23.06.2013 Views

plaquette_Mise en page 1.qxd - Cannes-Cinéma

plaquette_Mise en page 1.qxd - Cannes-Cinéma

plaquette_Mise en page 1.qxd - Cannes-Cinéma

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

Édito page 4

Les événements page 6

Cartes blanches à... page 15

Les séances jeune public page 28

Autour des stages... page 30

Panorama des Festivals page 35

Le cinéma fait sa comédie - Rétrospective page 42

Cinéma à la carte page 59

Les invités des RCC page 64

Informations pratiques page 92

Les lieux des projections page 96

Dates et horaires des projections page 99

Remerciements page 109

3


4

« Un périlleux numéro de déséquilibriste »

À Pierre Richard, évoquant ainsi son métier d’acteur, revient le mot du début, puisque

c’est en sa compagnie que s’ouvrent les Rencontres cinématographiques de Cannes 2011,

avec l’avant-première de Et si on vivait tous ensemble ?, puis son one-man-show façon

Fanchise postale.

Après vingt-quatre éditions, le temps est passé où ce court texte pouvait tenter

l’inventaire d’une programmation devenue aujourd’hui si substantielle qu’il faudrait lui

consacrer des pages… office que remplit d’ailleurs magnifiquement ce catalogue. Sans

omettre une impressionnante liste d’invités, dont l’implication et la participation

viennent donner tout leur sens au mot Rencontres.

Plaçant la comédie en haut de l’affiche, c’est bien à un programme de réjouissances, fort

appréciable en ces temps dépressionnaires, qu’il nous invite. À une crise de rire, secouée

de gaffes, de décalages, de délires, de quiproquos nés de l’imagination sans borne de

réalisateurs qui, en optant pour le genre comique, ont sciemment choisi le mode

d’expression artistique le plus difficile.

Et le plus ancien aussi, car, n’en déplaise à Rabelais ou à Bergson, le rire est avant tout

le propre du cinéma, sa vocation originelle, dont Alice Guy, première réalisatrice de

l’Histoire, et d’autres fabuleux pionniers nous apportent les preuves en images et en

musique, avec un ciné-concert dédié à Capra et quelques petits bijoux de courts

burlesques judicieusement accompagnés des créations du conservatoire de Cannes. À en

croire la Rétrospective et le Ciné à la carte, la relève n’a cessé d’être assurée jusqu’à nos

jours.

Avec encore trois brillantes avant-premières et les huit films lauréats de la sélection

Panorama, les collégiens et lycéens, emportés par la success story des stages et ateliers,

ont amplement matière à faire leurs premiers pas dans les arcanes du 7e art et de la

critique : cette année, ils sont plus de trois cents à tenter l’aventure !

Alors, ces 24es Rencontres vous attendent tous, munis de vos petits et grands

zygomatiques en bon état de marche, pour vous accueillir à cette fête du cinéma et

vous conduire jusqu’à son jubilatoire That’s all folks final.

Le député-maire de Cannes


Cannes Cinéma organise, chaque année, en décembre, les

Rencontres Cinématographiques de Cannes. Cet événement propose

différents films : Panorama des Festivals, Cinéma à la carte, une

sélection thématique… et de nombreux stages et ateliers d’initiation

à différents métiers du cinéma (Critique de Cinéma, Critique Radio,

Scénariste, compositeur de musique de Film...), animés par des

professionnels de renom.

Chaque jour, des séances de cinéma ont lieu au théâtre La Licorne, à

l’espace Miramar, au Studio 13, au cinéma le Raimu et au cinéma

les Arcades.

Une programmation exceptionnelle, où la plupart des séances seront

présentées par des professionnels, parmi lesquels quelques-uns des

principaux critiques de la presse nationale spécialisée. Certains

films seront également projetés en présence de l’équipe :

techniciens, réalisateurs ou acteurs.

Pour la 24 e

édition, Cannes Cinéma a choisi pour thème

le cinéma fait sa comédie

L’idée a trouvé son chemin en cette année de morosité existentielle...

Après l’écologie, la gastronomie, l’engagement politique et social, il

était bon de revenir aux fondamentaux du 7e Art... LA COMÉDIE...

Ce programme est donné à titre indicatif, il est susceptible d’être modifié.

5


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Les événements


Soirée d’ouverture - Soirée présentée par Alain Bévérini.

Lundi 5 décembre 2011 - 19h - Théâtre Croisette / Hôtel Mariott

Film d’ouverture Et si on vivait tous ensemble ? de Stéphane Robelin, en avantpremière

et en présence de Stéphane Robelin et Pierre Richard.

Cette séance sera précédée par la projection du court métrage The cook de George Herriman avec

Fatty Arbuckle et Buster Keaton (17’54’’).

Et si on vivait tous ensemble ?

France, 2010, 1h37, 35 mm

Réalisation et scénario Stéphane Robelin image Dominique Colin musique

Jean-Philippe Verdin interprétation Claude Rich, Pierre Richard...

Annie, Jean, Claude, Albert et Jeanne sont liés par une solide

amitié depuis plus de 40 ans. Malgré leurs différences de parcours

et de visions de la vie, ils refusent la menace de l’isolement et de

la maison de retraite, et décident de vivre tous ensemble.

Commence alors l’aventure inédite d’une communauté de

septuagénaires.

Spectacle « Franchise postale »

Mardi 6 décembre 2011 - 20h30 - Théâtre Croisette

Tarifs : 16,80 euros et 14,80 euros (étudiants - 25 ans)

Billetterie sur place ou à la Fnac ou sur www.francebillet.com

Découvrez Pierre Richard, dans le cadre des 24es RCC, à l’occasion de son

dernier spectacle Franchise postale, une pièce plébiscitée à la fois par les

critiques et le public !

« Un spectacle qui requinque le moral le plus à plat. Indispensable ! » Le Point

« Drôle et plein d’esprit. » Le Figaro

« Jeu subtil, humour tendre... : un spectacle intelligent et drôle. » Télérama

« Un concentré d’humour et d’espièglerie » A nous paris

Photo de William Goeta « Un spectacle autobiographique désopilant » Direct Matin

« Drôle et émouvant.» Le JDD

Plus d’informations sur le spectacle sur la page suivante...

7


Spectacle « Franchise postale »... suite...

Mardi 6 décembre 2011 - 20h30 - Théâtre Croisette

Photo de William Goeta

Franchise postale

La vie d’artiste n’est pas de tout repos. Ouvrir la boîte

aux lettres le matin, est déjà toute une aventure. On y

trouve des dizaines de lettres venues des quatre coins de

l’hexagone, des déclarations des plus touchantes aux

plus farfelues.

À partir d’une quinzaine de lettres désopilantes

représentatives de l’ensemble, écrites par son ami

Christophe Duthuron, Pierre Richard a décidé de répondre

à ces courriers inimitables, à sa façon tout aussi

inimitable. Ses correspondants imaginaires sont aussi

divers que touchants et loufoques : l’universitaire qui

veut lui consacrer une thèse, les partis politiques et

autres associations qui réclament son soutien, les fans

qui l’invitent à leur anniversaire, les inévitables

dépressifs et autres suicidaires, les apprentis scénaristes

metteurs en scène, les indispensables voyants et autres

astrologues, les distraits, ceux qui veulent des conseils,

ceux qui en donnent, et quelques blondes.

Au travers de ses réponses, l’acteur se confie, évoquant

des sujets aussi anecdotiques que ses doutes, ses remises en question, son rapport à la

célébrité, à l’âge, sa vision de la société, abordant également des thèmes plus essentiels

comme le Festival de Cannes, les soirées mondaines, l’écharpe de Charles Aznavour ou les

rages de dents du mime Marceau.

Il nous livre au passage une foule de souvenirs savoureux, que ce soit sur son mai 68 en

forme de « courage fuyons », sur un tournage très « Nouvelle Vague », ou des rencontres

avec Jean Carmet, Georges Brassens et même Jerry Lewis.

8

Retrouvez la bande annonce du spectacle sur le site de Cannes Cinéma (rubrique RCC 2011) www.cannes-cinema.com


Ciné-concert

Mercredi 7 décembre 2011 - 19h - Théâtre Croisette / Hôtel Mariott

The Strong Man de Franck Capra avec Harry Langdon (Arrangement de The Strong Man par

Photoplay Productions et The Douris Corporation)

Musique composée par Xavier Demerliac et interprétée par l’Attirail

The Strong Man

États-Unis, 1926, 1h15, 35 mm

Réalisation Frank Capra scénario Arthur Ripley, Robert Eddy et Hal Conklin

image Elgin Lessley interprétation Harry Langdon, Priscilla Bonner...

Après la Première Guerre mondiale, un vétéran belge traverse les

États-Unis en compagnie d'un cirque itinérant. Assistant du «Grand

Zandow», l'homme le plus fort du monde, il tente de trouver Mary

Brown, la jeune fille américaine qui lui envoya des lettres pendant la

guerre et dont il est tombé amoureux.

L’Attirail

L’attirail, créé en 1994 par Xavier Demerliac, est un groupe

de musique qui n’a pas de code, qui ne fait pas référence à

une culture connue, mais qui propose des voyages oniriques

et des images. Langage personnel, approche par les timbres,

traditions malmenées emmènent l’auditeur dans un roadmovie

surréaliste qui pourrait passer par L’Europe, le Grand

Canyon, les Balkans, le Mexique, la mer Noire, l’Asie Mineure.

Groupe pluridisciplinaire, L’Attirail, parallèlement aux

concerts et aux albums (huit voyages musicaux enregistrés

dont trois chez Naïve), se passionne pour les musiques à l’image : musiques de film (P. Leconte,

E. Deleuze…), musiques de spectacles (J. Thomas, L’Éolienne…), ciné-concerts (Harold Lloyd),

cabaret-cirque, illustrations sonores…

Leur dernier album : Wanted Men est sorti en juillet 2011 (sélection FIP radio).

Les musiciens : Xavier Demerliac : guitare, trombone, euphonium - Éric Laboulle : batterie,

mélodion - Alexandre Michel : clarinette, flûtes, monocorde - Xavier Milhou : contrebasse -

Sébastien Palis : accordéon, petite clarinette.

9


Séance spéciale « avant-première »

Mercredi 7 décembre 2011 - 21h - Miramar

Projection du film Dans la tourmente, en présence du réalisateur Christophe

Ruggia et de l’acteur Clovis Cornillac

Dans la tourmente

France, sortie prévue le 11 janvier 2012, 1h49, numérique

Réalisation et scénario Christophe Ruggia musique Michael Stevens

interprétation Mathilde Seigner, Clovis Cornillac...

Dans la région de Marseille, un patron prépare à l’insu de ses

ouvriers la délocalisation de son usine, ainsi qu’un détournement

de deux millions d’euros. Franck, l’un de ses salariés l’apprend et,

sans en parler à sa femme Hélène, décide avec Max, son ami de

toujours, de passer à l’action...

Rencontre avec Alain Berbérian

Jeudi 8 décembre 2011 - 10h - Les Arcades

10

Le réalisateur Alain Berbérian (La Cité de la peur (1994),

Paparazzi (1998). Le Boulet (2002), L’Enquête corse (2004), L’Ile

au trésor (2007)) animera une discussion sur la musique au

cinéma.


Soirée spéciale « Y a-t-il un charlot dans la salle ? »

Jeudi 8 décembre 2011 - à partir de 18h30 - Miramar

Cannes Cinéma propose cette soirée spéciale en partenariat avec le fanzine Peeping Tom

que vous pourrez découvrir sur place.

18h30 : Le Grand Bazar de Claude Zidi

20h45 : Top secret ! de Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker

Apéritif dînatoire offert aux spectateurs entre les deux projections.

Le Grand Bazar

France, 1973, 1h25, 35 mm

Réalisation et scénario Claude Zidi image Paul Bonis musique Les Charlots

interprétation Michel Serrault, Gérard Rinaldi...

Les Charlots, quatre copains vivant en HLM et fâchés avec le travail, préfèrent

traîner chez Émile qui tient le bistrot-épicerie-bazar du quartier. Lorsqu’un

hypermarché vient s’installer à proximité, les quatre amis vont tout mettre en

œuvre pour saboter cette concurrence et ramener les clients chez Émile.

Top secret !

États-Unis, 1984, 1h28, 35 mm, vostf

Réalisation Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker scénario Jim Abrahams,

David Zucker, Jerry Zucker et Martyn image Christopher Challis musique Maurice

Jarre interprétation Val Kilmer, Lucy Gutteridge...

Nick Rivers, une star américaine du rock and roll, participe à Berlin-Est à un

festival culturel international. Ce rassemblement camoufle un complot

fomenté par un groupe de néonazis nostalgiques visant à détruire une flotte

sous-marine de l’OTAN. Le chanteur se retrouve alors embarqué dans la

résistance clandestine.

Peeping Tom

Peeping Tom est une revue amateur dédiée au cinéma de

genre et aux francs-tireurs du septième art.

Acteurs oubliés, films inclassables, curiosités de tout

poil… De la comédie à l’horreur en passant par le western

ou le film musical, un fanzine conçu et rédigé par des

passionnés qui souhaitent célébrer toutes les couleurs du

cinéma.

11


Séance spéciale - « Peut-on rire de tout ? »

Vendredi 9 décembre 2011 - 14h - La Licorne

Projection suivie d’un débat organisé et animé par le Patriote

Peut-on rire de tout ?

Si l’histoire a montré que l’on pouvait rire de tout, on continue cependant de se

poser cette question. Ne faudrait-il pas alors se demander plutôt comment on peut

rire de tout ? Et comment le rire et la comédie peuvent-ils être des passerelles

pour évoquer avec parfois plus de force et de pertinence des sujets dramatiques.

Après la projection du Dictateur de Charles Chaplin, nos invités interviendront

avec le public.

12

Ce débat sera animé par Julien Camy, rédacteur en chef du

Patriote.

Le Dictateur

États-Unis, 1945, 2h06, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Charlie Chaplin image Roland Totheroh et Karl Struss

musique Charlie Chaplin interprétation Charles Chaplin, Jack Oakie...

Durant la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve par

hasard la vie d’un courageux pilote de chasse. Des années après,

devenu amnésique, il reprend son métier de barbier dans sa

boutique, au sein d’un ghetto juif. Il est le sosie parfait du dictateur

de Tomanie, Adenoïd Hynkel, qui a décidé l’extermination du peuple

juif.


« Une soirée trop Stiller ! »

Vendredi 9 décembre 2011 - à partir de 18h30 - Miramar

-

18h30 : Mary à tout prix - 21h : Même pas mal ! - 22h45 : Tonnerre sous les tropiques

Apéritif dînatoire offert aux spectateurs entre deux projections

Mary à tout prix

États-Unis, 1998, 1h58, 35 mm, vostf

Réalisation Peter Farrelly et Bobby Farrelly scénario Edward Decter, Peter

Farrelly, Bobby Farrelly, Roger Kumble, Ed Decter et John J. Strauss image Mark

Irwin musique Jonathan Richman interprétation Cameron Diaz, Ben Stiller...

Ted, le loser, engage un détective privé pour rechercher son amour de

jeunesse. Persuadé qu'il a affaire à un dégénéré, le détective file malgré

tout à Miami et retrouve Mary. Elle est belle, gentille, célibataire et

s'occupe d'enfants handicapés. Séduit, il raconte à Ted qu'elle est

devenue grosse, paralytique et qu'elle a quatre enfants.

Même pas mal ! Dodgeball !

États-Unis, 2004, 1h32, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Rawson Marshall Thurber image Jerzy Zielinski

musique Theodore Shapiro interprétation Ben Stiller, Vince Vaughn...

Peter LaFleur est propriétaire d’un modeste club de gym à la clientèle et

au personnel pittoresques. White Goodman, qui dirige le rutilant et

concurrent « Globo Gym », souhaite racheter le club de Peter et lui

envoie une jolie experte bancaire. Pour sauver son club, Peter monte

une équipe de ballon-prisonnier et l’inscrit au championnat.

13


« Une soirée trop Stiller ! »... suite...

Soirée de clôture

Tonnerre sous les tropiques

États-Unis, Allemagne, 2008, 1h48, 35 mm, vostf

Réalisation Ben Stiller scénario Ben Stiller, Etan Cohen et Justin Theroux

image John Toll musique Theodore Shapiro interprétation Ben Stiller, Jack

Black...

Cinq acteurs absolument incompatibles participent au tournage d’un

film de guerre. Les conflits internes et l’incapacité du réalisateur font

capoter l’affaire. La troupe se retrouve alors dans un camp

d’entrainement militaire. Face à un authentique conflit armé, les cinq

hommes vont devoir mettre de côté leur guéguerre des egos.

Samedi 10 décembre 2011 - 19h - Théâtre Croisette / Hôtel Mariott

Film de clôture Des vents contraires de Jalil Lespert, en avant-première et en

présence de Jalil Lespert.

Soirée présentée par Alain Bévérini.

14

Des vents contraires

France, 2011, 1h31, 35 mm

Réalisation Jalil Lespert scénario Marion Laine, Olivier Adam et Marion

Lainex d’après l’œuvre d’Olivier Adam image Josée Deshaies musique David

François Moreau interprétation Benoît Magimel, Audrey Tautou...

La vie de Paul bascule le jour où sa femme Sarah disparaît

subitement. Après une année de recherches infructueuses, Paul,

brisé, rongé par le doute et la culpabilité, tente de tout reprendre à

zéro. Il déménage avec ses deux enfants à Saint-Malo, la ville où il

a grandi. Ce nouveau départ va prendre une tournure inattendue.


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Cartes blanches à ...

15


Édouard Molinaro présente...

Mardi 6 décembre 2011 - 11h - La Licorne

Oscar

France, 1976, 1h35, 35 mm

Réalisation Édouard Molinaro scénario Louis De Funès, Jean Halain et

Edouard Molinaro image Raymond Lemoigne musique Georges Delerue

interprétation Louis De Funès, Claude Rich...

Bertrand, un riche chef d’entreprise, reçoit son employé, Christian,

qui vient solliciter une augmentation. Il refuse. Mais Christian,

qu’il prenait pour son homme de confiance, lui révèle qu’il

l’escroque depuis des années, puis le fait chanter pour obtenir la

main de sa fille. Ce n’est que le début d’une série de quiproquos.

Édouard Molinaro présente...

Mardi 6 décembre 2011 - 14h - Studio 13

16

Le Téléphone rose

France, 1976, 1h35, 35 mm

Réalisation Édouard Molinaro scénario Francis Veber image Gérard Hameline

musique Vladimir Cosma interprétation Pierre Mondy, Mireille Darc...

Benoît Casteljac, petit industriel toulousain, monte à Paris pour

négocier le rachat de sa société par un groupe financier américain.

Levêgue, chargé des relations publiques du groupe, doit fournir une

call-girl au PDG toulousain afin de « faciliter » la négociation. Il la

lui présente comme sa nièce. Casteljac tombe amoureux de la

jeune femme.


Bernard Farcy présente...

Mardi 6 décembre 2011 - 14h - La Licorne

Le Bénévole

France, 2007, 1h25, 35 mm

Armelle et Christophe Alévêque présentent...

Mardi 6 décembre 2011 - 16h - Studio 13

Réalisation et scénario Jean-Pierre Mocky image Edmond Richard musique

Vladimir Cosma interprétation Michel Serrault, Bernard Farcy...

L’association « La Rescousse » attend un nouveau directeur. À la

suite d’une méprise, Bigros, un ancien syndicaliste échappé d’un

asile, est pris pour le remplaçant. Les membres de l’association

servant de main-d’œuvre gratuite pour les magouilles du maire,

Bigros décide de syndiquer les bénévoles.

Fool Moon

France, 2008, 1h30, 35 mm

Réalisation et scénario Jérôme L'hotsky image Denis Gravouil musique

Arnaud Gauthier interprétation Armelle, Christophe Alévêque...

D'anciens copains de Sciences-Po, devenus de jeunes loups de la

politique dans des camps différents, passent un week-end en

Bretagne pour se détendre et, surtout, ne jamais parler politique.

Mais la pleine lune, des voisins adeptes de mystérieux rites

celtiques et un vieil Armagnac vont les faire renoncer à leur

promesse...

17


Pierre Richard présente...

Mardi 6 décembre 2011 - 16h30 - La Licorne

Le Distrait

France, 1970, 1h25, 35 mm

Daniel Prévost présente...

Réalisation Pierre Richard scénario Pierre Richard et André Ruellan image

Daniel Vogel musique Vladimir Cosma interprétation Pierre Richard, Marie-

Christine Barrault...

Alexandre Guiton, directeur d’une agence de publicité, embauche

Pierre Malaquet, le fils de sa maîtresse. Entre les incidents, dus à

sa distraction incontrôlable, et les campagnes publicitaires issues

de son imagination fertile et de son humour macabre, Pierre éveille

l’amour chez Lisa, la fille de Guiton.

Mercredi 7 décembre 2011 - 11h - Studio 13

18

Le Dîner de cons

France, 1988, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Francis Veber image Luciano Tovoli musique

Vladimir Cosma interprétation Thierry Lhermitte, Jacques Villeret...

