27.09.2022 Views

Panorama de presse quotidien du 27 09 2022

  • No tags were found...

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

PANORAMA DE PRESSE

Du 27/09/2022

- Politique- Vendanges…….……………………………….……..……..…………………..…p.2-12

- Filière-Economie..………………………………….…………………………………………….p.13-21

- Environnement-Patrimoine-Unesco.…………………………..……………………….p.22-26

- Salon-Foire……………………………………………….…….…………………………….……..p.27-28

- Réglementation-Etiquetage-Cépages…………………………………..….……….….p.29-30

- Gestion-Entreprise...................................................................................p.31-32

- Viticulture-Oenologie……………………………………………………….………………….p.33-37

- Communication-Evènement- Cuvées…………………………….……………………..p.38-49

Cette revue de presse se destine à un usage strictement personnel et interne à l’entreprise,

le destinataire s’interdit de reproduire, publier, diffuser ou vendre ce document.

www.sgv-champagne.fr

17 avenue de Champagne – CS 90176 • 51205 Epernay Cedex • Tél. 03 26 59 55 00 • Fax. 03 26 54 97 27

69 Grande Rue de la Résistance • 10110 Bar-sur-Seine • Tél. 03 25 29 85 80 • Fax. 03 25 29 77 81


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 27 septembre 2022

(Quotidiens régionaux)

P.28

Périodicité : Quotidienne

Audience : 363000

Journalistes : -

Nombre de mots : 105

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/1

LE CHAMPAGNE

EN FLASH

ÉVÉNEMENT

La boutique

du SGV prépare

son cochelet

Le 19 organise un événement « co

chelet » et convie tous les amoureux

de champagnes le vendredi 30

septembre 2022 au 19 avenue de

Champagne à Épernay. Au menu,

rencontre avec des vignerons, res

tauration sur place et groupe de musique seront spécialement pro

posés pour l'occasion. Un objectif : faire vivre un moment de partage

et de convivialité aux visiteurs pour découvrir le traditionnel repas

de fin de vendanges.

L'occasion de faire une escapade en Champagne et de profiter d'un

moment convivial pour découvrir une centaine de cuvées de produc

teurs.

232569 VIGNERONS - CISION 3379473600503

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Edition : 23 septembre 2022

Périodicité : Hebdomadaire

P.29

Audience : 31939

Journalistes : JCD

Sujet du média :

Nombre de mots : 461

Agroalimentaire-Agriculture

p. 1/2

Règles européennes detiquetage

Des inquiétudes en Champagne

Si la récolte des champagnes est «exceptionnelle», des inquiétudes existent sur le réexamen par Bruxelles de l’étiquetage des denrées alimentaires

fin 2022, rapporte le SGV (vignerons).

« Une année exceptionnelle en

quantité et qualité»: lors de

sa Tournée vendange, l’évènement

de rentrée du SGV (vigne

rons), organisé le 5 septembre,

son président Maxime Toubart

s'est montré élogieux sur

le millésime 2022. Impression

confirmée lors d’une visite de

la coopérative des Six Côteaux,

où «on fera largement les

12 000 kg/ha» de ren

dement tirable «et les

4 500 kg/ha de réserve» en

instance de validation. Mais le

SGV Champagne, qui avait invité

des parlementaires et membres

de l’administration, collectivités,

a aussi alerté sur des sujets

politiques. « Une partie de la

Commission européenne remet

en cause le vote» de la Pac

sur une exemption concernant

l’étiquetage des boissons

alcoolisées, a indiqué

Pascal Bobillier-Monnot, directeur

adjoint aux affaires poli

tiques. A l’occasion de la réforme

du règlement sur l’information

des consommateurs, Bruxelles

pourrait en effet faire sauter la

dématérialisation de la liste des

ingrédients, selon lui. Les aides à

la promotion concernant les secteurs

des alcools et de la viande

rouge sont menacées, poursuit

le SGV. Soucieuse de faire baisser

la consommation d’alcool, la

Commission pourrait également

«remettre en cause l’équilibre

trouvé en France, au travers de

la loi Evin, en obligeant les fabricants

d’alcool à mettre de nouvelles

mentions sanitaires» sur

les étiquettes.

Faciliter la transmission

du foncier

Sur le plan national, le SGV est

attentif à la prochaine loi de

finances. Des dispositions en

faveur de la transmission du fon

cier y sont attendues. Le prix des

vignes en AOC Champagne a

232569 VIGNERONS - CISION 7465473600509

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Des inquiétudes en Champagne

Edition : 23 septembre 2022 P.29

p. 2/2

plus que triplé en une vingtaine

d’années, souligne l’organisation.

Résultat, le coût de la transmission

du foncier représente 5,4 années

de résultat courant avant impôt.

Le SGV appelle à intégrer dans le

PLF 2023, sans attendre une loi

d’orientation ou une loi foncière,

les propositions du député Éric

Girardin (LREM, Marne) qui a remis

en avril au Premier ministre un

rapport visant à faciliter la trans

mission des exploitations viticoles.

Une revendication phare du SGV

est l'exonération totale de droits

de mutation à titre gratuit sur les

transmissions de biens loués par

bail à long terme, sous réserve

d’un engagement de conservation

des biens pendant vingt-cinq

ans. L’organisation réclame aussi

la suppression du plafond de

300 000 € concernant l'exonération

de 75 % des biens loués par

bail à long terme et la non-application

de l’impôt sur la fortune

pour de tels biens: l’abaissement

à dix ans et non plus quinze

ans du délai de rappel fiscal des

donations antérieures; l’amélioration

de la fiscalité liée aux parts

de GFA, pour redonner de l’attractivité

aux investissements dans le

portage du foncier.

JCD

232569 VIGNERONS - CISION 7465473600509

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Presse écrite

FRA

Famille du média : Médias professionnels

Edition : Septembre 2022 P.6

Périodicité : Trimestrielle

Journalistes : T.G.

Audience : 46654

Nombre de mots : 161

Sujet du média : Economie-Services

p. 1/1

LA CHAMPAGNE AUGMENTE DE 1 000 KG/HA S0N RENDEMENT BUT0IR

Le journal L'Union dévoile qu'« afin de favoriser la

reconstitution de la réserve interprofessionnelle,

les vignerons champenois sont autorisés à récolter

7000 kg/ha supplémentaires, pour ne rien perdre d'une

récolte qui s'annonce quantitative et qualitative ». Le

rendement maximal est donc fixé à 16500 kg/ha, mise

en réserve comprise. « Cette modification temporaire

du cahier des charges de iappellation est due à la

qualité exceptionnelle du raisin dans les vignes et la

nécessité pour les vignerons comme pour les maisons

de reconstituer les réserves de vins bloqués au plus

vite », a confié au quotidien régional Maxime Toubart,

coprésident du Comité Champagne et président du

syndicat des vignerons. Le rendement tirable pouvant

être mis en bouteille reste fixé à 12000 kg/ha, seule

la quantité de raisin pouvant être mise en réserve

passe de 3 500 kg/ha à 4500 kg/ha et ceci dans la limite

pluriannuelle

de 8000 kg/ha. ■ T.G.

