Les terres humides - Ontario.ca

web2.mnr.gov.on.ca

Les terres humides - Ontario.ca

Ministère des Richesses naturelles

Les terres humides

Les terres humides :

marais

marécages

tourbières hautes

tourbières basses

On entend par terres humides des terres qui sont saturées

d’eau pendant une période de temps suffisante pour causer la

formation de sols gorgés d’eau (hydriques) et pour provoquer

la croissance de plantes aquatiques (hydrophytes) ou de plantes

qui tolèrent l’eau.

Les terres humides sont des habitats de transition, qui créent

souvent le lien entre les écosystèmes aquatiques et terrestres.

Elles peuvent se produire lorsque la nappe phréatique est au

niveau de la surface ou près de la surface, dans des dépressions

de terrain ou le long des extrémités des lacs et des rivières.

De nombreuses terres humides sont inondées en permanence,

tandis que d’autres ne sont inondées que périodiquement,

au printemps ou à l’automne – on peut traverser ces zones

pendant l’été sans jamais se mouiller les pieds!

Les types de terres humides

Il existe quatre grands types de terres humides en Ontario : les marais; les

marécages; les tourbières hautes (les bogs); et les tourbières basses (les fens).

Les marais

Les marais sont des terres humides qui sont inondées d’eau de façon

périodique ou permanente. La végétation des marais se compose

généralement de plantes non ligneuses telles que les quenouilles,

le jonc, les roseaux, les graminées et le carex. Dans les eaux libres

des marais, on peut trouver des végétaux flottants et submergés,

comme des nénuphars et du potamot. Les marais sont assez

répandus en Ontario, et les plus productifs se

trouvent le long des rives des Grands Lacs du sud.

marais


Ministère des Richesses naturelles

marécages

Les marécages

Les marécages sont des terres humides boisées qui sont souvent inondées

durant une partie de l’année. La végétation des marécages est dominée

par des arbres, à la fois des espèces conifères et des espèces à feuilles

caduques, ainsi que par de grands arbustes, comme le saule, le cornouiller

et l’aulne. Répandus dans l’ensemble de l’Ontario, les marécages sont des

milieux incroyablement diversifiés, qui se caractérisent par un vaste éventail

de végétations, d’âges et de milieux écologiques.

tourbière haute

Les tourbières hautes

Les tourbières sont des dépressions remplies de tourbe qui puisent leur

eau et leurs éléments nutritifs de la pluie. La tourbe se compose de

végétaux partiellement décomposés. Les tourbières hautes ont une teneur

extrêmement faible en éléments nutritifs et ont tendance à être très acides.

Elles sont généralement couvertes d’un tapis de sphaigne. On y trouve

également des épinettes noires rabougries, des plantes éricacées, comme

du laurier et des bleuets, ainsi que des plantes carnivores, comme de la

drosère et des Sarracéniacées. Les tourbières hautes peuvent mettre des

milliers d’années à se former et elles sont extrêmement rares dans la partie

sud de la province, bien qu’elles soient répandues dans le nord de l’Ontario.

Pour plus de renseignements :

Ministère des Richesses naturelles

300, rue Water

Peterborough (Ontario)

K9J 8M5

1 800-667-1940

Ontario.ca/mrn

ISBN 978-1-4249-7652-2 Print

Les tourbières basses

À l’instar des tourbières hautes, les tourbières

basses sont des terres humides où s’accumule la

tourbe. Elles sont situées dans des zones où les

eaux souterraines se déversent à la surface. Les

tourbières basses contiennent généralement plus

d’éléments nutritifs que les tourbières hautes et les

eaux y sont moins acides. La végétation typique

d’une tourbière basse comprend du carex et de la

mousse ainsi que des graminées, des roseaux, de

petits arbustes, du mélèze et du thuya occidental,

de la drosère, des Sarracéniacées et des orchidées.

Plutôt rares dans le sud de l’Ontario, les tourbières

basses sont assez répandues dans le nord de

la province.

tourbière

basse

More magazines by this user
Similar magazines