Télécharger - Fédération PCF de Loire-Atlantique

pcf.fr

Télécharger - Fédération PCF de Loire-Atlantique

L’OTAN va déployer des missiles Patriot en Turquie, le long de la frontière syrienne...Il s’agit de « renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie afin d’assurer la défense de sa population, de son territoire et de contribuer à la désescalade de lacrise ». Il ne s’agit, bien entendu, en aucun cas, du premier pas vers une opération offensive contre la Syrie. La décision a été prise à Bruxelles au lendemain de révélationssur l’éventuelle préparation d’armes chimiques par le régime de Damas. Barack Obama, les ministres français, allemand ou britannique des affaires étrangères,ont jugé « totalement inacceptable » un éventuel usage par les syriens de cet arsenal qui demande une identification irréfutable... si l’on veut éviter de réitérer lamême erreur... que pour l’Irak ! Officiellement, l’OTAN le nie, mais des plans d’urgence visant à anéantir ces armes ont été élaborés. Le Pentagone estimerait à 75.000 lenombre de soldats nécessaires pour une telle opération. Il faudra, selon les experts, entre six et dix semaines (début 2013) pour déployer les missiles qui seront fournis—etpayés–par les trois seuls pays en possédant, les Etats-Unis,l’Allemagne et les Pays–Bas. En conséquence, le gouvernement allemand va approuver le déploiement de400 soldats de la Bundeswehr en Turquie aux frontières syriennes. Pendant ce temps là M. Barroso recevait le prix noble de la Paix attribué complaisamment en 2012 àl’Union européenne...L’actualité politique dans le monde2Point de vuepar Aymeric SEASSAUAvec l’accordsigné avecMittal, le gouvernementvient derater un rendezvous majeuravec le mondeouvrier alors queles salariés dupays, acteurs dela victoire de Maiétaient en droit d’attendre d’autres choixque le pacte de compétitivité.Au lendemain de la défaite de Sarkozy, lespolitiques mises en œuvre par le gouvernementPS/EELV favorisent la résignation àgauche.Et c’est dans ce contexte que les résultatsde la consultation des communistes prendtout son sens. En adoptant à 73,15% dessuffrages exprimés le texte proposé par leconseil national « Il est grand temps de rallumerles étoiles - Humanifeste du Particommuniste à l'aube du siècle qui vient »,ils se sont rassemblés massivement. C’estplus vrai encore en Loire-Atlantique oùce choix a été celui de plus de 4 communistessur 5. Ce texte devient donc lebien commun de tous les communistesqui vont désormais s’attacher à l’enrichir,à le mettre en débat pour le rendremieux encore porteur de toutes leursambitions. Une ambition pour émanciperle pays et l’Europe du carcan sinistre del’austérité libérale imposée par les puissancesde marché pourtant à l’origine de lacrise économique. Une ambition pour lagauche aujourd’hui mise en danger par les«L’Humanifestedevient le bien communde tousles communistes quivont désormais s’attacheràl’enrichir, àle mettre en débatpour le rendre mieuxencoreporteur de toutesleurs ambitions«choix actuels du pouvoir comme en témoignentla série d’élections partielles du weekendcaractérisée par une démobilisationde l’électorat de gauche et une forte progressionde la droite en pleine crise del’UMP. Une ambition de rassemblementavec un Front de Gauche ouvert àtoutes celles et tous ceux qui veulentgagner le changement en construisantensemble l’alternative à l’austérité. Uneambition pour le Parti communiste françaisquasi centenaire et pourtant si jeune aumoment même où la crise indique combienl’invention dans l’action d’un après capitalismereste d’une brûlante actualité.Dans une période qui conjugue colère etespoirs, rassemblements et fragmentations,urgences et long terme, les communistesengagés dans l’action quotidienne,dans les luttes et tous leséchelons institutionnels ont besoin deprendre le temps du recul, du débat etde l’analyse dans la souveraineté et l’expressionde chacune et chacun. Au travail !Florange, Basse-Indre ...même combat !« L’Europe n’a pas de politiqueindustrielle. Sa ligne de conduite estque seul le marché décide qui doitvivre ou mourir. Si cette tendancen’est pas inversée, nous serons aucœur d’énormes difficultés, qui setraduiront par de nouvelles et massivessuppressions d’emplois.L’industrie doit être socialement utilepour développer les territoires».(Jacky Hénin député européen PCF à laprésentation du plan pour l’industriefrançaise Lille 24.XI.2012) Si les ambitionsdes communistes sont fortesconcernant la question industrielle, c’estque leur diagnostic est tranché : «Unpays sans usine est un pays mort ».Dénonçant la stratégie des niches qui apermis aux grands groupes du CAC 40de faire de juteux profits en affaiblissantla cohérence du tissu industriel français,Pierre Laurent en appelle à un « redéploiementdes grandes filières et à uncoup d’arrêt immédiat face aux prédateurs».Lakshmi Mittal en est un bon exemple.Son empire le N°1 de l’acier mondiall’a fondé en faisant des coups, et enportant des coups ! Sa spécialité c’estle rachat d’entreprises en difficulté auMexique, au Canada, en Afrique du Sudaux Etats-Unis. Devenu leader mondialen 2004 en fusionnant avec l’américainInternational Steel Group, il conforte saplace en 2006 en rachetant par uneOPA hostile Arcelor, le 2ème groupesidérurgique du monde : ArcelorMittalavec 260.000 salariés est né, malgrél’opposition des gouvernements français,espagnol et luxembourgeois.Depuis il usurpe les profits considérablesde l’entreprise et utilise les aidespubliques pour gonfler les dividendes.De vous à moiSa stratégie de prédation financièrese fait au détriment des conditions detravail, de l’environnement et de l’investissementdans la recherche. Il valà où la rentabilité est immédiate, lâchel’acier pour se jeter sur le minerai de fer,ferme des sites en France et enBelgique.Tout est dit et donne l’ampleur de l’enjeude la bataille de Florange et Basse-Indre. André Chassaigne, député (PCF)et président du groupe de la Gauchedémocrate et républicaine souligne poursa part le caractère particulier de lamaîtrise de l’industrie sidérurgique« surtout quand on mesure ce quepèse la sidérurgie dans de multiplesdomaines comme l’automobile, lanavale, le ferroviaire, toutes lesindustries métallurgiques ».Les choix de François Hollande et deson premier ministre en cédant sur tout,devant Mittal sont venus parachever unsentiment de colère jusque sur les terresde sa circonscription à Basse-Indre!Le rassemblement dans l’unité del’intersyndicale doit être le moteur dela mobilisation. Tous ceux qui le souhaitentpeuvent s’y greffer.L’élargissement nécessite d’être présentà leurs cotés, et de décider avec eux.Dans ce combat, celui de tous les salariés,les ouvriers veulent se servir detoutes leurs armes, y compris lerelais politique. Depuis le soutien desmilitants du front de gauche et au-delà,avec les élus socialistes qui contestentles reniements du président qui ne s’estpas doté d’un arsenal législatif contre lesprédateurs. L’objectif est de créer unrapport de forces qui permette de rouvrirle dossier. C’est le peuple qui doit exigerla rupture avec le social-libéralisme.Les médias orchestrent la société du spectacle...et « la caravane passe ! ».Ils voudraient nous faire avaler que l’important c’est le montant du chèque que DSKà dû verser à sa victime, et déplorent avec des accents dramatiques dans la voix :« On ne saura vraisemblablement jamais la vérité sur ce qui s’est vraiment passédans la chambre 2806 du Sofitel ». En boucle, toutes les heures ! C’est vrai quec’est une question qui empêche de dormir au moins la moitié de la France. Ahune « nouvelle » nouvelle ! Depardieu beurré comme un petit lu, accidenté avec1,7 g...ou bien les raisons de son exil fiscal en Belgique, au choix. N’en jetez plus !La poubelle de l’Histoire est pleine des infos dérisoires que presse, radios ettélévisions nous déversent pour masquer les réalités économiques et socialesd’une société capitaliste pourrissante. «Un jour viendra couleur d’orange» disaitle poète, ou le radio -réveil commencera la journée par «A Basse-Indre blocuscomplet à l’usine d’Arcelor... ».En brefTrop forts ces coréens du nord !Lu dans Presse Océan «Pyongyanglance sa fusée en catimini : la Coréedu Nord a encore pris ses ennemis àcontre-pied, en expédiant dans l’espaceune fusée que l’on disaitdéfectueuse et... démontée, mettanten échec les services de renseignementles plus affûtés. » Washington adénoncé un « acte hautement provocateur». Poids du satellite...100 kilogrammes!U. E : fuite en avant :Attention à la com. ! Selon lesmédias, le pire est derrière pour lacrise de l’euro, parce que les 6000banques de l’Union vont passersous le contrôle de la BCE. Si c’estun pas en avant qui renforce le fédéralisme,c’est un pas en arrière audétriment des nations souveraines.Quant à la crise, la vraie, celle duchômage, des licenciements, des blocagesde salaires, de l’austérité...cette crise là elle empire.Des sous pour les grecs !La mère de l’ancien premier ministregrec Papandréou figure sur la listedes 2000 « évadés fiscaux » grecs,détenteurs de comptes en Suisse. A89 ans, Margaret aurait 550 millionsd’euros. Y-a pas de petites économiespour payer la dette !Nicolas Hulot : le vert va gâterle fruit…Le Président Hollande a fait du VRPdes produits Ushuaia un ambassadeurde l’écologie. « A un moment oùmon action s’essoufflait… cette missionme donne accès à des décideurspolitiques de premier plan. Je veuxmettre de l’huile dans les rouages ».Ce serait pas de l’huile sur le feuqu’il a voulu dire..?Cohn-Bendit à l’UMP !Dany a croisé au parlement européen,Brice Hortefeux.: « tu devraisrejoindre l’UMP, maintenant que tuas quitté les Verts, c’est là que ça sepasse », faisant allusion au pugilat àdroite. « Pour l’instant, je préfère resterindépendant! » a répondu le libéral-libertairequi n’a pas tout à faitterminé son parcours politique...


