Onda_Bilan2020_version finale_20mai-comp

onda13


SOMMAIRE

INTRODUCTION p. 5

ALLER À LA RENCONTRE, COMPRENDRE, METTRE EN RELATION p. 7

Être présent sur les territoires p. 9

La présence de l’Onda dans les territoires d’Outre-mer p. 11

Au plus près des œuvres p. 13

Mettre en relation, conseiller p. 14

Une expertise partagée p. 14

FAIRE VIVRE LE RÉSEAU PROFESSIONNEL p. 19

Mailler le territoire : les rencontres interrégionales p. 19

- Rida pluridisciplinaires p. 19

- Rida thématiques p. 21

Animer sur tous les territoires : le numérique p. 25

- Les réseaux sociaux p. 25

- Les nouveaux outils p. 26

- Le numérique p. 28

Fédérer tous les opérateur·trices p. 30

- La charte d’aide à la diffusion : 12 ans de coopération p. 30

- Le programme TRIO(S) p. 31

- La convention pour le soutien à la diffusion des compagnies de la région CVDL p. 31

- Croisons-nous p. 32

- Groupes de réflexion p. 32

- L’Institut français : travailler en complémentarité p. 33

- Le 13 bis : lieu de rencontre pour les professionnels p. 33

RÉFLÉCHIR ET SUSCITER DE NOUVELLES PRATIQUES p. 35

RESHAPE : comment continuer à accompagner de façon pertinente le spectacle vivant

dans le contexte actuel ? p. 37

A la croisée p. 38

- Pow wow p. 38

- Vizàvis p. 39

Destinations p. 40

Aide à la mobilité p. 41

Rencontre des partenaires de l’Onda à Avignon p. 44

Bilan d’activité Onda 2020 - 2


SOUTENIR FINANCIÈREMENT LA DIFFUSION DES SPECTACLES p. 47

Aider les lieux dans leur prise de risque p. 50

- Garantie financière p. 50

Encourager la coopération entre opérateurs p. 50

- Tournée territoriale p. 50

- Spectacles étrangers | tournée p. 50

- Spectacles étrangers | surtitrage p. 50

- Charte d’aide à la diffusion p. 51

- Programme TRIO(S) p. 51

- Convention pour le soutien à la diffusion des compagnies de la région CVDL p. 51

- Co-construction p. 51

- Co-programmation internationale p. 52

Allonger les temps de présentation des artistes dans les lieux p. 52

- Réseau de diffusion pluridisciplinaire | musique p. 52

- Réseau de diffusion pluridisciplinaire | Danse p. 52

- Réseau de diffusion pluridisciplinaire | premières présentations pour les

p. 52

Coproducteurs

- Réseaux de diffusion spécialisés | danse p. 52

Prendre en compte l’évolution des pratiques p. 53

- Projets participatifs | projets de territoires p. 53

S’ENGAGER p. 57

Aide à l’adaptation au public en situation de handicap p. 59

Égalité p. 60

Éco-responsabilité p. 60

De nouvelles formes d’organisation du travail : le télétravail p. 61

Partage d’expérience p. 61

Bilan d’activité Onda 2020 - 3


Bilan d’activité Onda 2020 - 4


INTRODUCTION

« 30 avril 2020. Au moment d’écrire ce texte, une partie de l’humanité a dû se confiner, rester

chez elle, transformer, limiter ou arrêter son activité pour lutter contre la pandémie du

coronavirus… »

30 avril 2021. Un an, jour pour jour, après cette phrase qui ouvrait le précédent bilan d’activité, la

situation est à peu près identique. Le virus règle le tempo des ouvertures et des fermetures des

frontières selon le taux de patients en réanimation dans les hôpitaux. Les confinements se

succèdent et ne se ressemblent pas. Le maitre mot est « l’adaptation », face au secteur

professionnel. Depuis l’automne 2020, il a été permis d’ouvrir aux publics et d’accorder les

plateaux pour que les artistes puissent continuer de « créer », pour les soutenir, les aider à tenir…

Le travail préparatoire et les répétitions ont continué, mais les saisons ouvertes au public ont été

écourtées, réduites à peu de mois. La diffusion est à l’arrêt, l’engorgement attendu des créations

peu ou pas vues semble avéré. D’après un sondage sommaire auprès de notre réseau de

partenaires, plus de 50% des lieux de diffusion, entre les annulations et les reports, ne pourront,

jusqu’en 2022, accueillir de création.

L’année 2020 fut propice au ralentissement, à la réflexion et à l’adaptation, on a même pu

percevoir les prémisses de la transition culturelle. Proche des artistes et des lieux, l’Onda a déjà

pensé l’avenir, il a engagé au sein de son équipe et de son réseau une profonde réflexion sur

nos pratiques bien avant la crise sanitaire.

Avec toute son équipe, l’Onda continue à faire réseau, coopère, innove et participe aux évolutions

du secteur du spectacle vivant. Il s’intéresse de près à l’écologie, au digital et au contexte social.

Si la diffusion est au cœur de ses missions, il ne s’agit plus uniquement de mettre en lien les

artistes et les partenaires. Il a fallu développer des nouveaux outils numériques, organiser des

Rida en ligne à plusieurs groupes, respecter les consignes en appliquant le télétravail, regarder

autant que possible, les captations intégrales en streaming.

En 2020, l’Onda a renforcé son lien aux territoires, de l’hexagone et de l’outre-mer. Il s’est

intéressé aux artistes et au public en situation de handicap en co-construisant avec le British

Council un riche parcours pour les professionnel·les.

Enfin, l’Onda a maintenu l’entièreté de son activité en passant comme bon nombre, au faire et

défaire, sans rechigner, sans amertume, toujours dans l’esprit de la bienveillance et de l’altérité

auprès des artistes et du réseau étendu de partenaires dont il a été solidaire.

Bilan d’activité Onda 2020 - 5


Bilan d’activité Onda 2020 - 6



Bilan d’activité Onda 2020 - 8


À l’Onda, tout commence par le

repérage. Repérage des artistes,

des spectacles, des structures de

diffusion. De leurs projets, de leurs

démarches. C’est le socle de son

action, la base de son travail, la

matière de son intervention.

En 2020, l’équipe de l’Onda s’est

rendue dans 119 villes et a vu 1 134

représentations de

842 spectacles.

ÊTRE PRÉSENT SUR LES TERRITOIRES

L’Onda s’appuie sur une méthode partenariale qui a construit sa légitimité dans la profession :

avoir une connaissance parfaite des œuvres des équipes artistiques en France et au-delà, afin

d’informer le réseau des partenaires de leur diffusion et de développer l’émergence et la curiosité

au sein des programmations.

La connaissance précise par l’Onda du travail des artistes et des structures culturelles n’est

possible que par une présence effective de l’équipe de l’Onda sur l’ensemble du territoire.

Le contexte sanitaire et les mesures de confinement ont conduit à adapter le travail de repérage

artistique. Face à cette situation inédite, les usages numériques se sont développés comme

solutions alternatives : représentations en streaming, créations digitales, rencontres

professionnelles, échanges artistiques en ligne, rendez-vous à distance…

L’équipe des conseillers et conseillères de l’Onda a pu ainsi continuer à suivre le travail des

équipes artistiques, en ligne mais aussi en présentiel dès que les déplacements et les

représentations réservées aux professionnel·les ont été possibles.

Bilan d’activité Onda 2020 - 9


Déplacements des conseillers et conseillères en 2020 - France :

Bilan d’activité Onda 2020 - 10


Déplacements des conseillers et conseillères en 2020 - monde :

En 2020, l’équipe de l’Onda s’est déplacée dans 119 villes différentes, métropoles, villes

moyennes et petites, en France (Hexagone et Outre-mer) et à l’étranger.

La présence de l’Onda dans les territoires d’Outre-mer

Depuis 2016, l'Onda s'engage de manière active afin de développer les actions avec

les territoires d'Outre-mer, de faire connaitre la scène artistique aux partenaires

métropolitains et d’adapter son intervention aux spécificités géographiques et

culturelles de chaque territoire. Cet engagement se traduit en premier lieu par un

repérage de l’équipe de l’Onda dans les territoires ultramarins afin de rencontrer des

artistes et des opérateurs et opératrices travaillant dans le secteur culturel. Ces temps

de repérage permettent d’évaluer l’opportunité et la pertinence de l’organisation d’une

Rida. Ils offrent une première approche de la création de l’outre-mer et des conditions

dans lesquelles le secteur culturel travaille.

L’équipe de l’Onda s’est rendue en Martinique, Guadeloupe et Guyane en 2016, à La

Réunion en 2017, à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie en 2018 et à Saint-Pierre-et-

Miquelon en 2019.

Dans la continuité de ces repérages, une Rida a été organisée en novembre 2020 à

La Réunion. Cette Rida, préparée en collaboration avec TÉAT Réunion - Théâtres

départementaux et la Dac de La Réunion, a permis aux partenaires de découvrir durant

6 jours la création réunionnaise et son territoire. A Saint-Denis, Saint-Benoit, Saint-Leu

et Le Tampon, les partenaires ont pu voir plusieurs lieux de diffusion, 20 équipes

artistiques et 15 spectacles ainsi qu’échanger sur les pratiques et la situation actuelle

lors de temps de discussion, d’échanges artistiques et de rencontres avec les

opératrices et opérateurs culturel·les de l’île.

Bilan d’activité Onda 2020 - 11


A la suite du confinement, deux temps de discussion ont aussi été organisés, d’une

part avec les partenaires de La Réunion et de Mayotte le 29 mai et d’autre part avec

ceux de Guadeloupe, Guyane et Martinique le 18 mai, afin de prendre des nouvelles

les un·es des autres et de maintenir les relations malgré l’annulation des

programmations.

! À PROPOS !

Stéphane Frimat, directeur du Vivat, à propos de la Rida La Réunion :

« Merci encore pour cette opportunité de repérage artistique dans une période où

l'idée même d'aller au spectacle semblait tellement saugrenue.

Je l’ai encore vérifié cette fois-ci en établissant des liens que je pense durable avec

certain des membres de cette délégation dont j’ai appris à connaître les projets et les

personnalités et avec lesquels je collaborerai avec plaisir notamment en montant des

tournées pour les artistes repérés à La Réunion. […] Ce voyage résonnera longtemps

et aura probablement une influence forte sur mon activité professionnelle.

Dans le projet que je mène au Vivat, […] il m’importe de m’intéresser autant à qui

prendra la parole sur le plateau que sur ce qu’il y dira. Cela amène à s’interroger sur

les populations invisibles ou invisibilisées de notre République et je pense que ces

populations ultramarines en font malheureusement partie. Veiller à ce qu’une partie

de la programmation puisse leur être dédiée me semble cohérent. »

! À PROPOS !

Cie Très-d’Union « Ziguilé » présenté

au Séchoir, à propos de la Rida La Réunion :

« En ce qui concerne les retombées, elles sont très prometteuses

pour nous. Plusieurs programmateurs nous ont proposé de nous accueillir en

résidence de travail et de nous faire accompagner par des artistes associés

à leur salle, ce qui est pour nous une énorme chance. »

! À PROPOS !

