Serge Papagalli : gros succès pour “On va tâcher moyen” - Cheylas

ville.le.cheylas.fr

Serge Papagalli : gros succès pour “On va tâcher moyen” - Cheylas

■ VIE MUNICIPALE

Tout savoir

sur l’information

municipale

■ INTERCOMMUNALITÉ

Des nouveautés

aux Transports

du Grésivaudan

SEMESTRIEL MUNICIPAL - N°57 - NOVEMBRE 2011

DOSSIER

L’ensemble sportif

Infrastructure

très prisée

■ INITIATIVES

Danse et Musique,

une association

au bon tempo

I N F O S


Le Cheylas pratique

ServICeS

Mairie - Rue de la Poste

Tél. 04 76 71 71 90

Fax 04 76 71 84 98

mairie.le.cheylas@wanadoo.fr

www.ville-le-cheylas.fr

Ouverture du lundi au vendredi

8h30 / 11h30 - 13h30 / 17h30

(19h le mardi)

Groupe scolaire Belledonne

120 route du Rompay

Maternelle, Tél. 04 76 71 77 50

Élémentaire, Tél. 04 76 71 78 81

Groupe scolaire Chartreuse

Maternelle, 88 place de l'Hôtel de Ville

Tél. 04 76 71 80 79

Élémentaire, rue de la Poste

Tél. 04 76 71 71 82

Halte-garderie

« Les P’tits Loups »

385 route du Rompay

Tél. 04 76 13 20 91

garderielecheylas@orange.fr

Ouverture du lundi au vendredi (sauf le

mercredi) de 8h30 à 17h

Bibliothèque municipale

Rue de la Poste

Tél. 04 76 71 79 49

biblecheylas@wanadoo.fr

Mercredi, de 10h à 12h et de 14h à 18h

Vendredi, de 15h30 à 17h

Samedi, de 10h à 12h

Centre de Loisirs

Place de l'Hôtel de Ville

Tél. 04 76 71 88 73

centreloisirs-secretariat.cheylas@orange.fr

Déchetterie « la rolande »

Route de La Buissière

Lundi, de 14h à 18h (19h en été)

Mardi et jeudi, de 8h à 12h

Samedi, de 8h à 12h et de 14h à 18h

(19h en été)

Fermée les jours fériés

Communauté de communes

Le Grésivaudan

115 rue Louis Néel - 38926 Crolles

Tél. 04 76 08 04 57

Fax 04 76 08 85 61

2 | Novembre 2011| Le Cheylas Infos

PerManenCeS en MaIrIe

avocat-conseil

Maître Boyer-Besson

1 er vendredi du mois de 15h à 16h

Prendre rendez-vous au 04 76 97 74 97

architecte Conseil

Pierre Devouassoux

1 er mardi du mois de 14h à 17h

Prendre rendez-vous au 04 76 97 74 97

Consommation Logement

Cadre de vie

Association de défense des

consommateurs et des usagers : droit,

consommation, logement,

environnement, développement

durable, etc.

Julie SLAMA

Prendre rendez-vous au 04 76 22 06 38

Mission Locale Jeunes

Accueil, orientation et accompagnement

des jeunes dans les domaines de

l'emploi, de la formation, de la santé, du

logement et de la vie sociale

Virginie Partiot

Prendre rendez-vous au siège

de la Mission Locale à Crolles.

Tél. 04 76 08 08 70

OPaLe / aCTIS

Pour les locataires OPALE / ACTIS

Stéphanie Sarote

Sur rendez-vous au 04 76 25 90 67

PerManenCeS au CenTre

SOCIaL De La Gare

Route du Rompay

relais assistantes

Maternelles

Corinne Lugand

Permanence animation pour assistantes

maternelles et enfants: tous les mardis

de 9h à 12h

Permanence information pour

assistantes maternelles et parents :

le lundi de 16h à 19h, sur rendez-vous

Tél. 06 88 87 76 26

clugand@le-gresivaudan.fr

OPaC 38

Marc Morillon

Le mardi de 14h30 à 15h30

Tél. 04 76 24 00 59

Protection maternelle

et infantile – Consultation

des nourrissons

Médecin et puéricultrice, prendre

rendez-vous au 04 56 58 16 91

auTreS ServICeS

Service d’aide ménagère

ADPA - Aurélie Masnada

Tél. 04 76 71 82 05 ou 04 76 92 18 82

assistantes sociales

Centre Social René Cassin

21 rue Laurent Gayet

38530 Pontcharra - Tél. 04 76 97 32 52

Ouverture du lundi au vendredi

de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h

Centre de planification agathe

16 place de la Résistance

38530 Pontcharra - Tél. 04 76 97 81 00

agathe-pontcharra@wanadoo.fr

nuMérOS D’urGenCe

Pompiers : 18

urgences/SaMu : 15

Police / Gendarmerie : 17

n° d’urgence européen : 112

Conseils médicaux – visite

à domicile : 0 810 153 333

urgences dentaires :

04 76 00 06 66

Pharmacies de garde :

04 76 63 42 55

Centre anti-poison :

04 72 11 69 11

urgence Sécurité Gaz :

0 800 47 33 33

urgence dépannage

électricité : 0 810 333 338

urgence veolia eau :

0 810 000 777

Le Cheylas Infos n° 57 - Novembre 2011 | Directeur de la publication : Roger COHARD

Directeur de la rédaction: Pierre ROBERT - Rédacteurs: Cédric CONSTANTIN, Philippe DALBON, Arnaud MORIN, Pierre ROBERT,

Jocelyne ROUIS. Photos: Phillipe DALBON, Pierre ROBERT Robert MOUTARD, Cédric CONSTANTIN, Jean BÉREZNÉ, Alain DARAMY,

Transports du Grésivaudan, Amanda BAEZ. Dépôt légal: Novembre 2011. Secrétariat de rédaction, conception et réalisation : www.atelier-111.fr,

Barraux (38), Tél. 0619627131. Imprimé à 1200 exemplaires sur papier recyclé avec des encres végétales par Alias à Poisat (38) certifié Imprim’Vert.


4

6

8

10

12

18

20

21

22

23

24

27

28

30

31

28

SOMMAIRE

VIE MUNICIPALE

Les actualités municipales

Un service municipal à la loupe

Tout savoir sur…

l’information municipale

Le point sur le PLU

L’élaboration du PADD

Voirie, aménagements…

Les travaux d’été ont mené

bon train

Transports

Se déplacer avec les transports

du Grésivaudan

LE DOSSIER

L’ensemble sportif,

infrastructure

très prisée

INITIATIVES

La vie associative et locale

Coup de projecteur

Danse et musique :

l’association au bon tempo

Risques d’inondation

Le projet Isère-Amont démarre

Rentrée scolaire

Le point sur les effectifs

Nature

Au secours des amphibiens

Animations

Du rire et des chansons

Animations scolaires

Un printemps de découverte

pour les scolaires cheylasiens

Voyage

Paris, nouvelle saison !

Mémoire

L’école du Villard :

interrogation, sortez vos porteplumes

!

Portrait

Robert Moutard, plusieurs

passions pour un seul homme

Championnats de France

équestres

Une Cheylasienne à l’honneur

PHOTO MYSTÈRE

ÉDITO

Par roger Cohard

Maire

notre commune s’est dotée au fil des années d’équipements conséquents,

construits pour durer. Il s’agit de l’ensemble des bâtiments qui

abritent les écoles, les différents services à la population, les équipes tech-

niques et administratives. Il en va de même pour l’ensemble des infrastruc-

tures sportives, de loisirs, de voiries et réseaux (production et acheminement

de l’eau potable, assainissement, éclairage public, etc.).

Ces biens communs sont considérables et nous tenons à les préserver, les

maintenir en état, les améliorer lorsque cela est nécessaire. D’ailleurs vous

devez le constater à la lecture du budget, la part conséquente de l’investisse-

ment tend, en permanence, à atteindre cet objectif. Financé parfois, en pro-

portion raisonnable, par l’emprunt, cela s’avère une dette utile au

développement local et une solide locomotive pour l’emploi.

Le constat est également fait que cette politique d’investissements menés sur

le long terme permet une certaine redistribution de moyens à l’ensemble de

la population sans distinction de revenus, favorisant ainsi l’accès aux sports,

aux loisirs, à la culture etc. En quelque sorte, c’est aussi une action de justice

sociale!

Je vous invite à découvrir dans ce nouveau numéro de votre magazine les

éclairages mis sur certains équipements très en vue sur notre commune.

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 3


VIE MUNICIPALE

Un service municipal à la loupe

Tout savoir sur… l’information mu

“L’information communale? Ah

oui, c’est le journal mensuel!”

Cette réponse fréquente

est pourtant incomplète.

En plus d’être obligatoire

- on l’oublie trop souvent -

rendre compte de l’action

municipale et vous informer

est pour la municipalité d’autant

plus important que ce qui

se passe dans notre ville se fait

pour et grâce à vous.

T

el est le rôle de la commission

information et du service communication

: servir de lien entre la

mairie et vous, en vous tenant informés

de l'actualité municipale, mais aussi

associative, économique et culturelle.

Si le bulletin mensuel est la publication

la plus connue, la mairie dispose de

bien d'autres outils.

TOUT SAVOIR SUR L’ACTUALITÉ…

Trois supports complémentaires traitent

principalement de l'actualité et de la vie

communale.

Le bulletin mensuel vous permet d’être

informés de l'actualité du mois à venir :

informations pratiques sur la mairie ou

les services extérieurs, manifestations

organisées par les associations ou la

LES ÉTAPES DE FABRICATION DU SEMESTRIEL

B Tout commence par une réunion de la commission, en mai pour le

semestriel d'automne et en décembre pour celui de printemps. Sont

définis le contenu et la taille des articles, le thème du dossier, puis la

répartition des tâches ainsi que le calendrier de réalisation.

