25.07.2022 Views

Panorama de presse quotidien du 25 07 2022

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

PANORAMA DE PRESSE

Du 25/07/2022

- Politique……………………..…………………………………….………………………………..p.2-37

- Economie…………………………………………………………………………………………….p.38-41

- Communication……………………………………………………...…………………………..p.42-47

- Emploi-Social……………………………………………………………………………………….p.48-51

Cette revue de presse se destine à un usage strictement personnel et interne à l’entreprise,

le destinataire s’interdit de reproduire, publier, diffuser ou vendre ce document.

www.sgv-champagne.fr

17 avenue de Champagne – CS 90176 • 51205 Epernay Cedex • Tél. 03 26 59 55 00 • Fax. 03 26 54 97 27

69 Grande Rue de la Résistance • 10110 Bar-sur-Seine • Tél. 03 25 29 85 80 • Fax. 03 25 29 77 81


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQN

Edition : 22 juillet 2022 P.18-18

(Quotidiens nationaux)

Journalistes : LAURENCE

Périodicité : Quotidienne

Audience : 2572000

GIRARD

Nombre de mots : 973

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

Vendanges :la Champagne mise

sur un rendement record en 2022

Fixée à 12000 kilos de raisin à Thectare, la production est au plus haut

depuis 2008, afin de reconstituer les stocks après deux années agitées

Dans

moins d’un mois,

les premiers coups de

sécateur devraient

être donnés dans le vi

gnoble champenois. Pour l’heure,

les vignerons de la région ont le

moral au beau fixe en observant

l’état de leurs parcelles. Même

s’ils restent prudents, tant la mé

téo joue parfois des tours penda

bles. « Aujourd’hui, il pleut, donc

rtous sommes contents. Nous vi

vons des situations extrêmes.

En 2021,ilya eu beaucoup d’eau et

de maladies. Cette année, c’est l’in

verse, ily a beaucoup de soleil et de

chaleur, ce qui estfavorable à la vi

gne, même si, au-dede 38 °C à

39 °C, les raisins peuvent griller»,

explique Maxime Toubart, prési

dent du Syndicat général des vi

gnerons de la Champagne. Même

l’épisode de gel du mois d’avril,

qui avait suscité des craintes, n’a

finalement pas fait trop de dégâts.

Lors de la traditionnelle réunion

entre vignerons et maisons de

champagne, organisée le 20 juillet,

pour décider du rendement avant

la vendange, les violons se sont

donc vite accordés. II a été fixé à

12000 kg de raisins à l’hectare.

«Un tel niveau de rendement

n’avait pas été fixé depuis

quinze ans [depuis 2008]», souli

gne David Chatillon, président de

l’Union des maisons de champa

gne. «La Champagne veut recons

tituer ses stocks », affirme M. Tou

bart, pour justifier ce niveau de

rendement quasi record. Le pré

cieux vin à bulles champenois a,

en effet, vécu deux années agitées.

En 2020, il a été fortement secoué

par la crise sanitaire. Avec la fermeture

des bars et restaurants, la

mise sur pause du transport aé

rien et l’instauration des mesures

de confinement pour juguler la

propagation du Covid-19, les ven

tes ont plongé. Résultat : après des

discussions houleuses, le rende

ment de la vendange avait été fixé

à 8 000 kilos par hectare. Un crè

ve-cœur pour certains vignerons,

qui avaient dû laisser une partie de

la récolte dans les vignes, alors que

la nature était généreuse.

Amortir les chocs

Le trou d’air fut de courte durée.

Après le creux de 2020 et ses

244 millions de bouteilles com

mercialisées, les bouchons de

champagne ont recommencé à

sauter dès le déconfinement. Le

Comité interprofessionnel du vin

de Champagne, qui regroupe vi

gnerons et maisons, fixa le rende

ment de la vendange 2021 à

10000 kilos par hectare. Las. Les

aléas météorologiques et les atta

ques de mildiou amputèrent le

potentiel de récolte, qui tomba en

moyenne à 7 500 kilos par hec

tare. Certains vignerons durent

puiser dans leurs réserves pour

atteindre le rendement fixé,

quand d’autres ne réussirent pas

à livrer les volumes escomptés.

Vendanges maigrelettes, certes,

mais année pétillante pour les

ventes de champagne. Le chiffre

d’affaires a battu, en 2021,un nou

veau record, à 5,5milliards d’euros,

à comparer aux 5 milliards d’euros

atteints en 2019. Près de 320 mil

lions de bouteilles ont été écou

lées, dont 55 % hors des frontières

françaises, des Etats-Unis au

L’année 2021

a été pétillante

pour les ventes,

mais sur fond

de récoltes

maigrelettes

Royaume-Uni, en passant par le Ja

pon ou la Belgique. Un flux qui a

dépassé toutes les prévisions. Et a

bousculé les entreprises. «Nous

avons vendu 12 millions de bou

teilles à la marque Nicolas

Feuillatte en 2021, soit 800000 de

plus qu’anticipé. Nous avons dû

puiser dans nos stocks. Nous som

mes passés de 3,6 à 3 ans de

stocks », témoigne Christophe Jua

rez, directeur général de Terroirs et

vignerons de Champagne, entité

née de la fusion de deux unions de

coopératives, propriétaire de

Feuillatte, Castelnau et Abelé.

«Pour la Champagne dans son

ensemble, le ratio de stock est

passé de3,8 ans à 3,5 ans. Nous de

vons le reconstruire », estime

M. Chatillon. Que les plus in

quiets se rassurent toutefois : il

reste 1,2milliard de bouteilles en

cave. Pas de risque de pénurie.

Mais certaines marques seront

peut-être allouées avec quelques

restrictions selon les canaux de

distribution cette année. Car,

comme tient à le rappeler M. Cha

tillon, «ce que l’on entre en ven

dange en 2022 nesera commercia

lisé que dans trois à cinq ans». Or,

la demande reste soutenue cette

année. «Nous tablons sur une

commercialisation de325 millions

de bouteilles en 2022, soit une pro

gression de 2 % en volume», pré

cise David Chatillon.

Fidèle à un modèle qui a cons

tmit la valorisation du vin à bulles,

vignerons et négociants se sont

donc entendus, comme chaque

année, pour établir un volume de

production compatible avec les

prévisions de ventes et la néces

sité de regarnir les stocks. Mais ils

ont aussi ajouté, à partir de cette

année, un nouvel outil de gestion

des volumes. «Les Champenois

onttoujours su tirerparti des crises.

Nous avons décidé d’améliorer no

tre système de réserve profession

nelle», explique M. Chatillon.

En clair, chaque vigneron peut

détenir Téquivalent de 8 000 ki

los de raisin en réserve. Une ma

nière d’amortir les chocs de pro

duction ou de commercialisa

tion. Cette réserve peut être libé

rée pour atteindre le rendement

fixé par l’interprofession. Mais

si, une année, la récolte a été trop

mauvaise et que le rendement

n’a pas été atteint, l’agriculteur

pourra bénéficier d’un complé

ment de volume les deux années

suivantes. Un assouplissement

qui concernera, dès cette année,

ceux qui ont souffert d’une fai

ble vendange en 2021. Ainsi, cer

tains vignerons pourraient at

teindre le rendement maximal

fixé par le cahier des charges de

l’appellation, soit 15 500 kilos par

hectare, voire plus si une déroga

tion est obtenue. En 2022, le jus

devrait couler à flots dans les

pressoirs champenois... ■

LAURENCE

GIRARD

232569 VIGNERONS - CISION 9047343600505

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : PQN (Quotidiens nationaux)

Audience : 19355772

Sujet du média : Actualités-Infos Générales

21 Juillet 2022

Journalistes : Laurence

Girard

Nombre de mots : 5868

www.lemonde.fr p. 1/2

Visualiser l'article

La Champagne table sur un rendement record pour « reconstituer ses stocks »

Des vendangeurs de la maison de champagne Robert Faivre, à Curchery, le 20 août 2020. ZIHNIOGLU KAMIL /SIPA

PRESS

Dans moins d'un mois, les premiers coups de sécateur devraient être donnés dans le vignoble champenois. Pour l'heure, les

vignerons de la région ont le moral au beau fixe en observant l'état de leurs parcelles. Même s'ils restent prudents, tant la

météo joue parfois des tours pendables. « Aujourd'hui il pleut, donc nous sommes contents. Nous vivons des situations

extrêmes. En 2021, il y a eu beaucoup d'eau et de maladies. Cette année, c'est l'inverse, il y a beaucoup de soleil et de

chaleur, ce qui est favorable à la vigne, même si au-dede 38 °C à 39 °C, les raisins peuvent griller » , explique Maxime

Toubart, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne. Même l'épisode de gel du mois d'avril , qui avait

suscité des craintes, n'a finalement pas fait trop de dégâts.

Lors de la traditionnelle réunion entre vignerons et maisons de champagne, organisée mercredi 20 juillet, pour décider du

rendement avant la vendange, les violons se sont donc très vite accordés. Il a été fixé à 12 000 kg de raisins à l'hectare. « Un

tel niveau de rendement n'avait pas été fixé depuis quinze ans » , souligne David Chatillon, président de l'Union des maisons

de champagne. « La Champagne veut reconstituer ses stocks » , affirme M. Toubart, pour justifier ce niveau de rendement

quasi-record.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés

Champagne : le tabou des cuvées à prix cassés

Le précieux vin à bulles champenois a, en effet, vécu deux années agitées. En 2020, il a été fortement secoué par la crise

VIGNERONS - CISION 365247404

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


La Champagne table sur un rendement record pour « reconstituer ses

stocks »

21 Juillet 2022

www.lemonde.fr p. 2/2

Visualiser l'article

sanitaire. Avec la fermeture des bars et restaurants, la mise sur pause du transport aérien et l'instauration des mesures de

confinement pour juguler la propagation du Covid-19, les ventes ont plongé. Résultat : après des discussions houleuses, le

rendement de la vendange avait été fixé à 8 000 kg par hectare. Un crève-coeur pour certains vignerons, qui avaient dû laisser

une partie de la récolte dans les vignes alors que la nature était généreuse.

2021, année pétillante pour les ventes

Toutefois, le trou d'air commercial fut de courte durée. Après le creux de 2020 et ses 244 millions de bouteilles

commercialisées, les bouchons de champagne ont recommencé à sauter dès le déconfinement. Le Comité interprofessionnel

du vin de Champagne, qui regroupe vignerons et maisons, fixa le rendement de la vendange 2021 à 10 000 kg par hectare.

Las. Les aléas météorologiques et les attaques de mildiou amputèrent le potentiel de récolte, qui tomba en moyenne à 7 500

kg par hectare. Certains vignerons durent puiser dans leurs réserves pour atteindre le rendement fixé, quand d'autres ne

réussirent pas à livrer les volumes escomptés.

Vendanges maigrelettes certes, mais année pétillante pour les ventes de champagne. Le chiffre d'affaires a battu, en 2021, un

nouveau record, à 5,5 milliards d'euros, à comparer aux 5 milliards d'euros atteint en 2019. Près de 320 millions de bouteilles

ont été écoulées, dont 55 % hors des frontières françaises, des Etats-Unis au Royaume-Uni, en passant par le Japon ou la

Belgique. Un flux qui a dépassé toutes les prévisions. Et a bousculé les entreprises. « Nous avons vendu 12 millions de

bouteilles à la marque Nicolas Feuillatte en 2021, soit 800 000 de plus qu'anticipé. Nous avons dû puiser dans nos stocks.

Nous sommes passés de 3,6 à trois ans de stocks » , témoigne Christophe Juarez, directeur général de Terroirs et Vignerons

de Champagne, une entité née de la fusion de deux unions de coopératives, propriétaire des marques Feuillatte, Castelnau et

Abelé.

« Pour la Champagne dans son ensemble, le ratio de stock est passé de 3,8 ans à 3,5 ans. Nous devons le reconstruire » ,

estime M. Chatillon. Que les plus inquiets se rassurent toutefois : il reste 1,2 milliard de bouteilles en cave. Pas de risque de

pénurie. Mais certaines marques seront peut-être allouées avec quelques restrictions selon les canaux de distribution cette

année. Car, comme tient à le rappeler M. Chatillon, « ce que l'on rentre en vendange en 2022 ne sera commercialisé que

dans trois à cinq ans » . Or, la demande reste soutenue cette année. « Nous tablons sur une commercialisation de 325

millions de bouteilles en 2022, soit une progression de 2 % en volume » , précise M. Chatillon.

Fidèle à un modèle qui a construit la valorisation du vin à bulles, vignerons et négociants se sont donc entendus, comme

chaque année, pour établir un volume de production compatible avec les prévisions de ventes et la nécessité de regarnir les

stocks. Mais ils ont également décidé d'ajouter, à partir de cette année, un nouvel outil de gestion des volumes. « Les

Champenois ont toujours su tirer parti des crises traversées. Nous avons décidé d'améliorer notre système de réserve

professionnelle » , explique M. Chatillon.

En clair, chaque vigneron peut détenir l'équivalent de 8 000 kg de raisin en réserve. Une manière d'amortir les chocs de

production ou de commercialisation. Cette réserve peut être libérée pour atteindre le rendement fixé par l'interprofession.

