29.07.2022 Views

Panorama de presse quotidien du 29 07 2022

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

PANORAMA DE PRESSE

Du 29/07/2022

- Politique……………………..…………………………………….………………………………….…p.2-7

- Viticulture-Environnement ……………………………………………………………………..p.8-11

- Economie………………………...……………………………….…………………………………….p.12-14

- Oenotourisme…………….………………………………………………..……………..………….p.15-21

Cette revue de presse se destine à un usage strictement personnel et interne à l’entreprise,

le destinataire s’interdit de reproduire, publier, diffuser ou vendre ce document.

www.sgv-champagne.fr

17 avenue de Champagne – CS 90176 • 51205 Epernay Cedex • Tél. 03 26 59 55 00 • Fax. 03 26 54 97 27

69 Grande Rue de la Résistance • 10110 Bar-sur-Seine • Tél. 03 25 29 85 80 • Fax. 03 25 29 77 81


Millésime 2022

De belles vendanges en perspective pour la

Champagne

L’état sanitaire du vignoble est très bon à fin juillet. La récolte 2022 devrait être généreuse,

sauf dans les meuniers.

Par Aude Lutun Le 28 juillet 2022 Vitisphère.com

Les premiers coups de sécateurs retentiront fin août en Champagne. - crédit photo : Aude

Lutun

La récolte 2022 s’annonce pour l’instant prometteuse. Le mildiou, qui avait anéanti de

nombreuses parcelles en 2021, est presqu’aux abonnés absents cette année. L’oïdium, pour

lequel les craintes étaient plus importantes, est également contenu. « Nous avons été très

attentifs à l’oïdium mais la protection a été réalisée de manière rigoureuse, témoigne Franck

Mazy, gérant de Viti-Concept à Epernay. Les températures excessives nous ont "aidés" ».

Même constat positif de Christophe Didier, responsable Relations vignoble et Conseil

technique viticole chez Terroirs Et Vignerons De Champagne Tevc (TEVC, union

coopérative de Nicolas Feuillatte et Castelnau) : « le début de saison était plutôt favorable à

l’oïdium mais nous avons pu facilement positionner les anti-oïdium et ils n’ont pas été

lessivés. On voit quelques baies touchées, de façon très limitée ».

Les températures élevées de la mi-juillet ont entrainé des phénomènes de brulures sur les

baies, et parfois sur les feuilles. « C’est parfois dû à la dernière application de soufre, précise

Christophe Didier. On les repère souvent face ouest, mais on en trouve aussi en soleil

levant ». Franck Mazy a lui aussi observé de l’échaudage, notamment dans les vignes peu

vigoureuses. Les 10 à 20 mm de pluie du 20 juillet ont été bénéfiques !

Les vendanges devraient débuter vers le 20 août dans l’Aube, puis fin août dans une grande

partie du vignoble.

14 500 kg/ha


Le SGV annonce un rendement agronomique moyen de 14 500 kg/ha, le rendement autorisé

ayant été fixé à 12 000 kg/ha le 20 juillet. Ce seuil des 12 000 kg/ha sera difficile à atteindre

dans certaines vignes, notamment en meunier. « Dans les années normales, c’est déjà

compliqué de faire une grosse récolte en meunier, résume Franck Mazy. Cela sera encore

plus vrai cette année, avec la baisse du nombre de grappes dans les vignes qui ont beaucoup

souffert l’an dernier, un peu de gel ou de grêle, le travail du sol et l’échaudage. En

chardonnay et en pinot noir, il ne devrait pas y avoir de problème. Globalement, la récolte est

belle, avec un état sanitaire exceptionnel à fin juillet ». Reste une petite inquiétude sur le

botrytis. « Il faut rester prudent sur le botrytis car les apports en azote ont été importants au

printemps, souligne Christophe Didier. On pourrait avoir un cocktail explosif fin août. Sur les

dernières années précoces, on a eu des foyers de botrytis… ».


Web

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Audience : 95992

Sujet du média : Tourisme-Gastronomie

29 Juillet 2022

Journalistes : Ingrid

Proust

Nombre de mots : 4508

www.vitisphere.com p. 1/2

Visualiser l'article

Récolte 2022 Réserve interprofessionnelle pour 8 % des vins blancs de

Touraine

Une réserve interprofessionnelle sur le Touraine blanc a été votée par l'ODG. Elle portera sur 8 % des volumes revendiqués,

avec des exemptions pour les producteurs victimes de la grêle. Objectif : fournir les marchés pour maintenir les prix.

L'ODG Touraine et InterLoire prévoient en blanc une récolte de 130 000 hl, et des sorties de chais de 112 500 hl sur

2022/2023. - crédit photo : Ingrid Proust

Constat sans appel. « Sur la campagne qui vient de s'achever, nous avons manqué de Touraine blanc, on a raclé les stocks.

