Emballage - Ctba

ctba.fr

Emballage - Ctba

quement non optimisée, sauf à conférer

à chacun des profilés une rigidité

leur permettant d’assurer à lui seul les

exigences normatives. Dans ce cas,

l’autre profilé apporte le coefficient de

sécurité.

● Nature de la liaison des profilés

En pratique, il existe deux types de

liaison : par collage ou par lien mécanique,

avec la possibilité éventuelle de

combiner les deux.

La liaison collée n’est traditionnelle

que si son rôle mécanique se limite à

la reprise de son poids propre (Figure 1).

Dans les autres cas, les menuiseries

extérieures avec ce type de liaison

relèvent de l’Avis technique.

Figure 1 : Liaison des profilés par collage.

Comme systèmes relevant de cette

norme, on peut citer la liaison mixte :

– avec un profilé d’habillage extérieur

en alu par exemple (Figure 2),

– avec un placage collé en habillage

intérieur d’une menuiserie alu ou PVC

(Figure 3).

La liaison mécanique peut être

continue ou non.

Une liaison continue comporte en

général :

– soit un assemblage par queue

d’aronde ou similaire (avec assemblage

des profilés principal et secondaire

par translation parallèle au fil),

Figure 2 : Liaison mixte avec profilé d’habillage

extérieur en aluminium.

– soit en rainure (avec assemblage par

translation perpendiculaire au fil et blocage

de la translation par un moyen

mécanique de type vis ou pointe).

Une liaison discontinue fait intervenir

soit des plots, soit des clameaux. Dans

le premier cas, le maintien se fait par

clippage ; dans le second cas, la rotation

du clameau avec une clé spécifique

permet d’encastrer un ergot

dans une rainure du profilé d’habillage

et de maintenir ainsi ce dernier.

● Fonctions de la liaison mixte

Elle peut reprendre des charges et

participer à l’étanchéité.

La reprise des charges consiste à

reprendre des charges verticales, le

Figure 3 : Liaison mixte avec placage bois

collé en habillage intérieur d’une menuiserie

aluminium.

21

Bois dans

la construction

poids propre du cadre secondaire

mais aussi, éventuellement, celui

d’une partie du vitrage. Dans ce cas,

la liaison mixte est travaillante.

Il peut s’agir aussi de la reprise des

charges perpendiculaires au plan de la

menuiserie, c’est-à-dire :

– la charge au vent en pression ou

dépression (qualification selon annexe

C de la norme),

– la charge hygrothermique liée au

retrait du bois ou à la dilatation des

profilés associés s’il ne sont pas en

matériau hygroscopique.

La liaison mixte peut aussi participer à

l’étanchéité en assurant la récupération

et l’évacuation de l’eau, ainsi que

la rupture du cheminement capillaire

dans les profilés verticaux. Au droit

des vitrages, elle peut assurer le drainage

et la ventilation de la feuillure à

verre. Avec une mise en œuvre particulière,

elle peut même participer à

l’étanchéité de la liaison de la menuiserie

avec le mur.

● Typologie selon la position de la

liaison mixte

La référence étant le plan assurant

l’étanchéité entre l’ouvrant et le dormant,

la liaison mixte peut être extérieure

(Figure 4) pour les menuiseries

bois-alu ou intérieure pour les menuiseries

alu-bois (Figure 5).

Des prescriptions

pour les matériaux,

les fournitures

et les accessoires

Ces prescriptions concernent le bois,

les profilés et accessoires.

● Prescriptions relatives au bois

Au contraire de la norme NF P 23-305

dans sa version de 1984 qui définit

CTBA INFO N° 94 – Avril/mai 2002

More magazines by this user
Similar magazines