Bergamote Karim Slama Chala Cubana «voix Libres

cclsti

Bergamote Karim Slama Chala Cubana «voix Libres

#2

SEPTEMBRE > DÉCEMBRE 06

Bergamote

Karim Slama

CHala Cubana

«Voix Libres»

«Noël Ensemble!» | Grégoire Schneider

Armande Oswald | Brèves de comptoir (et d’ailleurs) Photo

Marc Vanappelghem


2

Centre de Culture et de Loisirs

Relais culturel d’Erguël

Rue du Marché 6 • 2610 Saint-Imier

Tél.: 032 941 44 30 • Fax: 032 941 14 35

www.ccl-sti.ch • information@ccl-sti.ch

Ouvert du mercredi au vendredi

de 14h à 18h. Expositions ouvertes aussi

le samedi et le dimanche de 14h à 17h

Prix des places, sauf indication contraire:

• Fr. 25.– (prix normal),

• Fr. 18.– (membres CCL, AVS, AI, étudiants,

chômeurs),

• Fr. 12.– (moins de 20 ans)

Institutions du Relais

culturel d’Erguël:

Direction & administration

Centre de Culture et de Loisirs

Animateur

Patrick Domon

Secrétaire

Martine Bourquin

Autres lieux culturels permanents en Erguël

Bibliothèque régionale

(adultes et jeunes)

Ouverte mercredi de 14h à 18h,

jeudi et vendredi de 9h à 11h

et de 14h à 18h

Tél.: 032 941 51 41

Ludothèque

Ouverte mercredi et vendredi

de 15h à 18h

Tél.: 032 941 51 41

Mémoires d’Ici (place du Marché 5)

Ouvert le lundi et le jeudi

de 14h à 18h ou sur rendez-vous

Tél.: 032 941 55 55

www.m-ici.ch

Espace Noir (rue Francillon 29)

Taverne ouverte du mardi

au dimanche

Tél.: 032 941 35 35

www.espacenoir.ch

Musée de Saint-Imier (rue Saint-Martin 8)

Ouvert dimanche de 10h à 12h et de

14h à 17h et jeudi de 14h à 17h ainsi

que sur demande pour les groupes

Tél.: 032 941 14 54

Au

sommaire

4

5

6

8

10

12

16

21

22

24

26

L’invitédito

Coopérations

Le comitédito

Automne en fanfare

Bergamote

«Le Modern»

Karim Slama

cherche un peu d’attention

CHala Cubana

Latin jazz: chaud devant!

«Voix Libres»,

festival interjurassien de la voix

Nørn | Balkanes

Week-end

«Appellation BEJUNE contrôlée»

Robert Sandoz | Théâtristan

MKL | Arôme Rouge

«Noël Ensemble!»

Ô douces nuits…

Grégoire Schneider

«Brass pression»: des œuvres dans

le vent

Armande Oswald

Etranges climats

Brèves de comptoir (et d’ailleurs)

Ont collaboré à la rédaction de ce numéro

Françoise Beeler FB

Corinne Baumann CB

Martine Bourquin MB

Patrick Domon PAD

Séverine Perret SP

Sebastian Wileczelek SW

Conception graphique

ID3A, Saint-Imier

Impression

Juillerat & Chervet, Bévilard

Tirage

1500 exemplaires

Soutiens

Office de la culture

du canton de Berne

Fonds

arts de la scène

de Pro Helvetia,

Fondation suisse

pour la culture

Sponsor principal Sponsor

3


4

L’invitédito Le comitédito

Coopérations Automne en fanfare

C’est avec plaisir que je réponds à l’invitation

du CCL par ces quelques lignes en

amorce de son programme de la prochaine

saison. Proches géographiquement,

proches dans nos programmations,

nos deux structures misent sur le dialogue

et une certaine concertation. Plus

largement, la collaboration culturelle

interjurassienne existe depuis longtemps.

Si aujourd’hui, une association regroupant

les centres culturels du Jura et du

Jura bernois est en train de voir le jour

dans le but d’intensifier les collaborations

sur des projets ponctuels, cela fait plusieurs

années que les responsables des

centres culturels régionaux de Porrentruy,

Delémont, Moutier, Saint-Imier,

Royal à Tavannes, Café du Soleil à Saignelégier

se parlent et se rencontrent.

Que ce soit pour des manifestations communes

comme «éviDanse» ou prochainement

«Voix Libres», pour les projets

Culture-Jura ou Botart nés il y a quelques

années ou pour échanger points de

vue et informations, la coopération, plus

que la concurrence est de mise. Le dialogue

n’enlève rien aux particularités de

chacun des lieux, qui fonctionnent selon

leurs envies, leurs sensibilités et leurs

moyens, pour proposer ce qui fait la

richesse de l’offre culturelle de la région.

