Views
1 month ago

Lettre sur la formation professionnelle_1-2018

  • Text
  • Formation
  • Apprentis
  • Professionnelle
  • Apprenties
  • Berne
  • Swissskills
  • Peuvent
  • Sexuel
  • Championnats
  • Canton

Lettre sur la formation

1 / janvier 2018 Table des matières Page 2 Préapprentissage d’intégration «Une chance pour les personnes réfugiées et pour les entreprises» Page 4 Harcèlement sexuel «Le mieux est de dire stop tout de suite ou de se faire aider» Page 6 Deuxième édition des Championnats suisses des métiers «Promouvoir l’apprentissage avec les SwissSkills» Page 8 Absentéisme «J’aborde la question des absences de manière ouverte et directe» Editorial Absences: un signe révélateur Le Job Stress Index 2016 montre qu’en Suisse un actif sur quatre souffre de stress et d’épuisement professionnel, ce qui n’est pas sans conséquence: les personnes concernées ne peuvent plus effectuer leur travail convenablement et sont fréquemment absentes, voire sont mises en arrêt maladie pendant longtemps. Ces absences coûtent chaque année près de six milliards de francs aux employeurs suisses. Les absences répétées ont en règle générale aussi des répercussions négatives sur la motivation des collègues, qui doivent travailler davantage. Ce sont là des raisons suffisantes pour réfléchir à la manière d’éviter ou de réduire les absences professionnelles, chez les collaborateurs et collaboratrices, mais aussi chez les apprentis et apprenties. Ces derniers sont au début de leur parcours professionnel et sont soudainement soumis aux exigences de trois lieux de formation. Ils doivent apprendre rapidement à gérer la pression et le stress et à prendre leurs responsabilités en ce qui concerne leurs absences. Les jeunes ont besoin d’être soutenus et encadrés dans ce processus. C’est ce que révèle l’article à la page 8 de la présente lettre. Les apprentis et apprenties sont rarement absents sans raison. Les absences répétées sont souvent le signe de problèmes de santé. Il incombe aux formateurs et formatrices de déterminer la cause des absences, d’en parler et de prendre des mesures ciblées de promotion de la santé. Ces personnes contribuent donc de manière essentielle aux performances et à la réussite des apprentis et apprenties. Les autres articles devraient aussi vous intéresser, vous les responsables de la formation professionnelle. L’un d’eux traite du harcèlement sexuel, dont les apprentis et apprenties peuvent aussi être victimes. Il explique comment les personnes concernées peuvent se défendre et définit la responsabilité portée par les entreprises formatrices. Un autre article présente en détail le nouvel apprentissage d’intégration, grâce auquel les réfugiés et réfugiées reconnus et les personnes admises à titre provisoire peuvent se préparer à la formation professionnelle initiale. Peut-être souhaitez-vous, vous aussi, vous engager pour l’avenir de ces jeunes? Je vous souhaite une bonne lecture! Christoph Düby, chef de la Section de la formation en entreprise christoph.dueby@erz.be.ch