31.05.2022 Views

AUTOINSIDE Édition 6 – Juin 2022

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

ÉDITION 6 JUIN 2022

Union professionelle suisse de l’automobile (UPSA)

AUTO

INSIDE

Magazine spécialisé de la branche automobile suisse

ESA

Un résultat record

et un nouveau président

Pages 72 à 75

Lavage et entretien

Les tendances du salon Uniti et

comment tirer profit d’une installation

de lavage de véhicules.

Pages 8 à 22

Gestion d’entreprise

Les choses bougent : poste

de vente multimarque,

nouveau site et numérisation.

Pages 24 à 37

Formation

Ces décisions de la commission

professionnelle touchent aussi

votre entreprise.

Pages 38 à 51


26. & 27.08.2022

FORUM FRIBOURG

Les meilleures marques de pièces de rechange,

d’équipements et de consommables pour l‘atelier

De nombreuses nouveautés

et offres exclusives à ne pas manquer

Des conférences techniques passionnantes

Inscrivez-vous dès maintenant:

www.swiss-automotive-show.ch


Juin 2022

AUTOINSIDE | Édition 6

Sommaire

5 Avant-propos

6 En bref

Focus : lavage et entretien

8 Les temps forts d’Uniti 2022

14 Les clients veulent des résultats

de lavage optimaux

16 Gros plan sur les développeurs de

produits d’entretien et de nettoyage

18 Marquer des points grâce au nettoyage

professionnel des véhicules

20 Les stations de lavage comme

complément d’activité pour les garagistes

Focus : gestion d’entreprise

24 Poste de vente multimarque :

la numérisation primée d’Emil Frey

28 Lorsqu’un garage change de site …

32 Bopp est désormais distributeur Autel

34 Reprise efficace de véhicules grâce

à la nouvelle appli Carauktion

36 Elite Sportwagen AG travaille sans papier

Formation

38 Les décisions de la commission

de formation et le rôle des sections

42 Entretiens d’évaluation ciblés

44 Le séminaire des femmes du

24 au 26 octobre 2022

45 UPSA Business Academy

46 La préparation idéale à la PQ

48 Inscrivez-vous à la formation de

gestionnaire d’entreprise

50 Séances d’information régionales

Association & sections

52 Un projet informatique porteur

d’avenir de l’UPSA

53 Assemblées générales passionnantes

des sections

AUTO

ÉDITION 6 JUIN 2022

INSIDE

Magazine spécialisé de la branche automobile suisse

Union professionelle suisse de l’automobile (UPSA)

Technique & environnement

57 Conséquences des modifications

des mesures des gaz d’échappement

58 Nouvel objectif pour la feuille de

route mobilité électrique

Politique & droit

60 Double interview :

Thomas Hurter et Jürg Röthlisberger

ESA

Un résultat record

et un nouveau président

Pages 72 à 75

Lavage et entretien

Les tendances du salon Uniti et

comment tirer profit d’une installation

de lavage de véhicules.

Gestion d’entreprise

Les choses bougent : poste

de vente multimarque,

nouveau site et numérisation.

Formation

Ces décisions de la commission

professionnelle touchent aussi

votre entreprise.

Commerce & service après-vente

67 Les Autotechnik Days couronnés de

succès

72 Rétrospective de l’AG d’ESA

74 Hubert Waeber à propos de sa nouvelle

fonction

Pas devoiture

sans Bosch

Une marque forte.

Un concept fort.

Pages 8 à 22

Pages 24 à 37

Pages 38 à 51

Page de couverture : Le nouveau et l’ancien

président de l’ESA : Hubert Waeber et

Markus Hutter (d.). Photo : médias de l’UPSA

80 Garages

82 Aperçu et mentions légales

Concepts de

garages

AUTOINSIDE | Juin 2022

www.bosch-service.ch/devenezunpartenaire


Les meilleurs

lubrifiants sont

disponibles

chez nous


Le recrutement de la relève

est une tâche herculéenne

AVANT-PROPOS

« Nous devons faire prendre

conscience que l’artisanat a

un ‹fond d’or› si nous ne voulons

pas que la formation en

alternance soit en danger. »

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans le cadre de cet avant-propos, j’aimerais attirer votre attention

sur l’une des tâches les plus importantes d’une association

professionnelle et sectorielle : la formation professionnelle et

le recrutement de notre relève. C’est une tâche herculéenne,

surtout à l’heure actuelle. Comme les branches luttent en effet de

plus en plus pour obtenir leur part de la relève, le nombre élevé

de places d’apprentissage pourvues dans la branche automobile,

qui est stable depuis des années, subit une pression croissante

depuis plusieurs années. Si nous ne voulons pas mettre en péril

la formation duale, nous devons reprendre conscience du terrain

fertile que représente le travail manuel.

Pour relever ce défi avec succès à l’avenir, il faut des compétences

professionnelles, la volonté de coopérer, la communication

et la persévérance. Des compétences techniques sont nécessaires

pour adapter en permanence les métiers aux exigences

en constante évolution dans la branche automobile. Nous devons

collaborer très étroitement avec nos entreprises membres à

cet effet. Cette disposition à coopérer concerne la collaboration

entre nos sections et le département Formation. La communication

joue un rôle central. C’est ce que montre l’exemple des

SwissSkills qui auront lieu cette année et qui cherchent à améliorer

l’image et la notoriété de la formation professionnelle. Avec

ses médias, l’UPSA tire parti des SwissSkills pour promouvoir

les métiers de la branche automobile à l’échelle nationale.

Enfin, l’endurance est également un facteur de réussite essentiel,

car il s’agit d’une tâche perpétuelle qui exige des efforts sans

cesse croissants. C’est pourquoi je tiens à remercier tous ceux qui

s’engagent chaque jour et sans relâche en faveur de la formation

professionnelle dans la branche automobile. Vous faites tous de

l’excellent travail.

Meilleures salutations,

Thomas Hurter

Président central

DS 808 TS

Des solutions plutôt que des produits

+

Avantages:

Pour l’achat d’un Autel DS 808 TS, nous

vous offrons 8 capteurs de pression des

pneus 433 MHz d’une valeur de Fr. 256.

Offre valable jusqu’au 31.08.2022

N° de commande: DS808TS

Fr. 1’495.00/article

TVA de 7,7% non comprise

• compatible avec de nombreuses marques de véhicules

• utilisation très simple et rapide

• interface en français sur demande (également disponible en allemand et italien)

• saisie rapide du NIV par reconnaissance automatique ou scan

• diagnostic de tous les systèmes du véhicule

• avec diagnostic des actionneurs

BOPP Solutions AG

Industriestrasse 6 | 8305 Dietlikon | Schweiz | T +41 44 883 33 88 | F +41 44 883 33 89 | info@bopp-solutions.ch | www.bopp-solutions.ch


EN BREF

Actualités quotidiennes :

agvs-upsa.ch

Nouveau visage

chez Mercedes

Depuis le 1 er mai 2022, Stina

Fagerman est responsable du

marketing, de la distribution et des

services de la division camions

Mercedes-Benz chez Daimler. Cette

Suédoise de 40 ans a été directrice

et membre du comité de Scania

Siam Co Ltd en Thaïlande jusqu’à

fin 2021.

Albert Rösti (à droite) reprend le volant d’auto-suisse des mains de

François Launaz (à gauche). Photo : auto-suisse

Albert Rösti, nouveau et fier président d’auto-suisse

Lors de la 64e assemblée générale de l’association des importateurs

suisses d’automobiles, Albert Rösti a été élu président de l’association.

Début juin 2022, le conseiller national bernois reprend ainsi les commandes

d’auto-suisse des mains de François Launaz, qui a été nommé président

d’honneur sous des applaudissements nourris. Tant le président actuel que

le futur président d’auto-suisse ont souligné l’importance de la branche

automobile et du transport routier pour l’économie suisse. « Je suis fier

de pouvoir contribuer à l’avenir au succès de cette branche hautement

innovante », déclare Albert Rösti.

Un nouveau garage

pour Kolly Aigle SA

Le groupe Kolly Management SA,

présent dans la région du Chablais

depuis 2018, a réalisé un investissement

important en construisant

un nouveau garage pour véhicules

utilitaires lourds et légers ainsi

que pour les concessions Scania et

Iveco. Au cours des deux dernières

années, un nouveau bâtiment

d’une superficie de 3627 m² a été

construit sur un terrain industriel

pour remplacer les locaux de

Rennaz.

Stina Fagerman. Photo : Mercedes

Changement chez

Bosch Automotive Suisse

Sandro Francescutto quitte la direction

de Bosch Automotive Suisse

et s’accorde un congé sabbatique.

Il reprendra ses fonctions chez

Bosch cet automne. Depuis 2020, il

était responsable du département

technique automobile de Bosch

en Suisse. Dirk Appelt, le successeur

de Sandro Francescutto, a

longtemps travaillé chez Bosch à

Karlsruhe. Il était dernièrement

Regional Director Automotive East

Africa au Kenya.

André Koch aide le Togo

Dans le cadre de l’appel d’offres du concours de conception du centre de

formation professionnelle et continue de Zofingue, André Koch SA soutient la

remise en peinture du bus VW de l’organisation caritative « Niggi hilft Togo ».

Le projet vainqueur est l’œuvre de deux personnes en formation de l’entreprise

de formation Carrosserie & Spritzwerk Hallauer AG à Wohlenschwil.

Toutes les personnes présentes se réjouissent du résultat final magnifique, de

gauche à droite : Michel De Marco et Laki, les peintres automobiles (André Koch

SA), Marcel Brutsche (centre de formation professionnelle et continue de Zofingue),

Niggi Wiederkehr (Fondation Niggi hilft Togo), Natascha Nett et Nico Maissen

(peintres en carrosserie en formation chez Carrosserie & Spritzwerk Hallauer AG) et

Rolf Wiederkehr (Fondation « Niggi hilft Togo »). Photo : Reussbote / Heidi Hess

Dominique Kolly. Photo : Kolly AG

« Baumgartner AG »

abandonne la vente

La famille Baumgartner se retire de

l’activité des appareils de garage

et d’atelier et Peter Krieg, qui dirige

depuis de nombreuses années le

département Appareils de garage

et d’atelier, reprend la société

« Baugartner Diagfocus GmbH » et

reconduit une partie de la gamme.

L’activité roues et rouleaux de

« Baugartner AG Räder und Rollen »

n’est pas concernée.

Liberté d’entreprise

... un des nombreux atouts du partenaire le GARAGE!


EN BREF

Actualités quotidiennes :

agvs-upsa.ch

Nouveaux membres

En avril, l’UPSA a accueilli

22 nouveaux membres employant

190 personnes en tout. Nous

souhaitons la bienvenue aux nouveaux

arrivants.

Section Fribourg


Garage Yerly Fils Sàrl, Essert

Section Schwyz


Altmatt Garage Mario Beeler,

Rothenthurm


Garage Hürlimann, Einsiedeln

Section Saint Gall, Appenzell,

Principauté du Liechtenstein


Garage Hug AG Gams, Gams


Garage-Pneuhaus Schenkel

GmbH, Rorschach


Alpstein Garage GmbH, Buchs


Autopark Ost AG, Trübbach


Autoservice Notaro Anstalt,

Balzers


Käppeli Logistik AG, Sargans


Garage & Motorsport

Asan GmbH, Bad Ragaz


Joller Diagnostics, Teufen AR


Oldiewerkstatt AG, St. Gallen


B.I. Collection SG AG, Niederwil


MP Automobile AG, Gossau

Section Soleure


Markovic Automobile AG,

Bellach

Section Thurgovie


Künzle Automobile AG,

Bischofszell

Section Zurich


Turicum Automobile GmbH,

Zurich


Emil Frey AG, Zollikon


Art of Cars AG, Kloten


Autofix Hinwil GmbH, Hinwil


Emil Frey AG, Erlenbach

(Seestrasse 129)


Emil Frey AG, Erlenbach

(Seestrasse 139)

McLaren Automotive

désigne le président de son

conseil d’administration

McLaren Automotive annonce la

nomination de Michael Leiters au

poste de nouveau Chief Executive

Officer à compter du 1 er juillet 2022.

Né en Allemagne, ce manager de

50 ans est diplômé en ingénierie et

a occupé des postes de direction

chez Porsche AG, et dernièrement

celui de Chief Technology Officer

chez Ferrari.

Pierre Daniel Senn. Photo : médias de l’UPSA

Pierre Daniel Senn nouveau vice-président

de l’Union suisse des arts et métiers

Lors du congrès de l’Union suisse des arts et métiers (USAM), le viceprésident

de l’UPSA, Pierre Daniel Senn, a été élu nouveau vice-président

de l’USAM. Avec cette élection, la branche automobile nationale aura

encore plus de poids dans la Berne fédérale. Thomas Hurter, président

central de l’UPSA, fait désormais aussi partie de la chambre des arts et

métiers de l’USAM.

Nouveau CEO chez auto-i-dat

Philipp Zimmermann renforce

l’équipe bien rodée d’auto-i-dat ag

en qualité de nouveau CEO depuis

le 1 er mai. Bernadette Langenick,

fondatrice et déléguée du conseil

d’administration d’auto-i-dat, a

mené le processus de sélection.

« Philipp Zimmermann complète

parfaitement notre équipe existante

grâce à ses compétences.

Nous voulons notamment rendre

les processus de travail encore

plus efficaces à l’avenir dans les

données des véhicules, du poste

de travail de vendeur et du calcul

des sinistres pour les ateliers de

carrosserie et les assurances. »

Michael Leiters. Photo : McLaren

Administrateur supplémentaire pour Amag Group SA

En nommant Christoph Brand (52 ans), CEO d’Axpo Holding AG, au conseil

d’administration, Amag bénéficie d’un savoir-faire important dans le

domaine de l’énergie et de la numérisation, deux thèmes centraux de la

mutation de la branche automobile.

Philipp Zimmermann. Photo : auto-i-dat

le GARAGE,

Le concept de garage

partenarial de votre ESA

Die Marke Ihrer Wahl


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Uniti 2022 Le rendez-vous de la branche Carwash

Les installations de lavage

modernes sont polyvalentes

Un véhicule nettoyé ne suffit plus au client pour être convaincu par une installation de lavage. Un état

de fait également clairement confirmé au salon Uniti. Le principal salon européen de la branche des

stations-service et du lavage automobile s’est déroulé du 17 au 19 mai à la foire de Stuttgart. En tant que

garagiste, il n’est pas si facile de choisir parmi les nombreux constructeurs. Cynthia Mira

Robert Wattinger et Rolf Gerber, propriétaires

de Waschtreff GmbH à Ermatingen, au

bord du lac de Constance, ont cherché au salon

phare la station de lavage adaptée. « Nous

voulons investir dans deux nouvelles installations,

c’est pourquoi nous sommes ici », explique

Rolf Gerber. Tous deux ont pris place à

Stuttgart entre autres sur le stand de la marque

espagnole Istobal pour se faire conseiller. Ils

ont certes déjà demandé les offres de prestataires

potentiels en amont. Cependant : « Nous

avons testé d’autres installations qui nous ont

également convaincus », ajoute-t-il. « Pour la

marque Wash-Tec par exemple, nous voulons

encore attendre une offre. » Leur objectif : l’exploitation

de deux installations modernes à

partir de janvier 2023.

D’une manière générale, les exigences posées à

une installation de lavage ont nettement augmenté,

affirme Robert Wattinger : « Les clients

sont également devenus plus critiques en ce

qui concerne le résultat du lavage. » De plus, de

nouveaux systèmes de paiement sont nécessaires.

« Avant, il suffisait d’argent liquide. Aujourd’hui,

Twint et d’autres applications sont

à l’ordre du jour. » Et « Cela doit aussi toujours

un peu être comme dans une discothèque »,

ajoute Rolf Gerber. Il ne suffit plus de laver la

voiture proprement. « Beaucoup de lumière et

beaucoup de mousse », résume à son tour R.

Wattinger. Des gadgets qu’ils ne comprennent

pas toujours, mais avec lesquels les constructeurs

veulent eux aussi marquer des points au

salon. « Le lavage de sa voiture doit être une

expérience pour le client, mais pour nous, en

tant que fabricant, le service autour de l’installation

est tout aussi important qu’un résultat

de lavage de qualité », explique R. Wattinger.

Le service est un critère central. « Nous devons

pouvoir compter sur le fabricant. Si quelque

chose ne fonctionne pas, il faut un service

après-vente simple et quelqu’un qui répare rapidement

l’installation. « Une station de lavage

doit toujours fonctionner. »

Les collaborateurs de l’entreprise familiale

Mosmatic AG sise à Necker (SG) étaient également

venus de Suisse, mais en tant qu’exposants.

Ils ont exposé leurs produits au cœur

de la halle 3. Outre le propriétaire et directeur

Patrick Rieben, quatre collaborateurs étaient

8

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

présents sur le stand. Parmi eux, Yannik

Gabathuler, qui occupe depuis l’automne le

poste de responsable marketing. « Pour nous,

il était évident que nous allions participer »,

dit-il, les marchés allemand et européen sont

trop importants pour nous. » Depuis plus de

40 ans, l’entreprise fabrique des produits de

haute qualité pour les secteurs de la technique

de lavage automobile, des pivots et du nettoyage

à haute pression. Ses produits ne sont

toutefois pas vendus directement aux clients

finaux, mais par l’intermédiaire de revendeurs.

L’entreprise familiale mise également

sur des fabrications spéciales innovantes. Des

accessoires pour une installation de lavage

en libre-service étaient par exemple montés

au mur. Les bras giratoires au plafond en font

ainsi partie. Les supports incurvés pour le guidage

des tuyaux et les lances de lavage sont

fixés au plafond et permettent de faire tourner

la lance à haute pression de manière flexible

et sans pliure tout autour d’un véhicule. Un

éclairage supplémentaire et l’acier noble poli

n’ont pas manqué d’attirer les regards. « De

nombreux constructeurs qui exposent ici ont

monté nos produits », explique Y. Gabathuler.

« La plupart des gens ne le voient pas au premier

coup d’œil. » Dans le domaine du nettoyage

à haute pression, leur exigence en matière

de design s’est exprimée sur le produit du

nom de Hurricane Flip. Un appareil rond qui

ressemble à un aspirateur robot ménager. « Le

Hurricane Flip est un nettoyeur hybride haute

pression pour bas de caisse et de surfaces qui

permet un nettoyage simple et régulier et qui

se glisse sous n’importe quel véhicule », explique

Y. Gabathuler. Le slogan de l’entreprise,

une citation du CEO Patrick Rieben, va dans

le même sens : « Pour nous, la qualité n’est pas

seulement un slogan, c’est une référence et un

objectif de nos efforts. » <

Suite en page 10

1

1 Chargés des conseils relatifs à leurs produits

Mosmatic : de g. à dr. Yannik Gabathuler,

Roman Schenk, Dominic Aerne et Jorge Aznar Miguel.

2 Les émotions sont en jeu lorsqu’il s’agit de laver

sa voiture. Le service et la qualité font partie

des critères du choix d’une installation adaptée.

2

3 4

3 Robert Wattinger (à droite) et Rolf Gerber (à gauche),

propriétaires de Waschtreff GmbH, sont à

la recherche de la station de lavage parfaite.

4 Otto Christ AG s’est également présenté sous son

meilleur jour à Uniti avec des couleurs voyantes.

Photos : médias de l’UPSA

AUTOINSIDE | Juin 20229


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Uniti 2022 Un salon phare très suivi à Stuttgart

Les principales nouveautés

Les organisateurs de l’Uniti ont fait le bilan de trois jours de salon couronnés de succès avec plus de

400 exposants venus de 37 pays. AUTOINSIDE a visité les points forts du point de vue suisse sur la surface

d’exposition de 40 000 mètres carrés. Cynthia Mira

Une bande lumineuse, un nouvel ADN

Des produits de lavage

et d’entretien plus

durables. Otto Christ AG

donne l’exemple en

renonçant aux parfums

et aux colorants. Ulrich

Schiedewitz, responsable

des ventes des

produits de lavage et

d’entretien, répond ainsi

à un besoin exprimé

par les clients. Photos :

médias de l’UPSA

La mise en scène autour du

lavage de voiture est devenue

un outil important de fidélisation

de la clientèle. Avec des

couleurs voyantes et un lion

aux yeux brillants dans son

logo, la société Otto Christ AG

s’est elle aussi présentée sous

son meilleur jour au salon Uniti.

La nouvelle ligne design, baptisée Blade, est disponible dans

les coloris les plus divers. Elle se caractérise par une bande

lumineuse sur toute la longueur, qui se démarque des modèles

généralement plutôt sombres. « Blade est notre nouvel ADN et

un signe distinctif qui s’étend à toute la gamme de produits »,

déclare Ulrich Schiedewitz, responsable des ventes des

produits de lavage et d’entretien. Cette bande orne également

l’ensemble des étiquettes des bidons d’agent de rinçage et de

savon de l’entreprise ainsi que la toute nouvelle installation

de lavage baptisée Alpha et l’automate de paiement correspondant.

Aux salons des expositions de Stuttgart, le nouveau

portique de lavage a tourné autour de son propre axe. « Sur

ce modèle Alpha, le ventilateur est beaucoup plus puissant

que sur ses prédécesseurs, mais les programmes sont plus

silencieux », explique M. Schiedewitz. Les clients ont de plus

en plus besoin de performance. Grâce à un traitement plus

rapide tout en maintenant un résultat de lavage identique, Alpha

permet aussi de servir plus de clients. Dans le même temps,

le développement durable est devenu un sujet central. « Nous

avons donc lancé une nouvelle gamme de produits de lavage et

d’entretien », explique M. Schiedewitz. L’entreprise a renoncé à

toutes les substances considérées comme nocives pour l’eau.

La gamme Eco est par exemple exempte de colorants et de

parfums, et l’emballage est en plastique recyclé. « La tendance

de l’alliance de l’efficacité et de la durabilité s’est également

diffusée dans les installations de lavage de voitures », explique

le responsable des ventes. C’est aussi la philosophie d’Alpha.

Le dispositif d’articulation breveté n’a pas changé. Chez Otto

Christ AG, au lieu que les rouleaux latéraux pointent droit

vers le bas, ils présentent une légère courbure dans la moitié

inférieure. Cette technique permet de nettoyer en profondeur

toutes les voitures et tous les contours, car le dispositif épouse

la forme de la voiture et la nettoie le long de ses contours.

Plus d’informations sur :

christ-ag.com

« Le lavage de véhicules, c’est bien plus

que des voitures propres »

Le stand de Kärcher arborait deux portiques de lavage

et toute une série d’autres produits. Le tout nouveau

portique de lavage, considéré par Kärcher comme un

produit d’entrée de gamme, est intéressant pour les garagistes.

Son principal atout : sa construction nettement

plus élancée. Le modèle repose sur des colonnes très

étroites. « Cette catégorie d’entrée de gamme allégée est

conçue pour les petites entreprises qui veulent surtout

laver les voitures de leurs clients après une révision »,

explique Linda Schrödter, la porte-parole de Kärcher.

Les installations modernes sont souvent beaucoup plus

larges et prennent trop de place. La station de lavage

est mince, mais elle est équipée des mêmes composants

éprouvés provenant d’autres modèles.

Autre nouveauté : la station de lavage en libre-service

SB OB, une station de lavage individuelle dotée de trois

lances et de plusieurs

programmes de lavage.

Selon Linda Schrödter, la

pandémie a provoqué un

bouchon et l’entreprise

est ravie de pouvoir enfin

présenter toutes les innovations qui se sont accumulées

pendant la pandémie. « Tout le monde a de nouveau

vraiment envie d’échanger à l’occasion d’un salon, on le

remarque. » Il y a eu un nombre incroyable de personnes

à flâner dans les halles dès le premier jour. « Nous

sommes ainsi faits, nous avons besoin de sentir, toucher

et voir les produits. Un salon fait appel à tous les sens »,

ajoute Sebastian Steiner, Sales Director Wash System

chez Kärcher Suisse.

Plus d’informations sur :

kaercher.ch

Linda Schrödter,

la porte-parole,

a répondu aux questions

concernant la

nouvelle installation

de lavage allégée

de Kärcher.

10

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Eau cristalline et frais d’entretien réduits

« L’eau de lavage traitée

qui sort de nos installations

entièrement biologiques

est aussi claire que l’eau

potable normale », explique

Klaus Steiner, responsable

des ventes chez Inowa.

En jetant un coup d’œil dans un

réservoir en béton ovale présent

sur le stand d’Inowa, les curieux

ont pu découvrir les dernières

nouveautés dans le domaine

du traitement entièrement

biologique de l’eau de lavage

pour portiques et installations

de lavage. « Le résultat ? Une

eau cristalline », déclare Klaus

Steiner, responsable des ventes chez Inowa. Le système

Inowa C6 Bio est déjà utilisé sur 30 sites en Autriche et

en Allemagne. Il est conçu pour les parcs de lavage et les

stations-service très fréquentés. Le réservoir divisé en trois

parties réunit le collecteur de boue, le bassin de soutirage

et les niveaux d’épuration biologique en une seule installation.

L’épuration biologique est réalisée par un bioréacteur

à lit fixe positionné au centre, qui ne dégage pas d’odeurs.

« Une fois le système installé, les frais de maintenance sont

extrêmement faibles », explique M. Steiner. Le réacteur à lit

fixe ne nécessite en effet aucun entretien. « L’aération par

le bas et l’apport de nourriture créent un habitat paradisiaque

pour les micro-organismes. » Cette forme de traitement

biologique de l’eau est devenue incontournable dans

les installations de lavage professionnelles. Un nouveau

site sur lequel sera installé le système C6 Bio sera inauguré

prochainement à Dubaï. Une collaboration est également

en cours en Suisse. « Mais les détails n’ont pas encore été

dévoilés », affirme M. Steiner.

Plus d’informations sur :

inowa.at

Les Espagnols misent sur des solutions intelligentes

KSU A-Technik AG s’est également présentée

au salon Uniti en sa qualité de représentant

général d’Istobal, le fabricant espagnol de

renommée internationale. L’entreprise a dévoilé

le nouveau portique de lavage Istobal M’Wash 4

aux curieux. L’entreprise mise sur des solutions

intelligentes. La nouvelle station de lavage utilise

en effet l’IoT (Internet of the Things, Internet

des objets en français) et le big data. Grâce à

la commande numérique, l’exploitant peut par

exemple accéder à distance aux données de

l’installation en temps réel. L’entreprise met également

en œuvre sa nouvelle

approche Smartwash pour

ses produits de lavage. Une

nouvelle technologie permet

par exemple de diluer et de

mélanger automatiquement

et en toute sécurité les produits

chimiques d’Istobal.

Plus d’informations sur :

ksu.ch

Nick Eichenberger,

responsable de la

division Stations de

lavage chez KSU,

avec sa collègue

espagnole d’Istobal,

María Ángeles

Reyes López.

Suite en page 12

AUTOINSIDE | Juin 202211


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN FOCUS

Avec Smart Care, il est facile de créer et

d’adapter des programmes de lavage en

toute simplicité sur simple pression d’un

bouton. Photo : Wash Tec

Uniti 2022 Le partenaire ESA présente un nouveau portique de lavage

Station de lavage intelligente

et télécommandée

Le nouveau portique de lavage Smart Care de Wash Tec se caractérise par différentes modalités d’accès,

de surveillance et de télécommande. Autant de fonctions qui permettent aux garagistes d’utiliser le système

sans expertise. Mike Gadient

« Remote » est le mot magique. Grâce à la télécommande, le garagiste

peut surveiller et contrôler de nombreux réglages du nouveau portique

de lavage Smart Care. Les horaires d’ouverture et de promotion ainsi

que les prix peuvent être modifiés en plus des programmes de lavage.

La dernière innovation sur le stand de Wash Tec a été vantée comme

« l’installation télécommandée la plus pratique du marché » au salon

Uniti. Les spécialistes du lavage automobile d’ESA étaient présents

pour conseiller les prospects venant de Suisse et du Liechtenstein.

Wash Tec, partenaire exclusif d’ESA depuis plus de 40 ans, a présenté

plusieurs nouveautés à Stuttgart. Avec ses nouvelles options flexibles

et ses services de connectivité, la station Smart Care a attiré tous les

regards. La fonction de surveillance favorise la transparence des activités.

Le garagiste peut consulter les chiffres de lavage, les niveaux de

produits chimiques et la consommation, quel que soit l’endroit où il

se trouve. Il est aussi possible de modifier soi-même des programmes

de lavage nouveaux ou existants et d’ajuster le dosage des produits

chimiques sans l’intervention d’un technicien de service. Le garagiste

devient alors son propre directeur de programme. Et s’il est perdu, il

peut contacter le service clientèle Wash Tec en ligne.

Des capteurs améliorés garantissent aux clients un nettoyage impeccable

de l’arrière. Les buses à jet ponctuel rotatives réalisent un pré-nettoyage

à l’aide d’un puissant jet haute pression précis à l’avant, à l’arrière

et, désormais, au niveau des bas de caisse. Le fabricant promet

aux garagistes une amélioration de la fidélisation des consommateurs,

qui augmente les revenus. <

Laver les voitures sans argent liquide

Plus d’informations sur :

esa.ch

Sonax, fabricant d’un assortiment complet pour le nettoyage et l’entretien

professionnels des véhicules, et Pay Tec, développeur et fabricant de

solutions de paiement, étaient également sur place en leur qualité de

partenaires d’ESA disposant de leur propre stand. Sise à Illnau-Effretikon

(ZH), Pay Tec s’est servie de la plate-forme pour promouvoir le nouveau

terminal de commande et de paiement sans espèces pour les installations

de lavage de voitures. Pay Tec est un fournisseur indépendant de

systèmes de paiement sans espèces et en libre-service ainsi que de leurs

logiciels et infrastructures informatiques pour la zone DACH et la France.

12

Juin 2022 | AUTOINSIDE


Virtuel intelligent durable

Nos solutions de mobilité et technologies

TECHNOLOGIE DE DÉVELOPPEMENT DE PNEUS

Notre technologie interne de développement virtuel de

pneus permet de concevoir un pneu numérique et donc

de parvenir à une réduction notable des émissions de CO2

et Économie de matières premières d'environ 60 %.

DURABILITÉ RÉCOMPENSÉE

MILESTONE

2030

VISION

2050

+ 40 % de notre part (globale) de

matériaux recyclés et renouvelables

- 50 % de nos émissions de CO2 par

rapport à 2011

Cet objectif a déjà été atteint dans

nos entreprises européennes.

+ 100 % matériaux durables

+ État climatiquement neutre

PLUS LÉGER

SILENCIEUX

RFID

DÉVELOPPEMENT

VIRTUEL ET

DURABLE

CONNECTÉ ET

INTELLIGENT

ECOÉNER-

GETIQUE

MOBILITÉ

CONTINUE

Bridgestone Europe NV/SA

www.bridgestone.ch


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

À l’achat d’une installation de lavage Kärcher, le conseil est primordial

Les clients veulent voir

quelque chose de nouveau

Autop & Stützliwösch AG mise sur la qualité et a donc des exigences élevées non seulement en ce qui

concerne le résultat du lavage, mais aussi les stations de lavage elles-mêmes. Deux portiques de lavage

« CWB 3 Klean!Star iQ » de Kärcher viennent d’être installés sur les sites d’Aarau et de Villmergen.

Janine Meyerstein, CEO de l’entreprise familiale, en explique les détails. Jürg A. Stettler

Grâce aux segments flexibles, les brosses du portique s’adaptent parfaitement à la carrosserie du véhicule à

nettoyer et garantissent ainsi un résultat de lavage optimal. Photo : médias de l’UPSA

Dès 1967, l’entreprise Autop, située sur les

quais de la Sihl à Zurich, révolutionne le lavage

automobile en Suisse. À l’époque, pour deux

francs, il est possible de faire briller sa voiture

en douze minutes. Le véhicule est d’abord

brossé avec de l’eau de shampoing particulièrement

efficace contre la saleté, puis rincé

avec un pistolet pulvérisateur. Aujourd’hui encore,

les neuf sites d’Autop & Stützliwösch AG

comptent parmi les adresses suisses de référence

en matière de lavage automobile haut

de gamme. « Nous devons et voulons offrir le

meilleur à nos clients. La qualité et l’innovation

sont très importantes pour nous », déclare

sans détours Janine Meyerstein, 45 ans,

membre du conseil d’administration d’Autop &

Stützliwösch AG et CEO de l’entreprise familiale

depuis 16 ans.

Cela signifie aussi que les portiques de lavage,

l’équipement des boxes de lavage en libre-service,

les aspirateurs des stations, etc. sont toujours

à la pointe de la technique. « De plus,

nous avons un collaborateur sur place en permanence,

qui s’occupe de la maintenance des

portiques, les réapprovisionne avec les produits

de lavage Kiehl, entretient et contrôle les

détails des installations. Et il est toujours là

pour les clients ! » Pour Janine Meyerstein, il

n’est pas question de laisser tomber ce poste.

« Cela nous permet de détecter très tôt les problèmes

et d’agir à temps. Il ne faut pas aller

trop tard chez le médecin », ajoute-t-elle en

souriant. Les conditions sont ainsi réunies

pour permettre aux installations d’effectuer

non moins de 100 000 à 120 000 cycles de nettoyage

avant d’être remplacées, après trois à

quatre ans d’utilisation.

