06.06.2024 Views

Essais & Simulations 157

Spécial Défense / armement Des campagnes d'essais sous haute tension

Spécial Défense / armement
Des campagnes d'essais sous haute tension

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

DOSSIER 42 48<br />

Spécial Défense /<br />

armement<br />

Des campagnes<br />

d’essais sous haute<br />

tension<br />

MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ 6<br />

Quelles solutions IoT pour la mesure et le<br />

contrôle ?<br />

ESSAIS ET MODÉLISATION 20<br />

Spécial Astelab / <strong>Essais</strong> mécaniques + Focus :<br />

Simulation<br />

N° <strong>157</strong> • MAI - JUIN - JUILLET 2024 • 20 €


Simulez des designs,<br />

des dispositifs et<br />

des procédés réels<br />

avec COMSOL<br />

Multiphysics ®<br />

Innovez<br />

plus vite.<br />

Testez davantage votre design<br />

avant le prototypage.<br />

Innovez<br />

mieux.<br />

Analysez les prototypes<br />

virtuels et développez un<br />

prototype physique à partir du<br />

design le plus performant.<br />

Innovez grâce<br />

à la simulation<br />

multiphysique.<br />

Basez vos choix de conception<br />

sur des résultats précis grâce<br />

à un logiciel qui vous permet<br />

d’étudier sans limitation de<br />

multiples effets physiques en<br />

un seul modèle.<br />

scannez moi pour<br />

en savoir plus<br />

comsol.fr/feature/<br />

multiphysics-innovation


ÉDITORIAL<br />

Industriels européens et français,<br />

prenez garde à vos fleurons !<br />

Olivier Guillon<br />

Rédacteur en chef<br />

Dans ce nouveau numéro d’<strong>Essais</strong> & <strong>Simulations</strong>, plusieurs grands dossiers évoquent<br />

tour à tour les avancées dans le domaine de la simulation numérique, les essais mécaniques<br />

– avec la tenue de l’événement Astelab 2024 au sein de l’Insa de Rouen à la fin<br />

juin – et naturellement dans le secteur de la défense et de l’armement à l’occasion de<br />

la biennale d’Eurosatory à Villepinte.<br />

Ce salon se tient pour la deuxième fois en pleine guerre en<br />

Ukraine – à laquelle s’est ajoutée le conflit « Israël-Rafah »<br />

mais aussi tous ceux qui « n’intéressent personne » comme<br />

au Soudan, au Yémen, en Syrie, au Burkina Faso, en Somalie<br />

et j’en passe... L’occasion pour l’industrie européenne de<br />

la défense de montrer ses muscles, du moins économiquement.<br />

Des fleurons européens mais aussi français (tels que<br />

Nexter, Safran Electronic Defense, Thales, KDNS, Dassault<br />

Aviation, Naval Group, DCNS, MBDA…) ont donc de beaux<br />

jours devant eux.<br />

« Ce que l’on pensait<br />

jusqu’alors être des<br />

fleurons intouchables<br />

peuvent très vite<br />

devenir des proies<br />

bousculées sur les<br />

terres d’une Europe<br />

encore très naïve en<br />

matière de protection<br />

de son industrie »<br />

Mais attention à la concurrence… en particulier chinoise. Car<br />

ce que l’on pensait jusqu’alors être des fleurons intouchables<br />

peuvent très vite devenir des proies bousculées sur les terres<br />

d’une Europe encore très naïve en matière de protection de son économie et de son industrie. À<br />

l’exemple de la déferlante des voitures électriques chinoises après que Bruxelles ait choisi d’ouvrir<br />

en grand son marché en bannissant les moteurs thermiques en 2035… ou encore avec l’arrivée<br />

discrète du Chinois CRRC, le n°1 mondial du ferroviaire, qui a choisi la Hongrie pour créer<br />

un site de production et ainsi mettre un pied en Europe, continent qui a refusé il y a cinq ans la<br />

fusion entre Alstom et Siemens. Garder deux fleurons au risque de les perdre dans les années à<br />

venir, un choix discutable...●<br />

Olivier Guillon<br />

Envie de réagir ?<br />

@EssaiSimulation<br />

ÉDITEUR<br />

MRJ Informatique<br />

Le Trèfle<br />

22, boulevard Gambetta<br />

92130 Issy-les-Moulineaux<br />

Tel : 01 84 19 38 10<br />

Fax : 01 34 29 61 02<br />

Direction :<br />

Jérémie Roboh<br />

Directeur de publication :<br />

Jérémie Roboh<br />

Directeur des rédactions :<br />

Olivier Guillon<br />

o.guillon@mrj-corp.fr<br />

COMMERCIALISATION<br />

Publicité :<br />

Patrick Barlier<br />

p.barlier@mrj-corp.fr<br />

Sonia Cheniti<br />

s.cheniti@mrj-corp.fr<br />

Diffusion et Abonnements :<br />

https://digital.mrj-presse.fr/<br />

https://essais-simulations.com/la-revue/<br />

Emilie Bellenger abonnement@ essaissimulations.com<br />

Prix au numéro : 20€<br />

Abonnement 1 an France et à<br />

l’étranger, 4 numéros en version<br />

numérique : 60 € TTC<br />

Abonnement 1 an version numérique<br />

+ papier : 85 € TTC Règlement par<br />

chèque bancaire à l’ordre de MRJ<br />

RÉALISATION<br />

Maquette :<br />

Société Afrive digital Services<br />

Impression :<br />

GT Print EOZ<br />

6 Rue d'Alembert<br />

78190 Trappes<br />

N°ISSN :<br />

1632 - 4153<br />

N° CPPAP : 1026 T 94043<br />

Dépôt légal : à parution<br />

Périodicité : Trimestrielle<br />

Numéro : <strong>157</strong><br />

Date : mai - juin - juillet 2024<br />

RÉDACTION<br />

Ont collaboré à ce numéro :<br />

Catherine Cadieux (Wormsensing),<br />

Mathilde Cauhope (Airbus Defence<br />

and Space), Jean-Michel Courzeraux<br />

(Socitec), Emil Garnell (Wormsensing),<br />

Cédric Laurent (Airbus Defence and<br />

Space), Jérôme Lopez (CFM), Cédric<br />

Moreau (Socitec), Jean-Sebastien Moulet<br />

(Wormsensing), Julien Pavier (KNDS<br />

Ammo France), Patrycja Perrin (ASTE),<br />

Jennifer Vazquez-Casaubon (Airbus<br />

Defence and Space), Pierre Weber<br />

Comité de rédaction :<br />

Estelle Duflot (Réseau Mesure),<br />

Didier Large (Nafems), Jérôme Lopez (CFM),<br />

Patrycja Perrin (ASTE)<br />

PHOTO DE COUVERTURE :<br />

iStock<br />

Toute reproduction, totale ou partielle,<br />

est soumise à l’accord préalable de la<br />

société MRJ.<br />

Partenaires du magazine<br />

<strong>Essais</strong> & <strong>Simulations</strong> :<br />

/Facebook.com/<br />

EssaiSimulation<br />

/@EssaiSimulation<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I1


Tests de durabilité<br />

des batteries des véhicules électriques<br />

dB Vib E-Lab réalise vos essais :<br />

<strong>Essais</strong> vibratoires<br />

<strong>Essais</strong> climatiques / thermiques<br />

<strong>Essais</strong> combinés<br />

Conception et réalisation des outillages<br />

dB Vib Instrumentation équipe vos vos propres laboratoires :<br />

Pots vibrants<br />

Contrôleurs de pots vibrants<br />

Tables horizontales<br />

Enceintes climatiques<br />

Têtes d’expansion<br />

Contactez-nous au 04 74 16 19 90<br />

contact.groupe@dbvib.com<br />

www.dbvib.com


SOMMAIRE<br />

DOSSIER<br />

LE CONTRÔLE QUALITÉ DEVENU<br />

UN OUTIL INCONTOURNABLE<br />

48<br />

48 - Des essais en environnement toujours indispensables dans le<br />

domaine de la défense<br />

52 - Le LNE inaugure en grandes pompes LE.IA, son laboratoire<br />

d’évaluation de l’intelligence artificielle<br />

54 - Avec Nomad, Metravib Engineering entend être un partenaire à part entière des<br />

industriels de la défense<br />

55 - Symétrie, l’un des leaders mondiaux de mécanismes à structure parallèle de type<br />

hexapode depuis plus de 20 ans<br />

56 - <strong>Essais</strong> et simulations au service du développement des systèmes électroniques<br />

embarqués dans les munitions tirées au canon<br />

60 - Dernières technologies d'essais pour des applications exigeantes<br />

MESURES<br />

6 - Mesures Solutions Expo2024, le salon<br />

sur mesure de la rentrée !<br />

8 - CIM2025, la mesure et la métrologie<br />

au coeur de l’industrie<br />

10 - Sido, un rendez-vous devenu<br />

incontournable des IOT, IA, XR et<br />

robotique<br />

12 - Aperçu de plusieurs solutions d’IoT et<br />

d’IA en vogue dans l’industrie<br />

13 - Mesure de couple grâce aux capteurs<br />

à fibre optique Optel-Texys<br />

14 - Car2x et IA : l’utilisation de l’intelligence<br />

artificielle au service de la sécurité<br />

dans les tunnels routiers<br />

16 - Révolutionner les performances<br />

de mesure des essais de turbines<br />

: le scanner de pression Scanivalve<br />

DSA5000<br />

ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

>> Spécial Astelab 2024<br />

18 - Astelab 2024 à l’Insa Rouen : plus<br />

qu’un choix, une évidence<br />

20 - Astelab 2024 : demandez le programme !<br />

21 - Des essais multi-axiaux aggravés<br />

pour la fiabilité et la durabilité des<br />

structures<br />

22 - Optimisation des essais mécaniques<br />

chez Airbus Defence and Space<br />

26 - <strong>Essais</strong> sur les batteries : sécurité et<br />

fiabilité des essais dans un domaine<br />

en constante évolution<br />

30 - Next-gen 2D piezoceramic dynamic<br />

strain sensor, Dragonfly<br />

© EikoSim<br />

44 - Comsol Multiphysics<br />

46 - EikoSim<br />

47 - Simulation de la fabrication additive<br />

métallique : AdditiveLab-Research<br />

5, allie rapidité, précision et<br />

personnalisation<br />

OUTILS<br />

63 - Journée technique ASTE – CEA LIST<br />

à Paris-Saclay (91)<br />

17 - De nouveaux capteurs optiques pour<br />

les installations de production<br />

Leila Khalij responsable scientifique des<br />

essais de fatigue vibratoire à l’Insa de Rouen<br />

>> Spécial Simulation / Guide d’achat<br />

36 - La continuité numérique pour une<br />

optimisation de la traçabilité, la<br />

vérification et la validation<br />

63 - Formation SAFI - Statistical Analysis<br />

For Industry<br />

64 - Au sommaire du prochain numéro<br />

64 - Index des annonceurs et des<br />

entreprises citées<br />

64 - Le chiffre à retenir<br />

© Acoem<br />

40 - Isolation aux séismes et simulation «<br />

multicorps » Symos<br />

65 -Programme des Formations ASTE<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I3


NOS DOSSIERS EN UN CLIN D’OEIL<br />

© Bell Valor FRC 6-2020 Sunrise<br />

© Sheldon Cohen<br />

© iStock<br />

© Comsol<br />

DOSSIER<br />

MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

ÉVÉNEMENT<br />

ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Entrée de l’Insa-Rouen<br />

Les essais dans la défense sous<br />

pression p. 48 à 62<br />

En pleine période de guerres – la plus « riche » en conflits depuis<br />

le début de ce millénaire – le salon biennal Eurosatory s’ouvre à<br />

Villepinte à la mi-juin. L’occasion pour la revue <strong>Essais</strong> & <strong>Simulations</strong><br />

de revenir sur les métiers et les technologies en matière de tests,<br />

de simulation et de moyens de mesure en lien avec une production<br />

soumise aujourd'hui à l’entrée de l’Europe dans une « économie de<br />

guerre ».<br />

Les IoT au cœur de la stratégie de<br />

mesure p. 6 à 17<br />

Les capteurs intelligents et autres IoT se font de plus en plus<br />

nombreux dans les laboratoires d’essais mais aussi dans les<br />

ateliers de production afin de suivre l’état de santé des machines<br />

et des équipements. À l’occasion du Sido qui se déroulera en<br />

septembre à Lyon, le magazine revient sur quelques innovations<br />

dans le domaine, des solutions pouvant intéresser nos lecteurs<br />

à la recherche de plus de productivité.<br />

Astelab de retour fin juin à l’Insa de<br />

Rouen p. 18 à 34<br />

Les essais mécaniques seront à l’honneur lors de cette nouvelle<br />

édition d’Astelab, au début de l’été. Avec au programme deux jours<br />

très riches de conférences techniques sur les moyens d’essais,<br />

de simulation et de mesure et l’interview croisée entre ASTE<br />

et une école d’ingénieurs très impliquée dans les métiers des<br />

essais, située au cœur d’un bassin industriel particulièrement<br />

dynamique et riche matière de tests.<br />

La simulation numérique à l’honneur<br />

p. 35 à 47<br />

Alors que l’IA semble conquérir les industriels, la simulation<br />

profite des avancées dans ce domaine encore naissant. Les outils<br />

logiciels, toujours plus conviviaux et ouverts à un plus grand<br />

nombre d’utilisateurs, se confrontent toutefois à la gestion de<br />

données de plus en plus denses sur des projets toujours plus<br />

complexes… aux laboratoires et aux bureaux d’études de trouver<br />

l’argent mais aussi les compétences nécessaires.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I5


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

ÉVÉNEMENT<br />

Mesures Solutions Expo2024, le salon sur<br />

mesure de la rentrée !<br />

Cette année, la nouvelle édition du salon Mesures Solutions Expo2024 se tiendra à la<br />

Cité Centre des Congrès de Lyon les 16 et 17 octobre. Organisé par le Réseau Mesure, cet<br />

évènement très convivial permet de répondre dans un seul et même lieu à toutes les questions<br />

de mesure et de métrologie que se posent les professionnels et les industriels.<br />

Evénement<br />

phare du<br />

marché de<br />

la mesure,<br />

le Salon Mesures<br />

Solutions Expo2024<br />

est le reflet de notre<br />

monde industriel en<br />

pleine évolution : le<br />

besoin grandissant des industriels de rechercher l’efficacité énergétique<br />

est maintenant au centre de toutes les préoccupations.<br />

De nombreux défis liés à la durabilité des entreprises sont pris en<br />

compte dans un contexte économico-politique instable. « De plus,<br />

nous observons l’arrivée concrète de l’IA et de l’IoT sur de plus en plus<br />

d'applications, observe-t-on au sein du Réseau Mesure. Ces évolutions<br />

seront notamment visibles sur Mesures Solutions Expo2024 ».<br />

Avec des préoccupations de son temps, le salon Mesures Solutions<br />

Expo2024 se place désormais comme un rendez-vous majeur dans<br />

le calendrier national du domaine : la seule exposition sur le territoire<br />

français dédiée aux solutions de la mesure, des capteurs et<br />

des systèmes d’étalonnage. Cette biennale incontournable touche<br />

toute la chaine de la mesure : les acteurs du process, les ingénieurs,<br />

les techniciens, de la qualité à la production, en passant par le<br />

contrôle et la maintenance.<br />

300 MARQUES REPRÉSENTÉES À TRAVERS 150<br />

EXPOSANTS ET UN BEAU PLATEAU DE CONFÉRENCES<br />

Être au plus près des clients, telle est la devise des exposants. En<br />

proposant une offre générale qui répond à des besoins multiples,<br />

sont réunis les professionnels de la mesure sur un même lieu afin<br />

de proposer des solutions complètes. Les visiteurs peuvent ainsi<br />

accéder à une offre diversifiée, quels que soient leurs attentes, les<br />

techniques et les procédés utilisés.<br />

Huit conférences, deux tables rondes et vingt-quatre exposés<br />

thématiques techniques sont au programme de cette édition. Des<br />

moments privilégiés d’échanges sur les problématiques industrielles<br />

quotidiennes ou plus avancées du processus de mesure avec les<br />

experts présents, le salon Mesures Solutions Expo2024 se donne<br />

en effet pour objectif de présenter des bonnes pratiques de mesure<br />

et de favoriser le partage des savoir-faire.<br />

Le CFM présentera quatre conférences sur les bonnes pratiques<br />

et les évolutions métrologiques notamment sur la digitalisation<br />

et l’ensemble des processus de la mesure. vingt-quatre exposants<br />

expliciteront des applications autour de sujets variés dédiés à la<br />

mesure industrielle ou en laboratoire.<br />

Retrouvez le programme complet en vous rendant sur :<br />

mesures-solutions-expo.fr/conferences/<br />

ou en scannant ce Qrcode :<br />

LE CFM PARTENAIRE DU SALON MESURES<br />

SOLUTIONS EXPO2024<br />

Par ailleurs se dérouleront également les Journées de la Mesure<br />

2024, (JM2024) organisées par le Collège français de métrologie<br />

(CFM). Celles-ci auront à nouveau lieu en partenariat avec le Salon<br />

Mesures Solutions Expo2024 pour un duo gagnant !<br />

Le Collège français de métrologie, réunit quelques 400 entreprises<br />

adhérentes représentant près de 700 personnes en 2023,<br />

des offreurs de solutions (fabricants et prestataires) et des utilisateurs<br />

de moyens de mesure de tous les secteurs d’activités. Le<br />

CFM diffuse les bonnes pratiques métrologiques et favorise les<br />

rencontres et les échanges entre tous les acteurs de la mesure au<br />

travers de ses diverses actions.<br />

6 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

Les Journées de la Mesure associent des conférences méthodologiques à<br />

des ateliers de mise en pratique dans un format original permettant aux<br />

participants et aux intervenants d’échanger sur des problématiques opérationnelles,<br />

concrètes. Les Journées de la Mesure ont lieu tous les deux ans<br />

et réunissent tous les acteurs dont la mesure est le quotidien pour mettre<br />

à jour leurs connaissances et bonnes pratiques en mesure et métrologie.<br />

Les thèmes abordés en 2024 traiteront de la maitrise des processus de<br />

mesure de façon globale et puis spécifiquement des problématiques en<br />

gestion des fluides, en mesures dimensionnelles et en pesage/jaugeage<br />

industriel. Les ateliers seront animés par des experts industriels adhérents<br />

du CFM et sponsors de l’événement. Participer au J’M, c’est apprendre à<br />

conjuguer rigueur et pragmatisme !<br />

Retrouvez bientôt le programme complet en vous rendant sur :<br />

www.cfmetrologie.com/fr/<br />

ORIGINALS<br />

B Series - Indoor keyed<br />

LEMO original Push-Pull solution<br />

for protected environments<br />

Main features<br />

• 8 sizes<br />

• Push-Pull self latching system<br />

• Indoor/protected environments (IP50)<br />

• Multi-Keying system<br />

• Up to 64 contacts<br />

ou en scannant ce Qrcode :<br />

L’INNOVATION AU CŒUR DE MESURES SOLUTIONS EXPO2024<br />

L’évènement dédie un espace pour les aux start-up afin qu’elles puissent<br />

présenter leurs projets. Le monde de la mesure évolue et touche de plus en<br />

plus de domaines pour lesquels de nouvelles expertises sont maintenant<br />

disponibles. Ont déjà répondu présentes Dronoxy, Labomasse S.A.S, LMC<br />

Electronic, Advarna, Cy Transfer.<br />

Retrouvez la liste des start-up à cette adresse :<br />

mesures-solutions-expo.fr/edition/2024/<br />

UN ESPACE EMPLOI<br />

ou en scannant ce Qrcode :<br />

Le Salon Mesures Solutions Expo2024 accueillera enfin plusieurs classes<br />

d’étudiants afin de faire découvrir les métiers de la mesure : « la mesure<br />

est partout et sert à tout ! Réduire sa consommation d'énergie, contrôler<br />

la qualité de l'eau, réguler une température, voyager en sécurité »,<br />

insiste-t-on au sein du Réseau Mesure. ●<br />

Locking<br />

Size<br />

Keying<br />

Shell Types<br />

Shell Material<br />

Plating<br />

Cable Diameter<br />

Push-Pull<br />

8 sizes from ø 6.4 to<br />

ø 35.0 mm (plugs)<br />

13 keyway options<br />

Over 60 shell styles<br />

Brass<br />

Chrome<br />

1.4 to 25 mm<br />

NB of contact 2 to 64<br />

AWG 8 to 32<br />

Contact types<br />

Contact Termination<br />

Multipole • Coax •<br />

Mixed • Fibre Optic •<br />

Fluidic High Voltage •<br />

Thermocouple<br />

Solder / Crimp / Print<br />

(PCB)<br />

Data Protocols USB 2.0 / USB 3.1 /<br />

Eth Cat6a<br />

Sealing Level<br />

IP50 / hermetic sockets<br />

Temperature Range -55°C to 250°C<br />

Mating Cycles > 5000<br />

www.lemo.com<br />

Pierre Weber<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I7


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

ÉVÉNEMENT<br />

CIM2025, la mesure et la métrologie au<br />

coeur de l’industrie<br />

Pour sa troisième édition consécutive, le Congrès international de métrologie (CIM) renouvelle<br />

son partenariat avec Global Industrie, le plus grand salon industriel français, renforçant ainsi<br />

sa position de rendez-vous incontournable pour l'industrie et la recherche dans le domaine de<br />