232569 VIGNERONS - CISION 8465473600508

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Web

FRA

Famille du média : PQN (Quotidiens nationaux)

Audience : 14163667

Sujet du média : Actualités-Infos Générales

26 Septembre 2022

Journalistes : Marie

Blanchardon

Nombre de mots : 3347

www.leparisien.fr

En Champagne, les vendanges annoncent une année »providentielle »

p. 1/2

Visualiser l'article

Après deux années marquées par la crise sanitaire et les aléas

climatiques, la vendange 2022 annonce de grands vins. En dépit de la

sécheresse estivale, la récolte est exceptionnelle aussi bien en qualité

qu'en quantité.

0u0Sze_L4Sp39-j5BhL1hnOvT9ZvjI5eGZmkadpx4u4gJ-Zj_asjRE5gD-ODhKt_rrVqiOQDwpWLP_mkQzMyUPgNDdi

Les dernières grappes de raisin ont été coupées la semaine dernière en Champagne. La vendange champenoise 2022 vient

donc de se terminer. Elle avait débuté autour du 20 août pour les crus les plus précoces. Avec un degré de sucre à 10,5% et un

rendement fixé à hauteur de 12 000kg/ha, cette année s'annonce en tout point exceptionnelle. LP/Marie Blanchardon

Dix à trente pourcents d'ensoleillement en plus par rapport à la moyenne décennale. Et dans les vignes, des grappes

volumineuses et en parfait état sanitaire. La vendange 2022 a tenu toutes ses promesses en Champagne. « Tous les curseurs

sont au vert, reconnaît Maxime Toubart, président du Syndicat général des Vignerons. Même cet ensoleillement inégalé n'a

pas fait souffrir la vigne car notre sol crayeux conserve l'humidité ».

Les derniers raisins ont été prélevés la semaine passée dans le vignoble et les fermentations sont maintenant en cours. La

vendange champenoise 2022 vient de se terminer en ce 23 septembre. Elle avait débuté autour du 20 août pour les crus les

plus précoces.

« Les beaux raisins récoltés cette année deviendront de grands vins qui permettront de satisfaire les attentes des

consommateurs »

David Chatillon, président de l'Union des maisons de champagne

VIGNERONS - CISION 367034157

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


En Champagne, les vendanges annoncent une année »providentielle »

26 Septembre 2022

www.leparisien.fr

p. 2/2

Visualiser l'article

Avec un degré de sucre à 10,5 % et un rendement fixé à hauteur de 12 000 kg/ha, cette année s'annonce en tout point

exceptionnelle. L'occasion pour les vignerons de compenser les pertes de l'année dernière. « On sort de deux années très

compliquées. En 2020, on a vendangé ce qu'on prévoyait de vendre dans le contexte de crise sanitaire. Et en 2021, on a eu

beaucoup d'eau et une petite vendange. Bon nombre de vignerons ont vidé massivement leur réserve de vins bloqués, ils vont

pouvoir la reconstituer », se réjouit Maxime Toubart.

Une année digne d'un millésime

Et au final, le rendement maximal est fixé à 16 500 kg/ha, mise en réserve comprise. Une modification apportée en août

dernier qui se justifie par la qualité exceptionnelle du raisin. « Sur les 319 communes, il y a toujours certains secteurs qui

souffrent. Mais cette année c'était beau partout, tous les raisins étaient sains. Il aurait été dommage de se priver de cette partie

de réserve car c'est une assurance pour tous les vignerons ».

David Chatillon, le président de l'Union des maisons de champagne, partage cette analyse en qualifiant la vendange 2022 de «

providentielle ». Et il présage aussi d'un bel avenir pour cette récolte : « Les beaux raisins récoltés cette année deviendront de

grands vins qui permettront de satisfaire les attentes des consommateurs », détaille-t-il.

0u0Sze_L4Sp39-j5BhL1hnOvT9ZvjI5eGZmkadpx4u4gJ-Zj_asjRE5gD-ODhKt_rrVqiOQDwpWLP_mkQzMyUPgNDdi

Le scénario parfait pour un millésime, champagne issu d'un assemblage de vins d'une seule et même année (contrairement

aux champagnes bruts, extra-bruts, demi-sec, rosé etc.) ? Il est encore trop tôt pour l'affirmer, toutefois Maxime Toubart

rappelle : « Chacun pourra choisir s'il décide ou pas de millésimer. Dans ce cas c'est 100 % de l'année en bouteille mais cela

serait étonnant qu'on ne millésime pas vu la qualité de la vendange ».

VIGNERONS - CISION 367034157

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Loi de finances

Le crédit d’impôt HVE au menu du budget

2023, pas l’allégement des successions

viticoles

Le ministère de l’Agriculture vient de boucler ses propositions de financement pour 2023,

allant de l’assurance récolte aux allégements de cotisation pour les saisonniers.

Par Alexandre Abellan Le 27 septembre 2022 Vitisphère.com

Les débats parlementaires sur le budget 2023 vont se dérouler cet automne.

- crédit photo : Assemblée Nationale

Devant passer à l’Assemblée Nationale ce 2 novembre, le projet de budget du ministère de

l’Agriculture pour 2023 s’élève à 6 milliards d’euros (en hausse de 20 % par rapport au projet

2022). Avec 160 millions € de contribution de l’État, la nouvelle assurance multirisque

climatique pour 2023 doit représenter un budget de 256 millions € (avec le complément des

fonds FEADER). Mise en place dès le premier janvier prochain, l’assurance climatique

rénovée doit voir son budget augmenter progressivement avec l’adhésion croissante des

agriculteurs, pour atteindre 600 millions € en 2025 indique-t-on au ministère de l’Agriculture

lors d’une conférence de presse ce 26 septembre. Dépendant des aléas climatiques, ces fonds

pourront être révisés chaque année lors des projets de loi de finances rectificative ajoute-t-on

rue de Varenne, précisant que les décrets fixant le dispositif seront « très prochainement »

publiés.

Demandés depuis des années par le vignoble, notamment AOC, les allégements fiscaux de la

transmission familiale des domaines agricoles en général, et viticoles en particulier, ne seront

pas portés par le ministère dans le projet de loi de finances 2023. Ce qui ne devrait pas

empêcher des députés de faire des propositions, y compris de la majorité (comme le député

champenois Éric Girardin, qui a rédigé un récent rapport sur la question). Le gouvernement

semble pour sa part préférer travailler le sujet lors d’une future loi d’orientation et d’avenir

pour l’agriculture (évoquée dans le programme électoral d’Emmanuel Macron lors des

dernières présidentielles). Le ministère indique à Vitisphere porter une proposition de

maintien du crédit d’impôts Haute Valeur Environnemental (HVE). Une aide de 2 500 € par

exploitation certifiée votée en 2020 dont la reconduction était déjà discutée cet été lors du


projet de loi sur le pouvoir d’achat. En séance, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire,

indiquait que « la certification haute valeur environnementale est très importante, on peut

prendre le temps nécessaire pour l’évaluer et en reparler lors du projet de loi de finances

initiale ». Le ministère de l’Agriculture indique que ladite étude d’impact n’est pas finalisée.