Les sites d’Aarau et de Villmergen viennent

justement de se doter de nouvelles installations.

Il était important de conserver l’infrastructure

existante, mais aussi d’installer

une bouteroue à LED et de nouveaux systèmes

de paiement. Dans l’idéal, ces travaux

devaient affecter le moins possible les activités

courantes. Un montage échelonné des

deux « CWB 3 Klean!Star iQ » de Kärcher était

donc indispensable pour que le centre de lavage

reste utilisable par la clientèle. Cela a

nécessité une planification impeccable et une

bonne gestion du temps. « Tout cela fait partie

de notre service aux garages qui achètent

nos portiques », déclare Marco Koletnik, chef

de projet Wash System chez Kärcher. Le processus

de construction d’une nouvelle installation

de lavage Kärcher commence toujours

par une discussion approfondie avec

le client, qui comprend à la fois une évaluation

du site et de la rentabilité pour déterminer

la taille et/ou l’équipement optimaux de

l’installation. « Dans le cas présent, les installations

existantes étaient déjà des produits

Kärcher, ce qui nous a bien sûr quelque peu

simplifié la tâche. » Et Janine Meyerstein de

préciser : « Nous avons sélectionné plusieurs

fournisseurs et examiné des produits d’Istobal,

d’Otto Christ et de Mix. Nous avons accordé

une attention particulière à la vitesse

de lavage, à la largeur de passage, à la qualité

du nettoyage, au design et, bien entendu, au

lavage des jantes, qui est essentiel pour bon

nombre de nos clients. » Le choix d’un produit

Kärcher a notamment été motivé par le

service proposé après l’installation et la durée

des programmes de lavage. « Notre programme

Double Polish Powerwash, qui comprend

un polissage brillant au lotus et un

séchage sensationnel, doit pouvoir être réalisé

en moins de dix minutes », explique la

cheffe d’Autop & Stützliwösch AG. « Les nou-

14

Juin 2022 | AUTOINSIDE


velles installations sont en outre en mesure

de nettoyer les jantes à base creuse, de plus

en plus appréciées. » Comme, dans le système

Kärcher, la brosse est toujours positionnée au

centre, elle ne peut pas pénétrer dans la jante

et la rayer, contrairement aux portiques équipés

d’un disque lave-roues. Les options de

programme pour les cabriolets, par exemple

pour réduire un peu la pression sur les vitres

latérales, et même pour les pick-up, ont également

plaidé en faveur des nouvelles installations

de Kärcher.

« Qu’un client souhaite acheter un portique

de lavage, un box de lavage en libre-service

ou même une installation de lavage pour véhicules

utilitaires, nous l’assistons pour toutes

les demandes préalables à la construction

ainsi que pour les demandes de permis de

construire et les autorisations relatives à la législation

sur l’eau », explique Marcel Beljean,

du service de vente de Kärcher. « Nous mettons

en œuvre des projets de portiques de lavage

individuels, ce qui implique à la fois le processus

de planification complet et leur construction.

» Même après la planification proprement

dite et la construction de l’installation de lavage

Kärcher, les experts continuent de fournir

soutien et conseils aux clients. « Sur les nouvelles

installations en Argovie, nous avons par

exemple réalisé des portes spéciales avec des

pictogrammes personnalisés, une barre d’affichage

et des lumières LED », explique l’expert

de Kärcher. « La bande défilante en haut

est importante pour que les clients sachent ce

qu’il se passe. Nous misons en outre sur des

effets lumineux changeants, car les clients

veulent toujours voir et vivre quelque chose

de nouveau », explique Janine Meyerstein. La

séance de lavage devient ainsi une expérience

inoubliable. Pour que cela reste le cas à l’avenir,

la célèbre entreprise familiale Autop &

Stützliwösch AG et Kärcher ne restent jamais

les bras croisés. À l’Uniti Expo 2022 à Stuttgart,

le salon européen de référence pour la branche

des stations-service et du lavage automobile,

Kärcher, leader mondial de la technique de

nettoyage, vient par exemple de présenter un

nouvel élément pour le séchage du toit et un

portique de lavage avec une entrée large de

2,60 mètres. Et pour les processus de lavage internes,

le nouveau modèle d’entrée de gamme

des portiques de lavage Kärcher est aussi tout

à fait intéressant … <

Plus d’informations sur :

kaercher.com/ch

autop.ch

PROTECTION

MAXIMALE

TEMPS DE

MONTAGE

MINIMAL

Janine Meyerstein explique les

options existantes pour le lavage

des cabriolets et des pick-up.

Appareil à haute tension

avec ultrasons

Le dispositif anti-martres

le plus efficace

Marcel Beljean, chef de projet/

vente et technique d’installation

chez Kärcher, Janine Meyerstein,

membre de la direction d’Autop

& Stützliwösch AG, et Marco

Koletnik, chef de projet Wash

System chez Kärcher. (de g. à dr.)

ANS

GARANTIE

www.stop-go.de/fr

* Art. 07553 | 07539

AUTOINSIDE | Juin 2022


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

« Je suis un fan des sprays de

nettoyage », déclare U. Hunziker,

l’inventeur du « Glass Cleaner

Foam » de Motorex.

Photos : médias de l’UPSA

Urs Hunziker développe des produits d’entretien de véhicules

Il déborde

d’idées

Urs Hunziker, chimiste diplômé HES, marque de son sceau la gamme

de produits « Clean & Care » du fabricant de lubrifiants Motorex depuis

20 ans. Il teste souvent en privé l’effet des produits d’entretien et de

nettoyage pour les véhicules, en gardant à l’esprit que les goûts et les

couleurs ne se discutent pas. Mike Gadient

Monsieur Hunziker, en tant que développeur,

observez-vous scrupuleusement

votre garagiste pour savoir quels produits

d’entretien il utilise et comment ?

Urs Hunziker, chimiste chez Motorex : Ce

qui m’intéresse, c’est la manière dont l’eau

déperle après un nettoyage dans le garage

ou la résistance du film brillant sur le tableau

de bord et les éléments de commande.

Avec « Cockpit Care », nous avons lancé nousmêmes

un produit antistatique, antipoussière

et antisalissures pour toutes les pièces intérieures

et extérieures en matière synthétique.

Comme j’ai besoin de savoir comment nos solutions

fonctionnent en conditions réelles,

nous ne nous contentons pas d’essais en laboratoire.

Mais je dois avouer que je nettoie

souvent mon véhicule moi-même et que j’ai

fréquemment eu l’occasion de m’énerver en le

faisant …

Qu’est-ce qui vous a énervé ?

Il est inadmissible que le produit de nettoyage

liquide pour l’intérieur du pare-brise goutte sur

le tableau de bord, salisse les tapis ou tache le

levier de vitesse. Je me suis ensuite demandé

comment éliminer au mieux les résidus de l’ancienne

vignette, par exemple. J’ai alors pensé à

décliner notre « Glass Cleaner » en une version

mousse en spray. Celle-ci peut être pulvérisée

avec précision et ne coule pas, même sur les

AEROLIFT - ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CFC - CHRYSLER - CONTINENTAL - DAIHATSU - DFSK - DODGE - DUN

1 shop en ligne - 6 marques pour entretien/nettoyage

Chez nous vous recevez des produits pour l‘entretien et le nettoyage de haute qualité de six fabricants renommés - tout

d‘une seule source. Produits de qualité à des prix équitables - livrés dans toute la Suisse jusqu‘à trois fois par jour.

MG - MICHELIN - MOBIL - MODULA - MOTOREX - MONT BLANC - NOKIAN - NORDRIVE - OSRAM - PACKLINE - PANOLIN - PETEX - 4PETS - PIR


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

surfaces verticales. Le nettoyage est plus aisé,

plus économique et plus rapide. Le spray peut

également être utilisé la tête en bas dans les

endroits difficiles d’accès. La formule de nettoyage

active dissout les salissures les plus tenaces,

les traces d’huile et de silicone ainsi que

les résidus de colle de vignettes.

Combien de temps faut-il pour qu’un

nouveau produit arrive sur le marché ?

Plusieurs mois s’écoulent en général entre le

début du développement et le lancement d’un

produit. Nous tirons également profit de nos

connaissances antérieures. Nous ne réinventons

pas à chaque fois la roue, mais nous devons

de plus en plus réfléchir aux matières

premières qui sont utilisables.

Vous voulez parler des difficultés

d’approvisionnement à l’échelle

mondiale qui empêchent la disponibilité

de certaines matières premières ?

Oui. Au laboratoire, nous savons ce qu’il faut

faire et cherchons des matières premières de

substitution apparentées, sachant que nous ne

pourrons pas fabriquer exactement le même

produit. C’est pourquoi nous continuons à tester

chaque produit en laboratoire pour que les

clients puissent nettoyer comme ils en ont

l’habitude.

« Clean & Care » de Motorex

La gamme de produits « Clean & Care » réunit

l’expertise et la technologie développées par

Motorex durant son siècle d’existence et les

dernières découvertes de la recherche et du

développement. Les produits d’entretien et de

nettoyage sont efficaces sur tous les véhicules.

Qu’il s’agisse de voitures de tourisme, de

véhicules anciens ou de camions, les principes

Depuis 20 ans, Urs Hunziker est employé chez Motorex et on peut le rencontrer au laboratoire.

Décrivez-nous cette assurance qualité.

Chaque matière première est d’abord contrôlée

selon une procédure standardisée. Les valeurs

sont comparées avec les données saisies

dans le logiciel SAP et validées en cas de décision

positive. Un contrôle de qualité supplémentaire

est ensuite prévu à chaque étape de

production. Si les valeurs ne concordent pas,

chose inévitable dans le quotidien professionnel

d’un chimiste, le laboratoire identifie ce

qui peut être corrigé. Lorsque nous parlons de

qualité, pour la gamme de produits « Clean &

Care », cela se rapporte notamment à la couleur

et à l’odeur. Les gens achètent aussi avec

les yeux et le nez.

Les goûts et les couleurs ne se discutent

pas. Il n’y a pas de recette miracle pour

conquérir le grand public.

Chaque personne a son opinion, c’est vrai.

J’aime tester mes idées à la maison puis demander

aux collègues du laboratoire ce qu’ils

en pensent. Nous collaborons ensuite avec le

service marketing. Nous décidons ensemble

de la couleur et de l’odeur qui seront produites.

actifs nettoient et protègent rapidement,

durablement, facilement et efficacement.

En savoir plus sur les produits

Quelles matières premières sont

actuellement indisponibles ?

Il y en a plusieurs, par exemple des additifs

anticorrosion. Pour pouvoir produire, nous recherchons

certes des matières premières de

substitution, mais nous nous efforçons aussi

de trouver des alternatives au niveau des itinéraires

de transport. Une livraison par avion

coûte plus cher, mais nous la recevons trois

mois plus tôt au laboratoire de Langenthal.

Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir

pour livrer nos clients. Notre carnet de commandes

de produits d’entretien et de nettoyage

s’est fortement étoffé depuis la pandémie. Ici

aussi, nous avons constaté un accroissement

des investissements dans les vélos, les motos

et les voitures.

Les produits existants sont-ils

continuellement améliorés ?

Oui, car les clients sont devenus plus exigeants

depuis mes débuts. La voiture doit briller dans

son intégralité, pas seulement la peinture.

Nous avons par exemple optimisé l’alcalinité

du « Wheel Cleaner » il y a deux ans. Grâce à

la formule de gel actif que nous avons développée,

ce produit désormais sans acide élimine

rapidement la poussière de frein, la suie et les

saletés provenant de la route sur les jantes en

acier et en alliage léger. De tels perfectionnements

profitent également aux garagistes qui

revendent les produits, générant ainsi des

ventes supplémentaires. <

LOP - EAL - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - GEV - GOODYEAR - JEEP - KIA - KLEINMETALL - LAMPA - LANCIA - LEXUS - LLUMAR

À commander ici:

shop.fibag.ch

@ orders@fibag.ch

062 285 61 30

Fibag SA

Lischmatt 17

4624 Härkingen

ELLI - ROVER - SHELL - SIMONI RACING - SUBARU - SUZUKI - SWISS KLICK - THULE - TOYOTA - UEBLER - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Nettoyage professionnel des véhicules

Briller auprès du client

Francesco Galati, chef d’atelier du garage Ring à Suhr (AG), sait exactement à quels produits de nettoyage et

d’entretien il peut faire confiance. Il utilise depuis des années les produits de Ma-Fra, car ces derniers

garantissent un nettoyage plus rapide et plus approfondi et réduisent le temps de travail. Au total, il gagne

ainsi plusieurs minutes par jour et la réaction des clients est positive. Mike Gadient

La minutie. Tel est le maître-mot de Francesco

Galati en matière de nettoyage professionnel

des véhicules. Le chef d’atelier du garage Ring

Suhr précise : « Nous ne proposons pas de nettoyage

des surfaces mais un nettoyage approfondi

de l’intérieur et de l’extérieur. Les particuliers

ne disposent pas des connaissances

requises pour appliquer notre traitement de

peinture. » Les garagistes peuvent effacer les

petites rayures et protéger la peinture des intempéries

et du vieillissement. De plus, la remise

en état du véhicule ne se limite pas à un

simple coup d’aspirateur. Les taches sont éliminées,

le cuir est préparé et l’écran du système

de bord est traité de manière professionnelle.

Francesco Galati et son équipe utilisent les

solutions Ma-Fra pour le nettoyage et l’entretien

des voitures, camions, motos ou caravanes.

Proposées depuis 1965, ces dernières

comprennent des produits pour le nettoyage

et l’entretien extérieurs et intérieurs ainsi que

le nettoyage du verre et des accessoires. Déjà

utilisateur de la marque Ma-Fra pendant ses

six années d’activité indépendante, Francesco

Galati a ensuite introduit la gamme au sein

du Ring Garage. « Les produits sont efficaces

et faciles d’utilisation. Une seule application

est déjà très efficace et il n’est pas nécessaire

d’effectuer dix passes jusqu’à l’imperméabilisation,

un aspect important compte tenu de

l’activité quotidienne intense de l’atelier », explique-t-il.

Les produits Ma-Fra sont disponibles auprès

de Carbesa, Trösch Autoglas et Rapid Autoglas.

Le partenaire Opel et Suzuki de la région

d’Aarau utilise notamment chaque jour l’excellent

produit nettoyant Supermafrasol. Ce

dernier élimine tout type de saleté, de graisse,

d’huile, de smog ou d’insectes sans attaquer la

surface. Même fortement dilué, il garantit un

Francesco Galati, chef d’atelier, avec le produit de nettoyage Supermafrasol. Ce dernier contient des agents

tensioactifs facilement biodégradables, compatibles avec tous les procédés de nettoyage et respectueux de

l’environnement. Photo : Ring Garage AG

pouvoir nettoyant intense. « Nous l’utilisons

pour le nettoyage approfondi du châssis du

véhicule », explique M. Galati. Pour un véhicule

plus récent préparé pour le CVM, le produit

sera plus dilué.

Le solvant de rouille Iron Sniper et le nettoyant

pour intérieur Pulimax sont également très appréciés.

L’Iron Sniper permet d’éliminer efficacement

et rapidement les couches de rouille

sur la surface de la peinture. Il suffit d’appliquer,

d’attendre quelques instants puis de rincer.

Pulimax est un détergent universel qui

convient au nettoyage de tissus, de ciels de pavillon

et d’éléments en plastique comme les

tableaux de bord. Ma-Fra propose également

à ses clients un chariot de nettoyage entièrement

équipé avec les principaux produits de

nettoyage et d’entretien.

Les automobilistes remarquent-ils que le garagiste

met tout en œuvre pour eux ? Francesco

Galati répond par l’affirmative, notamment

pour ce qui est des endroits bien visibles tels

que les pneus et les jantes. « Cet éclat se remarque

encore après plusieurs semaines et

les clients qui y sont sensibles souhaitent

connaître quel produit nous utilisons », explique

M. Galati. En ce qui concerne les travaux

de nettoyage, le chef d’atelier est tenu

de respecter le principe directeur du garage

Ring géré par la troisième génération : « Nous

réfléchissons constamment à de nouveaux

moyens durables qui nous permettront d’influencer

positivement la vie de nos clients, ou

mieux encore de la dynamiser. » <

Plus d’informations sur :

ring-garage.ch

carbesa.ch/ma-fra

autoglas.ch/ma-fra

rapidautoglas.ch/ma-fra

18

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FIDÉLISER LES CLIENTS DE MANIÈRE OPTIMALE

EN PÉRIODE DE TRANSFORMATION.

Nous sommes à vos côtés en période de transformation, avec des produits de garantie et

des services tournés vers l‘avenir. Parce qu‘une technique complexe nécessite des

prestations premium.

CG CAR-GARANTIE

VERSICHERUNGS-AG

TEL 061 426 26 26

www.cargarantie.ch


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Les stations de lavage comme complément d’activité

Une minute d’attente

est une perte d’argent

Nick Eichenberger est le nouveau

responsable des installations

de lavage chez KSU A-Technik AG.

Photos : médias de l’UPSA

Nick Eichenberger, responsable du secteur Stations de lavage chez KSU A-Technik AG à Wohlen (AG), nous

parle de son nouveau quotidien professionnel. « Les idées ne manquent jamais », déclare-t-il. Il explique

en outre pourquoi les installations de lavage représentent une activité lucrative pour les garagistes. Max Fischer

Nouveau responsable des installations de

lavage chez KSU depuis le 1 er mars, Nick

Eichenberger s’est rapidement familiarisé

avec son domaine d’activité : « L’une de mes

principales tâches est de préparer le terrain

pour nos vendeurs et de les soutenir. En

d’autres termes, je réponds aux questions

techniques et j’essaie de coacher au mieux les

collaborateurs afin de les aider dans leur travail

quotidien. »

Il envisage avec motivation les grands défis qui

l’attendent. « Mon plus grand défi va consister

à professionnaliser davantage le service existant

et à l’adapter encore plus spécifiquement

aux besoins des exploitants d’installations de

lavage, des garagistes et de leurs clients », déclare-t-il.

En effet, le service proposé par KSU

dans le domaine des stations de lavage ne se

limite pas à la vente de ces dernières. Depuis

des années, un service à la clientèle opérant

dans toute la Suisse et des techniciens de service

internes s’occupent des tunnels de lavage

et des installations de lavage en libre-service

de tous ses clients. « Lorsqu’un élément ne

fonctionne pas dans une station de lavage,

il doit être réparé rapidement. Les clients finaux

ne veulent pas attendre avant de pouvoir

à nouveau laver leur voiture. De plus, chaque

minute d’interruption de l’installation de lavage

entraîne une perte d’argent pour son exploitant

», explique M. Eichenberger.

En revanche, le marché de la vente de nouvelles

stations de lavage pour de nouveaux sites est

plutôt restreint. Chaque année, à peine 20 nouvelles

installations de lavage sont ouvertes

dans toute la Suisse. « En d’autres termes, entre

ici à Wohlen et Winterthour, il y a précisément

une personne qui veut ouvrir une station de lavage

», explique M. Eichenberger. Grâce à l’interconnexion

existante et à la portée dont elle

jouit déjà par le biais de ses autres services, KSU

possède à cet égard un avantage décisif par rapport

à la concurrence.

Pendant et après l’entretien d’une installation,

il est toujours possible d’échanger avec

les clients et ainsi d’écouter leurs attentes

et leurs exigences, affirme M. Eichenberger :

« Nous échangeons régulièrement avec les

propriétaires des installations et recueillons

constamment leur feedback. Les clients sont

très francs dans leurs retours et abordent directement

les problèmes. » KSU peut ainsi répondre

à ses propres exigences de qualité et

s’améliorer en permanence. L’installation de

lavage en libre-service « JetWash » développée

par KSU est conçue pour répondre aux besoins

des clients. Ces stations de lavage reposent sur

le principe des installations de lavage Moog en

libre-service. Leur avantage : la structure modulaire

du cœur de l’installation permet aux

20

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

techniciens de service de travailler rapidement

et facilement sur le système et offre suffisamment

d’espace pour l’intégration de futurs

composants. L’acheteur de l’installation

est ainsi assuré qu’il ne devra pas la remplacer

complètement d’ici quelques années en raison

de l’obsolescence de certains composants.

Un portique de lavage ou des places de lavage

en libre-service dans un garage sont des investissements

payants, estime M. Eichenberger.

En effet, la rapidité et la rentabilité sont également

essentielles pour les garagistes. « Financièrement,

pouvoir laver la voiture d’un

client sur place dans son garage plutôt que de

devoir rouler 15 minutes pour se rendre dans

une station de lavage extérieure n’est pas du

tout la même chose », ajoute-t-il. Une station

de lavage accessible au public et rattachée à

un garage est en outre encore plus rentable,

d’après le responsable de secteur : « Si le garagiste

intègre une station de lavage publique

dans son entreprise, il peut laver les véhicules

des clients et dispose d’une source de revenus

passive en dehors des heures d’ouverture.

Les visiteurs passent ainsi du temps sur son

La conception des modules permet une réparation et un montage simples des différents composants.

site et regardent par exemple des véhicules en

vente ou réfléchissent à une future prestation

de l’atelier. » Ce qui est agréable dans le travail

avec des installations de lavage de voitures,

c’est que presque tout le monde est client et a

un avis sur le lavage automobile. « Les idées

ne manquent donc jamais. » <

Plus d’informations sur :

ksu.ch

Les stations de lavage en libre-service sont un modèle

commercial lucratif pour les garages.

Digital Signature d’Imaweb

La signature d’aujourd’hui

SPONSORED CONTENT

Offrir des services innovants concurrentiels avec des outils numériques : c’est exactement la finalité de

Digital Signature d’Imaweb, conçu pour la signature électronique de documents.

Aujourd’hui, le client souhaite exécuter l’ensemble

du processus d’achat électroniquement

chez son garagiste. Car ce mode est rapide,

simple, sûr et pratique.

Signer sur place ou en ligne

Commande de véhicule, essai, véhicule de remplacement,

ordre de réparation : Digital Signature

permet une signature électronique rapide

et simple de tout document nécessitant une

confirmation du client. Au garage comme en

ligne, chez le client, à partir d’une tablette, d’un

smartphone ou d’un PC. Ce dernier n’a plus besoin

de passer à l’atelier et le garagiste profite

de décisions et de ventes plus rapides. Il peut,

par exemple, commencer sans délai la réparation

grâce à l’ordre signé numériquement.

Économies de temps et d’argent

grâce à une utilisation directe

Digital Signature est entièrement intégré dans

xDRIVE et prêt à l’emploi. Cet outil n’exige

pas d’appareils supplémentaires pour la signature

biométrique. En même temps, il vous apporte

un gain d’espace et des économies en

évitant le papier. L’archivage et l’administration

électroniques des documents facilitent

par ailleurs le traitement complémentaire.

Sûr et fiable

Cet outil simple et intuitif pour tout le monde

est sûr et garantit la protection des données

exigée dans le cadre du traitement de tous

les documents d’un garagiste. La validité juridique

des documents signés avec Digital

Signature est également assurée. Cela vaut

Photo :Imaweb

à la fois pour la signature biométrique sur

place, dans le garage, pour la signature à distance

(cryptage SSL, horodatage) et pour les

différents modes de signature disponibles.

Imaweb fournit des conseils complets sur

Digital Signature. <

AUTOINSIDE | Juin 202221


FOCUS : LAVAGE ET ENTRETIEN

Amélioration prometteuse de l’aspect du véhicule

Un concept de traitement innovant

Les prestations supplémentaires facturables sont les bienvenues dans le quotidien d’un garagiste. Würth AG

l’assiste là où le résultat est visible pour le client : un véhicule nettoyé et entretenu par des professionnels est

assurément un plus. Mike Gadient

Avec « Professional Car Care by Würth », Würth propose un concept

de préparation des véhicules. « En plus de l’aspect esthétique, un véhicule

nettoyé et entretenu avec professionnalisme semble aussi de

meilleure qualité ce qui, au final, augmente la valeur de revente », déclare

Massimo Folda, chef de produit chez Würth AG. Différents produits

sont proposés au client pour la préparation du véhicule, tels que

le shampoing pour voiture triple effet, dont l’efficacité prometteuse

nettoyage, amélioration de la brillance et entretien en une seule étape

séduit les garagistes, ou encore le pistolet de nettoyage Top Gun

pour un nettoyage efficace et en profondeur.

« Notre concept de poste de travail avec une étagère modulaire et un

chariot d’entretien a également fait ses preuves. Le concept Professional

Car Care by Würth présente par ailleurs la manière dont la prestation

doit être proposée aux clients finaux, ce qui permet d’avoir tout

sous la main et de gagner du temps », explique Massimo Folda. Du

temps qui peut être mis à profit dans les ateliers pour d’autres mandats

ou des mesures de commercialisation. <

Plus d’informations sur :

wuerth-ag.ch/professionalcarcare

La préparation des véhicules aide les ateliers à proposer un

service complémentaire lucratif. Autre aspect apprécié des

garagistes : en plus des produits, Würth propose également

des formations et des outils destinés à rendre l’offre et la

prestation complémentaire plus attrayantes pour les clients

finaux.

Il s’agit d’une part d’un outil de vente basé sur le Web pour

une présentation claire des services sélectionnés, et d’autre

part d’une aide au calcul des coûts pour une fixation simplifiée

du prix de vente. Des documents marketing et des produits

de revente sont par ailleurs proposés aux clients avec

un rayon adapté.

L’application aide le garage à vendre des packs de nettoyage. L’outil propose

différentes options de personnalisation (adresse du garage, prix, etc.) et met ainsi

le garage au premier plan. Photo : Würth

UNE SOLUTION A

CHAQUE DEMANDE!

KWautomotive.ch

st reet comfor t st reet performance t rack performance


CHARIOT DE NETTOYAGE MA-FRA

Pour une préparation

professionelle des véhicules

Avec le chariot de nettoyage mobile de marque

Ma-Fra, vous avez toujours vos produits de nettoyage

et d’entretien à portée de main quand

vous en avez besoin, et vous gagnez un temps

précieux dans le nettoyage quotidien des

véhicules de vos clients.

Le nouveau chariot de nettoyage pour la préparation

professionnelle des automobiles est

équipé d’une grande surface de travail, d’un tiroir,

de deux compartiments de rangement verrouillables

et de supports pour poubelle, rouleau

de papier et sprays.

CHF 753.-

au lieu de CHF 1‘158.-

Ce set attrayant se compose d’un chariot de

nettoyage équipé de six produits de nettoyage et

d’entretien différents et de divers accessoires.

Visitez notre formation

Detailing - Préparation professionelle des véhicules

Mehr erfahren

und anmelden

Date:

Lieu:

19.09.2022

Automotive Academy

Nordringstrasse 1

4702 Oensingen

Vous trouverez plus d’informations sur le chariot de nettoyage et d’autres produits de MA-FRA sur :

www.carbesa.ch/fr/ma-fra

www.autoglas.ch/fr/ma-fra


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

Le poste de vente multimarque numérique

« Retail is detail »

Emil Frey a déjà reçu plusieurs prix pour ses efforts de numérisation. Depuis un peu plus d’un an, les

entreprises suisses d’Emil Frey profitent elles aussi d’un poste de vente multimarque numérique, ce qui leur

permet de réduire considérablement leurs charges administratives. Les garages indépendants devraient à leur

tour bientôt pouvoir l’utiliser. Philipp Rhomberg, membre de la direction et CDO du groupe Emil Frey, explique

en exclusivité aux médias de l’UPSA les détails de ce logiciel intelligent. Jürg A. Stettler

En quelques clics, les véhicules peuvent être

publiés, individuellement ou groupés,

sur la place de marché en ligne souhaitée.

Photos : médias de l’UPSA / Emil Frey

Entreprise familiale de tradition, le groupe

Emil Frey va bientôt fêter son centenaire. L’importateur,

qui compte parmi les plus grands

concessionnaires automobiles d’Europe et représente

en Suisse des marques telles que

Toyota, Lexus, Suzuki, Kia, Subaru, Mitsubishi,

Land Rover, Jaguar ou encore Peugeot, Citroen,

DS et Opel, prouve de manière impressionnante

et avec succès que tradition et modernité

ne sont pas contradictoires. En effet, Emil

Frey fait également partie des précurseurs en

matière de numérisation. Cela fait bien longtemps

qu’il a mis en place ses premières possibilités

de transactions en ligne et, depuis

2019, l’équipe de Philipp Rhomberg, CDO du

groupe, travaille sur un site Internet transactionnel

pour son commerce de détail en Suisse,

qui permet de visualiser en ligne l’ensemble

des processus de vente et de reprise. De premiers

véhicules ont ainsi déjà été vendus en

ligne. Mais Emil Frey ne s’en est pas contenté.

L’objectif était de développer la première plateforme

de processus numérique pour l’ensemble

de la chaîne de distribution et de créer ainsi,

dans un premier temps, un poste de vente multimarque.

« Notre positionnement est très hétérogène,

c’est pourquoi il est important pour nous de

ne pas nous satisfaire d’une seule variante pour

tous les marchés et toutes les marques, mais de

tenir compte des différentes exigences dans ce

développement », explique Philipp Rhomberg.

24

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

« Nous voulons qu’‹INSiDE› offre une véritable

plus-value aux utilisateurs et leur soit utile.

De plus, nous n’avons jamais voulu nous contenter

d’un produit semi-fini, car cela ne correspond

tout simplement pas à notre culture d’entreprise. »

Philipp Rhomberg,

membre de la direction et CDO du groupe Emil Frey

Pour le CDO du groupe Emil Frey, il est en outre

décisif de ne pas numériser pour numériser :

« Nous ne sommes pas une fabrique tendance

et ne voulons pas simplement être à la mode.

Nous tenons à une numérisation qui s’appuie

sur nos activités quotidiennes et qui englobe

l’ensemble de la chaîne de création de valeur

dans un processus continu. »

Ce n’est pas si simple, vu la diversité des nomenclatures

et des codes des différents fabricants

et marques. Le tout se complique encore

en raison des différents systèmes d’ERP (Enterprise

Resource Planning) et DMS intégrés

dans les entreprises et les garages. Mais la

difficulté n’a pas arrêté Philipp Rhomberg et

son équipe, qui se sont attelés à la tâche sans

négliger aucun détail. La décision de créer

un écosystème numérique avec un poste de

vente intelligent multimarque a été prise par

le groupe Emil Frey en 2017. Il était alors déjà

évident que le système, baptisé « INSiDE », devrait

être une plateforme de processus à mêmede

représenter le flux de marchandises,

les différents rôles au sein des entreprises ou

encore la gestion des leads pour les vendeurs

ainsi que l’ensemble des promotions et actions

spéciales des importateurs. Plusieurs équipes

d’ingénieurs logiciels à Zurich et en Croatie, y

ont travaillé en ayant pour mission claire de

reproduire les processus de travail réels. « Ce

sont les collaborateurs de terrain qui déterminent

ensuite si la variante de numérisation

convient ou s’il faut encore adapter et réaffûter

quelque chose », révèle Philipp Rhomberg.

« INSiDE » est une plate-forme de processus

qui relie les systèmes des importateurs aux

DMS des concessionnaires et permet ainsi d’assurer

des processus fluides entre l’importation

et le commerce. Le système d’ERP des importateurs

fournit les données de base, les images et

les informations techniques nécessaires pour

chacun des modèles de voiture proposés. Autoi-dat

est également un fournisseur de données

important pour la Suisse. « Nous avions à cœur

de garantir des processus efficaces, une bonne

qualité de données et une gestion judicieuse

des données de base dans le poste de vente

multimarque », explique-t-il. En outre, les différents

rôles des employés d’une entreprise commerciale

ont dû être saisis de manière à permettre

une automatisation complète à partir

des différents profils d’utilisateurs.

Les 58 entreprises suisses d’Emil Frey utilisent

déjà le nouveau système avec succès, s’évitant

ainsi beaucoup de travail administratif

et gagnant du temps pour se concentrer sur

leurs compétences clés, la vente de voitures

et le suivi de la clientèle. « Nous avons délibérément

déployé d’abord le logiciel dans nos

propres entreprises, car elles nous fournissent

un feed-back très critique et constructif. Par

ailleurs, les entreprises pilotes externes, toutes

des concessionnaires de marques expérimentés,

nous ont incités en 2019 déjà, grâce à leurs

précieux feed-back, à proposer encore plus de

fonctionnalités dans le produit de base. Retail

is detail, note Philipp Rhomberg. « Nous voulons

qu’« INSiDE » offre une véritable plus-value

aux utilisateurs et leur soit utile. De plus,

nous n’avons jamais voulu nous contenter d’un

produit semi-fini, car cela ne correspond tout

simplement pas à notre culture d’entreprise. »

Les efforts supplémentaires en ont certainement

valu la peine, car les simplifications administratives

pour les vendeurs sont énormes.

