14.06.2022 Views

TRAMETAL 219

Spécial Printemps des salons !

Spécial Printemps des salons !

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

p. 08

AddUp lance une nouvelle génération

de machine d’impression 3D métallique :

FormUp®350

p. 24

p.10

LES ACTUS DE L’ADDITIF

ADDITIF p. 6

Compte rendu salon 3D Print Lyon

GLOBAL INDUSTRIE PARIS

Édition OUTILS parisienne de Global Industrie et

ses Usinons nombreux les temps réfractaires forts ont et les répondu titanes aux

attentes !

LUBRIFIANT

MESURE L’Outil Liquide, &CONTRÔLE p. 37

Mesure partenaire et préréglage de luxe pour : témoignage Decayeux STI Zoller

p. 44

p. 24

XAO TÉMOIGNAGES

- NOUVEAUTÉS

Nouveautés Röders - Kern Siemens - Esprit et Open - Wfl Mind

Témoignage microtechnique Precitrame

N°215 Juillet 2021 • 20€

WWW.TRAMETAL.FR

219 • Mai 2022 • 20€ WWW.TRAMETAL.FR

p. 26

Dossier

Spécial Printemps

des salons !

p. 6

DOSSIER

Titane

relever les défis de l’usinage 10


LORSQU’UN ENTRAÎNEMENT MAXIMAL

RESULTE D’UN TAILLAGE

D’ENGRENAGES PAR SKIVING

EXPÉRIMENTEZ HORN

Des résultats exceptionnels proviennent toujours de l’association

d'un processus d’usinage optimal et de l’outil parfait. Pour atteindre de tels résultats,

HORN combine technologie de pointe, performance et fiabilité.

horn.fr


ÉDITORIAL

Temps instable avec belles éclaircies

Dominique DUBOIS

Rédacteur en chef

Envie de réagir ?

@trametal

Le moins que l’on puisse dire c’est que 2022 fait partie des années incertaines à tous les niveaux…

et pourtant en dépit de tous les bouleversements et remises en question que nous connaissons,

apparaissent bien des raisons d’espérer :

• La tragédie ukrainienne a clarifié bien des choses et permet enfin aux européens de se sentir…

européens. Bien des changements vont suivre.

• Qui aurait cru que l’Europe puisse accueillir 5 millions de personnes ?

• Qui aurait pu admettre que tous les jours l’équivalent d’un avion de ligne s’écraserait chez nous dans

une quasi-indifférence : ce sont pourtant les décès quotidiens du covid 19.

• Les menaces de l’ours russe, qui semble souffrir d’une sévère crise de rhumatismes, ont mis en évidence

les erreurs de nos voisins et nous obligent à redéfinir toute la politique énergétique de l’Europe.

• La relance des énergies renouvelables, des gaz issus de biomasse et de la filière nucléaire vont avoir un

impact industriel important et générer des emplois et des investissements (non délocalisables).

• La pandémie qui ralentit, a montré que les occidentaux ont plutôt mieux géré les choses que l’Asie ou

la Russie. La encore, il va y avoir des investissements dans le domaine de la santé.

• Les chaines logistiques qui étaient un non-sens économique et humain vont devoir être sérieusement

revues avec des relocalisations bienvenues pour la planète et les emplois.

• Dans la machine-outil et les outils, certains produits importés de l’autre côté du monde ne seront

plus compétitifs.

• L’industrie aéronautique, pourtant rigide dans ses structures, s’adapte et modifie ses avions en les

rendant plus économes et acceptant des carburants renouvelables.

• En laissant de côté les innovations bidons qui ne sont que du greenwashing pour des entreprises

largement coupables au niveau du climat, force est de reconnaitre que des projets et inventions de rupture

fleurissent de partout et qu’au final, nous avons désormais les moyens de freiner le réchauffement et

d’utiliser ce CO2 ou ce méthane en surplus, il manque « juste » la volonté politique. Ce n’est pas rien

mais les solutions existent et fonctionnent.

Les salons et évènements professionnels de la fin 2021 ou de ce printemps ont changé et l’ambiance y

est largement positive. Il y aura beaucoup à apprendre au gré des allées de Global Industrie Paris 2022,

nous y reviendrons pour un bilan spécial, afin d’essayer de décrypter les nouvelles tendances

Il est amusant en rangeant des journaux de 2019 de constater que la plupart des évènements et orientations

industrielles et politiques de 2022 auraient semblées impossibles alors. Nous vivons dans des sociétés

qui sont en fait très fragiles mais aussi d’une résilience incroyable ●

Dominique Dubois

ÉDITEUR

MRJ Informatique

Le Trèfle - 22, boulevard Gambetta

92130 Issy-les-Moulineaux

Tél. : 01 84 19 38 10

production-maintenance.com

/trametal

/@trametal

Direction :

Michaël Lévy

Directeur de publication :

Jérémie Roboh

Directeur des rédactions :

Olivier Guillon

Rédacteur en chef :

Dominique Dubois

COMMERCIALISATION

Publicité :

Patrick Barlier

p.barlier@mrj-corp.fr

Sonia Cheniti

s.cheniti@mrj-corp.fr

Diffusion et Abonnements

https://trametal.fr/la-revue/

Emilie Bellenger

abonnement@trametal.fr

Prix au numéro : 20 €

Abonnement 1 an France et

à l’étranger, 6 n° en version

numérique :

60 € TTC

Abonnement 1 an version

papier + numérique :

85 € TTC

Règlement par chèque bancaire

à l’ordre de MRJ

RÉALISATION

Maquette :

Gaëlle Vivien

Impression :

CORLET

Zone Industrielle Ouest - Rue

Maximilien-Vox

Condé-sur-Noireau

14110 Condé-en-Normandie

N°ISSN : 1632 - 4153

Dépôt légal : À parution

Périodicité : Trimestrielle

Numéro : 219

Date : Mai 2022

CRÉDITS

Photo de couverture :

Foucha

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı1


LES ACTUS DE L’ADDITIF

ADDITIF p. 6

Compte rendu salon 3D Print Lyon

GLOBAL INDUSTRIE PARIS p. 24

Édition OUTILS

parisienne

de Global Industrie et

ses nombreux temps forts ont répondu aux

attentes !

LUBRIFIANT

MESURE &CONTRÔLE p. 37

Mesure et préréglage : témoignage Zoller

XAO TÉMOIGNAGES

- NOUVEAUTÉS p. 44

Nouveautés Siemens et Open Mind

Témoignage microtechnique Precitrame

N°215 Juillet 2021 • 20€

WWW.TRAMETAL.FR

219 • Mai 2022 • 20€ WWW.TRAMETAL.FR

SPÉCIAL PRINTEMPS DES SALONS !

06 Compte rendu salon 3D Print Lyon

SOMMAIRE

6

CE

SSE ET

DOSSIER

Dossier

Spécial Printemps

des salons !

p. 6

DOSSIER

Titane

relever les défis de l’usinage 10

12 Compte rendu SIAMS à Moutier (Suisse)

16 Témoignage outils coupants, outils Belet

20 Outils coupants aéronautique - Témoignage Sandvik Coromant

23 Outils coupants, nouveautés Mitsubishi

24 Édition parisienne de Global Industrie et ses nombreux temps forts

ont répondu aux attentes !

Additif

3D Print

06 Compte rendu salon 3D

Print Lyon

Outils Siams

12 Compte rendu SIAMS à

Moutier (Suisse)

16 Témoignage outils coupants

Outils Belet

20 Outils coupants

aéronautique - Témoignage

Sandvik Coromant

23 Outils coupants nouveautés

Mitsubishi

Global industrie

Paris

24 Édition parisienne de Global

Industrie et ses nombreux

temps forts ont répondu

aux attentes !

Machines outils

27 Nouveautés Mazak

28 Nouveautés Hestika

30 Fluides de coupe :

témoignage Blaser

Swisslube

Automatisation

32 Ablocage : témoignage

Erowa

Dossier

Médical

34 Pré salon Metav :

dossier médical

Mesures &

contrôle

37 Mesure et préréglage :

témoignage Zoller

Équipements

40 Equipements sciage

et stockage : témoignage Kasto

42 Rectification

Conférence Studer

43 Salons & évènements

rectification & affutage :

Grind Hub

XAO

44 XAO nouveauté Siemens

46 XAO nouveauté Open Mind

48 Témoignage microtechnique

Precitrame

Rectification

50 Rectification, témoignage

Studer

Agenda index

53 Agenda & index

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı33


‘‘Polyvalent ou Performant ?

Pourquoi choisir ?’’

L’Outil Liquide.

Mesurable. Rentable. Durable.

Testez-nous. Cela en vaut la peine.

blaser.com/essayez-nous


NOS DOSSIERS EN UN CLIN D’ŒIL

ADDITIF 3D PRINT

MESURES & CONTROLE

Vu au salon 3D Print à Lyon Eurexpo p.6

Les tendances et les nouveautés en fabrication additive, le

passage au stade industriel se confirme

Le Siams à Moutier, une offre d’une

richesse étonnante p.12

Petit par la taille mais des stands regorgeant de pépites en

machines mais aussi en micro-outils, peu ou pas exposés en

France.

Une visite étonnante chez Outils Belet, un spécialiste

méconnu en France

Outils coupants p.20

De nouvelles fraises hautes performances chez Mitsubishi et

un dossier aéronautique pour Sandvik Coromant

ÉQUIPEMENTS

Global Industrie Paris : un salon très

attendu qui tient ses promesses p.24

Des équipements, des machines et des outils à ne pas

manquer mais aussi une offre très fournie en XAO et en

fabrication additive. Le formage n’étant pas en reste. Des

nominés aux trophées qui le méritent amplement.

Des évènements indispensables p.34 & 43

Grinding Hub et la Metav, deux salons qui méritent largement

le détour

Fluides coupe p.30

Un nouveau témoignage avec Blaser Swisslube

XAO

Mesure et préréglage :

visite chez Zoller partie 2 p.37

Une visite instructive à la maison mère

Equipements de production p.40

Témoignage sciage & organisation avec Kasto

XAO p.44

Siemens et Open Mind présentent leurs dernières nouveautés

Rectification : Studer p.50

La conférence annuelle du groupe et un témoignage instructif

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı55


ADDITIF 3D PRINT

COMPTE RENDU

SALON 3D PRINT

Une édition

prometteuse

Du 5 au 7 avril Lyon Eurexpo a accueilli

280 exposants pour le salon de printemps

de la fabrication additive en France. La

prochaine édition se tiendra les 19 et

20 octobre 2022 à Paris au Palais des

Congrès.

Plus de 30% de nouveaux exposants

et des milliers de participants

professionnels avaient fait le

déplacement dans une ambiance confiante

et détendue. Plus que jamais, le salon est

tourné vers l’industrie et la production, avec

des visiteurs qui ont déjà une connaissance du

marché. Cette nouvelle édition a également

marqué par le nombre de machines exposées,

du dépôt de fil fondu au frittage de poudres

en passant par la fusion laser mais aussi par

des solutions de post-traitement.

L’offre en consommables et en matériel de

finition ne cesse de croitre tandis que les

éditeurs de logiciels se sont faits plus discrets.

La mesure et le contrôle des pièces prennent

aussi de l’ampleur. De nombreuses marques

étaient représentées par leurs distributeurs,

parfois multiples mais on retrouve la

même tendance sur les salons étrangers.

Indiscutablement la fabrication additive

continue sa croissance dans l’industrie en

dépit d’une offre multiforme qui déroute

parfois les clients. Les solutions techniques

sont souvent audacieuses et les applications

en devenir de plus en plus nombreuses. Les

délais pour valider techniques, consommables

et pièces sont souvent importants mais la

fabrication additive a son avenir devant elle

et il sera révolutionnaire pour l’industrie et

de très nombreux produits. Les applications

les plus avancées se situent dans le médical,

les articles de sport et l’aéronautique/spatial.

L’automobile démarre bien aussi ●

MMB VOLUM-e 3D Complex

Production maître d’œuvre

en pièce haute performance

Située dans la vallée de la Bresle, siège historique de l’industrie

verrière et aujourd’hui, 1 er pôle mondial du flaconnage de luxe,

MMB VOLUM-e est un acteur majeur hexagonal dans le domaine

de la fabrication additive, polymère et métallique. L’entreprise

bénéficie d’une expérience de 50 ans dans la conception de pièces

d’exception. La fusion de ses deux entités, MMB et VOLUM-e en 2020,

lui permet d’associer innovation créative et compétences techniques

exclusives pour intervenir sur l’ensemble des secteurs industriels

: luxe, pharmaceutique, mobilité, aéronautique, spatial, défense,

énergie et tout équipement d’innovation

QUALIFICATION DES PIÈCES DE FABRICATION ADDITIVE

MMB VOLUM-e participe activement aux travaux de normalisation de la

fabrication additive : Eric BAUSTERT préside depuis 2012 l’UNM 920, le

comité de l’Union de Normalisation de la Mécanique où s’élaborent les futures

normes d’industrialisation de la fabrication additive. Dans ce cadre où la

6ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


COMPTE RENDU

ADDITIF 3D PRINT

sécurisation des données est essentielle, MMB VOLUM-e déploie

depuis plusieurs années une politique de Sécurité Informatique

renforcée pour assurer à ses clients la confidentialité totale de

leur projet. En plus de sa présence tout au long du salon,MMB

VOLUM-e s’est vue confier la conception et la production des

trophées 3D.

CELLULE RECHERCHE & INNOVATION ACTIVE ET

IMPLIQUÉE

L’entreprise consacre une part conséquente de son activité à la

recherche, dans le but de développer son expertise et celle de ses

partenaires. MMB VOLUM-e participe d’ailleurs à plusieurs projets

de recherches collaboratives publiques, notamment à l’échelle

européenne, et caractérise de nouveaux alliages à haute technicité

dédiés à la fabrication additive métal dans le cadre de partenariats.

L’entreprise s’active à la levée des freins technologiques et ainsi

répondre aux problématiques des différents secteurs.

métal. L’entreprise maîtrise ainsi tous les procédés de la chaine

de production, de la maquette à la pièce finie. Proposant un

service complet, MMB VOLUM-e intègre un bureau d’études,

créatif et technique, composés de designers et d’ingénieurs, qui

imagine, dessine et coconçoit des produits optimisés afin de tirer

parti des avantages de la technologie : allègement de la pièce,

liberté de formes, personnalisation, intégration de fonctions ...

L’entreprise compte un effectif de 55 personnes et a réalisé en

2020 un CA de 6,6 millions d’euros.

ACCOMPAGNEMENT SUR L’ENSEMBLE DE LA CHAÎNE

DE VALEUR

D’une volonté avant-gardiste, l’entreprise a fait évoluer dès 2005

ses méthodes traditionnelles - modelage, tournage, fraisage,

fonderie, moulage - par l’intégration de technologies nouvelles

en misant sur la solution de fabrication additive, plastique et

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı7


ADDITIF 3D PRINT

COMPTE RENDU

MMB VOLUM-E 3D ANNONCE AVOIR SIGNÉ UN

ACCORD DE COOPÉRATION ÉTROITE AVEC LE

GROUPE LINCOTEK

Cette entreprise établie à PARME, Italie, vient offrir Additive

Plus : une solution de fabrication additive qui intègre toute la

chaîne de valeur. Cet accord va renforcer la position de MMB

VOLUM-e qui va accroître son programme d’investissements

pour répondre aux besoins toujours plus exigeants des clients

en termes de solutions intégrées. LINCOTEK est un expert

mondial des procédés spéciaux de fabrication additive et de

revêtements pour des applications industrielles et médicales

en série (100 000 pièces/an, 30 imprimantes 3D installées dans

le monde

LINCOTEK, en particulier, peut offrir des services Additive-

Plus qui marient les services de fabrication additive de MMB

VOLUM-e. Les services Additive-Plus comprennent des services

d’usinage conventionnels (fraisage, rectification, tournage)

ainsi que des processus spéciaux tels que les revêtements par

projection/diffusion thermique, les traitements thermiques,

le brasage sous vide, le perçage par électroérosion/Laser et de

multiples capacités de test ●

3D Systems révolutionne la production avec la SLA 750

L’imprimante stéréolithographique la plus rapide du marché

• La SLA 750 Dual est la première imprimante SLA synchrone

à double laser au monde. Sa vitesse multipliée par deux et

son débit triplé autorisent une production économique et de

haute qualité.

• La nouvelle imprimante est au cœur d’un workflow de

production complet qui comprend le nouveau matériau Accura®

AMX Durable Natural, le matériau SLA de production le plus

résistant du marché, et PostCure 1050, le système de posttraitement

en grandes séries

• Le système d’exploitation Oqton Manufacturing permet de

bénéficier de capacités d’intégration, de gestion et de contrôle

directement dans l’atelier

• La SLA 750 peut être mise à niveau sur site vers la SLA 750

Dual pour pérenniser la production par fabrication additive

3D Systems a présenté aujourd’hui sa solution de fabrication

additive par stéréolithographie SLA 750. Conçue pour

répondre aux applications de production grand format ou

en grande série, la solution comprend la première imprimante

stéréolithographique synchrone à double laser, déclinée en

deux modèles, SLA 750 et SLA 750 Dual, ainsi que le nouveau

matériau Accura® AMX Durable Natural et le système de posttraitement

PostCure 1050. Cette solution est optimisée pour

produire des lots de pièces par SLA de façon économique, deux

fois plus vite et avec un débit trois fois supérieur aux solutions

concurrentes. L’ensemble de la solution s’intègre de façon

parfaitement transparente à l’atelier grâce à la puissance du

système d’exploitation Oqton Manufacturing. Cette solution

unique en son genre permet donc de produire des pièces en

résine de grande taille et des pièces en série pour des secteurs

tels que les transports et les sports mécaniques, les technologies

grand public et les biens durables, les services de fabrication,

l’aérospatiale et la santé.

« Le lancement de cette nouvelle plate-forme, qui comprend un

modèle à double laser synchrone, des matériaux Accura et un

four de polymérisation, illustre la façon dont nous mettons en

8ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


COMPTE RENDU

ADDITIF 3D PRINT

œuvre notre stratégie mondiale de fabrication additive centrée

sur nos points forts », déclare le Dr. David Leigh, vice-président

exécutif et directeur technologique pour la fabrication additive,

3D Systems. « Je suis convaincu que nous entrons dans une

ère où nos innovations connaîtront une évolution rapide. Dans

cette optique, notre plate-forme SLA polyvalente deviendra

un système capable d’aider à faire évoluer les applications de

production grâce à des améliorations fonctionnelles et de débit

intégrées ».

IMPRIMANTES SLA 750 ET SLA 750 DUAL

POUR LA PRODUCTION DE

PIÈCES DE GRANDE TAILLE

À UNE VITESSE INÉGALÉE

pièce finie est primordial pour nous », déclare Matt Harman,

directeur technique de l’équipe BTW Alpine F1 Team. « La SLA

750 augmente notre productivité et notre efficacité, ce qui nous

permet de fournir des pièces de production de qualité supérieure

plus rapidement que jamais. L’ensemble du système a été conçu

pour être facile à utiliser, notamment grâce à l’automatisation. C’est

un grand pas en avant pour nos capacités de fabrication additive

et nous sommes impatients d’étoffer notre parc d’imprimantes

avec deux autres SLA 750 en 2022 ».

« Nous dépendons de notre parc d’imprimantes SLA 3D Systems

pour fournir des pièces précises et de qualité supérieure avec une

Les imprimantes SLA 750 et SLA

750 Dual utilisent la technologie

vectorielle Hyper-Scan : un

algorithme de numérisation

propriétaire développé pour

répondre aux exigences uniques

des applications de fabrication

additive de production. Hyper-Scan

optimise les éléments essentiels à la

vitesse et à la productivité, tels que

la mise au point et la puissance du

laser, ainsi que la cinématique du

moteur vectoriel, afin d’améliorer

considérablement la vitesse et

le débit de l’imprimante. Prêtes

pour l’automatisation en aval et

compatibles avec les robots, les

imprimantes peuvent fonctionner

24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

sans surveillance (automatisation

totale du processus de l’imprimante,

du déchargement des travaux, du

lavage, de l’intégration).

Les deux imprimantes sont fournies

avec 3D Sprint®, un logiciel touten-un

permettant de préparer,

d’optimiser et d’imprimer des

données CAO 3D. 3D Sprint fournit

tous les outils nécessaires pour

passer rapidement et efficacement

de la conception à l’impression

de pièces de haute qualité, fidèles

à la CAO, sans avoir à recourir à

plusieurs logiciels.

« Étant donné que nous produisons

des centaines de pièces SLA chaque

semaine, le délai de livraison de la

© The helmet was programmed and produced by DAISHIN

La FAO ? aucune hésitation !

Vous aussi, choisissez hyperMILL ®

pour la programmation de vos

parcours d’usinage. hyperMILL ® –

La solution FAO idéale en 2,5D, 3 ou

5 axes, en fraisage-tournage ainsi

que pour vos stratégies UGV et HPC.

www.openmind-tech.com

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı9


ADDITIF 3D PRINT

COMPTE RENDU

disponibilité et un temps de fonctionnement maximum

», déclare Roger Neilson Jr, co-PDG, VP, ventes et

marketing, In’Tech Industries, Inc. « La SLA 750 va

nous permettre d’être encore plus productifs grâce

à sa nouvelle conception simple et à ses fonctions

d’automatisation. Nos clients apprécient la finition

des pièces que nous produisons avec les nouveaux

matériaux Accura AMX de niveau production.

