29.06.2022 Views

Panorama de presse quotidien du 29 06 2022

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

PANORAMA DE PRESSE

Du 29/06/2022

- Politique Economie……………………………………..…………………………….……….….p.2-7

- Entreprises-Fiscalité-Gestion..………………………………………………………….…….p.8-11

- Commerce-Innovation...……………………………………….……………………………….p.12-15

- Vinification…………………………………………………………………………………………….p.16

- Culture Patrimoine Unesco…………………………………………………………………….p.17-18

- Communication-Evènements…………………………………………………………………p.19-32

- Dégustations-Cuvées……………………………………………………………………………..p.33-59

Cette revue de presse se destine à un usage strictement personnel et interne à l’entreprise,

le destinataire s’interdit de reproduire, publier, diffuser ou vendre ce document.

www.sgv-champagne.fr

17 avenue de Champagne – CS 90176 • 51205 Epernay Cedex • Tél. 03 26 59 55 00 • Fax. 03 26 54 97 27

69 Grande Rue de la Résistance • 10110 Bar-sur-Seine • Tél. 03 25 29 85 80 • Fax. 03 25 29 77 81


Web

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Audience : 15597

Sujet du média : Agroalimentaire-Agriculture

29 Juin 2022

Journalistes : Emmanuelle

Thomas

Nombre de mots : 4384

www.mon-viti.com p. 1/2

Champagne : les rendements ont baissé de 26 % en douze ans

Visualiser l'article

Le rendement a diminué de 26 % en douze ans en Champagne. Vieillissement, dépérissement et évolution des pratiques

culturales sont les principales causes.

Depuis douze ans, les rendements sont orientés à la baisse après plus de 50 ans de hausse dans le vignoble champenois.

Cette problématique était au coeur de la 24 e édition de Vignoble & Qualité, organisée par Terroirs et Vignerons de

Champagne 1 . Les chiffres parlent d'eux-mêmes. « Le rendement a diminué de 26 % en douze ans en Champagne. Cela

fait 2 % de rendement en moins par an. Si on extrapole cela peut faire peur... Les deux composantes du rendement sont

concernées : le nombre de grappes par m 2 qui a diminué de 21 % en 12 ans et le poids des grappes qui a reculé de 8 %. En

somme, nous avons perdu 3 grappes par m 2 et 12 grammes en moyenne par grappe », tel est le constat dressé par

Arnaud Descotes, directeur des services techniques du Comité Champagne analysant que la baisse rendement enregistré est

due pour 75 % à la diminution du nombre de grappes et pour 25 % à celle du poids des grappes.

Les causes ? Elles sont multiples : évolution des pratiques culturales, accentuation des phénomènes d'aléas climatiques, mais

aussi le vieillissement du vignoble et les soucis de dépérissement. « En 2000, l'âge moyen des vignes en Champagne était

de 22 ans. Aujourd'hui, il est de 35 ans », constate-t-il. Il y a bien sûr une corrélation forte entre l'âge des vignes et le

nombre de grappe au m 2 , mais cela n'explique par l'intégralité du décrochage du rendement : « L'âge des vignes explique

40 % de la variabilité du nombre de grappes au m 2 », les 60 % restants étant imputables aux nouvelles pratiques culturales

(travail du sol, enherbement, choix de la fertilisation organique) et aux aléas climatiques.

Concernant le poids des grappes, l'essentiel de la perte de poids de grappes est lié à l'évolution des pratiques viticoles et aux

aléas climatiques.

VIGNERONS - CISION 364578644

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne : les rendements ont baissé de 26 % en douze ans

29 Juin 2022

www.mon-viti.com p. 2/2

Visualiser l'article

En résumé, la baisse des rendements en Champagne est imputée pour un tiers au vieillissement du vignoble et pour deux tiers

aux pratiques viticoles et aux aléas climatiques.

Le poids des manquants

Les pertes de pieds dans les parcelles contribuent également à cette évolution. « Nous estimons que les pertes de pieds

contribuent pour 0,7 à 0,8 %, que ce soit en lien avec les jaunisses (0,2 à 0,3 %), les blessures liées au désherbage

mécanique (0,2 à 0,3 %) et les viroses » .

L'interprofession champenoise évalue à 20 à 30 % le pourcentage de manquants sur 20 ans, portion pouvant impacter

fortement le rendement moyen des parcelles. Même remplacés, la présence de manquants a en effet des conséquences

marquées : « seule la moitié des plants complantés ont une production correcte ».

Les aléas climatiques de plus en plus fréquents sont également pointés du doigt. « En moyenne, en Champagne, les pertes

sont estimées sur cette période à 8 % par le gel, 1,2 % par la grêle, 2,8 % par l'échaudage, 4,9 % par le mildiou » ,

énumère Arnaud Descotes.

Les solutions ? Les leviers à activer sont multiples et varient selon les parcelles : choix du matériel végétal bien sûr, lutte

contre les dépérissements et la mortalité au vignoble en agissant par exemple sur les techniques de taille, amélioration des

soins apportés aux complants, adaptation de la réglementation, développement de l'irrigation, etc.

Mais c'est aussi par le pilotage de la vigueur et du rendement que la bataille se jouera. Pour cela, les professionnels ont besoin

d'indicateurs et de références. Un observatoire collectif physiologique a ainsi été mis en place en Champagne en 2019 .

Il comporte 143 parcelles réparties sur 53 communes et concerne les trois cépages du vignoble : le pinot noir, le chardonnay

et le pinot meunier. Au total, 15 indicateurs physiologiques sont suivis concernant notamment l'azote, le carbone, et l'eau,

facteurs impliqués dans les quatre grandes fonctions permettent la mise en place des grappes : la minéralisation du sol,

l'absorption par la plante, la photosynthèse, la répartition dans les organes.

(1) Union du centre vinicole Nicolas Feuillatte et de la Coopérative régionale des vins de Champagne.

VIGNERONS - CISION 364578644

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Concurrence paysagère

Après l’éolien, les Vignerons indépendants

de l’Aude alertent sur le photovoltaïque

Dans le département, les vignerons de la fédération s'inquiètent de la "prolifération" des

équipements éoliens et photovoltaïques dans le paysage. Ils y voient une menace pour la

production viticole, son patrimoine paysager et touristique, et les perspectives de

transmission.

Par Olivier Bazalge Le 29 juin 2022 Vitisphère.com

Aux côtés de son président national (et prédécesseur à l'échelle locale) jean-Marie Fabre (à

g.), Alexandre They et son bureau ont fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis des dispositifs

éoliens et photovoltaïques - crédit photo : O. Bazalge pour Vitisphere

Lors de l’assemblée générale annuelle des Vignerons indépendants de l’Aude (VI 11), c’est

d’abord Roland Coustal qui a allumé la mèche de l’intégration paysagère des installations

éoliennes dans le département. « Nous avons un problème spécifique à notre territoire, avec

la prolifération de ces éoliennes à caractère industriel, dans un département pour lequel le

tourisme constitue, aux côtés de l’activité viticole la source majeure de revenus avec la

viticulture », pose ce 24 juin le secrétaire général de la fédération des VI 11. Pour lui, le fort

développement touristique que continue de connaître le département n’est pas compatible

avec la multiplication de ces sites éoliens, « alors que notre tourisme vert se nourrit de nos

paysages ».

« Les intérêts économiques de ces installations sont d’ordre privé, et pas pour la collectivité,

sans mise en valeur du terroir ou du savoir-faire viticole pour générer un revenu, mais juste

en louant un terrain foncier », renchérit-il. En prenant ensuite la parole, le président des VI 11

Alexandre They ajoute la question de la transmission aux griefs évoqués par Roland Coustal.

« Je suis vigneron, avec l’espoir de pouvoir le rester, et même le transmettre, je n’ai donc


aucune envie de voir le vignoble audois devenir une ferme énergétique. L’Aude est déjà une

grande contributrice sur les énergies alternatives et il y a des limites à poser », appuie-t-il.

Pour lui, le métier du vigneron, tel qu’il entend le transmettre, repose bel et bien sur la culture

de la vigne, « et pas la production de kilowattheures, même si chacun est libre de ses choix ».

Menace patrimoniale viticole

Les discussions des responsables de la fédération avec le préfet et ses services ont rassuré la

profession sur le sujet éolien. « Le préfet Thierry Bonnier nous a confirmé que le

développement du parc éolien serait dorénavant limité, nous avons en revanche beaucoup de

préoccupations concernant le développement de ces fermes photovoltaïques, d’autant que la

demande apparaît exponentielle avec souvent la mise en avant d’une argumentation de

démarche agro-environnementale : ombrage, pastoralisme ou autre… », relève Alexandre

They. Tout comme les éoliennes, celles-ci génèrent un revenu locatif garanti pendant

plusieurs années aux propriétaires fonciers, alors que l’ensoleillement départemental figure

parmi les plus intéressants du pays pour un prix du foncier assez bas.

Plus qu’une concurrence directe, les vignerons indépendants de l’Aude voient dans ce

développement une menace sur le long terme pour les activités de plus en plus étroitement

liées, de la production viticole et du tourisme vert. « Si nous n’y prenons pas garde, ce n’est

pas un patrimoine viticole que nous pourrons transmettre à nos successeurs mais des unités

de production énergétiques », avertit donc Alexandre They.


L’heure du bilan

Les champagnes Telmont atteignent 60 %

de leurs objectifs de verdissement

Le 21 juin 2021, le Champagne Telmont lançait son manifeste "Au nom de la Terre"

regroupant des objectifs environnementaux ambitieux. Un an après, l’heure est au bilan.

Par Laurie Andrès Le 29 juin 2022 Vitisphère.com

A gauche, Bertrand L’Hopital, responsable du vignoble, à droite, Ludovic Du Plessis,

président de la maison. - crédit photo : Champagnes Telmont

En route, mais à pas à destination. « Bien sûr, beaucoup reste à faire… », affirme sobrement

Ludovic Du Plessis, président de la maison Telmont dans un communiqué de la marque.

Si beaucoup semble être un euphémisme tant les marches à gravir sont encore nombreuses, il

semblerait néanmoins que la petite maison de Damery affichent des résultats plus

qu’encourageants.

Dans le paquet des mesures faisant partie du grand plan environnemental de la maison

Telmont « Au nom de la Terre », la volonté de convertir l’intégralité du vignoble Telmont en

bio (25 hectares au total) d’ici à 2025.

3 ans pour faire la bascule, un objectif très ambitieux, mais qui ne fait pas reculer Telmont qui

annonce avoir augmenté de 10 % ses surfaces certifiées ou en conversion (83 % des surfaces

sont certifiées ou en conversion en 2022 contre 73 % en 2021). Pour rappel, tout de même, le

travail de la vigne et ses expérimentations en bio et biodynamie ne sont pas nouvelles et ont

été mises en place par Bertrand L’Hôpital, toujours responsable du vignoble sous l’ère

Cointreau. Du côté des vignerons qui fournissent la maison (60 ha), 45 % des domaines sont

certifiés ou en conversion (38% en 2021), un premier pas avant l’échéance de 2031 fixée par

Telmont qui souhaiterait que ces partenaires soient à cette date, tous certifiés bio.

Si la viticulture représente un pan important de ce manifeste, les objectifs ne sauraient être

complets sans des mesures transverses qui participent à sa bonne tenue.

60 à 80% des objectifs atteints


Avec des objectifs atteints à 60 et 80 % selon Telmont, les volets consacrés aux énergies

renouvelables et à l’arrêt des coffrets cadeaux semblent avoir porté leurs fruits, si bien que la

marque annonce avoir abandonné intégralement les gift-boxes sur toutes ces bouteilles au

profit d’un papier de soie, avec en prime un allégement de 8 % du bilan carbone sur chaque

bouteille produite. Autres mesures qui permettent de dresser un bilan favorable : l’abandon

total en 2022 des bouteilles transparentes et une expérimentation sur une bouteille plus légère

(800 g contre 835 g en moyenne aujourd’hui en Champagne) qui permettra si le projet se

révèle être viable d’atteindre l’objectif initial.

Quant aux énergies renouvelables, Telmont assure avoir recours à une électricité « verte » sur

son site de production et confirme le remplacement intégral du parc automobile en 2022 en

véhicules électriques. Reste à convaincre les partenaires de passer aux biocarburants (pour les

tracteurs principalement).