Des amis organisent un dîner hebdomadaire où chacun vient avec

un con, le vainqueur étant celui qui ramène le plus remarquable.

Pierre Brochant a trouvé la perle rare : Francois Pignon, comptable

au ministère des Finances, passionné de modèles réduits en

allumettes, qui a aussi une furieuse tendance à déclencher des

catastrophes…


Georges Lautner et Valérie Mairesse présentent...

Mercredi 7 décembre 2011 - 11h - La Licorne

On aura tout vu !

France, 1976, 1h40, 35 mm

Réalisation Georges Lautner scénario Francis Veber image Maurice Fellous

musique Philippe Sarde interprétation Pierre Richard, Miou-Miou, Valérie

Mairesse...

François Perrin, photographe publicitaire, voudrait réaliser un film

artistique, Le Miroir de l’âme, à partir d’un scénario coécrit avec son ami

Henri. Seul Bob Morlock, producteur de films pornos, accepte le projet

qu’il transforme et renomme… La Vaginale. Christine, la compagne de

François, n’apprécie guère cette compromission.

Pascal Rabaté présente...

Mercredi 7 décembre 2011 - 14h - Studio 13

Ni à vendre ni à louer

France, 2011, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Pascal Rabaté image Benoît Chamaillard musique Alain

Pewzner interprétation Jacques Gamblin, Maria de Medeiros...

Attention : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Un week-end à la mer, à Saint-Nazaire, histoires sans paroles : deux

couples au même hôtel, sur la même plage, vont inévitablement se

croiser, un bellâtre en sous-vêtements féminins retrouve sa

dominatrice, deux jeunes punks dessinent leur maison sur le sable, au

camping on monte la tente, en ville on dessine des codes-barres…

19


Armelle et Christophe Alévêque présentent...

Mercredi 7 décembre 2011 - 14h - La Licorne

Fool Moon

France, 2008, 1h30, 35 mm

Philippe Harel présente...

Réalisation et scénario Jérôme L'hotsky image Denis Gravouil musique

Arnaud Gauthier interprétation Armelle, Christophe Alévêque...

D'anciens copains de Sciences-Po, devenus de jeunes loups de la

politique dans des camps différents, passent un week-end en

Bretagne pour se détendre et, surtout, ne jamais parler politique.

Mais la pleine lune, des voisins adeptes de mystérieux rites

celtiques et un vieil Armagnac vont les faire renoncer à leur

promesse...

Mercredi 7 décembre 2011 - 16h - Studio 13

20

Le Vélo de Ghislain Lambert

France, Belgique, 2000, 1h59, 35 mm

Réalisation Philippe Harel scénario Olivier Dazat, Philippe Harel et Benoit

Poelvoorde image Gilles Henry musique Philippe Eidel interprétation Benoit

Poelvoorde, José Garcia...

Au milieu des années soixante-dix, Ghislain Lambert, né le même

jour qu'Eddy Merckx, est un coureur cycliste belge dont l'ambition

est de devenir un champion. Il parvient à intégrer une grande

équipe mais comme porteur d'eau. Déterminé dans son rêve de

victoire et de gloire sportive, Ghislain Lambert attend patiemment

son tour.


Pascal Rabaté et Daniel Prévost présentent...

Mercredi 7 décembre 2011 - 16h - La Licorne

Vendredi 9 décembre 2011 - 9h - Studio 13

Les Petits Ruisseaux

France, 2010, 1h34, 35 mm

Philippe Harel présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 9h - Studio 13

Réalisation et scénario Pascal Rabaté image Benoît Chamaillard musique

Alain Pewzner interprétation Daniel Prévost, Philippe Nahon...

Émile, retraité et veuf, coule des jours paisibles ponctués de parties

de pêche et de discussions avec les copains au bar du village. Son

camarade Edmond, vieux solitaire, multiplie les rencontres

amoureuses en toute discrétion. Quand Edmond meurt, Émile, face

à lui-même, retrouve des envies et des désirs qu'il croyait oubliés.

Tu vas rire, mais je te quitte

France, 2004, 1h37, 35 mm

Réalisation Philippe Harel scénario Eric Assous et Philippe Harel musique

Alexandre Desplat interprétation Judith Godrèche, Sagamore Stévenin...

Elise Vérone est comédienne, blonde, sexy et un peu gourde. Sa

carrière est vouée aux sitcoms, elle assume mal sa trentaine et le

prince charmant de ses rêves a cédé sa place aux mecs d’un soir et

aux cuites en boîte entre copines. Se raccrochant à son rêve de

célébrité, elle s’amourache d’un écrivain…

21


Alain Berbérian présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 11h - Les Arcades

La Cité de la peur

France, 1994, 1h39, 35 mm

Bernard Bories, Directeur du Festival des Antipodes

de Saint Tropez présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 11h - La Licorne

22

Réalisation Alain Berbérian scénario Alain Chabat, Dominique Farrugia et

Chantal Lauby image Laurent Dailland musique Philippe Chany interprétation

Alain Chabat, Chantal Lauby...

Au Festival de Cannes, Odile Deray, attachée de presse, a du mal à

attirer (et surtout à garder) les journalistes aux séances du navet

Red is Dead. Mais les morts successives des projectionnistes du film

lui font une publicité inattendue. Deux catastrophes arrivent alors à

Cannes : un garde du corps et la vedette du film.

Face to face

Australie, date de sortie non prévue à ce jour, 1h25, Béta, vostf

Réalisation et scénario Michael Rymer d’après l’œuvre de David Williamson

image Dennys Ilic musique Richard Gibbs interprétation Luke Ford, Vince

Colosimo...

Furieux d'avoir été renvoyé, un jeune ouvrier du bâtiment emboutit

la Jaguar de son patron. Plutôt que de l’amener devant un juge, on

lui propose une confrontation avec son patron, la femme de celuici,

ses collègues, son meilleur ami et sa mère. Ses révélations sur

lui-même et sur l’entreprise vont transformer la vie de chacun.


Alain Berbérian présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 14h - La Licorne

L'Enquête Corse

France, 2004, 1h32, 35 mm

Réalisation Alain Berbérian scénario Alain Berbérian et Michel Delgado image

Pascal Gennesseaux musique Alexandre Desplat interprétation Christian Clavier,

Jean Reno...

Détective parisien branché s'estimant aussi irrésistible avec les

femmes que dans le business, Rémi François alias Jack Palmer a

finalement accepté la mission que vient de lui confier un obscur petit

notaire de province : retrouver Ange Léoni, un citoyen corse introuvable

qui a hérité d'un confortable pactole. …

Mathias Mlekuz présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 16h - Studio 13

Nos enfants chéris

France, 2003, 1h26, 35 mm

Réalisation Benoît Cohen scénario Benoît Cohen et Éléonore Pourriat image

Bertrand Mouly musique Jean-Philippe Goude interprétation Romane

Bohringer, Mathias Mlekuz...

Martin, trente ans, s’apprête à partir en vacances avec sa femme

Ariane et sa petite fille Cerise. C'est alors qu'il croise Constance,

son amour de jeunesse, elle-même mariée et mère de deux enfants.

Celle-ci lui propose de passer quelques jours à la campagne entre

amis, comme au bon vieux temps. Pour le meilleur et pour le pire...

23


Pascal Rabaté présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 16h - La Licorne

Daniel Prévost présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 20h30 - Le Raimu

24

Ni à vendre ni à louer

France, 2011, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Pascal Rabaté image Benoît Chamaillard musique Alain

Pewzner interprétation Jacques Gamblin, Maria de Medeiros...

Attention : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Un week-end à la mer, à Saint-Nazaire, histoires sans paroles : deux

couples au même hôtel, sur la même plage, vont inévitablement se

croiser, un bellâtre en sous-vêtements féminins retrouve sa

dominatrice, deux jeunes punks dessinent leur maison sur le sable, au

camping on monte la tente, en ville on dessine des codes-barres…

Le Dîner de cons

France, 1988, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Francis Veber image Luciano Tovoli musique

Vladimir Cosma interprétation Thierry Lhermitte, Jacques Villeret...

Des amis organisent un dîner hebdomadaire où chacun vient avec

un con, le vainqueur étant celui qui ramène le plus remarquable.

Pierre Brochant a trouvé la perle rare : Francois Pignon, comptable

au ministère des Finances, passionné de modèles réduits en

allumettes, qui a aussi une furieuse tendance à déclencher des

catastrophes…


Thomas Bardinet présente, en avant-première...

Jeudi 8 décembre 2011 - 21h - Les Arcades

Nino une adolescence imaginaire de Nino Ferrer

France, sortie prévue le 4 avril 2012, 1h15, numérique

Réalisation, scénario, image et musique Thomas Bardinet interprétation

David Prat, Lou de Laâge...

Nino a 16 ans, les vacances commencent et son cœur balance entre

Natacha, une très belle fille, comédienne au théâtre comme dans

la vie, et la délicieuse Nathalie qu’il connaît depuis toujours. Celleci

refuse que « l’homme de sa vie » s’éloigne d’elle aussi

inexorablement que son enfance…

Panorama des Festivals - Yvan Gauthier présente...

Jeudi 8 décembre 2011 - 21h - La Licorne

Vendredi 9 décembre 2011 - 16h - Les Arcades

L.A., I hate you

États-Unis, date de sortie inconnue à ce jour, 1h37, Blu-ray, vostf

Réalisation Yvan Gauthier scénario Paul Conway et Yvan Gauthier image

Nicolas D. Harvard musique Mark Tschanz interprétation Warren Ostergard,

Paul Conway, Malcolm McDowell, William Forsythe...

Un acteur qui aspire à devenir une star de films d’action, un bon

père de famille frustré et un jeune homme rongé par la culpabilité

se croisent dans trois histoires de sexe, de violence, de rédemption

et de meurtre se déroulant dans la Cité des Anges : Los Angeles en

Californie.

25


Philippe Harel présente...

Vendredi 9 décembre 2011 - 11h - Les Arcades

Tu vas rire, mais je te quitte

France, 2004, 1h37, 35 mm

Réalisation Philippe Harel scénario Eric Assous et Philippe Harel musique

Alexandre Desplat interprétation Judith Godrèche, Sagamore Stévenin...

Elise Vérone est comédienne, blonde, sexy et un peu gourde. Sa

carrière est vouée aux sitcoms, elle assume mal sa trentaine et le

prince charmant de ses rêves a cédé sa place aux mecs d’un soir et

aux cuites en boîte entre copines. Se raccrochant à son rêve de

célébrité, elle s’amourache d’un écrivain…

Panorama des Festivals - Geoffrey Enthoven et

Claude Lelouch présentent...

Vendredi 9 décembre 2011 - 19h - La Licorne

26

Hasta la vista

Belgique, sortie prévue le 7 mars 2012, 1h45, numérique, vostf

Réalisation Geoffrey Enthoven scénario Pierre De Clercq interprétation Gilles

De Schrijver, Robrecht Vanden Thoren...

Trois jeunes amis, partageant le goût du vin et le désir des

femmes, embarquent pour l'Espagne. Sous couvert d'un voyage

oenologique, ils espèrent surtout s’envoyer en l’air. Rien ne peut les

arrêter, même pas le fait que l'un est aveugle, l'autre en chaise

roulante et le troisième complètement paralysé.


Claude Pinoteau présente...

Vendredi 9 décembre 2011 - 21h - Le Raimu

L’Étudiante

France, 1988, 1h43, 35 mm

Réalisation Claude Pinoteau scénario Claude Pinoteau et Danièle Thompson

image Yves Rodallec musique Vladimir Cosma interprétation Sophie

Marceau, Vincent Lindon...

Lors d'une rencontre fugace aux sports d'hiver, Édouard a un coup

de foudre pour Valentine. De retour à Paris, il invite la jeune fille à

dîner. Le charme opère, mais tout les oppose : il est un artiste

musicien qui vit la nuit, elle donne des cours la journée tout en

préparant l’agrégation de lettres classiques.

Panorama des Festivals - Yvan Gauthier présente...

Samedi 10 décembre 2011 - 14h - Miramar

L.A., I hate you

États-Unis, date de sortie inconnue à ce jour, 1h37, Blu-ray, vostf

Réalisation Yvan Gauthier scénario Paul Conway et Yvan Gauthier image

Nicolas D. Harvard musique Mark Tschanz interprétation Warren Ostergard,

Paul Conway, Malcolm McDowell, William Forsythe...

Un acteur qui aspire à devenir une star de films d’action, un bon

père de famille frustré et un jeune homme rongé par la culpabilité

se croisent dans trois histoires de sexe, de violence, de rédemption

et de meurtre se déroulant dans la Cité des Anges : Los Angeles en

Californie.

La plupart des autres films des 24es Rencontres Cinématographiques

des Cannes seront présentés par nos critiques invités...

27


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Les séances Jeune public


Mercredi 7 décembre 2011 - 14h - Miramar

Samedi 10 décembre 2011 - 16h - La Licorne

Mulan

États-Unis, 1998, 1h28, 35 mm, vf

Réalisation Tony Bancroft et Barry Cook scénario Rita Hsiao, Chris Sanders,

Philip LaZebnik, Raymond Singer, Eugenia Bostick-Singer et Lorna Cook image

Armand Thirard musique Jerry Goldsmith avec les voix de Valérie Karsenti,

José Garcia...

Mulan est une belle jeune fille qui vit dans un village chinois. Malgré

son amour et son respect pour sa famille, elle échoue à suivre la voie

tracée par les traditions. Quand son pays est envahi par les Huns,

Mulan, n'écoutant que son courage, s'engage à la place de son père, se

coupe les cheveux et prend le rôle d’un guerrier.

Mercredi 7 décembre 2011 - 16h - Miramar

Samedi 10 décembre 2011 - 14h - La Licorne

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

États-Unis, 1988, 1h43, 35 mm, vf

Réalisation Robert Zemeckis scénario Jeffrey Price et Peter S. Seaman image

Dean Cundey musique Alan Silvestri interprétation Bob Hoskins, Joanna

Cassidy...

Les « toons », personnages dessinés, font des ravages à Hollywood

mais vivent à Toonville, un ghetto qui les sépare des humains. Roger

Rabbit, lapin vedette de Maroon Cartoon, soupçonne son épouse, la

pulpeuse Jessica, de le tromper. Malgré sa vieille rancœur envers les

toons, le détective Eddy Valiant mène l’enquête…

29


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Autour des stages...


Séance d’ouverture des stages des RCC

Mardi 6 décembre 2011 - 9h - Théâtre La Licorne

Tous critiques !

2011, 52 minutes, Prod. France 3

Réalisation Jean-Jacques Bernard et Julien Sauvadon

Dans le cadre des stages des 24 es RCC, les élèves découvriront le documentaire Tous critiques !

de Jean-Jacques Bernard et Julien Sauvadon, en présence de Jean-Jacques Bernard.

« Chaque français a deux métiers : le sien et critique de cinéma », disait Truffaut. Jamais cette

affirmation n’a été aussi vraie qu’aujourd’hui, depuis que l’opinion s’exprime à « blog que veuxtu

» sur Internet. Bref, quand tout le monde s’autorise à la parole, que faire des « paroles

autorisées » ? c'est le thème passionnant de ce documentaire

Débat à l'issue de la projection avec Jean-Jacques Bernard.

Séance de clôture des stages des RCC

Vendredi 9 décembre 2011 - 17h - Théâtre La Licorne

Remise des prix des stages «Moi... Jeune Critique»

Projection de deux courts métrages du réalisateur Fabrice Maruca - en sa présence

Surprise !

France, 2007, 18 min, 35 mm

Réalisation Fabrice Maruca interprétation Guilaine Londez, Didier Brice...

Pierre a préparé une surprise pour l'anniversaire de sa femme Brigitte.

Mais une suite d'événements anodins va le mettre dans une situation

équivoque au moment pile où Brigitte rentre...

Prochainement sur vos écrans

France, 2011, 11 min, numérique

Réalisation Fabrice Maruca interprétation Thierry Simon, Agnès Miguras...

Quand Fred rencontre Anna, sa vie a tout d’une comédie romantique.

Quand ils s’installent dans une maison isolée et hantée, elle se

transforme en film d’horreur… Et si la vie n’était qu’une suite de

bandes-annonces ?

31


«Regarder et écouter pour mieux voir et entendre»…

Les Stages des RCC : une longue histoire...

Dès le premier opus des Rencontres Cinématographiques de Cannes, la volonté

de transformer de jeunes collégiens et lycéens en spectateurs actifs et réactifs

fut au centre des préoccupations des organisateurs. Au fil du temps, le stage

«Moi, jeune critique» devint un parcours obligé, une évidence pédagogique… De

Télérama au Monde, de Première aux Inrockuptibles, de L’Express à Libération,

de Positif à L’Avant-scène Cinéma, des Cahiers du cinéma à Jeune Cinéma, tous

les médias ont accepté de jouer le jeu : un journaliste et un groupe de stagiaires

regardent un film ensemble et se retrouvent ensuite dans une salle pour

échanger idées, impressions, réflexions... À l’issue de cette discussion, les

stagiaires écrivent une critique qu’ils peuvent soumettre à tout moment au

journaliste qui leur prodigue alors conseils et suggestions. Pendant trois jours,

cette belle mécanique pédagogique tourne à plein pour le plus grand plaisir des

uns et des autres. Peu à peu, d’autres stages ont vu le jour aux RCC : «Lumière»

avec un chef opérateur, «maquillages, effets spéciaux et cascades», «leçons de

cinéma» avec des réalisateurs décortiquant leurs films devant les stagiaires,

«musique de films» avec un compositeur, «scénario», «storyboard»,

«doublage et sous-titrage»… Certains pour une année, d’autres pour deux ou

trois. Mais le cœur du dispositif restait bien ce stage «Moi, jeune critique», le

plus demandé… Une sorte de must. On le déclina en «Moi, jeune critique radio»

avec un beau succès. Ainsi chaque année depuis plus de 20 ans, plus de 200

jeunes encadrés par des professionnels découvrent, apprennent, rêvent au cours

de cette initiation ludique et formatrice, porteuse sans conteste de vocations et

d’envies.

Gérard Camy

Président de Cannes Cinéma

32


Moi... Jeune Critique (250 collégiens et lycéens)

Ces ateliers «Moi… Jeune critique» sont animés cette année par Roland Hélié (Les Fiches

du Cinéma), Caroline Vié (20 minutes), Yves Alion (l’Avant-scène Cinéma) Thierry Jobin (Le

Temps - Suisse), Alain Bévérini, réalisateur et critique, Jan Jouvert (La Marseillaise), Jean-

Philippe Guérand (TéléCinéObs), Marilyne Letertre (France soir), Mélanie Carpentier

(Métropolis)... Un jury «critique» désignera les lauréats des stages «Moi... Jeune critique»

après avoir lu les différents «papiers» rédigés par l’ensemble des stagiaires durant la

semaine.

Moi... Jeune Critique Radio (20 lycéens)

Cet atelier est animé cette année par Anne-Claire Cieutat de «France Bleu Alsace».

Musique de Film (20 lycéens)

Cet atelier est animé cette année par Xavier Demerliac, compositeur.

Scénario (40 collégiens)

Ces ateliers seront animés par Sylvie Bourgeois, romancière et scénariste et Hugues Masoch.

Cinéma d’animation (20 lycéens)

Cet atelier sur le cinéma d'animation est encadré par Bernard Génin, ancien critique de

Télérama, enseignant l’histoire de l’animation à l’ESRA. Bernard Génin a orienté son

discours sur les aspects comiques d’un genre qui, s’il peut aussi être très sombre, est

d'abord synonyme de détente et a donné quelques-uns des personnages les plus drôles de

l’histoire du cinéma, de Mickey Mouse à Wallace et Gromit, en passant par les loups de

Tex Avery, ou Shrek.

Court métrage (20 lycéens)

Réalisation d’un documentaire sur les RCC

Cet atelier est encadré par Emmanuel Bonhomme, réalisateur indépendant.

Lumières de Cinéma (8 étudiants)

Cet atelier «Lumières de Cinéma» est animé par le chef opérateur Pierre-William Glenn à

l’intention des étudiants du BTS Audiovisuel option Image du Lycée Carnot de Cannes.

33


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Panorama des Festivals


Panorama des Festivals est une sélection, effectuée par Pierre

de Gardebosc, de huit longs métrages internationaux, en

avant-première et en compétition pour les prix des 24 es

RCC :

le Grand Prix des RCC et le Prix du Public.

Les cinéphiles de «la ville du cinéma» pourront découvrir ces

œuvres qui ont été primées dans d’autres festivals en France

et à l’étranger. Cette sélection est une belle opportunité de se

confronter au «goût des autres».

Lors des éditions précédentes, le public des RCC a pu voir en

avant-première des films ayant connu un succès

international lors de leur sortie en salle comme : Winter’s

bone de Debra Granik, Liberté de Tony Gatlif, Lebanon de

Samuel Maoz, Soul kitchen de Fatih Akin, La Vie des autres

de Florian Henckel von Donnersmarck, le Secret de Brokeback

Mountain d’Ang Lee, 4 minutes de Chris Kraus, It’s a Free

World de Ken Loach, Gadjo Dilo de Tony Gatlif, Mar Adentro

d’Alejandro Amenabar, Ben X de Nic Balthazar, la Vague de

Dennis Gansel, Déjeuner du 15 août de Gianni Di Gregorio…

Alors, même si vous n’avez pas encore entendu parler des

films de cette sélection, n’hésitez pas et venez les découvrir !