Les prix ont progressé. Pour 2022/2023, les perspectives de commercialisation sont bonnes. Des vignes de sauvignon ont été

grêlées en juin. Mais celles qui ont des raisins sont belles. Il nous faut une régularité des approvisionnements, et donc des

prix pour que chacun soit gagnant ». Pour Thierry Michaud, président de l'Organisme de Défense et de Gestion de l'AOC

Touraine, faire une réserve interprofessionnelle sur la prochaine récolte est une évidence. Et les vignerons et vigneronnes

présents lors de l'assemblée générale de l'ODG l'ont approuvé à une large majorité ce 21 juillet .

Les opérateurs devront mettre en réserve 8 % de leur volume revendiqué en Touraine blanc, mis à part ceux ayant des

parcelles grêlées en juin et qui auront un rendement de moins de 50 hl/ha, et les producteurs dont le volume à constituer en

réserve serait inférieur à 20 hl . « Les volumes de cette réserve collective ne seront libérés qu'après accord de la production

et du négoce, et probablement avant la récolte 2023 » , a précisé Thierry Michaud.

Expérience 2020

VIGNERONS - CISION 365488615

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Récolte 2022 Réserve interprofessionnelle pour 8 % des vins blancs de

Touraine

29 Juillet 2022

www.vitisphere.com p. 2/2

Visualiser l'article

L'ODG Touraine avait déjà mis en place en 2020 une réserve interpro, sur les volumes de blanc au-dede 50 hl/ha en AOC .

« Suite au gel 2021, elle avait été rapidement libérée et vendue, et les opérateurs qui avaient mis en réserve ne l'ont pas

regretté. Mais ils n'avaient été que 28 % à participer à cette réserve, les autres avaient déclaré, au-dessus de 50 hl/ha, leurs

vins en IGP ou VSIG, qu'ils ont vendu à vil prix. Or on détourne ainsi le consommateur du Touraine blanc », explique

Thierry Michaud. En 2020, la réserve avait concerné environ 6 000 hl. Sur la dernière campagne, le Touraine blanc s'est

vendu en moyenne à 247 €/hl selon les chiffres d'InterLoire.

Pour la récolte 2022, l'ODG Touraine prévoit en blanc un potentiel de 130 000 hl, pour des sorties de chais estimées par

InterLoire à 112 500 hl sur 2022/2023. Le rendement de base (65 hl/ha) est maintenu en Touraine blanc, mais sera complété

d'un Volume Complémentaire Individuel (VCI) de 7 hl/ha, sous réserve de l'accord de l'Institut National de l'Origine et de la

Qualité (Inao). En Touraine gamay et rosé, le rendement sera poussé à 66 hl/ha. « La nature nous prive trop souvent de tout

ou partie d'une récolte, souligne Thierry Michaud. Avec le changement climatique, il faut rentrer tous les volumes, et

ensuite gérer la commercialisation ».

Réserve champenoise : un système « inspirant »

Invités par les responsables de l'ODG Touraine, le président du Syndicat général des vignerons de Champagne, Maxime

Toubart, et le directeur du comité Champagne, Charles Goemaere, ont présenté lors de l'AG Touraine la réserve à la

champenoise. En Champagne, les volumes produits au-dedu rendement (fixé selon les perspectives économiques) sont

obligatoirement mis en réserve . « Les producteurs acceptent le risque de ne pas avoir assez de volumes pour tous leurs

marchés. On se fait parfois insulter, mais les opérateurs respectent les décisions prises », indique Maxime Toubart. Le

déblocage de la réserve est collectif et obligatoire, à une date fixée par la production et le négoce . « Le marché est ainsi

stable et profitable pour tous », souligne Charles Goemaere. Les vins mis en réserve sont rafraîchis régulièrement, et des

volumes partent en distillation, a reconnu Charles Goemaere.

Pour Thierry Michaud, président de l'ODG Touraine, « ce système exceptionnel n'est pas dupliquable dans notre AOC mais

on peut s'en inspirer ».

« Il y a des idées à tirer de ce dispositif pour notre intérêt individuel et collectif » , a renchéri Lionel Gosseaume, président

d'InterLoire et vice-président de l'ODG Touraine.

VIGNERONS - CISION 365488615

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Les préfets vont analyser la situation des

bassins viticoles

Les représentants de la filière vitivinicole ont rencontré le

ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, le 25 juillet pour

évoquer les nombreux dossiers d’actualité de la filière

fortement confrontée aux conséquences des aléas

climatiques et de la guerre en Ukraine. Les outils de

gestion du marché à activer ont occupé une grande partie

des discussions.

Publié le 25 juillet 2022 - Par Réussir Vigne

C. Gerbod

Suite à leur rencontre avec le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau, le 25 juillet, les

représentants de la filière vitivinicole attendent notamment des réponses sur le cadre

réglementaire des réserves climatiques envisagées par plusieurs bassins viticoles.

© JC. Gutner

En rendez-vous avec Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture, le lundi 25 juillet, les

représentants de la filière vitivinicole ont longuement évoqué la situation du marché du vin

avec les conséquences économiques qu’elle induit pour les exploitations. Partant du constat de

situations très variables d’un bassin de production à l’autre, une phase d’analyse préalable a

été enclenchée. Elle sera confiée aux préfets.