Accord de coopération entre le port de Nantes-Saint-Nazaireet le port Chinois de Qingdao.Cette agglomération chinoise de 8 millions d’habitants est un port immense. Sur les quais, des dizaines de milliers deconteneurs empilés sur de larges allées, avec des grues capables d’en transporter jusqu’à 18.000 !A Quingdao, aux cotés de Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire, Jean-Pierre Chalus a signéun accord de coopération avec Chang Dechuan président du deuxième port de Chine après Shanghai.Les échanges commerciaux depuis trois ans entre les deux villes ont augmenté de 184 % ! Cet accord va notammentnous permettre de développer le trafic du bois, troisième secteur industriel de la région. Grâce à un investissementde 40 millions d’euros, le port de l’Atlantique, qui génère plus de 26.000 emplois dans l’Ouest, disposera en 2015 de350 m de quais supplémentaires pour arriver à un linéaire total de 1200m. Il pourra accueillir des navires de 8000 conteneurs.En Loire-Atlantique 3« Il est grand temps de rallumerles étoiles…. »,Base commune de discussion pour le 36ème congrès du PCFLes 14 et 15décembre dernier lescommunistes étaientappelés aux urnespour choisir la basecommune de discussiondu 36èmecongrès qui se tiendradu 7 au 10 février prochainà Aubervilliers.Sur le plan national,54,19% des inscritsse sont déplacés pourexprimer leur choix. Parmi les 4 textes soumis au vote, lechoix des communistes s’est majoritairement porté surle texte proposé par le Conseil National du PCF : « Il estgrand temps de rallumer les étoiles - Humanifeste duparti communiste à l’aube du siècle qui vient ». Ce texteremporte 73,15% des suffrages et arrive en tête dans 92fédérations. Les autres textes, le texte alternatif 1 : « Unir lescommunistes pour un PCF de combat, marxiste, populaire etrassembleur » a obtenu 11,08%. Le texte alternatif 2 : «combattre l’austérité en finir avec le capitalisme », 9,95%; letexte alternatif 3: « Un parti résolument communiste dansl’affrontement de classe ni abandon ni effacement », 5,82%.Les votes blancs ou nuls, quant à eux, représentent 3,01%des suffrages.Sur le plan départemental, en Loire-Atlantique, 65% descommunistes inscrits ont participés au vote. La très grandemajorité d’entre eux, 84,7% ont fait le choix de la basecommune adopté par le CN puis, 5,5% pour le texte alternatif1, 7,8% pour le texte alternatif 2 et 1,9% pour le textealternatif 3.Avec ce choix c’est désormais une nouvelle phase ducongrès qui s’ouvre. Loin de clore le débat, ce vote annonceun travail de réflexion et d’enrichissement du texte désormaiscommun à l’ensemble des communistes. Débats qui vont sepoursuivre dans les travaux des communistes en cellule ouen section jusqu'aux prochains congrès de sections.La construction navale à de l’avenir : 1000 personnes et personnalités du département le défendeC’est tout le département qui se mobilise pour l’avenir dela construction navale à Saint-Nazaire. Plus de mille personnesont déjà signé l’appel à la suite d’une cinquantainede personnalités politiques et syndicales qui demandent : uneintervention forte et déterminée de tous les acteurs (STXFrance, Etat, collectivités) pour renforcer la place de la Francedans le capital d’STX, mais aussi des investissements de hautniveau et la défense de tous les emplois dans la navale.Partout dans le département les communistes multiplient lesinitiatives à l’image des communistes de la cellule dePontchâteau qui ont lancé l’initiative -porté également par lesforces du Front de gauche- d’une lettre pétition en direction duPrésident de la République où ils demandent un plan industrielpour répondre aux besoins en matière de transport maritime(par le renouvellement des flottes de Ferry, la construction deméthanier ou de poseurs d’éoliennes, des incitation fiscales…).Ils insistent bien entendu, sur l’urgence de la diversificationet d’une politique maritime qui permette de développerle transport maritime et fluvial, de remplacer les innombrablesbateaux poubelles; une nouvelle politique qui ne pourra sefaire sans l’Etat et sans discussion avec les organisations syndicales.Au même moment, le 12 décembre dernier, la CGT mobilisaitprès de 200 salariés des chantiers pour que chaque acteur(direction, Etat, collectivités) prenne ses responsabilités àl’heure où la situation est de plus en plus préoccupante.La CGT demandera également aux élus de se positionner clairementsur la navale nazairienne. La direction quant à ellereste silencieuse, mais le département se mobilise poursauver son fleuron industriel.SEASSAU AYMERIC, ROBIN MARIE-CLAUDE, MER-CIER ISABELLE, GRALEPOIS ALAIN, MAHESABINE, BATTEUX JOEL, HUDE DIDIER, BRU-NACCI JEAN, BOUILLE MARIE-ODILE, VAUGRE-NARD YANNICK, RICHARD GILLES, DAVIDFABRICE, BOURGUENOLLE GERARD, DAVIDROGER, ANDROMAQUE KATELL, AUFFRET ANNE,BAUDET MARIE CHRISTINE, BIZEUL EMMA-NUELLE, BONTEMPS GILLES, CAUCHY SYLVIE,CHESNAIS LAURETTE, CLEMENT PASCALE,COCHIN JULIE, COTONNEC ANNAIG, COTTACHRISTOPHE, DAVY JACQUES, DELAHAIEHUBERT, DENIS PHILLIPPE, DESNOS FRANCINE,DEVEDEC YVES, GUILLE MARCEL, GROSDOYAUGUSTIN, HOTTELARD JEANNINE, LE BAILCHLOE, LE-BRONZE MARCEL, LEMAITREMICHELE, MAHE VERONIQUE, MAHOUR KADA,MANARA ALAIN, NORVAL DOMINIQUE, PERRONOLIVIER, PONTAC PASCAL, PROVOST ERIC, RAYMICHEL, RENEVOT YVON, RICORDEAU YVAN,ROUSSEL FABRICE, SAMZUN DAVID, SAULNIERCHRISTIAN, THOUZEAU ERIC,ANDRE KARINA,AUFORT CLAUDE,BENATREMARIE-ANNICK, BEYER CHANTAL,BIZET MARIE-RENEE, BOIFFARD JEAN-CLAUDE, BOLO PASCAL,BOUALEM CHRISTIAN, BOUE MAURICE, BOUTETMICHEL, BRIAND GILLES, BRUNEAU NATHALIE,BUFFET MARIE-GEORGE, CHENE NADINE, CHE-VRIER MARYVONNE, DELALANDE MIKAËL,DENAUD LAURIANNE, ESCOUTE DOMINIQUE, FLO-RENCEAU GILLES,FOUGERE SEBASTIEN,GOUTYMICHEL,GUEVEL VIVIANE, GUINCHARD JEAN-LUC,GUISNEUF RENEE, HALGAND JEAN-CLAUDE, HAL-GAND MARIE-ANNE, HERVY FRANCK, JUS-LEBOSSE MARIE-THE, JUSTY MARC,LANNUZELRAYMOND, LE BARILLEC DANIEL, LE DAHERONRAYMOND, LE HYARIC PATRICK,LEGAL JEANINE,LEGOLF JOËL,LEMERLE LIONEL,LERAYGERARD,LEROUX MARYVONNE,MAHEANNE,MAHE-VINCE DOMINIQUE,MARCHANDJOËL,MICHELOT ALAIN, MONFORT HELENESEBASTIEN, NOEL-RACINE PASCAL,ORIAUTCHRISTELLE,OUARY JOSETTE,PHILOUZEANNIE,PICAUD LAURYANE,PRAS PASCAL,RICAMICHEL,RIOU PIERRE, ROY-LAMOUREUXMARIE,SALECROIX ROBIN,TESSIER ELSA,VILLE-MAINE VALERIE, VINCE YANN, VAILLANTRENE,MARTIN PIERRE,MARTIN ROGER,MARTINERIC,TURMEAU JEROME,BATTEUX HERVE-LUCIEN,LENFANT NADEGE,CHEBANIER CLE-MENT,PAGEAUD LOÏC,MAHE PATRICE,ARTEAUD-MEDINA MARIELLE,MARZELIERE VIRGINIE,BRARDLUDOVIC,DELALANDE ANTHONY,TERRIENNOEL,MORNET REGIS,DEBRAYE LIONEL,BARONLILIAN,BERNARD GUY,FRASLIN ÉRIC,BOURQUINBEATRICE,DAVID RICHARD,LE CUNFFANTOINE,PERREIN HELENE,PHILIPPE KATIA,MAHEZ GILLES,PICAUD MICHELE,LEMOINEYVES,EVRAS BRIAN,JAUNASSE CATHERINE,CHA-POTIN SIEGFRIED,BARRETEAUANTOINE,TACONNE FABRICE,COLLASMARIANNE,TARDIEU SYLVIANE,PONTECAILLEMATHIEU,GRENIER YANN,LAMAND YVESEDOUARD,BALLUET MICKAEL,DELACROIXCAROLE,LUBERT SYLVIE,LARRAGUETACLAUDIE,CLAIREAU SABRINA,LORTHIOIS GAU-THIER,LECLAIR LENAÏCK,DUPONT MORVAN,JON-NERY DANIEL,EONNET ANTOINE,MORICET YAN-NICK,DESMONTS BRIGITTE,SAIDIMALIKA,LEGLAND TONY,HARNOISPIERRE,VAILLANT PIERRICK,CHARRIER CHRIS-TOPHE,BOURDEAU ALAIN,NOCETNICOLAS,BORUTA IVAN,SIMON BRIGITTE,LE BIHANYANNICK,BIGUET SANDRA,CHEDOTAL YVON,CHE-DOTAL DANIELLE,CAROLINE MEAL,OLLIVAUDMAURICE,ROUSSEAU BERNARD,GUIHARD DOMI-NIQUE,PAGANO ALAIN,ARGENTIN DENIS,COTERELELODIE,SEBILLET VIRGINIE,BRUNONI CHRIS-TIAN,POIRAUD DAVID,DE SAINT AMOURSOPHIE,CRASTES JEAN,CORBIN JEAN PAUL,PAS-CAL SYLVIE,AYACHI DALILA,RAIMBAULTLUCIE,DOUILLARD CEDRIC,BELLIOTNICOLAS,DOUILLARD MAELYS,CASINEPATRICK,FAIHY SYLVIE,MAIA PEDRO,TESSIERHERVE,ROYER JEAN,HARDOUIN PIERRE,LAMOURJEAN ,LETRANGE BERNARD,POTIRONDIDIER,LAMOUR MONIQUE,TESSIER REMI,BERGE-RON MICHELE,MOLIN MICHEL,BONAMYMICHELLE,EONIN JACKY,BERNARDEAUMARC,FAOU MARIE-LOUISE,DUVAUCHELLEALAIN,GRENO-RUDIEZ DAMIEN,SEILLERRENE,FOUEGRE MAELLLE,BIORET PASCAL,AUL-NETTE JEAN,GUINEL CORINNE,GEFFROYLYDIE,M'BARK AMAR,DEUMIE ANNE-GAËLLE,BOU-CHEZ FRANCK,AKASSAR DELPHINE,COUFFINPASCAL,JARDIN JOHAN ,LANDRY ELODIE,HURETGREGORY,JAMOUILLET JACQUES,MORAIS PER-EIRA ADRIEN,DELAMARRE MATHIEU,LUCAS JEANCLAUDE ,POTIRON CLAUDE,CHANTECAILLE MAR-TINE,CHEVILLON WILLIAM,CHEVILLONFRANCIS,RAYMOND MARIE-JOSE,LEGOFF JEAN-CLAUDE,LACELLE JEAN-CHRISTOPHE,LE GACLOÏC,JOREZ LENAÏCK,GUILLOUXBERTRAND,DUQUESNE SOPHIE,DR LAMYCLAUDE,FILOCHE FRANÇOISE,LAGACHERIESOFIA,RIALLAND LUDMILLA ,MEIGNEN MARIE-HELENE,DENIAUD LAURIANNE ,SIMON PAUL-GAEL,CANADAS GERALD,LESIMPLEBERTRAND,LE LUDEC DELPHINE,FOUCHARDJEAN PAUL,DUGUE CAROLINE,GAUDUCHEAUFRANÇOIS,TAISNE ARNAUD,MARTINPHILIPPE,RYCKEWAERT OLIVIER,LUCAS BRI-GITTE,TESSIER LAURE,DURAND MICHEL,FILOCHEGERARD,SEBILLET SEVERINE,COCHARD SEBAS-TIEN,HERVEL ROSELYNE,LE BAILCHLOE,CRASTES MICHELE,CAILLAUDMICHEL,HAURAY CAPUCINE,LE BOURSICAUDSOPHIE,HAUMONT FRANCK,HAUMONT VIO-LAINE,PIRIOT LECLERC COLETTE ,LE MOAL LAU-RENT ,PLESCY-MARQUOIN CELINE ,CLAVEAUERIC ,CLAVEAU GEORGES,CLAVEAUMATHIEU,LUMEAU JEAN-JACQUES,CILGI TUN-CAY,NOUEL JEAN-FRANCOIS,ARDEOIS FRAN-ÇOISE,BIHOËS DANIELLE,HAMON-SPAGNOLCLAUDINE,STEPHAN GWENAËL,BOCHER HERVE,ROBINEAU LAURENCE,THOMAS MARIE,DRONVALCHANTAL,TRAVERT STEPHANE,TURCORENE,TEJOLEIRO CARLOS,BEDREDEALAIN,ROUSSEAU ALAIN,DRONNETFERNAND,DRONNET RENE,VIAU ALAIN,VIAU ISA-BELLE,BOLO CAMILLE,LEGRAND PIERRE-YVES,GUIET STEPHANE,HERVOCHE OLIVIER,LEFEVREANNE,GIRAUDINEAU MICHELLE,GIRAUDINEAUALBERT,LAMOOT PATRICK,OUAZZANIHASSAN,BRICHE DIDIER,MAHE DOMINIQUE,GOANDIDIER,LEFEVRE LAURENCE,ROUSSEL MADE-LEINE,MAURICE ANDRE,AMETEAUMYRIAM,BROUCKE DIDIER,LAMOOT DIDIER,BLAN-DIN AURELIE,BOCHER ERWAN,VERGER YAN-NICK,GAUTHIER VERONIQUE,HEDOUINPIERRE,RENARD CELINE,PAUL LISE,ORICEROBERT,MORICE ANNICK,DUPEBERAYMOND,GOARANT CECILE,BRANGER EVE-LYNE,LEROY DANIEL,LE GOVIC JEAN,BRAIREHERVE,TUAL PASCAL,PAUL DOMINIQUE,ROUEPHILIPPE,PLANER JANINE ET HERMANN,MOTTAVALERIO,BLOCHET FRANÇOISE,FEVRIER DOMI-NIQUE,BLOCHET JACQUES,BLOCHET CHRIS-TIANE,BEZIER THIERRY,MEUNIER JEANPAUL,PICHON PASCAL,CHARTIER GERARD,GAL-LERNEAU PATRICIA,MAHE YVON,CASTEL PIERREALAIN,BUNDERIE CATHERINE,PERCHARD JEAN-YVES,RAIMBAUD FLORENCE,PERROTINDAMIEN,CADARIO SOPHIE,REDING ERIC,COUZI-GOU FREDERIQUE,SALUCE YANN,RIO JEAN FRAN-ÇOIS,LUMEAU CLAIRE,ROBERT JOSIANE,SMEJDAFLORENT,GOURAUD CHRISTELLE,BOSSARD MAR-TINE,FRASLIN VINCENT,FROGERAIS SYLVIE,NINATPATRICK,HARDY VINCENT,GRANGERALEXANDRE,DESCOMBES MICHEL,DENAMPSJOELLE,DOUSSIN SERGE,SOUSAALEXANDRE,AVRIL SIMON,NGUYENTHIBAUT,DENNE CHRISTINE,MABITROZENN,LUCAS VIOLAINE,DIBOT JEANYVES,LAUTIER JEAN-CLAUDE,DEBUNDERIECATHERINE,PERRONNET CAROLINE,ROBERTELODIE,CASTEL ELISA,BELLIOT GILLES,RIVALANYOANN,MONTHE GETRUDE,LE CORRETHIBAUD,HEMERY ANDRE,ALLAIRE ROLAND,OLI-VIER FRANCK,ULIVIERI MARINA,BERTHORENEE,PETROZZANI MARGUERITE,VERMEULINLAURENT,LAURENT SYLVAIN,AMELOTROSELINE,THOMERE YVES,FROMONT JOEL,LEBORGNE ESTELLE,CHAUSSE SAMUEL,CHENEAUAUGUSTE,TOUCHEFEU CATHERINE,BEVAN MARY-VONNE,KERZANET JACQUES,PLUMELET JEANLUC,AUTES ERWAN,LECOMTE SARAH,SANZ DOMI-NIQUE,ROUSSEL MICHAEL,BARRETEAUREMY,GUILLOU ALAIN,JACOTIN-DORON CLAU-DINE,JUNIUS COLIN,GUIRAUD ROBERT,SEGUINMICHELINE,CARREY NICOLAS,DEBORDES EMI-LIE,FILOTTI MAGALI,JABBOUR SORAYA,JOUANPATRICK,OLIVAUD ROXANE,BONNETCHRISTIAN,MOLTENI CATHERINE,LEROYROMAIN,BOURSICOT JOSETTE,MICHELOTREGIS,MICHELOT NATHALIE,EONNET JACQUE-LINE,LE BOURDON RENE,LE CORREDANIELE,LEVY-BRANCHEREAU FRANÇOISE,LAS-TENNET FRANÇOISE,BLAIS YVES,LE ROUX MAR-CEL,PANCHOT BRIAC,REMAUD RENE ALAIN,LEDORLOT MARCEL,LE NAIR MICHEL,DANET LAU-RENCE,GERMANEAU JOELLE,GERMANEAUGILLES,PENEAU JEAN CHARLES,JOUANROBERT,DUCUING JEAN PAUL,GUYONLUC,DENOYELLE GERARD,BREMONT JEAN-PIERRE,HAENTJENS JEAN,LEGALCHRISTOPHE,RUBEAUD NOELLE,SCHARRE JEANPIERRE,SEVESTRE JEROME,SOPHRONIOU JEAN-CLAUDE,HAMON PATRICK,CHOLLETSYLVIE,FAVIER PASCALE,AUSSANTCLAUDE,CHESNEAU INGRID,JOSSOPASCALE,CHARBONNIER JEAN-LOUIS ,CLER-GEAU CHRISTOPHE,VERGEADE GUY,BURELDANIEL,BUREL JOSETTE,AUFORTCLAUDE,GUILLET MICHEL,AUFORTCOLETTE,BUREAU JOCELYN,BESSEAUVINCENT,GOUJON JACQUES,BOULANGEMARC,BATTAIS BRUNO,ENET MARTINE,CONDEJEAN PIERRE,CONDE MARIE JOSEPHE,FOUREJOEL,EVEN PIERRE,PERNOT MIREILLE,FRANÇOISMICHEL,LE FLOCH PIERRE-YVES,BLANDIN MAT-THIEU,GUIHARD MICHEL,DELAUNAYROMAIN,VINCE MARC,LERAY PIERRE,PICARDAANNE,GOURMELEN HERRI,BRAZ MONA,MICHONRUDY,RIOU PIERRE,MONTAGNE BENOIT,HENRYGWENAEL,MALLET STEPHANE,HERVIOUPIERRE,HERVIOU FRANÇOISE ,LEBRETON DEVONNE JACQUES,ZAWADZKI JACKY,COURBETMICHEL,RIOU PIERRE,CORDELETTE MARIE-CLAUDE,GOURDON LOICK,MAHE RENE,GILBERTLIONEL,JEHANNO MICHEL,SOGUOFREDERIC,VERBOIS MICHEL,BEGHIN BER-TRAND,DELHOUMEAU RENEE,AGATOR CHRIS-TIAN,HALGAND DOMINIQUE,CHEVIS CHRIS-TOPHE,TESSIER KERGOSIENFABIENNE,VERBOIS JOCELYNE,MÉNARD LAU-RENT,HAGLON CATHERINE,LE BIGOTPATRICK,GENIN MICHEL,SUEUR-MEHUT JEAN-PAUL,QUENEHERVE YANNIG,BEAUPREMICHEL,GAYET EMILIE,BERNARD ANNE,PERRO-CHAUD PATRICE,JOLY SIMON,MORVANPIERRE,GUYONVARC'H CHRISTIAN,RAVIGNOT-MEZIANE JEAN-BAPTISTE,NZE MINKO JEAN-THIERRY,VIALE GERARD,THOME CHRISTIAN,LEBORGNE DANIEL,CHARRIER LAURENCE,DESAS-SIS THIERRY,CORMIER YANNICK,DUTELHENRI,MARILLIER MATHILDE,RONDINEAU PATRI-CIA,GUILLOU DIDIER,GICQUIAUD ALAIN,ROBINGASTON…Suite page 8


Soutenir l’HumanitéL’article ci-dessous a été initialement publié dans l’humanité du 7 décembre dernier. Nous remercions le journal pour l’autorisation de le publiercette quinzaine dans nos colonnes.Vous lisez sans-doute L’Humanité, appréciez la ligne unique de ce quotidien indispensable, alors, soutenez l’Humanité !NOM : …………………………………………………………VILLE : ………………………………………………………..PRENOM : …………………………………………………………………….Mail : ……………………………………………………………………………Je fais un don de : ………………………… E à l’ordre de L’Humanité.A retourner à : PCF 44 - Je soutiens L’Humanité - 44000 NantesTitre Face en à face fonction du dossier4Débat : Faut-il un aéroport à Notre-Dame-des-Landes ?Face-à-face avec Aymeric Seassau, Conseiller Régional, Secrétaire de la fédération du PCF de Loire-Atlantique et François deRugy, président du groupe Europe Ecologie-les Verts (EELV) à l’Assemblée nationale.La controverse autourde la construction d’unnouvel aéroport àNotre-Dame-des-Landes a pris unedimension nationale.Qu’en est-il de l’utilitéou non d’un tel équipementpour le développementde la région ?Aymeric Seassau. Audébut des années 2000,la solution d’un aéroportpour le Grand Ouest estpréférée à un troisièmeaéroport parisien. Dansl’opposition ou dans lesmajorités, les communistesont construitun positionnementconstant en faveur de cenouvel équipement utileau désenclavementde l’Ouest et à sondéveloppement économique.Il permettrad’améliorer la qualité devie dans une agglomérationdynamique aujourd’huisurvolée par lesavions, puisque l’aéroportde Nantes, arrivantà saturation, sera transféréà Notre-Dame-des-Landes, au nord de laLoire, d’où proviennenttrois usagers sur quatre.Avec deux ans d’avancesur les prévisions de trafic de la déclarationd’utilité publique, tout confirmela pertinence du dossier entré dans saphase de réalisation.François de Rugy. Des liaisonsaériennes sont-elles utiles pour l’économiede l’Ouest ? Oui ! Un nouvelaéroport est-il indispensable pourdévelopper ces liaisons ? Non : ilexiste, en plus de Nantes-Atlantique,des plates-formes aéroportuaires quisont sous-utilisées, à Rennes, Angers,Saint-Nazaire… Nantes est ledeuxième aéroport français pour lesvols charters : de nombreux voyageursviennent de tout l’Ouest yprendre leur avion pour leursvacances. Cette spécialisation se faitau détriment des vols réguliers. Enrépartissant plus volontairement le trafic,c’est-à-dire en ne s’en remettantpas à la concurrence entre aéroportset aux seules règles du marché dictéespar les compagnies, on pourrait optimiserl’existant et accompagner ledéveloppement du territoire. Enpériode de difficultés économiques, cedevrait être la priorité. J’ajoute que lespromoteurs du projet, en envisageantla fermeture de la piste actuelle del’usine Airbus, jouent avec le feu et fragilisentce site. Faire de ce débat uneopposition caricaturale entre décroissanceet développement, c’est mentiraux citoyens.L’impact environnemental du projet« En répartissant le trafic, on pourrait optimiser l’existant et accompagnerle développement du territoire »polarise le débat. Ce chantier présente-t-ildes atouts dans cedomaine ou, au contraire, constituet-ilune menace comme l’avancentses détracteurs ?François de