03.07.2022 Views

La 21ème Corrida de Toulouse

Videos, photos, interviews, bilan.... tout sur la 21ème édition de la Corrida de Toulouse

Videos, photos, interviews, bilan.... tout sur la 21ème édition de la Corrida de Toulouse

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Tout sur cette<br />

<strong>21ème</strong> édition !<br />

Un vendredi soir en violet dans la ville rose !<br />

www.runningmag.fr<br />

Mensuel N°HS Juillet 2022 — 2 €<br />

Le journal <strong>de</strong>s courses, raids, trails et triathlons <strong>de</strong> votre région<br />

<strong>La</strong> <strong>21ème</strong> <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> :<br />

En violet !!


Le sommaire<br />

<br />

EDITO<br />

Le violet a envahi la ville ! <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> est <strong>de</strong> retour !<br />

Il a fait beau comme d’hab. Ce qui l’est moins, et c’est tant mieux, c’est qu’il n’a pas<br />

fait chaud ... Les Coureurs ont bien évi<strong>de</strong>mment apprécié. «L’Eau Neuve» <strong>de</strong> l’Ariège a<br />

coulé à flot et le ravito 100%bio «Terre Azur», à l’arrivée, pris d’assaut par 4200 coureurs<br />

affamés, après avoir rallongé leurs parcours <strong>de</strong> 800m.<br />

Et oui, il était dit que cette édition <strong>de</strong> reprise serait aussi celle <strong>de</strong> l’innovation. Une<br />

«innovation» qui nous a conduit à commettre une erreur d’aiguillage dès le 3ème km. Une<br />

première en 21 éditions. Les coureurs <strong>de</strong> tête, nos athlètes «élite» en ont malheureusement<br />

été victimes au premier chef. Ils ont réagi avec classe dès la ligne d’arrivée franchie<br />

et <strong>de</strong>puis par messages sur nos pages. Cela les honore et cela nous va droit au cœur <strong>de</strong><br />

la part <strong>de</strong> ces grands champions. Comme l’a si bien dit Nicolas Navarro, notamment, je<br />

cite : «L’erreur est humaine et je pense que les premiers lésés sont tous les bénévoles<br />

et toute l’organisation qui préparent l’évènement <strong>de</strong>puis <strong>de</strong>s mois ...»<br />

Bravo et merci à nos formidables 4200 coureurs qui ont envahi notre centre-ville et<br />

qui par leur engagement ont contribué à ai<strong>de</strong>r les enfants dans la peine au travers nos<br />

Associations «Dominique» et «Petit Cœur <strong>de</strong> Beurre». Vous nous avez régalé.<br />

Merci chers fidèles partenaires et merci et bravo à nos 350 bénévoles.<br />

<strong>La</strong> fête du Running qui nous avait tant manqué <strong>de</strong>puis 3 ans fut belle... Très belle<br />

même<br />

Philippe Dürr<br />

Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> l'association "<strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>"<br />

www.runningmag.fr<br />

Inscrivez vous en ligne pour les mois d'août<br />

et septembre sur www.chrono-start.com :<br />

- L'Ikalana, le 15 août<br />

- <strong>La</strong> Ron<strong>de</strong> du Cassoulet, le 17 août<br />

- Le Trail <strong>de</strong> Garonne en fête, le 20 août<br />

- Le Trail <strong>de</strong> la Mouline, le 27 août<br />

- Le Marathon <strong>de</strong>s Ousailles, le 28 août<br />

- <strong>La</strong> Course du Fort'Iche, le 3 septembre<br />

- Le Girou Trail, le 3 septembre<br />

- Le Venerque Trail, le 4 septembre<br />

Running Mag est édité par<br />

la société RP Presse<br />

au capital <strong>de</strong> 2.000 F<br />

Lieu dit Fourneri<br />

81500 Teulat<br />

Remy : Tél.06 13 36 08 87<br />

et Tél. Fixe. 05 31 22 66 24<br />

E.Mail: runningmag@sfr.fr<br />

Directeur <strong>de</strong> la publication :<br />

Rémy Jégard<br />

Directeur <strong>de</strong> la Rédaction :<br />

R. Jégard<br />

Ont collaboré à ce numéro :<br />

- Krys - Christine Robert - Théo<br />

Montal - Jacques Raboisson<br />

- Pierre Garau<strong>de</strong>t - Afum Team -<br />

Ines Morin Elias - Philippe Fourment<br />

- Vivien Bertin<br />

Impression : Capitouls Imprimerie<br />

- 1 chemin <strong>de</strong> Rebeillou<br />

31130 Flourens - Tél.:<br />

0561244834<br />

(Ce journal est imprimé dans le<br />

respect <strong>de</strong> l'environnement)<br />

N° ISSN : 2739-5006<br />

N° Commission paritaire :<br />

0523K80535<br />

Abonnement 1 an : 19 €<br />

Abonnement <strong>de</strong> soutien<br />

: 76 €<br />

Prix TTC aux taux <strong>de</strong> 2,10 %


<strong>La</strong> course<br />

AUX AVANT-<br />

Une gran<strong>de</strong> fête et<br />

<strong>La</strong> <strong>21ème</strong> édition <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong><br />