Distinguer le conjoncturel et le structurel

« Le but est de demander une expertise au niveau des préfets, par bassin, pour remonter des

éléments et pour mobiliser les outils appropriés », résume Jérôme Despey, président du

Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer.

Il insiste notamment sur la nécessité de bien distinguer les mesures répondant à des problèmes

structurels comme l’arrachage, d’outils adaptés à des déséquilibres conjoncturels comme la

distillation ou le stockage privé.

« Distillation de crise, stockage, arrachage … ce ne sont pas des gros mots »

Ayant lui aussi participé à ce rendez-vous ministériel, Jean-Marie Fabre évoque les outils à

activer pour un « recalibrage de la production ». « Distillation de crise, stockage, arrachage

… ce ne sont pas des gros mots mais des moyens qui peuvent être utilisés », plaide le

président des Vignerons indépendants. Il pointe aussi la nécessité pour la filière d’être dans

une démarche de « quête de marché » en soutenant la production lorsque les débouchés sont

identifiés. Face à la diversité des situations, il souligne la nécessité de trouver à chaque fois «

le bon outil et le bon véhicule financier. Certaines mesures existent dans l’OCM, parfois elles


existent ailleurs. Il faudra regarder », considère-t-il. L’analyse demandée aux préfets

intégrera les vendanges 2022 donc ne sera pas connue avant.

Des réponses rapides attendues sur les réserves climatiques

Au rayon des outils de régulation préventifs, destinés à compenser le déficit de production

pour maintenir les marchés, figurent les réserves interprofessionnelles. De plus en plus de

bassins de production y pensent face aux impacts récurrents des aléas climatiques sur le

volume commercialisable. InterOc, l’Alsace, le Sud-Est et Bordeaux ont travaillés sur ce type

d’outils, rappelle Jean-Marie Fabre.

« Nous avons demandé une accélération sur la partie réglementaire pour que les outils de

réserve climatique soient utilisables dès la prochaine récolte », explique-t-il. Une demande

qui semble avoir reçu l’assentiment de Marc Fesneau. « Le ministre s’est engagé à faire vite

et à avoir des réponses rapides sur la réserve climatique », se réjouit le président des

Vignerons indépendants.

Le ministre pas opposé à l’augmentation exceptionnelle du rendement butoir

Dans certaines appellations, c’est la possibilité de relever à titre exceptionnel le rendement

butoir qui est souhaité, afin de profiter d’une récolte 2022 anticipée comme prometteuse sur

leurs terroirs.

« Le ministre y est favorable. Un travail est mené en concertation avec l’Inao. Mais Marc

Fesneau a beaucoup insisté sur le caractère exceptionnel de la mesure et sur le fait que ce

n’était pas une modification des cahiers des charges », souligne Jérôme Despey.

Autant de sujets sur lesquels les représentants de la filière espèrent des retours rapides, les

déclarations de récoltes constituant un horizon ultime pour certaines mesures.


L’agriculture bio tire le marché des

produits phytos vers le haut

Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux

distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est

l'agriculture bio qui a permis cette hausse.

Publié le 27 juillet 2022 - Par Valérie Godement Réussir Vigne

Phyteis, l’organisation professionnelle qui fédère 19 entreprises mettant sur le marché des

solutions de protection des plantes à usage agricole vient de publier les données chiffrées du

marché qui a connu une hausse l’an passé alors qu’il est en baisse depuis plus de 20 ans.

Depuis 1999, les quantités vendues ont diminué de 54 % et depuis l’adoption du Grenelle de

l’environnement en 2008, elles ont baissé de 29,5 %. L’année 2021 fait donc figure

d’exception avec une hausse de 7,9 % par rapport à 2020 avec 55 389 tonnes vendues.

Malgré certaines tensions concernant l’approvisionnement constatées lors de la crise sanitaire,

le marché de la protection des cultures a connu peu de perturbations majeures en 2020 et

2021. La progression des ventes s’explique par l’utilisation de produits plus pondéreux que

la phytopharmacie de synthèse, des produits largement employés en agriculture biologique.

Ces derniers font mécaniquement augmenter les volumes totaux de produits

phytopharmaceutiques.

Trouver des indicateurs complémentaires

Hors volumes de produits utilisables en agriculture biologique, les volumes de vente s des

matières actives phytopharmaceutiques sont stables sur les trois dernières années. En effet,

l’intégralité de la hausse des volumes vendus est due à une augmentation des ventes de soufre

et de cuivre, produits particulièrement pondéreux. Ainsi, en 2021, ces produits ont représenté

34,9 % des volumes de matières actives commercialisées, un niveau historiquement élevé.

« Nous arrivons à un moment clé où l’indicateur de volume global de produits

phytopharmaceutiques vendus n’a plus de sens. En effet, les agriculteurs ont de plus en plus

recours à des produits utilisables en agriculture biologique pour protéger leurs cultures, or,

ce sont des produits plus pondéreux. Il est donc urgent que nous travaillions collectivement à

la définition d’indicateurs complémentaires, par exemple un indicateur de pression

parasitaire, pour éclairer les politiques publiques » estime Emmanuelle Pabolleta, directrice

générale de Phyteis.


