamais notre vie n'a été ni ne sera notre propriété, et la question la plus

importante que nous devions nous poser est celle-ci: Notre vie est-elle

intimement unie à celle de Jésus? ... Il nous sera demandé compte de

l'atmosphère même qui entoure notre âme, car elle est vitale pour nous et

168


pour d'autres âmes qu'elle influence en bien ou en mal....

Si, restant en communion avec Dieu, vous le craignez, l'aimez, lui

obéissez, et donnez au monde un vivant exemple de vie chrétienne, vous

remplissez vos obligations envers Dieu et vos semblables. Vous montrez

dans votre vie ce que signifie aimer Dieu de tout son coeur et son prochain

comme soi-même. Uni an Dieu d'amour et de sagesse, vous démontrez au

monde que vous ne vivez pas pour cette terre ni pour ce qui est temporel,

mais pour ce qui est éternel.

169


Mars 26

La plus noble des ambitions

Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste

pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera; car c'est lui que

le Père, que Dieu a marqué de son sceau. Jean 6: 27.

Nous ne pouvons recommander à l'homme ambitieux de cesser de l'être

lorsqu'il devient chrétien, car Dieu lui propose les biens les plus précieux:

une robe d'une blancheur immaculée, une couronne ornée de joyaux, un

sceptre, un trône de gloire et d'honneur, aussi stable que le trône divin luimême.

Toutes les qualités qui, dans ce monde, lui assureraient le succès et la

gloire: l'irrépressible besoin de faire de grandes choses, une volonté

indomptable, l'amour de l'effort soutenu, une patience inlassable, doivent être

plus que jamais cultivées. Car par la grâce de Dieu elles seront orientées dans

une autre direction, vers des buts élevés et nobles, aussi éloignés de ceux de

ce monde que les cieux le sont de la terre.

Jésus nous offre une robe d'une blancheur immaculée, une couronne de

gloire plus riche que celles qui ont jamais orné le front d'un monarque, et des

titres supérieurs à ceux des princes couverts d'honneurs. La récompense

d'une vie consacrée au service du Christ dépasse tout ce que l'imagination

peut concevoir. Jésus ne demande pas aux hommes de mettre de côté leur

ardeur et leurs aspirations à la grandeur et à la noblesse, mais il désire les

voir chercher non un trésor périssable, ou des honneurs passagers, mais des

biens éternels....

Dieu aime que ceux qui recherchent la vie éternelle visent haut. La

tentation est grande de se laisser entraîner par les dispositions naturelles du

170


coeur à devenir sages selon le monde, à élaborer des projets, à nourrir des

ambitions égoïstes, à accumuler des richesses, mais à négliger le salut, qui

est d'une valeur autrement plus grande. Chaque tentation surmontée est une

victoire sans prix remportée sur notre égoïsme. Elle met nos forces à la

disposition du Christ, augmente notre foi, notre espérance, notre patience et

notre support. ... Que notre but soit, avec la force de Jésus, de recevoir la

couronne d'étoiles. « Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la

splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude

brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. » (Dan. 12: 3)

171


Mars 27

Les semailles et la moisson

Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme

aura semé, Il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera

de la chair la corruption mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera de

l'Esprit la vie éternelle. Gal. 6: 7, 8.

Que signifie semer selon la chair? C'est suivre les désirs et les

inclinations de son coeur naturel. Quelle que soit notre profession, si nous

servons le moi au lieu de servir Dieu, nous semons selon la chair. Le chrétien

doit, durant sa vie, pratiquer le renoncement et porter sa croix. Faisons-le en

bons soldats de Jésus-Christ. ... Nous n'avons pas à rechercher notre plaisir,

mais plutôt à nous enquérir de l'ordre du jour. Personne ne considère la vie

du soldat comme étant faite de plaisirs et d'agréments. Aujourd'hui nous

sommes sur un champ de bataille où deux grandes puissances adverses

luttent pour la suprématie....

Que semez-vous dans votre vie quotidienne? Semez-vous, pour la

chair, l'orgueil, la vanité, les ambitions? Ne pensez-vous qu'à vos plaisirs et à

vos aises? ... Je vous supplie de semer pour l'Esprit. Chaque tentation

surmontée vous donnera la force de recevoir l'Esprit en un temps d'épreuve.

Si vous semez la foi, si vous êtes soumis au Christ, vous récolterez la

foi et la puissance qui vous faciliteront de nouveaux actes d'obéissance. Si

vous cherchez à être en bénédiction aux autres, vous serez béni. ... La joie

que nous procurons à nos semblables rejaillira sur nous, car nous récolterons

ce que nous aurons semé. ...

172


Ceux qui veulent 'vivre pieusement recevront en abondance la grâce et

la force par Jésus-Christ, notre divin rédempteur. La vie chrétienne n'est pas

faite que de soucis et de peines, bien qu'il faille porter sa croix et ses

fardeaux. Mais les serviteurs de Dieu trouveront à la Source de toute grâce la

paix et la force, et ils jouiront ainsi d'une vie pleine de joie et de sérénité. ...

Notre être tout entier doit être consacré à Dieu car notre précieux Sauveur ne

peut habiter un coeur divisé. Nos inclinations et nos désirs doivent être

placés sous l'influence de l'Esprit de Dieu. Nous serons alors fortifiés pour le

bon combat de la foi. Demandons-nous chaque jour: Quels sont les ordres du

Capitaine ?

173


Mars 28

La vie n'est pas un jeu

12.

Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. Rom. 14:

Chacun de nous, doué par Dieu de facultés, de raison, d'intelligence et

de jugement, devrait reconnaître sa responsabilité devant lui. La vie qu'il

nous a donnée comporte un engagement sacré. Aucun de ses moments ne

doit être considéré à la légère. Nous aurons à en rendre compte au jour du

jugement. Dans les livres du ciel, la vie de chacun de nous est soigneusement

enregistrée, comme sur une plaque photographique. Non seulement nous

serons tenus responsables de ce que nous aurons fait, mais aussi de ce que

nous aurons négligé. Nous aurons à répondre du développement incomplet

de notre caractère et des occasions perdues....

L'amour des aises, la recherche du plaisir, l'orgueil nous empêchent

d'apprendre de précieuses leçons à l'école du Christ. Le chrétien a le devoir

de ne pas se laisser dominer par son entourage et par les circonstances, mais

de façonner son caractère d'après le divin modèle. Il doit être fidèle partout

où il se trouve, accomplir sa tâche avec conscience, user des occasions que

Dieu lui donne, et employer au mieux ses capacités. ...

Si vous demeurez en Christ, si vous apprenez à son école, vous ne serez

ni grossier, ni malhonnête, ni infidèle. Grâce à la croix du Christ, vous

pouvez extirper de votre vie toute passion ou pratique mauvaise. Dans votre

travail, quel qu'il soit, il convient que vous appliquiez les principes du Christ

et que vous vous donniez tout entier à l'ouvrage dont vous avez la

responsabilité. Les intérêts de votre employeur doivent être les vôtres. Si l'on

174


vous paie votre temps, vous comprendrez qu'il ne vous appartient pas, mais

qu'il est à celui qui vous emploie. Un ouvrier négligent ou indolent, qui

gaspille le matériel ou son temps, est considéré dans le ciel comme un

serviteur infidèle. ... La fidélité, l'économie, le soin, l'exactitude devraient

caractériser tout votre travail. ... à Celui qui est fidèle dans les moindres

choses, l'est aussi dans les grandes. (Luc 16: 10)

175


Mars 29

A la ressemblance de son caractère

Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir

la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire

en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. 2 Cor. 3: 18.

Quand un homme se détourne des imperfections humaines et

contemple Jésus, une transformation divine s'opère dans sen caractère. Il fixe

ses yeux sur le Christ comme sur un miroir qui reflète la gloire de Dieu et,

par la contemplation, il est changé à la même image, comme par l'Esprit du

Seigneur....

Tournez vos yeux loin des imperfections d'autrui et fixez-les

fermement sur le Christ. Étudiez, d'un coeur contrit, sa vie et son caractère.

Vous avez besoin d'être non seulement plus éclairé, mais éveillé afin de

comprendre qu'un festin est devant vous et que vous pouvez manger la chair

et boire le sang du Fils de Dieu, c'est-à-dire sa Parole. En goûtant à celle-ci,

en vous nourrissant du pain céleste, vous sentirez la puissance d'une nouvelle

vie et vous serez recréé en Jésus-Christ. En recevant ses dons, vous serez

régénéré et sa grâce portera en vous des fruits à la gloire de Dieu.

Le Saint-Esprit révèle le Christ à l'âme et la foi se saisit de lui. En

acceptant le Christ comme votre Sauveur personnel vous connaîtrez par

expérience la valeur du grand sacrifice accompli pour vous sur la croix du

Calvaire. L'Esprit du Christ travaillant dans le coeur le transforme à son

image, car Jésus est le modèle d'après lequel l'Esprit agit. Par le ministère de

sa parole, de ses interventions providentielles, de son action intérieure, Dieu

imprime l'image du Christ sur l'âme.

176


Notre premier devoir est de posséder le Christ; ensuite, nous devons le

faire connaître comme celui qui est capable de sauver parfaitement ceux qui

s'approchent de lui. Servir le Christ d'un coeur entier, glorifier son nom en

nous occupant de choses saintes, avec un esprit rempli des vérités vitales

révélées dans sa sainte Parole, quel honneur! ... La bonté, l'amabilité, la

patience et l'amour sont les attributs du caractère du Christ. Si vous possédez

son Esprit, votre caractère se modèlera sur le sien.

177


Mars 30

Comment jouir déjà du ciel

Lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus

précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la

nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la

convoitise. 2 Pierre 1: 4.

Le dessein de Dieu en nous donnant, par l'apôtre Pierre, de telles

promesses est que nous devenions « participants de la nature divine ». Nos

dispositions terrestres et mondaines doivent être transformées pour devenir

célestes et divines. Le ciel ne serait pins le ciel ni pour vous ni pour moi si

nos goûts, nos méditations, notre tempérament n'étaient pas semblables à

ceux du Christ. Seuls les rachetés, dont les coeurs ont été touchés par la

grâce, peuvent estimer la valeur des demeures pures et célestes que le Christ

est allé préparer pour ses enfants.

Je pourrais vous décrire la félicité du ciel, les couronnes posées sur la

tête des vainqueurs, le fin lin blanc qui est la justice du Christ, les palmes de

la victoire, les harpes d'or. Mais toutes ces choses en elles-mêmes ne peuvent

procurer le bonheur. Nous pourrions l'avoir sans elles, pourvu que nous

ayons des caractères purs et saints, car alors nous possédons Jésus et son

amour. La pureté, l'innocence, la conformité au caractère du Christ nous

rendront le séjour du ciel délectable. Toutes nos facultés s'épanouiront en un

tout harmonieux. Un bonheur parfait ne peut exister que dans un coeur où

règne le Christ.

Le Christ est venu dans ce monde pour mourir, lui juste, pour des

injustes … afin d'ennoblir, d'élever des hommes et des femmes, et

178


d'imprimer son image sur eux. C'est pourquoi son Esprit lutte avec nous, afin

que notre vie spirituelle acquière vigueur et perfection.

Nous ne devons pas conserver une seule de nos dispositions au mal. ...

Si nous participons à la nature divine, nos tendances mauvaises, héréditaires

ou acquises, sont vaincues, et nous devenons une puissance pour le bien.

Aux pieds du divin Maître, nous coopérons journellement avec Dieu en

surmontant les tentations de Satan. Dieu et l'homme oeuvrent ensemble afin

que ce dernier puisse être un avec le Christ, comme le Christ est un avec

Dieu. Alors nous sommes assis « ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-

Christ ", notre esprit reposant en lui avec assurance et dans la paix.

179


Mars 31

Un plan universel

Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui,

annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont

entendu. Héb. 2: 3.

Le divin Auteur du plan du salut n'a rien laissé au hasard: chaque partie

de ce plan est parfaite. Le péché du monde entier a reposé sur le Christ. Dieu

a conféré la plus grande valeur aux souffrances de son Fils afin d'étendre au

monde entier la rémission des péchés par la foi au Substitut. Le plus grand

coupable peut être assuré du pardon de Dieu. A cause de l'efficacité du divin

sacrifice, la pénalité de la loi a été levée. Par le Christ, le pécheur peut entrer

de nouveau dans l'alliance avec Dieu.

Comme le plan de la rédemption est merveilleux dans sa simplicité et

sa perfection! Il ne pourvoit pas seulement à un plein pardon mais aussi à la

réhabilitation du coupable. Grâce à lui, nous pouvons être acceptés comme

fils de Dieu. Par l'obéissance, le pécheur peut retrouver l'amour, la paix et la

joie. Dans sa faiblesse, il peut, par la foi, s'unir au Christ, la source de toute

force, et recevoir l'approbation de Dieu par les mérites du Christ qui a

satisfait aux exigences de la loi et qui impute sa justice à l'âme pénitente et

croyante. ...

Quel amour merveilleux le Fils de Dieu manifesta! ... Le Christ se

penche sur le pécheur plongé dans la dégradation la plus profonde, le purifie

et l'ennoblit. En le contemplant tel qu'il est, le coupable est transformé, élevé

en dignité et s'assied avec le Christ sur son trône. ...

180


Le plan de la rédemption pourvoit à toutes les situations et à chaque

besoin de notre âme. S'il y manquait quelque chose, le pécheur pourrait

s'excuser en invoquant quelque insuffisance, mais le Dieu infini a une

connaissance parfaite de nos besoins et y a pourvu amplement. ... Que pourra

dire, an grand jour du jugement, celui qui aura refusé de prêter la plus

grande, la plus fervente attention au salut qui lui était offert ?

181


Avril 1

La source de toute lumière

Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui

qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la

vie. Jean 8: 12.

Jésus de Nazareth affirmait qu'il était la lumière du monde. Que

pensez-vous de lui? Quelle position occupe-t-il, à votre avis, parmi les chefs

religieux de ce monde? Des centaines, que dis-je, des milliers d'hommes ont

été connus comme de grands penseurs pour avoir échafaudé et publié des

théories, charmé des foules par leurs découvertes intellectuelles et morales.

Ces prétendus grands hommes qui ont laissé au monde le produit de leurs

pensées ont été mis au rang des plus grandes intelligences, mais ils ne

peuvent se comparer an Christ, le plus grand de tous les maîtres. La

révélation existait avant que les meilleures productions humaines eussent vu

le jour. Les connaissances limitées de l'homme sont simplement le fruit de la

contemplation des merveilles contenues dans les enseignements du Christ,

qui ont illuminé le monde. Toutes les pensées que l'homme peut avoir

élaborées, si grandes soient-elles, ont été inspirées par le Christ. Tout joyau

de la pensée, toute étincelle d'intelligence provient de la lumière du monde....

Il n'y a point de prétention dans la déclaration du Christ: « Je suis la

lumière du monde. » Il est, dans sa vie et son enseignement, l'Évangile, le

fondement de la pure doctrine. Comme le soleil ne souffre point de

comparaison avec les autres astres du ciel, ainsi le Christ, source de toute

lumière, ne peut être comparé aux penseurs de son temps. Brillant de l'éclat

du soleil, il a répandu dans le monde ses rayons pénétrants et bienfaisants. ..

Mesurés par des esprits limités, certains peuvent être estimée grands et

savants; et pourtant, toute la sagesse dont ils se prévalent ne peut leur faire

182


connaître Dieu et Jésus-Christ qu'il a envoyé. ... Aucun penseur du passé ou

de l'avenir ne fut ni ne sera un guide infaillible, dépositaire suprême de la

vérité. Les hommes peuvent s'élever au plus haut degré du savoir, mais il en

est un, « le docteur venu de Dieu », qui les dépasse tous. Aucun esprit

humain ne peut l'égaler.

183


Avril 2

Universalité des bénédictions du Christ

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde,

éclaire tout homme. Jean 1: 9.

La grâce du Christ n'est pas réservée à quelques personnes. Le message

de miséricorde et de pardon apporté du ciel par le Christ doit être entendu de

tous. Notre Sauveur ne dit-il pas: « Je suis la lumière du monde » (Jean 8:

12)? Ses bénédictions sont universelles et atteignent toutes les nations, toutes

les langues et tous les peuples. Le Christ vint pour renverser les murailles de

séparation ... afin que tout homme, Juif ou Gentil, pût devenir un adorateur

volontaire et avoir accès auprès du Père. ...

Par des moyens variés, les messagers célestes communiquent

rapidement avec toutes les parties du monde, et, lorsque l'homme prie avec

un coeur droit et sincère, Dieu nous est représenté comme se penchant de son

trône, écoutant chaque soupir, et répondant: « Me voici! » Il relève les

opprimés et ceux qui sont dans la détresse. Il répand ses bénédictions sur les

bons comme sur les méchants.

Le Christ vivait chacun des préceptes qu'il enseignait. La sainte loi de

Dieu était magnifiée dans son vivant représentant. Il était le révélateur de

l'Esprit infini. Il n'exprimait pas des sentiments ou des opinions incertaines,

mais la pure et sainte vérité. ... Il invite les hommes à trouver en lui et dans

l'expression de son amour infini une meilleure vision de Dieu.

La connaissance la plus merveilleuse que les hommes puissent

posséder est celle de Dieu. Bien qu'il y ait beaucoup de sagesse parmi les

184


hommes du monde, ceux-ci ne voient pas la beauté, la grandeur, la justice, la

sagesse, la bonté et la sainteté du Créateur de l'univers. Le Seigneur

manifeste parmi les hommes ses interventions providentielles, mais on

n'entend pas le bruit de ses pas, sa présence n'est pas remarquée ni sa main

reconnue. La tâche des disciples du Christ consiste à faire briller devant le

monde le caractère de Dieu, à capter tout rayon de lumière de sa Parole pour

le réfléchir vers les hommes plongés dans les ténèbres d'une connaissance

imparfaite de la divinité. Les serviteurs du Christ ont le devoir de représenter

fidèlement le caractère de Dieu et de son Fils.

185


Avril 3

L'égalité devant le Christ

Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ. ... Il n'y a plus

ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni

femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. Gal. 3: 26-28.

Le secret de l'unité se trouve dans l'égalité des croyants en Christ. La

cause de toute division, discorde, on distinction se trouve dans la séparation

d'avec le Maître. Il est le centre vers lequel tout devrait converger. Plus nous

nous tenons près de lui, plus aussi nous nous rapprochons les uns des autres

par les sentiments, la sympathie et l'amour et développons le caractère de

Jésus. Devant Dieu, il n'y a point d'acception de personnes.

Jésus connaissait la vanité des grandeurs de ce monde et il ne leur

accorda aucune attention. Par sa dignité, par l'élévation de son caractère et la

noblesse de ses principes, il se tenait bien au-dessus de leur vain

déploiement. Il ne recherchait pas la louange des hommes. ... La richesse, la

position, le rang social, avec tout ce qu'il compte de nuances et de

distinctions, n'étaient pour lui, qui avait quitté les honneurs de la gloire du

ciel, qu'autant de degrés dans la petitesse. Il ne recherchait ni la splendeur

terrestre, ni le luxe, ni l'apparat, mais l'humilité seule.

Les faibles, les pauvres chargés de soucis et écrasés de travaux ne

pouvaient rien trouver dans la vie de Jésus leur donnant à penser qu'il

ignorait leurs peines, la pression des circonstances, et ne pouvait sympathiser

avec eux dans leur nécessité et leur misère. L'humilité de sa vie quotidienne

était en harmonie avec les conditions de sa naissance. Le Fils du Dieu infini,

le Seigneur de vie et de gloire, descendit jusqu'au plus bas degré de

186


l'humilité, afin que nul ne puisse se sentir exclu de sa présence. Il se rendit

accessible à tous. Loin de lui la pensée de se réserver à quelques-uns au

détriment des autres.

Par droit de création, tous les hommes forment une même famille et

deviennent un par la rédemption. Le Christ vint pour renverser toutes les

murailles de séparation afin que toute âme puisse s'approcher librement de

Dieu. Son amour est si large, si profond, si vaste qu'il pénètre partout.

187


Avril 4

Unis dans une fraternité commune

En toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est

agréable. Actes 10: 35.

Jésus enseigna que la religion de la Bible ne consiste pas en un

exclusivisme égoïste ou en jouissances personnelles. Elle se traduit au

contraire par des actes de bonté, par l'altruisme le plus désintéressé, et une

bienveillance sincère. ... La vie du Christ était exempte de tout orgueil et de

toute ostentation. .

Bien que Créateur de tous les mondes, il pouvait dire durant sa vie

terrestre: « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids;

mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête » (Mat. 8: 20).

Jésus était la Majesté du ciel, le Roi de gloire; toutefois, dans sa vie

humaine il fut patient, aimable, courtois, bienveillant, plein d'amour pour les

enfanta, de pitié et de compassion pour ceux qui étaient tentés, éprouvés et

opprimés. A son sujet, il dit: « L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il

m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé pour

guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance,

et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés,

pour publier une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4: 18, 19)

Venu sur terre pour remplir une mission d'amour, il fut néanmoins sans

foyer, souvent affamé et altéré. Les gens de sa propre nation le poursuivirent

de leurs intrigues, de leur jalousie, de leur haine. ...

188


Il mourut d'une mort ignominieuse, et s'immola en un sacrifice, parfait

afin que nul ne périsse, mais que tous puissent parvenir à la repentance. Il se

donna en expiation pour toute âme croyante et convertie, et tous peuvent voir

en lui celui qui porte les péchés. Si tous les croyants voulaient mettre en

pratique ses paroles, qui sont esprit et vie, s'ils voulaient suivre son exemple

et devenir des lumières dans le monde, ils accompliraient ce que n'a fait

aucune philosophie. L'enseignement du Christ a jeté les bases d'une religion

sans castes où Juifs et Gentils, libres et esclaves sont unis dans une sainte

fraternité devant Dieu. Ils sont tous des sarments du Cep vivant et acceptent

Jésus pour leur Sauveur personnel.

189


Avril 5

Un même plan pour toutes les époques

Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés,

de la même manière qu'eux. Actes 15: 11.

La vérité est la même à toutes les époques. Mais elle est présentée de

différentes manières pour répondre aux besoins du peuple de Dieu de tous les

âges. Dans l'ancienne dispensation, tout était centré sur le sanctuaire. Dans le

lieu très saint résidait le grand JE SUIS. ... Là, au-dessus du propitiatoire,

sous les ailes des chérubins, resplendissait la glorieuse Shekina, gage de sa

présence perpétuelle,, tandis que le souverain sacrificateur, porteur du

pectoral orné de pierres précieuses, délivrait le message solennel de Dieu à

son peuple. Qu'il est merveilleux de penser que le Saint, le Créateur des

cieux et de la terre, condescendit ainsi à manifester sa gloire et à révéler sa

volonté aux enfants des hommes !

Les sacrifices et les rites de cette dispensation représentaient le Christ,

offrande parfaite pour l'homme perdu. A côté de ces symboles et de ces

ombres, images du Christ à venir, il y avait toujours un Sauveur présent au

milieu des Israélites. C'est lui qui, le jour dans la nuée, la nuit dans la

colonne de feu, les conduisait dans leurs voyages et leur donnait des ordres

par Moïse qui les répétait au peuple. ... Législateur et guide de son peuple, il

était égal au Père dans la création de l'homme.

Plusieurs considèrent l'époque du peuple d'Israël comme une période

de ténèbres où les hommes étaient sans Christ, sans repentance ni foi. Ils

s'imaginent à tort que la religion du peuple d'Israël consistait en formes et en

cérémonies dont le Christ était absent. Mais les croyants de cette époque

190


étaient sauvés par le Christ aussi sûrement que le sont aujourd'hui les enfants

de Dieu.... Le Christ était représenté par les symboles et les sacrifices qui

devaient durer jusqu'à ce que, par la venue du Messie sur la terre, l'image

rencontrât la réalité. Les Hébreux se réjouissaient de ce que le Sauveur

devait venir, nous nous réjouissons de ce que le Christ, qui est venu, doit

revenir. Le sang de Jésus a la même valeur pour nous que pour l'ancien

Israël.

191


Avril 6

Vers Dieu par le Christ

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en

n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de

la réconciliation. 2 Cor. 5: 19.

A travers toutes les phases de l'histoire sacrée qui raconte les voies de

Dieu envers son peuple élu, on rencontre des traces merveilleuses du grand

JE SUIS. ... Dans toutes les révélations de la présence divine, c'est par Jésus-

Christ que la gloire de Dieu s'est manifestée. Ce n'est point seulement à

l'avènement du Sauveur, mais à travers tous les siècles qui suivirent la chute

et la promesse de la rédemption que « Dieu était en Christ, réconciliant le

monde avec lui-même ». Jésus-Christ était la base et le centre du système des

sacrifices, tant dans l'âge patriarcal que dans l'âge judaïque. Depuis le péché

de nos premiers parents, il n'y a pas eu de communication directe entre Dieu

et l'homme. Le Père a remis le monde entre les mains du Christ afin que, par

son oeuvre médiatrice, le Fils puisse racheter l'homme et revendiquer

l'autorité et la sainteté de la loi de Dieu. Toutes les relations qui ont été

établies entre le ciel et la race déchue ont eu le Christ pour intermédiaire.

C'est le Fils de Dieu qui donna à nos premiers parents la promesse de la

rédemption. C'est lui qui se révéla aux patriarches. Adam, Noé, Abraham,

Isaac, Jacob et Moïse connaissaient l'Évangile. Ils attendaient leur salut de

leur Substitut et de leur Garant...

Le service solennel du sanctuaire représentait les grandes vérités qui

seraient révélées dans les générations successives. Le nuage d'encens qui

montait avec les prières d'Israël représentait sa justice qui seule peut rendre

acceptable la prière du pécheur; la victime sanglante sur l'autel annonçait un

Rédempteur à venir; et du lieu très saint brillait le gage visible de la présence

192


divine. Ainsi, au cours des siècles d'obscurité et d'apostasie, la foi était

entretenue vivante dans le coeur des hommes jusqu'au moment de la venue

du Messie promis. Avant de venir sur la terre revêtue de notre humanité,

Jésus, lumière du monde, était déjà la lumière de son peuple. ... C'est de lui

qu'est descendu tout rayon de lumière céleste sur les habitants de la terre.

Dans le plan de la rédemption, le Christ est l'Alpha et l'Oméga, le premier et

le dernier.

193


Avril 7

Une seule famille en Christ

A cause de cela, Je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son

nom toute famille dans les cieux et sur la terre. Eph. 3: 14.

Par la foi en Jésus-Christ, nous devenons membres de la famille royale,

héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ. Nous sommes un en lui. Face au

supplicié royal qui, dans sa nature humaine, a porté au Calvaire, en notre

faveur, la malédiction de la loi, toutes les distinctions nationales et sectaires

sont abolies. Tout rang social, tout orgueil de caste disparaît. La lumière du

trône de Dieu illuminant le Calvaire met fin aux séparations faites par les

hommes entre les classes et les races. Les hommes de tout rang deviennent

membres d'une seule famille, enfants du Roi céleste, non par une ordonnance

terrestre, mais par l'amour de Dieu qui, en vouant son Fils à une vie de

pauvreté, d'humiliation, d'agonie, et à une mort ignominieuse, put amener à

la gloire beaucoup de fils et de filles.

Ce ne sont pas la position, ou la sagesse, ou les qualités, ou les talents

qui font croître une personne dans l'estime de Dieu, car tous ces dons

viennent de lui et doivent être employés à sa gloire, pour l'édification de son

royaume céleste. Ce qui a de la valeur aux yeux du Ciel et qui survivra audelà

de la tombe, c'est le caractère moral et spirituel. ...

Tous ceux qui sont trouvés dignes d'être membres de la famille céleste

se considéreront mutuellement comme fils et filles de Dieu. Ils reconnaîtront

qu'ils reçoivent leur force et leur pardon de la même source: le Christ,

crucifié pour leurs péchés. Ils savent qu'ils doivent laver leur robe dans son

sang, s'ils veulent être reçus en son nom auprès du Père et briller dans

194


l'assemblée des saints, revêtus de la robe blanche de justice.

La famille porte le nom du Père. Ceux qui entrent dans les demeures

célestes ont son nom et celui de la sainte cité écrits sur leur front. Ils

porteront l'empreinte du ciel et seront participants de la nature divine.

195


Avril 8

Le fondement de la foi

Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et

celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Jean 17; 3.

Le fondement de la grâce et de l'expérience chrétienne est la

connaissance de Dieu et de son Fils qu'il a envoyé. Mais ici, beaucoup

s'égarent parce qu'ils manquent de foi en Dieu. Au lieu de désirer la

communion avec le Christ dans son renoncement et son humiliation ils

aspirent à la suprématie du moi. .. Oh! si seulement nous savions apprécier

l'amour de Dieu, combien notre coeur s'élargirait, combien nos sympathies

limitées s'étendraient, brisant les barrières glacées de l'égoïsme, combien

notre intelligence serait plus vive que maintenant! ...

Parce que nous ne connaissons pas Dieu et manquons de foi en Christ

nous ne sommes pas profondément impressionnés par l'humiliation qu'il a

endurée pour nous, et son abaissement ne nous pousse pas à nous mépriser

nous-mêmes pour exalter Jésus. ... Si vous aimiez le Christ comme il vous a

aimé, vous ne refuseriez pas de partager ses souffrances dans ce qu'elles

eurent de plus sombre. ...

Pour devenir participants des souffrances du Christ, nous devons

contempler l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. En considérant son

humiliation, son renoncement, le sacrifice de lui-même, nous sommes

remplis d'admiration pour cet amour divin en faveur de l'homme coupable.

Quand, pour l'amour du Christ, nous Sommes appelés à passer par des

épreuves humiliantes, supportons-les, par la grâce de l'Esprit, avec

abnégation, , et sans aucun ressentiment. Manifestons l'esprit qui habitait en

196


Christ. ...

Pour pouvoir collaborer avec lui dans la réalisation du grand plan de la

rédemption, il faut que nous comprenions son sacrifice, son labeur et ses

souffrances.

La connaissance de Dieu et de Jésus-Christ manifestée dans le

caractère constitue la plus haute éducation. C'est la clé qui nous ouvre les

portes de la cité céleste. Le dessein de Dieu est que tous ceux qui ont revêtu

le Christ possèdent cette connaissance.

197


Avril 9

De l'eau pour l'âme altérée

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria:

Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Jean 7: 37.

Une fois par an, à l'occasion de la fête des Tabernacles, les enfants

d'Israël devaient se rappeler le temps où leurs pères habitaient sous des tentes

dans le désert, lors de leur voyage d'Égypte au pays de Canaan. Les services

du dernier jour de cette fête étaient particulièrement solennels. Le plus grand

centre d'intérêt était la cérémonie qui commémorait la sortie de l'eau du

rocher. Quand, dans un vase d'or, les eaux de Siloé étaient apportées par les

prêtres dans le temple, et, après avoir été mélangées de vin, versées sur le

sacrifice se trouvant sur l'autel, le peuple éclatait en cris de joie. ... C'est à

l'une de ces occasions que l'on entendit dominant la confusion de la foule et

les exclamations joyeuses une voix proclamer: « Si quelqu'un a soif, qu'il

vienne à moi et qu'il boive. » L'attention du peuple fut éveillée. La joie était

partout, mais les yeux de Jésus se promenant sur la foule avec beaucoup de

compassion cherchaient les âmes altérées et fatiguées qui soupiraient après

l'eau de la vie. ...

La douce invitation: « Venez à moi et buvez » parvient jusqu'à nous au

travers des âges. Mais nous pouvons nous trouver dans la même situation

que les Juifs au temps du Christ et nous réjouir de ce que la source a jailli

pour nous, mais, cependant, ne pas rafraîchir par ses eaux vivifiantes nos

âmes altérées. Il nous faut boire....

Comme les enfants d'Israël célébraient la délivrance accomplie par

Dieu en faveur de leurs pères, et sa providence miraculeuse pendant leur

198


voyage d'Egypte au pays promis, que les croyants d'aujourd'hui se rappellent

avec gratitude les différents moyens employés par Dieu pour les faire sortir

des ténèbres de l'erreur et les faire marcher à la lumière de sa précieuse

vérité. ... Nous devons considérer avec reconnaissance les anciens chemins et

rafraîchir nos âmes avec le souvenir des grâces de notre Bienfaiteur....

Pendant notre voyage, quel privilège nous avons de pouvoir accepter

l'invitation du Christ: « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive!

»

199


Avril 10

Du pain pour les affamés

Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais

faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. Jean 6: 35.

Les hommes sont affamés et sans forces parce qu'ils remplissent leurs

esprits de choses futiles au lieu de se nourrir du pain qui est descendu du ciel.

Si le pécheur voulait manger de ce pain de vie, il serait régénéré, restauré, et

deviendrait une âme vivante. Le pain envoyé du ciel renouvellerait ses

énergies défaillantes. Le Saint-Esprit prendrait les choses célestes et les lui

donnerait. En le recevant, son caractère, lavé de tout égoïsme, s'affinerait, se

purifierait pour le ciel.

Aux négligents, - aux indifférents, aux insouciants, à ceux qui sont au

bord du précipice, le Christ dit: « Ouvrez la porte de votre coeur. Laissezmoi

entrer et je ferai de vous un enfant de Dieu. Je transformerai votre nature

vile et pécheresse à l'image divine en vous donnant sa beauté et sa perfection.

» ...

Outre le pain de vie, le Christ nous donne l'eau de la vie en une source

jaillissant jusque dans la vie éternelle. Elle possède des propriétés vivifiantes

et sanctifiantes car elle sort du trône de Dieu.

Ceux qui laisseront agir Dieu en eux croîtront jusqu'à la stature parfaite

d'hommes et de femmes en Jésus-Christ. Ils consacreront leurs forces

spirituelles et physiques au service de Dieu. ... Il dispense des bénédictions

merveilleuses à ceux qui le reçoivent. Il est puissant en force, merveilleux en

conseil. Par l'action du Saint-Esprit il cherche à imprimer son image dans

200


notre caractère. Si nous voulons nous nourrir de lui, nous deviendrons de

nouvelles créatures. Les vertus d'un caractère vraiment chrétien, les beautés

révélées dans celui du Christ se verront dans la vie née de l'esprit. L'homme,

avec sa nature, deviendra participant de la divinité. La puissance du Christ

sanctifiera notre être tout entier, lui infusera vie, mouvement, santé et

développera notre efficacité spirituelle.

201


Avril 11

Participants de la nature divine

Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de

ce pain, Il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que

je donnerai pour la vie du monde. Jean 6: 51.

Le pain ne peut nous être utile que si nous le mangeons et s'il devient

une partie de notre être. Connaître le Christ ne nous sera profitable que si

notre caractère tend à ressembler au sien, si nous manifestons son esprit

devant le monde. Le Christ, l'espérance de la gloire, n'a de valeur que s'il est

formé en nous. Si nous ne le prenons pas pour Sauveur personnel, une

connaissance théorique ne nous sera d'aucun profit. L'eau ne nous désaltère

que si nous la buvons. Le pain ne nous rassasie que si nous le mangeons. En

nous nourrissant de l'esprit du Christ, nous devenons participants de sa

nature, nous mangeons sa chair. ...

Quand le Christ prononça ces paroles, beaucoup de ses disciples ne

comprirent pas exactement ce qu'elles signifiaient, et il les leur expliqua en

disant: « C'est l'esprit qui vivifie: la chair ne sert de rien. Les paroles que je

vous ai dites sont esprit et vie. » (Jean 6: 63)

Si le Christ est pour vous un trésor précieux, vous trouverez en lui de

grandes satisfactions. S'il est apprécié et chéri pardessus tout, si vous êtes

disposé à tout perdre afin de le gagner, alors vous mangez sa chair, vous

buvez son sang et vous devenez conforme à son image. Ceux qui ont faim et

soif de justice seront rassasiés. Voici l'invitation: « Vous tous qui avez soif,

venez aux eaux, même celui qui n'a pas d'argent! Venez, achetez et mangez,

venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer! Pourquoi pesez-

202


vous de l'argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce

qui ne rassasie pas? Écoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, et

votre âme se délectera de mets succulents. » (Es. 55: 1, 2) ...

Le ciel entier se réjouit de la rédemption de la race perdue. Le Christ

tressaille au plus profond de son âme à cause de ce qu'il se propose de faire

pour l'homme. Il désire accomplir encore plus que nous ne sommes capables

de demander ou penser. La source de son amour inexprimable est

inépuisable, elle coule vers tous ceux qui croient en lui.

203


Avril 12

Notre vêtement changé

Je me réjouirai en l'Éternel, mon âme sera ravie d'allégresse en mon

Dieu; car il m'a revêtu des vêtements du salut, il m'a couvert du manteau de

la délivrance, comme le fiancé s'orne d'un diadème, comme la fiancée se

pare de ses joyaux. Es. 61: 10.

« Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur », qui représente le

peuple observateur des commandements de Dieu, « debout devant l'ange de

l'Éternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l'accuser » (Zach. 3: 1).

Le Christ est notre souverain sacrificateur, Satan se tient devant lui nuit

et jour pour accuser les frères. Suprêmement habile, il présente chaque trait

défectueux de leur caractère comme une raison suffisante pour que le Christ

leur retire sa protection et lui permette de décourager et de détruire ceux qu'il

a poussés au péché. Mais le Christ a expié tous nos péchés. Nous pouvons

par la foi entendre notre Avocat dire: « Que l'Éternel te réprime, Satan! ...

