28.06.2013 Views

Voir le dépliant - Gauthier Louppe

Voir le dépliant - Gauthier Louppe

Voir le dépliant - Gauthier Louppe

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

DE L’ARBRE AU VIOLON :<br />

LE TRAVAIL DU LUTHIER<br />

Une exposition ludique et didactique<br />

sur <strong>le</strong> bois, <strong>le</strong>s essences d’arbres et <strong>le</strong> métier de luthier,<br />

<strong>le</strong>s instruments à cordes, <strong>le</strong>s lieux de concert…<br />

Maison Godenir | Hotton<br />

21 novembre 2004 > 7 janvier 2005<br />

Illustration : Dominique Broca<br />

Evénements à Hotton Evénements à Marche<br />

FÊTE D’OUVERTURE DE L’EXPOSITION<br />

Vernissage musical et inauguration de la semaine de l’arbre consacrée au<br />

noisetier.<br />

Dimanche 21 novembre 2004 | 11h | Maison Godenir | Hotton<br />

Musique romantique :<br />

GUILLAUME DEVIN ET ADRIEN REIGNIER<br />

Le violoniste Guillaume Devin interprète<br />

notamment des œuvres de Brahms,<br />

Beethoven et Rakmaninov sur Vent de Liberté,<br />

une des créations de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>. Il est<br />

accompagné du pianiste Adrien Reignier.<br />

Samedi 18 décembre | 20h | Eglise de<br />

Marenne (Hotton)<br />

Figure emblématique de<br />

la lutherie contemporaine,<br />

<strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> est un avantgardiste<br />

hétérodoxe. Il est né<br />

au Luxembourg en 1959 dans<br />

une famil<strong>le</strong> où l’art de cise<strong>le</strong>r<br />

<strong>le</strong> bois est une tradition. Un<br />

jour, il trouve dans un grenier<br />

<strong>le</strong> violon de son grand-père.<br />

Puis, il rencontre un professeur de l’académie qui lui fait prendre<br />

conscience de son ta<strong>le</strong>nt. La décision est prise : <strong>Gauthier</strong> sera<br />

luthier. De 1979 à 1983, il se forme à l’Eco<strong>le</strong> Internationa<strong>le</strong> de<br />

Lutherie de Crémone en Italie. Aujourd’hui, <strong>le</strong> maître luthier partage<br />

son temps entre son atelier de Liège où il pratique l’art de<br />

la restauration et son atelier de Marenne, un petit village de la<br />

Famenne, où il vit et se consacre à la recherche et à la construction<br />

de ses créations personnel<strong>le</strong>s.<br />

Centre Culturel de Hotton | Rue Simon, 14 | 6990 Hotton<br />

084.41.31.43 | centreculturel.hotton@skynet.be<br />

Avec <strong>le</strong> soutien de<br />

L'exposition est réalisée en partenariat avec <strong>le</strong>s éco<strong>le</strong>s de Hotton<br />

et est accessib<strong>le</strong> gratuitement du mardi au vendredi de 10h à 17h,<br />

<strong>le</strong> samedi et <strong>le</strong> dimanche de 10h à 16h et fermée <strong>le</strong>s 24, 25 & 31 décembre et <strong>le</strong> 1 er janvier<br />

Impr. : Schmitz & Gofflot | Mise en page : MCFA<br />

FÊTE D’OUVERTURE DE L’EXPOSITION<br />

RÉCITAL DE JENNY SPANOGHE<br />

La violoniste Jenny Spanoghe vous fait découvrir la<br />

sonorité de Quintessence, <strong>le</strong> violon à cinq cordes<br />

créé par <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>. El<strong>le</strong> interprète des extraits<br />