Les pièces obtenues sont ce qui se rapproche le plus

des pièces moulées par injection, et cela laisse aux

ingénieurs la liberté de concevoir les pièces en visant

de véritables applications fonctionnelles ».

La disponibilité générale de l’imprimante SLA 750

est prévue pour le deuxième trimestre 2022, et la SLA

750 Dual devrait arriver sur le marché au quatrième

trimestre 2022.

MATÉRIAU ACCURA AMX DURABLE

NATURAL EXTRÊMEMENT RÉSISTANT,

POUR LES APPLICATIONS À IMPACT

ÉLEVÉ EXIGEANT UN ALLONGEMENT

IMPORTANT

La gamme de résines SLA de niveau production

de 3D Systems utilise une chimie brevetée pour

apporter des performances mécaniques et une

stabilité à long terme aux pièces en plastique de

grande taille. La société enrichit son portefeuille avec

le nouveau matériau Accura AMX Durable Natural.

Cette résine est conçue pour résister à des charges

mécaniques élevées et à des chocs répétés grâce à

une combinaison unique de propriétés mécaniques

telles que la résistance à l’impact, la résistance au

déchirement et l’allongement à la rupture. Accura

AMX Durable Natural est testé selon les normes ASTM D4329

et ASTM G194 pour ses performances mécaniques en intérieur

jusqu’à huit ans et sa stabilité aux intempéries en extérieur

jusqu’à un an et demi. Ce matériau présente des performances de

résistance aux contraintes et aux déformations similaires à celles

des thermoplastiques standard, et ses propriétés mécaniques

isotropes garantissent une résistance supérieure de la pièce,

quelle que soit l’orientation de la fabrication.

Ces propriétés font d’Accura AMX Durable Natural un

matériau idéal pour produire des noyaux d’outillage de mandrin

complexes et de grande taille, qui peuvent être facilement

retirés d’une seule pièce d’un tube convoluté. Ils sont d’une

valeur inestimable en tant qu’aides à la fabrication de grands

conduits de refroidissement, de tuyaux et de collecteurs utilisés

dans les applications automobiles, aérospatiales, énergétiques

et de biens de consommation.

POSTCURE 1050 : UN POST-TRAITEMENT

À L’ÉCHELLE INDUSTRIELLE POUR UN

RENDEMENT ÉLEVÉ ET UNE GRANDE

RÉPÉTABILITÉ

Le séchage et le durcissement font partie intégrante de tout

processus de fabrication additive en polymère. Pour répondre

aux exigences du flux de production à haut rendement de son

imprimante SLA 750, 3D Systems lance PostCure 1050. Ce

système de post-traitement à l’échelle industrielle offre un grand

volume permettant le séchage et le durcissement rapide de

travaux par lots et de pièces de grande taille mesurant jusqu’à

1 050 mm x 750 mm x 600 mm. Le système PostCure 1050

permet de bénéficier de temps de polymérisation et d’un débit

5 fois plus rapides que les solutions comparables, notamment

grâce à l’uniformité constante de la lumière à 360° qui permet

de polymériser davantage de pièces en moins de temps sans

intervention manuelle (par exemple, pour retourner les pièces) ●

10ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


COMPTE RENDU

ADDITIF 3D PRINT

SALON 3D PRINT

Remarqué dans les allées

MULTI-MATERIAL LPBF

Le Powder « Recoater » inventé par

Aerosint consiste en un système de dépôt

sélectif de poudre (SPD technology)

permettant le dépôt de pixels de poudre

sur une surface d’impression. Cette

avancée permet de déposer de façon

précise et selon le motif désiré, différents

types de matériaux (métaux, céramiques,

polymers, etc.) sur une surface en un

seul passage pour composer une pièce

imprimée en 3D.

AILEVELING3D / DISPOSITIF DE

CALIBRATION AUTOMATIQUE

VIA INTELLIGENCE

ARTIFICIELLE POUR

IMPRIMANTES 3D

Aileveling3D est un système de calibration

automatique pour imprimantes 3D

professionnelles basé sur la détection

des outils d’impression permise par

la combinaison d’une caméra, de

capteurs & d’une intelligence artificielle.

Aileveling3D est une solution totalement

inédite puisque c’est la première fois dans

l’histoire de la fabrication additive qu’un

système de calibration à détection optique

géré par une intelligence artificielle équipe

une imprimante 3D pour automatiser

intégralement ses étapes de calibrations.

L’IMPRESSION 3D DE VERRE

Ils ont développé leur propre technologie

d’impression 3D de verre et la commercialisent.

Il s’agit de matériaux spéciaux

(liquides ou solides), baptisés “Glassomer”

qui sont moulés comme du plastique. Les

Glassomer sont composés d’une grande

proportion de poudre de verre fine et d’un

liant plastique. C’est grâce à ce liant que

le verre se comporte comme un plastique

et peut être traité comme tel.

POST-TRAITEMENT : DLYTE

EBLAST: ELECTRO-BLASTING

SURFACE FINISHING

DLyte eBlast de GPAINNOVA est le

premier système qui combine la technologie

d’électropolissage à sec avec un

jet de fluide composé d’un liquide non

conducteur et de particules solides libres

pour éliminer la rugosité des métaux.

C’est la solution ultime pour les processus

de finition de surface de pièces de grandes

tailles ou lourdes, ou de géométries complexes

difficiles à polir.

FABRICATION ADDITIVE MÉTAL

LIQUIDE : PLUS SÛR, PLUS

SIMPLE CHEZ XEROX

L’imprimante 3D métallique ElemX

est un nouveau procédé de fabrication

d’impression 3D de pièces métalliques.

Son procédé de dépose de gouttelettes

d’aluminium en fusion permet d’imprimer

avec précision une pièce couche par

couche. Ce processus est réalisé via un

processus magnétohydrodynamique

unique qui utilise les forces de Lorentz

pour projeter méthodiquement jusqu’à

400 gouttelettes fondues par seconde.

LA MACHINE VSHAPER SUR LE

STAND D’ALSIMA

Alsima accompagne les industries dans

l’intégration de l’impression 3D au sein

de leur processus de production. Spécialiste

de la technologie FDM ouverte, la

startup a officialisé la commercialisation

en France des machines industrielles du

fabricant VSHAPER lors du 3D Print

Lyon 2022. Cette nouvelle gamme de

machines, alliée à une suite logicielle

puissante (Softshaper), représente une

nouvelle génération d’imprimantes 3D

conçues pour offrir une production fiable,

répétable et de haute technicité. Grâce à

un système ouvert, économe et évolutif,

ces machines acceptent un large éventail

de matériaux avancés (ABS, PCABS,

PA, PEEK, FS11…). En

primeur sur le territoire

français, Alsima et Vshaper,

présentent également

une nouvelle évolution :

l’imprimante 3D 5

AXES. Cette innovation

majeure est possible

grâce à une plateforme

de travail à inclinaison

rotative. Elimination des

supports d’angle, surimpression,

déposition

non-planaire… Vshaper

repousse les limites de

l’impression 3D ! ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı11


OUTILS

COMPTE RENDU

Compte rendu Siams

Très attendu, le Siams version 2022 aura largement tenu ses promesses : les 440 exposants se sont pressés

dans les halls du parc d’exposition de Moutier du 5 au 8 avril dans une atmosphère familiale. Les 15 000 visiteurs

(voire plus) étaient bien au rendez-vous dans une démarche aussi studieuse que bon enfant. Indiscutablement,

les retrouvailles du secteur de l’horlogerie et de la micro mécanique du jura francophone avec leurs prospects et

clients se sont faites avec le sourire. Prochaine édition du 16 au 19 avril 2024.

Même si le Siams 2020 n’a pas eu lieu, ce qui donne lieu

à un rattrapage, une impression dominante ressortait

sur les stands qui pour être serrés n’en étaient pas moins

intéressants : il s’agit de l’excellence technique et du savoir-faire

impressionnant rencontrés partout. Beaucoup de ces exposants

n’ont pas de représentants en France et c’est bien regrettable. En

outre, il n’y a que dans ce salon qu’une bonne partie des exposants

sont présents, ce qui confirme son côté incontournable pour les

micro mécaniciens français, entre autres.

Au niveau des machines-outils, ce sont surtout des importateurs

qui étaient présents, hormis les fabricants locaux. En revanche

très peu de carburiers avaient fait le déplacement, y compris ceux

disposant d’une gamme de micro-outils. Vargus, Iscar et Walter

constituant l’exception. Le champ était donc libre pour une profusion

de fabricants dont une bonne partie de l’activité se fait avec des

outils spéciaux, parfois audacieux techniquement. La maitrise du

skiving était notamment un passage obligé et pas seulement pour

les voitures électriques mais pour beaucoup de mini réducteurs.

QUELQUES NOUVEAUTÉS PARMI D’AUTRES

WALTER MEIER AVEC LE NAKAMURA TOME SC-100X2

MADE FOR « SWISS PRODUCTION »

Ce nouveau centre de tournage-fraisage fait entrer la technique de

fabrication dans une nouvelle dimension. Outre l’axe Z, la contrebroche

dispose d’un axe X, ce qui ajoute ainsi des possibilités

de fabrication par superposition extrêmement efficace, en plus

de l’usinage simultané avec

la tourelle supplémentaire.

L’alliance d’une technique de

commande exceptionnelle et

d’une construction de machineoutil

géniale rend tout cela

possible.

Le Nakamura-Tome SC-100X2

est un centre de tournagefraisage

très dynamique, avec

contre-broche et tourelle

supplémentaire ; l’usinage sur

l’avant et l’arrière peut s’effectuer avec la même tourelle. Impossible ?

Pas du tout ! Ce concept de machine-outil génial permet à la

contre-broche de se déplacer sur 2 axes (X/Z) et effectuer ainsi un

usinage à l’arrière et à l’avant en temps masqué avec une tourelle.

Richard Huber, responsable Produits Machines-outils : « Nakamura-

Tome est l’un des rares fabricants au monde à proposer une telle

solution sur le marché. Ce que cela apporte ? Une productivité plus

élevée dans un espace réduit, pour des coûts plus faibles. »

Mathias Zavratnik (directeur des ventes) a déclaré : « Le processus

de fabrication par superposition semble extrêmement complexe,

mais la programmation, comme indiqué plus haut, est très simple.

C’est là que réside tout le génie. Mais revenons à votre question du

développement de ce concept. Pour les pièces que nous pouvons

à présent usiner avec ces temps de cycles sur le Nakamura-Tome

SC-100X2, il fallait auparavant de grosses machines (à cause de la

deuxième tourelle X/Z). Grâce à sa contre-broche X/Z, le SC-100X2

n’a besoin que d’un deuxième barillet fixe pour fabriquer des pièces

bien plus complexes. La taille de la machine s’en ressent : elle fait à

peine plus de 6 m2. »

Principe de fabrication par superposition

Si peu d’usinages à l’arrière sont effectués sur la contre-broche,

cette dernière est la pièce maîtresse du Nakamura Tome, le pendant

polyvalent de la broche principale, car elle peut se déplacer dans

les directions X et Z, ce qui permet d’exécuter des processus de

fabrication par superposition.

Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Pendant que l’avant de

la pièce est usiné de manière classique sur la broche principale

par la tourelle (24 postes et jusqu’à

12 outils entraînés) qui procède

aux contours sur les axes X et Z,

la tourelle dispose d’un deuxième

outil pour l’usinage sur l’arrière,

sur la même position d’outil.

Pour usiner le contour requis sur

l’arrière, la contre-broche doit tout

d’abord synchroniser ou compenser

le processus d’usinage sur l’avant

tout en effectuant le processus

d’enlèvement de matière à l’arrière.

12ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


OUTILS

ISCAR AVEC LE

NEOSWISS

Le nouveau système de tournage

NEOSWISS avec différentes têtes

interchangeables aide l’utilisateur

dans l’usinage de petites pièces

sur des tours à poupée mobile.

Il était présenté tête démontée.

Nombreuses possibilités

d’utilisation, temps de préparation courts, convivialité - le

nouveau système de tournage NEOSWISS d’ISCAR avec têtes

interchangeables aide l’utilisateur dans l’usinage de petites pièces

sur des tours à poupée mobile. NEOSWISS se compose d’une

tige et de six têtes d’outils différentes pour toutes les applications

typiques telles que le tournage, le tronçonnage et les gorges, le

filetage ou le tournage de gorges. Les têtes sont fixées de manière

conviviale dans la tige à l’aide d’une seule vis. Grâce à un mécanisme

de serrage spécial et à un système à quatre points, elles sont bien

fixées et réduisent le temps de préparation

MACHINES SCAN SYLVAC : L’ULTIME SOLUTION DE

MESURE POUR LES PIÈCES CYLINDRIQUES.

Adaptées à la première pièce, au contrôle en cours de fabrication

(SPC), à l’échantillonnage ou au contrôle à 100 %, les machines

Sylvac SCAN sont conçues pour révolutionner le contrôle en atelier,

au plus près de la machine-outil.

Avantages clients :

• Réduction du temps d’inspection

• Réduction des rebuts

• Augmentation de la productivité

• ROI rapide

• Réduction du temps d’arrêt des machines CNC

• Limitation des goulets d’étranglement

• Augmentation de l’efficacité

Fonctionnalités générales

La gamme de machines Scan SYLVAC est conçue pour mesurer des

pièces rondes d’un diamètre allant jusqu’à 145 mm et d’une longueur

allant jusqu’à 1’280 mm. La plupart des pièces cylindriques, telles

que les arbres à cames et composants aérospatiaux et automobiles, les

connecteurs, les vis à os et implants dentaires, les pièces hydrauliques,

les emballages métalliques pour l’alimentation et les cosmétiques,

les rouleaux, les pièces de turbines, les pièces tournées CNC, etc.

peuvent être mesurées en quelques secondes. Différents types de

filets et de caractéristiques peuvent ainsi être mesurés.

Système de tilt exclusif

Pour une mesure des filetages plus complète et plus

performante.

Les machines Sylvac-Scan équipées de l’axe supplémentaire

d’inclinaison ‘T» (S25T/F60T/F60LT) offrent la meilleure solution

de mesure pour les pièces filetées. Grâce à l’optique basculante

unique, le filet peut être scanné selon l’angle d’hélice, révélant des

éléments du filet qui seraient autrement cachés.

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı13


OUTILS

Principe de mesure

En utilisant l’illuminateur LED vert pour projeter un faisceau de

lumière collimaté sur la pièce, la pièce est scannée à des vitesses

allant jusqu’à 100mm/s, tandis que le contour de la pièce est collecté

par le système de lentilles bi-télé centriques de haute précision

et l’image projetée est détectée et traitée en utilisant la dernière

technologie de caméra linéaire.

Le contour de la pièce est reproduit en ombre dans logiciel Sylvac

Reflex Scan et tous les éléments représentés peuvent être mesurés

en statique (sans rotation de la pièce) ou en dynamique (avec

rotation de la pièce), lorsque les caractéristiques géométriques

telles que battements et concentricités doivent être mesurées.

Cette mesure se fait en un clic et un quelques secondes seulement.

GÜHRING - LA PERFECTION DANS LE MICRO-USINAGE

Des pièces en filigrane, des composants minuscules et des

matériaux de plus en plus difficiles à usiner : la technique médicale

et l’électrotechnique, mais aussi la bijouterie et l’horlogerie

sont des exemples de secteurs dans lesquels les

miniaturisations progressives posent des exigences

toujours plus élevées aux micro-outils.

Une maîtrise de fabrication unique

Depuis plus de 15 ans, Gühring propose des solutions dans le

domaine de la microtechnique. Elle réunit toutes les compétences

nécessaires sous un même toit : de la fabrication du carbure aux

installations de revêtement en passant par la construction de

machines et par un propre centre de R&D pour le développement

d’outils. De plus, des champs d’essai et des centres de compétence

spécialement conçus pour le domaine des micro-outils permettent

une flexibilité maximale à chaque étape du processus de fabrication.

Le résultat de cette maîtrise de fabrication unique : des produits

d’avenir issus d’une combinaison de carbure, de géométrie et de

revêtement parfaitement adaptée aux exigences.

Le portefeuille de produits dans le domaine de la microtechnique

Le portefeuille de produits comprend environ 75 articles dans

plus de 2400 dimensions, en commençant par les plus petits forets

à partir de Ø 0,05 mm. En outre, des outils spéciaux dans des

dimensions plus grandes sont également disponibles.

La gamme de produits comprend d’une part des outils de microfraisage

qui, grâce à une qualité élevée de carbure, des tolérances

étroites et un refroidissement sûr pour le processus, offrent une

sécurité maximale tout en assurant des volumes d’enlèvement de

matière élevés. Avec la RF 100 Microdiver, Gühring lance sur le

marché une innovation spécialement conçue pour le secteur haut de

gamme. La Microdiver ne permet pas seulement de plonger à 60°

et de fraiser à très haute performance. Elle permet d’atteindre des

valeurs de coupe extrêmes et des profondeurs de coupe très élevées,

ce qui n’était pas possible jusqu’à présent pour les micro-outils.

La gamme de micro-forets de Gühring comprend des outils

standards en carbure monobloc, comme les micro-forets Exclusive

Line pour une performance maximale et des dimensions de canaux

de lubrification minimales. Mais le portefeuille de produits s’enrichit

également d’outils HSS-E-PM et d’outils spéciaux sur mesure.

C’est surtout dans le domaine de la microtechnique que la qualité

des états de surface et les tolérances représentent un défi pour

les fabricants d’outils et les utilisateurs. Grâce à la combinaison

parfaite de la géométrie de coupe et des revêtements, ainsi qu’au

carbure de tungstène propre à Gühring, les alésoirs répondent

aussi à ces exigences.

Dans le domaine des outils de filetage, Gühring propose également

des solutions dans les plus petites dimensions. Qu’il s’agisse de

fraises à fileter, de tarauds ou de tarauds par déformation, Gühring

garantit une sécurité de processus et une productivité optimale pour

chaque procédé. Tout en minimisant les risques d’endommagement

des composants

DIXI POLYTOOL COOL+

Ce dispositif breveté consiste en un système d’arrosage directement

intégré dans ses micro-fraises. Lors de l’opération de micro fraisage

de matériaux souvent collants, les copeaux viennent rapidement

détériorer l’état de surface et impliquent souvent la casse de l’outil en

s’agglomérant. En dépit de systèmes d’arrosage à haut débit et forte

pression, les problèmes persistaient jusqu’à cette idée lumineuse

d’équiper les micro-outils d’une coiffe pour concentrer le liquide

de refroidissement là où il est vraiment utile.

Les temps de cycle sont fortement réduits avec des états de surface

nettement meilleurs et les efforts de coupe ainsi que l’échauffement

des pièces fragiles très limité.

NOUVEAU CENTRE D’USINAGE WILLEMIN 408MTS :

JUSQU’À 45% DE GAINS DE PRODUCTIVITÉ

Comme à son habitude, Willemin-Macodel se base sur les solutions

éprouvées de l’entreprise pour les amener à des niveaux inédits. Le

408MTS reprend donc les améliorations de la série 40 dévoilées

l’an passé, notamment les derniers codes de design de l’entreprise

qui offrent un confort d’utilisation maximal couplé aux plus hautes

performances.

Un centre d’usinage compact qui en offre plus

En développant la nouvelle série 40 présentée en 2021, les ingénieurs

de l’entreprise avaient déjà fait des prouesses en y intégrant un

magasin d’outils dotés de 72 positions, réussissant même à diminuer

encore un peu les dimensions de la machine. Ils vont aujourd’hui

encore plus loin en intégrant une 2 e moto broche sur un 2 e poste

d’usinage ainsi qu’un 2 e magasin d’outils dédié, sans impacter

l’emprise au sol de la machine. Les 2 postes d’usinage indépendants

offrent une solution hautement productive sur moins de 3 m 2 .

Willemin-Macodel n’a pas fait de concession sur la qualité de

fraisage. En première opération, on retrouve la moto broche haute

performance 42’000 t/min qui fait la réputation des centres d’usinage

des séries 40 et 50. En seconde opération, Willemin-Macodel a

14ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


OUTILS

intégré une moto broche compacte qui permet l’usinage haute

vitesse jusqu’à 45’000 t/min, ce qui offre des performances en

fraisage comparable sur les deux postes.

Deux outils dans la matière simultanément

Si le concept de travailler simultanément en opération et en contreopération

est assez commun dans le décolletage, il est déjà beaucoup

plus rare en ce qui concerne les centres d’usinage. Les ingénieurs

ont donc eu carte blanche pour développer et industrialiser une

solution optimale du point de vue technique, mais en restant

intransigeants sur l’ergonomie et les maîtrise des coûts. C’est ainsi

que le 408MTS est né et offre la possibilité de répartir les opérations

d’usinage entre le premier et le second côté de la pièce, la reprise

étant réalisée en temps masqué.

Une attention toute particulière a été portée aux mouvements des

différents éléments mobiles de la machine de manière à éviter tout

risques de collisions. En termes de programmation, les opérateurs

habitués aux centres d’usinage 408MT ou 408B ne seront pas

dépaysés : elle conserve sa simplicité.

