Views
5 years ago

Créations théâtrales à l'école Rose-des-Vents - Réseau des écoles ...

Créations théâtrales à l'école Rose-des-Vents - Réseau des écoles ...

Crivannia : Sauve-toi

Crivannia : Sauve-toi vite. Cours et bouche-toi les oreilles. Une princesse des eaux qui meurt quitte ce monde avec fracas. Que la force des éléments accompagne chacun de tes pas. Prends aussi le trident, il te sera utile. On entend un vacarme terrifiant puis, on entend un chant porté par le vent, chanté par un chœur de sirènes. Scène 1-B Amos arrive chez lui, il voit ses parents devant la maison, têtes basses en signe de soumission. Édonf est là avec deux gardes. Édonf : Je vais brûler votre maison ! Vous avez cultivé des terres sans mon autorisation. Vous chassez dans mon domaine sans vergogne ! Amos entre dans la maison et ressort avec une marmite, il saisit un bâton et brasse l’eau qui boue. Amos : Bouille, ma soupe ! Bouille ! Édonf : De plus vous êtes venus voler mon âne dans l’enceinte même du château. Payer moi votre dette ou je brûle votre maison. Amos : Bouille, ma soupe ! Bouille ! Urban : Mais nous n’avons pas d’argent pour vous payer ! Amos : Bouille ma soupe ! Bouille ! Édonf : Et bien nous brûlerons tout ! Et… Amos : Bouille ma soupe ! Bouille ! Édonf : Qu’est-ce que tu fabriques petit sot ? Amos : Je fais bouillir de l’eau pour le dîner, mon bon monsieur. Nous ferons de la soupe aux pierres. Édonf : Et par quel miracle peut-on arriver à préparer une soupe avec des pierres ? Amos : C’est très simple cher seigneur. Avec ce bâton magique, je fais bouillir l’eau de la marmite jusqu’à ce qu’elle soit assez chaude pour dissoudre de la roche. En laissant refroidir le mélange, on obtient un excellent velouté de pierres. Mes parents et moi ne mangeons que cela depuis des années. Édonf éclate de rire et plonge son bras dans la marmite Édonf : Vite !Vite ! De l’eau froide ! De l’eau glacée ! Les parents d’Amos rient, Amos confectionne avec des feuilles et des plantes une compresse pour le soulager. Édonf se calme et dit : Édonf : Je veux ce bâton qui fait bouillir l’eau ! Amos : Malheureusement, mon seigneur, cet objet magique appartient à ma famille depuis des générations. C’est notre bien le plus précieux et mes parents n’ont pas les moyens de s’en séparer. Faites comme si vous n’aviez jamais vu ce bâton. Brûlez la maison, nous partirons vivre ailleurs. 4

Édonf : Je t’offre dix pièces d’or pour ton bâton magique. Si tu refuses, je le prends quand même et je brûle votre maison. Amos : Que votre volonté soit faite, mais n’oubliez pas de danser autour de la marmite en répétant la formule. Édonf : Je m’en souviendrai, je ne suis pas idiot. Les trois hommes disparaissent. Amos et ses parents éclatent de rire… Urban : Mais Amos pourquoi as-tu fait cela ? Et qu’est-ce que tu as dans le dos ? Amos : Allons, entrons dans la maison que je vous raconte mon aventure pendant que vous ferez vos bagages. Frilla : Nos bagages ? Amos : Ce pays ne nous a apporté que misère et souffrance, il est grandement temps pour nous de partir. Ils entrent dans la maison Narrateur : Les parents de Amos avaient déjà entendu parlé de la forêt de Tartkasis. Ils avaient eu vent des rumeurs qui couraient sur cet endroit. On disait que ceux qui osaient s’aventurer dans cette forêt n’en revenait jamais. Mais Amos était doté d’une prodigieuse intelligence…il avait plus d’un tour dans son sac…il saurait se défendre, c’est ce que croyaient ses parents. Amos sort de la maison avec son père. Urban : Tu sais Amos un jour que je cherchais du travail dans la ville de Berrion qui se trouve tout près du bois de Tarkasis, j’ai rencontré un homme très âgé. Il cherchait désespéremment à retrouver sa jeunesse perdue. Il m’a raconté qu’il habitait à l’orée du bois de Tarkasis et. Il disait avoir perdu son chien et s’être mis à sa recherche. Il a entendu des aboiements dans la forêt et s’y est précipité pour récupérer son chien. Il s’est ensuite mis à danser et danser jusqu’à ce que épuisé il tombe endormi. Il est ensuite revenu vers sa maison pour se rendre compte qu’elle avait disparu, il avait une longue barbe blanche et des cheveux tout blancs. À la place il y avait une route. Il l’a suivi et s’est rendu jusqu’à Berrion. Il ne cessait de me répéter : Je ne suis pas un vieillard, j’ai onze ans. S’il vous plait, aidez-moi à retrouver ma jeunesse. Son histoire m’a vraiment bouleversé. Frilla sort de la maison : Voilà, je suis prête. Amos : partons sans tarder. La route est longue et Édonf ne tardera pas à revenir. Édonf revient devant la maison de Amos avec ses deux gardes en hurlant : Édonf : Je te trancherai la tête vaurien ! Je vais t’ouvrir le ventre, petit misérable ! Je ne ferai qu’une bouchée de toi vermine ! Scène 2-A 5

L'école alternative Québécoise - École alternative Rose-des-Vents
Mot de la direction Informations importantes École Rose-des-Vents
À l'école de la Rose-des-Vents : souffle de partage et de générosité ...
ECOLE MATERNELLE « La rose des vents » 74930 ... - E-monsite
Archive année scolaire 2004 - école Rose-des-vents - Conseil ...
ECOLE MATERNELLE « La Rose des Vents » 74930 REIGNIER ...
ECOLE MATERNELLE « La rose des vents » 74930 REIGNIER ce ...
PV Réseau-parents 16 mars 2007 - Réseau des écoles publiques ...
Réunion du 2 février 2007 - Réseau des écoles publiques ...
Réunion du 4 février 2005 - Réseau des écoles publiques ...
Réunion directions10-10-08 - Réseau des écoles publiques ...
PV Réseau-parents 31 mai 2008 - Réseau des écoles publiques ...
No 3 - 23 septembre 2003 - École alternative Rose-des-Vents
reunion_enseignants_du_8-05-09 - Réseau des écoles publiques ...
PDF, 266.2 ko - Réseau des écoles publiques alternatives du Québec
Réunion du 9 mai 2008 - Réseau des écoles publiques alternatives ...