Les redondances ont été systématiquement

éliminées, les processus de travail ont pu être

nettement améliorés et accélérés, ne serait-ce

que parce qu’ils évitent de devoir saisir plusieurs

fois les données des véhicules. Philipp

Rhomberg souligne avant tout que le nouveau

logiciel facilite également de nombreuses

étapes de travail du fait que les données ne

doivent pas être saisies des dizaines de fois,

ce qui permet de gagner du temps et d’éliminer

les sources d’erreurs possibles. Le système

intelligent reprend désormais les données relatives

aux différents véhicules et à leurs options

des importateurs, qui doivent les saisir

au moins une fois, au plus tard au moment du

dédouanement.

Suite en page 26

La plateforme de processus « INSiDE » se compose

de quatre modules principaux, dont une

gestion centrale des données de référence ; en

outre, diverses fonctions seront disponibles dès

septembre dans le module de vente.

AUTOINSIDE | Juin 202225


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

« Les promotions de vente des importateurs

constituent un bel exemple de simplification.

Celles-ci peuvent désormais être attribuées, en

un seul clic, à tous les véhicules en stock, quel

que soit le concessionnaire chez qui elles se

trouvent, affichées dans le processus de vente

et facturées à l’importateur », explique Philipp

Rhomberg. Toute la gestion des leads peut également

être effectuée au moyen du système.

« Dans le pool des leads, le vendeur peut en sélectionner

un, à la suite de quoi il dispose d’un

certain temps pour prendre contact et discuter

avec le client des prochaines étapes, de l’offre

aux éventuels essais de véhicules », explique

le CDO du groupe Emil Frey. Grâce à la structure

claire du poste de vente multimarque numérique,

avec son bouton d’action central et

ses informations complémentaires sur le côté

droit, le vendeur peut en outre calculer en

quelques clics le mode de financement souhaité

et la reprise. Ensuite, il reçoit encore des

indications sur les points qui doivent être clarifiés

: le système est donc on ne peut plus intuitif.

« Nous avons aussi simplifié au maximum

le processus de reprise ; il suffit de photographier

le permis de circulation et d’indiquer le

kilométrage pour obtenir une fourchette de

prix pour le véhicule et établir une première

offre de reprise », explique Philipp Rhomberg.

« Avec notre nouveau système, nous essayons

d’organiser les tâches récurrentes de la manière

la plus efficace possible. Il permet, par

exemple, d’imprimer toutes les étiquettes de

prix pour les véhicules, car tous les détails

de ceux-ci sont enregistrés et consultables, y

compris les différentes promotions. Le système

numérique permet non seulement l’impression,

mais aussi, bien sûr, l’envoi vers une

tablette ou un autre support d’affichage dans

le showroom », explique Philipp Rhomberg.

Outre les étiquettes de prix, les offres, contrats

ou étiquettes-énergie peuvent aussi être créés à

tout moment en quelques clics. Une autre fonctionnalité

pratique est l’intégration de places

de marché en ligne comme Autoscout24 et

Carforyou, dont les annonces peuvent être

modifiées et mises en ligne directement dans

« INSiDE ». Si la première image de la galerie ne

convient pas, il suffit d’en télécharger ou d’en

définir une nouvelle pour qu’elle soit intégrée

à l’annonce d’Autoscout24 et attire peut-être un

nouveau client.

Mais comment faire partie de cet univers de

vente numérique et bénéficier de l’accès à toutes

les données ? « Nos propres concessionnaires

bénéficient ainsi d’une plus grande transparence,

tout comme les concessionnaires indépendants,

qui pourront bientôt utiliser notre

solution Emil Frey par le biais d’une licence »,

explique Philipp Rhomberg. « L’investissement

de départ reste raisonnable. L’important est

simplement d’enregistrer son profil en tant que

partenaire et de définir des rôles précis avec

les droits d’accès correspondants. » De plus, les

concessionnaires connaissent leur site mieux

que quiconque, souligne le CDO : ils sont donc

en mesure de saisir plus précisément les heures

d’ouverture, mais aussi d’autres données commerciales,

comme les photos et signatures de

leurs collaborateurs et leurs coordonnées. Tout

cela, bien entendu, dans le strict respect de la

loi sur la protection des données.

Une vue d’ensemble de la commande de véhicules,

de l’achat, du contrat et de la facturation au client.

Le nouveau système est extrêmement intuitif

et des webinaires simples suffisent donc

pour s’y initier et s’y former. Environ une fois

par mois, une mise à jour est également disponible,

comme c’est le cas pour d’autres logiciels

pour ordinateurs ou smartphones, afin

26

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

Projet prometteur

La vue détaillée avec toutes les informations pertinentes sur un véhicule en stock ainsi que les liens directs vers le

processus d’offre ou de contrat en haut à droite.

« Ce système a été développé par des

garagistes pour des garagistes. C’est certainement

un aspect très positif », estime

Markus Aegerter, membre de la direction

de l’UPSA chargé de la représentation de

la branche. Une automatisation continue

sans les ruptures de support qui existent

généralement encore jusqu’à présent

améliorerait en effet l’efficacité de la vente,

« car les saisies multiples chronophages

disparaîtraient notamment. » Des informations

sur le prix de reprise possible à l’aide

de photos du permis de circulation et du

kilométrage permettraient de simplifier le

travail du vendeur. Il est également positif

que le groupe Emil Frey ouvre ce système

aux garagistes qui n’appartiennent pas

à son réseau. « La question du montant

des frais de licence se posera bien sûr »,

indique M. Aegerter. Les ajouts prévus ultérieurement

avec des applications dans le

domaine de l’après-vente et du marketing

sont également intéressants. « Mais je n’en

sais pas encore assez pour procéder à

une évaluation finale de cette plateforme

numérique de gestion des processus »,

explique M. Aegerter. Il s’agit toutefois d’un

projet prometteur qui pourrait donner aux

garagistes plus de temps pour s’acquitter

de leurs tâches et leur permettre d’exploiter

pleinement leurs compétences en tant

que prestataires de mobilité du futur.

le constructeur a déjà expédiés vers la Suisse.

Grâce aux données sur le CO2 indiquées pour

les voitures neuves, il sait aussi s’il est encore en

bonne position ou s’il risque des amendes parce

qu’un véhicule à combustion très apprécié de la

clientèle est susceptible de faire exploser son

fragile bilan CO2. Jusqu’à présent, il n’existait

aucune vue d’ensemble aussi complète du processus

de vente au détail, avec la possibilité de

régler les paramètres nécessaires pour être encore

plus performant. « Intégrer toutes les interfaces

et comprendre les différents codes et données

de base des constructeurs ont nécessité

énormément de travail, mais nous n’avons pas

ménagé nos efforts et pouvons désormais fournir

à nos concessionnaires des données plus solides

et fondées que jamais », explique Philipp

Rhomberg avec satisfaction.

Vue du stock des véhicules. La disposition des colonnes peut être personnalisée. L’onglet supérieur contient en outre

des informations supplémentaires sur les différents stocks (propre stock, groupe de concessionnaires, stock des

marques et stock des importateurs). Photos : Emil Frey

de corriger de petits « bugs » et d’ajouter de

nouvelles fonctions au système. Le plus grand

avantage de toute la numérisation est sans aucun

doute que le logiciel a été développé par

des spécialistes de la branche automobile, qui

connaissent la gestion des flottes, l’importation,

les primes et les promotions et sont ainsi

en mesure de reproduire les processus de travail

de manière beaucoup plus réaliste.

Le vendeur n’est pas le seul à profiter de cette

numérisation. Le garagiste ou le grossiste en tire

également avantage. Il sait ainsi en temps réel

où sont proposés quels véhicules et à quel prix,

quelle est la taille du stock et quels véhicules

À présent, comment « INSiDE » évoluera-t-il,

et quelles sont les étapes de développement

encore possibles ? « D’ici la fin de l’année, nous

voulons compléter notre univers numérique

par le secteur de l’après-vente et, plus tard, y

intégrer encore le secteur du marketing, révèle

le CDO. L’objectif est, par exemple, d’y

intégrer des campagnes de marketing standard,

de pouvoir envoyer des newsletters à

partir du système ou de proposer aux clients

un nouveau véhicule en leasing lorsque son

contrat arrive à échéance. » Philipp Rhomberg

ne manque donc ni d’idées, ni de projets. En

plus de l’Allemagne, de la Slovénie, de la Croatie,

de la Slovaquie et de la Suisse, « INSiDE »

sera également déployé sur d’autres marchés,

bien entendu, si le marché le souhaite. <

Plus d’informaitons sur :

emilfreydigital.ch

AUTOINSIDE | Juin 202227


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

L’équipe de Siegler Automobile emménagera

à Hausen (de g. à dr.) le 1 er juillet 2022 : Ahmet Bagci,

Tim Conzelmann, Reto Heimgartner, Marlène Hauri,

Anita Graham, Mert Odaci, Arijan Zeneli et les deux

chiens du bureau Kuma et B.A.

Photos : Siegler Automobile.

Petit-déjeuner des garagistes chez Siegler Automobile à Lupfig (AG)

Ils déménagent

Après 24 ans, Siegler Automobile doit déménager car le bailleur a besoin des locaux pour son usage personnel.

La concession Ssangyong sait relever ce défi supplémentaire qui vient s’ajouter à son activité quotidienne et

compte sur l’ancrage local ainsi que sur son propre service d’enlèvement et de livraison. Mike Gadient

Un dépliant au format A5 illustre de manière

compacte ce qui touche les collaborateurs et

les clients de Siegler Automobile. Au recto, il

est écrit en grandes lettres colorées sur fond

bleu : « Nous déménageons. Nous emballons

nos petites affaires et probablement quelques

autres plus grosses ! » À partir du 1 er juillet

2022, l’entreprise membre de l’UPSA ne sera

plus présente à la Bahnhofstrasse 2 à Lupfig

(AG). Le nouvel emplacement se trouve à la

Hauptstrasse 86, dans le village de Hausen

(AG), à environ deux kilomètres et demi, soit

cinq minutes en voiture.

Il a fallu près de cinq ans pour trouver un nouveau

site, et ce toujours dans l’idée que la clientèle

suive également le changement d’emplacement.

« Jusqu’à présent, tous nos clients nous

ont assuré qu’ils viendraient », déclare Anita

Graham-Siegler, co-directrice et responsable

des départements Vente et Comptabilité. L’entreprise

familiale était consciente dès le départ

que la durée de location à Lupfig était limitée

dans le temps. Le propriétaire a déclaré avoir

besoin des locaux car il souhaitait exploiter luimême

un garage avec station-service. « Il faut

rester dans un rayon de cinq kilomètres et ne

pas déménager dans une région où se trouve

déjà un représentant de la même marque », explique

Anita Graham.

28

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

de Marlène Hauri et d’Anita Graham, Roger

Siegler. Dix ans plus tard, Roger Siegler et

son père Karl Siegler ont repris l’ancien garage

Paul Büchli à Lupfig. C’est ainsi qu’une

nouvelle entreprise a vu le jour, avec les représentations

des marques Daewoo et Skoda. En

2005, le spécialiste coréen du 4x4 Ssangyong

a été lancé. Malheureusement, le père et directeur

Karl Siegler n’a pas pu participer à la

fête du dixième anniversaire de Ssangyong en

avril 2015. Il est décédé subitement peu avant.

Ses deux filles travaillaient déjà dans l’entreprise

familiale et n’ont pas hésité à reprendre

la direction. Roger Siegler dirige aujourd’hui

sa propre entreprise.

Quand on leur demande ce qui leur plaît dans

leur métier, elles répondent en même temps :

« Tout ! » L’accent est mis sur un contact de

confiance avec les clients et une bonne ambiance

au sein de l’équipe. « Nous n’aurions

probablement pas pu surmonter une importante

rotation du personnel. L’important, c’est

que nous ayons toujours eu le même chef d’atelier,

Reto Heimgartner », explique Marlène

Hauri. Il s’est toujours tenu à leurs côtés pour

les conseiller et les aider, surtout au début,

quand les sœurs ont été testées par quelques

clients pour voir si elles étaient capables de

survivre dans ce monde d’hommes. « Nous devions

d’abord gagner leur confiance. Lorsque

je ne peux pas répondre à des questions techniques,

je fais toujours appel à Reto », déclare

Marlène Hauri.

Les clients n’ont été informés que lorsque le

nouveau site a été trouvé, en février. La saison

des changements de pneus était le moment

idéal pour attirer l’attention des clients

sur le stockage de leurs roues à Hausen. « Les

clients réagissent bien et beaucoup disent : ‹ Ce

n’est pas très loin › », explique Marlène Hauri-

Siegler. Avec sa sœur, elle forme la direction

et est également responsable des ventes et

de la direction du bureau du garage. Dans un

second temps, les propriétaires de véhicules

qui n’ont pas visité le garage Siegler au cours

des derniers mois seront informés par e-mail,

WhatsApp ou flyer. Grâce à une base de données

clients bien gérée et numérique, il est

facile de trouver et de trier les adresses. Par

ailleurs, le journal local devrait publier des articles

sur le déménagement et la cérémonie

d’inauguration les 12 et 13 août 2022.

Récemment, un dimanche, les deux sœurs

sont allées chercher deux modèles Rexton

en Allemagne pour éviter de longs délais de

livraison. Un véhicule a déjà été vendu.

Afin d’être complètement parés pour l’ère de

l’électrique, les collaborateurs du garage ont

déjà suivi les cours sur la haute tension. Pour le

nouveau site de Hausen, il s’agit actuellement

d’évaluer l’infrastructure de recharge adéquate.

Les apprentis engagés sont souvent des personnes

qui ne sont pas heureuses dans d’autres

entreprises ou qui effectuent un préapprentissage

d’intégration. « Nous investissons beaucoup

et ne voulons pas compromettre l’avenir

des jeunes », affirme Marlène Hauri.

Suite en page 30

Siegler Automobile n’est pas originaire du

canton d’Argovie. L’entreprise a été fondée

en 1988 à Niederwenigen (ZH) par le frère

AUTOINSIDE | Juin 202229


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

Les deux directrices contribuent activement

à façonner leur propre avenir ; elles ont ainsi

mis en place un service d’enlèvement et de livraison

gratuit durant le premier confinement

dû à la pandémie. « Cela a fait ses preuves et je

pense que cette prestation sera encore plus utilisée

lorsque nous serons sur le nouveau site »,

explique Marlène Hauri. Les clients âgés et

les collaborateurs de la zone industrielle voisine

apprécieraient particulièrement de pouvoir

utiliser les prestations du garage en toute

simplicité. « Enfin, le service d’enlèvement et

de livraison est aussi un moyen pratique pour

faire face aux moments plus calmes au garage.

Nous pouvons attirer activement l’attention du

client sur ce service via WhatsApp », ajoute

Anita Graham.

Le verso du dépliant s’intitule « Nouveautés en

2022 ». Le service d’enlèvement et de livraison

n’est certes pas répertorié ici, mais le nouveau

modèle de Ssangyong Korando e-Motion est

représenté. Grâce à ses décennies d’appartenance

à la famille du constructeur automobile

sud-coréen, Siegler Automobile a occupé une

niche et jouit d’une renommée bien au-delà

de la région (voir encadré). Les scooters des

marques Sym et Peugeot ainsi que les scooters

électriques de Soco Moto figurent juste

à côté du Korando. Ceux-ci sont proposés depuis

mars et représentent une activité supplémentaire

sciemment recherchée, notamment

parce qu’il n’y aura plus de station-service sur

le nouveau site et que ces recettes manqueront

donc à l’avenir. Les deux-roues ont également

été choisis parce que le chef d’atelier,

Reto Heimgartner, est lui-même conducteur

de moto et qu’un showroom supplémentaire

est disponible à Hausen, mais trop petit pour

les voitures.

La famille Ssangyong est soudée

L’avenir du constructeur automobile sud-coréen

Ssangyong, en difficulté financière,

semble plutôt sombre. Un consortium autour du

constructeur de camions électriques Edison,

également une entreprise sud-coréenne,

voulait reprendre le constructeur de véhicules

tout-terrain. Mais Edison n’a pas versé l’argent

convenu au 25 mars 2022 et n’a donc pas

honoré ses obligations de paiement. La reprise

a ainsi échoué peu avant l’assemblée des

créanciers et des actionnaires du 1 er avril 2022.

Ces incertitudes influencent-elles les affaires

en Suisse ? « Notre fidèle clientèle Ssangyong

pose peu de questions », déclare Marlène Hauri.

Siegler Automobile se sent bien informé par la

représentation suisse et ne se plaint d’aucun

problème de livraison, que ce soit pour les véhicules

ou les pièces détachées. « Les modèles

de Ssangyong sont de vraies bêtes de somme »,

explique Marlène Hauri. « Leur charge tractable,

qui peut atteindre 3,5 tonnes, est très appréciée

des clients. Ils sont donc particulièrement

populaires auprès des propriétaires de chevaux

et de caravanes. » Début mai, les modèles

Ssangyong Rexton et le nouveau SUV électrique

Korando E-Motion ont ainsi été présentés, entre

autres, au concours hippique de Brugg (AG).

Toutefois, en raison d’une menace de faillite,

certains représentants suisses de Ssangyong

sont devenus nerveux et ont commencé à

mettre en avant leur deuxième marque. Cet effet

L’équipe se réjouit de plus en plus d’occuper ses

nouveaux locaux. L’un des points positifs réside

dans le fait que l’espace disponible pour

les véhicules exposés sur le nouveau site est à

peu près identique et que la surface de l’atelier

n’est que légèrement plus petite. « Ici, à Lupfig,

notre bureau est un peu loin de l’action. À

l’avenir, nous aurons une meilleure vue d’ensemble

», explique Anita Graham. <

Plus d’informations sur :

siegler-automobile.ch

secondaire est positif pour le garage Siegler :

désormais, la clientèle du canton d’Uri s’y rend

également. « Grâce à nos vastes connaissances

spécialisées et à notre chef d’atelier de longue

date, nous pouvons faire face à de nombreuses

situations », explique Marlène Hauri-Siegler.

Elle et sa sœur parlent souvent de la famille

Ssangyong. Elles ont notamment mieux fait sa

connaissance en 2018, lorsque Siegler Automobile

a fait partie des meilleurs concessionnaires

Ssangyong de Suisse et qu’elles ont été invitées

en Corée du Sud. « Des collègues de la marque

allemands et belges ont participé à ce voyage

bien organisé. Nous avons pu visiter l’usine et

découvrir la culture sud-coréenne. »

Il n’est donc pas question de s’inquiéter

pour l’avenir. Les échanges intenses avec

Ssangyong Schweiz SA, basée à Dietlikon (ZH)

et responsable depuis 2004 de l’importation et

de la distribution de la marque en Suisse, leur

permettent de rester sereines. Par ailleurs, les

Sud-Coréens semblent mieux armés que l’an

dernier pour trouver un nouvel investisseur.

D’une part, la production du nouveau VLT J100

sera bientôt lancée, et Ssangyong profitera de

l’alliance stratégique avec la marque chinoise

BYD, ce qui devrait aider à lancer d’autres

modèles électriques. D’autre part, en collaboration

avec Snam, une usine d’assemblage d’un

volume de 30 000 unités devrait démarrer ses

activités l’année prochaine en Arabie saoudite.

Le déménagement est loin de concerner uniquement

les voitures et les scooters. D’ici la

date clé, quelques points viendront encore

s’ajouter aux listes de choses à faire. Jusqu’ici,

les étagères proposées à la vente ont été prises

au fur et à mesure par les personnes intéressées

et la cave a déjà été vidée. « Nous n’emportons

que le strict nécessaire. Nous sommes

bien préparés pour le déménagement », déclare

Marlène Hauri. Mais il ne s’agit pas que

de déménager : le nouveau site doit aussi faire

l’objet de travaux de rénovation, en plus de

l’activité quotidienne. « Heureusement, le déménagement

a lieu en basse saison, pendant

les mois d’été. Nous avons ainsi le temps de

nous installer. »

Siegler Automobile sponsorise le concours hippique de Brugg et y expose également ses véhicules Ssangyong.

30

Juin 2022 | AUTOINSIDE


INVESTISSEZ DANS

VOTRE AVENIR

avec l‘expertise de toute l‘Europe

La solution complète pour développer

vos compétences

Scannez le

code QR et

inscrivez-vous

gratuitement !

■ Participez à des cours en ligne et

à des formations sur site

■ Optimisez les processus de travail

■ Améliorez les connaissances

de l‘équipe

powered by

www.lkqacademy.ch/fr


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE FOKUS

Bopp est désormais distributeur Autel

Deux marques fortes

s’unissent

À l’occasion de son 30 e anniversaire, Bopp Solutions AG commercialise désormais aussi des appareils Autel.

La rédaction d’Autoinside a voulu percer le secret de Jean-Claude Bopp et de sa marque à succès. Elle lui a

demandé comment tout a commencé il y a trois décennies et pourquoi, à l’époque, Autel avait déjà une longueur

d’avance en termes de confiance d’une clientèle nombreuse. Max Fischer

Désormais, Bopp commercialise

aussi les appareils Autel.

Photos : médias de l’UPSA

« Je ne suis pas un inventeur, mais simplement à l’affût de toutes les

informations », déclare le directeur Jean-Claude Bopp, qui a donné son

nom à l’entreprise. Cette affirmation semble très modeste compte tenu

de l’assortiment de produits spécialisé, développé en grande partie par

Bopp Solutions AG. En effet, « Bopp » est connu depuis 30 ans déjà

dans la branche automobile suisse comme un prestataire spécialisé

dans les domaines de l’organisation des clés, des fournitures d’atelier

et de l’affichage des prix.

Cet électronicien de formation s’est mis à son compte avant même de

créer son entreprise, qui s’appelait à l’époque « HSO Bopp AG ». Il a notamment

conçu un modèle d’assurance pour les véhicules d’occasion. Celui

qui affirme ne pas être un inventeur n’avait alors pas vraiment réussi

à convaincre par ce produit. Il n’a finalement pu vendre que quelques certificats

d’assurance en collaboration avec un grand assureur. Il s’est vite

rendu compte que globalement, cette prestation d’assurance suscitait

peu d’intérêt. Or, ce type d’assurance est devenu la norme de nos jours.

« J’avais un peu trop d’avance avec cette idée », explique-t-il en souriant.

Depuis 1992, l’homme d’affaires tend l’oreille, jour après jour, et ne cesse

de développer des nouveaux produits utiles pour sa clientèle, principalement

constituée de garagistes et de concessionnaires automobiles.

Selon sa propre devise : « Des solutions, pas seulement des produits ».

Quand on lui demande pourquoi il ne se considère pas comme un inventeur,

J.-C. Bopp répond : « J’écoute les garagistes et je prends note de

leurs besoins. Grâce à mon vaste réseau de producteurs et de fournisseurs,

je peux, tel un intermédiaire, transformer ces besoins en produits

utiles ou précisément, en solutions. » Parmi celles les plus connues, il y

a bien sûr les systèmes d’organisation des clés. « Avant moi, beaucoup

de prestataires vendaient des systèmes de rangement de clés. Mais personne

ne s’était spécialisé dans les clés de voiture ou les besoins des

garagistes. La situation était alors claire pour moi : je me devais de faire

quelque chose », affirme J.-C. Bopp.

À l’occasion de son 30 e anniversaire, Bopp intègre une nouvelle solution

à son assortiment : les appareils de diagnostic d’Autel sont désormais

distribués par Bopp. Il est ainsi l’un des rares revendeurs exclusifs en

Suisse de cette marque. Autel répond à tous les égards aux exigences de

qualité du concessionnaire : « Nous ne sommes pas un discounter : nous

misons sur la qualité et restons à la disposition de nos clients en cas de

questions ou de réclamations après l’achat. » Pour Bopp, la collaboration

avec Autel était donc logique et intuitive : « Autel est une marque

forte que beaucoup connaissent et apprécient déjà. » Contrairement à

d’autres fournisseurs inconnus ou à des importations grises sans assis-

32

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOKUS FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

tance, Autel achète toujours une garantie et un service en même temps

que le produit. Sans ces normes de qualité, il ne lui serait pas possible

de vendre ce produit en ayant bonne conscience, explique le directeur.

Pour renforcer sa propre marque, Bopp a fait appel à une aide extérieure

il y a cinq ans. Une agence de communication a été chargée d’élaborer

une nouvelle stratégie de marque, en particulier au niveau de l’identité

visuelle. Lors du dernier briefing précédant la phase de conception, Jean-

Claude Bopp n’avait adressé qu’une seule requête aux professionnels de

l’agence : « Je ne veux pas de mon nom dans le logo. » Quand il a vu le

résultat, il a eu l’impression de ne pas avoir été pris au sérieux. On lui a

alors expliqué que le nom ne pouvait pas disparaître du logo. Car il est

lui-même, Jean-Claude Bopp, le visage de l’entreprise et la personne de

confiance qui la représente. « Il m’a fallu un peu de temps, mais finalement,

j’ai réussi à accepter que mon nom soit encore plus présent et à en

comprendre la raison », ajoute-t-il. Le slogan associé à la raison sociale

de l’entreprise : « Des solutions, pas seulement des produits » est né à la

même époque et depuis lors, il fait partie intégrante de la marque Bopp.

Le chef d’entreprise entrevoit l’avenir de la branche automobile avec optimisme

: « J’aime les garagistes. Ce sont des clients très honnêtes, qui

ne reculent devant rien. Bien que leur branche soit sous pression depuis

des années, ils se lamentent rarement et restent toujours positifs. » Il

apprécie leur état d’esprit et leur résilience. Selon J.-C. Bopp, il est donc

d’autant plus important pour les garagistes, par les temps qui courent,

de développer une marque forte, conformément à la devise de l’UPSA

Un homme et une promesse

de marque « Des solutions,

pas seulement des produits ».

Photos : médias de l’UPSA

de l’année, « Le garagiste, une marque en soi ». C’est le seul moyen de

rester concurrentiel et présent dans l’esprit des clients. L’histoire de l’entreprise

Bopp montre que les garagistes tirent avantage de leur collaboration

avec elle en tant que prestataire, mais qu’elle leur en apprend

aussi beaucoup en matière de gestion de la marque. <

Plus d’informations sur :

bopp-solutions.ch

Be part of the

Christ Group

L‘INNOVATION est notre passion.

Tel. +41 56 648 70 80 • verkauf-ch@christ-ag.com

www.christ-ag.com


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE FOKUS

Carauktion fournit rapidement et

simplement des informations

importantes pour l’échange de

véhicules. Photo : médias de l’UPSA

Nouvelle application de Carauktion

La reprise de véhicules

en toute simplicité

Depuis bientôt 20 ans, Carauktion aide les garagistes à recommercialiser leurs véhicules de manière efficace,

transparente et aussi rentable que possible. Le marché de l’offre et de la demande dispose désormais d’un

nouvel outil qui rend la reprise de véhicules nettement plus facile et plus efficace. Jürg A. Stettler

Daniel Hablützel, CEO de Carauktion.

Dans le domaine du B2B, Carauktion, dirigée par son CEO Daniel

Hablützel, figure parmi les principales méthodes d’achat pour les garagistes

en Suisse. Plusieurs centaines de véhicules, de flottes blanches à

des véhicules accidentés, de voitures de catégorie moyenne à des voitures

de luxe, y sont proposés deux fois par semaine. Le prix maximal

est visible à tout moment grâce au modèle transparent de la vente aux

enchères. De plus, des informations détaillées sur l’état du véhicule issues

d’une expertise installent la confiance et minimisent les risques

lors de l’achat. L’ancienne plate-forme de vente aux enchères est désormais

un acteur incontournable dans la branche. Carauktion propose

désormais une application qui élargit sa gamme de produits dans le

domaine de la reprise de véhicules.

Quelles considérations sous-tendent la prestation appelée « Carauktion

Direct » ? « Pour que l’entretien de vente soit couronné de succès, il faut

que le prix du véhicule repris soit attractif, ce qui s’accompagne de différentes

exigences pour le vendeur, qui cherche à obtenir le plus rapidement

possible un prix conforme au marché pour son véhicule », explique

Daniel Hablützel. « Le tout doit bien entendu être possible sans

effort excessif et idéalement dans une transparence maximale pour

toutes les parties. » En outre, en raison de tous les retards de livraison

des voitures neuves lors d’une telle reprise, le fait que le véhicule repris

ne soit potentiellement pas encore disponible ou que l’achat d’une voiture

neuve ne puisse plus avoir lieu a été un aspect important dans le

développement de la nouvelle application.

« Nos clients concessionnaires automobiles disposent ainsi d’un nouvel

outil qui leur permet de gérer de façon proactive leurs reprises et leurs

occasions, outil qu’ils peuvent utiliser de manière sélective ou complémentaire

pour le re-marketing de véhicules », déclare avec satisfaction

le CEO de Carauktion. Mais comment fonctionne la nouvelle application

? « Nous commençons simplement par une photo de la moitié

droite du permis de circulation, qui suffit amplement pour notre sys-

34

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

tème. La requête VIN qui suit ajoute en effet au fichier de véhicules les

données pertinentes et la date de disponibilité possible, même sans intervention

manuelle », explique M. Hablützel. « Ces données sont complétées

par des photos du véhicule et une description générale de son

état. » Pour finir, le garagiste peut fixer une durée de l’offre de reprise de

véhicules allant de 30 minutes à 24 heures. La publication débute immédiatement

et tous les acheteurs affiliés sont informés de la présence

de ce nouveau véhicule via la nouvelle application « Carauktion Direct ».

Les acheteurs potentiels ont alors le temps de calculer le prix du véhicule

et de soumettre leur offre maximale. « À l’issue de la publication,

le système informe le mieux disant que l’auteur de l’offre de reprise du

véhicule examine son offre de prix et indique à tous les autres participants

que leur enchère n’a pas été suffisamment généreuse. C’est pourquoi

nous ne changeons rien à la méthode qui a fait ses preuves, si ce

n’est que les autres enchères restent invisibles », explique M. Hablützel.

Si la vente de la voiture neuve et, par conséquent, la reprise du véhicule

d’occasion n’aboutissent pas, l’auteur refuse l’enchère maximale. En revanche,

si la vente de la voiture neuve est couronnée de succès comme

prévu et si l’ancien véhicule est repris, l’auteur peut accepter l’enchère la

plus élevée. « Après acceptation de la reprise, les parties peuvent convenir

directement de l’exécution. »

Avec « Carauktion Direct », le client ne paie qu’en cas de réussite et doit

également payer une taxe. Mais combien coûte la nouvelle application

aux garagistes ? Daniel Hablützel : « L’application elle-même est gratuite

et accessible avec le login Carauktion. En cas d’achat concluant, l’acheteur

devra payer les frais de souscription habituels. La nouvelle application

est bien sûr disponible aussi bien sur Android que dans l’Apple

Store pour les appareils iOS. » <

Plus d’informations sur :

carauktion.ch/direct

TECHNIQUE EXCEPTIONNELLE.

ESPRIT D‘INNOVATION.

L‘ENGAGEMENT.

LA QUALITÉ S‘IMPOSE.

Solutions de chargement rapide intégrales

pour l‘électromobilité chez KSU.

La nouvelle application de Carauktion marque des points pour un re-marketing

automobile efficace, notamment grâce à une présentation claire.

Photos : Carauktion

KSU A-Technik AG • Lägernstrasse 11 • 5610 Wohlen

T 056 619 77 22 • tools@ksu.ch • ksu.ch

AUTOINSIDE | Juin 202235

2022_AI_AD_T-Serie_df.indd 2 13.04.2022 18:54:36


FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE FOKUS

Des processus numériques de A à Z

Tirer parti de l’élan de la

numérisation

Implantée à Sirnach (TG), Elite Sportwagen AG accueille des clients qui recherchent une solution de mobilité

individuelle sur mesure. Les processus internes de l’entreprise ont été systématiquement numérisés afin

de répondre rapidement et en toute transparence à ce besoin. Les avantages d’un poste de travail dématérialisé

sont évidents. Mike Gadient

Travail sans papier chez Elite Sportwagen AG :

Markus Felix, fondateur et propriétaire de

l’entreprise, traite les commandes des clients

sur une tablette. Photos : médias de l’UPSA

Les situations du quotidien sont souvent les meilleures sources d’inspiration.

Markus Felix, fondateur et propriétaire d’Elite Sportwagen AG,

a été séduit par le planificateur de rendez-vous en ligne du spécialiste

des lunettes Fielmann. « En tant que client, je me sens pris au sérieux,

car la communication est directe. Le créneau horaire de mon entretien

de conseil m’est communiqué très simplement », explique l’homme à lunettes.

Il suit depuis toujours de près les outils numériques et les adapte

à son garage. « C’est justement lorsqu’il s’agit du commerce automobile

que la situation devient un peu plus complexe. Je n’échangerais pas de

vieilles lunettes, mais un vieux véhicule, oui. »

L’entreprise membre de l’UPSA collabore avec le partenaire de solutions

informatiques GCS Suisse depuis 2005. L’efficacité a été améliorée

puisqu’il n’est plus nécessaire de saisir les données plusieurs fois. Les interfaces

numériques garantissent un processus simplifié entre l’atelier et

le bureau. « Nous combinons nos 35 années d’expérience à la pointe de la

technique », résume M. Felix. La concession thurgovienne travaille sans

papier depuis quelques années. Le registre physique ne manque à personne,

car le dossier de sinistre ou le contrat de vente peut être consulté

sur une tablette avec toutes les informations pertinentes. Les check-lists

permettent de saisir toutes les données importantes des clients.