35


Le Grand Prix du Jury :

Le jury décernera le Grand Prix du Jury à un des films de la sélection Panorama des Festivals.

Dotation : 2000€ offerts par Cannes Cinéma et 2300€ (de prestation technique en sous-titrage)

offerts par Titra Film au distributeur français du film (à défaut, à la production).

Les Jurés :

Karim Adda (réalisateur, acteur, scénariste), Armelle (actrice, humoriste), Michel Ferry

(réalisateur, gérant du cinéma des cinéastes à Paris) Frédéric Gorny (acteur), Marc

Jolivet (réalisateur, acteur, scénariste et humoriste - présence sous réserve), Atmen Kelif

(acteur), Valérie Mairesse (actrice), Mathias Mlekuz (acteur), Claude Pinoteau

(réalisateur, scénariste).

Le Prix des Festivals :

Le jury décernera le Prix des Festivals à un des films de la sélection Panorama des Festivals.

Dotation : 1500€ offerts par Cannes Cinéma au distributeur français du film.

Les Jurés :

Érik Antolin - Responsable de la communication du Festival Cinéma d'Alès - Itinérances.

Bernard Bories - Directeur du Festival Cinéma des Antipodes de Saint-Tropez.

Laurence Hagège - Directrice Commerciale, des Partenariats et de l’Evénementiel de la

Cinémathèque Française.

Françoise Kirkpatrick - Directrice du Festival du film français de Richmond (États-Unis).

Fabrice Laurent - Directeur Festival Performance d’Acteur de Cannes.

Le Prix du Public :

Cannes Cinéma organise le Prix du Public décerné à un des films de la sélection Panorama

des Festivals. À l’issue de chaque séance de la sélection Panorama des Festivals, le public

votera pour le Prix du Public avec les bulletins de vote qui seront distribués avant les

séances.

Dotation : 1000€ offerts par Cannes Cinéma au distributeur français du film.

Ces Prix seront remis lors de la soirée de clôture le samedi 10 décembre à 19h au

Théâtre Croisette / Hôtel Mariott.

37


Prix du Meilleur Scénario au Festival de Sundance 2011

Another Happy Day

États-Unis, sortie prévue le 1 er février 2012, 1h55, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Sam Levinson image Ivan Strasburg musique Olafur

Arnalds interprétation Ellen Barkin, Ezra Miller...

Pour célébrer le mariage de son fils aîné, Lynn se rend chez ses

parents avec ses deux fils issus d’un second mariage, dont Elliot,

qui a une fâcheuse tendance à mélanger médicaments, alcool et

drogues diverses. Cette réunion de famille va se compliquer avec

l’arrivée du premier mari de Lynn et de sa nouvelle femme

tyrannique.

Mercredi 7 décembre - 19h - La Licorne

Jeudi 8 décembre - 11h - Studio 13

Vendredi 9 décembre - 11h - Le Raimu

Samedi 10 décembre - 15h - Cannet Toiles

Dimanche 11 décembre - 15h - La Licorne

Prix de la Critique internationale et Prix de la Révélation Cartier au Festival

du Cinéma américain de Deauville 2011 - Prix de la meilleure contribution

artistique au Festival international du film de Tokyo 2011 - Grand Prix du

jury et Prix du public au Festival 2 cinéma de Valenciennes 2011

38

Detachment

États-Unis, sortie prévue le 1 er février 2012, 1h40, numérique, vostf

Réalisation Tony Kaye scénario Carl Lund image Tony Kaye interprétation

Adrien Brody, Lucy Liu...

Henry Barthes, professeur remplaçant, est muté dans un lycée

difficile en banlieue new-yorkaise. Malgré la volonté et le talent de

l’équipe pédagogique en place, les cours sont plus consacrés à la

discipline qu’à l’enseignement. La foi d’Henry dans le « détachement »

et le pouvoir de la littérature est alors mise à rude épreuve.

Jeudi 8 décembre - 19h - La Licorne

Vendredi 9 décembre - 16h - Miramar

Samedi 10 décembre - 11h - Les Arcades

Dimanche 11 décembre - 17h - Miramar


Prix du public et Grand Prix des Amériques au Festival des Films du Monde de

Montréal 2011 - Golden Spike au Festival international du cinéma de Valladolid 2011

Hasta la vista

Belgique, sortie prévue le 7 mars 2012, 1h45, numérique, vostf

Réalisation Geoffrey Enthoven scénario Pierre De Clercq interprétation Gilles

De Schrijver, Robrecht Vanden Thoren...

Trois jeunes amis, partageant le goût du vin et le désir des

femmes, embarquent pour l'Espagne. Sous couvert d'un voyage

oenologique, ils espèrent surtout s’envoyer en l’air. Rien ne peut les

arrêter, même pas le fait que l'un est aveugle, l'autre en chaise

roulante et le troisième complètement paralysé.

Vendredi 9 décembre - 19h - La Licorne (en présence du réalisateur et de

Claude Lelouch, le distributeur)

Samedi 10 décembre - 9h - Miramar

Dimanche 11 décembre - 17h - La Licorne

Prix sang neuf au Festival du Film Policier de Beaune 2011 et Grand Prix

(Golden Crescent Award) au Festival International du Film de

Charleston 2011.

L.A., I hate you

États-Unis, date de sortie inconnue à ce jour, 1h37, Blu-ray, vostf

Réalisation Yvan Gauthier scénario Paul Conway et Yvan Gauthier image

Nicolas D. Harvard musique Mark Tschanz interprétation Warren Ostergard,

Paul Conway, Malcolm McDowell, William Forsythe...

Un acteur qui aspire à devenir une star de films d’action, un bon

père de famille frustré et un jeune homme rongé par la culpabilité

se croisent dans trois histoires de sexe, de violence, de rédemption

et de meurtre se déroulant dans la Cité des Anges : Los Angeles en

Californie.

Jeudi 8 décembre - 21h - La Licorne (en présence du réalisateur)

Vendredi 9 décembre - 16h - Les Arcades (en présence du réalisateur)

Samedi 10 décembre - 14h - Miramar (en présence du réalisateur)

Dimanche 11 décembre - 10h - Miramar

39


Grand prix cinéma « ELLE » 2011 et nomination pour le Prix du Public et

le Grand prix du jury au Festival International du Film de Rome 2011

Oh My God !

Grande-Bretagne, sortie prévue le 14 décembre 2011, 1h39, numérique, vostf

Réalisation Tanya Wexler scénario Jonah Lisa Dyer, Stephen Dyer, Howard

Gensler image Sean Bobbitt musique Gast Waltzing interprétation Maggie

Gyllenhaal, Hugh Dancy, Rupert Everett...

Dans l’Angleterre victorienne, Mortimer Granville, jeune et

séduisant médecin, entre au service du Dr Dalrymple, spécialiste

de l’hystérie féminine. Le traitement préconisé par ce dernier est

simple mais efficace : donner du plaisir pour soulager les troubles !

Pour relayer son efficacité manuelle, il conçoit, avec son meilleur

ami, le premier vibromasseur…

Vendredi 9 décembre - 21h - La Licorne

Samedi 10 décembre - 11h - Miramar

Dimanche 11 décembre - 13h - Miramar

Prix du Meilleur Premier Film et Ours de Cristal du Meilleur Film Génération

au Festival de Berlin 2011

40

On the Ice

États-Unis, sortie prévue le 14 décembre 2011, 1h36, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Andrew Okpeaha MacLean image Lol Crawley

musique Izler interprétation Frank Qutuq Irelan, Adamina Kerr...

Qalli et Aivaaq, deux adolescents de la petite communauté

Iñupiaq, qui vit paisiblement au nord de l’Alaska, partent un

matin à la chasse aux phoques avec James, un de leurs amis. Une

dispute éclate soudain et se termine par la mort accidentelle de

James. Les deux garçons tentent alors de cacher ce sombre secret.

Mardi 6 décembre - 21h - La Licorne

Mercredi 7 décembre - 14h30 - Le Raimu

Jeudi 8 décembre - 16h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 15h - Cannet Toiles

Dimanche 11 décembre - 15h - Miramar


Prix spécial du jury au Festival international de Locarno 2011

Le Policier Ha-shoter

Israël, date de sortie inconnue à ce jour, 1h47, numérique, vostf

Réalisation et scénario Nadav Lapid image Shai Goldman interprétation Ben

Adam, Michael Aloni...

Yaron, membre d’un groupe d’élites d’une section anti-terroriste de

la police israélienne, adore l’unité, la camaraderie masculine, son

corps musclé, sa beauté. Tandis que sa femme est sur le point

d’accoucher, il rencontre un groupe violent, radical, qui le confronte

à la guerre des classes israélienne et à ses propres contradictions.

Mercredi 7 décembre - 21h - La Licorne

Jeudi 8 décembre - 14h - Miramar

Vendredi 9 décembre - 19h - Les Arcades

Dimanche 11 décembre - 13h - La Licorne

Lion d’argent et Prix Spécial du Jury à la Mostra de Venise 2011

Terraferma

France, Italie, date de sortie inconnue à ce jour, 1h28, 35 mm, vostf

Réalisation Emanuele Crialese scénario Emanuele Crialese et Vittorio Moroni

interprétation Donatella Finocchiaro, Filippo Pucillo...

Sur une petite île de Sicile, une famille de pêcheurs traditionnels

est menacée par la modernité. Peu emballée par l’obligation de se

reconvertir dans le tourisme, elle est confrontée concrètement à

une vague d’immigration clandestine qui arrive sur l’île et tente d’y

survivre dans des conditions extrêmes.

Mardi 6 décembre - 19h - La Licorne

Mercredi 7 décembre - 9h - Studio 13

Jeudi 8 décembre - 11h - Le Raimu

Dimanche 11 décembre - 10h - La Licorne

41


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Rétrospective


Le Cinéma fait sa comédie

Avec la COMÉDIE nous pénétrons dans les fondamentaux du Septième Art.

L’histoire de ce genre si apprécié et tant décrié se confond avec celle du cinéma.

Les Keystone Cops, Max Linder, Charles Chaplin, Buster Keaton, Harold Lloyd,

Laurel et Hardy… Ils seront là, bien sûr, tous ces pionniers du rire entre 16 et 24

images/seconde, à la fois poètes, mimes, cascadeurs, sans oublier le méconnu

Harry Langdon dont nous présenterons un de ses irrésistibles longs métrages,

accompagné par l’orchestre de Xavier Demerliac.

Mais pas seulement… Loin de là.

En effet, c’est une comédie dans tous ses états qui défilera sur les écrans des

différentes salles de la manifestation, à l’occasion de cette importante

rétrospective. S’y mêleront comédies anciennes et récentes, incontournables et

méconnues, célèbres et oubliées. Entre une pépite d’humour intelligent et un

diamant de burlesque surréaliste, s’intercaleront quelques « nanars » bien

populaires, pas toujours très fins mais aux situations tellement amusantes

qu’ils trouvent tout naturellement leur place ici.

Il y en aura donc pour tous les goûts…

De Claude Zidi à Gérard Oury, d’Ernst Lubitsch à Gregory La Cava, de Frank Capra

à Philippe Harel, de Georges Lautner à Claude Pinoteau, de la saga des Charlots à

la série des Y a-t-il un flic, de W.C. Fields aux frères Marx, de Jacques Tati à

Pierre Etaix, de l’équipe du Splendid aux Monty Python, de Ben Stiller à Jerry

Lewis, de Hellzapoppin à The Party… La route du rire est pavée de bonnes

intentions, de réussites éclatantes, d’échecs retentissants, de succès

commerciaux hallucinants. Elle permet aussi un fantastique voyage à travers un

monde dont le regard sur l’humour et le comique évolue sans cesse au fil du

temps. Derrière le rire se cache parfois une réflexion plus sérieuse sur la vie, la

politique, la société… L’ironie, la causticité habillent alors la comédie d’une robe

plus sévère mais le rire est toujours présent… et fait du bien, libère, apaise…

Gérard Camy

Président de Cannes Cinéma

43


Les créations musicales du Conservatoire

de musique de la ville de Cannes

Cannes Cinéma et le Conservatoire de musique de la ville de Cannes proposent au

public des RCC, en préambule des soirées du Panorama des festivals, cinq courts

métrages muets, burlesques et rarissimes, réalisés entre 1910 et 1920. Les élèves et les

professeurs du conservatoire ont composé spécialement pour l’occasion la musique qui

accompagnera ces films. Ces cinq films permettront pour beaucoup de spectateurs de

découvrir aux côtés de noms plus connus comme Harold Lloyd, Fatty Arbuckle et

Buster Keaton, deux autres comiques géniaux, adeptes d'un burlesque du non-sens,

Charley Chase à Paul Parrott qui firent les beaux jours du cinéma muet et eurent eux

aussi leur heure de gloire. Quant à L'Américanisé de la cinéaste française Alice Guy,

quel génial « livret de savoir-vivre envers les femmes » à l'usage des rustres

émigrants.

Lundi 5 décembre à 19h au Théâtre Croisette

The cook de George Herriman avec Fatty Arbuckle et Buster Keaton (17’54’’) - 1917

Professeurs compositeurs : Florian Gourio, Marybel Dessagnes.

Mardi 6 décembre à 19h au Théâtre La Licorne

Post no Bills de C.J. Williams avec Paul Parrott (13’04’’) - 1914

Élèves compositeurs : Alban Bettacchioli et Joschka Flechet-Lessin

Mercredi 7 décembre à 21h au Théâtre La Licorne

Shine'em up de James D. Davis avec Charley Chase (15’22’) - 1922

Élèves compositeurs : Alain Bettacchioli, Eléonore Bettachioli, Jeffery Durand,

Daniel Goldobine et Yuna Ishimaru.

Jeudi 8 décembre à 21h au Théâtre La Licorne

L'Américanisé d’Alice Guy Blache (10’48’’) - 1912

Élève compositeur : Cyril Molesti

Vendredi 9 décembre à 21h au Théâtre La Licorne

Just neighbours de Harold Lloyd et Frank Terry (13’10’’) - 1919

Élèves compositeurs : Pauline Catalanotti, Guillaumine Faykod, Kamel Houairi, Yën

Erbibo, Nicolas Sicart, Lise Dor, Léa Martin, Eric Pichon.

44


Alexandre le Bienheureux

France, 1967, 1h40, 35 mm

Réalisation Yves Robert scénario Pierre Lévy-Corti et Yves Robert image René

Mathelin musique Vladimir Cosma interprétation Philippe Noiret, Jean Carmet...

Alexandre est exténué : sa femme le harcèle jusque dans les champs où

il travaille toute la journée. La mort soudaine de celle-ci va être pour lui

une révélation : il choisit l’oisiveté et s’organise pour vivre dans son lit,

avec la complicité de son chien et d’une jolie épicière. Mais son

entourage fulmine…

Mercredi 7 décembre - 19h - Les Arcades

Jeudi 8 décembre - 14h30 - Le Raimu

Le Bénévole

France, 2007, 1h25, 35 mm

Réalisation et scénario Jean-Pierre Mocky image Edmond Richard musique

Vladimir Cosma interprétation Michel Serrault, Bernard Farcy...

L’association « La Rescousse » attend un nouveau directeur. À la suite

d’une méprise, Bigros, un ancien syndicaliste échappé d’un asile, est

pris pour le remplaçant. Les membres de l’association servant de

main-d’œuvre gratuite pour les magouilles du maire, Bigros décide de

syndiquer les bénévoles.

Mardi 6 décembre - 14h - La Licorne

Le Cerveau

Italie, France, 1968, 1h55, 35 mm

Réalisation Gérard Oury scénario Marcel Jullian, Danièle Thompson et Gérard

Oury image Armand Thirard musique Georges Delerue interprétation David

Niven, Jean-Paul Belmondo...

Un train spécial transportant des fonds secrets de l'O.T.A.N. est

convoité par deux individus. Côté français : Arthur, petit truand

débrouillard, assisté de son copain Anatole. Côté britannique : « Le

Cerveau », brillant escroc disposant d'une équipe et de moyens

considérables. Deux hold-up prévus le même jour à la même heure.

Mardi 6 décembre - 9h - Le Raimu

Mercredi 7 décembre - 21h - Les Arcades

45


46

La Cité de la peur

France, 1994, 1h39, 35 mm

Réalisation Alain Berbérian scénario Alain Chabat, Dominique Farrugia et

Chantal Lauby image Laurent Dailland musique Philippe Chany interprétation

Alain Chabat, Chantal Lauby...

Au Festival de Cannes, Odile Deray, attachée de presse, a du mal à

attirer (et surtout à garder) les journalistes aux séances du navet Red

is Dead. Mais les morts successives des projectionnistes du film lui

font une publicité inattendue. Deux catastrophes arrivent alors à

Cannes : un garde du corps et la vedette du film.

Jeudi 8 décembre - 11h - Les Arcades

Samedi 10 décembre - 16h - Le Raimu

Le Dictateur

États-Unis, 1945, 2h06, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Charlie Chaplin image Roland Totheroh et Karl Struss

musique Charlie Chaplin interprétation Charles Chaplin, Jack Oakie...

Durant la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve par

hasard la vie d’un courageux pilote de chasse. Des années après,

devenu amnésique, il reprend son métier de barbier dans sa boutique,

au sein d’un ghetto juif. Il est le sosie parfait du dictateur de Tomanie,

Adenoïd Hynkel, qui a décidé l’extermination du peuple juif.

Vendredi 9 décembre - 14h - La Licorne

Le Dîner de cons

France, 1988, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Francis Veber image Luciano Tovoli musique Vladimir

Cosma interprétation Thierry Lhermitte, Jacques Villeret...

Des amis organisent un dîner hebdomadaire où chacun vient avec un

con, le vainqueur étant celui qui ramène le plus remarquable. Pierre

Brochant a trouvé la perle rare : Francois Pignon, comptable au

ministère des Finances, passionné de modèles réduits en allumettes,

qui a aussi une furieuse tendance à déclencher des catastrophes…

Mercredi 7 décembre - 11h - Studio 13 (en présence de Daniel Prévost)

Jeudi 8 décembre - 20h30 - Studio 13 (en présence de Daniel Prévost)


Le Distrait

France, 1970, 1h25, 35 mm

Réalisation Pierre Richard scénario Pierre Richard et André Ruellan image

Daniel Vogel musique Vladimir Cosma interprétation Pierre Richard, Marie-

Christine Barrault...

Alexandre Guiton, directeur d’une agence de publicité, embauche Pierre

Malaquet, le fils de sa maîtresse. Entre les incidents, dus à sa

distraction incontrôlable, et les campagnes publicitaires issues de son

imagination fertile et de son humour macabre, Pierre éveille l’amour

chez Lisa, la fille de Guiton.

Mardi 6 décembre - 16h30 - La Licorne (en présence de Pierre Richard)

Drôle de drame

France, 1937, 1h45, 35 mm

Réalisation Marcel Carné scénario Jacques Prévert image Eugène Schüfftan

musique Maurice Jaubert interprétation Francoise Rosay, Michel Simon...

Au cours d’une conférence, l’austère évêque de Bedford fustige le

roman policier. Il s’invite ensuite à dîner chez son cousin Irwin

Molyneux, professeur de botanique, qui écrit justement des romans

policiers sous le pseudonyme de Félix Chapel. Mais l’épouse d’Irwin ne

se présente pas au souper : l’évêque trouve ça… bizarre !

Jeudi 8 décembre - 14h - Studio 13

Vendredi 9 décembre - 14h30 - Le Raimu

L'Enquête Corse

France, 2004, 1h32, 35 mm

Réalisation Alain Berbérian scénario Alain Berbérian et Michel Delgado image

Pascal Gennesseaux musique Alexandre Desplat interprétation Christian Clavier,

Jean Reno...

Détective parisien branché s'estimant aussi irrésistible avec les

femmes que dans le business, Rémi François alias Jack Palmer a

finalement accepté la mission que vient de lui confier un obscur petit

notaire de province : retrouver Ange Léoni, un citoyen corse introuvable

qui a hérité d'un confortable pactole…

Jeudi 8 décembre - 14h - La Licorne (en présence d’Alain Berbérian)

47


48

L’Étudiante

France, 1988, 1h43, 35 mm

Réalisation Claude Pinoteau scénario Claude Pinoteau et Danièle Thompson

image Yves Rodallec musique Vladimir Cosma interprétation Sophie Marceau,

Vincent Lindon...

Lors d'une rencontre fugace aux sports d'hiver, Édouard a un coup de

foudre pour Valentine. De retour à Paris, il invite la jeune fille à dîner.

Le charme opère, mais tout les oppose : il est un artiste musicien qui

vit la nuit, elle donne des cours la journée tout en préparant

l’agrégation de lettres classiques.

