Pool Pro Saison 2017-2018 fr

unr4t3d

HOCKEY

LE GUIDE ESSENTIEL DES POOLERS///

QUI GAGNERA LA PROCHAINE COUPE STANLEY? NOS EXPERTS SE PRONONCENT!

MICHEL BERGERON • ÉRIC FICHAUD • MICHEL GODBOUT • FÉLIX SÉGUIN • MATHIEU DANDENAULT

CAREY PRICE et

JONATHAN DROUIN

A L’HEURE

DU VRAI DEFI

SERONT-ILS À LA HAUTEUR?

SAISON 2017-2018

PLUS DE

475

PRÉVISIONS

GAGNEZ

VOTRE POOL

GRÂCE AUX

CONSEILS DE

Dany Dubé

LES OPINIONS DE

Jonathan Bernier

Jean-François

Chaumont

Louis Jean

Simon Jutras

Mélissa Proulx

75 JOUEURS

QUI CHANGERONT

L’ALLURE DE VOTRE POOL

+ VOTRE CALENDRIER DES MATCHS ET VOTRE FICHE DE REPÊCHAGE DÉTACHABLES


ANNUEL

c’est toi qui décides

16 JOUEURS À SÉLECTIONNER

10 ÉCHANGES POSSIBLES

DANS L’ANNÉE

PLUSIEURS LOTS SECONDAIRES

25 $ PAR PARTICIPATION

GROS LOT DE

125 000 $*

à gagner

* PARTAGEABLE

CONFIRME TES CHOIX

AVANT 19 H LE 13 OCTOBRE

poolmiseojeu.com


LA MISE AU JEU ///NOS COLLABORATEURS

Outil indispensable pour tous les amateurs de hockey depuis déjà neuf ans, Pool Pro

compte chaque année sur le travail exceptionnel d’experts aussi passionnés que

sérieux afin de vous offrir un guide complet, fiable et détaillé. Faites connaissance avec

nos collaborateurs, les pros derrière Pool Pro, LA référence pour les amateurs désireux

de remporter leur pool de hockey.

Jonathan Bernier

Embauché au Journal de Montréal en décembre 2005, Jonathan Bernier suit les activités

des Canadiens de Montréal à temps plein depuis la saison 2011-2012. Il a également couvert

les Jeux olympiques de Sotchi et la Coupe du monde de hockey de 2016.

Jean-François Chaumont

Affecté à la couverture quotidienne des Canadiens de Montréal pour Le Journal de

Montréal, Jean-François Chaumont couvrira les activités des Glorieux pour une septième

année. Il a suivi toutes les finales de la Coupe Stanley depuis le printemps 2012. Il

a aussi voyagé en Suède, en Finlande et en Russie pour couvrir le Championnat du monde

de hockey en 2012 et en 2016. Jean-François participe aussi, en tant que panéliste, à

l’émission Dave Morissette en direct, diffusée à TVA Sports.

Louis Jean

Louis Jean est l’animateur des matchs de hockey à TVA Sports et de l’émission Dans

l’enclave. Fort d’une carrière de plus de 17 ans, il est l’un des journalistes les plus respectés

par les joueurs et les hauts dirigeants de la LNH. Cette proximité avec les acteurs du

monde du hockey lui permet d’avoir accès à des histoires que les autres journalistes n’ont

pas. En plus d’œuvrer depuis plus de quatre ans à TVA Sports, Louis a travaillé 10 ans au

Canada anglais pour Sportsnet.

Simon Jutras

Simon Jutras travaille au Journal de Montréal depuis 2011 comme statisticien sportif.

Sa tâche consiste à mettre en page tout le contenu statistique de la section des sports et

à trouver les informations qui pourraient intéresser les lecteurs. Grand amateur de hockey,

Simon regarde plus de 300 matchs de la LNH chaque saison. Il collabore au magazine

Pool Pro depuis huit ans.

Mélissa Proulx

Mélissa n’aime pas le hockey, elle en mange, même en été! Une journée sans parler de

hockey, ça peut aller, mais deux? C’est moins sûr! Elle rédige les textes de Pool Pro depuis

trois ans dans la joie et l’allégresse.

PHOTOS: LE JOURNAL DE MONTRÉAL; TVA SPORTS; JEAN LANGEVIN; MÉLISSA PROULX

Bonne lecture et bon pool!

L’équipe de Pool Pro

POOL PRO 2017-2018 | 3


SOMMAIRE

L’AVANT-MATCH – LA MISE AU JEU

3 Nos collaborateurs

6 Explications des tableaux

7 Explications des fiches

1 re PÉRIODE – L’ANALYSE

8 L’aide-mémoire

du pooler

Les rois du hockey!

14 L’entracte

20 moments clés

de la saison 2016-2017

20 Temps de glace

Les Penguins ou

l’impossible trilogie

26 Carnet de notes

du pooler

75 joueurs scrutés à la loupe

46 Marché des joueurs

autonomes

Le début d’un temps

nouveau

50 Gérant d’estrade

Les Canadiens: des

doutes persistent

54 Club-école

Le Rocket de Laval est né!

56 Stratégie

Les conseils

de Dany Dubé

60 Prédictions

Les Oilers seront les

nouveaux champions

2 e PÉRIODE – LES ÉQUIPES

64 NHL 2017-2018

ASSOCIATION DE L’EST

66 Bruins de Boston

68 Sabres de Buffalo

70 Hurricanes

de la Caroline

72 Blue Jackets

de Columbus

74 Red Wings de Detroit

76 Panthers de la Floride

78 Canadiens de Montréal

80 Devils du New Jersey

82 Islanders de New York

84 Rangers de New York

86 Sénateurs d’Ottawa

88 Flyers de Philadelphie

90 Penguins de Pittsburgh

PHOTO: SHUTTERSTOCK

92 Lightning de Tampa Bay

94 Maple Leafs de Toronto

96 Capitals de Washington

ASSOCIATION DE L’OUEST

98 Ducks d’Anaheim

100 Coyotes de l’Arizona

102 Flames de Calgary

104 Blackhawks de Chicago

106 Avalanche du Colorado

108 Stars de Dallas

110 Oilers d’Edmonton

112 Kings de Los Angeles

114 Wild du Minnesota

116 Predators de Nashville

118 Sharks de San Jose

120 Blues de St. Louis

122 Canucks de Vancouver

124 Golden Knights de Vegas

126 Jets de Winnipeg

3 e PÉRIODE – LES PROJECTIONS

128 Les attaquants

150 Les défenseurs

159 Les gardiens

164 Les recrues

PROLONGATION –

LES STATISTIQUES

166 La saison 2016-2017

en chiffres

174 Le repêchage 2017

175 Trophées LNH 2017:

les lauréats

L’APRÈS-MATCH – LA DÉTENTE

176 Quiz


SES PLUS GRANDES FORCES NE SE RETROUVENT

PAS SEULEMENT SOUS LE CAPOT.

Elles sont partout. Habitacles primés, technologies de pointe et connectivité s’unissent pour doter les

camions Ram d’un intérieur pouvant vous servir de bureau et d’un extérieur prêt pour les gros travaux.

Seul Ram offre la suspension pneumatique Active-Level MC* aux quatre roues pour une capacité de

remorquage et une garde au sol améliorées. Sans compter la suspension arrière multibras à ressorts

hélicoïdaux, exclusive dans sa catégorie * , pour une tenue de route des plus confortables. Tout ceci

prouve que la puissance des camions Ram ne se mesure pas qu’en chevaux-vapeur.

INTÉRIEUR

PRIMÉ

L’ÉCRAN TACTILE

LE PLUS GRAND

DE SA CATÉGORIE^

SYSTÈME UCONNECT DE 8,4 POUCES

LE MOTEUR V8

LE PLUS VENDU

AU PAYS †

(Selon les données sur

l’immatriculation des six

dernières années)

* Caractéristiques livrables. Selon le segment des gros camions d’Automotive News. † Selon les données d’IHS Markit Automotive sur l’immatriculation de tous les véhicules neufs vendus entre 2011 et 2015

(données de fi n d’année) et jusqu’en juillet 2016 (AAJ) pour tous les véhicules et les camions légers, moyens et lourds dotés d’un moteur V8. ^ Selon le segment des gros camions d’Automotive News.

Les caractéristiques mentionnées ne sont pas disponibles sur tous les modèles Ram 2017. Consultez camionram.ca pour tous les détails.


MISE AU JEU ///EXPLICATION DES TABLEAUX ET DES FICHES

PAR SIMON JUTRAS

TABLEAUX

DE JOUEURS

MATCHS

JOUÉS

BUTS

TOTAL

DES POINTS

AIDES

TIRS

AU BUT

DIFFÉRENTIEL

MINUTES

DE PUNITION

POURCENTAGE

DE RÉUSSITE

TEMPS

DE

GLACE

BUTS EN

AVANTAGE

NUMÉRIQUE

POINTS EN

AVANTAGE

NUMÉRIQUE

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

63 AG BRAD MARCHAND 80 39 46 85 18 81 226 17,3 19:26 9 24 2:41

88 AD DAVID PASTRNAK 75 34 36 70 11 34 262 13,0 17:58 10 24 2:37

46 C DAVID KREJCI 82 23 31 54 -12 26 158 14,6 18:15 8 14 2:31

37 C PATRICE BERGERON 79 21 32 53 12 24 302 7,0 19:25 8 17 2:57

DD PAUL POSTMA* 65 1 13 14 3 15 50 2,0 10:51 0 0 0:01

TEMPS DE

GLACE EN

AVANTAGE

NUMÉRIQUE

UN NOM OU UN CHIFFRE EN ROUGE

Top 5 avantage numérique (prévision),

Top 5 temps de glace, Top 5 temps de

glace en avantage numérique

UN EN EXPOSANT

Symbolise un nouveau joueur

GARDIENS

DE BUT

MATCHS

JOUÉS

MATCH

DÉBUTÉS

MOYENNE

DE BUTS

ALLOUÉS

MINUTES

JOUÉES

DÉFAITES EN

PROLONGATION

VICTOIRES

DÉFAITES

BLANCHISSAGES

TIRS

REÇUS

BUTS

ACCORDÉS

EFFICACITÉ

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

40 TUUKKA RASK 65 64 3680 2,23 37 20 5 8 1610 137 ,915

35 ANTON KHUDOBIN 16 14 885 2,64 7 6 1 0 405 39 ,904

ÉTOILES

MONTANTES

Charles McAvoy 4

D, 19 ans, 6’, 208 lb (2016, 1/4), PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BOSTON U. (NCAA) 38 5 21 26 51 0,68

15-16 BOSTON (NCAA) 37 3 22 25 56 0,68

POTENTIEL GLOBAL DU JOUEUR,

5 é tant la meilleure appréciation

PO (POTENTIEL OFFENSIF)

Lettres de A à C avec + et –,

A+ étant la meilleure appréciation

MOYENNE DE POINTS

PAR MATCH

POOL PRO 2017-2018 | 6


FICHES DES

JOUEURS

ÉQUIPE

ÂGE AU

1 er OCTOBRE

2017

LIGNE

EN GRIS

LIGUE

AUTRE QUE

LA LNH

Prénom Nom N o

ÉQUIPE

NOM ET

NUMÉRO DU

JOUEUR

ÂGE: OO TAILLE: 0’0’’ POIDS: 000 LB LANCE: G/D

SAISON ÉQUIPE MJ B A PTS +/- PUN MPM

ANNÉES ÉQUIPE 00 00 00 00 0 000 000

ANNÉES ÉQUIPE 00 00 00 00 0 000 000

ANNÉES ÉQUIPE (LIGUE) 00 00 00 00 0 000 000

CARRIÈRE 00 00 00 00 00 0000 000

PRÉVISIONS POOL PRO 00 00 00

CONTRAT: 2 350 000

GAUCHER OU

DROITIER

REPÊCHAGE: RG./ANNÉE

1 AN

00

RANG ET

ANNÉE DE

REPÊCHAGE

CAN

«Commentaires

de nos experts sur le

joueur.»

00

PAYS D’ORIGINE

AVEC DRAPEAU

MJ: Matchs joués

B: Buts

A: Aides

PTS: Points

PUN: Minutes

de punition

MPM: Moyenne

de points par

match

COULEURS

En progression

Période de stabilité

En régression

LES PRÉVISIONS

POOL PRO pour la

saison 2017-2018

SALAIRE

ANNUEL

MOYEN EN

DOLLARS

DURÉE

RESTANTE AU

CONTRAT

TOTAL DE POINTS PRÉVU

SI EN ROUGE,

00 risque de saison

incomplète

NOUVEAU

PRÉVISION

PLAFOND

Maximum de

points possible

si le joueur

connaît une

saison de rêve

NOS EXPERTS

JB: Jonathan Bernier

JFC: Jean-François

Chaumont

LJ: Louis Jean

SJ: Simon Jutras

MP: Mélissa Proulx

FICHES DES GARDIENS

Même chose que pour les joueurs; les seules différences sont au niveau des statistiques

Prénom Nom N o

ÉQUIPE

ÂGE: OO TAILLE: 0’0’’ POIDS: 000 LB

ATTRAPE: G/D

SAISON ÉQUIPE MJ MIN V D DP BL T BA MBA EFF

ANNÉES ÉQUIPE 00 0000 00 00 0 0 0000 000 0,00 ,000

ANNÉES ÉQUIPE 00 0000 00 00 0 0 0000 000 0,00 ,000

ANNÉES ÉQUIPE 00 0000 00 00 0 0 0000 000 0,00 ,000

ANNÉES ÉQUIPE 00 0000 00 00 0 0 0000 000 0,00 ,000

PRÉVISIONS POOL PRO 00 0

CONTRAT: 2 350 000

REPÊCHAGE: RG./ANNÉE

1 AN

00

CAN

«Commentaires de

nos experts sur le

gardien.»

00

MJ: Matchs joués

MIN: Minutes jouées

V: Victoires

D: Défaites

DP: Défaites en

prolongation

BL: Blanchissages

T: Tirs reçus

BA: Buts contre

MBA: Moyenne de

buts alloués

EFF: Efficacité

TOTAL DE VICTOIRES PRÉVU

SI EN ROUGE,

00 risque de saison

incomplète

NOUVEAU

PRÉVISION PLAFOND

Maximum de victoires

possible si le gardien

connaît une saison de rêve

POOL PRO 2017-2018 | 7


PAR MÉLISSA PROULX

Sidney Crosby et les Penguins

célèbrent leur deuxième Coupe

Stanley d’affilée, ce qu’aucune

équipe n’avait réussi à faire depuis

les Red Wings de 1997 et 1998.

LES ROIS DU HOCKEY!

L’histoire s’est répétée en 2016-2017 pour les fans du CH qui, au début décembre,

voyaient à nouveau leur club – Radulov en tête – remporter tous les honneurs. Mais

cette fois, Michel Therrien a écopé. Les Penguins, eux, ont à nouveau surpris tout le

monde en remportant une deuxième Coupe Stanley de suite, cette fois aux mains des

Predators, qui ont manqué d’opportunisme (et de chance) en attaque. Voici, par

équipe, les événements marquants de la saison dernière.

ASSOCIATION DE L’EST

SECTION ATLANTIQUE

L’inconstance des Bruins aura coûté

son poste à Claude Julien. Il a été remplacé

par Bruce Cassidy, et ce dernier,

avec l’aide d’un Brad Marchand devenu joueur

étoile, a mené les Bruins en séries. Début de saison

difficile pour Patrice Bergeron, qui a toutefois

terminé l’année en lion. David Pastrnak a

éclos, tandis que David Backes, Matt Beleskey

et Jimmy Hayes ont connu une année à oublier.

Les Sabres ont encore fait chou blanc.

Okposo (45 points en 65 parties) a manqué

la fin de la saison à cause de sérieux

problèmes de santé. Eichel (57 points en

61 matchs) est déjà le meneur de cette équipe.

O’Reilly (55 points) a encore été l’attaquant le

plus utilisé dans la LNH. Ristolainen (45 points)

et Reinhart (47 points) ont continué de

progresser.

À 36 ans, Zetterberg est encore le leader

des Red Wings. Ç’a été difficile

pour Mrazek, et Jimmy Howard est

revenu dans les bonnes grâces de l’organisation.

Larkin a connu la guigne de la deuxième année

tandis que Mantha a progressé… avant de se

blesser bêtement à une main en se battant. Mike

Green (36 points) a mené la défensive, tandis que

Nyquist a à peine mieux fait que l’an dernier.

Grosse diminution de production pour Sheehan

(13 points), mais troisième saison consécutive

de 20 buts ou plus pour Tatar.

La saison des Panthers a été marquée

par les rebondissements et les déceptions.

Huberdeau (26 points en

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 8


31 parties) et Barkov (52 points en 61 matchs)

ont tous deux été blessés, Jagr a finalement ralenti

(46 points) et Gerard Gallant a été congédié

alors que son équipe était encore dans le portrait

des séries. Trocheck a été le meneur (54 points),

mais Marchessault (30 buts) a constitué une

belle surprise. Deux commotions cérébrales

pour Ekblad.

Les équipes de Therrien ont l’habitude

de connaître un bon début de saison,

mais elles s’enlisent souvent en décembre.

L’entraîneur a fini par perdre son poste

au profit de Claude Julien. Radulov a réussi

son retour dans la LNH après huit saisons en

Russie. Quatrième saison de suite de 30 buts ou

plus pour Pacioretty. Seul Ovechkin a marqué

plus de buts gagnants que lui au cours des cinq

dernières années. Weber a marqué 17 buts à sa

première saison à Montréal. Price a de nouveau

été finaliste pour le trophée Vézina.

Guy Boucher a ramené les Sénateurs en

séries. Mike Hoffman, qui avait déjà été

dirigé par Boucher dans les rangs juniors,

a été l’attaquant le plus productif de

l’équipe. Mais c’est Erik Karlsson, qui a une fois

de plus été finaliste pour le trophée Norris, qui

a été le meilleur compteur des Sens. Anderson a

dû composer avec des problèmes personnels,

mais il a été bon quand il était avec l’équipe.

Brassard (39 points) et Ryan (25) ont beaucoup

déçu.

Nikita Kucherov est devenu une véritable

étoile, tandis que Victor Hedman

a pleinement mérité sa candidature au

trophée Norris. Mais Steven Stamkos a manqué

presque toute la saison et Ben Bishop a été très

ordinaire. Il a d’ailleurs été échangé, et le

Lightning n’a pas pris part aux séries. Drouin

aussi a été échangé, lui qui venait de connaître

la meilleure saison de sa jeune carrière.

Les Leafs, guidés par Mike Babcock,

ont déjoué les pronostics en participant

aux séries. Après un début de saison inquiétant,

Frederik Andersen a fait le travail devant

le filet. Austin Matthews, à qui l’on a remis

le trophée Calder, a marqué 40 buts. Marner

(61 points) et Nylander (61 points) auraient eux

aussi pu être nommés recrue de l’année.

SECTION MÉTROPOLITAINE

Les jeunes Canes ne sont pas si loin

d’une participation aux séries. Menés

par Skinner (37 buts, 63 points), la

Les Blue Jackets ont

connu la meilleure

saison de leur

histoire, et Cam

Atkinson a surpris

bien des experts.

Séries éliminatoires

HUITIÈMES DE FINALE

MONTRÉAL

NEW YORK RANGERS

OTTAWA

BOSTON

WASHINGTON

TORONTO

PITTSBURGH

COLUMBUS

2

4

4

2

4

2

4

1

QUARTS DE FINALE

OTTAWA

NEW YORK RANGERS

WASHINGTON

PITTSBURGH

4

2

DEMI-FINALES

PITTSBURGH

OTTAWA

3

4

4

3

PITTSBURGH

NASHVILLE

FINALE

POOL PRO 2017-2018 | 9

ST. LOUIS

NASHVILLE

DEMI-FINALES

ANAHEIM 2

NASHVILLE 4

4

2

QUARTS DE FINALE

ANAHEIM

EDMONTON

2

4

4

3

HUITIÈMES DE FINALE

CHICAGO

NASHVILLE

MINNESOTA

ST. LOUIS

ANAHEIM

CALGARY

EDMONTON

SAN JOSE

0

4

1

4

4

0

4

2


L’ANALYSE///L’AIDE-MÉMOIRE DU POOLER

Les trois étoiles

de la saison

2016-2017

Connor McDavid et les

jeunes Oilers ont non

seulement réussi à se

rendre en séries, mais ils ont également

remporté une série et ils

sont venus bien près de se rendre

en demi-finale (défaite en sept

parties contre les Ducks). Connor

McDavid a été le seul joueur de

la Ligue à amasser 100 points

(30 buts). Au terme de la saison, il

a remporté les trophées Art Ross,

Hart et Ted Lindsay.

Les Penguins de

Pittsburgh ont fait ce

qu’aucune équipe de la

LNH n’avait réussi à faire depuis

1997 et 1998, soit remporter

deux Coupes Stanley de suite.

Sidney Crosby, Evgeni Malkin,

Phil Kessel, Conor Sheary et

Jake Guentzel, pour ne nommer

que ceux-là, ont conjugué leurs

efforts pour marquer des buts,

tandis que Matt Murray et Marc-

André Fleury ont fait équipe pour

fermer la porte à l’adversaire.

Mentionnons qu’ils ont mis la

main sur la coupe sans que leur

meilleur défenseur, Kris Letang,

ne dispute un seul match en

séries.

Un trio de défenseurs se

partage notre troisième

étoile. Brent Burns (SJ),

Erik Karlsson (Ott) et Victor

Hedman (TB) auraient tous mérité

de remporter le trophée Norris,

remis au meilleur défenseur de

la LNH. C’est Burns, grâce à ses

29 buts et 76 points, qui l’a reçu,

lui qui est le moteur de l’attaque

des Sharks. Karlsson a été le

pilier des Sénateurs. Il a passé

près de 27 minutes par match

sur la patinoire. Quant à Hedman

(16 buts, 72 points), il a connu la

meilleure saison de sa carrière.

Les trois ont terminé l’année

dans le top 20 des marqueurs de

la Ligue.

recrue Aho (49 points), Rask (45 points), Staal

(45 points) et Lindholm (45 points), ils ont failli

surprendre la planète hockey. Leur brigade défensive

constituée de Faulk (37 points), Slavin

(34 points), Hanifin (29 points) et Pesce

(20 points) est jeune et solide. L’équipe a fait

l’acquisition du gardien Darling au printemps.

Il sera le nouveau numéro un.

Menés par un Bobrovsky en pleine

forme (il a d’ailleurs reçu le trophée

Vézina pour la deuxième fois

de sa carrière), un Atkinson étonnant (35 buts,

62 points), un excellent passeur en Wennberg

(59 points), un très solide Jones (42 points) et

la formidable recrue Werenski (47 points), les

Jackets ont connu la meilleure saison de leur

histoire. John Tortorella a remporté le trophée

Jack Adams.

Malgré l’arrivée de Hall (53 points),

les Devils ont été l’une des pires

équipes de la Ligue en offensive. En

CLASSEMENTS PAR ASSOCIATION

Association de l’Est

À DOMICILE SUR LA ROUTE

ÉQUIPE MJ V D DP PTS B BC V D DP PTS V D DP PTS

1 CAPITALS/WASHINGTON 82 55 19 8 118 263 182 32 7 2 66 23 12 6 52

2 PENGUINS/PITTSBURGH 82 50 21 11 111 282 234 31 6 4 66 19 15 7 45

3 BLUE JACKETS/COLUMBUS 82 50 24 8 108 249 195 28 12 1 57 22 12 7 51

4 CANADIENS/MONTRÉAL 82 47 26 9 103 226 200 24 12 5 53 23 14 4 50

5 RANGERS/NEW YORK 82 48 28 6 102 256 220 21 16 4 46 27 12 2 56

6 SÉNATEURS/OTTAWA 82 44 28 10 98 212 214 22 11 8 52 22 17 2 46

7 BRUINS/BOSTON 82 44 31 7 95 234 212 23 17 1 47 21 14 6 48

8 MAPLE LEAFS/TORONTO 82 40 27 15 95 251 242 21 13 7 49 19 14 8 46

9 ISLANDERS/NEW YORK 82 41 29 12 94 241 242 22 12 7 51 19 17 5 43

10 LIGHTNING/TAMPA BAY 82 42 30 10 94 234 227 23 14 4 50 19 16 6 44

11 FLYERS/PHILADELPHIE 82 39 33 10 88 219 236 25 11 5 55 14 22 5 33

12 HURRICANES/CAROLINE 82 36 31 15 87 215 236 23 12 6 52 13 19 9 35

13 PANTHERS/FLORIDE 82 35 36 11 81 210 237 19 19 3 41 16 17 8 40

14 RED WINGS/DETROIT 82 33 36 13 79 207 244 17 17 7 41 16 19 6 38

15 SABRES/BUFFALO 82 33 37 12 78 201 237 20 15 6 46 13 22 6 32

16 DEVILS/NEW JERSEY 82 28 40 14 70 183 244 16 17 8 40 12 23 6 30

Association de l’Ouest

Retour en séries pour

les Sens avec Guy

Boucher à la barre et

Erik Karlsson, une fois

de plus finaliste pour

le trophée Norris, sur

la patinoire.

À DOMICILE

SUR LA ROUTE

ÉQUIPE MJ V D DP PTS B BC V D DP PTS V D DP PTS

1 BLACKHAWKS/CHICAGO 82 50 23 9 109 244 213 26 10 5 57 24 13 4 52

2 WILD/MINNESOTA 82 49 25 8 106 266 208 27 12 2 56 22 13 6 50

3 DUCKS/ANAHEIM 82 46 23 13 105 223 200 29 8 4 62 17 15 9 43

4 OILERS/EDMONTON 82 47 26 9 103 247 212 25 12 4 54 22 14 5 49

5 BLUES/ST. LOUIS 82 46 29 7 99 235 218 24 12 5 53 22 17 2 46

6 SHARKS/SAN JOSE 82 46 29 7 99 221 201 26 11 4 56 20 18 3 43

7 FLAMES/CALGARY 82 45 33 4 94 226 221 24 17 0 48 21 16 4 46

8 PREDATORS/NASHVILLE 82 41 29 12 94 240 224 24 9 8 56 17 20 4 38

9 JETS/WINNIPEG 82 40 35 7 87 249 256 22 18 1 45 18 17 6 42

10 KINGS/LOS ANGELES 82 39 35 8 86 201 205 23 16 2 48 16 19 6 38

11 STARS/DALLAS 82 34 37 11 79 223 262 22 13 6 50 12 24 5 29

12 COYOTES/ARIZONA 82 30 42 10 70 197 260 18 18 5 41 12 24 5 29

13 CANUCKS/VANCOUVER 82 30 43 9 69 182 243 18 17 6 42 12 26 3 27

14 AVALANCHE/COLORADO 82 22 56 4 48 166 278 13 26 2 28 9 30 2 20

POOL PRO 2017-2018 | 10


plus, comble de malheur, l’excellent Schneider a

connu une saison ordinaire. Palmieri (53 points)

a su maintenir la cadence et Severson (31 points)

a continué de progresser. Heureusement que

la bande de Shero détient le premier choix au

repêchage, parce que cette équipe a de sérieux

besoins à combler.

Il y a des hauts et des bas chez les

Islanders. Weight a remplacé

Capuano derrière le banc en cours de

saison. Tavares a offert une production inférieure

à ce à quoi il nous a habitués, Ladd

(33 points) a constitué une grande déception,

tandis que Bailey (56 points), Lee (34 buts,

52 points) et Leddy (46 points) ont connu la

meilleure saison de leur carrière. Halak, qui

n’est pas facile à diriger, a fait un séjour dans les

mineures avant d’être rappelé en fin de saison.

Saison difficile pour Lundqvist, qui

s’est toutefois repris en étant intraitable

en séries. Belle progression

pour Miller (53 points) et excellente première

saison pour le jeune défenseur Skjei (39 points).

Stepan (55 points) est régulier et Kreider

(28 buts, 53 points) a connu la meilleure saison

de sa carrière. Zuccarello a mené l’attaque des

Rangers pour la deuxième année de suite.

Les Flyers se sont classés au 19 e rang

pour les buts accordés et au 21 e rang

pour les buts marqués. En d’autres

termes, ça n’a pas été une très bonne saison.

Giroux (58 points) ralentit constamment depuis

quatre ans, alors que Voracek (61 points) est

irrégulier. Bonne première année pour

Provorov (30 points). Deuxième saison consécutive

de plus de 30 buts pour Simmonds.

L’offensive des Penguins est terrifiante.

Crosby (44 buts, 89 points)

s’est classé deuxième chez les compteurs

de la LNH, Malkin a amassé plus d’un

point par match en moyenne pour la sixième

année consécutive et Kessel (70 points) s’est

classé au cinquième rang dans la Ligue pour les

points en avantage numérique. Letang a manqué

la moitié de la saison à cause de problèmes de

santé. Murray et Fleury ont conjugué leurs

efforts pour permettre aux Pens de gagner une

deuxième Coupe Stanley de suite.

Les Capitals ont une fois de plus dominé

la Ligue, et on croyait que cette

année ils iraient jusqu’au bout. Mais ils

se sont encore inclinés devant les Penguins et tout

est à refaire. Ovechkin n’a marqué «que» 33 buts

après trois saisons consécutives de 50 filets ou

plus. Backstrom a été le meilleur marqueur de la

Ligue en avantage numérique (35 points) et a

connu sa meilleure saison depuis 2009-2010.

Holtby a encore une fois été irréprochable.

ASSOCIATION DE L’OUEST

SECTION CENTRALE

Patrick Kane n’a pas été aussi dominant

que l’an dernier, mais ses

89 points lui ont tout de même valu le

troisième rang dans la Ligue. Les Hawks ont terminé

au troisième rang au classement général,

mais se sont fait balayer au premier tour des séries.

Panarin (74 points) a répété ses exploits de

l’an passé, tandis que Toews (58 points) a franchi

la barre des 20 buts de justesse. Keith (53 points)

a trouvé la fontaine de Jouvence.

L’Avalanche doit jeter la saison 2016-

2017 aux poubelles et tout reprendre à

zéro. Personne n’a fait pire que cette

équipe au chapitre des buts marqués (165) et des

buts accordés (276). MacKinnon a mené les siens

grâce à ses 53 points, les noms de Duchene

(41 points) et de Landeskog (33 points) ont été de

toutes les rumeurs de transaction et le seul marqueur

de 20 buts de l’équipe a été la recrue Mikko

Rantanen. Le Colorado a racheté le contrat de

Beauchemin à la fin de la saison.

Inconstance et déception à Dallas.

Benn (69 points) a amassé 20 points

de moins que l’an dernier, Seguin

(72 points) a été bon, Spezza (50 points) a un peu

ralenti, et Sharp a été blessé. Les 37 points en

POOL PRO 2017-2018 | 11

Ovie, Backstrom et les Capitals

ont eu beau dominer la LNH

à nouveau, ils se sont encore

inclinés devant les Penguins.


Trois

punitions

On savait déjà

que l’Avalanche

du Colorado ne

se portait pas trop bien

quand Patrick Roy a annoncé

qu’il ne reviendrait pas

derrière le banc de l’équipe

au printemps dernier. Mais

22 victoires? Un différentiel

de -111? Un seul marqueur

de 20 buts? Joe Sakic a bien

essayé d’échanger son capitaine,

Gabriel Landeskog,

et Matt Duchene pour brasser

la soupe, mais il a été

trop gourmand et rien ne

s’est produit. Bref, saison à

oublier pour l’organisation.

David Poile, qui a fait l’acquisition de Subban en retour de

Weber, a remporté le trophée remis au DG de l’année et ses

Preds ont atteint la finale, entre autres grâce au brio de Rinne.

Les joueurs autonomes

Andrew

Ladd, David

Backes et Loui Eriksson ont

tous signé de longs et lucratifs

contrats à l’ouverture

du marché des joueurs autonomes

l’an dernier. Ladd

n’avait pas amassé aussi

peu de points (31) depuis la

saison 2007-2008. Backes, si

l’on fait exception de la saison

écourtée de 2012-2013,

n’avait pas présenté des

statistiques aussi faibles

depuis sa deuxième saison

dans la LNH. Eriksson, quant

à lui, a obtenu ses pires statistiques

depuis sa saison de

recrue.

En un an, les Stars

de Dallas sont

passés de la 1 re à

la 13 e place dans leur Association.

Jamie Benn a amassé

20 points de moins que

l’an dernier, un seul défenseur

de l’équipe a obtenu

plus de 18 points (John Klinberg,

13 buts et 49 points) et

aucun des deux gardiens de

l’équipe n’a pu maintenir une

moyenne inférieure à 2,85 et

une efficacité supérieure

à,902.

59 parties de Patrick Eaves ont constitué une

belle surprise. Klingberg (49 points) a bien fait

dans les circonstances. Niemi et Lehtonen ont

été très inconstants. En réponse à cela, l’équipe

a fait l’acquisition de Ben Bishop au printemps.

Koivu (58 points), qui vieillit bien, a

été finaliste pour le trophée Selke.

Granlund (26 buts, 69 points) a enfin

montré ce dont il était capable. Staal (28 buts,

65 points) s’est avéré une acquisition de choix.

Niederreiter (25 buts, 57 points) et Coyle

(56 points) ont continué à progresser et ont

connu la meilleure saison de leur carrière. Ralentissement

pour Parise (48 points en 69 parties).

La brigade défensive du Wild, avec les Zucker

(47), Suter (40) et Spurgeon (38) en tête, est l’une

des meilleures de la LNH. Dubnyk (40 victoires)

a connu une autre excellente saison.

Poile a fait l’acquisition de Subban l’été

dernier en retour de Weber, puis il a

remporté le trophée remis au DG de

l’année. Ses Preds ont atteint la finale de la Coupe

Stanley, entre autres grâce au travail de Rinne

(efficacité de,930 et moyenne de 1,96 en séries) et

des défenseurs Josi (49 points), Ellis (38 points),

Subban (40 points) et Ekholm (23 points). À sa

deuxième saison à Nashville, Arvidsson a explosé

(31 buts, 61 points). Forsberg (58 points) a connu

une troisième saison de plus de 25 buts.

Les Blues n’ont amassé que 8 points

de moins que l’an passé, mais Ken

Hitchcock a perdu son job en cours de

route et a été remplacé par Mike Yeo. Tarasenko

(39 buts, 75 points), Schwartz (55 points) et

POOL PRO 2017-2018 | 12

Steen (51 points) ont été les meneurs en attaque.

Shattenkirk (41 points en 66 parties) a été

échangé à la date limite des transactions.

Pietrangelo (14 buts, 48 points) fait partie de

l’élite des défenseurs de la Ligue. Excellente saison

pour Allen (33 victoires, 4 blanchissages).

Patrik Laine (36 buts, 64 points) a fait

une entrée remarquée à Winnipeg,

tandis que Ehlers (64 points) a

presque doublé sa production de l’an dernier.

Scheifele (82 points) est devenu une vedette de la

LNH. Wheeler (74 points) et Byfuglien

(52 points) ont été fidèles à eux-mêmes. Après

Meilleurs marqueurs

en séries

RG JOUEUR ÉQUIPE PJ B A PTS +/–

1 EVGENI MALKIN PIT 25 10 18 28 9

2 SIDNEY CROSBY PIT 24 8 19 27 4

3 PHIL KESSEL PIT 25 8 15 23 12

4 JAKE GUENTZEL PIT 25 13 8 21 1

5 RYAN GETZLAF ANA 17 8 11 19 7

6 ERIK KARLSSON OTT 19 2 16 18 13

7 FILIP FORSBERG NSH 22 9 7 16 14

8 LEON DRAISAITL EDM 13 6 10 16 8

9 BOBBY RYAN OTT 19 6 9 15 1

10 JAKOB SILFVERBERG ANA 17 9 5 14 -4

11 ROMAN JOSI NSH 22 6 8 14 2

12 RICKARD RAKELL ANA 15 7 6 13 13

13 NICKLAS BACKSTROM WSH 13 6 7 13 0

14 RYAN ELLIS NSH 22 5 8 13 4

15 JUSTIN SCHULTZ PIT 21 4 9 13 3

16 RYAN JOHANSEN NSH 14 3 10 13 12

17 VIKTOR ARVIDSSON NSH 22 3 10 13 3

18 COLTON SISSONS NSH 22 6 6 12 7

19 T.J. OSHIE WSH 13 4 8 12 2

20 P.K. SUBBAN NSH 22 2 10 12 5


une dispute contractuelle qui lui a fait manquer

le début de la saison, Trouba (33 points) a connu

une bonne année. Ç’a été plus difficile devant

le filet…

SECTION PACIFIQUE

Les Ducks ont encore été très bons en

défensive (troisièmes dans la Ligue),

mais ils ont eu de la difficulté à marquer.

Getzlaf (73 points en 74 parties) a pourtant

connu une excellente saison. Kesler (58 points) a,

quant à lui, été finaliste pour le trophée Selke.

Perry (53 points) a ralenti, tandis que Rakell a

franchi la barre des 30 buts. Fowler (39 points)

s’est imposé comme le défenseur numéro un de

l’équipe. Gibson (moyenne de 2,22, efficacité

de,924) a bien fait, mais il a dû partager le travail

avec Bernier.

Les Flames, menés par Gaudreau

(18 buts, 61 points et le trophée Lady

Bing) et Monahan (27 buts, 58 points),

sont retournés en séries. La recrue Matthew

Tkachuk (13 buts, 48 points) a étonné. Par

contre, la tenue de Brian Elliott devant le filet a

été une immense déception. L’équipe a finalement

fait l’acquisition de Mike Smith à la fin des

séries. Le défenseur Dougie Hamilton (13 buts,

50 points) est désormais l’un des meilleurs de

sa profession.

À sa première saison complète dans la

LNH, Connor McDavid a été le seul

joueur de la Ligue à atteindre le plateau

des 100 points et il a ramené les Oilers en séries. Il

a également reçu les trophées Ted Lindsay, Art

Ross et Hart. Draisaitl (29 buts, 77 points) a lui

aussi été dominant. Lucic (50 points) a bien joué

son rôle, tandis que Maroon en a étonné plus d’un

grâce à ses 27 buts. Talbot (42 victoires, moyenne

de 2,39, efficacité de,919) a prouvé qu’il n’était pas

un feu de paille.

À 32 ans, Carter a marqué plus de

30 buts pour la première fois depuis

2010-2011. Kopitar (12 buts, 52 points)

a connu la pire année de sa carrière à l’attaque.

Première saison de plus de 20 buts pour Pearson.

Martinez (39 points) a atteint des marques personnelles

en offensive, alors que Doughty

(44 points) a été fidèle à lui-même. Quick a été

blessé une bonne partie de l’année, et c’est Budaj

qui a pris la relève pour les Kings. Il a offert des

performances inespérées.

Vrbata (20 buts, 55 points) a été une

belle acquisition pour les Coyotes.

Oliver Ekman-Larsson (39 points)

n’avait pas aussi peu produit depuis la saison

2012-2013. Domi (38 points) a manqué beau-

coup de matchs pour cause de blessure. Dvorak

(15 buts, 33 points) a fait belle impression à sa

première année en Arizona. Doan (6 buts,

27 points) a connu une sérieuse baisse de production

pour ce qui s’est avéré sa dernière saison

avec le club qui l’a repêché.

Burns a marqué 29 buts et amassé

76 points, et son travail a été récompensé

par un trophée Norris. Couture

(52 points) est redevenu un marqueur de 25 buts.

Cette fois, c’est vrai: Thornton (7 buts, 50 points)

est sur le déclin. Marleau aussi a ralenti, mais il

a trouvé le moyen de marquer 27 buts. Après

trois saisons de 37 buts ou plus, Pavelski est

passé sous la barre des 30 filets (29). Jones

(35 victoires) a encore été solide devant la cage

des Sharks.

Les Canucks ont été mauvais en

avantage et en désavantage numériques.

Seuls les joueurs de

l’Avalanche ont marqué moins souvent qu’eux et

ils se sont classés 24 es pour les buts accordés.

Rien de positif à rapporter donc. Sauf peut-être

la tenue de Bo Horvat (20 buts, 52 points), qui a

trôné au sommet de la colonne des marqueurs

de l’équipe. Les jumeaux Sedin sont encore là,

mais ils ont marqué 30 buts au total. Heureusement

que l’organisation a commencé à faire le

plein d’espoirs…

POOL PRO 2017-2018 | 13

Connor McDavid

a été le seul

joueur de la

Ligue à atteindre

le plateau des

100 points l’an

passé et il a

ramené les Oilers

en séries.


L’ANALYSE///L’ENTRACTE

PAR JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT (LE JOURNAL DE MONTRÉAL)

Auston

Matthews

20 MOMENTS CLÉS

DE LA SAISON 2016-2017

POOL PRO 2017-2018 | 14


Patrick

Roy

11 AOÛT 2016

PATRICK ROY QUITTE LE NAVIRE

Deux mois avant l’ouverture de la saison,

l’Avalanche vit déjà sa première tempête.

Patrick Roy remet sa démission comme

entraîneur-chef et vice-président des opérations

hockey. L’ancienne gloire des Canadiens

et de l’Avalanche justifie son départ

du Colorado par une divergence d’opinions

avec Joe Sakic et les autres dirigeants de

l’équipe. Pour remplacer Roy, Sakic embauchera

Jared Bednar quelques jours plus

tard. Sous la gouverne de Bednar, qui venait

de remporter la Coupe Calder avec les

Monsters du Lake Erie dans la Ligue américaine,

l’Avalanche connaîtra une saison

désastreuse avec une récolte anémique de

48 points, la pire des 30 équipes de la LNH.

Du départ éclatant d’Auston Matthews chez les pros au

dernier match joué dans le mythique Joe Louis Arena

de Detroit, en passant par les blessures à Jack Eichel et

à Steven Stamkos, voici 20 moments qui auront marqué

la dernière saison dans la LNH.

PHOTOS: GETTY IMAGES; AGENCE QMI

12 OCTOBRE 2016

UNE NOUVELLE MAISON

POUR LES OILERS

C’est un grand jour à Edmonton. Après

41 ans au Rexall Place, anciennement

connu sous les noms de Northlands Coliseum,

Edmonton Coliseum et Skyreach

Centre, les Oilers déménagent en plein

cœur du centre-ville de la capitale albertaine.

Les Oilers inaugurent le Rogers

Place, un amphithéâtre de 18 550 sièges

qui a coûté 615 millions, en recevant la visite

de leurs vieux rivaux, les Flames de

Calgary. Avant le match, les deux plus

grandes légendes de l’organisation, Wayne

Gretzky et Mark Messier, ont fait un tour

d’honneur sous les applaudissements

nourris des partisans. Pour cette rencontre

inaugurale, Connor McDavid mène

l’attaque des siens avec 2 buts et 1 passe

dans un gain de 7 à 4 face aux Flames. C’est

le début d’une belle saison pour la bande à

McDavid et Leon Draisaitl.

POOL PRO 2017-2018 | 15


L’ANALYSE///L’ENTRACTE

12 OCTOBRE 2016

BONJOUR, AUSTON MATTHEWS!

Premier de classe du repêchage

de 2016, Auston Matthews

débarque dans la jungle de

Toronto avec une tonne de

pression sur les épaules. Le

centre originaire de Scottsdale,

en Arizona, a comme mission de ramener

les Maple Leafs sur le droit chemin

après plusieurs saisons misérables.

À son tout premier match dans l’uniforme

des Leafs, Matthews démontre qu’il ne

connaît pas le mot «pression». Il marque

4 buts dans un revers de 5 à 4 en prolongation

contre les Sénateurs au Centre

Canadian Tire. Les quatre fois, il déjoue

Craig Anderson. Matthews est devenu le

premier joueur de l’ère moderne de la LNH

(de 1943-1944 à aujourd’hui) à inscrire

4 buts à son tout premier match. Il a réalisé

cet exploit alors que ses parents, Brian

et Ema, étaient présents dans les gradins.

12 OCTOBRE 2016

UN SCÉNARIO

CAUCHEMARDESQUE

POUR LES SABRES

À la veille du premier match de la saison

à Buffalo, les Sabres tiennent un entraînement

de routine au KeyBank Center.

Mais l’entraînement tourne rapidement

à la catastrophe. Jack Eichel se blesse

à la cheville gauche en faisant un exercice

devant le filet du gardien numéro

deux de l’équipe, Anders Nilsson. Sans

même entrer en contact avec un coéquipier,

le deuxième choix au total au repêchage

de 2015 s’est tordu la cheville

en tentant de se retourner alors que son

patin venait de se coincer dans la glace.

En chutant, Eichel a hurlé de douleur.

Les Sabres crieront aussi leur peine

puisque le jeune centre s’absentera pour

les 21 premières rencontres de la saison.

C’était le présage d’une autre saison décevante

à Buffalo.