Résultat : la charge de travail de post-traitement est réduite. Sur la tablette,

il est possible de demander la confirmation de la déclaration de

protection des données ou de vérifier la disponibilité du véhicule de remplacement.

Le client signe directement sur la tablette et les interfaces

avec les différents outils permettent d’envoyer électroniquement les factures.

« C’est par souci d’efficacité que nous avons décidé de prendre cette

mesure. Nous sommes conscients que l’entreprise ne fonctionne pas

d’elle-même, mais qu’il faut agir pour cela en ce sens », explique M. Felix.

36

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FOKUS FOCUS : GESTION D’ENTREPRISE

C’est pourquoi le planificateur de rendez-vous subit actuellement une

mise à jour. L’investissement a déjà porté ses fruits. Les ressources

peuvent en effet être mieux planifiées et les rendez-vous clients peuvent

être consultés par tous les collaborateurs de l’entreprise en un seul

clic. Dans la branche automobile, le client est habitué à être servi dès

qu’il entre dans le garage, explique M. Felix. Grâce à la saisie en ligne,

toutes les données enregistrées par le client peuvent être rapidement

consultées par le collaborateur. « Au téléphone, dans le feu de l’action,

il serait facile d’oublier quelque chose. Avec le dossier client rempli numériquement,

nous jouons la sécurité. »

Elite Sportwagen AG a été fondée en 1987 et la première CTR Ruf a été

lancée en Suisse en 1989. Capable d’atteindre 342 km/h, la légendaire

Yellow Bird était la voiture la plus rapide du monde à l’époque. L’acquisition

d’un nouveau site à Sirnach (TG) en 1996 constitue un autre jalon

dans l’histoire de l’entreprise. Elle a permis de développer la vente de

véhicules et les prestations d’atelier et de renforcer la notoriété de l’entreprise

au-delà des frontières nationales au cours des années suivantes.

Depuis 2019, les modèles peuvent être admirés dans un nouveau bâtiment

moderne. « Nous avons tout dans notre gamme, de la petite voiture

aux voitures exotiques. Chez nous, on trouve tout ce qu’il faut sur

les voitures avant et après l’achat », explique M. Felix. Outre l’achat d’une

voiture, la révision de marque et les réparations, l’actuel partenaire régional

de Bosch Car Service propose également un hôtel à voitures. Ce

sont des amateurs de belles cylindrées qui y entreposent leur bijou pendant

l’hiver.

M. Felix explique qu’il est possible de travailler numériquement de la

prise de rendez-vous à la prise en charge du véhicule : « Il nous importait

d’utiliser une CRM pour les données des clients et des véhicules. Nous

voulions une CRM capable d’indiquer tout l’historique et d’être complété

correctement. » Il fallait aussi que les solutions informatiques puissent

être développées en collaboration avec GCS Suisse. La quatrième version

du système de saisie du temps de travail des collaborateurs est déjà en

service et Elite Sportwagen s’est occupée des outils de planification des

rendez-vous. « Pour les interfaces, nous avons toujours mis l’accent sur

la qualité et l’efficacité. »

Il n’a pas été facile de susciter l’enthousiasme des collaborateurs vis-à-vis

des solutions numériques. Il a d’abord fallu leur expliquer les changements.

« Les collaborateurs doivent participer à l’ensemble du processus.

Il faut leur montrer pourquoi les méthodes doivent être modifiées de la

sorte », explique le garagiste UPSA. Dans l’idéal, les collaborateurs de

l’atelier et ceux des bureaux devraient échanger leurs postes pendant un

mois afin de se faire une idée des tâches de leurs collègues. « Nous avons

résolu ce problème avec des cours et des informations sur l’intranet. »

Le garage indépendant peut affirmer avec fierté qu’il n’est pas à la traîne.

M. Felix a activement façonné l’impulsion de la numérisation, ce qui a

permis de satisfaire les exigences croissantes des clients. Il est possible

de communiquer automatiquement avec le smartphone du client, par

exemple en lui envoyant un message tel que « Vous pouvez reprendre

votre véhicule ». Les outils utilisés favorisent surtout la transparence

entre le garage et le client en ce qui concerne les accords passés et les

travaux réalisés.

Depuis 35 ans, Elite Sportwagen est l’un des

concessionnaires automobiles leaders de la

région de Wil.

La transparence est un atout précieux qui constitue un avantage concurrentiel

décisif vis-à-vis de la clientèle. « En fin de compte, la confiance

naît de la transparence », résume M. Felix. Elite Sportwagen continuera

d’optimiser ses processus numériques. M. Félix a l’habitude de dire :

« L’appétit vient en mangeant. » Or celui-ci est stimulé aussi bien par

les collaborateurs que par les clients. <

FIGAS Votre professionnel de la branche

professionnel discret personnel

Plus d’informations sur :

elite-sportwagen.ch

Le Professionnel de la Branche

• Tenue de comptabilités

• Conseil lors de la clôture des comptes

• Révisions ordinaires et restreintes

• Conseil en matière de TVA, impôts directs,

déclarations fiscales

• Evaluations d‘entreprises et assistance en cas

de successions

• Evaluation d‘équipements et de biens immobiliers

de la branche

• Médiation et suivi (achat/vente) de biens immobiliers

du secteur automobile

• Etablissement d‘analyses de rentabilité,

études de faisabilité, budgets et business plans

• Assistance en gestion d‘entreprises

• Conseil en matière de business management

FIGAS

FIGAS Fiduciaire de la branche automobile suisse SA

Mühlestrasse 20 | 3173 Oberwangen

Téléphone +41 31 980 40 50 | www.figas.ch

Une entreprise du groupe OBT

AUTOINSIDE | Juin 202237


FORMATION

Leur moteur est de former

d’excellents spécialistes :

le président de la CFP Charles-

Albert Hediger (à droite)

remercie Peter Baschnagel

pour ses services en tant que

président de la Commission

de l’examen professionnel

supérieur pendant 35 ans.

Photos : médias de l’UPSA

Réunion de la commission de la formation professionnelle

Le rôle important des sections

L’UPSA et sa commission de la formation professionnelle (CFP) encouragent de diverses manières

la formation initiale et continue dans la branche automobile. La réunion de la CFP a mis en évidence

l’importance de la communication, notamment pour interagir avec les différentes sections. Mike Gadient

Une offre de formation et de formation continue

qui répond aux besoins actuels de la

branche automobile le président de la CFP,

Charles-Albert Hediger, a tout de suite formulé

l’objectif en guise de bienvenue et a ensuite

donné la parole à Barbara Germann. Elle

travaille au comité central de l’UPSA depuis

2019 et était maintenant invitée pour la première

fois à une réunion de la CFP à Mobilcity.

Elle soutient le comité central dans le cadre de

son activité dans le domaine de la formation

professionnelle. « La promotion de la relève

me tient particulièrement à cœur. Dans différentes

fonctions, je m’engage fortement pour

la promotion des métiers de l’automobile », a

déclaré Mme Germann, qui a elle-même dirigé

une agence Alfa Romeo pendant plus

d’une décennie et que de nombreux membres

de l’UPSA connaissent en tant que vice-présidente

de la section de Berne et par son activité

auprès de la section UPSA de l’Oberland

bernois au centre de formation de Mülenen.

En mai, sa section a fait la promotion de la

diversité des métiers de l’automobile avec un

stand à l’exposition BEA. « De nombreuses activités

visant à recruter avec succès des apprentis

sont mises en œuvre dans les sections.

Il est important que nous communiquions

également à ce sujet », a déclaré Germann aux

personnes présentes. « Vous pouvez être fiers

de vous engager en première ligne, avec tout

votre cœur, pour notre relève dans la branche

automobile. Si nous parvenons maintenant à

prendre cet élan dans le domaine de la formation

initiale afin de convaincre encore mieux

à l’avenir la relève de faire une carrière professionnelle

dans la branche automobile, alors

nous ferons vraiment du bon travail ».

Olivier Maeder en a profité pour souligner

l’aspect très complet de la communication.

« L’UPSA soutient volontiers les sections financièrement

en cas de participation à un salon

et apprécie qu’il y ait consultation préalable,

notamment dans le contexte de la communication

nationale sur nos différents canaux »,

a déclaré le membre de la direction de l’UPSA

chargé de la formation. Olivier Maeder a mis

en évidence ce bon fonctionnement de la communication

via les médias externes et les médias

de l’UPSA (AUTOINSIDE, sites Internet

agvs-upsa.ch et metiersauto.ch, newsletter et

réseaux sociaux) en s’appuyant sur le triomphe

des championnats des métiers.

Les succès remportés à l’Eurocup et aux

EuroSkills par les jeunes spécialistes Florent

Lacilla et Damian Schmid ont fait la une des

journaux. Les SwissSkills, qui se tiendront

du 7 au 11 septembre, devraient offrir une

vitrine publicitaire attrayante pour les apprentissages

professionnels dans la branche automobile.

« Les SwissSkills nous aident à promouvoir

les métiers à l’échelle nationale, alors

que les salons professionnels fréquentés par les

sections sont nos plates-formes régionales », a

précisé O. Maeder en soulignant l’importance

des efforts de formation professionnelle au

sein des sections de l’UPSA.

La communication ne se fait bien sûr pas uniquement

par le biais d’événements. Des campagnes

Google Ads sont actuellement en cours

et des optimisations sont effectuées pour les

38

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FORMATION

« De nombreuses activités visant à recruter

avec succès des apprentis sont mises en

œuvre dans les sections. Il est important que

nous communiquions également à ce sujet. »

Barbara Germann,

membre du comité central de l’UPSA

moteurs de recherche afin que l’offre de formation

de la branche automobile soit encore plus

facile à trouver sur Internet. La visibilité doit

aussi être améliorée via les réseaux sociaux et

sur une page d’accueil avec une présentation

claire des articles sur les SwissSkills. De nouvelles

vidéos sont par ailleurs en cours de réalisation,

notamment avec des conseils pour le

recrutement de la relève. Cela semble être une

pièce importante du puzzle, car le nombre de

jeunes ayant opté pour un apprentissage dans

la branche automobile est plus bas en 2021

qu’en 2020. Ce recul n’est certes que de 2,2 %

dans l’ensemble, mais il dépasse 20 % dans la

formation commerciale de base. « Les mesures

de communication pour la formation commerciale

de base remaniée, qui débutera en 2023,

seront sensiblement renforcées », promet O.

Maeder.

Hans Pfister s’occupe de ce projet au sein de

la CFP et a décrit les efforts entrepris, qui

vont des manifestations en ligne de l’UPSA

Business Academy à la formation des formateurs

professionnels dans les grandes entreprises.

« Nous avons besoin de ces employés

de commerce bien formés, capables d’enthousiasmer

les clients avec des offres adaptées

au marché et de soutenir l’ensemble des processus

d’un garage », explique H. Pfister. Le

profil de qualification est désormais disponible

et les formations pour les formateurs

professionnels sont en cours de planification.

Il s’agira ensuite de se concentrer sur l’organisation

des 16 jours de CI et sur les certificats

de compétences correspondants.

Les participants à la séance ont été encouragés

à parler dans les sections du bilan intermédiaire

positif du projet « Vente 2022+ ». Les

messages de réussite sont en effet une source

de motivation pour tous les participants.

Arnold Schöpfer a ainsi annoncé avec satisfaction

que tout se passait comme prévu en ce qui

concerne les examens PQ à venir et la révision

des formations de base techniques. « Nous ne

procédons qu’aux adaptations nécessaires, tenons

compte des progrès techniques et intégrons

une certaine flexibilité dans les plans de

formation », a expliqué A. Schöpfer au sujet du

finetuning.

Peter Linder, membre de la commission assurance

qualité des conseillers de service à

la clientèle, a présenté les 305 minutes d’examen

prévues par la révision totale du règlement

d’examen de conseiller/ère de service

automobile avec brevet fédéral pour la première

session en 2023. Il s’agit avant tout d’effectuer

un parcours avec quatre stations pratiques

de 15 minutes pour tester les relations

avec les clients existants et nouveaux. Dans

la deuxième partie, des situations de travail

pratiques sont traitées par écrit : réception et

prise en charge de véhicules, élaboration de solutions

de mobilité et gestion du contact avec

les clients via différents canaux. L’examen se

termine par un entretien professionnel exigeant

au cours duquel les solutions proposées

doivent être remises en question et justifiées.

« Nous formons ainsi les bons spécialistes

pour notre branche », explique-t-il. Il a également

constaté avec satisfaction que l’examen

final sans modules permettrait aux importateurs

de mieux accepter ce brevet spécifique.

Dans cinq ans, les premiers brevets fédéraux

devraient être remis aux nouveaux conseillers

et conseillères de vente. Les contenus didactiques

et les examens seront en cours d’élaboration

à partir de 2023, selon Patrick Ganière,

président de la commission assurance qualité

des conseillers de vente automobile. Le

centre de formation Romandie Formation

de Paudex (VD) ne proposera plus à

l’avenir de cursus pour les diplômes de FPS

de l’Union professionnelle suisse de l’automobile

(UPSA) malgré plusieurs années d’efforts,

selon Martin Bächtold, nouveau président de

la Commission de l’examen professionnel supérieur,

présent pour la première fois. Et ce,

bien que toutes les formations aient été adaptées

aux défis les plus récents du quotidien

professionnel et qu’elles devraient par conséquent

être attrayantes pour les jeunes professionnels.

L’UPSA tente à présent de compenser

partiellement les lacunes de l’offre avec le

prestataire 7act Benson, à Lausanne. La mise

en œuvre a déjà débuté avec le conseiller / la

conseillère de service automobile. À partir

d’août 2022, il est prévu que l’offre de FPS de

gestionnaire d’entreprise diplômé(e) soit proposée

pour la première fois avec 7act Benson.

Il y a encore des places de formation libres et

MB invite les participants romands à informer

leurs sections en conséquence et à leur

mentionner l’offre du site Internet de l’UPSA.

La première formation de restaurateurs /trices

de véhicules en Suisse romande a débuté avec

succès en novembre avec 16 participants, révèle

Marcel Wyler, nouveau président de la

commission d’examen de restaurateur/trice

de véhicules, présent pour la première fois. En

Suisse romande, la formation se déroule sous

forme de modules dans les différents centres

de cours UPSA de Fribourg, Genève et Yverdon-

Les-Bains. Il reste encore à constituer l’équipe

d’experts francophones pour l’examen fédéral

final. Après une interruption des cours en 2022,

le début du cursus suivant est prévu en 2023

pour les régions germanophones.

Suite en page 40

La commission professionnelle pose

les jalons d’un avenir couronné de

succès. Olivier Maeder a plaidé en

faveur d’une communication active

des succès et des efforts.

AUTOINSIDE | Juin 202239


FORMATION

En ce qui concerne le site de formation en

Suisse romande, Charles-Albert Hediger place

ses espoirs dans le projet de construction

Y-Parc à Yverdon (VD), qui formera 1500 apprenti(e)s

aux métiers de la mécanique dès

août 2023. Le président de la CFP a par ailleurs

relevé le point suivant : « Les sections peuvent

rappeler à leurs membres la nécessité de ces

formations initiales et continues, et faire de

la publicité pour des séances d’information et

des places libres dans les commissions et les

équipes d’experts d’examens. »

Hans Pfister a par exemple fait la promotion

d’une collaboration au sein de la commission

de la formation commerciale de base :

« Nous apprécions tous les soutiens et à en

« Mon moteur ? Je pensais

que notre branche avait

besoin d’une main-d’œuvre

parfaitement formée. »

Peter Baschnagel,

longtemps président de la commission

examen professionnel supérieur

croire mes cheveux gris, un changement de

président se profile après la première PQ

2026 de la nouvelle formation commerciale

de base. » Ce changement a déjà eu lieu au

sein de la Commission de l’examen professionnel

supérieur (Martin Bächtold a succédé

à Peter Baschnagel), de la commission

d’examen de restaurateur/trice de véhicules

(Marcel Wyler pour Bruno Sinzig) et de la section

UPSA Glaris (Daniel Weber a succédé à

Daniel Feldmann en tant que responsable de

la formation professionnelle). Tous ont été remerciés

pour leur fidélité lors de la réunion

de la CFP. B. Sinzig a cédé ses fonctions après

cinq ans et P. Baschnagel a été président de

la Commission pendant pas moins de 31 ans.

« Mon moteur ? Je pensais que notre branche

avait besoin d’une main-d’œuvre parfaitement

formée », a déclaré P. Baschnagel dans

son discours. « J’ai fait ce travail avec plaisir,

même s’il faut aller de l’avant et indiquer les

directions. Seul, ce n’est pas possible. Il faut

pour cela une commission intacte qui soit solidaire.

»

Olivier Maeder (à droite), membre de la direction de l’UPSA chargé

de la formation, s’entretient avec Bruno Sinzig, président de longue

date de la commission d’examen de restaurateur/trice de véhicules

(2018-2022). Photo : médias de l’UPSA

La séance dans les locaux de Mobilcity a une

nouvelle fois donné un aperçu complet des efforts

déployés par la commission de la formation

professionnelle pour permettre à la relève

et aux spécialistes chevronnés de bénéficier

de formations initiales et continues attractives

et compétitives. « Je vous remercie tous

pour votre engagement tout au long de l’année

en faveur des métiers de l’automobile », a

conclu Olivier Maeder en s’adressant aux participants.

Charles-Albert Hediger, président de

la CFP, a résumé la réunion avec cette phrase :

« L’univers des formations de base et la situation

du marché évoluent rapidement. Nous

devons constamment adapter notre offre de

formation à l’actualité. » La prochaine réunion

de la CFP aura lieu le jeudi 26 janvier 2023.


FORMATION

Les domaines de compétences Z

Une formation adaptée au marché

Les mécanicien(ne)s en maintenance d’automobiles sont-ils assez expérimenté(e)s pour travailler avec de la

haute tension pendant leur apprentissage ? Cette question devait être posée et une majorité de la CFP y a répondu

par l’affirmative dans la perspective des défis actuels et futurs. Mike Gadient

Pour répondre au développement technologique, l’UPSA met en avant

les compétences liées aux systèmes de propulsion alternatifs. Les conditions

des diplômes techniques pour l’autorisation de formation des mécatronicien(ne)s

d’automobiles ont été modifiées de manière décisive

lors de la séance de la commission de la formation professionnelle.

Outre les diplômes Z1, Z2 et Z3, le Z4 AA (systèmes de propulsion alternatifs)

est aussi considéré comme un diplôme technique de l’UPSA.

Chaque examen réussi d’un domaine de compétences Z sera donc désormais

reconnu. « Avec cette nouveauté, l’UPSA renforce les contenus

de formation des diagnosticien(ne)s d’automobiles et des coordinateurs/-trices

d’atelier automobile et tient ainsi compte de l’actualité des

contenus de formation et des exigences des entreprises », explique Beat

Künzi au nom de la commission pour le développement professionnel

et la qualité. Le nouveau domaine Z4 AA comprend une durée de formation

de 60 heures. Les certificats de compétences Haute tension 1,

Haute tension 2 et Module de base Gaz nécessitent huit heures chacun,

soit un total de 84 heures de formation. Cette adaptation est jugée judicieuse

dans la mesure où une formation continue « Z4 AA » est nécessaire

au vu de la forte augmentation de la part de marché des véhicules

équipés de systèmes de propulsion alternatifs. Les modifications

décidées concernent les exigences minimales posées aux formateurs

professionnels des formations de base techniques de mécatronicien(ne)

d’automobiles. Les autres exigences telles que le nombre d’années de

pratique, le suivi du cours de formateur professionnel et le suivi du module

didactique restent inchangées.

Des cursus pilotes sont en cours pour la formation de diagnosticien(ne)

d’automobiles avec le nouveau « Z4 AA » au Centre de formation continue

de Lenzbourg (wbz Lenzbourg), à l’École technique suisse de Winterthour

(STFW) et au Centre de formation de la section Suisse centrale

de l’UPSA à Horw avec près de 80 diagnosticien(ne)s d’automobiles.

Selon Beat Künzi, la possibilité de suivre les différents domaines de

compétences tels que le Z4 AA séparément peut d’ores et déjà être

considérée comme un avantage. « La majorité des diplômé(e)s des domaines

de compétences Z continueront à suivre l’ensemble du cursus.

Ce changement doit toutefois aussi inciter les professionnels supplémentaires

à suivre certains modules et en particulier le Z4 AA afin de

rester à jour. »

L’intégration prévue des formations « Haute tension 1 » et « Haute tension

2 » chez les mécanicien(ne)s en maintenance d’automobiles a fait

débat. Suite à la décision de la CFP en 2021, les deux cours avec examen

portant sur le sujet de la haute tension ont également été intégrés à la

formation de base de mécanicien(ne)s en maintenance d’automobiles.

Les commissions de la formation professionnelle des sections UPSA

Schaffhouse et Oberland bernois ont demandé que la formation sur la

haute tension ne soit pas intégrée à l’apprentissage des mécanicien(ne)

s en maintenance d’automobiles à partir de l’été 2022. Des doutes ont

été exprimés quant au niveau de maturité des personnes en formation

pour assumer cette responsabilité. La pratique a montré que les jeunes

n’identifient pas les dangers et les interactions, et que le risque d’accident

est trop élevé.

La proposition a finalement été rejetée par une nette majorité, car les

arguments en faveur de l’intégration étaient convaincants. Charles-Albert

Hediger, président de la CFP, a par exemple répondu : « Dans trois

ans, on ne doit pas nous reprocher d’avoir attendu trop longtemps pour

adapter la formation aux besoins du marché. Nous devons regarder

vers l’avenir et celui-ci se dirige actuellement vers l’électromobilité. »

Beat Künzi a ajouté que les entreprises ont besoin de ces connaissances

aujourd’hui, et pas seulement dans le cadre de la prochaine révision.

Il a également souligné que la durée prévue était suffisante (16 heures

en CI et 30 leçons à l’école professionnelle) pour acquérir les connaissances

nécessaires. « De plus, les examens des certificats de compétences

HT 1 et HT 2 tiennent la route à des fins d’assurance qualité »,

explique M. Künzi.

Manuela Jost, responsable de la solution par branche pour la sécurité

au travail et la protection de la santé (SAD) au sein de l’UPSA, s’est réjouie

que la sécurité au travail ait été évoquée à plusieurs reprises au

cours de la discussion. « Près de la moitié des garages suisses ont aujourd’hui

adhéré à notre solution de branche. Nous avons encore beaucoup

de potentiel. Je suis d’autant plus heureuse que la thématique de

la haute tension soit désormais également abordée chez les mécanicien(ne)s

en maintenance d’automobiles, afin de sensibiliser les jeunes

professionnels qui disposent de plus de temps de formation », a déclaré

Manuela Jost. <

« Les décisions de la CFP en bref »

1. Les diplômes Z1, Z2, Z3 ou Z4 AA sont dès à présent considérés

comme des diplômes techniques de l’UPSA, c’est-à-dire que chaque

examen réussi d’un domaine de compétences Z est reconnu. Désormais,

ce ne seront donc plus les heures de formation, mais les contenus

actuels qui figureront au premier plan.

2. Mécanicien(ne) en maintenance d’automobiles CFC : mise en œuvre

de l’intégration des formations Haute tension 1 et 2 à partir de l’été 2022 :

la décision de l’année dernière a été confirmée par la CFP.

AUTOINSIDE | Juin 202241


FORMATION

Entretien avec le collaborateur

« Oui, bien sûr,

ils veulent gagner plus »

Dans votre entreprise, vous menez régulièrement des entretiens d’évaluation qui ne mènent à rien ? Ce n’est

pas une fatalité ! Le cours UPSA Business Academy de Roland Gasche, consacré à cette thématique, permet

aux garagistes d’apprendre comment mener un dialogue efficace et pourquoi les check-lists sont à bannir.

Cynthia Mira

Roland Gasche, responsable de cours et copropriétaire

de la société de conseil Ashanti AG.

Dans de nombreuses entreprises, il est courant

de mener un entretien d’évaluation une

fois par an. Aucun problème à cela. Mais si

ces discussions ne mènent à rien, les deux

parties peuvent en ressortir frustrées. Les

check-lists risquent quant à elles de ne servir

qu’à cocher les points traités, comme c’est

le cas pour le travail à l’atelier. Mais ce n’est

pas si simple, car : « Nous avons affaire à des

personnes », explique Roland Gasche, copropriétaire

de la société de conseil Ashanti AG

à Kirchberg (BE). Depuis 2018, il transmet ses

conseils, documents et messages motivants

pour un entretien d’évaluation réussi dans le

cadre d’un cours d’une journée intitulé « Dialogue

le nouvel entretien d’évaluation ».

Au début, les participants se plaignent souvent

que leurs collaborateurs réclament chaque année

un salaire plus élevé, raconte Roland

Gasche. Il répond le plus souvent avec décontraction

: « Oui, bien sûr, ils veulent être mieux

payés. » Les sondages montrent que la question

du salaire n’est pas primordiale, mais que

des objectifs clairs, une bonne ambiance et les

relations mutuelles sont nettement plus décisifs

lorsqu’il s’agit de savoir pourquoi les collaborateurs

restent fidèles à l’entreprise ou la

quittent. Mais si plusieurs de ces points posent

problème, la question des salaires arrive rapidement

sur le tapis, Roland Gasche en est

convaincu. Il s’agit donc avant tout de créer une

atmosphère où l’on se sent bien. Mais les collaborateurs

n’apprécient pas de participer à une

discussion qui reste unilatérale et ne mène à

rien, explique Roland Gasche. Il est important

de définir les objectifs annuels avec le collaborateur.

Roland Gasche ajoute : « Cela ne sert

à rien de prévoir un nouvel entretien au bout

d’un an seulement et de chercher le coupable

si les objectifs n’ont pas été atteints. » Il faut

toujours aller au contact des collaborateurs

entre les entretiens principaux. On peut discuter

spontanément avec eux ou les inviter à

un repas de midi. Une communication équitable

et transparente ainsi que le respect et la

confiance sont décisifs. « Traiter le collaborateur

avec respect, mais savoir se montrer intransigeant

», résume Roland Gasche.

Il s’agit d’exiger de son interlocuteur qu’il participe

dans une certaine mesure à la discussion.

« Il faut s’intéresser à l’opinion des collaborateurs

et leur demander ce qui leur plaît

dans l’entreprise ou ce que l’on peut améliorer

en tant que supérieur hiérarchique. » Roland

Gasche appelle cela « s’occuper des collaborateurs

». « C’est l’une des tâches essentielles

d’un cadre, et si on dit qu’on n’a pas le temps, il

faut se demander si un autre poste au sein de

l’entreprise ne nous conviendrait pas mieux »,

explique Roland Gasche. Faire attention aux

gens, c’est aussi observer et poser des questions.

Aujourd’hui, les jeunes fonctionnent

différemment : « Ils veulent avoir leur mot à

dire, participer à l’évolution de l’entreprise et

ne veulent pas simplement obéir aux ordres. »

Il est également possible de définir l’horaire

général ou les règles en vigueur dans l’entreprise

sans donner aux collaborateurs l’impression

qu’ils se trouvent devant un chef qui se

croit tout-puissant. L’un des moyens les plus

simples est de laisser les collaborateurs résoudre

un problème. « Si la salle de pause n’est

pas rangée correctement, on peut leur demander

d’élaborer une proposition pour améliorer

le rangement », explique Roland Gasche.

L’avantage est qu’il n’est pas nécessaire de

contrôler ultérieurement la mise en œuvre de

son propre plan. « Les collaborateurs font leur

propre proposition. » Cela fonctionne généralement

beaucoup mieux.

En outre, les participants au cours se demandent

souvent à quoi doit ressembler le

formulaire lors d’un entretien d’évaluation.

« Il faut toujours adopter trois points de vue

différents », explique Roland Gasche. Il faut

considérer le passé, le présent et l’avenir, en

mettant l’accent sur la réalisation des objectifs

fixés ensemble. Des exemples sont abordés

dans le cours. <

Nouez le dialogue avec vos

collaborateurs

Prochain cours en allemand : jeudi 25 août

2022, dans les locaux de Mobilcity à Berne.

Je m’inscris !

42

Juin 2022 | AUTOINSIDE


RAYONNAGES DE ROUES ET DE

PNEUS POUR LES PROS

Les rayonnages pour roues et pneus existent en

plusieurs variantes. Rayonnages mobiles avec

ou sans rails, rayonnages fixes ou rayonnages en

bloc (2 roues d’affilée). Pro Métal Stock SA se

réjouit pour votre demande d’offre. Nous sommes

heureux d’élaborer un projet pour vous.

Rayonnages de roues et de pneus pour les

professionnels par des professionnels.

Chemin de la Gravière 4 | 1227 Les Acacias | Tél. 022 301 31 91 | prometal@prometal.ch | www.prometal.ch

AI0422_ProMetal_Ins_210x146_DE.indd 2 16.03.22 10:58

0 1 0 0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1

1 0 0 1 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 1 0 1 0 0

1 0 0 0 0 1 0 0 1 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 1 0 0 1

0 1 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 1 0 0 1 0 0 1 0 0 1 0

10100000000100000000101

01000010000000100100010

10001100100001001010001

010000100101000100010 00

00101100101001000010110

010100SENS I B I L I T É 1 00001

000010 L I NGU I ST IQUE0 0 000

01001001001000000000101

00000010100001101100010

10100000010100100010110

01011001010010010101101

10101100100000101010001

01010010000101000001010

00100100001010010100100

01010010100101100101001

101010010100 00101010100

0 1 0 0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1

1 0 0 1 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 1 0 1 0 0

1 0 0 0 0 1 0 0 1 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 1 0 0 1

0 1 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 1 0 0 1 0 0 1 0 0 1 0

Apostroph jette des ponts entre

la technique et la langue. Nous

rédigeons, traduisons, relisons et

corrigeons vos textes et les adaptons

à votre groupe cible. Pour cela, nous

utilisons des interfaces et outils

numériques et faisons appel à des

linguistes de langue maternelle avec

une expérience technique. Car les

textes techniques et les explications

pointues requièrent une grande

habileté linguistique.

Alors, qu’attendez-vous pour profiter

de notre offre ?

apostrophgroup.ch


FORMATION

31 e séminaire des femmes à Vitznau (LU)

Nouvelles connaissances

et beaucoup de bons moments

Les femmes de la branche automobile se retrouveront cette année au See- und Seminarhotel Flora Alpina à

Vitznau (LU). Le premier séminaire se déroulera du 24 au 26 octobre 2022 et une deuxième session est prévue

du 7 au 9 novembre 2022. Aperçu des temps forts. Cynthia Mira

de l’UPSA, prend donc le temps de former les

femmes de manière ciblée dans ces domaines.

Olivier Maeder, membre de la direction et responsable

de la formation à l’UPSA, présentera

aux participantes les défis actuels dans le domaine

de la formation. Le séminaire sera à

nouveau organisé par le groupe de travail du

séminaire des femmes de l’UPSA, sous la direction

d’Irene Nyffeler, directrice du Garage

Nyffeler AG à Lichtensteig (SG). <

Les participantes apprécient de se retrouver durant les moments consacrés à l’échange. Ici, l’an dernier à Lenk.

Photo : médias de l’UPSA

« Je serais ravie de participer à nouveau », avait

déclaré Susanne Degen de Degen Autotechnik

AG à Murgenthal après le 30 e séminaire des

femmes de l’UPSA en 2021. Le thème abordé

renforce sa motivation, mais l’objectif est également

de se retrouver entre femmes, d’échanger

et de s’amuser. Après l’édition anniversaire

de l’année dernière organisée dans l’Oberland

bernois, le 31 e séminaire des femmes se tient

cette année à Vitznau (LU). Le lieu et le programme-cadre

de la manifestation étaient prévus

pour 2020 mais avaient dû être annulés

pour des raisons évidentes.

Un programme varié et adapté à leur profession

attend les femmes des entreprises de la

branche automobile qui s’acquittent de tâches

administratives et de gestion des RH et souhaitent

développer leur entreprise grâce à

des concepts ciblés : le cyber-risque dans la

branche automobile, la loi révisée sur la protection

des données, le maintien du salaire et

la formation sont autant de mots-clés qui décrivent

le programme de cette année. Aussi,

un cours intitulé « Joliment imparfaite » est

proposé. Il aborde ce que l’on entend par

« Body Positivity » et explique pourquoi les

photos professionnelles sont le b.a.-ba d’un

site Internet. L’intervenante et photographe

zurichoise Evelyn Harlacher de Watt-Regensdorf

répond à ces questions.

Les thèmes de cette année ont été choisis sur

la base d’un sondage auprès des participantes

et des actualités de la branche. La cybersécurité

est un sujet important qui préoccupe tant

les grandes entreprises que les PME. La formation

délivre un outil simple permettant de clarifier

les aspects déjà mis en œuvre dans une

entreprise en matière de sécurité et ceux qui

restent à vérifier.

La protection des données révisée et le maintien

du salaire sont également des sujets qui

occupent l’administration dans les entreprises.

