25.08.2021 Views

AUTOINSIDE Édition 9 – Septembre 2021

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

ÉDITION 9 <strong>–</strong> SEPTEMBRE <strong>2021</strong><br />

Union professionelle suisse de l’automobile (UPSA)<br />

AUTO<br />

INSIDE<br />

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses<br />

Salons de l’automne<br />

Sur place ou virtuellement : les garagistes<br />

puiseront de nouvelles idées<br />

Page 8 à 14<br />

L’UPSA au fil du temps<br />

Avec le changement de président<br />

central, c’est une époque<br />

qui s’achève. Rétrospective.<br />

Page 62 à 65<br />

Pneus & roues<br />

Les entreprises ouvrent de<br />

nouvelles voies en développant<br />

des produits innovants.<br />

Page 16 à 33<br />

Facturer les prestations de service<br />

Ce que la clientèle tient<br />

pour acquis ne coule plus<br />

de source.<br />

Page 76 à 77


Les meilleurs<br />

disponibles<br />

pneus sont<br />

chez nous


SOMMAIRE<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong><br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | ÉDITION 9<br />

Votre partenaire<br />

pour un garage<br />

convivial:<br />

AWS Architekten AG<br />

AWS Architekten AG<br />

Sommaire<br />

5 Éditorial<br />

6 En bref<br />

Salons de l’automne<br />

8 Expériences de salon avec offres web<br />

attrayantes pour inspirer les garagistes<br />

Focus : pneus & roues<br />

16 Interview d’Urs Lüchinger, Country<br />

Manager Bridgestone Suisse<br />

18 Pistes d’essai spectaculaires pour les<br />

pneus d’hiver<br />

20 Vredestein disparaît de la raison sociale<br />

24 Technique du pneu : potentiel et tendances<br />

30 Continental équipe Tesla et Polestar 2<br />

Focus : flottes<br />

34 Galliker : du transporteur au prestataire<br />

de services<br />

40 Autosense soutient les gestionnaires de<br />

flottes à l’aide des garagistes<br />

42 Du changement dans la stratégie de flottes<br />

d’entreprise<br />

45 Tout ce que la clé de voiture numérique<br />

peut faire<br />

AUTO<br />

ÉDITION 9 <strong>–</strong> SEPTEMBRE <strong>2021</strong><br />

INSIDE<br />

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses<br />

Union professionelle suisse de l’automobile (UPSA)<br />

Salons de l’automne<br />

Sur place ou virtuellement : les garagistes<br />

puiseront de nouvelles idées<br />

Page 8 à 14<br />

Formation<br />

48 Comment Damian Schmid se prépare<br />

aux EuroSkills<br />

49 Devenir spécialiste de la conversion<br />

DAB+<br />

51 Nouveaux supports pédagogiques pour<br />

les employés de commerce<br />

52 2000 experts PQ méritent des<br />

remerciements<br />

53 Experts en mobilité : les nouveautés en<br />

bref<br />

58 Business Academy<br />

60 Séances d’information régionales<br />

Association & sections<br />

62 Les jalons de l’UPSA depuis 2003<br />

67 Conseils précieux de Dario Cologna<br />

74 Le quotidien professionnel de<br />

Curzio Pedretti<br />

Produits & prestations<br />

76 Facturer ses services : mais comment ?<br />

78 Le dossier de sinistre numérique<br />

82 Les futurologues de l’industrie automobile<br />

Politique & droit<br />

86 Le directeur de l’OFROU Jürg Röthlisberger<br />

à propos des défis actuels<br />

Commerce & service après-vente<br />

90 En visite chez le groupe Kestenholz<br />

94 Le meilleur vendeur de voitures<br />

d’occasion d’Allemagne<br />

96 AutoScout24 et ses 500 requêtes par<br />

minute<br />

104 Garages<br />

106 Aperçu et mentions légales<br />

Profitez de notre longue et solide expérience:<br />

<strong>–</strong> Conseil et planification pour les<br />

nouvelles constructions ou les<br />

transformations de concessions<br />

automobiles et de garages<br />

<strong>–</strong> Clarification des besoins et de site,<br />

analyses<br />

<strong>–</strong> Solutions sur mesure, avec un<br />

plafonnement clair des coûts<br />

<strong>–</strong> Optimisation des processus<br />

d’exploitation<br />

<strong>–</strong> Evaluation des coûts, estimations de<br />

la valeur vénale, études d’utilisation<br />

Demandez un entretien sans engagement.<br />

L’UPSA au fil du temps<br />

Pneus & roues<br />

Avec le changement de président<br />

central, c’est une époque nouvelles voies en développant<br />

Les entreprises ouvrent de<br />

qui s’achève. Rétrospective. des produits innovants.<br />

Page 62 à 65<br />

Page 16 à 33<br />

Facturer les prestations de service<br />

Ce que la clientèle tient<br />

pour acquis ne coule plus<br />

de source.<br />

Page 76 à 77<br />

En couverture : Les salons reprennent, pour<br />

le plaisir des équipementiers et des visiteurs.<br />

Photo : IAA<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong><br />

AWS Architekten AG<br />

Muristrasse 51 | CH-3006 Berne<br />

T +41 31 351 33 55<br />

architekten@aws.ch | www.aws.ch


—<br />

ATTEIGNEZ VOTRE DESTINATION,<br />

QU'IMPORTE CE QUE L'HIVER<br />

VOUS RÉSERVE<br />

GAGNANT DE PLUSIEURS TESTS<br />

1 2 3<br />

4 5 6<br />

1<br />

Place 1 sur 15 · 2 Place 1 sur 14 · 3 Place 1 sur 9 · 4 Place 1 sur 10 · 5 Place 1 sur 12 · 6 Place 1 sur 10<br />

Bridgestone Europe NV/SA<br />

www.bridgestone.ch


ÉDITORIAL<br />

Joie, gratitude, confiance et bons souvenirs<br />

Chère lectrice, cher lecteur,<br />

Les garagistes et leur personnel ont<br />

toujours su faire face avec brio aux exigences<br />

croissantes dans leur quotidien<br />

professionnel. Cela ne va pas de soi.<br />

En effet, les évolutions technologiques<br />

et commerciales touchant la mobilité<br />

individuelle, et donc les voitures et les<br />

camions, sont très rapides. Les nouvelles<br />

motorisations, la mécanique de pointe<br />

et la construction automobile efficace,<br />

associées à une technologie numérique<br />

sophistiquée, ont transformé en très peu<br />

de temps la voiture classique à essence<br />

ou diesel en un « ordinateur sur quatre<br />

roues w à propulsion électrique. Parallèlement,<br />

le confort et l’efficacité environnementale<br />

des véhicules n’ont jamais été<br />

aussi élevés qu’aujourd’hui. En outre, la<br />

popularité des voitures a continué d’augmenter<br />

durant la pandémie car celles-ci<br />

offrent un sentiment de sécurité.<br />

Pour les garagistes, qui sont les prestataires<br />

de mobilité les plus proches des<br />

automobilistes, les perspectives d’avenir<br />

restent intactes, notamment grâce à<br />

leurs prestations indispensables et aux<br />

exigences de la clientèle en matière de<br />

service et de sécurité.<br />

L’UPSA est très bien placée pour relever<br />

les défis qui s’annoncent grâce à son<br />

excellent système de formation professionnelle,<br />

à ses prestations complètes,<br />

à son réseau dans la sphère politique<br />

et l’administration ainsi qu’à ses organisations<br />

partenaires. Tous les membres<br />

et leur personnel peuvent donc rester<br />

confiants. Avec ses compétences clés<br />

en matière de formation professionnelle,<br />

de représentation de la branche et de<br />

communication performante sur des<br />

plates-formes modernes, l’UPSA et ses<br />

sections continueront d’être un partenaire<br />

fiable.<br />

Mes tâches liées au passage du flambeau<br />

sont à présent terminées. J’éprouve de<br />

la joie, de la gratitude et de la confiance,<br />

et garde beaucoup de bons souvenirs<br />

en mémoire. Des amitiés sont nées de<br />

la collaboration intensive avec les<br />

membres et les collègues des comités,<br />

des commissions et des organisations<br />

partenaires. Le soutien compétent des<br />

membres du comité central, du personnel<br />

du secrétariat, des comités des<br />

sections, des commissions spécialisées<br />

et des secrétariats m’a donné la force de<br />

réaliser de multiples tâches. De même,<br />

je n’oublierai jamais les nombreuses<br />

rencontres avec les amis de l’UPSA et<br />

les représentants de la sphère politique,<br />

des autorités et de l’administration. Je<br />

suis très reconnaissant qu’au cours de<br />

mes 18 années de mandat, les services<br />

de l’Union professionnelle suisse de<br />

l’automobile aient pu être constamment<br />

développés en faveur des membres et de<br />

la branche automobile et que je puisse<br />

maintenant transmettre les rênes d’une<br />

association professionnelle et sectorielle<br />

florissante.<br />

Je souhaite beaucoup de succès et une<br />

collaboration fructueuse à l’UPSA, à ses<br />

membres et à tous ceux qui la soutiennent<br />

de quelque façon que ce soit.<br />

Meilleures salutations,<br />

Urs Wernli<br />

Président central<br />

Les meilleurs<br />

disponibles<br />

lubrifiants sont<br />

chez nous


EN BREF<br />

Des news en continu sur :<br />

upsa-agvs.ch<br />

Un influenceur pour Opel Suisse<br />

Jan Gudde, influenceur et<br />

mannequin suisse, est le nouvel<br />

ambassadeur de la marque Opel<br />

en Suisse. « Il incarne l’élégance,<br />

l’efficacité et, grâce à son<br />

engagement professionnel sur<br />

de multiples fronts, une force<br />

quasiment illimitée. » Pour ses<br />

diverses obligations, ce père de<br />

famille parcourt plus de 50 000<br />

kilomètres par an et est constamment<br />

au volant de son Grandland<br />

X Hybrid4.<br />

La Polestar 2 permet à Carvolution d’ajouter à sa gamme un nouveau modèle<br />

électrique.<br />

Polestar 2 disponible sur abonnement<br />

Le constructeur de voitures électriques Polestar coopère désormais avec<br />

la start-up bernoise et propose son modèle Polestar 2 en abonnement.<br />

Olivier Kofler, CEO de Carvolution, est convaincu : « La Polestar 2 vient<br />

élargir notre gamme de manière idéale. La demande en voitures électriques<br />

dans le segment haut de gamme augmente. Chez Carvolution,<br />

nous voulons répondre à cette tendance. » La Polestar 2 sera proposée<br />

en trois versions chez Carvolution. Sascha Heiniger, Head of Polestar<br />

Switzerland, affirme sans détours : « Le concept de Carvolution nous a<br />

séduits. »<br />

Du changement chez Bosch<br />

Le 1 er janvier 2022, Bosch mettra<br />

en place son changement de<br />

génération à la tête de l’entreprise,<br />

prévu de longue date :<br />

Franz Fehrenbach, président du<br />

conseil de surveillance et dirigeant<br />

de la société Robert Bosch<br />

Industrietreuhand KG, prend en<br />

effet sa retraite. Stefan Asenkerschbaumer<br />

lui succédera. Volkmar<br />

Denner cède la direction de Bosch<br />

à Stefan Hartung et se consacrera<br />

à la recherche en technologie<br />

quantique en tant qu’expert scientifique<br />

du groupe Bosch.<br />

Le mannequin Jan Gudde.<br />

Changement de propriétaire<br />

au Garage Gautschi AG<br />

Le garage Gautschi, implanté à<br />

Langenthal, Lyssach et Thörigen,<br />

change de mains. Andreas<br />

Gautschi cèdera le 1 er janvier 2022<br />

l’entreprise familiale à trois collaborateurs,<br />

jusqu’alors membres de<br />

la direction : Marco Borer (40 ans),<br />

Remo Heiniger (36 ans) et Markus<br />

Odermatt (40 ans). À l’âge de 55<br />

ans, Andreas Gautschi restera<br />

membre du conseil d’administration.<br />

« Depuis quelques années, je<br />

m’interrogeais sur l’organisation<br />

de la succession. Comme aucun<br />

repreneur ne s’annonçait dans le<br />

cercle familial, j’ai saisi l’opportunité<br />

de vendre l’entreprise à des<br />

collaborateurs de longue date »,<br />

explique le dirigeant.<br />

De g. à dr. : Marcus Söldner (président du comité directeur), Anna Biesenthal (directrice<br />

Operations et IT) et Wolfgang Bach (chargé des finances et de l’administration<br />

générale.).<br />

CarGarantie fête son jubilé<br />

Depuis sa fondation en 1971, la société CG Car-Garantie Versicherungs-AG<br />

est devenue l’un des principaux experts dans le domaine de la garantie<br />

et des programmes de fidélisation de la clientèle. Aujourd’hui, les gros<br />

constructeurs et importateurs travaillent étroitement avec CarGarantie<br />

dans différents pays d’Europe. Cela représente plus de 40 entreprises,<br />

dont pratiquement tous les grands noms de la branche automobile. En<br />

outre, plus de 23 000 garages dans toute l’Europe font confiance aux<br />

services de CarGarantie. « Les 50 dernières années nous ont remplis de<br />

fierté. Mais c’est aussi l’occasion de regarder encore plus résolument<br />

vers l’avenir », estime Marcus Söldner, président du comité directeur.<br />

Grâce à un contrôle continu et à la réorganisation des procédés internes,<br />

CarGarantie se trouve dans un processus de changement permanent.<br />

Franz Fehrenbach.<br />

Nouveau directeur chez<br />

Audatex<br />

Avec Peter Ballé, Audatex Suisse<br />

se dote d’un nouveau directeur.<br />

Depuis qu’il était arrivé en 2014<br />

chez Audatex, il s’occupait des<br />

clients grands comptes au niveau<br />

international et il dirigeait depuis<br />

2019 l’équipe allemande de Strategic<br />

Account. Il succède à Marcel<br />

Schradt, qu’il remerciera lors d’un<br />

communiqué de presse pour avoir<br />

bâti avec brio Audatex Suisse.<br />

LE NOUVEAU CONCEPT DE GARAGE DE VOTRE ESA.<br />

MODERNE, INDÉPENDANT ET JEUNE.


EN BREF<br />

Täglich aktuelle News:<br />

agvs-upsa.ch<br />

Nouveaux membres<br />

MEMBRE<br />

L’UPSA a eu le plaisir d’accueillir<br />

27 membres au cours des mois<br />

de juin et juillet. Nous souhaitons<br />

la bienvenue aux nouveaux<br />

arrivants.<br />

Section Argovie<br />

<strong>–</strong> Dorfgarage Niederwil AG,<br />

Niederwil<br />

<strong>–</strong> Carpolish and Cleaning<br />

Meyer GmbH, Oftringen<br />

<strong>–</strong> Garage Nadarajah, Duggingen<br />

<strong>–</strong> Garage Wagner-Cottiati, Therwil<br />

Section des deux Bâle<br />

<strong>–</strong> Amag Automobil und Motoren<br />

AG, Basel<br />

<strong>–</strong> Wettstein Garage AG, Basel<br />

<strong>–</strong> Amag Automobile Motoren AG,<br />

Muttenz<br />

Section Berne<br />

<strong>–</strong> Auto Bergmann AG, Laupen<br />

Section Genève<br />

<strong>–</strong> M.S.R Sàrl, Satigny<br />

<strong>–</strong> City Garage Servette SA, Vernier<br />

Section Jura et Jura bernois<br />

<strong>–</strong> Carrosserie du Relais SA,<br />

Sonceboz-Sombeval<br />

<strong>–</strong> Carrosserie Mont-Soleil Sàrl,<br />

St-Imier<br />

Section Saint-Gall, Appenzell,<br />

Principauté du Liechtenstein<br />

<strong>–</strong> Wiaz AG, Zuzwil<br />

<strong>–</strong> Garage Hobi GmbH, Sargans<br />

<strong>–</strong> Max Gubser & Lukas<br />

Franchetti GmbH, Walenstadt<br />

<strong>–</strong> Koller Fahrzeuge AG, Wildhaus<br />

Section Tessin<br />

<strong>–</strong> Garage Ambrosone Sagl,<br />

Locarno<br />

<strong>–</strong> Deltacar Sagl, Cadro<br />

<strong>–</strong> Gran Premio Gomme Sagl, Cadro<br />

<strong>–</strong> SM Car SA, Melide<br />

Section Valais<br />

<strong>–</strong> VSR Sàrl, Vouvry<br />

<strong>–</strong> Garage Du Centre, Balaj<br />

Leonard, Chermignon-Bas<br />

Section Zurich<br />

<strong>–</strong> Lakeside Garage GmbH, Thalwil<br />

<strong>–</strong> Garage Maurhofer GmbH,<br />

Neftenbach<br />

<strong>–</strong> Blitz Garage Multi Services AG,<br />

Volketswil<br />

<strong>–</strong> Stadtgarage Rossi GmbH,<br />

Effretikon<br />

<strong>–</strong> Garage Auto Più, Zürich<br />

<strong>–</strong> Schmid Autoservice GmbH,<br />

Wetzikon<br />

<strong>–</strong> Martino Motors GmbH, Meilen<br />

Reto Cavegn.<br />

Départ de Reto Cavegn<br />

Reto Cavegn a dirigé la section<br />

zurichoise du Touring Club Suisse<br />

pendant 34 ans. Il laisse désormais<br />

les rênes à son successeur, Andreas<br />

Häuptli. Ce dernier a travaillé au<br />

service marketing de Smart, à<br />

Bienne, à la fin des années 90, où il a<br />

accumulé une solide expérience dans<br />

le domaine de la mobilité. Avant de<br />

rejoindre le TCS, il avait dirigé l’association<br />

d’éditeurs Schweizer Medien.<br />

Après son départ à la retraite, Reto<br />

Cavegn s’occupera de retracer<br />

l’histoire du TCS de Zurich.<br />

Un nouveau directeur<br />

chez Amag<br />

L’ancien directeur d’Autoscout24,<br />

Christoph Aebi, dirigera Amag<br />

Berne-Wankdorf dès le 1 er octobre<br />

<strong>2021</strong>. Andreas Zuber restera à la<br />

tête de l’association d’entreprises<br />

à Berne. Christoph Aebi s’exprime<br />

à propos des défis qui l’attendent :<br />

« Je me réjouis de façonner l’avenir,<br />

de travailler avec une équipe<br />

motivée et d’offrir d’excellents<br />

produits pour une clientèle exigeante<br />

». Depuis le 1 er juillet <strong>2021</strong>,<br />

Amag Schinznach-Bad est dirigé<br />

par Marcel Schaffner.<br />

Christoph Aebi.<br />

Marc Mibus (à dr.) a pu organiser la succession avec Désirée et Stefan Bersinger<br />

comme prévu.<br />

Passage de témoin chez Auto Meter AG<br />

Le 1 er août <strong>2021</strong>, Stefan et Désirée Bersinger ont repris la société<br />

Auto Meter AG établie à Kriens (LU). Ils succèdent ainsi à Marc<br />

Mibus, l’ancien propriétaire. L’entreprise change certes de mains, mais<br />

reste une affaire de famille. Au cours de sa carrière, Stefan Bersinger<br />

(37 ans) a occupé plusieurs postes de direction dans la branche de<br />

l’automobile et des véhicules utilitaires. Avec sa femme Désirée, responsable<br />

du marketing, ils ont ainsi franchi le cap et sont devenus chefs<br />

d’entreprise. Depuis plus de 60 ans, Auto Meter AG est un partenaire<br />

recherché et actif dans différentes branches. Tout a commencé par la<br />

réparation d’instruments de véhicules. Ensuite, de multiples prestations<br />

se sont ajoutées. Les nouveaux propriétaires veulent optimiser les<br />

services existants avec leurs 50 collaborateurs et élargir peu à peu la<br />

gamme selon le slogan « We create solutions ».


SALONS DE L’AUTOMNE<br />

« SAS digital », IAA de Munich, Automechanika, Auto Zürich, transport-CH/aftermarket-CH<br />

Des échanges sur place<br />

enfin possibles !<br />

La branche automobile et des utilitaires retrouve ses plates-formes et invite les personnes intéressées à des<br />

rencontres tout aussi informatives que ludiques, lors desquelles les garagistes suisses peuvent profiter de<br />

nouvelles idées pour leur quotidien au travail, de manière virtuelle ou sur place à Munich, Francfort, Zurich<br />

ou Berne. Mike Gadient<br />

8<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALONS DE L‘AUTOMNE<br />

Préparons ensemble les<br />

salons de l’automne<br />

Sous le slogan « Préparons ensemble les<br />

salons de l’automne <strong>2021</strong> », les médias<br />

de l’Union professionnelle suisse de<br />

l’automobile (UPSA) lancent un paquet<br />

de communication cross-média modulable<br />

pour les exposants suisses des<br />

salons Automechanika à Francfort, Auto<br />

Zürich/autotechnica.ch et aftermarket-CH<br />

à Berne. La rédaction des médias<br />

de l’UPSA propose un environnement rédactionnel<br />

attrayant pour votre publicité<br />

sur tous les canaux. Un rabais est accordé<br />

en fonction du volume d’annonces<br />

réservé.<br />

N’hésitez pas à prendre contact avec<br />

notre Key Account Manager Erich Schlup,<br />

eschlup@agvs-upsa.ch, 043 499 19 83.<br />

Assurer le suivi des clients principaux, acquérir de nouveaux clients, améliorer sa notoriété : malgré la numérisation<br />

et la mondialisation, l’importance des salons reste incontestable.<br />

Photo : IAA Mobility, transport-CH, SAS digital, Messe Frankfurt GmbH/Jochen Günther/Pietro Sutera<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>9


SALONS DE L’AUTOMNE<br />

SAS digital du 6 au 30 septembre <strong>2021</strong><br />

Rendez-vous dans l’auditorium<br />

À l’occasion de la troisième édition du « SAS digital », les fournisseurs pourront une nouvelle fois présenter<br />

leurs produits et services de manière attractive et en toute liberté. L’événement virtuel de Swiss Automotive<br />

Group (SAG) est bien accueilli tant par les équipementiers que par les garagistes.<br />

Les visiteurs peuvent s’orienter en quelques clics. Photo : SAS digital<br />

Pour l’édition du « SAS digital » de mars dernier,<br />

les organisateurs ont créé une nouvelle<br />

halle d’exposition baptisée « auditorium »,<br />

qui regroupe toutes les offres des exposants<br />

sous forme de webinaires et de vidéos de formation.<br />

Le succès a été au rendez-vous : deux<br />

tiers des visiteurs se sont rendus dans la<br />

halle et les webinaires proposés ont, pour la<br />

plupart, enregistré une bonne fréquentation.<br />

w Les retours ont été très positifs. Nous proposons<br />

à nouveau de nombreux webinaires<br />

en direct et avons étoffé l’offre de vidéos de<br />

formation », indique Sébastien Moix, directeur<br />

marketing de SAG et organisateur du<br />

Swiss Automotive Show (SAS).<br />

Le programme des webinaires est disponible<br />

sur le site sas-digital.ch. Pour participer<br />

au « SAS digital », les garagistes peuvent<br />

se connecter à la boutique en ligne de<br />

Derendinger, Matik ou Technomag puis cliquer<br />

sur la bannière du « SAS digital ». Ils accèdent<br />

alors à l’auditorium et à onze halles<br />

virtuelles. Ils peuvent également découvrir<br />

quelque 150 exposants, 700 vidéos et<br />

2000 documents PDF. Les équipementiers seront<br />

libres de présenter leurs produits et services<br />

sous forme de messages vidéo, de brochures,<br />

de textes et de photos. Entre le 6 et<br />

le 30 septembre <strong>2021</strong>, les garagistes pourront<br />

accéder à cette offre numérique 24 h/24.<br />

Les organisateurs ont, semble-t-il, fait<br />

mouche une nouvelle fois avec la troisième<br />

édition du « SAS digital ». Les annulations<br />

des exposants ont uniquement été dues à des<br />

facteurs saisonniers. « Nous avons délibérément<br />

renoncé au secteur de la moto mais proposons<br />

deux nouvelles halles dédiées aux véhicules<br />

utilitaires », explique Sébastien Moix,<br />

qui espère une nouvelle hausse du nombre<br />

de visiteurs. Depuis la première édition à<br />

l’automne 2020, l’évolution des chiffres, notamment<br />

de la durée moyenne de visite, est<br />

globalement très satisfaisante. « Amener les<br />

garagistes à nous rendre visite pendant leur<br />

journée de travail n’est pas un pari gagné<br />

d’avance. »<br />

L’optimisation de la navigation saute aux<br />

yeux dès la première connexion. Moins de<br />

clics sont désormais nécessaires pour contacter<br />

les exposants, une amélioration suggérée<br />

dans les retours des clients. La présentation<br />

des informations mises à la disposition<br />

des fournisseurs a également été optimisée.<br />

Il s’agit peut-être là des dernières améliorations<br />

avant que le Forum Fribourg n’accueille<br />

à nouveau jusqu’à 8000 visiteurs à l’occasion<br />

des prochaines éditions printanière et automnale<br />

du SAS. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

sas-digital.ch<br />

Le spécialiste des pneumatiques Bridgestone répond à la pandémie par des programmes de formation en ligne.<br />

10<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALONS DE L‘AUTOMNE<br />

L’IAA Mobility à Munich, du 7 au 12 septembre <strong>2021</strong><br />

Le salon des premières mondiales<br />

L’Internationale Automobilausstellung (IAA) se réinvente : après s’être tenue pendant 70 ans à Francfort-sur-le-<br />

Main, elle se déroulera pour la première fois à Munich du 7 au 12 septembre. Ce n’est plus un simple salon<br />

automobile, mais bien une plate-forme de mobilité internationale.<br />

Cette année, les grands thèmes de l’IAA seront<br />

l’économie circulaire, la durabilité et la<br />

mobilité en ville. Lors des six journées, les<br />

exposants présenteront leurs dernières innovations<br />

et discuteront avec les experts de<br />

la mobilité de demain, soit comme d’habitude<br />

dans le parc des expositions, soit sur les<br />

places les plus connues de la capitale de la<br />

Bavière : la Marienplatz, l’Odeonsplatz ou<br />

la Max-Joseph-Platz. Et comme lors de l’Automechanika,<br />

les garagistes suisses auront la<br />

possibilité d’y assister en ligne depuis leur<br />

poste de travail.<br />

Comme l’explique le groupe BMW, le principal<br />

exposant de l’IAA, ceux qui le souhaitent<br />

pourront se connecter avec leur avatar et<br />

évoluer librement dans l’univers numérique<br />

du groupe BMW. Les personnes intéressées<br />

pourront suivre en ligne la présentation des<br />

véhicules les plus récents, approfondir leurs<br />

connaissances sur la durabilité et l’économie<br />

circulaire, participer à des conférences et des<br />

débats sur l’avenir de la mobilité ou en apprendre<br />

plus sur les innovations. « L’IAA fait<br />

face aux défis d’une mobilité de l’avenir moderne<br />

et offre un forum important aux idées<br />

et concepts des concessionnaires automobiles<br />

», affirme Jens Thiemer, Senior Vice President<br />

Client et marque BMW.<br />

À Munich, les mots « première mondiale »<br />

pourraient bien être prononcés plusieurs<br />

fois. Renault annonce qu’elle dévoilera pour<br />

la première fois sa nouvelle Mégane E-Tech<br />

Electric, et Dacia présentera une nouvelle<br />

voiture familiale à 7 sièges. Les spécialistes<br />

du développement de la mobilité de<br />

Rinspeed veulent quant à eux révolutionner<br />

la logistique de la livraison. Des véhicules<br />

de livraison qui distribuent, déposent<br />

et viennent rechercher des stations de colis<br />

mobiles de façon autonome fêteront leur première<br />

mondiale lors de l’IAA. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

iaa.de<br />

Les tout derniers modèles seront également présentés à l’IAA <strong>2021</strong>.<br />

Photo : IAA Mobility<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> 11


SALONS DE L’AUTOMNE<br />

Photo : Messe Frankfurt GmbH/Petra Welzel/<br />

Auto Zürich<br />

Automechanika de Francfort, du 14 au 16 septembre <strong>2021</strong><br />

Des idées précieuses<br />

pour les garagistes<br />

Vitrine des innovations, laboratoire de test et tables rondes avec<br />

des experts : le salon Automechanika de Francfort informe les<br />

garagistes sur les thématiques du futur. Les collègues suisses de<br />

la branche peuvent participer au programme en ligne.<br />

Du 14 au 16 septembre, le salon Automechanika<br />

réunira près de 200 exposants ; des entreprises<br />

qui, d’après les dernières informations,<br />

seront pour la plupart présentes sur le<br />

terrain des expositions de Francfort. Par les<br />

temps qui courent, l’événement a suscité beaucoup<br />

d’intérêt à l’étranger, puisque les exposants<br />

viennent non seulement d’Allemagne<br />

et de Suisse, mais aussi de Chine, d’Australie,<br />

d’Europe de l’Est ou de Scandinavie. « Je suis<br />

heureux que la majorité d’entre eux puissent<br />

à nouveau être présents sur place », indique<br />

Olaf Musshoff, directeur d’Automechanika<br />

Frankfurt. Le salon, qui explore les tendances<br />

dans le secteur du marché secondaire et des<br />

ateliers, se déroulera selon un concept numérique<br />

adapté à la situation pandémique. C’est<br />

la raison pour laquelle il se nomme cette année<br />

« Automechanika Frankfurt Digital Plus ».<br />

Explication d’Olaf Musshoff : « De nouvelles<br />

fonctionnalités numériques nous permettent<br />

d’offrir des possibilités supplémentaires de<br />

présentation et de réseautage, et d’atteindre<br />

une grande portée internationale. »<br />

L’avantage pour les garagistes suisses est<br />

qu’ils peuvent participer au programme cadre<br />

de manière virtuelle. En coopération avec des<br />

partenaires de renom, le salon proposera cette<br />

année encore des ateliers pratiques destinés<br />

aux ateliers. Pendant les trois jours de l’événement,<br />

l’Automechanika Academy proposera<br />

des conférences spécialisées tournées vers<br />

l’avenir et des tables rondes qui mettront en<br />

lumière les évolutions actuelles dans les secteurs<br />

du service et de la mobilité de demain,<br />

de la mobilité électrique, de l’impression 3D<br />

et du lavage de voitures. La conférence consacrée<br />

aux sinistres et les exposés et tables<br />

rondes concernant les activités de l’atelier intéresseront<br />

sans doute les garages.<br />

Les exposants<br />

Les entreprises suivantes seront notamment<br />

présentes sur le terrain d’exposition<br />

de Francfort : Schaeffler, Hunter,<br />

Liqui Moly GmbH, SATA, Mercedes-Benz<br />

Gebrauchtteile Center, Beissbarth GmbH,<br />

Snap-on Equipment GmbH, Alfred Kärcher<br />

Vertriebs GmbH, Otto Christ, WashTec<br />

GmbH, AVL DiTEST GmbH, Hengst, Heinrich<br />

Eibach, ABBT Arnott, AJUSA Auto Juntas,<br />

Audatex, Adriateh d.o.o., BBT Automotive<br />

Components GmbH, AUTOonline GmbH,<br />

MAPCO Autotechnik GmbH, DINEX A/S,<br />

Glaubitz GmbH, Saxon Junkalor, Inficon,<br />

ATH Heinl, Schumacher, Auger Autotechnik,<br />

Erich Jaeger GmbH, Nissens<br />

Automotive A/S avec AVA Benelux, Haynes-<br />

Pro B.V., Inforserveis S.L., Visomax Coating,<br />

TÜV Rheinland et ZDK (Zentralverband<br />

Deutsches Kraftfahrzeuggewerbe).<br />

Les entreprises suivantes seront présentes<br />

en ligne uniquement : Continental, Elring-<br />

Klinger AG, Mahle, Mol-Lub KFT, Body Shop<br />

News, Vogel Communications Group GmbH,<br />

Robert Bosch GmbH et BMW AG.<br />

Les personnes s’inscrivant à l’avance en<br />

ligne recevront un billet gratuit. Les exposés<br />

de l’atelier du futur 4.0 pourront également<br />

être suivis ainsi. L’« Institut für Automobilwirtschaft<br />

» présentera des technologies,<br />

des processus et des modèles commerciaux<br />

d’avenir. Les personnes qui se rendent à Francfort<br />

pourront parcourir les huit postes didactiques<br />

du « Customer Journey » consacrés au<br />

marché secondaire. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

ch.messefrankfurt.com<br />

Le programme en ligne<br />

Atelier du futur 4.0 : conférences et table<br />

ronde, 14 septembre <strong>2021</strong>,<br />

de 10 h 30 à 11 h 15<br />

Utiliser Internet au quotidien pour atteindre<br />

de nouveaux clients et collaborateurs,<br />

15 septembre <strong>2021</strong>, de 14 h 30 à 15 h 30<br />

Atelier du futur 4.0 : la numérisation dans<br />

les ateliers, 16 septembre <strong>2021</strong>,<br />

de 13 h 15 à 14 h 00<br />

Atelier Bosch/Bissbarth : étalonnage des<br />

systèmes d’assistance à la conduite,<br />

16 septembre <strong>2021</strong>, de 14 h 45 à 15 h 45<br />

Les problèmes actuels du diagnostic,<br />

16 septembre <strong>2021</strong>, de 16 h 00 à 17 h 00<br />

Les personnes s’inscrivant à l’avance recevront<br />

un billet gratuit pour visiter le salon<br />

ou participer à un événement en ligne.<br />

Plus d’informations sur :<br />

automechanika.com/eventkalender<br />

12<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Jasa AG<br />

Tel 044 431 60 70<br />

www.jasa-ag.ch<br />

info@jasa-ag.ch<br />

Müslistrasse 43<br />

8957 Spreitenbach<br />

SATAjet X 5500: Une révolution<br />

technologique.<br />

Auto Zürich, du 4 au 7 novembre <strong>2021</strong><br />

« De loin le plus grand<br />

événement de la mobilité »<br />

Le premier grand salon national de la branche de l’automobile sera l’Auto<br />

Zürich Car Show, qui se tiendra du 4 au 7 novembre à Zurich. Les grands<br />

exposants comme Amag et Emil Frey ont confirmé leur participation<br />

depuis longtemps. Le président du salon zurichois, Karl Bieri, tire un<br />

bilan intermédiaire.<br />

L‘équipe de rêve: Pistolet et kit projecteur<br />

dans un concept tout nouveau,<br />

proposant une g´eométrie du flux<br />

d‘air parfaitement synchronisée pour<br />

une répartition excellente du produit,<br />

une pulvérisation optimisée et une<br />

forme précise du jet. Et tout cela en<br />

conjonction avec des économies de<br />

produit et une application à souplesse<br />

surprenante et grande ´reduction du<br />

neveau sonore.<br />

Deux formes de jet sond disponibles<br />

par taille de buse, permettant soit<br />

plus de contrôle, soit une vitesse<br />

d‘application plus élevée, ainsi qu‘une<br />

adaptation du kit projecteur à la<br />

temérature et l‘humidité de l‘air.<br />

Karl Bieri, Président de l’Auto Zürich<br />

Le rythme des vaccinations en Suisse diminue.<br />

Quelles en seront selon vous les conséquences<br />

sur le plan de protection ?<br />

Karl Bieri, président de l’Auto Zürich : Nous<br />

avons délibérément conçu la nouvelle architecture<br />

du salon de sorte que les obligations découlant<br />

des plans de protection actuels s’accompagnent<br />

forcément d’améliorations des conditions<br />

de participation, pour les exposants comme pour<br />

les visiteurs. En ce sens, nous ne sommes pas tributaires<br />

d’assouplissements éventuels des conditions<br />

imposées par les plans de protection. Pour<br />

nous, c’est un aspect important, qui est donc décisif<br />

pour la pérennité des concepts en présentiel.<br />

Avez-vous l’impression que les gens se<br />

réjouissent de pouvoir se retrouver ?<br />

Tous les événements de la branche automobile<br />

ayant jusqu’à ce jour été supprimés,<br />

en grande partie à cause de la pandémie, le<br />

rôle de l’Auto Zürich a changé. Cette année,<br />

il sera non seulement, et de loin, le principal<br />

événement de la mobilité de Suisse,<br />

mais aussi une manifestation déterminante<br />

pour tout l’espace germanophone dans le<br />

domaine du tuning et des voitures classiques.<br />

Nous sommes conscients de cette<br />

importance et saurons nous montrer à sa<br />

hauteur en soumettant le concept de salon<br />

de l’Auto Zürich au plus grand remaniement<br />

qu’il n’ait jamais connu au cours de<br />

ses 35 ans d’existence. Naturellement, une<br />

certaine excitation accompagne ces efforts.<br />

Qu’est-ce qui a vraiment fait défaut pendant la<br />

pandémie et que permettront à nouveau des<br />

manifestations comme l’Auto Zürich ?<br />

Une situation telle que nous l’avons vécue dans<br />

le cadre de la pandémie entraîne une très grande<br />

frilosité des acheteurs. Indépendamment des<br />

considérations économiques, les gens ont souvent<br />

l’impression que dans une telle période, il<br />

n’est pas adéquat d’investir dans une nouvelle<br />

moto ou voiture. Ce sentiment est appuyé par<br />

la suppression des manifestations de nature à<br />

stimuler les ventes. Sans oublier que pour beaucoup<br />

de gens, l’achat d’une automobile ou d’une<br />

moto comporte une composante émotionnelle<br />

marquée. C’est aussi vrai en ce qui concerne le<br />

processus décisionnel et d’achat en amont. La<br />

possibilité de découvrir les véhicules grandeur<br />

nature dans cette phase joue un rôle tout aussi<br />

important que le conseil personnel. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

auto-zuerich.ch<br />

Avec le nouveau SATA<br />

filtre 584 vous ferez<br />

l‘expérience d‘une innovation.<br />

Un système qui fonctionne bien<br />

comprend une unité de filtre qui<br />

peut répondre aux exigences de la<br />

peinture professionelle. En fonction<br />

de l‘application et du domaine<br />

d‘utilisation, les exigences en matière<br />

de traitement de l‘air diffèrent. De<br />

l‘air pur pour des résultats de peinture<br />

parfaits.<br />

NEW<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>


SALONS DE L’AUTOMNE<br />

transport-CH et aftermarket-CH, du 10 au 13 novembre <strong>2021</strong><br />

Une abondance<br />

de contacts dans un<br />

espace restreint<br />

Des exposants comme Luginbühl Fahrzeugtechnik AG ou Motorex ont<br />

hâte de présenter leurs nouveautés aux garagistes lors des salons<br />

transport-CH et aftermarket-CH. D’après l’organisateur Expotrans, le fait<br />

que certaines entreprises observent l’évolution de la pandémie et retardent<br />

leur inscription n’a pas d’impact notable sur le remplissage du salon.<br />

Le site de Bernexpo.<br />

Photos : transport-CH<br />

Les deux salons de référence que sont transport-CH<br />

et aftermarket-CH enregistrent plus<br />

de 30 % de nouveaux inscrits. Pour pouvoir offrir<br />

une place à un aussi grand nombre d’entreprises<br />

intéressées que possible, le comité<br />

d’organisation envisage de louer une halle<br />

supplémentaire. « Notre objectif est que ce<br />

rendez-vous bisannuel de la branche des véhicules<br />

utilitaires et de l’automobile à Berne<br />

puisse se tenir dans le cadre habituel, tout en<br />

assurant la protection des visiteurs et des exposants<br />

», indique le président du comité d’organisation,<br />

Dominique Kolly. Les personnes<br />

possédant un certificat COVID-19 pourront<br />

y accéder sans restrictions ni masque. En<br />

d’autres termes, les personnes vaccinées, testées<br />

ou guéries et munies d’un billet d’entrée<br />

valable seront, selon toutes prévisions, libres<br />

de circuler sur tout le terrain de l’exposition.<br />

Cette nouvelle réjouit des exposants comme<br />

Luginbühl Fahrzeugtechnik AG, dont la CMO<br />

Heidi Senn relève : « Grâce à la collaboration du<br />

comité d’organisation, très flexible et compétent,<br />

avec les associations, la formule proposée<br />

est fort attrayante. » L’offre conjointe de transport-CH,<br />

aftermarket-CH et Carrosserie Event<br />

attirera, d’après elle, de nombreux visiteurs et<br />

promet une édition réussie. Outre une sélection<br />

de produits dans le domaine de la technique<br />

des véhicules et des ateliers, Luginbühl<br />

présentera aussi son personnel et ses services,<br />

que Heidi Senn énumère : conseil, vente, ingénierie,<br />

montage, après-vente et service. Elle<br />

ajoute : « En tant qu’entreprise certifiée ISO,<br />

nous mettons l’accent sur un service professionnel<br />

et compétent pour tous nos produits<br />

maison tout comme pour les marques tierces. »<br />

Motorex profitera de l’occasion pour présenter<br />

à Berne le Motorex Dynco, un appareil de rinçage<br />

pour les boîtes automatiques et à double<br />

embrayage. « Le Dynco remplace tout le contenu<br />

de l’huile de transmission usée par de l’huile<br />

neuve et ce, de manière entièrement automatisée<br />

», explique le responsable des ventes,<br />

Stefan Sury. L’homme souligne que les contacts<br />

en chair et en os lui ont manqué du point de<br />

vue professionnel et personnel. Il est impatient<br />

â l’idée de ce rassemblement et des échanges<br />

de connaissances qu’il promet. Heidi Senn<br />

abonde dans son sens : « Lors des salons, nous<br />

pouvons mieux sentir les besoins de la clientèle<br />

en discutant avec elle. Grâce à l’atmosphère<br />

détendue qui y règne, on a également plus de<br />

temps qu’au quotidien. » Les salons sont des<br />

lieux propices pour nouer une abondance de<br />

contacts dans un espace restreint.<br />

L’excitation que l’on sent monter dans<br />

la branche donne aux organisateurs un<br />

élan supplémentaire, comme le révèle Michael<br />

Gehrken, chargé de communication de<br />

transport-CH et aftermarket-CH : « En tant<br />

qu’organisateurs de salons, s’il y a un point positif<br />

que nous pouvons tirer de ces derniers<br />

mois, c’est probablement la certitude qu’aucun<br />

événement en ligne, aussi bien conçu soit-il,<br />

ne peut remplacer une vraie rencontre. » Le<br />

télétravail et les réunions via Zoom peuvent<br />

être utiles dans les processus de travail. Mais<br />

l’humain reste un être social qui n’est que partiellement<br />

fait pour la virtualité. « Nous avons<br />

tout simplement besoin de pouvoir nous parler<br />

face à face de temps en temps. » Personne<br />

ne le contredira sans doute, même si tous les<br />

équipementiers n’ont pas encore confirmé leur<br />

venue aux salons. C’est le cas, par exemple, de<br />

Hostettler Autotechnik AG et de Bridgestone<br />

Suisse. « Nous observons très attentivement<br />

l’évolution de la pandémie et définirons prudemment<br />

et par étapes notre chemin vers un<br />

retour à la normale », explique par exemple Urs<br />

Lüchinger, Country Manager de Bridgestone<br />

Suisse. Tout en soulignant que les contacts<br />

personnels et les commentaires directs sont<br />

essentiels pour Bridgestone. Le spécialiste<br />

des pneus s’est réorienté et a remanié son catalogue<br />

de formation <strong>2021</strong> pour sa clientèle.<br />

Actuellement, il propose un programme de<br />

formation en ligne axé sur la technologie, les<br />

résultats des tests et l’expérience de conduite<br />

avec le nouveau pneu Potenza Sport.<br />

Du côté de Hostettler, on se concentre sur la<br />

deuxième édition des « autotechnik days »,<br />

qui se tiendra en mars 2022. L’entreprise organisera<br />

plusieurs petites manifestations cet<br />

automne. « Une journée portes ouvertes aura<br />

lieu sur chaque site. Nous visiterons également<br />

l’Arosa Classic Car avec certains », indique la<br />

responsable du marketing, Natalie Schafroth.<br />

Si elle note que les échanges virtuels ont très<br />

bien fonctionné, elle admet tout de même que<br />

les contacts personnels avec les collègues de la<br />

branche ont manqué à tout le monde. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

transport-ch.com<br />

14<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Le pneu qui convient<br />

en toute sécurité<br />

Profitez de nos prestations de services professionnelles et<br />

de conditions d’achat avantageuses sur le service de pneus.<br />

• Prix équitables toute l’année<br />

• Large gamme de pneus de Budget à Premium<br />

• Grande disponibilité: en moyenne 98%<br />

• Meilleur service personnalisé<br />

Faites monter vos pneus d’hiver maintenant<br />

Avoir de bons pneus d’hiver, c’est avoir une bonne «assurance-vie». Équipez votre véhicule de<br />

pneus d’hiver de qualité: pour votre propre sécurité, mais aussi pour celle des autres usagers<br />

de la route.<br />

Distances de freinage sur la neige, avec différentes profondeurs de profil,<br />

de 50 km/h jusqu’à l’arrêt complet<br />

8 mm de profondeur de profil<br />

4 mm de profondeur de profil<br />

+14 m<br />

1,6 mm de profondeur de profil (minimum légal)<br />

+26 m


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Interview d’Urs Lüchinger, Country Manager de Bridgestone Suisse<br />