ne s’est pas tout à fait déroulée<br />

comme toutes les autres.<br />

Une petite erreur est venue<br />

perturbée le bon déroulement<br />

<strong>de</strong> la compétition. Mais nous<br />

ne parlons que <strong>de</strong>s champions<br />

en quête <strong>de</strong> victoires ou <strong>de</strong><br />

podiums, car pour toutes les<br />

autres en effet la fête aura été<br />

à la hauteur <strong>de</strong>s attentes <strong>de</strong><br />

tous. Avec une température<br />

idéale, ou quasi, après 21h<br />

pour courir dans les rues <strong>de</strong> la<br />

ville rose.<br />

Au premier passage sur la place<br />

du Capitole. On sait déjà que quelque<br />

chose ne sait pas passer comme à<br />

l’habitu<strong>de</strong>. Les coureurs ont juste six<br />

kilomètres à parcourir pour revenir<br />

jusque là et pourtant le chrono file et<br />

personne n’arrive. Un peu plus tard,<br />

certains visages sont tendus en passant<br />

<strong>de</strong>vant les terrasses, certains<br />

même nous crient qu’il y a eu <strong>de</strong>s<br />

erreurs. Ceux qui <strong>de</strong>vaient mener,<br />

logiquement, la course, ne sont pas<br />

aux avant-postes. <strong>La</strong> course est<br />

ainsi faussée. Juste une petite erreur<br />

d’aiguillage et la suite s’emballe. On<br />

ne saura jamais tout à fait pourquoi.<br />

Vers 21h38 quand les premiers<br />

arrivent sur la ligne. Ils sont une poignée.<br />

Côté à côte et aucun ne veut<br />

franchir l’arrivée. Aucun ne sait qu’il a<br />

vraiment gagné. Alors ils marchent et<br />

expliquent ce qu’il leur est arrivé. De<br />

<strong>de</strong>rrière Grégory Bé, préfère en rire,<br />

et coupe la rubalise aux couleurs du<br />

Crédit Agricole. Il dédramatise immédiatement<br />

la situation. Il sait que ça<br />

peut arriver à n’importe qui, n’importe<br />

où. Lui qui a déjà gagné ici, apparaîtra<br />

en tête du classement, mais cela<br />

aurait pu être n’importe qui. Il n’y a<br />

pas <strong>de</strong> vainqueur en ce soir <strong>de</strong> vendredi<br />

premier juillet. Une petite erreur<br />

vers le 3ème kilomètre. Peut-être une<br />

bénévole qui oriente vers le mauvais<br />

endroit. Et puis ensuite impossible <strong>de</strong><br />

rectifier le tir. Surtout avec 3400 coureurs<br />

sur le porte-bagage. D’autres<br />

bénévoles voyant les premiers surgir<br />

du moment endroit sont pris au<br />

dépourvu. C’est ainsi. C’était écrit.<br />

Philippe Dürr, le chef d’orchestre<br />

<strong>de</strong> cette épreuve pourtant si bien<br />

huilée, se fendra d’un beau discours<br />

d’excuses lors <strong>de</strong> la remise <strong>de</strong>s prix.<br />

Une heure plus tard. Il s’excusera<br />

surtout pour les quelques poignées<br />

<strong>de</strong> champions, venus comme à l’accoutumée,<br />

en découdre sur le pavé<br />

toulousain. <strong>La</strong>issant entendre que<br />

cela ne se reproduira plus et faisant<br />

tout <strong>de</strong> même monter sur le podium<br />

fictif, tous ceux qui auraient dû, sur<br />

le papier du moins, jouer les premiers<br />

rôles. Certains sont déjà partis,<br />

d’autres ont abandonné lors du<br />

premier passage place du Capitole,<br />

quelques uns même ont bien râlé,<br />

montant dans les tours à chaud dans<br />

le feu <strong>de</strong> l’action. Mais très vite, tout<br />

le mon<strong>de</strong> s’accor<strong>de</strong>ra pour admettre<br />

que tout cela n’est pas si grave. <strong>La</strong><br />

<strong>Corrida</strong> se veut d’abord festive, caritative,<br />

enjouée et jamais le parcours<br />

n’a été qualificatif, ni classant. Depuis<br />

le toujours le chrono ici n’est que<br />

secondaire car on ne sait jamais tout<br />

à fait quel sera la distance. 10 km et<br />

quelques mètres <strong>de</strong> plus ou <strong>de</strong> moins.<br />

Au gré <strong>de</strong>s changements <strong>de</strong> parcours<br />

suite aux travaux ou interdictions en<br />

cours. Ceci, d’ailleurs, explique sûrement<br />

cela.<br />

Malgré tout, les passionnés <strong>de</strong><br />

course ont quelques regrets. Sur la<br />

ligne <strong>de</strong> départ en effet, à 21h précises,<br />

on reconnait quelques noms<br />

et la liste <strong>de</strong>s favoris avec quelques<br />

anciens vainqueurs notamment, a<br />

<strong>de</strong> quoi donner le tournis. On retrou-


<strong>La</strong> course<br />

<br />

POSTES<br />

une petite erreur...<br />

vait donc Grégory Bé mais aussi son<br />

ancien pote <strong>de</strong> club, Gaétan Cals et<br />

puis Nicolas Fernan<strong>de</strong>z, recordman<br />

<strong>de</strong>s victoires ici même… Mais il y<br />

aussi un certain Nicolas Navarro. Venu<br />

là incognito et que l’on découvre à<br />

l’échauffement quelques minutes plus<br />

tôt. Descendu <strong>de</strong> Font Romeu pour un<br />

petit test gran<strong>de</strong>ur nature. Imaginez<br />

tout <strong>de</strong> même le gars qui a participé<br />

aux <strong>de</strong>rniers Jeux Olympiques et qui a<br />

tapé un record à 2h08’ sur marathon.<br />

Juste énorme <strong>de</strong> le voir à <strong>Toulouse</strong>.<br />

Le spectacle aurait été beau. Difficile<br />

<strong>de</strong> savoir. Vers le 3ème km, tout<br />

était encore indécis. Un petit groupe<br />

en tête et puis c’est tout. On ne saura<br />

jamais.<br />

« Ce n’est pas si grave. Il faut relativiser<br />

» expliquait Nicolas Navarro une<br />

fois franchi la ligne. « Sur le coup,<br />

c’est sûr que ça fait pas plaisir mais<br />

bon, quand j’ai vu que c’était fichu et<br />

que l’on mettrait trop <strong>de</strong> temps pour<br />

revenir dans la course alors j’ai fini<br />

en footing avec la famille. Et au final,<br />

ce fut une belle occasion <strong>de</strong> découvrir<br />

<strong>Toulouse</strong> la nuit en courant. J’ai<br />

su apprécier à ma façon. »<br />

Ainsi tout est résumé. <strong>La</strong> masse<br />

est dite. Pas <strong>de</strong> couronne délivrée<br />

en ce soir <strong>de</strong> juillet mais une gran<strong>de</strong><br />

fête populaire qui n’a pas pris une<br />

ri<strong>de</strong>. Car la <strong>Corrida</strong> se veut avant tout<br />

populaire et là ils étaient <strong>de</strong> nouveau<br />

plus <strong>de</strong> 4200, en tout, à avoir pu trouver<br />

ce qu’ils étaient venus chercher.<br />

Des rires, <strong>de</strong> la bonne humeur, <strong>de</strong> la<br />

joie, du bonheur… et une belle soirée<br />

en plein cœur <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>. Qui se<br />

poursuivra pour beaucoup longtemps<br />

après le <strong>de</strong>rnier arrivé.<br />

Pour autant, si aucun vainqueur<br />

ne sera désigné chez les hommes,<br />

cela ne fut pas tout à fait le cas en<br />

féminines. En effet, après discussions<br />

animées une fois la course finie, les<br />

premières intéressées admettront que<br />

<strong>de</strong> toute façon, la logique avait été<br />

respectée. Bon kilométrage ou non.<br />

Ainsi Ines Hamoudi sera bien déclarée<br />

vainqueur <strong>de</strong>vant le duo Sophie Duarte-Fathia<br />

Sanchez finissant main dans<br />

la main. Les trois gran<strong>de</strong>s favorites<br />

sont aux premières places. Sûrement<br />

sans l’erreur d’aiguillage, la bagarre<br />

aurait autre et les écarts différents<br />

mais le classement le même. Ainsi<br />

se terminait cette <strong>21ème</strong> <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong>. Avec un petit goût, bien sûr,<br />

d’inachevé au niveau <strong>de</strong> la compétition.<br />

Mais l’erreur reste humaine…<br />

Sur le 3km, pour être tout à fait<br />

complet, on retiendra que Clara Drapeau,<br />

âgée <strong>de</strong> seulement onze ans,<br />

sera une magnifique lauréate. L’émotion<br />

qui la gagne sur le podium quand<br />

la marraine <strong>de</strong> l’épreuve, Madame<br />

Nadia Pellefigue, vice-prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong><br />

région, lui remet son bouquet, était<br />

poignante. Un moment fort parmi tant<br />

d’autres <strong>de</strong> cette édition. Assurément.<br />

Paul Kraemer s’impose assez facilement<br />

sur ce même 3 km. Il prendra<br />

d’ailleurs quelques minutes après le<br />

départ <strong>de</strong> la <strong>de</strong>uxième course et sera<br />

d’entrée à la bagarre avec les hommes<br />

<strong>de</strong> tête… avant <strong>de</strong>….<br />

<strong>La</strong> <strong>21ème</strong> édition a vécu. Et déjà<br />

nos regards se tournent vers 2023 et<br />

une 22ème fournée qui promet, pour<br />

le coup, d’être très encadrée !<br />

Texte : Rémy Jégard<br />

Photos : Crhistine Robert et Rémy


L'ambiance<br />

AU COEUR DU<br />

Quand la ville rose<br />

Ah que tout passionné <strong>de</strong> course<br />

à pied qui se respecte me<br />

jette la première pierre. C’est<br />

vrai qu’ils nous avaient manqué<br />

tout <strong>de</strong> même, ces coureurs<br />

hauts en couleurs, lancés<br />

à vive allure dans les rues <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong> tout acquises à leur<br />

cause ! Deux ans, c’est long.<br />

Deux ans, cela permet aussi<br />

<strong>de</strong> désirer encore plus. Deux<br />

ans, cela permet <strong>de</strong> se rendre<br />

compte du manque… Comme<br />

un vendredi soir sur la Terre.<br />

Sur la gran<strong>de</strong> terrasse d’un célèbre<br />

bar toulousain, place Saint-Pierre, la<br />

marée violette défile <strong>de</strong>puis quelques<br />

minutes déjà. Un petit garçon<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong> à ses parents alanguis<br />

<strong>de</strong>vant une pression qui se réchauffe<br />

doucement.<br />

« Mais c’est qui tout ces gens qui<br />

courent Maman, Papa ? »<br />

« Mais voyons, c’est la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong>. <strong>La</strong> plus gran<strong>de</strong> course à<br />

pied du département. Et dire qu’on<br />

aurait dû être au départ. C’est trop<br />

rageant ! »<br />

Ils sont <strong>de</strong>s centaines, <strong>de</strong>s milliers<br />

comme eux à s’improviser spectateurs<br />

d’un soir. Applaudissant à tout<br />

rompre <strong>de</strong>s sportifs qui n’en <strong>de</strong>mandaient<br />

pas tant. Trop heureux ainsi <strong>de</strong><br />

faire doucement monter l’ambiance<br />

d’une soirée qui ne fait que débuter. Il<br />

est à peine 21h15. <strong>La</strong> <strong>21ème</strong> <strong>Corrida</strong><br />

<strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> est partie <strong>de</strong>puis quelques<br />

minutes. Stéphanie et Vincent,<br />

les parents en question, n’ont pas<br />

réussi à trouver quelqu’un pour faire<br />

gar<strong>de</strong>r leur progéniture. Et dire qu’en<br />

2019, ils étaient aussi au départ. Non<br />

pas qu’ils soient hyper passionnés par<br />

la course à pied, mais bien qu’habitant<br />

non loin, pour eux c’est un peu<br />

<strong>de</strong>venu un ren<strong>de</strong>z-vous incontournable.<br />

« Vous imaginez ? Pouvoir courir<br />

dans <strong>de</strong>s rues que l’on connait par<br />

cœur mais qu’on empreinte jamais<br />

au final tellement on a peur <strong>de</strong> se<br />

faire accrocher par un vélo, par une<br />

voiture… C’est le paradis. Comme si<br />

le centre ville <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> vous appartenez<br />

durant quelques instants. C’est<br />

pour cela que l’on re-signe chaque<br />

année <strong>de</strong>puis qu’on habite ici. C’est<br />

une vraie fête. Un vrai ren<strong>de</strong>z-vous<br />

qui marque le début <strong>de</strong>s vacances. »<br />

En tout cas, ce ne sera pas pour<br />

cette année. Mais bien sûr la date <strong>de</strong><br />

2023 est déjà notée sur les tablettes.<br />

De toute façon, c’est toujours le premier<br />

vendredi <strong>de</strong> juillet.<br />

Le peloton <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 3400 coureurs<br />

n’en finit pas <strong>de</strong> défiler. Devant<br />

ça file à vive allure mais très vite<br />

pourtant le rythme diminue et bientôt<br />

c’est une hor<strong>de</strong> <strong>de</strong> sportifs enthousiastes<br />

qui se présente, mi-trottinant,<br />

mi-marchant, haranguant la foule au<br />

passage. Quelques mots sont échangés<br />

dans cette ambiance survoltée.<br />

« Vous venez d’où ? »<br />

« On est étudiants à <strong>Toulouse</strong>. On<br />

vient <strong>de</strong> Bretagne. Nous sommes<br />

une ban<strong>de</strong> potes et on a tous pris les<br />

dossards ensemble. On s’est décidé<br />

au <strong>de</strong>rnier moment. C’est vraiment<br />

trop <strong>de</strong> pouvoir ainsi courir d’un bar à<br />

l’autre. On reconnait tous nos endroits<br />

préférés. Bon, pour le moment on ne<br />

s’arrête pas trop. Mais après la soirée<br />

va vraiment commencer. C’est un bon<br />

prétexte pour nous pour pouvoir commencer<br />

la soirée bien avant… Après<br />

on se retrouver chez Didier pour la<br />

petite douche et le premier apéro. Et<br />

puis ensuite, on va fêter dignement la<br />

fin <strong>de</strong>s courses. On va en profiter au<br />

maximum. C’est les vacances ! »<br />

Un peu plus loin <strong>de</strong>rrière, c’est une<br />

autre atmosphère. Moins « endiablée»<br />

mais tout aussi « passionnée ».