Olivia Solari, du service juridique et politique

Points forts du programme :

Tâches et objectifs de l’UPSA axés sur la

formation

Olivier Maeder, direction de l’UPSA, Berne,

agvs-upsa.ch

Le cyber-risque dans la branche automobile

Arndt Kleibl, CEO de Beltronic Neseco IT

GmbH, Mühlehorn, beltronic.ch

Joliment imparfaite

Evelyn Harlacher, photographe, Watt,

evelynharlacher.ch

Protection des données et gestion sûre du

maintien du salaire

Olivia Solari, Master of Law, service juridique

& politique de l’UPSA, Berne, agvs-upsa.ch

Je m’inscris maintenant !

La date limite d’inscription au prochain

séminaire des femmes de l’UPSA est fixée au

30 juillet 2022.

44

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FORMATION

UPSA Business Academy

Scanner ici pour plus d’informations :

agvs-upsa.ch

UPSA MODULE DIDACTIQUE

La participation à un module didactique UPSA

est obligatoire pour tous les formateurs professionnels

des formations initiales techniques

dans les entreprises ne disposant pas d’un

diplôme tertiaire.

« UTILISER AVEC COMPÉTENCE LES

INSTRUMENTS DES NOUVELLES

ORDONNANCES DE FORMATION »

06 septembre 2022, UPSA Genève

28 septembre 2022, Fribourg

JUIN

MODULE D’APPROFONDISSEMENT « GNC »

INSTRUCTION ET CONNAISSANCES

DU SYSTÈME POUR UNE MANIPULATION

SÛRE DU GNC

Pour pouvoir suivre le cours du module d’approfondissement

« GNC », il faut avoir réuissi

l’examen du module de base Gaz (certifitat de

compétences Gaz) et avoir au moins : Une

formation de base en technique automobile

(CFC) ou une formation équivalente.

13 juin 2022, Vevey Autotech Suisse

«AUTOMOBIL SALES» UND

«AUTOMOBIL AFTER-SALES»

Mit der Berufsbildungsschulung erhalten

Sie eine Einführung in die Umsetzung

der neuen Grundbildungen im Detailhandel.

14. Juni 2022, Bern

15. Juli 2022, Horw

Weitere Daten online

DAS GOOGLE BASICS TRAINING

FÜR DEN AUTOHANDEL

In diesem Training erfahren Sie, wie Sie «Google

MyBusiness», die «Google Rezensionen» sowie

«Google SEO» zielgerichtet und erfolgreich für Ihr

Autohaus einsetzen.

22. / 23. Juni 2022, online

08. / 15. September 2022, online

26. Oktober 2022 / 02. November 2022, online

JUILLET

INSTRUCTION ÉLECTRIQUE POUR DES

TRAVAUX EN SÉCURITÉ SUR LES

SYSTÈMES HAUT VOLTAGE EN TECHNIQUE

AUTOMOBILE

Les participants sont en mesure de créer des

conditions sûres pour le travail sur des véhicules

électriques et hybrides. Ils peuvent effectuer des

travaux simples et des contrôles sur l’alimentation

réseau mobile.

13 et 14 juillet 2022, UPSA Genève

AOÛT

BASISSEMINAR FÜR AUTOMOBIL-

VERKAUFSBERATER/IN

In zehn Tagen werden die angehenden

Automobil-Verkaufsberater/innen im Detail

auf ihre tägliche Arbeit vorbereitet.

22. August 2022 bis 2. September 2022, Bern

DIALOG DAS NEUE

MITARBEITERGESPRÄCH

Nach dem Kurs sind Sie in der Lage auch heikle

Mitarbeitergespräche für beide Seiten erfolgreich

zum Abschluss zu bringen.

25. August 2022, Bern

SEPTEMBRE

MEINE WIRKUNG ALS

FÜHRUNGSVERANTWORTLICHE/-R

Führungspersonen setzen sich mit ihren aktuellen

Situationen und Rollen konkret auseinander und

erarbeiten zielführende Lösungen.

06. September 2022, Bern

BERUFS- UND PRAXISBILDNERSCHULUNG

KAUFMANN/-FRAU EFZ (BIVO 2012)

Einführung in die kaufmännische Grundbildung in

der Branche Automobil-Gewerbe.

13. September 2022, online

COURS DAB+

À l’avenir, il ne sera plus possible de recevoir la

radio que par le biais du DAB+. Tous les véhicules

ne disposant pas encore d’une radio DAB+ doivent

changer leur équipement pour passer à cette

nouvelle technologie.

22 septembre 2022, Fribourg

NOVEMBRE

MWST-GRUNDKURS

Der Kurs richtet sich an Personen, die sich neu

mit der Mehrwertsteuer im Automobilgewerbe

beschäftigen.

03. November 2022, Bern

08. November 2022, STFW Winterthur

MWST-FORTSETZUNGS- UND

VERTIEFUNGSKURS

Der Kurs richtet sich an Personen, die sich

vertiefte Kenntnisse über die Mehrwertsteuer

aneignen möchten und bereits den Grundkurs

besucht haben.

04. November 2022, Bern

09. November 2022, STFW Winterthur

VERKAUF- UND BERATUNGSKOMPETENZ

VON E-FAHRZEUGEN UND DEREN

LADEINFRASTRUKTUR

Dieser Kurs richtet sich speziell an die Automobil­

Verkaufsberater und AutomobilServiceberater.

29. November 2022, The Valley Kemptthal

D’autres dates seront ajoutées en ligne

régulièrement.

45

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FORMATION

Le cours de préparation à la

procédure de qualification pour

personnes en formation issues

d’ateliers Ford a eu lieu pour la

deuxième fois déjà.

Photos : médias de l’UPSA

Une procédure de qualification bien préparée

« Il importe d’investir

dans la relève »

Pour la deuxième fois déjà, un cours de préparation à la procédure de qualification a eu lieu en avril 2022

au Ford Technical Training Center d’Oftringen (AG). Les futurs mécaniciens en maintenance d’automobiles et

mécatroniciens d’automobiles ont pu se préparer à l’examen de fin d’apprentissage pratique durant une

semaine. Christoph Grob, responsable pédagogique technique chez Ford, sait ce qui compte dans la procédure

de qualification et comment les personnes en formation se préparent au mieux. Max Fischer

Le rez-de-chaussée du Training-Center d’Oftringen

abrite un grand atelier. Sur le côté

droit de la halle, trois voitures de tourisme

tournent capot ouvert. Au fond, un autre véhicule

est juché sur un pont élévateur. Toutes

les voitures ont un point commun : elles ont

été préparées en amont pour présenter des

défauts techniques ou pour générer un code

d’erreur lors du diagnostic. Pourquoi ? La réponse

est simple et a un but pédagogique :

permettre aux futurs mécatroniciens d’automobiles

et spécialistes sur le point d’entamer

la procédure de qualification de s’entraîner

sur ces véhicules.

La procédure de qualification, également

connue sous le nom d’examen de fin d’apprentissage,

peut se révéler très exigeante pour les

jeunes. Dans le cadre de sa promotion de la

relève, Ford Suisse a donc décidé de préparer

au mieux ses apprenants aux examens finaux

grâce à ce cours facultatif. Après le succès enregistré

en 2019, Christoph Grob a organisé ce

cours préparatoire pour la deuxième fois en

2022 en collaboration avec Joël Frésard, également

responsable pédagogique technique

chez Ford. Pour M. Grob, il est évident que

le cours peut être très utile aux personnes

en formation : « Nous voulons généralement

montrer aux personnes en formation ce qui

les attend lors de l’examen pratique final et

les aider à maîtriser les points avec lesquels

ils ont encore du mal. Cette approche permettra

aux futurs professionnels de combler

leurs lacunes ou, espérons-le, de se réveiller

pour passer à l’action s’ils ne se sont pas encore

prêts. » Au sein de l’UPSA, certaines sections

proposent aussi chaque année des cours

de répétition pour les personnes en formation

dans les deux orientations de mécatronicien(ne)

d’automobiles et de spécialiste. « De

tels cours, à l’UPSA comme chez les constructeurs,

constituent une bonne offre complé-

46

Juin 2022 | AUTOINSIDE


FORMATION

mentaire pour les personnes en formation.

Ils leur permettent en effet de se préparer au

mieux à la procédure de qualification », déclare

Olivier Maeder, responsable de la formation

au sein de la direction de l’UPSA.

Lors du cours Ford, les participants ont pu découvrir

à différents postes des problèmes pratiques

qu’ils ont pu résoudre par eux-mêmes.

En cas de questions ou d’incertitudes, ils pouvaient

s’adresser à tout moment aux deux responsables

pédagogiques. Lors de cette journée

de cours, Christoph Grob s’est occupé des

postes consacrés aux problèmes liés aux composants

électriques du véhicule, par exemple

à la recherche d’erreurs sur des phares défectueux

ou à des mesures de signal sur les capteurs

du moteur pour savoir pourquoi ce dernier

fonctionne mal. Les épreuves, qui sont

imprimées pour chaque poste, ont été adaptées

aux orientations de mécatronicien(ne)

d’automobiles et de spécialiste.

Joël Frésard était chargé des postes relatifs aux

travaux mécaniques sur le véhicule. Ceux-ci

comprenaient notamment le remplacement et

le contrôle d’un double embrayage et le remplacement

d’une courroie sur le moteur démonté.

« Je pense que le cours est très bénéfique pour

les jeunes, car ils peuvent identifier eux-mêmes

les domaines dans lesquels ils doivent encore

faire des progrès avant les examens », déclare

M. Frésard. Christopher Zeisinger, mécanicien

en maintenance d’automobiles en formation

chez Auto Leisibach AG à Hitzkirch, est également

séduit par le cours : « Le cours en valait

assurément la peine. Grâce à la taille optimale

du groupe, les responsables pédagogiques ont

eu suffisamment de temps pour nous aider en

cas de questions. » Les personnes en formation

ont passé toute la journée en binôme à tous les

postes par roulement, ce qui leur a permis de

profiter de manière optimale de l’offre.

1

2

4

« Il ne s’agit pas seulement de transmettre un

savoir-faire technique, mais aussi d’informer

les personnes en formation avant l’examen »,

explique M. Grob. Il faut par exemple se présenter

à l’examen bien habillé, faire preuve

d’amabilité et, dans le meilleur des cas, afficher

une bonne dose de confiance en soi, souligne

le responsable pédagogique technique.

M. Grob devrait le savoir, car il est lui-même

expert d’examen à Lenzbourg pour la procédure

de qualification. Une bonne préparation

à la procédure de qualification n’incombe toutefois

pas uniquement aux seules personnes

en formation. « Dans ce domaine, les garagistes

qui forment les futurs professionnels

jouent également un rôle de premier plan »,

explique Christoph Grob. Il est donc d’autant

plus important d’investir activement dans la

1 Joël Frésard (à droite) et Christopher Zeisinger (au

centre) au poste dédié à la boîte à double embrayage.

2 Les personnes en formation ont pu compter sur

le soutien des deux responsables pédagogiques

pendant le cours. Mais ce ne sera pas le cas lors de

l’examen d’été.

3 Les véhicules présentant des défauts (pour l’exercice)

sont analysés et réparés par des personnes en

formation le jour du cours.

4 Christoph Grob est responsable pédagogique

au Technical Training Center d’Oftringen et dirige

différentes formations initiales et continues.

5 M. Grob forme et aide les personnes en formation

à rechercher des erreurs.

3

5

relève de tous côtés afin de lutter contre la pénurie

de main-d’œuvre dans la branche. Chez

Ford, le cours cherche en outre à fidéliser de

jeunes apprentis afin qu’ils continuent de travailler

dans des garages Ford. Le cours avait

préalablement fait l’objet d’une publicité par le

biais de la newsletter interne et il était possible

de s’y inscrire depuis janvier 2022. Aucun

cours n’est encore fixé pour 2023 mais il

y a de fortes chances qu’un tel cours ait à nouveau

lieu, d’après Christoph Grob. <

Plus d’informations sur :

ford.ch

depuis

1964

CORTELLINI &

MARCHAND AG

Le plus complet des services de

réparation de boîtiers

électroniques pour auto

de Cortellini & Marchand AG

www.auto-steuergeraete.ch

061312 40 40

Rheinfelderstrass 6, 4127 Birsfelden

Vous cherchez, nous trouvons

Votre service de recherche pour

pièces automobiles d’occasion

www.gebrauchte-fahrzeugteile.ch

AUTOINSIDE | Juin 202247


FORMATION

Les cadres de la branche automobile diplômés

en novembre 2021, avec (de g. à dr.) Martin

Bächtold, nouveau président de la Commission

de l’examen professionnel supérieur, Thomas

Jäggi, secrétaire de la commission d’examen

de l’UPSA, Charles-Albert Hediger, président

de la Commission de la formation professionnelle

et membre du comité central de l’UPSA,

Peter Baschnagel, président sortant de la Commission

de l’examen professionnel supérieur et

Thomas Hurter, président central de l’UPSA et

conseiller national.

Cursus de « gestionnaire d’entreprise diplômé(e) de la branche automobile » : il reste des places !

Les entrepreneurs du futur

En tant que gestionnaire d’entreprise diplômé(e) de la branche automobile, on remplit parfaitement les conditions

nécessaires pour diriger un garage, ou certains départements d’un garage, avec toutes les prestations que cela

implique. Le cursus correspondant débutera le 24 août 2022 au centre de formation « 7act, Benson » de Lausanne

et le 22 août 2022 à l’École professionnelle technique de Zurich. Un défi exaltant et aux multiples facettes qui

offre suffisamment d’arguments en faveur d’une inscription spontanée. Mike Gadient

Pendant quatre semestres, les futurs gestionnaires

d’entreprise acquièrent en cours d’emploi

les connaissances nécessaires à la direction

d’un garage moderne. À cet effet, ils

suivent à l’École professionnelle technique de

Zurich une formation qui résiste aux intempéries

constantes qui caractérisent la branche

automobile et qui permettra de relever les défis

d’aujourd’hui et de demain. En janvier dernier,

24 lauréats de l’EPS de gestionnaire d’entreprise

de la branche automobile ont reçu leur

diplôme. Lors de la cérémonie au restaurant

panoramique Hertenstein à Ennetbaden (AG),

Thomas Hurter, président central de l’UPSA,

a déclaré : « La branche a besoin de vous. À

l’avenir, les garagistes seront des conseillers en

mobilité, un partenaire de confiance fidèle. »

Charles-Albert Hediger, membre du comité central

de l’UPSA et responsable de la formation

professionnelle au sein de celle-ci, a lui aussi

trouvé des mots encourageants : « La branche

automobile a besoin de vos compétences et de

votre engagement à des postes de cadre importants

! »

Les diplômés suivent des centaines de cours

et passent de nombreuses heures à étudier.

Au cours d’un cursus d’un peu plus de deux

ans, ils acquièrent les connaissances techniques

nécessaires à la gestion de tous les secteurs

importants d’un garage, du service à la

clientèle à l’atelier en passant par la vente des

pièces de rechange ou le département des finances.

Soirées d’information et inscription

Pour la première fois en Suisse romande, une

classe de futurs gestionnaires d’entreprise

ouvrira cet été (le 24 août 2022) au centre de

formation « 7act, Benson » de Lausanne.

Toutes les informations à ce sujet.

Les anciens diplômés de la formation s’enthousiasment.

Visage de la vidéo de l’UPSA

pour les futurs gestionnaires d’entreprise, Patrick

Ramisberger, qui travaille chez Amag à

Schinznach (AG), explique à propos de la formation

continue : « Il s’agit de monter au créneau

avec professionnalisme et de faire avancer

l’entreprise, l’équipe et soi-même chaque

jour un peu plus. » Corsin Rietiker, qui a suivi

cette formation en 2018, voulait lui aussi assumer

des responsabilités. Aujourd’hui propriétaire

et directeur de l’entreprise Industriegarage

AG à Winterthour, il explique : « Pour

tous ceux qui obtiennent un poste comme le

mien, ou souhaitent en obtenir un, ce cursus

représente une base solide et un bon tremplin

vers un avenir plein de succès.» Tous deux

sont l’exemple même que les gestionnaires

d’entreprise de la branche automobile sont

les entrepreneurs du futur. <

À l’École professionnelle technique de Zurich,

deux soirées d’information auront lieu sur place

pour le cursus de « gestionnaire d’entreprise

diplômé(e) de la branche automobile » : le jeudi

16 juin 2022 et le mercredi 13 juillet 2022. La

prochaine session de formation débutera le 22

août 2022. En Suisse alémanique, le cursus sera

également proposé par les autres partenaires

de formation de l’UPSA à partir de 2023, à savoir

l’École technique suisse de Winterthour (STFW)

et gibb, l’école professionnelle de Berne.

48

Juin 2022 | AUTOINSIDE


SPONSORED CONTENT

SWICA

Bien manger n’est pas sorcier

Notre alimentation devrait être équilibrée, de saison et légère, mais aussi avoir du goût. Avec les

conseils de SWICA, manger sainement tout en se faisant plaisir devient un vrai jeu d’enfant.

Photo : Gettyimages

Une alimentation saine qui respecte les principes

de la pyramide alimentaire consiste en

trois repas quotidiens, eux-mêmes divisés en

trois parties. Un tiers de l’assiette se compose

d’aliments riches en fibres tels que fruits et

légumes crus ou cuits, un tiers de glucides

comme les pommes de terre, le riz, les pâtes

ou le pain et un tiers de protéines, à savoir de

la viande, du poisson, des œufs ou des produits

laitiers ou du tofu.

Coloré et frais

Privilégiez les légumes et salades frais et de

saison. Les variétés qui apparaissent en premier

sur les étals au printemps sont particulièrement

riches en vitamines et minéraux.

Se hissent en haut de ce classement radis,

choux-raves, roquette et épinards. Même si

tout le monde sait désormais que Popeye ne

tenait pas sa force des épinards car ceux-ci ne

contiennent qu’une quantité infime de fer, la

teneur en vitamines de ce légume lui permet

malgré tout de conserver sa place parmi les

super-aliments. Les radis sont eux aussi une

véritable arme secrète qui donne un coup de

fouet au métabolisme.

Tout est question d’équilibre

Les légumes de printemps séduisent avant

tout par leur côté croquant en bouche et

leur faible teneur calorique. Ils contiennent

aussi beaucoup d’eau et de fibres, ce qui fait

d’eux une alternative idéale aux plats lourds

et riches en calories que l’on trouve sur les

tables en hiver. De toute manière, la belle saison

invite à se débarrasser des quelques kilos

accumulés pendant l’hiver. Les personnes qui

travaillent beaucoup en position assise et ne

veulent pas grossir doivent veiller à ne pas

consommer trop de sucre et de graisse, ou

à pratiquer suffisamment d’activité physique

pour brûler les calories superflues.

Des repas rapides, mais sains

Une alimentation saine ne signifie pas que l’on

doive prendre tous ses repas à table. Même

avec peu de temps, il est possible de bien manger.

Un sandwich préparé à la maison ou acheté

à la boulangerie ou au magasin peut tout à

fait être équilibré. Le pain livre des glucides.

Plus il est foncé et plus il est sain. Une garniture,

à base de jambon, saumon, fromage ou

œufs, offre de précieuses protéines. Et qu’en

est-il des fibres ? Le pain complet en contient,

mais une petite salade ou un fruit vous permettront

de respecter la « règle de trois ».

Une bonne planification,

la clé du succès

Un peu de planification permet de se nourrir

de manière variée sans craindre les kilos

superflus, même quand le quotidien professionnel

n’est pas de tout repos. Commencez

par vous demander où vous mangez le midi

et ce que vous pouvez emporter. N’oubliez

pas de boire suffisamment d’eau, de thé et

d’autres boissons pauvres en calories. En effet,

une bonne hydratation apaise la sensation

de faim et améliore la concentration.

Faites néanmoins preuve de retenue avec les

édulcorants artificiels. Limitez les boissons

light à 5 dl par jour. Vous ne pouvez pas vivre

sans café ? Dans ce cas, n’en buvez pas plus de

trois à quatre tasses par jour. <

Les avantages des clients

Entreprises SWICA

En tant que membre de l’UPSA, votre

entreprise bénéficie de divers avantages :

• Sécurité financière et solutions sur mesure

dans le domaine de l’assurance d’indemnités

journalières maladie, l’assurance-accidents

et l’assurance obligatoire des soins.

• Gestion de la santé en entreprise : nos

spécialistes analysent les risques en

matière de santé dans votre entreprise

et vous soumettent des mesures

individuelles pour éliminer les causes

d’absences.

• Suivi des collaboratrices et collaborateurs

malades ou accidenté(e)s : 85 Care

Managers s’assurent que votre personnel

bénéficie du meilleur traitement médical

possible et gèrent le retour au travail.

• Package attrayant dans l’assurance

collective de personnes.

Plus d’informations sur les avantages

pour votre entreprise :

swica.ch/fr/upsa-agvs

Les avantages pour les

membres de l’UPSA

• Des remises exclusives sur les primes des

assurances complémentaires pour vous et

votre famille et aussi pour les collaborateurs

d’entreprises de l’UPSA

• Généreuses contributions pour la

promotion de la santé et le fitness

• Service clientèle et conseil santé

24 heures sur 24

Plus d’informations sur les avantages

pour vous et votre famille :

swica.ch/fr/upsa

AUTOINSIDE | Juin 202249


FORMATION

Événements régionaux à venir

FRIBOURG

DIAGNOSTICIEN D’AUTOMOBILES

Localité : UPSA-Section Fribourg

upsafrbrevet.ch

GENÈVE

DIAGNOSTICIEN-NE D’AUTOMOBILES

Centre de formation UPSA Genève

formation-upsa-ge.ch/web/formations-4-2

LAUSANNE

COORDINATEUR D’ATELIER AUTOMOBILE

Cours: W1 à W4 Automne 2023

Localité: EPSIC

Les personnes intéressées peuvent s’adresser

à l’UPSA auprès d’Arnold Schöpfer: arnold.

schoepfer@agvs-upsa.ch ou 031 307 15 32

PAUDEX

RESTAURATEUR(-TRICE) DE VÉHICULES

Séance d’information pour restaurateur véhicule

fahrzeugrestaurator.ch

SION

DIAGNOSTICIEN-NE D’AUTOMOBILES

COORDINATEUR D’ATELIER AUTOMOBILE

Début de la formation :

Automne 2022

formationcontinuevalais.ch

YVERDON

DIAGNOSTICIEN-NE D’AUTOMOBILES

Cours: Début en 2022 ou 2023

Centre de formation UPSA Vaud/Yverdon-les-Bains

formation-upsa-vd.ch

AARGAU

AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN

Informationsabend: 14. Juni 2022, 18.00 Uhr

Start Lehrgang: 07. September 2022

wbzlenzburg.ch/lehrgaenge-kurse/ automobiltechnik/

automobildiagnostiker-mit-eidg-fachausweis

SPEZIALIST/-IN FÜR ALTERNATIVE

FAHRZEUGANTRIEBE MIT ZERTIFIKAT WBZ

Informationsabende: 14. Juni 2022, 18.00 Uhr

Start Lehrgang: 12. September 2022

wbzlenzburg.ch/lehrgaenge-kurse/ automobiltechnik/

spezialist-fuer-alternative-fahrzeugantriebe-mitzertifikat-wbz

Die Lehrgänge finden am WBZ Lenzburg statt

wbzlenzburg.ch

BERN

AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN BP

Start Studienbeginn: 18. August 2022

gibb.ch

AUTOMOBIL-WERKSTATTKOORDINATOR/-IN

BP ODER ZERTIFIKAT AGVS

Start Studienbeginn:

Donnerstag, 18. August 2022 (BP)

Freitag, 19. August 2022 (Zertifikat)

gibb.ch

BETRIEBSWIRT/-IN IM AUTOMOBIL-

GEWERBE HFP

Start Studienbeginn: August 2023

Ort: gibb Berufsfachschule Bern.

gibb.ch

AUTOMOBIL-SERVICEBERATER/-IN IM

AUTOMOBILGEWERBE

Start Studienbeginn: 27. April 2023

Ort: gibb Berufsfachschule Bern.

gibb.ch

FAHRZEUGRESTAURATOR/-IN

Informationsabende:

Donnerstag, 30. Juni 2022, 18.00 Uhr

Dienstag, 23. August 2022, 18.00 Uhr

Start Lehrgang: Oktober 2022

fahrzeugerestaurator.ch

Ort: Die Informationsveranstaltungen finden im

GerolagCenter Olten statt. gerolagcenter.ch

CHUR/ZIEGELBRÜCKE

LEHRGANG AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN

Start Lehrgang: 19. August 2022

Ort: ibW Höhere Fachschule Südostschweiz, Chur.

ibw.ch/beratung/infoabende

HORW

AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN UND

AUTOMOBIL-WERKSTATTKOORDINATOR/-IN

BP

Start Vorbereitungslehrgang: August 2022

Ort: AGVS Bildungszentrum Horw

agvs-zs.ch/de/ausbildung-luzern

AUS- UND WEITERBILDUNGEN IM

BEREICH ALTERNATIVE ANTRIEBE

09. Juni 2022:

HV Sensibilisierung

13. Juni 2022:

Ladeinfrastruktur für Elektrofahrzeuge

14. Juni 2022 und 15. Juni 2022:

Hochvolt-Spezialisierung EV

30. Juni 2022 und 01. Juli 2022:

Brennstoffzellenantrieb

06. Juli 2022 und 07. Juli 2022:

Grundlagen Gasantriebssysteme

agvs-zs.ch/de/news/alternative-antriebe

ST. GALLEN

AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN

Informationsabende:

Donnerstag, 23. Juni 2022, 19.00 Uhr

Start Lehrgang: August 2022

agvs-abz.ch/jm/kursanmeldung

Die Lehrgänge finden am AGVS-Ausbildungszentrum

St. Gallen statt, neu mit Einführungstagen.

agvs-abz.ch

WINTERTHUR

AUTOMOBIL-SERVICEBERATER/-IN MIT

EIDG. FACHAUSWEIS

stfw.ch/de/angebot/kurse/fahrzeugtechnik/

automobil-serviceberaterin-mit-eidg-fachausweis

BETRIEBSWIRT/-IN IM

AUTOMOBILGEWERBE

Start Lehrgang: 23. August 2023

stfw.ch/abwa

50

Juin 2022 | AUTOINSIDE


En direct des sections

Scanner ici pour plus d’informations :

metiersauto.ch

AUTOMOBILDIAGNOSTIKER/-IN UND

AUTOMOBIL-WERKSTATTKOORDINATOR/-IN

Fachrichtung Nutzfahrzeuge/Personenwagen

Start Lehrgang: 08. September 2022

Informationsabend für die Weiterbildungen:

14. Juni 2022, 19.00 bis 20.30 Uhr

stfw.ch/de/meta/veranstaltungen

Alle Lehrgänge finden an der Schweizerische

Technische Fachschule Winterthur STFW statt.

stfw.ch

ZÜRICH

BETRIEBSWIRT/-IN IM

AUTOMOBILGEWERBE

Start Lehrgang: 22. August 2022,

jeweils montags

tbz.ch/weiterbildung-tbz/betriebswirt-in-imautomobilgewerbe-hfp

AUTOMOBIL-WERKSTATTKOORDINATOR/-IN

MIT ZERTIFIKAT AGVS

Start Lehrgang: 19. September 2022

tbz.ch/weiterbildung-tbz/

automobilwerkstattkoordinator

Informationsabende Weiterbildung in der

Automobiltechnik:

Donnerstag, 16. Juni 2022

Mittwoch, 22. Juni 2022 (online via Teams)

Dienstag, 12. Juli 2022 (online via Teams)

Mittwoch, 13. Juli 2022

Jeweils 18.30 Uhr bis zirka 20.00 Uhr.

ZUG

LEHRGANG AUTOMOBILDIAGNOSTIKER

Start Lehrgang: 28. Oktober 2022

kurse-gibz-lqc.ch/ad

Der Lehrgang findet am gewerblich, industriellen

Bildungszentrum Zug statt.

VOS FORMATIONS DE PERCO

SONT-ELLES À JOUR ?

En tant que PERCO (personne de contact pour la sécurité au travail), vous êtes soumis(e) à une formation continue.

Après le cours de base obligatoire, vous devez suivre une formation continue tous les deux ans au minimum. Nous

offrons aux membres de la SAD une formation efficace et adaptée aux besoins, sous la forme d’une séance ERFA

(échanges d’expériences). Nous leur proposons aussi ce qui suit :

Cours de base sur la sécurité au travail et la protection de la santé

Séance ERFA abordant les thèmes :

• Organisation en cas d’urgence / premiers secours (matin)

• Equipement de protection individuelle EPI (après-midi)

Formation en ligne « asa-control »

• formation en ligne compacte de 2 h : découvrez comment satisfaire efficacement aux contraintes grâce à l’outil

Vous trouverez dès à présent le programme actuel de la solution par branche sur www.safetyweb.ch, rubrique

« Cours ». Les coûts sont inclus dans la cotisation annuelle de la SAD.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui. Nous nous réjouissons de votre participation.

Solution par branche pour la sécurité au travail et la protection

de la santé de la branche automobile et des deux-roues (SAD)

Secrétariat, Wölflistrasse 5, 3006 Berne

Numéro gratuit 0800 229 229

E-mail info@safetyweb.ch, www.safetyweb.ch

be safe!

AUTOINSIDE | Juin 202251


ASSOCIATION & SECTIONS

L’UPSA simplifie l’échange de données

Un nouveau portail en ligne simplifie les échanges avec les membres et les participants aux cours

Christa Odermatt, responsable des projets TIC à l’UPSA.

mig. Comme tous les garages qui utilisent des systèmes informatiques,

le secrétariat de l’UPSA doit régulièrement mettre à jour son système

ERP. L’association centrale de l’UPSA a profité de cette occasion pour

soumettre tous les processus de travail à une analyse détaillée. En collaboration

avec les domaines spécialisés, tous les processus ont été

contrôlés et documentés dans le but d’éliminer les obstacles et d’adapter

les étapes de travail obsolètes aux possibilités techniques actuelles.

Les connaissances acquises et les exigences ont été élaborées dans le

cadre d’un cahier des charges assorti d’un catalogue d’exigences complémentaire

et soumises à différents soumissionnaires en vue de l’élaboration

d’une offre. Cette procédure standardisée est non seulement

recommandée pour les services administratifs tels que le secrétariat

de l’UPSA, mais peut également être appliquée par n’importe quelle

entreprise commerciale.

L’étape suivante consiste à définir les spécifications détaillées de la deuxième

phase du projet, dans l’objectif d’un lancement au deuxième trimestre

2023. Une plate-forme numérique qui simplifie l’administration

des cours et des examens ainsi que la gestion des données de base des

membres doit ainsi être mise en œuvre. « L’UPSA propose des possibilités

de formation et de formation continue modernes, mais la gestion administrative

des cours et des examens est encore souvent analogique »,

explique Christa Odermatt, responsable des projets TIC à l’UPSA. C’est

également grâce à l’analyse des processus susmentionnée que cette étape

de numérisation a pu être élaborée et qu’une plus-value directe a pu être

créée pour les participants aux cours et aux examens. Un portail en ligne

assiste les utilisateurs concernés de manière centralisée, d’une part pour

l’échange de données et, d’autre part, grâce à l’intégration directe de possibilités

de communication telles que le chat, les webinaires ou l’accès à

des documents. Un accès est prévu pour les candidats, les experts, les

participants aux cours et aux examens ainsi que pour les membres via

le portail en ligne. « Ce portail doit nous permettre d’échanger plus efficacement

avec nos membres et nos candidats », affirme M. Odermatt.

L’inscription aux cours et aux examens peut ainsi se faire directement

en ligne. Des documents tels que des factures, des tâches ou des plannings

horaires ainsi que des horaires d’intervention sont également

disponibles sur le portail. « Les participants au cours peuvent accéder

à tout moment et partout à leurs documents de cours, consulter

les horaires, vérifier les données et télécharger notamment les certificats

qu’ils ont reçus. Grâce au portail en ligne, le membre a également

la possibilité de vérifier régulièrement ses données ou informations

et, par exemple, de récupérer ses factures en ligne », explique Christa

Odermatt. L’optimisation, et donc l’automatisation des processus, reste

toujours la priorité. « Nous ne numérisons pas à n’importe quel prix,

mais en premier lieu là où une amélioration significative de l’efficacité

est possible », ajoute Christa Odermatt. <

La disponibilité au contrôle est assurée

AG de la coopérative des centres de tests UPSA : Peter Schreiber est remercié pour ses longues années d’engagement

crc. Une trentaine de personnes ont participé à la 22 e assemblée générale

de la coopérative des centres de tests UPSA organisée à l’hôtel

Ochsen Lenzbourg. La coopérative des centres de tests UPSA exploite

un centre de contrôle à Zofingue et un autre à Kleindöttingen. Ces

prestations permettent de soulager le service des automobiles de Schafisheim,

en particulier pendant la période de travaux prévue. « Nous

contribuerons à garantir la disponibilité au contrôle », déclare Toni

Mancino, président de la coopérative. La hausse du nombre de véhicules

immatriculés a une nouvelle fois entraîné une augmentation du

volume des tests dans les deux centres. Les deux sites ont été fortement

sollicités en raison du renouvellement des équipements techniques,

des départs à la retraite, des nouvelles embauches ainsi que

des arrêts maladie, explique le président de la coopérative : « Nous optimisons

en permanence les centres de tests de Zofingue et Kleindöttingen.