Compagnie Qu’avez-vous fait de ma bonté ?

présentée à la Cité des arts, à propos de la Rida La Réunion :

« Il y a une continuité́ avec les liens déjà établis depuis la Rida de 2017 grâce à

laquelle le projet « L’île » avait pu faire une tournée en France, en Belgique et au

Luxembourg. Il est toujours très intéressant de se confronter à des regards vierges

car hors contexte réunionnais. »

Bilan d’activité Onda 2020 - 12


! À PROPOS !

Lee Fou Messica, directrice artistique de l’Espace Bernard-Marie-Koltès,

à propos de la Rida La Réunion :

« Les rencontres artistiques ont produit beaucoup d’échanges et

nous ont permis de prendre le temps de questionner les artistes,

parfois de mieux comprendre leur démarche, parfois pour faire part

de réserves mais je l’espère, toujours de façon constructive.

Cet échange a parfois permis de revoir sa position sur le projet

et ainsi donneer un avis éclairé.

L’autre aspect, qui est peut-être plus personnel puisque

c’est ma première RIDA, ce fut la possibilité de rencontrer

mes homologues. L’homogénéité du groupe quant aux engagements

respectifs dans les projets, la bienveillance avec laquelle chacun

exerce son métier a grandement contribué à faire de ce voyage

une belle aventure humaine et artistique. Cela m’a donné envie

de suivre le travail de chacun de mes collègues […].

J’ai le sentiment que nous aurons en tête de co-construire des projets ensemble. »

L’Onda est particulièrement attentif à la circulation des œuvres, notamment des projets

découverts lors des Rida, entre l’Hexagone et l’Outre-mer, et, conscient des freins à cette

circulation. Par conséquent, l’Onda assouplit les critères d’attribution des garanties financières et

des tournées territoriales. Ainsi, en 2020, 29 aides ont été accordées à 11 structures de diffusion

de Guadeloupe, Guyane, la Réunion, Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon pour un montant de

64 734 €. Et 28 aides ont soutenu la présentation de 13 spectacles de Guadeloupe, Guyane,

la Réunion et Martinique pour un montant de 65 688 €.

AU PLUS PRÈS DES ŒUVRES

Le repérage est l’axe central de l'Onda. Aller sur le terrain, à la rencontre du travail des équipes

artistiques, permet d’être constamment au plus près de l’actualité de la création et de nourrir

l'action menée ensuite en faveur de la diffusion des œuvres.

L’équipe de l’Onda a vu, en 2020, 1 134 représentations de 842 spectacles, en France et à

l’étranger. Parmi les spectacles vus, le théâtre et la danse sont majoritaires (respectivement 37%

et 27%), suivis de la musique (17%), du cirque, de la marionnette et de la performance (10%, 5%

et 4%). 13,5% des spectacles étaient des créations pour l’enfance et la jeunesse, et 10% des

représentations ont eu lieu dans l’espace public. Les spectacles étrangers vus proviennent de 50

pays différents.

Bilan d’activité Onda 2020 - 13


METTRE EN RELATION, CONSEILLER

L’Onda exerce une mission de conseil personnalisé et d’expertise :

- auprès des équipes artistiques qui le sollicitent en leur apportant sa connaissance des

structures d’accueil du spectacle vivant, particulièrement en France et en Europe, afin de

permettre à chacune d’entre elles de mieux appréhender les possibilités de diffusion de ses

productions ;

- auprès des programmatrices et programmateurs en les accompagnant dans la découverte

de nouvelles équipes et formes artistiques.

Ce travail de conseil est mené lors de rendez-vous individuels, de réunions ou encore de

discussions informelles.

Ainsi l’équipe de l’Onda a eu 1 241 rendez-vous en 2020, avec des équipes artistiques (642) et des

programmateurs et programmatrices ou différents partenaires institutionnels (850). Outre les

rendez-vous, il convient de prendre en considération l’ensemble des discussions informelles qui

ont lieu lors des déplacements des membres de l’équipe ainsi que les nombreux échanges

téléphoniques, par email et en ligne, surtout durant cette année particulière où les déplacements

ont à certains moments été limités par les mesures gouvernementales.

UNE EXPERTISE PARTAGÉE

L’Onda, par sa connaissance fine des compagnies et du réseau de diffusion sur l’ensemble du

territoire, dispose d’une expertise sollicitée par de nombreux partenaires en région.

L’année 2020 a permis de poursuivre la reprise de contact avec les Directions régionales des

affaires culturelles (DRAC) et les Directions des affaires culturelles (DAC), que ce soit au

niveau des directions ou entre conseillers et conseillères, afin de mettre à jour les points de

différence et de complémentarité dans leurs champs d’action respectifs.

Les conseillères et conseillers de l’Onda ont été invité·es, en présentiel et en ligne, par des

services de l’État, des agences régionales, des collectivités et des réseaux professionnels,

à de nombreuses réunions et discussions.

Ainsi, ils ont participé :

- à la commission consultative musique de la DRAC du Centre Val-de-Loire

- à la commission consultative musique de la DRAC d’Île-de-France

- à la commission consultative musique de la DRAC de Provence-Alpes-Côte d’Azur

- à la commission consultative danse de la DRAC d’Île-de-France

- à la commission consultative danse de la DRAC d’Occitanie

- à la commission consultative danse de la DRAC de Provence-Alpes-Côte d’Azur

- à la commission consultative théâtre de la DRAC de Nouvelle-Aquitaine

- à la commission consultative théâtre de la DRAC d’Île-de-France

- à la commission consultative théâtre de la DRAC du Grand Est

- à la commission consultative pluridisciplinaire de la DRAC Nouvelle-Aquitaine

- à la commission consultative pluridisciplinaire de la DRAC de Provence-Alpes-Côte d’Azur

- à la commission des aides compositeurs associés de la Direction générale de la création

artistique (DGCA) et de la SACEM

- à la commission aides à la création chorégraphique de la DRAC d’Île-de-France

- à la commission aides à la création chorégraphique de la DRAC de Provence-Alpes-Côte

d’Azur

- à la commission cirque de la Direction générale de la création artistique (DGCA)

- au comité d’expert jeune public de la Ville de Paris

- aux comités d’expert arts du mouvement de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

- aux comités d’expert de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bilan d’activité Onda 2020 - 14


- à l’assemblée générale de Circusnext, Paris

- aux présentations de projets du CNAREP sur le pont, La Rochelle

- à diverses réunions de travail et conférences organisées par la DGCA, l’Institut Français et

les agences régionales

- à différentes réunions œuvrant dans l’intra-régionalité : A la Croisée (Hauts-de-France),

Groupe des 20 Théâtre en Île-de-France, Groupe des 20 (Auvergne-Rhône-Alpes), Les À

Venir (Île-de-France).

De plus l’équipe de l’Onda est intervenue :

- sur la mobilité professionnelle, les dispositifs et les enjeux actuels :

• au comité de la Convention pour le soutien à la diffusion des compagnies de la Région

Centre-Val de Loire

• au comité du programme Trio(s)

• à la Biennale de Toulouse, Théâtre de la Cité, Toulouse

• à la Philharmonie de Paris

• à la Fabrique de la Danse, « Business Lab for choreographers », Paris

• au Théâtre de Vanves (dispositif AVEC)

• au Krokusfestival, Hasselt

• à R2D2, réseau de réflexion sur le développement durable dans la musique

• au Théâtre National de Chaillot pour « Chaillot, quel théâtre national de la danse

pour demain ? »

• au festival Smells like Circus, Gand

• à Zévi, Plateforme jeune public, Île de la Réunion

• à « Les mardis en chantier », Scènes d’enfance ASSITEJ France (en ligne)

• au festival Sorties de Bain, Granville

- sur la présentation de l’Onda à l’international :

• à IETM Multi-location Plenary Meeting, Avignon

• à DansePlatforma (en ligne)

• à IETM Rewiring the Network (en ligne)

• au Festival Rencontres à l'échelle (en ligne)

- auprès des professionnel·les :

• à la Burgundy School of business, Campus de Paris

• auprès des compagnies du festival Fragments

• à la formation des secrétaires d’artistes, Action Musicale

• au parcours accompagnement Charte d’aide à la diffusion de la Compagnie Kashyl

• au Cycle des Hautes Études de la Culture (CHEC)

L’Onda est également présent lors de chaque Rencontre régionale jeune public, rencontre

d'échanges sur l'actualité de la création jeune public, pilotée par des agences régionales ou des

pôles ressources.

L’équipe de l’Onda échange et collabore régulièrement avec les équipes des agences

régionales, membres de la Collaborative : Agence culturelle Grand-Est, OARA Nouvelle-

Aquitaine, Occitanie en scène, ODIA Normandie et Spectacle vivant en Bretagne.

Bilan d’activité Onda 2020 - 15


Bilan d’activité Onda 2020 - 16



Bilan d’activité Onda 2020 - 18


Faciliter la découverte des projets

artistiques, aider au développement

des liens entre les professionnel·les

pour favoriser la diffusion des

spectacles au plus près des publics

et mettre en relation. Pour ce faire,

l’Onda anime un vaste réseau de structures

culturelles, labellisées ou non labellisées,

implantées sur l’ensemble du territoire.

En 2020, ont été organisées 29 rencontres,

parmi lesquelles 17 Rida dont 9 en ligne,

qui ont réuni 1 730 participants et participantes.

MAILLER LE TERRITOIRE : LES RENCONTRES INTERRÉGIONALES

L’Onda a imaginé à la fin des années 70 un premier réseau professionnel du spectacle vivant où

s’organisaient les GRAC (Groupement Régionaux d’Associations Culturelles), qui se sont mués

en Rida (Rencontres Interrégionales de Diffusion Artistique) au début des années 2000. Ces Rida

provoquent la rencontre et permettent l’échange d’informations entre responsables de

programmation. Depuis, les structures culturelles ont rejoint une multitude de réseaux, mais les

Rida, qu’elles soient pluridisciplinaires ou thématiques, organisées dans des villes centres, des

villes moyennes ou en milieu rural, restent incontournables au niveau national.

RIDA PLURISDISCIPLINAIRES

Espace d'écoute et d'échanges, les Rida remplissent trois fonctions principales : échanges

d'informations (spectacles vus ou à voir) et découvertes de projets artistiques, coopération et

réflexion. Elles favorisent la connaissance des créations en cours, l'émergence de nouveaux

réseaux ou leur consolidation en faveur de la réalisation d'actions communes comme le montage

de tournées ou le partage de projets.

Outils d’animation d’un vaste réseau d’environ un millier de partenaires en France, les Rida

prennent place sur l’ensemble du territoire français, hexagonal et ultramarin, elles sont

organisées dans tout type de structures, labellisées ou non, pluridisciplinaires ou spécialisées,

du lieu permanent au festival…

Chaque Rida est singulière. Elle est conçue en partenariat avec le lieu d’accueil, tenant compte

de sa programmation et du territoire sur lequel il opère : sur un ou plusieurs jours ; réunissant

d’une dizaine à une centaine de participantes et participants ; intégrant des présentations de

projets, tables rondes, paroles d’artistes, un ou plusieurs spectacles, etc.

En 2020, l’Onda a organisé 8 Rida pluridisciplinaires, qui ont regroupées 280 participantes et

participants, dont 57% étaient d’une autre région que celle dans laquelle était organisée la

rencontre.