« Nos produits tiennent leurs<br />

promesses »<br />

Le fabricant haut de gamme Bridgestone commence la saison hivernale avec le pneu d’hiver Blizzak LM005<br />

maintes fois primé. Le Country Manager Urs Lüchinger évoque les résultats de tests, la technologie<br />

virtuelle de développement des pneus et la gestion des conflits d’objectifs dans la conception de nouveaux<br />

produits. Sandro Compagno<br />

Urs Lüchinger, Country Manager de Bridgestone Suisse.<br />

Monsieur Lüchinger, le pneu d’hiver Bridgestone Blizzak LM005 a<br />

fait mouche lors des différents tests réalisés. Dans le test de l’Auto<br />

Club Europa, il est le seul à avoir obtenu la mention « vivement<br />

recommandé »...<br />

Urs Lüchinger : Et pas seulement lors de ce test ! Grâce au Blizzak<br />

LM005, nous avons obtenu un résultat global exceptionnel avec six<br />

victoires lors des principaux tests de la saison d’hiver 2020/21 et l’année<br />

passée déjà, Auto Bild nous avait élus « fabricant de pneu d’hiver<br />

de l’année 2019 ». Cette année, nous avons poursuivi sur cette lancée<br />

en obtenant le pendant, à savoir le titre de « fabricant de pneu d’été<br />

de l’année <strong>2021</strong> ».<br />

De tels résultats ont-ils un effet direct sur les chiffres de vente ou<br />

sont-ils surtout importants pour l’image ?<br />

Les tests des organisations et rédactions indépendantes sont pour<br />

nous un indicateur important. En tant que leader de la mobilité durable<br />

et des solutions innovantes, nous misons dans tous les domaines<br />

sur une technologie ultramoderne et les résultats des tests reflètent<br />

notre engagement. Notre orientation stratégique vers la qualité et la<br />

durabilité, le développement permanent des produits et l’innovation<br />

conduisent à des résultats exceptionnels. Nos produits sont fiables et<br />

tiennent leurs promesses. Nos clients et partenaires, mais aussi nos<br />

clients finaux, perçoivent cette qualité haut de gamme durablement<br />

documentée, et en conséquence, nous enregistrons une hausse de la<br />

demande pour nos produits et notre marque.<br />

Le développement des produits et l’innovation sont essentiels :<br />

pouvez-vous chiffrer les investissements de Bridgestone dans la<br />

recherche et le développement ?<br />

Bridgestone est le plus gros investisseur R&D de la branche du pneu<br />

et, l’année passée, il a au total affecté plus de 780 millions d’euros à ce<br />

secteur. Nos centres R&D jouent un rôle clé à ce niveau, notamment<br />

pour la recherche sur les matériaux, la conception et le développement<br />

des pneus, le prototypage rapide ou toutes sortes de tests. En<br />

effet, les pneus haut de gamme sont notre cœur de métier. Cela vaut<br />

à la fois pour nos pneus d’été et nos pneus d’hiver, et les résultats des<br />

tests de ces dernières années sont une preuve majeure de l’efficacité<br />

de notre équipe R&D.<br />

Ce printemps, on pouvait lire que le caoutchouc se raréfie sur<br />

le marché mondial : d’une part, parce que les récoltes de<br />

caoutchouc naturel sont moins nombreuses en raison de la pandémie<br />

de coronavirus, mais, d’autre part, aussi parce que les capacités de<br />

transport maritime sont limitées. Les garagistes doivent-ils s’attendre<br />

à des difficultés de livraison ?<br />

Pour intervenir à un stade précoce et satisfaire le mieux possible à la<br />

demande à tout moment, nous analysons toujours la situation sous<br />

l’angle actuel, à court, moyen et long terme. Cette approche prédictive<br />

a fait ses preuves et, malgré la dynamique observée ces mois derniers,<br />

nous avons jusqu’à présent réussi à adapter notre planification au marché,<br />

ce qui est réjouissant. Naturellement, les informations précoces<br />

fournies par nos partenaires commerciaux nous sont utiles.<br />

Bridgestone a conçu une technologie virtuelle de développement<br />

des pneus. Pouvez-vous nous expliquer brièvement de quoi il s’agit ?<br />

D’habitude, les pneus sont produits physiquement lors de leur développement,<br />

puis testés quant à leurs différentes qualités. Ils sont alors<br />

soumis à des essais en laboratoire et suivent de multiples programmes<br />

lors des essais à l’intérieur ainsi que sur la piste d’essai. Cette technologie<br />

virtuelle de développement des pneus propre à notre entreprise<br />

permet de réaliser une ébauche de pneu numérique, qui est un jumeau<br />

numérique, ainsi que des tests virtuels et des ajustements avant de<br />

fabriquer physiquement un prototype du pneu et de le tester. Ce processus<br />

comporte des avantages substantiels du point de vue de l’efficacité<br />

et de la durabilité, car il permet de réduire le temps de développement,<br />

la consommation de matières premières et les émissions<br />

de CO 2<br />

, ce qui s’accompagne d’une amélioration de la précision et de<br />

la flexibilité. Cette technologie a également été utilisée pour le développement<br />

du nouveau Bridgestone Potenza Sport.<br />

16<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Dans le même temps, Bridgestone s’active dans le domaine des<br />

pneus pour véhicules électriques, puisque près de 30 % des pneus<br />

OE conçus en 2020 l’ont été pour des véhicules électriques. À quoi<br />

faut-il faire attention pour ceux-ci ?<br />

Il n’y a pas « un seul » pneu qui conviendrait à l’ensemble des véhicules<br />

électriques. Cela fait déjà quelques années que notre équipe R&D<br />

s’emploie à adapter notre assortiment de pneus haut de gamme aux<br />

exigences relatives aux véhicules électriques ainsi qu’à la développer<br />

sans arrêt. Chaque conception ou modélisation de pneus doit ainsi atteindre<br />

la meilleure interaction possible entre le châssis et les pneus,<br />

toujours dans un contexte de sécurité maximale. Pour les véhicules<br />

électriques, de nouvelles approches sont demandées, car ceux-ci présentent<br />

de nettes différences conceptuelles par rapport aux concepts<br />

de véhicules classiques. Citons, par exemple, le centre de gravité bas<br />

du fait du pack de batteries, le couple élevé au niveau de la roue ou<br />

encore l’acoustique différente à l’intérieur du véhicule.<br />

Quel est concrètement l’impact de ces différences entre<br />

véhicules électriques et véhicules classiques ?<br />

Sur un véhicule électrique, les pneus ne doivent pas trop rentrer à l’intérieur<br />

pour éviter tout contact avec le pack de batteries. Mais selon<br />

les prescriptions légales, ils ne doivent pas non plus déborder à l’extérieur.<br />

C’est pourquoi les pneus des voitures électriques ont souvent un<br />

grand diamètre et une largeur moins importante. Le grand diamètre<br />

favorise la capacité de charge et une résistance au roulement réduite<br />

à largeur égale. Cette résistance au roulement est essentielle pour les<br />

pneus d’été et d’hiver, mais aussi pour les pneus toutes saisons, car<br />

elle a un impact direct sur l’autonomie électrique du véhicule.<br />

Cela crée des conflits d’objectifs.<br />

En effet. Pour notre équipe R&D, le défi est de résoudre tous ces<br />

conflits d’objectifs en ayant recours à une technologie de pointe. Pour<br />

concilier idéalement les exigences de la résistance au roulement, de<br />

l’adhérence sur chaussée mouillée et de la performance kilométrique,<br />

nous travaillons avec succès avec des mélanges de gomme novateurs<br />

destinés à la bande de roulement qui offrent, grâce au développement,<br />

des solutions ciblées sans cesse renouvelées. Actuellement,<br />

nous sommes en mesure de proposer des pneus haut de gamme qui<br />

sont à la fois saisonniers et destinés à toutes les catégories de véhicules<br />

électriques. Ainsi, Bridgestone fournit, entre autres, le Turanza<br />

Eco avec sa technologie innovante de pneus légers Enliten dans certaines<br />

dimensions, notamment pour la Fiat 500e, la VW ID.3 et ID.4.<br />

Résistance au roulement, propriétés de freinage sur chaussée<br />

humide et bruit de roulement externe sont les trois critères qui<br />

figurent sur l’étiquette pneus de l’UE. Je suppose qu’il y a d’autres<br />

critères importants pour le développement. Ai-je raison ?<br />

De nombreux autres paramètres doivent naturellement être pris en<br />

compte pour arriver à la meilleure solution. Pour développer un pneu<br />

de première monte sur mesure, nos techniciens doivent, par exemple,<br />

souvent combiner le mieux possible plus de 50 propriétés, qui parfois<br />

même sont contraires. En revanche, l’étiquette pneus sur le marché de<br />

remplacement permet surtout au client final d’avoir un premier aperçu<br />

du produit. L’étiquette vient précisément d’être remaniée.<br />

À quoi ressemblera le pneu de voiture dans cinq ans ?<br />

Bridgestone évolue constamment grâce à la technologie de pointe et<br />

nous croyons que le pneu de demain doit contribuer de façon déterminante<br />

à maîtriser les macrotendances influençant notre monde<br />

et l’industrie comme la mobilité CASE, l’urbanisation ou encore la<br />

pénurie de ressources. Le pneu de demain sera donc interconnecté<br />

et intelligent : pourvus de capteurs, les pneus interconnectés fourniront<br />

des données en temps réel sur l’état et la performance. De plus,<br />

ils seront peu bruyants. Ils seront aussi plus légers, car des pneus<br />

plus légers nécessitent moins de ressources en matières premières<br />

lors de leur fabrication, moins de carburant au niveau de leur utilisation<br />

et ils contribuent à réduire les émissions de CO 2<br />

. Enfin et<br />

surtout, le pneu de demain résistera mieux aux dommages. La technologie<br />

Run Flat de Bridgestone permet au conducteur depuis de<br />

nombreuses années déjà de garder le contrôle de son véhicule si les<br />

pneus ont subi des dommages et de continuer à rouler sur environ<br />

80 kilomètres à une vitesse maximale de 80 km/h. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

bridgestone.ch<br />

Convaincant dans de nombreux<br />

tests de pneus : le pneu d’hiver<br />

Bridgestone Blizzak LM005.<br />

Photo : Bridgestone<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>17


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Le circuit intérieur d’essai de la maison-mère de<br />

Falken est connu sous le nom de « Nayoro Indoor Ice<br />

Field ». Photos : Falken<br />

Nouveau circuit d’essai intérieur pour Falken<br />

Freinage complet sur une surface<br />

verglacée de 100 m de long<br />

Le développement d’un nouveau pneu est un processus fastidieux qui peut durer plusieurs années. L’essai<br />

pratique, qui est réalisé sur un nouveau circuit intérieur dans le cas des pneus d’hiver Falken, est donc d’autant<br />

plus important. Ses concurrents ne se reposent toutefois pas sur leurs lauriers. Mike Gadient<br />

Le Falken Eurowinter HS01 est un classique<br />

parmi les pneus d’hiver. Il décroche régulièrement<br />

les meilleures notes à divers tests<br />

pour son comportement sur chaussée mouillée<br />

et verglacée. En 2020, le TCS lui a décerné<br />

le label « recommandé » associé à la mention<br />

positive « Bon à l’usure ». Le successeur<br />

de l’Eurowinter HS01 est abondamment testé<br />

actuellement sur le circuit intérieur d’essai<br />

de pneus mis en service début <strong>2021</strong> sur l’île<br />

japonaise d’Hokkaido. Sumitomo Rubber Industries<br />

a construit un édifice de 3000 m 2 sur<br />

le site de la ville de Nayoro.<br />

L’usine Sumitomo fabrique les produits des<br />

marques Falken et Dunlop, mais aussi des raquettes<br />

de tennis, des balles de tennis, des<br />

balles de golf et d’autres articles en caoutchouc.<br />

« Notre maison-mère dispose de l’un<br />

des dispositifs d’essai de pneu les plus sophistiqués<br />

au monde et cette nouvelle fonction<br />

‹ On-Ice › en intérieur permet de développer<br />

toute l’année nos produits d’hiver »,<br />

jubile Markus Bögner, COO de Falken Tyre<br />

Europe GmbH. Le complexe est équipé d’un<br />

circuit de freinage de 100 m de long et d’une<br />

zone de quelque 900 m 2 destinée aux essais<br />

de virage et de maniement. « Cette approche<br />

renforcera la compétitivité de notre offre hivernale<br />

», affirme avec conviction Markus Bö-<br />

18<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Le circuit intérieur d’essai a été inauguré fin janvier <strong>2021</strong> sur l’un des principaux sites de développement de pneus<br />

d’hiver à Nayoro (Japon).<br />

gner. Le circuit intérieur d’essai de pneus baptisé<br />

« Nayoro Indoor Ice Field » fait partie des<br />

plus vastes équipements d’essai de pneus sur<br />

glace du Japon. Il est encore impossible de<br />

savoir combien de milliers de pneus peuvent<br />

être testés actuellement.<br />

Quelques semaines après l’annonce de Falken,<br />

un autre fabricant de pneus, Yokohama,<br />

a indiqué qu’il a remplacé l’unité de refroidissement<br />

de son centre d’essai à Hokkaido. La<br />

piste verglacée de 119 m de long et de 24 m<br />

de large a été mise en service en 2018. La<br />

température de la surface verglacée peut être<br />

réglée entre - 10 °C et 0 °C pour une température<br />

ambiante de 5 °C. Cette configuration<br />

permet de réaliser des essais sous des conditions<br />

constantes et de prolonger la période<br />

saisonnière au cours de laquelle des essais<br />

de freinage peuvent être effectués en conditions<br />

hivernales.<br />

Le pneumaticien finlandais Nokian Tyres<br />

peaufine actuellement ses produits au nord<br />

du cercle polaire, à Ivalo (Finlande). Le<br />

centre d’essai « White Hell » de 700 ha doté<br />

de plus de 30 pistes d’essai est le plus vaste<br />

du monde. À titre de comparaison, la superficie<br />

du site d’essai et des espaces extérieurs<br />

de la maison-mère de Falken atteint 87 ha à<br />

Nayoro. Grâce à 200 jours pendant lesquels la<br />

température est inférieure à 0 °C, Nokian dispose<br />

de conditions d’essai rudes et précieuses<br />

en Laponie. Une piste d’essai intérieure de<br />

près de 700 m permet de réaliser des essais<br />

indépendamment de la météo. 20 000 pneus<br />

d’hiver doivent y être testés chaque année.<br />

En mai, Nokia a inauguré un nouveau centre<br />

d’essai de 300 ha à Santa Cruz de la Zarza,<br />

à une heure au sud de Madrid (Espagne).<br />

Le circuit ovale de 7 km qui enserre le site<br />

constitue la pièce maîtresse du dispositif.<br />

Des pneus d’été, toutes saisons et d’hiver y<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong><br />

sont testés. « Tous nos centres d’essai représentent<br />

un investissement dans notre capacité<br />

d’innovation. Le centre d’essai espagnol et<br />

notre centre d’essai hivernal d’Ivalo en Laponie<br />

font passer toutes nos possibilités d’essai<br />

au plus haut niveau », déclare Olli Seppälä,<br />

responsable R&D chez Nokian.<br />

Pour rester compétitif par rapport à la concurrence,<br />

Sumitomo Rubber Industries exploite<br />

un centre de développement de pneus d’hiver<br />

de la marque Falken à Asahikawa en plus<br />

de son nouveau site de Nayoro. Le site d’Okayama<br />

sur l’île principale japonaise est utilisé<br />

pour des essais de pneus complets. L’infrastructure<br />

pour pneus d’hiver du « Nayoro<br />

Indoor Ice Field » est toutefois la plus performante,<br />

notamment grâce à la largeur de la<br />

piste qui permet même d’effectuer des essais<br />

de pneus spike pour des camions et des bus. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

falkentyre.com<br />

NE FAITES<br />

QU’UN<br />

AVEC VOS<br />

PNEUS<br />

Ne faites qu’un avec vos<br />

pneus et la route ne fera<br />

qu’un avec vous.<br />

www.hankookreifen.ch


FOCUS : PNEUS & ROUES FOCUS<br />

Interview de Markus Brunner, Country Manager Apollo Vredestein<br />

Apollo Tyres enlève le nom de<br />

Vredestein de sa raison sociale<br />

« Apollo et Vredestein resteront les marques actives de la région », assure<br />

Markus Brunner, Country Manager Apollo Vredestein.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Mesure de précision<br />

du profil du pneu<br />

En option<br />

reconnaissance<br />

de plaques<br />

d’immatriculation<br />

de véhicule<br />

Spinnerei-Lettenstrasse 2<br />

8192 Zweidlen ZH<br />

Tel. +41 (0)44 867 02 78<br />

www.gassnerag.ch


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Apollo Vredestein, c’est de l’histoire ancienne. Depuis quelques semaines, le fabricant de pneus s’appelle Apollo<br />

Tyres, et ce également en Suisse. Markus Brunner, Country Manager de la société, explique les circonstances de<br />

ce changement de nom et nous dévoile si Apollo participera au Salon de l’auto de Genève en 2022. Sandro Compagno<br />

Monsieur Brunner, le fabricant de pneus néerlandais Vredestein a<br />

été racheté par la société indienne Apollo Tyres en 2009. Vredestein<br />

n’est aujourd’hui plus mentionné dans le nom de la société qui se<br />

résume à Apollo Tyres. Quelles en sont les raisons ?<br />

Markus Brunner, Country Manager Apollo Suisse SA : C’est très<br />

simple : notre société mère porte le nom d’Apollo Tyres. La direction<br />

en Inde voulait uniformiser cette dénomination. L’entreprise se nomme<br />

donc désormais Apollo Tyres dans le monde entier et les deux marques<br />

Apollo et Vredestein seront toujours proposées de manière distincte.<br />

Quelles positions les deux marques occupent-elles sur le marché ?<br />

Comment se démarquent-elles ?<br />

Cela dépend du marché : sur les marchés automobiles européens et<br />

suisses, Vredestein se positionne clairement comme un produit haut<br />

de gamme. La marque Apollo évolue ici en deuxième position. Le secteur<br />

des voitures de tourisme est le seul dans lequel nous proposons<br />

les deux marques. Dans le secteur des camions, nous ne commercialisons<br />

que la marque Apollo qui évolue dans un segment de prix moyen<br />

pour une qualité haut de gamme. Nous vendons aussi des pneus industriels<br />

de marque Apollo pour pelleteuses et engins de chantier par<br />

exemple. Il y a des raisons historiques au fait que nous misions aussi<br />

sur la marque Apollo pour les pneus de véhicules utilitaires en Europe<br />

: Apollo peut en effet compter sur un très grand savoir-faire dans<br />

ce secteur. S’ajoutent à cela les pneus agricoles commercialisés en Europe<br />

sous le nom de marque Vredestein. Sur le marché indien, Apollo<br />

distribue par ailleurs quelques autres marques dans le segment des<br />

voitures de tourisme, mais celles-ci ne sont pas proposées en Europe.<br />

Vredestein est la marque haut de gamme d’Apollo et jouit d’une<br />

excellente réputation justement en Europe. Il est pour le moins inhabituel<br />

de retirer cette mention du nom de l’entreprise.<br />

Oui et non. C’est une situation spéciale, sans aucun doute. Mais si<br />

nous jetons un œil à nos concurrents tels que Bridgestone, Continental,<br />

Michelin ou Pirelli, on constate que chaque nom d’entreprise correspond<br />

au produit haut de gamme qu’elle propose. La situation est la<br />

suivante pour nous : notre société mère indienne est le leader incontesté<br />

du commerce des pneus en Inde et s’est toujours nommée Apollo<br />

Tyres Ltd. Lorsque Vredestein a été rachetée par Apollo en 2009,<br />

le nom de l’entreprise est devenu Apollo Vredestein, mais nous souhaitons<br />

aujourd’hui avoir le même nom d’entreprise dans le monde<br />

entier. Apollo et Vredestein restent des marques actives dans notre<br />

pays. Notre siège accueille d’ailleurs aussi la marque Maloya qui n’est<br />

cependant pas active actuellement.<br />

Les clients d’Apollo Tyres Suisse, donc les garagistes suisses,<br />

doivent-ils s’attendre à d’autres changements ?<br />

Non. Rien ne change sur le plan de l’organisation, du personnel ou<br />

des produits... Et aucun changement n’est prévu à l’avenir. Nous continuons<br />

à proposer en Suisse des pneus Vredestein en premier lieu et<br />

des pneus Apollo comme deuxième marque.<br />

Apollo Vredestein était un habitué du Salon de l’auto de Genève<br />

pendant des années. Prévoyez-vous d’y retourner en 2022 ?<br />

Non, nous ne serons pas à Genève en 2022. Le groupe en a décidé<br />

ainsi. J’espère pour les organisateurs à Genève que le salon aura lieu,<br />

mais j’ai des craintes...<br />

C’est-à-dire ?<br />

Je n’ai aucune information sur l’état des choses en tant que membre du<br />

comité. Je sais juste que le délai d’inscription est passé. La prochaine<br />

séance aura lieu en septembre. Nous saurons alors comment se présente<br />

la situation. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

apollotyres.com<br />

Remplacer un capteur TPMS n’a jamais été aussi facile!<br />

Le capteur EZ-sensor ® GO est programmable pour 99 %<br />

des modèles de véhicule, et est déjà pré-programmé pour<br />

certaines applications * .<br />

RÉFÉRENCE<br />

2200-GO1<br />

Programmable<br />

avec tous les outils<br />

TPMS indépendants<br />

RÉFÉRENCE<br />

2200B-GO1<br />

RÉFÉRENCE<br />

2200T-GO1<br />

Valve à<br />

angle variable<br />

avec 0° - 40°<br />

99 %<br />

de couverture du<br />

parc automobile<br />

Valve en<br />

aluminium dispo en<br />

3 couleurs<br />

Garantie<br />

36 mois<br />

ou 45.000 km<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong><br />

*<br />

Pour une liste complète des véhicules pré-programmés, visitez<br />

www.SchraderTPMS.com


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Les données du TPMS direct peuvent être déterminées sur les<br />

applications de marques de plus en plus nombreuses.<br />

Photo : Mercedes<br />

Système de contrôle de la pression des pneus (TPMS)<br />

À la hauteur de mesure<br />

Les TPMS directs n’indiquent pas seulement la pression, ce qui en fait des dispositifs de plus en plus prisés.<br />

Les garagistes devraient suivre les évolutions techniques dans ce domaine. Mike Gadient<br />

Depuis novembre 2014, les véhicules neufs<br />

doivent être munis d’un système de contrôle<br />

de la pression des pneus (TPMS) afin de surveiller<br />

la pression interne. Il existe deux méthodes<br />

de mesure de la pression des pneus<br />

visant à prévenir les crevaisons. Les systèmes<br />

indirects utilisent les capteurs ABS et les capteurs<br />

de contrôle de la traction déjà installés<br />

à bord du véhicule. La pression des pneus<br />

est déduite de la vitesse de rotation mesurée<br />

des roues.<br />

Sur les systèmes de mesures directs de plus<br />

en plus appréciés, un capteur de pression enregistre<br />

activement la pression et la température<br />

de l’air dans les pneus. « Cette méthode<br />

est surtout intéressante du fait de sa précision<br />

et de la vitesse à laquelle un système<br />

direct avertit le conducteur de toute chute de<br />

pression dans un pneu », explique Rolf Kummer<br />

de Räder Technik Schweiz AG. Des<br />

capteurs de mesure directe déterminent la<br />

pression de l’air en temps réel alors que les<br />

systèmes de mesure indirecte se contentent<br />

de la déduire à partir de la vitesse de rotation<br />

des roues mesurée par des capteurs. Sur<br />

les systèmes indirects, plus la hauteur de<br />

flanc est faible, plus le calcul de la pression<br />

de l’air est imprécis. « Autre avantage des<br />

systèmes de mesure directe, la pression actuelle<br />

de chaque pneu s’affiche sur l’écran de<br />

la voiture », ajoute Rolf Kummer. Il est toutefois<br />

plus difficile de changer les pneus équipés<br />

d’un système de mesure directe. Il faut<br />

avant tout veiller à ne pas endommager les<br />

capteurs. L’opérateur doit faire preuve de la<br />

plus grande prudence lorsqu’il détalonne et<br />

démonte les pneus. Le positionnement des<br />

roues sur la machine de montage importe<br />

tout autant que le remplacement des joints<br />

d’étanchéité pour les valves métalliques ou<br />

que le changement des valves en caoutchouc<br />

et de leur embout.<br />

Quelles sont les causes de problèmes lors du<br />

remplacement de capteurs TPMS ? Tout du<br />

moins pour les capteurs de deuxième monte<br />

programmables, il faut surtout veiller à sélectionner<br />

la bonne année de construction<br />

de la voiture. Il s’agit là du problème le plus<br />

fréquemment rencontré. « Notre capteur universel<br />

CUB permet de la corriger en quelques<br />

interventions. Sur un capteur préprogrammé,<br />

cette opération n’est toutefois pas possible,<br />

si bien qu’il faut préparer un capteur neuf »,<br />

indique M. Kummer. Il arrive également que<br />

des erreurs d’utilisation se produisent pendant<br />

le processus d’apprentissage lorsque le<br />

capteur TPMS se connecte à l’unité de commande<br />

du véhicule prévue par le constructeur<br />

(ECU).<br />

Les garagistes devraient suivre les progrès<br />

techniques des systèmes de contrôle<br />

de la pression des pneus. Räder Technik<br />

Schweiz AG a par exemple lancé l’« UniSensor2<br />

» l’année dernière. Celui-ci est équipé de<br />

technologies de semi-conducteurs dernier cri<br />

et peut être associé à une valve en aluminium<br />

vissée ou à une valve en caoutchouc enclipsable.<br />

« Nous avons également lancé la quatrième<br />

génération de notre appareil de programmation<br />

et de diagnostic qui ouvre la voie<br />

à d’autres étapes de numérisation », ajoute M.<br />

Kummer. Cette approche est nécessaire, car<br />

de plus en plus de véhicules équipés d’un système<br />

de mesure directe et des capteurs TPMS<br />

correspondants sont homologués. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

raedertechnik.ch<br />

22<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Nous serons toujours là<br />

pour vous.<br />

C’est sûr et certain.<br />

Depuis 150 ans, nous sommes les pionniers de la fabrication de<br />

pneus: un millier de scientifiques, designers et ingénieurs travaillent<br />

pour nous sur des tests d’innovation et de développement.<br />

Ainsi, vous pouvez passer l’hiver mais aussi le printemps, l’été et<br />

l’automne en toute sécurité.<br />

continental-pneus.ch


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Technique du pneu : potentiel et tendances<br />

L’adhérence par les paumes<br />

Les garagistes sont surchargés de travail deux fois par an, à les saisons des pneus. Il faudra bientôt installer<br />

les pneus d’hiver sur les véhicules des clients. Les fabricants de pneus poursuivent en permanence leurs<br />

activités de recherche et développement pour optimiser les produits. Quatre surfaces ayant chacune la taille<br />

d’une paume de main assurent l’interface mécanique bilatérale entre le véhicule et la chaussée. Il en résulte<br />

des exigences spéciales et de nouvelles contraintes. Andreas Senger<br />

Un pneu se compose d’ores et déjà en partie de matières naturelles comme le caoutchouc. À l’avenir, les fabricants de pneus souhaitent augmenter la part de matières naturelles pour réduire<br />

l’empreinte carbone de la production. Comme il est impensable de compromettre la sécurité pour y parvenir, c’est un défi en termes de recherche et de développement. Photo : Michelin<br />

Si la propulsion est déterminante pour les<br />

émissions de CO 2<br />

, les pneus ne doivent pas<br />

être sous-estimés. Ils jouent un rôle central<br />

dans le transfert du couple d’entraînement et<br />

la conversion en un effort longitudinal (accélération,<br />

freinage) et transversal (virages).<br />

Le principal compromis dans la conception<br />

concerne la longévité et l’adhérence, c’est-àdire<br />

la capacité de transfert des efforts. Si un<br />

pneu doit atteindre un kilométrage élevé, le<br />

mélange de gomme doit être dur sur sa bande<br />

de roulement, ce qui réduit l’usure. La rigidité<br />

de la sous-structure du pneu (carcasse,<br />

ceinture) est susceptible de réduire l’énergie<br />

de déformation. Il en résulte une baisse de<br />

la résistance au roulement (réduction de la<br />

consommation et donc des émissions de CO 2<br />

).<br />

L’adhérence s’amenuise toutefois pour des raisons<br />

techniques. Plus le mélange de gomme<br />

est souple, plus le caoutchouc peut s’adapter à<br />

la surface de la route. Ce sont les pneus Slick<br />

(non profilés) qui maîtrisent le mieux cette<br />

La plupart des pneus de motos sont très performants,<br />

mais le couple d’entraînement les soumet à rude épreuve.<br />

Ils doivent afficher de généreuses réserves d’usure. Le<br />

mélange de gomme est donc souple et le kilométrage<br />

plutôt faible. Photo : Dunlop<br />

tâche. Quand leur température de fonctionnement<br />

est atteinte, ils se collent à la chaussée.<br />

Les pneus sont néanmoins toujours le<br />

résultat d’un compromis de conception. Les<br />

pneus d’été doivent afficher d’excellentes<br />

Les pneus de véhicules utilitaires doivent être robustes<br />

et durables. Leurs sous-structures (carcasse, ceinture)<br />

sont plus sophistiquées et le mélange de gomme est plus<br />

dur. Photo : Michelin<br />

performances sur chaussée sèche et mouillée.<br />

Les pneus d’hiver doivent être capables<br />

d’affronter la neige, la neige fondue, que la<br />

route soit mouillée ou sèche. Les pneus non<br />

profilés sont donc inutiles (et interdits), car<br />

le pneu flotte (aquaplaning) sur chaussée<br />

mouillée, si bien que les transferts d’efforts<br />

entre le pneu et la route sont impossibles. Le<br />

relief négatif du profil (rainure) permet d’évacuer<br />

l’eau comme dans une conduite de drai-<br />

24<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

D’ici 2023, chaque pneu Michelin sera doté d’un capteur<br />

RFID intégré à la gomme qui permettra d’optimiser<br />

divers paramètres. Photo : Michelin<br />

Le banc d’essai de pneus permet de comparer les sous-structures et les mélanges de gomme de bande de roulement les plus<br />

divers pour trouver un compromis entre la longévité, la consommation d’énergie (résistance au roulement) et le coefficient<br />

de frottement. Diverses surfaces de rouleaux permettent de simuler différentes propriétés de chaussée. Photo : Nokian<br />

enneigée, un pneu d’hiver doit être changé<br />

quand la profondeur résiduelle est de 4 mm.<br />

Bien que la production de pneus soit largement automatisée et donc peu onéreuse, elle nécessite beaucoup d’énergie<br />

pour coller les divers matériaux et couches les uns aux autres par vulcanisation, sans compter les nombreuses<br />

matières premières employées. Photo : Continental<br />

nage, si bien que le contact avec la surface<br />

de la route peut être garanti jusqu’à une certaine<br />

vitesse.<br />

La profondeur de sculpture est elle aussi déterminante<br />

pour réduire au mieux les distances<br />

d’arrêt ou garantir la précision directionnelle.<br />

Sur un pneu neuf, elle est d’environ<br />

9 mm. Le pneu doit être remplacé au plus<br />

tard lorsque la limite légale de 1,6 mm est atteinte.<br />

Il est conseillé de remplacer un pneu<br />

d’été lorsque la profondeur résiduelle atteint<br />

3 mm afin de minimiser le risque d’aquaplaning.<br />

Pour garantir l’adhérence sur chaussée<br />

Michelin a calculé que d’importantes ressources<br />

supplémentaires sont requises en<br />

raison de cette recommandation et de la<br />

non-utilisation de la profondeur de sculpture<br />

légale. Il en résulte une surproduction<br />

et une vente excédentaire annuelles de près<br />

de 128 millions de pneus, au prix d’une dépense<br />

d’énergie de 21 800 GWh (environ deux<br />

centrales nucléaires) et de 6,6 millions de<br />

tonnes d’émissions de CO 2<br />

, soit l’équivalent<br />

de 3400 vols entre l’Europe et New York). En<br />

matière de sécurité, la profondeur de sculpture<br />

recommandée aux membres de l’UP-<br />

SA est toutefois correcte et essentielle. Sur<br />

chaussée sèche, la plupart des pneus dont<br />

la profondeur de profil résiduelle est supérieure<br />

au plancher légal affichent en effet encore<br />

des performances acceptables. « Chez<br />

nous, les performances ne dépendent pas de<br />

Suite en page 26<br />

N’ATTEINS PAS TES LIMITES,<br />

MAIS VA AU-DELÀ.<br />

R69 MCR JB/RR Jetblack-bord rouge intense,<br />

R69 PS Platinum silver, R69 JBM Jetblack-mat,<br />

R69 MG Magnetic grey de 18″ jusqu’à 20″<br />

Le design de jante nouveau mais quand même très classique en 5 rayons<br />

convainc aussi en hiver avec sa pureté, son élégance discrète et sa précision.<br />

Rendez-vous sur ronal-wheels.com


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Neige fraîche<br />

adhère à tout le pneu<br />

Neige compacte<br />

adhère aux rainures<br />

Neige très dure<br />

n’adhère pas au pneu<br />

Le comportement en aquaplaning est étudié à grandes<br />

vitesses à l’aide de mesures effectuées lors du passage<br />

sur une plaque en verre. Photo : Nokian<br />

Les pneus d’hiver sont les plus exigeants en ce qui concerne les mélanges de gomme. L’adhérence évolue en fonction<br />

du type de neige. En présence de neige fraîche, le pneu doit maintenir le contact avec la chaussée malgré la neige.<br />

Photo : Goodyear<br />

la profondeur de sculpture », déclare Theres<br />

Gosztonyi, cheffe de la division Pneus de<br />

voitures chez Michelin Europe North. « Les<br />

pneus premium Michelin garantissent encore<br />

un freinage fiable pour une profondeur<br />

de sculpture de 1,6 mm grâce à une technique<br />

d’impression 3D novatrice utilisée pour les<br />

fabriquer. » Cette déclaration pourrait bien<br />

s’avérer exacte sur chaussée sèche. Dès que<br />

celle-ci est mouillée, les performances s’amenuisent<br />

toutefois lorsque l’eau ne peut s’écouler<br />

dans les canaux de drainage entre la<br />

bande de roulement et la chaussée. L’aquaplaning<br />

figure parmi les situations les plus dangereuses<br />

sur la route. Aucun système électronique<br />

de réglage du châssis ou d’assistance à<br />

la conduite n’est capable d’éviter un accident<br />

dans un tel cas.<br />

C’est pourquoi chez les fabricants de pneus,<br />

les activités R&D visant à améliorer sans<br />

cesse les mélanges de gomme n’ont qu’une<br />

vocation d’optimisation. La conception des<br />

profils a elle aussi un potentiel d’amélioration.<br />

La charge de travail est néanmoins<br />

considérable. Pour tester un profil, le pneu<br />

est placé sur un banc d’essai roulant pour étudier<br />

sa résistance au roulement et les efforts<br />

transmissibles. Diverses surfaces de rouleaux<br />

simulent les différents coefficients de frottement,<br />

ce qui permet de déterminer l’usure.<br />

Pour examiner le comportement en aquaplaning,<br />

il faut réaliser des essais de conduite<br />

sophistiqués sur des chaussées recouvertes<br />

de flaques de différentes hauteurs.<br />

Le comportement de roulement peut également<br />

être évalué pour des vitesses, des<br />

charges de roue et des pressions de pneus<br />

variables lorsque le véhicule roule sur une<br />

plaque en verre (photo en haut à gauche). Le<br />

pilote d’essai passe sur la plaque et une caméra<br />

à grande vitesse filme la déformation, le<br />

refoulement de l’eau ou le comportement des<br />

pneus sur une chaussée enneigée. Ces essais<br />

sont coûteux et pour garantir leur reproductibilité,<br />

les chaussées doivent être couvertes<br />

afin de minimiser les effets de la météo. Les<br />

essais sur neige sont les plus difficiles à réaliser,<br />

car les propriétés de la neige varient<br />

significativement en fonction du type de<br />

flocon. Pour comparer divers mélanges de<br />

gomme et/ou sculptures de pneu, les fabricants<br />

utilisent de la neige artificielle lors des<br />

essais. Ils ont également souvent recours à<br />

des simulations sur ordinateur pour étudier<br />

et comparer les variantes de ceinture.<br />

Michelin a proposé une autre innovation en<br />

implantant une puce RFID (Radio Frequency<br />

Identification) dans la paroi latérale des<br />

pneus. « Les pneus connectés favorisent<br />

l’émergence de nombreux nouveaux modèles<br />

commerciaux et sont susceptibles d’améliorer<br />

davantage la sécurité sur les autoroutes »,<br />

déclare Michael Ewert, Vice President Global<br />

Sales Original Equipment chez Michelin,<br />

avant d’ajouter : « Nous développons actuellement<br />

des algorithmes avec les constructeurs<br />

automobiles. Comme la technologie RFID garantit<br />

l’identification précise du pneu, on peut<br />

imaginer que le conducteur verra à l’avenir un<br />

indicateur de l’état de ses pneus à côté de sa<br />

jauge d’essence. » Les capteurs intégrés à la<br />

gomme connaissent notamment les dimensions<br />

et le type du pneu (été/hiver).<br />

À l’avenir, cette approche permettra d’adapter<br />

directement, grâce à des interfaces, le<br />

réglage du système ABS/ESP/ASR lors du<br />

changement de pneu. Par le biais des informations<br />

stockées sur la puce, les systèmes<br />

de réglage de châssis obtiendront alors directement<br />

les valeurs d’adhérence longitudinale<br />

et transversale en fonction de l’usure du profil<br />

pour que le réglage soit plus précis pendant<br />

les manœuvres. À l’avenir, le véhicule<br />

pourra également calculer la profondeur de<br />

sculpture et en informer le conducteur grâce<br />

aux configurations de roulement intégrées au<br />

pneu neuf et lorsque celui-ci est usé. Cette<br />

approche permet aussi d’éviter les erreurs de<br />

montage dues à des dimensions erronées. La<br />

puce devra aussi contenir des informations<br />

sur les matériaux utilisés afin d’optimiser le<br />

recyclage. La numérisation et les processus de<br />

fabrication novateurs offrent d’énormes possibilités<br />

de développement pour les pneus.<br />

Malgré tous les assistants électroniques à<br />

bord de la voiture, il importe de montrer au<br />

client que les quatre liaisons entre le véhicule<br />

et la chaussée, de la taille d’une paume<br />

chacune, représentent des réserves de sécurité.<br />

Le surcoût des pneus premium en vaut<br />

la chandelle. <<br />

26<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSERED CONTENT<br />

Le pneu d’hiver exclusif ESA+TECAR SUPERGRIP PRO<br />

Parfait pour les routes suisses<br />

« Recommandé », telle est l’évaluation décernée<br />

par le test indépendant du TCS au pneu exclusif<br />

des garagistes ESA+TECAR SUPERGRIP<br />

PRO. Les pneus sont disponibles pour les petits<br />

véhicules avec un diamètre de jantes de 13<br />

pouces ou les modèles actuels avec une largeur<br />

de pneu de 245 mm <strong>–</strong> il constitue un choix<br />

optimal et séduit grâce au design attrayant de<br />

son profil, à un prix tout aussi attractif.<br />

Le profil du SUPERGRIP PRO garantit une<br />

conduite sûre, quelles que soient les conditions<br />

hivernales sur la route : réduction de<br />

l’aquaplaning grâce aux rainures longitudinales,<br />

excellentes propriétés lors de l’accélération<br />

et du freinage grâce à sa structure lamellaire.<br />

Le tout dernier pneu d’hiver de la<br />

famille ESA+TECAR est disponible en plus de<br />

40 modèles. « Grâce à une planification optimale,<br />

les pneus d’hiver ESA+TECAR couvrent<br />

la majorité de la flotte de véhicules », explique<br />

Martin Schütz, Category Manager consommables<br />

et lubrifiants, et d’ajouter : « Nous<br />

constatons une forte demande dans le domaine<br />

des pneus pour SUV, mais les chiffres<br />

concernant les véhicules de classe moyenne<br />

sont également très réjouissants… ».<br />

Avec la pandémie, la voiture a gagné en attractivité,<br />

qu’il s’agisse d’aller au bureau ou<br />

durant les loisirs. Il est bien connu que les<br />

pneus sont les garants de la sécurité : une<br />

profondeur de profil suffisante assure de la<br />

réserve en cas de route mouillée ou lors des<br />

premières chutes de neige. Grâce à la vaste<br />

offre d’ESA, les garagistes peuvent bénéficier<br />

d’une excellente disponibilité dans toute la<br />

Suisse. Même en cas de ruée soudaine, ESA<br />

livre trois fois par jour des pneus et autres<br />

produits d’hiver depuis ses huit entrepôts. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

esa.ch<br />

Le SUPERGRIP PRO. Photo : ESA


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Revêtement à l’essai : en octobre 2020, de l’asphalte<br />

caoutchouteux a été posé à titre d’essai dans un croisement<br />

très fréquenté de Zurich. Photo : Gian Vaitl<br />

Recyclage des pneus usagés dans l’asphalte<br />

Première épreuve de<br />

résistance<br />

L’Empa a analysé l’impact environnemental de l’utilisation de pneus usagés dans les revêtements des routes.<br />

Au lieu de brûler le caoutchouc, celui-ci peut être utilisé pour fabriquer de l’asphalte. Mais le procédé est-il à la<br />

hauteur des exigences ? Mike Gadient<br />

Les pneus usagés représentent près de 70 000<br />

tonnes par an en Suisse. Tandis qu’une petite<br />

partie d’entre eux est recyclée, la majorité est<br />

brûlée dans des déchetteries et dans des cimenteries,<br />

où ils font office de combustible à<br />

la place du charbon et améliorent ainsi le bilan<br />

CO 2<br />

. Au lieu de brûler le caoutchouc, on<br />

pourrait aussi l’utiliser pour fabriquer de l’asphalte.<br />

En raison de son mode de production,<br />

des longs transports qu’il implique et du procédé<br />

par lequel il est appliqué, l’asphalte est<br />

à l’origine d’importantes émissions de CO 2<br />

.<br />

Formé d’un mélange de gravats chaud et d’un<br />

liant, le bitume, lorsqu’il est porté à une température<br />

d’environ 160 °C, son empreinte écologique<br />

est lourde. Les pneus de voitures usagés<br />

pourraient offrir une solution en trouvant<br />

une seconde vie dans l’asphalte.<br />

Il faut pour cela ajouter au mélange le granulat<br />

caoutchouteux des pneus lors de la production.<br />

En Bavière, les enrobés contenant<br />

du caoutchouc font déjà partie des règles<br />

de construction. Leurs avantages, surtout<br />

en ce qui concerne les couches supérieures<br />

poreuses, sont les suivants : plus grande résistance<br />

au frottement, oxydation plus lente<br />

du bitume dans les nombreux pores d’air et,<br />

ainsi, usure retardée. En bref, une plus grande<br />

durée de vie.<br />

L’Empa s’est penché de plus près sur le procédé<br />

utilisé en Bavière et aussi aux États-Unis.<br />

Ce qu’on appelle le « procédé à sec », dans lequel<br />

les particules de caoutchouc ruissellent<br />

tout d’abord dans le mélange de gravats chauffé<br />

avant d’entrer en contact avec le bitume,<br />

est intéressant pour la Suisse. « Cet asphalte<br />

caoutchouteux devrait dans tous les cas faire<br />

l’objet de recherches complémentaires », résume<br />

Lily Poulikakos, chercheuse à l’Empa.<br />

Dans les cantons du Jura et de Vaud, le fabricant<br />

d’asphalte Weibel SA a recouvert deux<br />

tronçons test d’asphalte composé de granulés<br />

de caoutchouc sur des routes cantonales.<br />

« Un asphalte brut sur un tronçon moyennement<br />

chargé et un asphalte de surface sur<br />

une route très fréquentée », explique Samuel<br />

Probst, responsable des matériaux et revêtements<br />

bitumineux. « Les essais doivent être<br />

réalisés sur le terrain. » La pose de l’asphalte<br />

s’est déroulée sans problème, et les ouvriers<br />

n’ont pas souffert de l’odeur du caoutchouc<br />

chauffé. La consistance et le maniement de ce<br />

nouvel asphalte ont été comparables à celui<br />

d’un asphalte modifié par des polymères. Il<br />

faudra quelques années pour qu’il prouve son<br />

efficacité.<br />

28<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Lily Poulikakos dirige la série de tests à l’Empa. Photo : Gian Vaitl<br />

La pose a eu lieu l’été dernier, il est donc trop<br />

tôt pour tirer des conclusions. Un autre test a<br />

été réalisé à Zurich, dans un croisement très<br />

fréquenté, avec un asphalte de surface. Les<br />

valeurs déterminées en laboratoire laissaient<br />

à désirer : lors du test de résistance par poinçonnement,<br />

les résultats ont fortement fluctué<br />

et se situaient parfois nettement au-dessus<br />

des valeurs souhaitées. « Cela signifie que<br />

l’asphalte pourrait être trop mou », indique<br />

Martin Horat, spécialiste des revêtements au<br />

bureau du génie civil de la ville de Zurich.<br />

Les granulats de caoutchouc dans les routes<br />

s’avèrent-ils au moins efficaces pour la protection<br />

du climat ? Cela reste aussi à prouver.<br />

Dans son exposé, Zhengyin Piao, chercheur<br />

à l’Empa, tire le bilan suivant : en Suisse, les<br />

cimenteries économisent tellement de CO 2<br />

en brûlant des pneus usagés que l’asphalte<br />

caoutchouteux pourrait s’avérer moins bon<br />

que celui contenant des polymères. Mais si<br />

les cimenteries parviennent à réduire encore<br />

leurs émissions de CO 2<br />

dans les années à venir,<br />

la balance climatique pourrait pencher en<br />

faveur du caoutchouc. L’idée parviendra-t-elle<br />

à s’imposer en Suisse ? Cela dépendra également<br />

du marché. Pour Samuel Probst, qui travaille<br />

pour le fabricant Weibel SA, l’avantage<br />

de l’asphalte caoutchouteux est surtout son<br />

prix, mais l’homme fait preuve de retenue :<br />

« Je peux m’imaginer qu’il y aura un jour un<br />

marché pour l’asphalte caoutchouteux si les<br />

tronçons test font leurs preuves à long terme<br />

sur les deux routes cantonales choisies. » <<br />

Plus d’informations sur :<br />

empa.ch<br />

CHOISISSEZ PIRELLI<br />

ET PROFITEZ<br />

VIGNETTE<br />

2022<br />

OFFERTE<br />

ACHETEZ 4 PNEUS PIRELLI ET OBTENEZ<br />

UNE VIGNETTE AUTOROUTIÈRE 2022<br />

Valable du 15.09 au 30.11.<strong>2021</strong>.<br />

Uniquement chez les revendeurs participants.<br />

Conditions et revendeurs participants sur pirelli.ch/promotion-vignette-<strong>2021</strong><br />

Athlètes Swiss-Ski, d.g.à.d : Gilles Roulin, Carlo Janka, Mauro Caviezel


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Continental est l’équipementier de première monte des<br />

voitures électriques de la Polestar. En photo, le pneu<br />

Eco Contact 6. Photo : Continental<br />

Continental obtient la validation pour équiper entre autres Tesla, VW, et Mercedes.<br />

Il n’y a pas de pneu type<br />

pour véhicules électriques<br />

Le fabricant de pneus Continental poursuit l’extension de ses parts de marché sur le segment des<br />

pneus pour véhicules 100 % électriques. Au cœur de l’innovation : résistance au roulement plus faible,<br />

consommation énergétique réduite, précision de direction élevée. Mike Gadient<br />