« Pour optimiser les temps et notamment les opérations en temps

masqué, la gamme opératoire doit être pensée en conséquence. Mais

que les clients et les opérateurs se rassurent, la programmation en

contre-opération est rendue très simple grâce aux fonctions embarquées

sur la machine qui guident l’opérateur. Bien sûr, nos spécialistes

seront à leurs côtés pour assurer une prise en main rapide et aisée

de la machine ».

Aucun compromis sur les qualités initiales de la série

40

Une autre contrainte auquel ont dû faire face les ingénieurs était celle

de ne pas dénaturer le centre d’usinage de base, ni techniquement,

ni dans son concept de changement rapide de mise en train et

de séries. Les dernières nouveautés de la série 40, notamment

les règles absolues à très haute résolution montées sur les axes

linéaires, les paliers des moto broches refroidis, la compensation

numérique des dilatations de broche (DTS, Dynamic Thermal

Stabilization), le serrage de barre adaptatif ou encore l’accessibilité

et l’ergonomie optimalisées se retrouvent au cœur du nouveau

centre d’usinage 408MTS.

Résultat ? Diminution des temps de cycles

Le premier côté une fois usiné, la pièce est ensuite serrée dans le

système de reprise, basculée de 180° et l’usinage du second coté

peut être réalisé. L’unité de fraisage en reprise repose en fait sur

une 2 e base 3 axes parfaitement intégrée et dispose de son propre

magasin d’outils à 8 positions. Les contrôles outils et contrôles pièces

sont intégrés. Comme sur le centre d’usinage 701S, le disque du

magasin d’outils est conçu pour être interchangeable rapidement.

« ceci contribue à la rapidité des changements de mise en train,

la flexibilité combinée à l’usinage simultané offrent des avantages

importants pour la réalisation de moyennes et grandes séries, tout

en conservant ses caractéristiques et ses avantages pour les petites

séries ou les prototypes. Notre objectif est de proposer une machine

qui combinent les avantages du centre d’usinage 408MT et repousse

les limites de la productivité ».

Assurer la précision de la reprise

Si l’usinage en reprise offre l’avantage indéniable de pouvoir travailler

deux pièces en simultané, il est indispensable d’assurer un serrage et

un positionnement des plus précis possible de la pièce et des outils.

Willemin-Macodel a intégré des systèmes de positionnements et

de mesures le permettant.

Et les copeaux ?

Le nouveau centre d’usinage 408MTS a été soumis à rude épreuve

depuis plusieurs mois de manière à pousser le concept dans ses

derniers retranchements. M. Bloch explique : « Nous avons réalisé

un nombre importants de tests, avec diverses opérations de fraisage

et tournage sur différents matériaux et générant tous types de

copeaux, tant en première opération qu’en contre-opération et

nous n’avons jamais rencontré de problèmes d’interférences entre

les usinages avant et arrière. L’évacuation des copeaux a été pris

en compte dès les réflexions initiales». Les deux moto broches de

fraisage travaillent chacune sur un poste distincts, l’une à gauche

et l’autre dans la partie droite de la machine. Elles n’interfèrent

jamais, ce qui présente de multiples avantages, notamment une

excellente évacuation des copeaux, pas de risque de collision entre

les deux unités, optimisation des gammes d’usinage, comportement

vibratoire optimal, etc.

TraMetal reviendra sur certaines des nouveautés aperçues au

Siams, véritable vivier de solutions pour nos sous-traitants ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı15


OUTILS

TÉMOIGNAGE

Compte rendu Siams - Outils Belet

Lors du voyage de presse préparatoire au SIAMS 2022, la rédaction a également rencontré les dirigeants de

Louis Belet, entreprise du jura Suisse très représentative d’une nouvelle génération de PME. Aussi compétents

qu’enthousiastes, les deux directeurs, qui sont frère et sœur, emportent l’adhésion.

16ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


OUTILS

« NOUS NE VENDONS PAS DES OUTILS »

Titrer ainsi un article de présentation de Louis Bélet, fabricant

spécialisé dans les outils de coupe haut de gamme depuis 70 ans

peut sembler pour le moins étrange. Explications avec Mme

Roxane Piquerez, directrice, MM. Arnaud Maître, directeur

et Hervé Baour, responsable marketing et ventes.

Située à Vendlincourt dans le canton du Jura (Suisse), cette PME

dynamique de 150 personnes fondée en 1940, ne vise rien de

moins que l’excellence dans tous les domaines qu’elle touche.

Cette vision, véritable moteur au service de la satisfaction

de ses clients, conduit l’entreprise à investir entre 15 et 25%

de son chiffre d’affaires en recherche et développement et

nouveaux moyens de production. En 2021, pour faire face à la

croissance, maîtriser de nouveaux procédés et technologies et

encore améliorer ses process, Louis Bélet a investi encore bien

davantage avec plus de 8,5 millions de francs. Une installation

de fours de revêtements est en cours à Porrentruy. La chaleur

des machines est recyclée en chauffage avec l’appoint d’une

sonde géothermique.

LA QUALITÉ AVANT TOUT

Mme Piquerez explique en préambule : « A tous les niveaux

de l’entreprise, nous visons la qualité avant tout ». Cet objectif

s’explique également par le type d’outils réalisés. Pour produire

une fraise de diamètre 0.10 mm ou une fraise de 0.70 mm dotée

de l’arrosage par le centre, la précision et la qualité sont des

prérequis indispensables. Aujourd’hui, le fabricant réalise 60

% de la quantité d’outils produits avec des outils standards (si

l’on peut considérer les outils mentionnés juste avant comme

standards) et 40% avec des outils spéciaux sur mesure.

L’INNOVATION AU SERVICE DE LA QUALITÉ

Dans l’entreprise jurassienne, l’innovation est toujours mise

au service de la qualité et de la performance. Tout d’abord

à l’interne puisqu’elle dispose non seulement des toutes

dernières technologies d’usinage pour la réalisation de ses

outils, mais elle conçoit également elle-même des machines

et des processus qui lui permettent de développer des outils

dotés de caractéristiques uniques sur le marché. A l’externe

ensuite, avec le développement continu de solutions adaptées

à des besoins très pointus, par exemple avec des outils dotés

de géométries ou de revêtements particuliers ou réalisés dans

des matières spécifiques comme le diamant polycristallin

(PCD) ou la céramique.

USINAGE

AÉRONAUTIQUE

Série VQN

Pour l‘usinage

sur 5 axes

Série ALIMASTER

Pour l‘aluminium

Série ASPX

Pour le titane

280º

Voyons quelques innovations récentes par le

détail :

OUTILS EN PCD – PLUS DE PERFORMANCES

L’arrivée de nouvelles normes et de nouvelles matières a créé

de nouvelles contraintes pour les ateliers d’usinage. Le laiton

sans plomb génère par exemple pour beaucoup des problèmes

d’usinage importants. La directrice précise : « Ces évolutions

www.mmc-hardmetal.com

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı17


OUTILS

compliquent la vie des opérateurs et des

entreprises d’usinage et nous partons du

principe que c’est notre rôle de leur simplifier

et dans ce cas-ci avec le développement d’outils

en PCD ».

Le directeur ajoute : « Pour assurer que

nous puissions tenir nos promesses de

qualité et de robustesse des process, nous

nous sommes équipés de la toute dernière

technologie d’usinage laser. Non seulement

elle permet la réalisation de toutes les formes

possibles d’arêtes de coupe, mais leur qualité

est bien meilleure qu’avec les technologies

classiques d’usinage que sont l’électroérosion

ou le meulage ».

Et s’il se murmure que Louis Bélet est

le mieux équipé de Suisse avec cette

technologie, elle ne fait pas tout. Le savoirfaire

des collaborateurs de l’entreprise

jurassienne participe également à cette

différence.

Le responsable marketing conclut à

propos de ces outils en PCD : « Si les outils

PCD de Louis Bélet sont la réponse idéale

aux contraintes posées par les nouvelles

matières, ils disposent d’autres avantages,

notamment la possibilité d’atteindre des

niveaux de qualité d’états de surface bien

plus poussés. En termes d’usure, ces outils

sont au minimum 10x plus performants que

des outils en carbure. Les temps « perdus » en

changements d’outils et en réglages sont ainsi

réduits drastiquement ». Louis Bélet fournit

ainsi plus de performance, plus de qualité,

plus d’efficacité et moins de soucis… ce sont

définitivement bien plus que des outils.

FRAISES-MÈRES – PLUS DE

POSSIBILITÉS

Louis Bélet est reconnu mondialement

pour son expertise dans les fraises-mères

de taillage par génération de petits modules.

M. Maître explique : « Ce département est un

exemple typique de l’innovation appliquée à

nos processus de fabrication. Nous disposons

de plusieurs machines développées par nos

soins qui nous permettent de réaliser ce

type d’outils en partant du profil DAO de la

pièce à réaliser ». Dans le domaine médical,

l’entreprise a récemment mis au point des

fraises de taillage par génération permettant

l’usinage d’implants médicaux coniques et

dotés de pas spéciaux.

M. Baour ajoute : « Traditionnellement,

ce genre d’usinage se fait par peignage ou

tourbillonnage. Et encore, en cas de forme

conique et de pas spéciaux, ce sont de vrais

casse-têtes et parfois ça n’est même pas

réalisable. Avec nos nouvelles fraises, c’est

non seulement très simple, mais le temps de

cycle est divisé par 10 ! ». Non vraiment, ce

ne sont pas des outils que propose Louis

Bélet, mais bien la possibilité de réaliser des

opérations « impossibles » en toute simplicité

avec une performance exceptionnelle.

OUTILS À TROUS D’HUILE – PLUS

DE PRÉCISION

Si les outils dotés de la lubrification par le

centre sont monnaie courante, ils le sont

beaucoup moins dans les tailles proposées.

Mme Piquerez précise : « Les contraintes

d’usinage ne sont pas du tout les mêmes si l’on

parle d’outils de quelques millimètres dotés

de l’arrosage par le centre ou si l’on parle de

quelques dixièmes ». L’innovation se trouve

dans les processus de fabrication.

FRAISES DUPLEX – PLUS

D’EFFICACITÉ

Le micro-taillage par génération induit des

difficultés de mise en train importantes.

Traditionnellement il est nécessaire de

monter deux fraises dotées l’une de la coupe

à droite et l’autre de la coupe à gauche pour

usiner les dents et pour enlever la bavure. Si

cette opération fonctionne, elle nécessite un

temps de mise en train important du fait de

la complexité de l’alignement et du réglage.

Pour répondre à ce besoin, l’entreprise

propose des fraises duplex qui sont en fait

deux fraises faisant partie intégrante d’un

même outil. Conséquence ? Le réglage

devient très simple. A ce sujet, le responsable

marketing nous cite une anecdote : « Nous

sommes allés présenter cette nouvelle solution

chez un client et lui avons suggéré de l’essayer.

Ce dernier nous a demandé si nous revenions

le lendemain puisque habituellement il lui

fallait presque un jour d’installation et de

réglage pour ce type d’opération. Après

discussion nous avons convenu que nous

allions boire un café et revenions juste après

pour voir où il en était. A sa plus grande

surprise, à notre retour, non seulement le

système était installé mais la première pièce

18ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


OUTILS

était déjà presque bonne et n’a nécessité qu’un

réglage fin ».

70 ANS DE SAVOIR-FAIRE AU

SERVICE DE LA PERFORMANCE

Depuis cette fin d’année, les clients disposent

d’un moyen sans équivalent pour trouver

le meilleur outil à utiliser en fonction de

toutes ses préférences et contraintes. Arnaud

Maître explique : « Nous avons décidé d’offrir

un dispositif de recherche du meilleur outil et

après plusieurs mois de développement nous

sommes fiers de notre « Tool Finder ». C’est

une application disponible dans les boutiques

usuelles en ligne mais également sur notre

site web. L’utilisateur indique simplement ses

besoins et le système lui propose la meilleure

solution. Il peut ensuite bien entendu

« forcer » des paramètres, par exemple tel

ou tel revêtement dont il a l’habitude ».

Roxane Piquerez continue : « Nous avons

voulu partir du besoin du client et non de

l’outil, ainsi nous offrons aux utilisateurs

l’assurance d’un système simple et intuitif

qui fournit la meilleure solution ». Des

années de savoir-faire, de données d’usinage,

de résultats de tests et d’informations se

trouvent ainsi mis à disposition des clients

pour leur permettre d’aller plus loin dans

leur propre performance. Tant le « moteur »

du site internet que l’application sont mis

à jour en permanence. Ainsi tout nouvel

outil, tout nouveau process ou toute nouvelle

découverte sont immédiatement rendus

disponibles aux clients.

LA QUALITÉ AU SERVICE DE LA

PERFORMANCE

La recherche de l’excellence passe également

par la compréhension et la maîtrise de

toutes les étapes du procédé de fabrication

et notamment celle du revêtement des

outils de coupe. Dès 2022, le fabricant

sera capable d’assurer les revêtements de

ses outils. Le directeur précise : « Notre

but est toujours d’aller plus loin et nous

avons par exemple développé un nouveau

revêtement pour l’usinage du titane qui se

fait traditionnellement avec des outils non

revêtus. Nous souhaitons ainsi pouvoir offrir

toujours davantage de possibilités pour des

marchés de niche ». Il continue : « Nous

travaillons également avec des partenaires

spécialisés dans ce domaine et le fait que nous

comprenions mieux ce métier nous permet

également d’aller plus loin ensemble ».

UNE ENTREPRISE EXEMPLAIRE

Le chiffre d’affaires est de 25 millions de

CHF mais seulement de 13% à l’export,

se répartissant en 60% sur l’industrie

horlogère, 15% le médical et 25% en sous

traitance connectique. L’offre comprend

120 types d’outils et 6500 postes environ. La

programmation se fait directement sur les

machines par les opérateurs. Le département

R&D est important et 20 machines ont été

développées en interne. L’entreprise participe

à des projets universitaires sur le travail des

inox sans Ni ou des laitons sans Pb.le Tool

Finder est une application ambitieuse et fort

pratique à tester sur le site de Louis Belet.

La formation de jeunes est importante chez

Louis Belet et l’écologie comme la réduction

de l’empreinte carbone sont vraiment au

cœur des préoccupations des deux dirigeants

:un projet pour équiper les toits des paysans

alentour est sur la table pour constituer un

réseau privé d’autoconsommation avec

les usines. Des piscines de recyclage de

grand volume pour les huiles entières avec

récupération de la chaleur pour chauffer

les bureaux sont en place avec une durée

de vie des huiles considérable. Les boues

de carbure sont recyclées ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı19


OUTILS

AÉRONAUTIQUE

TÉMOIGNAGE SANDVIK COROMANT

Tendances futures

de l’aérospatiale

Pendant des décennies, l’aérospatiale a été un secteur de croissance. Il y a bien eu des crises au fil des ans,

mais jamais une crise aussi grave et longue que celle de la pandémie de COVID-19. Maintenant que les marchés

ont retrouvé les niveaux de croissance observés pour la dernière fois en 2006, comment les fabricants de ce

secteur peuvent-ils se remettre sur les rails ? La réponse réside dans une fabrication plus durable. Sébastien

Jaeger, Industry Solution Manager – Aerospace chez Sandvik Coromant, explique ici comment la collaboration

jouera un rôle vital dans la reprise de l’industrie aérospatiale.

L’industrie aérospatiale était en croissance constante depuis

14 ans lorsque la pandémie a frappé. Il ne fait aucun doute

que les tendances et l’avenir de l’aérospatiale ont été

considérablement affectés par la pandémie de coronavirus sans

précédent. Les voyages d’affaires ou de vacances ont connu une

réduction exponentielle, tandis que les compagnies aériennes ont

dû s’adapter à des niveaux de rentabilité nettement inférieurs.

Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Le secteur de l’aéronautique

a connu une certaine amélioration au cours du premier semestre

2021 ; mais le succès est lié à plusieurs facteurs comme les

vaccinations et les perspectives économiques mondiales, la

prospérité économique de la Chine et la reprise des voyages

d’affaires et de vacances exerçant également une influence. Selon

les prévisions, l’industrie reviendra à son niveau d’avant la crise

d’ici deux à trois ans. La vitesse de cette reprise variera selon

les pays et les régions. Néanmoins, à long terme, le nombre de

nouveaux avions pourrait encore être réduit de 25 % d’ici 2040.

Un autre grand changement, du point de vue de l’ingénierie, est

que les avions seront à une seule aile plutôt qu’à deux ailes et

donc moins larges. Ils devront également avoir une plus grande

autonomie de vol. Les moteurs et les châssis sont étroitement liés :

l’un ne va pas sans l’autre, mais avec les moteurs, on peut dire

que l’accent est mis sur la durabilité. Cela signifie une réduction

du poids, du bruit et des émissions et un rendement plus élevé

avec une consommation moindre. Ces appareils à une seule aile

doivent satisfaire un large éventail d’utilisations, sans augmenter

la taille ou la quantité de moteurs.

Il existe différentes façons d’aborder ces défis de conception. La

première consiste à trouver des carburants alternatifs en utilisant les

réservoirs des moteurs existants, comme le carburant synthétique,

le biocarburant ou l’hydrogène. Et puis il existe une nouvelle

architecture de moteur auprès de gros fabricants présentant de

20ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


AÉRONAUTIQUE

OUTILS

nouveaux types de moteurs, à savoir une approche à plus long

terme. Sans compter des formes alternatives de moteurs qui

sont électrifiés, alimentés par batteries ou électromagnétiques,

ou des moteurs hybrides où les moteurs actuels sont assistés

par des moteurs électriques.

DES MATÉRIAUX EXIGEANTS

Prenons l’industrie automobile, par exemple, elle fait déjà

de grands progrès avec les nouveaux systèmes électrifiés et

hybrides. Les fabricants d’équipements de première monte

(OEM) de l’aérospatiale, quant à eux, travaillent encore

sur ces systèmes et bon nombre de ces développements ne

devraient pas trouver une utilisation généralisée avant 2035.

Avec des avions plus petits, qui peuvent accueillir de deux à

dix personnes par exemple, ces technologies pourraient se

manifester plus tôt.

La réduction du bruit, du poids et des émissions aura bien sûr

une incidence sur les performances de ces systèmes électriques,

mais il y a des défis à relever. En cas de problème dans un

véhicule électrique (VE) comme une automobile, celui-ci

peut s’arrêter sur le bord de la route - ce n’est pas une option

à 10 000 pieds dans les airs. De plus, les batteries sont lourdes

alors que les concepteurs et les ingénieurs veulent des avions

plus légers pour parcourir de plus longues distances. Il y a

donc des obstacles techniques à surmonter.

Pour un composant comme le fuselage de l’avion, les

équipementiers vont dans deux directions différentes. D’une

part, nous assistons à une utilisation accrue de l’aluminium,

bien que les composants de l’avion nécessitent de nouveaux

types d’aluminium présentant une plus grande solidité, une

meilleure résistance à la fatigue et d’autres attributs. Cette

approche s’inscrit dans la conception traditionnelle des avions

où on dispose, pour faire simple, d’un gros tube avec des

ailes et un moteur.

Une autre approche consiste à explorer d’autres formes

d’avions, comme la forme delta, le corps d’aile mélangé et l’aile

à haubans, ou encore les cas où le moteur est davantage intégré

au fuselage. Ici, les ingénieurs se tourneront plus volontiers

vers les matériaux composites, ou les combinaisons compositecéramique

et les matériaux mixtes. Reste à savoir si ces modèles

auront du succès. Pour l’instant, nous pouvons être sûrs que

davantage d’aluminium sera utilisé, ainsi que des superalliages

résistant à la chaleur (SAR). Les superalliages réfractaires

sont utilisés pour la fabrication de pièces de moteurs d’avions

soumises à des contraintes extrêmement importantes. Avec

leur résistance élevée à des températures élevées ces matériaux

peuvent conserver leur dureté face à une chaleur intense.

Cependant, même les meilleurs fabricants de pièces

aéronautiques peuvent manquer d’expérience dans la

fabrication de ces matériaux plus résistants. C’est là que

l’expertise de Sandvik Coromant s’est avérée utile.

Le cœur de

l’usinage des métaux

bat à Stuttgart !

GET

YOUR

TICKET

NOW!

amb-expo.de

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı21


OUTILS

AÉRONAUTIQUE

de quatre machines à une seule, réduisant ainsi le besoin de

multitâches avec des processus d’usinage plus sûrs et une

production au feu vert.

Cela montre comment une approche plus globale peut profiter

aux résultats d’un fabricant. Les logiciels jouent également un

rôle essentiel, comme CoroPlus® Tool Guide, qui fait partie du

portefeuille numérique de Sandvik Coromant. Les clients peuvent

ainsi décider du choix de l’outil et des paramètres de coupe avant

même d’avoir commencé la production.