De plus, nous cherchons des solutions nous permettant de

maîtriser l’augmentation constante du nombre de tests. C’est pourquoi

nous prévoyons d’installer une troisième ligne à Zofingue. »

Schreiber pour ses longues années d’engagement jusqu’à la retraite et

a présenté son successeur, Beat Widmer, qui dirige les centres de tests

depuis août dernier. <

Les comptes 2021 présentés à l’AG par le secrétaire Thomas Kaiser

ont été clôturés de manière satisfaisante et approuvés à l’unanimité,

tout comme le budget 2022. Pour finir, Toni Mancino a remercié Peter

De g. à dr. : Felix Emmenegger, Oliver Kalt, Toni Mancino, Thomas Kaiser, Paul Degen,

Martin Sollberger, Peter Schreiber et Beat Widmer. Photo : crc

52

Juin 2022 | AUTOINSIDE


ASSOCIATION & SECTIONS

Discussions sur le SAD et les modèles d’agence

La conférence des présidents des sections romandes de l’UPSA a tourné autour de thèmes d’actualité

pd. La section vaudoise de l’UPSA a accueilli les présidents des sections

romandes de l’UPSA pour leur rencontre bisannuelle sur le site

d’Y-Parc à Yverdon-les-Bains VD. Le chantier du futur centre romand

de formation aux métiers de la mécanique a pu y être visité.

Les représentants de l’UPSA ont traité deux thèmes principaux et ont

d’abord mis l’accent sur la solution de branche de la branche automobile

et des deux roues (SAD). En matière de sécurité au travail, les

garagistes sont soumis à un double contrôle, celui de la Suva, plutôt

axé sur les aspects techniques, et celui de l’Inspection cantonale du

travail. C’est là que l’on vérifie notamment le respect de la loi sur le

travail. Les nombreux avantages offerts aux membres de l’OFPC ont

en outre été rappelés.

La deuxième partie de la conférence a

consisté en une table ronde au cours de

laquelle les présidents des différentes sections

romandes ont pu exposer leurs préoccupations, tout en abordant

les défis de chaque canton. Dans presque chaque section, on a

constaté une détérioration des ventes de voitures neuves, alors que les

ventes de voitures d’occasion sont restées stables ou ont même augmenté.

En ce qui concerne les mutations, l’effectif des membres varie

peu d’un canton à l’autre ; mais il a été rappelé une fois de plus que les

professionnels de la branche ont des difficultés à trouver et à garder

du personnel qualifié. <

Les modèles d’agence ont ensuite été abordés. L’UPSA a chargé un juriste

de rédiger un avis de droit sur cette thématique. Il est d’ores et déjà

certain qu’une telle modification du modèle de distribution aura des

conséquences, notamment du point de vue

fiscal en raison des stocks. Les membres de

l’UPSA devraient recevoir de plus amples

informations dans le courant de l’année,

une fois l’expertise juridique achevée.

Photos : médias de l’UPSA

« Nous sommes toujours un super secteur »

La section UPSA Glaris agit avec circonspection, ce qui lui permet de garder le cap

pd. Le désir de mobilité des gens change constamment, mais ne disparaîtra

pas. Si l’on reste ouvert à la nouveauté, la branche parviendra également

à traverser les périodes turbulentes et les changements. Edwin

Koller, président de la section, en est convaincu lors de son introduction

à l’assemblée générale de l’association glaronnaise de la branche automobile

à Näfels. « Nous sommes toujours un super secteur », a-t-il déclaré.

M. Koller a remercié toutes les personnes ayant contribué à une « bonne

année associative », dont les représentants du service des automobiles

pour leur collaboration constructive sous la houlette du conseiller d’État

Andrea Bettiga, responsable du département « Justice et sécurité », qui

était présent en tant qu’invité. Le directeur de la coopérative d’achat ESA

Giorgio Feitknecht, également invité, a recommandé aux personnes présentes

de s’occuper plus tôt que d’habitude cette année du remplacement

nécessaire de pneus, par exemple. En effet, selon lui, les interruptions

des chaînes d’approvisionnement et la hausse des prix des matières premières

rendront l’approvisionnement plus cher à l’automne.

La section UPSA Glaris s’est réunie lors de son assemblée générale à l’hôtel Schwert

de Näfels. Photo : médias de l’UPSA

Lors de la présentation des comptes annuels et du rapport, il est frappant

de constater que l’excellente situation financière de l’association repose

sur un concept durable de promotion et de formation de la relève.

L’UPSA gère une entreprise de formation propre à la branche à Ziegelbrücke,

y engage les instructeurs et forme actuellement 137 personnes.

Elle est ainsi l’un des principaux prestataires de places d’apprentissage de

la région. Depuis des décennies, les recettes des cours interentreprises

alimentent une comptabilité séparée de l’association, notamment grâce

à une collaboration fructueuse avec le canton de Saint-Gall, et sont principalement

responsables de la solide situation financière. L’éloge d’Ernst

Frischknecht en faveur de Peter Hänni, directeur financier de l’UPSA depuis

40 ans, fait sourire les personnes présentes. <

AUTOINSIDE | Juin 202253


ASSOCIATION & SECTIONS

La BEA a remporté un franc succès

La tenue du stand et la rencontre des garagistes ont rythmé le passage de la section bernoise à la BEA 2022

pd. Les nombreuses expériences positives vécues

avec les visiteurs ont donné une certitude

à la section UPSA Berne : la BEA, foire

printanière, est un endroit idéal pour présenter

les métiers de l’automobile et l’ensemble

de la branche. Son stand a connu une forte affluence,

en particulier grâce au simulateur de

F1. Douze classes intéressées se sont de plus

inscrites à un atelier.

Le 4 mai 2022, de nombreux garagistes, représentants

d’organisations partenaires et titulaires

de mandats provenant de toutes les

régions du canton de Berne se sont réunis au

stand de l’UPSA, répondant ainsi à l’invitation à

la rencontre cantonale des garagistes. L’équipe,

composée de Jeannine Blunier, René Leiser,

Jeremias Hodel, Cyrill Lüthy, Mirka Aebi et

Prieto Fabrice, s’est donnée corps et âme pour

renseigner sur les six postes variés de l’exposition.

Après la visite du stand, le groupe de

garagistes s’est rendu au bâtiment BERNEXPO

pour la suite du programme. Stefan Gertsch a

animé la soirée tout en expliquant le but de

la rencontre des garagistes : approfondir ses

contacts personnels et étendre son réseau. Les

co-présidents Hannes Flückiger (S. Flückiger

AG, Auswil) et Stephan Tschaggelar (Garage

Sägesser AG, Worb) ont par ailleurs partagé

des nouvelles du comité cantonal.

Wolfgang Schinagel, directeur d’autolina depuis

le 1 er juin 2022, a présenté le domaine

d’activité d’autolina.ch et sa coopération avec

la section UPSA Berne. Fidèle à la devise « Pour

être plus forts », Markus Aegerter, membre de

la direction de l’UPSA Suisse, a transmis les

meilleurs vœux du comité central. <

Les visiteurs ont pu tester le simulateur de F1 et changer

des pneus à l’aide de lunettes de réalité virtuelle.

Photo : médias de l’UPSA

9 e Golf Trophy UPSA le vendredi 5 août 2022

Le tournoi de golf pour les membres de l’UPSA

Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous pourrons organiser cette année le 9 e Golf Trophy de l’UPSA. En tant

que membre de l’UPSA, vous avez non seulement la possibilité de participer vous-même à ce tournoi, mais aussi d’inviter

vos clients, amis ou connaissances jouant au golf.

Inscrivez-vous dès maintenant

Photo : Golfclub Interlaken-Unterseen

Date Le vendredi 5 août 2022

Lieu

Golfclub Interlaken-Unterseen

Programme À partir de 11 h 00 env. Début du tournoi (en fonction

du nombre de participants)

Collation après 9 trous

Apéritif

Repas et proclamation des résultats

Autorisation Détenteurs d’une ASG / ASGI Golfcard ou d’une Migros Golfcard

de jeu Limite de handicap 54 (max. playing Hdcp. 36)

Pour vous inscrire, veuillez indiquer nom,

prénom, club de golf et HC à cornelia.

aeschlimann@autohaus-thun.ch. Date limite

pour les inscriptions : le 25 juillet 2022.

Vous connaîtrez votre heure de départ à

partir du 4 août 2022 à 12 heures sur

www.golfsuisse.ch ou

www.interlakengolf.ch

Type de jeu

Coûts

1 Femmes, net / 1 Hommes, net

Stableford, comptant pour le handicap

CHF 170.00 par participant (valable aussi pour les membres PPG)

CHF 70.00 pour les membres du Golfclub Interlaken-Unterseen et PPG

54

Juin 2022 | AUTOINSIDE


La branche auto de l’Oberland bernois pose de nouveaux jalons

Près de 90 participants étaient présents à l’assemblée générale de la section UPSA Oberland bernois

ASSOCIATION & SECTIONS

pd. Après 15 ans au comité et six ans en tant

que président, Martin Wildhaber a cédé son

mandat à Marco Frozza, délégué du CA et directeur

d’Auto Tempel AG à Thoune-Allmendingen,

lors de l’assemblée générale de la section

UPSA Oberland bernois. «Ma nouvelle

fonction est compatible avec mes tâches au

Changement au sein du comité de la section UPSA Oberland

bernois (de gauche à droite) : Martin Wildhaber

cède la présidence à Marco Frozza et Stefan Gasser à

Michael Maurer. Photo : médias de l‘UPSA

travail», a déclaré Marco Frozza en promettant

de visiter chacune des entreprises affiliées

au cours des deux prochaines années. Stefan

Gasser, responsable de la formation professionnelle

pour l’Oberland bernois, quitte lui aussi

ses fonctions après huit ans de travail au sein

du comité. L’assemblée a élu Michael Maurer,

chef d’équipe de l’atelier de Mercedes-Benz Automobiles

SA à Thoune. Les autres membres

du comité ont été réélus à l’unanimité.

Les difficultés d’approvisionnement de la

branche automobile sont un véritable défi pour

celle-ci, un état de fait dont Martin Wildhaber,

président de la section, était bien conscient

dans son discours. L’attention doit également

être portée sur le recrutement de la relève. L’appel

du président: «Continuons ensemble à former

suffisamment de relève dans la région

pour que nous puissions continuer à recourir

à une main-d’œuvre qualifiée», a-t-il encouragé

l’assemblée, qui s’était réunie à l’hôtel Seaside/ABZ

Spiez, en remerciant les entreprises

formatrices. À propos de la promotion future

de la relève, la secrétaire de section Barbara

Germann rend compte des diverses activités

menées au sein de la section UPSA Oberland

bernois et des expériences positives vécues

lors de la foire printanière BEA, qui s’est tenue

récemment.

Dans le canton de Berne, le programme de promotion

des talents Champions Club a par ailleurs

été lancé cette année. Les douze meilleurs

mécatroniciens d’automobiles reçoivent

entre autres au centre de formation de Mülenen

un entraînement professionnel qui les prépare

de manière optimale à la qualification aux

championnats des métiers SwissSkills. L’objectif

est d’encourager les jeunes professionnels

du canton et de contribuer à une meilleure perception

des métiers par le grand public. <

POUR GÉNÉRER DE BRILLANTS

REVENUS ANNEXES

PROFESSIONAL CAR CARE by Würth

Découvrez le concept pour garage de Würth AG

La solution complète parfaite:

Services de préparation de véhicules de calibre professionnel

Outil de vente innovant et paramétrable pour PC, smartphone, tablette

Supports marketing gratuits

Produits destinés à la revente aux clients finaux

Concepts d‘espaces de travail personnalisés

Et bien plus encore…

Laissez-vous séduire par le concept pour garage de Würth.

Plus d‘informations sur www.wuerth-ag.ch/professionalcarcare.

Contact: professionalcarcare@wuerth-ag.ch

MKB-CH/11-21/La/A210327


ASSOCIATION & SECTIONS

Adieux à Emilio Fumagalli

Nécrologie pour le garagiste tessinois décédé à 97 ans

Emilio Fumgalli. Photo : Ti-Press

mig. Emilio Fumagalli est décédé fin avril à

l’âge de 97 ans. Il a joué un rôle clé dans l’industrie

automobile tessinoise et a marqué de

manière décisive le comité central de l’UPSA au

niveau national de 1974 à 1990. Il a présidé la

section UPSA tessinoise de 1974 à 1983. Le directeur

de longue date du garage Amag Cassarate

à Lugano s’est engagé en permanence pour

défendre les intérêts de ses collègues et de ses

membres et a rapidement compris l’importance

d’une Association forte pour la branche automobile.

Il attachait la plus grande importance

à la relation client et contribuait à l’élaboration

d’un code de conduite clair. Emilio Fumagalli

considérait toutefois que le rôle principal de

l’Association résidait surtout dans la formation

de base et la formation continue. Sa devise :

« Un bon service à la clientèle n’est possible que

grâce à des collaborateurs bien formés. »

Le personnel en constante évolution relève

les défis les plus récents et une Association

qui soutient ses partenaires demeure stable.

C’est pourquoi il lui tenait à cœur que l’UPSA

représente également les intérêts des importateurs.

Avec le décès d’Emilio Fumagalli, le

Tessin perd une personnalité importante qui

s’est engagée pendant des décennies en faveur

de l’industrie automobile locale et nationale. <

Roberto Bonfanti appelle à des solutions innovantes

L’AG de la section UPSA Tessin a eu lieu au Pavillon Conza à Lugano avec Marco Chiesa et Fabio Regazzi

pd. Outre la centaine de membres présents, de

nombreuses personnalités de la politique, de la

société et de l’économie locales ont également

assisté à l’assemblée générale de la section tessinoise

de l’UPSA. Fabio Regazzi, président de

l’Union suisse des arts et métiers, a prononcé

le discours d’ouverture dans lequel il a pointé

les défis qui préoccupent depuis longtemps la

branche automobile. Son discours a été salué

par le public ainsi que Roberto Bonfanti, président

de la section UPSA Tessin, et Marco

Chiesa, président de l’UDC.

Quelques groupes de travail ont par ailleurs

été créés, qui ont eux aussi réalisé beaucoup

de choses et obtenu de solides résultats. Le

domaine de l’éducation a également tenu une

place importante lors de l’assemblée. Le rapport

sur la formation professionnelle montre

que le centre de formation de Biasca est bien

positionné.

Roberto Bonfanti a ensuite été réélu pour la

huitième fois à la présidence de la section

UPSA Tessin. Alice Tognetti a également été

élue et confirmée comme nouveau membre de

la commission cantonale, Pierluigi Vizzardi

comme président de la formation professionnelle

et Enrico Camenisch pour la commission

paritaire. <

Plein de positivité, Roberto Bonfanti a estimé

que les nombreux défis relevés ces dernières

années avaient renforcé l’association. Pour le

souligner, il a cité l’écrivaine chilienne Isabel

Allende : « Nous avons tous cette réserve cachée

de volonté à l’intérieur de nous qui émerge

lorsque la vie nous met à l’épreuve. » Au vu de

la situation actuelle, les garagistes doivent exploiter

les synergies et nouer des contacts au

sein de l’association. Selon Roberto Bonfanti,

l’une des plus grandes forces de l’UPSA est de

« trouver ensemble des solutions innovantes ».

La section a rapporté que Marco Doninelli avait

été embauché comme directeur. Auparavant,

cette fonction était exercée à titre purement

bénévole. Grâce à cette adaptation et au soutien

actif de Marco Doninelli, la section a beaucoup

progressé, a expliqué Roberto Bonfanti.

Le comité de la section UPSA Tessin avec son président Roberto Bonfanti au centre. Photo : médias de l’UPSA

56

Juin 2022 | AUTOINSIDE


TECHNIQUE & ENVIRONNEMENT

Ce qui sera nouveau à partir de 2023 pour les véhicules diesel

Mesure des gaz d’échappement

Dans le cadre du contrôle officiel des véhicules à moteur ainsi que pour les contrôles routiers mobiles effectués par

la police, une procédure de mesure plus précise sera appliquée aux véhicules diesel équipés d’un filtre à particules

à partir du 1 er janvier 2023. Pour les mesures réalisées de manière aléatoire, les autorités utiliseront de nouveaux

appareils afin de mieux détecter les défauts ou les manipulations non autorisées sur le système de post-traitement

des gaz d’échappement des véhicules diesel. Les garagistes pourraient profiter de cette précision accrue et du

besoin de réparation qui en découle. Mike Gadient

Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie

et de la communication (DETEC) a modifié en conséquence l’ordonnance

relative à l’entretien et au contrôle subséquent des voitures automobiles

en ce qui concerne les émissions de gaz d’échappement et de

fumées. La modification entrera en vigueur le 1 er janvier 2023. Les organes

d’exécution disposent ainsi du temps nécessaire pour les préparatifs

liés à la nouvelle procédure de mesure. Il est important d’améliorer

la méthode de mesure afin de pouvoir contrôler le bon fonctionnement

des filtres à particules pendant toute la durée de vie des véhicules et de

faire réparer les systèmes défectueux. Markus Peter explique : « L’ancien

procédé de mesure par opacimètre consiste à mesurer l’opacité des

gaz d’échappement à l’aide d’une source lumineuse et d’un capteur optique.

Comme les particules de suie très fines des moteurs modernes

sont pratiquement invisibles et ne provoquent donc pas d’opacité, cette

méthode de mesure est imprécise. Même avec un filtre à particules à

moitié intact, on passait le contrôle. »

La nouvelle méthode de mesure garantit la détection rapide et fiable des filtres à

particules défectueux dans les dispositifs d’épuration des gaz d’échappement des

véhicules diesel. Photo : Maha

Le communiqué de l’Office fédéral des routes (OFROU) du 28 février 2022

concernant l’introduction de la méthode de mesure améliorée au 1er janvier

2023 a laissé quelques garagistes perplexes. Les procédures de mesure

en vigueur pour les contrôles subséquents, fondées sur l’opacité et

la filtration, ne seraient pas assez précises pour détecter toutes les défaillances

des filtres à particules. C’est pourquoi il faudrait employer à l’avenir

une méthode optimisée pour les véhicules diesel équipés du filtre à particules

prescrit. Le communiqué n’indique pas clairement qui est responsable

de ces mesures et qui doit ou peut acquérir les appareils correspondants.

« Certains ont interprété le communiqué comme la réintroduction

d’un service antipollution obligatoire et se réjouissaient déjà d’une activité

supplémentaire intéressante. En ce qui concerne le lieu de réalisation et

la responsabilité des contrôles subséquents périodiques, rien ne change

en principe », déclare Markus Peter, responsable Technique & Environnement

au sein de la représentation de la branche de l’UPSA. Les contrôles

aléatoires continueront d’être effectués par les services cantonaux des

automobiles, les centres de contrôle externes accrédités ou la police mobile.

« Comme dans le contexte actuel, mais avec de nouveaux appareils. »

Le service des automobiles compétent décide lui-même si, en plus des

contrôles techniques de sécurité du véhicule, une mesure à l’échappement

doit être réalisée lors du CVM. Tandis qu’en Allemagne et dans de

nombreux autres pays de l’UE, des contrôles systématiques sont effectués,

en Suisse, par exemple, un véhicule sur dix peut être concerné ou

seulement ceux qui semblent mal entretenus ou dont les gaz d’échappement

dégagent une odeur suspecte ou sont troubles. Depuis le 1er janvier

2013, le service antipollution n’est plus obligatoire pour les véhicules

dotés d’un système de diagnostic embarqué (OBD) reconnu. À l’époque,

la décision avait été motivée par la fiabilité accrue des véhicules modernes

et le système électronique de contrôle des gaz d’échappement

intégré. « Aujourd’hui, la plupart des véhicules circulant sur les routes

suisses sont équipés d’un tel diagnostic embarqué », explique Markus

Peter. Seuls les véhicules à essence antérieurs à 2001, les véhicules diesel

légers antérieurs à 2004 et les véhicules motorisés lourds antérieurs

à 2007 ne sont souvent pas dotés d’un système OBD reconnu. Les informations

figurant sur le permis de circulation sont déterminantes pour

l’évaluation d’un système OBD reconnu.

L’annonce du DETEC intéresse donc en premier lieu les garagistes qui

effectuent des contrôles subséquents des gaz d’échappement sur mandat

du service des automobiles. Mais leur espoir d’engranger des recettes

supplémentaires ne sera que de courte durée : si les services cantonaux

des automobiles ou les corps de police utilisent à l’avenir une

technique de mesure fiable, cela augmentera les chances de détecter

les filtres à particules défectueux ou d’autres problèmes au niveau du

système d’injection et du dispositif d’épuration des gaz d’échappement.

« La nouvelle technique de mesure est beaucoup plus précise à cet égard

et pourrait faire baisser le taux de réussite au CVM », explique Markus

Peter. Les garagistes seraient alors mandatés pour effectuer les réparations

nécessaires. <

AUTOINSIDE | Juin 202257


TECHNIQUE & ENVIRONNEMENT

Olivier Maeder signe pour l’UPSA la feuille

de route de la Confédération sur la mobilité

électrique. Photo : médias de l’UPSA

La mobilité électrique

Les objectifs

sont « ambitieux

mais réalistes »

Le premier objectif, une part de 15 % de véhicules

rechargeables parmi les nouvelles immatriculations,

a été atteint plus tôt que prévu et largement dépassé.

La « Feuille de route mobilité électrique » se

fixe désormais un nouvel objectif ambitieux : 50 %

de véhicules rechargeables parmi les nouvelles

immatriculations et 20 000 stations de recharge accessibles

à tous. Reinhard Kronenberg

« Personne n’aurait imaginé que nous atteindrions aussi rapidement les

objectifs fixés, voire que nous les dépasserions », a déclaré la conseillère

fédérale Simonetta Sommaruga lors de sa rétrospective des réalisations

de la « Feuille de route mobilité électrique » au cours des quatre

dernières années. « L’offre de véhicules électriques est beaucoup plus

large, les prix à la baisse et les files d’attente devant les bornes de recharge

ne se sont pas concrétisées. » La feuille de route va être prolongée

de quatre ans et assortie de nouveaux objectifs : 50 % de véhicules

rechargeables parmi les nouvelles immatriculations, 20 000 stations de

recharge accessibles à tous et recharge facile et utile au réseau à domicile,

sur le lieu de travail et en déplacement. Début mai 2022, la part de

marché des véhicules rechargeables s’élevait à 37,7 % parmi les nouvelles

immatriculations et le nombre de stations de recharge accessibles au

public à 10 899 (8864 bornes à CA et 2035 bornes à CC). D’après Mme

Sommaruga, les objectifs fixés sont donc « ambitieux mais réalistes ».

Une cinquantaine de représentants des branches de l’automobile, de

l’électricité, de l’immobilier et des parcs de véhicules ainsi que la Confédération,

les cantons, les villes et les communes s’engagent en faveur de

la « Feuille de route mobilité électrique ». Ils cherchent tous à attirer l’attention

du public sur l’importance des thèmes et des mesures liés à l’électromobilité

et à dégager des synergies en vue d’un développement rapide

de l’infrastructure de recharge. Il s’agit d’augmenter continuellement la

part des véhicules rechargeables parmi les nouvelles immatriculations

de voitures de tourisme. Dans le même temps, la Feuille de route mobilité

électrique se veut aussi une plate-forme d’échange pour les membres.

L’UPSA y participe également pour diverses raisons. « Lorsqu’il s’agit de

transport individuel motorisé, de formes de mobilité et de propulsion,

le garagiste doit être impliqué en tant que prestataire de mobilité », déclare

Manfred Wellauer, vice-président de l’UPSA et membre du comité

central. Les autorités sont selon lui conscientes que le garagiste, en tant

que partenaire de confiance, joue un rôle important dans la décision

d’achat des clients.

Lorsqu’on lui demande de décrire la position de l’UPSA sur l’électromobilité,

M. Wellauer répond que la branche automobile a prouvé au cours des

dernières décennies qu’elle est ouverte à de nouvelles formes de mobilité.

« Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de rater le coche

des différentes évolutions. » Toutefois, souligne M. Wellauer, l’électromobilité

devrait également être associée aux énergies renouvelables même si

l’électrique représente 80 % des motorisations alternatives.

Au sein de la commission, l’UPSA s’est fixé pour mission de présenter

des arguments objectifs, de mettre en évidence les avantages et les inconvénients

et de souligner que les technologies existantes sont aussi

avantageuses. « Nous défendons ainsi les intérêts du trafic individuel

motorisé », déclare Manfred Wellauer.

« Tous les membres contribuent à la réalisation des objectifs avec leurs

propres projets », ajoute Olivier Maeder, membre de la direction de

l’UPSA, qui a représenté l’UPSA lors de la cérémonie de la deuxième

édition de la feuille de route et qui l’a signée au nom de l’association.

L’UPSA soutient la feuille de route avec trois projets :

• le module de formation « Travail sur les composants de

véhicules sous tension »,

• des consignes claires concernant les travaux sur les véhicules

électriques et hybrides,

• l’amélioration des compétences

de vente et de

conseil pour les véhicules

électriques et l’infrastructure

de recharge. <

Plus d’informations ici.

58

Juin 2022 | AUTOINSIDE


SPONSORED CONTENT

JobCloud

10 questions à se poser pour

un recrutement efficace

Si vous êtes responsable RH ou que vous faites partie du service de recrutement de votre entreprise,

vous savez sans doute qu’un recrutement efficace et structuré nécessite une bonne préparation.

Voici 10 aspects auxquels vous devriez songer.

Photo : Shutterstock

Foto: Shutterstock

1. Quelles sont les compétences

et connaissances que vous

recherchez ?

Discutez avec le responsable du recrutement

des compétences nécessaires

pour le poste. Des attentes claires vous

permettront d’éviter des discussions et

des échanges superflus. Ce sera aussi

bénéfique pour les candidats : si ces derniers

savent ce qui est attendu d’eux, les

risques qu’ils quittent l’entreprise après

la période d’essai diminuent.

2. Quelles sont les compétences

humaines indispensables ?

Ensemble avec le responsable du recrutement,

réfléchissez au caractère de

votre candidat idéal : il peut avoir des

qualités comme de bonnes compétences

en communication, un état d’esprit positif,

un caractère persévérant ou encore

de la flexibilité.

3. Qui sera impliqué dans le processus

de recrutement et comment

celui-ci se déroulera-t-il ?

Définissez les étapes du processus de recrutement

avec votre responsable, et répartissez

les différentes tâches : qui lira

les CV ? Qui choisira les meilleurs profils

et mènera les entretiens ? Est-ce que vous

travaillerez avec une agence de recrutement

? Si oui, dans quelle mesure ?

4. Comment évaluer les candidats

de façon complète et juste ?

Il faudra aussi définir les lignes directrices

à suivre durant les entretiens.

Elles vous permettront d’évaluer un

candidat de façon complète : ses compétences,

ses expériences passées et

sa compatibilité avec l’entreprise.

5. Comment attirer l’attention de

potentiels candidats ?

Une fois que vous avez déterminé le profil

idéal pour une offre d’emploi, il faut

préparer une offre attractive et bien rédigée.

Trouvez une manière de « vendre »

le poste, par exemple avec les avantages

que vous proposez et la culture de votre

entreprise.

6. Où poster les offres d’emploi ?

Pour attirer l’attention des bons candidats,

il faut être visible sur les plateformes

qu’ils consultent. Mettez-vous à

leur place et demandez-vous quels seraient

les sites que vous consulteriez si

vous cherchiez un emploi en ce moment.

7. Combien de personnes faut-il

convier à un entretien ?

Il peut arriver qu’après une préparation

méticuleuse des entretiens, vous trouviez

le candidat idéal du premier coup.

Faites quand même un entretien avec au

moins deux autres personnes, au cas où.

Mieux vaut être sûr de votre choix, car

après tout, vous ne voulez avoir que les

meilleurs au sein de votre entreprise !

8. Qui les « finalistes »

devraient-ils rencontrer ?

Une fois que vous aurez choisi les meilleurs

candidats, présentez-leur quelques

collaborateurs de leur (future) équipe

et de l’entreprise. Vous verrez ainsi si

« le courant passe bien ». C’est aussi une

façon de leur « vendre » l’entreprise,

car après tout, il faut que l’intérêt soit

mutuel.

9. Comment interagir avec votre

nouveau collaborateur avant son

arrivée ?

Assurez-vous de contacter régulièrement

votre nouveau collaborateur, même

avant son arrivée officielle, afin qu’il

reste motivé et se sente intégré à l’entreprise.

Vous pouvez par exemple l’inviter

à un afterwork ou lui transmettre des

informations sur ce qui se passe dans

votre entreprise.

10. Comment accueillir au mieux

votre nouvel employé ?

Contactez votre futur collaborateur

avant son premier jour de travail et

transmettez-lui toutes les informations

importantes. Pour les deux premières

semaines (au moins), prévoyez son entrée

en fonction : la procédure à suivre,

la personne de contact, l’intégration à

l’équipe, etc.

Leader sur le marché de l’emploi en ligne

suisse, JobCloud, forte d’une expérience de

plus de 20 ans, exploite entre autres jobup.ch

et jobs.ch, les plateformes d’emploi préférées

en Suisse romande et en Suisse alémanique.

Rendez-vous sur www.jobcloud.ch/leblog pour

de plus amples informations, des conseils, des

check-lists et des articles sur les thèmes du recrutement

et de la politique RH. <

Plus d’informatioins sur :

jobcloud.ch/leblog

AUTOINSIDE | Juin 202259


POLITIQUE & DROIT

Entretien avec Jürg Röthlisberger et Thomas Hurter

« Nous ne sommes pas en retard par

rapport à l’international, bien au contraire »

L’électromobilité est-elle vraiment la seule solution ? Quand la redevance routière pour les véhicules électriques

entrera-t-elle en vigueur ? Et pourquoi le développement de l’infrastructure de recharge semble-t-il si lent ?

AUTOINSIDE a cherché des réponses au Palais fédéral et les a obtenues auprès de Jürg Röthlisberger, président

de l’OFROU, et de Thomas Hurter, président central de l’UPSA. Reinhard Kronenberg

Quelle est votre relation personnelle

avec l’automobile ?

Jürg Röthlisberger, directeur de l’OFROU :

Dans ma vie professionnelle, c’est un outil de

travail, et dans ma vie privée, c’est plus encore.

Thomas Hurter, président central de l’UPSA :

Pour moi, c’est d’une part un objet usuel qui

me sert à me déplacer. D’autre part, j’associe

la voiture au plaisir et à la passion.

La voiture est soumise à une pression

politique permanente. Monsieur Hurter,

comment voulez-vous et comment

pouvez-vous changer cela en tant que

personnalité politique et président

central de l’UPSA ?

Thomas Hurter : En fait, il s’agit là d’une perception

différée. Presque chaque foyer dispose

d’un véhicule, généralement utilisé quotidiennement.

C’est pourquoi nous devons faire attention

et ne pas trop écouter ceux qui crient

haut et fort que la voiture est fondamentalement

mauvaise. Le fait est que dans notre

pays, la voiture représente la plus grande partie

des voyageurs-kilomètres parcourus chaque

année, et cette situation ne va guère évoluer.

L’automobile n’est pas fondamentalement mauvaise

et, sur le plan technologique, beaucoup

de choses ont changé de manière très positive

ces dernières années. Nous devons mieux

communiquer à ce sujet.

Ils sont des compagnons de route dans

la Berne fédérale et s’engagent pour la

mobilité : Thomas Hurter, président central

de l’UPSA (à gauche) et Jürg Röthlisberger,

directeur de l’Office fédéral des routes.

Photo : médias de l’UPSA/Parlement

60

Juin 2022 | AUTOINSIDE


POLITIQUE & DROIT

Dans le cadre de la stratégie énergétique

de la Confédération, approuvée par le peuple,

nous sommes en train de décarboner les

transports. Il semble entendu que l’électromobilité

sera le mode de propulsion

dominant du futur. Est-ce vraiment le cas ?

Jürg Röthlisberger : Un véhicule électrique est

trois fois plus efficace sur le plan énergétique

qu’un moteur à combustion. Si nous parlons de

ressources énergétiques limitées, nous devons

veiller à utiliser des véhicules aussi économes

en énergie que possible. Aujourd’hui, nous vendons

et brûlons environ six milliards de kilos

de diesel et d’essence par an, soit l’équivalent

de 60 térawatt-heures de contenu énergétique.

Si nous utilisions exclusivement des véhicules

électriques, la consommation d’énergie ne correspondrait

plus qu’à un tiers de ce chiffre, soit

20 térawattheures. À cet égard, l’électromobilité

est pour moi un domaine clé dans le domaine

des voitures de tourisme. Toutefois, je

ne crois pas à l’efficacité des interdictions ou

des obligations en ce qui concerne les différentes

technologies.

Thomas Hurter : Je partage cet avis. La question

n’est pas de savoir si l’électromobilité est

bonne ou mauvaise. La question, à laquelle

nous n’avons pas encore répondu, est plutôt :

d’où vient l’électricité ? Un autre défi consiste

à lever les tabous en matière de propulsion.