13 OCTOBRE 2016

UNE AUTRE BANNIÈRE

À PITTSBURGH

Les Penguins hissent pour une quatrième

fois la bannière de la Coupe Stanley. Arrivés

dans la LNH en 1967-1968, ils ont

soulevé le précieux trophée en 1991, 1992,

2009 et 2016. Ralenti par les symptômes

d’une autre commotion cérébrale, Sidney

Crosby n’est pas en uniforme pour

cette rencontre inaugurale au PPG Paints

Arena. Le capitaine des Penguins parti-

Auston

Matthews

cipe toutefois aux cérémonies d’avantmatch

en portant la coupe Stanley

au-dessus de sa tête avant de la déposer au

centre de la patinoire. Malgré les absences

de Crosby et de Matt Murray, les Penguins

triomphent des Capitals de Washington

3 à 2 en tirs de barrage. Cinq mois auparavant,

les Capitals avaient subi un revers

encore plus cruel sur la même patinoire en

se faisant éliminer en six matchs au deuxième

tour des séries face aux Penguins.

19 OCTOBRE 2016

LAINE VS MATTHEWS: PRISE UN

Il y a eu Wayne Gretzky contre

Mario Lemieux. Sidney Crosby contre

Alexander Ovechkin. Connor McDavid

contre Jack Eichel. Pour la prochaine décennie,

il y aura une autre lutte entre deux

prodiges, Auston Matthews et Patrik Laine,

les deux premiers choix au repêchage de

2016. Au quatrième match de la saison, les

Jets reçoivent les Maple Leafs de Toronto à

Winnipeg. Laine gagne ce premier

choc d’une manière éclatante en

marquant trois buts dans un gain

de 5 à 4 face aux Leafs. Pour ajouter

à l’aspect féérique de cette soirée,

Laine inscrit le but vainqueur

en prolongation aux dépens de Frederik

Andersen. Matthews termine la rencontre

avec une seule passe. Si Laine a remporté

ce premier round face à Matthews, le

Finlandais n’a pas gagné toutes les batailles.

À sa saison recrue, Matthews a

conduit les Leafs en séries, mais Laine n’a

pu faire de même avec les Jets.

29 OCTOBRE 2016

TRISTE NOUVELLE

POUR CRAIG ANDERSON

La saison 2016-2017 à peine entamée,

Craig Anderson amorce un combat im-

Patrick

Laine

Steven

Stamkos

POOL PRO 2017-2018 | 16


portant à l’extérieur de la patinoire.

Sa femme, Nicholle, est atteinte d’une

forme rare de cancer de la gorge. Au

cœur d’un voyage de trois matchs dans

l’Ouest canadien, Anderson quitte momentanément

les Sénateurs pour rester

au chevet de son épouse. Il manque

un match contre les Flames, mais il

revient pour la rencontre contre les

Oilers à Edmonton. Le 30 octobre, à

son premier match depuis le diagnostic

de sa femme, il blanchit les Oilers en

bloquant 37 tirs dans un gain de 2 à 0.

À l’annonce des étoiles, Cam Talbot, le

gardien des Oilers, reste au banc des

siens pour applaudir Anderson qui, élu

première étoile du match, ne peut retenir

ses larmes. L’Américain de 36 ans

s’absentera à plusieurs reprises au cours

de la saison, notamment pour une période

de 21 rencontres. Après l’élimination des

Sénateurs en sept matchs en finale de l’Est

contre les Penguins, Anderson reçoit une

magnifique nouvelle: Nicholle est en rémission

de son cancer.

15 NOVEMBRE 2016

STAMKOS À L’INFIRMERIE

Considéré par plusieurs analystes

comme un prétendant à la conquête de la

Coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay

Craig

Anderson

perd son capitaine pour une très longue

période. Steven Stamkos est forcé de dire

adieu à la saison 2016-2017 lorsqu’il subit

une déchirure du ménisque externe du

genou droit, après être entré en collision

avec l’attaquant Gustav Nyquist en première

période d’un match contre les Red

Wings à Detroit. Avant de se retrouver à

l’infirmerie, le numéro 91 du Lightning

se trouvait au deuxième rang des meilleurs

marqueurs de la LNH avec 20 points

(9 buts, 11 passes) en 17 rencontres. Même

s’il participe à plusieurs entraînements en

POOL PRO 2017-2018 | 17

fin de saison, Stamkos ne reviendra jamais

au jeu. Et le Lightning ratera les séries.

27 NOVEMBRE 2017

GALLANT ATTEND SON TAXI

Les Panthers voguent sur la vague des

statistiques avancées. Avec Tom Rowe

dans le siège du directeur général depuis

le début de la saison à la place de Dale

Tallon, l’équipe floridienne chercher à réinventer

la façon de voir le hockey. Et Gerard

Gallant ne fait plus partie des plans. Même

s’il figurait parmi les finalistes pour l’obtention

du trophée Jack Adams l’an dernier,

Gallant est congédié par les Panthers. Rowe

lui annonce la nouvelle quelques minutes

après une victoire de 3 à 2 face aux Hurricanes,

à Raleigh. C’est Rowe qui prend

le relais derrière le banc de l’équipe. Si un

congédiement reste très familier dans le

monde du sport, la façon de le faire en a choqué

plusieurs. Les Panthers n’ont pas laissé

Gallant et Mike Kelly, un adjoint ayant

aussi été remercié, repartir avec l’équipe

en autobus. Les deux hommes ont patienté

de longues minutes pour prendre un taxi

dans le stationnement du PNC Arena.

DU 29 NOVEMBRE 2016

AU 3 JANVIER 2017

COLUMBUS SIGNE

16 GAINS D’AFFILÉE

Historiquement, le mot «invincibilité»

n’a jamais collé à la peau des Blue Jackets

de Columbus. Critiqué pour les insuccès

des États-Unis à la Coupe du monde,

John Tortorella fait des miracles avec les

Jackets. Du 29 novembre au 3 janvier, le

club signe 16 victoires d’affilée, un record

d’équipe. Le rêve d’inscrire un record de la

LNH s’envole le 5 janvier après un revers

de 5 à 0 contre les Capitals à Washington.

Les Penguins de Pittsburgh détiennent

la marque depuis 1993 avec 17 victoires

de suite. Cam Atkinson, Brandon Saad

et Sam Gagner ont mené l’attaque des

Jackets au cours de cette prolifique période

avec chacun 16 points en 16 rencontres.

Devant le filet, Sergei Bobrovsky s’était

transformé en mur avec un dossier de

14-0-0, une moyenne de 1,64 et une efficacité

de ,941.

22 DÉCEMBRE 2016

JAGR LA LÉGENDE VIVANTE

À 44 ans, Jaromir Jagr redéfinit les lois

de la logique en poursuivant sa carrière

avec les Panthers de la Floride. Le Tchèque

réalise une autre étape importante de sa

glorieuse carrière en devançant Mark


L’ANALYSE///L’ENTRACTE

Sergei

Bobrovsky

Messier au deuxième rang pour le plus

grand nombre de points en carrière dans

la LNH. Il récolte une passe sur un but

d’Aleksander Barkov dans un revers de

3 à 1 contre les Bruins de Boston à Sunrise.

C’était son 1888 e point. Mais ce

n’était pas le plus beau. Après la rencontre,

Jagr a dit qu’il aurait aimé mieux

marquer un but spectaculaire ou réussir

une belle passe que de rediriger une rondelle

avec son postérieur. Le tir dévié par

le numéro 68 provenait du bâton de Michael

Matheson. Barkov a ensuite récupéré

le retour pour toucher la cible. Jagr

finira la saison avec 46 points (16 buts,

30 passes) en 82 rencontres. Il a maintenant

1914 points, mais il est encore à

des années-lumière des 2857 points de

Wayne Gretzky.

1 er JANVIER 2017

LA CLASSIQUE

DU CENTENAIRE

Le Nouvel An rime avec match

à l’extérieur depuis quelques

années dans la LNH. Le temps

d’une journée, le Exhibition

Stadium, à Toronto, se transforme

en enceinte pour accueillir

un match entre les Red

Wings de Detroit et les Maple

Leafs. Devant 40 148 partisans,

les Leafs triomphent des

Wings 5 à 4 en prolongation.

Avec son sens du spectacle,

Auston Matthews marque

2 buts, dont celui de la victoire

en prolongation. Dans la défaite, le

Québécois Anthony Mantha mène l’attaque

des visiteurs avec 2 buts et 1 passe.

Jaromir

Jagr

2 JANVIER 2017

LES BLUES CHEZ LES CARDS

Au lendemain de la Classique du centenaire,

la Classique hivernale bat son

plein. Les Blues de St. Louis reçoivent

leurs rivaux de division, les Blackhawks

de Chicago. Le domicile des Cards de

St. Louis, le Busch Stadium, vit au rythme

du hockey pour quelques heures. À leur

première expérience dans une rencontre

extérieure, les Blues renversent les Hawks

4 à 1. Vladimir Tarasenko marque 2 buts et

Jake Allen bloque 22 tirs dans la victoire.

Une foule de 46 556 spectateurs assistait

à cette partie.

POOL PRO 2017-2018 | 18

3 JANVIER 2017

WEBER REVIENT À NASHVILLE

Shea Weber était l’image des Predators. Il

était le capitaine de l’équipe depuis la saison

2010-2011. Échangé aux Canadiens le

28 juin 2016 contre P.K. Subban, Weber joue

un premier match contre son ancien club au

Bridgestone Arena. Pour son retour dans

la capitale du country, les partisans lui réservent

une chaleureuse ovation. Durant la

présentation d’une vidéo de ses plus beaux

moments à Nashville, ses anciens coéquipiers

se lèvent au banc pour l’applaudir.

Weber réussit son retour au Tennessee en

marquant le but égalisateur au début de la

troisième période. Alexander Radulov, un

autre ancien des Predators, marque le but

gagnant en prolongation. Le CH l’emporte

2 à 1. Blessé, Subban n’est pas en uniforme.

Le numéro 76 joue son premier match

contre son ancienne équipe le 2 mars, au

Centre Bell. Quelques larmes coulent sur

ses joues lors d’une présentation spéciale.

27 JANVIER 2017

LES 100 MEILLEURS

JOUEURS DE L’HISTOIRE

Dans le cadre des festivités entourant les

100 ans de la LNH et en marge du match

des étoiles à Los Angeles, les dirigeants de

la LNH dévoilent la liste des 100 meilleurs

joueurs de l’histoire. Les Wayne Gretzky,

Bobby Orr, Mario Lemieux, Maurice

Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau,

Guy Lafleur, Mike Bossy, Martin Brodeur,

Patrick Roy, Sidney Crosby et Jonathan


Toews font notamment partie de ce groupe

sélect. Des 100 joueurs, il y en a 24 qui ont

déjà porté les couleurs des Canadiens. Si

Larry Robinson et Serge Savard reçoivent

cet honneur, Guy Lapointe, l’autre membre

du «Big Three», fait partie des grands

oubliés.

7 FÉVRIER 2017

LA FIN D’UNE ÉPOQUE

À BOSTON

Les Bruins indiquent la porte de sortie à

Claude Julien. Bruce Cassidy, qui occupait

un rôle d’adjoint depuis le début de la saison,

prend le relais. Julien était une sorte

de monument à Boston. Gagnant de la

Coupe Stanley en 2011 et finaliste en 2013,

le Franco-Ontarien en était à sa 10 e saison

derrière le banc de l’équipe. Il détenait

la marque pour la plus grande longévité

comme entraîneur-chef de la même

équipe au sein de la LNH. Il est l’entraîneur

le plus victorieux dans l’histoire des

Bruins avec 419 victoires. Des rumeurs

au sujet d’un possible congédiement circulaient

depuis plusieurs semaines. Don

Sweeney a finalement pris cette décision

alors que son équipe avait une fiche de 26-

23-6. Cam Neely, le président des Bruins,

n’était pas le plus grand partisan de Julien.

14 FÉVRIER 2017

THERRIEN CONGÉDIÉ,

JULIEN DÉBARQUE

La nouvelle a l’effet d’une bombe

dans l’univers médiatique montréalais.

À sa cinquième saison avec

les Canadiens, Michel Therrien se fait

congédier. Marc Bergevin pige dans la

cour des Bruins pour lui trouver un

remplaçant. Remercié par les Bruins le

7 février, Claude Julien se trouve un nouvel

emploi une semaine plus tard. Julien

signe un lucratif contrat de cinq ans avec

le CH. Au moment du congédiement de

Therrien, le Tricolore se trouvait toujours

au sommet de la Division Atlantique.

Mais l’équipe traversait une

série noire avec une seule victoire en

sept rencontres. Après une défaite de

4 à 0 contre les Bruins le 12 février à

Boston, Carey Price avait déclaré que les

Canadiens avaient perdu leur identité.

Deux jours plus tard, l’équipe perdait son

entraîneur.

P.K.

Subban

Shea

Weber

1 er MARS 2017

DATE LIMITE DES TRANSACTIONS

Il y a toujours des tonnes de rumeurs en

tout genre, mais souvent peu de grosses

transactions en ce qui concerne la date

limite des échanges dans la LNH. Celleci

ne passe pas à l’histoire en 2017. Au

total, 34 joueurs changent d’équipe.

Jarome Iginla et Thomas Vanek sont les

deux plus gros noms à faire leurs valises.

Marc Bergevin profite de cette journée

pour ajouter du poids et du caractère à son

équipe avec les arrivées de Dwight King,

de Steve Ott et d’Andreas Martinsen. Les

trois joueurs ne modifieront toutefois pas

l’image du CH. Loin de là.

9 AVRIL 2017

100 POINTS POUR McDAVID

Connor McDavid a l’étiquette d’un sauveur

à Edmonton. Il est décrit comme

le prochain grand joueur, comme celui

qui pourrait suivre les traces de Wayne

Gretzky. À sa deuxième saison avec les

Oilers, le jeune prodige atteint le plateau

des 100 points. Il récolte ses 99 e

et 100 e points à son dernier match de

la saison avec 2 passes dans un gain de

5 à 2 contre les Canucks de Vancouver à

Edmonton. Âgé de seulement 20 ans,

McDavid grave son nom sur le trophée

Art Ross, décerné au meilleur marqueur

de la LNH. Il est le plus jeune

joueur à remporter ce titre depuis

Sidney Crosby en 2006-2007. Sid the Kid

avait 19 ans à cette époque.

9 AVRIL 2017

LA FERMETURE DU

JOE LOUIS ARENA

Inauguré au mois de décembre 1979, le Joe

Louis Arena a fait vibrer la ville de Detroit

pendant près de 40 ans. De Steve Yzerman

à Sergei Fedorov, Nicklas Lidstrom, Pavel

Datsyuk, Henrik Zetterberg, les Red

Wings ont connu de glorieuses saisons

dans cet amphithéâtre mythique avec

quatre conquêtes de la Coupe Stanley en

1997, 1998, 2002 et 2008. Le 9 avril, les

Wings font leur adieu au Joe Louis Arena

avec une victoire de 4 à 1 contre les Devils

du New Jersey. Riley Sheahan, qui n’avait

pas marqué en 79 matchs, inscrit ses

2 premiers buts de l’année dans ce dernier

triomphe au Joe. Sur le plan hockey, c’est

aussi la fin d’une ère importante à Detroit.

Pour la première fois depuis 1989-1990, les

Wings ne participent pas aux séries. Ils

avaient réalisé ce fait d’armes 25 saisons

d’affilée.


L’ANALYSE ///TEMPS DE GLACE

PAR JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT (LE JOURNAL DE MONTRÉAL)

VERS LA COUPE STANLEY 2018

LES PENGUINS

OU L’IMPOSSIBLE

TRILOGIE

Les Penguins auront toujours une équipe solide cette

saison, mais pourront-ils ramener la coupe à Pittsburgh

pour une troisième fois d’affilée? Une chose est sûre: les

Capitals de Washington et les Predators de Nashville

feront tout pour les en empêcher. Mais, qui sait, ce

seront peut-être les Oilers d’Edmonton qui mettront la

main sur le précieux trophée!

PAR JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT (LE JOURNAL DE MONTRÉAL)

Ryan Johansen et Filip Forsberg en tête, les Preds feront

tout pour se donner une nouvelle chance de remporter le

célèbre saladier cette saison. Et ils pourraient y arriver.

«Non, ce n’est pas une dynastie. Pour parler

d’une dynastie, il faut gagner la Coupe

Stanley quatre ou cinq fois d’affilée. Nous

sommes encore loin.» Mario Lemieux a fait

cette déclaration sur la glace du Bridgestone

Arena de Nashville quelques minutes après

une deuxième conquête d’affilée de la Coupe

Stanley par les Penguins de Pittsburgh. Si

l’ancienne gloire des Penguins et maintenant

propriétaire refusait de coller le mot

«dynastie» à son équipe, l’objectif restera

POOL PRO 2017-2018 | 20

le même la saison prochaine à Pittsburgh.

«Quand tu as une équipe avec Sidney Crosby

et Evgeni Malkin, il n’y a rien d’impossible,

a lancé le défenseur Kristopher Letang. Je

crois que nous pouvons gagner pour une

troisième année d’affilée.»

Encore une fois éliminés par les Penguins

au deuxième tour, les Capitals de Washington

chercheront à détrôner leur ennemi. Les

Blue Jackets de Columbus rêveront aussi

de sortir de la puissante section Métropolitaine

pour atteindre la grande finale. Dans

la section Atlantique, le Lightning de Tampa

Bay devrait faire oublier sa mauvaise saison

de l’an dernier.

Dans l’Association de l’Ouest, les Predators

de Nashville, les Oilers d’Edmonton,

les Flames de Calgary, les Blues de St. Louis

et les Ducks d’Anaheim rêveront au gros

saladier.

On ne veut pas contredire Kristopher

Letang, mais les Penguins manqueront


Mario Lemieux, visiblement

heureux de soulever sa

cinquième coupe Stanley en

carrière (sa troisième à titre

de propriétaire des Penguins),

voudra certainement en

soulever une sixième.

d’énergie pour écrire leur trilogie. Et s’il

faut y aller d’une prédiction audacieuse, ce

sera celle-ci: Connor McDavid et les Oilers

patineront avec la coupe Stanley au-dessus

de leur tête.

ASSOCIATION DE L’EST

SECTION ATLANTIQUE

BRUINS DE BOSTON

Les Bruins vivront une première saison

complète sous la gouverne de Bruce

Cassidy. Le changement d’air au mois

de février dernier, avec le congédiement

de Claude Julien et l’entrée en scène de

Cassidy, avait libéré l’équipe sur le plan

offensif. Les Bruins ont atteint les séries

de justesse pour finalement tomber dès

le premier tour. Brad Marchand, Patrice

Bergeron, Tuukka Rask, David Krejci

et Torey Krug resteront les moteurs de

l’équipe. À la ligne bleue, la jeune recrue

POOL PRO 2017-2018 | 21

Charlie McAvoy devra déjà remplir un rôle

important, surtout avec Zdeno Chara qui

ne rajeunit pas.

SABRES DE BUFFALO

Les Sabres entrent dans une nouvelle ère

avec Jason Botterill dans le siège de directeur

général et Phil Housley comme

entraîneur-chef. Les deux hommes auront

comme objectif de sortir cette équipe de

la misère après six exclusions des séries

PHOTOS: GETTY IMAGES


L’ANALYSE ///TEMPS DE GLACE

d’affilée. Il y aura encore de grandes

attentes sur les épaules de Jack Eichel,

mais il n’aura pas à naviguer seul. Dans

ses années à Nashville, Housley a fait

des miracles avec les défenseurs des Predators.

Botterill lui a donné des outils

pour rapidement redonner du lustre à sa

brigade de défenseurs avec les ajouts de

Marco Scandella et de Nathan Beaulieu.

RED WINGS DE DETROIT

Jadis, les Red Wings représentaient l’une

des puissances de la LNH. Ce n’est plus

le cas. Pour la première fois depuis des

lunes (1990), les Wings n’ont pas participé

aux séries. Et ils ne devraient pas en faire

partie cette année. Ken Holland sait très

bien qu’il devra reconstruire pour mieux

rebâtir les fondations de son équipe, qui

jouera pour une première saison au Little

Caesars Arena. Pour éviter de s’engouffrer,

Jeff Blashill aura besoin de faire confiance

à des jeunes comme Anthony Mantha,

Dylan Larkin et Evgeny Svechnikov.

PANTHERS DE LA FLORIDE

On ne sait plus trop sur quel pied danser en

Floride. L’an dernier, on ne jurait que par

les statistiques avancées. Gerard Gallant a

perdu son poste d’entraîneur et Dale Tallon

n’occupait plus le poste de DG. Tom Rowe

avait les deux chapeaux. Les Panthers n’ont

pas fait de miracles, ratant les séries. Dès le

mois d’avril, Tallon a repris les guides, et il

a plus tard engagé Bob Boughner comme

entraîneur-chef. Les Panthers ont perdu

Jonathan Marchessault, un marqueur de

30 buts, lors du repêchage d’expansion pour

Vegas, et ils n’ont pas renouvelé le contrat de

Jaromir Jagr.

CANADIENS DE MONTRÉAL

Marc Bergevin n’a pas le choix de dire que

les Canadiens seront une meilleure équipe

cette année. Mais il est permis d’en douter.

Il y a des trous à des positions clés. On ne

sait toujours pas qui remplira le rôle crucial

de premier centre. L’entraîneur Claude

Julien a déjà dit qu’il imaginait plus Alex

Galchenyuk à l’aile gauche et il pourrait

donner le centre à Jonathan Drouin, qui n’y

a pratiquement pas joué avec le Lightning.

Drouin donnera un souffle nouveau à l’attaque,

mais le CH s’ennuiera de la fougue et

de la détermination d’Alexander Radulov.

À la ligne bleue, Karl Alzner fera oublier

Alexei Emelin. Une simple participation

en séries représentera un défi important

pour l’équipe et, pour que le Tricolore y

arrive, Carey Price devra être magistral.

Avec un Steven Stamkos en

santé et un Nikita Kucherov

qui fait maintenant partie

de l’élite des attaquants de

la LNH, le Lightning pourrait

rebondir cette saison.

SÉNATEURS D’OTTAWA

Les Sénateurs étaient à un petit but d’une

participation à la finale de la Coupe Stanley.

Guy Boucher a replacé cette équipe

sur les rails dès sa première saison à Ottawa.

Erik Karlsson sera encore le chef

d’orchestre, mais il aura à faire son deuil

de son partenaire à la ligne bleue, Marc

Méthot. À l’attaque, les Sens ont plusieurs

munitions avec les Mark Stone, Derick

Brassard, Kyle Turris, Mike Hoffman,

Bobby Ryan et Jean-Gabriel Pageau. Les

recrues Thomas Chabot et Colin White

seront aussi à surveiller.

LIGHTNING DE TAMPA BAY

Il y a un an, le Lightning figurait parmi les

grands favoris pour boire du champagne

dans la coupe Stanley. Mais l’équipe de

POOL PRO 2017-2018 | 22

Jon Cooper n’a même pas participé aux

séries. La perte de Steven Stamkos a fait

couler le bateau. Avec le retour en santé de

Stamkos, le Lightning rebondira. Nikita

Kucherov appartient maintenant à l’élite

des attaquants de la LNH, tout comme

Victor Hedman du côté des défenseurs.

Andrei Vasilevskiy occupera pour une

première saison complète le poste de gardien

numéro un.

MAPLE LEAFS DE TORONTO

La jeunesse a fait vibrer Toronto l’an dernier.

Les Maple Leafs ont enfin le droit

de rêver. Auston Matthews a rapidement

confirmé son statut de jeune phénomène.

Mais il n’est pas le seul dans cette aventure.

Mitch Marner, William Nylander et

Nikita Zaitsev ont changé l’image de cette


équipe. Les Leafs n’ont plus simplement le

désir de participer aux séries, mais bien

d’y parcourir un long chemin. Pour mieux

encadrer les jeunes, Lou Lamoriello a fait

l’acquisition de Patrick Marleau et Ron

Hainsey.

SECTION MÉTROPOLITAINE

HURRICANES DE LA CAROLINE

Les Hurricanes, qui jouent dans une division

très relevée, cogneront à la porte des

séries, eux qui n’y ont pas participé depuis

le printemps de 2009. Le DG, Ron Francis,

a pris de bonnes décisions au cours de la

saison morte. Après des années à Chicago,

Scott Darling aura sa chance comme gardien

numéro un. Justin Williams servira

de grand frère pour les jeunes attaquants.

Si les jeunes Noah Hanifin et Sebastian

Aho poursuivent leur progression, l’équipe

de Bill Peters en surprendra plusieurs.

BLUE JACKETS DE COLUMBUS

John Tortorella a gravé son nom sur le trophée

Jack Adams; Sergei Bobrovsky a fait

de même sur le trophée Vézina. Les Blue

Jackets ont connu la meilleure saison de

leur jeune histoire avec 108 points. Et ce

n’était pas de la frime. Les Jackets viseront

encore plus haut cette saison, surtout

avec l’acquisition d’Artemi Panarin. Ils

ont un bon équilibre à l’attaque et l’un des

meilleurs top quatre à la ligne bleue avec

Seth Jones, Zach Werenski, Jack Johnson

et David Savard.

DEVILS DU NEW JERSEY

Absents du tableau des séries depuis leur

présence en grande finale en 2012, les

Devils cherchent à rebondir. Mais ils n’ont

toujours pas beaucoup de munitions. Pour

les aider à sortir des bas-fonds du classement

dans l’Est, Cory Schneider aura besoin

de redorer son image. À l’attaque, Ray

Shero s’est départi d’un peu de bois mort

avec les rachats de Michael Cammalleri et

de Devante Smith-Pelly. Le DG des Devils

a réalisé un bon coup avec l’acquisition de

Marcus Johansson, des Capitals, car Nico

Hischier, le premier de classe du dernier

repêchage qui fera ses débuts dans la LNH

à Newark, ne pourra sauver cette équipe

à lui seul.

ISLANDERS DE NEW YORK

Les Islanders sont l’une des équipes les

plus imprévisibles de la LNH, tout comme

leur directeur général, Garth Snow. Ils

joueront pour une troisième année au

Barclays Center, à Brooklyn. Déjà, des rumeurs

de divorce pointent à l’horizon, et

les Islanders aimeraient retourner à Long

Island ou dans le quartier de Queens, à

New York. Cette incertitude risque de

miner l’équipe. John Tavares a déjà dit

qu’il attendra de mieux connaître les intentions

des propriétaires avant de s’engager

pour un contrat à très long terme.

RANGERS DE NEW YORK

Les Rangers ont coupé les ponts avec

Derek Stepan, Antti Raanta et Dan

Girardi. Alain Vigneault n’a pas caché sa

déception de voir partir Stepan en Arizona.

En rachetant le contrat de Girardi,

le DG, Jeff Gorton, a réussi à attirer le

défenseur Kevin Shattenkirk à Manhattan.

David Desharnais en sera aussi à

une première saison au Madison Square

Les fans des Leafs, plus

menaçants que jamais, ont

enfin le droit de rêver à

la coupe, tout comme les

Sénateurs.

POOL PRO 2017-2018 | 23

Garden. À 35 ans, Henrik Lundqvist aura

la lourde responsabilité de maintenir les

Blue Shirts comme une équipe digne des

séries. Mais il n’y a aucune certitude.

FLYERS DE PHILADELPHIE

C’est un peu beaucoup le jour de la marmotte

à Philadelphie. Les Flyers n’ont

pas une mauvaise équipe, mais ils n’ont

toujours pas un véritable gardien numéro

un. Ron Hextall a lancé un SOS au cours

de l’été et a offert un pacte de deux ans à

Brian Elliott. Les Flyers ont maintenant

un bel avenir à la ligne bleue avec les Ivan

Provorov, Shayne Gostisbehere, Travis

Sanheim et Samuel Morin. À l’attaque,

Claude Giroux devra faire oublier sa saison

décevante de l’an dernier.

PENGUINS DE PITTSBURGH

Les Penguins ont réalisé un immense

exploit en buvant du champagne dans la

coupe Stanley pour une deuxième année

d’affilée. Ils ont encore une formidable

machine avec son monstre à deux têtes:

Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Mike

Sullivan a toutefois perdu de bons meneurs

avec les départs de Marc-André

Fleury, Chris Kunitz, Trevor Daley, Nick

Bonino et Ron Hainsey. Mais ça fait partie

du jeu, et les Penguins ont un don pour

bien développer des jeunes (on pense ici

à Jake Guentzel, Conor Sheary, Brian

Dumoulin et Bryan Rust). Un retour en

santé de Kristopher Letang fera du bien

à l’équipe.

CAPITALS DE WASHINGTON

L’histoire se répète à Washington. Les

Capitals terrorisent les équipes adverses

pour les 82 matchs de l’année, mais ils ne

peuvent maintenir la cadence en séries.

Ils ont encore une fois trébuché au deuxième

tour contre les éventuels gagnants

de la Coupe Stanley, les Penguins. Si le

noyau demeure sensiblement le même,

les Caps ont perdu des morceaux importants

en Karl Alzner, Marcus Johansson,

Justin Williams, Nate Schmidt et Kevin

Shattenkirk.

ASSOCIATION DE L’OUEST

SECTION CENTRALE

BLACKHAWKS DE CHICAGO

La réalité du plafond salarial frappe durement

les Blackhawks. À 10,5 millions

chacun, Patrick Kane et Jonathan Toews

accaparent 28 % du budget total de

l’équipe. Stan Bowman doit donc négocier


L’ANALYSE ///TEMPS DE GLACE

Rien n’est impossible pour la jeune formation

d’Edmonton, qui compte sur deux phénomènes

avec Connor McDavid et Leon Draisaitl.

avec les effets de deux gros contrats pour

deux joueurs étoiles. Dans l’espoir d’économiser

quelques millions, les Hawks

ont échangé un des piliers de leur brigade

de défenseurs, Niklas Hjalmarsson, aux

Coyotes. Bowman a rapatrié Brandon

Saad, des Blue Jackets, mais il a payé le

prix fort en y envoyant Artemi Panarin

en retour. Avant même le premier jour du

camp, les Hawks ont appris une mauvaise

nouvelle: l’absence, pour toute la saison, de

Marian Hossa.

AVALANCHE DU COLORADO

Il n’y a pas si longtemps, on croyait que

l’Avalanche se destinait à devenir l’une

des bonnes équipes de la LNH. Mais c’est

déjà du passé... Patrick Roy n’a pas quitté

ce navire par hasard. Joe Sakic n’a toujours

pas redressé la situation et Jarred Bednar

a connu une saison horrible à ses débuts

derrière le banc de l’équipe. L’Avalanche

a plus de chances de gagner à la loterie du

premier choix au repêchage en 2018 que de

participer aux séries.

STARS DE DALLAS

Les Stars repartiront sur de nouvelles

bases après une exclusion des séries l’an

dernier. Jim Nill a congédié Lindy Ruff

pour le remplacer par une figure bien

connue au Texas, Ken Hitchcock. Au

cours de l’été, les Stars ont pris les grands

moyens pour redevenir une équipe compétitive.

Ils ont enfin un bon gardien en la

personne de Ben Bishop et ils ont ajouté

du talent à l’attaque avec Alexander Radulov

et Martin Hanzal. Ils ont aussi solidifié

leur ligne bleue avec l’arrivée de Marc

Méthot. Un retour en séries est plus que

probable.

WILD DU MINNESOTA

Le Wild a retrouvé sa touche l’an dernier

avec 108 points dès la première saison

avec Bruce Boudreau. Mais la belle histoire

a pris fin dès le premier tour en séries.

Mikael Granlund a réellement pris son

envol la saison dernière en frôlant les

70 points (69). Le Finlandais a profité de

l’arrivée d’Eric Staal. Avec Ryan Suter,

Matt Dumba, Jared Spurgeon et Jonas

Brodin, le Wild misera encore sur une

bonne brigade de défenseurs, malgré

l’échange de Marco Scandella à Buffalo.

PREDATORS DE NASHVILLE

Le rêve d’une conquête de la Coupe Stanley

n’est plus impossible dans la capitale du

country. Les Predators ont atteint la finale

POOL PRO 2017-2018 | 24

pour une première fois l’an dernier. Et ils

voudront y retourner. David Poile, l’un des

DG les plus rusés de la LNH, a fait une acquisition

importante au centre avec l’ajout

de Nick Bonino, qui a soulevé la coupe

avec les Penguins. Filip Forsberg et Ryan

Johansen se chargeront de l’attaque, mais

l’âme de l’équipe restera à la ligne bleue

avec les Roman Josi, P.K. Subban, Ryan

Ellis et Mattias Ekholm.

BLUES DE ST. LOUIS

Les Blues ont pris part aux séries lors des

six dernières saisons, mais ils n’ont jamais

atteint la terre promise. Mike Yeo

est maintenant l’homme de confiance à

St. Louis, ayant pris le flambeau de Ken

Hitchcock plus rapidement que prévu la

saison dernière. Doug Armstrong a montré

ses intentions dès le repêchage en faisant

l’acquisition du centre Brayden Schenn,

des Flyers. Vladimir Tarasenko montrera

encore une fois le chemin à suivre. Mais

pour gagner, les Blues prieront pour revoir

le bon visage de Jake Allen, celui qu’il a

présenté en fin de saison et en séries.

JETS DE WINNIPEG

Il y a du talent, beaucoup de talent, mais

encore très peu de résultats à Winnipeg.


Il n’y a maintenant plus d’excuses. Les

Jets doivent gagner. Malgré ses 19 ans,

Patrik Laine est déjà l’un des meilleurs

marqueurs de la LNH. Avec Laine, Mark

Scheifele et Nikolaj Ehlers, Paul Maurice

dispose des bons chevaux de course

à l’attaque. Les Jets ont aussi de bons défenseurs

avec les Jacob Trouba, Dustin

Byfuglien, Tyler Myers et Josh Morrissey.

Devant le filet, le doute demeure toutefois

encore avec Connor Hellebuyck et Steve

Mason.

SECTION PACIFIQUE

DUCKS D’ANAHEIM

Les Ducks ont encore une bonne équipe,

mais ils n’ont toujours pas retrouvé la solution

pour atteindre la grande finale. Il n’y a

pas eu de changements drastiques au cours

de la saison morte. Bob Murray a consenti

un lucratif contrat à Patrick Eaves afin de

le garder à Anaheim. À l’image des Predators

et du Wild, les Ducks ont construit

leur équipe avec de talentueux jeunes défenseurs.

C’est toujours une bonne recette.

COYOTES DE L’ARIZONA

Le ciel n’est pas très rose dans le désert de

l’Arizona. Dave Tippett a rompu ses liens

avec les Coyotes après une longue association.

Le jeune directeur général, John

Chayka, a également choisi de ne pas

renouveler le contrat de son capitaine,

Shane Doan, le visage de l’organisation.

Les Coyotes ont réalisé

de bonnes prises avec Derek Stepan,

Antti Niemi et Niklas Hjalmarsson,

mais ils devraient rester loin d’une

place en séries.

s’améliorer. À l’image des Penguins, les

Oilers comptent sur deux phénomènes en

Connor McDavid et Leon Draisaitl. À Edmonton,

il y a maintenant un désir de gagner.

Et il n’y a rien d’impossible pour cette

jeune bande. Cam Talbot devra toutefois

confirmer qu’il fait partie des meilleurs

gardiens de la LNH.

KINGS DE LOS ANGELES

Exclus des séries pour une deuxième fois

en trois ans, les Kings ont fait le ménage

avec les départs de Darryl Sutter et de

Dean Lombardi. John Stevens dirigera

maintenant l’équipe, alors que Rob Blake

occupera le siège de DG. Anze Kopitar,

Drew Doughty et Jonathan Quick dicteront

la saison des Kings. Avec un Quick en

santé, l’équipe californienne devrait remonter

au classement. Mais la relève fait

défaut à Los Angeles.

SHARKS DE SAN JOSE

Finalistes en 2016, les Sharks ont trébuché

dès le premier tour des séries au printemps

dernier face aux Oilers. Doug Wilson a

convaincu Joe Thornton de poursuivre

l’aventure à San Jose pour une autre saison,

mais le DG n’a pu retenir les services

de Patrick Marleau. Les Leafs l’ont attiré

à Toronto avec un contrat d’une durée de

Menés par Johnny Gaudreau, les Flames

ont une très bonne attaque, doublée

d’une excellente défensive, et ils seront

dangereux.

trois ans. Très discret sur le marché des

joueurs autonomes sans compensation,

Wilson a offert un pacte de huit ans à

Marc-Édouard Vlasic et un autre de six

ans à Martin Jones.

CANUCKS DE VANCOUVER

La reconstruction sera longue et douloureuse

à Vancouver. À moins d’un miracle,

les Canucks manqueront les séries pour

une deuxième année d’affilée. Jim Benning

a embauché un nouvel entraîneur:

Travis Green. Malgré ses bonnes intentions,

celui-ci ne trouvera pas la potion

magique pour rajeunir les jumeaux Sedin.

Et les acquisitions de Sam Gagner, de

Michael Del Zotto et d’Andreas Nilsson

ne changeront pas l’image moribonde de

l’équipe.

GOLDEN KNIGHTS DE VEGAS

La LNH débarque à Vegas. George McPhee

a détenu plusieurs cartes dans son jeu durant

quelques semaines avec le repêchage

de l’expansion. L’ancien directeur général

des Capitals de Washington a bien fait son

travail en obtenant une multitude de choix.

L’intention est de construire pour l’avenir,

pas pour l’immédiat. Marc-André Fleury

sera le «joueur de franchise» des Golden

Knights pour cette première saison.

FLAMES DE CALGARY

Les Flames ont parié sur Mike Smith

pour garder le fort. À 35 ans, Smith

n’est plus une jeunesse. Mais il rajeunira

de quelques années devant l’une

des meilleures brigades de défenseurs

de la LNH avec les Mark Giordano,

Dougie Hamilton, T.J. Brodie, Michael

Stone et maintenant Travis Hamonic.

Éliminés dès le premier tour des séries,

les Flames auront de plus grandes

aspirations. Menée par Johnny Gaudreau,

l’équipe albertaine mise aussi

sur une très bonne attaque.

OILERS D’EDMONTON

Les Oilers ont enfin vu la lumière au

bout du tunnel l’an dernier avec un retour

en séries. Et ils n’arrêteront pas de

POOL PRO 2017-2018 | 25


L’ANALYSE ///LE CARNET DE NOTES DU POOLER

PAR JONATHAN BERNIER, JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT, LOUIS JEAN, SIMON JUTRAS ET MÉLISSA PROULX. RÉDACTION: MÉLISSA PROULX

75 JOUEURS

SCRUTÉS À LA LOUPE

Un bon pool est un heureux mélange de chance et de stratégie.

Afin de peaufiner votre analyse, nos experts vous donnent un

coup de pouce en ressortant les qualités et les défauts de

75 joueurs. Vous aurez donc ici tous les éléments pour faire des

choix judicieux et des croix sur les noms de certains joueurs.

CONNOR

McDAVID

OILERS D’EDMONTON

Il n’a pas encore 21 ans et il est déjà le

meilleur joueur de la Ligue nationale. À

tout juste 20 ans et à sa première saison

complète dans la LNH, il a remporté le

championnat des compteurs, le trophée

Hart et le trophée Ted Lindsay, ce qui

signifie qu’il a déjà le respect de ses

pairs. Et le plus beau dans tout ça, c’est

qu’il va assurément s’améliorer.

ERIK KARLSSON

SÉNATEURS D’OTTAWA

Il n’a pas obtenu moins de 16 buts ni moins de 66 points à ses

quatre dernières saisons. Chaque année, il est un candidat de choix

pour le trophée Norris. Il passe beaucoup de temps sur la patinoire,

et presque chaque fois qu’il y est, il provoque des occasions

de marquer. Il est l’un des meilleurs défenseurs de sa génération.


5 VALEURS

SÛRES

VLADIMIR

TARASENKO

BLUES DE ST. LOUIS

Peu de joueurs sont aussi doués pour marquer des

buts que Tarasenko. En fait, au cours des trois dernières

années, seul Alex Ovechkin en a marqué plus

que lui. Et il ne fait pas que compter, il distribue aussi

très bien la rondelle. Il offre aux Blues une production

offensive très régulière, il marque quand ça compte

et il est spectaculaire.

BRENT BURNS

SHARKS DE SAN JOSE

Cet ancien attaquant transformé en défenseur a mis

du temps à s’adapter à sa position d’arrière. Mais

depuis quelques années, il ne fait plus la navette

entre l’attaque et la ligne bleue. Il a amélioré son jeu

d’ensemble et il est devenu un quart-arrière fantastique.

Il semble toujours vouloir la rondelle et il aime

provoquer des choses. Depuis trois ans, il est l’un

des meilleurs défenseurs offensifs de la LNH. Cet

être original est une force de la nature.

NIKITA

KUCHEROV

LIGHTNING DE TAMPA BAY

Ce petit attaquant ne cesse de s’améliorer

depuis son arrivée dans la LNH. Et l’an dernier,

quand Steven Stamkos s’est blessé et

que certains de ses coéquipiers n’offraient

pas leur rendement habituel, il a pris les

choses en main et a pris le sixième rang

des pointeurs de la Ligue en plus d’être l’un

des trois seuls marqueurs de 40 filets.

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 27


JOHNNY

GAUDREAU

FLAMES DE CALGARY

Johnny Hockey a connu une baisse de régime l’an

dernier, ce qui ne l’a pas empêché de mettre la main

sur le trophée Lady Bing. Mais ses 18 buts n’étaient

pas satisfaisants. Chez les Flames, on s’attend à

plus de sa part, et avec raison: Gaudreau est un

marchand de vitesse qui peut marquer de plusieurs

façons. Il reviendra en force cette année.

10 ATTAQUANTS

QUI VONT EN

DONNER PLUS

JACK EICHEL

SABRES DE BUFFALO

Eichel est talentueux, il n’y a aucun doute à ce sujet.

Mais au printemps, il a fait savoir qu’il n’était pas

satisfait de la progression de l’équipe et que le

problème se trouvait peut-être derrière le banc. Il a

eu gain de cause: bye-bye, Dan Bylsma! Maintenant,

il devra produire pour montrer qu’il n’est pas qu’un

bébé gâté.

MAX DOMI

COYOTES DE L’ARIZONA

L’an dernier, le fils de Tie a été blessé et il n’a pu

se faire justice. De retour en pleine forme, ce petit

attaquant combatif verra sa production augmenter,

et ce, malgré l’arrivée chez les Coyotes d’un joueur

de centre aguerri, Derek Stepan.

DAVID PERRON

GOLDEN KNIGHTS

DE VEGAS

Au sein d’une équipe d’expansion, les joueurs qui

peuvent marquer des buts ne sont généralement pas

légion. David Perron a roulé sa bosse dans la LNH,

mais à 29 ans il peut encore produire offensivement,

c’est certain. Et à Vegas, il aura toutes les chances

de se mettre en évidence.

JAKE

GUENTZEL

PENGUINS DE PITTSBURGH

Peu de gens avaient vu venir Jake Guentzel. Il est

plutôt frêle selon les standards de la LNH, mais c’est

un marqueur-né. L’an dernier, il a compté 21 buts

en 33 parties dans la AHL avant d’être rappelé par

les Penguins et d’amasser 16 buts et 33 points en

40 parties et 13 buts et 21 points en 25 parties en

séries. Il pourrait étonner à sa première saison

complète à Pittsburgh.


ALEX

GALCHENYUK

CANADIENS DE MONTRÉAL

Il a signé un contrat de trois ans avec le CH, il

est de retour en forme et il est excité à l’idée de

jouer avec Jonathan Drouin. À seulement 23 ans

et avec tout le talent qu’il a, Galchenyuk ne pourra

que faire mieux que l’an dernier, peu importe

à quelle position l’équipe décidera de l’utiliser.

JAMIE BENN

STARS DE DALLAS

Difficile d’expliquer la baisse de production qu’il

a connue l’an dernier, mais Benn est l’un des

meilleurs francs-tireurs du circuit et il le montrera

à nouveau cette année. L’arrivée d’Alexander

Radulov au sein des Stars ne devrait pas nuire.

ANTHONY

MANTHA

RED WINGS DE DETROIT

Quand on est un marqueur, ce n’est pas une très

bonne idée de se battre. Or, l’an dernier, Mantha

s’est blessé après avoir jeté les gants, ce qui a

mis fin à sa saison. S’il est parfaitement rétabli,

il jouera beaucoup à Detroit, où il sera l’une des

rares sources de réjouissance.

ANZE

KOPITAR

KINGS DE LOS ANGELES

Après une première saison décevante à titre

de capitaine des Kings (la pire de sa carrière),

Kopitar voudra montrer qu’il est un bon leader et

qu’il a encore de l’essence dans le réservoir. Il

ne marquera peut-être plus autant de buts qu’à

ses premières années, mais il en donnera plus

que l’an dernier, c’est certain.

POOL PRO 2017-2018 | 29

LEON

DRAISAITL

OILERS D’EDMONTON

Il a montré en séries (16 points en 13 parties)

qu’il n’était pas du genre à rester dans l’ombre

de McDavid. Il se sert de son physique imposant

pour bien protéger la rondelle, il peut marquer et

faire des passes de qualité. Les Oilers ont deux

joyaux!

PHOTOS: GETTY IMAGES


RASMUS

RISTOLAINEN

SABRES DE BUFFALO

Dans un contexte difficile à Buffalo, Ristolainen

a continué de progresser, au point où il est

devenu le meilleur défenseur de son équipe. Et

comme il n’a que 22 ans, il peut encore s’améliorer.