des suites pour violoncel<strong>le</strong> seul de J.S. Bach et des<br />

compositions contemporaines de Gian Paolo Luppi<br />

et Jan Van Landeghem dédiées à la violoniste et<br />

spécia<strong>le</strong>ment écrites pour Quintessence.<br />

Samedi 20 novembre | vers 18h<br />

Maison de la Culture | Marche<br />

Musique contemporaine :<br />

QUATUOR VERHAEREN<br />

Le Quatuor créé par Jenny Spanoghe en 2002<br />

avec Hendrik Ide (violon), Jan Matthé (violoncel<strong>le</strong>)<br />

et Daniel Rubenstein (alto), tous col<strong>le</strong>ctionneurs<br />

de prix et de distinctions, donne un concert<br />

exceptionnel, enregistré par Musiq3, sur <strong>le</strong>s instruments du quatuor Phénix<br />

de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>. Au programme : <strong>le</strong> cinquième quatuor à cordes<br />

de Victor Leg<strong>le</strong>y, <strong>le</strong> premier quatuor à cordes de Jan Van Landeghem et,<br />

en création mondia<strong>le</strong>, <strong>le</strong> "Quatuor Phénix" de David Preiser.<br />

Vendredi 26 novembre | 20h15 | Maison de la Culture | Marche<br />

Théâtre :<br />

LA CONTREBASSE (PATRICK SÜSKIND)<br />

La vie d’un contrebassiste frustré, par l’auteur<br />

du best-sel<strong>le</strong>r "Le parfum". Une tragi-comédie sur<br />

la corde… Un monologue mis en scène par Luc<br />

Jaminet, avec Philippe Cancé. Une coproduction<br />

du Théâtre de la Courte-Echel<strong>le</strong> et de la Compagnie<br />

Graines d’Anan’Art (Toulouse).<br />

Vendredi 10 décembre | 20h15 | Maison de<br />

la Culture | Marche<br />

Violon Quintessence<br />

Illustration de D. Broca<br />

Maison de la Culture Famenne-Ardenne | ch. de l’Ourthe, 74 | 6900 Marche<br />

Bil<strong>le</strong>tterie : 084.32.73.86 | mcfa@marche.be | www.maisondelaculture.marche.be<br />

L'exposition est accessib<strong>le</strong> gratuitement du lundi au vendredi de 10h à 18h, <strong>le</strong> samedi<br />

de 14h à 18h et fermée <strong>le</strong>s dimanches, <strong>le</strong>s 24, 25 & 31 décembre et <strong>le</strong> 1 er janvier<br />

Infos : Ch. de l’Ourthe, 74 | 084.32.73.86 ou 084.31.46.89 | mcfa@marche.be<br />

LE QUATUOR PHÉNIX<br />

ou l’art de revisiter <strong>le</strong> violon<br />

Exposition | Maison de la Culture - Marche<br />

22 novembre 2004 > 7 janvier 2005


<strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> défend une philosophie globalisante, désenclavée,<br />

qui entraînerait <strong>le</strong>s arts d’aujourd’hui dans un bouillonnement semblab<strong>le</strong><br />

à celui des arts de la Renaissance : cet artiste au service de<br />

la composition contemporaine et des musiciens recherche aussi <strong>le</strong><br />

dialogue avec <strong>le</strong>s plasticiens.<br />

"Oser la liberté c’est se remettre en cause et remettre en cause <strong>le</strong>s choses<br />

établies. Rien n’est moins simp<strong>le</strong>. Le chemin parcouru avant la réalisation<br />

du quatuor Phénix est fondamental : <strong>le</strong>s contraintes tant acoustiques, mécaniques,<br />

que techniques, artistiques et esthétiques sont grandes. Mais<br />

plus la difficulté est importante, plus j’ai du plaisir dans la réalisation de<br />

l’œuvre et dans mon propre dépassement. C’est cela qui donne de la va<strong>le</strong>ur,<br />