C Chaque rédacteur dispose alors de trois mois pour trouver les

informations qui serviront à l'écriture des articles. Consultation de

documents, rendez-vous, recherche ou prise de photos… Tout sera

vérifié et retravaillé pour obtenir une première version de l’article.

D Vient ensuite « l’épreuve » de la relecture. Chacun relit la prose des

autres à la recherche d’erreurs ou de fautes, puis communique ses

remarques à l’auteur.

4 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

commune et comptes-rendus du conseil

municipal. Préparés par les services ou

associations concernés, les textes sont

réécrits - si nécessaire - et mis en page

par le service communication puis relus

par la commission information. Le mensuel

est alors envoyé à l'imprimeur, pour

être distribué en fin de mois dans les

quelque 1 000 boîtes aux lettres de la

commune. Il est parfois accompagné

du flash du centre de loisirs, qui présente

les activités proposées pendant

les vacances scolaires et les ateliers.

Les deux panneaux d'information

électroniques, installés depuis fin 2007

aux entrées de la ville – Bourg et Gare

– reprennent sous forme abrégée les

annonces de manifestations ou événe-

Les publications.

Le site internet.

ments parus dans le mensuel et permettent

d'informer les habitants rapidement

de l'actualité communale, ce qui est très

pratique en cas d’événement imprévu.

La mise en page des messages est tota-

E Articles et photos sont confiés au studio de création qui se charge

de la réécriture éventuelle des articles, de la conception et de la mise en

page.

F Le semestriel, dans sa forme quasi définitive, est alors renvoyé par

deux fois en mairie, où les rédacteurs traquent les dernières fautes.

Puis vient l'impression à 1200 exemplaires, sur du papier recyclé et

avec des encres végétales.

G Le semestriel est distribué en même temps que le bulletin mensuel.


nicipale

lement libre : textes, dessins et même

animations peuvent être combinés. Les

informations sont transmises aux panneaux

par l'intermédiaire d'un site

Internet dédié pour un affichage quasi

immédiat.

Le magazine semestriel, que vous

tenez dans vos mains, est distribué en

avril et novembre. Il est le reflet de la

politique et des projets mis en œuvre

par la municipalité, et présente également

les actions et personnes qui font

vivre la commune. Un dossier de 4 à 6

pages permet d'aborder un thème en

profondeur.

… ET SUR LES SERVICES

La commune édite également plusieurs

guides spécialisés, réalisés par le service

communication.

Le guide des associations recense

toutes les activités proposées aux habitants

et donne de nombreuses informations

pratiques: coût, horaires, conditions

d’inscription… Ce guide paraît début

octobre. Il est mis à jour chaque année.

Le guide pratique présente l'ensemble

des services municipaux et extérieurs à

destination des habitants : administration,

petite enfance, scolarité, social,

sports et loisirs, environnement et transports.

Remis gratuitement à tout nouvel

arrivant, il est aussi proposé en téléchargement

sur le site internet.

LES ACTEURS DE L’INFORMATION COMMUNALE

Commission information et

service communication:

c’est par ce tandem

que passe l’information

communale.

La commission est composée

d’élus: Pierre Robert, adjoint

chargé de l’information,

Philippe Dalbon, Arnaud Morin

et Jocelyne Rouis. Leur rôle est

de choisir les informations à

diffuser et leur vérification

avant la publication, d’étudier

la mise en place de nouveaux

supports de communication ou Réunion de la commission information pour le

les modifications à apporter semestriel avec Laurent Beaumont, de l’Atelier-111.

aux supports existants (refonte

du semestriel par exemple) ainsi que de rédiger en partie le magazine semestriel.

La commission bénéficie du précieux renfort de Jean Bérezné, qui participe à la relecture

des articles et prend de nombreuses

photos pour les illustrer.

Enfin, le guide de la halte-garderie

présente l'équipe d'encadrement, le

fonctionnement de la garderie et le

déroulement de la journée des enfants.

UN PANORAMA COMPLET DE L’ACTU

SUR WWW.VILLE-LE-CHEYLAS.FR

Le site Internet de la commune assure

à la fois le suivi de l'actualité – peut-être

Les panneaux électroniques.

Le service communication ne comprend

qu'une personne - Cédric Constantin -

aux compétences multiples : conception

et mise à jour du site Internet, réalisation

de supports de communication,

rédaction, retouches photo, distribution.

Cédric Constantin, du service communication.

vous reconnaîtrez-vous sur les photos

prises pendant les animations ! – et la

mise à disposition de renseignements

sur la commune, les services municipaux,

les structures ou les associations.

Très complet et mis à jour régulièrement,

il permet également de consulter

en ligne l’ensemble des publications

municipales.

Ponctuellement, d'autres supports de

communication peuvent être réalisés :

flashs spéciaux, affiches, marquepages,

cartes d'invitation ou de vœux…

Par ces outils, la commission information

et le service communication s'efforcent

de fournir aux habitants une vision

claire et complète de la vie municipale

et des services auxquels chacun a

accès. Après tout, les mots « commune

» et « communication » ont la

même étymologie ; le partage des informations

est donc tout naturel ! n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 5


Le point sur le PLU

L’élaboration du PADD

Dans le numéro 56 (avril 2011)

du magazine, le maire nous

présentait l’avancée du Plan

local d’urbanisme (PLU) en

cours d’élaboration.

Éclairage ce mois-ci sur l’une

de ses pièces majeures:

le Projet d’aménagement

et de développement durable.

V

VIE MUNICIPALE

olet politique du PLU, le Projet

d’aménagement et de développement

durable (PADD) définit

les enjeux qui devront être pris en

compte, permettant ainsi de mettre en

place une véritable politique de développement

communal. À noter que la

loi a supprimé l’opposabilité aux tiers

du PADD, ce qui ne lui enlève pas,

cependant, son caractère obligatoire.

Notre commune a la particularité d’offrir

des caractéristiques très différentes

mais parfaitement complémentaires :

• un caractère rural offrant un cadre

de vie “à la campagne” ;

• une activité agricole et la présence

d’espaces naturels importants ;

• la présence d’un fort secteur industriel.

Le quartier de la Gare.

6 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Séance de travail en Mairie.

La réflexion de la municipalité porte

sur de nombreuses thématiques.

Le développement démographique.

Faut-il envisager une forte augmentation

de la population ? La provoquer ?

La freiner ? En fonction des choix

émis, il conviendra d'adapter les équipements

publics : renforcer ceux qui

existent ou créer ceux qui manquent.

L’économie. Veiller à maintenir les

activités industrielles, commerciales et

artisanales, voire à les développer sur

différents points de la commune.

L’organisation du territoire. Le

Cheylas se compose de plusieurs

grands pôles : Bourg, Gare, Usines,

hameaux, complexe sportif… qu’il est

nécessaire de relier entre eux. Quels

types de liaisons faut-il privilégier ?

Pistes cyclables, chemins piétonniers,

rou tes…

Le cadre de vie et l’aménagement

de l’espace. Espace naturel, corridors

biologiques, jardins publics, espaces

verts, zones de stationnement, les

points à prendre en compte sont nombreux

et exigent une réflexion en profondeur.

Sans oublier l’aspect culturel

qui constitue un élément important de

notre cadre de vie.

Le Conseil municipal travaille depuis plu-

sieurs mois à l’élaboration du PADD en

collaboration avec un bureau d’études.

Une réunion publique sera organisée

début novembre* afin de vous en présenter

l’avancement. La date exacte

ainsi que l’horaire vous seront communiqués

par le mensuel et les panneaux

d’information. n

*Initialement programmée fin septembre, elle

a été reportée afin d’affiner certains points.

En bref

ENVIRONNEMENT

Visite des entreprises

Le 23 juin, la commission environnement

a fait sa visite annuelle aux

entreprises situées sur notre com-


Environnement

Premier véhicule

électrique

Les efforts de la commune en

faveur de l'environnement se

poursuivent avec l'acquisition

d’un véhicule électrique pour les services

techniques. Acheté 25 000 €, « le

Goupil » est un petit véhicule utilitaire

particulièrement adapté à l’entretien

de la voirie et des espaces verts.

Ce modèle est équipé d'un Kärcher

autonome et d'une benne basculante

pouvant transporter jusqu'à 700 kg. Sa

petite taille (1,10 mètre de large) lui

permet de se faufiler partout sans

gêner la circulation. Le poste de

conduite, facile d’accès et ergonomique,

est conçu pour faciliter la

montée et la descente des agents.

mune. Trois entreprises ont ainsi été

visitées : AEB-BDD, ASCOMETAL et

WHEELABRATOR (renommée WINOA

depuis le 1 er juillet). Cet échange a

permis de faire le bilan de l’activité,

d’évoquer les problèmes d’environnement

et les solutions mises en place.

Rendez-vous est pris l’an prochain.

JOBS D’ÉTÉ

Un premier contact

avec le monde du travail

37 jeunes de plus de 16 ans ont mis

leurs vacances entre parenthèses pendant

une semaine pour travailler au

sein des services municipaux. Un

nombre qui confirme le succès de ce

dispositif année après année. À la clé,

Le Goupil a une autonomie de 100 km.

Cette distance est évidemment réduite

en cas d’utilisation en montagne, mais

il reste beaucoup plus économique

qu'un véhicule à essence : recharger

ses batteries coûte environ 1,20 €, soit

moins qu'un litre d'essence ! Silen cieux

et non polluant, ce premier véhicule

électrique – mais certainement pas le

dernier – montre qu’il est possible

d'entretenir la commune tout en préservant

l'environnement.

Après les lampadaires à LED, les massifs

végétaux sans arrosage ou encore

la faible utilisation de produits phytosanitaires,

c’est un pas de plus en faveur

de la nature. n

un salaire bien mérité et souvent un premier

contact avec le monde du travail.