Les modifications apportées à la formation

des Sabres cet été devraient lui permettre

d’augmenter sa production offensive.

10 DÉFENSEURS

QUI VONT EN

DONNER PLUS

P.K. SUBBAN

PREDATORS DE

NASHVILLE

S’il est remis des problèmes de dos qui l’ont gardé

à l’écart du jeu pour une vingtaine de parties

l’an dernier, Subban reviendra à une production

offensive plus près de celle qui lui avait permis

de mettre la main sur le trophée Norris en 2012-

2013.

JUSTIN

FAULK

HURRICANES DE LA CAROLINE

Il est le meneur d’une jeune brigade défensive

talentueuse et polyvalente. Après avoir connu une

saison en demi-teinte l’an dernier, il reviendra en

force. Il possède un boulet de canon de la ligne

bleue, une arme redoutable dont il se sert abondamment

en avantage numérique.

JAKE MUZZIN

KINGS DE LOS ANGELES

Après avoir représenté le Canada à la Coupe du

monde, Jake Muzzin a connu une saison difficile. Il

voudra se reprendre dès cette année. Les changements

apportés à la formation et à l’organisation

des Kings devraient lui permettre de revenir en

force.

DREW

DOUGHTY

KINGS DE LOS ANGELES

La saison dernière, les Kings ont eu de la difficulté

à marquer des buts, et c’est peut-être pourquoi

Doughty a amassé moins de points. Le ménage a

été fait, et la formation de L.A. sera dirigée par un

nouvel entraîneur. On prédit que Doughty connaîtra

une très bonne saison.

POOL PRO 2017-2018 | 30


ZACH

WERENSKI

BLUE JACKETS DE COLOMBUS

Il a été fantastique à sa saison de recrue, lui qui faisait

déjà partie du premier duo de défenseurs (avec Seth

Jones) à Columbus. Il ne connaîtra pas la malchance

de la deuxième année et montrera qu’il est déjà prêt

à être le général de la défensive de cette très bonne

formation.

KRIS LETANG

PENGUINS DE PITTSBURGH

Malheureusement pour lui et les Penguins, Letang est

un joueur fragile qui a subi des blessures très sérieuses

au cours de sa carrière. Peu de joueurs ont sa capacité

à transporter la rondelle hors de sa zone et à provoquer

des choses en territoire offensif. S’il est en santé, il

pourrait bien redevenir l’un des cinq meilleurs défenseurs

offensifs de la Ligue.

OLIVER EKMAN-

LARSSON

COYOTES DE L’ARIZONA

Il a connu une saison difficile l’an dernier, mais il faut

admettre qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs en Arizona

pour qui ça n’a pas été le cas. Il est un des meilleurs

défenseurs de la Ligue. Les quelques améliorations

apportées à l’équipe par John Chayka devraient lui

permettre de bien exploiter son potentiel.

CODY CECI

SÉNATEURS D’OTTAWA

Ceci voudra se remettre de la saison décevante qu’il a

connue l’an dernier. Après tout, il n’a que 23 ans et il est

encore en progression. Il pourrait profiter du départ de

Marc Méthot pour s’établir comme un des piliers à la

ligne bleue des Sens.

ROMAN JOSI

PREDATORS DE NASHVILLE

Josi a vu sa production diminuer un peu l’an dernier.

Il faut dire que son équipe a connu des difficultés

durant la saison. Mais tout s’est replacé à temps pour

les séries. Il fait partie d’une des meilleures brigades

défensives de la Ligue et, à 27 ans, il devrait bientôt

atteindre son apogée. Il reviendra à la production à

laquelle il nous avait habitués.

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 31


15 RECRUES À

SURVEILLER

THOMAS CHABOT

SÉNATEURS D’OTTAWA

Voilà l’un des espoirs les plus excitants des Sénateurs depuis

longtemps! Chabot est un défenseur rapide et très mobile

qui a une vision du jeu exceptionnelle. Il a obtenu 10 points

(dont 4 buts) en 7 parties au Championnat du monde junior

et il a amassé 23 points en 18 parties en séries éliminatoires

avec les Sea Dogs de Saint John. Il est mûr pour exceller à un

autre niveau.

TYSON JOST

AVALANCHE DU

COLORADO

Les choses vont mal au Colorado... C’est

justement ce qui devrait permettre à Tyson

Jost de tirer son épingle du jeu aussi tôt

dans sa carrière. Souvent comparé à Jonathan

Toews, le joueur de centre de 5 pi 11 po

pourrait jouer un rôle important à Denver dès

cette année.

CLAYTON

KELLER

COYOTES DE L’ARIZONA

L’an dernier, on disait de lui qu’il était le

meilleur joueur à ne pas jouer dans la

LNH. Il y a beaucoup de jeunes attaquants

en Arizona et l’organisation a apporté

quelques changements à sa formation

durant la saison morte, mais cela ne devrait

pas empêcher Keller, que l’on compare à

Patrick Kane, de se tailler un poste avec les

Coyotes. Il ne devrait pas mettre trop de

temps à s’imposer.

POOL PRO 2017-2018 | 32


JAKE

DeBRUSK

BRUINS DE BOSTON

Les observateurs étaient très sceptiques quand

les Bruins ont sélectionné DeBrusk au premier

tour du repêchage de 2015, mais le jeune

homme a très bien fait à sa première saison

dans la AHL (19 buts, 49 points en 74 parties). Il

pourrait devenir un attaquant complet de qualité,

mais il serait étonnant qu’il s’impose offensivement

dès cette année dans la LNH.

NICO HISCHIER

DEVILS DU NEW JERSEY

Premier joueur choisi lors du dernier repêchage, cet

attaquant d’origine suisse aura toutes les chances

de jouer dans la LNH dès cette année, puisqu’il a

été repêché par les Devils et que ceux-ci ont désespérément

besoin d’aide en attaque. De plus, il est

responsable défensivement. Il a amassé 7 points en

5 parties avec l’équipe de la Suisse au dernier Championnat

du monde junior. Les Devils doivent espérer

qu’il saura se démarquer dès cette année.

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 33


DYLAN STROME

COYOTES DE L’ARIZONA

Contrairement à Keller, Strome ne fait pas l’unanimité. On sait

qu’il a beaucoup de talent – il a d’ailleurs outrageusement

dominé dans les rangs juniors –, mais son développement se

fait lentement. À 6 pi 3 po, il a le physique de l’emploi et il a

toutes les habiletés requises pour avoir du succès dans la LNH.

15 RECRUES À

SURVEILLER

PIERRE-LUC

DUBOIS

BLUE JACKETS DE COLUMBUS

Cet attaquant au physique imposant a tous les outils pour

avoir du succès offensivement en plus d’être très responsable

défensivement. Il est le prototype de l’attaquant de

puissance tant recherché dans la LNH et il ne recule pas

quand l’enjeu est grand. Il possède une touche de marqueur

et peut jouer au centre comme à l’aile. Les Blue

Jackets lui feront-ils une place dès cette année?

KYLE CONNOR

JETS DE WINNIPEG

Cet espoir des Jets a dominé dans les rangs universitaires

et il a marqué 25 buts en 52 matchs à sa

première saison dans la Ligue américaine. Les Jets

misent déjà sur une très bonne attaque, alors ils pourraient

faire patienter Connor, mais celui-ci a tous les

atouts pour devenir une machine à compter des buts

dans la LNH.

BROCK BOESER

CANUCKS DE VANCOUVER

Voilà un des rares rayons de soleil à Vancouver. Boeser

décoche ses lancers à la vitesse de l’éclair et il est très

inventif offensivement. Il est un bon marqueur et un

bon fabricant de jeu. On dit toutefois qu’il devra polir

son jeu défensif et qu’il devra apprendre à gagner ses

batailles le long des bandes. Mais les Canucks lui donneront

certainement sa chance, puisqu’ils ont désespérément

besoin de talent offensif. L’an dernier, il a

marqué 4 buts en 9 parties à Vancouver. Il est prêt à en

donner plus.

NOLAN PATRICK

FLYERS DE PHILADELPHIE

Le premier choix des Flyers, deuxième au total lors du

dernier repêchage, est un joueur complet qui peut tout

faire sur la patinoire en plus de démontrer des grandes

qualités de leader. Malheureusement, il a été blessé

durant la dernière saison et il a subi une opération cet

été. Sera-t-il en mesure de se tailler un poste avec les

Flyers dès cette année?

POOL PRO 2017-2018 | 34


SAM STEEL

DUCKS D’ANAHEIM

L’an dernier, Steel a presque doublé sa production avec les

Pats de Regina par rapport à l’année précédente, et ce, en

disputant moins de matchs. Ce n’est donc pas exagéré de dire

qu’il a connu une progression fulgurante. Comme les Ducks ne

marquent pas beaucoup de buts et que Steel possède assurément

une touche de marqueur (50 buts en 66 parties l’an dernier),

il aura peut-être la chance de se faire valoir à Anaheim.

DANIEL SPRONG

PENGUINS DE PITTSBURGH

Il y a deux ans, Sprong avait créé la surprise en se taillant un

poste avec les Penguins, mais il n’est finalement pas resté

avec l’équipe durant l’année. Il y a deux ans, il a amassé

7 points, dont 5 buts, en 10 parties en séries avec les

Penguins de Wilkes-Barre/Scranton et, la saison dernière, il

a marqué 32 buts en 31 parties avec les Islanders de Charlottetown.

Il pourrait se tailler un poste sur un trio offensif à

Pittsburgh dès cette année.

CHARLIE McAVOY

BRUINS DE BOSTON

Ce défenseur complet a disputé 3 rencontres en séries avec

les Bruins au printemps dernier, amassant 3 points en 6 parties

et passant en moyenne plus de 25 minutes par match sur

la patinoire. Comme la défensive n’est pas tellement impressionnante

à Boston, il pourrait voir beaucoup d’action dès

cette année.

JAKUB VRANA

CAPITALS DE WASHINGTON

Les Caps ont dû laisser partir des joueurs cet été pour respecter

le plafond salarial. Vrana pourrait profiter de la situation

pour se tailler un poste à Washington. Il n’est pas le plus

gros et il a quelque peu déçu à sa deuxième saison complète

dans la AHL, mais en 2015-2016 il avait amassé tout près de

1 point par partie dans cette même ligue. Il a goûté à la LNH

l’an dernier (3 buts et 6 points en 20 parties) et il aura toutes

les chances de percer la formation.

JOEL

ERIKSSON EK

WILD DU MINNESOTA

Eriksson Ek a goûté à la LNH l’an dernier, lui qui a marqué

3 buts et amassé 7 points en 15 parties avec le Wild. Il est

grand, puissant, il possède un tir de grande qualité et il est

efficace défensivement. Avec les départs de Eric Haula et de

Martin Hanzal, il pourrait y avoir une place pour lui dans la

formation.

POOL PRO 2017-2018 | 35


NICKLAS

BACKSTROM

CAPITALS DE WASHINGTON

Backstrom n’avait pas autant produit depuis

2011-2012. Mais Ovechkin ralentit et les nombreux

changements apportés à la formation des

Caps n’auront pas que des effets positifs. Même

s’il demeure l’un des meilleurs joueurs du circuit

en avantage numérique, il pourrait voir sa production

diminuer un peu.

10 JOUEURS

QUI VONT

EN DONNER

MOINS

ERIC STAAL

WILD DU MINNESOTA

Staal a produit au-delà des attentes l’an dernier

avec le Wild. Bien peu de gens se seraient

risqués à lui prédire une saison de 28 buts

et 65 points. Il ne faut pas oublier qu’il aura

33 ans à la fin du mois d’octobre. Il devrait

ralentir un peu.

PATRICK

KANE

BLACKHAWKS DE CHICAGO

Patrick Kane a beaucoup de talent, c’est vrai. Mais

ça aide de jouer avec des coéquipiers de talent.

Or, il vient de perdre Artemi Panarin et il n’y a pas

pour l’instant chez les Blackhawks de joueur qui

pourrait joueur le même rôle que lui. Kane devrait

s’ennuyer un peu du jeune Russe...

JOSH BAILEY

ISLANDERS DE NEW YORK

Bailey est un excellent fabricant de jeu et il vient,

à 27 ans, de connaître la meilleure saison de sa

carrière. Mais l’arrivée de Jordan Eberle chez

les Islanders pourrait signifier moins de temps

de jeu pour lui et, surtout, moins de temps de jeu

avec John Tavares.

PATRICK

EAVES

DUCKS D’ANAHEIM

Patrick Eaves a connu LA saison de sa carrière

(32 buts, 51 points) à 32 ans. Souvent blessé, il

ne parvenait jamais à se faire justice, et il finissait

par jouer au sein des troisième ou quatrième

trios de son équipe. Les Ducks voudront qu’il

répète ses exploits de l’an dernier, mais ce serait

étonnant que ça se produise.

POOL PRO 2017-2018 | 36


PAUL STASTNY

BLUES DE ST. LOUIS

Le fils de Peter est un bon joueur de hockey, qui

peut produire offensivement sans jamais mettre de

côté les responsabilités défensives. Il a 31 ans et,

l’an dernier, il passait en moyenne un peu plus de

18 minutes par partie sur la patinoire. Mais l’arrivée

de Brayden Schenn, qui devrait être le premier

centre des Blues, pourrait lui nuire.

SAM GAGNER

CANUCKS DE VANCOUVER

Gagner va certainement aider les Canucks, mais

il ne sera pas leur sauveur. Ils manquent de profondeur

à l’aile, et Gagner pourrait les dépanner à

droite, mais jouer au sein d’une formation qui en

arrache offensivement, ce n’est rien pour améliorer

ses statistiques.

JASON ZUCKER

WILD DU MINNESOTA

L’an dernier, Zucker avait bien commencé la saison,

puis il a fini en queue de poisson, lui qui n’a

amassé que 2 points à ses 13 dernières parties. Il

devra faire montre de plus de régularité s’il veut

connaître du succès au Minnesota. Pour l’instant,

il est coincé derrière Zach Parise et Nino Niederreiter.

HENRIK

ZETTERBERG

RED WINGS DE DETROIT

À 36 ans, Zetterberg a encore été le meneur des

siens et ses 68 points ont été une surprise pour

beaucoup d’observateurs. Malheureusement, les

Red Wings sont en reconstruction et Henrik doit se

sentir bien seul par moments. À moins qu’il n’ait

trouvé le secret de l’éternelle jeunesse durant l’été,

il devrait ralentir.

VICTOR

ARVIDSSON

PREDATORS DE NASHVILLE

Ce petit Suédois a connu toute une éclosion l’an

dernier et il a certainement démontré qu’il avait

du cœur et une touche près du filet. Toutefois,

la saison dernière a été longue et exigeante,

et il devrait ralentir un peu cette année, et ce,

même si les Preds n’ont pas tellement d’options à

l’attaque.

PHOTOS: GETTY IMAGES


5 GARDIENS

QUI VONT

EN DONNER

PLUS

ANTTI

RAANTA

COYOTES DE L’ARIZONA

Après quelques années à connaître du succès

en tant que second violon, Raanta se voit offrir

la chance d’être gardien numéro un en Arizona.

Même si la défensive des Coyotes n’est pas celle

des Rangers, le Finlandais devrait parvenir à

colmater quelques brèches.

CORY

SCHNEIDER

DEVILS DU NEW JERSEY

Schneider est un excellent gardien, l’un des

meilleurs de la Ligue année après année, qui

joue avec des équipes faibles depuis plusieurs

saisons. Or, l’an dernier, il a connu la première

mauvaise saison de sa carrière. Il ne pourra que

faire mieux cette année.

SCOTT

DARLING

HURRICANES DE LA CAROLINE

En Caroline, Darling aura la chance, pour la première

fois de sa carrière, d’être le gardien de

but numéro un d’une équipe de la LNH. Il a été

bon en tant que second de Corey Crawford et il

devrait l’être tout autant en tant que gardien de

confiance des Hurricanes, une équipe en pleine

ascension.

MIKE SMITH

FLAMES DE CALGARY

Après six ans à s’échiner dans le désert, le

vétéran a été acquis par les Flames au cours de

l’été. Il aura la chance de jouer avec une équipe

plus solide que les Coyotes et de terminer sa

carrière sur une note positive.

MARC-ANDRÉ

FLEURY

GOLDEN KNIGHTS DE VEGAS

Fleury appartient maintenant à une équipe

d’expansion et il jouera derrière une défensive

suspecte, mais il jouera certainement plus

qu’à Pittsburgh, alors on peut s’attendre à

ce qu’il obtienne plus de victoires que l’an

dernier.

PHOTOS: GETTY IMAGES


PETER BUDAJ

LIGHTNING DE TAMPA BAY

Budaj s’est transformé en roue de secours de luxe

l’an dernier. Alors que tout le monde pensait que

l’heure était venue pour lui d’accrocher ses jambières,

il a sorti un lapin de son chapeau et a connu

la meilleure saison de sa carrière. Il ne répétera

pas cette année, surtout qu’il sera le second de

Vasilevskyi.

5 GARDIENS

QUI VONT

EN DONNER

MOINS

COREY

CRAWFORD

BLACKHAWKS DE CHICAGO

Le noyau des Hawks vieillit et Niklas Hjalmarsson,

le meilleur défenseur défensif des l’équipe, a été

échangé, ce qui n’est rien pour aider Crawford à

faire son travail. Il devra trouver une façon d’élever

son niveau de jeu d’un cran, mais il pourrait présenter

des statistiques légèrement inférieures à celles

des années précédentes.

BRIAN

ELLIOTT

FLYERS DE PHILADELPHIE

L’an dernier, Elliott a eu la chance d’être numéro un

pour une rare fois dans sa carrière et il ne l’a pas

saisie. Il a connu un début de saison atroce avant

de se remettre en selle et de conclure sur une note

plus positive. Cette année, on sait d’emblée qu’il

partagera le filet avec Michal Neuvirth.

CALVIN

PICKARD

GOLDEN KNIGHTS DE VEGAS

L’an dernier, il s’est retrouvé dans la chaise du

gardien numéro un par défaut, parce que Semyon

Varlamov a manqué la majorité de la saison. Cette

fois, il sera coincé derrière un Fleury en pleine

forme. Il va regarder la majorité des matchs depuis

le bout du banc...

PETR MRAZEK

RED WINGS DE DETROIT

À la fin de la saison 2015-2016, il était clair qu’on

allait donner la pole à Mrazek, mais il a finalement

connu une saison très ordinaire, alors que Jimmy

Howard a bien fait. Il y aura de la compétition entre

les deux, mais il se pourrait bien que le Tchèque

soit spectateur plus souvent qu’autrement.


10 CARTES

CACHÉES

BRANDON

MONTOUR

DUCKS D’ANAHEIM

La progression de ce jeune homme est le secret

derrière la transaction qui a fait passer l’espoir

Shea Theodore aux Golden Knights de Vegas

durant les heures qui ont suivi le repêchage d’expansion.

L’an dernier, il a terminé la saison avec

les Ducks et il a joué tous les matchs de l’équipe

en séries. Il pourrait éclore cette année.

DEVIN

SHORE

STARS DE DALLAS

La progression de cet attaquant

énergique a été ralentie par les

blessures. Mais l’an dernier, il a

été l’une des bonnes nouvelles à

Dallas, lui qui a amassé 13 buts et

33 points à sa première saison dans

la LNH. Malgré l’arrivée d’Alexander

Radulov, il devrait obtenir plus de

responsabilités.

POOL PRO 2017-2018 | 40


PONTUS

ABERG

PREDATORS DE

NASHVILLE

Aberg a bien progressé dans la

AHL, et l’an dernier, il a amassé

31 buts et 52 points en 56 parties

avant de se faire remarquer en

séries éliminatoires tandis que les

Predators se rendaient en finale

de la Coupe Stanley. Il n’est pas le

plus gros, mais il est très combatif

et il possède un lancer de grande

qualité.

VADIM

SHIPACHYOV

GOLDEN KNIGHTS DE VEGAS

À 30 ans, Shipachyov n’est pas une recrue et les attentes à

Vegas sont assez élevées envers lui. Depuis trois ans, il est

l’un des meilleurs joueurs de la KHL. Mais s’il fait partie de

nos cartes cachées, c’est qu’il n’a jamais joué dans la LNH

et qu’il est difficile de prédire son rendement. Il fera assurément

partie du premier trio des Knights.

JORDAN

WEAL

FLYERS DE

PHILADELPHIE

Voilà un attaquant petit format qui

domine dans la AHL depuis maintenant

trois saisons. Il peut marquer,

mais il est principalement un fabricant

de jeu depuis qu’il a rejoint les

rangs professionnels. Il a disputé

23 matchs (12 points) avec les

Flyers l’an dernier. On devrait le

voir davantage cette année.

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 41


10 CARTES

CACHÉES

JOSH HO-SANG

ISLANDERS DE NEW YORK

OLIVER

BJORKSTRAND

BLUE JACKETS DE COLOMBUS

Ce jeune homme un peu frêle a un beau potentiel. Il a marqué

beaucoup de buts dans les rangs juniors (113 à ses 128 derniers

matchs) et il a montré qu’il pouvait marquer chez les pros également

(l’an dernier, 14 buts en 37 matchs dans la AHL et 6 buts en

26 matchs avec les Blue Jackets). Il est prêt à éclore.

Ho-Sang a amassé 10 points en 21 parties l’an dernier avec les

Islanders. C’est un bon patineur qui aime transporter la rondelle et

qui peut marquer de toutes les façons. Toutefois, il en fait parfois

un peu trop, ce qui pourrait lui nuire dans la LNH. Il est très créatif,

mais il devra améliorer son jeu d’ensemble.

POOL PRO 2017-2018 | 42


PAVEL ZACHA

DEVILS DU NEW JERSEY

Après une première saison de 8 buts et 24 points au New

Jersey, Zacha aura sans doute la chance de progresser

au sein d’une attaque légèrement améliorée, mais quand

même faible. Il est rapide, est un excellent fabricant de jeu

et possède un lancer des ligues majeures.

PAVEL

BUCHNEVICH

RANGERS DE NEW YORK

Buchnevich a disputé une première saison à

New York l’an dernier, et il a amassé 20 points

en 41 parties. C’est un patineur très rapide qui

possède un lancer de grande qualité et un instinct

offensif largement supérieur à la moyenne. Il

pourrait surprendre.

JAKUB

JERABEK

CANADIENS DE

MONTRÉAL

Jerabek aurait du Mark Streit dans

le nez. Il n’est pas le plus fiable dans

sa zone et il ne possède pas un lancer

puissant, mais il distribue bien la

rondelle. Si tout cela est vrai, il pourrait

remplacer Markov en avantage

numérique et aider le CH.

POOL PRO 2017-2018 | 43


GEORGE

McPHEE

GOLDEN KNIGHTS DE

VEGAS

McPhee a mis cartes sur table dès le printemps

dernier: il veut bâtir pour l’avenir et

il n’est pas pressé de mettre un club compétitif

sur la patinoire. Il a donc fait le plein

de joueurs qu’il pourra échanger contre des

espoirs. Sa façon de gérer son bassin de

joueurs pimentera assurément le déroulement

de la saison.

ALEXANDER

RADULOV

STARS DE DALLAS

Il s’est montré gourmand quand est venu le

temps de signer un nouveau contrat et il a fini

par bouder le CH et s’entendre avec les Stars.

Est-ce qu’il remerciera Dallas de lui avoir offert

ce lucratif contrat de cinq saisons en étant le

parfait complice des Benn, Spezza et Seguin ou

redeviendra-t-il le mauvais garçon qui a fait faux

bond aux Preds à deux reprises dans le passé?

STEVEN

STAMKOS

LIGHTNING DE TAMPA BAY

Le capitaine du Lightning est un des meilleurs

buteurs du circuit. Il est fragile, mais

à 27 ans il n’est certainement pas au bout

du rouleau. De retour en forme, il permettra

à son équipe d’être à nouveau considérée

comme une formation redoutable.

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 44


5 QUI PEUVENT

CHANGER L’ISSUE

DE LA SAISON

BEN BISHOP

STARS DE DALLAS

Il y a longtemps que les Stars sont insatisfaits du travail

de leurs gardiens. Ils croient avoir mis la main sur une

perle en Ben Bishop. Celui-ci a connu des hauts et des

bas, et il a souvent été blessé au fil des ans, mais il est

meilleur que Lehtonen. Il pourrait permettre à l’équipe

de remonter au sommet.

JONATHAN

DROUIN

CANADIENS DE MONTRÉAL

Il jugeait que son talent n’était pas bien

exploité à Tampa Bay et il avait demandé

à être échangé. Avant de passer au

CH, il a toutefois amassé 53 points en

73 matchs (dont 26 en avantage numérique)

avec le Lightning. Il n’a que

22 ans, et il est attendu en sauveur à

Montréal. Sera-t-il l’attaquant-vedette

dont rêvent les Canadiens depuis si

longtemps?

PHOTOS:


L’ANALYSE ///MARCHÉ DES JOUEURS AUTONOMES

PAR MÉLISSA PROULX, TABLEAUX: SIMON JUTRAS

LE DÉBUT

D’UN TEMPS

NOUVEAU

L’ouverture du marché des joueurs autonomes

est un moment important pour les amateurs

de hockey, qui espèrent toujours que le DG

de leur équipe favorite convaincra un joueur

talentueux de se joindre à sa formation. Il y a

également beaucoup de transactions dans les

jours précédant le 1 er juillet. Et cette année,

l’arrivée des Golden Knights de Las Vegas

a rendu les choses encore plus excitantes.

Retour sur ce qui s’est passé cet été.

DES MONTANTS FARAMINEUX

Certaines formations ont décidé de prolonger leur

entente avec leurs joueurs-vedettes. Ç’a été le cas

des Canadiens, qui ont offert une prolongation de

contrat de 8 ans et 84 millions à Carey Price. Les

Oilers d’Edmonton ont fait de même avec leur

vedette, Connor McDavid, à qui ils ont offert une prolongation

de contrat de 8 années pour un montant

total de 100 millions. Comme McDavid a seulement

20 ans, s’il évite les blessures, ce contrat pourrait bien

ne pas être le plus lucratif de sa carrière, puisqu’il ne

sera âgé que de 29 ans quand il deviendra joueur autonome

sans compensation.

Les Capitals ont eux aussi accordé un contrat de

8 ans au joueur autonome avec compensation EVGENY

KUZNETSOV. L’attaquant a obtenu un montant de

62,5 millions pour ses bons services, mais pour avoir

ce qu’il désirait, il a menacé les Caps d’aller jouer dans

la KHL jusqu’à ce qu’il ait le statut de joueur autonome

sans compensation dans la LNH, et de revenir

s’entendre avec une autre équipe. Espérons pour les

Caps qu’il leur en donnera pour leur argent.

POOL PRO 2017-2018 | 46


LES TRANSACTIONS

Plusieurs portiers ont changé d’adresse. D’abord, les Hawks ont

échangé Scott Darling aux Hurricanes de la Caroline. Puis, les Stars

ont mis la main sur Ben Bishop en provenance de Los Angeles. Ensuite,

Mike Smith a quitté l’Arizona pour prendre la direction de Calgary. En

retour, les Coyotes ont obtenu le gardien Chad Johnson, qui s’est finalement

entendu avec les Sabres de Buffalo. Enfin, ces mêmes Coyotes

ont acquis Antti Raanta dans une transaction qui leur a également permis

d’obtenir Derek Stepan. En retour, ils ont cédé aux Rangers l’espoir

Anthony DeAngelo ainsi qu’un premier choix au dernier repêchage.

Des contrats pour les agents

libres sans compensation

ALEXANDER RADULOV DALLAS 5 ANS 31,25 M$

KEVIN SHATTENKIRK RANGERS NY 4 ANS 26,6 M$

KARL ALZNER MONTRÉAL 5 ANS 23,125 M$

NICK BONINO NASHVILLE 4 ANS 16,4 M$

MARTIN HANZAL DALLAS 3 ANS 14,25 M$

DMITRY KULIKOV WINNIPEG 3 ANS 13 M$

TREVOR DALEY DETROIT 3 ANS 9,5 M$

SAM GAGNER VANCOUVER 3 ANS 9,45 M$

JUSTIN WILLIAMS CAROLINE 2 ANS 9 M$

STEVE MASON WINNIPEG 2 ANS 8,2 M$

MATT HUNWICK PITTSBURGH 3 ANS 6,75 M$

DAN GIRARDI TAMPA BAY 2 ANS 6 M$

RON HAINSEY TORONTO 2 ANS 6 M$

MICHAEL DEL ZOTTO VANCOUVER 2 ANS 6 M$

BRIAN ELLIOTT PHILADELPHIE 2 ANS 5,5 M$

BRIAN BOYLE NEW JERSEY 2 ANS 5 M$

ANDERS NILSSON VANCOUVER 2 ANS 5 M$

RYAN MILLER ANAHEIM 2 ANS 4 M$

RADIM VRBATA FLORIDE 1 AN 3,75 M$

NATE THOMPSON OTTAWA 2 ANS 3,3 M$

CHRIS KUNITZ TAMPA BAY 1 AN 3 M$

CHAD JOHNSON BUFFALO 1 AN 2,5 M$

Au mois de juin, les Canadiens ont conclu une transaction d’importance

avec le Lightning, obtenant Jonathan Drouin en retour du prometteur

Mikhail Sergachev. Puis, ils ont échangé Nathan Beaulieu

aux Sabres contre un choix de troisième tour. Les Golden Knights ont

ensuite obtenu le défenseur Trevor van Riemsdyk des Hawks avant

de céder David Schlemko à Montréal. Les Oilers, pour leur part, ont

mis fin aux rumeurs concernant Jordan Eberle en l’envoyant chez les

Islanders en retour de Ryan Strome. Plus tard, les Flyers ont surpris le

monde du hockey en échangeant Brayden Schenn à St. Louis contre Jori

Lehtera et un premier choix. Mais ce sont probablement les Hawks qui

ont causé la plus grande surprise en envoyant ARTEMI PANARIN à Columbus

pour rapatrier Brandon Saad et en cédant Niklas Hjalmarsson

aux Coyotes en échange de Connor Murphy et de Laurent Dauphin. Les

Islanders ont également cédé Travis Hamonic aux Flames de Calgary

en retour de trois choix au repêchage. Enfin, Buffalo a acquis Marco

Scandella et rapatrié Jason Pominville. En retour, les Sabres ont cédé

au Wild les attaquants Tyler Ennis et Marcus Foligno.

On avait prévu que Las Vegas bougerait beaucoup, et ç’a été le cas,

la formation faisant le plein de choix au repêchage en débarrassant

quelques équipes de lourds contrats, dont les Islanders (Mikhail

Grabovski), les Blue Jackets (David Clarkson), les Panthers (Reilly

Smith) et les Blackhawks (Marcus Kruger). Deux jours après avoir

acquis Kruger, toutefois, les Knights l’ont échangé aux Hurricanes.

Ils ont également envoyé Alexei Emelin à Nashville et Marc Methot à

Dallas, en plus d’obtenir l’espoir Shea Theodore des Ducks.

Des prolongations de contrat

ou des nouvelles ententes

SCOTT DARLING CAROLINE 4 ANS 16,6 M$

JUSTIN SCHULTZ PITTSBURGH 3 ANS 16,5 M$

TANNER PEARSON LOS ANGELES 4 ANS 15 M$

ALEX GALCHENYUK MONTRÉAL 3 ANS 14,7 M$

TYLER TOFFOLI LOS ANGELES 3 ANS 13,8 M$

VLADIMIR SOBOTKA ST. LOUIS 3 ANS 10,5 M$

ZACH HYMAN TORONTO 4 ANS 9 M$

ERIK HAULA VEGAS 3 ANS 8,25 M$

MARK PYSYK FLORIDE 3 ANS 8,2 M$

JOE THORNTON SAN JOSE 1 AN 8 M$

ANDRE BURAKOVSKY WASHINGTON 2 ANS 6 M$

MELKER KARLSSON SAN JOSE 3 ANS 6 M$

ZACK KASSIAN EDMONTON 3 ANS 5,85 M$

JESPER FAST RANGERS NY 3 ANS 5,55 M$

BRETT RITCHIE DALLAS 2 ANS 3,5 M$

OSCAR LINDBERG VEGAS 2 ANS 3,4 M$

JOHAN LARSSON BUFFALO 2 ANS 2,95 M$

NICK COUSINS ARIZONA 2 ANS 2 M$

Ils ont renouvelé sans se

prévaloir de leur autonomie

BEN BISHOP DALLAS 6 ANS 29,5 M$

BRENDAN SMITH RANGERS NY 4 ANS 17,4 M$

KRIS RUSSELL EDMONTON 4 ANS 16 M$

MICHAEL STONE CALGARY 3 ANS 10,5 M$

PATRICK EAVES ANAHEIM 3 ANS 9,45 M$

MIKE CONDON OTTAWA 3 ANS 7,2 M$

PHOTOS: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 47


L’ANALYSE ///MARCHÉ DES JOUEURS AUTONOMES

DES GAFFES?

T.J. Oshie a signé une entente de 8 ans et 46 millions avec les Caps.

Comme il a 30 ans, la durée de son contrat est peut-être un peu exagérée...

ALEXANDER RADULOV semble s’être assagi en vieillissant, mais sa

façon de gérer la vague médiatique qui a suivi l’annonce de la signature de

son contrat avec les Stars nous laisse penser qu’Alex le mauvais garçon

n’est jamais très loin. Les Stars regretteront-ils de lui avoir accordé un

contrat de 5 ans pour un total de 31,25 millions? Le gros joueur de centre

Martin Hanzal s’est lui aussi entendu avec les Stars. Celui qui n’a jamais

marqué plus de 20 buts ni amassé plus de 41 points en une saison a signé

un contrat de 3 ans et 14,25 millions. C’est cher payé pour un joueur qui

sera, en principe, le troisième centre de l’équipe. Au moins la durée du

contrat n’est pas déraisonnable. Patrick Marleau devait terminer sa carrière

à San Jose, mais Lou Lamoriello lui a offert un contrat de 3 ans et

18,75 millions qu’il ne pouvait refuser. L’ailier a marqué 27 buts l’a dernier,

mais est-il nécessaire de rappeler qu’il a 38 ans?

On dit que Dmitry Kulikov a le dos en compote. Ça n’a pas effrayé

les Jets de Winnipeg, qui lui ont offert un contrat de 3 ans et près de

13 millions. Ils ont également offert un contrat de 2 ans et 8,2 millions à

Steve Mason, un gardien pour le moins inconstant. Trevor Daley a 34 ans

et il n’a pas disputé une saison complète depuis cinq ans, mais les Red

Wings lui ont tout de même consenti un contrat de 3 ans et 9,53 millions.

LES AUBAINES

Mike Cammalleri a vu les Devils racheter son contrat, et les Kings ont

profité de l’occasion pour lui offrir une entente d’une saison à 1 million.

Benoit Pouliot a lui aussi vu son contrat être racheté, et les Sabres

n’ont pas tardé à lui offrir une entente d’une année (1,15 million).

Patrick Sharp est retourné à Chicago, où les Hawks lui ont offert un

contrat d’un an et 800 000 $. Marc Bergevin a offert un contrat d’un an

(1 million) au talentueux mais fragile ALES HEMSKY. Le vétéran Ryan

Miller (2 ans, 4 millions) ira seconder John Gibson à Anaheim, tandis

qu’Ondrej Pavelec (1 an, 1,3 million) aura la chance de revenir dans

la LNH avec les Rangers. Enfin, c’est probablement à Jean-François

Bérubé (2 ans, 1,4 million) que reviendra la tâche de seconder Corey

Crawford à Chicago, alors qu’Antti Niemi (1 an, 700 000 $) soutiendra

Matt Murray à Pittsburgh.


De longues ententes

avec leur équipe

CONNOR MCDAVID EDMONTON 8 ANS 100 M$

CAREY PRICE MONTRÉAL 8 ANS 84 M$

EVGENY KUZNETSOV WASHINGTON 8 ANS 62,4 M$

CAM FOWLER ANAHEIM 8 ANS 52 M$

MARC-ÉDOUARD VLASIC SAN JOSE 8 ANS 56 M$

T.J. OSHIE WASHINGTON 8 ANS 46 M$

NIKITA ZAITSEV TORONTO 7 ANS 31,5 M$

MARTIN JONES SAN JOSE 6 ANS 34,5 M$

DMITRY ORLOV WASHINGTON 6 ANS 30,6 M$

SHAYNE GOSTISBEHERE PHILADELPHIE 6 ANS 27 M$

Des Québécois sous contrat

JONATHAN DROUIN MONTRÉAL 6 ANS 33 M$

JONATHAN BERNIER COLORADO 1 AN 2,75 M$

XAVIER OUELLET DETROIT 2 ANS 2,5 M$

YANNI GOURDE TAMPA BAY 2 ANS 2 M$

JEAN-FRANÇOIS BÉRUBÉ CHICAGO 2 ANS 1,4 M$

GABRIEL DUMONT TAMPA BAY 2 ANS 1,3 M$

CHARLES HUDON MONTRÉAL 2 ANS 1,3 M$

STEVE BERNIER ISLANDERS NY 2 ANS 1,3 M$

DAVID DESHARNAIS RANGERS NY 1 AN 1 M$

Leur contrat a été racheté

DAN GIRARDI RANGERS NY 3 ANS 16,5 M$

SIMON DESPRÉS ANAHEIM 4 ANS 14,8 M$

MICHAEL CAMMALLERI NEW JERSEY 2 ANS 10 M$

SCOTT HARTNELL COLUMBUS 2 ANS 9,5 M$

BENOIT POULIOT EDMONTON 2 ANS 8 M$

FRANÇOIS BEAUCHEMIN COLORADO 1 AN 4,5 M$

ANTTI NIEMI DALLAS 1 AN 4,5 M$

JUSSI JOKINEN FLORIDE 1 AN 4 M$

MARK STUART WINNIPEG 1 AN 2,625 M$

MATT GREENE LOS ANGELES 1 AN 2,5 M$

JIMMY HAYES BOSTON 1 AN 2,3 M$

LANCE BOUMA CALGARY 1 AN 2,2 M$

DEVANTE SMITH-PELLY NEW JERSEY 1 AN 1,3 M$

Ils ont quitté la KHL pour la LNH

EVGENY DADONOV FLORIDE 3 ANS 12 M$

VADIM SHIPACHYOV VEGAS 2 ANS 9 M$

JAKUB JERABEK MONTRÉAL 1 AN 0,925 M$

Pour marquer sa 1000 e aide en

carrière, Joe Thornton pose avec

sa rondelle.

QUELQUES BONNES SIGNATURES

JOE THORNTON a signé une entente d’un an avec les Sharks

pour 8 millions. Ça peut sembler beaucoup d’argent pour

un joueur sur le déclin qui n’a amassé «que» 50 points

l’an dernier, mais Thornton est toujours l’un des meilleurs

passeurs de la LNH et son contrat d’un an n’est pas

tellement contraignant. Après six saisons dans la KHL,

Evgeny Dadonov a décidé de tenter sa chance de nouveau

avec les Panthers, qui lui ont offert un contrat de 3 ans et

12 millions. Si l’attaquant est aussi bon qu’il l’a été l’an

dernier (30 buts, 66 points en 53 parties), les Panthers

auront fait une très bonne affaire. Le vétéran Justin

Williams a lui aussi décidé de revenir sur ses traces en

signant un contrat de deux saisons (9 millions) avec les

Hurricanes. Sam Gagner, un joueur qui peut amasser

sa part de points, a signé une entente de trois saisons

et 9,45 millions avec les Canucks. Pour sa part, Nick

Bonino s’est entendu pour 4 ans (16,4 millions) avec

les Predators de Nashville, qu’il venait de battre en

finale de la Coupe Stanley.

C’était un secret de Polichinelle que Kevin

Shattenkirk voulait jouer à New York, et il s’est entendu

avec les Rangers sur les modalités d’un contrat

de 4 saisons et 26,6 millions. Plusieurs observateurs

croient qu’il a accepté moins d’argent pour jouer avec les Rangers.

À 27 ans, et considérant le rôle qu’il a joué chez les Penguins

durant la dernière saison et lors des deux dernières conquêtes de

la Coupe Stanley, Justin Schultz a obtenu un contrat raisonnable

(3 ans, 16,5 millions). Il n’est pas le plus fiable défensivement,

mais il s’est quand même beaucoup amélioré depuis son arrivée

à Pittsburgh. Dan Girardi, dont le contrat avait été racheté par les

Rangers, a signé une entente de 2 ans (6 millions) avec le Lightning.

Il a vraiment ralenti, mais il offre du

jeu robuste et son leadership aidera sans doute Tampa Bay. Le

très défensif Karl Alzner a décidé de venir s’installer à Montréal

pour 5 ans (23,13 millions). Ron Hainsey, quant à lui, s’est entendu

avec les Leafs sur les termes d’un contrat de 2 saisons (6 millions).

Enfin, Brian Elliott a signé un contrat de 2 ans (5,5 millions) avec

les Flyers.

POOL PRO 2017-2018 | 49


L’ANALYSE ///GÉRANT D’ESTRADE

PAR JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT (LE JOURNAL DE MONTRÉAL)

CAREY PRICE

croit en la vision de

Marc Bergevin et en

ses chances de

gagner la Coupe

Stanley à Montréal.

Karl Alzner a choisi

de poursuivre sa

carrière avec les

Canadiens puisqu’il

y voit lui aussi une

équipe gagnante.

Toutefois, dans les

rues de la ville, on

perçoit un certain

degré de

scepticisme.

LES CANADIENS

DES DOUTES PERSISTENT

On entend rarement les mots «conquête»

ou «consécration» quand on parle du

Tricolore. Au cours de l’été, Bergevin a

imité un danseur de tango en réalisant un

pas en avant et un autre en arrière.

Jonathan Drouin arrive, Alexander

Radulov part. Karl Alzner arrive, Nathan

Beaulieu part. David Schlemko arrive,

Alexei Emelin part.

Au-delà des changements, les principaux

doutes restent importants. Le CH n’a

toujours pas identifié son premier centre.

Les Penguins de Pittsburgh ont soulevé

la coupe Stanley au printemps avec

Sidney Crosby et Evgeni Malkin, deux

joueurs d’élite à la position clé de centre.

À la ligne bleue, il y a aussi un trou béant

à la gauche de Shea Weber. Sur papier, il

manque encore un défenseur numéro

deux, un arrière mobile pour transporter

la rondelle et servir de complément à l’ancien

capitaine des Predators de Nashville.

POOL PRO 2017-2018 | 50

Mais la fondation de l’équipe restera la

même. Elle aura encore pour nom Carey

Price. L’homme masqué a consolidé son

«mariage» avec les Glorieux en acceptant

une prolongation de contrat de 8 ans et

84 millions de dollars. À partir de la saison

2017-2018, il coûtera 10,5 millions

de dollars, soit le même montant que

Patrick Kane et Jonathan Toews avec les

Blackhawks de Chicago...

Price recevra le salaire destiné à un


Marc Bergevin a réalisé un grand coup en

mettant la main sur Jonathan Drouin, l’un des

jeunes attaquants les plus doués de la LNH, mais

le problème du premier centre demeure.

Même si Phillip Danault a surpassé les attentes

la saison dernière, il n’est pas la solution au

problème de premier centre du CH.

joueur d’exception. Mais il ne pourra

colmater toutes les brèches.

POOL PRO 2017-2018 | 51

PREMIER CENTRE

RECHERCHÉ

Il y a des chiffres qui ne mentent pas.

Pour les Canadiens, le chiffre 11 a une

grande importance. En 6 matchs l’an

dernier en séries, la bande à Max Pacioretty

a marqué seulement 11 buts

contre les Rangers de New York. Pacioretty

a encaissé les critiques en

ne touchant pas une seule fois la

cible contre Henrik Lundqvist.

Dans l’espoir de revigorer son attaque,

Bergevin a réalisé un grand

coup avec son homologue du Lightning

de Tampa Bay, Steve Yzerman.

Le DG du Tricolore a mis la

main sur Jonathan Drouin, l’un

des jeunes attaquants les plus

doués de la LNH. Mais il y avait

un prix à payer: le joyau parmi les

espoirs de l’équipe, le défenseur

Mikhail Sergachev.

À ses trois premières

saisons à Tampa, Drouin a principalement

joué à l’aile droite

et à l’aile gauche. Pour ses débuts

à Montréal, le troisième

choix au total au repêchage

de 2013 pourrait se retrouver

dans une chaise bien différente, car

Bergevin et Claude Julien n’ont pas écarté

la possibilité de l’utiliser comme premier

centre.

S’il n’a pratiquement pas d’expérience à

cette position dans la LNH, Drouin a joué

sa dernière saison avec les Mooseheads de

Halifax comme centre. Il a la vision du jeu

et le talent offensif pour remplir ce mandat,

mais son jeu défensif et ses habiletés

au cercle des mises en jeu resteraient à

travailler.

Les autres options restent minces.

Même Phillip Danault, qui a surpassé

toutes les attentes l’an dernier, a plus le

profil d’un deuxième centre.

