Magazine Vivre à Genève n° 51 - Ville de Genève

ville.geneve.ch

Magazine Vivre à Genève n° 51 - Ville de Genève

VIVRE À GENÈVEMAGAZINE D’INFORMATION DE LA VILLE DE GENÈVEN° 51JUIN 2013


SommaireCONCERTSDes musiques en étépour rêver à ciel ouvert6NOUVEAUTÉSentiers culturels : commentdécouvrir Genève autrement7JUBILÉLes parcs de Genèveont 150 ans8PROMOTIONSFête des écoles 2013 :le programme9FÊTE NATIONALELe 1 er août serafestif et participatif13AMÉNAGEMENTLa Ville inauguretrois nouvelles places324101214161718192021222324252627293032333435363738394142Agenda : notre sélectionPortraits de Jérôme Favoulet et Paquita NosalLes trois nominé-e-s du Prix Martin Ennals 2013Entretien avec Sandrine Salerno, nouvelle Maire de GenèveLa Fête de la musique 2013Des rencontres transfrontalières aux CJBDes saints à Genève ? Une exposition lève le voileMusée d’art et d’histoire : un nouvel espace dédié aux famillesRendez-vous à la Semaine du goûtAgenda 21 : Genève… toujours plus durableJardin Anglais : la Potinière change de mainsLa Ville apporte son soutien à l’apprentissageGenève, capitale de la défense des droits des peuples autochtonesVille utile : adresses, sur le web, comment ça marche ?Un tournoi d’échecs de niveau internationalLes meilleurs cyclistes du pays attendus à SatignyLa Ville développe le recyclage du boisLes cendriers relookés pour plus de visibilitéVenez tester un vélo électrique à Plainpalais !Une toiture toute neuve pour le pavillon de l’île RousseauL’auberge de jeunesse de la rue Rothschild rénovéeEcoquartier Jonction : la construction a commencéMobilité : profi tez d’un bon cadeau de la Ville et d’uniresoDeux places de jeux réaménagées au parc Bertrand et aux OuchesLes potagers urbains en pleine expansionAnimations estivales : plein de surprises proches de chez vousCarte blanche à un dessinateur : Pal DegomeConseil municipal : les séances de mars et avrilVivre à GenèveMagazine d’informationde la Ville de GenèveN°51 juin 2013© Ville de GenèveImpression sur Cyclus Print mat recycléRédactionPhilippe d’Espine(rédacteur responsable)Christine ArgandJulianne BoeschAnne Bonvin BonfantiPierre ChappuisSylvie ClémentNicolas FoëxLaurence GagnebinJean-Pascal GilligBénédicte Kippes CharletMatylda Levet-HagmajerVéronique LombardGuillaume MandicourtJacques MénétreyGaétan MorelPascal MoeschlerTatiana Oddo ClercAnne OssonaManuelle PasqualiGérard PerroulazBarbara PillonelJeanne PontDidier RoguetNathalie RoigMarina TrayserCédric WaeltiThomas WengerDominique Wiedmer GrafDirection générale de la Ville de GenèvePalais EynardRue de la Croix-Rouge 41211 Genève 3Tél. 022 418 29 00vivreageneve@ville-ge.chwww.ville-ge.ch/vivreageneveIllustration de couvertureDidier JordanImagesAtelier Roger Pfund / p. 4Adrienne Barman / p. 13Dorothée Baumann / pp. 20, 30Olivia Esminger / p. 17Magali Girardin / pp. 10, 11, 37, 38Thierry P. Graindorge / p. 21Alain Grandchamp / pp. 31, 32, 34, 35Didier Jordan / p. 20La Fonderie, Jean-Marc Humm / p. 16Musée d’art et d’histoire / p. 18Yves Siza / p. 4Superposition / p. 6Trivial Mass production / p. 7Philippe Wagneur / p. 19Nicole Zermatten / p. 33ConceptionLes Ateliers du Nord / Werner JekerRéalisationAssemblage, collectif d’arts appliquésPhotolithoBombieImpressionSRO-KundigPublicitéPubli Annonces SAChemin de la Charpente 3Case postale 1941219 Le LignonTél. 022 308 68 81sm@publi-annonces.chN°51 VIVRE À GENÈVE 3


SpectaclesExpositions temporairesGrand Théâtre de GenèvePlace de NeuveTél. 022 418 31 30www.geneveopera.chNB : certains spectacles se déroulentau Bâtiment des forces motricesOPÉRARusalkaConte lyrique en 3 actesd’Antonín Dvorák21, 24 et 27 juin 2013FÊTE DE LA MUSIQUETous en chœurVenez chanter à l’opéra22 juin 2013Entrée libreBibliothèque de GenèvePromenade des BastionsTél. 022 418 28 00Nota BeneDe la musique avec RousseauJusqu’au 29 juin 2013Conservatoire et JardinbotaniquesChemin de l’Impératrice 1Tél. 022 418 51 00Palmes aux herbiersJusqu’au 2 mars 2014Palmes & CoJusqu’au 2 mars 2014Maison TavelRue du Puits-Saint-Pierre 6Tél. 022 418 37 00Ferveurs médiévalesReprésentation des saintsdans les AlpesJusqu’au 22 septembre 2013Musée ArianaAvenue de la Paix 10Tél. 022 418 54 508 artistes et la terreJusqu’au 8 septembre 2013Aiko Takamori –portraits ordinairesDu 30 août au 27 octobre 2013Musée d’art et d’histoireRue Charles-Galland 2Tél. 022 418 26 00Salles beaux-artsNouvel accrochagePrintemps – été 2013Roger PfundLe multiple et le singulierJusqu’au 11 août 2013MEG ConchesMusée d’ethnographie de GenèveChemin Calandrini 7Tél. 022 346 01 25C’est de l’homme que j’ai à parler.Rousseau et l’inégalitéJusqu’au 23 juin 2013MEG HORS LES MURSParc BertrandClichés exotiques.Jusqu’au 30 septembre 2013Musée d’histoire des sciencesParc de la Perle du LacRue de Lausanne 128Tél. 022 418 50 60Génie des artisansDe l’atelier au laboratoireJusqu’au 5 janvier 2014Le RathPlace de Neuve 1Tél. 022 418 33 40M SélectionLa Collection du Musée Migrosd’art contemporainJusqu’au 22 septembre 2013Muséum d’histoire naturelleRoute de Malagnou 1Tél. 022 418 63 00Chapeau les champignons !Jusqu’au 4 août 2013A G E N D AMusée d’art et d’histoire / Rue Charles-Galland 2 / Tél. 022 418 26 00Salles beaux-artsNouvel accrochagePrintemps – été 2013Le Musée d’art et d’histoire repense régulièrement les accrochages deses collections. La nouvelle présentation des salles beaux-arts met ainsià l’honneur Rodin, Monet, Cézanne, Renoir, van Gogh, ainsi que Picassoet Tinguely. Les peintres suisses Jacques-Laurent Agasse et LéopoldRobert sont également mis en valeur avec la réunion d’une quinzaine detableaux. Entrée libre.Musée d’art et d’histoire / Rue Charles-Galland 2 / Tél. 022 418 26 00Roger PfundLe multiple et le singulierJusqu’au 11 août 2013Peintre et homme de communication, Roger Pfund aborde avec le mêmeappétit toutes les formes de création. Ses billets de banque et affi chesvéhiculent l’esprit de sa peinture qui nourrit tout ce qu’il entreprend etconstitue son laboratoire de recherche. À travers un parcours de prèsde 250 œuvres, l’exposition révèle cette interpénétration du travail del’artiste avec celui du graphiste.4 VIVRE À GENÈVE N° 51


Festivals &événementsManifestations sportivesFête de la musiqueDans tout le cantonDu 21 au 23 juin 2013www.fetedelamusique.chFête des écolesParc des Bastions26 juin 2013Parcs de la Perle du Lacet de La Grange28 juin 2013Musiques en étéClassique, Jazz,Musiques coloréesJuillet – août 2013www.musiquesenete.chFête nationalePlaine de Plainpalais1 er août 2013www.ville-geneve.chFêtes de GenèveRade et Parc La GrangeFeu d’artifi ce, spectacleset concerts gratuitsDu 18 juillet au 11 août 2013www.fetesdegeneve.chCinéTransatParc de la Perle du LacDu 11 juillet au 18 août 2013www.cinetransat.chLa ville est à vousSaint-Jean : 24, 25 aoûtJonction : 31 août, 1 er septembreEurope : 7, 8 septembreVieusseux : 14, 15 septembrewww.lavilleestavous.chLa Bâtie – Festival de GenèveGenève et France voisineMusique, danse et théâtreDu 30 aoûtau 14 septembre 2013www.batie.chJournées européennesdu patrimoine 2013Ville et canton7 - 8 septembre 2013www.venezvisiter.chSemaine du goûtDans de nombreuxcafés et restaurantsDu 12 au 22 septembre 2013www.gout.chThe Meal – Un repaspour notre avenirPlaine de Plainpalais21 septembre 2012Retrouvez la centainede manifestationsorganisées annuellementà Genève sur le sitewww.ville-geneve/cultureChampionnats suissesde cyclisme sur routeSatignyDu 19 au 23 juin 2013www.satigny2013.ch« The Festival »de beachtchoukball(diverses catégories)Centre sportif de Vessy22 - 23 juin 2013La course des entreprisesCentres sportifsdu Bout-du-Monde et de Vessy25 juin 20133 e Young Talent Tournament(hockey sur gazon M16-M18)Stade de RichemontDu 27 au 30 juin 201326 e Swiss OpenStarling Hotel Geneva(tennis en fauteuil roulant)Centres sportifsdu Bout-du-Mondeet de la Queue d’ArveDu 9 au 14 juillet 2013Championnats suisses Juniorset Elites plateforme et synchroPiscine des Vernets13 - 14 juillet 2013Triathlon International de GenèveQuais / Lac20 - 21 juillet 2013www.tig.chGrand Prix VTTParc des Bastions7 septembre 2013Hockey sur glace LNAGenève Servette - Ambri PiottaPatinoire des Vernets13 septembre 20135 e tournoi juniors nationalde badmintonCentre sportif de la Queue d’Arve14 - 15 septembre 2013Le Rath / Place de Neuve / Tél. 022 418 33 40M SélectionJusqu’au 22 septembre 2013Cette exposition présente un choix d’œuvres de la collection du MuséeMigros d’art contemporain de Zurich. Réunissant une trentained’artistes, elle met en lien l’art actuel avec celui des années 1970, àtravers des installations, des vidéos et des photographies. Sol LeWitt,Gerhard Richter ou Andy Warhol sont exposés aux côtés de Sylvie Fleury,Christoph Büchel et Douglas Gordon.Maison des arts du Grütli / Rue du Général-Dufour 16 / Tél. 022 418 35 80Mémoire de Radio Genève :la musique légère sur les ondesJusqu’au 12 juillet 2013L’exposition vous plonge dans la musique de divertissement des années60-80 autour du Groupe Instrumental Romand, avec un accent sur lamusique en braille, un musicien du GIR étant aveugle. Archives radio etTV illustrent de manière interactive cette tranche d’histoire de la vie musicalegenevoise et romande.N° 51 VIVRE À GENÈVE 5


Genève, été 2013classique, jazzmusiques coloréeswww.superposition.infoDes musiques en été pour rêverà ciel ouvertÀ Genève Musiques en été se conjugue en troismodes : Jazz, Classique et Musiques colorées.Une trentaine de concerts à ciel ouvert en juilletet août permettent à ceux qui ne partentpas, aussi bien qu’à ceux qui nous visitent, departager des soirées pleines de découvertes etd’émotions.Jazz les lundis, Classique les mardis et jeudis,tous deux à la Cour de l’Hôtel de Ville avec unepossibilité de rocade au Victoria Hall en cas demauvais temps. Des concerts à prix très attractifsdans une cour historique dont le charmeet l’acoustique merveilleuse permettent devivre des moments inoubliables. Rajoutonsquatre représentations lyriques de l’Opéra dechambre de Genève mi-juillet et le compte estbon. Pour les Musiques colorées, les concertsdes mercredis et vendredis sont gratuits et ontlieu à la Scène Ella Fitzgerald, dans le Parcde La Grange, sans possibilité de rocade. Aumenu 2013, une grande variété de propositionsqui devrait satisfaire les goûts les plus éclectiquescomme les plus exigeants.JazzDans la catégorie Jazz, six concerts pour nouspermettre de découvrir des géants du jazzqui se nomment Tom Harrell, Kenny Barron,George Mraz, Lewis Nash, Steve Swallow, CarlaBley, Rick Margitza, Pierre Boussaguet, AndréCeccarelli, Philip Catherine, Dena DeRose,Scott Hamilton, Alex Riel et Jesper Lundgaard.ClassiqueLa programmation Classique donnera l’occasionde retrouver Seiji Ozawa à la directionde son Académie, l’Orchestre de la SuisseRomande dans un programme français, le QuatuorTerpsycordes, le baryton Florian Bösch,l’Orchestre de Chambre de Genève.Nous découvrirons le Quatuor Ardeo avecle pianiste Laurent Cabasso, le Quatuor LesDissonances, les pianistes Roger Muraro ouGerhard Oppitz, le ténor Christoph Prégardien,le Quatuor Makrokosmos, et enfin le ConcertoKöln et la soprano Nuria Rial pour un concertde clôture qui s’annonce éblouissant. L’Opérade Chambre proposera quatre représentationsde L’Apothicaire de Joseph Haydn les 9, 10, 12et 13 juillet.Musiques coloréesLes Musiques colorées nous feront vivre certainsconcerts inédits comme Mazalda et leurTurbo Clap Station, Colors Party, un panel dejeunes artistes exceptionnels, ou le Zappa Memoryavec en invité Napoleon Murphy Brock,musicien emblématique de Frank Zappa, quiviendra spécialement partager la soirée avecFanfareduloup Orchestra et Peach Noise, unebrochette géante de musiciens passionnés.LocationMaison des arts du Grütli, Espace Ville deGenève, Cité Seniors, Genève Tourisme et surplace une heure avant chaque concert, billetterieen ligne.Pour en savoir plus :www.musiquesenete.ch6 VIVRE À GENÈVE N°51


Z O O MLes parcs de Genève ont 150 ans :cet été, la Ville passe au vertLe cèdre du Liban du parc Beaulieu fait partie des arbres remarquables.Les premières mentions relatives à l’entretiendes espaces verts de Genève datent de 1863.Cette année, cela fait donc 150 ans que laVille de Genève attache une importance touteparticulière à ses parcs. Depuis cette date,les surfaces des parcs n’ont cessé de grandiret de se développer. Des particuliers lèguentleurs domaines à la population, des terrains setransforment, des espaces se libèrent … autantd’opportunités saisies pour la création de parcs.Aujourd’hui, Genève dispose de plus de 300hectares d’espaces verts aux vocations multiples.Lieux de détente, de fêtes, de rencontres,de découvertes, les parcs genevois sont fréquentéspar un public de plus en plus nombreuxaux attentes très variées.Dès le mois de juin et jusqu’à la fin de l’’année2013, le Département de l’environnementurbain et de la sécurité et le Service des espacesverts (SEVE), gestionnaire de ce patrimoineprécieux, profi tent de ce jubilé pour offrirencore plus de verdure aux Genevoises et auxGenevois…Des « jardins mobiles »Genève est fi ère d’être surnommée la « Cité desparcs » en raison du grand nombre d’espacesverts existants. Il subsiste toutefois quelquessites très minéraux que le SEVE se proposede « coloniser » durant l’été à travers des « jardinsmobiles ». Ces installations temporairespermettront au public de se mettre au vertdans des endroits inattendus…. Un seul motd’ordre : laissez-vous surprendre ! D’autresouvrages urbains seront aussi « transformés »pour la circonstance.Quelques massifs fl euris profi teront égalementde cette année pour changer de visage. Le quaiGustave-Ador s’est chargé de tulipes, jonquilleset autres crocus lors de ce printemps, tandisque sur le quai Wilson, les massifs se sont rapprochéspour se faire plus visibles.Arbres remarquablesL’importance de son patrimoine arboré a incitéla Ville de Genève à développer ses moyenspour sa gestion et sa préservation. A l’issued’un recensement exhaustif des arbres du territoiremunicipal, le SEVE est aujourd’hui fi er demettre en valeur 150 arbres parmi les plus remarquables.Remarquables par leur taille, leurhistoire mais aussi leur forme, leur caractéristiquebotanique, ou leur valeur environnementale.Vous les retrouverez à travers des parcoursdidactiques disponibles sur le site Internet de laVille de Genève dès le mois de juin. Une belleoccasion de se balader à travers la cité.Une application pour smartphoneCet événement est également l’occasion demoderniser la communication entre l’administrationet le public et de l’adapter aux nouveauxmédias. Ainsi, une application pour smartphoneproposera au public de découvrir lesparcs municipaux. Elle informera non seulementsur leurs caractéristiques et leur histoiremais recensera également les installationsutiles au public telles que les airs de jeux pourenfants, les espaces de liberté pour les chiensou encore les toilettes publiques.Plus en savoir plus :www.ville-geneve.ch8 VIVRE À GENÈVE N°51