N'est-ce pas là un tison arraché du feu? » (Verset 2)

« Or Josué était couvert de vêtements sales. » (Verset 3) C'est ainsi que

les pécheurs apparaissent devant l'ennemi qui, par sa puissance de séduction,

les a conduits à briser leur alliance avec Dieu. L'ennemi revêt de vêtements

de péché et de honte ceux qu'il a séduits, puis il déclare qu'il n'est pas juste

que le Christ soit leur lumière et leur défenseur. ... Écoutez les paroles de

Jésus: « J'effacerai ses transgressions, je couvrirai ses péchés. » ...

Les vêtements sales sont ôtés et le Christ dit: « Vois, je t'enlève ton

iniquité. » (Verset 4) L'iniquité est placée sur l'innocent, le pur, le saint Fils

204


de Dieu; et l'homme sans mérite se tient devant le Seigneur, purifié de toute

souillure et revêtu de la justice du Christ. Oh! que de signification dans ce

changement de vêtements !

Il enlève notre péché et nous revêt de sa robe de justice, tissée sur le

métier du ciel. ... Nous sommes adoptés dans la famille céleste, et nous

héritons les demeures éternelles préparées pour ceux qui obéissent.

205


Avril 13

Le Christ, notre paix et notre justice

Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à

Israël la repentance et le pardon des péchés. Actes 5: 31.

Vêtu de la robe immaculée de justice tissée sur le métier du ciel, Jésus

se tient à la droite de Dieu pour couvrir ses enfants croyants du vêtement

parfait de sa justice. Ceux qui hériteront du royaume de Dieu n'auront à leur

actif aucun mérite. La louange et la gloire appartiendront toujours à Dieu. ..

Le pécheur ne peut faire sa propre paix avec Dieu; il ne peut

qu'accepter la médiation du Christ. Ainsi, l'homme devient un avec lui et

avec Dieu. C'est seulement par la foi au Christ que le coeur peut acquérir la

sainteté. Cependant, plusieurs croient que la repentance est une sorte de

préparation qu'ils doivent eux-mêmes entreprendre avant de venir au - Christ,

un premier pas qu'ils doivent faire pour trouver en lui un médiateur

favorable. Il est vrai que la repentance doit précéder le pardon, mais le

pécheur doit aller au Christ avant de passer par la repentance. C'est la vertu

du Sauveur qui fortifie, illumine l'âme et rend la repentance agréable à Dieu.

La repentance est un don du Sauveur, de même que le pardon des péchés.

Elle ne peut exister sans lui, car la raison pour laquelle nous implorons le

pardon est la repentance, dont-il est l'auteur, Le pécheur y est conduit par

l'action du Saint-Esprit. Comme le don du pardon, la grâce de la contrition

nous vient du Christ et tous deux ne sont accordés que par son sang

expiatoire. Dieu incline premièrement à la repentance ceux qu'il pardonne.

Quand le pécheur accepte le Christ et vit en lui, Jésus se charge de ses

péchés et de ses faiblesses et s'attache l'âme repentante aussi fermement que

206


le sarment est attaché au cep. Nous ne sommes rien et n'avons rien, à moine

de recevoir la grâce efficace du Christ.

207


Avril 14

Justifiés par la foi

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre

Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette

grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans

l'espérance de la gloire, de Dieu. Rom. 5: 1, 2.

Quand Dieu pardonne au pécheur, lui remet sa peine, le traite comme

s'il n'avait pas péché, il le rétablit dans sa faveur et le justifie par les mérites

du Christ. Le pécheur ne peut' être justifié que par la foi dans l'expiation

accomplie par le' Fils bien-aimé de Dieu, qui s'offrit en sacrifice pour les

péchés, d'un monde coupable. Nul ne peut être justifié par ses propres

oeuvres. Pour être délivrés de la culpabilité du péché, de la condamnation de

la loi, et de la pénalité de la transgression, il nous faut les vertus des

souffrances, de la mort et de la résurrection du Christ. La foi, seule condition

mise à l'obtention de la justification, n'est pas seulement croyance, mais

confiance. ...

Le pécheur est comparé à une brebis perdue et une brebis ne retourne

jamais au bercail à moins qu'on ne la cherche et qu'on ne l'y ramène.

Personne ne peut de lui-même se repentir et se rendre digne de la

justification. Le Seigneur Jésus s'efforce constamment d'agir sur l'esprit du

pécheur et de le pousser à regarder à lui, l'agneau de Dieu. ... Nous ne

pouvons pas faire un pas dans la vie spirituelle si Jésus n'attire, ne fortifie et

n'engage notre âme à passer par cette repentance dont on ne se repent jamais.

...

La foi qui mène au salut n'est pas un fait fortuit, ni une simple adhésion

208


intellectuelle. C'est une conviction enracinée dans le coeur qui accepte le

Christ comme son Sauveur personnel. ... Quand l'âme se repose en Jésus-

Christ, quand il devient sa seule espérance de salut, alors se manifeste la

véritable foi. Cette foi conduit celui qui la possède à placer ses affections sur

le Christ. Son intelligence est sous le contrôle du Saint-Esprit et son

caractère est façonné à la ressemblance divine. Sa foi n'est pas morte, mais

agissante par la charité; elle conduit l'âme à contempler la beauté du Christ et

à s'assimiler au caractère divin.

209


Avril 15

Le modèle parfait

Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit:

Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Mat. 16 15, 16.

A vues humaines, le Christ n'était qu'un homme, mais parfait. Dans son

humanité, il était la personnification du caractère divin: Dieu incarnait dans

son Fils ses propres attributs: sa puissance, sa sagesse, sa bonté, sa pureté, sa

véracité, sa spiritualité et sa bienveillance. En lui se trouvaient toutes les

perfections, toute l'excellence divine. A la demande des disciples: « Montrenous

le Père, et cela nous suffit ", Jésus pouvait répondre: « Il y a si

longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui

m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? » « Moi et le Père

nous sommes un. » (Jean 14: 8,9;10:30)...

La principale accusation des pharisiens contre Jésus était « Toi, qui es

un homme, tu te fais Dieu » (Jean 10: 33), et pour cette raison ils voulaient le

lapider. Jésus ne chercha pas à s'excuser de cette prétention. Il ne dit pas à

ces accusateurs: « Vous m'avez mal compris, je ne suis pas Dieu ». Il en était

la manifestation dans l'humanité. Cependant, il était le plus humble des

prophètes et il démontrait dans sa vie que plus un caractère humain tend vers

la perfection, plus il devient humble et simple. Il a montré aux hommes ce

qu'ils peuvent être s'ils deviennent participants de la nature divine. ...

Les siècles qui ont passé depuis que le Christ était au milieu des

hommes n'ont pas affaibli le témoignage qu'il rendit à lui-même.

Aujourd'hui, cette question peut être répétée: « Que pensez-vous du Christ? »

(Mat. 22: 42) et, sans aucune hésitation, on peut répondre: « Il est la lumière

210


du monde, le plus grand penseur et maître que l'humanité ait jamais connu. »

Tous ceux qui entendent aujourd'hui sa voix, qui étudient ses principes,

peuvent dire sincèrement comme les Juifs d'autrefois: « Jamais homme n'a

parlé comme cet homme. » « Ne serait-ce point le Christ? » (Jean 7: 46; 4:

29)

211


Avril 16

Un Sauveur pleinement suffisant

Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux

extrémités de la terre! Car je suis Dieu et il n'y en a point d'autre. Es. 45: 22.

Bien des personnes font des efforts laborieux pour marcher dans le

sentier étroit de la sainteté. Mais souvent la paix et le repos qu'elles pensaient

trouver dans cette voie bénie ne leur semblent pas plus proches aujourd'hui

que dans le passé. Elles cherchent loin ce qui est tout près: elles compliquent

ce que Jésus a rendu simple. Car il est « le chemin, la vérité, et la vie » (Jean

14: 6). Le plan du salut a été clairement révélé dans la Parole de Dieu, mais

on recherche trop la sagesse du monde et l'on néglige celle du Christ. Des

âmes qui auraient pu se reposer dans l'amour de Jésus ont douté et ont été

troublées par beaucoup de choses. ...

Nous sommes blessés et souillés par le péché. Que ferons-nous pour,

être guéris de cette lèpre? ... Dans le désert, quand le Seigneur permit aux

serpents venimeux de mordre les Israélites, il fut ordonné à Moïse de faire un

serpent d'airain et de dire aux malades de le regarder pour sauver leur vie.

Mais certains ne discernèrent pas l'efficacité de ce remède envoyé du ciel. Si

vous êtes conscient de tout ce qui vous manque, ne perdez pas votre temps et

vos forces à vous lamenter, mais regardez et vivez. ... Jésus est notre unique

Sauveur. Bien que des millions d'humains, qui auraient besoin d'être guéris,

repoussent son offre de miséricorde, aucun de ceux qui se confient en lui ne

sera laissé en péril. ... Satan vous répète que vous êtes faible et que vous ne

pouvez-vous améliorer vous-même. C'est vrai, vous êtes sans force. Mais

dites-lui: « J'ai un Sauveur. Je me confie en lui. Il ne permettra jamais que je

sois dans la confusion. Je triompherai en son nom. Il est ma justice et ma

couronne de joie. » ...

212


Vous vous voyez pécheur et imparfait? C'est justement pour cela qu'il

vous faut un Sauveur. Si vous avez des péchés à confesser, ne perdez pas de

temps. Chaque instant qui passe est précieux. ... Ceux qui ont faim et soif de

justice seront rassasiés, car Jésus l'a promis. Quel précieux Sauveur! Ses bras

sont ouverts pour nous recevoir et son coeur débordant d'amour nous attend

pour nous bénir.

213


Avril 17

Une profession de foi n'est pas suffisante

Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le

royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est

dans les cieux. Mat. 7: 21.

Une profession de foi est sans valeur, à moins que de bonnes oeuvres

ne témoignent de sa sincérité. ... Ceux qui prononcent de belles paroles sans

porter les fruits de la piété, montrent qu'ils ne demeurent pas attachés au vrai

Cep, car c'est « à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ». Ce sont des

branches mortes.

La conversion est devenue un sujet de perplexité pour beaucoup de

personnes à cause du grand nombre de doctrines erronées qui sont

enseignées. Aller à Jésus, c'est plus que d'appartenir à une église, car bien

des noms inscrits sur les registres ne le sont pas dans le livre de vie de

l'agneau. Pour aller à Jésus, point n'est besoin de fournir un gros effort

mental, ou de passer par l'agonie. C'est simplement accepter les conditions

que Dieu a exposées dans sa Parole.

Dieu désire de notre part un service volontaire. Il nous a douée de

facultés intellectuelles, de talents, de capacités, de moyens et d'influence qui

doivent être employés au bien de l'humanité en sorte que nous manifestions

son Esprit devant le monde. De précieuses occasions, de nombreux

privilèges sont à notre disposition, et, en les négligeant, nous frustrons les

autres, nous nous trompons nous-mêmes et déshonorons notre Créateur.

Nous devrons rendre compte, au jour du jugement, de ces occasions perdues,

de ces privilèges négligés. Nos intérêts éternels dépendent de

214


l'accomplissement zélé de nos devoirs et de l'utilisation des talents que Dieu

nous a confiés pour le salut des âmes....

La véritable religion met en pratique les grands principes divins:

l'amour pour Dieu et pour le prochain. Ceux qui entreront au ciel auront

employé leurs talents pour la gloire de Dieu et le bien de l'humanité. Ils

seront devenus des collaborateurs de Dieu et ils recevront son approbation

quand il viendra sur les nuées du ciel. La religion est plus qu'une simple

profession de foi, plus qu'un sentiment ou une impulsion. C'est la pratique de

la volonté de Dieu.

215


Avril 18

La justice que Dieu demande

Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des

pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. Mat. 5: 20.

La justice des scribes et des pharisiens avait un caractère égoïste et

consistait en des formes extérieures. La justice que Dieu demande est à la

fois intérieure et extérieure. Le coeur doit être purifié sinon le Christ ne peut

y habiter. La vie entière doit être conforme à la volonté de Dieu.

Des formes extérieures ne peuvent remplacer la piété intérieure. Les

docteurs juifs se vantaient d'être justes. Ils appelaient maudits ceux qui

différaient d'eux et leur fermaient la porte du ciel en déclarant que, faute

d'avoir passé par leurs écoles, ils n'étaient pas dans la vérité. Mais avec

toutes leurs critiques et leurs abus, leurs rites et leurs cérémonies, ils

offensaient Dieu. Ils regardaient de haut et méprisaient ceux qui étaient

précieux à Ses yeux. ...

Les projets, les plans, les conseils humains s'avéreront impuissants. Ce

n'est qu'en Christ que l'Église pourra se trouver debout au moment de son

retour. A l'approche de la fin, son Rédempteur lui demande de croître dans la

piété, le zèle et une meilleure intelligence de la « haute vocation » que Dieu

lui a adressée en Jésus-Christ.

De glorieuses vérités doivent être présentées au peuple de Dieu. Des

privilèges et des devoirs dont ils ne supposent même pas qu'ils sont

mentionnés dans la Bible, seront exposés aux disciples du Christ. Alors qu'ils

avanceront dans le sentier d'une humble obéissance et accompliront la

216


volonté de Dieu, ils apprendront à connaître toujours mieux ses oracles et

seront affermis dans la saine doctrine.

Le baptême du Saint-Esprit dispersera les idées issues d'imaginations

trop fertiles, fera tomber les murailles que nous avons nous-mêmes dressées,

et le sentiment qui nous pousse à dire: « Je suis meilleur que toi. » Nous

serons tous animés par une foi et un amour plus abondants. Le « moi » ne

sera pas exalté.... L'esprit du Christ et son exemple seront manifestés au sein

du peuple de Dieu. Nous suivrons de plus près les traces du Christ, nous

imiterons mieux ses oeuvres. ... Son amour remplira nos coeurs.

217


Avril 19

La loi qui purifie

Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la Justice, la

piété, la foi, la charité, la patience, la douceur. Combats le bon combat de la

foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé et pour laquelle tu as fait

une belle confession en présence d'un grand nombre de témoins. 1 Tim. 6:

11, 12.

Bien des personnes enseignent que pour être sauvé il suffit de croire en

Jésus. Mais que dit la Parole de vérité? « La foi sans les oeuvres est morte. »

(Jac. 2: 26) Nous avons à combattre « le bon combat de la foi, à saisir la vie

éternelle ", à porter notre croix, à nous renier nous-mêmes, à livrer une lutte

constante contre la chair et le sang et à marcher journellement dans les traces

du Rédempteur.

Penser qu'on n'a rien à faire pour obtenir le salut est une erreur fatale.

Vous devez coopérer avec les puissances célestes.... Une croix doit être

dressée sur la route, une muraille doit être franchie, avant d'entrer dans la cité

céleste; une échelle doit être gravie avant d'atteindre les portes de perles.

Lorsque vous serez convaincu de votre propre faiblesse et crierez au secours,

une voix se fera entendre du ciel et dira: « Qu'on me prenne pour refuge. »

(Es. 27: 5)

La lutte qui se livra entre Satan et le Christ se renouvelle pour chaque

âme qui abandonne la bannière noire du prince des ténèbres pour marcher

sous le drapeau teint de sang du Prince Emmanuel. Le diable emploie ses

plus subtiles séductions pour attirer ceux qui veulent être fidèles à Dieu et les

pousser à rompre leur engagement. Nous devons consacrer toutes les forces

218


de notre être au service de Dieu. Ainsi, nous échapperons aux pièges de

l'ennemi...

Tout ce qui affaiblit vos capacités physiques et mentales vous rend

impropres au service de votre Créateur. Nous devons aimer Dieu de tout

notre coeur, et, si nous avons les yeux fixés sur sa gloire, nous mangerons,

nous boirons, nous nous vêtirons conformément à sa divine volonté. Tous

ceux qui comprennent ce que signifie être chrétien se purifieront de tout ce

qui souille et affaiblit. Toutes les habitudes de leur vie seront en harmonie

avec les exigences de la Parole de vérité. Ils ne se contenteront pas de croire,

mais ils travailleront à leur salut avec crainte et tremblement, en se

soumettant à l'influence du Saint-Esprit.

219


Avril 20

Une loi simple et une obéissance implicite

Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs,

ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses

maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. Mat. 19: 29.

Beaucoup de personnes, pourtant convaincues de la vérité, rencontrent

l'opposition de leur conjoint et s'arrêtent dans leur marche en avant.

Comment celui qui est en communion avec les souffrances du Christ peut-il

refuser d'obéir à la volonté du Seigneur et d'accomplir son oeuvre? ... C'est

en suivant le sentier de l'obéissance avec une foi simple que le caractère

atteint la perfection....

Le Christ nous a promis une force suffisante pour réaliser cet idéal

élevé. Il dit: « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin

que mon Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en

mon nom, je le ferai. Si vous m'aimez, gardez mes commandements. Et moi,

je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure

éternellement avec vous, l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir,

parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le

connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. » (Jean 14: 13-17)

Arrêtez-vous un moment sur cette pensée. Pourquoi le monde ne peut-il

recevoir la vérité? « Parce qu'il ne le voit point, et ne le connaît point. »

(Verset 17) Le monde s'élève contre la vérité parce qu'il ne désire pas lui

obéir. Fermerai-je mes yeux et mon coeur lorsque je perçois la vérité et sa

puissance salvatrice, parce que le monde choisit les ténèbres plutôt que la

lumière? M'unirai-je aux gerbes de paille parce que mes voisins refusent de

220


se joindre aux gerbes de blé? Rejetterai-je la lumière, la conviction de la

vérité qui pousse à l'obéissance, parce que mes parents et mes voisins

préfèrent la voie de la désobéissance qui éloigne de Dieu, parce qu'ils

n'ouvrent pas leur intelligence pour la discerner telle qu'elle est en Jésus?

Refuserai-je de croître dans la grâce et la connaissance de mon Sauveur et

Seigneur Jésus-Christ parce que mes voisins préfèrent rester des nains? …

Nous ne pouvons surestimer la valeur d'une foi simple et d'une

obéissance implicite.

221


Avril 21

La mesure du caractère

La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point

envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne

fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son Intérêt, elle ne s'irrite point,

elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle

se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle

supporte tout. 1 Cor. 13: 4-7.

Par la plume de l'apôtre inspiré, le Christ nous indique la mesure d'un

caractère tout empreint de son amour. Il nous faut porter ses marques,

parvenir à sa ressemblance. Son exemple nous est donné afin que nous

connaissions nos possibilités et les hauteurs à atteindre par le Christ et en lui.

L'idéal qu'il présente est la perfection en lui, à laquelle ses mérites nous

donnent accès. Nous n'y parvenons pas, parce que nous préférons regarder

aux choses terrestres plutôt qu'aux célestes. C'est en contemplant le Christ

que nous sommes transformés de gloire en gloire. Les regards qui s'attardent

sur le vulgaire ont besoin de s'élever. ...

Personne n'a sondé le caractère de Dieu ou de son Fils. Nous devons

avoir une connaissance de Dieu par une expérience vivante.

Cette vie est un temps d'épreuve. Nous sommes placés sous la

discipliné et le gouvernement de Dieu pour la formation de nos caractères et

l'acquisition d'habitudes dignes de la vie future.... Nous sommes tous soumis

à des peines, des contrariétés, des tristesses, des afflictions, mais nous savons

que le Christ les a toutes endurées. Ces expériences sont précieuses. Leurs

résultats ne se limiteront pas tous à cette courte vie. Ils s'étendront jusque

222


dans l'éternité. ... Les différentes scènes de cette vie où nous avons un rôle à

jouer sont à considérer sérieusement, car elles font partie intégrante de notre

éducation. Nous devons introduire dans la construction de notre caractère

une solide charpente, car nous travaillons pour cette vie et pour l'éternité. En

approchant de la fin de l'histoire de cette terre, nous avancerons toujours plus

rapidement dans la croissance chrétienne, on nous reculerons tout aussi

sûrement....

En Jésus-Christ, la miséricorde et la vérité se rencontrent, la justice et

la paix s'embrassent. C'est en regardant à son trône et en exprimant à Dieu

votre repentance, vos louanges et votre reconnaissance que vous

perfectionnerez votre caractère chrétien et représenterez le Christ aux yeux

du monde.

223


Avril 22

Des enfants et non des esclaves

C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre

reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et

avec crainte. Héb. 12: 28.

Beaucoup de ceux qui professent être disciples du Christ ne mettent pas

en pratique sa Parole. Ils n'y trouvent pas de plaisir parce qu'elle demande

d'eux un service qui les rebute. Ils n'apprécient pas ses salutaires réprimandes

et ses appels pressants. Ils n'aiment pas la justice et sont esclaves de leurs

impulsions déréglées.

La manière de servir Dieu est importante. L'écolier qui considère ses

devoirs comme une corvée ne deviendra pas un véritable étudiant. L'homme

qui prétend observer les commandements de Dieu par obligation ne goûtera

jamais la joie de l'obéissance.

L'essence et la saveur de toute obéissance émanent d'un principe

intérieur: l'amour de la justice, de la loi de Dieu. Le fondement de toute

justice, c'est notre loyauté envers le Rédempteur, loyauté qui nous incite à

faire le bien pour lui-même. Quand la Parole de Dieu devient un fardeau

parce qu'elle s'oppose aux inclinations humaines, la vie religieuse n'est plus

une vie chrétienne, mais un effort, une fatigue, une obéissance forcée. Alors,

la sainteté de la religion et la piété s'évanouiront. ...

Mais notre adoption dans la famille divine fait de nous des enfants et

non des esclaves. Quand le Christ pénètre dans notre coeur, nous nous

efforçons d'imiter son caractère. ... Plus nous étudions sa vie avec le désir

224


d'apprendre, plus aussi nous lui devenons semblables. A celui qui met en

pratique la Parole, le Saint-Esprit communique une claire intelligence. Plus

nous crucifierons notre égoïsme en distribuant aux autres ce que nous avons

reçu et en mettant au service de Dieu les talents qu'il nous a donnés, plus

aussi les grâces célestes s'affermiront en nous et augmenteront. Nous

croîtrons en spiritualité, en patience, en courage, en modestie, en amabilité.

... Les wagons ne sont pas simplement attachés à la machine, mais ils la

suivent. Qui suivons-nous ?

225


Avril 23

La beauté du caractère chrétien

En ce jour, l'Éternel des armées sera une couronne éclatante et une

parure magnifique pour le reste de son peuple. Es. 28: 5.

Certaines personnes semblent ne penser qu'à leur parure et la façon

dont elles se vêtent montre avec évidence qu'elles n'appartiennent pas au

Christ.

Nous devons cultiver la beauté du caractère chrétien et rechercher

l'ornement intérieur.... La religion du Christ n'avilit jamais celui qui la reçoit;

elle l'ennoblit et l'élève. En remplissant certaines conditions, nous sommes

assurés de devenir membres de la famille royale, enfants du Roi des cieux.

Cette situation élevée n'est-elle pas digne de nos efforts? Par la foi an Christ

et l'obéissance à sa loi, une vie semblable à celle de Dieu nous est offerte.

Cette existence éternelle sera exempte de tristesse, de soupirs, de peines, de

péché et de mort. Oh! puissions-nous remplir notre esprit, notre vie et nos

conversations de choses célestes !

Malgré toutes les précieuses promesses de Dieu, combien de personnes

semblent être complètement absorbées par les choses terrestres! Elles ne

pensent qu'à ce qu'elles mangeront, boiront et à ce dont elles se vêtiront.

Dieu ne veut pas que nous concentrions notre esprit sur les choses de ce

monde. Nous n'avons pas à rechercher des satisfactions égoïstes mais à

diriger notre esprit vers le Christ. Renoncez-vous à tout ce qui éloigne de

Dieu? Si vous êtes en étroite communion avec lui, vous lui parlerez et vous

aurez le coeur plein des choses célestes. ...

226


Le Seigneur est prêt à faire de grandes choses pour ceux de ses enfants

qui se confient en lui. Nous tarde-t-il de vivre avec le Christ dans le monde à

venir? Alors nous devons demeurer en lui dès maintenant afin qu'il puisse

nous aider au moment de l'épreuve et de la tentation, et nous préparer pour le

jour où il reviendra sur les nuées du ciel. ... La beauté et la grâce du Christ

doivent constituer l'essence de notre caractère. Nous ne pouvons continuer à

tenir le Christ éloigné de nos vies, et cependant être prêts à jouir de sa

compagnie dans le ciel. Il doit être tout en tous ici, sur la terre et dans le

monde à venir.

227


Avril 24

Le repos que le Christ nous offre

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai

du repos. Mat. 11: 28.

Il y a une condition à la paix et au repos que le Christ nous offre: c'est

de porter son joug. Tous ceux qui l'acceptent, trouveront que ce joug les aide

à porter tout autre fardeau qui leur est imposé. Si nous n'avions le Christ à

nos côtés pour se charger de la plus grande part de nos fardeaux, nous

devrions reconnaître qu'en effet ils sont bien lourds. Avec lui, ils semblent

plus légers. Quand, par une obéissance volontaire, l'homme se plie aux

exigences divines, il trouve le repos de l'esprit. ...

La douceur et l'humilité caractériseront tous ceux qui sont soumis à la

loi de Dieu et qui acceptent de porter le joug du Christ. Ces grâces

apporteront la paix désirée au service de Dieu. ...

Dieu sait que, si nous étions laissés à nous-mêmes pour suivre nos

propres inclinations et pour aller où notre volonté nous pousse, nous

tomberions dans les pièges de Satan et finirions par lui ressembler. C'est

pourquoi la loi divine nous place sons la bannière de celui qui est élevé,

noble et grand. Il désire que patiemment et sagement nous prenions en

charge nos obligations. ... Une soumission réticente à la volonté du Père

développera un esprit de rébellion, car un tel service serait considéré comme

une corvée, accomplie sans joie et sans l'amour de Dieu. Ce ne serait qu'une

activité mécanique, n'apportant ni paix ni sérénité. Laquelle de ces

déclarations divines choisirons-nous pour nous-mêmes? Celle qui s'adresse

aux méchants: « Il n'y a point de paix » (Es. 48 22), ou celle qui s'adresse aux

228


enfants de Dieu: « Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi » (Ps.

119: 165)? ...

Le Seigneur parle de son joug facile et de son fardeau léger. Il ne s'agit

pas toutefois d'une vie d'aise, de liberté et de laisser-aller égoïste. La vie du

Christ fut faite de sacrifice et de renoncement. Et le vrai disciple, touché par

la tendresse et l'amour chrétiens, suivra les traces de son Maître.

229


Avril 25

Sous le joug du Christ

Prenez mon joug sur vous et recevez mes Instructions, car je suis doux

et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug

est doux, et mon fardeau léger. Mat. 11: 29, 30.

Le tentateur murmure souvent à notre oreille que la vie du chrétien est

faite de devoirs sévères et rigoureux, qu'il est difficile de veiller

continuellement et qu'il n'est pas nécessaire d'être aussi scrupuleux. C'est

ainsi qu'il séduisit Ève en Éden, lui disant que les commandements de Dieu

étaient injustes et arbitraires. ... Il en est de même aujourd'hui. Il désire nous

séduire et nous perdre. Nous devons nous efforcer d'étudier la vie du Christ,

d'apprécier son esprit et d'imiter son exemple. Plus nous nous rapprocherons

de lui, plus aussi nous discernerons les pièges de Satan et serons en mesure

d'y résister....

La véritable joie ne se trouve pas dans le laisser-aller ou la recherche de

plaisirs égoïstes, mais nous la découvrons à l'écoute du Christ, lorsque nous

portons son joug et prenons son fardeau. Ceux qui se confient en leur propre

sagesse et suivent leur propre voie se plaignent à chaque pas, tant est lourd le

fardeau de leur égoïsme. Tout cela pourrait changer s'ils voulaient seulement

venir à Jésus et, par sa grâce, rompre les liens qui les retiennent à Satan. ...

Ils prendraient alors le joug du Christ en un service volontaire et joyeux.

Jésus aime les jeunes. Il désire qu'ils possèdent cette paix que lui seul

peut donner. ... En devenant disciples du Christ nous apprendrons chaque

jour avec lui comment dominer tout mauvais trait de caractère et comment

imiter son exemple. Nous approcherons toujours plus du divin Modèle. Si

230


nous voulons hériter des demeures qu'il est allé nous préparer, nous devons

former un caractère semblable à celui des habitants du ciel.

Les exigences de Dieu sont sages et faites de bonté. En s'y soumettant,

l'esprit s'élargit, le caractère s'améliore, l'âme trouve une paix et un repos que

le monde ne peut ni donner ni ôter. Quand le coeur est entièrement soumis au

Christ, ses voies deviennent celles du bonheur et de la paix.

231


Avril 26

La grâce de l'humilité

Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le

nom est saint: j'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté; mais je suis

avec l'homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de

ranimer, les coeurs contrits. Es. 57: 15.

La grâce de l'humilité doit être appréciée par tous ceux qui invoquent le

nom du Christ, car l'orgueil n'a pas de place dans l'oeuvre de Dieu. Ceux qui

veulent collaborer avec le Seigneur des armées doivent journellement

crucifier le moi, reléguer les ambitions mondaines, être patients, aimables,

pleins de compassion et de tendresse pour ceux qui les entourent....

La véritable humilité est la preuve que nous contemplons Dieu et que

nous sommes en communion avec le Christ. A moins d'être modestes et

humbles, nous ne pouvons prétendre avoir une juste conception du caractère

de Dieu. Des hommes pensent le servir fidèlement par leurs talents, leur

savoir, leur éloquence, leur zèle. Ils peuvent éblouir et charmer, susciter

l'admiration de ceux qui ne savent distinguer la vérité des choses. Mais, à

moins que leurs talents ne soient humblement consacrés à Dieu, ces hommes

ne sont, en fait, que des serviteurs inutiles.

Dieu attend que ses serviteurs manifestent la véritable humilité pour

leur communiquer de riches bénédictions. Ceux qui lui offrent en sacrifice un

coeur brisé et contrit sont cachés dans le « creux du rocher » et contemplent

beaucoup mieux qu'ils ne l'ont fait jusqu'alors l'agneau de Dieu dont le

sacrifice parfait ôte le péché du monde. A cette vue, montent des louanges

exaltées de leurs lèvres. Mieux ils discernent le caractère du Christ, plus ils

232


deviennent humbles, plus l'estime qu'ils ont d'eux-mêmes diminue. ... Leur «

moi » est noyé dans cette prise de conscience de leur propre indignité et

devant la gloire merveilleuse de Dieu....

Ceux qui marchent avec Dieu dans la sainteté et la joie, reconnaissants

de la force qu'ils possèdent depuis qu'ils le connaissent, termineront leur

tâche ici-bas afin d'avoir la certitude de pouvoir contempler Dieu. Ils

tremblent à sa parole et partout et en toutes circonstances prient pour qu'il

leur soit donné d'admirer sa gloire.

233


Avril 27

Dans la compagnie des êtres célestes

Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'Il vous

élève au temps convenable. 1 Pierre 5: 6.

Tout le ciel s'associe à ceux qui, s'abandonnant complètement au

Christ, viennent à lui pour avoir la vie éternelle. Dieu demande à ses

serviteurs de se tenir sous la bannière teinte de sang du Prince Emmanuel et

de s'efforcer, avec son secours, de garder purs et immaculés les principes de

la vérité. Ils ne doivent jamais s'écarter du chemin du renoncement et de

l'humilité que suit tout vrai chrétien. Alors qu'ils coopèrent ainsi avec Dieu,

le Christ vient habiter en eux, « l'espérance de la gloire » (Col. 1: 27).

Heureux de revêtir sa modestie et son humilité, ils trouveront une joie

suprême à son service. Toute ambition terrestre s'effacera devant leur désir

de servir le Maître.

« L'Éternel est élevé: il voit les humbles, et il reconnaît de loin les

orgueilleux. » « Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé:

ô Dieu! tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit. » (Ps. 138: 6; 51: 19)

Dieu regarde avec tendresse ceux qui manifestent l'esprit doux et humble du

Christ. Rien ne lui échappe. Il voit leurs renoncements, leurs efforts pour

magnifier le Christ devant le monde. Bien que ces humbles ouvriers du

Seigneur soient méprisés du monde, ils sont précieux aux yeux de Dieu. Il

n'est pas nécessaire, pour entrer au ciel, d'être sage, grand, généreux, plein de

zèle et d'une activité débordante. Non! ceux qui ont le coeur pur, les lèvres

sans fraude, ceux qui, conscients de leur pauvreté spirituelle, se laissent

animer par l'Esprit du Christ, les pacifiques, dont la plus haute ambition est

de faire la volonté de Dieu, tous ceux-là entreront aisément. Ces joyaux de

Dieu seront parmi ceux dont Jean a écrit: « Et j'entendis comme une voix

234


d'une foule nombreuse ... disant: Alléluia! car le Seigneur notre Dieu toutpuissant

est entré dans son règne. » (Apoc. 19: 6) « Ils ont lavé leurs robes, et

ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau. C'est pour cela qu'ils sont

devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans le temple. Celui qui est

assis sur le trône dressera sa tente sur eux. » (Apoc. 7: 14, 15)

235


Avril 28

De la lumière pour les humbles

Il conduit les humbles dans la Justice, il enseigne aux humbles sa voie.

Ps. 25: 9.

Pour fermer la porte de votre coeur à la douce religion de l'humble

Jésus, ... rien n'est aussi efficace que l'orgueil de la connaissance scientifique,

s'interposant entre votre âme et la Bible.

Celui qui est humble de coeur reçoit la lumière du ciel, plus précieuse

que la sagesse orgueilleuse du monde. ... Le pécheur repentant s'élève en

spiritualité et discerne les choses de l'Esprit. La sagesse de Dieu illumine son

âme, qui perçoit les beautés de la loi de Dieu. Grâce au pardon qui lui est

offert, le transgresseur revêt une justice agréée du Tout-Puissant, qui lui

donnera la victoire sur le redoutable ennemi de Dieu et des hommes, et lui

procurera la vie éternelle et la joie....

La plénitude du salut fait sa grandeur. Aucune sagesse du monde ne

peut la comprendre ou la mesurer. L'esprit peut se concentrer sur elle pour en

faire l'objet de sa plus sérieuse étude, mais bientôt il se perd devant la

majesté infinie de son Auteur. Seule l'âme unie à Dieu dans la méditation de

ces richesses insondables s'élargit et devient capable de contempler les

gloires sublimes du plan du salut. ... Ses facultés développées, fortifiées

deviennent capables de discerner la volonté de Dieu et de l'accomplir avec

zèle et sagesse. L'âme consacrée sans réserve à Dieu se développera

continuellement et harmonieusement sous la direction de l'Esprit. Les faibles,

les vacillants, acquièrent par la puissance divine force et stabilité.

236


Des relations si étroites s'établissent entre Jésus et son disciple pieux et

fervent que ce dernier devient intérieurement semblable à son Maître. Par

son association avec le Fils de Dieu, l'humble adorateur du Christ se

transforme en un homme aux principes solides, au jugement sain, à la vision

claire. Il est en relation avec Dieu, la source de toute lumière et de toute

intelligence.

237


Avril 29

Les mérites du sang du Christ

Je bénirai l'Éternel en tout temps; sa louange sera toujours dans ma

bouche. Ps. 34: 2.

Le vrai chrétien a le sentiment qu'un sacrifice infini a été accompli en

sa faveur et que, par les mérites du sang, de l'intercession, de la justice de

Jésus, sa vie a acquis une valeur inestimable. Mais s'il apprécie les immenses

privilèges des enfants de Dieu, son âme est remplie d'humilité. Ceux qui

marchent à l'ombre de la croix ne se vantent pas de leur sainteté. Ils ont le

sentiment que leurs péchés ont brisé le coeur du Fils de Dieu. ... Ceux qui

vivent le plus près de Jésus ressentent le mieux leur indignité et placent leur

unique espoir dans les mérites d'un Sauveur crucifié et ressuscité. Comme

Moïse, ils ont une vision de la majesté terrible du Saint des Saints et sont

confus de leur propre insuffisance devant la pureté et l'amour infini de Jésus.

N'avons-nous pas maintes raisons d'être humbles et de sentir chaque

jour et à chaque heure notre dépendance complète à l'égard du Christ? ... Il a

pris sur lui notre nature et est devenu péché pour nous afin de nous donner «

la rémission de péchés passés » (Rom. 3: 25, vers. angl), la grâce et la force

de satisfaire aux exigences de la loi divine. Quiconque estime qu'il est

indifférent de garder ou non les commandements de Dieu ne connaît pas le

Christ. Jésus déclare: « J'ai gardé les commandements de mon Père, et je

demeure dans son amour » (Jean 15: 10), et ceux qui le suivent font de

même....

Satan vous pousse dans les sentiers du péché, vous assurant que la

transgression de la loi de Dieu engendrera une prodigieuse amélioration.

238


Mais c'est un menteur. Il ne vent que votre ruine. ... Le Christ est venu pour

briser la puissance de l'ennemi. L'homme est si dégradé par la transgression

qu'il ne lui est plus possible de se libérer de l'empire de Satan et de se mettre

au service du seul vrai Dieu. Mais Jésus, le Prince de la vie, à qui a été remis

« tout pouvoir dans les cieux et sur la terré ", communiquera à chaque âme

qui désire le salut la force nécessaire pour vaincre l'ennemi de toute justice.

239


Avril 30

A Dieu soit la gloire!