GALCHENYUK

DOIT REBONDIR

Le jour de son repêchage en 2012, Alex

Galchenyuk devait devenir le centre

attendu depuis des lunes à Montréal. Cinq

ans plus tard, on attend toujours. Au bilan

de l’équipe après l’élimination dès le premier

tour, Bergevin et Julien ont clairement

identifié Galchenyuk comme un

ailier gauche. Avec un retour à l’aile pour

Galchenyuk, le CH fera un pas de recul.

Peu importe sa position, le numéro

27 aura un impact important sur les succès

ou les insuccès de son équipe. L’Américain

de 23 ans a reçu un vote de confiance

PHOTOS: GETTY IMAGES


L’ANALYSE ///GÉRANT D’ESTRADE

Ales Hemsky

s’inscrit dans la

liste des paris

estivaux de

Bergevin avec

les ailiers droits.

Charles Hudon est prêt pour la LNH,

et Claude Julien a affirmé qu’il lui

donnera toutes les chances de se faire

une place dans le grand club.

QUI JOUERA AVEC WEBER?

Le visage des Canadiens ne sera plus le

même à la ligne bleue, surtout du côté

gauche. Beaulieu portera maintenant le

chandail des Sabres de Buffalo et Emelin

endossera celui des Predators de

Nashville. Acquis à fort prix (5 ans et

23,125 millions de dollars), Karl Alzde

l’organisation avec un pacte de 3 ans

et 14,7 millions de dollars (4,9 millions

par saison) au cours de l’été. C’est maintenant

à lui de prouver sa valeur.

Avant de se tordre le genou gauche

à Los Angeles, Galchenyuk roulait à

un rythme d’un point par rencontre. Et

en 2015-2016, il a atteint le plateau des

30 buts. Son talent ne fait pas de doute.

Mais il faudra qu’il rentre dans les rangs et

qu’il accepte de jouer à l’intérieur du système

de Claude Julien.

L’APRÈS-RADULOV

Les Canadiens avaient gagné leur

pari l’an dernier en attirant Alexander

Radulov dans la LNH après un exil de

quatre saisons avec le CSKA de Moscou,

dans la KHL. Avec 54 points en 76 matchs

et 7 points en 6 rencontres en séries, le

Russe a joué à la hauteur des attentes.

Même s’il se disait heureux à Montréal, le

mariage n’aura duré qu’une seule saison.

POOL PRO 2017-2018 | 52

Spécialiste du

jeu défensif, Karl

Alzner ferait un

bon partenaire

pour Petry.

Incapable de s’entendre avec le Tricolore

avant l’ouverture du marché des

joueurs autonomes, Radulov a finalement

choisi de poursuivre sa carrière à Dallas

en compagnie de Jamie Benn et de Tyler

Seguin. Il y a accepté un pacte de 6 ans et

31,25 millions (6,25 M en moyenne). La

décision de Radu n’a pas fait le bonheur

de Bergevin, puisque le DG du CH lui avait

fait la même proposition.

La perte de Radulov laissera un vide à

l’attaque. Quand l’équipe s’endormait, il

avait le don de la réveiller grâce à son énergie

et à sa détermination. Les partisans

s’ennuieront aussi de son sourire édenté.

UN PARI À UN MILLION

Pour remplacer en partie Radulov,

le Tricolore a opté pour un plan B ou un

plan C en Ales Hemsky. Bergevin lui a

offert un contrat d’un an et un million. À

33 ans, le Tchèque cherchera à relancer

sa carrière à Montréal après une saison

minée par une blessure à la hanche.

Hemsky s’inscrit dans la liste des paris

estivaux de Bergevin avec les ailiers droits.

Il y a eu Daniel Brière, Pierre-Alexandre

Parenteau, Alexander Semin et Radulov.

De ce groupe, seul Radulov s’est avéré un

bon investissement.


Avec un nouveau

contrat en poche, Alex

Galchenyuk se doit

d’être à la hauteur

de son talent et de

rebondir.

BV

À sa sixième saison dans le siège

de DG, Bergevin a maintenant plus

de pression sur les épaules. Et à la

première année complète de son

deuxième séjour à Montréal, Claude

Julien devra opérer sa magie.

ner occupera un poste au sein du top quatre

à la ligne bleue. Reste maintenant à savoir

s’il jouera avec Shea Weber ou avec Jeff

Petry.

Alzner, un spécialiste du jeu défensif,

est construit dans un moule qui ferait de

lui un bon partenaire à Petry. Jordie Benn,

David Schlemko et Brandon Davidson sont

les autres options parmi les gauchers.

Jakub Jerabek pourrait représenter

l’une des cartes cachées au prochain camp

de l’équipe. Avant de traverser en Amérique

du Nord, Jerabek était décrit comme

l’un des cinq meilleurs défenseurs de la

KHL. Coéquipier à quelques reprises avec

Tomas Plekanec pour l’équipe de la République

tchèque sur la scène internationale,

Jerabek tentera de gagner un poste avec le

CH. Âgé de 26 ans, le petit défenseur gaucher

de 5 pi 10 po et 182 lb a une carte importante

dans son jeu: il est un spécialiste

pour relancer l’attaque.

Noah Juulsen, le choix de premier tour

en 2015, aura aussi de grandes ambitions

POOL PRO 2017-2018 | 53

Max Pacioretty, qui a encaissé les

critiques pour n’avoir marqué aucun but

en séries contre les Rangers, profiterat-il

de l’arrivée de Drouin?

au prochain camp. Mais il devrait logiquement

faire ses débuts chez les professionnels

avec le Rocket de Laval dans la Ligue

américaine.

UNE PLACE POUR HUDON?

Avec 12 attaquants qui ont des contrats

garantis de la LNH, il n’y aura pas beaucoup

d’ouverture pour les jeunes. Charles

Hudon pourrait déjouer les plans. Lors du

repêchage à Chicago, Julien a mentionné

qu’il lui donnerait toutes les chances au

monde pour obtenir une place avec le

grand club. À 23 ans et à sa quatrième

année chez les pros, Hudon est prêt pour

un défi plus important.

Michael McCarron et Jacob de la Rose

cogneront aussi à la porte du grand club.

Mais ils ont des profils bien différents de

celui de Hudon. McCarron apporterait une

dimension physique, alors que de la Rose

aiderait l’équipe en infériorité numérique

et dans des missions défensives.

À sa sixième saison dans le siège de

DG, Marc Bergevin a maintenant plus de

pression sur les épaules. L’an dernier, il a

indiqué la porte de sortie à Michel Therrien

pour le remplacer par Claude Julien.

L’ancien des Bruins de Boston en sera à la

première année complète de son deuxième

séjour à Montréal. Il n’y a pas juste Price

qui aura besoin d’opérer sa magie, Claude

Julien aussi.


L’ANALYSE ///CLUB-ÉCOLE

PAR JEAN-FRANÇOIS CHAUMONT (LE JOURNAL DE MONTRÉAL)

La Place Bell est prête pour

accueillir les Rocket et leurs

premiers adversaires à la

maison, les Senators de

Belleville, le 6 octobre.

LE ROCKET

DE LAVAL

EST NÉ

Près de 50 ans après le départ des Voyageurs de Montréal, le club-école des Canadiens

revient dans sa cour. Le Rocket de Laval est né, et les attentes sont élevées.

Sur le plan géographique, les Canadiens

ont déjà signé une victoire importante

avec la présence de leur club-école à distance

de métro.

Depuis deux ans, le CH avait aussi son

équipe de la Ligue américaine sur une

île. Mais elle était beaucoup plus loin, à

St. John’s, capitale de Terre-Neuve-et-

Labrador. Si les partisans aimaient et encourageaient

leur équipe, la localisation

causait des problèmes.

Sur le plan logistique, ce n’était pas

l’idéal. Quand un rappel survenait, on plaçait

l’heureux élu dans un avion en direction

de Montréal. Il y avait seulement deux

vols directs par jour. Et ça, c’était quand les

conditions climatiques le permettaient.

Isolés sur l’île la plus à l’est du pays, les

IceCaps devaient également composer

avec un horaire difficile. Quand l’équipe

partait sur la route, elle le faisait pour des

périodes d’une ou deux semaines.

À Laval, il s’agira d’une tout autre réalité.

Pour la modique somme de 3,25 $, les

joueurs pourront faire le trajet entre Laval

et Montréal en métro. Mais comme le budget

n’a jamais représenté un enjeu pour le

Tricolore, le transport risque plus de se

faire en limousine. Reste que, métro ou limousine,

l’équipe gagnera un temps fou.

«Je n’enlève rien à St. John’s; c’était une

très belle franchise, un très bel endroit, et

nos joueurs ont beaucoup apprécié, mais le

1 er juillet on recevait peu de coups de fil de

joueurs désirant aller jouer à Terre-Neuve,

a raconté Bergevin. On ne se le cachera pas.

POOL PRO 2017-2018 | 54

À Laval, c’est différent. On a beaucoup

d’appels de joueurs qui souhaitent faire

partie de l’organisation. Déjà là, on a un

petit atout qui va nous aider.»

Avec ce déménagement de St. John’s

à Laval, les Canadiens suivent une tendance

parmi les équipes de la LNH. Depuis

quelques années, celles-ci ont compris

qu’il est important de miser sur un clubécole

à proximité. À Toronto, à Winnipeg

et à San Jose, les équipes de la LNH et

celles de la Ligue américaine cohabitent

même au sein de la même ville.

Pour une première fois en près d’un

demi-siècle, le CH aura son club-école dans

sa cour. Les Voyageurs de Montréal avaient

évolué au Forum de 1969 à 1971 avant de

déménager à Halifax, en Nouvelle-Écosse.


Charlie Lindgren, qui devra patienter

encore un peu avant de devenir l’adjoint

de Carey Price, sera l’un des visages

principaux du Rocket.

BESOIN DE GAGNER

Il y a eu un changement de nom et de logo

avec le Rocket. Mais on retrouvera les

mêmes visages derrière le banc de l’équipe.

Après trois saisons comme entraîneurchef

avec les Bulldogs de Hamilton et deux

autres avec les IceCaps, Sylvain Lefebvre

en sera à sa sixième année à la barre du

club-école.

En cinq ans, Lefebvre n’a pas un dossier

reluisant, avec une seule présence en

séries, l’an dernier. Le Crunch de Syracuse

a rapidement fait dérailler le parcours des

IceCaps lors du premier tour en les éliminant

en 4 rencontres dans une série trois

de cinq.

Lefebvre a souvent dit qu’il avait comme

principale mission de préparer ses joueurs

pour la LNH et non de construire une

équipe championne. Le raisonnement

n’est pas faux, mais l’ancien défenseur

aura maintenant besoin de redorer son

image. Sur le plan du développement, le

Tricolore n’a pas une bonne moyenne au

bâton.

Lefebvre continuera de travailler avec

les mêmes adjoints, soit Donald Dufresne,

Nick Carrière et Marco Marciano. Mais

Marc Bergevin a passé le flambeau à Larry

Carrière dans le siège de directeur général

du club-école. Une nomination ne chamboulera

toutefois pas l’organigramme de

l’équipe.

Bergevin restera très proche des activités

du Rocket. Claude Julien ira également

faire son tour à Laval quand son emploi du

temps le lui permettra. Les rappels vers le

grand club se feront encore une fois après

concertation des principaux hommes de

hockey de l’organisation.

L’ancien défenseur Sylvain Lefebvre en sera à

sa sixième année à la barre du club-école du

Tricolore.

Charles Hudon, portant les couleurs des

défunts Ice Caps, sera un membre important

du club-école du CH, s’il ne joue pas pour le

grand club!

LINDGREN COMME PIÈCE

MAÎTRESSE

Sur la glace, le Rocket cherchera à gagner

rapidement afin de séduire ses nouveaux

partisans. À sa deuxième saison dans la

Ligue américaine, Charlie Lindgren sera

l’un des visages principaux du Rocket.

Âgé de 23 ans, le gardien originaire du

POOL PRO 2017-2018 | 55

Minnesota devra patienter encore un peu

avant de devenir l’adjoint de Carey Price

avec les Canadiens.

Lindgren a le talent pour mener le

Rocket. L’an dernier, il a conservé un

dossier de 24-18-6 avec une moyenne de

2,56 et une efficacité de ,914.

Zachary Fucale, qui jouait à Brampton

dans la ECHL, et Michael McNiven, qui a

été sacré gardien de l’année dans la Ligue

canadienne de hockey, se battront pour le

poste de numéro deux.

Pour cette première saison à Laval,

le Rocket a attiré de bons joueurs de la

Ligue américaine avec le défenseur Matt

Taormina et les attaquants Peter Holland

et Byron Froese. Ils aideront des vétérans

déjà en place comme Chris Terry et Max

Friberg.

Auteur d’une saison de 56 points avec le

Crunch de Syracuse, Taormina a gravé son

nom sur le trophée Eddie Shore, décerné

au meilleur défenseur de la AHL. L’Américain

de 30 ans servira de professeur pour

des jeunes comme Noah Juulsen, Brett

Lernout et Simon Bourque.

S’ils ne gagnent pas un poste avec le

CH, les Charles Hudon, Michael McCarron,

Jacob de la Rose, Daniel Carr et Nikita

Scherbak seront des rouages importants

du Rocket.

«Autant j’aimerais continuer à le diriger,

autant je lui souhaite de jouer à Montréal

la saison prochaine, a mentionné Lefebvre

au sujet de Charles Hudon. Le moment est

venu pour lui.»

Le Rocket fera le bonheur de plusieurs

joueurs. Mais le rêve restera toujours le

même, celui d’obtenir un poste avec le

grand club.

PHOTOS: AGENCE QMI


L’ANALYSE ///STRATÉGIE

METTEZ TOUTES LES CHANCES

DE VOTRE CÔTÉ: SUIVEZ…

LES CONSEILS

DE DANY DUBÉ

Au fil des ans, Dany Dubé s’est forgé une réputation d’analyste

de haut niveau dans le monde du hockey. Reconnu autant par

les joueurs et les entraîneurs que par les médias et le grand

public, il nous propose ses conseils pour bien manœuvrer et

ainsi augmenter nos chances d’avoir le dessus sur les autres

poolers. Prenez des notes! PAR DANY DUBÉ (TVA SPORTS)

Il n’y a pas de recette magique pour remporter

un pool, mais il y a certainement

quelques filons à suivre et des pièges à éviter.

Avant toute chose, il vaut mieux laisser

aux autres les décisions émotives et rester

pragmatique. S’assurer d’éviter les lourdes

pertes et viser les multiples petits gains,

voilà comment il faut s’y prendre pour être

dans la course. Rappelez-vous que chaque

choix est important; une seule mauvaise

décision peut gâcher tous vos efforts.

POOL PRO 2017-2018 | 56

ADOPTER

UNE STRATÉGIE PAR TOUR

Évidemment, le nombre de participants

dans votre pool et le type de pool auquel

vous vous inscrirez influenceront votre

stratégie, mais, grosso modo, lors du premier

tour, on repêchera des joueurs qui

peuvent produire environ 80 points (il n’y

en a eu que six l’an passé). Quand on peut

mettre la main sur un Connor McDavid et

ses 100 points, c’est comme si on avait tiré

le billet gagnant à la loterie!

Au deuxième tour, on essaiera d’obtenir

un joueur ayant amassé entre 60 et

70 points.

Lors des troisième et quatrième tours,

on visera des joueurs pouvant obtenir de

45 à 55 points. Ici, il y aura de belles prises

à faire.

AVOIR DU FLAIR

Lors des troisième, quatrième et cinquième

tours, il faut porter attention à l’âge

des joueurs, aux blessures ainsi qu’aux dé-


Calculer le taux

d’efficacité des

joueurs qui vous

intéressent et

le combiner à

une moyenne de

tirs par match

permet de prendre

de meilleures

décisions.

L’exemple d'Evgeni Malkin

DÉTERMINER LE POTENTIEL D’UN JOUEUR

SAISON MJ B A PTS T % T

2014-2015 69 28 42 70 212 13,2

2015-2016 57 27 31 58 162 16,7

2016-2017 62 33 39 72 191 17,3

CARRIÈRE 706 328 504 832 2448 13,4

Son efficacité au cours des trois dernières saisons:

entre 13,2 et 17,3 %

Son efficacité en carrière: 13,4 %

> On en déduit ensuite que pour 2017-2018, on peut

prévoir une efficacité entre 14 et 15 %

Sa moyenne de tirs au but des trois dernières saisons:

3 tirs au but par match (nombre de tirs au but/nombre de

matchs joués)

Avec ces données, on peut maintenant calculer un potentiel

pour 2017-2018:

> 82 matchs x 3 tirs x 14,5 % d’efficacité = 35-36 buts

Attention toutefois de ne pas tomber dans le piège de

penser qu'un joueur jouera véritablement 82 matchs!

Dans le cas de Malkin, si cela devait arriver cette saison,

celui qui l'aura dans son pool sera béni des dieux...

Jouer dans un

environnement

positif peut

avoir une bonne

influence sur les

statistiques des

joueurs, mais

le contraire

est également

vrai.

été malchanceux, qu’ils n’auront pas été

employés en avantage numérique ou qu’ils

auront été blessés. Assurez-vous de comparer

les statistiques de leurs trois dernières

saisons avant d’en arriver à une

conclusion à leur sujet. Vous pourrez alors

déterminer s’ils sont sur une pente ascendante,

s’ils sont en déclin, s’ils ont été

chanceux ou, au contraire, malchanceux.

Les joueurs qui présentent des statistiques

d’environ 10 à 15 points sous leur

production habituelle peuvent être intrigants.

Ont-ils joué blessés? Ont-ils eu de

la difficulté à s’adapter à leur équipe après

un changement de décor? Chose certaine,

lorsque vous comparerez leurs trois dernières

saisons, il vous faudra penser à calculer

leur ratio de points par match plutôt

que de vous contenter du nombre de points

obtenus.

NOTER

LE NOMBRE DE TIRS…

Pour tirer au but, il faut avoir la rondelle!

Cela semble banal, mais c’est un indicateur

important de la qualité du joueur, et

c’est encore plus vrai quand on parle d’un

jeune. Sachez que les attaquants qui accumulent

plus de 200 tirs atteignent pratiquement

tous le plateau des 20 buts.

buts et fins de contrat. Avant d’éclore, les

jeunes de talent se maintiennent souvent

à une quinzaine de points de leur plein potentiel.

C’est ici qu’il sera important de

faire de bonnes projections. N’oubliez pas

que vos derniers choix vous feront gagner

plus souvent que vos premiers.

De plus, il faut évaluer les joueurs qui,

pour une raison ou une autre, ont été

sous-productifs. Peut-être qu’ils auront

… ET LE TAUX D’EFFICACITÉ

Ce n’est pas tout de tirer au but, il faut

aussi marquer une fois de temps en temps!

Ne vous basez pas uniquement sur les statistiques

de la dernière saison pour faire

vos projections. Combinez plutôt cellesci

à la moyenne d’efficacité de la carrière

du joueur. Par exemple, Evgeni Malkin a

présenté un taux d’efficacité de 17 % l’an

dernier. Il faudrait donc combiner ce taux

PHOTO: TVA SPORTS; GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 57


à sa moyenne d’efficacité depuis le début

de sa carrière, qui est de 13 %. Ça vous permettra

de mieux prédire combien il pourrait

compter de buts l’an prochain. Il serait

juste de prévoir qu’il aura une efficacité

d’environ 14 ou 15 %, puisqu’il s’est maintenu

entre 13 et 17 % au cours des trois dernières

saisons tout en lançant au filet en

moyenne trois fois par match.

CONSIDÉRER LES POINTS

EN AVANTAGE NUMÉRIQUE

Parmi les principaux attaquants, les

meilleurs accumuleront environ le quart

de leurs points en avantage numérique.

Il faudra prendre cela en considération

lorsque viendra le moment de faire votre

projection finale. Ne négligez surtout pas

les passeurs! De plus, certains défenseurs

sont des incontournables pour les poolers

en raison de l’utilisation qu’on fait d’eux en

avantage numérique. La norme pour l’élite

des défenseurs de la Ligue se situe autour

de 20 points en avantage. Victor Hedman

(33 sur 72 points) et Erik Karlsson (27 sur

71 points) sont des exceptions. À surveiller:

le jeune Zach Werenski, des Blue Jackets.

Il a amassé 21 points (sur un total de

47) en avantage numérique à son année

de recrue. Comme il n’a que 19 ans, il sera

parmi vos choix pour plusieurs années.

Lorsqu’on se sert de ces points amassés

avec l’avantage d’un homme pour faire

des projections, ça devient intéressant.

Par exemple, Artturi Lehkonen a marqué

18 buts l’an dernier, mais il n’a pratiquement

pas joué en avantage numérique

Choisir un

duo complice

comme Jamie

Benn et Tyler

Seguin, ça

aussi c’est

payant!

4 grandes vérités

• Mettre la main sur un Connor

McDavid en première ronde, c’est

comme gagner à la loterie.

• Les joueurs qui accumulent plus de

200 tirs atteignent pratiquement tous

le plateau des 20 buts.

• Les duos permettent de récolter des

points en double quand ils connaissent

de bonnes séquences.

• La moyenne de points en avantage

numérique chez les joueurs d’élite

devrait être de 25 à 30 chez les

attaquants et de 20 à 25 chez les

défenseurs.

avant l’arrivée de Claude Julien. Comme

il n’a obtenu que 28 points, il pourrait être

boudé par plusieurs poolers. Mais s’il est

employé en avantage numérique, sa production

pourrait augmenter significativement.

Vu qu’il n’a récolté que 4 points

sur les unités spéciales l’an dernier, il est

clair que son potentiel de progression est

important, considérant que la plupart

des joueurs utilisés régulièrement en

avantage numérique obtiennent de 15 à

20 points en moyenne au cours d’une saison

complète. Il serait donc possible que

Lehkonen double sa production. N’oubliez

pas qu’il n’y a que 103 joueurs qui ont marqué

50 points ou plus la saison dernière

dans la LNH. Lehkonen pourrait bien se

POOL PRO 2017-2018 | 58

faufiler dans ce groupe. C’est le genre de

décision de fin de repêchage qui peut être

très payante.

COMPTER EN DOUBLE:

LES DUOS, C’EST PAYANT!

Qui fabrique le jeu pour les marqueurs?

C’est une équation simple et efficace . Par

exemple, Nicklas Backstrom s’entend à

merveille avec Alex Ovechkin et Jamie

Benn a toute une complicité avec Tyler

Seguin. Et avant d'être échangé, Artemi

Panarin formait, avec Patrick Kane, un

autre beau duo. Au grand dam des poolers,

ils seront maintenant adversaires.

NE PAS OUBLIER

LA TROISIÈME ROUE!

Nikolaj Ehlers, des Jets, est un bon

exemple de troisième roue efficace, lui qui

complète le duo formé de Blake Wheeler

et de Mark Scheifele. Les duos célèbres

sont nombreux, mais le plus difficile est

de repêcher les deux joueurs qui les composent.

Cependant, de nouveaux duos

seront accessibles pour ceux qui se donneront

la peine de les chercher. Jetez un

coup d’œil du côté de Vegas, le pari en vaudra

peut-être le coût… Et souvenez-vous

de la fameuse troisième roue. Comme au

poker, ne laissez rien au hasard!

PENSEZ DURABILITÉ

Les joueurs plus jeunes se blessent moins

souvent. Il est important de prendre

l’âge en considération quand on hésite

entre deux bons candidats. Cependant,

souvenez-vous que le passé n’est pas garant

de l’avenir. Sidney Crosby en est la

preuve vivante! Il serait sage de faire une

projection basée sur une saison d’environ

75 matchs, puisque seulement 26 des

50 premiers marqueurs de la Ligue l’an

dernier ont pu disputer une saison complète.

Faites la moyenne de points par

match indépendamment de la moyenne

du nombre de matchs joués par saison.

Cela vous évitera les erreurs de projection.

Ensuite, constatez les tendances

sur trois saisons chez les joueurs établis.

CONSIDÉREZ LES

FAMEUX INTANGIBLES

Quand son contrat vient à échéance, un

joueur est bien souvent très motivé à

connaître une bonne saison. Il ne faut pas

négliger ce genre de choses au moment de

sélectionner des candidats.

Idem pour ce qui est des changements

d’entraîneur accompagnés de la mise en


place d’une nouvelle philosophie. Le temps

de jeu d’un joueur ne sera peut-être pas affecté,

mais ce dernier pourrait être jumelé

à de nouveaux coéquipiers et utilisé à des

moments différents dans un match. Ça

pourrait évidemment changer la donne.

À l’inverse, quand une équipe connaît

une très mauvaise saison, comme l’Avalanche

l’an dernier, certains joueurs

peuvent exploser l’année suivante. À ce

titre, surveillez bien Nathan MacKinnon:

depuis son entrée dans la Ligue, il n’a pas

réussi à faire mieux que 0,77 point par

match. Il a déjà disputé 300 parties dans la

LNH, mais il n’aura que 22 ans à l’aube de

la prochaine saison. Certaines surprises

peuvent se cacher dans les équipes qui se

remettent d’une mauvaise saison!

PRÉVOYEZ L’ÉMERGENCE

DES JEUNES JOUEURS

L’intégration de jeunes éléments dans une

formation apporte de l’énergie qui influencera

aussi les statistiques des joueurs établis.

Pensez à Crosby et Conor Sheary.

Soyez donc à l’affût de ce qui se passe dans

la LAH et ailleurs dans les réseaux de développement

pour qu’un joueur important

ne vous passe pas sous le nez.

De plus, il y a des organisations dans la

LNH qui développent mieux leurs jeunes

que les autres. Portez votre attention sur

celles-ci en premier. Jake Guentzel (PIT) et

Brayden Point (TB) sont des jeunes qui ont

obtenu l’occasion de se faire valoir quand

des joueurs du grand club se sont blessés.

En revanche, méfiez-vous des joueurs

autonomes. Ils produiront rarement à la

hauteur des attentes. Pensons à David

Backes et à ses 38 points avec les Bruins

ainsi qu’à Andrew Ladd et à ses 31 points

avec les Islanders. Alexander Radulov

sera-t-il le prochain sur la liste?

La progression de certains joueurs au

cours d’une saison donne également des

indices intéressants. Les joueurs de première

ou de deuxième année qui terminent

une saison en force démontrent par leurs

performances qu’ils sont sur une pente ascendante.

Les statistiques de fin de saison

et les performances en séries sont de bons

indicateurs. Artturi Lehkonen (encore lui)

représente un bon exemple!

SOYEZ DE FINS STRATÈGES

Je vous suggère d’observer une stratégie

de sélection par tranches de 10 points,

si vous en avez le loisir. Pour départager

deux joueurs du même niveau, considérez

leur âge, leur potentiel de progression,

le nombre de tirs au but combinés à leur

taux d’efficacité et à leurs statistiques des

trois dernières saisons. Le repêchage et le

développement dans la Ligue américaine

sont aussi à surveiller; assurez-vous

d’être bien informé pour faire des choix

éclairés.

Tenez également compte du fait que la

moyenne de points en avantage numérique

chez les joueurs d’élite devrait être

de 25 à 30 chez les attaquants et de 20 à

25 chez les défenseurs.

Ne négligez pas non plus les duos,

qui permettent de récolter des points

en double quand ils connaissent de

bonnes séquences. Et n’oubliez pas que

le fait de jouer dans un environnement

positif peut avoir une bonne influence

sur les statistiques des joueurs, mais

que le contraire est vrai aussi: les mauvaises

saisons entraînent les joueurs

dans une spirale de négativité et provoquent

des changements. Par exemple,

l’élimination rapide des Hawks au printemps

dernier pourrait avoir des conséquences

majeures à Chicago. Et puisque

les joueurs comme Panarin ne courent

pas les rues, son départ pourrait aussi

avoir un impact significatif sur les performances

offensives de l’équipe.

Bref, pour remporter un pool, il faut

être en mesure d’anticiper les fluctuations

et ne rien tenir pour acquis. Enfin,

dites-vous toujours que le talent n’a pas

d’âge!

Bon repêchage!

Autre conseil avisé de Dany

Dubé: ne jamais oublier que

les meilleurs attaquants

accumulent environ le quart

de leurs points en avantage

numérique. Il précise sa pensée

en analysant le cas d’Artturi

Lehkonen dans notre texte.

3 BONS

CONSEILS

Évaluez les

joueurs qui ont

été sousproductifs

et comparez les

statistiques de leurs trois

dernières saisons pour

déterminer s’ils sont sur

une pente ascendante, s’ils

sont en déclin, s’ils ont été

chanceux ou, au contraire,

malchanceux.

Combinez les

statistiques des

tirs au but au

taux d’efficacité (lire l’encadré

«L’exemple d'Evgeni

Malkin»).

Souvenez-vous

que vos derniers

choix vous

feront gagner plus souvent

que vos premiers.


L’ANALYSE ///PRÉDICTIONS

PAR MÉLISSA PROULX

LES OILERS

SERONT LES NOUVEAUX

CHAMPIONS

Pool Pro a recueilli les prédictions de neuf experts pour

tenter de prévoir qui remportera le précieux saladier en

2018. Le résultat n’est pas unanime, mais cinq de nos

experts voient Edmonton soulever la coupe le printemps

prochain. Par ailleurs, Connor McDavid sera le champion

pointeur de la saison 2017-2018, et ça, c’est unanime!

Voyez les prédictions de chacun de nos experts.

POOL PRO 2017-2018 | 60


Michel Bergeron

COUPE STANLEY • GAGNANT: PITTSBURGH • FINALISTE: CHICAGO

SECTION ATLANTIQUE

1 – MONTRÉAL

2 – TAMPA

3 – TORONTO

4 – OTTAWA

5 – BUFFALO

6 – FLORIDE

7 – DETROIT

8 – BOSTON

SECTION MÉTROPOLITAINE

1 – WASHINGTON

2 – PITTSBURGH

3 – COLUMBUS

4 – CAROLINE

5 – NEW YORK (R)

6 – NEW YORK (I)

7 – PHILADEPHIE

8 – NEW JERSEY

SECTION PACIFIQUE

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – CALGARY

4 – SAN JOSE

5 – LOS ANGELES

6 – VANCOUVER

7 – ARIZONA

8 – VEGAS

SECTION CENTRALE

1 – CHICAGO

2 – NASHVILLE

3 – ST. LOUIS

4 – WINNIPEG

5 – MINNESOTA

6 – DALLAS

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Jamie Benn • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Brayden Holtby

Éric Fichaud

COUPE STANLEY • GAGNANT: CHICAGO • FINALISTE: COLUMBUS

SECTION ATLANTIQUE

1 – TAMPA

2 – TORONTO

3 – OTTAWAW

4 – MONTRÉAL

5 – BOSTON

6 – BUFFALO

7 – FLORIDE

8 – DETROIT

SECTION MÉTROPOLITAINE

1 – WASHINGTON

2 – COLUMBUS

3 – NEW YORK (R)

4 – PITTSBURGH

5 – CAROLINE

6 – PHILADEPHIE

7 – NEW YORK (I)

8 – NEW JERSEY

SECTION PACIFIQUE

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – CALGARY

4 – SAN JOSE

5 – LOS ANGELES

6 – VANCOUVER

7 – ARIZONA

8 – VEGAS

SECTION

CENTRALE

1 – CHICAGO

2 – MINNESOTA

3 – DALLAS

4 – NASHVILLE

5 – ST. LOUIS

6 – WINNIPEG

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Steven Stamkos • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Cam Talbot

Mathieu Dandenault

COUPE STANLEY • GAGNANT: EDMONTON • FINALISTE: COLUMBUS

SECTION ATLANTIQUE

1 – TORONTO

2 – TAMPA

3 – MONTRÉAL

4 – OTTAWA

5 – BOSTON

6 – BUFFALO

7 – FLORIDE

8 – DETROIT

SECTION MÉTROPOLITAINE

1 – COLUMBUS

2 – PITTSBURGH

3 – NEW YORK (R)

4 – WASHINGTON

5 – NEW YORK (I)

6 – PHILADEPHIE

7 – CAROLINE

8 – NEW JERSEY

SECTION PACIFIQUE

1 – EDMONTON

2 – CALGARY

3 – ANAHEIM

4 – SAN JOSE

5 – LOS ANGELES

6 – ARIZONA

7 – VEGAS

8 - VANCOUVER

SECTION CENTRALE

1 – NASHVILLE

2 – CHICAGO

3 – DALLAS

4 – ST. LOUIS

5 – MINNESOTA

6 – WINNIPEG

7 - COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Auston Matthews • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Cam Talbot

PHOTOS: GETTY IMAGES, JEAN LANGEVIN, LE JOURNAL DE MONTRÉAL; SHUTTERTOCK


L’ANALYSE ///PRÉDICTIONS

Félix Séguin

COUPE STANLEY • GAGNANT: PITTSBURGH • FINALISTE: EDMONTON

SECTION ATLANTIQUE SECTION MÉTROPOLITAINE SECTION PACIFIQUE

1 – TAMPA

2 – TORONTO

3 – OTTAWA

4 – MONTRÉAL

5 – FLORIDE

6 – BOSTON

7 – BUFFALO

8 – DETROIT

1 – PITTSBURGH

2 – WASHINGTON

3 – COLUMBUS

4 – NEW YORK (R)

5 – CAROLINE

6 – PHILADEPHIE

7 – NEW YORK (I)

8 – NEW JERSEY

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – LOS ANGELES

4 – CALGARY

5 – SAN JOSE

6 – VEGAS

7 – ARIZONA

8 – VANCOUVER

SECTION CENTRALE

1 – DALLAS

2 – NASHVILLE

3 – MINNESOTA

4 – CHICAGO

5 – ST. LOUIS

6 – WINNIPEG

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Jamie Benn • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Matt Murray

Michel Godbout

COUPE STANLEY • GAGNANT: COLUMBUS • FINALISTE: EDMONTON

SECTION ATLANTIQUE SECTION MÉTROPOLITAINE SECTION PACIFIQUE

1 – MONTRÉAL

2 – TORONTO

3 – TAMPA

4 – OTTAWA

5 – FLORIDE

6 – BOSTON

7 – BUFFALO

8 – DETROIT

1 – WASHINGTON

2 – COLUMBUS

3 – PITTSBURGH

4 – NEW YORK (I)

5 – CAROLINE

6 – NEW YORK (R)

7 – NEW JERSEY

8 – PHILADEPHIE

1 – EDMONTON

2 – CALGARY

3 – ANAHEIM

4 – SAN JOSE

5 – VEGAS

6 – LOS ANGELES

7 – ARIZONA

8 – VANCOUVER

SECTION

CENTRALE

1 – DALLAS

2 – MINNESOTA

3 – NASHVILLE

4 – ST. LOUIS

5 – CHICAGO

6 – WINNIPEG

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Connor McDavid • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Devan Dubnyk

Jean-François Chaumont

COUPE STANLEY • GAGNANT: EDMONTON • FINALISTE: COLUMBUS

SECTION ATLANTIQUE SECTION MÉTROPOLITAINE SECTION PACIFIQUE

1 – TAMPA BAY

2 – TORONTO

3 – OTTAWA

4 – MONTRÉAL

5 – BUFFALO

6 – BOSTON

7 – FLORIDE

8 – DETROIT

1 – COLUMBUS

2 – PITTSBURGH

3 – WASHINGTON

4 – CAROLINE

5 – NEW YORK (R)

6 – PHILADELPHIE

7 – NEW YORK (I)

8 – NEW JERSEY

1 – EDMONTON

2 – CALGARY

3 – ANAHEIM

4 – SAN JOSE

5 – LOS ANGELES

6 – VEGAS

7 – ARIZONA

8 – VANCOUVER

SECTION CENTRALE

1 – NASHVILLE

2 – ST. LOUIS

3 – DALLAS

4 – CHICAGO

5 – MINNESOTA

6 – WINNIPEG

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Patrik Laine • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Sergei Bobrovsky

POOL PRO 2017-2018 | 62


Jonathan Bernier

COUPE STANLEY • GAGNANT: EDMONTON • FINALISTE: PITTSBURGH

SECTION ATLANTIQUE

1 – TORONTO

2 – TAMPA

3 – BOSTON

4 – MONTRÉAL

5 – OTTAWA

6 – DETROIT

7 – FLORIDE

8 – BUFFALO

SECTION MÉTROPOLITAINE

1 – COLUMBUS

2 – PITTSBURGH

3 – WASHINGTON

4 – NEW YORK (R)

5 – NEW YORK (I)

6 – PHILADELPHIE

7 – CAROLINE

8 – NEW JERSEY

SECTION PACIFIQUE

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – SAN JOSE

4 – CALGARY

5 – LOS ANGELES

6 – VEGAS

7 – ARIZONA

8 – VANCOUVER

SECTION

CENTRALE

1 – DALLAS

2 – NASHVILLE

3 – ST. LOUIS

4 – WINNIPEG

5 – CHICAGO

6 – MINNESOTA

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Jamie Benn • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Cam Talbot

Simon Jutras

COUPE STANLEY • GAGNANT: EDMONTON • FINALISTE: PITTSBURGH

SECTION ATLANTIQUE SECTION MÉTROPOLITAINE SECTION PACIFIQUE

1 – OTTAWA

2 – TORONTO

3 – TAMPA

4 – BOSTON

5 – MONTRÉAL

6 – FLORIDE

7 – BUFFALO

8 – DETROIT

1 – PITTSBURGH

2 – WASHINGTON

3 – COLUMBUS

4 – NEW YORK (R)

5 – CAROLINE

6 – NEW YORK (I)

7 – PHILADEPHIE

8 – NEW JERSEY

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – CALGARY

4 – LOS ANGELES

5 – SAN JOSE

6 – ARIZONA

7 – VANCOUVER

8 – VEGAS

SECTION CENTRALE

1 – CHICAGO

2 – MINNESOTA

3 – NASHVILLE

4 – ST. LOUIS

5 – WINNIPEG

6 – DALLAS

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Nikita Kucherov • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Matt Murray

Mélissa Proulx

COUPE STANLEY • GAGNANT: EDMONTON• FINALISTE: TAMPA BAY

SECTION ATLANTIQUE

1 – TAMPA

2 – MONTRÉAL

3 – TORONTO

4 – OTTAWA

5 – BOSTON

6 – FLORIDE

7 – BUFFALO

8 – DETROIT

SECTION MÉTROPOLITAINE

1 – COLUMBUS

2 – PITTSBURGH

3 – WASHINGTON

4 – CAROLINE

5 – NEW YORK (R)

6 – NEW YORK (I)

7 – PHILADEPHIE

8 – NEW JERSEY

SECTION PACIFIQUE

1 – EDMONTON

2 – ANAHEIM

3 – CALGARY

4 – LOS ANGELES

5 – SAN JOSE

6 – ARIZONA

7 – VEGAS

8 – VANCOUVER

SECTION

CENTRALE

1 – MINNESOTA

2 – NASHVILLE

3 – DALLAS

4 – CHICAGO

5 – ST. LOUIS

6 – WINNIPEG

7 – COLORADO

Meilleur pointeur: Connor McDavid • Meilleur buteur: Tarasenko • Le gardien qui va remporter le plus de matchs: Carey Price


LES ÉQUIPES ///LNH 2017-2018

TROISIÈME

COUPE EN

NEUF ANS!

Les Penguins viennent d’accomplir

quelque chose qu’aucune autre équipe

n’avait réussi depuis les Red Wings de

1997 et 1998, soit remporter la Coupe

Stanley deux années consécutives.

Sidney Crosby, pour sa part, est devenu

le premier joueur depuis son mentor,

Mario Lemieux (1991 et 1992), à

remporter le trophée Conn Smythe

deux fois de suite. Guidés par des

gardiens très solides et des attaquants

qui appartiennent à l’élite, les Penguins

sont demeurés les rois de la LNH, et ce,

malgré le fait qu’ils ont été privés de

leur meilleur défenseur (Kris Letang)

toutes les séries durant. Formeront-ils

la prochaine dynastie en remportant

une troisième Coupe Stanley d'affilée?

POOL PRO 2017-2018 | 64


POOL PRO 2017-2018 | 65

PHOTO: GETTY IMAGES


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

BOSTON

BRUINS

7 e dans l’Association

DON SWEENEY

DIRECTEUR GÉNÉRAL

BRUCE CASSIDY

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

AG

BRAD

MARCHAND

JAKE

DEBRUSK

FRANK

VATRANO

MATT

BELESKEY

TIM

SCHALLER

Formation prévue

C

PATRICE

BERGERON

DAVID

KREJCI

RYAN

SPOONER

RILEY

NASH

JAKOB

F. KARLSSON

AD

DAVID

PASTRNAK

DAVID

BACKES

AUSTIN

CZARNIK

NOEL

ACCIARI

ZACHARY

SENYSHYN

David

Pastrnak

DG

ZDENO

CHARA

TOREY

KRUG

KEVAN

MILLER

JAKUB

ZBORIL

G

TUUKKA

RASK

ANTON

KHUDOBIN

DD

BRANDON

CARLO

CHARLIE

McAVOY

ADAM

McQUAID

PAUL

POSTMA

Marché des échanges

DÉPARTS

COLIN MILLER (VGK) JOHN-MICHAEL LILES (JA)

DREW STAFFORD (JA) DOMINIC MOORE (TOR)

JIMMY HAYES (JA)

JOE MORROW (MTL)

ARRIVÉES

PAUL POSTMA (WPG)

Le joueur à surveiller

DAVID PASTRNAK

Le jeune Pastrnak a véritablement éclos l’année

dernière, lui qui a franchi la barre des

30 filets et atteint le plateau des 70 points pour

la première fois de sa carrière. Il s’est classé

10 e dans la Ligue pour les buts (34) et les lancers

au filet (262) en plus d’amasser 24 points

en avantage numérique. Avec Brad Marchand,

il est désormais le leader de l’attaque des

Bruins, et il n’a que 21 ans! Pourra-t-il faire

encore mieux cette année?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

On ne sait trop où s’en vont les Bruins depuis

que DON SWEENEY a été embauché,

et ça se reflète sur la patinoire. Après

un début de saison marqué par l’inconstance,

le DG a décidé de remercier CLAUDE

JULIEN, qui était en poste depuis 10 ans.

L’arrivée du nouvel entraîneur, BRUCE

CASSIDY, a semblé donner un regain de vie

aux Bruins, qui ont terminé la saison sur

une séquence de 18 victoires et 9 défaites,

ce qui leur a tout juste permis de prendre

POOL PRO 2017-2018 | 66

part aux séries. Mais ils n’ont pas fait long

feu, et tout est à refaire. Il faut toutefois

souligner les succès des unités spéciales

de l’équipe, qui ont pris le premier rang en

désavantage numérique et le septième en

avantage numérique.

BRAD MARCHAND a semblé inspiré par sa

participation (et la qualité de sa prestation)

à la Coupe du monde, et il a profité de son

élan pour connaître, à 29 ans, la meilleure

saison de sa carrière à tous les points de vue


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

63 AG BRAD MARCHAND 80 39 46 85 18 81 226 17,3 19:26 9 24 2:41

88 AD DAVID PASTRNAK 75 34 36 70 11 34 262 13,0 17:58 10 24 2:37

46 C DAVID KREJCI 82 23 31 54 -12 26 158 14,6 18:15 8 14 2:31

37 C PATRICE BERGERON 79 21 32 53 12 24 302 7,0 19:25 8 17 2:57

47 DG TOREY KRUG 81 8 43 51 -10 37 208 3,8 21:36 6 25 3:16

51 C RYAN SPOONER 78 11 28 39 -8 14 145 7,6 14:05 3 18 2:37

42 AD/C DAVID BACKES 74 17 21 38 2 69 175 9,7 17:07 2 7 2:08

33 DG ZDENO CHARA 75 10 19 29 18 59 136 7,4 23:19 1 3 0:27

72 AG FRANK VATRANO 44 10 8 18 -3 14 116 8,6 13:28 4 5 1:45

20 C RILEY NASH 81 7 10 17 -1 14 125 5,6 13:48 0 0 0:03

25 DD BRANDON CARLO 82 6 10 16 9 59 88 6,8 20:48 0 0 0:05

59 C/AG TIM SCHALLER 59 7 7 14 -6 23 89 7,9 12:16 0 0 0:26

DD PAUL POSTMA* 65 1 13 14 3 15 50 2,0 10:51 0 0 0:01

27 C AUSTIN CZARNIK 49 5 8 13 -10 12 66 7,6 13:00 0 3 1:45

86 DD KEVAN MILLER 58 3 10 13 1 50 49 6,1 17:47 0 0 0:03

54 DD ADAM McQUAID 77 2 8 10 4 71 64 3,1 18:14 0 0 0:03

39 AG MATT BELESKEY 49 3 5 8 -10 47 79 3,8 13:15 0 2 1:26

55 C/AD NOEL ACCIARI 29 2 3 5 3 16 24 8,3 10:22 0 0 0:01

81 AG ANTON BLIDH 19 1 1 2 -2 7 26 3,8 8:46 0 0 0:01

83 AG PETER CEHLARIK 11 0 2 2 0 0 8 0,0 13:54 0 1 1:23

52 C/AG SEAN KURALY 8 0 1 1 -1 2 11 0,0 9:12 0 0 0:01

44 DG ROB O’GARA 3 0 0 0 1 0 2 0,0 16:00 0 0 0:00

23 C JAKOB F. KARLSSON 1 0 0 0 0 0 0 0,0 8:25 0 0 0:00

43 C/AG DANTON HEINEN 8 0 0 0 -3 2 7 0,0 13:14 0 0 1:46

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

40 TUUKKA RASK 65 64 3680 2,23 37 20 5 8 1610 137 ,915

35 ANTON KHUDOBIN 16 14 885 2,64 7 6 1 0 405 39 ,904

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

(39 buts, 85 points, 6 e dans la LNH). DAVID

PASTRNAK (34 buts, 70 points) a éclos. DAVID

KREJCI (23 buts, 54 points) a franchi la barre

des 20 buts pour la première fois depuis la

saison 2011-2012, mais il a tout de même

connu une année en demi-teinte. N’amassant

que 10 points à ses 34 premiers matchs,

PATRICE BERGERON (21 buts, 53 points)

a commencé l’année lentement. Mais à

partir du 29 décembre, il a maintenu une

moyenne de 0,95 point par match. C’est un

euphémisme que de dire que les Bruins en

attendaient plus de DAVID BACKES (17 buts,

38 points), JIMMY HAYES (2 buts, 5 points)

et MATT BELESKEY (3 buts, 8 points). Celuici

n’a amassé aucun point à ses 10 premiers

matchs et 1 seul à ses 20 derniers... TOREY

KRUG (8 buts, 51 points) a atteint pour la

première fois le plateau des 50 points, mais

ç’a été plus difficile pour lui dans sa zone.