la métrologie.<br />

Jérôme Lopez<br />

Directeur du CFM<br />

Véritable vitrine industrielle<br />

et fierté nationale,<br />

le salon réunit près de 50<br />

000 industriels et contribue<br />

à la réindustrialisation du pays<br />

en fédérant l’ensemble des acteurs<br />

de la chaîne de valeur. Organisé<br />

conjointement du 11 au 14 mars 2025<br />

à Eurexpo Lyon, le Congrès est, quant<br />

à lui, un carrefour où la science, l'industrie<br />

et les acteurs de la métrologie<br />

se rencontrent pour promouvoir<br />

l'innovation sous toutes ses formes.<br />

Cet événement met en lumière les<br />

meilleures pratiques industrielles et<br />

la recherche appliquée aux contrôles,<br />

essais, mesures, étalonnages et plus<br />

largement tout ce qui contribue à la<br />

qualité des données de mesure.<br />

thème « une nouvelle métrologie pour une industrie et une<br />

société durables », prévoit d’accueillir près de 600 participants<br />

en provenance de 45 pays, dont 65% d’industriels de<br />

tous secteurs d’activité et 35% d’organismes, de laboratoires<br />

et d’enseignants, la plupart étant originaires de l'étranger. La<br />

ligne directrice du congrès permettra d’aborder des questions<br />

pour l’industrie devenus des enjeux de société : la décarbonation<br />

de l’industrie, le contrôle et la réduction des émissions,<br />

la métrologie aux service des nouvelles énergies…<br />

UN LIEU D’ÉCHANGES ENTRE LE MONDE<br />

ACADÉMIQUE ET LE MONDE INDUSTRIEL<br />

Le CIM est le lieu incontournable pour faire de la veille technique<br />

sur les dernières avancées en métrologie dans tous les domaines de<br />

mesure, dimensionnelle, mécanique, de température, de débit, électrique,<br />

etc. De plus, les thématiques autour de la digitalisation seront<br />

présentes avec les certificats d’étalonnage digitaux qui commencent à<br />

En étant un espace d'interaction<br />

unique, le CIM2025 présente les<br />

dernières avancées métrologiques<br />

et encourage la collaboration entre<br />

les parties prenantes clés de l'industrie.<br />

L’édition 2025 organisé sous le<br />

8 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

de ces projets de venir présenter à un public<br />

plus large les résultats des travaux réalisés<br />

dans ce cadre.<br />

CONSOLIDER LE LIEN ENTRA<br />

MÉTROLOGIE ET QUALITÉ<br />

être proposés par certains fabricants d’instruments de mesure et dont<br />

l’enjeu des années à venir sera leur démocratisation et leur utilisation<br />

par tous les acteurs de la chaîne de valeur : les fabricants d’instruments<br />

de mesure, les laboratoires d’étalonnage privés, les laboratoires<br />

nationaux de métrologie et bien sûr les utilisateurs finaux de<br />

mesure pour leurs applications industrielles.<br />

L’autre sujet majeur lié à la digitalisation est la métrologie au service<br />

de l’intelligence artificielle notamment pour fiabiliser les bibliothèques<br />

de données utilisées pour l’apprentissage des algorithmes<br />

d’IA. C’est un enjeu futur majeur qui va faire bouger les lignes, faire<br />

évoluer les métiers, notamment celui de métrologue qui devient un<br />

data analyst ou plus précisément celui qui s’assure que les données<br />

(de mesure) sont fiables.<br />

On retrouvera ces thématiques lors de présentations orales, de<br />

sessions posters mais aussi de table-rondes. Celles-ci aborderont<br />

la thématique environnementale, ligne directrice du CIM2025,<br />

le thème des capteurs et notamment l’utilisation des technologies<br />

quantiques, le thème de l’évolution du métier de métrologue et<br />

enfin comment les infrastructures qualité vont favoriser et accélérer<br />

la digitalisation. La thématique des capteurs permettra de<br />

faire des liens plus nombreux entre le congrès et la partie exposition<br />

(Village Métrologie) dans Global Industrie.<br />

De plus, nous lançons pour la première fois sur le CIM, des cours<br />

(short courses) qui se rapprochent de formats de formation courte<br />

par des experts et pour un public de non spécialistes de la thématique<br />

abordée.<br />

Enfin, nous souhaitons continuer le mouvement lancé il y a<br />

deux éditions maintenant, d’avoir des événements partenaires,<br />

workshops de projets européens, permettant aux consortiums<br />

Le CIM2025 est présidé par Martin Milton,<br />

directeur du Bureau international des poids<br />

et mesure (BIPM), la plus haute instance au<br />

niveau mondial en métrologie. Nous aurons<br />

l’occasion lors du CIM de fêter les 150 ans<br />

de la convention du mètre et consacrer<br />

ainsi la place de la France dans la métrologie<br />

mondiale. Le comité d’organisation du<br />

CIM est le reflet de l’ouverture du CIM, vers<br />

l’industrie avec des entreprises expertes dans<br />

la mesure et la métrologie, mais aussi utilisatrices<br />

comme EDF, Essilor Luxottia, Safran,<br />

Shell, Trescal, Zeiss, Beamex ou Marposs.<br />

Il reflète aussi le souhait de consolider le lien<br />

entra métrologie et qualité avec la présence<br />

d’European Accreditation, du Cofrac, de<br />

l’ISO, l’OIML. Et enfin, il garde son ADN de<br />

lieu de rencontre et d’échange entre les Instituts<br />

nationaux de métrologie en particulier<br />

européens avec le LNE, Metas, NIST, NPL,<br />

PTBSPF Economy CEM et d’autres acteurs<br />

comme le Cetiat, l’Ensam, Eurolab, Ineris,<br />

Syke, Evalu8Tion.<br />

Le programme détaillé du CIM sera publié en<br />

novembre. Pour l’heure, l’appel à conférences<br />

est ouvert à tous ceux qui souhaitent partager<br />

des résultats de recherche, des innovations de<br />

produits, d’usages, dans les domaines de la<br />

mesure et de la métrologie :<br />

https://www.cim-metrology.org/en/callfor-abstracts<br />

Pour une industrie durable dans un monde<br />

durable, nous faisons le pari de la métrologie<br />

avec le CIM2025 dans Global Industrie<br />

à Lyon. ●<br />

Jérôme Lopez (CFM)<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I9


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

ÉVÉNEMENT<br />

Sido, un rendez-vous devenu incontournable<br />

des IOT, IA, XR et de la robotique<br />

Sido Lyon, l’événement phare de la convergence des technologies IoT, IA, XR et Robotique,<br />

donne rendez-vous les 18 et 19 septembre prochaine à la Cité Internationale, pour célébrer dix<br />

ans d’innovations et de transformations ! Ce millésime anniversaire est le reflet de sa maturité<br />

et de son engagement continu aux côtés des entreprises industrielles ou de services.<br />

RDV clef dans le calendrier des décideurs, Sido<br />

accompagne les entreprises dans leurs projets de<br />

digitalisation depuis 2015. Des briques innovantes<br />

aux solutions complètes et clef-en-mains, toute la<br />

chaîne de valeur est représentée. Situé au cœur de la métropole<br />

de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ce salon<br />

bénéficie d’un tissu industriel puissant et varié : métallurgie,<br />

plasturgie, chimie, électronique, industrie pharmaceutique,<br />

agroalimentaire, textile, machines et équipements…<br />

QUE RÉSERVE LA PROCHAINE ÉDITION ?<br />

Selon les organisateurs de l’événement, le Sido entend proposer une<br />

offre enrichie avec plus de 350 exposants attendus. Aussi, le « Lyon<br />

Cyber Expo by Sido », le nouvel événement B2B de la Cybersécurité<br />

pour les PME, ETI et les grands groupes, se tiendra conjointement<br />

au salon. Par ailleurs, une zone baptisée Impact by Sido<br />

sera entièrement dédiée aux acteurs oeuvrant pour un numérique<br />

plus responsable et engagé. Enfin, le Sido mettra en avant plus de<br />

soixante-dix conférences basées sur des retours d’expérience, des<br />

plénières prospectives ainsi que des Workshops de partage de<br />

bonnes pratiques.<br />

20% DE SURFACE SUPPLÉMENTAIRES POUR<br />

ACCUEILLIR LYON CYBER EXPO<br />

À l’heure où l’industrie du futur connait un changement de paradigme,<br />

ne se limitant plus à la modernisation de l’outil de production<br />

ou à la digitalisation de ses process, et incluant désormais les<br />

questions environnementales et de sécurisation des données, Sido<br />

poursuit sa croissance en lien avec les évolutions et priorités du<br />

marché. Ainsi, le salon accueillera cette année Lyon Cyber Expo,<br />

l’événement business de la cybersécurité à destination des PME,<br />

des ETI et des grands groupes.<br />

Avec une estimation à 20 milliards d’objets connectés dans le<br />

monde aujourd’hui et une croissance moyenne de 20% chaque<br />

année, l’IoT est devenu la porte d’entrée fétiche des hackers. Alors<br />

que les attaques sont de plus en plus violentes, dopées elles-aussi<br />

à l’IA, les crises cyber se transforment rapidement en crises systémiques<br />

avec des conséquences lourdes sur l’ensemble des composantes<br />

business.<br />

Avec Lyon Cyber Expo by Sido, la mission des organisateurs est<br />

claire : créer une plateforme d’échange business où industriels, «<br />

tech leaders » et monde de la recherche peuvent collaborer, partager<br />

leurs connaissances, créer de nouveaux partenariats technologiques<br />

et concevoir des projets concrets pour protéger l’écosystème<br />

numérique de nos entreprises. Objectif ? Rendre la cybersécurité<br />

accessible, notamment aux PME et ETI. ●<br />

EN SAVOIR PLUS :<br />

www.sido-lyon.com<br />

Pierre Weber<br />

10 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES&TESTS<br />

MARKETPLACE PAR MRJ PRESSE<br />

MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

Découvrez le portail<br />

sur la mesure,<br />

les tests et<br />

l’instrumentation.<br />

Mesures & Tests vous propose<br />

d'être mis en relation gratuitement<br />

avec les prestataires du marché.<br />

www.mesures-et-tests.com<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I11


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

PANORAMA<br />

Aperçu de plusieurs solutions d’IoT et d’IA en<br />

vogue dans l’industrie<br />

Face aux contraintes de performances, de productivité et de qualité, les industriels doivent<br />

s’armer de plus en plus d’outils leur permettant de suivre au plus près et en temps réel<br />

leurs lignes de process. Et ces outils reposent bien souvent sur les objets connectés voire de<br />

l’intelligence artificielle.<br />

UNE NOUVELLE APPLICATION POUR LA<br />

SURVEILLANCE DES VANNES INDUSTRIELLES<br />

Au printemps, la société Asystom a lancé une application<br />

innovante destinée à la surveillance des vannes<br />

industrielles. Sans fil et non intrusive dans l’environnement,<br />

celle-ci peut être installée en seulement quelques<br />

minutes. Conçue en partenariat avec le site industriel italien de<br />

TotalEnergies (Tempa Rossa) situé en Basilicate, cette solution<br />

repose sur l'internet des objets (IoT) et l'intelligence artificielle<br />

(IA), offrant une surveillance en temps réel et autonome – sans<br />

intervention humaine – des vannes industrielles, détectant ainsi<br />

toute fuite interne due à l'usure de la vanne.<br />

Utilisant des technologies<br />

ultrasonores<br />

associées à des algorithmes<br />

d'apprentissage<br />

uniques, « Asystom-<br />

Predict - Surveillance<br />

de vannes » s’adapte<br />

à tout type de vanne<br />

et d’industrie, quelle<br />

que soit la nature des<br />

fluides ou les conditions<br />

d'utilisation. Son<br />

système de fixation<br />

externe, sans aucune<br />

intrusion, permet une<br />

installation rapide en quelques minutes, même dans des environnements<br />

dangereux, offrant ainsi une flexibilité optimale aux opérateurs.<br />

Dès son installation sur la vanne, l'application commence<br />

à analyser son fonctionnement, enregistrant les cycles d'ouverture<br />

et de fermeture. Après une période d'apprentissage, l'application<br />

fournit des informations précises sur l'état de la vanne ainsi<br />

que des alertes en cas de suspicion de fuite, permettant ainsi une<br />

intervention préventive avant que les problèmes ne s'aggravent.<br />

UNE PRÉCISION AU MICROMÈTRE PRÈS<br />

De nombreuses applications industrielles nécessitent des<br />

détections précises de distances par rapport à des surfaces<br />

métalliques, qu’il s'agisse de la détection de tôles dans l’industrie<br />

automobile ou de distances sur des broyeurs dans<br />

le secteur alimentaire. Dans ces applications, ces nouveaux<br />

détecteurs de distance constituent une alternative performante<br />

aux systèmes de mesure onéreux. C’est la raison pour<br />

laquelle le spécialiste allemand du capteur industriel ifm electronic<br />

a lancé P|Prox, une gamme de détecteurs capables d’apporter<br />

davantage de précision dans la mesure et la détection<br />

de distance.<br />

Grâce à un principe de détection inductif sans contact, ces<br />

détecteurs mesurent des distances de l’ordre du micromètre et<br />

les transmettent sous forme de valeur de distance via IO-Link.<br />

Le type de métal n’a aucune influence sur la valeur mesurée.<br />

Seul le facteur de forme de la cible influence l’étendue de<br />

mesure possible ainsi que la précision du détecteur. Le détecteur<br />

est calibré en usine et livré prêt à l’emploi. « Grâce à la<br />

calibration 1 point ou la calibration 3 points, laquelle est encore<br />

plus précise, IO-Link assure une précision de mesure optimale<br />

même si les facteurs de forme de la cible divergent », affirmet-on<br />

chez le fabricant allemand.<br />

Ces détecteurs sont disponibles en boîtiers industriels stan-<br />

12 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

dards M12, M18 ou M30 d’une longueur<br />

de 60 mm pour une installation encastrée<br />

ou non encastrée. Les détecteurs ont un<br />

boîtier fileté en acier inoxydable et sont<br />

résistants aux champs magnétiques. Ils<br />

atteignent ainsi un indice de protection<br />

élevé jusqu’à IP69K pour une utilisation<br />

dans des environnements exigeants.<br />

LIBÉRER LE POTENTIEL D’UN<br />

SYSTÈME DE SURVEILLANCE<br />

VIBRATOIRE<br />

PCB Piezotronics, via sa marque IMI<br />

Sensors, vient d’annoncer la sortie d’un<br />

nouveau modèle d’accéléromètre dédié à<br />

la surveillance vibratoire. Issu du savoirfaire<br />

historique de l’entreprise en matière de conception<br />

de capteurs fiables et robustes, il s’agit du premier-né des<br />

accéléromètres de PCB Piezotronics qui soit entièrement<br />

programmable et doté du protocole universel IO-Link.<br />

Conçu avec la technologie ICP piézoélectrique, laquelle<br />

permet d’obtenir une précision rigoureuse et une exactitude<br />

plus élevée des données d'état des machines, ce<br />

nouveau capteur de haute technologie entend « redéfinit<br />

complètement les possibilités de surveillance et de<br />

contrôle industriels », indique-t-on chez PCB Piezotronics.<br />

Monté directement sur les équipements industriels,<br />

celui-ci est connecté avec un câble et connecteur M12 à<br />

quatre broches, à un maître IO-Link, un appareil multicanal<br />

24 VDC chargé de contrôler la communication du<br />

capteur et de fournir des informations directement au<br />

réseau de l'usine. ●<br />

PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

INNOVATION EN ÉLECTRONIQUE EMBARQUÉE<br />

Mesure de couple grâce aux capteurs à fibre<br />

optique Optel-Texys<br />

Célébrant cette année ses 25 ans, Texys s'est imposé<br />

comme un expert des technologies de mesure, peaufinant<br />

au fil des années son savoir-faire en fournissant des<br />

produits et des services technologiques haut de gamme,<br />

sur mesure. Texys conçoit, développe, fabrique et distribue des solutions<br />

embarquées et de laboratoire pour la mesure de grandeurs<br />

physiques telles que la pression, l'effort, la température, le courant<br />

et l'inertie, en maîtrisant diverses technologies : infrarouge, fibre<br />

optique, extensométrie, communication<br />

sans fil et conditionnement du<br />

signal, entre autres.<br />

Texys et sa filiale Optel-Texys offrent<br />

une solution sans contact, l’OF-C2T,<br />

un outil embarqué de calcul de<br />

couple combinant des tachymètres<br />

à fibre optique développés et continuellement<br />

améliorés depuis plus de<br />

30 ans, et un algorithme propriétaire<br />

dédié.<br />

Son principe repose sur la détection optique d'éléments périodiques<br />

disposés en deux points sur un arbre en rotation. En connaissant les<br />

paramètres mécaniques de l'arbre tels que la rigidité en torsion ou<br />

le diamètre, la distance entre les points de détection et le module<br />

d'élasticité, nous pouvons extraire le couple dynamique. Les résultats<br />

sont affichés directement sur l'outil ou peuvent être transférés<br />

vers le système d'acquisition avec une sortie analogique, un protocole<br />

CAN ou Ethernet.<br />

Cette approche sans contact et non intrusive<br />

offre de nombreux avantages : installation<br />

facile et rapide, fonctionnement<br />

sécurisé, immunité CEM, grande précision,<br />

large plage de vitesse et large plage<br />

de couple. ●<br />

EN SAVOIR PLUS :<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I13


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

COMMUNIQUÉ<br />

Car2x et IA : l’utilisation de l’intelligence artificielle<br />

au service de la sécurité dans les tunnels routiers<br />

Découvrez comment la combinaison de l’IA et notre solution Car2x rend le trafic routier plus sûr.<br />

Comment les situations dangereuses dans les tunnels peuvent-elles être détectées rapidement<br />

et minimisées ? Le projet KITT démontre précisément ces questions et s’est achevé avec succès<br />

par une démonstration dans le tunnel Rosenstein à Stuttgart, en Allemagne.<br />

SURVEILLANCE DES TUNNELS PAR IA<br />

Les autoroutes et les routes construites avec des tunnels et<br />

des ponts ne connectent pas uniquement les régions à l’intérieur<br />

d’un pays mais également les pays entre-eux. Afin<br />

d’améliorer la sécurité des routes dans les tunnels, l’Allemagne<br />

et l’Autriche ont lancé le « KITT project ».<br />

L’objectif de ce projet est de développer un système de<br />

surveillance de tunnels en utilisant l’IA pour le traitement<br />

des données. Celles-ci proviennent de capteurs positionnés<br />

à l’intérieur du tunnel mais également des informations<br />

du véhicule envoyées par la radio grâce aux unités<br />

réceptrices de notre solution Car2x situées dans le tunnel.<br />

Ensuite, l’IA reconnait un conducteur a contresens, par<br />

exemple, basée sur les messages CAM (Cooperative Awareness<br />

Message) envoyé par les radios des véhicules. Entre<br />

autres, ces messages contiennent la position actuelle,<br />

l’orientation, la vitesse et d’autres informations internes<br />

aux véhicules. L’IA peut aussi utiliser ces informations<br />

pour analyser le comportement du véhicule et déterminer<br />

quand ce dernier roule à contresens puis émettre une<br />

alarme en conséquence.<br />

14 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

Ce schéma nous montre les différents éléments qui jouent un<br />

rôle crucial dans la gestion d’un tunnel, de l’acquisition des<br />

données jusqu’à l’avertissement du danger.<br />

1. Les données des capteurs à l’intérieur du tunnel sont<br />

saisies<br />

2. Les données des véhicules sont envoyées en temps réel à<br />

l’infrastructure via Car2x. L’unité réceptrice (RSU) qui<br />

reçoit ces données est installée dans le tunnel.<br />

3. Les données des capteurs provenant de la surveillance du<br />

tunnel sont analysées en combinaison avec les données<br />

des véhicules par le système KITT développé dans le cadre<br />

du projet à l'aide d'un traitement des données basé sur<br />

l'intelligence artificielle et évaluées en ce qui concerne<br />

les risques éventuels.<br />

4. Les données analysées sont ensuite envoyées aux opérateurs<br />

des centres de contrôle des tunnels, qui peuvent<br />

alors lancer des contre-mesures ciblées.<br />

5. En cas d'urgence, l'alerte rapide des services d'urgence<br />

et de secours constitue un avantage majeur en termes<br />

de sécurité.<br />

6. En activant les programmes de sécurité correspondants,<br />

il est possible d'empêcher l'entrée d'autres usagers de la<br />

route, même plus tôt qu'avec la seule technologie conventionnelle.<br />

7. Une toute nouvelle fonctionnalité consiste à avertir<br />

les conducteurs, via Car2x, de la situation dangereuse<br />

(Infrastructure-To-Car) à la fois dans le tunnel et devant<br />

celui-ci.<br />

ESSAIS DANS LE TUNNEL ROSENSTEIN À<br />

STUTTGART<br />

Le 7 décembre 2023, le système KITT a été testé lors d'une<br />

démonstration dans le tunnel Rosenstein à Stuttgart (Allemagne),<br />

le tunnel étant fermé la nuit pour cause de travaux<br />

de maintenance.<br />

Les scénarios pris en charge par le système d'IA comprennent<br />

une variété de situations de conduite dangereuses, c’est pourquoi<br />

l'outil de simulation et de test CANoe.Car2x de Vector<br />

a été utilisé. Cette solution permet de simuler facilement<br />

des scénarios sans véhicules réels : ces derniers incluent des<br />

conducteurs à contresens, des situations d'accident, des véhicules<br />

à l'arrêt et des véhicules lents. Ils ont été créés à l'aide<br />

de l'éditeur de scénarios de CANoe sur la base des exigences<br />

requises.<br />

Chacun contient environ dix véhicules pour couvrir à la fois le<br />

flux normal du trafic et des situations plus anormales, chaque<br />

véhicule simulé génère ses propres messages CAM, qui sont<br />

envoyés via une interface de mesure VN4610 qui supporte<br />

le standard 802.11p. L’interface N4610 était installée dans le<br />

tube du tunnel et connecté via Ethernet au PC CANoe, situé<br />

dans la salle de contrôle du tunnel.<br />

Au milieu du tunnel, une unité de bord de route (RSU) a été<br />

installée à l'avance dans le tube nord. La distance entre le<br />

RSU et le VN4610 était d'environ 400 mètres. Le RSU reçoit<br />

les messages CAM envoyés et les transmet au système KITT.<br />

En fonction du contenu, le module IA reconnaît les situations<br />

potentiellement dangereuses et les affiche sur une interface<br />

utilisateur graphique qui avertit immédiatement le centre<br />

de contrôle du tunnel. Pendant les essais, les situations de<br />

trafic simulées dans CANoe et sur l'interface graphique du<br />

système KITT ont pu être observées en temps réel dans la<br />

salle de contrôle. Cela a permis de vérifier le système dans<br />

son ensemble, avec tous les composants nécessaires tels que<br />

le système KITT et le RSU installé.<br />

EN SAVOIR PLUS :<br />

DU PROTOTYPE AU SYSTÈME RÉEL : QUELLE EST<br />

LA PROCHAINE ÉTAPE ?<br />

Le projet KITT a montré à quel point Car2x peut être polyvalent.<br />

Il combine de nombreux domaines différents, dont<br />

certains n’ont jamais été intégrés ensemble sous cette forme,<br />

pour rendre nos routes plus sûres.<br />

Le système kitt étant un prototype testé en laboratoire, le<br />

projet KITT-Pro est l’étape suivante. Le système KITT sera<br />

testé dans un environnement réel sur une période plus<br />

longue, y compris avec des véhicules réels. La question du<br />

positionnement dans les tunnels y jouera également un rôle<br />

important. ●<br />

EN SAVOIR PLUS :<br />

Société Vector<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I15


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

EVOMESURE<br />

Révolutionner les performances de<br />

mesure des essais de turbines : le<br />

scanner de pression Scanivalve DSA5000<br />

Dans le domaine des essais de turbines, la précision et la<br />

fiabilité sont primordiales. Les ingénieurs et les chercheurs<br />

ont besoin d'outils avancés capables de fournir<br />

des données précises rapidement et efficacement. Le<br />

scanner de pression Scanivalve DSA5000 est une solution révolutionnaire<br />

conçue pour répondre aux exigences rigoureuses des essais de<br />

turbines, avec des performances inégalées et des fonctions innovantes.<br />

PRÉCISION DE MESURE INÉGALÉE :<br />

La précision inégalée est au cœur du scanner de pression DSA5000<br />

Scanivalve.<br />

Equipé d’une technologie de détection de pression de pointe, ce<br />

scanner fournit des mesures précises à un niveau exceptionnel sur<br />

toute la plage de température de fonctionnement.<br />

ACQUISITION DE DONNÉES À GRANDE VITESSE<br />

Le temps est un facteur essentiel dans les essais de turbines où les<br />

microsecondes peuvent faire toute la différence. Le DSA5000 relève<br />

le défi grâce à ses capacités d'acquisition de données à grande vitesse,<br />

capables de capturer les fluctuations rapides de pression avec une efficacité<br />

remarquable. Avec des taux d'échantillonnage allant jusqu'à 5<br />

kHz par canal qui dépassent les normes industrielles, les chercheurs<br />

peuvent approfondir les phénomènes transitoires et obtenir des informations<br />

sur les performances des turbines dans des conditions dynamiques.<br />

Ajoutez à cela le fait que le DSA5000 est le premier scanner<br />

de ce type à fournir des convertisseurs A/N 24 bits individuels et<br />

vous obtenez l'instrument le plus rapide et le plus précis qui soit.<br />

INTÉGRATION TRANSPARENTE<br />

L’intégration est transparente avec le DSA5000 Scanivalve grâce à<br />

son interface conviviale et à sa compatibilité avec une large gamme<br />

de systèmes d'acquisition de données. Les ingénieurs peuvent intégrer<br />

sans effort le DSA5000 dans les installations de test existantes<br />

en tirant parti de ses capacités avancées sans avoir à se soucier d'une<br />

reconfiguration approfondie. Ce processus d'intégration rationalisé<br />

garantit un temps d'arrêt minimal et une productivité maximale,<br />

ce qui permet aux chercheurs de se concentrer sur ce qui compte<br />

vraiment : repousser les limites de la technologie des turbines.<br />

FIABILITÉ DANS DES CONDITIONS EXTRÊMES<br />

Les essais de turbines impliquent souvent de travailler dans des conditions<br />

exigeantes où les températures extrêmes et les environnements<br />

difficiles sont la norme. Le DSA5000 est conçu pour s'adapter à ces<br />

conditions difficiles grâce à sa construction robuste et à sa grande<br />

longévité. Qu'il soit soumis à des températures élevées, à des vibrations<br />

intenses ou à des agents corrosifs, ce scanner de pression reste<br />

inébranlable et fournit des performances fiables dans les moments<br />

les plus importants.<br />

LE TEST DE TURBINES ATTEINT DE NOUVEAUX SOMMETS<br />

Le scanner de pression DSA5000 Scanivalve est la nouvelle référence<br />

mondiale et témoigne de l'innovation et de l'excellence dans le domaine<br />

des essais de turbines. Avec sa précision inégalée, ses capacités d'acquisition<br />

de données à grande vitesse, sa polyvalence, son intégration<br />

transparente et sa fiabilité dans des conditions extrêmes, le DSA5000<br />

redéfinit les normes de performance et d'efficacité sur le terrain. Pour<br />

les ingénieurs et les chercheurs qui travaillent à repousser les limites<br />

de la technologie des turbines, le DSA5000 n'est pas seulement un<br />

outil, c'est un catalyseur de progrès. ●<br />

CONTACT :<br />

Frédéric POIRIER<br />

+33 6 49 77 27 17<br />

contact@evomesure.com<br />

www.Evomesure.com<br />

16 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

COMMUNIQUÉ<br />

De nouveaux capteurs optiques<br />

pour les installations de<br />

production<br />

Leader mondial de la fourniture de pièces et de<br />

composants standard pour l'industrie mécanique,<br />

norelem a annoncé le lancement de ses capteurs<br />

optiques à fourche, conçus pour améliorer l'efficacité<br />

et la précision des applications industrielles.<br />

Ces capteurs optiques à fourche sont conçus de manière à<br />

offrir aux ingénieurs plus de précision et de fiabilite. Les<br />

utilisateurs peuvent régler finement la sensibilité à l'aide<br />

du potentiomètre intégré permettant la détection précise<br />

de composants minuscules. Les ajustements offrent plus de<br />

souplesse dans les différents domaines d'application, prenant<br />

en charge le mode sombre (contact ouverture NC) et le mode<br />

clair (contact fermeture NO).<br />

Émettant un point fin lumineux, les capteurs à fourche<br />

optique utilisent des faisceaux lumineux rouges visibles ou<br />

infrarouges invisibles pour détecter les pièces, les trous, les<br />

rainures ou les encoches mêmes les plus réduits. Grâce à leur<br />

indice de protection IP67, les capteurs peuvent fonctionner<br />

dans des environnements et des conditions difficiles tels que<br />

la poussière, la saleté, l'eau et d'autres liquides. ●<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I17