Vendredi 9 décembre - 21h - Le Raimu (en présence de Claude Pinoteau)

Faisons un rêve

France, 1937, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Sacha Guitry image Georges Benoit musique Jacques

Zarou interprétation Michel Simon, Sacha Guitry...

Un mari qui vient de tromper sa femme rentre chez lui au petit

matin, embarrassé. Il y trouve un avocat à qui il avoue son infidélité,

sans savoir que celui-ci sort justement du lit de sa femme… à qui il

vient de proposer le mariage. Pour débrouiller cette situation délicate,

l’avocat conseille au mari de partir en province.

Jeudi 8 décembre - 18h - Le Raimu

Samedi 10 décembre - 9h - Les Arcades

Fool Moon

France, 2008, 1h30, 35 mm

Réalisation et scénario Jérôme L'hotsky image Denis Gravouil musique Arnaud

Gauthier interprétation Armelle, Christophe Alévêque...

D'anciens copains de Sciences-Po, devenus de jeunes loups de la politique

dans des camps différents, passent un week-end en Bretagne pour se

détendre et, surtout, ne jamais parler politique. Mais la pleine lune, des

voisins adeptes de mystérieux rites celtiques et un vieil Armagnac vont

les faire renoncer à leur promesse...

Mardi 6 décembre - 16h - Studio 13 (en présence d’Armelle et Christophe Alévêque)

Mercredi 7 décembre - 14h - La Licorne (en présence d’Armelle et Christophe Alévêque)


Fous d'Irène

États-Unis, 2000, 1h57, 35 mm, vostf

Réalisation Peter Farrelly et Bobby Farrelly scénario Mike Cerrone, Bobby

Farrelly et Peter Farrelly image Mark Irwin musique Lee Scott interprétation

Jim Carrey, Renée Zellweger...

Charlie Baileygates est un policier souffrant de troubles de la

personnalité. Bien que sous traitement médical, il a pour mission

d’escorter Irène Waters jusque dans l’Etat où elle est recherchée pour

une grave violation au code de la route. Mais Charlie oublie ses

médicaments, et son alter ego dérangé, Hank, refait surface.

Mercredi 7 décembre - 11h - Le Raimu

Samedi 10 décembre - 16h - Miramar

Le Grand Bazar

France, 1973, 1h25, 35 mm

Réalisation et scénario Claude Zidi image Paul Bonis musique Les Charlots

interprétation Michel Serrault, Gérard Rinaldi...

Les Charlots, quatre copains vivant en HLM et fâchés avec le travail, préfèrent

traîner chez Émile qui tient le bistrot-épicerie-bazar du quartier. Lorsqu’un

hypermarché vient s’installer à proximité, les quatre amis vont tout mettre

en œuvre pour saboter cette concurrence et ramener les clients chez Émile.

Jeudi 8 décembre - 18h30 - Miramar

Hellzapoppin

États-Unis, 1941, 1h24, 35 mm, vostf

Réalisation Henry C. Potter scénario Warren Wilson image Elwood Bredell

musique Don Raye interprétation Ole Olsen, Chic Johnson...

Ole et Chic tentent de tourner un film. Mais devant l’incohérence du

projet, la production leur impose un scénariste, Jeff, qui tombe

amoureux de Kitty, jeune fille promise à un riche héritage. Poursuites

hystériques, quiproquos amoureux, comédie musicale et ours à

trottinette, Hellzapoppin est un feu d’artifice comique.

Mercredi 7 décembre - 16h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 9h - Le Raimu

49


50

Jeux dangereux To Be or not to Be

États-Unis, 1947, 1h30, 35 mm, vostf

Réalisation Ernst Lubitsch scénario Melchior Lengyel, Ernst Lubitsch et Edwin

Justus Mayer image Rudolph Maté musique Werener R. Heymann et Miklos

Rozsa interprétation Carole Lombard, Jack Benny...

Une troupe de théâtre tente de monter une pièce autour d’Hitler. Au

moment où, dans le film, l’Allemagne envahit la Pologne, les acteurs

se retrouvent au chômage. Mais un pilote, exilé à Londres et amoureux

de l’actrice principale, va amener toute l’équipe des acteurs à jouer un

rôle dans la résistance.

Mercredi 7 décembre - 18h - Le Raimu

Samedi 10 décembre - 11h - La Licorne

Louise Michel

France, 2008, 1h30, 35 mm

Réalisation et scénario Gustave Kervern et Benoît Delépine image Hugues

Poulain musique Gaëtan Roussel interprétation Yolande Moreau, Bouli Lanners...

Le patron d’une usine de textile délocalise son entreprise sans

prévenir ses employées. Il déménage en une nuit la totalité des

machines. Les ouvrières regroupent alors leurs indemnités pour

engager un tueur afin de liquider le fourbe capitaliste. C’est le début

d’une version drôle, musclée et moderne de la lutte des classes.

Mardi 6 décembre - 16h - Miramar

Vendredi 9 décembre - 9h - La Licorne

Mary à tout prix

États-Unis, 1998, 1h58, 35 mm, vostf

Réalisation Peter Farrelly et Bobby Farrelly scénario Edward Decter, Peter

Farrelly, Bobby Farrelly, Roger Kumble, Ed Decter et John J. Strauss image Mark

Irwin musique Jonathan Richman interprétation Cameron Diaz, Ben Stiller...

Ted, le loser, engage un détective privé pour rechercher son amour de

jeunesse. Persuadé qu'il a affaire à un dégénéré, le détective file malgré

tout à Miami et retrouve Mary. Elle est belle, gentille, célibataire et

s'occupe d'enfants handicapés. Séduit, il raconte à Ted qu'elle est devenue

grosse, paralytique et qu'elle a quatre enfants.

Vendredi 9 décembre - 18h30 - Miramar


Le Mécano de la General

États-Unis, 1927, 1h16, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Clyde Bruckman et Buster Keaton image Bert Haines

musique William P. Perry interprétation Buster Keaton, Marion Mack ...

Johnnie Gray a deux amours : sa fiancée, Annabelle Lee, et sa

locomotive, la General. En pleine Guerre de Sécession, il décide de

s’engager dans l'armée sudiste pour prouver son courage à Annabelle.

Reformé par l’armée, il se lance seul à la poursuite d'espions nordistes

qui ont kidnappé sa fiancée et sa locomotive.

Mardi 6 décembre - 14h30 - Le Raimu

Vendredi 9 décembre - 14h - Les Arcades

Même pas mal ! Dodgeball !

États-Unis, 2004, 1h32, 35 mm, vostf

Réalisation et scénario Rawson Marshall Thurber image Jerzy Zielinski musique

Theodore Shapiro interprétation Ben Stiller, Vince Vaughn...

Peter LaFleur est propriétaire d’un modeste club de gym à la clientèle et

au personnel pittoresques. White Goodman, qui dirige le rutilant et

concurrent « Globo Gym », souhaite racheter le club de Peter et lui envoie

une jolie experte bancaire. Pour sauver son club, Peter monte une équipe

de ballon-prisonnier et l’inscrit au championnat.

Vendredi 9 décembre - 21h - Miramar

Mon homme Godfrey My man Godfrey

États-Unis, 1936, 1h34, 35 mm, vostf

Réalisation Gregory La Cava scénario Morrie Ryskind et Eric Hatch image Ted

Tetzlaff musique Rudy Schrager interprétation William Powell, Carole Lombard...

Aux États-Unis, durant la grande dépression, un concours est lancé au

sein de la haute bourgeoisie, consistant à ramener quelque chose dont

plus personne ne veut. Les sœurs Bullock partent alors en excursion

dans les bas-fonds d’où Irène ramène Godfrey, un sans-abri qu’elle

exhibe fièrement et qui va devenir son majordome.

Mercredi 7 décembre - 9h - La Licorne

Samedi 10 décembre - 14h - Le Raimu

51


52

Les Monstres

France, Italie, 1963, 1h55, 35 mm, vostf

Réalisation Dino Risi scénario Agenore Incrocci, Furio Scarpelli, Elio Petri, Dino

Risi, Ettore Scola et Ruggero Maccari image Alfio Contini musique Armando

Trovajoli interprétation Ugo Tognazzi, Marino Mase...

Famille, patrie, religion, télévision, police, amour… : dix-neuf sketches

féroces, sur les petites bassesses de tous les jours, interprétés avec

vigueur par Vittorio Gassman et Hugo Tognazzi. Les Monstres est le

premier d’une série de films à sketches aussi drôles que méchants dans

l’Italie des années 60.

Mercredi 7 décembre - 11h - Miramar

Jeudi 8 décembre - 9h - La Licorne

Mulan

États-Unis, 1998, 1h28, 35 mm, vf

Réalisation Tony Bancroft et Barry Cook scénario Rita Hsiao, Chris Sanders, Philip

LaZebnik, Raymond Singer, Eugenia Bostick-Singer et Lorna Cook image Armand

Thirard musique Jerry Goldsmith avec les voix de Valérie Karsenti, José Garcia...

Mulan est une belle jeune fille qui vit dans un village chinois. Malgré son

amour et son respect pour sa famille, elle échoue à suivre la voie tracée

par les traditions. Quand son pays est envahi par les Huns, Mulan,

n'écoutant que son courage, s'engage à la place de son père, se coupe les

cheveux et prend le rôle d’un guerrier.

Mercredi 7 décembre - 14h - Miramar

Samedi 10 décembre - 16h - La Licorne

Nos enfants chéris

France, 2003, 1h26, 35 mm

Réalisation Benoît Cohen scénario Benoît Cohen et Eléonore Pourriat image

Bertrand Mouly musique Jean-Philippe Goude interprétation Romane Bohringer,

Mathias Mlekuz...

Martin, trente ans, s’apprête à partir en vacances avec sa femme

Ariane et sa petite fille Cerise. C'est alors qu'il croise Constance, son

amour de jeunesse, elle-même mariée et mère de deux enfants. Celle-ci

lui propose de passer quelques jours à la campagne entre amis, comme

au bon vieux temps. Pour le meilleur et pour le pire...

Jeudi 8 décembre - 16h - Studio 13 (en présence de Mathias Mlekuz)


On aura tout vu !

France, 1976, 1h40, 35 mm

Réalisation Georges Lautner scénario Francis Veber image Maurice Fellous musique

Philippe Sarde interprétation Pierre Richard, Miou-Miou, Valérie Mairesse...

François Perrin, photographe publicitaire, voudrait réaliser un film

artistique, Le Miroir de l’âme, à partir d’un scénario coécrit avec son ami

Henri. Seul Bob Morlock, producteur de films pornos, accepte le projet

qu’il transforme et renomme… La Vaginale. Christine, la compagne de

François, n’apprécie guère cette compromission.

Mercredi 7 décembre - 11h - La Licorne (en présence de Georges Lautner et Valérie Mairesse)

Oscar

France, 1976, 1h35, 35 mm

Réalisation Édouard Molinaro scénario Louis De Funès, Jean Halain et Edouard

Molinaro image Raymond Lemoigne musique Georges Delerue interprétation

Louis De Funès, Claude Rich...

Bertrand, un riche chef d’entreprise, reçoit son employé, Christian, qui

vient solliciter une augmentation. Il refuse. Mais Christian, qu’il

prenait pour son homme de confiance, lui révèle qu’il l’escroque depuis

des années, puis le fait chanter pour obtenir la main de sa fille. Ce

n’est que le début d’une série de quiproquos.

Mardi 6 décembre - 11h - La Licorne (en présence d’Édouard Molinaro)

Papy fait de la résistance

France, 1983, 1h46, 35 mm

Réalisation Jean-Marie Poiré scénario Jean-Marie Poiré, Martin Lamotte et

Christan Clavier image Robert Alazraki musique Jean Musy interprétation

Michel Galabru, Gérard Jugnot...

Pour « La Bourdelle », grande cantatrice parisienne, 1943 est l’année de

la débâcle. Son mari meurt lors d’un acte de résistance, sa demeure

est envahie par les Allemands, et son concierge s’est reconverti dans

la gestapo. Mais son talent, le charme de ses filles et la double

identité de son fils pourraient lui sauver la mise.

Jeudi 8 décembre - 20h30 - Studio 13

Samedi 10 décembre - 16h - Les Arcades

53


54

Les Petits Ruisseaux

France, 2010, 1h34, 35 mm

Réalisation et scénario Pascal Rabaté image Benoît Chamaillard musique Alain

Pewzner interprétation Daniel Prévost, Philippe Nahon...

Émile, retraité et veuf, coule des jours paisibles ponctués de parties de

pêche et de discussions avec les copains au bar du village. Son camarade

Edmond, vieux solitaire, multiplie les rencontres amoureuses en toute

discrétion. Quand Edmond meurt, Émile, face à lui-même, retrouve des

envies et des désirs qu'il croyait oubliés.

Mercredi 7 décembre - 16h - La Licorne (en présence de Pascal Rabaté et Daniel Prévost)

Vendredi 9 décembre - 9h - Studio 13 (en présence Daniel Prévost)

Prends l'oseille et tire-toi

États-Unis, 1969, 1h25, 35 mm, vostf

Réalisation Woody Allen scénario Woody Allen et Mickey Rose image Lester Shorr

musique Marvin Hamlisch interprétation Woody Allen, Janet Margolin...

L’enfance de Virgil, petit, malingre, roux et portant des lunettes, n’est

pas facile. Humiliations et mauvaises fréquentations l’amènent à

délaisser le violoncelle pour la délinquance. Adulte, il essaie de sortir de

sa condition d’escroc minable en épousant Louise. Mais le manque

d’argent le ramène au crime…

Mardi 6 décembre - 14h - Miramar

Samedi 10 décembre - 9h - Le Raimu

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

États-Unis, 1988, 1h43, 35 mm, vf

Réalisation Robert Zemeckis scénario Jeffrey Price et Peter S. Seaman image Dean

Cundey musique Alan Silvestri interprétation Bob Hoskins, Joanna Cassidy...

Les « toons », personnages dessinés, font des ravages à Hollywood mais

vivent à Toonville, un ghetto qui les sépare des humains. Roger Rabbit,

lapin vedette de Maroon Cartoon, soupçonne son épouse, la pulpeuse

Jessica, de le tromper. Malgré une vieille rancœur envers les toons, le

détective Eddy Valiant mène l’enquête…

Mercredi 7 décembre - 16h - Miramar

Samedi 10 décembre - 14h - La Licorne


Quoi de neuf, Pussycat ? What’s new Pussycat ?

États-Unis, France, 1965, 1h48, 35 mm, vostf

Réalisation Clive Donner scénario Woody Allen image Jean Badal musique Burt

Bacharach interprétation Peter Sellers, Peter O'Toole...

Michael James a beau être amoureux de sa fiancée Carole Werner, c’est

un incorrigible don juan qui séduit toutes celles qui l’approchent. Il se

confie à Fritz Fassbender, psychiatre obsédé sexuel frustré. Victor, l’ami

de Michael, est aussi amoureux de Carole qui va l’utiliser pour rendre

son fiancé jaloux…

Jeudi 8 décembre - 11h - Miramar

Samedi 10 décembre - 14h - Les Arcades

La Soupe au canard

États-Unis, 1934, 1h10, 35 mm, vostf

Réalisation Leo McCarey scénario Bert Kalmar, Harry Ruby, Arthur Sheekman et

Nat Perrin image Henry Sharp musique Harry Ruby interprétation Groucho Marx,

Harpo Marx...

Pour renflouer les caisses de la Freedonie, le Conseil des ministres fait

appel à la richissime Mme Teasdale, qui accepte à une condition : que le

gouvernement se dote d'un nouveau chef, Rufus T. Firefly. Mégalomane

et incompétent, ce dernier va accumuler les gaffes et déclencher une

guerre avec le pays voisin : la Sylvanie.

Mardi 6 décembre - 18h - Studio 13

Le Soupirant

France, 1963, 1h25, 35 mm

Réalisation Pierre Etaix scénario Jean-Claude Carrière et Pierre Etaix image

Pierre Levent musique José Padilla et Jean Paillaud interprétation Pierre Etaix,

France Arnel...

Un jeune chercheur solitaire, entièrement voué à ses études, suit un

jour la suggestion de son père et décide de se marier. Il déclare sa

flamme à la jeune Suédoise qui vit au pair chez ses parents, mais

celle-ci ne parle pas assez bien français pour lui répondre. Il se met

alors en quête de la femme idéale.

Mardi 6 décembre - 11h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 11h - Miramar

55


56

Le Téléphone rose

France, 1976, 1h35, 35 mm

Réalisation Édouard Molinaro scénario Francis Veber image Gérard Hameline

musique Vladimir Cosma interprétation Pierre Mondy, Mireille Darc...

Benoît Casteljac, petit industriel toulousain, monte à Paris pour

négocier le rachat de sa société par un groupe financier américain.

Levêgue, chargé des relations publiques du groupe, doit fournir une

call-girl au PDG toulousain afin de « faciliter » la négociation. Il la lui

présente comme sa nièce. Casteljac tombe amoureux de la jeune

femme.

Mardi 6 décembre - 14h - Studio 13 (en présence d’Édouard Molinaro)

The Party

États-Unis, 1969, 1h39, 35 mm, vostf

Réalisation Blake Edwards scénario Blake Edwards, Frank Waldman et Tom

Waldman image Lucien Ballard musique Henry Mancini interprétation Peter

Sellers, Claudine Longet...

Hrundi V. Bakshi, acteur indien de second plan, multiplie les

maladresses et finit par faire exploser le décor d’une superproduction

hollywoodienne. Le producteur décide de le bannir des tournages, mais

son nom va se retrouver sur la liste d’invités d’une soirée chic avec

tout le gratin d’Hollywood.

Mardi 6 décembre - 16h - Les Arcades

Jeudi 8 décembre - 18h - Studio 13

Tonnerre sous les tropiques

États-Unis, Allemagne, 2008, 1h48, 35 mm, vostf

Réalisation Ben Stiller scénario Ben Stiller, Etan Cohen et Justin Theroux

image John Toll musique Theodore Shapiro interprétation Ben Stiller, Jack

Black...

Cinq acteurs absolument incompatibles participent au tournage d’un film

de guerre. Les conflits internes et l’incapacité du réalisateur font capoter

l’affaire. La troupe se retrouve alors dans un camp d’entrainement

militaire. Face à un authentique conflit armé, les cinq hommes vont

devoir mettre de côté leur guéguerre des egos.

Vendredi 9 décembre - 22h45 - Miramar


Top secret !

États-Unis, 1984, 1h28, 35 mm, vostf

Réalisation Jim Abrahams, David Zucker et Jerry Zucker scénario Jim Abrahams,

David Zucker, Jerry Zucker et Martyn image Christopher Challis musique Maurice

Jarre interprétation Val Kilmer, Lucy Gutteridge...

Nick Rivers, une star américaine du rock and roll, participe à Berlin-Est à un

festival culturel international. Ce rassemblement camoufle un complot

fomenté par un groupe de néonazis nostalgiques visant à détruire une flotte

sous-marine de l’OTAN. Le chanteur se retrouve alors embarqué dans la

résistance clandestine.

Jeudi 8 décembre - 20h30 - Miramar

Trafic

Pays-bas, France, 1971, 1h32, 35 mm

Réalisation Jacques Tati scénario Jacques Tati, Jacques Lagrange et Bert

Haanstra image Marcel Weiss et Edouard van Den Enden musique Charles

Dumont interprétation Jacques Tati, Maria Kimberly...

La société automobile française Altra prépare son nouveau modèle pour

le salon d'Amsterdam : le "camping-car", une voiture de camping dotée

de sièges transformables en couchette, douches, barbecue... Tandis que

le vendeur prépare le stand, Monsieur Hulot prend la route avec le

chauffeur qui transporte le véhicule révolutionnaire.

Mercredi 7 décembre - 20h30 - Studio 13

Jeudi 8 décembre - 19h - Les Arcades

Tu vas rire, mais je te quitte

France, 2004, 1h37, 35 mm

Réalisation Philippe Harel scénario Eric Assous et Philippe Harel musique

Alexandre Desplat interprétation Judith Godrèche, Sagamore Stévenin...

Elise Vérone est comédienne, blonde, sexy et un peu gourde. Sa

carrière est vouée aux sitcoms, elle assume mal sa trentaine et le

prince charmant de ses rêves a cédé sa place aux mecs d’un soir et

aux cuites en boîte entre copines. Se raccrochant à son rêve de

célébrité, elle s’amourache d’un écrivain…

Jeudi 8 décembre - 9h - Studio 13 (en présence de Philippe Harel)

Vendredi 9 décembre - 11h - Les Arcades (en présence de Philippe Harel)

57


58

Le Vélo de Ghislain Lambert

France, Belgique, 2000, 1h59, 35 mm

Réalisation Philippe Harel scénario Olivier Dazat, Philippe Harel et Benoit

Poelvoorde image Gilles Henry musique Philippe Eidel interprétation Benoit

Poelvoorde, José Garcia...

