Le RECUEIL des textes

messageriejerome

1

2020 - 2021



La consigne :

Chaque enseignant fait étudier une

chanson adaptée aux programmes

officiels sur le thème «La mer et les

océans» et accompagne les élèves

dans la réécriture des paroles. La classe

prépare une restitution et si possible,

son interprétation sur scène !


«Septième continent»

6éme 2 A. Maurois

Nous avons d'abord réfléchi à l'histoire que nous aimerions

raconter dans notre chanson, à savoir celle d'un homme un

peu désabusé par la société qui souhaite s'en éloigner en

partant sur le 7ème continent, pensant qu'il s'agissait d'une

sorte de paradis. C'est là qu'il découvrira la réalité sur l'état

actuel de nos océans. Nous souhaitions chanter pour

encourager les gens à protéger l'environnement et c'est la

raison pour laquelle nous avons cherché une musique

entraînante, joyeuse, dont la mélodie serait facile à retenir...

car tout n'est pas perdu ! C'est sur Dynamite du groupe coréen

BTS que notre choix s'est porté. Lorsqu'un élève a vu que ce

groupe avait fait une apparition dans l'émission The Jimmy

Fallon Show, en modifiant la partie instrumentale de leur

chanson, il a proposé à tout le monde de s'y essayer. Et notre

projet était en route...




«LUCIE»

Enseignement Facultatif de Chant Choral A. Maurois

Tous les jeunes n’ont pas tous les conditions

favorables que nous avons pour étudier, et vivre,

tout simplement. Nous sommes régulièrement émus

par les images d’enfants survivants miraculés d’une

migration qui tourne trop souvent au drame.

Nous avons étudié la chanson Mercy du duo

«Madame, Monsieur» et nous avons écrit le

parcours de «LUCIE».


Lucie

Version des paroles : Enseignement Facultatif de Chant Choral du collège André Maurois de LIMOGES

Musique originale : Madame Monsieur,

Arrangement : Agathe Denoirjean

NTRO

Je suis née aujourd’hui

Dans ce lieu maudit

J’ai laissé mes affaires

Et je suis partie, partie

COUPLET 1

C'est le début d’l’ histoire

mais aussi la fin

On est partis d’ici

sans nos anges gardiens

Oh oui, sans aucun soutien

Nos amis sont restés,

Sur un autre chemin

Voyager bien plus loin

Au milieu des requins

Et Au péril de nos vies

REFERAIN

Je suis née aujourd’hui

Dans ce lieu maudit

J’ai laissé mes affaires

Et je suis partie

Sur un petit radeau

Loin de mon îlot

Ma famille en sanglots

Je m’appelle Lucie

COUPLET 2

Là bas il y avait la guerre

Et la pauvreté

Nous n'avions aucun métier

Et nous manquions d'air

Lucie

On a quitté la guerre pour avoir la paix

Chercher un abrit, la sécurité

Ainsi trouver la liberté


Jaïssant d’un rivage

Un nouvel espoir

Dessiner sur le sable

Une nouvelle histoire

Ici, commence une autre vie

REFRAIN

Je suis née aujourd’hui

Dans ce lieu maudit

J’ai laissé mes affaires

Et je suis partie

Sur un petit radeau

Loin de mon îlot

Ma famille en sanglots

Je m’appelle Lucie

PONT

Sommes-nous les bienvenus,

Dans ce pays inconnu ?

Comment vivrons-nous ?

Dans quelles conditions serons-nous ?

Comment vivrons-nous ?

CONCLUSION

Je suis née aujourd’hui

Je m’appelle Lucie

Lucie, Lucie

Lucie, Lucie

Lucie, Lucie

Je m’appelle Lucie

Lucie, Lucie

Lucie, Lucie

Lucie, Lucie

et je suis partie

Lucie, Lucie

Je m’appelle Lucie

Lucie, Lucie

et je suis partie


«L’OCEAN»

Texte proposé par les élèves de 4è4 du collège André Maurois.

Tout d’abord, notre professeur nous a fait écouter la chanson de

Bourvil intitulée La Tendresse.

