Saint Louis - Médicos del Mundo desde Senegal

kraus.niclas30

Saint Louis - Médicos del Mundo desde Senegal

Rencontres régionales de Médicos Del Mundo en Afrique

Saint Louis du Sénégal du 20 au 24 avril 2009

Conclusiones

MEDICOS DEL MUNDO – SENEGAL

Présentation des Activités Avec les

Groupes Vulnérables de Saint-louis

Le 20 Avril 2009

et Matam

1


PLAN

1. Présentation du Sénégal : données générales.

2. Situation épidémiologique des IST/VIH/SIDA au Sénégal.

3. Projet de prévention de VIH/SIDA et attention à la population

affectée au Sénégal .

-Contexte du programme : données de base

-Zones d’intervention

-Activités réalisées

-Résultats

-Contraintes et Perspectives

2


I. SENEGAL

3


Est limité par :

SENEGAL

-la République Islamique de Mauritanie,

-le Mali,

-la République de Guinée,

-la Guinée Bissau,

-l’Océan Atlantique.

le Sénégal est subdivisé en 14 régions dont Saint Louis et Matam .

4


DONNEES GENERALES

Conclusiones

Les principaux groupes ethniques sont :

-les wolofs (43%),

-les pulars (24%),

-les sereres (15%),

-les diolas (5%)

-les mandingues (4%).

La population du Sénégal est essentiellement musulmane (94%). On

y trouve 4% de chrétiens et les autres religions representent 2%.

Population à 64% agée de moins de 25 ans.

Les femmes représentent 52% de la population globale.

L’indice synthétique de fécondite (ISF) est estimé à 5,3 enfants par 5

Femme.


II. Situation de l’épidémie de VIH/SIDA au Sénégal

Conclusiones

Épidémie du VIH/SIDA au Sénégal: 0.7%

L'épidémie du VIH/SIDA au Sénégal a des caractéristiques originales : faible

prévalence et épidémie de type concentrée.

Cela veut dire que, dans la population générale, la prévalence est faible mais il

existe des groupes vulnérables (travailleurs du sexe, homosexuels) pour qui la

prévalence est de 19% à 29%.(CNLS)

Entre ces groupes et la population générale existent des groupes passerelles

(groupes liant les groupes à fort risque d’infection à ceux qui sont généralement

exposés) de personnes émigrées et/ou mobiles : transporteurs longue distance, de

militaires professionnels, travailleurs journaliers, pêcheurs et travailleurs avec

antécédent d'émigration (surtout l'Afrique Centrale et à Côte d'Ivoire).

Particularité géographique des régions Sud ; Ziguinchor et Kolda sont

particulièrement touchées par l’épidemie.

6


Situation de l’épidémie de VIH/SIDA au Sénégal

Conclusiones

VIH et vulnérabilité des femmes. Les résultats de l’EDS-IV de 2005

montrent que 0,7 % des adultes au Sénégal âgés de 15-49 ans

sont séropositifs au VIH. Le taux de séroprévalence chez les femmes

de 15-49 ans est supérieur à celui des hommes de la même

tranche d’âges : 0,9 % contre 0,4 %.

Il en résulte un sex ratio d’infection entre les femmes et les

hommes de 2,25 ; autrement dit, il y a 225femmes infectées pour 100

hommes.

Ce chiffre comparable à d’autres ratios trouvés dans des enquêtes

similaires en Afrique subsaharienne, confirme la plus grande

vulnérabilité des femmes par rapport aux hommes.

Différences en fonction

* du genre

* des régions

7


Conclusiones REPONSE NATIONALE

Pourquoi?

Depuis longtemps le Sénégal considère la prévention et les soins de

santé primaire comme une priorité nationale.

Réaction rapide et précoce dès l’apparition des premiers cas en 1986.

Comment ?

- Mise en place d’un programme national de lutte contre le SIDA

pour éviter la propagation du virus.

- Développement rapide des capacités dans le domaine du diagnostic,

de la prise en charge

- Mise en place d’une surveillance sentinelle dès 1989 pour suivre

l’évolution de la prévalence du VIH et de la syphilis chez les groupes

cibles

- Leadership politique, religieux, communautaire

8


La surveillance sentinelle

Conclusiones

Surveillance sentinelle :

-Femmes enceintes,

-Travailleuses du sexe

-Tuberculeux

-Hospitalisés

Sites sentinelles : Dakar, Ziguinchor, St Louis, Diourbel, Fatick,

Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Ourossogui, etc.

9


Evolutions des prévalences moyennes du VIH1 et du VIH2

dans Conclusiones

les sites sentinelles au cours des 5 dernières années

Au Sénégal, on retrouve les deux types deVirus de l’Immunodeficience

Humaine leVIH-1 et le VIH-2 et une prédominance du VIH-1.

