16.10.2023 Views

Techsense Magazine #05

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

<strong>#05</strong>


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

EDITO<br />

Chères lectrices, chers lecteurs,<br />

Le 21 avril dernier, la House of Sustainability<br />

ouvrait officiellement ses portes aux entreprises.<br />

Portée par la Chambre de Commerce et la Chambre<br />

des Métiers, cette nouvelle initiative a pour<br />

objectif de constituer un point d’entrée unique<br />

vers toutes les solutions de durabilité proposées au<br />

Luxembourg.<br />

Kamel Amroune CEO<br />

La House of Sustainability propose<br />

un catalogue de services allant de<br />

la sensibilisation et de la formation<br />

au soutien financier et aux partenaires.<br />

Ce catalogue inclut les services offerts<br />

par Luxinnovation aux entreprises qui<br />

cherchent à devenir plus durables grâce<br />

à l’innovation, regroupés au sein du<br />

Sustainability Innovation Hub de l’agence.<br />

Ils comprennent notamment le programme<br />

Fit 4 Sustainability, un guide simplifié des<br />

aides à la protection de l’environnement,<br />

des solutions durables pour les groupes<br />

d’entreprises et une cartographie des<br />

facilitateurs de la durabilité.<br />

Un grand nombre d’entreprises réalise<br />

aujourd’hui qu’elles doivent s'engager dans<br />

une voie durable, condition indispensable<br />

pour préserver l’environnement bien sûr,<br />

mais aussi pour réduire les coûts, trouver<br />

de nouvelles opportunités économiques<br />

et devenir plus compétitives.<br />

Mais qu’est-ce que le développement<br />

durable, au juste ? Dans son acceptation<br />

la plus courante, il s'agit d'un modèle de<br />

développement qui répond aux besoins<br />

du présent sans compromettre la capacité<br />

des générations futures à répondre aux<br />

leurs. Ce modèle s’appuie sur trois axes<br />

indissociables : l’environnement, la société<br />

et l’économie. Axes que Luxinnovation<br />

désigne par les termes Planète, Personnes et<br />

Prospérité, s'inspirant en cela du Programme<br />

de Développement Durable de l'ONU.<br />

Comment la technologie peut-elle s’intégrer<br />

dans le développement durable ? Que<br />

pouvons-nous faire au quotidien pour<br />

que nos outils numériques diminuent leur<br />

empreinte carbone ? Comment mettre<br />

en œuvre des infrastructures et des<br />

logiciels plus "green" ? En tant qu’acteur<br />

de l’innovation numérique, notre rôle est de<br />

comprendre ces enjeux pour promouvoir<br />

et soutenir les acteurs de la communauté<br />

Tech luxembourgeoise qui s'engagent sur<br />

le chemin de la durabilité.<br />

Dans les pages qui suivent, nos partenaires et<br />

nous-mêmes ne cherchons pas à vous fournir les<br />

clés absolues du développement durable, mais<br />

plutôt à ouvrir la discussion et à faire en sorte que<br />

la durabilité trouve sa juste place dans l’univers<br />

digital luxembourgeois.<br />

Bonne lecture<br />

03


<strong>#05</strong><br />

SOMMAIRE<br />

06<br />

Inform<br />

22<br />

Learn<br />

38<br />

Solve<br />

52<br />

Network<br />

08<br />

Devoteam<br />

Une approche innovante<br />

pour une stratégie d’entreprise<br />

durable<br />

10<br />

Infographie<br />

Top 10 des pays au meilleur<br />

score EPI "Evironmental<br />

Performance Index"<br />

12<br />

La Mondiale Europartner<br />

Comment combiner Assurance<br />

Vie, Développement durable et<br />

Numérique responsable<br />

14<br />

Fujitsu<br />

L’équilibre délicat entre<br />

technologie et durabilité<br />

16<br />

Blockchain for Sustainable<br />

Supply Chain Traceability<br />

20<br />

Luxembourg Stock Exchange<br />

La Bourse du Luxembourg :<br />

Pionnière de la Finance Durable<br />

grâce aux Technologies Vertes<br />

24<br />

Gumption<br />

L'Innovation au cœur de<br />

PayrollEngine : une solution de<br />

paie axée sur le Cloud<br />

26<br />

Davidson Luxembourg<br />

Mesurer et réduire l'empreinte<br />

énergétique : L'approche de<br />

Davidson consulting pour ses<br />

équipes de développement<br />

28<br />

NSI<br />

NSI brings Artificial Intelligence<br />

into the Core of Sustainable<br />

Practices<br />

30<br />

Xayone<br />

L'innovation technologique<br />

au service de la sécurité<br />

des frontières : le projet<br />

révolutionnaire de Xayone<br />

pour Ram Handling<br />

32<br />

Leveraging the Power of IoT<br />

for Environment Protection<br />

36<br />

Green Cloud Computing: The<br />

Key to a Greener Digital Future<br />

40<br />

Intech<br />

Faire de l’Agilité un atout<br />

42<br />

Deloitte<br />

Green ICT Survey: Where the<br />

banking sector stands<br />

44<br />

L'IA Générative : Un moteur<br />

d'innovation pour un avenir<br />

durable<br />

48<br />

Green HPC: AI and<br />

Supercomputers<br />

for Sustainability<br />

50<br />

Renewable Energies<br />

and Intelligent Storage: IT at the<br />

Service of Energy Transition<br />

51<br />

Infographie<br />

L’IA pourrait aider à réduire<br />

les émissions mondiales de gaz<br />

à effet de serre<br />

54<br />

Retour sur...<br />

Garden Party Wonderland<br />

04


01<br />

Inform<br />

{ Verbe transitif }<br />

Faire savoir quelque chose à quelqu’un,<br />

le porter à sa connaissance, le lui apprendre.<br />

06


Use of Data Analytics<br />

and AI in Luxembourg -<br />

2023 edition<br />

Are YOU ready for the age of<br />

Generative AI?<br />

The market for AI is constantly evolving,<br />

with new tools and technologies being<br />

developed all the time. Things are progressing<br />

at astonishing speed, but at the same time, we<br />

are still at the beginning of this new chapter.<br />

In PwC’s recently conducted third edition of<br />

our study, intended to generate insights on the<br />

use of Data & AI technologies in Luxembourg,<br />

we take a look at the state of affairs.<br />

Find out more<br />

Want to get in touch<br />

and discuss our<br />

services in detail?<br />

We’d love to hear what<br />

you think.<br />

Thierry Kremser<br />

Advisory Partner,<br />

Deputy Advisory &<br />

Technolgy Leader,<br />

PwC Luxembourg<br />

thierry.kremser@pwc.lu<br />

Andreas Braun<br />

Advisory Director,<br />

AI & AI Lab Leader,<br />

PwC Luxembourg<br />

andreas.braun@pwc.lu


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

une approche<br />

pour une stratégie d<br />

Jean-François Bodson<br />

Presales & BID Management Director<br />

chez Devoteam<br />

Jérémy Meisch<br />

COO & M Cloud Country Director<br />

chez Devoteam<br />

Thierry Barthel<br />

Head of Sustainable Customer<br />

Success chez Devoteam<br />

L'une des principales responsabilités de Devoteam<br />

est de catalyser le potentiel des technologies pour<br />

concevoir des solutions durables respectueuses de<br />

l'environnement, tout en adoptant une approche<br />

responsable envers leur matérialisation. Dans cette<br />

optique, Jérémy Meisch, COO & M Cloud Country<br />

Director, Thierry Barthel, Head of Sustainable<br />

Customer Success, et Jean-François Bodson, Presales<br />

& BID Management Director chez Devoteam<br />

Luxembourg, partagent des perspectives essentielles<br />

sur le rôle central de la durabilité au sein de la<br />

stratégie globale de l'entreprise.<br />

— La durabilité au cœur de l’approche<br />

Aujourd’hui, la durabilité ne peut plus être considérée comme<br />

une simple option pour les entreprises, mais plutôt un impératif<br />

reposant sur quatre principes fondamentaux :<br />

• La législation en vigueur : l’avènement de nouvelles réglementations<br />

– notamment celles liées à l’ESG (environnemental,<br />

social et de gouvernance) en cours de mise en place au niveau<br />

européen – se déroule à un rythme soutenu. Cette évolution<br />

nécessite de préparer la mise en œuvre de rapports détaillés<br />

dans les mois et années à venir.<br />

• L’orientation stratégique des entreprises : les responsables<br />

d’entreprises et décideurs prennent conscience de l’importance<br />

d’intégrer un critère majeur, tel que la durabilité, au sein de<br />

leur stratégie.<br />

08


Inform<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

innovante<br />

’entreprise<br />

durable<br />

| Propos recueillis par Yann Roll |<br />

La stratégie est régie autour de 3 axes :<br />

la collecte des données d’entreprise, leur<br />

assimilation et la création des rapports,<br />

ainsi que le management du changement.<br />

• L’engagement envers des pratiques durables<br />

• L’implication des collaborateurs : les collaborateurs sont plus<br />

matures et concernés par les enjeux environnementaux et de<br />

durabilité. Adopter des pratiques durables devient la nouvelle<br />

norme pour rester compétitif dans le recrutement des talents.<br />

« Chez Devoteam, la durabilité est profondément ancrée dans notre<br />

culture d'entreprise. Nous guidons nos clients tout au long de leur<br />

parcours vers la durabilité, en les conseillant aussi bien sur les aspects<br />

techniques que sur la création de rapports ESG. C’est dans cette<br />

optique que nous avons créé un framework nommé "Cloud Enabler<br />

for Sustainability" », explique Jean-François Bodson.<br />

« La situation de notre environnement s’aggrave de jour en jour.<br />

De plus, la maturité des entreprises n’est pas encore à niveau pour<br />

adresser tous les changements auxquels celles-ci vont devoir faire<br />

face dans un futur proche. Nous sommes déterminés à agir pour la<br />

planète et à faire changer les choses en aidant nos clients à prendre<br />

des décisions éclairées à ce sujet », poursuit Jérémy Meisch.<br />

— « Cloud Enabler for Sustainability »<br />

« Devoteam adopte une vision unique de l’ESG en la considérant<br />

comme une donnée. L’objectif derrière notre framework est d’élever le<br />

niveau de maturité des entreprises, en particulier en ce qui concerne<br />

la gestion des données », fait valoir Jean-François Bodson. « Pour<br />

ce faire », poursuit-il, « nous mettons à disposition une gamme<br />

complète d'outils permettant d'établir une solide gouvernance<br />

des données, en nous appuyant sur la solution Microsoft Cloud<br />

for Sustainability et des technologies basées sur l'intelligence<br />

artificielle. Cette combinaison permet de traiter les données, établir<br />

des rapports détaillés et en automatiser la conception, et appuyer<br />

le C-Level dans ses choix stratégiques. »<br />

« La stratégie est organisée autour de 3 axes : la collecte des données<br />

d’entreprise, leur assimilation et la création des rapports, ainsi que<br />

le management du changement », ajoute Thierry Barthel. « Le<br />

management du changement est une composante essentielle pour<br />

assurer un retour sur investissement rapide de la transformation.<br />

En nous appuyant sur la méthodologie de Prosci, une organisation<br />

mondialement reconnue dans la gestion du changement, nous<br />

collaborons avec les entreprises pour faciliter l’intégration du<br />

changement au sein de leur organisation, en expliquant les raisons<br />

sous-jacentes et la nécessité de son adoption. »<br />

« Nous délivrons ce framework à travers une approche agile que<br />

nous appelons Delivery Studio, qui se décompose en plusieurs<br />

phases », précise Jérémy Meisch. « Tout d’abord, nous réalisons<br />

une analyse de l’environnement pour obtenir une vue d’ensemble<br />

de la situation actuelle et définir avec le client le Minimum Viable<br />

Product, ou MVP, sur lequel nous allons débuter l’incrémentation.<br />

Ensuite, nous procédons à l’élaboration du design et de la méthode<br />

de collecte des données, avant de réaliser la plateforme de données<br />

grâce à des sprints. Pour finir, nous intégrons les données dans la<br />

plateforme, ce qui nous permet de créer les rapports ESG. Toutes<br />

ces étapes sont coordonnées par une équipe pluridisciplinaire<br />

capable de s’adapter à tous les profils, offrant une véritable valeur<br />

ajoutée », dit-il encore. « In Fine, notre objectif est d’habiliter nos<br />

clients à reprendre pleinement leur activité et à poursuivre leur<br />

développement de manière autonome en leur fournissant tous les<br />

outils nécessaires. »<br />

— Gestion du changement<br />

« Dans la majorité des cas, le changement n’est pas amené dans<br />

l’entreprise, mais imposé. Lorsque cela impacte une solution précise,<br />

nous nous assurons qu’elle est versatile et prête à être utilisée<br />

par les employés. Chez Devoteam, nous avons décidé d’aborder le<br />

problème différemment, en préparant les employés à y faire face.<br />

En intégrant les collaborateurs dans le processus dès le départ,<br />

nous réduisons grandement leurs appréhensions, leur permettons<br />

d’assimiler les raisons derrière ces changements et de réaliser une<br />

transition plus fluide, mais surtout pérenne », explique Thierry<br />

Barthel. « Nous travaillons en mode atelier avec les collaborateurs<br />

pour leur montrer à quoi ressemblera le futur, mais également pour<br />

assurer la liaison entre leurs besoins métier et les différents pôles de<br />

la société chargés d’implémenter ces transformations », ajoute-il.<br />

« Nous avons la ferme conviction que lorsque le management du<br />

changement est pleinement intégré dans la culture d’entreprise,<br />

cela entraîne une diminution significative de l’empreinte carbone de<br />

l’organisation. Il est important de souligner que Devoteam est l’une<br />

des rares sociétés sur le marché luxembourgeois à allier expertise<br />

technique et gestion du changement, ce qui apporte une plus-value<br />

significative », conclut Thierry Barthel.<br />

09


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

Infographie<br />

Top 10 des pays<br />

au meilleur score EPI<br />

(Environmental Performance Index)<br />

L'indice de performance environnementale (IPE) fournit un résumé fondé sur des données de l'état de la<br />

durabilité dans le monde. À l'aide de 40 indicateurs de performance répartis dans 11 catégories,<br />

l'IPE classe 180 pays en fonction de leur performance en matière de changement climatique,<br />