Pour l’organisation des Rida, l’Onda est attentif au travail des autres réseaux sur l’ensemble du

territoire national, que ceux-ci soient géographiques ou professionnels.

Bilan d’activité Onda 2020 - 19


La crise sanitaire a accéléré les réflexions qui étaient menées depuis plusieurs années à l’Onda.

Être sur différentes temporalités, collaborer davantage et être plus flexible devenaient des

nécessités. Ainsi, en septembre, au moment de lancer la saison 2020-2021, l’Onda a informé les

partenaires que ses rencontres et autres activités seraient annoncées en deux temps : en

septembre pour la programmation allant de septembre 2020 à février 2021 puis en janvier pour

celles allant de mars à juillet 2021. Ceci afin de s’adapter le plus possible aux changements, aux

besoins du moment, avec rapidité.

L’Onda a également repensé les Rida, proposé de nouveaux formats. Privilégier le temps long

de la rencontre, accepter de prendre le temps de se poser, d’échanger, de partager, sans résultat

immédiat, et constater que ça n’est pas une perte de temps. Résister à la pression actuelle de

tout faire rapidement, d’enchaîner. Ainsi, les Rida pluridisciplinaires s’allongent et se déroulent,

à partir du mois de septembre, sur trois jours.

Elles sont également organisées en partenariat avec divers opérateurs et opératrices culturel·les

locaux·les, qui travaillent constamment sur le terrain afin de permettre aux partenaires de

découvrir pleinement les contextes artistiques, culturels, politiques, géographiques de la zone où

est organisée la rencontre.

Rida 19-20 (rouge) et 20-21 (bleu) :

A l’occasion de la Rida qui a eu lieu à La Réunion en novembre, l’Onda a attribué des bourses de

mobilité à 13 programmatrices et programmateurs, pour un montant de 10 400 €, afin de leur

permettre de participer à la rencontre.

Bilan d’activité Onda 2020 - 20


RIDA THÉMATIQUES

Pour élargir et approfondir la réflexion entreprise au sein des Rida pluridisciplinaires, l'Onda

organise, en fonction de l'actualité et des nécessités professionnelles, des rencontres sur des

champs disciplinaires spécifiques (danse, musique, cirque, marionnettes) ou transversaux

(jeune public, espace public, international). Ces rencontres accueillent programmatrices et

programmateurs, artistes mais aussi chercheurs et chercheuses d'autres champs que celui

du spectacle vivant (philosophes, sociologues...).

En 2020, l’Onda a organisé 9 Rida thématiques, qui ont réuni 874 participantes et

participants, dont 68% de programmateurs et programmatrices étrangers.

Ces rencontres, Rida pluridisciplinaires et thématiques, donnent lieu à l’édition d’un compte-rendu

des spectacles évoqués lors des échanges. Il est envoyé aux participantes et participants qui

peuvent y retrouver dates de tournée et contacts pour la diffusion des spectacles.

Les contraintes de mobilité auxquelles l’Onda et ses partenaires ont été confrontés de

nombreuses fois en ce début d’année 2020 ont aussi accéléré les réflexions de l’équipe sur les

formats et l’accessibilité des rencontres. Face au confinement et à l’utilisation soudaine et

exponentielle des outils numériques, l’Onda, afin de maintenir son activité, a opté pour des temps

d’échanges artistiques en ligne. En septembre, lors de la mise en place des nouveaux formats,

plusieurs Rida ont été proposées directement en ligne. Elles ont permis de donner accès à la

rencontre à un plus grand nombre de partenaires quelles que soient les distances ou les fuseaux

horaires…

La Rida qui aurait dû avoir lieu à Bussang, à la sortie du deuxième confinement, a été remplacée

par une version en ligne intitulée « Rida agile ». Les nouvelles façons de faire avec lesquelles la

profession a dû s’adapter ont inspiré cette Rida revisitée. Ainsi, les échanges ont porté sur des

œuvres qui se déplacent aisément, des artistes qui inventent de nouvelles formes face aux

contraintes et sur les façons de travailler en planifiant moins, en restant souple.

! À PROPOS !

Chloé Restivo, chargée de mission jeune public à Tarn-et-Garonne

Arts & Culture, à propos de la Rida enfance et jeunesse :

« Un grand merci à toute l’équipe pour cette belle visio/rencontre, on en a toutes et

tous bien besoin en ce moment. Garder l’envie de construire des projets, ne rien

lâcher, rester mobiliser pour que le spectacle reste vivant. Encore un grand merci. »

Bilan d’activité Onda 2020 - 21





ANIMER SUR TOUS LES TERRITOIRES : LE NUMÉRIQUE

Faire vivre un réseau professionnel c'est aussi se doter d’outils afin de mettre en relation au-delà

d'un territoire physique (en pensant notamment à celles et ceux qui ne peuvent se déplacer faute

de temps ou de moyens) et au-delà des temps de rencontre et de rendez-vous formels. Le

numérique occupe ici une place grandissante.

LES RÉSEAUX SOCIAUX :

La newsletter :

Elle est un relai important, chaque mois est proposée une dizaine de « repérages », spectacles,

festivals ou projets découverts par l'équipe de l'Onda et encore peu connus des partenaires. Le

critère artistique est le premier filtre, suivi de curseurs essentiels :

- l'opportunité : c'est-à-dire des dates de visibilité dans les quelques semaines qui suivent l'envoi

de la newsletter, pour permettre aux partenaires de suivre l'actualité et/ou de se déplacer pour

découvrir les projets ;

- le décloisonnement : les choix de l'Onda sont dictés par l'idée que les projets évoqués sont

accessibles à des programmations pluridisciplinaires ;

- enfin l'Onda veille à équilibrer les projets en fonction des champs artistiques, de l'origine

géographique des artistes et des lieux, d’une attention à la parité femme-homme des artistes.

Envisagée jusqu’en 2017 comme un outil de travail à destination des partenaires français de l'Onda

(programmatrices, programmateurs et institutionnels), la newsletter est depuis cette date diffusée

de façon plus ouverte (partenaires de l'Onda hors France, professionnel·les des lieux de diffusion

autres que les responsables de programmation, toute personne intéressée par le spectacle vivant

et les activités de l’Onda). Elle est depuis juillet 2020 également relayée sur la page Facebook et le

compte Twitter de l’office.

La newsletter est ainsi envoyée aujourd'hui à 3 200 destinataires, nombre qui augmente

progressivement depuis octobre 2018 avec la possibilité de s’y inscrire en ligne. Elle est depuis lue

en moyenne par 1 100 personnes chaque mois.

Twitter :

Actif depuis 2017, le compte Twitter de l'Onda (@Onda_Diff_Art) relayait de façon quotidienne

l’activité de l’organisme. Il témoignait du volet rencontres de l’activité de l’Onda, que ce soit les

rencontres organisées par l’organisme (Rida ou autre) ou sa participation à d’autres événements

de la communauté du spectacle vivant.

Depuis la création en juillet dernier de la page Facebook, l’Onda a changé sa stratégie vis-à-vis de

Twitter. Ce média social est dans l’absolu un outil qui sert surtout à partager des informations en

temps réel et de façon très régulière (plusieurs Tweets par jour). Lors du développement récent des

médias sociaux, il a donc semblé plus pertinent de concentrer les efforts sur la page Facebook avec

en moyenne 3 à 4 publications par semaine, des annonces d’évènements à l’avance... Le compte

Twitter sert désormais uniquement à relayer les informations importantes relatives à l’Onda telles

que les Rida, Newsletters, créations de nouveaux dispositifs, appels à candidatures, offres d’emploi.

De 1 101 abonnés fin 2019, le compte Twitter est passé à 1 414 en 2020.

Bilan d’activité Onda 2020 - 25


LES NOUVEAUX OUTILS :

Facebook :

En 2016, l'Onda a mis en place un espace qui permet de mieux faire connaitre les spectacles au

moment même où ils sont découverts par les conseillères et conseillers, au plus près de leur

actualité.

Cet espace a été ouvert sous la forme d'un groupe Facebook. Imaginé comme un outil de relai

réactif, immédiat, il permet de partager découvertes et coups de cœur en direct avec les

partenaires de l'Onda.

Cet outil permet une présence sur le territoire puisqu'il s'agit d'échanger en temps réel sur des

spectacles vus, en se servant du digital comme espace de travail. En 2020, 9 spectacles ont ainsi

été partagés auprès des 293 membres du groupe provenant de 100 villes différentes et venant de

14 pays.

En juillet 2020, à l’occasion de la Rencontre des partenaires organisée dans le cadre du Festival

d’Avignon, une page Facebook a été créée. L’Onda n’en avait pas jusque-là et elle faisait défaut

dans la stratégie de communication et de visibilité de l’organisme. Une ligne éditoriale et un système

de publication ont été mis en place. Les publications doivent concerner directement les activités de

l’Onda, le travail de repérage des conseiller·ères, les partenariats en place… Elles incluent donc :

- les newsletters mensuelles ;

- les activités de l’Onda : Rida, Parcours, Pow wow, déplacements et rencontres divers…

- les évènements auxquels participent les conseillers et conseillères ;

- les dates de représentation de spectacles soutenus dans le cadre de la Charte d’aide à la diffusion,

de la convention Centre-Val de Loire, du montage de tournées internationales…

- les archives telles que les anciennes identités visuelles, études…

- les offres d’emploi et entrées en poste.

Les publications sont majoritairement prévues à l’avance et inscrites dans le calendrier partagé de

publication géré par le service de l’information et de la communication de l’Onda..

En 6 mois, la page Facebook a déjà rassemblé 1 155 abonnés.

Instagram :

Un compte Instagram a été créé en même temps que la page Facebook, en juillet 2020. Son

utilité est plus visuelle, artistique, anecdotique. L’Onda y publie des photos des nouvelles cartes

de saison qui viennent d’être livrées, d’une rencontre (Rida ou autre), du séminaire de l’équipe,

d’une ancienne commande photos réalisée pour un projet… Le contenu a plus une vocation

esthétique qu’informative, il témoigne visuellement de l’univers de l’Onda.

Le compte Instagram a 1 284 abonnés.

Bilan d’activité Onda 2020 - 26


Voici quelques exemples de la façon dont une Rida, un Parcours… est couvert sur

Facebook :

Bilan d’activité Onda 2020 - 27


LE NUMÉRIQUE

Une année de transition numérique ?

Face aux problématiques engendrées par les confinements, les professionnel·les du milieu culturel

se sont approprié·es certains outils et pratiques numériques, qui existaient déjà, mais qu’ils

utilisaient peu. En effet, « L’État des lieux du numérique dans les théâtres » mené en 2016 par le

TMNLab, réseau de professionnel·les de la communication et de la médiation, révélait que le

secteur culturel s’était engagé dans la révolution numérique, mais de façon inégale. Un retard était

constaté en particulier en ce qui concerne l’utilisation des outils numériques.

Au fil des confinements et des longues périodes de fermeture des lieux culturels, certain·es

partenaires ont commencé à proposer, sur leurs sites internet et médias sociaux, des

retransmissions en direct de répétitions et représentations. D’autres ont créé de nouveaux

dispositifs d’interaction avec les publics afin de maintenir le lien, de leur donner accès à du contenu

artistique. De son côté, l’Onda a transformé plusieurs Rida en rencontres en ligne, plutôt que de les

annuler. 5 Rida thématiques ont ainsi eu lieu grâce à un service de téléconférence qui permettait

aux participant·es de se voir, d’échanger, de projeter des documents et vidéos.