TUUKKA RASK (moyenne de 2,23 et efficacité

de ,915) s’est classé au deuxième rang

de la LNH pour les blanchissages (8).

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Difficile d’en demander plus à MARCHAND,

que l’on peut désormais considérer comme

un dangereux marqueur. À 31 ans, KREJCI,

un joueur talentueux, mais vieillissant et

fragile, n’est pas sur une pente ascendante.

Il reste encore quatre saisons au contrat

qui le lie aux Bruins (à plus de 7 millions

par année); il va falloir qu’il trouve des

ressources. PASTRNAK représente l’avenir

des Bruins à l’attaque. Il n’a pas encore

atteint son plein potentiel. BACKES

fera mieux que l’an dernier, c’est certain.

On peut compter sur BERGERON pour

faire preuve de constance. RYAN SPOONER

(11 buts, 39 points) devrait lui aussi offrir

une production similaire. FRANK VATRANO

(10 buts, 18 points en 44 parties) possède

une touche de marqueur. S’il passe toute

la saison à Boston, il pourrait surprendre.

ZDENO CHARA (10 buts, 29 points) en sera à

la dernière année de son contrat. La fin approche

pour lui; il pourrait voir son temps

d’utilisation diminuer. KRUG est très efficace

en offensive. Il sera le quart-arrière

des Bruins jusqu’à ce qu’un des espoirs de

l’équipe prenne la relève. CHARLIE McAVOY

pourrait faire le grand saut cette année.

C’est une future vedette. BRANDON CARLO

(6 buts, 16 points) a beaucoup de potentiel,

mais il n’a pas le flair offensif d’un premier

défenseur. RASK est bien en selle à Boston.

Étoiles montantes

Charlie McAvoy 4

D, 19 ans, 6’, 208 lb (2016, 1/14) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BOSTON U. (NCAA) 38 5 21 26 51 0,68

15-16 BOSTON U. (NCAA) 37 3 22 25 56 0,68

PRÉVISIONS POOL PRO 7 27 34

McAvoy a effectué une entrée remarquée

avec les Bruins en séries éliminatoires. En

six matchs, l’arrière a joué en moyenne un

peu plus de 26 minutes, amassant 3 points au

passage. Il entamera la saison à Boston.

Jake DeBrusk 4

AG, 20 ans, 6’, 183 lb (2015, 1/14) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 PROVIDENCE (AHL) 74 19 30 49 30 0,83

15-16 RED DEER (WHL) 61 21 44 65 47 1,07

PRÉVISIONS POOL PRO 10 23 33

DeBrusk a connu une excellente première saison

professionnelle, terminant cinquième chez

les recrues de la AHL (49 points). Il pourrait se

tailler un poste avec les Bruins cet automne.

Zachary Senyshyn 4

AD, 20 ans, 6’3’’, 196 lb (2015, 1/15) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAULT STE. MARIE (OHL)59 42 23 65 31 1,10

15-16 SAULT STE. MARIE (OHL) 66 45 20 65 20 0,98

PRÉVISIONS POOL PRO 4 2 6

Le rapide attaquant a connu une deuxième

saison consécutive de plus de 40 filets, ce qui

lui a permis de terminer au sixième rang des

buteurs de la Ligue de l’Ontario. Un stage dans

la AHL est sûrement de mise.

Jakub Zboril 4

D, 20 ans, 6’2’’, 185 lb (2015, 1/13) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAINT JOHN (LHJMQ) 50 9 32 41 44 0,82

15-16 SAINT JOHN (LHJMQ) 50 6 14 20 57 0,40

Zboril a réussi à doubler sa production de la

saison précédente. Il ne faut toutefois pas

s’attendre à ce qu’il devienne un quart-arrière

dans la LNH, mais plutôt un défenseur fiable

qui bouge bien la rondelle.

Trent Frederic 3

C, 19 ans, 6’2’’, 203 lb (2016, 1/29) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WISCONSIN (NCAA) 30 15 18 33 32 1,10

15-16 U.S. (USHL) 84 24 30 54 96 0,64

À sa première saison dans la NCAA, Frederic

a terminé au deuxième rang des pointeurs

du Wisconsin avec 33 points en 30 rencontres.

Il a été élu recrue de l’année dans

sa section.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 67


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

BUFFALO

SABRES

15 e dans l’Association

JASON BOTTERILL

DIRECTEUR GÉNÉRAL

PHIL HOUSLEY

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

EVANDER

KANE

MATT

MOULSON

BENOIT

POULIOT

ZEMGUS

GIRGENSONS

NICOLAS

DESLAURIERS

Formation prévue

C

JACK

EICHEL

RYAN

O’REILLY

JOHAN

LARSSON

JACOB

JOSEFSON

SEAN

MALONE

AD

SAM

REINHART

KYLE

OKPOSO

JASON

POMINVILLE

NICHOLAS

BAPTISTE

ALEXANDER

NYLANDER

DG

JAKE

McCABE

NATHAN

BEAULIEU

JOSH

GORGES

JUSTIN

FALK

G

ROBIN

LEHNER

CHAD

JOHNSON

DD

RASMUS

RISTOLAINEN

ZACH

BOGOSIAN

MARCO

SCANDELLA

MATT

TENNYSON

Jack

Eichel

Marché des échanges

DÉPARTS

TYLER ENNIS (MIN) CODY FRANSON (JA)

MARCUS FOLIGNO (MIN) WILLIAM CARRIER (VGK)

DMITRY KULIKOV (WPG) ANDERS NILSSON (VAN)

BRIAN GIONTA (JA) DEREK GRANT (ANA)

ARRIVÉES

JASON POMINVILLE (MIN) BENOIT POULIOT (EDM)

MARCO SCANDELLA (MIN) JACOB JOSEFSON (NJD)

NATHAN BEAULIEU (MTL) MATT TENNYSON (CAR)

CHAD JOHNSON (CGY) SETH GRIFFITH (TOR)

Le joueur à surveiller

JACK EICHEL

Même s’il s’est blessé au début de la saison

et qu’il a manqué une vingtaine de parties,

Eichel a amassé plus de points qu’à sa première

année à Buffalo. Il a pris le 14 e rang

dans la Ligue pour la moyenne de point par

match (0,93), ce qui laisse présager qu’il pourrait

éclore cette année. À 20 ans, il est déjà le

meilleur attaquant des Sabres.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Personne ne voyait les Sabres comme des

prétendants à la Coupe Stanley, mais on

s’attendait à les voir progresser. Après

tout, le DG, TIM MURRAY, avait posé des

gestes pour améliorer sa formation et

l’équipe comptait sur des jeunes prometteurs.

Mais le meilleur d’entre eux, JACK

EICHEL (57 points en 61 parties), s’est blessé

au tout début de la saison, et les Sabres

n’ont jamais été en mesure de prendre leur

envol, eux qui présentaient une fiche de

7 victoires et 14 défaites quand leur jeune

étoile est revenue au jeu. Cette équipe, qui

a accordé trop de buts tout en ayant de la

POOL PRO 2017-2018 | 68

difficulté à en marquer, a paradoxalement

présenté la meilleure fiche de la LNH en

avantage numérique (24,5 % d’efficacité).

Ça n’a toutefois pas suffi, et les Sabres

ont été exclus des séries pour la 6 e saison

de suite et pour la 11 e fois en 15 ans.

Cette énième déconfiture aura coûté leur

poste à Murray et à l’entraîneur-chef, DAN

BYLSMA, critiqué publiquement par Eichel.

Malgré cette saison décevante, on ne

peut pas reprocher grand-chose à RYAN

O’REILLY (20 buts, 55 points), mais on

s’attendait à voir SAM REINHART (17 buts,

47 points), qui passait en moyenne plus de


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

15 C JACK EICHEL 61 24 33 57 -13 22 249 9,6 19:55 10 24 2:58

90 C RYAN O’REILLY 72 20 35 55 -1 10 189 10,6 21:27 8 24 2:53

23 AD/C SAM REINHART 79 17 30 47 -11 8 178 9,6 17:13 9 17 2:55

AD JASON POMINVILLE* 78 13 34 47 2 4 176 7,4 14:13 0 7 1:07

21 AD KYLE OKPOSO 65 19 26 45 -7 24 156 12,2 18:58 7 23 3:12

55 DD RASMUS RISTOLAINEN 79 6 39 45 -9 58 186 3,2 26:28 1 25 3:11

9 AG EVANDER KANE 70 28 15 43 -17 113 260 10,8 19:12 3 8 1:46

26 AG MATT MOULSON 81 14 18 32 -4 10 134 10,4 11:36 11 18 2:07

DG NATHAN BEAULIEU* 74 4 24 28 8 44 118 3,4 19:28 2 12 1:39

29 DG JAKE McCABE 76 3 17 20 -7 26 79 3,8 20:42 1 4 1:03

28 C ZEMGUS GIRGENSONS 75 7 9 16 -7 18 112 6,3 13:09 0 0 0:04

67 AG BENOIT POULIOT* 67 8 6 14 -5 34 77 10,4 14:03 0 0 0:51

6 DG MARCO SCANDELLA* 71 4 9 13 -2 25 88 4,5 18:20 0 0 0:16

22 C JOHAN LARSSON 36 6 5 11 -7 20 49 12,2 16:51 1 1 0:28

47 DD ZACH BOGOSIAN 56 2 9 11 -17 46 73 2,7 20:05 0 1 0:07

C JACOB JOSEFSON* 38 1 9 10 -1 16 44 2,3 12:14 0 1 0:55

41 DG JUSTIN FALK 52 0 8 8 -3 29 33 0,0 13:41 0 0 0:00

38 DD TAYLOR FEDUN 27 0 7 7 3 16 24 0,0 13:21 0 3 1:12

71 C/AG EVAN RODRIGUES 30 4 2 6 -7 4 51 7,8 12:55 1 1 0:11

4 DG JOSH GORGES 66 1 5 6 -3 50 40 2,5 18:27 0 0 0:01

DD MATT TENNYSON* 45 0 6 6 -13 6 36 0,0 13:17 0 0 0:02

73 AD NICHOLAS BAPTISTE 14 3 1 4 1 6 16 18,8 9:14 0 0 0:34

56 AD JUSTIN BAILEY 32 2 2 4 0 4 36 5,6 10:37 0 0 0:00

44 AG NICOLAS DESLAURIERS 42 0 2 2 -6 38 26 0,0 7:24 0 0 0:01

70 AD ALEXANDER NYLANDER 4 0 1 1 -2 0 4 0,0 12:19 0 0 0:50

52 AD HUDSON FASCHING 10 0 1 1 -1 2 6 0,0 10:24 0 0 0:13

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

40 ROBIN LEHNER 59 58 3405 2,68 23 26 8 2 1910 152 ,920

31 CHAD JOHNSON* 36 36 2013 2,59 18 15 1 3 969 87 ,910

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

17 minutes par match sur la patinoire, progresser

davantage. Le nouveau venu KYLE

OKPOSO (19 buts, 45 points en 65 parties)

a dû s’absenter pour divers problèmes de

santé, et il a beaucoup manqué aux Sabres.

EVANDER KANE (28 buts, 43 points) a semblé

retrouver sa touche de marqueur.

RASMUS RISTOLAINEN (6 buts, 45 points)

s’est établi comme le général de cette défensive,

lui qui s’est classé au cinquième

rang des joueurs les plus utilisés dans la

Ligue. Le gardien ROBIN LEHNER a établi

des marques personnelles au chapitre des

matchs disputés (58), des victoires (23) et

des blanchissages (2).

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Le nouveau DG, JASON BOTTERILL, aura

un important défi à relever: ramener cette

organisation sur le droit chemin, et vite!

Le propriétaire, Terry Pegula , a vraisemblablement

la mèche courte (il a procédé

à deux grands ménages en moins de

quatre ans). EICHEL est un joyau et, s’il

reste en santé, il sera assurément un des

meneurs offensifs de la Ligue. O’REILLY

est un joueur complet et il faut garder en

tête qu’on lui confie souvent des missions

défensives. Talentueux, mais pas facile à

diriger, KANE en sera à la dernière année

de son contrat. Ça va influencer son rendement.

Si OKPOSO retrouve la santé, il en

donnera plus. JASON POMINVILLE (13 buts,

47 points), acquis avec MARCO SCANDELLA

(4 buts, 13 points) en retour de TYLER ENNIS

et MARCUS FOLIGNO, est heureux de revenir

à Buffalo. Sa vitesse pourrait servir les

Sabres, mais il ne rajeunit pas. Est-ce que

ce sera l’année de la grande éclosion pour

REINHART? ALEXANDER NYLANDER sera à

surveiller au camp d’entraînement.

RISTOLAINEN fait maintenant partie

de l’élite des défenseurs. Ne comptez plus

sur ZACH BOGOSIAN, mais JAKE McCABE

(3 buts, 20 points) pourrait voir sa production

augmenter. SCANDELLA n’est pas

Paul Coffey, mais il peut aider en relance.

NATHAN BEAULIEU (4 buts, 28 points)

aura toutes les chances de se faire valoir à

Buffalo. BRENDAN GUHLE réussira-t-il à se

tailler un poste? LEHNER demeure un gardien

énigmatique qui n’a encore rien prouvé.

Étoiles montantes

Alexander Nylander 4

AD, 19 ans, 6’1’’, 185 lb (2016, 1/8) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ROCHESTER (AHL) 65 10 18 28 6 0,43

15-16 MISSISSAUGA (OHL) 57 28 47 75 18 1,32

PRÉVISIONS POOL PRO 7 12 19

Nylander a terminé premier des marqueurs

au Championnat du monde junior grâce à ses

12 points. Il a eu des problèmes de constance

dans la AHL mais, à 18 ans, c’est normal. Un

espoir de premier plan pour les Sabres.

Nicholas Baptiste 3

AD, 22 ans, 6’1’’, 206 lb (2013, 3/69)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ROCHESTER (AHL) 59 25 16 41 34 0,69

15-16 ROCHESTER (AHL) 62 13 15 28 30 0,45

PRÉVISIONS POOL PRO 4 12 16

Baptiste a récolté 4 points en 14 matchs avec

les Sabres la saison dernière. Il a terminé au

troisième rang des marqueurs de Rochester

(41 points). Il se battra pour un poste à Buffalo.

Brendan Guhle 3

D, 20 ans, 6’2’’, 189 lb (2015, 2/51) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 PRINCE GEORGE (WHL) 47 15 18 33 32 0,70

15-16 PRINCE ALBERT (WHL) 63 10 18 28 53 0,44

PRÉVISIONS POOL PRO 1 6 7

Guhle aime le jeu robuste et excelle dans les

deux sens de la patinoire. Il a terminé premier

des défenseurs de son club (33 points). Les

Sabres l’aiment beaucoup, et il pourrait commencer

l’année à Buffalo.

Rasmus Asplund 3

C, 19 ans, 5’11’’, 176 lb (2016, 2/33)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 FÄRJESTAD (SHL) 39 6 13 19 10 0,49

15-16 FÄRJESTAD (SHL) 46 4 8 12 16 0,26

Grâce à ses 19 points, Asplund a terminé

deuxième des marqueurs chez les moins de

20 ans dans la Ligue élite de Suède. Il a joué

près de 17 minutes par rencontre, la deuxième

meilleure moyenne derrière Joel Eriksson Ek.

Casey Mittelstadt 4

C, 18 ans, 6’, 199 lb (2017, 1/8) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 GREEN BAY (USHL) 24 13 17 30 2 1,25

15-16 U.S. (USHL) 15 9 6 15 8 1,00

Mittelstadt a été élu meilleur joueur «High

School» des États-Unis cette saison. Il portera

les couleurs de l’Université du Minnesota dans

la NCAA. Il possède un bon potentiel offensif.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 69


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

CAROLINE

HURRICANES

12 e dans l’Association

RON FRANCIS

DIRECTEUR GÉNÉRAL

BILL PETERS

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS:

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

JEFF

SKINNER

TEUVO

TERAVAINEN

BROCK

McGINN

JOAKIM

NORDSTROM

PHILLIP DI

GIUSEPPE

DG

JACCOB

SLAVIN

NOAH

HANIFIN

JAKE

BEAN

KLAS

DAHLBECK

Formation prévue

C

VICTOR

RASK

ELIAS

LINDHOLM

JORDAN

STAAL

MARCUS

KRUGER

JOSH

JOORIS

G

SCOTT

DARLING

CAM

WARD

AD

JUSTIN

WILIAMS

SEBASTIAN

AHO

LEE

STEMPNIAK

DEREK

RYAN

JULIEN

GAUTHIER

DD

BRETT

PESCE

JUSTIN

FAULK

TREVOR

VAN RIEMSDYK

HAYDN

FLEURY

Teuvo

Teravainen

Marché des échanges

DÉPARTS

EDDIE LACK (CGY) JAY McCLEMENT (JA)

BRIAN BICKELL (RETRAITE) ANDREJ NESTRASIL (JA)

RYAN MURPHY (CGY) MATT TENNYSON (BUF)

ARRIVÉES

JUSTIN WILLIAMS (WSH) JOSH JOORIS (ARI)

SCOTT DARLING (CHI) MARCUS KRUGER (CHI)

TREVOR VAN RIEMSDYK (VGK)

Le joueur à surveiller

SCOTT DARLING

À 28 ans, Darling obtiendra pour la première

fois la chance d’être le gardien numéro un

d’une équipe de la LNH. C’est donc la fin de

l’ère Cam Ward, même s’il reste encore une

année au contrat de ce dernier. Darling n’en

sera qu’à sa quatrième saison dans la LNH et

ce sera sa première à l’extérieur de Chicago,

où il a joué avec des équipes dominantes dans

un environnement positif. Sera-t-il en mesure

de s’imposer avec une équipe n’a pas participé

aux séries depuis neuf ans?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Il faut être fait fort pour être un fan des

Hurricanes, eux qui n’ont pas pris part aux

séries depuis 2008-2009. Cette année, ils

ont entrepris la saison avec une vilaine séquence

de 3 victoires et 10 défaites dont

ils ne se sont jamais remis. Ils ont toutefois

connu un très beau mois de mars

(10 victoires en 17 matchs et 5 défaites en

prolongation) qui leur a permis de croire

à un miracle pendant quelques semaines.

Ils ont également formé l’équipe la moins

POOL PRO 2017-2018 | 70

punie. Mais au bout du compte, la formation

la plus jeune de la LNH (moyenne

d’âge d’environ 25,8 ans) aura manqué de

munitions.

JEFF SKINNER, à sa septième saison

avec les Hurricanes, a égalé la meilleure

production de sa carrière en amassant

63 points et a établi une marque personnelle

pour les buts comptés (37 buts). La recrue

SEBASTIAN AHO (24 buts et 49 points)

a fait très bonne impression à sa première


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

53 AG JEFF SKINNER 79 37 26 63 -3 28 4 281 17:44 7 15 2:16

20 AD SEBASTIAN AHO 82 24 25 49 -1 26 214 11,2 16:47 6 17 2:13

14 AD JUSTIN WILLIAMS* 80 24 24 48 14 50 167 14,4 15:28 5 10 2:04

11 C JORDAN STAAL 75 16 29 45 -1 38 164 9,8 18:39 4 8 2:15

49 C VICTOR RASK 82 16 29 45 -10 16 186 8,6 17:17 4 10 2:07

16 C/AD ELIAS LINDHOLM 72 11 34 45 -2 16 151 7,3 18:10 2 11 2:12

86 AG/C TEUVO TERAVAINEN 81 15 27 42 -6 16 169 8,9 16:14 5 15 2:14

21 AD LEE STEMPNIAK 82 16 24 40 2 32 131 12,2 15:50 2 6 1:57

27 DD JUSTIN FAULK 75 17 20 37 -18 32 225 7,6 23:08 4 13 2:43

74 DG JACCOB SLAVIN 82 5 29 34 23 12 99 5,1 23:26 0 4 0:55

33 C DEREK RYAN 67 11 18 29 -8 22 73 15,1 14:53 4 8 2:07

5 DG NOAH HANIFIN 81 4 25 29 -19 26 108 3,7 17:55 2 11 2:01

22 DD BRETT PESCE 82 2 18 20 23 20 109 1,8 21:12 0 2 0:37

16 C MARCUS KRUGER 70 5 12 17 7 34 83 6,0 14:01 0 0 0:05

23 AG BROCK McGINN 57 7 9 16 -11 6 74 9,5 11:59 0 0 0:04

57 DD TREVOR VAN RIEMSDYK* 58 5 11 16 17 29 73 6,8 18:24 0 0 0:32

42 AG JOAKIM NORDSTROM 82 7 5 12 -12 17 104 6,7 12:43 0 0 0:04

C/AD JOSH JOORIS* 54 4 8 12 -2 16 75 5,3 13:13 0 0 0:01

34 AG PHILLIP DI GIUSEPPE 36 1 6 7 -12 15 68 1,5 12:17 0 1 0:29

6 DG KLAS DAHLBECK 43 2 4 6 -12 30 37 5,4 13:53 0 0 0:01

71 C LUCAS WALLMARK 8 0 2 2 1 2 11 0,0 10:52 0 0 0:08

39 AD VALENTIN ZYKOV 2 1 0 1 1 0 3 33,3 6:15 0 0 1:06

61 AG SERGEY TOLCHINSKY 2 0 1 1 0 0 2 0,0 11:28 0 0 0:03

36 C/AD PATRICK BROWN 14 0 0 0 -6 0 12 0,0 9:42 0 0 0:01

Étoiles montantes

Lucas Wallmark 3

C/AD, 22 ans, 6’, 176 lb (2014, 4/97)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHARLOTTE (AHL) 67 24 22 46 28 0,69

15-16 LULEA (SHL) 48 8 24 32 20 0,67

PRÉVISIONS POOL PRO 3 11 14

Avec 24 filets, Wallmark a terminé au premier

rang des buteurs de Charlotte. Il a continué

son bon travail en séries en amassant 6 points

en cinq matchs. Il est sûrement l’attaquant le

plus près de la LNH en Caroline.

Haydn Fleury 4

D, 21 ans, 6’3’’, 198 lb (2014, 1/7) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHARLOTTE (AHL) 69 7 19 26 8 0,38

15-16 RED DEER (WHL) 56 12 29 41 50 0,73

PRÉVISIONS POOL PRO 0 7 7

Deuxième des défenseurs de Charlotte avec

26 points et premier pour le différentiel (+16)

cette saison, Fleury deviendra un défenseur

fiable au potentiel offensif limité.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

30 CAM WARD 61 61 3618 2,69 26 22 12 2 1711 162 ,905

33 SCOTT DARLING* 32 37 1689 2,38 18 5 5 2 877 67 ,924

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

saison dans la Ligue. VICTOR RASK, ELIAS

LINDHOLM et JORDAN STAAL ont tous trois

amassé 45 points, mais aucun n’a compté

plus de 16 buts. Pour sa part, TEUVO

TERAVAINEN (15 buts, 42 points) a présenté

des statistiques légèrement supérieures à

celles de sa dernière saison à Chicago.

À la défense, JACCOB SLAVIN (5 buts,

34 points, fiche de +23) s’est amélioré sur

tous les plans, tandis que JUSTIN FAULK

(17 buts et 37 points) a établi une marque

personnelle au chapitre des buts. En faisant

l’acquisition du gardien EDDIE LACK

(8 victoires, efficacité de ,902), les Canes

croyaient pouvoir offrir le rôle de second

au vétéran CAM WARD (26 victoires,

moyenne de 2,69), mais le Suédois n’a pas

été à la hauteur, et Ward a été utilisé beaucoup

plus souvent que prévu.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Les Hurricanes devront trouver le moyen

de marquer des buts et leurs gardiens, de

faire les arrêts clés. Mais tout n’est pas

noir pour BILL PETERS et ses joueurs. BRETT

PESCE et SLAVIN sont très solides dans

leur zone comme en relance. Avec FAULK

et NOAH HANIFIN, ils pourraient former

un des meilleurs quatuors défensifs de la

LNH avant longtemps, et le plus expérimenté

des quatre n’a que 25 ans. Verra-ton

HAYDN FLEURY ou JAKE BEAN prendre

la place de RON HAINSEY, échangé aux

Penguins vers la fin de la saison dernière?

SKINNER semble avoir atteint un niveau

de maturité lui permettant d’être plus

régulier. Il est le leader offensif de cette

équipe, à lui de la sortir de la médiocrité.

STAAL, quand il est santé, offre une production

stable. AHO connaîtra-t-il la guigne

de la deuxième saison? TERAVAINEN est un

bel espoir qui progresse lentement, même

chose pour LINDHOLM et RASK. Mais les

trois ont assez de talent pour aider cette

équipe à passer à un autre niveau. La saison

2017-2018 pourrait bien être la leur. De

retour en Caroline après neuf ans, JUSTIN

WILLIAMS (24 buts, 48 points) apportera de

la profondeur et du leadership aux Canes.

Sa production pourrait se maintenir.

SCOTT DARLING aura enfin sa chance.

Tant mieux, parce que WARD ne rajeunit pas

et il n’aura finalement mené son équipe qu’à

deux participations aux séries (une Coupe

Stanley et une présence en demi-finale tout

de même) en 12 saisons dans la LNH.

Jake Bean 4

D, 19 ans, 6’, 173 lb (2016, 1/13) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CALGARY (WHL) 43 8 37 45 14 1,05

15-16 CALGARY (WHL) 68 24 40 64 28 0,94

PRÉVISIONS POOL PRO 6 16 22

Une blessure à un doigt a compromis le début

de saison de Bean. Il a pris son élan à son

retour du Championnat du monde junior, terminant

cinquième des marqueurs de son équipe.

Un futur spécialiste du jeu de puissance.

Julien Gauthier 4

AD, 19 ans, 6’4’’, 225 lb (2016, 1/21)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAINT JOHN (LHJMQ) 43 17 34 51 40 1,19

15-16 VAL D’OR (LHJMQ) 54 41 16 57 24 1,06

Les 17 buts de Gauthier ont de quoi inquiéter,

lui qui en avait marqué 79 lors des deux saisons

précédentes. Il a toutefois été le meilleur

compteur du Canada lors du Championnat du

monde junior avec 5 filets en sept matchs.

Nicolas Roy 3

C, 20 ans, 6’4’’, 209 lb (2015, 4/96) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHICOUTIMI (LHJMQ) 53 36 44 80 46 1,51

15-16 CHICOUTIMI (LHJMQ) 63 48 42 90 71 1,43

Une autre excellente saison pour Nicolas Roy,

qui a terminé au quatrième rang du circuit

Courteau pour les points par match (1,51). Il

entreprendra la prochaine saison dans la AHL.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 71


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

COLOMBUS

BLUE JACKETS

3 e dans l’Association

JARMO

KEKALAINEN

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JOHN

TORTORELLA

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS:

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

AG

ARTEMI

PANARIN

BOONE

JENNER

SONNY

MILANO

MATT

CALVERT

TYLER

MOTTE

DG

ZACH

WERENSKI

JACK

JOHNSON

GABRIEL

CARLSSON

MARKUS

NUTIVAARA

Formation prévue

C

ALEXANDER

WENNBERG

BRANDON

DUBINSKY

PIERRE-LUC

DUBOIS

LUKAS

SEDLAK

KEVIN

STENLUND

G

SERGEI

BOBROVSKY

JOONAS

KORPISALO

AD

NICK

FOLIGNO

CAM

ATKINSON

OLIVER

BJORKSTRAND

JOSH

ANDERSON

JORDAN

SCHROEDER

DD

SETH

JONES

DAVID

SAVARD

RYAN

MURRAY

SCOTT

HARRINGTON

Marché des échanges

DÉPARTS

BRANDON SAAD (CHI) KYLE QUINCEY (MIN)

SAM GAGNER (VAN) ANTON FORSBERG (CHI)

WILLIAM KARLSSON (VEG) DAVID CLARKSON (VEG)

LAURI KORPIKOSKI (JA) TJ TYNAN (VGK)

ARRIVÉES

ARTEMI PANARIN (CHI) JORDAN SCHROEDER (MIN)

TYLER MOTTE (CHI) CAMERON GAUNCE (PIT)

Zach

Werenski

Le joueur à surveiller

ARTEMI PANARIN

Panarin a dû être très surpris quand il a appris

qu’il venait d’être échangé aux Blue Jackets en

retour de Brandon Saad. Il est plus offensif que

ce dernier, mais il pourrait s’ennuyer de Patrick

Kane, malgré le fait que les Jackets ont montré

l’an dernier qu’ils pouvaient marquer des buts.

Cet attaquant très créatif pourrait-il être la

pièce manquante qui permettra à Columbus de

rêver aux grands honneurs?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Blue Jackets viennent sans contredit

de connaître la meilleure saison de leur histoire.

Il faut reconnaître que l’entraîneur,

JOHN TORTORELLA, a su tirer le maximum

de ses joueurs. Après un début de saison en

demi-teinte, l’équipe a connu une formidable

séquence de 16 victoires, puis elle s’est

finalement classée au sixième rang pour les

buts marqués (12 marqueurs de 10 buts ou

plus!) et au deuxième rang pour les buts accordés

tout en prenant le quatrième rang du

POOL PRO 2017-2018 | 72

classement général. Malheureusement, la

formule actuelle des séries lui a fait croiser

les Penguins au premier tour, et l’aventure

s’est rapidement terminée pour cette belle

et jeune équipe.

CAM ATKINSON (35 buts, 62 points) a

connu la meilleure saison de sa carrière à

tous les niveaux, mais il a manqué de souffle

à la fin de l’année (5 points à ses 16 derniers

matchs). ALEXANDER WENNBERG (13 buts,

59 points) a établi des marques person-


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

AG ARTEMI PANARIN* 82 31 43 74 18 21 211 14,7 19:28 9 17 3:08

13 AD CAM ATKINSON 82 35 27 62 13 22 240 14,6 18:05 10 21 2:32

10 C ALEXANDER WENNBERG 80 13 46 59 9 21 109 11,9 18:22 2 23 2:38

71 AG/AD NICK FOLIGNO 79 26 25 51 -4 55 185 14,1 18:25 11 21 2:41

8 DG ZACH WERENSKI 78 11 36 47 17 14 188 5,9 20:54 4 21 2:47

3 DD SETH JONES 75 12 30 42 6 24 152 7,9 23:24 1 7 1:39

17 C BRANDON DUBINSKY 80 12 29 41 16 91 115 10,4 17:53 1 4 1:25

38 AG BOONE JENNER 82 18 16 34 14 52 211 8,5 16:03 0 1 1:08

34 AD JOSH ANDERSON 78 17 12 29 12 89 119 14,3 12:01 0 0 0:04

58 DD DAVID SAVARD 74 6 17 23 33 44 135 4,4 21:50 0 0 0:12

7 DG JACK JOHNSON 82 5 18 23 23 32 116 4,3 21:49 1 2 0:14

11 AG MATT CALVERT 65 10 5 15 -4 48 92 10,9 13:20 0 0 0:08

45 C LUKAS SEDLAK 62 7 6 13 10 25 57 12,3 9:43 0 0 0:02

28 AD OLIVER BJORKSTRAND 26 6 7 13 4 6 55 10,9 14:05 0 0 1:41

AD/C JORDAN SCHROEDER* 37 6 7 13 5 0 37 16,2 9:46 0 0 0:00

27 DG RYAN MURRAY 60 2 9 11 3 24 52 3,8 18:19 0 1 0:26

64 AG TYLER MOTTE* 33 4 3 7 2 14 46 8,7 11:23 0 0 0:05

65 DG MARKUS NUTIVAARA 66 2 5 7 7 6 66 3,0 13:12 0 0 0:10

24 DG CAMERON GAUNCE* 12 1 3 4 1 13 8 12,5 12:31 0 0 0:00

C/AD ZAC DALPE 9 1 2 3 0 9 0 8 8:33 0 0 0:00

54 DG SCOTT HARRINGTON 22 1 2 3 3 10 16 6,3 13:00 0 0 0:00

33 AG MARKUS HANNIKAINEN 10 1 1 2 0 6 8 12,5 9:07 0 0 0:01

53 DG GABRIEL CARLSSON 2 0 1 1 -2 0 3 0,0 17:07 0 0 0:00

22 AG SONNY MILANO 4 0 0 0 -3 0 2 0,0 11:41 0 0 1:36

Étoiles montantes

Sonny Milano 4

AG, 21 ans, 6’2’’, 197 lb (2014, 1/16)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CLEVELAND (AHL) 63 18 29 47 24 0,75

15-16 LAKE ERIE (AHL) 54 14 17 31 22 0,57

PRÉVISIONS POOL PRO 14 17 31

À sa deuxième saison professionnelle, Milano

a dominé son équipe avec 47 points. Celui

qui n’a disputé que 7 matchs dans la LNH est

maintenant prêt à y jouer à temps plein.

Pierre-Luc Dubois 5

C/AG, 19 ans, 6’3’’, 202 lb (2016, 1/3)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 B.-BOISBRIAND (LHJMQ) 48 21 34 55 78 1,15

15-16 CAPE BRETON (LHJMQ) 62 42 57 99 112 1,60

PRÉVISIONS POOL PRO 11 17 28

La moyenne de points par match de Dubois

a dégringolé cette saison. Mais il a joué de

l’excellent hockey en séries pour mener l’Armada

jusqu’en finale de la coupe du Président.

Il pourrait faire le grand saut dès cette année

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

72 SERGEI BOBROVSKY 63 63 3707 2,06 41 17 5 7 1854 127 ,931

70 JOONAS KORPISALO 14 13 791 2,88 7 5 1 1 401 38 ,905

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

nelles dans toutes les catégories. BRANDON

SAAD (24 buts, 53 points) a été égal à luimême,

tandis que NICK FOLIGNO (26 buts,

51 points) est redevenu une menace offensive

après avoir connu une saison difficile.

À sa 10 e saison dans la LNH, SAM GAGNER

(18 buts, 50 points) atteint enfin le plateau

des 50 points. Recul marqué pour BOONE

JENNER (18 buts, 34 points), qui a vu sa production

de buts diminuer pratiquement de

moitié. La super recrue ZACH WERENSKI

(11 buts, 47 points) a mené la défensive des

Jackets avec son coéquipier SETH JONES

(12 buts, 42 points), qui a connu la meilleure

saison de sa jeune carrière. SERGEI

BOBROVSKY (41 victoires et 7 jeux blancs,

des sommets pour lui) a su se relever après

deux saisons décevantes.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Si le passé est garant de l’avenir, les Blue

Jackets seront à prendre au sérieux cette

année. Le DG a renvoyé le polyvalent SAAD

à Chicago pour obtenir ARTEMI PANARIN,

qui est tout de suite devenu le meilleur attaquant

de l’équipe, mais pourra-t-il garder

le rythme sans Patrick Kane à ses côtés?

ATKINSON pourrait rééditer, mais ne devrait

pas s’améliorer. WENNBERG devrait lui aussi

offrir le même genre de production. Quel

FOLIGNO verra-t-on cette saison? Il possède

une belle touche offensive, mais manque de

régularité. BRANDON DUBINSKY (12 buts,

41 points) est fiable; on sait à quoi s’attendre

de lui. JENNER est-il un marqueur de 15 ou

de 30 buts? Tout dépendra de son utilisation.

Il y aura sûrement une place pour les

prometteurs PIERRE-LUC DUBOIS et SONNY

MILANO dans cette attaque diversifiée.

OLIVER BJORKSTRAND (6 buts, 13 points en

26 matchs) n’a pas connu la progression espérée,

mais les succès des Jackets leur permettent

d’être patients avec lui.

On voit mal comment WERENSKI pourrait

connaître la guigne de la deuxième année.

Au contraire, il s’améliorera. JONES, lui,

progresse régulièrement depuis son entrée

dans la LNH et il est en voie de devenir une

étoile. Avec DAVID SAVARD (6 buts, 23 points)

et JACK JOHNSON (5 buts, 23 points), ils forment

l’un des meilleurs quatuors défensifs

de la Ligue, même si les succès des premiers

nuisent au rendement offensif des seconds.

BOBROVSKY ne nous a pas habitués à beaucoup

de régularité, mais quand il est en

santé il fait partie de l’élite de la LNH.

Gabriel Carlsson 4

D, 20 ans, 6’4’’, 191 lb (2015, 1/29) PO: C-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LINKÖPING (SHL) 40 2 2 4 6 0,10

15-16 LINKÖPING (SHL) 45 1 8 9 2 0,20

PRÉVISIONS POOL PRO 0 6 6

Carlsson n’avait que 20 ans, mais Columbus

lui a fait confiance et lui a permis de jouer en

séries éliminatoires. Ce gros défenseur défensif

pourrait fort bien commencer la saison

avec les Blue Jackets.

Vitaly Abramov 3

AD, 19 ans, 5’9’’, 181 lb (2016, 3/65)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 GATINEAU (LHJMQ) 66 46 58 104 76 1,58

15-16 GATINEAU (LHJMQ) 63 38 55 93 36 1,48

Petit mais dynamique, Abramov a terminé premier

des compteurs de la LHJMQ (104 points),

et troisième des marqueurs (46 buts). Il a été

élu le joueur le plus utile à son équipe.

Kevin Stenlund 3

C, 20 ans, 6’3’’, 205 lb (2015, 2/58) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HV71 (SHL) 48 13 7 20 16 0,42

15-16 HV71 (SHL) 43 1 1 2 20 0,05

Gros joueur de centre intelligent, Kevin

Stenlund a été, à 20 ans, l’un des artisans

de la conquête du titre de la Ligue élite de

Suède chez le HV71.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 73


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

DETROIT

RED WINGS

14 e dans l’Association

KEN HOLLAND

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JEFF BLASHILL

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES:

AG

TOMAS

TATAR

ANDREAS

ATHANASIOU

JUSTIN

ABDELKADER

RILEY

SHEAHAN

TYLER

BERTUZZI

DG

DANNY

DEKEYSER

NIKLAS

KRONWALL

TREVOR

DALEY

XAVIER

OUELLET

Formation prévue

C

HENRIK

ZETTERBERG

FRANS

NIELSEN

DYLAN

LARKIN

LUKE

GLENDENING

MICHAEL

RASMUSSEN

G

JIMMY

HOWARD

PETR

MRAZEK

AD

GUSTAV

NYQUIST

ANTHONY

MANTHA

EVGENY

SVECHNIKOV

DARREN

HELM

MARTIN

FRK

DD

MIKE

GREEN

JONATHAN

ERICSSON

NICK

JENSEN

RYAN

SPROUL

Marché des échanges

DÉPARTS

TOMAS NOSEK (VEG) JOE VITALE (RETRAITE)

DREW MILLER (JA)

ARRIVÉES

TREVOR DALEY (PIT) LUKE WITKOWSKI (TBL)

Anthony

Mantha

Le joueur à surveiller

ANTHONY MANTHA

Anthony Mantha a connu une bonne première

saison à Detroit (17 buts, 36 points en

60 parties), mais il s’est blessé bêtement en

jetant les gants, et ça a mis fin à sa saison.

Il a un potentiel offensif remarquable et il

devrait marquer beaucoup de buts, à condition

que sa main soit remise en état. Il n’y a pas tellement

de munitions en attaque à Detroit, c’est

pourquoi les attentes envers Mantha seront

élevées. Il pourrait devenir la pierre d’assise

de l’attaque des Red Wings dans un avenir

très rapproché.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Red Wings ont été exclus des séries

pour la première fois en 25 ans. On sentait

que la formation déclinait depuis

quelques saisons, mais cette organisation

a su trouver le moyen de nous surprendre

à plusieurs reprises au cours de la dernière

décennie. KEN HOLLAND n’a pas réussi à

sortir un lapin de son chapeau cette

fois-ci. L’équipe a connu une séquence

de 6 victoires en 23 matchs alors qu’elle

pouvait encore rêver aux séries. Au bout

POOL PRO 2017-2018 | 74

du compte, seules quatre formations ont

marqué moins de buts et quatre équipes

en ont accordé plus que les hommes de

JEFF BLASHILL. En d’autres mots, Detroit

a cruellement manqué de munitions en

attaque et a présenté une défensive poreuse.

Difficile d’obtenir du succès dans

ces circonstances.

À 36 ans, HENRIK ZETTERBERG (17 buts,

68 points), a connu une bonne saison.

GUSTAV NYQUIST (12 buts, 48 points) n’a


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

40 C HENRIK ZETTERBERG 82 17 51 68 15 22 195 8,7 19:43 2 13 2:57

14 AD GUSTAV NYQUIST 76 12 36 48 0 18 165 7,3 17:26 2 9 2:49

21 AG TOMAS TATAR 82 25 21 46 -8 26 166 15,1 17:16 5 8 2:22

51 C FRANS NIELSEN 79 17 24 41 -19 18 162 10,5 17:08 4 15 2:24

39 AD ANTHONY MANTHA 60 17 19 36 10 53 133 12,8 15:54 1 3 1:53

25 DD MIKE GREEN 72 14 22 36 -20 40 125 11,2 23:33 3 10 2:44

71 C/AG DYLAN LARKIN 80 17 15 32 -28 37 178 9,6 16:09 5 7 1:52

72 AG ANDREAS ATHANASIOU 64 18 11 29 -7 28 120 15,0 13:27 1 4 1:12

8 AG JUSTIN ABDELKADER 64 7 14 21 -20 50 104 6,7 16:39 5 7 2:19

DG TREVOR DALEY* 56 5 14 19 7 37 84 6,0 20:22 1 4 1:38

43 C/A DARREN HELM 50 8 9 17 -6 20 98 8,2 15:22 2 4 0:50

41 C LUKE GLENDENING 74 3 11 14 -10 26 76 3,9 12:54 0 1 0:05

3 DD NICK JENSEN 49 4 9 13 -7 12 59 6,8 17:45 0 0 0:04

55 DG NIKLAS KRONWALL 57 2 11 13 -7 32 67 3,0 19:27 0 6 2:28

15 C RILEY SHEAHAN 80 2 11 13 -29 14 109 1,8 13:58 1 3 1:07

65 DG DANNY DEKEYSER 82 4 8 12 -22 33 85 4,7 21:56 0 0 0:33

61 DG XAVIER OUELLET 66 3 9 12 2 51 89 3,4 17:58 0 0 0:05

52 DG JONATHAN ERICSSON 51 1 8 9 -2 63 43 2,3 19:13 0 0 0:07

48 DD RYAN SPROUL 27 1 6 7 -8 6 46 2,2 15:08 1 3 2:07

28 DD LUKE WITKOWSKI* 34 0 4 4 -1 39 24 11,8 9:52 0 0 0:05

46 C BEN STREET 6 0 1 1 1 0 8 0,0 8:15 0 0 0:00

59 AG TYLER BERTUZZI 7 0 0 0 -1 0 3 0,0 9:06 0 0 0:03

37 AD EVGENY SVECHNIKOV 2 0 0 0 0 0 4 0,0 13:08 0 0 0:00

18 DD ROBBIE RUSSO 19 0 0 0 2 2 18 0,0 16:04 0 0 0:07

Étoiles montantes

Evgeny Svechnikov 4

AD, 20 ans, 6’3’’, 205 lb (2015, 1/19)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 GRAND RAPIDS (AHL) 74 20 31 51 62 0,69

15-16 CAPE BRETON (LHJMQ) 50 32 47 79 97 1,58

PRÉVISIONS POOL PRO 7 19 26

Quatrième pointeur chez les recrues de la AHL

avec 51 points, Svechnikov a continué son bon

travail en séries éliminatoires en amassant

12 points en 19 rencontres.