de santé environnementale et de vitalité des écosystèmes.<br />

Danemark<br />

Royaume-Uni<br />

77,9<br />

77,7<br />

Islande<br />

Finlande<br />

Suisse<br />

65,9<br />

62,8<br />

10<br />

01<br />

02<br />

76,5<br />

09<br />

08<br />

RANG<br />

03<br />

04<br />

60<br />

65<br />

70<br />

75<br />

80<br />

85<br />

EPI<br />

Autriche<br />

66,5<br />

07<br />

06<br />

05<br />

75,2<br />

67,3<br />

Malte<br />

72,7<br />

72,3<br />

Slovénie<br />

Suède<br />

Luxembourg<br />

10


Relevez le défi<br />

de la Cyber-Résilience<br />

Abordez en toute sérénité les nouvelles normes de résilience<br />

opérationnelle numérique telles que DORA ou NIS2<br />

Découvrez notre offre Trusted Services Europe<br />

Advisory<br />

Managed<br />

Services<br />

Cloud Security Resilience<br />

Data<br />

Centre<br />

www.ebrc.com<br />

3<br />

FACILITY ®<br />

ebrc - Luxembourg<br />

Resilience Centre South<br />

June 11, 2013


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

Eleonora Tasciotti<br />

Head of Digital Transformation<br />

& Sustainability,<br />

La Mondiale Europartner<br />

Une nouvelle aventure dans la bonne humeur<br />

pour La Mondiale Europartner :<br />

Comment combiner<br />

Assurance Vie,<br />

Développement durable et<br />

Numérique responsable<br />

| Par La Mondiale Europartner |<br />

« Même si l'assurance vie est par définition une<br />

activité qui s'inscrit dans la durabilité, cette<br />

caractéristique n'est peut-être pas la première chose<br />

qui vous vient à l'esprit quand on aborde ce secteur.<br />

Mais que diriez-vous si nous vous annoncions qu’il<br />

est possible de transformer cette industrie en un<br />

exemple de durabilité ? »<br />

Préparez-vous à un voyage intelligent, vif et<br />

amusant à travers la transformation d'une compagnie<br />

d'assurance vie en une puissance de durabilité, en<br />

compagnie d'Eleonora Tasciotti, Head of Digital<br />

Transformation & Sustainability chez<br />

La Mondiale Europartner.<br />

Pourquoi une compagnie d’assurance vie devrait-elle se<br />

soucier de la durabilité ?<br />

La durabilité est cruciale pour la pérennité du business. Elle permet<br />

de gérer les risques liés aux changements climatiques, de répondre<br />

à une clientèle de plus en plus consciente des défis futurs et de<br />

générer des rendements stables à long terme.<br />

Dans le secteur de l’assurance vie, nous sommes les spécialistes<br />

de la planification à long terme. Cette vision à long terme est un<br />

élément fondamental de la durabilité. Voilà pourquoi La Mondiale<br />

Europartner a décidé d’exploiter davantage cette compétence au<br />

profit de son empreinte positive. Rien de mieux que de préserver<br />

notre planète tout en assurant la viabilité de nos activités sur le<br />

long terme.<br />

Comment avez-vous enclenché la démarche ?<br />

Avec une approche plutôt innovante et afin d’avoir une vue<br />

holistique sur la stratégie de la compagnie, nous avons fusionné<br />

le rôle de responsable de la transformation digitale avec celui<br />

de la durabilité, un mélange d’expertise et de bonne humeur…<br />

Considérez cette analogie : une compagnie d'assurance vie qui<br />

passe au numérique avec une touche de durabilité, c'est comme<br />

si James Bond troquait son Aston Martin pour une Tesla écoresponsable<br />

tout en continuant à sauver le monde !<br />

12


Inform<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Lorsqu'il s'agit de durabilité, la technologie n'est pas en reste. De<br />

la dématérialisation des situations périodiques pour nos clients<br />

à l’utilisation d’un data center local qui contribue à une économie<br />

circulaire, sans oublier les éco-gestes, elle peut être l’atout le plus<br />

tranchant. Encore une fois, la sensibilisation des collaborateurs<br />

joue un rôle essentiel dans cette démarche : saviez-vous qu’en<br />

laissant votre écran allumé vous êtes responsable d’une des plus<br />

hautes sources d’émissions ? C'est ce qu'on nomme « pollution<br />

numérique ».<br />

Les objectifs de développement durable, alliés de LMEP<br />

Notre « sustainability strategy », lancée le 23 juin dernier et accueillie<br />

avec enthousiasme par nos collègues, se base sur 4 piliers : Social,<br />

Environnemental, Gouvernance et Prospérité. Elle est structurée de<br />

manière à ce que chaque action soit identifiée par sa contribution<br />

à l’un des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies.<br />

Cette approche structurée nous a aidés à identifier nos priorités<br />

et nous a permis d’être concrets et transparents.<br />

Préserver notre planète tout en assurant la<br />

viabilité de nos activités sur le long terme,<br />

rien de mieux.<br />

Quelles actions concrètes avez-vous mises en place pour<br />

chacun de ces piliers ?<br />

Tout d’abord, nous avons eu recours à nos collaborateurs pour<br />

faire émerger une communauté interne d’ambassadeurs, les<br />

« Impact Angels » qui, en plus d’identifier et de porter des actions,<br />

contribueront à la diffusion d’une culture durable. Notre plan<br />

d’action a démarré avec une formation de sensibilisation sur les<br />

fondamentaux de la durabilité et sur notre programme 2023 pour<br />

la totalité des collaborateurs.<br />

Cette année, lors de la semaine du développement durable (SDD), et<br />

avec la contribution incontournable des Impact Angels, nous avons<br />

proposé un programme très riche. Les webinaires thématiques,<br />

le partage d’éco-gestes, les ateliers de préparation de produits<br />

ménagers faits maison et à faible impact ainsi que la promotion<br />

du co-voiturage avec des sociétés voisines sont juste une partie<br />

des actions de ce programme proposé à nos collaborateurs.<br />

Nous avons vraiment profité de cette occasion pour marquer la<br />

trajectoire de la compagnie et pour engager nos collaborateurs.<br />

Quelles ont été les difficultés rencontrées ?<br />

Malgré la volonté d’y aller, la construction de la stratégie s'est avérée<br />

être un véritable challenge et a nécessité plusieurs essais avant<br />

de trouver notre recette maison. De manière plus générale, lors<br />

de la mise en place de ce type de démarche, il faut tenir compte<br />

d’un certain effort pour accompagner le changement. On peut<br />

souvent faire face à un scepticisme sous-jacent qui peut rendre<br />

le travail moins évident. La réglementation en matière ESG, à la<br />

fois très contraignante mais aussi vague sur certains aspects,<br />

peut également freiner l’enthousiasme. Lors de l’organisation de<br />

la SDD, la difficulté était plutôt de trouver des prestataires locaux<br />

qui répondaient à 100% à nos besoins.<br />

L’important est de transformer la complexité en opportunités.<br />

Chacune de ces difficultés a ouvert la porte à des collaborations<br />

ou à des partenariats très enrichissants, que ce soit avec nos<br />

confrères sur la partie réglementaire ou avec des prestataires<br />

locaux. Nous avons expérimenté les bénéfices de l’intelligence<br />

collective.<br />

Quelles seront les prochaines étapes ?<br />

Le bilan carbone sera la prochaine étape et nous permettra d’avoir<br />

une idée précise de notre empreinte carbone afin de pouvoir<br />

dresser un plan d’action plus fin. Pour cela, nous nous appuyerons<br />

sur l’expérience de notre groupe, AG2R La Mondiale, acteur sur<br />

la scène française de la Responsabilité sociale et sociétale des<br />

entreprises depuis plus de 30 ans.<br />

Nous avons découvert un univers où la finance et l’éthique ne<br />

sont plus des étrangers mais des partenaires incontournables.<br />

La Mondiale Europartner prend la main et entame une odyssée<br />

étincelante vers un avenir durable. Dans ce voyage plein de défis,<br />

chaque étape peut contribuer à la transformation de l’assurance vie<br />

vers un modèle plus responsable qui va de pair avec la performance<br />

économique pour façonner un avenir durable.<br />

13


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

L’équilibre délicat entre<br />

technologie et durabilité<br />

| Par Fujitsu |<br />

Face aux défis environnementaux et sociétaux pressants qui nous confrontent, nous sommes<br />

poussés à explorer de nouveaux horizons, à réinventer nos modèles. Les nouvelles technologies<br />

se révèlent alors être des leviers essentiels pour répondre à ces enjeux. Toutefois, à l’heure<br />

où la durabilité n'est plus seulement une philosophie à adopter, mais un objectif à atteindre<br />

impérativement, les organisations sont confrontées à une question fondamentale : comment<br />

concilier l'adoption et l'innovation technologiques tout en honorant leurs responsabilités<br />

envers l'environnement et la société ? Cette délicate équation, entre progrès et préservation,<br />

est désormais au cœur des préoccupations contemporaines qui animent les entreprises<br />

d'aujourd'hui. Dans ce contexte, la promotion d'un usage responsable des technologies revêt<br />

une importance capitale, comme nous le dévoilent en détail Cédric Jadoul et Steve Heggen,<br />

respectivement Country Leader et Head of Innovation au sein de Fujitsu Luxembourg.<br />

