27.07.2022 Views

Panorama de presse quotidien du 27 07 2022

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

PANORAMA DE PRESSE

Du 27/07/2022

- Politique……………………..…………………………………….………………………………….…p.2-17

- Economie-chiffres-Commerce..……………………………………………………………….p.18-24

- Viticulture-Environnement-Climat..…………………………………………………………p.25-33

- Droit-Entreprise-Gestion-Fiscalité……………………………………………………………p.34-35

- Coopératives………………………………………………………………………..……………..….p.36-37

- Cuvées-Dégustation……………………………………………………..……………..………….p.38-46

- Oenotourisme……………………………………………………………………………..………….p.47

Cette revue de presse se destine à un usage strictement personnel et interne à l’entreprise,

le destinataire s’interdit de reproduire, publier, diffuser ou vendre ce document.

www.sgv-champagne.fr

17 avenue de Champagne – CS 90176 • 51205 Epernay Cedex • Tél. 03 26 59 55 00 • Fax. 03 26 54 97 27

69 Grande Rue de la Résistance • 10110 Bar-sur-Seine • Tél. 03 25 29 85 80 • Fax. 03 25 29 77 81


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 11241

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

27 Juillet 2022

Journalistes : -

Nombre de mots : 2611

lachampagnedesophieclaeys.fr p. 1/2

Désignés pour 3 ans, les membres du bureaux exécutif du Comité Champagne

Visualiser l'article

Par arrêté du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire, à la suite des propositions du Syndicat général des

vignerons de la Champagne et de l'Union des maisons de Champagne, sont nommés membres du bureau exécutif du comité

interprofessionnel du vin de Champagne ( Comité Champagne ) pour une période de trois ans :

Représentants des récoltants :

M. Damien Champy, à Bethon (Marne) ;

Mme Clotilde Chauvet, à Rilly-la-Montagne (Marne) ;

M. Daniel Fallet, à Charly-sur-Marne (Aisne) ;

M. Joël Falmet, à Rouvres-les-Vignes (Aube) ;

M. Vincent Jourdan, à Courtagnon (Marne) ;

M. Maxime Toubart, à Le Breuil (Marne).

Représentants des négociants :

M. David Chatillon, à Reims (Marne) ;

M. Stéphane Dalyac, à Tours-sur-Marne (Marne) ;

M. Bruno Paillard, à Reims (Marne) ;

M. Manuel Reman, à Epernay (Marne) ;

M. Frédéric Rouzaud, à Reims (Marne) ;

M. Paul-François Vranken, à Reims (Marne).

Suite aux propositions du syndicat général des vignerons de la Champagne, de l'union des maisons de Champagne et du

syndicat professionnel des courtiers en vins de Champagne, sont nommés membres du conseil du comité interprofessionnel

du vin de Champagne pour une période de trois ans :

Représentants des récoltants :

M. Régis Adam, à Berru (Marne) ;

VIGNERONS - CISION 365421393

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Désignés pour 3 ans, les membres du bureaux exécutif du Comité

Champagne

27 Juillet 2022

lachampagnedesophieclaeys.fr p. 2/2

Visualiser l'article

M. Dominique Babe, le Mesnil-sur-Oger (Marne) ;

M. Damien Champy, à Bethon (Marne) ;

Mme Clotilde Chauvet, à Rilly-la-Montagne (Marne) ;

M. Daniel Fallet, à Charly-sur-Marne (Aisne) ;

M. Joël Falmet, à Rouvres-les-Vignes (Aube) ;

M. David Gaudinat, à Festigny (Marne) ;

M. Guillaume Guerre, à Venteuil (Marne) ;

M. Vincent Jourdan, à Courtagnon (Marne) ;

M. Jean Lallement, à Verzy (Marne) ;

M. Emmanuel Mannoury, à Bar-sur-Seine (Aube) ;

Mme Sophie Signolle, à Avize (Marne) ;

M. Maxime Toubart, à Le Breuil (Marne).

Représentants des négociants :

M. David Chatillon, à Reims (Marne) ;

M. Charles-Armand de Belenet, à Aÿ-Champagne (Marne) ;

M. Stéphane Dalyac, à Tours-sur-Marne (Marne) ;

M. Nicolas Gueusquin, à Oiry (Marne) ;

M. Laurent D'Harcourt, à Epernay (Marne) ;

M. Damien Lafaurie, à Reims (Marne) ;

M. Bruno Paillard, à Reims (Marne) ;

M. Christophe Rapeneau, à Reims (Marne) ;

M. Manuel Reman, à Epernay (Marne) ;

M. Frédéric Rouzaud, à Reims (Marne) ;

M. Damien le Sueur, à Reims (Marne) ;

M. Stanislas Thiénot, à Ludes (Marne) ;

M. Paul-François Vranken, à Reims (Marne).

Représentants des courtiers :

M. Xavier Guerrapin, à Bar-sur-Seine (Aube) ;

M. Franck Hagard, à Bétheny (Marne) ;

M. Philippe Launois, à Reims (Marne).

VIGNERONS - CISION 365421393

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Résultats 1er semestre 2022 du groupe

LVMH : vins et spiritueux en hausse de

25%

27 juillet 2022 lachampagnedesophieclaeys.fr

Le groupe LVMH réalise au premier semestre 2022 des ventes de 36,7 milliards d’euros, en

hausse de 28 %. La croissance organique des ventes s’établit à 21 %. Toutes les activités

réalisent une croissance organique à deux chiffres de leurs ventes sur le semestre.

Au second trimestre, les ventes progressent de 27 % sur une base de comparaison

particulièrement élevée. La croissance organique des ventes s’établit à 19 %, une performance

en ligne avec les tendances du premier trimestre. L’Europe et les Etats-Unis sont en forte

hausse depuis le début de l’année tandis que l’Asie connaît une progression moindre en raison

d’un second trimestre affecté par de nouvelles restrictions sanitaires en Chine.