Joe Hicketts 3

D, 21 ans, 5’8’’, 180 lb (non repêché)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 GRAND RAPIDS (AHL) 73 7 27 34 40 0,47

15-16 VICTORIA (WHL) 59 8 53 61 44 1,03

PRÉVISIONS POOL PRO 0 8 8

À son année recrue dans la AHL, Hicketts

a dominé les défenseurs de son club avec

34 points. Il a aussi dominé en séries en

amassant 8 points en 9 parties. Il jouera

quelques matchs à Detroit cette saison.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

34 PETR MRAZEK 50 44 2858 3,04 18 21 9 1 1462 145 ,901

35 JIMMY HOWARD 26 24 1397 2,10 10 11 1 1 675 49 ,927

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

pas réussi à atteindre la barre des 20 buts

pour une deuxième saison d’affilée, alors

que TOMAS TATAR (25 buts, 48 points) l’a

franchie pour la troisième année de suite.

FRANS NIELSEN (17 buts, 41 points) a sûrement

un peu déçu ses nouveaux patrons,

lui qui a présenté une fiche de -19. Même

chose pour le jeune DYLAN LARKIN (17 buts,

32 points, -28), qui a connu des difficultés

à sa deuxième saison à Detroit. Avant

d’être échangé, THOMAS VANEK (15 buts,

38 points en 48 matchs) connaissait une

très bonne année. Pour sa part, ANTHONY

MANTHA (17 buts, 36 points en 60 matchs)

a montré de belles choses.

MIKE GREEN (14 buts, 36 points) a été, de

loin, le défenseur le plus utilisé et le plus

productif en attaque chez les Wings, c’est

tout dire. Le gardien JIMMY HOWARD, dont

on disait qu’il était fini, a présenté des statistiques

fort respectables (moyenne de

2,10 et efficacité de ,927, des marques personnelles),

mais PETR MRAZEK (moyenne

de 3,04) a connu une saison à oublier.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

HOLLAND a du pain sur la planche s’il désire

voir son équipe retourner en séries

dès cette année. Il y a tout de même au sein

de cette formation quelques jeunes talentueux,

et ZETTERBERG est encore là pour les

guider. MANTHA verra sa production augmenter

s’il dispute une saison complète.

LARKIN a trop de talent pour ne pas rebondir

après une année difficile. TATAR est un

rapide patineur qui semble avoir atteint

son plein potentiel. ANDREAS ATHANASIOU

(18 buts, 29 points en 64 parties) est encore

jeune et il a du talent, mais il n’est pas

le plus rigoureux... Après deux saisons où

il a montré qu’il possédait une touche de

marqueur indéniable, NYQUIST a eu de la

difficulté à trouver le fond du filet. Il faut

dire qu’il lance moins souvent au but. Quel

visage montrera-t-il cette année? NIELSEN

pourrait commencer à ralentir. Après deux

saisons pour le moins étonnantes, JUSTIN

ABDELKADER (7 buts, 21 points) est revenu

sur terre, et il y restera.

GREEN en sera à la dernière année de

son contrat. Il est le quart-arrière de cette

équipe. On peut s’attendre à une bonne

production de sa part. XAVIER OUELLET

(3 buts, 12 points en 66 matchs) fait-il encore

partie des plans? Qui de HOWARD ou

de MRAZEK sera le gardien partant?

Filip Hronek 3

D, 19 ans, 6’0’’, 170 lb (2016, 2/53)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAGINAW (OHL) 59 14 47 61 60 1,03

15-16 HRADEC K. (R. TCH.) 40 0 4 4 22 0,10

PRÉVISIONS POOL PRO 0 4 4

Hronek a terminé quatrième chez les défenseurs

de la OHL pour les points avec 61 et il a

été le meilleur de son équipe au Championnat

mondial junior avec 4 points en 5 matchs.

Dennis Cholowski 4

D, 19 ans, 6’, 170 lb (2016, 1/20) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ST. CLOUD STA. (NCAA) 36 1 11 12 14 0,33

15-16 CHILLIWACK (BCHL) 50 12 28 40 16 0,80

Avant dernier de son équipe pour le différentiel

(-9), Cholowski a connu une première

saison difficile dans la NCAA. Il ira faire ses

classes dans la AHL.

Michael Rasmussen 4

C, 18 ans, 6’6’’, 221 lb (2017, 1/9) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TRI-CITY (WHL) 50 32 23 55 50 1,10

15-16 TRI-CITY (WHL) 63 18 25 43 37 0,68

À 17 ans, Michael Rasmussen a terminé au

septième rang des marqueurs de Tri-City

grâce à ses 55 points. Il a été dominant en

avantage numérique, le meilleur de sa troupe,

enfilant l’aiguille à 15 occasions.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 75


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

FLORIDE

PANTHERS

13 e dans l’Association

DALE TALLON

DIRECTEUR GÉNÉRAL

BOB BOUGHNER

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS:

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

JONATHAN

HUBERDEAU

EVGENI

DADONOV

JARED

McCANN

MICHEAL

HALEY

ADAM

MASCHERIN

Formation prévue

C

ALEKSANDER

BARKOV

VINCENT

TROCHECK

DENIS

MALGIN

DEREK

MacKENZIE

JAYCE

HAWRYLUK

AD

RADIM

VRBATA

NICK

BJUGSTAD

COLTON

SCEVIOUR

HENRIK

HAAPALA

OWEN

TIPPETT

DG

KEITH

YANDLE

MICHAEL

MATHESON

MARK

PYSYK

IAN

McCOSHEN

G

ROBERTO

LUONGO

JAMES

REIMER

DD

JASON

DEMERS

AARON

EKBLAD

ALEX

PETROVIC

MacKENZIE

WEEGAR

Aleksander

Barkov

Marché des échanges

DÉPARTS

JAROMIR JAGR (JA) SHAWN THORNTON

(RETRAITE)

THOMAS VANEK (JA)

JONATHAN

JAKUB KINDL (JA)

MARCHESSAULT (VGK) RETO BERRA (SUI)

REILLY SMITH (VGK) MICHAEL SGARBOSSA (WPG)

JUSSI JOKINEN (EDM) PAUL THOMPSON (VGK)

ARRIVÉES

RADIM VRBATA (ARI) MICHEAL HALEY (SJS)

EVGENI DADONOV (KHL)

Le joueur à surveiller

JONATHAN HUBERDEAU

Huberdeau progressait bien depuis deux ans,

puis il s’est blessé au moment où il semblait

sur le point d’éclore l’an dernier (26 points,

dont 10 buts, en 31 parties). Il est une vedette

en devenir, et le jour où il passera à la vitesse

supérieure (tout en restant en santé), il forcera

tout le monde à prendre cette équipe au

sérieux. Permettra-t-il aux Panthers de causer

la surprise dès cette année?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Il s’est pris de bien étranges décisions

en Floride en 2016-2017. D’abord, en

mai, les Panthers, qui semblaient enfin

être sur la bonne voie, ont remplacé le

DG, DALE TALLON, par TOM ROWE. Celuici

a ensuite échangé le contrat de DAVE

POOL PRO 2017-2018 | 76

BOLLAND (blessé) aux Coyotes, mais il a

aussi dû donner le jeune LAWSON CROUSE

dans cette transaction. Puis, en novembre,

Rowe a congédié l’entraîneur, GERARD

GALLANT, et l’a remplacé derrière le banc

de l’équipe. Les Panthers, qui avaient alors


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

AD RADIM VRBATA* 81 20 35 55 -18 16 233 8,6 16:53 4 15 2:41

21 C VINCENT TROCHECK 82 23 31 54 -13 43 230 10,0 20:49 2 12 2:43

16 C ALEKSANDER BARKOV 61 21 31 52 13 10 142 14,8 19:24 3 14 2:54

3 DG KEITH YANDLE 82 5 36 41 -6 39 178 2,8 22:02 2 18 3:05

55 DD JASON DEMERS 81 9 19 28 -14 53 98 9,2 19:36 0 5 1:37

11 AG JONATHAN HUBERDEAU 31 10 16 26 -2 13 86 11,6 17:55 3 7 2:32

7 AD COLTON SCEVIOUR 80 9 15 24 -16 25 172 5,2 14:38 1 3 0:49

5 DD AARON EKBLAD 68 10 11 21 -23 58 225 4,4 21:27 4 8 2:47

19 DG MICHAEL MATHESON 81 7 10 17 -5 36 179 3,9 21:03 0 1 0:30

13 DD MARK PYSYK 82 4 13 17 0 10 86 4,7 18:33 0 0 0:05

17 C DEREK MacKENZIE 82 6 10 16 -7 50 91 6,6 12:33 0 0 0:09

27 C NICK BJUGSTAD 54 7 7 14 -19 22 91 7,7 13:09 1 3 1:25

6 DD ALEX PETROVIC 49 1 13 14 -1 79 55 1,8 18:09 0 0 0:06

38 C/AG MICHEAL HALEY* 58 2 10 12 6 128 37 5,4 9:10 0 0 0:01

62 C/AD DENIS MALGIN 47 6 4 10 -5 8 67 9,0 11:14 2 2 1:06

90 C/AG JARED McCANN 29 1 6 7 -1 4 44 2,3 11:38 0 1 0:59

12 DG IAN McCOSHEN 3 0 1 1 0 0 0 0,0 13:15 0 0 0:00

52 DD MacKENZIE WEEGAR 3 0 0 0 0 4 3 0,0 17:26 0 0 1:55

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

34 JAMES REIMER 43 39 2325 2,53 18 16 5 3 1222 98 ,920

1 ROBERTO LUONGO 40 39 2327 2,68 17 15 6 1 1217 104 ,915

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

une fiche de ,500, ont amassé 24 victoires

et subi 36 défaites sous ses ordres. Et à

la toute fin de la saison, l’organisation a

démis Rowe de ses fonctions... pour redonner

son poste à Tallon. Pas étonnant

que l’équipe ne se soit pas classée pour les

séries. Soulignons tout de même qu’elle a

pris le deuxième rang dans la LNH pour

son travail en désavantage numérique.

VINCENT TROCHECK (23 buts, 54 points)

a été le meneur offensif et l’attaquant le

plus utilisé de cette troupe. Il faut dire que

JONATHAN HUBERDEAU (10 buts, 26 points

en 31 parties) a manqué la première moitié

de la saison en raison d’une blessure

à une cheville et qu’ALEKSANDER BARKOV

(21 buts, 52 points en 61 parties) a manqué

deux mois d’action au total. JONATHAN

MARCHESSAULT (30 buts, 51 points) a dépassé

les attentes à sa première année en

Floride, c'est le moins qu’on puisse dire. À

45 ans, JAROMIR JAGR (16 buts, 46 points)

a un peu ralenti, tandis que JUSSI JOKINEN

(11 buts, 28 points) a carrément périclité.

Net recul aussi pour REILLY SMITH (15 buts,

37 points).

KEITH YANDLE (5 buts, 41 points) a été le

quart-arrière des Panthers, qui ont dû

composer avec les difficultés d’AARON

EKBLAD (10 buts, 21 points en 68 parties).

Le jeune MICHAEL MATHESON (4 buts,

17 points) a bien fait à sa première année,

alors que JASON DEMERS (28 points) a

atteint une marque personnelle grâce à

ses 9 buts. JAMES REIMER (18 victoires,

efficacité de ,920) et ROBERTO LUONGO

(17 victoires, efficacité de ,915) se sont partagé

le travail devant le filet sans qu’aucun

des deux ne parvienne à s’imposer.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

TALLON voudra assurément voir l’équipe

qu’il a bâtie se faufiler en séries, mais il

n’a pas protégé MARCHESSAULT en vue

du repêchage d’expansion et il a échangé

SMITH aux Golden Knight en plus d’offrir

un contrat à RADIM VRBATA (20 buts,

55 points), 36 ans, des décisions un peu

étonnantes. Ce dernier pourrait toutefois

se maintenir s’il joue avec HUBERDEAU et

BARKOV. TROCHECK pourrait encore progresser.

BARKOV est fragile: disputera-t-il

enfin une première saison complète dans

la LNH? Huberdeau est mûr pour la grande

éclosion. Ces deux-là devraient être les

fers de lance de leur équipe. Où s’en va NICK

BJUGSTAD (7 buts, 7 points en 54 parties)?

Il a beaucoup déçu l’an dernier.

EKBLAD redeviendra-t-il le joyau qu’il était,

lui qui a subi trois commotions cérébrales en

autant de saisons dans la LNH? MATHESON

devrait profiter de plus de temps de jeu en

avantage numérique, ce qui contribuera à

améliorer ses statistiques. YANDLE est toujours

efficace avec l’avantage d’un homme;

il se maintiendra. Ménage à deux à prévoir

devant le filet, mais les Panthers doivent

souhaiter que REIMER s’impose devant un

LUONGO vieillissant. A-t-il ce qu’il faut

pour être un gardien numéro un?

Étoiles montantes

Jayce Hawryluk 3

C/AD, 21 ans, 5’11’’, 197 lb (2014, 2/32)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SPRINGFIELD (AHL) 47 9 17 26 47 0,55

15-16 BRANDON (WHL) 58 47 59 106 111 1,83

PRÉVISIONS POOL PRO 5 11 16

Une blessure à une main subie au camp

des recrues a retardé le début de saison de

Hawryluk. Son jeu s’en est ressenti tout le

reste de la campagne. Il devrait connaître une

bien meilleure production cette année.

Henrik Haapala 2

AD/AG, 23 ans, 5’9’’, 165 lb (non repêché)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TAPPARA (FIN) 51 15 45 60 18 1,18

15-16 TAPPARA (FIN) 47 12 18 30 20 0,64

PRÉVISIONS POOL PRO 3 12 15

Avec 60 points, Haapala a terminé premier des

marqueurs de la Ligue élite de Finlande, et son

équipe a remporté le championnat. Il est petit

mais possède un excellent potentiel offensif.

Owen Tippett 4

AD, 18 ans, 6’, 203 lb (2017, 1/10) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 MISSISSAUGA (OHL) 60 44 31 75 36 1,25

15-16 MISSISSAUGA (OHL) 48 15 5 20 10 0,42

PRÉVISIONS POOL PRO 5 11 16

Owen Tippett a terminé premier de son club

pour les buts (44) et les points (75) et il a récolté

19 points en 20 parties au cours des séries.

Adam Mascherin 3

AG, 19 ans, 5’9’’, 197 lb (2016, 2/38)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 KITCHENER (OHL) 65 35 65 100 20 1,54

15-16 KITCHENER (OHL) 65 35 46 81 16 1,25

Grâce à une récolte de 100 points, Adam

Mascherin a terminé au troisième rang des

pointeurs de la Ligue junior de l’Ontario. Très

efficace en avantage numérique, il a amassé

46 points avec l’avantage d’un homme.

Henrik Borgstrom 4

C, 19 ans, 6’3’’, 185 lb (2016, 1/23) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 DENVER (NCAA) 37 22 21 43 16 1,16

15-16 HIFK U20 (FIN-JR) 40 29 26 55 20 1,38

À sa première saison en Amérique du Nord,

Henrik Borgstrom a terminé au deuxième rang

des marqueurs de Denver avec 43 points.

Il a aussi permis à l’université de remporter

le Frozen Four de la NCAA.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 77


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

MONTRÉAL

CANADIENS

4 e dans l’Association

MARC BERGEVIN

DIRECTEUR GÉNÉRAL

CLAUDE JULIEN

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS:

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

MAX

PACIORETTY

ARTTURI

LEHKONEN

PAUL

BYRON

CHARLES

HUDON

ANDREAS

MARTINSEN

Formation prévue

C

ALEX

GALCHENYUK

PHILLIP

DANAULT

TOMAS

PLEKANEC

TORREY

MITCHELL

JACOB

DE LA ROSE

AD

JONATHAN

DROUIN

BRENDAN

GALLAGHER

ANDREW

SHAW

ALES

HEMSKY

MICHAEL

McCARRON

Shea

Weber

DG

JAKUB

JERABEK

KARL

ALZNER

JORDIE

BENN

BRANDON

DAVIDSON

G

CAREY

PRICE

AL

MONTOYA

DD

SHEA

WEBER

JEFF

PETRY

DAVID

SCHLEMKO

NOAH

JUULSEN

Marché des échanges

DÉPARTS

ANDREI MARKOV (JA) MIKHAIL SERGACHEV (TBL)

ALEXANDER RADULOV (DAL) STEVE OTT (RETRAITE)

ALEXEI EMELIN (NAS) DWIGHT KING (JA)

NATHAN BEAULIEU (BUF) BRIAN FLYNN (DAL)

NIKITA NESTEROV (KHL)

ARRIVÉES

JONATHAN DROUIN (TBL) JAKUB JERABEK (KHL)

KARL ALZNER (WSH) PETER HOLLAND (ARI)

ALES HEMSKY (DAL) JOE MORROW (BOS)

DAVID SCHLEMKO (VGK)

Le joueur à surveiller

JONATHAN DROUIN

Marc Bergevin a mis la main sur un futur joueur

étoile en Jonathan Drouin, mais il a coûté cher.

En plus, il est québécois. Cela mettra une pression

supplémentaire sur les épaules de Drouin

qui, le jour où il a été acquis, est devenu le

meilleur attaquant de l’équipe dans l’esprit des

gens. Le CH doit espérer que le jeune homme

soit prêt à passer au niveau supérieur.

POOL PRO 2017-2018 | 78

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Canadiens ont encore commencé la

saison sur les chapeaux de roue, amassant

14 victoires à leurs 16 premiers matchs.

Mais une séquence de 18 victoires et

25 défaites a suivi, au cours de laquelle

le Tricolore a accordé 4 buts ou plus à

15 reprises. Ç’a été la fin pour MICHEL

THERRIEN. CLAUDE JULIEN, qui avait

été congédié par les Bruins à peine sept

jours plus tôt, s’est vu confier les rênes de

l’équipe pour la deuxième fois de sa carrière.

Sous ses ordres, Montréal a terminé

la saison sur une séquence de 18 victoires

et 12 défaites. On peut donc dire que l’année

du CH a été marquée par des hauts et

des bas. L’équipe, menée par CAREY PRICE

(moyenne de 2,23, efficacité de ,923), a tout

de même été l’une des quatre formations de

la LNH à accorder moins de 200 buts, un

fait d’armes qu’elle a accompli pour la deuxième

fois en trois ans, et a été la formation

qui a récolté le plus de victoires lorsqu’elle

tirait de l’arrière après deux périodes. Toutefois,

le CH a eu de la difficulté à marquer,

et ça s’est transféré en séries.

MAX PACIORETTY (35 buts, 67 points)

a été le meilleur pointeur des Canadiens

pour la sixième année consécu-


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

67 AG MAX PACIORETTY 81 35 32 67 15 38 268 13,1 19:10 8 13 2:43

92 AG/AD JONATHAN DROUIN* 73 21 32 53 -13 16 183 11,5 17:42 9 26 3:05

27 C/A ALEX GALCHENYUK 61 17 27 44 -5 24 104 16,3 15:55 6 15 2:16

41 AG PAUL BYRON 81 22 21 43 21 29 96 22,9 15:04 0 4 0:32

6 DD SHEA WEBER 78 17 25 42 20 38 183 9,3 25:03 12 22 3:14

24 C PHILLIP DANAULT 82 13 27 40 5 35 133 9,8 15:34 0 2 0:37

65 AD/C ANDREW SHAW 68 12 17 29 4 110 127 9,4 15:12 1 7 2:05

11 AD BRENDAN GALLAGHER 64 10 19 29 7 39 187 5,3 15:05 1 3 2:03

62 AG ARTTURI LEHKONEN 73 18 10 28 -1 8 158 11,4 13:51 2 4 0:55

14 C TOMAS PLEKANEC 78 10 18 28 10 24 139 7,2 16:49 3 7 0:57

26 DD JEFF PETRY 80 8 20 28 3 22 172 4,7 22:06 2 7 1:45

DG DAVID SCHLEMKO* 62 2 16 18 4 14 118 1,7 16:44 1 3 1:31

17 C TORREY MITCHELL 78 8 9 17 5 38 68 11,8 12:36 0 0 0:04

8 DG JORDIE BENN 71 4 13 17 -4 28 68 5,9 16:50 0 2 0:00

DG KARL ALZNER* 82 3 10 13 23 28 81 3,7 19:47 0 0 0:02

13 C PETER HOLLAND* 48 5 7 12 -16 22 79 6,3 13:09 1 1 1:13

43 AG DANIEL CARR 33 2 7 9 4 6 44 4,5 10:15 0 0 0:12

83 AD ALES HEMSKY* 15 4 3 7 -1 0 30 13,3 14:25 1 2 1:32

37 AG ANDREAS MARTINSEN 64 3 4 7 -14 32 73 4,1 11:54 0 0 0:03

34 AD/C MICHAEL McCARRON 31 1 4 5 -4 41 31 3,2 9:53 0 0 0:26

15 AG CHRIS TERRY 14 2 2 4 -1 4 15 13,3 9:53 0 0 0:12

88 DG BRANDON DAVIDSON 38 0 3 3 -2 20 42 0,0 16:37 0 0 0:07

54 AG/C CHARLES HUDON 3 0 2 2 1 2 3 0,0 11:55 0 0 0:24

38 AD NIKITA SCHERBAK 3 1 0 1 1 0 3 33,3 11:22 1 1 1:35

45 DG JOE MORROW* 17 0 1 1 -4 8 19 0,0 15:31 0 0 0:02

25 AG JACOB DE LA ROSE 9 0 0 0 -3 4 4 0,0 10:54 0 0 0:00

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

31 CAREY PRICE 62 62 3708 2,23 37 20 5 3 1794 138 ,923

35 AL MONTOYA 19 18 1125 2,67 8 6 4 2 569 50 ,912

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

tive, alors que ALEXANDER RADULOV

(18 buts, 54 points) a contribué à dynamiser

l’attaque. ALEX GALCHENYUK (17 buts,

44 points en 61 parties) a connu toutes

sortes de misères, mais il a tout de même

marqué 6 buts gagnants. PAUL BYRON

(22 buts, 43 points) et PHILLIP DANAULT

(13 buts, 40 points) ont connu la meilleure

saison de leur carrière. BRENDAN

GALLAGHER (10 buts, 29 points en

64 parties) a piétiné, et TOMAS PLEKANEC

(10 buts, 28 points) a connu une chute de

production marquée. La recrue ARTTURI

LEHKONEN (18 buts, 28 points) a bien fait.

SHEA WEBER a marqué 17 buts, dont

12 en avantage numérique (42 points),

alors qu’ANDREI MARKOV (6 buts, 36 points

en 62 parties) a été fidèle à lui-même. JEFF

PETRY (8 buts, 28 points) a établi de nouvelles

marques personnelles et NATHAN

BEAULIEU (4 buts, 28 points) a présenté les

meilleures statistiques de sa carrière.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Un PRICE en pleine forme (nouveau lucratif

contrat en poche) devrait permettre au CH

de participer aux séries. Il est un maître

devant le filet. L’équipe a perdu RADULOV

certes, mais l’arrivée du jeune et talentueux

JONATHAN DROUIN devrait aider l’offensive

du CH. PACIORETTY est fiable d’une

année à l’autre. GALCHENYUK atteindra-t-il

enfin son plein potentiel? GALLAGHER est

peut-être déjà hypothéqué par son style de

jeu, mais il devrait quand même offrir une

production supérieure à celle de l’an dernier.

Le rapide BYRON pourra-t-il répéter

ses exploits? PLEKANEC est en déclin, c’est

officiel. LEHKONEN, quant à lui, pourrait en

donner plus dès cette année. DANAULT devrait

obtenir moins de temps de jeu, ça influencera

sa production. CHARLES HUDON

aura-t-il enfin sa chance? On pourrait également

voir NIKITA SCHERBAK à Montréal.

ALES HEMSKY ajoute de la profondeur.

MARKOV manquera à cette brigade défensive.

WEBER et PETRY devraient offrir

une production similaire. La relève est

bien mince à la ligne bleue avec le départ

de BEAULIEU et SERGACHEV. NOAH JUULSEN

et JAKUB JERABEK sauront-ils profiter de la

situation et s’illustrer?

Étoiles montantes

Charles Hudon 2

AG/C, 23 ans, 5’10’’, 195 lb (2012, 5/122)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ST. JOHN’S (AHL) 56 27 22 49 52 0,88

15-16 ST. JOHN’S (AHL) 67 28 25 53 79 0,79

PRÉVISIONS POOL PRO 7 11 18

Pour la troisième saison consécutive, Hudon

a été le deuxième marqueur du club-école des

Canadiens. Pour le «récompenser», le Tricolore

ne lui a fait jouer que six matchs dans la

LNH. Il aura peut-être enfin sa chance.

Nikita Scherbak 3

AD, 21 ans, 6’2’’, 190 lb (2014, 1/26)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ST. JOHN’S (AHL) 66 13 28 41 32 0,62

15-16 ST. JOHN’S (AHL) 48 7 16 23 20 0,48

PRÉVISIONS POOL PRO 1 7 8

Scherbak est enfin sorti de sa coquille cette

saison. Il a terminé troisième des marqueurs

des IceCaps (41 points). Il est un des jeunes

qui pourraient se tailler un poste avec l’équipe.

Noah Juulsen 3

D, 20 ans, 6’3’’, 190 lb (2015, 1/26) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 EVERETT (WHL) 49 12 22 34 38 0,69

15-16 EVERETT (WHL) 63 7 21 28 37 0,44

PRÉVISIONS POOL PRO 0 4 4

Juulsen a connu une meilleure saison offensive,

ce qui lui a permis de participer au Championnat

du monde junior. Il est un défenseur

très fiable qui bouge bien la rondelle.

Victor Mete 2

D, 19 ans, 5’10’’, 178 lb (2016, 4/100) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LONDON (OHL) 50 15 29 44 14 0,88

15-16 LONDON (OHL) 68 8 30 38 18 0,56

Mete a connu une excellente progression

offensive cette saison. Ses 44 points l’ont

placé au deuxième rang des arrières de son

équipe. Avec un excellent différentiel de +36,

il s’agit d’une belle trouvaille pour le CH.

Ryan Poehling 3

C, 18 ans, 6’1’’, 178 lb (2017, 1/25) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ST. CLOUD U. (NCAA) 35 7 6 13 12 0,37

15-16 LAKEVILLE (USHS) 45 26 48 74 22 1,64

À 17 ans, Poehling s’alignait déjà avec

l’Université St. Cloud dans la NCAA. Il a terminé

neuvième des marqueurs de son club

(13 points). Il devrait y jouer un plus grand

rôle la saison prochaine.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 79


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

NEW JERSEY

DEVILS

16 e dans l’Association

RAY SHERO

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JOHN HYNES

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS:

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

TAYLOR

HALL

ADAM

HENRIQUE

MILES

WOOD

JOHN

QUENNEVILLE

JOSEPH

BLANDISI

DG

JOHN

MOORE

ANDY

GREENE

MIRCO

MUELLER

MICHAEL

KAPLA

Formation prévue

C

TRAVIS

ZAJAC

NICO

HISCHIER

PAVEL

ZACHA

BRIAN

BOYLE

MICHAEL

McLEOD

G

CORY

SCHNEIDER

KEITH

KINKAID

AD

KYLE

PALMIERI

MARCUS

JOHANSSON

STEFAN

NOESEN

BLAKE

SPEERS

NATHAN

BASTIAN

DD

DAMON

SEVERSON

BEN

LOVEJOY

DALTON

PROUT

STEVEN

SANTINI

Taylor Hall

Marché des échanges

DÉPARTS

MICHAEL CAMMALLERI (LAK) D. SMITH-PELLY (WSH)

JON MERRILL (VGK) KARL STOLLERY (KHL)

BEAU BENNETT (STL) YOHANN AUVITU (JA)

JACOB JOSEFSON (BUF) SHANE HARPER (JA)

ARRIVÉES

MARCUS JOHANSSON (WSH) MIRCO MUELLER (SJS)

BRIAN BOYLE (TOR) BRIAN STRAIT (WPG)

Le joueur à surveiller

MARCUS JOHANSSON

Ray Shero a pris tout le monde par surprise

en faisant l’acquisition (pour un prix fort raisonnable)

de Marcus Johansson. Et celui-ci ne

s’attendait pas à quitter Washing ton, véritable

machine de hockey. Au New Jersey, on s’attendra

de lui à ce qu’il soit l’un des meilleurs

attaquants de l’équipe et il aura toutes les

occasions de se mettre en évidence. Il pourrait

connaître la meilleure saison de sa carrière.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Depuis que MARTIN BRODEUR et ZACH

PARISE ont quitté le New Jersey à la fin

de la saison 2011-2012, cette équipe n’a

pas pris part aux séries une seule fois.

Cette année, les Devils se sont classés

au 28 e rang pour les buts marqués avec

180 (ils avaient fini bons derniers dans

la Ligue l’an passé, mais ils en avaient

compté 182...), au 25 e rang pour les buts

accordés (241), au 22 e rang en avantage

numérique et au 23 e rang en désavantage

POOL PRO 2017-2018 | 80

numérique. Bref, rien, mais rien n’a fonctionné

pour la troupe de JOHN HYNES.

Après le mois de décembre, au cours duquel

les Devils ont récolté 4 victoires et

subi 11 défaites, leur sort était jeté, mais

ils n’allaient pas s’arrêter là: ils ont terminé

la saison sur une horrible séquence

de 3 victoires et 21 défaites. Même l’excellent

CORY SCHNEIDER (moyenne de 2,82,

efficacité de ,908) a connu la pire saison

de sa carrière, et de loin! Le seul qui semble


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

90 AG MARCUS JOHANSSON* 82 24 34 58 25 10 129 18,6 16:59 5 19 2:49

21 AD KYLE PALMIERI 80 26 27 53 2 46 192 13,5 17:20 8 19 2:38

9 AG TAYLOR HALL 72 20 33 53 -9 32 238 8,4 19:19 7 15 2:45

19 C TRAVIS ZAJAC 80 14 31 45 -8 33 126 11,1 19:43 6 12 2:34

14 C ADAM HENRIQUE 82 20 20 40 -20 38 142 14,1 18:10 6 10 2:27

28 DD DAMON SEVERSON 80 3 28 31 -31 58 125 2,4 20:21 0 13 2:16

24 C BRIAN BOYLE* 75 13 12 25 3 66 131 9,9 11:19 3 6 0:02

37 C PAVEL ZACHA 70 8 16 24 -17 19 83 9,6 14:18 5 13 1:50

2 DG JOHN MOORE 63 12 10 22 -7 39 102 11,8 18:58 1 3 1:11

44 AG MILES WOOD 60 8 9 17 -21 86 105 7,6 12:51 2 4 1:26

6 DG ANDY GREENE 66 4 9 13 -16 8 83 4,8 21:56 1 4 1:14

23 AD STEFAN NOESEN 44 8 2 10 6 24 63 12,7 12:50 0 0 0:12

64 C/AG JOSEPH BLANDISI 27 3 6 9 -10 26 24 12,5 13:21 1 5 1:40

36 AD NICK LAPPIN 43 4 3 7 -17 17 57 7,0 11:43 0 0 0:26

34 DD STEVEN SANTINI 38 2 5 7 -6 14 46 4,3 16:05 0 0 0:02

12 DD BEN LOVEJOY 82 1 6 7 -7 39 84 1,2 20:46 0 0 0:06

47 DD DALTON PROUT 29 0 6 6 -1 44 13 0,0 14:56 0 0 0:01

42 C/AG JOHN QUENNEVILLE 12 1 3 4 1 2 21 4,8 13:41 1 2 1:53

40 C BLAKE COLEMAN 23 1 1 2 -7 27 29 3,4 12:50 0 0 0:03

41 DG MIRCO MUELLER* 4 1 1 2 2 0 3 33,3 9:35 0 0 0:00

DG BRIAN STRAIT* 5 0 2 2 -1 0 3 0,0 15:55 0 0 0:11

56 AG BLAKE PIETILA 10 0 1 1 -5 4 9 0,0 13:02 0 0 0:00

74 C/AD BLAKE SPEERS 3 0 0 0 0 0 3 0,0 9:29 0 0 0:04

32 DG MICHAEL KAPLA 5 0 0 0 -1 0 4 0,0 17:26 0 0 0:56

Étoiles montantes

Nico Hischier 5

C, 18 ans, 6’, 174 lb (2017, 1/1) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HALIFAX (LHJMQ) 57 38 48 86 24 1,51

15-16 BERN (NLA) 15 1 0 1 2 0,07

PRÉVISIONS POOL PRO 16 25 41

Hischier a terminé premier pour les buts (38)

et les points (86) et a été élu recrue de l’année

dans la LHJMQ. Il a aussi dominé la Suisse

lors du Championnat mondial junior en amassant

7 points en 6 matchs.

John Quenneville 3

C/AG, 21 ans, 6’1’’, 205 lb (2014, 1/30)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ALBANY (AHL) 58 14 32 46 53 0,79

15-16 BRANDON (WHL) 57 31 42 73 71 1,28

PRÉVISIONS POOL PRO 8 13 21

À sa première saison professionnelle,

Quenneville a été le meilleur marqueur de

l’équipe d’Albany grâce à ses 46 points. Il aura

une chance de jouer avec le grand club cette

année, sur un troisième ou un quatrième trio.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

35 CORY SCHNEIDER 60 59 3473 2,82 20 27 11 2 1781 163 ,908

1 KEITH KINKAID 26 23 1476 2,64 8 13 3 1 778 65 ,916

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

se plaire au New Jersey est KYLE PALMIERI

(26 buts, 53 points), qui est devenu un

joueur très fiable. TAYLOR HALL (20 buts,

53 points) n’a pas eu l’influence escomptée

par les Devils, tandis que le polyvalent

TRAVIS ZAJAC (14 buts, 45 points) a été fidèle

à lui-même. ADAM HENRIQUE (20 buts,

40 points) a marqué 10 buts de moins

même s’il a disputé 2 matchs de plus que

l’an dernier. MICHAEL CAMMALLERI n’a marqué

que 10 buts (31 points en 61 parties),

son plus faible total depuis la saison 2003-

2004 alors qu’il avait joué deux fois moins

de matchs. Il a été rayé de la formation par

HYNES pour 2 matchs en février, ce qui ne

lui était jamais arrivé depuis ses débuts

dans la LNH.

À la ligne bleue, le jeune DAMON SEVERSON

(3 buts, 31 points) a présenté les meilleures

statistiques offensives de sa carrière, tout

comme JOHN MOORE (12 buts, 22 points

en 63 parties).

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Il y a longtemps que les fans des Devils

n’ont pas eu de quoi se sustenter. Sans parler

d’une grande amélioration, il pourrait y

avoir certains progrès. Et vu les résultats

de l’an dernier, HYNES n’aura pas droit à

l’erreur. HALL est talentueux et il est encore

jeune (25 ans), sa production devrait être

supérieure à celle de l’an dernier. PALMIERI

est un travaillant qui a trouvé sa niche chez

les Devils. Il devrait offrir une production

similaire. Il faut se rendre à l’évidence:

HENRIQUE ne deviendra pas le meneur de

l’attaque des Devils, mais il devrait maintenir

sa production. MARCUS JOHANSSON

aura toutes les chances de devenir l’attaquant-vedette

qu’on voit en lui. On sait à

quoi s’attendre de ZAJAC. NICO HISCHIER

est peut-être un peu frêle pour la LNH,

mais le manque de profondeur à l’attaque

chez les Devils devrait lui permettre de

jouer au New Jersey. JOHN QUENNEVILLE

(1 but, 4 points en 12 parties) n’est pas le

joueur le plus créatif, mais il est néanmoins

un espoir intéressant pour cette organisation.

PAVEL ZACHA (8 buts, 24 points

à sa première saison dans la LNH), quant à

lui, est plus doué et il s’améliorera.

MOORE pourrait profiter de l’absence d’un

quart-arrière au New Jersey pour doper

ses statistiques. SEVERSON continuera

de progresser. Les espoirs des Devils reposent

sur les épaules de SCHNEIDER, et il

fera mieux que l’an dernier, c’est certain.

Mais il ne peut pas marquer des buts...

Blake Speers 3

AD, 20 ans, 6’, 184 lb (2015, 3/67) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAULT STE. MARIE (OHL) 30 15 19 34 16 1,13

15-16 SAULT STE. MARIE (OHL) 68 26 48 74 42 1,09

PRÉVISIONS POOL PRO 3 9 12

Speers a entrepris la saison avec les Devils et

a été retourné dans les mineures, où il a subi

une fracture. À son retour, au Championnat du

monde junior, il a récolté 3 points.

Michael McLeod 4

C, 19 ans, 6’2’’, 195 lb (2016, 1/12) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 MISSISSAUGA (OHL) 57 27 46 73 49 1,28

15-16 MISSISSAUGA (OHL) 57 21 40 61 71 1,07

McLeod a fini premier marqueur de son

équipe en séries avec un total de 27 points en

20 matchs. Il utilise son physique et sa rapidité

pour dominer ses adversaires. Un joueur

qui fera sa marque rapidement avec les Devils.

Joseph Anderson 3

AD, 19 ans, 5’11’’, 192 lb (2016, 3/73)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 MINN.-DULUTH (NCAA) 39 12 25 37 8 0,95

15-16 U.S. (USHL) 89 37 40 77 34 0,87

À sa première année, Anderson a terminé deuxième

de son club (37 points). Il a aussi aidé

les États-Unis à remporter la médaille d’or lors

du Championnat mondial junior.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 81


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

NEW YORK

ISLANDERS

9 e dans l’Association

GARTH SNOW

DIRECTEUR GÉNÉRAL

DOUG WEIGHT

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

Thomas

Greiss

AG

ANDERS

LEE

ANTHONY

BEAUVILLIER

ANDREW

LADD

NIKOLAI

KULEMIN

SHANE

PRINCE

DG

NICK

LEDDY

THOMAS

HICKEY

CALVIN

DE HAAN

ADAM

PELECH

Formation prévue

C

JOHN

TAVARES

BROCK

NELSON

MATHEW

BARZAL

CASEY

CIZIKAS

ALAN

QUINE

G

THOMAS

GREISS

JAROSLAV

HALAK

AD

JORDAN

EBERLE

JOSH

BAILEY

JASON

CHIMERA

CAL

CLUTTERBUCK

JOSH

HO-SANG

DD

JOHNNY

BOYCHUK

DENNIS

SEIDENBERG

RYAN

PULOCK

SCOTT

MAYFIELD

Marché des échanges

DÉPARTS

TRAVIS HAMONIC (CGY) J.-F. BÉRUBÉ (CHI)

RYAN STROME (EDM) STEPHEN GIONTA (JA)

MIKHAIL GRABOVSKY (VGK)

ARRIVÉES

JORDAN EBERLE (EDM) SETH HELGESON (NJD)

Le joueur à surveiller

JORDAN EBERLE

Il y avait tellement longtemps qu’on entendait

des rumeurs de transaction concernant Jordan

Eberle qu’on ne les écoutait même plus... Et

il a finalement été échangé. Après avoir enfin

goûté aux séries éliminatoires, il aurait sans

doute préféré se joindre à une équipe plus

solide que les Islanders, mais il aura au moins

la chance de jouer avec John Tavares. Si une

complicité s’installe entre eux, Eberle pourrait

revenir à une production plus intéressante.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Islanders ont commencé la saison sur

une séquence de 6 victoires et 14 défaites.

Ils n’ont jamais réussi à se remettre de ce

mauvais début. Les 6 victoires acquises à

leurs 6 derniers matchs leur ont tout juste

permis de présenter une fiche de ,500,

mais il leur aura manqué un point pour

accéder aux séries pour la troisième saison

de suite. Au bout du compte, l’équipe

qui a bloqué le plus de lancers dans la Ligue

aura accordé trop de buts (23 e rang dans

la LNH) et aura échappé trop de matchs

POOL PRO 2017-2018 | 82

en prolongation ou en fusillade (12, au

24 e rang de la Ligue). JACK CAPUANO, qui

était en poste depuis 2010, a fini par perdre

son emploi. Il a été remplacé par DOUG

WEIGHT en janvier et, sous la gouverne de

ce dernier, les Islanders ont présenté une

fiche de 24 victoires et 16 défaites.

JOHN TAVARES (28 buts, 66 points) a été

le meneur de son club, mais il a présenté

sa moyenne de points par match la plus

faible depuis sa deuxième saison dans

la LNH, même s’il a encore une fois été


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

91 C JOHN TAVARES 77 28 38 66 4 38 260 10,8 20:25 7 18 3:11

12 AD JOSH BAILEY 82 13 43 56 5 12 173 7,5 18:22 3 12 2:50

27 AG ANDERS LEE 81 34 18 52 9 56 191 17,8 15:35 9 14 2:27

7 AD JORDAN EBERLE* 82 20 31 51 3 16 208 9,6 16:46 4 14 2:14

2 DG NICK LEDDY 81 11 35 46 -3 12 137 8,0 22:43 3 15 3:08

29 C BROCK NELSON 81 20 25 45 -6 36 173 11,6 15:38 1 6 1:52

25 AG JASON CHIMERA 82 20 13 33 1 40 121 16,5 13:03 0 0 0:09

16 AG ANDREW LADD 78 23 8 31 -14 45 142 16,2 16:10 3 5 2:05

53 C CASEY CIZIKAS 59 8 17 25 9 30 82 9,8 13:54 0 1 0:08

44 DG CALVIN DE HAAN 82 5 20 25 15 36 116 4,3 19:50 1 2 0:37

72 AG/C ANTHONY BEAUVILLIER 66 9 15 24 1 10 101 8,9 13:01 0 1 0:30

86 AG NIKOLAY KULEMIN 72 12 11 23 3 18 74 16,2 13:49 1 2 0:09

55 DD JOHNNY BOYCHUK 66 6 17 23 11 19 155 3,9 20:43 1 4 1:49

4 DG DENNIS SEIDENBERG 73 5 17 22 25 32 89 5,6 19:25 0 0 0:11

15 AD CAL CLUTTERBUCK 66 5 15 20 2 28 115 4,3 13:59 0 1 0:25

14 DG THOMAS HICKEY 76 4 16 20 -1 35 87 4,6 17:31 0 3 0:40

11 AG SHANE PRINCE 50 5 13 18 -9 18 71 7,0 12:58 1 3 1:13

10 C ALAN QUINE 61 5 13 18 -2 8 82 6,1 12:31 2 3 1:06

66 AD JOSHUA HO-SANG 21 4 6 10 1 12 22 18,2 16:27 1 2 2:24

50 DG ADAM PELECH 44 3 7 10 -5 6 40 7,5 16:50 0 0 0:02

42 DD SCOTT MAYFIELD 25 2 7 9 -1 35 39 5,1 14:08 0 0 0:00

39 DG SETH HELGESON* 9 1 0 1 2 15 3 33,3 13:28 0 0 0:00

13 C MATHEW BARZAL 2 0 0 0 -2 6 0 0,0 9:45 0 0 0:31

6 DD RYAN PULOCK 1 0 0 0 1 0 0 0,0 3:57 0 0 1:02

Étoiles montantes

Mathew Barzal 4

C, 20 ans, 6’, 187 lb (2015, 1/16) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SEATTLE (WHL) 41 10 69 79 20 1,93

15-16 SEATTLE (WHL) 58 27 61 88 58 1,52

PRÉVISIONS POOL PRO 5 14 19

Auteur du troisième meilleur ratio de points

par match de la WHL (1,93), Barzal a terminé

au troisième rang des marqueurs du Canada

lors du Championnat mondial junior grâce à

ses 8 points en 7 matchs.

Ryan Pulock 3

D, 22 ans, 6’2’’, 215 lb (2013, 1/15) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BRIDGEPORT (AHL) 55 15 31 46 18 0,84

15-16 BRIDGEPORT (AHL) 51 7 17 24 12 0,47

PRÉVISIONS POOL PRO 3 19 22

Tenu à l’écart du jeu pendant un mois et demi

à cause d’une blessure, Pulock a tout de même

terminé au deuxième rang des marqueurs de

Bridgeport (46 points). Il n’a toutefois joué

qu’un seul match avec les Islanders.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

1 THOMAS GREISS 51 49 2813 2,69 26 18 5 3 1453 126 ,913

41 JAROSLAV HALAK 28 26 1605 2,80 12 9 5 2 885 75 ,915

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

l’un des 10 attaquants les plus utilisés de

la Ligue. À 27 ans, JOSH BAILEY (13 buts,

56 points) a connu la meilleure saison de

sa carrière. Même chose pour ANDERS LEE

(34 buts, 52 points), qui a atteint le plateau

des 30 buts pour la première fois. Quant à

BROCK NELSON, il a atteint le plateau des

45 points (20 buts), une autre première.

ANDREW LADD (23 buts, 31 points, sa pire

production depuis 2007-2008) a constitué

une énorme déception pour cette équipe.

À 26 ans, NICK LEDDY (11 buts, 46 points)

a continué de progresser, lui qui a atteint

des marques personnelles dans toutes les

catégories offensives, tout comme son coéquipier

CALVIN DE HAAN (5 buts, 25 points).

TRAVIS HAMONIC (3 buts, 14 points en

49 matchs) a été ralenti par les blessures.