L'ambiance<br />

<br />

PELOTON<br />

retrouve ses coureurs !<br />

Pierre-Alain pousse son petit <strong>de</strong>rnier<br />

dans une poussette spécial sport. De<br />

celles qui passent absolument partout.<br />

Sa gran<strong>de</strong> fille court près <strong>de</strong> lui.<br />

Sa femme est, semble-t-il, très loin<br />

<strong>de</strong> <strong>de</strong>vant.<br />

« <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong>, c’est la course que<br />

l’on ne rate sous aucun prétexte. »<br />

me crie-t-il, essayant <strong>de</strong> retrouver un<br />

second souffle dans sa course effrénée.<br />

« On s’arrange toujours pour que<br />

tout le mon<strong>de</strong> participe. Nina a fait<br />

le 3km pendant quelques années et<br />

maintenant qu’elle est plus gran<strong>de</strong>,<br />

elle tente le 10km. Je reste avec elle<br />

et on termine ensemble. Clémentine,<br />

ma compagne, s’est un peu plus<br />

entraînée que d’habitu<strong>de</strong>. Elle veut<br />

essayer <strong>de</strong> battre son meilleur chrono<br />

ici réussi en 2017. C’était 52’. Mais<br />

bon je lui ai dit que ce n’était pas le<br />

même parcours mais elle s’en fout.<br />

Ce n’est pas si grave. Si elle bat son<br />

temps, c’est elle qui invite ce soir. On<br />

se retrouve tous ensemble, comme<br />

chaque fois, dans un petit restaurant<br />

dans une rue au calme. C’est notre<br />

rituel <strong>Corrida</strong>. Pour une fois que le<br />

centre ville nous appartient, on ne<br />

laisserait passer l’occasion pour rien<br />

au mon<strong>de</strong> ! »<br />

<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> suit ainsi son cours. Au<br />

fil <strong>de</strong>s heures <strong>de</strong> cette édition 2022<br />

mais aussi au fil <strong>de</strong>s années dans le<br />

cœur <strong>de</strong> tous ceux qui la comprennent<br />

et la chérient. C’est <strong>de</strong>venu un<br />

ren<strong>de</strong>z-vous incontournable pour <strong>de</strong><br />

nombreux afficionados. On y vient<br />

pour courir certes mais surtout pour<br />

autre chose… une ambiance, une<br />

soirée, une o<strong>de</strong>ur <strong>de</strong> vacances. C’est<br />

l’un <strong>de</strong>s ren<strong>de</strong>z-vous pé<strong>de</strong>stres les<br />

plus importants du département et<br />

franchement, il nous avait manqué. Il<br />

n’y avait qu’à ressentir toute l’émotion<br />

dans la voix <strong>de</strong> Philippe Dürr, prési<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> l’association organisatrice au<br />

moment <strong>de</strong> lâcher ses 4200 coureurs<br />

tout <strong>de</strong> mauve vêtus à 21h…. Ce<br />

n’est pas rien !<br />

Des moments <strong>de</strong> vie et <strong>de</strong> fête.<br />

Simples. Intenses. Inoubliables. Comme<br />

un vendredi soir sur la terre…<br />

R.J.


L'éco-responsabilité<br />

JACQUES DAVID, RESPONSABLE<br />

"L'objectif, c'est<br />

Jacques David a rejoint l’association<br />

« <strong>Corrida</strong> Pé<strong>de</strong>stre <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong> » <strong>de</strong>puis 2019. Mais<br />

avant cela il a été partenaire<br />

<strong>de</strong> l’épreuve durant <strong>de</strong> longues<br />

années. C’est lui qui s’occupe<br />

désormais <strong>de</strong> la partie «écologie<br />

». Au sens large du terme.<br />

Et même si la pério<strong>de</strong> COVID a<br />

mis un frein à quelques projets,<br />

il en reste pas moins vrai<br />

que les idées et les volontés<br />

<strong>de</strong>meurent. L’enthousiasme<br />

sur cette <strong>21ème</strong> édition est<br />

indéniable et surtout très<br />

contagieux…<br />

« Notre objectif est d’être exemplaire<br />

en matière d’éco-responsabilité.<br />

Aussi bien au niveau sociétal qu’environnemental.<br />

», précise d’emblée<br />

Jacques David, le pétillant responsable<br />

du dossier « éco-responsabilité »<br />

sur la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>. «Bien sûr<br />

nous savons pertinemment que nous<br />

n’atteindrons jamais le « zéro émission<br />

» et que notre empreinte carbone<br />

ne sera jamais nulle. Et pour cause,<br />

pour cela il faudrait juste tous rester<br />

chez soi et ne pas organiser, mais<br />

nous voulons faire notre maximum<br />

dans ce sens. Que nous soyons le<br />

plus bas possible. Que nous soyons<br />

non critiquable dans ce domaine et<br />

que nous <strong>de</strong>venions exemplaires<br />

surtout pour que cela puisse servir<br />

d’exemple. Et ainsi faire passer notre<br />

message dans ce domaine. Oui c’est<br />

cela le plus important. Que l’on puisse<br />

communiquer sur ce sujet et qu’ainsi<br />

nous amenions notre pierre à l’édifice.<br />

Ce sera juste une goutte d’eau<br />

mais, au moins, nous ne baissons pas<br />

les bras et nous faisons tout pour que<br />

passe ce message. Je suis un éternel<br />

optimiste ! »<br />

Ainsi le message est clair. Et il passe<br />

bien. « Se rapprocher le plus près<br />

possible du zéro impact. » Alors pour<br />

en arriver là, l’organisation n’a pas<br />

lésiné sur les moyens. Si l’on peut<br />

dire. Chaque réunion en amont <strong>de</strong> la<br />

course a emmené cette réflexion simple<br />

: « Que pouvons-nous faire <strong>de</strong> plus<br />

pour aller dans le bon sens <strong>de</strong> l’écoresponsabilité<br />

? » Toutes les idées ont<br />

été reçues et beaucoup <strong>de</strong> contacts<br />

ont été pris dans la foulée. <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong><br />

s’est bougée. Chaque secteur <strong>de</strong> l’organisation<br />

a été ainsi analysé, scruté,<br />

décortiqué avec la même approche.<br />

Cela commence par les transports.<br />

Comme on peut s’en douter, c’est<br />

toujours le gros point noir. Le plus<br />

pourvoyeur d’émission <strong>de</strong> CO2. Le<br />

plus gros pollueur, si l’on peut dire.<br />

Aussi si pour la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>,<br />

les départs et arrivées se déroulant<br />

sur la place du Capitole, le métro est<br />

privilégié, il n’en reste pas moins vrai<br />

qu’il faut toujours y parvenir, dans un<br />

premier temps, au métro. Ainsi <strong>de</strong>s<br />

systèmes <strong>de</strong> covoiturages ont été mis<br />

en place. <strong>La</strong> société Karos a rejoint<br />

l’organisation avec son application<br />

qui met les usagers en relation. Ainsi<br />

également la société Eccity a prêté<br />

<strong>de</strong>s scooters et motos électriques<br />

aux membres <strong>de</strong> l’organisation pour<br />

se déplacer sur le parcours durant<br />

l’épreuve. Ainsi enfin le transporteur<br />

Echennes qui va livrer tous les ravitos<br />

et l’eau a proposé pour l’occasion<br />

<strong>de</strong> servir <strong>de</strong> ces camions à gaz. Tout<br />

cela paraît dérisoire pris <strong>de</strong> manière<br />

individuelle. Mais quand on rajoute un<br />

à un chaque point, l’action prend une<br />

tournure déjà plus impressionnante.<br />

En tous les acteurs oeuvrant autour<br />

<strong>de</strong> l’événement ont bien compris<br />

le message. Tout le mon<strong>de</strong> fait <strong>de</strong>s<br />

efforts.<br />

« Ensuite il y a la partie ravitaillement<br />

», poursuit Jacques David. «<br />

C’est souvent un point qui est critiqué<br />

sur les courses. C’est souvent là où<br />

on trouve le plus <strong>de</strong> plastique aussi.<br />

Nous avons essayé d’arriver <strong>de</strong> notre<br />

côté au zéro plastique. Grâce à notre<br />

partenaire Eau Neuve qui a son siège<br />

à Merens-les-Vals an Ariège, nous<br />

proposons un eau locale pyrénéenne<br />

et surtout un emballage sans aucun<br />

plastique. Il s’agit <strong>de</strong> Tétra Pack produit<br />

à base <strong>de</strong> carton, alu et même les


L'éco-responsabilité<br />

<br />

DE L'ECO-RESPONSABILITE<br />

d'être exemplaire !"<br />

Jacques David est toujours très<br />

dynamique et convaincant. Le message<br />

est, en tout cas, bien passé !<br />

L’objectif en ce sens est atteint…<br />

R.J.<br />

bouchons sont faits à base <strong>de</strong> résidus<br />

<strong>de</strong> canne à sucre. Nous aurons<br />

besoin <strong>de</strong> 22000 bouteilles sur<br />

place. L’effort est considérable. Pour<br />

les ravitos soli<strong>de</strong>s, nous avons faire<br />

appel à Terre Azur avec <strong>de</strong>s fruits<br />

bios. Oranges, bananes et abricots<br />

secs, tout sera bio et local. »<br />

D’ailleurs tous les déchets produits<br />

suite aux ravitaillements seront<br />

traités sur place. L’association «<br />

Alchimiste » s’occupera <strong>de</strong> tous les<br />

déchets organiques pou en faire du<br />

compost. Les ambassa<strong>de</strong>urs Tri <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong> Métropole feront spécialement<br />