P r é v a l e n c e d u V I H (% )

1,6

1,4

1,2

1,0

0,8

0,6

0,4

0,2

0,0

VIH1 VIH2

2003 2004 2005 2006 2007

année

10


Situation de l’épidémie des IST au Sénégal

Conclusiones

Les données relatives aux IST classiques ont permis de noter que la

prévalence moyenne de la syphilis chez les femmes enceintes est de

2,7% en 2004 et de 1,2% en 2007 pour l’ensemble des régions

sentinelles.(bulletin épidémiologique n°13 de novembre 2008).

Chez les TS (travailleuses du sexe), la prévalence de la syphilis est de

8,7% dans la région de Thiès et de 5% dans la région de Ziguinchor

(bulletin séro-épidemiologique N°12 de surveillance duVIH).

11


Evolution des prévalences moyennes du VIH et de la

Syphilis Conclusiones dans les sites sentinelles au cours des 5 dernières années

P ré v a le n c e (% )

3,5

3,0

2,5

2,0

1,5

1,0

0,5

0,0

VIH SYPHILIS

2003 2004 2005 2006 2007

année

12


PH

III. PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LES IST-VIH/SIDA

DANS Conclusiones LES REGIONS MEDICALES DE ST LOUIS & MATAM

PHOTO EQUIPE BURO

13


REGION MEDICALE DE SAINT LOUIS

Conclusiones

14


REGION MEDICALE DE MATAM

Conclusiones

15


Régions médicales de Saint-Louis et Matam

ST LOUIS

Superficie :19 034 Km 2 soit 10 % du

territoire national.

Population totale: 863 553 (DSP)

Découpage sanitaire:05 districts

sanitaires.

Prévalence VIH faible : 0.4 % chez

les personnes de 15 à 49 ans (EDS

IV).

Prévalence VIH chez les femmes

enceintes: 1.3% (bulletin

épidémiologique n° 13)

MATAM

Superficie : 29.616 Km² soit 14,3 %

du territoire national

Population totale: 496.207 habitants

(PRIM MATAM)

(4,5% de la population totale) :

52,4% de femmes contre 47,6%

d’hommes

Découpage sanitaire: 3 districts

Prévalence VIH : 0,6 % chez les

personnes de 15 à 49 ans (EDS IV)

Prévalence VIH chez les femmes

enceintes : 1,5% (bulletin

épidémiologique° 13)

16


Régions médicales de Saint-Louis et Matam

Zones à risque :

ST LOUIS

Fouta (Aéré Lao), Richard Toll

la densité du trafic frontalier avec la

Mauritanie (Rosso)

Existence de points chauds lors des

événements culturels : (Festival de

Jazz, 15 Août, 02 Rakkas…)

Facteurs de vulnérabilité :

-La forte émigration dans la zone les

activités intenses liées à la pêche

la forte mobilité urbaine (Guet

Ndar,Goxu Bath Richard-Toll)

-Développement du tourisme

-Pratiques socioculturelles

Zones à risque :

MATAM

-villages de pêcheurs,

-villages enclavés du Dandé Mayo,

-Ferlo zone de transhumance,

-zones de transit,

-zones de forte émigration,

-Loumas,

-Gares routières.

Facteurs de vulnérabilité :

Émigration forte surtout dans les

pays à forte prévalence .

Marchés hebdomadaires.

Porosité de la frontière.

Survivance de pratiques

socioculturelles (Lévirat ,Sororat,

excision, mariages précoces etc.).

17


FACTEURS COMPORTEMENTAUX

Conclusiones

La faible connaissance du VIH et de ses moyens de prévention.

Persistance des pratiques socioculturelles à risque: Excision et

tatouage dans les zones rurales notamment au Fouta .

Précocité des rapports sexuels chez les jeunes

Les rapports sexuels avec des partenaires plus âgés .

Insuffisance de l’utilisation des préservatifs chez les jeunes surtout

ceux non scolarisés, les routiers et les petits commerçants.

18


CONCEPT DE VULNERABILITE

Conclusiones

Définition:

Niveau de risque pour un individu ou un groupe lié a un

comportement, face à un évènement et les conséquences de cette

exposition.

Facteurs de vulnérabilité:

-la pauvreté

-les zones de vulnérabilité (pole touristique, poles industriels,

carrefours de voyageurs, poles religieux, les poles urbains)

Facteurs comportementaux:

La faible connaissance du VIH et de ses moyens de prevention,

les comportements sexuels (age précoce du premier rapport, les

rapports non protégés avec un(e) partenaire irrégulier(e))

19


-lesTravailleuses du sexe (TS)

-MSM,

-femmes,

-jeunes,

Conclusiones

-orphelins et enfants vulnérables (OEV),

-les groupes mobiles,

-les petits métiers de ville,

-les détenus,

-Les PVVIH.