Pour en savoir plus :Service des écoles et institutionspour l’enfanceTél. 022 418 48 00Les détails du programme surwww.ville-geneve.chFête des écoles 2013 :air, terre, eau et feu pour les petits écoliersLa Fête du cycle élémentaire (1P à 4P) a lieu lemercredi 26 juin aux Bastions. Les plus grands,élèves du cycle moyen (5P à 8P) et leurs famillessont attendus le vendredi 28 juin dansles parcs de la Perle du Lac et de La Grange.Pour cette édition 2013, Esther Alder, Conseillèreadministrative en charge des écoles, proposeaux enfants d’entrer dans le monde deséléments: l’air, la terre, l’eau et le feu !Près de 5500 enfants sont attendus aux « promos» du mercredi aux Bastions. Ils se réunissentà la Promenade Saint-Antoine où ils sonttransportés par les TPG depuis leur école avantde se mettre en route. A 14h30 – c’est la tradition– la clémence sonnera le départ du cortègedes élèves, entraîné par la Musique municipalesuivie de plusieurs corps de musique. Le cortègedéfilera dans les rues basses, avant d’atteindrela rue de la Corraterie et la place Neuve.Préparez-vous pour une grande aventure !Les enfants vont se déguiser, défiler et profiter des animations sur le thème des quatreéléments. Avec ses partenaires habituels, leService des écoles prépare de nombreuses surprises,jeux, spectacles, découvertes et expériencessensorielles. Mais avant d’entrer dansle monde des éléments, il faudra convaincreles gardiens des portes de chaque monde, dessuper héros plus ou moins commodes.Dans le monde de l’AIR, des expériences sensorielles,avec des molécules d’air géantes,des bulles à transpercer, ou encore un nuageorageux…à traverser. Dans le monde de l’EAU,des défis amusants, face au dieu des océansou encore à des monstres marins. Le mondede la TERRE promet un voyage aventureux sousla terre, un conte itinérant guidé par des nainsmalicieux, avec d’étranges rencontres !Dans le monde du FEU, Albert le mage jongle etapprivoise le feu, assisté de Coline la lutine quijoue de la cornemuse pendant que l’elfe frappesur sa percussion.Et que serait la fête sans les fameux manèges,dont le nombre a été porté à 27 cette annéepour assurer un maximum de plaisir à un maximumd’enfants. Les organisateurs ont choisid’adapter toute la signalétique du parc auxmascottes des quatre éléments. De nombreuxservices municipaux contribuent à la réussitede la fête des petits écoliers.Fêtes des plus grands à la Perle du Lacet au parc de La GrangeLe vendredi 28 juin, dès 18h, dans les parcs dela Perle du Lac et de La Grange, les « promos »des plus grands deviennent une véritable fêtepopulaire où près de 6000 enfants sont rejointspar autant d’adultes, parents, enseignant-e-set habitant-e-s qui viennent nombreux. Lesanimations gratuites proposées grâce à la collaborationde plusieurs services municipaux etd’une quarantaine d’associations rencontrentun énorme succès.Cette année, outre le traditionnel feu d’artifice, le magicien « Myster Pedge », les jeux de« Gargot de joc », les scouts et leur tyrolienne,le ludobus et ses jeux géants et les tamboursde « Tribal percussions », promettent une fêteendiablée… par n’importe quel temps !N°51 VIVRE À GENÈVE 9


Jérôme Favoulet,une vie au servicedes PME« Mes nombreuses activités – parfois chronophages maistellement enrichissantes – me permettent de mieuxcomprendre le fonctionnement économique de Genève. »A la tête de la Fondation pour le développementdes emplois et du tissu économiqueen Ville de Genève (Fondetec) depuis 2007,Jérôme Favoulet a connu toutes les facettesde l’entrepreneuriat : associé dans plusieurssociétés, conseiller pour une structure d’aideà la création et investisseur. Relever des défisest une seconde nature pour ce presque quadragénairepapa de deux fillettes.Fils d’entrepreneur, petit-fils et arrière-petitfilsde commerçant, Jérôme Favoulet est trèstôt tombé dans la marmite. Choqué par lesexplications de sa maman, responsable d’unservice gérant les fraudes en entreprise, à proposd’un patron qui risquait gros car il avait étémal conseillé, il trouve sa voie dès son premierstage en 1995 chez Genilem.Sa première mission, qui l’amène à voyager enAfrique du nord et en Guyane, lui fait prendreconscience de l’importance du développementéconomique territorial et finit de le conforterdans son choix.10 VIVRE À GENÈVE N°51Un défi de tailleAprès avoir cumulé les expériences en tantqu’entrepreneur et conseiller, ce battant souhaitaitfaire évoluer sa carrière et retrouver desfonctions de management. C’est alors qu’ilapprend que la Fondetec cherchait un nouveaudirecteur. Certains ne croyaient pas en sacapacité à redresser la fondation qui traversaitune période diffi cile. Loin de le rebuter, ces réticencesl’ont encore plus motivé. Changementde statut juridique, nouveau règlement, nouvelledotation au capital et création d’une pépinièreafin d’accueillir des sociétés de servicedans des bureaux à loyer abordable font partiedes missions accomplies avec succès. Et lesprojets sont légion pour cette structure au fortpotentiel qui souhaite notamment développerses relations avec les médias pour promouvoirles PME soutenues et faciliter leur travail grâceà des outils de management et de gestion fi -nancière uniformisés.Modeste et ne cherchant pas la lumière, JérômeFavoulet estime que « la réussite dépendde l’équipe, le dirigeant ne fait que montrer lavoie » et a aussi « la chance de pouvoir comptersur le soutien sans failles du Conseil de fondation».Soif de partageIntervenant à la Haute Ecole de Gestion, il estégalement consultant pour l’émission TTC dela RTS et fait partie de nombreuses associationsactives dans le domaine de l’entrepreneuriat,bien sûr. Cumulant les casquettes tout enveillant à garder un équilibre entre vie professionnelleet vie privée grâce au soutien de sa famille,il est président de la section genevoise dugroupement des jeunes dirigeants, membre ducomité du Cercle des dirigeants d’entrepriseset membre de la Jeune Chambre Internationale.Homme de terrain, il se bat pour mettre en valeurles petites structures locales. « L’image dubusinessman fumant un gros cigare et assis surun tas d’or correspond à une partie très marginalede l’entrepreneuriat. Gagner des millionsen deux ans correspond à un rêve à l’américainequi ne constitue pas la norme. Créer neserait-ce que 5 emplois, ça c’est extraordinaireet c’est quelque chose qui mérite d’être souligné.»Acteur de la régionVoyant plus loin que les frontières de la cité, cefervent défenseur de la région franco-valdogenevoisemilite pour une promotion économiquetransfrontalière et pense que l’avenir deGenève passe forcément par la région. Fourmillantd’idées, il imagine un tourisme d’entreprises,comme il existe un tourisme du vin oudes restaurants, afin de rendre plus visible laproduction genevoise. Il pense également àl’avenir, à la relève et la richesse que représententles apprenti-e-s pour la Suisse.« Le prix de l’artisanat organisé par l’Associationdes communes genevoises constitue unexcellent exemple pour les jeunes, qui peuventdécouvrir des métiers souvent peu connus etdes personnes passionnées par leur activité.C’est important qu’ils aient ce type de modèleet qu’ils se rendent compte que le travail n’estpas uniquement synonyme de contraintes,mais aussi de plaisir ». Un plaisir que JérômeFavoulet souhaite à toutes les PME, qui sontassurément en de bonnes mains.


P O R T R A I TPaquita Nosal,la grande Damede Geisendorf« Chacun doit faire un effort et c’est comme cela qu’on est accepté.»Quand elle sourit dans la grisaille genevoise,Paquita, c’est tout le soleil du sud qui débouledans votre quotidien. Et c’est sans doute celaque les gens de Geisendorf apprécient d’abordchez elle. Son visage qui rayonne de bontéd’âme, de bon sens mais aussi d’une grandedroiture. Portrait.Elle est plutôt petite, Paquita. Petite, maisconnue comme la grande Dame de Geisendorf.Connue de tous, des enfants de l’école auxhommes et aux femmes politiques ; elle a mêmeses relais à la télé. Elle sourit en se rappelantque Darius, « notre » Darius national, compteparmi ses anciens protégés.Donner le meilleur de soi-mêmeLe parcours en Suisse de Paquita ressemble àcelui de nombreux émigrés venus du Sud, dansles années 50. « Arrivés à la gare, il fallait se déshabillerpour passer la visite médicale ». Ce tri àl’arrivée a marqué les esprits. Paquita n’en veutpas aux autorités pour cette rigueur. « Cela m’aobligé à comprendre que j’arrivais dans un paysoù il fallait se battre et donner le meilleur de soimêmepour s’intégrer. »Avec son mari, homme de loi, elle s’est battue.En élargissant son cercle d’intervention autourde l’école de son fils, puis à l’échelle de tout lequartier. Sa devise, « rendre à la Suisse ce quece pays lui a donné ». Son terrain d’intervention,Geisendorf, là où les petits s’amusent et les personnesâgées se promènent.Commençons par le commencement, l’école.Classes vertes, classes de neige, coursesd’école, Paquita les a toutes faites. A l’époque,l’école n’est pas accessible pour de nombreusesfamilles étrangères. Les gens ont peur,se gênent, ne se sentent pas écoutés. Paquitaessaie de construire des ponts, de faire le lien.Au moment des inscriptions, il n’est pas évidentde comprendre toute la procédure administrative,elle les aide à réunir tous les papiers, enprécisant que ce n’est pas la police, qu’ils nerisquent rien.Enfants cachésPaquita se souvient du fameux geste du Conseillerd’Etat genevois prenant un enfant clandestinpar la main pour l’emmener à l’école. « Moimême,j’ai caché des enfants dans des armoires.» Aujourd’hui, la situation a évolué maisles parents ne font pas toujours assez d’effortspour s’intégrer, relève Paquita Nosal.Les communautés se replient entre elles. Lesadultes restent entre eux. « Il m’arrive de reconduireun enfant chez lui à la tombée de la nuit,et d’interpeller les parents en leur disant quechez nous – eh oui Paquita dit chez nous enparlant de Genève – que chez nous les enfantsne doivent pas rester seuls le soir… »« J’ai quitté une dictature et j’ai trouvé une terred’accueil. J’ai travaillé dur pour ma famille. Et jedemande aujourd’hui à tous les nouveaux venusde faire de même.»Chacun a un potentiel, souligne Paquita. Et ilfaut que chacun puisse l’exprimer. Si on ne faitque distribuer de l’argent et de l’aide, on tue cepotentiel et on nourrit les populismes. « Chacundoit faire un effort et c’est comme cela qu’on estaccepté.»Parents gâtés« Qu’un enfant soit fasciné par le dernier gadgetà la mode, c’est normal. Mais que les parents lesoient, cela me pose plus de problème. Il fautprendre plus de temps pour être avec les enfantset pas seulement pour consommer. Je dissouvent aux parents qui sont perdus avec leursadolescents que les jeunes ont besoin d’attention,de bienveillance. »Elle donne, elle donne, été comme hiver. Et nedemande rien en retour. « Je vis simplement aumilieu de gens formidables, dans mon quartier.J’ai un magnifique jardin, je le partage avec desmilliers de gens…»L’insécurité dans le quartier, Paquita ne la niepas. Ceux qui, comme elle, ont conquis dehaute lutte un statut social ont peur aussi. Il nefaut pas se moquer de ceux qui ont peur. Maisil ne faut pas les flatter non plus en désignantdes boucs émissaires. « Chacun a des droits…et des devoirs, insiste Paquita : les enfants etles adultes ! » Dans sa bouche, avec son accentchantant, ces mots simples sonnent justes. Unsacré baromètre électoral, Paquita !N°51 VIVRE À GENÈVE 11


V I L L E I N T E R N A T I O N A L ELes nominé-e-s 2013 : Mario Joseph (Haïti), Mona Seif (Égypte) et Joint Mobile Group (Russie/Tchétchénie).Les trois nominé-e-s du Prix Martin Ennalspour les Défenseurs des droits humains 2013Le Prix Martin Ennals est considéré commel’une des plus importantes distinctions décernéesà des défenseuses et défenseurs desdroits humains. Ouverte au public, la cérémoniede remise du Prix aura lieu le mardi 8octobre 2013 à partir de 18h à Uni-Dufour, àGenève. Une date à inscrire dans votre agenda !Mme Mona Seif, le Joint Mobile Group et M.Mario Joseph sont les trois nominé-e-s du PrixMartin Ennals 2013. Ils ont été choisis par unjury composé des dix plus importantes organisationsde droits humains : Amnesty International,Human Rights Watch, la Fédérationinternationale des ligues des droits de l’homme(FIDH), Front Line Defenders, InternationalCommission of Jurists, Human Rights First, InternationalService for Human Rights, Diakonie,Human Rights Information and DocumentationSystems (HURIDOCS) et l’Organisation mondialecontre la torture (OMCT).Mona SeifMona Seif, de nationalité égyptienne, militepour l’arrêt des procès militaires intentés à descivils dans son pays. En 2011, durant les manifestationsqui ont mené à la chute du régime12 VIVRE À GENÈVE N°51de Hosni Moubarak, elle a attiré l’attention dela communauté internationale en reportant lesévénements directement depuis la place Tahriren utilisant les réseaux sociaux.Joint Mobile GroupLe Joint Mobile Group mène des enquêtes surdes violations de droits humains telles que desdisparitions forcées, des actes de torture endétention ou encore des exécutions extrajudiciaires,perpétrées en Tchétchénie.Il est devenu l’une des principales sources d’informationssur les violations de droits humainscommises dans cette région du monde où ilest très dangereux de travailler sur ce type dequestions.Mario JosephQuant à Mario Joseph, il est reconnu commeétant l’un des avocats de droits humains lesplus influents à Haïti. Il a travaillé sur des castrès importants dans son pays, comme parexemple le procès du dictateur déchu Jean-Claude Duvalier. Mario Joseph continue soncombat pour la justice malgré les risques qu’ilencourt. Les menaces contre son intégritéphysique ont amené Amnesty International àémettre, l’année dernière, une alerte urgentepour qu’il soit protégé.La Ville de Genève et le Prix Martin EnnalsLe Prix Martin Ennals est attribué annuellementà une personne qui s’illustre de manière exceptionnelledans le combat contre la violation desdroits humains par des moyens courageux etinnovants.La promotion des droits humains est l’un despiliers de la politique du Conseil administratifde la Ville de Genève. Le soutien de la Ville deGenève au Prix Martin Ennals s’inscrit pleinementdans cette vision. L’année dernière, laVille de Genève et la Fondation Martin Ennalsont entériné leur partenariat en signant uneconvention portant sur la période 2012-2016.