Claudine Donzé

Coordinatrice culturelle du Café du Soleil

à Saignelégier

Je me suis longtemps demandé comment

vous faire rêver d’une salle de spectacle

obscure et froide par une soirée d’automne

hésitante... alors que le quotidien

caniculaire de juillet nous semble acquis

à tout jamais et que la torpeur estivale

n’appelle que terrasses et baignades!

Après de longues hésitations moites, je

me suis plongée dans le programme des

frimas à venir et il m’a soudain paru qu’il

ne me serait pas si douloureux d’abandonner

ma serviette de bain pour plonger

dans la saison culturelle à venir! Des nombreuses

dates que vous découvrirez dans

les pages qui suivent, plusieurs devraient

vous séduire.

Nous commencerons la saison en fanfare,

puisque les Imériens de longue date

auront l’incroyable surprise de voir renaître

celle, mythique, des Cadets, à l’occasion

du vernissage de l’exposition de

Grégoire Schneider. Karim Slama viendra

ensuite distiller ses piques humoristiques

tant auprès des étudiants et écoliers que

du public. Nous aurons également le plaisir

d’accueillir les complices de Bergamote

dans leur nouveau spectacle. Novembre

sera généreux: il nous livrera la 3 e édition

d’«Appellation BEJUNE contrôlée» et la

première du festival «Voix Libres», organisé

en collaboration avec nos collègues

et amis des centres culturels voisins. Et

déjà les festivités de «Noël Ensemble!»

nous réuniront autour du sapin, ne gardant

de l’odeur de la crème solaire qu’un

très lointain souvenir… SP

5


6

JE 05.10.2006

20h30, Salle de spectacles

Billetterie: Clientis – Caisse d’Epargne du district de Courtelary,

dès le 31.08.2006

Réservations: 032 941 44 30

Prix: Fr. 40.– | 30.–

Partenaires

Photo Marc Vanappelghem

Bergamote

«Le Modern»

Cinquième spectacle de la troupe Berga-

mote, «Le Modern», c’est Offenbach revu

et corrigé par Ettore Scola et Racine. Le

couple mythique de Bergamote, Patrick

Lapp et Claude-Inga Barbey, est devenu

une famille. S’étaient déjà ajoutés Claude

Blanc et Doris Ittig. Petit coup de jeune

avec cette nouvelle création où l’on a

convié l’humoriste Marc Donnet-Monay

pour qu’il enrichisse de ses expériences

post-adolescentes les histoires récurren-

tes de Roger et Monique.

“Avec «Le Modern», Bergamote signe

un nouveau bail avec le succès.


Tribune de Genève

«Le Modern», c’est un hôtel tombé en

désuétude, un hôtel d’avant les cartes

magnétiques, où chaque clef de chambre

pèse son poids d’histoires d’amour et de

malheur. Les serviettes-éponges sont élimées,

les cendriers ébréchés, et le tuyau

de douche fuit. Les gens qui y viennent

sont tous un peu désaxés et ils sont servis

par un personnel chevronné mais encore

plus désaxé. Pour guérir, c’est bien

connu, il faut se prendre en main, chanter

des chansons tristes et faire des cures

de silence. Il faut parler de soi, tutoyer le

désespoir, affronter la réalité, le cancer

et la mycose des pieds, et apprendre qui

on est dans les yeux de l’autre qui porte

exprès des lunettes à double foyer.

Bergamote saisit la fragilité de ces gens

qui s’aiment, se déchirent et qui nous ressemblent

étrangement. Tout miel et tout

fiel, l’humour, politesse du désespoir,

console et rend les coups. MB

De et avec:

Claude Inga-Barbey

Patrick Lapp

Claude Blanc

Doris Ittig

et Marc Donnet-Monay

Devenez membre

du CCL avant le

15 septembre 2006

et bénéficiez d’une

entrée gratuite

au spectacle de

Bergamote

www.ccl-sti.ch

7


8

SA 23.09.2006

20h30, Relais culturel d’Erguël

Un apéritif vous sera offert par

Clientis-CEC avant le spectacle

Karim Slama

cherche

un peu d’attention

Après 3 ans et plus de 80 représentations

du spectacle «Le Film I», Karim Slama

se lance un autre défi en montant un nou-

veau spectacle, co-écrit avec Frédéric

Recrosio et mis en scène par Jean-Luc

Barbezat. C’est un mélange de deux

styles: le discours direct au public et des

scènes visuelles synchronisées sur les

bruitages d’une bande sonore. Le fil

rouge de ce spectacle, c’est le regard sur

soi, un concentré de nos gros soucis

dans nos petites vies.

Le parcours de Karim Slama passe entre

autres par le «Mondial d’Impro Juste pour

rire», l’écriture pour «Le Petit Silvant

illustré», le théâtre, la chronique pour

l’émission radiophonique «La Soupe», la

télévision dans «A côté de la Plaque», la

«Revue de Cuche et Barbezat», le oneman-show,

le film.