Le résultat opérationnel courant du premier semestre 2022 s’établit à 10 235 millions d’euros,

en hausse de 34 %. La marge opérationnelle courante ressort à 27,9 % des ventes, en hausse

de 1,3 point par rapport au premier semestre 2021. Le résultat net part du Groupe s’élève pour

sa part à 6 532 millions d’euros, en hausse de 23 % par rapport au premier semestre 2021.

Vins & Spiritueux

Pour ce qui nous intéresse, selon le rapport financier du groupe, le résultat opérationnel

courant du groupe d’activités Vins et Spiritueux s’établit à 1 154 millions d’euros, en hausse


de 25 % par rapport au 30 juin 2021. La part des champagnes et vins représente 447 millions

d’euros et celle des cognacs et spiritueux 707 millions d’euros. Le taux de marge

opérationnelle sur ventes de ce groupe d’activités augmente de 0,5 point à 34,7 %.

Dans un contexte de retour à la consommation post-Covid et de grande volatilité macroéconomique,

le groupe Vins et Spiritueux réalise une bonne performance en s’appuyant sur la

désirabilité de ses marques, son développement géographique équilibré et sa politique de

création de valeur. L’accélération est forte au second trimestre en raison d’un rattrapage de

commandes faisant suite à des contraintes d’approvisionnements au premier trimestre. La

demande reste soutenue aux États-Unis, même si elle est affectée en début d’année par les

difficultés logistiques récurrentes, tandis que la Chine est affectée par la situation sanitaire.

L’Europe et le Japon sont en forte progression au premier semestre. Moët Hennessy organise

à Arles le World Living Soils Forum afin de développer et partager les connaissances sur la

régénération des sols vivants et la lutte contre le changement climatique.

Face à une demande forte liée à un démarrage précoce de la saison d’été, les volumes de

champagne sont en hausse de 16 % par rapport au premier semestre 2021, entraînant des

tensions croissantes sur les approvisionnements. Moët & Chandon, champagne choisi pour le

Jubilé de la Reine Elisabeth II d’Angleterre, réalise une performance record sur le semestre.

La Maison s’engage dans des programmes ambitieux de développement durable et

responsable pour sa région, notamment pour préserver la biodiversité. Dom Pérignon poursuit

sa stratégie de création de valeur comme en témoignent Dom Pérignon Plénitude 2, dont le

Millésime 2003 révèle l’harmonie de 18 ans de maturation, et son partenariat en haute

gastronomie avec 23 grands chefs. Veuve Clicquot, qui célèbre ses 250 ans en 2022, confirme

sa belle dynamique de croissance et bénéficie d’une forte actualité avec une campagne de

publicité mondiale, une exposition itinérante

« Solaire Culture» et une expérience unique organisée à bord du train mythique Venice

Simplon-Orient-Express. Krug maintient son modèle de création de valeur et dévoile Krug

Grande Cuvée 170e Édition tout en poursuivant son programme gastronomique annuel.

Ruinart confirme sa dynamique. Le premier semestre est marqué par sa collaboration avec

l’artiste danois Jeppe Hein dans le cadre de son programme « Carte Blanche» et par le

lancement de Dom Ruinart 2010 et son étui éco-conçu. La Maison Armand de Brignac

renforce sa position dans les clubs de type« high energy» et poursuit son intégration au sein

du réseau de distribution de Moët Hennessy.

Les Maisons d’Estates & Wines rencontrent une forte demande, portée principalement par

Cloudy Bay (Nouvelle Zélande) et Terrazas de los Andes (Argentine). Les rosés de Provence

poursuivent avec succès leur développement : Château d’Esclans continue d’accélérer à

l’international ; après trois années passées à régénérer ses sols et restaurer sa biodiversité,

Château Galoupet, modèle d’éco-responsabilité, fait peau neuve avec le lancement de

Château Galoupet Cru Classé et Galoupet Nomade. Après le renouvellement de sa plateforme

de communication et de son packaging en 2021, Chandon appuie sa croissance sur

l’expansion et les fortes ambitions de son produit 100 % naturel, Chandon Garden Spritz.

Moët Hennessy renforce son portefeuille mondial de vins d’exception avec la signature d’un

accord pour l’acquisition du vignoble Joseph Phelps, l’une des propriétés viticoles les plus

réputées de la Napa Valley, en Californie.


Les volumes d’Hennessy sont en léger recul au premier semestre. L’impact des confinements

en Chine, des contraintes d’approvisionnements et des perturbations logistiques aux États-

Unis est compensé en partie par le fort rebond observé au second trimestre lié à un rattrapage

de livraisons aux États-Unis. La stratégie volontariste de création de valeur se poursuit avec

une politique ferme de hausses de prix dans toutes les régions. Le partenariat mondial de

Hennessy et la NBA, inauguré fin 2020, se déploie sur l’ensemble des marchés avec des

activations à fort impact. Confirmant son ambition en matière de développement durable,

Hennessy dévoile les trois axes de son plan d’action : la protection des sols vivants et de la

biodiversité, la réduction de son empreinte carbone et un engagement sociétal fort dans sa

région comme dans ses principaux marchés.

Perspectives

Dans un environnement économique et sanitaire toujours volatile, le groupe Vins et

Spiritueux aborde le second semestre avec confiance et détermination. Son portefeuille unique

de marques prestigieuses et l’équilibre de sa présence géographique sont de puissants atouts,

d’autant plus dans les périodes de turbulences. Le maintien d’une qualité exceptionnelle, la

montée en gamme des mix produits et la création d’expériences toujours plus riches et

innovantes restent au cœur de la stratégie de valeur des différentes Maisons, guidées par

l’ambition de continuer à gagner des parts de marché dans les différents moments de

consommation. L’ouverture de boutiques dédiées en Europe et en Chine permettra de se

rapprocher des clients conformément à la mission que s’est donnée Moët Hennessy : être un

créateur d’expériences (« Crafting Experiences »). Enfin, résolument tournées vers l’avenir et

la durabilité, toutes les maisons renforcent leur engagement en faveur de la protection de

l’environnement et la mise en œuvre de solutions innovantes dans leurs régions et au-delà.