Au milieu des années soixante-dix, Ghislain Lambert, né le même jour

qu'Eddy Merckx, est un coureur cycliste belge dont l'ambition est de

devenir un champion. Il parvient à intégrer une grande équipe mais

comme porteur d'eau. Déterminé dans son rêve de victoire et de gloire

sportive, Ghislain Lambert attend patiemment son tour.

Mercredi 7 décembre - 16h - Studio 13 (en présence de Philippe Harel)

La Vie de Brian

Angleterre, 1980, 1h33, 35 mm, vostf

Réalisation Terry Jones scénario Graham Chapman, John Cleese, Terry Gilliam,

Eric Idle, Terry Jones et Michael Palin image Peter Biziouu interprétation Graham

Chapman, Terry Gilliam...

En l'an 0, en terre de Galilée, Mandy et son bébé Brian reçoivent la visite

des Rois Mages un beau soir de décembre. S’apercevant très vite de leur

erreur, ils vont porter leurs présents dans l’étable voisine. Ce n’est que

la première confusion dans la vie de Brian, messie malgré lui, moins

connu mais plus drôle que l’Autre.

Mardi 6 décembre - 19h - Les Arcades

Jeudi 8 décembre - 9h - Raimu

Vendredi 9 décembre - 11h - Studio 13

Y a-t-il un flic pour sauver le président ?

États-Unis, 1991, 1h25, 35 mm, vostf

Réalisation David Zucker scénario David Zucker et Pat Proft image Robert M.

Stevens musique Ira Newborn interprétation Leslie Nielsen, George Kennedy...

Après avoir plus ou moins sauvé la reine, le calamiteux policier Frank

Drebin est de retour à la table du président des Etats-Unis. Il fait la

connaissance du professeur Meinheimer à qui George Bush a confié un

état des lieux sur les énergies renouvelables. Mais un attentat fait

exploser l’institut de Meinheimer…

Mardi 6 décembre - 20h30 - Studio 13

Samedi 10 décembre - 9h - La Licorne


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Cinéma à la carte


Neuf films sortis en 2011 mais peu ou jamais vus à Cannes… Tel est le concept

de cette section dont Jean-Christophe Berjon, ancien délégué général de la

Semaine de la Critique, était le maître d’œuvre. Chaque année, il choisissait

avec sa compétence et son goût très sûr, quelques uns des meilleurs films

d’auteur (mais pas seulement) oubliés par les programmations cannoises. Cette

année, appelé sous d’autres cieux, il n’a pu remplir son office. J’ai donc eu la

lourde charge de choisir ces neuf films qui devaient toujours être de grande

qualité et généralement encensés par la critique. Dans un long flash back sur la

productions 2011 forte de plusieurs centaines de longs métrages, je

sélectionnais, éliminais, mettais en attente, rédigeais des listes, prenais des

conseils auprès des nombreux critiques qui depuis longtemps animent les

stages « Moi…jeune critique ». Bref, le choix restait problématique. Et puis,

brusquement la solution apparut. Les neuf films choisis seraient des comédies,

en osmose parfaite avec le thème des Rencontres. D’emblée, de nombreux titres

disparurent et finalement, il en restait une petite quarantaine. Un dernier

classement et voici la sélection…

Si dans la rétrospective, la sélection est essentiellement franco-américaine, ce

ne sera pas le cas ici. De Finlande en Argentine, d’Espagne en Afrique du Sud, la

comédie apparaît triomphante ou glaciale, caustique ou amère, véritable

exutoire d’une société mondialisée et sans repère. Les héros de Very Cold Trip ou

d’African United, L’Homme d’à côté et Sale temps pour les pêcheurs, victimes

ou observateurs, sont bien là pour nous le rappeler. Un Michel Gondry succulent

(The Green Hornet), et l’humour distillé par quelques cinéastes français au

talent prometteur complètent et assurent le plaisir immense d’une découverte

à chaque séance.

Gérard Camy

Président de Cannes Cinéma

60


Africa United

Grande Bretagne, Afrique du Sud, Rwanda, 2011, 1h25, 35 mm, vostf - À partir de 10 ans.

Réalisation Debs Gardner-Paterson scénario Rhidian Brook, Ayuub Kasasa Mago et

Moukhtar Omar Sibomana image Sean Bobbitt musique Bernie Gardner

interprétation Eriya Ndayambaje, Roger Nsengiyumva...

Trois enfants rwandais rêvent d’assister à la cérémonie d’ouverture du

Mondial de Football à Johannesburg. Mais ils prennent le mauvais bus et

échouent au Congo dans un camp d’enfants réfugiés. Nos héros

parviennent à s’échapper et embarquent avec eux une « dream team »

d’enfants dans leurs aventures palpitantes.

Mardi 6 décembre - 14h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 11h - La Licorne

L’Art de séduire

France, 2011, 1h24, 35 mm

Réalisation Guy Mazarquil scénario Guy Mazarquil et Erick Malabry image Martin de

Chabaneix musique Christophe Magnan interprétation Mathieu Demy, Julie Gayet...

Jean-François, psychothérapeute amoureux de sa patiente, se sent enfin

libre de la séduire lorsqu'elle arrête sa thérapie. Mais, tétanisé par son

amour, il accumule les maladresses. Il demande alors de l’aide à Julien,

un de ses patients atteint de donjuanisme compulsif. Une initiative

totalement absurde. Quoique...

Mardi 6 décembre - 20h30 - Le Raimu

Mercredi 7 décembre - 18h - Studio 13

Les Aventures de Philibert

France, 2011, 1h43, 35 mm

Réalisation Sylvain Fusée scénario Jean-François Halin et Karine Angeli image Régis

Blondeau musique Jean-Louis Bianchina interprétation Jérémie Renier, Alexandre Astier...

Bretagne, 1550. Philibert, jeune, robuste, idéaliste et candide, se voit bien

prospérer dans l’artichaut et préserve sa virginité pour celle que Dieu lui

destine. Mais avant de mourir son supposé père lui révèle qu’il est fils

d’un gentilhomme assassiné. Philibert part alors pour la grande ville

pleine de pièges et de tentations.

Mardi 6 décembre - 18h - Le Raimu

Jeudi 8 décembre - 16h - Miramar

Vendredi 9 décembre - 21h - Les Arcades

61


62

L’Homme d’à côté

Argentine, 2011, 1h50, 35 mm, vostf

Réalisation Mariano Cohn et Gastón Duprat scénario Andrés Duprat image

Gastón Duprat musique Sergio Pangaro interprétation Rafael Spregelburg, Daniel

Araoz...

Leonardo a réussi : designer à la mode, il a dessiné un fauteuil qui a

fait sa fortune et vit à la périphérie de Buenos Aires dans la célèbre

maison Curutchet, imaginée par Le Corbusier, avec sa femme Ana, prof

de Yoga, et sa fille Lola. Mais sa maison et son équilibre vont-ils

résister à Victor, l’étrange nouveau voisin ?

Mardi 6 décembre - 11h - Studio 13

Mercredi 7 décembre - 20h30 - Le Raimu

Ni à vendre ni à louer

France, 2011, 1h20, 35 mm

Réalisation et scénario Pascal Rabaté image Benoît Chamaillard musique Alain

Pewzner interprétation Jacques Gamblin, Maria de Medeiros...

Attention : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Un week-end à la mer, à Saint-Nazaire, histoires sans paroles : deux

couples au même hôtel, sur la même plage, vont inévitablement se

croiser, un bellâtre en sous-vêtements féminins retrouve sa

dominatrice, deux jeunes punks dessinent leur maison sur le sable, au

camping on monte la tente, en ville on dessine des codes-barres…

Mercredi 7 décembre - 14h - Studio 13 - en présence du réalisateur

Jeudi 8 décembre - 16h - La Licorne - en présence du réalisateur

Sale temps pour les pêcheurs

Espagne, Uruguay, 2011, 1h40, 35 mm, vostf

Réalisation Alvaro Brechner scénario Alvaro Brechner et Gary Piquer image Alvaro

Gutiérrez musique Mikel Salas interprétation Gary Piquer, Jouko Ahola...

Orsini, un homme d’affaires qui s’est lui-même surnommé « Le Prince »,

traverse l’Amérique du Sud avec son protégé, Jacob van Oppen, ancien

champion du monde de catch, sensible mais incontrôlable. De ville en ville,

ils organisent des combats de catch avec les autochtones. Un jour, ils

arrivent à Santa Maria, Uruguay…

Mercredi 7 décembre - 14h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 18h - Le Raimu


The Green Hornet

États-Unis, 2011, 1h57, numérique, vostf - À partir de 10 ans.

Réalisation Michel Gondry scénario Seth Rogen et Evan Goldberg image John

Schwartzman musique James Newton Howard interprétation Seth Rogen,

Cameron Diaz...

Britt Reid est un jeune fêtard inconséquent. Lorsque son père meurt, il

lui laisse en héritage sa fortune, son journal, le Daily Sentinel, mais

aussi Kato, bricoleur de génie et maître des arts martiaux qui prépare

un café divin. Britt se transforme sous son influence en héros masqué

et va combattre le crime en sa compagnie.

Mardi 6 décembre - 21h - Les Arcades

Vendredi 9 décembre - 14h - Miramar

Une pure affaire

France, 2011, 1h28, numérique

Réalisation et scénario Alexandre Coffre image Guillaume Deffontaines musique

Eric Neveux interprétation François Damiens, Pascale Arbillot...

David Pelame, la quarantaine, est marié depuis longtemps avec

Christine. Ses enfants lui parlent à peine et il subit une concurrence

sauvage au sein de l’entreprise où il est cadre. Cette vie morne va

changer un soir de Noël où David découvre une valise pleine de

cocaïne. Tout semble alors sourire à ce dealer spontané.

Mardi 6 décembre - 11h - Miramar

Jeudi 8 décembre - 14h - Les Arcades

Very Cold Trip

Finlande, 2011, 1h35, 35 mm, vostf

Réalisation Dome Karukoski scénario Pekko Pesonen image Pini Hellstedt

musique Lance Hogan interprétation Jussi Vatanen, Jasper Pääkkönen...

La vie est belle pour Janne, un jeune trentenaire finlandais qui ne fait

rien de ses journées. Sa fiancée, Inari, n’en peut plus et lui pose un

ultimatum : soit il trouve un décodeur TV avant l’aube, soit elle le

quitte. Janne n’a plus le choix : il se lance avec ses deux meilleurs

amis sur les routes enneigées de Laponie.

Mercredi 7 décembre - 11h - Les Arcades

Samedi 10 décembre - 11dh - Le Raimu

63


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Les invités des 24 es Rencontres

Cinématographiques de Cannes


Dans le cadre de la thématique des 24es RCC, nous avons demandé, à tous les invités des

Rencontres, de nous raconter leur blague préférée.

en 1972, Karim Adda, après le cours Florent, débute dans le milieu du caféthéâtre.

En 1995, il fait une apparition dans Assassin(s) de Mathieu Kassovitz.

En 2001, il réalise son premier court métrage, Boomer et intègre l’équipe de

Caméra café. Karim réalise aussi vidéo-clips, publicités et une série pour M6.

Après deux nouveaux courts métrages couverts de prix (J’ai plein de projets et

La 17ème marche), il réalise en 2009 une saison de Caméra Café et en 2011 la

saison 3 de Scènes de ménages. Il est actuellement en cours de financement de

son premier long métrage Notoriété Publique avec Mélanie Laurent, Julie Ferrier,

Julien Boisselier, Fred Testot... Il sera membre du jury des 24es RCC.

Journaliste flâneuse quoique motivée depuis une vingtaine d’années, à

l’issue d’une halte studieuse en hypokhâgne, khâgne, études de lettres et

d'histoire à Paris puis à l’ESJ Lille, Ariane Allard collabore régulièrement (et

avec plaisir) à la revue Positif. Auparavant : chef de rubrique cinéma à La

Provence, à Marseille, après un détour par le service société, option faits

divers (ça peut favoriser une forte envie de rêver le monde…). Cinéphile et

phage depuis à peu près toujours. Premier éblouissement vers l'âge de huit

ans avec Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy puis, à dix ans, la

dynamite en scope d'Il était une fois la révolution de Sergio Leone. Pourvu que ça dure…

Elle animera un des stages « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Une star de cinéma est en train de prendre son bain.

C'est alors que le robinet d'eau froide dit au robinet d'eau chaude :

- « Alors, à toi aussi elle te fait tourner la tête ? ».

65


en 1963, Christophe Alévêque se lance dans des études de commerce

mais suit aussi parallèlement des cours de théâtre. Dès 1988, il commence

à se produire dans des cafés-théâtres parisiens, en duo d’abord avec Olivier

Lefranc puis à partir de 1991, en solo. Il acquiert une belle notoriété en

entrant dans la « bande à Ruquier » en 1994, participant à ses différentes

émissions. Son ironie mordante, ses sketches délirants, son engagement

participent au grand succès de ses spectacles. Le cinéma n’a offert que

quelques rôles à ce provocateur à l’humour ravageur dont Les Petits Poucets

de Thomas Bardinet en 2006 ou encore Fool Moon de Jérôme L’Hotsky en 2008).

Sa blague préférée :

Sur quoi repose le libéralisme économique actuelle ? Sur un principe très simple : à quoi ça

sert de violer les gens quand on peut les baiser.

Prof d’économie sans enthousiasme, Yves Alion ne voit d’autre issue pour

s’épanouir que la passion qui le dévore : le cinéma. Il devient donc critique

et écrivain de cinéma. De « La revue du cinéma » à « l’Avant-scène » en

passant par « Ecran » et « Télé 7 jours », il passe sa vie dans les salles

obscures et écrit, écrit, écrit… Il participe à la création de nouvelles revues

(« Le mensuel du cinéma », « Synopsis », « Storyboard ») plus ou moins

éphémères et prend en main les destinées de « L’Avant-scène ». Il a

travaillé pour le Festival de Cannes, la télévision, a été figurant (et parfois

un peu plus) dans une trentaine de films et s’est mis au théâtre. Il vient d’écrire avec

Gérard Camy « Le Cinéma par ceux qui le font » aux éditions Nouveau Monde.

Il animera un des stages « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Deux vieilles femmes en villégiature dans un hôtel des Catskills. La première dit : « Eh

bien, la nourriture est vraiment infecte ». Et l’autre lui répond : « Je sais, et les portions si

petites ». C’est en gros comme cela que je vois la vie. Pleine de solitude et de misère et de

souffrance et de malheur, et ça se termine beaucoup trop vite.

Woody Allen, Annie Hall

66


Après des études d’information-communication. et de cinéma à Aix-en-

Provence, Érik Antolin devient responsable de la communication au

Festival Cinéma d’Alès – Itinérances. Il collabore également aux Rencontres

Internationales du Cinéma des Antipodes à St-Tropez, ainsi qu’au Festival

de Cannes.

Il représente le Festival d’Alès dans le jury des festivals des 24es RCC.

Manifestation généraliste, le Festival Cinéma d’Alès – Itinérances attire

chaque année en mars plus de 45 000 spectateurs. Sélection d’avantpremières,

hommages, compétition de courts métrages, programmation

jeune public ponctue chaque festival qui conjugue fiction et documentaires, patrimoine et

découverte et dont la 30e édition se déroulera du 16 au 25 mars 2012.

Elle sera membre du jury des Festivals des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Deux enfants se lèvent au matin de Noël et se dirigent vers le sapin.

Ils y trouvent une montagne de cadeaux pour l’un et un seul paquet pour l’autre. Celui qui

a la montagne de cadeaux nargue son frère : « J’ai plus de cadeaux que toi ».

Son frère lui répond sur le même ton : « Oui mais moi j’ai pas le cancer ».

Sa blague préférée :

Née en 1969, Armelle, fait des études de Lettres dans une classe préparatoire,

puis travaille comme aide-costumière mais est irrésistiblement attirée par la

scène. Son allure atypique et sa personnalité ne tardent pas à attirer l'attention.

Coline Serreau lui confie ainsi un second rôle en 1996 dans La belle Verte mais

c'est en 2001 qu'elle décroche le rôle de Maeva Capucin, la secrétaire de direction

coincée dans la série culte « Caméra Café ». Jean-Marie Poiré, Pascal Thomas,

Fabien Onteniente, Alain Berbérian, Nicolas Bary, Pascale Pouzadoux, Yann Moix

ou encore Daniel Vigne… sauront tous prendre en compte son gros potentiel

comique et décalé. Elle sera membre du jury des 24es RCC.

Le prince de Ligne, grand esprit du XVIIième siècle, rentre d'un long voyage.

Sa femme, qui ne l'avait pas accompagné, lui demande : « Pendant votre absence, m'avezvous

été fidèle ? »

« Souvent » lui répond-il.

67


Thomas Bardinet est réalisateur, producteur et musicien. Après ses études à

la FEMIS, il a réalisé six courts métrages dont le Jour du bac (Grand Prix à

Clermont, sélection à Venise) et Soyons amis ! (Prix Jean Vigo et Grand Prix

de la Critique, sélection à Cannes), trois longs (Le Cri de tarzan, Les Âmes

câlines, Les Petits Poucets) et un documentaire (La Petite Mêlée). Thomas

Bardinet a été également monteur de films de Dominik Moll, Gilles

Marchand, Vincent Dietschy et Laurent Cantet.

Sa blague préférée :

Pourquoi le suisse allemand ne fait jamais la vaisselle ? Parce qu'il est suisse allemand.

en 1953, d’abord monteur à Canal +, Alain Berberian assure bientôt la

réalisation des parodies et des fausses publicités des « Nuls ». Tout

naturellement il mettra en scène La Cité de la peur (1994) sur un scénario

du quatuor comique. Ce premier long métrage, comédie loufoque au succès

énorme, lui permet de mettre en chantier Paparazzi avec Vincent Lindon et

Patrick Timsit qui sort en 1998. Nouveau succès. Le Boulet (2002) avec

Gérard Lanvin et Benoit Poelvoorde, L’Enquête corse (2004) avec Christian

Clavier et Jean Reno, L’Ile au trésor (2007) avec Gérard Jugnot et Jean-Paul

Rouve, confirment un talent certain pour la comédie populaire.

Sa blague préférée :

Ah, bonjour, avez-vous amené au zoo le pingouin que vous avez trouvé dans la rue?

- Oui, oui, il a bien aimé, mais aujourd'hui nous allons au cinéma.

68


Né à Marseille, enfant de la guerre, Alain Bévérini se passionne très tôt pour

le cinéma. Il participe à des cinéclubs et part pour Paris. Il fait ses débuts

de journaliste à « Information Première » que Pierre Desgraupes vient de

créer. Pendant vingt-cinq ans, Alain Bévérini commentera l’actualité

cinématographique dans les Journaux télévisés. À côté de quelques grandes

interviews dans la presse écrite et de quelques émissions de radio, la

télévision l’accapare au quotidien, dans les journaux d’Yves Mourousi, puis ceux de Patrick

Poivre d’Arvor, et régulièrement dans les magazines : «Premier plan » et « C’est à Cannes

». Quelques centaines d’interviews et des milliers de reportages après, Alain passe derrière

la caméra pour adapter le roman de Jean-Claude Izzo, Total Kheops (2001). Un excellent

polar qui ne trouvera qu’un public clairsemé. Il sera l’un des animateurs du stage « Moi...

Jeune critique ».

Sa blague préférée :

« Dans la campagne... au bord d'un lac... il y a une famille de hérons ; avec le papa héron, la

maman et les deux fils. Il fait beau, et tout est calme quand les deux fils s'agitent et se

mettent à crier « tapon, tapon »... étonné le papa héron les regarde et les fils de continuer

« tapon, tapon »...

Le papa s'énerve et dit : « mais non !!! : héron, héron petits, pas tapon » !!!!

en 1950, Jean-Jacques Bernard sort diplômé de Sciences Pô Paris en 1974.

Il fait ses débuts de journaliste sur Antenne 2 en 1978 et travaille au

magazine Première de 1979 à 2001. Chroniqueur depuis 22 ans à France Inter,

il est aussi rédacteur en chef de l’émission Boulevard du classique sur Ciné

Cinéma Classic et Président du Syndicat français de la critique de cinéma.

Jean-Jacques Bernard réalise de nombreux entretiens de cinéastes pour

Canal+ et à l'occasion des 50 ans de la Semaine de la critique, il posera avec le journaliste

Julien Sauvadon la question : Que signifie donc « critiquer » aujourd'hui ? dans leur

documentaire intitulé Tous Critiques.

69


Sa blague préférée :

Bernard Bories, informaticien chez IBM, est le président de l'association

Cinéma des Antipodes, dont la vocation est de faire connaître en France la

production cinématographique et audiovisuelle australienne et néozélandaise

mais aussi d’être un interlocuteur actif et une passerelle pour

les professionnels entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande grâce

notamment au Festival des Antipodes qu’il a créé et qui a lieu chaque

année en octobre à Saint-Tropez. Il a aussi travaillé pour de nombreux

distributeurs sur les bonus de DVD (Jane Campion, Peter Weir, Rolf De

Heer, Nicolas Roeg,…). Enfin, il est consultant pour plusieurs festivals de

cinéma. Il sera membre du jury des Festivals des 24es RCC.

- Taxi, taxi ! Au secours !!

- C’est pas ma direction.