Reims: la start-up Vitibot intégre l’un des

leaders mondiaux de la construction de

tracteurs

refletsactuels.fr 28 juillet 2022

L’équipementier agricole européen SAME DeutzFahr (SDF Group) prend une participation

majoritaire dans le spécialiste français de la robotique viticole VitiBot.

Leader sur le marché émergent de la robotique viticole avec sa solution Bakus®, enjambeur

100% électrique et autonome, VitiBot est basé à Reims. L’entreprise a été fondée en 2016 par

Dominique BACHE, viticulteur dans l’Aube et son fils Cédric, jeune ingénieur en robotique.

SDF Group est l’un des principaux constructeurs mondiaux de tracteurs, de machines à

vendanger et de moteurs thermiques. Le groupe distribue ses produits sous les marques

SAME, DEUTZ-FAHR, Lamborghini Trattori, Hürlimann et Grégoire. Leader dans le

domaine de l’agriculture spécialisée depuis près d’un siècle, SDF Group emploie plus de 4

000 collaborateurs à travers le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 1,5 Milliard

€ en 2021. SDF Group, connu pour ses installations industrielles 4.0 à la pointe de la

technologie, est aussi particulièrement engagé dans un processus d’innovation produit par le

numérique afin de proposer une offre d’agriculture de précision durable, avec des solutions

globales et intégrées. Les objectifs prioritaires de SDF Group sont aujourd’hui l’exploitation

sans pilote, les services numériques, la collecte et la gestion des données agronomiques, et

l’introduction de technologies d’électrification pour les équipements agricoles.

L’intégration à ce groupe international assure à VitiBot une consolidation de sa position en

tant que leader de la robotique viticole, ainsi que la garantie de délivrer un accompagnement

de proximité et personnalisé à chacun de ses clients. Les investisseurs historiques de

l’entreprise que sont les Maisons de Champagne Roederer, Martell Mumm, Perrier-Jouët,

Laurent-Perrier, Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck poursuivent l’aventure VitiBot en tant

qu’actionnaires et membres du Comité Stratégique, accompagnant ainsi l’entreprise dans la

suite du projet. Au sein de SDF Group, à l’instar d’autres filiales du groupe, tel que le

constructeur de machine à vendanger Grégoire, VitiBot va pouvoir accélérer son


développement commercial et consolider son statut de référence à l’international dans la

robotique viticole et la conception de produits de rupture en phase avec les besoins des

marchés viticoles et demain agricoles.

Photo: VitiBot – Démonstration de Bakus au château de Boursault © DR/VitiBotwww.vitibot.fr/YouTube


La Marne : Deuxième département le plus

équipé en éoliennes de France

L’Union du 29 07 22

La plate-forme Hello Watt a réalisé un classement des départements où se trouvent le plus

grand nombre d’éoliennes. La Marne arrive en deuxième position et l’Aisne en quatrième. À

la première place figure le département de la Somme, champion toutes catégories de la

discipline avec 747 éoliennes suivi de très loin par la Marne (479) et l’Aube (404). Germinon,

village marnais de près de 180 habitants situé entre Châlons-en-Champagne et Fère-

Champenoise, est par ailleurs la huitième commune de France à compter le plus d’éoliennes.

Il en possède trente. Soit environ une éolienne pour six habitants. L’étude d’Hello Watt pointe

un très grand déséquilibre en ce qui concerne l’installation de ces machines : sept

départements du top 10 se situent dans un petit quart nord-est du pays allant de la Meuse au

Pas-de-Calais.


France : à +0,5%, la croissance rebondit

plus fort qu'attendu au 2e trimestre, selon

l'Insee

Par Le Figaro avec AFP / Yann Vernerie /

La France a renoué avec la croissance d'avril à juin, enregistrant un rebond plus dynamique

qu'attendu de son PIB qui a progressé de 0,5%.

Alors que l'inflation est sur toutes les lèvres, la France affiche une meilleure croissance que

prévu.

Après un repli de 0,2% au premier trimestre, la France a renoué avec la croissance d'avril à

juin, enregistrant un rebond plus dynamique qu'attendu de son PIB qui a progressé de 0,5%,

selon des données publiées vendredi par l'Insee. Dans leurs dernières prévisions, l'Institut

national de la statistique et la Banque de France tablaient respectivement sur une croissance

de 0,25% et de 0,2% entre avril et juin. La bonne tenue de l'économie française au deuxième

trimestre s'explique à la fois par une contribution nettement positive du commerce extérieur à

la croissance et une diminution de la consommation des ménages moins marquée qu'au

premier trimestre.

Selon cette première estimation des comptes nationaux, qui devra être confirmée fin août par

l'Insee, les importations ont reculé de 0,6% au deuxième trimestre, tandis que les exportations

ont bondi de 0,8%. Ces dernières ont été « tirées notamment par les services de transport

(+6,3% après +5,0% au premier trimestre) et les dépenses des voyageurs étrangers en

France (+8,6% après +5,0%)», détaille l'Insee.