L’année 2020 aura été marquée par ces expérimentations, par le développement de ces nouveaux

outils et usages qui ont, en premier lieu, permis de continuer de travailler et qui finalement se sont

révélés, par certains aspects, plus écologiques, démocratiques et rassembleurs.

Voici quelques publications Facebook de Rida organisées par service de téléconférence :

Bilan d’activité Onda 2020 - 28


TMNLab :

L'Onda a adhéré en 2017 au réseau TMNlab, une association qui a pour objectif de constituer et

animer un réseau de professionnels de la communication, de la médiation et des relations avec

les publics du spectacle vivant. Par son implication dans TMNlab, l'Onda souhaite contribuer à

faciliter le développement du réseau sur l'ensemble du territoire et faire mieux partager ces

problématiques à tous les échelons des lieux.

En 2020, une rencontre, initialement organisée en présentiel le 16 mars puis reproposée en ligne

le 2 novembre, a eu lieu autour de la question : Écologie et éthique numérique, peut-on mener

une transformation numérique responsable des théâtres ? Divers intervenant·es se sont

exprimé·es sur la façon de changer nos lieux et nos usages face au numérique, de développer

une vision sectorielle de la sobriété numérique, d’imaginer l’innovation dans un contexte de

sobriété et de comprendre le poids écologique et éthique du numérique. Une session

complémentaire, intitulée « Confinement et communauté : comment le TMNlab peut soutenir ses

membres pendant les semaines à venir ? » clôturait la rencontre. Ce besoin d’échanges au sein

de la communauté a d’ailleurs donné naissance, fin 2020, aux Cafés TMNLab, rendez-vous

bimensuels, un jeudi sur deux de 9h à 10h, qui ont pour but de recréer du lien et de l’entraide

professionnelle dans cette période de crise.

Bilan d’activité Onda 2020 - 29


FÉDÉRER TOUS LES OPÉRATEUR·TRICES

Pour être plus efficace, il vaut mieux se regrouper ! L’Onda fait de cette approche sa marque de

fabrique.

Il s’associe régulièrement avec d’autres opérateur·trices du spectacle vivant dans la conception

d’évènements ou de rencontres. Que ce soit dans l'organisation des Rida, toujours élaborées

en lien avec des lieux de diffusion ou réseaux ou pour la participation au Focus nouvelles

musiques avec l’Institut français.

Cette coopération s’applique également à la mise au point des dispositifs financiers les mieux

adaptés aux évolutions du secteur : l’Onda a ainsi signé une convention avec la SACEM pour

construire des conventions musique/présence longue d’ensembles musicaux dans des lieux de

diffusion pluridisciplinaires, et avec la SACD pour un soutien renforcé aux spectacles

chorégraphiques avec la création du dispositif TRIO(S).

LA CHARTE D’AIDE À LA DIFFUSION : 12 ANS DE COOPÉRATION

Depuis 2009, l’Onda et la Collaborative (Agence culturelle Grand-Est, OARA Nouvelle-Aquitaine,

Occitanie en scène, ODIA Normandie et Spectacle vivant en Bretagne) unissent leurs ressources

d’aide à la diffusion autour de spectacles sélectionnés collectivement au sein de La Charte d’aide

à la diffusion.

La Charte d’aide à la diffusion se concentre sur une sélection de spectacles créés par des

compagnies dont l’implantation locale est réussie, afin de développer leur visibilité nationale.

La Charte d’aide à la diffusion, c’est :

Pour les structures de programmation qui accueillent un spectacle sélectionné :

- une aide aux frais d’approche de la part de l’agence concernée ;

- une garantie financière automatique de l’Onda ;

- une aide aux coproducteurs s’ils augmentent le nombre des représentations.

Pour les compagnies sélectionnées :

- un soutien financier à la présentation d’un spectacle dans une structure de diffusion

(cf : ci-dessus) ;

- une aide à la captation vidéo ;

- une aide spécifique dédiée à la présence des équipes sur certains « OFF » de festival ;

- une promotion des spectacles retenus auprès des responsables de programmation.

Les équipes artistiques bénéficiaires suivent, de surcroît, un accompagnement sur mesure et

collaboratif d’aide à la structuration, et profitent de conseils ciblés afin de dynamiser la diffusion

de leur spectacle.

Véritablement complémentaires, l’Onda et les agences membres de la Collaborative sont en lien

permanent sur les questions du repérage et du suivi des équipes artistiques. Ils construisent

ensemble des rencontres professionnelles, entre artistes, programmateurs et programmatrices,

telles que le « Vizàvis ». Ils harmonisent chaque année leurs activités de saison et réfléchissent

régulièrement ensemble à la façon d’accompagner efficacement et durablement la diffusion des

équipes artistiques.

Bilan d’activité Onda 2020 - 30


Afin de mettre à profit les temps de confinement et d’échanger sur des problématiques actuelles,

l’Onda et les agences membres de la Collaborative ont organisé des « conférences » en ligne, à

destination des équipes de leurs organismes.

5 personnalités sont ainsi intervenu·es :

- Yves Citton (professeur de littérature et média à l’Université 8 et co-directeur de la revue

Multitudes) et Stéphane Jouan (directeur de l’Avant-Scène à Cognac) sur son texte Hyper-offre

culturelle ;

- Bernard Latarjet (président de l’Onda) sur les Politiques culturelles en France ;

- Joëlle Zask (philosophe) sur la communication virtuelle ;

- Emmanuel Négrier (Directeur de recherche CNRS en science politique) sur La culture face à

la crise sanitaire : chocs, pertes et perspectives.

Le transfert d’expérience opéré au sein de la Charte d’aide à la diffusion permet d’ajuster les

réflexions de ses membres aux pratiques de terrain. Après 12 ans de coopération, en fonction des

évolutions du secteur, les partenaires restent en mouvement, adaptent actions et dispositifs pour

les placer au plus près des besoins des équipes artistiques et au service de leur visibilité.

LE PROGRAMME TRIO(S)

L’Onda et la SACD ont imaginé le programme TRIO(S) après la publication de l’étude sur la

diffusion de la danse en France, mise en œuvre par l’Onda en partenariat avec la SACD

notamment. Cette étude a mis en lumière le déséquilibre entre le nombre de spectacles

chorégraphiques créés chaque année et leur visibilité dans des structures de diffusion. Les deux

organismes se sont alors unis en mai 2020 afin de créer le dispositif TRIO(S) qui favorise la

présence des œuvres chorégraphiques et renforce la collaboration entre les structures de

diffusion sur l’ensemble du territoire.

Le programme TRIO(S) permet de soutenir financièrement des structures subventionnées,

situées dans une zone géographique cohérente, accueillant sur une saison au moins deux

œuvres d’une ou d’un chorégraphe pour trois représentations ou plus. L’une, au moins, de ces

structures (festival, théâtre, collectivité, scène conventionnée, CCN, CDCN, CDN…) doit être en

relation partenariale avec l’Onda et les œuvres proposées doivent relever du champ de la

création contemporaine chorégraphique dans sa diversité, s’adresser à tous les publics, y

compris à l’enfance et la jeunesse, et être ou avoir été créées pour le plateau, l’espace public ou

tout espace non dédié. TRIO(S) est doté d’un budget annuel de 160 000 € co-financé

paritairement par l’Onda et la SACD.

Lors de l'édition 2020 de TRIO(S), 11 projets ont été sélectionnés par un comité de sélection

composé de six membres choisis par l’Onda et la SACD. Les aides attribuées ont permis

d’encourager une collaboration constructive entre 12 chorégraphes et 21 lieux d’accueil porteurs

de projet ainsi que de diffuser 24 spectacles.

LA CONVENTION POUR LE SOUTIEN À LA DIFFUSION DES COMPAGNIES DE LA

RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

L’Onda, dans le cadre de sa mission nationale de soutien à la diffusion, s’adapte à chaque région,

selon sa spécificité, et met en place des dispositifs sur mesure afin d’aider les artistes à circuler

hors de leur région d’origine.

En septembre 2020, l’Onda s’est associé à la Région Centre-Val de Loire et à Scène O centre,

réseau d’appui artistique et d’échanges entre professionnels qui réunit une grande diversité

d’acteurs culturels du territoire. Ensemble, ils ont imaginé un dispositif de soutien à la diffusion

afin de permettre aux spectacles des compagnies du Centre-Val de Loire de rencontrer les

publics des autres régions et d’allonger leur durée de vie.

Bilan d’activité Onda 2020 - 31


Les critères de sélection portent sur la qualité artistique ainsi que sur l’opportunité pour une

équipe artistique de bénéficier de ce dispositif à un moment clé de son parcours afin de favoriser

une stratégie globale de développement. Les spectacles sélectionnés couvrent les champs des

musiques (contemporaines et improvisées), du théâtre, de la danse, du cirque, des marionnettes,

sont adressés aux adultes ou à la jeunesse et sont présentés en salle, sous chapiteaux ou en

espace public.

Pour les lieux et festivals présentant le spectacle sélectionné, l’Onda intervient par l’intermédiaire

d’une garantie financière, la Région Centre-Val de Loire prenant en charge les frais de voyages

et de transports. Les spectacles sélectionnés sont aidés sur une période de trois ans à condition

que sa diffusion se fasse hors de sa région d’origine.

En 2020, les programmations hors Région Centre-Val de Loire de deux spectacles, de deux

compagnies différentes, ont bénéficié de ce soutien financier à la diffusion.

CROISONS-NOUS

Afin de proposer aux partenaires de nouveaux formats de rencontre ainsi que des rendez-vous

plus réguliers et informels, les « Croisons-nous » ont été mis en place en septembre 2020. A

cette occasion, les conseillères et conseillers invitent, lors de certains de leurs déplacements, les

partenaires à assister avec eux et elles à une représentation, un festival, une rencontre

professionnelle... Cette invitation est lancée à la fois sur le groupe Facebook et par mail. Le·a

conseiller·ère publie un post et/ou envoie un mail à une liste de contacts. Ces rencontres

spontanées ont pour but de proposer une autre façon de se rencontrer, plus informelle : autour

d’un verre, dans le hall d’un théâtre… En 2020, deux Croisons-nous ont été organisé, durant le

festival Coup de Chauffe à Cognac et le festival Musica à la Cité de la Musique à Strasbourg.

GROUPES DE RÉFLEXION

La distance et le ralentissement imposés par le confinement sont aussi apparus pour certains et

certaines comme un moment nécessaire pour faire le point sur les pratiques du milieu culturel,

son évolution et son accélération des dernières années. Ainsi, des rencontres informelles en ligne

ont été organisées autour de 3 questions/axes :

- pensez-vous que cette crise pour nous les artistes et professionnel·les du spectacle vivant soit

aussi le reflet d'une crise systémique de nos métiers ?

- maintenant, quelles réflexions vous inspire ce temps d’arrêt ?

- demain, que sommes-nous prêt·es à lâcher, à changer, à perdre ou à gagner ?