Mais si, une année, la récolte a été trop mauvaise, et que le rendement n'a pas été atteint, l'agriculteur pourra bénéficier d'un

complément de volume les deux années suivantes. Un assouplissement qui concernera dès cette année ceux qui ont souffert

d'une faible vendange en 2021. Ainsi, certains vignerons pourraient atteindre le rendement maximum fixé par le cahier des

charges de l'appellation, soit 15 500 kg par hectare, voire plus si une dérogation est obtenue. En 2022, le jus devrait couler à

flots dans les pressoirs champenois...

VIGNERONS - CISION 365247404

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Audience : 95992

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

21 Juillet 2022

Journalistes : Aude Lutun

Nombre de mots : 4346

www.vitisphere.com p. 1/2

Visualiser l'article

Vendanges 2022 Rendement à 12 000 kg/ha en Champagne, le plus élevé depuis

dix ans

Pour accompagner le dynamisme commercial de l'appellation, le Comité Champagne a voté pour un rendement de 12 000

kg/ha. Il met en place un nouveau dispositif de réserve individuelle, opérationnel dès cette vendange. Les moyens sont

renforcés pour la R&D.

Les deux signataires de l'accord interprofessionnel sur les vendanges 2022 en Champagne : David Chatillon et Maxime

Toubart. - crédit photo : Aude Lutun

L

e bureau exécutif du Comité Champagne a décidé que le rendement 2022 serait de 12 000 kg/ha. Soir le rendement le plus

élevé depuis dix ans. « Nous prévoyons, pour l'année 2022, des ventes à 325 millions de bouteilles, précise David Chatillon,

président de l'Union des Maisons de Champagne et co-président du Comité Champagne. Sur le premier semestre 2022, nous

avons vendu 130 millions de cols vendus, soit une progression de 14 % par rapport au premier semestre 2021. Et sur les 12

mois glissants à fin juin, les ventes s'élèvent à 336 millions de bouteilles. Mais nous entrons dans les mois où les ventes de

2021 redevenaient dynamiques, ce qui explique cette projection de 325 millions de bouteilles pour 2022 » .

David Chatillon estime que ce rendement est un message d'optimisme raisonnable. Pour Maxime Toubart, président du

syndicat des vignerons et co-président du Comité Champagne, « ces 12 000 kg/ha permettent de respecter les accords

interprofessionnels de fournir de la matière au négoce et de partager la valeur ajoutée entre les deux familles » . Ce niveau

de rendement a également été décidé pour remonter le niveau de stock. « Il est actuellement de 3,5 ans, souligne David

Chatillon. Son seuil optimal est de 3,8 ans ».

VIGNERONS - CISION 365265009

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Vendanges 2022 Rendement à 12 000 kg/ha en Champagne, le plus élevé

depuis dix ans

21 Juillet 2022

www.vitisphere.com p. 2/2

Visualiser l'article

Sortie différée de réserve

Le bureau exécutif a également créé un nouveau dispositif de réserve : la sortie différée de réserve, également dénommée le

crédit réserve, qui sera effectif dès la vendange 2022. Ce nouveau système vise à atteindre chaque année le rendement

commercialisable fixé par le Comité Champagne.

Prenons l'exemple d'un viticulteur ayant récolté 5 000 kg/ha en 2021 et dont la réserve individuelle (RI) était de 2 000 kg/ha.

Son déficit de récolte était de 3 000 kg/ha en 2021 (10 000 kg/ha de rendement autorisé en 2021- sa récolte de 7 000 kg/ha).

Ce viticulteur pourra dès cette année bénéficier d'un crédit de réserve de 3 000 kg/ha. Il pourra, comme tous les vignerons

ayant leur RI à reconstituer, vendanger jusqu'au rendement butoir de 15 500 kg/ha (12 000 kg/ha, plus 3 500 kg/ha de RI). Et

sa récolte sera cette année de 12 000 kg/ha + 3 000 kg/ha de crédit réserve. 500 kg/ha pourront être affectés à sa RI. Ce crédit

de réserve est valable pendant les trois années qui suivent la récolte déficitaire. Le plafond de la RI reste inchangé à 8 000

kg/ha.

Rendement butoir

La Champagne demande par ailleurs à l'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) de pouvoir exceptionnellement

augmenter son rendement butoir de 1 000 kg/ha, à 16 500 kg/ha, pour favoriser la reconstitution des RI suite à l'année 2021

très déficitaire. La réponse de l'INAO, qui devra être validée par le ministère de l'Agriculture, devrait être connue

prochainement.

Recherche et développement

Le bureau exécutif a par ailleurs validé une augmentation des moyens du Comité Champagne, de plusieurs millions d'euros.

« Nous allons réengager des fonds dans la recherche et le développement sur nos deux sites expérimentaux pour

accompagner la filière face aux défis climatiques, précise David Chatillon. Nous allons également peaufiner la RI et

réfléchir à d'autres outils, partant du principe que quand il y a des raisins il faut les récolter. Nous allons travailler sur la

désirabilité du champagne, pour qu'il conserve sa place unique et nous allons poursuivre notre travail de protection de

l'appellation » . Le détail des actions menées, de leur calendrier et de leur budget, sera annoncé dans quelques mois.

Les dates de vendanges seront connues le 20 août. La récolte s'annonce pour l'instant généreuse, avec un potentiel

agronomique moyen de 14 500 kg/ha.

VIGNERONS - CISION 365265009

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 162800

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

22 Juillet 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 2030

avis-vin.lefigaro.fr p. 1/1

Champagne : le rendement de la vendange 2022 fixé à 12000 kilos par hectare

Le bureau exécutif du Comité Champagne, regroupant vignerons et grandes maisons, a décidé mercredi à Épernay (Marne)

de fixer à 12 000 kilos à l'hectare le rendement de la vendange 2022, son plus haut niveau depuis quinze ans.

Par Le Figaro Vin / Avec AFP

Visualiser l'article

Vignoble en Champagne Adobe Stock

En 2022, le Comité Champagne anticipe des expéditions à hauteur de 325 millions de bouteilles, alors qu'elles ont avoisiné

les 130 millions de bouteilles au premier semestre, en hausse de 13,8% par rapport à 2021.

« Ce bon niveau de rendement doit préparer l'avenir », a souligné David Chatillon, co-président du comité

interprofessionnel et président de l'Union des maisons de champagne. Les producteurs souhaitent en profiter pour alimenter

les marchés, pour l'instant peu impactés par la guerre en Ukraine, et reconstituer la réserve interprofessionnelle.

Anticiper la demande

Le Comité a également annoncé que la réserve interprofessionnelle ou «réserve Champagne», constituée de vins des années

antérieures, allait être complétée par un nouveau dispositif : la sortie différée de réserve. « Elle permettra au vigneron

d'absorber une année extrêmement compliquée avec un climat qui change très vite et très fort », a expliqué Maxime Toubart,

co-président du Comité et président du Syndicat général des vignerons de champagne, après « deux années extrêmement

éprouvantes » impactées par la crise sanitaire en 2020 et le gel, le mildiou et la grêle en 2021.

Ce crédit « pourra être utilisé au cours des trois années suivantes, au fur et à mesure de la reconstitution de la réserve »,

pour « atteindre chaque année le rendement commercialisable fixé par la profession afin d'assurer l'équilibre des marchés

». Alors que la «date pivot» de début des vendanges est prévue autour du 27 août, Maxime Toubart s'est par ailleurs voulu

rassurant face à une possible pénurie de saisonniers. « On trouvera des solutions », a-t-il affirmé.

VIGNERONS - CISION 365313000

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 57674

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

21 Juillet 2022

Journalistes : Yves

Tesson

Nombre de mots : 4609

www.terredevins.com p. 1/2

Champagne: vignerons et maisons s'accordent pour faire le plein de raisin !

Visualiser l'article

©Benjamin Vautrelle

C'est le baromètre de la Champagne, comme chaque année le président du Syndicat général des vignerons et le

président de l'Union des Maisons de Champagne se sont entendus sur le rendement commercialisable, avec pour cette

vendange 2022 une nette hausse et un système astucieux de crédit...

En Champagne, sauf accident, la vendange s'annonce sous les meilleurs auspices puisque le rendement agronomique devrait

s'établir autour de 14.500 kilos hectare. S'ajoute un contexte économique favorable, avec un premier semestre en forte hausse

(+13,8%) par rapport à la même période l'année dernière, et à fin juin « sur douze mois glissants », des ventes qui s'élèvent à

336 millions de bouteilles. On anticipe un atterrissage à la fin de l'année davantage autour de 320 millions, compte tenu d'un

ralentissement probable.

Malgré les difficultés économiques mondiales qui se profilent à l'horizon et l'inflation, David Chatillon, le président de

l'Union des Maisons de Champagne reste optimiste : « Le confinement a fait apparaître de nouveaux modes de

consommation à domicile, moins formels, qui perdurent, cela s'accompagne de l'intérêt de nouveaux consommateurs, plus

jeunes. Nous exportons aussi vers des marchés qui sont moins impactés par la crise actuelle que l'Europe et nous sommes sur

un produit dont les consommateurs sont moins sensibles à l'inflation que d'autres ». C'est fort de ce constat que vignerons et

négociants se sont entendus sur un rendement commercialisable de 12.000 kilos, un sommet jamais atteint depuis quinze ans.

Globalement, ce niveau de rendement équivaut à une production de 330 millions de bouteilles, qui permettra à la fois de

suivre l'évolution de la demande et de reconstituer les stocks passés de 3,8 années à 3,5 années.

VIGNERONS - CISION 365268285

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Champagne: vignerons et maisons s'accordent pour faire le plein de raisin

!

21 Juillet 2022

www.terredevins.com p. 2/2

Visualiser l'article

En 2021 où le rendement agronomique moyen était tombé à 7500 kilos, le système de la réserve interprofessionnelle avait été

d'une grande aide aux vignerons, mais avait aussi montré ses limites. Ainsi, selon Maxime Toubart, 940 récoltants n'avaient

pas pu atteindre, faute d'une réserve suffisante, les 10.000 kilos commercialisables. Les deux syndicats ont donc imaginé un

nouveau système encore plus souple qui sera d'autant plus utile à l'avenir que le dérèglement climatique pourrait entraîner des

vendanges de plus en plus aléatoires. Désormais, les vignerons qui n'auront pas eu suffisamment de réserve une année,

bénéficieront pour compenser leur déficit par rapport au rendement commercialisable, d'un crédit équivalent qu'ils utiliseront

sur une durée de trois ans au fur et à mesure de sa reconstitution. Cette mesure aura un effet rétroactif en partant de la

vendange 2021.

Enfin, vignerons et négociants, ayant pu observer l'intérêt de leur organisation collective pendant le Covid, ont décidé de

renforcer l'action du Comité Champagne et son budget autour de quatre axes pour mieux anticiper encore les crises futures.

Le premier défi est celui de la production, la recherche interprofessionnelle doit tout mettre en oeuvre pour permettre de

maintenir une offre en quantité et en qualité tout en répondant aux exigences environnementales. Le deuxième défi est celui

de la régulation qui doit poursuivre son assouplissement pour mieux compenser les aléas des récoltes. Une réflexion pourrait

ainsi être ouverte sur l'encadrement de l'entraide qui existe parfois entre les vignerons qui ont des excédents de récolte et ceux

qui au contraire manquent de raisin. Le troisième défi est celui de la désirabilité. « On a vu pendant le confinement que les

consommateurs privés de certains lieux de consommation ont été chercher le champagne là où il était, chez les cavistes. C'est

dire la place qu'il a conservé dans leur coeur. Elle n'est pas acquise, elle a été conquise par 300 années d'efforts perpétuels.

»

Le quatrième défi est celui de la protection, sur lequel le Comité est déjà bien engagé pour ce qui concerne la partie juridique

mais qui doit aller plus loin. « Il y a aussi des enjeux d'accès aux marchés, avec des barrières tarifaires ou non tarifaires, qui

viennent limiter potentiellement les exportations. Plus un nom est célèbre, plus il est contrefait, plus il est envié, et plus il est

la cible de conflits géopolitiques . » Le Comité doit par ailleurs surveiller de près « les nouveaux marchés de e-commerce

qui représentent 10 % des expéditions et qui sont en croissance forte . »

VIGNERONS - CISION 365268285

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Audience : 439357

Sujet du média : Agroalimentaire-Agriculture

22 Juillet 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 1989

www.terre-net.fr p. 1/1

Champagne Le rendement de la vendange 2022 fixé à 12 000 kilos par hectare

Visualiser l'article

AFP

Le bureau exécutif du Comité Champagne, regroupant vignerons et grandes maisons, a décidé mercredi à Épernay (Marne)

de fixer à 12 000 kilos à l'hectare le rendement de la vendange 2022, son plus haut niveau depuis quinze ans.

E n 2022, le Comité Champagne anticipe des expéditions à hauteur de 325 millions de bouteilles, alors qu'elles ont

avoisiné les 130 millions de bouteilles au premier semestre, en hausse de 13,8 % par rapport à 2021.

« Ce bon niveau de rendement doit préparer l'avenir », a souligné David Chatillon, co-président du comité interprofessionnel

et président de l'Union des maisons de champagne. Les producteurs souhaitent en profiter pour alimenter les marchés, pour

l'instant peu impactés par la guerre en Ukraine, et reconstituer la réserve interprofessionnelle.

Le Comité a également annoncé que la réserve interprofessionnelle ou « réserve Champagne », constituée de vins des années

antérieures, allait être complétée par un nouveau dispositif : la sortie différée de réserve.