Rugy. On tente de nousvendre l’idée d’un aéroport« écologique »: Vinci a même mis enligne des images de synthèse du projetoù tout est en vert ! C’est ridicule : lapiste actuelle sera très probablementconservée pour Airbus. L’emprise del’aéroport actuel ne serait donc ni rendueà la nature ni urbanisable ! Et onveut construire un autre aéroport –avec deux pistes ! – en zonehumide, au prix d’un nouvel appauvrissementde la biodiversité. On nousdit que l’on va préserver 19 000 hectaresd’espaces naturels en compensation.Où va-t-on trouver cesespaces ? Au détriment del’agriculture ?Aymeric Seassau. Le transportaérien ne compte que pour 3 % desémissions de gaz à effet de serre. Il nes’agit pas de le développer à outrancemais de le déconcentrer et deconstruire la multimodalité avec lestransports ferroviaires, fluviaux et maritimes.D’autre part, 2 000 hectares deterre sont consommés chaque annéeen Loire-Atlantique. Il y a urgence àlibérer l’agglomération nantaise del’emprise aéroportuaire actuelle pouraccueillir du logement et de l’activité« Il y a urgence à libérer l’agglomération nantaise de l’emprise aéroportuaireactuelle pour accueillir du logement »économique en lien avec la filièreaéronautique. Tout en gardant unepiste de fret pour Airbus, loger 15 000personnes de plus dans l’agglomération,c’est économiser deux fois la surfacede l’aéroport ! Il consommeracertes 1 300 hectares mais, en margedu transfert, 19 000 hectares sont préservésentre Notre-Dame-des-Landeset l’agglomération… quinze fois plus.Le mode de financement et de gestionde ce nouvel équipement estaussi controversé. La concessionaéroportuaire pose-t-elle un problèmeà la collectivité ?François de Rugy. En échange d’uneconcession exceptionnellement longue– 55 ans –, les collectivités prétendentne verser à Vinci que des « avancesremboursables ». Comme si Vinci, quia fait près de 2 milliards de résultat netet distribué 280 millions à ses actionnairesen 2012, n’était pas capable dese financer auprès des banques ! Enréalité, comme d’habitude, lesrisques sont pour le public, et leprivé se réserve les bénéfices –garantis !Aymeric Seassau. Il s’agit d’unedélégation de service public d’Étatrenouvelant la concession aéroportuaire,détenue auparavant par lachambre de commerce et d’industrie,et soumise par la loi à un appeld’offres remporté par Vinci. Le pays abesoin de constituer un grand groupepublic de constructionutile pour ce type d’équipementdont la réalisationet la gestiondevraient être sous maîtrisepublique à 100 %.Mais cela nécessiteraitde sortir du carcan austéritairede l’Union européenneque le gouvernementPS-EELVaccompagne actuellement.Dans ce cadre, lescommunistes ont obtenuque l’engagement descollectivités se fassesous forme d’avancesremboursables, non révisablesmême en cas desurcoût, avec un retoursur investissement et uncontrôle des comptesd’exploitation. Avec cetengagement responsable– 1 % de la capacitéd’investissementdes collectivités finançantes–, pas un eurod’argent public ne resteradans la poche deVinci !La commission du dialoguemise en place parle premier ministrepeut-elle permettre desortir du blocageactuel ?Aymeric Seassau. Laviolence est insupportable et les populationsde Loire-Atlantique ne veulentpas vivre en état de siège. Il fautretrouver le sens d’un dialogue libre,serein et responsable. Les mobilisationspacifiques sont légitimes, toutcomme le sont les choix émis par lesvingt-cinq collectivités partenaires oùdes majorités ont été élues en transparencequant à leur soutien au dossier.Parlons du fond et occupons-nous, parexemple, des 41millions d’euros (10 %du coût de la plate-forme aéroportuaire)affectés aux mesures conservatoireset compensatoires environnementales.François de Rugy. Il faut l’espérer,mais cela suppose à mon sens qu’elletravaille en toute transparence, dans lecadre d’une démarche contradictoire,sans tabou : qu’elle rencontre toutesles parties prenantes, quelles qu’ellessoient. Que toutes les données de l’enquêted’utilité publique soient revisitées,à la lumière de la réalité d’aujourd’hui.Et, surtout, qu’aucune pressiond’aucune sorte ne soit exercée sur lacommission. Il faut notamment que lespromoteurs du projet – qu’ils exercentdes responsabilités locales ou nationales– prennent le recul nécessaire àune expertise menée en toute libertépar la commission.Entretiens croisés réalisés parSébastien Crépel et parus dansl’Humanité des 7, 8 et 9 décembre2012


Jour de carence : l’abrogation maintenant !Pétitions chez les agents de la Ville de Nantes, courrier syndical au Président derégion des Pays de la Loire… : les fonctionnaires se mobilisent pour l’abandon du jourde carence en cas de maladie. En effet, la circulaire du 24 février sur laquelle s’appuientcertains exécutifs locaux pour l’appliquer doit être « abrogée » selon dessources ministérielles. Ainsi, certaines collectivités l’appliquent, d’autres pas… Maisl’abrogation tarde à venir…Aussi, partout, interpellez vos directions et élus pour accélérer le mouvement !Ne pas tromper les jeunesLa situation de l’emploi des jeunes est particulièrement préoccupante. Dès l’annoncedes emplois d’avenir, la Cgt a donné sa position, les qualifiant de mesure d’urgencedevant s’insérer dans une série de mesures plus ambitieuses tant pour les jeunes nonqualifiés que pour les plus qualifiés. Ce dispositif ne doit pas être un parcours les laissanttrois ans après sans débouchés et sans « avenir ». Aussi, la CGT exige que cesemplois réservés aux jeunes peu ou pas qualifiés soient bâtis autour de trois conditionsindispensables : l’accès à une formation qualifiante, un accompagnement et unsuivi dans l’emploi par le service public de l’emploi, et un tutorat sur le lieu de travail.Le social au cœur5Ne laissons pas Mittal dépecerla sidérurgieComme le dit le communiqué du PCF 44 du 5décembre : « La filière sidérurgique est unefilière stratégique indispensable au redressementproductif de notre pays et le gouvernementvient de manquer un rendez-vous important aprèsl’accord qu’il a signé avec l’industriel Mittal. Unaccord d’autant plus insoutenable qu’il met enconcurrence différents sites en France ». Ainsi,les salariés d’Arcelor Mittal à Basse Indre apprenaientdébut décembre que la direction prévoitd’externaliser certaines de leurs activités (décapageet laminage) vers Florange. 60 emplois sur550 existants à priori concernés.Avec leurs syndicats (CGT, CFDT, FO), ils ont mené l’actiondès lundi 10 décembre, avec grève et occupation de site.Dés le 10/12 également, une délégation de la fédération duPCF44 composée de Marie Annick BENATRE, YannickCHESNAULT, Michel LUCAS, Christian PELLOQUET et descamarades d’Indre et de Couëron sont venus apporter lesoutien des communistes aux salariés en grève. Le mêmejour, Pierre Laurent, était à la rencontre des salariés mosellans.Pour les communistes, le dossier Arcelor doit êtrerouvert sans délai. Le besoin en acier est toujours là, tousles grands secteurs industriels en sont consommateurs. Ilfaut refuser la mise en concurrence des sites. En supprimantle laminoir de Basse Indre, le gouvernement et Mittalmettent en danger tout le site. Les salariés ont raison derefuser que soit dépecée cettefilière et de demander au gouvernementde revoir sa copie. C’estl’exigence qu’a porté AymericSEASSAU sur France Bleu LoireOcéan, le mardi matin. Et le mercredi,c’est l’ensemble du Front deGauche qui s’est rendu en délégationsur le site, pour un soutien trèsapprécié, en appui sur son communiquérappelant que l’on ne peutaccorder aucun crédit aux promessesdu Milliardaire Mittal. Eneffet, seuls 53 millions d’euros, sur180 millions d’investissements promissur 5 ans sur le site, serontconsacrés à des "investissementsstratégiques".Jeudi 13, l'intersyndicale CGT, FOet CFDTdu site deBasse-Indre ademandéet obtenu,lors ducomitécentrald'entreprisequise tenait àParis, un"droitd'alerte"spécifi q u eautorisant la contre-enquête d'un expert indépendant surle projet de transfert d'activités de leur site vers celui deFlorange. Mais attention ! ils affirment que leur mouvementn'est que suspendu pendant les six semaines que doit durerl'enquête de l'expert, qui