Leurs missions : entretien de la voirie et

des espaces verts au sein des ateliers

municipaux, nettoyage et rangement des

bâtiments communaux…

À L’HONNEUR

Départ à la retraite

d'Éliane Naujokat

Début juin, élus et employés municipaux

se sont réunis en mairie pour

fêter le départ à la retraite d'Éliane

Naujokat, après 19 ans passés au

service de la commune.

Embauchée en mars 1992, Éliane

s'est principalement occupée de l'accueil

du public et de l'état-civil. Elle a

également travaillé durant plusieurs

années à la comptabilité.

Très appréciée pour le sérieux et la

discrétion dont elle a fait preuve,

Éliane manquera également beaucoup

à ses collègues pour sa bonne

humeur et sa gentillesse.

À présent, elle va pouvoir se consacrer

à plein-temps à ses enfants et

petits enfants, ainsi qu'à ses nombreuses

passions.

Richard Porte, 20 ans

au service de la commune

Le 24 juin, élus et personnel municipal

étaient réunis autour de Richard

Porte, qui recevait des mains du

maire la médaille d'honneur communale

récompensant ses 20 ans

passés au service de la commune.

Richard a d'abord travaillé pour l'entreprise

Sorrel à Goncelin puis aux

aciers d'Allevard, avant d'être

embauché en 1990 au sein des services

techniques.

Aujourd'hui encore, il continue d'assurer

avec ses collègues l'entretien

de la voirie, des espaces verts et des

bâtiments communaux.

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 7


VIE MUNICIPALE

Voirie, aménagements…

Les travaux d’été ont mené bon tr

Les vacances d'été sont

l’occasion de réaliser de

nombreux travaux, notamment

l’entretien des bâtiments

communaux, peu utilisés

durant cette période.

CHEMIN DU TROUILLET

L'entreprise Bois des Alpes a pro-

b cédé à la remise en état et à l'élargissement

de ce chemin, qui relie le

Trouillet au Berruer (environ 800

mètres). Son aménagement permettra

notamment aux engins de chantier de

l'emprunter lors des curages du ruisseau

du Maupas. Le coût des travaux, qui

comprend également le curage des ruisseaux,

s'élève à 19000 €. Ce montant

est partagé avec Pontcharra, le chemin

dépendant des deux communes.

AIRE DE SERVICES

POUR LES CAMPING-CARS

Depuis le mois de juillet, le parking

C de la Tour est équipé d'une aire de

services fonctionnant d'avril à octobre.

Elle permet aux camping-cars de vidanger

leurs eaux usées et de refaire le

plein d’eau. Les travaux ont été réalisés

par la société EGPI pour un montant de

9 900 €.

De nombreux véhicules ont déjà utilisé

l'aire, la commune étant située sur la

route des vacanciers, notamment ceux

qui empruntent l’autoroute. Ils peuvent

ainsi profiter des commerces voisins

pendant leur arrêt. C'est aussi un plus

pour le concours des villes et villages

fleuris auquel participe la commune. En

effet, le jury prend en compte les aménagements

touristiques dans son appréciation.

ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES

L'entreprise Au cœur du bois a rem-

D placé les portes du préau Belledonne

pour un montant de 7600 €.

Dans le même temps, l'entreprise

E Sabella a procédé à la réfection des

8 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

b

façades.

Dans les deux groupes scolaires l'en-

F treprise Sabella a également posé

un revêtement dans les couloirs pour

protéger les murs, souvent abîmés par

les élèves et leurs cartables.

Coût total des travaux: 35000 €, dont

12000 € pour le revêtement.

f

MAISON DE QUARTIER DE LA GARE

Les peintures du centre social et du

centre de loisirs ont été refaites par l'entreprise

LAP peinture Rénov, pour un

coût de 13000 €.

À la halte-garderie, le sol amortis-

g sant de la cour, à l'arrière du bâtiment,

a été rénové, ce qui limitera les


ain

C

G

h

égratignures des enfants en cas de

chute. L'entreprise AVP a réalisé les travaux

pour un coût de 19000 €.

TRAVAUX DIVERS

De nouveaux jeux pour enfants,

h achetés chez Proludic pour un montant

de 14500 €, ont été installés sur les

D

i

aires de loisirs de la commune par les

services techniques.

Les clôtures des courts de tennis ont

i été changées et les terrains nettoyés

(démoussage et décolmatage) par l'entreprise

Laquet, pour un montant de

18000 €.

Les portes des WC publics du parking de

e

la Tour ont été remplacées par l'entreprise

Alu Spinace pour un montant de

4500 €.

Enfin, les services techniques sont intervenus

sur plusieurs massifs fleuris de la

commune pour les transformer en massifs

« secs », dont les plantes ne nécessitent

pas d'arrosage. n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 9


INFOS DE L’INTERCOMMUNALITÉ

Transports

Se déplacer avec les transports du

une action concrète en faveur de l’

Les transports en commun

contribuent par nature au

développement durable.

Les emprunter au lieu

d’utiliser la voiture permet

de limiter les émissions

de gaz à effet de serre

et de gaz polluants.

G

râce à une offre mieux adaptée

à la demande sur le réseau de

transport du Grésivaudan, avec

un service étendu au samedi sur les

lignes régulières et la création ou le

réaménagement de certaines lignes,

Les Cheylasiens disposent aujourd’hui

d’une desserte sur plus de 90 % du territoire

et de destinations plus nombreuses.

DAVANTAGE DE DESSERTES

SUR LES LIGNES RÉGULIÈRES

L’ensemble des lignes régulières du

Grésivaudan propose désormais un

fonctionnement le samedi à l'exclusion

de la G22 (La Ferrière – Allevard) et la

G51 (Biviers – Montbonnot).

Pour la ligne G10 (Pontcharra –

Goncelin) qui dessert notre commune,

les bus circulent le samedi de 8h à 18h.

En semaine, cette ligne fonctionne de

6h à 20h30. Elle propose également des

NOUVEAU : CALCULEZ

VOTRE ITINÉRAIRE !

Le site de La communauté de communes Le

Grésivaudan vous permet d’estimer

le temps nécessaire à votre parcours

et vous propose les correspondances

éventuelles

www.le-gresivaudan.fr/-Transport-

Deplacement-

10 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

horaires en nocturne pour tous les travailleurs

postés des Usines Ascométal et

Winoa.

Les lignes G40 (Pontcharra – Crolles)

et G41 (Allevard – Crolles) fonctionnent

quant à elles toute la semaine et non

plus uniquement le week-end. Tous les

travailleurs postés de STMicro electronics

peuvent ainsi en bénéficier.

DES LIGNES SCOLAIRES RENFORCÉES

Depuis la rentrée scolaire, la desserte

des hameaux du Villard, du Trouillet et

de l’Abbaye à Le Cheylas est renforcée

et permet des liaisons vers l’ensemble

des établissements scolaires: école primaire

Belledonne, collège Icare de

Goncelin et lycée Pierre du Terrail de

Pontcharra.

Pour se rendre au collège Icare de

Goncelin, la ligne GON01 est à nouveau

prolongée jusqu’à l’Abbaye.

Pour se rendre au lycée Pierre du

Terrail de Pontcharra, les élèves de ces

hameaux peuvent emprunter la ligne

PCHEY jusqu’à l’arrêt Les Bleuets où ils

ont une correspondance avec la ligne

PON02.


Grésivaudan,

environnement

QUELQUES EXEMPLES DE TRAJETS

J’habite au Villard et je travaille à Grenoble

Je peux, en empruntant la ligne scolaire du lycée - départ 7h20 au Villard - faire une

correspondance avec la ligne G10 direction Goncelin à 7h28 à l’arrêt Goncelin-Gare et

prendre le train pour Grenoble de 7h52.

Pour le retour, avec le train de Grenoble qui arrive à Goncelin à 17h36 je peux prendre à

17h44 la ligne G10, arriver à l’arrêt Le Cheylas-Gare à 17h57 et puis prendre le car du lycée

pour être de retour au Villard à 18h00.

J’habite à l’Abbaye et je souhaite me rendre au marché

de Pontcharra

Je réserve la veille, pour un aller-retour, sur la ligne G101. Je prends le bus « Allobus » à l’arrêt

Abbaye à 9h00 et j’arrive à l’arrêt Pontcharra Mairie à 9h30.

Pour le retour, je prends le bus « Allobus » à 11h10 à l’arrêt Pontcharra Mairie et je suis de

retour à l’Abbaye à 11h45.

J’habite aux Meyannes et je travaille à STMicroelectronics

à Crolles

En semaine, je prends la ligne G40 à l’arrêt Meyannes à 12h02 et j’arrive à 12h25 à Crolles

STMicroelectronics. En soirée, je prends le bus à 19h47 à l’arrêt Meyannes pour une arrivée à

20h20 à Crolles.

Pour le retour, en semaine et en horaire de journée, je peux prendre la ligne G40 à Crolles

STMicroelectronics à 13h10 pour une arrivée à l’arrêt Meyannes à 13h33 ou en soirée à

20h55 pour une arrivée à 21h10.

ALLOBUS: UN SERVICE PLUS ADAPTÉ

La ligne G101 a été simplifiée pour une

meilleure desserte et plus de lisibilité.

Elle propose désormais des liaisons

directes entre les hameaux de Le

ALLOBUS, COMMENT ÇA MARCHE ?

Ce service complète les lignes régulières du

réseau transport du Grésivaudan en semaine,

sur des horaires et des points d’arrêts définis à

l’avance. Il fonctionne essentiellement sur des

zones de montagnes et vers les hameaux.

Pour déclencher le passage du bus, le

voyageur doit réserver son trajet en

téléphonant à la centrale de réservation au

0810 12 12 33 au moins quatre heures avant

son départ: la veille pour le lendemain ou le

matin pour l’après-midi.

Cheylas et Pontcharra (2 allers-retours

par jour) en horaire de journée.

Comme toutes les lignes régulières,

Allobus est accessible avec le ticket

unitaire vendu à bord du véhicule (coût:

0,50 €) valable 3 heures ainsi qu’avec

les abonnements.