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

INTERVIEW CROISÉE<br />

Astelab 2024 à l’Insa Rouen : plus qu’un<br />

choix, une évidence<br />

À l’occasion de cette nouvelle édition d’Astelab 2024 qui se déroulera au sein de l'Institut<br />

national des sciences appliquées de Rouen Normandie, plus connu sous le nom d'Insa Rouen<br />

Normandie, Leila Khalij et Bernard Colomies reviennent sur les raisons de la collaboration<br />

entre l’établissement et l’ASTE, mais aussi sur les thématiques des conférences et l’un des<br />

temps forts très attendu, la visite du centre d’essais de la DGA-TH.<br />

Leila Khalij<br />

Enseignante-chercheure HDR, Leila<br />

Khalij est responsable pédagogique de la<br />

filière apprentissage en génie industriel et<br />

responsable scientifique des essais de fatigue<br />

vibratoire à l’Insa de Rouen<br />

Bernard Colomies<br />

Directeur technique au sein de l’entreprise<br />

Sopemea, Bernard Colomies est également<br />

trésorier de l’ASTE<br />

QUELS SONT LES SPÉCIALITÉS ET LES DOMAINES<br />

DE COMPÉTENCES DE L'INSA DE ROUEN DANS LE<br />

DOMAINE DES ESSAIS MÉCANIQUES ?<br />

Leila Khalij<br />

L'Insa Rouen Normandie, est une grande école publique<br />

d'ingénieurs française située à Saint-Étienne-du-Rouvray. Créée<br />

en 1985, elle est renommée pour la qualité de sa formation, son<br />

dynamisme en recherche, son ouverture internationale et ses liens<br />

étroits avec le monde industriel. Le Laboratoire de mécanique de<br />

Normandie (LMN), l'un de ses huit laboratoires de recherche, s'est<br />

récemment doté d'une plateforme de fatigue vibratoire multiaxiale,<br />

unique en France. Cet équipement a renforcé les capacités d'essais<br />

vibratoires du laboratoire, permettant d'enrichir et de valider les<br />

modèles numériques pour la fiabilité des structures soumises aux<br />

vibrations aléatoires. Cette acquisition témoigne de l'engagement<br />

de l'Insa Rouen Normandie dans l'innovation et la recherche pour<br />

relever les défis technologiques et industriels.<br />

SUR QUELLES PROBLÉMATIQUES EN MATIÈRE<br />

D'ESSAIS MÉCANIQUES TRAVAILLEZ-VOUS ? QUELS<br />

PARALLÈLES PEUT-ON FAIRE AVEC LE PROGRAMME<br />

DES CONFÉRENCES ?<br />

Leila Khalij<br />

La problématique abordée dans nos essais se concentre sur la<br />

fatigue vibratoire multiaxiale. Notre objectif est d'explorer<br />

l'impact de la multiaxialité sur la fatigue à différentes<br />

échelles de la structure. Grâce à notre plateforme vibratoire<br />

multiaxiale, nous pouvons également effectuer des analyses<br />

modales sur des systèmes mécaniques dans trois directions<br />

simultanées, avec une corrélation ou non, jusqu'à 2 000 Hz.<br />

Nous avons conduit des essais sur une suspension élastique<br />

afin de la caractériser suivant trois directions décorrélées. Les<br />

résultats obtenus sont comparés à un modèle numérique et<br />

présentés à Astelab.<br />

QUELS RAPPROCHEMENTS PEUT-ON FAIRE<br />

ENTRE L'ÉTABLISSEMENT ET L'ASTE ? ET<br />

QU'EST-CE QUI A MOTIVÉ L'ASTE À SOLLICITER<br />

L'INSA DE ROUEN ?<br />

Leila Khalij<br />

Christophe Gautrelet, ingénieur de recherche, et moi-même,<br />

en tant que membres tous les deux du LMN, avons participé<br />

à l'édition 2023 de l'Astelab à Cannes. L'édition 2024 de cet<br />

événement, principalement fréquentée par des industriels et<br />

peu d'universitaires, est organisée à l'Insa Rouen Normandie.<br />

Ce choix s'est imposé comme une évidence pour permettre<br />

aux participants de découvrir l'établissement et de visiter<br />

la plateforme, renforçant ainsi les liens avec la recherche<br />

appliquée. Nous avons rencontré Patrycja Perrin, qui a été<br />

enthousiaste par cette idée.<br />

18 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

EN QUOI CONSISTERA LE TEMPS FORT<br />

D'ASTELAB 2024, LA VISITE DU CENTRE<br />

D'ESSAI DE LA DGA TH ?<br />

Bernard Colomies<br />

À QUELLES PROBLÉMATIQUES EN<br />

MATIÈRE D'ESSAIS MÉCANIQUES LES<br />

INDUSTRIELS SONT-ILS CONFRONTÉS ?<br />

Bernard Colomies<br />

Si l'utilisation de la simulation numérique est<br />

croissante pour gagner du temps dans le développement<br />

des produits, les essais resteront indispensables<br />

pour avoir des données réelles permettant<br />

de créer le « jumeaux numériques ». Les enjeux<br />

des essais mécaniques consistent à représenter le<br />

plus fidèlement possible la réalité afin de réduire<br />

les risques de défaillance des produits, tant d'un<br />

point de vue de la sévérité que de la fiabilité.<br />

C'est pour cette raison que les méthodes d'essais<br />

multiaxes ou de personnalisation présentent des<br />

axes d'amélioration, lesquels seront présentés lors<br />

de cet Astelab 2024.<br />

Même si la conférence Astelab est réalisée pour la<br />

première fois depuis des années dans une école,<br />

nous avons décidé de consacrer une partie de la<br />

première journée à la visite d'un site industriel qui<br />

se trouve à proximité de l'Insa. Nous avons choisi<br />

le centre d'essai de la DGA TH, centre unique<br />

d'expertise et d'essais en hydrodynamique et<br />

hydroacoustique qui contribue à la conception<br />

des propulseurs des navires et des sous-marins.<br />

Ce centre dispose de moyens d'essais uniques,<br />

comme le bassin de traction le plus grand d’Europe<br />

ou l'un des tunnels hydrodynamiques les plus<br />

performants du monde. Ce sera, à n'en pas douter,<br />

pour l'ensemble des visiteurs l'un des points forts<br />

de cet événement. ●<br />

Propos recueillis par Olivier Guillon<br />

EN QUOI LES CONFÉRENCES D'ASTELAB<br />

PEUVENT-ELLES LEUR APPORTER DES<br />

RÉPONSES ?<br />

Bernard Colomies<br />

Astelab, qui à lieu chaque année, permet de faire<br />

un point d'avancement de nouvelles méthodes<br />

d'essai et moyens associés. Il est l'occasion, pour<br />

les industriels et fabricants d'équipement, de<br />

présenter des applications sur les essais multiaxes,<br />

l'utilisation de moyens de mesure innovants, la<br />

personnalisation des programmes d'essai, etc. C'est<br />

une occasion unique d'échanges qui vise à faire<br />

progresser l'industrie française sur ces domaines<br />

techniques.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I19


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

RENDEZ-VOUS<br />

Astelab 2024 :<br />

demandez le<br />

programme !<br />

Mardi 25 juin<br />

8h30 : Mot d’accueil par le président de l’ASTE, David Delaux<br />

et par le directeur de l’Insa de Rouen, Mourad Boukhalfa<br />

9h00<br />

Session Surveillance vibratoire<br />

– Dewesoft– Michel Marchal: SHM Monitoring/Surveillance<br />

vibratoire du pont Chaban Delmas de Bordeaux<br />

9h25<br />

Session Calcul – <strong>Essais</strong><br />

• 6Napse – Quentin Pelloie : « Comparaison calcul essais,<br />

recalage de modèles, dialogue essais/calculs »<br />

• Eikosim et ArianeGroup – Renaud Gras et Nicolas Swiergiel<br />

: « Développement de la structure de lancement double<br />

(DLS) d’Ariane 6 : les défis de la validation d’un modèle de<br />

très grande structure composite »<br />

• Match ID – Vahid Firouzbakht, Amar Peshave, Pascal<br />

Lava, Fabrice Pierron : « Etude de validation d’un modèle<br />

éléments finis par mesures de déformation par corrélation<br />

d’images »<br />

• Insa Lyon – Eric Chatelet : « Etudes numériques et expérimentales<br />

d’un rotor embarqué soumis à des excitations<br />

multiaxiales : Mise en évidence d’une instabilité de Dry<br />

Whip »<br />

• Liebherr Aerospace Toulouse – Nicolas Vialette : « <strong>Simulations</strong><br />

thermo-mécaniques d’un échangeur de chaleur »<br />

12h00 – Présentation du CFF et des exposants<br />

12h – Présentation du CFF et des exposants<br />

12h30 – Déjeuner et visite des exposants<br />

Visite de centre d’essais de la DGA TH à Val-de-Reuil :<br />

• Cuve à houle<br />

• Bassin de traction B600<br />

• Grand tunnel hydrodynamique<br />

• Atelier de fabrication des maquettes<br />

19h30 : Dîner – Historial Jeanne d’Arc à Rouen<br />

Mercredi 26 juin<br />

8h30<br />

Session <strong>Essais</strong> multi-axes<br />

• Socitec / Insa Rouen – Jean-Pierre Tartary, Christophe<br />

Gautrelet et Leila Khalij : « Caractérisation vibratoire<br />

triaxiale d’un système d’amortisseurs à câbles »<br />

• CEA Cesta– Mattias Aimé, Alexis Banvillet, Leila Khalij,<br />

Éric Châtelet : « Élaboration de spécifications multiaxiales<br />

: procédure et résultats expérimentaux »<br />

• Siemens Industry Software – Raphaël Hallez « <strong>Essais</strong> de<br />

chocs et de vibrations multi-axes pour les batteries automobiles<br />

: défis et innovations du processus de test. »<br />

• MBDA – Guillaume Lemasson et Geoffrey Salvi : « Qualification<br />

vibratoire multi axiales au niveau système »<br />

• Sopemea – Lisbeth Marty : « <strong>Essais</strong> séismes 3 axes »<br />

11h05<br />

Session Mesure<br />

• Insa Rouen et Wormsensing – Christophe Gautrelet<br />

et Leila Khalij, Catherine Cadieux, Jacky Batifoulier,<br />

Toshiyuki Tabata – « Mesure par stéréo-corrélation sur<br />

un essai vibratoire pilote par une jauge de déformation<br />

piézoélectrique »<br />

• Safran Data Systems et PCB Piezotronics – Ghislain Guerrero,<br />

Florian Galinaud, Frank Retourné, Philippe Briquet :<br />

« µMA: From a Proof-of-Concept to a Distributed Instrumentation<br />

Solution »<br />

• 12h00-13h30 : Déjeuner et visite des exposants<br />

• Airbus Defense & Space et Wormsensing – Noellie Chauvet,<br />

Etienne Cavro, Jean-Sébastien Moulet : « Evaluation<br />

de jauges de contrainte piézoélectriques dans le contexte<br />

spatial »<br />

• Alliantech – Vincent Angladon, Hendrik Pulju et Peter<br />

Mäckel : La stéréo-corrélation haute résolution en champ<br />

étroit »<br />

14h20 – 17h<br />

Session Vibration – Choc<br />

• Manitou – Josselin Planchais et Stéphane Lemarie : « Validation<br />

en endurance fatigue d’ensembles mécano-soudés<br />

et fiabilité composants. Application à la manutention<br />

Offroad et corrélation »<br />

• KNDS – Julien Pavier et L. Vallet : « Étude des chocs de<br />

sortie de bouche d’arme et mise au point d’un essai d’environnement<br />

»<br />

• KNDS – Bruno Colin : « Actualisation de la Méthode MBD<br />

pour l’analyse statistique des vibrations et des chocs »<br />

• DGA TT – Pascal Lelan et Arnaud Clou : « Analyse des<br />

effets produits par les vibrations non gaussiennes sur les<br />

structures en essai »<br />

• dB Vib – Axel Haas : « Tests de batterie de véhicules électriques<br />

(VE) » ●<br />

20 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

Des essais multi-axiaux aggravés pour<br />

la fiabilité et la durabilité des structures<br />

Dans l'univers complexe des études vibratoires, la<br />

demande d'innovation sur mesure et de solutions<br />

de pointe est omniprésente. AVNIR Engineering,<br />

PME spécialisée dans l’étude et la réalisation d'essais<br />

pilotés pour les secteurs de l’aéronautique, du spatial et<br />

de la défense, a identifié cet enjeu crucial en collaborant avec<br />

le Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures,<br />

LaMCoS - UMR CNRS 5259 de l’INSA de Lyon. Après s’être<br />

unis autour de projets de R&D, le LaMCoS et AVNIR Engineering<br />

créent en 2017 un laboratoire commun : AdViTAM<br />

(Advanced Vibration for The Analysis of rotating Machines).<br />

Ce partenariat, articulé autour de la compréhension des phénomènes<br />

vibratoires subis par les machines tournantes sollicitées<br />

par la base, a permis la prise en main et la maîtrise de<br />

l’Equipex PHARE 3, un excitateur hydraulique multiaxes de<br />

62kN. Cette plateforme permet de réaliser des essais aggravés<br />

suivant 6 axes sur les équipements embarqués des secteurs du<br />

transport terrestre, maritime, spatial, aéronautique...<br />

Dans le but de qualifier l’intégrité des machines tournantes<br />

et des structures, la plateforme a pour objectif de conduire<br />

des tests plus représentatifs des conditions réelles d’exploitation<br />

en appliquant, par la base, des sollicitations dynamiques<br />

extrêmes (simulées ou répliquées d’une mesure terrain), telles<br />

que des impacts, séismes, houles, atterrissages d’urgence…<br />

En effet, l'excitation d’un produit sur 6 axes permet une meilleure<br />

identification de ses points faibles. En reproduisant plus<br />

fidèlement les conditions et contraintes réelles, des défaillances<br />

alors indétectables en test uniaxial le deviennent grâce<br />

au couplage des axes. Cette approche garantit l’optimisation de<br />

la conception et de la performance des équipements. Les coûts<br />

de développement et les critères de sécurité dans le dimensionnement<br />

des structures s’en trouvent nettement améliorés<br />

(division par 3 des coûts de développement ou d’essais).<br />

UNE PRÉSENTATION PHYSIQUE DE CETTE PLATE-<br />

FORME D'EXCITATION VIBRATOIRE 6 AXES, UNIQUE<br />

EN FRANCE<br />

Soucieux d’un engagement constant envers l'innovation et dotés<br />

d’une expertise technique et d’une capacité à répondre rapidement<br />

aux besoins, AVNIR Engineering et le LaMCos orga-<br />

niseront après l’été 2024 une demi-journée technique dans les<br />

locaux du LaMCoS, situés sur le Campus de la Doua à Lyon-Villeurbanne.<br />

À cette occasion, une présentation des capacités du<br />

moyen ainsi qu’une démonstration d’essai seront réalisées par<br />

les équipes dédiées.<br />

Pour davantage de renseignements sur la plateforme et/ou la<br />

demi-journée de présentation prévue : Antoine NAULLEAU,<br />

Responsable R&D AVNIR Engineering. ●<br />

CONTACT :<br />

Antoine NAULLEAU<br />

Responsable R&D AVNIR Engineering<br />

07 50 08 42 62<br />

a.naulleau@avnir.fr<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I21


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

SOLUTION<br />

Optimisation des essais mécaniques chez<br />

Airbus Defence and Space<br />

La gestion efficace des instruments de mesure et des capteurs en préparation des essais<br />

mécaniques et acoustiques sur satellites est essentielle pour assurer la fiabilité des données<br />

recueillies. DynaWorks propose des outils spécialisés tels que DynaPrepa et GesCAO<br />

pour faciliter la préparation des consoles de pilotage, la gestion des capteurs sur site et la<br />

programmation des systèmes d'acquisition, ou encore Comet pour la création de rapports.<br />

Ces fonctionnalités contribuent à optimiser l'efficacité des essais mécaniques en assurant<br />

une collecte précise et fiable des mesures et en minimisant les risques de défaillance des<br />

instruments de mesure et de perte d’information.<br />

GESTION OPTIMISÉE DES INSTRUMENTS DE MESURE<br />

ET DES CAPTEURS<br />

OPTIMISATION DES ESSAIS MÉCANIQUES CHEZ<br />

AIRBUS DEFENCE AND SPACE<br />

Les essais mécaniques chez Airbus Defence and Space sont<br />

une phase cruciale du cycle de développement des satellites.<br />

Ils permettent de vérifier et garantir la capacité des satellites<br />

à résister à l’environnement sévère induit par le lancement,<br />

en apportant les preuves nécessaires aux autorités lanceur<br />

avec les marges exigées. Cette justification s’appuie sur une<br />

campagne d’essais spécifiques en environnement vibratoire<br />

mécanique et acoustique, couvrant les événements de vol les<br />

plus contraignants, incluant les phases de choc induites par le<br />

largage de la coiffe ou le dessanglage du satellite.<br />

La simulation de ces environnements mécaniques sévères,<br />

conformément au manuel lanceur, permet d’identifier les paramètres<br />

modaux du satellite. Ces paramètres servent au recalage du modèle<br />

éléments finis et à valider la tenue mécanique du spécimen,<br />

garantissant ainsi sa durée de vie et sa performance opérationnelle.<br />

La précision et la fiabilité des mesures recueillies lors de ces<br />

essais sont essentielles pour garantir l’intégrité du satellite lors<br />

de la phase de lancement et sa durée de vie en orbite. Pour<br />

atteindre cet objectif, une gestion efficace des instruments<br />

de mesure et des capteurs est nécessaire, notamment lors des<br />

phases de préparation et de réalisation des essais. Sur le site<br />

toulousain d’Airbus Defence and Space, les essais mécaniques<br />

sont nombreux et fréquents, mobilisant plusieurs moyens<br />

ou vibrateurs. Il est donc courant de devoir gérer plusieurs<br />

campagnes d’essais en parallèle et de répartir les capacités de<br />

mesures. Cette particularité rend l’étape de préparation des<br />

campagnes d’essais et la gestion des capteurs cruciales pour le<br />

bon déroulement des séquences d’essais et la minimisation du<br />

risque d’erreurs et de dysfonctionnements. Dans ce contexte,<br />

des solutions logicielles spécialisées telles que DynaWorks sont<br />

particulièrement adaptées à cette problématique.<br />

Collage des capteurs pour la préparation<br />

d’un essai de vibrations<br />

22 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

DYNAWORKS : UNE SOLUTION LOGICIELLE POUR<br />

OPTIMISER LES ESSAIS MÉCANIQUES<br />

Cette plateforme logicielle, développée par Airbus Defence and Space,<br />

offre une expertise rapide et précise en matière de traitement et d’analyse<br />

des données. Avec sa base de données intégrée, ses capacités de<br />

traitement du signal et ses outils de visualisation, DynaWorks fournit<br />

une large palette de fonctionnalités nécessaires à l’exploitation des<br />

données d’essai. En outre, elle facilite la communication et l'interaction<br />

entre les activités d’essai, de simulation et de maintenance tout<br />

au long du cycle de vie du produit. Bien que spécialisée et largement<br />

répandue dans le secteur de l'espace et de la défense, DynaWorks est<br />

également utilisé dans les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile,<br />

de la recherche, des services et de l'énergie.<br />

OUTILS DE PRÉPARATION ET GESTION DES ESSAIS :<br />

DYNAPREPA ET GESCAO<br />

En particulier, DynaWorks propose deux outils optimisant les activités<br />

de préparation des essais mécaniques et acoustiques pour la<br />

gestion des capteurs et la programmation des stations de mesures<br />

: DynaPrepa et GesCAO (Gestion des Capteurs Assistée par Ordinateur).<br />

DynaPrepa facilite la préparation des stations de contrôle<br />

et d'acquisition en gérant la définition de l'instrumentation et la<br />

programmation des systèmes d'acquisition. Parallèlement, GesCAO<br />

simplifie la gestion des capteurs sur site en permettant la réservation<br />

des capteurs, la gestion des campagnes d’étalonnage, l'importation<br />

des besoins en instrumentation et la gestion du parc de<br />

capteurs. Ces outils contribuent à améliorer l'efficacité<br />

des essais satellites et à garantir des résultats fiables<br />

dans des délais souvent contraints et exigeants.<br />

Remontée des informations des associations<br />

point de mesure/numéro de série capteur/<br />

numéro de série câble dans la vue DynaPrepa<br />

ÉTAPES DE PRÉPARATION DES ESSAIS MÉCA-<br />

NIQUES<br />

La préparation d'un essai mécanique comprend plusieurs<br />

étapes essentielles. Tout d’abord, il est nécessaire de préparer<br />

l’instrumentation en réservant les capteurs nécessaires<br />

et en planifiant les activités de collage. L’étape suivante,<br />

phase principale, consiste à coller les capteurs sur le<br />

spécimen. Les informations nécessaires sont alors saisies<br />

dans le système pour préparer la validation. Les photos<br />

du montage de chaque capteur, importées dans l’outil,<br />

permettent aux architectes mécaniques de valider la position<br />

des capteurs avant le démarrage de l’essai.<br />

Gestion de l’ensemble des capteurs utilisés lors des essais Mécaniques avec GesCAO<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I23


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Enfin, la préparation du système<br />

d'acquisition permet de directement<br />

configurer la station d'acquisition<br />

et de pilotage, garantissant<br />

ainsi la collecte précise et fiable des<br />

données pendant les essais.<br />

« Au sein du centre d'essai,<br />

DynaWorks nous permet de fluidifier<br />

et de réduire le temps nécessaire<br />

aux étapes de préparation et<br />

de réalisation d'un essai mécanique<br />

grâce à ses différentes applications.<br />

GesCAO et GEquip facilitent le suivi<br />

de nos capteurs, environ 2000, et de<br />

nos équipements. DynaPrepa est<br />

indispensable pour la préparation<br />

de configurations complexes avec<br />

plus de 500 voies, mais aussi pour les<br />

petits essais avec moins de 50 voies.<br />

Comet Result et Comet Chrono nous<br />

assistent lors des phases de rédaction<br />

des rapports. », souligne Noellie<br />

Chauvet, ingénieure Mesure pour<br />

les départements <strong>Essais</strong> mécaniques<br />

et thermiques d’Airbus Defence and<br />

Space.<br />

Génération automatique des résultats de chaque Run d’acquisition : Comet Result<br />