Les conseillers et conseillères ainsi que les membres de la direction de l’Onda se sont impliqué·es

dans ces groupes de réflexion. Ils ont formé plus d’une dizaine de groupes réunissant près d’une

centaine d’artistes, programmateurs/trices, directeur/trices de structures et de réseaux,

producteur/trices indépendant.es, chercheur/euses, activistes, consultant.es indépendant.es.

Chaque groupe s’est réuni en ligne en moyenne 3 à 4 fois. Ces échanges ont permis aux

membres du secteur de faire communauté. Certains groupes sont le point de départ de nouvelles

réflexions et projets de transformation.

Bilan d’activité Onda 2020 - 32


L’INSTITUT FRANÇAIS : TRAVAILLER EN COMPLÉMENTARITÉ

L’Onda et l’Institut français (IF) travaillent de concert dans le cadre de la convention cadre signée

par les présidents des deux organismes.

Des échanges réguliers ont eu lieu notamment sur :

- la programmation des principales actions de l’IF en matière de spectacle vivant et le

calendrier des manifestations internationales organisées par l’Onda ;

- les manifestations organisées en complémentarité par l’IF et l’Onda, en particulier les Focus ;

- les projets européens, RESHAPE et I-Portunus respectivement portés par l’Onda et l’IF ;

- les actions concernant les territoires ultramarins ;

- l’accompagnement des artistes africains en France et la saison Africa 2020.

Dans le cadre de la 19 e Biennale de la danse de Lyon, une 7 e édition du Focus danse, rendezvous

international pour les programmateur·trices porté par la Biennale de la danse, l’Onda et l’IF,

était initialement programmée du 15 au 18 septembre 2020. En raison du contexte sanitaire, le

Focus danse a été reporté du 8 au 11 juin 2021.

Cette rencontre permet de réunir artistes, programmateurs et programmatrices internationaux,

pendant 4 jours à Lyon, aux cours d’ateliers, de temps d’échanges, et de suivre la programmation

artistique de la Biennale ainsi que la plateforme européenne, organisée par le centre

chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, présentant de jeunes chorégraphes d’Europe et

d’Afrique.

LE 13 BIS : LIEU DE RENCONTRES POUR LES PROFESSIONNELS

L’Onda met à disposition ses salles de réunion, et certains bureaux, aux professionnels (associations,

fédérations, artistes, programmatrices et programmateurs…) qui en font la demande. En 2020, l’Onda

a pu accueillir un peu plus de vingt-cinq réunions de ces partenaires dans ses salles, contre plus d’une

centaine en 2019. Les bureaux ont été fermés au public une grande partie de l’année en raison des

restrictions sanitaires découlant de la pandémie et des confinements.

Parmi les partenaires accueillis : les Allumés du jazz, l’Association des Centres Chorégraphiques

Nationaux, l’Association des Scènes Nationales, la Collaborative, la Ffabrique Nomade, la

Fédération d'Associations de Théâtre Populaire, France Festivals, le Groupe des 20 Théâtre en

Île-de-France, Territoires de cirque, Zone Franche, etc.

Par ailleurs, l’Onda a hébergé administrativement 8 structures du spectacle vivant en 2020 :

l’Association des Scènes Nationales, l'Assitej, Territoires de cirque, Groupe des 20 Théâtres en Îlede-France,

le Groupement national des arts du cirque, l'Association des Théâtres à l’italienne, IRIS,

FACE (Fresh art coalition Europe).

Enfin, l’Onda accueille toujours dans ses locaux en 2020 le Fonds Roberto Cimetta.

Bilan d’activité Onda 2020 - 33


Bilan d’activité Onda 2020 - 34



Bilan d’activité Onda 2020 - 36


Partout en Europe, des

artistes et des structures

culturelles cherchent de

nouveaux modèles,

expérimentent, utilisent le

numérique pour aller ailleurs

ou au-delà, mettent en place

des collaborations inédites.

L’Onda accompagne ce mouvement

en développant des dispositifs qui

favorisent la découverte, la relation

et les rencontres, la réflexion.

RESHAPE : COMMENT CONTINUER A ACCOMPAGNER DE FAÇON

PERTINENTE LE SPECTACLE VIVANT DANS LE CONTEXTE ACTUEL ?

Dans le cadre du projet RESHAPE (Reflect, Share, Practice, Experiment) l'Onda s'est engagé avec

18 partenaires européens et sud-méditerranéens à faciliter un mouvement de réinvention et

d'évolution nécessaire du secteur, qui passera par un processus d'innovation venu du terrain.

Ce projet de coopération, coordonné par l’Onda et soutenu par l’Union européenne dans le cadre

d’Europe créative, a été conçu comme un programme de recherche-action. Il repose sur l'énergie

et l'engagement des professionnels et professionnelles européen·nes et sud-méditerranéen·nes à

inventer ensemble le futur de notre secteur et à expérimenter dans un cadre le plus ouvert qui soit.

En 2019, RESHAPE a lancé un appel afin de rassembler des informations et constituer un

inventaire des initiatives, organisations et acteur·rices culturel·les qui expérimentent des modèles

d’organisation alternatifs. En parallèle, RESHAPE a également rassemblé 40 « Reshapeurs » et

« Reshapeuses », artistes, opérateurs et opératrices culturel·les, sélectionné·es à l’issue d’un appel

à candidatures, prêts et prêtes à repenser les modèles du secteur culturel, ainsi que les facilitateurs

et facilitatrices qui depuis guident leurs travaux.

Les « Reshapeurs » et « Reshapeuses » ont jusqu’à octobre 2020 pour, ensemble, lors d’ateliers,

travailler dans le but d’imaginer les stratégies et/ou les outils possibles pour apporter des réponses

aux enjeux des cinq « trajectoires », groupes de travail centrés autour des thématiques : Art et

citoyenneté - Les modèles de gouvernance juste - La valeur de l’art dans le tissu social - Les

pratiques artistiques transnationales - Les financements solidaires. A partir de début 2020, huit

rencontres autour de ces thématiques ont eu lieu dans différentes villes européennes ainsi qu’en

ligne, à partir du premier confinement. La pandémie et les mesures gouvernementales, d’autant

plus dans un contexte international, ont forcé la communauté RESHAPE, très impliquée dans

cette aventure hors-norme, à faire communauté, repenser et modifier ensemble le programme afin

que le projet puisse continuer d’exister. Une deuxième « Intensive », session collective lors de

laquelle les cinq trajectoires se retrouvent autour d’un programme expérimental, qui devait

initialement avoir lieu à Zagreb, a été adapté pour se tenir entièrement en ligne du 9 au 13 mars.

Bilan d’activité Onda 2020 - 37


Du travail de réflexion, maintenu entre autres grâce au numérique, ont émergé des prototypes,

propositions concrètes qui viennent d’un secteur pour qui les notions de solidarité, coopération et

empathie sont les clés d’un milieu équitable et qui offrent des pistes de solution afin de transformer

le secteur culturel.

Voici des réactions et réflexions sur le projet RESHAPE :

- Marta Keil, facilitatrice

« Le projet RESHAPE a permis de regrouper des personnes qui ne se rencontreraient pas ou

ne travailleraient pas nécessairement les unes avec les autres - ce qui était l'un des éléments

les plus forts du projet, mais aussi l'un de ses plus grands défis. Trouver un terrain d’entente

pour travailler collectivement exigeait beaucoup de temps, de concentration, de patience et de

soutien émotionnel. Pour moi, le processus même de travail du projet RESHAPE serait un

prototype en tant que tel. »

- « Reshapeur·euses » du groupe de travail La valeur de l’art dans le tissu social

« RESHAPE a été une aventure très exigeante et stimulante pour nous. Lorsque le projet a

commencé, le monde n’était pas le même qu’aujourd’hui. Avec de beaux voyages, des

discussions fructueuses et un travail collaboratif sont venues les douleurs et les frustrations liées

à la prise de conscience de notre vulnérabilité. Artistes, travailleur·euses culturel·les, petites

organisations, militant·es, nous partageons tous le même sentiment d'impuissance face aux

grandes questions. Plus encore maintenant que la pandémie mondiale a montré plus clairement

que jamais à quel point la survie de notre secteur est précaire. RESHAPE nous a donné

l’opprtunité de nous rencontrer et de travailler collectivement sur les aspects positifs et à

améliorer de notre secteur […] »

À LA CROISÉE

POW WOW

Le Pow wow est une occasion de mieux faire connaître la jeune création et de favoriser les

premiers échanges entre le réseau partenaire de l’Onda et artistes dans un concept original,

spontané et informel. Une douzaine de « tandems » artiste/programmateur ou programmatrice

sont constitués, le rôle du programmateur ou de la programmatrice consistant à créer des liens

entre l’artiste qu’il ou elle accompagne et les autres partenaires présents, et de faire bénéficier à

tous du travail de l’artiste et des projets des différentes structures représentées.

La soirée se déroule lors d’un dîner un peu particulier, où chacune et chacun a l’occasion, au cours

des cinq plats servis, de rencontrer et d’échanger.

En 2020, deux Pow wow devaient avoir lieu à Paris, un à la Maison des Métallos en avril et l’autre

à l’Atelier des artistes en exil en septembre. Le premier a été annulé dû au contexte sanitaire et

aux mesures gouvernementales.

Bilan d’activité Onda 2020 - 38


! À PROPOS !

Berekia Yergeau, Directrice artistique de la Compagnie Maztek,

à propos du Pow wow à l’Atelier des artistes en exil :

« Je tenais à vous remercier pour le Pow wow d’hier. Mon séjour à Paris

fut court, mais des plus agréable et ce grâce à vous. Les perspectives de diffusion

et de collaboration s’ouvrent... merci ! Je vous en suis très reconnaissante. »

Ce format développé par l’Onda et qui permet une rencontre différente entre artistes et

programmateurs et programmatrices a fait ses preuves et se décline également lors d’autres

évènements proposés par l’Onda et ses partenaires tels que le Vizàvis, co-organisé avec la

Collaborative.

VIZÀVIS

Le Vizàvis reprend donc le concept du Pow wow, une forme de rencontre singulière entre

programmateurs ou programmatrices et artistes, mais est co-organisée par l’Onda et les

membres de la Collaborative (l’Agence culturelle Grand-Est, l’OARA Nouvelle-Aquitaine,

Occitanie en scène, l’ODIA Normandie et Spectacle vivant en Bretagne). Chaque agence choisit

2 artistes de sa région, l’Onda sélectionnant 2 artistes de régions non présentes dans la

Collaborative. En 2020, un Vizàvis initialement organisé en décembre 2019 à Paris lors du festival

Impatience a été reporté du fait des grèves de transport et organisé à la mi-janvier au 104 dans

le cadre du festival Les Singuliers. Un deuxième Vizàvis, organisé pour la première fois en ligne

en réponse aux mesures gouvernementales mises en place pour contrer la pandémie, a été

organisé au mois de juillet.

ATELIERS DE MONTAGE DE TOURNÉES INTERNATIONALES

Les ateliers de montage de tournées internationales ont été créé à l’automne 2019 afin de

proposer, au-delà des temps d’échanges artistiques prévus lors des Rida internationales, une

séance de travail pratique pendant laquelle des structures de diffusion basées en France

présentent des projets d’accueil de spectacles étrangers afin d’y associer d’autres structures de

diffusion et prolonger le temps de visibilité de ces spectacles. En 2020, 29 spectacles originaires

de 20 pays ont été présenté dans le cadre de ces ateliers et leurs tournées en France bénéficient

d’une aide financière systématique de l’Onda sur les 2 saisons prochaines.