« Elle permettra au vigneron d'absorber une année extrêmement compliquée avec un climat qui change très vite et très fort »,

a expliqué Maxime Toubart, co-président du Comité et président du Syndicat général des vignerons de champagne, après «

deux années extrêmement éprouvantes » impactées par la crise sanitaire en 2020 et le gel , le mildiou et la grêle en 2021.

Ce crédit « pourra être utilisé au cours des trois années suivantes, au fur et à mesure de la reconstitution de la réserve », pour

« atteindre chaque année le rendement commercialisable fixé par la profession afin d'assurer l'équilibre des marchés ».

Alors que la « date pivot » de début des vendanges est prévue autour du 27 août, Maxime Toubart s'est par ailleurs voulu

rassurant face à une possible pénurie de saisonniers. « On trouvera des solutions », a-t-il affirmé.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

VIGNERONS - CISION 365285887

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 11241

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

20 Juillet 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 4353

lachampagnedesophieclaeys.fr p. 1/2

Soutenez La Champagne de Sophie Claeys !

Visualiser l'article

©JC Gutner Collection CIVC.

Comme tous les ans à la même époque, le rendement des futures vendanges est annoncé en Champagne. S'il n'a pas été

dérogé à la règle pour la récolte 2022, les présidents du Comité Champagne , David Chatillon ( Union des maisons de

Champagne ) et Maxime Toubart ( Syndicat général de vignerons de la Champagne ) ont fait également d'autres

déclarations d'importance.

Dans un contexte favorable, les vignerons et les maisons de Champagne, réunisau sein du Comité Champagne, se sont

accordés sur les conditions de la prochaine vendange et sur le principe de nouvelles orientations stratégiques pour la filière.

La filière Champagne renforce sa capacité de résilience

La « réserve Champagne », constituée de vins des années antérieures, permet de compenser d'éventuelles récoltes déficitaires.

Elle a démontré son efficacité en 2021, après une année viticole très éprouvante. Afin d'améliorer la résilience de la filière,

elle va être complétée par un nouveau dispositif : la sortie différée de réserve. Le principe consiste à générer un « crédit en

sortie de réserve différée » pour un récoltant quand les quantités vendangées plus la réserve s'avèrent insuffisantes pour

atteindre le rendement commercialisable de l'année. Ce crédit, géré par le Comité Champagne, pourra être utilisé au cours des

trois années suivantes, au fur et à mesure de la reconstitution de la réserve. L'objectif est de se donner les moyens d'atteindre

chaque année le rendement commercialisable fixé par la profession afin d'assurer l'équilibre des marchés.

2022 devrait être une très belle année en termes d'expéditions

VIGNERONS - CISION 365232138

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys !

20 Juillet 2022

lachampagnedesophieclaeys.fr p. 2/2

Visualiser l'article

Les raisins récoltés cette année produiront les bouteilles de Champagne qui seront sur les tables des consommateurs dans

plusieurs années. Tout porte à croire que la demande actuellement soutenue (1) va se maintenir durablement. Par ailleurs, à

date, le vignoble champenois est dans un excellent état sanitaire (2). Aussi, les vignerons et les maisons de Champagne ont

décidé ensemble d'un rendement commercialisable fixé à 12 000 kg/ha pour la récolte 2022. Il s'agit du niveau le plus élevé

depuis 15 ans (2007).

Ce 20 juillet, les Champenois commencent à écrire un nouveau chapitre de leur histoire commune

En 2020, la crise sanitaire a lourdement impacté les ventes, en chute de 18%. En 2021, alors que les ventes se redressaient, la

récolte était amputée de moitié par le gel, le mildiou, la grêle. Les vignerons et maisons de Champagne ont pu traverser ces

deux années difficiles grâce à l'intelligence collective déployée depuis plusieurs décennies. Cet épisode a rappelé que l'avenir

se prépare. C'est la raison pour laquelle ils ont décidé de renforcer l'action du Comité Champagne pour mieux accompagner

les professionnels et répondre aux défis de la filière :

Le défi de la production, pour assurer aux consommateurs une offre pérenne, suffisante, de qualité, répondant aux exigences

en matière d'environnement.

Le défi de la régulation, pour remédier aux variations extrêmes d'une année à l'autre.

Le défi de la désirabilité, pour que le Champagne conserve durablement la place unique qu'il a dans le coeur des

consommateurs.

Le défi de la protection : pour renforcer la capacité d'action du Comité Champagne en faveur de l'appellation au niveau

mondial.

Dans les dix années à venir, les moyens du Comité Champagne vont être substantiellement renforcés pour développer

davantage les actions de recherche et développement, les actions de régulation économique et les actions de protection et de

valorisation de l'appellation.

(1) Les expéditions de la Champagne au premier semestre 2022 avoisinent les 130 millions de bouteilles, soit +13,8%

comparé à la même période de 2021. L'export, avec 79,6 millions de bouteilles, progresse de 16,8% tandis que la France

enregistre une hausse de 9,3% avec 50,3 millions de bouteilles

(2) A date, le vignoble champenois est dans un excellent état sanitaire. Les pertes dues aux gelées de printemps et aux

premiers orages de grêle sont évaluées à moins de 9% du potentiel de récolte. Les vendanges s'annoncent précoces, elles

devraient commencer dans la dernière décade du mois d'août.

VIGNERONS - CISION 365232138

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Agences de presse

Edition : 20 juillet 2022 P.2

Périodicité : Quotidienne

Journalistes : -

Audience : N.C.

Nombre de mots : 297

Sujet du média : Banques-Finance

Economie-Services

p. 1/1

20/07/2022 13:32:52

Champagne:

par hectare

le rendement de la vendange 2022 fixé à 12.000 kilos

Le bureau exécutif du Comité Champagne, regroupant vignerons et grandes maisons, a

s

décidé mercredi à Epernay (Marne) de fixer à 12.000 kilos à l'hectare le rendement de la

vendange 2022, son plus haut niveau depuis quinze ans.

En 2022, le Comité Champagne anticipe des expéditions à hauteur de 325 millions de

bouteilles, alors qu'elles ont avoisiné les 130 millions de bouteilles au premier semestre, en

hausse de 13,8% par rapport à 2021.

"Ce bon niveau de rendement doit préparer l'avenir", a souligné David Chatillon, co

président du comité interprofessionnel et président de l'Union des maisons de champagne.

Les producteurs souhaitent en profiter pour alimenter les marchés, pour l'instant peu

impactés par la guerre en Ukraine, et reconstituer la réserve interprofessionnelle.

Le Comité a également annoncé que la réserve interprofessionnelle ou "réserve

Champagne", constituée de vins des années antérieures, allait être complétée par un

nouveau dispositif : la sortie différée de réserve.

"Elle permettra au vigneron d'absorber une année extrêmement compliquée avec un

climat qui change très vite et très fort", a expliqué Maxime Toubart, co-président du

Comité et président du Syndicat général des vignerons de champagne, après "deux années

extrêmement éprouvantes" impactées par la crise sanitaire en 2020 et le gel, le mildiou et la

grêle en 2021.

Ce crédit "pourra être utilisé au cours des trois années suivantes, au fur et à mesure de la

reconstitution de la réserve", pour "atteindre chaque année le rendement commercialisable

fixé par la profession afin d'assurer l'équilibre des marchés".

Alors que la "date pivot" de début des vendanges est prévue autour du 27 août, Maxime

Toubart s'estpar ailleurs voulu rassurant face à une possible pénurie de saisonniers. "On

trouvera des solutions", a-t-il affirmé.

232569 VIGNERONS - CISION 2631343600503

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Agences de presse

Edition : 20 juillet 2022 P.4

Périodicité : En continu

Journalistes : -

Audience : N.C.

Nombre de mots : 297

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

20/07/2022 13:32:53

Champagne:

par hectare

le rendement de la vendange 2022 fixé à 12.000 kilos

Le bureau exécutif du Comité Champagne, regroupant vignerons et grandes maisons, a

s

décidé mercredi à Epernay (Marne) de fixer à 12.000 kilos à l'hectare le rendement de la

vendange 2022, son plus haut niveau depuis quinze ans.

En 2022, le Comité Champagne anticipe des expéditions à hauteur de 325 millions de

bouteilles, alors qu'elles ont avoisiné les 130 millions de bouteilles au premier semestre, en

hausse de 13,8% par rapport à 2021.

"Ce bon niveau de rendement doit préparer l'avenir", a souligné David Chatillon, co

président du comité interprofessionnel et président de l'Union des maisons de champagne.

Les producteurs souhaitent en profiter pour alimenter les marchés, pour l'instant peu

impactés par la guerre en Ukraine, et reconstituer la réserve interprofessionnelle.

Le Comité a également annoncé que la réserve interprofessionnelle ou "réserve

Champagne", constituée de vins des années antérieures, allait être complétée par un

nouveau dispositif : la sortie différée de réserve.

"Elle permettra au vigneron d'absorber une année extrêmement compliquée avec un

climat qui change très vite et très fort", a expliqué Maxime Toubart, co-président du

Comité et président du Syndicat général des vignerons de champagne, après "deux années

extrêmement éprouvantes" impactées par la crise sanitaire en 2020 et le gel, le mildiou et la

grêle en 2021.

Ce crédit "pourra être utilisé au cours des trois années suivantes, au fur et à mesure de la

reconstitution de la réserve", pour "atteindre chaque année le rendement commercialisable

fixé par la profession afin d'assurer l'équilibre des marchés".

Alors que la "date pivot" de début des vendanges est prévue autour du 27 août, Maxime

Toubart s'estpar ailleurs voulu rassurant face à une possible pénurie de saisonniers. "On

trouvera des solutions", a-t-il affirmé.

232569 VIGNERONS - CISION 0631343600505

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : TV Grandes Chaînes

Audience : 7478975

Sujet du média : Actualités-Infos Générales

20 Juillet 2022

Journalistes : Vincent

Ballester

Nombre de mots : 3052

france3-regions.francetvinfo.fr p. 1/2

Visualiser l'article

Dates des vendanges, quotas : ce qu'il faut retenir des annonces sur le

champagne à Epernay

Des vignes près d'Épernay, capitale du champagne. • © Claudine Crenn, France Télévisions

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (ou Comité Champagne) a tenu sa réunion annuelle à Épernay (Marne),

capitale du champagne, ce mercredi 20 juillet 2022. Elle portait sur les dates des vendanges et sur les quotas de rendements et

de réserves. Seuls ces quotas ont été dévoilés.

C'est l'évènement annuel incontournable du vignoble de Champagne. La grande messe des vignerons et maisons de

champagne s'est tenue ce mercredi 20 juillet 2022.

Réunie à Épernay (Marne), la capitale du champagne, la profession n'a pas encore décidé des dates des vendanges. Ces

dernières devraient avoir lieu après une réunion interprofessionnelle fixée au lundi 15 août.

Les différents quotas ont également été annoncés. Pour les rendements, ils seront de 12.000 kilos par hectare, un chiffre

historique. Pour mémoire, ils étaient fixés à 10.000 kilos en 2021 (mais la récolte avait été exécrable, 7.300 kilos seulement),

et à 8.000 en 2020 (largement atteints et hélas non-dépassés malgré un rendement exceptionnel).

L'inflation, nouvelle donnée de 2022

VIGNERONS - CISION 365230650

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Dates des vendanges, quotas : ce qu'il faut retenir des annonces sur le

champagne à Epernay

20 Juillet 2022

france3-regions.francetvinfo.fr p. 2/2

Visualiser l'article

Quant aux quotas de réserves, ils restent fixés à 8.000 kilos. Un nouveau dispositif a toutefois été dévoilé : la réserve différée,

déblocable l'année suivante si la campagne n'a pas été bonne.

MaximeToubart (gauche) et David Châtillon (droite), co-présidents du Comité Champagne en 2022. • © Sandra Julien,

France Télévisions

Ces quotas sont fixés par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (ou Comité Champagne) afin de garantir la

stabilité des prix. Trop produire, et le prix s'effondre; alors que produire trop peu fera grimper les prix. Un savant numéro

d'équilibriste est nécessaire.

À savoir qu'une récolte en 2022 équivaut à une vente en 2025. Nouvelle problématique de cette année : la question de

l'inflation . Les acteurs et actrices du champagne ont dû en tenir compte, même si la situation actuelle est plutôt optimiste.

David Chatillon, président de l'Union des maisons de champagne, s'en est satisfait auprès de France 3 Champagne-Ardenne

alors qu'il était présent ce jour à Épernay (voir sur la carte ci-dessous).

vidéo:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/marne/epernay/dates-des-vendanges-quotas-ce-qu-il-faut-retenir-des-annonce

s-sur-le-champagne-a-epernay-2584280.html

"C'est adapté aux besoins de la filière" , a ajouté Maxime Toubart, le président du Syndicat général des vignerons de la

Champagne (90% d'entre eux sont représentés). "C'est plus que l'année passée car le commerce va bien, va mieux. On

aboutit à un chiffre qui correspond à nos ambitions, ça annonce une bonne campagne." Il a ajouté qu'il était "trop tôt" pour

dire si les fortes chaleurs avaient eu un impact. Rendez-vous à la fin du mois d'août pour les premières vendanges, toujours

très attendues .