RAPPORTS ET ANALYSE<br />

POST-ESSAI AVEC COMET<br />

À l’issue de la campagne d’essais,<br />

un rapport détaillant les conditions,<br />

la chronologie et les résultats d’essais<br />

doit être rédigé et fourni pour<br />

valider cette étape de la qualification<br />

du satellite. Pour optimiser et<br />

réduire la durée de cette phase de<br />

rédaction, souvent rébarbative et à<br />

faible valeur ajoutée, l’outil Comet a<br />

été développé. Cet outil, également<br />

intégré à DynaWorks, offre deux espaces de travail : Comet<br />

Result et Comet Chrono.<br />

Comet Result permet de générer automatiquement des<br />

rapports personnalisés recensant tous les résultats des essais<br />

et offrant une comparaison des résultats, par exemple via la<br />

superposition par point de mesure des réponses fréquentielles<br />

fondamentales et RMS pour les essais Sinus Balayé.<br />

Comet Chrono, quant à lui, est utilisé pour résumer la<br />

chronologie des essais de la campagne, gérer les événements<br />

(changement de configuration, interruption d’essais,<br />

Gestion de la chronologie de la campagne d’essais mécaniques : Comet Chrono<br />

difficultés de pilotage), mettre automatiquement en forme<br />

cette chronologie et exporter le rapport final. Ces outils<br />

permettent de produire rapidement et automatiquement des<br />

rapports complets nécessaires à l’exigence de traçabilité et<br />

à une analyse efficace des résultats obtenus lors des essais.<br />

AVANTAGES DE DYNAWORKS<br />

L'utilisation de DynaWorks et de ses outils offre de<br />

nombreux avantages. Une gestion optimisée des stocks<br />

de capteurs permet d'anticiper les besoins, les achats et<br />

24 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

les étalonnages nécessaires via l’outil de planification.<br />

Ces outils facilitent la préparation des essais mécaniques,<br />

réduisent leur durée et minimisent les erreurs, tout en<br />

offrant une solution optimale de génération automatique<br />

de rapports. L’interface intuitive assure une prise en main<br />

rapide, même pour les néophytes. L'accès rapide à des<br />

données fiables et analysées permet une prise de décision<br />

éclairée et réactive, corrigeant les problèmes potentiels dès<br />

les premières phases de développement et évitant ainsi des<br />

retards coûteux.<br />

Les solutions logicielles comme DynaWorks permettent au<br />

centre d’essais toulousain d’Airbus Defence and Space de<br />

gérer efficacement les instruments de mesure et les capteurs,<br />

contribuant ainsi à la qualité optimale des essais.<br />

SUITES ET PERSPECTIVES<br />

Pour renforcer l'efficacité et la précision de nos opérations,<br />

plusieurs développements futurs de DynaWorks sont envisagés.<br />

La suppression complète du papier s'inscrit dans<br />

une stratégie de continuité numérique, visant à optimiser<br />

l'efficacité et la durabilité environnementale des processus<br />

tout en limitant les doubles saisies et les erreurs. L'intégration<br />

de DynaWorks sur tablettes permettra une plus<br />

grande mobilité pour les utilisateurs, facilitant l'accès aux<br />

données et aux outils d'analyse en temps réel. De plus, la<br />

visualisation 3D des capteurs sur le satellite offrira un gain<br />

significatif en précision de positionnement, améliorant la<br />

qualité des mesures. L'utilisation de la réalité augmentée<br />

ouvrira de nouvelles perspectives pour l'interaction et l'analyse<br />

des données, permettant une visualisation immersive<br />

et une compréhension approfondie des environnements<br />

complexes.<br />

Le développement d’une application tablette disponible<br />

en mode offline est actuellement en cours. Cette application<br />

permettra d'importer les photos et de saisir les informations<br />

de collage des capteurs directement depuis la salle<br />

blanche, où le réseau n’est pas disponible, sans passer par<br />

des impressions papier. Ces innovations visent à améliorer<br />

la gestion des essais mécaniques chez Airbus Defence<br />

and Space, assurant ainsi une continuité technologique et<br />

opérationnelle optimale. ●<br />

Mathilde Cauhope et Cédric Laurent, avec l’aide de<br />

Jennifer Vazquez-Casaubon<br />

(Airbus Defence and Space)<br />

Freins de sécurité pour robotique<br />

et automatisation<br />

Le nouveau système modulaire<br />

de référence pour une flexibilité<br />

maximale et un effort minimal!<br />

www.mayr.com<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I25


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

VÉHICULES ÉLECTRIQUES<br />

<strong>Essais</strong> sur les batteries : sécurité et fiabilité des<br />

essais dans un domaine en constante évolution<br />

Dans l’industrie automobile, les batteries des véhicules électriques produites en gros volume,<br />

représentent une part de marché importante. Elles sont l’une des composantes clés de<br />

l'essor des technologies dans ce secteur. La performance et la sécurité de ces systèmes de<br />

stockage d'énergie sont directement influencées par les conditions environnementales variées<br />

auxquelles ils sont soumis durant leur utilisation.<br />

Un incident lié à la défaillance d'une batterie,<br />

comme un incendie ou une explosion, peut,<br />

non seulement compromettre la sécurité<br />

des utilisateurs, mais également infliger un<br />

dommage sévère à l'image de marque d'un constructeur,<br />

engendrant une perte de confiance du public et un<br />

impact négatif durable sur ce marché ultra compétitif.<br />

Les essais environnementaux sur ces batteries sont de<br />

plus en plus incontournables et complexes. Ils sont<br />

cruciaux pour garantir la fiabilité et la sécurité des<br />

batteries de véhicules électriques et ne peuvent être<br />

sous-estimés. Ces tests simulent une gamme étendue<br />

de conditions extrêmes— températures élevées ou<br />

basses, humidité, vibration, et chocs — pour s'assurer<br />

que les batteries peuvent non seulement y résister, mais<br />

également fonctionner de manière optimale sous toutes<br />

ces conditions.<br />

QU’EST-CE QU’UNE BATTERIE DE VÉHICULES<br />

ÉLECTRIQUES ?<br />

La batterie d’un véhicule électrique n’est pas considérée<br />

comme un élément unitaire. En réalité, l’élément dit<br />

unitaire correspond à une cellule qui est l’élément actif<br />

d’une batterie. Un ensemble de cellule donne lieu à un<br />

module qui lui, permet plus de puissance et plus de capacité.<br />

Une fois plusieurs modules assemblés avec des composants<br />

électroniques, on obtient le pack batterie. Les essais<br />

peuvent se faire à différentes échelles : soit sur une cellule<br />

ou alors sur le pack batterie complet.<br />

Avant toute mise en circulation sur le marché, les constructeurs<br />

n’ont pas le droit à l’erreur. Qu’ils soient fabricants<br />

de batteries ou de véhicules, les systèmes doivent être<br />

conformes aux normes en vigueur et testés sur pots vibrants<br />

et en conditions réelles.<br />

QUELLE(S) RÉGLEMENTATION(S) ?<br />

Les essais environnementaux sur les batteries de VE sont soumis<br />

à des réglementations strictes pour garantir la sécurité des véhicules<br />

et des utilisateurs.<br />

ISO 12405 → Cette norme internationale spécifie les procédures<br />

de tests pour les batteries lithium-ion utilisées dans les véhicules<br />

électriques. Elle couvre les essais de performance, de sécurité<br />

et de durabilité dans diverses conditions environnementales.<br />

IEC 62660 → Cette norme de la Commission électrotechnique<br />

internationale (CEI) définit les exigences de performance et de<br />

tests pour les batteries de véhicules électriques. Elle inclut des<br />

critères pour les tests de capacité, de cycle de vie, de résistance<br />

aux chocs, de sécurité, et d'autres paramètres.<br />

IEC 62133 → Une autre norme de la CEI, celle-ci se concentre<br />

sur la sécurité des batteries lithium-ion pour une utilisation<br />

dans des applications portables et mobiles. Bien que son application<br />

soit plus large que les seuls véhicules électriques, elle<br />

fournit des lignes directrices importantes pour évaluer la sécurité<br />

des batteries.<br />

ISO 16750 → Cette norme spécifie les essais de robustesse des<br />

composants automobiles, y compris les batteries de véhicules<br />

électriques. Elle couvre les essais de résistance aux vibrations,<br />

aux chocs, à l'humidité, à la température, et autres conditions<br />

environnementales rencontrées sur la route.<br />

DES ESSAIS MÉCANIQUES « COMME LES AUTRES... »<br />

Les essais de batteries peuvent, dans un premier temps<br />

être considérés comme « des essais comme les autres ».<br />

En effet, à proprement parler, une batterie correspond,<br />

par définition à une structure mécanique qui elle-même<br />

26 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

désigne un ensemble d'éléments assemblés pour supporter<br />

des charges ou des contraintes mécaniques tout en conservant<br />

leur forme et leur intégrité structurelle. Ces structures<br />

sont conçues pour résister aux forces externes telles que les<br />

charges gravitationnelles, les forces dynamiques, les vents,<br />

les vibrations, les variations de températures et climatiques.<br />

La batterie est bien définie par une masse, des dimensions<br />

et des comportements dynamiques pouvant possiblement<br />

être étudiés. C’est pourquoi sur ce genre de structure mécanique<br />

les essais sont dits « classiques ». Pour la caractérisation<br />

du spécimen, nous allons avoir des balayages sinus,<br />

des signaux aléatoires pour la fatigue, des ondes de chocs,<br />

du suivi de résonance et également des cycles thermiques<br />

ce qui correspond à des essais mécaniques et/ou climatiques<br />

(thermiques et hydrauliques) classiques.<br />

• Caractéristiques de ces essais...<br />

En moyenne, les essais de batteries sont caractérisés par<br />

une masse totale de 300 kg sur une tête d’expansion, la<br />

largeur du spécimen est d’environ 1 mètre et les niveaux<br />

vibratoires attendus sont de l’ordre de 20g. Les pots vibrants<br />

correspondants et utilisés sont donc d’une capacité d’environ<br />

60kN. Ses essais nécessitent des sollicitations de forces<br />

verticales et horizontales c’est pourquoi une tête d’expansion<br />

est utilisée et des tables horizontales nécessaires.<br />

...MAIS AUSSI DES ESSAIS MÉCANIQUES « PAS<br />

COMME LES AUTRES »<br />

Les batteries sont des structures mécaniques,<br />

mais pas seulement. Les batteries contiennent<br />

aussi des éléments actifs et énergétiques comme<br />

du lithium-ion ou encore du nickel-métal. Il est<br />

donc impératif d’en avoir le contrôle pendant les<br />

essais mécaniques pour des questions de sécurité.<br />

Expert in environmental simulation<br />

Standard range EXCAL²<br />

For half a century, Climats products have been<br />

offering high performances and cost effective<br />

environmental tests solutions for all industries<br />

applications.<br />

www.climats-tec.com<br />

commercial@climats-tec.com Tel: +33 (0)5 56 20 25 25<br />

CREATOR<br />

OF EXTREME<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I27


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Le but de ces essais va être de faire fonctionner la batterie afin<br />

de voir si en environnement vibrant (conditions routières)<br />

tout fonctionnerait bien. On vérifie les courts-circuits, les<br />

coupures, on fait des tests de vibration sur la durée, couplés<br />

à des tests thermiques.<br />

• Caractéristiques des essais<br />

La protection par confinement physique est nécessaire pour<br />

limiter les dangers, tels que les casses et explosions, les fuites<br />

ou encore un départ de feu. Si toutefois ces incidents arrivaient,<br />

l’enceinte assure le confinement et l’inertage afin de protéger :<br />

• La batterie elle-même,<br />

• Le moyen d’essai,<br />

• Le bâtiment,<br />

Lors de ces essais on va chercher à comprendre le compor-<br />

tement de la batterie en la mettant en conditions réelles. En<br />

chargement, lorsqu’elle se décharge, sous de fortes chaleurs,<br />

de l’humidité, le tout, avec des vibrations aléatoires et ondes<br />

de chocs pour simuler son utilisation sur la route.<br />

Certaines caractéristiques sont spéciales aux essais de batteries<br />

pour VE. En effet, pour ces tests-là, le déplacement vibratoire<br />

normatif et demandé est de 76mm afin d’assurer une<br />

accélération vibratoire forte même en basse fréquence. La<br />

vitesse vibratoire doit être de 3,5m/s (contre 2m/s pour des<br />

essais classiques) afin permettre de réaliser les essais de chocs<br />

de plus en plus sévères. La force du pot peut être supérieure<br />

à 60kN.<br />

PILOTAGE, CONTRÔLE ET MESURES<br />

Le BMS, (système de gestion de la batterie) contrôle la batterie<br />

28 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

et peut la piloter directement via un logiciel de pilotage qui est<br />

synchronisé à 100% sur la même IHM qui garantit une gestion<br />

précise et efficace de la batterie, ainsi qu’une interface utilisateur<br />

cohérente et intuitive.<br />

Les essais qui s’appliquent en termes de pilotage, contrôle et<br />

mesures :<br />

• Pilotage vibratoire : Balayage Sinus ; excitation aléatoire<br />

large bande (Fatigue), Chocs et suivi de résonnance<br />

(Fatigue à la résonance).<br />

• mesures additionnelles synchronisées : vibrations,<br />

contraintes, température, électrique<br />

• Via le protocole de communication « CAN bus » et des<br />

entrées sorties digitales, l’opérateur contrôle l’ensemble<br />

du banc d’essai (vibrateur et son amplificateur ; chambre<br />

climatique ; BMS ; mesures additionnelles.<br />

En conclusion, les essais environnementaux des batteries de<br />

véhicules électriques jouent un rôle essentiel dans la création<br />

d'une mobilité électrique sûre, fiable et durable. Ils<br />

permettent l’amélioration du processus de développement<br />

et de validation des produits en garantissant leur fiabilité<br />

dans toutes les conditions. En simulant ces conditions envi-<br />

Figure 1 : Logiciel Interface utilisateur avec le CAN bus<br />

de la batterie, la charge et la décharge, la température<br />

et l'humidité, et l'interface de contrôle des tests de<br />

vibration.<br />

ronnementales rencontrées sur la route, ces essais permettent<br />

d'identifier et de résoudre les problèmes potentiels, assurant<br />

ainsi la réussite de la transition vers un avenir plus propre<br />

et plus durable. ●<br />

Axel HAAS<br />

Ingénieur commercial spécialisé dans les essais<br />

environnementaux chez dB Vib Instrumentation<br />

•<br />

•<br />

•<br />

•<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I29


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

SOLUTION<br />

Next-gen 2D piezoceramic dynamic strain<br />

sensor, Dragonfly<br />

Wormsensing, founded in 2020 as a spin-off from CEA-Leti in Grenoble, France, is a<br />

manufacturer of next-generation dynamic piezoelectric strain sensors that combine high<br />

sensitivity, ease of use, and integrability. Marking the first significant evolution in the field<br />

in over 70 years, Dragonfly sensors provide access to previously unmeasurable vibrational<br />

phenomena. Their field of applications extends from traditional vibration measurement to<br />

predictive maintenance, control of manufacturing processes, or more complex uses like<br />

human-machine interfaces. Dragonfly sensors are applicable to all industrial sectors and any<br />

type of object/system.<br />

INTRODUCTION<br />

For the past decades, testing laboratory and industry have<br />

been using strain gauges (called “SG” hereafter) and accelerometers<br />

to measure vibration. Deformation (µm/m) is important<br />

at low frequencies, whereas acceleration (g) is generally<br />

measured at higher ones. Both have proven to be the critical<br />

metrics to understand the complete mechanical environment<br />

of systems. Users typically combine different sensors in<br />

their measurement, and it often leads to increased measurement<br />

cost due to longer installation time and more complex<br />

calibration management.<br />

of applications such as human-machine interfaces and vital<br />

signs monitoring, which were previously impossible or difficult<br />

with vibration measurement.<br />

Wormsensing has developed a high-quality flexible piezoceramic<br />

thin film to create a new class of sensor which covers<br />

both low and high frequencies [1].<br />

The Dragonfly dynamic strain sensors are designed and manufactured<br />

in Grenoble, France. Our first production line is<br />

operational since January 2024 and is capable to deliver 2<br />

million of sensors per year (Figure 1). Dragonfly enables the<br />

measurement of extremely small strain owing to its very low<br />

noise (less than 0.01 µm/m) and covers the majority of deformation<br />

range used in industry (up to ±3000 µm/m). Thanks<br />

to this extremely high sensitivity, which is up to 1000 times<br />

higher than that of classical SG, Dragonfly also can measure<br />

high-frequency vibration through deformation measurements,<br />

covering a wide bandwidth from 0.01 Hz to >100 kHz.<br />

This allows a cross-over between the two measurement worlds<br />

with a single sensor. It enables to measure phenomena that<br />

could not be seen before, resulting in learning again how assets<br />

behave. This also opens the way for developing a wide variety<br />

In this article, after giving the general principles of<br />

piezo-electric strain sensors, we present a couple of use<br />

cases to describe the key features of Dragonfly. First, using<br />

a tuning fork, we demonstrate its extremely high signal<br />

to noise ratio which enables the measurement of higher<br />

order resonance modes. Second, we present the measurement<br />

of the load induced by train passage on a rail bridge,<br />

highlighting the advantage of Dragonfly in the management<br />

of the noise induced by electromagnetic radiation<br />

as well as in the tracking of natural frequencies of a huge<br />

infrastructure under a dynamic load.<br />

PIEZO-ELECTRIC STRAIN SENSING<br />

The electrical schematic of Dragonfly is shown in Figure 2.<br />

This type of sensors is dynamic by nature because neither<br />

30 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

the sensor intrinsic resistance (R P<br />

), nor the acquisition<br />

system resistance (R acq<br />

) is infinite. The charges generated<br />

by deformation will always decrease over time. This means<br />

that they will not measure completely static strain. However,<br />

the lowest measurable frequency depends on the type<br />

of acquisition system used for the measurement. Piezoelectric<br />

sensors can provide signals in voltage or charge.<br />

In voltage mode, the lower cut-off frequency (f LC<br />

) is<br />

determined by the sensor electrical properties (R P<br />

and<br />

C p<br />

) and the acquisition system input impedance (R aq<br />

).<br />

In charge mode (using a charge amplifier), the f LC<br />

is determined<br />

by the charge amplifier itself and can be very low<br />

(


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

A passive Dragonfly is installed with the same adhesive and<br />

protective coating as the SG (Figure 3(c)). It is measured through<br />

a charge amplifier with f LC<br />

at 0.07 Hz. Both sensors are measured<br />

on a Dewesoft IOLITE 6-STG system. For comparative values, no<br />

signal processing is done neither on the SG nor on the Dragonfly.<br />

The sensitivity of the Dragonfly is 16.4 pC/(µm/m).<br />

> BACKGROUND NOISE<br />

Next, the tuning fork is lightly hit on the table to excite its resonances.<br />

The frequency domain signals are presented in Figure<br />

6. Right after the impact, both sensors capture the first resonance<br />

mode at 245 Hz, but further modes can be observed on<br />

the Dragonfly signal. The second and forth modes are identified<br />

at 734 and 1531 Hz with a black line. Also, the noise floor<br />

at higher frequencies is 1000 times lower on the Dragonfly<br />

signal than the SG one.<br />

At rest, the ambient noise level is much higher for the SG than<br />

the Dragonfly (Figure 4). There are two reasons. First, the SG is<br />

an unshielded sensor and subject to ambient electromagnetic<br />

radiation [2]. Second, the resolution is limited by the conditioning<br />

Wheatstone bridge circuitry ability to reject power supply<br />

noise [3]. As shown in Figure 4, the peak-to-peak noise level is<br />

at 0.1 µm/m with the Dragonfly at low frequency, whereas it is<br />

at around 36 µm/m with the SG.<br />

> RESULTS<br />

The tuning fork is simply shaken in the air to induce a slight<br />

deformation. Only inertia is utilized to flex the arms of the<br />

tuning fork. The measured strain is well below the SG noise<br />

level but can be easily quantified with the Dragonfly (Figure 5).<br />

Using a 3D finite element model, we performed a modal<br />

analysis of the tuning fork. The first four resonance<br />

frequencies are given in Table 1. The modes 1 and 4 clearly<br />

correspond to the peaks identified on Figure 6. The mode<br />

3 also corresponds to the 737 Hz peak. The experimental<br />

variation can be attributed to a minor design disparity<br />

with the model, being the addition of mass in the sensor<br />

regions and the supplementary components such as the<br />

plastic handle and wiring.<br />

Calculated<br />

Frequency (Hz)<br />

Mode 1 249 245<br />

Calculated<br />

Mode 2 733 737<br />

Mode 3 1007 -<br />

Mode 4 1544 1531<br />

Table 1: Measured and calculated eigenfrequencies of<br />

the tuning fork.<br />

> CONCLUSION<br />

The high sensitivity of Dragonfly enables its use for modal<br />

32 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

analysis, where the SGs were not an option because of their<br />

high noise floor. Using strain sensors for modal analysis<br />

can be advantageous in instrumentation when accelerometers<br />

are either too heavy or too bulky. It also provides<br />

direct strain information, which is typically useful for<br />

fatigue analysis.<br />

RAILROAD BRIDGE – TRAIN PASSAGE DETECTION<br />

In this section, Dragonfly will be used to monitor a railroad<br />

bridge, showing that our sensor provides added values for<br />

multiple scale problems. Structural Health Monitoring<br />

(SHM) applied to civil structures such as bridges, high-rise<br />

towers, and electricity pylons can help to plan their maintenance,<br />

detect damage or unexpected events, and extend<br />

their remaining operating lifetime. For instance, in France,<br />

25% of the existing bridges are reaching their expected<br />

service life. Moreover, 79% of the total park present structural<br />

defects that need to be assessed [4]. Typical sensors<br />

in this field have limitations in terms of sensitivity, drift<br />

over time, and reliability.<br />

The SG and vibrating wire are the historic sensors used to<br />

measure strain on civil structures. However, civil structures<br />

are designed to undergo little deformation in service (0.1-<br />

50 µm/m). Both SG and vibrating wire are limited by their<br />

resolution around 1 µm/m. Moreover, they are known for<br />

their DC drift over time, which complexifies long-term<br />

monitoring. There is therefore a need for sensors being<br />

more sensitive and less prone to drift.<br />

in a quarter bridge configuration. A passive Dragonfly<br />

was installed parallel to and near the SG (Figure 7(d)).<br />

The same external ABM75 protection was applied. The<br />

Dragonfly signal was measured with a charge amplifier,<br />

which determined the f LC<br />

at 0.01 Hz.<br />

> BRIDGE RESONANCE<br />

The first measurement was made while the bridge was at<br />

rest with no passage (Figure 8). The Power Spectral Density<br />

(PSD) of the ambient noise is presented below for both<br />

Dragonfly and SG. The only peaks on the SG are related to<br />

ambient electrical grid radiation (50 Hz and its harmonics).<br />

On the Dragonfly, two sharp peaks (16 Hz and 60 Hz) can<br />

be attributed to the girder resonance modes. Eigenfrequencies<br />

of a structure are often tracked for structural damage<br />

monitoring [5], [6], [7]. Although it is typically achieved<br />

using accelerometers, the high sensitivity of Dragonfly<br />

enables it by dynamic strain measurement. This is particularly<br />

helpful when the resonance frequencies are low, as<br />

small amplitude oscillations at a few Hz create very little<br />

acceleration.<br />

A bridge, having 3 railways and an auxiliary walkway accessible<br />

to pedestrians was selected as a structure to study<br />

(Figure 7(a)). The bridge is a simple girder bridge with<br />

12 steel beams. Trains are circulating in both directions.<br />

> RESULTS<br />

The SG signal received consequent ambient electromagnetic<br />

radiation noise produced by the nearby electrical lines.<br />

In the following discussion, a low-pass first-order IIR filter<br />

at 45 Hz has been applied to the SG signal for a meaningful<br />

comparison between the SG and Dragonfly signals. Moreover,<br />

a DC drift from initial sensor calibration was removed<br />

for the SG signal.<br />

> MEASUREMENT SETUP<br />

A standard HBM 120Ω SG was installed and protected<br />

with ABM75 by HBM (Figure 7(d)). The SG is measured<br />

When a train passes on the bridge, an excellent agreement<br />

between the SG and Dragonfly signals was obtained as shown<br />

in Figure 9. In that case, the maximum load was 8.77 µm/m<br />

and occurred at the locomotive wagon passage over the<br />

sensor location. The passage of 8 wagons could be identified.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I33