Andreas Schlenke, concepteur de pneus chez<br />

Continental, fait face à un conflit d’objectifs à<br />

propos de la production de pneus destinés aux<br />

véhicules électriques. Il s’explique : « Une résistance<br />

au roulement élevée peut par exemple garantir<br />

plus de sécurité, mais entraîne par ailleurs<br />

une consommation d’énergie plus importante. »<br />

Les ingénieurs de Continental gèrent ce défi<br />

avec brio, comme en témoignent les chiffres :<br />

en 2020, six des dix plus gros constructeurs de<br />

véhicules électriques au monde ont choisi l’équipementier<br />

allemand en première monte, pour<br />

sa compétence technologique. Parmi ceux-ci se<br />

trouvent notamment Polestar, Tesla et ses Model<br />

3 et Model S, ainsi que Volkswagen et son<br />

ID.3. Des constructeurs asiatiques comme BYD,<br />

l’un des plus importants de Chine, misent également<br />

sur les pneus Continental.<br />

Il n’y a pas de pneu type convenant à tous les véhicules<br />

100 % électriques. « Nous travaillons par<br />

conséquent depuis plus d’une décennie à élargir<br />

notre portefeuille existant afin que les pneus<br />

remplissent les exigences de tous les véhicules<br />

électriques et soient parallèlement en mesure de<br />

réduire durablement les émissions des modèles<br />

à combustion », déclare Andreas Schlenke. Le<br />

fabricant propose par ailleurs des pneus été, hiver<br />

et toutes saisons pour presque tous les modèles<br />

de véhicules électriques qui n’ont pas été<br />

équipés en usine de pneus Continental.<br />

Pour les voitures électriques qui mettent la priorité<br />

sur une conduite efficace, une résistance au<br />

roulement réduite est particulièrement demandée.<br />

Dans ce cas, de nombreux constructeurs<br />

choisissent le modèle Eco 6 pour lequel Continental<br />

a utilisé le mélange de gomme « Green<br />

Chili 2.0 ». Ce mélange de caoutchouc naturel et<br />

d’autres composants présente un comportement<br />

amélioré en cas de déformation mécanique. Il<br />

affiche ainsi une résistance au roulement réduite<br />

et une consommation énergétique moindre. Les<br />

fournisseurs du segment intermédiaire et haut<br />

de gamme ont des exigences différentes lors du<br />

choix des pneus. Le maniement, la précision de<br />

direction et la sécurité à vitesses élevées jouent<br />

ici en effet un rôle plus important. Ces constructeurs<br />

optent ainsi pour des pneus de la série Premium<br />

Contact ou Sport Contact.<br />

Avec la disparition du bruit du moteur, les<br />

conducteurs de voitures électriques attachent<br />

plus d’importance à la baisse du bruit de roulement.<br />

Les véhicules chers, qui doivent répondre<br />

à de grandes exigences de confort, seront par<br />

conséquent équipés de pneus dotés de la technologie<br />

Conti Silent TM. Une couche de mousse<br />

spéciale absorbe ici les vibrations de la route et<br />

permet de réduire les bruits transmis à l’intérieur<br />

de l’habitacle.<br />

Mélange de gomme en caoutchouc naturel,<br />

couche de mousse spéciale contre les vibrations<br />

: l’entreprise Continental fondée en 1871<br />

marque de son empreinte la mobilité de demain<br />

dans le domaine des pneus. VW, Tesla, Polestar,<br />

parmi d’autres constructeurs, témoignent de<br />

leur confiance dans les compétences technologiques<br />

de l’équipementier. <<br />

Bus électriques : Exigences<br />

particulières pour les pneus<br />

Depuis quelques semaines, 17 bus électriques<br />

du groupe Man, spécialisé dans les<br />

machines et véhicules industriels, circulent<br />

à travers Hambourg et sa périphérie. Les<br />

pneus devant être adaptés au poids des<br />

batteries et du véhicule, les bus électriques<br />

Man Lion’s City sont équipés de pneus<br />

Conti Urban HA3. La capacité de charge<br />

de ces pneus a été rehaussée. L’usage en<br />

pratique révèle que les pneus à l’indice de<br />

charge élevé conviennent parfaitement<br />

aux motorisations électriques. D’un point<br />

de vue technologique, le développement<br />

des pneus pour les bus des transports<br />

publics est très pointu. Les pneus pour les<br />

véhicules électriques doivent supporter<br />

d’autres charges que les pneus des bus<br />

conventionnels. Parallèlement, ils doivent<br />

avoir une durée de vie équivalente et<br />

répondre aux mêmes exigences de sécurité.<br />

Les pneus des bus électriques sont<br />

exposés à un couple de rotation plus élevé<br />

lors du démarrage et de l’accélération. De<br />

plus, le freinage est un facteur essentiel,<br />

car le moteur électrique récupère l’énergie<br />

dégagée lors du freinage pour recharger<br />

la batterie.<br />

30<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Ronal SA<br />

ronal-wheels.com<br />

Nouvelle jante Ronal R69 dans quatre surfaces<br />

pd. Récemment, le groupe Ronal Group a commercialisé la R69, une<br />

jante moderne à cinq rayons. Le design de la jante à la fois inédit et<br />

très classique séduit par son design épuré, son élégance et sa précision.<br />

Les cinq rayons à l’allure inimitable sont gages de dynamisme<br />

et d’effets raffinés sur la route. La jante solide convient pour toutes<br />

les saisons. La particularité de la R69 est qu’elle est disponible dans<br />

quatre surfaces. Les automobilistes ont le choix entre le modèle<br />

classique Jetblack-matt, le modèle raffiné Platinum silver, la version<br />

MCR en couleur Jetblack-red rim pour les individualistes ou la nouvelle<br />

surface innovante Magnetic grey.<br />

La R69 convient à une vaste sélection de marques et types de véhicules<br />

différents, tels que la VW Polo GTI, la BMW 1er, la Mercedes<br />

Vito/EQV, l’Opel Zafira Life, la Kia Sportage, la Hyundai i30 N, la Ford<br />

Puma et la Toyota Corolla. Elle est en outre disponible dans diverses<br />

tailles sans expertise nécessaire. La Ronal R69 existe actuellement<br />

dans la dimension 8,0 x 18 pouces avec divers cercles de boulonnage<br />

assortis de cinq trous. Le développement de la jante de 7,5 x 17<br />

pouces est d’ores et déjà prévu. Le programme est élargi peu à peu<br />

pour que la R69 puisse encore être proposée dans d’autres dimensions<br />

à l’avenir. <<br />

La R69 est adaptée à toutes les saisons et avec ses cinq rayons, elle assure dynamisme et effets raffinés. Photo : Ronal<br />

Yokohama<br />

yokohama.ch<br />

traction sur la neige et le verglas ainsi qu’une adhérence remarquable<br />

sur chaussée mouillée.Les rainures lisses en forme de V évacuent<br />

efficacement la neige et l’eau tandis que les blocs d’appui agencés<br />

uniformément améliorent l’adhérence au sol. Associé à un effet de<br />

bord renforcé compte tenu des lamelles 3D, le nouveau Bluearth*Winter<br />

V906 délivre une adhérence conséquente sur routes mouillées et<br />

hivernales que souligne la surface d’appui plus grande ainsi que la forte<br />

proportion de silice dans le mélange de gomme. Ces polymères sont<br />

bien mélangés pour améliorer les performances sur la neige.<br />

Le nouveau Bluearth*Winter V906 est disponible en Suisse en 43 variantes ainsi que<br />

dans une édition pour SUV. Photo : Yokohama<br />

Yokohama lance son nouveau Bluearth*Winter V906<br />

pd. Le pneumaticien japonais Yokohama lance le nouveau<br />

Bluearth*Winter V906 à l’occasion de la prochaine saison d’hiver. La<br />

surface d’appui accrue et l’A.R.T. Mixing Technology développée par<br />

Yokohama Rubber font du nouveau Bluearth*Winter V906 le pneu d’hiver<br />

parfait. Avec 43 variantes, les dimensions les plus courantes sont<br />

proposées sur le marché suisse. La conception harmonieuse et robuste<br />

du profil assure un kilométrage optimal en conditions hivernales dans<br />

le cadre d’un compromis entre la sécurité et le confort de conduite.<br />

Le Bluearth*Winter V906 se caractérise notamment par une excellente<br />

Celles-ci reposent sur l’A.R.T. Mixing Technology développée par<br />

Yokohama Rubber, une technologie de mélange réactive qui assouplit le<br />

caoutchouc. Cette conception de pneu permet de réduire la formation<br />

de chaleur et la résistance au roulement, ce qui améliore la consommation<br />

de carburant. Le Bluearth*Winter V906, votre compagnon idéal<br />

pour votre quotidien sur les routes en hiver. Le pneu est disponible en<br />

Suisse en 43 variantes ainsi que dans une édition pour SUV pour<br />

laquelle seul l’indice de charge du pneu change. <<br />

32<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : PNEUS & ROUES<br />

Pirelli Tyre (Suisse) SA<br />

pirelli.ch<br />

Nouveau pneu d’hiver innovant : le Pirelli Cinturato Winter 2<br />

pd.Le nouveau Cinturato Winter 2 a été développé pour les voitures<br />

de taille moyenne et les CUV. Il assure un niveau de sécurité élevé<br />

dans toutes les situations de conduite typiques en hiver. Il séduit<br />

par ses performances de pointe sur chaussée enneigée et mouillée<br />

et par son excellent confort de conduite. Pirelli a eu recours à des<br />

systèmes de réalité virtuelle avancés pour développer son nouveau<br />

pneu d’hiver. Ce procédé novateur lui a permis d’optimiser la bande<br />

de roulement pour que la surface d’appui soit maximale. Elle est parfaitement<br />

équilibrée et génère une pression uniforme, ce qui améliore<br />

l’adhérence et réduit les distances d’arrêt sur chaussée mouillée<br />

et enneigée. Il est ainsi plus facile de contrôler la voiture et de la<br />

diriger avec précision. Des mélanges de gomme spéciaux et une<br />

conception de profil sophistiquée réduisent le risque d’aquaplaning.<br />

Le Cinturato Winter 2 ne néglige pas pour autant l’environnement. Le<br />

pneu est peu bruyant sur la chaussée et sa résistance au roulement<br />

est faible. Il en résulte d’excellentes performances sur l’étiquette UE<br />

(A et B). La consommation de carburant et les émissions de CO 2<br />

s’en<br />

trouvent amoindries. Enfin, le nouveau pneu marque aussi des points<br />

par son kilométrage généreux. Il est disponible en 36 tailles comprises<br />

entre 16 et 20’’ et dans des versions spéciales pour voitures<br />

électriques (marquage Elect). <<br />

Le nouveau Pirelli Cinturato Winter 2 assure un niveau de sécurité élevé dans toutes<br />

les situations de conduite typiques en hiver. Photo : Pirelli<br />

Continental Suisse SA<br />

continental-reifen.ch<br />

Performances hivernales exceptionnelles et kilométrage<br />

plus élevé avec les Wintercontact TS 870 et TS 870 P<br />

pd. Maintes fois distingué par la presse spécialisée, le successeur<br />

du modèle Wintercontact TS 860 conjugue à nouveau d’excellentes<br />

performances en conditions hivernales et une adhérence remarquable<br />

sur chaussée mouillée. Il séduit en outre sur le plan écologique,<br />

notamment grâce à une résistance au roulement plus faible et<br />

un kilométrage accru. La conception, le profil et le mélange du Wintercontact<br />

TS 870 ont été entièrement revus. Il en résulte un pneu<br />

qui nécessite une distance de freinage sur verglas de 3 % inférieure<br />

au modèle précédent, et qui offre une meilleure tenue de route sur<br />

la neige de 5 %. Le nouveau Continental Wintercontact TS 870 séduit<br />

également par son adhérence sur sol enneigé, mouillé et sec.<br />

aussi la distance de freinage sur verglas (-5 %) ainsi que la tenue de<br />

route sur sol sec (+6 %) et sur la neige (+6 %). Le kilométrage a progressé<br />

de 16 % et la résistance au roulement a encore été réduite. <<br />

Continental remplace le TS 850 P par le Wintercontact TS 870 P. Les<br />

ingénieurs ont misé sur un mélange Cool Chili amélioré et sur des<br />

rainures Hydro Grooves. Ils ont également adopté une conception<br />

stable à quatre grandes rainures périphériques entre les rangées<br />

de blocs. Sur chaussée mouillée, ce profil est avantageux, car il<br />

évacue l’eau rapidement, améliore la tenue de route et raccourcit les<br />

distances de freinage. Par rapport à son prédécesseur, les performances<br />

de freinage sur sol mouillé ont été améliorées de 4 % et la<br />

sécurité en cas d’aquaplaning de 8 %. Les optimisations concernent<br />

Le Wintercontact TS 870. Photo : Continental<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>33


FOCUS : FLOTTES FOCUS<br />

Transport et logistique de voitures neuves<br />

Le showroom<br />

le plus vaste de Suisse<br />

Des voitures neuves à perte de vue : impressionnante diversité de marques à Altishofen (LU). L’entreprise<br />

familiale Galliker est non seulement l’une des principales sociétés de transport et de logistique de Suisse,<br />

mais elle conditionne aussi les voitures neuves des marques les plus variées. À partir d’Altishofen, elles<br />

sont ensuite acheminées dans les garages de tout le pays, la plupart du temps en moins de 48 heures.<br />

Jürg A. Stettler<br />

Une exception sur le site de Galliker<br />

Transport AG, car, normalement, le travail ...<br />

... se fait ici sans papier et les informations concernant l’étape de travail<br />

suivante sont transmises aux collaborateurs par voie numérique.<br />

Michael Reichenbach, responsable<br />

qualité Véhicules neufs & carrosserie<br />

du groupe Renault en Suisse (à<br />

À la sortie du lavage, un nouveau modèle Renault est examiné sous toutes les<br />

coutures dans un tunnel lumineux spécial pour identifier d’éventuelles anomalies.<br />

L’une des nombreuses innovations signées Galliker : le contrôle automatique du<br />

soubassement des véhicules lorsqu’ils quittent un parking pour rallier le suivant.<br />

34<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : FLOTTES<br />

Chaque garagiste suisse connaît les camions transportant des voitures<br />

dans la livrée rouge typique de Galliker. L’étendue du site de transport et<br />

de logistique n’est réellement visible qu’au niveau de Dagmersellen, sur<br />

l’autoroute A2. Lors de la visite exclusive, Rolf Galliker, le président du<br />

CA, précise d’emblée : « Nous voulons être les meilleurs, mais pas les plus<br />

gros. » Cette prétention à la qualité et l’esprit d’innovation de l’entreprise<br />

familiale sont perceptibles pendant la visite chez Galliker. Sur le site de<br />

quelque 150 000 m 2 , près de 130 000 véhicules de 16 marques sont dédouanés,<br />

conditionnés puis livrés aux garagistes de toute la Suisse chaque<br />

année. De plus en plus de prestations complémentaires destinées aux importateurs<br />

s’ajoutent à la liste. L’entreprise s’occupe par exemple aussi du<br />

retour des véhicules de sociétés de leasing ou réalise des installations et<br />

des transformations pour les clients flottes.<br />

La marque française Renault profite des services de Galliker<br />

Transport AG depuis 1994, date à laquelle elle ferma son propre centre<br />

de livraison. « À l’époque, nous ne connaissions Galliker qu’en tant que<br />

transporteur », se souvient Michael Reichenbach, responsable qualité<br />

Véhicules neufs & carrosserie en Suisse et en Autriche chez Renault<br />

Suisse SA. « Après le déménagement, nous avons dû maintenir le niveau<br />

des véhicules livrés. Toutes les prestations ont pu être réalisées ici compte<br />

tenu de l’excellente capacité d’adaptation de Galliker. L’entreprise était<br />

par ailleurs très désireuse de former des collaborateurs pour répondre<br />

aux besoins spéciaux de Renault, ou encore de Dacia à l’heure actuelle.<br />

Galliker a ainsi fait appel à des professionnels qui ont pu acquérir les<br />

mêmes connaissances que les concessionnaires du groupe Renault. Pour<br />

M. Reichenbach, les contrôles des véhicules clairement définis par le<br />

constructeur et l’importateur ainsi que les modifications de toutes les<br />

voitures neuves pour qu’elles répondent aux besoins spécifiques du marché<br />

suisse font également partie des missions. Le centre assure toutefois<br />

aussi l’entreposage (en plein air ou couvert) de véhicules, la réalisation<br />

de séries spéciales pour le marché suisse ou encore des conversions et<br />

des transformations pour véhicules utilitaires. « Grâce à l’excellente infrastructure,<br />

qui ne cesse d’ailleurs de se développer, nous sommes en<br />

mesure de faire ici tout ce qui est imaginable dans le domaine des voitures<br />

Suite en page 36<br />

gauche), et Rolf Galliker, patron de<br />

Galliker Transport AG.<br />

Environ 230 camions de transport de voitures dans la livrée rouge Galliker<br />

bien connue circulent tous les jours en Suisse et à l’international.<br />

Un coup d’œil à l’écran pour connaître les personnalisations<br />

prévues.<br />

Renault confie à Galliker le conditionnement de ses véhicules dès 1994. Entretemps,<br />

Galliker s’occupe aussi de Dacia et d’Alpine, ses deux autres marques.<br />

En Suisse centrale, Galliker réalise aussi des transformations de véhicules de<br />

flotte, comme ici sur un véhicule de La Poste. Photos : médias de l’UPSA<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>35


FOCUS : FLOTTES FOCUS<br />

neuves. Ceci nous permet de proposer de nouvelles prestations et des<br />

services supplémentaires au réseau de concessionnaires, mais aussi à<br />

nos clients flottes », explique M. Reichenbach.<br />

Le conditionnement de toutes les voitures neuves, y compris celles destinées<br />

aux clients exploitants de grandes flottes de Renault Suisse SA,<br />

se déroule ici à l’heure actuelle. En tant qu’importateur, le groupe Renault<br />

évite ainsi les interruptions de livraison et peut conditionner et livrer<br />

d’importants volumes en peu de temps. Le centre a aussi un accès<br />

direct aux informations techniques, aux outils spéciaux ainsi qu’aux systèmes<br />

de pièces de rechange et de garantie du groupe Renault. « Grâce à<br />

cette configuration, nous agissons comme un filtre pour la logistique et<br />

pour les usines du constructeur, jusque chez les concessionnaires », déclare<br />

Michael Reichenbach. « C’est unique en Europe ! Dans la plupart des pays du<br />

continent, les véhicules neufs sont acheminés directement chez les concessionnaires.<br />

» La Suisse profite donc d’une caractéristique de différenciation<br />

qui sert en fin de compte les concessionnaires et les clients.<br />

Comme tous les véhicules neufs sont soigneusement contrôlés et nettoyés,<br />

les usines du constructeur s’intéressent de plus en plus aux évaluations<br />

de la qualité de Michael Reichenbach et de son équipe. Le<br />

marché suisse est, d’une part, très exigeant vis-à-vis de la qualité des<br />

véhicules. D’autre part, il peut immédiatement contacter les différentes<br />

usines en cas d’anomalies avant que le véhicule ne descende davantage<br />

dans la chaîne logistique. « L’opération se déroule au téléphone et également<br />

sur une appli que nous avons développée avec Galliker. Un jalon<br />

de plus que nous avons pu franchir ensemble », déclare l’expert Renault.<br />

L’appli permet d’interroger des véhicules sur place, de créer des rapports<br />

PDF et d’envoyer des photos. « Je suis ainsi en mesure d’informer très<br />

vite les transporteurs et les responsables qualité des usines de ce que<br />

j’ai découvert. » M. Reichenbach est à l’avant-poste de la centrale de logistique<br />

de la marque française.<br />

Du fait de l’évolution constante des secteurs automobile et logistique,<br />

ses tâches sont très variées. Au fond, elles restent toutefois identiques à<br />

ce qu’elles étaient il y a 20 ans, lorsqu’il s’agissait de traiter les réclamations<br />

concernant des véhicules neufs au sein du réseau de concessionnaires.<br />

« L’avantage ? Comme je connais la qualité des véhicules neufs à<br />

la sortie, je suis capable de comprendre rapidement comment classifier<br />

une réclamation d’un concessionnaire. La plupart du temps, cette approche<br />

permet de trouver une solution rapidement. » Michael Reichenbach<br />

est également chargé d’expliquer la norme des voitures neuves au<br />

réseau de concessionnaires. Il s’occupe aussi de tous les outils de travail<br />

et des informations destinées aux concessions concernant les voitures<br />

neuves. « Je suis aussi membre du département technique de Renault<br />

Suisse SA et je m’occupe de tous les problèmes signalés par le réseau de<br />

concessionnaires concernant la carrosserie, la peinture et la corrosion,<br />

indique-t-il en riant. La corrosion n’est d’ailleurs plus vraiment un problème<br />

sur nos véhicules. »<br />

Rolf Galliker a continuellement développé l’entreprise familiale.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Malgré la hausse massive des ventes de véhicules électriques et hybrides,<br />

la question des réparations et du recyclage des batteries ne préoccupe<br />

pas non plus la marque française. Pour d’autres entreprises, il<br />

s’agirait là d’une thématique brûlante dont les clarifications sont encore<br />

en cours. Renault et Galliker ont réalisé un nouveau centre de réparation<br />

de batteries pour véhicules électriques dès 2020. « Les concessionnaires<br />

peuvent nous demander de collecter le véhicule pour que nous<br />

réparions sa batterie. Ils ne sont donc plus obligés d’attendre que la batterie<br />

démontée soit expédiée en France », poursuit M. Reichenbach. Là<br />

encore, l’étroite collaboration avec Galliker Transport AG porte également<br />

ses fruits. Les gros concessionnaires de marque disposant de peu<br />

de place sur leur site peuvent entreposer leurs véhicules neufs à Altishofen<br />

et les rappeler le moment venu, les travaux supplémentaires étant<br />

inclus dans la prestation.<br />

Ces travaux supplémentaires sont très complets, comme le montre la wsuite<br />

de la visite sur l’immense site de Galliker. Nous entrons dans une<br />

halle gigantesque où sont conditionnés les véhicules neufs des marques<br />

les plus variées. Nous nous trouvons dans le showroom le plus vaste de<br />

Suisse. On y observe des Porsche, des BMW, des Mini, des Hyundai et des<br />

Renault à perte de vue sur des aires de stationnement éclairées par des<br />

LED. Dès qu’une place se libère, une autre voiture neuve s’y gare. Ce ballet<br />

est à la fois fascinant et calme. Il est comparable à une fourmilière où chacun<br />

sait précisément ce qu’il doit faire et le fait de manière rapide et efficace.<br />

Sur l’appli Galliker, les collaborateurs déterminent les travaux à réaliser<br />

sur le véhicule et l’endroit où il doit être amené ensuite. Le papier est<br />

banni depuis longtemps dans l’entreprise familiale. Tandis que d’autres<br />

ne font que parler de numérisation, ici, elle fait partie du quotidien.<br />

Citons l’exemple du studio photographique à 360° dans un coin de la halle,<br />

où des voitures d’occasion peuvent être photographiées avant d’être proposées<br />

sur des sites Internet et revendues, ou encore la personnalisation<br />

de véhicules de flotte dans un autre endroit de la halle. « Nous appliquons<br />

des films, installons des systèmes supplémentaires, tels que des pédales<br />

pour les auto-écoles, des dispositifs d’attelage ou des capteurs de distance,<br />

et nous procédons à des personnalisations pour les constructeurs, explique<br />

Rolf Galliker. Nous nous occupons aussi du conditionnement technique des<br />

véhicules en fin de leasing. Nous nous considérons comme un prestataire<br />

et nous tentons de trouver à chaque fois une solution pour nos clients. »<br />

Cette attitude explique assurément la croissance continuelle de l’entreprise<br />

familiale, qui emploie près de 3200 personnes et maîtrise aussi des<br />

missions de logistique plus complexes. Galliker exploite actuellement<br />

21 succursales dans cinq pays. Chaque jour, 110 camions de transport<br />

de voitures se déplacent à l’international et quelque 120 sillonnent les<br />

routes suisses. Galliker aurait pu devenir un acteur du marché automobile<br />

depuis longtemps, mais Rolf Galliker ajoute sans ambages au moment<br />

de prendre congé de nous : « Nous sommes un prestataire pur et pas un<br />

concessionnaire. Lorsque nous faisons quelque chose, nous le faisons<br />

bien ou nous ne le faisons pas du tout… » <<br />

Plus d’informations sur :<br />

de.renault.ch<br />

galliker.com<br />

36<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : FLOTTES<br />

Gestion des flottes<br />

Hostettler coopère avec Upto<br />

Quelque 290 garagistes Autofit veillent à ce que les véhicules Upto soient toujours équipés des bons pneus.<br />

sco/pd. Prise en charge de toute la chaîne logistique<br />

et du changement des pneus, maîtrise<br />

du développement des processus et de<br />

la logistique en matière de gestion de pneus :<br />

avec Hostettler Autotechnik AG et son réseau<br />

Autofit, la start-up Upto peut compter sur un<br />

soutien précieux. Les deux partenaires entament<br />

aujourd’hui leur troisième saison de<br />

changements des pneus.<br />

Ensemble, ils ont mis au point un processus<br />

numérique qui garantit une gestion rapide et<br />

efficace des pneus : à chaque changement, ces<br />

derniers sont enregistrés dans le système et<br />

attribués au véhicule correspondant. Lors du<br />

rendez-vous suivant, les pneus sont automatiquement<br />

livrés ou font l’objet d’une nouvelle<br />

commande. Fonctionnalité pratique : le portail<br />

clients Upto indique aux clients les garages<br />

situés à proximité.<br />

Afin de garantir le bon déroulement du processus,<br />

Hostettler a développé son propre outil<br />

de flotte, qui permet une gestion simple<br />

des pneus à l’échelle nationale. Le logiciel<br />

est parfaitement adapté aux besoins de tous<br />

les utilisateurs : partenaires de flotte, garagistes,<br />

mais aussi abonnés. L’offre de Hostettler<br />

apporte un précieux complément sur<br />

le marché de la gestion de flottes classique.<br />

« Nous offrons ainsi, tout particulièrement<br />

aux gestionnaires de flottes d’entreprise et<br />

aux prestataires de leasing, un accès à un système<br />

autonome d’entretien des véhicules »,<br />

Le réseau Autofit comprend 290 garages partenaires.<br />

Photo : Hostettler<br />

explique Michelle Herzog, responsable de<br />

concept chez Hostettler Autotechnik AG. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

autotechnik.ch<br />

Nous pensons à<br />

vos pneus 24h/24<br />

pour que vous<br />

n’ayez pas à le faire<br />

www.nexentire.com/ch


SPONSORED CONTENT<br />

AGROLA <strong>–</strong> fortes compétences en solution de recharge des véhicules<br />

« Nous vous offrons plus que<br />

de simples prises »<br />

Vous souhaitez investir en toute sérénité dans une infrastructure de chargement durable et innovante ?<br />

Dans ce cas, vous devriez opter pour les solutions de recharge extensibles d’AGROLA <strong>–</strong> Marcel Bühlmann<br />

vous dit pourquoi.<br />

Marcel Bühlmann,<br />

responsable produits Mobilité électrique<br />

AGROLA SA<br />

Tél. : 058 433 81 71<br />

charge@agrola.ch<br />

Monsieur Bühlmann, le besoin<br />

en infrastructures de chargement chez soi<br />

et sur son lieu de travail ne cesse<br />

d’augmenter. Que signifie cette tendance<br />

pour les gestionnaires de biens<br />

immobiliers résidentiels et commerciaux et<br />

les copropriétaires d’étage ?<br />

Marcel Bühlmann : Il est vrai, en effet, que<br />

80 % des recharges sont effectuées sur le lieu<br />

de résidence ou de travail. Les biens immobiliers<br />

doivent disposer d’une solution pour<br />

répondre à ce besoin. Ce qui commence avec<br />

un véhicule s’étend tôt ou tard à plusieurs véhicules.<br />

Des points de recharge dans les parkings<br />

souterrains collectifs deviennent un<br />

atout évident pour le site. AGROLA a déjà réagi<br />

à cette évolution, car nos solutions sur<br />

mesure sont extensibles à tout moment et<br />

donc idéales tant pour des infrastructures de<br />

chargement avec plusieurs points de recharge<br />

que pour une seule borne de recharge.<br />

Chez AGROLA, le client bénéficie de<br />

solutions complètes d’un seul fournisseur.<br />

En quoi êtes-vous meilleurs que vos<br />

concurrents ?<br />

Nous fournissons des conseils complets, planifions<br />

et réalisons le projet clé en main <strong>–</strong> de<br />

manière simple et directe <strong>–</strong> en tant que solution<br />

de recharge complète et fiable de A à Z.<br />

Le service de conseil vise à identifier les souhaits<br />

des clientes et clients, à clarifier toutes<br />

les conditions cadres et à leur soumettre un<br />

concept de recharge complet et sur mesure.<br />

Notre service de conseil est si étendu que<br />

nous fournissons même, entre autres, des<br />

informations lors de réunions de copropriétaires<br />

d’étage ou, sur demande, des présentations<br />

personnalisées des différentes possibilités<br />

envisageables. Vous pouvez aussi, si<br />

vous le souhaitez, louer des stations de recharge.<br />

Les factures collectives ou sur centres<br />

de charge sont également une évidence pour<br />

nous. L’objectif est, en fait, que les gestionnaires<br />

ou les propriétaires aient le moins possible<br />

à se préoccuper de la recharge des véhicules.<br />

Et naturellement, ce qui intéresse au plus<br />

haut point lors d’un investissement<br />

important, ce sont les possibilités de subventions...<br />

Exactement. Il est donc essentiel de se tenir<br />

au courant des subventions actuelles, de<br />

les connaître et d’en tirer profit. La mobilité<br />

neutre en CO 2<br />

bénéficie de différents soutiens<br />

financiers. Nous savons exactement quelles<br />

subventions sont offertes dans les différents<br />

cantons et nous aidons nos clientes et clients<br />

à soumettre leurs demandes.<br />

Vous avez évoqué au début les parkings souterrains<br />

collectifs dotés de stations de recharge.<br />

Quels sont les défis de telles infrastructures<br />

Si plusieurs véhicules sont rechargés en même<br />

temps, une répartition équitable de la puissance<br />

et un décompte juste sont nécessaires.<br />

Par exemple, lorsque la recharge est effectuée<br />

avec l’électricité de parties communes, lorsque<br />

la puissance électrique est limitée ou lorsque<br />

les points de recharge sont partagés.<br />

Outre la gestion des points de recharge, la<br />

gestion de la charge est aussi déterminante.<br />

Pourquoi ?<br />

Que l’on démarre à zéro ou agrandisse des<br />

installations existantes, il est essentiel de<br />

gérer la charge. Pourquoi ? Car il n’est pas rare<br />

que l’adaptation dynamique de la puissance<br />

de charge à la consommation globale du bâtiment<br />

permette d’éviter durablement l’extension<br />

onéreuse du réseau électrique. Une gestion<br />

de la charge et énergétique intelligente<br />

fait partie de la solution, en particulier si des<br />

installations solaires ou accumulateurs sont<br />

inclus dans le concept global. AGROLA propose<br />

ici des solutions simples et éprouvées<br />

pour répondre aux différentes exigences. La<br />

surveillance ciblée des stations de recharge<br />

existantes permet de garantir qu’elles soient<br />

toujours disponibles et que la gestion des recharges<br />

ou de la charge fonctionne de manière<br />

optimale.<br />

Qu’en est-il de la compatibilité des installations<br />

existantes lors d’une extension ou d’un<br />

regroupement ?<br />

En fait, il existe de nombreuses stations de<br />

recharge différentes et les constructeurs automobiles<br />

proposent également leurs propres<br />

produits. La gestion des points de recharge<br />

et de la charge que propose AGROLA permet<br />

de contrôler les stations de recharge de différents<br />

fabricants, même si nous privilégions<br />

toujours une approche uniformisée dès le début.<br />

Les clients aiment que les choses soient<br />

simples. Comment répondez-vous à ce<br />

besoin en matière de facturation et de<br />

paiement ?<br />

Nous avons plusieurs décennies d’expérience<br />

en matière de décomptes de diffé-<br />

38<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSORED CONTENT<br />

Si plusieurs véhicules sont chargés en même temps, une<br />

répartition équitable de la puissance et une facturation<br />

juste doivent être proposées. Photo : AGROLA<br />

rents consommateurs. Nous pouvons mettre<br />

à profit cette expérience aussi pour les stations<br />

de recharge de bâtiments d’habitation<br />

ou administratifs. Nous nous chargeons des<br />

décomptes de manière personnalisée et automatisée,<br />

sans travail supplémentaire pour<br />

les propriétaires ou la société de gestion immobilière.<br />

Et également bien sûr des factures<br />

collectives pour les gestionnaires de flottes.<br />

En outre, la gestion des cartes, par exemple<br />

leur émission et leur remplacement, est gratuite<br />

chez AGROLA.<br />

Et lorsque les gens sont en déplacement ?<br />

Reçoivent-ils alors une facture distincte ?<br />

Non, ici aussi nous souhaitons répondre au<br />

besoin de simplicité de nos clients. Avec<br />

AGROLA, les conducteurs rechargent leurs<br />

voitures électriques chez eux ou en déplacement<br />

et ne reçoivent qu’une seule facture.<br />

Où et sur combien de sites AGROLA puis-je<br />

recharger mon véhicule électrique ?<br />

Avec la carte ou l’application, vous avez accès<br />

sans frais d’itinérance supplémentaires<br />

aux sites AGROLA et à ceux du même réseau<br />

de stations de recharge, soit près de<br />

1600 points de recharge. Sites d’itinérance inclus,<br />

vous disposez de plus de 80 000 points<br />

de recharge en Europe. En outre, l’AGROLA<br />

e-Mob-App vous fournit un aperçu des prix<br />

et vous permet de vérifier les disponibilités<br />

en temps réel et de consulter l’historique de<br />

vos recharges. Les stations de recharge rapide<br />

AGROLA en Suisse sont situées près de shops<br />

avec toilettes et vous rechargez votre véhicule<br />

avec de l’énergie 100 % solaire. <<br />

Aperçu de vos avantages<br />

incontestables<br />

- Solutions de recharge sur mesure et<br />

extensibles<br />

- Recharge en toute simplicité avec<br />

l’AGROLA e-Mob-App ou l’AGROLA<br />

powercard<br />

- Achat ou location<br />

- Surveillance du fonctionnement et, si<br />

nécessaire, dépannage à distance<br />

- En cas de besoin, intégration de votre<br />

installation solaire et de l’accumulateur<br />

ou, sur demande, un système AGROLA<br />

complet d’un seul fournisseur<br />

- Nous restons à vos côtés en tant que<br />

partenaire fiable dans toute la Suisse <strong>–</strong><br />

aussi bien maintenant que dans l’avenir<br />

Nous avons éveillé votre intérêt ? N’hésitez<br />

pas à nous contacter pour un entretien<br />

sans engagement. Nous nous réjouissons<br />

d’ores et déjà de votre visite !<br />

Plus d’informations sur :<br />

agrola.ch<br />

AGROLA <strong>–</strong> des solutions de<br />

recharge pleines d’énergie<br />

AGROLA planifie, construit et exploite depuis<br />

1963 des stations-service avec succès<br />

et est depuis des années un partenaire<br />

tout aussi performant dans les domaines<br />

de l’hydrogène et des stations de recharge<br />

rapides ou normales.<br />

Nos clientes et clients font confiance<br />

depuis des décennies à nos compétences,<br />

notre loyauté, notre proximité et à la stabilité<br />

de notre entreprise, en laquelle ils ont<br />

trouvé un partenaire fiable.<br />

Boostés par les progrès technologiques<br />

constants, nous proposons à nos clients<br />

des solutions de recharge adaptées à<br />

leurs besoins et orientées vers l’avenir :<br />

de la conception jusqu’à un système de<br />

décompte flexible.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>39


FOCUS : FLOTTES<br />

Le portail de flotte qu’Autosense propose sur le desktop et dans un navigateur est intéressant pour l’exploitant. Photos : Autosense<br />

Gestion de flotte basée sur Internet<br />

Informations en<br />

temps réel sur la<br />

conduite automobile<br />

Le portail de services Autosense livre des données concernant<br />

les véhicules dans l’intérêt des exploitants de flottes.<br />

L’application assiste ces derniers dans la gestion et l’organisation<br />

et implique également les garagistes. Mike Gadient<br />

Massimo Redigolo, Head of Sales Autosense.<br />

Fondée en 2018, Autosense ne sait pas non<br />

plus dans quelle direction évoluera la mobilité<br />

ces prochaines décennies. « La conduite<br />

autonome s’imposera-t-elle dans cinq ans ou<br />

en resterons-nous simplement aux voitures<br />

électriques ? », se demande Massimo Redigolo,<br />

Head of Sales. « Il est d’ores et déjà clair<br />

que la mutation ne sera pas possible sans des<br />

informations suffisantes sous la forme de<br />

données. » Pour se préparer aux besoins de<br />

mobilité de demain, il ne sert à rien d’examiner<br />

des données anciennes. Il faut des informations<br />

en temps réel. « Comme j’ai besoin<br />

d’une analyse de la situation actuelle, je dois<br />

me pencher sur la télématique. »<br />

L’exploitant d’une flotte ne peut donc plus<br />

se contenter d’un journal de bord ou d’une<br />

liste Excel pour contrôler les trajets. La solution<br />

d’Autosense, dont les actionnaires<br />

sont Zurich Assurance, Swisscom et Amag,<br />

chacune détenant un tiers du capital, comprend<br />

une application et un connecteur de<br />

diagnostic OBD2 qui peut être installé dans<br />

des véhicules neufs et plus anciens. L’opération<br />

est possible depuis 2001 sur les voitures<br />

essence et depuis 2004 sur les véhicules<br />

diesel. L’adaptateur délivre des données sur<br />

la voiture, sa localisation au fil du temps, le<br />

style de conduite et les itinéraires parcourus.<br />

« L’exploitant de la flotte parvient alors à identifier<br />

les voitures qui pourraient être remplacées<br />

par un véhicule électrique sur tel ou tel<br />

itinéraire. L’infrastructure de recharge disponible<br />

sert d’aide à la décision », explique Massimo<br />

Redigolo.<br />

La communication basée sur une collecte de<br />

données complète fait passer la protection<br />

et la sécurité des données sur le devant de<br />

la scène. « Comme Autosense est une solution<br />

entièrement suisse, nous connaissons le<br />

droit suisse de la protection des données et<br />

du travail », affirme Massimo Redigolo avant<br />

d’ajouter : « Pour garantir la sécurité, nous lisons<br />

uniquement des données, mais n’en enregistrons<br />

pas sur le système du véhicule. Le<br />

piratage des voitures est impossible. » Les<br />

faits accumulés permettent à un gestionnaire<br />

de mieux coordonner des mandats spontanés,<br />

car il voit exactement où un conducteur<br />

est en train de se déplacer. Le carnet de bord<br />

d’Autosense permet de distinguer les trajets<br />

domicile-travail, les déplacements privés et<br />

les sorties professionnelles et d’établir automatiquement<br />

des journaux de bord reconnus<br />

par l’administration fiscale. La répartition des<br />

kilomètres parcourus par centres de coûts,<br />

projets, départements et collaborateurs s’en<br />

trouve simplifiée.<br />

Le check-up santé réalisé par l’application intéresse<br />

autant l’exploitant de la flotte que le<br />

garagiste. En cas d’avertissement concernant<br />

un problème de moteur par exemple, l’application<br />

informe le conducteur et lui conseille,<br />

le cas échéant, d’immobiliser la voiture.<br />

Comme l’application interconnecte les véhicules<br />

de la flotte sur une plate-forme de services<br />

numérique, les adresses de garagistes et<br />

de stations-service y sont visibles. L’adaptateur<br />

Autosense et le diagnostic des véhicules<br />

fonctionnent pour toutes les marques et sur<br />

tous les modèles, pas seulement pour celles<br />

et ceux du groupe Amag.<br />

C<br />

M<br />

Y<br />

CM<br />

MY<br />

CY<br />

CMY<br />

K<br />

40<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : FLOTTES<br />

L’entreprise économise de l’argent sur chaque<br />

véhicule utilisé dans le cadre du kilométrage<br />

convenu.<br />

Revers de la médaille pour le garagiste : les<br />

données accumulées permettent de réduire<br />

la taille de la flotte en identifiant et en écartant<br />

les véhicules peu utilisés. Massimo Redigolo<br />

précise : « L’attitude du garagiste est<br />

décisive ici. Comme les besoins en mobilité<br />

évoluent, les exploitants de flottes changeront<br />

automatiquement leur fusil d’épaule et<br />

chercheront des garagistes qui sauront les<br />

conseiller selon cette nouvelle approche. »<br />

Il considère les garagistes comme des prestataires<br />

de mobilité qui pourront aussi accéder<br />

à l’application d’Autosense et en faire un<br />

instrument de fidélisation de leur clientèle.<br />

« Le garagiste peut rappeler de lui-même l’exploitant<br />

de la flotte de l’imminence d’une révision.<br />

Cette collégialité, qui permet au garagiste<br />

de mieux exploiter son atelier, est<br />

appréciée. » L’exemple de Massimo Redigolo<br />

traduit également la transparence de la<br />

communication qui profite à l’exploitant de<br />

la flotte grâce à une fonction qui ressemble à<br />

WhatsApp. Il peut envoyer des messages instantanés,<br />

tels que « As-tu déjà lavé la voiture<br />

cette semaine ? » ou « Envoie-moi une photo<br />

de la vis manquante pour que je puisse en<br />

parler au garage ». Le garage engrange alors<br />

sa prochaine commande. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

autosense.ch<br />

Autosense aide l’exploitant à gérer sa flotte<br />

en lui rappelant la prochaine échéance de révision<br />

ou en lui indiquant la date d’expiration<br />

de la garantie du véhicule sur l’application.<br />

« L’application présente également des codes<br />

de défauts. Si un problème d’évacuation des<br />

gaz d’échappement survient, mais qu’une révision<br />

est de toute façon prévue deux mois<br />

plus tard, l’exploitant de la flotte peut demander<br />

au garagiste s’il est possible de patienter<br />

jusque-là. » L’application propose également<br />

une vue d’ensemble de la durée de leasing.<br />

Les données de conduite sont directement transmises au portail par le biais de l’adaptateur.<br />

00749_Swiss_Dealerships_Advert_for_Qapter_French_187x63.pdf 1 17/08/2020 15:45:30<br />

GESTION ET COMMANDE<br />

DIGITALISÉES DES PIÈCES<br />

QAPTER <strong>–</strong> L’INTELLIGENCE<br />

ARTIFICIELLE, LA VOIE DE L’AVENIR.<br />

ÉVALUATION COMPLÈTE, RAPIDE ET PRÉCISE DES DOMMAGES POUR LES PETITES<br />

ET MOYENNES RÉPARATIONS LOCALISÉES ET LES REMPLACEMENTS DE VITRES.<br />

Générez de nouvelles sources de revenus pour votre activité en connectant votre<br />

DMS actuel à Qapter. Réalisez en toute simplicité des pré-estimations avec l'appui<br />

de l’Intelligence Artificielle.<br />

API<br />

BASE DE DONNÉES CENTRALISÉE<br />

INTÉGRÉE À TOUS DMS VIA UNE<br />

API FLEXIBLE<br />

FACILE ET SIMPLE D’UTILISATION<br />

EXPLOITEZ LA PUISSANCE DE L’INTELLIGENCE<br />

ARTIFICIELLE POUR ACCÉLÉRER VOS RÉPARATIONS<br />

ET OPTIMISER LA SATISFACTION DE VOS CLIENTS.<br />

Pour plus d’informations, consultez: www.audatex.ch Email: kontakt@audatex.ch


FOCUS : FLOTTES<br />

Roger Soder, responsable de la marque<br />

Hyundai au Garage Marti, confirme la<br />

tendance à la mobilité électrifiée.<br />

Photo : Garage Marti<br />

Garage Marti AG se charge de la gestion des flottes des entreprises<br />

Les flottes s’électrifient<br />

En Suisse, des entreprises modifient la stratégie relative à leur parc automobile : de plus en plus de véhicules<br />

électriques à batterie seront acquis ces prochaines années, et le modèle de financement par leasing gagne en<br />

popularité. Les flottes peuvent permettre aux garagistes de réaliser des profits en tant que prestataires de<br />

services complets. Mike Gadient et Carla Stampfli<br />

Les véhicules hybrides (HEV), les hybrides<br />

rechargeables (PHEV) et les véhicules électriques<br />

à batterie (BEV) ont le vent en poupe,<br />

au sein des entreprises aussi. Selon le baromètre<br />

des flottes et de la mobilité <strong>2021</strong> de<br />

l’Arval Mobility Observatory, sept entreprises<br />

sur dix (parmi celles qui ont répondu)<br />

utilisent déjà ou prévoient d’utiliser prochainement<br />

des propulsions alternatives. Dans<br />

l’ensemble, les gestionnaires de flottes s’attendent<br />

même à ce que quatre nouveaux véhicules<br />

de flotte sur dix soient des véhicules<br />

électriques à batterie ces prochaines années.<br />

5200 gestionnaires de flottes de 20 pays ont<br />

été interrogés dans le cadre de cette étude.<br />

Les flottes roulant au diesel vont-elles bientôt<br />

disparaître ? « Leur fin est programmée »,<br />

a affirmé Steffen Krautwasser, qui gère au<br />

sein de SAP, groupe éditeur de logiciels, près<br />

de 17 000 véhicules pour les cadres et les<br />

commerciaux en Allemagne, lors du webcast<br />

« propulsions alternatives dans les flottes <strong>–</strong><br />

quand remplaceront-elles le diesel ? » pour<br />

le magazine Automobilwoche. « Le diesel<br />

n’est plus une alternative aux véhicules électriques<br />

», a-t-il ajouté. L’achat d’un véhicule<br />

diesel n’est plus envisagé que dans des cas<br />

exceptionnels. Katharina Schmidt dirige l’activité<br />

de conseil d’Arval et gère le parc automobile<br />

de l’entreprise. Durant la table ronde,<br />

elle a estimé qu’il était réaliste de prévoir<br />

la fin du diesel pour 2030. Les comportements<br />

transformés pendant la pandémie et la<br />

conscience croissante des problèmes environnementaux<br />

influencent fortement la marge<br />

de manœuvre des gestionnaires de flottes,<br />

qui optent pour des voitures électriques de<br />

manière à satisfaire aux objectifs de durabilité<br />

des entreprises. La part des véhicules<br />

électriques dans les flottes que le garage Marti<br />

AG de Niedergösgen (SO) entretient et répare,<br />

par exemple, s’élève à près de 10 %. « La<br />

mobilité électrique gagne clairement du terrain<br />

», observe Roger Soder, responsable de<br />

la marque Hyundai. À côté de la Hyundai<br />

Kona Electric, quelques Hyundai Nexo Fuel<br />

Cell ont été livrées et la nouvelle Hyundai Io-<br />

42<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FOCUS : FLOTTES<br />

niq 5 complète le portefeuille des BEV. L’autonomie<br />

électrique, qui permet de parcourir<br />

environ 500 kilomètres, et le réseau de bord<br />

de 800 volts séduisent les gestionnaires de<br />

flottes. « À côté des véhicules entièrement<br />

électriques, les propulsions hybrides, qui<br />

sont durables et rentables, sont aussi fortement<br />

demandées aujourd’hui », complète Roger<br />

Soder.<br />

Dans les discussions quotidiennes avec<br />

leurs clients, les collaborateurs du garage<br />

Marti relèvent cependant toujours des<br />

craintes concernant l’autonomie. Lorsqu’ils<br />

les conseillent, ils leur démontrent donc que<br />

les modèles électriques actuels peuvent parcourir<br />

400 kilomètres et même davantage. Le<br />

calcul est très simple : si les collaborateurs effectuent<br />

40 000 kilomètres par an, la charge<br />

est suffisante pour plus de deux jours. Et<br />

Roger Soder de compléter : « Il est important<br />

d’attirer leur attention sur la densité du réseau<br />

de bornes de recharge rapide. Si l’on recharge<br />

sa voiture pendant la pause de midi,<br />

on peut théoriquement effectuer plus de<br />

800 kilomètres par jour. »<br />

En principe, il vaut la peine de pouvoir recharger<br />

son véhicule au travail ou chez soi.<br />

Pour ce faire, le garage Marti a conclu des partenariats<br />

avec des installateurs électriques<br />

qui conseillent les clients sur place. L’entreprise,<br />

qui est membre de l’UPSA, a internalisé<br />

l’intégralité des services fournis dans le secteur<br />

des flottes. Explication de Roger Soder :<br />

« La gestion d’un parc de véhicules ne fait pas<br />

partie des activités clés d’une entreprise. Il ne<br />

faut donc pas qu’elles doivent mobiliser des<br />

ressources en termes de temps et de personnel<br />

pour cela. »<br />

La conversion à des flottes de plus en plus<br />

vertes va de pair avec une restructuration<br />

du financement. Pendant de nombreuses années,<br />

l’acquisition de leur propre parc de véhicules<br />

était la méthode de financement la<br />

plus fréquemment choisie, et de loin, par<br />

les entreprises en Suisse. D’après les résultats<br />

de l’étude Arval, on observe pour la première<br />

fois cette année une augmentation du<br />

leasing avec service complet. Et si plus de la<br />

moitié des PME interrogées optent encore<br />

pour l’achat des véhicules, une entreprise<br />

sur quatre choisit désormais un financement<br />

par leasing. « Avec le leasing ‹ full service ›<br />

et les mensualités qu’il implique, les entreprises<br />

ont des coûts clairement contrôlables<br />

et ne doivent pas constituer de réserves pour<br />

l’entretien, les réparations, les voitures de<br />

rechange, les pneus ou autres », argumente<br />

Roger Soder. Le leasing avec service complet<br />

permet aussi de s’adapter facilement et sans<br />

complication aux changements en matière de<br />

personnel.<br />

Lors du webcast, Katharina Schmidt a souligné<br />

que l’abandon des véhicules à combustion<br />

pour les véhicules électriques ne se<br />

fera pas en un jour, et qu’il faudra d’abord<br />

que les concepts se perfectionnent. « Les véritables<br />

obstacles à cette transition doivent<br />

être analysés et des solutions doivent être<br />

proposées. » Le choix du modèle de véhicule,<br />

important pour l’image, doit également être<br />

mûrement réfléchi. Pour la responsable du<br />

parc d’Arval, les atouts des propulsions alternatives<br />

sont évidents : les HEV, les PHEV<br />

et les BEV peuvent contribuer à équilibrer le<br />

budget et avoir un impact positif sur la responsabilité<br />

sociale des entreprises (RSE). De<br />

plus, les entreprises profitent ainsi de coûts<br />

énergétiques réduits et d’avantages fiscaux.<br />

Pour le garagiste, qu’il s’agisse d’une grande<br />

entreprise ou d’une PME n’a pas d’importance.<br />

Roger Soder souligne que les grandes<br />

flottes peuvent paraître intéressantes à première<br />

vue, mais que la signature du contrat<br />

nécessite de passer par un appel d’offres complexe.<br />

« La Suisse est un pays de PME. Il est<br />

possible de tisser un partenariat excellent<br />

avec ce type d’entreprises durant de nombreuses<br />

années. » L’exemple du garage Marti<br />

montre bien comment le contact personnel<br />

et la confiance mutuelle permettent de bâtir<br />

une relation d’affaires à long terme dans<br />

le domaine des flottes d’entreprise. Une relation<br />

qui débouche régulièrement sur la vente<br />

de nouveaux véhicules. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

garage-marti.ch<br />

arval.ch<br />

Südo AG<br />

Tel 044 439 90 50<br />

www.suedo.ch<br />

info@suedo.ch<br />

Müslistrasse 43<br />

8957 Spreitenbach<br />

Chargestorm Connected<br />

Station de recharge moderne<br />

pour véhicules électriques<br />

Njord Go<br />

Station de recharge<br />

mobile<br />

9 Légère<br />

9 Mobile<br />

9 Triphasée<br />

9 Application gratuite<br />

NEW<br />

CS Free<br />

Première mondiale! Chargement<br />

portable peu importe où vous allez!<br />

9 Chargeable jusqu‘à 20 ampères<br />

9 Recharge mobile<br />

9 Boost adaptatif<br />

9 Powerbank<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>43<br />

Ausgabe 9_<strong>2021</strong>.indd 1 02.08.<strong>2021</strong> 15:06:34


FOCUS FLOTTES<br />

La clé de voiture numérique est intéressante pour les exploitants de flottes d’entreprises<br />