Pub

Dans son dernier spectacle, l’humoriste

traque nos petites angoisses face au

regard de l’autre parce que, précise-t-il,

«On cherche tous un peu d’attention et

quand on en a, on a peur de la gâcher».

Une chute, une salade aux feuilles trop

grosses, la piscine, le parent qui cède à

ses enfants au supermarché, le passage

de la douane ou le patient dans la salle

d’attente du dentiste sont autant d’occasions

de se sentir menacé par le regard

d’autrui. Et si nous n’avions qu’une seule

occasion de faire nos preuves? Avec perspicacité

et finesse, ce spectacle tente

d’exorciser cette crainte au quotidien.

Grâce au jeu de l’acteur, cette envie de

«bien présenter» si universelle et quasi

pathologique apparaît futile. Elle suscite

le rire en nous renvoyant un reflet de

nous-mêmes et de nos petits soucis de

représentation.

Un moment fort du spectacle en guise

d’amuse-bouche: seul dans sa salle de

bains, qui ne s’est jamais pris pour

l’«incredible romantic» Frank Sinatra?

Loin de la scène de la vie, l’on se laisse

aller à fredonner «New York, New

York»… en se frottant le postérieur…

Comme quoi, l’on est jamais si «délicieusement»

naturel que loin du regard

des autres. CB

9


SA 14.10.2006

20h30

Relais culturel d’Erguël

Un apéritif vous sera

offert par Clientis-CEC

avant le spectacle

10

Huit musiciens, et quelle fiesta! Leur

jazz souple, dansant, chatoyant, vient

d’un métissage singulier: compositions

suisses, arrangements cubains, instru-

mentistes des deux cultures. Un blâme

aux spectateurs qui n’auront pas envie

de se trémousser, tchigiditchigidi…

CHala Cubana

Latin jazz:

chaud devant!

Musiciens (dans le désordre):

Alexis Bosch Mendez (arrangements, piano, direction musicale), Matthieu Michel

(trompette et bugle), Carlos Miyares (saxophone), Danilo Moccia (trombone), Juan

Pablo Dominguez (basse), Claude Schneider (guitare), Guillermo del Toro (percussions),

Eric Mullener (batterie)

Le jazz et la musique cubaine se fréquentent

depuis les années 40: rien de bien

nouveau donc, sous ce soleil-là, évidemment

chaleureux. Mais des compositeurs

suisses et des musiciens cubains sont-ils

faits pour s’entendre, artistiquement parlant,

sans que les premiers se lancent dans

un folklore frelaté et sans que les seconds

tiédissent dans les compromis? CHala

Cubana balaie joyeusement ces préjugés:

jazz moderne européen sur des rythmes

cubains, tel était le concept de départ. Et

il fonctionne, ce délicieux mélange de

sophistication et d’exubérance, qui brille

de tous ses cuivres et chaloupe sur ses

sémillantes percussions. La fusion a pris,

chaud devant!

Pub

CHala Cubana est né en 2001, d’une idée

du batteur Eric Mullener, mise en couleurs

par Alexis Bosch Mendez, qui signe

des arrangements serrés, léchés, virevoltants.

Les autres interprètes sont aussi de

tout premier ordre, en totale complicité.

Ils réalisent leurs galettes épicées* à

La Havane, dans les mythiques studios

Egrem, creuset du «Son Cubano» et quartier

général du Buena Vista Social Club.

CHala Cubana se reforme une ou deux

fois par année pour une tournée, qui fera

escale chez nous. Festive, exubérante.

Tchigiditchigidi, quoi! FB

* «Chinchorrero», Altri Suoni, 2004/2006

11


12

Festival

interjurassien

de la voix

«Voix Libres» est une nouvelle expé-

rience de collaboration entre les centres

culturels du Jura et du Jura bernois. Ce

festival multisite a pour vocation de pré-

senter des artistes qui ont une voix sin-

gulière ou qui en font une utilisation

particulière. Concerts a capella, perfor-

mances novatrices, interprétations sur-

prenantes… la voix se prend quelques

libertés pour mieux vous satisfaire.

Souvenez-vous d’«éviDanse», le festival

interjurassien de danse. C’était en 2005.

Une première expérience de collaboration

entre tous les centres culturels du Jura et

du Jura bernois, qui s’est avérée concluante

et a immédiatement donné envie à ses fondateurs

de la reconduire. Ce sera pour 2007,

un rythme bisannuel ayant été jugé raisonnable

pour le domaine de la danse. Aucun

centre culturel ne souhaitait pour autant

se contenter de cette seule collaboration.

Un thème s’est d’emblée imposé, celui de

la voix qui étonne, la voix qui surprend, la

voix qui s’affirme de manière particulière.

Ainsi est né «Voix Libres», qui sera présenté

tous les deux ans, en alternance avec «évi-

Danse». Une invitation annuelle à voyager

d’un centre culturel à l’autre, sur la vague

d’une thématique déclinée… PAD

Elles chantent des langues qu’elles

inventent. Il y eut d’abord le Nørnik de

leur premier spectacle «Fridg», évo-

quant les terres du grand Nord intérieur.