va examiner le projet de Mittal etdu gouvernement, assurant rester vigilants et mobilisés. LePCF aussi, reste pleinement mobilisé, avec ses élus et parlementaires,aux côtés des organisations syndicales, pourconstruire une alternative d’avenir pour la sidérurgie française,et exiger comme Pierre Laurent la mise en placeimmédiate d’«un comité national pluraliste associant syndicats,élus locaux, parlementaires, État, industriels etbanques pour continuer dans la transparence à construireles solutions industrielles d'avenir inexistantes après l’accordavec Mittal ».En brefUn 13/12anti-« pigeon »Près de deux millions et demi d’étrangers extra-communautaires viventet travaillent dans des communes où ils participent à la vie locale etpaient des impôts. Nombre d’entre eux sont responsables d’associations,délégués de parents d’élèves, délégués syndicaux. Il faut passeraux actes maintenant ! Un appel circule, afin que cette réforme,essentielle pour une République ouverte et fraternelle, soit mise enœuvre dès les élections municipales de 2014 : Pour signer : http://droitdevote2014.orgLe Medefutilise lacrise pourimposer unevéritablerégressionsociale enfaisant unchantagepermanent :les entrepr i s e sseraient au bord du gouffre, engrande difficulté, au point qu’il faudraitaccepter une remise en cause desdroits sociaux, plus de flexibilité pourles salariés, plus de facilité pour licencierpour les employeurs et tout celaau nom de la compétitivité… C’est lediscours notamment lors des négociationsinterprofessionnelles encours sur la « sécurisation del’emploi » et les « retraites complémentairesARRCO - AGIRC.Face à cette pression constante dupatronat, la CGT a décidé d’alerter lessalariés, les retraités, les privés d’emploiset les a appellés à intervenirensemble en direction desemployeurs et du Medef le jeudi 13décembre 2012 pour faire entendreleurs revendications dans les négociations.Ils contestent les 20 milliards d’eurossupplémentaires « d’allègement ducoût du travail » que vient d’obtenir lepatronat, qui s’ajoutent aux 172 milliardsd’euros d’aides publiques dontbénéficient déjà les entreprises. Lesderniers chiffres du chômage, avec5,2 millions demandeurs d’emploitoutes catégories confondus, démontrentl’inefficacité de ces logiques.Le gouvernement, suite à l’interpellationde la CGT, s’est engagé à évaluerl’efficacité des aides publiques. LaCGT demande que ces aides serventà l’emploi, aux qualifications, à larecherche. Ainsi, le 13 décembre, desdélégations de toutes corporationsont manifesté devant les chambrespatronales.PUBLICITÉOh Hisse ! Pour la démocratie !En 1998, les étrangers citoyens des pays de l’Union européenne résidanten France ont été admis au vote et à l’éligibilité pour les électionsmunicipales et au Parlement européen. En mai 2000, l’Assemblée nationalea voté une proposition de loi accordant le droit de vote et d’éligibilitéaux élections municipales pour les étranger extra-communautaires, résidantlégalement sur le territoire depuis cinq ans au moins. Le Sénat, àson tour, le 8 décembre 2011, a adopté cette même proposition. Il resteà mettre en œuvre la révision constitutionnelle nécessaire.Conformément au programme du PS lors des élections présidentielles etlégislatives, le Premier ministre, en juillet puis en septembre, a promisqu’il y aurait un projet de loi en 2013.


Saint-Jo et les Batignolles, histoire d’un quartier nantaisSorti le 22 Septembre dernier cet ouvrage est déjà un beau succès de librairie. Après de très bons résultats d’une souscription lancée par lestrois associations éditrices –Amicale laïque Porterie - Batignolles-retrouvailles et commune libre Saint-Joseph-de-Porterie - ce projet totalementassociatif est préfacé par l’historien spécialiste de la Bretagne, Alain Croix.Louis Le Bail, longtemps instituteur, l’un des coauteurs du fameux ouvrage les Nantais venus d’ailleurs. (titre repris récemment pour uneexposition au château des Ducs), en est le rédacteur, que l’historien rennais qualifie dans son texte d’ouverture «Curieux, rigoureux, passionné,inventif, citoyen. Et historien, comme tous ceux qui ont compris qu’étudier l’histoire locale permettait de comprendre le monde ».Un beau cadeau pour ses proches et ami(e)s en cette fin d’année.320 pages , 430 illustrations majoritairement en couleur, 32 euros.Culture, idées6LireLa gauche est-elle en étatde mort cérébrale ?Par Philippe CorcuffLa victoire de François Hollande est-ellele signe d'un épanouissement des idéesde gauche en France ? Non, répondPhilippe Corcuff. Car, paradoxalement,la gauche a gagné au moment de sadécomposition avancée sur le plan intellectuel.Malheureusement dominentaujourd'hui à gauche des stéréotypes,des préjugés, une pensée technocratiqueétroite et parfois même un antiintellectualisme.Bref les gauches – quece soit la gauche hollandaise de gouvernementou la gauche de la gauche radicale- circulent intellectuellement le plussouvent sur des rails rouillés.C'est donc bien une rupture dans l'histoirede la gauche française que pointel'auteur : des Lumières du XVIIIe siècleaux grandes figures contemporainescomme Sartre, Foucault et Bourdieu, lesgauches se sont toujours nourries d'interrogationscritiques exigeantes et deperspectives alternatives imaginatives.Avec des outils empruntés à la philosophieet aux sciences sociales, PhilippeCorcuff décrypte avec vigueur lesimpensés et les automatismes desgauches intellectuellement molles d’aujourd’hui: essentialisme, conspirationnisme,économisme productiviste, nationalisme,étatisme, professionnalisationpolitique antidémocratique, voire caricaturesrépublicardes et laïcardes, ... laliste est longue et riche.Un pamphlet certes, mais en guisenéanmoins de mise en garde et d'appelà retrouver les chemins de l'allianceentre la gauche et le travail intellectuel.Un livre destiné à tous les citoyens critiques,soucieux d’en finir avec lesimpasses de la paresse intellectuelle.Philippe Corcuff, La gauche est-elleen état de mort cérébrale ?,Ed.Textuel, Coll. Petite encyclopédie critique,2012, 79 p., 8 E.Jean-Yves Martin2030 : Quel avenirpour l’agglomération nantaiseL’agglomération nantaises’est engagéedans une démarchede projet deterritoire : « Ma Villedemain, inventons lamétropole nantaisede 2030 ». Les« Nouvelles de Loire-Atlantique » ont rencontréThierry VIOL-LAND, directeur del’AURAN, lequel a eula mission de coordonnerla démarcheet de conduire unevaste mise en débatsur les attentes et lesorientations possiblespour préparerl’avenir du territoirede la métropole. Il nous répond sur le sens de la démarche,les orientations dégagées et la nature des choix quedevront faire les élus.NLA : En décembre 2010, les 24 communes de NantesMétropole se lançaient dans une réflexion collective pourimaginer l’avenir de la métropole à l’horizon 2030. Pouvezvousrappeler ici les raisons de cette démarche et les différentesétapes de cette construction collective ?Notre métropole est dynamique. Pour autant nous avons desdéfis économiques sociaux et environnementaux devant nous.15 % des ménages vivent sous le seuil de pauvreté. Et la criseest là pour nous rappeler qu’aucune dynamique n’est jamaisacquise. Les maires de l’agglomération ont donc décidé de lancercette démarche pour construire un nouveau projet métropolitain.Une démarche innovante de deux années pour associer lescitoyens, les acteurs économiques et sociaux, associatifs, à ladéfinition de ce nouveau projet. 