Le smartphone ouvre la voiture<br />

À l’avenir, les collaborateurs pourront sans problème utiliser une seule et même clé pour le véhicule d’entreprise.<br />

Les experts de l’éclairage et de l’électronique de Hella ont développé une clé de voiture numérique commandée<br />

via le smartphone, qui ne nécessite même pas d’avoir ce dernier en main. Mike Gadient<br />

La clé de voiture basée sur le smartphone peut être partagée avec les autres utilisateurs du véhicule. Photo : Hella<br />

Quand il pleut, l’indispensable parapluie est<br />

à portée de main et vite déployé. Quand on<br />

porte son sac de courses, il est désagréable<br />

d’avoir à sortir péniblement sa clé de voiture.<br />

De manière générale, devoir chercher sa clé<br />

est énervant : mais où a-t-elle bien pu être posée<br />

pour la dernière fois ? Pour ces deux scénarios,<br />

l’équipementier au rayonnement international<br />

Hella commercialise une solution<br />

avec la clé de voiture numérique. La technologie<br />

Smart-Car-Access permet un accès mains<br />

libres au véhicule au moyen du smartphone,<br />

sans avoir à se saisir de la clé radio classique<br />

ou du smartphone. Björn Twiehaus, directeur<br />

du domaine électronique, évoque la solution<br />

: « Hella fabrique chaque année près de<br />

25 millions de clés radio classiques pour de<br />

nombreux constructeurs automobiles réputés<br />

dans le monde. Nous appuyant sur notre<br />

base technologique forte, nous franchissons<br />

maintenant l’étape suivante. »<br />

Hella utilise la technologie à bande ultra-large,<br />

déjà appliquée de façon standard à<br />

la communication de courte portée dans les<br />

nouveaux smartphones d’Apple et de Samsung.<br />

À partir d’une distance de 50 mètres,<br />

l’appareil final est automatiquement reconnu<br />

par le véhicule. Dès que le conducteur s’approche<br />

à six mètres de la voiture , l’habitacle<br />

s’éclaire. À une distance de deux mètres, le<br />

véhicule est déverrouillé, les rétroviseurs externes<br />

se déploient et les sièges prennent la<br />

position personnelle enregistrée. On ne peut<br />

faire démarrer le moteur que si le smartphone<br />

se trouve à l’intérieur du véhicule. Une<br />

fois que l’on a garé la voiture, elle se ferme automatiquement<br />

dès que l’on s’en éloigne de<br />

plus de deux mètres. De plus, les prestataires<br />

d’autopartage, les loueurs automobiles ou les<br />

exploitants de flottes d’entreprises peuvent<br />

partager la clé numérique de façon sûre et<br />

confortable. Plusieurs autorisations d’accès<br />

permettent une gestion et un partage numériques,<br />

ce qui évite aux collaborateurs de<br />

devoir se transmettre la clé mutuellement.<br />

De plus, grâce à la technologie à bande ultra-large,<br />

aucune application supplémentaire<br />

n’est nécessaire et le fonctionnement est garanti<br />

sans connexion réseau ou Internet. La<br />

technique radio écarte en outre le danger<br />

d’attaques par relais qui permettent d’ouvrir<br />

un véhicule de façon illicite en prolongeant<br />

le signal. La distance entre la voiture et la clé<br />

numérique enregistrée sur le smartphone est<br />

mesurée avec précision.<br />

Le dispositif Smart-Car-Access développé<br />

par Hella a été présenté au grand public<br />

en avril à Auto Shanghai <strong>2021</strong> et plusieurs<br />

constructeurs automobiles chinois ont passé<br />

commande. La production en série est<br />

prévue pour ces deux prochaines années. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

hella.com/smart-car-access<br />

44<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


3 mois<br />

de test gratuit<br />

Gestion de flotte<br />

autosense.ch/test<br />

pour les pros<br />

La gestion de flotte peut être exigeante.<br />

Mais ce n’est pas une fatalité. Grâce à l’outil<br />

de gestion de flotte d’autoSense, vous gardez<br />

toujours un œil sur votre flotte de véhicules<br />

de remplacement et de démonstration.<br />

Et ceci, en live et en temps réel, avec une<br />

présentation claire et une possibilité<br />

évolutive libre. Avec les trois modèles de<br />

prix différents et pouvant être adaptés<br />

individuellement, vous gardez le contrôle<br />

total de votre flotte, et de vos coûts.<br />

Kilométrage en temps réel<br />

Pour chaque véhicule, à chaque<br />

instant et partout.<br />

Décompte exact<br />

Attribuer la bonne commande client à<br />

chaque kilomètre supplémentaire.<br />

Taux d’occupation optimal<br />

Minimiser les coûts de la flotte de véhicules<br />

grâce au plan d’occupation précis.


SPONSORED CONTENT<br />

Maurice Acker, National Sales Director AutoScout24. Photo/Graphique : AutoScout24<br />

AutoScout24<br />

Le « showroom numérique », l’avenir<br />

du concessionnaire automobile<br />

C’est une visite que Maurice Acker entreprend toujours avec plaisir : faire l’expérience d’une présentation<br />

parfaite de la marque, d’une gestion moderne des véhicules et, surtout, de conseils compétents sur<br />

place, chez le concessionnaire. « L’expérience au Point de Vente (PdV) offre un grand potentiel pour<br />

transmettre la qualité et établir la confiance dans la relation directe avec les clients », affirme le directeur<br />

national des ventes d’AutoScout24. « Un engagement aussi intensif pour le showroom numérique est rentable »,<br />

explique Maurice Acker, « il y a encore de nombreuses opportunités pour les concessionnaires automobiles<br />

suisses à l’avenir, le marché est déjà très transparent pour les acheteurs de voitures, il est donc d’autant<br />

plus important de se différencier grâce aux moyens disponibles ».<br />

La numérisation transforme le secteur automobile<br />

à un rythme soutenu ; le coronavirus<br />

a donné une forte impulsion au e-commerce<br />

dans de nombreux secteurs nécessaires, dont<br />

la mobilité. C’est pourquoi les concessionnaires<br />

doivent accorder autant d’attention à la<br />

vente hors ligne qu’à la vente en ligne. En effet,<br />

non seulement les ventes sont plus nombreuses<br />

sur les plates-formes, mais celles-ci<br />

sont aussi, dans la plupart des cas, le premier<br />

endroit où les clients désireux d’acheter se renseignent<br />

et prennent une décision préalable.<br />

Chaque minute, la plateforme enregistre plus<br />

de 500 recherches pour un véhicule. Si vous<br />

ne montrez pas dès la première étape, à savoir<br />

l’annonce numérique, que vous souhaitez<br />

susciter l’intérêt d’un client potentiel, l’utilisateur<br />

vous met rapidement hors-jeu en faisant<br />

défiler la page. Il est donc intéressant pour<br />

le concessionnaire d’optimiser constamment<br />

la qualité de la présentation de ses véhicules<br />

dans le showroom numérique : des images<br />

présentant le véhicule de manière attrayante<br />

et une description complète du produit sont<br />

des facteurs de succès. Bien entendu, le prix<br />

et, par exemple, l’indication supplémentaire<br />

des mensualités du leasing rendent également<br />

une annonce attrayante.<br />

Si vous considérez Internet comme un pilier tout<br />

aussi important pour votre succès commercial,<br />

choisissez un ensemble de services vous permettant<br />

de gérer votre commercialisation numérique<br />

de manière professionnelle et efficace.<br />

En effet, c’est le concessionnaire lui-même qui<br />

décide du dynamisme et de la demande qui caractérisent<br />

quotidiennement le showroom numérique.<br />

« Dans le commerce en ligne, les investissements<br />

sont directement liés au succès<br />

commercial, du moins sur une plate-forme aussi<br />

spécifiquement orientée vers les groupes cibles<br />

qu’AutoScout24 », déclare Maurice Acker. « Tout<br />

concessionnaire présent sur une plate-forme numérique<br />

se rendra rapidement compte qu’il a un<br />

impact immédiat sur ses résultats grâce à des investissements<br />

intelligents. » Cela est dû au fait<br />

que des outils efficaces garantissent une meilleure<br />

visibilité des véhicules et accélèrent de façon<br />

mesurable la rapidité des ventes. Il s’agit donc<br />

de savoir exactement ce qui se passe au point de<br />

vente numérique, de prendre des décisions en se<br />

basant là-dessus et d’investir de manière tactique.<br />

Afin d’être quotidiennement à jour, le Dealer-<br />

Dashboard accompagne les concessionnaires sur<br />

AutoScout24. Vous pouvez également vérifier directement<br />

si votre annonce répond à tous les critères<br />

de qualité et l’ajuster si nécessaire. Mais le<br />

DealerDashboard offre surtout à tout moment au<br />

concessionnaire un aperçu individuel et actuel de<br />

l’ensemble des données pertinentes de son offre<br />

en ligne. Des chiffres clés pertinents, tels que le<br />

positionnement dans les résultats de recherche,<br />

les vues détaillées consultées ou les pistes obtenues,<br />

sont actuellement présentés pour tous les<br />

véhicules publiés ainsi que pour une annonce individuelle,<br />

ce qui permet de mesurer l’audience<br />

du showroom numérique avec précision. Le succès<br />

de chaque annonce peut être suivi et renforcé<br />

en temps réel. Des remarques concrètes aident le<br />

client à améliorer la visibilité de ses annonces si<br />

nécessaire. Ces fonctions et une utilisation intuitive<br />

font du DealerDashboard un facteur clé de<br />

succès pour un marketing efficace.<br />

L’algorithme de recherche constitue l’un des<br />

points forts d’AutoScout24. Grâce à ce système,<br />

les potentiels acheteurs de voitures voient les<br />

annonces les plus pertinentes pour eux apparaître<br />

en haut des résultats de recherche. Plus le<br />

forfait choisi par le concessionnaire est performant<br />

et plus l’annonce est complète, plus c’est<br />

le cas. Une visibilité nettement accrue se traduit<br />

directement par un meilleur succès commercial.<br />

Un outil comme TopListingPro, qui<br />

fait partie des forfaits professionnels d’AutoS-<br />

46<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSORED CONTENT<br />

Le DealerDashboard soutient les concessionnaires sur AutoScout24 avec des chiffres clés actuels.<br />

cout24, favorise également les ventes : le positionnement<br />

dans les résultats de recherche<br />

peut être augmenté en moyenne de 300 %, les<br />

clics sur les vues détaillées sont doublés et la<br />

rapidité de vente d’un véhicule est ainsi triplée.<br />

Enfin, le showroom numérique est également<br />

un moyen pratique de placer des publicités sur<br />

les vastes canaux de réseaux sociaux sans aucun<br />

effort de planification ou de mise en œuvre<br />

de votre part. Grâce à l’outil Booster, les offres<br />

de véhicules sélectionnées sont diffusées aux<br />

groupes cibles appropriés sur Facebook et Instagram.<br />

Les concessionnaires présentent ainsi<br />

leurs campagnes sur les médias sociaux en un<br />

seul clic et en contrôlant totalement les coûts.<br />

Le showroom numérique, résume Maurice Acker,<br />

offre aux concessionnaires de nombreuses<br />

options pour contrôler leurs activités commerciales<br />

de manière ciblée et pour les optimiser dans<br />

une optique de performance. Il est certain que ce<br />

sont précisément ces avantages qui détermineront<br />

l’avenir dans le marketing automobile : « Si<br />

vous n’êtes pas encore entré dans le monde du numérique,<br />

il est grand temps de vous lancer ! Notre<br />

équipe commerciale extérieure se fera un plaisir<br />

de vous aider à l’optimisation individuelle. » <<br />

Les meilleurs outils pour le<br />

showroom numérique<br />

AutoScout24 met à la disposition des<br />

concessionnaires une boîte à outils comprenant<br />

environ 80 outils afin d’optimiser<br />

leurs activités numériques. Tout le monde<br />

n’a pas besoin de tout. Si vous optez pour<br />

le showroom numérique, vous découvrirez<br />

rapidement, notamment grâce aux conseils<br />

de l’équipe commerciale extérieure d’AutoScout24,<br />

ce qui est prometteur pour votre<br />

profil de concessionnaire et votre parc<br />

automobile. Ces trois caractéristiques sont<br />

synonymes de puissance maximale :<br />

Algorithme de recherche<br />

Vous souhaitez vendre rapidement,<br />

être en tête de liste des résultats de<br />

recherche et attirer ainsi l’attention des<br />

acheteurs.<br />

TopListingPro<br />

Vous souhaitez obtenir une visibilité<br />

maximale pour vos annonces. Optez<br />

pour un forfait Professional ou ProfessionalPlus<br />

et bénéficiez d’une grande<br />

couverture médiatique et de plus de<br />

demandes.<br />

DealerDashboard<br />

Vous trouverez toutes les informations<br />

pertinentes et de précieux conseils sur<br />

le DealerDashboard pour décider et gérer<br />

activement votre succès commercial.<br />

Plus d’informations sur :<br />

autoscout24.ch<br />

3 décisions qui permettent<br />

au concessionnaire d’être prêt<br />

pour l’avenir numérique<br />

• Je suis numérique : les points de<br />

vente hors ligne et en ligne sont<br />

égaux et positionnés de manière<br />

optimale grâce à des stratégies<br />

commerciales différentes et à<br />

l’utilisation d’outils efficaces.<br />

• Je suis professionnel : grâce à un<br />

ensemble de prestations professionnelles,<br />

j’investis de façon ciblée dans<br />

la portée, la visibilité et les pistes<br />

de qualité.<br />

• J’en tire les meilleures performances :<br />

avec un investissement moyen de<br />

50 euros par véhicule vendu, je fais du<br />

showroom numérique un deuxième<br />

pilier rentable de mon activité<br />

commerciale.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>47


La délégation suisse aux EuroSkills.<br />

Photo : Fondation SwissSkills<br />

FORMATION<br />

Un mécatronicien d’automobiles CFC aux championnats d’Europe des métiers<br />

Le premier Suisse dans cette discipline<br />

L’équipe nationale suisse des métiers se rendra à Graz du 22 au 26 septembre à l’occasion des EuroSkills <strong>2021</strong>.<br />

Damian Schmid, mécatronicien d’automobiles, y affrontera ses confrères européens. Le Toggenbourgeois de<br />

Nesslau (SG) s’entraîne déjà assidûment et s’attend à des résultats concrets.<br />

Damian Schmid, mécatronicien d’automobiles CFC.<br />

mig/pd. Damian Schmid, quelles épreuves<br />

vous attendent à Graz ?<br />

Damian Schmid, mécatronicien d’automobiles<br />

CFC : Je devrai trouver et éliminer<br />

des dérangements électriques et mécaniques<br />

sur le moteur, la propulsion, le<br />

châssis et le système électrique de la carrosserie<br />

de véhicules. À Graz, je m’attends<br />

à une compétition fair-play et à une expérience<br />

riche en enseignements. C’est la première<br />

fois qu’un Suisse concourt dans cette<br />

discipline.<br />

Comment vous préparez-vous au<br />

championnat européen des métiers ?<br />

Outre les entraînements avec l’équipe<br />

SwissSkills, Jean Trotti, participant aux<br />

WorldSkills et diagnosticien sur camions,<br />

me prépare à la compétition. Au besoin,<br />

j’organiserai mes propres séances d’entraînement<br />

supplémentaires.<br />

Combien d’heures de préparation avez-vous<br />

engrangées au total ?<br />

C’est difficile à dire. Les entraînements réalisés<br />

pour ma participation aux WorldSkills il<br />

y a près de deux ans peuvent aussi être considérés<br />

comme préparation. Pour Graz, je peux<br />

m’appuyer sur les compétitions passées pour<br />

les aspects qui sont difficiles à entraîner, par<br />

exemple mon comportement sous pression.<br />

Comme il y a un an, j’ai travaillé plusieurs<br />

fois chez Volvo pendant l’été pour m’habituer<br />

aux particularités de cette marque, que je vais<br />

aussi rencontrer aux EuroSkills. J’ai également<br />

suivi des formations chez Volvo Suisse<br />

ainsi que deux modules pour diagnosticiens<br />

de véhicules utilitaires à Thoune.<br />

Vous avez suivi votre formation de<br />

mécatronicien d’automobiles CFC,<br />

orientation véhicules utilitaires, chez<br />

Altherr Nutzfahrzeuge AG. Pourquoi<br />

avez-vous opté pour ce métier ?<br />

Comme j’ai grandi à la ferme, j’ai toujours<br />

été au contact de machines. La technique<br />

m’intéresse depuis le début et je veux savoir<br />

comment fonctionnent les choses. Dans<br />

mon métier, on profite de travaux très variés.<br />

La technique et les travaux mécaniques me<br />

plaisent beaucoup.<br />

Quels objectifs professionnels<br />

poursuivez-vous dans un avenir proche ?<br />

Juste après la compétition, cet automne,<br />

j’entamerai le cursus de bachelor en technique<br />

automobile à la haute école spécialisée.<br />

À long terme, je veux trouver un poste<br />

dans le développement des moteurs. <<br />

L’entraînement mental en<br />

ligne de mire<br />

Avec 17 équipiers, la délégation de l’équipe<br />

nationale suisse des métiers dépêchée aux<br />

EuroSkills <strong>2021</strong> n’avait encore jamais été<br />

aussi grande. La fondation SwissSkills crée<br />

des conditions-cadres idéales et soutient<br />

les compétiteurs et les experts lors de la<br />

préparation interprofessionnelle. Cette<br />

année, l’orientation en vue de la compétition<br />

et l’entraînement mental occupent<br />

le devant de la scène. À titre d’exemple,<br />

les équipiers sont délibérément placés<br />

dans des situations stressantes pour qu’ils<br />

apprennent à gérer la pression.<br />

48<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


LA NOUVELLE SÉRIE KONFORT TOUCH<br />

DAB+ : devenir spécialiste de la conversion<br />

Simple like a smartphone,<br />

high-performing like a KONFORT<br />

Fidéliser facilement<br />

le client<br />

En décembre 2024, les autoradios analogiques ne pourront plus recevoir<br />

de stations de radio. L’UPSA Business Academy propose d’ores et déjà<br />

aux garagistes intéressés un séminaire d’une journée consacré au<br />

DAB+ pour qu’ils puissent marquer des points auprès de leurs clients.<br />

mig/ew. Les programmes radio ne seront plus<br />

diffusés en analogique dès décembre 2024,<br />

les radios passeront au DAB+. Le rééquipement<br />

pour le DAB+ offre aux garagistes une<br />

activité connexe intéressante. Tandis que<br />

tous les véhicules sont équipés d’un récepteur<br />

numérique DAB+ dans les showrooms, 40 %<br />

du parc existant n’en ont pas. Le potentiel de<br />

marché est considérable, le potentiel pour le<br />

garagiste est très grand.<br />

L’UPSA aide ses membres à devenir spécialistes<br />

de la conversion titulaires d’un certificat<br />

de compétences DAB+. Ernst Werder de<br />

Weer GmbH dirige le cours de formation correspondant,<br />

où la technologie DAB+ et tous<br />

les réseaux DAB+ sont expliqués. Il explique<br />

aussi comment les différentes solutions de<br />

mise à niveau DAB+ doivent être installées<br />

correctement dans les différents modèles de<br />

toutes les marques. Le marketing n’est pas en<br />

reste. Le séminaire montre en effet aux participants<br />

comment vendre à la clientèle une<br />

mise à niveau ou un rééquipement DAB+.<br />

Le cours a été conçu en partenariat avec le<br />

secteur radiophonique suisse, des experts<br />

DAB+ de la SSR et des spécialistes des véhicules<br />

DAB+. Il délivre les connaissances<br />

indispensables. Chaque entreprise dont les<br />

collaborateurs ont fréquenté et terminé le séminaire<br />

obtient un certificat de compétences<br />

UPSA et apparaîtra sur le site officiel DAB+<br />

www.dabplus.ch. Un lien renvoie par ailleurs<br />

à la bibliothèque DAB+ où des supports publicitaires<br />

peuvent être téléchargés. <<br />

La conversion de tous les véhicules au DAB+ est<br />

particulièrement propice à un entretien avec le client<br />

et à sa fidélisation vis-à-vis du garage. Photo : médias<br />

de l’UPSA<br />

Séminaire DAB+ en français<br />

19.10.<strong>2021</strong> Paudex<br />

22.10.<strong>2021</strong> Mobilcity Berne<br />

19.11.<strong>2021</strong> Yverdon<br />

Coûts<br />

390 francs hors TVA pour les membres<br />

de l’UPSA.<br />

535 francs hors TVA pour les nonmembres.<br />

Documents de formation et restauration<br />

inclus.<br />

Informations et inscriptions<br />

UPSA, Laurence Favre,<br />

Wölflistrasse 5, 3006 Berne,<br />

téléphone 031 307 15 44,<br />

laurence.favre@agvs-upsa.ch<br />

Adapté aux véhicules<br />

électriques et hybrides<br />

R134a et R1234yf dans<br />

un seul appareil<br />

Système d´exploitation<br />

intégré Android ®<br />

Écran couleur de 10“ avec la<br />

technologie Glove-Touch ®<br />

www.texadeutschland.com<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>


FORMATION<br />

« Employé de commerce 2022 » : mise en œuvre dans la branche automobile dès 2023<br />

Les supports pédagogiques<br />

sont en cours d’élaboration<br />

La formation commerciale de base réformée « Employé(e) de commerce CFC » démarrera en août 2023. Les documents<br />

de base ont été approuvés et les supports pédagogiques spécifiques à la branche ainsi que les instruments<br />

de formation destinés aux entreprises formatrices et aux cours interentreprises sont en cours d’élaboration.<br />

Hans Pfister et Brigitte Hostettler<br />

La formation de base « Employé(e) de commerce CFC » a été révisée afin<br />

qu’elle réponde aux exigences futures. La sécurité de planification requise<br />

crée les conditions d’une mise en œuvre réussie, car le nouveau<br />

plan de formation et la nouvelle ordonnance de formation entreront en<br />

vigueur à l’occasion du début de l’apprentissage en 2023. La nouvelle date<br />

d’introduction a été rendue publique en juin. Entretemps, le Secrétariat<br />

d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a donné son<br />

feu vert au nouveau concept d’enseignement des langues étrangères et<br />

aux bases de la maturité professionnelle parallèle à l’apprentissage. La<br />

commission responsable du développement professionnel et de la qualité<br />

a par ailleurs adopté l’ordonnance de formation et le plan de formation<br />

des employés de commerce CFC. Les deux documents ont été édictés et<br />

approuvés par le SEFRI le 16 août <strong>2021</strong>.<br />

Les membres de la Conférence suisse des branches de formation et d’examens<br />

commerciales (CSBFC) ont été informés des prochaines étapes de la<br />

phase de mise en œuvre lors d’une réunion de branche début juillet. La<br />

phase de projet effective s’est terminée par l’adoption des documents de<br />

base. Il convient désormais d’élaborer les supports pédagogiques et les<br />

instruments de formation spécifiques à la branche pour les entreprises<br />

formatrices et les cours interentreprises (CI) conformément aux directives.<br />

Instruments de mise en œuvre dans l’entreprise formatrice<br />

Des exercices pratiques spécifiques à la branche ont été conçus pour<br />

définir les compétences dans l’entreprise. Une grille de compétences<br />

permet d’évaluer les prestations consignées dans le rapport de formation.<br />

La branche a rédigé un guide et un plan-type de formation à cet<br />

effet. La documentation pédagogique individuelle des apprentis renforce<br />

les expériences faites dans le cadre des exercices pratiques.<br />

Instruments de mise en œuvre dans les CI<br />

Des exercices pratiques sont également utilisés dans les CI pour<br />

approfondir les enseignements. Les notes d’expérience sont désormais<br />

recensées à l’aide de deux certificats de compétences CI composés<br />

de trois parties. Le nouveau support d’apprentissage Clients<br />

de la branche pour les employés de commerce dans la branche<br />

automobile, qui est axé sur les compétences opérationnelles, sera<br />

disponible sous forme électronique dès l’été 2023.<br />

Comme ce fut le cas jusqu’à présent, la formation commerciale de base<br />

est répliquée sur la plateforme d’apprentissage time2learn. Tous les<br />

modèles et instruments de mise en œuvre requis pour l’entreprise,<br />

l’apprenti(e) et le CI seront publiés sur time2learn d’ici 2023. <<br />

L’UPSA informe<br />

L’UPSA informera en temps utile les entreprises<br />

à propos de la mise en œuvre de la<br />

nouvelle formation commerciale de base à<br />

l’aide de réunions d’information (en ligne/<br />

régionales). Les formations pour formateurs<br />

professionnels et pratiques prisées<br />

destinées aux responsables de la formation<br />

d’employés de commerce seront proposées<br />

à l’UPSA Business Academy sous une forme<br />

actualisée à l’occasion du début de l’apprentissage<br />

2023.<br />

E<br />

Plus d’informations sur :<br />

skkab.ch/fr/actualites<br />

autoberufe.ch/fr/fr-nouvelles-formations-initiales-professionnelles-<strong>2021</strong><br />

Un entretien de qualification semestriel ne suffit pas. Les apprentis doivent bénéficier de retours réguliers et les<br />

documenter. Graphique : UPSA<br />

50<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Nous fêtons 75 ans.<br />

Célébrez avec nous!<br />

Depuis 75 ans, nous sommes engagés pour vous en tant que fournisseur<br />

dans le secteur des pièces et accessoires automobiles. Profitez<br />

chaque mois pendant l’année jubilaire <strong>2021</strong> de notre promotion<br />

anniversaire*.<br />

Nous remercions sincèrement nos partenaires pour leur soutien lié aux actions de notre jubilé:<br />

* Vous trouverez les détails des conditions et des promotions<br />

dans notre newsletter. Il suffit de scanner le Code<br />

QR et de s’abonner gratuitement à notre newsletter.


FORMATION<br />

Rétrospective PQ <strong>2021</strong><br />

Les examens pratiques se sont<br />

déroulés comme prévu<br />

Grâce à une organisation remarquable et à une grande flexibilité de l’ensemble des expertes et experts en<br />

chef, les personnes en formation dans les métiers de l’automobile ont bénéficié d’une procédure de qualification<br />

ordonnée qui s’est déroulée sans heurts. Arnold Schöpfer et Carla Stampfli<br />

Plus de 2000 experts sont intervenus lors des formations techniques de base. Photo : Istock<br />

Tandis que les personnes en formation en 2020<br />

ont dû suivre une PQ abrégée, les examens se<br />

sont tenus normalement cette année. Arnold<br />

Schöpfer, responsable des formations techniques<br />

de base et de la formation professionnelle<br />

supérieure à l’UPSA, tire un bilan positif :<br />

« Environ 2500 élèves dans les trois formations<br />

techniques de base d’assistant en maintenance<br />

d’automobiles, de mécanicien en maintenance<br />

d’automobiles et de mécatronicien d’automobiles<br />

ont passé la PQ <strong>2021</strong> sur 26 sites dans<br />

le cadre des mesures organisationnelles et du<br />

plan de protection. »<br />

Lors des examens écrits, certains d’entre eux ont<br />

dû subir des contrôles ultérieurs en raison des<br />

mesures de quarantaine et d’isolement. « Les candidates<br />

et candidats ont tous pu passer l’examen<br />

pratique comme prévu. Des contrôles ultérieurs<br />

directs ont eu lieu à la fin de chaque session<br />

d’examen sur le site en question, et quelques-uns<br />

dans le canton voisin. » Il n’a pas été nécessaire<br />

de recourir aux dates de secours du 12 au 16 juillet<br />

<strong>2021</strong> pour les contrôles ultérieurs centraux.<br />

Des remplaçants étaient déjà prêts sur place en<br />

cas d’absence d’experts pour cause de coronavirus.<br />

Plus de 2000 experts sont intervenus lors<br />

des formations techniques de base.<br />

Arnold Schöpfer se montre satisfait : « Un<br />

grand merci à l’ensemble des expertes et experts<br />

en chef qui ont œuvré avant et pendant<br />

les examens à une organisation et une flexibilité<br />

inégalées pour que les élèves puissent suivre<br />

cette PQ <strong>2021</strong>. » Les statistiques concernant la<br />

PQ <strong>2021</strong> sont en cours d’évaluation. Elles seront<br />

publiées prochainement. <<br />

52<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Nouvelles formations initiales dans le commerce de détail dès 2022<br />

Les conseillers en mobilité de<br />

demain sont prêts<br />

Nouvelles motorisations, mobilité individuelle, numérisation et une clientèle toujours plus exigeante : l’adaptation<br />

des profils professionnels, y compris dans le commerce de détail, est indispensable. Outre la nouvelle formation<br />

« Vente automobile » et le repositionnement de la branche « Après-vente automobile », l’évolution du garagiste en<br />

prestataire de mobilité est également pertinente. Brigitte Hostettler, Olivier Maeder et Carla Stampfli<br />

Une scolarité obligatoire terminée, degré supérieur<br />

ou intermédiaire, est la condition requise<br />

pour ces deux formations CFC « Vente<br />

automobile » et « Après-vente automobile ».<br />

Le cursus Assistant(e) du commerce de détail<br />

« Après-vente automobile » comprend<br />

quatre domaines de compétences. Prérequis :<br />

une scolarité obligatoire terminée. Une fois<br />

l’attestation de formation décrochée, les assistant(e)s<br />

du commerce de détail pourront<br />

commencer la formation Assistant(e)s du<br />

commerce de détail CFC en deuxième année.<br />

La formation initiale Employé(e)<br />

de commerce CFC dans la<br />

branche automobile sera introduite<br />

en 2022 et se basera sur les<br />

compétences opérationnelles.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Tout sera prêt pour la rentrée 2022 : les formations<br />

nouvellement conçues dans le<br />

commerce de détail verront le jour. Afin de<br />

consolider les compétences des futurs professionnels<br />

du conseil en mobilité, l’accent<br />

porte désormais sur la vente. Ainsi, un nouveau<br />

cursus a été créé dans la vente automobile,<br />

intitulé Gestionnaire du commerce de<br />

détail CFC « Vente automobile ». Les formations<br />

existantes dans le domaine des accessoires<br />

et des pièces détachées (jusqu’à présent<br />

Gestionnaire du commerce de détail CFC et<br />

Assistant(e) du commerce de détail AFP en<br />

logistique des pièces détachées) ont été redéfinies<br />

et figureront dès la rentrée 2022 sous la<br />

désignation « Après-vente automobile ». Avec<br />

l’entrée en vigueur de la nouvelle ordonnance<br />

sur la formation dans le commerce de détail,<br />

les apprentis devront mener des entretiens<br />

de vente exigeants avec la clientèle. Ceux-ci<br />

pourront s’effectuer par exemple via des entretiens<br />

de conseil dans le domaine des accessoires<br />

ou des prestations de service aprèsvente.<br />

Les apprentis de la nouvelle branche<br />

« Vente automobile » et le repositionnement<br />

de la branche « Après-vente automobile » acquièrent<br />

les compétences opérationnelles suivantes<br />

: les futurs gestionnaires du commerce<br />

de détail bâtissent la relation avec la clientèle<br />

et valorisent l’expérience client, en interaction<br />

avec l’entreprise et la branche. Ils gèrent<br />

et présentent des produits et des services,<br />

poursuivent le développement de l’offre et<br />

partagent leurs connaissances. En outre, soit<br />

ils gèrent des boutiques en ligne, soit ils élaborent<br />

des expériences d’achat agréables. En<br />

l’occurrence, les garages formeront plutôt à<br />

l’élaboration d’expériences d’achat agréables,<br />

alors que la gestion des boutiques en ligne<br />

sera par exemple enseignée chez les grossistes<br />

en pièces détachées.<br />

Au cours du second semestre, l’UPSA communiquera<br />

plus amplement sur la mise en<br />

œuvre des nouvelles formations dans le commerce<br />

de détail. Des informations à jour seront<br />

disponibles sur www.upsa-agvs.ch et<br />

www.metiersauto.ch. Les entreprises qui<br />

remplissent les exigences techniques ainsi<br />

que les prérequis minimaux pour la formation<br />

des apprentis dans le commerce de<br />

détail des deux branches peuvent demander<br />

une attestation de formateur auprès de l’office<br />

cantonal compétent pour la rentrée 2022. <<br />

Les nouveautés en bref<br />

Les informations détaillées sur les<br />

nouvelles formations professionnelles dès<br />

2022, y compris les exigences minimales<br />

attendues des entreprises et leur assortiment,<br />

sont disponibles via le code QR :<br />

Le dépliant de la formation initiale mis à<br />

jour intitulé « Les métiers de l’automobile<br />

ont de l’avenir », avec les portraits des<br />

métiers de l’UPSA, est disponible dans la<br />

boutique de l’UPSA :<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>53


meille<br />

perfor


ure<br />

mance<br />

Apollo Vredestein Schweiz AG, Tel. +41 56 2033030, E-Mail: customer.ch@apollotyres.com


FORMATION<br />

Cours de l’UPSA Business Academy du 7 octobre à Berne<br />

Bien connaître les<br />

véhicules électriques<br />

Une attestation sera remise aux participants au cours<br />

« Compétences de vente et de conseil pour les véhicules<br />

électriques et leur infrastructure de recharge ».<br />

Photo : Istock<br />

En termes de parts de marché, l’électromobilité avance à grands pas. Le cours « Compétences de vente et<br />

de conseil pour les véhicules électriques et leur infrastructure de recharge » est proposé aux membres de<br />

l’UPSA à Mobilcity, à Berne, pour qu’ils puissent marquer des points auprès de leurs clients. Il s’adresse plus<br />

particulièrement aux conseillers de vente automobile et aux conseillers en service automobile. Mike Gadient<br />

D’après auto-suisse, le nombre de véhicules<br />

neufs dotés d’un moteur électrique circulant<br />

en Suisse a doublé en moins d’un an. Les<br />

clients sont de plus en plus intéressés et ils<br />

posent toujours plus de questions à leur garagiste<br />

concernant les systèmes automobiles et<br />

les solutions de recharge. Contrairement aux<br />

voitures équipées d’un moteur à combustion,<br />

les véhicules électriques se caractérisent par<br />

de nombreux systèmes différents, qu’il s’agit<br />

d’évoquer avec conviction lors des entretiens<br />

de vente et de conseil.<br />

L’UPSA invite les professionnels qui souhaitent<br />

acquérir des connaissances à ce sujet à<br />

Mobilcity, à Berne, le 7 octobre <strong>2021</strong>, où le cours<br />

« Compétences de vente et de conseil pour les<br />

véhicules électriques et leur infrastructure de recharge<br />

» sera dispensé à entre 8 et 15 personnes<br />

de 8 h 30 à 16 h 30 par Beat Geissbühler, responsable<br />

Technique automobile à la STFW et<br />

enseignant spécialisé pour la formation de diagnosticien<br />

d’automobiles.<br />

Ce cours s’adresse plutôt aux conseillers de vente<br />

automobile et aux conseillers en service automobile,<br />

et moins aux spécialistes techniques.<br />

Les participants y apprendront à conseiller les<br />

clients sur les propriétés des véhicules hybrides<br />

et électriques ainsi que sur les modalités de recharge<br />

de ces derniers. À l’issue du cours, ils seront<br />

également capables de réaliser des calculs<br />

simples relatifs à la mobilité électrique. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

agvs-upsa.ch<br />

Compétences de vente et de<br />

conseil pour les véhicules<br />

électriques et leur<br />

infrastructure de recharge<br />

Inscription et renseignements ici.<br />

Laurence Favre, conseillère UPSA, se fera<br />

un plaisir de répondre à vos questions<br />

(laurence.favre@agvs-upsa.ch,<br />

031 307 15 44).<br />

56<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


UNDER PRESSURE <strong>–</strong><br />

TPMS D’AUTEL.<br />

MaxiTPMS ITS600 et ITS600Pro <strong>–</strong><br />

le nouvel outil TPMS et service en style tablette<br />

Le MaxiTPMS ITS600 est une tablette tactile sans fil, basée sur Android qui offre des fonctions complètes de<br />

diagnostic et de service TPMS. La tablette dispose d’un écran couleur de 5,5 pouces et d’une interface de communication<br />

devéhicule Bluetooth (VCI). L’ITS600 peut activer, lire et réapprendre tous les capteurs connus, effectuer des<br />

diagnostics du système TPMS et quatre foncions de services.<br />

Fonctions TPMS:<br />

• Active, lit et réapprend tous les capteurs connus<br />

• Écran d’état de diagnostic amélioré en un coup d’oeil<br />

• Réapprentissage rapide d‘OBDII pour la plupart des véhicules<br />

• Copie via la programmation du capteur OBD pour un service plus rapide<br />

• Quatre modes de programme de capteur MX; Programme par lots pour<br />

jusqu’à 20 capteurs MX<br />

• Comprend une interface de communication de véhicule sans fil Bluetooth (VCI)<br />

• Lire / effacer les codes système TPMS et afficher les données réelles<br />

• Mises à jour gratuites du logiciel par Wi-Fi pendant toute la durée de vie de l’outil<br />

Exclusive Swiss<br />

Partner<br />

Langwiesenstrasse 2 | CH-8108 Dällikon | garagen@baumgartnerag.ch | www.baumgartnerag.ch


FORMATION<br />

UPSA Business Academy<br />

Photo : Istock<br />

En raison de la situation actuelle, l’UPSA propose<br />

certains cours sous forme de webinaires. Il suffit<br />

d’avoir un ordinateur avec accès à Internet et<br />

un endroit calme à la maison ou au bureau pour<br />

suivre le cours sans être dérangé(e). En fonction<br />

des décisions du Conseil fédéral, les cours<br />

peuvent être décalés ou organisés à distance.<br />

SEPTEMBER<br />

Elektro-Instruktion für Hochvolt-<br />

Systeme in Elektro- und Hybridfahrzeugen<br />

> > 6. / 7. September <strong>2021</strong>, Horw<br />

> > 1. / 2. Oktober <strong>2021</strong>, Lenzburg<br />

> > 29. / 30. Oktober <strong>2021</strong>, Zürich<br />

> > 11. / 12. November <strong>2021</strong>, Winterthur<br />

Weitere Daten online<br />

Instruction électrique pour des<br />

travaux en sécurité sur les systèmes<br />

haut voltage en technique automobile<br />

> > 6 / 7 septembre <strong>2021</strong>, UPSA Genève<br />

Cours d’introduction « Orfo 2012<br />

employé-es de commerce »<br />

Cette formation a pour objectif d‘informer les<br />

personnes responsables de la formation des<br />

employé-es de commerce de la branche automobile<br />

sur la nouvelle ordonnance sur la formation<br />

professionnelle initiale (Orfo 2012) ainsi que les<br />

initier à l‘utilisation de la plateforme time2learn.<br />

> > 10 septembre <strong>2021</strong>, Yverdon<br />

> > 14 septembre <strong>2021</strong>, Yverdon<br />

Webinar <strong>–</strong> Berufs- und Praxisbildnerschulung<br />

Kaufmann/-frau EFZ<br />

(BiVo 2012)<br />

Einführung in die kaufmännische Grundbildung in<br />

der Branche Automobil-Gewerbe (BiVo 2012).<br />

> > 16. September <strong>2021</strong>, online<br />

Webinar <strong>–</strong> Das neue Schweizer<br />

Datenschutzgesetz<br />

Die Teilnehmerinnen und Teilnehmer erhalten<br />

eine Übersicht über das neue Schweizer<br />

Datenschutzgesetz (DSG), einen Vergleich zur<br />

Europäischen Datenschutzgrundverordnung<br />

(EU-DSGVO) und erfahren, worauf beim Thema<br />

Datenschutz <strong>–</strong> unter geltendem wie auch<br />

künftigem Recht <strong>–</strong> hauptsächlich zu achten ist.<br />

> > 17. September <strong>2021</strong>, online<br />

> > 21. September <strong>2021</strong>, online<br />

Grundlagen Flottenverkauf<br />

Fahrzeugflotten in Unternehmen zu bewirtschaften,<br />

erfordert von den Verantwortlichen<br />

umfassende Kenntnisse und Fähigkeiten. Lernen<br />

Sie in diesem Kurs den Flottenmarkt und dessen<br />

Bewirtschaftungsformen kennen.<br />

> > 28. September <strong>2021</strong>, Bern<br />

Steigerung der Produktivität und<br />

Rentabilität im Aftersales-Geschäft<br />

Die Teilnehmenden verstehen die Bedeutung für<br />

eine aktive Steuerung des Aftersales-Geschäftes<br />

mit ausgewählten Kennzahlen.<br />

> > 29. September <strong>2021</strong>, Bern<br />

> > 27. Oktober <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

> > 24. November <strong>2021</strong>, Sissach<br />

OKTOBER<br />

Dialog, das neue Mitarbeitergespräch<br />

Nach dem Kurs sind Sie in der Lage, auch heikle<br />

Mitarbeitergespräche für beide Seiten erfolgreich<br />

zum Abschluss zu bringen.<br />

> > 6. Oktober <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

58<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Verkauf- und Beratungskompetenz<br />

von E-Fahrzeugen und deren Ladeinfrastruktur<br />

Die Elektromobilität erobert in grossen Schritten<br />

Marktanteile. Der wesentliche Unterschied zu<br />

den Verbrennern ist die Vielfalt der unterschiedlichen<br />

Systeme dieser Fahrzeuge. Es ist aber<br />

nicht nur das Wissen über die Fahrzeugsysteme<br />

nötig, sondern auch die Beratungskompetenz zur<br />

Ladeinfrastruktur. Dieser Kurs richtet sich speziell<br />

an die Automobil-Verkaufsberater/-innen und<br />

Automobil-Serviceberater/-innen.<br />

> > 7. Oktober <strong>2021</strong>, Bern<br />

Lehrgang DAB+<br />

In Zusammenarbeit mit der Schweizer Radiobranche,<br />

DAB+-Experten der SRG sowie DAB+-<br />

Fahrzeug-Spezialisten wurde ein DAB+-Lehrgang<br />

mit AGVS-Kompetenzausweis entwickelt.<br />

> > 8. Oktober <strong>2021</strong>, Winterthur<br />

> > 2. November <strong>2021</strong>, Bern<br />

> > 15. Dezember <strong>2021</strong>, Lenzburg<br />

Cours DAB+<br />

La FM sera prochainement remplacée par<br />

le DAB+. À l’avenir, il ne sera plus possible de<br />

recevoir la radio que par le biais du DAB+. Tous<br />

les véhicules ne disposant pas encore d’une radio<br />

DAB+ doivent changer leur équipement pour<br />

passer à cette nouvelle technologie.<br />

> > 19 octobre <strong>2021</strong>, Paudex<br />

> > 22 octobre <strong>2021</strong>, Berne<br />

> > 19 novembre <strong>2021</strong>, Yverdon<br />

Jubiläumsseminar <strong>–</strong> 30 Jahre<br />

AGVS-Frauenseminar<br />

Mit dem Seminar werden alle Mitarbeiterinnen<br />

im Garagengewerbe des deutschsprachigen<br />

Raums angesprochen, die administrative und<br />

personelle Aufgaben wahrnehmen und ihren<br />

Betrieb weiterentwickeln wollen.<br />

> > 25. bis 27. Oktober <strong>2021</strong>, Lenk BE<br />

Webinar 2x90 Minuten <strong>–</strong><br />

Elektromobilität im Verkauf<br />

In diesem Training bearbeiten wir Kundenanforderungen<br />

im Bereich der Elektromobilität.<br />

Was können wir in unserem regionalen Markt<br />

umsetzen ? Was sollten wir betreffend Alternativ-Mobilität<br />

dazulernen ? Welche Partner<br />

können uns dabei unterstützen ? Alles Fragen,<br />

die wir in dieser Webinar-Reihe zusammen beantworten.<br />

> > 28. Oktober / 4. November <strong>2021</strong>, online<br />

NOVEMBER<br />

MwSt-Grundkurs<br />

Der Kurs richtet sich an Personen, die sich neu<br />

mit der Mehrwertsteuer im Automobilgewerbe<br />

beschäftigen oder im Alltag einige Unsicherheiten<br />

mit der Anwendung haben.<br />

> > 3. November <strong>2021</strong>, Bern<br />

> > 5. November <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

MwSt-Fortsetzungs- und<br />

Vertiefungskurs<br />

Der Kurs richtet sich an Personen, die sich<br />

vertiefte Kenntnisse über die Mehrwertsteuer<br />

aneignen möchten und bereits den Grundkurs<br />

besucht haben.<br />

> > 9. November <strong>2021</strong>, Bern<br />

> > 10. November <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

Meine Wirkung als Führungsverantwortliche/r<br />

Führungspersonen setzen sich mit ihren<br />

aktuellen Situationen und Rollen konkret auseinander<br />

und erarbeiten zielführende Lösungen.<br />

> > 17. November <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

AGVS DIDAKTIK-<br />

MODULE<br />

Die eintägigen Didaktikmodule des AGVS vermitteln<br />

Berufsbildnern kompaktes Wissen für<br />

die konkrete Umsetzung in ihrem Betrieb und<br />

helfen mit, eine qualitativ hochstehende und<br />

zeitgemässe Grundbildung anzubieten.<br />

UPSA module didactique « Sélectionner<br />

les personnes en formation »<br />

> > 3 septembre <strong>2021</strong>, Yverdon<br />

UPSA module didactique « Utiliser<br />

avec compétence les instruments des<br />

nouvelles ordonnances de formation »<br />

> > 28 octobre <strong>2021</strong>, Genève<br />

« Lernende selektieren »<br />

Das Tagesseminar geht auf verschiedene<br />

Themen ein, darunter Lehrstellenmarketing,<br />

Phasen des Selektionsprozesses und Interpretation<br />

des AGVS-Eignungstests. Danach<br />

sind die Teilnehmenden in der Lage, den<br />

Selektionsprozess mit geeigneten Instrumenten<br />

zu planen und durchzuführen ; sie können ein<br />

geeignetes Programm für eine Schnupperlehre<br />

zusammenstellen sowie Lernende auswählen,<br />

die zum Betrieb passen und den Anforderungen<br />

des Berufs entsprechen.<br />

> > 14. September <strong>2021</strong>, online<br />

> > 12. Oktober <strong>2021</strong>, Sissach<br />

> > 19. November <strong>2021</strong>, online<br />

> > 1. Dezember <strong>2021</strong>, Bern<br />

« Die Instrumente der neuen BiVo<br />

kompetent einsetzen »<br />

> > 22. September <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

> > 6. Oktober <strong>2021</strong>, online<br />

> > 13. Oktober <strong>2021</strong>, Bern<br />

« Junge Erwachsene führen und<br />

Krisen überwinden »<br />

> > 24. September <strong>2021</strong>, Horw<br />

> > 26. Oktober <strong>2021</strong>, Mülenen<br />

> > 10. Dezember <strong>2021</strong>, St. Gallen<br />

> > 14. Januar 2022, Sissach<br />

Retrouvez ces thèmes, et bien d’autres,<br />

dans la Business Academy en ligne.<br />

Les cours sont proposés dans la langue<br />

correspondante. D’autres cours seront proposés<br />

ultérieurement. Mise à jour sur upsa-agvs.ch.<br />

Rubrique : Formation, UPSA Business<br />

Academy<br />

Diese und weitere interessante Themen<br />

finden Sie online in der Business Academy.<br />

Die Kurse sind in der Kurssprache ausgeschrieben.<br />

Andere Kurse werden zu einem<br />

späteren Zeitpunkt angeboten. Laufende Kursupdates<br />

finden Sie auf agvs-upsa.ch.<br />

Rubrik : Berufsbildung, AGVS Business<br />

Academy<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>59


FORMATION<br />

Votre santé nous tient à<br />

cœur ! En raison de la crise<br />

sanitaire, vos cours peuvent être<br />

reportés ou donnés à distance.<br />

Nous informons les participants<br />

par e-mail.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Événements régionaux à venir<br />