Pour ce nouveau répertoire, les trois

Nornes proposent une «langue d’eau»

faite de mots étranges mais familiers,

tout droit sortie du curieux dictionnaire

de l’imaginaire de l’une d’entre elles,

Anne-Sylvie Casagrande.

Nørn

«Iod»

VE 17.11.2006

20h30, Relais culturel d’Erguël

Un apéritif vous sera offert par

Clientis-CEC avant le spectacle

Dans la mythologie scandinave, les trois

Nornes sont trois femmes sans âge. Elles

siègent au pied de l’Arbre de vie et tissent

le destin des hommes depuis la création

jusqu’à la fin du monde. Avec malice, les

trois chanteuses incarnent sur scène les

trois sorcières nordiques. Nørn est tout

naturellement devenu le nom de leur trio.

Autant par sa présence scénique que par

le jeu des voix, ce trio ne cesse de surprendre

et d’osciller entre force et naïveté,

exaltation et tendresse, mystique et sensualité.

Aujourd’hui, son chant est celui

de la mer, lieu des origines, force imprévisible

et fascinante. Derrière «Iod» se

profile un déluge… PAD

13


SA 18.11.2006

20h30

Relais culturel d’Erguël

Un apéritif vous sera

offert par Clientis-CEC

avant le spectacle

14

Balkanes

Polyphonies bulgares

a capella

Balkanes réunit quatre jeunes femmes,

deux Bulgares et deux Françaises. Com-

plices, elles perpétuent ensemble la tra-

dition orale millénaire des chants

bulgares. Elles chantent le goût de la

Lune, la beauté des femmes bulgares, la

nostalgie des amours enfuies, la vie quo-

tidienne, la joie et la tristesse… Mais elles

chantent aussi pour oublier qu’il fera

chaud demain dans les champs et pour

oublier le joug de l’occupant ottoman qui

enrôle leurs hommes…

Voix:

Milena Jelioazkova, Milena Roudeva,

Marine Sarazin et Marie Scaglia

Les Balkanes puisent leurs chants dans le

répertoire traditionnel bulgare. Réarrangés

et personnalisés par les quatre interprètes,

ces airs sont livrés a capella, et les

voix pures se répondent, s’entremêlent,

vagabondent entre ambiance pastorale,

complaintes d’amour, tantôt nostalgiques,

tantôt joyeuses et pétillantes… Les mélodies

sont riches, satinées et subtiles,

mêlant accords harmonieux et dissonances

troublantes. Les thèmes s’enracinent

dans la vie quotidienne. Un aperçu d’éternité,

suspendu entre ciel et terre. En toute

simplicité. Balkanes conte passionnément

l’âme d’un pays de joies et de souffrances.

Emouvant! PAD

«Voix Libres»

L’essentiel

du programme

VE 17.11.2006

NØRN

Relais culturel d’Erguël, Saint-Imier

Organisation CCL

BALKANES

Salle de Chantemerle, Moutier

Organisation CCP – www.ccpmoutier.ch

SA 18.11.2006

BALKANES

Relais culturel d’Erguël, Saint-Imier

Organisation CCL

DI 19.11.2006

HOMMAGE A ROBERT SCHUMANN

Le Royal, Tavannes

Organisation 5-7 classique

www.leroyal.ch

LU 20.11.2006

ENSEMBLE KALENA

Temple, Delémont

Organisation CCRD

www.delemont.ch/ccrd

Pub

Place du Marché 4

2610 Saint-Imier

Tél.: 032 941 40 80

VE 24.11.2006

EVASION

Salle du Soleil, Delémont

Organisation CCRD et Le Temps des

Cerises – www.delemont.ch/ccrd

SA 25.11.2006

EVASION

Café du Soleil, Saignelégier

Organisation Paroles et Musique

www.cafe-du-soleil.ch

VE 01.12.2006

ERIKA STUCKY + surprise a capella

Les Hospitalières, Porrentruy

Organisation CCRP – www.jura.ch/ccrp

DI 03.12.2006

ENSEMBLE VOCAL GALLICANTUS

Café du Soleil, Saignelégier

Organisation Les Matins classiques

www.cafe-du-soleil.ch

Vous trouverez une présentation détaillée

de chacun de ces concerts dans un prochain

courrier ou auprès de chaque centre

culturel partenaire dès la mi-octobre.

15


Prix pour 1 spectacle:

Fr. 20.– | 15.– | 10.–

Abonnement (accès à

tous les spectacles):

Fr. 40.– | 30.– | 20.–

16

Et de trois...!

