ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

ainsi que la qualité des réalisations techniques et sociales dans les collectivités locales. Pour accompagner

la dynamique dans les quartiers, des microprojets d’accompagnement sont encouragés dans les domaines

des infrastructures scolaires, bibliothèques, maraîchage, transport etc. Le résultat de ces projets est mitigé

mais les Plans de développement de quartier enregistre un succès de 1994 à 2007 : treize conseils de

quartiers sont opérationnels. Dans certains cas, des besoins sont suscités sans être satisfaits, dans d’autres

situations, les plans d’investissement des quartiers favorisent la décentralisation des réalisations

municipales.

En 2002, une nouvelle équipe municipale est élue. Le Parti démocratique sénégalais renverse le Parti

socialiste et l’écarte des affaires de la cité. L’ADC devient moins autonome du cabinet du Maire.

Cependant le dispositif se maintient tout en se complexifiant. Un nouveau programme d’économie

urbaine envisage de recadrer l’attractivité du territoire. Les questions d’environnement sont reprofilées au

travers d’un agenda 21. Le patrimoine devient un nouveau centre d’intérêt lorsqu’on sait que le centre de

la Ville, cette Ile aux traditions cosmopolites, est inscrite au patrimoine universel de l’humanité par

l’UNESCO.

Des actions articulées

L’ADC demeure un succès en étant le creuset d’une ingénierie sociale dans divers domaines dont la

fonction d’interface, la participation, les études de projets de développement et l’intermédiation vis-à-vis

des partenaires souhaitant intervenir. Elle élabore des instruments d’aide à la décision pour les élus et les

partenaires. Le ton est de ce fait donné. Elle facilite le plan directeur de gestion des ordures avec la

collaboration de la coopération Belge, tandis que le profil environnemental de la ville est concocté grâce à

l’appui de ONU-Habitat.

Il faut reconnaître que les élus locaux ont entre leur main un instrument mis au point par l’ancienne

équipe municipale. Certains observateurs doutent que les nouveaux gestionnaires de la ville aient la pleine

mesure de l’optimisation de l’ADC et des conseils de quartiers. De nombreuses situations montrent que si

le style de l’équipe de l’ADC diffère, des traditions de concertation large autour des affaires de la cité

continuent à se construire. Certains conseils de quartiers ont périclité, d’autres se maintiennent ou se

renouvellent, tandis de nouveaux émergent. L’équipe municipale a du concéder un temps de concertation

avant d’instaurer prochainement un important espace piétonne autour du Palais du gouverneur et de la

place Faidherbe qui symbolise le legs colonial. Des efforts d’informations portent actuellement sur les

occupations des espaces publics et différents rounds de négociations ont eu lieu entre les élus municipaux

et les opérateurs économiques : commerçants, transporteurs, gestionnaires de services de proximité etc.

Le mode opératoire

L’ADC offre son appui méthodologique pour alerter les élus sur le temps de la concertation, comme

conditions critiques de la planification municipale réussie. L’expérience des cadres de concertation

commence à devenir un trait d’entité au sein de la région en débordant le périmètre de la ville de Saint-

Louis. D’autres collectivités locales françaises trouvent dans Le Partenariat un instrument pour fiabiliser

leur collaboration ou jumelage avec d’autres villes de la région : Dagana, Podor, Matam. Les procédés

cumulatifs d’apprentissage du développement ascendant s’organisent également dans les collectivités

locales rurales proches de la ville de Saint-Louis comme c’est le cas de Gandon et de Mpal qui ont

internalisé la maîtrise d’ouvrage délégués ainsi que la passation de marché en dépit de l’analphabétisme

caractéristique du milieu rural sénégalais.

Il n’empêche que les programmes verticaux enfreignent parfois la planification locale. En revanche, les

partenaires au développement jouent le jeu d e la planification négociée. La coopération

Luxembourgeoise s’est lancée dans un vaste programme de mise à disposition d’un fonds d e

développement local (FDL) dans toute la région de Saint-Louis. Les cadres de concertations se mettent en

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 94

More magazines by this user
Similar magazines