AARGAU<br />

Automobildiagnostiker/-in<br />

Informationsabende :<br />

Mittwoch, 17. November <strong>2021</strong>, 18 Uhr<br />

Dienstag, 25. Januar 2022, 18 Uhr<br />

> > wbzlenzburg.ch/lehrgaenge-kurse/<br />

automobiltechnik/automobildiagnostikermit-eidg-fachausweis/<br />

Start Lehrgang : Mittwoch, 8. September <strong>2021</strong><br />

oder Mittwoch, 7. September 2022<br />

Spezialist/-in für alternative<br />

Antriebe mit Zertifikat wbz<br />

Start Lehrgang : Montag, 13. September <strong>2021</strong><br />

Die Lehrgänge finden am<br />

Weiterbildungszentrum Lenzburg statt.<br />

> > wbzlenzburg.ch<br />

BERN<br />

Fahrzeugrestaurator/-in<br />

Start Lehrgang : Oktober <strong>2021</strong><br />

> > fahrzeugrestaurator.ch<br />

CHUR / ZIEGELBRÜCKE<br />

Lehrgang Automobildiagnostiker/-in<br />

> > ibw.ch/beratung/infoabende<br />

WINTERTHUR<br />

Kundendienstberater/-in im<br />

Automobilgewerbe<br />

> > stfw.ch/akb<br />

Automobildiagnostiker/-in /<br />

Automobil-Werkstattkoordinator/-in<br />

Start Lehrgang : 6. / 7. September <strong>2021</strong><br />

Informationsabende für die Weiterbildungen<br />

finden im Herbst <strong>2021</strong> statt. Die Daten dafür<br />

werden im September <strong>2021</strong> aufgeschaltet<br />

Alle Lehrgänge finden an der Schweizerischen<br />

Technischen Fachschule Winterthur STFW statt.<br />

> > www.stfw.ch<br />

ZÜRICH<br />

Weiterbildung Automobiltechnik<br />

> > tbz.ch/weiterbildung/automobiltechnik<br />

Betriebswirt/-in im<br />

Automobilgewerbe<br />

> > tbz.ch/weiterbildung-tbz/betriebswirt-inim-automobilgewerbe-hfp/<br />

Automobil-Werkstattkoordinator/-in<br />

mit Zertifikat AGVS<br />

> > tbz.ch/weiterbildung-tbz/automobilwerkstattkoordinator-in-mit-agvs-zertifikat/<br />

Automobil-Werkstattkoordinator/-in<br />

> > tbz.ch/weiterbildung-tbz/automobilwerkstattkoordinator/<br />

Kundendienstberater/-in<br />

im Automobilgewerbe<br />

Nächster Studienbeginn im Februar 2023<br />

> > www.gibb.ch<br />

60<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

PAUDEX<br />

Coordinateur(-trice) d’atelier<br />

automobile<br />

> > romandieformation.ch<br />

Restaurateur(-trice) de véhicules<br />

> > fahrzeugrestaurator.ch/fr<br />

SION<br />

Diagnosticien-ne d’automobiles<br />

Coordinateur d’atelier automobile<br />

> > formationcontinuevalais.ch<br />

GENÈVE<br />

Diagnosticien-ne d’automobiles<br />

Centre de formation UPSA Genève<br />

> > formation-upsa-ge.ch/web/<br />

formations-4-2/<br />

YVERDON<br />

Diagnosticien d’automobiles<br />

Centre de formation UPSA Vaud,<br />

Yverdon-les-Bains<br />

> > formation-upsa-vd.ch<br />

Les sections nous informent<br />

Vous trouverez les informations relatives<br />

à toutes les formations continues sur :<br />

metiersauto.ch<br />

NE CONFIEZ PAS LA<br />

SÉCURITÉ AU TRAVAIL<br />

ET LA PROTECTION DE LA SANTÉ<br />

AU HASARD !<br />

La solution par branche aide plus de 2800 entreprises issues de la branche<br />

automobile et des deux roues à mettre en œuvre la directive CFST 6508<br />

consacrée à la sécurité au travail et à la protection de la santé.<br />

Nous vous fournissons les supports actuels nécessaires pour la mise en<br />

œuvre tels que des check-lists spécifiques à la branche, des cours,<br />

et bien plus encore. Informez-vous sur www.safetyweb.ch.<br />

Les membres de l‘UPSA bénéficient d’une réduction de 25% sur<br />

leurs frais d’adhésion et sur la cotisation annuelle pour la solution par branche.<br />

Solution par branche pour la sécurité au travail et la protection<br />

de la santé de la branche automobile et des deux-roues (SAD)<br />

Secrétariat, Wölflistrasse 5, 3006 Berne<br />

Numéro gratuit 0800 229 229, fax 031 307 15 16<br />

E-mail info@safetyweb.ch, www.safetyweb.ch<br />

be safe!<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>61


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

Une équipe solide pour une association fructueuse : Urs Wernli (le 4 e en partant de la gauche) parmi les membres du comité central de l’UPSA, de la direction et les présidents<br />

des sections. Photo : médias de l’UPSA<br />

Jalons<br />

La branche et l’association au<br />

fil du temps<br />

L’assemblée des délégués de l’UPSA du 8 septembre <strong>2021</strong> marque la fin d’une ère. Au terme de 18 ans<br />

de bons et loyaux services, Urs Wernli cède la présidence centrale à Thomas Hurter, son successeur<br />

désigné. Le monde automobile a profondément évolué entre 2003 et <strong>2021</strong>, et l’UPSA n’a pas été en<br />

reste. Voici une rétrospective, qui ne prétend pas à l’exhaustivité. Sandro Compagno et Monique Baldinger<br />

Nouvelle image de marque<br />

de l’UPSA<br />

Nouveau métier automobile<br />

Mécatronicien d’automobiles<br />

2004<br />

2005<br />

2006<br />

2007<br />

62<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

2004<br />

L’UPSA est gérée selon le principe du<br />

« Management by Objectives »<br />

Les cadres reçoivent des objectifs clairs et un règlement de primes qui<br />

dépend de ces derniers. L’association est gérée comme une entreprise,<br />

si bien qu’elle devient plus agile et efficace.<br />

2005<br />

Nouvelle image de marque de l’UPSA<br />

Plus moderne, plus claire et malgré tout inimitable : l’association se<br />

dote d’une image de marque nationale et trilingue.<br />

2005 / 06<br />

Modification de la stratégie de l’UPSA<br />

Lors d’une réunion stratégique, l’association permet à ses membres<br />

de devenir des prestataires de mobilité complets alors qu’ils n’étaient<br />

jusque-là que des vendeurs et des réparateurs.<br />

2005 / 06<br />

L’UPSA institutionnalise les entretiens annuels avec les<br />

associations et les organisations partenaires<br />

L’échange d’informations conduit à une collaboration plus étroite et à<br />

diverses nouvelles prestations pour les membres.<br />

26 janvier 2006<br />

1 ère Journée des garagistes suisses<br />

Le premier colloque de l’UPSA se tient au centre pour paraplégiques<br />

de Nottwil (LU) sous la forme d’un congrès spécialisé.<br />

La formation est au cœur des préoccupations. 150 personnalités<br />

issues de la branche automobile, de la politique, de l’administration<br />

et des médias se rendent à cette première édition.<br />

1 er janvier 2007<br />

Le fonds de formation professionnelle (FFP) est lancé<br />

Le FFP permet de renforcer la formation initiale et continue dans la<br />

branche automobile suisse. Les non-membres issus de la branche automobile<br />

contribuent désormais aussi à une formation de qualité. Ils<br />

reçoivent également <strong>AUTOINSIDE</strong>, le magazine de la branche. Le tirage<br />

passe de près de 6000 à plus de 11 000 exemplaires d’un coup.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> est le leader du secteur B2B en termes d’audience.<br />

1 er septembre 2007<br />

Naissance d’un nouveau métier automobile<br />

Le mécatronicien d’automobiles remplace le mécanicien d’automobiles<br />

à la rentrée 2007. L’UPSA adapte la formation initiale aux exigences<br />

croissantes dues à l’évolution technologique des véhicules.<br />

1 er septembre 2011<br />

Les gestionnaires du commerce de détail CFC en logistique des pièces<br />

détachées et les assistants du commerce de détail AFP en logistique<br />

des pièces détachées sont responsables de l’organisation et de la vente<br />

d’accessoires automobiles et de pièces détachées.<br />

8 octobre 2011<br />

Flavio Helfenstein devient champion du monde des métiers<br />

aux WorldSkills dans la catégorie Technologie automobile<br />

La médaille d’or aux championnats du monde et les autres excellents<br />

résultats obtenus par de jeunes mécatroniciens d’automobiles<br />

suisses les années suivantes confirment la qualité de la formation<br />

dans la branche automobile suisse.<br />

Suite en page 64<br />

Flavio Helfenstein<br />

Champion du monde des métiers<br />

Extension de la formation de base<br />

Gestionnaire du commerce de détail AFP et<br />

assistant du commerce de détail AFP<br />

2009<br />

2010<br />

2011<br />

2012<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>63


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

Avril 2013<br />

Lancement du CheckEnergieAuto<br />

Le CEA est la réponse de l’UPSA à la suppression de l’obligation d’entretien<br />

du système antipollution du 1er février 2013. Il permet également<br />

aux garagistes de se positionner en tant que conseillers en mobilité et<br />

de contribuer à la protection du climat et de l’environnement.<br />

24 novembre 2013<br />

Rejet de l’augmentation du prix de la vignette autoroutière<br />

L’UPSA et ses associations partenaires ont combattu avec succès la<br />

hausse du prix de 40 à 100 francs.<br />

Avril 2013<br />

Dario Cologna, le fondeur suisse le plus primé de tous les<br />

temps, devient ambassadeur du CEA<br />

Son rôle s’élargit en 2018. Le quadruple champion olympique est<br />

encore ambassadeur de l’UPSA à l’heure actuelle.<br />

5 août 2014<br />

Lancement de Tuttobene<br />

L’assurance des garagistes de l’UPSA naît en collaboration avec Allianz<br />

(Suisse). Elle constitue un exemple de plus des coopérations axées<br />

sur les performances que le service Représentation de la branche a<br />

lancé depuis 2005 et qu’il continuera de lancer au cours des années<br />

suivantes, comme la garantie proposée conjointement avec Quality1.<br />

1 er octobre 2014<br />

Lancement du nouveau site Internet de l’UPSA<br />

Le site est conçu comme un portail d’actualités proposant aux membres<br />

de l’UPSA des informations pertinentes et utiles. Géré par l’équipe Viva, le<br />

bureau de nouvelles spécifiquement tourné vers les besoins en information<br />

des membres de l’UPSA enregistrera jusqu’à 100 000 utilisateurs en<br />

ligne chaque mois au cours des années suivantes. La branche le considère<br />

comme une solide source d’informations. En outre, <strong>AUTOINSIDE</strong>, le bulletin<br />

associatif imprimé, devient un magazine de branche apprécié.<br />

1 er mars 2014<br />

L’UPSA reprend le secrétariat de la section des deux Bâle<br />

L’association centrale propose ainsi à ses sections une prestation intéressante<br />

permettant d’améliorer l’efficacité.<br />

2015<br />

Naissance d’une nouvelle formation professionnelle<br />

supérieure<br />

Gestionnaires d’entreprise diplômés de la branche automobile.<br />

11 avril 2014<br />

Ouverture et prise de possession de Mobilcity<br />

Le centre de compétences pour l’automobile et le transport réunit les<br />

associations professionnelles routières sur un site central à Berne. Les<br />

partenaires de Mobilcity sont : l’UPSA, la section bernoise de l’UPSA,<br />

l’ASTAG, AK Mobil, auto-suisse, Carrosserie Suisse, CP Mobil, Fondation<br />

Auto Recycling Suisse, routesuisse, l’Association suisse pour la formation<br />

professionnelle en logistique et Xpertcenter AG.<br />

2015<br />

Lancement du métier de restaurateur/trice de véhicules<br />

avec brevet fédéral<br />

La voiture est non seulement un moyen de transport, mais aussi un<br />

bien culturel. Avec Carrosserie Suisse et la communauté d’intérêts<br />

suisse des restaurateurs de véhicules (IgFS), l’UPSA lance la formation<br />

professionnelle supérieure de restaurateur/trice de véhicules avec brevet<br />

fédéral. Les restaurateurs de véhicules entretiennent et traitent<br />

des véhicules routiers encore utilisés activement, construits pour la<br />

plupart entre 1945 et 1980. Ils veillent à la préservation du savoir-faire<br />

pour ces voitures rétro.<br />

Dario Cologna<br />

Ambassadeur CEA 2013<br />

Ouverture et prise de possession<br />

de Mobilcity<br />

Succès politique<br />

2 e tube du Saint-Gotthard<br />

2013<br />

2014<br />

2015<br />

2016<br />

64<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

28 février 2016<br />

Approbation du second tube du Saint-Gotthard<br />

L’UPSA et des associations partenaires s’engagent en faveur du projet<br />

qui améliorera la sécurité routière au principal point de franchissement<br />

des Alpes en Suisse.<br />

12 février 2017<br />

Adoption du FORTA<br />

Le financement des routes nationales et des projets de routes dans les<br />

agglomérations s’appuie sur une base solide.<br />

2017<br />

Lancement d’une image uniforme des métiers automobiles au<br />

niveau national<br />

La situation de l’emploi est tendue en Suisse. L’UPSA consent de gros<br />

efforts pour attirer des professionnels suffisamment qualifiés dans la<br />

branche et pour les former, les perfectionner et les fidéliser.<br />

14 janvier 2020<br />

La 15 e Journée des garagistes suisses établit un nouveau<br />

jalon<br />

Comptant pour la première fois plus de 800 participants, la manifestation<br />

organisée au Kursaal de Berne est devenue le plus grand et le<br />

plus important des congrès spécialisés de la branche automobile en<br />

Europe et, en Suisse, il rayonne bien au-delà du secteur.<br />

16 mars 2020<br />

20 000 personnes utilisent le site Internet upsa-agvs.ch<br />

en une seule journée<br />

16 mars 2020 : le COVID-19 contraint la Suisse à se confiner et offre<br />

un record aux médias de l’UPSA. En effet, 20 000 personnes visitent<br />

alors le site Internet upsa-agvs.ch en une seule journée afin de trouver<br />

des informations concernant les mesures prises par le Conseil fédéral<br />

pour lutter contre le virus. Le groupe de travail de l’UPSA consacré au<br />

coronavirus et le bureau de nouvelles de l’UPSA travaillent de concert.<br />

10 décembre 2018<br />

L’UPSA et Mobility démarrent un essai pilote visant à<br />

intégrer des véhicules de garages au réseau Mobility<br />

En mai 2020, ce projet pilote se transforme en prestation de l’UPSA<br />

permettant aux garagistes de faire de leurs véhicules immobilisés des<br />

véhicules utilisés.<br />

12 juin 2019<br />

Barbara Germann élue au comité central<br />

Originaire de l’Oberland bernois, Barbara Germann n’est que la deuxième<br />

femme à faire partie de l’organe de direction suprême de l’UPSA<br />

après Gisela Rohrbach (1998-2000).<br />

Automne 2019<br />

Urs Wernli entame le processus de passage de relais à<br />

son successeur, qui n’est alors pas encore connu<br />

Il rédige une description de poste et un cahier des charges. Il renonce<br />

à siéger au comité de nomination : « Cette tâche incombe à celles et<br />

ceux qui collaboreront avec le nouveau président ».<br />

Janvier <strong>2021</strong><br />

Lancement de la procédure de confirmation des<br />

réparations (PCR)<br />

La PCR simplifie le travail des services des automobiles cantonaux et fait<br />

gagner beaucoup de temps aux clients des garages. La section zurichoise<br />

de l’UPSA, la plus grande de Suisse, a pu signer un accord avec son service<br />

des automobiles cantonal après celles des deux Appenzell, de Saint-Gall,<br />

de Thurgovie, des Grisons, de Schwyz et du Tessin. Des efforts vont dans<br />

le même sens dans divers cantons. L’UPSA soutient ses sections à cet effet.<br />

13 juin <strong>2021</strong><br />

Rejet de la loi sur le CO 2<br />

L’UPSA et des associations partenaires s’étaient battues pour faire<br />

échouer le projet, qui aurait occasionné d’énormes dépenses pour<br />

le commerce suisse. <<br />

Métiers de l’automobile<br />

Présence nationale<br />

AD de l’UPSA 2019<br />

Barbara Germann<br />

Principal congrès spécialisé<br />

Journée des garagistes suisses<br />

2018<br />

2019<br />

2020<br />

<strong>2021</strong><br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>65


LES MÉTIERS<br />

viva.ch<br />

DE L’AUTOMOBILE<br />

ONT DE L’AVENIR<br />

Bienvenue dans le monde fascinant de l‘automobile ! La branche automobile recherche des talents<br />

amateurs de technique ultramoderne. Tous les jours, tu trouveras dans un garage des activités stimulantes<br />

et d’une grande diversité ainsi que des collègues partageant ta passion pour les voitures.<br />

Une formation professionnelle initiale dans l‘une des six professions automobiles proposées sera<br />

un véritable tremplin pour ta carrière dans une branche polyvalente et passionnante. Les professions<br />

automobiles ont de l‘avenir. www.metiersauto.ch


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

De l’inspiration et des conseils de Dario Cologna, ambassadeur de l’UPSA<br />

L’importance d’une bonne planification<br />

Les professionnels ont de nombreux points communs avec le quadruple champion olympique Dario Cologna.<br />

Pour réaliser des performances de pointe et être efficaces, ils doivent faire preuve d’enthousiasme, de<br />

discipline, de persévérance, d’assiduité et de passion. Sur Instagram, le professionnel grison du ski de fond a<br />

répondu aux questions de la communauté pour inspirer les jeunes professionnels et les soutenir dans leur<br />

parcours professionnel. Carla Stampfli<br />

Il se passe beaucoup de choses dans l’atelier, ici la climatisation en<br />

panne, là des dégâts de stationnement. Comment organiser le quotidien<br />

le plus efficacement possible ? « Une bonne planification est assurément<br />

très importante », répond l’ambassadeur de l’UPSA dans le<br />

domaine de l’efficacité et de l’excellence, en vidéo dans sa story Instagram.<br />

« Je veille à ce que l’entraînement et la compétition occupent<br />

le devant de la scène. Tout le reste est planifié le plus efficacement<br />

possible autour de ces deux aspects. » En bref, se concentrer sur les<br />

tâches principales et les activités suivront.<br />

eu de bonnes notes. « Au lycée, le sport occupait une place grandissante,<br />

mais je m’en suis sorti sans trop de problèmes. » Enfin, il dévoile<br />

ses objectifs pour les Jeux olympiques d’hiver 2022 à Pékin. « Je<br />

veux avant tout décrocher une nouvelle médaille. »<br />

Vous pouvez consulter l’ensemble des questions et réponses de Dario<br />

Cologna sur la chaîne Instagram de metiersauto.ch. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

instagram.com/autoberufe.ch<br />

Dario Cologna aime la nature, mais en tant que sportif professionnel,<br />

il a besoin d’une voiture qu’il aime conduire. Quel regard porte-t-il sur<br />

l’environnement ? « Mon métier ne me permet pas de renoncer complètement<br />

à la voiture et à l’avion. Mais là aussi, j’essaie de conduire le<br />

plus efficacement possible lorsque je suis en déplacement », explique<br />

le Grison qui conduit actuellement une Audi e-tron et veille à ce que<br />

son alimentation soit aussi régionale et saisonnière que possible. De<br />

plus, il se déplace souvent en camionnette avec ses coéquipiers. Il n’a<br />

pas vraiment de parcours favori. « Quand je rentre au pays, dans la<br />

vallée de Münster, j’aime franchir les cols de la Flüela et de l’Ofen. »<br />

Quand on lui demande comment il parvient à se reconstruire après<br />

une défaite, Dario explique qu’il essaie toujours de se montrer positif<br />

vis-à-vis d’une compétition. « Je regarde ce que je peux améliorer<br />

la prochaine fois et me réjouis déjà de la prochaine compétition lors<br />

de laquelle j’essaierai de réattaquer. » Voici ce qu’il répond lorsqu’on<br />

lui demande comment il délivre ses meilleures performances le jour<br />

J : « Je connais très bien mon corps et je sais exactement ce dont j’ai<br />

besoin. » Le professionnel du ski de fond sait donc ce qu’il doit améliorer<br />

et perfectionner avant une grande compétition. « La plupart du<br />

temps, tout se passe bien. Le corps ne réagit toutefois pas toujours<br />

de la même manière. » Que fait Dario Cologna quand un coéquipier<br />

l’énerve ? Heureusement, cela lui arrive rarement. Il règne une bonne<br />

ambiance au sein de l’équipe. « Mais quand il y a des problèmes, je<br />

cherche à dialoguer ou j’essaie de me concentrer sur mes tâches. »<br />

En plus d’inspiration et de conseils, l’ambassadeur de l’UPSA nous<br />

permet de jeter un coup d’œil à sa vie. Lorsqu’on lui demande par<br />

exemple quel est son sport préféré en dehors du ski de fond, il affirme<br />

: « J’aime faire du vélo, ce qui fait aussi partie de l’entraînement.<br />

Autrefois, je jouais au football et aujourd’hui encore, je le fais avec mes<br />

collègues, quand nous avons du temps au camp d’entraînement. » On<br />

apprend aussi qu’il a été un bon élève en secondaire et qu’il a toujours<br />

Dario Cologna a répondu aux questions de la communauté sur Instagram. Photo :<br />

capture d’écran/médias de l’UPSA<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>67


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

Christian Schwald est le nouveau directeur du centre de<br />

formation de l’UPSA à Sissach (BL)<br />

Il évoque les<br />

perspectives d’avenir<br />

Christian Schwald attend des personnes en formation et de son<br />

équipe qu’ils fassent preuve d’ouverture, de curiosité et d’esprit<br />

critique. Le nouveau directeur du centre de formation de la<br />

section des deux Bâle de l’UPSA veut rendre plus visibles<br />

les opportunités offertes par les profonds changements que<br />

traverse actuellement la branche automobile. Mike Gadient<br />

Christian Schwald a le profil parfait grâce à sa passion pour la technique et la<br />

formation et à ses qualités personnelles de gestionnaire d’entreprise.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Christian Schwald a grandi à Sissach. Il vit toujours<br />

dans cette région de l’Oberbaselbiet, baignée<br />

de soleil. Ce père de famille occupe le poste<br />

de directeur du centre de formation de l’UPSA<br />

des deux Bâle depuis mai. « Je cherchais un emploi<br />

à la croisée entre technique, artisanat et formation.<br />

J’apprécie beaucoup la diversité que j’ai<br />

trouvée ici », ajoute-t-il. Ingénieur en mécanique<br />

HES et diplômé en gestion d’entreprise, il a travaillé<br />

pendant près de dix ans chez le spécialiste<br />

du verre, Glas Trösch, où il a occupé différentes<br />

fonctions avant de devenir membre de la direction<br />

du département Head of Sales and Projects.<br />

Il n’avait jusqu’alors jamais vraiment été en<br />

contact avec la branche automobile. « Sauf pour<br />

les vitrages », précise-t-il en souriant. Mais les défis<br />

posés par l’évolution technologique du secteur<br />

l’intéressent. La conjugaison de la mécanique,<br />

de l’électronique et des systèmes d’infodivertissement<br />

l’ont particulièrement attiré. « Dans 100<br />

ans, la mobilité restera un réel besoin », il en est<br />

certain. Il conseille aux jeunes de s’orienter vers<br />

un métier varié, offrant de bonnes perspectives<br />

d’évolution. « Après un apprentissage dans les<br />

métiers de l’automobile, grâce aux possibilités de<br />

formation continue de l’UPSA et aux nouveaux<br />

domaines d’activité, de nombreuses options se<br />

présentent avec le passage au numérique et les<br />

motorisations alternatives. »<br />

Le nouveau directeur du centre de formation<br />

de l’UPSA souhaite communiquer plus intensément<br />

sur ces perspectives d’avenir. Outre<br />

une présence au salon professionnel du Baselbiet<br />

et des journées portes ouvertes en automne,<br />

il mise sur davantage de visites des<br />

classes du niveau secondaire et veut inviter<br />

la relève potentielle plus souvent au centre de<br />

formation. « Nous voulons attirer les meilleurs<br />

apprentis dans la branche automobile en général,<br />

et dans les garages de la région en particulier<br />

», explique C. Schwald. Parallèlement, il<br />

veut encourager la motivation des jeunes pour<br />

les métiers de l’automobile en maintenant le<br />

programme de promotion Junior Car Crack<br />

de la section des deux Bâle de l’UPSA. Les ap-<br />

68<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

prentis efficaces et avides d’apprendre seront<br />

encouragés et pourront se qualifier pour les<br />

SwissSkills via les championnats des métiers<br />

régionaux.<br />

Dans le cadre de la formation continue, Christian<br />

Schwald veut attirer l’attention sur le<br />

cursus de diagnosticien(ne) d’automobiles de<br />

la section des deux Bâle de l’UPSA. Les diagnosticiens(nes)<br />

d’automobiles jouent un rôle<br />

clé au garage car ils sont passionnés par les<br />

questions techniques, qu’ils aiment partager<br />

avec leurs interlocuteurs. « Il faut rester dans<br />

la course pour pouvoir suivre les progrès techniques<br />

et numériques. La tendance actuelle<br />

peut aussi évoluer », estime le directeur. Il espère<br />

accueillir des jeunes ouverts, passionnés,<br />

à l’esprit critique.<br />

En tant qu’ingénieur process, il est féru de<br />

technique, a des connaissances étendues des<br />

moteurs, mais il a aussi acquis de l’expérience<br />

des relations avec le personnel et de la gestion<br />

de projets dans le cadre de ses fonctions antérieures,<br />

expérience qui lui est utile pour diriger<br />

le centre de formation comme une PME.<br />

« Il est essentiel de communiquer et d’agir avec<br />

authenticité. Je veux me montrer ouvert face<br />

aux changements, avec un objectif précis devant<br />

les yeux. » Christian Schwald souligne<br />

qu’il est conscient de l’importance accordée à<br />

la formation professionnelle par son équipe<br />

d’instructeurs, par la section des deux Bâle<br />

et par le siège de l’UPSA à Mobilcity. « Mon<br />

équipe est également très engagée dans l’amélioration<br />

des processus existants, afin que<br />

nous puissions transmettre encore plus efficacement<br />

nos connaissances spécialisées aux<br />

personnes en formation. »<br />

Ces prochaines semaines, le directeur de 41<br />

ans continuera d’observer la situation et de<br />

recueillir des idées nouvelles. Son objectif<br />

reste de consolider ses connaissances de la<br />

technique automobile et le networking. Les<br />

contacts avec les garages de la région, avec les<br />

écoles professionnelles et avec la commission<br />

de la formation professionnelle de l’UPSA devront<br />

être intensifiés. Cela devrait couler de<br />

source pour cet ancien handballeur, qui avait<br />

activement participé à la vie du club TV Sissach<br />

et s’était engagé comme responsable des<br />

juniors. Il dispensera également des cours interentreprises<br />

dans le domaine du commerce<br />

de détail et de la gestion commerciale. « En<br />

tant que maître d’apprentissage, de responsable<br />

CIE ou d’enseignant à l’école professionnelle,<br />

on est un maillon essentiel. Je souhaite<br />

transmettre l’idée que les personnes en formation<br />

doivent s’intéresser à ce qu’elles font,<br />

et que l’apprentissage continue après la procédure<br />

de qualification », explique Christian<br />

Schwald, désormais installé à son nouveau<br />

poste. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

metiersauto.ch


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

L’étiquette-énergie 2022<br />

Valeur WLTP : de 169 à 149 g / km<br />

La question de l’efficience énergétique compte aujourd’hui parmi les principaux critères décisionnels lors<br />

de l’achat d’une voiture. Heureusement qu’il existe l’étiquette-énergie, synonyme de transparence.<br />

Des ajustements ont été apportés à l’étiquette qui entrera en vigueur le 1 er janvier 2022. Mike Gadient<br />

Le Département fédéral de l’environnement,<br />

des transports, de l’énergie et de la communication<br />

(Detec) actualise et recalcule chaque<br />

année les données de base relatives à l’étiquette-énergie.<br />

La valeur moyenne des émissions<br />

de CO 2<br />

ne figure plus sur l’étiquette-énergie<br />

depuis le 1 er janvier 2020. Cette valeur doit<br />

cependant toujours être indiquée sur les listes<br />

de prix et dans les outils de configuration en<br />

ligne. Cette valeur, basée sur la procédure<br />

WLTP (Worldwide Harmonized Light-Duty<br />

Vehicles Test Procedures), était de 169 g / km<br />

pour l’année <strong>2021</strong>. Pour 2022, elle est fixée à<br />

149 g / km. La moyenne est calculée sur la base<br />

des véhicules neufs immatriculés pour la première<br />

fois en Suisse entre le 1 er juin 2020 et le<br />

31 mai <strong>2021</strong>. La valeur selon NEDC n’est plus<br />

calculée car elle n’est plus systématiquement<br />

prise en compte.<br />

Changements principaux : données de base<br />

Pour l’électricité, le mix d’électricité du fournisseur<br />

a été recalculé sur la base des données<br />

disponibles les plus récentes. Il comprend<br />

des parts plus faibles d’électricité importée<br />

et d’agents énergétiques non vérifiables. En<br />

conséquence, les émissions de CO 2<br />

dues à la<br />

fourniture d’électricité ont baissé, passant de<br />

73 g de CO 2<br />

/ kWh à 25 g de CO 2<br />

/ kWh.<br />

L’actualisation du mix d’hydrogène fourni par<br />

les stations-service suisses a entraîné une réduction<br />

du facteur de l’équivalent essence<br />

d’énergie primaire de 0,62 à 0,61. Les émissions<br />

de CO 2<br />

dues aux processus en amont ont<br />

diminué, passant de 79 g de CO 2<br />

/ m 3 à 68 g de<br />

CO 2<br />

/ m 3 . Cela est principalement dû à la part<br />

Depuis mars 2003, l’étiquette-énergie doit être apposée en évidence sur toutes les voitures neuves mises en vente.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

plus importante d’électricité produite à partir<br />

de la force hydraulique utilisée pour la production<br />

de l’hydrogène.<br />

Précision : étiquette pour les pneus<br />

Dans les infos de la branche du 05/<strong>2021</strong><br />

concernant la nouvelle étiquette pour les<br />

pneus, il est indiqué que les clients doivent recevoir<br />

une copie de l’étiquette pour les pneus<br />

lors de la remise du véhicule ou à l’achat de<br />

pneus (si l’étiquette n’est pas visible) dans le<br />

cadre de la mise en oeuvre des prescriptions.<br />

Nous précisons également que l’étiquette pour<br />

les pneus peut dans ce cas également être<br />

transmise/montrée sous forme électronique<br />

(p. ex. par courriel, sur tablette ou sur ordinateur).<br />

<<br />

Plus d’informations sur :<br />

upsa-agvs.ch<br />

Les changements principaux<br />

Sur le site Internet de l’OFEN il est possible<br />

de créer les étiquettes-énergie pour 2022<br />

ainsi que les représentations visuelles de<br />

la catégorie d’efficacité énergétique. La<br />

branche dispose ainsi de suffisamment de<br />

temps pour actualiser les documents de<br />

vente et les supports publicitaires :<br />

Représentation visuelle des catégories<br />

d’efficacité énergétique :<br />

depuis<br />

1964<br />

CORTELLINI &<br />

MARCHAND AG<br />

Le plus complet des services de<br />

réparation de boîtiers<br />

électroniques pour auto<br />

de Cortellini & Marchand AG<br />

www.auto-steuergeraete.ch<br />

061312 40 40<br />

Rheinfelderstrass 6, 4127 Birsfelden<br />

Vous cherchez, nous trouvons <strong>–</strong><br />

Votre service de recherche pour<br />

pièces automobiles d’occasion<br />

www.gebrauchte-fahrzeugteile.ch<br />

70<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

QR-facture : la date butoir approche<br />

Le 30 septembre 2022, les bulletins de versement disparaîtront. Les garages qui n’ont pas encore changé de système doivent y songer.<br />

pd. Dans un an, les bulletins de versement<br />

rouges et orange seront définitivement remplacés<br />

pour tous les clients des banques<br />

suisses. La QR-facture leur succédera directement.<br />

Elle peut être imprimée ou établie<br />

au format numérique et comporte toujours<br />

une partie pour le paiement et un reçu. Le<br />

Swiss-QR-Code au centre de la partie destinée<br />

au paiement renferme toutes les informations<br />

figurant sur la facture sous forme de<br />

texte. Les destinataires de factures peuvent<br />

d’ores et déjà bénéficier des avantages de la<br />

QR-facture et payer par voie numérique. Les<br />

établissements financiers suisses ont adapté<br />

en conséquence leurs solutions de mobile<br />

banking et d’e-banking pour que les destinataires<br />

de factures puissent facilement scanner<br />

et payer leurs QR-factures, qu’ils soient<br />

des particuliers ou des entreprises. D’ailleurs,<br />

la QR-facture peut également être utilisée<br />

dans les offices postaux et être envoyée<br />

dans une enveloppe à la banque par ordre de<br />

paiement.<br />

Les banques ont fixé au 30 septembre 2022<br />

la disparition des bulletins de versement. La<br />

numérisation du trafic des paiements et les<br />

produits qui en découlent, la QR-facture et<br />

l’eBill, sont ainsi soutenus. Le trafic des paiements<br />

et notamment la comptabilité des<br />

créanciers et des débiteurs doivent être transformés<br />

à temps par les émetteurs de factures<br />

via des solutions hardware et software adaptées.<br />

Il est recommandé aux entreprises qui<br />

ne se sont pas encore occupées de ce changement<br />

de prendre contact immédiatement<br />

avec leur banque et leur fournisseur de logiciels.<br />

Ceux-ci les aideront dans les travaux<br />

de planification et de transformation requis<br />

pour le passage à la QR-facture ou à l’eBill,<br />

qui constitue une nette avancée et permet<br />

aujourd’hui déjà un paiement par voie numérique<br />

sans rupture de médias. Les émetteurs<br />

de factures envoient directement leurs<br />

factures dans l’e-banking et le m-banking<br />

de leurs clients, en toute sécurité. Ceux-ci<br />

vérifient en ligne toutes les indications et<br />

peuvent valider la facture pour le paiement<br />

en un clic. Une fois l’infrastructure adaptée,<br />

tout le processus de facturation et de paiement<br />

est nettement plus efficace. Vous n’avez<br />

pas encore changé de système ? Discutez-en<br />

avec votre banque et votre fournisseur de logiciels<br />

dès maintenant ! <<br />

Pour de plus amples informations :<br />

Susciter la passion de l’automobile grâce aux trottinettes<br />

La section des deux Bâle de l’UPSA ouvre à des écoliers et écolières les portes du centre de formation de l’UPSA à Sissach (BL).<br />

mig. « Retirer le câble Bowden de sa gaine et<br />

le réintroduire par la poignée de freinage » :<br />

c’était l’une des consignes données aux dix<br />

élèves, filles et garçons, participant au projet<br />

d’une semaine « trottinette ». Maurice, onze<br />

ans, étudie attentivement le manuel d’utilisation<br />

avant d’essayer d’insérer le câble Bowden.<br />

À l’aide d’une clé dynamométrique, Tobias fixe<br />

une dernière vis sur la roue de la trottinette<br />

créée durant le projet. Dans l’atelier du centre<br />

de formation de Sissach, les jeunes élèves se<br />

montrent enthousiastes et très concentrés sur<br />

leurs tâches. Amaryllis, douze ans, ajoute, de<br />

l’avis général : « J’adore bricoler, créer quelque<br />

chose de mes mains. »<br />

Quelques jours plus tôt, les éléments de base<br />

pour réaliser sa propre trottinette avaient été<br />

posés. Le pass vacances de Bâle-Campagne<br />

offre la possibilité de découvrir cinq métiers,<br />

pendant cinq jours. Outre le travail quotidien<br />

d’un constructeur métallique dans la branche<br />

automobile, les jeunes peuvent ainsi s’imprégner<br />

de l’univers d’un polymécanicien, d’un<br />

charpentier et d’un menuisier. La fabrication<br />

des pièces détachées pour la trottinette a été<br />

réalisée avec professionnalisme dans les cinq<br />

centres de formation de la branche. La section<br />

des deux Bâle s’est engagée pour ce projet aux<br />

côtés de l’UPSA.<br />

Maurice a su apprécier l’aspect créatif des métiers<br />

de la mécanique. « C’est le dernier jour,<br />

nous pouvons maintenant assembler toutes les<br />

pièces. » Les participants, âgés de 11 à 14 ans,<br />

ont été encadrés dans leurs tâches. Pour les<br />

épauler, plusieurs apprentis étaient là, à l’instar<br />

de Nico Schreiber. Le mécanicien en maintenance<br />

d’automobiles, en troisième année, est<br />

ainsi devenu responsable de cours, et partage<br />

son savoir avec fierté et patience. « J’espère<br />

que je saurai leur transmettre quelque chose.<br />

Ils ont une capacité de compréhension rapide »,<br />

complimente Nico Schreiber. Son conseil : si un<br />

ou une élève montre une aptitude pour la mécanique,<br />

il serait bon d’en tenir compte dans le<br />

choix professionnel. « On peut ainsi déployer<br />

ses compétences. Comme moi dans la branche<br />

automobile. » Pour continuer d’accompagner<br />

les participants à la semaine projet dans leur<br />

orientation, tous seront invités à des journées<br />

de stage en automne. <<br />

Nico Schreiber vient en aide à Tobias. Photos : médias de l’UPSA<br />

La visite de l’atelier est incontournable.<br />

Les participants gardent constamment le manuel d’utilisation<br />

à portée de main.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>71


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

« Garder la tête haute et toujours se démarquer »<br />

La section UPSA Oberland bernois et le centre de formation professionnelle IDM de Thoune ont félicité la relève pour sa réussite à la PQ.<br />

bg. Martin Wildhaber, président de la section<br />

UPSA Oberland bernois, Stefan Gasser,<br />

président de la formation professionnelle,<br />

les enseignants de l’IDM et les experts en<br />

chef du centre de formation de Mülenen ont<br />

accueilli les diplômés dans l’amphi de l’IDM.<br />

La fête a été organisée classe par classe dans<br />

le respect des prescriptions actuelles en matière<br />

de coronavirus.<br />

vous y avez passé-. En tout cas, il vous permettra<br />

d’emprunter de nouvelles voies et de<br />

saisir des opportunités. L’avenir vous appartient.<br />

Façonnez notre société avec responsabilité<br />

et engagement. Une excellente offre de<br />

perfectionnement flexible vous attend dans<br />

la branche automobile. Profitez-en, fidèles à<br />

la devise : garder la tête haute et toujours se<br />

démarquer. »<br />

Numérisez le code QR pour découvrir les lauréats<br />

<strong>2021</strong>. <<br />

Après le discours d’ouverture du président<br />

de section, le président de la formation professionnelle<br />

Stefan Gasser a pris la parole :<br />

« N’empruntez pas de chemins que d’autres<br />

ont déjà parcourus des milliers de fois. Relevez<br />

les défis passionnants et variés de ce<br />

monde. La technique avance à toute allure et<br />

on ne peut souvent que s’étonner de cette formidable<br />

évolution. Cette période est passionnante<br />

et exigeante. Conservez toujours une<br />

vue d’ensemble et décidez de manière responsable<br />

de ce que vous faites ou de ce que vous<br />

ne souhaitez pas faire. Vous allez maintenant<br />

obtenir votre diplôme. Peut-être qu’il vous<br />

permettra de vous remémorer le tempsue<br />

Les examens pratiques ont eu lieu à Mülenen,<br />

comme d’habitude. 75 personnes en formation,<br />

dont huit femmes, les ont passés dans<br />

les trois spécialisations suivantes : mécatronicien(ne)<br />

d’automobiles, mécanicien(ne) en<br />

maintenance d’automobiles et assistant(e) en<br />

maintenance d’automobiles. Près de 70 experts<br />

ont accompagné ces jeunes motivés durant<br />

les examens pratiques. Outre le certificat<br />

de capacité ou l’attestation professionnelle, les<br />

professionnels ont reçu une médaille de reconnaissance<br />

et une serviette de fitness. Un<br />

coffret d’outils a été attribué aux candidats<br />

ayant décroché au moins un 5 en guise de récompense.<br />

Stefan Gasser, président de la formation professionnelle,<br />

remet son diplôme à la mécanicienne en maintenance<br />

d’automobiles Ana Da Silva Godinho.<br />

Photo : rk-photography<br />

Ils sont le moteur de l’économie<br />

La section UPSA Emmental/Haute-Argovie a décerné leur certificat de capacité à 35 jeunes professionnels de l’automobile.<br />

hf. En raison des consignes actuelles liées au<br />

COVID-19, la fête de fin d’apprentissage a été<br />

organisée en petit comité sur deux soirées.<br />

Hannes Flückiger, président de la section<br />

UPSA Emmental/Haute-Argovie, était ravi<br />

qu’une fête ait pu être organisée à nouveau.<br />

Il a remercié toutes les personnes impliquées<br />

pour leur engagement et leur dévouement en<br />

faveur de la formation professionnelle. Pour<br />

lui, « des professionnels bien formés, dans<br />

toutes les branches, sont le moteur de notre<br />

économie ». La transformation dans l’électromobilité<br />

est un défi de taille pour toute<br />

la branche et pour la formation professionnelle,<br />

mais elle offre aussi aux nouveaux professionnels<br />

l’opportunité de se positionner et<br />

d’y faire face. Georg Gautschi, président de la<br />

formation professionnelle, a décerné les certificats<br />

de capacité. Une distinction et le coffret<br />

à outils tant convoité ont été attribués<br />

à cinq diplômés du fait de leurs excellents<br />

résultats. <<br />

Mécanicien(ne)s en maintenance d’automobiles :<br />

Mustafa Rezai (distinction, Dorfgarage Janssen & Lanz),<br />

David Eichenberger (Garage R. Blatter AG), Sascha Graf<br />

(Garage Gautschi AG), Pascal Jakob (Garage Hänni AG),<br />

Thomas Kaufmann (Affentranger Ber-Garage), Patricia<br />

Kofmehl (Garage Larep AG), Michael Kratzer (Autoverkehr<br />

AG), Endrin Krqeli (Auto Studer AG), Thomas Müller<br />

(Garage Gautschi AG), Justin Vincent Murati (Garage<br />

Steiner AG), Aid Mustafi (Garage Küffer AG), Yannick<br />

Rathgeb (Thal-Garage Fuhrer AG), Luca Ruch (Central<br />

Garage Grünen AG), Roger Stalder (Centralgarage<br />

Grädel AG, Adrian Stettler (Garage Hänni AG), Antonio<br />

Tanner (Garage Oetterli AG), Shaban Ukshini (Garage<br />

Gautschi AG), Quirin Till Villiger (Garage Oehrli &Schär),<br />

Janis Joel Weber (Bahnhof Garage AG).<br />

Mécatronicien(ne)s d’automobiles : Jeremy Jost (distinction,<br />

Autohaus Hard AG), Patrick Zaugg (distinction,<br />

Auto Rüger AG), Remo Gsponer (distinction, Garage<br />

Gautschi AG), Hannes Christen (Garage Gautschi AG),<br />

Joel Urs Frischkopf (S. Flückiger AG), Dominik Lüthi (W.<br />

Schärer Schlossgarage AG), Mike Marti (Auto Studer<br />

AG), André Schär (Garage Kilchenmann AG).<br />

Assistants en maintenance d’automobiles : Lukas Geissbühler<br />

(distinction, Graber Sportgarage AG), Elfrem<br />

Abraham (Garage Daniel Vetter), Shukri Ali (Pneu Egger<br />

AG), Temir Habte (V.S.K. Motorss GmbH), Lars Locher<br />

(Autoverkehr AG), Khawja Mohamadi (Garage Bielmann<br />

AG), Argjend Redjepi (Pneu Brustolin AG), Manuel Schneider<br />

(Garage Mösli/Blum GmbH). Photos : hf<br />

72<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ASSOCIATION & SECTIONS<br />