VIGNERONS - CISION 365230650

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Télévision

• ● FRANCE 3 GRAND EST - CHAMPAGNE-

ARDENNE (20/07/22 à 12:01 | 00:03:44)

« JT 12/13 Champagne-Ardenne » Baptiste

GALMICHE, Layla LANDRY, Perrine Ketels

Le rendement pour la vendange 2022 a été fixé à 12

000 kilos par hectare. Itw de Maxime Toubart,

président du Syndicat Général des Vignerons.

https://www.luqi.fr/#/diffusion/budget/a2t2p000001AH80AAG/user/0035700002FdLDZAA3/noti

fication/60000000220190882?key=b7c1b360a1c55ded227ebe5240d007ef&size=220&origine=3


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 21 juillet 2022 P.4

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : YANN TOURBE

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 1043

Audience : 363000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/4

RÉGION

CHAMPAGNE

12000 kilos

de raisins

à l'hectare

En annonçant le plus haut rendement d'appellation

depuis dix ans, qui doit permettre

de produire l'équivalent de 330 à 340 millions

de bouteilles, l'interprofession affirme sa confiance

dans l'avenir du champagne et suit un marché

en surchauffe depuis le second semestre 2021.

232569 VIGNERONS - CISION 3654343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


12 000 kilos de raisins à l'hectare

Edition : 21 juillet 2022 P.4

p. 2/4

La Champagne se prêpare une nouvelle fois à des vendanges en août. Archive Y.T.

232569 VIGNERONS - CISION 3654343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


12 000 kilos de raisins à l'hectare

Edition : 21 juillet 2022 P.4

p. 3/4

YANN

TOURBE

Finies, les vaches maigres et les

vendanges où on laisse des rai

sins dans les vignes. Avec son

rendement commercialisable de

12 OOO kilos de raisins à l’hectare,

2022 est l’année du retour à la norme

des ÎOOOO bouteilles par hectare.

Pour les Champenois, du négoce

comme du vignoble, c’est une néces

sitéaprès deux années de petites

vendanges. 2021, à cause du gel et du

mildiou. 2020, à cause d’un rende

ment à 8 OOOkilos, qui avait été arra

ché au terme d’une négociation com

plexe et qui n’avait réellement satis

fait personne, même s’il avait finale

ment permis de sauver les meubles

d’une interprofession qui naviguait à

vue dans la crise du Covid.

DES PÉNURIES SUBIES OU ORGANISÉES ?

Cette année, il y a du raisin dans les

vignes: 14 500 kilos de rendement

agronomique en moyenne, selon les

services techniques du Comité

champagne. Cette année, aussi, les

stocks sont bas : 3,5 années dans les

caves et les cuves pour l’ensemble de

l’appellation. En moyenne, une bou

teille de champagne reste trois ans

en stock avant d’être expédiée, trois

ans et demi de stock total, c’est donc

un peu juste. David Châtillon, le pré

sident de l’Union des maisons de

Champagne, se sentirait plus à l’aise

avec «3,8 années ».

On le comprend. Quant à la réserve,

elle est entamée par son utilisation

en 2021 : il reste, en moyenne,

4 596 kilos par hectare, selon les

chiffres communiqués en marge de

l’assemblée générale du Syndicat gé

néral des vignerons, jeudi 7 avril. Au

jourd’hui, il faut remplir les cuves et

produire du vin. La demande est là et

tous les opérateurs champenois

s’échinent à la satisfaire, malgré les

pénuries de matières sèches, bou

teilles et muselets, qui font hausser

les sourcils de Maxime Toubart, le

président du Syndicat général des vi

gnerons, qui se demande publique

ment à quel point ces pénuries sont

«subies ou organisées ».

Le réchauffement

climatique est

bel et bien là,

et la Champagne

est aux avant-postes

Depuis le second semestre 2021, les

expéditions de l’appellation sont en

pleine surchauffe. Rien que sur les

six premiers mois de cette année,

avec 129,9 millions de cols expédiés,

tous opérateurs et tous marchés

confondus, la Champagne a 13,8%

d’avance sur l’année précédente. Sur

douze mois glissants, du 1erjuillet

2021 au 30 juin, la Champagne car

bure à 336 millions de cols. C’est

presque l’équivalent du record d’ex

péditions en année civile, qui date de

2007, avec 338,7 millions de cols.

ATTERRISSAGE ATTENDU À 325 MILLIONS

Mais le rythme se ralentit et com

mence à se ressentir de la comparai

son avec le second semestre 2021,

qui avait laissé tous les acteurs de

l’appellation en recherche de leur se

cond souffle (« on s'est fait matra

quer», s’amusait un vigneron qui

n’avait plus rien à vendre en janvier).

À fin mai, l’appellation était à

336,5 millions de cols sur douze mois

glissants. Le mois de mai, seul, était à

+19,9 % par rapport à mai 2021. Celui

de juin est à -5,1 %.Ce ralentissement

explique que l'interprofession anti

cipe un atterrissage «aux alentours

de 325 millions de cols» à la fin de

l’année civile. L'interprofession joue

donc sur plusieurs tableaux avec ce

rendement à 12 000 kilos. Légère

ment supérieur (en théorie) à la de

mande, il permettra de remplir les

caves des opérateurs de l’appellation,

pour retrouver un peu de gras là où il

commençait à manquer (en particu

lier au niveau des cuvées qui de-

232569 VIGNERONS - CISION 3654343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


12 000 kilos de raisins à l'hectare

Edition : 21 juillet 2022 P.4

p. 4/4

mandent plus d’années de vieillisse

ment que la moyenne). Et comme les

récoltants sont autorisés à vendan

ger jusqu’à 15 500 kilos de raisins par

hectare au maximum, ils devraient

pouvoir remettre quelques kilos dans

leur réserve individuelle. Pour per

mettre de combler plus vite une ré

serve un peu vide après 2021, l'inter

profession a même demandé que les

récoltants puissent vendanger jus

qu’à 16 500 kilos, cette année seule

ment. Pas sûr que l’Inao, l'Institut de

la qualité, qui doit se prononcer sur

ce dossier, soit d’accord.

DES VENDANGES EN AOÜT, ENCORE

En attendant la réponse de l'inao, la

Champagne se prépare une nouvelle

fois à des vendanges en août. Une

bonne nouvelle pour recruter des

étudiants mais aussi un rappel : le ré

chauffement climatique est bel et

bien là, et la Champagne est aux

avant-postes. De la pleine fleur à la

vendange, on ne compte plus

100 jours, comme on le faisait autre

fois, on en compte 85. En moyenne,

ça donnerait une vendange au

27 août. ■

La réserve individuelle renouvelée par l'interprofession

S'il fallait une année pour rappeler à quoi sert la

réserve individuelle, c'est bien 2021. Une année

viticole « éprouvante », comme le souligne Maxime

Toubart. Du gel, du mildiou, et une récolte famélique,

compensée par l'usage de cette réserve individuelle,

d'un volume théorique de 8 000 kilos par hectare. « La

Rl fonctionne, et c'est tant mieux, c'est ta preuve qu'elle

est utile. » Mais pas pour tout le monde, continue le

président du Syndicat général des vignerons : 940 ré

coltants n'ont pas eu assez de leur réserve pour at

teindre les 10 000 kilos par hectare de rendement

tirable. D’où cette idée, de pouvoir différer une sortie

de réserve individuelle, en compensant sur les trois

années suivantes. En d'autres termes, il s'agit de

« rentrer le maximum de raisins ies bonnes années,

pour avoir une capacité de résilience supplémentaire »,

explique Maxime Toubart. Ce « crédit en sortie de

réserve différée», c'est son nom, est donc un nouvel

David Châtillon. président de l’Union des maisons de Champagne.

et Maxime Toubart. président du Syndicat général des vignerons.

outil de régulation, qui vient compléter la réserve

individuelle, qui, elle, reste à 8 000 kilos. Une décision

« pour notre avenir et ce aui sera le présent de nos

successeurs», selon David Châtillon.

232569 VIGNERONS - CISION 3654343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 21 juillet 2022 P.2

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : Yann Tourbe

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 711

Audience : 102000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

12000 kilos de raisins à l'hectare

0TWf4y13PvLcCKEgPQm3KQ5crBLRMXGPA7IpJAGDfwEjJ01w2t4NK9sEOVUJEWh9fMzdj

Yann Tourbe Finies, les vaches maigres et les vendanges où on laisse

des raisins dans les vignes. Avec son rendement commercialisable de

12000 kilos de raisins à l'hectare, 2022 est l'année du retour à la norme

des 10000 bouteilles par hectare. Pour les Champenois, du négoce

comme du vignoble, c'est une nécessitéaprès deux années de petites

vendanges. 2021, à cause du gel et du mildiou. 2020, à cause d'un

rendement à 8000 kilos, qui avait été arraché au terme d'une négociation

complexe et qui n'avait réellement satisfait personne, même s'il avait

finalement permis de sauver les meubles d'une interprofession qui

naviguait

à vue dans la crise du Covid.

Des pénuries subies ou organisées?

Cette année, il y a du raisin dans les vignes: 14500 kilos de rendement

agronomique en moyenne, selon les services techniques du Comité

champagne. Cette année, aussi, les stocks sont bas: 3,5 années dans les

caves et les cuves pour l'ensemble de l'appellation. En moyenne, une

bouteille

de champagne reste trois ans en stock avant d'être expédiée,

trois ans et demi de stock total, c'est donc un peu juste. David Châtillon,

le président de l'Union des maisons de Champagne, se sentirait plus à

l'aise avec «3,8 années». On le comprend. Quant à la réserve, elle est

entamée par son utilisation en 2021: il reste, en moyenne, 4596 kilos

par hectare, selon les chiffres communiqués en marge de l'assemblée

générale du Syndicat général des vignerons, jeudi 7 avril. Aujourd'hui,

il faut remplir les cuves et produire du vin. La demande est là et

tous les opérateurs champenois s'échinent à la satisfaire, malgré les

pénuries de matières sèches, bouteilles et muselets, qui font hausser

les sourcils de Maxime Toubart, le président du Syndicat général des

vignerons, qui se demande publiquement à quel point ces pénuries

sont «subies ou organisées». Depuis le second semestre 2021, les

expéditions de l'appellation sont en pleine surchauffe. Rien que sur les

six premiers mois de cette année, avec 129,9millions de cols expédiés,

tous opérateurs et tous marchés confondus, la Champagne a 13,8%

d'avance sur l'année précédente. Sur douze mois glissants, du 1erjuillet

2021 au 30 juin, la Champagne carbure à 336 millions de cols. C'est

presque l'équivalent du record d'expéditions en année civile, qui date

de 2007, avec 338,7millions

de cols.

atterrissage attendu à 325 millions

Mais le rythme se ralentit et commence à se ressentir de la comparaison

avec le second semestre 2021, qui avait laissé tous les acteurs

de l'appellation en recherche de leur second souffle («on s'est fait

matraquer», s'amusait un vigneron qui n'avait plus rien à vendre

en janvier). À fin mai, l'appellation était à 336,5 millions de cols

sur douze mois glissants. Le mois de mai, seul, était à +19,9% par

rapport à mai 2021. Celui de juin est à -5,1%. Ce ralentissement

explique que l'interprofession anticipe un atterrissage «aux alentours

de 325millions de cols» à la fin de l'année civile. L'interprofession

joue donc sur plusieurs tableaux avec ce rendement à 12000 kilos.

Légèrement supérieur (en théorie) à la demande, il permettra de remplir

les caves des opérateurs de l'appellation, pour retrouver un peu de gras

là où il commençait à manquer (en particulier au niveau des cuvées

qui demandent plus d'années de vieillissement que la moyenne). Et

comme les récoltants sont autorisés à vendanger jusqu'à 15500 kilos de

raisins par hectare au maximum, ils devraient pouvoir remettre quelques

kilos dans leur réserve individuelle. Pour permettre de combler plus

vite une réserve un peu vide après 2021, l'interprofession a même

demandé que les récoltants puissent vendanger jusqu'à 16500 kilos,

cette année seulement. Pas sûr que l'Inao, l'Institut de la qualité, qui doit

se prononcer sur ce dossier, soit d'accord.

Des vendanges en août, encore

En attendant la réponse de l'Inao, la Champagne se prépare une nouvelle

fois à des vendanges en août. Une bonne nouvelle pour recruter des

étudiants mais aussi un rappel: le réchauffement climatique est bel et

bien là, et la Champagne est aux avant-postes. De la pleine fleur à la

vendange, on ne compte plus 100 jours, comme on le faisait autrefois,

on en compte 85. En moyenne, ça donnerait une vendange au 27 août.

Dans l'Aube, ce sera plus tôt. Le ban des vendanges, lui, est prévu le

20 août.

232569 VIGNERONS - CISION 7324343600509

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 21 juillet 2022 P.4

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : -

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 186

Audience : 102000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

La réserve individuelle

renouvelée par l'interprofession

0kzHxT8RacLS13qXqogq6LDtODM_eSf_S557KuREWg_5OUPtZDwthGgzmSBeiNp8kN2Ri

S'il fallait une année pour rappeler à quoi sert la réserve individuelle, c'est bien 2021. Une année viticole «éprouvante», comme

le souligne Maxime Toubart. Du gel, du mildiou, et une récolte famélique, compensée par l'usage de cette réserve individuelle,

d'un volume théorique de 8000 kilos par hectare. «La RI fonctionne, et c'est tant mieux, c'est la preuve qu'elle est utile.» Mais pas

pour tout le monde, continue le président du Syndicat général des vignerons: 940 récoltants n'ont pas eu assez de leur réserve pour

atteindre les 10000 kilos par hectare de rendement tirable. D'où cette idée, de pouvoir différer une sortie de réserve individuelle, en

compensant sur les trois années suivantes. En d'autres termes, il s'agit de «rentrer le maximum de raisins les bonnes années, pour

avoir une capacité de résilience supplémentaire», explique Maxime Toubart. Ce «crédit en sortie de réserve différée», c'est son nom,

est donc un nouvel outil de régulation, qui vient compléter la réserve individuelle, qui, elle, reste à 8000kilos. Une décision «pour

notre avenir et ce qui sera le présent de nos successeurs», selon David Châtillon.