La commission transport de Le

Cheylas reste à votre écoute pour

toutes les suggestions sur le développement

et/ou l’amélioration de l’offre

de transport en commun (contact :

mairie.le.cheylas@wanadoo.fr).

Un questionnaire vous sera prochainement

distribué. Nous vous invitons à

être nombreux à le remplir et nous le

renvoyer. n­

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 11


DOSSIER

L’ensemble sportif,

infrastructure

Le complexe sportif répond à des

besoins très diversifiés. Ses

modules sont utilisés par la commune,

les scolaires, les associations,

voire les particuliers. Une utilisation intensive

qui nécessite l'établissement d'un

planning géré « à la minute près ». Les

responsables d’associations sont ainsi

invités deux fois par an en mairie afin

d’établir le calendrier des manifestations

pour le semestre à venir.

En journée, ce sont les scolaires de la

commune qui profitent du gymnase pour

la pratique de l’éducation physique et

sportive: élèves des écoles élémentaires

(224 en 2011-2012) et ponctuellement

ceux des écoles maternelles. Le mercredi,

c'est au tour du collège de

Goncelin et du lycée de Pontcharra d'investir

l'établissement.

En fin d’après-midi et en soirée, il est utilisé

par les associations sportives: badminton,

basket, gymnastique…

UNE RÉPONSE À DES BESOINS

TRÈS DIVERS

La salle des fêtes est mise à la disposition

des associations, notamment pour la

danse et la gymnastique volontaire. De

très nombreuses animations s'y dérou-

12 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Étendu sur deux hectares et constitué de nombreux modules, le

complexe sportif Émé de Marcieu a vu le jour dans les années

soixante-dix et a évolué progressivement. Il est aujourd’hui

l’équipement le plus imposant et le plus utilisé de la commune.

Tournoi d’arts martiaux au gymnase.

lent également: repas de Noël du restaurant

scolaire, fête du centre de loisirs,

soirées dansantes, lotos, vide-greniers,

salons-expositions, concerts, fête de la

musique… La salle des fêtes peut être

également louée par les particuliers pour

des fêtes familiales.

Le gymnase et la salle des fêtes communiquent

grâce à des parois mobiles. Un

dispositif particulièrement pratique dont

bénéficient quelques grosses manifestations,

comme le forum des associations.


très prisée

Match de football sur le grand terrain.

UNE FRÉQUENTATION

QUI INDUIT UN COÛT

Entretenir et faire fonctionner cet ensemble

a, bien sûr, un coût. Le complexe

génère de nombreuses charges financières,

dont certaines fort lourdes. Plus

de 70 000 € sont consacrés chaque

année au seul fonctionnement du complexe.

Ainsi, en 2010, on pouvait relever:

• 41500 € de frais de personnel pour

l’entretien des diverses salles et pour

le salaire du gardien, ➜

HISTORIQUE

En 1977 le Conseil municipal

décide de créer une zone d’habitat

et de commerce, au lieu-dit « Les

Pérelles ». Conséquence : il faut

déplacer le terrain de football qui

est situé, précisément, à cet

emplacement.

L’ancien terrain de foot des Pérelles.

Il y a aussi nécessité de remplacer

l’ancienne salle des fêtes qui a été

transformée en salles de classe

pour le groupe scolaire Chartreuse

(école du bourg, à cette époque).

Le complexe Émé de Marcieu

prend naissance. Mais la réalisation

d’un tel projet ne pouvait être

que progressive. Annoncé en

1992, il ne fut pas intégralement

réalisé et subit plusieurs modifications.

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 13


DOSSIER

Plan du complexe sportif et culturel, tel qu’annoncé

à la population dans le bulletin municipal de juin 1992.

Ce plan faisait apparaître en complément un projet

de piscine, mentionnant qu’une réflexion était en cours,

notamment sur les coûts de fonctionnement.

•2800 € pour les interventions des services

techniques,

• 18000 € d’électricité.

Sans oublier le chauffage, les frais de

téléphone, d'ascenseur…

Par ailleurs, avec une telle fréquentation,

nos équipements se dégradent vite et

exigent d’être régulièrement renouvelés.

Les terrains de tennis ont ainsi récemment

bénéficié d’un toilettage complet:

réfection de la clôture et nettoyage des

courts. Total de la note: 18000 €.

Bientôt, il conviendra de remplacer le

revêtement du terrain de foot à onze. Mis

en service en 1997, ce type de surface

synthétique avec lestage en sable de

silice est prévu pour résister une dizaine

d’années. Aujourd'hui il n'est plus

conforme aux exigences légales de

rebond et d’utilisation. Le coût estimé est

supérieur à 400000 €.

Quant au terrain de foot à sept, il est

aujourd'hui très peu utilisé. En cause:

l’incompatibilité des matériaux avec le

14 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

système de drainage a provoqué des

déformations qui le rendent impraticable.

La municipalité réfléchit actuellement à

l'avenir de cette surface.

UNE VOLONTÉ MUNICIPALE

CLAIREMENT EXPRIMÉE

Des efforts d’investissement importants

que la commune accomplit pour faciliter

l’utilisation de cette infrastructure et continuer

à la mettre gratuitement à la disposition

des écoles et des associations. Par

ce soutien matériel conséquent elle est

fidèle à l’esprit de la déclaration européenne

sur le rôle social du sport, adoptée

en 2008. Ce document souligne

l’importance des fonctions pédagogiques

et sociales de la pratique sportive, son

importance en termes de développement

physique et sa capacité à promouvoir

des valeurs telles que l’esprit d’équipe, le

fair-play, la coopération, la tolérance et la

solidarité. n


Les gradins intérieurs et mobiles transforment

la salle des fêtes en véritable salle de spectacle.

Repas associatif

à la salle des fêtes

Le complexe sportif est constitué

d’un ensemble d'équipements

intérieurs et extérieurs. En intérieur: le

gymnase, la salle des fêtes et le boulodrome.

En extérieur: deux stades de foot

avec vestiaires et sanitaires, trois courts

de tennis, une piste de course et le skate

park. L'ensemble est complété par le

bâtiment d’accueil.

La gymnastique volontaire

en plein travail au gymnase.

Tournoi de belote dans la petite

salle de la salle des fêtes.

Des équipements

intérieurs et extérieurs

LE GYMNASE: 2 050 M 2 UTILES

Mis en service en 2001, réservé uniquement

à la pratique du sport, le gymnase

est jumelé avec la salle des fêtes. Cette

disposition offre l’avantage de mutualiser

les locaux techniques et de bénéficier

d’un espace intérieur modulable. Il dispose

d'un terrain multisport de 864 m 2 ,

d’un mur d'escalade et de gradins d'une

capacité de 160 places. Sa conception

est adaptée aux personnes à mobilité

réduite : ascenseur et plate-forme au

sommet des gradins.

LA SALLE DES FÊTES

Ex « salle polyvalente », le bâtiment a été

ouvert au public en 1982. D’une superfi-

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 15


DOSSIER

cie de 1063 m 2 , il comprend:

• une grande salle de 600 m 2 (capacité

maximum de 450 personnes),

• une salle de réunion de 80 m 2 (capacité

80 personnes) modulable grâce à

une cloison mobile,

• un hall d'accueil avec bar et cuisine,

• des sanitaires,

• le bureau du gardien.

La salle des fêtes eut longtemps une utilisation

sportive (basket, volley, hand,

tennis ou gymnastique). Depuis la mise

en service du gymnase et sa complète

restructuration, elle accueille bals, lotos,

expositions-salons, et manifestations festives.

Depuis décembre 2010, des gradins

mobiles d’une capacité de 250

places facilitent grandement l’utilisation

de cet espace.

16 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Activité rollers pour les élèves de

l’école Chartreuse au skate park

Match de basket

au gymnase.

CONDITIONS DE LOCATION DES SALLES

La location est réservée aux habitants

de Le Cheylas (assujettis à la taxe

d’habitation) ainsi qu’aux entreprises

installées et/ou ayant leur siège social

sur la commune pour une utilisation

personnelle du demandeur et selon

les dates encore disponibles après

établissement du calendrier.

HALTE AUX NUISANCES SONORES

Afin de préserver le voisinage, la

grande salle a été équipée en septembre

d’un limitateur sonore, réglé au

seuil de 86 décibels. Lorsque ce niveau

sonore est atteint, un gyrophare cli-

Les tarifs de location sont votés par le

Conseil municipal.

Les animations organisées par la commune

ou les associations étant prioritaires,

le nombre de jours affectés à la

location en faveur des particuliers est

limité. Sur l’année 2011, cela correspondait

à cinq locations.

gnote en guise d’avertissement. Puis,

si le bruit ne redescend pas en dessous

du seuil dans les 10 secondes,

l’alimentation électrique des prises se

coupe automatiquement.


Les scolaires pratiquent la gymnastique

sur le plateau extérieur.

LE BOULODROME

Ouvert en 1999, il est situé à l’extrémité

nord de l’ensemble sportif. Il comporte 8

jeux couverts et des jeux en extérieur.

L'Amicale Boule de le Cheylas gère son

utilisation et accueille fréquemment des

compétitions de boule lyonnaise. Le boulodrome

est également utilisé par l’association

“Les Archers de la Tour” (tir à l’arc).

LES TERRAINS DE SPORT

• Le terrain de football à 11, mis en

service en 1994 et revêtu d'un gazon

synthétique.

• Le terrain de football à 7, mis en service

en 1995, en très mauvais état.

• Trois courts de tennis et un mur d’initiation.

• Une piste d’entraînement scolaire de

100 m, équipée de 4 couloirs.

Intérieur du boulodrome :

les pistes de jeu.

• Un plateau multisport pour la pratique

du handball, du basket, du volley

et de l’athlétisme.

• Enfin, un skate-park de 400 m 2 .

Les deux terrains de foot disposent de

vestiaires et de sanitaires, mis en service

en 1998.