Sur la plaine de Plainpalais,le 1 er août sera festif et participatifLa célébration de la Fête nationale suisse estle rendez-vous de l’été à ne pas manquer. C’esten effet l’occasion de se retrouver toutes ettous, dans la diversité culturelle et générationnellequi caractérise Genève, afin de partagerun moment festif et participatif empreint d’unesprit patriotique. Pour marquer l’événement,la Ville de Genève, et son hôte d’honneur leJura, ont concocté un programme original hauten couleurs.Le canton du Jura à l’honneurLa Fête nationale représente une opportunitéunique pour Genève de créer des ponts avecles autres régions de Suisse. Cette année, MmeSandrine Salerno a choisi de faire découvrir à lapopulation genevoise les nombreux atouts ducanton du Jura.Un programme pour les enfantset les famillesLes festivités débuteront dès 15h sur la plainede Plainpalais avec diverses activités pour lesenfants et les familles : des animations et ateliersludiques pour les enfants et une discopour les familles avec DJ Banban vous attendrontsous un chapiteau. Dans le même temps,vous trouverez en plein air des jeux géants, unmanège en bois à propulsion parentale et unmur de grimpe à trois voies ainsi qu’un espaceanimé par le canton du Jura.Les chevaux de la race des Franches-Montagnes,unique race chevaline suisse et fi gureemblématique de l’Arc jurassien, feront le déplacementà Genève. Les éleveurs proposerontdes promenades à dos de cheval et de spectaculairesdémonstrations de courses de charsromains. À découvrir à tout prix !Suivra la partie offi cielle en présence de MmeSandrine Salerno, Maire de Genève, et de M.Charles Juillard, Ministre de la République etCanton du Jura. À la nuit tombée, la populationsera invitée à participer à un cortège aux fl ambeauxponctué de plusieurs surprises et qui seterminera par l’allumage d’un feu de joie sortantde l’ordinaire. Le groupe jurassien Carrousel etla Fanfareduloup Orchestra feront danser lepublic jusqu’en fin de soirée. Venez nombreuxle 1 er août sur la plaine de Plainpalais !Possibilité d’utiliser une zone sécuriséepour les feux d’artifi ce.15h : Début officiel de la manifestationDe 15h à 19h : animations et atelierscréatifs pour les enfants, promenadesà dos de chevalDe 15h à 20h : Manège et jeux en bois,mur de grimpe15h30, 16h30, 17h30 : Courses de charsromains17h - 20h : Disco famille avec DJ Banban19h - 20h : Concert de la fanfare duLosange20h - 20h30 : Partie officielle avec publicsur la scène mobile de la Ville20h30 - 22h : Cortège aux flambeaux22h : Allumage du feu de joie22h15 - 23h30 : Concert sur la scènemobile du groupe jurassien Carrousel22h15 - 0h30 : Bal de la FanfareduloupOrchestra0h30 : Fin de la musique1h : Fin de la manifestationCélébration œcuménique à 18hà la Cathédrale Saint-Pierre,suivie d’un concert de carillon.N°51 VIVRE À GENÈVE 13


A U T O R I T É SSandrine Salerno,Nouvelle Maire de Genève« En cette période de crise, la population attenddes réponses concrètes des pouvoirs publics »Sandrine Salerno, depuis le 1 er juin, vous êtesà nouveau Maire de la Ville de Genève. Commentappréhendez-vous ce mandat ?Avec beaucoup de plaisir et d’émotion. Genèveest une ville internationale, où se déroulechaque année des centaines de conférences etde manifestations d’envergure. Elle est un pointde rencontres incontournable s’agissant de ladéfinition et de la mise en œuvre de solutionsglobales, dans des domaines aussi cruciauxque la paix et les droits humains, le changementclimatique, la gestion de catastrophes, l’économieou encore le développement durable. EtreMaire de Genève signifie donc être au plus prèsde l’actualité internationale et des questions clésqui occupent la plupart des pays. Pour l’avoirdéjà vécu en 2010, je sais que cette année seraextrêmement enrichissante. Et que j’en ressortiraiprofondément nourrie, inspirée même.Mais bien sûr, Genève ne se réduit pas à sadimension internationale. Elle est avant toutconstituée par sa population. Une populationmulticulturelle, qui puise sa richesse dans sadiversité. Durant cette année, je souhaite d’ailleursaller davantage à la rencontre des Genevoiseset des Genevois. Car je suis conscientequ’en cette période de crise, les inquiétudessont nombreuses. Il faut donc être sur le terrain,proche des gens.Justement, quelles sont, selon vous, les attentesde la population ?Nous vivons une période particulière, à biendes égards. Genève traverse actuellement unephase de mutation, à la recherche d’un équilibreentre bien-être économique et bien-êtresocial. A l’instar d’autres grandes villes européennes,elle est aux prises avec les défi s urbainscontemporains, notamment en termes demobilité, de sécurité, d’emploi et de logement. Ily a une forme d’inquiétude au sein de la population,que je comprends aisément. Lorsque l’onpasse des heures dans les bouchons, lorsquel’on cherche pendant des mois un logement,il est légitime de s’interroger sur l’avenir. Dansce contexte, je pense que la population attenddes réponses concrètes des pouvoirs publics.Elle attend aussi des élu-e-s qu’ils soient à leurécoute, qu’ils restent connecté-e-s à la réalité etqu’ils travaillent dans le seul but d’améliorer lebien-être de la collectivité.A ce titre, pourriez-vous nous donner unexemple de mesure concrète que vous avezmise en place ?Tout d’abord, je dois rappeler qu’à l’échelon municipal,nos prérogatives en matière de sécurité,de mobilité, de logements ou d’emplois sont limitées.Sur ces dossiers, les grandes décisionset les moyens d’agir se situent au niveau cantonal.Ceci étant, au sein de mon département, jesuis en charge de dossiers importants pour lesGenevoises et les Genevois. Ainsi, par le biaisde la Gérance immobilière municipale (GIM),je mène depuis 2007 une politique volontaristeafin de proposer à la population des habitationsà des prix accessibles. Forte d’un nouveaurèglement que j’ai porté avec conviction en2009, la GIM agit aujourd’hui comme une véritablerégie sociale, fi xant les loyers en fonctiondu revenu déterminant et du taux d’occupationdes logements. Cela permet à la GIM de proposerdes appartements à des loyers modérés,sans comparaison possible avec les sommes etgaranties irréalistes exigées sur le marché libre.Et en matière d’emploi ?Mon département est en charge du Fondschômage qui finance des projets novateursvisant l’insertion socioprofessionnelle de toutepersonne en recherche d’emploi. Ici aussi, j’aibeaucoup travaillé pour rendre son fonctionnementplus effi cace et augmenter sa dotation14 VIVRE À GENÈVE N°51


« En tant que Maire, j’ai beaucoup de plaisir à rencontrer des représentant-e-s de pays étrangers ainsi que les habitantes et les habitants de Genève.»(qui est passée de 2.7 millions à 5.7 millions).Plus récemment, mon département a égalementplanché sur l’initiative municipale « Créonsdes places d’apprentissage pour nos enfants ».Début avril, le Conseil administratif a ainsi puprésenter un projet de mise en œuvre de cetexte. Il propose la création d’un Fonds municipal,doté de 3 millions de francs, qui apporteraun soutien financier aux entreprises locales quiengagent un-e ou plusieurs apprenti-e-s en premièreannée. Ce projet devrait avoir des conséquencespositives sur le nombre de placesd’apprentissage à Genève et donc sur l’insertiondes jeunes dans le marché du travail.Vous avez également publié une brochure surla situation économique à Genève. Quel étaitvotre objectif ?L’idée était de mieux connaître le tissu économiquemunicipal pour mieux agir. Cette étude,pour laquelle nous avons mandaté la HEG Genève,offre des indications précieuses en matièred’emploi sur le territoire communal et detypologie des entreprises. Elle met par exempleen lumière la tertiarisation de l’économie genevoise,la raréfaction des petits commerces etl’hyperspécialisation du centre-ville dans desactivités financières et d’assurance. Elle nouspermet d’affiner notre analyse en matière depromotion économique et de réfl échir à despistes d’action pour le futur.Vous parlez de l’avenir de Genève. Commentl’envisagez-vous ? Etes-vous sereine ?Les choses bougent. On commence à questionnerle modèle de développement actuel età chercher des alternatives. On voit aussi émergerune véritable collaboration transfrontalièresur tous les dossiers clés, notamment au seinde ce que l’on appelle aujourd’hui l’agglomérationfranco-valdo-genevoise. C’est essentiel. Carc’est bien au niveau de la région, du « GrandGenève », que les solutions de demain se dessinerontpour la Ville. Mais à la tête des financesmunicipales, je suis également consciente desdéfis à venir. Même si la situation a été bonneces dernières années (baisse de l’endettementde 430 millions entre 2007 et 2010) et que j’aidémontré qu’il était possible d’être socialementet financièrement responsable, j’observe depuisl’année passée les effets de la baisse d’impôtsvotée en 2009 : les recettes fiscales de la Villediminuent. Elles sont par ailleurs susceptiblesd’être affectées par d’autres mesures, actuellementen discussion ; je pense au projet detaxation unique pour les entreprises, à la suppressionde la taxe professionnelle ou encoreà la modifi cation de la péréquation financièreintercommunale.Moins de recettes fiscales, qu’est ce que celasignifie concrètement ?Si l’on veut garder des comptes à l’équilibre,cela signifi e une réduction des prestationspubliques. On l’oublie très souvent, mais c’estgrâce aux impôts que nous pouvons proposerdes installations sportives de qualité, financerdes crèches ou garantir le logement social. Parexemple, sans subvention, le prix moyen d’uneentrée aux Vernets serait de CHF 13.30, contreCHF 4.35 actuellement. Durant mon année demairie, je souhaite d’ailleurs mieux expliqueraux contribuables comment sont utilisés lesdeniers publics, leur importance pour le fonctionnementde la Ville et des infrastructuresmunicipales. En toute transparence.Pour terminer cet entretien, que peut-on voussouhaiter pour votre année de mairie ?De belles rencontres et des échanges constructifs!N°51 VIVRE À GENÈVE 15


FÊTE DE LA MUSIQUE 2013RIVE DROITE ET RIVE GAUCHE21/22 / 23 JUIN À GENÈVEET DANS LES COMMUNESwww.fetedelamusique.chLa Fête de la musique 2013,rive droite et rive gaucheLes 21, 22 et 23 juin, la Fête de la musiques’installe une fois de plus sur les deux rivesdu lac avec un impressionnant programmemusical. Ce grand rendez-vous estival permetaux Genevoises, aux Genevois et à leurs hôtesde profiter de toutes les musiques trois joursdurant.De l’anniversaire des grandes orgues du VictoriaHall en passant par l’installation sonore géanteet futuriste du projet Sentinelles, l’édition 2013regorge de propositions alliant tous les styles :salsa, tango, hip-hop, musique de chambreou symphonique, rap, reggae, rock, jazz, artvocal sans oublier la danse ou la chanson.Deux nouvelles scènesCette 22 e édition de la Fête de la musiquepropose également des concerts inattendusavec entre autres un ensemble de cornemuses,des yodleurs ou un groupe de musiciens et dedanseurs polynésiens. Deux nouvelles scènessont au programme cette année, l’Athénée 416 VIVRE À GENÈVE N°51et les espaces du Conservatoire populaire demusique, danse et théâtre (CPMDT) avec leParvis D’Ivernois et la salle Gabriele de Agostini.Toutes ces notes classiques ou électroniquess’égrainent dans des cours de la Vieille-Villemais aussi dans des parcs de la rive droite etde la rive gauche, sans oublier le prestigieuxVictoria Hall, des temples, des églises et laCathédrale Saint-Pierre. Plus de trente scènessont aménagées pour cet incontournable rendez-vousmusical du début de l’été. Musiqued’ici ou mélodies d’ailleurs, musique d’hier oud’aujourd’hui, c’est bien ce qui caractérise cesjournées musicales baignées d’une ambianceconviviale. Des stands de boissons et de nourriturespermettent en outre au public de faireune pause entre deux concerts tout en soutenantune action caritative.500 concerts !Comme chaque année, la Fête de la musiqueambitionne de créer une cohabitation harmonieuseentre amateurs et professionnels pourle plus grand plaisir du public qui peut ainsiécouter ses proches sur scène ou remarquerdes formations musicales de tous horizons.Ces 500 concerts mettent en valeur le travailexigeant qui est nécessaire pour tout musicienqui se produit sur une scène. Gageons que ladécouverte de ces nombreux talents suscitedes vocations. Les scènes libres, les karaokés,les ateliers sont là pour que tout un chacunexpérimente à son tour ce que participer veutdire.Fête de la musique 201321, 22 et 23 juin 2013En Ville de Genève etdans plusieurs communesDécouvrez tout le programme sur :www.fetedelamusique.chet téléchargez l’application mobiledepuis ce site internet.


C U L T U R ENaturellement ! Art, Nature & Singularités :rencontres par-delà les frontièresNaturellement ! Art, Nature & Singularités,c’est une rencontre entrel’art, la nature et le handicap, quioffre une scène d’exposition etune programmation originalesouvertes à tous les amateurs depromenades culturelles et transfrontalières,durant le mois deseptembre 2013.La rencontre va prendre uneforme triangulaire puisque troislieux de rendez-vous du bassinfranco-genevois sont inscrits auprogramme : les Conservatoire etJardin botaniques (CJB) à Genève,le Fort l’Ecluse du Pays de Gexdans l’Ain et le Pôle Land Art deHaute-Savoie. Chaque lieu réuniraun artiste plasticien et un établissementmédico-social, qui réaliseronten association une œuvre «Artet Nature», dont l’inauguration setiendra en septembre prochain, le14 à Genève, le 21 à Fort l’Ecluseet le 28 à la Ferme de Chosal deCopponex. Un programme de rencontresavec les artistes, visitesguidées et conférences favoriserala circulation entre les trois installationsartistiques.Pour en savoir plus :www.ville-geneve.chwww.rencontres-naturellement.comLa propositionde Bob VerschuerenAux installations de Mireille Fulpiuset de Régine Raphoz répondra àGenève celle de Bob Verschueren.La Société genevoise pour l’intégrationprofessionnelle d’adolescentset d’adultes (SGIPA), les CJBainsi que le Fond d’art contemporainde la Ville de Genève (FMAC)ont conjugué leurs ressources etenthousiasmes pour se rallier à laproposition de Bob Verschueren,artiste belge de belle renomméequi a choisi les éléments de la naturecomme moyen d’expression.Avec ses Wind paintings, BobVerschueren commence en 1978un parcours qu’il définit commearborescent ; une arborescencequi prend à Genève, en 2013, unetournure particulière, celle de laréalisation d’une œuvre impliquantdes travailleurs en situation de handicapmental. L’œuvre proposéepour les CJB est intitulée La Coulée,née d’une trace de mousse surun tronc de chêne. Si l’artiste réitèreainsi une expérience conduitel’an dernier à la Ferme de Chosallorsqu’il réalisait l’installation intituléeMeeting Room, il n’en va pasde même pour la SGIPA. Ses travailleursont certes l’habitude demanier les matériaux et outils liés àl’entretien des espaces verts, maiscontribuer à un projet artistiqueinstallé dans un espace dédié à laconnaissance et à l’exposition desrichesses naturelles sera par contre Naturellement une première. Par-delà toutes lesfrontières, les rencontres Naturellement! Art, Nature & Singularitéss’inscrivent dans le projet Cultu[re]unis mis en œuvre par le Comitérégional franco-genevois (CRFG)qui vise à développer l’accessibilitéà la culture pour les personnes ensituation de handicap. Bienvenueà tous !Les palmiers en fête aux Conservatoire et Jardin botaniquesA l’enseigne de Palmes en fête,les Conservatoire et Jardin botaniques(CJB) organisent les 14et 15 septembre prochains unegrande fête familiale et scientifiqueautour de cette famille botaniqueemblématique.Des visites guidées diurnes et …nocturnes, à la lampe de poche,à la découverte du monde de« Palmes & Co », l’exposition-promenade(jusqu’au 2 mars 2014),seront au programme. Des démonstrationset dégustations decuisines des palmiers, des ateliersverts et un spectacle de contesthématiques, pour les plus jeunes,le Bar de la plage, le Carrousel desfables et des jeux pour enfants, leCabinet de curiosités et le BotanicShop, des éclairages magnifi quesen soirée, complèteront l’ensemble.Bal tropicalDeux événements extraordinairesponctueront ces deux journéessous les tropiques au Jardin botaniqueet en l’honneur du palmier :un bal tropical le samedi soir et levernissage de l’œuvre du plasticienBob Verschueren, « La Coulée »,dans le cadre des premières Rencontrestransfrontalières Naturellement! Art, Nature & Singularités(lire ci-dessus).Informations sur « Palmes & Co »et ses animations, ainsi que le programmecomplet et les horaires de« Palmes en fête » à partir du moisd’août à l’adresse suivante :www.ville-ge.ch/cjb/N°51 VIVRE À GENÈVE 17