Coût du travail

Annoncée lors du dernier salon de l’Agriculture, la reconduction du dispositif d’allégement

des cotisations sociales patronales pour l’emploi de Travailleur occasionnel / Demandeur

d’emploi (TO/DE) est confirmée pour ce budget. Avec 134 millions d’allégements pour

l’emploi de saisonniers agricoles, et notamment viticoles, cette exonération augmenterait de 3

% pour 2023, avec une intégration de ces crédits dans le budget du ministère (en complément

des 427 millions € issus de la TVA pour l’UNEDIC et la MSA). « La prorogation de cette

exonération est essentielle pour les secteurs employeurs de main d’œuvre saisonnière, où le

coût du travail est un enjeu important de compétitivité » commente le ministère.


Petites brèves de la planète Champagne

27 septembre 2022

La Champagne de Sophie Claeys

Départ et arrivée chez Piper-Heidsieck

Après plus de 22 ans au sein des deux maisons, Catherine Curie, chargée des Relations

Extérieures au Champagnes Piper-Heidsieck & Charles Heidsieck a fait valoir ses droits à la

retraite. À noter que cette sympathique personnalité champenoise avait également travaillé

avant de prendre son poste chez Piper-Heidsieck au Champagne de Venoge. C’est Marine

Georgelet qui la remplace en tant que Hospitality Manager Piper-Heidsieck & Rare

Champagne.

Joseph Perrier, fournisseur officiel du Festival du film Britannique de Dinard

A l’occasion de la 33 ème édition du Festival du film Britannique de Dinard, la Maison Joseph

Perrier sera Fournisseur officiel de Champagne et accompagnera les événements dédiés au

7 ème art. Du 28 septembre au 2 octobre 2022, Dinard se transforme en capitale du cinéma

britannique. C’est naturellement que Champagne Joseph Perrier s’associe à cet événement en

raison de son lien historique avec le Royaume-Uni : c’est en 1889 que la maison devient le

fournisseur officiel de la famille royale d’Angleterre. Par la suite, la Reine Victoria et son fils

Edouard VII accorderont la distinction royale aux cuvées de la Maison. Depuis lors,

Champagne Joseph Perrier propose ses Cuvées Royales, héritage de son histoire avec le

Royaume-Uni.Pour Benjamin Fourmon, président de la Champagne Joseph Perrier « la

présence de la Maison au Festival est en quelque sorte un retour aux sources. Nos liens

étroits avec nos amis anglais, notre distribution via notre fil ale londonienne, la renommée du

Festival du film Britannique, tout concourrait à cette rencontre ».

Ruinart

Pour sa quatrième édition, le Prix Maison Ruinart est décerné cette année au photographe

Matthieu Gafsou. Ce prix, organisé avec le soutien de la Fondation Picto, distingue un

photographe émergent sélectionné au sein de la section Curiosa de Paris Photo. Suite à sa

résidence en Champagne cet été, Matthieu Gafsou a réalisé la série Cette constante brûlure de

l’air qui est présentée pour la première fois lors de l’édition 2022 de Paris Photo, du 10 au 13

novembre, au Grand Palais Éphémère. Matthieu Gafsou s’est inspiré de la nature et des

humains gravitant autour de la Maison Ruinart, pour créer une série d’images contrastées et

mystérieuses. Photos de jour, photos de nuit, paysages et portraits… Avec une sensibilité


exacerbée, il évoque subtilement une inquiétude contemporaine, l’environnement et de la

biodiversité.

Communication

Après 20 années consacrées à conseiller les maisons de luxe et notamment les maisons de

vins, champagnes et spiritueux, Séverine Breton dans leur stratégie de marque, direction

artistique, production de contenus, site web/social media et édition, (Ruinart, Moët &

Chandon ou Bollinger)….Séverine Breton a décidé de de créer EGON Paris, une agence

conseil en communication consacrée à l’art de vivre, libre, créative et engagée.

Changement à la tête du Viteff

Changement au Viteff. Dominique Pierre ancien président de la société Effevent (et ancien

directeur de Nicolas Feuillatte), organisatrice du VITeff a laissé sa place à Didier Fages,

président de l’Union des Oenologues de France. À noter que le directeur de la structure a

également changé. C’est Cyril Egoroff, ancien responsable des grands comptes au magazine

Terre de Vins, qui a été nommé en remplacement d’Arthur Levy.


Le Groupe Lehmann entre dans une

nouvelle ère

Industrie. Nouveau dirigeant, nouvelle organisation, travaux en cours, mise en place d’un

« package social », produits sur-mesure… le spécialiste du verre haut de gamme fait sa

révolution sur fond de hausse des coûts de l’énergie.

Clémence Roche, responsable marketing et Matthieu Marquis-Bouatta, Pdg du groupe

Lehmann préparent la construction de leur nouvel espace de réception et de dégustation dont

l’ouverture est prévue au printemps 2023. (Crédit : B. Busson)

MATOT BRAINE le 27 09 22

Pour fabriquer ses verres, le Groupe Lehmann a besoin d’énergie. De beaucoup d’énergie

même. L’entreprise utilise des fours à 1200 degrés, allumés 24 heures sur 24. Et ces fours

fonctionnent au gaz. Inutile de préciser que la facture a flambé ces derniers mois. « En 2019,

le coût du gaz représentait 20% du coût d’un verre. Aujourd’hui on ne sait même plus dire,

tellement c’est instable », précise Matthieu Marquis-Bouatta. Le Pdg du Groupe Lehmann,

qui a succédé à Gérard Lehmann au printemps 2022, sait qu’il doit trouver des solutions pour

résoudre l’équation.

« Notre ambition est de devenir la marque française de vins de dégustation »

« Nous sommes optimistes mais il est vrai que l’industrie verrière est en première ligne dans

ces circonstances ». à l’image du groupe Arc qui a placé une partie de ses salariés au

chômage partiel ou de Duralex qui a déjà mis ses fours à l’arrêt. S’il n’en est pas encore


éduit à prendre ce genre de décision, Matthieu Marquis-Bouatta mise au contraire sur

l’énergie de ses équipes pour continuer à faire vivre le savoir-faire de l’entreprise.