SOLUTIONS À COMPOSANTS

Sandvik Coromant propose des solutions à composants en

réponse à la pression croissante exercée sur les mécaniciens pour

les amener à être multitâches. Plutôt que de se concentrer sur

une seule machine, les ingénieurs d’aujourd’hui peuvent faire

fonctionner quatre ou cinq machines à la fois, ce qui leur laisse

moins de temps ou d’opportunités pour se concentrer sur des

processus spécifiques. Mais, qu’entendons-nous par une solution

à composants ? Il s’agit d’adopter une perspective plus globale, ce

qui signifie qu’il ne s’agit pas seulement des outils que Sandvik

Coromant fournit, mais aussi de l’assistance au processus complet.

C’est ce qui s’est passé lorsqu’un client de Sandvik Coromant

dans l’aérospatiale a rencontré des difficultés lors de l’usinage de

matériaux SAR. L’approche existante du client nécessitait plusieurs

machines-outils, avec un mauvais contrôle des copeaux et des

temps de cycle longs. La durée de vie des outils était irrégulière

et les processus peu fiables, et l’opération d’usinage nécessitait

souvent la surveillance à plein temps d’un opérateur.

Pour des projets de grande valeur comme ceux-ci, la solution de

Sandvik Coromant consiste en plusieurs étapes. Elles comprennent

l’examen des exigences de la machine, des études de temps pour

examiner le coût par composant, et l’analyse des méthodes de

production à la sortie liées à la fois aux méthodes de mesure

du temps (MTM) et aux processus de l’utilisateur final. Ceci

comprend également la programmation de la fabrication assistée

par ordinateur (FAO) (computer-aided manufacturing (CAM))

et la gestion de projets locaux ou transfrontaliers.

Ces analyses ont révélé que nous devions modifier la stratégie

de programmation du client pour résoudre ses problèmes de

rupture de copeaux. En combinaison avec l’outil, les spécialistes

de Sandvik Coromant ont développé une nouvelle stratégie avec

des courbes d’entraînement dynamiques, ce qui nous a permis de

contrôler la fragmentation des copeaux à chaque instant. Nous

avons appelé cette nouvelle approche « scoop turning » et nous

en détenons à présent le brevet.

Le scoop tuning a permis au client de réaliser de très bonnes

économies. Outre un excellent contrôle des copeaux, le client a

également obtenu une réduction de 80 % du temps de cycle et a

doublé la durée de vie des outils. Il a pu réduire son utilisation

TOURNAGE PLUS DURABLE

Les fabricants du secteur aérospatial adoptent des approches

différentes pour aborder la durabilité. Néanmoins, Sandvik

Coromant a découvert qu’il était possible de développer une

solution sur mesure pour un client, qui a depuis profité à des

industries entières.

Pour aider le client à réaliser de meilleures opérations de tournage

sur les SAR, la réponse de Sandvik Coromant a été de développer

la nuance de tournage S205. La plaquette est recouverte d’un

revêtement Inveio® de deuxième génération pour une meilleure

résistance à l’usure et une longue durée de vie de l’outil, tandis que

la technologie de post-traitement renforce la plaquette S205 en

modifiant ses propriétés mécaniques. Le matériau comporte une

couche d’Inveio® caractérisée par des cristaux unidirectionnels

très serrés qui créent une forte barrière protectrice autour de

l’insert. Cela maximise la protection thermique et améliore

l’usure en cratère avec une meilleure résistance à l’usure du flanc.

Cette nuance est bien adaptée à l’usinage de composants tels

que les disques de turbine de moteur d’avion, les anneaux et

les arbres. Nos clients ont signalé des vitesses de coupe de 30

à 50 % supérieures avec la S205 par rapport aux nuances de

tournage SAR concurrentes, et ces résultats ont été obtenus sans

compromettre la durée de vie de l’outil. . Le S205 a depuis profité

à plusieurs fabricants de l’aérospatiale et d’autres industries.

Ces résultats ont été obtenus grâce à une approche globale,

notamment avec la technologie PrimeTurningTM de Sandvik

Coromant qui permet un tournage multi-directionnel pour une

productivité maximale.

La technologie PrimeTurningTM se base sur le fait que l’outil

entre dans le composant au niveau du mandrin et enlève de la

matière au fur et à mesure qu’il se déplace vers l’extrémité du

composant. Cela donne la priorité aux taux d’enlèvement de métal

les plus importants pour une production et des changements plus

rapides et de qualité. Dans certains cas, nos clients ont terminé

des séries de production avec un seul changement d’outil alors

qu’avec un outil concurrent, il leur en aurait fallu cinq.

L’aérospatiale est peut-être confrontée à l’une des plus grandes

crises de son histoire, mais l’horizon s’éclaircit ! Sandvik

Coromant continue à soutenir tous les principaux équipementiers

de l’aérospatiale pour les aider à se rétablir après la pandémie, en

associant la durabilité à de meilleurs outils et à des paramètres

de coupe optimisés avec une approche globale de l’outillage ●

22ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


AÉRONAUTIQUE

OUTILS

MMC

VQN fraises

carbure

pour les

réfractaires

La série de fraises carbure monobloc VQN, le haut

de gamme de Mitsubishi Materials, s’est récemment

enrichie avec 2 nouveaux types innovants. Ces deux

modèles ont été spécialement conçus pour répondre aux

exigences des usinages d’alliages réfractaires à base de

nickel tel que l’Inconel.

REVÊTEMENT ET SURFACE

ZERO-Μ

Une grande partie de la fiabilité et de

la haute performance de toute la série

de fraises VQN peut être attribuée au

revêtement de type AlTiSiN qui assure

une excellente résistance à l’usure. La

grande résistance à la chaleur et à

l’oxydation, ainsi que le coefficient de

friction réduit du nouveau revêtement

indiquent que cette nouvelle génération

de fraises peut optimiser les résultats et

empêcher l’usure des outils, même dans

les conditions de coupe les plus rudes.

et une plus grande rigidité d’outil. La

géométrie innovante du rayon d’arête

combinée au revêtement AlTiSiN

favorise la bonne formation du copeau

et augmente la résistance à l’écaillage

faisant de la série VQN le choix

idéal pour l’usinage de superalliages

thermorésistants.

HÉLICES VARIABLES

Pour continuer d’améliorer la fiabilité et

éviter les vibrations, les angles d’hélice

varient de dent à dent jusqu’à 4°.

GAMME

Les nouveaux types à 4 et 6 dents rejoignent

la famille de fraises hémisphériques à 2 et

4 dents VQN (VQN2MB, VQN4MB,

VQN4MBF) et sont disponibles comme suit :

VQN4MVRB - Ø3 et Ø4 avec rayons d’angle

de 0,3 mm et 0,5 mm Ø5 avec rayons d’angle

de 0,5 mm Ø6 avec rayons d’angle de 0,5 mm

et 1,0 mm VQN6MVRB - Ø8, Ø10 et Ø12

avec rayons d’angle de 0,5 mm et 1,0 mm

GÉOMÉTRIE DE GOUJURE

SPÉCIFIQUE

Conçue spécialement pour l’usinage des

alliages réfractaires afin d’éviter le collage

et faciliter l’évacuation des copeaux tout

en assurant une résistance à l’usure.

HÉLICES VARIABLES

Les angles d’hélice varient jusqu’à 4° pour

éviter les vibrations ●

De plus, la surface revêtue a subi un

traitement de tribofinition qui assure

un meilleur état de surface de la pièce,

réduit les efforts de coupe et améliore

l’évacuation des copeaux. La technologie

ZERO-µ permet à l’arête de coupe de

conserver son tranchant tout en assurant

sa protection lors de l’usinage.

VQN4 ET VQN6 : 4 OU 6 DENTS

Le nombre de dents a été optimisé en

fonction du diamètre de l’outil pour

assurer une productivité maximale,

une excellente évacuation des copeaux

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı23


SALON

GLOBAL INDUSTRIE PARIS

L’édition parisienne de Global Industrie et ses

nombreux temps forts ont répondu aux attentes !

Global Industrie est un grand rendez-vous européen de tous les secteurs de l’industrie de demain. L’événement

a eu lieu du 17 au 20 mai dernier, dans les halls 5 et 6 à Paris-Nord Villepinte. .

Global Industrie est le seul événement

en France à couvrir l’ensemble de

l’industrie, depuis la globalité de

son écosystème (start-ups, grands groupes,

sous-traitants, fabricants d’équipements ou

de solutions industrielles, pôles de compétitivité,

centres de recherche, incubateurs…)

jusqu’à toute sa chaîne de valeur (R&D,

conception, production, maintenance,

services, formation…) et l’ensemble de ses

marchés utilisateurs (transports, énergie,

agroalimentaire, chimie, cosmétologie &

pharmacie, mécanique...).

Orienté à la fois vers l’industrie du futur et

l’international, il se tient les années paires

à Paris et impaires à Lyon. Une alternance

géographique qui enrichit tant son offre

que son visitorat, d’ailleurs étonnamment

différent entre la région lyonnaise et l’ile de

France. En 2022, Global Industrie poursuit

sa mission d’accompagnement de l’ensemble

de la filière industrielle. Sur 100 000 m²

d’exposition, ses 2 300 exposants auront

à cœur de présenter leur savoir-faire et

d’initier partenariats et alliances

Garant des bonnes relations entre clients

et fournisseurs, cet évènement maintient

le lien entre la recherche et l’industrie, et

favorise la rencontre des jeunes talents avec

les dirigeants d’entreprises et représentants

des Ressources Humaines.

UNE OFFRE TECHNOLOGIQUE

GLOBALE SANS ÉQUIVALENT

Résolument ancré dans son temps, véritable

baromètre de l’industrie, le salon évolue

chaque année de façon à rendre son offre

toujours plus lisible, représentative et

exhaustive à travers une sectorisation autour

de 15 univers représentatifs de l’industrie

dévoilant à la fois équipements, solutions

et savoir-faire :

1 Assemblage, montage, fixations

industrielles

2 Électronique

3 Fabrication additive & 3D

4 Finition & traitements des matériaux

5 Forge & fonderie

6 Matières & produits semi-finis

7 Mesure, contrôle, vision,

instrumentation / Measurement

World

8 Plasturgie, caoutchouc, composites

9 Régions & pays

10 Robotique

11 Services & aménagement de

l’entreprise

12 Smart : digitalisation, automatisation,

mécatronique

13 Solutions environnementales

14 Tôlerie, mise en forme des métaux,

soudage

15 Usinage & enlèvement de matière.

UN GRAND RENDEZ-VOUS

INTERNATIONAL SOUTENU AU

PLUS HAUT NIVEAU

Bénéficiant du soutien actif des plus hautes

autorités politiques et institutionnelles, ainsi

que des organisations socio-professionnelles,

Global Industrie s’est fixé 4 grandes

missions :

• Accompagner les femmes et les hommes

vers de nouvelles compétences et leur ouvrir

la voie vers de nouveaux métiers.

• Valoriser l’image de l’industrie en France

parmi le grand public et les jeunes en

particulier.

• Soutenir toute la communauté industrielle

pour qu’elle s’engage au mieux vers l’industrie

du futur.

• Rayonner sur toute l’Europe pour redonner

sa véritable place à l’industrie française.

Le monde de l’industrie, dans tous les sens

du terme, ne s’y est d’ailleurs pas trompé.

Global Industrie, ce sont 85 pays représentés

par ses visiteurs et 40% d’exposants étrangers

venus de 40 pays, 40 000 visiteurs sont

attendus au total.

UNE THÉMATIQUE AU CŒUR DE

L’ACTUALITÉ INDUSTRIELLE :

LA RÉINDUSTRIALISATION

RESPONSABLE

Si la question environnementale figure au

premier chef des préoccupations et des

actions politiques, sociétales et industrielles

depuis plusieurs années, la crise de la Covid

19 a également mis en lumière une trop

grande dépendance de la France vis-à-vis

de l’étranger sur des productions centrales,

voire vitales pour le pays. Les acteurs de tout

bord s’accordent sur la nécessité de relancer

le secteur industriel, avec l’ambition de

remettre des thématiques majeures au centre

du débat (environnement, cybersécurité,

questions territoriales, transformation

digitale), ainsi que les sujets liés à l’humain

(organisation, management, responsabilité

sociétale des entreprises, emploi, formation).

24ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


SALON

DEUX NOUVEAUTÉS DE POIDS EN

2022

Measurement World 2022 : la démarche de

rapprochement entre Measurement World

et Global Industrie initiée à Lyon en 2021

a été largement saluée par l’ensemble des

participants, désireux de pérenniser et

d’amplifier cette démarche. Aussi, en 2022,

Measurement World a été partie intégrante

de Global Industrie Paris. L’univers ainsi

élargi de la mesure sur Global Industrie

réunit utilisateurs industriels, experts,

universitaires, fabricants, prestataires,

laboratoires internationaux et institutionnels,

et valorise les savoir-faire technologiques

français et européens en particulier ceux

liés à l’instrumentation, à la métrologie et

à l’analyse.

Symposium GAS Analysis 2022 : le Collège

Français de Métrologie (CFM), en partenariat

avec Measurement World et Global Industrie,

a organisé la 11 e édition de l’événement

international GAS Analysis Symposium &

Exhibition dont le programme sera dédié à

la Green industrie. Événement de référence

avec près de 300 participants, GAS Analysis

s’est positionné au fil des ans comme le

symposium mondial pour l’analyse des gaz

en couvrant des thématiques répondant à des

défis planétaires. Perçu comme le meilleur

forum d’échange sur les dernières avancées

de pointe et applications dans l’industrie, il a

réuni de nombreux intervenants du secteur.

Global Industrie Awards : l’excellence

dans l’innovation Créés en 2018, les Global

Industrie Awards récompensent les exposants

du salon pour la mise au point d’un produit,

d’un service ou d’un savoir-faire innovant

destiné aux industriels qui souhaitent

améliorer leurs performances, optimiser

leur outil de production ou développer les

valeurs RSE de leur entreprise. En 2022,

un trophée a été remis dans chacune des

catégories suivantes : Technologie de

production ; Technologie périphérique ;

Transition numérique ; Écoresponsabilité ;

Partenariat exemplaire ; Jeune pousse.

L’INDUSTRIE EST RICHE,

PASSIONNANTE ET INNOVANTE.

Pour en faire la démonstration, Global

Industrie lance un nouveau concours basé

sur l’excellence industrielle : les Golden

Tech. Offrir aux candidats un terrain de jeu

qui leur permette d’exprimer pleinement

leur dextérité, leurs connaissances

techniques, leurs savoir-faire et leur

créativité lors d’épreuves thématiques

adaptées à chacun des métiers. Telle est

la raison d’être de ce nouveau concours

ouvert à tous les professionnels de

l’industrie : les Golden Tech. Les Golden

Tech ont donné, tour à tour, la vedette à 10

métiers : 4 jours de compétition non-stop

en live, pour valoriser et promouvoir des

savoir-faire uniques. Un show d’exception

destiné à créer des vocations pour les

jeunes et mettre en lumière ces hommes et

femmes qui font la force de notre industrie.

Suspens et émotions garantis !

En outre, plus de 160 experts et industriels

ont témoigné à l’occasion du riche

programme de conférences axé sur la

thématique 2022. Autant de moments

forts et de retours d’expérience sous

forme de masterclasses données par de

grands capitaines d’industrie, de keynotes

de directeurs d’usines et de responsables

techniques ou de tables rondes sur l’une des

grandes problématiques technologiques

ou stratégiques actuelles de l’industrie ●

Des nouveautés impressionnantes parmi les candidats

aux Global Industrie Awards 2022

LA HXGN, VÉRITABLE SIMULATEUR DE PRODUCTION

Le groupe Hexagon en capitalisant sur ses ressources propose une

machine exceptionnelle pour répondre aux énormes besoins de

formation d’opérateurs de l’industrie manufacturière. Aujourd’hui,

présentation de la nouvelle technologie Hexagon, HxGN Machine

Trainer, le simulateur de machines 3 à 5 axes, Mill-Turn et MMT,

complément pédagogique aux machines réelles.

En se basant sur la maitrise du jumeau numérique des équipes

NC Simul, il a été possible de développer un produit très complet,

quasi universel et d’un cout abordable. Il s’agit d’une solution

exceptionnelle pour aider au recrutement et à la mise en condition

opérationnelle de nouveaux opérateurs, issus du monde de

l’éducation ou en reconversion professionnelle.

Les difficultés des centres de formations et des grands groupes :

Ils ont besoin d’un parc machines conforme aux réalités industrielles.

Même si tous les ateliers n’ont pas que des machines CN robotisées de

dernière génération, savoir programmer et conduire un équipement

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı25


SALON

de 150 à 400 K€ ne s’improvise pas et pour les entreprises, confier

des machines de haute technologie, fragiles et dont le taux horaire

est élevé à un apprenti ou un débutant est un risque bien réel.

La réalité des centres de formation est un parc machine réduit,

parfois vieillissant et dépassé. En outre il faut beaucoup de postes si

les candidats sont nombreux : travailler à plus de deux avec un tuteur

est un maximum pour progresser. Des investissements importants

pour des besoins de formation sont donc nécessaires. Un CU 5

axes a un coût d’investissement de 150-200K€ plus les couts de

fonctionnements, de matière première, des outils, de l’énergie, nous

arrivons vite à des charges trop lourdes pour beaucoup d’écoles et

aussi pour les centres de formation internes des grands groupes.

Par ailleurs, il faut avoir une diversité d’équipements pour couvrir

les principales marques sur le marché, que ce soit au niveau des

machines ou des CN. Les cinématiques sont variées (3 à 5 axes,

millturn) sans parler des équipements annexes comme les robots

ou les palettiseurs.

La mise en autonomie des apprentis fait peur pour leur sécurité

avec des risques de casse de broches ou d’outils. Il est indispensable

d’apprendre à gérer les incidents machine ou de production et de

maitriser les applications montantes en industrie 4.0 sans même

parler du contrôle qualité ou de la préparation des outillages.

il y a une réelle volonté politique de réindustrialiser notre pays

avec un besoin important de former des opérateurs sur machine

outils et de contrôle avec la gestion des départs en retraite des

opérateurs qualifiés et une montée en puissance de la demande

sur le terrain. Les problèmes d’attractivité dans l’industrie avec

la nécessité d’attirer les jeunes dans l’usinage avec les nouvelles

technologies deviennent vitaux sans parler de retenir les operateurs

existants tentés par de meilleurs salaires à l’étranger.

UN VÉRITABLE COUTEAU SUISSE POUR FORMER DES

OPÉRATEURS EFFICACES

La machine est l’équivalent du simulateur de vol pour les apprentis

pilotes en formation ou en remise à niveau. Elle ne coute que 25 000

euros environ, est montée sur roulettes mais son volume et son

poids donne l’impression d’une vraie machine. Ce simulateur de

machines 3 à 5 axes ; Mill-Turn et MMT est livré avec les logiciels

SIEMENS SinuTrain HEIDENHAIN TNC640 • NCSIMUL V11.2

incluant training tower API interface. • HEIDENHAIN operation

panel + HEIDENHAIN VirtualTNC640 • NCSIMUL DNC &

Monitor • SIEMENS operation panel + SIEMENS SinuTrain 4.8

(#option) • QUINDOS ou PCDMIS & I++ SIMULATOR (#option).

Pour les CNC, il s’agit d’émulateurs ce qui suffit sans obérer le prix

final. Les pupitres sont bien conformes et l’écran de 42 pouces

donne une vue plus vraie que nature sur l’intérieur de la machine.

Les jumeaux numériques fournis sont Hermle C40 en Heidenhain

et DMG DMU 65 pour Siemens.

Le mieux pour les visiteurs sera de la tester directement, nul doute

que le succès sera au rendez-vous ●

26ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


MACHINES

GLOBAL INDUSTRIE PARIS

Productivité, polyvalence et précision

La tendance dans la machine outil se confirme vers toujours plus de polyvalence, tournage, fraisage, rectification,

contrôle et marquage sont de plus souvent embarqués avec un robot desservant un magasin. Mais la multiplication

des opérations réalisables sans démontage se double d’une demande du terrain pour une vraie souplesse afin de

répondre aux lots de fabrication toujours plus petits. Enfin la précision progresse constamment : si l’on regarde

l’enveloppe de travail et la précision en répétabilité, bien des modèles offrent des performances dignes des anciennes

machines à pointer. Des machines chinoises notamment sont impressionnantes à ce titre et pour des prix contenus.

MAZAK SUR GLOBAL INDUSTRIE 2022

Sur le stand MAZAK du salon Global Industrie Paris, l’automatisation

sera encore une fois à l’honneur ! En effet, 3 différents types

d’automatisations seront exposés, l’un sur un centre de tournage

et deux sur des centres d’usinage 5 axes.

Le tour QUICK TURN 250MY était donc équipé d’une solution

de chargement robotisé «plug and play» 100% Mazak, appelée

TA-20, offrant une interface transparente et une mise en œuvre

extrêmement rapide.

Côté machines 5 axes, deux modèles à succès étaient présentés.

D’une part, le CV5-500 ultra compact et à prix très attractif, présenté

cette fois avec la solution de chargement conçue par Engineering

Data l’Easybox T30-42, et d’autre part le VARIAXIS C-600 avec

sa grande aire d’usinage et sa structure très rigide, qui lui, était

automatisé par une cellule robotisée développée par Techplus.