! À PROPOS !

Patrick Penot, directeur de Sens Interdits - Festival international de théâtre,

à propos des Ateliers de montage de tournées internationales :

« Juste un mot pour vous remercier d’avoir organisé cette improbable réunion

Européenne en plein confinement. Je ne pensais pas que ça marcherait

aussi bien.Vous non plus j’imagine ! En tous cas c’est une

bonne idée qui peut être utilisée également en « temps de paix. »

Bilan d’activité Onda 2020 - 39


! À PROPOS !

Martine Legrand, directrice de la Scène Nationale d’Albi,

à propos des Ateliers de montage de tournées internationales :

« Je souhaitais remercier chaleureusement l’équipe de l’Onda pour l’organisation

très efficace et très conviviale du 23 avril dernier. En ces temps compliqués,

vous m’avez redonné l’envie de me plonger dans ma programmation 2021/22

(via les vidéos/dossiers/RV téléphoniques !) que je devais travailler

au printemps et que j’ai laissé tomber face aux multiples urgences

à gérer (annulations et reports sur 2020/21 notamment). »

DESTINATIONS

Les Destinations, voyages à l’étranger, sont spécifiquement conçues en collaboration avec des

partenaires locaux pour amener à la découverte contextualisée d'un paysage culturel, d'une ville

ou d’une région, des artistes qui y créent et des programmateurs et programmatrices locaux.

Afin d’aborder ces découvertes artistiques et culturelles sur une plus longue temporalité et dans

sa dimension géographique, humaine et politique, les Destinations ont été transformées à partir

du mois de septembre en Parcours. Désormais, des rendez-vous autour de rencontres, de

réflexions et de spectacles sont proposés tout au long de l’année avant d’aboutir à un voyage

dans le ou les pays étudié(s). Ces nouvelles formes et temporalités permettent de mieux

comprendre et de réellement s’imprégner de la culture, de l’histoire, des réflexions et de la

création spécifiques à chaque pays. Ces rendez-vous sont construits sur mesure avec les

programmateurs et programmatrices intéressé·es, en plus des partenaires internationaux, afin

d’être au plus près de leurs réalités et de leurs besoins.

En 2020, 3 Parcours/Destinations étaient au programme :

- une découverte de la scène brésilienne dont la sphère artistique et culturelle est traversée

par la fracture politique grandissante qui divise le pays ;

- un éclairage sur la création palestinienne qui est foisonnante malgré un contexte qui rend

la vie culturelle très difficile ;

- une découverte de la Croatie et de la Slovénie, deux pays avec des esthétiques fortes et

engagées, qui sont peu représentés en France.

Les participant·es du Parcours Brésil ont dû repartir à la moitié de leur séjour, car le premier

confinement a été mis en place en France durant cette semaine-là. Le Parcours Palestine a été

annulé, car la France étant toujours confinée en avril.

La Destination Croatie et Slovénie, qui devait comprendre une première rencontre en ligne, une

deuxième dans le cadre de la Rida Internationale au Maillon, Théâtre de Strasbourg et une

dernière qui serait préparatoire et suivie d’un voyage à Zagreb et Ljubljana, en même temps que

la conférence finale du projet RESHAPE, a été remplacée par deux rencontres en ligne les 3

novembre et 9 décembre 2020. Un déplacement en Croatie et Slovénie sera envisagé en 2021.

41 participantes et participants ont pris part au Parcours Brésil et aux deux rencontres en ligne

de la Destination Croatie et Slovénie. Pour faciliter le déplacement de certains et certaines d’entre

eux et elles qui ne pouvaient assumer l'intégralité de leurs dépenses, l’Onda a attribué des

bourses de mobilité à 5 participants et participantes du Parcours Brésil.

Bilan d’activité Onda 2020 - 40


! À PROPOS !

Benoît Bradel, directeur du Festival Passages,

à propos de la Destination Brésil :

« Ce voyage m’a permis en quelques jours d’apprécier la diversité de la création

brésilienne réunie pour l’occasion dans sa capitale culturelle.

La programmation concomitante du Festival FaroFFa nous a donné

la possibilité de faire le choix parmi de nombreux spectacles et performances

qui se donnaient à travers cette mégalopole et de multiples théâtres.

La présence de nombreux programmateurs étrangers, que j’aurais souhaité

par ailleurs avoir plus d’occasion de rencontrer a été un autre facteur

d’émulation et l’occasion de nouveaux contacts. »

! À PROPOS !

Sandrina Martins, directrice du Carreau du Temple,

à propos de la Destination Brésil :

« Vous l’aurez compris, quelle expérience !

Je remercie encore l’Onda de son précieux soutien et de cette

formidable opportunité. J’espère être en capacité de retourner

au Brésil l’hiver prochain afin d’approfondir ce lien, car j’y ai trouvé

une forte matière à penser fondamentale au développement

de mes projets au Carreau du Temple. »

AIDE À LA MOBILITÉ

Le travail de développement des échanges s’appuie sur le principe de mobilité des œuvres, mais

aussi des artistes et des programmatrices et programmateurs. Le soutien à la mobilité est un

dispositif à part entière de l’Onda ayant un réel effet incitatif, mais aussi régulateur puisqu’il peut

inciter le déplacement de représentants et représentantes de structures.

Les aides à la mobilité permettent le soutien aux déplacements :

- des programmatrices et programmateurs français dans le cadre des Parcours (voyages à

l’étranger) ;

- des programmatrices et programmateurs des territoires d’Outre-mer pour des rencontres

ayant lieu dans l’Hexagone et des programmatrices et programmateurs hexagonaux pour des

rencontres organisées en Outre-mer ;

- des programmatrices et programmateurs internationaux invité.es aux rencontres et

événements proposés par l’Onda en France (Focus, Rida…).

En 2020, l’Onda a soutenu 18 déplacements de programmateurs et programmatrices et

d’artistes pour un montant total de 14 841 €.

Bilan d’activité Onda 2020 - 41




RENCONTRE DES PARTENAIRES DE L’ONDA À AVIGNON

Cette rencontre rassemble l’ensemble des partenaires de l’Onda. Elle permet de partager le bilan

d’activité de l’organisme et de présenter ses activités à venir. Elle permet également de se faire

l’écho de réflexions et préoccupations qui animent le secteur du spectacle vivant.

Le festival d’Avignon n’ayant pas eu lieu, l’Onda a organisé une version en ligne de sa rencontre

des partenaires. Il a en effet semblé important de maintenir, tant pour l’équipe que pour les

programmateurs et programmatrices avec qui l’Onda collabore toute l’année, cet événement

rassembleur et fédérateur.

A cette occasion, un point sur les activités de la saison 2019-2020 a été fait, suivi d’une

présentation, par 5 Reshapeuses, du projet de coopération RESHAPE et du travail qui est

effectué autour de 5 trajectoires : art et citoyenneté, modèles de gouvernance, valeur de l’art

dans le tissu social, pratiques artistiques trans/post nationales et financements solidaires. Helga

Baert (directrice de wpZimmer), Ouafa Belgacem (experte en mobilisation de ressources et

durabilité pour les projets culturels dans les régions d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient),

Caroline Melon (artiste et directrice artistique de la compagnie De chair et d'os, Bordeaux), Ingrid

Vranken (dramaturge et curatrice indépendante engagée dans les projets collaboratifs et l'éthique

de la production artistique) et Claire Zerhouni (co-directrice de A Corner in the World), 5 femmes

qui font partie d’une trajectoire et qui se sont impliquées dans le processus de réflexion et de

transformation du secteur, ont ainsi pris la parole en ligne.

La Rencontre des partenaires a réuni en ligne 170 participants et participantes, directeurs et

directrices de théâtres partenaires de l’Onda. En temps normal, plus de 350 participants et

participantes se retrouvent à Avignon pour cette rencontre et son déjeuner.

Bilan d’activité Onda 2020 - 44


Bilan d’activité Onda 2020 - 45


Bilan d’activité Onda 2020 - 46



Bilan d’activité Onda 2020 - 48


Dans le cadre de ses missions de soutien

à la diffusion sur le territoire français,

l’Onda aide financièrement les représentations

de spectacles dans des structures culturelles.

En 2020, l’Onda a soutenu la diffusion de 915

spectacles de 726 équipes artistiques

pour 4 202 représentations dans 409 lieux

de diffusion et pour un montant de 2 825 435 €.

Il existe trois principes d'interventions financières :

- la garantie financière qui permet de compenser une partie du déficit encouru par un lieu pour

l'accueil d'un spectacle. La règle de calcul est bonifiée dans le cadre de certains dispositifs ;

- la prise en charge de dépenses de déplacement. Il peut s'agir de transport de matériel et/ou

de voyages de personnes ;

- la prise en charge d'autres types de dépenses (surtitrage...).

Ces interventions peuvent s'inscrire dans le cadre de dispositifs conçus afin de répondre à des

problématiques, tendances ou changements de pratiques identifiés sur le terrain. Les travaux

actuels de l'Onda portent sur la présence renforcée d'un artiste ou d’une artiste, d’un auteur ou

d’une autrice sur un même territoire ou encore sur les actions de coopération entre plusieurs

diffuseurs autour d'un même spectacle.

Suite au premier confinement, qui a contraint tous les lieux culturels à fermer leurs portes et à

annuler les représentations qu’ils devaient accueillir, l’Onda s’est réorganisé, a appelé à la solidarité

et a mis en place des mesures exceptionnelles, afin de continuer à soutenir l’ensemble du secteur

et en particulier les artistes et compagnies qui sont les plus impacté·es sur le plan financier.

Dès la mi-mars, l’Onda a annoncé que les soutiens financiers qu’il avait accordés seraient honorés

auprès des structures qui paieraient les montants des contrats de cession des compagnies, ceci

afin de les inciter autant que possible à privilégier la concertation avec les équipes artistiques et le

report des représentations. A cette période de l’année, cela concernait déjà une centaine de

partenaires.

Dans ce contexte particulier, deux nouveaux dispositifs ont été créés, la co-construction et la coprogrammation

internationale, afin d’inciter à la collaboration et à des temps de travail plus long,

plus approfondi. Les dates maintenues des tournées territoriales et internationales ont été aidées

sur la base des frais effectivement engagés, afin de pallier la fermeture des structures de diffusion

et l’impossibilité de voyager, et les partenaires de la Charte d’aide à la diffusion ont, afin de continuer

à exercer leur mission d’encouragement de la diffusion, rallongé d’un an la durée des aides

financières dont les structures de diffusion peuvent bénéficier.

Il était nécessaire de réagir rapidement face à cette situation exceptionnelle, d’être créatif, de se

concerter et de penser à des alternatives. L’Onda a continué à étudier les demandes d’aides

financières envoyées par les partenaires et à s’engager à soutenir l’accueil d’œuvres de

spectacles contemporains. Le bilan des aides réellement versées pourra être fait seulement en

2021, mais il était important de soutenir et de ne pas aggraver la précarité financière de tou·tes les

artistes.