POPULATIONS VULNERABLES

(Plan stratégique de lutte contre le SIDA)

20


CONTEXTE DU PROGRAMME

LES GROUPES VULNERABLES

Conclusiones

Sénégal :

pays à épidémie

concentrée

MSM:men

having sex with

men

TS:Travailleuses

du sexe

Partenaires

sexuels

masculins

des

Travailleuses

du sexe

0,7%

Partenaire Sexuel

Féminin des MSM

TS : de 19,4%

à 29% selon les

régions (PSN)

MSM :

21,5%(EDS IV)

Groupes mobiles

Saisonniers, militaires,

Pêcheurs, etc.

Métiers liés

à la route, au

commerce

21


JUSTICATION DE L’INTERVENTION

Conclusiones

Vulnérabilité multiple de ces groupes(discrimination et

isolement, pauvreté, multipartenariat, connaissance mal assimilée du

VIH/SIDA, mobilité, promiscuité)

Augmentation du nombre de personnes vulnérables.

C’est ainsi que MDM, dans son programme dans les régions Nord du Sénégal

(St-Louis et Matam) réalise des activités pour ces cibles avec le triple

objectif de sensibilisation, dépistage et prise en charge

VIH/SIDA des groupe vulnérables.

22


BENEFICIAIRES MEDICOS DEL MUNDO ST LOUIS ET MATAM

•PVVIH

•Travailleuses du sexe officielles

•Filles vulnérables

•Détenus

•Homosexuels (MSM)

•Ouvriers des entreprises

•Pecheurs

•Transporteurs

•Militaires

•Coiffeurs

•Talibés

23


Conclusiones

MSM

Les premières données épidemiologiques sur la prévalence du VIH

chez les MSM datent de 2005 et sont issues d’une étude réalisée en

2004 aupres de 463 HSH a Dakar et dans 4 grandes villes du pays :

Kaolack, Mbour, Saint-Louis et Thies (Wade et al, 2005). La

prevalence globale du VIH est de 21,5% chez les MSM avec une forte

predominance du type VIH1.

Pour les MSM c’est avec l’appui de l’ANCS (Alliance Nationale de

lutte contre le SIDA) et des Pairs MSM de Dakar que nous avons pu

mettre en place les activités avec les MSM de Saint-Louis.

24


Activités réalisées avec les MSM

Conclusiones

Pour les MSM depuis 2007

MDM

une convention

Enda sous bénéficiaire du

Santé Fonds Mondial pour les

MSM dans 4 régions du

Sénégal.

-Formations de Pairs éducateurs en IST -VIH/SIDA et en gestion de projet.

-Groupes de Parole ou d’auto support.

-Causeries.

-Projections de film.

-Dépistages .

-Prise en charge des IST.

-Prise en charge médicale des MSM vivant avec le SIDA

-Visites à domicile et médiation sociale .

25

-AGR (Activités Génératrices de Revenues)


Conclusiones

TSO

La prévalence du VIH chez les Travailleuses du Sexe (TS) est de

20% en moyenne avec des chiffres qui peuvent aller jusqu’a 29% à

Ziguinchor (PSN).

Les activités ont débuté avec l’association AWA qui travaillait déjà

auprès des travailleuses de sexe du poste de santé Nord de Saint

Louis.

A ce jour les activités continuent à Saint Louis mais aussi à Richard

Toll.

Le problème principal des Travailleurses du sexe officielles (TSO) est

de payer leurs tests VIH/SIDA, syphillis et mise en culture annuels

ou bi annuels, obligatoires pour rester inscrites au fichier sanitaire

national.

26


Conclusiones Activités réalisées avec les TSO

-Causeries mensuelles.

-Séances de sensibilisation et éducation.

-Appui aux bilans VIH/SIDA, syphillis (TPHA, PRP).

-Appui aux médicaments de première intention des infections

sexuellement transmissibles .

27


ConclusionesFILLES VULNERABLES

Il s’agit de l’ensemble des jeunes filles sont vulnérables ou qui sont des

filles mères. Les activités développées auprès d’elles sont des activités

de prévention et de prise en charge médicale des Infections

Sexuellement Transmissibles avec une gratuité des médicaments de

première intention pour les IST.

-Formations sur les IST/VIH/SIDA.

-Causeries.

-Prise en charge médicale.