Consommation

Comment les Français adaptent leurs

courses à l’inflation

Les Français achètent moins de produits frais traditionnels

et de bio, dans un contexte d’inflation, rapporte Kantar.

Ils fréquentent aussi davantage d’enseignes.

Publié le 22 juillet 2022 - Par Virginie Pinson / Réussir Vigne

Les achats des Français ont augmenté en volume de 1,2 % en en valeur de 1,9 % à la

P06 (4 semaines s’arrêtant au 12 juin), rapporte Kantar qui nuance cette hausse des volumes

en rappelant que c’est comparé à une P06 de 2021 très basse, car les restaurants et les

terrasses venaient de rouvrir.

Le bio et le frais boudés par les Français

« L’inflation a un impact très net désormais sur les nouveaux arbitrages des consommateurs :

la baisse reste très importante sur les marchés du Frais traditionnel à -7,5% en volume »

analyse Gaëlle Le Floch, directrice marketing de Kantar Worldpanel. Le bio quant à lui

recule de 10 % !

Quelles stratégies des Français pour faire leurs courses ?

Kantar délivre quelques indicateurs qui permettent de mieux comprendre comment les

Français s’adaptent à l’inflation à l’heure de faire leurs courses.

• Le report vers les MDD économiques (leur PDM atteint près de 10% vs 9% à P6

2021, et 8,2% en 2018)

• S’orienter vers des produits moins chers : « de nombreuses catégories

emblématiques de crise de pouvoir d’achat sont en progression : les sirops, les plats

déshydratés, les laits concentrés par exemple. Ces nouveaux arbitrages produits

expliquent 90% de la dévalorisation » poursuit Gaëlle Le Floch

• Aller plus souvent en magasin : ce qui permet de faire des paniers plus petits et

mieux contrôler les dépenses. Jamais, ces cinq dernières années, les consommateurs

n’ont fait d’aussi fréquentes visites en magasins (9,5 visites à P6 2022 vs 9,1 à P6

2019), et pour acheter moins, avec un nombre d’articles dans les paniers au plus bas en

cinq ans.


• Fréquenter des magasins différents : le nombre de circuits fréquentés est en

croissance et atteint un niveau supérieur à 2018 et 2019. Le consommateur cherche

des bonnes affaires et le meilleur prix.

Quelle évolution des parts de marchés par circuit à la

P06 ?

Evolution de la part de marché (pdm) en valeur

par rapport à l'an dernier

EDMP (enseignes à dominantes marque propre) +0.3 points de pdm

Proximité +0.1

Supermarchés +0.1

Hypermarchés -0.1

Online -0.4


Oenotourisme :je suis dans la côte des bar

Au départ de la fameuse Route touristique du champagne, préparez-vous à un circuit

touristique balisé de 220 km à travers la campagne. Vignobles, coteaux, monuments culturels

rythment la balade à la rencontre d’artisans passionnés et passionnants…

26/07/2022 Par Rédaction https://abonne.lardennais.fr/id391228/article/2022-07-

26/oenotourismeje-suis-dans-la-cote-des-bar

- Bar-sur-Aube, un tour en ville

De manière ludique et dépaysante, suivez « Le circuit de la Paume ». Pour petits et grands,

suivez cette main, emblème qui a de tout temps interrogé les visiteurs : une enseigne

représentant une main située rue du Poids à l’angle de la rue de la Paume, lieu stratégique au

temps des Foires de Champagne au Moyen-Âge. Une balade qui mène de la halle, au pont

d'Aube, en passant par l'église Saint Pierre et l'Hôtel de ville... Une dégustation de

Champagne est proposée à l’issue de cette visite guidée.

- Colombé-le-Sec, en tracteur

Pour vivre une expérience hors du commun, direction Colombé-le-Sec et le champagne Soret-

Devaux. L’histoire de ce vignoble se découvre en effet à bord du « Trak-Tour » (remorque

aménagée derrière un tracteur), pouvant accueillir jusqu'à 8 personnes. Travail des vignes au

gré des saisons, mémoire du village… A savoir, la balade des Rochottes tient son nom de

l’une des premières vignes familiales.

Rue de Rizaucourt, 03 25 27 12 55 champagnesoretdevaux.com

- Baroville, randonnée pédagogique


La Maison Philippe Fourrier propose une randonnée pédagogique dans le vignoble de

Baroville. Sur 4 km, à partir de l’amphithéâtre de vignes qui offre un panorama hors du

commun, découvrez l’histoire du terroir et sa géographie, la vigne et les cépages, les

différentes étapes de l’élaboration du champagne pour terminer par une dégustation

commentée. Tout, vous saurez tout sur le champagne.