C U L T U R EDes saints à Genève ? L’expositionFerveurs médiévales lève le voileÀ la fin du Moyen Âge, les saints et les saintesdeviennent l’un des thèmes majeurs de l’art decette époque. Que ce soit à l’église, en villeou à la maison, leurs effigies occupent uneplace privilégiée et s’adressent à la populationtout entière. Ce culte des saints s’est arrêté àGenève lors de l’adoption de la Réforme.Jusqu’au XVI e siècle, les saints et les saintesaccompagnaient chacun, sa vie durant, de lanaissance à la mort. Ils étaient à la fois amisde Dieu et amis des hommes, les aidant à progressersur le chemin du paradis. Aux XIV e etXV e siècles, le salut individuel était une affairecollective : le sort du défunt reposait entre lesmains de la communauté des croyants, quipriaient les saints d’intercéder en sa faveur.L’exposition Ferveurs médiévales, dédiée à saintPierre, sainte Barbe, sainte Marguerite, sainteCatherine et sainte Madeleine, propose de leverle voile sur ce passé médiéval peu connu. Ilest en effet diffi cile de mesurer l’importancedes saints à Genève, la quasi-totalité des« images » jugées idolâtres ayant été détruites àla Réforme ou échangées contre d’autres biensdans les régions restées catholiques. Dès lors,l’exploration du territoire de l’ancien duché deSavoie auquel appartenait Genève et la découvertedes œuvres provenant des Alpes occidentalespermet de comprendre le rôle des saintsdans la société, à travers leurs différentes représentations.La manifestation met égalementen valeur le talent des sculpteurs, des peintreset des orfèvres qui ont été actifs du XII e au XVI esiècle dans la région alpine.Six expositionsEnfin, Ferveurs médiévales s’inscrit dans unemanifestation originale qui donne à voir simultanémentsix expositions à Aoste, Suse, Annecy,Chambéry, Sion et Genève. Invitation est doncfaite au public de sillonner les Alpes cet étéd’une exposition à une autre, à l’instar desartistes itinérants.Ferveurs médiévalesReprésentation des saints dans les AlpesJusqu’au 22 septembre 2013Maison TavelBuste-reliquaire de sainte Marguerite (?), vers 1500Atelier genevois (?)Provient de Mornex (Haute-Savoie)© Musée d’art et d’histoire, GenèveAteliers d’été au Musée Ariana :une nouveauté pour les famillesLes collections du FMACs’exposent à BarceloneDans le cadre de l’exposition 8artistes & la terre, le Musée Arianaorganise, comme chaque été,des ateliers pour le jeune publicet, depuis l’an dernier, pour lesadultes. Cet été, un atelier estproposé aux familles.Grands-parents et petits enfants,parents et enfants ou autresmembres de la même famille pourrontensemble partager un momentconvivial intergénérationnelautour de la pratique céramique.Durant ce stage, « l’expressionterre » ou modelage libre seraabordée en particulier. La terresera travaillée aussi bien en deuxqu’en trois dimensions avec lanature comme alliée. Le minéral etle végétal serviront de source d’inspiration.Les idées pourront être aupréalable esquissées par le biais dudessin avant la concrétisation duprojet en grès.Les ateliers auront lieu de 9 à 17heures :Le 2 juillet pour les 8 à 10 ans,Le 3 juillet pour les 10 à 13 ansLe 5 juillet pour les famillesLe 6 juillet pour les adultesInscriptions (10 jours au préalable)Tél. 022 418 54 50E-mail. adp-ariana@ville-ge.chPour en savoir plus :www.ville-geneve.ch/arianaCette année, le Fonds d’artcontemporain de la Ville de Genève(FMAC) a été invité du 15 mai au15 juin à Barcelone pour présenterses collections publiques au centred’art, Arts Santa Mònica, dans lecadre du Screen Festival, festivald’ampleur internationale consacréspécifiquement à l’art vidéo.Autour de l’un des deux thèmesde cette édition (Sound & Vision),l’exposition Haute Fidélité retraceplusieurs décennies d’acquisitionset offre un panorama de l’histoirede la vidéo, à la croisée de champsd’expérimentation différents : artcontemporain et musique, imageet son. En présentant des artistesde générations et de disciplinesdifférentes, des mises en perspectivess’entrecroisent et visentà révéler des relations, complicitésou dissonances entre des œuvreshistoriques et contemporaines.Ici, peintures, dessins, photographies,installations viennent dialogueravec un choix inédit d’œuvresaudio-visuelles issues des collectionsvidéo du FMAC ; ces collections,parmi les plus importantesd’Europe pour leur richesse et leurcohérence historique, sont en libreconsultation à la Médiathèque duFMAC.18 VIVRE À GENÈVE N°51


Un nouvel espace pour l’accueil des famillesau Musée d’art et d’histoireDepuis le 12 mai dernier, le Musée d’art etd’histoire s’est doté d’un nouvel espace dédiéaux familles. L’objectif : proposer un lieu en« libre service » qui regroupe des activités développéespour les enfants dès 3 ans et offrirun moment de pause stimulant au cœur descollections du musée.Situé à proximité du Barocco, le restaurant dumusée, l’espace #mahfamily est habillé desdessins de l’illustratrice Adrienne Barman, quiaccompagnent désormais tous les supports dumusée pour les jeunes visiteurs.Cet espace ludique se veut le prolongementspatial de la politique en faveur des famillesdéveloppée par les Musées d’art et d’histoiredepuis quelques années. Coloriages, puzzles,devinettes et livres sur l’art sont ainsi à dispositiondes visiteurs en herbe et invitent à uneexploration ludique des collections, si possibleen famille pour les plus petits. Il accueilleraégalement ponctuellement des activités et desateliers conduits par les médiateurs et médiatricesculturel-le-s du musée sur des thèmesspécifi ques. Une semaine folle d’animationssera notamment proposée aux enfants et àleurs parents durant les vacances du moisd’octobre (programme détaillé dès septembresur ville-ge.ch/mah).Avec ce nouvel espace #mahfamily, le pari desMAH, l’enjeu au cœur de tout le dispositif, estde faire de la visite familiale un plaisir, de l’embellir,de la nourrir et de la motiver s’il le faut,pour laisser aux enfants un souvenir heureuxet un ancrage durable de la pratique culturelle.Espace #mahfamilyMusée d’art et d’histoireRue Charles-Galland 2De 11 à 18 heures du mardi au dimancheLe #mahfamily est habillé des dessins de l’illustratrice Adrienne Barman,qui accompagnent tous les supports du musée pour les jeunes visiteurs.Une nuit pour mieux connaîtrele vrai visage des chauves-sourisComme chaque année depuis 1997, le Centrede coordination ouest pour l’étude et la protectiondes chauves-souris (CCO), dont le siègeest au Muséum d’histoire naturelle, invite lepublic à venir découvrir et observer ces curieuxmammifères. A Genève, l’édition 2013 de laNuit des chauves-souris aura lieu vendredi 30août au Muséum.Animations pour enfants, conférences, standsd’information, mini excursions avec écoute dechauves-souris dans le parc du Muséum etmême concert de chauves-souris permettrontau public de s’immerger dans l’univers de cesanimaux fascinants et menacés. En plus de laNuit genevoise, le Centre organise cette année30 autres Nuit des chauves-souris gratuitesdans toutes les régions de Suisse entre le 23 etle 30 août.La Nuit des chauves-souris est une excellenteoccasion de mieux connaître le vrai visage deschiroptères. Non, les chauves-souris ne seprennent pas dans les cheveux… Non, ce nesont pas des oiseaux et les chauves-souris denos régions ne sucent pas le sang ! En revanche,les chauves-souris constituent le groupe demammifères le plus riche en espèces de laSuisse, ont une longévité exceptionnelle en regardde leur taille, pouvant vivre plus de 30 anset mangeant chaque nuit… plus de la moitié deleur poids en insectes !Nuit des chauves-souris à Genève30 août 2013Muséum d’histoire naturelleAnimations en continu de 19h30 à 23h30Entrée libre. Âge conseillé dès 7 ans.Programme de la Nuit des chauves-sourisà Genève et en Suisse :www.ville-ge.ch/mhng/cco(disponible dès le 12 août)Toute la mémoire du MEG à découvrir !Les archives du MEG sont désormais consultablesaux Archives de la Ville de Genève, aurez-de-chaussée du Palais Eynard.Ouvertes à toutes et à tous, elles documententl’histoire de l’une des institutions-phares dela cité, dont la vocation est de répondre à sesambitions d’ouverture sur le monde. Ces documentspermettent de retracer non seulement lavie du MEG, mais aussi l’activité du Laboratoired’anthropologie créé par Eugène Pittard, qui futle premier directeur du Musée d’ethnographie.Un index de la correspondance abondante etinternationale de cette grande fi gure est accessibledepuis l’inventaire du fonds.Pour en savoir plus :www.ville-ge.ch/meg/presse.phpN°51 VIVRE À GENÈVE 19


P R O X I M I T ÉDes produits locaux et de saisonà l’assaut des restaurantsPour la 4 ème année consécutive, la Ville deGenève invite les cafés et restaurants dont elleest propriétaire à participer en septembre à laSemaine du goût. Depuis 2012, un partenariatavec la Société des cafetiers, restaurateurs ethôteliers de Genève permet également à l’ensembledes cafés et restaurants de la communed’y prendre part sous le parrainage de la Ville.La 13 ème édition de la Semaine du goût auralieu du 12 au 22 septembre 2013. Il s’agit d’unévènement national ayant pour but de valoriserla diversité des goûts, des cultures et des savoir-fairealimentaires, ainsi que la qualité desproduits.Quarante établissements ont participé à cetévénement en 2012. La population étant deplus en plus attentive au contenu de son assiette,jouer la carte d’une alimentation localeet de qualité permet aux gérant-e-s des cafésimpliqués d’adopter une démarche en faveurdu développement durable tout en répondant àune demande croissante de la clientèle.Respecter des critères précisPour cette édition, la Ville de Genève comptetout particulièrement sur l’engagement des restaurantsen faveur des produits de proximité,de qualité et de saison. Les gérant-e-s qui selancent dans l’aventure doivent ainsi signer unecharte et respecter des critères précis : proposerau moins un plat du jour composé deproduits locaux et de saison, et au moins unproduit acheté directement à un-e producteurtricede la région, en le mentionnant dans lacarte.Amateur ou amatrice de bons produits du terroir? N’hésitez pas à consulter le programmecomplet qui sera disponible dans le courant dumois d’août sur Internet ainsi que dans diverslieux publics de la ville et venez vous régalerdans les restaurants participant à cette action !Pour en savoir plus :www.ville-geneve.ch/semainedugoutSemaine du goûtDans de nombreux cafés et restaurantsDu 12 au 22 septembre 2013Les cafés et restaurants participant à la Semainedu goût proposent des menus et des activités permettantde faire découvrir le patrimoine culinaire local, desusciter une réflexion sur le bien-manger et, plusglobalement, sur notre alimentation.CinéTransat :égalité et environnement se projettentsur grand écran à la Perle du LacLe Service Agenda 21 de la Villede Genève collabore avec le festivalgratuit CinéTransat.Cette année, deux soirées serontainsi proposées au public de laPerle du Lac, l’une animée par lepôle Egalité-Diversité avec Jouelacomme Beckham (le 18 juillet)et l’autre par le pôle Genève-Villedurable avec Princesse Mononoké(le 15 août).Ces deux soirées s’inscrivent dansune programmation plus vaste largementsoutenue par le Départementde la cohésion sociale et dela solidarité.Retrouvez toutela programmationdu festival surwww.cinetransat.chCinéTransat au parc de la Perle du Lac.20 VIVRE À GENÈVE N°51


A G E N D A 2 1Genève… toujours plus durableDans un contexte de crise économique, socialeet écologique, l’administration publique joueun rôle crucial. Elle est amenée à proposer unnombre croissant de prestations, pour plus depersonnes et avec moins d’argent. C’est dansce contexte que la Ville de Genève fait cetteannée le bilan intermédiaire de son Programmestratégique de développement durable (2011-2014). Après 2 ans de mise en œuvre, a-t-ilpermis d’améliorer les conditions de vie detoutes et tous sans gaspiller les ressources àdisposition ?Les résultats à mi-parcoursLa mise en œuvre du Programme stratégiquede Développement Durable (2011-2014) commenceà porter ses fruits et le bilan intermédiaireest encourageant. Parmi les 16 objectifs,dix sont en très bonne voie de réalisation, cinqnécessitent quelques ajustements et un nouvelobjectif n’a pas encore pu être évalué.Voici quelques résultats, non-exhaustifs, à miparcours:• Réalisation d’une évaluation sur les démarchesparticipatives en Ville de Genève avec un focussur les contrats de quartiers ;• 28 véhicules et engins vétustes ont été remplacéspar des véhicules plus écologiques etles émissions de CO 2 générées par la consommationde carburant en 2012 ont diminué de4,8% par rapport à celles de 2010 ;• Prix du Watt d’Or pour le développementd’une ampoule LED dédiée à la rénovation des4200 points lumineux du cordon de la rade,contribuant à diminuer de 32% la consommationd’électricité pour l’éclairage public depuis2005 ;• 35 sites et 8 murs ont fait l’objet d’un inventairefloristique avec notamment 6 découvertes denouvelles espèces, et 100% des espècesd’insectes connues sur l’ensemble du territoirecantonal ont été répertoriées ;• 100% des achats centralisés intègrent des critèresenvironnementaux et sociaux et la centralisationdes assurances de la Ville a permisd’économiser près de 2 millions de francs parannée ;• Lancement d’un outil d’évaluation et de suivides objectifs (monitoring) du Plan directeurcommunal « Genève 2020 », qui oriente l’aménagementdu territoire municipal ;• 6 km d’aménagements cyclables ont été réalisésen 2012 pour atteindre un total de 192 km ;• 65% des collaboratrices et collaborateursde terrain ont été formé-e-s à la gestion desconflits et des incivilités ;• 95% des restaurants scolaires et des institutionspour la petite enfance proposent au minimumun produit local et de saison par jour ;• En 2012, 25% des postes d’employé-e-s ontété proposés à temps partiel pour favoriser unéquilibre entre vies privée et professionnelle ;• Toute la manifestation « 2012 Rousseau pourtous » a fait l’objet de mesures d’accessibilitéhandicap ;• La part du budget de fonctionnement consacréeà la coopération est passée de 0.41% en2010 à 0.55% en 2012.Perspectives et améliorationsLa Ville de Genève est sur la bonne voie, maispeut faire mieux. Elle pourrait notamment créerplus de ponts avec le canton et les communesdu bassin genevois, développer de nouveauxpartenariats avec le milieu associatif et le secteurprivé, communiquer plus pour susciterplus d’adhésion.Cet automne, la Ville de Genève vous donnerarendez-vous pour discuter ensemble du bilanintermédiaire de son Programme stratégique dedéveloppement durable et réfl échir à des pistesd’amélioration.En attendant, vous pouvez prendre connaissancedes résultats 2012 sur les pages Internetdu site de la Ville dédiées à ce Programmestratégique :www.ville-geneve.ch/ville-durable.Beau succès pour la Conférence européenne des villes durablesDu 17 au 19 avril 2013 s’estdéroulée la 7 ème Conférenceeuropéenne des villes durablesau Centre International de ConférencesGenève (CICG). Près demille participant-e-s, venant de 51pays, ont débattu autour du thème« Economie écologiquement etsocialement responsable: une solutionface à la crise ? » durant 7sessions plénières.Elu-e-s locaux, expert-e-s et représentant-e-sd’ONG, d’entrepriseset d’associations ont pris part à29 ateliers thématiques ainsi qu’à17 visites de sites à travers toutle canton. Ils ont également pudécouvrir de nombreux acteurset actrices de la durabilité de larégion grâce à la cinquantainede stands présents au CICG. Lesenregistrements audio en langueoriginale (anglais ou français) detoutes les sessions plénières, lesliens vers tous les supports de présentationutilisés lors des sessionsplénières ou des ateliers, ainsi queles photos de l’événement sont disponiblessur :www.sustainablegeneva2013.orgSandrine Salerno, Conseillèreadministrative, Charles Beer, Conseillerd’Etat, et Mercedes Bresso, Viceprésidentedu Comité des Régions del’Union européenne, faisaient partiedes intervenant-e-s de la 7 ème Conférenceeuropéenne des villes durables.N°51 VIVRE À GENÈVE 21