Ce bilan favorable ne pourrait être complet sans cette nouvelle qui a fait l’effet d’un buzz en

février dernier, l’entrée de l’acteur hollywoodien et très engagé Leonardo DiCaprio au capital

de Telmont, et qui a fait une visite express en Champagne début juin dans les vignes de la

maison.

Une visibilité qui permet sans doute à celle que l’on appelait encore il y a peu « la belle

endormie » de poursuivre ses objectifs sereinement.


Vers la fin des frais de succession ?

Matot Braine Publié le 29 juin 2022 à 08h17

Les frais bancaires de succession sont dans le viseur du

ministère de l’Économie qui réclame aux banques « un gros,

gros » effort pour les limiter. En comparant avec nos voisins

européens, ces frais sont aujourd’hui deux fois plus élevés

qu’en Belgique et en Italie et jusqu’à trois fois plus qu’en

Espagne. La position du ministère de l’Économie est d’ailleurs

partagée par une très grande partie de la population française.

D’après une enquête YouGov, 80 % des Français interrogés

sont favorables au plafonnement des frais de succession et ils

sont 85 % à réclamer leur interdiction, tel qu’en Allemagne.

Interrogée sur le sujet par MoneyVox, la Banque Postale ainsi

révélé avoir pris la décision de supprimer depuis le 1er juin les

frais de succession prélevés sur les comptes des mineurs.


Changer la gouvernance des entreprises

Si l'on veut que la gouvernance des entreprises françaises s'améliore, et notamment obtenir

une plus grande efficacité du dialogue social, il faut revoir le rôle des syndicats et des élus.

Ainsi, il faut réformer le CSE, qui est au courant de tout, mais ne décide de rien et ne négocie

sur rien. Jean Peyrelevade formule deux propositions.

« Le comité social et économique est au courant de tout et n'a de pouvoir de décision ou

même de négociation sur rien. » (Shutterstock)

Par Jean Peyrelevade (économiste, chroniqueur aux « Echos »)

Publié le 29 juin 2022 Les Echos

La nécessaire réforme de la gouvernance des entreprises françaises ne concerne pas

uniquement leurs dirigeants, leurs conseils d'administration et les pouvoirs des actionnaires.

Le patronat n'est pas seul en cause. Une plus grande efficacité du dialogue social implique que

l'on revoie le rôle des syndicats.

Le comité social et économique (CSE), structure modifiée et prétendument modernisée par les

ordonnances de décembre 2017, est l'instance de représentation de l'ensemble du personnel.

Obligatoire dans les entreprises de plus de onze salariés, ses membres sont élus pour une

durée de quatre ans.

Ce sont les délégués syndicaux qui négocient

Le paradoxe originel, non résolu à ce jour, est que le CSE est au courant de tout et n'a de

pouvoir de décision ou même de négociation sur rien. Ainsi est-il nécessairement informé ou

consulté sur toute question concernant la stratégie, l'organisation et la gestion de l'entreprise,

les mesures qui sont de nature à affecter le volume de ses effectifs, la modification de son

organisation économique ou juridique, la durée du travail et les conditions d'emploi et de

formation professionnelle ainsi que l'introduction de nouvelles technologies. En gros, rien ne

lui échappe, ce qui justifie qu'il puisse comprendre jusqu'à une trentaine de membres et doive

se réunir au moins une fois par mois. Tout cela pour rien.


En effet, les accords d'entreprise éventuels doivent être négociés et signés par l'employeur et

les délégués syndicaux. Le délégué syndical est non pas élu par l'ensemble du personnel mais

désigné par un syndicat représentatif dans l'entreprise. Ce sont les délégués syndicaux qui

négocient avec l'employeur, chaque année, les questions salariales et celles relatives à la durée

et l'organisation du travail, ainsi qu'à l'épargne salariale (intéressement et participation) et aux

régimes de prévoyance.

Dans les petites entreprises, les élus du CSE négocient par défaut

En bref, on a, d'une part, une assemblée élue de représentants du personnel devant laquelle

l'employeur doit expliquer en détail la situation de l'entreprise et sa stratégie de

développement. Mais ces séances formalisées n'ont aucune conséquence concrète. Et, de

l'autre côté, des négociations réelles, avec des résultats tangibles, entre l'employeur et des

délégués syndicaux désignés par leur organisation qui ne rassemble la plupart du temps

qu'une toute petite minorité de salariés ayant décidé de se syndiquer. Pouvoir et contrepouvoir

se protègent mutuellement : on préfère en France négocier avec des appareils et des

apparatchiks plutôt que de reconnaître des formes plus directes de démocratie.

Peut-on faire mieux ? Certainement. Dans les petites entreprises, en l'absence de délégués

syndicaux faute de syndicats suffisamment puissants, les élus du CSE récupèrent le droit de

négociation, qui peut aussi être exercé par des salariés dûment mandatés par le personnel et/ou

faire l'objet de référendums. Pierre Cahuc a bien noté que les ordonnances de 2017, grâce à

cette novation, se sont traduites par une forte poussée de nouveaux accords, témoignant de

l'appétence des salariés et des employeurs pour un dialogue social se développant hors du

monopole de la négociation collective détenu par les syndicats. Le nombre annuel d'accords

d'entreprise a doublé dès 2018 et s'est maintenu depuis.

Il est de l'intérêt des syndicats de changer de système

Comment aller plus loin ? Les syndicats français devraient comprendre qu'il est de leur intérêt

de changer de système. Le taux de participation des salariés lors du dernier cycle d'élections

professionnelles n'a été que de 38 %, en recul significatif. Le taux de syndicalisation en

France est parmi les plus faibles d'Europe, aux alentours de 10 % comme aux Etats-Unis,

contre 17 % en Allemagne et 33 % en Italie. Pour quelles raisons ? Les appareils syndicaux

sont bâtis de manière verticalisée. Un leader syndical doit suivre, pour monter en

responsabilité, un parcours apparenté à celui de ses homologues politiques : de l'entreprise à

la fédération, puis à la confédération. A l'intérieur de chaque centrale syndicale, les

promotions se font dans des conditions qui ne sont pas très différentes de celles en vigueur

dans les partis.

Il faut remettre de la vraie démocratie dans le système. Le CSE est élu par l'ensemble des

salariés. Il est absurde de le faire présider par l'employeur, juge et partie, singularité

typiquement française : le roi, en vêtements dorés et un diamant sur le front, préside les Etats

généraux ! La première décision à prendre serait de confier la présidence du CSE à l'un de ses

membres, élu. L'employeur serait simplement tenu d'assister sur simple demande aux réunions

du CSE où sa présence serait considérée comme nécessaire (ce qui se passe dans les pays

d'Europe du Nord). Je suis convaincu que cette réforme, à caractère purement symbolique,

aurait des effets assez profonds et, accessoirement, que notre patronat d'esprit encore

monarchique y serait opposé.


Confier au CSE la signature des accords d'entreprise

La deuxième mesure proposée, beaucoup plus substantielle, est cependant de simple bon sens.

Puisque le CSE est le seul organe élu par l'ensemble du personnel, puisque c'est le seul vis-àvis

duquel l'employeur est tenu de fournir régulièrement toutes informations et explications

sur la marche de l'entreprise, c'est à lui qu'il faut confier la négociation et la signature des

accords d'entreprise. Ainsi, s'il existe des divergences entre les divers syndicats de l'entreprise,

elles seront démocratiquement réglées, en toute transparence, par des discussions et des votes

au sein du CSE afin d'y dégager, sujet par sujet, une majorité. Ainsi les salariés retrouverontils,

par la voie démocratique, une unité de décision au sein de l'entreprise. Je pense que cette

réforme, loin d'affaiblir des syndicats aujourd'hui prisonniers des rivalités idéologiques de

leurs centrales respectives, participerait à leur renforcement et à l'accroissement de leur

influence.


Pernod Ricard va apposer sur ses bouteilles

un QR code informatif sur l'alcool

Le deuxième groupe mondial de vins et spiritueux va équiper 1 milliard de bouteilles d'un QR

code qui informera le consommateur sur la teneur en alcool du produit et les risques pour la

santé.

Le client pourra flasher le QR code avec son smartphone, ce qui lui donnera « un accès direct

à un site l'informant sur le risque pour la santé de l'alcool et sur les doses correspondant à une

consommation responsable ». (Pernod Ricard)

Par Marie-Josée Cougard Publié le 28 juin 2022 Les Echos

Pernod Ricard se donne deux ans pour changer toutes les étiquettes de ses bouteilles, plus d'un

milliard dans le monde, pour mieux informer le consommateur en matière d'alcool. L'idée est

d'apposer un QR code sur chaque flacon que le client pourra flasher avec son smartphone, ce

qui lui donnera « un accès direct à un site l'informant sur le risque pour la santé de l'alcool et

sur les doses correspondant à une consommation responsable », explique Camille de Potter, la

directrice « Alcool et société » du groupe chargé de ce projet.

Ce n'est pas le premier pas effectué par Pernod Ricard dans ce sens. Toutes les bouteilles qu'il

commercialise depuis dix ans portent le pictogramme de mise en garde des femmes enceintes.

Et le logo « interdit aux mineurs » , déjà sur certains flacons, va se développer. Le groupe se

veut « pionnier » en matière de consommation responsable et anticipe aussi un risque de

durcissement des règles publiques.

Anticipation

La politique de prévention de l'alcoolisme au volant a été une grande étape. Elle est d'ailleurs

encore loin d'exister dans tous les pays du monde. Les prises de position très claires à l'égard

du tabac et de ses dangers donnent aussi à réfléchir. « L'abus d'alcool n'est en rien favorable à

notre activité. Nous voulons faire consommer mieux, mais moins », répète inlassablement

Pernod Ricard.

Les QR code d'information feront l'objet d'un programme pilote en Europe en juillet « avant

d'être étendu au monde entier et à l'ensemble du groupe d'ici à 2024. L'opération débutera


avec Jameson en Irlande , où ce whisky est distillé. Martell suivra rapidement en France.

Aucune information sur le client ne sera recueillie via le flash de cette étiquette digitale »,

promet Camille de Potter. « Ce n'est pas l'idée. Nous nous inscrivons dans une démarche

transparente d'information immédiate », ajoute la dirigeante. En revanche, le groupe saura

combien de fois ces flacons auront été ainsi flashés. « Une manière de mesurer le succès de

l'opération », remarque-t-elle.

Le QR code précisera la dose d'alcool à ne pas dépasser pour la bouteille sur laquelle il se

trouve. « La concentration n'est pas la même sur tous les spiritueux », fait valoir un porteparole

du groupe. A quelle dose d'alcool correspond un verre ? Combien de calories ? Quelles

sont les recommandations et les règles dans le pays du client ? Les messages seront dans la

langue correspondant à la géolocalisation.


Spinergie, l'atout numérique et écologique

du transport maritime

Six ans après sa création, la start-up qui propose notamment des reporting pour armateurs et

affréteurs réalise sa première levée de fonds de 11 millions d'euros. Environ 80 % de ses

revenus proviennent de l'international.

Spinergie a été fondé par Jean Cristofari et Louis Jozon, deux experts de l'industrie offshore.

(Shutterstock)

Par Charlie Perreau

Publié le 28 juin 2022 Les Echos

Tous les secteurs ne sont pas égaux… dans le numérique. Le transport maritime est encore

loin d'avoir fait sa mue dans ce domaine. « C'est une industrie ultra-conservatrice. On utilise

encore le papier carbone pour dupliquer un document », illustre Jean Cristofari, directeur

général et cofondateur de Spinergie. Cette start-up créée en 2016 par deux experts de

l'industrie offshore récupère toutes les données d'un navire (température des moteurs, nombre

d'heures-machine, rapport du capitaine sur l'activité de la journée…) et les données externes

comme la météo, afin de les regrouper dans une interface.

Six ans après sa création, Spinergie boucle sa première levée de fonds à hauteur de

11 millions d'euros, menée par Iris Capital et le fonds Blue Ocean de Swen Capital Partners,

aux côtés de Polytechnique Ventures et de business angels dont Jean-Gabriel Levon,

cofondateur d'Ynsect.