le déplacement sur place pour<br />

expliquer et communiquer sur les<br />

bonnes manières <strong>de</strong> trier ses déchets<br />

quelques ils soient. Ils montreront<br />

l’exemple concrètement.<br />

Mais si toutes ces mesures et<br />

actions concernent l’aspect environnemental,<br />

il ne doit pas faire oublier<br />

que l’aspect sociétal est aussi mis en<br />

avant sur cet événement.<br />

On ne revient pas, déjà, sur les<br />

associations soutenues <strong>de</strong>puis <strong>de</strong><br />

nombreuses années déjà par la <strong>Corrida</strong>,<br />

à savoir, Petit Cœur <strong>de</strong> Beurre et<br />

Dominique. Mais on peut mettre en<br />

lumière, les nouveaux arrivants. Ainsi<br />

Hexeco propose tout simplement <strong>de</strong><br />

recycler le matériel <strong>de</strong> course à pied.<br />

Un stand a été mis à disposition<br />

pour ceux qui souhaitaient se séparer<br />

<strong>de</strong> vielles chaussures <strong>de</strong> course,<br />

d’habits inappropriés ou qui ont fait<br />

leur temps. Toute cette récupération<br />

servira à alimenter une boutique «<br />

<strong>La</strong> Recyclerie » du côté <strong>de</strong> la Gare à<br />

<strong>Toulouse</strong>. Elle sert aux plus nécessiteux<br />

et ainsi permet <strong>de</strong> donner une<br />

secon<strong>de</strong> vie à tous nos produits. Et<br />

bien sûr, pas que dans le domaine <strong>de</strong><br />

la course à pied !<br />

Enfin, l’association « Solidarité<br />

Bouchons » permet toujours par la<br />

collecte <strong>de</strong> bouchons en tous genres,<br />

<strong>de</strong> collecter <strong>de</strong>s fonds pour financer<br />

l’achat <strong>de</strong> matériel venant en ai<strong>de</strong><br />

aux personnes à mobilité réduite.<br />

L’achat <strong>de</strong> fauteuils roulants par<br />

exemple.<br />

Comme on peut le constater donc,<br />

rien n’est laissé au hasard lors <strong>de</strong><br />

la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>, en matière<br />

d’éco-responsabilité. C’est même<br />

<strong>de</strong>venu un vrai cheval <strong>de</strong> bataille.<br />

Une vraie marque <strong>de</strong> fabrique.<br />

« Je me souviens <strong>de</strong> cette fable du<br />

petit colibri qui apporte brindille après<br />

brindille pour fabriquer son abri. C’est<br />

un peu cela que nous faisons. Nos<br />

efforts, même regroupés, ne représentent<br />

qu’une petite brindille au<br />

niveau national. Et pourtant, nous<br />

restons plus motivés que jamais et<br />

surtout résolument optimistes. Nous<br />

<strong>de</strong>vons avancer ainsi ! »


10<br />

L'éco-responsabilité<br />

HEXECO<br />

<strong>La</strong> recyclerie du sport<br />

rons. C’est une belle opportunité pour<br />

notre jeune projet d’y être associé afin<br />

<strong>de</strong> se faire connaître du plus grand<br />

nombre. <strong>La</strong> course à pied reste une<br />

activité universelle et qui rassemble<br />

lors <strong>de</strong> grands événements comme<br />

la <strong>Corrida</strong>.<br />

5) Etes-vous vous-même coureur?<br />

ou avez-vous <strong>de</strong>s coureurs au sein<br />

<strong>de</strong> votre groupe? Des participants à<br />

la <strong>Corrida</strong> peut-être?<br />

- Dans l’équipe HexEco ainsi que<br />

parmi nos proches, il y’a <strong>de</strong>s coureurs<br />

et <strong>de</strong>s coureuses. Certain•es d’entre<br />

eux sont au départ <strong>de</strong> <strong>La</strong> corrida.<br />

6) Est-ce que vous repartez pour<br />

une année <strong>de</strong> plus avec la <strong>Corrida</strong>?<br />

Le principe est simple. Vous<br />

ramenez toutes vos affaires <strong>de</strong><br />

sport dont vous ne vous servez<br />

plus. Usagées ou pas. Et puis<br />

la Recyclerie s'occupe <strong>de</strong> leur<br />

trouver une nouvelle vie. Bien<br />

sûr, elle était sur la <strong>Corrida</strong><br />

pour une première !<br />

1) Pouvez-vous vous présenter,<br />

vous ou votre entreprise, en quelques<br />

mots?<br />

- HexEco, première recyclerie toulousaine<br />

100% sport. Association loi<br />

1901, notre mission est d’accompagner<br />

la transition écologique dans<br />

l’écosystème sportif et repose sur 2<br />

piliers:<br />

• Promouvoir la consommation<br />

durable dans le sport au travers<br />

<strong>de</strong> l’économie circulaire<br />

• Sensibiliser à la préservation<br />

<strong>de</strong> l’environnement au travers du<br />

sport<br />

2) Comment s’est passé le premier<br />

contact avec la <strong>Corrida</strong>? C’est venu<br />

d’où cette collaboration?<br />

- <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> est déjà engagée pour<br />

relever <strong>de</strong>s défis à impact sociétal et<br />

environnemental. Pour réduire son<br />

impact environnemental, la corrida<br />

met en place <strong>de</strong>s d’actions concrètes<br />

comme par exemple, ne plus proposer<br />

<strong>de</strong>s bouteilles d’eau en plastique.<br />

Dans le cadre <strong>de</strong> nos activités<br />

<strong>de</strong> sensibilisation, nous intervenons<br />

lors d’événements sportifs pour promouvoir<br />

le sport durable. C’est dans<br />

ce cadre que nous avons contacté<br />

l’équipe <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong>. Comme nos<br />

missions et nos valeurs concor<strong>de</strong>nt,<br />

les discussions se sont menées très<br />

simplement, dans l’écoute et la coopération.<br />

Nous avons co-construit<br />

cette première collaboration afin <strong>de</strong><br />

rester dans l’esprit festif et solidaire<br />

<strong>de</strong> <strong>La</strong> corrida.<br />

3) Quel est votre rôle ou action le<br />

jour J?<br />

- En amont <strong>de</strong> la course, HexEco<br />

est présent pour collecter les articles<br />

<strong>de</strong> sport que les participant•es à la<br />

course n’utilisent plus. En effet, la<br />

collecte est un <strong>de</strong> nos leviers <strong>de</strong> sensibilisation.<br />

Tout ce qui sera collecté<br />

sera pesé. L’objectif est d’annoncer<br />

lors <strong>de</strong> la remise <strong>de</strong>s prix, le résultat<br />

<strong>de</strong> cette opération. Les chiffres sont<br />

toujours parlants en termes d’impact<br />

et permettent <strong>de</strong> faire mieux la fois<br />

suivante. Le jour J, HexEco animera<br />

un stand <strong>de</strong> sensibilisation avec un<br />

quiz sur le sport durable. Les personnes<br />

pourront tester leurs connaissances<br />

et apprendre davantage sur le<br />

sport et le développement durable.<br />

L’idée est d’en savoir plus sur les<br />

conséquences <strong>de</strong> la pratique sportive<br />

sur l’environnement ainsi que<br />

les conséquences climatiques sur<br />

l’activité physique<br />

4) Que représente pour vous un<br />

événement <strong>de</strong> ce type axé sport et<br />

course à pied?<br />

- Tout d’abord, <strong>La</strong> corrida pé<strong>de</strong>stre<br />

est une course qui bénéficie d’une<br />

belle notoriété à <strong>Toulouse</strong> et ses envi-<br />

- Pour cette première édition, nous<br />

avons eu plaisir à coopérer avec<br />

l’équipe <strong>de</strong> <strong>La</strong> corrida dont l’accueil<br />

est <strong>de</strong> gran<strong>de</strong> qualité. Nous serions<br />

donc ravies <strong>de</strong> poursuivre l’aventure<br />

avec <strong>La</strong> corrida l’année prochaine.


Sur un événement comme la<br />

<strong>Corrida</strong>, le point noir en terme<br />

d'impact environnemental reste<br />

encore tout le CO2 dégagé<br />

dans les transports pour se<br />

rendre au départ. Avec Karos,<br />

c'est un début <strong>de</strong> la solution...<br />

- 1) Pouvez-vous vous présenter,<br />

vous ou votre entreprise, en quelques<br />

mots?<br />

- Je m’appelle Tom et je suis en<br />

charge <strong>de</strong>s relations extérieures chez<br />

Karos. Karos c’est l’app n°1 du covoiturage<br />

domicile-travail en France, et<br />

nous sommes partenaires officiels<br />

et exclusifs <strong>de</strong> Tisséo Collectivités et<br />

<strong>de</strong> la Région Occitanie. Chaque jour,<br />

nous accompagnons <strong>de</strong>s dizaines <strong>de</strong><br />

milliers <strong>de</strong> Français sur leurs trajets<br />

du quotidien, en leur offrant une solution<br />

<strong>de</strong> mobilité flexible, écologique,<br />

économique et conviviale.<br />

L'éco-responsabilité 11<br />

KAROS<br />

Covoiturer <strong>de</strong>vient évi<strong>de</strong>nt !<br />

- 2) Comment s’est passé le premier<br />

contact avec la <strong>Corrida</strong>? C’est<br />

venu d’où cette collaboration?<br />

- Une personne <strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> la<br />

<strong>Corrida</strong> nous a contacté pour avoir<br />

plus d’informations sur notre solution<br />

<strong>de</strong> covoiturage.<br />

- 3) Quel est votre rôle ou action<br />

le jour J?<br />

- Nous mettons à la disposition <strong>de</strong><br />

la <strong>Corrida</strong>, un outil technologique et<br />

un pack <strong>de</strong> communications, pour<br />

promouvoir le covoiturage pour venir<br />

à <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong>. Par ailleurs, la semaine<br />

précédant l’événement, nous<br />

déployons un jeu concours à <strong>de</strong>stination<br />

<strong>de</strong> nos utilisateurs Toulousains,<br />

pour faire gagner 15 dossards pour<br />

l’édition <strong>de</strong> cette année. Le principe<br />

du jeu concours : Covoiturez du 27<br />

au 29 juin et tentez <strong>de</strong> gagner votre<br />

dossard pour participer à la <strong>Corrida</strong><br />

Pé<strong>de</strong>stre 2022 à <strong>Toulouse</strong> ! 1 covoiturage<br />

= 1 chance d’être tiré au sort<br />

- 5) Etes-vous vous même coureur?<br />

ou avez-vous <strong>de</strong>s coureurs au sein <strong>de</strong><br />

votre groupe? Des participants à la<br />

<strong>Corrida</strong> peut-être?<br />

- Pas pour ma part, en revanche<br />

<strong>de</strong> nombreux collaborateurs <strong>de</strong> Karos<br />

sont <strong>de</strong>s runners. Nous avons un<br />

groupe sur notre tchat interne qui est<br />

dédié au running et plusieurs <strong>de</strong> mes<br />

collègues participent régulièrement<br />

à <strong>de</strong>s marathons. Malheureusement<br />

nous ne participerons pas cette année<br />

à la <strong>Corrida</strong> mais nous ferons tout<br />

pour y participer l’année prochaine.<br />

- 6) Est-ce que vous repartez pour<br />

une année <strong>de</strong> plus avec la <strong>Corrida</strong>?<br />

- Nous espérons !<br />

Photo : Ines Morin Elias<br />

- 4) Que représente pour vous un<br />

évènement <strong>de</strong> ce type axé sport et<br />

course à pied?<br />

- <strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> Pé<strong>de</strong>stre partage les<br />

mêmes valeurs que Karos : écologie,<br />

convivialité, partage, engagement,<br />

dépassement Nous sommes très<br />

heureux <strong>de</strong> pouvoir travailler avec la<br />

<strong>Corrida</strong> pour la première fois.