JAROSLAV HALAK (moyenne de 2,80, efficacité

de ,915) a été envoyé dans les mineures

en janvier avant d’être rappelé pour le dernier

droit de la saison. THOMAS GREISS en

a profité pour établir une marque personnelle

en amassant 26 victoires.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Il y a longtemps qu’on attend le réveil des

Islanders, et ça ne se produit pas. Mais

l’équipe a encore de beaux espoirs en

banque. ANTHONY BEAUVILLIER (9 buts,

24 points en 66 parties), MICHAEL DAL

COLLE, MATHEW BARZAL, JOSH HO-SANG

(4 buts, 10 points en 21 parties) et KIEFFER

BELLOWS sont très prometteurs et pourraient

mener les Islanders vers le sommet

dans un avenir rapproché... mais pas cette

année. TAVARES en sera à la dernière année

de son contrat. S’il ne s’entend pas à long

terme avec l’équipe tôt dans la saison, les

histoires contractuelles et les rumeurs

pourraient nuire à sa production. JORDAN

EBERLE voudra montrer à ses nouveaux patrons

ce qu’il a dans le ventre. LADD ne rajeunit

pas, mais vu le contrat à long terme

qu’il a signé l’an dernier, il fera tout en son

possible pour en donner plus. BAILEY jouera

peut-être moins souvent avec Taveres... On

peut s’attendre à ce que LEE répète ses exploits

de l’an dernier. NELSON est toujours

en progression, il pourrait en donner plus.

LEDDY n’a pas fini de s’améliorer,

DE HAAN non plus. Un JOHNNY BOYCHUK

(6 buts, 23 points en 66 parties) en santé

pourrait en donner plus. RYAN PULOCK

aura-t-il sa chance cette année? Ménage à

deux à prévoir devant le filet. Mais HALAK,

un gardien difficile à diriger, en sera à la

dernière année de son contrat.

Josh Ho-Sang 3

AD, 21 ans, 6’, 173 lb (2014, 1/28) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BRIDGEPORT (AHL) 50 10 26 36 24 0,72

15-16 NIAGARA (OHL) 66 19 63 82 44 1,24

PRÉVISIONS POOL PRO 8 23 31

Ho-Sang a été rappelé par les Islanders au

début mars, et il a terminé la saison à New

York, amassant un total de 10 points en

21 rencontres. Il est un candidat sérieux pour

commencer la saison à Brooklyn.

Michael Dal Colle 4

AG, 21 ans, 6’2’’, 198 lb (2014, 1/5) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BRIDGEPORT (AHL) 75 15 26 41 37 0,55

15-16 KINGSTON (OHL) 60 35 45 80 26 1,33

Cinquième choix au total lors du repêchage de

2014, Dal Colle n’a toujours pas joué un seul

match dans la LNH. À sa première année pro,

il a terminé au cinquième rang des marqueurs

de Bridgeport avec 41 points.

Kieffer Bellows 4

AG, 19 ans, 6’, 196 lb (2016, 1/19) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BOSTON U. (NCAA) 34 7 7 14 40 0,41

15-16 U.S. (USHL) 85 66 47 113 142 1,33

À sa première saison dans la NCAA, Bellows a

terminé avec le pire différentiel de son équipe

(-9). Il a toutefois remporté l’or lors du Championnat

du monde junior où il a récolté

trois points.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 83


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

NEW YORK

RANGERS

5 e dans l’Association

JEFF GORTON

DIRECTEUR GÉNÉRAL

ALAIN VIGNEAULT

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

CHRIS

KREIDER

JIMMY

VESEY

PAVEL

BUCHNEVICH

MATT

PUEMPEL

CRISTOVAL

NIEVES

DG

RYAN

MCDONAGH

NICK

HOLDEN

BRADY

SKJEI

SERGEY

ZBOROVSKIY

Formation prévue

C

MIKA

ZIBANEJAD

J.T.

MILLER

KEVIN

HAYES

DAVID

DESHARNAIS

LIAS

ANDERSSON

G

HENRIK

LUNDQVIST

ONDREJ

PAVELEC

AD

MATS

ZUCCARELLO

RICK

NASH

MICHAEL

GRABNER

JESPER

FAST

NICKLAS

JENSEN

DD

KEVIN

SHATTENKIRK

BRENDAN

SMITH

MARC

STAAL

ANTHONY

DEANGELO

Brady

Skjei

Marché des échanges

DÉPARTS

DEREK STEPAN (ARI) BRANDON PIRRI (SUI)

DAN GIRARDI (TBL) ADAM CLENDENING (ARI)

ANTTI RAANTA (ARI) TANNER GLASS (JA)

OSCAR LINDBERG (VGK) KEVIN KLEIN (SUI)

ARRIVÉES

KEVIN SHATTENKIRK (WSH) ANTHONY DEANGELO (ARI)

ONDREJ PAVELEC (WPG) DAVID DESHARNAIS (EDM)

Le joueur à surveiller

KEVIN SHATTENKIRK

On dit que Shattenkirk a accepté moins

d’argent pour signer un contrat avec les Rangers.

Il est très doué pour relancer l’attaque,

possède un bon lancer de la pointe et il vient de

connaître, à 28 ans, la meilleure saison de sa

carrière. Il est à son apogée et, même s’il n’est

pas le plus fiable dans sa zone, il constituera

un atout de taille pour l’offensive des Rangers.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Pour la troisième année de suite, les Rangers

se sont retrouvés parmi les meilleures

équipes au chapitre de buts marqués

(4 e rang, 253 buts). On ne donnait pourtant

pas cher de leur peau avant le début

de la saison. Mais ALAIN VIGNEAULT a encore

une fois dirigé sa troupe de main de

maître et l’a menée au deuxième tour des

séries. Tout n’a pas été parfait, par contre,

et l’équipe, qui s’est bien tirée d’affaire en

défensive à forces égales, n’a pas été capable

de maintenir un taux d’efficacité de

POOL PRO 2017-2018 | 84

80 % en désavantage numérique. Cela a

peut-être eu à voir avec la tenue d’HENRIK

LUNDQVIST qui, malgré ses 31 victoires,

a présenté les pires statistiques de sa

carrière (moyenne de 2,74, efficacité de

,910). Il a toutefois retrouvé ses moyens

en séries éliminatoires. Son second, ANTTI

RAANTA (16 victoires, moyenne de 2,26,

efficacité de ,922), a été très solide et a

donné un répit à King Henrik.

Les Rangers ont marqué des buts en

comité, eux qui ont compté sur cinq


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

36 AD MATS ZUCCARELLO 80 15 44 59 15 26 189 7,9 18:49 5 14 2:43

10 A/C J.T. MILLER 82 22 34 56 17 21 132 16,7 16:21 2 7 1:27

DD KEVIN SHATTENKIRK* 80 13 43 56 -7 47 161 8,1 20:12 8 27 3:29

20 AG CHRIS KREIDER 75 28 25 53 6 58 186 15,1 17:00 6 13 2:35

13 C KEVIN HAYES 76 17 32 49 10 18 143 11,9 16:33 1 7 1:27

27 DG RYAN McDONAGH 77 6 36 42 20 37 153 3,9 24:21 1 15 3:05

40 AD MICHAEL GRABNER 76 27 13 40 22 10 162 16,7 14:05 0 0 0:04

76 DG BRADY SKJEI 80 5 34 39 11 42 127 3,9 17:27 0 7 1:23

61 AD RICK NASH 67 23 15 38 9 26 195 11,8 16:27 6 9 2:00

93 C MIKA ZIBANEJAD 56 14 23 37 9 16 119 11,8 17:04 4 11 2:23

22 DG NICK HOLDEN 80 11 23 34 13 35 84 13,1 20:36 3 4 0:36

26 AG JIMMY VESEY 80 16 11 27 -13 26 116 13,8 13:38 5 8 1:32

19 AD JESPER FAST 68 6 15 21 6 16 56 10,7 13:47 0 0 0:06

89 AD PAVEL BUCHNEVICH 41 8 12 20 6 13 55 14,5 13:15 1 3 1:52

77 DD ANTHONY DEANGELO* 39 5 9 14 -13 37 60 8,3 17:05 2 8 2:26

C DAVID DESHARNAIS 49 6 8 14 4 12 46 13,0 11:20 0 2 0:18

18 DG MARC STAAL 72 3 7 10 9 34 70 4,3 19:10 0 0 0:02

12 AG MATT PUEMPEL 40 6 3 9 -11 11 44 18,8 10:09 3 3 0:49

42 DG BRENDAN SMITH 51 3 6 9 1 63 62 4,8 20:09 1 3 0:02

43 DD STEVEN KAMPFER 11 1 1 2 -2 6 10 10,0 12:54 0 0 0:01

AG COLE SCHNEIDER* 4 0 1 1 2 0 6 0,0 7:08 0 0 0:00

67 C CRISTOVAL NIEVES 1 0 0 0 -1 0 0 0,0 11:44 0 0 0:05

28 AG PAUL CAREY* 6 0 0 0 -2 0 8 0,0 10:28 0 0 0:00

39 AD NICKLAS JENSEN 7 0 0 0 -2 0 8 0,0 9:13 0 0 1:00

Étoiles montantes

Cristoval Nieves 2

C/AG, 23 ans, 6’3’’, 219 lb (2012, 2/59)

PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HARTFORD (AHL) 40 6 12 18 10 0,45

15-16 MICHIGAN (NCAA) 35 10 21 31 22 0,89

PRÉVISIONS POOL PRO 1 4 5

Le gros attaquant, qui peut aussi bien jouer

au centre qu’à l’aile, a connu une première

saison professionnelle difficile. Il a tout de

même participé à un match avec les Rangers.

Il devra toutefois produire plus cette année.

Ryan Gropp 3

AG, 21 ans, 6’3’’, 205 lb (2015, 2/41)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SEATTLE (WHL) 66 35 49 84 26 1,27

15-16 SEATTLE (WHL) 66 34 36 70 40 1,06

PRÉVISIONS POOL PRO 0 3 3

Gropp a terminé la saison premier au chapitre

des buts (35) et des points (84) à Seattle.

Il devrait passer par la AHL avant de faire

le saut dans la LNH.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

30 HENRIK LUNDQVIST 57 55 3240 2,74 31 20 4 2 1650 148 ,910

31 ONDREJ PAVELEC* 8 8 440 3,55 4 4 0 0 233 26 ,888

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

marqueurs de 49 points ou plus. MATS

ZUCCARELLO (15 buts, 59 points) a été

le meneur à l’attaque pour la deuxième

année de suite. J.T. MILLER (22 buts,

56 points) a connu la meilleure saison

de sa jeune carrière, tandis que DEREK

STEPAN (17 buts, 55 points) a offert sa

production habituelle. CHRIS KREIDER a

atteint des marques personnelles pour les

buts (28) et les points (53). KEVIN HAYES

(17 buts, 49 points) est revenu à sa production

d’il y a deux ans. JEFF GORTON a

eu la main heureuse en offrant un contrat

à MICHAEL GRABNER, qui a amassé 27 buts

et 40 points en passant somme toute assez

peu de temps sur la patinoire (14 minutes

par match). RICK NASH (23 buts, 38 points

en 67 parties) a connu une deuxième saison

difficile de suite, et MIKA ZIBANEJAD

(14 buts, 37 points en 56 parties) a été ralenti

par les blessures.

À la défense, RYAN McDONAGH (6 buts,

42 points) a été le meneur des siens, suivi

de près par BRADY SKJEI (6 buts, 39 points),

qui a connu une excellente première saison

avec les Blue Shirts. NICK HOLDEN (11 buts,

34 points) a connu, à 29 ans, la meilleure

saison de sa carrière.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Il ne faut pas prendre les Rangers à la légère.

ZUCCARELLO est régulier et ne doit pas être

sous-estimé. MILLER et KREIDER n’ont pas

fini de progresser. JIMMY VESEY (16 buts,

27 points à sa première saison) et PAVEL

BUCHNEVICH (8 buts, 20 points en 41 matchs)

devraient en donner plus eux aussi. En santé,

ZIBANEJAD fera mieux que l’an dernier.

HAYES se sert bien de son physique imposant

pour créer de l’espace pour ses partenaires,

mais il serait étonnant qu’il amasse

plus de points que l’an dernier. GRABNER

est très rapide, mais pourra-t-il répéter ses

exploits? La progression de JESPER FAST

(6 buts, 21 points en 68 parties) a été ralentie.

Il fera mieux cette saison. NASH en sera

à la dernière année de son contrat. À 33 ans,

lui reste-t-il de l’essence dans le réservoir?

McDONAGH et KEVIN SHATTENKIRK seront

les fers de lance de cette défensive. Si

SKJEI peut éviter la guigne de la deuxième

année, il devrait offrir une production similaire

à l’an dernier. HOLDEN pourrait ralentir.

Malgré ses bonnes performances en séries,

LUNDQVIST est sur le déclin. Sera-t-il encore

en mesure de tenir le fort? Ce n’est pas

ONDREJ PAVELEC qui va lui voler son job.

Sergey Zborovskiy 3

D, 20 ans, 6’4’’, 195 lb (2015, 3/79) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 REGINA (WHL) 63 7 33 40 64 0,63

15-16 REGINA (WHL) 64 8 17 25 61 0,39

PRÉVISIONS POOL PRO 0 3 3

Zborovskiy, un défenseur solide et intelligent,

a dominé la Ligue junior de l’Ouest avec un

impressionnant différentiel de +72. Il a récidivé

en séries avec une fiche de +20.

Igor Shesterkin 4

G, 21 ans, 6’, 183 lb (2014, 4/118)

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ V D BL MOY EFF

16-17 ST-PÉTERSBOURG (KHL) 39 27 10 8 1,64 ,937

15-16 ST-PÉTERSBOURG (VHL) 25 16 9 6 1,19 ,954

Shesterkin a terminé quatrième pour l’efficacité

(,937) et pour la moyenne de buts alloués

(1,64) parmi les gardiens ayant joué plus de

20 matchs la saison dernière dans la KHL, et

ce, à seulement 21 ans.

Lias Andersson 4

C, 18 ans, 5’11’’, 201 lb (2017, 1/7) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HV71 (SHL) 42 9 10 19 18 0,45

15-16 HV71 (SHL) 22 0 0 0 6 0,00

À seulement 17 ans, Andersson a été utilisé

régulièrement dans la Ligue élite de Suède.

Il a terminé neuvième de son club au chapitre

des points (19). Il est très fiable défensivement

et joue avec combativité.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 85


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

OTTAWA

SÉNATEURS

6 e dans l’Association

PIERRE DORION

DIRECTEUR GÉNÉRAL

GUY BOUCHER

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

Mike

Hoffman

AG

MIKE

HOFFMAN

CLARKE

MacARTHUR

RYAN

DZINGEL

ZACK

SMITH

FILIP

CHLAPIK

DG

THOMAS

CHABOT

DION

PHANEUF

MARK

BOROWIECKI

FREDRIK

CLAESSON

Formation prévue

C

DERICK

BRASSARD*

KYLE TURRIS

JEAN-GABRIEL

PAGEAU

NATE

THOMPSON

LOGAN

BROWN

G

CRAIG

ANDERSON

MIKE

CONDON

AD

MARK

STONE

BOBBY

RYAN

ALEXANDRE

BURROWS

TOM

PYATT

COLIN

WHITE

DD

ERIK

KARLSSON

CODY

CECI

CHRIS

WIDEMAN

BEN

HARPUR

Marché des échanges

DÉPARTS

MARC METHOT (DAL) TOMMY WINGELS (CHI)

CHRIS KELLY (JA)

CHRIS NEIL (JA)

VIKTOR STALBERG (SUI) JYRKI JOKIPAKKA (JA)

ARRIVÉES

NATE THOMPSON (ANA)

Le joueur à surveiller

CRAIG ANDERSON

Anderson a vécu une montagne russe d’émotions

sur le plan personnel l’an dernier, et il a

tout de même réussi à offrir beaucoup de bons

matchs de hockey à son équipe. Il reste un

gardien capable de très bonnes performances,

mais il peut aussi s’effondrer au pire moment.

Pour espérer participer aux séries, les Sénateurs

auront besoin d’un Anderson en pleine

possession de ses moyens, parce qu’ils ne

marquent pas beaucoup de buts...

* DEVRAIT MANQUER 1 À 2 MOIS D’ACTIVITÉ.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Malgré une offensive déficiente (206 buts,

22 e dans la Ligue), leurs insuccès en avantage

(23 e ) et en infériorité numérique

(22 e ) et le fait qu’ils ont fonctionné par séquences,

les Sénateurs se sont taillé une

place en séries sous les ordres de leur nouvel

entraîneur, GUY BOUCHER. Cela peut

paraître anecdotique, mais pour la deuxième

fois en trois ans, ils ont dû composer

avec la maladie d’une personne proche

de l’équipe (dans ce cas-ci, l’épouse de

Craig Anderson) et cela a semblé souder

POOL PRO 2017-2018 | 86

les joueurs. Ils se sont finalement inclinés

en demi-finale contre les éventuels champions

de la Coupe Stanley, les Penguins.

L’offensive a encore été menée par le

surdoué ERIK KARLSSON (17 buts, 71 buts

et 18 points en 19 parties en séries), alors

que l’attaquant le plus productif de l’équipe

a été MIKE HOFFMAN (26 buts, 61 points).

KYLE TURRIS (27 buts, 55 points) s’est

une fois de plus approché de la barre des

30 filets sans pouvoir l’atteindre, alors que

JEAN-GABRIEL PAGEAU (12 buts, 33 points)


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

65 DD ERIK KARLSSON 77 17 54 71 10 28 218 7,8 26:50 4 27 3:41

68 AG MIKE HOFFMAN 74 26 35 61 17 51 224 11,6 17:35 13 26 3:11

7 C KYLE TURRIS 78 27 28 55 -3 47 185 14,6 19:30 6 17 2:55

61 AD MARK STONE 71 22 32 54 12 25 134 16,4 18:33 6 14 3:04

19 C DERICK BRASSARD 81 14 25 39 12 24 195 7,2 17:22 3 7 2:32

44 C JEAN-GABRIEL PAGEAU 82 12 21 33 13 24 169 7,1 16:07 0 0 0:20

15 AG/C ZACK SMITH 74 16 16 32 6 61 137 11,7 16:22 1 1 1:23

18 AG RYAN DZINGEL 81 14 18 32 7 30 123 11,4 14:23 1 3 1:20

14 AG/AD ALEXANDRE BURROWS 75 15 16 31 3 62 143 10,5 13:47 1 1 1:40

2 DG DION PHANEUF 81 9 21 30 -6 100 156 5,8 23:02 4 16 2:34

9 AD BOBBY RYAN 62 13 12 25 -3 24 111 11,7 15:32 2 5 2:24

10 AG TOM PYATT 82 9 14 23 9 16 95 9,5 15:37 0 0 0:08

6 DD CHRIS WIDEMAN 76 5 12 17 7 46 123 4,1 13:57 1 5 1:30

5 DD CODY CECI 79 2 15 17 -11 20 143 1,4 23:12 0 1 0:56

33 DG FREDRIK CLAESSON 33 3 8 11 5 4 25 12,0 13:08 0 0 0:14

74 DG MARK BOROWIECKI 70 1 2 3 -3 154 50 2,0 14:00 0 0 0:01

C NATE THOMPSON* 30 1 1 2 4 14 19 5,3 10:23 0 0 0:07

82 C COLIN WHITE 2 0 0 0 0 0 1 0,0 13:42 0 0 1:40

49 C CHRIS DIDOMENICO 3 0 0 0 0 6 5 0,0 11:01 0 0 0:51

67 DG BEN HARPUR 6 0 0 0 -1 0 3 0,0 17:48 0 0 0:25

39 DG ANDREAS ENGLUND 5 0 0 0 -3 2 3 0,0 10:37 0 0 0:01

16 AG CLARKE MacARTHUR 4 0 0 0 -1 0 5 0,0 13:29 0 0 2:13

72 DG THOMAS CHABOT 1 0 0 0 -2 0 1 0,0 7:09 0 0 0:00

89 C/AG MAX McCORMICK 7 0 0 0 -3 0 7 0,0 6:45 0 0 0:00

Étoiles montantes

Thomas Chabot 4

D, 20 ans, 6’2’’, 190 lb (2015, 1/18) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAINT JOHN (LHJMQ) 34 10 35 45 43 1,32

15-16 SAINT JOHN (LHJMQ) 47 11 34 45 79 0,96

PRÉVISIONS POOL PRO 7 29 36

Toute une saison pour Chabot! Il a été élu

meilleur défenseur dans la LHJMQ, dans la

CHL et au Championnat mondial junior, et

joueur le plus utile à son équipe en séries dans

la LHJMQ et au Championnat mondial junior.

Colin White 4

C, 20 ans, 6’0’’, 183 lb (2015, 1/21) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BOSTON C. (NCAA) 35 16 17 33 46 0,94

15-16 BOSTON C. (NCAA) 37 19 24 43 46 1,16

PRÉVISIONS POOL PRO 3 15 18

White a connu une baisse de production cette

saison. Il s’est toutefois repris au Championnat

du monde junior en aidant les États-Unis

à remporter l’or. Il a été deuxième parmi les

meilleurs marqueurs du tournoi (7 buts).

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

41 CRAIG ANDERSON 40 40 2421 2,28 25 11 4 5 1247 92 ,926

1 MIKE CONDON 40 38 2304 2,50 19 14 6 5 1115 96 ,914

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

et MARK STONE (22 buts, 54 points) ont un

peu ralenti. DERICK BRASSARD (14 buts,

39 points) a constitué une déception à sa

première saison à Ottawa, tandis que RYAN

DZINGEL (14 buts, 32 points) a connu un

bon début de saison avant de ralentir subitement.

BOBBY RYAN (13 buts, 25 points

en 62 parties) n’avait jamais amassé aussi

peu de points depuis sa toute première

saison dans la LNH, y compris durant la

saison écourtée. DION PHANEUF (9 buts,

30 points) a disputé une première saison

complète à Ottawa.

CRAIG ANDERSON (25 victoires, moyenne

de 2,28, efficacité de ,926) a connu une

saison très chargée émotionnellement et

il a été bon. MIKE CONDON (19 victoires,

moyenne de 2,50, efficacité de ,914) a tenu

le fort en son absence.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Difficile de dire qui sont les Sens. On ne

peut pas les compter parmi les prétendants

à la Coupe Stanley, mais ils ont tout de

même réussi à atteindre la demi-finale l’an

dernier. L’effet BOUCHER se prolongera-t-il

cette année? RYAN coûte cher et il n’est plus

que l’ombre de lui-même. Se remettra-t-il

de sa saison de l’an dernier? HOFFMAN n’est

plus un jeunot et il semble avoir atteint son

potentiel. Même chose pour TURRIS, qui en

sera toutefois à la dernière année de son

contrat. BRASSARD devrait faire mieux que

l’an dernier, tandis que PAGEAU devrait se

maintenir. ZACK SMITH (16 buts, 32 points)

souffrira peut-être du retour de CLARKE

MacARTHUR. DZINGEL sera-t-il en mesure

de garder un bon rythme toute la saison

durant? ALEXANDRE BURROWS (31 points)

n’est plus le dangereux marqueur qu’il a

déjà été, mais il dérange toujours ses adversaires.

Très prometteur, COLIN WHITE

pourrait faire le saut à Ottawa cette année.

KARLSSON est un meneur formidable et

il devrait encore finir en tête des pointeurs

des Sens. CODY CECI (2 buts, 17 points), qui

progressait depuis son arrivée dans la

LNH, mais a ralenti l’an dernier, devrait

faire mieux cette saison, dernière année

de son contrat. S’il n’est plus le joueur qu’il

était à ses débuts à Calgary, PHANEUF

amasse encore sa part de points. On pourrait

voir le très offensif THOMAS CHABOT à

Ottawa dès cette année. Dernière année de

contrat pour ANDERSON, qui n’est pas le plus

régulier. Condon lui fera-t-il compétition?

Ben Harpur 2

D, 22 ans, 6’6’’, 222 lb (2013, 4/108)

PO: C-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BINGHAMTON (AHL) 63 2 25 27 81 0,43

15-16 BINGHAMTON (AHL) 47 2 4 6 34 0,13

PRÉVISIONS POOL PRO 0 5 5

Harpur, un défenseur format géant, a connu

une excellente saison, terminant premier pour

les points chez les défenseurs de Binghamton

(27). S’il continue de progresser, il deviendra

un atout important pour les Sens.

Logan Brown 4

C, 19 ans, 6’6’’, 220 lb (2016, 1/11) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WINDSOR (OHL) 35 14 26 40 27 1,14

15-16 WINDSOR (OHL) 59 21 53 74 40 1,25

Petite baisse de production pour le gros joueur

de centre. Brown a tout de même récolté

5 points lors de la Coupe Memorial pour aider

Windsor à remporter le fameux trophée.

Filip Chlapik 3

C, 20 ans, 6’1’’, 200 lb (2015, 2/48) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHARLOT. (LHJMQ) 57 34 57 91 98 1,60

15-16 CHARLOT. (LHJMQ) 52 12 42 54 50 1,04

Chlapik s’est classé deuxième pour la

moyenne de points par match dans toute

la LHJMQ (1,60). Il devrait passer un certain

temps dans la AHL avant de rejoindre les

Sénateurs.

PHOTO: GETT IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 87


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

PHILADELPHIE

FLYERS

11 e dans l’Association

RON HEXTALL

DIRECTEUR GÉNÉRAL

DAVE HAKSTOL

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS:

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

AG

TRAVIS

KONECNY

JORDAN

WEAL

MATT

READ

MICHAEL

RAFFL

GERMAN

RUBTSOV

DG

IVAN

PROVOROV

BRANDON

MANNING

TRAVIS

SANHEIM

SAMUEL

MORIN

Formation prévue

C

CLAUDE

GIROUX

VALTTERI

FILPPULA

SEAN

COUTURIER

JORI

LEHTERA

SCOTT

LAUGHTON

G

BRIAN

ELLIOTT

MICHAL

NEUVIRTH

AD

JAKUB

VORACEK

WAYNE

SIMMONDS

NOLAN

PATRICK

DALE

WEISE

MIKE

VECCHIONE

DD

ANDREW

MacDONALD

SHAYNE

GOSTISBEHERE

RADKO

GUDAS

PHILIPPE

MYERS

Shayne

Gostisbehere

Marché des échanges

DÉPARTS

BRAYDEN SCHENN (STL) CHRIS VANDEVELDE (JA)

STEVE MASON (WPG) NICK COUSINS (ARI)

PIERRE-ÉDOUARD

NICK SCHULTZ (JA)

BELLEMARE (VGK)

BOYD GORDON (JA)

MICHAEL DEL ZOTTO (VAN)

ARRIVÉES

BRIAN ELLIOTT (CGY) JORI LEHTERA (STL)

Le joueur à surveiller

CLAUDE GIROUX

Giroux a fait partie de l’élite de la LNH pendant

quelques saisons, mais sa production offensive

diminue de façon constante depuis quatre

ans. Il n’a que 29 ans, mais il est grand temps

qu’il fasse la démonstration que ses meilleures

années ne sont pas toutes derrière lui. Les

Flyers tournent en rond et ont besoin que leur

capitaine les amène au niveau supérieur. Serat-il

l’homme de la situation?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Encore une année à oublier pour les Flyers,

qui ne semblent pas être capables d’offrir

deux bonnes saisons consécutives à leurs

fans. Hormis une séquence de 10 victoires

entreprise à la fin du mois de novembre

(et suivie par une séquence de 13 défaites

en 15 parties...), il n’y a pas eu beaucoup de

positif au cours de l’année pour l’équipe

de DAVE HAKSTOL. On pourrait cibler le

manque de constance et la difficulté à

marquer des buts (21 e rang dans la Ligue)

comme les deux principaux problèmes de

POOL PRO 2017-2018 | 88

cette formation. Fait à noter: depuis que

CLAUDE GIROUX (14 buts, 58 points et fiche

de -15, la pire de sa carrière) est le capitaine

des Flyers, soit depuis 2012-2013,

sa production personnelle ne cesse de diminuer

et l’équipe n’a participé aux séries

qu’à deux occasions, sans toutefois être

en mesure de franchir le premier tour. De

plus, Giroux avait l’habitude d’être l’un

des attaquants les plus utilisés de la LNH,

mais il a été exclu du top 25 cette saison.

JAKUB VORACEK (20 buts, 61 points) et


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

93 AD JAKUB VORACEK 82 20 41 61 -24 56 253 7,9 19:05 5 23 3:35

28 C CLAUDE GIROUX 82 14 44 58 -15 38 199 7,0 19:07 5 31 3:44

17 AD WAYNE SIMMONDS 82 31 23 54 -18 122 224 13,8 18:58 16 25 3:42

51 C VALTTERI FILPPULA 79 12 30 42 -1 26 97 12,4 17:07 0 7 1:53

53 DG SHAYNE GOSTISBEHERE 76 7 32 39 -21 32 198 3,5 19:35 2 23 3:49

14 C SEAN COUTURIER 66 14 20 34 12 33 120 11,7 18:26 0 2 1:49

9 DG IVAN PROVOROV 82 6 24 30 -7 34 161 3,7 21:58 0 5 1:41

11 AG TRAVIS KONECNY 70 11 17 28 -2 49 133 8,3 14:05 3 4 1:41

3 DD RADKO GUDAS 67 6 17 23 8 93 113 5,3 19:17 0 1 0:04

C JORI LEHTERA* 64 7 15 22 -6 34 67 10,4 15:10 0 3 1:21

24 AD MATT READ 63 10 9 19 3 8 92 10,9 13:47 2 2 0:39

47 DG ANDREW MacDONALD 73 2 16 18 -5 26 65 6,5 20:06 0 0 0:06

22 AD DALE WEISE 64 8 7 15 1 39 94 8,5 12:52 1 2 0:58

40 AG JORDAN WEAL 23 8 4 12 5 10 49 16,3 14:18 1 1 1:34

23 DG BRANDON MANNING 65 3 9 12 -12 83 84 3,6 18:03 0 0 0:09

12 AG MICHAEL RAFFL 52 8 3 11 -7 20 63 12,7 13:15 0 0 0:06

58 AG TAYLOR LEIER 10 1 1 2 -1 4 7 14,3 9:03 0 0 0:01

36 AD COLIN McDONALD 3 1 0 1 1 0 5 20,0 9:01 0 0 0:05

74 C MIKE VECCHIONE 2 0 0 0 -1 0 1 0,0 8:30 0 0 0:08

48 DG ROBERT HAGG 1 0 0 0 0 0 5 0,0 21:19 0 0 0:00

21 C SCOTT LAUGHTON 2 0 0 0 0 0 4 0,0 10:14 0 0 0:00

50 DG SAMUEL MORIN 1 0 0 0 0 0 2 0,0 17:47 0 0 0:00

81 C PHIL VARONE* 7 0 0 0 -3 2 1 0,0 7:58 0 0 0:42

Étoiles montantes

Nolan Patrick 5

C/AD, 18 ans, 6’3’’, 198 lb (2017, 2/1)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BRANDON (WHL) 33 20 26 46 36 1,39

15-16 BRANDON (WHL) 72 41 61 102 41 1,42

PRÉVISIONS POOL PRO 12 25 37

Une blessure au bas du corps a réduit la

saison de Patrick de moitié, et il n’a pas pu

participer au Championnat mondial junior. S'il

peut rester en santé, pourrait être un candidat

au trophée Calder.

Travis Sanheim 4

D, 21 ans, 6’4’’, 199 lb (2014, 1/17) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LEHIGH VALLEY (AHL) 76 10 27 37 46 0,49

15-16 CALGARY (WHL) 52 15 53 68 66 1,31

PRÉVISIONS POOL PRO 7 16 23

Sanheim a terminé au sixième rang parmi les

défenseurs recrues de la AHL avec 37 points

et au quatrième rang pour les buts (10). Il

pourrait commencer la saison à Philadelphie.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

BRIAN ELLIOTT* 49 45 2844 2,55 26 18 3 2 1338 121 ,910

30 MICHAL NEUVIRTH 28 24 1364 2,82 11 11 1 0 586 64 ,891

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

WAYNE SIMMONDS (31 buts, 54 points) ont

eux aussi présenté la pire fiche défensive de

leur carrière (respectivement -24 et -18),

BRAYDEN SCHENN (25 buts, dont 7 buts

gagnants, 55 points) semble avoir atteint

un plateau offensif, et SEAN COUTURIER

(14 buts, 34 points en 66 parties) a pour sa

part été fidèle à lui-même.

À la défense, SHAYNE GOSTISBEHERE

(7 buts, 39 points, fiche de -21) a malheureusement

connu la guigne de la deuxième

année. En revanche, le jeune IVAN

PROVOROV (6 buts, 30 points) a offert une

excellente première saison aux Flyers, lui

qui a été le joueur le plus utilisé de son

équipe. Enfin, les gardiens ont connu

toutes sortes de difficultés devant leur

filet. STEVE MASON a été particulièrement

mauvais en début de saison, lui qui

présentait une moyenne d’efficacité de

,871 après ses 10 premières sorties, tandis

que MICHAL NEUVIRTH a été ennuyé par

divers problèmes de santé.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Quel visage les Flyers montreront-ils cette

année? Celui d’une équipe dynamique ou

celui d’une formation timide et inconstante?

Le départ de SCHENN (remplacé par

le modeste JORI LEHTERA) n’aidera certainement

pas l’offensive. GIROUX doit agir en

meneur. Sa production augmentera, tout

comme celle de VORACEK. SIMMONDS est

un attaquant de qualité, et il montrera des

statistiques similaires à celles de l’an dernier.

Le joueur recrue TRAVIS KONECNY

(11 buts, 28 points) a été bon à sa première

saison, assez pour représenter le Canada

au Championnat du monde. Il pourrait

faire encore mieux cette année. Le jeune

NOLAN PATRICK pourrait voir de l’action à

Philadelphie, mais sera-t-il remis de son

opération? COUTURIER est un joueur complet

qui tarde à montrer qu’il peut en donner

plus offensivement. Peut-être faut-il

se résigner...

PROVOROV était utilisé comme un meneur

à sa saison de recrue. Il devrait présenter

des statistiques semblables. La production

de GOSTISBEHERE devrait remonter, mais

il devra être plus fiable dans sa zone. Y

aura-t-il de la place pour TRAVIS SANHEIM

et SAMUEL MORIN au sein de la brigade défensive?

BRIAN ELLIOTT semble être meilleur

quand il se retrouve dans un ménage à deux.

Il partagera le filet avec NEUVIRTH.

Samuel Morin 4

D, 22 ans, 6’7’’, 227 lb (2013, 1/11) PO: C-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LEHIGH VALLEY (AHL) 74 3 13 16 129 0,22

15-16 LEHIGH VALLEY (AHL) 76 4 15 19 118 0,25

PRÉVISIONS POOL PRO 0 4 4

Morin a été le joueur le plus puni de sa formation

avec 129 minutes passées au cachot. Son

rôle dans la LNH sera de bien jouer défensivement

et de façon robuste, ce qu’il pourrait bien

accomplir dès cette année.

German Rubtsov 4

C, 19 ans, 6’2’’, 190 lb (2016, 1/22) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHICOUTIMI (LHJMQ) 16 9 13 22 4 1,38

15-16 RUSSIE -18 (MHL) 28 12 14 26 10 0,93

Après avoir entrepris la saison dans la KHL,

Rubtsov a fait le saut dans la LHJMQ en janvier.

Il n’a joué que 16 matchs, mais a conservé

une moyenne de points par match de 1,38.

Il devrait jouer une autre saison à Chicoutimi.

Philippe Myers 2

D, 20 ans, 6’5’’, 208 lb (non repêché)

PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ROUYN-NOR. (LHJMQ) 34 10 25 35 46 1,03

15-16 ROUYN-NOR. (LHJMQ) 63 17 28 45 44 0,71

Myers s’en allait vers sa meilleure saison

junior avant qu’une commotion cérébrale au

Championnat du monde junior ne vienne le

mettre K.-O. jusqu’à la mi-février.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 89


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

PITTSBURGH

PENGUINS

2 e dans l’Association

JIM RUTHERFORD

DIRECTEUR GÉNÉRAL

MIKE SULLIVAN

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES:

AG

JAKE

GUENTZEL

CONOR

SHEARY

BRYAN

RUST

CARL

HAGELIN

SCOTT

WILSON

DG

BRIAN

DUMOULIN

IAN

COLE

OLLI

MAATTA

DERRICK

POULIOT

Formation prévue

C

SIDNEY

CROSBY

EVGENI

MALKIN

CARTER

ROWNEY

GREG

McKEGG

THEODOR

BLUEGER

G

MATT

MURRAY

ANTTI

NIEMI

AD

PATRIC

HORNQVIST

PHIL

KESSEL

DANIEL

SPRONG

RYAN

REAVES

TOM

KUHNHACKL

DD

KRIS

LETANG

JUSTIN

SCHULTZ

MATT

HUNWICK

CHAD

RUHWEDEL

Conor

Sheary

Marché des échanges

DÉPARTS

MARC-ANDRÉ FLEURY (VGK) MARK STREIT (JA)

NICK BONINO (NSH) RON HAINSEY (TOR)

CHRIS KUNITZ (TBL) OSKAR SUNDQVIST (STL)

TREVOR DALEY (DET) CAMERON GAUNCE (CBJ)

MATT CULLEN (JA)

ARRIVÉES

ANTTI NIEMI (DAL)

RYAN REAVES (STL)

MATT HUNWICK (TOR) GREG McKEGG (TBL)

Le joueur à surveiller

MATT MURRAY

Murray n’a obtenu que 60 départs dans la LNH

en saison, mais il a déjà remporté deux Coupes

Stanley. Les Penguins ont laissé partir Marc-

André Fleury, un gardien qui a lui aussi connu

du succès avec l’organisation, parce qu’ils sont

convaincus des capacités de Murray. Il est seul

en selle désormais, et il devra montrer qu’il

peut avoir du succès à long terme. Les Penguins,

sûrement fatigués d’avoir autant joué

ces deux dernières années, compteront sur lui.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Si bien peu de gens avaient prédit la Coupe

Stanley aux Penguins de l’an dernier, il

s’en serait trouvé encore moins pour leur

prédire un doublé. Or, la bande à Crosby

a été la première équipe à remporter deux

championnats consécutifs depuis les Red

Wings de 1997 et 1998. Elle a entrepris la

saison sur une séquence de 10 victoires

et 5 défaites, et a accumulé les séries

victorieuses au cours de l’année en plus

de prendre le premier rang pour les buts

marqués et les lancers, et le troisième rang

POOL PRO 2017-2018 | 90

pour l’efficacité en avantage numérique.

Elle s’est finalement classée au deuxième

rang au classement général, derrière les

Capitals. Le plus étonnant, c’est qu’elle

a accompli tous ces exploits en se passant

des services de son meilleur défenseur,

KRIS LETANG (5 buts, 34 points en

41 parties), qui n’a pas joué un seul match

en séries. Le jeune gardien MATT MURRAY

(32 victoires en 47 départs, efficacité de

,923) a lui aussi manqué une partie de la

saison pour cause de blessure, et le vétéran


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

87 C SIDNEY CROSBY 75 44 45 89 17 24 255 17,3 19:52 14 25 3:35

71 C EVGENI MALKIN 62 33 39 72 18 77 191 17,3 18:37 11 23 3:40

81 AD PHIL KESSEL 82 23 47 70 3 20 229 10,0 17:56 8 30 3:32

43 AG CONOR SHEARY 61 23 30 53 24 22 154 14,9 15:56 2 5 1:47

4 DD JUSTIN SCHULTZ 78 12 39 51 27 34 154 7,8 20:26 3 20 2:45

72 AD PATRIC HORNQVIST 70 21 23 44 16 28 223 9,4 15:57 10 17 3:00

58 DD KRIS LETANG 41 5 29 34 2 32 122 4,1 25:31 2 14 3:40

59 AG JAKE GUENTZEL 40 16 17 33 7 10 81 19,8 15:53 1 3 1:22

17 AD BRYAN RUST 57 15 13 28 4 8 110 13,6 13:38 0 0 0:12

23 AG SCOTT WILSON 78 8 18 26 0 32 127 6,3 10:56 0 0 0:21

28 DG IAN COLE 81 5 21 26 26 72 89 5,6 19:49 0 1 0:05

62 AG CARL HAGELIN 61 6 16 22 10 16 128 4,7 15:29 0 0 0:06

2 DG MATT HUNWICK* 72 1 18 19 8 18 73 1,4 17:58 0 0 0:03

34 AD TOM KUHNHACKL 57 4 12 16 8 18 49 8,2 10:39 0 0 0:02

8 DG BRIAN DUMOULIN 70 1 14 15 0 14 78 1,3 20:32 0 4 0:31

75 AD RYAN REAVES* 80 7 6 13 4 104 58 12,1 8:53 0 0 0:01

DD CHAD RUHWEDEL 34 2 8 10 9 8 45 4,4 17:20 0 3 0:56

37 C/AD CARTER ROWNEY 27 3 4 7 2 4 24 12,5 10:58 0 0 0:00

33 C GREG McKEGG* 46 3 4 7 -3 22 36 8,3 9:16 0 0 0:04

3 DG OLLI MAATTA 55 1 6 7 17 12 66 1,5 18:03 0 0 0:07

45 AD JOSH ARCHIBALD 10 3 0 3 3 4 11 27,3 10:51 0 0 0:01

25 AG TOM SESTITO 13 0 2 2 0 48 3 5:31 0 0 0:01

49 AG DOMINIK SIMON 2 0 1 1 -1 0 2 0,0 13:02 0 0 0:28

51 DG DERRICK POULIOT 11 0 0 0 -4 4 11 0,0 14:53 0 0 0:58

Étoiles montantes

Daniel Sprong 4

AD, 20 ans, 6’, 180 lb (2015, 2/46) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 CHARLOTTE. (LHJMQ) 31 32 27 59 8 1,90

15-16 CHARLOTTE. (LHJMQ) 33 16 30 46 22 1,39

PRÉVISIONS POOL PRO 14 20 34

Sprong, dont la saison a débuté seulement

en janvier, a tout de même terminé avec la

meilleure moyenne de points par match de

la LHJMQ (1,9). Il sera à surveiller au camp

d’entraînement des Penguins.

Tristan Jarry 3

G, 22 ans, 6’2’’, 185 lb (2013, 2/44)

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ V D BL MOY EFF

16-17 WILKES-BARRE (AHL) 45 28 17 3 2,15 ,925

15-16 WILKES-BARRE (AHL) 33 17 16 5 2,69 ,905

PRÉVISIONS POOL PRO 3 0

Jarry a remporté, avec son coéquipier Casey

Desmith, le titre de meilleur duo de gardiens

de la AHL. Il s’est classé quatrième pour la

moyenne de buts alloués (2,15) et sixième

pour l’efficacité (,925) dans le circuit.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

30 MATT MURRAY 49 47 2766 2,41 32 10 4 4 1450 111 ,923

31 ANTTI NIEMI* 37 30 1729 3,30 12 12 4 0 880 95 ,892

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

MARC-ANDRÉ FLEURY (18 victoires, efficacité

de ,909) a pris la relève avec brio.

SIDNEY CROSBY (44 buts, 89 points)

a encore été le grand leader offensif des

Penguins et il a franchi le plateau de

40 buts pour la première fois depuis

2009-2010. En séries, il n’a été devancé

que par EVGENI MALKIN (33 buts, 72 points

en 62 parties, et 10 buts et 28 points en

séries). PHIL KESSEL (23 buts, 70 points)

les a suivis de près, en saison comme en

séries (8 buts, 23 points). CONOR SHEARY

(23 buts, 53 points en 61 parties) s’est imposé

comme un joueur important. PATRIC

HORNQVIST (21 buts, 44 buts) a connu la

septième saison de plus de 20 buts de sa

carrière. Bonne entrée en matière pour la

recrue JAKE GUENTZEL (16 buts, 33 points

en 40 parties), qui a été le meilleur buteur

des séries éliminatoires (13 filets).

Le défenseur JUSTIN SCHULTZ (12 buts,

51 points) a connu la meilleure saison

de sa carrière, et de loin.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Une chose est sûre, les meilleurs éléments

des Penguins trouvent une façon de hausser

leur jeu d’un cran quand l’enjeu l’exige.

Même s’il n’amasse plus 100 points par

année, CROSBY est, de l’avis de plusieurs,

encore le meilleur joueur de la LNH. En

santé, MALKIN peut lui offrir une sérieuse

compétition. Quant à KESSEL, il a trouvé

sa place au sein de cette équipe. La fatigue

pourrait cependant se faire sentir pour ces

joueurs étoiles, qui ont passé beaucoup de

minutes sur la patinoire au cours des deux

dernières années. Si SHEARY dispute une

saison complète, il pourrait encore s’améliorer.

GUENTZEL évitera-t-il la guigne de la

deuxième année? HORNQVIST, un joueur à

qui l’on confie des missions défensives, en

sera à la dernière année de son contrat, mais

il ne devrait pas faire mieux que l’an dernier.

Blessé au cou, LETANG ratera peut-être le

début de la saison. SCHULTZ devrait être

le défenseur numéro un des Pens jusqu’au

retour de Letang. Il devrait faire aussi bien

que l’an dernier. OLLI MAATTA (7 points

en 55 matchs) est fragile. L’an dernier,

sa production a sérieusement diminué,

mais il a mieux fait en séries (8 points en

25 matchs). S’il bâtit là-dessus, ça pourrait

être la grande éclosion pour lui. MURRAY

sera désormais le gardien de confiance.

Il est déjà l’un des meilleurs de la Ligue.