E M P L O IPrestations publiques liées à l’emploi :vers une économie durableDepuis de nombreuses années, l’emploi arriveen tête des préoccupations des Suisses. Cesujet est également au cœur des priorités dela Ville de Genève. Qu’il s’agisse de soutien àla création d’entreprises, d’aide à la réinsertionou de promotion de la diversité du tissuéconomique, la commune a mis en place denombreux outils afin de répondre aux besoinsde ses habitant-e-s.Soutien à l’entrepreneuriatLa Fondation communale pour le développementdes emplois et du tissu économique enVille de Genève (Fondetec) joue un rôle déterminanten matière de création d’entreprises.Elle offre des prestations financières aux personnessouhaitant développer une activité surle territoire municipal et qui ne répondent pasaux conditions du crédit bancaire. En 15 ans,elle a financé plus de 400 sociétés pour unmontant d’environ 53 millions de francs. L’incubateurEssaim, mis sur pied par APRES-GE –la chambre de l’économie sociale et solidaire(ESS) –, propose un accueil, des conseils etun accompagnement à celles et ceux qui souhaitentlancer une activité dans le domaine del’ESS. En outre, la Ville fournit un appui financierau Prix IDDEA pour des idées d’entreprisesen lien avec le développement durable, participeau Prix de l’artisanat et parraine la structureGenilem depuis plusieurs années.Insertion socioprofessionnelleLe Fonds municipal de lutte contre le chômageest entièrement dédié au financement de projetsvisant à améliorer l’employabilité des demandeurset demandeuses d’emploi et à luttercontre la précarité ainsi que l’exclusion sociale.Les jeunes, population rencontrant souvent desdiffi cultés lors de leur entrée sur le marché dutravail, bénéfi cient d’une attention particulière(lire également ci-contre). En effet, outre le projetvisant la mise en place d’un Fonds doté de3 millions de francs, l’administration proposeprès de 200 stages d’été dans plus de 30 servicespour des jeunes de 15 à 22 ans.Que l’on soit jeune commerçante, chômeur delongue durée, artisan ou étudiante, les pouvoirspublics se doivent de fournir des solutions pourque chaque administré-e trouve sa place dansla société, et ce surtout en période de crise.C’est grâce aux contributions de chacun et chacuneque des prestations indispensables à ladiversité du tissu économique communal, à lapromotion de l’artisanat local, à la lutte contrele chômage et au développement d’emplois deproximité sont rendues possibles.Sur 4 ans, un quart des projets soutenus par le « Fondschômage » concernent des personnes au bénéficed’emplois de solidarité ou d’une prestation de l’Hospicegénéral. Plus de 60% des bénéficiaires de ces projets sontdes habitant-e-s de la commune.Un nouveau souffle pour le Jardin Anglais :la Potinière change de mainLa gestion du café-restaurant dela Potinière, au Jardin Anglais, aété mise au concours en débutd’année. La candidature de L’AlhambarSàrl a été retenue et lareprise se fera dès la fin du moisde novembre 2013.Etant donnée leur expérience dansle domaine de la restauration etde l’animation culturelle, la candidaturede M. Claude Lazzarettiet Mme Maroussia Baud, anciensgérants de L’Alhambar, a été retenue.Deux espaces distincts sontprévus, l’un pour la restaurationclassique, l’autre offrant une petiterestauration. Des produits locauxet de saison seront au menu àprix raisonnables (deux plats dujour à CHF 18.- dont un avec lelabel Fourchette Verte, un brunchdominical à CHF 28.-, le café : CHF3.50).Événements culturelsEn outre, des événements culturels,musicaux et artistiques, telsque lectures, théâtre, spectaclesde cabaret ou thés dansants le dimanche,favoriseront une fréquentationdiversifi ée. Ils permettrontégalement de réanimer le lieu demanière festive et populaire, touten réduisant le sentiment d’insécuritésouvent ressenti dans cesecteur. Par ailleurs, des synergiesavec la Fête de la musique, lesFêtes de Genève et le Kiosque àmusique sont envisagées.22 VIVRE À GENÈVE N°51


La Ville apporte son soutienà la création de places d’apprentissageLe 3 septembre 2012, le Conseil municipal acceptait l’initiative du Partisocialiste intitulée «Créons des places d’apprentissage pour nos enfants».Il chargeait ainsi le Conseil administratif de lui proposer dans lesmeilleurs délais un projet visant à soutenir financièrement les entrepriseslocales qui créent des places de formation pour les jeunes. Le Conseiladministratif a déposé un projet en mars dernier et le Conseil municipall’étudie en commission de la cohésion sociale et de la jeunesse.Depuis quelques années, le nombre d’entreprises formatrices en Villede Genève diminue de manière préoccupante. En effet, alors que lenombre d’entreprises dans la commune a largement augmenté entre2001 et 2008 (+937), les entreprises formant des apprenti-e-s ont,pour leur part, nettement diminué, passant de 1225 à 1138. Pour lesjeunes, particulièrement pour celles et ceux dont le parcours scolairea été plus compliqué, il devient de plus en plus diffi cile de trouver uneplace d’apprentissage.Des places de travail pour les jeunesConscient de cette problématique et du défi que représente l’insertiondes jeunes dans le monde du travail, le Conseil municipal a accepté, le3 septembre 2012, l’initiative municipale intitulée «Créons des placesd’apprentissage pour nos enfants». Ce texte demande à la Ville de Genèvede soutenir financièrement les entreprises locales, sises sur sonterritoire, qui créent des places de formation de qualité pour les jeuneset leur offrent de bonnes conditions de travail.Un fonds d’aide aux entreprises formatricesAprès quelques mois de travail, le Conseil administratif a déposé le 20mars 2013 un projet de mise en œuvre de l’initiative municipale. Il proposela mise en place d’un Fonds municipal pour le soutien financierà la création de places d’apprentissage, doté de 3 millions de francs.Ce Fonds apportera un soutien, limité dans le temps, aux entrepriseslocales qui engagent un-e ou plusieurs apprenti-e-s en première annéed’apprentissage. Les allocations s’élèveront au maximum à CHF 3’000.-par année et par contrat d’apprentissage.Les conditions à remplirPour bénéfi cier de ce soutien, les entreprises devront être sises sur leterritoire de la Ville de Genève et le nombre d’apprenti-e-s au sein del’entreprise devra représenter au moins 10% des employé-e-s. L’entreprisedevra, en outre, s’engager à respecter les dispositions légales fédéraleset cantonales applicables au contrat d’apprentissage, ainsi que laconvention collective de travail, le contrat-type de travail ou les règlesusuelles dans la branche considérée. Finalement, le contrat devra égalementavoir été approuvé par l’Offi ce pour l’orientation, la formationprofessionnelle et continue.PUBLICITÉCampagne égalité 2013 :faisons évoluer nos modèlesDepuis 2008, la Ville présente une campagne égalité chaque annéeau mois de juin. L’objectif de ces campagnes d’affichage est à la foisde rappeler l’engagement de la Ville de Genève en matière d’égalitéentre femmes et hommes et de sensibiliser le public genevois à cesquestions.Les affiches de l’édition 2013, visibles dans les rues de Genève jusqu’àla fin du mois de juin, invitent à déconstruire les stéréotypes de genre eninversant les rôles traditionnellement attribués aux femmes et aux hommes.Ce faisant, elles soulignent certaines des inégalités les plus flagrantes quitouchent encore les femmes dans leurs vies professionnelle et privée tellesque la sous-représentation des femmes à des postes à responsabilité etdans des métiers considérés comme typiquement masculins ou encorel’inégale répartition des tâches domestiques et de soins.Pour en savoir plus :www.ville-geneve.ch/14juinNous recherchons des terrainsRue des Bains 11 - 1205 GenèveTéléphone : 022 320 92 80 - Fax : 022 320 93 37e-mail : contact@cooplog.chwww.cooplog.ch


S O L I D A R I T ÉLe Symposium qui aura lieu aux Nations Unies permettra de rappeler le rôle historique joué par la Genève internationale et la Suisse en faveur des peuples autochtones.Genève, capitale de la défensedes droits des peuples autochtonesDu 10 au 13 septembre 2013 aura lieu à Genèvele Symposium « Peuples autochtones auxNations Unies : de l’expérience des anciensau renforcement des jeunes générations »,rencontre organisée par le Centre de documentation,de recherche et d’information despeuples autochtones – doCip.Cofinancée par la Délégation Genève Villesolidaire (DGVS), la Confédération et la Chancelleriedu Canton de Genève, ce Symposiumaura lieu dans les bâtiments des Nations Unieset comprendra, le vendredi 13 septembre de19h30 à 22h, une rencontre entre les autoritésgenevoises et les autochtones au Palais Eynard.L’importance de GenèveCe projet de Symposium sur les peuples autochtonesa été suscité par l’historien aymarade Bolivie Carlos Mamani et se base sur desconsultations menées avec des anciens. Cetévénement permettra de rappeler le rôle historiquejoué par la Genève internationale et laSuisse qui, dès la première Conférence sur lesdroits des peuples autochtones en 1977, ontaccueilli et appuyé leurs délégations.Le Symposium permettra en outre un travailsur la mémoire des anciens et de recueil deleur mémoire orale, à transmettre aux nouvellesgénérations. Une dizaine de jeunes dediverses régions bénéfi cieront à ce titre d’uneformation à la vidéo, pour qu’ils puissent filmerles témoignages des anciens, ici et dans leurcommunauté.Des liens de longue dateLa Ville de Genève est connue dans le mondeentier comme la capitale des droits humains etde la gouvernance mondiale des peuples, notammentgrâce au travail de l’OIT (Conventionn° 169 des peuples autochtones et tribaux). LaDéclaration sur les droits des peuples autochtonesa été négociée à Genève pendant 23 ans.De nombreuses ONG ont développé des compétencesdans le soutien aux peuples autochtones,dont le doCip, sans parler des nombreuxethnologues genevois qui ont approfondi cesconnaissances, notamment en Amazonie.Le soutien de la DGVS entretient ces liens delongue date afin d’aider les peuples autochtonesmenacés par l’exploitation des ressourcesnaturelles se trouvant sur leurs territoires,comme l’extraction minière de métauxprécieux et rares, de pétrole et de gaz ou la déforestationpour l’élevage ainsi que les culturesextensives (huile de palme, agro-carburants,cultures d’OGM…).Pour en savoir plus :www.docip.org24 VIVRE À GENÈVE N°51


V I L L E U T I L EAdressesSur le webEspace Ville de Genève1, Pont de la MachineTél. 022 418 99 00(information)Tél. 022 418 98 70(pièces d’identité)Maison des arts du Grütli(billeterie)16, rue du Général-DufourTél. 0800 418 418Gérance immobilière municipale5, rue de l’Hôtel-de-VilleTél. 022 418 34 05Voirie – Ville propre10, rue François-DussaudTél. 0800 22 42 22Service social25, rue DizerensTél. 022 418 47 00Service de l’état civil37, rue de la MairieTél. 022 418 66 50Bureau d’informationpetite enfance8, rue du CendrierTél. 022 321 22 23Service des sports4, rue Hans-WilsdorfTél. 022 418 40 00Cité seniors28, rue Amat62, rue de LausanneTél. 0800 18 19 20Mobile Consultez dès à présent notre site www.ville-geneve.ch sur votretéléphone ! Cette version mobile, adaptée à vos écrans, facilite l’accès auxcontenus du portail officiel pour les usagères et usagers de tablettes etde smartphones, qui représentent aujourd’hui plus de 20% des visites dusite officiel. Grâce à cet outil pratique, à portée de main, vous aurez accèsà l’information genevoise où que vous soyez.Découverte Parcourez Genève depuis chez vous, grâce au dispositif devisite virtuelle disponible sur le site officiel de la Ville : www.ville-geneve.ch/photos-videos/visite-virtuelle. Du Jardin botanique au Jet d’eau, enpassant par la Cathédrale Saint-Pierre, cette animation vous amènera vers25 points de vue différents, vous permettant de découvrir de nombreuxsites de la cité.Fêtes Organisées par la Fondation Genève Tourisme & Congrès, lesFêtes de Genève 2013 ont dévoilé ce printemps leur nouveau site internet.Sur www.fetes-de-geneve.ch, retrouvez de façon plus interactive toutel’actualité de la manifestation grâce à de nouvelles fonctionnalités. A relevernotamment les pages consacrées à la programmation qui comportentdésormais un filtre avec choix par date et par scène.PUBLICITÉComment ça marche ?L’accès WIFI en Ville de GenèveTrès dynamique en matière dedémocratisation de l’accès à Internet,la Ville de Genève a développédès 2004 un réseau de quelque219 points d’accès WIFI publics etgratuits.Depuis janvier 2012, afin de pouvoirélucider des infractions graves,l’ordonnance fédérale sur la surveillancede la correspondance parposte et télévision (OSCPT) imposeaux fournisseurs d’accès Internetde pouvoir identifi er tous les utilisateurs.Pour faciliter la mise en applicationde cette dernière sur son territoire,la Ville de Genève mettra en placedans le courant de l’été une nouvelleprocédure de connexion auxpoints d’accès WIFI de son réseau.Pour vous connecter, rendez-vousdans l’un des 70 sites municipauxéquipés d’une ou plusieurs bornesutilisant le service réseau ((o))ville-de-geneve.Lorsque vous sélectionnerez cedernier sur votre ordinateur ou appareilmobile, vous serez redirigé-esur la page web du réseau offi cielde la Ville de Genève. Il vous seraalors demandé de saisir votre numérode téléphone portable afin derecevoir par sms un code d’accès,valable 6 mois.Pour en savoir plus :www.ville-geneve.ch/wifi


Vladimir Kramnik et Alexandra Kosteniuk, deux stars des échecs à Genève.Geneva Chess Masters, un tournoid’échecs de niveau internationalDu 26 au 30 juin prochain se déroulera le premierGeneva Chess Masters au Théâtre Pitoeffde la salle communale de Plainpalais. Ce tournoiinternational d’échecs réunira huit joueuseset joueurs en un tournoi de Round Robin(système identique au Masters de tennis).Le premier Geneva Chess Masters accueille despersonnalités aussi prestigieuses que les numéros2 et 8 mondiaux que sont Vladimir Kramniket Hikaru Nakamura. Du côté des femmes, laHongroise Judit Polgar, meilleure joueuse dumonde et la numéro 4 mondiale, la talentueuserusse Alexandra Kosteniuk.Genève au centre de l’échiquier internationalDe par son concept innovant, ce tournoi internationalaura un retentissement important dansle monde des échecs. Comme le mentionneVladimir Kramnik dans son courrier adressé auxorganisateurs, « …l’émergence de cet évènementmajeur placera certainement Genève aucentre de l’échiquier international, … ». Troisautres évènements se dérouleront en mêmetemps que ce tournoi, soit le tournoi des Maîtres,le trentième Open International et les finalessuisses des juniors pour les titres nationaux.Kramnik ambassadeur des échecsVladimir Kramnik est un joueur très respectédans le monde échiquéen à la fois pour son jeuprofond et qui touche parfois à la perfection etaussi pour son envie d’être un véritable ambassadeurde ce sport. Il profi tera de sa venue pouraller visiter une école du Canton de Genève etrencontrer des étudiant-e-s pour leur faire partagersa passion. Ce sera une formidable opportunitépour ces jeunes de dialoguer avec cechampion d’exception.Une journée spéciale dédiée aux enfantssera également organisée le jeudi 27 juin. Denombreuses classes primaires, dont un grandnombre suit une initiation régulière au jeud’échecs sur temps scolaire, seront invitées àvenir assister aux parties des champion-ne-s età s’initier sur des stands avec possibilité de défier l’ordinateur ou d’autres joueurs du mondeentier via Internet.Vitrine sur le monde grâce au webDans les gradins du théâtre, nous verrons sansdoute plusieurs centaines de spectateurs suivreles parties sur la scène mais, sur le web, cesont des dizaines voire des centaines de milliersd’internautes qui vont se connecter pour assisterau défilement des coups sur l’échiquier. Eneffet, l’organisation mettra en place une retransmissionen direct des parties avec des vidéos,des commentaires audio et l’assistance de programmesd’échecs dédiés pour encore mieuxcomprendre les stratégies des champions.Bref, ce premier Geneva Chess Masters sera assurémentun des événements sportifs majeursde l’année 2013 à Genève.26 VIVRE À GENÈVE N°51