Un package social pour les salariés du groupe

C’est ainsi qu’il a mis en place un « package social » destiné à fidéliser ses forces vives et à

consolider leur attachement au groupe. « Notre usine Lehmann Decor, située à Orbais

L’Abbaye, tourne aujourd’hui en 3x8. Nous l’avions rachetée en décembre 2018. Or, depuis

cette date la production a doublé pour atteindre 1 million de verres à l’année. Et le nombre

de personnes sur le site est passé de 25 à 50 », note le Pdg. Une croissance qui se heurte

aujourd’hui à une situation de quasi plein emploi sur le territoire et qui implique désormais

des difficultés à fidéliser le personnel. « Nous voulons que nos équipes puissent vivre

dignement de leur travail, c’est pourquoi nous avons mis en place un système de récompense

de leur fidélité, de la régularité et de la constance dans leur effort ».

Le « package social », destiné à encourager les employés les plus anciens prévoit ainsi le

paiement des pauses, un travail sur la base de 40h, avec une majoration des heures au-dessus

des 35h, un 13e mois pour les employés en CDI, une prime d’implication et des congés payés

supplémentaires dès 5 ans d’ancienneté. « Et parce que nous avons entre 60% et 70% de

femmes parmi nos équipes, dont des mères isolées, nous les accompagnons financièrement

pour la garde des enfants ». Des mesures fortes dans une période compliquée mais sur

laquelle mise la direction du groupe pour assurer la continuité de ses sites de Reims et

d’Orbais. « Quand nous avons présenté ce package aux salariés juste avant les congés d’été,

nous avons aussi octroyé une prime inflation de 250 euros nets par personne ».

Outre la fidélisation, Matthieu Marquis-Bouatta espère également encourager le passage de

certains intérimaires en CDI, pour limiter le coût de l’intérim.

« C’est aussi pour nous l’occasion de rappeler à quel point nous avons la chance et le

privilège de pouvoir travailler pour des Maisons et des établissements très prestigieux. Cette

chance, nos équipes doivent en être conscientes et être animées par l’obsession de la qualité

et la passion pour l’élégance que nous partageons avec nos clients », poursuit le Pdg. Des

clients qui, au fil des ans, accroissent leur confiance envers Lehmann et confient au groupe

rémois toujours plus de projets ambitieux. à l’image de la Maison Moët & Chandon qui a

commandé à ses équipes deux verres iconiques sur-mesure.

« L’idée est à la fois de restituer l’image de la Maison et de développer un verre qui révèle

avec précision son champagne », souligne Matthieu Marquis-Bouatta dont le groupe a

également créé un verre ultra light pour la Cuvée Comtes de Champagne de la Maison

Taittinger et qui en prépare un autre pour la Maison Henriot. « Ce qui nous touche, c’est que

désormais les plus grandes Maisons nous demandent de signer de notre marque les verres

que nous développons pour eux. C’est une belle récompense de notre travail et une

reconnaissance de notre savoir-faire ». En effet, point de rencontre entre le consommateur

de champagne et le produit, le verre est aujourd’hui un des éléments de la dégustation auquel

les marques accordent de plus en plus d’importance. Tout comme elles sont sensibles à la

présence de Lehmann sur le territoire champenois.

Diversification et premiumisation

« Le marché de la verrerie, notamment le marché premium est archi-dominé par nos


confrères allemands. Notre ambition est de devenir la marque française de vins de

dégustation », poursuit Matthieu Marquis-Bouatta. « Nous avons franchi les frontières de la

Champagne et nous avons développé un réseau de 15 commerciaux en propre qui ont une

double mission France et export pour être présents sur tous les vignobles ». Depuis plusieurs

années, le groupe Lehmann a fortement développé sa présence dans le milieu de la

restauration, en fournissant des verres à plus de 200 palaces et établissements étoilés. « Nous

nous sommes aussi diversifiés sur le marché de la mixologie, de la bière craft, mais aussi des

spiritueux. Nous travaillons notamment pour des groupes tels que Martell, Hennessy ou

Rémy Cointreau. Ces marques de confiance nous donnent des perspectives dans le cadre de

notre stratégie de premiumisation et de diversification ».

Engagé dans une stratégie de lancement de nouveautés, avec une collection de verres

signature en création, le groupe travaille aussi activement sur l’accueil de ses clients. Après

avoir ouvert avec succès un showroom BtoC et un site marchand l’année dernière, les

équipes de Lehmann sont engagées dans la rénovation des locaux du Boulevard Lundy à

Reims qui accueilleront la Lehmann Expérience. « Il s’agit d’une expérience immersive

autour de la verrerie et d’un espace dégustation autour de la verrerie pour découvrir les

subtilités d’un même champagne servi dans des verres différents », ajoute Matthieu Marquis-

Bouatta. Un outil interactif et participatif permettra d’ailleurs aux groupes accueillis de

définir le verre qui leur correspond le mieux et de repartir avec. Ouverture prévue et espérée

au printemps 2023.


Expansion

Les Grappes lève encore 4 millions € pour la

vente de vins en ligne

La société de vente en ligne effectue une nouvelle levée de fonds pour accroître son

développement international. Un triplement de son activité dans les 4 ans ai envisagé pas les

dirigeants.

Par Olivier Bazalge Le 27 septembre 2022 Vitisphère.com

Les Grappes poursuit sa croissance - crédit photo : Les Grappes

Après avoir annoncé son expansion vers l’Italie il y a quelques mois, la jeune société de vente

en ligne Les Grappes (démarrée en 2014 via lesgrappes.com, pour les particuliers) annonce

une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros pour poursuivre son développement.

« C’est la plus grosse levée de fonds réalisée dans la winetech, pour permettre de consolider

ce modèle unique de vente de vins aux professionnels et aux particuliers et encourager

l’achat responsable en direct des vignerons », annonce Les Grappes par communiqué.

Le site les Grappes se revendique comme « première plateforme permettant aux vignerons de

vendre leurs vins en circuit court aux particuliers et aux professionnels ». Après les

particuliers, la société explique avoir su « développer de nouveaux canaux pour accompagner

les vignerons dans l’ensemble de leur distribution avec le lancement de Les Grappes Pro

pour les cafés hôtels et restaurants en 2018, de l’activité Revendeurs en 2020, et enfin de

l’export avec l’ouverture de l’Italie en 2021 », déroule un communiqué. Une croissance à 2

chiffres a suivi ce développement, aboutissant au référencement de plus de 1200 vignerons,

une croissance de 40% en 2021 et un chiffre d’affaires de 10 millions €.

15 personnes supplémentaires


Grâce à cette nouvelle levée d’argent, Les Grappes prévoit de recruter « 15 personnes dans

les 18 prochains mois pour renforcer les équipes supports et commerciales, afin d’accélérer

le développement à l’étranger en ouvrant de nouveaux marchés en Europe après un

démarrage prometteur en Italie », ajoute un communiqué. Les Grappes compte déjà 35

collaborateurs basés à Paris et Milan. « Cette levée de fonds nous permet de rester

indépendant dans un contexte de forte consolidation de notre secteur, pour parvenir à

atteindre notre ambition de devenir le réflexe des vignerons indépendants pour distribuer leur

vins. Nous visons également de tripler notre activité dans les 4 prochaines années », appuie

Loïc Tanguy, président fondateur de Les Grappes.