Bilan d’activité Onda 2020 - 49


AIDER LES LIEUX DANS LEUR PRISE DE RISQUE

GARANTIE FINANCIÈRE

La garantie financière qui permet d'aider l'accueil d'un spectacle dans une structure de diffusion

est la modalité de soutien financier la plus fréquente. Le montant de la garantie est calculé sur la

base des dépenses artistiques prévisionnelles (contrats, voyages et transports, défraiements et

droits d'auteurs) et des produits (billetterie et partenariats éventuels) et prend en compte le budget

de la structure et, si elle existe, la subvention reçue du ministère de la Culture. Son montant

définitif est arrêté et versé une fois les représentations passées et les dépenses artistiques réelles

connues.

En 2020, l’Onda a accordé 1 324 garanties pour un montant de 2 473 562 €, venant ainsi soutenir

3 354 représentations de 872 spectacles de 690 équipes dans 388 structures de diffusion.

185 aides ont été accordées à 937 représentations scolaires de 99 spectacles pour un

montant de 362 626 €.

ENCOURAGER LA COOPÉRATION ENTRE OPÉRATEURS

TOURNÉE TERRITORIALE

Une tournée territoriale s'effectue à l'initiative d'une structure d'accueil qui organise une tournée

dans sa zone de proximité géographique. Celle-ci doit réunir au minimum trois lieux, sur un temps

cohérent. L'aide apportée par l'Onda concerne l'ensemble des dépenses de transport et de

voyage de l'équipe invitée. L'aide est accordée au lieu qui coordonne la tournée, qui la répartit

équitablement entre les structures.

En 2020, l’Onda a soutenu 41 tournées dans 29 structures pour 370 représentations pour un

montant de 176 511 €.

SPECTACLES ÉTRANGERS | TOURNÉE

L'aide apportée par l'Onda à la tournée de spectacles internationaux concerne les dépenses de

transport et de voyage international de l'équipe invitée. La tournée s'effectue à l'initiative d'un lieu

de diffusion et doit réunir au minimum trois structures sur un temps cohérent. L'aide est accordée

au lieu qui coordonne la tournée, qui la répartit équitablement entre les structures.

En 2020, l’Onda a contribué à la réalisation de 23 tournées en France pour 185 représentations

dans 21 structures de diffusion et un montant de 76 963 €.

SPECTACLES ÉTRANGERS | SURTITRAGE

Dans le cas de l'accueil d'un spectacle international, l'Onda peut apporter un soutien financier à

la réalisation du surtitrage en français du spectacle (ou à sa traduction) dans la mesure où il s'agit

d'un premier accueil en France et que celui-ci peut inciter à la réalisation d'une tournée ultérieure.

La compagnie détient l’usage du surtitrage et s'engage à mettre gratuitement à disposition des

lieux le texte du surtitrage.

En 2020, un apport de 18 528 € a permis de financer la traduction/surtitrage de 16 spectacles pour

244 représentations. Ces surtitrages, à disposition des équipes artistiques, profitent

potentiellement à de nombreuses autres représentations.

Bilan d’activité Onda 2020 - 50


CHARTE D'AIDE À LA DIFFUSION

La Charte d'aide à la diffusion est un dispositif de soutien à la circulation des spectacles. Elle est

animée en 2020 par cinq agences régionales (Agence culturelle Grand-Est, OARA Nouvelle-

Aquitaine, Occitanie en scène, ODIA Normandie et Spectacle vivant en Bretagne) et l’Onda dans

le but d'améliorer la visibilité nationale des compagnies. En complément de la garantie financière

accordée de façon systématique par l'Onda, chaque agence de la région d'origine de l'équipe

artistique participe aux frais de déplacements.

En 2020, l’Onda a attribué 23 garanties financières à 32 représentations de 10 spectacles

sélectionnés dans le cadre de la Charte. 39 400 € du budget de garanties ont été consacrés à

des spectacles de la Charte.

PROGRAMME TRIO(S)

L’Onda et la SACD se sont associés en mai 2020 et ont créé le dispositif TRIO(S) afin de favoriser

la présence des œuvres chorégraphiques et de renforcer, sur l’ensemble du territoire, la

collaboration entre les structures de diffusion et les chorégraphes. TRIO(S) est doté d’un budget

annuel de 160 000 € co-financé paritairement par les deux organismes et permet de soutenir

financièrement des structures publiques, situées dans une zone géographique cohérente,

accueillant sur une saison 2 œuvres chorégraphiques pour un minimum de 3 représentations. Le

montant attribué est calculé sur le principe de la garantie financière bonifiée.

En 2020, l’Onda a attribué 6 garanties financières à 8 représentations de 6 spectacles pour

un budget de 11 700 € dans le cadre du programme TRIO(S).

CONVENTION POUR LE SOUTIEN À LA DIFFUSION DES COMPAGNIES DE LA

RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

En septembre 2020, l’Onda s’est associé avec la Région Centre-Val de Loire et Scène O centre,

réseau d’appui artistique et d’échanges entre professionnels, et a créé un dispositif de soutien à la

diffusion qui permet aux spectacles des compagnies du Centre-Val de Loire de rencontrer les

publics des autres régions. Pour les lieux et festivals présentant les spectacles sélectionnés, l’Onda

intervient par l’intermédiaire d’une garantie financière et la Région Centre-Val de Loire prend en

charge les frais de voyages et de transports. Les spectacles sélectionnés sont aidés sur une période

de trois ans à condition que sa diffusion se fasse hors de sa région d’origine.

En 2020, les programmations hors Région Centre-Val de Loire de deux spectacles, de deux

compagnies différentes, ont bénéficié de ce soutien financier à la diffusion.

CO-CONSTRUCTION

Ce nouveau soutien, crée sur mesure face aux changements de pratiques des professionnel·les

du milieu qu’engendrent la pandémie et la fermeture des lieux de diffusion, s’adresse aux artistes

qui créent un projet qui suppose une présence longue, qui se construit avec l’équipe d’une structure

de diffusion, qui engage des relations, quelles qu’elles soient, avec des habitants, des publics. Mais

également, aux équipes des structures de diffusion qui invitent des artistes à réfléchir avec eux à

une programmation, à un projet commun, sur un temps long et favorisent des formes de rencontres

et d’échanges au-delà de la seule présentation d’un spectacle. L’Onda les aide à mettre en œuvre

ces projets par l’attribution d’une garantie financière.

En 2020, l’Onda a attribué 10 garanties financières pour des projets de co-construction

comprenant 103 représentations pour un budget de 31 800 €.

Bilan d’activité Onda 2020 - 51


CO-PROGRAMMATION INTERNATIONALE

Ce deuxième nouveau soutien s’adresse aux programmateurs et programmatrices d’une structure

de diffusion qui souhaitent concevoir une programmation internationale, sur un temps fort ou une

saison, et qui, par choix ou par impossibilité de se déplacer, font appel à un

partenaire/artiste/curateur ou curatrice étranger.ère. L’Onda les aide à identifier le bon interlocuteur

ou interlocutrice, les met en relation et soutient financièrement cette co-programmation.

Le confinement et les très nombreux reports/annulations de représentations ont eu pour

conséquence première, dans la plupart des pays, un arrêt brutal de la circulation des œuvres. La

co-programmation vise à maintenir la relation avec les artistes et curateurs internationaux. Des

contacts fructueux ont été établis en 2020 ; ils devraient porter leurs fruits pour la saison prochaine.

ALLONGER LES TEMPS DE PRÉSENTATION DES ARTISTES DANS LES LIEUX

RÉSEAU DE DIFFUSION PLURIDISCIPLINAIRE | MUSIQUE

La Convention musique permet d'accompagner un lieu de diffusion pluridisciplinaire qui accueille,

sur une année civile ou une saison, trois concerts d'un ensemble musical dans des programmes

différents ou plusieurs ensembles autour d'une thématique ou d'un compositeur. Cette convention

est réalisée en partenariat avec la Sacem.

14 conventions étaient en cours sur l’année 2020. 35 aides ont été données, à 17 structures,

pour 35 spectacles de 22 ensembles, pour 54 représentations et un montant de 79 000 €.

RÉSEAU DE DIFFUSION PLURIDISCIPLINAIRE | DANSE

La Convention de répertoire chorégraphique a pour but d'élargir la diffusion de la création

chorégraphique dans les lieux qui ont une programmation pluridisciplinaire. Le lieu de diffusion

s'engage à accueillir au moins deux fois au cours d'une saison une ou un artiste chorégraphique

dans des programmes différents.

8 conventions étaient en cours sur l’année 2020. 10 aides ont été données, à 7 structures, pour

10 spectacles de 7 équipes artistiques, pour 12 représentations et un montant de 33 750 €.

RÉSEAU DE DIFFUSION PLURIDISCIPLINAIRE | PREMIÈRES PRÉSENTATIONS

POUR LES COPRODUCTEURS

La première présentation d'une œuvre au public est un moment particulièrement fragile. L'Onda

porte une attention particulière aux lieux qui accompagnent par un effort particulier les premières

diffusions d'un spectacle qu'ils ont produit ou coproduit. Cet accompagnement par le lieu peut

prendre la forme d'un nombre de représentations significatif, ou, si nécessaire, d'un temps de

répétition supplémentaire avant de nouvelles représentations publiques.

En 2020, l’Onda a accordé 8 aides pour un montant de 37 400 € pour 44 représentations.

RÉSEAUX DE DIFFUSION SPÉCIALISÉS | DANSE

L'Onda apporte un soutien aux CCN - Centres chorégraphiques nationaux ou CDCN - Centres

de développement chorégraphiques nationaux qui diffusent des spectacles d'équipes

indépendantes qui ont bénéficié d'un accueil studio dans un CCN ou d'une coproduction dans un

CDCN. Ce soutien renforcé vise à améliorer la diffusion des pièces chorégraphiques et à soutenir

les réseaux spécialisés de diffusion de la danse en France.

Dans le cadre de ce dispositif, l’Onda a soutenu en 2020, 5 spectacles et 6 représentations

dans 4 CCN et CDCN pour un montant de 5 600 €.

Bilan d’activité Onda 2020 - 52


PRENDRE EN COMPTE L'ÉVOLUTION DES PRATIQUES

PROJETS PARTICIPATIFS | PROJETS DE TERRITOIRES

Un spectacle dit participatif est un spectacle créé par un professionnel ou une professionnelle

(metteur ou metteuse en scène, chorégraphe, compositeur ou compositrice...) qui nécessite pour

chacune de ses présentations la présence de praticiens amateurs et praticiennes amatrices sur

le plateau, au côté des artistes-interprètes professionnels. De par le montage de leur production,

ces projets nécessitent une prise en compte des dépenses adaptée, en particulier les frais

émanant de la préparation, des ateliers et des représentations des participants et participantes

au projet. Vu la nature de certains de ces projets, l'absence de billetterie est admise. Un projet

de territoire est conçu par un professionnel : metteur ou metteuse en scène, chorégraphe,

compositeur ou compositrice… impliquant sa présence sur une durée longue et sur un territoire

donné qui lui permet de créer à partir de collectage, ateliers, rencontres etc... Ce projet fait l’objet

d’une restitution. S’il fait l’objet d’un protocole reconductible et s’il peut être recréé sur un autre

territoire, l’Onda peut le soutenir dans le cadre de sa diffusion. Seront pris en compte dans le

calcul de la garantie financière les frais artistiques qui lui sont spécifiques.