S P O R TLe magnifique vignoble genevois sera le théâtredes championnats suisses de cyclisme.Les meilleurs cyclistes du payssont attendus à SatignyOrganisés avec le soutien de la Ville de Genève, les championnatssuisses de cyclisme sur route se déroulent en juin à Satigny, sur leparcours de « La Classique genevoise ».Le magnifi que vignoble genevois sera le théâtre du 19 au 23 juin prochaindes championnats suisses de cyclisme. Les meilleurs cyclistesdu pays sont en effet attendus à Satigny pour défendre leur place dansla hiérarchie cycliste nationale. Les coureurs et coureuses populairesne sont pas oubliés pour autant avec plusieurs courses organisées àleur intention, dont la 16 ème édition de « La Classique genevoise », quise déroulera le dimanche matin en lever de rideau des championnatssuisses pro.Avec plus de 1000 cyclistes toutes catégories et disciplines confonduesqui concourront pour le très convoité maillot de champion suisse, cettemanifestation est une occasion unique pour faire découvrir notre régionà l’ensemble du monde cycliste du pays ainsi qu’à la presse sportivenationale.Deux formats de course au programmeDeux formats de course sont au programme de ces championnatssuisses, le contre la montre et la course en ligne.Mercredi 19 juinC’est la journée du contre la montre. Le parcours est composé d’uneboucle d’environ 19 kilomètres. Les cyclistes populaires pourront égalementse mesurer au chronomètre et par équipes de deux cyclistes enfin de journée.Samedi 22 juinLa journée sera consacrée à la course en ligne de l’ensemble des catégorieshormis les coureurs professionnels et Master.Dimanche 23 juinLe très convoité titre de champion suisse de la course en ligne seradécerné pour la catégorie des coureurs professionnels et Master. Lematin, avant de laisser la place aux professionnels, la course cycliste« La Classique genevoise » donnera la possibilité aux cyclistes populairesde se confronter au parcours offi ciel.Les championnats suisses de cyclisme sur route dans le vignoble genevois,une belle façon de fêter de début de l’été.Pour en savoir plus :www.satigny2013.chN°51 VIVRE À GENÈVE 27


E S P A C E S V E R T SLe nouveau broyeur à bois du Service des espaces verts : une solution plus écologique et plus économique.Recyclage du bois :la Ville franchit une nouvelle étapeLa Ville de Genève dispose désormais d’unnouveau broyeur à bois, ce qui lui permettrade franchir une étape importante en matièrede développement durable.En 2004, le Service des espaces verts (SEVE)de la Ville de Genève, rattaché au Départementde l’environnement urbain et de la sécurité,cherche une solution plus écologique et pluséconomique pour l’évacuation des bois issusd’abattage d’arbres ou de taille (réalisés àl’époque par une société privée à Versoix).Il apparaît bien vite qu’il est plus avantageuxde traiter ces bois à l’interne. Le SEVE décidedonc de réhabiliter une ancienne place destockage au Bois des Frères. Les fûts sont ainsistockés et, dix jours par année, un prestatairespécialisé vient y débiter les bois afin de lestransformer en copeaux. La quasi-totalité desbranches compostables (85%) sont quant àelles transportées et broyées au Nant-de-Châtillon.Aujourd’hui, près de 1600 tonnes de fûts (provenantdes parcs, rues et forêts de la ville)sont ainsi transformées en copeaux pour lechauffage (1700 m 3 ) ou en fourniture pour laprotection des sols (1500 m 3 ). Les premierssont utilisés par le Service de l’énergie qui s’ensert notamment pour chauffer des bâtimentscomme la crèche de Saint-Jean ou le Jardinbotanique. Les secondes sont utilisées soit surdes places de jeux, soit dans les espaces vertsde la cité, par exemple au pied de certainsarbres.Économies substantiellesLe nouveau broyeur permettra à la Ville deprendre en charge elle-même les branchescompostables traitées jusqu’ici au Nant-de-Châtillon. Ce matériel permettra d’abord dedavantage recycler les branches à l’interne desservices municipaux tout en offrant à la Villedes économies substantielles (environ 100 000francs par an) sur les coûts de décharge et lestransports. Ce faisant, la Ville de Genève diminueaussi ses émissions de Co 2 .N°51 VIVRE À GENÈVE 29


V I L L E P R O P R ELes cendriers de la Villerelookés pour plus de visibilitéSous l’impulsion du Conseiller administratif Guillaume Barazzone, laVille de Genève a repensé le design de ses cendriers qui souffraientjusqu’ici d’un déficit de visibilité. En tout, près de 200 cendriers ontété complètement «relookés» en forme de cigarette. Les fumeurs nepourront plus les ignorer !Pour mémoire, chaque année à Genève, ce sont près de 600 millionsde mégots qui sont jetés par terre. Dans certains lieux très fréquentés,comme aux abords de la Rade, on peut trouver jusqu’à 2500 mégots sur100 m 2 , en une seule demi-journée !L’image de la VilleSelon certaines recherches menées sur les déchets jetés au sol, la partliée à la cigarette (mégots et paquets de cigarettes) représente un peumoins de 50% de la totalité des déchets jetés hors des poubelles. Aussi,de par leur taille, ces déchets sont extrêmement difficiles à ramasser parles services municipaux et donnent l’image d’une ville sale.Outre d’évidents problèmes de salubrité, les mégots sont aussi extrêmementnocifs pour l’environnement. Composé notamment d’acétate, de glycérineet de goudron, un mégot a besoin de douze ans pour être éliminépar la nature et peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau.Faites le bon geste !Parallèlement à ce constat, les équipes de la voirie de la Ville de Genèveont remarqué que les cendriers installés sur le domaine public étaient auxtrois quarts vides. De couleur noire, ces récipients étaient trop discretspour une grande partie des fumeurs. En rendant plus visibles les cendrierspublics, les autorités espèrent favoriser le bon geste des fumeurset fumeuses.La Ville de Genève rappelle que jeter son mégot sur le domaine public estpunissable devant la loi au même titre que n’importe quel autre déchet.En tout, près de 200 cendriers ont été complètement«relookés» en forme de cigarette.Réduction des risques de catastrophe :des Maires du monde entier reçus au Palais EynardDans le cadre de la quatrième session de laPlate-forme mondiale pour la réduction desrisques de catastrophe, organisée par lesNations Unies et qui a réuni environ 2500spécialistes ce printemps à Genève, MonsieurGuillaume Barazzone, magistrat en charge duDépartement de l’environnement urbain et dela sécurité, a reçu le 13 mai dernier au PalaisEynard, au nom du Conseil administratif dela Ville de Genève, une centaine de Maires etd’élu-e-s venu-e-s du monde entier.30 VIVRE À GENÈVE N°51Les Maires accueilli-e-s au Palais Eynardle 13 mai dernier.


Le bâtiment du 7 rue Rousseau fait partie d’un îlot d’origine médiévale. Autrefois « Auberge des Trois-Couronnes », dont on peut voir encore l’enseigne, l’immeuble était passablementdégradé. Le projet de restauration et de transformation vise à remettre en valeur des éléments anciens du bâtiment et améliorer l’habitabilité des appartements, en rénovant,notamment, les salles de bain et les cuisines. Deux duplex seront aménagés dans les combles.LA VILLERÉNOVEN°51 VIVRE À GENÈVE 31


A M É N A G E M E N TLa Ville inaugure trois places :Longemalle, Simon-Goulart et Saint-GervaisLa Ville de Genève a récemment inauguré lesplaces de Longemalle, Simon-Goulart et deSaint-Gervais, mettant à la disposition de lapopulation de nouveaux espaces publics dequalité.Place de LongemalleInaugurée le 31 mai 2013, la place de Longemallea été réaménagée de manière contemporaine,tout en mettant en valeur son patrimoinehistorique.Le revêtement de sol s’étend de façade à façade,sans trottoirs. Des bandes de béton, de type« trottoir genevois », alternent avec des zones depavés, reprenant les matériaux qui façonnenttant la ville d’aujourd’hui que la Vieille-Ville. A lajointure de ces deux surfaces, des lignes lumineusesalternent avec des caniveaux destinés àla récolte des eaux pluviales. Douze bancs circulaires,dont huit sont situés autour des nouveauxarbres, sont destinés au confort des promeneurset passants. Un pavillon de glacier et des toilettespubliques seront encore installés cet été.Une partie de la rue Neuve-du-Molard ainsi quele bas de la rue de la Fontaine ont égalementété réaménagés. Les auteurs de ce projet sont2b architectes et EDMS SA, ingénieurs civils.Places Simon-Goulart et de Saint-GervaisLe nouvel aménagement s’étend sur toute la surfacede la place Simon-Goulart, ainsi qu’autourdu temple de Saint-Gervais et sur un tronçonde la rue Vallin. La place se présente sous laforme d’un vaste espace libre, agrémenté d’unbassin-fontaine et d’un long banc en béton.Le long de la rue des Terreaux-du-Temple, unnouvel alignement d’arbres et une haie végétaleont été plantés. Des bancs et tables de piqueniquesont disposés sur une longue plateformeen bois. Les auteurs de ce projet sont l’AtelierDescombes Rampini SA, architectes et les ingénieurscivils B.Ott & C.Uldry Sàrl.La place Saint-Gervais a été piétonnisée dansle cadre des travaux du tram Cornavin-Onex-Bernex. Les auteurs de ce projet sont le bureauASDZ architectes et ZS ingénieurs civils SA. Lestoilettes publiques viennent d’être rénovées ettrois nouveaux arbres ont été plantés. Ces deuxplaces ont été inaugurées le 12 juin 2013.Ces aménagements permettent d’offrir à lapopulation de Saint-Gervais les espaces dedétente dont le quartier manquait et complètentl’action de la Ville en faveur du maintien d’unhabitat populaire et familial au centre-ville.A gauche: la placeSimon-Goulart,un vaste espace libre,agrémenté d’un bassin-fontaineet d’unlong banc en béton.A droite: la place deLongemalle, réaménagéede manièrecontemporaine, touten mettant en valeurson patrimoinehistorique (une vuedu chantier).Venez tester un vélo électriqueà Plainpalais !Jusqu’au dimanche 21 juilletprochain (tous les jours de 9h à19h), la cabine de prêt de Genèveroule,située près du skate parkde Plainpalais, met 10 vélos électriquesà la disposition des personnesqui souhaitent faire un essai.Cette action permet aux personnesintéressées, ou simplementcurieuses, de se faire une idée surcette nouvelle forme de mobilité.Les collaboratrices et collaborateursde Genèveroule seront heureuxde vous accueillir et de vousconseiller. Pour emprunter un véloélectrique, il vous sera demandéde remplir un contrat, de présenterune pièce d’identité et de laisserune caution de 100.- francs.Le vélo électrique est une alternativeidéale au scooter, à lamoto et, dans certains cas, à lavoiture. Il permet de se déplacersans consommer de carburant,ni émettre de bruit : deux bonneschoses pour l’environnement !Bon à savoirLes conditions pour obtenir la subventioncantonale de 250.- francs àl’achat d’un deux-roues électriquefi gurent sur le site internet de laVille de Genève à l’adresse www.ville-geneve.ch.Le vélo électrique : une nouvelle formede mobilité.32 VIVRE À GENÈVE N°51


Pavillon de l’île Rousseau : une toituretoute neuve par des jeunes en formationLes apprentis ferblantiers et installateurs sanitairesont eu l’occasion de relever un beauchallenge à l’occasion du 50 e anniversaire deleur centre de formation (centre FIS) : ils sesont attelés à la rénovation de la toiture dupavillon de l’île Rousseau, dans un partenariatpublic-privé peu coutumier.Sollicité par les responsables du centre FIS, leConseiller administratif Rémy Pagani s’est montréenthousiasmé par la proposition, la confrontationà la réalité d’un chantier lui paraissant lemeilleur des apprentissages.Et c’est ainsi que la Ville de Genève a confi éaux bons soins de jeunes en formation, sous laconduite expérimentée de leurs maîtres d’apprentissage,un petit bâtiment patrimonial datantde 1912, situé dans un lieu emblématiqueau cœur de la cité. Ce pavillon avait été rénovéà l’occasion des festivités du tricentenaire deJean-Jacques Rousseau, mais sa couverturen’avait pas été concernée par ces travaux.Ouvert au début mai, le chantier destiné àredonner à la toiture du petit édifice son aspectoriginel a été mené selon les techniques utiliséesau début du XX e siècle.Les jeunes se sont attelés à la rénovation de la toiture du pavillon,sous la conduite expérimentée de leurs maîtres d’apprentissage.Feu et lumière au cœur des Journéeseuropéennes du patrimoine 2013Au cours du week-end des 7 et 8septembre prochain, les Journéeseuropéennes du patrimoine sedérouleront sous le thème « Feu etlumière ».Voici un aperçu du programmedes visites.Ville de Genève :• le Musée de l’Ariana présenterases collections sous différentsaspects des Arts du feu :cuisson, céramique, vitrail• le Musée d’histoire des sciencesexpliquera le fonctionnementd’instruments en lien avec lalumière• la Fondation Baur organisera desvisites et des animations• l’Ecole des arts industriels feraune introduction sur l’histoire deses secteurs d’activités• la Caserne des pompiers de larue des Bains sera ouverte aupublic, ainsi que le Musée duService d’incendie et de secours• l’éclairage public en ville et lesenseignes lumineuses à Plainpalaisseront commentés lors deparcours à pied nocturnesDans les communes :• l’atelier de tuiliers à Chancyaccueillera les visiteurs (sitearchéologique)• la maison d’Ami-Argand àVersoix, inventeur des lampes àdouble flux d’air, fera l’objet devisites guidées• un circuit à Veyrier permettrad’admirer les vitraux de l’artisteJacques WasemUne animation pour les familles estprévue à la Caserne des pompierset au Musée d’histoire des sciences.Les familles pourront voir les lumièresde la Rade lors de croisièresnocturnes sur la Neptune. Le programmedes visites à Genève et enSuisse romande sera disponible dèsle 15 août prochain à l’Espace Villede Genève au pont de la Machine.Pour en savoir plus :www.patrimoineromand.chN°51 VIVRE À GENÈVE 33


A M É N A G E M E N TL’auberge de jeunessede la rue Rothschild rénovéeLa deuxième étape des travaux de rénovationvient de s’achever. L’auberge de jeunessegagne en ouverture et en lisibilité des espaces.La fin de la deuxième étape marque l’achèvementde trois ans de travaux débutés en 2010par la rénovation complète de la villa Rothschild.L’isolation thermique du bâtiment a été améliorée,notamment par le remplacement des vitressimples par du double vitrage. Les chambres etles sanitaires ont été remis à neuf. Un salonbibliothèquea été aménagé dans les comblestandis que le sous-sol accueille un espace collectif,une cuisine et une buanderie. L’intérieurde la villa a été repeint en blanc et l’extérieur engris de façon à mettre en évidence les encadrementsen pierre des fenêtres.La seconde étape de rénovation, qui vient des’achever, a concerné le hall d’entrée et le réfectoire.La réception a été déplacée pour libérerl’espace central et améliorer les conditionsd’accueil, tandis que le réfectoire a été cloisonné.Une paroi polyvalente a été créée, servantà la fois d’armoire, de surface d’affi chage et depostes internet.Nouvelle entréeEnfin, l’entrée de l’auberge a été déplacée de larue Rothschild à la rue des Buis. Les visiteurspasseront désormais par la cour dans laquellequatre bancs en béton y enlacent un arbre. Lestravaux ont été réalisés par Jean-Marc ComteSA et Ateliertraces architectures.L’achèvement de trois ans de travaux débutés en 2010.Les Conservatoire et Jardin botaniques :un site désormais 100% renouvelable !La Ville de Genève a conclu, enmars dernier, un contrat 100%biogaz avec les Services industrielsde Genève pour alimenter lachaudière à gaz des Conservatoireet Jardin botaniques (CJB). Désormais,les besoins en chaleur desCJB sont assurés à 100% par desénergies renouvelables: le bois(75%), le biogaz (20%) et le solaire(5%).Cette démarche achève le processusde rénovation débuté en 2009avec le remplacement de la chaufferieet l’installation de panneauxsolaires thermiques et photovoltaïques.En trois ans, le site desCJB, quatrième plus gros consommateurde mazout du patrimoineadministratif de la Ville de Genève,a opéré sa transition énergétiqueet est devenu 100% renouvelable.34 VIVRE À GENÈVE N°51L’ancienne chaudière à mazout aété substituée par deux nouvelleschaudières à bois déchiqueté,secondées, lors des pics de puissance,par une chaudière à gaz.Depuis mars 2013, cette chaudièreest au bénéfi ce d’un contrat100% biogaz. La Ville de Genèveest le premier client à avoir concluun tel contrat avec les SIG. Cettedémarche a induit une dépensesupplémentaire de 50’000 francs,mais au final, la solution « 100%renouvelable » s’avère toujoursmoins chère par année qu’unesolution fossile.Nouvelle filière localeLa solution bois a également permisle développement d’une nouvellefilière entièrement locale. Eneffet, le bois utilisé est issu del’entretien des forêts de la Villede Genève par le Service desespaces verts (SEVE), ainsi quepar les déchets bois des CJB. Lesurplus est fourni par l’associationdes propriétaires de forêts del’ouest genevois, par le biais d’unpartenariat innovant. Les frais etles salaires profi tent donc entièrementau bassin genevois.Le bois utilisé est issu de l’entretien des forêts de la Ville de Genèvepar le Service des espaces verts ainsi que par les déchets bois des CJB.