12<br />

L'éco-responsabilité<br />

TERRE AZUR<br />

Pour <strong>de</strong>s ravitos bios !<br />

importante dans notre activité.<br />

- 4) Que représente pour vous un<br />

évènement <strong>de</strong> ce type axé sport et<br />

course à pied?<br />

- C’est un évènement important sur<br />

<strong>Toulouse</strong>, en plein centre-ville. C’est<br />

aussi très important pour la cohésion<br />

d’équipe !<br />

- Moi-même coureur occasionnel,<br />

mais nous avons un « vrai » coureur<br />

au sein <strong>de</strong> l’équipe avec notre directeur<br />

qui a à son actif 2 marathons<br />

Toulousain (3h30 et 3h16), un semi<br />

(1h31) et un10kms en 40'. Cette<br />

année nous avons la chance d’avoir<br />

17 collaborateurs présents pour cette<br />

édition (un peu plus <strong>de</strong> 10% <strong>de</strong> l’effectif)<br />

super pour une secon<strong>de</strong> particiation.<br />

- 6) Est-ce que vous repartez pour<br />

une année <strong>de</strong> plus avec la <strong>Corrida</strong>?<br />

- 1ère participation en 2019 et on<br />

envisage plus <strong>de</strong> participants et <strong>de</strong><br />

participations les années à venir.<br />

Photo : Ines Morin Elias<br />

- 5) Etes-vous vous même coureur?<br />

Ou avez-vous <strong>de</strong>s coureurs au sein <strong>de</strong><br />

votre groupe? Des participants à la<br />

<strong>Corrida</strong> peut-être?<br />

Sur la <strong>Corrida</strong> cette année,<br />

tous les ravitos étaient bio et<br />

produit en local. Rencontre<br />

avec Christophe Casanueva,<br />

responsable <strong>de</strong>s ventes. Partenaire<br />

<strong>de</strong> l'épreuve.<br />

- 1) Pouvez-vous vous présenter,<br />

vous ou votre entreprise, en quelques<br />

mots?<br />

- TerreAzur Midi Pyrénées, fait partie<br />

du Groupe Pomona (grossiste alimentaire<br />

<strong>de</strong>puis 1912), nous sommes<br />

grossiste à service complet en Fruits<br />

et Légumes et Produits <strong>de</strong> la mer.<br />

Entreprise locale fortement ancrée<br />

dans sa région, présent sur le MIN<br />

<strong>de</strong>puis 40 ans. Actuellement, nous<br />

sommes un peu plus <strong>de</strong> 110 collaborateurs.<br />

- 2) Comment s’est passé le premier<br />

contact avec la <strong>Corrida</strong>? c’est<br />

venu d’où cette collaboration?<br />

- Nous avons participé à notre 1ère<br />

corrida en 2019 . Le partenariat <strong>de</strong><br />

cette année est dû à notre implication<br />

sur le plan local <strong>de</strong> plus en plus<br />

importante, surtout pour une cause<br />

caritative comme celle <strong>de</strong> la corrida.<br />

En plus, j’ai eu le plaisir <strong>de</strong> travailler<br />

avec Jacques David dans le passé,<br />

qui est le responsable ravitaillements<br />

et éco responsabilité <strong>de</strong> la corrida.<br />

- 3) Quel est votre rôle ou action<br />

le jour J?<br />

- Nous fournissons pour l’ensemble<br />

<strong>de</strong>s participants les produits alimentaires,<br />

le tout labélisés BIO (bananes,<br />

abricots secs et oranges). Aujourd’hui<br />

les produits BIO occupent une place


Le partenaire 13<br />

LE CA, PARTENAIRE DEPUIS 13 ANS<br />

"Nous soutenons les mêmes valeurs ! "<br />

N. <strong>La</strong>ngevin<br />

"Cette course se déroule dans une<br />

ambiance festive et conviviale au sein<br />

<strong>de</strong> la Ville rose. Le départ s’effectue<br />

au cœur <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> (Place du Capitole).<br />

Nos co-équipiers et nos administrateurs<br />

sont fiers que leur entreprise<br />

soit le partenaire officiel <strong>de</strong> la<br />

<strong>Corrida</strong> qui porte d’ailleurs le nom :<br />

"<strong>Corrida</strong> Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong> 31".<br />

Certains d’entre eux sont heureux <strong>de</strong><br />

participer à cette course solidaire,<br />

emblématique <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>, en tant<br />

que coureurs ou que bénévoles. Des<br />

retraités <strong>de</strong> la Caisse régionale sont<br />

également présents.<br />

Comment allez-vous vous impliquer<br />

encore cette année pour ce retour,<br />

après <strong>de</strong>ux ans d’arrêt ?<br />

<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> a été<br />

un véritable succès en ce<br />

vendredi 1er juillet. L'occasion<br />

nous était donc donnée <strong>de</strong><br />

rencontrer un <strong>de</strong>s partenaires<br />

les plus fidèles <strong>de</strong> la célèbre<br />

épreuve toulousaine. Nicolas<br />

Mauré, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la fondation<br />

Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong><br />

31 et Nicolas <strong>La</strong>ngevin, directeur<br />

général, se sont prêtés au<br />

jeu <strong>de</strong> l'interview croisé !<br />

Vous êtes le nouveau Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong><br />

la Fondation Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong>31<br />

<strong>de</strong>puis avril 2020. Pouvez-vous<br />

vous présenter en quelques mots ?<br />

N. Mauré<br />

"J’ai 45 ans, je suis marié et père<br />

<strong>de</strong> 3 enfants. Je suis agriculteur en<br />

production céréalière à Castelginest.<br />

Je me suis installé en 2003 grâce à la<br />

dotation jeune agriculteur. Je connais<br />

bien le mon<strong>de</strong> agricole et celui <strong>de</strong><br />

l’économie au travers <strong>de</strong> mes différents<br />

engagements (administrateur<br />

puis Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la Caisse locale <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong> Nord <strong>de</strong> puis membre et<br />

Prési<strong>de</strong>nt du Conseil d’Administration<br />

<strong>de</strong> la Caisse régionale <strong>Toulouse</strong> 31).<br />

J’ai une appétence pour l’innovation,<br />

les nouvelles technologies et les énergies<br />

renouvelables. Dans un mon<strong>de</strong><br />

en profon<strong>de</strong> mutation, j’encourage<br />

la démocratisation <strong>de</strong> l’usage <strong>de</strong>s<br />

innovations technologiques au sein<br />

du territoire."<br />

Vous succé<strong>de</strong>z à Robert Conti qui<br />

aura été un merveilleux ambassa<strong>de</strong>ur<br />

pour la <strong>Corrida</strong>, <strong>de</strong>puis 2010. C’est un<br />

passage <strong>de</strong> flambeau ?<br />

N. Mauré<br />

"Robert Conti a été un formidable<br />

ambassa<strong>de</strong>ur <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong>. C’est<br />

effectivement un passage <strong>de</strong> relais.<br />

Le Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong> 31 est<br />

une banque coopérative et mutualiste,<br />

nous travaillons au service du<br />

collectif."<br />

Expliquez-nous pourquoi cette fidélité<br />

envers la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong>puis 2010 à<br />

présent ?<br />

N. <strong>La</strong>ngevin<br />

"<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> rassemble <strong>de</strong>s milliers<br />

<strong>de</strong> sportifs et <strong>de</strong> spectateurs dans les<br />

rues <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>. C’est un événement<br />