Ensuite, notre professeur nous a demandé : « À quoi pensezvous

si je vous dis océan ? ». Nous avons écrit toutes les

connotations du mot océan qui ont été proposées. Puis nous les

avons réunies selon les thèmes auxquels elles se rattachaient.

Nous avons ensuite choisi un thème et cela nous a permis de

constituer des groupes. Chaque groupe a commencé à réécrire

un couplet ou un refrain du texte d’origine. Pendant la séance

suivante, nous avons travaillé à cette réécriture en écoutant la

chanson en boucle. Quand on était en groupe, on a commencé à

écrire chacun la strophe puis on a mis nos textes

en commun.

On devait respecter les vers, la disposition des rimes. Quand

chaque groupe a eu fini, on a réuni tous les textes pour obtenir la

chanson. Nous avons essayé de la chanter tous ensemble pour

vérifier que le texte s’accordait bien à la musique. Nous avons

parfois dû changer quelques mots pour avoir le bon nombre de

syllabes et respecter les mètres utilisés.


«L’OCEAN»

On peut aimer les voyages

A faire en solo

Aller vers de belles plages

Sur des paquebots

Mais souiller l’océan

On n’en a pas le droit

Non, non, non, non

On n’en a pas le droit

On peut vivre sans gadgets

Qui ne servent à rien

Ne pas être des vedettes

Et s’en trouver bien

Mais vivre sans océan

Il n’en est pas question

Non, non, non, non

Il n’en est pas question

Quel doux scintillement

Quelles vagues de liberté

Ces merveilleux océans

Où nous aimons rêver

Rêver, rêver, rêver, rêver

Nous explorons les fonds marins

Cherchant des épaves

Aux coffres bien remplis d’or

Que nous remontons

Mais piller l’océan

Cela ne se fait pas

Non, non, non, non

Cela ne se fait pas

Dans les profondeurs de la mer

Restent à découvrir

Emportés très loin des terres

D’inconnus plaisirs

Oui mais sans l’ océan

L’aventure serait vaine

Oui, oui,oui,oui

L’aventure serait vaine

Quand les espèces marines

Auront disparu

Toutes broyées par nos

machines

Pêchées et vendues

Sans peuples dans l’océan

Nos cœurs de terriens

Rien, rien, rien,rien

Ils ne seront plus rien

Quel doux scintillement

Quelles vagues de liberté

Ces merveilleux océans

Où nous aimons rêver

Rêver, rêver, rêver, rêver

Dans votre immense pouvoir

Majestueuse grandeur

Préservez donc les océans

Pour que rien ne meure

Et protégez-les bien

Pour que règne la vie

Règne la vie

Jusqu’à la fin des temps


"Marie Jeanne Gabrielle" de Louis Capart,

par les CE2/CM1 de l'Ecole Jean le Bail

Un ouragan,

Dans un ciel de bistre,

Ya-Rahman et Mamy

Devaient partir à la mer,

Une tornade bruyante et

sinistre

En quête d’aventure,

Au bord de l’Atlantique,

A Meschers,

Pour y pêcher…

Emportèrent sur l’océan

Ce précieux trésor au vent

Et le posa sur un récif

Qui était inoffensif

Sur de belles petites îles

Illuminées par la lune,

Convoiter un trésor,

Enterré sur l’une d’elles,

Dans la nature

Et disparurent…

Un albatros l’a rapporté

Quand la marée est

remontée

Un enfant l’a retrouvé

Sur le sable mouillé


"Ce matin

dans la mer»

de Louis Capart,

par les CP

de l'Ecole

Jean le Bail


«Mesdames (Messieurs)» Grand Corps Malade

Enseignement Facultatif de Chant Choral

Collége B. PALISSY de St Léonard de Noblat

À l'origine, cette chanson a été proposée par les élèves alors que nous

cherchions des chants sur le thème de la tolérance et de la solidarité.