Ecoquartier Jonction :la construction a commencéLa réalisation de l’Ecoquartier Jonction estprévue sur un terrain de 12’000 m 2 situéentre le boulevard de Saint-Georges et le quaidu Rhône. Ce site, pollué par des décenniesd’activités industrielles, a été assaini entre2008 et 2012. Le chantier « Carré vert » a eneffet consisté en d’importants travaux de désamiantage,déconstruction et décontaminationdu sol, permettant d’entreprendre aujourd’huiles constructions.Le chantier du premier bâtiment d’habitation,réalisé par la Fondation de la Ville de Genèvepour le logement social (FVGLS), a débuté enjanvier 2013. Situé du côté du boulevard deSaint-Georges, il s’agit d’un immeuble de 6étages disposés autour d’une cour intérieure.Il comprendra 113 logements de type HBMet environ 1’400 m 2 de surfaces d’activitésartisanales, culturelles et commerciales au rezde-chaussée.La fin des travaux est prévue en2015.Du côté de la rue du Stand, la démolition dubâtiment libéré par la Direction générale de lamobilité (DGM) et le Moulin à danses a commencéen avril 2013. L’immeuble a été désamiantéet déconstruit, c’est-à-dire que tous leséléments démontables (cadres de fenêtres, escaliers,etc.) sont retirés et recyclés. La structuredu bâtiment est actuellement détruite etles matériaux revalorisés.Nouvelle étapeUne nouvelle étape a également été franchie le6 mai 2013, avec le vote, par le Conseil municipal,des crédits de construction des dépôts patrimoniauxdestinés à abriter les collections desinstitutions de la Ville de Genève. Ces dépôtsoccuperont les sous-sols de deux bâtiments :ceux de la Fondation de la Ville de Genèvepour le logement social et de la Coopérative del’habitat associatif (CODHA).Le bâtiment de la CODHA sera construit ducôté de la rue du Stand, une fois les dépôts terminés.Il se composera d’un immeuble de 10étages et d’une partie basse dont la toiture seraaménagée en jardins potagers. Le bâtimentcomprendra 103 logements, dont de grandsappartements collectifs. Le rez-de-chausséesera dévolu à des commerces de proximité.La réalisation de l’Ecoquartier est prévue sur un terrainsitué entre le boulevard de Saint-Georges et le quai du Rhône.Équipements publicsUn troisième immeuble d’habitation est prévu,sous l’égide de la Coopérative des Rois et pilotépar SPG Asset Development , et viendra ainsicompléter la part dédiée au logement avec 88appartements. Quant aux équipements publics,ils ne seront pas en reste. Un bâtiment,situé du côté du boulevard de Saint-Georges,accueillera une crèche, des locaux pour lesactivités parascolaires, une salle de gym et unesalle de spectacle. Des standards énergétiquesexigeants (Minergie, Minergie-P-ECO) serontappliqués à l’échelle du quartier.L’Ecoquartier Jonction est réalisé par uneéquipe pluridisciplinaire conduite par le bureaud’architectes Dreier Frenzel architecture + communication,accompagné par le bureau d’ingénieurscivils P&M. La force de ce projet résidedans sa dimension sociale. L’accent a été missur la qualité de vie et le développement desrelations entre habitant-e-s. Des espaces derencontre leur sont dédiés, les rez-de-chaussées’ouvriront aux commerces, restaurants,ateliers, et les espaces extérieurs piétonniersfavoriseront les échanges et la convivialité.N°51 VIVRE À GENÈVE 35


M O B I L I T ÉPour favoriser l’usage des transports publics auprès des habitant-e-s de lacommune de Genève, la Ville et unireso offrent un rabais de 100.- francs surl’achat d’un nouvel abonnement annuel unireso « Tout Genève ». Toutes lescatégories sont concernées : junior, adulte et senior.Cette offre est soumise aux conditionssuivantes :• Etre domicilié-e sur la communede Genève/Acacias.• Ne pas avoir d’abonnementannuel en vigueur après le 13janvier 2013 (les personnes quiont un abonnement mensuelpeuvent bénéfi cier de l’offre).• Offre valable du 13 juin au 13juillet 2013, limitée aux 450premières inscriptions.Pour obtenir un nouvel abonnementavec le rabais de 100.-francs, il suffit de se présenter dansune agence TPG ou CFF (dans lepérimètre unireso) avec le bon deréduction complété, muni-e d’unepièce d’identité et d’une photo récente.Ce bon peut également êtretéléchargé sur le site internet : www.ville-geneve.ch.La date du début de validité del’abonnement peut être choisiedans un délai de trois mois, parexemple, à partir de la rentréescolaire. L’abonnement n’est pasremboursable et ce bon n’est pascumulable avec les réductions« famille », « SPC » ou « grandcompte». Par contre, plusieursabonnements avec rabais peuventêtre obtenus dans la même famille.Dans ce cas, il faut remplir un bonpar demande.La Ville de Genève encourage vivementses habitant-e-s à profiter decette offre qui contribue à préserverl’environnement de la commune.✂BON CADEAUde CHF 100.-, valable du 13.06.13 au 13.07.13pour l’achat d’un abonnement unireso annuel Tout Genève junior, adulte ou senioravec date de début de validité choisie dans un délai de 3 mois*OFFERT PARETNom : ................................................................... Prénom : ............................................................Adresse : ................................................................ NPA + Localité (en Ville de Genève): ...............................Date de naissance (jour/mois/année) : .................................. Tél.: .................................................................Bon non cumulable et abonnement non remboursable. Non valable sur l’abonnement à paiement échelonné ou sur des abonnements à tarifs forfaitaires. *2 mois en agence CFF.Bon à remettre dans une agence tpg:tpg - Bachet-de-Pesay1 route de la Chapelle1212 Grand-LancyDu lundi au vendredi :7h30-12h et 13h30-17htpg - CornavinGare CFF – Rez-de-chaussée1200 GenèveDu lundi au vend.: 7h - 19hLe samedi: 9h - 18hDate de la vente : N° client :Date de validité : N° agent :Pay serie cff : 0311 00000830VDG / n° bontpg - RiveRond-point de Rive1204 GenèveDu lundi au vend.: 7h - 19hLe samedi: 9h - 18hJunior Adulte SeniorNouveauTGCFF - dans le périmètre unireso:gares CFF: Genève-Aéroport &Genève; agences CFF: Balexert36 VIVRE À GENÈVE N°51


S O C I A LParc Bertrand et école des Ouches :jouer en toute sécuritéCe printemps, deux importantes places de jeux ont été réaménagéespour proposer aux enfants des espaces de défoulement qui répondentaux normes de sécurité toujours plus exigeantes. Au cœur du parc Bertrand,une place parmi les plus populaires, à proximité de la pataugeoire,draine en été des centaines d’enfants. Du côté des Ouches, à lapériphérie, la Ville a procédé au remplacement d’équipements vandaliséset abimés par le temps.Dans les deux cas, une double préoccupation : garantir au maximum lasécurité des enfants tout en mettant à leur disposition des jeux qui favorisentleur développement avec des équipements simples et durables. LaVille mise actuellement sur des jeux qui laissent aux enfants tout loisir dese dépenser sainement. On assiste au retour en force des carrousels etdes chevaux à bascule ; les tours à grimper, les balançoires et autres jeuxmultifonctions ont la cote.Vétuste, l’ancienne « tour avec passerelle » du parc Bertrand ne présentaitplus toutes les garanties de sécurité. On a donc remplacé cette infrastructurepar un autre jeu du même type composé de trois tours, avec passerelleset toboggans. Comme toujours sur les places de jeux, le démontagede l’ancienne tour a suscité pas mal de réactions dans le voisinage. Trèsvite, les aficionados – et ils viennent parfois de loin ! – ont été conquis parle nouvel engin.De la récup du tonnerreCet équipement a été « récupéré » par le Service des écoles et institutionspour l’enfance sur une place de jeux, remis à neuf et adapté aux normesde sécurité actuelles. La Ville a profité de ces travaux pour valoriser laplace avec d’autres jeux mais aussi pour sécuriser l’ensemble. A noterque ces équipements permettront de patienter jusqu’au plan d’aménagementde l’ensemble du parc prévu par le Service des espaces verts.La place de jeux de l’école des Ouches est sans doute moins connue,mais elle joue aussi un rôle essentiel pour les habitant-e-s. C’est que cequartier réunit des populations particulièrement diversifiées. Il y a les famillesinstallées depuis longtemps dans les anciennes villas ; il y a cellesqui disposent de logements sociaux et les nouveaux venus dans les coopérativesd’habitation. Tous se retrouvent autour de la place de jeux quioccupe le petit parc à proximité immédiate de l’école. Elle est devenue, defait, un espace partagé par tout le quartier.Cochon pendu pour tous !L’école des Ouches, construite il y a moins de 10 ans, bénéficiait d’aménagementsde jeux très contemporains qui se sont dégradés en quelquesannées. Ils ont été remplacés par des installations plus classiques, notammentun jeu multifonction. Cette année, le Service des écoles a complétéle dispositif avec des cabanes en bois, des balançoires et des barrespour… faire le cochon pendu. Cet aménagement a bénéficié de l’excellentecollaboration et de la mobilisation, autour de l’école, des partenairesassociatifs du quartier.Au cœur du parc Bertrand, la place de jeux draine en été de nombreux enfants.Institutions de la petite enfance :la Ville défend la qualité d’accueilLa Conseillère administrative Esther Alder aréagi très vite, par voie de presse, à l’adoptionpar le Grand Conseil genevois de modificationsde la loi sur les normes d’encadrement dansles institutions de la petite enfance (IPE). Ellerelève que ces dispositions menacent la qualitéd’accueil dans les institutions genevoises,sans permettre la création de nouvelles places.Les IPE sont des lieux d’accueil, mais aussides espaces de prévention et d’éducation. Lesdéputés l’ont-ils oublié ? Le principal obstacle àla création de places réside dans la diffi culté àtrouver des locaux adaptés. Et c’est dans cettedirection que la Conseillère administrative ademandé au Service de la petite enfance deporter son effort. Comme elle l’a déjà annoncé,Esther Alder travaille actuellement afin d’améliorerle taux d’occupation et de fréquentationdes crèches.28 places de pluspour la Dent de LaitL’Espace de vie enfantine de la Dent de Lait,situé à l’avenue Dumas dans le quartier deChampel, bénéficie depuis ce printemps de 28places supplémentaires. Cette extension porteà 107 la capacité d’accueil de cette institutionqui vient de fêter ses 20 ans !A noter que 32 places de dépannage sontréservées pour les enfants des personnes enrecherche d’emploi ou confrontées à une situationd’urgence.N°51 VIVRE À GENÈVE 37


S O C I A LPotagers urbains : je gratte, tu arroses,nous récoltons… en pleine ville !Rue du Contrat social, des potagers ont été aménagéssur une parcelle privée grâce au soutien du SEVE.A Beaulieu, une subvention accordée au collectif Beaulieua permis de financer l’aménagement des jardins.Si le potager urbain a pour vocation la culturede fruits et de légumes, il permet égalementcelle du lien social. Autour du potager, on faitconnaissance, on partage ses trouvailles etses astuces. Parfois, on prend prétexte d’unebonne récolte pour organiser une petite fête.Au-delà du jardinage, le potager urbain, c’estun certain art de vivre ensemble.Dans de nombreuses villes, les potagers urbainssont en pleine expansion. Genève n’est pas enreste. Trois potagers urbains fleurissent en cemoment en ville. Explications et visite.Impact positifLe potager urbain (à ne pas confondre avec lejardin familial) est un espace situé à proximitédes habitations, où chacun peut se rendre àpied pour jardiner à sa guise, une heure par-ci,une heure par-là, ou une journée entière. Lesjardiniers se côtoient puisque chaque parcelle(environ 6m 2 chacune en général) est ouvertesur les parcelles voisines. Pas de barrières, pasde cabanes, ni d’’infrastructures lourdes, maisdes outils à partager et surtout l’envie de seretrouver pour mettre la main à la pâte.La pratique d’un jardinage écologique avec unminimum de produits chimiques est préconisée.Pour ses expériences dans ce domaine,la Ville s’appuie sur l’expertise d’equiterre, uneassociation connue dans le domaine de la protectionde l’environnement.Partage et convivialitéA Beaulieu, les potagers – une quarantaine deparcelles – ont pris place à proximité de l’anciencentre horticole du Service des espaces verts.De nombreux habitants du quartier, mais aussides associations comme Arcade 84, la crèchede la Grotte bleue ou l’Ecole des Cropettes,comme des familles, se retrouvent autour desjardins pour partager leurs expériences.« Pendant l’été, à plusieurs moments, les gensorganisent spontanément des brunchs oùils échangent autour des jardins », souligneVéronique, conseillère en action communautaire.Lors de notre visite, Sara livre ses secretsen matière de lutte contre les limaces tandisqu’Hector et Zinnia, deux enfants du quartierd’origine québécoise, n’ont pas hésité à chausserbottes et cirés pour venir prêter main forteà leur maman.Pour ce quartier des Grottes, il était quasi naturelde renforcer une vie sociale déjà riche grâceà des expériences de ce type.Et ailleurs ?Rue du Contrat social, des potagers urbainsont été aménagés sur une parcelle privée,liée à un immeuble loué à l’Hospice Généralpour accueillir des requérants d’asile.Ces jardins jouent un rôle social évident.« Pour des personnes vulnérables aux ressourceslimitées, ces potagers sont uneplus-value intéressante. Quand une femmedoit vivre avec 700 francs par mois avec unenfant, elle apprécie évidemment de pouvoirse nourrir de légumes frais » relève cette assistantesociale de l’Hospice général.Quant à la collaboratrice de l’Unité d’actioncommunautaire du quartier, elle souligneque les requérant-e-s et les habitant-e-s duquartier se côtoient autour des potagers.Rue des Eidguenots, les potagers ont prisplace sur un terrain propriété de la Ville,occupé par une villa mise à dispositiond’une association, accueillant des artistesde passage, qui dispose d’un vaste jardin.38 VIVRE À GENÈVE N°51


