acta ordinis fratrumminorum - OFM

ofm.org
  • No tags were found...

acta ordinis fratrumminorum - OFM

144 AN. CXXVIII – IANUARII-APRILIS 2009 – N. 1breuses lettres des lecteurs. Les bénéfices sontréinvestis dans l’autre face du témoignage desaint Antoine, à savoir le service des pauvres.L’œuvre de saint Antoine est un modèle decommunication de type horizontal, commel’est aussi à sa façon Radio/TV Padre Pio descapucins, dit l’animateur. Mais aujourd’huiil y a un défi lié à la désaffection des jeunespour la communication papier et ils se tournentvers les face-book. Les questions qui seposent : Que faisons-nous pour toucher tant degens qui sont endormis? Quel pourrait être lacommunication franciscaine aujourd’hui? R/Une communication fraternelle en vivant toutsimplement ce que nous avons à vivre.4. Le quatrième témoignage a été donné parla Ministre générale de l’OFS, Encarnacion delPozo. Le DVD évoque la présence de l’OFSdans 110 Pays avec 65 entités constituées et 45émergentes. Saint François a voulu donner uneseule règle aux trois Ordres : vivre l’évangileselon son état de vie. L’OFS s’efforce de vivrela fraternité en étant engagée à vivre l’évangiledans l’esprit de Vatican II dans la vie quotidienne.La ministre remercie les frères de l’accompagnementspirituel, non sans oublier dedire que l’on a à s’apporter mutuellement surce terrain comme lieu de dialogue. Elle espèrequ’aux prochaines JMJ toute la jeunesse franciscainese présentera devant le pape unie audelàdes obédiences.5. Le dernier témoignage est celui de laTerre Sainte. Le DVD rappelle que la custodieest née en 1333 après la reconnaissance pontificalede la présence des frères. Parmi les réalisationsrécentes favorisant la paix, il y a unchœur où chantent juifs, musulmans et chrétiensensemble, et la réalisation de maisons oùsont logées 893 familles.A la question de l’animateur sur le dialogueinter-religieux, fr. Pierbattista Pizzaballa,custode de Terre Sainte, répond: Le dialoguereligieux n’est pas d’abord théologique, maisc’est une œuvre quotidienne vécue dans lesfaits (éducation, constructions de logementspour aider les gens). François fut un passionnédu Christ. Il a voulu en témoigner et c’estpour cela qu’il est allé rencontrer le sultan.Lorsque les identités sont bien claires, on peutrencontrer l’autre sans peur et cela peut porterdes fruits. Il faut d’abord chercher à connaîtrel’autre. L’animateur pose ensuite une questionsur la Paix. Est-elle possible sur cette terre ?R/ Le plus difficile n’est pas de faire la paixextérieure, mais la paix intérieure. Le motshalom signifie en hébreu intégrité, c’est-àdirela paix véritable. La paix en Terre Sainten’est pas, il faut le dire, proche. Il faudra dutemps et des générations, car il n’y a pas toutesles conditions pour cela. Il faudra une éducationà la paix et c’est pourquoi on œuvre dansl’éducation. Les chrétiens sont peu nombreuxen Terre Sainte: 1 °/°. Les écoles chrétiennessont les seuls lieux de rencontre entre Juifs etMusulmans. Là où les chrétiens sont présents,il y a une atmosphère différente.L’animateur remercie les intervenants et estimesont travail achevé (applaudissements).Le fr. Mauro Jöhri, Ministre général desCapucins, conclut en soulignant l’importancede la compétence et de l’amour pour une cause,pour le Créateur et pour les créatures, et enremerciant l’animateur de la journée sous lesapplaudissements de l’assemblée.Puis tout le monde se rend à la Basiliquepour la célébration eucharistique sous la présidencedu C dl Franc Rodé, Préfet de la congrégationpour les Instituts de vie consacrée et lesSociétés de vie apostolique. Dîner vers 21 h.La journée du vendredi 17 avril est une journéede pénitence et de jeûne. Elle commenceà la Basilique Sainte-Claire par la célébrationdes laudes au cours de laquelle Sr AngelaEmanuela Scandella, abbesse du monastèredes clarisses de Sainte Lucie de Foligno et présidentede la Fédération des sœurs d’Ombrie,est invitée à prendre la parole pour lancer lesfrères dans leur journée de pénitence. Malheureusementsa prise de parole très dense étaitsur un débit si rapide et avec une sonorisationdéfectueuse que je n’ai pas pu prendre de notes,étant assis par terre par manque de place.Après cette célébration présidée par le fr.Mauro Jöri, Min Gl ofm cap, chacun des frèresétait invité à se rendre dans le(s) lieu(x)de son choix jusqu’à 15 h, heure des retrouvaillesdevant la Basilique ND des Anges d’oùpartait une immense procession présidée parle fr. Michael J. Higgins, Ministre général duTOR, jusqu’à la Basilique Saint-François oùnous sommes arrivés vers 17 h. De là, par petitsgroupes, les frères étaient orientés vers lacrypte où devant le tombeau de saint Françoischacun reçut un joli petit livret illustré contenantle texte de la règle de 1223 en latin, italien,anglais, espagnol, français, polonais, allemandportugais. A 18 h, commença la célébrationeucharistique présidée par le Cdl ClaudioHummes, ofm, préfet de la congrégation pourle clergé.

More magazines by this user
Similar magazines