De plus, côté centre d’usinage vertical, sera révélé pour la première

fois sur un salon français, le VCN-700, premier modèle d’une

gamme de CUV « à haut rendement », plutôt orienté vers les

techniques de fraisage en dynamique. Il était doté de la broche

UltraSpindle de 60 000 tr/min (ou 80 000 tr/min en option), pour

un usinage à grande vitesse et une finition optimale.

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı27


MACHINES

Autre nouveauté, était exposé le dernier né des centres de tournage,

le QTE-200MY SG avec sa nouvelle CN SmoothEz à écran tactile.

Cette machine 2 axes très compacte est idéale pour traiter une

grande variété de pièces et grâce à sa broche à moteur intégral,

une haute précision est conservée, même à grande vitesse.

La découpe laser a été également bien représentée cette année,

puisque le modèle phare de Mazak, l’OPTIPLEX 3015 Fiber

10,0 kW, a présidé sur le stand. Ainsi les utilisateurs de laser fibre

ont pu constater par eux-mêmes les performances de cette machine

capable de découper à grande vitesse des matériaux d’épaisseurs

fines et moyennes et même très réfléchissants comme le cuivre,

le laiton et l’aluminium.

Et enfin sur le stand, ont été installés plusieurs corners didactiques,

où les CNC de dernière génération, SmoothAi et SmoothEZ, ont

été mises à disposition des visiteurs pour apprendre à programmer.

Mazak a été heureux de vous partager toutes ses nouveautés et vous

faire participer à des démonstrations d’usinage en live, stand 6J142.

CITIZEN, L’ÉVOLUTION VERS L’INDUSTRIE 4.0

Hestika France a présenté sur son stand un exemple de l’ouverture

du groupe Citizen à l’industrie 4.0 avec la 3 e génération du tour

à poupée mobile Citizen Cincom L20 en Avant-1 ère française,

dénommé L3-20 B5. Le tour à poupée fixe Citizen Miyano ANX42,

commercialisé depuis fin 2021, qui rencontre un vif succès, a

également été exposé, ainsi que le tour BNA-42 DHY3, qui a été

présenté sur le stand du partenaire en fluides d’usinage Carl Bechem.

Le salon sera, de plus, une excellente opportunité d’échanger avec

l’équipe de spécialistes de l’usinage d’Hestika France.

L’ouverture à l’industrie 4.0 : un logiciel Citizen pour récupérer

les données de 40 machines

Depuis quelques années, le constructeur de machines-outils Citizen

adopte une stratégie d’évolution vers l’industrie 4.0, la robotisation

(avec par exemple des robots de chargement internes à la machine)

et l’automatisation. L’objectif est d’accompagner les clients dans le

changement et de répondre à leur demande croissante en solutions

de gestion de l’information.

Depuis début 2022, après une année de développement R&D,

Citizen a ouvert les portes d’accès aux informations CN, jusqu’à

présent cryptées, et développé un logiciel capable de récupérer les

données de 40 machines avec une seule licence, soit une solution

particulièrement économique. Le but est de récupérer et d’exploiter

des données, d’identifier les pertes de temps en production et

d’apporter des méthodes de correction.

Concrètement, le logiciel est installé sur un ordinateur connecté

aux machines en réseau (filaire ou wifi). Les informations sont

automatiquement traduites en format standard OPC-UA ou MT

Connect. Cette solution est simple à utiliser et est évolutive car

28ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


on peut aller plus loin avec des tableaux d’analyses. Pour ce faire,

sur le marché français, Hestika France a identifié des partenaires

fiables, à même de traiter les données en fonction des besoins de

chaque client et de les aider à analyser ces données.

1ère française, le tour à poupée mobile Citizen Cincom L3-20 B5

Le tour L20 est dédié à l’usinage de petites pièces jusqu’à 25mm

de diamètre, simples ou complexes, en moyennes à grandes séries.

Depuis environ 4 ans, comme les autres machines de la gamme

Citizen Cincom, le tour L20 bénéficie de la technologie LFV pour

la fragmentation des copeaux et affiche un profil hybride, avec ou

sans canon rotatif.

La troisième génération du Tour L20 apporte des innovations très

attendues par les industriels. Citons, en premier lieu, l’usinage en

5 axes simultanés. Puis la nouvelle CN (Commande Numérique)

Mitsubishi Meldas 800 avec un grand écran tactile, comme sur

les dernières générations de machines telles que les tours D25 et

M5-32. Enfin, la L20 nouvelle génération affiche un nouveau design

et répond aux besoins en termes d’ergonomie des régleurs, qu’il

s’agisse de la porte très élargie qui offre un accès plus important,

d’une plus grande zone de travail et de l’ajout d’une porte arrière

qui facilite l’accessibilité.

Le Centre de tournage-fraisage haute vitesse à poupée fixe

Citizen Miyano ANX-42

Le centre de tournage-fraisage bi-broche bi-tourelle Citizen-

Miyano ANX42 affiche haute vitesse, très faible encombrement

au sol (machine compacte de 2650mm de largeur) et facilité de

programmation. Notamment avec le nouveau pupitre Citizen Fanuc

et le grand écran tactile 15 pouces. ANX42 s’adresse aux pièces

complexes dans leur usinage (matériaux difficiles avec beaucoup

d’enlèvement copeaux ou pièces de formes complexes) pour les

entreprises de sous-traitance, les secteurs de l’automobile et de

l’aéronautique.

Vincent Poulain, responsable commercial d’Hestika France : «

Le centre de tournage-fraisage ANX-42, disponible depuis fin 2021

sur le marché français, rencontre un vif succès. Cette machine est

exposée au salon Global Industrie Paris car elle a sa place sur le

territoire au niveau national. Les entreprises qui ont investi dans

cette machine ont fait le choix de la technologie LFV, de sa structure

et de l’ergonomie. »

Ce tour, très productif, a en effet tous les atouts pour concurrencer

les leaders du marché des tours à poupée fixe. Il frôle les temps de

cycle d’un tour à poupée mobile en 32-38 mm de diamètre. ANX42

est la première machine de la gamme Citizen-Miyano dotée de la

technologie brevetée LFV qui évite tout risque d’enchevêtrement

des copeaux.

Elle est configurée avec deux broches, deux tourelles et deux axes Y.

Les vitesses d’avance rapide ont été augmentées grâce à l’adoption

de guides linéaires pour tous les axes. Les broches sont équipées

d’électro-broches qui réduisent les temps d’accélération/de freinage

et améliorent le temps de réponse. Passage, puissance et vitesse

sont identiques sur les deux broches ●

KASTOwin amc

additive manufacturing cutting

77290 MITRY MORY

69680 CHASSIEU

• 31240 L’UNION

La seule machine de sciage

spécialement conçue pour

la fabrication additive.

KASTOwin amc

additive manufacturing cutting

La seule machine de sciage

spécialement conçue pour

la fabrication additive.

• Un concept de sciage innovant

des composants de fabrication additive.

• Positionnement exact de coupe pour

une faible surdimension d’impression.

• Manipulation simple et aisée

pour l’utilisateur.

• Espace de travail clos

• Préparation pour un système

d’aspiration du client

• Un concept de sciage innovant

des composants de fabrication additive.

• Positionnement exact de coupe pour

une faible surdimension d’impression.

• Manipulation simple et aisée

pour l’utilisateur.

• Espace de travail clos

• Préparation pour un système

d’aspiration du client

KASTO FRANCE S.A.

7 rue du Thal

67210 OBERNAI

Tél: 03 88 47 63 70

Fax : 03 88 47 63 79

Courriel: infos@fr.kasto.com

Site: www.kasto.fr

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı29


LUBRIFIANTS

TÉMOIGNAGE LUBRIFIANT BLASER SWISSLUBE

L’Outil Liquide donne des ailes

à MCSA SIPEM

Appliquée au secteur aéronautique, l’organisation de production est devenue un enjeu global d’excellence

industrielle. A cet effet, le groupe MCSA développe une démarche d’amélioration globale de son offre de soustraitance.

Afin de renforcer la fiabilité de son pôle usinage, l’usine MCSA SIPEM de Méreau (18) consolide sa

stratégie de lubrification de coupe en partenariat avec Blaser Swisslube.

POUR UNE ORGANISATION DE PRODUCTION

FIABILISÉE

Qui n’a pas été handicapé par l’immobilisation d’une machine ?

Une simple vidange met à plat le planning de la journée et c’est

8 heures qui sont perdues, des perturbations occasionnées sur le

parcours des différentes pièces encours, la logistique de travaux

externalisés qui est impactée ! … C’est pourquoi, les responsables

opérationnels de MCSA SIPEM, sachant que certains équipements

d’usinage rencontraient des problèmes d’instabilité du liquide de

coupe, ont sollicité Blaser Swisslube pour réaliser un diagnostic

approfondi.

Le conseiller Blaser, Franck Lacroix, connaît bien le contexte de son

client, étant leur partenaire pour les applications sensibles, comme

l’usinage du magnésium. Il avait remarqué la grande diversité des

matériaux employés pour la fabrication des pièces. A l’évidence,

cela place le lubrifiant au cœur de la fiabilité des processus : besoin

de polyvalence, risques de stress ou de saturation… De plus,

l’atelier est alimenté avec une eau chargée en sels de chlorure.

Ceci élimine d’emblée certaines familles de lubrifiants qui sont

rapidement saturés. La technologie du lubrifiant est donc un

élément central pour répondre de façon adaptée aux spécificités

de ce contexte.

30ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


LUBRIFIANTS

LE LUBRIFIANT AU CŒUR DE LA FIABILITÉ DES

PROCESSUS

Afin d’ajuster sa préconisation, Franck Lacroix a longuement échangé

avec son interlocuteur sur les enjeux organisationnels de l’atelier,

les problèmes rencontrés et les objectifs recherchés par MCSA

SIPEM. « J’aurai pu revenir avec la formulation BC 935 Kombi qui

avait donné entière satisfaction à notre client, jusqu’en 2008. Mais,

connaissant la volonté de MCSA SIPEM de progresser toujours plus

vers l’excellence industrielle, j’ai retenu l’huile Vasco 7000. Déjà bien

connu, ce lubrifiant de dernière génération dispose d’un nombre

important d’agréments aéronautiques reconnus par l’ensemble des

clients du groupe MCSA. C’est un produit à base d’ester végétal. Il offre

une qualité de coupe remarquable et procure un avantage productivité

sur tous les matériaux réfractaires et aussi sur les process techniques

comme l’UGV et l’arrosage à très haute pression ».

Il a été convenu de tester la fiabilité durable du produit Blaser sur

un tour Nakamura SC 300L. Le retour d’expérience des premiers

mois a été très satisfaisant. Sur le plan de la fiabilité, Vasco 7 000 tient

aisément le challenge de 12 mois sans vidange. Sa bonne tolérance

aux fortes variations de dureté de l’eau favorise une maintenance

aisée, voire une stabilité de l’émulsion sur plusieurs années.

Un gain financier couplé à une performance en usinage maximale

Les ajouts de remplissage à faible taux de concentration ont

fait chuter le volume de consommables d’environ 40%. Cette

amélioration s’explique par la conjonction de plusieurs facteurs :

faible attachement aux copeaux, brouillards et évaporation limitée.

En conséquence, les appoints se font à 1,3% de concentration

contre 3,5 avec le produit initial.

Une fois la reconversion du parc machines avec l’outil liquide Blaser

Swisslube, une franche amélioration de l’usinabilité et de la qualité

de surface a été unanimement constatée. De plus, le personnel

a apprécié le contact non agressif pour la peau, la propreté des

machines et l’atmosphère plus saine de l’atelier. Plus un seul arrêt

machine dont l’origine est le fluide d’arrosage n’a été enregistré !

La stabilité de Vasco 7000 apporte un gain opérationnel sur le

planning des pièces. Grâce à la polarité de ses molécules, le film

se dépose uniformément, sans rupture entre l’outil et la pièce. Les

efforts de coupe sont réduits entraînant une augmentation de

la longévité des outils d’au minimum 5%. Vu le prix de certains

outils, les économies cumulées sont substantielles.

Grâce à ce diagnostic et à la fourniture d’un produit adapté,

correctement utilisé et entretenu, l’outil liquide est devenu une

composante supplémentaire du savoir-faire de MCSA en pièces

techniques aéro : l’excellence industrielle recouvre à la fois la

performance technique et financière, la fiabilité des plannings et

la technicité du sous-traitant pour la fourniture de sous-ensembles

prêts à monter. Cette logique bien comprise a permis le retour à

un partenariat fort entre MCSA et Blaser ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı31


AUTOMATISATION

TÉMOIGNAGE EROWA

Automatisation et haute précision font

bon ménage chez Cattin Usinage

Le marché de la pièce complexe de haute précision affiche une attente croisée en qualité et volume. Partie prenante

dans ce secteur, CATTIN Usinage a développé son concept de production en collaboration avec EROWA. A Grenoble,

la performance n’est pas qu’une question de sports d’hiver, la fabrication flexible et de haute précision dans un

environnement d’automatisation accède elle aussi aux premières marches du podium.

Philippe et Stéphane Rossignolo,

des dirigeants sur la même logique

que leur partenaire Erowa

La Cellule DMU60- RobotMulti EROWA

Cattin Usinage (40 employés),

filiale du groupe DKER dirigé

par les frères Rossignolo,

est tirée par une croissance

continue de son activité. Pour répondre

à cette demande dans un objectif de gain

de productivité, Philippe Rossignolo,

le directeur général, s’est montré très

vigilant dans sa recherche de solution

de robotisation. Le projet doit être

parfaitement calibré pour correspondre

aux spécificités des métiers de la mécanique

de précision et micromécanique : « Cattin

usinage se distingue par son savoir-faire

spécifique qui fait notre réputation. Avec

l’expérience et notre maîtrise de l’usinage de

formes complexes de haute précision, nous

accompagnons nos clients sur l’ensemble du

processus de fabrication, du prototype à la

série. Chaque projet comporte le détail qui

nécessite une attention et un travail qui lui

sont spécifiques. C’est le cas des éléments

de réacteurs de fusée. Nous sommes en

capacité de répondre aux exigences même

les plus complexes ».

L’atelier utilise les dernières technologies

en matière de fraisage et tournage. Un

univers étendu d’industries de pointe

atteste de l’excellence des fabrications :

aérospatiale, aéronautique, militaire,

électronique et cryotechnique, mais aussi

médical.

TAILLÉ POUR LE JOB

Après avoir validé le concept de

fabrication flexible et évolutif proposé

par Erowa, un premier robot Erowa

32ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


AUTOMATISATION

Intérieur du magasin robotisé,

des plateaux remplis de mandrins PowerChuck210

Multi (ERM) est installé sur un centre 5 axes DMU 50 eVo,

suivi peu après d’un deuxième ERM pour un DMU 60.

Désormais, Cattin s’appuie totalement sur l’environnement

et la robotisation Erowa.

HxGN

Machine

Trainer

Simulateur de machineoutils

3 à 5 axes, millturn

& MMT

Équipement pédagogique théorique

et pratique d’usinage et de métrologie.

Les fonctions de vérification, sécurisation

et simulation des machines-outils sont

mises en application grâce aux jumeaux

numériques et au logiciel NCSIMUL.

| Visitez hexagonmi.com

En 2018 une troisième cellule flexible est équipée de ce magasin

automatisé calibré pour le job. « La construction compacte de

ce robot est idéale pour notre atelier », explique le directeur

général. « Grâce à sa grande capacité de stockage et à sa simplicité

d’utilisation, nous avons obtenu une forte augmentation de la

production. L’année précédant la première automatisation, les

heures d’usinage effectif d’une fraiseuse ne dépassaient pas 900 h/

an. Six mois après l’installation du premier robot ce chiffre s’élevait

déjà à 2 500 heures ! Aujourd’hui nous atteignons 4 000 h par

machine », poursuit-il avec enthousiasme.

UN ENVIRONNEMENT 4.0 AVEC DES OUTILLAGES

FACILES À METTRE EN ŒUVRE

Le système de serrage de pièce PC 210 Erowa facilite une

préparation rapide et précise. Le dirigeant en est convaincu « Ce

dispositif de serrage est robuste et précieux : simple d’utilisation,

il offre une large fourchette de serrage. Avec sa hauteur de serrage

minimale d’à peine 3 mm, il s’utilise sans difficulté pour les pièces

hautes. Les opérateurs sont les premiers intéressés. Quel que soit

l’outillage ou la pièce, nous éliminons des temps de remontage et

augmentons la précision ».

A cela s’ajoutent des assistants de levage (Erowa lifts) et un système

de commande JMS 4.0. « La combinaison de ces éléments fait de

nos trois centres d’usinage des cellules très productives et flexibles »,

conclut Philippe Rossignolo ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı33


DOSSIER

MÉDICAL

Méthodes de fabrication complexes

pour la technologie médicale

METAV 2022 présentera des solutions d’entreprises issues d’horizons différents du 21 au 24 juin 2022 à Düsseldorf.

De plus en plus d’entreprises de fabrication élargissent leurs portefeuilles de produits et leurs offres de services

afin d’attirer une clientèle plus large. Cela donne aux entreprises de production plus d’indépendance par rapport à

des secteurs tels que l’automobile ou l’aérospatiale. La technologie médicale est un exemple d’une telle expansion

du marché, bien qu’elle présente un large éventail de défis. METAV 2022, Exposition internationale des technologies

du travail des métaux, reflètera l’importance de ce secteur en lui consacrant un espace dédié.

DES OUTILS POUR LA TECHNOLOGIE

MÉDICALE

« Le développement dynamique de la

technologie médicale est inarrêtable. Les

exigences imposées aux fabricants - et

à leurs fournisseurs - sont en constante

augmentation. Les produits destinés à être

utilisés dans le corps humain deviennent

plus petits, moins invasifs, plus précis, plus

sûrs et mieux tolérés », déclare Markus

Horn, directeur général de Paul Horn

GmbH à Tübingen. Ce ne sont là que

quelques-unes des exigences auxquelles

sont confrontés quotidiennement les

fabricants de produits médicaux.

En tant que fabricant d’outils, Paul Horn

GmbH est bien placé pour relever ces défis

et développe en permanence de nouvelles

solutions d’outils et de stratégies de

fabrication pour le secteur de la technologie

médicale comme des fraises de microfraisage

pour la production d’implants

rachidiens sensibles en titane aux outils

de rainurage pour le boîtier de pompe en

aluminium d’une machine de cardiologie.

Horn développe en permanence son savoirfaire

dans le domaine des technologies

d’outillage médical. La technologie de

tourbillonnage en est un bon exemple.

Des taux d’enlèvement de métal élevés,

des filets longs avec des finitions de haute

qualité, des profils de filets profonds,

copeaux métalliques courts, filets à départs

multiples et faibles niveaux de charge de

l’outil sont les principaux avantages du

processus de tourbillonnage.

Cependant, ces avantages sont

contrebalancés par divers défis

techniques. Un aspect important est

celui des matériaux utilisés dans les

implants. Les arêtes de coupe des plaques

tourbillonnaires sont soumises à des

charges très élevées lors de l’usinage du

titane, de l’acier inoxydable et d’autres

superalliages. Horn affine en permanence

sa technologie afin de contrer l’usure des

arêtes de coupe avec des taux d’enlèvement

de copeaux élevés et des temps d’usinage

courts. Markus Horn : « La technologie

médicale jouera également un rôle central

pour nous à METAV 2022 à Düsseldorf.

Nous présenterons non seulement les

produits de tourbillonnage, mais aussi nos

solutions pour la fabrication d’implants,

de pièces de rechange et d’équipements

médicaux. »

IMPRESSION 3D MULTIAXE POUR LES

IMPLANTS DE CARTILAGE

Selon le professeur Oliver Riedel et le

professeur Alexander Verl, directeurs

à l’Institut de technologie de contrôle

des machines-outils et des systèmes

de fabrication (ISW) de l’université de

Stuttgart, « Notre travail d’ingénieur

consiste à développer des technologies au

service des gens. La technologie médicale

joue un rôle très particulier ici ». La bio-

Impression D multiaxe

ISW université de Stuttgart

34ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


DOSSIER

Horn

Outils pour la technologie médicale

impression, par exemple, est un nouveau

type de technologie. Son objectif est

de produire des structures tissulaires

biologiques pour remplacer les tissus

malades des patients.

Des recherches sont en cours à l’ISW sur

une application de l’impression 3D pour

soigner l’ostéoarthrite du genou à l’aide

d’implants de cartilage personnalisés.

Les chercheurs tirent parti du fait que la

fabrication additive peut être utilisée pour

produire des composants complexes dont

les structures internes peuvent être définies

par une composition fine des matériaux.

Une chaîne de processus continue, allant

de l’IRM du genou du patient jusqu’à

l’implant personnalisé fini, est en cours de

développement à l’ISW (qui fait partie de la

WGP Association académique allemande

pour la technologie de la production - une

association d’universitaires de premier

plan dans le secteur). Les données du

scanner sont utilisées pour générer une

géométrie de remplacement pour la section

défectueuse.

Le programme NC est ensuite exécuté sur

un système d’impression à 7 axes. Une tête

d’impression spécialement conçue a été

couplée à un système de commande CNC

doté d’une fonction d’avance en temps réel.

Il compense le comportement de suivi

non linéaire du processus d’impression

par extrusion.