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Rainflow load counting is a widely used method to calculate<br />

the structure remaining service lifetime [8], [9]. In<br />

these studies, the strain amplitude measured with the SG<br />

is small (less than 10 µm/m).<br />

The SG resolution in the best condition is around 1<br />

µm/m. A SG must be installed on areas of the bridge<br />

undergoing a maximum of deformation to maximize<br />

the chance of success. As the signal-to-noise ratio can<br />

be greatly increased with Dragonfly, sensor installation<br />

can be conveniently done and at a more accessible area<br />

where deformation is smaller but representing the most<br />

probable failures.<br />

> CONCLUSIONS<br />

We showed that Dragonfly, thanks to its high sensitivity,<br />

is well suited to the monitoring of large structures<br />

which vibrate at low frequency.<br />

CONCLUSIONS<br />

The high sensitivity of Dragonfly, the lead-free design,<br />

its stability over time, and its easy integrability makes it<br />

an ideal candidate for various applications in industry<br />

ranging from experimental modal analysis to monitoring<br />

civil structure. The vast field of applications remains<br />

to be explored, please get in touch with us if you think<br />

Dragonfly may help solving problems you are facing. ●<br />

Jean-Sebastien Moulet, CEO and co-founder<br />

Catherine Cadieux, Application Engineer<br />

Emil Garnell, R&D Engineer<br />

RÉFÉRENCES<br />

[1] « French Tech : Wormsensing inaugure<br />

son usine de capteurs ultrasensibles », Les Echos.<br />

https://www.lesechos.fr/start-up/ecosysteme/<br />

french-tech-wormsensing-inaugure-son-usinede-capteurs-ultrasensibles-2071720<br />

[2] M.-M. Vishay Precision Grou, « Noise Control<br />

in Strain Gage Measurements », Tech Note TN-<br />

501-2. . https://intertechnology.com/Vishay/pdfs/<br />

TechNotes_TechTips/TN-501.pdf<br />

[3] E. M. Boujamaa, Y. Soulie, F. Mailly, L. Latorre,<br />

et P. Nouet, « Rejection of power supply noise in<br />

wheatstone bridges: Application to piezoresistive<br />

MEMS », in 2008 Symposium on Design, Test,<br />

Integration and Packaging of MEMS/MOEMS, Nice,<br />

France: IEEE, April 2008, p. 96 99. doi: 10.1109/<br />

DTIP.2008.4752960.<br />

[4] « Sécurité des ponts : éviter un drame »,<br />

Sénat. https://www.senat.fr/rap/r18-609/r18-609.<br />

html<br />

[5] A. Cigada, M. Lurati, M. Redaelli, et M. Vanali,<br />

« Evaluation of the metrological performances of<br />

MEMS accelerometers to the aim of their application<br />

in Structural Health Monitoring », January 2008.<br />

[6] S. Jang et al., « Structural Health Monitoring<br />

of a Cable-Stayed Bridge Using Smart Sensor<br />

Technology: Deployment and Evaluation », Smart<br />

Struct. Syst., vol. 6, July 2010, doi: 10.12989/<br />

sss.2010.6.5_6.439.<br />

[7] Z. H. Warsi, S. M. Irshad, F. Khan, M. A.<br />

Shahbaz, M. Junaid, et S. U. Amin, « Sensors<br />

for Structural Health Monitoring: A Review », in<br />

2019 Second International Conference on Latest<br />

trends in Electrical Engineering and Computing<br />

Technologies (INTELLECT), November 2019, p. 1<br />

6. doi: 10.1109/INTELLECT47034.2019.8955453.<br />

[8] Y.-Q. Ni et Y.-X. Xia, « Strain-Based Condition<br />

Assessment of a Suspension Bridge Instrumented<br />

with Structural Health Monitoring System », Int.<br />

J. Struct. Stab. Dyn., March 2016, doi: 10.1142/<br />

S0219455416400277.<br />

[9] H. Schuler et F. Meier, « Monitoring the<br />

Prestressed Rods in the Basel Border Bridge<br />

Maintenance Project: Data Analysis during the<br />

Passage of Trucks », Sensors, vol. 21, no 16, Art.<br />

no 16, January 2021, doi: 10.3390/s21165570.<br />

34 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

La solution de simulation automobile la<br />

plus complète du marché<br />

avsimulation.com<br />

SOFTWARE<br />

AD/ADAS<br />

Headlight<br />

Human Factors<br />

HMI<br />

Vehicle Dynamics<br />

Infrastructures<br />

Smart cities<br />

Special Vehicles<br />

SIMULATEURS<br />

SERVICES<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I35


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

SOLUTION<br />

La continuité<br />

numérique pour<br />

une optimisation<br />

de la traçabilité,<br />

la vérification et la<br />

validation<br />

Pour les avions et les engins spatiaux,<br />

la sécurité est primordiale. Des tests<br />

approfondis sont essentiels pour garantir<br />

l’intégrité structurelle afin de protéger les<br />

passagers et les cargaisons.<br />

Un programme de test de vol typique dure plusieurs<br />

années et compte jusqu’à 10 000 points de test. Il<br />

se compose de centaines d’heures d’essais en vol et<br />

de milliers d’heures d’essais au sol. Les avions sont<br />

équipés de capteurs qui peuvent collecter parfois jusqu’à 300<br />

000 paramètres. Et dans le cas du Boeing 737, le programme<br />

d’essai moteur a généré jusqu’à 20 téraoctets de données toutes<br />

les heures.<br />

Les essais véhicules spatiaux nécessitent une collecte de données<br />

encore plus importante pour garantir la sécurité. La séquence de<br />

lancement est la phase plus critique, et la conception doit être<br />

validée en vibration, choc et acoustique. Là encore, la quantité et<br />

la variété de mesures génèrent d’énormes quantités de données.<br />

Le grand défi est de savoir comment gérer une telle quantité de<br />

données. Il faut qu’elles soient rapidement disponibles pour ceux<br />

qui ont besoin de les analyser et que les recherches ciblées dans<br />

ces données soient claires et simples pour rendre le processus<br />

aussi efficace que possible. Et en plus de gérer ces données, les<br />

résultats des tests et des simulations doivent être connectés et<br />

traçables de manière à répondre à toutes les exigences de certification<br />

de l’industrie.<br />

Alors, comment les fabricants s’y prennent-ils pour améliorer la<br />

traçabilité et l’efficacité des essais dans le domaine aérospatial ?<br />

COMPLEXITÉ DES ESSAIS DES VÉHICULES<br />

SPATIAUX<br />

Pour tout véhicule spatial ou satellite allant dans l’espace, non<br />

seulement il y a une énorme quantité de données d’essais, mais<br />

elles sont également collectées à l’aide de procédures de test et<br />

de systèmes de mesure parfois très hétérogènes. Ces derniers<br />

utilisent souvent des formats propriétaires et des structures<br />

de stockage propres qui conduisent à une disponibilité des<br />

données et recherches complexes. En conséquence, il est difficile<br />

de partager les résultats entre les équipes ayant des domaines<br />

d’expertise différents. À tel point que certaines campagnes d’essais<br />

finissent par être effectuées plusieurs fois par différents<br />

départements.<br />

Cela pourrait être plus efficace et constituer une grande opportunité<br />

d'amélioration. Et si vous pouviez vous assurer que les<br />

données d’essais provenant de différents systèmes de mesure<br />

sont gérées de manière uniforme afin de faciliter leur partage<br />

et leur comparaison avec d'autres équipes ?<br />

La réponse est une solution conçue autour d’un standard pour<br />

les modèles de données indépendant de celui de chacun des<br />

36 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

(conditions d’essais, voies de mesure, capteurs...) alors elles ne<br />

sont plus pleinement exploitable et n’ont plus aucune valeur. De<br />

plus, les différents formats de fichiers utilisés rendaient difficile<br />

la collaboration entre les équipes et les entreprises externes. En<br />

conséquence 70% du temps global était consacré uniquement à<br />

la recherche et à la validation des données archivées.<br />

Pour surmonter cela, le client a mis en œuvre la solution de<br />

gestion des données de Simcenter Testlab. Au cœur de celle-ci<br />

se trouve le serveur de gestion des données qui contient une<br />

base indexée personnalisable qui a été configuré selon l’exigence<br />

et les besoins du client Il comprend également des outils<br />

pour stocker, archiver et récupérer des données de tests brutes<br />

et post-traitées pour faciliter la recherche des données pertinentes<br />

pour les utilisateurs.<br />

La solution comprend également un contrôle d’accès entièrement<br />

configurable, pour garantir les accès strictement nécessaires<br />

aux données à l’ensemble des intervenants, qu’ils soient<br />

internes ou externes au site de conception ou de l’entreprise.<br />

Cela a augmenté drastiquement l’efficacité et la fluidité dans<br />

l’échange, la manipulation, la traçabilité et le reporting des<br />

données, et a permis une livraison beaucoup plus rapide des<br />

éléments critiques aux clients pour analyse.<br />

fabricants de système de mesure. Cela permet aux fabricants<br />

de répondre aux exigences spécifiques des différents domaines<br />

d’expertise et de partager facilement les données de mesure<br />

dans toute l’organisation.<br />

Simcenter Testlab intègre la gestion de projet et la gestion des<br />

données avec la possibilité de personnaliser les éléments de sauvegarde<br />

vers une base au standard ASAM-ODS. La publication est faite<br />

directement depuis Simcenter Testlab de manière sélective afin que<br />

les départements de l’organisation ainsi que les fournisseurs et clients<br />

externes puissent rechercher les données pertinentes en fonction de<br />

chaque corps de métier (propriétés techniques) mais aussi en fonction<br />

des informations générales des projets et des essais (contexte,<br />

situations, références…) grâce au standard de la base ASAM-ODS.<br />

GESTION DES DONNÉES SIMCENTER TESTLAB<br />

Une agence spatiale avait plusieurs problèmes d’utilisation d’informations<br />

découlant d’un manque de gestion globale des données.<br />

Le stockage des projets de mesure et de simulation sur des disques<br />

locaux ou partagés signifiait qu’ils étaient souvent perdus au départ<br />

d’un personnel d’une équipe ou de l’entreprise car il n’existait pas<br />

procédure standard pour organiser les données. Elles peuvent<br />

encore exister physiquement, mais si personne n’en a connaissance,<br />

ou si personne ne sait les mettre à nouveau dans leur contexte<br />

GESTION DE LA QUALIFICATION DES AÉRONEFS<br />

Pour les aéronefs, Siemens propose une solution de gestion de la<br />

qualification s’appuyant sur le jumeau numérique pour garantir<br />

la vérification et la certification en un seul programme. Cette<br />

continuité numérique consolide plusieurs systèmes et silos de<br />

données en un seul système en boucle fermée. Les entreprises<br />

peuvent facilement garantir la qualification avec une traçabilité<br />

automatisée du modèle CAO, au modèle de simulation<br />

jusqu’aux tests. Avec une visibilité en temps réel sur l’état des<br />

livrables de la qualification de l’aéronef, le processus de certification<br />

pour les nouveaux produits est beaucoup plus rationalisé.<br />

Pour prendre un exemple, ce processus combine les données d’essais<br />

de vibration au sol et en soufflerie avec un modèle d’éléments<br />

finis mais peut aussi injecter des lois de commande représentant<br />

la réponse dynamique de l’avion. Ces résultats alimentent ensuite<br />

les modèles aéroélastiques qui sont utilisés pour effectuer des flutter<br />

tests validant la sécurité de l’avion suivant les réglementations<br />

AMC xx.629.<br />

Le logiciel facilite l’instrumentation et le placement de capteurs<br />

virtuels directement sur les modèles CAO. Cela réduit les erreurs<br />

d’instrumentation et aide à créer des modèles géométriques de test<br />

précis augmentant la corrélation avec le jumeau numérique de l’instrumentation.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I37


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Simcenter Scadas propose des solutions matérielles d’acquisition<br />

de données dynamiques multiphysiques qui peuvent<br />

être utilisées pour collecter des données. Cela va des solutions<br />

portatives pour les essais acoustiques et de vibration<br />

avec la possibilité de relecture binaurale pour les enregistrement<br />

audio-conformes, jusqu’aux solutions robustes<br />

qui peuvent être utilisées dans les conditions les plus difficiles<br />

avec un très grand nombre de voies<br />

simultanées. Associé aux frontaux d’acquisition,<br />

Simcenter Testlab Neo est<br />

une solution d’ingénierie basée sur les<br />

tests multidisciplinaires qui intègre les<br />

modèles de simulation dans le même<br />

processus.<br />

ACQUISITION ET TRAITEMENT DES DONNÉES<br />

Bien sûr, avant que toutes ces données puissent être analysées,<br />

elles doivent d’abord être acquises et traitées.<br />

Simcenter Testlab Neo fonctionne de<br />

manière transparente avec les données<br />

de n’importe quelle source sans avoir<br />

besoin de copier ou convertir différents<br />

formats de données. Donc, si vous<br />

avez déjà un matériel d’acquisition de<br />

données adéquat, il n’est pas nécessaire<br />

de changer.<br />

L’interface Simcenter Testlab Neo peut<br />

être personnalisée pour exiger que<br />

certaines informations soient annotées<br />

avant et après la prise de mesure. Cela<br />

garantit une compréhension et une traçabilité<br />

des essais mais aussi la garantie de<br />

recherches ciblées plus efficaces<br />

Le traitement et l’analyse des données<br />

est assuré par le module complémentaire<br />

Interactive Analysis qui dispose<br />

38 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

d’une interface graphique intuitive pour<br />

configurer les filtres, les calculs de traitements<br />

de signal, tout comme des procédures<br />

automatisées et du traitement en<br />

parallèle. Simcenter Testlab Neo facilite<br />

également la comparaison et la corrélation<br />

des données d’essais et de simulation<br />

pour valider efficacement le comportement<br />

dynamique de votre structure.<br />

L’INTÉRÊT D’UNE CONTINUITÉ<br />

NUMÉRIQUE<br />

Il est prouvé que l'adoption de solutions<br />

permettant une continuité numérique de<br />

gestion de la qualification d’un système<br />

permet un développement plus efficace des<br />

produits. En exploitant le jumeau numérique<br />

du début à la fin, vous pouvez mettre<br />

en place une vérification et une validation<br />

virtuelle continue tout au long du<br />

cycle de vie du produit. En intégrant la<br />

simulation et les essais virtuels, la planification<br />

et la documentation de la certification<br />

peuvent être effectuées en temps réel pendant la conception.<br />

La continuité numérique vous permet également de disposer<br />

d'une chaîne de données entièrement traçable et vérifiable,<br />

depuis l'étape des exigences jusqu'à la mise en service du produit.<br />

Vous pouvez être beaucoup plus confiant dans la gestion de vos<br />

données, et ce processus progressif de vérification et de validation<br />

virtuelles vous permet de prouver la conformité des nouveaux<br />

produits et d'obtenir la certification beaucoup plus rapidement. ●<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I39


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

AVIS D’EXPERT<br />

Isolation aux<br />

séismes et<br />

simulation «<br />

multicorps »<br />

Symos<br />

Le calcul d’une suspension servant à<br />

protéger les équipements des sollicitations<br />

extérieures (séismes, chocs…) s’avère<br />

souvent complexe en raison des multiples<br />

paramètres qui rentrent en jeu. L’approche<br />

« multicorps » rend le calcul beaucoup plus<br />

simple tout en renseignant correctement<br />

sur le comportement dynamique de<br />

l’équipement permettant ainsi d’apprécier<br />

l’efficacité de l’isolation projetée.<br />

PRINCIPE DE LA MODELISATION « MULTICORPS »<br />

La modélisation par éléments finis (EF) présente l'avantage<br />

de pouvoir prendre en compte un grand nombre de modes de<br />

structure. Cependant, lorsqu'il s'agit d'un équipement monté sur<br />

des amortisseurs, avec les six modes de suspension concentrés<br />

aux basses fréquences, l'utilisation de la modélisation EF peut<br />

entraîner des coûts de calcul élevés, notamment en raison de<br />

la nécessité de prendre en compte les non-linéarités matérielles<br />

et géométriques. Ceci est d'autant plus crucial dans le cas d'un<br />

équipement suspendu soumis à des chocs ou des séismes, où<br />

les déplacements peuvent atteindre plusieurs dizaines de millimètres.<br />

La simulation multicorps (Multi Body Simulation ou<br />

MBS) offre une alternative plus efficace. Elle permet de modéliser<br />

simplement un équipement comme un (ou plusieurs)<br />

solide(s) indéformable(s) avec chacun six degrés de liberté. Cela<br />

réduit considérablement les temps de calcul tout en prenant<br />

en compte les non-linéarités des liaisons ainsi que l’ensemble<br />

des modes couplés.<br />

DESCRIPTION DU LOGICIEL SYMOS<br />

Symos est un logiciel de modélisation multicorps qui permet<br />

d'analyser le comportement dynamique de corps rigides et/ou<br />

déformables en prenant en compte un nombre limité de degrés<br />

de liberté. Il offre aux ingénieurs la possibilité de générer et de<br />

résoudre rapidement des modèles 3D virtuels pour anticiper et<br />

visualiser le mouvement, les accélérations, les vitesses, les déplacements<br />

à chaque point de l’équipement, ainsi que les forces<br />

transmises aux liaisons.<br />

Cette approche de la dynamique multicorps est intégrée tout au<br />

long du cycle de conception, depuis le concept initial (prototype)<br />

jusqu'à la conception finale détaillée.<br />

Ce type de simulation permet de :<br />

• Prendre des décisions éclairées concernant les modifications<br />

de conception rapides et étudier les sous-systèmes ainsi que<br />

les systèmes complets.<br />

• Réduire le nombre de prototypes nécessaires.<br />

• Éviter les coûteux changements de dernière minute.<br />

• Réduire les délais de mise sur le marché.<br />

Symos permet de simuler les réponses forcées (harmoniques et<br />

transitoires) d'une chaîne de solides indéformables à 6 degrés<br />

de liberté (ddl), qui sont connectés entre eux par des liaisons<br />

élastiques avec des caractéristiques non linéaires. Les réponses<br />

du modèle sont calculées à l'aide des méthodes numériques<br />

suivantes :<br />

• Les réponses transitoires (séismes, chocs, impacts par chutes)<br />

sont calculées par intégration du système d'équations non<br />

linéaires (1) donné sous forme matricielle :<br />

Le système (1) est intégré par la méthode de Newmark. Les<br />

itérations sont de type Newton-Raphson.<br />

• Pour calculer les réponses harmoniques (vibrations<br />

40 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

sinus, aléatoires), une représentation de Fourier de<br />

(1) linéarisé est donnée. D’où le système d’équations<br />

complexes (2) qui est résolu par la méthode d’élimination<br />

de Gauss :<br />

Figure 1 Onduleur sur son châssis suspendu<br />

• Les calculs des spectres de réponse aux séismes et aux<br />

chocs (SRS et SRC) sont réalisés en Post-traitement.<br />

Pour garantir la validité de la simulation Symos du comportement<br />

dynamique d'un équipement suspendu à l'aide d'un<br />

solide à 6 ddl, les conditions suivantes doivent être respectées<br />

:<br />

• Les lois de raideur et d'amortissement doivent être<br />

identifiées.<br />

• Les propriétés d'inertie doivent être identifiées.<br />

• Les premiers modes de structure doivent être découplés<br />

des 6 modes de suspension. Dans le cas où il y a<br />

un couplage entre les modes de structure et les modes<br />

de suspension, un modèle déformable constitué de<br />

plusieurs solides peut être construit.<br />

Chaque axe de sollicitation est soumis à des essais de caractérisation<br />

utilisant un ensemble d'amortisseurs. Pour chacun<br />

des trois axes principaux de l'amortisseur, une loi de raideur est<br />

mesurée à l'aide d'une presse électromécanique Instron 5984<br />

de 150 KN (voir figure 2).<br />

ONDULEUR SOUMIS À UN SÉISME<br />

Le calcul Symos vise à évaluer les performances de la<br />

suspension d'un onduleur (voir figure 1), conçu par la<br />

société Riello UPS et soumis à un séisme biaxial. Cette<br />

suspension est constituée de quatre amortisseurs à câble<br />

métallique offrant une capacité importante de déformation<br />

et d'amortissement (pouvant atteindre jusqu'à 30 %<br />

de l'amortissement critique). Les calculs sont réalisés,<br />

dans le domaine temporel, en conformité avec les spectres<br />

sismiques spécifiés.<br />

Figure 2 Mesure de la loi de raideur de<br />

compression / traction à 45°<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I41


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

La comparaison entre les accélérogrammes<br />

calculés et mesurés<br />

selon les deux axes (figures 7<br />

et 8) révèle une excellente corrélation.<br />

Cependant, il est important<br />

de noter que les signaux mesurés<br />

sont perturbés par le bruit engendré<br />

par l'excitation des modes de<br />

structure et/ou des modes locaux.<br />

Figure 3 Loi de raideur mesurée en<br />

cisaillement<br />

Figure 9 SRS en partie haute<br />

selon X<br />

Figure 4 Modèle SYMOS<br />

Figure 7 Réponses en partie haute<br />

selon X<br />

Figure 10 SRS en partie haute<br />

selon X<br />

Les réponses temporelles (déplacements,<br />

vitesses et accélérations) sont<br />

calculées sur la durée du séisme (20<br />

secondes) et comparées aux accélérogrammes<br />

(accélérations en fonction du<br />

temps) mesurés lors d’essais réalisés à<br />

la Sopemea au moyen d’un excitateur<br />

electrodynamique biaxial (figure 6).<br />

Figure 6 Onduleur sur excitateur<br />

électrohydraulique<br />

©SOPEMEA / APAVE<br />

Figure 5 Analyse modale<br />

Figure 8 Réponses en partie<br />

haute selon Z<br />

Les SRS (calculés pour une surtension<br />

Q = 25) issus des calculs et des<br />

mesures sont également comparés<br />

(figures 9 et 10) et font apparaitre<br />

également une très bonne corrélation<br />

sur toute la bande de fréquences.<br />

CONCLUSION<br />

Ce type de modélisation simplifiée<br />

à 6 ddl peut être enrichi en ajoutant<br />

des degrés de liberté pour prendre<br />

en compte les modes locaux ou<br />

globaux ayant une masse effective<br />

significative. Le calcul SYMOS<br />

est largement utilisé dans divers<br />

domaines où les équipements<br />

suspendus sont soumis à des chocs<br />

et/ou à des vibrations mécaniques<br />

très sévères. ●<br />

Jean-Michel Courzeraux et Cedric<br />

Moreau (Socitec France)<br />

42 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

BOOSTEZ L’INNOVATION ET LA PRODUCTIVITÉ<br />

Simcenter<br />

Physical Testing<br />

Les produits sont de plus en plus complexes, leur diversité augmente et des délais<br />

plus courts sont exigés. Cela demande de tester, valider et optimiser les designs dans<br />

des conditions réelles. Simcenter Physical Testing combine l’acquisition de données<br />

multiphysiques avec un logiciel qui simplifie la collecte de données, l’analyse et la<br />

modélisation dans les domaines clés que sont les vibrations, l’acoustique et la durabilité.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I43