L'autre révolution

Ce financement va permettre à la jeune pousse d'investir dans sa R&D afin de mieux évaluer

et optimiser les performances des navires, que ce soit en matière de consommation de

carburant ou bien de temps (retards opérationnels, temps de non-comptage…). « Nous leur

faisons des recommandations sur la vitesse du navire, son utilisation… Et nous le comparons

avec leurs concurrents », indique Jean Cristofari. Des analyses précieuses alors que le secteur


fait face à plusieurs contraintes : hausse du carburant, inflation des matières premières,

ralentissement industriel de la Chine, encombrement des ports …

L'urgence climatique fait aussi partie des enjeux du secteur. C'est pourquoi Spinergie permet

d'automatiser le reporting réglementaire. « De grandes entreprises comme Ikea ou Amazon

veulent que leurs navires atteignent la neutralité carbone en 2040 », raconte le dirigeant.

L'Organisation maritime internationale (OMI) a aussi fixé un objectif deduction des

émissions de gaz à effet de serre dans le transport maritime d'au moins 50 % d'ici à 2050.

Une soixantaine de clients dans le monde

A ce jour, Spinergie revendique une soixantaine de clients dans le monde dont des armateurs

et affréteurs tels que General Electric, Ørsted, Boskalis ou Nexans. Environ 80 % de ses

revenus réalisés sous forme d'abonnement - le montant n'est pas communiqué - proviennent

de l'étranger. En plus de son bureau parisien, la start-up est implantée à Houston (Texas),

capitale mondiale de l'énergie (plusieurs milliers d'entreprises du secteur sont basées dans la

ville).

« Nous réfléchissions à nous installer à Boston ou Miami », indique Jean Cristofari.

L'expansion géographique doit aussi se faire en dehors des Etats-Unis, l'Asie évidemment et

l'Amérique du Sud. D'ici fin 2023, la jeune pousse espère tripler son effectif pour atteindre les

100 salariés.

Charlie Perreau


Base de données

Toutes les levures et bactéries oenologiques

du marché à disposition dans cet index

Comme chaque année, Vitisphere et La Vigne vous proposent de découvrir ou de redécouvrir

toutes les levures et les bactéries œnologiques du marché disponibles, les nouvelles comme

les historiques. Grâce à notre moteur de recherche, vous pourrez personnaliser vos

prospections.

Par Claire Furet-Gavallet Le 24 juin 2022 Vitisphère.com

L'index des produits oenologiques répertorie les 403 levures et 65 bactéries lactiques du

marché - crédit photo : Cédric Faimali (photo d'illustration)

Nouveau millésime, nouveaux défis œnologiques ! Pour être prêt à réhydrater vos levains et à

ensemencer vos vins, Vitisphere et La Vigne vous aident à y voir plus clair dans l’offre des

levures et bactéries du marché grâce à notre index des produits oenologiques. Nous le mettons

à jour chaque année grâce à l’aide des fabricants. Pour découvrir les 12 nouvelles levures et

bactéries de cette année ou tout simplement pour consulter les paramètres œnologiques de vos

microorganismes préférés, l’index est à votre disposition et consultable gratuitement pendant

15 jours après inscription.

Un moteur de recherche unique

Vous cherchez une levure non-saccharomyces de bioprotection pour vos raisins rouges à

utiliser sans réhydratation ? Ou bien une levure qui révèle les thiols et qui peut être utilisée en

bio ? Ou encore une levure acidifiante aux besoins en azote faibles ? C’est possible en

cochant toutes les options que vous souhaitez dans le moteur de recherche situé dans la

colonne de gauche des levures et des bactéries.


La Marche des réconciliations visite le sézannais

L’Hebdo du Vendredi du 28 06 22

La Marche des réconciliations propose de découvrir autrement les paysages viticoles, architecturaux et

naturels de la Champagne. (© Michel Jolyot)

En 2019, environ 1 500 marcheurs s'étaient réunis à Reims pendant le Séjour des réconciliations, un

rendez-vous dédié à célébrer l'anniversaire de l’inscription au patrimoine mondial de l'Unesco des

Coteaux Maisons et Caves de Champagne. La mission du même nom et ses nombreux partenaires

relancent cette manifestation après deux ans d'absence, covid oblige. Rebaptisée Marche des

réconciliations, elle se recentre sur une journée, samedi 2 juillet, et s'installe à Sézanne, labellisée

Petite cité de caractère, avec plusieurs temps forts et nouveautés. En premier lieu, les randonnées

destres, volontairement accessibles à tous grâce à trois parcours de 7, 14 ou 23 km pour contempler

les paysages de Champagne, entre vignes et forêts. Dès la fin de matinée, des animations, gratuites

pour la plupart, seront proposées au public : visites de Sézanne en voiture ancienne ou en calèche,

atelier maquillage, jeux en bois, conférence ou encore survols des coteaux en avion depuis

l'aérodrome. Le tout agrémenté d'un marchand de glaces, d'un stand de restauration et de bars à

champagne, naturellement. Une soirée festive permettra de prolonger l'événement avec un marché de

producteurs, les interventions du groupe musical Déambul'Jazz band, puis le concert guinguette des

Balochiens. Le programme annonce également une surprise pour clôturer l'événement. Ambiance

pétillante en perspective !

Sonia Legendre


Marche des réconciliations, 5e édition, samedi 2 juillet à Sézanne – Départs des randonnées à 8 h 30

(inscriptions sur place), animations dès 11 h 30, marché de producteurs à 18 h, ambiance guinguette à

partir de 20 h 30 – Infos : champagne-patrimoinemondial.org.


Découvrez la nouvelle campagne de

communication Champagne de Vignerons

29 Juin 2022 SGV

Pour renforcer l’attribution à Champagne de Vignerons, nos vignerons seront mis au cœur de

ces nouveaux visuels.

L’objectif est de démontrer au grand public qu’il y a autant de Champagne de

Vignerons, que de personnes et de personnalités, que de goûts et de nature de

champagne.

La mise en scène créative de portraits de vignerons et le caractère unique de chacun d’entre

eux permet de révéler aux consommateurs la diversité des champagnes de vignerons.

L’approche créative

La campagne va se recentrer sur ce que les gens vont vraiment rechercher dans les

champagnes de vignerons :

Le savoir-faire et le talent particulier d’un vigneron


Une personnalité inventive et attachante

C’est la multiplicité des portraits, des femmes et des hommes, des 3 départements (Aisne,

Aube, Marne) que chacun représente qui porte la diversité des champagnes de vignerons.

Un dispositif puissant pour accompagner le lancement

Abribus, vitrines de cavistes et digital, tout a été pensé pour être le plus impactant possible et

continuer de valoriser la diversité des champagnes de vignerons.

Vous pourrez découvrir les visuels de la campagne de communication sur l’ensemble du

territoire français à partir du 29 juin.


En attendant, découvrez le bilan du 1er semestre, les prochaines actions de 2022 et les

coulisses de la nouvelle campagne !

Je visionne la vidéo !

Et chez vous ?

Un assortiment de 6 natures-mortes en format A3 vous est offert ! Pensez à venir le retirer au

SGV ou réserver auprès de votre président de section locale.

Pré-commandez les cartes postales et les posters avec les natures-mortes et les portraits

en cliquant ci-dessous :

Je réserve mon kit !


Le champagne, cette encyclopédie

Par Anne-Marie Chabbert

le 27/06/2022 à 15:03 https://www.larvf.com/

Pour François-Xavier Demaison, le champagne appelle le génie de la bonne humeur.

L’humoriste François-Xavier Demaison incarne Jean, le personnage clef du film de Nicolas

Vanier, “Champagne !” en salles le 8 juin. Rencontre au bar à champagnes de l’hôtel parisien

Le Dokhan’s.

Votre dernier film, signé Nicolas Vanier, s’appelle “Champagne !” C’est une histoire de

fête ?

Une bande de vieux amis se retrouve en Champagne pour l’enterrement de vie de garçon de

Patrick (Stéphane De Groodt), le dernier célibataire de la bande… Tensions et reproches

éclosent… Leurs relations ont changé, évolué. C’est un film sur l’amitié, le temps qui passe,

l’amour aussi…

Le champagne ne nourrit donc pas systématiquement la gaieté, la légèreté ?

Le champagne joue un rôle capital dans le lien social. Il permet de relativiser, de

dédramatiser. Il appelle le génie de la bonne humeur… Avant le tournage, beaucoup de mes

amis étaient plus ou moins amateurs de champagne. Je les ai un peu guidés avec mes propres

découvertes. Leur regard a changé. Le champagne est un vin qui nécessite d’être éduqué,

explicité, précisé.

Les bouchons sautaient-ils en fin de prises ?

Oui, nous avons enchaîné les rencontres avec des dirigeants de maisons et des vignerons

comme Vitalie Taittinger, Frédéric Savart, Jean-Marc Sélèque, Aurélien Lurquin, Claude

Giraud… Tous différents, tous très sympathiques...

Que retenez-vous de ce tournage en Champagne ?

La générosité des vignerons champenois, leur énergie débordante… On évoque souvent les

vignobles de Bordeaux et de Bourgogne, plus rarement celui de Champagne. Et pourtant, il

est à seulement 40 minutes de Paris en TGV. Je dis souvent à mes amis : « Allez passer une

journée en Champagne ! C’est à deux pas de chez vous. Vous allez adorer ».

Le vin est le fil conducteur de votre spectacle Di(x)vin(s), au théâtre de l’Œuvre, à Paris.

Pourquoi lui ?

Mon spectacle raconte des moments forts de ma jeunesse où le vin a joué un rôle important

comme la demi-finale de la Coupe du monde de football à Séville, en 1982. Mon père a


ouvert une bouteille de Selosse. J’avais 9 ans ! Et là, le vin a agi comme une machine à

remonter le temps, il a fait surgir les émotions…

Le vin est donc un sujet sérieux selon vous ?

Le vin est un compagnon de la connaissance. Saveur et savoir sont intimement liés. Le goût

qu’il véhicule est un marqueur de la mémoire. Alors oui, le vin est un témoin sérieux : de soi,

des autres, du vigneron, de son travail, de son terroir, des cépages, des millésimes… Quant au

champagne, il est un vin encyclopédique. Il est la vie (*).

(*) Avec son ami

Dominique Laporte, meilleur sommelier de France, François-Xavier Demaison est

copropriétaire du domaine Mirmanda, en Roussillon.


Crémant, prosecco, cava, champagne... Les

bulles ne sont plus seulement réservées à la

fête

Jadis réservés aux événements exceptionnels, les vins

effervescents égaient aujourd'hui le quotidien.

Réservés jadis aux baptêmes, mariages et autres fêtes carillonnées, les vins effervescents se

boivent aujourd'hui à l'apéritif, tout au long du repas.

Par Pierre Guigui Publié le 28/06/2022 L’Express

https://www.lexpress.fr/styles/vin-alcool/cremant-prosecco-cava-champagne-les-bulles-nesont-plus-seulement-reservees-a-la-fete_2175963.html

A travers le monde, on dénombre quasiment autant de bulles que de méthodes d'élaboration,

de terroirs et de savoir-faire. Qu'elles soient frétillantes, perlantes ou pétillantes, dotées d'une

sensation crémeuse, mousseuse ou croquante, elles viennent égayer tous les moments de la

vie. Réservées jadis aux baptêmes, mariages et autres fêtes carillonnées, elles se boivent

aujourd'hui à l'apéritif, tout au long du repas, en pique-nique, lors d'un barbecue, au bord de la

piscine et même en cocktail ! Car les habitudes de consommation changent et l'offre devient

plus étendue avec des mousseux à tous les prix (de moins de 5 euros à plusieurs centaines).

Le champagne, en toute occasion

Le champagne, dont 300 millions de bouteilles sont produites chaque année, cherche aussi à

multiplier les moments de consommation. Pour preuve, une récente campagne publicitaire

montrait une flûte avec une boîte de sardines et des artichauts sur un coin de table en

formica... Le message est clair : fini le champagne dont papa faisait fièrement sauter le

bouchon un dimanche de fête ! A présent, on le boit simplement pour égayer la vie

quotidienne. Une bonne manière de ne pas laisser le champ libre aux autres effervescents.

Car ces derniers exercent une concurrence féroce sur un marché mondial qui a atteint 6,5

milliards d'euros à l'export en 2019, dont 5 pour la seule Champagne. L'italien prosecco (300

millions de bouteilles) a déferlé avec la vague du spritz ; le catalan cava (250 millions)

mousse lors des soirées estudiantines ; les crémants de l'Hexagone (110 millions) séduisent à


moindre coût tandis que les pétillants naturels ("pet' nat") charment les jeunes épris de vins

nature.