Ainsi parle l'Éternel: Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le

fort ne se glorifie pas de sa force, que le riche ne se glorifie pas de sa

richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d'avoir de

l'intelligence et de me connaître, de savoir que je suis l'Éternel, qui exerce la

bonté, le droit et la justice sur la terre; car c'est à cela que je prends plaisir,';

dit l'Éternel. Jér. 9: 23, 24.

Voici le reproche le plus justifié, l'encouragement le plus pré-' cieux, et

la leçon la plus importante qui puissent être donnés à toute âme qui s'efforce

de servir Dieu. Ce qui réjouit le Seigneur est exprimé, en termes clairs. Tous

ceux qui connaissent Dieu et le comprennent savent qu'il est patient, juste et

équitable. S'ils le suivent, ils seront capables de marcher dans ses voies,

d'accomplir sa volonté avec compassion, miséricorde, amabilité et amour;

car Dieu a dit: « Je prends plaisir à ces choses. » Combien nous devrions être

prudents en paroles de peur de déshonorer Dieu en manquant de

considération à l'égard de ceux qu'il e rachetés par son sang! En manifestant

le caractère de Dieu nous acquerrons les véritables titres de noblesse....Notre

prospérité en tant que peuple repose entièrement sur notre dépendance de

Dieu. Par notre Sauveur et à travers ses glorieux mérites, noua obtenons

forces, grâce et perfection du caractère.

Ceux qui connaissent Jésus comme leur Sauveur personnel ont le

privilège d'être formés et instruits dans une école supérieure à celle des

hommes et de recevoir les enseignements d'une sagesse bien plus élevée que

celle ordinairement dispensée par des intelligences limitées. Ils s'asseyent

aux pieds du plus grand des maîtres que le monde ait jamais connu et

s'imprègnent des connaissances mêmes que reçut Daniel. Ceux qui sont

240


humbles de coeur et sentent le besoin d'une sagesse supérieure ne s'appuient

pas sur leur propre jugement mais s'efforcent de connaître la volonté de

Dieu. Ils peuvent s'approcher de la source de toute connaissance et obtenir

grâce, prudence et jugement. Ils verront l'accomplissement de cette parole: «

La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples »

(Ps. 119: 130).

241


Mai 1

« La honte est à ses enfants »

Heureux le peuple pour qui il en est ainsi! Heureux le peuple dont

l'Éternel est le Dieu! Ps. 144: 15.

Je veux remercier le Seigneur mon Dieu pour sa grande bonté, sa

miséricorde et l'amour qu'il a manifesté à la famille humaine. J'ai le

sentiment que nous devrions cultiver la joie, car ce serait révéler au monde la

paix et le réconfort auxquels nous avons le privilège de prétendre. Nous

n'honorons pas notre Seigneur et Sauveur par un visage sombre et

mélancolique; pourtant, plusieurs ont cette attitude. ...

« Cieux! Prêtez l'oreille, et je parlerai; Terre! écoute les paroles de ma

bouche. Que mes instructions se répandent comme la pluie, que ma parole

tombe comme la rosée, comme des ondées sur la verdure, comme des gouttes

d'eau sur l'herbe! Car je proclamerai le nom de l'Éternel. Rendez gloire à

notre Dieu! Il est le rocher; ses oeuvres sont parfaites, car toutes ses voies

sont justes; c'est un Dieu fidèle et sans iniquité, il est juste et droit. S'ils se

sont corrompus, à lui n'est point la faute; la honte est à ses enfants, race

fausse et perverse. » (Deut. 32: 1.5)

« La honte est à ses enfants. » Ils ne possèdent pas le caractère des fils

et des filles de Dieu. Ils ne montrent pas, par leurs dispositions, leurs paroles

et leurs actes, qu'ils sont un peuple aimant Dieu et gardant ses

commandements. « Est-ce l'Éternel que vous en rendrez responsable, peuple

insensé et dépourvu de sagesse? N'est-il pas ton père, ton créateur? N'est-ce

pas lui qui t'a formé, et qui t'a affermi? » « Car la portion de l'Éternel, c'est

son peuple, Jacob est la part de son héritage. Il l'a trouvé dans une contrée

242


déserte, dans une solitude aux effroyables hurlements; il l'a entouré et en a

pris soin, il l'a gardé comme la prunelle de son oeil. » (Versets 6, 9, 10)

La bonté de Dieu envers ses enfants et sa sollicitude incessante et

l'extraordinaire sagesse des moyens qu'il emploie pour les attirer à lui

réclament des actions de grâces. Exprimons-les avec la plus grande ferveur,

en le servant avec humilité de coeur et contrition d'esprit. Le Seigneur est

bon, et désire que son peuple proclame sa tendre bonté en manifestant envers

lui une reconnaissance joyeuse. Tous ceux qui apprécient les faveurs de Dieu

formeront un peuple heureux.

243


Mai 2

Vivez votre profession de foi

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher

d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée. Eph. 4: 1.

Le Christ désire que ceux qui portent son nom l'honorent en esprit, en

paroles, et en conduite. Par leurs pensées, leur langage, et leurs actes, ils

doivent lui ressembler. Ceux qui prétendent être chrétiens et ne montrent pas

dans leur vie les vertus du Christ portent contre lui un faux témoignage. Ils le

déshonorent et le couvrent de honte....

La révélation de sa grâce dans la condition humaine est une preuve de

la puissance de la vérité. Ceux qui disent suivre le Christ, et ne manifestent

pas sa grâce doivent comprendre que leur profession de foi est un mensonge.

... Un chrétien ne peut descendre au niveau du monde sans déshonorer la

religion du Christ et manquer de loyauté. Une telle personne offense Dieu.

Le Seigneur ne peut la reconnaître pour son disciple.

Ouvrier avec Dieu, le chrétien doit se placer sur un terrain favorable. Il

ne doit jamais s'exalter lui-même. Il repoussera avec fermeté les suggestions

de ceux qui n'ont pas l'amour de la vérité et de la justice, mais son refus sera

fait dans un esprit d'amour et non à la manière des pharisiens qui semblaient

toujours dire: « Eloignez-vous, je suis meilleur que vous. » Il doit leur

montrer qu'il ne peut les suivre dans leurs écarts de conduite parce que sa

sainte profession de foi l'engage à honorer le Seigneur Jésus. Par les

préceptes et l'exemple, il désapprouvera toute transgression des principes

bibliques. Mais si, en même temps, il fait preuve d'amour et de

désintéressement, il rendra attrayante la religion qu'il professe. On ne

244


trouvera pas chez lui la moindre trace de bigoterie, mais une douce

compassion pour ceux qui sont éloignés du Christ. ...

Marchez et travaillez dans l'esprit du Sauveur. Tenez-vous sur vos

gardes, car les tentations surviendront, mais nous devrons, quant à nos

principes, nous montrer fermes comme l'acier. ...

Assurez-vous que vous révélez le caractère du Christ. Si vous voulez

vous confier en lui, le Seigneur sera votre force et votre très grande

récompense.

245


Mai 3

Une oeuvre personnelle

Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez

en lui, étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les

instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. Col.

2: 6, 7.

S'il y a jamais eu un temps où ceux qui se disent chrétiens doivent l'être

dans toute l'acception du terme, c'est bien maintenant. Suivons-nous le Christ

réellement? ... La réponse doit être individuelle. n nous faut considérer

sérieusement notre attitude et notre responsabilité.....

Ceux qui connaissent la vérité pour notre temps sont-ils fondés dans les

doctrines bibliques? Nos armes sont-elles: « Ainsi parle l'Éternel », et « Il est

écrit »? Notre ancre est-elle jetée au-delà du voile? Sommes-nous

individuellement enracinés et fondés dans la vérité, établis, fortifiés et fixés

dans la foi? Nous qui avons connaissance des mystères de Dieu, à qui il a

confié des oracles vivants, sommes-nous loyaux et fidèles à notre mission?

Ceux qui sont réellement convertis montreront, comme missionnaires de

Dieu, ce que fit pour eux la puissance sanctifiante et transformatrice de la

vérité.

Dépositaires de trésors éternels, nous proclamerons à un monde qui

périt dans le péché notre joie de posséder l'amour qui sanctifie et sauve. Si

nous sommes réellement et sincèrement unis au Christ, c'est parce que la

vérité a pris possession du temple de notre âme. ....

Le coeur qui s'est ouvert à Jésus aimera la vérité pure, régénératrice, et

246


luttera avec zèle pour « la foi qui a été transmise aux saints une fois pour

toutes ». Que celui qui désire s'abandonner à Dieu le fasse entièrement et

sans réserve. Commencez cette oeuvre dans votre coeur. Ne regardez pas à

ce que font les autres à l'égard du Christ. Vous avez une âme à sauver ou à

perdre. C'est une question trop importante pour être prise à la légère.

Voici une des prières les plus ferventes que nous trouvions dans la

Parole inspirée: « O Dieu! crée en moi un coeur pur, renouvelle en moi un

esprit bien disposé » (Ps. 51: 12); et de celui qui nous a aimés et a donné sa

vie pour nous vient cette grande et importante assurance: « Je vous donnerai

un coeur nouveau. » (Ez. 36: 26)

247


Mai 4

La perfection par les mérites du Christ

Soyez donc parfaits, comme votre père céleste est parfait. Mat. 5: 48.

Le Christ nous présente la perfection idéale du caractère chrétien vers

laquelle nous devons tendre pendant notre vie. ... A ce sujet, l'apôtre Paul

écrit: « Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix ou que j'aie déjà atteint la

perfection; mais je cours ... vers le but, pour remporter le prix de la vocation

céleste de Dieu en Jésus-Christ. » (Phil. 3: 12, 14)

Comment pouvons-nous atteindre cette perfection proposée par Jésus-

Christ, notre divin Maître? Pouvons-nous répondre aux exigences d'un idéal

si élevé? Certes, sinon le Christ ne nous l'aurait pas ordonné. Il est notre

justice. Dans son humanité, il nous a précédés et a réalisé pour nous la

perfection du caractère. Nous devons avoir en lui une foi agissante par

l'amour et qui purifie l'âme. La perfection de notre caractère dépend de nos

relations avec le Christ. Si nous nous appuyons constamment sur ses mérites

et si nous suivons ses traces, nous serons, comme lui, purs et

irrépréhensibles.

Notre Sauveur n'exige de personne des choses impossibles. Il n'attend

rien de ses disciples, sinon ce qu'ils peuvent accomplir par sa grâce. Il ne les

exhorterait pas à la perfection s'il ne pouvait pas mettre toutes les grâces

nécessaires à la disposition de ceux à qui il veut conférer un si haut privilège.

Il nous assure qu'il est plus désireux d'accorder le Saint-Esprit à ceux qui le

lui demandent que ne le sont des parents de donner de bonnes choses à leurs

enfants.

248


Nous devons lutter pour atteindre dans notre sphère d'activité la

perfection que le Christ a réalisée pendant sa vie terrestre dans tous les

aspects de son caractère. Il est notre exemple. En toutes choses nous devons

chercher à honorer Dieu par notre caractère. Si, jour après jour, nous

négligeons les exigences divines, nous compromettons le salut de notre âme.

Nous devons comprendre et apprécier les privilèges dont nous sommes

l'objet et montrer notre détermination d'atteindre l'idéal le plus élevé. Nous

sommes entièrement dépendants de la puissance qu'il a promis de nous

donner.

249


Mai 5

La science de la sainteté

Afin d'affermir vos coeurs pour qu'ils soient irréprochables dans la

sainteté devant Dieu notre Père, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus

avec tous ses saints !1 Thes. 3: 13.

Les principes de la morale évangélique n'exigent de nous rien de moins

que la perfection selon l'Esprit et la volonté de Dieu. Le Seigneur demande

de ses créatures la conformité à sa volonté. L'imperfection du caractère est

un péché, c'est-à-dire une transgression de la loi. Les plus excellentes

qualités se trouvent en Dieu où elles forment un tout harmonieux. Ceux qui

reçoivent le Christ comme leur Sauveur personnel ont le privilège de pouvoir

posséder aussi ces attributs. C'est la science de la sainteté. ....

La gloire de Dieu, c'est son caractère. ... Il a été révélé dans la vie du

Christ. Afin de pouvoir, par son propre exemple, condamner le péché dans la

chair, il a pris sur lui la ressemblance de notre chair de péché. Mais il y a

constamment manifesté le caractère de Dieu qu'il a révélé an monde. Le

Christ désire que ses disciples fassent de même.

Dieu désire nous former pour que nous soyons, devant le monde, des

exemples de ce que des hommes et des femmes peuvent devenir par la grâce

du Christ. Nous sommes invités à tendre à la perfection du caractère. Notre

divin Maître nous dit: « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est

parfait. » (Mat. 5: 48) Le Christ nous demanderait-il une impossibilité?

Jamais! Quel honneur il nous confère en nous exhortant à être saints dans

notre sphère comme le Père l'est dans la sienne! Il peut nous en rendre

capables, car il déclare: « Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la

250


terre. » (Mat. 28: 18) Nous avons le privilège de faire appel à cette puissance

illimitée. ....

Dieu travaille avec ceux qui s'efforcent de le représenter dignement.

Par eux, sa volonté est faite sur la terre comme au ciel. ....

Tendre vers la perfection du caractère chrétien, nous efforcer de

conformer notre volonté à celle de Dieu, c'est l'oeuvre de toute une vie. Nous

devons nous élever chaque jour plus haut, jusqu'à ce qu'il puisse être dit de

nous: « Vous êtes parfaits en lui. » (Col. 2: 10, vers. angl)

251


Mai 6

Demeurer en Christ

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut

de lui.même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le

pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Jean 15: 4.

« Demeurez en moi », ces paroles ont une grande signification,

Demeurer en Christ, c'est posséder une foi vivante, fervente, agissant par

amour et purifiant l'âme. C'est aussi recevoir constamment l'esprit du Christ

et vivre une vie consacrée sans réserve à son service. Là où ces dispositions

existent, apparaissent aussi les bonnes oeuvres. La vie du cep se manifeste

par les grappes magnifiques que portent les sarments. Par la grâce du Christ,

continuellement déversée sur vous, vous serez bénis et en bénédiction, de

sorte que vous pourrez dire avec l'apôtre Paul: « J'ai été crucifié avec Christ;

et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi. » (Gal. 2: 20)

Leur communion sacrée avec le Christ unira les frères par les liens les

plus précieux de la fraternité chrétienne. Leurs coeurs seront remplis d'une

sympathie divine les uns pour les autres. ... La froideur, les divergences, la

discorde sont absolument déplacées parmi les disciples du Christ. Ils

partagent la même foi. Ils se sont unis pour servir le même Seigneur, pour

livrer le même combat, pour tendre vers le même but et triompher dans la

même cause. Ils ont été rachetés par le même sang précieux et sont partis

pour aller prêcher le même message du salut.....

Ceux qui recherchent constamment la force du Christ posséderont son

esprit. Ils ne seront pas négligents dans leurs paroles ou leurs actions. Le

sentiment du sacrifice infini du Fils bien-aimé de Dieu demeurera dans leur

252


âme. Les scènes déchirantes du Calvaire seront toujours présentes à leur

esprit et leur coeur se trouvera subjugué, attendri par cette merveilleuse

manifestation de l'amour du Christ en leur faveur. Ils comprendront que leur

prochain a aussi été racheté par le sang précieux de Jésus, et ceux d'entre eux

qui sont unis au Christ leur paraîtront nobles et sacrés. La mort du Christ sur

le Calvaire devrait nous inciter à estimer les âmes comme il le fit. Son amour

donne à chaque homme, chaque femme, chaque enfant, une valeur infinie.

253


Mai 7

Porter de bons fruits

Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en

qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien

faire. Jean 15: 5.

« Je suis le vrai cep », dit Jésus, « et mon Père est le vigneron ». Je suis

le cep, vous êtes les sarments. » « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte

pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin

qu'il porte encore plus de fruit. » (Jean 15: 1, 5, 2) Ce sarment fruste peut

avoir une bonne apparence aux yeux des hommes, mais celui qui ne

sommeille ni ne dort le voit dans toute sa détresse. Il l'émonde afin qu'il

produise du fruit pour la vie éternelle. .....

Il arrive que les chrétiens, tels des sarments stériles, portent beaucoup

de feuilles, dont ils font étalage, mais ils ne produisent pas de véritables

fruits, comme ils devraient le faire pour glorifier Dieu. Satisfaits de leur vie

religieuse et de leur expérience, ils exagèrent leurs émotions, leurs

expressions de ferveur, leur exaltation. Leur religion est faite de sentiments

et d'excitation. Mais dans leur vie il y a très peu de chose qui corresponde à

leur profession de foi. Ils attachent plus de valeur à l'impression qu'ils font

sur les autres qu'à leur vie en Dieu. Que celui qui veut révéler le Christ en

mettant en pratique sa Parole soit enraciné en lui, et fondé dans la vérité.

Mettez de côté tout ce qui exalte votre « moi ». Que votre manière de vivre

et d'appliquer les leçons du Christ soit seule à parler de votre parfaite

obéissance. ...

La formation du caractère doit se faire jour après jour et d'heure en

254


heure. L'action du Saint-Esprit se révèle extérieurement par l'apparition du

fruit, qui mûrit et se développe pour la gloire de Dieu. Une riche vie

intérieure se traduira par une abondante récolte, à la louange de celui qui

nous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière. Si le Seigneur Jésus,

l'espérance de la gloire, est formé en nous, notre vie sera riche en bonnes

oeuvres et correspondra à la vérité à laquelle nous prétendons croire.

255


Mai 8

Un glorieux avenir

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. Phil. 2: 5.

Quelles glorieuses possibilités sont offertes à la race déchue! A travers

son Fils, Dieu a montré l'excellence à laquelle l'homme peut parvenir. Celuici,

par les mérites du Christ, est relevé de sa déchéance, purifié et rendu plus

précieux que l'or d'Ophir. Il lui est possible d'entrer dans la compagnie des

anges glorieux et de refléter l'image de Jésus. ... Cependant, il n'a que

rarement conscience des hauteurs auxquelles il pourrait s'élever s'il laissait

Dieu diriger ses pas !

Dieu permet à l'homme d'être « lui-même ». Il ne désire pas que son

esprit soit absorbé par celui d'un de ses compagnons, mortel comme lui.

Ceux qui désirent être transformés dans leur vie et leur caractère ne doivent

pas regarder aux hommes, mais au divin exemple. Dieu nous dit: « Ayez en

vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. » Par la conversion et la

régénération, les hommes reçoivent l'Esprit du Christ. Chacun se tiendra

devant Dieu avec une foi et une expérience personnelles, sachant que le

Christ, l'espérance de la gloire, est formé en lui. ...

Comme modèle, nous avons celui qui est tout en tous, le chef des

myriades, dont l'excellence est incomparable. Il a offert sa vie à l'imitation

universelle. En Christ étaient unis la richesse et la pauvreté, la majesté et

l'abaissement, une puissance illimitée et l'humilité. Ces vertus se refléteront

dans l'âme de celui qui reçoit Jésus. ....

Puissions-nous apprécier plus entièrement l'honneur que le Christ nous

256


confère! En portant son joug, en étant à son école, nous deviendrons

semblables à lui par nos aspirations, notre humilité et par la beauté de notre

caractère. Unis en lui, nous rendrons au Dieu suprême gloire, louange et

honneur. Ceux qui s'approprient ces privilèges dans cette vie recevront une

récompense éternelle dans la vie future. Fidèles, nous nous joindrons aux

choeurs célestes pour chanter des hymnes de louanges à Dieu et à l'Agneau.

257


Mai 9

Des hauteurs sublimes à atteindre

C'est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et

ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque

Jésus-Christ apparaître. 1 Pierre 1: 13.

« Ceignez les reins de votre entendement ", nous dit l'apôtre. Il y a lieu

de contrôler ses pensées et de ne pas les laisser errer à l'aventure. Elles

doivent être gardées et surveillées au prix d'inlassables efforts. Ayez des

pensées droites et vous agirez correctement. Vous devez aussi surveiller vos

affections, et ne pas les laisser se fixer à l'aveuglette. Jésus vous a rachetés

par son propre sang, vous lui appartenez. Il convient donc de le consulter sur

la manière d'employer les forces de votre esprit et les affections de votre

coeur. ....

Toute mauvaise tendance doit être réprimée, non d'une manière

nonchalante, mais avec fermeté et avec la résolution de faire du Christ votre

modèle. Que vos affections se tournent vers les choses que Jésus aimait;

éloignez-vous de celles qui vous écarteraient du droit chemin. Avec

détermination efforcez-vous chaque jour d'améliorer votre caractère. Vous

devez avoir beaucoup de fermeté pour vous maîtriser et devenir ce que Dieu

veut que vous soyez.

Méditer sur Dieu et les choses célestes ennoblit. Il n'y a pas de limite à

la hauteur que vous pouvez atteindre. ... Rien dans la religion du Christ ne

rend mesquin. L'Évangile abaisse l'orgueil humain pour exalter Dieu seul.

Mais l'intelligence n'en sera pas amoindrie, ni les énergies paralysées. ... La

vraie religion stimule les forces mentales et les développe. La conviction du

258


péché et la repentance, le renoncement à soi-même, la confiance dans les

mérites du sang du Christ rendent celui qui en fait l'expérience plus réfléchi,

plus ouvert qu'il n'était auparavant. Personne ne perdra la raison en dirigeant

ses pensées vers Dieu. Communier avec Dieu, c'est communier avec la

source de toute vraie sagesse.

259


Mai 10

L'inestimable valeur du Christ

Son palais n'est que douceur, et toute sa personne est pleine de charme.

Cant. 5: 16.

Notre service chrétien devrait être imprégné du charme qui caractérisait

le Christ. Il faudrait que les doux rayons du soleil de justice brillent dans nos

coeurs afin que, aimables et joyeux, nous répandions autour de nous une

influence bénie. La religion de Jésus ne rend pas sombre et triste. ....

Détournons nos regards des choses pénibles pour les diriger vers le Christ.

Que notre amour pour lui augmente encore afin que, charmés par la beauté et

la grâce de son caractère, nous cessions de nous arrêter sur les fautes et les

erreurs d'autrui. Nous ne sommes pas non plus sans fautes. Il est des erreurs

que nous répétons souvent. Jésus seul est parfait. Pensez à lui, laissez-vous

attirer par lui, et toute pensée mesquine s'évanouira d'elle-même. S'appesantir

sur ses défauts affaiblit la foi, car, en agissant ainsi, on perd de vue Dieu et

ses promesses. ....

Quelle riche et profonde expérience nous ferions si nous consacrions

les talents que Dieu nous a donnés à rechercher auprès de lui la connaissance

et la force spirituelle! ..... Comme nous avons peu goûté la douceur de la

communion avec Dieu et peu pénétré les mystères de la vie future! Nos

connaissances seraient plus étendues si, de toutes nos facultés sanctifiées,

nous cherchions à approfondir le caractère du Christ.

Il y a des hauteurs à gravir, des profondeurs à sonder, si nous voulons

être la lumière du monde. ..... Que notre esprit s'élargisse afin que nous

comprenions la beauté des promesses qui nous ont été faites. Ayez foi en

260


Jésus seul, recevez les leçons du plus grand Maître que le monde n'ait jamais

connu et sa grâce agira puissamment sur votre intelligence et votre coeur.

Son enseignement ouvrira vos yeux. Il dirigera vos pensées, votre âme

affamée sera rassasiée. Votre coeur attendri sera soumis et rempli d'un amour

brûlant que nul découragement, ni désespoir, ou épreuve, ou affliction, ne

pourra éteindre. Dieu ouvrira votre esprit à sa connaissance, qui est d'un

grand prix, et à sa plénitude. C'est pourquoi, aimons et travaillons. Je vous

supplie de suivre le Christ, le Rocher des Âges.

261


Mai 11

L'influence de nos paroles

Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du

Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. Col.

3: 17.

Sans bien s'en rendre compte, les hommes sont profondément

influencés par leurs propres paroles. On s'exprime d'une certaine manière et

les pensées, puis les actes suivent. On s'habitue à dire de soi-même certaines

choses, et, pour finir, on en arrive à les croire. Nos pensées enfantent nos

paroles, et nos paroles réagissent sur nos pensées. Si une personne prend

l'habitude de parler avec révérence des sujets sacrés, tout son langage en sera

ennobli car elle sait qu'un Témoin écoute toute parole prononcée. Au

contraire, quand les sentiments sont excités, la manière de s'exprimer le

devient aussi. L'un réagit sur l'autre.

La Parole déclare: « Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes

paroles tu seras condamné." (Mat. 12: 37) Si nos paroles influent sur notre

comportement, à combien plus forte raison agissent-elles sur celui des autres.

De grandes fautes sont imputables à nos paroles. Dieu seul connaît et mesure

les résultats d'un langage outré ou négligé. Beaucoup d'imprécations sont

proférées mentalement. …

Votre caractère influence souvent autrui. La manière dont vous vous

exprimez peut créer chez vos auditeurs un état d'esprit qui les induira en

erreur. Que Dieu vous aide à ne pas donner libre cours à votre exaspération,

et à cultiver des pensées paisibles. Vous pouvez repousser vos doutes, et, par

la repentance envers Dieu et la foi en Jésus, échapper au filet de l'oiseleur.

262


Vous pouvez vous croire dans la lumière de la foi, et n'avoir, hélas! pas

conscience de l'oeuvre néfaste que certaines de vos paroles accomplissent

dans les coeurs. Il y a là une triste moisson que plusieurs auront à récolter. …

Elevez l'étendard du Christ. Que toutes vos paroles soient choisies,

assaisonnées de sel. Cultivez la véritable dignité. …. Que l'on sente dans vos

propos l'influence régénératrice de la puissance de Dieu. Que des paroles

agréables soient sur vos lèvres !

263


Mai 12

Un auditeur sacré

Car la parole n'est pas sur ma langue, que déjà, ô Éternel! tu la connais

entièrement. Ps. 139: 4.

A toute heure du jour nous devrions avoir le sentiment que le Seigneur

est près de nous, qu'il voit ce que nous faisons et entend ce que nous disons.

…. Des paroles vulgaires, impies, sont comme un « feu étranger » que Dieu

réprouve. Les éclats de rire grossiers sont un reniement de Dieu, car ils

témoignent d'une grande indifférence envers la vérité. …. Par nos paroles

vaines et notre funeste exemple, nous déshonorons Dieu et mettons en péril

non seulement notre âme, mais aussi celle de ceux qui nous entourent.

L'exemple que le Christ a laissé an monde condamne toute vulgarité, et,

dans une vie embaumée de la grâce de Dieu, de tels éléments n'apparaîtront

jamais. La joie sincère, l'influence ennoblissante qui émaneront de tous ceux

qui aiment Dieu et gardent ses commandements seront une puissance

sanctifiante et convaincante. « Travaillez à votre salut avec crainte et

tremblement » (Phil. 2: 12), dit l'apôtre. Pourquoi avec crainte et

tremblement? De peur que vous ne donniez, par une certaine légèreté, ou

frivolité, par des plaisanteries, par quelque rire équivoque, l'impression que

la vérité que vous professez n'a pas d'influence sanctifiante sur votre

caractère.

Il faut que toutes les paroles du serviteur du Christ soient de nature à

aider et à encourager ceux qui les entendent à marcher dans le chemin de la

vie chrétienne. Parlons beaucoup plus que nous n'avons coutume de le faire

des épisodes les plus encourageants de notre expérience. Il faut s'étendre sur

264


la miséricorde et la tendresse de Dieu, sur l'insondable profondeur de l'amour

du Sauveur. Nos paroles doivent toujours servir à exprimer la louange et les

actions de grâces. Celui dont le coeur et l'esprit sont remplis de l'amour de

Dieu le montrera dans sa conversation. .... Le trésor caché dans les

profondeurs d'un coeur chrétien se manifestera par l'expression de pensées

nobles, d'aspirations généreuses, par des exposés clairs et précis de la vérité

et une soif de piété et de sainteté. Celui qui révélera ainsi le Christ dans son

langage aura la puissance de lui gagner des âmes.

265


Mai 13

Un exemple de maîtrise de soi

Lui qui n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est

point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne

faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement. 1

Pierre 2: 22, 23.

L'un des traits les plus nobles du caractère chrétien est la maîtrise de

soi. Nous devrions imiter l'exemple de Jésus qui, injurié, ne rendait point

d'injures, « mais s'en remettait à celui qui juge justement ». Notre Seigneur a

supporté les mauvais traitements et la moquerie sans plainte et en silence.

Les cruels sévices d'une foule meurtrière, que faisaient exulter son

humiliation et ses tortures, ne purent lui arracher une parole de ressentiment

ou un regard d'impatience. Majestueux Roi du ciel, il ne pouvait laisser naître

en lui un seul sentiment de vengeance. Toute sa vie avait été imprégnée de

pitié et d'amour.

Il semble qu'il y ait un voile devant les yeux de beaucoup de personnes,

car elles n'arrivent pas à discerner les choses spirituelles et ne reconnaissent

pas les agissements de Satan qui cherche à s'emparer de leur âme. Les

croyants ne doivent pas être esclaves de leurs passions; ils doivent se placer

sous le contrôle de l'Esprit de Dieu. Mais plusieurs deviennent les jouets de

l'ennemi parce qu'au moment de la tentation, ils s'éloignent de Jésus.

…..Nous nous trompons souvent en cherchant à résoudre nos problèmes

quotidiens, et cela nous vexe et nous irrite. Nous trébuchons contre ces

petites difficultés et en faisons des pierres d'achoppement pour nous-mêmes

et les autres. Des bénédictions abondantes découleraient, au contraire, de ces

vicissitudes quotidiennes si nous les supportions patiemment, car elles nous

fortifieraient en vue de plus grandes difficultés. …

266


Oh! puissions-nous contrôler nos paroles et nos actions! .... Que de mal

est fait dans le cercle de famille par des propos impatients qui incitent les uns

ou les autres à d'aigres répliques. Paroles de vengeance, de propre

justification forment ainsi un joug pesant sur votre cou.

Hélas! toutes ces paroles amères voue reviendront en une triste

moisson. … N'est-il pas préférable d'oindre notre coeur d'une huile de grâce,

afin que, nous plaçant bien au-dessus de toute provocation, nous puissions

supporter vexations ou offenses avec l'humilité du Christ ?

267


Mai 14

Une dignité sans orgueil

Mes lèvres ne prononceront rien d'injuste, ma langue ne dira rien de

faux. Loin de moi la pensée de vous donner raison! Jusqu'à mon dernier

soupir je défendrai mon innocence; je tiens à me justifier, et je ne faiblirai

pas; mon coeur ne me fait de reproche sur aucun de mes jours. Job 27: 4.6.

Nous devrions, dans nos pensées, nos paroles ou nos actes, observer la

plus grande retenue. Souvenons-nous que Dieu fait paraître nos péchés

secrets à la lumière de sa face. Certains sentiments et pensées suggérés par

Satan importunent les meilleurs d'entre nous, et si, au lieu d'être caressés et

entretenus, ils sont repoussés comme haïssables, l'âme n'est ni contaminée, ni

souillée par leur influence. Puissions-nous tous devenir pour ceux qui nous

entourent une saveur de vie pour la vie.

Nous avons besoin d'apprécier à sa juste valeur la vérité sacrée de Dieu.

Si nous ressentions tous la solennité et la valeur du message, bien des péchés

commis par négligence disparaîtraient du milieu de nous. Ne mêlons-nous

pas trop souvent des pensées vulgaires et des conversations profanes à

l'exposé même de la vérité sacrée? Quand cela se produit, le niveau spirituel

baisse, car les personnes que l'on instruit tendent à prendre la vérité à la

légère, et c'est, aux yeux de Dieu, l'un des plus grands péchés qu'on puisse

commettre.

Il est possible à chacun de vivre de manière à recevoir la bénédiction et

l'approbation de Dieu. Vous pouvez être, à chaque heure, en communion

avec le ciel. La volonté de votre Père céleste n'est pas que vous viviez sous la

condamnation et dans les ténèbres. C'est avec déplaisir qu'il vous voit perdre

268


votre dignité. Vous devez vivre de manière à garder le front haut et à vous

sentir approuvé par votre conscience, devant les hommes et les anges.

Ce n'est pas une preuve de véritable humilité que d'aller la tête basse et

le coeur plein de retour sur soi-même. Allez à Jésus pour être purifié et

pouvoir vous présenter devant la loi sans honte ni remords. « Il n'y a donc

maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. »

(Rom. 8: 1) S'il ne convient pas d'avoir de sa personne une opinion trop

haute, la Parole de Dieu ne condamne pas le respect de soi-même. Comme

fils et filles de Dieu, nous devrions avoir un caractère empreint de dignité

consciente, mais d'où sont absents l'orgueil et la propre justice.

269


Mai 15

Sobriété et joie

Écoutez, car j'ai de grandes choses à dire, et mes lèvres s'ouvrent pour

enseigner ce qui est droit. Prov. 8: 6.

(Extrait du Journal personnel du 12 juillet 1897)

Je demande au Saint-Esprit de contrôler mes pensées pendant cette

journée. Je prie avec ferveur pour recevoir la sagesse, le jugement, la lucidité

de l'esprit, l'intelligence pour discerner les trésors de la Parole de Dieu et

exprimer ces précieuses vérités dans le langage le plus simple. Car c'est ainsi

que faisait le plus grand des maîtres.

Je suis de plus en plus impressionnée par la pensée de l'apparition

prochaine du Christ sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

Cette perspective m'aide beaucoup à conserver en tout lieu et en tout temps

une certaine gravité. Pourtant, lorsque j'exhorte ainsi moi-même et les autres

à persévérer dans cette attitude, je n'entends pas qu'il faille cultiver la

tristesse et la mélancolie. ….

Il ne faut pas être maussade, mais joyeux et heureux. Cependant,

fuyons la légèreté, et gardons une dignité en harmonie avec notre foi. Les

paroles et les actes forment le caractère. C'est pourquoi nos propos seront

purs et simples, mais élevés. Le don de la parole est précieux. Le Seigneur ne

prend point plaisir à entendre des propos vulgaires et bas, des grossièretés

qui sentent le vice et l'orgie. Aucun chrétien ne devrait se laisser aller à de

telles habitudes. ... Ces mauvais propos ne font de bien à personne, mais

nuisent à la spiritualité. La Parole de Dieu les interdit.

270


« L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme

méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. Je vous le dis: an

jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils

auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras

condamné. » (Mat. 12: 35.37)

« Et Jésus connaissant leurs pensées, dit: Pourquoi avez-vous de

mauvaises pensées dans vos coeurs? » (Mat. 9: 4) Jésus lit dans les coeurs et

les pensées. ... Un témoin toujours présent enregistre toute parole prononcée

et tout acte accompli, bon ou mauvais.

271


Mai 16

Une joie ineffable

Lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir

encore, vous réjouissant d'une joie ineffable et glorieuse. 1 Pierre 1: 8.

Jésus nous dit: « Si voua gardez mes commandements, vous

demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de

mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin

que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » (Jean 15: 10, 11)

En lui se trouve une joie qui n'est ni fragile, ni vaine. Si la lumière qui

émane de Jésus vient jusqu'à vous et qu'à votre tour vous la fassiez rejaillir

sur autrui, vous montrerez que vous possédez une joie pure et ennoblissante.

Pourquoi la religion du Christ n'est-elle pas présentée dans sa réalité, c'est-àdire

pleine d'attrait et de puissance? Pourquoi ne nous présentons-nous pas

devant le monde avec l'amabilité du Christ? Pourquoi ne montrons-nous pas

que nous avons un Sauveur vivant qui marche avec nous dans les ténèbres

aussi bien que dans la lumière et en qui nous avons confiance ?.....

Mais les esprits occupés de lectures frivoles, de récits excitants, qui

recherchent les amusements, ne demeurent pas en Christ et ne peuvent se

réjouir dans la plénitude de son amour. Celui qui trouve son plaisir dans des

vanités et des conversations vulgaires, est aussi privé de joie que les collines

de Guilboa étaient privées de rosée et de pluie. ... Nous avons besoin d'être

constamment remplis de l'esprit du Christ et purifiés de notre égoïsme et de

notre péché.

La vie de celui qui craint Dieu ne sera pas triste et sombre. C'est

272


l'absence du Christ qui rend le visage mélancolique et fait de l'existence un

pénible pèlerinage. ... Mais le Christ est dans l'âme une source de joie. «

Réjouissez-vous ", telle est la pensée dominante de la Parole de Dieu pour

tous ceux qui reçoivent le Christ.

Pourquoi notre joie ne serait-elle pas parfaite et complète? Nous avons

l'assurance que Jésus est notre Sauveur et que nous pouvons librement avoir

accès aux riches bénédictions préparées pour nous. ... C'est pour nous un

privilège de rechercher constamment la joie de sa présence. Il désire nous

voir heureux et pleins de louange à sa gloire. Il veut que notre visage soit

illuminé et que la joie habite nos coeurs.

273


Mai 17

Sous la garde de Dieu

Voici, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël. L'Éternel est

celui qui te garde, l'Éternel est ton ombre à ta main droite. L'Éternel te

gardera de tout mal, Il gardera ton âme. Ps. 121: 4-7.

(Extrait du Journal personnel du 16 juillet 1897)

Éveillée à trois heures du matin, j'ai élevé mon coeur dans la prière et

exprimé ma reconnaissance à Dieu pour sa sollicitude envers la maisonnée.

Je prie le Seigneur de nous tenir sous sa garde et de faire luire sa grâce sur

nous. Je lui demande humblement d'honorer cette modeste demeure de sa

présence. Chaque membre de la famille peut recevoir journellement la

puissance de la conversion dans son coeur et dans son caractère.