22000 personnes on participé àcette démarche dans les 24 communes. Nous avons recueilli1500 contributions. En nous appuyant par ailleurs sur notreexpertise, l’agence a remis en septembre dernier un rapportd’étape aux Maires de l’agglomération.NLA : Le rapport d’étape produit identifie un socle communet trois visions de l’agglomération : aller vers l’excellenceet l’international, miser sur l’innovation et la créativitéet s’appuyer sur les ressources locales et la citoyenneté.Pouvez-vous nous les présenter ?D’abord vous dire que le socle commun est fondé sur une exigenceforte en matièrede cohésion sociale.C’est à la fois unenécessité et un objectif.Ensuite nous avonsconstruit les visions surles moteurs de notremétropole: l’ouvertureau monde, l’innovation,la proximité et la qualitédu cadre de vie.Chaque vision répondaità sa manière auxgrands enjeux : enmatière d’emploi en particulierpour conforterles filières l’industriellesqui sont un atout pour ledéveloppement, d’habitatpour tous, de transportspublics accessibles,de nature en ville, ainsi qu’aux défis écologiques eténergétiques. Aux élus, et c’est ce qu’ils ont fait en décembredernier, de s’emparer de la synthèse de ces deux années dedébat, des préconisations que nous avons faites, pour décider leprojet et le cap pour la métropole.NLA : Les préoccupations de nos concitoyens en matièred’emploi, de logement, de déplacement, de respect de l’environnementmais aussi de citoyenneté paraissent clairementdans ce document. Au-delà d’un diagnostic partagé,le projet a été désormais adopté. Quel sens lui donnezvous?Le projet tel qu’il a été adopté est un projet ambitieux et innovant.Il propose un équilibre fort pour une agglomération à la foisattractive et agréable, plus forte et protectrice. Il réaffirme quenotre développement est fondé sur une exigence renouvelée enmatière de cohésion sociale et territoriale. Au travers de 70orientations, le Projet 2030 présente une cohérence stratégiqueglobale pour la mobilisation du territoire en réponse aux besoinsfondamentaux des habitants: disposer d’un logement, d’unemploi, offrir de bonnes conditions d’éducation aux enfants, deformation, proposer un cadre de vie de qualité à tous, pouvoir sedéplacer en toute liberté, accéder à la nature, participer auxdécisions et pouvoir réussir dans ses projets. Les 70 orientationsoffrent le cap et le cadre pour agir au quotidien en approfondissantce qui est engagé, en confortant les initiatives récemmentprises et en innovant dans les façons de faire. Le partagede ce projet par les forces vives du territoire lui donnera uneforce collective pour construire la métropole que nous voulons.L’Huma Café : Quels défis énergétiques pour aujourd’hui etpour demain ?Si les grands défis du 21ème siècle sontidentifiés : besoins en Énergie et développementéconomique, explosiondémographique, pauvreté, détériorationde l'environnement, agriculture et industrialisation,reste la question de la transitionénergétique : Comment assurer ledroit à l’Énergie pour chacun, à un prixabordable pour tous ? A l’échelle mondiale,les besoins en Énergie vont croîtreconsidérablement du fait du droit audéveloppement, de la résorption desinégalités en général, de la solution dequestions vitales comme l’accès à l’eaupotable ou à la santé. Comment y faireface ?Or, la production de l’énergie suppose uncoût économique, social et écologique.Comment mieux la consommer ? Quelmix énergétique moderne faut-ilinventer ? Vers quels secteurs larecherche doit-elle s’orienter ? Commentassurer un développement humaindurable et la lutte contre les bouleversementsclimatiques ? A qui confier la miseen action des solutions ? Comment fairepour que ce débat vital pour l’humanitétoute entière devienne l’affaire de tous ?L’Huma-café®, un nouveau rendezvouscitoyen sur le thème :Quels défis énergétiquespour aujourd’hui et pour demain ?Avec la participation de :Claude AUFORT, Ingénieur, ancienadministrateur du Commissariat à l’ÉnergieAtomique, ancien animateur du secteurÉnergie du PCF, collaborateur de laFondation Gabriel Péri, co-rédacteur deLa Revue du Projet, conseiller municipalà Besné ;Christian BERNÈDE, Physicien àl’Université de Nantes, spécialiste desénergies renouvelables et, en particulier,des cellules organiques photovoltaïques,de retour du Chili où il a participé au programmefranco-chilien de coopération« ECOS-CONYCIT »;Jacques DAVY est syndicaliste du secteurde l’Énergie. Il a travaillé pour lecompte de la FNME-CGT, au sein del’EPSU (syndicat Européen), sur la miseen cohérence des systèmes de production,de transport, en intégrant la placedes énergies renouvelables à l’échelleeuropéenne.Vendredi 11 Janvier 2013 à 18h, auSalon de Musique du Lieu Unique, lorsd’une TABLE RONDE, animée parMichel SOURGET, rédacteur en chefd’AlterNantes.


Le chiffre1,3 milliards d’euros. La Banque postale a lancé il y a un mois la commercialisationde prêts à moyen et long terme à destination des collectivités locales, avec uneenveloppe d’un milliard d’euros à allouer d’ici la fin de 2012, pour que les collectivitéspuissent couvrir leurs besoins. Selon le quotidien "Les Echos", la Banque Postale aindiqué hier que les demandes de prêts émanant des collectivités depuis un moisatteignent un montant total de 1,3 milliards d’euros. Dans une circulaire du 26novembre dernier, le Gouvernement demandait aux préfets de se rapprocher des collectivitésqui éprouvent des difficultés à obtenir des offres de crédit à moyen et longterme pour les orienter notamment vers la Banque postale et la CDC.Voir« Le gouvernement confirme la tenue des élections municipales en mars2014 (avec celle des délégués communautaires par fléchage), et le report à2015 des élections cantonales rebaptisées "départementales", avec un nouveaumode de scrutin et un renouvellement intégral. Les élections régionalessont également reportées en 2015 .» Plus d’infos sur elunet.org et sur lecourrierdesmaires.frpour un décryptage complet.Au cœur des collectivités7CIDEFE 44 -Formation sur les FinancesPubliques LocalesAlors que les collectivités ont entamé leurs débats d’orientationbudgétaire, le CIDEFE et son antenne de Loire-Atlantique ontproposé le 5 Décembre dernier une formation ayant pour thématiqueles finances publiques locales. Rappelons que les collectivitéssont le premier investisseur public de ce pays (70%). Leursdépenses d’investissement s’élevaient ainsi à un total 57,23 milliardsd’euros en 2008. L’importance croissante de cette partdans l’investissement public s’explique par les vagues dedécentralisation successives impulsées par l’État. L’impact desinvestissements sur la dynamique économique nationaleest certain, particulièrement en termes d’activité et d’emploidans le secteur du bâtiment et des travaux publics.Avec pour intervenants lors de cette journée riche de débats,J.J. Paris, secrétaire national de l’ANECR, et H. Delahaie, présidentdu groupe communiste à la C.A.R.E.N.E, bon nombred’éclaircissements ont pu être apporté. En effet, le processusbudgétaire, au-dedes aspects comptables plus ou moins complexeest le moteur de l’action publique. Le budget conditionneles investissements et l’ensemble des politiques publiquesdéveloppées en direction des citoyens.Dans ce cadre le nouveau gouvernement a annoncé souhaiterenclencher un nouvel acte de la décentralisation. Ce fut l’occasionpour nos intervenants de dresser un panorama des diverstransferts de compétences de l’Etat aux collectivités effectuéslors de ces dernières années, Avec le mandat Sarkozy, où lescollectivités ont été méprisées, avec notamment la réformedes collectivités et la suppression de la T.P, autant dire queles attentes sont fortes pour voir émerger une autre politique,porteuse de croissance, d’emploi et de progrès aussibien de la part des élus que des citoyens. Le gel des dotationsde l’Etat aux collectivités, puis leur baisse de 2.5 milliardssur deux ans, la métropolisation à marche forcée dans certainssecteurs, la perte de moyens dynamiques de fiscalité annoncésEmplois d’avenirSt HerblainNous le savons,le chômage et lapauvreté ne cessentde progresserchez lesjeunes qui subissentla crise deplein fouet. Lorsdu dernier conseilmunicipal herblinois,le groupecommuniste aestimé que les contrats d'avenir proposés par le gouvernementdéclinés dans les collectivités pouvaient être unepremière réponse d'urgence sociale mais qu’ils ne pouvaienten aucun cas être considérés comme une réponsepérenne pour l'emploi durable des jeunes. Pour eux « ilfaut au contraire que ces emplois d'avenir soient un véritabletremplin. Ce sont des contrats sur trois ans, pour l'essentiel,dans le texte national, à durée déterminée (CDD). Nous souhaitons,nous élus communistes, qu'ils leur permettent, in fine,de rentrer dans la vie professionnelle sur un parcours sécurisé.» Point essentiel abordé à cette occasion le