Rue de Bar-sur-Aube 03 25 27 13 44. champagne-fourrier.com

- Spoy, à son rythme

Vous aspirez à une balade à votre rythme, selon vos envies du moment, en couple ou en

famille ? C’est ce que propose le Champagne Binon-Coquard. Deux circuits permettent aux

promeneurs de découvrir le village de Spoy et son histoire, ainsi que quelques-unes de nos

parcelles viticoles de façon agréable. Au détour des chemins, vous aurez accès à deux points

de vue panoramique sur la vallée du Landion. Au terme de votre marche, une dégustation de

nos champagnes vous sera proposée. Vous pourrez ensuite visiter le domaine pour parfaire ce

parcours initiatique.

Rue de la Fontaine 03 25 27 41 82 champagne-binoncoquard.fr

- Courteron, un écrin à champagnes

Le Champagne Fleury est le premier champagne converti en biodynamie depuis 1989. La

première cuvée issue des raisins en biodynamie sort en 1993, naissance de la communauté

européenne : ce sera « Fleur de l’Europe ». Avec cette cuvée, Jean-Pierre est élu vigneron de

l’année par Gault et Millau. Le Champagne Fleury a inauguré récemment son caveau des

Millésimes : un écrin où reposent les foudres et les millésimes de la maison. A découvrir, la «

galerie des foudres » et les 8 foudres en chêne de 6 000 litres, destinés à l’élevage des vins de

l’année et au vieillissement des vins de réserve.

43 Grand Rue à Courteron

- Baroville, en pique-nique

Les vignerons du champagne de Barfontrac vous attendent pour un charmant pique-nique

dressé dans les vignes (précédé d’une visite des installations) avec repas froid, champagne,

nappe et couverts (existe aussi en version privilège et porcelaine). Une balade dans le

vignoble, agrémentée d’explications sur le terroir, est également possible avec dégustation de

cinq cuvées, ainsi qu’une initiation œnologique dans un espace d’accueil vitré avec vue sur le

vignoble.

Expérience « vendangeur d’un jour » en septembre. Pique-nique : 30/45 €. Balade : 25 €. 18

route de Bar-sur-Aube, 03 25 27 07 09

- ALL INCLUSIVE

Proposée par la structure ŒnoSphères, cette journée (ou deux) à la découverte de la

Champagne et de son style cistercien débute par une sensibilisation au vignoble aubois :

géographie, histoire, cépages... S'ensuit la visite de la maison Drappier et ses époustouflantes


caves datant du XIIe siècle, la découverte de l'Abbaye de Clairvaux et de son ancien cellier, et

autres pauses déjeuner et dégustations.

ŒnoSphères : 06 59 42 54 90

- Meurville, La Coop' qui détonne

Figure emblématique de l’histoire du vignoble au XXe siècle et de la défense de l'appellation

dans l'Aube, la coopérative Gaston Cheq à Meurville, s'engage encore pour son territoire. Elle

fédère 80 familles de vignerons de la vallée du Landion et propose nombre d'activités

œnotouristiques pour tous : dégustation de vins clairs, randonnées naturalistes commentées ou

visites libres.

Route de Bergères, 03 25 27 41 15

- VENDANGER

Plusieurs vignerons jouent le jeu de l'immersion. Quel meilleur jour, en effet, que celui de la

récolte pour découvrir l'univers du champagne ? Les participants sont accueillis au domaine et

se laissent conter l'histoire de la maison avant de passer à la pratique. Muni d'un sécateur et de

documentation, le vendangeur éphémère entreprend sa cueillette et finira sa journée, après

avoir bien coupé le raisin, avec une coupe à la main.

Renseignements à l'Office de tourisme de la côte des Bar. Tarif de 12 à 55 €

- Champignol-lez-Mondeville, à la recherche de la truffe de Champagne

Débusquez le « diamant gris » au cœur de la forêt féérique de Clairvaux ! Delphine,

vigneronne, et son fidèle chien truffier vous invitent à vivre une expérience hors du commun :

une démonstration de recherche de la truffe dans son milieu naturel. À l'issue de cette

expérience ludique qui ravira tous les gourmands, une séance de dégustation truffée

accompagnée d'une coupe de champagne vous sera proposée au sein du domaine viticole de la

famille Dumont.

Une demi-journée d’octobre à décembre. 48 €/personne. L’Empreinte des Fées 03 25 27 52

78. contact@champagnedumont.com

- Colombé-le-Sec, le cellier des moines

Depuis plus de huit siècles, à Colombé-le-Sec, les colonnes gothiques du cellier aux moines

abritent les récoltes. Aujourd’hui, la famille Calon-Egger

a investi l’espace afin d’élever ses champagnes, un cellier qu’il est possible de visiter, ainsi

que la chapelle attenante. La dégustation du Champagne Monial

vous sera proposée et si vous souhaitez prolonger la pause, après une randonnée pédestre, un

gîte existe…

03 25 27 02 04 - www.monail.net


PASSION PATRIMOINE

- Bayel, un musée pour le cristal

Encore un incontournable sur la Route Touristique du Champagne. Le long de votre parcours

se trouve le Musée du Cristal de Bayel, situé sur le site de l’ancienne cristallerie royale : une

mine d’informations autour de ce trésor transparent. Sur place, vous découvrirez les secrets de

fabrication du cristal et admirerez les expositions permanentes de cet écomusée. Laissez-vous

éblouir par ces chefs-d’œuvre champenois… Le maître-verrier des lieux, spécialiste de la flûte

de champagne a récemment débuté la production de verres à bières. A tester !