Signifier à la relève la reconnaissance qu’elle mérite<br />

La fête PQ de la section UPSA Argovie à Wohlen a été agrémentée de musique en présence de food trucks.<br />

crc. Le comité a longtemps hésité à organiser<br />

la fête du fait du COVID-19. Ce n’est que<br />

lorsque le Conseil fédéral a annoncé de nouveaux<br />

assouplissements le 23 juin qu’il a entamé<br />

et mis en œuvre les préparatifs en très<br />

peu de temps. Selon André Hoffmann, président<br />

de la formation, le comité a voulu marquer<br />

l’événement et signifier à la relève professionnelle<br />

la reconnaissance qu’elle mérite. Ce<br />

soir-là, les heureux diplômés ont pu se servir<br />

à leur gré aux food trucks et savourer leurs repas<br />

et leurs boissons dans une ambiance décontractée.<br />

Après l’allocution de bienvenue d’Arsène Perroud,<br />

maire de Wohlen, et de Martin Sollberger,<br />

président de la section UPSA Argovie,<br />

André Hoffmann a félicité les diplômés :<br />

« J’imagine parfaitement à quoi ressemblait<br />

votre univers émotionnel au cours des dernières<br />

semaines. Vous vous êtes certainement<br />

souvent demandé si vous aviez suffisamment<br />

appris pour réussir l’examen difficile, mais<br />

vous y êtes parvenus. Vous méritez notre reconnaissance,<br />

surtout en cette période exceptionnelle.<br />

Ce soir, nous sommes ici pour faire<br />

la fête ensemble. » Il a remis à tous les diplômés<br />

ayant obtenu une note globale d’au moins<br />

5,0 un diplôme, un couteau de poche personnalisé<br />

et un bon de voyage.<br />

Cette année, 229 candidates et candidats<br />

ont été évalués sous la houlette de la section<br />

UPSA Argovie. Avec une moyenne globale de<br />

4,5, 84 % d’entre eux ont réussi l’examen. Mécatronicien(ne)s<br />

d’automobiles de tourisme :<br />

48 candidats (75 % de réussite) ; mécatronicien(ne)s<br />

en véhicules utilitaires : 18 candidats<br />

(78 % de réussite) ; mécanicien(ne)s en maintenance<br />

d’automobiles de tourisme : 80 candidats<br />

(86 % de réussite) ; mécanicien(ne)s en<br />

maintenance de véhicules utilitaires : 21 candidats<br />

(95 % de réussite) ; assistant(e)s en maintenance<br />

d’automobiles : 33 candidats (82 % de<br />

réussite).<br />

Numérisez le code QR pour accéder à d’autres<br />

photos et informations. <<br />

André Hoffmann avec tous les diplômés ayant obtenu une note globale d’au moins 5,0. Photo : crc<br />

Un environnement attractif pour les garagistes<br />

Du 24 au 26 septembre <strong>2021</strong>, la section UPSA Argovie organise l’exposition de voitures au « Tägi » à Wettingen.<br />

Les visiteurs pourront se restaurer aux stands<br />

du festival culinaire de l’exposition automobile<br />

et déguster des spécialités variées.<br />

Horaires d’ouverture de l’exposition<br />

automobile<br />

Vendredi 24 septembre <strong>2021</strong> de 17 h à 21 h<br />

Samedi 25 septembre <strong>2021</strong> de 10 h à 18 h<br />

Dimanche 26 septembre <strong>2021</strong> de 10 h à 17 h<br />

Horaires d’ouverture du festival<br />

culinaire<br />

Vendredi 24 septembre <strong>2021</strong> de 17 h à 21 h<br />

Samedi 25 septembre <strong>2021</strong> de 11 h à 21 h<br />

Dimanche 26 septembre <strong>2021</strong> de 11 h à 17 h<br />

L’exposition automobile de la section UPSA Argovie : l’exposition de voitures multimarques très appréciée au « Tägi » à<br />

Wettingen. Photo : Chris Regez<br />

crc. Outre l’exposition de voitures sur la patinoire<br />

couverte et sous le chapiteau, un petit festival culinaire<br />

aura lieu à l’occasion de la première. Selon<br />

Chris Regez, directeur de l’exposition, « toutes les<br />

surfaces d’exposition étaient vendues fin juin ».<br />

André Tinner, responsable UPSA de la région<br />

Baden/Wettingen/Brugg, est ravi que la section<br />

UPSA puisse enfin organiser à nouveau l’exposition<br />

multimarque en Argovie orientale : « Les<br />

plus de 20 garagistes bénéficient d’un environnement<br />

attrayant pour mettre leurs voitures en valeur.<br />

Les clients pourront quant à eux découvrir<br />

une centaine de voitures neuves de 24 marques<br />

renommées en un week-end. »<br />

Autres renseignements<br />

Entrée : gratuite<br />

Site d’exposition : Tägi AG, Tägerhardstrasse<br />

122, Wettingen<br />

Exposants : 24<br />

Marques : 24<br />

Voitures : 100<br />

Site Internet : auto-aargau.ch. <<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>73


REPRÉSENTATION DE LA BRANCHE<br />

Série « Focus sur les régions »<br />

Des informations actuelles<br />

de première main<br />

Cinq conseillers clientèle interviennent dans toute la Suisse pour l’UPSA et ses garagistes. Ils présentent les<br />

prestations avantageuses et transmettent les attentes des clients à l’association. Aujourd’hui, Curzio Pedretti<br />

Berudi parle de sa zone d’intervention, qui comprend le Tessin, les Grisons, Uri et le Haut-Valais.<br />

Curzio Pedretti Berudi<br />

Curzio Pedretti Berudi, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

« Le monde de l’automobile fait partie de<br />

mon ADN et les aspects techniques m’ont<br />

toujours fasciné. Dans le cadre de mon activité<br />

de conseiller clientèle de l’UPSA,<br />

j’explique que le rôle de l’association va<br />

bien au-delà de la simple défense des intérêts<br />

de la branche. Outre la formation initiale<br />

et continue, l’offre de services répondant<br />

aux besoins du marché est l’une des<br />

compétences clés. Celle-ci doit être mieux<br />

connue et accessible aux garagistes. L’une<br />

des choses les plus importantes lors de mes<br />

visites en entreprise est de montrer que<br />

toutes les informations sont disponibles sur<br />

upsa-agvs.ch.<br />

Comme à l’accoutumée, la plupart des questions<br />

concernent le COVID-19 et les règles<br />

relatives au chômage partiel. Dans ma zone<br />

d’intervention, qui comprend le Tessin, les<br />

Grisons, Uri et le Haut-Valais, les garagistes<br />

expriment souvent leur inquiétude quant à<br />

une éventuelle reprise de la pandémie. Je<br />

leur conseille systématiquement de consulter<br />

upsa-agvs.ch/corona, car ils y trouveront<br />

toutes les informations au sujet des mesures<br />

officielles les concernant, constamment<br />

mises à jour. Le service juridique de l’UPSA<br />

est en charge de ces questions. Il intervient<br />

par ailleurs pour toutes les thématiques juridiques<br />

qui concernent la branche automobile.<br />

Ce soutien aux membres de l’UPSA,<br />

parfois perdus dans la jungle des articles de<br />

loi, est très apprécié, que ce soit pour le droit<br />

du travail, des assurances ou de la circulation<br />

routière. Le sujet sur toutes les lèvres<br />

en ce moment concerne les problèmes de livraison<br />

des importateurs suite à la pénurie<br />

de semi-conducteurs. En revanche, les garagistes<br />

se réjouissent que les déplacements<br />

en Allemagne soient désormais autorisés<br />

avec des plaques professionnelles. En Valais<br />

et au Tessin, nos membres attendent que<br />

l’UPSA, grâce à ses bonnes relations avec<br />

l’OFROU et l’Union suisse des arts et métiers,<br />

obtienne aussi un accord avec l’Italie.<br />

Je tiens régulièrement les membres informés<br />

des dernières nouvelles.<br />

Je constate en outre un vif intérêt pour les<br />

offres partenaires de l’UPSA. Il y a souvent<br />

un déclic lorsque j’explique à un garagiste<br />

toutes les possibilités dont il peut bénéficier<br />

en tant que membre. Je pense par exemple<br />

à l’assurance pour véhicules à moteur Tuttobene.<br />

Les garagistes membres de l’UPSA<br />

servent d’intermédiaire à l’assurance et reçoivent<br />

en contrepartie une commission.<br />

En cas de sinistre, le véhicule est aussitôt<br />

acheminé vers le garage où a eu lieu l’accord<br />

pour l’exécution des réparations. Les garagistes<br />

membres de l’UPSA sont ainsi compétents<br />

pour les réparations. L’« UPSA Garantie<br />

by Quality1 AG », qui ne nécessite pas de<br />

spéculer sur les remboursements pour que<br />

la comptabilité soit correcte, suscite également<br />

l’engouement. Les prix sont fixés lors<br />

de la conclusion du contrat de garantie et<br />

dépendent du nombre de kilomètres parcourus.<br />

Un autre enjeu est comment gagner de<br />

nouveaux clients. Par exemple, le prestataire<br />

d’abonnements Carify propose, en collaboration<br />

avec les garages, des solutions pour<br />

ouvrir un nouveau canal de distribution.<br />

Je présente volontiers les avantages de la solution<br />

de branche SAD. Ces solutions pratiques<br />

et adaptées à la branche passent souvent<br />

à la trappe dans le rythme du travail<br />

quotidien. L’outil en ligne « asa-control »<br />

assure la mise en œuvre correcte de la directive<br />

CFST 6508. Je suis heureux à l’idée<br />

d’effectuer de nouvelles visites d’informations<br />

et de rencontrer les garagistes pour<br />

des échanges enrichissants. Je souhaite remercier<br />

les sections, qui réalisent un travail<br />

remarquable pour recruter de nouveaux<br />

membres pour l’UPSA. » <<br />

Avantages pour les membres<br />

de l’UPSA<br />

L’UPSA accompagne durablement ses<br />

membres en s’engageant pour des conditions<br />

cadres optimales. Grâce à différents<br />

partenariats avec des organisations de<br />

renom, les membres de l’UPSA bénéficient<br />

de conditions préférentielles et de réductions<br />

dans de nombreux domaines. Parmi<br />

les avantages : un premier conseil juridique<br />

gratuit, ou encore des contacts avec les<br />

autorités et les responsables politiques<br />

influents.<br />

Prendre rendez-vous<br />

Vous vous intéressez à une prestation<br />

particulière de l’UPSA ? Vous souhaitez<br />

adresser une demande à l’association ?<br />

Cinq conseillers à la clientèle sont quotidiennement<br />

à la disposition des membres<br />

de l’UPSA. Pour prendre rendez-vous :<br />

74<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


REPRÉSENTATION DE LA BRANCHE<br />

Votre contact<br />

1<br />

2<br />

4<br />

Kurt Pfeuti, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

Tél. 078 899 40 55, kurt.pfeuti@agvs-upsa.ch<br />

1<br />

5<br />

3<br />

2<br />

René Schoch, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

Tél. 079 783 02 40, rene.schoch@agvs-upsa.ch<br />

3<br />

4<br />

5<br />

Curzio Pedretti Berudi, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

Tél. 079 129 73 70, curzio.pedretti@agvs-upsa.ch<br />

Robert Mühlheim, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

Tél. 079 102 42 09, robert.muehlheim@agvs-upsa.ch<br />

Fabrice Prieto, conseiller clientèle à l’UPSA.<br />

Tél. 079 934 22 31, fabrice.prietro@agvs-upsa.ch<br />

Les conseillers clientèle de l’UPSA sillonnent la Suisse. Graphique : médias de l’UPSA<br />

Trouvez facilement votre conseiller UPSA :<br />

agvs-upsa.ch/fr/union/conseiller-desclients-du-lupsa<br />

Pour un management<br />

des occasions proactif<br />

Vendez vos véhicules rapidement,<br />

en toute transparence, et aux<br />

meilleurs prix du marché.<br />

www.carauktion.ch<br />

+41 55 533 40 00<br />

CARAUKTION <strong>–</strong> Compétence en management des occasions


REPRÉSENTATION DE LA BRANCHE / PRESTATIONS<br />

Une question épineuse<br />

Est-il possible de changer la<br />

mentalité des clients ?<br />

Un lavage après la révision de la voiture ? Gratuit ! Un tour d’essai ? Cadeau ! Un entretien de conseil suivi<br />

d’un devis ? Offert ! Les garagistes suisses choient leurs clients depuis des décennies, une évolution qu’il<br />

sera difficile de corriger. Sandro Compagno<br />

Ceux qui ont des enfants connaissent le principe<br />

: « Papa, est-ce que je peux exceptionnellement<br />

manger du Nutella au petit déjeuner<br />

ce matin ? » Dès que papa répond par l’affirmative<br />

deux ou trois fois, l’exception devient<br />

la nouvelle règle : du Nutella tous les jours.<br />

Super, merci ! « Nous avons procédé avec nos<br />

clients de cette manière. Il sera très, très<br />

difficile de changer de méthode », déclare<br />

Markus Julmy, garagiste à Schmitten (FR) et<br />

membre de la commission Service, technique<br />

et environnement (CSTE) de l’UPSA. La CSTE<br />

s’intéresse à la manière dont les garagistes<br />

peuvent facturer adéquatement leurs prestations.<br />

Markus Julmy porte un regard envieux<br />

sur le commerce de détail : « Essayez<br />

d’appeler InterDiscount pour obtenir de l’aide<br />

si votre imprimante ne fonctionne pas. On<br />

vous répondra d’apporter l’appareil au magasin<br />

et de le faire réparer ». Des automobilistes<br />

qui ont besoin d’une information « au sujet<br />

de quelque chose qu’ils auraient pu trouver<br />

facilement dans le manuel » l’appellent souvent.<br />

De telles prestations peuvent naturellement<br />

faciliter la fidélisation de la clientèle.<br />

D’après Markus Julmy, « il est toutefois difficile<br />

de répondre à ces demandes lorsqu’elles<br />

deviennent trop nombreuses ».<br />

En guise de première étape, le garagiste fribourgeois<br />

a rendu payant son service d’enlèvement<br />

et de livraison. Il facture 10 francs<br />

par trajet. Cela ne lui fait pas gagner d’argent,<br />

mais cette somme couvre une partie de ses<br />

frais. « Je montre ainsi au client que tout<br />

n’est pas gratuit. » La concession Fiat et Abarth<br />

emploie huit personnes. « Comme nous<br />

sommes petits, nous pouvons organiser cette<br />

prestation de manière flexible », explique<br />

Markus Julmy. En d’autres termes, il ne propose<br />

même pas son service d’enlèvement<br />

et de livraison à un client habitant à Berne,<br />

qui se trouve à 30 km. « La plupart de mes<br />

clients vivent ou travaillent dans un rayon<br />

AEROLIFT - ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CFC - CHRYSLER - CONTINENTAL - DAIHATSU - DODGE - DUNLO<br />

1 shop en ligne - 10 marques de pneus<br />

Chez nous vous recevez des pneus d‘été, d‘hiver et toute saison de dix marques de fabricants renommés - tout d‘une seule source.<br />

Produits de qualité à des prix compétitif - livrés dans toute la Suisse jusqu‘à trois fois par jour.<br />

MG - MICHELIN - MOBIL - MODULA - MOTOREX - MONT BLANC - NOKIAN - NORDRIVE - OSRAM - PACKLINE - PANOLIN - PETEX - 4PETS


REPRÉSENTATION DE LA BRANCHE / PRESTATIONS<br />

Il est très difficile de facturer des choses qui<br />

étaient jusqu’à présent habituellement gratuites,<br />

telles que des conseils, des tours d’essai ou un<br />

nettoyage de la voiture. Photo : médias de l’UPSA<br />

de 5 km. Sur cette distance, je peux m’en occuper.<br />

» De plus en plus de garages, dont le<br />

groupe Ruckstuhl à Kloten et P. Schweizer<br />

AG à Liestal, proposent un service d’enlèvement<br />

et de livraison. Dans les deux garages,<br />

il était même gratuit lors de la phase aiguë de<br />

la pandémie en 2020. « Nous voulions éviter<br />

un effondrement de notre charge de travail<br />

à l’atelier », affirme Peter Schweizer, patron<br />

et responsable commercial chez P. Schweizer<br />

AG. Désormais, il facture à nouveau la prestation,<br />

tout comme le groupe Ruckstuhl. Chez<br />

ce dernier, les tarifs varient en fonction de<br />

la distance. L’opération semble simple, mais<br />

elle ne l’est pas. « Si je remorque un véhicule<br />

de Kloten à Zurich à 17 heures, le trajet traîne<br />

en longueur bien que la distance soit courte »,<br />

indique Kurt Giger, directeur de l’entreprise.<br />

Facturer un service d’enlèvement et de livraison<br />

ne pose aucun problème lors de la<br />

communication avec la clientèle, poursuit-il :<br />

« Mais il est très difficile de facturer des<br />

choses qui étaient jusqu’à présent habituellement<br />

gratuites, telles que des tours d’essai,<br />

des conseils ou un nettoyage de voiture. Le<br />

problème nous préoccupe depuis des années,<br />

mais nous n’avons pas trouvé de solution ».<br />

Des prestations telles qu’un lavage seraient<br />

par exemple incluses dans le taux horaire<br />

des travaux de révision ou de réparation.<br />

Cette approche contrevient au principe selon<br />

lequel une facture doit être aussi transparente<br />

que possible, mais elle permet d’éviter<br />

des discussions avec des clients sensibles<br />

au prix. Le seuil psychologique de 200 francs<br />

par heure de travail sera par ailleurs bientôt<br />

atteint dans le grand Zurich, révèle Kurt Giger<br />

: « C’est un niveau critique. Dès qu’il sera<br />

atteint, les taux horaires grimperont fortement<br />

».<br />

Markus Julmy a résolu autrement le problème<br />

du lavage gratuit : si le montant de la facture<br />

est inférieur à 500 francs, il facture un nettoyage<br />

simple (lavage de la carrosserie, aspirateur<br />

sur les sièges avant et nettoyage du<br />

pare-brise) 20 francs à ses clients. La somme<br />

est modeste, mais elle représente au moins<br />

4 % du montant de la facture.<br />

Le Garage P. Schweizer procède d’une autre<br />

manière. « Autrefois, tout le monde savait<br />

qu’un lavage de carrosserie et un nettoyage<br />

intérieur faisaient partie du service », déclare<br />

Peter Schweizer. « Dans les forfaits de services<br />

actuels, cette prestation n’est plus incluse.<br />

» Bien qu’un passage à la station de<br />

lavage demeure inclus, la concession Seat facture<br />

un forfait de 29 francs pour passer l’aspirateur<br />

dans l’habitacle et pour nettoyer les<br />

fenêtres. « Nous révisons de nombreuses Seat<br />

Alhambra dans l’atelier. Ce sont des monospaces<br />

familiaux classiques. Il faut une bonne<br />

demi-heure pour bien nettoyer l’habitacle…<br />

Je sais que 29 francs ne suffisent pas, mais<br />

je fais avec ». Mot-clé : fidélisation du client.<br />

Le conseil et les tours d’essai continuent de<br />

poser problème. Pour Kurt Giger, membre de<br />

longue date de la CSTE, il s’agit même de l’un<br />

des plus ardus : « Si un client souhaite tester<br />

une voiture pendant un ou deux jours,<br />

il est disposé à payer quelque chose pour ce<br />

service, mais nous ne pouvons rien lui facturer<br />

pour un tour d’essai bref et un entretien<br />

de conseil. Si nous le faisons et que l’affaire<br />

s’ébruite, nous perdons des clients ». La situation<br />

est difficile et elle va s’aggraver avec<br />

la tendance à la vente en ligne : « Ce n’est pas<br />

un problème pour Tesla, par exemple, car on<br />

ne peut acheter ces voitures que sur Internet.<br />

Mais nous risquons de voir défiler des gens<br />

qui veulent tester le véhicule chez le garagiste<br />

puis l’acheter sur Internet… »<br />

L’avènement de l’électromobilité n’arrange<br />

rien : « Lorsque nous vendons un véhicule<br />

électrique, nous vendons aussi l’installation<br />

au domicile du client, ce qui complique le<br />

conseil », déclare Reto Gräub, directeur du<br />

Gräub Auto Center d’Oberentfelden, une<br />

concession Ford, Dodge et RAM. Reto Gräub<br />

calcule trois heures de consultation entre<br />

le premier contact et la vente, sans compter<br />

une éventuelle reprise du véhicule actuel du<br />

client. La marge est inférieure à 2 % sur une<br />

Ford Mustang Mach-E neuve. « De plus, je<br />

ne peux pas vendre moi-même la voiture au<br />

client, qui doit se rendre sur le site web de<br />

Ford, où il devra verser un acompte. Je dois<br />

en outre lui demander de bien vouloir sélectionner<br />

mon entreprise dans le menu Concessionnaire…<br />

» Reto Gräub estime qu’il ne sert<br />

à rien de facturer les conseils et les tours d’essai<br />

aux clients : « Si vous êtes le seul à le faire,<br />

l’expérience s’arrêtera très rapidement d’ellemême.<br />

» <<br />

P - EAL - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - GEV - GOODYEAR - JEEP - KLEINMETALL - LAMPA - LANCIA - LEXUS - LLUMAR<br />

À commander ici:<br />

shop.fibag.ch<br />

@ orders@fibag.ch<br />

062 285 61 30<br />

Fibag SA<br />

Lischmatt 17<br />

4624 Härkingen<br />

- PIRELLI - ROVER - SHELL - SIMONI RACING - SUBARU - SWISS KLICK - THULE - TOYOTA - UEBLER - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Grâce à un dossier de sinistre<br />

numérique, les employés de<br />

l’atelier et le bureau ne perdent pas<br />

de vue la situation dans son ensemble.<br />

Photo : Carrosserie Gehrig<br />

Améliorer le traitement administratif des mandats de réparation<br />

Recevoir ses mandats de réparation<br />

sur son portable<br />

Une vue d’ensemble qui fait gagner du temps : le dossier de sinistre numérique facilite la collaboration entre le<br />

bureau et l’atelier. Et, contrairement aux notes prises sur papier, il ne se perd pas, soulignent les carrosseries<br />

Gehrig et Zehnder avec satisfaction. Les deux entreprises témoignent de leur approche progressive de la<br />

numérisation. Mike Gadient<br />

Il a l’air d’un outil de travail d’une époque depuis<br />

longtemps révolue, mais au début de 2020 encore,<br />

les collaborateurs de la carrosserie Gehrig<br />

GmbH à Kleinandelfingen (ZH) inscrivaient sur<br />

un formulaire, à la main, le temps qu’ils avaient<br />

passé sur des travaux de service ou de réparation.<br />

Pour imaginer la montagne de papier que<br />

cela représentait, il suffit de jeter un coup d’œil<br />

au carnet de commandes : les 28 collaborateurs<br />

de l’entreprise ont exécuté près de 3000 mandats<br />

de clients l’an dernier. « Nous courions souvent<br />

après ce formulaire », se souvient Tobias Arn,<br />

directeur adjoint de la carrosserie Gehrig. Il se<br />

trouvait tout d’abord entre les mains du plombier-zingueur,<br />

puis du peintre, puis retournait<br />

chez le plombier-zingueur. Enfin, il atterrissait<br />

chez la personne responsable du nettoyage final.<br />

Le risque que le formulaire soit égaré en chemin<br />

était grand. Tous les jours, on partait à sa recherche<br />

sur les 2100 m 2 de l’atelier. « Et le service<br />

à la clientèle ne pouvait procéder à sa vérification<br />

que lorsqu’il était rempli et déposé dans la voiture<br />

», indique Tobias Arn. Aujourd’hui, les processus<br />

sont numérisés : après l’approbation de la<br />

réparation, les différentes étapes de travail sont<br />

affectées aux collaborateurs dans le gestionnaire<br />

de ressources. De plus, la disponibilité des<br />

pièces de rechange est vérifiée et les pièces manquantes,<br />

commandées chez le fournisseur correspondant.<br />

Les collaborateurs de l’atelier voient<br />

les travaux qui leur sont attribués ainsi que l’ensemble<br />

du dossier sur leur téléphone portable,<br />

dans le programme « Mobile Worker ».<br />

« On parle beaucoup d’optimisation des processus,<br />

mais on se focalise souvent que sur l’atelier.<br />

Jusqu’au changement de système, le bureau a<br />

été négligé », relève Tobias Arn. Avec le Dealer<br />

Management System de GCS, introduit il y a un<br />

an et demi, les processus administratifs ont été<br />

simplifiés par l’installation de l’interface numérique<br />

exigée par les partenaires d’assurance (voir<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> mai <strong>2021</strong> et juin <strong>2021</strong>). Les processus<br />

d’atelier ont été améliorés en même temps.<br />

Le bureau non seulement communique sans papier<br />

avec la clientèle et les assurances, mais il<br />

transmet aussi les mandats aux employés de<br />

l’atelier par la voie numérique.<br />

78<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Série : le DMS permet un traitement numérique de bout en bout<br />

Graphique : GCS Schweiz AG<br />

Ligne de processus de réparation<br />

L’ordre<br />

Jusqu’au<br />

transfert<br />

Jusqu’à l’achèvement<br />

Préparation du rendez-vous<br />

Ramassage du véhicule<br />

Disposition<br />

Traitement<br />

Service clientèle / personnel d’entrepôt<br />

Réception / Service clientèle / Chauffeur<br />

Service clientèle<br />

Chef d’atelier / Employé de l’atelier<br />

Les solutions logicielles permettent d’accroître<br />

l’efficacité de la branche des garages et des entreprises<br />

de carrosserie dans le traitement administratif<br />

des mandats de réparation. Dans une série de quatre<br />

articles, <strong>AUTOINSIDE</strong> examine le sens et les avantages<br />

des Dealer Management Systems. Cet article traite de la<br />

troisième phase de la gestion numérique des mandats,<br />

le processus de réparation. De la réception du véhicule<br />

à la réparation, les collaborateurs du service client et de<br />

l’atelier sont connectés les uns aux autres.<br />

Dans le dernier article, qui paraîtra dans le numéro<br />

d’octobre, nous montrerons la manière dont le service<br />

client établit les factures et quelle interface permet aux<br />

assurances de consulter directement l’ensemble des<br />

données.<br />

La carrosserie Zehnder, à Grosshöchstetten (BE),<br />

a aussi opté pour le Dealer Management System<br />

et la saisie numérique du temps, mais planifie<br />

toujours ses délais sur papier. Marco Zehnder<br />

pense que le passage au numérique doit être progressif<br />

et s’accompagner de bon sens. Son entreprise<br />

du Mittelland bernois compte dix collaborateurs,<br />

apprentis inclus. Lorsque quatre voitures<br />

sont en attente d’être traitées, il est plus efficace<br />

d’après lui de se parler directement et de jeter un<br />

coup d’œil à ce qu’il se passe dans l’atelier. « Chez<br />

nous, la répartition du travail peut très bien se<br />

faire au moyen de coches sur un panneau mural.<br />

Il est important de ne pas rester attentiste,<br />

mais de s’intéresser aux technologies modernes.<br />

Il en va de même pour l’outillage, car là aussi, je<br />

souhaite mettre à la disposition de mes collaborateurs<br />

l’appareil de soudure le plus récent, par<br />

exemple. » L’avantage de la saisie numérique des<br />

mandats est que tout est enregistré côte à côte<br />

et que rien ne se perd. « Avant, nous faisions des<br />

croix sur plusieurs petites notes qu’il fallait chercher<br />

et rassembler. »<br />

Le fait que le déroulé des réparations et le temps<br />

de travail soient documentés avec précision, et<br />

donc que le travail des collaborateurs soit soumis<br />

à un parfait contrôle, ne pose aucun problème<br />

dans les deux entreprises de carrosserie. Notamment<br />

parce que Marco Zehnder a opté pour une<br />

approche pragmatique du sujet : « Ce qui m’importe,<br />

c’est que la qualité soit au rendez-vous. Ce<br />

n’est donc pas grave si mes employés passent<br />

parfois plus de temps sur un mandat. » La carrosserie<br />

Gehrig peut ainsi également vérifier la<br />

productivité et l’efficacité de chaque collaborateur<br />

à la fin du mois, mais elle n’utilise pas cet<br />

instrument de contrôle comme un moyen de<br />

pression. Le programme n’indique pas aux employés<br />

de l’atelier le temps prévu pour chaque<br />

tâche. « La taille de l’entreprise est raisonnable,<br />

et nous évaluons nos collaborateurs avec feeling<br />

et bon sens. » Les mandats urgents et spéciaux<br />

ainsi que la formation des apprentis pourraient<br />

fausser les saisies de temps.<br />

La carrosserie zurichoise a introduit le « Mobile<br />

Worker » lors de sa formation annuelle. Depuis,<br />

elle n’y apporte plus que quelques compléments<br />

pendant le rapport. « L’outil est intuitif et<br />

les collaborateurs s’entraident », relève Tobias<br />

Arn. Lors de l’entretien annuel, certains de ses<br />

employés ont explicitement indiqué qu’ils l’appréciaient.<br />

Urs Schlüchter, employé à l’atelier de<br />

la carrosserie Zehnder, abonde dans son sens :<br />

« Les processus sont devenus plus simples. L’appareil<br />

fonctionne comme un smartphone et je<br />

ne dois plus me creuser la tête lorsque je saisis<br />

mon temps de travail, car tout se fait de manière<br />

automatique. » Les retours destinés aux clients<br />

ainsi que les réponses requises aux questions du<br />

contrôle de la qualité s’effectuent également de<br />

manière numérique.<br />

Le dossier de sinistre numérique est disponible<br />

pour les employés des ateliers sur leurs<br />

smartphones. Photo : Carrosserie Gehrig<br />

La communication entre le bureau et l’atelier ne<br />

souffre-t-elle pas de cette attribution numérique<br />

des mandats au sein d’une grande entreprise ?<br />

D’après Tobias Arn, ce n’est pas le cas : « Nous<br />

avons centré le flux d’informations et réduit le<br />

superflu. » Ainsi, plus personne ne se retrouve<br />

sur la touche en raison d’une erreur de compréhension,<br />

car tout est enregistré de manière bien<br />

lisible dans le système. Comme tout peut y être<br />

saisi, les discussions impromptues où l’on oublie<br />

de communiquer l’essentiel ne sont plus d’actualité.<br />

Tobias Arn : « On dirait qu’il s’agit d’une petite<br />

étape, mais elle a de grands effets. » <<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>79


Nous concilions<br />

l’inconciliable :<br />

écologie et économie,<br />

grâce au système de<br />

réutilisation de MEWA.<br />

mewa.ch/fr


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Visualisation de la nouvelle construction : l’imposante<br />

nouvelle agence de St-Gall remplacera les deux anciens<br />

bâtiments. ESA doublera ainsi son volume opérationnel, ce<br />

qui lui permettra de simplifier ses processus. Photo : ESA.<br />

ESA investit dans l’avenir<br />

Opération à cœur ouvert<br />

Avec sa nouvelle agence de St-Gall, ESA envoie un signal fort : la coopérative investit près de 16 millions de<br />

francs dans la nouvelle construction, qui apportera une plus-value claire aux garagistes de Suisse orientale.<br />

Sandro Compagno<br />

Le chantier s’apparente à une opération à<br />

cœur ouvert, car l’activité doit se poursuivre<br />

pendant toute la phase des travaux, de 2020<br />

à 2022. Avec sa cinquantaine de collaborateurs,<br />

l’agence ESA à St-Gall est au service de<br />

toute la Suisse orientale, de la Thurgovie à St-<br />

Gall en passant par les demi-cantons d’Appenzell<br />

et les Grisons (sauf l’Engadine, qui dépend<br />

de l’agence de Giubiasco), sans oublier la<br />

Principauté de Liechtenstein.<br />

Comme l’activité est maintenue pendant toute<br />

la durée des travaux, le chantier se fait en deux<br />

étapes : dans un premier temps, le bâtiment<br />

existant sis Mövenstrasse a été détruit et la<br />

première étape de la construction a démarré.<br />

Le premier nouveau bâtiment a pu être mis en<br />

service dès le 2 août <strong>2021</strong>. Puis le démontage<br />

du bâtiment sis Bildweiherstrasse a commencé.<br />

C’est ici que débuteront les travaux en automne.<br />

La construction en deux étapes est également<br />

nécessaire pour une autre raison : en<br />

lieu et place des deux anciens bâtiments de la<br />

parcelle, un seul bâtiment avec dépôt de marchandises<br />

verra le jour. « ESA pose ainsi un jalon<br />

qui lui permettra de travailler efficacement<br />

à l’avenir, ne serait-ce que parce qu’un seul bâtiment<br />

remplacera deux immeubles. Nous optimiserons<br />

ainsi les processus », affirme Daniel<br />

Fraefel, directeur de l’agence ESA de St-Gall.<br />

La fin des travaux est prévue pour l’été 2022.<br />

Reto Röthlisberger, membre de la direction<br />

Logistique/Immobilier, précise que les chutes<br />

de neige importantes en hiver et les pluies du<br />

printemps <strong>2021</strong> ont entraîné de légers retards.<br />

« Mais comme ce retard a plus ou moins pu<br />

être rattrapé, ESA sera en mesure de respecter<br />

le calendrier du projet. » Il ajoute que, pour<br />

les clients, peu de choses changent pendant<br />

les travaux. La surface de stockage disponible<br />

est certes moins importante, mais cela a été<br />

compensé par des transports d’approvisionnement<br />

supplémentaires de l’entrepôt central de<br />

Berthoud et d’autres entrepôts en Suisse.<br />

Avec la nouvelle construction, ESA doublera<br />

son volume opérationnel à St-Gall. Cela aura<br />

notamment des conséquences sur l’activité<br />

pneus, importante pour ESA (et ses clients).<br />

L’entrepôt des pneus sera nettement agrandi,<br />

mais le reste de l’assortiment sera aussi élargi<br />

et la zone d’enlèvement du magasin de l’agence<br />

sera modernisée. Les clientes et clients d’ESA<br />

en profiteront, et son personnel aussi. Ils bénéficieront<br />

de salles de détente modernes, de<br />

nouvelles installations sanitaires et d’une meilleure<br />

ambiance de travail. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

esa.ch<br />

Command Livré.<br />

Le N° 1 des dispositifs d’attelage et des solutions rapides. www.hirschi.com<br />

rz_28700817002_Hirschi_187x29mm_Geliefert_f.indd 1 30.08.17 10:28<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>81


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Axel Uhl et Boris Ricken à propos de l’avenir de l’industrie automobile ; 1 ère partie<br />

La voiture est en pleine mutation.<br />

Que devient le garagiste ?<br />

L’industrie automobile traverse actuellement de profonds changements : les constructeurs augmentent leur<br />

charge de travail et leur productivité grâce à des unités moins nombreuses mais plus grandes, et occupent des<br />

positions clés dans les modèles commerciaux numériques. Dans une série en trois parties réalisée exclusivement<br />

pour <strong>AUTOINSIDE</strong>, Axel Uhl et Boris Ricken présentent l’évolution de la branche automobile et les conséquences<br />

pour les garagistes. Reinhard Kronenberg<br />

Axel Uhl, professeur enseignant la numérisation à la<br />

Haute école de Lucerne.<br />

L’évolution des véhicules<br />

Les voitures sont désormais des produits intelligents<br />

et connectés. Ce n’est plus seulement<br />

le cas des Tesla. Pour les constructeurs,<br />

les produits connectés sont une véritable révolution<br />

en ce qui concerne la fabrication.<br />

Au niveau le plus fondamental, le développement<br />

de la production se décale de l’ingénierie<br />

dominée par la mécanique vers une<br />

ingénierie de systèmes interdisciplinaire.<br />

Pour cette raison, la majorité des équipes<br />

de fabrication ne se compose plus d’ingénieurs<br />

en mécanique, mais d’ingénieurs logiciels.<br />

On le constate nettement chez Volkswagen<br />

par exemple : l’ingénierie systèmes<br />

y est devenue une entité à part entière. Sur<br />

le modèle d’Apple, VW a commencé récemment<br />

à développer de nouvelles applications<br />

via un réseau et à les commercialiser.<br />

Il s’agit bien entendu de collecter le plus de<br />

données pertinentes possible. « C’est le pétrole<br />

du 21 e siècle », déclare Axel Uhl, professeur<br />

enseignant la numérisation à la Haute<br />

école de Lucerne. Désormais, estime-t-il, les<br />

données rapportent même plus que le pétrole<br />

dans le monde entier. Parallèlement, l’enjeu<br />

pour Volkswagen, comme pour les autres<br />

constructeurs, concerne les services de mobilité<br />

complets et la gestion de l’énergie.<br />

Dans l’ancien modèle économique de la<br />

branche automobile, tout nouveau produit<br />

bénéficiait de nombreuses améliorations, et<br />

les fonctions restaient les mêmes jusqu’à la<br />

génération suivante. « Les produits intelligents<br />

et connectés en revanche peuvent être<br />

mis à jour continuellement et à distance via<br />

les logiciels », précise Boris Ricken, Head of<br />

Manufacturing de l’entreprise de conseil en<br />

technologie AWK Group SA. Les véhicules<br />

bénéficient de plus en plus de réglages minutieux<br />

afin de répondre aux exigences spécifiques<br />

de la clientèle ou de résoudre les<br />

problèmes de performance. « La puissance<br />

des véhicules peut être surveillée par les<br />

constructeurs pendant la conduite, et ajustée.<br />

» Les entreprises pourront à l’avenir valider<br />

de nouvelles fonctions, par exemple des<br />

« add-on » ajoutés à un paquet initial, et s’assurer<br />

ainsi une source de rendement supplémentaire.<br />

« Jusqu’à présent, la flexibilité dans l’industrie<br />

automobile était coûteuse, parce qu’elle<br />

exigeait des variations sur les pièces physiques<br />

», explique Axel Uhl. « Grâce aux logiciels<br />

présents dans les produits connectés,<br />

cette flexibilité est bien moins chère. » Par<br />

exemple, les constructeurs proposent pour<br />

l’instant plusieurs versions de moteurs avec<br />

une puissance différente. Demain, ils pourront<br />

modifier la puissance d’un moteur standard<br />

via un logiciel. De la même façon, les<br />

interfaces numériques pourront remplacer<br />

les boutons de réglage. Il sera donc facile,<br />

et moins cher, de modifier un produit, par<br />

exemple en changeant les options de commande.<br />

« Répondre aux attentes des clients<br />

en matière de flexibilité via les logiciels et<br />

pas seulement via le matériel est une avancée<br />

décisive », estime Axel Uhl.<br />

Boris Ricken, Head of Manufacturing, AWK Group.<br />

Conséquence : les véhicules connectés permettent<br />

aux constructeurs de réduire leur dépendance<br />

à l’égard des partenaires de services<br />

ou des distributeurs, voire de les remplacer,<br />

et donc d’engranger plus de bénéfices »,<br />

ajoute Boris Ricken. « Tout cela vise à entrer<br />

en interaction directe avec les clients. Ce qui<br />

affaiblit le pouvoir de négociation des concessionnaires.<br />

» Les constructeurs sont capables<br />

de fournir plus de prestations au consommateur<br />

final ; « une avancée qui améliore leur<br />

pouvoir à l’égard des distributeurs. »<br />

Cinq domaines d’activité<br />

Axel Uhl, enseignant à la Haute école de Lucerne,<br />

et Boris Ricken, Head of Manufacturing<br />

d’AWK Group SA, identifient principalement<br />

cinq domaines d’activité qui auront un<br />

impact sur la branche automobile :<br />

• L’évolution des véhicules<br />

• La gestion de la garantie et de la qualité<br />

• La segmentation de la clientèle et la<br />

relation clients<br />

• Les phases avant-vente et vente<br />

• Le service après-vente<br />

L’édition du mois d’octobre d’AUTOIN-<br />

SIDE reviendra plus en détail sur les deux<br />

derniers domaines cités. La troisième et<br />

dernière partie paraîtra en novembre.<br />

82<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Gestion de la garantie et de la qualité<br />

Ces bouleversements entraînent une gestion<br />

de la qualité permanente. Les tests destinés<br />

à reproduire les conditions dans lesquelles<br />

le client va utiliser le produit font partie depuis<br />

longtemps du développement. L’objectif<br />

est de s’assurer que les nouveaux produits répondent<br />

aux spécifications, et de minimiser<br />

les droits à la garantie. Les produits intelligents<br />

et connectés vont encore plus loin dans<br />

la gestion de la qualité et permettent une surveillance<br />

continue des données de performance<br />

dans le monde réel, ce qui permet aux<br />

entreprises d’identifier rapidement les problèmes<br />

de qualité non détectés par les tests,<br />

et d’y remédier. Autre avantage de la gestion<br />

permanente de la qualité : lorsque presque<br />

toutes les pièces d’un véhicule sont équipées<br />

de capteurs, la nécessité ou du moins l’étendue<br />

des CVM diminue.<br />

L’exemple de Tesla en témoigne : il y a<br />

quelques années, deux Tesla Model S ont pris<br />

feu après avoir heurté des objets métalliques<br />

sur la chaussée. Les conditions routières et<br />

la vitesse, qui ont déclenché les incendies,<br />

n’avaient pas été simulées dans les tests, cependant<br />

Tesla a pu les reconstituer grâce aux<br />

différentes données. L’entreprise a envoyé<br />

par la suite une mise à jour logicielle à tous<br />

les véhicules, afin de relever les suspensions<br />

dans ce type de situation et donc de réduire<br />

considérablement la probabilité de nouveaux<br />

incendies.<br />

Segmentation de la clientèle et<br />

relation clients<br />

L’attention des constructeurs se déplace : il<br />

s’agit aujourd’hui d’offrir aux clients une valeur<br />

ajoutée continuelle. La voiture devient un<br />

moyen de fournir cette valeur ajoutée. « Il ne<br />

suffit plus seulement de vendre une voiture »,<br />

affirme Boris Ricken. « Comme le constructeur<br />

reste connecté à son client via le produit,<br />

il détient une nouvelle base de dialogue direct<br />

et permanent. » Les constructeurs considèrent<br />

depuis longtemps le produit comme<br />

moyen d’accès aux besoins du client et à sa<br />

satisfaction, au lieu de se contenter du fait<br />

que le client utilise leurs produits anonymement.<br />

Selon Boris Ricken, la tendance est très<br />

claire : les constructeurs veulent reprendre la<br />

main sur la relation clients. Il en ressort une<br />

meilleure appréhension des attentes de la<br />

clientèle, des offres de services complémentaires<br />

et un flux constant de nouvelles opportunités<br />

de ventes. Les données des produits<br />

intelligents et connectés fournissent<br />

une image précise de l’utilisation du produit,<br />

et révèlent par exemple les fonctions que<br />

les clients préfèrent et celles qu’ils ignorent.<br />

« En comparant les modèles d’utilisation, les<br />

constructeurs peuvent établir une segmentation<br />

de la clientèle bien plus détaillée qu’auparavant<br />

», précise Axel Uhl. Les spécialistes<br />

du marketing des groupes automobiles utilisent<br />

ces précieuses informations pour ficeler<br />

des offres spéciales ou des packs de services<br />

à la clientèle, élaborer des fonctions<br />

pour certains segments et mettre au point<br />

des stratégies de prix affinées.<br />

Les garagistes trouveront une niche dans ce<br />

marché dès lors qu’ils soigneront activement<br />

la relation clients et encourageront l’ouverture<br />

d’esprit et l’envie d’apprendre de leurs<br />

collaborateurs. <<br />

Fonctions sur demande : VW met<br />

l’accent sur les véhicules connectés<br />

et réduit sa dépendance à l’égard des<br />

distributeurs. Photo : VW<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> 83


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Quels produits de protection les garagistes peuvent-ils recommander à leurs clients ?<br />

Solitaires et énervantes<br />

Les martres adorent s’attaquer aux câbles de freinage et d’allumage ainsi qu’aux tuyaux de refroidissement<br />

des véhicules. À cause du marquage de territoire par leurs congénères, elles deviennent agressives.<br />

L’installation d’appareils à ultrasons haute tension dans le compartiment moteur évite les dommages causés<br />

par les martres, qui se chiffrent en Suisse à plusieurs millions. Mike Gadient<br />