Dialogue issu du film Mort d’un pourri de Georges Lautner

Emmanuel Bonhomme est assistant sur de nombreux films d’Albert

Dupontel, Cédric Klapisch, Djamel Bensalah, Pascal Bonitzer... Il est

réalisateur et responsable d'une structure de réalisation et communication

par l'image et encadre de nombreux ateliers cinéma dans les collèges et

lycées de la Région PACA. Il animera l’atelier court métrage pendant les 24 es

Rencontres Cinématographiques de Cannes.

Sa blague préférée :

En classe de sciences naturelles, le professeur demande à Toto :

- Peux-tu me dire comment se reproduisent les hérissons ?

- En faisant très, très attention m'sieur ! répond Toto.

70


Romancière et scénariste, Sylvie Bourgeois, mariée au réalisateur Philippe

Harel, a notamment co-écrit le scénario des Randonneurs à Saint-Tropez

(2008) et le documentaire Mémoires de mai (2008) pour Canal+, réalisé par

Philippe Harel. Parallèlement à ce travail de scénariste, Sylvie Bourgeois a

écrit plusieurs romans : Lettres à un monsieur (éditions Blanche) en 2003,

L’Amour libre (Fayard) en 2004) et un recueil de nouvelles Brèves enfances

(éditions Au diable vauvert) en 2009. Son nouveau roman Sophie à Cannes

(le premier opus d’une collection de «Sophie») vient de sortir le 5 octobre chez Flammarion.

Elle signera son nouveau roman le vendredi 9 décembre de 16h à 18h à la librairie Sorbonne

Chapitre, 7 rue des Belges à Cannes. Sylvie Bourgeois animera un des stages « scénario ».

Sa blague préférée :

Le téléphone sonne et Arthur qui a cinq ans décroche et répond en chuchotant très

doucement :

- Allô ?

- Bonjour Arthur, c’est Jean, tu peux me passer ton père ?

- J’peux pas, chuchote Arthur.

- Et pourquoi tu ne peux pas ? demande Jean.

- Parce qu’il est avec la police.

- Et bien alors, passe-moi ta mère !

- J’peux pas, chuchote Arthur toujours d’une toute petite voix.

- Et pourquoi tu ne peux ?

- Parce qu’elle est avec les pompiers.

- Mais enfin Arthur, que font tes parents avec la police et les pompiers ?

- Ils me cherchent !

71


Née en 1977, diplômée de Lettres Modernes et d'ingénierie culturelle, Mélanie

Carpentier participe au montage de projets culturels pour la Fnac et le

Centre National du livre, mais enseigne également le français aux collégiens.

En 2004, on lui confie la mission de développer un magazine culturel

pluridisciplinaire sur le web : Evene.fr. Elle y occupe le poste de rédactrice en

chef et directrice éditoriale pendant 6 ans. Pendant cette période, elle

collabore également au magazine Polka et assure la rédaction en chef de

plusieurs numéros du journal du Salon du Livre de Paris. En 2010, elle participe à La Grande

Table de France Culture. Elle écrit aussi pour le guide Paris de 20 Minutes, réalise des

reportages pour Metropolis d’Arte et pour La Grande Librairie, le magazine littéraire de

France 5 animé par François Busnel. En parallèle, elle fonde, avec plusieurs autres

cinéphiles, le webzine www.grand-ecart.fr.

Elle animera un des stages « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Qu'ont dit les hommes préhistoriques quand ils ont vu les mamouths descendre de la

montagne ?

- « Oh ! des mamouths »

Qu'ont-ils dit quand ils les ont vus redescendre avec des lunettes de soleil ?

Rien, ils ne les ont pas reconnus.

Après des études de cinéma, Julien Camy est engagé par l’Institut français

de Tokyo pour s’occuper de l’animation et des événements liés au cinéma

organisés par l’institut. De retour en France, il travaille à l’institut Lumière

de Lyon sous la direction de Thierry Frémaux. Il s’occupe en particulier de

l’édition d’ouvrages de cinéma. En 2007, il quittera l’institut pour prendre la

rédaction en chef du « Patriote Côte d’Azur », hebdomadaire progressiste des

Alpes-Maritimes. Basé à Nice, il travaille chaque année au Festival de

Cannes auprès de Thierry Fremaux.

Sa blague préférée :

Deux canards se retrouvent au bord d'une mare. Le soleil se lève.

Le premier canard dit :

- Coin

L'autre répond :

- C'est exactement ce que je voulais dire.

72


Anne-Claire Cieutat est journaliste culture et cinéma à « France Bleu

Alsace» (Radio France) depuis dix ans et commente l'actualité culturelle en

direct tous les matins. Elle collabore également aux pages cinéma du

quotidien « Les Dernières Nouvelles d’Alsace » et au site « www.grandecart.fr

». Elle est co-auteur de l’ouvrage Le Cinématographe selon Gérard

Blain (Dreamland éditeur, 2002) et membre du Syndicat Français de la

Critique de Cinéma. Elle animera le stage « Moi... Jeune critique Radio ».

Sa blague préférée :

Deux vaches discutent dans un pré :

La première dit : - « Ça me fait super peur, ces vaches qui deviennent tarées à cause de la

vache folle ».

La deuxième vache lui répond : « M'en fous, j'suis un lapin...».

en 1967 à Lyon, Clovis Cornillac quitte la maison familiale dès l’âge de 14

ans pour apprendre la comédie. Le théâtre l’occupe pendant plusieurs années.

Mais en 1984, sans jamais abandonner la scène, il débute au cinéma avec

Hors la loi de Robin Davis. Travailleur acharné, Clovis enchaîne les rôles. De

L’insoutenable légèreté de l’être de Philip Kaufman (1987) à Dans la tourmente

de Christophe Ruggia en passant par Karnaval de Thomas Vincent (1998),

Carnages de Delphine Gleize (2001) ou encore Mensonges et trahisons et plus

si affinités (2004) de Laurent Tirard, qui lui valut le César du meilleur second

rôle masculin, il se forge une superbe carrière.

Titulaire d’un Master dans les Arts Audiovisuels au KASK en 1999, le

réalisateur belge flamand Geoffrey Enthoven voit son court-métrage de fin

d’éudes, The Undertaker rafler plusieurs récompenses dans différents

festivals. La même année, il crée les Productions Fobic Films et réalise son

premier long métrage en 2001 (Les Enfants de l’amour). Suivront Vidange

perdue (2006), Happy Together (2008), Meisjes (2009). Hasta la Vista (2011)

est son dernier film. Geoffrey Enthoven a aussi mis en scène de nombreux

clips et publicités. Plusieurs de ces œuvres touchent au handicap et à la

façon de vivre avec. Amitié, compassion et amour sont aussi au centre de

ses préoccupations.

73


Musicien multi-instrumentiste ( guitares, cuivres, piano ..) et producteur

(création du label Les Chantiers Sonores en 1996 et du studio

d’enregistrement Le labo sonore en 2000), Xavier Demerliac est le

compositeur de nombreuses musiques pour le cinéma (Mon meilleur ami,

Peau neuve...), la télévision (séries, documentaires, publicité..) et le

spectacle vivant (nouveau cirque, danse). Il est par ailleurs le fondateur et

le compositeur du groupe L’ATTIRAIL .

Sa blague préférée :

BRUXELLES - La Commission européenne a finalement tranché :

Après la monnaie unique, l'Union européenne va se doter d'une langue unique, à savoir... le français.

Trois langues étaient en compétition :

Le français (parlé par le plus grand nombre de pays de l'Union, la France, la Belgique, le Luxembourg),

L'allemand (parlé par le plus grand nombre d'habitants de l'Union)

L'anglais (langue internationale par excellence).

L'anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : l'anglais aurait été le cheval de Troie économique des

États-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco/allemand en

raison de leur légendaire réticence à s'impliquer dans la construction européenne. Le choix a fait l'objet

d'un compromis, les Allemands ayant obtenu que l'orthographe du français, particulièrement délicate à

maîtriser, soit réformée, dans le cadre d'un plan de cinq ans, afin d'aboutir à l'eurofrançais.

1. La première année

Tous les accents seront supprimes et les sons actuellement distribues entre "s" , "z" , "c" , "k" et "q"

seront repartis entre "z" et "k" , ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

2. La deuzieme annee

On remplazera le "ph" par "f", ze ki aura pour effet de rakourzir un mot comme "fotograf" de kelke vingt

pour zent.

3. La troizieme annee

Des modifikations plus draztikes zeront pozibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l'etaient:

touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des "e" muets, zourz eternel de konfuzion, en efet, tou

kom d'autr letr muet.

4. La katriem ane

Les gens zeront devenus rezeptifs a des changements majeurs, tel ke remplazer "g" zoi par "ch" , zoi par

"j" , zoi par "k" , zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l'ekritur de touz.

5. Duran la zinkiem ane

Le "b" zera remplaze par le "p" et le "v" zera lui auzi apandone, au profi du "f" . Efidamen, on kagnera

ainzi pluzieur touch zu le klafie. Un foi ze plan de zink an achefe, l'ortokraf zera defenu lochik, et les

chen pouron ze komprendr et komunike. Le ref de l'Unite kulturel de l'Europ zera defenu realite !

La rechion la mieu prepar en Europ est l'Alzaz. 90 % de la polulazion le pratik décha couram' en.

Pour les autres... bonjour l'AnKoiz !!

74


Etudiant au Conservatoire d'Art dramatique de Lyon, puis chez Robert Hossein

à Reims, Bernard Farcy est remarqué par Jean-Jacques Beineix. Il obtient son

premier rôle au cinéma dans La Lune dans le caniveau. Bertrand Blier, Michel

Blanc, José Pinheiro, Christophe Ganz donnent à cet acteur au physique

imposant de belles possibilités de s’exprimer dans des registres très différents.

Mais sa force comique éclate dans le rôle du déjanté commissaire Gibert (Taxi

1 à 4). Son interprétation du Général de Gaulle, dans Le Grand Charles (2006)

de Bernard Stora lui valut un FIPA d’or au festival international de télévision

de Biarritz et une nomination aux Emmy Awards à New York.

Sa blague préférée :

L'histoire se déroule à Berlin, côté Est. Deux chiens bergers allemands (de l'est) trottinent

côte à côte en devisant , le soir à la fraîche. Arrêtés il regardent la ville.

Surpris l'un dit à l'autre : « Qu'est-ce que tu fais, tu me pisses dessus? »

L'autre : « Oh ! excuse moi , mais il n'y avait pas un mur ici avant ? ».

Scénariste, producteur, réalisateur, Michel Ferry a commencé sa carrière en

1982 comme stagiaire accessoiriste sur le film de Joseph Losey, La Truite. Après

plusieurs années d’assistanat (Patrice Leconte, Louis Malle,…), il réalise son

premier long métrage en 1996 (Hantises). Il s’installe à New York pour trois

ans. Il y tourne son deuxième long métrage (Aller simple pour Manhattan en

2002). Tout en continuant son activité de réalisateur et de producteur entre

documentaire et fiction (il prépare son troisième long métrage, Michel Ferry a

repris la gérance du « Cinéma des cinéastes » à Paris, vitrine de l’ARP (Société

civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs). Il sera membre du jury des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Un cinéaste visite Israël. Il arrive à Jerusalem, se promène et s'arrête devant le mur des

lamentations où, très intrigué, il voit un type qui... s'y lamente. Il s'approche et comprend

que le type se plaint de tous les malheurs du monde, de tout ce qui ne va pas. Alors, il lui

pose la main sur l'épaule et lui demande d'un air compatissant : vous aussi vous travaillez

dans le cinéma ?

75


Programmateur de plus de 70 salles de cinéma avec sa société MC4 à

Grenoble (dont le célèbre Cinéma des cinéastes à Paris), directeur artistique de

plusieurs festivals (Bastia, L’Alpe d’Huez, Beaurepaire…), distributeur de films

et producteur, Pierre de Gardebosc est un véritable Monsieur Cinéma qui

propose aussi à Cannes Cinéma les sélections en compétition des RCC et

d’Ecrans Juniors.

Sa blague préférée :

Trois cigognes se rencontrent dans le ciel et se demandent les unes aux autres :

- Tu vas où ?

- Hooo, je vais chez un couple qui essaie d'avoir un enfant depuis 10 ans....Je leur apporte une

petite fille.

- C'est cool ! Et toi ?

- Je vais chez une dame qui n'a jamais eu d'enfants. Je lui apporte un petit garçon !

- C'est bien, je suis sûre qu'elle va être vraiment heureuse.

- Et toi ? demandent les deux cigognes à la troisième.

- Moi ? Je vais juste là, à côté, au couvent. Je ne leur apporte jamais rien mais j'adore leur

foutre la trouille.

en 1969, Yvan Gauthier, est un scénariste et réalisateur cannois, qui,

depuis l’âge de 17 ans, rêvait de faire du cinéma. Monté à Paris, il crée sa

propre maison de production à 21 ans. Il produit quelques documentaires et

courts métrages avant de réaliser son premier long métrage (Les Aliénés,

2001) tout en continuant à produire clips et documentaires musicaux. En

2006, Yvan s’installe à Los Angeles, se marie et s’oriente vers le montage.

Enfin, il peut diriger son premier film américain L.A. I Hate You, un thriller

avec Malcolm McDowell en compétition cette année et tout auréolé de son Prix du Sang

Neuf au festival de Beaune.

Sa blague préférée :

- Comment appelle-t-on un chien qui n'a qu'une patte ?

- Comme vous voulez, de toute façon il ne viendra pas.

76


Professeur de dessin puis graphiste dans la publicité et le dessin animé,

Bernard Génin choisit le journalisme cinéma en 1978. Rédacteur à Télérama

jusqu'en 2004, il publie « Le Cinéma d'Animation » aux éditions des Cahiers

du Cinéma (2003). Il enseigne aujourd'hui l'histoire de l'animation à l'Esra.

Il animera un stage sur le cinéma d’animation.

Sa blague préférée :

Deux homosexuels sont à la messe et voient l'enfant de cœur balancer son

encensoir. Le premier dit à l'autre : « Regarde cette folle ! Son sac à main a

pris feu et elle ne s'en est même pas rendu compte ! »

en 1958, Jean-Philippe Guerand est diplômé de l'ESRA (Ecole Supérieure de

Réalisation Audiovisuelle). Journaliste spécialisé dans le cinéma depuis 1982,

il a été chef de rubriques à Première, puis rédacteur en chef de Présence du

cinéma français, Actua-Ciné, Spectateur/Illimité et l'émission télévisée

hebdomadaire de Serge Moati, Cinémas, le magazine diffusée sur France 5 et

TV5 Monde. Collaborateur de TéléCinéObs depuis 1995, il a collaboré à de

nombreuses publications (dont Le Monde des Religions et L'Avant-Scène Cinéma), a réalisé

un court métrage, a enseigné les techniques rédactionnelles de presse à l'Efap-

Communication et a écrit cinq livres, de Woody Allen (Rivages, 1989) à Bernard Blier, un

homme façon puzzle (Robert Laffont, 2009).

Il sera l’un des animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Pour une femme mariée, il existe trois sortes de naissances à problème :

- les prématurés, c'est trois mois après le mariage ;

- les tardifs, c'est un an après la mort du mari ;

- les contre nature, c'est quand la domestique accouche au lieu de l'épouse.

77


Pierre-Simon Gutman est directeur adjoint de la revue « L'Avant Scène

Cinéma », membre du comité de rédaction des « Fiches du Cinéma » et

enseignant en histoire du cinéma à l'ESRA.

Après des études en lettres modernes à Paris IV, il se tourne vers les études

cinématographiques et soutient sa thèse de doctorat à Paris VII en 2008. Il

commence également à écrire pour « L'Annuel du Cinéma », puis « Les

Fiches...» et « 3 Couleurs ». Il enseigne le cinéma d'abord à Paris VII, puis

Nancy 2, et réalise plusieurs court métrages. Il devient, pour trois ans,

membre du comité de sélection long métrage de « La Semaine de la Critique

du Festival de Cannes », puis du jury littéraire SFCC. Il a également collaboré avec les

revues « Eclipses » ou « Raison Publique ». il animera un des stages « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Réalisateur et Directeur de la photographie, Pierre-William Glenn a travaillé

avec de nombreux réalisateurs comme François Truffaut, Maurice Pialat,

Claude Lelouch, Yves Boisset, Bertrand Tavernier... Il a réalisé quelques longs

métrages dont Portrait de groupe avec Enfants et Motocyclettes. Pierre-

William Glenn animera un atelier «Lumières de Cinéma» pendant les 24es RCC.

Bill Gates décide de partir en vacances. Pour préparer le séjour, son assistant surgit à l'île

choisie par Gates. Il entre dans le maison d'accueil, puis dit aux propriétaires : « C'est pas

mal, mais Bill aime le beau marbre, alors voilà ce qu'on va faire » : ils font venir à grands

frais du marbre d'Italie qu'ils installent somptueusement dans le hall de la maison.

L'assistant marche pieds nus sur la plage, regarde le sable fin et dit : « C'est pas mal, mais

Bill aime le sable très fin, alors voilà ce qu'on va faire » : ils font venir par bateau des

tonnes du sable le plus fin, venant d'îles éloignées, et le déverse sur la plage, recouvrant

tout.

L'assistant hume la brise et dit : « C'est pas mal, mais il manque un peu de fraîcheur,

alors voilà ce qu'on va faire : dix hélicoptères seront installés à un km des côtes. Ils seront

ravitaillés en essence et personnel en vol, restant donc toujours actifs et produisant une

légère et permanente brise rafraîchissante ».

L'assistant décide que tout est prêt. Gates arrive.

Il contemple le marbre dans la maison. Il va sur la plage pieds nus, fait glisser le sable

entre ses doigts, hume la légère brise, et dit : « qu'est-ce que le fric à côté de ça ? ».

78


en 1973, Frédéric Gorny débute dans Les Roseaux sauvages d’André

Téchiné. Son rôle de jeune pied-noir lui vaut une nomination aux Césars en

1995. Deux ans après, il obtient le prix Raimu du meilleur jeune comédien

pour sa prestation dans Pondichéry, dernier comptoir des Indes de Bernard

Favre. Il trouve sa place dans les films d’Olivier Ducastel et Jacques

Martineau (Jeanne et le garçon formidable en 1997 et Ma vraie vie à Rouen

en 2002). On le remarque encore dans Poids léger de Jean-Pierre Améris ou

encore Le Cou de la girafe de Safy Nebou mais il acquiert une certaine notoriété avec un

des rôles principaux de la série télévisée Avocats et associés.

Il sera membre du jury des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Qu’est-ce qui ressemble à Hitler mais qui n’est pas Hitler ?....

Himmler !

Après 4 ans à Moscou, à l’Ambassade de France, puis 4 ans à St-Pétersbourg,

comme secrétaire général du centre culturel français, Laurence Hagège rentre

en France. Après un détour par le Festival International du film d’Amiens, elle

intègre la société TSF (moyens techniques de tournage) puis la société mk2,

avant de rejoindre, dès son ouverture à Bercy en 2005, l’équipe de La

Cinémathèque française, actuellement présidée par Costa Gavras. Elle y occupe

la fonction de Directrice Commerciale, des Partenariats et de l’Evénementiel. A titre personnel,

après avoir siégé à la Commission de Classification du CNC, elle devient lectrice de scénarios

de courts métrages pour la région Champagne Ardennes, le CNC et la Mairie de Paris. Elle sera

membre du jury des Festivals des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Une course de voitures est organisée entre la France et la Russie. La voiture française gagne la

course. Mais voici ce qu’écrit le journal officiel la Pravda le lendemain :

La voiture russe est arrivée brillamment seconde tandis que la voiture française est arrivée

piètrement avant dernière !

79


Philippe Harel, réalisateur, acteur et scénariste, commence à travailler en

tant que cadreur et monteur vidéo entre 1975 et 1985. En parallèle, il réalise

des reportages télévisés, des films industriels, des publicités et des courts

métrages. En 1992, Philippe Harel réalise son premier long métrage dans

lequel il joue, Un été sans histoires qui lui vaut le Prix SACD Nouveau talent.

En 1997, il signe son plus grand succès : Les Randonneurs avec Karin Viard

et Benoit Poelvoorde (En 2008, il tournera d’ailleurs une suite à Saint-Tropez)

et un de ses films les plus originaux, sélectionné à Cannes, La Femme

défendue avec la délicieuse Isabelle Carré. Egalement comédien, Philippe

Harel joue dans la plupart de ses films (mais aussi dans ceux des autres). En

1999, il est excellent dans son propre film adapté du roman culte de Michel Houellebecq «

Extension du domaine de la lutte »...

Sa blague préférée :

« Ce n’est pas à proprement parler une histoire drôle, mais un dialogue tiré de Pain, Amour et

Fantaisie (Luigi Comencini) ». Le personnage joué par Vittorio de Sica croise un paysan assis sur

une marche en train de manger un bout de pain qui pourrait ressembler à un sandwich.

Vittorio demande au paysan : Qu’est-ce que tu manges ?

Le paysan l’air triste répond : du pain

Vittorio : et dans le pain ?