fait queles sénateurs communistes se soient abstenus sur lesemplois d'avenir devant le refus du gouvernement et de lagauche socialiste de retenir des amendements de nature àfaire de ces emplois " un tremplin d'avenir" pour lesjeunes.Malgré ces désavantages et un manque d’ambition préjudiciableau niveau national le groupe communiste et républicains’est donc dit favorable à St Herblain à cette dynamiqueet cette volonté de la municipalité de promouvoirl’emploi des jeunes mais qu’il restera vigilant quant auxconditions de travail, de formation, et de pérennisation de cesemplois pour qu’ils se révèlent être véritablement porteurd’avenir pour notre jeunesse.ou confirméspar le préside n tHollandesont autantde sujets depréoccupationspour lesparticipants àcette journée.Au contrairede cettepolitiqued’austérité,il s’agit bienpour lesélus communistesetrépublicains, de mettre en avant des propositions alternativescomme la restauration d’une taxation des entrepriseset de leur capital, la fin des exonérations de cotisationssans fondements, le développement d’une taxe sur lestransactions financières et enfin une remise à plat destransferts opérés de l’Etat vers les collectivités pour rattraperle manque à gagner pour chacune d’entre elles. Mais c’estaussi à l’échelon local que se développent, souvent dans desmajorités de gauche, des politiques ambitieuses, appliquantleur programme, en ne rognant ni sur les investissement, ni surla préservation du pouvoir d’achat des français. L’équation serévèle cependant précaire, si la baisse des recettes et l’augmentationdes charges se poursuivent, comment pérenniserdes politiques publiques à la hauteur des enjeux et des défis dedemain ?Débat d’orientation budgétaireNantesLors du dernierconseil municipalde Nantes ont étédiscutées les orientationsbudgétaires.L’occasion pour lesélus communistes,par la voix de leurporte-parole Marie-Annick Benâtre de revenir sur les principaux enjeux financiers.Élément significatif de l’analyse portée par les communistes,la dégradation de la situation de l’emploi avec lesannonces successives de fermetures de sites et de licenciements,les incertitudes qui pèsent dans le département surl’avenir de la Navale ou à Arcelor, autant de points qui nesont pas de nature à les rendre optimistes. Pour le groupecommuniste « de la même façon, le fort ralentissementde la croissance, la soumission de notre économie auxpolitiques d’austérités européennes une nouvelle foisavalisée par l’adoption du TSCG, le gel des dotations etcompensations de l’Etat en direction des collectivitéslocales au nom de la réduction des déficits, représententdes contraintes fortes dont s’en ressent l’évolutiondes finances locales. »Rappelant la nécessité de véritables mesures de relancepour sortir de l’austérité ils ont pointé du doigt le besoind’un véritable pôle public financier permettant au paysd’avoir la main sur l’activité financière. Pour les élus malgréce contexte budgétaire contraint les priorités définies dansles orientations budgétaires correspondent à des besoinsexacerbés par la crise que subissent les citoyens. La villede Nantes fait ainsi des choix utiles aux Nantaises et auxNantais par des politiques publiques ambitieuses enmatière de solidarité avec la priorité à la lutte contre la précarité,de celles de l’éducation ou de l’enfance et de lajeunesse.En brefMétropolisation à marcheforcée :Dernièrement les déclarations deGérard Collomb, Président du GrandLyon et de Michel Mercier, présidentdu Conseil général du Rhône, annonçantla création d’une super métropoleeuropéenne faisant disparaîtreles trois quart du département duRhône, ont eu toute l’apparence d’uncoup de force.Les élus communistes du Rhônesoulignent que le projet de loi surles territoires n’est en effet mêmepas finalisé, et encore moins soumisau débat parlementaire, quedeux leaders, l’un socialiste,l’autre de droite, s’arrogent le droitd’anticiper tout débat républicainet citoyen et de considérer commeacquis ce qu’ils appellent de leurvœux.« Cela, semble-t-il, avec l’aval dugouvernement…Où sont les citoyenset leurs préoccupations dans cegeste autoritaire ? Quel respect desélus, dans les communes et les cantons,des fonctionnaires territoriaux,de tous les partenaires ? GérardCollomb et Michel Mercier seraient-ilsgênés par le développement dudébat ? Leur démarche en dit long entout cas sur leur conception de ladémocratie et justifie toutes lescraintes liées à une métropole prenantses décisions en cercle étroit,loin des habitants. » déclarent dansun communiqué les élus communistes.Les élus communistes et républicainsappellent donc élus etcitoyens à exiger le débat public leplus large possible, tant dans larégion concernée que dans l’ensembledu pays, associant élus,populations et agents territoriaux,débat seul susceptible de faire émergerles réponses législatives vraimentdécentralisatrices, démocratiques, ens’appuyant sur les besoins des habitantsdes territoires.Non aux expulsions !Le 14 décembre dernier Marie AnnickBenâtre, Adjointe au Maire deNantes, accompagnait, avec uncomité de soutien, Aïda Harutunyan,convoquée à la préfecture où elles’attendait à recevoir une obligationde quitter le territoire. Dèjà, une quinzainede jours auparavant, son mariavait été expulsé dans des conditionsinacceptables vers l’Arménie. La préfecturea proposé à Aïda et à sa filleune aide au retour de 3000 E, uneaide que la préfecture estime généreusearguant du fait que le salairemoyen en Arménie est de 200 E !Aïda est en France depuis l'âge de 11ans, son mari a été expulsé malgréune hépatite C et leur fille est actuellementscolarisée au collège NoéLambert. La mobilisation doit donc sepoursuivre afin de permettre à cettefamille de se retrouver et de vivrelibrement sur notre territoire.


Autour de vous...8Ouvrons-làPauvres riches !Par Clément CHEBANIEROn nous annonce de grandesmesures pour lutter contre la pauvretéet ça se voit : 2 petits milliardssaupoudrés en aumônes diverses,et 20 milliards pour les patrons.Patrons qui voient venir la périodedes fêtes sous de bien meilleurshospices que nous : +4% de revenuspour les patrons du CAC 40,ce qui les ramène à 4.5 millionsd’euros, soit 240 fois le salaireannuel d’un smicard. Les travailleursproduisent deux fois etdemie plus de richesses qu’ils n’engagnent par le biais de leur salaire.Mais les salaires stagnent pour queles patrons et leurs actionnairesrécupèrent l’intégralité de ce gainréalisé. Alors qui est-ce qui coûtetrop cher ?Pourtant, est-ce assez pour cesmessieurs les patrons de Renault,de l’Oréal, de Publicis ? Jamais ! LeMEDEF de Laurence Parisot etses amis, destructeurs de 85 000emplois en l’espace d’un an seulement,réclame lors des négociationssur la « sécurisation del’emploi », la simplification desdémarches de licenciements et degrands plans sociaux... Les projetsdu MEDEF sont clairement affichés !Le chantage permanent au chômageprend chaque jour plus d’ampleur :hier paraissaient les nouveaux« contrats de générations » qui sontune aide de l’état qui paie le salairedu jeune embauché en même tempsque le senior, dans l’idée de débouchersur un CDI. Mais déjà, l’idée devoir l’état payer ses salariés à saplace ne suffit pas au patronat, quivoudrait pouvoir profiter de cetteoffre pour exploiter et faire défilerdes précaires gratuitement!Les jeunes communistes tiennentà rappeler que ce n’est pas lacourse au profit au détriment dessalaires qui sauvera notre économie,bien au contraire. C’est précisémentcette baisse des salairesqui, par la baisse de la consommation,nuit à l’ensemble de l’économie.Ce n’est pas non plus lerecours au travail précaire sanscontrepartie qui relance l’emploi.Plus on développe des contrats précairesspécifiques pour les jeunes,plus nous nous retrouvons en premièreligne des licenciements et dessuppressions d’emplois, parce quenous sommes moins protégés queles salariés en CDI, par exemple.Nous ne comptons pas rester spectateursd’une politique qui noussaigne toujours plus, pour maintenirun si scandaleux taux de profit pourquelques-uns. Ils ont les milliards,mais nous sommes des millions !Appel pour la Navale (suite de la page 