Déjà deux éditions de passées et encore

tant de talents de notre région à vous

faire découvrir… Fichtre! Il faut tenir la

cadence. Accrochez-vous à vos fauteuils,

ce premier week-end de novembre verra

de nombreux artistes confirmés défiler

sur la scène du CCL…

Partenaires

On vous rappelle le principe: l’espace de

quelques jours, le temps d’un week-end

prolongé,le CCL se met tout particulièrement

au service de sa région en

concoctant un programme éclectique et

soutenu ayant pour seuls critères de

sélection la provenance des artistes invités

et la qualité de leur travail. L’espace

BEJUNE s’affiche ainsi dans la multitude

des talents qu’il recense, à l’occasion

d’éditions qui se suivent mais ne se ressemblent

pas.

C’est également l’occasion pour vous,

cher public, d’assister à des spectacles

forts différents les uns des autres et peutêtre

de vous «essayer» à un genre artistique

auquel vous n’êtes pas habitué.

L’esprit de festival qui émane de ces

week-ends «Appellation BEJUNE contrôlée»

doit aussi permettre ce genre de

«prises de risques». «Nos» artistes le

méritent bien. Ils ont tant de belles

choses à partager… PAD

Office de la culture

du canton de Berne

«J’ai toujours rêvé d’être la Suzanne Vega

de la chanson française - Je ne le suis pas.

J’ai toujours rêvé d’être le Jacques Brel

de ma génération - Je ne le suis pas.

J’ai toujours rêvé d’être le Alain Souchon

de la Romandie - Je ne le suis pas. […]

Je m’appelle Robert Sandoz, mes textes

sont ce que je suis, mes musiques sont

ce que j’aime.»

Robert Sandoz

Beaucoup de modestie et de franchise

dans ce texte de présentation que Robert

Sandoz affiche sur la page d’accueil de son

site internet. Pourtant, on lui pardonnerait

bien des envolées quelque peu plus

égocentriques, à cet artiste chaux-de-fonnier,

tant le nombre de projets artistiques

dans lesquels il s’investit est important,

tant ses talents sont multiples: il est en

effet comédien, metteur en scène, chanteur

et musicien. Rien que ça.

Pub

Le magnifique

gagneur

Actuellement en séjour artistique à

Berlin, Robert Sandoz fera un bref retour

dans nos contrées, le temps d’un concert

qui nous emmènera dans l’univers poétique

et magique du disque qu’il a sorti

l’année passée: «Les Perdants magnifiques».

Un premier opus simplement…

magnifique! PAD

«Les Perdants magnifiques»,

Disques Office, 2005

JE 02.11.2006

20h30

Relais culturel d’Erguël

17

Photo Guillaume Perret/Berrel.net


VE 03.11.2006

20h30

Relais culturel d’Erguël

18

Théâtristan

«Quand même!»

Texte, mise en scène, lumières:

Pierre Alain Jeannet

Jeu: Antoine Le Roy

Musique, composition:

Dania Rodari, Emilien Tolck

Un homme est enfermé dans son appar-

tement. Il n’a ni nom ni prénom, parce

que personne ne s’appelle par son nom

ou son prénom. Ce sont les autres qui

nous nomment. Or c’est un homme que

plus personne n’appelle. Donc, il n’a

plus d’identité. Il vit reclus dans la

prison de sa solitude et de sa résigna-

tion. Pour passer le temps, il tourne en

rond dans son espace clos, qu’il tente de

rendre vivant par l’imagination.

Ce monologue aborde avec beaucoup

d’égard le thème de la solitude, une triste

réalité paradoxalement si actuelle en ce

siècle dit de la communication. Le spectacle

de cette solitude poussée au

paroxysme serait désespérant, s’il n’y avait

la distance humoristique que le personnage

maintient le plus souvent à l’égard

de son tragique isolement et du monde

dont il s’est séparé. L’atmosphère d’enfermement

deviendrait pesante, sans l’intervention

de l’imaginaire. Mais au fil du

texte, les murs de la prison se lézardent

pour laisser fleurir le rêve et la poésie.

Parce que même au fond de la plus profonde

solitude, le langage et la poésie

peuvent être une planche de salut. PAD

Flûte, guitare et contrebasse. Voilà l’or-

chestration originale de MKL, un trio

composé de Julien Monti, Serge Kottelat

et Popol Lavanchy. Un assemblage d’ins-

truments particulier pour une musique

troublante de sensibilité.

Les musiciens de MKL ne s’arrêtent pas

à l’originalité de leur orchestration pour

surprendre. Ils exploitent également des

effets électroniques. Ainsi leurs sons, tour

à tour sublimés, caressés, torturés… nous

emportent dans un voyage musical qui

nous fera «frissonner de plaisir», foi de

Monti!

MKL surprend également par l’originalité

de ses concerts. Chacun est littéralement

unique, car les musiciens puisent dans

l’impression du moment pour créer un

univers sonore singulier et fascinant,

mélangeant impudemment les genres, du

jazz à la musique ethnique, et toujours

sur fond de groove et d’improvisation.

