ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

dirigeants mettent à profit le pouvoir de l’Etat pour s’enrichir plutôt que de fournir des services du

gouvernement. Cependant, les dirigeants se devaient également de se montrer très généreux envers leur

entourage immédiat et partisan comme le meilleur moyen de conserver leur loyauté. La concentration et

la personnalisation du pouvoir de la part de Wade, alliées avec un style populiste qui ne prouve que peut

d’intérêt à rationaliser les institutions bureaucratiques de l’Etat, a favoriser une résurgence de l’attitude

ceddo qui existait au Sénégal avant la colonisation. Dans ce genre de système, une générosité qui consiste

à couvrir de ressources ses clients leur enlève tout comportement hostile envers la corruption. Bien que la

majorité des Sénégalais reconnaisse que la corruption est largement répandue et nuit à la société,

seulement 1 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête du Forum Civil en 2001 sur la

perception de la corruption ont identifié la corruption comme étant un problème majeur. Près du quart des

réponses affirmaient que la corruption était acceptable dans la mesure où les personnes impliquées

redistribuaient une partie de leurs gains. 15

LES FORCES POUR LES RÉFORMES

Malgré la logique irrésistible de la corruption dans le Sénégal d’aujourd’hui, il existe des forces disposées

à miser sur la réforme et qui dans des circonstances favorables pourraient apporter leur aide pour la

mettre en place.

Forces externes

Les partenaires au développement ont certainement favorisé une réforme de la gouvernance au cours des

dernières années, tant en terme de dialogue politique avec le Gouvernement du Sénégal et leur tendance à

accorder une assistance en vue de financer “ la bonne gouvernance,” “la gouvernance économique” ou

pour ce qui est des programmes de “réforme dans la gestion publique”. Par ailleurs, les donateurs n’ont

pas directement ciblé la corruption en tant que problème majeur, (Voir Tableau 4). Les principaux

donateurs dans ce domaine ont été l’Union européenne, le Programme des Nations Unies pour le

développement, la Banque mondiale, CIDA Canada et USAID, avec des contributions plus modestes

venant des Pays-Bas, d’Allemagne et du Luxembourg.

TABLEAU 4. PROGRAMMES OFFICIELS DES DONATEURS EXTERNES CONTRE LA

CORRUPTION ET POUR LA BONNE GOUVERNANCE

DONATEUR PROGRAMME

Cooperation Canadienne

(ACDI/CIDA)

Soutien pour financer et

budgétiser la réforme (PEFA),

programme de formation

parlementaire avec une ONG

canadienne, Soutien à la Cour

des Comptes, la formation des

responsables élus et l’aide

organisationnelle, soutien à la

société civile avec le Forum

Civil, la formation des

journalistes et les Centres urbains

de médiation

COMPOSANTE CONTRE LA

CORRUPTION

Programme exhaustif de bonne

gouvernance axé sur la

gouvernance locale et création de

la demande. (se termine).

Egalement des composantes

modestes pour renforcer la

gestion financière de l’Etat

(nouveau programme dans une

phase de conception)

15

Cabinet ORGATECH, Enquête sur les Manifestations de la Corruption au Sénégal : Enquête auprès des

Entreprises. Dakar: Forum Civil, 2001.

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 19

More magazines by this user
Similar magazines