Mais peut-on vraiment comparer toutes ces bulles ? Si le cava et le crémant utilisent la même

méthode, dite traditionnelle ou champenoise, avec une seconde fermentation en bouteille,

l'élaboration se déroule souvent dans des usines à gaz, et non chez le producteur. Autres

différences : les champagnes peuvent assembler plusieurs millésimes et restent en élevage

plus longtemps. La prise de mousse du prosecco s'effectue en cuve close, moins qualitative,

tandis que le pet' nat en reste à une seule fermentation. Mais tous ont en partage le plaisir à

portée de bulles.

Hors-série: Vins, champagnes et spiritueux : les nouvelles envies !


28.06.2022

Château-Thierry. Champagne et Vous : un

festival 2022 au diapason des envies des

visiteurs

Après un retour réussi l’an dernier autour des 400 ans de la naissance de Jean

de La Fontaine, le festival “Champagne et Vous” revient les 22 et 23 octobre à

Château-Thierry, Place des États-Unis. Organisée par les Ambassadeurs du

terroir et du tourisme en Vallée de Marne, cette 8ème édition mise sur une

proposition plus diversifiée.

« Pour cette 8ème édition, nous avons décidé d’innover, explique Marie-Jo Pierron,

co-présidente de l’association. Nous mettons en place cette année différentes

ambiances au sein du festival, plutôt que de se focaliser sur un seul thème. »

L’objectif, pour le groupe de bénévoles très investi depuis plusieurs années

maintenant, est de donner aux visiteurs la possibilité d’évoluer sur le festival au gré

de leurs envies.

Depuis 2014, cet événement phare de la région, premier festival oenotouristique en

Champagne, est pensé et élaboré de sorte à partager les valeurs de l’association et

du territoire, ainsi qu’apporter joie et gaieté à tous les participants à travers de

nombreuses animations.

2022, l’heure du renouveau

Reconnu comme un festival aux multiples animations, “Champagne et Vous” ne va

pas déroger à la règle cette année avec une offre toujours aussi diversifiée. Le

“village vignerons” a lui aussi été repensé. Ainsi, les vignerons et leurs cuvées seront

présentés autour d’un nouveau concept avec cinq bars d’univers différents qui


permettront aux visiteurs de faire leurs choix de dégustation selon le vigneron ou le

cépage.

Le traditionnel bar à champagne sera accompagné d’un bar à cocktails (à base de

champagne, bien sûr) grâce au doublement de la superficie. Une piste de danse

viendra séparer ces deux bars, qu’un DJ viendra ambiancer, la journée, en proposant

des ambiances musicales différentes et endiabler la soirée du samedi.

Signe des temps, le festival a décidé de mettre un coup d’accélérateur à sa

communication, qu’il va déployer à travers une présence renforcée sur les réseaux

sociaux et la création d’une chaîne YouTube mais aussi la refonte complète de son

site Internet (www.champagne-et-vous.fr).


Champagne Charlie : la légende est de

retour !

27 juin 2022 Terre de Vins

La Maison Charles Heidsieck fête les 200 ans de la naissance de son fondateur, et

relance la légendaire cuvée Champagne Charlie… Pour en comprendre l’essence, il faut

revenir sur la vie romanesque de cet entrepreneur.

En 1852, à 29 ans, Charles Camille Heidsieck décide de fonder sa propre marque. Stephen

Leroux, le directeur général, raconte : « Son acte majeur est de considérer qu’il est trop tard

pour attaquer le marché français et européen. Le champagne était consommé principalement

par les têtes couronnées, nous avions raccourci les nôtres au siècle précédent, il ne restait

donc que les autres monarchies européennes et les empires. Or ce terrain était déjà occupé

par les grandes marques. Charles Camille suit son instinct et opère un demi-tour gauche,

direction Saint-Malo, il s’embarque sur l’Arago et met le cap sur les Etats-Unis. Il n’est pas

tout à fait le premier à s’y rendre, d’autres négociants ont opéré là-bas des voyages

d’observation mais ont préféré ne pas s’y risquer. Lui y plante sa banderille et devient le

Steve Jobs du marché américain du champagne. Cinq ans après la création de sa maison, il y

vend déjà 300.000 bouteilles ! »

La suite n’est pas banale non plus et illustre le rêve américain, un monde libre mais violent,

où tout peut toujours arriver. « Charles est arrêté par le général Butler, suspecté d’être un

espion à la solde des confédérés et de Napoléon III. Il transportait des lettres pour le consul

de France sans en connaître le contenu ! Imaginez un fort en Louisiane entouré d’alligators,

plus connu pour la faune que la qualité de sa cuisine. Au bout de quelques jours, on le libère

à condition qu’il quitte le territoire. Il refuse déclarant ne vouloir sortir qu’en homme libre ce

qui lui vaut quelques mois supplémentaires. L’intervention de Napoléon III et de Lincoln en

personne le tire de ce mauvais pas. Il rentre ruiné en France. Mais la chance va lui sourire à

nouveau. Aux Etats-Unis, il a prêté quelques milliers de dollars à un compatriote qui ne l’a

jamais remboursé. Celui-ci a pris la route de l’Ouest et fondé avec d’autres pionniers la ville

de Denver. Sur son lit de mort, il fait de Charles son héritier. C’est ainsi que Charles reçoit

un jour, place royale à Reims, la visite d’un abbé, le vicaire de Denver, qui lui annonce qu’il

est le propriétaire d’un tiers de la ville ! »

Outre-Atlantique, Charles a si bien su séduire les Américains qu’ils l’ont surnommé

affectueusement « Champagne Charlie ». De ce sobriquet, Daniel Thibault en 1979 fit une

cuvée spéciale qui connaîtra cinq éditions jusqu’en 1985. La famille lui avait demandé un vin

« qui soit à l’image de Charles, c’est-à-dire quelqu’un d’une grande indépendance d’esprit

qui fait les choses à sa façon ». Le moins qu’on puisse dire, c’est que le chef de caves avait

pris la consigne au mot. « Le CIVC autorisait l’ajout d’une petite quantité de vins de réserve

dans les millésimes. Lui allait au-dedu plafond… »

Lorsque Cyril Brun, l’actuel chef de caves, a voulu reconstituer cette cuvée, il a dégusté à

plusieurs reprises les différents millésimes pour tenter d’en comprendre la quintessence. « J’ai

été bluffé par la capacité à capturer à la fois cette énergie et cette texture qui sont pour moi

les deux piliers de la cuvée. J’ai commencé à m’atteler à un nouvel assemblage à partir de la

vendange 2015. J’ai abouti à quelque chose de bon mais qui n’était pas au niveau. Nous


sommes alors allés rechercher les vieux carnets d’assemblage et c’est là que nous avons

découvert le secret de champagne Charlie : Daniel Thibault s’offrait la liberté d’utiliser tout

ce qu’il y avait dans la cuverie pour faire des millésimes. Il avait tout compris : la beauté des

grands vins en Champagne se fait à travers les multimillésimes. Après avoir changé ce

paradigme de création, mon travail est devenu plus facile. Je vous ai parlé d’une part de vins

de réserve qui pouvait être à la limite de l’indécence. A partir de la base 2016, j’ai poussé le

curseur encore plus loin pour en mettre 80 %, en intégrant dix millésimes différents, le plus

ancien étant 1998. C’est ce qui m’a permis d’obtenir cette dualité. »

La méthode avait l’avantage de permettre de relancer rapidement la cuvée Charlie tout en

garantissant un champagne immédiatement prêt à la dégustation, la patine ayant été donnée

par les vins de réserve plutôt que par le vieillissement sur lattes. La démarche rappelle un peu

celle de ces réalisateurs qui tournent des films en sépia, et qui parviennent avec talent à

reconstituer le grain d’autrefois, d’autant que l’habillage du flacon et sa forme ont à peine été

revisités. Le résultat est magnifique avec un vin à la fois vif et crémeux aux délicieux arômes

de marmelade et d’abricot sec. Cyril Brun a même réussi à retrouver ces notes un peu

pétrolées qui distinguaient les vieux Charlie.

Prix : entre 650 et 700 € https://charlesheidsieck.com


Ruinart se met au vert

Publié le 23 juin / L’Hebdo du Vendredi

Le bâtiment viticole est visible le long de la D9, après Cormontreuil. (© l'Hebdo du Vendredi)

La discrète et prestigieuse maison de champagne rémoise Ruinart a entrepris deux projets

parallèles dans son vignoble historique de Taissy. Le long de la départementale 9, entre

Cormontreuil et Ludes, la marque intégrée à Moët Hennesy entreprend la restauration et

l’agrandissement d’un bâtiment viticole, bientôt doté d’une salle de dégustation panoramique.

Mais ce qui attirera l’œil de l’automobiliste, c’est la fresque murale qui recouvre la loge de

vigne. Réalisée par l’artiste parisien Alexandre-Benjamin Navet, elle représente la

topographie de la parcelle, dans un style coloré et street art.

À quelques encablures de là, au cœur des vignes, la maison a également inauguré, jeudi, trois

« Habitats », des nids de trois mètres réalisés par l’artiste allemand de 85 ans Nils Udo. Pour

sa création, le précurseur du land art a utilisé des ceps et des sarments issus du vignoble de la

maison et récupéré des troncs de chêne et de jeunes pins lors d’opération d’entretien des forêts

avoisinantes. Ces nids doivent servir à loger oiseaux, abeilles, chenilles, papillons, coccinelles

tout au long de l’année…

Un projet artistique et environnemental qui s’inscrit dans un programme plus large en faveur

de la biodiversité et des sols vivants, mené par Ruinart. La maison se félicite, notamment,

d’avoir planté plus de 12 000 arbres et arbustes depuis l’an dernier.


Filles des vignes, un spectacle intimiste

Pour composer une ballade sensorielle autour du vin et de

la vie de celles et ceux qui l’élaborent, Véronique Merveille

et Corinne Aden ont recueilli le témoignage de trois

femmes vigneronnes.

Publié le 25 juin 2022 - Par Marie-Noëlle Charles / Réussir Vigne

Dans le spectacle Filles de vigne interprété par Véronique Merveille, les textes poétiques et

chansons sur le vin se mêlent à des paroles issues de longues interviews avec trois

vigneronnes.

Seule en scène Véronique Merveille est tour à tour chanteuse, musicienne, comédienne et

conteuse. En suivant un alphabet plus ou moins complet comme fil conducteur, elle déroule

un récit poétique qui parle du vin et des métiers de la vigne et du vin sous toutes leurs

facettes. La pièce de théâtre a été coécrite avec Corinne Aden, qui assure la mise en scène.

« J’ai d’abord amené des passages de plusieurs textes poétiques et de chansons qui évoquent

le plaisir autour du vin », raconte-t-elle.

Les textes poétiques sont de Colette et de Paul Claudel. Les extraits musicaux proviennent des

chansons « Vive le vin » du groupe Chanson plus bifluoré, de « Chante vigne » de Jacques

Douai et de « Petite messe solennelle » de Juliette.

Apporter du vécu grâce à des entretiens riches

Puis Corinne Aden et Véronique Merveille ont enrichi cette matière première en allant à la

rencontre de trois femmes vigneronnes installées dans l’Hérault, leur département de

résidence. « Chaque entretien a duré plus de trois heures. Ces femmes nous ont raconté leur

métier, leur parcours et leur rapport à la vigne et au vin », explique Véronique Merveille.

Construire des spectacles à partir d’entretiens est un choix qu’affectionne particulièrement

cette compagnie. « Pour nous, c’est une manière d’aller chercher de la nourriture et des

paroles actuelles et vivantes sur les thématiques que l’on aborde. Ici, l’exploration de la

place des femmes dans un métier de tradition masculine », souligne Corinne Aden.

Les deux artistes ont fait parler les vigneronnes de facettes très personnelles de leur

rapport au métier. Ainsi, elles leur ont par exemple demandé si elles chantaient dans les

vignes. Leurs paroles se retrouvent dans le texte du spectacle, parfois en version originale,

parfois en version réécrite. Certains passages, y compris les enregistrements de leurs voix en

chanson, sont utilisés sous forme de petits extraits dans la bande-son qui intègre aussi des

bruits de cave et d’embouteillage.