Depuis l’avènement du numérique, de nouvelles percées<br />

technologiques émergent chaque jour, améliorant notre<br />

quotidien, nous connectant davantage au monde et<br />

optimisant nos actions, nos communications, nos interactions.<br />

De la généralisation du télétravail à l'arrivée de la télémédecine,<br />

en passant par l'accès instantané à l’information et l’émergence<br />

de l'intelligence artificielle (IA), les opportunités offertes par la<br />

technologie semblent aujourd'hui sans limites.<br />

Cependant, ces avancées ne sont pas sans limites et, avec elles,<br />

l'empreinte environnementale ne cesse de croître : extraction<br />

de matières premières, consommation d'énergie par les data<br />

centers et accumulation de déchets électroniques sont autant<br />

de conséquences de notre dépendance au numérique.<br />

Internet s'affiche d’ailleurs aujourd’hui comme le septième plus<br />

gros consommateur d'énergie à l'échelle mondiale. Le recours<br />

massif au télétravail et l’explosion du divertissement en ligne ne<br />

font qu'aggraver cette consommation. Alors que le numérique<br />

a longtemps été perçu comme une solution aux problèmes<br />

environnementaux, grâce par exemple à la réduction de l'utilisation<br />

du papier et à la diminution des déplacements, son impact sur<br />

l'environnement ne peut être négligé.<br />

Cédric Jadoul, Country Leader au sein de Fujitsu Luxembourg,<br />

l’affirme : « La technologie demeure un levier de transition<br />

incontournable vers un monde plus durable. Cependant, il est<br />

essentiel de reconnaître que l'intégration des outils numériques,<br />

bien que favorisant une dématérialisation nécessaire, n’est pas<br />

sans conséquence sur l’environnement ».<br />

— Intelligence artificielle :<br />

entre opportunités et défis ?<br />

L'IA est un moteur de transformation incontestable, mais il est<br />

essentiel de reconnaître son impact environnemental croissant.<br />

Les modèles IA, en particulier ceux des large language models<br />

tels que les GPT-4, requièrent d'énormes centres de données qui<br />

consomment beaucoup d'énergie et nécessitent une infrastructure<br />

de refroidissement intensive. Cependant, l'IA peut également jouer<br />

un rôle crucial dans la préservation de notre environnement, que ce<br />

soit en optimisant les transports, en surveillant la biodiversité ou<br />

en améliorant l'efficacité énergétique. Il est crucial de trouver un<br />

équilibre entre ces avantages et les répercussions écologiques, en<br />

minimisant les impacts tout en exploitant pleinement le potentiel<br />

bénéfique de cette technologie.<br />

Steve Heggen, Head of Innovation de Fujitsu Luxembourg, souligne<br />

avec justesse : « L'IA, en dépit de ses promesses d'innovations<br />

révolutionnaires, nous rappelle l'importance de préserver notre<br />

environnement. Chaque avancée technologique doit être évaluée<br />

non seulement en fonction de son potentiel, mais aussi de son coût<br />

pour notre planète. »<br />

14


Inform<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

— Les défis du cloud<br />

Alors que le cloud computing est souvent salué<br />

comme une percée majeure, ses répercussions<br />

écologiques demeurent souvent dans l'ombre.<br />

Les data centers, disséminés aux quatre coins du<br />

monde, engloutissent d'énormes quantités d'énergie<br />

pour fonctionner en continu, contribuant ainsi de<br />

manière significative aux émissions de CO2. De plus,<br />

la production du matériel informatique essentiel<br />

à ces centres implique l'extraction de minerais<br />

dans des conditions parfois peu respectueuses<br />

de l’environnement.<br />

Steve Heggen explique la nécessité de repenser<br />

notre approche : « L'un des défis majeurs, que le cloud<br />

computing peut aider à relever, réside dans le partage<br />

optimal des ressources, n'utilisant que ce qui est<br />

nécessaire au moment opportun. Recourir au cloud<br />

se révèle plus économe en énergie que de maintenir<br />

une infrastructure sur site souvent surdimensionnée.<br />

Toutefois, pour réaliser de véritables gains d'efficacité,<br />

il est impératif d'adopter une approche réfléchie<br />

du cloud. La duplication à l'identique de notre<br />

environnement informatique ne fait que gaspiller<br />

des ressources. Au cœur de la migration, repenser<br />

l'architecture de nos applications en microservices, par exemple,<br />

permet une utilisation plus judicieuse des ressources, alignant ainsi<br />

nos intérêts économiques et environnementaux, deux facettes<br />

souvent complémentaires. »<br />

— Vers une sobriété énergétique<br />

et technologique<br />

Réduire les besoins en ressources informatiques, en particulier<br />

en ce qui concerne le matériel, peut également être envisagé<br />

en adoptant une approche plus économe dans la gestion des<br />

données. Cédric Jadoul explique : « Au fil des années, le coût du<br />

stockage des données a considérablement baissé, permettant aux<br />

entreprises d'accumuler d'énormes quantités d'informations, voire<br />

de les dupliquer. Cependant, cette prolifération des données et la<br />

multiplication des documents stockés sur les serveurs de messagerie<br />

ont des répercussions environnementales non négligeables. Il est<br />

impératif d'engager des réflexions sur une gestion plus responsable<br />

des données, en déterminant ce dont nous avons réellement besoin,<br />

ce que nous devons conserver et pendant combien de temps, dans le<br />

but de minimiser les besoins en ressources. Une meilleure maîtrise<br />

de notre environnement de données comporte également l'avantage<br />

de réduire les risques qui y sont associés. »<br />

La mise en place de processus automatisés qui facilitent la gestion<br />

des données et encouragent un stockage plus dynamique permet<br />

d'optimiser les besoins en ressources. De plus, sensibiliser les<br />

utilisateurs à adopter de bonnes pratiques telles que : l'éviction<br />

de la multiplication de versions d'un même document, l'évitement<br />

de l'envoi de courriels lorsque cela n'est pas nécessaire, est tout<br />

aussi essentiel.<br />

— Repenser et améliorer les pratiques<br />

technologiques<br />

La technologie, avec toutes ses possibilités, doit être mise en<br />

œuvre en tenant compte des problèmes environnementaux et<br />

sociétaux actuels. Il est impératif de trouver un équilibre entre<br />

Steve Heggen<br />

Head of Innovation, Fujitsu<br />

Cédric Jadoul<br />

Country Leader, Fujitsu<br />

l'avancement numérique et la durabilité, condition sine qua non<br />

pour que la technologie puisse véritablement servir l'humanité<br />

et la planète.<br />

En matière d'automatisation et de développement, il existe<br />

également des leviers à actionner pour promouvoir la sobriété.<br />

Steve Heggen commente : « Dans tout projet de transformation<br />

numérique visant à automatiser certaines tâches, il est essentiel<br />

de revoir en profondeur les processus existants, pour identifier les<br />

domaines dans lesquels la technologie peut réellement apporter<br />

de la valeur ou réduire la consommation inutile de ressources. La<br />

qualité du code revêt également une importance capitale pour<br />

maximiser l'utilisation des ressources. Alors que les Grands Modèles de<br />

Langage (GML) suscitent beaucoup d'enthousiasme dans le domaine<br />

de l'IA, il est tout aussi crucial de prendre en compte leur impact<br />

environnemental, lié au traitement continu de vastes quantités de<br />

données. Cette prise de conscience doit nous amener à repenser<br />

notre utilisation de ces technologies. »<br />

Chacun de nous a un rôle à jouer dans la promotion d'une utilisation<br />

responsable du numérique. Cédric Jadoul souligne : « Il est<br />

essentiel de développer des approches qui intègrent tous ces<br />

enjeux, en envisageant comment la technologie peut contribuer<br />

aux défis sociétaux et environnementaux. Fujitsu s'engage dans<br />

cette voie, notamment grâce à Uvance, notre entité spécialisée<br />

dans la transition durable »<br />

« La technologie ne doit pas être une fin en soi, mais un moyen.<br />

Chez Fujitsu, la digitalisation responsable est au cœur de notre<br />

démarche. Plus que jamais, il est essentiel de faire de la technologie<br />

un moyen de relever les défis qui nous touchent tous. » conclut<br />

Cédric Jadoul.<br />

15


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

Blockchain for Sustainable<br />

Supply Chain<br />

Traceability<br />

| By Nastassia Haux |<br />

Blockchain technology became something of<br />

a buzzword when it disrupted the financial<br />

services sector with cryptocurrency way back<br />

in the 2000s. Today, it is working its way into<br />

divers sectors such as: energy, healthcare,<br />

telecommunications, art, and supply chain<br />

management. In the latter use, blockchain<br />

technology has emerged as a game-changer. It<br />

is the transparent and decentralized nature of<br />

this technology that makes it an invaluable tool<br />

for ensuring better traceability within supply<br />

chains.<br />

— The Problem with Traditional<br />

Supply Chains<br />

A typical supply chain consists of suppliers,<br />

manufacturers, retailers, and logistics companies.<br />

Managing these supply chains is an intricate<br />

process, where organizations have to coordinate<br />

with multiple stakeholders, facilitate transactions,<br />

and track large volumes of data. The task becomes<br />

even more complicated as these supply chains<br />

expand. This is because most traditional supply<br />

chains still use disjointed data systems. This<br />

results into several problems, including information<br />

silos, lack of transparency, extended supply chain,<br />

increased costs, and delays in detection of supply<br />

chain issues.<br />

To manage modern supply chains, organizations<br />

need a tool that can provide them with greater<br />

visibility, transparency, and control. That is what<br />

blockchain brings to the table. Supply chain<br />

management solutions developed using blockchain<br />

technology can offer end-to-end visibility to<br />

organizations.<br />

— Applying Blockchain to Supply<br />

Chain Management<br />

At its core, a blockchain is like a digital ledger.<br />

But instead of being stored in one place, this<br />

ledger is distributed across<br />

many computers, belonging<br />

to different people or<br />

organizations. All the copies<br />

of this ledger are identical and<br />

show every transaction ever<br />

made on that blockchain. If<br />

anyone were to add an entry,<br />

the majority of participants<br />

on the network would have<br />

to agree through a built-in<br />

checking system called a<br />

consensus algorithm. Once<br />

an entry is made, it's there<br />

forever and cannot be erased.<br />

This offers a transparent and tamper-proof history<br />

of all transactions.<br />

The application of blockchain to supply chain<br />

management can open up innovative new ways to<br />

ensure greater transparency, security, efficiency in<br />

the movement of goods and services. In particular,<br />

four key characteristics of blockchain technology<br />

can help improve supply chains:<br />

1. Transparent and auditable system: All the<br />

transactions are traceable and visible to the<br />

authorized users.<br />

2. Fast transactions: Transactions are carried out<br />

smoothly between peers, eliminating unnecessary<br />

middlemen. Ledgers are updated automatically,<br />

and transactions are executed simultaneously<br />

on both sides, which adds to the convenience.<br />

3. Low cost: Lesser intermediaries and lesser use<br />

of manpower translate into cost savings.<br />

4. Reliability: Any transaction carried out within<br />

the blockchain is irrevocable and immutable.<br />

Besides, blockchains are also known to be quite<br />

resilient.<br />

Let's take the example of a company that supplies<br />

medical equipment. Adding tags to the<br />

16


YOUR ALL-IN-ONE PLATFORM<br />

FOR RISK AND COMPLIANCE<br />

www.westpole.lu<br />

www.westpole.lu/GRCC/


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

Supply chain management<br />

solutions developed using<br />

blockchain technology can<br />

offer end-to-end visibility to<br />

organizations.<br />

packaging can make it easier to track the goods.<br />

Now, if we connect these tags to a blockchain, it's<br />

like creating an unchangeable digital record of<br />

every supply chain. This record helps in making<br />

sure that the supplies are safe and real at every<br />

step of their journey, from the manufacturer to<br />

the end user.<br />

— How Blockchain Improves Your<br />

Supply Chain<br />

With blockchain technology, you can trace every<br />

product in your supply chain, at every stage. This<br />

improves the sustainability of your supply chain<br />

in multiple ways:<br />

1. Prevents illegal practices: Increased<br />

transparency and monitoring with blockchain helps<br />

prevent illicit activities like corruption or fraud.<br />

2. Enhances operational inefficiencies: Using<br />

blockchain technology can help companies<br />

minimize surplus inventory and enhance their<br />

delivery success rates. It helps organizations in<br />

the effective redistribution of goods.<br />

3. Improves supply chain management: Engaging<br />

in a blockchain-driven supply chain promotes<br />

improved coordination and relationships with<br />

suppliers.<br />

4. Boosts sustainability: Through blockchain,<br />

supply chain stakeholders can see each other's<br />

operations. This visibility ensures insight into<br />

the ethical sourcing, shipment, processing, and<br />

distribution of products.<br />

5. Better sense of market dynamics: Centralizing<br />

information via blockchain allows for a better risk<br />

management and understanding of global market<br />

patterns. It also helps businesses identify popular<br />

products and those less in demand.<br />

6. Reassures shareholders: Using blockchain for<br />

traceability instills confidence in shareholders,<br />

reassuring them of the company's ethical<br />

operations.<br />

— Implementing Blockchain<br />

So, how would you implement blockchain in your<br />

supply chain? Here are some tips to get you started:<br />

18<br />

1. Get all the stakeholders to collaborate<br />

Problems in the supply chain arise when<br />

stakeholders don't communicate or collaborate<br />

with each other. Most stakeholders are hesitant<br />

about sharing their data with other stakeholders<br />

or companies. The best way to get everyone to<br />

collaborate is by providing them an incentive to<br />

use the same software.<br />

2. Take it one step at a time<br />

Making any changes to your operations will take<br />

time and that's something you'll have to be ready for.<br />

If you're going to introduce blockchain technology<br />

to your supply chain, take it slowly. Make sure to<br />

allocate some time for the process development<br />

and for the learning curve.<br />

3. Strong leadership is a necessity<br />

Implementing blockchain in your organization's<br />

supply chain system also requires strong leadership.<br />

The biggest challenges arise when one stakeholder<br />

is ready to implement blockchain, while the other<br />

is not. To ensure the successful implementation<br />

of blockchain in the supply chain, there should<br />

be strong leadership within the organization and<br />

across the supply chain too.<br />

4. Take into account technological readiness<br />

Before you implement blockchain, make sure you<br />

have the necessary technology and processes<br />

to support the transition. That means having a<br />

sound IT team and clear processes for using IT<br />

systems. If you don't have a solid technological<br />

foundation, making the transition to blockchain<br />

will be difficult.<br />

5. Build a strong legal framework<br />

If you're looking to enhance traceability using<br />

blockchain, don't forget that it comes with some<br />

legal issues. Make sure you have a strong legal<br />

framework that allows for a safe exchange of<br />

information among stakeholders. Knowing that the<br />

information they share will be protected will also<br />

help increase the confidence of your partners.<br />

KEY TAKEAWAYS<br />

We are at an exciting crossroads where<br />

blockchain is beginning to emerge as a fantastic<br />

solution for the sustainable supply chain<br />

trajectory. Verified traceability, which is one of<br />

blockchain's core strengths, adds more trust in<br />

supply chains. It can make it unquestionably clear<br />

where each component of a product comes from,<br />

how it's been handled, and how it eventually<br />

reaches the consumer. This level of transparency<br />

and accountability is precisely what the world<br />

needs to promote ethical and environmentally<br />

friendly sourcing, manufacturing, and<br />

distribution practices.


CLOUD &<br />

INFRASTRUCTURE SYSTÈME<br />

RÉSEAU,<br />

SÉCURITÉ & CONNECTIVITÉ<br />

POSTE DE TRAVAIL<br />

& MULTIMÉDIA<br />

UNIFIED COMMUNICATIONS<br />

& OPÉRATEUR<br />

SÉCURITÉ PHYSIQUE<br />

(BIENS & PERSONNES)<br />

SERVICES MANAGÉS,<br />

PROJETS & FORMATIONS<br />

DÉVELOPPEMENT WEB<br />

Plus de services sur telkea.com ou à info@telkea.com


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Inform<br />

La Bourse du Luxembourg :<br />

Pionnière de<br />

la Finance<br />

Durable<br />

grâce aux<br />

Technologies<br />

Vertes<br />

| Propos recueillis par Yann Roll |<br />

Les technologies vertes jouent un rôle vital<br />

dans la résolution des défis environnementaux<br />

mondiaux. Avec Laurent Pulinckx, CIO de la<br />

Bourse du Luxembourg, nous explorons comment<br />

cette institution est à l'avant-garde de la finance<br />

durable en utilisant la technologie pour favoriser la<br />

transparence, la sensibilisation et l'innovation, tout<br />

en réduisant son empreinte carbone pour contribuer<br />

aux objectifs environnementaux globaux.<br />

Les technologies vertes jouent un rôle essentiel dans la<br />

résolution des problèmes environnementaux. Quel lien voyezvous<br />

entre les innovations en matière de technologies vertes<br />

et les objectifs de la finance durable ?<br />

La finance durable est essentielle dans le financement des solutions<br />

aux enjeux sociaux et environnementaux actuels, puisqu’elle vise<br />

à rediriger les flux financiers vers des projets ou des modèles plus<br />

durables. Dans un contexte où le numérique occupe une place<br />

grandissante au sein des entreprises, passant d’une fonction de<br />

support il y a quelques années à un moteur d’innovation aujourd’hui,<br />

la technologie est un outil indispensable pour atteindre les objectifs<br />

de développement durable des Nations Unies (ODD). La transition<br />

verte et la transition numérique ont d’ailleurs été identifiées par<br />

la Commission européenne comme des axes prioritaires dans<br />

les années à venir.<br />

Pour les entreprises, la technologie agit ainsi comme un levier de<br />

développement, permettant à la fois d’améliorer les structures<br />

existantes afin de les rendre plus respectueuses de l’environnement,<br />

mais aussi de favoriser la création de nouveaux produits, services<br />

ou processus. On voit ainsi émerger de nouvelles tendances,<br />

comme la "Green IT", qui revendique une utilisation plus efficiente<br />

des ressources informatiques.<br />

A la Bourse du Luxembourg, la finance durable est au cœur de<br />

notre activité depuis des années, et le numérique nous permet<br />

de développer et d’améliorer nos services, afin de renforcer notre<br />

offre, mais aussi de nous adapter aux évolutions rapides du marché.<br />

À mesure que la dépendance envers la technologie et<br />

l'informatique s'accroît dans diverses industries, comment<br />

la Bourse du Luxembourg met-elle en œuvre des initiatives<br />

spécifiques pour promouvoir la finance durable et favoriser<br />

l'intégration des technologies vertes dans ses pratiques<br />

financières ?<br />

En tant que bourse, notre mission première est de permettre aux<br />

émetteurs de divers produits financiers d’entrer en relation avec<br />

des investisseurs, ce qui est aujourd’hui un procédé totalement<br />

informatisé. La technologie n’est donc pas simplement un domaine<br />

d’intérêt pour nous, c’est véritablement le cœur de notre activité.<br />

En 2016, nous avons créé le Luxembourg Green Exchange, LGX, la<br />

première plateforme au monde dédiée uniquement aux obligations<br />

durables, afin de promouvoir la finance durable et de contribuer<br />

à l'Accord de Paris sur le climat et aux ODD. La plateforme LGX<br />

permet aux émetteurs d’obligations durables d’avoir plus de visibilité<br />

auprès des investisseurs, mais aussi d’afficher une plus grande<br />

transparence. Aujourd'hui, LGX compte plus de 1 730 obligations<br />

durables, totalisant 918 milliards d'euros à travers le monde. Et<br />

tout cela est rendu possible par des infrastructures informatiques<br />

robustes et résilientes.<br />

20


Inform<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Laurent Pulinckx<br />