Le paysan : de l’imagination.

en 1950, frère aîné du cinéaste Pierre Jolivet, l’humoriste et écologiste

convaincu Marc Jolivet monte ses premiers spectacles au Club Méditerranée

À 18 ans, il écrit sa première pièce, 300.000 soleils ou les concierges de

l'espace, qu’il joue au théâtre d’Edgar. Dès 1973, les deux frères forment un

duo qui devient en 1976, les clowns Récho et Frigo sur TF1. Le duo se sépare

en 1980. De 1981 à 1986, Marc Jolivet réalise deux longs métrages et une

dizaine de courts métrages puis se lance dans le one-man-show. En 1990, il

triomphe 6 mois au café de la gare. Depuis lors, le succès ne le quittera plus.

Son humour débridé et corrosif fait mouche à tous les coups.

Il sera membre du jury des 24es RCC.

80


Journaliste et écrivain, Roland Hélié a commencé son travail de critique dans

la presse régionale et événementielle. Il a collaboré à la programmation du

FIFF (Festival international du film de Fribourg) pendant trois ans.

Depuis plusieurs années il est un collaborateur régulier des Fiches du Cinéma

et occasionnel de « Cinémaction » et il anime un atelier critique à l'ECAL

(Ecole Cantonale d'Art de Lausanne).

Il sera l’un des animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Un homme déjà âgé meurt et arrive au ciel où l'accueille un préposé qui lui dit :

- « Bonjour et bienvenue. Je suis chargé de vous dire que, pour avoir mené une vie absolument

exemplaire, votre âme est restée si pure que vous allez accéder au Paradis sans passer par le

Purgatoire. Ce n'est pas fréquent, veuillez accepter mes félicitations. Par ailleurs, il est offert à

toutes les personnes dans votre situation de formuler un vœu. Nous ne ménagerons pas nos

efforts pour l'exaucer. »

L'homme réfléchit et finit par dire :

- « J'aimerais rencontrer la Sainte Vierge, j'ai une question à lui poser. »

A quoi, le préposé lui répond : « Nombre de personnes dans votre situation souhaite la

rencontrer. Aussi est-elle très prise. Mais je vais regarder le planning en espérant que l'attente

ne sera pas trop longue. Veuillez m'excuser. »

Le préposé consulte un imposant registre et finit par déclarer : « Vous avez de la chance,

quelqu'un vient de se désister, vous allez pouvoir la rencontrer dans les minutes qui suivent. »

Quelques minutes plus tard, l'homme est mis en présence de la Vierge Marie.

- « Bonjour Sainte Vierge. Je suis très ému de vous voir enfin. Je voudrais vous poser une

question. »

- « Je vous en prie »

- « Voilà. J'ai remarqué que dans la plupart des peintures et des sculptures qui vous

représentent, vous avez toujours l'air triste et très mélancolique… Je voudrais savoir pour

quelle raison ? »

- « C'est finement observé et je vais vous répondre… »

Il s'ensuit un long silence pendant lequel la Sainte Vierge ne dit rien. Puis elle finit par

reprendre la parole : - « Vous savez… Joseph et moi… Et bien… nous espérions… une fille. »

81


en 1969, Thierry Jobin a cherché, dès qu’il a été en âge de parler et d’écrire,

à défendre les bons films et la diversité culturelle coûte que coûte. Critique de

cinéma à 15 ans, ses papiers d’opinion et d’analyse ont été publiés ou diffusés

par une grande partie des médias de la Suisse francophone, mais aussi sur les

territoires germanophone et italophone de l’Helvétie, ainsi qu’en France

(Cahiers du cinéma, Courrier International) et aux Etats-Unis (New York Soho

Magazine, FilmComment). De 1998 à 2011, il a dirigé la rubrique cinéma du

quotidien Le Temps à Genève, tout en tenant des chroniques hebdomadaires à

la Radio Suisse Romande. Depuis mai 2011, Thierry Jobin a quitté la critique pour prendre la

direction artistique du Festival International de Films de Fribourg, l’une des manifestations

pionnières en Occident pour la découverte des cinématographies africaines, asiatiques et sudaméricaines.

Depuis août 2011, il est également président de Visions Sud-Est, le fonds suisse

d’aide à l’émergence des cinémas dit «du Sud». Incapable de lâcher tout à fait l’écriture après

un quart de siècle de pratique, il a récemment créé son propre blog : lostincinema.com.

Il sera l’un des animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Un Suisse, un Belge et un Français sont assis côte-à-côte à la Cinémathèque française, à

Paris. Ils frétillent de bonheur devant un vieux western.

En plein milieu du film, le Français dit : «Je vous parie 50 euros que le cowboy sur le cheval

blanc, va tomber de sa monture dans 10 secondes. »

Le Belge : « D’accord. »

Le Suisse : « Chiche ! »

Dix secondes plus tard, le cowboy en question tombe de son cheval. Le Belge, bon joueur, sort

50€. Le Suisse ne bouge pas. Les deux autres lui jettent un regard accusateur, auquel il

répond, avec son accent traînant : «Je n’ai pas eu le temps de voir, vous croyez que ça serait

possible de revoir la scène au ralenti ? ». Un peu sidérés, le Français et le Belge se regardent.

Le Belge continue de tendre son billet de 50€, ce qui embarrasse le Français : « Écoutez, chers

amis, je dois vous avouer que j’ai un peu triché : j’ai vu ce western à la séance d’hier… ».

« Moi aussi, avoue le Suisse, j’étais là, et je suis revenu parce que je n’avais rien compris :

ça va beaucoup trop vite ! »

Et le Belge, fair-play : « Moi aussi, j’étais là. Je l’ai très bien vu chuter de son cheval, mais je

ne pensais pas qu’il tomberait deux fois ! »

82


Intervenant en histoire et analyse du cinéma en particulier dans les lycées, Jan

Jouvert est un spécialiste du cinéma de genre, de l'étrange à l'horreur, du western

à la comédie musicale sans oublier une grande affection pour la série B. Entouré

par des francs-tireurs du 7e art, il a fondé la revue Peeping Tom en 2008. Jan

Jouvert est aussi romancier et pigiste cinéma pour « La Marseillaise ». Il sera l’un

des animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

« L’intelligence artificielle est à son plus haut niveau. Une équipe, réunissant les

meilleurs informaticiens, scientifiques, chercheurs et techniciens du monde entier, vient de

créer l’Hyper Ordinateur : une machine qui contient tout le savoir, toutes les données

universelles, qui est capable de les analyser, de les confronter, et donc, potentiellement, de

répondre à toutes les questions.

Le grand jour est venu de présenter cette merveille au monde. Devant un parterre de médias et

de personnalités de tous les pays, on dévoile l’objet et, pour faire une démonstration de sa

puissance, un scientifique lui pose la question ultime :

- Dieu existe-t-il ?

Et l’ordinateur répond immédiatement :

- Maintenant, oui ! »

Sa blague préférée :

en 1968, comédien de théâtre depuis l’enfance, Atmen Kélif entre au Cours

Florent. Après un passage au Conservatoire d’Art dramatique, il entre dans la

troupe des Deschiens animée par Jérôme Deschamps et Macha Makéïeff. Entre

1995 et 2011, il tourne dans une bonne trentaine de films qui lui permettent

d’acquérir une grande expérience et une belle notoriété. Pierre Jolivet (Fred) et Eric

Rochant (Vive la République) en 1997, Edouard Baer et Djamel Bensallah, Philippe

de Chauveron, plusieurs fois, sans oublier Marion Vernoux ou Bob Swaim, ont su

repérer chez Atmen, le regard malicieux où pointe tour à tour naïveté, fragilité,

sincérité, tristesse, humour. Ii sera membre du jury des 24es RCC.

C'est un lapin aveugle qui rencontre une couleuvre dans la forêt. Comme il ne voit rien, le lapin

s'approche du serpent et lui demande à qui il a affaire. Le serpent lui répond :

- « Devine ?»

le lapin le tâte et lui dit :

- « Tu es mou ! Tu es froid ! Tu n’as pas d'oreilles et pas de couilles !... Heu... T'es un producteur. »

83


Françoise Kirkpatrick est professeur de littérature française contemporaine et

d’études cinématographiques dans une université américaine à Richmond

dans l'Etat de Virginie (University of Richmond). Elle est la co-fondatrice et

co-directrice, avec Peter Kirkpatrick, du French Film Festival-Richmond,

Virginia, qui fêtera son vingtième anniversaire en mars 2012. Chaque édition

du Festival offre au grand public américain (20.000 entrées en trois jours) une

sélection de douze longs métrages et douze courts représentatifs de la

diversité de la production cinématographique française de l’année, et

présentés par leurs réalisateurs ou acteurs. Françoise Kirkpatrick est

Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques et Chevalier dans l’Ordre des Arts et des

Lettres. Elle a reçu la Médaille Beaumarchais (SACD) en 2011.

Elle sera membre du jury des Festivals des 24es RCC.

Sa blague préférée :

« L’audience des comiques est très restreinte : il n’y a que le public qui les aime. » Jean Poiret

Photographe, journaliste, manager de groupe rock, Fabrice Laurent se tourne

dans les années 80 vers la communication artistique et culturelle. Il crée la

première agence de promotion musicale spécialisée sur la bande FM, et élargit

son activité à la musique classique, l’opéra, le théâtre, le cinéma, les arts

plastiques, l’humour.

En 2002, tout en maintenant l’activité de son agence de communication, il

prend la direction du Festival Performance d’Acteur qui se déroule à Cannes

au mois de juin.

Il est élu, en 2010, Président de la Fédération des Festivals d’Humour.

En 2011, il lance, dans le cadre du Festival, le premier concours de textes d’humour,

« Performance d’Auteur », en partenariat avec la SACD et la Fondation Bajen.

Elle sera membre du jury des Festivals des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Fidel Castro passe la nuit avec une magnifique jeune fille. Au petit matin il lui dit :

« Tu es formidable petite. À Cuba, j’ai tous les pouvoirs, demande moi ce que tu veux.

- Si tu as tous les pouvoirs, laisse partir tous ceux qui veulent quitter Cuba ».

Castro la regarde les yeux brillants de désir :

« Petite coquine, tu veux qu’on reste tous les deux, seuls ».

84


Fils de la comédienne Renée Saint-Cyr, né en 1926, Georges Lautner, après

des débuts comme assistant de Sacha Guitry entre autres, est très vite

attiré par la comédie. Une collaboration fructueuse avec le dialoguiste Michel

Audiard (Les Tontons flingueurs en 1963) et les acteurs Bernard Blier et Lino

Ventura, puis plus tard avec l’acteur Jean-Paul Belmondo l’entraîne sur les

chemins du succès. Ses incursions dans le drame (Le Septième Juré en 1961

et La Maison assassinée en 1988 par exemple) sont aussi très remarquées. Ce réalisateur

prolifique reste une figure incontournable de la comédie cinématographique (avec Gérard

Oury).

en 1937, le jeune Claude Lelouch, de documentaires en reportages, de courts

métrages en scopitones se forge une solide réputation. Il fonde en 1960 sa

propre maison de production, Les Films 13, et réalise ses premiers longs

métrages de fiction, qui s’avèrent tous des échecs financiers. C’est avec Un

homme et une femme qu’il connaît brusquement la gloire en 1966 : Palme

d'Or au Festival de Cannes et deux Oscars. Style reportage, spontanéité des

comédiens, virtuosité d'un filmage en caméra légère. Cette méthode devient

sa marque de fabrique. Il se frotte à tous les genres et aime les défis. Avec plus de 40 films

au compteur, Lelouch a marqué le cinéma de son empreinte.

en 1976, Jalil Lespert débute au cinéma comme acteur. Après quelques

apparitions (en particulier dans Nos vies heureuses de Jacques Maillot en

1998), il éclate dans le poignant Ressources humaines signé Laurent Cantet

(2000). Il y est un jeune diplômé employé dans l’usine où travaille son père

pour mettre en place des licenciements. Ce rôle lui vaut le César 2001 du

meilleur espoir masculin. Sa carrière est lancée. Benoît Jacquot, Alain

Resnais, Robert Guédiguian, Xavier Beauvois et bien d’autres sauront

mettre en valeur son talent. Après une première expérience de réalisateur en

2007 (24 mesures), il revient en 2011 avec Des Vents contraires, film

présenen Clôture.

85


Après avoir écrit dans les pages de « Synopsis » et « Epok », Marilyne Letertre

est aujourd'hui journaliste cinéma pour le quotidien « France Soir » et collabore

régulièrement pour Radio Canada, la chaîne Ciné+ et le site Aufeminin.com. Elle

est par ailleurs l'auteur du livre « Le Cinéma, des Métiers, une passion » (ed.

Milan, 2008) et l'une des rédactrices de l'ouvrage collectif «Le Tout Ciné» (ed. de

l'Archipel). Elle animera un des stages « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Une blonde va au cinéma et prend un billet à la caisse avant de se diriger vers la salle. Une

minute plus tard, elle retourne au guichet et prend un second billet avant de repartir en

direction de la salle. Un instant après, elle part acheter un troisième billet à la caissière qui

lui demande pourquoi elle revient à chaque fois.

La blonde lui répond alors :

- Ben, parce qu'à chaque fois que je veux rentrer dans la salle, il y a un type qui déchire mon

billet !

Sa blague préférée :

Née en 1955 à Paris, Valérie Mairesse est engagée par la troupe du Splendid

en 1973. Agnès Varda lui confie en 1977 son premier grand rôle dans L’Une

chante l’autre pas. Elle quitte le Splendid pour se lancer dans le cinéma et

devient très populaire grâce à des comédies à succès aux côtés de Pierre

Richard (C’est pas moi, c’est lui de Pierre Richard et Le Coup du parapluie de

Gérard Oury en 1980) ou Coluche (Banzaï de Claude Zidi en 1983). Eclectique,

on la retrouve au théâtre sous la houlette de Jérôme Savary, à la télévision

et la radio où elle anime plusieurs émissions. Toutefois, elle n’a jamais

abandonné le cinéma qui lui a déjà offert une cinquantaine de rôles. Valérie

Mairesse sera membre du jury des 24es RCC.

Deux blondes sont en train de cuisiner. La première demande à la deuxième d’allumer le four.

Cette dernière regarde alors le four, et dit d’une voix langoureuse : « bonjour le four...».

86


Journaliste professionnel depuis 1977, Hugues Masoch a animé la rubrique

« Cinéma » du Dauphiné Libéré à Grenoble pendant quatre ans puis celle de

l’hebdomadaire Le Comtadin et l’Hebdo Vaucluse pendant quinze ans à

Avignon, ville, également, propice à la critique théâtrale. Il sera l’un des

animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Une femme demande à son mari : que préfères-tu ? Ma beauté ou mon

intelligence ?

- Ton sens de l’humour.

Passionné de cinéma depuis toujours, Fabrice Maruca a réalisé plusieurs

courts métrages, sélectionnés dans de nombreux festivals et/ou diffusés à la

télévision : Aphone, Tout tout près et Facteur risque. Il réalise également des

publicités, des clips video (Natasha St Pier, Amel Bent, Marianne James) et

écrit pour des séries télévisées. Lors des 24es RCC, il présentera deux de ses

courts métrages : Surprise ! et Prochainement sur vos écrans.

Sa blague préférée :

C'est deux œufs au plat en train de cuire dans une poële.

L'un d'eux dit : « Il fait chaud ici » et l'autre, surpris, répond : « Punaise, un œuf qui parle ! »

en 1928, très tôt cinéphile, Edouard Molinaro réalise de nombreux courts

métrages avant d’entrer dans le monde du cinéma professionnel comme

assistant. Son premier film (Le Dos au mur) sort en 1957 et reçoit un bel

accueil de la critique. Contemporain de la Nouvelle Vague, il en restera

toujours en marge. Après plusieurs films policiers qui rencontrent le public,

il réalise plusieurs comédies à succès dont Oscar (1967) et Hibernatus

(1969) avec Louis de Funès, Mon oncle Benjamin (1969) et L’Emmerdeur

(1974) avec Jacques Brel. Entre deux œuvres plus personnelles, il continuera

à marquer la comédie populaire avec des œuvres comme Le Téléphone rose

(1975) ou La Cage aux folles (1978).

87


C’est sur les planches, dès 1986, que Mathias Mlekuz fait ses classes de

comédien. Il fera sa première apparition au cinéma dix ans plus tard dans La

Divine poursuite de Michel Deville. Après Pola X de Léo Carax (1999) il tourne

plusieurs films de Benoît Cohen (Les Acteurs anonymes en 2000, Nos enfants

chéris en 2002, Qui m’aime me suive en 2005). Avec Un Américain bien

tranquille (2002) de Phillip Noyce, Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier

(2007) ou encore Divorces (2009), la comédie de Valérie Guignabolet, avec

aussi des prestations télévisuelles remarquées (Avocats et associés,…),

Mathias est devenu l’un des plus solides seconds rôles français.

Il sera membre du jury des 24es RCC.

Sa blague préférée :

Un couple, dont le mari a un cancer, a rendez-vous chez le médecin. Le médecin demande à

parler seul avec l’épouse :

- « Madame, effectivement votre mari a un cancer relativement grave, mais il peut guérir.

Il faut savoir qu’en plus du traitement, le facteur psychologique est très important. Il faut

qu’il se sente bien. Alors préparez lui des bons petits plats, occupez-vous de lui,

chouchoutez-le et faites-lui même une petite pipe de temps en temps. Avec tout ça, on

multipliera les chances de guérison. »

Après ces bons conseils, la femme sort retrouver son mari qui l’attend avec impatience :

- « Alors, que t’a dit le docteur ? »

- « T’es foutu ! »

Sa blague préférée :

en 1925 à deux pas des studios de Boulogne-Billancourt, Claude Pinoteau

devient dès 1948, l’assistant de réalisateurs comme Jean Cocteau, Jean-Pierre

Melville, Henri Verneuil ou Claude Lelouch. Fort de cette expérience, il réalise

son premier long métrage en 1973 : Le Silencieux avec son ami Lino Ventura.

Ce polar sombre est un succès. Il récidive avec L’Homme en colère (1978) et La

Septième cible (1984) toujours avec lui. Mais à côté de ce genre qu’il maîtrise,

Pinoteau se lance dans la comédie avec un égal bonheur. La Gifle (1974) avec

la jeune Isabelle Adjani obtient le Prix Louis Delluc et son diptyque La Boum 1

et 2 (1980 et 1982) qui révèle Sophie Marceau est un triomphe. Il sera membre

du jury des 24es RCC.

Un ami donne des conseils de santé à Winston Churchill :

Sir, savez-vous qu’une pomme chaque matin éloigne le médecin ?…

Churchill lui répond : Oui, surtout si on vise bien !

88


Daniel Prévost

en 1939, Daniel Prévost sort de l’école de la rue Blanche avec le premier

Prix de comédie à l’orée des années 60. De la scène au cabaret, de la

télévision au cinéma, son humour flirtant parfois avec l’absurde est

souvent irrésistible. D’Erotissimo de Gérard Pirès (1969) aux Petits ruisseaux

de Pascal Rabaté (2010), il composera plus de 80 personnages dont certains

sont inoubliables comme l’inspecteur des impôts sadique du Dîner de cons

de Francis Veber (1998) qui lui vaudra le César du meilleur second rôle. Deux téléfilms

(Bousquet de Laurent Heynemann en 2006 et Monsieur Joseph d’Olivier Langlois en 2007

laisse aussi éclater son talent dans un registre dramatique.

Sa blague préférée :

Deux hippopotames nagent dans un fleuve d'Afrique. Il fait très chaud. L'eau est délicieuse.

L'un d'eux avance plus vite et s'éloigne un peu. L'autre le rattrape et lui dit : « J'ai toujours

beaucoup de mal à me faire à l’idée qu'on soit jeudi ».

en 1961, Pascal Rabaté se lance dans la bande dessinée, en 1989 après

avoir étudié la gravure à l'École des Beaux-Arts à Angers. Ses BD en noir et

blanc, en lavis ou en couleur, oscillent souvent entre réalisme et grotesque.

Son adaptation en BD du roman de Tolstoï Ibicus lui vaut succès critique et

public. Plusieurs prix en feront un auteur contemporain incontournable.

Après un premier film en 2006 (Cavaliers faciles), il récidive en adaptant, en

2010, avec bonheur une de ses BD (Les Petits Ruisseaux avec Daniel Prévost).

Son troisième long métrage (Ni à vendre ni à louer), sorti cette année, a reçu

une belle critique.

Sa blague préférée :

Deux hommes sont arrêtés à un feu. Le passager dit « c'est vert ».

Le conducteur hésite et dit « je ne sais pas... une grenouille ? »

89


Romancier, scénariste, directeur de collection, Patrick Raynal aime les

expériences et voue une passion éternelle au polar. Après une enfance

parisienne, il se retrouve à Nice… Sa ville ! Lecteur invétéré de Raymond

Chandler, il devient critique littéraire spécialisé dans le roman policier pour

Le Monde des livres. Il publie son premier ouvrage en 1982 (Un Tueur dans les

arbres). Quelques romans plus tard et un Prix Mystère de la critique pour

Fenêtres sur femmes en 1989, Patrick se voit proposer la direction de la

collection mythique (créée en son temps par Marcel Duhamel) de Gallimard : Série Noire. De

1991 à 2005, il préside à sa destinée, la développant, l’élargissant à de nouveaux auteurs.