232569 VIGNERONS - CISION 7283343600509

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite FRA

L'HEBDO DU VENDREDI

(EDITIONS CHALONS ET

EPERNAY)

Famille du média : Médias régionaux

(hors PQR)

Périodicité : Hebdomadaire

Audience : N.C.

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

Edition : Du 22 juillet au 25

aout 2022 P.20

Journalistes : Simon

Ksiozericki

Nombre de mots : 624

p. 1/2

Champagne

Grosses ventes, gros rendement

Réunis mercredi, les présidents

du Comité Champagne

entendus sur un rendement

de 12 000 kilos à l'hectare,

plus vu depuis 15 ans,

se sont

pour la vendange 2022, attendue

vers le 27 août. Celle-ci,

comme les ventes,

s'annonce excellente.

A

un mois de la vendange, l’interprofes

sion champenoise entend bien tourner

la page de deux années hors du com

mun. Si 2020 avait été marquée par une for

midable récolte et une chute des ventes

consécutive à la pandémie, l’année suivante

avait été celle du rebond commercial, mais

d’une vendange particulièrement difficile.

Cette fois, tous les feux sont au vert. David

Chatillon, président de l’Union des maisons

de champagne (UMC), et Maxime Toubart,

son homologue du Syndicat général des vi

gnerons (SGV), coprésidents du Comité

Champagne, ont communiqué, mercredi, de

bonnes nouvelles pour rinterprofession, au

sortir du traditionnel bureau exécutif précé

dant la vendange, dont la « date pivot » est en

visagée le 27 août.

« Les vignes sont belles, la vendange s’an

nonce volumineuse et bien plus confortable

que celle de 2021, avec un rendement agrono

mique de 14 500 kilos par hectare », a dévoilé

le second. « Nous nous sommes mis d’accord

sur un rendement commercialisable de 12 000

kilos par hectare, a officiellement proclamé le

premier. C’est le rendement le plus élevé de

puis 15 ans. C’est un bon niveau pour alimen

ter les marchés, reconstituer la réserve et

assurer la qualité de la récolte. Ce volume est

optimiste et raisonnable. »

En 2020, un rendement exceptionnellement

bas avait été fixé à 8 000 kg/ha pour répondre

à un marché touché de plein fouet par la crise

et éviter le surstockage. II avait été remonté,

l’année suivante, à 10 000 kilos. Ce résultat

est toujours le fruit d’une négociation entre les

vignerons et le négoce, en fonction de l'état

des raisins, des ventes et des perspectives.

« C’est un chiffre qui n ’hypothèque pas l’ave

nir et qui permet de respecter l’accord entre

les maisons et le vignoble : onfournit la ma

tière première et la valeur ajoutée est bien

partagée », résume Maxime Toubart, repré

sentant des vignerons. Si le volume de la ven

dange a été rehaussé à un niveau plus atteint

depuis 2007, c’est que l’état sanitaire des

vignes est comme les expéditions de l’année

232569 VIGNERONS - CISION 1461443600506

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


L'HEBDO DU VENDREDI

(EDITIONS CHALONS ET

Grosses ventes, gros rendement

EPERNAY) Edition : Du 22 juillet au 25 aout 2022 P.20

p. 2/2

2022 : excellent. Au premier semestre, la

croissance des ventes atteint ainsi 14 % par

rapport à une année 2021 déjà hors norme.

« On anticipe un atterrissage aux alentours

des 325 millions de bouteilles pour 2022, note

David Chatillon, président de l’UMC. Pen

dant la pandémie, on a vu apparaître de nou

veaux comportements, suivis d'un retour très

fort vers les lieux de consommation au sortir

des confinements. On a aussi vu arriver de

nouveaux consommateurs. Tout cela perdure

et les perspectives sont donc très favorables. »

Simon Ksiazenicki

La réserve

interprofessionnelle enrichie

Les vignerons champenois disposent d’un sys

tème, auparavant unique en France, la réserve in

terprofessionnelle, qui les autoriseà mettrede côté

leur surplus de vins lors des bonnes années, pour

pouvoir « piocher » dedans en cas de mauvaise

vendange, comme ce fut le cas l’an passé. Ce dis

positif sera enrichi cette année grâce à un crédit

de déblocage de la réserve individuelle. Ainsi, un

vigneron qui ne disposerait pas d’assez de quantité

de raisin pour atteindre le rendement commercia

lisable, disposera d’un crédit qu’il pourra faire va

loir lors des trois années suivantes... à condition

que les vendanges futures soient excédentaires.

« Le climat change très vite et trèsfort, il nousfaut

rentrer le maximum de raisin lors des bonnes an

nées afin d’avoirune résilience supplémentaire »,

ajustifié Maxime Toubart. le président du Syndi

cat général des vignerons.

232569 VIGNERONS - CISION 1461443600506

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 23 juillet 2022 P.5

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : -

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 275

Audience : 78000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

Champagne : le rendement de la vendange

fixé à 12 000 kilos par hectare

MONDE

RURAL.

Le bureau exécutif du Comité

Champagne, regroupant

vignerons et grandes maisons,

a décidé mercredi à Épernay

(Marne) de fixer à 12000 kilos

à I'hectare le rendement de la

vendange 2022, son plus haut

niveau depuis quinze ans.

En 2022, le Comité Champagne

anticipe des expéditions à hau

teur de 325 millions de bou

teilles, alors qu'elles ont avoisiné

les 130 millions de bouteilles au

premier semestre, en hausse de

13,8% par rapport à 2021.

«Ce bon niveau de rendement

doit préparer l'avenir »,a souligné

David Chatillon, co-président du

comité interprofessionnel et pré

sident de l'Union des maisons

de champagne. Les producteurs

souhaitent en profiter pour ali

menter les marchés, pour l'ins

tant peu impactés par la guerre

en Ukraine, et reconstituer la

réserve interprofessionnelle.

Le Comité a également annoncé

que la réserve interprofession

nelle ou “réserve Champagne",

constituée de vins des années

antérieures, allait être complé

tée par un nouveau dispositif :

la sortie différée de réserve.

«Elle permettra au vigneron

d'absorber une année extrême

ment compliquée avec un climat

qui change très vite et très fort»,

a expliqué Maxime Toubart,

co-président du Comité et pré

sident du Syndicat général des

vignerons de champagne, après

«deux années extrêmement

éprouvantes» impactées par

la crise sanitaire en 2020 et le gel,

le mildiou et la grêle en 2021.

Ce crédit «pourra être utilisé au

cours des trois années suivantes,

au fur et à mesure de la recons

titution de la réserve», pour

«atteindre chaque année le ren

dement commercialisable fixé

par la profession afin d'assurer

l'équilibre des marchés».

232569 VIGNERONS - CISION 1455443600505

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Radio

• ● FRANCE BLEU CHAMPAGNE-ARDENNE (21/07/22 à 07:46 |

00:05:19)

« Le 6-9 France Bleu Champagne-Ardenne »

Le rendement pour la vendange 2022 a été fixé à 12 000 kilos par hectare le

rendement commercialisable. Itw de Maxime Toubart, président du Syndicat

Général des Vignerons.

https://www.luqi.fr/#/diffusion/budget/a2t2p000001AH80AAG/user/0035700002FdLDZAA3/notification/6

0000000220191878?key=b90e87cd013747f38e7e6f0497bfebd4&size=220&origine=3


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 21 juillet 2022 P.2

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : Yann Tourbe

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 707

Audience : 312000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

12000 kilos de raisins à l'hectare

0qraJRg8PjhRAioD1awbDP2GfnneCuQKEMECd0FjrhdARuMojJSXP9YdCbUu_22NzMTJh

Yann Tourbe Finies, les vaches maigres et les vendanges où on laisse

des raisins dans les vignes. Avec son rendement commercialisable de

12000 kilos de raisins à l'hectare, 2022 est l'année du retour à la norme

des 10000 bouteilles par hectare. Pour les Champenois, du négoce

comme du vignoble, c'est une nécessitéaprès deux années de petites

vendanges. 2021, à cause du gel et du mildiou. 2020, à cause d'un

rendement à 8000 kilos, qui avait été arraché au terme d'une négociation

complexe et qui n'avait réellement satisfait personne, même s'il avait

finalement permis de sauver les meubles d'une interprofession qui

naviguait

à vue dans la crise du Covid.

Des pénuries subies ou organisées?

Cette année, il y a du raisin dans les vignes: 14500 kilos de rendement

agronomique en moyenne, selon les services techniques du Comité

champagne. Cette année, aussi, les stocks sont bas: 3,5 années dans les

caves et les cuves pour l'ensemble de l'appellation. En moyenne, une

bouteille

de champagne reste trois ans en stock avant d'être expédiée,

trois ans et demi de stock total, c'est donc un peu juste. David Châtillon,

le président de l'Union des maisons de Champagne, se sentirait plus à

l'aise avec «3,8 années». On le comprend. Quant à la réserve, elle est

entamée par son utilisation en 2021: il reste, en moyenne, 4596kilos

par hectare, selon les chiffres communiqués en marge de l'assemblée

générale du Syndicat

général des vignerons, jeudi 7 avril. Aujourd'hui,

il faut remplir les cuves et produire du vin. La demande est là et tous

les opérateurs champenois s'échinent à la satisfaire, malgré les pénuries

de matières sèches, bouteilles et muselets, qui font hausser les sourcils

de Maxime Toubart, le président du Syndicat général des vignerons,

qui se demande publiquement à quel point ces pénuries sont «subies

ou organisées». Le réchauffement climatique est bel et bien là, et la

Champagne est aux avant-postes Depuis le second semestre 2021, les

expéditions de l'appellation sont en pleine surchauffe. Rien que sur les

six premiers mois de cette année, avec 129,9millions de cols expédiés,

tous opérateurs et tous marchés confondus, la Champagne a 13,8%

d'avance sur l'année précédente. Sur douze mois glissants, du 1erjuillet

2021 au 30 juin, la Champagne carbure à 336 millions de cols. C'est

presque l'équivalent du record d'expéditions en année civile, qui date

de 2007, avec 338,7 millions de cols.

atterrissage attendu à 325 millions

Mais le rythme se ralentit et commence à se ressentir de la comparaison

avec le second semestre 2021, qui avait laissé tous les acteurs

de l'appellation en recherche de leur second souffle («on s'est fait

matraquer», s'amusait un vigneron qui n'avait plus rien à vendre en

janvier). À fin mai, l'appellation était à 336,5millions de cols sur

douze mois glissants. Le mois de mai, seul, était à +19,9% par rapport

à mai 2021. Celui de juin est à -5,1%. Ce ralentissement explique

que l'interprofession anticipe un atterrissage «aux alentours de 325

millions de cols» à la fin de l'année civile. L'interprofession joue donc

sur plusieurs tableaux avec ce rendement à 12000 kilos. Légèrement

supérieur (en théorie) à la demande, il permettra de remplir les caves

des opérateurs de l'appellation, pour retrouver un peu de gras là où

il commençait à manquer (en particulier au niveau des cuvées qui

demandent plus d'années de vieillissement que la moyenne). Et comme

les récoltants sont autorisés à vendanger jusqu'à 15500 kilos de raisins

par hectare au maximum, ils devraient pouvoir remettre quelques

kilos dans leur réserve individuelle. Pour permettre de combler plus

vite une réserve un peu vide après 2021, l'interprofession a même

demandé que les récoltants puissent vendanger jusqu'à 16500 kilos,

cette année seulement. Pas sûr que l'Inao, l'Institut de la qualité, qui doit

se prononcer sur ce dossier, soit d'accord.

Des vendanges en août, encore

En attendant la réponse de l'Inao, la Champagne se prépare une nouvelle

fois à des vendanges en août. Une bonne nouvelle pour recruter des

étudiants mais aussi un rappel: le réchauffement climatique est bel et

bien là, et la Champagne est aux avant-postes. De la pleine fleur à la

vendange, on ne compte plus 100jours, comme on le faisait autrefois,

on en compte 85. En moyenne, ça donnerait une vendange au 27août.

232569 VIGNERONS - CISION 2283343600504

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 21 juillet 2022 P.3

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : -

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 185

Audience : 312000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

La réserve individuelle

renouvelée par l'interprofession

0vuzIvfZbb0tEHV4T6bSmi99UYzDjkVQWVzHYcQoNmA0IxJ3m2mDIbm5VtgUe40yrM2U0

S'il fallait une année pour rappeler à quoi sert la réserve individuelle, c'est bien 2021. Une année viticole «éprouvante», comme

le souligne Maxime Toubart. Du gel, du mildiou, et une récolte famélique, compensée par l'usage de cette réserve individuelle,

d'un volume théorique de 8000 kilos par hectare. «La RI fonctionne, et c'est tant mieux, c'est la preuve qu'elle est utile.» Mais pas

pour tout le monde, continue le président du Syndicat général des vignerons: 940récoltants n'ont pas eu assez de leur réserve pour

atteindre les 10000 kilos par hectare de rendement tirable. D'où cette idée, de pouvoir différer une sortie de réserve individuelle, en

compensant sur les trois années suivantes. En d'autres termes, il s'agit de «rentrer le maximum de raisins les bonnes années, pour

avoir une capacité de résilience supplémentaire», explique Maxime Toubart. Ce «crédit en sortie de réserve différée», c'est son nom,

est donc un nouvel outil de régulation, qui vient compléter la réserve individuelle, qui, elle, reste à 8000kilos. Une décision «pour

notre avenir et ce qui sera le présent de nos successeurs», selon David Châtillon.

