ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

pdf.usaid.gov

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL

soutien pour un système d’imposition locale et créer un environnement plus à même de garantir

l’obtention de services et bien publics équitables.

Option 4. Faire accepter les programmes de bonne gouvernance dans les différents secteurs

(santé, éducation, NRM) pour qu’ils fassent partie de la participation communautaire dans la

gestion et les contrôles financiers.

Cette activités implique construire sur les « meilleures pratiques » pour faire participer les acteurs du

niveau local dans la prise de décision communautaire et la surveillance des finances publiques et de la

qualité des services publics. Ceci signifie le fait d’inclure des matériels culturels pertinents pour

expliquer et adapter les concepts de transparence et corruption ainsi que l’usage de techniques bien

établies pour une organisation de la communauté comme ceux développés dans l’approche “cadre de

concertation” à St Louis et Fissel. Cette option ne veut pas dire qu’il faut remplacer les composantes

existantes de la bonne gouvernance dans les projets sectoriels en place, mais plutôt leur donner plus de

sens pour que les communautés deviennent vraiment des acteurs dans des activités de développement et

d’investissement au sein de la communauté.

Problème essentiel : manque de qualité et de responsabilité au moment de fournir

des services publics (Santé, Éducation, Eaux et Forêts)

Option 5. Promouvoir un plus grand sentiment de professionnalisme et fierté pour sa profession

dans la fonction publique, les professions libérales et autres profession au service du public afin

d’améliorer les standard et combattre la corruption.

Ceci pourra s’obtenir en travaillant avec leurs associations pour évaluer l’impact négatif de la corruption

et du manque de transparence dans leur vie professionnelle, leur réputation et la société. Cette approche

devrait aboutir à la mise en place de codes de déontologie professionnelle qui vont créer un

environnement plus favorable à la fourniture de services publics caractérisés par la qualité et le sens de

l’éthique.

Problème essentiel : manque de transparence dans les opérations du

gouvernement et tout particulièrement dans les finances et la passation des

marchés

Option 6. Appuyer certaines agences administratives choisies qui travaillent à diminuer la

corruption.

Il existe plusieurs voies possibles pour l’accomplir. Le programme devra choisir au moins une des

agences suivantes :

• Appuyer la Commission contre la corruption (CLNCC) dans ses efforts pour diffuser des

rapports et éduquer le public à propos de la corruption.

• Créer un observatoire indépendant pour surveiller les contrats publics et publier les résultats.

• Soutenir et surveiller le travail de l’Autorité de régulation des marchés publics(ARMP), une

structure tripartite qui comprend le gouvernement, la société civile et le secteur privé pour

surveiller a posteriori les contrats.

• Initier un dialogue politique pour voir si l’ARMP est devenue opérationnelle dès que possible et

avec un maximum d’indépendance de l’état. Un dialogue politique porterait sur trois points clés

comprenant les finances publiques, y compris toutes les dépenses publiques dans des

ÉVALUATION DE LA CORRUPTION AU SÉNÉGAL 64

More magazines by this user
Similar magazines