Views
8 months ago

LUX 295 - LUX, la revue de l’éclairage (Février 2018)

Lux, la revue de l’éclairage est la revue historique francophone de l’éclairage. Avec 5 numéros par an, et grâce à ses partenariats avec les salons et événements majeurs de la lumière, du bâtiment et des smartgrids, la revue Lux est le magazine de référence pour suivre l’actualité du marché national et international de l’éclairage : dossiers, points de vue, rencontres et débats, veille normative et technologique…

AU PHIL DE

AU PHIL DE LUX AU PHIL DE LUX Visant notamment à réduire les consommations, réutiliser les matériaux et recycler les déchets, le concept d’économie circulaire s’ancre dans la réalité, les récentes réglementations européennes et françaises accélérant sa diffusion dans le bâtiment. Au niveau des éclairages, Philips Lighting développe le concept « Circular Lighting ». Qui plus est, le leader mondial de l’éclairage prolonge sa démarche en adoptant le modèle économique « product as a service » apportant plusieurs avantages aux utilisateurs, dont le paiement à l’usage (Pay per lux). Philips Lighting et l’architecte néerlandais Thomas Rau ont appliqué le concept « Pay per lux » (éclairage à la carte) permettant à l’usager de ne payer que la quantité de lumière réellement consommée, sans être propriétaire de l’installation d’éclairage. L’éclairage devient « service » avec le concept « Circular Lighting » Selon la définition de l’économie circulaire, établie par la Fondation Ellen MacArthur (voir encadré), il convient de distinguer le cycle technique des matériaux de leur cycle biologique. Dans ce dernier, les résidus sont restitués à la nature en toute sécurité tandis que, dans un circuit technique, les produits ou leurs constituants ont été conçus pour pouvoir être réutilisés. C’est surtout à ce niveau que la conception des produits joue un grand rôle. Un nouveau modèle économique La conception représentant l’un des quatre piliers de l’économie circulaire, avec le business model, la coopération et la logistique inversée, cinq critères caractérisent spécifiquement la conception circulaire : - elle élève la conception au niveau des systèmes ; - elle s’efforce de préserver l’intégrité du produit ; - elle accroît la cadence du recyclage ; - elle explore de nouveaux rapports et de nouvelles expériences avec les produits ; - elle est fondée sur des business models diffé- » rents. Par exemple, « sans posséder le moindre équipement, vous payez mensuellement l’usage “de la lumière”, sans investissement préalable », explique Philips en présentant son offre « Circular Lighting ». «Un concepteur doit, désormais, envisager la totalité du cycle d’un produit. Pay per lux Rédigé par Philips, un livre blanc détaille et explique les nouveaux modèles spécifiques à l’économie circulaire appliquée à l’éclairage « devenu un service ». En restant propriétaire de la totalité des luminaires, le leader mondial de l’éclairage attache une importance toute particulière à en préserver la valeur. « Le fabricant se focalise ainsi sur la production des équipements tandis que l’utilisateur optimise ses coûts en ne payant qu’à l’usage et en externalisant la complexité et la responsabilité de ses installations », résume François Darsy, responsable marché Intérieur chez Philips Lighting France. Pas question d’installer les luminaires les moins chers, peu performants, mais plutôt les plus « efficaces, intelligents et évolutifs ». Les clients ne choisissent plus ceux qu’ils souhaitent acquérir. « En tant que maître d’œuvre, nous étudions «Nous sommes sortis des sentiers battus afin de » mettre au point une solution “out-of-the-box” novatrice. Jos Nijhuis, PDG Royal Schiphol Group luminaires et leurs systèmes de gestion correspondant le mieux à leurs besoins. Ensuite, nous développons un plan d’éclairage avec eux », poursuit François Darsy, sans oublier de prendre en compte les essentielles questions liées à la législation portant sur les conditions de travail et les économies d’énergie. D’autant plus que les économies réalisées au niveau de la facture d’électricité peuvent financer la nouvelle installation. « Car, bien souvent, la dépense en énergie représente le coût le plus élevé. » Ni entretien, ni réparation « Philips Lighting est responsable de l’entretien et des éventuelles réparations de luminaires », poursuit François Darsy en précisant que les appareils défectueux sont démontés et remplacés. En cas de panne, tout est pris en charge par le constructeur qui, avec chaque client, convient de la rapidité de l’intervention souhaitée, tant au niveau d’une réparation que d’un remplacement. À l’échéance du contrat, Philips Lighting récupère les équipements et fait en sorte que les produits (ou leurs pièces détachées) puissent être à nouveau utilisés. « Cela donne une dimension nouvelle au business model et au choix de solutions d’éclairage », considère François Darsy en soulignant qu’un luminaire sera conçu et entretenu différemment si son constructeur qu’il récupère un produit avec une certaine valeur. « Nous intégrons également ce calcul dans notre business model », conclut-il. C’EST QUOI L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE ? Il y a 3 ans, Schiphol Group, Cofely et Philips Lighting ont conclu un accord de collaboration portant sur le nouvel éclairage de l’aéroport d’Amsterdam. « Ayant foi dans l’économie circulaire, nous tenons à jouer un rôle actif dans son développement », soulignait alors Jos Nijhuis, PDG de Royal Schiphol Group jusqu’au 1 er trimestre 2018. Des luminaires spécifiques, conçues en collaboration avec le bureau d’études Kossmann. dejong, se distinguent par une durée de vie allongée de 70 %, leurs constituants pouvant être remplacés séparément. VOIR DEMAIN AVEC PHILIPS LIGHTING. Dans le monde, pour définir l’économie circulaire, il est souvent fait référence à la définition de la Fondation Ellen MacArthur, créée en 2010 pour encourager la transition circulaire de l’économie mondiale. À savoir : « C’est celle qui, par sa conception, restaure et régénère. Elle vise à maintenir les produits, composants et matériaux à leur plus haut degré d’utilité et de valeur, en tout temps. » 40 LUX 295 LUX 295 41