232569 VIGNERONS - CISION 4463343600508

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


DÉCISION

V.1.2022

relative à l’approvisionnement de la filière

au cours de la campagne 2022-2023

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne,

Vu

Vu

Vu

Vu

Vu

la loi du 12 avril 1941 modifiée portant création du Comité interprofessionnel du vin de Champagne,

le décret n° 2007-103 du 25 janvier 2007 relatif à l’organisation et au fonctionnement du Comité

interprofessionnel du vin de Champagne,

le règlement (UE) n°1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant

organisation commune des marchés des produits agricoles,

le décret n° 2010-1441 du 22 novembre 2010 modifié relatif à l’appellation d’origine contrôlée

Champagne,

la décision n° 192 du 20 juillet 2022 relative à la réserve de vins de base destinés à l’élaboration des

vins susceptibles de bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée Champagne (de la campagne

2021-2022 à la campagne 2025-2026),

Vu

la décision n° 187 modifiée du 14 décembre 2018 relative aux relations contractuelles entre

vendeurs et acheteurs de raisins, de moûts et de vins susceptibles de bénéficier de l’appellation

d’origine contrôlée Champagne (de la campagne 2019-2020 à la campagne 2023-2024),

Vu la délibération du bureau exécutif en date du 20 juillet 2022,

décide :

Article 1 – Approvisionnement de la filière

Pour assurer la sécurité et la stabilité de l’approvisionnement de la filière, les quantités mises sur le marché

au cours de la campagne 2022-2023 sont fixées à 12.000 kilogrammes de raisins par hectare de surface en

production.

DC

MT


V.1.2022

Sont mises en réserve les quantités récoltées au-dede ce volume dans la limite, d’une part, du rendement

annuel maximum autorisé individuellement fixé au niveau du rendement butoir par hectare de surface en

production et, d’autre part, du plafond de la réserve.

Article 2 –Modalités d’application

Les modalités d’application de la présente décision sont définies dans plusieurs circulaires.

Article 3 – Sanctions en cas de manquement

En cas de manquement aux dispositions à caractère obligatoire de la présente décision, et sans préjudice

des autres sanctions prévues par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur, les sanctions

prévues par la loi du 12 avril 1941 susvisée peuvent être appliquées à tout contrevenant.

Fait à Epernay, le 20 juillet 2022.

Les présidents du Comité interprofessionnel du vin de Champagne

David Chatillon et Maxime Toubart

DC

MT


DÉCISION

n° 192

relative à la réserve de vins de base

destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée Champagne

(de la campagne 2021-2022 à la campagne 2025-2026)

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne,

Vu

Vu

Vu

Vu

Vu

la loi du 12 avril 1941 modifiée portant création du Comité interprofessionnel du vin de Champagne,

le décret du 25 janvier 2007 relatif à l’organisation et au fonctionnement du Comité

interprofessionnel du vin de Champagne,

l’article 167 du règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre

2013 portant organisation commune des marchés agricoles,

le décret n° 2010-1441 du 22 novembre 2010 modifié relatif à l’appellation d’origine contrôlée

Champagne,

la décision n° 187 modifiée du 14 décembre 2018 relative aux relations contractuelles entre vendeurs

et acheteurs de raisins, de moûts et de vins susceptibles de bénéficier de l’appellation d’origine

contrôlée Champagne (de la campagne 2019-2020 à la campagne 2023-2024),

Vu la délibération du bureau exécutif en date du 20 juillet 2022,

décide :

Article 1– Généralités

Afin d’améliorer et de stabiliser le fonctionnement du marché par des règles de commercialisation portant

sur la régulation de l’offre, en garantissant un progrès qualitatif et durable, une réserve portant sur les vins

de base destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée

Champagne est mise en place.


Décision n° 192

La réserve contribue à sécuriser les relations entre vendeurs et acheteurs, à faciliter l’établissement de

contrats pluriannuels de vente et d’achat, à apporter aux vendeurs un revenu stable et aux acheteurs un

approvisionnement régulier.

Article 2 – Constitution de la réserve

Une décision d’application de la présente décision peut fixer, pour chaque récolte, le volume

commercialisable, dans la limite du rendement annuel maximum autorisé individuellement pour

l’appellation d’origine contrôlée Champagne en application de l’article D.645-7 II.– a) 2. ou 4. du code rural

et de la pêche maritime ou, à défaut, dans la limite du rendement annuel autorisé en application de l’article

D.645-7 II.- a) 1. ou 3. du code rural et de la pêche maritime.

Sont mises en réserve, sous la forme de vins de base, les quantités récoltées entre le volume

commercialisable et le rendement annuel maximum autorisé individuellement, dans la limite du plafond

prévu par le cahier des charges annexé au décret n° 2010-1441 susvisé.

Article 3 – Conséquences de la mise en réserve

Les raisins puis les moûts et ensuite les vins de base mis en réserve restent la propriété des récoltants

concernés et ils ne peuvent donner lieu à aucun transfert de propriété avant toute sortie telle que prévue à

l’article 5.

Aucun tirage en bouteilles de quantités mises en réserve ne peut être effectué.

Tout contrat pluriannuel de vente et d’achat de raisins, de moûts, de vins de base ou de vins en bouteilles

entre un récoltant, une coopérative (une union de coopératives ou une société d’intérêt collectif agricole)

ou un centre de pressurage non coopératif et un négociant-manipulant porte, à la fois, et de manière

proportionnelle, sur le volume commercialisable et sur les quantités mises en réserve, sous la condition

suspensive que ces dernières fassent ultérieurement l’objet d’une décision de sortie telle que prévue à

l’article 5.

Article 4 – Stockage dans les locaux des négociants-manipulants

Sauf accord contraire entre les parties, le stockage des quantités mises en réserve qui relèvent des contrats

pluriannuels ou ponctuels souscrits par les récoltants, les coopératives (unions de coopératives ou sociétés

d’intérêt collectif agricole) et les centres de pressurage non coopératifs, est effectué dans les locaux du

négociant-manipulant signataire de chaque contrat, individuellement ou collectivement, au compte de

chaque propriétaire.

Tout déplacement ultérieur de quantités mises en réserve collectivement vers un local autre que celui dans

lequel le stockage initial a été effectué doit faire l’objet d’une demande auprès du Comité

interprofessionnel du vin de Champagne qui informe les services de la Direction générale des douanes et

droits indirects aussitôt que le déplacement a été autorisé.


Décision n° 192

Article 5 – Sorties de la réserve

1- Les sorties de la réserve sont effectuées, sous la forme de vins de base, selon les conditions fixées par

une décision d’application de la présente décision, dans les seuls cas suivants.

- Une sortie de la réserve peut être décidée à tout moment selon la situation du marché. Elle s’impose à

toutes les personnes physiques ou morales qui ont souscrit une déclaration de récolte à l’issue de la

vendange qui précède cette sortie.

- Les récoltants qui n’ont pas pu obtenir, lors d’une récolte déterminée, le volume commercialisable sont

soumis à une sortie de la réserve dans la limite de ce volume. La sortie ne peut pas être effectuée en faveur

d’un récoltant pour compenser une réduction de surface ou de récolte qui lui a été notifiée par l’Institut

national de l’origine et de la qualité à la suite d’un contrôle des conditions de production ou d’une autre

administration en charge du contrôle des règles applicables en matière viti-vinicole. La sortie prend effet le

1 er février suivant la vendange considérée.

- Les récoltants qui arrachent tout ou partie des parcelles de vignes en appellation d’origine contrôlée

Champagne en vue de leur replantation sont soumis à une sortie de la réserve. Une sortie correspondant à

8.000 kilogrammes de raisins par hectare de surface arrachée intervient, successivement, le 1 er février de

l’année qui suit la campagne au cours de laquelle la surface concernée est restée au repos et le 1 er février

de chacune des deux années suivantes. Le bénéfice de cette sortie est conditionné au repos des parcelles

concernées pendant au moins une campagne végétative et à l’absence de plantation anticipée pour la

surface correspondante ; il concerne, d’une part, les exploitants et, d’autre part, les bailleurs à métayage

nature.

- Si les quantités en réserve à la date de la sortie sont insuffisantes pour assurer les mesures prévues aux

alinéas 1 et 2, des sorties différées compléteront la sortie initiale, dès lors que des volumes auront été mis

en réserve. Ces sorties interviendront successivement le 1 er février des trois années suivantes, à hauteur du

volume manquant. Seul le récoltant pour lequel l’insuffisance a été constatée bénéficie de ces sorties

complémentaires.

2- Tout récoltant bénéficiaire d’une sortie de la réserve reçoit une notification qui comporte, notamment,

l’indication des quantités concernées.

Article 6 – Conséquences des sorties de la réserve

1– Toute sortie de la réserve s’applique, de manière proportionnelle, à la fois aux quantités soumises à une

obligation contractuelle de vente et aux autres quantités.

2– Les quantités visées par une sortie de la réserve qui sont soumises à une obligation contractuelle de

vente doivent faire l’objet à partir de la date d’effet de la sortie de la réserve, de transactions, en

application et dans le respect des contrats souscrits entre les vendeurs et les acheteurs.

3– Les quantités visées par une sortie de la réserve qui ne sont pas soumises à une obligation contractuelle

de vente peuvent donner lieu à des transactions sur le marché des vins clairs dans le respect des règles

fixées pour l’organisation de ce marché.

4– Les quantités visées par une sortie de la réserve peuvent donner lieu à un tirage en bouteilles dans le

respect des règles relatives à l’appellation d’origine contrôlée Champagne.


Décision n° 192

Article 7 – Arrêt d’activité et réduction de surface

Lorsqu’un récoltant arrête son activité ou réduit la surface de vignes en production qu’il exploite, les

quantités mises en réserve peuvent être transférées, en dérogation aux dispositions de l’article 3 alinéa 1 er

de la présente décision, au nouvel exploitant, au prorata des surfaces en production concernées et pour la

totalité des quantités concernées.

Article 8 – Tenue des comptes

Les comptes détaillés des quantités qui entrent, qui sortent et qui restent dans la réserve sont

communiqués par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne, à chaque récoltant, à chaque

coopérative et à chaque négociant-manipulant concernés.

Article 9 – Modalités de mise en œuvre

Les modalités de mise en œuvre de la présente décision sont définies dans une ou plusieurs circulaires.

Article 10 – Mesures d’application

Une ou plusieurs décisions d’application de la présente décision peuvent être prises lors de chaque

campagne.

Article 11 – Sanctions en cas de manquement

En cas de manquement aux dispositions à caractère obligatoire de la présente décision, et sans préjudice

des autres sanctions prévues par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur, les sanctions

prévues par la loi du 12 avril 1941 susvisée peuvent être appliquées à tout contrevenant.

Article 12 – Durée

La présente décision s’applique jusqu’à la fin campagne 2025-2026.

Fait à Epernay, le 20 juillet 2022.

Les Présidents du Comité interprofessionnel du vin de Champagne

David Chatillon et Maxime Toubart


Réserve interprofessionnelle

Nouvelle mesure de « sortie différée de la réserve »

Un nouveau mécanisme innovant de sortie de réserve (déblocage) complète le cadre actuel d’utilisation de

la réserve interprofessionnelle ; il renforce la sécurisation de la filière.

Le principe consiste à générer un droit de sortie différée à l’échelle de l’exploitation, reportable sur une

période de trois ans, lorsque les quantités en réserve s’avèrent insuffisantes pour atteindre le volume

commercialisable fixé par la profession.

En pratique, les exploitations qui n’ont pas atteint, une année donnée, après la sortie de réserve, le volume

commercialisable déterminé par le Comité Champagne, bénéficient d’un crédit de déblocage correspondant

aux quantités qui ont manqué.

Cette sortie différée est gérée par le Comité Champagne de manière obligatoire. Elle sera apurée, au cours

des trois années suivantes, par des sorties de réserve successives, au fur et à mesure de la reconstitution de

la réserve, même partielle.

Cette mesure s’applique immédiatement aux déclarants de récolte dont la réserve a été insuffisante au

moment du déblocage du 1 er février 2022, à la suite de la vendange très difficile de 2021.

Chaque récoltant concerné recevra un état, avant la vendange, lui précisant les quantités manquantes que le

Comité aura calculées. Ces quantités ne modifient en rien les taux de réserve communiqués avant vendange

à chaque opérateur (centre de pressurage, coopératives, récoltants, maisons). Les quantités à cueillir à la

vendange restent dans les limites du rendement commercialisable plus la mise en réserve.

Cas concret

Suite à la très faible production de 2021, un récoltant a bénéficié d’une sortie de réserve le 1 er février 2022 ;

cependant, il lui a manqué 1.200 kg pour atteindre le volume commercialisable fixé à 10.000 kg/ha.