LE BÂTIMENT D’ACCUEIL

Cette éco-construction tout juste terminée

(voir Cheylas Infos n° 56) abritera le

logement du gardien (appartement de

type F4 + garage) ainsi qu'un espace de

rangement et une salle de réunion destinée

à remplacer l’ancien “club house”.

Des sanitaires (WC + douches) et des

vestiaires compléteront les locaux.

Destinée au club de tennis, cette salle

pourra être prêtée ponctuellement à d'autres

associations. n

ÉMÉ DE MARCIEU,

L’EXCEPTION

Si vous consultez le plan de la commune,

vous trouverez des noms de

végétaux, d’animaux, de montagnes

ou de lieux-dits… En effet,

le Conseil municipal n’attribue

jamais de nom patronymique.

Seule exception: le complexe sportif

et le lotissement voisin portent

le nom de la famille qui vendit,

pour une grande partie, les terrains

à la commune.

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 17


INITIATIVES

Coup de projecteur sur une association

Danse et Musique : l’association au

Comme son nom l’indique,

l’association Danse et Musique

propose de nombreuses activités

autour de ces deux thèmes.

La section musique n’est pas un

conservatoire. Seule la guitare y

est enseignée aux enfants

comme aux adultes, ainsi que le chant,

depuis cette année.

Les cours de guitare sont répartis entre

« débutants » et « confirmés » selon le

niveau de chacun. Ces cours donnent

lieu chaque année à un concert des

élèves lors du gala de l’association. Les

guitaristes proposent des morceaux de

variété, de rock ou de folk.

Pour compléter la section, un cours de

chant s’est ouvert cette année. Ces

cours permettront aux futures vedettes

de variété d’apprendre à placer leur

voix et à respecter le rythme musical.

Bientôt, nous aurons peut-être à Le

Cheylas la fierté de voir un groupe de

chanteurs accompagné de son orchestre

partir à la conquête d’un public national,

voire international.

PLUSIEURS NOUVEAUTÉS CETTE ANNÉE

D’abord une section danse pour les

enfants de 4 et 5 ans.

Encadrés par des professeurs de

l'école de danse du Mambo-rock de

Les danseuses en pleine chorégraphie.

18 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

La section musique lors du gala de juin 2011.

Grenoble, ce cours consiste à développer

chez les enfants de cet âge, le

rythme, l'écoute des consignes et sur-

tout une envie de s'amuser en groupe.

C’est ensuite la « Zumba », une nouvelle

discipline à la mode, mélange de

danse et de fitness. Inventée par Beto

Perez, le chorégraphe de Shakira, elle

est très rythmée et à base de musiques

latines, orientales et africaines. Cette

discipline très physique a nécessité le

recrutement d’un professeur spécialement

diplômé.

Des nouveautés qui n’empêchent pas

les activités plus anciennes de perdurer

et d’attirer toujours plus d’amateurs.

Les cours, d’une durée d’une heure,

sont assurés par Bénédicte et Cindy,

professeurs à l’école de danse « Le

Mambo-Rock » qui viennent de

Grenoble et de Chambéry.

Trois disciplines existent pour les

adultes :


on tempo

• Rock et danses de salon. La première

demi-heure est consacrée

toute l'année au rock, la deuxième

aux autres danses de salon, avec un

roulement : valse, tango, chacha,

quick step, paso, etc.

• Salsa et danses cubaines. La première

demi-heure est consacrée à la

salsa toute l'année, la deuxième aux

autres danses cubaines*.

• La danse tahitienne (ori tahiti), qui

est l'incontournable expression de

l'identité et de la culture tahitienne.

Par ses différentes danses, elle véhicule

les coutumes et les légendes du

pays (voir ci-contre). Ces cours sont

dispensés par Morgane, une jeune

habitante de notre commune.

Concernant les enfants, deux disciplines

sont pratiquées, également

encadrées par Bénédicte et Cindy : la

danse (enfants de 4 ans et plus) et le

rock sauté (8 ans et plus).

Les enfants, ravis, apprécient le dynamisme

et la qualité de leurs cours qu’ils

attendent tous les jeudis avec impatience.

L’école de danse participe à deux

compétitions amicales, en décembre et

janvier, durant lesquelles s’affrontent

deux à trois écoles. Tous les enfants

sans exception sont récompensés.

Vous pouvez applaudir les artistes lors

du gala annuel de l’association qui clôture

l’année. L’association a aussi été

très présente en 2010 et 2011 lors de

LA DANSE TAHITIENNE

la fête de la musique.

Si cela vous tente, sachez que vous

pouvez venir voir et essayer une activité

sur un cours en début d’année avant de

vous inscrire définitivement.

Vous trouverez toutes les informations

sur cette association, ainsi que des

photos et des vidéos, en visitant son

site internet. n

www.cheylas-danse.fr

*Ces danses adultes se pratiquant

en couple, l’association demande

aux amateurs de s’inscrire avec leur

cavalier ou cavalière.

Le groupe des danseuses tahitiennes.

Le « ori tahiti » regroupe plusieurs chorégraphies reconnues comme traditionnelles

dont le « aparima » et le « ote’a » qui en sont les principales. Lors du « aparima »,

danse et chant sont liés. La danseuse ou le danseur illustre par une gestuelle

précise les paroles exprimées dans une chanson. Le « ote’a » est une danse

de groupe où se mêlent rapidité d’exécution, grands déplacements et rythmes

endiablés. Les mouvements sont propres à chaque sexe. Le jeu de jambes prime

chez les hommes alors que les femmes mettent en valeur le travail des hanches,

selon des balancements latéraux et des rotations de bassin. Cette discipline est

aussi ouverte aux adolescents. Il n’y a qu’un seul groupe de danseuses ou danseurs

comme cela se pratiquait dans les villages de ce territoire français d’outre-mer.

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 19


INITIATIVES

Risques d’inondation

Le projet Isère-Amont démarre

Conduite par le SYMBHI,

la première tranche des travaux

d’aménagement des rives

de l’Isère va démarrer en fin

d’année.

L

e SYMBHI (Syndicat mixte des

bassins hydrauliques de l’isère)

a été créé par arrêté préfectoral

le 24 mars 2004 suite à la volonté du

Conseil général de l’Isère de s’impliquer

fortement dans la maîtrise

hydraulique des rivières Isère, Drac,

Romanche, bien que la protection des

personnes et des biens soit de la compétence

de l’état. Le rôle principal de

cette structure est d’étudier et de réaliser

des travaux de protection contre

les risques d’inondation.

Pour cela est né il y a 7 ans le projet

Isère-Amont qui concerne 29 communes

entre Grenoble et Pontcharra et

représente 300 000 habitants. Il comporte

trois enjeux majeurs :

• Protection contre les inondations

des zones urbanisées et agricoles

(contre la crue bi-centennale qui

pourrait occasionner au moins

500 millions d’euros de dommages

rien que sur l’agglomération).

• Valorisation environnementale pour

redynamiser les espaces naturels et

les restaurer.

• Aménagement des berges de l’Isère

avec développement de loisirs

(pistes cyclables en continu entre

Grenoble et Pontcharra sur 50 km,

aires de pique-nique).

Le 20 mai dernier, le préfet a annoncé

l’accord de l’état pour le financement

de la première tranche de ce projet qui

commencera fin 2011 pour une durée

de 5 ans et pour un coût de 52 millions

d’euros. Les principales communes

concernées par ces travaux sont

Le Versoud, Saint-Ismier, Domène,

Montbonnot-Saint-Martin, Murianette,

Gières, Meylan, Saint-Martin d’Hères,

La Tronche et Grenoble. Cette tranche

est prioritaire car elle concerne la majo-

20 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

En raison de la proximité de l’Isère, le développement

économique de Le Cheylas est limité par le PPRI.

ENTRETIEN AVEC ROGER COHARD, MAIRE

Monsieur le maire, qu’en est-il des risques d’inondation pour Le Cheylas?

La commune est sous le coup du PPRI préfectoral (Plan de prévention du risque inondation).

Cela est préjudiciable au développement de l’activité économique, notamment pour notre

zone artisanale Actisère. Toute construction est interdite sur certaines parcelles

urbanisables. Il faut se féliciter de l’obtention des financements de l’État dans le cadre du

Grenelle de l’environnement qui permet de lancer la première tranche de travaux.

Le Conseil municipal a voté le 19 octobre 2010 une délibération pour faire avancer le projet.

Il a demandé aux services de l’État de répondre positivement.

Une fois réalisé, qu’est ce que ce projet peut apporter à notre commune?

Nous espérons que la deuxième phase de travaux sera maintenue à l’issue de la première

tranche. Comme prévu le PPRI sera révisé, les risques d’inondation étant levés par la

réalisation des travaux sur l’Isère et la mise en place des champs d’inondation contrôlée.

Face à ces risques nous pourrons vivre plus sereinement et cela permettra de rendre

urbanisables certaines zones de la commune. La longue attente continue mais du concret

commence enfin à se réaliser !


ité des enjeux et atouts de l’agglomération

(zones industrielles, hôpital,

campus et centre-ville). D’autres travaux

sont prévus contre les crues de la

Romanche liées au risque d’éboulement

des ruines de Séchilienne.

La deuxième tranche concernera le

secteur Haut Grésivaudan, dont fait

partie Le Cheylas, et la troisième le

milieu Grésivaudan.

Au-delà des risques d’inondation, il

s’agit d’un véritable projet d’aménagement

du territoire qui prend en compte

les aspects environnementaux, agricoles,

paysagers, ainsi que les loisirs

récréatifs liés aux rivières Isère et

Romanche. À suivre… n

Maithé Rol, Sophie Maitre, Monique

Barge et Pierre Guignouard.

Rentrée scolaire

Le point

sur les effectifs

Cette année encore, la rentrée

scolaire s’est bien passée dans

notre commune.