Vivez le plein de surpriseset d’animations cet été à Genève !Retrouvez-vous en famille, entre amis, entre voisins ou entre générations : Genève « été 2013 » vous ouvre ses bras.Amateurs de farniente, vous allezêtre comblés… l’été s’annonceriche en émotions et en découvertes.Les activités sont multiples,ouvertes à tous et… gratuites.Seule réserve : le soleil n’est pasgaranti. Retrouvez-vous en famille,entre amis, entre voisins ou entregénérations au Quai « Chez Gustav,j’Ador », au Parc Bertrand et auParc Geisendorf. Suivez à la traceles déambulations du ludobus, deparc en préau. Votre club de golfsous le bras, jouez les touristesdans votre ville et offrez-vous unepause sandwich sur une chaiselongue… Genève « été 2013 »vous ouvre ses bras.Si la période estivale est propiceaux départs en vacances,celles et ceux qui sont « coincés» en ville trouvent des activitésvariées, proches de chez eux.Vous connaissez probablementquelques-uns des rendez-vousmusicaux du Département dela culture. Mais savez-vous quele Département de la cohésionsociale et de la solidarité rivalised’imagination pour proposer denombreuses activités gratuites ?Ces loisirs sont offerts grâce à lacollaboration d’associations dequartiers et d’habitants.Chez Gustav, j’AdorDu 8 au 19 juillet, rendez-vous auQuai (à côté de Baby-Plage) pourprofi ter d’activités au grand air.Tous les jours, pour les enfants,bricolages sur le thème de l’eau,du vent et de la terre ; mais aussiinitiation à la zumba pour petits etgrands, ateliers de papier recycléet de confection de dentelle aufuseau ; sans oublier la ludothèqueet la bibliothèque qui se déplacent,et un atelier de découverte sonore.Pour clôturer ces deux semainesd’activités au bord du lac, ungrand brunch aura lieu le 19 juilletdès 11h.Activités au Parc BertrandGrillades, lectures diverses pourenfants et adultes ont lieu en juilletet août, près de la pataugeoire,point de ralliement central dans leparc Bertrand. Point d’orgue decette programmation : un bal musette,le 14 juillet, avec l’orchestreNicolas Hafner.Geis, le parc de tousParmi un ensemble d’animations,« Un été à Geis » aura lieu au préaucentral du 3 juillet au 25 août,du mercredi au dimanche. Roulotte,terrasse, chaises longues,musiques, jeux, grillades sont auprogramme tandis que le 24 aoûtdès 19h, « Geis » sort le grand jeupour un « banquet nappé ». Leshabitant-e-s sont conviés à amenerune bougie pour éclairer cerepas canadien.Pour compléter ce programme,des cours de gymnastique pourseniors, le ludobus, des ateliers dedanse et de sports, du taï-chi etd’autres activités pour enfants sontproposés par diverses associationsdu quartier.Une démarche exemplaireCes animations participent à lapolitique de proximité menée dansles quartiers. Au-dede l’opportunitéofferte aux habitant-e-s,n’oublions pas qu’à Geisendorf,comme ailleurs, l’engagementdes services publics et des partenairesassociatifs autour de cesactivités a permis de constaterune baisse des délits et incivilitésdans et autour du parc. Ces animationscontribuent donc bien àl’amélioration du quotidien deshabitant-e-s. L’ensemble de cesactivités sociales ou culturelles seretrouvent dans l’agenda de l’étéédité conjointement par le Départementde la cohésion sociale etde la solidarité et le Départementde la culture et des sports.Tous les détails sur les animationsestivales sur www.ville-geneve.chPUBLICITÉ


Quellesactivités deloisirs pourmon enfant ?OUVERTURE19 septembreP INTINFOSERVICESSERVETTERue Hoffmann 8PLAINPALAISRue Dancet 220800 44 77 00La Villeécoute, informe, orienteet accompagne dans la démarchewww.ville-geneve.ch


Carte blanchePal DegomePal Degome est né en 1972 à Lausanne. C’estun véritable touche à tout. De l’illustrationpublicitaire à la caricature, en passant par ledessin de presse, l’illustration pour CD suisseet étranger, sans oublier, bien sûr, la BD. Forméaux arts contemporains du centre Doret àVevey, il suit plus tard des cours d’illustration àl’école d’art visuels Ceruleum à Lausanne. Sapremière publication remonte à 1990 pour lejournal Revue. Il collabore par la suite à plusieursmagazines et fanzines.En 1995, Pal remporte un prix public au Festivaldes dessinateurs de presse à Cressier. En2001, il collabore avec Didier Kessi à la série3 décis (2 BD). L’année suivante, il rencontreMona et devient dessinateur de la série Isaet, en 2003, il entame une collaboration avecMatin Dimanche jusqu’en 2007. Deux albumsBD sont sortis avec la série.Depuis 2003, Pal dessine plusieurs pochettesd’albums Jacky Lagger, DOM, Benédicte etencore plein d’autres. Engagé la même annéepar le Festival Rock Oz’Arènes pour le journalLa Rumeur, il caricature les artistes dans leursloges: Manu Chao, Keziah Jones, Placébo,Console, Beck, Dionysos. Depuis, Pal collaboreavec les festivals musicaux suisses Paléo, Pullyà l’heure du Québec, la Fête de l’Espoir, Voix deFête. De Arno, Scorpions à Zazie, plus de 200artistes ont été dessinés. En 2004, « Transporthandicap Vaud » reprend un dessin de Pal pourfaire sa mosaïque de Pâques, une fresque gigantesqueen œufs teints, d’une taille de 100 m 2 .Depuis 2005, Pal est devenu chroniqueurBD pour différents média TV et radio. Depuis2012, il collabore au Fanzine Futuramics. Enmars dernier, il s’associe à la tournée Stars 80en Suisse. Pal a participé à plusieurs expositionscollectives et personnelles en Suisse età l’étranger.http://lescrobardsdepaldegome.blogspot.ch/N°51 VIVRE À GENÈVE 41


Le Conseil municipal a … *… refusé le projet de délibérationintitulé: « Règlement du Conseilmunicipal: débat accéléré » (PRD-1) ;… accepté le projet de délibérationintitulé: « Approbation descomptes 2011 de la Fondetec »(PRD-48) ;… accepté le projet de délibérationintitulé : «Approbation du budget2012 de la Fondetec » (PRD-49) ;… accepté la résolution intitulée:« Ne touchez pas aux cartesjournalières des CFF des communes! » (R-132) ;… accepté la motion intitulée:« Pensions alimentaires et famillesmonoparentales ! » (M-866) ;… accepté la motion intitulée:« Formation continue : la Ville deGenève doit être à la hauteur »(M-961) ;… accepté la motion intitulée:« Des logements à portée demain: construisons à Plainpalais! » (M-915) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture de 7 crédits d’un montanttotal de 63 890 000 francs, àsavoir : un crédit de 59 993 700francs destiné à l’aménagementdu périmètre de Chandieu, comprenantla construction d’ungroupe scolaire complet avec unbassin de natation, d’un espacede vie enfantine de 92 places,ainsi que l’aménagement de l’espacepublic avec la création d’uneesplanade arborisée, sis sur lesparcelles de la commune de Genève,section Petit-Saconnex, Nos5478, 5479, propriété privée de laville de Genève, feuilles 25 et 26 etNos DP4624, DP4626 et DP4627,propriété du domaine public communal; un crédit de 1 745 500francs destiné au mobilier, équipementset jeux pour le groupescolaire ; un crédit de 262 000francs destiné au mobilier, équipementset jeux pour l’espacede vie enfantine ; un crédit de52 100 francs destiné aux équipementspour le bassin de natation; un crédit de 30 000 francsdestiné aux équipements informatiqueset de téléphonie pourle bâtiment ; un crédit de 499 800francs destiné à la constructiond’une centrale photovoltaïque entoiture du bâtiment ; un crédit de1 306 900 francs pour la réfectiondu domaine public entre lepérimètre de Chandieu et l’avenueGiuseppe-Motta et la rue deVermont, sis sur les parcelles dudomaine public Nos DP4624 etDP4627, feuilles 25 et 26 du cadastrede la commune de Genève,section Petit-Saconnex (PR-981) ;… accepté la motion intitulée:« Pour l’ouverture des bars jusqu’à2 heures du matin et la mise enplace de mesures efficaces pourgérer la vie nocturne » (M- 1064) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture de deux crédits pourun montant total de 5 180 000francs destinés à des travaux derénovation de neuf espaces dequartier à l’intention des aînés,soit: un crédit de 4 381 000 francsdestiné aux travaux de rénovationdes locaux, un crédit de 799 000francs destiné au mobilier et à lasignalétique des locaux (PR-871) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue de l’ouvertured’un crédit de 3 450 000francs destiné à la rénovation del’immeuble situé au 4, rue Jean-Robert-Chouet, parcelle N° 3324,feuille N° 74, commune de Genève,section Cité (PR-902) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit d’étude de990 000 francs destiné à l’étudede la rénovation des façades surcour et jardin, à l’adaptation desinstallations techniques, aux aménagementsintérieurs et à la nouvellemuséographie de la MaisonTavel, située 6, rue du Puits-Saint-Pierre, parcelle N° 4839, feuilleN° 25, commune de Genève, sectionCité (PR-951) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture de quatre crédits pourun montant de 2 138 300 francssoit : un crédit de 1 395 200francs destiné à la rénovation desbâtiments d’entrée du cimetièrede Châtelaine, situés au 71, cheminFrançois-Furet, en 5 e zonede développement 3 ainsi qu’enzone de verdure, sur la parcelle N°3974, feuille 47 de la commune deGenève, section Petit-Saconnex,propriété de la Ville de Genève ; uncrédit de 700 900 francs destiné àla construction d’un columbariumau cimetière de Châtelaine, situéau 71, chemin François-Furet,en 5 e zone de développement 3ainsi qu’en zone de verdure, sur laparcelle N° 3974, feuille 47 de lacommune de Genève, section Petit-Saconnex,propriété de la Villede Genève ; un crédit de 20 600francs destiné à l’équipementinformatique des bâtiments d’entréedu cimetière de Châtelaine ;un crédit de 21 600 francs destinéà l’équipement en mobilier desbâtiments d’entrée du cimetièrede Châtelaine (PR993) ;… refusé la proposition du Conseiladministratif en vue de l’ouvertured’un crédit total de 4 982 300francs, à savoir : un crédit de4 912 900 francs destiné à la rénovationde l’immeuble et à l’aménagementde deux appartementsdans les combles, situé rue de laServette 36, parcelles Nos 3656et 7054, feuille 74 du cadastre dela commune de Genève, sectionCité, propriété de la Ville de Genève; un crédit de 69 400 francsdestiné à l’installation d’une centralephotovoltaïque en toiture del’immeuble situé rue de la Servette36, parcelles Nos 3656 et7054, feuille 74 du cadastre de lacommune de Genève, section Cité,propriété de la Ville de Genève(PR-904) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue de l’ouverturede quatre crédits d’un montanttotal de 24 845 040 francs,ramené à 24 747 800 francs, à savoir: un crédit brut de 21 330 200francs, porté à 21 522 200 francs,dont à déduire une subvention duFonds énergie des collectivitésde 250 000 francs, soit un créditnet de 21 080 200 francs, portéà 21 272 200 francs, destiné à larénovation de l’école située auchemin des Crêts-de-Champel40, sur la parcelle 3791, feuille75 du cadastre de la communede Genève, section Plainpalais,propriété de la Ville de Genève;un crédit de 2 788 540 francs,ramené à 2 499 300 francs, destinéà une école provisoire situéesur une partie du parc Bertrand,sur la parcelle 1724, feuille 70 ducadastre de la commune de Genève,section Plainpalais, propriétéde la Ville de Genève; un crédit de838 900 francs destiné à compléterl’équipement en mobilier,la place de jeu de l’école situéeau chemin des Crêts-de-Champel40, sur la parcelle 3791, feuille 75du cadastre de la commune deGenève, section Plainpalais, propriétéde la Ville de Genève; uncrédit de 137 400 francs destiné àl’équipement d’une centrale photovoltaïqueen toiture du bâtimentdes sports, située au chemin desCrêts-de-Champel 40, sur la parcelle3791, feuille 75 du cadastrede la commune de Genève, sectionPlainpalais, propriété de laVille de Genève (PR-949) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue de l’ouverturede trois crédits d’un montanttotal de 14 362 800 francs: uncrédit de 13 684 000 francs destinéà la construction d’une salled’éducation physique/polyvalenteet de locaux pour la pratique de lamusique électrique ainsi que pourla rénovation et la transformationdu bâtiment parascolaire existant,situés à l’école des Cropettes,dans le parc du même nom, rueBaulacre 8, sur la parcelle N°7755, feuille 68, du cadastre de lacommune de Genève, section Cité,propriété de la Ville de Genève; uncrédit de 382 000 francs destinéà l’aménagement d’un restaurantscolaire (mobilier et équipement),des locaux parascolaires (mobilieret cuisinette) et d’une salle d’édu-42 VIVRE À GENÈVE N°51


cation physique/polyvalente (mobilier,jeux et équipements) situésà l’école des Cropettes, dans leparc du même nom, rue Baulacre8, sur la parcelle N° 7755, feuille68, du cadastre de la commune deGenève, section Cité; un crédit de296 800 francs destiné à l’équipementd’une centrale photovoltaïqueen toiture du bâtiment situéà l’école des Cropettes, dans leparc du même nom, rue Baulacre8, sur la parcelle N° 7755, feuille68, du cadastre de la commune deGenève, section Cité, propriété dela Ville de Genève (PR-969) ;… refusé la motion intitulée : « Pourdes gardiens de parcs susceptiblesde garantir la salubrité etla sécurité de ceux-ci » (M-896) ;… accepté la proposition duConseil administratif en vue del’ouverture d’un crédit d’étude de150 000 francs destiné à l’établissementd’un projet de modificationdes limites de zones et d’unprojet de plan localisé de quartier,d’initiative communale, en vue deplanifier le développement dusecteur situé entre l’avenue Soret,la rue de Bourgogne et la routedes Franchises (PR-954) ;… accepté la proposition duConseil administratif, sur demandedu Département d’urbanisme, envue de l’approbation du projetde plan de site N° 29872 Ruedes Garages, situé entre les ruesDejean, de Lausanne, du Valais etl’avenue Blanc, sur la communede Genève/Petit-Saconnex (PR-1011) ;… accepté la proposition duConseil administratif, sur demandedu Département d’urbanisme,en vue de l’approbation du projetde plan localisé de quartierN° 29903, qui prévoit la surélévationde deux étages d’un bâtimentd’activités situé à l’angleentre la route de Chêne et l’avenuede l’Amandolier, feuille 29 ducadastre de la Ville de Genève (PR-1012) ;… accepté la motion intitulée :« Accès à la culture et au sport :l’accorder aux plus précarisés, eninformer tous les bénéficiaires »(M-1074) ;… accepté la motion intitulée :« Pour une gestion cohérente dusite de la pointe de la Jonctionet un soutien accru au projetde buvette associative existant,pendant la période 2013-2017 »(M-1058).*Séances de mars et avril 2013Les prochaines séances du Conseilmunicipal sont prévues aux datessuivantes :24 et 25 juin,2, 17 et 18 septembre 2013Séances publiques retransmisessur TV Léman bleuwww.ville-ge.ch/cmVous avez des questionssur le Conseil municipal ?Secrétariat du Conseil municipal,Palais EynardTél. 022 418 29 66Courriel : marie-christine.cabussat@ville-ge.chPUBLICITÉwww.mobi.chB. Baur, client de la Mobilière.C. et D. Salvisberg, clients de la Mobilière.F. Lica et D. Garcia, clients de la Mobilière.Nos clients peuvent à nouveau se réjouir:ils reçoivent 140 millions.• Participation au résultat grâce à l’ancrage coopératif.• Les clients de l’assurance ménage et bâtiment MobiCasa en profitent.Agence générale de Genève, Denis HostettlerRoute du Grand-Lancy 6a, 1227 Les AcaciasTéléphone 022 819 05 55, Téléfax 022 819 05 65geneve@mobi.ch, www.mobigeneve.ch


NOTRE DIPLÔME - VOTRE AVENIRECOLE SCHULZUn enseignement de qualitéCommerceInformatiqueSecrétariatLanguesPréparationaux diplômesofficielsFaites le meilleur choixpour une formation professionnelle solide:ECOLE SCHULZECOLESCHULZ6-8, rue du 31-DécembreTél. 022 707 41 41Fax 022 707 41 42e-mail :info@esgva.chwww.ecole-schulz.chRenseignez-vous dès aujourd’hui pour une préparation auCertificat fédéral de capacité (CFC)d’employé(e) de commerce avec une année de stage.70 ans d’expérience feront toujours la différence !D’autre part, nous formons les élèves à l’obtention d’un diplômed’assistant(e) de direction, un diplôme de secrétariaten un ou deux ans, avec l’informatique, traitement de texte,une ou plusieurs langues étrangères (jusqu’à 8 niveaux différents).Nos salles de cours modernes sont spacieuses, fonctionnelleset partiellement climatiséesVenez nous voir,nos portes sont toujours ouvertes !

More magazines by this user
Similar magazines