CIO de la Bourse du Luxembourg<br />

En interne aussi, nous mettons l'accent sur la sensibilisation de<br />

nos employés à une utilisation plus durable de la technologie. Nous<br />

avons récemment organisé un "digital clean-up day" qui a permis<br />

de supprimer définitivement de nos systèmes plus de 440 000<br />

documents, et donc de générer une économie d’émission évaluée à<br />

4400 kg de CO 2<br />

soit l’équivalent de 20 000 kms parcourus en voiture.<br />

Par ailleurs, le passage sur des technologies partagées, comme<br />

le cloud computing, permet également des diminutions de la<br />

consommation électrique propre à l’infrastructure informatique<br />

d’une société telle que la bourse du Luxembourg.<br />

Le Luxembourg Green Exchange est une plateforme pionnière<br />

pour les titres durables. Pourriez-vous nous expliquer<br />

comment le LGX contribue à rendre l'information plus<br />

transparente et accessible dans le cadre de la finance verte ?<br />

Dans les années qui ont suivi le lancement de LGX, nous avons<br />

enrichi la plateforme de plusieurs services, car nous considérons<br />

que notre rôle ne s’arrête pas à offrir de la visibilité aux émetteurs<br />

et une transparence accrue aux investisseurs. En 2020, nous avons<br />

lancé le LGX DataHub qui compile aujourd’hui des données sur plus<br />

de 12 000 obligations vertes, sociales et durables – y compris SLB<br />

- cotées dans le monde entier, ce qui permet aux utilisateurs de<br />

comparer les différentes solutions plus facilement et de prendre<br />

des décisions éclairées qui correspondent à leur stratégie. Une<br />

partie de ces données est d’ailleurs désormais disponible sur<br />

la base de données des obligations durables de l'International<br />

Capital Market Association, ICMA, qui est entièrement alimentée<br />

par le LGX DataHub. Cette solution permet de réduire le déficit<br />

de transparence en objectivant les points de comparaison des<br />

différents projets.<br />

Mais à côté de ce déficit de transparence, il est aussi nécessaire de<br />

réduire le déficit de connaissances. En effet, pour que la finance<br />

durable devienne la norme, il est important que les acteurs du<br />

secteur financier soient formés aux principes, normes, labels<br />

et réglementations de l'industrie, et cela passe avant tout par<br />

l’éducation du marché. La même année, nous avons ainsi lancé<br />

la LGX Academy qui propose des cours sur la finance durable,<br />

organisés par les experts de LGX.<br />

Enfin, plus récemment, nous avons créé LGX Assistance Services,<br />

afin d’accompagner des émetteurs dans l’émission d’obligations<br />

durables, leur permettant ainsi de mieux comprendre quelles<br />

sont les meilleures pratiques de marché et de bénéficier des<br />

recommandations d’experts en la matière.<br />

Comment la Bourse du Luxembourg évalue-t-elle l'impact de<br />

ses initiatives en matière de finance durable sur l'industrie<br />

financière et sur des objectifs environnementaux et sociaux<br />

plus larges ?<br />

Au-delà de notre rôle pionner dans la finance durable, nous intégrons<br />

une dimension de durabilité dans toutes nos activités, y compris<br />

dans nos initiatives internes, afin de rester cohérents avec nos<br />

objectifs. L'utilisation toujours plus soutenue des technologies<br />

modernes a un impact environnemental, notamment en termes<br />

d’émissions de CO 2<br />

, et il est nécessaire de le prendre en compte<br />

et d’essayer de le limiter au niveau des infrastructures, de la<br />

conception des nouveaux produits, ainsi que des utilisateurs.<br />

En 2022, nous avons redéfini nos objectifs de développement durable<br />

suivant trois grands axes : la transition climatique, l’éducation<br />

et l’égalité des genres. En matière de transition climatique, nos<br />

actions sont bien évidemment liées à notre utilisation du numérique.<br />

Nous cherchons à la fois à réduire l’impact environnemental de<br />

nos services, mais aussi de l’entreprise entière.<br />

Depuis 2019, nous mesurons notamment l’empreinte carbone<br />

liée à notre utilisation des outils numériques afin de l’intégrer<br />

au mieux à nos enjeux de performance environnementale. Nous<br />

encourageons d’ailleurs tous les fournisseurs de services à mettre<br />

en place des actions similaires afin de communiquer publiquement<br />

leurs émissions de CO 2<br />

, ce qui va devenir un élément d’appréciation<br />

dans le choix de nos fournisseurs.<br />

21


02<br />

Learn<br />

{ Verbe transitif }<br />

Acquérir par l’étude, par la pratique,<br />

par l’expérience une connaissance, un savoir-faire,<br />

quelque chose d’utile.<br />

22


WE MAKE IT<br />

HAPPEN<br />

Anidris converts Innovation into Success<br />

CONTACT US<br />

+352 266 793 1<br />

sales@anidris.lu


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

L'innovation au cœur de PayrollEngine :<br />

un€ solution d€ pai€<br />

axé€ sur l€ cloud<br />

| Propos recueillis par Yann Roll |<br />

YR : En quoi PayrollEngine se distingue-t-il des autres<br />

solutions de paie sur le marché, et comment améliore-t-il<br />

l'efficacité des processus de paie ?<br />

RL : PayrollEngine se distingue des autres solutions tout d’abord<br />

grâce à son architecture serverless. La solution alloue des ressources<br />

serveurs uniquement lorsque celle-ci effectue des calculs de paie.<br />

Cette architecture permet d'optimiser l'utilisation des serveurs,<br />

réduisant ainsi le coût et l'impact énergétique global.<br />

L’architecture est également basée sur des microservices et utilise<br />

Kubernetes, un système open-source permettant d’automatiser<br />

le déploiement en continue des applications sur différentes<br />

plateformes. Il permet également la portabilité des applications.<br />

Son déploiement est de fait particulièrement rapide, pouvant être<br />

effectué en moins d'une journée.<br />

PayrollEngine se distingue aussi des anciennes applications de<br />

paie en étant basé sur des APIs. Grâce aux APIs, la solution peut<br />

se synchroniser et se connecter facilement à d'autres systèmes,<br />

permettant ainsi une intégration en temps réel avec diverses<br />

sources de données.<br />

L’automatisation des processus est de son côté plus avancée. Grâce<br />

aux outils déployés, le monitoring nécessite peu d’intervention<br />

humaine et permet une mise à jour des données plus facile.<br />

PayrollEngine se démarque grâce à son Certificat de Fiabilité qui<br />

permet de rejouer des scénarios de paie et de les comparer avec<br />

les résultats attendus par les experts en paie. Cela permet de<br />

valider rapidement et en quelques minutes la fiabilité des calculs.<br />

Notre solution offre des fonctionnalités spécifiques pour les<br />

fiduciaires et les entreprises. Elle permet aux fiduciaires d'accéder<br />

aux données spécifiques de leurs clients, éliminant ainsi le besoin<br />

de partager des fichiers Excel par exemple. De plus, elle offre<br />

des fonctionnalités de reporting via PowerBI pour les clients,<br />

ainsi qu'un accès en ligne aux fiches de salaire et aux données<br />

des employés. Pour les entreprises, elle facilite l'externalisation<br />

temporaire du contrôle et de la vérification des opérations de<br />

paie en mode hybride.<br />

Fondé par Rodolphe Laloux, PayrollEngine est la<br />

réponse de pointe d'une start-up luxembourgeoise<br />

aux besoins urgents des services de paie. Facilement<br />

intégrable à n'importe quelle application client ou<br />

base de données, PayrollEngine se positionne comme<br />

une solution de calcul de salaires et de reporting<br />

correct et en temps réel pour les grandes et petites<br />

entreprises.<br />

Pour terminer, PayrollEngine offre un reporting en temps réel via<br />

des tableaux de bord graphiques, ce qui permet aux utilisateurs<br />

de surveiller les données de paie et de générer des rapports<br />

instantanément.<br />

YR : Comment PayrollEngine utilise-t-il le cloud pour offrir<br />

une solution de paie en temps réel, et quelles sont les<br />

implications en termes de sécurité et de disponibilité des<br />

données ?<br />

RL : PayrollEngine utilise le cloud de manière flexible pour<br />

répondre aux besoins et aux préférences de ses clients. Les<br />

serveurs peuvent également être installés sur site (on-premise)<br />

si le client le souhaite, offrant ainsi une flexibilité dans le choix<br />

de l'infrastructure.<br />

Côté sécurité, la solution intègre des fonctionnalités d'audit<br />

pour suivre et enregistrer toutes les activités effectuées dans<br />

l'application. Cela permet une traçabilité complète des actions<br />

effectuées par les utilisateurs, essentielle pour la conformité et<br />

la sécurité des données.<br />

Pour renforcer la sécurité, une authentification à double facteur<br />

est réalisée, telle qu'un mot de passe et un code généré par<br />

un appareil mobile, avant d'accéder à l'application. Cela réduit<br />

considérablement les risques liés aux accès non autorisés.<br />

La solution propose également des connecteurs vers d'autres outils<br />

de paie. Cela permet d'automatiser les processus et de réaliser<br />

24


Learn<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Facilement intégrable à n'importe quelle<br />