Musée du Cristal de Bayel, 2 rue Belle Verrière à Bayel, 03 25 92 42 68

- Ville-sous-la-Ferté, l’incontournable Abbaye de Clairvaux

L’Abbaye cistercienne de Clairvaux est un exemple frappant de trésor local. Cet édifice,

fondé en 1115 par Saint Bernard, connaît un fort rayonnement culturel et religieux dans toute

l’Europe. Transformée en prison par Napoléon après la révolution, cette abbaye a connu de

multiples vies. Des visites sont désormais organisées, de la chapelle au grand cloître en

passant par la grange ou les anciennes cellules de détention. Petit bonus : l’Abbaye de

Clairvaux est labellisée Vignobles et découertes.

Hostellerie des Dames à Ville-sous-la-Ferté - 03 25 27 52 55

DU COTE DU BARSEQUANAIS

- Loches-sur-Ource, VTT électrique en plein cœur des coteaux

Découvrir le vignoble champenois à vélo et (presque) sans effort… Vous en rêviez ? La

Maison de Champagne Richardot l’a fait ! Avec cette visite originale en plein cœur des

côteaux de la Côte des Bar et de la nature généreuse de la Vallée de l’Ource. Une invitation au

voyage oenotouristique à ne pas rater ! En demi-journée ou en journée complète avec repas,

n'hésitez pas à nous contacter pour connaître

toutes les modalités !

03 25 29 71 20. Mail : champagne.richardot@orange.fr

- Celles-sur-Ources, la côte des Bar vue du ciel

Le domaine Lionel Carreau, à Celles-sur-Ource, vous propose une façon originale de visiter le

vignoble aubois : un survol en avion de la Côte des Bar, pendant 30 minutes, jusqu'au lac de

la Forêt d'Orient. Une balade de 30 minutes avec les commentaires d'un pilote local. Avant ou

après, vous pourrez profiter d'un accueil avec dégustation, voire d’un hébergement insolite

comme une roulotte en bordure de rivière.

Sur rendez-vous. Contact Oriane Carreau au 03 25 38 57 27. info@champagne-lionelcarreau.com

- Bar-sur-Seine, les 4 éléments


En parallèle de ces habituelles dégustations thématiques, la Maison Devaux propose de vivre

une expérience unique et conviviale

lors de 4 ateliers « dégustations-sensations » ! Atelier feu avec la découverte du savoir-faire

d’un artisan tonnelier, l’atelier air avec un vol au-dessus

du vignoble, l’atlier terre avec une balade guidée suivie d’une dégustation vins et fromages du

terroir de Champagne et enfin l’atelier eau avec une balade

en canoë sur la Seine suivi d’une dégustation et d’une pique-nique chic dans les jardins du

manoir.

Champagne Devaux, Hameau de Villeneuve à Bar-sur-Seine, 03 25 38 63 85 champagnedevaux.fr

- Balnot-sur-Laignes, à la belle étoile

500 000 bouteilles sortent chaque année des cuves du champagne Gremillet, à Balnot-sur-

Laignes. Une visite originale permet de découvrir toutes les étapes de son élaboration, mais

également le clos, la cadole (ou loge de vigne), et les 82 conifères de l'arboretum de

Vaucelles. Attenant au clos Rocher, justement,lieu des meilleures cuvées, une bulle idyllique

et confortable abritera votre nuit romantique, au pied d'un sequoia avec vue sur les vignes.

Deux autres bulles sont situées dans le parc du château de Montabert, avec possibilité de dîner

en duo.La Route des bulles, dès 180 € la nuit, dîner à 75 €.

Rue Envers de Valeine. 03 25 29 37 91

- Gye-sur-Seine, Kayak’n’champagne

Allier sport et plaisir, c’est possible ! Prenez le large en kayak pour une balade guidée sur la

Seine. Votre virée prendra fin à Gyé-sur-Seine pour terminer en beauté avec une dégustation

des champagnes de la maison Josselin. Si le beau temps est au rendez-vous, vous pourrez

même pique-niquer dans les jardins du domaine (avec l’accord des hôtes, bien-sûr) !Maison

de Champagne Jean Josselin

- Saint-Lupien, Les vignes vues du ciel

Champagne Air Show propose des survols du vignoble à bord d'une montgolfière. Une flûte

de champagne sera savourée à l'arrivée, et un dîner à bord de la nacelle est envisageable.

Champagne Air Show à Saint-Lupien (4 rue la Mairie). Vols touristiques en montgolfière (de

quatre à huit personnes) le matin (rendez-vous à 6 h et décollage à 7 h) ou le soir (rendez-vous

à 19 h et décollage à 20 h ou 20 h 30). Nacelle à deux places pour les personnes à mobilité

duite. Au retour, petit-déjeuner ou cocktail-champagne.