À quand l’arrivée de la taxe sur les

voitures électriques ?

Jürg Röthlisberger : À l’heure actuelle, la promotion

des véhicules électriques prime encore

sur l’équité. Autrement dit, les véhicules électriques

bénéficient encore d’un traitement préférentiel

puisqu’ils ne sont pas soumis à une redevance

pour l’infrastructure. Mais cela finira

par changer, reste à savoir quand. Nous préparons

actuellement le remplacement des droits

de douane sur les carburants. Dans 10 ans au

plus tard, 30 % du parc automobile suisse sera

électrique. Il sera alors logique que les propriétaires

de véhicules électriques paient des taxes.

Il n’est d’ailleurs pas possible d’aller plus vite

car des adaptations légales, voire une votation

constitutionnelle, sont nécessaires. D’ici

là, nous aurons atteint la fin de la décennie.

En revanche, il serait possible d’effectuer rapidement

un ajustement de l’impôt sur les véhicules

automobiles. Aujourd’hui, chaque client

verse 4 % du prix d’achat d’un nouveau véhicule

à l’État, à l’exception des acheteurs de voitures

électriques. Le Conseil fédéral pourrait

renoncer à cette exonération, ce qui, j’imagine,

arrivera plus vite que la taxe sur les véhicules

électriques.

« Pour l’instant, la

promotion des véhicules

électriques est encore

plus forte que la justice. »

Jürg Röthlisberger,

directeur de l’OFROU

Thomas Hurter : Personnellement, je pense

que la redevance devrait être appliquée rapidement.

Mais je sais aussi que les forces politiques

ne sont pas de cet avis, car elles craignent que

l’électromobilité ne perde de son attrait. Il en va

de même pour l’obligation de porter un casque

à vélo. Elle serait logique, mais certains milieux

pensent que cela rendrait le vélo moins

attrayant. Personnellement, je ne suis pas d’accord.

Les véhicules électriques ont besoin d’autant

d’espace que les véhicules à propulsion

conventionnelle pour utiliser l’infrastructure

routière et la sollicitent de la même manière.

Et quiconque utilise cette infrastructure doit

payer pour cela.

« Je suis d’avis que la

taxe sur les voitures

électriques devrait

arriver rapidement. »

Thomas Hurter,

président central de l’UPSA

La question de l’énergie n’est toujours

pas résolue. Le remplacement énergétique

dû à l’arrêt des centrales nucléaires

ainsi que le remplacement du diesel et

de l’essence dans la circulation routière

et du mazout pour les chauffages nécessitent

une quantité considérable d’énergie

produite de manière durable. Comment

aborderiez-vous ce défi ?

Jürg Röthlisberger : En agissant simplement

et en ne dénonçant pas constamment les idées

et les concepts avec de bons ou de moins bons

arguments. Seule l’action est utile ! Le problème

de la Suisse est le suivant : nous ne sommes

plus suffisamment capables de peser les intérêts.

On ne peut pas avoir le beurre et l’argent

du beurre. Il faut donc peser le pour et le

contre, par exemple entre la protection de la

nature et la question énergétique.

Thomas Hurter : Je suis d’accord. En Suisse,

on cherche souvent la nouveauté sans pour autant

vouloir abandonner ce qui est ancien, par

peur de perdre quelque chose. Nous ne pouvons

pas couvrir toute la Suisse de panneaux

solaires, mais nous devons pouvoir, là où cela

est judicieux, produire de l’énergie sans obstructionnisme.

Si nous ne parvenons pas à peser

les intérêts, nous ne réussirons pas la transition

énergétique.

La sécurité de l’approvisionnement en

électricité en général est une chose, l’infrastructure

de recharge en est une autre.

Dans ce domaine, nous sommes à la traîne

par rapport à l’évolution dynamique des

ventes et perdons même du terrain, selon

auto-suisse. Concrètement, que pouvez-vous

faire ou faites-vous tous les deux dans

le cadre de votre fonction respective de

directeur de l’OFROU et d’homme politique

engagé dans le domaine des transports ?

Jürg Röthlisberger : Je ne pense pas que nous

soyons à la traîne par rapport l’international.

Au contraire. Aujourd’hui, nous avons déjà

plus de bornes de recharge électriques que de

Suite en page 62

AUTOINSIDE | Juin 202261


POLITIQUE & DROIT

bornes de carburants liquides, mais l’absence

d’une solution de facturation optimale et la

nécessité d’avoir, en exagérant un peu, sept

cartes différentes dans son portefeuille sont

effectivement peu pratiques pour les clients.

Toutefois, nous sommes en pleine mutation,

ce qui représente également un défi pour les investisseurs.

La vente d’électricité à une borne

de recharge constitue pour l’instant un modèle

commercial très limité. Mais il va se développer.

De nouvelles bornes de recharge sont installées

en permanence et la distance qui les

sépare ne dépassera bientôt pas plus de 1,5 à

2 kilomètres. Reste à savoir si la borne de recharge

correspondante est disponible et si je

peux l’utiliser, et c’est là que nous pouvons encore

nous améliorer.

Thomas Hurter : Si nous n’investissons pas

davantage dans l’infrastructure de recharge,

nous prendrons la mauvaise direction pour

promouvoir l’électromobilité. D’un autre côté,

nous ne pouvons et ne voulons pas non plus

dicter aux propriétaires ce qu’ils doivent installer

exactement.

Échange sur les transports et l’énergie : le directeur de l’OFROU Jürg Röthlisberger et le président central de l’UPSA

Thomas Hurter (à droite) au Palais fédéral. Photo : médias de l’UPSA

Dernière question : pourquoi tout cela

prend-il toujours autant de temps ?

Thomas Hurter : Je pense que le problème réside

dans la différence entre ce que la population

perçoit et ce qui se passe réellement. C’est

ce que je ressentais avant d’entrer en politique :

les choses vont trop lentement. D’un autre côté,

ralentir un peu le rythme présente également

des avantages, comme en témoigne la conduite

automatisée, car il y a énormément d’aspects à

clarifier avant de pouvoir valider sans réserve

un projet.

Jürg Röthlisberger : C’est ça, la démocratie.

Elle peut être pénible, mais c’est la seule voie

à suivre. <

Lisez la deuxième partie de

l’entretien sur agvs-upsa.ch

SmartCare simplement meilleure

NOUVEAU

Maintenant

des offres

de reprise

attrayantes!

Plus d’informations ici

washtec.de/smartcare


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Réseau Driver de Pirelli

Comment la filiale de Pirelli

peut aider les garagistes

Driver, le réseau de revendeurs de pneus Pirelli, est né en 1959 sous le nom d’AGOM. Il a été rebaptisé Réseau

Driver en 2019. En pleine expansion, il compte aujourd’hui 24 succursales propres et 10 partenaires. Driver

emploie au total 160 personnes capables de proposer diverses prestations aux garagistes de l’UPSA et à leurs

clients. Max Fischer

Driver souhaite étendre son réseau en

Suisse romande et en Suisse alémanique.

Photo : Pirelli

Giuseppe Pittella, CEO de Driver.

Chiara Danielon, spécialiste marketing chez Driver.

Driver est un acteur incontournable dans le domaine des prestations

liées aux pneus. L’assortiment comprend également des pneus d’autres

fabricants renommés, couvrant ainsi un éventail plus large avec des

marques haut de gamme et milieu de gamme. En plus de prestations

liées aux pneus, Driver propose une palette variée d’accessoires de première

monte pour la plupart des véhicules. Les garagistes UPSA peuvent

profiter du vaste assortiment de pneus et d’accessoires du réseau. Driver

est aux côtés de petits et moyens garages qui ne possèdent par exemple

pas de système de géométrie de direction. Les garagistes peuvent ainsi

proposer à leurs clients un service complet tout en évitant des frais

d’acquisition élevés, notamment en ce qui concerne les systèmes de

géométrie de direction.

Selon Chiara Danielon, spécialiste marketing chez Driver, ces livraisons

rapides et ces prestations complémentaires pour les garagistes

sont le fruit de l’agilité de tout le back-office. Au sein de l’organisation,

celui-ci fait le lien avec les clients finaux et soutient et coordonne si

nécessaire la comptabilité, le marketing, les achats et la vente. « Cette

agilité est importante pour répondre aux besoins des garagistes et de

leurs clients », explique la spécialiste du marketing.

Les garagistes et leurs clients profitent de ces prestations au moment

de la vente, mais aussi du service après-vente. L’un de ces services leur

permet par exemple de stocker dans les règles de l’art les roues et les

pneus de leurs clients dans le « Tyrehotel ».

D’après Giuseppe Pittella, CEO de Driver, le réseau s’est déjà bien positionné,

notamment au Tessin. L’objectif est de développer le réseau de

partenaires dans les autres régions linguistiques : « Nous voulons bien

entendu consolider notre excellente position sur le marché tessinois

tout en développant nos réseaux de partenaires en Suisse alémanique

et en Suisse romande. » À long terme, Driver entend devenir « le réseau

suisse de référence pour les flottes de voitures et de camions, les

agences de location et les particuliers pour l’entretien automobile complet

», explique M. Pittella. <

Plus d’informations sur :

drivercenter.eu

AUTOINSIDE | Juin 202263


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

En sa qualité d’ambassadeur

carXpert, l’ancien pilote de

moto Tom Lüthi sera présent

au SAS et y signera des

autographes.

Photo : médias de l’UPSA

Swiss Automotive Show (SAS) : 26 et 27 août 2022 à Fribourg

L’échange reste le cœur du SAS

Cette année, le salon interne de Swiss Automotive Group mettra l’accent sur des thèmes qui préoccupent

déjà les garagistes, mécaniciens et carrossiers suisses aujourd’hui et qui continueront de le faire. Les visiteurs

pourront découvrir de nombreux produits et solutions liés aux thèmes de l’électromobilité et de la numérisation

aux stands des exposants. Sébastien Moix, responsable du salon SAS, nous parle des principaux points du

programme et de la star nationale de la musique qui se produira lors de l’aftershow. Mike Gadient

Sébastien Moix, directeur marketing de SAG et responsable du salon SAS.

manifestation importante pour nos fournisseurs, qui peuvent recueillir

pendant deux jours les retours des clients sur les produits qu’ils

distribuent en Suisse. Ces échanges permettent à nos clients de s’entretenir

avec des personnes très compétentes et d’obtenir des informations

de première main. Les garagistes, chefs d’atelier, mécaniciens,

carrossiers et peintres en automobiles ont de nombreuses bonnes raisons

de se rendre à notre salon spécialisé.

Monsieur Moix, quel compliment seriez-vous particulièrement

heureux de recevoir le 27 août au soir ?

Sébastien Moix, directeur marketing de SAG et responsable du

salon SAS : Ce serait d’entendre les exposants et les visiteurs dire que

l’édition 2022 était encore mieux que l’édition 2019... Je saurais ainsi

que le SAS a été un franc succès pour nos commerciaux aussi. Nous

affichons déjà complet depuis quelques mois en ce qui concerne les

exposants. Tous les stands sont occupés, ce qui nous réjouit particulièrement.

Dès maintenant, nos clients et tous les professionnels de

la branche peuvent s’inscrire au SAS sur notre plate-forme.

Lors de la dernière édition, les exposants se sont félicités du fait que

le SAS est l’endroit idéal pour recevoir des feed-back directs sur les

produits proposés. Reste-t-il suffisamment de temps pour échanger

avec les clients ?

L’échange entre nos fournisseurs et nos clients, soit entre ceux qui

conçoivent et fabriquent des composants automobiles et ceux qui les

remplacent dans les véhicules, constitue le cœur du SAS. Il s’agit d’une

Visiteurs de qualité ou nombre de visiteurs élevé : qu’est-ce qui est

le plus important pour vous ?

La qualité est bien sûr plus importante pour moi. Je pense cependant

que la quantité et la qualité ne s’excluent pas mutuellement. Lors des

dernières éditions, la qualité des visiteurs était très élevée et nous

avons enregistré une augmentation de leur nombre. En 2019, nous

avons accueilli quelque 6800 visiteurs. Nous espérons bien entendu

atteindre un résultat aussi satisfaisant cette année.

Selon vous, quel est l’atelier du « TechForum » à ne manquer sous

aucun prétexte ?

Il n’est pas facile pour moi d’en nommer un, car les thèmes que nous

avons choisis, à savoir le diagnostic, l’électromobilité et les nouvelles

prestations, sont tous d’actualité et méritent donc d’être abordés. La

maintenance, le chargement et la réparation des véhicules hybrides

et électriques constituent l’un des thèmes qui mettent particulièrement

nos clients à l’épreuve en ce moment. De nombreux visiteurs

seront également intéressés par la présentation sur les systèmes de

diagnostic à distance.

64

Juin 2022 | AUTOINSIDE


Venons-en au programme-cadre. Parlez-nous de l’aftershow

du vendredi soir.

Nous proposons un concert d’Anna Rossinelli, qui se produira avec

son groupe dans la halle 4 de Forum Fribourg. Nous sommes très

heureux d’accueillir dans notre programme de divertissement cette

artiste très connue. La soirée se poursuivra avec un groupe suisse qui

proposera des reprises de titres classiques et actuels, alternant entre

rock, pop et soul. Anna Rossinelli n’est toutefois pas la seule célébrité

du SAS …

Quel autre « Special Guest » les visiteurs pourront-ils rencontrer ?

Comme il n’y a pas de Grand Prix le week-end du SAS, Tom Lüthi

viendra signer des autographes chez nous à Fribourg. Comme on le

sait, il a mis fin à sa carrière de pilote de course et travaille désormais

en tant que team manager pour une écurie de Moto3. SAG a décidé de

poursuivre sa collaboration avec Tom Lüthi, car il est l’ambassadeur

idéal de notre concept d’atelier carXpert.

La première édition du SAS s’est déroulée à Fribourg en 2019. Trois

ans plus tard, le salon revient au Forum. Pouvez-vous tirer parti

de vos expériences après une si longue pause due à la pandémie

ou la situation est-elle comparable à un nouveau départ ?

Bien sûr, nous pouvons tirer profit de l’expérience acquise lors des

quatre premières éditions, mais nous devons également tenir compte

du fait que certains comportements ont changé depuis le début de

la pandémie. Selon moi, la visite d’un salon professionnel peut être

considérée comme réussie si les visiteurs trouvent des informations,

des inspirations et des idées qui leur apportent une valeur ajoutée

dans leur travail quotidien. <

Plus d’informnations sur :

swissautomotiveshow.ch

WIN!

WIN!

go clear la

meilleure solution

pour faire le

plein de liquide

lave-glace!

Service automatisé pour

la livraison, le remplissage

et la maintenance

Investissement

maîtrisé

Fini les emballages

plastiques

Haute qualité du produit

été comme hiver

100 % biodégradable

Remplissage aisé

Produit suisse

Informations importantes sur le « TechForum »

Le « TechForum » du SAS et ses divers ateliers en allemand et en français

sont consacrés à des questions actuelles sur les véhicules de

tourisme, les entreprises de carrosserie et les ateliers de véhicules

utilitaires. Les responsables du salon proposent des thèmes avec une

véritable valeur ajoutée pour les visiteurs, notamment l’électromobilité,

la numérisation et de nouveaux protocoles de communication pour

le diagnostic. Il ne faut en effet pas oublier que seules une formation

et une formation continue permanente permettent aux collaborateurs

des entreprises de suivre le rythme.

Trouver des intervenants adéquats pour le « TechForum » demande

beaucoup de doigté. « Si un intervenant dispose de vastes connaissances

et qu’il est en outre habitué à parler en public, alors il fait

l’affaire », explique Asrit Reci, Head of Tech-Pool. « Après la pandémie

de coronavirus, nous nous réjouissons de retrouver un SAS en présentiel,

où l’on pourra de nouveau se réunir et discuter en chair et en

os. Cela nous a manqué. »

Les thèmes déjà définis pour les nombreux exposés sont : le carnet

d’entretien numérique, les services à distance, le DoIP, l’ADAS, la

maintenance et la réparation de véhicules électriques, le chargement

de ces véhicules, le rinçage de boîtes automatiques et le nettoyage

de moteurs.

AUTOINSIDE | Juin 2022

Toutes les infos sur : www.goclear.ch

Une valeur ajoutée pour

les automobilistes, les

gérants de stations-service

et les gestionnaires

de flottes !


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

« LKQ Academy »

La formation continue pour se

préparer au mieux au changement

Outre l’ouverture au changement, une formation initiale et continue permanente est indispensable pour un

avenir réussi. Les fournisseurs, partenaires essentiels de la branche automobile suisse, l’ont bien compris.

LKQ et Rhiag Group GmbH lancent une offensive de formation avec la « LKQ Academy ». Reinhard Kronenberg

et hybrides. Il aborde également les systèmes

de freinage, les systèmes d’assistance à la

conduite, le diagnostic, l’électronique du véhicule,

la transmission et le différentiel, l’utilisation

du logiciel Haynes Pro WorkshopData

et de son système de catalogue, la climatisation,

le refroidissement, la direction, le châssis,

la lubrification et la gestion.

L’offre de la « LKQ Academy » est divisée en formations physiques et en e-learning. Photo : médias UPSA

Cerise sur le gâteau : à l’aide d’un test de 10

minutes, les participants peuvent découvrir

leur niveau de compétence dans neuf domaines

absolument essentiels pour tout garage.

Il en résulte un profil de compétences

très personnel, sur la base duquel le système

recommande les formations continues

correspondantes. La vue d’ensemble individuelle

indique les formations qui sont encore

en suspens. Les cours sont proposés en quatre

langues (allemand, français, italien et anglais)

et coûtent entre 12 et 65 francs. <

Arnd Franz a fait preuve de clarté lors de la

Journée des garagistes suisses du 18 janvier

dernier : « La vente directe, la numérisation

et l’électrification réduisent considérablement

les besoins en ateliers », a déclaré le CEO de

LKQ Europe dans son allocution. Selon lui,

le nombre de visites au garage diminuera en

raison des mises à jour over-the-air, et cette

évolution sera encore accentuée par le passage

dynamique aux véhicules électriques.

Pour se préparer au mieux à ce changement

inéluctable, Arnd Franz a conseillé aux garagistes

suisses de tenir compte de quatre points :

• la numérisation du traitement des

commandes et de la gestion des ateliers

avec de nouveaux systèmes dédiés ;

• les investissements dans de nouveaux

équipements pour les moteurs alternatifs

et les véhicules autonomes ;

• la formation initiale et continue

permanente des collaborateurs (notamment

sur les systèmes à haute tension) ;

• la liaison numérique avec

les clients finaux.

En tant que partenaire des garagistes, Arnd

Franz a annoncé à cette occasion une offensive

de formation continue « d’une envergure

sans précédent ».

La « LKQ Academy » sera mise en ligne cet

été, concrètement à partir d’avril. L’offre du

« catalogue des formations » est très large.

Elle est subdivisée en formations physiques

et en cours en ligne, mais ceux-ci peuvent

aussi être combinés sous forme de packs.

Le programme couvre par exemple les équipements

de travail et inclut des formations

continues spécifiques sur les moteurs essence

et diesel et, bien sûr, les moteurs électriques

Plus d’informations sur :

lkqacademy.com

À propos de LKQ Europe

Rhiag Group GmbH fait partie du groupe

Rhiag, dont le siège est à Pero (Italie), et

dessert un réseau de plus de 90 partenaires

grossistes et environ 2000 clients

garagistes. Depuis début 2016, le groupe

Rhiag fait partie de LKQ Europe, une filiale

de LKQ Corporation dont le siège est à

Zoug. LKQ est le premier grossiste de

pièces détachées pour voitures, véhicules

utilitaires et industriels en Europe.

66

Juin 2022 | AUTOINSIDE


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

50 ans de Hostettler Autotechnik SA & Autotechnik Days 2022

« Nous avons

une équipe de choc »

La grande fête a eu lieu à la fin des Autotechnik Days 2022. Après trois jours de salon professionnel à

Lucerne, les collaborateurs ainsi que les exposants et visiteurs encore présents ont fêté ensemble les 50 ans

de l’entreprise Hostettler Autotechnik SA. Jürg A. Stettler

Avec près de 300 collaborateurs répartis sur 12

sites, Hostettler Autotechnik SA fait partie des

partenaires les plus importants de la branche

suisse des garages pour les pièces de rechange

et d’usure, les accessoires et l’équipement d’atelier.

À la mi-mai l’entreprise de Sursee a invité

les participants aux Autotechnik Days 2022 à

Lucerne, où elle a proposé une multitude de

tables rondes, d’ateliers et de démonstrations.

Au total, quelque 2000 visiteurs ont profité de

la possibilité de trouver de l’inspiration pour

leur quotidien dans les ateliers. Le nombre de

visiteurs est donc resté constant par rapport

à 2020 mais bien réparti sur les trois jours

du salon.

La journée s’est terminée par une fête. Interrogé

sur le succès de l’entreprise familiale cinquantenaire,

le directeur Markus Abegglen a déclaré :

« Nous avons une équipe de choc. Les un peu

plus âgés, comme Peter Hostettler et moi, sont

réfléchis et peut-être parfois un peu plus indolents.

Et puis il y a les jeunes, comme Marcel

Stocker, qui apportent beaucoup de dynamisme.

C’est ce mélange qui fait la différence ».

Marcel Stocker, directeur d’Automotive, est

également d’accord : « Nous travaillons dans

une branche formidable, avec des clients formidables

et nous pouvons aussi saisir les opportunités

». Selon lui, c’est l’avantage de l’entreprise

familiale, car les décisions ne sont

pas prises strictement en fonction du business

plan. « Nous acceptons aussi les

défis : L’électromobilité, les nouvelles

formes d’utilisation de la voiture,

tout cela fait également partie de

notre activité depuis longtemps.

Nous nous préparons à acquérir des clients

pour les flottes. Et nous essayons d’occuper

de nouveaux champs d’activité avec nos

concepts ».

Peter Hostettler, copropriétaire, le résume ainsi

avant de couper solennellement, aves ses acolytes,

le gâteau du 50 e anniversaire : « Nous

n’avons pas besoin de prendre des mesures de

team building ou de payer des constructions

de stand coûteuses : ici chez Hostettler, tout le

monde met la main à la pâte et rend possibles

des événements comme les Autotechnik Days.

Je suis très fier ». <

Le directeur Markus

Abegglen, le copropriétaire

Peter Hostettler et Marcel

Stocker, responsable Automotive,

en train de couper le gâteau des

50 ans de Hostettler Autotechnik

SA. Les photos : médias de

l’UPSA

Plus d’informations sur :

agvs-upsa.ch/fr/

autotechnik-days-2022

AUTOINSIDE | Juin 202267


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Autotechnik Days 2022

Inspiration et impulsions

pour toute la branche

Du 12 au 14 mai, les Autotechnik Days de Hostettler Autotechnik SA ont proposé un mélange varié de tables

rondes, d’ateliers et de démonstrations. Le congrès a été un franc succès et a permis, outre les dernières

tendances, de faire le plein de connaissances utiles pour l’atelier. Divers invités vedettes tels que le magicien des

moteurs Mario Illien ou la légende du sport automobile Marcel Fässler ont bavardé sur le podium. De plus, lors

de tables rondes stimulantes avec l’animateur Beat Jenny, les garagistes ont abordé des thèmes d’actualité tels

que le diagnostic PassThru, les concepts d’atelier et les opportunités de l’électromobilité.

Jürg A. Stettler, Cynthia Mira et Max Fischer

Discussion animée sur le diagnostic des constructeurs

Aujourd’hui, lors de la mise à jour ou du remplacement du logiciel

d’un appareil de commande, plus rien ne s’effectue sans PassThru.

Markus Roth, Dominik Lack et Steven Buntschu ont eu une discussion

animée à ce sujet. Car sans accès aux données de diagnostic

originales, les garagistes se heurtent souvent à des difficultés.

Tout est devenu beaucoup plus complexe. L’interface originale est

toujours la meilleure, mais les appareils multimarques permettent

d’économiser de l’argent. « Le plus important, même pour un petit

garage, est de vouloir se pencher sur le sujet », explique le garagiste

Steven Buntschu.

Une photo de K.I.T.T. pour la police

« Simplifie les choses », lui avait conseillé sa femme. Depuis, Dominic Scheider,

propriétaire de trois carrosseries et garages, a déjà consacré plus de

700 heures de travail à son projet K.I.T.T. Il ne sera jamais totalement

achevé, mais il est prêt à prendre la route. « J’ai à présent plus

de deux classeurs remplis de schémas électriques et de dessins

de circuits », a avoué Dominic Schneider. Il a expliqué que

le projet lui a rendu un peu de sa fierté professionnelle,

notant que, ces dernières années, il était presque

mal vu de parler de voitures. Même la police lui

a déjà demandé une photo de K.I.T.T.

Photos : médias de l’UPSA

68

Juin 2022 | AUTOINSIDE


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Mario Illien, le pape des moteurs :

pas le temps pour une lune de miel

Le génial concepteur suisse de moteurs Mario Illien a dévoilé les détails

de sa carrière. Avec Paul Morgan, qu’il avait rencontré chez Cosworth

et avec lequel il a fondé l’entreprise Ilmor en 1984, il a développé un

moteur Indy légendaire pour Roger Penske, propriétaire d’une écurie

américaine. Cela a failli compromettre la lune de miel de Mario Illien.

« En 1984, nous étions en plein développement du moteur. Je n’avais pas

le temps de partir en lune de miel, mais Roger Penske a insisté pour que j’y

aille et m’a prêté son yacht en Floride pour une semaine. »

Drift : ce ne sont pas les chevaux qui comptent, mais le poids

Yves Meyer, double champion de la course European Time Attack et vice-champion du

monde FIA de l’Intercontinental Drifting Cup, a présenté à Lucerne un supra-châssis

pour le circuit 2023. Il sait désormais ce qu’il faut pour un drift parfait. « Ma première

voiture était encore beaucoup trop puissante, parce que je pensais qu’il fallait beaucoup

de chevaux pour faire crisser les pneus », a-t-il avoué lors de la table ronde.

« C’est surtout une question de répartition du poids. Nous visons un rapport de 51 à

49. » Yves Meyer a en outre révélé qu’il brûle environ 500 pneus par saison.

Concept de flotte : une situation gagnant-gagnant

Michael Luig, coordinateur du concept « FleetPoint », a présenté

lors de l’atelier les avantages d’une nouvelle collaboration avec

Hostettler SA pour les exploitants de flottes. Bien que le concept

n’ait été lancé qu’il y a trois mois, il compte déjà de nombreux

succès. Le concept forme un triangle entre le garagiste, le gestionnaire

de flotte et Hostettler Autotechnik SA. « FleetPoint » regroupe

les compétences des garages indépendants en un réseau professionnel

national.

Les garagistes ont débattu des avantages et des inconvénients

Garage de marque ou concept d’atelier ? Au cours de la discussion, Roland

Schärli a clairement indiqué : « Il est essentiel d’avoir un bon partenaire. Car

seule l’union fait la force, y compris face à l’extérieur. » Markus Odermatt, lui

aussi garagiste, a ajouté : « Les marques ont un certain pouvoir d’attraction

dans la vente ou l’après-vente. Ce volume devrait pouvoir être remplacé dans

un concept. » Outre les tables rondes, les visiteurs ont pu découvrir une foule de

choses à l’occasion d’ateliers, de démonstrations et sur différents stands.

Suite en page 70

AUTOINSIDE | Juin 2022 69


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Marcel Fässler adore la « Croix suédoise »

Marcel Fässler, légende du sport automobile, a expliqué lors d’une

discussion avec les experts de Nexen Tire ce qu’est pour lui un

bon pneu : « Pour moi, en tant que pilote, l’adhérence d’un pneu,

ce que je peux lui demander et sa réaction ont toujours été des

critères décisifs. » Car cela permet d’atteindre des performances

maximales. En tant que star du sport automobile, il est bien placé

pour le savoir. Seule la première place sur la Boucle Nord du

Nürburgring manque à son palmarès, « et pourtant, c’était l’un de

mes circuits préférés… et pour y remporter la victoire, il faut de

bons pneus », a-t-il relaté.

Du convertisseur de couple au moteur électrique

Daniel Kolbe, expert chez ZF, a exposé comment profiter de la part croissante

des éléments automatiques dans les véhicules et comment entretenir

les transmissions hybrides. Ses collègues d’Arnott ont expliqué en quoi

les systèmes de suspension pneumatique et en acier se distinguent. Lors

de l’atelier Motul, on a appris pourquoi les moteurs à combustion d’aujourd’hui

s’encrassent souvent d’eux-mêmes. Et d’autres ateliers ont notamment

donné un aperçu des systèmes de calibrage, des photos de dommages

sur les chaînes et courroies de distribution ou encore de la manière d’obtenir

des informations sur l’état de la batterie d’une voiture électrique.

Photos : médias de l’UPSA

Les Autotechnik Days vus par Marcel Stocker

Nous nous reverrons en mars 2024

2000 clientes et clients ont participé aux Autotechnik Days de Hostettler Autotechnik SA au parc des expositions

de Lucerne. L’organisateur, Marcel Stocker, dresse un bilan, évoque les temps forts et surtout les projets et idées de

l’entreprise familiale pour le prochain salon spécialisé. Jürg A. Stettler

Monsieur Stocker, quel est votre bilan

après les trois jours d’Autotechnik Days ?

Marcel Stocker, responsable Automotive

chez Hostettler Autotechnik SA : Nos partenaires

et nous-mêmes considérons cet événement

comme un véritable succès. Après tant

de temps, les clients ont apprécié de pouvoir

enfin se retrouver et échanger de nouveau en

face à face. Au total, près de 2000 garagistes

et clients ont participé aux Autotechnik Days.

Le nombre de visiteurs est resté stable par rapport

à 2020, mais il a été bien réparti sur les

trois jours.

Cela pourrait-il être lié au changement

de date ? En raison de la pandémie,

vous avez dû reporter l’événement de

mars à mai.

Du 12 au 14 mai, de nombreux garagistes

étaient encore très affairés, et certains s’occupaient

encore du changement de pneus d’été.

C’est pourquoi ceux qui s’étaient inscrits ne

sont pas tous venus. Après le succès de la première

édition, nous espérions secrètement

une augmentation du nombre de visiteurs,

mais la qualité des visites était très élevée et

nous avons consacré beaucoup de temps aux

échanges. Cette année encore, notre concept

composé de démonstrations, d’ateliers et de

tables rondes a bien fonctionné et restera

ainsi un bon souvenir pour les participants.

Les ateliers ont été organisés pour la

première fois dans une grande halle

secondaire. Comment cela s’est-il passé ?

En 2020, nous avons eu quelques difficultés

avec l’acoustique lors des ateliers et des

tables rondes. Nous avons pu résoudre cela

avec des écouteurs et le calme a été apprécié.

Mais tout le monde n’a peut-être pas trouvé le

chemin de la halle secondaire cette année, ce

qu’il nous reste encore à analyser plus en détail.

Une réorganisation complète des ateliers

et des tables rondes serait envisageable. En re-

70

Juin 2022 | AUTOINSIDE


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Plus d’infos et

des rapports plus détaillés ici :

Marcel Stocker, directeur

général, responsable automobile

chez Hostettler Autotechnik SA,

s’offre une bière bien méritée

après le succès du salon

professionnel.

vanche, le rythme bisannuel établi à l’origine

involontairement en raison de la pandémie

de COVID-19 a fait ses preuves. Ainsi, nous

sommes assurés de disposer de suffisamment

de thèmes et de mises à jour à traiter. Nous

prévoyons un événement pour nos clients en

2023 aussi, mais sous une autre forme. Une

chose est sûre : en 2024, nous voulons à nouveau

organiser notre salon spécialisé au mois

de mars, car la date convient tout simplement

mieux.

Parmi la multitude de tables rondes, d’ateliers

et de démonstrations des Autotechnik Days,

lesquels ont été les plus plébiscités ?

Notre offre « FleetPoint », qui permet aux garagistes

de se lancer dans la gestion des flottes

et de regrouper les compétences de garages indépendants

en un réseau professionnel national,

a suscité un vif intérêt. Les solutions de calibrage

ADAS et le diagnostic à distance dans

son ensemble ont également été très appréciés.

Utiliser les Autotechnik Days pour proposer

d’observer des démonstrations en direct

avec des véhicules raccordés plutôt que de seulement

visionner un mode de démonstration

s’est avéré payant.

Un salon

spécialisé

propose

également des

offres spéciales et

des actions. Quel a été

leur écho ?

Il a été positif. Nous avons même

réussi à vendre plusieurs appareils de diagnostic

et solutions de calibrage ADAS. Nous

sommes satisfaits du chiffre d’affaires, tout

comme du feedback de nos clients.

Quelles possibilités d’optimisation

voyez-vous d’ores et déjà pour la prochaine

édition en 2024 ?

Le premier jour, nous avons réuni quelques

classes d’écoles professionnelles sur place,

qui ont pu acquérir des connaissances spécialisées

dans le cadre des différents ateliers.

Nous les encouragerons certainement activement

pour la prochaine édition. Nous reviendrons

aussi plus précisément sur la configuration

de l’espace. Par ailleurs, nous avons

reçu des demandes de la part d’entreprises

souhaitant participer, qui ne sont pas partenaires

de Hostettler Autotechnik SA. C’est

pourquoi nous allons réfléchir à la possibilité

de renoncer au concept de salon interne.