Premiumisation en baisse

Vent de récession sur la déconsommation de

vin en grande distribution

Touchant toutes les catégories de vin, la baisse des ventes de vin dans les enseignes frappe

encore plus les vins les plus valorisés : AOP et bio en tête, signe de la perte de pouvoir d'achat

de la population française.

Par Alexandre Abellan Le 25 juillet 2022 Vitisphère.com

Le ressenti de la baisse des achats de vin en 2022 dans les réseaux de la grande distribution

est accentué par l'effet de fermeture du CHR en 2020 et 2021. - crédit photo : Alexandre

Abellan (Vitisphere)

Si l’on disait jusqu’ici qu’en France on consomme moins, mais mieux, ce premier semestre

2022 il semble que les Français consomment moins, mais… moins. De janvier à juin dernier,

les chiffres ne sont pas bons du tout en grande distribution. Les ventes de vins tranquilles ont

baissé de 7 % en volume et 5,6 % en valeur par rapport au premier semestre 2021 d’après les

dernières statistiques des panels Nielsen. Le coup d’arrêt touche particulièrement les vins

rouges (respectivement -10,3 % en volume et -9,2 % en valeur), mais aussi les vins blancs (-

7,8 et -6,1 %) et les vins rosés (-2 % et +0,9 %).

D’après les analyses des panels Nielsen, le recul est encore plus important sur les vins

prémiums, comme l’indique le graphique ci-dessous pour les vins AOP et bio (ayant des

indices de prix respectivement supérieurs de 46 et 56 % par rapport à la valorisation moyenne

de l’ensemble des vins vendus en GD). Les panels enregistrent ainsi une forte baisse des vins

d’appellation (-8,8 % en volume et -7,2 % en valeur) par rapport aux vins de pays (-4,9 et -1,8

% pour les IGP) et aux vins de table (-3,8 % et -1,1 % pour les vins de France). Pour les vins

bio, les baisses sont plus marquées (-10,9 % en volume et -9,3 % en valeur) que pour les

étiquettes conventionnelles (-6,8 et -5,4 %). Ces baisses se ressentent également dans la

catégorie des vins effervescents. Exemple avec les champagnes : -8,9 % en volume et -9,3 %

en valeur sur ce premier semestre. Ce qui témoigne d’un prix moyen en baisse.


Situation financière plus précaire

Dans le contexte actuel de tension sur le pouvoir d’achat, liée à l’invasion russe de l’Ukraine,

« les vins tranquilles qui ne sont pas prioritaires dans les dépenses des Français, et dont le

prix moyen est nettement supérieur au reste des Produits de Grande Consommation – Frais

Libre-Service (PGC-FLS), devraient être pénalisés. Ce qui explique également la baisse de

consommation plus importante sur les vins plus premium » analyse Jean Glussot, le directeur

client service distribution de Nielsen, ajoutant que « dans le contexte inflationniste que nous

connaissons, de nombreux foyers français se retrouvent désormais dans une situation

financière plus précaire (+6 millions de foyers ont déclaré avoir connu une baisse de leur

pouvoir d'achat depuis la fin 2021) ».

L’expert pointe également que les statistiques de ce premier 2022 pâtissent d’un historique

défavorable, étant comparées aux données des années 2020 et 2021, période durant laquelle la

consommation en GD était portée par les fermetures administratives de la restauration (crise

covid oblige). Jean Glussot ajoute que la baisse de la demande est accentuée par une baisse de

l’offre (-5,5 % d’offre dans le rayon vin en un an). Ce qui peut s’expliquer par la petite récolte

2021 (marquée par le gel historique du printemps et les fortes pressions sanitaires, notamment

mildiou) qui cause des ruptures de stocks (notamment sur des vins blancs), ainsi que les

tensions en approvisionnement de fournitures (bouteilles, capsules, cartons et étiquettes...) qui

retardent les conditionnement et donc les livraisons.

La concurrence des bières n’y est pas pour rien !

À ces tendances conjoncturelles s’ajoute la réduction structurelle de la consommation de vins.

« On assiste bien à une perte de vitesse globale de tous les types de vins (même si certains

résistent mieux que d’autres). La concurrence des bières n’y est pas pour rien ! » analyse Éric

Marzec, le directeur de clientèle pour les liquides des panels IRI. Soulignant que « l’inflation

est venue casser la dynamique de valorisation que l’on voyait précédemment. Les

consommateurs ne montent plus en gamme et ne valorisent plus leurs achats… »

Donnant des chiffres légèrement différents à la filière vin, IRI précise que la grande

distribution a vendu 4 millions d’hectolitres de vins tranquilles pour 1,9 milliard d’euros sur

ce premier semestre, avec des baisses de 8 % en volume et 7 % en valeur par rapport à 2021

(avec un prix moyen de 4,76 €/l, stable). Pour les vins effervescents, 72 millions de cols ont

été commercialisés pour 545 millions €, soit -1 % en volume et 64 % en valeur (avec un prix

moyen de 7,56 €/col, 3 %).


L'évolution des ventes de vin en GD dépend fortement de l'année de référence prise en

comparaison : le premier semestre 2022 est comparé aux six premiers mois 2021 en haut, et

au premier semestre 2020 en bas. Source : Nielsen.