application client ou base de données,<br />

PayrollEngine se positionne comme une solution<br />

de calcul de salaires et de reporting correct<br />

et en temps réel pour les grandes et petites<br />

entreprises.<br />

besoins et des exigences du marché local. Ils jouent un rôle crucial<br />

en fournissant des informations essentielles pour concevoir une<br />

application de paie capable de satisfaire précisément les attentes<br />

du marché luxembourgeois.<br />

Rodolphe Laloux, CEO,<br />

Payroll Engine<br />

des parallèles de calculs pour accélérer la phase de validation de<br />

l'outil. Cette intégration transparente contribue à la productivité<br />

tout en minimisant les erreurs humaines.<br />

Enfin, pour se conformer aux réglementations telles que le Règlement<br />

Général sur la Protection des Données (RGPD), PayrollEngine<br />

anonymise les données sensibles. Cela signifie que les informations<br />

personnelles des employés sont protégées et que seules les<br />

données nécessaires sont accessibles, la vie privée et la sécurité<br />

des individus étant respectées.<br />

YR : Quel rôle des partenaires comme GUMPTION et autre<br />

fiduciaire jouent-ils dans le développement et l'amélioration<br />

de la solution ?<br />

RL : En collaborant avec Gumption, un partenaire IT spécialisé,<br />

PayrollEngine bénéficie de l'expertise d'une équipe hautement<br />

qualifiée. Ce partenariat offre plusieurs avantages clés, notamment<br />

une expertise SAP SuccessFactors et en Power BI pour l’aspect<br />

data. Grâce à des spécialistes Power BI, PayrollEngine peut offrir<br />

des fonctionnalités de reporting avancées en temps réel à ses<br />

clients, améliorant ainsi la visibilité et l'analyse des données de paie.<br />

YR : Comment PayrollEngine peut-il évoluer sur le marché ?<br />

RL : PayrollEngine peut évoluer sur le marché en intégrant<br />

de nouvelles fonctionnalités et en adoptant des technologies<br />

avancées, notamment l’Intelligence Artificielle (IA). Il peut également<br />

tirer parti de l'IA pour automatiser davantage la validation des<br />

calculs de paie. En utilisant des algorithmes d'IA, il peut détecter<br />

automatiquement les erreurs, les incohérences et les anomalies<br />

dans les fiches de salaires.<br />

L’IA peut également mettre en place des alertes en temps réel.<br />

PayrollEngine pourrait alors immédiatement signaler les problèmes<br />

potentiels lors de la phase de traitement de la paie.<br />

Une autre évolution potentielle est l'utilisation de l'IA pour répondre<br />

automatiquement aux questions fréquemment posées par les<br />

employés. En utilisant des chatbots ou des systèmes de réponse<br />

automatisée, PayrollEngine pourrait fournir des informations<br />

instantanées aux employés.<br />

Enfin, PayrollEngine peut bénéficier des services de testing pour<br />

garantir la fiabilité et la performance de la solution. Cela permet<br />

de s'assurer que la solution répond aux normes élevées de qualité<br />

et de sécurité.<br />

PayrollEngine a également établi un partenariat solide avec une<br />

fiduciaire de renom opérant sur le marché luxembourgeois et<br />

rassemblant des experts dans le domaine des métiers de la paie.<br />

Leur contribution apporte une compréhension approfondie des<br />

25


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

Mesurer et réduire l'empreinte énergétique:<br />

L'approche de Davidson<br />

pour ses équipes de dév<br />

Si la part de l’impact liée à<br />

l’usage des applications (chez<br />

les utilisateurs ou dans les<br />

datacenters) est souvent considérée<br />

comme minoritaire par rapport à celle<br />

liée à la fabrication du matériel, c’est<br />

pourtant elle qui induit souvent l’achat<br />

d’équipement neuf (”j’ai besoin d’un nouveau<br />

PC pour « faire tourner » une application<br />

gourmande”). L’efficience des applications,<br />

qui repose sur le « juste nécessaire » et sur<br />

l’éco-conception des logiciels est donc<br />

au cœur de la réduction des impacts<br />

globaux du numérique. Chez Davidson<br />

consulting, nous sommes convaincus qu’on<br />

ne peut sérieusement évaluer les gains de<br />

démarches d’éco-conception sans être en<br />

capacité de quantifier les performances<br />

des applications. Nous avons donc choisi<br />

de conduire une démarche R&D pour<br />

développer des outils, allant de la collecte<br />

de mesure système à la plateforme clé en<br />

main, afin de permettre à nos équipes<br />

d’accéder simplement à ces évaluations<br />

de performance.<br />

Au niveau le plus “bas”, de nombreux outils<br />

de mesure énergétique ont émergé ces<br />

dernières années : PowerAPI (Inria, avec<br />

notre participation), Scaphandre (Hublo),<br />

Kepler (Red Hat)… Ces outils cherchent<br />

à évaluer la consommation énergétique<br />

des différents services d’une application<br />

et fonctionnent sur des concepts assez<br />

similaires. Ils sont capables d’estimer la<br />

consommation énergétique d’un serveur,<br />

bien souvent en se basant sur des interfaces<br />

de bas niveau du processeur (tel que<br />

RAPL). Pour estimer ensuite la part de<br />

À l’heure d’une prise de<br />

conscience de plus en<br />

plus large sur l’impact des<br />

activités humaines sur<br />

notre environnement,<br />

le secteur du numérique<br />

cherche à se réinventer.<br />

Selon l’IEA (International<br />

Energy Agency) les<br />

centres de données et<br />

le trafic réseau seraient<br />

responsable de près de<br />

1 % des émissions de gaz<br />

à effets de serre liées<br />

à l’énergie (0.6 % des<br />

émissions de gaz à effet de<br />

serre mondial).<br />

consommation énergétique induite par<br />

une application en particulier, ces outils<br />

déploient différents modèles plus ou<br />

moins complexes comme le pourcentage<br />

d’utilisation du processeur par l’application<br />

par exemple.<br />

Pour évaluer et comparer les différents<br />

modèles existants et en tester de nouveaux,<br />

nous avons développé un outil opensource<br />

nommé vJoule. Actuellement,<br />

nous pouvons observer de nombreux<br />

écarts d’estimation liés aux différents<br />

modèles utilisés par ces outils, sans avoir<br />

de valeurs étalons permettant de garantir<br />

la validité des mesures. Si ces modèles<br />

semblent prometteurs, ces écarts nous<br />

conduisent aujourd’hui à préconiser des<br />

mesures physiques (à l’échelle du serveur,<br />

sans utilisation de modèle d’estimation par<br />

application) tant qu’un consensus ne sera<br />

pas atteint par la communauté scientifique.<br />

Bien que l’utilisation de ces outils puisse<br />

aider dans le développement d’applications<br />

plus efficientes énergétiquement, il est<br />

important de garder une vision “haut<br />

niveau” de la consommation de ressources<br />

d’une application. En effet, optimiser<br />

une application pour une ressource, en<br />

diminuant la charge de calculs pour limiter<br />

la consommation énergétique par exemple,<br />

peut augmenter la consommation d’une<br />

autre ressource. Un exemple typique est<br />

l’utilisation de systèmes de cache distribués<br />

(Redis, Memcached...) venant baisser l’usage<br />

du processeur au prix d’un usage plus<br />

important de la mémoire. Dans ce cas précis,<br />

même si une barrette de RAM consomme<br />

relativement peu d’énergie, son utilisation<br />

intensive dans un environnement partagé<br />

comme le Cloud, conduit à devoir allumer<br />

de nouveaux serveurs et in fine induira une<br />

émission carbone plus forte.<br />

Pour pouvoir étudier ces différents<br />

compromis, nous avons choisi de<br />

développer un outil appelé ETSDiff, visant<br />

à comparer les usages des différentes<br />

ressources physiques (énergie, stockage,<br />

transfert) de deux versions d’une même<br />

application. Cet outil permet d’étudier<br />

l’impact d’un changement de code (nouvelle<br />

fonctionnalité, refactoring, optimisation<br />

26


Learn<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

| Par Dimitri Saingre et Emile Cadorel,<br />

Davidson Consulting |<br />

consulting<br />

eloppement<br />

de code...) sur l’empreinte serveur de<br />

l’application.<br />

Pour faciliter ces campagnes de mesures,<br />

nous développons par ailleurs une plateforme<br />

de mesure intégrée à la plateforme<br />

Openshift utilisée au jour le jour par nos<br />

équipes de développement, dans laquelle<br />

plusieurs outils de mesure sont intégrés :<br />

logiciels (vJoule, ETSDiff) et physiques<br />

(Wattmètre). L’objectif visé est de faciliter<br />

la mise en œuvre des tests de montée en<br />

charge pour évaluer la consommation de<br />

ressources serveur induite par différents<br />

scénarios d’utilisation. En résumé, d’intégrer<br />

les outils et méthodologies de mesure au<br />

plus proche du cycle de développement.<br />

Sur ces sujets d’outillages, Davidson<br />

consulting collabore aussi avec des<br />

partenaires académiques et industriels. Sur<br />

les outils de mesure, Davidson consulting<br />

fait partie du consortium PowerAPI, visant<br />

à développer et industrialiser cet outil<br />

de mesure initialement développé par<br />

l’équipe de recherche Inria Spirals. Sur la<br />

réduction de l’empreinte environnementale<br />

des applications dites Cloud Native, nous<br />

collaborons avec Inria, OVHCloud et Orange<br />

dans le cadre du projet de recherche Distiller.<br />

Ce projet vise à fournir des outils pour<br />

accompagner les équipes de développement<br />

dans leurs choix technologiques. Enfin,<br />

nous collaborons aussi avec des partenaires<br />

tels que l’Université de Pau et des Pays de<br />

l’Adour, le Crédit Agricole et Sonar dans<br />

le cadre d’un projet nommé Ecocode,<br />

visant à construire un catalogue de règles<br />

d’éco-conception logicielle actuellement<br />

intégré dans SonarQube. Ces partenariats<br />

permettent de confronter différentes visions<br />

et problématiques pour faire émerger des<br />

outils et méthodologies plus fiables et<br />

complètes.<br />

Nous avons souhaité mettre l’accent dans<br />

cet article sur les travaux de Davidson<br />

consulting pour accompagner ses équipes<br />

de développement dans l’éco-conception<br />

de leurs applications. Cependant, face<br />

aux enjeux climatiques, l’optimisation<br />

logicielle ne saurait suffire. Parmi les<br />

nombreuses autres initiatives que nous<br />

pouvons mentionner :<br />

- Nous investissons aussi aujourd’hui sur<br />

la réutilisation de la chaleur émise par<br />

nos serveurs internes, via une solution<br />

Neutral-IT (nos serveurs sont installés<br />

dans des chaudières numériques disposées<br />

en chaufferie. Couplées au système de<br />

chauffage, ces chaudières préchauffent<br />

l’eau chaude sanitaire du siège de Davidson,<br />

avec une économie d’énergie substantielle).<br />

- Nous avons revu notre approche de la<br />

collecte des « besoins métiers » pour<br />

proposer des applications plus frugales<br />

et plus proches des besoins essentiels<br />

des utilisateurs, sans recherche d’un<br />

traitement exhaustif de toutes leurs<br />

attentes. Pour cela, nous avons mis un<br />

guide d’écoconception interne à disposition<br />

de tous nos collaborateurs.<br />

- Nous sensibilisons et formons nos équipes<br />

grâce à l’outil « Little Big Map » qui reprend<br />

le meilleur des fresques du climat et du<br />

numérique, mais dans un format plus court<br />

et plus « orienté solutions ». Cet outil est<br />

décliné par secteurs et métiers.<br />

En conclusion : traitement des besoins<br />

façon « MVP », améliorations matérielles,<br />

optimisation logicielle, formation,<br />

réutilisation de la chaleur émise par les<br />

centres de données… Nous pensons qu’il<br />

est nécessaire d’avancer en parallèle sur<br />

tous ces fronts pour réduire l’empreinte<br />

environnementale du numérique !<br />

27


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

NSI brings Artificial Intelligence into<br />

the Core of<br />

Sustainable Practices<br />

| By Yann Roll |<br />

Sustainability is becoming a top priority for many<br />

organizations in Luxembourg. As a leading ICT<br />

services provider, NSI assists IT leaders and C-Level<br />

executives in meeting their sustainability targets.<br />

We asked Jean-François Kaizer, Senior Sales Account<br />

Manager and Nathan Mangenot, Directeur Général<br />

at NSI Luxembourg, how their company was helping<br />

its clients to achieve sustainable business objectives.<br />

YR: What is NSI drawing on to help its customers achieve their<br />

business objectives in a more sustainable way?<br />

NM: "NSI Luxembourg through IBM services plays a crucial role<br />

in actively collaborating with IT organizations to harness the<br />

power of AI tools. Together, we work towards driving innovation in<br />

reducing energy consumption and minimizing carbon emissions.<br />

IBM Turbonomic, an application resource management software<br />

platform automates critical resourcing actions to proactively assure<br />

application performance with the most efficient use of compute,<br />

storage, and network. When applications consume only what they<br />

need when they need it, you avoid wasted spend and wasted energy."<br />

is designed to help organizations take a data-driven approach to<br />

operationalize sustainability efforts across their business."<br />

YR: How can Turbonomic contribute to extending the lifespan<br />

of IT assets and reducing e-waste ?<br />

JFK: "Turbonomic AI insights gives IT visibility over its entire<br />

environment and can continuously optimize resources and workloads<br />

in both the data center and the Cloud, improving efficiency in<br />

both utilization of on-prem infrastructure and eliminate cloud<br />

consumption waste with reduction in overprovisioning while still<br />

maintaining application performance and scalability on demand.<br />

Turbonomic achieves this through rightsizing workloads to optimize<br />

and reduce unnecessary resource use, better utilizing infrastructure<br />

and optimize space."<br />

"One example where this is present, is in IBM Hursley, one of the top<br />

data centers globally. IBM Hursley first implemented IBM Turbonomic<br />

in November of 2021. Within just a couple of hours of the installation,<br />

6,000 virtual systems started to appear in the team’s instance of<br />

Turbonomic. The team finally had a singular view into their full data<br />

center application stack from the application (virtual machine/<br />

"Turbonomic AI-driven insights identifies unused workloads and<br />

resources and can act to shutting them down, reducing wasted<br />

energy and reduce carbon emissions without affecting application<br />

performance. Turbonomic now offers sustainable IT dashboards<br />

that measure energy use and carbon emission equivalents for<br />

application workloads, and projects the energy and emissions<br />

impact of taking certain Turbonomic actions, such as suspending<br />

unused hosts - after safely consolidating workloads onto fewer hosts.<br />

Turbonomic sustainable dashboards can also identify energy use<br />

of business applications and give recommendations on migration<br />

to more energy efficient hardware or enable organizations to<br />

identify what applications need to be updated to reduce energy<br />

use/carbon impact."<br />

"These new Turbonomic capabilities can further facilitate a company’s<br />

sustainability initiatives by connecting and feeding data to the IBM<br />

Envizi ESG suite, giving them insight into how their IT decisions<br />

intersect with their sustainability goals and reporting. Envizi<br />

automates the collection and consolidation of more than 500 data<br />

types and supports major sustainability reporting frameworks. These<br />

technologies are part of IBM’s broader sustainability portfolio, which<br />

Jean-François Kaizer<br />

Senior Sales Account Manager,<br />

NSI<br />

Nathan Mangenot<br />

Directeur Général,<br />

NSI<br />

28


Learn<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

container) all the way through to the associated storage. They<br />

were also quick to identify opportunities to reduce and optimize<br />

resources in their data center and reallocate them for future use,<br />

extending the lifecycle of the current infrastructure. It gives you a<br />

full visibility of your entire environment and how it’s running without<br />

compromising the resiliency at all. It assesses, advises, and improves<br />

performance. This ability to maximize utilization has financial and<br />

environmental benefits as it helps the Hursley team reduce future<br />

capital expenditure demands. By extending the use of their existing<br />

infrastructure, the IBM Hursley team avoids unnecessary expenditures<br />

on new hardware as well as the operational expense to power and<br />

cool it. This continuous performance-optimized consolidation also<br />

reduces IBM Hursley’s carbon footprint by reducing the electricity<br />

required to both power and cool unnecessary infrastructure."<br />

YR: Data centers are known for their high energy<br />

consumption. How can Turbonomic contribute to making data<br />

centers more sustainable and efficient without compromising<br />

on performance and reliability?<br />

JFK: "The IBM Turbonomic platform can help you reimagine the<br />

data center as the next-gen hero of your ecosystem. Turbonomic<br />

software automatically optimizes your applications’ resourcing<br />

levels while dynamically scaling with business needs in real time.<br />

When optimizing resources like VM virtual memory, CPU, storage,<br />

and rightsizing applications to be more efficient, and shutting down<br />

unused workloads and resources, infrastructure is better utilized<br />

and reduces the amount of energy required to run the infrastructure.<br />

Through a commissioned Total Economic Impact (TEI) study,<br />

Forrester Consulting projected that IBM Turbonomic Application<br />

Resource Management customers reduced their cloud and data<br />

center consumption by 30% within 6 months, significantly improving<br />