Tarifs : 189 € l’heure de vol pour une personne et 350 € pour deux personnes. Réservations au

06 81 47 48 97. www.champagne-air-show.fr

- Ville-sur-Arce, Le vignoble en segway...


Le champagne Rémy Massin œuvre depuis 5 générations autour d'une viticulture sans

herbicide et dans le respect des équilibres écologiques. Il est possible de découvrir les

paysages vallonnés de Ville-sur-Arce au cours d'une balade d'1 h 30 en segway. Vous pourrez

également assister à une démonstration de dégorgement à la volée, avant de déguster le

champagne assorti d'une collation conviviale. Dégustation de vins clairs également proposée.

De 6 à 12 personnes, 35 € par personne. 34 grande rue, 03 25 38 74 09.

- Vigneron d’un jour

« Les Échappées by Marcel Vézien » vous permettent, le temps d’une journée, de vous glisser

dans la peau d'un vigneron. Une activité dans le vignoble peut vous être proposée selon la

saison. Initiation à la taille, au liage, à l’assemblage, au palissage, au tirage, aux vendanges,

au dégorgement et l’habillage, vous serez directement impliqué le temps d’une matinée dans

le travail. Puis, après une pause pique-nique concocté par l’un des restaurants de la région,

vous découvrirez le vignoble vu du ciel. Une initiation au yoga au pied des vignes vous sera

ensuite proposée suivie d’une dégustation de l’un des champagnes

de la maison.

Infos et réservation auprès du domaine, 68 Grande Rue à Celles-sur-Ource. 03 25 38 50 22.

VIEILLES PIERRES ET JOLIES BULLES

- Viviers-sur-Artaut, Retour dans le passé

Surplombant le village de Viviers-Sur-Artaut, l’ancien Prieuré bénédictin de Viverie, datant

de 1180, renaît depuis 2002 sous l’impulsion de Vincent Grandpierre, vigneron depuis

12 générations. Découvrez ce lieu emblématique, entre architecture contemporaine et caves

médiévales, avec circuit de visite, expositions artistiques et chambre d’hôte de charme dans

un lieu mémorable.

Prieuré de Viverie, Allée du Prieuré, 03 25 29 63 22 www.prieuredeviverie.fr

- Essoyes, Inspirant Renoir

En suivant la Route Touristique du Champagne, vos pas vous mèneront jusqu’au charmant

village d’Essoyes, dans la vallée de l’Ource. Cette petite Cité de caractère mène sur les pas

d’Auguste Renoir, le célèbre peintre. L’ancienne demeure de Renoir est désormais ouverte au

public, et permet à ses visiteurs de comprendre les sources d’inspiration du peintre dans le

paysage aubois et de deviner l’homme derrière l’artiste. Ne manquez pas une visite dans l’une

des caves partenaires « Champagnes de Renoir ». Chaque cuvée est associée à un tableau du

peintre. Le Champagne Chassenay d’Arce, la maison R.Dumont & Fils, Christian Senez ou

encore Barfontarc se sont imprégnés de la palette du peintre pour leurs assemblages.

Espace du Côté des Renoir, Centre culturel Renoir, 03 26 29 10 94

- Brienne-le-Château, Impérial


Le musée Napoléon à Brienne-le-Château est le partenaire privilégié d'une cuvée blanc de

blancs spéciale, élaborée par le champagne Nicolo & Paradis.

Avec son étiquette à l’effigie de Napoléon, la bouteille est un clin d’œil au manoir du

domaine, datant de la même époque. La maison produit aussi des bières.

6 rue du Désert à Arsonval. 03 25 27 30 57

- Les Riceys

Les Riceys est le plus grand terroir de champagne avec 866 ha en appellation et le seul village

de champagne en France à posséder trois A.O.C. sur son territoire (le champagne, le coteaux

champenois et le rosé des Riceys). Formée de trois bourgs, la cité possède donc trois églises

renaissance, autrefois liées à trois évêchés différents de Champagne et de Bourgogne. Il y a

Ricey Bas, Ricey Haute Rive et Ricey Haut qui s’échelonnent paisiblement dans la vallée

viticole de la Laigne. Production champenoise unique et prestigieuse, le Rosé des Riceys est

un vin tranquille, élaboré avec du pinot noir délicatement mûrit sur des coteaux pentus bien

exposés.

Une nuit nature

C’est au cœur d’un domaine de 47 hectares de vignes, disséminées entre vallons et forêt,

qu’une Tiny House a été posée. Une vue imprenable sur les vignes et la nature environnante,

font de ce lieu le parfait pied-à-terre pour visiter la Champagne ou simplement ne rien faire.

Confiez vos papilles aux propriétaires des lieux et alliez nature et découverte en dégustant des

vins originaux de la maison. Ces vignerons du Domaine Alexandre Bonnet continueront de

partager leur passion en proposant une visite des chais.

Domaine Alexandre Bonnet - www.alexandrebonnet.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!