Pierrot_Buch_franz_epub

bernest

Difficile de vivre quand on a toujours la larme à l'oeil! Mais Pierrot ne peut pas s'en empêcher. Et même Colombine le délaisse... Heureusement que son amie la Lune est là pour l'aider!

Un conte drôle et émouvant, dans le décor de Venise et de ses masques, à lire en laissant voguer son imagination au gré de la poésie du texte et des illustrations.

... et Pierrot apprit à sourire

Marie Malherbe

BERNEST


Un soir où la rue était morte,

où le froid chassait les passants,

le grand magasin pour enfants

fermait ses portes.

Le halo du vieux réverbère

éclairait les jouets au hasard

dessinant des ombres bizarres

sur les poupées et les sorcières...

Au beau milieu de la vitrine

brillait un masque de Pierrot.

Il semblait avoir le cœur gros

et faisait triste mine ;

la nuit même semblait moins noire

que son désespoir.


« Pierrot, c’est l’heure d’aller au lit ! »

répétait le marchand agacé

en nettoyant ses étagères.

« Allez, Pierrot, j’en ai assez :

ne serait-ce pas bientôt fini

cette mélancolie ?

Votre tête d’enterrement

fait fuir les enfants ;

Cessez donc de pleurer, mon brave

- ou je vous descends à la cave !

… J’espère avoir été bien clair ? »

conclut-il, éteignant la lumière.

Mais Pierrot ne répondait mot

et s’étouffait dans ses sanglots.


C’est alors que l’obscurité

lui permit d’entrevoir

mille astres argentés

qui perlaient le soir…

puis au bout d’un instant

la Lune,

émergeant de la lagune

en prenant son temps.

« Ah, te voilà ! gémit Pierrot,

Si tu pouvais me consoler :

mon marchand me gronde trop !

Il me crie que je suis trop triste,

mais c’est la faute de cet artiste

qui m’a peint ainsi, condamné

à pleurer…

More magazines by this user