«Certainement le meilleur remède actuel

contre la morosité», foi de Monti toujours.

MKL

Et que ça groove!

A noter encore la participation exceptionnelle

d’Alain Tissot à ce concert. Durant

tout le week-end, avec l’aide de son complice

Popol Lavanchy, il animera un stage

d’improvisation orienté groove, blues, à

l’Ecole de musique du Jura bernois

(EMJB). Renseignements et inscriptions

au 032 941 23 51. Un concert des participants

à cet atelier sera proposé en «off»

de cette édition d’«Appellation BEJUNE

contrôlée», le dimanche 5 novembre à

17h30 au CCL. PAD

Musiciens:

Julien Monti (multiflûtes, fujara & hang),

Serge Kottelat (guitares, looper), Popol

Lavanchy (contrebasse). Invité: Alain

Tissot (batterie et percussions)

SA 04.11.2006

20h30

Relais culturel d’Erguël

19


DI 05.11.2006

11h00

Relais culturel d’Erguël

20

Arôme Rouge

Contes jurassiens

Elles sont cinq. Elles aiment à dire que

c’est tout comme le nombre de lettres

du mot de la passion qui les lie: CONTE.

Elles clôtureront cette édition des week-

ends «Appellation BEJUNE contrôlée»

en proposant une sélection de contes

jurassiens. Le spectacle sera présenté à

une heure inhabituelle pour le CCL, en

fin de matinée, à 11h00.

C’est en 1997 que leur amour pour les

contes les a incitées à se regrouper.

«Arôme Rouge», c’est ainsi que les cinq

Jurassiennes, franc-montagnardes aux

origines diverses plus ou moins lointaines

(Les Bois, Delémont et… Haïti!),

décident de se baptiser. En plus des

contes «à la demande» présentés dans des

camps, des classes, des familles, des fêtes

ou des manifestations, «Arôme Rouge»

possède à son actif la création de trois

spectacles (dernier en date: «Le Voyage

de Nils Holgersson» en 2006), sept participations

à la Nuit du Conte, plusieurs

interventions dans le cadre de festivals et

la participation à deux éditions des

«Vendre-dits» (contes et légendes autour

d’un feu sur des sites historiques). Rien

que ça!

Pour sa participation à cette édition

d’«Appellation BEJUNE contrôlée»,

«Arôme Rouge» nous promet une sélection

de contes jurassiens. Adressé à un

public «famille», ce mini-spectacle sera

proposé en fin de matinée, à 11h00. Durée

approximative: 60 minutes. PAD

Avec:

Sabine Cattin-Clémence, Edwige Dessarzin,

Micheline Miserez, Jocelyne Teuscher,

Geneviève Boillat

Noël Ensemble!

Ô douces nuits…

En collaboration avec l’Ecole de musi-

que du Jura bernois (EMJB) et la Muni-

cipalité de Saint-Imier, le CCL présentera

en décembre une nouvelle édition de

«Noël Ensemble!». Le programme est

encore en phase de préparation, mais sa

structure restera identique à celui de la

précédente édition, à savoir un week-end

d’ouverture regroupant de nombreuses

activités, puis une série de rendez-vous

réguliers jusqu’à la fin de l’année.

Pub

Proposer des moments de rencontre,

simples et authentiques, tout en partageant

un moment musical, un spectacle…

voilà résumées les motivations des

organisateurs pour mettre en place

«Noël Ensemble!». En cette période de

l’année où la course aux cadeaux bat son

plein, avec le stress qui en découle, il

devient nécessaire de pouvoir ouvrir des

plages de rencontres sans enjeux, où le

temps s’arrête, parfois l’espace d’une production

artistique, mais toujours dans

un cadre convivial.

Comme en 2005, le programme sera

constitué de concerts et spectacles créés

spécialement pour «Noël Ensemble!»

ainsi que de concerts traditionnellement

proposés à cette période. Il débutera le

week-end des 2 et 3 décembre avec un

marché de Noël et divers spectacles. Dans

le même esprit que la Semaine de la Musique,

tous (ou presque) seront proposés

gratuitement. Autre point commun avec

l’autre rendez-vous convivial qui ponctue

la vie imérienne: «Noël Ensemble!» se

déroulera au centre de la cité, à la Collégiale

et au CCL notamment. PAD|SW

Programme: www.saint-imier.ch

DÉCEMBRE 2006

Entrées libres

21


Vernissage

VE 08.09.2006

19h00

Exposition jusqu’au

15.10.2006

Relais culturel d’Erguël

22

Grégoire Schneider

Brass pression:

des œuvres

dans le vent

Aux vieux tubas, trompettes et autres

saxos en fin de vie, Grégoire Schneider

donne un second souffle, rafraîchissant

et ludique. Avant, c’étaient des instru-

ments à vent. Après, ce sont de beaux

objets silencieux, mais qui vous mettent

de la musique plein les yeux. A décou-

vrir dans cette exposition, pour laquelle

Grégoire Schneider a aussi rassemblé

des potes qui peignent, et des potes qui

jouent, tous Imériens comme lui. Départ

en fanfare, avec un vernissage festif.