La religion du Christ est une source de vie dans le coeur. C'est l'eau de

la vie, qu'il donne à toute âme assoiffée qui la lui demande. Beaucoup de

personnes ne pratiquent pas la religion du Christ, et leur foi ne repose pas en

lui. ... L'hôte céleste devrait occuper le trône de notre âme, contrôler toute

impulsion de notre esprit et amener toute pensée captive à l'obéissance du

Christ. ...

26 juillet 1897. Après avoir, par la prière, recherché le Seigneur, je

rends grâces à mon Père céleste pour sa bénédiction. Je m'adresse à lui

comme un enfant qui, dans le besoin, va vers son père terrestre et temporel.

Nous savons que notre Père céleste s'intéresse à nous comme des parents le

font pour leurs enfants, mais d'une façon plus intense. Comme son enfant je

me place devant lui, et, avec une foi sincère, lui demande de simples faveurs

274


comme je le ferais pour de plus grandes bénédictions, sachant qu'il entend

une prière fervente et humble.

Je pense constamment dans mon coeur qu'il m'aime, qu'il désire en

retour mon amour et souhaite me voir heureuse. « Car l'Éternel Dieu est un

soleil et un bouclier, l'Éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun

bien à ceux qui marchent dans l'intégrité. Éternel des armées! Heureux

l'homme qui se confie en toi! » (Ps. 84: 12, 13) Je veux m'approprier ses

promesses et serai toujours joyeuse dans le Seigneur en louant son saint nom.

275


Mai 18

Là voix de la nature

Dieu vit tout ce qu'il avait fait; et voici, cela était très bon. Gen. 1: 31.

Il n'est pas dans le plan de Dieu que nous ne prenions aucun plaisir à sa

création. ... Il constate avec la joie d'un père l'admiration de ses enfants pour

les beautés qui les entourent. Pendant qu'il était sur la terre, le Rédempteur

du monde s'efforça de rendre ses leçons claires et simples afin que tous

puissent les comprendre. Et pouvons-nous être surpris qu'il ait choisi le plein

air pour sanctuaire afin de se voir entouré par ses oeuvres? ... Il se servit des

objets qu'il avait créés comme d'un manuel et en tira beaucoup plus de leçons

que ne le fait notre esprit limité.

Les oiseaux qui gazouillent, insouciants, les fleurs des vallées qui

resplendissent de beauté, le nénuphar qui repose dans sa pureté au sein du

lac, les arbres majestueux, les terres cultivées, les moissons qui ondulent, le

sol nu, l'arbre stérile, les collines éternelles, la source qui murmure, le soleil

couchant qui fait resplendir le ciel d'or, toutes ces choses servaient à

imprimer la vérité divine dans l'esprit de ses auditeurs. Aux enseignements

de la Parole de Vie, il reliait ceux des oeuvres célestes et terrestres de Dieu.

De celles-ci, il aimait à tirer des leçons pour la vie spirituelle. Il aurait cueilli

des lis et des fleurs des champs pour les placer entre les mains des petits

enfants, s'il avait pu, par ce moyen, leur faire comprendre sa parole. ...

Les beautés de la nature ont un langage toujours compréhensible. Un

coeur ouvert peut être touché par l'amour et la gloire de Dieu entrevus dans

ses oeuvres. L'oreille attentive peut comprendre leur message. Chaque rayon

de soleil, chaque objet de la nature porte en lui son enseignement. Les

276


champs verts, les arbres majestueux, les bourgeons et les fleurs, le nuage qui

passe, la pluie qui tombe, le ruisseau qui chante, le soleil, la lune, les étoiles

des cieux, tout captive notre attention et nous invite à méditer, à communier

avec celui qui les a créés.

277


Mai 19

Les arrhes de l'amour de Dieu

Car ainsi parle l'Éternel, le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé

la terre, qui l'a faite et qui l'a affermie, qui l'a créée pour qu'elle ne fût pas

déserte, qui l'a formée pour qu'elle fût habitée. Es. 45: 18.

Par la bonté de Dieu nous sommes l'objet de bénédictions

innombrables. Ce sont des gages de son amour. La nature semble se réjouir

avec nous. Les magnificences de la terre et du ciel expriment l'amour et la

bienveillance de l'Éternel des armées envers les habitants du monde. Le

soleil luit et la pluie tombe sur les méchants comme sur les bons. Les

collines, les plaines, et les mers parlent à l'âme de la bonté du Créateur. C'est

lui qui assure le développement du bourgeon, de la fleur, puis du fruit, et

pourvoit à nos besoins quotidiens. Un passereau même ne tombe pas sans

que Dieu le remarque. Notre esprit devrait s'élever en louanges et en

adoration vers l'Auteur de tout don parfait.

Nos enfants devraient apprendre à observer les oeuvres de Dieu.

Instruisez-les de son amour et dites-leur comment il a pourvu à notre salut.

Invitez-les à donner leurs jeunes coeurs en offrande de reconnaissance à

celui qui est mort pour eux. Montrez-leur la beauté attrayante de la terre et

dites-leur que dans le monde à venir ils ne connaîtront jamais la douleur du

péché ni de la mort et que le visage de la nature sera purifié des stigmates de

la malédiction. Dirigez leurs jeunes esprits vers la contemplation de la

glorieuse récompense qui attend les enfants de Dieu. Cultivez leur

imagination fertile en leur parlant des splendeurs de la nouvelle terre et de la

cité de Dieu, et, quand ils seront sous le charme de cette vision, dites-leur

que ce sera bien plus glorieux que tout ce qu'ils peuvent se représenter. ...

278


Les poètes et les amis de la nature ont beaucoup de choses à dire à son

sujet. Mais le chrétien jouit des beautés de la terre mieux que quiconque,

parce qu'il y voit la main de son Père céleste et discerne son amour dans la

fleur, l'arbre et le bosquet. Personne ne peut apprécier entièrement la

magnificence des collines, des vallées, des rivières, des mers s'il ne les

considère comme l'expression de l'amour de Dieu.

279


Mai 20

Le témoignage de la grandeur de Dieu

Tu me réjouis par tes oeuvres, ô Éternel! Et je chante avec allégresse

l'ouvrage de tes mains. Que tes oeuvres sont grandes, ô Éternel! Que tes

pensées sont profondes !Ps. 92: 5, 6.

(Ellen White décrit ici un voyage en Suisse)

Le paysage que nous avons traversé était trop majestueux et trop

impressionnant pour que l'on puisse le décrire. Des parois de rochers hautes

comme des remparts, des murailles de pierres usées par le temps se

dressaient là depuis le déluge, lavées par les torrents de montagnes qui les

avaient rendues lisses et polies, tandis que d'autres, de formes différentes,

étaient disposées en couches régulières, comme par un artiste. Ici ... nous

avons contemplé le plus grandiose et le plus magnifique spectacle que nos

yeux aient jamais vu. Ces rochers s'élevaient toujours plus haut au-dessus de

la terre, et, sur leurs pentes, des sapins au port élancé et d'un vert sombre se

mêlaient à des érables et à des bouleaux, plus légers, et d'une couleur plus

claire. ... Tant de grandeur, tant de solennité nous reportait en arrière, au

moment où les eaux atteignirent les plus hauts sommets et où les

antédiluviens périrent à cause de leur méchanceté dans les eaux du déluge.

En regardant ... ces rochers de toutes les formes imaginables, nous nous

écriions: « Que tes oeuvres sont grandes, ô Éternel! » Qu'elles sont

admirables ces touches de peinture posées par le grand Artiste en

merveilleuses combinaisons pour recouvrir ces rochers bruts et usés par le

temps! Et les gorges profondes, les torrents mugissants, les immenses

montagnes couvertes de forêts comme de somptueuses robes d'été !

280


Ce spectacle est des plus majestueux et fait naître dans notre esprit des

pensées élevées et saintes à l'égard de Dieu, notre Créateur, qui nous permet

de l'appeler Père! ... Il est vraiment insensible, celui qui peut regarder ce

spectacle sans être ému de la grandeur et de la majesté de Dieu. J'aspire à une

union plus étroite avec lui. Ce Dieu de majesté peut devenir notre Père, notre

Ami, notre espérance et notre couronne de joie.

281


Mai 21

Le jour de la préparation

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Exode 20: 8.

(Extrait du Journal personnel du vendredi 21 février 1890)

C'est le jour de la préparation. Nous aimerions entrer dans le jour du

sabbat après avoir achevé notre travail convenablement, de manière qu'il

n'empiète pas sur le jour du repos. Dès le matin, il convient de passer en

revue les vêtements, si nous ne l'avons pas déjà fait pendant la semaine, car il

faut qu'ils soient en ordre et convenables pour pénétrer dans le lieu de culte.

... Il faudrait aussi éviter de commencer de nouveaux travaux et, si possible,

terminer ceux qui sont en cours. Préparez tout ce qui concerne la maison,

afin que, libre de tout souci, votre esprit soit disposé au repos et à la

méditation des choses spirituelles.

Il convient aussi de se remémorer les événements de la semaine qui se

termine. Comme sarment du Cep divin, vous êtes-vous approprié la

nourriture qui vous aurait permis de porter beaucoup de fruits à la gloire de

Dieu? S'il y a eu de l'énervement, des paroles vives ou de l'irritation, toutes

choses dues à l'action de Satan, purifiez vos coeurs par la confession.

Cherchez sincèrement à remettre tout en ordre avant le sabbat. Examinezvous

vous-même, pour savoir si vous êtes dans la foi. Nous avons besoin de

veiller constamment sur nos âmes; sinon, nous ressemblerons au figuier

verdoyant qui étendait son feuillage prétentieux sans porter aucun fruit. Le

Christ est désireux de trouver en nous du fruit, car notre profession de foi, à

elle seule, tel un beau feuillage, reste stérile et n'a aucune valeur....

282


Dépendre humblement de Dieu, le prendre au mot, se confier

constamment en lui, c'est porter le joug du Christ. Le chrétien place toute

passion sous le contrôle de Dieu; ses pensées sont captives du Christ et son

caractère croit en beauté et en grâce.

283


Mai 22

Vers Dieu par la nature

Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues,

que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de

l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. 1 Cor. 2:

9.

Si nos coeurs étaient attendris et soumis à l'amour de Dieu, ils

discerneraient sa miséricorde et sa bonté dans le moindre bosquet et dans la

profusion des fleurs épanouies si abondamment dans le monde. Les feuilles

délicates, les brins d'herbe, les arbres majestueux sont une expression de

l'amour de Dieu pour ses enfants. Ils nous disent qu'il prend plaisir à la

beauté, et, comme rien n'est aussi beau qu'un caractère parfait, la perfection

du caractère de ses enfants fait ses délices. Il désire que nous regardions ses

oeuvres pour y discerner ses vertus divines, afin que nos coeurs soient attirés

vers lui par un élan d'amour. ...

Dieu désire que les scènes de la nature nous incitent à jouir de la beauté

calme et pure dont il orne notre demeure terrestre. Jésus nous dit que le plus

puissant monarque qui ait jamais tenu un sceptre n'a pas été vêtu aussi

brillamment que de simples fleurs l'ont été par Dieu. ...

Préparons-nous à entrer par les portes de perles dans la cité de Dieu,

dans le ciel de félicité. L'Apocalypse nous donne une idée de ce que nous y

verrons: des sources d'eau vive, une rivière aux rives bordées d'arbres

éternellement verts sortant, aussi pure que le cristal, du trône de Dieu....

Les glorieuses choses de la nature, que nous admirons tant, ne sont que

284


l'ombre des beautés du paradis.

Mais apprenons déjà cette précieuse leçon: Celui qui prend un si tendre

soin de chaque fleur ne s'occupera-t-il pas à plus forte raison de nous, qu'il a

créés à son image? Regardez ces fleurs: Dieu les vêt d'une robe somptueuse,

mais pour un jour. Puis elles périssent. Toute la passagère beauté du monde

temporel nous parle des trésors de gloire qui nous attendent dans la patrie

invisible et éternelle.

285


Mai 23

Honorer Dieu au foyer

Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisezvous

et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes,

par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs

sous l'inspiration de la grâce. Col. 3: 16.

Nous avons besoin de mettre les exhortations de ce texte en pratique.

Ceci exclut toute critique, toute dureté, mais nous parle, au contraire, de

paix, de joie et de repos en Jésus-Christ. . Dieu nous demande de le servir

avec amour. Il s'attend que les parents parlent aimablement à leurs enfants.

Donnez-leur l'impression qu'ils vous aident. Confiez-leur des responsabilités

adaptées à leur âge. Que jamais ils ne vous entendent dire: « Ils m'ennuient

plus qu'ils ne m'aident. » ....

Combien de parents oublient que le foyer est une école où les enfants

se préparent à travailler soit pour le Christ, soit pour Satan. Pères et mères,

souvenez-vous que toute parole prononcée devant vos enfants a une

influence sur eux soit en bien soit en mal. Rappelez-vous qu'en vous

reprochant constamment vos fautes mutuelles vous développez chez vos

enfants un esprit de critique.

En famille, agenouillez-vous devant votre Père céleste. Demandez-lui

le secours dont vous avez besoin pour garder le dépôt qu'il vous a confié.

Que vos prières soient courtes et ferventes. Dites: « Père céleste, je désire

que mes enfants soient sauvés. Accorde-moi le secours de ton Esprit afin que

je puisse les éduquer de manière qu'ils soient trouvés dignes d'hériter la vie

éternelle. » Apprenez à vos enfants à formuler des prières simples. Dites-leur

286


que Dieu aime qu'ils s'adressent à lui.

Nous ne pouvons discipliner nos enfants que dans la mesure où nous le

sommes nous-mêmes. Mais il y a tant de parents qui apportent dans leur vie

de famille leurs tendances au mal, héréditaires ou cultivées. Ils ne sont pas

sortis de l'enfance. Ils grondent leurs enfants pour des futilités. Parents, ne

criez jamais après vos enfants. Soyez fermes avec eux, mais pleins de bonté.

Occupez-les. Qu'ils aient le sentiment de participer, d'une façon active, à la

vie familiale et de pouvoir vous aider efficacement. Remerciez-les de ce

qu'ils font pour vous.

Que votre foyer soit un lieu où Dieu est aimé et honoré !

287


Mai 24

Dans l'atelier de Dieu

Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former

une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes

spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. 1 Pierre 2: 5.

La Bible est un crible efficace, qui sépare du monde les enfants de

Dieu. Mais ceux qui sortent sont encore des pierres brutes. Avant de pouvoir

entrer dans le glorieux temple de Dieu, ils doivent passer dans son atelier

pour y être taillés, polis, et devenir des pierres dignes d'un saint édifice. Cette

oeuvre de préparation en vue du temple céleste se poursuit sans cesse

pendant le temps de grâce. Nous sommes tout naturellement enclins à suivre

notre propre voie. Mais, quand la grâce agissante du Christ s'empare de nos

coeurs, nous demandons :

« Seigneur, que veux-tu que je fasse? » Quand l'Esprit de Dieu travaille

en nous, nous sommes conduits à agir selon le bon plaisir du Seigneur et

nous ne sommes plus qu'obéissance....

Les chrétiens doivent être les chevaliers de Dieu. Ils ne se soumettront

jamais à l'esclavage du grand adversaire des âmes mais s'uniront à Dieu pour

recevoir l'inspiration de celui qu'ils aiment, et qui est très élevé. Se plaçant

au-dessus des brumes du doute, ils acquerront une expérience vivante,

profonde, vaste, lumineuse tout en conservant une modestie semblable à

celle du Christ. Leur âme, confiée à Dieu, cachée dans le Christ, sera capable

de supporter mépris, injures et dédain. Le Sauveur a en effet souffert toutes

ces choses. Ils ne seront pas tristes ou découragés quand les difficultés

surgiront, parce que le Christ ne l'a pas été non plus. Tout vrai chrétien sera

288


fort, non de sa propre force ou par ses mérites, mais par la justice du Christ

qui lui est imputée par la foi.

Il y a une place pour chacun dans le temple spirituel du Seigneur. La

question n'est pas de savoir si vous êtes une grande ou une petite pierre, mais

si vous êtes soumis à Dieu, susceptible d'être poli et de refléter sa gloire. Si

nous sommes dans le temple du Seigneur, nous devons briller. Permettronsnous

à l'Architecte céleste de nous tailler? Aurons-nous la foi qui se repose

en lui ?

289


Mai 25

Le temple spirituel de Dieu

En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour âtre un temple saint

dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de

Dieu en Esprit. Eph. 2: 21, 22.

L'Évangile est destiné à tous, et il réunit dans l'Église des hommes et

des femmes différents par leur éducation, leur caractère, leurs dispositions.

Parmi ceux-ci il en est qui, nonchalants de nature, pensent que l'ordre est de

l'orgueil, et qu'il n'est pas nécessaire d'être très méticuleux. Mais Dieu ne

s'abaissera pas à leur niveau. ...

Le peuple de Dieu a une haute et sainte vocation. Ses membres sont les

représentants du Christ. Paul s'adresse à l'église de Corinthe comme « à ceux

qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints » (1 Cor. 1: 2).

Si nous avons un langage, un comportement qui ne reflètent pas

correctement la religion du Christ, nous devrions immédiatement nous mettre

à l'oeuvre pour nous réformer. Comme représentants du Christ devant le

monde, ayons des habitudes qui l'honorent. Nous sommes environnés

d'agents invisibles qui cherchent à attirer les âmes loin du Christ. Dieu veut

des instruments encore plus puissants qui travaillent parmi son peuple et

gagnent des âmes au Christ.

Le temple d'Israël était construit de pierres taillées dans la montagne, et

chacune était choisie en vue d'une place déterminée, taillée, polie, éprouvée,

avant d'être apportée à Jérusalem. Quand toutes se trouvèrent rassemblées

sur le chantier, la construction s'éleva sans qu'on entendît le bruit du marteau

290


ou de la hache. Cet édifice est le symbole du temple spirituel de Dieu,

composé d'âmes venant de toutes les parties du monde et de toutes les

couches sociales. Il y a des riches et des pauvres, des savants et des

ignorants. Ce n'est pas de la matière inerte préparée au marteau ou an ciseau,

ce sont des pierres vivantes sorties du monde par la puissance de la vérité. Le

maître d'oeuvre, le Seigneur du temple, les a taillées, polies, préparées pour

leur place respective dans l'édifice spirituel. Achevé, ce temple sera parfait

dans toutes ses parties et fera l'admiration des anges et des hommes, car Dieu

est son architecte et son constructeur. En vérité, ceux qui se destinent à entrer

dans l'édification de ce temple sont « appelés à être saints »,

291


Mai 26

Soldats da Christ

Par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes

offensives et défensives de la justice. 2 Cor. 6: 7.

L'Église du Christ peut être à juste titre comparée à une armée. La vie

de tout soldat est faite de peines, de labeurs et de dangers. De tous côtés

rôdent des ennemis vigilants conduits par le prince des ténèbres, qui ne

sommeille jamais et reste toujours à son poste. Chaque fois que des chrétiens

se laissent aller à la somnolence, cet adversaire puissant lance une soudaine

et violente attaque. A moins que les membres de l'Église ne soient actifs et

vigilants, ils seront vaincus par ses artifices. Qu'arriverait-il si la moitié des

soldats d'une armée se laissaient aller à la paresse ou au sommeil au lieu

d'être sur leurs gardes? La défaite, la captivité ou la mort en résulteraient.

Ceux qui échapperaient à l'ennemi seraient-ils récompensés? Nullement! Ils

passeraient rapidement devant le peloton d'exécution. Et si l'Église du Christ

est insouciante et infidèle, des conséquences encore plus terribles sont à

redouter. Une armée de chrétiens endormis, quoi de plus lamentable? ...

Le Maître demande des ouvriers évangéliques. Qui répondra? Ceux qui

entrent dans une armée ne sont pas tous destinés à devenir généraux,

capitaines, sergents ou même caporaux. Tous n'ont pas la charge et les

responsabilités du chef. Il y a des travaux d'un autre ordre à accomplir.

Certains doivent creuser des tranchées, construire des fortifications, se tenir

en sentinelles, porter des messages. Il ne faut que peu d'officiers, mais un

grand nombre de soldats pour former les rangs d'une armée; et le succès

dépend de la fidélité de chaque soldat. ...

292


Noua devons, individuellement, combattre avec ferveur le bon combat

de la foi. Des intérêts éternels sont en jeu. Revêtons l'armure de la justice,

résistons au diable, et il fuira loin de nous, comme Dieu nous l'a promis.

L'Église doit mener une guerre agressive, faire des conquêtes pour Dieu et

pour le Christ, sauver des âmes de la puissance de l'ennemi. Dieu et les saints

anges sont engagés dans cette lutte. Soyons agréables à celui qui nous a

appelés à être ses soldats.

293


Mai 27

Une démonstration de notre union avec le Christ

A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de

l'amour les uns pour les autres. Jean 13: 35.

Il n'y a rien qui puisse affaiblir davantage l'influence de l'Église qu'un

manque d'amour parmi ses membres. ... Le monde nous observe pour voir ce

que notre foi accomplit dans notre caractère et notre vie, si elle exerce sur

nous une influence sanctifiante et si nous sommes transformés à la

ressemblance du Christ. Il est prêt à se réjouir de chacune de nos

inconséquences et de nos défaites. Ne lui donnons aucune occasion de blâme

pour notre foi.

Ce n'est pas dans l'opposition du monde que réside pour nous le plus

grand des dangers, il est dans le mal qui prospère au milieu de nous. La vie

mondaine de ceux qui se disent chrétiens retarde l'oeuvre de la vérité et jette

une ombre sur l'Église du Seigneur.

Le moyen le plus sûr de nous affaiblir spirituellement est de cultiver

l'envie, la suspicion, l'esprit critique, le doute. ...

Quand vous êtes réunis, veillez sur vos paroles. ... Si l'amour de la

vérité est dans votre coeur, vous en parlerez. Vous vous entretiendrez de

l'espérance bénie que vous avez en Jésus. Avec amour, vous chercherez à

affermir et à édifier vos frères dans notre sainte foi. Si une parole est

prononcée au préjudice de l'un d'entre eux, vous n'encouragerez pas cette

attitude. C'est l'oeuvre de l'ennemi. Rappelez à votre interlocuteur que la

Parole de Dieu interdit une telle conversation. Nous devons vider le temple

294


de notre âme de tout ce qui le souille, afin que le Christ puisse y habiter.

Notre Rédempteur nous a montré que nous pouvons le révéler' au monde en

cultivant son esprit, en manifestant son amour, en veillant aux intérêts

d'autrui avec patience, amabilité et douceur. Le monde, alors, aura une

preuve, par les fruits que nous porterons, que nous sommes les enfants de

Dieu. C'est son unité qui rend l'Église capable d'exercer une influence sur les

incrédules et les mondains.

295


Mai 28

Demeurer dans la lumière

N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de

quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et d'autant plus que vous

voyez s'approcher le jour. Héb. 10: 25.

Il n'est pas facile, pour les membres d'une famille demeurant dans une

communauté [= village, environnement] non croyante, d'être de dignes

représentants du Christ, fidèles observateurs de la loi de Dieu. Nous sommes

des lettres vivantes, connues et lues de tous les hommes. Cette position

entraîne de redoutables responsabilités. Afin de vivre dans la lumière, nous

devons aller là où elle brille. Il ne convient pas aux enfants de Dieu de

négliger le privilège de s'associer à ceux qui partagent leur foi, car la vérité

perdra peu à peu de son importance dans leur esprit, s'ils ne sont pas fortifiés

par la parole vivante du prédicateur. ...

Si les croyants négligent de se réunir pour s'édifier et prier ensemble, la

foi de la plupart d'entre eux vacillera. S'il leur est impossible de jouir de ces

privilèges spirituels, Dieu enverra directement du ciel, par ses anges, la

lumière nécessaire pour animer, encourager et bénir son peuple dispersé.

Mais il n'accomplira pas de miracle pour soutenir la foi de ses enfants s'ils ne

font eux-mêmes quelques efforts pour se procurer les bénédictions et les

privilèges que Dieu leur destine....

« Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; l'Éternel

fut attentif, et il écouta; et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux

qui craignent l'Éternel et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l'Éternel

des armées, ils m'appartiendront, au jour que je prépare; j'aurai compassion

296


d'eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert. » (Mal. 3: 16,

17)

Profitons au mieux des privilèges qui sont à notre disposition; même au

prix de quelques sacrifices, réunissons-nous avec ceux qui craignent Dieu et

parlent pour lui. Dieu, en effet, nous est représenté comme écoutant nos

témoignages, que les anges inscrivent dans un livre céleste. Dieu se

souviendra de ceux qui se réunissent pour méditer sur son nom.... Ils seront

pour lui comme des joyaux précieux, tandis que sa colère fondra sur les

pécheurs impénitents.

297


Mai 29

Une vie de puissance

Il faut que je fasse, tandis qu'il est Jour, les oeuvres de celui qui m'a

envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler. Jean 9: 4.

La vie chrétienne ne consiste pas seulement à pratiquer la douceur, la

patience, l'humilité et la bonté. On peut posséder ces qualités et se trouver

sans énergie et sans force, presque inutile quand les difficultés surgissent.

Certaines personnes manquent de cet esprit positif et énergique, fait de

fermeté et de force de caractère, qui les rendrait capables de résister au mal

et ferait d'elles une puissance pour la cause de Dieu.

Jésus, notre exemple en toutes choses, fut un travailleur sérieux et

persévérant. Il commença à se rendre utile dès son enfance. A l'âge de douze

ans, il s'occupait « des affaires de son Père ». Jusqu'à l'âge de trente ans,

avant de commencer son ministère public, il eut une vie active. Ensuite, il ne

resta jamais oisif. Ne dit-il pas: « Il faut que je fasse les oeuvres de celui qui

m'a envoyé »? ... Les souffrants ne s'adressaient pas à lui en vain. Il

connaissait chaque coeur et savait comment répondre à ses besoins. Des

paroles d'amour tombaient de ses lèvres pour réconforter, encourager et

bénir. Il développait, devant des multitudes, les grands principes du royaume

des cieux, en termes si simples que chacun pouvait les comprendre.

Jésus travaillait silencieusement et avec désintéressement. Il ne

recherchait ni la gloire, ni les richesses, ni les applaudissements. Il ne pensait

pas davantage à ses aises ou à son plaisir. ... Il ne fuyait pas soucis et

responsabilités, comme beaucoup de ceux qui font profession d'être ses

disciples. ...

298


Les exigences du Christ quant à notre service se renouvellent tous les

jours. Notre consécration, au jour de notre conversion, n'a de valeur que si

nous la renouvelons chaque jour, spontanément et sincèrement. Nous ne

disposons pas de mois, d'années pour rester aux pieds de Jésus. Demain ne

nous appartient pas, nous ne l'avons pas encore reçu. Mais, aujourd'hui, nous

pouvons travailler pour Jésus et soumettre nos projets et nos plans à son

examen et à son approbation. ... Ce jour que vous vivez est au Seigneur, et

vous êtes ses serviteurs.

299


Mai 30

Imiter le Christ

C'est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste,

considérez l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons,

Jésus, qui a été fidèle à celui qui l'a établi comme le fut Moïse dans toute sa

maison. Héb. 3: 1, 2.

En donnant aux hommes un exemple de ce qu'ils doivent être et faire,

Jésus, le Rédempteur du monde, n'a pas eu une vie facile. ... Dans le ciel,

Jésus était le chef; sur cette terre, il fut un serviteur. Sans se plaindre, il

supporta les privations et mena la vie d'un pauvre. U ne s'adonna pas au luxe

comme le font beaucoup de ceux qui prétendent être ses disciples. Il ne

chercha nullement son plaisir, ses aises ou ses avantages. Il fut un homme de

douleur, habitué à la souffrance. Sa vie fut caractérisée par le renoncement à

soi-même exprimé dans cette prière :

« Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. "

Le Christ est notre modèle, et ceux qui le suivent ne marcheront pas

dans les ténèbres, car ils ne rechercheront pas leur propre satisfaction.

Glorifier Dieu sera le but constant de leur vie. Le Christ a manifesté le

caractère de Dieu au monde. Il a dirigé sa vie de telle manière que les

hommes furent obligés de reconnaître qu'il avait bien fait toutes choses. Le

Rédempteur du monde en était aussi la lumière, car il ne faiblit en rien. Bien

qu'il fût le Fils unique de Dieu et l'héritier de toutes choses dans le ciel et sur

la terre, il ne nous a laissé aucun exemple d'indolence ou de laisser-aller. ...

Le Christ n'a flatté personne, il ne s'est jamais écarté de sa ligne de

300


conduite, faite de droiture, pour obtenir l'approbation ou la faveur. Il a

toujours exprimé la vérité, et sur ses lèvres se trouvait la bonté. Il n'y eut

jamais de fraude dans sa bouche. Que l'homme compare sa vie avec celle du

Christ et qu'il s'efforce d'atteindre, par la grâce que Jésus communique à ceux

qui le prennent pour Sauveur, l'excellence dans la droiture. Qu'il imite

l'exemple de celui qui a accompli la loi de l'Éternel et qui a dit: « J'ai gardé

les commandements de mon Père » (Jean 15: 10). Ceux qui suivent le Christ

regarderont toujours à la loi parfaite de la liberté, et, par sa grâce,

façonneront leur caractère selon les exigences divines.

301


Mai 31

La grâce, un éducateur

Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet,

pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ. ... Il vous

affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez Irréprochables au Jour de

notre Seigneur Jésus-Christ. 1 Cor. 1: 4, 8.

Nous avons, en ce monde, des devoirs à remplir. En les accomplissant,

nous formons un caractère qui résistera à l'examen du jugement ou qui, pesé

dans la balance, sera trouvé trop léger. Nous pouvons accomplir les plus

petits devoirs avec fidélité et noblesse, comme si le ciel entier nous regardait.

Voyez le jardinier. S'il désire qu'une plante croisse, il choisit pour elle un

endroit favorable, il l'arrose, il bine et sarcle le sol alentour; jour après jour, il

veille sur elle avec la plus grande douceur et lui prodigue des soins constants

et répétés jusqu'à ce qu'elle atteigne son parfait développement et fleurisse.

La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ agit sur le coeur et l'esprit en

vue de façonner le caractère selon le divin Modèle. Que la jeunesse retienne

bien ceci: la répétition d'un acte forme une habitude, et un ensemble

d'habitudes, le caractère. ... L'amour du Christ, puissance active et vivifiante,

va-t-il corriger, réformer, affiner, purifier votre manière de vivre? Cultivez

toutes les grâces que Jésus, par ses souffrances et sa mort, a mises à votre

disposition. Elles vous ont été accordées abondamment, pour les petites

choses de la vie comme pour les grandes. ... Des principes essentiels peuvent

présider à la solution de problèmes infimes, et la religion peut être introduite

dans les plus petites affaires de la vie.

Les commandements du Seigneur ont une portée infinie. Le Seigneur

302


est attristé de voir ses enfants vivre dans le désordre, leur vie gâchée, leur

expérience religieuse paralysée, et leur croissance spirituelle retardée parce

qu'ils continuent à entretenir des faiblesses, héréditaires ou acquises, qui

seront imitées par d'autres personnes et, ainsi, perpétuées. Si la grâce du

Christ ne peut remédier à ces imperfections, en quoi, alors, la transformation

du caractère consiste-t-elle ?

303


Juin 1

Un cantique nouveau dans nos coeurs

Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, une louange à notre

Dieu; beaucoup l'ont vu et ont eu de la crainte, et ils se sont confiés en

l'Éternel. Ps. 40: 4.

Celui qui croit en Christ devient un avec lui, et reflète la gloire de Dieu

qui a mis dans sa bouche un cantique nouveau. Il désire le connaître

davantage jour après jour afin de lui ressembler. Il discerne les choses

spirituelles et jouit de la contemplation du Christ, par laquelle il est

transformé insensiblement à son image. ... S'il trouve grâce devant Dieu, ce

n'est pas à cause de ses mérites, car il s'appuie entièrement sur ceux du

Christ. Cependant, il sait qu'un enfant de Dieu ne peut être négligent. Il

sonde les Écritures qui nous présentent le Christ comme le Modèle parfait....

Une vérité précieuse lui est révélée, et il la reçoit dans le sanctuaire de

son âme. Les attraits du monde perdent leur puissance, car la gloire et la

valeur de l'éternité lui deviennent sensibles. Il peut dire avec l'apôtre: « Or

nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de

Dieu. » (1 Cor. 2: 12) ...

Celui qui a goûté les choses de Dieu ne peut considérer avec

indifférence les malheureux restés dans les ténèbres. « Que dirait Jésus à ces

pauvres âmes nécessiteuses? » se demande-t-il. Et il cherche à faire briller

parmi eux sa lumière. Il demande la sagesse, la grâce, le tact qui lui

permettront de leur adresser les paroles qui leur feront du bien. Au lieu de

s'engager dans des conversations futiles et des plaisanteries, il s'efforcera,

comme un fidèle dispensateur de la grâce, de saisir l'occasion de jeter une

304


semence qui portera des fruits pour l'éternité. Le trésor de la vérité est dans

son coeur, et il en tire de bonnes choses. Une source de vie est dans son âme

et des eaux vivifiantes en sortent....

Est-ce votre expérience? Croissez-vous en Christ, votre Chef? Puisse la

jeunesse méditer sur la vie du Christ et imiter ce divin Modèle !

305


Juin 2

Pas d'immobilité

A ceux qui ont reçu en partage une fol du mémo prix que la nôtre, par

la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ: que la grâce et la paix

vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre

Seigneur! 2 Pierre 1: 1, 2.

La justice de Dieu et de notre Seigneur Jésus-Christ, quel sujet de

méditation! La contemplation du Christ et de sa justice ne laisse pas de place

pour la glorification du moi. Dans ce domaine, il ne peut y avoir d'arrêt, mais

un progrès continuel. C'est par une profonde connaissance du Christ qu'on

parvient à la vie éternelle. Dans sa prière, Jésus dit: « Or, la vie éternelle,

c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé,

Jésus-Christ. » (Jean 17: 3) Nous pouvons nous glorifier, mais en Dieu. ... «

Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait

pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est

écrit, que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. » (1 Cor. 1:

30,31)...

Nous avons été appelés à la connaissance du Christ, c'est-à-dire à celle

de sa gloire et de ses vertus. C'est la connaissance des perfections divines

manifestées en Jésus-Christ qui nous fait entrer en communion avec Dieu.

Grâce aux grandes et précieuses promesses, nous devenons participants de la

nature divine en fuyant la corruption qui règne dans le monde par la

convoitise.

Quelles possibilités sont offertes à la jeunesse qui s'appuie sur la Parole

de Dieu! L'esprit humain peut à peine comprendre la largeur, la profondeur,

306


et la hauteur des valeurs spirituelles qu'on atteint en devenant participant de

la nature divine. Celui qui se soumet à Dieu et reçoit ce privilège trouve son

plaisir à garder ses commandements. Devenu un avec Dieu, il demeure en

relation avec lui comme le Fils avec son Père.

Quels privilèges et quelles bénédictions reçoivent ceux qui ont obtenu

la foi précieuse des disciples du Christ! Il ne leur manque rien.

307


Juin 3

L'addition et la multiplication

Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie

et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa

propre gloire et par sa vertu. 2 Pierre 1: 3.

Bien que faibles, pécheurs et mortels, nous pouvons parvenir à la gloire

et à la vertu en nous mettant jour après jour à l'école du Christ et en devenant

conformes à l'image divine. Nous manifesterons alors l'excellence de son

caractère, nous ajouterons grâce sur grâce, gravirons, échelon après échelon,

l'échelle qui conduit au ciel et deviendrons parfaits dans le Bien-Aimé de

Dieu. Nous travaillons sur le plan de l'addition, mais Dieu agit sur celui de la

multiplication en nous donnant libéralement la grâce et la paix. ...

Si la jeunesse voulait prendre garde aux recommandations données

dans ce domaine et les mettre en pratique, quelle influence n'exercerait-elle

pas en faveur du bien? ... La loi qu'elle a transgressée ne serait plus un joug

d'esclavage, mais deviendrait le gage de sa liberté et de sa filiation divine.

Après s'être repentie devant Dieu et avoir mis sa foi dans le Christ, elle

saurait, pour l'avoir vécu, ce qu'est le pardon, et apprécierait la loi de Dieu

plus que de l'or, même de l'or fin.

Jésus a porté nos péchés, il les a jetés loin de lui, et nous a rendus

participants de la nature divine. Quelle tendresse, quelle immense bonté,

emplit le coeur du Christ envers ceux qu'il a rachetés par son sang! Il est

capable de sauver parfaitement ceux qui viennent à Dieu par lui. Ses

précieuses promesses renferment une grande puissance, et nous devons

coopérer à son oeuvre en consacrant au service du Maître les talents que

308


Dieu nous a donnés, afin que le Saint-Esprit travaille par notre intermédiaire

à la gloire de Dieu et à l'honneur du Christ.

La jeunesse devrait avoir une conception plus vaste et plus étendue de

la vie chrétienne. Être chrétien, c'est s'asseoir à l'école du Christ. C'est être

uni de corps, d'âme et d'esprit à la divine sagesse. L'Esprit nous donne alors

des pensées claires et saintes, et une connaissance qui croîtra d'âge en âge.

Ceux qui sont consacrés, actifs, diligents, fervents d'esprit, dévoués pour le

Seigneur, recevront une récompense éternelle.

309


Juin 4

Quand vous grandissez

Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur

et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité!

Amen! 2 Pierre 3: 18.