Coup de stress

"Le paramètre eau sera déterminant" pour

le millésime 2022 en Alsace

La vigne est saine et précoce mais souffre de la chaleur et du manque d’eau. L’estimation de

rendement est mitigée dans le vignoble alsacien.

Par Christophe Reibel Le 26 juillet 2022 Vitisphère.com

Julien Boehler. « Je pense pouvoir rentrer mon volume habituel entre 40 et 50 hl/ha en 2022

». - crédit photo : Christophe Reibel

Quelques orages fin juin et à la mi-juillet, mais rien à l’horizon d’ici début août selon les

dernières prévisions météo… « Pour les parcelles déjà en souffrance en juin cela devient très

compliqué. On constate un peu partout que les feuilles des vignes, à commencer par celles de

moins de douze ans, jaunissent et que les grappes sont un peu mollassonnes. Il a fallu arroser

les complants » détaille Marie-Noëlle Lauer, conseillère viticole à la chambre d’agriculture

d’Alsace. « L’échaudage concerne tout le monde, davantage le muscat, les vignes exposées

au sud, les parcelles en sous-vigueur. Il est plus marqué en cas de déséquilibre feuille/fruits,

surtout quand le nombre de grappes est important ». Effeuillage et rognage ne sont pas

recommandés.

Le temps sec est en revanche sans surprise un allié contre ravageurs et maladies. Le niveau

record d’eudémis sortis en deux générations a nécessité de traiter quelques parcelles, une

première depuis au moins quinze ans. Le mildiou s’est à peine manifesté par quelques taches

après les orages. L’oïdium est davantage présent dans les parcelles sensibles mais à un niveau

inférieur à 2021. A Molsheim, Julien Boehler, certifié bio depuis l’an passé, se montre serein

malgré quelques petits dégâts d’oïdium sur grappes et l’épisode de grêle du 26 juin dont il

estime l’impact à 20 % sur ses 8,7 ha en production. « Globalement, je vise moins haut en

rendement, à la fois pour la qualité et pour que ma vigne demande moins d’eau. Je fais un

gros travail dès la taille pour avoir un plan bien aéré. Mes sols calcaires et argilo-marneux

tiennent bien les années sèches. Les 60 mm tombés avec la grêle ont été bénéfiques. A la mi-


juin, j’ai roulé l’herbe qui était montée à quelque 70 cm pour préserver de l’humidité. Début

véraison, ça se présente bien. Je pense pouvoir rentrer mon volume habituel de 40 à 50

hl/ha ».

Plutôt moins que plus de 900 000 hl

A l’échelle du vignoble, la véraison est amorcée. Mais l’écart de stade pour le même cépage

soumis à des conditions climatiques variables d’un secteur à l’autre, avoisine les quinze jours,

voire plus. Le potentiel de récolte est jugé « faible » alors que l’appellation autorise de 55 à 70

hl/ha selon le cépage. « Le nombre de cellules constaté à la véraison implique que les baies

seront petites, moins de 1 gramme contre 1,20 à 1,30 en temps normal » estime Arthur

Froehly, responsable technique du Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa). Le

modèle de prévision du Civa basé sur un prélèvement effectué le 23 juin, table sur une récolte

d’environ 900 000 hl pour les 15 600 ha en production en Alsace, soit moins que le rythme de

vente annuel actuel (960 167 hl en 2021). « Le paramètre eau sera déterminant pour la

suite » résume Marie-Noëlle Lauer. Le premier contrôle de maturité est prévu le 17 août avec

une perspective de rentrer les premiers raisins à crémant fin août.


V I G N E R O N S E T M A I S O N S

n° 321 - 26 juillet 2022

AVERTISSEMENTS VITICOLES ®

Page 1/2

oïdium

Protection fongicide terminée.

Réaliser l'état des lieux de fin

de campagne pour apprécier

la sensibilité parcellaire.

Stade 35 "début véraison"

proche.

mildiou

Pression très faible. Dernière

application à base de cuivre

possible au stade 35 "début

véraison".

phenologie

En tous secteurs,

les grains d'abled se

font plus réguliers. Le

stade 35 "début véraison"

n'est cependant

pas encore généralisé.

C'est une question

de quelques jours. Il

est déjà signalé dans

quelques parcelles hâtives

de Pinot noir et

Meunier.

Etat de la plante - Point Physio n° 5

Des dégâts d'échaudage sont régulièrement observés

en ce début de semaine. A l'échelle de l'AOC,

leur ampleur reste modérée. A ce stade, les dégâts

liés à l'épisode caniculaire de la semaine dernière

sont bien inférieurs à ceux de fin juillet 2019.

oïdium

La pression oïdium est faible.

La situation a peu évolué depuis le dernier bulletin.

A la veille du début de la véraison, la maladie est

bien contenue.

Seules quelques parcelles sont nouvellement détectées

avec de l'oïdium sur grappes. Au 22 juillet, sur

le réseau Magister, 9 % des parcelles du réseau sont

concernés contre 7 % au 15 juillet. Il s'agit toujours

principalement de parcelles à historique, et dans la

majorité des cas, des parcelles de Chardonnay. Les

fréquences et intensités restent faibles.

D'après l’indicateur régional "grappes", 2022 se classe

toujours parmi les années à faible pression.

Indicateur régional "grappes" au stade 33

Pourcentage de parcelles touchées sur grappes du réseau Magister

l’essentiel

prospection FD

Programme prévisionnel des

Zones Délimitées, disponible

sur l'extranet professionnel.

Avec le retour de températures plus raisonnables

et les 5 à 20 mm enregistrés la semaine dernière,

la dynamique de véraison redémarre. Les premières

observations du réseau Matu débuteront le 8 août

prochain. Elles permettront de faire le point sur l'évolution

de la véraison.

Par rapport à la moyenne décennale, l'avance phénologique

reste de l'ordre de 2 semaines.