Ces volumes manquent pour assurer l’approvisionnement équilibré du marché, d’une part, et fragilisent son

exploitation, d’autre part.

Cette nouvelle modalité de gestion de la réserve interprofessionnelle va permettre à ce récoltant, s’il

reconstitue une partie de sa réserve à l’occasion de la vendange 2022, de bénéficier automatiquement le 1 er

février 2023 d’une sortie de réserve qui compensera ce qui lui a manqué en 2021.


Ainsi, certes avec un décalage dans le temps, il aura contribué à la stabilité de la filière, il aura reconstitué

son stock et sa trésorerie et il pourra appréhender plus sereinement les années à venir.

Exemples de sortie différée

Exemple 1 : Déficit de récolte à la vendange 2021 compensé à la vendange 2022,

Vendange déficitaire si rendement récolté

2021 + sortie de réserve au 1/02/2022 est

inférieur au rendement commercialisable

(10.000 kg/ha en 2021)

Alimentation

de la réserve

Sortie différée de

réserve (au 1 er

février de l’année

qui suit la

vendange)

Solde de la réserve

(après sorties)

Vendange 2021 Déficitaire -3000 kg 0

(manque 3000 kg)

Vendange 2022 Pas de déficit 3000 kg 3000 kg 0 kg

Vendange 2023 Pas de déficit 2500 kg 0 2500 kg

Exemple 2 : Déficit de récolte à la vendange 2021 compensé à la vendange 2022 et à la vendange 2023,

Vendange déficitaire si rendement récolté

2021 + sortie de réserve au 1/02/2022 est

inférieur au rendement commercialisable

(10.000 kg/ha en 2021)

Alimentation

de la réserve

Sortie différée de

réserve (au 1 er

février de l’année

qui suit la

vendange)

Solde de la réserve

(après sorties)

Vendange 2021 Déficitaire -3000 kg 0

(manque 3000 kg)

Vendange 2022 Pas de déficit 1800 kg 1800 kg 0 kg

(manque 1200 kg)

Vendange 2023 Pas de déficit 1500 kg 1200 kg 300 kg

Vendange 2024 Pas de déficit 2500 kg 2800 kg

Comité Champagne, juillet 2022


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 12 juillet 2022 P.9

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : Thomas Crouzet

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 217

Audience : 312000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

336,5 millions de bouteilles expédiées sur douze mois

02hi0-8uPj993_s6jbHxdPonTZch7pqcGVOxTqoa6WnyhcfhSS7oJbG8l7XffnVmsNmMw

Thomas Crouzet Le premier semestre se termine et les dernières estimations attestent d'une activité toujours aussi soutenue pour

le marché champenois, avec des expéditions de bouteilles de champagne en hausse. Vendredi dernier, profitant de l'assemblée

générale du champagne Nicolas Feuillatte, Maxime Toubart, président du SGV, a donné les derniers chiffres, provisoires, du Comité

Champagne. «Nous faisons le constat de la très bonne tenue des marchés, malgré un contexte extrêmement particulier, d'inflation

galopante et d'une guerre aux portes de l'Europe, rappelle Maxime Toubart. Nous estimons des expéditions sur douze mois de l'ordre

de 336,5millions de bouteilles. Or, je vous rappelle que le record champenois, en volumes, était de 338millions de bouteilles en

2007.» Ces bons résultats continuent d'être le reflet des excellentes performances de la filière champenoise à l'export, qui représente

actuellement 57% des expéditions. «On peut aussi mettre cette bonne dynamique sur le fait que le vin de champagne, au-dede

son statut de vin de fête et de célébration, soit aussi devenu un vin de gastronomie» explique Maxime Toubart. Il faudra attendre le

mois de décembre pour tirer un premier bilan de l'année, mais après avoir battu un record en termes de valeur (et non en volumes)

l'an dernier, la Champagne pourrait bien continuer à repousser ses limites.

232569 VIGNERONS - CISION 3800933600509

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 12 juillet 2022 P.28

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : -

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 361

Audience : 363000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

CHAMPAGNE

336,5 millions de bouteilles

expédiées sur douze mois

Bien qu’il soit encore trop tôt pour tirer le bilan de l'année 2022, les derniers chiffres

du Comité Champagne attestent d'une croissance inédite, proche des volumes de 2007.

Cette bonne performance s'explique notamment par la dynamique rencontrêe à l'export. marchê qui reprêsente dêsormais 57 % des expêdltions totales.

THOMAS

CROUZET

Le premier semestre se termine

et les dernières estimations at

testent d’une activité toujours

aussi soutenue pour le marché

champenois, avec des expéditions

de bouteilles de champagne en

hausse. Vendredi dernier, profitant

de l’assemblée générale du cham

pagne Nicolas Feuillatte, Maxime

Toubart, président du SGV, a donné

les derniers chiffres, provisoires,

du Comité Champagne.

« Nous faisons le constat de la très

bonne tenue des marchês, malgré un

contexte extrêmement particulier,

d'inflation galopante et d’une guerre

aux portes de l’Europe, rappelle

Maxime Toubart. Nous estimons des

expéditions sur douze mois de

l’ordre de 336,5 millions de bou

teilles. Or,je vous rappelle que le re

cord champenois, en volumes, était

de 338 millions de bouteilles en

2007. »

Ces bons résultats continuent

d’être le reflet des excellentes per

formances de la filière champe

noise à l’export, qui reprêsente ac

tuellement 57 % des expéditions.

« On peut aussi mettre cette bonne

dynamique sur le fait que le vin de

champagne, au-dedeson statut de

vin defête et de célébration, soit aus

si devenu un vin de gastronomie »

explique Maxime Toubart.

11 faudra attendre le mois de

cembre pour tirer un premier bilan

de l’année, mais après avoir battu

un record en termes de valeur (et

non en volumes) l’an dernier, la

Champagne pourrait bien conti

nuer à repousser ses limites. ■

LE RENDEMENT DE LA VENDANGE 2022 ANNONCÉ

LE 20 JUILLET

Le comité exécutif du Comité Champagne se réunira le 20 juillet, au matin,

afin de déterminerle rendementd'appellationpouvantêtre récoltéà la

vendange 2022. Une conférence de presse se tiendra dans la foulée, en fin

de matinée. Des annonces sont également attendues à propos d'une révi

sion des outils de régulationde l'appellationchampenoise,avecnotam

ment l'introduction d'un déblocage différé rétroactif sur la vendange 2021.

232569 VIGNERONS - CISION 5780933600502

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Un premier semestre 2022 en hausse de

17,7% pour le groupe Vranken-Pommery

Monopole

19 juillet 2022 lachampagnedesophieclaeys.fr

©Domaine Pommery

Alors que le groupe Vranken-Pommery Monopole vient de demander l’autorisation de

construire sa propre installation de vinification en Angleterre pour ses futurs vins

effervescents, Louis Pommery Angleterre, le groupe vient également de publier ses résultats

semestriels qui sont en hausse.

Le chiffre d’affaires du 1 er semestre 2022 de Vranken-Pommery Monopole s’établit à 109,9

M€ (+17,7% par rapport au S1 2021), confirmant la poursuite de la dynamique de l’exercice

2021. Les ventes à la clientèle en France progressent de 20,6 %, avec notamment la reprise

des activités On-trade (consommation hors domicile). Le 1 er semestre 2021 était encore

marqué par le confinement et les restrictions de mobilité internationale. Les ventes à l’export

sont particulièrement soutenues en Europe comme dans le reste du monde avec d’excellentes

performances au Benelux, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, et au Japon. Elles représentent

66% des ventes au 1 er semestre 2022. Les Champagnes premiums et haut de gamme Vranken

et Pommery & Greno sont les premiers bénéficiaires de la forte demande à l’export.

Branche Champagnes

Les ventes de Champagnes s’établissent à 92,7 M€, en progression de 20,2 % par rapport au

1 er semestre 2021. Le redressement du marché français et la dynamique à l’export expliquent

l’augmentation significative de l’activité tant en volume qu’en mix/produit. Les marques

Vranken et Pommery & Greno représentent 58,2 % des volumes pour 68,1 % du chiffre

d’affaires Champagnes.


Branche Vins

Le chiffre d’affaires semestriel s’établit à 7,8 M€, en retrait de 7,5% par rapport au 1 er

semestre 2021. Le très fort déficit de la vendange camarguaise 2021 explique à lui seul le

retrait du chiffre d’affaires.

En Provence, le Château La Gordonne confirme son développement international. La

Gordonne Multi-Millésimes, premier vin rosé d’assemblage vertical qui garantit un goût

constant, a été lancé avec succès tant en France qu’à l’étranger.

Autres (Portos, Sparkling Wines, Divers…)

Les autres activités du groupe progressent pour s’établir à 9,4 M€ (+20,6% par rapport au 1 er

semestre 2021). En particulier, les ventes de Portos et Douro Wines progressent de plus de 20

%, et celles des Sparkling Wines de plus de 40 %.

Société à Mission

Dans le cadre de son Comité de Mission, Vranken-Pommery Monopole a lancé ses premières

actions : dresser un état des lieux des actions entreprises en faveur du développement durable

au sein du groupe, initier un bilan carbone consolidé et lancer des opérations visant à protéger

la ressource en eau. Ces premières missions constituent le point de départ nécessaire pour

permettre au groupe de promouvoir sa Raison d’Etre : « La Vérité du Terroir ».

Perspectives

L’ensemble de nos vignobles de Champagne, Provence et Camargue connaissent des

conditions climatiques favorables au premier semestre 2022. Une belle vendange s’annonce, à

la fois en quantité et en qualité. En Champagne, compte tenu des volumes prévisionnels

d’expéditions et des faibles vendanges 2020 et 2021, les décisions interprofessionnelles

devraient fixer l’appellation à environ 12 000 kg/ha, ce qui autorisera un volume

d’approvisionnement suffisant pour assurer l’adéquation entre stocks et développement de

l’activité. Compte tenu des incertitudes qui pèsent sur le 2 nd semestre 2022 en raison de la

guerre en Ukraine et de ses conséquences sur l’économie mondiale, et de la saisonnalité de

son activité où le 4 ème trimestre devrait représenter environ 45 % des ventes, le Groupe

maintient sa prévision de croissance de son activité à 5% minimum.


Web

FRA

Famille du média : Radios Nationales

Audience : 5651502

Sujet du média : Actualités-Infos Générales

14 Juillet 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 832

www.francebleu.fr p. 1/2

Le Circuit Bleu de l'été : Côté Saveurs

Visualiser l'article

Ce matin, Lilian Muller continue sa découverte du bar "Le 19 avenue de champagne"

Le 19 Avenue de Champagne © Radio France - Lilian Muller

Tout l'été, France Bleu Champagne-Ardenne envoie ses balados parcourir le territoire champenois afin de le faire

(re)découvrir aux auditeurs et que ces derniers puissent prévoir de futures activités touristiques.

Aujourd'hui, Lilian Muller continue sa découverte du bar à Champagne "Le 19" du Syndicat Général des Vignerons à

Epernay.

Il est maintenant accompagné de Tetiana Poleva pour découvrir la partie bar et dégustations.

VIGNERONS - CISION 365073617

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le Circuit Bleu de l'été : Côté Saveurs

14 Juillet 2022

www.francebleu.fr p. 2/2

Visualiser l'article

Lilian Muller et ses invités © Radio France - Lilian Muller

Et on continuera notre découverte du terroir champenois, avec un autre invité, dans l' Happy Hour de l'Été , dès 16 heures !

VIGNERONS - CISION 365073617

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Edition : Juillet 2022 P.17

Périodicité : Mensuelle

Journalistes : A. L.

Audience : 30000

Nombre de mots : 203

Sujet du média :

Agroalimentaire-Agriculture

p. 1/1

tyuX/nfMLQMJb

Pub audacieuse

z

O

oc

LU

z

o >

z o

s:

<

X

u

©

DEPUIS LE 29 JUIN, LES ABRIBUS ET LES VITRINES

DE 167 CAVISTES ARBORENT LA NOUVELLE CAM

PAGNE PUBLICITAIRE DU SYNDICAT GÉNÉRAL DES

VIGNERONS DE LA CHAMPAGNE (SGV). Sur ces af

fiches, trois viticulteurs et trois viticultrices posent pour

suggérerles nuances des champagnes :boisé et mature,

frais et iodé, nature et floral, rosé et soyeux, brut et mi

néral et enfin doré et fruité. Au printemps, le SGV a

lancé un appel à tous ses adhérents. Hugo Herbert, vi

ticulteur de 26 ans installé à Rilly-la-Montagne

(Marne), y a répondu « pour montrer le vrai visage de

ceux qui travaillentla vigne et élaborentle champagne ».

U a envoyé une photo de lui en débardeur à une agence

parisienne. Puis il a effectué une première série de prises

de vue en Champagne. « Dix jours après, on m'annonçait

que j'étais sélectionné », témoigne Hugo. Le 29 avril, il

s’est rendu à Paris pourla séance photo définitive. « Je

ne pensais pas qu’une campagne de pub mobilisait au

tant de personnes ! » Désormais, Hugo porte l’image

« nature et florale » du champagne. • A. L.

232569 VIGNERONS - CISION 5002443600507

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 17 juillet 2022 P.5

(Quotidiens régionaux)

Journalistes : HÉLÈNE NOUAILLE

Périodicité : Quotidienne

Nombre de mots : 1015

Audience : 363000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/3

EPERNAY

ŒNOTOURISME

Les vigneronss'associentpour

ouvrir des bars à champagne

PAYS D'ÉPERNAY Au fil des années, les producteurs de champagne sont de plus en plus nombreux à se regrouper

pour animer leur territoire et offrir des points de dégustation communs.