C'est le privilège de la jeunesse, quand elle croît en Jésus, de grandir

dans la grâce spirituelle et dans la connaissance. Nous pouvons toujours

augmenter cette connaissance en étudiant avec intérêt les Écritures et en

suivant la voie de la justice et la vérité qui s'y trouve révélée. Ceux qui

croissent en grâce seront fermes dans la foi et progresseront. Il devrait y

avoir, dans le coeur de tout jeune qui se propose d'être disciple du Christ, un

désir sincère d'atteindre le plus haut niveau chrétien et d'être ouvrier avec le

Christ. S'il a pour but d'être parmi les adorateurs parfaits qui se tiendront

devant le trône de Dieu, il se développera continuellement. Le seul moyen de

rester ferme est de progresser journellement dans la vie divine. La foi

augmentera, si, placée devant des obstacles, elle les surmonte. ... En croissant

dans la grâce et la connaissance de Jésus, vous pénétrez plus profondément

dans l'intimité de la vie et du caractère du Sauveur.

Votre foi en Jésus se développera à mesure que vous le connaîtrez

mieux, que vous méditerez sur sa vie immaculée et son amour infini. ...

Croissant dans la grâce, vous aimerez assister aux réunions religieuses et

exprimer avec joie votre témoignage devant l'assemblée. Dieu peut rendre le

jeune homme prudent et donner aux enfants la connaissance et l'expérience.

Ils peuvent croître en grâce quotidiennement. ... Visez haut dans la vie,

comme le firent Joseph, Daniel et Moïse. Considérez ce que coûte la

formation d'un caractère, et construisez pour l'éternité. ... En agissant ainsi,

vous exercerez une influence sur beaucoup. ... Quelle force une parole

310


d'espoir, de courage, et d'exhortation an bien peut communiquer à celui qui

descend la pente du mal! La fermeté que vous manifestez en pratiquant de

bons principes aidera d'autres âmes à prendre une bonne direction. Il n'y a

pas de limite an bien que vous pouvez faire.

311


Juin 5

Parvenir à la stature parfaite du Christ

Jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la

connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature

parfaite du Christ. Eph. 4: 13.

L'éternité, avec ses perspectives immenses, exige de nous plus qu'une

religion imaginaire. Un culte formaliste et des cérémonies pleines de

dévotion ne constituent pas la lumière destinée au monde. Cependant,

beaucoup pensent que tout ce qui est demandé d'un adorateur, c'est de

considérer et d'admirer la vérité comme on le fait pour un tableau ou pour

une fleur....

Nous serons sauvés éternellement quand nous entrerons par les portes

dans la ville. Alors, nous pourrons nous réjouir. Mais, jusqu'à ce moment-là,

nous devons prendre garde à l'exhortation de l'apôtre: « Craignons donc,

tandis que la promesse d'entrer dans son repos subsiste encore, qu'aucun de

vous ne paraisse être venu trop tard. » (Héb. 4: 1) La connaissance du pays

de Canaan, le chant des hymnes de Canaan, la joyeuse perspective d'arriver

en Canaan ne suffirent pas à faire jouir les Israélites des vignes et des oliviers

de la terre promise. Ils ne purent en prendre possession qu'en occupant le

pays, après avoir rempli certaines conditions, exercé une foi vivante en Dieu

et pleinement accepté ses promesses....

Le Christ est l'auteur et le consommateur de la foi, et, en nous

soumettant à lui, nous croîtrons vigoureusement en grâce et en connaissance.

Nous progresserons an point d'atteindre la stature parfaite d'hommes et de

femmes en Jésus-Christ. La foi agit par l'amour, purifie l'âme, extirpe notre

312


tendance au péché, qui nous pousse à la rébellion et à la transgression de la

loi de Dieu. .. Par le moyen du Saint-Esprit, le caractère est transformé,

l'esprit et la volonté sont amenés en parfaite harmonie avec la volonté divine,

qui constitue la règle de la justice. A ceux qui sont ainsi régénérés, le Christ

dira: « Heureux ceux qui font ses commandements, afin d'avoir droit à l'arbre

de vie, et d'entrer par les portes dans la ville! » (Apoc. 22: 14, version

Ostervald)

313


Juin 6

Croire en Jésus-Christ

Mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous

égards en celui qui est le chef, Christ. Eph. 4: 15.

Le fait que vous ayez été ému par la vérité ne prouve pas que vous

soyez chrétien. Ce qui est déterminant, c'est la réponse que vous pouvez

donner à cette question: Croissez-vous en Jésus-Christ, votre chef? La grâce

du Christ se manifeste-t-elle dans votre vie? Dieu donne sa grâce aux

hommes afin qu'ils en désirent toujours davantage. Quand elle est reçue dans

le coeur, la vie spirituelle se développe, de grands progrès sont réalisés. Nous

avons besoin d'avoir foi dans un Sauveur personnel, sinon nous périrons dans

nos péchés. Posons-nous la question: ma croissance en Jésus-Christ est-elle

continue? Est-ce que je me développe dans la connaissance de Dieu et de

Jésus-Christ, qu'il a envoyé? Nous ne voyons pas les plantes croître dans un

champ, et cependant nous sommes assurés qu'elles le font. Ne pourrionsnous

pas connaître notre croissance et notre force spirituelle ?

Quand nous appartenons sincèrement au Christ, nos coeurs sont pleins

de modestie, d'amabilité, de bonté parce que Jésus a pardonné nos péchés.

Comme des enfants obéissants, nous recevons et aimons les préceptes qu'il

nous a donnés, les ordonnances qu'il a instituées. Son exemple est notre règle

de conduite. Ceux qui sont disciples du Christ prendront son oeuvre là où il

l'a laissée et la continueront. Ils imiteront les paroles, l'esprit, les habitudes

du Christ, et rien que les siennes. Leurs regards seront fixés sur le Capitaine

de leur salut. Sa volonté sera leur loi, et ils auront une compréhension

toujours plus approfondie de son attitude, de son caractère et de sa gloire. Ils

ne s'appuieront pas sur le moi, mais sur sa Parole. ... Ils mettront en pratique

la connaissance de sa volonté et ses enseignements. ... Ils peuvent s'appuyer

314


sur toutes les promesses de sa Parole. En devenant un avec le Christ, ils

accompliront la volonté de Dieu et feront voir les richesses de sa grâce.

315


Juin 7

Croître et porter du fruit

Et ce que je demande dans mes prières, c'est que votre amour augmente

de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le

discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et

irréprochables pour le jour de Christ. Phil. 1: 9, 10.

Le Seigneur désire que ses disciples croissent en grâce, que leur amour

abonde de plus en plus et qu'ils portent les fruits de la justice. ... Là où se

trouve la vie, il y a de la croissance et du fruit. A moins de croître en grâce,

notre spiritualité s'affaiblit, languit et devient stérile. Ce n'est qu'en croissant

et en portant du fruit que nous pouvons atteindre le but qui nous est proposé

par Dieu. « Si vous portez beaucoup de fruit, a dit Jésus, c'est ainsi que mon

Père sera glorifié. » (Jean 15: 8) Pour y parvenir, nous devons faire l'usage le

plus judicieux de tous les avantages qui nous sont accordés et saisir toutes les

occasions de nous fortifier.

Un caractère noble et pur a été prévu pour tout être humain. Mais peu

de personnes y aspirent. Elles ne sont pas disposées à s'éloigner du mal pour

rechercher le bien. De grandes possibilités sont à leur disposition, mais elles

négligent les bénédictions qui les mettraient en harmonie avec Dieu. Elles

agissent en contradiction avec celui qui veut leur bonheur. Ce sont des

branches mortes, dont l'union avec le Cep ne s'est pas encore accomplie.

Elles ne peuvent croître.

L'un des moyens que Dieu nous propose pour nous développer, c'est de

partager. Le chrétien se fortifie en aidant les autres. « Celui qui arrose sera

lui-même arrosé. » (Prov. 11: 25) Ce n'est pas seulement une promesse, mais

316


un principe divin, une loi selon laquelle Dieu vent que des courants de

profonde bienveillance jaillissent de nous, accomplissant leur circuit

salutaire, et reviennent à leur source...

Chrétiens, le Christ est-il révélé en nous? Faisons-nous tout notre

possible pour développer un corps robuste, un esprit qui regarde au-delà de

lui-même? Discernons-nous les relations entre les causes et leurs effets,

étudions-nous les problèmes difficiles jusqu'à ce que nous les ayons résolus,

et possédons-nous la ferme volonté de résister au mal et de défendre le bien?

Crucifions-nous le moi? Croissons-nous à la stature parfaite d'hommes et de

femmes en Jésus-Christ ?

317


Juin 8

Les caractères de la véritable sanctification

Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout

votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de

l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 1 Thes. 5: 23.

L'oeuvre de la sanctification commence dans le coeur, et nous devons

entretenir avec Dieu des relations telles que Jésus puisse mettre son

empreinte divine en nous. Il convient de nous vider de nous-mêmes pour

faire de la place pour Jésus. Nombreux sont, hélas! ceux dont le coeur est si

plein d'idoles qu'ils ne peuvent recevoir leur Rédempteur. Le monde tient

captif le coeur des hommes qui concentrent leurs pensées et leurs affections

sur leurs affaires, leur famille et leur position. Ils tiennent à leurs opinions,

leurs habitudes, et les chérissent comme les idoles de leur âme. ... Nous

devons nous vider de nous-mêmes, mais cela n'est pas suffisant, car, après

avoir renoncé aux idoles, il faut combler le vide qu'elles ont laissé. ...

Après avoir ôté du coeur le « moi ", acceptons la justice du Christ,

retenons-la par la foi. ... Si vous ouvrez votre coeur à Jésus, il le remplira par

le don de son Esprit, et vous serez un prédicateur vivant dans votre foyer,

dans votre église et dans le monde. Vous répandrez la lumière parce que des

rayons du Soleil de justice tomberont sur vous. L'humilité de votre vie, la

sainteté de votre conversation, votre intégrité diront à tous que vous êtes un

enfant de Dieu, un héritier du ciel, que ce monde n'est pas votre véritable

demeure, mais que vous êtes un pèlerin et un étranger désirant une meilleure

patrie, une céleste....

Pour ne donner au monde que la place qui lui revient, il est nécessaire

318


d'avoir une foi qui ne soit ni formaliste, ni occasionnelle. Plusieurs acceptent

le fait que Jésus était le Fils de Dieu, mais ils n'ont cependant pas la foi qui

sauve. Jésus doit être le tout de l'âme. Il faut le recevoir comme un Sauveur

personnel et parfait.

La véritable sanctification se manifestera par un respect scrupuleux de

tous les commandements de Dieu, par le développement de tous nos talents,

par une conversation choisie et des actes empreints de l'humilité du Christ.

319


Juin 9

Jésus, notre tout

Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été

fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption. 1 Cor. 1: 30.

C'est une connaissance toujours plus approfondie du caractère du Christ

qui sanctifie l'âme. Discerner et apprécier l'oeuvre merveilleuse de

l'expiation, c'est être transformé par la contemplation du plan du salut. En

admirant le Christ, nous sommes changés à son image, de gloire en gloire,

comme par l'Esprit du Seigneur. La contemplation de Jésus exerce une action

ennoblissante et purificatrice. ... La perfection du caractère du Christ devient

l'inspiration du chrétien....

Le Christ ne devrait jamais être absent de notre esprit. Les anges dirent

de lui: « Tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de

ses péchés. » (Mat. 1: 21) Jésus, quel précieux Sauveur! En lui se trouvent

notre assurance, notre secours, notre sécurité, notre paix. Il dissipe tous nos

doutes. Il est le gage de tous nos espoirs. Combien précieuse est la pensée

que nous pouvons devenir participants de la nature divine en remportant la

victoire comme il l'a remportée! Jésus est la plénitude de notre espérance, la

mélodie de nos cantiques, « l'ombre d'un grand rocher dans une terre altérée

", l'eau vive pour l'âme altérée, notre refuge dans la tempête, notre justice,

notre sanctification et notre rédemption.

La puissance du Christ doit être notre réconfort, notre espérance et

notre couronne de joie. Celui qui, dans sa lutte pour l'existence, suit

sincèrement le Christ, l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, peut

s'écrier: « La victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. » (1 Jean 5: 4)

320


Quelle sorte de foi peut triompher du monde? Celle qui fait du Christ

votre Sauveur personnel, qui vous aide à reconnaître l'impuissance et

l'incapacité où vous êtes de vous sauver vous-même. Elle s'appuie sur celui

qui apporte le secours puissant du salut, notre unique espérance. Celui qui la

possède ne sera pas découragé, mais entendra la voix du Christ disant: «

Prenez courage, j'ai vaincu le monde. » « Voici, je suis avec vous tous les

jours. »

321


Juin 10

Une puissance cachée

Car l'amour de Christ nous presse. 2 Cor. 5: 14.

Dans toutes les circonstances de la vie, le chrétien devrait s'efforcer de

représenter le Christ et de donner l'impression qu'il est doux de le servir. Que

personne ne rende la religion rebutante par des plaintes et des soupirs, par la

description de ses épreuves, de ses renoncements, et de ses sacrifices. Ne

déshonorez pas votre profession de foi par de l'impatience, de la

susceptibilité ou des murmures. An contraire, que les grâces de l'Esprit se

manifestent par de la bonté, de la douceur, de la patience et de la joie. Si

l'amour du Christ et sa puissance agissent en vous, votre religion ne sera pas

un vêtement que l'on revêt ou que l'on ôte selon les circonstances, mais un

ensemble de principes inébranlables. Hélas! comme un cancer, l'orgueil,

l'incrédulité, l'égoïsme, rongent la piété de plus d'un soi-disant chrétien!

Quand ils seront jugés d'après leurs oeuvres, ces chrétiens verront leur

religion de parade rejetée par le Seigneur.

L'amour pour le Christ se voit et se sent. On ne peut le celer. Sa

puissance merveilleuse rend le timide assuré, le négligent actif, l'ignorant

sage; grâce à lui, la langue du muet devient éloquente, l'intelligence

endormie s'éveille à une vie et à une vigueur nouvelles. Il communique au

découragé et au mélancolique la joie de l'espoir. Celui qui aime le Christ

porte ses responsabilités avec une force divine. Il ne s'effraie pas des

difficultés, et ne se laisse à aucun prix détourner de son devoir.

L'amour vrai agit avec simplicité, parce que ses intentions sont

limpides. Associé à des ambitions égoïstes, il perd toute pureté. Dieu prend

322


davantage en considération l'amour qui est dans nos coeurs que la somme de

travail accomplie par nous. L'amour est une vertu céleste, qui ne peut naître

et prospérer que là où règne le Christ. Il engendre la force et la vérité. Il fait

le bien, uniquement. Ceux qui le possèdent portent des fruits de sainteté et

ont pour fin la vie éternelle.

323


Juin 11

Premièrement le royaume et la justice de Dieu

Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont

invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont

éternelles. 2 Cor. 4: 18.

Éclipser à nos yeux la gloire du monde à venir, attirer notre attention

sur les choses de cette terre, tel est le but constant de l'ennemi. Il s'arrange

pour que nos pensées, nos préoccupations, notre travail soient entièrement au

service des choses temporelles et que nous ne voyions ni ne comprenions

plus les réalités éternelles. Dans notre esprit, les tracas de ce monde prennent

une grande place, tandis que Jésus et les gloires du monde à venir n'ont droit

qu'à une fraction minime de nos pensées et de nos affections. Nous devons,

certes, nous acquitter consciencieusement de nos tâches quotidiennes, mais

ce qui importe le plus, c'est de penser, avec la plus sainte affection, à notre

Seigneur Jésus-Christ.

La vision des réalités célestes n'est pas un obstacle à l'accomplissement

de nos devoirs quotidiens; elle nous rend, au contraire, capables de nous en

acquitter d'une manière plus efficace et plus fidèle. Bien que les gloires du

monde éternel soient de nature à captiver l'attention, à charmer l'esprit et à

enthousiasmer l'être tout entier, l'illumination spirituelle incite néanmoins à

une activité calme et diligente qui rend le chrétien capable de s'acquitter avec

joie des devoirs ordinaires de la vie....

La contemplation de l'amour de Dieu manifesté dans le don de son Fils

pour le salut de tous les hommes vivifie les forces spirituelles et stimule les

facultés. L'oeuvre merveilleuse de la rédemption est un mystère. Mais les

324


objets mêmes d'une telle grâce demeurent, hélas! indifférents. ..

Si nous n'étions pas aveuglés par le péché et la vision des sombres

tableaux placés constamment par Satan devant nos yeux, un flot de gratitude

fervente jaillirait constamment de nos coeurs vers celui qui nous accorde

chaque jour ses bienfaits immérités. Le chant éternel des rachetés sera un

hymne de louange à Celui qui nous a aimés et lavés de nos péchés par son

propre sang. Si nous voulons un jour l'entonner devant le trône de Dieu, nous

devons l'apprendre dès ici-bas.

325


Juin 12

Prêts pour le ciel

Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire, une céleste.

C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé

une cité. Héb. 11: 16.

Nous professons être, sur cette terre, des étrangers et des voyageurs se

dirigeant vers un pays meilleur: le ciel. Si, en effet, nous ne sommes que des

pèlerins se rendant vers une patrie où seuls les saints peuvent entrer, notre

premier soin sera de nous familiariser avec ce pays. Avec empressement,

nous ferons des recherches quant aux conditions à remplir pour en devenir

citoyens. Jésus, le saint roi du pays, a dit à ses disciples: « Vous serez saints,

car je suis saint. » (1 Pierre 1: 16) Si nous voulons, dans la vie à venir, nous

associer au Seigneur et aux saints anges, il faut nous préparer dès maintenant

à cette sublime vocation.

C'est notre tâche suprême. Toutes les autres sont secondaires. Nos

conversations et nos actes doivent convaincre notre famille, nos voisins et le

monde que nous nous préparons pour une meilleure patrie. ... Ceux dont la

foi est journellement fortifiée par l'obéissance apprendront à maîtriser leurs

appétits, à contrôler leurs désirs ambitieux et à conformer toutes leurs

pensées et tous leurs sentiments à la volonté divine....

Le pays vers lequel nous nous dirigeons est infiniment plus attrayant

pour nous que ne l'était le pays de Canaan pour les Israélites. ... Pourquoi

s'arrêtèrent-ils juste en face du pays promis? Parce que leur propre

incrédulité les fit reculer. Ils n'étaient pas disposés à miser sur les promesses

de Dieu. ... Cette histoire a été écrite pour nous servir d'avertissement, à nous

326


« qui sommes parvenus à la fin des siècles ». Nous nous tenons à la frontière

même de la Canaan céleste. Si nous le voulons nous pouvons déjà en

contempler les beautés. Cramponnés aux promesses divines, nous

montrerons par notre langage et toute notre attitude que nous ne vivons pas

pour cette terre, mais que notre première préoccupation est de nous préparer

en vue de ce pays sacré.

327


Juin 13

Fermes jusqu'à la fin

Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous

retenions fermement jusqu'à la fin l'assurance que nous avions au

commencement. Héb. 3: 14.

Nous devons tous exercer notre foi. Je demande au Seigneur de me

donner la force, la santé et la clarté d'esprit. Je crois qu'il entend mes prières.

Nous sommes tous exhortés à être sobres, à veiller et à prier, mais cela ne

signifie pas que nous devions pleurer et nous plaindre comme de petits

orphelins. Il est vrai que, pour progresser dans la vie chrétienne, il faut une

vie entière de luttes; mais notre marche vers la patrie céleste est illuminée

d'espoir. Grâce à une énergie intense, en rapport avec ce que nous désirons

obtenir -- la vie éternelle -- nous participons à toutes les richesses de la grâce

que le Christ vent donner à ceux qui, par la persévérance à bien faire,

cherchent la gloire, l'honneur et l'immortalité. En gardant notre confiance

jusqu'à la fin, nous verrons le Roi dans sa gloire.

Je ne demande pas une vie facile, mais je supplie mon Père céleste

d'augmenter ma foi pour que je puisse surmonter tout ce qui me paraît être

une difficulté. Dieu nous a promis le Consolateur, mais nous avons besoin de

fermeté pour maintenir en toutes circonstances la pureté, l'intégrité de notre

foi et notre confiance en notre Seigneur Jésus-Christ. Voici l'exhortation qui

nous est adressée: « Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur

vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à

déchoir de votre fermeté. » (2 Pierre 3: 17)

Des intérêts éternels -- le salut de votre âme -- sont en jeu. Chaque jour

328


nous devons veiller et être sobres. Toutefois, soyons joyeux, remercions le

Seigneur de ses bénédictions, gardons notre foi vivante. Dieu est notre

assurance, la source de toute force. Ses grâces sont inépuisables. Nous

pouvons en recevoir une abondante provision journellement. ...

A tous ceux dont les mains faiblissent et qui perdent leur assurance, je

donne ce conseil: « Étreignez plus fermement l'étendard. » La foi dit: «

Avancez! » Vous n'avez pas à être découragés. La foi ne faiblit pas chez

celui qui avance constamment.

329


Juin 14

La venue du Consolateur

Et moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre consolateur, afin

qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit de vérité, que le monde ne

peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous,

vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. Jean 14: 16,

17.

Avant son départ vers sa demeure dans les cours célestes, le Christ dit à

ses disciples qu'il leur enverrait le Consolateur, et que celui-ci resterait avec

eux jusqu'à la fin du monde. Le Consolateur est l'Esprit de vérité. Tous

pourraient avoir en lui une confiance implicite. Mais le monde ne veut pas le

reconnaître....

Le Christ désirait faire comprendre à ses disciples qu'il ne les

abandonnerait pas. « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. »

(Jean 14: 18) ... Quelle précieuse et glorieuse promesse! Malgré son absence,

leurs relations avec lui devaient être celles d'un enfant avec son père. ...

Les disciples nous ont transmis la promesse de Jésus. Le Consolateur

est pour nous aussi, comme pour tous les croyants, quels que soient l'époque

et le lieu de leur existence. Dans toutes nos tristesses et nos afflictions, quand

l'avenir paraît sombre, quand nous nous sentons seuls et sans force, c'est

alors qu'il nous sera envoyé en réponse à notre foi.

Il n'y a pas de meilleur consolateur que le Christ, si tendre et si fidèle. Il

est ému par nos infirmités. Son Esprit parle à notre coeur. Quand les

circonstances nous séparent de nos amis, quand un océan immense et furieux

330


s'étend entre eux et nous, ils sont incapables, malgré leur amitié sincère,

d'avoir pour nous ces attentions qui seraient reçues avec reconnaissance.

Mais aucune circonstance, aucune distance ne peut nous séparer de notre

Consolateur céleste. Où que nous allions, où que nous soyons, celui qui nous

a été donné pour remplacer le Christ et parler en son nom est toujours à notre

droite pour nous adresser des paroles douces et réconfortantes, pour nous

soutenir et nous encourager. L'influence du Saint-Esprit est la manifestation

de la vie du Christ dans l'âme. Tous ceux qui le reçoivent porteront des fruits

excellents: l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la foi.

331


Juin 15

Nos lettres de créance divines

Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient

un comme nous. Jean 17: 11.

L'unité et l'harmonie qui doivent exister entre les disciples du Christ

sont décrites en ces termes: « Afin qu'ils soient un comme nous sommes un.

» Mais combien il y en a qui se retirent, semblant croire qu'ils ont appris tout

ce qui leur était nécessaire !

Ceux qui préfèrent se tenir hors du camp ne savent pas ce qui s'y passe.

Ils doivent y rentrer, car nous formons un seul peuple, et nous devons être

unis dans une même foi, avoir un même but. ... C'est par l'unité que nous

convaincrons le monde de la mission du Christ, c'est l'unité qui constitue nos

lettres de créance....

« Moi en eux, et toi en moi, afin qu'ils soient parfaitement un, et que le

monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as

aimé. » (Jean 17: 23) Pouvons-nous comprendre la signification de ces

paroles, mesurer cet amour, le saisir? La pensée que Dieu nous aime comme

il aime son Fils devrait susciter en nous gratitude et louange. Dieu désire

nous aimer comme il aime son Fils, mais cela ne se réalisera que dans la

communion avec le Christ et avec nos semblables.

Nous devons tous aller à la Source pour nous désaltérer. Même si des

milliers d'âmes autour de nous bénéficiaient des eaux du salut, nous ne

serions rafraîchis nous-mêmes que si nous y buvions. Il nous faut méditer

nous-mêmes les beautés de la Parole de Dieu, allumer notre flambeau à

332


l'autel divin afin de pouvoir aller dans le monde portant la Parole de vie

comme une vive lumière. ...

Combien précieuses sont ces paroles: « Père, je veux que là où je suis

ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire. »

(Verset 24) ... Le Christ désire nous faire voir sa gloire. Où? Dans le

royaume des cieux. Il souhaite que nous y soyons avec lui. Quelle pensée!

Combien je me sens poussée à tout sacrifier à cause de son nom! Il est mon

amour, ma justice, mon réconfort, ma couronne de joie. Il veut que nous

contemplions sa gloire !

333


Juin 16

L'unité du Christ et du Père

Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, ,et comme je

suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que

tu m'as envoyé. Jean 17: 21,

Répétons souvent ces paroles, et que nos actes comme nos pensées

tendent journellement à l'accomplissement de cette prière du Christ. Il ne

demande pas à son Père des choses impossibles. Il prie pour que ses disciples

soient unis entre eux aussi étroitement qu'il l'est lui-même avec son Père.

C'est à cette condition -- et rien de moins -- qu'ils parviendront à la

perfection du caractère chrétien. La chaîne d'or qui unit les coeurs des

croyants entre eux, faite d'amitié et d'amour, les relie également au Christ et

à son Père. Quel témoignage irréfutable est ainsi rendu devant le monde de la

puissance du christianisme! ...

Plus d'égoïsme, plus d'inconstance! Plus de luttes ni de divisions! Nul

ne s'obstinera dans son indépendance et son égarement, comme un enfant qui

lâche la main qui le conduit, et seul, chemine en trébuchant. ...

« Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les

autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A

ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les

uns pour les autres. » (Jean 13: 34, 35) Satan sait que cette transformation du

caractère, opérée par la grâce, est le témoignage le plus efficace qui puisse

être rendu devant le monde. Il lui est fort désagréable qu'une telle lumière

luise chez ceux qui croient en Jésus-Christ, et il s'efforcera, par toutes sortes

de ruses, de rompre la chaîne d'or qui lie les coeurs des croyants entre eux et

334


les unit au Père et au Fils....

Nous croyons en Jésus-Christ. Nos âmes sont unies en lui. Il nous dit: «

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai

établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit. ... Ce que je vous

commande, c'est de vous aimer les uns les autres. » (Jean 15: 16, 17)

335


Juin 17

Dieu nous mesure

Nous n'osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux

qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en se mesurant à leur propre mesure

et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d'intelligence. 2 Cor. 10: 12.

Beaucoup de personnes se mesurent elles-mêmes en comparant leur vie

à celle d'autrui. Elles font erreur. Le Christ seul nous est donné en exemple.

Il est notre vrai modèle, et chacun de nous devrait s'efforcer d'imiter

l'excellence de son caractère. Être chrétien, ce n'est pas seulement porter le

nom du Christ, mais être animé par son esprit et se soumettre à sa volonté en

toutes choses. Plusieurs de ceux qui professent être chrétiens n'ont pas encore

appris cette grande leçon. Ils ne savent pas ce que comporte le renoncement à

soi-même pour l'amour du Christ. Ils ne cherchent pas à le glorifier et à faire

progresser sa cause. Ils tendent à satisfaire leur « moi ». Une telle religion est

sans valeur. Au grand jour de Dieu, ceux qui la possèdent seront pesés dans

la balance et trouvés trop légers.

Ce que les hommes peuvent dire de nous, leur opinion à notre égard,

n'a pas une grande importance. La question que nous devons nous poser est

celle-ci: Comment Dieu évalue-t-il mon caractère? ... Celui qui égare son

frère en l'encourageant à persévérer dans l'erreur ne se trouve pas du côté de

Dieu, mais de l'ennemi. Néhémie pouvait dire: « Je n'ai point agi de la sorte,

par crainte de Dieu. » (Néh. 5: 15) Chaque âme doit se fortifier en vue du

conflit qui est devant nous. Les intérêts du monde, ses coutumes, ses

indulgences ne sont pas pour nous, et il convient de dire: « Je n'ai point agi

de la sorte, par crainte de Dieu. » L'égoïsme, la malhonnêteté, la ruse

s'efforcent de pénétrer dans nos coeurs. Ne leur laissons point de place.

336


Néhémie avait les yeux fixés sur la gloire de Dieu. ... Par la fermeté de

sa conduite, par son refus de s'écarter des principes divins, il donna la preuve

de sa fidélité.

Pour être dignes de révéler le Christ, tous ceux qui croient en lui

doivent marcher d'après la vocation qui leur a été adressée. La croix honorera

tout chrétien qui la glorifie.

337


Juin 18

Sainteté et l'humilité

De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous,

dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité; car Dieu résiste aux

orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. 1 Pierre 5: 5.

Bien des personnes s'attachent fermement à ce qu'elles appellent leur

dignité et qui n'est, en réalité, que de l'amour de soi. Elles cherchent leur

propre gloire au lieu d'attendre humblement dans leur coeur que le Christ les

honore. Dans nos conversations, combien nous parlons de nous-mêmes,

plutôt que d'exalter les richesses de la grâce du Christ....

La sainteté véritable et l'humilité sont inséparables. L'âme est d'autant

plus soumise et humble qu'elle s'approche plus près de Dieu. Quand Job

entendit la voix du Seigneur dans la tempête, il s'écria: « Je me condamne et

je me repens sur la poussière et sur la cendre. » (Job 42: 6) Quand Esaïe vit

la gloire du Seigneur et entendit les chérubins crier: « Saint, saint, saint est

l'Éternel des armées! » il s'écria: « Malheur à moi! je suis perdu. » (Es. 6: 3,

5) Daniel, recevant la visite d'un messager céleste, dit: « Mon visage changea

de couleur et fut décomposé. » (Dan. 10: 8) Paul, après avoir été enlevé au

troisième ciel où il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un

homme d'exprimer, dit: « Je suis le moindre de tous les saints. » (Eph. 3: 8)

Jean, le bien-aimé, qui s'appuyait sur la poitrine de Jésus, contempla la gloire

céleste et tomba comme mort aux pieds de l'ange. Plus nous admirerons

notre Sauveur, moins nous nous approuverons.

Celui qui entrevoit l'amour incomparable du Christ considère toute

autre chose comme une perte. Le Sauveur est pour lui le premier entre dix

338


mille et le seul digne d'un parfait amour. En regardant le Christ, les séraphins

et les chérubins se couvrent le visage de leurs ailes. Leur perfection et leur

gloire s'effacent devant la magnificence de leur Seigneur. Il ne convient pas à

des hommes de s'exalter eux-mêmes. Qu'ils se revêtent plutôt d'humilité,

cessent de lutter pour la suprématie et apprennent ce que signifie être doux et

humble de coeur. Celui qui contemple la gloire de Dieu et son amour infini

aura une piètre idée de lui-même. Mais, par cette contemplation, il sera

changé à l'image divine.

339


Juin 19

Pourquoi nous enorgueillir?

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité

vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que

chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi

ceux des autres. Phil. 2: 3, 4.

Il n'y a rien qui affaiblisse autant l'Église que l'orgueil et la colère. ... Le

Christ nous a laissé un exemple d'amour et d'humilité. Il a recommandé à ses

disciples de s'aimer les uns les autres comme il les a aimés. Humblement,

nous devons considérer les autres comme meilleurs que nous-mêmes. Il nous

faut être plus sévères pour nos propres défauts, plus prompts à discerner nos

erreurs, et plus indulgents pour celles d'autrui. Nous devrions nous intéresser

à tout ce qui touche nos frères, non pour leur porter envie, les critiquer ou

médire d'eux, mais, au contraire, pour que toute justice leur soit rendue. C'est

offenser Dieu que de faire des plans égoïstes inspirés par l'intérêt, on de

travailler dans un esprit de rivalité, pour montrer son savoir-faire. L'esprit du

Christ conduira ses disciples à ne pas rechercher uniquement leur propre

avantage, mais aussi l'avantage, le succès, les intérêts de leurs frères. C'est

ainsi que nous aimerons notre prochain comme nous-mêmes....

Jésus seul doit être exalté. Quelles que soient les capacités de l'un

d'entre nous, il ne les a pas acquises par lui-même. C'est un dépôt sacré

confié par Dieu pour être employé à son service et à sa gloire. Tout

appartient au Seigneur. Alors pourquoi nous en vanter et attirer l'attention sur

nos pauvres personnes? Tout ce que nous possédons de talents et

d'intelligence nous a été donné par la Source de toute sagesse afin de

glorifier Dieu....

340


L'orgueil que l'on tire des talents ou de son intelligence ne peut exister

dans un coeur caché avec le Christ en Dieu.... Humilions-nous donc et

adorons Jésus, sans jamais nous exalter nous-mêmes. ... Si l'ambition de

toute notre vie est de servir et d'honorer Dieu et le Christ, d'être en

bénédiction à l'humanité, alors, le sentier du devoir le plus austère deviendra

une route éclatante, une voie préparée pour les rachetés qui y marcheront.

341


Juin 20

Veille sur toi-même

Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces

choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux

qui t'écoutent. 1 Tim. 4: 16.

Quelques personnes pensent que, en critiquant les autres, elles font

ressortir leurs propres vertus. ...

Voyez Judas. Le Christ l'accepta comme membre de l'Église malgré

son caractère envieux et avare. Certaines de ses qualités auraient pu servir à

la gloire de Dieu, mais il ne s'efforça nullement de vaincre ses défauts. Le

Seigneur le supporta longuement et avec patience.... Il reçut les mêmes

leçons que les autres disciples et serait rentré dans la bonne voie s'il avait

voulu en faire son profit; mais il ne se maintint pas en relations étroites avec

le ciel. Le Christ connaissait sa véritable nature et lui donna l'occasion de se

convertir.

Jésus appela Jean à le suivre non parce qu'il le voyait exempt des

faiblesses humaines, mais parce qu'il savait pouvoir s'attacher ce coeur plein

d'amour. Jean, surmontant les défauts de son caractère, allait devenir une

lumière pour l'Église. Quant à Pierre, Jésus savait qu'il redresserait certains

traits défectueux de son caractère, et qu'il hériterait des promesses de Dieu.

Après sa résurrection, et malgré le reniement de l'apôtre, Jésus dit à celui-ci:

« Pais mes brebis », « pais mes agneaux. » (Jean 21: 16, 15) Pierre méritait

cette confiance, car il avait fait l'expérience des choses de Dieu. ...

Jean cherchait constamment à imiter la vie de Jésus, à l'école de qui il

342


s'instruisait. ... Le Christ donna à ses disciples leçon après leçon afin de leur

faire connaître la volonté du Père et de leur permettre de devenir la lumière

du monde. Jean et Pierre furent des hommes loyaux. Ils avaient reçu des

leçons, ils les avaient comprises et avaient obtenu la victoire.

Malheureusement, ce ne fut pas le cas pour Judas. Il vit ses fautes:

mais, au lieu de les corriger, il se justifia lui-même en accusant les autres, et

s'endurcit. ... Paul écrit à Timothée: « Veille sur toi-même », c'est-à-dire,

recherche Dieu d'abord pour toi-même. Que chacun de nous s'examine luimême

et veille diligemment sur sa propre âme afin d'être en exemple à ceux

que nous serions tentés de critiquer.

343


Juin 21

La révélation du Christ dans le caractère

Te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes oeuvres, et

donnant un enseignement pur, digne, une parole saine, irréprochable, afin

que l'adversaire soit confus, n'ayant aucun mal à dire de nous: Tite 2 7, 8.

Que personne ne craigne de tomber dans les extrêmes en étudiant la

Parole de Dieu avec humilité et ferveur. Le Christ habitera par la foi en celui

qui agit ainsi. Jésus, notre exemple, était maître de lui-même. Il possédait

l'humilité et la dignité vraies. Si, personnellement, nous cultivons ces traits

de caractère, ... nous ne deviendrons pas extrémistes.

Le Christ ne s'est jamais trompé dans son jugement sur les hommes. Il

ne se laissait pas induire en erreur par les apparences. Il réduisit au silence

les prêtres rusés, en pénétrant, sous les faux-semblants, jusqu'aux replis

tortueux de leur conscience. Il fit jaillir la lumière dans leur âme troublée;

mais ils refusèrent de lui obéir. Le Christ ne perdit jamais, en aucune

situation, son sang-froid et le contrôle de lui-même. Il respecta toujours, quoi

qu'il fît, les règles du bon goût et de la bienséance. Il sut quand parler et

quand se taire. Si tous ceux qui prétendent recevoir la lumière du Soleil de

justice veulent enivre son exemple, il n'y aura point d'extrémistes. ...

Que l'on recherche le calme et la maîtrise de soi qui caractérisaient le

Christ! ... L'auteur de toute vérité ne fit ni confession de foi retentissante, ni

gestes spectaculaires.

Souvenez-vous qu'en lui s'incarnait la plénitude de la divinité, Si le

Christ habite dans nos coeurs par la foi, nous nous appliquerons à être,

344


comme lui, pacifiques et purs. Nous le révélerons dans notre caractère. Nous

ne garderons pas pour nous-mêmes la lumière de la vérité, mais nous la

refléterons. Nous aurons une vision plus claire de ce que Jésus est pour nous.