Si la première «œuvre» de Grégoire

Schneider n’était pas très convaincante,

elle a cependant ouvert une voie insolite:

à un rouleau compresseur qui passait un

jour devant son magasin, Grégoire

Schneider, facteur d’instruments à vent

à La Chaux-de-Fonds, avait demandé

d’écraser un gros tuba souffreteux. Le

résultat était plutôt plat, mais l’idée plutôt

gonflée. Quelques années plus tard, elle

a pris les formes originales et le fini ruti-

Pub

lant qu’on découvre dans l’expo d’aujourd’hui:

des instruments à vent réduits

en bouillie par une presse de démolition,

compactés, puis soigneusement ébarbés,

ressoudés par ici et refaçonnés par là,

polis et satinés, vallonnés et travaillés

comme des gros bijoux.

Bugles ou clairons, cors ou trombones,

on reconnaît encore leurs trombines,

leurs pistons, leurs embouchures qui ont

couiné sous la presse avant que Grégoire

Schneider corrige les hasards du compactage

en cajolant les reflets cuivrés, rosés,

argentés, du maillechort et du laiton. Ces

sculptures de 5 et 16 kilos de métal valent

leur pesant de poésie cocasse, troublante,

charmeuse et musicale. Le CCL en avait

exposé quelques-unes pendant la Fête de

la Musique 2005. En voici une trentaine

de nouvelles, dont Valérie Roulin, Alain

Indermaur, Tony Marchand et René

Thommen, artistes-peintres, ont pu s’inspirer,

invités par Grégoire Schneider à

exposer en même temps que lui.

Il a aussi prévu un vernissage en fanfare,

dans lequel il embarque une dizaine d’autres

copains, musiciens plus ou moins

amateurs. Au début, c’était juste une idée

fantasque, comme le tuba sous le rouleau

compresseur, mais elle a mûri et bonifié

au fil des répétitions, sous la direction de

Michel Dubail. Avec surprises à la clé,

pour ouvrir une exposition chatoyante,

humour et humeur en harmonie. FB

23


Vernissage

VE 27.10.2006

19h00

Exposition jusqu’au

26.11.2006

Relais culturel d’Erguël

24

Armande Oswald

Etranges

climats

Née en 1940 à Neuchâtel, Armande

Oswald s’est formée à l’Ecole des Arts

Décoratifs de Genève, puis perfectionnée

en gravure dans l’atelier de S. W. Hayter

à Paris. Elle a exposé ses œuvres per-

sonnelles principalement dans le canton

de Neuchâtel, à Genève, Berne, Fribourg

et Vevey. Elle a également participé à des

expositions collectives en Suisse, en

Amérique du Sud, au Canada, en

Espagne, en Pologne et en France. Elle

travaille à Neuchâtel ainsi qu’à Montal-

cino, dans la campagne siennoise.

Si Armande Oswald a privilégié le dessin

et la gravure pendant plusieurs années, elle

a également réalisé des décors de théâtre,

ainsi que des illustrations de livres d’artistes.

Elle a obtenu le Prix de la Commission

des Beaux-Arts de Neuchâtel et celui de

dessin de la Biennale de La Chaux-de-

Fonds. Actuellement, elle s’adonne principalement

à la peinture acrylique sur toile.

Son œuvre traduit des climats étranges:

quelques pliants oubliés sur une plage,

un vase solitaire sur une table, une paire

de personnages cernés par l’ennui, un

coin de cuisine en désordre, des plantes,

des animaux, des intérieurs silencieux,

des personnages saisis de manière rapprochée,

le corps souvent amputé par les

bords du tableau. Ces sujets, banals en

apparence, lui permettent de montrer

l’univers qui l’entoure, dans ses aspects

familiers et dérangeants. Le regard du

spectateur est peut-être quelque peu désarmé

par la puissance des tons sourds qui

habitent les sables jaunâtres des plages,

les tapisseries défraîchies des demeures à

l’abandon. Ses tableaux racontent un

monde à la fois proche et insaisissable.

Usant de fines couches de peinture superposées,

Armande Oswald s’exprime par

des touches amples, légères et souples aux

contours approximatifs. Les couleurs

mates, étouffées, pourraient générer l’angoisse.

Mais leur transparence, la liberté

du geste et la présence soutenue dans ses

compositions de tissus peints aux motifs

bariolés dissipent l’oppression.

La peinture d’Armande Oswald peut se lire

comme une forme de constat de société.