Chardonnay, Pinot noir et Meunier : stade 33 "fermeture

de la grappe". Stade 35 observés dans quelques

parcelles hâtives.

Un nouveau Point Physio décrivant l’état végétatif de

la vigne entre la fermeture de grappe et la véraison

sera disponible dès jeudi sur l’extranet du Comité

Champagne.

Contact : Constance Demestihas

Recommandations

Fin de la protection en toute situation.

Etat des lieux de fin de campagne

Réaliser, avant la mi-août, une dernière observation de

l’oïdium sur grappes sur toutes les parcelles de l'exploitation.

L’objectif est de vérifier la sensibilité parcellaire.

Cette donnée est importante pour apprécier

le risque parcellaire et piloter la protection fongicide

l'année prochaine.

Ne pas attendre la veille de la vendange pour le faire.

En effet, plus la véraison avance et plus l’observation

est délicate, en particulier sur cépages noirs.

Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne • 5 rue Henri Martin • CS 30135 • 51204 Epernay Cedex • Tél : 03 26 51 19 30 • Fax : 03 26 55 19 79 • E-mail : avertissements.viticoles@civc.fr • Imprimé

au Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne • Directeur de la publication : Charles Goemaere • ISSN 2826-3596 • Publication périodique • Tarifs pour les non ressortissants CIVC : 81 euros


V I G N E R O N S E T M A I S O N S

n° 321 - 26 juillet 2022

Page 2/2

AVERTISSEMENTS VITICOLES®

mildiou

Le vignoble est toujours indemne ou presque.

Quelques symptômes sur jeunes feuilles (haut de végétation

et entre-coeurs) sont présents mais restent peu

fréquents. Les pluies du 20 juillet pourraient être à l'origine

de nouvelles taches. Elles sont attendues à partir du

milieu de cette semaine.

Dans tous les cas, elles seront sans incidence sur la récolte.

Le peu de rot brun observé, sur cette fin de campagne,

concerne uniquement quelques témoins non

traités. En parcelle sous protection, l'état sanitaire des

grappes est parfait.

reseau matu

Le premier prélèvement du réseau Matu officiel aura lieu

le lundi 8 août. Les suivants ont lieu tous les lundis et

jeudis, y compris le 15 août, jusqu’au ban des vendanges

publié le 20 août.

Portail matu collaboratif

Inauguré dans une version test en 2020, le portail Matu

collaboratif s’enrichit de nouvelles fonctionnalités pour

2022. Vous y retrouverez, notamment, tous les indicateurs

de maturité sur la cartographie, de nouvelles fonctionnalités

d’analyse graphique, une possibilité de saisie de vos

résultats sur smartphone en mode hors-ligne, un import

Recommandations

La protection anti-mildiou touche à sa fin.

A ce stade de la campagne, une dernière intervention

avec une spécialité à base de cuivre est recommandée.

Une dose de 400 g de cuivre métal à l’hectare apporte

déjà une efficacité suffisante.

Cette application vise à préserver le feuillage principal

le plus longtemps possible, pour la maturation et la

mise en réserve

Attention aux délais d’emploi avant récolte (DAR).

possible des données via un tableur... Et bien d'autres.

Pour en savoir plus, se reporter à l'actualité "réseau Matu"

disponible sur l'extranet pro dès la fin de cette semaine !

A noter que les résultats du réseau officiel sont automatiquement

transférés sur le portail collaboratif. Il n’est pas

nécessaire d'effectuer une double saisie des résultats.

La connexion au portail Matu Collaboratif se fait avec vos

identifiants extranet Comité Champagne.

Contact : Corentin Bazetoux (corentin.bazetoux@civc.fr)

flavescence dorée - programmation 2022

Zones délimitées - Prospections obligatoires

Le planning prévisionnel des prospections obligatoires est disponible sur l'extranet

professionnel (Flavescence dorée - Campagne 2022)

Quelques premières dates sont programmées la semaine du 6 septembre. Elles

seront confirmées ou décalées en fonction de l'évolution de la dynamique de

maturation. C'est pourquoi les convocations officielles ne seront envoyées

qu'à la mi-août, une fois les premiers prélèvements effectués.

Hors zones délimitées - Prospections volontaires

Une nouvelle dynamique collective est initiée cette année. Face à l'urgence

d'accroître les surfaces AOC prospectées, le SGV et le Comité Champagne,

avec l'appui des techniciens du groupe de concertation technique, ont fait

appel, sur chaque commune, aux relais locaux pour former des "référents jaunisses",

qui prendront en mains progressivement l'encadrement de ces prospections

volontaires.

Le planning est en cours d'élaboration. Il sera, très prochainement, consultable

sur les extranets pro du SGV et du Comité champagne. Pour les référents non

présents aux formations, ne pas hésiter à communiquer votre date de prospection

auprès du SGV, afin de contribuer à la campagne de prospection 2022.

Contact : Barbara Le Guillou (bleguillou@sgv-champagne.fr - 03 26 59 55 21).

Enfin concernant les signalements individuels, l'application VIGICA est, dès à

présent, active et le restera jusqu'au 23 septembre 2022.

Il est urgent de se mobiliser pour préserver notre vignoble.

fin des publications hebdomadaires

prochain bulletin courant automne 2022

L’analyse de risque proposée par le Comité Champagne tient compte d’une situation moyenne et n’est qu’indicative. Elle n’engage pas la responsabilité du Comité

Champagne en cas de disparité avec la situation réelle sur une ou un ensemble de parcelles. La décision de traiter est sous l’entière responsabilité du viticulteur.


La France a soif

L’Union du 27 07 22

La sécheresse s’installe sur la France : alors que le risque d’incendie demeure maximal, 90

départements sur 96, un « record », font l’objet de restrictions d’usage de l’eau, certains

villages n’ayant même plus d’eau potable.