porte à l’élévation, et rend l’œuvre encore plus unique. Nous sommes<br />

à la mode du design, qui rend la reproduction aisée, mon parcours est<br />

diamétra<strong>le</strong>ment opposé." G. <strong>Louppe</strong><br />

Jef Seynave vit à Ostende. Il est<br />

peintre, dessinateur, graphiste,<br />

restaurateur et enseignant. Ses<br />

œuvres sont parfois un hommage<br />

à la réalité mais cette réalité est<br />

généra<strong>le</strong>ment incorporée dans<br />

un message symbolique.<br />

Sa rencontre avec <strong>Gauthier</strong> s’est<br />

faite autour de <strong>le</strong>ur pratique de<br />

la restauration et de recettes<br />

de vernis anciens.<br />

Peinture : Jef Seynaeve<br />

"L’envie de réaliser un quatuor, une œuvre d’envergure, m’est venue après<br />

avoir achevé <strong>le</strong> Violon contemporain en 1995 : je voulais porter un regard<br />

nouveau sur <strong>le</strong> mythique violon classique, inchangé depuis cinq sièc<strong>le</strong>s<br />

et symbo<strong>le</strong> du conservatisme dans une société qui, pourtant, est en perpétuel<strong>le</strong><br />

évolution. Il me fallait donc oser. J’osais et j’ose encore, persiste<br />

et signe. C’est ce qui me permet d’évoluer, de créer, de briser <strong>le</strong>s tabous,<br />

enfin… d’Être." <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong><br />

Yvon Hourman, né en 1926, est devenu<br />

sculpteur sur cuir et peintre matiériste<br />

après une carrière de chimiste. Depuis,<br />

il a été primé à de nombreuses reprises.<br />

En 1995, il a participé à l’aventure de<br />

la création du Violon contemporain<br />

en réalisant une bandoulière, qui<br />

malheureusement rendait <strong>le</strong> violon<br />

inconfortab<strong>le</strong> à jouer et qui sera posée<br />

sur une réplique des projets de <strong>Gauthier</strong><br />

<strong>Louppe</strong> et de Daniel Seret.<br />

Violon en cuir : Yvon Hourman<br />

Le violon Vent de Liberté Le quatuor Phénix<br />

Pour <strong>le</strong> violon Vent de Liberté réalisé en 1999, <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>,<br />

encouragé par la Fondation Jaumin, prend encore davantage... de<br />

liberté : il se laisse al<strong>le</strong>r sans retenue à la folie de son imagination.<br />

Les lignes sont compliquées, torturées, tumultueuses. La maîtrise<br />

technique est puissante. La sonorité est magnifique.<br />

Le Violon Contemporain<br />

Animateur culturel et peintre,<br />

Daniel Seret a été étroitement associé<br />

à <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> dans la création<br />

du Violon contemporain de 1995.<br />

Pratiquant la peinture spontanée<br />

de la musique, qui libère <strong>le</strong> geste<br />

et la forme et induit la structure de<br />

la peinture, Daniel Seret a largement<br />

contribué à la conception symbolique<br />

de cette nouvel<strong>le</strong> forme de violon<br />

d’esthétique libre et contemporaine.<br />

Le Violon contemporain est <strong>le</strong> résultat<br />

d’un questionnement : la forme<br />

classique, symétrique, du violon<br />

est-el<strong>le</strong> indispensab<strong>le</strong> pour un bon son ?<br />

L’art contemporain peut-il entrer dans<br />

la lutherie ? Cette recherche technique,<br />

scientifique et plastique autour du<br />

violon s’est effectuée en compagnie<br />

du peintre Daniel Seret. Le violon qui<br />

en résulte s’organise autour de trois<br />

principes : l’asymétrie (gauche - droite<br />

et fond - tab<strong>le</strong>), l’opposition de<br />

la droite et de la courbe, la torsion.<br />

Peinture : Daniel Seret<br />

Le violon Vent de Liberté est considéré comme <strong>le</strong> chef-d’œuvre,<br />

<strong>le</strong> quatuor Phénix, dont la création a été soutenue par la Fondation<br />