long-term energy consumption profiles. because Turbonomic<br />

uses AI-powered insights, it can immediately determine customer<br />

demand and autoscale up resources to meet demands and maintain<br />

performance during the spike in use, as well as shut down resources<br />

when no longer needed, saving time, money, and dedicated admin<br />

resources to maintain performance and reduce waste."<br />

YR: In the era of multi-cloud strategies, can you elaborate<br />

on how Turbonomic helps organizations optimize resource<br />

allocation and achieve sustainability goals across hybrid and<br />

multi-cloud environments, all while managing costs effectively?<br />

NM: "Using the IBM Turbonomic platform’s AI-powered automation<br />

and cloud optimization solutions, you can continuously help ensure<br />

application performance - both traditional and cloud-native - and<br />

optimize costs."<br />

"The platform’s cloud management tools work with public, private,<br />

multicloud and hybrid cloud environments and with any major cloud<br />

provider. Turbonomic provides IT with a full-stack visualization<br />

across all your public clouds and on-prem data centers from one<br />

console, recommending actions to optimize resources across<br />

the entire stack at every layer to optimize workloads to assure<br />

application performance at the lowest cost. When customers’<br />

leverage Turbonomic’s automated actions to rightsize applications,<br />

turn off unused workloads and leverage spot instances of cloud<br />

capacity that is available at discounted prices, they optimize their<br />

environment to utilize only what they need, reduce cloud costs,<br />

reduce excess energy use, and cloud consumption."<br />

"NSI Luxembourg's role as an integrator enhances the implementation<br />

of these technologies, which are part of IBM's comprehensive<br />

sustainability portfolio. This portfolio is designed to empower<br />

organizations, with the assistance of NSI Luxembourg, to adopt a<br />

data-driven approach to operationalize sustainability efforts across<br />

their entire business."<br />

29


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

L'innovation technologique au service<br />

de la sécurité des frontières :<br />

le projet révolutionnaire d<br />

pour Ram Handling<br />

| Par XAYone |<br />

Confronté à de nouveaux défis en matière<br />

de fraude documentaire et d'usurpation<br />

d'identité, le secteur de la sécurité des<br />

frontières est en constante évolution. Dans<br />

ce contexte, la société Xayone a développé un<br />

projet novateur visant à renforcer la sécurité<br />

des frontières tout en offrant une expérience<br />

de voyage transparente et efficace à ses<br />

passagers, en partenariat avec Ram Handling<br />

du groupe Royal Air Maroc.<br />

— Un projet révolutionnaire de XAYone<br />

Le projet de XAYone, initié en novembre de l'année dernière, s'est<br />

rapidement démarqué en intégrant des technologies de pointe<br />

telles que CIAM (Customer Identity and Access Management) et<br />

KYC (Know Your Customer). L'objectif principal de ce projet est<br />

de prévenir et de réduire la fraude documentaire et l'usurpation<br />

d'identité, deux problèmes de plus en plus préoccupants dans le<br />

monde entier.<br />

L'authenticité des documents de voyage est essentielle pour garantir<br />

la sécurité des frontières, et c'est précisément ce que le projet de<br />

XAYone vise à renforcer, en collaboration avec Ram Handling du<br />

groupe Royal Air Maroc. XAYone permet l'utilisation des sources<br />

de lumière spécifiques pour authentifier les documents d'identité<br />

et en intégrant des connecteurs permettant de contextualiser et<br />

orchestrer l’accès au pays.<br />

— Sécurité, efficacité et mobilité<br />

Ce qui distingue vraiment ce projet, c'est l'intégration de dispositifs<br />

mobiles, tels que des smartphones, pour effectuer la vérification des<br />

documents et la correspondance biométrique depuis n'importe quel<br />

endroit d'un aéroport. Cette innovation améliore considérablement<br />

l'efficacité de la vérification, réduisant ainsi les temps d'attente<br />

pour les passagers de Ram Handling et augmentant la mobilité<br />

des agents.<br />

L'un des défis spécifiques auxquels XAYone a répondu est la gestion<br />

des règles d'accès spécifiques à chaque pays et les vérifications<br />

correspondantes. Avec son système de CIAM et KYC, l'entreprise<br />

peut détecter la fraude invisible à l'œil nu, tout en garantissant la<br />

conformité avec les exigences d'entrée de chaque pays.<br />

— Réduction des coûts et amélioration<br />

de l'expérience client<br />

Outre ses avantages en termes de sécurité et d'efficacité, ce projet<br />

a également un impact financier significatif pour Ram Handling. Il<br />

30


Learn<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

e XAYone<br />

permet de réduire les coûts liés à la fraude, ce qui peut se traduire<br />

par une baisse des coûts de voyage pour les consommateurs de<br />

Ram Handling ou une amélioration des services offerts aux clients.<br />

De plus, l'expérience globale des voyageurs de Ram Handling est<br />

améliorée grâce à des temps d'attente réduits et à une vérification<br />

plus précise, contribuant ainsi à accroître la satisfaction de la<br />

clientèle.<br />

— Conformité réglementaire et protection<br />

de la vie privée<br />

La conformité aux réglementations est une priorité absolue pour<br />

ce projet, étant donné la nature sensible des données traitées et<br />

la nécessité de respecter diverses lois et réglementations liées<br />

à la sécurité des frontières.<br />

Le projet de XAYone est conçu pour respecter les normes les plus<br />

élevées en matière de sécurité et de performances, garantissant<br />

ainsi la conformité avec toutes les réglementations liées à la<br />

sécurité des frontières. Il répond également aux exigences de<br />

protection de la vie privée de Ram Handling et de ses passagers.<br />

Il est également important de noter que la protection de la vie<br />

privée des passagers de Ram Handling est une préoccupation<br />

majeure. Les données sont stockées de manière cryptée et ne<br />

sont conservées que pendant la durée strictement nécessaire.<br />

L'accès à ces données est strictement limité et traçable.<br />

— Un projet d'envergure nationale<br />

pour Ram Handling<br />

Le projet de XAYone a été déployé avec succès dans un aéroport<br />

marocain et est en passe d'être étendu à tous les aéroports du pays.<br />

La société est également sur le point de conclure des accords de<br />

partenariat avec de nombreuses compagnies aériennes opérant<br />

dans les aéroports africains, démontrant ainsi son engagement<br />

à démocratiser l'utilisation de la solution.<br />

En fin de compte, ce projet est un exemple exceptionnel de<br />

l'application réussie de la technologie pour augmenter la sécurité<br />

des frontières tout en améliorant l'expérience des voyageurs<br />

de Ram Handling. Avec son approche innovante, sa conformité<br />

réglementaire et sa protection de la vie privée, le projet de XAYone<br />

en partenariat avec Ram Handling mérite sans aucun doute une<br />

reconnaissance internationale.<br />

— Conclusion<br />

L'innovation technologique au service de la sécurité des frontières<br />

n'a jamais été aussi cruciale. Le projet de XAYone en partenariat<br />

avec Ram Handling représente une avancée significative dans ce<br />

domaine, offrant une solution complète pour prévenir la fraude<br />

documentaire et l'usurpation d'identité tout en améliorant l'efficacité<br />

opérationnelle et l'expérience des voyageurs de Ram Handling.<br />

Avec un déploiement prévu dans tous les aéroports du Maroc, ce<br />

projet est destiné à avoir un impact majeur sur la sécurité des<br />

frontières nationales de Ram Handling.<br />

31


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

Leveraging<br />

the Power<br />

of IoT for<br />

Environment<br />

Protection<br />

| By Yann Roll |<br />

Today, climate change is a pressing issue<br />

for humanity. Humans already feel climate<br />

change's effects through extreme weather,<br />

severe storms, and increased drought.<br />

Some people think that the advancement<br />

of technology is causing all these problems,<br />

but in reality, technologies are playing a vital<br />

role in combating climate change. Internet<br />

Of Things is one such technology that has<br />

emerged as a powerful tool for protecting and<br />

preserving our planet.<br />

IoT is a network of interconnected devices connected to the<br />

Internet, which collects and analyzes a large amount of data.<br />

When applied thoughtfully, this data helps in conserving the<br />

environment.<br />

— Top 9 Ways IoT is Helping the Environment<br />

and Making Our Planet Greener<br />

Here are some of the many ways IoT is positively contributing to<br />

the environment:<br />

Smart Agriculture<br />

IoT is revolutionizing the agriculture sector. Sensors are being<br />

placed in the fields and on the machinery that helps to monitor<br />

soil moisture, temperature, and nutrient levels. All these data<br />

are analyzed and, based on the analysis, the farmers devise<br />

environmental-friendly irrigation strategies. These strategies<br />

help farmers reduce water wastage and apply fertilizers when<br />

needed, thus, decreasing the environmental impact of farming.<br />

Air Quality Monitoring<br />

Poor air quality can be lethal for both the environment and humans.<br />

Air pollution can have significant implications on food and vegetation,<br />

weather, and water. The IoT systems can monitor poor air quality<br />

in cities and municipalities. The data collected from the sensors<br />

help authorities implement corrective measures to mitigate air<br />

pollution and protect public health.<br />

Smart Water Monitoring<br />

Water wastage is a big problem in cities and municipalities.<br />

According to reports, 20% to 30% of water is wasted due to leaky<br />

pipes. Embracing IoT technology helps in detecting leaky pipes.<br />

By installing IoT leak detection sensors in buildings, water leaks<br />

can be detected, and along with this, the quality of water can<br />

also be monitored. The IoT sensors alert the authorities of any<br />

leak, allowing them to take remedial actions before the situation<br />

gets worse.<br />

32


A day<br />

of challenges,<br />

learning and fun!<br />

Thursday, March the 28 th<br />

2024<br />

Digital Learning Hub<br />

Bâtiment les Terres Rouges / Esch-sur-Alzette<br />

Workshops<br />

Big Quiz<br />

Prizes<br />

» Artificial<br />

Intelligence<br />

» Blockchain<br />

» Coding<br />

» Design thinking<br />

» Cybersecurity<br />

» General Culture<br />

by


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

Wildlife Conservation<br />

Protecting endangered species and preserving biodiversity is an<br />

important aspect of environmental conservation. By using IoT<br />

technology, wildlife conservationists can track the movements<br />

of species by attaching sensors to them. These sensors collect<br />

a wide range of data including the animal's location, habitat, and<br />

health. This data helps the conservationists better understand<br />

the species and identify areas where further protection is needed.<br />

In addition to this, IoT technology is also used in creating a virtual<br />

fence that alerts conservationists when an animal strays out of its<br />

environment. This technology keeps the animal safe and protected<br />

in its natural environment.<br />

Waste Management<br />

The growth in the global population has significantly contributed to<br />

waste generation. On top of this, flawed waste collection strategies<br />

have made the matter worse. This is where IoT technology can be<br />

useful. The technology can solve waste collection and garbage<br />

issues. Smart bins equipped with sensors enable the waste<br />

collection authorities to track the bins. These IoT sensors tell when<br />

the bin is full which allows the collection authorities to collect<br />

trash efficiently and limit the number of unnecessary truck trips.<br />

Thereby, lowering the environmental footprint.<br />

Energy Efficiency<br />

Energy consumption and production are associated with many<br />

environmental problems like air and water pollution. By reducing<br />

energy consumption, you can mitigate these problems. IoT<br />

devices can help in reducing energy consumption. These devices<br />

help both individuals and businesses monitor and manage their<br />

energy consumption more effectively. Devices such as smart<br />

lighting systems make use of IoT technology to control lighting in<br />

homes. These lighting systems can adjust their settings based on<br />

occupancy and natural light. As a result of this, energy is saved,<br />

and greenhouse gas emissions are reduced.<br />

Natural Disaster Monitoring and Prevention<br />

The occurrence of natural disasters like wildfires is more prevalent<br />

these days. The wildfire not only contaminates the air with toxic<br />

pollutants but also destroys homes and wildlife habitats. IoT<br />

sensors can be used to mitigate natural disasters like wildfires.<br />

The sensors alert the concerned authorities when a wildfire<br />

happens, prompting the authorities to take immediate action to<br />

prevent the spread of the wildfire.<br />

Supply Chain Management<br />

IoT technology can be used to provide green solutions to supply<br />

chain management. One of the most significant contributions<br />

of IoT to green supply chain management is its ability to provide<br />

real-time data collection across the entire supply chain. The IoT<br />

sensors can track the movement and condition of goods from the<br />

time they leave the manufacturer's place to the final destination.<br />

The data helps supply chain managers make informed decisions,<br />

leading to reduced emissions, and energy consumption.<br />

The other significant contribution of IoT to green supply chain<br />

management is the accurate tracking and tracing of products<br />

as they move through the supply chain. The RFIDs and GPS help<br />

in the accurate tracking of the product movement. This will help<br />

businesses to optimize the routes and reduce unnecessary trips,<br />

resulting to a reduce carbon footprint.<br />

— Key Takeaways<br />

Today's technologies like IoT are revolutionizing environmental<br />

conservation efforts across various areas from farming, wildlife<br />

protection and to water management. IoT technology is enabling<br />

individuals and companies to adopt environmentally friendly<br />

practices and use resources responsibly. By leveraging IoT<br />

technology, we can make significant strides towards a more<br />

environmentally-friendly future. However, while embracing the<br />

technology, you need to ensure that it is used responsibly, for the<br />

betterment of our planet.<br />

Transportation<br />

IoT technology has the potential to reduce traffic congestion and<br />

improve driver safety. Using IoT devices, transportation systems<br />

can be made intelligent and more efficient. The sensors embedded<br />

in roads and connected vehicles monitor the road conditions in<br />

real-time and send data to the central hub. This data is then used<br />

to generate predictive models that anticipate traffic jams, allowing<br />

authorities to reduce traffic congestion. When traffic congestion<br />

is reduced, the emissions are also reduced.<br />

34


Connecting businesses & people<br />

Amsterdam<br />

Brussels<br />

Frankfurt<br />

Metz<br />

Luxembourg<br />

Paris<br />

Nancy<br />

Strasbourg<br />

INTERNET WAVELENGTH MPLS DATACENTER SECURITY<br />

welcome@luxnetwork.eu<br />

luxnetwork.eu


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Learn<br />

| By Yann Roll |<br />

Green Cloud Computing:<br />

The Key to a Greener<br />

Digital Future<br />

The fact is that the data centers that power<br />

cloud services that we increasingly rely<br />

on contribute to a significant amount of<br />

carbon emissions. "Green Cloud Computing"<br />

is an attempt to reduce the environmental<br />

impact of cloud infrastructures. What are<br />

the environmental challenges posed by<br />

traditional cloud computing?<br />

How are businesses implementing strategies<br />

to promote environmental sustainability<br />

in cloud computing? In this article, we will<br />

explore all of these and more.<br />

— Environmental Challenges of Traditional Cloud Computing<br />

Here are some of the environmental challenges of traditional cloud computing:<br />

Energy Consumption<br />

The backbone of cloud computing is data centers. The data centers house critical<br />

infrastructures to power cloud services. These infrastructures need vast amounts of<br />

electricity. The high energy consumption results in a significant contribution to carbon<br />

emissions.<br />

E-Waste<br />

The hardware and other electronic components used in the data centers become outdated<br />

and turn into e-waste. This e-waste contains harmful materials which can pose a threat<br />

to the environment and health when they are not disposed of properly.<br />

Depletion of Resources<br />

The construction of data centers involves the use of considerable resources like land<br />

and water. As a result, depletion of resources is a possibility.<br />

— What is Green Cloud Computing?<br />

Green cloud computing refers to an environmentally friendly cloud technology that reduces<br />

energy consumption and carbon emissions. It is an approach where organizations use what<br />

they already have smartly to reduce energy consumption and minimize carbon footprint.<br />

One way of achieving green cloud computing is powering the data center by using renewable<br />

resources like solar and wind power. Let's explore the many other ways to make the cloud<br />

greener.<br />

— What are the Strategies Businesses can Adopt to Make the<br />

Cloud Greener?<br />

Here are seven net-zero strategies businesses can adopt to turn their cloud green:<br />