En 2020, 1 projet participatif/de territoire a été soutenu pour 2 représentations et un

montant de 1 200 €.

Les aides de l'Onda en 2020

L’Onda a soutenu 726 équipes artistiques...

Parmi elles, 27% sont basées en région Île-de-France

... et 409 structures d'accueil réparties sur 286 villes

La grande majorité de ces structures (79%) est située hors région Île-de-France.

Les structures de diffusion soutenues par l’Onda sont réparties comme suit :

festivals (16%) ; scènes conventionnées (18%), théâtres de ville et

intercommunaux (16%), centres de production et de diffusion labellisés* (14%),

scènes nationales (11%), lieux associatifs (8%), autres scènes non labellisées

(9%), compagnies avec lieux d’accueil (4%), collectivités territoriales (4%).

78 structures sont soutenues pour la première fois, soit 19% du nombre total

* CCN, CDCN, CDN, CNAREP, CNCM et PNC.

1424 aides

39% des aides ont soutenu des spectacles de théâtre ; 25% de danse ; 15% de

cirque ; 12% de musique ; 6% de marionnettes et 3% de spectacles en

rue/espace public.

320 structures (78% des partenaires) ont reçu un soutien pour l’accueil de 219

spectacles étrangers

Une majorité des spectacles étrangers soutenus est originaire d’un pays

européen (64%).

Parmi les spectacles étrangers aidés en 2020, la danse est majoritaire (43%)

suivie du théâtre (28%), de la musique (14%), de la marionnette (7%), du cirque

(5%) et des créations en espace public (3%).

115 structures (28% des partenaires) ont été soutenues pour la diffusion de

99 spectacles pour l’enfance et la jeunesse

Parmi les spectacles aidés en 2020, le théâtre est majoritaire (39%) suivi de la

marionnette (24%), de la danse (19%), de la musique (13%), du cirque (4%).

Bilan d’activité Onda 2020 - 53


Structures de diffusion ayant bénéficié d’une aide en 2020 :

Bilan d’activité Onda 2020 - 54


Bilan d’activité Onda 2020 - 55


Bilan d’activité Onda 2020 - 56



Bilan d’activité Onda 2020 - 58


L’Onda grâce à sa position

d’observateur, au niveau

national mais aussi

international, repère les

endroits de tensions et

d’inégalités, agit pour

redonner des moyens,

et reste attentif, en interne,

à sa propre gouvernance.

AIDE À L’ADAPTATION AU PUBLIC EN SITUATION DE HANDICAP

Nombreuses sont les questions politiques et sociales qui imprègnent le secteur culturel et sont

devenues indissociables de la création et des enjeux de la programmation. Les questions du

handicap, que ce soit du côté du public ou des artistes en font partie.

À compter de septembre 2019, l’Onda a mis en place deux dispositifs financiers pour

accompagner les lieux qui s'engagent à favoriser l'accès aux spectacles des publics en situation

de handicap sensoriel :

- une aide à l’adaptation pour un lieu de diffusion qui produit l’adaptation d'un spectacle

(audiodescription, adaptation LSF, surtitrage adapté…) qui peut être à hauteur de 100 % des

frais de création de l’adaptation, plafonnée à 1500 € ;

- une garantie financière bonifiée pour l'accueil d’une représentation d'un spectacle, si cette

représentation est adaptée.

À ce titre, en 2020, l’Onda a engagé 16 062 € de garanties financières bonifiées et

59 050 € d’aides à l’adaptation au public en situation de handicap sensoriel.

Dans le cadre de ses rencontres À la croisée, format qui invite programmateur·trices et artistes

à expérimenter ensemble la rencontre entre pairs, la découverte de lieux et projets, le

développement de réseau, la réflexion sur les pratiques professionnelles, l’Onda a construit, pour

la saison 2019-2020 et en partenariat avec le British Council, un cycle où est abordée la

thématique du handicap. Ce nouveau format s’adresse aux programmateur·trices,

chercheur·ses, artistes, qui désirent mieux intégrer les notions d’accessibilité, d’inclusion et

d'altérité dans leurs pratiques professionnelles. Plusieurs rendez-vous, au cœur d’événements

porteurs tels que Rida, festivals…, sont proposés aux participant·tes durant lesquels ils/elles

partagent leurs expériences et comprennent ainsi mieux comment ces questions sont traitées

dans les contextes de la France et du Royaume-Uni, que ce soit au niveau de la production

artistique, de la programmation, des politiques publiques, des actions auprès des publics…

Bilan d’activité Onda 2020 - 59


ÉGALITÉ

Avec 16 femmes sur 22 salariés dans l’équipe de l’Onda, la parité est inversement

proportionnelle à la réalité française. Parmi les 12 cadres, 8 sont des femmes pour 4 hommes.

Le Conseil d’administration de l’Onda est composé en 2020 de 4 femmes et 4 hommes parmi

les membres élus.

L’équipe de l’Onda est également attentive, dans toutes ses activités, à équilibrer, dans la mesure

du possible, la présence des artistes femmes et hommes :

- Dans les rencontres : lors des Pow wow, dont le but est de favoriser l’émergence d’une

nouvelle génération d’artistes et d’influer sur le futur des programmations, 64% des artistes

présents étaient des femmes, et dans les 15 Rida de l’année où une rencontre avec des

artistes était organisée, on comptait 59% de femmes ;

- L’Onda s’est engagé, à travers les repérages proposés dans sa Newsletter mensuelle et son

groupe Facebook, à donner une visibilité à minima égalitaire aux femmes et aux hommes.

- Lors des Rida, les prises de parole, depuis septembre 2018, doivent porter alternativement

sur des spectacles créés par des hommes et par des femmes.

Une partie du chemin, sur la question de la parité, a été parcourue, mais il est important de rester

vigilant.

ÉCO-RESPONSABILITÉ

L’écologie est indispensable pour comprendre l'impact de l'homme sur la biodiversité et trouver

des réponses à la crise environnementale. Les citoyens et citoyennes s’approprient de plus en

plus cette cause, afin de mettre en place de réelles actions et une véritable transformation de

notre société.

A l’Onda, trois axes d’actions ont été mis en chantier : modifier les pratiques au sein des bureaux,

repenser la mobilité en favorisant les mutualisations de déplacements et les présences longues

sur un territoire et communiquer auprès du secteur culturel afin de partager réflexions et actions.

Les Rida de trois jours ont été mises en place à partir de septembre 2020 afin de mettre

réellement à profit le déplacement et la présence des professionnel·les. Les Rida en ligne ont

elles aussi été intégrées à la saison, car elles permettent aux partenaires d’y participer facilement,

peu importe la région ou le pays où ils se trouvent, et ont un impact écologique plus faible.

Une cellule a également été constituée en interne à l’Onda pour initier, proposer et mettre en

place des actions plus éco-responsables. Cette « Green team » s’est documentée, a répertorié

les initiatives existantes et a imaginé ce qui pourrait être modifié en interne. L’idée d’un éco kit,

afin de réduire les déchets lors de la pause déjeuner, fourni à chaque employé·e est ressortie,

ainsi que d’évaluer les dépenses énergétiques des bureaux afin de se diriger vers un fournisseur

plus éco-responsable.

Bilan d’activité Onda 2020 - 60


DE NOUVELLES FORMES D’ORGANISATION DU TRAVAIL :

LE TÉLÉTRAVAIL

Depuis mai 2018, l’Onda a mis en place, dans un but d’amélioration des conditions de travail des

salarié·es et d’adéquation aux nouvelles formes de travail liées au numérique, une Charte de

télétravail. Celle-ci permet aux membres de l’équipe le souhaitant d’exercer une partie de leur

activité professionnelle à leur domicile ou dans un autre lieu de télétravail, tout en s’assurant que

l’Onda demeure un lieu de vie, animé par son équipe et ouvert aux membres de la profession, au

cœur de Paris.

Alors qu’en 2019, le télétravail avait concerné 7 membres de l’équipe pour un total de 100 jours

cumulés et que les employé·es s’appropriaient progressivement cette nouvelle Charte, la

pandémie de 2020 et les mesures gouvernementales qui en ont découlées ont obligé toute

l’équipe à télétravailler. La présence au bureau à temps plein n’a pas repris depuis le premier

confinement de mi-mars 2020. Lors des deux confinements du printemps et de l’automne, les

membres de l’équipe ont été pour la plupart en télétravail, à l’exception de ceux et celles dont les

fonctions nécessitaient une présence dans les locaux. Après les confinements, le télétravail est

resté la norme : l’équipe peut travailler du bureau plus ou moins 2 jours par semaine, doit remplir

un tableau de présence quotidienne, afin de ne pas être plus de 10 personnes en présentiel.

PARTAGE D’EXPÉRIENCE

Comment accueille-t-on un artiste, comment parle-t-on d’un spectacle ? Que la rencontre ait lieu

en tête-à-tête entre conseiller, conseillère et responsable de programmation, ou avec un ou une

artiste, dans un bureau ou un théâtre, ou que le temps d'échanges soit prévu au sein du groupe

de programmateurs et programmatrices d'une Rida, la question a été à plusieurs reprises

réfléchie au sein de l’Onda.

Quel est cet endroit particulier du programmateur, de la programmatrice, du conseiller, de la

conseillère qui, face à ses pairs et à leur intention, prend la parole sur un spectacle ? S'agit-il

d'exprimer une émotion, un jugement, une opinion ? De convaincre ? Ou de transmettre des

données, des dates, des contacts ? À l'heure des teasers, quelle "facilité" représente la vidéo par

rapport à la parole ? Comment se former pour mieux appréhender cette prise de parole ?

Pour réfléchir à ces questions, l’Onda invite régulièrement des journalistes, critiques, qui viennent

échanger avec les conseillères et conseillers sur leur pratique. Comment regardent-ils, comment

analysent-ils, comment se souviennent-ils, et enfin comment transmettent-ils leur avis et regard ?

En 2020, Marie Sorbier, Amélie Blaunstein-Nidal et Wouter HilLaert ont partagé avec les

conseillers et conseillères leurs pratiques et façon de rendre compte des spectacles vus.

Le formateur Vincent Adelus est également intervenu, avec des conseillères de l’Onda, dans le

cadre du Festival FRAGMENTS à l’invitation de l’office et des agences de la Collaborative : il

s’est agi de transmettre aux responsables de programmation présents la méthode du « Feedback

artistique » et de travailler ainsi comment communiquer aux équipes artistiques des retours sur

leur spectacle.

Bilan d’activité Onda 2020 - 61


ONDA – OFFICE NATIONAL DE DIFFUSION ARTISTIQUE / 13 BIS, RUE HENRY MONNIER 75009

PARIS / TÉL. 33 (0)1 42 80 28 22 / INFO@ONDA.FR / WWW.ONDA.FR / L’ONDA EST UNE ASSOCIATION

SUBVENTIONNÉE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE (DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CRÉATION

ARTISTIQUE & SECRÉTARIAT GÉNÉRAL)

Bilan d’activité Onda 2020 - 62

More magazines by this user