Des similitudes entre les deux métiers

« On a été très touchées de sentir des similitudes entre nos métiers », confie Véronique

Merveille. Elle cite le fait de prendre des risques pour vivre une passion, de travailler sur


l’incertitude, de maîtriser certaines choses et d’autres non, ou encore, de donner vie à

quelque chose qui va être découvert par d’autres. « En commun, il y a aussi le trac de se

demander comment les gens vont réagir au moment de la présentation de ce que l’on a créé »,

constate l’actrice.

Conçu dans sa forme définitive en 2017, le spectacle a été depuis joué une vingtaine de fois

dans des Villages vacances, des médiathèques et des théâtres. « Son format léger le rend

adaptable », précise Véronique Merveille. Il peut être interprété dans un chai si le lieu le

permet.

Je suis très touchée quand des spectateurs me demandent

si je suis vigneronne

Pour en savoir plus veronique-merveille.com


Dégustation de la cuvée Comtes de

Champagne Rosé 2009 à la Maison

Taittinger

29 juin 2022 lachampagnedesophieclaeys.fr

Alexandre Ponnavoy, chefs de caves et Vitalie Taittinger, présidente de la Maison Taittinger

Il y a des dégustations plus sympas que les autres. C’est comme ça ! On ne peut pas trop

savoir pourquoi, l’air du temps y joue sûrement pour beaucoup, mais également les hôtes, les

vins et un « je ne sais quoi » d’harmonie… La dégustation du nouveau Comtes de Champagne

Rosé 2009 de la Maison Taittinger en compagnie de Vitalie Taittinger, présidente de la

maison et Alexandre Pannavoy, chef de caves en fait partie.

Depuis 2006, la sortie de cette cuvée est légèrement décalée avec celle de son homologue en

blanc de blancs. La cuvée Comtes de Champagne Rosé 2009 est composé de 30 % des Grands

crus de chardonnays de la Côte des Blancs, et de 70 % de pinots noirs, issus des Grands crus

de la Montagne de Reims. Dans l’assemblage sont incorporés 12 % de pinots noirs de Bouzy

vinifiés en rouge qui participe à la texture. La macération pré-fermentaire assez longue

apporte une belle structure tannique, aux arômes de fruits rouges et noirs. Il a passé douze ans

en caves. C’est un vin d’épicurien, un vin de gourmand,, voire un vin sensuel.

Telle une profession de foi, Vitalie Taittinger donne sa vision de la Maison : « ici on ne

s’interdit rien, on réfléchit. Et on avance. Nous sommes fidèles, mais nous remettons sans

cesse à l’ouvrage. Tout ce que l’on peut mettre dans le vin, on le met, que cela soit en termes

d’outils, de production, de process… La seule raison d’être cette maison, c’est de faire de

bons vins ! « .


Dégustation de la gamme :

Brut réserve : base vendange 2018, vins de réserve (30 %) (2017, 2016, 2015), dosé 9 g/l (40

% de chardonnay, 35 % de pinots noirs et 25 % de meuniers). Très beau brut, très jolie

longueur en bouche (75 % à 80 % de la production maison selon les années) 45 crus

différents.

Prélude Grands Crus : 100 % Grands crus, un lien entre le Brut réserve et le Comtes de

Champagne (50 % pinots noirs de Mailly, Ambonnay, Verzenay, 50% chardonnays de la Côte

des blancs), pas de vins de réserve, dosé à 9 g/l. La cuvée n’est pas produite tous les ans. Elle

a été créée pour le passage de l’an 2000. Elle a été commercialisée en magnum à partir de

2015. C’est un millésime non déclaré, six ans sur lies. Gourmand, très frais, fin, texture très

fine. C’est un vin complet et équilibré 9 g/l.

Millésime 2015 : Belle surprise pour le Millésime 2015, très expressif, végétal, (50 %

chardonnays, 50% pinot noirs, 70 % de Grands crus et 30 % de Premier crus) dosé à 9 g/l.

C’est une jolie expression du 2015, pâtissier, gourmand, c’est avant tout une cuvée

gastronomique, une cuvée de garde.

Cuvée Prestige Rosé : Un rosé presque tyrien. Pour Vitalie Taittinger, »c’est une volonté de

faire ce type de rosé« . C’est un vin technique avec des parcelles consacrées au vin rouge,

Rilly-la-Montagne, Mailly-Champagne, Verzenay, Ambonnay, Bouzy, au sud de la

Champagne (+14% vins de rouge). C’est un vin tanique mais pas trop. On y trouve de la

finesse, de l’élégance, de la fraicheur, gourmandise, régulier, un rosé étonnant qui va sur tout

et avec tout. Base 2018.

Folies de la Marqueterie : la cuvée fait partie des collections de vins de niche de la maison.

Un vrai vin de « vigneron » avec un approvisionnement en propre. Vinification parcellaire,

Vinifié 30% en foudre, pas de chaptalisation à la vendange, on pousse la maturité au

maximum. C’est le lien entre la direction du vignoble (Christelle Rainville) et le chef de


caves (Alexandre Ponnavoy.) Mono vintage, non revendiqué base 2016, (55 % de pinots noirs

45 % chardonnay) la seule cuvée où la dominance est le pinot noir.

Comtes de Champagne 2011 : C’est l’un des plus beaux vins de la Champagne. Une star,

une étoile de la Côte de blancs. Issus 100 % Grands crus (Avize Mesnil oger, Cramant

Chouilly), c’est un millésime solaire, riche, frais, léger, élégant, notes de fruits exotiques,

parfumés, dosé à 8 gr/l.

Prix Comtes de Champagne Rosé 2009 : 210 €


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias spécialisés

grand public

Périodicité : Mensuelle

Audience : 400000

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

Edition : Juillet - aout 2022 P.17-17

Journalistes : -

Nombre de mots : 83

p. 1/1

8n direct

Dans le vignoble

MarieCopinet:

lechampagne

épouse Fargile blanche

De la terre à l’oeuf ! Marie-Laure et

Alexandre Kowal-Copinet (cham

pagne Marie Copinet) sortent le pre

mier millésime de leur tonique cuvée

Argilla Villonissa, des chardonnays

du Sézannais élaborés dans des cuves

ovoïdes en terre. Particularité, cette

argile blanche est extraite de leur ter

roir, àVillenauxe-la-Grande, surla Côte

de Sézanne. Le couple sert même son

vin dans des carafes de la même argile,

cuite entre 1230 et 1260° C à Limoges !

232569 VIGNERONS - CISION 2044033600507

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias spécialisés

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

grand public

Journalistes : Olivier Poels

Périodicité : Mensuelle

Nombre de mots : 4175

Audience : 400000

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

p. 1/8

Grands

fëarole

d’expert

accords

Expérience

Le champagne redessine

la carte des accords

par Olivier Poels

Parce qu'il vieillit admirablement, parce qu'il est digeste, parce qu'il présente des prof ils très variés selon

l'assemblage et le dosage, le champagne mérite d'être redécouvert à table. Propos recueiiiis par DenisSaverot

Olivier, pour toi, le cham

pagne aoit franchir une

dernière haie : s'imposer

à table. Peux-tu expliquer?

Cest-à-dire?

Souvent, on s’entend demander au res

taurant : «Mesdames et messieurs, une coupe de

champagne ?». Mais qui s’inquiète de ce que

l’on va servir ? Qui demande à quel type de

Depuis longtemps, on sort le cham

champagne on a affaire ? Encore une fois,

pagne autour de l’instant, du moment

entre un champagne de vigneron non dosé

de fête, de l’apéritif, des grandes occa

de Larmandier-Bernier et la grande cuvée

sions, des sorties, des boîtes de nuit...

d’une maison dosée à 7 ou 8 grammes avec un

Mais peu à table. Or, une catégorie de

peu de vieillissement, telle une Grande Dame

champagnes cherche une autre recon

de Veuve Clicquot, on a deux univers de goût

naissance : être considérécommeunvin,

qui n’ont rien à voir. Chacun de ces cham

unvin de terroir. Ne plus ètre débouché

pagnes a une vocation différente à table.

Jean-Michel

Régent

pour un anniversaire, à Noël en restant

cantonné à l'apéritif, bloqué à la porte

durepas. Pouryparvenir, ilfautinstaller

des moments d’accords mets et cham

Alors peut-on préciser

la typologie des champagnes ?

pagnes, ce qui n’est pas du tout farfelu.

La famille la plus récente, celle qui fait le

Pour moi, le champagne est clairement

plus parler d'elle car à la mode, encore qu’elle

Champagnes

non dosés, âgés,

rosés, élevés

enbois...

Olivier Poels

exploreles pistes

conduisant

à de nouveaux

accords.

unvin qui a toute sa place à table.

On parledu champagne,

il serait plusjuste ae parler

des champagnes, non?

Naturellement, entre un Billecart

Salmon extra-brut, un Dom Pérignon, un

ne représente que des volumes confidentiels,

c’est la gamme des non dosés et des extra

bruts (moins de 6 grammes de sucre par litre).

Ces vins expriment une tension, une vivacité

très recherchées. Deux facteurs les favo

risent. La maturité accrue de la vendange et

un meilleur travail dans la vigne permettent

de récolter des raisins qui n’ont plus besoin de

champagne de type oxydatif signé Anselme

dosage important. 11y a aussi une recherche

Selosse ou mème un Blanc des Millénaires

de pureté, impulsée par beaucoup dejeunes

millésime 1995 de Charles Heidsieck, ily a

vignerons qui ont ce goût d’un champagne

unmonde de goûts et de saveurs différents.

plus ciselé, plus citronné, plus droit, moins

Le champagne, c’est des dizaines et des

enrobé. 11sont contraint les grandes maisons

dizaines de produits. Le dosage, les assem

à élaborer ce type de produit, à l’image de

blages, les millésimes, le vieillissement que

Billecart-Salmon, Philipponnat ou Laurent

l’on va éventuellement imposer aux bou

Perrier qui fut un des précurseurs.

teilles une fois en cave modifient le profil

La deuxième catégorie, les champagnes

du vin. La palette gustative champenoise est

que l’on pourrait appeler consensuels, est

incroyable et, à mon avis, insuffisamment

portée par les grandes marques, qui ont

exploitée, pas assez connue du public.

besoin de proposer un goût de cham-

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 2/8

MarleS

OSïECf,

Avecses niveaux

d’alcool mesurés,

lechampagne est

le plus digeste des vins.

II s'accorde

magnifiquement

aveclacuisine

contemporaine,

plusmoderne

etépurée,

une assiette

desaint-jacques

ici

etfoiegrascuits

sous la paille signée

Philippe Mille,

aux Crayères, à Reims.

: Photos Jean-Charles

Gutner

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 3/8

Accord n°1 ( IliU'IOS IlvîÜSWCk 1995

et saint-jacques et foie gras

Lapatine du temps,

ce plaisir irremplaçable

•• • pagne quiplaise àHongKong, NewYork, Paris et ailleurs.

Les maisons recherchent ici quelque chose de plus rond, de

plus consensuel et immédiat. Attention, l’erreur serait de

regarder cela avec mépris, car beaucoup de gens aiment ça.

Décréter : «Vousaimezlegoût "DomPé",vousn'avezriencompris»,

c’estridicule. Pour ma part, j’aime beaucoup Dom Pérignon.

Oui, Dom Pérignon exprime un goût, un goût remarquable,

avec cette signature forte marquée par les fameuses notes

deduction toastées ici très maîtrisées. Alors il ne faut pas

bouder son plaisir non plus, tomber dans

« La bulle

l’extrémisme. Dans cette famille, on peut

aussi ranger Comtes de Champagne de et le sucre

Taittinger ou Krug. Chacun a une carac

téristique un peu différente mais l’ap

proche “signature” est assumée.

Et les autres catégories ?

sontdeux

puissants

anti-oxydants

IAS

millénaiees

«lu.tniME

16Ô6

Les champagnesvieillissentadmirablement

après dégorgement. La dégustation

de très vieilles cuvées (parfois plus de 50 ans)

démontre que, lorsque les vins ont été

parfaitementconservés.ilsn'ontpratiquement

aucune limite de temps. Difficiles à trouver

dans le commerce, il ne faut donc pas hésiter

à faire vieillir ses champagnes comme on le fait

pourdesvinstranquilles.