La fouine, l’espèce de martre la plus répandue<br />

en Europe centrale, se sent bien en Suisse.<br />

Chaque année, l’assurance Axa reçoit près de<br />

17 000 déclarations de sinistres causés par<br />

des martres. Le volume total a atteint près de<br />

8 millions de francs en 2020. En proportion,<br />

beaucoup de cas ont été enregistrés dans les<br />

cantons du Jura, d’Appenzell Rhodes-Intérieures<br />

et de Thurgovie. Les propriétaires de<br />

véhicules des cantons de Genève, du Valais,<br />

d’Obwald et de Nidwald ont moins eu à se<br />

soucier des dégâts des martres.<br />

Les fouines sont solitaires et marquent leur<br />

territoire en déposant leur odeur dans les moteurs<br />

des véhicules stationnés. Quand un véhicule<br />

ainsi imprégné se retrouve sur le territoire<br />

d’une martre concurrente, cette dernière sent<br />

cette odeur étrangère et, dans sa colère, mord<br />

et érafle toutes ses pièces. « Dans le même<br />

temps, elle y dépose sa propre odeur, et c’est<br />

le début du cercle vicieux. Les martres sentent<br />

l’odeur à une distance d’un kilomètre », explique<br />

Fabienne Killy, responsable « International<br />

Business » chez Norbert Schaub GmbH,<br />

une entreprise spécialisée dans les répulsifs<br />

contre les martres. Elle explique que pour lutter<br />

efficacement contre ces rongeurs, il faut<br />

commencer par éliminer leur odeur.<br />

Avec sa gamme Stop & Go, le spécialiste des<br />

répulsifs propose des blocs odorants et des<br />

produits de protection aux ultrasons à haute<br />

tension. Il est recommandé aux garagistes de<br />

monter l’appareil à ultrasons dans le tiers supérieur<br />

du compartiment moteur, de sorte<br />

que le cône acoustique du haut-parleur couvre<br />

le plus grand espace libre possible. Ce positionnement<br />

protège l’appareil de la chaleur,<br />

de l’eau et de la saleté. Pour la martre, la fréquence<br />

ultra-haute, qui ressemble à des cris de<br />

peur et d’alerte d’animaux et qui est inaudible<br />

pour les humains, signale un danger.<br />

Avec l’appareil à haute tension 8 Plus-Minus<br />

commandé par capteurs, la martre qui n’est<br />

pas dérangée par les sons aura des sensations<br />

bizarres. « Sans danger pour la martre, les décharges<br />

électriques sont extrêmement désagréables.<br />

C’est surtout la peur qui la maintient<br />

durablement à distance », explique Fabienne<br />

Killy. Les mérites du produit sont vantés pour<br />

les véhicules avec propulsion hybride ou système<br />

de gestion de la batterie. Pour ceux-ci, le<br />

montage doit également se faire dans la partie<br />

supérieure du compartiment moteur. « Les<br />

martres s’y logent instinctivement, car elles<br />

font leur tanière dans les arbres creux. »<br />

La plupart des dommages causés par des<br />

martres sont annoncés à l’assurance Axa en<br />

mai et juin, quand le comportement territorial<br />

est particulièrement marqué en raison de<br />

la saison de l’accouplement. En automne, leur<br />

activité diminue de plus en plus, car elles sont<br />

à la recherche de places pour dormir. Selon<br />

les chiffres clés d’Axa, les moteurs des<br />

voitures d’habitation présentent<br />

deux fois plus de dommages<br />

causés par les martres que<br />

ceux des voitures de tourisme. Il y a un lien<br />

entre la fréquence de sinistre accrue et la durée<br />

de stationnement au même endroit du<br />

camping-car, ce qui permet aux rongeurs de<br />

se loger plus facilement. Le fait que la martre<br />

n’a plus vraiment de prédateur naturel pourrait<br />

constituer une autre raison. La population<br />

est en forte croissance, car à chaque portée<br />

naissent jusqu’à cinq petits, qui préfèrent<br />

des places chaudes. « Nos systèmes de répulsion<br />

des martres sont respectueux de l’animal.<br />

Ils ne leur font aucun mal ». Fabienne Killy<br />

avance ainsi un autre argument percutant<br />

pour le garagiste lors de ses entretiens avec<br />

la clientèle. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

marderabwehr.de/fr<br />

Photo : Marder Stop & Go<br />

84<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


TECHNIQUE & ENVIRONNEMENT<br />

La Suisse a organisé des « concours d’élégance » dès<br />

les années 1920. Photo : Concours d’Excellence<br />

« Concours d’Excellence International » au Musée des Transports de Lucerne<br />

« Il n’y a pas d’avenir sans passé »<br />

Redonner vie à des traditions anciennes et diffuser auprès d’un public le plus large possible un savoir<br />

que l’on croyait perdu : telle est l’ambition du « Concours d’Excellence International », qui se déroulera<br />

le 11 septembre <strong>2021</strong>, dans la tradition des anciens « concours de beauté pour automobiles », au Musée<br />

des Transports de Lucerne et dans les environs. Reinhard Kronenberg<br />

Lucerne a toujours joué un rôle dans ces<br />

concours, la ville ayant été l’une des premières<br />

à mettre à disposition de l’espace<br />

pour de tels événements. Elle offre aujourd’hui,<br />

avec le Musée des Transports et<br />

la magnifique promenade du lac, un cadre<br />

idéal pour accueillir les voitures de collection.<br />

« En consultant les classements, les<br />

articles, les programmes et les règlements<br />

de l’époque, l’idée m’est venue de redonner<br />

vie à cette manifestation autrefois importante<br />

pour Lucerne et de la transposer<br />

dans l’époque actuelle », déclare Urs P.<br />

Ramseier, président de la Swiss Car Register<br />

Fundation. « Les automobiles ont évolué en<br />

termes de design et de technique, mais les<br />

émotions que suscitent leur contemplation<br />

et leur conduite sont restées inchangées. »<br />

Ces manifestations sont en effet profondément<br />

ancrées dans l’histoire familiale d’Urs<br />

P. Ramseier : « Lorsqu’il était président de<br />

l’Union Suisse des Carrossiers USIC, mon<br />

oncle Fritz Ramseier, de la carrosserie<br />

Worblaufen, a participé à l’organisation de<br />

tels événements et a lui-même concouru. »<br />

Le nombre de participants étant limité,<br />

l’inscription est uniquement possible sur<br />

invitation. « L’annonce du concours a suscité<br />

un vif intérêt et nous avons reçu de<br />

nombreuses inscriptions », indique Urs P.<br />

Ramseier, dressant un premier bilan. Nous<br />

souhaitons présenter un mélange passionnant<br />

de véhicules de différentes époques en<br />

provenance de Suisse, mais aussi de pays<br />

voisins. Parallèlement au prix du jury et au<br />

prix du public, un « Entrants Trophy » sera<br />

également décerné : les participants pourront<br />

ainsi voter pour un concurrent selon<br />

des critères différents de ceux du jury. Pour<br />

le prix du public, la question ne sera pas de<br />

savoir quelle automobile est la plus belle,<br />

mais laquelle les visiteurs aimeraient ramener<br />

chez eux. « C’est là qu’entrent en jeu le<br />

goût, l’intérêt et les souvenirs de jeunesse »,<br />

déclare Urs P. Ramseier.<br />

« Nous aurons, à l’avenir, besoin de personnes<br />

qui s’intéressent à ces véhicules,<br />

les entretiennent, les conservent et les<br />

conduisent, de préférence sur la voie publique<br />

», ajoute-t-il. Il n’apprécie guère les<br />

« Trailer Queens », ces voitures de collection<br />

transportées jusqu’au lieu de l’événement<br />

sur une remorque.<br />

Selon Urs P. Ramseier, l’adage « Il n’y a pas<br />

d’avenir sans passé » vaut également pour<br />

l’histoire du transport routier. Les concours<br />

d’élégance, les courses et les salons automobiles<br />

ont toujours été des piliers essentiels<br />

de l’industrie automobile et des associations<br />

telles que l’UPSA, carrosserie.suisse<br />

et l’ACS. « Et ils doivent le rester », estime<br />

Urs P. Ramseier. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

autoconcours.ch<br />

Restaurer des véhicules<br />

anciens<br />

L’Union professionnelle suisse de l’automobile<br />

(UPSA), l’Union suisse des carrossiers<br />

(USIC) et la communauté d’intérêts suisse<br />

des restaurateurs de véhicules (IgFS) ont<br />

créé la nouvelle formation professionnelle<br />

supérieure de « restaurateur/trice de<br />

véhicules avec brevet fédéral ». Les restaurateurs<br />

de véhicules se répartissent dans<br />

les spécialités « Technique automobile »,<br />

« Carrosserie-tôlerie » et « Carrosserie-peinture<br />

». Ils travaillent sur des véhicules<br />

routiers encore utilisés, pour la plupart<br />

construits entre 1945 et 1980 environ.<br />

Plus d’informations :<br />

fahrzeugrestaurator.ch/fr<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>85


POLITIQUE & DROIT<br />

Entretien avec Jürg Röthlisberger, directeur de l’Office fédéral des routes (OFROU)<br />

Lenteur sur l’A1<br />

et La Havane en Suisse<br />

« Nous sommes responsables de 84 % du trafic en Suisse », déclare Jürg Röthlisberger à propos de l’OFROU.<br />

Dans une longue interview, le directeur de l’OFROU évoque les défis de l’électromobilité pour l’infrastructure,<br />

son respect pour les garagistes suisses et la menace de « cubanisation » des flottes de véhicules dans les villes<br />

suisses. Reinhard Kronenberg et Sandro Compagno<br />

Monsieur Röthlisberger, les trois quarts des<br />

déplacements annuels en Suisse sont réalisés<br />

en voiture. Tout le monde ou presque<br />

l’utilise mais, pourtant, la voiture est sous<br />

pression politique depuis des décennies.<br />

Comment l’expliquez-vous ?<br />

Jürg Röthlisberger, directeur de l’OFROU :<br />

Je suppose que c’est dû à une certaine ambivalence.<br />

Nous voulons protéger notre superbe paysage<br />

tout en préservant notre mobilité. On aime<br />

être au vert en cinq minutes, et non dans la grisaille.<br />

Cette contradiction est profondément ancrée<br />

en nous. Autre explication possible : les premiers<br />

puits de pétrole ont été forés en même<br />

temps que l’invention du moteur à combustion.<br />

En conséquence, les constructeurs ont, à l’époque,<br />

misé sur celui-ci plutôt que sur la propulsion électrique.<br />

Cela joue sûrement un rôle.<br />

Durant la pandémie de COVID-19, le trafic<br />

routier a diminué essentiellement parce<br />

qu’une grande partie des employés travaillaient<br />

depuis chez eux. Dans le même<br />

temps, des milliers de pendulaires se sont<br />

déplacés en voiture, une sorte de « zone de<br />

protection roulante ». Cela va-t-il changer la<br />

situation sur les routes après la pandémie ?<br />

Oui, pour autant qu’il y ait un « après la pandémie<br />

». La préférence donnée à la voiture n’a pas<br />

été le seul phénomène à l’œuvre. En effet, de<br />

nombreuses personnes, surtout dans les zones<br />

urbaines, ont eu recours au vélo. Mais il y a aussi<br />

une composante saisonnière : les avantages que<br />

possèdent les deux-roues en été et en automne<br />

se perdent en hiver. La société évolue, non seulement<br />

en termes démographiques, mais aussi<br />

au niveau de la pyramide des âges, ce qui aura<br />

un impact sur le trafic pendulaire : quand on<br />

est à la retraite, on ne fait plus la navette. À cela<br />

s’ajoutent les changements sur le lieu de travail<br />

dus au télétravail. Nous pensons que cela aura<br />

un effet durable. Toutefois, le recul des déplacements<br />

professionnels est, du moins en partie,<br />

compensé par l’augmentation du nombre de déplacements<br />

de loisirs.<br />

86<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


POLITIQUE & DROIT<br />

Jürg Röthlisberger, directeur de l’OFROU,<br />

s’entretient avec Reinhard Kronenberg,<br />

rédacteur d’<strong>AUTOINSIDE</strong>.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

Beaucoup de personnes ignorent que la<br />

mobilité douce relève aussi du domaine de<br />

compétence de l’OFROU. Nous supposons<br />

qu’il ne s’agit pas ici de la lenteur du trafic<br />

quotidien sur l’A1...<br />

(Rires) Non, en effet. L’OFROU est l’autorité<br />

fédérale compétente pour l’ensemble du<br />

trafic individuel. Bien entendu, les gens nous<br />

connaissent pour nos gros investissements,<br />

car nous sommes directement responsables de<br />

l’exploitation des infrastructures autoroutières.<br />

La mobilité douce à pied, à vélo ou à vélo électrique<br />

fait également partie intégrante du trafic<br />

individuel. La route représente 84 % du trafic<br />

voyageurs en Suisse, les 16 % restants étant imputables<br />

au transport ferroviaire et aux téléphériques.<br />

Nous sommes donc responsables d’environ<br />

84 % du trafic.<br />

Une question de compréhension :<br />

la mobilité douce se pratique surtout en<br />

ville, où l’OFROU n’a pas grand-chose à<br />

dire. Ou est-ce qu’on se trompe ?<br />

Nous pensons et agissons toujours en fonction<br />

de cinq éléments équivalents : l’humain, le véhicule,<br />

l’infrastructure, le financement, les données.<br />

En ce qui concerne l’infrastructure, vous<br />

avez raison, nous n’avons pas grand-chose à<br />

dire, et c’est normal. Nous nous chargeons en<br />

revanche de la standardisation de la signalisation<br />

pour toute la Suisse, sur toutes les routes<br />

et sur toutes les places.<br />

Vous agissez surtout en tant qu’organe<br />

exécutif.<br />

Tout à fait. Mais qui circule sur nos routes, avec<br />

quelle formation, avec quel véhicule, dans quel<br />

état, avec quel examen et quel équipement ?<br />

Tout cela relève des compétences de l’OFROU<br />

ou du Conseil fédéral et du Parlement. Nous plaçons<br />

l’humain et le véhicule ainsi que les données<br />

et le financement sur un pied d’égalité avec<br />

l’infrastructure. Aux yeux du public, la situation<br />

est naturellement un peu différente, car beaucoup<br />

d’argent est investi dans l’infrastructure<br />

et nous sommes très ancrés dans toutes les régions<br />

grâce à nos projets d’infrastructure. Mais,<br />

par exemple, la suppression de l’inscription relative<br />

aux transmissions automatiques sur le<br />

permis de conduire a été initiée par l’OFROU et<br />

mise en œuvre avec le soutien du Parlement.<br />

Quelles en sont les raisons ?<br />

Nous voulons notamment encourager les<br />

jeunes à passer à l’électromobilité. En supprimant<br />

la mention de la transmission automatique<br />

sur le permis de conduire, de nombreux<br />

moniteurs d’auto-école passent aux véhicules<br />

électriques et contribuent ainsi à l’adoption de<br />

cette technologie. En outre, les jeunes conducteurs<br />

doivent pouvoir se concentrer pleinement<br />

sur la route et non sur le fait de faire rugir au<br />

mieux le moteur. Il s’agit d’un gain de sécurité<br />

évident.<br />

Vous conduisez vous-même un véhicule<br />

électrique.<br />

Pour mon travail, j’utilise une Hyundai Kona.<br />

C’est la catégorie moyenne inférieure, mais<br />

l’accélération est tout de même complètement<br />

différente de celle d’un moteur à combustion.<br />

Il en va de même pour les freins. Il<br />

faut savoir gérer cette situation : lorsque je<br />

mets la récupération au niveau le plus élevé<br />

et que je pile, la voiture dotée d’un moteur<br />

à combustion qui me suit n’a pratiquement<br />

aucune chance de freiner à temps. Il<br />

faut donc en avoir conscience et apprendre<br />

à utiliser cette technologie. Nous nous intéressons<br />

aussi aux vélos électriques, qui sont<br />

utilisés par de plus en plus de membres de<br />

l’UPSA, par exemple à la place d’une voiture<br />

de remplacement. L’évolution technologique<br />

est fulgurante, mais elle engendre aussi des<br />

problèmes. Nous essayons de résoudre ces<br />

problèmes en même temps que l’industrie et<br />

le commerce et en collaborant avec ces secteurs.<br />

Nous n’avons pas peur des contacts et<br />

nous nous mettons systématiquement d’accord<br />

avec l’UPSA et ses membres, qui sont<br />

très dynamiques et ont connu un énorme<br />

changement ces dernières années. Cela nous<br />

impressionne beaucoup et nous ne voulons<br />

pas prendre de retard. Pour les vélos électriques<br />

rapides, nous souhaitons introduire<br />

l’obligation de les doter d’un tachygraphe<br />

afin que les cyclistes s’adaptent à la limitation<br />

de vitesse indiquée. L’utilisation des<br />

feux pendant la journée est un autre point<br />

essentiel. Ils sont généralement allumés sur<br />

les vélos électriques rapides, mais pas sur les<br />

lents. Dans l’intérêt de la sécurité routière,<br />

nous souhaitons que la règle s’applique aux<br />

deux types de vélos. Nous l’avons mise sur<br />

les rails et elle sera rapidement soumise au<br />

Conseil fédéral pour approbation.<br />

La décarbonisation des carburants est<br />

nécessaire pour atteindre les objectifs de<br />

CO 2<br />

. L’OFROU s’engage notamment en faveur<br />

d’une circulation routière respectueuse de<br />

l’environnement. Que fait-il concrètement ?<br />

Là aussi, nous pensons en fonction de nos cinq<br />

éléments d’action. J’ai déjà pris l’exemple de la<br />

mention de la transmission automatique et de<br />

l’électromobilité. Il s’agit de la dimension humaine.<br />

Dans le domaine des véhicules, nous allons<br />

rapidement augmenter le poids des utilitaires<br />

légers. En raison du poids de la batterie,<br />

une camionnette électrique d’un poids maximal<br />

de 3,5 tonnes pourra peser 750 kilos de plus et<br />

un titulaire du permis de catégorie B pourra<br />

tout de même la conduire. Il s’agit d’une mesure<br />

concrète qui sera très avantageuse. En centreville,<br />

les artisans et les services de livraison ne<br />

sont pas obligés de rouler au gazole à 6 heures<br />

du matin. C’est désagréable, ça sent mauvais et<br />

c’est bruyant. Un poids plus important est aussi<br />

prévu pour les camions en raison de la batterie.<br />

La construction de bornes de recharge rapide le<br />

long des autoroutes est un autre projet concret<br />

dans le domaine des infrastructures. Il s’agit là<br />

aussi de questions fondamentales. Nous ne voulons<br />

pas d’un système propriétaire comme celui<br />

de Tesla. Nous voulons que l’électricité achetée<br />

soit tout simplement payée par carte de crédit.<br />

C’était une obligation pour nos aires de repos<br />

et c’est un brise-glace pour le reste du marché.<br />

Les stations de recharge sur les autoroutes<br />

sont bien belles, mais qu’en est-il des automobilistes<br />

qui se garent à l’extérieur en zone<br />

bleue ? Il n’y a pas de solutions pour eux.<br />

En collaboration avec l’Office fédéral de l’énergie,<br />

nous nous penchons sur cette question<br />

dans le cadre de la feuille de route pour l’élec-<br />

Suite en page 88<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>87


POLITIQUE & DROIT<br />

tromobilité. Il existe différentes approches.<br />

Certaines villes disent qu’elles ne veulent<br />

pas améliorer le trafic individuel motorisé,<br />

elles veulent juste le supprimer. Mais ce n’est<br />

pas une approche valable pour nous, car elle<br />

conduirait à une « cubanisation » des flottes<br />

de véhicules dans les villes. Dans dix ans,<br />

nous aurions alors les vieilles voitures moins<br />

écologiques dans les villes, où la compatibilité<br />

environnementale devrait être bonne. Le stationnement<br />

à l’extérieur est plutôt un phénomène<br />

marginal. Il y a d’autres solutions. Aujourd’hui,<br />

les villes et les communes octroient<br />

leurs propres concessions pour pratiquement<br />

toutes les places de stationnement publiques<br />

payantes. Pourquoi ne pas modifier ces concessions<br />

et stipuler dans les accords avec les exploitants<br />

des parkings qu’ils doivent proposer<br />

un certain nombre de stations de recharge ?<br />

Ainsi, les automobilistes qui se garent à l’extérieur<br />

pourront aussi recharger leur batterie<br />

lors de leurs emplettes hebdomadaires.<br />

Nous parlons beaucoup d’électromobilité.<br />

Les milieux politiques considèrent cette<br />

technologie comme la clé d’un avenir sans<br />

énergies fossiles. Pour l’administration<br />

fédérale aussi ?<br />

Oui. D’un point de vue social et politique, l’abandon<br />

progressif des carburants fossiles est une<br />

tendance mondiale. Mais il faudrait le faire sans<br />

préjugé technologique. L’électromobilité peut<br />

être considérée sous deux angles. D’une part, il<br />

y a les émissions locales : pas de polluants, pas<br />

de NOx, pas de CO 2<br />

, moins de particules fines <strong>–</strong><br />

tout cela est incontestable. Mais si l’on considère<br />

l’ensemble du cycle de vie, la situation devient<br />

alors plus critique. Si l’on tient compte de l’énergie<br />

grise et des terres rares, un véhicule électrique<br />

a aujourd’hui encore besoin de beaucoup de kilomètres<br />

pour atteindre le seuil de rentabilité en<br />

matière de CO 2<br />

. Mais il s’agit là d’une observation<br />

actuelle, car des économies d’échelle viendront<br />

s’y ajouter à l’avenir et elles amélioreront le bilan.<br />

Qu’en est-il en termes de consommation<br />

d’énergie ?<br />

Si l’on sait que chaque kWh doit être produit<br />

quelque part avant d’être utilisé, l’électromobilité<br />

présente un très grand avantage en termes d’efficacité<br />

par rapport au moteur à combustion. Je<br />

suis fermement convaincu que l’électromobilité<br />

est une technologie d’avenir dans les segments<br />

des voitures de tourisme et des fourgonnettes légères<br />

allant jusqu’à 3,5 tonnes. Mais il y a aussi les<br />

camions. Dans ce cas, l’électromobilité assistée<br />

par une batterie peut être une alternative pour les<br />

courtes distances. Je ne suis toutefois pas sûr que<br />

cela fonctionne sur de longues distances. Nous<br />

nous sommes penchés là-dessus avec le pionnier<br />

de la voiture électrique, Tesla, qui a présenté un<br />

camion électrique. Celle-ci parle de batteries gigantesques<br />

de 10 tonnes et de courants de charge<br />

énormes allant jusqu’à 1000 kW. Ces chiffres dépassent<br />

l’entendement. Dans ce segment, le moteur<br />

à combustion n’est pas mort. Un camion de<br />

40 tonnes affiche aujourd’hui 20 kg de gazole aux<br />

100 km. C’est sensationnel. Mais si le moteur à<br />

combustion doit avoir un avenir, il devra utiliser<br />

des biocarburants ou des carburants de synthèse<br />

et non plus des carburants fossiles.<br />

L’État veut abandonner le pétrole et se séparer<br />

de l’énergie nucléaire, mais contraint<br />

en même temps les constructeurs et les<br />

consommateurs à se tourner vers l’électromobilité.<br />

Comment cette équation peut-elle<br />

être résolue ?<br />

C’est un énorme défi pour nous tous. Si nous<br />

débranchons les centrales nucléaires, nous devrons<br />

remplacer environ 20 TWh d’électricité<br />

nucléaire. À titre de comparaison, Gösgen<br />

fournit 8 TWh par an. Parallèlement, nous<br />

avons vendu 5,5 milliards de kilogrammes de<br />

gazole et d’essence en 2019, soit environ 55<br />

TWh. En partant du principe qu’un véhicule<br />

électrique est trois fois plus efficace qu’un véhicule<br />

doté d’un moteur à combustion, cela<br />

équivaut tout de même à 20 TWh supplémentaires<br />

dont nous avons besoin pour le trafic<br />

routier et à environ 50 TWh si nous remplaçons<br />

tous les chauffages à combustibles fossiles<br />

par des pompes à chaleur. Dans le même<br />

temps, nous discutons du nouveau barrage du<br />

Grimsel, qui produira environ 1,7 TWH. La<br />

population suisse, qui a approuvé la stratégie<br />

énergétique 2050, est majoritairement en faveur<br />

des objectifs poursuivis. Nous travaillons<br />

à présent au niveau des mesures, ce qui est<br />

déterminant pour réussir. En termes d’importance,<br />

je pense que les objectifs devraient être<br />

prioritaires par rapport au nombre d’années.<br />

L’érosion rampante des recettes fiscales<br />

provenant des huiles minérales constitue<br />

un autre défi pour l’électromobilité. La<br />

publication annuelle de l’OFROU « Routes<br />

et transports <strong>2021</strong> » indique que le point à<br />

partir duquel le financement des routes<br />

nationales ne pourra plus être assuré par le<br />

système existant sera atteint dès la seconde<br />

moitié de ce siècle. Comment notre réseau<br />

routier devra-t-il être financé à l’avenir ?<br />

Nous devons distinguer deux architectures : celle<br />

des recettes et celle des dépenses. L’architecture<br />

des dépenses n’a été adoptée par le peuple que<br />

récemment par le biais du fonds pour les routes<br />

nationales et le trafic d’agglomération (FORTA). Il<br />

s’agit d’une architecture de dépenses bien équilibrée,<br />

à laquelle les deux autres niveaux de l’État,<br />

les cantons et les communes, participent également.<br />

Nous devons en revanche complètement<br />

remanier l’architecture des recettes, qui se fonde<br />

actuellement sur les taxes perçues sur les carburants.<br />

Or ces dernières vont plonger avec l’électromobilité.<br />

Le Conseil fédéral nous a chargés de<br />

présenter un document de discussion sur une<br />

nouvelle architecture financière d’ici la fin de l’année.<br />

Il s’agit de remplacer les taxes perçues sur<br />

les carburants. Et comme il n’est pas possible de<br />

taxer le kilowatt, la nouvelle architecture financière<br />

se traduira par une redevance au kilomètre.<br />

Il y aura une votation populaire à ce sujet.<br />

Autrement dit, la tarification routière.<br />

En aucun cas ! Cette redevance n’a rien à voir<br />

avec une tarification. La tarification routière<br />

ou de la mobilité cherche à influencer votre<br />

comportement par la mise en place d’un tarif<br />

qui dépend du jour de la semaine. Ce n’est<br />

pas le cas ici, pas même par une porte dérobée.<br />

Une redevance au kilomètre est tout à<br />

fait différente d’une tarification routière. Aujourd’hui,<br />

vous payez un impôt sur les huiles<br />

minérales par kilogramme de gazole ou d’essence.<br />

Mais en fait, vous payez le kilomètre<br />

que vous parcourez. Vu sous cet angle, rien<br />

ne change pour vous en tant qu’automobiliste.<br />

Comment comptez-vous mettre en place<br />

techniquement cette redevance au<br />

kilomètre ?<br />

Il y aura des systèmes similaires à ceux que l’on<br />

connaît déjà pour la RPLP. L’idéal serait bien sûr<br />

que les constructeurs automobiles nous fournissent<br />

les données concernant les distances<br />

parcourues. Avec tous les capteurs qui sont aujourd’hui<br />

installés dans les véhicules, ce serait<br />

facile. Mais nous n’y avons pas accès, en tout<br />

cas pas de manière fiable, et nous n’avons pas<br />

non plus besoin de toutes les données. Pour le<br />

financement, nous avons simplement besoin de<br />

données fiables sur les déplacements effectués<br />

par le véhicule. C’est tout. Naturellement, les responsables<br />

politiques auront également leur mot<br />

à dire. Le kilomètre parcouru par un véhicule<br />

lourd ou ancien coûte d’ores et déjà plus cher,<br />

tout simplement en raison de sa consommation<br />

plus élevée. Nous verrons ce qu’il adviendra de<br />

la redevance au kilomètre. <<br />

88<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


POLITIQUE & DROIT<br />

Reto Cavegn, le lobbyiste des gens mobiles<br />

L’importance systémique de la<br />

voiture ne fait pas l’ombre d’un doute<br />

Durant 34 ans, Reto Cavegn a été à la tête de la section zurichoise du TCS, la plus grande de Suisse. Il a<br />

désormais laissé Andreas Häuptli lui succéder. Il évoque dans cet entretien l’évolution du rôle du TCS.<br />

Reinhard Kronenberg<br />

Monsieur Cavegn, dans quel domaine la mobilité a-t-elle le plus<br />

changé pendant votre mandat ?<br />

Reto Cavegn, ancien président de la section zurichoise du TCS :<br />

Les 34 dernières années ont été marquées par une croissance incroyable<br />

de la mobilité, favorisée par d’énormes extensions des transports<br />

publics, comme le Rail 2000, les trains express régionaux et les<br />

projets d’agglomération. En comparaison, les aménagements de l’infrastructure<br />

destinée aux déplacements individuels motorisés sont<br />

restés modestes. Les trajets parcourus en transports publics ainsi<br />

qu’en vélo affichent une croissance durable : cela montre que pour répondre<br />

aux attentes de la société et de l’économie en matière de mobilité,<br />

tous les modes de transport sont nécessaires. Bien entendu, l’importance<br />

systémique de la voiture ne peut pas être remise en question.<br />

Qu’est-ce qui vous a procuré le plus de satisfaction au cours de ces<br />

34 années ? Et qu’est-ce qui vous a le plus contrarié ?<br />

J’ai apprécié la collaboration avec mes collègues et les organes du TCS,<br />

ainsi que les innombrables contacts, positifs ou critiques, avec nos<br />

membres. Peu de choses m’ont irrité, si ce n’est les erreurs que j’ai pu<br />

commettre.<br />

Quelle a été la meilleure décision que vous ayez prise dans votre<br />

carrière professionnelle ?<br />

Renoncer à passer la maturité de force et commencer une formation<br />

commerciale auprès de l’association suisse des éditeurs de presse. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

tcs.ch<br />

Comment le rôle du TCS a-t-il évolué ces dernières années ?<br />

Au cours de son histoire, commencée il y a 125 ans, le TCS a dû se réinventer<br />

à de nombreuses reprises. La section zurichoise a connu plusieurs<br />

changements depuis 1987 : d’une part, nous nous sommes rapprochés<br />

de nos membres et avons élargi constamment notre offre de<br />

prestations par le biais de nos quatre centres de mobilité à Volketswil,<br />

Schlieren, Neftenbach et Au-Wädenswil. D’autre part, les besoins de<br />

nos membres se sont accrus, ce qui a entraîné une forte augmentation<br />

du nombre de collaborateurs. En outre, la lutte pour défendre le rôle<br />

et la place de la voiture est devenue de plus en plus âpre, surtout dans<br />

les centres urbains, comme à Zurich.<br />

Que voulez-vous dire par là ?<br />

La campagne radicale et idéologique menée contre la voiture, notamment<br />

à Zurich, est à mes yeux un débat stérile. On peut améliorer la<br />

voiture autant qu’on veut, les écologistes et les socialistes, ennemis<br />

de la voiture, seront toujours contre.<br />

Certains vous qualifient de « lobbyiste automobile ». Vous préférez<br />

dire « lobbyiste des gens mobiles ». D’où vient cette vocation pour la<br />

mobilité ?<br />

J’aime me déplacer, que ce soit en voiture, avec mes chaussures de<br />

randonnée aux pieds, avec mon chien, en train, en tram, en bus, ou<br />

à ski. L’essentiel, c’est le confort et la sécurité, et d’arriver à destination.<br />

J’ai beaucoup apprécié d’avoir contribué à une mobilité sûre, efficace<br />

et durable, et d’avoir façonné le rôle du TCS en étant toujours<br />

du côté des gens mobiles.<br />

Homme politique engagé dans les transports : Reto Cavegn a été pendant onze ans conseiller<br />

cantonal PLR à Zurich. Photo : TCS<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>89


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Petit-déjeuner des garagistes chez Kestenholz Gruppe<br />

De l’entreprise individuelle<br />

au garage international<br />

Thomas Kestenholz est le CEO de la troisième génération du groupe Kestenholz, qui emploie aujourd’hui<br />

700 personnes. <strong>AUTOINSIDE</strong> a rencontré le dirigeant de 37 ans au siège du groupe, à la Mercedes-City de<br />

Pratteln (BL). Il explique au cours de l’entretien pourquoi il faut des valeurs bien ancrées pour réussir, parallèlement<br />

à une stratégie tournée vers l’avenir. Carla Stampfli<br />

Fondé en 1952 par Erwin Kestenholz, l’unique<br />

garage de la vallée de Waldenburg, autrefois<br />

marquée par l’industrie horlogère, est devenu<br />

un groupe de garages qui possède cinq<br />

sites en Suisse et autant en Allemagne. Ceux<br />

qui pensent qu’il ne reste rien de l’état d’esprit<br />

d’origine de la petite entreprise de village<br />

se trompent : ce sont précisément des valeurs<br />

comme la fascination, le courage, la curiosité,<br />

la ténacité et la cohésion qui forment le socle<br />

du groupe Kestenholz et contribuent encore aujourd’hui<br />

à son succès.<br />

Depuis le 1 er janvier 2020, Thomas et Daniel<br />

Kestenholz, issus de la troisième génération,<br />

ont entre leurs mains le destin du concessionnaire<br />

Mercedes-Benz. Avant eux, Stephan<br />

Kestenholz avait dirigé le groupe pendant<br />

28 ans. En collaboration avec son frère Peter,<br />

il avait accéléré l’expansion de l’entreprise et<br />

transformé l’unique garage du village en un<br />

groupement de concessionnaires. Grâce à une<br />

planification longue et prudente de la succession,<br />

Thomas et Daniel ont pu se retrouver à la<br />

tête d’une entreprise saine, avec un personnel<br />

qualifié et une infrastructure moderne. Tandis<br />

que Thomas occupe le poste de CEO du groupe<br />

Kestenholz, son cousin est en charge de l’immobilier.<br />

« J’étais CEO depuis à peine trois mois lorsque<br />

le confinement a été décrété, avec toutes ses<br />

conséquences », se souvient le jeune dirigeant.<br />

La pandémie a été un véritable défi pour le<br />

groupe. « Elle nous a cependant beaucoup appris.<br />

Grâce aux forces conjuguées de notre famille<br />

et de nos collaborateurs, nous avons pu<br />

gérer les difficultés. » Notamment pendant les<br />

temps de crise, la solidité de la cohésion se révèle.<br />

L’entreprise se distingue par la faculté de<br />

toujours se projeter vers l’avant. On le remarque<br />

du reste lorsque l’on visite la Mercedes-City, au<br />

siège du groupe, dans la zone Magnet Areal à<br />

Pratteln. On y trouve Kestenholz Automobil<br />

AG, le centre des véhicules utilitaires, des occasions<br />

et des véhicules de tourisme, ainsi que le<br />

Classics & Sportcars-Center. « Chaque domaine<br />

présente son propre centre de compétences,<br />

orienté vers les besoins de la clientèle », explique<br />

Thomas Kestenholz, dans le showroom<br />

de l’espace véhicules de tourisme réaménagé<br />

en 2019. Avec des processus numériques optimisés,<br />

un design clair, de la proximité, plus de<br />

commodité pour les employés de l’atelier et de<br />

l’entrepôt ainsi qu’un nouveau concept de suivi<br />

de la clientèle, le nouveau bâtiment baigné de<br />

lumière répond aux standards internationaux<br />

de Daimler. Ici, on accorde une grande importance<br />

au contact personnel avec le client ; de<br />

plus, la marque Mercedes-Benz devient tangible.<br />

Ce qui illustre le slogan : « Le garage, un<br />

monde à découvrir ».<br />

90<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

sœur Michelle ont été dès l’enfance baignés<br />

dans le monde de l’automobile, passant leur<br />

temps libre dans le garage familial, accompagnant<br />

leur père, Stephan Kestenholz, voir les<br />

expositions automobiles. Tandis que le fils<br />

s’est pris de passion pour les moteurs, la fille<br />

a choisi une autre direction. « Nos parents<br />

nous ont toujours laissé le choix de l’orientation<br />

professionnelle », souligne Thomas. Sa<br />

décision de rejoindre la branche automobile,<br />

puis l’entreprise familiale, a bien étendu été<br />

chaleureusement accueillie. Thomas Kestenholz<br />

a été préparé en douceur à la reprise du<br />

groupe. Après une formation de mécanicien<br />

d’automobiles, quelques années dans la vente<br />

et un MBA en économie d’entreprise, il prend<br />

les rênes du site de Lörrach en 2011, puis de<br />

tous les sites en Allemagne en 2016. « Dans<br />

le Baden Wurtemberg, j’ai pu accumuler une<br />

solide expérience. Notamment parce que le<br />

marché allemand, le plus gros d’Europe, est<br />

réellement passionnant, et parce que la clientèle<br />

est comparable à celle de la Suisse », se<br />

remémore le dirigeant, par ailleurs père de<br />

famille.<br />

« D’ici 2025, tous nos sites de Suisse et d’Allemagne<br />

seront modernisés selon les directives<br />

de Daimler. Nous serons ainsi l’un des premiers<br />

concessionnaires Mercedes-Benz à disposer<br />

d’une infrastructure d’excellence », ajoute Thomas<br />

Kestenholz, tout en pénétrant dans l’atelier<br />

des véhicules de tourisme voisin, équipés<br />

de stations de lavage et d’un hôtel à pneus.<br />

Contrairement au showroom, l’entreprise familiale<br />

peut organiser cet espace comme bon<br />

lui semble. « Nos postes de travail sont conçus<br />

de telle manière que nos employés peuvent se<br />

consacrer aux véhicules de nos clients avec un<br />

maximum de productivité et d’efficacité. » Chacun<br />

dispose, par exemple, de son propre approvisionnement<br />

en huile, en eau et en d’autres liquides,<br />

ainsi que des outils les plus récents.<br />

Après l’entretien, les véhicules sont nettoyés,<br />

à l’intérieur comme à l’extérieur. Deux stations<br />

de lavage parallèles avec rouleaux haute pression<br />

garantissent une remise rapide des véhicules.<br />

« Pour une entreprise de notre taille, la<br />

proximité et les processus de travail bien rodés<br />

sont décisifs », explique le CEO. Le nettoyage<br />

gratuit du véhicule ainsi que l’hôtel à<br />

pneus, comprenant 2500 jeux de roues, font<br />

Thomas Kestenholz dans la galerie du Classic<br />

& Sportscars-Center, qui abrite les voitures de<br />

collection privées du clan familial. La Mercedes SL<br />

avec ses portes papillon est sa préférée, qu’il conduit<br />

volontiers à titre personnel. Photo : médias de l’UPSA<br />

partie des mesures de fidélisation de la clientèle<br />

du groupe Kestenholz. « Tous nos sites disposent<br />

d’un entrepôt de pneus. Cette prestation<br />

est très appréciée », estime Thomas Kestenholz.<br />

Preparation en douceur à la succession<br />

Être un partenaire solide et fiable pour les<br />

clients, c’est l’un des principes que Thomas<br />

a toujours connus. Le jeune dirigeant et sa<br />

Nous sommes maintenant arrivés au centre<br />

des véhicules utilitaires. Sur plus de 20 000<br />

mètres carrés, il y a tout ce qu’un passionné<br />

d’utilitaires peut espérer : un showroom,<br />

deux ateliers distincts pour les bus et les camions,<br />

et des tunnels de lavage. À la différence<br />

des véhicules de tourisme, tout l’espace<br />

Utilitaires du groupe Kestenholz se trouve à<br />

la Mercedes-City, dans la Magnet-Areal. Pratteln<br />

regroupe également le centre de carrosserie<br />

pour voitures et utilitaires, le centre des<br />

occasions et le Classic & Sportscars-Center.<br />

Suite en page 92<br />

La deuxième génération :<br />

Stephan (à g.) et Peter<br />

Kestenholz.<br />

Photo : Kestenholz Gruppe<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>91


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Le centre des occasions de la Magnet-Areal de Pratteln est le plus grand site d’occasions Mercedes de Suisse.<br />

Photo : Kestenholz Gruppe<br />

L’atelier des utilitaires assure aussi l’entretien des bus<br />

des transports publics. Le nouveau Mercedes-Benz<br />

E-Citaro. Photo : médias de l’UPSA<br />

Les postes de travail sont conçus de manière à permettre<br />

aux collaborateurs de s’occuper des véhicules des clients<br />

avec un maximum d’efficacité. Photo : médias de l’UPSA<br />

Celui-ci est le « joyau » de l’entreprise familiale,<br />

comme Thomas Kestenholz aime le rappeler.<br />

Un coup d’œil dans la halle en briques,<br />

inaugurée en 2018, suffit pour comprendre :<br />

tandis qu’au rez-de-chaussée, de précieux<br />

modèles sont exposés à des fins commerciales,<br />

la galerie du premier étage abrite les<br />

voitures de collection personnelles du clan<br />

familial. On y trouve, entre autres, une<br />

Mercedes-Benz 300 SL avec ses portes papillon.<br />

« C’est ma préférée », confie Thomas en<br />

souriant, « j’aime rouler avec pendant mon<br />

temps libre ». Une Bugatti T 35 et une Mercedes-Benz<br />

230 SL Rallye occupent également<br />

la galerie. Avec la « Pagode », ses parents, Stephan<br />

et Lilo Kestenholz (Stephan gère encore<br />

le domaine Classic Car) sont allés jusqu’au<br />

cap Nord. « Qu’il s’agisse de l’entretien, de la<br />

restauration ou de la vente : les voitures de<br />

collection sont toujours liées à l’émotion et<br />

suscitent l’enthousiasme », déclare Thomas.<br />

Bien que ce ne soit pas une activité facile, les<br />

valeurs de la famille ont contribué là encore<br />

à faire progresser ce domaine spécialisé, créé<br />

en 2008, qui bénéficie aujourd’hui d’une excellente<br />

réputation dans les milieux de collectionneurs<br />

à l’échelon international.<br />

Depuis 2020, Thomas (à g.) et Daniel Kestenholz écrivent l’histoire de l’entreprise familiale. Photo : Kestenholz Gruppe<br />

Le centre de carrosserie de Pratteln, pour véhicules de<br />

tourisme et utilitaires, est à la pointe de la technologie.<br />

Photo : médias de l’UPSA<br />

La satisfaction de la clientèle et le haut de<br />

gamme sont au cœur de la philosophie et de<br />

la démarche de la famille Kestenholz. Une<br />

exigence que l’on retrouve dans tous les domaines.<br />

L’effectif de 700 personnes, dont 130<br />

apprentis, y contribue amplement. « Une entreprise<br />

est aussi performante que ses collaborateurs<br />

le sont, c’est ce qu’aime répéter<br />

mon père », ajoute Thomas, qui partage entièrement<br />

cette conviction. « La formation et<br />

l’évolution de notre personnel sont la clé de<br />

tout. Leurs compétences forment la colonne<br />

vertébrale de notre entreprise. » Pour le CEO,<br />

une communication régulière et transparente<br />

est primordiale. Une application a été conçue<br />

à cet effet. Elle diffuse des informations internes<br />

importantes à tous les employés. « Selon<br />

le poste de travail, tout le monde ne<br />

peut pas lire ses mails régulièrement. En re-<br />

vanche, la quasi-totalité du personnel a un<br />

smartphone. Grâce à l’appli, les informations<br />

peuvent être échangées rapidement et en<br />

toute souplesse. » L’outil a fait ses preuves,<br />

notamment pendant le confinement.<br />

Poursuivre la tradition familiale<br />

La visite de la Mercedes-City touche à sa fin.<br />

Ce que la première génération, avec Erwin,<br />

puis la deuxième, avec Stephan et Peter<br />

Kestenholz ont réalisé à partir d’un petit garage<br />

de campagne dans la vallée de Waldenburg<br />

est impressionnant. « L’histoire de ces<br />

70 années est très importante à mes yeux »,<br />

déclare Thomas Kestenholz. Avec son cousin<br />

Daniel, ils ont prévu de conserver ce qui fonctionne<br />

et de poursuivre la tradition familiale.<br />

Tout en regardant vers demain. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

kestenholzgruppe.com<br />

92<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSORED CONTENT<br />

Technique de levage ESA<br />

Un investissement sans souci<br />

Forte d’une expérience de plusieurs décennies dans l’équipement des<br />

garages, ESA commercialise des solutions créatives et novatrices dans<br />

le domaine des ponts élévateurs et de la planification des garages.<br />

L’assortiment comprend des produits durables<br />

au rapport qualité-prix équitable.<br />

Votre ESA vous garantit également un suivi<br />

professionnel par son service technique<br />

à la clientèle, même après l’achat. Le portefeuille<br />

comporte des produits des fabricants<br />

de ponts élévateurs suivants à la renommée<br />

mondiale :<br />

Nussbaum<br />

Le groupe Nussbaum commercialise depuis<br />

plus de 40 ans dans le monde entier des<br />

ponts élévateurs fabriqués en Allemagne.<br />

En achetant un produit Nussbaum, le client<br />

choisit la sécurité de l’investissement et répond<br />

aux exigences d’innovation, de fonctionnalité<br />

et de qualité.<br />

Autopstenhoj<br />

Autopstenhoj offre une expérience globale<br />

dans le domaine de l’équipement de garages.<br />

Une qualité de pointe, une technologie<br />

novatrice et une marque premium spécialisée<br />

et renommée dans le monde entier<br />

dans le domaine des ponts élévateurs encastrés<br />

et hors-sol caractérisent Autopstenhoj.<br />

Le nouveau pont élévateur Maestro 2.35<br />

Premium est le leader des ponts élévateurs<br />

hors-sol et représente la solution parfaite pour<br />

soulever les véhicules électriques en toute<br />

sécurité.<br />

Finkbeiner<br />

Finkbeiner développe depuis 1967 des<br />

ponts élévateurs de qualité supérieure pour<br />

véhicules utilitaires Made in Germany. Un<br />

excellent savoir-faire, des ponts élévateurs<br />

à la pointe de la technique et un contrôle de<br />

qualité intégré viennent compléter l’offre de<br />

prestations.<br />

Le nouveau pont élévateur à<br />

2 colonnes. Photo : ESA<br />

Herkules<br />

Avec leur système de synchronisation pneumatique<br />

et leur protection antidéflagrante,<br />

les ponts élévateurs Herkules sont parfaits<br />

pour les établissements de carrosserie et de<br />

peinture ainsi que le service de pneus. Leur<br />

design ergonomique, le montage simple<br />

et la faible hauteur de construction, qu’ils<br />

soient au niveau du sol ou affleurants, caractérisent<br />

ces ponts élévateurs. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

esa.ch<br />

S’abonner maintenant à la newsletter de l’UPSA !<br />

pertinent • actuel • gratuit<br />

Abonnez-vous maintenant à la newsletter de l’UPSA pour rester informés des actualités<br />

et des principales nouveautés de la branche automobile qui ne cesse d’évoluer. Chaque<br />

semaine, du contenu concret, détaillé et actuel grâce à la newsletter la plus consultée de la<br />

branche automobile suisse.<br />

https://www.agvs-upsa.ch/fr/newsletter<br />

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT !<br />

Médias UPSA<br />

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich<br />

Tél +41 (0)43 499 19 81 | www.upsa-agvs.ch<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>93