Son parfait équilibre, son amabilité et sa bienveillance se manifesteront dans

notre vie.

345


Juin 22

De l'ivraie parmi le bon grain

Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la , moisson, et, à

l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie,

et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier.

Mat. 13: 30.

Si nous arrêtons notre esprit sur les sujets d'inquiétude qui fourmillent

en ce monde, nous sombrerons dans l'angoisse--ce que le diable vent. Plus

nous en parlerons, plus nous nous découragerons. ... Nous pouvons nous

forger en esprit un monde irréel, une église idéale exempte des tentations

sataniques qui noua poussent au péché. Mais cette perfection n'existera

jamais que dans notre imagination. Nous vivons dans un monde déchu.

L'Église est représentée par un champ où l'ivraie et le bon grain poussent

ensemble jusqu'à la moisson. Il ne nous appartient pas d'arracher l'ivraie

selon notre propre sagesse, car, à l'instigation de Satan, le bon grain

confondu avec l'ivraie pourrait être indûment arraché. La sagesse d'en haut.,

impartie à celui qui est doux et humble de coeur, le conduira non à détruire,

mais à édifier le peuple de Dieu. ...

Il n'est demandé à personne de consacrer les précieux moments d'une

courte vie à détecter et à peser les imperfections de ses frères! Aucun d'entre

nous n'a le temps de se livrer à ce genre d'activité. Si, connaissant la manière

dont le caractère chrétien doit se développer, nous voyons certaines

personnes vivre en désaccord avec cet idéal, prenons la ferme résolution de

résister aux tentations de l'ennemi, pour ne pas commettre les mêmes erreurs.

Disons, en notre coeur: « Je ne veux pas faire honte au Christ, mais je vais,

avec ferveur, étudier son caractère qui ne recèle aucune imperfection, aucune

trace d'égoïsme ou de méchanceté. Il n'a pas vécu pour se complaire en lui-

346


même, mais pour glorifier Dieu et sauver l'humanité perdue. Je ne veux pas

me laisser influencer par ces chrétiens inconséquents. Je ne veux pas imiter

leurs erreurs. Je veux, au contraire, me tourner vers mon précieux Sauveur,

afin de parvenir à sa ressemblance, et suivre les instructions de la Parole de

Dieu qui dit: « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ." "

(Phil. 2: 5)

347


Juin 23

Comme nous pardonnons

Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à

ceux qui nous ont offensés. Mat. 6: 12.

Il est très difficile à ceux qui se prétendent les disciples du Christ de

pardonner à leurs frères comme ils ont eux-mêmes été pardonnés. L'esprit du

véritable pardon est rarement mis en pratique. Les recommandations du

Christ à ce sujet ont été interprétées de tant de manières que leur force et leur

beauté ont été perdues de vue. Nous avons une idée très vague de la grande

miséricorde et de la tendre bonté de Dieu. C'est avec une compassion infinie

qu'il noue pardonne quand nous nous repentons sincèrement et confessons

nos péchés....

L'apôtre Pierre, an moment de l'épreuve, pécha gravement en reniant le

Maître qu'il aimait et servait. Il devint un lâche, un apostat. Mais le Seigneur,

loin de le rejeter, lui accorda son pardon.... Dès lors, conscient de ses propres

faiblesses, mais gardant en son coeur l'ineffable souvenir de la bonté que le

Christ lui témoignait en lui donnant une nouvelle occasion de faire le bien,

Pierre devait se montrer plus patient devant les faiblesses et les fautes de ses

frères, plus indulgent envers les égarés. Le Seigneur demande que nous

traitions ses disciples de la même manière qu'il nous traite nous-mêmes.

Nous devons avoir de la patience et de la bonté à leur égard, même s'ils ne

répondent pas toujours à notre attente. ... Les six derniers commandements

spécifient les devoirs de l'homme envers son prochain. Le Christ ne dit pas: a

Supporte ton voisin », mais: a Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

...

348


Il faut que l'amour de Jésus pénètre nos vies et que son action douce et

apaisante agisse sur notre caractère et dans notre coeur. Sous son influence,

nous pardonnerons à nos frères qui nous ont offensés. Cet amour divin se

manifestera aussi par des paroles aimables et des actes mutuels de bonté, qui

seront comme des grappes riches et pleines dans la vigne de notre caractère.

...

Si vous vous réjouissez en Christ, votre Sauveur miséricordieux et

plein de compassion pour vos infirmités, l'amour et la joie illumineront votre

vie quotidienne. Si vous aimez celui qui a donné sa vie pour racheter

l'humanité, vous aimerez aussi ceux pour lesquels il est mort.

349


Juin 24

Comment résoudre nos problèmes

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute,

tu as gagné ton frère. Mat. 18: 15.

Il convient d'examiner soigneusement nos relations avec Dieu et notre

prochain. Nous péchons continuellement contre Dieu, mais sa miséricorde ne

nous fait jamais défaut. Dans son amour, il supporte nos négligences, notre

ingratitude, nos désobéissances, notre perversité. Il ne nous témoigne jamais

d'impatience. Nous pouvons dédaigner sa miséricorde, attrister son Esprit, le

déshonorer devant les anges et les hommes, mais sa compassion ne tarit pas.

La pensée de cette longanimité devrait nous rendre plus indulgents les uns

pour les autres. Nous supporterions plus patiemment les fautes et les erreurs

d'autrui si seulement nous nous souvenions qu'aux yeux de Dieu nos

faiblesses aussi sont très grandes! Comment pouvons-nous dire à notre Père

céleste: « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à

ceux qui nous ont offensés u (Mat. 6: 12), si nous nous montrons

intransigeants envers notre prochain? ...

Si vous pensez que votre frère vous a offensé, allez vers lui avec

bienveillance, et vous parviendrez certainement à une réconciliation.... Si

vous réussissez, vous aurez gagné votre frère sans dévoiler ses faiblesses, et

l'accord intervenu entre vous et lui aura soustrait à la vue d'autrui une

multitude de péchés. ...

Pour maintenir vivantes nos affections, et rester sensibles au bien qui

existe dans le coeur de nos semblables, une vigilance particulière nous est

nécessaire. Si nous ne veillons pas sur ce point, Satan éveillera notre

350


jalousie, placera devant nos yeux ses verres déformants, et nous verrons les

actions de nos frères sons un jour défavorable. Au lieu de porter un jugement

sur eux, ne devrions-nous pas jeter un regard en nous-mêmes, prêts à

reconnaître les défauts de notre caractère? Quand nous nous serons rendu

compte de l'énormité de nos propres fautes et de nos erreurs, celles d'autrui

nous paraîtront insignifiantes.

Satan est l'accusateur des frères. Il guette chacune de nos faiblesses, si

petite soit-elle, pour y trouver un motif d'accusation. Éloignez-vous de lui.

351


Juin 25

A la recherche du bien

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout

ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite

l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos

pensées. Phil. 4: 8.

Mêlés à la grande trame de l'humanité, nous pouvons cependant être

transformés à l'image des choses sur lesquelles nous arrêtons notre esprit.

Comme il est important de cultiver des pensées justes, aimables et dignes de

louanges! Que la lumière du Soleil de justice luise dans nos coeurs! Qu'il n'y

reste aucune racine d'amertume.

Le Christ possédait une sagesse infinie. Cependant, il prit comme

disciples Judas, dont il connaissait la duplicité, Jean, qui n'était pas parfait,

Pierre, qui renia son Maître. C'est avec de tels hommes que fut fondée la

première Église. Jésus les accepta pour qu'ils puissent apprendre près de lui

ce qu'est un caractère parfait. L'oeuvre de tout chrétien est d'étudier le

caractère du Christ....

Seul Judas refusa l'illumination divine. ... Il endurcit son âme en

résistant à l'influence de la vérité. Et, tandis que, critiquant et condamnant les

antres, il négligeait de sonder son propre coeur, ses néfastes dispositions se

développaient jusqu'à ce qu'il en vînt à vendre son Maître pour trente pièces

d'argent.

Oh! puissions-nous toujours regarder à Jésus. ...

352


Il arrive qu'avec une certaine complaisance nous découvrions les

imperfections de ceux qui font avancer l'oeuvre de Dieu. ... Ne serait-il pas

plus agréable à Dieu de trouver en nous un jugement impartial, des pensées

bienveillantes envers ceux qui le servent, le glorifient et l'honorent avec ce

qu'ils possèdent de moyens, de talents et d'intelligence? Ne serait-il pas

préférable de considérer la puissance merveilleuse et miraculeuse de Dieu

lorsqu'elle transforme et régénère le coeur souillé de pauvres pécheurs? ...

Les situations les plus pénibles ne devraient pas nous plonger dans l'anxiété

ou le découragement. Tout ce qui nous attriste en ce monde doit, dans

l'intention de Dieu, nous aider à regarder à lui. Nous ne devons, en aucun

cas, mettre notre confiance en l'homme ou faire de la chair notre appui.

353


Juin 26

Des brebis et des loups

Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous

maudissent, faites du bien à ceux qui vous baissent, et priez pour ceux qui

vous maltraitent et qui vous persécutent. Mat. 5: 44.

En ces derniers jours du monde, où l'iniquité s'accroît et où la charité

du plus grand nombre se refroidit, Dieu possède un peuple qui glorifie son

nom. C'est un peuple particulier, resté fidèle aux préceptes divins quand' le

monde entier cherche à les abolir. Et, quand la puissance transformatrice de

Dieu agit puissamment par ses serviteurs, les hordes des ténèbres se lèvent

pour une opposition farouche. ...

Satan, l'ennemi de la vérité, lancera contre les défenseurs de celle-ci ses

plus violentes attaques.

Si notre vie est cachée avec le Christ en Dieu, nous ne nous révolterons

pas contre ceux qui nous lancent des paroles méchantes, méprisantes ou des

regards de haine. Nous les plaindrons, au contraire, parce qu'ils ne

connaissent pas notre précieux Sauveur. Nous devons nous souvenir qu'ils

sont au service du pire ennemi du Christ et qu'ils ne savent pas que le ciel

entier leur est ouvert, car c'est le privilège des fils et des filles de Dieu. Vous

devriez avoir le sentiment d'être le peuple le plus heureux de la terre. Bien

que, comme représentants du Christ, vous soyez comme des brebis au milieu

des loups, vous avez avec vous Jésus, celui qui peut vous secourir en toutes

circonstances, et, si vous vous tenez près de lui, vous échapperez aux loups.

Avec quelle ardeur nous devrions chercher à bien représenter le Christ dans

nos paroles et dans nos actes! Dès votre réveil, et au cours de toutes vos

354


allées et venues, vous devriez avoir conscience que Jésus vous aime et se

tient à vos côtés, et ne pas nourrir de pensées qui puissent attrister votre

Sauveur. ...

Les mauvais anges se tiennent autour de vous pour vous décourager,

mais la volonté de Dieu est plus forte qu'eux. Si, en paroles ou en actions,

vous ne faites rien qui puisse attrister le Christ, la douce paix et la

bénédiction de Dieu rempliront votre coeur tous les jours de votre vie

355


Juin 27

Une époque de vigilance

Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d'un

frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et Juge la loi. Or, si tu Juges la

loi, tu n'es pas observateur de la loi, mais tu en es juge. Jac. 4: 11.

Quand des soi-disant chrétiens se mettent à accuser leurs frères, Satan

jubile, car, sans le savoir, ils le servent aussi sûrement que le faisait Judas

quand il trahit le Christ. ...

De vagues rumeurs suffisent souvent à détruire l'harmonie qui doit

exister parmi les frères. Certains ouvrent constamment leurs yeux et leurs

oreilles dans l'espoir de surprendre quelque scandale. Ils recueillent de petits

incidents, négligeables en eux-mêmes, mais qui, répétés et exagérés, sont

capables de faire condamner un homme coupable d'un seul mot! Leur devise

semble être: Rapportez, et nous rapporterons !

Ces rapporteurs font l'oeuvre du diable avec une étonnante fidélité,

ignorant, semble-t-il, combien leurs agissements déplaisent à Dieu. S'ils

voulaient dépenser dans l'examen de leur propre coeur la moitié seulement

de l'énergie et du zèle si malencontreusement employés, ils y trouveraient

tant de choses à purifier qu'ils n'auraient plus le temps de critiquer leurs

frères et ne céderaient plus à cette tentation.

La porte de l'esprit devrait être fermée à ces « on m'a dit » et « j'ai

entendu ». Pourquoi, au lieu de laisser la jalousie et le soupçon entrer dans

notre coeur, n'irions-nous pas vers notre frère? Après une explication franche

et loyale au sujet des choses que nous avons entendues et qui nuisent à son

356


caractère et à son influence, ne pourrions-nous pas prier avec lui et pour lui?

...

Cultivons avec ferveur les purs principes de l'Évangile du Christ,

religion d'amour, de douceur et de modestie. Alors, nous aimerons nos frères

et les estimerons mieux que nous-mêmes. Notre esprit ne s'arrêtera pas sur

les côtés fâcheux de leur caractère. Nous ne nous réjouirons d'aucun

scandale, d'aucun bavardage. « Que tout ce qui mérite l'approbation, ce qui

est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées. » (Phil. 4: 8)

357


Juin 28

Le parfum des bénédictions celestas

Lequel d'entre vous est sage et intelligent? Qu'il montre ses oeuvres par

une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans

votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne

mentez pas conte la vérité. Jac. 3: 13, 14.

Qu'est-ce que mentir contre la vérité? C'est se prétendre chrétien tandis

que par notre esprit, nos paroles, notre attitude nous ne représentons pas le

Christ, mais Satan. Soupçonner notre le mal, être impatient et rancunier, c'est

trahir la vérité. Mais, au contraire, l'amour, la patience, la miséricorde sont

en harmonie avec ses principes. Toujours pure, aimable, exempte d' égoïsme,

la vérité répand un parfum céleste....

Être dur, dénoncer les autres, prononcer des jugements sévères,

entretenir des pensées mauvaises, tout cela n'est pas le résultat de la sagesse

d'en haut. ... Le langage du chrétien doit être doux, circonspect, car sa sainte

foi l'oblige à représenter le Christ devant le monde. Tous ceux qui demeurent

en Jésus manifesteront la courtoisie et la mansuétude qui caractérisaient sa

vie. Leurs oeuvres seront faites de piété, d'équité et de pureté. Ils auront la

modestie de la sagesse et leur comportement sera empreint de la grâce de

Jésus.

« Que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former

un seul corps, règne dans vos coeurs. Et soyez reconnaissants. Que la parole

de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous

les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des

cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la

358


grâce. » (Col. 3: 15, 16) Jésus fut souvent en butte à la tentation, mais au lieu

d'y céder ou de s'en irriter, il chantait les louanges de Dieu. Avec des

cantiques spirituels, il mettait fin aux récriminations de ceux dont Satan se

servait pour créer des querelles. ...

Quand les enfants de Dieu sont tentés, qu'ils chantent les louanges de

leur Créateur plutôt que de se laisser aller aux paroles acerbes et aux

reproches. Le Seigneur bénira tous ceux qui s'efforcent de répandre la paix.

Confiez-vous en Dieu; par quelque parole inconsidérée, gardez-vous de

donner à l'ennemi le moindre avantage. Regardez à Jésus, il est votre force.

….

Ayez pour vos frères tant de considération, d’amabilité et des

compassion que l'atmosphère qui vous entoure soit parfumée des

bénédictions célestes.

359


Juin 29

Le service le plus élevé

Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant

réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Eph. 4: 32.

Le plus grand service qui puisse être rendu à la cause de Dieu, celui qui

projettera le plus de lumière sur le sentier d'autrui, c'est l'attitude patiente et

aimable de celui qui, ferme comme le roc dans ses principes, possède la

crainte de Dieu. De telles personnes sont le sel de la terre, la lumière du

monde. Nous sommes souvent déçus car nous ne trouvons pas cette

perfection chez ceux qui nous entourent, pas plus qu'ils ne la rencontrent

chez nous. Ce n'est, en effet, qu'au prix d'une véritable agonie que nous

deviendrons humbles, désintéressés, sincères, dociles, modestes comme le

fut notre divin Seigneur. Notre coeur et notre esprit doivent atteindre à un

très haut degré dans les choses spirituelles.

Le monde n'est pas le ciel, mais l'atelier où Dieu prépare son peuple en

vue du saint paradis. Chacun de nous, sachant qu'il fait partie de la grande

trame du tissu de l'humanité, devrait accepter le fait que nul n'est sans tache,

ni lui-même ni les autres. Des fautes seront commises, mais, si ceux qui

commettent des erreurs sont disposés à se laisser instruire, ils acquerront une

expérience précieuse, et leurs défaites se changeront en victoires. Vous devez

vous rappeler que beaucoup de vos erreurs ne sont connues que de vous seul.

Prenez donc garde de ne pas exposer au grand jour et sous leur pire aspect

les fautes d'autrui. Personne n'est parfait, et, en critiquant vos frères, vous

montrez souvent injuste, ce qui n'est ni sage, ni chrétien. ... Une oeuvre

solennelle est devant nous: celle de purifier notre âme de toute tache et de

toute souillure. Car c'est à cette condition que nous nous tiendrons debout

devant le Fils de Dieu, quand il viendra, et qu'il pourra nous acquitter.

360


Soyons des éducateurs, tout autant que des réformateurs. Nous éloigner de

celui qui s'égare ou ne partage pas nos idées n'est pas imiter le Christ. Nous

sommes tous sujets à broncher et il nous faut manifester envers notre

prochain de la considération, de la patience, de l'amabilité et une grande

compréhension. Car nous sommes tous, tant que nous sommes, indignes de

l'amour et de la confiance de Dieu.

361


Juin 30

Nous édifiant mutuellement

Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux

qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. Rom. 15: 1.

Dieu ne désire pas nous voir monter sur un piédestal pour juger les

autres. ... Quand nous décelons des erreurs chez notre prochain, souvenonsnous

que Dieu en décèle peut-être de plus graves chez nous. Au lieu de

publier les fautes de votre frère, demandez à Dieu de le bénir et de l'aider à

les surmonter. Le Christ approuvera cet esprit et préparera toutes choses pour

que celui qui Je trouve affaibli dans la foi puisse être encouragé et fortifié par

les paroles de sagesse et d'amour que vous trouverez l'occasion de prononcer.

L'oeuvre d'édification mutuelle est bénie tandis que celle qui consiste à

détruire n'entraîne qu'amertume et tristesse. Le Christ s'identifie avec ses

enfants qui souffrent. C'est ainsi qu'il dit: « Toutes les fois que vous avez fait

ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les,

avez faites. » (Mat. 25: 40) ... Chaque coeur a ses tristesses et ses déceptions.

Nous devons nous efforcer d'alléger les fardeaux des antres en manifestant

l'amour de Jésus envers ceux qui nous entourent. Si notre conversation avait

pour objet les choses célestes, les critiques cesseraient bientôt, n'ayant plus

aucun attrait. ...

Au lieu d'exercer notre esprit critique aux dépens de notre prochain,

exerçons-le sur nous-mêmes. La question que chacun devrait se poser est

celle-ci: « Mon coeur est-il pur devant Dieu? Mon attitude glorifie-t-elle mon

Père céleste? » Si vous avez entretenu un mauvais esprit, bannissez-le de

votre âme. Éliminez toute souillure et toute racine d'amertume, de peur que

362


quelqu'un ne soit contaminé par leur influence néfaste. Ne permettez pas à

quelque plante vénéneuse de pousser dans le sol de votre coeur. Arrachez-la

immédiatement et plantez à sa place celle de l'amour. Le Christ est notre

exemple. Il allait, faisant du bien. Il vivait pour bénir les autres. L'amour

embellissait toutes ses actions et nous devons suivre ses traces.

363


Juillet 1

La plus haute science

Car Dieu, qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres I a fait

briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la

gloire de Dieu sur la face de Christ. 2 Cor. 4: 6.

La connaissance de la gloire de Dieu est la plus hante science que des

mortels puissent acquérir. « Nous portons ce trésor dans des vases de terre,

afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. » (2

Cor. 4: 7)

Les erreurs humaines sont nombreuses et subtiles. Des agents invisibles

sont à l'oeuvre pour donner à l'erreur l'apparence de la vérité. Ils lui donnent

un aspect engageant afin qu'elle paraisse essentielle à une éducation

supérieure. Ces faussetés séduiront un grand nombre de nos étudiants, à

moins que l'Esprit de Dieu ne les protège et ne les aide à recevoir les saintes

et majestueuses vérités de la Parole dans leur coeur et leur esprit, et à les

accepter comme les principes fondamentaux d'une éducation supérieure.

Rien ne peut surpasser la valeur des instructions de Dieu qui éclairent tous

ceux qui veulent bien être éclairés. ... Il ne peut y avoir d'éducation

supérieure à celle qui est donnée par le grand Maître.

Rien n'est plus nuisible aux intérêts de l'âme, à sa pureté, à sa juste

conception de Dieu et des choses sacrées que d'attacher de l'importance aux

vanités de ce monde. Le coeur de celui qui s'occupe constamment de ces

futilités en est empoisonné, son intelligence, dégradée. L'influence

sanctifiante et purifiante de la vérité, qui élève le caractère de celui qui la

reçoit, est due à son origine divine.

364


Que votre vision spirituelle soit fortifiée, en ce temps où toute

conception sert à jeter la confusion parmi le peuple de Dieu! Que votre foi

dans la Parole de Dieu soit affermie! Reconnaissez pour vous-même que les

enseignements du Christ sont ceux de l'Éternel et qu'ils renferment la plus

haute science que l'homme puisse acquérir. Si l'on cherche à semer le trouble

dans votre esprit, répondez par les paroles de Jésus: « Nul ne peut servir

deux maîtres. » (Mat. 6: 24) Que la Parole de Dieu s'élève, toujours plus

claire et distincte !

365


Juillet 2

Le plus grand maître de tous les temps

La foule fut frappée de sa doctrine; car il enseignait comme ayant

autorité, et non pas comme leurs scribes. Mat. 7: 28, 29.

Les savants de ce monde ne sont pas facilement touchés par les

enseignements pratiques de la Parole de Dieu. C'est parce qu'ils se confient

dans la sagesse humaine, s'appuient sur leur supériorité intellectuelle et ne

sont pas disposés à devenir d'humbles élèves à l'école du Christ.

Notre Seigneur n'ignorait pas la valeur de la connaissance, et ne

méprisait pas l'instruction. Il choisit cependant des pêcheurs ignorants pour

accomplir l'oeuvre de l'Évangile, parce qu'ils n'avaient pas eu l'esprit faussé

par les coutumes et les traditions erronées du monde. C'étaient des hommes

bien doués, à l'esprit humble et docile, susceptibles d'être éduqués en vue de

l'oeuvre importante qui les attendait. Ainsi, dans le cours ordinaire de la vie,

on rencontre parfois des hommes qui accomplissent fidèlement leur tâche

quotidienne sans se douter que, s'ils mettaient en valeur leurs possibilités

latentes, ils pourraient égaler les plus grands de ce monde. Il ne faudrait que

le contact d'une main habile pour réveiller et développer ces facultés

endormies. Jésus entra en relation avec de tels hommes et leur donna le

privilège de s'instruire pendant trois années sous sa direction. Aucun séjour

dans une école rabbinique, aucun enseignement philosophique n'aurait pu

être aussi fécond. Le Fils de Dieu fut le plus grand éducateur que le monde

ait jamais connu.

Les savants docteurs de la loi, les sacrificateurs et les scribes se

souciaient peu d'être enseignés par le Christ. Ils désiraient, au contraire,

366


l'instruire, et en firent fréquemment la tentative; mais ils furent confondus

par la sagesse qui mettait à nu leur ignorance et leur folie. ... Ils savaient que

Jésus n'avait pas étudié dans les écoles des prophètes, et ils ne pouvaient

discerner l'excellence d'un caractère divin sous l'humble apparence de

l'homme de Nazareth. Mais les paroles et les actions de ce modeste Maître,

telles qu'elles furent rapportées par les humbles compagnons de sa vie

quotidienne, ont exercé une vivante influence sur l'esprit des hommes depuis

leur époque jusqu'à nos jours. Non seulement des ignorants et des humbles,

mais des hommes cultivés, des génies se sont écriés comme autrefois les

auditeurs étonnés et charmés du Maître: « Jamais homme n'a parlé comme

cet homme. » (Jean 7: 46)

367


Juillet 3

En face de la lumière

Prends dan garde que la lumière qui est en tel ne soit ténèbres. Si donc

tout ton corps est éclairé, n'ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera

entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t'éclaire de sa lumière. Luc 11:

35, 36.

C'est au moment où nous détournons nos regards de Jésus que nous

comprenons, que nous ressentons ce qu'est l'obscurité. Car Jésus, lui seul, est

à toujours lumière, vie et paix. « L'oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est

en bon état, tout ton corps sera éclairé. » (Mat. 6: 22) ... Que signifie avoir

son oeil en bon état? C'est être disposé à contempler le Christ, car, par cette

contemplation, nous sommes changés de gloire en gloire, et notre caractère

se trouve transformé.

Quand nous regardons an Christ, les brillants rayons du Soleil de

justice tombent sur nous, inondent de lumière le sanctuaire de notre coeur, et

remplissent le temple de notre âme. A notre tour, nous diffusons cette

lumière autour de nous. L'âme fondée en Dieu lui remet tous ses soucis, ses

ennuis, son anxiété. La lumière du Christ l'inonde de bonté et de paix, « car

en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité ». ...

Ceux qui regardent au Christ n'ont jamais désiré que leur volonté

s'accomplisse ou que leurs anciennes habitudes restent inchangées. Tandis

que son image se grave dans leur coeur et dans leur âme, tout leur être la

reflète aux yeux du monde. Jour après jour, leurs mains, leurs pieds, leur

langue obéissent aux ordres de leur nature spirituelle, et, par la foi, leur

sentier devient comme la lumière resplendissante dont l'éclat va croissant

368


jusqu'au milieu du jour. Tout ce qui nous empêche de parvenir à la

ressemblance du Christ est une cause de perte éternelle. Aussi, que personne

ne « herche à suivre sa propre voie, ni à excuser les défauts de son caractère

en disant: « C'est mon tempérament. » Coopérez avec Jésus et vous

comprendrez que, si vous ne remédiez pas à vos erreurs et à vos faiblesses,

celles-ci introduiront dans la construction de votre caractère des éléments qui

en pourriront la charpente. ... Qu'aucun défaut ne se rencontre donc dans

votre édifice intérieur. Construisez sur le roc, qui est le Christ.

369


Juillet 4

Les mystères de la rédemption dévoilés

45.

Alors il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprissent les Écritures. Luc 24:

Le Seigneur veut que nous ayons de lui une connaissance toujours plus

riche et plus profonde. Il désire que nous croissions en une sagesse non

terrestre mais céleste, celle du Christ, notre chef. Jusqu'où doit s'étendre cette

connaissance? Le croyant doit atteindre la stature parfaite du Christ. Nous ne

pouvons trop nous développer ni recueillir trop des rayons de lumière que

Dieu nous envoie. ...

L'erreur est autour de nous comme un torrent qui nous assaille. Pour

résister à cet entraînement, particulièrement périlleux en ces derniers jours,

nous avons besoin de toute la lumière d'en haut....

Oh! comme le Christ soupire après le moment où il pourra nous

dévoiler les mystères de la rédemption. Il désirait le faire pour ses disciples

pendant qu'il était au milieu d'eux, sur la terre. Mais ils n'étaient pas assez

avancés dans la connaissance spirituelle pour comprendre ses paroles, et il le

leur dit en ces termes: « J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais

vous ne pouvez pas les porter maintenant. » (Jean 16: 12) Oh! comme ils

auraient mieux résisté à la terrible épreuve de la Passion s'ils avaient,

auparavant, été capables de recevoir les instructions du Christ. Ne le

laisserons-nous pas ouvrir notre intelligence? ...

Nous sommes à la frontière du monde éternel et nous devons rendre un

témoignage que le ciel entier puisse approuver.

370


Le Seigneur vient, et il nous faut être prêts. Constamment, je soupire

après la grâce et la robe de justice du Christ. Il convient d'humilier notre âme

devant Dieu et de venir au pied de la croix comme jamais nous ne l'avons

fait. Alors, il nous inspirera le témoignage que nous devons rendre de lui, et

les louanges que nous devons adresser à Dieu. Il nous enseignera certains

cantiques des anges et les actions de grâces que nous devons exprimer à

notre Père céleste. Nous ne pouvons rien faire par nous-mêmes, mais Dieu

veut toucher nos lèvres avec le charbon ardent de l'autel, et sanctifier non

seulement notre langue, mais notre être tout entier.

371


Juillet 5

Le but de la Parole de Dieu

La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux

simples. Ps. 119: 130.

La lumière et la connaissance communiquées par la Parole de Dieu ne

sont pas destinées à développer uniquement notre culture intellectuelle. Les

saints oracles ont été confiés aux hommes pour un objectif plus élevé que des

biens temporels ou terrestres. Nous y trouvons révélés le grand plan de la

rédemption et le moyen choisi par Dieu pour libérer l'homme de la puissance

de Satan. Nous y voyons le Christ, le Capitaine de notre salut, rencontrant le

prince des ténèbres en combat singulier, et remporter sur lui une éclatante

victoire. Nous apprenons aussi que cette victoire est, pour nous, une source

de force et une porte d'espérance. Nous pouvons, à présent, comme de fidèles

soldats, livrer nos propres combats contre le malin et le vaincre au nom de

Jésus. Chaque âme doit affronter les puissances des ténèbres. Les jeunes

mêmes ne sont pas épargnés. Il leur faut comprendre la nature de la grande

controverse entre le Christ et Satan, et se rendre compte qu'elle les concerne

aussi.

Une connaissance intellectuelle de la vérité ne suffit pas. ... La Parole

de Dieu doit pénétrer dans le coeur, et, par la grâce du Saint-Esprit, y porter

des fruits. La volonté doit se soumettre à ses exigences. Non seulement

l'intelligence, mais le coeur et la conscience doivent, de concert, accepter la

vérité.

La révélation de la Parole de Dieu donne de l'intelligence aux simples,

à ceux qui n'ont pas reçu la sagesse du monde. Le Saint-Esprit rend les

372


vérités salutaires des Écritures accessibles à l'entendement de tous ceux qui

veulent connaître et faire la volonté de Dieu. Des esprits frustes sont rendus

capables de comprendre les thèmes les plus sublimes et les plus étonnants

qui puissent retenir l'attention des hommes, thèmes qui feront l'objet de

l'étude et des chants des élus pendant l'éternité.

Ce dont nous avons besoin par-dessus tout, c'est de l'enseignement

contenu dans la Parole de Dieu, et qu'on ne peut trouver nulle part ailleurs.

Grâce à lui, nous apprenons comment échapper aux pièges de Satan et

gagner la couronne de gloire.

373


Juillet 6

La sagesse du Père des lumières

Car l'Éternel donna la sagesse; de sa bouche sortent la connaissance et

l'intelligence. Prov. 2: 6.

La connaissance de Dieu et de sa Parole, voilà la science essentielle et

suprême. ... Le chrétien croîtra en grâce dans la mesure où il appréciera ces

enseignements, s'y conformera, et s'habituera à méditer sur les choses

célestes....

Que personne, cependant, n'imagine que nous voulons déprécier la

valeur de l'éducation ou que nous attachons peu d'importance à la culture et

aux disciplines de l'esprit. Dieu désire que nous soyons des étudiants aussi

longtemps que nous sommes en ce monde, apprenant sans cesse et portant

des responsabilités toujours plus grandes. ... Mais personne ne doit se

permettre de poser un jugement sur la valeur ou les capacités d'un frère qui

n'a pas eu l'occasion d'acquérir de grandes connaissances livresques. Peutêtre

est-il doué d'une rare sagesse et possède-t-il cette éducation qu'on

acquiert en mettant la vérité en pratique. Voici ce que dit le Psalmiste: « La

révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l'intelligence aux simples. »

(Ps. 119: 130) La sagesse dont parle le Psalmiste est celle d'une intelligence

et d'un coeur que l'Esprit de Dieu a ouverts à la vérité et qui s'obtient par la

mise en pratique des principes divins dans une vie pieuse. ...

C'est l'Esprit de Dieu qui vivifie les facultés endormies de l'âme pour

lui permettre de considérer les choses célestes et attirer ses affections vers

Dieu et la vérité. Sans la présence de Jésus dans le coeur, la religion n'est

qu'un formalisme froid et mort. Notre besoin profond de communion avec

374


Dieu cesse dès que l'Esprit est attristé, mais, quand le Christ est en nous,

nous n'avons en vue dans nos pensées et nos actes que la gloire de Dieu.

Posez-vous ces questions: Cela honorera-t-il Jésus? L'approuvera-t-il?

Pourrai-je conserver mon intégrité en acceptant tel arrangement? Ainsi, Dieu

deviendra le conseiller de notre âme, et nous serons conduits dans des voies

sûres. La volonté de Dieu sera le guide suprême de notre vie. Telle est la

sagesse céleste, ... et elle fait du chrétien le plus humble la lumière du

monde.

375


Juillet 7

Le manuel du chrétien

Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie

éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Jean 5: 39.

La recommandation: « Sondez les Écritures » n'a jamais été aussi utile

que maintenant. Nous vivons à une époque troublée dont le climat influence

profondément la jeunesse. Comment pourrait-elle comprendre l'importance

et le danger d'une telle situation? ... Aucune des générations précédentes n'a

connu de telles perplexités quand l'âge était venu pour elle d'entrer dans la

vie active. Jamais jeunesse n'a été observée aussi attentivement par les anges

que la jeunesse d'aujourd'hui. Le ciel surveille avec un intense intérêt la

formation de son caractère, et, si elle est éprouvée, la façon dont elle prend

position pour Dieu et le droit, on se laisse entraîner par des influences

mondaines. ...

Dieu doit accomplir une grande oeuvre en peu de temps. Il a remis à la

jeunesse des talents, de l'intelligence et des moyens, et lui demandera compte

de l'usage qu'elle aura fait de ces dons précieux. Il lui demande de résister

aux influences ensorcelantes et corruptrices de cette époque trépidante et de

se qualifier pour travailler dans sa cause. Elle ne peut être prête pour le

service à moins d'avoir mis tout son coeur et toutes ses énergies à s'y

préparer....

C'est une loi divine. Une bénédiction coûte toujours quelque chose à

qui la reçoit. Ceux qui veulent devenir savants doivent étudier; de même,

pour acquérir une profonde intelligence des vérités bibliques, il faut sonder la

sainte Parole de Dieu avec zèle et dans un esprit de prière. Il n'y a pas d'autre

376


moyen. ... Mais, au-delà de toutes ces recherches, on découvre une sagesse,

une puissance, un amour infini.

La Bible devrait être le manuel du chrétien. Il faudrait, pour la

jeunesse, en faire le plus attrayant de tous les livres. Si elle consent à y

désaltérer son esprit, elle sera prête, en cette époque d'incrédulité, à résister

aux embûches et aux tentations de Satan.

377


Juillet 8

La vérité, une mine à sonder

Ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été

apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de

la part de Dieu. 2 Pierre 1: 21.

Quelques personnes ont négligé l'étude de la Bible avec le sentiment

que l'action du Saint-Esprit était préférable aux conseils des Écritures.

Celles-là seront exposées aux pièges de Satan et à des séductions fatales. Il

existe une parfaite harmonie entre le Saint-Esprit et les Écritures qu'il a luimême

inspirées, vers lesquelles il conduit toujours. ...

Dans le domaine religieux tout doit être contrôlé par les Écritures. « A

la loi et au témoignage! Si l'on ne parle pas ainsi, il n'y aura point d'aurore

pour le peuple. » (Es. 8: 20) La prétendue illumination de l'Esprit doit être

vérifiée à la lumière de la Parole de Dieu, qui révélera le bon grain. ...

La mine de la vérité doit être explorée avec intérêt et diligence.

Combien souvent le Christ se réfère à l'Ancien Testament! Il fait ressortir le

caractère spirituel de ses enseignements, les revêtant d'une fraîcheur, d'une

beauté, d'une richesse que le peuple n'avait jamais discernées auparavant. ...

Les vérités révélées par le Sauveur dans ses discours pourront toujours

s'enrichir de nouveaux développements. Celui qui approfondit les Écritures

est conduit par le Saint-Esprit à contempler son Auteur et son âme en est

illuminée. De même, l'intelligence qui aspire à la perfection parviendra,

degré par degré, à son niveau. ...

La vérité d'origine céleste nous est présentée comme « un trésor caché

378


dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre

tout ce qu'il a, et achète ce champ. » (Mat. 13: 44) Il en travaille toutes les

parties et, grâce à des efforts persévérants, découvre des joyaux cachés et un

filon d'une richesse insoupçonnée. Celui qui travaille avec sagesse, creusant

de plus en plus, finit par découvrir un trésor. Il se rend compte que le champ

de la révélation recèle d'abondantes mines d'or et de métaux précieux, et

qu'elle est vraiment l'inépuisable réserve des richesses du Christ: la lumière,

la vérité et la vie.

379


Juillet 9

Une voix venant de Dieu

Ces Juifs avalent des sentiments plus nobles que ceux de

Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils

examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était

exact. Actes 17: 11.

Pour certaines personnes, la Parole de Dieu ne présente aucun intérêt.

Elles se sont adonnées si longuement à la lecture d'histoires, de romans et de

récits captivants, toujours plus nombreux à l'heure actuelle, qu'elles n'ont

aucun goût pour la lecture de la Parole de Dieu ou pour des activités

religieuses. Par une si vaine activité, leur esprit s'est disqualifié pour l'étude

des saints principes bibliques et pour l'exercice de la piété....