Notre accord :

Blanc des Millénaires 1995

de Charles Heidsieck et saint-jacques

et foie g ras cuits sous la paille

Près de 30 ans ettoujours dans une forme

remarquable. Ce blanc des Millénaires

poursuit sa carrière avec brio

etses notes légèrementcrémeuses,

avec une touche de sous-bois

etdebeurrematuréouvrent la porte

à une belle série d’accords. La saint

jacques est ici habilement cuite avec

du foie gras. Ce dernier inséré dans

le mollusque lui apporte de la rondeur.

Si vous n'avez pas de saint-jacques :

un barau beurre blanc

Û

Après vient l’univers des vieux champagnes. Cet univers me

passionne car on oublie que les champagnes sont aussi là pour

vieillir. Et quand je dis vieillir, pour moi c’estdix, vingt, trente

voire quarante ans. N’oublions pas que la bulle et le sucre de

la liqueur de dosage sont deux anti-oxydants qui permettent

au champagne de mieux vieillir que bien des vins blancs tran

quilles. 11ne faut donc pas hésiter àfaire vieillir le champagne,

etje parle ici d’unvieillissement après dégorgement.

Ce vieillissement ne doit pas être confondu avec le temps

que le champagne peut passer sur lattes, longtemps avant

d’être dégorgé, ce que font la plupart des grandes maisons

avec leurs cuvées “Collection”, “Œnothèque”... Conduit

après dégorgement, le vieillissement ne donne pas les mêmes

familles d’arômes.

Peux-tu compléter ta série des familles

de champagne?

Vient ensuite l’univers des champagnes dits de vignerons.

Ils cherchent à se distinguer des grandes maisons d’un point

devuegustatif, lamode étant aujourd’hui àl’élevage sousbois.

11s’agit d’un marqueur récent. Beaucoup de champagnes de

vignerons sont travaillés en élevage sous bois avec des types

un peu oxydatifs. On parle ici des élèves d Anselme Selosse

qui a emmené ce style, par exemple Agrapart, Françoise

Bedel, Égly-Ouriet, Franck Pascal, Bérèche, Benoît Lahaye,

Pierre Péters. Toute une génération de vignerons est entrée

dans la dimension vin du champagne, ils l’affirment. Onvoit

poindre une “bourgognisation” de leurs cuvées :le parcellaire

est revendiqué dans sa plus petite expression, le nombre de

cuvées augmente.

Et les champagnes rosés ? Tu n'en parles pas ?

Si bien sûr, c’est la dernière catégorie. Quand le temps les

patine un peu, les champagnes rosés deviennent d’admi

rables champagnes de table. En réservant le champagne rosé

pour l’apéritif, on passe souvent à côté. Nous avons là aff aire à

des champagnes d’accord, notamment quand ils vieillissent.

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 4/8

Parole

d’expert

Le champagne à table

Lonqtemps ignoré, le dosage est de plus

en plus discuté, critiqué. Quel est ton avis ?

Je reste un défenseur du dosage en Champagne. Pour moi,

le dosage a toujours fait partie et fait encore partie intégrante

d’une bouteille de champagne. Attention, point trop n’en faut

non plus. II ne s’agit pas de défendre ici les champagnes dosés

à 12 grammes. Mais le dosage est une constituante majeure de

la saveur du champagne, de son équilibre. Certains somme

liers branchés, newyorkais ou parisiens d’ailleurs, défendent

aujourd’hui des champagnes tendus comme des arcs, ciselés,

avec parfois une austérité très marquée. II s’agit d’une mode

probablement trop intellectuelle. Face à certains de ces

vins, il faut parfois se convaincre soi-mème que c’est bon.

Personnellement, j’aienvie deplaisir. Etle plaisir, lajouissance,

elle ne m’est pas apportée par un champagne aussi acide qu’un

jus de citron, danslequelonconfondminéralité, acidité, droi

ture, pureté qui s’additionnent... On a l’impression d’être

entramé dans un concours du champagne le plus effilé.

Quel profil de bulles défends-tu ?

Pas cette voie. Pour moi, le champagne a besoin d’un peu de

confort, c’est unvin de plaisir, d’autant que le dosage permet

le vieillissement. Onvoit que la plupart de ces champagnes

non dosés vieillissent mal, il ne faut pas trainer pour les boire.

Chef des Crayères

depuis 2010,

Philippe Mille signe

pour

ici quatre

somptueuxtaillés

le champagne.

plats

Prenez le Brut Zéro de Drappier, il est délicieux quand il sort,

mais il n’a pas vocation à ètre oublié dans la cave.

Que lui manque-t-il ?

Ceschampagnes neprennentpasdecomplexité. Lesucre

est un anti-oxydant qui, dans le champagne, va apporter de

la complexité au vieillissement. J’ai eu l’occasion, notamment

chez les frères Chiquet, chez Jacquesson, de faire des essais très

instructifs : nous partions d’un dosage zéro puis allions jusqu a

3 ou 4 grammes de dosage par litre. Ehbien, nous avons sys

tématiquement vérifié que le meilleur n’était presque jamais

le zéro dosage. 11 y a un point de bascule qui s’impose à un

gramme, 2 grammes, 3 grammes selonles cuvées. Ce sucre est

nécessaire. L’idée de dire : « On n'en metpasparce que c’est plus

pur», c’est unpeu comme le vin “nature”, cela devient du dog

matisme et je n’aime pas le dogmatisme.

Philippe Mille

Aux Crayères, à Reims,

le clossicisme réinventé

Arrivé aux fourneaux des Crayères en 2009, Philippe

Mille s’est approprié le terroir de la Champagne.

Ce Meilleur ouvrier de France, rompu à l’exercice des

accords mets et vins, propose une cuisine de haute pré

cision qui associe savamment le meilleur du classicisme

et une touche d’interprétation personnelle, toujours

judicieuse. Plus affûté que jamais, il a profité des ferme

tures du confinement pour pousser plus loin encore sa

réflexion, le résultat est dans les assiettes. Du grand art !

L'évolution de la cuisine, plus légère,

plus végétale aussi, ouvre des portes

pour le champagne à table, non ?

La cuisine, comme le champagne, a beaucoup évolué.

On ne dose plus comme on a dosé et on ne mange plus aussi

lourd qu’au temps d’Escoffier. 11y a bien un petit phénomène

de mode autour du pâté en croûte, du lièvre à la royale et du

vol-au-vent qui reviennent sur les cartes, mais dans des ver

sions allégées. On n’est plus capable de faire un repas comme

on en faisait au début du XXe siècle. L’arrivée du végétal dans

la cuisine, perceptible depuis une vingtame d’années, change

aussi la donne. Ce mouvement va se renforcer, on sait très bien

que la viande n’est pas l’avenir de la cuisine. Les influences

asiatiques aussi ont apporté à notre cuisine. Et cette cuisine,

telle que la pratique, par exemple, Alain Passard à LArpège ou

encore William Ledeuil et ses influences asiatiques à Ze Kitchen

Galerie, se marie magnifiquement avec le champagne, bien

mieux qu’avec certains blancs et, évidemment, les rouges.

Aux Crayères, à Reims, le chef Philippe Mille cultive un classi

cisme très épuré. Dans un style très créatif, le voisin Arnaud

Lallemand, à LAssiette Champenoise, propose aussi une cuisine

digeste, légère et lisible, proche du produit. Toutes ces cui

sines fonctionnent très bien avec le champagne, notamment

le végétal.

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Shutterstock

Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 5/8

Pourtant, n'a-t-on paslongtempsditque

les légumes s'accordaient mal avec le vin ?

Les légumes sont compliqués à combiner avecbeaucoup de

vins, notamment les rouges. Quand je fais un repas chez Alain

Passard, j’ai beaucoup de mal à boire du vin rouge, je choisis

toujours du blanc ou du champagne. Le champagne a cette

force, surtout ces champagnes sur l’austérité, plutôt droits.

Ceux de Coessens, Yann Alexandre ou Gosset se marient

très bien avec un certain nombre de propositions végétales

jusque-là considérées comme difficiles à associer.

On salive... Quoi par exemple ?

Par son effervescence, par son acidité et son côté aérien,

le champagne fonctionne avec un certain nombre de plats.

Prenons, par exemple, l’association d’asperges et de parmesan,

on pourra leur associer une belle cuvée de chez Leclerc Briant

au profil droit et à l’oxydation très bien gérée. En été, laissez

tiédir quelques tomates au four avec un filet d’huile d’olive au

fruité mûr, je vous garantis qu’avec un rosé de Lenoble, l’ac

cord n’a rien d’incongru !

Etl'universdela

mer?

La mer et le champagne ont énormément de choses à se

raconter, les blancs de blancs en tête. De l’huître au homard

Les frères Chiquet, de la maison Jacquesson : leurs champagnes

f inement dosés sont taillés pour les grands accords à table.

enpassant par le turbot, ily a matière à marier les champagnes

avec des effets exceptionnels. Avec l’iode des huîtres (je préfère

le charnu des numéros 2), un blanc de blancs très ciselé pour

le coup fera merveille.

Avec le homard, on choisira un champagne plus puissant,

plus rond, avec un dosage un peu affirmé, par exemple les

cuvées de Charles Heidsieck qui sont assumées comme étant

assez dosées. Ces champagnes d’ailleurs se comportent sou

vent mieux à table qu’en dégustation pure. Quant à la finesse

d’une langoustine, elle s’épanouira avec la délicatesse d’un

Amour de Deutz alors qu’unbar ou une daurade ouvriront la

voie à unAyala. Mais n’oublions pas nonplus la viande, y com

pris rouge, comme lepigeon. Onpeutleuropposer des cuvées

plus marquées pinot noir, comme Bollinger.

Selon toi, déguster à l'aveugle pénalise

certains champagnes faits pour la table ?

La pure dégustation à l'aveugle est toujours une mise en

perspective d’un vin par rapport à un autre, celui qui est

devant, celui qui arrive derrière. Ou un ou deux devant et un

ou deux derrière. Quand on goûte 50 champagnes dans une

Toujours délicates à accorder

avec le vin, tomates

et asperges sont magnifiées

par certai ns champagnes.

yaV


demi-journée, le rythme et surtout l’ordre de service de ces

champagnes va en avantager certains et en pénaliser d’autres.

Quand on en goûte beaucoup, on a envie de fralcheur. Et ce

sont les champagnes les plus tendus, qui donnent l’impres

sion d’être les plus cristallins, les plus purs qui vont mieux s’en

sortir. Alors que le champagne un peu plus dosé, plus confor

table,vaapparaîtrepluspataud. Onpeut dans ces cas-là, etcela

a pu m’arriver, mal les noter.

C’est bien dommage car ces champagnes n’ont pas vocation

à finir crachés dans une salle de dégustation de La RVF !Leur

vocation est d’être servis notamment à table. Et ce qui peut

apparaître comme une petite faiblesse lors de la dégustation

devient un avantage lorsqu’on retrouve le mème champagne

à table. Sije prends unpavé de turbot, que je l’agrémente d’une

sauce hollandaise ou mème d’une sauce crémée avec des

coques, desmoules, ceplataurabesoind’unchampagne

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 6/8

un peu plus confortable, comme Pol Roger sait les pro

duire. Si l’onchoisit le champagne plus tendu, sans dosage,

il va se retrouver comme étriqué, il ne saura pas rencontrer

notre

turbot.

De la même façon, une belle volaille a besoin d’un

champagne mûr, plein, avec éventuellement un peu de

dosage assumé. Une poularde avec un champagne Charles

Heidsieck, c’est l’accord parfait.

Accordn°2 Laurent-Perrier lllrn Brut

et vitruil de langoustines

Suerosité de la langoustine

etnon dosé : Yaeeord parfait

Revenons sur les deux vieillissements

du champagne, sur lattes et puis après

dégorgement. Quelle différence ?

En faisant vieillir des champagnes en bouteille après leur

dégorgement, on entre dans la création d’une complexité

de saveurs qui n’existait pas avant : le côté brioché,

les notes

de sous-bois, de fruits secs, d’épices... Ces notes de vieillis

sement très complexes que l’on retrouve dans certainsvins

blancs comme les meursaults, on ne les obtient qu’après le

dégorgement. Bien des gens boivent du champagne sans

être au courant de ça, c’est dommage.