36


Learn<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

The ultimate goal of green cloud computing is<br />

to reduce carbon footprint while still offering<br />

reliable, scalable, and cost-effective cloud<br />

computing services.<br />

Server Virtualization<br />

Virtualization is a way to reduce the amount of energy consumption<br />

done by data centers. The purpose of virtualization is to make<br />

more effective use of the resources by having a single resource<br />

consisting of multiple components. Organizations can leverage server<br />

virtualization to run multiple virtual machines on the same server.<br />

By doing this, they reduce the use of several servers for different<br />

operations, thereby, decreasing the electricity consumption.<br />

Nano Data Centers<br />

Nano data centers are small-scale and energy-efficient data<br />

centers. These data centers provide storage, management, and<br />

organization services with lower heat dissipation and carbon<br />

emissions. Here are some key features of nano data centers:<br />

• Nano data centers are highly energy efficient. They incorporate<br />

cooling systems and efficient server hardware. Their small<br />

scale size allows for better control of energy consumption,<br />

thereby, reducing environmental impact.<br />

• Nano data centers are scalable. They can easily be expanded<br />

or replicated according to the changing workloads and data<br />

demands.<br />

• The design of nano data centers prioritizes green computing<br />

practices, including the use of energy-efficient hardware,<br />

virtualization, and environment-friendly materials.<br />

Renewable Energy Sources<br />

By running your data centers on renewable energy like solar,<br />

wind, and hydroelectric power, you are taking significant strides<br />

toward making your cloud greener. Tech giants like Apple, Meta,<br />

and Google have committed to turning their cloud green by using<br />

renewable energy sources.<br />

Frequency Scalers<br />

Frequency scalers are also known as dynamic voltage and frequency<br />

scaling. These are techniques used in green cloud computing to<br />

reduce the energy consumed in the cloud-operated networks.<br />

These techniques involve adjusting the voltage and frequency<br />

supplied to the CPU and minimizing power usage. Frequency<br />

scalers along with other cloud-optimizing tools help in minimizing<br />

carbon footprint.<br />

Adopt Rank-based Microservices Architecture<br />

Adopt rank-based microservices architecture instead of a monolithic<br />

architecture. Microservices are deployed across different cloud<br />

nodes. Create rank-based profiles for these microservices, deploy<br />

them in containers, and then deploy them across different cloud<br />

nodes. This results in less energy consumption. In addition to this,<br />

the response time is also reduced since the containers and the<br />

microservices are within the same data center region.<br />

Artificial Intelligence-based Resource Scheduling<br />

Smart resource scheduling is key for less power consumption,<br />

which AI already does. The AI uses machine learning algorithms<br />

and predictive analytics to intelligently allocate and manage cloud<br />

resources, which helps in reducing power consumption. The AI<br />

techniques have the capability to generate metrics and forecasts<br />

related to resource usage. You can use this data to take necessary<br />

actions on time to preserve energy consumption.<br />

Use Of IaaS for Infrastructure<br />

Using IaaS helps in promoting green computing because the<br />

infrastructure management is delegated to cloud service providers.<br />

Cloud service providers make use of virtual machines and containers<br />

to decrease the number of servers needed at the data center.<br />

When the number of servers is decreased at the data center, the<br />

energy consumption also decreases. The decrease in energy<br />

consumption results in lowering the carbon footprint. These<br />

cloud service providers are trained in using modern techniques<br />

to reduce energy consumption.<br />

— Benefits Of Green Cloud Computing<br />

• Reduced energy consumption: Green cloud data centers are<br />

highly energy-efficient. They use efficient cooling systems and<br />

server hardware, which helps in reducing energy consumption.<br />

• Lower costs: By reducing energy consumption, green cloud<br />

computing can substantially minimize costs.<br />

• Scalability: Green cloud computing allows businesses to scale<br />

up or down based on their needs.<br />

• Environmental responsibility: By embracing green cloud<br />

computing, companies can demonstrate that they care<br />

for the environment. They can attract customers who are<br />

environmentally conscious and improve their brand's reputation.<br />

— To Sum Up<br />

The ultimate goal of green cloud computing is to reduce carbon<br />

footprint while still offering reliable, scalable, and cost-effective<br />

cloud computing services. To turn your cloud into a green cloud,<br />

you need to embrace renewable energy, implement virtualization,<br />

create data centers, and carry out all the strategies mentioned<br />

above. Once you achieve green cloud computing, you can reduce<br />

your energy costs and at the same time contribute to environmental<br />

conservation.<br />

37


03<br />

Solve<br />

{ Verbe transitif }<br />

Trouver une solution, une réponse à un problème,<br />

à une question.<br />

38


easons to succeed together.<br />

COOL ELECTRONICS FOR CORPORATE<br />

b2b@xantor.com Tel. (+352) 26 36 05 60<br />

75, av. Grande-Duchesse Charlotte L-3441 Dudelange


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

Faire de<br />

l’Agilité<br />

un atout<br />

| Propos recueillis par Yann Roll |<br />

Sur base de son expertise en matière de conduite de projets<br />

ambitieux, InTech a développé au fil des ans de larges<br />

compétences en matière d’agilité. Fort de l'expérience<br />

de sa filiale, le groupe POST Luxembourg a entamé une<br />

démarche de transformation Agile dès 2019. Les avantages<br />

de l’Agilité pour les entreprises sont nombreux et le rythme<br />

de la transformation digitale ayant encore été accéléré par la<br />

crise sanitaire, ils n’ont fait que s’accentuer.<br />

Il y a déjà 5 ans, la présence d’une communauté de chefs<br />

de projet orientés vers des approches traditionnelles dites<br />

‘Waterfall’ couplée à des initiatives Agile ont permis à POST<br />

Luxembourg d’enclencher une démarche de transformation ‘Agile’.<br />

C’est dans ce cadre que Dominique Vautrot-Schwarz, chef du<br />

département « POST Portfolio Management Office (PPMO) » chez<br />

POST Luxembourg, a identifié l'intérêt d'étendre ces pratiques<br />

et cet état d’esprit au sein de l'organisation. Elle démarre alors<br />

une étroite collaboration avec Peggy Tarillon, Senior Manager en<br />

charge des activités Agiles chez InTech, une filiale du groupe POST<br />

Luxembourg. En quelques mois, un programme d’accompagnement<br />

dédié a été conçu afin de soutenir cette transformation d’envergure.<br />

— 3 piliers pour soutenir la démarche<br />

Trois piliers, revus et adaptés au fil de l’eau, en mode Agile, viennent<br />

soutenir les ambitions et optimiser au mieux l’insertion de ce<br />

projet d’envergure dans la culture d’entreprise :<br />

Standardiser : L’établissement d’une norme élaborée pour et par<br />

le groupe POST était primordial. Cette composante essentielle a<br />

conduit à la création d’un cadre Agile inhérent aux exigences de<br />

POST tout en demeurant attentifs aux éléments préexistants. Dans<br />

cette optique, il était nécessaire de posséder une vue d’ensemble<br />

des initiatives antérieures en Agilité dans l’entreprise. Cela implique<br />

de nombreux échanges avec les parties prenantes des projets en<br />

cours pilotés de manière Agile ainsi qu’avec les collaborateurs<br />

déjà sensibilisés à cette approche. Forts de ces échanges, InTech<br />

et POST ont mis au point un framework baptisé ‘Agile@POST’ en<br />

parfait alignement avec les principes fondamentaux de l’Agilité et<br />

compréhensible pour tous les acteurs POST.<br />

Cultiver : La communication et la création de canaux de partages<br />

et d’interactions ont été au cœur de cette transformation à chaque<br />

étape de sa mise en œuvre. Dans cet esprit, l’évènement « Forum<br />

de partage des bonnes pratiques projet dédié à l’Agilité » qui s’est<br />

déroulé en automne 2019 a servi de pierre angulaire à la campagne<br />

de sensibilisation mise en place par le groupe. Depuis lors, une<br />

communication régulière et transversale est assurée via des articles<br />

de fond, des partages de témoignages et retours d’expérience,<br />

ainsi que des vidéos, le tout mis à disposition sur l’intranet de<br />

l'entreprise. En parallèle, la création d’une communauté interne<br />

de praticiens Agiles vient soutenir l’évangélisation.<br />

Rendre autonome : Un dicton dit que si l'on donne un poisson à un<br />

homme, on le nourrit un jour, mais que si on lui apprend à pêcher,<br />

on le nourrit toute sa vie. C’est en vue de favoriser l’autonomie de<br />

toutes les parties prenantes qu’InTech et le PPMO ont mis en place<br />

des formations adaptées. Les formations dispensées couvrent un<br />

large éventail de thématiques, depuis les basiques pour les métiers<br />

jusqu’à des formations avancées aux différents frameworks Agile<br />

tels que SCRUM et KANBAN.<br />

L’autonomie s’acquiert également via des programmes<br />

d’accompagnement. Ceux-ci englobent des diagnostics de maturité,<br />

du coaching d'équipe et un coaching individuel, notamment pour les<br />

rôles essentiels tels que les Product Owners et les Scrum Masters.<br />

En parallèle, des ateliers, des séances de co-développement et<br />

des évènements sont assurés pour soutenir ces processus et<br />

fédérer la communauté.<br />

En 2022, cinq nouveaux coachs Agile internes ont été formés<br />

au sein de POST. Cette démarche vient renforcer les capacités<br />

internes de l’organisation ainsi que son engagement à propager<br />

une culture Agile au sein de l’entreprise. La formation de coachs<br />

Agile en interne, répond en outre au désir de développement<br />

personnel et professionnel des collaborateurs.<br />

« La transformation Agile est un parcours sinueux. Nous en avons<br />

fait un atout où chaque virage ou chaque rocher en travers est<br />

une opportunité de faire grandir l’organisation en la rendant plus<br />

innovante et laissant une large place aux synergies, aux initiatives<br />

et à la collaboration entre les équipiers. Cela semble facile a priori<br />

mais rien ne doit être laissé au hasard car Agile ne veut pas dire<br />

désorganisation ! Il est crucial de prioriser, planifier, agir, et surtout<br />

se remettre en question continuellement. Le mindset prime. »<br />

explique Peggy Tarillon.<br />

40


Solve<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Consulting & Expertise<br />

43%<br />

Coaching Agile<br />

32%<br />

La répartition des activités<br />

d’accompagnement à la<br />

transformation Agile de POST<br />

depuis 2020<br />

Formation<br />

25%<br />

— 9 facteurs clés de succès<br />

L’initiative a pu voir le jour et être fructueuse grâce à un certain<br />

nombre de facteurs déterminants :<br />

1. Un interlocuteur interne qui a porté l’initiative avec une perspective<br />

globale, un réseau interne solide et une forte proximité terrain<br />

2. Le soutien indéfectible du comité de direction: une volonté<br />

clairement exprimée dans les objectifs, avec une participation<br />

active et exemplaire dans la durée<br />

Formations Agiles<br />

2022<br />

240<br />

participants<br />

30<br />

sessions<br />

3. La prise en compte des expérimentations précédentes dans<br />

la mise en place du projet et du parcours d’accompagnement<br />

4. Un mindset orienté co-construction et intelligence collective<br />

5. Une communication active et transparente permettant de<br />

rester en contact<br />

6. Réussir à montrer l’exemple tout au long de la démarche, en<br />

termes de mentalité, de pratiques et d’accompagnement<br />

7. Rester concret et pragmatique, en privilégiant une approche<br />

« petits pas »<br />

8. Des porteurs de transformation alignés, faisant preuve<br />

d’organisation et d’anticipation<br />

9. Orienter les efforts vers les différents métiers, sans se limiter<br />

aux équipes techniques ou IT.<br />

« Au-delà d’un programme de transformation ambitieux qui porte<br />

ses fruits de manière visible au sein de l’organisation, Agile@POST<br />

est avant tout une belle aventure humaine, avec pour ambition<br />

ultime de toujours mieux répondre aux besoins et attentes de<br />

nos clients. Aujourd’hui, la communauté Agile de POST s’étoffe et<br />

prend de l’ampleur, portée par des praticiens engagés, convaincus<br />

et convainquants. Cette dynamique suscite des opportunités de<br />

carrière, attire des talents et nous amène aussi à nous réinventer<br />

pour continuer à les soutenir et à les accompagner au mieux. Ce<br />

n’est que le début ! », conclut Dominique Vautrot-Schwarz.<br />

41


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

Green ICT Survey:<br />

WHERE THE<br />

BANKING SECTOR<br />

STANDS<br />

| By Deloitte |<br />

Sébastien Genco<br />

Partner at<br />

Deloitte Luxembourg<br />

Mostafa Ramadan<br />

Senior Manager - Technology & Digital<br />

Consulting at Deloitte Luxembourg<br />

Dorine Petit<br />

Manager at Deloitte Luxembourg<br />

Low carbon emissions, including green Information<br />

and Communications Technology (ICT), is<br />

increasingly gaining momentum in Europe. More<br />

than just a trend, green ICT is a critical practice<br />

focused on minimizing environmental impact<br />

through efficient energy use, lower carbon emissions,<br />

and waste reduction in the ICT domain. It can<br />

help promote sustainability while at the same time<br />

improving efficiency, reducing costs, and ensuring<br />

companies remain competitive in a rapidly evolving<br />

technological landscape.<br />

The EU's Green Deal 1 aims to make Europe the first climateneutral<br />

continent by 2050. Furthermore to transform the<br />

EU into a modern, resource-efficient and competitive<br />

economy, where economic growth is decoupled from resource use.<br />

Green ICT will play a key role in achieving EU’s Green Deal objectives<br />

through many initiatives, such as smart building, monitoring of IT<br />

carbon footprint, recycling of IT devices, etc.<br />

In its climate law of 2020 2 , the Luxembourgish government targets<br />

the following:<br />

1. Mid-term climate neutrality: reducing greenhouse gas emissions<br />

(GHG) at the national level of 55% by 2030 compared to the<br />

2005 level;<br />

2. Long-term climate neutrality: achieving “net zero emissions”<br />

in Luxembourg by 2050 at the latest.<br />

42


Solve<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Infographics<br />

We are happy to share with you some of our<br />

findings we’ve identified based on the responses<br />

we received from participants.<br />

58%<br />

of participants rely fully<br />

on green energy<br />

for their electricity<br />

95%<br />

of participants do not have<br />

an allocated green<br />

ICT budget<br />

74%<br />

of participants recycle their<br />

ICT hardware (e.g. storage<br />

devices, servers, firewalls, etc.)<br />

A public Green ICT Survey report summarizing the results will be published and an event<br />

to present those results will be held in the coming weeks.<br />

Moreover, Luxembourg introduced the carbon tax in its "Luxembourg's<br />

integrated national energy and climate plan for the period 2021-<br />

2030 (PNEC)" 3 , to reduce the consumption of fossil energy. The<br />

tax is progressively increasing every few years. Based on that,<br />

every entity in Luxembourg has a role to play in contributing to<br />

the reduction of greenhouse gas emissions at multiple domains,<br />

especially ICT, since it is one of the contributing sources of GHG<br />

emissions and e-waste is the fastest growing waste category.<br />

Luxembourg is pushing to integrate sustainability through digital<br />

transformation. However, the journey toward green ICT has just<br />

started and it requires continuous efforts to keep up with rapid<br />

technological changes. To this end, Luxembourg is investing in<br />

research/development, education, and public awareness campaigns<br />

to promote the adoption of sustainable practices in different<br />

industries including ICT.<br />

Deloitte Luxembourg, in collaboration with ABBL, has launched a<br />

green ICT survey in June 2023, targeting, as a first step, the banking<br />

sector. The purpose is to evaluate banks’ maturity regarding green<br />

ICT and to build a market overview of the banking sector’s current<br />

ICT CO 2<br />

footprint (related to end-users’ ICT equipment, networks,<br />

data centers, and cloud). The green ICT maturity assessment<br />

focuses on the green aspects of ICT policies.Including processes,<br />

methodologies, and practices adopted by banks to help realize a<br />

green ICT function which will reduce the CO 2<br />

footprint derived<br />

from their ICT ecosystem. The below diagram represents the areas<br />

covered, as part of our maturity assessment and CO 2<br />

footprint<br />

calculation.<br />

1 https://commission.europa.eu/strategy-and-policy/priorities-2019-2024/<br />

european-green-deal_en<br />

2 https://legilux.public.lu/eli/etat/leg/loi/2020/12/15/a994/jo<br />

3 https://gouvernement.lu/en/dossiers/2023/2023-pnec.html<br />

43


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

L'IA Générative :<br />

Un moteur<br />

d'innovation<br />

pour un avenir<br />

durable<br />

| Article rédigé par ChatGPT |<br />

L'intelligence artificielle générative (IAG) représente une avancée majeure<br />

dans le domaine de l'IA, ouvrant la voie à de nouvelles possibilités dans<br />

divers secteurs. Avec une croissance exponentielle, les IAG ont le potentiel<br />

d'apporter une contribution significative au développement durable. Leur<br />

importance réside dans leur capacité à résoudre des problèmes complexes<br />

et à repousser les limites de la créativité technologique. Dans un monde<br />

confronté à des enjeux environnementaux et sociaux sans précédent, il est<br />

impératif de comprendre comment les IAG peuvent façonner notre avenir<br />

en y contribuant de manière innovante, de la gestion intelligente des déchets<br />

à la sensibilisation du public et à la simulation de scénarios climatiques.<br />

Cette exploration détaillée nous permettra de mieux saisir comment les<br />

IAG peuvent être des alliées précieuses dans la quête d'un monde durable,<br />

transformant notre planète et améliorant la qualité de vie de ses habitants.<br />