Seuls l’Aisne, l’Ariège, la Corrèze, les Hauts-de-Seine, Paris et la Seine-Saint-Denis ne sont

pas concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant certains usages de l’eau, selon le site

de l’information sécheresse du gouvernement, Propluvia. La carte de Propluvia résumant les

différents niveaux d’alerte a viré au rouge dans une bonne partie de l’ouest du bassin de la

Loire, mais aussi dans la Drôme, l’intérieur du Var ou le Lot.

Dans ces zones, seuls les prélèvements d’eau assurant l’exercice des usages prioritaires sont

autorisés : santé, sécurité civile, approvisionnement en eau potable et salubrité. Les

prélèvements à des fins agricoles sont proscrits.

« On a un record du nombre de départements avec restriction », a noté le ministère de la

Transition écologique. L’État a d’ailleurs mobilisé l’Office français de la biodiversité (OFB)

pour assurer des opérations de contrôle et le respect des arrêtés sécheresse. Le débit de la

Loire est en forte baisse, à 129 m 3 par seconde le 20 juillet, contre 475 m 3 /s au début du

mois et la Loire-Atlantique est placée en « alerte eau potable » depuis le 20 juillet.

L’association Eaux et Rivières de Bretagne plaide, elle, pour des restrictions encore plus

strictes en réclamant « un effort sérieux de modération des consommations ».

Record de précocité des Vendanges

En Lorraine, le faible débit de la Moselle oblige depuis vendredi la centrale nucléaire de

Cattenom à puiser l’eau destinée à refroidir ses installations dans un bassin de retenue voisin.

En Franche-Comté, la situation est également catastrophique, au point que plusieurs

communes du Doubs n’ont plus d’eau potable et doivent être alimentées par des camionsciternes,

selon la préfecture. De son côté, le Vaucluse a interdit d’accès l’ensemble de ses

massifs forestiers pour la journée en raison du risque élevé d’incendie.

Idem dans les Bouches-du-Rhône où la préfecture a prolongé jusqu’à mercredi la fermeture

des 25 massifs forestiers du département, dont le très touristique parc national des Calanques.

Le Var ou la Haute-Corse ont également bouclé plusieurs massifs. Les préfectures appellent à

adopter des comportements préventifs pour ne pas risquer de provoquer un incendie, mais

aussi à donner l’alerte en cas de départ de feu.

Lundi, les deux incendies qui ont ravagé pendant douze jours plus de 20 000 hectares de forêt

en Gironde ont été « fixés » , a annoncé la préfète de Gironde, Fabienne Buccio.

En Bourgogne, l’alerte rouge sécheresse ne concerne que la zone de Beaune (Côte-d’Or),

réputée pour ses vins, laissant entrevoir des vendanges encore très précoces. Le record de

2020 pourrait même être battu, lorsque la récolte avait démarré le 16 août, du jamais vu

depuis… 1556.

Toutes les espèces sont vraiment très touchées avec des larves qui ont séché sur place

Jean-Baptiste Decotte, de la LPO


La circulation sur les fleuves et canaux également très perturbée : la navigation est

interrompue sur une partie du canal de Bourgogne et dans la région de Nancy, tandis que

beaucoup de péniches sur le Rhin ne sont chargées qu’au tiers de leur capacité, pour ne pas

racler le fond du fleuve.

Sur le canal du Midi, les passages des bateaux sont groupés aux écluses, afin d’économiser

l’eau. Ces mesures, habituellement mises en place après le 14 juillet, sont en vigueur depuis le

début du mois en raison de « conditions de sécheresse pas vues depuis dix ans » , a indiqué

Voies Navigables de France (VNF).

L’agriculture souffre elle aussi dans des zones a priori épargnées par le manque d’eau. Dans

le Pas-de-Calais par exemple, Jean-Pierre Clipet, responsable FDSEA, s’inquiète de «

rendements qui décrochent » alors que dans le Boulonnais, « des collègues (lui) disent que

c’est pire qu’en 1976, ils ne savent pas comment ils vont nourrir leurs bêtes cet hiver » .

La faune elle aussi tire la langue, avec des points d’eau « qui se raréfient » , forçant les

animaux « à faire beaucoup plus de distance » , ce qui augmente le « risque de collision sur

une route » ou d’épuisement à la recherche d’eau, s’alarme Jean-Baptiste Decotte, de la LPO

Auvergne-Rhône-Alpes.

« On a eu un gros impact cette année sur la reproduction des amphibiens et des libellules,

scarabées d’eau » , observe-t-il. « Toutes les espèces sont vraiment très touchées avec des

larves qui ont séché sur place. »

Vers un mois de juillet historique

« Le mois de juillet 2022 sera très probablement le mois de juillet le plus sec jamais enregistré

depuis 1958 », a indiqué hier une porte-parole de Météo-France, en raison d’un fort déficit en

précipitations. « En moyenne sur la France, il est tombé huit millimètres de précipitations du 1

er au 25 juillet », soit « un déficit énorme de précipitations », a précisé pour sa part Christian

Veil, climatologue chez Météo-France. Jusqu’à présent, juillet 2020 est le mois de juillet le

plus sec jamais enregistré, avec 16 millimètres de pluie cumulées.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 839

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

20 Juillet 2022

Journalistes : Claudine

HESSE

Nombre de mots : 1640

bestofvinsetgastronomie.fr p. 1/1

Champagne le Brun de Neuville l'excellence du Sézanais

Visualiser l'article

C'est un esprit de famille qui souffle depuis 60 ans sur cette coopérative haut de gamme du village de Béthon, sous

l'impulsion de Damien Champy, son président depuis 2008. Elle s'étend et mûrit sur le vignoble septentrionnal, au coeur des

côteaux ensoleillés du Sézannais, berceau de l'appellation Champagne. Autant dire, le must pour son exposition idéale qui

révèle au mieux l'identité solaire des cépages Chardonnay.