SPES, comme la grande œuvre. Ce quatuor Phénix est la synthèse<br />

de l’ensemb<strong>le</strong> des créations qui <strong>le</strong> précèdent.<br />

Le quatuor Phénix est la création<br />

la plus importante : commencé<br />

en 2001, il aura fallu<br />

quatre années pour l’achever.<br />

Cet ensemb<strong>le</strong> instrumental<br />

est composé de deux violons,<br />

un alto et un violoncel<strong>le</strong>.<br />

Dominique Broca, formé à l’Académie Roya<strong>le</strong> des Beaux<br />

Arts de Liège, a une longue expérience professionnel<strong>le</strong><br />

d'illustrateur dans la publicité. Sa technique - pastel gras<br />

et crayons de cou<strong>le</strong>ur - est peu courante. Dans <strong>le</strong>s dessins<br />

qu'il a réalisés pour <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>, la sensualité des<br />

courbes et des formes rondes est dominante.<br />

Violoncel<strong>le</strong> Phénix<br />

Illustration de D. Broca<br />

L'archetier, Gil<strong>le</strong>s Duhaut a suivi son apprentissage<br />

à l’Eco<strong>le</strong> de Lutherie et d’Archèterie de<br />

Mirecourt. Dans ses créations, tant classiques<br />

que contemporaines, Gil<strong>le</strong>s Duhaut allie sculpture<br />

et design. <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> a été pour lui source<br />

d’inspiration puisqu’il vient de créer un archet<br />

spécia<strong>le</strong>ment pour <strong>le</strong> quatuor Phénix. Cet archet<br />

est présenté pour la première fois à Marche.<br />

Esquisse pour l'archet "Phénix" : Gil<strong>le</strong>s Duhaut<br />

"Le bois du quatuor doit être du même arbre,<br />

car <strong>le</strong>s quatre instruments sont une seu<strong>le</strong> et<br />

même œuvre. L’ensemb<strong>le</strong> est au service de<br />

la sonorité unitaire qui se déploie harmonieusement<br />

des sons graves du violoncel<strong>le</strong> aux<br />

plus aigus des violons en passant par l’alto."<br />

<strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong><br />

Neuf autres violons ont vu <strong>le</strong> jour sur <strong>le</strong> chemin qui a conduit <strong>Gauthier</strong><br />

<strong>Louppe</strong> du violon Vent de Liberté au quatuor Phénix. Parmi eux, <strong>le</strong><br />

violon Quintessence à cinq cordes ouvre de nouvel<strong>le</strong>s voies sonores aux<br />

compositeurs et aux interprètes. Parallè<strong>le</strong>ment, <strong>le</strong> maître luthier nourrit<br />

son imagination en réalisant des sculptures à l’aide d’instruments et de<br />

déchets de lutherie. Des rencontres ont aussi eu lieu avec des plasticiens<br />

dont la créativité est nourrie par la forme de ses violons. Sources<br />

d’inspiration et dialogues…<br />

Hughes Renier est illustrateur dans <strong>le</strong> domaine de la littérature généra<strong>le</strong>, de la<br />

publicité et de l’architecture. Il réalise aussi <strong>le</strong>s œuvres à l’encre de chine et à<br />

l’aquarel<strong>le</strong> de contes fantastiques illustrés où l’harmonie entre nature et humains<br />

prédomine. Un de ses personnages est directement inspiré de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>.<br />

Daniel Libioul<strong>le</strong> est photographe et animateur de l’atelier photo "Hocus Focus"<br />

de Marche. Il a réalisé, pour l’exposition, des photos des instruments créés par<br />

<strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>.<br />

La trilogie relationnel<strong>le</strong><br />

entre <strong>le</strong> luthier,<br />

<strong>le</strong> compositeur et<br />

<strong>le</strong> musicien<br />

Décédé il y a dix ans, Victor Leg<strong>le</strong>y<br />

a marqué <strong>le</strong> monde de la composition.<br />

Il a eu un prix de Rome et est l’auteur<br />

du concerto pour violon imposé au<br />

Concours Reine Elisabeth de 1967. Il a<br />

encouragé <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> à se lancer<br />

dans la création de violons contemporains.<br />

Son cinquième quatuor à cordes<br />

est interprété par <strong>le</strong> Quatuor Verhaeren<br />

à Marche.<br />

Le violoncelliste américain David<br />

Preiser est éga<strong>le</strong>ment compositeur.<br />

Il a écrit un quatuor à cordes spécia<strong>le</strong>ment<br />

pour <strong>le</strong>s instruments de <strong>Gauthier</strong><br />

<strong>Louppe</strong> : <strong>le</strong> "Quatuor Phénix" joué en<br />

création mondia<strong>le</strong> par <strong>le</strong> Quatuor<br />

Verhaeren à Marche.<br />

Professeur de composition au<br />

Conservatoire Royal de Musique à<br />

Bruxel<strong>le</strong>s, Jan Van Landeghem est un<br />

ardent défenseur de la musique classique<br />

contemporaine. Il est l’auteur de<br />

"Widmung", chant d’amour du XXIème<br />

sièc<strong>le</strong> écrit pour Quintessence, <strong>le</strong> violon<br />

à cinq cordes de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong>.<br />

Gian Paolo Luppi est titulaire de nombreuses<br />

distinctions comme compositeur.<br />

Professeur invité au Conservatoire<br />

Royal de Bruxel<strong>le</strong>s en 2003, il découvre<br />

<strong>le</strong> travail de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> et son<br />

violon Quintessence. Il lui a écrit deux<br />

œuvres, dont une qu’il vient juste de<br />

terminer.<br />

Formé au Conservatoire Royal de<br />

Musique de Liège, <strong>le</strong> compositeur<br />

Claude Ledoux, qui a étudié <strong>le</strong>s musiques<br />

extrême-orienta<strong>le</strong>s, explore des<br />

chemins inconnus de l’écoute occidenta<strong>le</strong>.<br />

Il fut <strong>le</strong> premier à composer pour<br />

<strong>le</strong>s violons contemporains de <strong>Gauthier</strong><br />

<strong>Louppe</strong> avec "…L’aimer…" en 1995.<br />

Esquisse de partition (détail) : Claude Ledoux<br />

La violoniste Jenny Spanoghe fait<br />

figure de proue de l’éco<strong>le</strong> belge contemporaine<br />

du violon. El<strong>le</strong> joue sur <strong>le</strong>s<br />

créations de <strong>Gauthier</strong> <strong>Louppe</strong> et notamment<br />

sur Quintessence, <strong>le</strong> violon à cinq<br />

cordes, pour <strong>le</strong>quel el<strong>le</strong> a développé<br />

une nouvel<strong>le</strong> technique d’interprétation.<br />

Jenny Spanoghe a aussi fondé<br />

<strong>le</strong> Quatuor Verhaeren qui s’attache<br />

à diffuser <strong>le</strong> répertoire contemporain<br />

et en particulier celui des compositeurs<br />

belges.<br />

Violoniste bordelais, Guillaume Devin<br />

a obtenu de nombreux prix dans <strong>le</strong>s<br />

concours internationaux. Il joue sur<br />

<strong>le</strong> violon Vent de Liberté de <strong>Gauthier</strong><br />

<strong>Louppe</strong>.<br />

Formé en illustration à Saint Luc à Liège,<br />

Palix interprète <strong>le</strong> monde à sa façon. Ses<br />

dessins représentent des personnages fantasmagoriques<br />

dont <strong>le</strong>s déformations accentuent<br />

<strong>le</strong>s formes qu’il aime. Palix a réalisé une illustration<br />

à partir du violon Quintessence.<br />

Inge Van de Velde est créatrice de bijoux. El<strong>le</strong> s’est inspirée pour une de ses<br />

créations des formes du violon Quintessence sur <strong>le</strong>quel joue Jenny Spanoghe.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!