Le matériau consiste en une solution de

gélatine modifiée par du méthacrylate, qui

est durcie à l’aide de LED UV. Les cultures

cellulaires cultivées dans un bioréacteur

sont dissoutes dans l’équivalent de

cartilage avant d’être implantées. Les

biomatériaux sont développés à l’Institut

de génie des procédés interfaciaux et

de technologie des plasmas (IGP) et de

la technologie des plasmas (IGVP) et

de l’Institut Fraunhofer pour le génie

interfacial et la biotechnologie (IGB) à

Stuttgart.

METAV 2022 consacre des zones

distinctes aux deux domaines d’avenir

que sont la médecine et la fabrication

additive.

AJUSTEMENT PAR RÉTRACTION ET

PRÉRÉGLAGE POUR UNE MEILLEURE

PRODUCTIVITÉ

Les vis de laboratoire et d’implants en

titane sont des pièces tournées complexes,

aux nombreuses variantes ou qui doivent

être produites en grandes quantités.

Cela signifie que les tours doivent être

fréquemment rééquipés. Dans ce cas, un

système de gestion des outils composé

de pinces de serrage rétractables et d’un

dispositif de préréglage présente de

nombreux avantages. Cette combinaison

assure des niveaux de précision

particulièrement élevés, mais aussi un

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı35


DOSSIER

préréglage rapide et sûr des outils. « Il est

possible de gagner environ huit minutes par

outil lors du réglage de la machine », affirme

la société Haimer GmbH, dont le siège

se trouve en Allemagne. à Igenhausen,

et qui propose des solutions complètes

et adaptées.

Ce leader européen de la technologie de

serrage d’outils propose des pinces de

serrage frettées qui, contrairement aux

pinces ER conventionnelles, permettent

un changement d’outil rapide et simple et se

caractérisent par une excellente précision du

battement radial. Elles contribuent à réduire

les vibrations, ce qui optimise la qualité de

la surface et la durée de vie de l’outil.

Haimer propose un dispositif pour le

processus de frettage dont la conception

horizontale permet notamment de

manipuler les petits outils. Le dispositif

de frettage est facile à utiliser par le biais

d’un écran tactile 7 et d’un logiciel intuitif

- et la version i4.0 est équipée pour une

intégration numérique dans le système

de production. Haimer recommande un

autre produit pour le préréglage des outils.

Il permet de mesurer l’outil de manière

entièrement automatique, il offre une

indépendance absolue à l’opérateur et peut

être utilisé sans aucune connaissance ou

expérience préalable.

L’appareil permet également de

transmettre les données de mesure qui

peuvent être envoyées numériquement

au tour - soit via les post-processeurs

intégrés, soit à l’aide d’un code QR et

d’un scanner.

LE SERRAGE RAPIDE EST LA MOITIÉ

DE LA SOLUTION

Dans sa production d’instruments

chirurgicaux complexes, la société Anton

Betzler GmbH de Tuttlingen exploite

l’efficacité supérieure offerte par le système

modulaire flexible et stationnaire de

Schunk, pour le bridage et le réglage sur les

centres d’usinage à 5 axes. Les composants

des micro-ciseaux et des scalpels sont

d’abord fabriqués sur la machine, puis

finis manuellement avec un grand soin .

Ici, Betzler combine un système de serrage

à point zéro avec deux pinces manuelles de

la gamme Schunk. Ces pinces sont livrées

complètes avec les palettes de serrage

correspondantes. La force de serrage dans

les étaux peut être ajustée selon les besoin,

ce qui permet d’éviter toute déformation

des pièces forgées. Cette entreprise

familiale de taille moyenne a équipé toutes

ses machines de deux modules de serrage

à point zéro chacune, ce qui garantit un

montage rapide de chaque pince.

L’ensemble du dispositif de serrage (y

compris la palette) est changé pendant le

processus de réglage. C’est plus facile et

plus rapide que de changer uniquement

les mors de serrage. seuls. Cela permet

d’éviter les goulots d’étranglement et

de raccourcir les délais de livraison. La

précision de répétabilité de l’échange de

< 0,005 mm garantit une grande précision.

Cependant, une précision encore plus

grande est possible : une nouvelle pince

pour petites pièces avec système de

changement rapide de mors peut être

installée. complètement sans outils

spéciaux. L’accessibilité améliorée la rend

particulièrement adaptée à l’usinage sur 5

faces. Malgré ses dimensions compactes,

elle offre des forces de serrage élevées,

jusqu’à un maximum de 16 kilonewtons.

Associée à un système de serrage à point

zéro extrêmement plat, elle permet

d’exploiter au mieux l’espace disponible sur

les petites machines-outils. « Notre système

modulaire offre aux utilisateurs une

flexibilité maximale et les aide à minimiser

leurs temps de réglage », résume Markus

Michelberger directeur des ventes pour la

technologie de serrage chez Schunk. « Nous

sommes ravis de faire la démonstration de

notre savoir-faire au salon METAV 2022. » ●

36ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


MESURES & CONTROLE

TÉMOIGNAGE VISITE ZOLLER

Bienvenue à Pleidelsheim !

C’est ainsi que visiteurs et clients sont accueillis à la maison

mère du spécialiste allemand de la gestion des outils au sens

large. Une visite de la rédaction sur place s’imposait

pour faire le point sur l’expertise de Zoller et ses axes de

développement et compléter notre témoignage précédent.

Christoph, Eberhard

et Alexander Zoller,

une équipe familiale unie

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı37


MESURES & CONTROLE

Pour ses 77 ans, Zoller est devenu

un expert mondial de la gestion

des outils et possède des filiales

aux USA, en Chine, au Japon

et en France bien entendu. Il s’agit donc

d’une entreprise familiale à l’allemande

avec la seconde génération représentée par

Eberhard Zoller, le fils d’Alfred Zoller le

fondateur et la troisième avec ses deux fils,

Christoph et Alexander. C’est une grande

chance pour une entreprise de pouvoir

compter sur une continuité familiale avec

des dirigeants qui s’investissent à fond et

surtout développent l’entreprise à l’abri

des banques et des actionnaires rapaces.

Les bénéfices peuvent être réinvestis en

équipements ou en R&D et les effets des

crises sont plus facilement amortis pour

conserver au maximum le savoir-faire

des collaborateurs. Les dirigeants de ces

ETI familiales à l’allemande sont bien

conscients que la vraie valeur ajoutée de

leur entreprise réside dans leur personnel

et jouent pleinement leur rôle de capitalrisque.

L’implication n’est pas du tout la

même que lorsque l’on gère l’argent d’un

fonds de pension, d’ailleurs les résultats

sont sans commune mesure.

LA STRATÉGIE

« Toujours avoir un coup d’avance », cette

stratégie de joueur d’échecs pourrait

s’appliquer aux trois générations de

dirigeants qui ont eu et font face à des

concurrents low cost ou qui copient les

produits. « En étouffant la concurrence par

l’innovation, la pérennité de l’entreprise est

assurée mais cela implique des prises de

risques et de la patience avant de voir un

produit novateur s’imposer sur le marché »

indique Christoph Zoller. Très vite, Zoller,

dès 1966, a cru en la CNC et a plaqué des PC

sur ses matériels, avant de développer ses

propres produits. « ce sont certainement les

logiciels développés en interne qui présentent

aujourd’hui la valeur ajoutée la plus forte

pour la marque ».

AUJOURD’HUI ET DEMAIN

La cible actuelle est la smart factory

opérationnelle avec l’offre de solutions

complètes évolutives : en effet le système

Zoller est ouvert, avec des briques

technologiques pouvant se compléter

progressivement comme la mesure, le

contrôle, la gestion des stocks, les liaisons

entre machines et les méthodes.

Pour certains clients avec des demandes

bien précises, de longs travaux d’étude

sont parfois nécessaires comme avec le

constructeur Grob sur 8 ans.

Ces dernières années, Zoller a voulu

sortir du domaine de la préparation des

outils seule pour pouvoir se diversifier et

proposer des résultats plus pertinents : en

effet, il y a une différence sensible entre

mesurer une arête d’outil en absolu au

micron et éditer des corrections d’outils

intelligentes qui tiennent compte des

paramètres d’usinage et de l’état de la

machine pour obtenir une cote finale

« bonne ».

L’avantage de définir ses propres logiciels

c’est que les machines de mesure et de

préréglage utilisent le même produit.

L’entreprise vient aussi d’être autorisée

à qualifier ses propres étalons ce qui est

une reconnaissance de la qualité de ses

fabrications. (suivant la norme DIN EN

ISO/IEC 17025 :2018)

DE NOUVEAUX BEST SELLERS EN

DÉPIT DES CRISES

Parmi les produits entièrement repensés en

2021 et qui rencontrent un vif succès chez

les carburiers et notamment en Chine,

citons la Genius MT16 qui est venue

coiffer la gamme. Les clients apprécient

d’avoir en permanence tout l’historique

des opérations avec différents niveaux

d’accès entre l’operateur lambda et le

régleur qualifié.

Selon Christoph Zoller, La crise « corona »

et le retournement drastique de situation

dans l’industrie automobile ont faits de

gros dégâts et aussi bien les outils que les

machines de mesure et de réglage doivent

s’adapter. Jusqu’à il y a peu de nombreuses

usines sont parties vers l’est avec les

transferts de technologie correspondants.

Les derniers évènements géopolitiques

vont certainement rebattre les cartes. En

Un des entrepôts dans le nouveau bâtiment.

Le stock de pièces détachées et de sous-ensembles

prêts à assembler est géré en temps réel

38ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


MESURES & CONTROLE

Il s’agit à la fois d’un hall de mise au point et d’essais mais des démonstrations sont possibles

attendant la sous traitance allemande est

durement touchée , notamment par la

redoutable concurrence chinoise mais

aussi indienne. Ces deux pays achètent

d’ailleurs des bancs haut de gamme à

tour de bras pour lutter contre la hausse

de leurs couts de revient et la pénurie de

main d’œuvre qualifiée.

L’AUTOMATISATION PROGRESSE À

SON RYTHME

Le chargement et le déchargement robotisé

des machines de mesure et des bancs se

répand doucement avec bras manipulateurs

ou robot six axes embarqués, ainsi que

les magasins entrepôts Robobox De plus

en plus d’îlots robotisés sont livrés après

montage et essais dans un nouveau hall

de l’usine. Les logiciels sont disponibles

au besoin en modules optionnels séparés

et l’entreprise adapte ses solutions aux

machines du client en développant ses

post-processeurs.

Christoph Zoller fait d’ailleurs remarquer

que pour installer et suivre des TMS,

« le support technique SAV est capable

d’intervenir dans le monde entier, ce qui est

un argument commercial unique. Il est vital

de rester proche du terrain et d’écouter les

demandes des clients pour pouvoir devancer

leurs besoins ».

DES PRODUITS PLÉBISCITÉS

Au rang des succès commerciaux

confirmés, nous pouvons encore citer le

pom basic micro, le SmartCheck avec 2

cameras ccd, idéal pour les affuteurs, le

roboset avec ses mini palettes, le banc

de préréglage hyperion offrant 2 µm ou

encore le ZidCode permettant le transfert

automatique des infos aux machines non

équipées de lecteurs de puces.

L’USINE DE PLEIDELSHEIM

La capacité totale est d’environ 2200

machines à l’année avec par exemple 14

appareils quotidiens. Zoller assemble

et calibre ses machines, implante ses

logiciels et post processeurs mais ne

fabrique pas directement grâce à un

réseau de fournisseurs partenaires. Il

n’y a pas de stock , hormis quelques

sous-ensembles, la production se fait à la

demande, Le service logistique prévoyant

des cadences de commandes à l’année.

Les machines et les ensembles robotisés

sont essayés et validés dans un hall dédié,

climatisé, surtout quand il s’agit de

prototypes ou des réalisations spéciales

comme le projet pour Bell Helicopter

aux USA. Le hall de montage final a une

capacité de 30 machines.

Vue partielle du showroom permanent de Zoller

Christoph Zoller explique : « il y a 3 niveaux

d’automatisation, le premier avec le banc et

la gestion TMS, le deuxième avec un robot

chargeur qui gère la machine et le stock

d’outils et enfin le Robobox intégrant la

mesure et la préparation des outils de façon

autonome. » Le stock est bien entendu tenu

en temps réel et il y a une ligne de lavage

pour les pièces mécaniques qui rentrent.

Sans dévoiler les prototypes aperçus

ou les modèles prêts à lancer, le Genius

800 avec un axe incliné pour la mesure

d’outils devrait faire sensation, étant sans

concurrence. L’incorporation de postes de

frettage, avec compteur, est aussi prévue

sur certains équipements. Le redomatic est

aussi un produit pour les outils combinés

pour les machines Millturn.

Les portes outils avec écrou à viser ne sont

pas oubliés avec le torquematic pas plus

que les mandrins hydrauliques avec le

screwmatic. La gestion des puces Balluff

ou des QR codes gravés laser est aussi

embarquée à la demande.

Enfin l’offre en chariots et armoires

ToolOrganizer respire la robustesse avec

un coté fonctionnel évident.

LE SUCCÈS EST MESURABLE

L’offre de Zoller est devenue complexe mais

c’est indispensable pour couvrir des besoins

et des budgets très variés, des demandes

évolutives avec des cahiers des charges de

plus en plus complets. L’entreprise a toujours

su accompagner voire devancer la demande

du terrain comme l’évolution technique des

lignes de production 4.0. Le monde de la

production industrielle n’a jamais été aussi

incertain et se cherche mais la souplesse

et l’agilité de Zoller sont ses meilleurs

atouts pour répondre aux besoins présents

et futurs. La quatrième génération nous

surprendra surement quand elle arrivera

aux commandes de l’entreprise ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı39


ÉQUIPEMENTS

TÉMOIGNAGE KASTO

Polyvalent,

fiable et

convivial

Outre les machines à scier pour les utilisateurs à grand débit, KASTO propose

également des solutions spécialement adaptées aux exigences des petites et

moyennes entreprises. Les machines compactes et universelles KASTOhbs

et KASTOpsb, KASTOmicut 2.6 et 4.6, KASTOverto A 2 ainsi que KASTOwin

A 3.3 et A 4.6 sont économiques et polyvalentes, faciles à utiliser et offrent

une grande qualité de sciage.

Les petites et moyennes entreprises

dans l’industrie et l’artisanat

traitent souvent des séries

avec une taille de lot réduite

et doivent pouvoir réagir de manière

flexible à une grande diversité de pièces.

Pour cela, elles ont besoin de machines à

scier de haute qualité et fiables, faciles à

utiliser et parfaitement adaptées à leurs

exigences. C’est là qu’interviennent les

machines compactes et universelles de

KASTO. Parmi elles, l’utilisateur trouvera

exactement la scie alternative, la scie à

lame circulaire ou la scie à ruban qui

convient à l’éventail de ses tâches et à

ses exigences.

SCIES ALTERNATIVES POUR UNE

UTILISATION OCCASIONNELLE

Pour tous ceux qui ne font que des coupes

occasionnelles dans le métal, le choix

correct est une scie alternative KASTO.

Les machines sont polyvalentes et faciles

à utiliser, elles possèdent un bon rapport

qualité-prix et prennent peu de place dans

l’atelier ou le hall.

Les scies alternatives KASTOhbs possèdent

une avance de coupe réglable en continu,

deux vitesses de coupe, un étau coulissant,

un dispositif de lubrification par arrosage et

un fin de course automatique. La capacité

de coupe est de 210 millimètres pour barres

rondes et de 240 x 160 millimètres pour

barres plates.

Les scies alternatives KASTOpsb,

entièrement hydrauliques, conviennent

pour les tâches de sciage plus importantes.

Le groupe hydraulique universel permet

une coupe exclusive ou mixte de profilés

à parois minces et épaisses ainsi que des

pleins sans changer la lame de scie. Le

moteur puissant jusqu’à quatre kilowatts

permet d’obtenir de bons résultats pour

les barres rondes et plates.

La KASTOpsb 2 scie des barres rondes

jusqu’à 280 millimètres et des barres

plates jusqu’à 280 x 160 millimètres. La

KASTOpsb 4 traite des barres rondes

jusqu’à 400 millimètres de diamètre

et des barres plates jusqu’à 400 x 240

millimètres. Les machines à scier

disposent de six vitesses de coupe, d’une

avance de coupe réglable en continu

avec pression de coupe hydraulique,

d’un étau coulissant et d’un dispositif

de lubrification par arrosage.

SCIES À RUBAN AVEC UNE COUPE

EFFICACE ET ININTERROMPUE

Pour les ateliers, KASTO propose dans

son portefeuille la scie polyvalente à tête

pendulaire KASTOmicut. Celles-ci sont

conçues pour des coupes à longueur et

des coupes à onglet efficaces de tubes,

de profilés et de pleins. La capacité de

coupe de la KASTOmicut 2.6 est de 260

millimètres pour barres rondes et de

310 x 260 millimètres pour barres plates.

La KASTOmicut 4.6 existe en deux

versions : la scie à tête pendulaire

manuelle KASTOmicut E 4.6 avec une

capacité de coupe de 335 millimètres

pour barres rondes et de 460 x 335

millimètres pour barres plates. Elle est

spécialement conçue pour des angles de

coupe unilatéraux et convient pour des

coupes de zéro à +60 degrés. La capacité

de coupe de la scie à tête pendulaire

semi-automatique KASTOmicut U

4.6 est de 335 millimètres pour barres

rondes et de 520 x 335 millimètres pour

barres plates. Elle permet de réaliser

des coupes biaises de -45 à +60 degrés.

Actuellement, KASTO a élargi sa

gamme micut avec la machine à ruban

entièrement automatique micut AE 4.6.

Celle-ci est basée sur la KASTOmicut E

4.6 et offre aux utilisateurs de nombreux

avantages : une vis à billes précise et un

guidage rotatif permettent, par exemple,

de positionner l’étau d’amenage avec

précision. Cela permet d’obtenir une

40ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


ÉQUIPEMENTS

grande précision dans les longueurs de

coupe. La capacité de coupe du nouveau

modèle va jusqu’à 335 x 460 mm pour

des matériaux plats ; les coupes d’onglet

sont possibles sur un côté jusqu’à 60

degrés en fonction de la géométrie et

des dimensions du matériau.

Le plus grand avantage de la technique

de sciage à ruban est le ruban de scie

continu sans fin. Il permet une coupe

économique et ininterrompue ainsi

qu’une réduction des pertes de matériau.

Une des machines éprouvées de ce

segment est l’automate de sciage à ruban

à coupe droite KASTOverto A 2.

Conçu pour une capacité de coupe

d’un diamètre de 260 millimètres,

de 320 x 260 millimètres pour barres

plates et de 260 x 260 millimètres pour

barres rectangulaires, les utilisateurs

disposent ainsi d’une machine très

compacte. L’automate de sciage à ruban

entièrement hydraulique opère avec un

ruban de scie se déplaçant verticalement

et horizontalement pour réaliser des

coupes en série dans des matériaux faciles

et difficiles à usiner, tels que des pleins,

tubes et profilés.

Pour cela, il est possible de faire varier

la vitesse de coupe entre douze et 120

millimètres par minute, en fonction de

la géométrie et du matériau. L’avance de

coupe hydraulique de la tête de sciage est

également réglable en continu jusqu’à 300

millimètres par minute.

Le concept conséquent des automates de

sciage à ruban de la gamme KASTOwin

les prédestine au sciage en série et en

production, tant pour les pleins que

pour les tubes et les profilés. L’automate

de sciage à ruban moderne et performant

KASTOwin A 3.3 convient pour les

coupes de matériaux faciles ou difficiles à

usiner, aussi bien pour les petits lots que

pour les grandes séries. Sa capacité de

coupe est de 330 millimètres pour barres

rondes et de 350 x 330 millimètres pour

barres plates.

Les utilisateurs profitent de mouvements

rapides grâce à des servomoteurs, des

vis à billes pour l’amenage des barres,

au châssis de sciage à guidage linéaire

et au réglage du bras guide-ruban. La

scie se laisse programmer rapidement

et facilement à l’aide de l’écran tactile

en couleur. Les utilisateurs, qui doivent

usiner des pièces d’œuvre plus grandes

et qui désirent en même temps profiter

des avantages de la gamme, peuvent aussi

utiliser le KASTOwin A 4.6. La capacité

de coupe de cet automate de sciage à

ruban est de 460 millimètres pour barres

rondes et de 460 x 460 millimètres pour

barres plates ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı41


ÉQUIPEMENTS

CONFÉRENCE STUDER

Studer tient le cap

et poursuit

sa croissance

Pendant la pandémie de Covid-19, Studer a réussi à protéger son personnel

et l’entreprise grâce à des mesures prises rapidement et en toute cohérence.

Au fil de l’année 2021, la situation économique s’est par ailleurs nettement

améliorée et Studer a de nouveau pu se réjouir d’une tendance à la reprise, avec

une énorme croissance de la demande de produits et de prestations de services.

«Malgré une situation économique

difficile et la pandémie, il a été

possible d’élargir le know-how et la

position sur le marché. Nous sommes

parvenus à nettement accroître le chiffre

d’affaires en 2021 et nous maintenons le cap

sur la croissance aussi en 2022 », souligne

Jens Bleher, CEO de Studer.