HÉLÈNE

NOUAILLE

Depuis plusieurs années, ou

seulement quelques mois,

des vignerons du secteur

sparnacien s’associent pour déve

lopper des espaces de dégustation

en commun dans lesquels ils se re

laient. S’ils continuent à ouvrir

leur cave et à faire découvrir leurs

cuvées aux visiteurs de passage,ils

s’offrent une visibilité supplémen

taire avec des rendez-vous régu

liers, étoffant l’offre œnotouris

tique.

Les Dom’Apéros, proposés par l’as

sociation des vignerons d’Hautvil

lers, sont tout récents. « Neuf vigne

rons d’Hautvillers proposent neuf

cuvées différentes, accompagnêes

d’une plancha... Pour commencer,

nous avons prévu trois rendez-vous,

en mai, juin et juillet. Pour la suite,

nous reverrons la périodicité, en

fonction de lafréquentation »,préci

sait Geoffrey Bonnet, le président

de l’association, à la veille du pre

mier apéro qui a attiré une cen

taine de personnes dans le parc

Pierre-Cheval.

CHACUN SON TOUR

Du côté de Mareuil-le-Port, dès le

lancement de leur bar éphémère

en 2021, les vignerons de la vallée

du Flagot réunis en association,

ont décidé d’en faire un rendez

vous hebdomadaire. Depuis 2018,

leur marche gourmande organisée

après les vendanges faisant le

plein, ils ont voulu faire plus pour

animer leur secteur. «Avec l’Unes

co, les touristes se rendent à Épemay

et Hautvillers et ont tendance à dé

serter les autres communes de

Champagne, souligne leur pré

sident Maxime Harlin. L’idée de ce

bar est de dynamiser le secteur, de

232569 VIGNERONS - CISION 5815143600506

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Les vignerons s'associent pour ouvrir des bars à champagne

Edition : 17 juillet 2022 P.5

p. 2/3

Aux beaux jours. depuis l’an dernier, fassociation des Côteaux sud d’Ëpernay organise les Afters du vendredi tour à tout chez ses vignerons.

proposer une alternative à Reims et

Épemay en termes d'animation. »

Une réussite, puisqu’il n’est pas

Les offices de tourisme aux manettes

' l'agglo d'Épernay on les appelle « Apéro nature »,

dans ins fa la Grande vallée de la Marne on les nomme

« Apéritif champenois » et du côté des Paysages de la

Champagne ce sont les « P’tits Apéros du Vignoble ».

Quel que soit leur nom, ces rendez-vous organisés par

les trois offices de tourisme du secteur en partenariat

avec leurs adhérents ont le même objectif : animer

leur territoire en donnant rendez-vous régulièrement

aux habitants du secteur et aux touristes de passage.

Au programme, la dégustation de cuvées de la maison

de champagne qui reçoit, accompagnée de produits

du terroir et éventuellement d'une ambiance musi

cale. La présence de musiciens est indissociable des

« P'tits Apéros du Vignoble ». La particularité de ces

rare que les soirées en bord de

Marne, au cours desquelles on

peut aussi manger,voire danser, se

rendez-vous à la belle saison est qu'ils ne sont jamais

organisés au même endroit. Depuis 2020, une fois par

mois, le vendredi, les « P'tits Apéros du Vignoble »

promettent « des lieux inattenaus ». Depuis 2021, de

juillet à octobre les «Apéro nature » du vendredi

entraînent dans « un site qui tient à cœur au produc

teur : dans les vignes, au pied de son exploitation, sur

sa propriété avec panorama d'exception, ou sur un spot

avec point de vue magique ». Quant aux Apéritifs

champenois, les samedis de mai à octobre, ils pro

mettent depuis 2019 un « beau moment de conviviali

té» et de découverte «de l'histoire d'une maison, du

travail du viqneron, de la Champaqne et du cham

pagne ».

poursuivent tard dans la soirée.

C’est aussi en 2021 que l’associa

tion des Coteaux sud d’Épernay a

lancé ses Afters. Des rencontres

autourdeschampagnes dequatre

vignerons à tour de rôle, organi

sées le vendredi de mai à mi-août,

dans une maison chaque fois diffé

rente. «Notre volonté était d’offrir

un lieu de convivialitê pour se re

trouver après le covid, où l’on puisse

déguster du champagne et manger

dans une ambiance musicale», ex

plique Francine Oudart, trésorière

de Fassociation créée en 1996.

« C’était pour relancer lesfêtes de la

Saint-Jean. Puis en 2004, nous avons

lancé l’Escapade pétillante et gour

mande pour faire découvrir nos vil

lages, leur patrimoine culturel et ar

232569 VIGNERONS - CISION 5815143600506

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Les vignerons s'associent pour ouvrir des bars à champagne

Edition : 17 juillet 2022 P.5

p. 3/3

SAVOIRl

Depuis

27 ans, Esprit de Champagne,

est une dégustation organisée cette

année de mai à décembre dans les

locaux de l’office de tourisme de

l'agglo d’Epernay. Les vignerons

adhérents s'y relaient pour faire

découvrir leurs vins, gratuitement. Si

les touristes y gagnent une flûte et la

découverte de petits producteurs, ces

derniers y trouvent une vitrine sur

l'avenue

de Champagne.

chitectural. » Avec 2500 partici

pants, le succès est au rendez

vous, offrant une belle visibilité

aux 11villages et à leurs vignerons.

Les Afters, «fréquentês par des lo

caux qui y amènent des amis,

quelques touristes» en sont une

autre.

Neuf vignerons dormanistes, asso

ciés dans « Dormans Efferves

cence » depuis 2019, s’organisent

également pour ouvrir un bar à

champagne, de façon ponctuelle.

Soit seuls, comme lors de deux

Apéros du château en juin et

juillet, soit en sejoignant aux évé

nements organisés par des asso

ciations dormanistes, notamment

celle des commerçants « leurs mar

chês nocturnes et celui de Noël»,

cite la présidente Émilie Betouzet.

Elle explique que le bar n’est qu’un

des moyens de l’association «pour

créer de l’événementielfestif et œno

touristique »,au même titre que « la

marche gourmande d’avril dernier,

ou le champagne Day en 2021 ».

Pour l’heure, les vignerons n’envi

sagent pas un calendrier fixe pour

leurs événements qui demandent

disponibilité et logistique, même

si leur présidente annonce déjà

que « la marche et les apéros du châ

teau reviendronten 2023 ».■

LE BAR DU SYNDICAT

En 2016, le Syndicat général des

vignerons ouvrait pour la pre

mièrefois son bar à champagne

éphémère dans sa cour. L'Eté des

vignerons était lancé pour « déve

lopper l'œnotourisme»sur l'ave

nue de Champagne.Des produc

teursde toutel'appelations'y re

layaient pour faire découvrir leurs

cuvées durant l'été. Depuis 2021,

le bara intégréune boutiqueou

verte toute l'année.

232569 VIGNERONS - CISION 5815143600506

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Edition : 22 juillet 2022 P.1-2

Périodicité : Hebdomadaire

Journalistes : EMELINE

Audience : 9981

DURAND

Sujet du média :

Nombre de mots : 849

Agroalimentaire-Agriculture

p. 1/4

L’interview d’Edgar

Beau

« Un mur d’offres

d’emploi agricoles

et viticoles sur le village

du Tour de France »

232569 VIGNERONS - CISION 2297343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


« Un mur d'offres d'emploi agricoles et viticoles sur le village du Tour de France »

Edition : 22 juillet 2022 P.1-2

p. 2/4

AU FIL DE LA SEMAINE

L’INTERVIEW Le 27 juillet, Pôle Emploi s’associe à la FDSEA de l’Aube, aux JA et au SGV pour faire

la promotion des métiers agricoles et viticoles sur le Tour de France féminin qui fera étape à Bar-sur

Aube Des métiers particulièrement en tension pendant l’été, répète Edgar Beau, chargée de mission

partenariats à Pôle Emploi.

« Un mur d’offres d’emploi agricoles

et viticoles à pourvoir »

232569 VIGNERONS - CISION 2297343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


« Un mur d'offres d'emploi agricoles et viticoles sur le village du Tour de France »

Edition : 22 juillet 2022 P.1-2

p. 3/4

En

tant que partenaire

de l’action menée par

la FDSEA de l’Aubes syn

dicats agricoles et viticoles

durant le Tour de France

féminin, vous serez présent

sur le plateau de Blu. Pour

quoi cet engagement ?

La raison est simple : nous

sommes partenaires depuis

plusieurs années avec la

FDSEA de l’Aube, Terres et

Vignes, l’association Dynamo

pour faire découvrir et faire

la promotion des métiers

agricoles et viticoles dans un

département où ces branches

sont une composante im

portante de l’activité écono

mique. Les gens ar

rivent à identifier

les besoins de

main-d’œuvre

pendant les

moissons ou

les vendanges

mais ils ne

pensent

forcément

pas

à

des opportu

nités d’emploi

pérennes sur

l’année que

représentent ces deux sec

teurs. C’est un pan de l’acti

vité méconnu et c’est dans

notre ADN à Pôle Emploi de

les faire connaître et de les

valoriser. Le Tour de France

féminin avec cette étape

dans l’Aube arrive en plus à

un moment chamière pour

nous puisque nous sommes

en plein recrutement pour les

vendanges qui ont démarrer

très tôt, mi-août et pour les

quelles il reste encore beau

coup d’offres à pourvoir.

Quels sont les besoins

justement à court et plus

long terme dans le départe

ment de l’Aube ?

S’il n’a pas le mo

nopole du recru

tement,

Pôle

Emploi reste

un opérateur

majeur. Au

jourd’hui rien

que pour les

vendanges,

nous recensons 1 200 postes

à pourvoir, un chiffre plus

important que d’habitude, en

raison de la saison précoce.

Nous relevons aussi à date,

142 postes dans l’agriculture,

avec des profils très variés, de

postes de conduites d’engins

agricoles et forestiers à l’aide

à la production légumières

et végétales. Si la tension est

plus saisonnière, des postes

sont à pourvoir toute l’année.

Globalement, le monde de

l’agriculture est confronté à

des changements liés à l’évo

lution des modes de cultures.

Et les gens ont des repré

sentations des métiers qui

ne correspondent plus à la

réalité. Les facteurs techno

logiques peuvent être attrac

tifs. Notre rôle est d’informer

sur l’intérêt de ces métiers,

en complémentarité avec les

branches professionnelles, de

travailler sur les représenta

tions et de lever les clichés.

Nous devons faire ouvrir les

yeux sur l’emploi agricole et

viticole qui reprensente une

réelle opportunité de travail

ler près de chez soi.

« Aujourd'hui rien que pour les

vendanges, nous recensons 1 200

postes à pourvoir, un chiffre plus

important que d’habitude, en

raison de la saison précoce »,

annonce Edgar Beau.

232569 VIGNERONS - CISION 2297343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


« Un mur d'offres d'emploi agricoles et viticoles sur le village du Tour de France »

Edition : 22 juillet 2022 P.1-2

p. 4/4

Qu’allez-vous proposer

précisément sur le mini-vil

lage monté par la FDSEA et

ses partenaires entre Noé

les-Mallets et Fontette le 27

juillet ?

L’idée consiste à être au

contact des gens là où ils ne

nous attendent pas, engager,

comme on a pu le faire lors

des Foires de Champagne,

le dialogue dans un cadre

moins formel. Nous le fai

sons en plus au côté des re

présentants des branches

professionnelles, avec la

FDSEA qui nous a solicités.

C’est une belle opportunité

pour faire découvrir les mé

tiers de l’agriculture et de la

viticulture. Nous allons aus

si afbcher un mur d’offres

d’emplois, viticoles et hors vi

ticoles, à pourvoir immédia

tement, renseigner les visi

teurs intéressés. Ils pourront

d’ailleurs remplir un bulle

tin d’inscription et nous les

recontacteront par la suite.

Cette journée doit nous per

mettre d’accélérer plus par

ticulièrement le recrutement

pour les vendanges. On a

mis en place une machine de

guerre pour prévenir les gens.

Entre 20 et 25 000 mails ont

été envoyés pour inviter les

demandeurs d’emploi à nous

retrouver sur le plateau de

Blu.

PROPOS

RECUEILLIS

PAR EMELINE DURAND

Rendez-vous sur le plateau de Blu

Pour célébrer le passage de la petite reine et faire la pro

motion des métiers de l’agriculture et de la viticulture, la

FDSEA, avec ses partenaires syndicaux les JA et le SGV,

l’office de tourisme de la Côte des Bar et les communes

voisines installeront durant toute la journée, un village sur

le plateau de Blu, entre Fontette et Noé-les-Mallets. Le pu

blic pourra venir y apprécier des produits du terroir, des

animations et suivre le Tour de Franc en direct sur un écran

géant. A 13h30, une Ola géante doit être mise en place au

passage de la caravane du Tour de France, qui s’arrête

ra quelques minutes devant le village. Le point d’orgue se

tiendra à 15 heures : au passage des coureuses, la fresque

géante installée dans une parcelle à côté du plateau de Blu

prendra vie devant les caméras de France Télévisions qui

assure la retransmission en direct de l’évènement.

232569 VIGNERONS - CISION 2297343600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!