28


Conclusiones

PVVIH

MDM accompagne les associations et personnes vivant avec le VIH

dans les deux régions :

-Formation en IST/VIH/SIDA

-Formation en counseling

-Causerie

-Groupe de Parole

-Repas Communautaire

-VAD et VIH

-Recherche de perdus de vus

-Appui institutionnel

-Appui aux médicaments de prise en charge

-Appui aux bilans thérapeutiques

29


DETENUS DES MAC DE SAINT LOUIS,

DAGANA, PODOR, MATAM

Conclusiones

Une enquête menée en 2005 par ENDA Santé a révélé que chez 70

détenus interrogés (10 femmes et 60 hommes) de la Mac de Saint-

Louis et de Dagana:

-63% avait un très faible niveau de connaissance sur les IST et

VIH/SIDA,

-85,4% n’ont jamais fait le test de dépistage,

-37% confirment l’existence de pratiques homosexuelles au niveau

de la maison d’arrêt et de correction.

30


Activités réalisées avec les détenus

Conclusiones

-Visites de terrain mensuelles de chacune des MAC .

-Formations pour les détenus et personnel d’encadrement sur les

IST/VIH/SIDA.

-Causeries .

-Projections de film.

-Luttes traditionnelles.

-Dépistages.

-Appui en matériel de sensibilisation (télévisions et

DVD/VHS,cartes conseils, cassettes vidéo).

-Dotations de Tee shits et matériel d’appui lors des jeux concours .

-Ecriture de projets pour améliorer les conditions de détention.

31


Enfants de la rue, talibés

Conclusiones

En 2008, MDM Saint Louis a intégré dans ses activités

l’association“Jardin d’espoir”qui développe des activités de prise en

charge des enfants talibés.

Les talibés ont des relations sexuelles précoces (vers 8 ans) et il est

indipensalbe de travailler en collaboration avec les marabouts pour

dispenser des messages de sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA.

De plus , une attention particulière a été mise sur l’amélioration de

leurs conditions de vie.

Depuis 2009, le CNLS a intégré les talibés comme un groupe

vulnérable.

32


Grands Domaines du Sénegal (GDS)

Conclusiones

Les Activités réalisées auprès des entreprises surtout au GDS sont

:

- Sensibilisation

- Formation

- Dépistage

- Distribution de préservatif

33


En 2005

Zone d’intervention : 1 région

médicale et 4 districts.

Nombre de MSM: 5 (en 2006)

Nombre de MAC: 1 et 150 détenus

Nombre d’associations PVVIH: 2

Nombre de filles vulnérables: 0

Nombre de TS: 30

Saint-Louis et Matam

En 2009

Zone d’intervention : 2 régions de

travail et 8 districts.

Nombre de MSM: 100

Nombre de MAC: 4 et 1500 détenus

Nombre d’associations PVVIH: 6 et

400 personnes appuyées

Nombre de filles vulnérables: 35

Nombre de TS: 90 (Richard Toll et

Saint Louis)

Entreprises privées:Plus de 2000

personnes sensibilisées et plus 34 de

1000 personnes dépistées.


Conclusiones

LES CONTRAINTES

•La législation

-MSM

Le Code Pénal sénégalais réprime la "relation contre-nature avec un individu de

même sexe" qui est passible de un à cinq ans de prison ferme et de 100 000 à 1

million de francs CFA d’amende.

-Travailleuses du sexes

- Le décret 62-036 du 16 août 1962 portant sur la création des brigades des mœurs

précise leurs missions ;

- Le décret 62-037 du 16 août 1962 organise la lutte contre les maladies

sexuellement transmissibles (MST);

- La loi 66-21 du 1er février 1966 relative à la lutte contre les MST et la prostitution,

au contrôle obligatoire et préventif des personnes qui se livrent publiquement à la

prostitution impose leur inscription à un fichier sanitaire et social tenu à jour par les

autorités sanitaires.

- Des instructions ministérielles du 28 août 1969 relatives à la lutte contre les

MST et la prostitution sont venues compléter les textes législatifs et réglementaires

35

déjà disponibles.


Conclusiones

LES CONTRAINTES

•Manque de globalité dans la prise en charge des groupes

vulnérables (socioeconomique)

Sensibilisation sur les IST/VIH SIDA, appui au bilan thérapeutique et

médicamenteux mais nécessiterait un appui psycho social avec une

proposition en Activités Génératrices de revenus.

36


LECONS APPRISES & RECOMMANDATIONS

Conclusiones

Les prévalences trouvées lors des dépistages avec les cibles confirment

la pertinence de ce type d’activités dans les contextes avec épidémie

concentré dans les groupes vulnérables.

Travail en collaboration directe avec les autorités sanitaires et autres

partenaires.

Implication directe lors des groupes de parole et prise en charge

sanitaire des professionnels de santé salarié des structures de santé.

Recherche opérationnelle sur l’utilisation du préservatif dans les

lieux de distraction publics(but accroître l’utilisation du préservatif

masculin par les populations passerelles)

37


Implication des leaders administratifs et politiques

Conclusiones

38


Photos d’activités avec les groupes cibles

Conclusiones

39


Photos d’activités avec les groupes cibles

Conclusiones

40

Similar magazines