festif et fédérateur. Le Crédit Agricole<br />

<strong>Toulouse</strong> 31 est attaché à cette course<br />

solidaire (dons à 2 associations,<br />

Dominique et Petit Cœur <strong>de</strong> Beurre),<br />

emblématique <strong>de</strong> la ville rose qui rassemble<br />

chaque année environ 5 000<br />

coureurs et <strong>de</strong>s milliers <strong>de</strong> spectateurs<br />

sur la place du Capitole. Comme<br />

j'aime à le répéter, nous avons par<br />

principe l'habitu<strong>de</strong> <strong>de</strong> nous engager<br />

seulement trois ans au maximum<br />

avec nos partenaires. Mais il y a <strong>de</strong>ux<br />

exceptions que nous faisons. Une pour<br />

le Sta<strong>de</strong> Toulousain et l'autre pour la<br />

<strong>Corrida</strong>. C'est vous dire la force <strong>de</strong><br />

nos engagements envers cette course.<br />

Elle porte les valeurs universelles<br />

du « Sport comme Ecole <strong>de</strong> la Vie »<br />

et fait ainsi écho à l’engagement du<br />

Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong> 31 à promouvoir<br />

la pratique du sport comme vecteur<br />

<strong>de</strong> lien social, fédérateur autour<br />

<strong>de</strong> valeurs communes et moteur du<br />

vivre ensemble. Nous pensons que le<br />

sport est une formidable école <strong>de</strong> la<br />

vie. Il anime et fédère naturellement<br />

les femmes et les hommes du territoire<br />

autour <strong>de</strong> ses valeurs. Le Crédit<br />

Agricole accompagne <strong>de</strong>puis <strong>de</strong><br />

nombreuses années les femmes et<br />

les hommes qui font vivre le sport et<br />

ses valeurs : associations, bénévoles,<br />

sportifs amateurs, salariés …"<br />

En quoi les valeurs véhiculées par<br />

cet évènement vous ressemblentelles<br />

?<br />

N. Mauré<br />

"<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> est une<br />

course solidaire dont les bénéfices<br />

sont reversés à <strong>de</strong>ux associations<br />

(Dominique et Petit Cœur <strong>de</strong> Beurre).<br />

Elle véhicule <strong>de</strong>s valeurs <strong>de</strong> solidarité,<br />

proximité, partage et convivialité.<br />

En tant que Banque coopérative et<br />

mutualiste engagée en Haute-Garonne,<br />

nous partageons ces valeurs comme<br />

en témoigne notre raison d’être : «<br />

Être créateur <strong>de</strong> liens, acteur et facilitateur<br />

pour tous d’un avenir durable<br />

au service <strong>de</strong> nos territoires."<br />

Comment expliquez-vous l’engouement<br />

suscité par cette course,<br />

en interne au Crédit Agricole ?<br />

N. <strong>La</strong>ngevin<br />

"Nos co-équipiers et nos administrateurs<br />

pourront s’engager cette<br />

année encore en tant que coureurs<br />

ou bénévoles (sécuriser le circuit,<br />

gérer les inscriptions et le ravitaillement<br />

ou encore tenir le vestiaire <strong>de</strong>s<br />

coureurs)."<br />

Avez-vous le sentiment <strong>de</strong> jouer<br />

un rôle auprès <strong>de</strong> vos clients grâce<br />

à ce grand rassemblement estival à<br />

<strong>Toulouse</strong> ?<br />

N. <strong>La</strong>ngevin<br />

"Notre volonté est <strong>de</strong> créer du lien<br />

sur le territoire. Au travers <strong>de</strong> notre<br />

engagement dans cette course phare<br />

<strong>de</strong> la Haute-Garonne, nous jouons un<br />

rôle auprès <strong>de</strong>s citoyens <strong>de</strong> Haute-<br />

Garonne dont nos clients."<br />

Qu’atten<strong>de</strong>z-vous, pour finir, <strong>de</strong> cette<br />

nouvelle édition, la 11ème désormais<br />

pour vous ?<br />

N. Mauré<br />

"Nous souhaitons que cette course<br />

marque un virage, avec une forte<br />

empreinte écoresponsable. Une course<br />

qui se déroule dans la convivialité,<br />

le partage et la bonne humeur. Nous<br />

avons le plaisir <strong>de</strong> tous nous retrouver<br />

dans les rue <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> après 2<br />

années sans pouvoir le faire à cause<br />

du contexte sanitaire. Je tiens à<br />

saluer l’équipe organisatrice <strong>de</strong> la<br />

<strong>Corrida</strong> qui s’est adaptée au contexte<br />

en proposant une <strong>Corrida</strong> virtuelle en<br />

2020 et <strong>de</strong>s challenges entre coureurs<br />

sur plusieurs golfs <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> qui ont<br />

permis <strong>de</strong> lever <strong>de</strong>s fonds en 2021."


14<br />

L'historique<br />

21 ANNEES<br />

D'abord une histoire<br />

Un <strong>de</strong>s premiers départs <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong>. Il se faisait du côté du Pont Neuf à l'époque !<br />

Après <strong>de</strong>ux années d’absence,<br />

la <strong>Corrida</strong> faisait donc son<br />

grand retour place du Capitole<br />

à <strong>Toulouse</strong>. C’était donc<br />

bien la <strong>21ème</strong> édition en 23<br />

ans d’existence. Trois éditions<br />

manquent à l’appel. Retour en<br />

quelques lignes sur l’historique<br />

<strong>de</strong> cette épreuve chère au<br />

cœur <strong>de</strong>s Toulousains !<br />

L’aventure a donc débuté le 25<br />

juin 1999. En soirée et dans <strong>Toulouse</strong>.<br />

Pourtant l’histoire, vraiment, avait déjà<br />

commencé une année auparavant.<br />

Lors d’une simple discussion entre<br />

<strong>de</strong>ux amis <strong>de</strong> longue date, Serge Lévy<br />

et Philippe Dürr.<br />

Encore aujourd’hui, Philippe se<br />

souvient <strong>de</strong> ce moment qui aura eu<br />

finalement tellement <strong>de</strong> répercussions.<br />

« C’était lors d’une étape du Tour <strong>de</strong><br />

France, nous suivions tous les <strong>de</strong>ux la<br />

course en tant qu’invités dans les voitures<br />

et le soir en discutant au village<br />

étape, nous avons discuté à bâtons<br />

rompus. C’est là que Serge a lancé<br />

que ce serait bien d’organiser une<br />

course en plein centre <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>.<br />

L’idée était donc née. Nous étions en<br />

juillet 1998. Tout restait à faire évi<strong>de</strong>mment…<br />

»<br />

Bien sûr, Serge n’est plus là pour<br />

nous parler <strong>de</strong> son « bébé ». Cette<br />

épreuve qu’il ne pouvait pas s’empêcher<br />

<strong>de</strong> courir au fil <strong>de</strong>s années,<br />

mais souvent sur le 3km pour avoir<br />

le temps tout juste <strong>de</strong> se changer et<br />

<strong>de</strong> s’occuper aussi <strong>de</strong> l’organisation<br />

du 10km. Mais il reste dans les pensées<br />

<strong>de</strong> tous ceux qui ont repris le<br />

flambeau et qui forment aujourd’hui<br />

l’association « <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> ».<br />

Serge s’en est allé donc <strong>de</strong>s suites<br />

d’une longue maladie en décembre<br />

2011. Mais <strong>de</strong>ux ans auparavant, la<br />

<strong>Corrida</strong> n’aura donc pas pu avoir lieu.<br />

On comprend bien pourquoi. Ce sera<br />

la seule fois où le mois <strong>de</strong> juillet ne<br />

verra pas ses coureurs envahir les<br />

rues <strong>de</strong> la ville rose.<br />

Première édition donc en 1999 et<br />

cette année, en 2022, la <strong>21ème</strong>. 23<br />

années et 21 corridas. Il s’en est passé<br />

<strong>de</strong>s choses durant tout ce temps.<br />

D’abord, on a constaté d’une évolution<br />

quasi constante du nombre<br />

d’engagés. Il est vrai que la course<br />

à pied a connu ses <strong>de</strong>rnières années<br />

un engouement en France à nul autre<br />

pareil, mais la <strong>Corrida</strong> a su se renouveler,<br />

s’adapter, se reconstruire pour<br />

toujours coller aux attentes <strong>de</strong>s coureurs<br />

et ce n’est pas un hasard si la<br />

barre <strong>de</strong>s 5000 coureurs a été largement<br />

atteinte, il y a quelques années<br />

<strong>de</strong> cela.<br />

Ensuite, il y a eu ce passage en<br />

2010 <strong>de</strong> la Prairie <strong>de</strong>s Filtres à la<br />

Place du Capitole. Et évi<strong>de</strong>mment,<br />

même si c’est plus <strong>de</strong> tracas et <strong>de</strong><br />

contraintes, cela fait une gran<strong>de</strong> différence<br />

côté ambiance. Sûrement un<br />

<strong>de</strong>s grands « virages » <strong>de</strong> l’épreuve.<br />

Et puis, il y a ces vainqueurs. On ne<br />

va pas tous les citer ici mais quelques<br />

grands noms <strong>de</strong> la course tricolore<br />

sont venus se frotter au bitume toulousain.<br />

On pense à Philippe Rémond,<br />

à <strong>La</strong>rbi Zéroual, à Benoît Z ou encore<br />

à Nicole Lévêque ou Chantal Dallenbach.<br />

Tous ont marqué l’histoire<br />

<strong>de</strong> la course à pied national et donc<br />

celle <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong> forcément. C’était<br />

l’époque où Nike était partenaire <strong>de</strong> la<br />

course et emmenait donc avec lui ses<br />

meilleurs éléments.<br />

Mais bien sûr les « locaux » ont<br />

également su briller à domicile. On<br />

se souvient <strong>de</strong> l’arrivée par exemple<br />

main dans la main <strong>de</strong> Cédric Pélissier<br />

et Nicolas Fernan<strong>de</strong>z, on se rappelle<br />

aussi <strong>de</strong>s souries <strong>de</strong> Houria Fréchou,<br />

<strong>La</strong>urie Belkadi, Florence Longuemart<br />

ou Nawal Pinna. Sans oublier Nassera<br />

Dheilly qui a maintes fois remporté la<br />

petite distance. Tous les cadors régionaux<br />

sont venus s’y frotter au moins


L'historique 15<br />

D'EXISTENCE<br />

d'une vraie amitié !<br />

Benoît Z et <strong>La</strong>rbi Zérouel ont marqué l'histoire <strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong> toulousaine à jamais !<br />

une fois. Mathieu Brûlet, Benoît Dunet,<br />

Gaétan Cals, Grégory Bé… tous <strong>de</strong>s<br />

gars <strong>de</strong>scendus sous les 30’ sur cette<br />

distance.<br />

<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> s’est appelée tout<br />

d’abord <strong>Corrida</strong> AGF, puis <strong>Corrida</strong><br />

Pierre et Prestige et <strong>de</strong>puis déjà <strong>de</strong><br />

longues années, elle est <strong>de</strong>venue<br />

<strong>Corrida</strong> Crédit Agricole <strong>Toulouse</strong> 31.<br />

Cela aussi a forgée son histoire et a<br />

fait qu’elle est <strong>de</strong>venue ce qu’elle est<br />

aujourd’hui. Forcément. Les partenaires<br />

ont toujours été la force vive d’une<br />

organisation quelque qu’elle soit.<br />

« Je n’aurai évi<strong>de</strong>mment jamais pu<br />

imaginer que l’on arrive à une épreuve<br />

d’une telle dimension » conclut Philippe.<br />

« Mais si cette année est un peu<br />

particulière car nous nous retrouvons<br />

après <strong>de</strong>ux années d’absence, nous<br />

sommes fiers d’avoir pu regrouper<br />

plus <strong>de</strong> 4200 coureurs une nouvelle<br />

fois alors qu’une certaine baisse d’effectifs<br />

se généralise un peu partout<br />

en cette année pos-covid…»<br />

<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> est <strong>de</strong>venue une <strong>de</strong>s<br />

