Aufrufe
vor 1 Jahr

bonalifestyle Sonderausgabe FR Okt 2017

  • Text
  • Toujours
  • Vacances
  • Cuisine
  • Beaucoup
  • Bonacasa
  • Suisse
  • Ainsi
  • Prix
  • Logements
  • Bona

INDOCHINE tauration des

INDOCHINE tauration des divers sites s’effectue avec l’aide venue de l’étranger. Aujourd’hui encore, la grande histoire de l’ancienne cité royale des bords du Mékong est omniprésente. Dans la douceur et la sérénité ambiantes, le resort « Amantaka », appartenant au prestigieux groupe Aman, accueille des clients venus du monde entier. A l’arrivée déjà, sur le tarmac de l’aéroport de Luang Prabang, des collaborateurs la protection de l’héritage culturel mondial. Un travail méticuleux de restauration fut entrepris et des édifices supplémentaires furent construits par la suite en respectant les prescriptions de l’Unesco. En plus d’un héritage culturel millénaire, d’une spiritualité envoûtante, subtile et omniprésente, de la beauté de paysages naturels à couper le souffle, le Laos est renommé épicés. Les ingrédients frais, aussi bien pour les spécialités laotiennes qu’occidentales, proviennent en majeure partie de cultures biologiques locales. Le spa du complexe hôtelier offre aux clients un lieu de rencontre particulier entre détente et spiritualité. Salles de soins, jacuzzi privé, espace relaxation, bain de vapeur et sauna avec bassins chauds et froids viennent Aujourd’hui encore, la grande histoire de l’ancienne cité royale des bords du Mékong est omniprésente. Dans la douceur et la sérénité ambiantes, le resort «Amantaka», appartenant au prestigieux groupe Aman, accueille des clients venus du monde entier. de l’«Amantaka» se chargent discrètement des aussi pour sa savoureuse cuisine aux influences compléter l’offre hors du commun de l’« Aman- formalités de visas, collecte de bagages et autres thaïlandaises, cambodgiennes, vietnamiennes taka». Il ne fait aucun doute qu’un tel hôtel démarches. Les visiteurs ont tout loisir pendant et typiquement régionales. Les restaurants de situé à un tel endroit doit disposer également ce temps de s’acclimater doucement au pays et, l’«Amantaka » célèbrent la tradition culinaire de collaborateurs triés sur le volet. Le team du sur le trajet les conduisant à l’hôtel, ils ont déjà nationale très aromatique où viennent se mê- General Manager Donald Wong est non seule- un premier aperçu de la beauté des lieux. ler des nuances de gastronomie française à la ment très expérimenté, mais aussi très attaché La situation idyllique de l’hôtel, par- fois moderne et fidèle à ses racines. Les Lao- aux subtilités de la culture et de la spiritualité tie intégrante de la cité royale et de son histoire, tiens privilégient les arômes doux, aigres-doux, laotiennes. L’« Amantaka » a d’ailleurs engagé s’insère parfaitement dans le tableau d’une piquants et salés. Ils mélangent les ingrédients un ancien moine en tant que conseiller, qui époque révolue. L’«Amantaka» s’inscrit dans tels que piment, citronnelle, tamarin, menthe, œuvre de façon durable pour le bien de l’hôtel, un ensemble grandiose d’édifices historiques coriandre et basilic pour obtenir des prépara- des clients et avant tout pour Luang Prabang et français de l’époque coloniale, regroupés sur tions très personnelles. Cela donne des mets sa population. un immense terrain à découvert. Bien qu’aucun aux parfums irrésistibles comme le yam nor Le voyage se poursuit en direction de document relatif à la construction du bâtiment mai (salade de pousses de bambou avec co- Siem Reap, au Cambodge. On retrouve ce dé- original n’ait été retrouvé, on suppose que la riandre, menthe, oignon vert et échalotes cro- sir ardent et nostalgique d’une époque désor- première phase de construction fut achevée au quantes), le mok kai, du poulet piquant servi mais très lointaine. L’horloge du temps semble cours de la première décennie du XX e siècle. Le dans une feuille de bananier, ou le keng som cependant avancer plus vite, le trafic est plus groupe Aman reprit la propriété comprenant ngua, un bouillon de bœuf acidulé et piquant chaotique et les rues sont bien plus peuplées en tout 15 bâtiments, dont neuf placés sous accompagné de tomates cerises et de tamarins qu’à Luang Prabang. Mais la ville de Siem Reap 70 71 bona