Deux cuvées, à noter cet été sur la base 2016 : Côte Blanche et La Croisée des Chemins. Leurs notes florales embaument le

palais et leur long viellissement, en fût sur lies, apportent à chacune une identité très marquée. Côte Blanche, se singularise

par sa composition 100% chardonnay. Tandis que la Croisée des Chemins, un Blanc de Noirs et Blancs au dosage extra brut

de seulement 6 grammes par litre/, s'affirme en 75% chardonnay et 25% Pinot Noir. À partager à bonne température, en

famille ou entre amis, en cet été caniculaire... La Croisée des Chemins : 36€, Côte Blanche : 31,50€. lebrundeneuville.frDeux

cuvées, à noter cet été sur la base 2016 : Côte Blanche et La Croisée des Chemins. Leurs notes florales embaument le palais

et leur long viellissement, en fût sur lies, apportent à chacune une identité très marquée. Côte Blanche, se singularise par sa

composition 100% chardonnay. Tandis que la Croisée des Chemins, un Blanc de Noirs et Blancs au dosage extra brut de

seulement 6 grammes par litre/, s'affirme en 75% chardonnay et 25% Pinot Noir. À partager à bonne température, en famille

ou entre amis, en cet été caniculaire... La Croisée des Chemins : 36€, Côte Blanche : 31,50€. lebrundeneuville.fr

VIGNERONS - CISION 365221479

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Périodicité : Trimestrielle

Edition : Ete 2022 P.25

Journalistes : -

LE MAGAZINE DES

CAVISTES &

SOMMELIERS

Audience : 15000

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

Nombre de mots : 84

p. 1/1

PINOT BLANC - EXTRA-BRUT 2012

CHAMPAGNE CHASSENAY D'ARCE

•Tél.03 25 38 3070 Ville-sur-Arce(10)

Pinot blanc 100%

Dosage : 3 g/l

Vinification sous bois pour 6% du vin Blocage de la malolactiaue

pour 19% * 6 ans de vieillissement en bouteilles sur lies

Voilà qui sort dessentiers battus. En vabrisant ainsi le “blanc vrai”, la bellecoopérative

du sud de la Champagne offre un vin raffiné marquépar dejolis fruits et des agrumes.

La bouche est ronde et volumineuse. Très bellefinale sur la salinité.

232569 VIGNERONS - CISION 9692933600504

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : Médias spécialisés grand public

Audience : 5194

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

14 Juillet 2022

Journalistes : Hicham

Abou Raad

Nombre de mots : 10490

www.mybettanedesseauve.fr p. 1/9

Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

Visualiser l'article

Le Beaujolais des crus et des lieux-dits • Pol Roger, Patrimoine Vivant •

Collection 2020 • Un rosé confidentiel • Le blanc du moment • La bulle

pétillante • Chaque jour du nouveau, en voici six

Dans le vignoble

Le Beaujolais des crus et des lieux-dits

Aller plus loin que seulement dix crus, c'est l'ambition des vignerons du Beaujolais qui veulent faire renaître leurs lieux-dits

et permettre la valorisation de leurs terroirs, en mettant en avant leur travail et la qualité de leurs vins. « Les lieux-dits, et

avec eux le recours au parcellaire, font partie intégrante de l'identité viticole du Beaujolais. Ils étaient utilisés pour parler

des vins des crus bien avant la reconnaissance des AOC en 1938 », souligne Jean-Marc Lafont, président de l'Union des crus

du Beaujolais. Il ajoute que pour les vignerons, un lieu-dit, c'est :

Une entité géographique reconnue officiellement dans le cadastre

Pour les vins, une entité géographique plus petite que le cru

Une déclinaison plus précise du terroir du cru

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 2/9

Visualiser l'article

Un usage ancien dans le vignoble Beaujolais pour nommer des vins avec des typicités propres

Un héritage viticole issu de l'histoire des vins des crus du Beaujolais

Le Beaujolais qualitatif est en marche, tant mieux.

Plus d'informations sur beaujolais.com

Pol Roger, Patrimoine Vivant

Le champagne préféré de Sir Winston Churchill est désormais « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Ce label,

reconnaissance de l'État, est délivré aux entreprises qui répondent à des critères exigeants : le patrimoine économique, la

maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité, l'ancrage géographique ancien ou encore la notoriété. Les

maisons champenoises sont une fierté et un témoignage vivant de ce savoir-faire qui porte haut et fort les couleurs nationales

à travers le monde. Champagne Pol Roger est une maison indépendante et familiale depuis plus de 170 ans. La sixième

génération est toujours aux commandes.

Plus d'informations sur polroger.com

Pol Roger, Winston Churchill 2012, 225 euros sur plus-de-bulles.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 3/9

Visualiser l'article

Collection 2020

Depuis 2017 au château les Carmes Haut-Brion , carte blanche est donnée à un artiste pour décorer une des cuves béton du

nouveau chai construit en 2016. Cette année, la cuve du millésime 2020 se pare alors d'une nouvelle oeuvre. C'est l'artiste

Christelle Téa qui a exprimé sa vision du millésime et des lieux. « J'ai l'habitude des performances dessinées sur de grandes

toiles in situ . Et pourtant, en voyant les travaux des précédents lauréats, je me suis dit que je n'avais jamais peint de

fresque aussi grande, qui plus est avec de la peinture alimentaire. L'idée était de m'inspirer du lieu, de la faune, de la flore,

des éléments présents sur le site. Faire de cette cuvée une fête, dans l'esprit de ce lieu arborisé. Cette nature florissante et

source d'inspiration », explique Christelle Téa. L'oeuvre habillera aussi les contre-étiquettes des bouteilles.