Je me souviens d’une discussion avec Frédéric Rouzaud, le

propriétaire de la maison Roederer, au moment de la sortie

du 2002 de Cristal. Je l’avais trouvé admirable, mais beau

couptropjeunepour ètrebu. C’était comme sinousbuvions

aujourd’hui un meursault 1er cru Perrières 2019 : potentiel

lement grandiose, mais pas prêt. J’ai gardé en cave ce Cristal

2002 et c’est seulement aujourd’hui qu’il commence à me

sembler grandiose. On pourrait appliquer cela au 2008.

Bien sûr, on ne peut pas en vouloir aux maisons :il arrive un

moment où il faut sortir le vin, le mettre sur le marché. J ’aila

chance d’avoir une cave avec un peu de rotation, ce qui me

permet de garder quatre, cinq, sixmoisvoire un andesbruts

sans année avant de les boire. La complexité qu’ils prennent

après le dégorgement est sans égale.

Complexe à accorder

avec des vins rouges,

lacuisinevégétale

du chef Alain Passard

s’accorde à merveille

avec le champagne.

Les champagnes "brut nature” ou non dosés offrent

un bon support à de normbreusesassociations mets

etvins. Leurtension, leurfinaleciselée

et leur saveur souvent iodée les prédestinent

à des accords à base de produits de la mer

ou de légumes. À l’apéritif, ilsaiguisent les papilles

et préparent

le palais pour les agapes.

Notreaccord : Laurent-Perrier Ultra Brut

et vitrail de langoustines marinées au verjus

Ce platest un grand classique de la maison

et le chef Philippe Mille l'a fait évoluer par

touches au fil du temps. Jeu de texture, entre

le croquant de la tuile et la douceur du tartare

de langoustine (légèrement sucré), jeu

de saveurs que le verjus vient équilibrer avec

sa belle tonicité. Le champagne non dosé

est à la fête avec ces embruns et l’iode qui

guident le plat. II ressort une évidence dans

cet accord qui meten valeurla bouteille

de Laurent-Perrier et ce plat remarquable.

Accord facile et rapide : tartare

de langoustines au citron vert et huile d'olive

La mention des dates de dégorgement sur

les étiquettes est donc une bonne chose ?

AFP/V. Hache

C’est très important. Ily a plusieurs années, je me souviens

de discussions avec des chefs de cave qui refusaient de men

tionnerladate de dégorgementsurleursbouteilles. «Maisnon,

çanesertàrien, lepublicnecomprendpas. Certainsvontconsi

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Shutterstock

Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 7/8

Accordn°3 Clmnipagne Roger Coulon

2012 et saint-pierre deligne

Jouez avec uii grand

champagne élevé en bois

Crustacés, coquillages, l’universdela meroffre des accords majeursavec le champagne.

Une catégorie de champagnes que l'on retrouve

plus souvent chez les vignerons et qui rencontre

un succès grandissant auprès de la sommellerie.

II faut dire que la complexité apportée par l’oxydation

ménagée de lelevage des vins en fûts de chêne

est intéressante pour réaliser des accords.

Ces champagnes sont à privilégier à table (et non

à l'apéritif), car leur registre de saveurs mérite

la confrontation avec un plat.

Notre accord : Blanc de noirs brut nature 2012

de Roger Coulon et saint-pierre de ligne cuit

sur une douelle, caviar et sucs de champagne

Clin d'oeil à lelevage en fûts, la cuisson du saint

pierre sur une douelle de fût champenois confère

à ce plat beaucoup de cohérence. Le poisson

est absolumentfondant, rehaussé d’une note

marine avec son habit de caviar. L'accord est

superbe, car le plat permet au vin de développer

toute la gamme complexe de ses arômes.

La puissance du pinot noir et du meunier

rïécrase en rien le poisson et les notes marines

dansent dans une finale de bouche saline.

Accord facile et rapide :

saint-pierre cuit doucementaufour,

sauce crémée aux coques

•••dérercela comme unesortededatedepéremption, ça nepeutque

nousporterpréjudice... », disaient-ils. Ehbien, ils avaient tort.

Ces informations apparaissent aujourd’hui sous forme de

QR Code ou bien écrites en toutes lettres et tout le monde va

être obligé d’y venir. En tant que consommateur, je veux de la

transparence, je veux savoir quand ce vin a été dégorgé. 11ne

faut pas prendre les gens pour des idiots. Si je vais acheter deux

bouteilles de champagne d’une marque X à deux endroits dif

férents, j’ai le droit de savoir si l’un est une base 2008 et l’autre

une base 2014, car cela en fait deux vins différents. Si c’est une

base 2008 et qu’il a été bien conservé, ça m’intéresse : j’aurai

affaire à un champagne plus posé, avec une complexité très

intéressante en cuisine. Je ne le mettrai pas sur le mème plat

qu’unebase 2014.

On doit donc cette information aux consommateurs et sur

toutauxamateurs. Sil'onveutvraimentfaire rentrerle cham

pagne dans les caves de grands amateurs, et cela commence

à ètre le cas, si l'on veut que le champagne soit considéré

comme un grand vin, il faut donner ces informations. C’est

indispensable. Rendons d’ailleurs hommage à Bruno Paillard

qui défend cela depuis bien longtemps. 11avait tout compris.

Et la “bouraocjnisation" de la Champagne

dont tu parlais, quels sont ses dangers ?

Le champagne est en quête de respectabilité. 11veut se faire

reconnaître comme autre chose qu’un produit certes haut

de gamme, de luxe, bien fait mais qui, dans la conscience

collective, n’a pas d’âme et surtout n’a pas de terroir. Or, c’est

aujourd’hui le terroir qui fait la légende des grands vins.

Pendant des années, la Champagne a mis son terroir de côté.

On n’allait jamais visiter les vignes, il ne valait d’ailleurs mieux

pas vu la nature des engrais utilisés à l’époque. On avait juste le

droit de visiter le site de production et de discuter des heures

avec le chef de cave de ses assemblages.

Un certain nombre de vignerons, au premier rang des

quels Anselme Selosse, ont commencé à s’émouvoir de cette

situation, expliquant qu’eux aussi avaient un terroir.

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Shutterstock

Le champagne redessine la carte des accords

Edition : Juillet - aout 2022 P.30-41

p. 8/8

«Lesgrands

assemblages

sont "

l'essence

dela

Champagne»

Qu’ ils savaient travailler leurs vignes, qu’ils pouvaient

ètre en bio, en biodynamie, qu’il n’y avait pas de raison que

la Champagne soit cantonnée à des histoires d’assemblages,

avec des étiquettes opaques qui n’expliquaient pas tout ce qui

se trouvait dans la bouteille.

11s ont identifié des lieux ayant des singularités, des per

sonnalités et ils se sont mis en tête de les exprimer au travers

de cuvées dédiées. Je trouve cela louable,

d’autant qu’ils ont forcé les maisons à s’in

téresser elles aussi à leurs terroirs, à mettre

en oeuvre les moyens nécessaires pour qu’ils

s’expriment mieux. Mais dans ce domaine

comme dans d’autres, le mieux est l’en

nemi du bien. Je constate une petite dérive

aujourd’hui. À force de vouloir “bour

gogniser” la Champagne en multipliant

les cuvées, les sous-cuvées, les parcellaires, les ceci et les cela,

l’amateurvayperdre

sonlatin.

Naturellement, tout le monde entrevoit les visées commer

ciales derrière cette évolution. Aujourd’hui, qui n’a pas son

clos ou sa microparcelle, dont les vins sont vendus à des prix

souvent stratosphériques, a l’impression de ne pas ètre en

phase. Soyons honnètes : cela peut être très bon mais cela ne

vaut jamais les prix que ça coûte. Ça fait du buzz, ça amuse les

collectionneurs qui les mettent dans leurs caves, mais cela ne

présente pas un intérêt majeur pour la Champagne.

Et puis la richesse de l’assemblage doit être préservée.

Lorsqu’un champagne est bien assemblé, la cuvée finale est

toujours meilleure que chacun des éléments qui la composent.

Voilà l’art du grand assem

blage, qui, en Champagne,

est sublimé par la profon

deur des millésimes.

La complexité de l’assem

blage de la Grande Cuvée

de Krug, qui peut contenir

jusqu’à 90 vins, est souvent

plus grande que celle de la

cuvée millésimée, qui n’ex

prime qu’une partition

duite. À force de vouloir

isoler et faire des cuvées spé

ciales,

enenlevantuncertain

nombre de vins, on risque

de déshabiller les grands

assemblages, qui sont l’es

sence de la Champagne, les

cuvées les plus absolues, les plus abouties, reflets complexes

d’un savoir-faire unique et de nombreux terroirs.

Très courageusement, certaines maisons ont au contraire

duit leur gamme pour se concentrer sur leur pièce maî

tresse. C’est par exemple le cas de Jacquesson. Quandje vois

des vignerons sortir des cuvées de 2 000, 3 000, 5 000 bou

teilles, vendues engénéral à prix d’or, je ne suis pas certain que

ce soit vers ça que la Champagne doive aller. D’autant que l’on

peut s’amuser à trouver des différences entre chacune d’entre

elles, mais qui restent à la marge.

Accordn°4 Dom Ruiimrtrosé 2004

et homard enrohé de ses sucs

Le charme particulier

des bulles rosées

S'il est une catégorie de champagnes taillés pour

la table, c’est celle des rosés, surtout lorsqu’une

légère évolution apparaît. La présence plus ou

moins importante de vin rouge guidera l’accord.

Sur les cuvées les plus “vineuses", on peut se tourner

vers une viande comme le pigeon ou le canard.

Notreaccord : Dom Ruinartrosé2004

et homard enrobé de ses sucs

Voilà ici un “accord de couleur" qui s’impose

comme une évidence. Le homard possède

une chair intense et ferme à la fois, avec

une grande persistance de saveurs renforcée

ici par les sucs réduits. Dom Ruinart rosé,

à l’ampleurimpressionnante,està

lafête,

il faitjeu égal avec le plat et se fait plus

aérien, semblant même gagner en tension.

Si vous n'avez pas de homard :

unfiletderougetgrillé

Le champagne, c’est aussi un vin digeste

ettrès peu calorique, non ?

C’est aujourd’hui un très gros avantage. Quand le réchauf

fement climatique fait exploser les degrés d’alcool de la plu

part des vins, enblanc comme enrouge, la Champagne arrive

pour l’instant à préserver des équilibres très f avorables. On ne

trouve pas de champagnes à 15° sur le marché !Tous les cham

pagnes évoluent entre 12° et 13°. Les accords avec une cuisine

moderne, digeste et épurée s’entrouvent sublimés. •

232569 VIGNERONS - CISION 9044033600524

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Avec Deutz’ Berceau Vinothèque Wines, le

Champagne Deutz lance son oenothèque

28 juin 2022 lachampagnedesophieclaeys.fr

Deutz’ Berceau Vinothèque Wines : Michel Davesne, chef de caves et Fabrice Rosset,

président de la Maison Deutz

Pour Fabrice Rosset, la notion d’oenothèque représente une philosophie, sa philosophie :

« depuis très longtemps, je suis intéressé par les vieux vins. Cela a toujours capté mon

attention ». Un intérêt que le président de la Maison Deutz a décidé de concrétiser avec

Deutz’ Berceau Vinothèque Wines. « Outre l’excellence d’un vin (bien né) bonifié par le

travail du temps, comment ne pas se soucier du devenir de l’œuvre que l’on a créée, que l’on

a élevée, qui a fait l’objet de mille et unes attentions durant des décennies ? » cite Fabrice

Rosset.

Ce projet débuté il y a 26 ans a été de protéger les petites quantités éparpillées aux quatre

coins des caves à Aÿ, que les vins soient « en masse », « sur latte » ou au stade « dégorgé »,

voire même quelques fois en « bouteilles habillées » , »il nous est aussi arrivé de racheter

quelques flacons ». De fait, comme de nombreuses maisons en Champagne, durant des

années, l’oenothèque n’était pas réellement une priorité. Ainsi il restait 60 bouteilles sur la

décennie 60, 890 pour la décennie 1970. Toutefois quand Fabrice Rosset arrive au sein du

Champagne Deutz en 1996, il décide de mettre en caves le millésimé 1995, non encore

commercialisé, mettre de côté dès le millésime 1996, dans les cuvées produites avec des

quantités adéquates pour répondre aux besoins d’une vraie politique de vinothèque. L’homme

connaît la chanson puisque travaillant auparavant dans la Maison Roederer, il a participé

également à la création de l’oenothèque de Cristal.