Que Studer soit restée en permanence à

l’écoute de ses clients a payé. Surtout grâce à

la structure décentralisée de son organisation

de vente et de SAV, Studer est restée en

permanence opérationnelle et présente

auprès de ses clients pour les soutenir sur

tous les marchés locaux.

« Des agrandissements sont en cours sur

les sites de Biel et de Steffisburg, et des

investissements dans de nouveaux produits,

machines et installations prennent déjà

corps. Studer a investi ces dernières années

et continuera de le faire à grande échelle en

2022 », poursuit Jens Bleher.

COLLABORATEURS QUALIFIÉS

Depuis toujours, des collaborateurs

qualifiés revêtent une très grande

importance pour l’avenir d’une

entreprise technologique. Pour cette

raison, l’entreprise forme elle-même ses

spécialistes futurs, y compris à des métiers

qui n’existent pas sur le marché. Dans

cette phase de croissance, la politique de

Studer consistant à maintenir pleinement

sa politique de formation professionnelle

même à une époque difficile a une fois de

plus très bien fait ses preuves. « Le nombre

d’apprenants, qui représentent 11 % du

personnel, demeure à un niveau élevé et

inchangé. Cette année, l’entreprise investit

même dans une machine supplémentaire

à commande CNC de toute dernière

génération affectée aux apprentissages,

pour améliorer nettement l’intégration

des apprenants dans la fabrication en

opérations », souligne Jens Bleher.

STUDER OPÉRATIONS

STUDER a été affecté par les fluctuations

considérables des commandes et des taux

d’occupation, surtout entre le 2 e semestre

2020 et la mi-2021. Unique en son genre,

le modèle suisse du chômage partiel a

toutefois permis de garantir de la stabilité

professionnelle aux collaborateurs et de

préserver ainsi leur savoir-faire, fait d’une

importance vitale pour l’entreprise.

Comme si cela n’avait pas suffi, une

pénurie est apparue dans les chaînes

d’approvisionnement à partir du milieu

d’année, synonyme d’un défi supplémentaire

d’une ampleur jusqu’à présent inconnue.

Malgré des goulots d’étranglement

importants chez les fournisseurs, Studer

a réussi jusqu’à présent à garantir

l’approvisionnement, sans effets dignes d’être

mentionnés sur la livraison des machines

COMMENT A ÉVOLUÉ LE CARNET

DE COMMANDES STUDER EN 2021 ?

Après la baisse brutale des rentrées de

commandes en 2020, Studer a vu son

carnet s’étoffer de façon respectable au

fil de l’année dernière. L’année 2021 a donc

été, en termes d’obtentions de commande,

l’une des plus réussies de l’histoire de

l’entreprise.

La S33 a été la rectifieuse cylindrique

la plus vendue. Avec la S31, Studer a

même battu clairement ses records des

années les plus réussies et en a établi un

nouveau. Les ventes dans le domaine de

la rectification intérieure ont atteint le

niveau d’avant-crise ●

42ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


SALON

SALON GRINDING HUB

Un salon attendu

par toute une

profession

La pandémie ayant concouru à l’effacement de GrindTec,

c’est tout un secteur industriel de premier plan, celui de

l’enlèvement de métal par abrasion, qui se retrouvait orphelin

alors que la demande ne fait que croitre. La décision de

lancer Grinding Hub cette année du 17 au 20 mai 2022 à

Stuttgart a donc été un soulagement et les exposants ont

répondu présent en masse.

Le niveau des commandes de machines de meulage,

de rodage, de rodage et de polissage, a augmenté de

22 % dans l’ensemble en Allemagne par rapport à 2020.

Les commandes intérieures ont augmenté de 31 %.

Les commandes en provenance de l’étranger ont augmenté

d’un cinquième.

« Le GrindingHub se distingue par son orientation internationale

et son emplacement attrayant et facilement accessible depuis le

monde entier. Cependant, nous cherchons également à établir des

normes avec le programme du salon, y compris l’exposition spéciale

GrindingSolutionPark et nos sessions Web innovantes.», a conclu

Wilfried Schäfer de la VDW. Les chiffres incitent à l’optimisme

quant au développement futur de l’industrie. Les marchés clés

tels que les États-Unis et l’Italie en particulier ont connu une

forte croissance. En outre, les exportations vers l’Inde, le Brésil et

le Mexique ont augmenté de 75 à 318%. En revanche, la Chine,

le plus grand marché de vente, a vu ses exportations diminuer

de 27% en glissement annuel au cours des six premiers mois.

Schäfer a poursuivi en résumant : « Nous ne sommes pas encore

revenus aux niveaux élevés observés avant 2020, que nous voulons

naturellement atteindre à nouveau. Mais nous sommes clairement

sur la bonne voie. »

DES MACHINES HYBRIDES POUR DE NOMBREUSES

SOLUTIONS DE FABRICATION

De grandes quantités unitaires, une énorme pression sur les coûts

et des processus de production précis font partie des principaux

défis auxquels sont confrontés les fabricants d’engrenages. Et

ceux-ci devraient augmenter à l’avenir, car les changements dans

l’industrie automobile ont un fort impact sur ce secteur. L’objectif est

de produire beaucoup plus de variantes de transmission à l’avenir.

Comment les entreprises relèvent-elles ce défi ? principalement

avec des solutions hybrides innovantes et des outils adaptés qui

sont des prouesses techniques.

AMÉLIORATION DE LA FIDÉLITÉ DES SURFACES ET DE

LA RENTABILITÉ

L’avancée des procédés de fabrication additive est inévitable,

car ils offrent toute une gamme d’avantages impressionnants.

En plus d’augmenter la productivité en permettant une

production flexible et en éliminant le besoin de fabrication

d’outils conventionnels, la grande variété de possibilités de

conception géométrique permet également le traitement de

composants très complexes. Le haut degré de flexibilité garantit

que de petites à moyennes quantités peuvent désormais être

produites à l’aide de l’impression 3D industrielle Pour une plus

grande efficacité, cependant, il est nécessaire d’incorporer à

la fois la fabrication additive et soustractive dans un système

hybride. Les exigences de post-traitement doivent être prises

en compte dès le départ lors de la création du modèle 3D.

RÉDUCTION DES TEMPS, AMÉLIORATION DE LA

PRODUCTIVITÉ ET DE LA QUALITÉ

La combinaison des processus de fabrication ouvre également

un nouveau potentiel de production. La motivation classique

pour l’usinage multiple simultané d’une pièce à usiner dans une

machine contenant plusieurs broches, par exemple, est de réduire

le temps de cycle. En principe, cependant, les machines nécessaires

pour cela impliquent des coûts d’investissement élevés et ne sont

économiques que pour de grandes quantités en raison de leur

faible flexibilité.

En plus de combiner la technologie de meulage et les processus de

coupe avec un tranchant géométriquement déterminé, l’interaction

de différents processus de rectification au sein d’une seule machine

est également très utile. Dans le cas des engrenages, par exemple,

des procédés de finition spéciaux sont de plus en plus utilisés pour

effectuer l’usinage dans la rectifieuse elle-même ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı43


XAO

SIEMENS

Avec la nouvelle version de NX,

Siemens introduit la conception

intelligente dans son portefeuille

Xcelerator

L’optimisation complète basée sur l’apprentissage automatique et la simulation avancée permet d’atteindre plus

vite les objectifs de conception et d’ingénierie. La nouvelle version répond à plus de 1 200 demandes d’amélioration

émanant des clients, mettant ainsi des technologies révolutionnaires à la disposition des ingénieurs et des concepteurs

pour leur permettre d’innover plus rapidement.

Concevoir dans le contexte de l’assemblage complet du produit permet d’avoir confiance dans la

validité des composants et de comprendre facilement l’impact des modifications de conception.

Les formes organiques peuvent être mélangées à la géométrie solide traditionnelle, ce qui

permet d’explorer de nouvelles approches de la production de produits et de tirer le meilleur

parti de nouvelles solutions telles que la fabrication additive.

Siemens Digital Industries Software

annonce le lancement de la nouvelle

version de son logiciel de pointe NX,

qui fait partie de son portefeuille de

logiciels et de services Xcelerator. Cette nouvelle

version tire parti de technologies avancées, telles

que l’intelligence artificielle (IA) et des outils

de simulation sophistiqués, tout en continuant

d’apporter des améliorations significatives en

matière de productivité et de fonctionnalités

afin de permettre à la communauté des

concepteurs, des ingénieurs et des industriels

d’innover plus rapidement.

« Dans la nouvelle version de NX, Siemens

Digital Industries Software a associé en douceur

l’optimisation topologique, la conception basée

sur le cahier des charges, la génération de

composants, la fabrication additive et l’usinage

final, en tirant parti de ses outils de modélisation

convergente et de création automatisée de

définitions basées sur des modèles pour la

génération d’informations PMI, ainsi que de

la collaboration basée sur les tâches », explique

le Dr Ken Versprille, consultant exécutif

chez CIMdata. « Les utilisateurs apprécieront

l’interface utilisateur simple, qui guide les

intervenants à chaque étape du processus. »

Voici les points forts de la nouvelle version du

logiciel NX :

• Le nouvel outil NX Topology Optimizer aide

à créer des pièces en se basant uniquement sur

des exigences fonctionnelles et liées à l’espace

44ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


XAO

L’intégration renforcée entre l’analyse et la conception permet aux ingénieurs d’analyser et optimiser dès le début les performances du produit.

de conception, ce qui permet d’obtenir des corps convergents

entièrement modifiables qu’il serait presque impossible de

concevoir et mettre au point manuellement. Les inévitables

modifications de conception s’effectuent rapidement et les

optimisations et les fonctionnalités en aval sont mises à jour

automatiquement, ce qui permet d’économiser du temps et

de l’énergie et de maximiser la réutilisation des données de

conception et d’ingénierie intelligentes.

• Design Space Explorer associe l’exploration de l’espace de

conception et l’ingénierie générative pour aider les concepteurs

à optimiser automatiquement une conception en fonction de

plusieurs objectifs. Les ingénieurs-concepteurs définissent

le problème d’optimisation en incluant tous les paramètres,

contraintes et objectifs, puis NX utilise le logiciel Simcenter

HEEDS pour réaliser une optimisation multi-objectif des

paramètres et proposer immédiatement aux concepteurs un

ensemble d’alternatives de conception viables, ce qui leur évite

de devoir faire appel à un spécialiste de la simulation.

• Les commandes Selection Prediction et Select Similar

utilisent davantage l’intelligence artificielle (IA) et

l’apprentissage automatique (ML) pour la reconnaissance

des formes afin d’identifier rapidement les composants

géométriquement similaires, tandis que l’assistant de commande

vocale NX Voice Command Assist permet à l’utilisateur

d’exécuter des commandes, de naviguer dans les menus et

opérations à plusieurs niveaux, et d’apprendre au système

des mots ou des phrases afin d’effectuer des tâches courantes.

Par exemple, demandez à NX : « avons-nous déjà créé quelque

chose de ce genre ? », et il effectuera une recherche de forme

en utilisant la technologie Geolus® de Siemens.

• Les structures en treillis créées dans NX peuvent désormais

être optimisées à l’aide du logiciel de simulation Simcenter 3D

de Siemens afin d’élaborer des structures en treillis optimales

dans un environnement unique, ce qui élimine les multiples

étapes d’analyse de conception traditionnellement requises.

• Par ailleurs, l’outil d’optimisation de l’orientation des pièces

permet d’imbriquer les pièces (et leurs supports) dans la

zone de construction de la machine. En outre, il utilise des

processus cloud intégrés d’optimisation de l’orientation pour

déterminer l’orientation optimale permettant de réduire la

distorsion thermique lors de la construction. Dans le domaine

de la fabrication additive, Siemens continue de fournir des

fonctionnalités avancées conçues pour aider ses clients à

optimiser leurs processus de conception et de fabrication.

« Avec chaque nouvelle version de NX, Siemens étend les

possibilités des systèmes de développement de produits », déclare

Bob Haubrock, vice-président senior responsable des logiciels

d’ingénierie produits chez Siemens Digital Industries Software.

« Notre décision de passer à la livraison continue pour NX

s’avère incroyablement populaire auprès de notre communauté

et nous permet de fournir des fonctionnalités de pointe plus

rapidement qu’auparavant. Nos clients ont ainsi accès à de

nouveaux outils et technologies, qui leur permettent de résoudre

plus rapidement leurs problèmes de conception, d’ingénierie

et de fabrication. Parallèlement, nous continuons d’améliorer

les outils de base qu’ils utilisent chaque jour, et cette nouvelle

version satisfait plus de 1 200 demandes d’amélioration qu’ils

nous ont transmises. » ●

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı45


XAO

OPEN MIND

OPEN MIND optimise le logiciel FAO

pour la programmation CN

La solution FAO complète hyperMILL® est maintenant encore plus puissante – V2022.1. Plus de fonctionnalités,

des stratégies optimisées, des évolutions importantes : OPEN MIND a mis à jour son logiciel FAO hyperMILL®

pour une programmation CN indépendante de la machine et du contrôleur. Il s’agit notamment d’optimisations

pour hyperMILL® VIRTUAL Machining, d‘évolutions des stratégies 5 axes pour de meilleurs résultats en termes

de qualité de surface, de nouvelles options au niveau des fonctions 2D ainsi que d’innovations efficaces dans le

domaine de la fabrication d’électrodes, pour une programmation encore plus aisée et plus rapide.

habituelle par le passé, les paramètres sont

transférés directement depuis hyperMILL®

vers le contrôleur.

hyperMILL® VIRTUAL Machining :

simulation de code CN trajets d’outils additifs

Sous la maxime de générer,

optimiser et simuler le code CN

en toute sécurité, hyperMILL®

VIRTUAL Machining peut être

utilisé afin d‘identifier toutes les étapes

du processus de fabrication CNC en vue

d’un contrôle optimal du processus. La

technologie modulaire prend désormais

également en charge les programmes

d’usinage additif.

Le module Optimizer, doté de puissants

algorithmes d’optimisation dans le but

d’assurer un usinage multiaxes efficace,

dispose également de la nouvelle fonction

« Logique table-table optimisée » pour une

programmation simple et une réduction

des temps non productifs. Optimizer

calcule automatiquement les distances

de sécurité sur la base d’une valeur choisie

par l’utilisateur et tient compte du brut, de

la pièce et du bridage sélectionnés dans la

gamme d’usinage. La distance définie par

rapport à tous les composants est respectée

et les déplacements sont automatiquement

optimisés. De la sorte, il est encore plus

facile de générer des mouvements de liaison

optimaux.

La nouvelle fonction de transmission

directe des données dans le module

CONNECTED Machining offre une

sécurité supplémentaire lors de la saisie

des outils. Au lieu de l’entrée manuelle

LA FUSION TRANSPARENTE DES

MONDES VIRTUEL ET RÉEL

Les trois modules de hyperMILL®

VIRTUAL Machining pour la fusion

transparente des mondes virtuel et réel

constituent le cœur de la solution sécurisée

de simulation. Dans le module “Center”,

les situations d’usinage réelles sont

reproduites virtuellement avec la machine

et le contrôleur et simulées sur la base du

code CN. Dans le module “Optimizer”, des

algorithmes d’optimisation performants

assurent un usinage multiaxes efficace.

Ici, la meilleure orientation pour un

usinage parfait est automatiquement

définie. Le module “CONNECTED

Machining” permet une mise en réseau

et une synchronisation poussées avec la

machine.

ORIENTATION INTELLIGENTE

DES PIÈCES SUR SIMPLE CLIC DE

SOURIS

Un autre outil permettant d’accroître

l’efficacité et la rentabilité de l’usinage est

l’orientation intelligente des pièces dans

la FAO en temps réel avec hyperMILL®

BEST FIT. Par mesure 3D, la pièce non

46ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


XAO

orientée est palpée sur la machine et les

points de mesure sont renvoyés à la FAO

sous forme d’un protocole de mesure.

hyperMILL® BEST FIT adapte ensuite le

code CN exactement à la position réelle

de la pièce. Le code CN adapté est par

la suite simulé dans la machine virtuelle

sur l’état réel du bridage et optimisé

automatiquement.

USINAGE RADIAL 5 AXES AVEC

QUATRE NOUVEAUTÉS

Les stratégies d’usinage pour les

applications 2,5, 3 axes, UGV, de fraisagetournage

et 5 axes offrent la solution

optimale pour chaque situation d’usinage.

Dans le domaine de l’usinage radial 5 axes,

les nouvelles améliorations du logiciel FAO

servent de référence dans l’usinage des

moules de soufflage.

La nouvelle stratégie d’approche «

Équidistant en continu » permet pour la

première fois de créer des trajets d’outil

dotés d’approches constantes dans les

zones verticales et difficiles d’accès. Ainsi,

il est possible d’intégrer ces zones dans

le reste du processus d’usinage et de les

usiner en une seule étape. Cela garantit un

usinage sans transition avec une qualité

de surface très élevée.

Un nouveau système de détection identifie

automatiquement les contre-dépouilles

et adapte l’usinage en conséquence,

le cas échéant. Les zones de contredépouille

peuvent ainsi être ignorées

sans intervention manuelle. Il n’est

plus nécessaire de créer des surfaces

supplémentaires.

Un mode dédié aux machines 3 axes

simplifie grandement l’utilisation de

l’usinage radial sur ces machines, et la

fonction « Chevauchement adouci » peut

être utilisée pour les zones de fraisage

générales, et ce sans sélectionner de

courbes de bord. Le « Chevauchement

adouci » estompe les transitions entre deux

surfaces qui, par exemple, ont été fraisées

dans des directions d’usinage différentes.

On obtient ainsi des surfaces optimales

sans marque.

PROGRAMMATION ENCORE

PLUS RAPIDE ET SIMPLE DES

OPÉRATIONS DE TOURNAGE

Les deux nouveaux types de feature

facilitent et accélèrent considérablement

la programmation des opérations de

tournage. Les zones de composants

prévues pour le tournage ou la plongée

sont détectées, structurées et affichées de

manière fiable. hyperMILL® divise alors

automatiquement les features reconnues en

plusieurs zones qui peuvent être tournées,

usinées en plongée ou usinées à l’aide de

ces deux technologies.

L’utilisateur bénéficie d’un gain de

temps considérable lors de la sélection

des contours et de la programmation,

tout en ayant un accès complet à toutes

les features détectées. Grâce à VIRTUAL

Tool et la technologie des macros, les pièces

peuvent être programmées de manière

Transfert des informations d’outils

directement au contrôleu

pour davantage de sécurité

automatique en seulement quelques clics.

En outre, hyperMILL® permet désormais

de programmer aisément des opérations

d’usinage en reprise sur les machines

équipées d’une broche principale et d’une

contre-broche. Les opérations d’usinage

se programment simplement dans les

groupes « Broche principale » et « Contrebroche

» pour ensuite être attribuées à

la face d’usinage correspondante. La

pièce (la barre) est transférée avec la

nouvelle opération de transfert, avec ou

sans tronçonnage. La sortie CN de la

face principale, de la face opposée et du

transfert de composant s’effectue dans

un programme CN unique associé à un

modèle de machine et un post-processeur.

La version 2022.1 prend en charge les

machines de type DMG MORI CTX.

D’autres fabricants et types de machine

viendront prochainement compléter la

liste.

MODIFICATION RAPIDE DES

TRAJETS D’ÉROSION AVEC

HYPERCAD®-S ELECTRODE

Grâce à la création aisée et la modification

à posteriori des trajectoires lors du

processus d’érosion avec hyperCAD®-S

Electrode, l’utilisateur n’a plus besoin de

programmer sur la commande. Pour créer

les trajectoires, l’utilisateur dispose de

trois nouveaux modes ●

Programmation simple de l’usinage par

broche principale et contre-broche

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı47


XAO

TÉMOIGNAGE MICROTECHNIQUE

Precitrame Machines SA

élargit ses compétences

C’est au cœur de l’arc jurassien, région réputée comme un centre de la

microtechnique et de la haute précision que se trouve l’usine Precitrame

Machines SA, à Tramelan en Suisse. Depuis quelques années, la société

est devenue, un leader mondial dans le domaine de la machine transfert de

précision. Elle offre également des solutions de terminaison automatisées

principalement destinées à l’industrie horlogère suisse.

L’entreprise a été créée en 2001.

Elle est issue de la scission des

Divisions Microtechnique et

Machines de Precitrame SA,

elle-même fondée en 1983. Ses machines,

destinées à la production en grand volume

de pièces microtechniques, sont très

appréciées des grands producteurs des

domaines de l’horlogerie, de l’automobile,

de l’électronique et du médical. Precitrame

Machines livre ses machines dans la

plupart des pays industrialisés et en assure

le service sur site au travers de ses filiales.

Precitrame Machines compte aujourd’hui

environ 260 collaborateurs qui assurent le

développement, la production et le service

de ses machines Swiss Made.

ADAPTATION À LA PRODUCTION

DE MOYEN VOLUME

Confrontée en permanence aux évolutions

des tendances de production l’entreprise

optimise régulièrement ses solutions

transfert de dernière génération, idéales

pour la production en grand volume,

pour répondre aux besoins de flexibilité

de la production. Cependant, face aux

nouvelles tendances de production vers

des lots plus petits, fractionnés et plus variés,

notamment dans le moyen volume médical

et horloger, Precitrame a saisi l’opportunité

de diversifier sa gamme de machines.