Plus d'informations sur les-carmes-haut-brion.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 4/9

Visualiser l'article

Dans le verre

Un rosé confidentiel

La parcelle est unique, les vignes sont centenaires, la culture est biologique, 100 % grenache noir, les vendanges sont

manuelles en cagettes de 12 kilos avec un tri sélectif des raisins, la fermentation et l'élevage se font dans des fûts

bourguignons pour une durée de six mois. Résultat ? Un rosé qui affiche haut la main ses couleurs rhodaniennes. Rose clair,

nez d'agrume et trame minérale. Délicatement vineux en bouche, Fruits frais et fraîcheur en finale. Dès le millésime 2003,

Scamandre a fait le bon choix en prenant le parti de la qualité, de la culture biologique et de la biodiversité.

Scamandre, IGP du Gard, rosé 2021, 22 euros sur scamandre.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 5/9

Visualiser l'article

Le blanc du moment

Les retrouvailles avec ce domaine pionnier dans son secteur de Villers-sous-Châtillon sont toujours un moment de plaisir.

Conduit en agriculture biologique depuis les années 1970, le domaine Combier excelle en rouge comme en blanc. Ce

nouveau millésime du crozes-hermitage blanc reflète son terroir. Le vin est équilibré, tendre, gourmand et frais. Parfait pour

cet été.

Domaine Combier, crozes-hermitage blanc 2021, 25 euros sur vinatis.com

La bulle pétillante

Les yeux brillent, les papilles aussi. Le coupable ? Ce champagne 100 % pinot meunier de la maison J. Charpentier. Un pur

bonheur. La bouche est gourmande, la longueur est là, la fraîcheur aussi. Un zéro dosage qui procure une sensation de pureté,

de finesse et d'équilibre. Cette sélection parcellaire (les chauffours) est la preuve du savoir-faire de la maison, de ses progrès

et du potentiel des terroirs de la Vallée de la Marne.

J. Charpentier, pinot meunier zéro dosage, 45 euros sur la-cave-des-sommeliers.com

Pol Roger, Patrimoine Vivant

Le champagne préféré de Sir Winston Churchill est désormais « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Ce label,

reconnaissance de l'État, est délivré aux entreprises qui répondent à des critères exigeants : le patrimoine économique, la

maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité, l'ancrage géographique ancien ou encore la notoriété. Les

maisons champenoises sont une fierté et un témoignage vivant de ce savoir-faire qui porte haut et fort les couleurs nationales

à travers le monde. Champagne Pol Roger est une maison indépendante et familiale depuis plus de 170 ans. La sixième

génération est toujours aux commandes.

Plus d'informations sur polroger.com

Pol Roger, Winston Churchill 2012, 225 euros sur plus-de-bulles.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 6/9

Visualiser l'article

Collection 2020

Depuis 2017 au château les Carmes Haut-Brion , carte blanche est donnée à un artiste pour décorer une des cuves béton du

nouveau chai construit en 2016. Cette année, la cuve du millésime 2020 se pare alors d'une nouvelle oeuvre. C'est l'artiste

Christelle Téa qui a exprimé sa vision du millésime et des lieux. « J'ai l'habitude des performances dessinées sur de grandes

toiles in situ . Et pourtant, en voyant les travaux des précédents lauréats, je me suis dit que je n'avais jamais peint de

fresque aussi grande, qui plus est avec de la peinture alimentaire. L'idée était de m'inspirer du lieu, de la faune, de la flore,

des éléments présents sur le site. Faire de cette cuvée une fête, dans l'esprit de ce lieu arborisé. Cette nature florissante et

source d'inspiration », explique Christelle Téa. L'oeuvre habillera aussi les contre-étiquettes des bouteilles.

Plus d'informations sur les-carmes-haut-brion.com

Dans le verre

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 7/9

Visualiser l'article

Un rosé confidentiel

La parcelle est unique, les vignes sont centenaires, la culture est biologique, 100 % grenache noir, les vendanges sont

manuelles en cagettes de 12 kilos avec un tri sélectif des raisins, la fermentation et l'élevage se font dans des fûts

bourguignons pour une durée de six mois. Résultat ? Un rosé qui affiche haut la main ses couleurs rhodaniennes. Rose clair,

nez d'agrume et trame minérale. Délicatement vineux en bouche, Fruits frais et fraîcheur en finale. Dès le millésime 2003,

Scamandre a fait le bon choix en prenant le parti de la qualité, de la culture biologique et de la biodiversité.

Scamandre, IGP du Gard, rosé 2021, 22 euros sur scamandre.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 8/9

Visualiser l'article

Le blanc du moment

Les retrouvailles avec ce domaine pionnier dans son secteur de Villers-sous-Châtillon sont toujours un moment de plaisir.

Conduit en agriculture biologique depuis les années 1970, le domaine Combier excelle en rouge comme en blanc. Ce

nouveau millésime du crozes-hermitage blanc reflète son terroir. Le vin est équilibré, tendre, gourmand et frais. Parfait pour

cet été.

Domaine Combier, crozes-hermitage blanc 2021, 25 euros sur vinatis.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Le mondovino de la semaine #168 tourne à fond

14 Juillet 2022

www.mybettanedesseauve.fr p. 9/9

Visualiser l'article

La bulle pétillante

Les yeux brillent, les papilles aussi. Le coupable ? Ce champagne 100 % pinot meunier de la maison J. Charpentier. Un pur

bonheur. La bouche est gourmande, la longueur est là, la fraîcheur aussi. Un zéro dosage qui procure une sensation de pureté,

de finesse et d'équilibre. Cette sélection parcellaire (les chauffours) est la preuve du savoir-faire de la maison, de ses progrès

et du potentiel des terroirs de la Vallée de la Marne.

J. Charpentier, pinot meunier zéro dosage, 45 euros sur la-cave-des-sommeliers.com

VIGNERONS - CISION 365064736

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!