En lisant la Bible d'un coeur humble et soumis, nous entrons eu

communion avec Dieu lui-même. Les pensées exprimées, les doctrines

révélées sont sa voix même descendant des cieux. La Bible gagne à être

sondée avec ferveur, et l'esprit, s'il n'est pas corrompu par Satan, se trouve

attiré et charmé. ... La lumière qui jaillit des Écritures est celle qui parvient

du trône éternel jusqu'à notre monde. ...

Tous ceux qui font de la Parole de Dieu leur guide dans cette vie auront

de fermes principes. Les faibles, les vacillants, qui s'occupent énormément

de leur toilette, qui obéissent à leurs appétits et aux impulsions de leur coeur,

retrouveront leur équilibre en obéissant à ses enseignements. Ils se

consacreront au devoir avec une énergie inlassable et leurs forces

augmenteront graduellement. Leur caractère, débarrassé de tout égoïsme,

s'embellira. Ils répandront une odeur de sainteté. Ils trouveront leur vois et

380


seront reçus chez tous ceux qui aiment la vérité et la justice.

Le psalmiste priait ainsi: « Ouvre mes yeux, pour que je contemple les

merveilles de ta loi! » Le Seigneur l'entendit, comme en témoignent ces

vibrantes déclarations: « Que tes paroles sont douces à mon palais, plus que

le miel à ma bouche! » « Ils sont plus précieux que l'or, que beaucoup d'or

fin; ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons. » (Ps. 119:

18, 103; 19: 11) Le Seigneur a entendu David et lui a répondu. Il nous

entendra aussi et remplira nos coeurs de joie et de bonheur.

381


Juillet 10

Le livre des âges

A toujours, ô Éternel! ta parole subsiste dans les cieux. Ps. 119: 89.

La Parole de Dieu couvre une période qui s'étend depuis la création

jusqu'à la venue du Fils de l'homme sur les nuées des cieux. Elle transporte

même l'esprit jusque dans la vie future et lui fait entrevoir les gloires du

paradis restauré. Pendant tous ces siècles, la vérité est restée la même. Ce qui

était vrai au commencement l'est encore aujourd'hui. Bien que de nouvelles

et importantes vérités, appropriées aux générations successives, leur eussent

été communiquées, ces révélations ne contredisaient pas les premières, mais

leur donnaient au contraire plus de signification.

La révélation progressive des intentions de Dieu quant au plan de la

rédemption commença au moment de la chute, et se poursuivit tout au long

de la période patriarcale et de la dispensation juive, jusqu'à nos jours. Noé,

Abraham, Isaac, Jacob et Moïse eurent connaissance de l'Évangile du Christ.

Ils savaient que le salut de la race humaine dépendait d'un Substitut, d'un

Garant. Ces saints hommes du passé étaient en communion avec le Sauveur

qui devait venir sur notre terre, et quelques-uns lui ont même parlé face à

face, comme un homme parle à son ami.

Le temps, qui s'est écoulé depuis la création et depuis la tragédie du

Calvaire, a permis aux prophéties de s'accomplir, et, à la lumière et à la

connaissance, d'augmenter considérablement.... La vie et la mort du Christ

projettent sur le passé une lumière qui nous montre la signification de

l'économie juive et rassemble en un tout les deux dispensations. Il n'y a rien

dans le plan de la rédemption qu'on puisse négliger. C'est la réalisation de la

382


volonté divine pour le salut de l'homme.

Toutes les vérités de la révélation sont précieuses, et, en méditant sur

ces sujets d'intérêt éternel, nous parviendrons à la véritable conception du

caractère de Dieu. ... Notre être tout entier sera élevé, transformé. Notre âme

sera mise en harmonie avec le ciel.

383


Juillet 11

La véritable culture chrétienne

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il

nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie

avec Christ; ... il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble

dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. Eph. 2: 4-6.

Une communion constante avec le Christ vous permettra de découvrir

dans sa loi des merveilles dont vous ne soupçonnez pas l'existence. La douce

et puissante influence de l'Esprit vous fera asseoir avec les enfants de Dieu

dans les lieux célestes en Jésus-Christ, et développera votre spiritualité. Tous

ceux qui regardent au Christ auront leur esprit attendri et subjugué. L'amour

de Jésus conduit toujours à la courtoisie chrétienne, qui se manifeste par un

langage choisi et des expressions pures témoignant que, comme Hénoc, nous

marchons avec Dieu. Il ne peut y avoir en sa sainte compagnie de propos

violents et rudes, mais seulement des expressions choisies et spirituelles.

La Parole de Dieu doit être notre étude. C'est une mine précieuse, qui

n'a été qu'imparfaitement prospectée et doit être sondée afin que ses richesses

apparaissent. Beaucoup de personnes se contentent d'une recherche

superficielle et négligente, tandis que d'autres s'efforcent, avec soin,

persévérance et dans un esprit de prière, de découvrir ses trésors

inestimables....

Que votre vie soit cachée avec le Christ en Dieu. N'employez point de

paroles vives, vulgaires ou grossières. Montrez que vous êtes conscient

d'avoir un Compagnon que vous honorez, et que vous ne voudriez pas

couvrir de honte. Pensez que vous êtes un représentant de Jésus. Vous

384


manifesterez alors son caractère par vos paroles et votre comportement. ... La

puissance sanctifiante de Dieu nous est chaque jour nécessaire pour que nous

devenions des vases dignes du service du Maître. Il y a, dans le saint Livre,

de précieuses leçons à découvrir et à mettre en pratique. Elevons au plus haut

degré notre idéal chrétien. ... Nous pouvons développer nos facultés, croître

dans la pureté et la connaissance de Dieu, devenir des lumières dans le

Seigneur.

385


Juillet 12

La vérité qui transforme

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une

épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit,

jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. Héb. 4:

12.

Estimées et méditées, mises en pratique dans la vie courante, les vérités

bibliques convainquent, convertissent, transforment le caractère, réconfortent

et relèvent le coeur. ... La Parole rend humble l'orgueilleux; le méchant, doux

et contrit le révolté, obéissant. Notre vie journalière abonde en habitudes

empreintes de la faiblesse humaine. Mais la Parole de Dieu les élimine peu à

peu. Elle juge pensées et intentions, pénètre jointures et moelles, émonde les

désirs de la chair et dispose les hommes à souffrir pour leur Seigneur.

Le service du Christ est saint, béni, céleste. La Parole doit être sondée

diligemment, car son ministère fait apparaître les défauts de notre caractère

et nous enseigne que la sanctification par l'Esprit est une oeuvre voulue du

ciel. Elle présente en Christ la vraie perfection qui, maintenue, s'étendra à

l'âme tout entière. Les principes bibliques nous incitent à devenir parfaits,

semblables au Christ, et à voir la face du Père en celui qui a donné sa vie

pour le salut de notre âme.

Si vous êtes un chrétien conséquent, vous maintiendrez votre vitalité

religieuse et vous ne vous laisserez pas abattre par les difficultés. ... Vous

accomplirez l'oeuvre de Dieu dans la tristesse comme dans la joie, dans

l'ombre comme à la lumière du soleil, dans les épreuves comme dans la

prospérité. La vérité doit être serrée dans votre coeur et incorporée à votre

386


être de telle manière qu'aucune tentation ni aucun raisonnement ne puisse

vous faire céder aux suggestions et aux artifices de Satan. La vérité est

précieuse. Elle a transformé bien des vies et des caractères, et exercé une

influence prépondérante sur le comportement et les pensées de tous les

chrétiens. L'âme qui l'apprécie vit sous son influence, se sent envahie par

l'immensité des réalités éternelles. Elle ne vit plus pour elle-même, mais pour

le Christ qui est mort pour elle. Elle a conscience que Dieu vit et connaît

toutes ses paroles et toutes ses actions.

387


Juillet 13

La vérité, une sentinelle divine

Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les

fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. 1 Tim. 4 12.

J'en appelle à la jeunesse. Qu'elle considère ses voies. ... Aucun jeune

ne peut résister aux tentations de Satan, si la vérité, avec sa puissance

sanctifiante et ennoblissante, n'habite pas dans son coeur. La vérité exerce

une action éducative. C'est une sentinelle divine qui monte la garde dans

votre coeur contre les assauts de Satan. Sous son influence céleste, l'esprit est

fortifié, l'intelligence stimulée et il s'opère un développement continu dans la

connaissance du seul vrai Dieu et de Jésus-Christ qu'il a envoyé.

N'affaiblissez pas la vérité par des habitudes et des pratiques qui ne

s'accordent pas avec son caractère sacré, mais considérez-la comme un trésor

de la plus haute valeur....

Le Seigneur désire que vous compreniez la position que vous occupez

comme fils et filles de Dieu, enfants du Roi du ciel, et souhaite que vous

viviez en étroite communion avec lui. ... Prenez la décision de vous placer

aux côtés du Seigneur. Si vous vous trouvez sous la bannière teinte de sang

du Prince Emmanuel, accomplissant fidèlement votre service, vous ne

céderez pas à la tentation. Celui qui se tient à vos côtés est capable de vous

préserver de toute chute. Il est donné à tout jeune de traverser un moment

d'épreuve où son caractère est forgé en vue de la vie future et immortelle.

Riches moments que ceux-là, plus précieux que l'or, si vous les vivez dans la

lumière que Dieu, de son trône, fera luire sur vous. ...

La jeunesse se tournera-t-elle vers le ciel? Ouvrira-t-elle le temple de

388


son esprit et la porte de son coeur au Soleil de justice? Quelle beauté de

caractère brille dans la vie quotidienne du Christ! Il doit être notre modèle.

Une grande oeuvre nous reste à accomplir si nous voulons façonner notre

caractère à la ressemblance divine. La grâce du Christ doit agir sur notre être

tout entier, et son triomphe ne sera pas complet tant que l'univers céleste ne

pourra pas retrouver chez les enfants de Dieu les tendres sentiments et les

saintes actions qui caractérisaient le Christ.

389


Juillet 14

Des promesses d'or

J'ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées; tes paroles ont fait la joie

et l'allégresse de mon coeur; car ton nom est invoqué sur moi, Éternel, Dieu

des armées! Jér. 15: 16.

Dans une vision nocturne, je me trouvais au milieu d'un groupe de

croyants et je m'entretenais avec eux de la foi, essayant de leur faire

comprendre qu'ils avaient bien du retard en ce domaine. ... Leur

connaissance de Dieu et de leur Rédempteur était insuffisante. Je m'efforçais

de leur faire répéter d'une façon sentie les paroles de Jean: « Voici l'agneau

de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1: 29) J'aurais voulu qu'ils le

considèrent comme portant leurs propres péchés.

Alors la Parole de Dieu fut ouverte devant moi d'une manière frappante

et magnifique. Les pages étaient tournées les unes après les autres et j'y lisais

que, si nous recherchions la gloire et la volonté de Dieu, toutes les autres

choses nous seraient accordées. Ces appels, ces promesses, ces assurances

m'apparaissaient en lettres d'or. « Pourquoi ne les acceptez-vous pas? leur

dis-je. Cherchez, avant n'importe quoi, à connaître Dieu. Sondez les

Écritures. Nourrissez-vous des paroles du Christ, qui sont esprit et vie, et

votre connaissance s'élargira et s'étendra. Étudiez votre Bible, non pas la

philosophie contenue dans beaucoup de livres, mais celle de la Parole du

Dieu vivant. Comparée à celle-là, toute autre lecture est de peu de valeur. Ne

remplissez pas votre esprit de tant de choses vulgaires et vides. Dans la

Parole de Dieu, le plus riche des banquets vous est présenté. C'est la table du

Seigneur, abondamment fournie, où vous pouvez manger et être rassasiés. »

390


Les promesses de Dieu sont aussi claires, aussi distinctes que si elles

étaient écrites en lettres d'or. Pourquoi, oh! pourquoi sont-elles si peu

appréciées? Pourquoi votre coeur n'est-il pas rempli de reconnaissance et de

louanges? Pourquoi votre langue reste-t-elle muette? ... Le talent de la parole

n'est pas employé judicieusement. Qu'il puisse servir à glorifier le nom de

Dieu en termes choisis, exprimant la reconnaissance et la joie. Abandonnonsnous

entièrement à Dieu. « Que la paix de Christ ...règne dans vos coeurs. Et

soyez reconnaissants." (Col. 3: 15)

391


Juillet 15

La source de consolation

Je te bénirai donc toute ma vie, j'élèverai mes mains en ton nom. Mon

âme sera rassasiée comme de mets gras et succulents, et, avec des cris de joie

sur les lèvres, ma bouche te célébrera. Ps. 63: 5, 6.

Il y a de la graisse et de la moelle pour ceux qui cherchent la vérité

comme on cherche l'or. Qui est celui que Dieu instruira? Esaïe nous le dit: «

Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est

saint: J'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté; mais je suis avec

l'homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de

ranimer les coeurs contrits. » (Es. 57: 15) Il s'agit là de ceux qui voient leur

caractère inconverti, se repentent et pleurent sur une vie au cours de laquelle

ils n'ont guère représenté le Christ....

Recueillez les précieux rayons de lumière qui brillent autour de vous et

dirigez-les en un seul faisceau sur la Parole de Dieu. Alors, les vérités

cachées à un lecteur superficiel vous apparaîtront claires et distinctes. Dans

tout le champ de la révélation se trouvent dispersées, comme des paillettes

d'or, les maximes de la divine sagesse. Rassemblez ces précieuses graines de

vérité. Croyez aux promesses de Dieu. Elles seront pour vous des sources de

consolation céleste quand surviendront les épreuves et les difficultés. L'étude

de la Parole de Dieu deviendra pour vous une source de sagesse, et, de cette

manière, vous mangerez la chair et vous boirez le sang du Fils de Dieu.

Demandez à Dieu de vous révéler la lumière et la vérité par le Saint-

Esprit, afin de comprendre ce que vous lisez dans sa Parole. Lorsque le

Christ, après sa résurrection, rencontra deux de ses disciples sur le chemin

392


d'Emmaüs, il ouvrit leur intelligence pour leur faire comprendre les

Écritures. Le même divin Maître illuminera notre esprit, si nous maintenons

les fenêtres de notre coeur ouvertes à sa lumière, mais fermées au monde.

L'oeuvre du Saint-Esprit est de nous remettre toutes choses en mémoire, et

de nous guider dans toute la vérité.

Le Seigneur nous aime, et nous devons l'aimer en retour de tout notre

coeur. Demandez-lui de vous guider dans toute la vérité. Il le fera; il y aspire.

Il attend seulement que vous lui demandiez avec une humilité sincère et une

foi assurée de vous écouter et de vous répondre.

393


Juillet 16

Une perte qui est un gain

Et même Je regarde toutes choses comme une perte, à cause de

l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel rai

renoncé à tout, et Je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.

Phil. 3: 8.

Quelle est la volonté de Dieu? Que ferai-je pour le glorifier? Je me suis

engagé à servir mon Sauveur avec une affection entière. Je regarde toutes

choses comme une perte, afin de gagner le Christ. Le ciel, la vie éternelle,

sont les biens les plus précieux, et le Christ est mort pour me permettre

d'entrer en possession de ce poids éternel de gloire....

Nous ne pouvons prendre le risque de commettre une erreur quand des

intérêts éternels sont en jeu. Ignorer les droits que Dieu a sur nous, c'est faire

preuve d'ingratitude. Il ne nous est pas possible de négliger, sans être

infiniment coupables, un si grand salut. Une éternité de bonheur a été acquise

par tout fils et toute fille d'Adam, et chacun peut acquérir des droits sur

l'héritage immortel, à la seule condition de se soumettre, pendant le temps de

grâce, aux commandements de Dieu. Nous devons tous subir l'épreuve de

cette vie. Si nous nous attachons par la foi aux mérites du Christ, et servons

Dieu de tout notre coeur, nous aurons droit aux demeures que Jésus est allé

préparer pour tous ceux qui l'aiment. ...

Aimons Dieu suprêmement. Ne permettons à aucune influence de

s'interposer entre lui et nous. Nous devons prendre garde à la lumière que

Dieu a fait briller sur notre sentier et montrer au ciel entier que nous

l'apprécions et avons à coeur de la refléter sur d'autres. Nous sommes

394


responsables devant Dieu de notre influence. Nous croyons parfois être seuls,

mais, en réalité, nous ne le sommes pas, car le Christ est avec nous pour nous

encourager, nous fortifier, et nous bénir. Il connaît tous les désirs de notre

coeur et toutes les dispositions de notre âme. Il dit: « Je ne vous laisserai pas

orphelins, je viendrai à vous. » (Jean 14: 18) Croyons simplement que Dieu

accomplira ce qu'il a promis....

Nous ne devons pas permettre à notre esprit de vagabonder. Nous

savons que le Seigneur va bientôt revenir et nous devons le servir, être

fermes comme le roc, et marcher dans le sentier de l'obéissance, le seul qui

soit sûr.

395


Juillet 17

Le danger de la négligence

C'est pourquoi; frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre

vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. 2

Pierre 1: 10.

Le Rédempteur du monde nous dit: « Sondez les Écritures. » (Jean 5:

39) En elles se trouvent, en effet, les raisons de notre repentance, de notre

obéissance, et d'abondantes réserves de grâce à la disposition des humains.

Celui qui cherche la vérité peut, en lisant la Bible, être touché au fond de son

âme par la contemplation de ce qu'un Dieu plein d'amour, de miséricorde a

fait et continue d'accomplir pour lui. IL sera confus d'avoir jusqu'alors

considéré avec indifférence l'amour merveilleux qui présida au pardon et au

rachat de l'homme. Dieu ne pouvait donner davantage. Si les objets de cet

amour négligent un si grand salut, il n'y a rien que le Ciel puisse encore faire

en leur faveur....

Vous avez besoin d'étudier ces grands sujets. Sinon, vous vous

complairez dans votre indifférence et deviendrez trop endurci pour vous plier

aux conditions du salut, trop fier pour vous abaisser à reconnaître votre

condition de pécheur....

Le Seigneur veut que les enfants et la jeunesse cherchent la vérité

comme un trésor, qu'ils soient attirés et fascinés par tout ce qui peut unir

l'humain avec le divin. ... L'apôtre peut avec raison poser la question: «

Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut? » (Héb. 2: 3) ...

La puissance d'un ange n'aurait pas suffi à l'expiation de nos péchés. La

396


nature angélique unie à celle de l'homme n'égalait pas en valeur la loi divine.

Dieu lui-même devint homme et supporta les conséquences du péché.

Comment Dieu peut-il être juste et cependant justifier les pécheurs? Cette

question pose un problème insoluble à notre intelligence bornée. Seul un Etre

divin pouvait servir de médiateur entre Dieu et l'homme. L'esprit doit

longuement et intensément méditer sur ce sujet pour le comprendre. ...

Nous ne pouvons dire aux jeunes ou aux personnes d'âge mûr: « Vous

n'avez rien à faire par vous-mêmes dans cette grande oeuvre. » Nous vous

supplions au contraire de voue efforcer constamment et avec diligence

d'affermir votre vocation et votre élection.

397


Juillet 18

Des connaissances profondes

Si quelqu'un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de

Dieu, ou si je parle de mon chef. Jean 7: 17.

Plus nous appliquons notre esprit à la recherche de la vérité, plus elle se

dévoile à nos yeux, et plus nous nous unissons au Dieu de toute sagesse. Par

notre communion avec celui qui a créé toutes choses, notre connaissance

s'enrichit, et l'intelligence des vérités divines nous est donnée. Dans sa grâce,

Dieu a doué les hommes de facultés intellectuelles que nous devons

développer soigneusement pour devenir capables d'approfondir et de

comprendre les richesses de la Parole et des oeuvres de Dieu. Il ouvrira les

trésors de son amour à son enfant humble et obéissant, qui, en désirant faire

la volonté de Dieu, parviendra à la connaissance de ses plus précieux

enseignements.

Par la communion avec Dieu nous grandissons, nous nous élevons, et

notre esprit s'affine. A celui qui soupire après la connaissance des choses

divines, Dieu dévoilera des merveilles insoupçonnées de ceux que n'illumine

pas l'Esprit de Dieu. ...

Le beau don du salut a coûté un prix infini à Dieu, notre Père, et à son

Fils. Le négliger, c'est mépriser la connaissance de ses auteurs. ... Seul notre

être spirituel peut entrevoir l'incomparable grandeur du plan du salut, qui

semble augmenter à mesure que nous méditons sur ce thème. Jésus est mort

pour nous sur la croix. C'est notre péché qui fut placé sur sa tête innocente.

Comment ne pas nous prosterner devant lui, pleins d'admiration et d'amour ?

398


Tous ceux qui viennent au Christ pour obtenir une meilleure

connaissance de la vérité la recevront. Des mystères leur seront révélés que

seul un coeur soupirant après la vérité est capable de comprendre. Une

lumière céleste brillera dans le temple de leur âme et sera pour beaucoup une

lampe éclairant un sentier obscur.

399


Juillet 19

Sagesse humaine et sagesse divine

Afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur

la puissance de Dieu. 1 Cor. 2: 5.

L'esprit qui domine notre époque est celui de l'incrédulité, de

l'apostasie et de l'exaltation de soi-même. Les hommes se vantent d'être

éclairés, mais ils manifestent en réalité la présomption la plus aveugle en

s'opposant directement à la lumière de la Parole de Dieu. Beaucoup exaltent

la raison et l'intelligence humaines, en font des idoles et mettent leur opinion

au-dessus de la sagesse révélée de Dieu. ... La grande majorité des soi-disant

chrétiens ne comprend pas comme il est grave de transgresser la loi divine.

Ils ne voient pas que le salut ne peut être obtenu que par le sang du Christ....

Aux yeux des hommes, une vaine philosophie et une prétendue science

ont plus de valeur que la Parole de Dieu. L'opinion généralement admise est

qu'un médiateur divin n'est pas essentiel au salut de l'homme. Diverses

théories, avancées par les soi-disant sages de ce monde en vue du

perfectionnement de l'homme, sont crues et acceptées mieux que les

enseignements du Christ et des apôtres.

Le Seigneur désire que nous sondions les Écritures personnellement,

afin de nous familiariser avec le grand plan de la rédemption. Il veut qu'ainsi

l'esprit humain, éclairé par le Saint-Esprit, aille le plus loin possible dans la

connaissance de l'amour de Dieu, qui a donné son Fils afin que, par sa mort,

le mal soit détruit, les traces du péché effacées, et que l'âme perdue soit

rétablie dans sa pureté originelle. C'est uniquement par le sacrifice de Jésus,

l'égal de Dieu, que la race déchue pouvait être régénérée....

400


L'homme a été doué par Dieu de facultés lui permettant de le connaître.

Bien qu'il se soit révolté et ait tenté de remplacer le vrai Dieu par d'autres

objets d'adoration, celui-ci peut seul satisfaire les besoins de son âme.

401


Juillet 20

L'auteur et le dispensateur de la vérité

Je suis né et le suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la

vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. Jean 18: 37.

Le Christ est l'auteur de toute vérité. Il n'est aucune pensée de sagesse,

aucune capacité, aucun talent, aucune conception brillante qui ne soit un don

du Christ. Il n'a emprunté aucune idée à l'humanité, car il est à l'origine de

chacune d'elles. Mais lorsqu'il vint sur la terre, il trouva les joyaux de la

vérité qu'il avait confiés à l'homme ensevelis sous la superstition et les

traditions. Même des vérités d'importance vitale, mêlées à un tissu d'erreurs,

servaient aux desseins du grand séducteur. ... Mais le Christ balaya toutes ces

théories. Nul autre que le Rédempteur du monde n'avait la puissance de

présenter la vérité dans sa pureté primitive, débarrassée des erreurs que Satan

avait accumulées pour en voiler la beauté céleste. ... Le Christ sépara la

vérité des fausses doctrines et des superstitions, afin que, gagné par la valeur

et les mérites du Sauveur, le monde pût accepter cette vérité dont il avait tant

besoin. Il dispersa les brumes du doute, afin que la vérité projetât de vifs

rayons de lumière dans le coeur obscurci des hommes.

Le Christ revêtit la vérité d'une forme nouvelle et captivante qui lui

donnait la fraîcheur d'une révélation inédite. Il n'élevait jamais la voix, mais

ses paroles avaient la gravité et l'assurance appropriées aux conséquences

infinies de leur acceptation ou de leur rejet.

Il invita les hommes à se laisser instruire par lui, car il était

l'incarnation vivante de la loi de Dieu. Il fut le seul qui, revêtu de l'humanité,

put se présenter devant une foule de témoins et dire: « Qui de vous me

402


convaincra de péché? » (Jean 8: 46) Il savait que son caractère et sa conduite

étaient au-dessus de tout reproche. Quelle force cette pureté donnait à ses

instructions et à ses réprimandes; quelle autorité elle donnait à ses ordres !....

Elle prouvait qu'il était le chemin, la vérité et la vie.

403


Juillet 21

Le sujet central des Écritures

Et, commençant par Moise et par tous les prophètes, il leur expliqua

dans toutes les Écritures ce qui le concernait. Luc 24: 27.

Lorsqu'on étudie les Écritures, une vérité fondamentale doit être

présente à l'esprit, celle du Christ, et du Christ crucifié. Toutes les autres

reçoivent d'elle leur valeur et leur puissance. C'est seulement à la lumière de

la croix que nous pouvons vraiment discerner le caractère sublime de la loi

de Dieu. L'âme paralysée par le péché ne peut être vivifiée que par l'oeuvre

accomplie au Calvaire par l'Auteur de notre salut. L'amour du Christ pousse

l'homme à s'unir à lui dans ses travaux et son sacrifice, il éveille en lui le

désir d'être un porte-flambeau dans le monde et fait de lui un missionnaire.

Cette même vérité illumine l'intelligence et sanctifie l'âme, bannit

l'incrédulité, suscite la foi. ... Quand on considère le Christ, dans son oeuvre

de rédemption, comme étant le centre vers lequel converge un réseau entier

de vérités, une nouvelle lumière est projetée sur tous les événements, passés

ou futurs. On y découvre des rapports insoupçonnés et ils acquièrent une

signification profonde et nouvelle.

L'Ancien Testament contient l'Évangile sous forme de types et de

figures, et le Nouveau le révèle dans toute sa puissance. Ce dernier ne

présente pas une religion nouvelle destinée à remplacer l'ancienne. Le

Nouveau Testament n'est que le prolongement et le développement de

l'Ancien. Abel croyait au Christ et sera sauvé par lui tout aussi certainement

que le seront Paul et Pierre. Hénoc était un représentant du Christ comme

l'était Jean, le disciple bien-aimé. ... Celui qui marchait avec Hénoc était

notre Seigneur Jésus-Christ. Il était alors, aussi bien que maintenant, la

lumière du monde.

404


La vérité pour notre époque embrasse un plan très vaste et comprend

bien des doctrines dont aucune n'est d'importance secondaire. Elles sont

unies entre elles par des fils d'or et forment un tout complet ayant pour centre

le Christ vivant.

405


Juillet 22

Nos propres dispositions

L'homme qui a de la sagesse est lent à la colère, il met sa gloire à

oublier les offenses. Prov. 19: 11.

Nous avons des devoirs envers notre corps comme envers notre âme.

Chacun doit coopérer avec Dieu pour les accomplir. .... Ne vous contentez

pas d'une formation quelconque. Nous vivons ici-bas en vue du monde à

venir, et les jeunes, tout particulièrement, ont besoin de posséder beaucoup

de bon sens. ...

Appliquez la vérité à votre situation personnelle. Vous pouvez gagner

ou perdre votre âme. Maintenez votre propre volonté dans la soumission à

celle de Dieu. Prenez la décision de ne pas vous laisser aller à la colère. Ne

soyez ni orgueilleux, ni violent, ni arrogant. Veillez sur les points faibles de

votre caractère, comme un blessé veille sur son membre fracturé. Prenez

garde à votre tempérament et ne vous laissez pas dominer par l'emportement.

Examinez les défauts de votre caractère, sachant qu'ils peuvent être vaincus

si vous refusez de leur donner libre cours. En se laissant aller à

l'emportement et à la méchanceté, les jeunes se montrent insensés. Restez

calme. Une réponse douce apaise la colère. Le mal se développera ... si les

mêmes fautes sont constamment répétées.

Ne sous-estimez pas l'importance des petites choses. Par action et

réaction ces défauts s'accumulent, s'entremêlent et deviennent aussi forts que

des barres d'acier. Des paroles trop vives et des actes insignifiants en euxmêmes

souvent renouvelés deviennent des habitudes ... et celles-ci forment

le caractère. ...

406


Cultivez la tendresse et la sympathie. Ne pensez pas que ces

dispositions soient des faiblesses car c'étaient celles du Christ. Veillez sur

votre influence. Que votre caractère soit si pur, si plaisant, que vous ne

rougiriez pas de le voir reproduit chez autrui.

Comme les gouttes d'eau forment les rivières, ainsi les petits actes

quotidiens forment la vie. Celle-ci sera comme une rivière paisible et

agréable, ou, au contraire, comme un torrent, chargé de boue et de limon,

suivant que vous vous serez placés ou non sous l'influence du Saint-Esprit.

Celui-ci, par son action sanctifiante, vous transformera à la ressemblance du

Christ.

407


Juillet 23

Le fondement de la vérité

Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit:

il prend les sages dans leur ruse. Et encore: le Seigneur connaît les pensées

des sages, il sait qu'elles sont vaines. 1 Cor. 3: 19. 20.

La Parole de Dieu doit être notre guide. Il n'y a pas d'énigme dans les

vérités qu'elle contient. N'abandonnons pas ce guide infaillible pour chercher

des nouveautés et des mystères. ... Beaucoup de doctrines ne sont que des

spéculations humaines et ne reposent pas sur un « Il est écrit ». C'est par ces

termes que le Christ repoussa toutes les tentations de Satan au désert, et,

muni de cette arme, il a pu dire à l'ennemi: « Jusqu'ici, et pas plus loin. "

Nous ne pouvons sans danger accepter les opinions d'une personne, si

savante soit-elle, si elles ne sont pas en harmonie avec les paroles du divin

Maître. Les déclarations d'hommes sujets à l'erreur nous seront présentées.

Mais la Parole de Dieu est notre autorité, et nous ne devons jamais accepter

quelque enseignement humain sans avoir la preuve certaine qu'il s'accorde

avec celui de la Parole de Dieu. Il faut que nous soyons certains d'être établis

sur le fondement de la vérité éternelle: la Parole du Dieu vivant.

Les précieuses vérités de la Parole de Dieu doivent être présentées en

public comme dans les familles. Le message que nous portons doit préparer

un peuple capable de résister aux périls des derniers jours. ... La vérité

triomphera de toute épreuve. Elle ne peut être renversée par les sophismes de

Satan. Plus on la combattra, plus elle brillera. En voyant les efforts

incessants de l'ennemi, ne nous efforcerons-nous pas de proclamer le

message d'une manière claire et convaincante? Ne nous lèverons-nous pas

408


revêtus de la puissance de l'Esprit de Dieu, pour recevoir et diffuser les

enseignements du divin Maître? ... « O Éternel! tu es mon Dieu; je t'exalterai,

je célébrerai ton nom, car tu as fait des choses merveilleuses; tes desseins

conçus à l'avance se sont fidèlement accomplis. » (Es. 25: 1) ... Soyons

ancrés dans les paroles du Seigneur, le Dieu d'Israël.

409


Juillet 24

La signature de Dieu

Sanctifiez mes sabbats, et qu'ils soient entre moi et vous un signe,

auquel on connaisse que je suis l'Éternel, votre Dieu. Ez. 20 :20

Comment distinguerons-nous les vrais serviteurs de Dieu des faux

prophètes qui se lèveront et séduiront beaucoup de gens, selon la parole

même du Christ? Il n'y a qu'un signe: la loi de l'Éternel. Les Israélites

enduisirent de sang les linteaux de leurs portes pour montrer qu'ils étaient la

propriété de Dieu. De même, à notre époque, ses enfants porteront le signe

que Dieu leur a donné. Une marque doit être placée sur tout enfant de Dieu,

d'une manière aussi visible que celles qui, sur leurs portes, protégeaient les

Hébreux de la destruction. Dieu déclare: « Je leur donnai aussi mes sabbats

comme un signe entre moi et eux » (Ez. 20: 12) …. Il n'y a aucune raison

pour que nous soyons séduits. ….

Des puissances sataniques ont fait de la terre un théâtre d'horreurs

indescriptibles. Des nations qui se disent chrétiennes ont fait la guerre et

versé du sang. Tel est l'inévitable résultat du mépris de la loi de Dieu. Le

grand conflit qui se poursuit maintenant n'est pas seulement une lutte entre

les hommes. D'un côté se tient le Prince de la vie, qui est notre substitut et

notre garant, et, de l'autre, se trouve le prince des ténèbres, ayant sous ses

ordres les anges déchus. .

Il y aura un grand conflit entre ceux qui sont fidèles à la loi de Dieu et

ceux qui la méprisent. L'Église s'est alliée avec le monde. Le respect des

commandements divins a disparu. Les chefs religieux enseignent des

ordonnances humaines. L'état actuel du monde ressemble à ce qu'il était aux

410


jours de Noé. Ce mépris général et ces transgressions de la loi, cette

infidélité à son égard pousseront-ils les enfants de Dieu à avoir moins de

respect pour elle et à s'unir avec les puissances de la terre pour l'annuler? Les

loyaux, les fidèles ne seront pas emportés par le courant du mal. Ils ne se

moqueront pas de la loi de Dieu et ne mépriseront pas ce que Dieu a déclaré

saint. Chacun devra choisir. Il n'y a que deux camps. De quel côté serez-vous

?

411


Juillet 25

En sûreté sur les anciens sentiers

Ainsi parle l'Éternel: Placez-vous sur les chemins, regardez, et

demandez quels sont les anciens sentiers, quelle est la bonne voie; marchezy,

et vous trouverez le repos de vos âmes! Jér. 6: 16.

Il n'y a de sécurité nulle part. Satan est descendu avec une grande

puissance et « toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent ».

Ceux qui n'ont pas choisi Jésus pour chef en suivent obligatoirement un

autre. Ils ont écouté des voix étrangères jusqu'à ne plus pouvoir distinguer

celle du bon Berger. Peu à peu, ils ont cessé de prendre garde aux

avertissements, aux réprimandes et aux instructions. La sagesse humaine est

intervenue, et l'imagination leur a servi de guide. Séduits par les

connaissances et l'habileté humaines, ils sont imperceptiblement devenus très

satisfaits de leur propre sagesse, de leur imagination et de leur conduite.

Buvez à longs traits à la fontaine de la vérité, sondez avec zèle les

Écritures, car le Seigneur, par l'action du Saint-Esprit, gravera les paroles de

la vérité dans votre coeur et vous pourrez les présenter aux autres avec

sincérité et ferveur. « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur » ... de ce

qu'il se plaît à vous accueillir comme son enfant. C'est pourquoi ayez

confiance en lui. Honorez la doctrine du Christ, votre Sauveur, par une vie

bien ordonnée et des conversations pieuses. « Que votre douceur soit connue

de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien ",

c'est-à-dire, ne soyez pas angoissé, « mais en toute chose faites connaître vos

besoins à Dieu ». Quel privilège pour celui qui se confie en Jésus de pouvoir

tout lui dire! « Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos

coeurs et vos pensées en Jésus-Christ. » (Phil. 4: 4-7)

412


Ayez foi en Dieu. Même si les temps sont troublés, regardez à Jésus, le

chef et le consommateur de la foi, et vous garderez votre sérénité. Suivez les

anciens sentiers quels que soient ceux qui s'en détournent. Soyez enracinés,

fondés et édifiés dans la sainte foi, et devenez une lettre vivante, lue et

connue de tous les hommes.

413


Juillet 26

Le jardin de Dieu

Car toute chair est comme l'herbe, et toute sa gloire comme la fleur de

l'herbe. L'herbe sèche, et la fleur tombe; mais la parole du Seigneur demeure

éternellement. 1 Pierre 1: 24, 25.

Si notre âme est ouverte à l'influence de l'Esprit de Dieu, nous

apprendrons beaucoup par l'observation des choses simples et magnifiques

de la nature. Les cités surpeuplées, où l'oeil ne peut voir que de tristes

maisons, m'oppressent. Les fleurs sont pour nous des maîtres fidèles. De

même que les arbres, elles s'assimilent les éléments de la terre et de l'air dont

les vertus associées concourent à leur parfaite beauté. Elles s'épanouissent

pour notre joie, mais ce sont aussi des messagères de Dieu et nous devons

comprendre les leçons qu'elles nous enseignent.

De même, Dieu nous donne de précieuses leçons par sa Parole. Les

Écritures sont pour nous comme un jardin et les promesses divines sont

autant de fleurs embaumées qui s'y épanouissent. Dieu attire particulièrement

notre attention sur celles qui répondent à nos besoins particuliers. Nous

pouvons, en elles, discerner son caractère et lire son amour pour nous. Par

elles nous pouvons réjouir nos âmes en Dieu et respirer le parfum du ciel.

Par ses précieuses promesses, le Seigneur soulève le voile de l'avenir et nous

donne une vision de ce qu'il a préparé pour ceux qui l'aiment. ...

Nous ne devons pas les dédaigner ou les regarder avec indifférence.