44


À l’ère mobile.<br />

Et à l’ère durable.<br />

Plus neufs, plus avantageux, plus durables.<br />

Avec notre programme Re, les entreprises<br />

ont tout à gagner à retourner leur flotte<br />

mobile, en facilitant le recyclage tout en<br />

profitant de matériel dernière génération.<br />

Déjà 9000 téléphones collectés.<br />

Et bientôt aussi les vôtres ?<br />

Contactez un<br />

account manager<br />

pour en savoir plus<br />

Conditions en shop ou sur orange.lu


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

— L'IAG au cœur des initiatives<br />

durables et de l’innovation<br />

écologique<br />

Les IAG sont des outils polyvalents qui ont<br />

le potentiel d'apporter une contribution<br />

significative au domaine du développement<br />

durable. Tout d'abord, elles peuvent jouer un<br />

rôle clé dans l'optimisation des processus<br />

industriels et de la logistique en utilisant des<br />

données en temps réel et des algorithmes<br />

sophistiqués pour minimiser les déchets<br />

de production, réduire la consommation<br />

d'énergie et optimiser les itinéraires de<br />

livraison, ce qui a un impact direct sur la<br />

réduction des émissions de carbone.<br />

De plus, les IAG peuvent stimuler<br />

l'innovation de plusieurs manières. Elles<br />

peuvent être utilisées pour la modélisation<br />

et la simulation avancées, créant ainsi<br />

des modèles génératifs basés sur des<br />

données environnementales pour simuler<br />

des scénarios complexes, tels que les<br />

impacts du changement climatique sur les<br />

écosystèmes ou les effets à long terme de<br />

la gestion des ressources naturelles. Ces<br />

simulations aident chercheurs, décideurs<br />

et entreprises à anticiper les défis futurs<br />

et à concevoir des solutions plus efficaces.<br />

Les IAG jouent également un rôle crucial<br />

dans le développement de technologies<br />

durables. Par exemple, elles permettent<br />

la conception de matériaux innovants<br />

aux propriétés améliorées, tels que des<br />

matériaux plus légers et plus solides pour<br />

l'industrie aérospatiale ou des matériaux<br />

plus efficaces pour les panneaux solaires.<br />

Elles soutiennent aussi la recherche en<br />

biotechnologie en générant des modèles de<br />

protéines et de molécules pour accélérer la<br />

découverte de médicaments respectueux<br />

de l'environnement. La révolution dans la<br />

gestion des déchets et le recyclage est<br />

également à portée de main grâce aux<br />

IAG. Elles développent des systèmes de tri<br />

automatisés plus efficaces en identifiant et<br />

en classant les matériaux recyclables avec<br />

une grande précision, tout en contribuant<br />

à la conception de produits plus faciles à<br />

recycler grâce à leurs recommandations<br />

de matériaux et de designs adaptés à une<br />

économie circulaire.<br />

— Vers une conscience<br />

environnementale<br />

Une dimension importante à considérer est<br />

l'engagement du public et la mobilisation pour<br />

la durabilité. Les IAG créent des expériences<br />

interactives et immersives pour sensibiliser<br />

davantage les individus aux enjeux de la<br />

durabilité, par exemple, en utilisant la réalité<br />

virtuelle pour montrer les conséquences de<br />

leurs choix de mode de vie sur l'environnement,<br />

favorisant ainsi un comportement plus<br />

respectueux de l'environnement.<br />

De surcroît, les IAG sont des atouts<br />

précieux pour l'analyse des données<br />

environnementales, car elles traitent de<br />

vastes ensembles de données provenant<br />

de diverses sources, tels que les capteurs<br />

environnementaux et les satellites, pour<br />

détecter des tendances et des anomalies.<br />

Cette capacité d'analyse approfondie est<br />

utilisée pour surveiller les niveaux de<br />

pollution, les changements climatiques<br />

et la biodiversité, fournissant ainsi des<br />

informations cruciales pour la prise de<br />

décisions en matière de réglementation<br />

et de politiques environnementales.<br />

Les IAG ne se limitent pas à l'analyse des<br />

données ; elles soutiennent également la<br />

gestion durable des ressources naturelles.<br />

Elles offrent des informations sur la gestion<br />

des forêts, la pêche durable, la gestion de<br />

l'eau, et prédisent les variations climatiques,<br />

ce qui permet des mesures préventives plus<br />

efficaces et une utilisation plus responsable<br />

des ressources.<br />

Par ailleurs, elles jouent un rôle dans<br />

l'éducation et la sensibilisation, générant du<br />

contenu éducatif interactif et personnalisé<br />

sur les enjeux de durabilité. Les chatbots<br />

et les assistants virtuels basés sur les IAG<br />

répondent aux questions du public sur la<br />

durabilité, offrant une source d'information<br />

disponible à tout moment.<br />

Enfin, il est essentiel de souligner le rôle des<br />

IAG dans la surveillance et la vérification des<br />

engagements en matière de durabilité. Elles<br />

contribuent à l'évaluation de la conformité<br />

des entreprises et des gouvernements aux<br />

normes environnementales et aux objectifs<br />

de développement durable, renforçant<br />

ainsi la responsabilité et la transparence.<br />

— Le défi éthique des IAG :<br />

un passage incontournable<br />

vers un avenir durable<br />

Cependant, pour maximiser leur impact<br />

positif, il est essentiel de s'attaquer aux<br />

défis liés à la qualité des données, aux biais<br />

potentiels, à la transparence et à l'éthique.<br />

Une collaboration étroite entre les experts<br />

en durabilité, les scientifiques des données<br />

et les développeurs d'IA est nécessaire<br />

pour garantir que ces technologies sont<br />

alignées sur les objectifs de durabilité et de<br />

développement durable à long terme. En fin<br />

de compte, les IAG peuvent être des outils<br />

puissants, mais leur succès dépendra de la<br />

manière dont ils sont déployés et utilisés<br />

de manière responsable.<br />

La question qui se pose maintenant est<br />

la suivante : comment pouvons-nous<br />

façonner un avenir où les IAG contribuent<br />

de manière significative à la durabilité tout<br />

en garantissant une utilisation éthique et<br />

transparente de ces technologies pour le<br />

bien de notre planète et de ses habitants ? La<br />

réponse à cette question dépendra de notre<br />

capacité à collaborer, à innover et à intégrer<br />

les IAG de manière réfléchie dans nos efforts<br />

pour atteindre un avenir plus durable et<br />

respectueux de l'environnement.<br />

46


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

Green HPC:<br />

AI and Supercomputers<br />

for Sustainability<br />

| By Nastassia Haux |<br />

In today's global tech race, nations are competing<br />

for the top spot in Advanced Computing and<br />

Artificial Intelligence. But there's a need for a<br />

broader vision. A vision to harness the power of<br />

AI and supercomputers to deal with some of the<br />

most pressing environmental challenges our planet<br />

faces today. That's where Green High-Performance<br />

Computing comes into play.<br />

Green HPC systems have the power to find solutions to<br />

the toughest environmental issues of today's world.<br />

Supercomputers can help us understand climate change<br />

better, and find new ways to harness renewable energy. They do this<br />

by running computer simulations - or virtual experiments - to plan<br />

and test new-age clean energy solutions, perform climate and air<br />

quality modelling, predict weather patterns, and address various<br />

other challenges. In this article, we'll discuss the importance of<br />

Green HPC and explore how supercomputers and AI solve the most<br />

complex environmental problems.<br />

Enhancing Environmental Sustainability with<br />

AI and Supercomputers<br />

To enhance environmental sustainability and develop better<br />

solutions, you would first have to understand the complicated<br />

environmental systems. This is the biggest challenge faced by<br />

researchers today. Supercomputers can provide a solution to<br />

this problem by simulating complex environmental systems. They<br />

can spark new ideas, create solutions faster, and even speed up<br />

scientific discovery. Here are some common ways supercomputers<br />

help in building a sustainable environment:<br />

Improving the efficiency of wind turbine<br />

1. tech<br />

Wind energy is among the fastest-growing renewable<br />

power sources in the world today, but it is not the most<br />

efficient or cost-effective solution. When it comes to wind<br />

turbine technology, there is a lot of scope for improvement.<br />

Supercomputers can help with that. High-performance<br />

computing (HPC) systems can simulate the aerodynamics of<br />

wind turbines to help researchers better understand how they<br />

work, and what they can do to maximize their efficiency.<br />

A great example of this is NREL (National Renewable Energy<br />

Laboratory) in the United States. The researchers at this lab<br />

started using the Eagle supercomputer way back in 2012 to<br />

understand the impact of wind turbulence on the performance<br />

of wind turbines. The supercomputer simulated the interaction<br />

between the turning blades and the wind. This helped<br />

researchers understand where the energy was being lost, and<br />

they could make the design changes accordingly.<br />

48


Solve<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

— What is Green HPC?<br />

HPC systems can perform many computationally intensive tasks,<br />

but they also consume a lot of energy. Power consumption is a major<br />

concern for HPCs, and according to DARPA, an exaflop machine<br />

could have a power budget of more than 100 megawatts. If these<br />

trends continue, HPC will be contributing to climate change, not<br />

just simulating it. So, a better solution was developed, known as<br />

Green HPCs. These are HPC systems that come with an energyefficient<br />

operation and design. The basic idea behind Green HPC<br />

is to optimize the HPC systems to be more energy-efficient and<br />

sustainable. An energy-efficient solution also meant reduced<br />

operational costs and more savings.<br />

— Key Takeaways<br />

As the world grapples with the threat of climate change, there<br />

is an urgent need to transition to cleaner energy sources. Green<br />

HPCs and supercomputers are standing on the frontline of this<br />

transition. Their ability to simulate complex environmental<br />

processes and analyze vast amounts of data will be invaluable in<br />

building more sustainable practices. A global concerted effort to<br />

harness the untapped potential of supercomputers holds the key<br />

to combating climate change and securing a sustainable future<br />

for generations to come.<br />

— Example of a Green HPC system:<br />

LuxProvide's MeluXina<br />

A great example of a Green HPC system is MeluXina, operated<br />

by LuxProvide in Luxembourg. This Green HPC is powered by<br />

a cogeneration plant, Kiowatt, that uses waste wood as fuel.<br />

MeluXina comes with a 26.957 GFlops-watts ratio, and features in<br />

the Green500 list at the 26th position. It has been installed at the<br />

LuxConnect Data Center DC2, in Bissen Luxembourg.<br />

Developing advanced solar tech<br />

2. As countries realize the importance of clean energy, many<br />

are turning to solar power to meet their energy demands. In fact,<br />

the investment in solar tech is expected to overtake oil production<br />

investment this year. Even with widespread use, there's still a<br />

lot to learn about solar tech and the best design and placement<br />

of solar panels to improve energy production. Understanding<br />

this becomes a lot easier with the help of supercomputers.<br />

Researchers can use HPC tech to analyze the performance of solar<br />

panels and test them out with different configurations, and under<br />

different environmental settings. An example of this application<br />

of supercomputers can be seen in ETH Zurich's experiment with<br />

atomic vibrations. Researchers are using this technology for<br />

solar cell modelling. It is helping them develop new designs and<br />

materials that could boost the efficiency of solar panels.<br />

Modeling and optimizing power grids<br />

3. Reducing the dependence on fossil fuel-based power is<br />

the need of the hour, and supercomputers can be useful here<br />

too. HPC systems are helping with the integration of renewable<br />

energy sources in power grids. Researchers are using this<br />

technology to simulate the interaction between renewable<br />

energy sources, transmission lines, and consumer demand.<br />

Supercomputers can pinpoint the possible inefficiencies and<br />

bottlenecks in the system, helping researchers develop better<br />

strategies and systems to address these problems.<br />

Weather and climate predictions<br />

4. Weather and climate predictions can be incredibly tricky,<br />

and often requires extensive calculations. This is the type of<br />

problem supercomputers are great at solving. Experts and<br />

weather forecasters can use supercomputers to model climate<br />

and weather conditions, which can help them predict extreme<br />

weather events more accurately. Supercomputers can also<br />

help authorities develop more effective disaster management<br />

strategies.<br />

Managing food scarcity<br />

5. Changing weather patterns, rising temperatures,<br />

and extreme weather events can disrupt food production,<br />

leading to food scarcity in some cases. While there's no way<br />

to stop natural disasters from occurring, we can develop<br />

better methods to deal with the aftermaths. That is where<br />

supercomputers come in. HPC systems can help in the<br />

development of precise agriculture techniques and advanced<br />

agricultural tech. They can help researchers understand how<br />

best to reduce waste, improve crop yield, and minimize the<br />

impact of natural disasters on crops. Supercomputers can also<br />

help in the research and development of new crop varietals.<br />

49


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Solve<br />

Renewable Energies<br />

and Intelligent Storage:<br />

IT at the<br />

Service of Energy<br />

Transition<br />

AThe fusion of renewable energy<br />

and cutting-edge digital<br />

solutions is not just the future<br />

- it's now. In this article, we'll explore how<br />

digital solutions are reshaping our energy<br />

landscape, making renewable energies<br />

more accessible, reliable, and efficient.<br />

1. Technology in developing and managing<br />

renewable energy assets<br />

New-age digital solutions can help improve<br />

the development and management of clean<br />

energy resources in many different ways.<br />

Big Data can be leveraged to identify the<br />

most suitable locations for renewable<br />

energy projects, as this technology can<br />

process large amounts of historical weather<br />

data, satellite imagery, and geographic<br />

information.<br />

Another way technology is helping in<br />

this arena is through smart sensors.<br />

This technology assists in predictive<br />

maintenance, which in turn reduces<br />

operation and maintenance costs. However,<br />

it's important to be cautious with it. If used<br />

with conventional power projects, it can<br />

extend their lifetimes too, slowing down<br />

the transition to renewables.<br />

2. Technology in energy storage systems<br />

Energy storage system (ESS) is a gamechanging<br />

technology that can store energy<br />

produced by clean energy sources for later<br />

use. It stores the excess energy produced<br />

when the wind and sun is at its strongest. It<br />

balances the fluctuating nature of renewable<br />

energy, which in turn bolsters grid resiliency.<br />

ESS can be useful for both large-scale and<br />

small-scale applications.<br />

3. Technology improving power grids<br />

Smart grids use advanced software, sensors,<br />

and digital innovations to improve the<br />

way electricity is consumed and supplied.<br />

They can monitor and analyze energy data<br />

in real-time, making it easier to match<br />

energy demands with supply. This helps in<br />

reducing operational costs and minimizing<br />

wastage. Another benefit of smart grids<br />

is that they can save us from costly grid<br />

expansion. This technology optimizes the<br />

use of existing resources for the efficient<br />

distribution of electricity. This also reduces<br />

the environmental impact associated with<br />

grid expansion.<br />

Smart meters are also an important part of<br />

the equation here. They provide consumers<br />

with real-time insights into their energy<br />

consumption patterns, helping them make<br />

better decisions about energy usage. So,<br />

implementing these systems could be a<br />

great way to get citizens involved in energy<br />

conservation.<br />

4. Technology improving building from<br />

construction to operation<br />

The building and construction sector<br />

is also a big contributor to the climate<br />

crisis we face today. As per Architecture<br />

2030, this sector is responsible for almost<br />

40% of greenhouse gas emissions. Using<br />

the right techniques and technology can<br />

help improve building construction and<br />

renovation, besides improving operations.<br />

Here are some ways technology is improving<br />

buildings today:<br />

• Smart living: Within existing buildings,<br />

digital solutions can be used to adjust<br />

| By Yann Roll |<br />

Intense heatwaves, heavy<br />

rainfall, and unusual weather<br />

phenomena around the world.<br />

The climate crisis is already<br />

upon us, and fossil fuels are<br />

the primary culprits behind<br />

it. With protests being held<br />

around the world, calling for<br />

the immediate halt of fossil<br />

fuel development, the need to<br />

transition to renewable energy<br />

sources has never been more<br />

urgent.<br />

energy supply to match consumer<br />

demand. Consumers can also get realtime<br />

insights about the energy usage<br />

of their appliances through sensors<br />

and AI-powered devices.<br />

• Smart meters<br />

• Energy-efficient solutions for<br />

construction and renovation: Cuttingedge<br />

technologies like robots, IoT, and<br />

AI are making inroads into construction<br />

practices too. Many construction<br />

companies are looking to employ<br />

robots in construction activities like<br />

carrying and moving loads, and for<br />

manufacturing different components.<br />

Digital twins are also being used to<br />

simulate real-world spaces for better<br />

construction design and planning.<br />

Stepping back, it's clear to see the<br />

transformative impact of technology in<br />

the energy sector. It acts as a catalyst,<br />

steering us towards a sustainable, clean<br />

energy future. Sustained investment and<br />

commitment from society to embrace these<br />

IT-enabled solutions will undoubtedly further<br />

the momentum of this energy transition.<br />

50


Solve<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Infographie<br />

De<br />

1,5% à 4%<br />

L’IA pourrait aider à réduire<br />

les émissions mondiales de gaz à effet de serre<br />

d’ici 2030 de 1,5% à 4% d’après<br />

EP Think Tank 2020.<br />

Source : Parlement Européen<br />

51


04<br />

Network<br />

{ Nom masculin }<br />

Réseau social, professionnel, familial, virtuel, etc.<br />

d’une personne.<br />

52


Unmasking Sustainability:<br />

Now you see me<br />

European Convention Center Luxembourg<br />

November 22 nd 2023<br />

by


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Network<br />

54


Network<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

55


TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

Network<br />

56


Network<br />

TECHSENSE <strong>Magazine</strong> <strong>#05</strong><br />

57


#06<br />

MANAGING EDITOR<br />

Kamel Amroune<br />

CEO<br />

kamel.amroune@thedots.lu<br />

À retrouver<br />

dès le mois de janvier<br />

ADVERTISING CONTACT<br />

Aurélie Paini<br />

Head of Sales & Operations<br />

aurelie.paini@thedots.lu<br />

+352 691 339 918<br />

Morgane Montaigu<br />

Sales & Marketing Officer<br />

morgane.montaigu@thedots.lu<br />

EDITORIAL TEAM<br />

Michaël Renotte<br />

Rédacteur en chef<br />

michael.renotte@thedots.lu<br />

Yann Roll<br />

Marketing Officer<br />

yann.roll@thedots.lu<br />

Nastassia Haux<br />

Marketing Manager<br />

nastassia.haux@thedots.lu<br />

DESIGN<br />

Nicolas Bœuf<br />

Directeur Artistique<br />

nicolas.boeuf@thedots.lu<br />

DISTRIBUTION<br />

Post Luxembourg<br />

PRINTING<br />

BDZ Luxembourg<br />

Print 1000 exemplaires<br />

EDITOR<br />

The Dots<br />

33, Boulevard Prince Henri<br />

L-1724 Luxembourg<br />

+352 20 60 29 410<br />

RE


SMARTER.<br />

FURTHER.<br />

STRONGER.<br />

Empowering Your Projects into<br />

the Future with Excellence<br />

and Innovation.<br />

www.bda-globalservices.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!