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

GUIDE D’ACHAT<br />

Comsol Multiphysics<br />

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ ET DE SES<br />

SOLUTIONS<br />

Fondé en 1986, Comsol est un éditeur de logiciels<br />

de simulation dédiés à la recherche et au développement<br />

de produits pour les entreprises technologiques,<br />

les laboratoires de recherche et les<br />

universités, qui emploie plus de 500 personnes et<br />

compte 16 bureaux à l’international, ainsi qu’un<br />

réseau de distributeurs et de consultants certifiés.<br />

SPÉCIALITÉS / SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES<br />

/ PRODUITS ET SOLUTIONS<br />

Son produit phare Comsol Multiphysics est un logiciel<br />

de simulation généraliste utilisé dans tous les<br />

domaines de l'ingénierie, de la production et de la<br />

recherche scientifique. Comsol Multiphysics est un<br />

environnement logiciel intégré permettant la création<br />

de modèles basés sur la physique. Son principal<br />

atout réside dans sa capacité à prendre en compte<br />

les phénomènes monophysique ou multiphysiques<br />

de façon intégralement couplée.<br />

C omsol Multiphysics<br />

comprend également des<br />

outils conviviaux comme<br />

un Constructeur de modèles,<br />

un Constructeur d'applications<br />

et un Gestionnaire<br />

de modèles. Le Constructeur<br />

de modèles permet de<br />

construire, résoudre, visualiser<br />

et évaluer les résultats<br />

des modèles. Le Constructeur<br />

d'applications donne des<br />

Des produits complémentaires enrichissent la plateforme<br />

en électromagnétisme, mécanique, acoustique,<br />

thermique, fluidique et chimie. L’intégration<br />

de Comsol Multiphysics avec les principaux logiciels<br />

de calcul et de CAO du<br />

marché est assurée par des<br />

outils d’interfaçage dédiés.<br />

outils pour construire des applications de simulation.<br />

Le Gestionnaire de modèles est quant à lui un<br />

environnement de travail de gestion des modèles et<br />

des applications.<br />

Comsol Compiler et Comsol Server sont des<br />

produits additionnels proposés pour la création et<br />

le déploiement d’applications de simulation. Tous<br />

les produits complémentaires de la suite logicielle<br />

Comsol se connectent de manière transparente à<br />

Comsol Multiphysics pour une méthodologie de<br />

travail de modélisation unifiée, quel que soit l'objet<br />

de la modélisation.<br />

DOMAINES D’APPLICATION<br />

Pour aider ses utilisateurs à gagner en efficacité, en<br />

autonomie, et en compétence dans l'utilisation de<br />

l'interface de Comsol Multiphysics, Comsol fournit<br />

un support technique, des formations ainsi que de<br />

nombreuses ressources d’apprentissage en libre-accès<br />

sur son site comme une galerie d'applications,<br />

des blogs, un centre d'apprentissage, des vidéos etc.<br />

Ses clients rendent ainsi nos voitures et nos avions<br />

plus sûrs et plus économes en énergie, améliorent la<br />

réception de nos téléphones portables, recherchent<br />

de nouvelles sources d'énergie, explorent l'uni-<br />

vers, développent des équipements<br />

médicaux pour<br />

des diagnostics plus précis<br />

et un meilleur confort<br />

des patients, forment la<br />

prochaine génération de<br />

scientifiques, et bien plus<br />

encore. ●<br />

CONTACT<br />

Comsol France<br />

26, rue Gustave Eiffel<br />

38 000 Grenoble<br />

04 76 46 49 01<br />

info@comsol.fr<br />

https://www.comsol.fr/<br />

44 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Simulez des designs,<br />

des dispositifs et<br />

des procédés réels<br />

avec COMSOL<br />

Multiphysics ®<br />

Innovez<br />

plus vite.<br />

Testez davantage votre design<br />

avant le prototypage.<br />

Innovez<br />

mieux.<br />

Analysez les prototypes<br />

virtuels et développez un<br />

prototype physique à partir du<br />

design le plus performant.<br />

Innovez grâce<br />

à la simulation<br />

multiphysique.<br />

Basez vos choix de conception<br />

sur des résultats précis grâce<br />

à un logiciel qui vous permet<br />

d’étudier sans limitation de<br />

multiples effets physiques en<br />

un seul modèle.<br />

scannez moi pour<br />

en savoir plus<br />

comsol.fr/feature/<br />

multiphysics-innovation<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I45


ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

GUIDE D’ACHAT<br />

EikoSim<br />

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ ET DE SES SOLU-<br />

TIONS<br />

Créée en 2016, la société EikoSim est un éditeur de logiciels professionnels<br />

dédiés au dialogue essais-simulations pour la mécanique<br />

des solides. À l’origine éditant uniquement une solution de mesure<br />

par Corrélation d’Images Numériques (EikoTwin DIC), elle s’est<br />

depuis diversifiée et propose une gamme de logiciels dédiés à<br />

renforce le lien entre essais physiques et modèles numériques.<br />

Toutes ces solutions visent à renforcer la confiance dans les<br />

modèles en les améliorant en se fondant sur des données d’essais<br />

plus nombreuses et mieux maîtrisées. EikoSim fournit également<br />

du service en cas de problème plus ponctuel.<br />

SPÉCIALITÉS / SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES /<br />

PRODUITS ET SOLUTIONS<br />

EikoSim se spécialise dans le développement de logiciels avancés<br />

pour l'analyse par corrélation d’images (DIC) et le dialogue<br />

essai-simulation pour la mécanique des structures. Les logiciels<br />

EikoSim se distinguent par leur ergonomie et convivialité, permettant<br />

une prise en main rapide et intuitive.<br />

• EikoTwin DIC est un logiciel de corrélation d'images dédié<br />

au lien entre les mesures et les simulations numériques. Il<br />

permet de déterminer les erreurs de modèle et d'identifier<br />

les sources d'erreur.<br />

• EikoTwin Lite est dédié à la comparaison essai-modèle rapide<br />

pour les données de<br />

capteurs ponctuels<br />

multiples (jauges de<br />

déformations, déplacement,<br />

effort etc).<br />

ment de procéder à l'étalonnage de simulations via les paramètres<br />

matériaux, pour rapprocher la simulation du résultat<br />

attendu.<br />

• EikoTwin Virtual vous permet d'anticiper les difficultés<br />

expérimentales en préparant des essais de DIC entièrement<br />

virtuels. L'utilisation de scènes DIC virtuelles améliore largement<br />

les chances de faire les bons choix avant l'essai.<br />

DOMAINES D’APPLICATION<br />

Nos logiciels sont utilisés dans des secteurs variés tels<br />

que l’automobile, l’aéronautique, le médical, la défense,<br />

l’électronique/high-tech, et la mécanique. Ils conviennent<br />

aussi bien aux grandes entreprises qu’aux PME cherchant<br />

à améliorer la précision et la fiabilité de leurs simulations<br />

numériques.<br />

• Dans l’aéronautique, le spatial et la défense, la validation<br />

de modèles de simulations de matériaux composites<br />

est un exemple courant d’application, ainsi que le<br />

suivi de fissures ou l’aide à la validation d’assemblages.<br />

Les essais d’impact oiseau sont également souvent<br />

instrumentés par corrélation d’images afin de valider<br />

un modèle de comportement de panneaux ou d’aubes.<br />

• EikoTwin Digital<br />

Twin met en œuvre<br />

des "simulations<br />

augmentées", qui<br />

utilisent les données<br />

mesurées comme<br />

conditions limites,<br />

mais permet égale-<br />

• Dans l’automobile, la modélisation de la durée de vie<br />

des liaisons soudées fait souvent l’objet d’une attention<br />

particulière, mais on peut également citer les cas de<br />

dynamique rapide<br />

en cas de choc sur<br />

le véhicule. ●<br />

CONTACT<br />

Comsol France<br />

26, rue Gustave Eiffel<br />

38 000 Grenoble<br />

04 76 46 49 01<br />

info@comsol.fr<br />

https://www.comsol.fr/<br />

46 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


Mesure par corrélation d'images<br />

pour le dialogue essai-calcul<br />

ESSAIS ET MODÉLISATION<br />

Partenaires<br />

Ils nous font confiance :<br />

"Les solutions de mesure de champs EikoTwin<br />

nous ont fourni des données abondantes,<br />

directement utilisables dans nos références de<br />

simulation"<br />

"Nous sommes désormais capables d’avoir une<br />

vision complète des écarts calcul/mesures à<br />

l’échelle des pièces complexes que nous testons"<br />

"EikoTwin DIC est un outil-clé dans notre<br />

démarche pour rendre la validation de<br />

simulations plus simple. Nous avons besoin que<br />

la simulation et les essais parlent le même<br />

langage"<br />

eikosim.com<br />

Retrouvez-nous<br />

PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

Simulation de la fabrication additive métallique : AdditiveLab-<br />

Research 5, allie rapidité, précision et personnalisation<br />

Performances et précision accrues, utilisation avancée des données de scan et<br />

interface utilisateur optimisée, la nouvelle version du logiciel Additivelab-Research<br />

est conçue pour répondre aux enjeux actuels de la fabrication additive métallique.<br />

Les simulations thermo-mécaniques sont jusqu'à 10 fois<br />

plus rapides offrant des résultats plus précis en des temps<br />

raisonnables.<br />

À l'échelle du bain de fusion, un pré-calcul intelligent des paramètres<br />

facilite et fiabilise la modélisation pour des résultats<br />

plus précis.<br />

Une précision également renforcée grâce aux nouvelles<br />

fonctionnalités d'importation et d'alignement de données<br />

de scan pour la génération des contre-déformées, la<br />

calibration des matériaux ou l'analyse des résultats.<br />

L'interface utilisateur a été repensée pour plus de fluidité<br />

et d'efficacité : accès simplifié aux scripts, visualisation des<br />

résultats nodaux, persistance des plans de coupe dans<br />

les animations et identification des objets par couleurs.<br />

Enfin, une documentation exhaustive, enrichie de tutoriels validés<br />

et d'informations détaillées sur les méthodologies de simulation,<br />

permet d'exploiter pleinement les capacités du logiciel.<br />

La nouvelle version d'additivelab-Research<br />

représente une avancée significative dans la simulation<br />

de la fabrication additive. Un seul outil, une<br />

seule interface, pour prédire, optimiser et innover.<br />

●<br />

CONTACT :<br />

Simetal3D : Erwan Beauchesne www.<br />

simetal3d.fr<br />

contact@simetal3d.fr<br />

Salon 3DPrint Congress & Exhibition<br />

stand G14<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I47


DOSSIER<br />

L’INTERVIEW<br />

Des essais en<br />

environnement<br />

toujours<br />

indispensables<br />

dans le<br />

domaine de la<br />

défense<br />

Armé d’une longue carrière passée<br />

au sein de la Direction Générale de<br />

l’Armement, Pascal Lelan revient sur<br />

les évolutions qu’ont connues les essais<br />

dans les domaines de la défense et<br />

de l’armement… Mais pas seulement<br />

puisque le secrétaire de l’ASTE évoque<br />

aussi les avancées majeures faites en<br />

matière de normes et de référentiels<br />

mais aussi sur l’apport de l’IA dans les<br />

métiers des essais.<br />

COMMENT ONT ÉVOLUÉ LES ESSAIS CES<br />

DERNIÈRES ANNÉES DANS LE DOMAINE DE LA<br />

DÉFENSE ET DE L’ARMEMENT ?<br />

Lorsque j’ai démarré ma carrière dans les années 80, la France,<br />

accusait un retard dans le domaine des essais, et pas seulement<br />

dans la défense. Mais le pays a réalisé beaucoup d’efforts et ce<br />

parallèlement à la montée en puissance de l’informatique... Si<br />

bien qu’à la fin des années 90, nous étions passés d’un extrême à<br />

Pascal Lelan<br />

Ingénieur des arts et métiers, Pascal Lelan a<br />

fait toute sa carrière au sein de la DGA, d’abord<br />

à Angers dans les essais de véhicules terrestres<br />

puis à Bourges en tant que chef du département<br />

environnement des systèmes terrestres<br />

(plateformes, armes et munitions). Aujourd’hui,<br />

le secrétaire de l’ASTE est également officier de<br />

réserve, activité à travers laquelle il dispense<br />

notamment des formations sur des logiciels<br />

qu’il a développés au sein de la DGA Techniques<br />

Terrestres.<br />

l’autre, avec un nombre parfois trop important d’infrastructures.<br />

Cette période correspondait également au développement<br />

important de la simulation numérique.<br />

Les années 2000 ont ensuite été marquées par une forte<br />

rationalisation avec le transfert d’une partie des laboratoires<br />

internes des entreprises vers des laboratoires privés spécialisés<br />

sur tout le territoire. Ce mouvement a permis la mise en place<br />

d’un réseau de laboratoires d’environnement indépendants<br />

accessibles à toute l’industrie, gage d’une amélioration de<br />

la qualité des produits. Les essais d’environnement (CEM,<br />

mécanique, climatique) restent un passage obligé dans la<br />

validation des produits complexes et l’expérience des années<br />

passées ne remettent pas en cause cette tendance.<br />

Je pense que ce que l’on retiendra de cette montée en puissance<br />

des moyens informatiques démarrée dans les années 90 c’est<br />

48 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

© Leonardo<br />

qu’à émergé l’idée que la simulation numérique remplacerait<br />

les essais. Or, cela est loin d’être le cas car de nombreuses<br />

activités d’essai dans le domaine de l’environnement perdurent,<br />

notamment dans le secteur de la défense et de l’armement<br />

terrestre. La raison à cela ? Les bureaux d’études sont surchargés<br />

et les budgets ainsi que les délais limités. Aussi, il reste encore de<br />

nombreuses mises au point à faire sur le terrain qui nécessitent<br />

toujours des essais physiques. D’ailleurs, des entreprises comme<br />

Sopemea et Emitech se sont beaucoup développées car la<br />

demande est forte et croissante.<br />

Il est également important de souligner que les systèmes<br />

militaires au sens large sont massivement équipés de dispositifss<br />

électroniques (communication, guidage, systèmes d’armes, …)<br />

dont l’intégration est toujours difficile à réaliser d’un point<br />

de vue environnemental. Dans le monde de la simulation<br />

numérique, l’environnement est toujours parfait. Mais lorsque<br />

l’on teste le véhicule en environnement réel et extrême, il y<br />

a toujours des interactions et des couplages qui n’ont pas été<br />

prévus par le logiciel. On constate donc qu’à l’usage ça ne<br />

fonctionne pas toujours et que les essais physiques se révèlent<br />

nécessaires.<br />

SYSTÈMES DE MOUVEMENTS HAUTE<br />

PRÉCISION POUR LES APPLICATIONS DE TESTS<br />

AVEC DES EXPÉRIENCES VR IMMERSIVES.<br />

Les solutions d’essais Moog permettent<br />

aux professionnels des essais de valider de<br />

nouveaux produits plus rapidement, de gérer<br />

l’augmentation de la pression réglementaire<br />

et d’améliorer la rentabilité à travers des<br />

essais plus fiables et polyvalents.<br />

Notre expertise inégalée et notre<br />

collaboration étroite avec nos clients<br />

font de Moog un leader dans la fourniture<br />

de solutions d’essais de haute fiabilité<br />

pour soutenir vos projets.<br />

En choisissant les solutions d‘essais innovantes<br />

Moog, vous êtes pilotes de votre projet.<br />

Contactez-nous sur moogtest.com<br />

Shaping the way our world moves<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I49


DOSSIER<br />

D’ÉNORMES PROGRÈS DANS LES<br />

LOGICIELS ONT ÉTÉ EFFECTUÉS<br />

MAIS IL SEMBLE QUE LES<br />

SYSTÈMES DE PLUS EN PLUS<br />

COMPLEXES À SIMULER…<br />

La simulation numérique a connu depuis<br />

vingt ou trente ans une progression<br />

considérable. Celle-ci permet en effet<br />

de voir les limites de conception.<br />

Aujourd’hui, il y a très peu de choses<br />

qu’on ne peut pas faire en simulation.<br />

Cependant, une difficulté demeure :<br />

vouloir tout simuler prend un temps infini<br />

et nécessite de mobiliser un trop grand<br />

nombre d’ingénieurs.<br />

Les logiciels sont donc certes performants<br />

mais les industriels n’ont pas le temps de<br />

tout mettre en œuvre, ni l’argent, et les<br />

bureaux d’études doivent tenir des délais.<br />

Or, il est de plus en plus difficile dans la<br />

mesure où, si la simulation par élément<br />

fini notamment a bénéficié de progrès<br />

considérables, le problème demeure les<br />

temps de développement, car pour faire<br />

tourner un outil, il faut une quantité<br />

considérable de données.<br />

« Le diable est dans les détails » est c’est là<br />

que se logent bien souvent les raisons des<br />

dysfonctionnements constatés en usage<br />

réel, la granulométrie qui serait nécessaire<br />

pour appréhender ces problématiques<br />

n’étant pas compatible des modèles<br />

de niveau système. On assiste donc à<br />

un compromis qui permet de tirer le<br />

meilleur des deux approches : une phase<br />

de conception très fortement assistée par<br />

les modèles permettant les principaux<br />

dimensionnements, et une phase de<br />

validation par des essais physiques<br />

permettant de révéler les problèmes<br />

complexes (problèmes thermiques,<br />

couplage mécanique thermique...).<br />

C’est le cas par exemple de l’électronique<br />

qui occupe une place tellement importante<br />

que simuler un véhicule entier est<br />

quasiment impossible aujourd’hui sans<br />

les éléments accessibles provenant d’une<br />

grande quantité de fournisseur différents.<br />

« Les logiciels sont<br />

certes performants<br />

mais les industriels<br />

n’ont pas le temps<br />

de tout mettre en<br />

œuvre, ni l’argent, et<br />

les bureaux d’études<br />

doivent tenir des<br />

délais. »<br />

« Il ne reste donc<br />

que l’essai final pour<br />

tout valider une fois<br />

que le produit est<br />

entièrement monté. »<br />

Les industriels achètent désormais des<br />

systèmes et ne développent plus la totalité<br />

en interne. C’est d’autant plus dommage<br />

que les éditeurs de logiciels ont réalisé<br />

d’importants progrès. Il ne reste donc que<br />

l’essai final pour tout valider une fois que<br />

le produit est entièrement monté.<br />

COMMENT SE POSITIONNE<br />

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE<br />

DANS CE CONTEXTE ?<br />

Dans le secteur des essais en<br />

environnement on ne parle pas<br />

précisément d’IA, mais plutôt de Big<br />

Data ou de Data Mining. En effet<br />

depuis de très nombreuses années<br />

maintenant, les équipes en charge de la<br />

prise en compte de l’environnement sont<br />

confrontées à la profusion de mesures in<br />

situ visant à caractériser les conditions<br />

d’environnement. Avec l’évolution des<br />

méthodes de traitement depuis une<br />

dizaine d’années portées par l’évolution des<br />

normes , on est passé de méthodes plutôt<br />

artisanales à un processus totalement<br />

automatisé permettant d’aller plus vite et<br />

d’être plus performants.<br />

L’intelligence artificielle s’applique en<br />

priorité à des phénomènes complexes<br />

et mal compris via un apprentissage<br />

menant à un algorithme de décision.<br />

En environnement les mécanismes<br />

d’endommagement sont globalement<br />

bien maitrisés, et l’objectif c’est de tirer<br />

un maximum d’information des bases de<br />

données. En mécanique par exemple les<br />

nouvelles techniques qui sont apparues<br />

ces dernières années nous permettent de<br />

prévoir et d’envisager ce qui va se passer<br />

dans les dix ou vingt années à venir, à<br />

partir de l’analyse de quelques dizaines<br />

de minutes d’enregistrement.<br />

EN MATIÈRE DE RÉFÉRENTIELS<br />

AUSSI, LE MONDE DES ESSAIS<br />

BOUGE BEAUCOUP, NOTAMMENT<br />

AVEC L’ARRIVÉE DES NORMES<br />

AFNOR X50-144…<br />

La France a revu en effet son<br />

50 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

référentiel normatif dans le domaine<br />

environnemental. Cette collection de<br />

normes – Afnor X50-144 – a rendu<br />

obsolète l’ancienne GAM EG 13 très<br />

utilisée dans le domaine militaire. Un peu<br />

bousculées à leur sortie par la profession,<br />

ces nouvelles normes ont revisité les<br />

méthodes de personnalisation en<br />

particulier dans le secteur de la mécanique.<br />

En apportant des réponses à des questions<br />

en suspens depuis longtemps, celles-ci<br />

sont maintenant disponibles même si elles<br />

doivent encore être affinées et simplifiées.<br />

Le dernier fascicule publié en 2021<br />

de cette collection de normes Afnor<br />

qui en compte 6, a été suivi d’une<br />

traduction intégrale qui a permis in<br />

intégration directe dans le référentiel<br />

de normalisation de défense européen<br />

(EDStar) piloté par l’Agence européenne<br />

de défense, mais également au niveau de<br />

la normalisation OTAN dans le cadre<br />

du STANAG 4370 (Standardisation<br />

« Grâce aux efforts<br />

de la communauté<br />

scientifique, nos<br />

industries seront<br />

mieux armées pour<br />

affronter les défis<br />

qui les attendent<br />

dans le cadre des<br />

coopérations<br />

internationales à venir<br />

en Europe. »<br />

Agreement) pour les acquisition de<br />

défense. L’enjeu est d’importance car ces<br />

travaux, pilotés par la Délégation générale<br />

pour l’armement (DGA) – appuyée par<br />

des experts nationaux de l’industrie –<br />

permettent aux industriels français du<br />

secteur militaire de proposer des processus<br />

de qualification reconnus à l’international,<br />

reposant sur le savoir-faire national dans<br />

le cadre de coopération multilatérale ou à<br />

l’export.<br />

Grâce aux efforts fournis par la communauté<br />

scientifique du secteur de l’environnement,<br />

nos industries seront mieux armées pour<br />

affronter les défis qui les attendent dans le<br />

cadre des coopérations internationales à<br />

venir en Europe, comme de MGCS (Main<br />

Ground Combat System) projet de futur<br />

char franco-allemand ou le SCAF (Système<br />

de Combat Aérien du Futur). ●<br />

Propos recueillis par Olivier Guillon<br />

Acoem AT-400<br />

UNE PRÉCISION DOUBLÉE<br />

EN TOUTE CIRCONSTANCE<br />

Capteurs robustes deux axes et polyvalence inégalée<br />

L’alignement de précision encore simplifié<br />

Détecteurs sensibles de position DualXL PSD<br />

7 méthodes de mesure<br />

Interface d’alignement d’arbre 3D GuideU<br />

Distance de mesure jusqu’à 20 mètres<br />

DUAL SWEEP MULTIPOINT GARANTIE CONNECTIVITE<br />

A VIE<br />

CLOUD<br />

acoem.com<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I51


DOSSIER<br />

REPORTAGE<br />

Le LNE inaugure en<br />

grandes pompes<br />

LE.IA, son laboratoire<br />

d’évaluation de<br />

l’intelligence artificielle<br />

Déjà engagé depuis 2008 dans l'évaluation<br />

des technologies d'intelligence artificielle<br />

(IA), le LNE se renforce une nouvelle fois avec<br />

l'inauguration le 14 mai à Trappes d'une salle<br />

immersive baptisée LE.IA Immersion. Si les<br />

applications dans l’IA sont nombreuses, la<br />

défense était à l’origine des compétences<br />

du laboratoire et reste très demandeur des<br />

savoir-faire du laboratoire parisien.<br />

La rédaction d’<strong>Essais</strong> & <strong>Simulations</strong> s’est rendue le mardi<br />