P

eu de changements dans

les écoles. Les enfants du

groupe scolaire Chartreuse

ont retrouvé leurs enseignants tandis

qu'au groupe scolaire Belledonne,

deux nouvelles institutrices, Sophie

Maitre et Géraldine Barneoud enseigneront

à mi-temps dans la classe de

CE1-CE2. Après une année d’intérim,

Pierre Guignouard est confirmé dans

son poste de directeur.

L’école Belledonne, avec un effectif de

93 élèves pour quatre classes retrouve

des conditions de travail plus agréables

avec 23 élèves en moyenne par

classe.

L’école élémentaire Chartreuse

accueille 133 élèves dans cinq classes

soit une moyenne de 26 élèves.

Ces chiffres ne doivent pas nous faire

oublier une tendance plus préoccupante

à l’école maternelle Belledonne

où, pour 59 élèves, il n’y a que deux

classes. Soit une moyenne de près de

30 élèves avec des classes accueillant

ensemble petits et moyens ou moyens

et grands. L’école maternelle Char -

treuse accueille quant à elle 69 élèves

sur trois classes.

Les travaux de peinture ou d’entretien,

réalisés comme chaque année

durant l’été dans les écoles, étaient

terminés pour la rentrée. Enfants et

parents ont pu apprécier les efforts

faits pour rendre les écoles les plus

agréables possible (lire en page 8). n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 21


INITIATIVES

Nature

Au secours des amphibiens

Aux étangs du Maupas, la Ligue

de protection des oiseaux (LPO)

a mis en place un dispositif afin

d’éviter aux batraciens de finir

sous les roues des voitures.

D

u 10 février à début avril, 250

mètres de filets semi-enterrés

ont été disposés le long

de la route, empêchant sa traversée

tandis que 22 seaux enterrés

à intervalles réguliers permettaient

de recueillir les amphibiens.

Julien Parent, stagiaire à la

LPO dans le cadre de son BTS,

s'est chargé de la relève des animaux

chaque matin et de leur

transfert de l'autre côté de la

route. Six installations du même

type existent en Isère, toutes

financées par le Conseil général.

Sur cette zone sous surveillance

depuis 1999, près de 900 amphibiens

ont été récupérés cette

année, un chiffre sensiblement en

hausse (environ 750 les années précédentes).

Les crapauds communs

représentent 70 % des individus sauvegardés.

Des grenouilles rousses et

agiles, ainsi que quelques tritons

palmés (et même un alpestre, qui ne vit

pourtant pas à cette altitude en principe

!) ont également été recensés.

Des résultats qui montrent la bonne

santé de la population d’amphibiens

locale et l’efficacité du dispositif, indispensable

à la survie de cette population.

C’est en effet ici qu’après avoir

hiberné dans la forêt qui surplombe

Le Cheylas, les amphibiens cherchent

à rejoindre les étangs du Maupas pour

s’y reproduire et pondre.

À noter qu'aucune rainette arboricole ni

aucun triton crêté n'ont été capturés,

alors qu'ils sont présents sur l'Espace

Naturel Sensible tout proche.

Cela indique qu'ils ne sortent pas de la

zone pour se reproduire, et rend l'ENS

d'autant plus important pour la sauvegarde

de ces espèces protégées.

22 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Julien Parent s’est chargé

de recueillir les animaux

et de leur transfert.

Un passage à faune sera prochainement

mis en place au Maupas : des

gouttières guideront les petits animaux

vers un tunnel sous la route. Une installation

qui permettra à la petite faune

– dont les amphibiens - de traverser en

Les seaux permettent de

recueillir les amphibiens.

toute sécurité, toute l'année. Les travaux,

menés par le Conseil général et

le Territoire du Grésivaudan devraient

débuter début 2012. La pose des filets

devra donc être renouvelée une dernière

fois cet hiver. n

DES LYCÉENS SUR L’ESPACE NATUREL SENSIBLE DE LA ROLANDE

Une classe de 1 re du lycée horticole de Saint-Ismier, préparant un Bac professionnel

« gestion des milieux naturels et faune », est intervenue sur l’ENS en mars.

Trois actions ont été réalisées:

• Plantation de 12 arbres avec protections contre les lapins à proximité de la mare

pédagogique.

• Déboisement de la prairie sèche avec broyage des végétaux sur place,

pour contenir l’avancée progressive de la forêt. La sauvegarde de la prairie

est vitale pour plusieurs espèces protégées de papillons et d’orchidées.

• Plantation dans les nouvelles mares de rhizomes phragmites (sorte de roseau),

prélevés sur l’ENS départemental de la Bâtie.


Animations

Du rire et des chansons

Théâtre, Fête de la musique

et Grésiblues: les Cheylasiens

ont été gâtés!

Serge Papagalli :

gros succès pour

“On va tâcher moyen”

La commune accueillait en avril une

représentation du spectacle « On va

tâcher moyen ».

Les gradins se sont vite remplis et il a

fallu installer des chaises supplémentaires

pour accueillir les 250 personnes

venues applaudir l'humoriste dauphinois

et sa troupe.

Le spectacle met en scène la famille

Maudru, agriculteurs dauphinois,

accueillant la première cliente de leur

gîte rural. Mais la rave party prévue

dans le champ d'à côté met à mal la

tranquillité des lieux.

Les rires ont fusé tout au long de la

soirée, les personnages hauts en couleur

et les situations cocasses permettant

aux cinq comédiens de montrer

toute l'étendue de leur talent.

Une Fête de la

musique chaleureuse

Samedi 18 juin plus de 500 personnes

se sont rassemblées à la salle des fêtes

pour la traditionnelle Fête de la

musique.

L'animation a débuté dès 16 heures

avec la prestation des guitaristes de l'association

« Danse et musique », suivie

du gala de danse auquel participaient

les danseurs de l'association, ceux de

l'école de danse « Le Mambo Rock » et

les danseuses orientales du Centre de

loisirs. Un spectacle haut en couleurs

pendant lequel les danseurs et danseuses

ont enchanté les spectateurs

par leur énergie et des chorégraphies

parfaitement maîtrisées.

La scène ouverte a permis aux talents

locaux de se produire devant un public

nombreux et enthousiaste, puis un show

La Fête de la musique a battu son plein.

« années quatre-vingts » a fait revivre

aux spectateurs les grands moments de

cette période, comme « La salsa du

démon ».

Le public a ensuite pris possession de

la piste de danse pour se déhancher

jusqu'au bout de la nuit et commencer

l'été dans la joie et la bonne humeur.

Retour du festival

Grésiblues

Le festival Grésiblues a fait étape à Le

Cheylas le 5 juillet et a proposé deux

concerts gratuits à un public venu en

“On va tâcher moyen” de Serge Papagalli.

“Les Chics types” se sont produits

sur le parking de la Tour dans le cadre

du festival Grésiblues.

nombre. C’est en effet par centaines que

les spectateurs se sont rassemblés sur

le parking de la Tour pour écouter « Les

chics types » et « Le grand méchant

blues », deux groupes rhônalpins.

Le public a pu découvrir une musique

blues mâtinée de folk et de rock, interprétée

avec brio et enthousiasme.

La manifestation a également permis aux

participants des stages proposés durant

le festival de se produire pour la première

fois en public, en début de soirée.

Un succès mérité pour ce festival

devenu un gage de qualité au fil des

années. n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 23


INITIATIVES

Animations scolaires

Un printemps de découverte pour

Les élèves des écoles

élémentaires Chartreuse et

Belledonne ont bénéficié

au printemps dernier

de nombreuses animations

et sorties.

Retour de

la Prévention

routière en mai

Au mois de mai, les sous-brigadiers

Michel Cance et Stéphane Puech, de la

CRS 47 de Grenoble, sont intervenus

auprès des élèves des classes de CM1

et CM2 de l’école élémentaire

Belledonne. Cinquante enfants ont

bénéficié de deux journées de formation

à la prévention routière.

La première journée était consacrée à la

théorie avec une présentation des différents

panneaux routiers et des équipements

indispensables à la sécurité des

piétons et des cyclistes.

C’est au travers d’un film que les élèves

ont pu découvrir les multiples dangers

de la rue. Cette formation théorique

s’est achevée par un contrôle des acqui-

Florian Rossin-Arthiat reçoit son diplôme

des mains du sous-brigadier Puech.

24 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Les élèves en évolution sur le circuit

aménagé sur le plateau sportif.

sitions sous la forme d’un questionnaire.

Le second jour, les élèves sont passés

de la théorie à la pratique sur un circuit

aménagé reconstituant, sur 800 m², les

situations d’une véritable circulation :

croisements, priorités à droite, feux tricolores,

stop…

L'évolution des conducteurs en herbe

était surveillée par les deux sous-brigadiers

et toute infraction notée. Pas ques-

L’école Belledonne en sortie culturel

Vendredi 17 juin, les élèves du cycle 3

de l’école Belledonne ont passé une

journée culturelle à Grenoble.

Au programme, une visite au musée de

peinture de Grenoble. Les CM2 de

Karine Cochet ont ainsi pu découvrir le

département d’art africain, tandis que

les CE2/CM1 de Monique Barge ont pu

admirer les tableaux de Matisse et des

artistes fauves.

Pour une meilleure compréhension de

ces œuvres, une conservatrice du

musée accompagnait les élèves. Elle

leur a proposé un parcours pédagogique

qui a permis de s’arrêter devant

quelques tableaux afin d’observer l’harmonie

des couleurs et de comprendre

ce que l’artiste avait voulu exprimer. Un

accompagnement de qualité qui a

permis aux élèves d’être très attentifs et


les scolaires cheylasiens

tion d’oublier un stop ou de passer au

feu rouge !

La formation s'est achevée par une

remise de diplômes. Trente-six élèves

ont ainsi été diplômés. Ce document est

important pour les enfants de CM2. Il est

en effet annexé à leur livret scolaire d’entrée

au collège et sera pris en compte

pour l’obtention de l’APER (Attestation

première d’éducation à la route).