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

(Quotidiens régionaux)

Périodicité : Quotidienne

Audience : 312000

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

Edition : 27 septembre 2022

P.21

Journalistes : -

Nombre de mots : 296

p. 1/1

Villages et Coteaux propres

revient

0QMSNdMyrYHUoyYw2RtCdAgTAUN8Z5ArzKq65FIUOWufjz4zRwHIPsblOJ5pHdrXHZjI1

Impulsée par le Parc naturel régional (PNR) de la Montagne de

Reims, la mission Unesco coteaux, maisons et caves de Champagne,

le Comité Champagne, le syndicat des vignerons (SGV) et les maisons

de Champagne, cette opération, qui en est à sa 9e édition, repose

d'abord sur l'investissement des communes de l'Aisne, l'Aube, la

Marne, de Seine-et-Marne et de Haute-Marne. Individuellement, c'est

une occasion d'œuvrer concrètement dans une atmosphère conviviale

Séverine Couvreur «Sans leur complicité et leur engagement, rien

ne serait possible, souligne Séverine Couvreur, vice-présidente de la

Mission en charge de l'environnement et de la biodiversité. Village

et Coteaux propres est une opération importante pour notre cadre

de vie à tous et pour la préservation de l'environnement. Mais

elle traduit aussi les engagements pris collectivement dans le plan

de gestion des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. Enfin,

individuellement, c'est une occasion d'œuvrer concrètement dans une

atmosphère conviviale.» Cette année, l'opération se déroulera samedi

1er octobre, pendant la semaine européenne du développement durable.

Dans chaque village participant, un maximum de volontaires est

mobilisé sur une journée de façon à débarrasser les abords des routes,

des chemins, des forêts et des vignes des déchets indésirables qui

les encombrent et les polluent. En 2021, 79 communes ont participé

à l'opération réunissant environ 1 200 bénévoles. Un guide pratique

ainsi qu'une affiche de promotion sont disponibles sur le site de la

mission Unesco coteaux, maisons et caves de Champagne afin de

faciliter l'investissement des communes. Les communes participantes

pourront recevoir une dotation de plusieurs dizaines de rosiers, grâce

au partenariat conclu avec la coopérative du syndicat général des

vignerons (CSGV). Les bénévoles intéressés peuvent contacter les

mairies pour s'inscrire, la liste des communes participantes à l'édition

est disponible

sur le site de la mission.

232569 VIGNERONS - CISION 0558473600505

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


L’Association des biens français inscrits au

Patrimoine mondial (ABFPM) réunie à

Reims

Jacques Préville 26 septembre 2022 Reflets Actuels

Les 19e Rencontres annuelles de l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial

(ABFPM) se déroule du 28 au 30 septembre entre Reims, Epernay et Aÿ, à l’heure où l’on

célèbre les 50 ans de la Convention du Patrimoine Mondial de l’Humanité.

La Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel a été

adoptée par la conférence générale de l’UNESCO, le 16 novembre 1972. Et lorsque l’an

dernier, à Beaune, Pierre-Emmanuel Taittinger, président de la Mission Coteaux, Maisons et

Caves de Champagne, a suggéré de fêter ce cinquantenaire en organisant en Champagne les

19e Rencontres annuelles de l’ABFPM*, sa proposition a réuni les suffrages, le champagne

étant, par nature, le vin des célébrations ! C’est ainsi que les représentants des 49 biens

français inscrits au Patrimoine mondial – et de ceux… qui le seront bientôt – se retrouvent

entre Reims et Epernay, en passant par Aÿ.

Le souci de l’excellence

En leur qualité de « paysage vivant », les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sont un

bien fragile, exemple de tous les enjeux auxquels sont confrontés les biens du Patrimoine

mondial, dont le réchauffement climatique n’est pas le moindre. Pierre-Emmanuel Taittinger :

« Au regard de la situation internationale actuelle – tant dans ses aspects écologiques que

géopolitiques – on s’aperçoit de la nécessité de protéger plus que jamais le Patrimoine

mondial, au cœur des territoires qui sont les siens. A ce titre, il importe de montrer aux élus

de ces territoires – et je pense, bien sûr, tout particulièrement au nôtre – toute l’importance

que revêtent les associations de gestion des biens et le travail qu’elles accomplissent. »

En l’occurrence, ces 19e Rencontres annuelles permettront justement de montrer comment

procède la Champagne dans la définition, la mise en place et l’animation du plan de gestion

des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, qui requiert de fédérer l’ensemble des acteurs


locaux et d’organiser leurs interventions. D’ailleurs, écrivons-le sans fausse modestie, en la

matière la Champagne est le (très) bon élève de la classe ! « Ce souci d’excellence est à

l’image de notre produit d’excellence » assure Pierre-Emmanuel Taittinger, histoire

d’affirmer que le champagne est absolument digne de figurer au Patrimoine mondial de

l’Humanité. Mais qui en doute encore ?

*Il convient de préciser que les 19e Rencontres annuelles de l’ABFPM son organisées

conjointement par les deux structures de biens inscrits au Patrimoine mondial que sont les

Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, d’une part, la Cathédrale de Reims et le Palais du

Tau, d’autre part.

Dialogue, partage, expérimentation

Officiellement créée en 2007, l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial est

avant tout un espace de dialogue, de partage et d’expérimentation. La gestion d’un bien du

Patrimoine mondial exige beaucoup d’engagement de la part de ses acteurs, mais aussi

beaucoup d’innovation. La mise en commun des problématiques, des solutions et même

parfois des échecs auxquels sont confrontés les gestionnaires des biens – comme les candidats

à l’inscription – permet de gagner un temps précieux et d’éviter bon nombre d’ornières. Les

valeurs qui soudent le réseau sont fortes et le principe qui prévaut est celui de la solidarité.

Photo: les représentants des biens français inscrits au Patrimoine mondial étaient réunis l’an

dernier au Clos Vougeot, à Beaune, pour les 18e Rencontres annuelles de l’ABFPM

@Climats de Bourgogne, J-L. Bernuy


Presse écrite

FRA

Famille du média : PQR/PQD

Edition : 27 septembre 2022

(Quotidiens régionaux)

P.28

Périodicité : Quotidienne

Audience : 363000

Journalistes : -

Nombre de mots : 418

Sujet du média :

Actualités-Infos Générales

p. 1/2

ÉCONOMIE

ENVIRONNEMENT

Villages et Coteaux

propres revient

Habitants et communes sont appelés à se mobiliser

très largement le 1eroctobre. ban dernier, près de

80 communes et 1200 bénévoles avaient participé.