14 mai, à Trappes (Yvelines), à l’inauguration du LE.IA<br />

par Thomas Grenon, directeur général du Laboratoire<br />

national d’essais (LNE). Celle-ci s’est faite en présence<br />

de nombreux officiels – et ce malgré l’absence de la secrétaire<br />

d’État chargée du Numérique Marina Ferrari.<br />

Déjà engagé depuis 2008 dans l’évaluation des technologies<br />

d’intelligence artificielle (IA), le LNE se renforce une nouvelle<br />

fois avec l’inauguration le 14 mai à Trappes d’une salle<br />

immersive baptisée LE.IA Immersion. Cet équipement d’un<br />

montant d’1,5 M€ vise à tester un système (d’un client industriel<br />

par exemple) au sein d’un environnement virtuel.<br />

DES DOMAINES D’APPLICATIONS DIVERS ET VARIÉS<br />

Parmi les grands domaines d’applications, on trouve la santé<br />

(par exemple des robots d’aide à la personne dans les hôpitaux),<br />

la mobilité avec les véhicules autonomes, la sécurité et la défense<br />

mais aussi l’industrie via des robots intelligents d’inspection et<br />

de maintenance ou encore la robotique de service et agricole.<br />

Le LE.IA Immersion s’ajoute aux deux autres branches du laboratoire<br />

en matière d’IA : le LE.IA Simulation, une plateforme<br />

chargée de tester un système intelligent en simulation numérique,<br />

et le LE.IA Action, plateforme destinée à mettre en situation<br />

physique, répétable et standardisée un système au sein<br />

d’une chambre climatique.<br />

FOCUS SUR LA DÉFENSE ET L’ARMEMENT<br />

Historiquement, le laboratoire a fait ses premiers pas dans l’IA<br />

pour des applications de traduction. Cela peut paraître un peu<br />

éloigné des applications industrielles et des belles promesses<br />

de l’IA aujourd'hui. Mais au-delà d’utilisation grand public, la<br />

reconnaissance vocal et la traduction simultanée s’avère stratégique<br />

pour prendre les communications audio et écrites sur<br />

le terrain pour déjouer des communications sensibles.<br />

C’est ce qu’explique Stéphane Jourdain, responsable du pôle <strong>Essais</strong><br />

en environnement et Médical. « À l’origine, l’objectif était d’alimenter<br />

la DGA sur des choix technologiques. Puis nous avons travaillé<br />

sur d’autres projets avec de plus en plus de complexité à la fois dans le<br />

domaine du son combiné à de l’image puis de la vidéo. L’objectif par<br />

exemple est de repérer des blindés, des bâtiments suspects ou faire de<br />

la reconnaissance faciale… pour ensuite fusionner les données. C’est<br />

pourquoi la défense suit depuis longtemps les évolutions de l’IA ».<br />

52 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

« NOUS FABRIQUONS DES JEUX VIDÉOS »<br />

Dans le domaine domaine de la défense, trois exemples d’applications<br />

sur le terrain militaire ont ont été mis en avant le jour de l’inauguration.<br />

Le premier concerne la représentation d’un camp, dans lequel circule<br />

un robot à partir d’une vue terrestre, pour le déminage et repérer des<br />

soldats cachés ; « il s’agit d’une reproduction virtuelle dans laquelle on<br />

y met ce que l’on veut. En somme, nous fabriquons des jeux vidéos ».<br />

Autre exemple d’application, le LNE a travaillé pour un fabricant<br />

de système système d’intelligence artificielle implémentée dans<br />

des avions de chasse afin d’aider un pilote pris en « sandwich » et<br />

lui proposer des trajectoires pour s’en échapper.<br />

Mais Stéphane Jourdain ne manque pas de préciser que cette technologie<br />

révèle de nombreux points commun entre la défense et d’autres<br />

secteurs d’activités tels que le monde agricole, pour qu’un tracteur<br />

détecte des obstacles comme le char repère un ennemi. C’est le cas<br />

aussi de la robotique en milieu hospitalier. « Le LNE s’inscrit dans<br />

la défense comme dans le reste. Finalement, peu importe les usages<br />

qu’en font les industriels, même si les niveaux de précision et de rapidité<br />

peuvent varier d’une utilisation à l’autre. L’objectif est de toujours<br />

définir le bon métrique pour définir la performance de l’outil. »<br />

Enfin, le LNE est impliqué dans les projets European Defence Funds<br />

(EDF) portant sur la détection des mines et des menaces cachées,<br />

grâce notamment à de l’imagerie militaire, satellite et aérienne, ainsi<br />

qu’un pôle consacré aux drones. « Les systèmes que l’on évalue peuvent<br />

se transposer partout, y compris aux soldats, comme les systèmes embarqués<br />

et l’analyse audio avec la traduction de l’environnement. Il est également<br />

possible d’y associer une caméra embarquée pour les forces de<br />

l’ordre ». Des applications qui ouvrent un large champ des possibles. ●<br />

Olivier Guillon<br />

Socitec, votre partenaire de confiance pour des<br />

solutions d'isolation contre les chocs et vibrations<br />

Filtrage<br />

Tirs Canons<br />

Séismes<br />

Chocs Marine<br />

Étouffeurs dynamiques pour<br />

les vibrations<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I53


DOSSIER<br />

SOLUTION<br />

Avec Nomad, Metravib Engineering entend être un<br />

partenaire à part entière des industriels de la défense<br />

Cet article donne un aperçu d’une des prestations réalisées par les équipes de Metravib<br />

Engineering (groupe Acoem) dans le domaine des véhicules militaires et présente la<br />

technologie phare Nomad pour la maintenance prévisionnelle in-situ et permanente,<br />

appelée à s’appliquer plus largement.<br />

Filiale du groupe Acoem focalisée sur les prestations<br />

d’ingénierie en acoustique et vibrations, Metravib est<br />

régulièrement consulté par les industriels de la Défense.<br />

Au fil des ans, des partenariats solides se sont noués<br />

pour traiter les problématiques en vibroacoustique et fiabilité<br />

des structures.<br />

de la suspension a permis d’obtenir des résultats prometteurs,<br />

appuyés sur :<br />

• Des tests effectués sur des pistes représentant différentes<br />

conditions environnementales et un nombre important<br />

de données collectées pour appliquer une méthode d'apprentissage<br />

supervisé,<br />

• Une méthodologie basée sur une approche physique du<br />

comportement dynamique de la suspension, débouchant<br />

sur des indicateurs pertinents,<br />

• L’introduction de la notion de capteurs virtuels pour s’affranchir<br />

de la possible défaillance d’une instrumentation<br />

sur-sollicitée ; les mesures sont réalisées avec un nombre<br />

limité de capteurs (1 seul capteur situé à l’intérieur de l’habitacle).<br />

L’approche HUMS proposée permet de construire un classifieur<br />

adapté aux suspensions, qui renseigne sur l’usage du véhicule,<br />

c’est-à-dire la sévérité des environnements rencontrés et<br />

le cumul de dommage sur les composants surveillés.<br />

Initialement engagé aux côtés de la DGA sur le programme<br />

de discrétion acoustique des SNLE, Metravib a su diversifier<br />

ses compétences au bénéfice de multiples secteurs industriels,<br />

accompagnant ses clients durant les différents stades du cycle<br />

de vie d’un équipement (conception, réalisation, tests et<br />

validation).<br />

AMÉLIORER LA FIABILITÉ DES ÉQUIPEMENTS<br />

La maîtrise des vibrations joue un rôle essentiel sur la longévité<br />

des structures fortement sollicitées (notamment les suspensions<br />

de train avant/arrière). Particulièrement impliqué sur<br />

cette thématique, Metravib propose une approche innovante<br />

de type HUMS (Health Usage Monitoring of Structures) afin<br />

de répondre aux questions posées par les industriels. Ainsi,<br />

une première étude consacrée à l’analyse du comportement<br />

Classification des usages Véhicule par<br />

mesure indirecte (capteur virtuel)<br />

54 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

NOMAD POUR LA MAINTENANCE PRÉVISIONNELLE<br />

IN SITU ET PERMANENTE<br />

Nomad (Novel Operator for Multi Analysis Demonstration) fournit<br />

une solution méthodologique et technologique versatile (donc<br />

multi-sectorielle) permettant la maîtrise des aspects de la surveillance<br />

vibratoire, de la maintenance par l’analyse permanente en<br />

conditions opérationnelles sur l’ensemble du cycle de vie d’une<br />

structure. Le déploiement de Nomad vise à l’extension maîtrisée<br />

de la durée de vie potentielle des matériels fortement sollicités, à<br />

différents niveaux :<br />

1. État de santé actuel : valider que le matériel sensible n’a pas<br />

subi de sollicitations supérieures à celles pour lesquelles il a<br />

été qualifié et qu’il reste opérationnel.<br />

2. État de santé prédictif : prédire et valider que le matériel<br />

sensible ne subira pas de sollicitations supérieures à celles<br />

pour lesquelles il a été qualifié pour de futures opérations<br />

définies par leur profil de mission, durée de vie résiduelle<br />

extrapolée à court terme<br />

3. Apprentissage et enrichissement de la qualification : enregistrer<br />

et apprendre sur le matériel en environnement opérationnel<br />

(tous profils de mission) pour enrichir la qualification en<br />

conception.<br />

4. Acquérir du REX pour les futurs projets. Inciter à la conception<br />

au juste nécessaire servant ainsi une partie des enjeux<br />

sociétaux de l’éco-conception et du reconditionnement.<br />

Nomad permet ainsi de développer rapidement de nouveaux<br />

outils de monitoring intelligents. Il embarque le savoir-faire<br />

de Metravib incluant les domaines du traitement du signal,<br />

de la détection d’usages, d’événements ou défauts à partir de<br />

modèles de machine learning pré entraînés, et du monitoring<br />

de l’état de santé de structure (estimation de l’endommagement).<br />

●<br />

PUBLICOMMUNIQUÉ<br />

SYMÉTRIE<br />

Symétrie, l’un des leaders mondiaux de<br />

mécanismes à structure parallèle de type<br />

hexapode depuis plus de 20 ans<br />

Son savoir-faire reconnu est basé sur des connaissances poussées en robotique et<br />

mécatronique de haute précision associé avec de nombreuses expériences dans la<br />

mise en œuvre de cette technologie à fort potentiel d’innovation.<br />

Des acteurs majeurs nationaux et internationaux tels que DGA,<br />

Naval Group, Gaz Transport Technigaz , Nexter, L3Harris,<br />

Airbus, Raytheon, Thales, NASA ... etc. exploitent les<br />

hexapodes Symétrie.<br />

Reconnues pour leur robustesse, leurs performances dynamiques et leur qualité<br />

de reproduction des mouvements, ces plateformes dynamiques à 6 degrés de<br />

liberté sont associées à un logiciel ergonomique permettant leur pilotage en<br />

temps réel, ou par chargement d’une séquence de mouvements prédéfinis.<br />

Ces systèmes hexapodes sont destinés à des applications variées et<br />

exigeantes au sein de nombreux secteurs d’activités comme la défense<br />

et aérospatial :<br />

• Tester et calibrer une large gamme de systèmes embarqués tels que<br />

des dispositifs de communication, des systèmes d’armement, des<br />

VTOL, des centrales inertielles, des gravimètres… ;<br />

• Reproduire des situations d’entrainement pour la forma tion des<br />

opérateurs, et permettre une simulation de terrains hostiles terrestres,<br />

aériens ou maritime.<br />

UNE GAMME COMPLÈTE<br />

Symétrie a développé une large gamme de produits répondant aux<br />

enjeux de nombreux secteurs d’activités, avec des charges utiles allant<br />

de 50 kg à plus de 6 tonnes : HEGOA, NOTUS, MISTRAL, SIROCCO<br />

et AQUILON.<br />

Symétrie apporte une solution clé en main à ses clients depuis la conception<br />

par CAO du système, à l’adaptation du<br />

système jusqu’à son intégration, sa qualification<br />

et sa mise en service sur site ●<br />

CONTACT :<br />

10, allée Charles Babbage<br />

30000 Nîmes - France<br />

Téléphone : 04.66.29.43.88<br />

info@symetrie.fr<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I55


DOSSIER<br />

AVIS D’EXPERT<br />

<strong>Essais</strong> et simulations au service<br />

du développement des systèmes<br />

électroniques embarqués dans<br />

les munitions tirées au canon<br />

Initié depuis la fin des années 90, le développement de<br />

munitions « intelligentes » représente un véritable bond<br />

technologique dans le domaine des munitions tirées au canon,<br />

avec pour objectif de proposer notamment des produits<br />

comme la munition Katana de KNDS offrant des capacités de<br />

guidage/pilotage pour des frappes d’une grande précision et<br />

à coût compétitif par rapport aux solutions présentées par les<br />

missiliers. Le développement d’une telle gamme de munitions<br />

impose toutefois de relever deux défis majeurs.<br />

Julien Pavier<br />

Le premier défi est technologique.<br />

Il s’agit d’être en capacité d’assurer<br />

l’intégration, la tenue mécanique<br />

et le fonctionnement des<br />

systèmes électroniques embarqués. Ces<br />

derniers sont développés en grande partie<br />

sur la base de composants électroniques<br />

s'adressant aux marchés industriels et dès<br />

lors non conçus pour répondre spécifiquement<br />

aux contraintes d'environnement des<br />

tirs en arme. Or, le domaine munitionnaire<br />

est probablement un des plus sévères du<br />

point de vue des sollicitations dynamiques<br />

qui s’exercent sur le produit lors de son<br />

cycle de vie opérationnel. Chutes, mises<br />

à poste en arme, coup de canon, perforation<br />

de cibles sont autant de phases qui<br />

Ingénieur et Docteur en mécanique de l’Insa-CVL, Julien<br />

Pavier travaille depuis une quinzaine d’années au sein<br />

de la R&D de KNDS Ammo France où il occupe le poste<br />

d’ingénieur en dynamique des structures. Il est également<br />

chercheur associé au sein du laboratoire Gabriel Lamé<br />

(Insa-CVL).<br />

génèrent des chargements dynamiques de<br />

natures extrêmement variées et dont l’intensité<br />

est rarement égalée dans d’autres<br />

secteurs comparables au nôtre (missiliers,<br />

spatial).<br />

Le second défi est méthodologique. En<br />

effet, si le développement et la qualification<br />

des munitions conventionnelles<br />

reposent traditionnellement sur un<br />

nombre important d’essais opérationnels<br />

en appareils de tir ou systèmes d’armes afin<br />

de démontrer la robustesse et fiabilité du<br />

design, une telle démarche ne peut pas être<br />

économiquement viable pour des munitions<br />

pilotées guidées de gros calibre qui<br />

sont des produits relativement coûteux. De<br />

plus, si l’utilisation de systèmes de télémesure<br />

permet de monitorer le comportement<br />

des systèmes électroniques lors des<br />

tirs, la récupération post-tir des projectiles<br />

dans des conditions permettant l’expertise<br />

physique et l’analyse des modes de<br />

défaillance des composants est relativement<br />

complexe. Le développement d’un<br />

récupérateur balistique de gros calibre en<br />

solution alternative reste une opération<br />

complexe et coûteuse qui génère également<br />

des sur-contraintes d’environnements<br />

par rapport à ceux observés par le<br />

seul tir en arme [1].<br />

Pour assurer la maîtrise des programmes<br />

de ces munitions complexes et coûteuses, il<br />

est primordial de développer des méthodes<br />

alternatives à une qualification reposant<br />

uniquement sur des essais de tirs opérationnels<br />

en arme à l’échelle du produit<br />

complet. Il appartient donc aux industriels<br />

de mettre en place des méthodes<br />

permettant la compréhension, la caractérisation,<br />

la spécification et la reproduction<br />

des environnements dynamiques spécifiques<br />

du coup de canon. Cette approche<br />

repose notamment sur le dimensionnement<br />

de bancs d’essais à l’échelle labora-<br />

56 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

Figure 1 : Sortie de bouche d'un projectile de 155mm (gauche) et mesure d’un choc<br />

lors du coup de canon avec un projectile instrumenté (droite) de 155mm (KNDS<br />

Ammo France).<br />

toire permettant de mener des expertises<br />

et démontrer la robustesse du design des<br />

sous-systèmes embarqués par des essais<br />

à faibles coûts. Cet article présente une<br />

approche mise en place au sein de KNDS<br />

Ammo France concernant l’environnement<br />

de choc de sortie de bouche d’arme<br />

qui est particulièrement sévère pour les<br />

sous-systèmes électroniques embarqués.<br />

Ces travaux s’appuient sur une forte imbrication<br />

entre essais et simulations numériques<br />

aux différentes étapes.<br />

L’ENVIRONNEMENT DE SORTIE DE<br />

BOUCHE LORS DU COUP CANON :<br />

UN CHOC DE RELAXATION<br />

Le retour d’expérience de différents<br />

programmes de développement de<br />

munitions « intelligentes » montre que<br />

les systèmes et composants électroniques<br />

sont particulièrement sensibles aux chargements<br />

transitoires qui résultent de<br />

la réponse vibratoire de la structure de<br />

l’obus aux chocs rencontrés lors du cycle<br />

de vie opérationnel et notamment lors de<br />

la phase de sortie de bouche [1,2].<br />

Cet environnement se caractérise par une<br />

réponse vibratoire transitoire marquée<br />

par de fortes accélérations et des hautes<br />

fréquences (10 000g/10 000Hz) qui le<br />

place dans la gamme des chocs « pyrotechniques<br />

». Les équipes de recherche de<br />

l’Army Armament Research Development<br />

and Engineering Center ont consacré 10<br />

ans d’études sur cet environnement dans le<br />

cadre des travaux de développement de la<br />

munition pilotée guidée Excalibur. Différents<br />

travaux de recherche ont également<br />

été menés au sein de KNDS Ammo France<br />

permettant d’en comprendre l’origine et de<br />

mettre en lumière les paramètres influents.<br />

Notre approche s’appuie sur une utilisation<br />

combinée de tirs en arme à l’aide d’obus<br />

instrumentés et sur la mise en place de<br />

simulations numériques [3,4].<br />

La figure 1 illustre la sortie de bouche d’un<br />

projectile de 155mm ainsi que la mesure<br />

de l’accélération longitudinale au sein d’un<br />

obus instrumenté montrant le choc à fort<br />

contenu fréquentiel généré dans cette<br />

phase de balistique intermédiaire. Nos<br />

travaux, illustrés en figure 2, montrent<br />

qu’au niveau des sous-systèmes électroniques<br />

embarqués, l’environnement dynamique<br />

du coup de canon peut être scindé<br />

© xxx<br />

en deux chargements distincts et successifs.<br />

En phase de balistique intérieure<br />

dans le tube d’arme (étape 1 en figure<br />

2), le chargement s’assimile à une accélération<br />

pseudo-statique (1/2 sinus supérieur<br />

à 10 000 g sur environ 20 ms) avec un<br />

fort contenu impulsionnel. Pendant cette<br />

phase, la structure du corps d’obus n’est<br />

pas choquée et agit comme une simple<br />

plaque de poussée mettant en vitesse le<br />

bloc électronique. Il n’y a pas de discontinuité<br />

de vitesse au sein de la structure, tous<br />

les éléments du projectile ont localement<br />

la même accélération.<br />

Cet environnement est parfaitement «<br />

simulable » par des moyens déjà existants<br />

comme des simulateurs d’accélération ou<br />

des essais en centrifugeuse. En phase de<br />

balistique intermédiaire, lors de la sortie<br />

de tube (étapes 2 et 3 en figure 2), on<br />

observe une relaxation brutale de l’état de<br />

contrainte au sein du corps du projectile<br />

générée par, d’une part, la relaxation des<br />

efforts d’interaction avec le tube et, d’autre<br />

part, celle des gaz du système propulsif (cf.<br />

figure 1). La structure de l’obus est alors<br />

choquée et impose ainsi au sous-système<br />

électronique embarqué, par ces modes<br />

vibratoires, un chargement dynamique<br />

transitoire, haute fréquence et faiblement<br />

impulsionnel. Cet environnement peut<br />

être caractérisé sous la forme d’un spectre<br />

de réponse aux chocs (SRC) donnant une<br />

spécification de l’environnement « opérationnel<br />

» réel.<br />

DÉVELOPPEMENT D’UN ESSAI<br />

D’ENVIRONNEMENT POUR LES<br />

CHOCS DE BOUCHE<br />

Les environnements de chocs de bouche sont<br />

relativement proches des environnements<br />

de type chocs pyrotechniques étudiés<br />

dans les domaines spatiaux et missiliers.<br />

Ces environnements sont caractérisés<br />

sous la forme d’un SRC présentant<br />

un faible contenu impulsionnel mais<br />

de forts niveaux d’excitation à hautes<br />

fréquences. Différentes techniques<br />

existent pour simuler ces environnements<br />

spécifiés sous la forme de SRS.<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I57


DOSSIER<br />

Elles reposent sur la définition d’une<br />

source d’excitation (par impact mécanique<br />

ou détonation d’un cordeau) et<br />

le design d’un résonateur, i.e. d’une<br />

structure « excitée » conçue spécifiquement<br />

pour transmettre ses modes de<br />

réponses vibratoires hautes fréquences<br />

aux structures électroniques à tester.<br />

Dans notre contexte munitionnaire,<br />

le meilleur résonateur théorique que<br />

l’on puisse définir pour la reproduction<br />

de l’environnement dynamique<br />

est le corps du projectile lui-même.<br />

En effet, s’il est correctement excité,<br />

celui-ci fournira naturellement des<br />

modes de réponse dynamiques similaires<br />

à ceux observés lors de la relaxation<br />

en sortie de bouche. Nous avons<br />

donc construit une méthode de reproduction<br />

des environnements de chocs<br />

de bouche sur le principe de l’excitation<br />

d’un projectile inerte considéré<br />

comme libre-libre par un montage<br />

de type pendule et excité par impact<br />

mécanique.<br />

Pour cela, nous avons basé notre<br />

étude sur l’architecture du projectile<br />

instrumenté qui nous a servi, lors des<br />

campagnes de tirs en arme (figure 1<br />

à droite), pour établir des spectres<br />

Figure 2 : Simulation numérique des tirs en arme avec le projectile instrumenté,<br />

mise en lumière caractérisation de l’environnement de sortie de bouche comme un<br />

choc de relaxation des contraintes internes de la structure porteuse du projectile.<br />

opérationnels de chocs de bouche<br />

correspondant aux conditions de tir<br />

les plus sévères (chargement en zone<br />

6 à +21°C). L’essai présenté en figure<br />

3 a été dimensionné sur la base du<br />

modèle E.F. du projectile instrumenté<br />

(figure 2). Les simulations numériques<br />

du projectile lors du coup de<br />

canon ont permis d’établir un spectre<br />

cible de réponse théorique du choc de<br />

bouche pour l’accéléromètre numérique.<br />

Le dimensionnement des impacteurs<br />

et la définition des gammes de<br />

vitesses d’impact pour le simulateur<br />

expérimental ont été obtenus par une<br />

démarche de simulation numérique<br />

itérative, comparative entre le spectre<br />

obtenu et le spectre cible théorique.<br />

Les résultats obtenus expérimentalement<br />

suite à la mise en place du banc<br />

d’essai confirment la pertinence de l’ap-<br />

Figure 3 : Dispositif permettant de réaliser des essais d’environnement de choc de<br />

sortie de bouche.<br />

58 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

proche. En effet, la méthode permet de<br />

reproduire des environnements dynamiques<br />

représentatifs, au sens temporel<br />

comme au sens des SRC, des environnements<br />

observés lors des tirs en arme. La<br />

figure 4 compare les SRC obtenus lors<br />

de tirs opérationnels en arme (courbes<br />

bleues) et les résultats obtenus avec l’essai<br />

d’environnement pour une vitesse<br />

d’impact de 100 m/s (courbes rouges).<br />

Ce dispositif montre une reproductibilité<br />

des résultats satisfaisante et<br />

permet de plus de piloter l’intensité<br />

de l’environnement simulé en opérant<br />

des glissements de spectres par une<br />

action sur la vitesse des impacteurs.<br />

Ce moyen d’essai nous permet de<br />

tester rapidement et à faibles coûts<br />

des solutions d’architecture et d’intégration<br />

de systèmes électroniques et<br />

ainsi démontrer leur capacité à protéger<br />

les systèmes électroniques lors de<br />

la phase de sortie de bouche. ●<br />

Julien Pavier<br />

Figure 4 : Comparaison des SRC de choc de bouche obtenus en tirs opérationnels<br />

en arme (courbes bleus) et lors des essais d’environnement (courbes rouges)..<br />