Avec les deux complices, chefs de caves qui se sont succédé, Odilon de Varines et Michel

Davesne, des flacons ont donc été préserver pour mieux être ressortis un jour. Ce jour est

arrivé. « Deutz’ Berceaux Vinothèque Wines » à l’échelle internationale vient d’être lancé.

Avec à disposition, 250.000 Bouteilles , 36.000 Magnums et 7.000 Jéroboams sans compter

les Mathusalem de Collection Amour de Deutz.


À ce propos, évidemment il nous évoquer les deux écoles de pensées, celle du vieillissement

sur lie et celle du bouchon, ces deux écoles font débat en Champagne. Pour la Maison Deutz,

les deux écoles de pensées sont tout à fait respectables. La politique de Champagne

Oenothèque Deutz combine les deux : les« Têtes de Cuvée » ou les« Cuvées de Prestige »

vieillissent sur lies beaucoup plus longtemps que la moyenne champenoise (au moins 8 à 10

ans), puis sont conservées, après dégorgement, dans les « Berceaux Deutz » environ 10 ans de

plus, lorsque la palette aromatique arrive au point de maturité et de complexité désirées.

Les « Berceaux » abritent un véritable trésor… dans tous les sens du terme. Outre la charge

financière que représente l’immobilisation des stocks pendant des décennies, les dizaines de

milliers de bouteilles stockées, les multiples opérations réclamées par l’élaboration

champenoise, il faut prendre en compte le risque encouru car le vieillissement n’est pas une

science exacte et les aléas sont multiples.

À destination de cent établissements de luxe (palaces ou étoilés) à travers le monde, Amour,

Millésime ou William, 6 000 flacons, toutes contenances confondue étalés sur les année de

1982 à 2002, seront commercialisés cette année (entre 100 et plus de 1 000 euros sans le

coefficient des établissements). D’autres continueront à alimenter la gamme en 2023 pour le

plus grand plaisir de tous les sybarites de la planète.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 1046

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

28 Juin 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 2566

www.voyagerpratique.com p. 1/2

Terre d' Émotion, l'émotion singulière d'un grand Vin de Champagne

Visualiser l'article

Avec sa robe vieil or à reflets lumineux ses bulles fines et crémeuses "Terre d'émotion" saura vous séduire...

Ce Champagne de la maison Charpentier présente des notes fruits rouges, toast, vanille et épices. Ce vin racé et élégant

cumule tous les avantages : bouche franche à densité sphérique révélant les arômes du nez. Longueur bien présente sur une

minéralité fraîche.

Terroir : Vallée de la Marne. Crus Charly-Sur-Marne et Saulchery. Parcelles : Les Chauffours, Les Gains. Cépages : 80%

Pinot Noir, 20 % Pinot Meunier. Géologie Sol/Sous-sol : Marno-Calcaire sur sous-sol en coteau de calcaire tendre du

Lutétien. Présence de meulières et silex.

Culture de la Vigne : En conversion totale vers l'Agriculture Biologique. Pratique de la Viticulture Biodynamique depuis

2009 (certification non revendiquée actuellement). Flore naturelle et travail mécanique des sols. Mode de culture naturel des

vignes dédiées, complété par la philosophie du terroir et l'expertise de Jean-Marc Charpentier. Ses connaissances

agronomiques associées à une étroite sensibilité et une certaine intuition, lui permettent d'employer le ton juste avec son

vignoble.

VINIFICATION

Avant Vendanges : Suivi de maturité par analyses scientifiques mais aussi organoleptiques par dégustation de baies de raisins

afin d'estimer la date optimale de cueillette.

Vendanges : Manuelles avec tri rigoureux des raisins à la parcelle. Après une année de soins apportés à la vigne, la justesse

de la date de cueillette adaptée à chaque parcelle permet d'obtenir un jus de raisin naturellement idéal par son profil gustatif.

VIGNERONS - CISION 364538178

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Terre d' Émotion, l'émotion singulière d'un grand Vin de Champagne

28 Juin 2022

www.voyagerpratique.com p. 2/2

Visualiser l'article

Fermentation : Cuves inox thermorégulées. Fermentation alcoolique longue à ultra basse température avec levures indigènes

champenoises et sélectionnées pour la bonne fin de fermentation. Fermentation malolactique naturelle recherchée pour une

stabilité biologique du vin et une réduction de SO2 (anhydride sulfureux).

Assemblages et Vins de Réserve : Assemblage parcellaire uniquement de la fraction « Cuvée » avec les vins de réserve

élevés en vieux fûts de chêne, Champenois et Bourguignons. Élevage : 60 mois sur lattes. Dégorgement : 6 à 10 mois avant

expédition. Dosage courant : 4.5 g/l. Bouchage : Bouchon technologique en liège naturel.

43,50 € TTC - à retrouver chez de nombreux cavistes, et sur la boutique www.champagne-charpentier.com

Informations : Champagne Charpentier 11, route de Paris 02310 Charly-sur-Marne, tél. +33 3 23 82 10 72 -

www.champagne-charpentier.com

VIGNERONS - CISION 364538178

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 258

Sujet du média : Lifestyle

27 Juin 2022

Journalistes : Christine

Nombre de mots : 4430

fashioncvmag.com p. 1/9

Champagne Chassenay d'Arce

Visualiser l'article

La maison de Champagne Chassenay d'Arce nous a convié au restaurant Pasco afin de découvrir les nouvelles cuvées.

ChampagneChassenay d' Arce dégustation des cuvées au restaurant Pasco

Pour rappel, en octobre 2020, nous avions déjà parlé de cette belle maison lors d'un déjeuner au restaurant le Galopin. Cf

l'article du 28/10/2020 : https://fashioncvmag.com/degustation-et-dejeuner-champagne-chassenay-darce/

ChampagneChassenay d' Arce au Gallopin, Paris

Chassenay d'Arce Cuvée Première :

La vinification de cette cuvée se fait en cuverie inox thermorégulée.

• Cépages : 60.5 % % pinot noir, 39 % Chardonnay, 0.5 % % pinot blanc.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 2/9

Visualiser l'article

• Nez expressif, notes épicées et florales (tilleul, acacia), cette cuvée peut se boire à l'apéritif ou en cocktail dinatoire.

• Prix : 25.90€.

ChampagneChassenay d' Arce Cuvée Première

Chassenay d'Arce Cuvée Rosé brut :

Avant la mise en bouteille de cette cuvée, il a été incorporé 13% de vin rouge élaboré à partir des raisons du vignoble de la

Maison. J'ai dégusté personnellement cette cuvée lors d'un apéritif en entrée.

• Cépages : 64 % Pinot noir, 33.9 % Chardonnay, 2.1 % Pinot blanc.

• Nez expressif et rond, notes de fruits rouges, fruits confits et épices.

• Idéal en dessert, il peut être dégusté en apéritif.

• Prix : 27.80€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 3/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Cuvée Rosé

Chassenay d'Arce Cuvée origine extra brut :

Il a été produit 6 000 bouteilles de cette cuvée. Les raisins sont issus de parcelles cultivées en agriculture biologique, au coeur

de la Côte des Bar.

• 100% pinot noir Assemblage de plusieurs années 33,5 % de vin de réserve.

• Au nez, fruits blancs et jaunes compotés, épices, minéral, ainsi que des notes fumées et boisées bien intégrées.

• À l'apéritif ou à table avec une cuisine légère et naturelle à base de poissons nobles et de viandes blanches.

• Prix : 29.90€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 4/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Cuvée Origine

Chassenay d'Arce Blanc de Blancs 2012 :

La cuvée Blanc de Blancs est uniquement élaborée à partir du cépage chardonnay.

• Millésime 2012,

• frais, élégant, gourmand, riche et complexe avec des notes de fruits blancs, de fruits jaunes, de fleurs d'acacia et de miel,

relevées par des notes minérales.

• Pour les occasions spéciales, à l'apéritif ou en dîner tout au champagne.

• Prix : 32.40€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 5/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Blanc de Blancs

Chassenay d'Arce Cuvée Audace extra brut 2014 :

9 000 bouteilles de cette cuvée ont été produites. Les raisins sont issus de parcelles cultivées en agriculture biologique, au

coeur de la Côte des Bar. Pas encore disponible à l'achat lors de la dégustation, ce champagne peut vieillir encore quelques

années.

• 100% pinot noir,

• Fruits blancs, fruits jaunes, fleurs blanches, minéral et quelques notes épicées, grillées et boisées

• Prix : 36.70€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 6/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Audace 2014

Chassenay d'Arce Confidences brut 2009 :

Confidences 2009 représente la cuvée d'exception. Subtile alliance des cépages pinot noir, pinot blanc et chardonnay.

• Assemblage : 92% pinot noir, 5% pinot blanc, 3% chardonnay.

• Expressif, générosité, : fruits blancs, fruits jaunes, épices, floral, minéral et finement torréfié

• Prix : 57.10€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 7/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Confidences 2009

Chassenay d'Arce Confidences Rosé 2012 :

Confidences Rosé 2012 accompagnera des mets raffinés, surtout des desserts ou des apéritifs pour les grandes occasions.

• Cépages : pinot noir 86,8 %, chardonnay 11,7%

• Expressif, assez gourmand, complexe, fruits blancs, fruits rouges, baies sauvages, épices, notes florales et minérales.

• Prix : 67.60€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 8/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Confidences rosé 2012

Chassenay d'Arce Pinot blanc extrat brut 2012 :

100% pinot blanc, ce cépage longtemps oublié a été préservé par les vignerons de la maison. Ce millésime accompagne le

repas en particulier le poisson cru et les fruits de mer.

• Nez frais, assez rond, notes minérales et de fruits blancs, fruits jaunes, agrumes.

• Prix : 47€.

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne Chassenay d'Arce

27 Juin 2022

fashioncvmag.com p. 9/9

Visualiser l'article

Chassenay d' Arce Pinot blanc 2012

VIGNERONS - CISION 364513917

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

OBJECTIF

BIEN-ÊTRE MAG

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 443

Sujet du média : Mode-Beauté-Bien être

27 Juin 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 1774

www.objectifbienetremag.fr p. 1/2

Des bulles... pour savourer le printemps !

Visualiser l'article

Le soleil est de retour et avec lui, ces envies de liberté, de tendresse et de bonheur... Toutes ces envies se retrouvent, dès les

beaux jours, dans une coupe de champagne qui éveille nos papilles... avec modération !

Champagne Edouard Brun l'Elegante Grand Cru Rosé Brut

Toujours aussi élégant, le flacon Edouard Brun met à l'honneur une délicieuse femme chapeautée « l'Elégante », avec sa

cuvée de prestige un Grand Cru Rosé Brut ! Assemblage de 80 % de Chardonnay et 20 % de Pinot Noir, cette cuvée nous

offre un nez à la fois frais et patiné entre notes briochées et fruits mûrs. Un champagne franc, à l'élégance incontestée, qui

emplit la bouche avec volupté et fraîcheur ; se déguste en toutes occasions et s'offre... à une galante bien entendu !

Prix conseillé : 46 € Champagne Edouard Brun et Cie SAS contact@champagne-edouard-brun.fr www.champagne

-edouard-brun.fr

Visuel indisponible

Champagne Charpentier Terre d'Emotion Blanc de noirs extra brut

Cultivées en parcelles biodynamiques, les vignes de la Collection Terre d'Emotion du Domaine Charpentier situées dans

la vallée de la Marne (parcelles Les Chauffours et Les Gains), apportent cette touche naturelle dans une matière première qui

s'exprime dans les cuvées référentes, notamment le Blanc de Noirs Extra Brut : un assemblage de 80 % Pinot Noir et 20 %

Pinot Meunier. Des reflets lumineux dans la robe, des bulles fines, délicates et un nez intense, expressif aux arômes de fruits

rouges et notes grillées. Vineux et d'une grande fraîcheur ce Blanc de Noirs racé s'accordera avec une volaille de Bresse juste

rôtie... un jour d'exception !

Prix : 43,50 € Chez de nombreux cavistes et sur la boutique : www.champagne-charpentier.com

VIGNERONS - CISION 364521174

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


OBJECTIF

BIEN-ÊTRE MAG

Des bulles... pour savourer le printemps !

27 Juin 2022

www.objectifbienetremag.fr p. 2/2

Visualiser l'article

VIGNERONS - CISION 364521174

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!