ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

• Des organisations de la société civile comme le Forum Civil, Aide Transparence et une coalition

de CSO formée en 2003 pour surveiller les activités du secteur public

• Les groupes de femmes comme l’association des femmes entrepreneurs organisées autour du

projet de plateforme industrielle de Diamniadio et des associations de femmes entrepreneurs qui

revendiquent une égalité d’accès aux opportunités économiques

• Les médias qui ont amplement commenté et mis a nu la corruption tant publique que privée

• Les organismes gouvernementaux intéressées aux réformes comme PNBG, CLNCC et APIX

• USAID et autres donateurs intéressés dans l’amélioration du climat économique du Sénégal

Les trois grandes organisations d’employeurs ont un intérêt commun direct à promouvoir une plus grande

transparence dans les marchés publics. Des organisations relativement conservatrices comme le CNP

préfèrent lutter contre la corruption en créant un environnement économique et des conditions qui

rendraient plus difficile l’épanouissement de la corruption et aussi en mettant l’accent sur la bonne

gouvernance. Le CNP et la CNES sont toutes les deux consultées par le gouvernement dans l’élaboration

de la politique de croissance accélérée au Sénégal. L’UNACOIS qui s’est fait le plus entendre pour

attaquer les politiques et la corruption des agents de l’Etat devrait également pouvoir participer aux

efforts de lobbying pour une plus grande transparence. Dans la mesure où le manque de transparence a

empêché certains investisseurs étrangers de venir au Sénégal, l’APIX pourrait également avoir un intérêt

à promouvoir une plus grande transparence pour attirer des investisseurs étrangers et sénégalais. Le

PNBG et le CLNCC pourraient également être des alliés du gouvernement et appuyer ce genre de

programme.

Il va de soi que la communiante économique mène le jeu, mais les associations de la société civile, les

associations de femmes entrepreneurs et les médias devraient également participer aux efforts de lobbying

pour une plus grande transparence et pour obtenir l’appui du public envers la transparence et autres

activités contre la corruption.

Recommandations

La lutte contre la corruption constitue un des huit principaux thèmes et actions développés par l’USAID

afin d’améliorer le secteur économique, accroître la croissance et accélérer la compétitivité des entreprises

sénégalaises. Au regard des réalités politiques, en considérant les priorités du gouvernement américain et

les ressources disponibles, les recommandations suivantes pourraient être prises en compte:

• Soutenir la mise en place d’un observatoire national qui surveillerait les marchés publics et

l’application du nouveau code de passation des contrats

• Fournir une formation et une assistance technique aux entreprises du secteur informel pour

accroître leur compréhension des règlementations et contrôles du gouvernement et donc leur

capacité à négocier vis-à-vis du gouvernement en leur donnant des perspectives de faire un jour

parti des entreprises du secteur privé formel.

• Apporter un soutien pour la création de mécanismes de collaboration entre le secteur privé, les

CSO et les médias pour enquêter, documenter et partager des informations concernant les

pratiques corrompues du secteur public dans ses relations avec le secteur privé et les mesures

pour les combattre.

• Fournir une formation en droit commercial et les meilleures pratiques aux juges et fonctionnaires

d’état qui participent aux audiences et médiations dans les conflits du secteur privé et les conflits

entre l’Etat et le secteur privé.

• Encourager un dialogue politique de haut niveau avec le Président concernant le besoin

d’accélérer les réformes de la bonne gouvernance et montrer plus de vigueur au moment de lutter

contre la corruption.

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 48

More magazines by this user
Similar magazines