Mais, tout comme nous admirons les fleurs qui nous charment par leur

beauté et leur parfum, nous devons considérer les promesses de Dieu

longuement, une à une, les sonder dans leurs moindres détails pour faire

414


nôtres leurs richesses et nous sentir réconfortés, encouragés par elles. Dieu a

des réserves de grâce pour les besoins de l'âme. Elles conviennent à celui qui

est pauvre et sans amis, au riche, au malade, à celui qui pleure. Tous peuvent

recevoir le secours nécessaire s'ils veulent accepter ses promesses et

s'appuyer sur elles par la foi. Dieu sème ses bénédictions tout le long de nos

sentiers pour éclairer le chemin pénible de la vie, et nous recevrons les gages

de son amour avec des coeurs reconnaissants.

415


Juillet 27

Avec qui êtes-vous?

C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le

confessera aussi devant mon Père qui est dans les cieux. Mat. 10: 32.

Pour accomplir dans le coeur son action salutaire, la vérité doit être

acceptée à la vue de tous les hommes et de l'univers entier. Que personne ne

nourrisse l'idée qu'il peut faire furtivement son salut ou recevoir

clandestinement la plus petite bénédiction. Le Seigneur demande de nous

une confession claire et courageuse. « Vous êtes mes témoins, dit l'Éternel. »

(Es. 43: 10) Rien, en effet, ne fera progresser la connaissance de Dieu et de

Jésus-Christ, notre Sauveur, tant que l'incroyant, qui soupire après

l'excellence du caractère chrétien, ne sera pas devenu ce que Dieu désire qu'il

soit: un spectacle au monde, aux anges, et aux hommes, une ville située sur

une haute montagne, et qui ne peut être cachée. ...

Quand un enfant de Dieu appuie son pied sur le roc solide qu'est Jésus-

Christ, il reçoit une abondance de force provenant de la Source de toute

connaissance, de toute sagesse et de toute capacité, afin que chacun sache

qu'il fait désormais partie des observateurs de la loi. La bannière du Prince

Emmanuel qui flotte sur sa tête dissipera toute incertitude et fera voir aux

yeux de tous que nous gardons les commandements de Dieu et avons le

témoignage de Jésus. Son amour possède une infinie puissance de

conviction.

Quand on posa à Jésus la question: « Es-tu le Fils de Dieu? » il savait

qu'en répondant affirmativement il rendait sa mort certaine, mais qu'une

réponse négative laisserait une tache sur son humanité. Il y a un temps pour

416


parler et un autre pour se taire. Il n'avait fait aucune déclaration à ce sujet,

jusqu'au moment on il fut interrogé directement. S'entretenant avec ses

disciples, il leur avait dit: « Quiconque me confessera devant les hommes, je

le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » Quand une

sommation lui fut adressée, Jésus ne renia point ses relations avec son Père

céleste. Dans ce moment solennel, il devait défendre l'intégrité de son

caractère. Il nous a laissé un exemple à suivre; il nous a enseigné à ne point

renoncer à notre foi pour éviter la souffrance et la mort.

417


Juillet 28

Des chrétiens libres

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une haute

montagne ne peut être cachée; et on n'allume pas une lampe pour la mettre

sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux

qui sont dans la maison- Mat. 5: 14, 15.

Que personne ne se sente enclin à cacher sa lumière. Les chrétiens qui

la dissimulent pour mieux se confondre avec ceux qui marchent dans les

ténèbres perdront bien vite la possibilité même de la faire luire. Ils sont

représentés par les cinq vierges folles. Au moment où l'on entend le cri: «

Voici l'époux, allez à sa rencontre » (Mat. 25: 6), elles se lèvent et

découvrent que leurs lampes sont éteintes, parce qu'elles ont mêlé à leur foi

des éléments mondains, et ne se sont pas pourvues de l'huile de la grâce.

Elles ont été trompées par le cri :

« Paix et sûreté » et n'ont pas maintenu leurs lampes allumées.

Réveillées en sursaut, elles supplient leurs compagnes de leur donner de

l'huile. Mais celles-ci ne peuvent leur en fournir, car un chrétien ne peut

transmettre ou communiquer son caractère à autrui. Les soi-disant chrétiens

qui aiment leurs aises et le monde, se conformant servilement à ses

coutumes, ne participeront pas au souper des noces de l'agneau avec ceux qui

sont représentés par les cinq vierges sages. Quand les vierges folles

sollicitent leur entrée au festin, il leur est répondu que la porte est fermée.

C'est maintenant qu'il faut faire briller notre lumière. ....

Ce n'est pas une petite responsabilité que d'avoir la lumière et ne pas la

diffuser. Ce n'est pas une vétille que de dire par toute son attitude: « Mon

418


maître tarde à venir. » Les mots de « paix et sûreté » circulent,

silencieusement, parmi nous. Ils plongent l'âme de beaucoup de ceux qui

professent croire au retour prochain du Christ dans une atmosphère

amollissante. Et ceux qui se réveilleraient si, pleins de zèle et décidés, nous

nous tenions à notre poste, s'endorment dangereusement. ... Nous devons

proclamer la vérité et faire briller la lumière dans tout son éclat de peur que

des âmes ne trébuchent et ne tombent parce qu'elle s'est éclipsée.

419


Juillet 29

Transmettre le flambeau

Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos

bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. Mat. 5:

16.

Ceux qui ont une connaissance vivante de la vérité out l'obligation

envers Dieu de communiquer à d'autres ces précieuses lumières. ...

Quelques-uns seront convaincus et prendront garde aux paroles qui leur sont

adressées avec amour et douceur. Ils reconnaîtront que la vérité délivre de

l'esclavage du péché et des coutumes mondaines. Devant eux s'ouvrent de

nouveaux horizons, leurs pensées, leurs mobiles prennent un caractère

insoupçonné. En Jésus, le Rédempteur, ils discernent une sagesse, une

justice, une miséricorde infinies et un amour dont la profondeur surpasse

toute connaissance. En contemplant la perfection du Christ, sa mission, sa

grâce, sa sincérité, ils sont ravis. Les aspirations de leur âme sont satisfaites

et ils peuvent dire avec le psalmiste: « Dès le réveil, je me rassasierai de ton

image. » (Ps. 17: 15) Jésus devient l'objet suprême de leur foi et de leur

amour. Pour eux, l'attrait du monde et des trésors terrestres a pris fin.

Quand un croyant s'approprie la Parole de Dieu, il s'émerveille de voir

que le sacrifice du Christ, son abnégation, son supplice sur la croix étaient

pour lui. Son coeur lui dicte alors ces paroles: « Il est mort pour moi. Il a

triomphé de la mort afin que je ne périsse point mais que je croie en lui et

possède cette vie qui, comme celle de Dieu, n'aura pas de fin. Dans les

richesses de sa grâce, je possède des trésors qui dureront éternellement. »

Le monde n'est plus son dieu, ni l'objet de son étude. Il a faim de la

420


connaissance de la Parole qui contient pour lui des trésors constamment

recherchés et qui satisfont toujours, une mine inépuisable de richesses que

l'on obtient par la foi pour les communiquer à d'autresIl a découvert la source

d'eau vive, le puits du salut où il peut puiser constamment sans que la réserve

diminue.

421


Juillet 30

De la lumière pour ceux qui la cherchent

La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux dont le coeur est

droit. Ps. 97: 11.

Le Christ a confié an Saint-Esprit la charge de le représenter dans le

monde et d'accorder son secours à toute âme affamée et assoiffée de justice.

... Nous vivons à une époque très solennelle de l'histoire du monde, mais la

lumière brille pour ceux qui désirent marcher à ses rayons. ...

Cependant, bien des personnes, n'ayant pas été éclairées, ne seront pas

jugées coupables. Elles pleurent sur leur ignorance, ne trouvent rien qui les

satisfasse et ont soif de la connaissance du seul vrai Dieu. Leur esprit se

forge un idéal de Dieu, et elles aspirent à le trouver. Dieu a confié la lumière

à son peuple pour qu'il la transmette a ceux qui la désirent. Il a envoyé les

eaux du salut pour rafraîchir ceux qui sont altérés de vérité, de sainteté et de

vertu. A de telles personnes nous aimerions répéter ce que l'apôtre Paul disait

aux Athéniens: « Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous

annonce. » (Actes 17: 23) Une responsabilité solennelle repose sur ceux

auxquels la vérité évangélique a été confiée sous l'effet d'une inspiration

célesteIls doivent consacrer à Dieu les talents qu'il leur a donnés et le faire

connaître aux hommes. Le Christ a dit: « La vie éternelle, c'est qu'ils te

connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. »

(Jean 17: 3) ...

Ceux qui auront l'esprit du Christ marcheront comme lui, se nourriront

de lui, participeront à la nature divine, mettront en pratique la loi de Dieu, et

se considéreront comme des sentinelles de la vérité. Dans la sincérité de leur

422


coeur, ils s'écrieront: « Sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le

Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueilleraiJe serai

pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur

tout-puissant. » (2 Cor. 6: 17, 18) ...

Dieu donne la lumière à ceux qui aiment la lumièreIl communique la

vérité à ceux qui la cherchent comme un trésor précieux pour qu'ils la fassent

parvenir à ceux qui vivent dans la vallée de l'ombre de la mort.

423


Juillet 31

Que Dieu vous forme!

Que la grâce de l'Éternel, notre Dieu, soit sur nous! Ps. 90: 17.

Dieu désire que vous vous laissiez diriger par lui pour devenir un

chrétien aimable. Il souhaite que les tendances héréditaires et naturelles de

votre caractère soient émondées. Regardez constamment à Jésus afin que,

rempli de son esprit, vous aspiriez toujours plus aux qualités chrétiennes.

Alors, tous ceux qui sont autour de vous verront que le Christ vous a

communiqué son affection, son humilité, sa douceur, sa sympathie. Ne soyez

pas satisfait de vous-même avant d'avoir acquis un caractère aimant et

aimable. Vos paroles, sorties du bon trésor de votre coeur, peuvent fortifier,

secourir, bénir et gagner tous ceux qui vous entourent. ... D'autres imiteront

votre esprit. La semence que nous jetons produira une moisson de bonté, de

patience, d'amabilité, ou juste le contraire. ...

Bien des personnes ont besoin de s'amender. Soyez conséquent, fidèle à

Dieu, mais sans manifester un caractère maussade. Dieu ne désire pas que

l'on vous critique à cause de vos dispositions peu sociables. Mais vous

pouvez être aussi ferme que le roc sur les principes et cependant d'une

douceur avenante. Comme le Maître, soyez plein de grâce et de sincérité.

Jésus était sans tache, incorruptible, et, cependant, sa vie était pleine de

douceur, de modestie, de bénignité, de sympathie et d'amour. Les plus

pauvres ne craignaient pas de s'approcher de lui, car ils savaient qu'ils ne

seraient pas repoussés. Ce que le Christ était, tout chrétien doit s'efforcer de

le devenir. En sainteté et en grâce, il est notre modèle. ...

Nous devrions apprendre du Christ ce que signifie être chrétien. Que

424


Dieu nous enseigne à unir la fermeté, la justice, la pureté et l'intégrité à une

courtoisie désintéressée et à une sympathie aimable. De cette manière notre

caractère deviendra aimable et plaisant; sa beauté fera cesser toute moquerie.

..

Le coeur doit recevoir la grâce divine qui coulera en riches courants de

miséricorde et de bonté vers d'autres coeurs. Tous ceux qui veulent gagner

des âmes an Christ doivent avoir une personnalité attrayante.

425


Août 1

Sujets du roi

Car l'Éternel est notre juge, l'Éternel est notre législateur, l'Éternel est

notre roi: c'est lui qui nous sauve. Es. 33: 22.

(Tiré du Journal personnel du 5 septembre 1900)

Ce matin, mon coeur est plein de louanges et de reconnaissance envers

Dieu de qui viennent toute bonté et toute bénédiction. Le Seigneur est bon,

ses grâces durent à toujours. Je veux louer celui qui est mon Dieu, la lumière

de ma vie. Il est la source de toute efficacité et de toute puissance. Pourquoi

ne pas le louer en adressant à d'autres des paroles d'espérance et de

réconfort? Pourquoi nos lèvres sont-elles silencieuses? La parole est un don

du ciel et doit servir à proclamer les louanges de celui qui nous a fait sortir

des ténèbres pour marcher à sa merveilleuse lumière. ...

Quel bien serait accompli si Dieu était honoré par tous ceux qui

professent être chrétiens! ... La lumière du monde répand sur les hommes ses

bénédictions les plus riches. Tout a été prévu pour que soient satisfaits nos

besoins tant spirituels que temporels. Et, cependant, comme notre

reconnaissance envers le Donateur est petite! ...

En acceptant le Christ pour Capitaine, nous, devons abandonner

complètement notre volonté propre à celle de Dieu. Le Seigneur peut

accomplir ses desseins par ceux qui ont consenti à ce don, car ils manifestent

une obéissance prompte et joyeuse. Dieu attend que nous nous soumettions è

lui sans poser de questions. Demandons-lui: a Que veux-tu que je fasse? »

Alors, même si l'ordre qui nous parvient est aussi sévère et surprenant que

426


celui donné à Abraham, nous sommes tenus d'obéir. A l'ouïe de l'injonction:

« Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, ... et offre-le en

holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai » (Gen. 22: 2), le

patriarche fut atterré. Mais il n'hésita point.

Toutes nos activités, tous nos engagements doivent être en parfait

accord avec les commandements du Seigneur. Les sujets du royaume doivent

obéissance à ses lois. Notre zèle pour le progrès de l'oeuvre de Dieu doit

nous faire connaître comme de fidèles sujets de la croix du Christ. Dieu

accrédite comme ses représentants tous ceux qui lui obéissent implicitement.

427


Août 2

A la place du Maître

Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit

trouvé fidèle. 1 Cor. 4: 2.

Un intendant s'identifie à son maître. Il fait siens ses intérêts. Ayant

accepté les responsabilités d'un administrateur, il doit agir comme le ferait

son maître, s'il présidait lui-même à ses affaires. La confiance de ce dernier

confère à sa position beaucoup de dignité. Mais, si l'intendant agit d'une

manière égoïste, détournant à son profit les gains provenant des affaires qui

lui sont confiées, son maître ne peut plus le considérer comme un serviteur

fidèle, sur qui il peut se reposer.

Tout chrétien est un intendant de Dieu à qui des biens ont été confiés.

... Que tous ceux qui prétendent être chrétiens gèrent avec sagesse les biens

du Seigneur, car il tient compte de l'argent et des talents qui leur ont été

départis. Voulez-vous, comme intendants, en faire un usage sérieux?

Employez-vous judicieusement tout ce que le Seigneur vous a remis, ou

gaspillez-vous ses biens d'une manière égoïste, en vue de paraître? Pensez

que tout argent dépensé inutilement pourrait être placé dans le trésor du ciel.

Les biens d'une personne, d'une famille ou d'une institution peuvent

être considérables. Ceux qui en disposent n'en sont pas moins des intendants

ayant en garde l'argent du Seigneur. A celui qui a tout donné, vous devrez

rendre compte de votre argent, de votre temps, de vos talents, et des

occasions qui vous sont accordées....

Dieu encourage ses fidèles intendants à faire le meilleur usage des

428


forces et des dons qu'ils ont reçus. En rendant fidèlement à Dieu ce qui lui

appartient, certains pourront, par sa grâce, apporter des offrandes princières,

d'autres, de plus petites, mais quelle que soit leur importance, il les acceptera

toutes, pourvu qu'elles soient faites pour sa gloire.

429


Août 3

Pour l'entretien de l'oeuvre de Dieu

Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'Il y ait de la

nourriture dans ma maison; mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Éternel

des armées, et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux,

si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Mal. 3: 10.

Nous ne devons pas considérer comme notre propriété les biens dont

nous disposons, ni penser que nous pouvons en faire ce qu'il nous plaît. Ils

appartiennent an Seigneur et doivent être administrés conformément à son

plan.

Dieu désire que tous ses serviteurs suivent fidèlement ses directives. Ils

n'ont pas à remplacer les plans du Seigneur par l'accomplissement de

quelques actes de charité, l'offrande de quelques dons, de quelques oboles

faites quand il leur semble bon, eux qui ne sont que des humains. Dieu a fait

connaître son plan, et tous ceux qui veulent coopérer avec lui l'exécuteront

sans avoir la prétention de l'améliorer. ... Dieu les honorera et travaillera en

leur faveur selon l'engagement qu'il a pris d'ouvrir les fenêtres du ciel et de

déverser ses richesses dans une telle abondance qu'il n'y aura pas assez de

place pour les contenir.

C'est une pauvre politique que de vouloir améliorer les plans de Dieu,

inventer des compensations, compter sur quelques bonnes dispositions, et

tout cela pour se dispenser d'accomplir exactement ce que Dieu demande....

Il convient de donner des sommes exactes et précises pour la dîme afin

d'être en mesure de dire au Seigneur: J'ai fait ce que tu m'as ordonné. Si tu

430


veux me confier tes biens pour les administrer, je désire être, par ta grâce, un

fidèle intendant et faire ce qui est en mon pouvoir pour apporter de la

nourriture dans ta maison. ...

Les hommes qui ont de grandes responsabilités doivent être sûrs qu'ils

ne dérobent pas Dieu d'un centime. Le prophète Malachie est très explicite

sur ce point. Une bénédiction particulière nous est promise pour la fidélité

dans les dîmes, tandis que la malédiction frappera celui qui, par convoitise,

retient l'argent qui devrait être versé au trésor. Ne convient-il donc pas de

veiller à être en ordre avec Dieu dans l'administration des biens qu'il nous a

confiés afin qu'aucun blâme ne retombe sur nous? ... Je n'ai pas à me

demander si Dieu bénira ceux qui sont fidèles. Nous avons sa promesse.

431


Août 4

Gardez-vous des pièges de Satan

Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le

piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les

hommes dans la ruine et la perdition: 1 Tim. 6: 9.

Satan a, tout comme l'oiseleur, des filets et des pièges préparés pour

prendre les âmes. Son dessein calculé est d'inciter les hommes à employer les

talents que Dieu leur a donnés à des fins égoïstes, plutôt que de les faire

servir à Sa gloire. Dieu voudrait voir les hommes s'engager dans des activités

qui leur apportent la paix, la joie et des avantages éternels, mais Satan désire

que nous courrions à la poursuite de choses vaines et périssables...

Le coeur de l'homme peut devenir la demeure du Saint-Esprit. Si la

paix du Christ, qui surpasse toute intelligence, habite dans votre âme, la

puissance agissante de sa grâce travaillera dans votre vie et vous rendra

digne des cours célestes. Si vous employez votre cerveau, vos nerfs, vos

muscles à des fins égoïstes, vous n'accorderez pas à Dieu la première place.

Vous ne pouvez embellir votre vie des grâces du Christ en mettant toutes vos

énergies au service du monde. Certes, vous pouvez réussir à accumuler des

trésors sur la terre pour votre glorification personnelle, mais « là où est ton

trésor, là aussi sera ton coeur ». (Mat. 6: 21) Alors, vous reléguerez les

considérations éternelles au second plan. Vous pourrez participer aux formes

extérieures du culte, mais votre service sera une abomination aux yeux de

Dieu. .

Quand les regards se dirigent vers le ciel, la lumière d'en haut remplit

l'âme, et les choses de la terre apparaissent insignifiantes et sans attraits. Les

432


désirs du coeur sont changés, et la mise en garde de Jésus, citée plus haut, est

prise en considération. Déposez votre trésor dans le ciel, et vos pensées se

fixeront sur la grande récompense de l'éternité. Vous ferez des plans en

rapport avec la vie future et l'immortalité. Vous serez attiré par votre trésor.

Les intérêts de ce monde perdront pour vous tout attrait, et la question que

vous vous poserez en toutes circonstances sera: « Seigneur, que veux-tu que

je fasse? » (Actes 9: 6) La religion de la Bible constituera la trame de votre

vie quotidienne.

433


Août 5

Nos trésor en lieu sûr

Ne vous amassez pas des trésors sur le terre, où la teigne et la rouille

détruisent, et où les voleurs percent et dérobant; mais amassez-vous des

trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les

voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton

coeur. Mat. 6 19-21.

Veuillez prêter attention aux paroles du Maître, qui parla comme

jamais homme n'avait parlé. Il nous montre ce que nous avons à faire pour

travailler au mieux de nos intérêts dans cette vie et pour nous préparer un

trésor éternel. « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre. » On risque de

tout perdre en courant après les gains de ce monde, car, dans cette avidité

fiévreuse, on néglige des intérêts supérieurs. ...

Si l'acquisition de biens terrestres est l'objet de toutes vos ambitions,

vos efforts et vos recherches se limiteront aux choses d'ici-bas. Le monde

céleste perdra son attrait, sa beauté, sa gloire et la force de sa réalité. Votre

coeur sera avec votre trésor, et toutes les facultés de votre esprit se

concentreront sur l'activité que vous aurez choisie, de sorte que vous ne

prendrez pas garde aux avertissements et aux exhortations de la Parole et de

l'Esprit de Dieu. Vous n'aurez point de temps à consacrer à l'étude des

Écritures et à la prière fervente pour échapper aux pièges de Satan.

Placer vos richesses dans le monde d'en haut est une oeuvre digne de

tous vos efforts, car elle implique des conséquences éternelles. Ce que vous

consacrez à l'oeuvre de Dieu n'est pas perdu. Tout ce qui est donné pour le

salut des âmes et la gloire de Dieu est placé dans la plus belle entreprise qui

434


existe, dans ce monde ou dans le monde à venir. Votre or et votre argent,

déposés à la banque du ciel, augmenteront constamment en valeur et seront

enregistrés là-haut. Vous-mêmes serez les bénéficiaires de ces valeurs

fructifiant grâce aux soins des banquiers célestes. En donnant pour l'oeuvre

de Dieu, vous vous constituez un trésor éternel. Tout ce que vous déposez làhaut

est à l'abri des vicissitudes d'ici-bas et se transforme en richesses sans

cesse croissantes, réelles et durables.

435


Août 6

La maison du trésor de Dieu

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec

gloire, en Jésus-Christ. Phil. 4: 19.

Les enfants de Dieu sont appelés à être les représentants du Christ en

manifestant sa bonté et sa miséricorde. S'ils veulent seulement révéler sa

bienveillance jour après jour, des barrières seront dressées autour de leur âme

contre les tentations de l'adversaire. ...

Dieu connaît nos besoins et y a pourvu. Le Seigneur a des réserves

pour ses enfants afin de leur donner en toutes circonstances ce qui leur est

nécessaire. Pourquoi, alors, ne se confieraient-ils pas en lui? Il leur a fait de

précieuses promesses sous condition d'une obéissance fidèle à ses

ordonnances. Il n'y a pas de fardeau qu'il ne puisse ôter, d'obscurité qu'il ne

dissipe, de faiblesse qu'il ne fortifie, de crainte qu'il n'apaise, d'aspiration

légitime qu'il ne satisfasse.

Nous ne devons pas regarder à nous-mêmes. Plus nous nous arrêterons

sur nos imperfections, moins nous aurons de force pour les vaincre. Nous

devons rendre au Christ un service joyeux. L'intérêt de Satan est de nous

présenter le Seigneur comme manquant de compassion et de pitié. ... Nous

fixons notre esprit sur cette fausse image et déshonorons Dieu par notre

manque de confiance et nos murmures. Quand nous agissons comme des

coupables placés sous une sentence de mort, nous portons un faux

témoignage contre Dieu. Le Père a livré son Fils unique et bien-aimé à la

mort, et, ce faisant, il a comblé d'honneur la famille humaine, car, par le

Christ, le lien que le péché avait rompu a été rétabli, et l'homme est de

436


nouveau uni au ciel.

Vous qui doutez de la miséricorde divine, regardez à l'agneau de Dieu,

à l'Homme de douleur qui a porté votre peine et souffert pour votre péché. Il

est votre ami. Il est mort sur la croix parce qu'il vous aimait. Touché par vos

infirmités, il vous présente devant le trône de son Père. Ne devriez-vous pas,

en retour, avoir le coeur rempli d'espoir, d'amour et de gratitude? Votre joie

n'éclatera-t-elle pas dans votre service pour Dieu ?

437


Août 7

Un refuge qui ne manque jamais

Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître, vos

besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de

grâces. Phil. 4: 6.

Ce n'est pas la volonté de Dieu que son peuple soit accablé par les

soucis. Mais le Seigneur ne nous trompe pas. Il ne nous dit pas: « Ne

craignez rien; il n'y a pas de danger sur votre chemin. » Il sait qu'il y a des

épreuves et des difficultés. Il agit avec sincérité à notre égard. Il ne promet

pas d'isoler son peuple d'un monde de péché, mais il lui montre un refuge qui

ne manque jamais. ...

Comment pouvons-nous demeurer dans le doute et nous demander si

vraiment Jésus peut aimer des pécheurs remplis de fautes et de faiblesses? Il

s'est donné lui-même pour nous, et nous a purifiés de toute iniquité. Il veut

faire de nous un peuple particulier, zélé pour les bonnes oeuvres. Il vint dans

ce monde sous l'humble apparence d'un homme, voulant subir lui-même les

peines et les tentations qui l'assaillent le long du chemin de la vie, pour

mieux secourir celui qui est fatigué en lui offrant le repos et la paix. Mais des

milliers et des milliers de personnes refusent son assistance pour s'attacher

toujours plus fortement au fardeau de leurs soucis. Il s'approche des affligés

pour les soulager de leurs peines et calmer leurs souffrances. .. Aux

désappointés, aux incrédules, aux malheureux, il offre la joie et leur parle des

demeures qu'il est allé leur préparer. ... Que Jésus, notre cher Sauveur, ait la

première place dans nos pensées et nos affections et confions-nous plus

entièrement en lui. ..

438


Nous devons, avec la force de Jésus, surmonter les tentations et les

épreuves de chaque jour. En y manquant, nous ajoutons au fardeau du

lendemain, et notre force diminue. N'assombrissons pas le futur en

négligeant le présent, mais préparons-nous aux éventualités du lendemain en

accomplissant fidèlement et attentivement nos devoirs quotidiens.

Cultivons la joie. ... Regardons aux beaux côtés de la vie, soyons pleins

d'espoir et d'amour, riches en bonnes oeuvres, nous réjouissant toujours dans

le Seigneur. « Que la paix de Christ ... règne dans vos coeurs. Et soyez

reconnaissants. » (Col. 3: 15)

439


Août 8

Une foi progressive

Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui

qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'Il est le rémunérateur de

ceux qui le cherchent. Héb. 11: 6.

Le temps est venu où nous pouvons nous attendre à recevoir de grandes

bénédictions de la part du Seigneur. Nous devons nous élever à un haut

niveau dans le domaine de la foi. Nous en avons trop peu. La Parole de Dieu

est notre garantie. n convient de l'accepter simplement, en croyant chacun de

ses mots. Forts des assurances qu'elle nous donne, nous pourrons faire de

grandes choses, selon notre foi....

Avoir la foi implique plus que nous ne le pensons. C'est d'abord

accepter pleinement la Parole de Dieu telle qu'elle est. Puis, par nos actions,

montrer que nous croyons sans réserve aux promesses de Dieu. Dans la

nature et la providence, rien ne rétrograde, rien ne reste stationnaire. Nous

devons posséder une foi agissante et progressive, une foi qui agit par amour

et purifie l'âme de tout vestige d'égoïsme. Appuyons-nous sur Dieu, et non

sur nous-mêmes. Ne donnons pas libre cours à l'incrédulité, mais prenons

Dieu au mot....

La foi véritable consiste à obéir exactement aux ordres de Dieu, sans

prétendre les modifier. La justice, la vérité, la miséricorde sont les fruits de la

foi. Marchons à la lumière de la loi de Dieu. Alors, de notre coeur bien

disposé, procéderont des fruits renouvelés chaque jour. Pour porter de bons

fruits, l'arbre doit être bon. Consacrons-nous à Dieu, redressons notre

volonté, et nous obtiendrons une excellente récolte. Notre religion ne doit

440


pas être fantaisiste. « Quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de

Dieu. » (1 Cor. 10: 31, vers. angl)

Oh! quel vaste champ s'ouvre devant moi! Combien le peuple de Dieu

a besoin, chaque jour, de l'action profonde du Saint-Esprit. U doit avoir une

foi émanant de Dieu lui-même, exempte d'égoïsme, et agissant par amour.

Quand cet amour sera semblable à celui que le Christ révéla dans sa vie,

nous saurons que notre foi est solide, et notre volonté, entièrement soumise.

Car c'est seulement quand le « moi » a disparu que le Christ peut habiter en

nous et que nous possédons cette foi e agissante par la charité ", qui purifie

l'âme.

441


Août 9

Un hôte dangereux

Puis il leur dit: Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment n'avez-vous

point de foi? Marc 4: 40

Pourquoi sommes-nous si faibles en la foi? ... Le Seigneur désire faire

beaucoup de choses en notre faveur, mais notre incrédulité l'en empêche.

Notre esprit est assombri par des doutes bien difficiles à dissiper.

Ces doutes, regardons-les en face, et avec courage pour pouvoir les

vaincre à l'instant. Faisons-le sans retard, car il ne peut y avoir de paix là où

la foi chancelle. Il n'est pas nécessaire d'exprimer ces doutes, de peur de faire

broncher une âme faible. Examinons-les à la lumière de la Parole de Dieu,

parlons-en à Jésus, en nous réclamant de ses promesses, et prions pour qu'ils

se dissipent. Disons au Seigneur: « Je crois! Viens an secours de mon

incrédulité! » (Marc 9: 24) Ne plaçons pas le doute sur un siège confortable!

C'est un hôte dangereux quand on lui donne la liberté de vagabonder dans

l'esprit pour y combattre la foi....

La foi véritable est vie, et, là où il y a vie, il y a croissance. La vie que

Jésus communique ne peut que croître abondamment. Une foi vivante

entraîne un surplus de vigueur et une confiance qui rendent l'âme victorieuse.

Celui qui boit à la source de la vie à laquelle Jésus donne accès possède en

lui-même une source jaillissante jusque dans la vie éternelle. Même s'il était

coupé du reste du monde, il se maintiendrait par sa communion secrète avec

la source cachée et inépuisable de la vie.

Le Seigneur est déshonoré quand ceux qui professent croire en lui ont

442


le vague à l'âme. Ils donnent de Dieu une fausse image. Seul le Christ

manifesté dans la vie et le caractère peut révéler Dieu à un monde qui ne le

connaît pas. L'âme renouvelée dans la connaissance de Dieu et de Jésus-

Christ vit et grandit dans une magnifique plénitude -- la plénitude même de

Celui qui remplit tout en tous.

443


Août 10

La victoire sur nos doutes

Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? Mat. 14: 31.

« Pourquoi as-tu douté? » dit Jésus à Pierre qui enfonçait dans les eaux.

Cette même question nous est adressée. ... Le Seigneur s'est engagé à nous

fortifier de manière que nous puissions résister. ... Les Écritures sont pour

nous une source de force et de confiance. Avec assurance, et pourtant

humblement, nous dirons: « Le Seigneur est mon aide, c'est pourquoi je ne

chancellerai pas. Ma vie est cachée avec le Christ en Dieu. Parce qu'il vit, je

vivrai aussi. » Engageons-nous devant Dieu et devant les anges du ciel à ne

pas le déshonorer par des paroles de découragement et d'incrédulité. ...

Fermons la porte an doute et ouvrons-la toute grande à la confiance. Invitons

l'hôte céleste à venir habiter le temple de notre âme.

Vous pouvez choisir qui gouvernera votre coeur et contrôlera votre

esprit. Si c'est le malin, il vous poussera à la méfiance et à la révolte. Quand

vous exprimerez vos sentiments, chacun de vos doutes sera une semence qui

germera, et portera dans la vie d'autrui son fruit amer, sans qu'il vous soit

possible ensuite de reprendre vos paroles. Vos moments de faiblesse

passeront, ... mais ceux qui auront subi votre influence ne seront peut-être

pas capables de retrouver la plénitude de leur foi. Comme il importe de

répandre autour de nous des paroles encourageantes et édifiantes !

En parlant de notre foi, nous fortifions celle des autres, et la nôtre se

trouve augmentée. Mais, si nous répandons nos doutes, ils germeront, et nous

les récolterons ensuite en abondance, car Satan nous aidera dans ce genre

d'activité. Sanctifions donc nos coeurs et purifions nos lèvres. Respirons les

444


riches et vivifiants effluves qui nous parviennent de la Canaan céleste. ...

Pourquoi le sanctuaire de notre esprit serait-il assombri par nos doutes?

Pourquoi ne pas y laisser pénétrer les brillants rayons du Soleil de justice, qui

dissiperont les ombres de l'incrédulité? Tournez-vous vers la lumière, vers

Jésus, notre précieux Sauveur.

445


Août 11

La foi que Dieu accepte

Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est

morte. Jac. 2: 26.

Bien des chrétiens affirment que, pour obtenir le salut, il suffit de

posséder la foi. Selon eux, les oeuvres ne sont rien, la foi seule est

essentielle. Mais la Parole de Dieu nous dit que la foi sans les oeuvres est

morte. ... La foi et les oeuvres vont la main dans la main. ... Les oeuvres ne

nous sauveront jamais. Seuls les mérites du Christ ont cette puissance. Si

nous croyons en lui, le Christ rendra nos efforts agréables à Dieu. La foi qui

nous est demandée n'est pas une foi inactive, mais celle qui, agissante par la

charité, purifie l'âme. Celui qui élève vers Dieu des mains pures, sans colère

ni doute, marchera avec intelligence dans la voie de ses commandements.

Si nous voulons recevoir le pardon de nos fautes, nous devons

clairement les connaître afin de pouvoir nous repentir et porter des fruits.

Posons notre foi sur un solide fondement. Qu'elle soit basée sur la Parole de

Dieu, et l'on en verra les résultats dans notre obéissance à la volonté divine.

... La foi et les oeuvres, harmonieusement associées, nous permettront de

travailler avec succès au perfectionnement de notre caractère. ... Nous vivons

à une époque importante de l'histoire du monde. Nous avons besoin de plus

de foi que par le passé et d'un appui plus ferme venant d'en haut. Satan met

en oeuvre toute sa puissance pour obtenir la victoire sur nous, car il sait qu'il

ne lui reste que peu de temps....

Le péché et l'indolence sont inexcusables. Jésus nous a montré le

chemin, et il désire que nous suivions ses pas. Il a souffert et s'est sacrifié

446


comme personne, afin de mettre le salut à notre portée. Ne nous

décourageons pas. Jésus est venu dans ce monde pour communiquer à

l'homme une puissance divine et le transformer, par sa grâce, à sa

ressemblance. Quand nous désirons de tout coeur obéir, quand tous nos

efforts tendent vers ce but, Jésus accepte notre service et comble nos

déficiences par ses propres mérites.

447


Août 12

Cultiver la plante de la foi

Les apôtres dirent au Seigneur: Augmente-nous la foi. Luc 17: 5.

La foi doit être cultivée. Quand elle s'affaiblit, elle est semblable à une

plante malade, qui doit être exposée au soleil, arrosée et soignée. Le

Seigneur désire que ceux qui ont la lumière l'apprécient et marchent à ses

rayons. Dieu nous a doués de facultés intellectuelles qui nous permettent de

discerner les relations de cause à effet. Si nous voulons jouir de la lumière, il

faut donc que nous la recherchions. Que chacun de nous saisisse l'espérance

que nous offre l'Évangile..., Il serait insensé de nous retirer dans une chambre

obscure et de nous plaindre d'être dans les ténèbres. Si nous désirons la

lumière, montons dans une chambre hante et recherchons la présence de

Dieu....

Journellement, nous devons croître dans la foi afin d'atteindre la stature

parfaite du Christ. Croyons que Jésus entend nos prières, même si nous n'en

avons pas le sentiment immédiat. Disons en notre coeur: Mon

découragement n'est pas une preuve que Dieu ne m'entend pas. Je ne veux

pas me laisser aller à ces émotions déprimantes, car a la foi est une ferme

assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit

pas ». (Héb. 11: 1) L'arc-en-ciel de la promesse, qui entoure le trône de Dieu,

est l'emblème de sa fidélité. Je m'en approche, je contemple ce signe béni, et

j'aspire à posséder la foi qui est agissante par la charité et purifie l'âme.

Ce n'est pas parce que nous avons l'impression d'être entendus de Dieu

que nous devons croire, mais à cause de ses promesses. Vaquons à nos

occupations avec l'assurance que Dieu fera ce qu'il a dit, et que nous

448


recevrons ses bénédictions au moment où nous en aurons le plus besoin.

Toute prière faite avec foi pénètre dans le coeur de Dieu. Mais cette foi nous

manque. Ayons conscience que notre Père céleste est plus disposé à nous

aider que ne le sont des parents envers leur enfant. Pourquoi ne pas avoir

confiance en lui ?

« Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous

tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? » (Rom.

8: 32)

449


Août 13

Parfaite foi, parfaite paix

Oh! Combien est grande ta bonté, que tu tiens en réserve pour ceux qui

te craignent, que tu témoignes à ceux qui cherchent en toi leur refuge, à la

vue des fils de l'homme! Ps. 31: 20.

Notre paix sera d'autant plus grande que notre foi sera mieux fondée en

Christ. Notre foi se développera par l'exercice. Jour après jour, tel est le

principe divin. Travaillez quotidiennement avec le sentiment d'être en

présence des anges, des chérubins, des séraphins, de Dieu et du Christ. Vous

êtes « en spectacle au monde, aux anges et aux hommes ». (1 Cor. 4: 9) «

Donne-nous aujourd'hui notre