plus gran<strong>de</strong>s courses en France sur<br />

une unique distance <strong>de</strong> 10km et certainement<br />

la plus festive ! Affaire à<br />

suivre donc…


16<br />

Les associations soutenues<br />

DOMINIQUE ET PETIT COEUR DE BEURRE<br />

Pour les enfants...<br />

Cela fait désormais quelques<br />

années que la <strong>Corrida</strong> a décidé<br />

<strong>de</strong> soutenir <strong>de</strong>ux associations<br />

toulousaines qui oeuvrent<br />

pour les enfants mala<strong>de</strong>s. Tous<br />

les bénéfices <strong>de</strong> la course sont<br />

reversés aux Petits Coeurs <strong>de</strong><br />

Beurre et à Dominique. Deux<br />

associations que nous avions<br />

déjà rencontré....<br />

Dominique ...<br />

En premier lieu, citons l’association<br />

Dominique. Basée à Fonsorbes,<br />

elle est l’une <strong>de</strong>s plus anciennes sur<br />

l’agglomération toulousaine. Depuis<br />

désormais 38 ans, ses membres<br />

œuvrent en faveur <strong>de</strong>s enfants handicapés.<br />

Bel exemple <strong>de</strong> réussite,<br />

elle relève sans cesse <strong>de</strong> nouveaux<br />

défis. Comme nouveauté, on peut<br />

citer la mise en place <strong>de</strong> la section<br />

«Auto’mômes». Depuis la rentrée <strong>de</strong><br />

septembre 18, ce groupe dédié aux<br />

jeunes autistes s’est développé en<br />

tant que gar<strong>de</strong>rie pour l’accueil d’enfants<br />

<strong>de</strong> 3 à 12 ans porteurs d’autisme<br />

sévère et sans solution <strong>de</strong> prise<br />

en charge. Le but est <strong>de</strong> construire<br />

un projet individualisé pour chaque<br />

enfant, avec en outre, un suivi éducatif<br />

et thérapeutique assuré par <strong>de</strong>s<br />

professionnels spécialisés. <strong>La</strong> section<br />

«Autô’Mômes» travaille chaque<br />

jour en partenariat avec les familles<br />

<strong>de</strong>s enfants et les structures scolaires<br />

<strong>de</strong>s environs. L’association se<br />

propose <strong>de</strong> venir en ai<strong>de</strong> à chaque<br />

enfant handicapé qui franchira les<br />

portes <strong>de</strong> ses locaux, ainsi qu’à leurs<br />

parents. Les bénévoles permettent à<br />

ces <strong>de</strong>rniers <strong>de</strong> rencontrer <strong>de</strong>s praticiens<br />

spécialistes, <strong>de</strong> les ai<strong>de</strong>r dans<br />

les démarches administratives liées<br />

au handicap. Les bénévoles organisent<br />

aussi <strong>de</strong>s rencontres entre<br />

parents, souvent riches en enseignements.<br />

Véritable rayon <strong>de</strong> soleil,<br />

comme son logo, l’association offre<br />

une ai<strong>de</strong> très complète et diversifiée.<br />

Et la prési<strong>de</strong>nte Jacqueline Delpech<br />

aime d’ailleurs à la répéter: «il y a <strong>de</strong>s<br />

solutions, il y a <strong>de</strong>s progrès, il y a <strong>de</strong><br />

l’espoir!»<br />

. . . e t l e s « P e t i t s<br />

Coeurs» !<br />

«Petit coeur <strong>de</strong> beurre», c’est une<br />

association qui se bat pour améliorer<br />

le quotidien <strong>de</strong>s enfants atteints <strong>de</strong><br />

cardiopathie congénitale, et soutenir<br />

leurs parents souvent bien démunis.<br />

Une toute petite minorité puisqu’on<br />

estime qu’un enfant sur 100 naît avec<br />

un problème <strong>de</strong> ce type. Cela peut<br />

être une transposition <strong>de</strong>s gros vaisseaux,<br />

une sténose pulmonaire, ou<br />

bien d’autres malformations, parfois<br />

plus rares. L’association est la seule<br />

à œuvrer pour ces mala<strong>de</strong>s et leur<br />

entourage. Il y avait donc un véritable<br />

manque à combler. Depuis la création<br />

en 2014 à Paris, beaucoup <strong>de</strong> chemin<br />

a été parcouru. L’association s’étend<br />

<strong>de</strong>puis à l’ensemble <strong>de</strong> l’Hexagone.<br />

En plus du soutient apportés aux<br />

parents, l’association vient également<br />

au secours <strong>de</strong>s centres hospitaliers<br />

qui prennent en charge ces mala<strong>de</strong>s.<br />

Avec les fonds récoltés, les membres<br />

<strong>de</strong> «Petit coeur <strong>de</strong> beurre» achètent<br />

<strong>de</strong>s lits d’accompagnant, fort utiles<br />

pour les parents, lorsque leur enfant<br />

est contraint à une hospitalisation<br />

<strong>de</strong> plusieurs jours, parfois plusieurs<br />

semaines. Et concernant directement<br />

les mala<strong>de</strong>s, on peut citer les achats<br />

d’imprimantes 3D. Celles-ci jouent un<br />

rôle capital car le fait <strong>de</strong> réaliser <strong>de</strong>s<br />

maquettes en 3 dimensions constitue<br />

une avancée significative. Cet appareil<br />

permet <strong>de</strong> modéliser un cœur<br />

présentant une malformation type,<br />

donnant accès à l’entourage ainsi<br />

qu’aux équipes médicales à une bien<br />

meilleure compréhension.<br />

Après 5 années <strong>de</strong> labeur, grâce à<br />

Jean-Charles et Gaëlle Marguin, les<br />

2 fondateurs, ainsi que le courage<br />

<strong>de</strong> tous les bénévoles, <strong>de</strong>s événements<br />

sont organisés régulièrement<br />

pour soutenir les initiatives prises,<br />

et apporter davantage <strong>de</strong> visibilité à<br />

l’association. «Il ne vous reste plus<br />

qu’à rallier la cause et courir sous les<br />

couleurs <strong>de</strong> «Petit coeur <strong>de</strong> beurre».<br />

Vous ferez ainsi marcher votre coeur<br />

pour tous ces petits mala<strong>de</strong>s qui ne<br />

rêvent que <strong>de</strong> pouvoir prendre plus<br />

tard votre place, sur le bitume brûlant<br />

<strong>de</strong> la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>.» conclut<br />

Marie Bergé, la responsable.


Arrêt sur images 17<br />

Tension palpable au départ du 3 km ! (Photo Vivien Bertin) - Ambiance dans les rues <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> (Photo Phil Fourment)


18<br />

Les déclarations<br />

ELLES ET ILS<br />

"Il me tardait vraiment<br />

Sabine en joêlette<br />

"C'est ma première participation à<br />

la <strong>Corrida</strong>. Mais j'ai déjà fait Luchon,<br />

la <strong>Corrida</strong> <strong>de</strong> Noël et d'autres épreuves<br />

dans la région. Ce soir on va partir<br />

<strong>de</strong>rrière le pleoton pour ne pas géner.<br />

Ils sont sept à me pousser. Je ne<br />

connais pas forcément tout le mon<strong>de</strong><br />

mais je leur fais cofiance. Cela va être<br />

un grand moment pour moi !"<br />

Stéphane Mitry <strong>de</strong> Montauban<br />

Julien Garau<strong>de</strong>t,<br />

meneur d'allure<br />

"Je suis meneur ce soir sur les<br />

bases <strong>de</strong> 45'. C'est déjà un bon<br />

rythme qu'il va falloir tenir. J'espère<br />

emmener du mon<strong>de</strong> avec moi jusqu'au<br />

bout. 4'30'' au kilo. J'ai déjà fait<br />

ça déjà sur le marathon <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>,<br />

j'ai l'habitu<strong>de</strong>. Moi ça me va très bien<br />

comme rôle. Je suis en reprise car<br />

j'ai eu une petite il n'y a pas si longtemps."<br />

ren<strong>de</strong>z-vous là-bas pour quelques<br />

suprirses. Ce soir après la course, je<br />

reste traîner par là sur une ou l'autre<br />

terrasse autour <strong>de</strong> la place du Capitole."<br />

arriver. De toute façon, personne<br />

n'était venu pour faire un chrono puisque<br />

le parcours n'est pas homologué.<br />

Une fois que j'ai vu qu'on n'était vraiment<br />

hors course, j'ai décidé <strong>de</strong> ralentir<br />

et <strong>de</strong> finir tranquille en famille. Cela<br />

"Cela fait quelques éditions que<br />

viens sur la <strong>Corrida</strong>. C'est ma cinquième<br />

participation. Je n'ai pas d'objectif<br />

précis ce soir. Juste remettre un dos-<br />

Nicolas <strong>de</strong> Castelnau d'Estretefonds<br />

"C'est la première fois que je fais<br />

sard. Je suis en préparation pour le<br />

marathon du Médoc. Juste du plaisir<br />

ce soir. Je cours <strong>de</strong>puis 25 ans avec<br />

mes meilleurs souvenirs du côté du<br />

semi <strong>de</strong> Blagnac et du marathon <strong>de</strong><br />

la Rochelle."<br />

la <strong>Corrida</strong>. Il paraît que l'ambuance<br />

est top alors ça fait un moment que je<br />

l'avais noté.... J'ai pas mal <strong>de</strong> copains<br />

qui l'ont fait. Je suis aussi dans l'organisation<br />

<strong>de</strong> l'Epicurien Trail qui aura<br />

lieu le 10 septembre. Je vous donne<br />

Antoine et Anthonin, <strong>de</strong>ux<br />

finishers au look atypique !<br />

"Nous sommes venus pour encourager<br />

et suivre notre copain Fabien.<br />

Nous n'avions pas <strong>de</strong> pression ce<br />

soir. Nous sommes tous <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong><br />

et moi (Anthonin) <strong>de</strong> Dordogne. Bon il<br />

y a eu quelques petits obstacles sur<br />

le parcours mais rien <strong>de</strong> grave. On fait<br />

plutôt du triathlon et du vélo.... Mais<br />

on reste traîner par là ce soir."<br />

Nicolas Navarro, sélecion<br />

aux JO <strong>de</strong> Pékin<br />

"L'erreur <strong>de</strong> parcours, c'était frustrant<br />

sur le coup mais bon ça peut<br />

m'aura permis <strong>de</strong> faire une visite <strong>de</strong><br />

<strong>Toulouse</strong> <strong>de</strong> nuit en footing et ça c'est<br />

vraiment super. Il faut savoir prendre<br />

le bon côté <strong>de</strong>s choses."<br />

Robin <strong>de</strong> Décathlon<br />

"Vraiment une belle épreuve. Je<br />

l'ai fait pour accompagner ma compagne<br />

et on a vraiment passé un bon<br />

moment. Ce n'est pas trop ma spécialité<br />

mais il faut avouer sur c'est tout<br />

<strong>de</strong> même une énorme organisation. Je<br />

n'étais même pas au courant qu'il y<br />

avait eu un petit souci. Je pense que<br />

très peur s'en sont doutés. Il y a tellement<br />

<strong>de</strong> mon<strong>de</strong> qui sont là juste pour<br />

en profiter en fait."


