Views
6 months ago

Lettre sur la formation professionelle 1/2022

Lettre sur la formation professionelle

1 / janvier 2022 Table des matières Pages 2 + 3 Nouveau portail des entreprises formatrices Transmettre les contrats d’apprentissage en un seul clic «Moins de travail, plus de services» Page 4 Transition 2 «L’encadrement des apprenti-e-s débute dès le premier jour de la formation» Pages 6 + 7 Résiliation de contrats d’apprentissage 90% des apprenties et apprentis achèvent leur formation «Un rôle de conduite d’entretien, de conseil, de soutien et de médiation» Page 8 ÉclairezVotreVoie Une nouvelle offre des centres OP pour les adultes Page 9 Questions juridiques Les apprentis et apprenties doivent-ils rattraper leurs heures négatives à la fin de leur formation? Page 10 SwissSkills 2022 «De nombreuses portes se sont ouvertes niveau professionnel» Editorial Retournons à la normalité avec enthousiasme Soyons honnêtes: nous en avons assez du Covid, de ces mesures, certes nécessaires, mais omniprésentes, de la médiatisation permanente du sujet sur tous les canaux. De quoi parlaient les médias avant la pandémie? Ou, à l’inverse, quels sujets ne sont plus traités? Et de quoi parlait-on avant, entre amis, autour d’un verre de vin? Je souhaite que nous retournions à la normalité aussi vite que possible, que nous retrouvions des «mots de l’année» sans aucun lien avec la pandémie, des apéros sans la crainte d’une infection, des bureaux sans plexiglas. Je souhaite qu’en entendant le mot «masque», nous pensions à nouveau au carnaval ou à la commedia dell’arte. Je souhaite que les jeunes puissent tester les limites d’une autre manière qu’en abaissant furtivement leur masque dans le bus. Que nous retrouvions plus de stabilité, sans devoir constamment jongler avec plusieurs options de planification pour finalement voir la plus prometteuse d’entre elles tomber à l’eau au dernier moment. Je souhaite que nous puissions avoir recours à l’enseignement à distance, non pas par nécessité, mais parce qu’il complète l’enseignement et l’apprentissage de manière créative; que le télétravail ne soit plus une obligation, mais un outil faisant partie intégrante du monde professionnel; que les mercredis et vendredis après-midis se déroulent sans l’annonce de nouvelles mesures par le Conseil fédéral. Mais, jusqu’à ce que ce soit le cas, il faut s’armer de patience. En particulier dans le domaine de la formation. Je profite de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui s’engagent en faveur de l’enseignement professionnel et qui ont fourni des efforts supplémentaires énormes afin d’assurer la formation des jeunes professionnels, efforts qu’il faudra probablement maintenir encore quelques mois. Dans ce genre de situation, nous avons besoin de personnes optimistes, énergiques et imaginatives pour relever les défis du quotidien. Des personnes déterminées, mais qui prêtent aussi une oreille attentive à ceux qui souffrent particulièrement de cette pandémie. Laissons-nous entraîner par l’insouciance, la curiosité, l’envie de nouveauté et la joie de vivre. Je vous souhaite à toutes et à tous de retourner à la normalité avec beaucoup d’enthousiasme. Barbara Gisi, cheffe de l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle du canton de Berne