L'ESSENTIEL

• Le 1*roctobre, la neuvième édition

de Villages et Coteaux propres se

tiendra dans l'Aisne, l'Aube, la Marne,

de Seine-et-Marne

Marne.

et de Haute

• Un opération menée en partenariat

entre le PNR de la Montagne de

Reims, la mission Unesco, le Comité

Champagne,

de Champagne.

le SGV et les maisons

Impulsée par le Parc naturel ré

gional (PNR) de la Montagne

de Reims, la mission Unesco

coteaux, maisons et caves de

Champagne, le Comité Cham

pagne, le syndicat des vignerons

(SGV) et les maisons de Cham

pagne, cette opération, qui en est

à sa 9eédition, repose d’abord sur

l’investissement des communes

de l’Aisne, l’Aube, la Marne, de

Seine-et-Marne et de Haute

Marne.

‘ïndividuellement,

c’est une occasion

d’œuvrer concrètement

dans une atmosphère

conviviale”

Sêverine

Couvreur

«Sans leur complicité et leur enga

gement, rien ne serait possible,

souligne Sêverine Couvreur, vice

présidente de la Mission en

charge de l’environnement et de

la biodiversité. Village et Coteaux

propres est une opération impor

tante pour notre cadre de vie à tous

etpour la préservationde l'environ

232569 VIGNERONS - CISION 5379473600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Villages et Coteaux propres revient

Edition : 27 septembre 2022 P.28

p. 2/2

L’an dernier, cette journêe avait permis de dêbarrasser ies abords des routes, des chemins, des forêts et des vignes des déchets indêsirables. Unesco

nement. Mais elle traduit aussi les

engagements pris collectivement

dans le plan de gestion des Coteaux,

Maisons et Caves de Champagne.

Enfin, individuellement, c’est une

occasion d’œuvrer concrètement

dans une atmosphèreconviviale.»

Cette année, l’opération se dérou

lera samedi 1eroctobre, pendant la

semaine européenne du dévelop

pement durable.

Dans chaque village participant,

un maximum de volontaires est

mobilisé sur une journée de façon

à dêbarrasser les abords des

routes, des chemins, des forêts et

des vignes des déchets indési

rables qui les encombrent et les

polluent.

En 2021, 79 communes ont parti

cipé à l’opération réunissant envi

ron 1 200 bénévoles.

Un guide pratique ainsi qu’une af

fiche de promotion sont dispo

nibles sur le site de la mission

Unesco coteaux, maisons et caves

de Champagne afin de faciliter

l’investissement des communes.

Les communes participantes

pourront recevoir une dotation de

plusieurs dizaines de rosiers,

grâce au partenariat conclu avec

la coopérative du syndicat général

des vignerons (CSGV).

Les bénévoles intéressés peuvent

contacter les mairies pour s’ins

crire, la liste des communes parti

cipantes à l’édition est disponible

sur le site de la mission. ■

232569 VIGNERONS - CISION 5379473600501

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Bon bilan

Le millésime 2022 assèche les résidus de

pesticides des raisins et moûts

Les analyses de résidus sur raisins et moûts du laboratoire Excell témoignent d’une réduction

non négligeable de l’utilisation des résidus de produits phytosanitaires cette année, certaine

liée aux conditions météo.

Par Marion Bazireau Le 27 septembre 2022 Vitisphère.com

Les analyses d’Excell portent sur environ 170 molécules, essentiellement de la famille des

fongicides, des insecticides, et pour 15%, des herbicides, adjuvants et métabolisants. - crédit

photo : Vignovin

Le millésime a été particulièrement sec, écartant certaines maladies liées aux champignons. «

Nos données sur les résidus de pesticides, essentiellement issues d'analyses de raisins et de

moûts du vignoble de Bordeaux, sont donc logiquement hyper-positives » lance Caroline

Gardia-Parège, spécialiste des contaminants environnementaux pour le laboratoire Excell.

« Nos recherches portent sur environ 170 molécules, essentiellement de la famille des

fongicides, des insecticides, et pour 15 %, des herbicides, adjuvants et métabolisants »

détaille-t-elle lors d’un webinaire faisant le bilan de la saison.

Le laboratoire en a retrouvé une vingtaine en 2022 contre une trentaine en 2021. « Nous avons

détecté deux tiers de fongicides, environ un tiers d’insecticides, et un métabolite, le

phtalimide, marqueur de la dégradation du folpel mais non toxique » poursuit Caroline

Gardia-Parège.

Huit composés sont détectés dans plus de 20 % des échantillons : le soufre S8, également

utilisé en agriculture biologique, le zoxamid, le tetraconazole, le folpel, le phtalimide,

l’amétoctradine, tous des fongicides, et la cyhalothrine lambda et l’indoxacarb, des

insecticides.


« Beaucoup de résidus de produits phytosanitaires détectés en 2021 et 2020 ne l’ont pas été

détectés en 2022. Nous avons également retrouvé moins de folpel antimildiou et son produit

de transformation le phtalimide, de dimétromorphe, et de métrafénone, mais autant de

zoxamid, cyhalothrine lambda ou indoxacarb » détaille Caroline Gardia-Parège.

20 fois moins que les LMR

Le soufre S8 est le composé retrouvé en plus grande concentration, suivi du folpel. « Mais

beaucoup de molécules sont détectées à des concentrations proches voire inférieures à la

limite de quantification et très en dessous, d’environ un facteur 20, des limites maximales de

résidus autorisées par le règlement européen » assure la spécialiste.

Toutes concentrations cumulées, 2021 est bien au-dessus de 2020 et plus encore de 2022,

certainement du fait des conditions météorologiques. « Et en 2022, le soufre S8 compte pour

la moitié, contre un tiers en 2021 ».

Contrairement aux années passées, Excell a par ailleurs retrouvé moins de boscalid et de

fenhexamide. « Le pyrimethanil ressort davantage, mais il n’a été utilisé que dans quelques

exploitations ne reflétant pas l’ensemble du millésime ». En supprimant le soufre, Excell

observe avec une concentration moyenne cumulée inférieure à 1 mg/kg pour l’ensemble des

molécules.

Caroline Gardia-Parège note par ailleurs une petite baisse de l’occurrence du fosétyl

d’aluminium en 2022 en conventionnel, « avec des concentrations variables d’une parcelle de

vigne à l’autre ».

Tous modes de culture confondus, la concentration en cuivre des raisins tourne en moyenne

autour de 3 mg/kg.


[L'industrie c'est fou] Du champagne

Mumm dégusté lors de la prochaine mission

spatiale d'Axiom

Quatre ans après avoir présenté une bouteille de champagne spécialement conçue pour les

voyages spatiaux, la maison Mumm annonce qu'elle sera testée en conditions réelles lors de la

prochaine mission de la start-up américaine Axiom Space. Les fines bulles du breuvage sont

soigneusement protégées par une demi-bouteille en verre enveloppée dans une coque en

aluminium.

Valentin Hamon Beugin 26 Septembre 2022 https://www.usinenouvelle.com/

© Mumm

Ce champagne spatial présenterait des notes de fruits jaunes mûrs, de pêche de vigne, mais

également de fruits secs, de noisette et de pralin.