Pour répondre à cette nouvelle orientation

forte, où la personnalisation devient un

argument de vente primordial, Precitrame

a décidé d’offrir à ses clients une alternative

complémentaire à ses machines transfert

pour la production de moyen volume.

L’acquisition récente de la société Kummer

Frères, également basée à Tramelan, lui

offre désormais de belles perspectives de

diversification et par la même occasion de

renforcement de ses activités sur les marchés

suisses et mondiaux.

L’intérêt pour des solutions flexibles était

perceptible depuis un certain temps déjà.

La collaboration régulière avec des clients

communs aux deux entreprises montrait

de la part de ces derniers un souhait de

recherche de synergies. Très orientée fraisage,

Precitrame Machines acquiert ainsi le

savoir-faire largement reconnu en tournage

et tournage dur de Kummer Frères. « La

complémentarité des compétences et des

produits des deux sociétés a rendu cette évolution

évidente », selon Olivier Voumard,

CEO de Precitrame Machines.

UNE COMPLÉMENTARITÉ QUI

SEMBLE IDÉALE

L’incorporation de Kummer Frères SA

montrera à court terme des effets vertueux

dans différents registres. Ainsi des

synergies sont rapidement envisagées eu

égard à la grande complémentarité des

compétences, savoirs, spécialisations et

produits des deux sociétés, mais aussi

grâce à des cultures d’entreprise compatibles

avec un fort attachement de ses 80

collaborateurs à l’excellence technique et

Deux modèles des micro-usines

du futur de Kummer Frères.

au sens du détail. De plus, cette union des

destinées assure la pérennité du savoir-faire

spécifique de Kummer Frères, porté par des

collaborateurs hautement spécialisés. En

effet, l’ensemble de cet effectif qualifié et

spécialisé a été repris, la direction n’a pas

changé et la marque Kummer, bien établie,

sera pérennisée. Enfin, le fort engagement

des deux entités dans la formation d’apprentis

sera prolongé et accentué grâce à

la mutualisation des efforts.

UNE EXPERTISE

SUPPLÉMENTAIRE POUR DE

NOUVEAUX CLIENTS

Concentrée dès 1954 sur le tournage

de précision, la société Kummer Frères

n’a cessé de développer des machines

satisfaisant aux exigences les plus élevées.

Ce capital d’expérience, lié à une volonté

constante de fournir des solutions sans

compromis, font de Kummer le spécialiste

du tournage de haute précision et haute

productivité. La société s’est fait une

renommée mondiale particulièrement

dans le domaine du tournage dur.

Depuis cinq ans, Kummer s’est attelée

au développement de la K5, une petite

machine d’usinage 5-axes très compacte

48ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


XAO

et économe en énergie pouvant, selon sa configuration, être

utilisée pour du tournage ou du fraisage. Depuis longtemps les

secteurs de pointe de l’industrie continuent à faire confiance au

savoir-faire Kummer: automobile, électronique, aéronautique,

optique, textile, hydraulique, appareillages. La présence de la

société sur les marchés internationaux est assurée par un réseau

de représentations couvrant la plupart des pays industrialisés, ce

qui permet d’exporter une part très importante de la production.

LA PREMIÈRE RÉALISATION COMMUNE

En 2019, Kummer Frères a sorti la micro-fraiseuse K5 qui a

bénéficié du développement de la micro5 réalisé au sein de la

Haute Ecole Arc Ingénierie. Sur cette base largement revue et

optimisée, l’entreprise de Tramelan a ensuite conçu un microtour

K2 et une micro-fraiseuse K5 que l’on trouve aujourd’hui

en version mono-station à une broche, 2 stations K5 Duo

ou en version à 3 stations d’usinage K5 Trio avec chargeurs

d’outils à 54 positions. C’est à ce micro-centre d’usinage que

Precitrame vient désormais adjoindre ses compétences en

automation et en gestion de l’usinage multi-stations pour en

faire des micro-cellules MCK5 de production compétitives

et d’une précision en-dessous du micron.

Abonnez-vous

maintenant à

TRAMETAL

DÉSORMAIS DISPONIBLE

SUR TOUS VOS SUPPORTS

Le magazine papier

Le kiosque digital

LES MICRO-USINES, LA PRODUCTION DU FUTUR

Precitrame Machines souhaite proposer dans un premier

temps des micro-cellules d’usinage MCK5 de 2 à 8 modules de

fabrication Suisse. Ces cellules ultra-flexibles peuvent inclure

plusieurs modules K5 qui se déclinent soit pour du fraisage,

soit pour du tournage auxquels peuvent encore s’ajouter

d’autres types de module, par exemple de lavage, de contrôle

dimensionnel ou de la qualité. Les surfaces au sol dédiées aux

machines devenant un argument stratégique de plus en plus

important, l’objectif est de proposer une micro-usine avec une

occupation au sol aussi réduite que possible.

De fait, une cellule avec 6 modules tient sur moins de 20 m 2 .

Autre impératif actuel, l’économie des ressources et de l’énergie

a poussé les concepteurs de cette solution à réduire autant que

possible la consommation d’énergie et de liquides de coupe

lors de la production. Naturellement, cette flexibilisation de

la production répond en tous points aux critères désormais

incontournables de l’Industrie 4.0.

La possibilité de commercialiser une machine compacte et

novatrice dans une version industrielle produite en Suisse,

cadre de surcroît de manière cohérente, avec les efforts de

développement entrepris. Ainsi, en plus de ses produits actuels

pour la production de composants micromécaniques en grands

volumes, Precitrame Machines sera en mesure de proposer des

solutions de fabrication suisse, flexibles et économes en ressources

et en énergie, pour la production en moyens volumes ●

Article réalisé par Martin Burkhardt

sur la base d’informations de Precitrame Machines SA

et Kummer Frères SA.

Le site web

L’appli

https://trametal.fr

Téléchargez

l’application

MRJ Presse

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı49


RECTIFICATION

TÉMOIGNAGE RECTIFICATION

Procédés de rectification cylindrique

automatisés pour de petites séries

La société MPS (MPS Micro Precision Systems AG) d’envergure internationale mise massivement sur les procédés

de rectification pour les composants exigeant une précision élevée correspondant à des degrés de tolérance IT02.

Avec en tout sept rectifieuses Studer, l’entreprise dispose d’une compétence de rectification cylindrique à nulle autre

pareille. L’automatisation et l’optimisation des procédés permettent également un usinage flexible de moyennes

séries 24h/24, 7j/7, sans intervention humaine. Une cellule d’usinage flexible permet une mise sur le marché plus

rapide des projets de développement et des prototypes.

L’entreprise MPS emploie 400 salariés

et représente un « Hidden Champion

» d’un type particulier. Déjà

en 1969, la société RMB (Roulements

Miniatures Bienne SA) d’où est issue MPS,

développait des composants pour la mission

Apollo. Avec un effectif de 250 personnes,

le site de Bienne est le plus grand du groupe

MPS et dispose notamment de plus de 140

machines servant au tournage, fraisage,

polissage, à la rectification et à l’érosion.

Manuel Nercide (Plant Manager) : « Notre

éventail technologique est diversifié, mais le

dénominateur commun est la fabrication

et l’assemblage de composants électromécaniques

complexes avec des tolérances extrêmement

restreintes pour des applications

de haute précision dans des secteurs haut

de gamme. »

DES INVESTISSEMENTS

IMPORTANTS DANS LES

RECTIFIEUSES

Michael Bazzan (Production Manager) :

« Avec sept rectifieuses Studer, nous disposons

actuellement d’une capacité de rectification

élevée pour produire des composants de

haute précision. Les rectifieuses conviennent

à notre éventail variable de tailles de lots qui

va de l’usinage de pièces unitaires jusqu’à

la fabrication de 25 000 unités par an pour

certaines références. »

Pour tenir compte de ces tailles de lots

variables, trois des sept machines de Studer

sont actuellement équipées d’un système

de chargement automatique. Nous allons

ci-après nous concentrer sur la Studer S33

servant à l’usinage de vis à billes et sur une

Studer S21 utilisée dans le cadre d’une cellule

d’usinage flexible (Flex Cell).

CELLULE D’USINAGE FLEXIBLE POUR

LA FABRICATION DE PROTOTYPES

Didier Noirjean (Flex Cell Manager) :

« La Flex Cell a été intégrée récemment dans

la production de rectification cylindrique

en tant qu’unité d’usinage fonctionnant

en autarcie pour régler les procédés de rectification

des prototypes et des nouveaux

produits en cours de développement sans

devoir intervenir dans la production. Grâce

à cette unité d’usinage flexible, nous sommes

considérablement plus rapides depuis la

phase de développement jusqu’à la pièce

finie. Le choix s’est porté sur la Studer S21 en

raison de ses temps de changement d’équipements

très rapides et de ses capacités de

réglage flexible pour des pièces diverses.

La S21 permet également de réaliser des

opérations de rectification de forme non

ronde ou excentriques. La Studer S21 est

Vue de la S33 avec poupée porte-meule qui dispose ici de deux meules de

rectification cylindrique extérieure. Aux fins de modularité, on pourrait

aussi intégrer en plus une broche de rectification intérieure.

Les vis à billes de haute précision sont demandées dans le monde entier et sont

utilisées notamment dans des systèmes de vision haute performance pour positionner

les lentilles avec exactitude et dans des systèmes de télescope.

50ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


RECTIFICATION

Vue complète de la S33 sur laquelle sont fabriquées notamment des vis à

billes avec intervention humaine réduite. À l’avant-plan, la solution d’automatisation

de Humard. Les procédés de rectification sont programmés

directement sur la machine.

Pour un usinage 24h/24 : les pièces à usiner et les vis à billes finies sont

chargées automatiquement par un robot linéaire à 3 axes.

donc conçue pour répondre parfaitement

à nos exigences. »

Si la Flex Cell concerne essentiellement

des prototypes, les six autres machines

de Studer servent à l’usinage de pièces en

séries. Il s’agit notamment de vis à billes

de haute précision.

Compétence métier pour les vis à billes

Dans les plus petites vis à billes, les billes

ont un diamètre de 0,8 mm. Tous les composants

sont développés et fabriqués par

MPS, y compris les billes. Les plus grandes

séries de vis à billes avec filet ogival sont

produites sur une Studer S33 entièrement

automatisée.

ENTRAÎNEMENTS PAR VIS À

BILLES POUR DES APPLICATIONS

ULTRAPRÉCISES

M. Nercide : « Avec ces vis à billes de

précision, nous sommes très actifs dans

la recherche et le développement. L’expertise

développée par MPS Microsystems en

matière de positionnement extrêmement

doux et précis de groupes de lentilles permet

à l’entreprise de proposer des systèmes d’alignement

performants pour les composants

optiques tels que les systèmes de focalisation

de zoom et de faisceau laser. »

DES SYSTÈMES ADAPTÉS AUX

SOUHAITS DES CLIENTS

Les vis à recirculation de billes miniatures

de MPS Microsystems, ou vis à billes, sont

fabriquées exclusivement à partir d’acier

inoxydable et sont positionnées à l’aide

d’écrous couplés qui permettent un réglage

fin du jeu axial. Ces vis, souvent fabriquées

sur mesure, garantissent un mouvement

presque sans friction grâce à la précision de

rectification élevée de leur filetage. À propos

de l’usinage sur mesure : nous offrons à nos

clients un grand choix d’options personnalisées

en matière de vis à billes.

J. Grosjean (Screw Grinding Manager) :

« Ces applications exigent une précision et

une exactitude de positionnement extrêmes,

sans jeu à 100 %. Et ce sont précisément les

points forts de nos systèmes. Nous rectifions

ce qu’on appelle un profil de filet ogival avec

des tolérances extrêmement restreintes, ce

qui nous permet de réduire à zéro le jeu

radial et le jeu axial. »

FILET OGIVAL : RECTIFICATION

COMPLÈTE

La forme de filet ogival est rectifiée directement

dans le plein des ébauches préalablement

trempées. Pour définir la forme des

ogives de ce filetage, une macro spécifique a

été développée en collaboration avec Studer.

Cette macro permet d’adapter très rapidement

les paramètres de rectification à

chaque type de profil.

U. Weyermann (responsable de vente

régional chez Fritz Studer AG) : « La

machine Studer S33 utilisée ici est une rectifieuse

cylindrique extérieure équipée d’une

poupée porte-meule revolver. Concrètement,

la poupée porte-meule utilisée dispose de

deux meules de rectification extérieure. Une

des deux meules est utilisée pour la rectification

des filets dans le plein, la deuxième

pour la rectification cylindrique des autres

portées »

SYSTÈME DE CHARGEMENT POUR

UNE FABRICATION AUTOMATISÉE

Pour parvenir à un usinage rentable de

séries moyennes à grandes, l’entreprise

Humard a développé, en collaboration

avec MPS et Studer, un système flexible

pour le chargement et le déchargement

automatique des pièces à usiner.

M. Bazzan : « L’important dans la conception

d’un système de chargement est sa possibilité

d’adaptation rapide aux géométries

de pièces les plus diverses car nos tailles de

lots sont très variables. »

PROCÉDÉ DE RECTIFICATION DE

FILETS

La Studer S33 a besoin de moins d’un quart

d’heure pour effectuer l’usinage complet

d’une vis à billes d’un diamètre de 8 mm

et d’une longueur de120 mm. L’ébauche

et la finition du filetage sont réalisées avec

la même meule de rectification. Tout au

long du procédé de rectification, la meule

est dressée à plusieurs reprises avec des

passes de l’ordre du micron. Cela permet

de rectifier plus de 1 000 vis de cet ordre

de grandeur avec une seule meule.

Procédé de dressage multifonctions

Le procédé de dressage de la meule joue un

rôle important pour la rectification. D’une

part la forme et les dimensions de la meule

sont calibrées et d’autre part il définit la

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı51


RECTIFICATION

Ces types de composants électromécaniques

sont produits et assemblés par MPS à Bienne.

Ils sont utilisés dans la chirurgie du dos

pour obtenir un positionnement ultra-précis

des instruments chirurgicaux.

Tolérance d’usinage de 2 µm:

vue sur le procédé de rectification

d’une vis avec profil de filet ogival.

capacité de coupe de la meule.

Julien Grosjean : « Dans le cas des vis à

billes, nous devons généralement effectuer

des dressages répétés à chaque procédé d’usinage.

Pour le dressage, nous employons aussi

bien une meule diamant qu’une molette de

dressage. La molette de dressage permet de

définir la rugosité de la meule de manière

relativement spécifique et ainsi de contrôler

le procédé de rectification et la qualité de

surface. Nous avons réalisé de nombreux

essais à cet effet jusqu’à ce que nous ayons

enfin trouvé le procédé de dressage idéal pour

les opérations de rectification d’ébauche et

de finition. »

U. Weyermann : « Lorsqu’on se représente la

complexité d’un procédé de rectification et les

dimensions des machines - mot-clé dilatation

thermique - il n’est pas du tout évident de

procéder à un usinage dans des tolérances

IT02 sans intervention humaine. Les sept

machines de Studer apportent jour après

jour la précision et la sécurité de procédés

exigées par MPS. Une production 24h/24,

7j/7, dans le respect des degrés de tolérance

Vue sur la Studer S21

dans la cellule d’usinage

flexible (Flex Cell).

On voit ici la rectification

de précision d’un

composant de prototype

(rotor de pompe en

aluminium). À propos de

flexibilité : des opérations

sur des surfaces

excentriques ou de

formes non rondes sont

aussi réalisables sans

problème.

IT02 que nous exigeons, n’est finalement

possible que grâce à la reproductibilité extrêmement

élevée de nos rectifieuses Studer. »

LES INVESTISSEMENTS RÉDUISENT

LES COÛTS DE PRODUCTION

Pour conclure, Manuel Nercide compare le

présent et le passé : « Il y a sept ans, notre

capacité était de 2 000 à 5 000 vis au maximum,

aujourd’hui, nous produisons 50 000

vis à billes par an. Notre investissement dans

des rectifieuses modernes nous a permis en

outre de réduire continuellement nos coûts

de fabrication. Il y a sept ans, nous étions

quatre fois plus chers en termes de production.

Dans cette optique, les investissements

dans des moyens de production modernes

sont déterminants pour préserver l’avenir

de l’entreprise. Enfin, notre production doit

répondre aux exigences de nos produits

en termes de qualité et de quantité. Nous

sommes parfaitement positionnés à cet égard

dans le domaine de la rectification cylindrique,

compte tenu de nos investissements

continus. »

MPS AG : 400 SALARIÉS – TROIS

SITES – QUATRE UNITÉS

La société MPS Micro Precision Systems

AG (MPS) est une entreprise suisse qui a

été fondée en 1936 sous le nom de RMB

(Roulements Miniatures Bienne SA) et a été

rebaptisée MPS en 2003. Ce groupe d’entreprises

est expert dans les domaines des

roulements à billes linéaires et des vis à billes

miniatures et propose des compétences en

matière de développement, d’usinage et de

montage de systèmes électromécaniques.

Les systèmes et solutions électromécaniques

de la société se distinguent par leur fiabilité,

leur haut niveau de précision et leurs dimensions

réduites. Les marchés exigeants servis

par MPS sont principalement le secteur

médical et plus particulièrement l’orthopédie,

l’industrie horlogère, l’automation,

l’aérospatiale, la science et l’optique.

La société MPS Micro Precision Systems AG

emploie 400 salariés hautement qualifiés

et dispose de trois sites. Les marchés sont

répartis sur quatre unités : MPS Microsystems

(ce rapport), MPS Watch, MPS

Décolletage et MPS Precimed.

De plus, MPS peut s’appuyer sur le savoirfaire

de la maison-mère, le groupe Faulhaber,

pour les systèmes d’entraînement

électromécaniques ●

52ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022


INDEX

Au sommaire du prochain numéro :

COMPTE RENDU

Global Industrie Paris : un succès transformé et des

« villages » riches de nouveautés

• Dossier machines

• Dossier outils de coupe

• Dossier affutage, mesure et équipements

DOSSIER AÉRONAUTIQUE

Machines outils &outils coupants

A l’heure ou ce tissu industriel doit redéfinir

stratégies et modèle industriel, le point sur ce secteur

locomotive de notre industrie

INTERVIEWS ET TÉMOIGNAGES

Focus sur des acteurs importants de la fabrication

industrielle à l’heure du tout électrique et de l’hydrogène

DOSSIER ÉQUIPEMENTS &EPI

Le point sur un foisonnement de nouveautés ainsi que sur

les EPI

PRÉ DOSSIER

Micronora & AMB

Liste des entreprises citées et index des annonceurs

3D PRINT ............................................................. 6 à 11

3D SYSTEMS........................................................ 8 à 10

AEROSINT.................................................................. 11

AILEVELLING 3D ...................................................... 11

ALSIMA ...................................................................... 11

AMB ............................................................................ 21

BLASER SWISSLUBE .................................. 4, 30 et 31

CATTIN USINAGE............................................ 32 et 33

EROWA ............................................................. 32 et 33

GLASSOMER.............................................................. 11

GLOBAL INDUSTRIE......................................... 24 à 29

GPAINNOVA............................................................... 11

GUHRING ................................................................... 14

HAIMER ..................................................................... 36

HEXAGON..........................................................25 et 33

HORN..................................2 e de couverture, 34 et 35

ISCAR ........................................................................ 13

KASTO ....................................................... 29, 40 et 41

KUMMER ................................................................... 49

LOUIS BELET .................................................... 16 à 19

MAZAK ....................................................................... 27

MCSA SIPEM ....................................................30 et 31

METAV ........................................................................ 34

MICRONORA................................................................ 2

MITSUBISHI MATERIALS ...............................17 et 23

MMB VOLUM E ............................................................ 8

MPS....................................................................50 et 51

NAKAMURA TOME.................................................... 12

OPEN MIND .................................................. 9, 46 et 47

PRECITRAME ............................................................ 48

SANDVIK COROMANT...................................... 20 à 22

SIAMS................................................................. 12 à 19

SIEMENS...........................................................44 et 45

STUDER................................4 e de couverture, 50 à 52

SYLVAC....................................................................... 13

WILLEMIN MACODEL............................................... 15

ZOLLER .............................................................. 37 à 39

À SAVOIR

Un nouveau site Web pour Trametal ! À la suite du rapprochement entre le magazine dirigé par le journaliste

Dominique Dubois et l’éditeur MRJ Presse, le magazine Trametal se dote d’un nouveau site : www.trametal.fr

N’hésitez pas à le consulter et à vous abonner à sa newsletter bimensuelle !

Retrouvez nos anciens numéros sur :

www.trametal.fr

TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022 ı53


CUSTOMER ORIENTED REVOLUTION

C.O.R.E. N‘EST PAS SEULEMENT

UN PLAISIR POUR LES YEUX

Global Industrie

Paris 2022

17.–20. mai

halle 6,

stand 6V77

Rejoignez-nous dans notre « Customer Oriented

REvolution .» Découvrez-en plus sur C.O.R.E.

et le rôle qu‘il joue dans l‘avenir numérique de

votre production.

studer.com/fr/digitalisation

54ı TRAMÉTAL • N°219 • Mai 2022

The Art of Grinding.

A member of the UNITED GRINDING Group

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!