Les déclarations 19<br />

ONT DIT<br />

<strong>de</strong> la découvrir..."<br />

Gaétan Cals,<br />

ancien vainqueur<br />

"Bon j'ai mis le clignotant après<br />

la petite erreur d'aiguillage du 3ème<br />

km. Ce n'est pas bien grave, il faut<br />

relativiser. C'est dommage pour la<br />

bagarre car il y avait du beau mon<strong>de</strong><br />

au départ mais bon cela fait partie<br />

<strong>de</strong> la corrida et je le sais très bien<br />

en organisant moi aussi <strong>de</strong> temps à<br />

autre. Après l'erreur, ça a été un peu<br />

la cafouillage et l'on n'a perdu beaucoup<br />

trop <strong>de</strong> temps pour revenir dans<br />

la course. Du coup j'ai préféré stopper<br />

et ainsi encourager les autres.<br />

Sans aucun souci pour moi. C'est<br />

déjà oublié et je pense à d'autres<br />

échéances."<br />

Guy <strong>La</strong>vergne <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>.<br />

66 ans et plus <strong>de</strong> 10 <strong>Corrida</strong>s<br />

"J’ai couru le 3 en 27 minutes en<br />

échauffement puis le 10 km en 1h25.<br />

C’est la fête <strong>de</strong> la course à pied ici et<br />

c’est toujours un plaisir <strong>de</strong> participer.<br />

Je mets certes plus <strong>de</strong> temps d’année<br />

en année mais tant que je peux,<br />

je reviendrai."<br />

Didier Gay, un habitué<br />

"C’est violent, très dur même s’il<br />

n’y a que 3 kilomètres mais l’ambiance<br />

était top comme d’habitu<strong>de</strong>.<br />

Tout était nickel."<br />

Jean-Marc GIlbert et Keanu<br />

sont père et fils. Ils ont couru ensemble<br />

et ont trouvé l’ambiance super<br />

tout au long <strong>de</strong>s 3 kilomètres.<br />

Apolline Rousset 18 ans, a<br />

couru avec son papa Bernard<br />

qui en a 55.<br />

"J’ai fais comme ma sœur en 2013<br />

c’était super. Je cours <strong>de</strong>puis l’âge <strong>de</strong><br />

12 ans mais je suis plutôt nageuse.<br />

Je suis né à <strong>Toulouse</strong> mais je nage<br />

maintenant à Cergy Pontoise. Ma<br />

maman est elle sur le 10 kilomètres.<br />

Ça s’est super bien passé,c’était cool.<br />

C’est toujours un plaisir <strong>de</strong> retrouver<br />

cette ambiance du 1er week-end <strong>de</strong><br />

juillet."<br />

Léandre Perez-Racaud n’a<br />

que 11 ans et a trouvé très dur mais<br />

il a envie <strong>de</strong> continuer , lui qui ne<br />

fait du sport qu’à l’école.


20<br />

Les déclarations<br />

ELLES ET ILS<br />

"Les gens dans les bars<br />

super fier d’elle, lui qui a couru déjà<br />

plusieurs fois cette <strong>Corrida</strong>. "Cette<br />

année, la météo était idéale et la<br />

musique tout au long <strong>de</strong>s 3 kilomètres,<br />

c’était vraiment top."<br />

René Daydé, malgré ses 79 ans<br />

n’a mis que 25 minutes pour ces<br />

3 kilomètres. Quand on sait qu’il a<br />

commencé le sport à l’âge <strong>de</strong> 7 ans,<br />

on ne peut que le féliciter. Il a bien<br />

apprécié cette <strong>Corrida</strong>, et était ravi<br />

qu’il fasse moins chaud que d’habitu<strong>de</strong>.<br />

Valentine Bernard en est à sa<br />

première participation. Elle a couru<br />

avec Jean-Dominique son papa. Il est<br />

JP Glowacka et Natacha<br />

Robillard ont couru déguisés en<br />

prisonniers et terminent en 21 minutes.<br />

"C’était notre première participation<br />

et dommage que le groupe<br />

<strong>de</strong> copains avec qui on s’entraînent<br />

n’ont pas suivi. C’était génial !<br />

Il y avait 2 points <strong>de</strong> concert sur le<br />

parcours, ça s’est super bien passé,<br />

c’était génial."<br />

Au<strong>de</strong> <strong>La</strong>gner <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong><br />

avait déjà couru la <strong>Corrida</strong> 4 ou<br />

5 fois, la <strong>de</strong>rnière en 2019 et avait<br />

trouvé ça vraiment chouette et cette<br />

année, et bien c’était toujours aussi<br />

super. Elle pensait au départ qu’elle<br />

aurait moins chaud que lors <strong>de</strong> sa<br />

première participation mais que<br />

nenni. Heureusement, les ravitaillements<br />

étaient suffisants. Elle met 52<br />

minutes.<br />

Frédéric Surcin <strong>de</strong> Gimont<br />

a trouvé le parcours super rapi<strong>de</strong>.<br />

Il passe en 45 minutes. Un peu <strong>de</strong><br />

mon<strong>de</strong> au début pour se faire sa<br />

place mais c’était super et la température<br />

idéale.<br />

Didier Delasgnes est lui <strong>de</strong><br />

l’Isle-Jourdain, licencié à Tracks-<br />

Athlé, organisateur d’une autre <strong>Corrida</strong>,<br />

les Foul&es <strong>de</strong> l’Isle.<br />

"C’était super, génial. Cette<br />

ambiance, tous ces gens qui nous<br />

encouragent tout au long du parcours,<br />

c’est extraordinaire. Je passe<br />

en 50 minutes."


Les déclarations<br />

21<br />

ONT DIT<br />

nous encouragent. Incroyable !"<br />

Philippe Font et sa fille habitent<br />

à <strong>La</strong>vaur.<br />

Lui a participé à la <strong>de</strong>rnière édition.<br />

"C’était vraiment chouette, les gens<br />

dans les bars et dans les rues nous<br />

encouragent et les bénévoles sont<br />

supers sympas."<br />

Nathan TIizon, ca<strong>de</strong>t licencié<br />

à l’Athlétic Club Auch.<br />

"Au début j’avais le rythme mais<br />

ensuite j’ai baissé, je ne sais pas<br />

pourquoi. Je ne sais pas combien je<br />

suis classé mais on verra, peut-être<br />

qu’il n’y a pas beaucoup <strong>de</strong> jeunes<br />

<strong>de</strong>vant."<br />

Faty Lessamann est venue<br />

d’Auch pour participer et termine en<br />

1h05.<br />

"Il y avait une très bonne ambiance,<br />

c’est super <strong>de</strong> courir en ville. Les<br />

encouragements <strong>de</strong> tout le mon<strong>de</strong><br />

nous portent et nous ai<strong>de</strong>nt même<br />

si on ne vient pas ici pour faire une<br />

perf."<br />

que quel point il nous faudra bosser<br />

pour l'année prochaine et soyez sûr<br />

que cela ne pourra plus jamais arriver.<br />

C'est dommage pour ceux qui<br />

étaient venus en découdre mais à<br />

part une ou <strong>de</strong>ux exceptions, tout le<br />

mon<strong>de</strong> l'a bien compris. C'est déjà<br />

énorme !"<br />

Alain Cabrolier, spectateur<br />

assidu<br />

"C'est rare que je rate une <strong>Corrida</strong>.<br />

Pour moi cela reste une <strong>de</strong>s courses<br />

phares <strong>de</strong> la région. On y trouve une<br />

ambiance vraiment unique. Courir<br />

dans les rues <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> la nuit<br />

avec <strong>de</strong>s spectateurs par milliers tout<br />

acquis à votre cause, c'est vraiment<br />

extraordinaire. Il ne faut pas bou<strong>de</strong>r<br />

son plaisir. J'organise aussi avec mon<br />

club une épreuve à côté <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong><br />

en février, les relais <strong>de</strong> l'Hers. Et je<br />

sais combien il est <strong>de</strong> plus en plus<br />

difficile d'organiser à notre époque.<br />

Tout peut arriver à n'importe quel<br />

moment. Il ne faut pas jeter la pierre<br />

aux organsiateurs. Ce serait trop<br />

facile. L'erreur est toujours humaine.<br />

Mais ils seront sûrement scrutés<br />

l'année prochaine. On retiendra surtout<br />

que c'est une course hors norme,<br />

hors du commun aussi où tout<br />

le mon<strong>de</strong> se retrouve, les novices et<br />

les amateurs. Tous prêts à passer<br />

une belle soirée en centre ville d'une<br />

<strong>de</strong>s plus belles villes <strong>de</strong> France. Et en<br />

plus la météo était <strong>de</strong> la partie.... "<br />

Stéphanie Dürr, responsable<br />

communication<br />

"Bon, c'est vrai qu'il y a eu ce petit<br />

couac sur le parcours mais au final,<br />

les gens concernés l'ont avec un peu<br />

<strong>de</strong> recul tous bien pris. Cela a été un<br />

chaud sur place mais tous ensuite<br />

sont venus nous parler et nous féliciter.<br />

<strong>La</strong> <strong>Corrida</strong> est une course pour<br />

la fête et aussi et surtout à but carittatif.<br />

L'aspect compétition passe en<br />

second pour quasiment tout le mon<strong>de</strong>.<br />

Mais évi<strong>de</strong>mment cela n'excuse<br />

pas l'erreur. Au moins, nous savons

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!