Patrick a aussi touché à la bande dessinée et a collaboré avec Jean-Bernard Pouy à l’écriture

du film Le Poulpe (1998) de Guillaume Nicloux.

Il sera l’un des animateurs du stage « Moi... Jeune critique ».

Sa blague préférée :

Qu’est-ce tu fais demain ?

— Rien

— Mais t’as déjà rien fait hier ;

— Oui, mais j’ai pas fini.

en 1934, Pierre Richard est une personnalité marquante du cinéma

français. Comédien au théâtre et au cinéma, mais aussi réalisateur et

scénariste, il a souvent tenu des rôles de personnages burlesques et

rêveurs, gaffeurs et bondissants, dans ses propres comédies, ou celles

d’Yves Robert et de Francis Veber. Entre 1967 (Alexandre le bienheureux

d’Yves Robert) et 2011 (Et si on vivait tous ensemble de Stéphane Robelin),

Pierre Richard a joué dans plus de 70 films, dont plusieurs mis en scène

par lui-même. En 2006 il a reçu un César d’honneur pour l’ensemble de sa

carrière. Pour ces 24es RCC, il sera aussi en scène, le mardi 6 décembre,

avec son spectacle : « Franchise postale ».

90


Diplômée du Conservatoire d’Art Dramatique de Bologne, Serena Reinaldi

se fait connaitre du grand public en remportant l'émission de télé-réalité

« Nice People » diffusée en 2003 sur TF1. Cette notoriété lui permet

d’apparaître dans la série télévisée Sous le soleil en 2004, dans Les

Bronzés 3 de Patrice Leconte en 2005. Mais c’est au théâtre que Serena

trouve sa place. Entre 2004 et 2010 elle joue dans plusieurs pièces dont

« Ciao Amore » avec son compagnon Christophe Alévêque. En 2008, elle mettra en scène

« Il était encore une fois », pièce dont les actrices sont des détenues de la maison d’arrêt de

Fleury-Mérogis.

Sa blague préférée :

Dieu a offert aux hommes un cerveau et un pénis, mais pas suffisamment de sang pour que

les deux fonctionnent en même temps.

Diplômé de l'Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA) à Nice en

1993, Stéphane Robelin commence sa carrière en coréalisant avec son ami

Franck Esposito trois courts métrages. Dans ces années 90, il réalise aussi

plusieurs publicités et documentaires pour France 2. En 2004, Robelin sort son

premier long métrage, Realmovie, une comédie qui raconte l'histoire d'un

jeune homme passionné par le cinéma qui décide de tourner un film sur la vie

de son ami d'enfance. Il présente, en ouverture des RCC, son nouveau film (Et

si on vivait tous ensemble ?) avec un casting impressionnant : Pierre Richard,

Claude Rich, Guy Bedos, Jane Fonda, Geraldine Chaplin…

en 1965, diplômé du Conservatoire libre du Conservatoire libre du cinéma

français, Christophe Ruggia conçoit et réalise en 1991 les spots de la

campagne de lutte contre le SIDA aux Antilles intitulée Sové l’anmou. Deux

ans plus tard, il est lauréat de la bourse « Vocation » pour le cinéma de la

fondation Marcel Bleustein-Blanchet. Il peut ainsi réaliser son court

métrage L’Enfance égarée (1993) avant de signer Le Gone du Chaâba (1997) et

Les Diables (2002), deux beaux films impressionnants et chargés d’humanité

qui seront largement applaudis. Il présente ici, en avant-première, son

troisième long métrage : Dans la tourmente (2011).

91


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Informations pratiques

92


Les tarifs des 24 es

Rencontres

Cinématographiques de Cannes

Abonnement nominatif accès toutes séances : 50 €

Cet abonnement est vendu avec un catalogue, deux invitations pour l’ouverture, une invitation

pour le Ciné-Concert du 8 décembre et deux invitations pour la clôture. Possibilité d’accès

illimité dans les salles suivantes : La Licorne, Miramar, les Arcades (pour la programmation des

RCC uniquement), Le Raimu et le Studio 13.

Abonnement 6 séances : 22 € (au lieu de 36€)

Cet abonnement est vendu avec un catalogue, une invitation pour l’ouverture et pour la clôture.

Accès possible pour 6 séances dans les salles suivantes : La Licorne, Miramar, les Arcades (pour

la programmation des RCC uniquement), Le Raimu et le Studio 13.

Les autres tarifs

Tarif tout public par séance : 6 €

Tarif réduit par séance : 5 € (membres associations de cinéma, chômeurs, adhérents Fnac)

Tarif des « partenaires » : 4 € (adhérents Film Club, MJC Ranguin et Picaud et Bel Age)

Tarif étudiant par séance : 2 € (- de 25 ans et sur présentation de la carte)

Cannes Cinéma

La Malmaison

47, La Croisette - 06400 Cannes

Tél : +33 (0)4 97 06 45 15

contact@cannes-cinema.com

www.cannes-cinema.com

93


Le Petit Journal des Rencontres...

Vous attendez votre séance au théâtre la Licorne, au Studio 13, à l’espace

Miramar, au cinéma le Raimu ou au cinéma les Arcades… et vous voulez en

savoir plus sur les 24 es

Rencontres Cinématographiques. En fait, vous voulez lire

un journal de qualité, jeune et intéressant sur l'actualité du Festival. Alors,

regardez autour de vous… Un peu plus… Voilà… Il est là. Vous l'avez trouvé : le

Petit Journal des Rencontres. Films de la journée, entretiens d'artistes, portraits

d'invités, reportages sur les coulisses, les animations du Festival, et toutes les

dernières dépêches RCC. Tout, vous saurez tout !

Ce quotidien est rédigé cette année par les étudiants de l’IUT Journalisme de

Cannes, apprentis journalistes, sous la direction de Frédéric Maurice.

Le Petit Journal, c'est chaque jour un nouveau numéro du 5 au 10 décembre sur

tous les lieux des 24 es

Rencontres Cinématographiques.

94

Merci à l’établissement CIAIS situé au 4, Avenue Estienne

d'Orves 06000 Nice qui nous offre l’impression du «Petit

Journal».

Retrouvez toute l'actualité des Rencontres

Cinématographiques de Cannes sur la web

TV (www.citizencannes.tv) des étudiants du

BTS Audiovisuel de Cannes.

Photos, vidéos, infos ... Les RCC dans votre

poche grâce à l'application Citizen Cannes

smarphones & tablettes disponible dès

maintenant sur AppStore et Androïd Market.


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Les lieux des projections

96


Le cinéma Le Raimu

MJC Ranguin

Cinéma

Les Arcades

Théâtre de

La Licorne

Espace

Miramar

Studio 13

MJC Picaud

97


L’espace Miramar

Angle rue Pasteur - La Croisette

65 bd de la Croisette

06400 Cannes

Vous pouvez y accéder en bus grâce à la ligne n°8.

Le cinéma Le Raimu - MJC

Ranguin

Av. de la Borde - Quartier Ranguin

06150 Cannes

Vous pouvez y accéder en train (Gare SNCF de

Ranguin) ou en bus grâce aux lignes n°1 - 35 - 17

et 610.

Le cinéma les Arcades

77, Rue Félix Faure

06400 Cannes

Vous pouvez y accéder en bus grâce à la ligne n°8.

98

Le Studio 13 - MJC Picaud

23 av. Docteur Picaud

06400 Cannes

Vous pouvez y accéder en bus grâce aux lignes

n°1 - 2 - 7 - 20 et 610.

Le théâtre de La Licorne

25 av. Francis Tonner

06150 Cannes-La-Bocca

Vous pouvez y accéder en train (Gare SNCF de

Cannes-La-Bocca) ou en bus grâce aux lignes n°1

2 - 14 - 20 et 610.

Le théâtre Croisette / Hôtel Mariott

50 bd de La Croisette

06400 Cannes

Vous pouvez y accéder en bus grâce à la ligne n°8.


Les 24 es Rencontres Cinématographiques de Cannes

Dates et horaires des projections


9h

11h

14h

16h

19h

20h30

21h

Lundi 5 décembre 2011

Soirée d’ouverture - 19h - Théâtre Croisette / Hôtel Mariott

Projection du film Et si on vivait tous ensemble de Stéphane Robelin, en avant-premère et

en présence de Stéphane Robelin et Pierre Richard.

Cette séance sera précédée par la projection du court métrage The cook de George Herriman

avec Fatty Arbuckle et Buster Keaton (17’54’’).

Mardi 6 décembre 2011

Miramar Studio 13 Les Arcades La Licorne Le Raimu

Ouverture des stages :

Tous critiques ! de

Le Cerveau

Jean-Jacques Bernard

Rétrospective

en sa présence

1h55

Une pure

affaire

L’Homme d’à

côté

Le Soupirant

Rétrospective

Oscar

Rétrospective - 1h24

Cinéma à la Carte

1h28

Cinéma à la Carte

1h50

1h25

En présence d’Edouard

Molinaro

Le Téléphone

Prends

rose

l’oseille et

Rétrospective -1h35

tire-toi !

En présence d’Edouard

Rétrospective -1h25

Molinaro

Africa United

Cinéma à la Carte

1h25

Le Bénévole

Rétrospective - 1h25

En présence de Bernard

Farcy

14h30

Le Mécano de

la Général

Rétrospective

1h16

Louise Michel

Fool Moon

Rétrospective

Rétrospective - 1h30

En présence d’Armelle et

1h30

Christophe Alévêque

18h

La Soupe au

canard

Rétrospective

1h10

The party

Rétrospective

1h35

La Vie de Brian

Rétrospective

1h33

16h30

Le Distrait

Rétrospective - 1h25

En présence de Pierre

Richard

Post no Bills (cm)

Terraferma

Panorama des Festivals

1h28

En avant-première

18h

Les Aventures

de Philibert

Cinéma à la Carte

1h43

Spectacle - Franchise Postale de Christophe Duthuron et Pierre Richard

Avec Pierre Richard - Théâtre Croisette - Hôtel Mariott

20h30

Y a-t-il un flic

The green

pour sauver le

Hornet

Président

Cinéma à la Carte

Rétrospective - 1h25

1h57

On the ice

Panorama des Festivals

1h36

En avant-première

20h30

L’Art de

séduire

Cinéma à la Carte

1h24


9h

11h

14h

Mercredi 7 décembre 2011

Miramar Studio 13 Les Arcades La Licorne Le Raimu

Les Monstres

Rétrospective

1h55

Mulan

Rétrospective

1h28

Séance jeune public

Terraferma

Panorama des Festivals

1h28

En avant-première

My man

Godfrey

Rétrospective

1h34

Le Dîner de cons

On aura tout vu !

Rétrospective Very cold trip

Rétrospective - 1h40

1h20

Cinéma à la Carte En présence de Georges

En présence de Daniel

1h35

Lautner et Valérie

Prévost

Mairesse

Fous d’Irène

Rétrospective

1h57

Ni à vendre, ni Sale temps

14h30

à louer

pour les

Fool Moon

On the ice

Cinéma à la Carte - pêcheurs

Rétrospective - 1h30 Panorama des Festivals

1h20 - En présence

de Pascal Rabaté

Cinéma à la Carte

1h40

En présence d’Armelle et

Christophe Alévêque

1h36

En avant-première

Qui veut la

Le Vélo de

Les Petits

peau de Roger Ghislain Lambert Hellzapoppin Ruisseaux

16h Rabbit

Rétrospective - 1h59 Rétrospective Rétrospective - 1h34

Rétrospective - 1h43 En présence de Philippe

1h24

En présence de Pascal

Séance jeune public

Harel

Rabaté et Daniel Prévost

19h

19h

21h

18h

L’Art de

séduire

Cinéma à la Carte

1h24

Alexandre le

bienheureux

Rétrospective

1h40

Another

happy day

Panorama des Festivals

1h55

En avant-première

18h

Jeux

dangereux

Rétrospective

1h20

Ciné-Concert : The Strong Man de Frank Capra - 1h15 - Théâtre Croisette

Musique composée par Xavier Demerliac et interprétée par

l'Attirail dirigé par Xavier Demerliac - Avec la participation exceptionnelle de Roland Hélié.

Dans la

tourmente

Séance spéciale

1h45

En avant-première et en

présence de Christophe

Ruggia et Clovis Cornillac

20h30

Trafic

Rétrospective

1h32

Le Cerveau

Rétrospective

1h55

Shine'em up (cm)

Le Policier

Panorama des Festivals

1h47

En avant-première

20h30

L’Homme d’à

côté

Cinéma à la Carte

1h50

101


Jeudi 8 décembre 2011

9h

11h

14h

16h

Miramar Studio 13 Les Arcades La Licorne Le Raimu

Tu vas rire

mais je te

quitte

10h

Rencontre avec le

réalisateur Alain

Les Monstres

Rétrospective

Rétrospective - 1h37 Berbérian sur la

1h55

En présence de Philippe

Harel

« Musique au cinéma »

11h

Quoi de neuf,

Pussycat ?

Another

happy day

Panorama des Festivals

La Cité de la

peur

Rétrospective - 1h39

Face to face

Clin d’œil au

cinéma des

Rétrospective

1h48

1h55

En avant-première

En présence d’Alain

Berbérian

Antipodes - 1h25

En avant-première

Le Policier

Panorama des Festivals

1h47

En avant-première

Drôle de

drame

Rétrospective

1h45

Une pure

affaire

Cinéma à la Carte

1h28

L'Enquête

Corse

Rétrospective

1h32

En présence d’Alain

Berbérian

Les Aventures

de Philibert

Cinéma à la Carte

1h43

Nos enfants

chéris

Rétrospective

1h26

En présence de Mathias

On the ice

Panorama des Festivals

1h36

En avant-première

Ni à vendre, ni

à louer

Cinéma à la Carte -

1h20 - En présence

Mlekuz

de Pascal Rabaté

18h30

Soirée

Y a-t-il un charlot

19h

dans la salle ?

en partenariat avec le

fanzine Peeping Tom

21h

102

18h

The party

Rétrospective

1h35

Trafic

Rétrospective

1h32

Detachment

Panorama des Festivals

1h40

En avant-première

La Vie de Brian

Rétrospective

1h33

Terraferma

Panorama des Festivals

1h28

En avant-première

14h30

Alexandre le

bienheureux

Rétrospective

1h40

18h

Faisons un rêve

Rétrospective

1h20

Le Grand Bazar

Rétrospective - 1h25

20h30

Top Secret !

Rétrospective

1h28

20h30

Papy fait de la

résistance

Rétrospective

1h46

L'Américanisé (cm)

20h30

Nino...

L.A. I hate you Le Dîner de cons

Séance spéciale

Panorama des Festivals

Rétrospective

1h15

1h37

En avant-première et en

1h20

En avant-première et en

présence de Thomas

En présence de Daniel

présence d’Yvan

Bardinet

Prévost

Gauthier


9h

11h

14h

16h

19h

21h

Vendredi 9 décembre 2011

Miramar Studio 13 Les Arcades La Licorne Le Raimu

Le Soupirant

Rétrospective

1h25

The green

Hornet

Cinéma à la Carte

1h57

Detachment

Panorama des Festivals

1h40

En avant-première

Une soirée

trop Stiller

18h30

Mary à tout prix

Rétrospective - 1h59

21h

Même pas mal !

Rétrospective - 1h32

22h45

Tonnerre sous les

tropiques

Rétrospective - 1h48

Les Petits

Ruisseaux

Rétrospective - 1h34

En présence de Daniel

Prévost

Louise Michel

Rétrospective

1h30

La Vie de Brian

Tu vas rire

mais je te

Africa United

Rétrospective

quitte

Cinéma à la Carte

1h33

Rétrospective - 1h37

En présence de Philippe

Harel

1h25

Le Mécano de

14h

Séance - débat

la Général «Peut-on rire de

tout ?»

Rétrospective

Le Dictateur

1h16

Rétrospective - 2h06

17h

Remise des prix du

L.A. I hate you stage critique et

projections des courts

Panorama des Festivals

métrages de Fabrice

1h37

Maruca, en sa

En avant-première et en présence : Surprise !

présence d’Yvan Gauthier et Prochainement sur

vos écrans.

Le Policier

Panorama des Festivals

1h47

En avant-première

Hasta la vista

Panorama des Festivals

1h45

En avant-première et en

présence de Geoffrey

Enthoven et Claude

Lelouch

Hellzapoppin

Rétrospective

1h24

Another

happy day

Panorama des Festivals

1h55

En avant-première

14h30

Drôle de

drame

Rétrospective

1h45

18h

Sale temps

pour les

pêcheurs

Cinéma à la Carte

1h40

Just neighbours (cm)

Les Aventures

21h

L’Étudiante

de Philibert Oh My God !

Rétrospective

Cinéma à la Carte

1h43

Panorama des Festivals

1h39

1h43

En présence de Claude

En avant-première

Pinoteau

103


9h

11h

14h

16h

19h

Samedi 10 décembre 2011

Miramar Les Arcades La Licorne Le Raimu

Hasta la vista

Panorama des Festivals

1h45

En avant-première

Oh My God !

Panorama des Festivals

1h39

En avant-première

L.A. I hate you

Panorama des Festivals

1h37

En avant-première et en

présence d’Yvan Gauthier

Fous d’Irène

Rétrospective

1h57

Faisons un rêve

Rétrospective

1h20

Detachment

Panorama des Festivals

1h40

En avant-première

Quoi de neuf,

Pussycat ?

Rétrospective

1h48

Papy fait de la

résistance

Rétrospective

1h46

Y a-t-il un flic

pour sauver le

Président

Rétrospective - 1h25

Jeux dangereux

Rétrospective

1h20

Prends l’oseille

et tire-toi !

Rétrospective -1h25

Very cold trip

Cinéma à la Carte

1h35

Qui veut la peau

14h

de Roger Rabbit My man Godfrey

Rétrospective - 1h43

Rétrospective

Séance jeune public

1h34

Mulan

Rétrospective

1h28

Séance jeune public

La Cité de la

peur

Rétrospective

1h39

Soirée de clôture des 24 es

Rencontres Cinématographiques de Cannes

Théâtre Croisette / Hôtel Mariott - 19h

Projection du film Des vents contraires de Jalil Lespert

en avant-première et en présence de Jalil Lespert.

Ce programme est donné à titre indicatif, il est susceptible d’être modifié.

104


Dimanche 11 décembre 2011

10h

13h

15h

17h

Miramar La Licorne

L.A. I hate you

Panorama des Festivals

1h37

En avant-première

Oh My God !

Panorama des Festivals

1h39

En avant-première

On the ice

Panorama des Festivals

1h36

En avant-première

Detachment

Panorama des Festivals

1h40

En avant-première

Terraferma

Panorama des Festivals

1h28

En avant-première

Le Policier

Panorama des Festivals

1h47

En avant-première

Another

happy day

Panorama des Festivals

1h55

En avant-première

Hasta la vista

Panorama des Festivals

1h45

En avant-première

Les RCC sont aussi au Cinéma Cannet Toiles

Le Cinéma Cannet Toiles au Cannet s’associe à Cannes Cinéma pour les

24 es

Rencontres Cinématographiques de Cannes.

Retrouvez des films des 24es RCC au Cinéma Cannet Toiles :

Vendredi 9 décembre à 15h : On the Ice (Panorama des Festivals), en présence des membres du jury.

Samedi 10 décembre à 15h : Another happy day (Panorama des Festivals)

Renseignements Cannet Toiles : 04 93 45 43 86

105


Notes

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------

106


Un grand merci à

La Ville de Cannes, Le Conseil Régional PACA

Le Conseil Général des Alpes-Maritimes, Le Rectorat de l’Académie de Nice

3.14 HÔTEL CANNES

La Société Ricard

Ets CIAIS Imprimeurs Createurs

L’ensemble des distributeurs et producteurs des films de ces

24 es

Rencontres Cinématographiques de Cannes

La Cinémathèque de Toulouse

Odile Chapel et la Cinémathèque de Nice

Merci à l’Hôtel Avangani pour son accueil

La MJC Picaud, la MJC Ranguin et le Cinéma les Arcades

Le Collège International

Le Lycée Carnot, le Lycée Bristol, le Collège Gérard Philipe,

le Lycée Jules Ferry, le Lycée Stanislas, le CIV de Valbonne,

le collège Pierre Bonnard, le collège des Campelières,

Le Lycée Français de Vienne

Le BTS audiovisuel du Lycée Carnot et l’association Citizen Cannes

Le Patriote, France Bleu, Peeping Tom, Nice Matin,

Radio Azur, Radio As

La Direction des Affaires Culturelles et le département communication

Merci aux chauffeurs, contrôleurs, projectionnistes, régisseurs, sonorisateurs,

relecteurs et aux nombreux bénévoles de Cannes Cinéma

...

109


110

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!