Devenir astronaute implique de nombreux sacrifices. Si vous prévoyez de partir à la conquête

de l'espace, préparez-vous à dire adieu aux douches, aux toilettes traditionnelles, au pain et

(surtout) à l'alcool... Ceux qui peinent à respecter le Dry January seront ainsi sûrement ravis

d'apprendre que le champagne va malgré tout bientôt se frayer un chemin à travers les étoiles.

Spécialement conçue pour l'impesanteur, une bouteille de la maison Mumm sera en effet

dégustée lors de la prochaine mission spatiale de la start-up américaine Axiom Space.

Collaboration avec le Cnes

La filiale du groupe Pernod Ricard a annoncé ce partenariat fin septembre, sept ans après

avoir commencé ses recherches sur le sujet et quatre ans après la présentation du premier

prototype. Pour l'occasion, la marque s'était même payé les services de l'athlète jamaïcain

Usain Bolt, en organisant une course en apesanteur dans un appareil survolant son vignoble de

Reims (Champagne-Ardenne). Flottant dans la capsule, les chanceux qui avaient participé à

cette drôle d'expérience avaient pu boire le champagne en l'attrapant avec des coupes en

forme de tee de golf.

Pour répondre aux exigences du Cnes en matière de sécurité et de conformité technique, le

Champagne Mumm Cordon Rouge Stellar a dû surmonter « un faisceau complexe de

contraintes (liquide gazeux en l’absence de gravité, pression contenue dans la bouteille,

alimentarité, spécifications des matériaux, encombrement, ergonomie…) », précise

l'entreprise dans un communiqué. Le vin pétillant est ainsi contenu dans une demi-bouteille en

verre, protégée par une coque en aluminium de grade aéronautique. La principale innovation

technologique provient du dispositif ouverture-fermeture en inox : le long goulot est surmonté


d’un bouchon en liège et d’un anneau, ce qui permet de servir cette boisson d'une manière

adaptée aux conditions spatiales.

Une histoire d'innovation

Ces caractéristiques particulières font bien évidemment grimper le coût de production. En

2018, le montant de la fabrication de la seule bouteille était estimé à 2 000 euros... Il faut à

cela ajouter le prix de la boisson, réalisée « avec des raisins issus de la récolte 2016 [...] et

complétée (à hauteur de 36%) avec des vins de réserve des cinq dernières années ». Côté

saveur, ce champagne présenterait des notes de fruits jaunes mûrs, de pêche de vigne, mais

également de fruits secs, de noisette et de pralin. De quoi réveiller les palais engourdis des

astronautes !

« L’innovation fait partie de l’identité de la Maison Mumm depuis 1827 et Mumm Cordon

Rouge Stellar en est une parfaite illustration, commente César Giron, directeur général de

l'entreprise. Déjà en 1904, la Maison Mumm était présente au côté du commandant Jean-

Baptiste Charcot pour célébrer la réussite de la toute première expédition française en

Antarctique ». Aujourd'hui source intarissable de la rubrique L'Industrie c'est fou, les fines

bulles n'ont certainement pas fini de nous étonner.


Web

FRA

Famille du média : Radios Nationales

Audience : 5651502

Sujet du média : Actualités-Infos Générales

26 Septembre 2022

Journalistes : Grégory

Duchatel

Nombre de mots : 485

www.francebleu.fr p. 1/1

Comment choisir un champagne ?

Visualiser l'article

Les réponses aux questions que vous vous posez sur le champagne !

Couverture "Secrets de champagne"

A quoi reconnaît-on un bon champagne ? Quelle est la différence entre un champagne de grande maison et un champagne de

vigneron ? Les champagnes bio sont-ils meilleurs Qu'est-ce qu'un champagne non dosé ? Où trouver les meilleurs

champagnes ?

SYLVIE SCHINDLER est l'auteure du livre SECRETS DE CHAMPAGNE (Editions Bulles Emotion)

VIGNERONS - CISION 367043098

Tous droits de reproduction et de représentation réservés au titulaire de droits de propriété intellectuelle

L'accès aux articles et le partage sont strictement limités aux utilisateurs autorisés.


Rendez-vous de Bacchus : « Comment

parler des vins que l’on n’a pas bus ? »

27 septembre 2022 lachampagnedesophieclaeys.fr

Pour la reprise des Rendez-vous de Bacchus, voici un thème des plus intéressants :

« Comment parler des vins que l’on n’a pas bus ? » (un thème évocateur qui peut parler à

certains d’entre vous …)

Fabrizio Bucella présentera son ouvrage “Les tribulations oenologiques du professeur Bucella

: comment parler des vins que l’on n’a pas bus ? : et autres chroniques du vin.”, sorti début

septembre chez Flammarion. Cette présentation sera l’occasion de faire un focus sur le dernier

chapitre de l’ouvrage, “comment gagner le paradis en buvant de la bière ?”et de dévoiler le

projet de DU Biérologie que l’Institut Georges Chappaz proposera en 2023.

Mêlant science et vin, le professeur Fabrizio Bucella nous emmène sur des chemins de

traverses qui peuvent sembler farfelus, mais ne le sont pas vraiment. On apprendra comment

boire une piquette en bloquant sa langue contre le palais, comment forcer quelqu’un à avaler

un tel breuvage en gardant le sourire. Dans la même veine, l’auteur nous apprendra comment

vivre vieux en buvant du vin, s’il faut préférer du vin ou du thé avec une fondue, comment

servir du vin à des non-initiés en modifiant leurs repères visuels, quel est le fameux rapport

qualité-prix du vin, qu’est-ce que l’umami dont on parle tant ou encore quels sont les

mystérieux accords entre vin et musique. Un essai faussement potache, vraiment érudit, à lire

d’une traite ou à picorer selon l’envie…

Fabrizio Bucella est professeur des Universités (Université libre de Bruxelles), physicien,

docteur en Sciences et sommelier. Spécialiste du vin et de la bière, et directeur de l’école de

dégustation de vin Inter Wine & Dine, il y enseigne l’œnologie et la technique de la

dégustation ; il intervient régulièrement dans des formations de l’Université de Reims

Champagne-Ardenne.

La librairie Le Furet du Nord vous invite à une séance de dédicace, le jour-même à

17h30. Galeries Lafayette, 33-45 rue de Vesle / 3e étage

Rendez-vous de Bacchus : mardi 4 octobre 2022 -à 19 heures. Ouvert à tous, gratuit. Le Clos,

Bar à vin 25 rue du Temple, Reims. Réservation sur : www.univreims.fr/lesrendezvousdebacchus


Montée en gamme

Une cuvée mono-cru et premium pour le

champagne Jacquart

Champagne Jacquart vient de dévoiler son nouvel opus, une cuvée mono cru - mono cépage, «

Villers-Marmery 2016 », un blanc de blancs qui s’inscrit dans une collection exclusive et tend

à séduire les palais avertis.