à noter que les élèves de l’école

Chartreuse ont également bénéficié de

cette formation les 23 et 24 juin.

Un temps menacée par des restrictions

budgétaires, cette animation est organisée

depuis plusieurs années sur notre

commune par la Prévention Routière. n

le à Grenoble

Les élèves, attentifs aux

explications de la conservatrice.

Enfants de l’école Belledonne,

au pied du funiculaire.

Randonnée à Saint-Hilaire

Le 28 juin, les classes de CP de Maïthé

Rol et de CE1 de Christèle Sassoulas et

Pierre Guignouard du groupe scolaire

Belledonne ont pu découvrir l’Espace

qui les a tenus en haleine tout au long

de la visite.

Une petite promenade à travers le

« vieux Grenoble » a ensuite offert aux

élèves la possibilité d’observer quelques

bâtiments anciens et de se rendre

compte « de visu » de ce qui avait été

étudié auparavant en classe.

Cette petite balade ayant ouvert l’appétit

de tous, il était alors temps de rejoindre

le téléphérique de la Bastille pour la

pause pique-nique. Et c'est avec grand

enthousiasme que les enfants et leurs

accompagnateurs ont embarqué à

bords des fameuses « bulles ». Pour la

plupart c’était une grande première et

malgré l’appréhension à l’idée de se

retrouver suspendus à un câble audessus

de l’Isère, tous étaient enchantés

de cette aventure. n

Naturel Sensible puis le marais de

Montfort et observer faune et flore de cet

espace protégé.

Le groupe a ensuite rejoint la gare du

funiculaire et c'est par cet étonnant

moyen de transport que fut gravie la

Chartreuse. Une première pour beaucoup

d'entre eux ! Une vue magnifique

s’est alors progressivement dégagée

devant leurs yeux sur la vallée du

Grésivaudan, avant l'arrivée au sommet

et sa vue sur le massif de Belledonne.

Après une matinée aussi riche en émotions

et en découvertes, les piqueniques

furent dévorés rapidement. Les

élèves se sont ensuite rendus sur l'espace

de décollage des parapentes, pour

surprendre l’envol de quelques ailes

colorées dans le ciel de Saint Hilaire.

Avant de redescendre, le tout nouveau

laboratoire Icare fut rapidement visité

ainsi que l’impressionnante machinerie

du funiculaire.

Une belle journée durant laquelle les

élèves en ont pris plein les mirettes ! n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 25


INITIATIVES

Animations scolaires

Un printemps de découverte (suite)

À la découverte du massif de La Chartreuse

Les élèves des classes de CP et CE1

de l’école Chartreuse sont partis

cinq jours en classe de découverte

au mois de juin. Voici leur compte

rendu de ce séjour.

“Nous sommes les CP-CE1 de l’école

Chartreuse et nous sommes partis du

lundi 6 au vendredi 10 juin 2011, en

classe de découverte dans le parc naturel

de Chartreuse. Nous étions sur la

commune d’Entremont le Vieux et nous

avons dormi 4 nuits au centre de la

Grénery.

Pour nous, c’était nouveau de dormir

avec les copains et de partir quelques

jours loin de chez nous avec nos maîtresses

Natacha et Agnès. Au début on

était un peu inquiets d’être sans nos

parents mais heureusement nous avions

bien préparé le voyage en classe.

Finalement c’était super!

Pendant la semaine le programme était

chargé !

Nous avons fait plusieurs promenades :

une pour visiter une exploitation forestière,

une pour découvrir le paysage

autour du hameau de la Grénery, une au

crépuscule et même une sous la pluie !

C’était très intéressant ! Nous avons pu

aussi déguster du fromage fabriqué à la

coopérative laitière d’Entremont : c’était

délicieux !

Malheureusement le mercredi il a beaucoup

plu et nous n’avons pas pu faire la

randonnée. Heureusement les accompagnateurs

montagne nous ont transfor-

Balade découverte sous la pluie!

26 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Les enfants de CP et CE1 de l’école Chartreuse… en Chartreuse.

més en trappeurs à la découverte des

traces d’animaux et nous ont montré

comment différencier les arbres ! On a

appris beaucoup de choses et c’était

très marrant !

Nos deux soirées préférées ont été la

Émouvante participation

à la cérémonie du 8 mai

Les élèves de la classe de CM2 de

l’école Chartreuse ont participé aux

cérémonies commémoratives du 8 mai.

Ils ont interprété des chants appris en

classe dans le cadre d'un cycle sur la

Résistance et la Seconde Guerre mondiale.

Yves Grimopont, l’intervenant

musique, les avait fort bien entraînés et

les chants ont été entonnés d’une

excellente manière. Leur prestation a

été fort appréciée des associations

d’anciens combattants et du public.

Il faut remercier l’équipe enseignante,

également présente ce 8 mai, qui a su

motiver les enfants. Pour les remercier

de leur participation à cette cérémonie

soirée musicale et la soirée contes !

Nous avons même fêté un anniversaire

avec un énorme gâteau !

Nous étions tous ravis, c’était un voyage

époustouflant et être ensemble c’était

fabuleux !!!!” n

commémorative, les élèves ont été

reçus en mairie en juin par les associations

d’anciens combattants et le

maire. n


Voyage

Paris, nouvelle saison !

Les enfants et leurs accompagnateurs

devant la Tour Eiffel.

Le traditionnel voyage à Paris des

élèves des classes de CM2 s’est

déroulé cette année sur le week-end

des 21 et 22 mai.

Comme l’an dernier c’est en TGV que

les enfants ont rejoint la capitale. Dès

l'arrivée, direction la Seine pour aller

prendre un « Bateau-mouche » et faire

une croisière découverte des plus

beaux monuments de Paris. Pour la plupart

des enfants c’est une vraie découverte.

Très peu sont déjà venus visiter

la capitale.

C’est ensuite la visite du musée du Quai

Branly. Celle-ci s’est faite sous forme

d’un grand jeu de piste ; une manière

originale de visiter un musée que les

enfants ont particulièrement apprécié.

Il était alors temps de rejoindre le lieu

d’hébergement situé au centre international

de séjour dans Paris même. Une surprise

attendait les enfants après le dîner:

une visite de Paris « by night ». Après un

arrêt sous la Tour Eiffel illuminée, c’est

vers les Champs élysées que le groupe

s’est dirigé pour une balade à pied sur la

« plus belle avenue du monde ».

Le lendemain matin, c’est la découverte

de Montmartre, un lieu qui a conservé

tout son charme. En petits groupes, avec

leurs animateurs ou accompagnateurs,

les enfants ont pu déambuler dans les

ruelles piétonnes et observer les peintres

et caricaturistes avant de piqueniquer.

Ce fut ensuite le retour vers la

Tour Eiffel pour une montée en ascenseur

jusqu’au deuxième étage de la

« Vieille dame de fer ».

Le temps magnifique a permis aux

enfants de découvrir tout Paris

jusqu'aux tours de La Défense. La descente

par les escaliers fut plus sportive

que la montée.

Mais voilà déjà l’heure de repartir vers

la gare de Lyon pour un retour à Le

Cheylas en fin de soirée.

Le beau temps a contribué à la réussite

de ce beau séjour dont les enfants sont

revenus enchantés de même que l’encadrement

composé des animateurs

du centre de loisirs, Christine, Elian,

Victor et Florian, de Sophie Huyghe,

adjointe au maire, chargée du centre

de loisirs, et de quelques parents. n

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 27


En septembre, nos petits

écoliers ont repris le chemin

de l’école. Au hameau du Villard

subsiste un bâtiment dans

lequel plusieurs générations

ont usé leurs fonds de culottes.

Petit retour sur le passé…

L

Mémoire

L’école du Villard : interrogation,

e 6 novembre 1881, le conseil

municipal constate que l’école du

chef-lieu est trop petite (90 inscrits

pour l’école de garçons). L’idée

est alors d’établir au Villard une école

facile d’accès pour les écoliers. Le

projet ayant abouti, Auguste Guerre

vend par expropriation un terrain à la

commune, le 11 juillet 1886. Ledit terrain

ayant appartenu à feu François

Durand. Ce n’est qu’en 1888 que la

première rentrée se fait dans la nouvelle

école.

À cette époque la discipline est stricte.

Les leçons de morale succèdent aux

leçons d’écriture pour apprendre à

former les lettres. On utilise la

plume Sergent-major, qui grince

au contact du papier, et de l’encre

violette. Le buvard est là pour

absorber les taches. Les tables

d’addition et de multiplication, entre

autres, sont répétées quotidiennement

par les petits écoliers.

En sciences naturelles on étudie les

feuilles, on constitue des herbiers qui

en séchant embaument la salle de

classe. On apprend la géographie et

l’histoire nationales mais aussi

INDISPENSABLE

“FEMME DE PEINE”

INITIATIVES

La dame de service appelée « femme de

peine » nettoie la classe le soir.

Très tôt le matin, elle allume le poêle pour

chauffer la salle. Elle est rémunérée par

la mairie. C’est Anna Cohard qui, dans les

années 1950-1960, assure ce service.

28 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

locales. Cours de couture pour les

filles et cours de chant pour tous, on

entonne la Marseillaise, le Temps des

cerises ou encore le Chant des partisans

après la guerre. L’école est avant

tout républicaine ! D’ailleurs, les jours

du 11 novembre et du 8 mai, l’instituteur

accompagne sa classe à la cérémonie

locale.

Les punitions sont corporelles

(coups de règle sur les doigts

et piquet au fond de la classe)

ou intellectuelles (on recopie

une page de lecture parfois

tard après la classe). Les cris

dans la cour de récréation

mettent de l’animation. On

joue aux billes, à la marelle.

Au fond de la cour il y a le

préau qui abrite les écoliers

les jours de pluie. Les toilettes

sont à l’extérieur à droite en franchissant

le portail. L’institutrice habite

au-dessus de l’école et elle a son potager

dans un coin derrière le bâtiment.