Cela aurait toutefois pour conséquence de

nous propulser dans le rôle d’organisateurs

de salon ; nous devons encore réfléchir si cela

nous convient.

Quel a été pour vous le temps fort des

Autotechnik Days 2022 ?

Certainement les discussions et le contact direct

avec les clients. Cela nous a manqué pendant

longtemps et s’est avéré très précieux

durant ces trois jours. Sans oublier bien sûr

l’engagement de notre équipe qui, cette année

encore, était en première ligne et s’est démenée

durant l’événement, mais aussi pendant

le montage et la mise en place. C’était très impressionnant.

<

AUTOINSIDE | Juin 202271


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Pour toutes les affaires statutaires, les propositions

du comité directeur ont été adoptées à l’unanimité.

Photos : médias de l’UPSA

Assemblée générale d’ESA 2022

1300 personnes à Interlaken

là encore, un record

L’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile et des véhicules à moteur ESA a réalisé un chiffre

d’affaires total de 416,9 millions de francs au cours de l’exercice écoulé, soit une hausse de 12,6 % par rapport à

l’année précédente et un nouveau record dans l’histoire d’ESA, qui se poursuit sous la houlette d’Hubert

Waeber, le nouveau président. Reinhard Kronenberg et Cynthia Mira

Ce résultat record a été atteint grâce à une

croissance dans tous les domaines et sur tous

les canaux, y compris dans toutes les succursales

et dans la boutique ESA, ainsi qu’à

une discipline stricte en matière de coûts. Les

conditions météorologiques de l’hiver 2021,

qui se sont répercutées très avantageusement

sur l’activité pneus, importante pour ESA, ont

également contribué au résultat. Les accessoires,

les lubrifiants, les batteries et la carrosserie

ont même retrouvé leur niveau d’avant

la pandémie. Compte tenu des difficultés économiques,

le CEO d’ESA, Giorgio Feitknecht,

s’est montré fier de pouvoir présenter un tel résultat.

L’excédent après amortissements a augmenté

de 11,5 millions de francs par rapport à

l’année précédente.

L’assemblée générale a élu Hubert Waeber à

l’unanimité à la présidence d’ESA. « C’est pour

moi un très grand honneur de présider une organisation

aussi unique au monde qu’ESA », a

déclaré le Fribourgeois de 61 ans père de quatre

enfants adultes, propriétaire et président du

conseil d’administration du groupe AHG et

président du club de hockey sur glace de Fribourg-Gottéron.

L’ancien président, Markus

Hutter, qui a marqué de son sceau ESA en tant

que membre du comité et, depuis 1986, en qualité

de membre du conseil d’administration, a

été remplacé.

L’assemblée générale d’ESA figure parmi les

événements les plus importants de la branche

automobile suisse. Elle l’a démontré une fois

de plus cette année. 1300 personnes ont en effet

répondu à son invitation et se sont rendues

à Interlaken, là encore, un record.

Thomas Hurter, président central de l’UPSA,

et François Launaz, président d’honneur d’auto-suisse

depuis cette semaine, étaient également

présents. Tous deux ont rendu hommage

au président sortant et témoigné leur attachement

à ESA au nom des organisations qu’ils

représentent. Thomas Hurter a souligné qu’il

était confiant quant à l’avenir de la branche,

parce qu’elle « est l’une des plus innovantes au

monde ». Dans son discours chargé d’émotion,

M. Launaz a sorti une enveloppe datant des

années 1950 : « Cette lettre appartenait à mes

parents. Elle témoigne de l’attachement de ma

famille et de moi-même à ESA, dont l’histoire

est ancienne », a-t-il déclaré. Ma famille était

déjà sociétaire à l’époque et elle conservait ses

parts sociales dans cette enveloppe.

Un concert d’Oesch’s die Dritten a ensuite clôturé

l’assemblée générale en beauté. Les invités

ont offert une standing ovation au groupe

formé du père Hansueli Oesch et de sa fille

Melanie, qui ont gratifié le public de jeux de

mots amusants. <

Plus d’informations sur :

esa.ch

72

Juin 2022 | AUTOINSIDE


Nous recherchons les meilleurs

mécatroniciens d’automobiles de Suisse !

L’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA) recherche les meilleures recrues du métier de

mécatronicien(ne) d’automobiles CFC.

Employeurs, formateurs professionnels, enseignants des écoles professionnelles

et tuteurs au sein des ateliers sont vivement invités à soutenir

l’UPSA dans cette recherche.

Qui est de la partie ?

Tous les mécatroniciens d’automobiles nés en 2001 et après peuvent

participer. Les candidats doivent avoir terminé la procédure de qualification

(examens de fin d’apprentissage) à l’été 2022 au plus tard et

obtenu la note minimale de 5,0 dans les connaissances professionnelles

et les travaux pratiques.

Les personnes en formation qui achèveront la PQ à l’été 2022 devront

également faire état de notes d’expérience des cours interentreprises

et de connaissances professionnelles de 5,0 en moyenne.

En route vers les plus grands SwissSkills de

l’histoire :

Voici comment :

1. Alors inscrivez-vous immédiatement ici !

Tu trouveras le formulaire de candidature en ligne sur :

www.agvs-upsa.ch/fr/questionnaire-de-candidature-SwissSkills

2. Qualifications : samedi 2 juillet 2022 à Mobilcity à Berne

Il est prévu que 20 candidates et candidats puissent ensuite

participer aux championnats suisses.

3. SwissSkills : du 7 au 11 septembre 2022 à BERNEXPO à Berne

Scanner ici !

Les candidates et candidats sélectionnés participeront aux

championnats suisses des métiers dans le cadre des SwissSkills.


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

Entretien avec le nouveau président d’ESA, Hubert Waeber

« Je suis très pragmatique »

Lors de l’assemblée générale de l’Organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile et des véhicules

à moteur (ESA), Markus Hutter ne s’est pas présenté à sa réélection pour raison d’âge. Son successeur à la

présidence d’ESA est Hubert Waeber. Ce Fribourgeois est le propriétaire et CEO d’AHG Group, qui compte

douze garages entre Bienne et Bulle. Les garagistes de l’UPSA le connaissent bien, puisqu’il siège à la

Commission des marques de l’UPSA. Jürg A. Stettler

Le nouveau président d’ESA

Hubert Waeber devant l’un

des entrepôts de livraison et

d’enlèvement de l’organisation

d’achat à Vuisternens, dans

le canton de Fribourg.

Photo : ESA

Monsieur Waeber, votre prédécesseur,

Markus Hutter, a déclaré que pour être le

président d’ESA, il fallait bien connaître

l’Organisation d’achat et la branche automobile

et être pragmatique. L’êtes-vous ?

Hubert Waeber, président d’ESA : Je peux

dire que je suis très pragmatique. J’ai appris

mon métier en commençant en bas de

l’échelle, comme mécanicien d’automobiles.

J’ai toujours pensé que chaque individu a son

importance au sein d’une entreprise, qu’il soit

apprenti, pompiste ou directeur. J’entretiens

des contacts aussi bien avec les apprentis et

les auxiliaires qu’avec les directeurs. Seule

l’union fait la force.

Quelles autres qualités possédez-vous pour

relever les défis croissants d’une branche

automobile qui évolue de plus en plus vite ?

L’important est d’être ouvert à la nouveauté.

Se tenir informé, être curieux, essayer de nouvelles

choses et avoir un bon réseau au sein de

la branche.

La coopération et l’efficacité économique

sont les maîtres-mots d’ESA. Est-ce

suffisant pour subsister dans un contexte

économique ardu ?

La coopération et l’efficacité économique sont

deux caractéristiques très importantes, qui devront

continuer à distinguer ESA à l’avenir.

Mais il y a bien plus que cela, à savoir l’écoute

de la clientèle, l’attractivité commerciale, la

performance, la recherche de solutions, la puissance

d’innovation, de solides partenariats et

un personnel investi. Nous travaillons quotidiennement

sur tous ces aspects afin de pouvoir

continuer à soutenir la branche conformément

à notre mandat statutaire.

Même pendant la pandémie, ESA a poursuivi

sa croissance. Comment comptez-vous la

consolider ?

En continuant à bien encadrer nos clients fidèles,

en acquérant sans cesse de nouveaux

clients et en maintenant attrayant l’ensemble

de de nos produits et services. De plus, nous

voulons continuer à optimiser la logistique

74

Juin 2022 | AUTOINSIDE


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE

de distribution et à développer notre eShop.

Pour y parvenir, nous aurons toujours besoin

de personnel motivé, de partenaires solides et

de clients fidèles.

Quelle est la recette du succès d’ESA ?

Depuis de nombreuses années, la devise d’ESA

est « Pour être plus forts ». Nous nous efforçons

de la mettre en pratique au quotidien, tant du

côté de notre personnel que de celui de nos

clients et de nos fournisseurs. Cette solidarité

et cette identification contribuent assurément

au succès d’ESA.

En tant que garagiste, vous connaissez très

bien le travail des copropriétaires d’ESA

et de ses clients. En quoi est-ce important ?

C’est très important et c’est aussi un avantage

pour moi, en tant que membre du conseil d’administration

et, désormais, président d’ESA.

L’expérience que font les membres du conseil

d’administration en tant que clients d’ESA peut

être directement intégrée à leurs réflexions

stratégiques et à la volonté de s’améliorer sans

cesse.

ESA se distingue par sa proximité avec la

clientèle et ses circuits de livraison courts.

C’est pourquoi elle a récemment investi dans

de nouveaux entrepôts de livraison et d’enlèvement.

Êtes-vous satisfait du réseau actuel

ou avez-vous encore des lacunes à combler ?

Ces trois dernières années, avec l’ouverture

des entrepôts d’enlèvement et de livraison à

Reiden, Charrat et Vuisternens, ESA a réalisé

des investissements importants, qui complètent

très bien notre réseau. La manière

dont celui-ci continuera à se développer n’est

pas seulement une question de « lacunes »,

mais répondra aussi aux changements sur le

marché, que nous suivons de près. Bien entendu,

nous renforçons également le réseau

actuel, par exemple par la transformation de

la succursale d’ESA à Saint-Gall, ou par l’optimisation

constante et l’extension de nos tournées

de livraison.

Grâce à une logistique bien pensée, ESA livre en toute

fiabilité à ses copropriétaires et clients une grande

variété de produits du bien de consommation au bien

d’investissement. Photo : ESA

Dans quelle mesure ESA est-elle déjà bien

positionnée en matière de numérisation

et que prévoyez-vous dans ce domaine ?

Ces dernières années, ESA a beaucoup investi

dans la numérisation. En 2019, nous avons

été l’une des premières entreprises en Suisse

à introduire la nouvelle génération de produits

SAP, le SAP S/4Hana. La même année,

nous avons lancé le nouvel eShop d’ESA, que

nous avons continuellement développé ces

dernières années, et qui a été doté l’été dernier

d’un nouveau catalogue électronique moderne

pour la recherche de pièces. Par ailleurs,

nous avons également numérisé progressivement

nos processus internes, par exemple

dans la logistique, le traitement des pièces

comptables, le trafic des paiements sans espèces,

etc. Nous sommes en train d’introduire

Microsoft 365 à l’échelle de toute l’entreprise.

L’évolution dans ce domaine est fulgurante et

nous nous efforçons, dans la mesure de nos

moyens financiers, d’être toujours à la pointe

du progrès.

Pour un succès commercial durable, il faut

être innovant et adapter l’assortiment à

l’évolution des exigences. Comment vous-y

prenez-vous ?

De différentes manières. D’une part, ESA dispose

d’une boîte à idées qui permet à chaque

collaborateur de soumettre des propositions

d’amélioration et de nouvelles idées. D’autre

part, nous reprenons des idées qui nous sont

transmises par nos copropriétaires et clients,

ou par l’intermédiaire des autorités d’ESA. Enfin,

nous nous inspirons également, bien entendu,

de la presse spécialisée et des congrès

professionnels, des contacts avec les associations

de branche, des discussions avec les partenaires

et les fournisseurs, des visites de salons

et de bien d’autres choses encore.

En tant que président, il faut avant tout fixer

des objectifs stratégiques. Quels sont-ils

et dans quelle direction évoluera ESA sous

votre présidence ?

Nous voulons continuer à promouvoir l’esprit

coopératif d’ESA et sa devise « Pour être plus

forts ». Pour ce faire, nous allons continuer à

développer les offres de produits et de services

qui répondent aux nouveaux besoins de

la branche des garages et des carrosseries et

renforcer ainsi la position d’ESA sur le marché.

Bien entendu, nous voulons continuer

d’encourager nos collaborateurs et leur permettre

d’évoluer d’une part et renforcer nos

partenariats solides et fiables d’autre part.

Au salon Transport-CH/Aftermarket-CH, ESA

a accueilli ses copropriétaires et clients sur

la Piazzalpina, un espace de plus de 800 m 2

avec une ambiance unique. Après une longue

interruption, le Salon de l’auto de Genève devrait

à nouveau avoir lieu au printemps 2023

souhaitez-vous y participer avec ESA ?

À ce jour, je ne connais pas encore les conditions-cadres

du GIMS 2023 et ne peux donc

pas encore me prononcer à ce sujet. Une chose

est sûre : ESA souhaite faire usage des possibilités

de discuter avec ses 7000 copropriétaires

et clients et de présenter ses nouvelles

prestations. L’assemblée générale d’ESA, le salon

Transport-CH/Aftermarket-CH ou d’autres

manifestations peuvent en offrir l’occasion. <

Plus d’informations sur :

esa.ch

Portrait

Hubert Waeber (né le 23 octobre 1961) est père de quatre enfants adultes. Il a effectué un apprentissage

de mécanicien d’automobiles dans un garage Ford à Fribourg et a pris les rênes, à l’âge de

25 ans à peine, d’un grand garage Ford. Il a fondé la société AHG Holding AG en 2005. Dans la région

de Bulle, Fribourg et Bienne, l’entreprise gère désormais douze garages et représente notamment

les marques Opel, Mazda, Ford, Isuzu et Crosscamp. Hubert Waeber est également un grand fan

de hockey sur glace et préside depuis 2019 aux destinées des Dragons du HC Fribourg-Gottéron en

tant que président du conseil d’administration. Le Fribourgeois siège en outre à la Commission des

marques de l’UPSA. Depuis l’AG de cette année à Interlaken, il est également le nouveau président

d’ESA et succède ainsi à Markus Hutter.

AUTOINSIDE | Juin 202275


PRODUITS & PRESTATIONS

Répertoire des fournisseurs UPSA

Dans le répertoire multisupports des fournisseurs UPSA, des fournisseurs de premier plan de la branche

automobile présentent de façon claire leurs produits et prestations de services classés par catégories.

Onze fois par an dans le magazine AUTOINSIDE, mais aussi toute l’année sur le site Internet upsa-agvs.ch, les

4000 membres UPSA, les garages et les ateliers automobiles internes aux entreprises ainsi que 8000 ateliers

automobiles de Suisse y trouvent les nombreux articles dont ils ont besoin au quotidien. Les entreprises suivantes

vous recommandent leurs services en tant que partenaires de la branche automobile suisse.

Accessoires automobiles

et tuning

Construction et rénovation

E-mobilité

Votre partenaire

pour un

garage convivial.

www.carex.ch

++ Partenaire du garagiste ++

Your Car. Your Style.

Your Suspension.

Bâches, housses & promo

Carrosserie et tôlerie

automobile

Blachen-Vorhänge inkl. Zubehör

Schutzhüllen + Blachen nach Mass

Résultats de peinture

impressionnants pour

un succès durable.

www.st-suspensions.ch

Cherch Trouvé.

Le numéro 1 grâce au stock le plus vaste

et l’agréable shop en ligne.

www.blacho-tex.ch Tel. 056 624 15 55

BASF Coatings Services AG Pfäffikon SZ

glasurit.ch@basf.com | glasurit.com

shop.hirschi.com

BAS-22-01-0520_GL_AZ_Bezugsquellen-Website_60x60mm_FR.indd 14.01.221

09:56

76


PRODUITS & PRESTATIONS

Performance

durable pour

toi.

Équipement pour véhicules

Walter Rüegg AG SA

Aménagements de véhiules

BASF Coatings

Services AG Pfäffikon SZ

rmpaint@basf.com

rmpaint.com

Oberhasli ZH | Jegenstorf BE | Altishofen LU | Lausanne VD | Lugano TI

T 044 852 50 60 | info@sortimo.ch | www.sortimo.ch

AS-22-01-0520_R-M_AZ_Bezugsquellen-Website_60x60mm_FR.indd 14.01.22 1 14:37

Parcs de véhicules

Imaweb AG

Hauptstrasse 71

9422 Staad

071 858 50 80

imaweb.swiss

Imaweb Academy

Grundstrasse 1

5436 Würenlos

056 437 68 68

imaweb.academy

MON ESA MON

PARTENAIRE

POUR UNE CARROS-

SERIE RÉUSSIE

esa.ch

So frei fühlten Sie sich noch nie

CarNet Management AG

Zürcherstrasse 6 | 8952 Schlieren | +41 44 733 60 10

www.car-net.com | sales@car-net.com

www.gcsag.ch

Telefon 058 521 30 30

Software- und Informatik-

Lösungen für das Carrosserieund

Garagen Gewerbe.

www.gcsag.ch

Finances et assurances

Telefon 058 521 30 30

Link zu unserer Webseite https://car-net.com/

Software- und Informatik-

Lösungen für das Carrosserieund

Garagen Gewerbe.

...die passende IT-Lösung

Élimination et recyclage

Le numéro 1 des garanties

véhicules en Suisse.

Quality1 AG

Bannholzstr. 12 • CH-8608 Bubikon

+41 (0)55 254 30 00 • www.quality1.ch

...die passende IT-Lösung

Véhicules utilitaires

4562 Biberist

Tel. 032 672 36 83

032 672 36 83

www.ambofix.ch

www.ambofix.ch

info@ambofix.ch

4562 info@ambofix.ch

Biberist

Tel. 032 672 36 83

www.ambofix.ch

info@ambofix.ch

Schleuderkette

4562 Biberist

Tel. 032 672 36 8

www.ambofix.ch

info@ambofix.ch

L’ÉLIMINATION

INTELLIGENTE

PERSONNELLE, DURABLE, CONFORME À LA LOI

Matériel informatique

et de bureau

AGVS Bezugsquellen Inserat 60x45mm_01122020

Hirschi

accouple tout.

Le numéro 1 des accouplements d’attelages.

www.hirschi.com

QAPTER L’INTELLIGENCE

ARTIFICIELLE,

LA VOIE DE L’AVENIR.

Réservez ici votre annonce

dans le répertoire multisupport

des fournisseurs UPSA !

Réservez votre annonce à l’adresse e-mail :

vermarktung@agvs-upsa.ch

Pour plus d’informations, consultez: www.audatex.ch

Email: kontakt@audatex.ch

AUTOINSIDE | Juin 202277


PRODUITS & PRESTATIONS

Huiles et lubrifiants

1 shop en ligne

10 marques de pneus

Bridgestone, Continental, Dunlop,

Falken, Goodyear, Nokian, Michelin,

Pirelli, Vredestein, Yokohama

Graisseux et fier

de l’être.

shop.fibag.ch

esa.ch

1 shop en ligne

6 marques de lubrifiants

Castrol, Mobil, Motorex, Panolin,

Total, Shell

www.bridgestone.ch

www.firestone.ch

IREGA AG

Allmendweg 8

4528 Zuchwil

+41 76 336 93 15

l.martinez@irega.ch

Système de

magasin de pneus

Le directeur des ventes Luis

Martinez se fait un plaisir de

vous conseiller.

www.Irega.ch

shop.fibag.ch

Pneus, roues et châssis

RAYONNAGES DE ROUES

ET DE PNEUS POUR LES

PROS

UNE SOLUTION

A CHAQUE DEMANDE!

www.KWautomotive.ch

Chemin de la Gravière 4

1227 Les Acacias

Tél. 022 301 31 91

prometal@prometal.ch

www.prometal.ch

Réservez ici votre annonce

dans le répertoire multisupport

des fournisseurs UPSA !

Réservez votre annonce à l’adresse e-mail :

vermarktung@agvs-upsa.ch

Unbenannt-1 1 15.02.2022 16:17:26

Les pneus:

ma passion.

esa.ch

Service et pièces d’usure

1 Shop en ligne

18 marques de pièces de

divers constructeurs

Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Daihatsu, DFSK,

Dodge, Fiat, Fiat Professional, Ford, Jeep, Kia,

Lancia, Lexus, MG, Rover, Subaru, Suzuki,

Toyota

shop.fibag.ch

78

Juin 2022 | AUTOINSIDE


PRODUITS & PRESTATIONS

Lavage et entretien

Equipements d’atelier

Outils et appareils

WASHTEC SMARTCARE:

SIMPLEMENT MEILLEUR!

LE NOUVEAU PORTIQUE DE LAVAGE

PREMIUM EXCLUSIVEMENT CHEZ VOTRE ESA.

esa.ch

Votre partenaire pour

équipement de garage !

Conseil Vente Montage Service suivi

Tél. 032 384 39 17

info@gesag.ch

www.gesag.ch

BRING

BACK

THE

WOW.

kaercher.ch

BRING

BACK

THE

WOW.

kaercher.ch

www.hella-gutmann.ch

....die PROFIS

für den PROFI....

CARROSSERIE-EINRICHTUNGEN von A-Z

CAR-O-LINER - Mess- und Richtanlagen,

Hebetechnik, Zentral Absauganlagen,

Schweisstechnik, Klimawartungsgeräte,

Handwerkzeuge, und vieles mehr!

…rufen Sie uns an, wir beraten Sie gerne…

DIAGNOSEGERÄTE

BATTERIETESTER

TPMS/RDKS

BOPP Solutions AG

Industriestrasse 6 | 8305 Dietlikon | Schweiz

T +41 44 883 33 88 | F +41 44 883 33 89

info@bopp-solutions.ch | www.bopp-solutions.ch

Weitere Infos unter

WWW.GARAGENBEDARF.CH

Be part of the

Christ Group

www.christ-ag.com

Réservez ici votre annonce

dans le répertoire multisupport

des fournisseurs UPSA !

Réservez votre annonce à l’adresse e-mail :

vermarktung@agvs-upsa.ch

AUTOINSIDE | Juin 202279


GARAGES

Go Clear

Go Clear.ch

Plus de marge. Moins de travail.

pd. Go Clear est une nouvelle idée qui simplifie les processus de

travail liés à l’appoint de liquide lave-glace pour les exploitants de

flottes et de stations-service.

Avec Go Clear, le lave-glace sort de la pompe à essence. Désormais,

le plein d’essence et l’appoint de liquide lave-glace s’effectuent

simultanément et sans difficulté. Le ravitaillement des pompes Go

Clear en lave-glace est automatique. Le service Go Clear comprend

la livraison, le ravitaillement et la maintenance. Les opérations qui

étaient auparavant nécessaires pour les nouvelles commandes,

la coordination et le stockage du lave-glace disparaissent. En été

comme en hiver, la composition du lave-glace Go-Clear s’adapte aux

besoins. Go Clear est également un produit d’avenir du point de vue

environnemental. Le lave-glace est 100 % biodégradable. De plus,

avec Go Clear, plus bsoin d’utiliser des récipients en plastique, donc

plus de souci d’émimination.

Liquide lave-glace et carburant en une seule opération. Photo : Go Clear

Les investissements liés à l’installation des pompes Go-Clear sont

amortis en peu de temps. Go Clear est une prestation de service

économique et tournée vers l’avenir, assortie d’un faible risque

d’investissement.

Go Clear élargit l’offre des stations-service et renforce ainsi leur attractivité.

Go Clear incite les clients de stations-service à se rendre

régulièrement dans la station de leur choix. <

Motiondata Vector

Motiondata-vector.ch

Lotus adopte le DMS Motiondata

Depuis avril 2022, Motiondata Vector compte parmi ses clients

Lotus Zentrum Luzern Kumschick Sports Cars AG à Lucerne, qui a

sélectionné son DMS.

Motiondata Vector est partenaire du Lotus Zentrum Luzern. Photo : Motiondata Vector

« Utiliser Motiondata est un véritable plaisir, notamment grâce à

l’assistance de qualité. Nous ne connaissons toujours pas toutes

les fonctions et encore moins leurs possibilités d’évaluation. Nous

sommes encore en phase d’adaptation, car certains éléments ne

correspondent pas encore tout à fait à nos besoins, mais nous y

travaillons. Je suis convaincu que nous constaterons alors une

amélioration par rapport au DMS actuel », déclare Frank Ammann, le

directeur.

pd. Le groupe Motiondata Vector propose des solutions informatiques

complètes aux garages de toute taille. Avec ses solutions

à 360°, le spécialiste de l’informatique couvre l’ensemble des

processus d’exploitation des garages, des ateliers, etc. et garantit

durablement le succès et les performances de tous les garages avec

ses produits. La gamme de produits du groupe Motiondata Vector

comprend des DMS, le Sales Manager, le portefeuille web, des solutions

d’applications et de nombreux services informatiques.

Le DMS Motiondata est donc synonyme de « plaisir de conduire sans

compromis et potentiellement addictif », comme une Lotus. Il n’y a

pas de meilleure symbiose.

Avec le DMS Motiondata ou le CDP associé aux produits ultramodernes

du groupe Motiondata Vector, les garages sont armés au

mieux pour le quotidien numérique ! Si vous souhaitez vous aussi

goûter à ce plaisir, informez-vous dès aujourd’hui à propos de la

diversité des produits de l’entreprise. <

80

Juin 2022 | AUTOINSIDE


GARAGES

Aquarama

aquaramaswiss.ch

The new Stargate is now, are you ready ?

pd. Le nouveau portique de lavage Stargate S10 d’Aquarama est

conçu pour répondre aux besoins de tous en matière de design, de

qualité, de technologie de pointe, d’efficacité et de maintenance

réduite. Les portiques de lavage Aquarama se caractérisent par un

design moderne, épuré, futuriste et dynamique. La nouvelle configuration

Hi-Line se tourne vers l’avenir tout en répondant à des

exigences esthétiques et fonctionnelles.

Citons enfin la Rotax, la buse de séchage horizontale réglable à

360 ° : séchage très efficace à l’aide de ventilateurs électriques

fonctionnant à 1450 tr / min, débit élevé et bruit minimal. Il ne s’agit là

que de quelques-unes des caractéristiques du nouveau Stargate S10

d’Aquarama qu’il suffit d’essayer. <

À l’avant et à l’arrière, les Hi-Lights, des inserts lumineux sur les

bandeaux, éclairent l’obscurité pour un effet scénique garanti. À

l’avant, deux écrans LED verticaux sur les portes et un écran LED

horizontal sur le panneau confèrent au portique de lavage classique

un look moderne associé à une communication high-tech. Sur le plan

technique, il affiche de nombreuses innovations telles que le système

breveté Flexus, le système d’inclinaison verticale des brosses

à l’avant et à l’arrière du véhicule, qui constitue un nouveau temps

fort du lavage de voitures dans des portiques. La haute pression est

redéfinie : système de pompe haute pression ; sur le côté et au pied

du portique avec buses oscillantes motorisées, réglable en trois

positions. Nettoyage plus performant qu’avec un débordement haute

pression normal de la carrosserie et sur les spoilers arrière.

Dévoilé à Bologne : le nouveau Stargate S10. Photo : Aquarama

Bridgestone

bridgestone.ch

Une préparation de pointe pour changer de saison

pd. Bridgestone, leader mondial des pneus et solutions de mobilité

durable, vous attend, pour la saison hivernale à venir, avec une

gamme moderne et performante de pneus haut de gamme. Ceuxci

offrent un maximum de sécurité pendant la saison froide et

dans toutes les conditions hivernales. C’est le vainqueur des tests

Bridgestone Blizzak LM005, de nombreuses fois primé, qui en est le

numéro un.

Grâce à son mélange spécial de caoutchouc qui offre un maximum

d’adhérence et de contrôle en cas d’humidité, de gel et de neige

dans des conditions difficiles, ce pneu d’hiver a pu prouver sa haute

performance pendant la dernière saison. Il a ainsi été le premier

dans les tests de magazines spécialisés renommés Auto Zeitung et

auto motor und sport et a convaincu les professionnels de la route

par ses propriétés de performance sur route sèche et de freinage en

cas d’humidité et de neige. Avec le Bridgestone Blizzak LM005, ce

fabricant de pneumatiques fournit un produit haut de gamme qui aide

les conducteurs à bien maîtriser les différents défis de la circulation

routière en hiver. <

Le Bridgestone Blizzak LM005 a convaincu lors de nombreux tests. Photo : Bridgestone

AUTOINSIDE | Juin 202281


APERÇU

301 usines automobiles

Au total, 301 usines automobiles produisent des voitures de tourisme, des véhicules utilitaires, des bus, des

moteurs et des batteries sur le continent européen. Des voitures de tourisme quittent les chaînes de production

de 134 usines, 41 construisent des camionnettes et des utilitaires légers, 52 des utilitaires lourds et des camions,

66 produisent des bus, 72 des moteurs et 18 des batteries.

Photo : Opel

APERÇU DE L’EDITION 7 / 8 D’AUTOINSIDE JUILLET / AOÛT 2022

Le prochain numéro paraîtra le 5 juillet 2022 et abordera les thèmes suivants :

Photo : Istock

Gestion des occasions et commerce

Le commerce de voitures d’occasion recèle

un énorme potentiel. Les participants de l’UPSA

Business Academy expliquent comment ils

se sont lancés suite au séminaire « Gestion des

occasions ».

Photo : Istock

Focus service et technique

Qu’est-ce que le développement durable dans un

garage ? Comment SAG fait-il en sorte que les données

techniques des véhicules soient accessibles

aux garagistes ? AUTOINSIDE répondra à ces questions

et à bien d’autres dans le prochain numéro.

Photo : Halle du Marché-Concours

Assemblée des délégués de l’UPSA

L’assemblée des délégués de l’UPSA aura lieu

cette année à Saignelégier, dans le Jura. Vous

en apprendrez plus sur les sujets et résultats de

l’assemblée dans le prochain numéro.

Le magazine spécialisé au plus fort tirage de la branche automobile suisse

94 e année, 11 numéros en allemand et en français.

Tirage septembre 2021 certifié REMP : 12 367 exemplaires dont 9351 en allemand et 3016 en français.

Éditeur

Union professionelle suisse de

l’automobile (UPSA)

upsa-agvs.ch

Éditions

AUTOINSIDE

Wölflistrasse 5, CH-3006 Berne

Téléphone : +41 (0)31 307 15 15

verlag@agvs-upsa.ch, autoinside.ch

Administration et gestion des abonnements

Abonnement annuel

CHF 110. (TVA incluse)

Numéro à l’unité

CHF 11. (TVA incluse)

Contact : Serina Danz

Téléphone : +41 (0)31 307 15 43

serina.danz@agvs-upsa.ch

agvs-upsa.ch

S’abonner maintenant !

agvs-upsa.ch/fr/abo

Rédaction

Supports médiatiques de l’UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 81

newsdesk@agvs-upsa.ch

Rédaction : Reinhard Kronenberg (kro,

responsable journalisme), Jürg A. Stettler

(jas, rédacteur responsable mobilité),

Max Fischer (mfi, rédacteur mobilité), Mike

Gadient (mig, rédacteur mobilité), Cynthia

Mira (cym, rédactrice mobilité), Sascha

Rhyner (srh, rédacteur mobilité), Andreas

Senger (se, domaine technique), Raoul

Studer (rst, domaine politique).

Autres contributions : Chris Regez

Conception : Robert Knopf,

Phutsadee Phoojaphon, Corinna Vogt.

Commercialisation

Supports médiatiques de l’UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich

Contact : Erich Schlup, Key Account Manager

Téléphone : +41 (0) 43 499 19 83

Portable : +41 (0) 79 256 29 23

vermarktung@agvs-upsa.ch

Responsabilité générale

Rédaction et commercialisation

Georg Gasser

Supports médiatiques de l’UPSA

Flurstrasse 50, CH-8048 Zurich

Téléphone : +41 (0)43 499 19 99

ggasser@agvs-upsa.ch

Impression / envoi

Galledia Print AG

Burgauerstrasse 50, CH-9230 Flawil

galledia.ch

Contact : Michael Rottmeier

Téléphone : +41 (0)58 344 97 44

michael.rottmeier@galledia.ch

Réimpression ou reproduction d’articles,

même partielle, uniquement avec l’accord

des médias de l’UPSA. Nous déclinons toute

responsabilité pour les manuscrits et les

photos envoyés spontanément. L’administrateur

des pages auxquelles renvoient les liens

est seul responsable de leur contenu.

82

Juin 2022 | AUTOINSIDE


BRING

BACK

THE

WOW.

Vous savez que le lavage d’automobiles implique

bien plus que des véhicules propres purement

et simplement. En effet, la satisfaction du client

est une garantie de fidélisation. Et des clients

fidèles c’est atteindre la réussite économique et

la durabilité. En bref: votre succès.

kaercher.ch

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!