RÉFÉRENCES<br />

[1] J.A. Cordes, P.Vob, J.R. Leea, D.W. Geisslera, J.D. Metza, D.C.<br />

Troasta, A.L. Tottena, Comparison of shock response spectrum<br />

for different gun tests, Shock and Vibration 20 (3), 481–491, (2013)<br />

[2] D. Carlucci, R. Pellen, J. Pritchard, W. Demassi, Smart<br />

projectiles: design guidelines and development process keys to<br />

success, Technical Report ARMET-TR-10019 (2010)<br />

[3] J. Pavier, J-L. Hanus, P. Bailly, Etude expérimentale et numérique<br />

du comportement dynamique des projectiles en sortie de tube d’arme<br />

: méthode expérimentale de reproduction de ces environnements<br />

dynamiques, 25e Congrès Français de Mécanique, (2022)<br />

[4] J. Pavier, Experimental and numerical study of the dynamic<br />

response of gun launched projectile during muzzle exit: Development<br />

of a laboratory scale muzzle exit shock simulator, 33rd International<br />

Symposium on Ballistics, (2023)<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I59


DOSSIER<br />

COMMUNIQUÉ<br />

Dernières technologies d'essais<br />

pour des applications exigeantes<br />

Dans le paysage technologique changeant d'aujourd'hui, les systèmes terrestres,<br />

maritimes et aériens doivent être soumis à des tests rigoureux pour s'assurer qu'ils<br />

fonctionnent en cas de besoin. Les fournisseurs d'équipements et de véhicules utilisent<br />

des instruments d'acquisition de données pour effectuer ces tests critiques, dont la<br />

plupart ont lieu pendant le développement du produit. Malgré les immenses différences<br />

entre les aéronefs, les engins spatiaux, les véhicules terrestres, les embarcations<br />

de surface et sous-marines et les navires, plusieurs exigences clés les concernent.<br />

Cet article décrit ces exigences essentielles et montre comment les instruments<br />

d'acquisition de données (DAQ) avancés de Dewesoft y répondent.<br />

La vitesse d'acquisition est toujours un facteur, en<br />

particulier lorsqu'il s'agit d'effectuer des essais<br />

physiques de vibration sur des machines qui<br />

évoluent de plus en plus vite. Comme de plus en plus<br />

d'appareils alimentés par batterie sont mis en ligne, la nécessité<br />

d'effectuer constamment des tests à grande vitesse sur les<br />

électromoteurs et les onduleurs s'accroît. Outre les essais sur<br />

les électromoteurs et les onduleurs, les taux d'échantillonnage<br />

élevés du SIRIUS XHS en font l'outil idéal pour réaliser<br />

des essais de chocs à haute impulsion SRS (shock response<br />

spectrum) ainsi que toutes applications de détonique avec la<br />

capacité de mesurer les ondes de chocs.<br />

Le SIRIUS XHS est conçu précisément pour cela : c'est un<br />

petit appareil modulaire avec huit entrées, chacune capable de<br />

numériser des signaux analogiques à des taux allant jusqu'à<br />

15 Méch/s avec une bande passante de 5 MHz. Lorsque la<br />

gamme dynamique est plus importante que la vitesse, SIRIUS<br />

XHS offre une gamme dynamique sans repliement de 150 dB<br />

avec une résolution de 24 bits et un taux d'échantillonnage<br />

de 1 Méch/s. Chaque voie peut être utilisée simultanément<br />

dans n'importe quelle application, n'importe quel mode et<br />

à n'importe quel taux d'échantillonnage disponible. Pour<br />

les applications sur le terrain où l'alimentation en courant<br />

alternatif ou continu est limitée ou peut fluctuer, une petite<br />

batterie est disponible pour alimenter tous les instruments<br />

Dewesoft sans défaillance.<br />

SIRIUS XHS avec PC SIRIUS - SBOX à l'arrière<br />

La robustesse est une exigence fondamentale dans ces<br />

applications. Les instruments classiques tels que les<br />

oscilloscopes sont conçus pour vivre sur un banc d'essai.<br />

Mais dans le monde réel, les articles de test sont soumis à des<br />

chocs brutaux et à des environnements remplis de vibrations,<br />

à des températures extrêmes, à des pulvérisations d'eau<br />

salée, et pire encore. Dewesoft a développé la série d’appareil<br />

robuste KRYPTON pour ces applications exigeantes. Chaque<br />

module KRYPTON est conçu pour résister à des chocs et des<br />

vibrations très importants et est étanche aux liquides et à la<br />

poussière selon la norme IP67. En outre, ils fonctionnent de<br />

-40° à +85° C.<br />

Les instruments de test encombrants ne font pas bon ménage<br />

avec le monde rude des essais électromécaniques sur le terrain.<br />

60 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


DOSSIER<br />

Abonnez-vous<br />

maintenant à ESSAIS & SIMULATIONS<br />

DÉSORMAIS DISPONIBLE<br />

SUR TOUS VOS SUPPORTS<br />

Le kiosque digital<br />

Le magazine papier<br />

L’appli<br />

Le site web<br />

Téléchargez<br />

l’application<br />

MRJ Presse<br />

www.essais-simulations.com<br />

ES_AUTOPROMO_05L.indd 1 02/10/2020 11:50<br />

Un carrefour d’échanges incontournable pour les experts,<br />

les ingénieurs et les techniciens de l’environnement<br />

Rejoignez-nous<br />

pour enrichir vos connaissances et participer activement à la promotion, à la<br />

diffusion et à la mise en œuvre au sein de l’industrie française des dernières<br />

techniques d’essais et de simulation de l’environnement.<br />

Nos adhérents bénéficient de réductions substantielles sur les tarifs<br />

de nos stages de formation, journées techniques, colloques, salons,<br />

ouvrages et guides techniques.<br />

Depuis 1967, nous avons formé plus de 6 000 scientifiques, ingénieurs<br />

et techniciens. Nos formations sont dispensées par les meilleurs experts<br />

du moment, sélectionnés au sein des sociétés et laboratoires français<br />

de pointe.<br />

Qui est concerné par notre activité ?<br />

• Les laboratoires d’essais, les équipementiers,<br />

les concepteurs et intégrateurs de systèmes<br />

• Les scientifiques, ingénieurs et techniciens<br />

en charge de la conception, des essais,<br />

de la fabrication et de la qualité<br />

• Les concepteurs, constructeurs et vendeurs<br />

des moyens d’essais<br />

• Les étudiants et les enseignants<br />

Association pour le développement des Sciences et Techniques de l’Environnement - Association régie par la loi 1901<br />

1, place Charles de Gaulle - 78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX - www.aste.asso.fr - Tel : 01 61 38 96 32<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I61


DOSSIER<br />

Les appareils qui ne sont pas seulement robustes, mais qui<br />

ont aussi la plus petite taille possible, offrent de nombreux<br />

avantages. C'est pourquoi KRYPTON est disponible en version<br />

monovoie de très petite taille. Les ingénieurs d'essai peuvent<br />

connecter des modules à une ou plusieurs voies dans n'importe<br />

quelle combinaison. Les modules KRYPTON sont connectés<br />

en guirlande à l'aide d'un seul câble EtherCAT robuste, qui<br />

transporte les données numérisées, l'alimentation et la La<br />

compatibilité avec les interfaces de données standard est<br />

Modules KRYPTON<br />

nécessaire pour tester les systèmes avancés d'aujourd'hui. C'est<br />

pourquoi Dewesoft supporte de multiples sources de données,<br />

y compris IRIG 106 (Chapitres 4 et 10), PCM Telemetry, iNET,<br />

ARINC 429, MIL-STD-1553, analogique, numérique, vidéo,<br />

série, ethernet, UART, GNSS/GPS, Navigation Inertielle,<br />

CAN bus, et plus encore. La NASA et l'ESA utilisent les<br />

systèmes Dewesoft pour surveiller des milliers de paramètres<br />

simultanément pendant les tests, les lancements et les vols<br />

spatiaux.<br />

Le logiciel DewesoftX surveille des<br />

milliers de voies de télémétrie d'aéronefs<br />

et d'engins spatiaux<br />

L'instrument PCM-FS2 de Dewesoft est un décommutateur<br />

IRIG de classe II à double synchronisation de trame avec des<br />

débits de données allant jusqu'à 40 MBit/seconde. Il s'agit<br />

d'un décommutateur logiciel qui offre une gamme complète<br />

de décodage pour les paramètres normalement commutés,<br />

super et sous-commutés, les trames intégrées et la commutation<br />

rapide du décommutateur. Celui-ci est largement utilisé dans<br />

les laboratoires de télémétrie les plus avancés du<br />

monde, grâce à une coopération étroite avec les<br />

principaux enregistreurs de vol et fournisseurs<br />

d'équipements au sol.<br />

Tous les types de véhicules ou de systèmes<br />

terrestres, maritimes, aériens et spatiaux sont<br />

soumis à un régime d'essais et d'analyses modales<br />

afin de garantir leur intégrité structurelle sous<br />

les charges importantes auxquelles ils seront<br />

confrontés pendant leur fonctionnement. Ces<br />

tests physiques dynamiques comprennent l'analyse<br />

de l'ordre, les tests de réduction sinusoïdale,<br />

l'analyse FFT et l'analyse torsionnelle et vibratoire.<br />

Grâce à leur large bande passante, à leur gamme<br />

dynamique et au conditionnement des signaux<br />

pour les accéléromètres, les microphones, les<br />

jauges de contrainte et d'autres capteurs, les<br />

instruments Dewesoft tels que SIRIUS sont<br />

largement utilisés dans le monde entier. Le<br />

logiciel DewesoftX fournit les capacités de calcul<br />

et de contrôle visuel qui rendent ces applications<br />

possibles. Lancé en 2000, DewesoftX ne cesse<br />

de s'améliorer et de se perfectionner, tout en<br />

conservant sa légendaire facilité d'utilisation et<br />

sa courte courbe d'apprentissage.<br />

Dewesoft fournit un puissant écosystème<br />

d'instruments et de dispositifs abordables qui<br />

s'intègrent de manière transparente et peuvent<br />

être utilisés dans des milliers de configurations<br />

possibles. Le chronométrage et la synchronisation<br />

sont intégrés dans chaque appareil, et tous<br />

partagent la même plateforme logicielle DewesoftX<br />

pour une formation rapide de l'utilisateur et un<br />

fonctionnement cohérent. Toutes ces avancées ont<br />

été possibles grâce aux ingénieurs d'application<br />

Dewesoft qui travaillent en étroite collaboration<br />

avec les ingénieurs de l'industrie, transformant<br />

leurs idées et leurs suggestions pour la prochaine<br />

génération d'excellence en matière d'acquisition<br />

de données.<br />

EN SAVOIR PLUS :<br />

dewesoft.com/fr<br />

linkedin.com/company/dewesoft-france<br />

62 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024


VIE DE L’ASTE<br />

ÉVÉNEMENT<br />

Journée technique ASTE – CEA LIST à Paris-Saclay (91)<br />

L'ASTE organise en octobre au CEA List (Paris-Saclay<br />

– 91 ; date à venir) une journée technique sur le thème<br />

"Jumeau numérique et instrumentation numérique".<br />

La matinée sera consacrée aux conférences techniques.<br />

L'après-midi, le CEA propose une visite de son site organisée<br />

autour de 3 pôles :<br />

• POI 1 : Contrôle Non Destructif | Plateforme GERIM (UT,<br />

CF, tomoX)<br />

• POI 2 : Prisma, Plateforme pour la continuité de la chaîne<br />

Numérique de la fabrication additive<br />

• POI 3 : espace de démonstrateurs du Département d'instrumentation<br />

numérique du CEA List ●<br />

EN SAVOIR PLUS ><br />

Informations et inscriptions : Patrycja Perrin<br />

(pperrin@aste.asso.fr, 01 61 38 96 32).<br />

COMPÉTENCES<br />

Formation SAFI - Statistical Analysis For Industry<br />

L'ASTE propose en partenariat avec le Campus Européen<br />

de Bradford, les sessions de formation « Statistical Analysis<br />

For Industry » (SAFI).<br />

Informations et inscriptions : Patrycja Perrin (pperrin@aste.<br />

asso.fr, 01 61 38 96 32).<br />

Introduction to Python with Google Colab/Introduction à<br />

Python avec Google Colab (SAFI-M0)<br />

Durée : 7h (1 jour)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 700 € – Membre ASTE (HT) :<br />

560 € – Membre Consortium SAFI (HT) : 400 €<br />

Prochaine session : 9/09/2024<br />

Statistics for Engineering/Statistiques pour l’ingénierie (SAFI-M1)<br />

Durée : 35 heures (5 jours)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 3 000 € – Membre ASTE (HT) :<br />

2 500 € – Membre Consortium SAFI (HT)<br />

: 2 000 €<br />

Prochaine session : 11-12-18-19-20/09/2024<br />

Reliability Engineering (SAFI-M3)<br />

Durée : 35 heures (5 jours)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 3 000 € –<br />

Membre ASTE (HT) : 2 500 € – Membre<br />

Consortium SAFI (HT) : 2 000 €<br />

Prochaine session : 9-10-16-17-18/12/2024<br />

Robust Engineering / Ingénierie Robuste (SAFI-M5)<br />

Durée : 35 heures (5 jours)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 3 000 € – Membre ASTE (HT) :<br />

2 500 € – Membre Consortium SAFI (HT) : 2 000 €<br />

Prochaine session : 2025<br />

Statistical Applications of Industrial Big Data /Applications<br />

statistiques du Big Data dans l’industrie (SAFI-M6)<br />

Durée : 35 heures (5 jours)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 3 000 € – Membre ASTE (HT) : 2<br />

500 € – Membre Consortium SAFI (HT) : 2 000 €<br />

Prochaine session : 26-27/06 et 3-4-5/07/2024<br />

Industrial Big Data Analysis and Mining<br />

/ Analyse et exploration des big data dans<br />

le secteur industriel (SAFI M8)<br />

Durée : 35 heures (5 jours)<br />

Tarifs : Non Membre (HT) : 3 000 € –<br />

Membre ASTE (HT) : 2 500 € – Membre<br />

Consortium SAFI (HT) : 2 000 €<br />

Prochaine session : 25-26-2-3-4/10/2024<br />

ESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • Mai - Juin - Juillet 2024 I63


INDEX<br />

Au sommaire du prochain numéro :<br />

© DR<br />

DOSSIER<br />

SPÉCIAL AUTOMOBILE / AUTOMOTIVE<br />

À l’occasion du Mondiale<br />

de l’Auto 2024, la<br />

rédaction revient sur<br />

les moyens d’essai, de<br />

mesure et de simulation<br />

numérique pour le<br />

véhicule autonome,<br />

connecté, hybride et<br />

électrique<br />

ESSAIS ET MODELISATION<br />

SPÉCIAL ÉLECTRONIQUE / CEM<br />

Calculs / essais et validation de modèles dans le<br />

secteur électronique, RF et électromagnétique / CEM<br />

MESURES & CONTRÔLE QUALITÉ<br />

SPECIAL MESURES SOLUTIONS EXPO<br />

Panorama de toute l’instrumentation nécessaire<br />

au technicien de mesure<br />

LE GUIDE DU SALON<br />

Mise en avant de l’événement annuel du salon MSE<br />

Liste des entreprises citées et index des annonceurs<br />

AIRBUS DEFENCE & SPACE....................................... 22<br />

ASTE.............................. 18, 20 et 61 et 3 e de couverture<br />

ASYSTOM...................................................................... 12<br />

AV SIMULATION............................................................ 35<br />

AVNIR ENGINEERING (PUBLI-COMMUNIQUÉ)......... 21<br />

CAD INTEROPE............................................................. 39<br />

COLLÈGE FRANÇAIS DE MÉTROLOGIE (CFM)............ 8<br />

COMSOL................................44, 45 et 2 e de couverture<br />

CONGRÈS INTERNATIONAL DE MÉTROLOGIE (CIM).....8<br />

DB VIB.................................................................... 2 et 26<br />

DEWE SOFT........................................................... 4 et 60<br />

DJB INSTRUMENTS..................................................... 17<br />

DYNAWORKS................................................................ 22<br />

EIKOSIM............................................................... 46 et 47<br />

EVOMESURE (PUBLI-COMMUNIQUÉ)........................ 16<br />

IFM ELECTRONIC......................................................... 12<br />

INSA-ROUEN....................................................... 18 et 20<br />

KNDS AMMO FRANCE................................................. 56<br />

LEMO............................................................................... 7<br />

LNE................................................................................ 52<br />

MAYR ............................................................................ 25<br />

M+P INTERNATIONAL ................................................ 29<br />

MESURES-ET-TESTS .................................................. 11<br />

MESURES SOLUTIONS EXPO ...... 6 et 4 e de couverture<br />

MOOG ............................................................................ 49<br />

MVB ENGINEERING (ACOEM) ........................... 51 et 54<br />

NORELEM..................................................................... 17<br />

PCB PIEZOELECTRONIC............................................. 13<br />

SIDO............................................................................... 10<br />

SIEMENS.............................................................. 38 et 43<br />

SIMETAL 3D (PUBLI-COMMUNIQUÉ)......................... 47<br />

SOCITEC............................................................... 40 et 53<br />

SYMETRIE (PUBLI-COMMUNIQUÉ)............................ 55<br />

TEXYS (PUBLI-COMMUNIQUÉ)................................... 13<br />

VECTOR................................................................ 14 et 15<br />

WEISS (CLIMATS)......................................................... 27<br />

WORMSENSING............................................................ 30<br />

LE CHIFFRE À RETENIR<br />

1 800 Md€<br />

Selon les prévisions du Next Move Strategy Consulting, le<br />

marché mondial de l’intelligence artificielle devrait être valorisé<br />

à plus de 1 800 milliards de dollars en 2030. Toujours sous<br />

le leadership des Gafami et des BATX : en termes de R&D<br />

par exemple, Baidu et Tencent détenaient chacune plus de<br />

9 000 familles de brevets d’IA en 2021, détrônant ainsi IBM<br />

(plus de 7 000). Pour tenter de rattraper le retard français,<br />

la Stratégie nationale pour l’IA (2018-2025) vise à structurer<br />

l’écosystème des acteurs de la recherche en IA, à diffuser l’IA<br />

dans l’économie et à soutenir la R&D dans quelques domaines<br />

prioritaires : IA embarquée, de confiance, frugale, générative...<br />

Cela notamment à travers des financements publics. Les 590<br />

start-up spécialisées que compte notre pays ont par exemple<br />

bénéficié d’1,5 milliard d’euros d’aides en 2022.<br />

(source : LNE)<br />

Retrouvez nos anciens numéros sur :<br />

www.essais-simulations.com<br />

64 IESSAIS & SIMULATIONS • N°<strong>157</strong> • mai - juin - juillet 2024


Cycles<br />

Code<br />

Formation<br />

de Base<br />

ou Spécifique<br />

Intervenant et lieu<br />

Durée<br />

en jours<br />

Prix<br />

Adhérent<br />

ASTE HT<br />

Dates proposées<br />

Mécanique vibratoire<br />

Mesure et analyses des phénomènes vibratoires<br />

(Niveau 1)<br />

Mesure et analyses des phénomènes vibratoires<br />

(Niveau 2)<br />

MV1<br />

3 1 650 €<br />

B<br />

IUT du Limousin<br />

MV2 3 1 650 €<br />

Application au domaine industriel (*) MV3 B SOPEMEA (78) 3 1 650 €<br />

Chocs mécaniques : mesures, spécifications, essais<br />

et analyses de risques (*)<br />

Traitement des signaux<br />

MV4<br />

S<br />

Étienne CAVRO, Michel<br />

GIBERT et Frédéric CHOIN<br />

28-30 mai<br />

et 03-05 septembre<br />

04-06 juin<br />

et 10-12 septembre<br />

19-21 mars<br />

et 15-17 octobre<br />

3 1 650 € 19-21 novembre<br />

Traitement du signal avancé des signaux vibratoires (*) TS S<br />

Analyse modale et Pilotage<br />

Pierre-Augustin GRIVELET et<br />

Bruno COLIN (78)<br />

3 1 650 € 08-10 octobre<br />

Pilotage des générateurs de vibration :<br />

principes utilisés et applications<br />

PV S SOPEMEA (78) 3 1 650 € 05-07 novembre<br />

Analyse modale expérimentale et<br />

Initiation aux calculs de structure et essais<br />

AM<br />

S<br />

SOPEMEA ou AIRBUS D&S<br />

(31)<br />

3 1 650 € 05-07 novembre<br />

Climatique<br />

Les fondamentaux des essais climatiques CL B SOPEMEA (78) 2 1 250 € 20-21 novembre<br />

Personnalisation Environnement<br />

Prise en compte de l’environnement mécanique<br />

(norme NFX-50144-3)<br />

Principes de personnalisation de base (*)<br />

P1<br />

S<br />

Bruno COLIN et Pascal LELAN<br />

(78)<br />

3 1 650 € 12-14 novembre<br />

Prise en compte de l’environnement mécanique<br />

(norme NFX-50144-3)<br />

Principes de personnalisation avancées (*)<br />

P2<br />

S<br />

Bruno COLIN et Pascal LELAN<br />

(78)<br />

3 1 650 € 03-05 décembre<br />

Mesure<br />

Extensomètrie : collage de jauge, analyse des résultats<br />

et de leur qualité<br />

M1 S Raymond BUISSON (78) 3 1 900 € 03-05 décembre<br />

Concevoir, réaliser, exploiter une campagne<br />

de mesures (*)<br />

M2<br />

B<br />

Pascal LELAN et Bruno COLIN<br />

(78)<br />

3 1 650 € 26-28 novembre<br />

Fiabilité et <strong>Essais</strong><br />

Les essais accélérés et aggravés (*) E1 S Alaa CHATEAUNEF (78) 2 1 250 € 08-10 octobre<br />

Analyse de cause de défaillance (RCA)<br />

sur cartes électroniques (*)<br />

E2 S SERMA (78) 2 1 250 € à définir<br />

Thermométrie<br />

Thermométrie pour les essais vide thermique (*) T S Alain BETTACCHIOLI (78) 1 950 € à définir<br />

Batterie<br />

Stockage énergie électrique : batteries (*) B B SERMA (78) 1,5 1 000 € à définir<br />

CEM<br />

Initiation à la compatibilité électromagnétique (CEM) CEM1 B Groupe EMITECH (78) 2 1 100 €<br />

Méthodes d’essais CEM dans les secteurs de<br />

l’aéronautique et de la défense<br />

Statistiques Appliquées Formation Industrielle<br />

CEM2 B Groupe EMITECH (78-31-49) 2 1 100 €<br />

20-21 mars<br />

et 17-18 septembre<br />

3-4 avril,<br />

11-12 juin<br />

et 11-12 septembre<br />

Introduction to Python with Google Colab SAFI M0 S Distanciel 1 560 € 09 septembre<br />

Statistics for Engineering SAFI M1 S Distanciel 5 2 800 €<br />

11-12-18-19-20<br />

septembre<br />

Reliability Engineering SAFI M3 S Distanciel 5 2 800 €<br />

09-10-16-17-18<br />

décembre<br />

Robust Engineering SAFI M5 S Distanciel 5 2 800 € 15-16-22-23-24 mai<br />

Statistical Applications of Industrial Big Data SAFI M6 S Distanciel 5 2 800 €<br />

Industrial Big Data Analysis and Mining SAFI M8 S Distanciel 5 1 100 €<br />

26-27 Juin et<br />

3-4-5 Juillet<br />

25-26 Septembre<br />

et 2-3-4 Octobre<br />

Formations 2024


LE<br />

SALON<br />

DES<br />

16 ET 17 OCTOBRE 2024<br />

PROFESSIONNELS<br />

DE LA MESURE INDUSTRIELLE<br />

CENTRE DE CONGRÈS - LYON<br />

Une exposition nationale<br />

dédiée aux solutions de la mesure.<br />

Capteurs, systèmes d’étalonnage, métrologie.<br />

Un salon convivial à taille humaine.<br />

•<br />

Les dernières innovations techniques et matérielles.<br />

ESPACE EMPLOI<br />

ET RECRUTEMENT<br />

Ateliers thématiques animés par les exposants et les partenaires.<br />

Cycle de conférences organisé par le CFM.<br />

Scannez<br />

Plus d’informations<br />

sur notre site Internet :<br />

mesures-solutions-expo.fr<br />

LES BONNES PRATIQUES<br />

pour tous les acteurs techniques,<br />

de l’ingénieur au technicien, de<br />

la qualité au process, en passant<br />

par le contrôle, la métrologie et la<br />

maintenance.<br />

le QR code pour plus d’informations

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!