24.08.2023 Views

Revue Lespwisavann N°0

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe." SOMMAIRE : - Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe - Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe - Entrevue avec Raymond B. GAMA

"L’intention qui accompagne ce recueil est simple : contribuer à enrichir la réflexion historique dans la Caraïbe."

SOMMAIRE :
- Historien Guadeloupéen ou Historien de l'Histoire de la Guadeloupe
- Un point de vue sur la situation sociale actuelle en Guadeloupe
- Entrevue avec Raymond B. GAMA

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

je ne pouvais que lui accorder la plus grande attention. Ajoutons

qu’il a " guidé les négociations de grands groupes occidentaux

avec des partenaires asiatiques. "

Que dit François Jullien à propos de la " crise " ?

a) La Grèce antique

La conception occidentale de l’idée de crise provient " de la distinction

effectuée par les Grecs entre deux sortes de maladies :

les maladies chroniques et les maladies aiguës ". Cette prime

catégorisation ouvre la voie à une double vision de la durée : " le

temps périodique et le temps convulsif. " Ainsi, les deux frères

Chronos et Kairos symbolisent dans la mythologie grecque cette

dualité.

La pensée grecque, selon François Jullien, qui reprend à son

compte des conclusions de Jacques Brunschwig, en est venue à

désigner par crise " ce qui se juge, ce qui se tranche ". Pour le

philosophe, ce qui se juge, c’est ce qui se voit, ce qui signifie que

" la crise est événement et correspond à ce moment saillant où

se détermine la réalité ". Il en conclut que,

" la crise est la construction paroxysmique de la réalité, une

monopolisation éminemment visible de la tendance, comme si,

soudain, tout allait basculer d’un seul coup... "

François Jullien termine alors son propos par une mise en évidence

de la tragédie grecque. Ce mode littéraire use du concept

de crise au point d’en faire la clef de son langage. La crise éclate

au quatrième acte avant que l’on ne procède à la mise à mort au

cinquième acte.

Sur la base de ces enseignements nous observons que le monde

occidental, s’inspirant de la conception grecque, use abondamment

de la notion de crise à partir notamment du XIX ème siècle.

Mais, la fortune de la notion est remarquable au XX ème siècle. Elle

investit non seulement le champ de l’économie politique, de l’histoire,

mais également toute la sphère du culturel. On parle aisément

aujourd’hui de crise des valeurs… etc.

Nous convenons donc qu’il y a bien une source repérable du

concept au–delà de la promotion spécifique de la notion. La source

est grecque. Nous pensons la crise à la manière des Grecs de

16

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!