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

La joie est grande d’avoir obtenu le titre de « meilleur vendeur de<br />

voitures d’occasion d’Allemagne ». Photo : Garage Liliensiek<br />

Le garage Liliensiek reçoit une distinction prestigieuse<br />

Les meilleurs revendeurs d’occasion d’Allemagne<br />

Pour obtenir le titre de « Bester Gebrauchtwagenhändler Deutschlands », il faut travailler dur. Entretien pour<br />

savoir comment obtenir, pendant la crise du coronavirus, l’un des meilleurs résultats de toute l’existence de<br />

l’entreprise et en quoi le personnel a joué un rôle clé. Reinhard Kronenberg<br />

une voiture ne l’avaient encore jamais fait<br />

auparavant. Pendant la pandémie précisément,<br />

personne ne voulait plus prendre les<br />

transports publics.<br />

Anne Papenfuss, cheffe d’équipe voitures d’occasion.<br />

Dippoldiswalde, une ville de 10 000 habitants<br />

entre Dresden et la frontière tchèque :<br />

c’est ici qu’est installé le garage Liliensiek,<br />

fondé juste après la fin de la Seconde<br />

Guerre mondiale et dirigé aujourd’hui par la<br />

deuxième génération, récompensé plusieurs<br />

fois pour la satisfaction de la clientèle et en<br />

tant qu’entreprise formatrice exemplaire.<br />

Cet été, le garage s’est vu décerner le titre de<br />

meilleur revendeur d’occasion d’Allemagne<br />

par la revue spécialisée « Gebrauchtwagen<br />

Praxis ». <strong>AUTOINSIDE</strong> a demandé le secret<br />

de ce succès au directeur Daniel Liliensiek<br />

et à Anne Papenfuss, responsable de<br />

l’équipe Voitures d’occasion.<br />

Le meilleur résultat depuis 10 ans dans la<br />

vente d’occasions malgré la pandémie et le<br />

confinement. Monsieur Liliensiek, comment<br />

y arrive-t-on ?<br />

Daniel Liliensiek, le directeur.<br />

Daniel Liliensiek : À la mi-mars, nous<br />

avons eu un confinement sévère en Allemagne<br />

et nous nous sommes tout de suite<br />

inquiétés pour les voitures d’occasion parce<br />

que, contrairement aux voitures neuves,<br />

elles sont déjà immobilisées et chaque<br />

journée coûte de l’argent. En mars et en<br />

avril, c’était effectivement le calme plat.<br />

Les ventes de voitures neuves néanmoins<br />

ont quant à elles été très bonnes, même<br />

pendant le confinement, ce qui est remarquable,<br />

surtout grâce aux gros clients déployant<br />

leur activité dans des secteurs pour<br />

lesquels la pandémie a été plutôt profitable.<br />

Mais à partir de Pâques, la vente de voitures<br />

d’occasion a décollé et nous avions l’impression<br />

qu’elles partaient comme des petits<br />

pains. Nous ne parvenons pas vraiment à<br />

nous l’expliquer, jusqu’à ce jour, mais nous<br />

savons que beaucoup de gens ayant acheté<br />

Anne Papenfuss : Il convient de préciser<br />

qu’avant même que la pandémie n’éclate,<br />

nous avions déjà un degré maximal de numérisation.<br />

Quand elle est arrivée, ce que<br />

personne n’avait pu prévoir, nous étions parés.<br />

Il nous a suffi d’adapter quelques facteurs,<br />

mais il n’a pas été nécessaire de réinventer<br />

la roue. Nos processus numériques<br />

étaient toutefois suffisamment avancés de<br />

sorte qu’à partir du confinement, tous les<br />

membres de l’équipe ont pu travailler de<br />

chez eux en ayant accès à l’ensemble des<br />

programmes. Le fait que nous avons pu<br />

continuer de travailler tout à fait normalement<br />

a sûrement été un grand avantage.<br />

Il y a quelques années encore, vous disiez :<br />

« Nous avons beaucoup d’atouts, mais les<br />

voitures d’occasion n’en font pas partie ».<br />

Aujourd’hui, vous êtes le meilleur vendeur<br />

de voitures d’occasion d’Allemagne. Que<br />

faites-vous différemment des autres ?<br />

Daniel Liliensiek : C’est vrai, nous étions mauvais<br />

à cause de nos longues durées d’immobili-<br />

94<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

sation, de plus ou moins 150 jours. Des durées<br />

d’immobilisation aussi élevées sont le reflet de<br />

mauvais processus. Notre durée d’immobilisation<br />

moyenne est aujourd’hui de 60 jours...<br />

Anne Papenfuss : …car avec l’équipe, nous<br />

avons entièrement réorganisé tout le traitement<br />

et ses processus. Par exemple, nous avons de<br />

grandes exigences pour la présentation des véhicules<br />

sur Internet. Quand la plate-forme de<br />

vente numéro un en Allemagne, mobile.de, a offert<br />

la possibilité d’enregistrer des prises de vue<br />

intérieures à 360 degrés, nous en avons immédiatement<br />

profité. Aujourd’hui, nous ne mettons<br />

en ligne aucun véhicule sans vues intérieures et<br />

extérieures à 360 degrés.<br />

Thomas Meuser, responsable des voitures<br />

d’occasion et de moins d’un an chez<br />

Volkswagen AG, a dit à votre sujet : « Le<br />

garage Liliensiek se démarque des bons<br />

partenaires VW ». Comment ?<br />

Daniel Liliensiek : Je ne suis pas du genre à accepter<br />

les choses aussi facilement. Les concessionnaires<br />

typiques ont tendance à se plaindre<br />

de temps à autre de leur constructeur. Quand un<br />

concessionnaire n’apprécie pas quelque chose, il<br />

affirme en général qu’il fait tout pour l’ignorer.<br />

En ce qui me concerne, j’examine les choses et si<br />

elles me paraissent mauvaises, je le dis et je propose<br />

de les améliorer. Mes collègues se moquent<br />

parfois un peu de moi, car j’y consacre toujours<br />

beaucoup de temps. Naturellement, cela peut<br />

paraître un peu égoïste, mais si personne ne<br />

revient à la charge, rien ne s’améliore jamais.<br />

Notre approche est en principe la suivante : au<br />

lieu de rester en retrait et d’attendre que notre<br />

partenaire système nous apporte une solution,<br />

nous réfléchissons à ce dont nous avons besoin.<br />

Anne Papenfuss : Pour formuler les choses autrement,<br />

notre garage essaie de vivre avec son<br />

temps et, idéalement, d’être en avance sur son<br />

temps. Si nous menons la vie dure au constructeur<br />

de temps à autre et si nous essayons de<br />

le guider vers une direction qui constitue une<br />

meilleure solution pour les concessionnaires,<br />

c’est une conséquence logique.<br />

En Suisse, le marché des bonnes occasions<br />

se tarit de plus en plus. Qu’en est-il chez<br />

vous en Allemagne ?<br />

Daniel Liliensiek : C’est pareil chez nous, et<br />

tout aussi difficile. Actuellement, notre propre<br />

stock est toujours théoriquement top faible.<br />

L’activité de leasing est un avantage déterminant<br />

dans la situation actuelle. Ces dernières<br />

années, d’autres garages ont adopté comme<br />

stratégie de faire reprendre tous les véhicules<br />

via le leasing VW. Ainsi, nous avons perdu de<br />

l’argent en 2017 et en 2018, par exemple parce<br />

que la Golf et la Passat TDI et leurs valeurs<br />

résiduelles étaient sous pression. Cette année,<br />

c’est tout à fait différent : nous avons reçu tout<br />

un lot de Golf TDI blanches d’un grand client,<br />

tous les mêmes véhicules ayant en théorie un<br />

kilométrage trop élevé. Il y a quatre ou cinq<br />

ans, cela nous aurait préoccupés.<br />

Et aujourd’hui ?<br />

Daniel Liliensiek : En l’espace de deux semaines,<br />

tout était parti. Ainsi, pour les véhicules<br />

diesel, et maintenant aussi les hybrides<br />

rechargeables, nous ne transférons pas entièrement<br />

le risque à VW, mais utilisons l’afflux<br />

de véhicules provenant du leasing pour notre<br />

activité. Dans la situation actuelle précisément,<br />

cela s’est avéré payant pour nous.<br />

Comment budgétiser le secteur<br />

d’activité des voitures d’occasion si, en<br />

raison de l’assèchement du marché, on ne<br />

peut absolument pas être sûr de trouver<br />

assez de véhicules attrayants à vendre ?<br />

Daniel Liliensiek : En début d’année, nous<br />

avons constaté qu’il nous manquait près de 80<br />

véhicules dans le retour de leasing. Nous avons<br />

alors commencé à acheter plus souvent et de<br />

manière active que par le passé les retours de<br />

leasing commercialisés par VW. Et auprès de la<br />

même source, nous nous sommes aussi procuré<br />

des véhicules utilitaires légers. Jusqu’à présent,<br />

il y avait peu de véhicules utilitaires sur le<br />

marché de l’occasion, du moins en ce qui nous<br />

concerne. Nous nous sommes alors fixé un objectif.<br />

En 2020, nous avons vendu 950 véhicules<br />

au total, dont 530 véhicules d’occasion. Mais<br />

en Allemagne, nous comptons ainsi clairement<br />

parmi les plus petits.<br />

Quels sont selon vous les principaux défis<br />

liés à la vente de voitures d’occasion ?<br />

Daniel Liliensiek : Les défis sur le marché<br />

de l’occasion sont pratiquement toujours les<br />

mêmes, même si les circonstances changent.<br />

La grande question est toujours de savoir ce<br />

qu’il faut acheter et s’il existe un marché correspondant.<br />

En l’occurrence, elle ne se pose<br />

pas à court terme, car j’entrevois en principe<br />

beaucoup de choses sous un angle très positif.<br />

À moyen terme, l’enjeu sera pour chaque<br />

concessionnaire de pouvoir estimer de la manière<br />

la plus précise possible comment le<br />

marché de l’occasion évoluera dans la perspective<br />

de la transformation vers la mobilité<br />

électrique et quelles en seront pour nous les<br />

conséquences. Nous sommes en train de vivre<br />

les premières expériences y relatives dans la<br />

mesure où, en milieu d’année, 15 % de nos<br />

ventes de voitures neuves concerneront des<br />

voitures électriques à batterie.<br />

Qu’est-ce qui est le plus important à vos<br />

yeux dans les relations clients ?<br />

Daniel Liliensiek : Un élément est en tout cas<br />

particulièrement apprécié : nous sommes une<br />

entreprise familiale et attachons énormément<br />

d’importance à l’orientation clientèle. Nos relations<br />

clients sont toujours très personnelles.<br />

L’autre question qui se pose est : comment subsister<br />

en tant que garage classique quand il est<br />

possible d’exploiter une boutique en ligne dans<br />

laquelle tout le processus de commande peut<br />

être numérisé ? Cela fait longtemps que je fais<br />

souffrir nos vendeurs avec cette question. Allez<br />

dans une boulangerie de nos jours, et voyez<br />

comment vous êtes parfois servis. Chez nous en<br />

Allemagne, le métier s’intitule « vendeur/euse<br />

spécialisé(e) en boulangerie », mais j’en ai rarement<br />

rencontré qui savaient réellement décrire<br />

leurs produits. Et dans un garage, c’est souvent<br />

pareil. Beaucoup de vendeuses ou vendeurs arrêtent<br />

tôt ou tard de faire des formations continues,<br />

car « ça fonctionne bien comme ça ». Mais<br />

ce n’est qu’une question de temps, surtout avec<br />

le tournant de l’électromobilité. La plupart des<br />

clients sont déjà bien informés, car ils ont fait<br />

des recherches au préalable. Ils posent des<br />

questions dont certains professionnels ne savaient<br />

même pas qu’elles existaient. Et si un<br />

client n’obtient pas de réponse à sa question la<br />

plus capitale, il se rend dans un autre garage,<br />

car il a le sentiment d’avoir perdu son temps.<br />

Actuellement, nous effectuons un important<br />

travail de persuasion et de clarification sur le<br />

thème de l’électromobilité.<br />

Comment dirigez-vous et formez-vous votre<br />

personnel ?<br />

Daniel Liliensiek : Une bonne formation<br />

continue est primordiale. Et maintenant, il est<br />

encore plus important d’encourager l’intérêt et<br />

la disposition à apprendre de chaque collaboratrice<br />

et collaborateur. Récemment, un ami<br />

concessionnaire m’a demandé quel était exactement<br />

mon rôle au sein du garage. Il a comparé<br />

le garage à un moteur : il est l’étincelle<br />

qui conduit à l’explosion, qui propulsera tout<br />

le reste. Cette image issue du monde des véhicules<br />

à combustion décrit assez bien le rôle<br />

d’une ou d’un manager au sein d’un garage. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

liliensiek.de<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>95


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Entretien avec Pierre-Alain Regali, Managing Director d’AutoScout24<br />

« C’est un outil<br />

extrêmement<br />

puissant ! »<br />

3,5 millions d’utilisateurs par mois, 500 requêtes par<br />

minutes, 150 000 véhicules... AutoScout24 est le<br />

leader incontesté du commerce automobile suisse.<br />

Dans cet entretien, Pierre-André Regali, son directeur,<br />

explique ce que cette position dominante signifie pour<br />

AutoScout24, quels outils sont proposés aux<br />

garagistes et pourquoi ceux-ci peuvent connaître<br />

le succès grâce à la numérisation.<br />

Sandro Compagno<br />

Monsieur Regali, vous avez dit que le coronavirus<br />

avait fait progresser la numérisation<br />

chez les concessionnaires, mais que toutes<br />

les possibilités n’étaient pas encore épuisées.<br />

Que voulez-vous dire par là ?<br />

Pierre-Alain Regali, Managing Director<br />

AutoScout24 : Une chose est sûre pour<br />

moi : la numérisation ne remplacera pas<br />

le contact direct entre clients et concessionnaires.<br />

Mais elle facilite les premiers<br />

contacts et la communication. Les affaires<br />

se déroulent de plus en plus dans le monde<br />

numérique et il faut ainsi répondre aux<br />

nouveaux besoins des clients. Qu’il s’agisse<br />

de visites virtuelles, de prises de contacts,<br />

de rendez-vous ou autres, la numérisation<br />

offre d’innombrables possibilités aux<br />

clients, mais aussi et surtout aux concessionnaires,<br />

notamment en matière de gestion<br />

de l’offre, de détermination des prix et<br />

de commercialisation active dans le monde<br />

numérique. De plus, les acheteurs de voitures<br />

électriques utilisent aujourd’hui déjà<br />

d’autres canaux. Tesla et Polestar vendent<br />

leurs modèles en ligne, sans réseau de distribution.<br />

La branche doit garder la cadence<br />

définie par les leaders du marché et nous<br />

lui proposons bien sûr notre soutien actif.<br />

Tous les garagistes ne sont pas à l’aise avec<br />

le numérique. Quelle assistance AutoScout24<br />

peut-elle proposer à ceux qui ne<br />

maîtrisent pas bien Internet ?<br />

Notre équipe de vente propose un support<br />

actif sur place. Je peux par ailleurs vous rassurer<br />

: alors qu’une telle affinité numérique<br />

était nécessaire auparavant, il suffit aujourd’hui<br />

de s’intéresser aux affaires. Notre<br />

équipe de vente montre à nos clients et partenaires<br />

comment mieux utiliser les avantages<br />

d’AutoScout24. Notre outil couvre un large<br />

spectre de fonctions : il y en a actuellement<br />

88. Mais tout le monde n’utilise pas la marge<br />

de manœuvre disponible. Nos collaborateurs<br />

se concentrent justement sur ces personnes.<br />

Un concessionnaire n’a pratiquement<br />

aucune chance d’atteindre ses clients<br />

potentiels sans AutoScout24. Comment<br />

gérez-vous cette responsabilité ?<br />

Nous sommes bien évidemment très fiers de<br />

nous savoir importants pour les concessionnaires.<br />

Et nous apprécions le fait que les véhicules<br />

présentés sur notre plate-forme se<br />

vendent bien. Mais les concessionnaires disposent<br />

de bien d’autres solutions pour atteindre<br />

leurs clients. AutoScout24 est un canal<br />

important, mais c’est loin d’être le seul.<br />

Nous assumons cette responsabilité en améliorant<br />

constamment notre plate-forme afin<br />

de simplifier la vente de nouvelles voitures<br />

et de voitures d’occasion pour les concessionnaires<br />

dans toute la Suisse. Grâce à cette<br />

plate-forme, un concessionnaire dispose<br />

par exemple d’une zone de chalandise plus<br />

grande qu’auparavant : il était alors certes<br />

connu dans les environs, mais aucun habitant<br />

de Bienne n’achetait une voiture à Interlaken<br />

ou à Yverdon. Aujourd’hui, la situation<br />

est différente. Un Suisse romand achètera<br />

sans problème une voiture à Berne s’il s’agit<br />

exactement du modèle qu’il recherche.<br />

Lors des discussions avec les garagistes,<br />

on entend régulièrement que les prestations<br />

d’AutoScout24 sont considérées comme très<br />

bonnes, mais trop chères. Comment accueillez-vous<br />

cette critique ?<br />

Je vous répondrais par une autre question :<br />

à quoi un smartphone cher vous sert-il si<br />

vous ne faites que téléphoner avec ? Il est<br />

en tout cas moins utile que si vous exploitiez<br />

toutes ses possibilités. C’est la même<br />

chose avec AutoScout24. De nombreux<br />

concessionnaires n’utilisent qu’une fraction<br />

des possibilités de notre outil. L’Optimizer<br />

Pro est par exemple idéal pour<br />

96<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

« Les consommateurs doivent aussi penser à<br />

AutoScout24 lorsqu’ils veulent acheter une voiture<br />

neuve ou un véhicule électrique » : Pierre-Alain<br />

Regali occupe la fonction de Managing Director<br />

d’AutoScout24 depuis novembre 2018.<br />

Source : AutoScout24<br />

une détermination optimale des prix. Et<br />

le nouveau Dashboard, avec suivi et affichage<br />

de certaines annonces, permet<br />

de stimuler ou d’accélérer les ventes. Un<br />

grand potentiel sommeille encore ici, et<br />

il est déjà à disposition des concessionnaires.<br />

En moyenne, un concessionnaire<br />

investit 50 francs par annonce de véhicule<br />

vendu sur AutoScout24. C’est donc<br />

une solution très compétitive, même en<br />

comparaison internationale. Il y a 25 ans,<br />

ce concessionnaire aurait payé la même<br />

somme pour une annonce de cinq lignes<br />

imprimée une fois dans le quotidien régional.<br />

Sur AutoScout24, il touche par contre<br />

3,5 millions d’utilisateurs par mois avec<br />

près de 500 requêtes par minute. Les annonces<br />

actives sont affichées environ 980<br />

millions de fois par mois dans les résultats<br />

de recherches. Le taux de clics est<br />

particulièrement élevé pour les annonces<br />

des trois premières pages. C’est un outil<br />

extrêmement puissant !<br />

AutoScout24 propose désormais son propre<br />

abonnement automobile sous la forme d’une<br />

version bêta avec une vue d’ensemble de<br />

l’offre. Quels sont ici vos objectifs ?<br />

La version bêta est aujourd’hui un simple service<br />

de comparaison des différentes offres. À<br />

moyen terme, nous prévoyons d’intégrer cet<br />

abonnement dans la recherche, car il sera tout<br />

à fait normal d’en conclure un. Les concessionnaires<br />

proposeront leurs véhicules avec différentes<br />

options : achat, leasing ou abonnement,<br />

ou les trois en même temps s’ils le souhaitent.<br />

Quel rôle joue le garagiste ?<br />

Le rôle central, bien sûr ! Sans lui, rien n’est<br />

possible. Notre plate-forme offre des possibilités<br />

et a bien évidemment une certaine portée.<br />

Le client décide ce qu’il souhaite chercher.<br />

Le concessionnaire ou le garagiste,<br />

quant à eux, définissent si les véhicules<br />

doivent être disponibles à l’achat, avec ou<br />

sans leasing, ou encore sous forme d’abonnement<br />

à un prix défini. Ils déterminent aussi<br />

comment commercialiser chaque véhicule.<br />

Les décisions et les possibilités sont donc du<br />

ressort du concessionnaire et du garagiste.<br />

Il est possible de calculer des taux de leasing<br />

en deux clics, via Multilease. Le consommateur<br />

bénéficiera-t-il ici de différents fournisseurs<br />

proposant différentes conditions ?<br />

Aujourd’hui, notre outil permet aux concessionnaires<br />

d’activer l’affichage des taux de<br />

leasing des voitures à l’attention des clients.<br />

Les utilisateurs qui recherchent une voiture<br />

peuvent ainsi filtrer leur recherche selon le<br />

leasing et demander par exemple de n’afficher<br />

que les véhicules avec offre de leasing.<br />

Nous ne proposons actuellement pas de comparaison<br />

de leasings, car ceux-ci dépendent<br />

directement des concessionnaires. Mais<br />

comme pour tous les produits, nous poursuivons<br />

le développement de cette offre et avons<br />

déjà une bonne solution en tête. Voilà ce que<br />

je peux déjà vous dire...<br />

AutoScout24 est toujours considérée<br />

comme une plate-forme de vente d’occasions.<br />

Comment voulez-vous vous détacher<br />

de cette image ?<br />

C’est vrai que nous sommes une marque<br />

très connue dans le segment des occasions.<br />

Mais aujourd’hui déjà, près de 30 % des véhicules<br />

vendus sont des voitures neuves. Nous<br />

voulons plus insister sur ce point à l’avenir.<br />

Nous travaillons aujourd’hui très intensivement<br />

sur un projet à cet effet et voulons optimiser<br />

significativement la recherche de nouveaux<br />

véhicules d’ici l’automne. Nous nous<br />

concentrons en particulier sur les voitures<br />

neuves avec propulsions alternatives et les<br />

voitures électriques. Nous voulons développer<br />

une offre orientée sur les concepts de propulsions<br />

alternatives via un échange intensif<br />

avec les concessionnaires. L’objectif est clair :<br />

les consommateurs doivent aussi penser à<br />

AutoScout24 lorsqu’ils cherchent un véhicule<br />

neuf ou un véhicule électrique.<br />

Plus d’informations sur ww<br />

autoscout24.ch<br />

Moins de tracas pour<br />

les indépendants.<br />

Demandez<br />

une offre:<br />

0848 820 820<br />

L’assurance des chefs d’entreprise de la Suva offre une protection<br />

financière unique en son genre aux personnes exerçant une activité<br />

lucrative indépendante en cas de maladies professionnelles<br />

et d’accidents du travail ou durant les loisirs. Les membres de<br />

la famille travaillant dans l’entreprise sans percevoir de salaire soumis<br />

à l’AVS peuvent également en bénéficier. Infos complémentaires:<br />

www.suva.ch/chefsentreprise.<br />

SuvaRisk_Gips_187x63_f_coa_0001 1 18.01.18 10:58<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>97


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

L’évolution des besoins en mobilité ne sera pas forcément négative pour les garagistes. Photo : BMW<br />

Un chercheur suisse en mobilité<br />

« La voiture deviendra encore<br />

plus attrayante »<br />

Le garagiste, dans son rôle de conseiller en mobilité, sera plus que jamais recherché, et la voiture ne perdra<br />

rien de la magie qu’elle exerce. C’est ce qu’affirme le chercheur en mobilité Thomas Sauter-Servaes, qui<br />

dirige le cursus « systèmes de transport » à l’école d’ingénieurs de la ZHAW. Mike Gadient<br />

Thomas Sauter-Servaes, chercheur en mobilité.<br />

Pouvez-vous esquisser le quotidien d’un garagiste<br />

en 2030 ? À quoi devra-t-il renoncer,<br />

quelles seront ses nouvelles tâches ?<br />

Thomas Sauter-Servaes, chercheur en<br />

mobilité : Je n’ai malheureusement pas de<br />

boule de cristal dans laquelle 2030 se refléterait.<br />

Il est cependant certain que les assistants<br />

à la conduite et les moteurs électriques<br />

vont s’imposer de plus en plus dans la mobilité<br />

de demain. Par conséquent, le chiffre<br />

d’affaires va baisser dans des domaines essentiels<br />

de l’aftersales. Mais de nouvelles activités<br />

vont apparaître : notamment lorsque<br />

la voiture utilisée en ville passera de la voiture<br />

privée au véhicule temporaire, de nombreuses<br />

prestations d’entretien et de réparation<br />

effectuées jusqu’alors par le propriétaire<br />

disparaîtront. Parallèlement, les exigences<br />

sur l’état du véhicule loué s’accroissent dans<br />

la société du tout-confort. Enfin, ce qui<br />

compte aujourd’hui sera toujours primordial<br />

à l’avenir : la confiance et la compétence. Les<br />

changements dans le monde de la mobilité<br />

suscitent de profonds doutes chez les clients,<br />

et font naître l’intérêt pour les conseils indépendants<br />

et les offres individuelles.<br />

Cela veut dire que l’on aura toujours<br />

besoin des garagistes ?<br />

Citez-moi un secteur qui n’est pas obligé de<br />

se redéfinir à long terme au vu des grandes<br />

tendances actuelles. Rien que les progrès ultrarapides<br />

dans le numérique et la réduction<br />

indispensable des gaz à effet de serre vont<br />

entrainer des changements considérables<br />

dans notre manière de consommer. Les garagistes<br />

vont forcément ressentir cette pression.<br />

Mais j’imagine sans peine que de nouvelles<br />

perspectives vont s’ouvrir, qui vont en<br />

98<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


La gamme complète<br />

de produits<br />

anti-fouines par<br />

un seul fournisseur !<br />

fin de compte améliorer le sort des garagistes.<br />

Au temps d’Henry Ford, ceux qui ont continué<br />

à miser sur l’élevage de chevaux plus rapides<br />

ont été brutalement remis en face des<br />

réalités. Il faut en tirer les conclusions qui<br />

s’imposent.<br />

Quel soutien les garagistes peuvent-ils<br />

attendre des constructeurs ?<br />

Dans un marché qui s’appuie de plus en<br />

plus sur les données, les FEO vont certainement<br />

essayer d’exploiter une relation<br />

client plus étroite et de se tailler une plus<br />

grosse part du gâteau. Pour les garagistes,<br />

espérer en bénéficier ne me parait pas la<br />

bonne attitude. Cependant, les FEO s’interrogent<br />

eux aussi sur leur rôle dans le<br />

monde de la mobilité après 2030. Ceux qui<br />

ont aujourd’hui des idées concrètes et astucieuses<br />

sur l’avenir de l’automobile pour<br />

les générations Y, Z et les suivantes, et qui<br />

sont prêts à coopérer, pourraient rencontrer<br />

un écho favorable.<br />

Pourquoi la voiture restera-t-elle<br />

attrayante à l’avenir ?<br />

Elle le sera même de plus en plus. Aujourd’hui,<br />

la voiture nous facilite déjà la vie<br />

au maximum. Grâce au numérique, les fonctionnalités<br />

et l’individualisation vont encore<br />

considérablement monter en puissance. Les<br />

constructeurs sont en contact direct avec les<br />

utilisateurs effectifs, grâce aux écrans toujours<br />

plus grands. Cette interface sert à offrir<br />

des prestations supplémentaires et des moments<br />

de surprise. Ce sera par ailleurs plus<br />

simple de partager un véhicule avec d’autres<br />

conducteurs. La motorisation électrique améliore<br />

enfin significativement le sentiment de<br />

durabilité de sa mobilité personnelle. Habilement<br />

coordonnés, ces éléments contribueront<br />

à accroître la magie qu’exerce la voiture. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

zhaw.ch<br />

Traitement<br />

préalable<br />

Répulsifs à<br />

ultrasons<br />

Protection<br />

mécanique<br />

Répulsifs<br />

olfactifs<br />

Répulsifs à<br />

haute tension<br />

Accessoires<br />

ANS<br />

GARANTIE<br />

automechanika<br />

Frankfurt 14.-18.9.<strong>2021</strong><br />

Hall 3.0 Stand E04<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong><br />

www.stop-go.de/fr


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Répertoire des fournisseurs UPSA<br />

Dans le répertoire multisupports des fournisseurs UPSA, des fournisseurs de premier plan de la branche<br />

automobile présentent de façon claire leurs produits et prestations de services classés par catégories.<br />

Onze fois par an dans le magazine <strong>AUTOINSIDE</strong>, mais aussi toute l’année sur le site Internet upsa-agvs.ch, les<br />

4000 membres UPSA, les garages et les ateliers automobiles internes aux entreprises ainsi que 8000 ateliers<br />

automobiles de Suisse y trouvent les nombreux articles dont ils ont besoin au quotidien. Les entreprises suivantes<br />

vous recommandent leurs services en tant que partenaires de la branche automobile suisse.<br />

Formation initiale et continue<br />

Cherch Trouvé.<br />

Le numéro 1 grâce au stock le plus vaste<br />

et l’agréable shop en ligne.<br />

Carrosserie et tôlerie<br />

automobile<br />

shop.hirschi.com<br />

Construction et rénovation<br />

www.techspirit.ch<br />

Accessoires automobiles<br />

et tuning<br />

Votre partenaire<br />

pour un<br />

garage convivial.<br />

Your Car. Your Style.<br />

Your Suspension.<br />

MON ESA <strong>–</strong> MON<br />

PARTENAIRE<br />

POUR UNE CARROS-<br />

SERIE RÉUSSIE<br />

esa.ch<br />

www.st-suspensions.ch<br />

www.gcsag.ch<br />

Telefon 058 521 30 30<br />

Software- und Informatik-<br />

Lösungen für das Carrosserieund<br />

Garagen Gewerbe.<br />

...die passende IT-Lösung<br />

www.carex.ch<br />

++ Partenaire du garagiste ++


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Élimination et recyclage<br />

Huiles et lubrifiants<br />

L’ÉLIMINATION<br />

INTELLIGENTE<br />

PERSONNELLE, DURABLE, CONFORME À LA LOI<br />

Graisseux et fier<br />

de l’être.<br />

Parcs de véhicules<br />

esa.ch<br />

Stieger Software AG<br />

Hauptstrasse 71<br />

9422 Staad<br />

071 858 50 80<br />

stieger.ch<br />

Stieger Academy<br />

Grundstrasse 1<br />

5436 Würenlos<br />

056 437 68 68<br />

stieger.academy<br />

1 shop en ligne<br />

6 marques de lubrifiants<br />

Castrol, Mobil, Motorex, Panolin,<br />

Total, Shell<br />

ch noch nie<br />

car-net.com<br />

Finances et assurances<br />

serer Webseite https://car-net.com/<br />

QAPTER <strong>–</strong> L’INTELLIGENCE<br />

ARTIFICIELLE,<br />

LA VOIE DE L’AVENIR.<br />

shop.fibag.ch<br />

Pour plus d’informations, consultez: www.audatex.ch<br />

Email: kontakt@audatex.ch<br />

Le numéro 1 des garanties<br />

véhicules en Suisse.<br />

Quality1 AG<br />

Bannholzstr. 12 • CH-8608 Bubikon<br />

+41 (0)55 254 30 00 • www.quality1.ch<br />

www.gcsag.ch<br />

Telefon 058 521 30 30<br />

Software- und Informatik-<br />

Lösungen für das Carrosserieund<br />

Garagen Gewerbe.<br />

...die passende IT-Lösung<br />

Matériel informatique<br />

et de bureau<br />

Véhicules utilitaires<br />

Informations<br />

pertinentes pour<br />

votre réussite<br />

AGVS Bezugsquellen Inserat 60x45mm_01122020<br />

Hirschi<br />

accouple tout.<br />

Le numéro 1 des accouplements d’attelages.<br />

www.hirschi.com<br />

Bezugsquellen_60x60.indd 1 20.01.21 10:46


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Pneus, roues et châssis<br />

Service et pièces d’usure<br />

1 Shop en ligne<br />

16 marques de pièces de<br />

divers constructeurs<br />

Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Daihatsu, Dodge,<br />

Fiat, Fiat Professional, Ford, Jeep, Kia, Lancia,<br />

Lexus, MG, Rover, Subaru, Toyota<br />

shop.fibag.ch<br />

Ergonomie<br />

Processus rapides<br />

Également pour roues<br />

très grandes<br />

IREGA AG<br />

®<br />

Allmendweg 8<br />

Mega<br />

4528 Zuchwil<br />

+41 32 621 88 92<br />

info@irega.ch<br />

Les pneus:<br />

ma passion.<br />

www.Irega.ch<br />

esa.ch<br />

1 shop en ligne<br />

10 marques de pneus<br />

Lavage et entretien<br />

Bezugsquellen_60x60.indd 4 20.01.21 10:46<br />

Bridgestone, Continental, Dunlop,<br />

Falken, Goodyear, Nokian, Michelin,<br />

Pirelli, Vredestein, Yokohama<br />

shop.fibag.ch<br />

NE FAITES<br />

QU’UN AVEC<br />

VOS PNEUS<br />

Bezugsquellen_60x60.indd 2 20.01.21 10:46<br />

UNE SOLUTION<br />

A CHAQUE DEMANDE!<br />

EN EXCLUSIVITÉ CHEZ VOTRE ESA:<br />

LA TECHNIQUE DE LAVAGE<br />

AUTO DU LEADER MONDIAL<br />

WASHTEC.<br />

esa.ch<br />

www.KWautomotive.ch<br />

102<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PRODUITS & PRESTATIONS<br />

Be part of the<br />

91219_auto_inside_branchenverzeichnis_60x60mm_v1.indd 1 19.12.19 13:11<br />

Christ Group<br />

....die PROFIS<br />

für den PROFI....<br />

CARROSSERIE-EINRICHTUNGEN von A-Z<br />

CAR-O-LINER - Mess- und Richtanlagen,<br />

Hebetechnik, Zentral Absauganlagen,<br />

Schweisstechnik, Klimawartungsgeräte,<br />

Handwerkzeuge, und vieles mehr!<br />

…rufen Sie uns an, wir beraten Sie gerne…<br />

191219_auto_inside_branchenverzeichnis_60x60mm_v1.indd 2 19.12.19 13:11<br />

www.christ-ag.com<br />

Équipements d’atelier<br />

GA_Bezugsquelle_Anz.2.CH_60x60mm.indd 1 17.12.20 10:51<br />

Outils et appareils<br />

Réservez ici votre annonce<br />

dans le répertoire multisupport<br />

des fournisseurs UPSA !<br />

Réservez votre annonce à l’adresse e-mail :<br />

www.hella-gutmann.ch<br />

vermarktung@agvs-upsa.ch<br />

Bezugsquellen_60x60.indd 3 20.01.21 10:46<br />

À suivre : le podcast des garagistes de l’UPSA !<br />

Des thèmes pertinents, des questions d’actualité, des intervenants compétents<br />

Nouvelles technologies, nouvelles formes de distribution, changements politiques et sociétaux : rares sont les<br />

secteurs qui sont aussi dynamiques que la branche automobile. L’UPSA représente ces réalités en constante évolution<br />

dans ses propres médias et informe de façon objective, exhaustive et centrée sur les besoins de la branche<br />

automobile suisse. Les médias de l’UPSA sont lus par près de 130 000 abonnés et utilisateurs en ligne.<br />

Le podcast des garagistes de l’UPSA complète l’offre d’information. Il aborde des questions d’actualité<br />

sur des thèmes pertinents pour la branche, qui sont traitées par des intervenants compétents.<br />

À écouter sans plus tarder !<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>103


GARAGES<br />

Hostettler Autotechnik AG<br />

autotechnik.ch<br />

Mais replaçons les choses dans leur contexte : auparavant, quand<br />

l’assortiment de batteries était encore limité, chaque garage gérait<br />

son stock de batteries les plus courantes. Ainsi, il était possible<br />

de servir rapidement les clients ayant une panne de batterie.<br />

Aujourd’hui, la situation est différente. Les exigences ont changé.<br />

Et avec elles, l’offre. Pour un garage, il est devenu presque impossible<br />

de gérer son propre stock avec le bon assortiment. C’est là<br />

qu’intervient Hostettler Autotechnik AG, en fournissant la bonne<br />

batterie à l’atelier en l’espace de quelques heures. Pour pouvoir<br />

le faire, l’entreprise stocke près de 26 000 batteries à son siège de<br />

Sursee et dans ses douze succursales.<br />

Andreas Jurt, Product Manager chez Hostettler Autotechnik AG : « Notre client doit<br />

immédiatement trouver le bon type de batterie. » Photo : Hostettler Autotechnik AG<br />

Dans la vente de batteries, le service complet est important<br />

pd. Des données complètes sur les produits, une couverture intégrale<br />

du marché, une disponibilité permanente, et tout cela avec<br />

une livraison ponctuelle au garage. Les exigences relatives à la<br />

« batterie d’aujourd’hui » sont élevées. Andreas Jurt, Product Manager<br />

chez Hostettler Autotechnik AG, en a également conscience.<br />

À chaque besoin la batterie qui convient<br />

Pour pouvoir livrer la batterie adaptée, quelle que soit l’application,<br />

Hostettler mise sur trois marques. Sa propre marque,<br />

Hoco, propose un large éventail de produits à un rapport qualité-prix<br />

épatant. « Beaucoup de nos concurrents aimeraient bien<br />

connaître notre source d’approvisionnement », affirme Andreas<br />

Jurt en souriant. Hostetttler est aussi le distributeur exclusif<br />

du fabricant japonais de batteries de qualité, Yuasa. Enfin, son<br />

assortiment est complété par la marque haut de gamme Varta.<br />

Jurt consacre un temps énorme à l’entretien des données qu’il<br />

effectue avec minutie. Ses 29 années d’expérience acquise chez<br />

Hostettler Autotechnik lui sont alors d’une aide inestimable. <<br />

Mewa Schweiz AG<br />

mewa.ch<br />

La fontaine de dégraissage biologique<br />

pd. À l’atelier et au niveau de l’entretien, ces tâches sont<br />

quotidiennes : dégraisser une pièce par-ci, nettoyer une partie de<br />

machine par-là. Rien de plus facile avec une fontaine de nettoyage.<br />

Les éviers classiques utilisent des solvants et libèrent des vapeurs<br />

chimiques pouvant mettre en danger la santé des collaborateurs.<br />

La fontaine de dégraissage biologique Mewa Bio-Circle est une<br />

alternative recommandée. Elle fonctionne avec un liquide nettoyant<br />

aqueux qui ne contient ni substances toxiques ni solvants facilement<br />

inflammables. Les saletés sont éliminées en douceur et sans vapeurs<br />

chimiques nocives. Des micro-organismes naturels qui éliminent les<br />

graisses, les lubrifiants et les huiles sont utilisés pour le processus<br />

de nettoyage, ce qui préserve la santé et l’environnement. De plus,<br />

l’odeur est agréable.<br />

fontaine et assure sa maintenance régulière. « Pour rendre le Mewa<br />

Bio-Circle encore plus écologique, nous sommes en train de mettre<br />

au point un filtre réutilisable. Après une phase de tests concluante<br />

chez les clients Mewa, il sera utilisé dans toute l’Europe », explique<br />

Daniel Krause, gestionnaire de projet et responsable technique des<br />

fontaines chez Mewa. <<br />

La sécurité dans l’entreprise est capitale, et une utilisation irréprochable<br />

de la fontaine y contribue. Elle est garantie par une maintenance<br />

régulière de la fontaine, qui consiste à recharger le liquide<br />

de nettoyage, changer le filtre et remplacer les pièces d’usure. La<br />

maintenance doit être assurée toutes les quatre à huit semaines.<br />

Le changement de pièces défectueuses intervient le plus souvent<br />

dans l’intervalle de 24 heures. Après la conclusion du contrat, le<br />

client peut se familiariser avec le système lors d’une phase de test.<br />

Le collaborateur Mewa en charge du service livre et installe la<br />

La fontaine Mewa Bio-Circle assure un nettoyage écologique des outils et des pièces<br />

métalliques dans les ateliers et sur les sites de production. Photo : Mewa<br />

104<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


GARAGES<br />

KW Automotive<br />

kwsuspensions.ch<br />

Rimac Automobili mise sur l’expertise de KW Automotive<br />

pd. La Rimac C Two est une hypercar GT (Gran Turismo) qui doit<br />

séduire par son confort de conduite tout en affichant d’excellentes<br />

performances sur circuit. Elle accélère de 0 à 300 km/h en 11,6<br />

secondes. Il va de soi que les exigences portant sur le châssis sont<br />

extrêmement strictes. KW Automotive est partenaire de développement<br />

et fournisseur de l’industrie automobile pour certains modèles<br />

spéciaux. Le constructeur de voitures électriques Rimac Automobili<br />

mise lui aussi sur l’expertise de KW Automotive.<br />

Outre le châssis, les experts de Fichtenberg ont aussi développé<br />

l’électronique de commande et de réglage de la suspension. « Notre<br />

châssis actif monté dans la C Two est actuellement le produit le<br />

plus innovant que nous fabriquons. Il répond à toutes les strictes<br />

exigences imposées par Mate Rimac pour la C Two », déclare Klaus<br />

Wohlfarth, directeur de KW Automotive. « Nous sommes assez fiers<br />

de notre partenariat le plus récent qui lie nos deux marques. Nous<br />

collaborons avec Mate depuis plus de dix ans et avions développé un<br />

châssis pour sa BMW de course électrique. »<br />

Le comportement de conduite de la Rimac C Two a été étudié sur des<br />

circuits difficiles du monde entier sans le moindre déplacement physique<br />

dans le cadre d’une étroite collaboration. Dans son usine, KW<br />

a testé les amortisseurs développés pour Rimac avec une commande<br />

adaptative d’amortissement sur le banc d’essai de dynamique de<br />

conduite à sept pistons dans des conditions reproductibles. <<br />

Le produit KW actuellement le plus innovant est installé à bord de la GT Rimac C Two. Photo : KW Automotive<br />

Groupe Motiondata Vector<br />

motiondata-vector.ch<br />

La « gestion de dépôt » apporte de la structure et de la clarté<br />

dans chaque garage<br />

pd. Avec ses produits d’avant-garde, le groupe Motiondata Vector<br />

permet de répondre aux exigences rigoureuses de tout garage. Le<br />

DMS Motiondata offre toutes les fonctions classiques d’un Dealer<br />

Management System, des modules complémentaires ainsi que de<br />

nombreuses interfaces qui facilitent le quotidien professionnel de<br />

l’entreprise et de ses collaborateurs. Le DMS se caractérise par sa<br />

manipulation simple et ses masques clairs de saisie des commandes,<br />

ce qui contribue à améliorer l’efficacité des processus et opérations<br />

internes.<br />

Avec le module de service « gestion de dépôt », finies les<br />

recherches<br />

Le module apporte de l’ordre et de la clarté dans la gestion de biens<br />

de clients entreposés, tels que des pneus, des roues et des jantes. Le<br />

module inclut également la fonction de gestion des entrées et des sorties<br />

de stock, la création de reçus et l’étiquetage des pneus. Il permet en<br />

outre de gérer simplement différents sites et numéros de stockage. Les<br />

avantages du module de service sont évidents : simplicité, convivialité<br />

pour l’utilisateur, clarté, gain de temps et fidélisation de la clientèle. Les<br />

modalités de sélection, telles que la profondeur de profil, permettent<br />

d’écrire à certains clients ou de mettre en œuvre des opérations de marketing<br />

ciblées. Il suffit d’un clic de souris pour facturer les frais de dépôt.<br />

Renoncer maintenant aux invendus dans l’entrepôt et aux objets<br />

impossibles à trouver et optimiser encore son propre fonctionnement<br />

pour pouvoir se concentrer pleinement à l’avenir sur son cœur<br />

de métier, sur le suivi de la clientèle et sur la vente. <<br />

Le module de service « gestion de dépôt » apporte de l’ordre et de la clarté dans la<br />

gestion de biens de clients entreposés, tels que des pneus, des roues et des jantes.<br />

Photo : Motiondata<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong>105


SONDAGE DU MOIS<br />

Comment évacuez-vous le<br />

stress dans votre quotidien<br />

professionnel ?<br />

Le burnout et la dépression résultent parfois du<br />

durcissement de la cadence, des exigences et<br />

de l’intensité du travail. La branche automobile<br />

ne faisant pas exception. <strong>AUTOINSIDE</strong> a voulu<br />

savoir comment ses lecteurs évacuent le stress<br />

dans le quotidien professionnel. 47 % des sondés<br />

s’adonnent à une activité de loisir. 20 % se<br />

voient avec les amis/la famille. 13 % essaient<br />

de dormir suffisamment. 13 autres pour cent<br />

ne sont pas stressé(e)s. 7 % délèguent mieux.<br />

État : 13 août<br />

20 %<br />

Je vois mes amis / ma famille<br />

47 %<br />

Je m’adonne à une activité de loisir<br />

13 %<br />

J’essaie de dormir suffiisamment<br />

7 %<br />

Je délègue mieux / davantage<br />

13 %<br />

Je ne suis pas stressé(e)<br />

APERÇU <strong>AUTOINSIDE</strong> NUMÉRO 10 <strong>–</strong> OCTOBRE <strong>2021</strong><br />

Le prochain numéro paraîtra le 5 octobre <strong>2021</strong> et abordera les thèmes suivants :<br />

Photo : Istock Photo : VW Photo : médias de l’UPSA<br />

Focus sur la carrosserie<br />

Les principaux fabricants du secteur de la<br />

carrosserie présenteront leurs innovations et<br />

montreront leurs projets en cours.<br />

Technologie et équipement d’atelier<br />

Quelle est l’influence des systèmes d’aide à la<br />

conduite et des mélanges multi-matériaux sur le<br />

calcul des dommages ? Que faut-il prendre en<br />

compte lors des réparations ?<br />

Assemblée des délégués<br />

Urs Wernli transmet la présidence de l’UPSA à<br />

Thomas Hurter. Les voix et les images de la soirée<br />

à Safenwil dans un rapport détaillé.<br />

Le magazine spécialisé au plus fort tirage de la branche automobile suisse<br />

93 e année, 11 numéros en allemand et en français.<br />

Tirage septembre 2020 certifié REMP : 12 558 exemplaires dont 9507 en allemand et 3051 en français.<br />

Éditeur<br />

Union professionelle suisse de<br />

l’automobile (UPSA)<br />

upsa-agvs.ch<br />

<strong>Édition</strong>s<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong><br />

Wölflistrasse 5, CH-3006 Berne<br />

Téléphone : +41 (0)31 307 15 15<br />

verlag@agvs-upsa.ch, autoinside.ch<br />

Administration et gestion des abonnements<br />

Abonnement annuel<br />

CHF 110.<strong>–</strong> (TVA incluse)<br />

Numéro à l’unité<br />

CHF 11.<strong>–</strong> (TVA incluse)<br />

Contact : Serina Danz<br />

Téléphone : +41 (0)31 307 15 43<br />

serina.danz@agvs-upsa.ch<br />

agvs-upsa.ch<br />

S’abonner maintenant !<br />

agvs-upsa.ch/fr/abo<br />

Rédaction<br />

Supports médiatiques de l’UPSA<br />

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich<br />

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 81<br />

newsdesk@agvs-upsa.ch<br />

Rédaction : Sandro Compagno (sco,<br />

responsable Gestion du contenu), Reinhard<br />

Kronenberg (kro, responsable Journalisme),<br />

Jürg A. Stettler (jas, rédacteur responsable<br />

mobilité), Mike Gadient (mga, rédacteur<br />

mobilité), Carla Stampfli (cst, rédacteur<br />

mobilité), Andreas Senger (se, domaine<br />

technique), Bruno Sinzig (si, domaine spécial<br />

Formation)<br />

Autres contributions : Barbara Germann,<br />

Hannes Flückiger, Brigitte Hostettler,<br />

Olivier Maeder, Hans Pfister, Chris Regez,<br />

Arnold Schöpfer, Curzio Pedretti Berudi.<br />

Conception : Robert Knopf, Corinna Vogt,<br />

Fatma Bindal<br />

Commercialisation<br />

Supports médiatiques de l’UPSA<br />

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich<br />

Contact : Erich Schlup, Key Account Manager<br />

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 83<br />

Portable : +41 (0) 79 256 29 23<br />

vermarktung@agvs-upsa.ch<br />

Responsabilité générale<br />

Rédaction et commercialisation<br />

Georg Gasser<br />

Supports médiatiques de l’UPSA<br />

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich<br />

Téléphone : +41 (0)43 499 19 99<br />

ggasser@agvs-upsa.ch<br />

Impression / envoi<br />

Galledia Print AG<br />

Burgauerstrasse 50, CH-9230 Flawil<br />

galledia.ch<br />

Contact : Michael Rottmeier<br />

Téléphone : +41 (0)58 344 97 44<br />

michael.rottmeier@galledia.ch<br />

Réimpression ou reproduction d’articles,<br />

même partielle, uniquement avec l’accord<br />

des médias de l’UPSA. Nous déclinons toute<br />

responsabilité pour les manuscrits et les<br />

photos envoyés spontanément. L’administrateur<br />

des pages auxquelles renvoient les liens<br />

est seul responsable de leur contenu.<br />

106<br />

<strong>Septembre</strong> <strong>2021</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Promotion de la paix de l'Armée<br />

suisse à l'étranger<br />

Prêt/e à relever un défi international passionnant ?<br />

Actuellement, environ 280 femmes et hommes effectuent<br />

quotidiennement un engagement volontaire à l’étranger au profit de<br />

la promotion militaire de la paix. Répartis dans 19 pays, ces militaires<br />

participent au rétablissement de la paix dans des régions marquées<br />

par des conflits et des guerres.<br />

Commandement des Opérations<br />

Centre de compétences SWISSINT<br />

I1 Personnel<br />

Souhaitez-vous quitter votre zone de confort et élargir vos horizons ?<br />

Renseignez-vous sans tarder sur les possibilités d’engagement et<br />

Kasernenstrasse 4<br />

les différentes missions sous www.peace-support.ch ou inscrivezvous<br />

à une séance d’information virtuelle non contraignante pour<br />

6370 Stans-Oberdorf<br />

058 467 58 58<br />

rekr.swissint@vtg.admin.ch en apprendre davantage sur les activités de promotion de la paix de<br />

l’Armée suisse à l’étranger.<br />

Prochaines séances<br />

d'infotmation virtuelles<br />

Votre engagement compte !<br />

www.peace-support.ch


Les meilleures marques de pièces de rechange,<br />

d’équipements et de consommables pour l‘atelier<br />

De nombreuses nouveautés de l’industrie automobile<br />

Des offres exclusives à ne pas manquer<br />

Des vidéos techniques passionnantes<br />

06.-30.09.<strong>2021</strong><br />

DANS VOTRE ATELIER<br />

Accès direct depuis les webshop’s:<br />

www.d-store.ch shop.matik.ch www.techno-store.ch

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!