Par Laurie Andrès Le 26 septembre 2022 VITISPHERE.COM

La cuvée Blanc de Blancs Villers Marmery 2016 est disponible en édition très limitée au prix

de 90€ chez les cavistes sélectionnés du Champagne Jacquart. - crédit photo : DR

« Un coup de coeur oenologique ». Voici en quelques mots ce qu’est la nouvelle cuvée du

Champagne Jacquart. Un mono-cru, mono-cépage baptisé « Villers-Marmery 2016 ».

2ème opus d’une collection destinée aux clients VIP et « amis de Jacquart » (la première

cuvée « Chouilly 2014 » a été lancé en 2020), cette cuvée collection, 100% chardonnay de la

vendange 2016, est issue d’un cru atypique, celui de Villers-Marmery, dans la Montagne de

Reims, où le chardonnay « solaire » se distingue de son homologue « minéral » sur la Côte

des Blancs.

« Ce VM 2016 vient vraiment s’inscrire dans une collection. On va chercher une toute petite

partie de Jacquart et la mettre en lumière », explique Sébastien Briend, directeur général vente

et marketing du Champagne Jacquart.

Vinifié en cuves inox, le jus de la cuvée est issu uniquement de la première serre (début de

pressurage). Quant à la dégustation, il promet « une balade bucolique grâce à ses notes

délicates et fleuries ».


Premiumisation

Cette cuvée, outre le lyrisme qu’elle suggère pour l’oenologue du champagne Jacquart, Joëlle

Weiss (très inspirée, elle lui a dédié un poème), est aussi un moyen pour cette start-up de plus

de 50 ans (la marque coopérative a été créé en 1964) de démontrer un savoir-faire

oenologique en jouant la carte du terroir.

Autre carte, celle des valeurs coopératives, longtemps associées à l’élaboration de

champagnes d’assemblage, boudés par les experts.

Opérant un tournant depuis plusieurs années, autant sur les vins que sur son image, la marque

coopérative confirme sa vivacité sur le marché en proposant des cuvées toujours plus

pointues.


La toute nouvelle collection

Chronothèque Palmes d’Or lancée par le

Champagne Nicolas Feuillatte

27 septembre 2022

©Axel Coeuret

Les sorties d’oenothèques n’arrêtent pas en Champagne. Telles des « belles au bois

dormant », après un baiser du chef de caves, les flacons qui dormaient dans les caves

s’éveillent pour mieux se faire (re) découvrir. Le Champagne Nicolas Feuillatte adhère

donc à ce mouvement particulièrement intéressant pour le et la Champagne (lire ici)

avec le lancement de sa toute nouvelle collection Chronothèque Palmes d’Or.

Déjà un peu d’histoire. La cuvée Palmes d’Or, un des plus jolis flacons de la

champagne. En terme de marketing, une réussite, en termes de vins, les meilleurs du

« centre », et pourtant la bouteille a vécu des hauts et des bas depuis sa création. On en

a parlé, puis un peu moins parlé, comme si Nicolas Feuillatte se devait déjà d’exister

par son seul nom avant de s’appuyer sur sa cuvée de prestige. C’est Jean-Pierre Vincent

ancien chef de caves qui est à l’origine de la création de la cuvée. L’ancien chef de

caves de Nicolas Feuillatte l’a élaborée dans les années 80. C’est Guillaume Roffiaen,

chef de caves, qui en à la charge depuis 2014.

Pour le champagne Nicolas Feuillatte et sa marque de prestige, Palmes d’Or, la


Chronothèque Palmes d’Or est un recueil de grands millésimes (1999, 2000 et 2002), la

promesse d’un voyage dans le temps, l’expression unique d’une année de vendange

magnifiée. Précieusement conservés dans les caves plusieurs décennies, ces

champagnes présentés en quantités très limitées et bouteilles numérotées constituent le

premier volet de Chronothèque Palmes d’Or. « Et ce n’est que le début, d’autres

millésimes attendent patiemment en caves » indique Guillaume Roffiaen.

Une cave écrin à Paris et bientôt à Chouilly ©Axel Coeuret

Selon Nicolas Feuillatte, les œnophiles à la recherche d’expériences sensorielles

uniques découvriront un univers organoleptique exceptionnel empreint de richesse et de

puissance aromatique. Les collectionneurs et amoureux de belles bouteilles

apprécieront le choix d’un design dédié et élégant tout en noir.

Réservés à une distribution ultra-sélective, palaces et cavistes de prestige, les précieux

flacons de Chronothèque Palmes d’Or sont également accueillis au sein d’un écrin

dédié, au cœur des deux caves Nicolas Feuillatte, à Paris et à Chouilly. Les amateurs

auront accès à des informations inscrites sur une plaque en ardoise : date de tirage et de

dégorgement, dosage et autres spécificités techniques.

Les cuvées millésimées 1999, 2000 et 2002 sont disponibles en coffret en bois à 260

€ la cuvée, pour le coffret de trois, le prix est encore à venir


edaction@bettanedesseauve.com

La collection haute couture

de Palmer & Co

La cuvée Grands Terroirs exprime le meilleur et la singularité des premiers et

grands crus de la montagne de Reims, dans le cadre d’une année exceptionnelle.

Ce grand champagne est le fruit d’une interprétation parfaite de ce que donne la

nature, du savoir-faire vigneron et du temps qui dévoilera après un lent

vieillissement sur lies finesse et délicatesse.

La montagne de Reims

Pinot noir, chardonnay,


deux cépages, un style

La montagne de Reims est le royaume du pinot noir qui représente 60 % de sa

superficie. Cépage vigoureux et généreux, il s'adapte parfaitement au sol calcaire.

Le chardonnay plus précoce, prédomine sur les coteaux à l'est, bien abrité des

vents d'ouest, comme à Trépail et Villers-Marmery. Ces deux premiers crus donnent

naissance à de superbes chardonnays, réputés pour leur concentration et leur

structure.

Sur les nombreux coteaux exposés au nord, le raisin mûrit parfaitement grâce à

un phénomène climatique particulier. L’air froid du soir glisse vers la plaine alors

que l’air chaud qui s’est formé durant la journée au-dessus de la montagne de Reims

prend sa place au dessus des vignes.

Le vaste plateau qui s’étend entre Reims et Epernay est recouvert de forêt. Il joue

un rôle important de régulateur thermique sur le vignoble tout proche. Ses flancs

forment des coteaux où la vigne est minutieusement implantée sur des sols

crayeux.

*Grâce à la vente de son miel, Palmer & Co finance des actions de terrain de protection

de la biodiversité en collaboration avec le Parc naturel régional de la Montagne de

Reims, qui préserve et valorise au quotidien ce patrimoine d’exception.


Grands Terroirs 2015

Ample, séveux, cuvée de grande

profondeur, texturée et savoureuse

par sa générosité et sa richesse.

95/100

Grands Terroirs 2012

Superbe par sa longueur et son

intensité nerveuse et racé, un travail

d’assemblage remarquable permet

d’afficher un vin harmonieux,

magnifique par sa finesse.

96/100

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!