Mais rapidement, il nous est apparu que les paroles ne traitaient que de la

condition féminine et, dans notre choeur composé majoritairement par des jeunes

filles, il semblait intéressant de renverser la vapeur en évoquant aussi toutes les

belles qualités des hommes. À la lecture du texte, nous avons déterminé les

parties que nous souhaitions réécrire et chacun a réfléchi dans son coin afin de

proposer des bribes de phrases, des vers, de quatrains. Nous avons fait des

essais, nous avons remanié ou retranché ensemble les propositions des élèves.

Quand le résultat nous a satisfait, nous avons donc réalisé à un premier

enregistrement. En fin d'année, Govrache est venu nous aider à mettre en forme

le chant en distribuant des rôles de solistes afin de rendre le texte plus lisible.

Malheureusement, nous avons manqué de temps : la semaine suivante, nous

devions enregistrer le produit final avec l'aide d'un ingénieur du son et, par

sécurité, nous avons décidé de conserver la version que nous avions travaillé en

classe. Néanmoins, le résultat reste très convainquant et représentatif du travail

réalisé. Vous saurez trouver les parties récrites ?

Veuillez accepter mesdames ces quelques mots comme un hommage

À votre gente que j'admire, qui crée en chaque homme un orage

Au cinéma ou dans la vie, vous êtes les plus beaux personnages

Et sans le vouloir vous tenez nos cœurs et nos pensées en otage.


Veuillez accepter messieurs ces quelques mots de gentillesse,

Comme une tentative honnête malgré notre maladresse,

Face aux tourments de notre époque de notre vie,

Vous êtes toujours là, vous relevez tous les défis.

Vous êtes infiniment plus subtiles, plus élégantes et plus classes

Que la gente masculine qui parle fort, prend toute la place

Et si j'apprécie des deux yeux quand tu balances ton corps

J'applaudis aussi des deux mains quand tu balances ton porc

Derrière chaque homme important se cache une femme qui l'inspire

Derrière chaque grand être humain pressé d'une mère qui respire

La femme est l'avenir de l'homme, écrivait le poète

Eh bien l'avenir s'est installé et depuis belle lurette

Refrain : Vous êtes nos muscles, vous êtes nos cœurs, nos complices et nos

protecteurs,

Vous êtes Nelson Mandela, Elton John, Martin Luther King et Louis Pasteur,

Vous êtes nos pères, vous êtes nos frères, vous êtes facteurs, vous êtes docteurs,

Vous êtes nos fils et nos époux, nous on vacille pour votre amour.

Comment ne pas être en admiration et sans commune mesure

Pour celles qui portent et fabriquent pendant neuf mois notre futur

Pour celles qui cumulent plusieurs emplois et ce sans sourciller

Celui qu'elles ont dans la journée est le plus grand, mère au foyer

Veuillez accepter mesdames cette réelle admiration

De votre force, votre courage et votre détermination

Veuillez accepter mesdames mon aimable faiblesse

Face à votre fragilité, votre empathie, votre tendresse

Veuillez accepter messieurs cette réflexion,

Comme une envie authentique de pacification,

Et pour se faire pardonner de vous avoir tant offensé,

Veuillez accepter messieurs ces quelques mots qui font rêver.

(You are the only one, you are the only

You are the only one, the only

You are the only one, you are the only one

You are, yes you are)

Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices

Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis

Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes

docteurs

Vous êtes nos filles et puis nos femmes, nous on vacille pour votre flamme


«Stop pollute»

SONG BY MAELICE

Classe de 3éme européens

D’après la chanson originale : Iko iko Justin Wellington

Stop pollute, the alarm has rung

Stop pollute, our planet is sick

Stop pollute, because of plastic

Stop pollute, help me to save her.

Stop pollute, theearth is not a trash

We must save water and air

We need its clean air

This is our planet that we share

Water and earth are dying

It is so dramatic

We got to preserve the earth

Otherwise the end is near

We can make it together

I still believe in the man

she is to protect

to make her beautiful

Water and earth are dying

It is so dramatic

A little hope in this world

Otherwise the end is near


Écoutez les versions chantées de ces créations

et retrouvez toutes les productions

sur la plate-forme «LAMANET.fr»

éditée par la Fédération HIERO :

http://lamanet.fr/etre-auteur-cest-la-classe-2020-2021-les-oeuvres/


Avec le soutien

Similar magazines