3)ROBIN OLIVIER,ROBIN MICHEL,RAIMBAULT CHANTAL,HERSANT MICHELE,AYRAULTCLAUDE,BELLANGER JACQUELINE,BOLO ANNICK,LE GARS NAIG,RABREAUMICHELE,POIRON STEPHANE,AUSSANT GINETTE,PECORINO CHRISTINE,PAUL LAU-RENCE,THOMAS MARTINE,DUBROMELLE MICHELE,ROUGE CATHERINE,LEHUEDEJEAN-YVES,SATRE IRENE,CHAZOTTES JEAN CLAUDE,DEJEU MICHEL,DEJEU LYDIA,LEBOHEC YVES,SORIA MANUEL - MARIE-PIERRE,MAILLARD DENIAU JEANNE,FRIGARAPAUL,RASTEL GERARD,RASTEL YVETTE,GADET PIERRE,STEPHAN GERALD,MENEUX-CORMIER ANNE,PAVAGEAU LAURENT,RAINGEARD ALAIN,COURBET FLORENCE,POU-PARD-GARDE SYLVIE,ANTOINE REGIS,MAURICE ANDRE,CASPAR PATRICK,AKKUSZEKI,BELLARD BRIGITTE,CHABRIN SIEGFRIED,GRAVOILLE CATHERINE,BONNET CHRIS-TIAN,TROUILLAUD JEANNINE,LANDAIS JEAN-PIERRE,BOQUET GILBERT,ROCHEDREUXDOMINIQUE,JOUATTE GISELLE,BROUSSE ESTELLE,ALAIN PATRICK,GIRAUDINEAUANNICK,ALBERT CLARISSE,RAVORI ANNE,BRUNOT GILLES,TAUNAY OLARIE,POGUANNIE,LECALVEZ CHRISTIANE,PICARDA JEANNINE,BULTEAU JEANNINE,HERVOQUETPAUL-ANDRE,METAIRIE JEAN-MARIE,HELIAS PATRICIA,ROULET EVELYNE,COUTURIERCHRISTAIN,FEUILLATRE FREDERIQUE,GLAIS BRUNO,DOUET PIERRE,DEDAINSEMILIE,CHAUVET ESTELLE,GAYRARD EMME,FOURNET C,KERRIOU MARIE,SAVUANJULIEN,RUTHELE AUGUSTE,COURBE JM,LULIVE YVAN,LARCHEVEQUE NADIA,POULDINSERGE,BOUCCARBON FELIX,POUCINEAU JUOSEPH,GUYOT ALAIN,LE HOUEDEC JEA-NINE,JACOB CLEMENT,NADESAN YANNICK,LE BIDEAU EWAN,DAVID FRANCOIS,LE TAL-BODEC STEPHANE,TEXIER JOEL,JOACHIN JEAN-LOUIS ,LUCAS MICHEL,GOUTY CATHE-RINE,NOEL SYLVIE,EUZENOT PATRICK,EUZENOT BRIGITTE,LESPAGNOLGENEVIEVE,DENIEL MICHELINE,LEGUEUVELLOU GILLES,MARCHE LOUISE,LAIRJEF,SALAS ERIC,CORRE ERWANN,LE FOLL LENA,LE FOLL MAELLLE,LE BIDEAU-CARE-RET NAIG,CAVINER ANTOINE,JACOB THIERRY,HONTABONE BENOIT,WALDQUENTIN,LALYS HEDERINE,FRANCES MARION,LONHOUTON SUPAIN,GILLEPATRICK,EVEN SOAZIE,CADEVILLE GERARD,BERBIER JEANNIE,LE MEVEHESPRENE,MOLIN ARNAUD,KERMEN DENIS,SEJOURNE MICHEL,LE POUX LOUIS,BENOITLYDIE,BRULE GERARD,JARNIER MATHIEU,VINET XAVIER,LE FUR FLORIAN,GAUTERJEAN,MOREL SOPHIE,GUILLOUX MICHEL,LE BOW ERIC,DENIS JACQUELINE,LE RHEWJ,COMPAIN XAVIER,SEYE GILLES,ROUZEL FANNY,ALIC YAN,GUILBERT PATRICIA,HEULEALAIN,QUINDRO MIGUEL,BERNARD YVES,CARRITON MAYDME,FOVET PATRICE,FOVETMARIE-FRANCE,JAMEBRON MICHEL,BOIXIER MICHEL,RIVOLAN JACKY,PERRONGERARD,PEOC'H NAILLE,LAVUCHE BERTRAND,LUNEL WILFRID,ABGRALL GUY,MAGONSILVENE,PILCH PIERRE,VINCE JEAN-PAUL,AUBE MICHEL,AUBE CHANTAL,RICHARDCHRISTOPHE,DECASTER MARC,MATHIEU GISELE,MIMS MONIQUE,PEREIRAJOEL,TEALDI JEAN-FRANÇOIS,LE NESTIC CLAUDE,LESTIEN FRANÇOISE ,DESHAYESLAURENT,DAUCE YANNICK,KIRION CHARTRES ANNE,PERRIN NATHALIE,BARLO CHRIS-TIAN,LE CORRE JEAN LOUIS,LEGAL JEANNINE,BERLAND MARC,SCHMITTCHRISTINE,MAHE ANDRE,CATHALA BERNARD,ZERBIB PATRICK,DENIS MARIE-LUCE,BOCQUET ALAIN,HALGAND DANIEL,ROCHER MAURICE,BRIEUX MARIE-ANNE,BOEFFARD JÖEL,BOEFFARD ROSELYNE,CARREY JEAN-CLAUDE,ALLIOTCLAUDE,CRENES JEAN-YVES,MESSAOUI ALI,MESONNEUDE FRANÇOISE,MESSAOUIFOUAD,NICOL DANIEL,BARREAU BERNARD,BRY MARGOT,BRIANT MARTIN,MAURICEALAIN,RENEVOT CHRISTINE,GRANDIN JEAN-JACQUES,GERVIER CLAUDE,DOUSSETANDRE,BULSARD DANIELE,LE DAHERON CAMILLE,MAHE LOUISETTE,PEZERONEUGENE,MOYON ANDRE,TRAINEAU BEATRICE,DESLANDES LYDIA,DESLANDESJACKY,TRON ERIC,LE LAN CLAUDE,LE LAN DANIELLE,LE MEUR FRANÇOIS,BALUHENRI,LIMARE MICHEL,AUBARBIER FRANCIS,BERTAUD RENE,PONS OLIVIER,AOUSTINCATHERINE,TESSIER BERNARD,VINCE CLAUDE,CABON FRANÇOISE,CABONANDRE,DAUCE YANNICK,FARAS SYLVIE,BOLOT PHILIPPE,SERVANT PASCALE,SERVANTMICHEL,DONAUD FRANÇOISE,MAITIERE PHILIPPE,MEYNARD JEAN CLAUDE,CHAPONRENE,CABON MARGUERITE,BRION JEAN MARIE,DOUBLET MARCEL,BRICHAUX GER-MAINE,HULOT HELENE,LEGAL BERNARD,LEGAL LEONE,PICHAVANT GILLES,WIENEVERMICHEL,ARCHIMBAUD MICHEL,LEFRERE CLAUDE,CREPIN JEAN MICHEL,DENIS PAS-CAL,BERTRAIS CORINNE,SIMON JEAN,AMISSE CHANTAL,DRONEAU PATRICIA,DRONEAUELIANE,MAHE LISE MARIE,REDOIS DENISE,AOUSTIN MAUD,FREHEL HENRI,HALGANDYVON,MANDIN RAPHAËL,MOYOU ROBERT,CARIOU M,HUET CLAUDE,LASSONRENAUD,BERTREL JACQUELINE,DAVID JEAN LOUIS,MONSION JOSIANE ,LEBES BER-NARD,RABE BERNARD,OUISSE PIERRE,LEROUX DOMINIQUE,MONON NATALIE,LUBERTRAYMONDE,PEMMETIER HUGUES,BOUTEILLER PIERRETTE,MELIERSTEPHANE,VEILLON MICHELLE,WOZNIAK NORMA,GARNIER MARIE YVONNE ,MOISANYOLANDE,GUYOMARCH Y,GOUCHARD MICHEL,AOUSTIN ALAIN,GERGAUDPATRICK,VINCE YVONNICK,TERRIENNE ANTHONY,TERRIENNE JORDAN,CHAPELLEROLANDE,RAMBAUD RENEE,FOUCHER PAULETTE ,MICHAUD ERIC,TERRRAIS BEA-TRICE,LEBEL NATHALIE,JOUAND ROMAIN,GUILLARD JULIE,MAHE JESSICA,BONNINDENIS,CHIABERGE THOMAS,BACONNAIS BERNARD,BOUVIER LOUISE,LERAYDANIELLE,VALERO PATRICK,DENNE MARYVONNE,MASSON CHANTAL ,PINEAUELODIE,GUIHENEUF DANIEL,BERNARD JEAN-YVES,METAYER DELPHINE,LEBRASSEURJEAN CLAUDE,FAUVEL ANTHONY,FOURNIER PATRICIA,GUYON MICHEL,ANQUETILMADELEINE,AVENARD BERTRAND,REGENT DIDIER,LEBEE RENEE,PERROT YVES,VINCEJACKY,CORRE MICHEL,LE BADO MONIQUE,NICOL GEORGINA,NICOLLAURENT,LECOMTE FRANÇOISE,ELIN SYLVETTE,GUISNEUF JEREMIE,THOMASDANIELLE,LORIO MARIE NOËLLE,CORRE MARYVONNE,PINELSYLVAIN,FLANDRIN,THOBY MICHELINE,CLUZEL SYLVAIN,BROCHARD JEANNINE,DES-BOIS RENE,SABATIER LAËTITIA,DAVID ANITA,BOUVET MARIE ANNICK,FLANDRIN EVE-LYNE,FILLONNEAU MIKAËL,CORNET GERMAIN,BOUHIER MADELEINE,OLLIVIERREMY,DAVID ANTHONY,OLLIVIER MARIE ANNICK,BONAMY JONATHAN,GRIVAUD CHRIS-TOPHE,LEVRAY RENEE,PERIER GAËLLE,ARNOT JACQUELINE,HELBERT PATRICK,LEBOZEC EMILIE,DAVID CLAUDE,PENIGUEL ELIANE,MOYON SYLVETTE,MOYON LOÏC,LEBERT YVONNICK,RIOU ANNE,CORNEILLE ANNE MARIE,BERTHO JEANNE,ANDRE JEANCLAUDE,JUDIC BRUNO,BOUGANNE DENIS,LEGOFF ANNE,AOUSTIN VALERIE,GILLETGHISLAINE,TALDRI BLANCHE,RIVIERE FRANÇOISE,PLAGNE CHRISTOPHE,VIAUDGINETTE,DEVEAUX NOËLLE,BROUSSARD STEPHANIE,GUIHAIRE ALAIN,GUIHAIREODILE,AOUSTIN PATRICK,PENNANEC'H JACKY,LE MERDY GILLES,LE LEVIER JANIG,BRI-CHET CHANTAL,BERNARD SABINE,BROSSAUD YANNICK,FROCRAIN GEORGES,SARDAISPASCAL,BOROPERT LUDOVIC,AOUSTIN PHILIPPE,JEGOUX PIERRETTE,MALAVIALLEPASCAL,PINSON LAURENT,CARNOTA ALAIN,LERAY SYLVIE,CHASLES JEAN-LUC,PACAUDVALERIE,RICA JEAN PAUL,MICHAUD FREDERIC,ROBERT FABIEN,GALLOUMARTINE,DELAUNAY CHRISTIAN,CRIBIER PHILIPPE,BLANDEAU JEAN PAUL,SAULNIERGUY,BILLEY FREDERIQUE,BILLEY CLAIRE,DESMONCEAUX GERALDINE,DAVID STEPHA-NIE,LEMERLE PASCAL,PANHELLEUX CLAUDE,CHOURAT CHRISTIAN,PIHUITJAMES,CUPY MLAA,TARTAISE PATRICIA,FOURE MARIE PAULE,MAHE STEPHANE,BEBINP.,MOYON NATHALIE,MONSION BERNARD ,PENNETEUR HUGUES,MAHELOUISETTE,PEZERON EUGENE,MOYON ODETTE,MOYON AUGUSTIN,MAHEANDRE,DIVET ALAIN,DIVET LYSIANE,PION ANDRE,MAHE MICHEL,REGENT JEANPAUL,HALGAND GUY,HALGAND MARIE THERESE,ARNOT JEAN FRANÇOIS,ARNOTMARIE,HUARD COLETTE,MOUISSE VIVIANE,DAVID MARC,PERRAUD JEAN CLAUDE,MEI-GNEN ANDRE,BERGERONT ANTOINE,BERGERONT MAËL,GRAY PATRICIA,ARNOTJEREMY,LEQUYER THIERRY,DESHAYES JEAN,BOUTET MARIE CHANTAL,EONINJACKY,JOUBERT PIERRETTE,ROCHEDEREUX EVELYNE,POYROUX-FALC'HER JO,POY-ROUX SERGE,FAOU JOËL,GAML’agendaLundi 24 décembre : Vente de vins et d’huitresde 10H00 à 12H00 au siège de la fédération.Vendredi 28 décembre : Vente de vins etd’huitres de 10H00 à 12H00 au siège de la fédération.Mardi 8 janvier : Assemblée générale desVite lu...7 otages au Mali7 otages parmi lesquels 4 français sont détenus parAl Quaida au Maghreb Islamique depuis 2 ans.Parmi eux Pierre LEGRAND, habitant de Couffé dansla région d’Ancenis. Les 4 otages français sont salariésd’AREVA et de leur sous traitant SATOM. Nousadressons à leurs familles tout notre soutien ainsique le souhait de les voir libres rapidement.« Nouvelles de Loire Atlantique »Directeur de la Publication : Jérôme TURMEAUCommission paritaire : N° 0315 P 11519Imprimerie : IMPRAM LannionComposition : Publihebdos LocminéResponsable de la rédaction :Jérôme TURMEAUNLA 41 rue des Olivettes - 44000 NantesTél : 02 40 35 03 00 - Fax : 02 40 48 56 36e-mail : redac.nla@orange.frCe numéro des Nouvelles a été réalisé avecla collaboration de :Marie-Annick BENÂTREPedro MAIAYann VINCEMireille PERNOTRobin SALECROIXAndré MAURICEVétérans à 17H00 au siège de la fédération.Mercredi 9 janvier : Réunion du comité local dela section Loire et Sèvre à 18H30, espace beautourà Vertou.Vendredi 11 janvier : Banquet de la section deNantes à partir de 19H00, Maison des Habitantsde Bellevue à Nantes.

More magazines by this user
Similar magazines