À 13 ans l’élève passe son certificat

d’études et termine ainsi un cycle scolaire,

s’il ne va pas au collège, soit

deux années complémentaires après

le CM2. Les parents sont fiers du

diplôme de leur enfant qui bien souvent

arrête là ses études pour aider à la


sortez vos porte-plumes !

L’école du Villard en mars 1993.

QUELQUES INSTITUTRICES

AU VILLARD ENTRE 1900 ET 1968

• Mme Pelloux-L’Évèque (1900-1924),

• Mme Coquand (1928-1930),

• Mme Faque (1937-1940),

• Mme Perrin-Jassy (1946-1956),

• Mme Petit (1957-1961),

• Mme Pelloux-Prayer (1960-1965),

• Melle Lacombe (future Mme Ségovia)

(1966-1968),

• Mme Machet (1968)

ferme. D’ailleurs, en mai et en juin, il

déserte déjà la salle de classe pour

travailler aux champs.

Jusqu’au début des années soixante,

l’année scolaire commence le 1 er octobre

et se termine vers le 14 juillet.

L’école n’a qu’une seule classe mixte

jusqu’en 1957, date à laquelle est

créée une deuxième salle. Elle est installée

dans un bâtiment de la maison

Cohard, loué par la mairie pour les

petites classes : CP, CE1, CE2. Le bâtiment

principal continue de recevoir les

CM1, CM2 et les élèves préparant le

certificat d'études.

En 1968, devenue trop petite, l’école

est transférée dans la plaine au lieu-dit

« La gare ». La petite école du Villard

s’endort… Jusqu’en 1996, date à

laquelle elle est transformée en deux

appartements en lien avec l’OPAC. n

DANIÈLE SONZOGNI, ÉLÈVE AU VILLARD DE 1956 À 1962

“Je garde un très bon souvenir de cette

école. Quatre fois par jour je faisais le trajet

à pied de la plaine au Villard. La classe

commençait à 8h30 et se terminait à 11h30

le matin et l’après-midi elle recommençait à

13h30 jusqu’à 16h30. Nous avions deux

récréations: le matin vers 10 heures et

l’après-midi vers 15 heures. Il n’y avait pas

d’étude le soir. Nous n’avions pas école le

jeudi mais le samedi matin.

L’hiver, M. Poussard, le laitier s’arrêtait le

matin dans la montée du Villard pour nous

emmener à l’école. Dans la cour je jouais à la

marelle, à chat perché ou à la corde à sauter.

J’ai connu les 2 salles de classe. À la fin de la

récréation Mme Petit (pour le CP, CE1 et CE2)

nous emmenait dans la petite classe derrière

la maison Cohard. En 1960 j’ai intégré la

grande classe dans l’école principale avec

Mme Pelloux-Prayer pour le CM1 et CM2.

Je me souviens des leçons de morale dès le

début de la classe. Mais aussi des leçons de

calcul, de grammaire, de conjugaison et

d’instruction civique.

À l’automne on étudiait en sciences naturelles

la châtaigne, la noix, le raisin, que nous

amenions en quantité à l’école. La

gymnastique se faisait dans la cour

principale. Nous apprenions à jouer de la

flûte. Nous avions le cahier du jour pour le

travail de la journée, le cahier du soir pour les

devoirs et le cahier de compositions pour

l’évaluation mensuelle.

Nous étions récompensés par des petites

images. Dix petites images permettaient

d’avoir une grande image. En CM2 à Noël,

nous avions joué une pièce de théâtre. Je ne

me souviens pas du titre, je jouais le rôle

d’une reine, dans le décor, les garçons étaient

déguisés en arbres pour faire la forêt. Nous

avions beaucoup répété pour offrir une belle

représentation aux parents. En fin d’année

nous avions le pique-nique. Une année, nous

avons visité, en Ardèche, les grottes de l’Aven

d’Orgnac.

Voici en vrac quelques souvenirs. Aujourd’hui

encore lorsque je passe devant l’école je

repense à tout cela avec nostalgie.”

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 29


INITIATIVES

Portrait

Robert Moutard, plusieurs

passions pour un seul homme!

Le 25 novembre notre

concitoyen Robert Moutard

recevra à Eybens la médaille

de bronze de la jeunesse

et des sports en récompense

de son action en milieu

associatif et sportif.

Q

ui ne connaît pas Robert! Né à

Grenoble, il passe son enfance

à Barraux et s’installe sur notre

commune en 1954. Titulaire

d’un CAP d’électricien il commence sa

carrière aux Forges d’Allevard puis entre

à Wheelabrator. Marié avec Marie Jo

Poussard, il profite depuis 1995 d’une

retraite paisible. Ou presque…

Robert collectionne en effet les cordes à

son arc. Au décès de son père en 1974,

il se tourne vers la pêche en souvenir de

ce dernier, lui-même pêcheur. Il entre

dans l’association (AAPPMA des deux

rives) sur la commune et en devient président

en 1978 succédant à Armel

Constantin. Il crée en 1991 l’école de

pêche (appelée aujourd’hui Atelier pêche

nature) pour les 5-16 ans, et une section

compétition de pêche au coup (APCC)

aujourd’hui autonome. La pêche, pour

Robert, c’est la détente, le silence, la

communion avec la nature. Il aime

observer pendant des heures cette

nature dont il se sent si proche. Pêcher

dans les ruisseaux fait son bonheur et il

aime par-dessus tout, la pratique de

l’alevinage.

Cette passion pour la nature se manifeste

aussi par la beauté de son jardin,

dans lequel les fleurs tiennent une part

importante.

Sportif depuis toujours, il fonde avec

Marcel Davagnier l’école d’athlétisme en

1978 (section du club CAPR) dont il a

été membre vétéran durant plusieurs

années et il organise à cette époque des

rallyes pédestres sur la commune. Il est

30 | Novembre 2011 | Le Cheylas Infos

Robert au Forum des associations.

aussi membre depuis sa création de la

gymnastique volontaire.

Conseiller municipal de 1995 à 2008,

c’est à la demande de Louis Pailhoux,

qu’il devient le correspondant local du

Dauphiné Libéré en 1995 au départ de

Jacqueline Jovignot. Ce passionné de

littérature a toujours eu le goût de l’écriture.

À l'école, il excellait en français. Et

c’est tout naturellement qu’il prit en

charge cette nouvelle activité. D’ailleurs

elle se complète très bien avec les

autres. Il rédige ainsi entre 500 et 600

articles par an. Heureusement pour lui,

l’informatique a avantageusement remplacé

l’écriture manuscrite.

Robert ne se force pas dans ce qu’il

entreprend, il le fait naturellement avec

amour, passion et sensibilité. Il se fait

plaisir tout en faisant plaisir aux autres et

très certainement encore pour longtemps!

n


Championnats de France équestres

Une Cheylasienne

à l’honneur

L'équipe de la Cheylasienne

Perrine Masselin a décroché en

juillet la médaille d’argent au

Generali Open de France Clubs,

catégorie dressage.

S

urnommée « Génération Mozart »,

cette équipe du Poney Club écurie

du Bréda d’Allevard (PCEB) est

également composée de six cavalières

de Saint Pierre d’Allevard, et d’une du

Pontet.

Les championnats de France éques-

Perrine Masselin.

tres 2011 ont réuni en Sologne 6 241

cavaliers et 5 910 chevaux. Plus de

1 000 clubs étaient représentés. Cette

compétition constitue la rencontre

équestre la plus importante de l’année.

Le PCEB y a glané plusieurs médailles

(2 d’or, 2 d’argent) ainsi que des

places d’honneur ce qui l’a promu au

troisième rang national, toutes disciplines

confondues.

Fait remarquable, il s'agissait de la

première participation de Perrine à un

concours de dressage, pour laquelle

elle a bénéficié d’une subvention communale.

Toutes nos félicitations !

En bref

NETTOYAGE DE PRINTEMPS

Journée citoyenne

de l’environnement

Une cinquantaine de personnes se

sont retrouvées devant la mairie le

9 avril dernier dès 8 h 30. Objectif :

donner un peu de leur temps pour

nettoyer la commune. De nombreux

jeunes s'étaient mobilisés pour l'occasion

avec l’aide du centre de loisirs

et de l’association des parents

d’élèves de l’école Chartreuse.

L'atelier de compostage, présenté

cette année par M. Clamecy du

SIBRECSA, a eu un vif succès. Une

journée ensoleillée qui s'est clôturée

par un buffet froid. Rendez-vous l’année

prochaine !

RENCONTRE

Un jeune auteur invité

à la bibliothèque

La bibliothèque municipale a accueilli

début juin Yves Exbrayat, à l'occasion

de la sortie de son premier roman,

« Un mois d'émois », pour une séance

de dédicaces et une rencontre conviviale

et décontractée avec les lecteurs.

L'histoire de ce livre est centrée

sur le déroulement d'une expédition

himalayenne et les relations au sein

d'une cordée. Un livre caustique et

drôle sur un sujet que l'auteur connaît

bien, puisqu'il est directeur de la

maison de la montagne de Grenoble.

On ne peut donc que lui souhaiter

d’atteindre les sommets!

Le Cheylas Infos | Novembre 2011 | 31


PHOTO MYSTÈRE N°57

Où a été prise

cette photo ?

Avis aux photographes, amateurs ou

confirmés: cette rubrique vous est ouverte.

Envoyez vos photos numériques prises à

Le Cheylas, (en extérieur impérativement!)

à: service-info.cheylas@orange.fr

Rendez-vous dans le numéro 58 pour la

solution du mystère.

SOLUTION DU NUMÉRO 56

Aviez-vous trouvé? Vous pouvez admirer

cette arche en pierres dans le quartier des

Chaberts, le long de la route du même

nom, un peu avant l'impasse des oiseaux.

Sa clé d'arc (pierre centrale) est ornée

d'un blason dont l'origine, comme celle de

l'arche, est hélas inconnue.

More magazines by this user
Similar magazines