Elle s’approche aussi des vanités, ce genre

en vogue au XVII e siècle qui utilisait la

nature morte pour exprimer la relativité

des choses terrestres. CB

25


Brèves

de comptoir

(et d’ailleurs)

STAGIAIRE AU CCL Le nouveau qui se

lance est Valaisan et s’appelle Laurent

Pilloud. Etudiant de deuxième année à

la HEVs 2 à Sion, il sera, comme les précédent(e)s,

formé «en immersion», c’està-dire

aguerri à la fonction hybride d’aide

animateur-secrétaire, et à l’accent du

lieu. Il trempera jusqu’au cou dans les

tâches de programmation, communication,

accueil, administration, et s’occupera

accessoirement des accrochages,

vernissages, finissages, remplissages de

frigos et nettoyages de tables après le

passage des tornades de musiciens. Il ira

rarement se coucher avant 03h00 les

soirs de spectacles et prendra les PV les

soirs de comité parce qu’il faut bien que

quelqu’un de dévoué s’en charge. Nous

lui souhaitons donc bon courage – et

surtout bienvenue! FB

26

En marge du programme de chaque

demi-saison, nous vous proposons cette

nouvelle rubrique pour vous faire visiter

nos coulisses, histoire de voir le CCL

sous un autre point de vue…

GROCKLAND SALON ORCHESTRA De la

Variété, revendiquée et pétulante. Le chef

d’orchestre de ce nouvel ensemble de 13

musiciens professionnels n’est autre que

Philippe Krüttli, directeur de l’EMJB. Au

programme: l’enregistrement d’un CD

en septembre. Au répertoire: des mélodies

typiques des années 20 et des «standards»

de Grock qui, en plus d’avoir été

le plus génial des clowns, fut aussi un

compositeur talentueux. Le CCL envisage

d’organiser, en avril 2007, un concert

public du fringant Grockland Salon

Orchestra, et de lier ce concert au Grock

d’Or, manifestation de l’Association

Grockland. D’ici-là, au CCL, le port du

nez rouge reste facultatif. FB

1154 ENFANTS Les représentations scolaires

des spectacles pour enfants ne sont

pas claironnées dans le journal du CCL

mais elles cartonnent. Dans le cadre de

«Theaterlink – le théâtre à l’école»,

5 représentations ont été organisées pour

914 élèves de Saint-Imier et du Vallon. En

collaboration avec l’EMJB, le CCL a aussi

présenté «Lili-Peur-de-Rien» à 240

enfants. Pas moins de 1154 jeunes spectateurs

ont donc applaudi des 2 mains. Si

l’on ajoute la somme d’énergie bicéphale

(un animateur, une secrétaire) qu’il aura

fallu pour tout mettre sur pied, des premiers

contacts aux derniers sirops, le

compte est bon: un gain de temps appréciable

– pour les enseignants. FB

ECHANGE DE MOTS «Iiiiihhh, de la Lit-

térature!» Pas de panique, le salon mondain

n’est pas le genre de la maison. Mais

un bon bouquin, ça se partage. Juste en

lire quelques lignes, juste en raconter un

petit bout pour faire envie. C’est tout ce

qu’on vous demande – et qu’on vous propose.

Jusqu’ici, ça se faisait autour d’une

table au CCL. Mais ce serait encore mieux

dans des lieux «inédits», genre cave, chapelle

rococo, tripot clandestin, arrièresalle

de bistro désaffecté, usine décatie.

Merci d’avance pour propositions et invitations

originales. Si le prochain

«Echange de mots» a lieu sur la terrasse

de la Collégiale, tout en haut, vous apporterez

plutôt «La Chute» de Camus ou

«Bouge ton Pied que je voie la Mer!» de

San Antonio? FB

Pub

TOUS A VOS POSTES! Le 30 septembre,

le CCL passe à la radio. Dans le cadre de

l’opération majeure de la RSR, Label

Suisse, le CCL est invité à présenter une

découverte, un artiste pour lequel il a eu

un coup de cœur. C’est le trio Nørn que

notre animateur ira présenter en direct

sur les ondes d’Option Musique. Ce trio

vocal mené par la native de Cortébert,

Anne-Sylvie Casagrande, sera par ailleurs

en concert au CCL, le 18 novembre. Si

vous voulez vous faire une idée du répertoire

vocal de Nørn avant de venir les voir

sur scène, tous à vos postes le 30 septembre

prochain! PAD

LE CCL VOUS ECOUTE Vous vous

demandiez ce que sont devenues les séances

«Le CCL vous écoute»? Suspendues…

l’intérêt du public s’étant émoussé avec

le temps! En revanche, nous restons

convaincus que nombre d’entre vous

s’impliqueraient volontiers dans la programmation

du CCL. Vous avez des propositions?

Prenez quelques minutes pour

nous en faire part, au prochain spectacle,

par écrit ou par téléphone: farfelues ou

sensées, toutes vos idées sont les bienvenues!

SW

27


Swiss made - Harry Connick, Jr. by Palma Kolansky

The Longines

Master Collection

More magazines by this user
Similar magazines