Zach Aston-Reese 2

C, 23 ans, 6’, 190 lb (non repêché) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 NORTH. U. (NCAA) 38 31 32 63 72 1,66

15-16 NORTH. U. (NCAA) 41 14 29 43 28 1,05

PRÉVISIONS POOL PRO 2 6 8

Finaliste au trophée Hobey Baker, Aston-Reese

a remporté le titre du joueur de l’année de sa

section. Sa récolte de 63 points lui a permis de

dominer toute la NCAA. En fin de saison,

il a récolté 8 points en 10 matchs dans la AHL.

Jeff Taylor 2

D, 23 ans, 6’, 180 lb (2014, 7/203) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 UNION COL. (NCAA) 38 9 24 33 24 0,87

15-16 UNION COL. (NCAA) 36 2 10 12 37 0,33

Taylor a bien rebondi après une saison 2015-

2016 absolument atroce. Il a été le meilleur

défenseur de son club grâce à une récolte de

33 points. Il passera la prochaine saison

à Wilkes-Barre, dans la AHL.

Dominik Simon 2

AG/C, 23 ans, 5’11’’, 176 lb (2015, 5/137)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WILKES-BARRE (AHL) 70 15 31 46 18 0,66

15-16 WILKES-BARRE (AHL) 68 25 23 48 36 0,71

Simon a été le troisième marqueur de Wilkes-

Barre avec 46 points. Il a connu une baisse de

régime au chapitre des buts avec 10 de moins

que la saison précédente.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 91


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

TAMPA BAY

LIGHTNING

9 e dans l’Association

STEVE YZERMAN

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JON COOPER

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

ONDREJ

PALAT

ALEX

KILLORN

CHRIS

KUNITZ

YANNI

GOURDE

ADAM

ERNE

DG

VICTOR

HEDMAN

MIKHAIL

SERGACHEV

BRAYDON

COBURN

SLATER

KOEKKOEK

Formation prévue

C

TYLER

JOHNSON

STEVEN

STAMKOS

VLADISLAV

NAMESTNIKOV

CÉDRIC

PAQUETTE

BRETT

HOWDEN

G

ANDREI

VASILEVSKIY

PETER

BUDAJ

AD

NIKITA

KUCHEROV

BRAYDEN

POINT

RYAN

CALLAHAN

J.T.

BROWN

TAYLOR

RADDYSH

DD

ANDREJ

SUSTR

ANTON

STRALMAN

DAN

GIRARDI

JAKE

DOTCHIN

Nikita

Kucherov

Marché des échanges

DÉPARTS

JONATHAN DROUIN (MTL) LUKE WITKOWSKI (DET)

JASON GARRISON (VGK) GREG McKEGG (PIT)

ARRIVÉES

DAN GIRARDI (NYR) MIKHAIL SERGACHEV (MTL)

CHRIS KUNITZ (PIT)

Le joueur à surveiller

STEVEN STAMKOS

Jusqu’à maintenant, Stamkos a maintenu une

moyenne de un point par match au cours de sa

carrière et il est l’un des meilleurs buteurs de

la LNH. S’il reste en santé, sa seule présence

dans la formation fera assurément du Lightning

une meilleure équipe. Et le départ de Jonathan

Drouin rendra Stamkos encore plus indispensable

en attaque. Il devrait ramener Tampa

en séries.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Quelle saison décevante pour Tampa Bay!

À peu près tout le monde s’entendait

pour dire que le Lightning serait une des

équipes dominantes de l’Association de

l’Est, mais ça n’a pas été le cas. Entre la fin

de novembre et le début de février, alors

que tous les espoirs étaient encore permis,

l’équipe a connu une affreuse séquence de

10 victoires et 23 défaites. Elle n’a pas été en

mesure de se sortir du trou qu’elle avait ellemême

creusé, et ce, malgré qu’elle a terminé

la saison sur une séquence de 20 victoires et

10 défaites, et qu’elle a été la formation qui a

POOL PRO 2017-2018 | 92

marqué le plus de buts à cinq contre quatre.

Il faut dire que BEN BISHOP (16 victoires,

moyenne de 2,55 et efficacité de ,911) n’a

pas été le gardien qui avait été considéré

pour le trophée Vézina l’année précédente.

Il a peut-être été dérangé par les rumeurs

de transaction le concernant, rumeurs qui

étaient d’ailleurs fondées, puisqu’il a finalement

été échangé aux Kings en cours

de saison. Le jeune ANDREI VASILEVSKIY

(23 victoires, moyenne de 2,61 et efficacité

de ,917) a mieux fait, mais ça n’a pas suffi.

La blessure subie par STEVEN STAMKOS


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

86 AD NIKITA KUCHEROV 74 40 45 85 13 38 246 16,3 19:26 17 32 3:21

77 DG VICTOR HEDMAN 79 16 56 72 3 47 166 9,6 24:30 4 33 3:00

18 AG ONDREJ PALAT 75 17 35 52 8 39 162 10,5 19:07 5 15 2:46

9 C TYLER JOHNSON 66 19 26 45 -5 28 130 14,6 18:49 6 17 2:51

21 C/AD BRAYDEN POINT 68 18 22 40 4 14 122 14,8 17:07 5 12 2:31

17 AG ALEX KILLORN 81 19 17 36 -9 66 176 10,8 18:00 4 10 2:24

14 AG CHRIS KUNITZ* 71 9 20 29 0 36 134 6,7 15:30 0 5 1:34

90 C V. NAMESTNIKOV 74 10 18 28 -4 31 114 8,8 14:47 3 6 2:05

6 DD ANTON STRALMAN 73 5 17 22 1 20 130 3,8 22:54 1 7 1:41

91 C STEVEN STAMKOS 17 9 11 20 3 14 58 15,5 17:52 3 7 3:24

5 DD DAN GIRARDI* 63 4 11 15 8 16 56 7,1 19:06 0 0 0:02

62 DD ANDREJ SUSTR 80 3 11 14 -10 43 93 3,2 17:35 0 0 0:05

55 DG BRAYDON COBURN 80 5 7 12 -1 50 102 4,9 16:44 0 0 0:04

59 DD JAKE DOTCHIN 35 0 11 11 10 35 50 0,0 18:25 0 0 0:55

13 C/AG CÉDRIC PAQUETTE 58 4 6 10 -6 80 68 5,9 11:31 0 0 0:04

65 C YANNI GOURDE 20 6 2 8 -1 8 30 20,0 15:22 0 0 0:50

23 AD J.T. BROWN 64 3 3 6 -7 73 67 4,5 10:22 0 0 0:06

61 C GABRIEL DUMONT 39 2 2 4 1 29 34 5,9 9:40 0 0 0:04

24 AD RYAN CALLAHAN 18 2 2 4 -4 23 22 9,1 14:08 0 0 0:14

19 AG CORY CONACHER 11 1 3 4 0 4 16 6,3 11:33 1 1 1:50

29 DG SLATER KOEKKOEK 29 0 4 4 -4 8 27 0,0 12:59 0 0 0:06

73 AG ADAM ERNE 26 3 0 3 -9 11 40 7,5 11:48 0 0 1:01

15 AG MICHAËL BOURNIVAL 19 2 1 3 -3 2 25 8,0 10:08 0 0 0:07

63 C MATTHEW PECA 10 1 1 2 -3 2 9 11,1 11:26 0 0 0:55

DG MIKHAIL SERGACHEV* 4 0 0 0 1 0 2 0,0 12:07 0 0 0:20

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

88 ANDREI VASILEVSKIY 50 47 2831 2,61 23 17 7 2 1480 123 ,917

31 PETER BUDAJ 7 4 279 2,80 3 1 0 0 128 13 ,898

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

(9 buts, 20 points) à la 17 e partie n’a certainement

pas aidé le club non plus...

Mais tout n’a pas été gris à Tampa,

puisque NIKITA KUCHEROV (40 buts,

85 points) a connu la meilleure saison de

sa carrière et est devenu le meneur de cette

offensive. JONATHAN DROUIN (21 buts,

53 points) a lui aussi établi des marques

personnelles avant d’être échangé au

Tricolore au printemps contre l’espoir

MIKHAIL SERGACHEV. ONDREJ PALAT

(17 buts, 52 points) a été bon. Pour sa part,

TYLER JOHNSON (19 buts, 45 points en

66 parties) connaît des difficultés depuis

deux saisons. La recrue BRAYDEN POINT

(18 buts, 40 points en 68 parties) a fait une

entrée remarquée à Tampa. ALEX KILLORN

(19 buts, 36 points) a été fidèle à lui-même.

VICTOR HEDMAN (16 buts, 72 points), qui

a connu une saison extraordinaire, n’a été

devancé que par Brent Burns au chapitre

des points amassés par un défenseur dans

la Ligue.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Il ne manque peut-être à cette équipe qu’un

défenseur polyvalent pour espérer faire un

bout de chemin en séries. C’est sans doute

la perspective de voir SERGACHEV devenir

ce fameux défenseur qui a encouragé

STEVE YZERMAN à échanger Drouin au CH

pour l’obtenir. Le jeune homme sera-t-il la

solution dès cette année? L’équipe compte

sur des attaquants étoiles en KUCHEROV et

STAMKOS. Le premier pourrait bien répéter

ses exploits de l’an dernier et, si le second

revient en forme, il redeviendra l’un des

meilleurs marqueurs du circuit. PALAT est

un joueur de qualité qui pourrait encore

s’améliorer. JOHNSON déçoit depuis deux

ans. Il devrait revenir à une production

plus satisfaisante cette année. Il sera intéressant

de voir ce que POINT pourra faire

sur une saison complète. Il ne faut pas en

espérer davantage de KILLORN, sa production

est régulière depuis quelques saisons.

HEDMAN est maintenant l’un des meilleurs

défenseurs de la LNH. Il devrait garder le

cap. ANTON STRALMAN (5 buts, 22 points)

a peut-être commencé à ralentir, mais il

demeure un défenseur de qualité. SLATER

KOEKKOEK (4 points en 29 parties) s’établira-t-il

enfin dans la LNH? VASILEVSKYI

est maintenant le gardien de confiance.

Étoiles montantes

Mitchell Stephens 3

C, 20 ans, 6’, 195 lb (2015, 2/33) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LONDON (OHL) 51 22 31 53 26 1,04

15-16 SAGINAW (OHL) 39 20 18 38 14 0,97

PRÉVISIONS POOL PRO 1 5 6

Patineur rapide qui ne craint pas le jeu robuste,

Stephens a réussi une troisième saison

consécutive de plus de 20 buts. Il a amassé

5 points pour le Canada lors du Championnat

du monde junior.

Mikhail Sergachev 4

D, 19 ans, 6’3’’, 215 lb (2016, 1/9) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WINDSOR (OHL) 50 10 33 43 71 0,86

15-16 WINDSOR (OHL) 67 17 40 57 56 0,85

PRÉVISIONS POOL PRO 2 23 25

Offensivement, Sergachev n’a pas connu la

progression espérée. Et un seul point récolté

lors du Championnat mondial junior, c’est très

décevant. Il a mieux paru lors de la Coupe

Memorial (4 points en 4 matchs).

Mathieu Joseph 2

AD, 20 ans, 6’1’’, 172 lb (2015, 4/120)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAINT JOHN (LHJMQ) 54 36 44 80 57 1,48

15-16 SAINT JOHN (LHJMQ) 58 33 40 73 57 1,26

PRÉVISIONS POOL PRO 3 4 7

Mathieu Joseph a dominé la LHJMQ en séries

grâce à une fiche de 32 points en 18 matchs.

En saison, il a été le deuxième buteur (36) et

le deuxième pointeur (80) de son club.

Brett Howden 3

C, 19 ans, 6’2’’, 193 lb (2016, 1/27) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 MOOSE JAW (WHL) 58 38 43 81 73 1,40

15-16 MOOSE JAW (WHL) 68 24 40 64 61 0,94

Howden a terminé troisième des marqueurs

de Moose Jaw avec 81 points en 58 matchs.

Il n’a pas été très bon en séries, ne récoltant

que 3 points en 7 parties en plus de présenter

le pire différentiel du club (-4).

Taylor Raddysh 3

AD, 19 ans, 6’2’’, 209 lb (2016, 2/58)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ERIE (OHL) 58 42 67 109 37 1,88

15-16 ERIE (OHL) 67 24 49 73 18 1,09

Raddysh a terminé deuxième de la OHL avec

109 points et le meilleur différentiel du circuit

(+67). Il a été le meilleur marqueur de la

Coupe Memorial avec 11 points.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 93


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

TORONTO

MAPLE LEAFS

8 e dans l’Association

LOU LAMORIELLO

DIRECTEUR GÉNÉRAL

MIKE BABCOCK

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS:

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

PATRICK

MARLEAU

JAMES

van RIEMSDYK

LEO

KOMAROV

MATT

MARTIN

NIKITA

SOSHNIKOV

DG

RON

HAINSEY

JAKE

GARDINER

MARTIN

MARINCIN

ALEXEY

MARCHENKO

Formation prévue

C

AUSTON

MATTHEWS

TYLER

BOZAK

NAZEM

KADRI

DOMINIC

MOORE

BEN

SMITH

G

FREDERIK

ANDERSEN

CURTIS

McELHINNEY

AD

WILLIAM

NYLANDER

MITCHELL

MARNER

CONNOR

BROWN

ZACH

HYMAN

JOSH

LEIVO

DD

MORGAN

RIELLY

NIKITA

ZAITSEV

CONNOR

CARRICK

ANDREW

NIELSEN

Auston

Matthews

Marché des échanges

DÉPARTS

ROMAN POLAK (JA) STÉPHANE ROBIDAS

(RETRAITE)

BRIAN BOYLE (NJD)

MILAN MICHALEK (JA)

MATT HUNWICK (PIT)

ARRIVÉES

PATRICK MARLEAU (SJS) DOMINIC MOORE (BOS)

RON HAINSEY (PIT)

Le joueur à surveiller

MITCHELL MARNER

Marner a fait son entrée dans la Ligue dans

l’ombre d’un certain Auston Matthews. Mais

ses 61 points en 77 parties lui ont quand même

permis de prendre le 40 e rang des pointeurs

dans la LNH. Il est un fabricant de jeu hors

pair qui a aussi le don de marquer des buts

importants (5 de ses 19 filets étaient des buts

gagnants). Et il a maintenu le rythme en séries.

Il pourrait s’améliorer dès cette année.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

À peu près personne ne voyait les Maple

Leafs se qualifier pour les séries. Pourtant,

guidés par un des meilleurs entraîneurs

de sa génération, un formidable trio de recrues,

un gardien de qualité et quelques

bons vétérans, les jeunes Leafs ont pu

participer à la grande danse printanière.

L’équipe n’a eu aucune difficulté à compter,

elle qui a pris le cinquième rang dans

la Ligue pour les buts marqués (250). Ç’a

été un peu plus ardu en défensive (234 buts

POOL PRO 2017-2018 | 94

accordés, 22 e rang dans la LNH). Toronto a

pu se remettre de son mauvais départ et de

sa fin de saison difficile (3 victoires à ses

10 premiers et à ses 10 derniers matchs)

pour se faufiler en séries pour la première

fois depuis quatre ans.

Mais ce qui aura surtout marqué la saison

des Leafs, ce sont les performances de leurs

jeunes attaquants. AUSTON MATTHEWS

(40 buts, 69 points et le trophée Calder) a

marqué 4 buts à son premier match dans


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

34 C AUSTON MATTHEWS 82 40 29 69 2 14 279 14,3 17:37 8 21 2:27

25 AG JAMES van RIEMSDYK 82 29 33 62 -2 37 238 12,2 15:53 6 19 2:24

43 C NAZEM KADRI 82 32 29 61 -7 95 236 13,6 16:34 12 17 2:11

29 AD WILLIAM NYLANDER 81 22 39 61 -3 32 205 10,7 16:00 9 26 2:21

16 AD MITCHELL MARNER 77 19 42 61 0 38 176 10,8 16:48 4 21 2:22

42 C TYLER BOZAK 78 18 37 55 -1 30 145 12,4 16:25 7 18 2:22

12 AG PATRICK MARLEAU* 82 27 19 46 4 28 190 14,2 17:09 7 16 3:01

51 DG JAKE GARDINER 82 9 34 43 24 34 127 7,1 21:32 2 13 2:32

AD CONNOR BROWN 82 20 16 36 3 10 139 14,4 16:12 2 6 1:13

22 DD NIKITA ZAITSEV 82 4 32 36 -22 38 106 3,8 22:01 1 12 2:00

47 AG LEO KOMAROV 82 14 18 32 6 31 114 12,3 17:04 4 10 2:03

11 AG ZACH HYMAN 82 10 18 28 2 30 156 6,4 16:41 0 0 0:10

44 DG MORGAN RIELLY 76 6 21 27 -20 21 171 3,5 22:10 1 5 0:58

28 C DOMINIC MOORE* 82 11 14 25 2 44 96 11,5 12:56 0 0 0:13

65 DG RON HAINSEY* 72 4 13 17 -8 21 71 5,6 20:59 0 0 0:05

23 C/AD ERIC FEHR 53 6 5 11 2 14 62 9,7 10:44 0 0 0:00

32 AG JOSH LEIVO 13 2 8 10 2 4 27 7,4 12:34 1 3 1:55

26 AD NIKITA SOSHNIKOV 56 5 4 9 1 16 70 7,1 10:50 0 1 0:36

15 AG MATT MARTIN 82 5 4 9 0 123 66 7,6 8:53 0 0 0:01

8 DD CONNOR CARRICK 67 2 6 8 8 51 89 2,2 16:20 1 1 0:33

3 DD ALEXEY MARCHENKO 41 1 7 8 7 12 36 2,8 14:08 0 0 0:00

52 DG MARTIN MARINCIN 25 1 6 7 3 16 22 4,5 18:02 0 0 0:03

18 C BEN SMITH 40 2 2 4 -7 4 30 6,7 11:32 0 0 0:00

33 C FRÉDÉRIK GAUTHIER 21 2 1 3 2 23 15 13,3 9:41 0 0 0:05

AD KASPERI KAPANEN 8 1 0 1 -2 0 11 9,1 10:41 0 0 0:03

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

31 FREDERIK ANDERSEN 66 66 3799 2,67 33 16 14 4 2052 169 ,918

35 CURTIS McELHINNEY 14 10 759 2,85 6 7 0 1 418 36 ,914

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

la LNH. La table était mise! WILLIAM

NYLANDER (22 buts, 61 points) a été excellent

à sa première saison complète à Toronto,

idem pour MITCH MARNER (19 buts,

61 points). JAMES van RIEMSDYK (29 buts,

62 points) a profité de l’apport exceptionnel

de ses jeunes coéquipiers pour connaître

une très bonne saison, même chose pour

NAZEM KADRI (32 buts, 61 points), qui

a vraiment éclos à 26 ans. TYLER BOZAK

(18 buts, 55 points) a présenté les meilleures

statistiques de sa carrière. Enfin du

positif pour les fans des Leafs!

À la défense, JAKE GARDINER (9 buts,

43 points) a atteint la barre des 40 points

pour la première fois, tandis que la NIKITA

ZAITSEV (4 buts, 36 points) a connu du

succès en offensive, mais moins dans sa

zone. FREDERIK ANDERSEN (33 victoires,

moyenne de 2,67 et efficacité de ,918) a dû

s’ajuster à sa nouvelle équipe au début de la

saison, mais il est vite redevenu un numéro

un solide.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Toronto est retourné en séries, et les attentes

seront élevées. Même si beaucoup

de joueurs dans cette formation ont atteint

des sommets offensifs personnels

l’an dernier, le groupe est tellement talentueux

qu’on peut s’attendre à ce qu’il se

maintienne parmi les plus productifs en

attaque. MATTHEWS a trop de talent pour

s’écraser, il devrait garder le rythme. C’est

un bon marqueur et il a la chance de jouer

avec des fabricants de jeu talentueux en

MARNER et NYLANDER. Eux aussi devraient

répéter leurs exploits. Dernière année de

contrat pour van RIEMSDYK. S’il reste en

santé, il pourrait faire mieux que l’an dernier.

Dernière année aussi pour BOZAK,

dont on peut s’attendre à une baisse de

production. KADRI est un jeune vétéran

qui pourrait encore s’améliorer. PATRICK

MARLEAU (27 buts, 46 points) apportera

de l’expérience à cette jeune équipe, mais

n’oublions pas qu’il a 38 ans. Y aura-t-il

de la place pour JOSH LEIVO (10 points en

13 parties) et KASPERI KAPANEN (1 but en

8 matchs)?

GARDINER, ZAITSEV et MORGAN RIELLY

(6 buts, 27 points) forment un jeune trio

intéressant à la ligne bleue. Ils peuvent encore

progresser. ANDERSEN est le gardien

idéal pour cette équipe: il peut gagner des

matchs à lui seul et il est spectaculaire!

Étoiles montantes

Kasperi Kapanen 3

AD, 21 ans, 6’1’’, 185 lb (2014, 1/22) PO:

B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TORONTO (AHL) 43 18 25 43 16 1,00

15-16 TORONTO (AHL) 44 9 16 25 8 0,57

PRÉVISIONS POOL PRO 3 12 15

Kapanen est enfin sorti de sa coquille. Le Finlandais

a amassé 1 point par match en saison

et a été le deuxième marqueur des Marlies en

séries avec 8 points en 9 matchs.

Jeremy Bracco 3

AD, 20 ans, 5’10’’, 190 lb (2015, 2/61)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WINDSOR (OHL) 57 25 58 83 6 1,46

15-16 KITCHENER (OHL) 49 21 43 64 19 1,31

PRÉVISIONS POOL PRO 2 4 6

Ce fut une grosse année pour Bracco. Il a

remporté la Coupe Memorial avec Windsor et

l’or au Championnat du monde junior avec les

États-Unis (8 points en 4 matchs).

Andrew Nielsen 3

D, 20 ans, 6’3’’, 220 lb (2015, 3/65) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TORONTO (AHL) 74 14 25 39 82 0,53

15-16 LETHBRIDGE (WHL) 71 18 52 70 122 0,99

PRÉVISIONS POOL PRO 1 8 9

Nielsen a dominé les défenseurs des Marlies

avec 39 points. Il a terminé quatrième des

défenseurs recrues du circuit. Il ne commencera

pas la saison dans la LNH, mais il sera

probablement rappelé.

Timothy Liljegren 4

D, 18 ans, 5’11’’, 188 lb (2017, 1/17)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 RÖGLE (SHL) 19 1 4 5 4 0,26

15-16 RÖGLE (SHL) 19 1 4 5 4 0,26

Liljegren est un défenseur très rapide doté

d’un excellent flair offensif. À 17 ans, il a

conservé le deuxième ratio de points par

match chez les défenseurs de son club dans la

Ligue élite de Suède.

Carl Grundstrom 3

AD, 19 ans, 6’, 194 lb (2016, 2/57) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 FRÖLUNDA (SHL) 45 14 6 20 6 0,44

15-16 MODO (SHL) 49 7 9 16 53 0,33

Grundstrom, 19 ans, a connu une bonne saison

en Suède. Il a bien fait au Championnat du

monde junior (7 points en 7 matchs). En séries,

dans la AHL, il a amassé 4 points en 6 parties.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 95


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’EST

WASHINGTON

CAPITALS

1 er dans l’Association

BRIAN MacLELLAN

DIRECTEUR GÉNÉRAL

BARRY TROTZ

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS:

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

ALEX

OVECHKIN

ANDRE

BURAKOVSKY

BRETT

CONNOLLY

LIAM

O’BRIEN

NATHAN

WALKER

DG

DMITRI

ORLOV

BROOKS

ORPIK

CHRISTIAN

DJOOS

LUCAS

JOHANSEN

Formation prévue

C

NICKLAS

BACKSTROM

EVGENY

KUZNETSOV

LARS

ELLER

JAY

BEAGLE

TYLER

GRAOVAC

G

BRADEN

HOLTBY

PHILIPP

GRUBAUER

AD

T.J.

OSHIE

JAKUB

VRANA

TOM

WILSON

DEVANTE

SMITH-PELLY

TRAVIS

BOYD

DD

MATT

NISKANEN

JOHN

CARLSON

TAYLOR

CHORNEY

MADISON

BOWEY

Braden

Holtby

Marché des échanges

DÉPARTS

KEVIN SHATTENKIRK (NYR) KARL ALZNER (MTL)

MARCUS JOHANSSON (NJD) NATE SCHMIDT (VGK)

JUSTIN WILLIAMS (CAR) DANIEL WINNIK (JA)

ARRIVÉES

DEVANTE SMITH-PELLY (NJD) TYLER GRAOVAC (MIN)

Le joueur à surveiller

T.J. OSHIE

À 30 ans, Oshie vient de signer un contrat qui

le liera aux Capitals pour les huit prochaines

années. Washington espérera sans doute obtenir

un gros retour sur investissement. De plus,

comme Justin Williams et Marcus Johansson

sont partis, les joueurs en place devront trouver

le moyen de compenser. Ça tombe bien,

Oshi s’est «transformé» en marqueur depuis

son arrivée à Washington (59 buts à ses deux

dernières saisons). Les attentes envers lui

seront élevées.

POOL PRO 2017-2018 | 96

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

On dirait que l’histoire se répète inlassablement

à Washington: les Caps dominent

durant la saison et sont incapables de franchir

le deuxième tour en séries. Ça s’est

avéré une fois de plus cette année. L’équipe

s’est classée au troisième rang pour les

buts marqués (261) et au premier rang

pour les buts accordés (177, soit 99 buts de

moins que l’Avalanche...). Elle a également

fini au quatrième rang en avantage numérique

et au septième en désavantage en

plus de présenter une fiche de 35 victoires

et 4 défaites quand elle menait après une

période.

NICKLAS BACKSTROM (23 buts, 86 points)

n’avait pas produit autant depuis 2009-

2010. ALEXANDER OVECHKIN (33 buts,

69 points) a ralenti et n’a pas marqué 50 buts

ou plus pour la première fois en quatre ans.

Baisse de production notable pour EVGENY


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS + /- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

19 C NICKLAS BACKSTROM 82 23 63 86 17 38 162 14,2 18:15 8 35 3:03

8 AG ALEX OVECHKIN 82 33 36 69 6 50 313 10,5 18:21 17 26 3:43

92 C EVGENY KUZNETSOV 82 19 40 59 18 46 170 11,2 16:57 3 14 2:00

77 AD T.J. OSHIE 68 33 23 56 28 36 143 23,1 17:51 7 13 2:54

2 DD MATT NISKANEN 78 5 34 39 20 32 154 3,2 22:10 1 9 1:47

74 DD JOHN CARLSON 72 9 28 37 7 10 180 5,0 22:42 3 16 2:38

65 AG ANDRE BURAKOVSKY 64 12 23 35 13 14 111 10,8 13:15 2 5 1:27

9 DG DMITRY ORLOV 82 6 27 33 30 51 125 4,8 19:32 1 6 1:08

83 C JAY BEAGLE 81 13 17 30 20 22 100 13,0 13:37 0 0 0:05

20 C LARS ELLER 81 12 13 25 15 36 115 10,4 13:54 0 1 0:10

10 AD BRETT CONNOLLY 66 15 8 23 20 40 81 18,5 10:41 1 1 0:26

43 AD TOM WILSON 82 7 12 19 9 133 95 7,4 12:55 0 0 0:02

44 DG BROOKS ORPIK 79 0 14 14 32 48 93 0,0 17:47 0 0 0:01

C TYLER GRAOVAC* 52 7 2 9 7 10 48 14,6 9:50 0 0 0:02

25 AD DEVANTE SMITH-PELLY* 53 4 5 9 -19 12 76 5,3 13:30 0 2 1:07

13 AG/AD JAKUB VRANA 21 3 3 6 2 2 32 9,4 11:06 3 4 1:48

4 DG TAYLOR CHORNEY 18 1 4 5 8 11 19 5,3 14:15 0 0 0:00

18 C CHANDLER STEPHENSON 4 0 0 0 0 0 3 0,0 8:52 0 0 0:01

24 AD RILEY BARBER 3 0 0 0 0 0 2 0,0 8:34 0 0 0:00

87 AG LIAM O’BRIEN 1 0 0 0 0 0 0 0,0 6:08 0 0 0:00

55 DG AARON NESS 2 0 0 0 -1 0 0 0,0 12:50 0 0 0:00

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

70 BRADEN HOLTBY 63 63 3680 2,07 42 13 6 9 1690 127 ,925

31 PHILIPP GRUBAUER 24 19 1265 2,04 13 6 2 3 585 43 ,926

Étoiles montantes

Jakub Vrana 4

AG/AD, 21 ans, 6’, 195 lb (2014, 1/13)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HERSHEY (AHL) 49 19 17 36 28 0,73

15-16 HERSHEY (AHL) 36 16 18 34 20 0,94

PRÉVISIONS POOL PRO 15 20 35

Vrana a vu sa moyenne de points par match

baisser drastiquement cette saison, ce qui

n’est pas bon signe. Mais il reste le meilleur

espoir des Caps à l’attaque, qui aura besoin

de jeunesse pour remplacer quelques départs.

Christian Djoos 2

D, 23 ans, 6’, 161 lb (2012, 7/195) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HERSHEY (AHL) 66 13 45 58 34 0,88

15-16 HERSHEY (AHL) 62 8 14 22 8 0,35

PRÉVISIONS POOL PRO 2 12 14

Djoos a connu une saison exceptionnelle dans

la AHL en terminant au troisième rang des

défenseurs du circuit avec 58 points. Reste à

voir si, à seulement 161 lb, il pourra un jour se

débrouiller dans la LNH.

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

KUZNETSOV (19 buts, 59 points). MARCUS

JOHANSSON (24 buts, 58 points) a connu

sa meilleure saison, alors que T.J. OSHIE

(33 buts, 56 points en 61 matchs) a franchi

la barre des 30 buts pour la première

fois. À 35 ans, JUSTIN WILLIAMS (24 buts,

48 points) a connu sa cinquième saison de

20 buts ou plus. Au total, 11 attaquants des

Caps ont marqué 10 buts ou plus.

À la ligne bleue, c’est MATT NISKANEN

(5 buts, 39 points) et JOHN CARLSON

(9 buts, 37 points) qui ont été les fers de

lance. DMITRI ORLOV (6 buts, 33 points) a

également bien fait. Les deux gardiens,

BRADEN HOLTBY (42 victoires, moyenne

de 2,07 et efficacité de ,925) et PHILIPP

GRUBAUER (efficacité de ,926), ont été

irréprochables.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Cette organisation doit bien se demander

ce qu’elle peut faire de plus pour remporter

un championnat. Elle n’a apparemment

pas de faiblesse, et pourtant elle n’atteint

jamais son objectif. Et le temps presse...

OVECHKIN a 32 ans, et on peut raisonnablement

penser que ses meilleures années

sont derrière lui. Sa production devrait ressembler

à celle de l’an dernier. Il se pourrait

que BACKSTROM fasse un peu moins

bien, même si on ne parle pas d’un véritable

ralentissement dans son cas. Espérons

pour les Caps que KUZNETSOV, qui vient de

signer une nouvelle entente de huit ans,

sera un peu plus régulier à l’avenir, mais

il est encore jeune et très talentueux.

Tout juste avant le repêchage, OSHIE a lui

aussi signé un nouveau contrat de huit

avec Washington. L’équipe regrettera-telle

cette décision? C’est un attaquant de

qualité, mais il serait étonnant qu’il fasse

vraiment mieux que l’an dernier. Difficile

de dire si le jeune ANDRE BURAKOVSKY

(12 buts, 35 points en 64 parties) a progressé.

Il y a encore place à l’amélioration

dans son cas, c’est certain. Le départ

de WILLIAMS laissera de la place pour un

jeune. JAKUB VRANA (3 buts, 6 points en

21 parties) saisira-t-il sa chance?

CARLSON en sera à la dernière année de

son contrat après neuf ans avec les Caps. Il a

connu une légère baisse de régime l’an dernier,

et il devrait présenter une production

un peu supérieure. NISKANEN devrait poursuivre

sur la même voie. ORLOV pourrait en

donner plus, mais il faudrait qu’il profite

d’un peu plus de temps de jeu. KARL ALZNER

et KEVIN SHATTENKIRK partis, il y aura de la

place pour un jeune à la ligne bleue. HOLTBY

est l’un des meilleurs gardiens de la Ligue

et il est secondé par l’excellent GRUBAUER,

pas de souci de ce côté.

Connor Hobbs 2

D, 20 ans, 6’1’’, 196 lb (2015, 5/43) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 REGINA (WHL) 67 31 54 85 92 1,27

15-16 REGINA (WHL) 58 19 22 41 106 0,71

PRÉVISIONS POOL PRO 0 4 4

Hobbs a dominé tous les défenseurs de la

WHL avec 31 buts et 85 points en saison et

a terminé deuxième en séries avec 24 points.

Il sera à surveiller au camp d’entraînement.

Lucas Johansen 3

D, 19 ans, 6’1’’, 179 lb (2016, 1/28) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 KELOWNA (WHL) 68 6 35 41 39 0,60

15-16 KELOWNA (WHL) 69 10 39 49 20 0,71

Johansen a connu une légère baisse de production

cette saison. En séries, il a dominé les

arrières de sa troupe avec 8 points. Il devrait

commencer la saison dans la AHL.

Ilya Samsonov 4

G, 20 ans, 6’3’’, 201 lb (2015, 1/22)

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ V D BL MOY EFF

16-17 MAGNITOGORSK (KHL) 27 15 8 2 2,13 ,936

15-16 MAGNITOGORSK (KHL) 19 6 7 2 2,04 ,925

Samsonov a montré d’excellentes statistiques

dans la KHL à seulement 19 ans, même s’il

n’était que gardien auxiliaire. Il a aussi permis

à la Russie de remporter le bronze lors du

Championnat mondial junior.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 97


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

ANAHEIM

DUCKS

3 e dans l’Association

BOB MURRAY

DIRECTEUR GÉNÉRAL

RANDY CARLYLE

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES:

AG

RICKARD

RAKELL

NICK

RITCHIE

ANDREW

COGLIANO

MAX

JONES

LOGAN

SHAW

Formation prévue

C

RYAN

GETZLAF

SAM

STEEL

RYAN

KESLER*

ANTOINE

VERMETTE

DENNIS

RASMUSSEN

AD

PATRICK

EAVES

COREY

PERRY

JAKOB

SILFVERBERG

ONDREJ

KASE

JARED

BOLL

DG

CAM

FOWLER

HAMPUS

LINDHOLM

KEVIN

BIEKSA

JACOB

LARSSON

G

JOHN

GIBSON

RYAN

MILLER

DD

JOSH

MANSON

BRANDON

MONTOUR

SAMI

VATANEN

KORBINIAN

HOLZER

Rickard

Rakell

Marché des échanges

DÉPARTS

JONATHAN BERNIER (COL) SIMON DESPRÉS (JA)

SHEA THEODORE (VGK) NATE THOMPSON (OTT)

CLAYTON STONER (VGK) RYAN GARBUTT (JA)

ARRIVÉES

RYAN MILLER (VAN) STEVE OLEKSY (PIT)

DEREK GRANT (BUF) DENNIS RASMUSSEN (CHI)

Le joueur à surveiller

RICKARD RAKELL

La progression de Rakell a surpris un peu

tout le monde. Ses 33 buts aussi. De plus,

il a dominé la LNH en ce qui a trait aux buts

gagnants (10). Les Ducks, qui ont eu de la difficulté

à marquer l’an dernier, doivent espérer

qu’il pourra répéter ses exploits et s’imposer

comme un buteur régulier. Il n’a que 24 ans

et il progresse d’année en année.

* DEVRAIT MANQUER 1 À 2 MOIS D’ACTIVITÉ.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Ducks ont connu une autre excellente

saison. Ils ont été l’une des quatre équipes à

accorder moins de 200 buts (ils en ont donné

198, ce qui leur a valu le troisième rang dans

la Ligue) et se sont classés quatrièmes en

infériorité numérique en plus de connaître

une séquence de 14 matchs au cours de laquelle

ils ont amassé au moins un point

(11 victoires et 3 défaites en prolongation

ou en fusillade) pour finir la saison. En séries,

menés par un RYAN GETZLAF tout feu,

tout flamme (8 buts, 19 points en 17 parties),

ils se sont rendus en demi-finale, où ils se

POOL PRO 2017-2018 | 98

sont inclinés devant les Predators. Le capitaine

des Ducks avait auparavant connu

une très bonne saison (15 buts, 73 points

en 74 parties). Son éternel complice COREY

PERRY (19 buts, 53 points) a, pour sa part,

montré des signes de ralentissement. RYAN

KESLER (22 buts, 58 points) a joué son rôle

de leader à merveille, tandis que RICKARD

RAKELL (33 buts, 51 points) a agréablement

surpris en franchissant la barre des 30 buts

pour la première fois. L’ailier droit JACOB

SILFVERBERG (23 buts, 49 points) a connu

la meilleure saison de sa carrière, tout


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS +/- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

15 C RYAN GETZLAF 74 15 58 73 7 49 138 10,9 21:04 6 20 3:04

17 C RYAN KESLER 82 22 36 58 8 83 186 11,8 21:18 8 20 2:51

10 AD COREY PERRY 82 19 34 53 2 76 215 8,8 17:42 5 20 2:53

67 C/A RICKARD RAKELL 71 33 18 51 10 12 177 18,6 17:23 5 12 2:15

18 AD PATRICK EAVES 79 32 19 51 -2 24 209 15,3 15:42 13 18 2:18

33 AD JAKOB SILFVERBERG 79 23 26 49 10 20 227 10,1 18:29 5 9 1:57

4 DG CAM FOWLER 80 11 28 39 7 20 186 5,9 24:50 5 15 3:06

7 AG ANDREW COGLIANO 82 16 19 35 11 26 178 9,0 15:08 0 0 0:07

37 AG NICK RITCHIE 77 14 14 28 4 62 149 9,4 12:59 1 2 0:33

50 C ANTOINE VERMETTE 72 9 19 28 -7 42 88 10,2 15:54 5 11 1:53

45 DD SAMI VATANEN 71 3 21 24 3 30 117 2,6 21:39 2 14 2:50

47 DG HAMPUS LINDHOLM 66 6 14 20 13 36 94 6,4 22:26 1 5 1:52

42 DD JOSH MANSON 82 5 12 17 14 82 88 5,7 18:37 0 0 0:07

86 AD ONDREJ KASE 53 5 10 15 -1 18 77 6,5 11:47 0 0 0:13

2 DD KEVIN BIEKSA 81 3 11 14 0 63 94 3,2 18:45 1 3 0:56

48 AD/C LOGAN SHAW 55 3 7 10 3 10 59 5,1 9:42 0 0 0:02

70 AG/C DENNIS RASMUSSEN 68 4 4 8 -4 12 77 5,2 11:49 0 0 0:02

21 C CHRIS WAGNER 43 6 1 7 2 6 40 15,0 9:21 0 0 0:04

5 DD KORBINIAN HOLZER 32 2 5 7 0 23 14 14,3 13:30 0 0 0:02

71 DD BRANDON MONTOUR 27 2 4 6 11 14 50 4,0 17:22 0 1 1:53

27 C DEREK GRANT* 46 0 4 4 -5 24 40 0,0 9:55 0 0 0:20

40 AD JARED BOLL 51 0 3 3 -3 87 13 0,0 5:48 0 0 0:02

61 DD STEVE OLEKSY* 11 0 1 1 2 24 11 0,0 13:41 0 0 0:00

51 DG JACOB LARSSON 4 0 0 0 -1 2 2 0,0 16:25 0 0 1:04

58 AG NICOLAS KERDILES 1 0 0 0 1 0 0 0,0 11:08 0 0 0:00

26 AG EMERSON ETEM 3 0 0 0 1 2 0 0 8:48 0 0 0:22

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

36 JOHN GIBSON 52 49 2950 2,22 25 16 9 6 1437 109 ,924

30 RYAN MILLER* 54 54 3212 2,80 18 29 6 3 1737 150 ,914

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

comme PATRICK EAVES (33 buts, dont 11 en

20 parties avec les Ducks, et 51 points), qui, à

32 ans, a obtenu des résultats pour le moins

inespérés, lui qui n’avait jamais amassé plus

de 32 points dans une saison auparavant.

Chez les défenseurs, CAM FOWLER

(11 buts, 39 points) a été le joueur le plus

utilisé de son équipe, passant en moyenne

plus de 2,5 minutes de plus par partie sur la

patinoire que HAMPUS LINDHOLM (6 buts,

20 points), deuxième à ce chapitre chez les

Ducks. Quant à lui, SAMI VATANEN a amassé

3 buts et 24 points, ce qui constitue un net

recul par rapport à ses 38 points de l’année

précédente. JOHN GIBSON (25 victoires,

6 blanchissages) et JONATHAN BERNIER

(21 victoires en 33 départs) se sont partagé

le travail devant le filet.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

L’an dernier, les Ducks ont eu du mal à

marquer des buts. Le DG devra peut-être

voir à améliorer son attaque. Les trois plus

hauts salariés des Ducks, GETZLAF, KESLER

et PERRY, ont tous passé le cap de la trentaine.

Si les deux premiers ne semblent

pas vouloir ralentir, le troisième a amorcé

son déclin. RAKELL s’est imposé comme un

marqueur. À 24 ans, il est toujours en progression.

SILFVERBERG pourrait lui aussi

en donner plus. Âgé de seulement 21 ans,

NICK RITCHIE (14 buts, 28 points), 10 e choix

au total en 2014, pourrait monter dans la

hiérarchie du club. ANDREW COGLIANO

(16 buts, 35 points) en sera à la dernière

année de son contrat, mais ça ne devrait

pas influencer sa production: il a été plutôt

régulier au cours de sa carrière. SAM STEEL

pourra-t-il faire sa place cette année?

La ligne bleue des Ducks est jeune et

très enthousiasmante. Après les FOWLER

(le quart-arrière de l’équipe), VATANEN (qui

devrait revenir à une production plus intéressante)

et LINDHOLM, on trouve les JOSH

MANSON (5 buts, 17 points) et BRANDON

MONTOUR (2 buts, 6 points en 27 matchs).

Ce dernier s’installera pour de bon à

Anaheim cette année. Pour l’instant, le succès

de cette équipe passe par la défensive. Il

faudra donc que le très talentueux GIBSON,

qui sera secondé par RYAN MILLER, fasse

preuve de plus de constance devant le filet.

Étoiles montantes

Sam Steel 4

C, 19 ans, 6’, 180 lb (2016, 1/30) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 REGINA (WHL) 66 50 81 131 40 1,98

15-16 REGINA (WHL) 72 23 47 70 24 0,97

PRÉVISIONS POOL PRO 11 28 39

Sam Steel a été le meilleur marqueur de toute

la Ligue canadienne – et nommé joueur de

l’année dans la WHL – avec une récolte de

131 points. Il s’agit du plus haut total de la

Ligue de l’Ouest depuis la saison 2011-2012.

Jacob Larsson 3

D, 20 ans, 6’2’’, 191 lb (2015, 1/27) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 FRÖLUNDA (SHL) 29 1 4 5 16 0,17

15-16 FRÖLUNDA (SHL) 47 5 9 14 10 0,30

PRÉVISIONS POOL PRO 1 11 12

Larsson a joué 4 matchs en début de saison

avec les Ducks après un excellent camp. C’est

un défenseur très fiable, mais vu la présence

du jeune Montour à la ligne bleue, Larsson

devra sûrement être patient.

Max Jones 4

AG, 19 ans, 6’2’’, 203 lb (2016, 1/24)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 LONDON (OHL) 33 17 19 36 65 1,09

15-16 LONDON (OHL) 63 28 24 52 106 0,83

PRÉVISIONS POOL PRO 7 8 15

Une fracture et une suspension de 10 matchs

ont réduit la saison de Jones de moitié. Mais

sa moyenne de plus de 1 point par match fait

de lui un candidat pour le grand club.

Julius Nattinen 3

C, 20 ans, 6’2’’, 194 lb (2015, 2/59) PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 WINDSOR (OHL) 51 13 25 38 16 0,75

15-16 BARRIE (OHL) 52 22 49 71 18 1,36

Nattinen a eu un rôle défensif à Windsor et

sa production a chuté, mais il a été le meilleur

des siens sur les mises en jeu (taux de réussite

de 54 %). Il jouera dans la AHL.

Troy Terry 2

C, 20 ans, 5’11’’, 168 lb (2015, 5/148)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 DENVER (NCAA) 35 22 23 45 22 1,29

15-16 DENVER (NCAA) 41 9 13 22 8 0,54

Terry a remporté l’or au Championnat mondial

junior où il a récolté 7 points. Il a dominé

l’Université de Denver avec 45 points en plus

de remporter le Frozen Four au printemps

(9 points en 4 matchs).

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 99


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

ARIZONA

COYOTES

12 e dans l’Association

JOHN CHAYKA

DIRECTEUR GÉNÉRAL

RICK TOCCHET

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES: 1 / 2

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

MAX

DOMI

DYLAN

STROME

BRENDAN

PERLINI

JAMIE

McGINN

TYLER

GAUDET

DG

OLIVER

EKMAN-LARSSON

ALEX

GOLIGOSKI

JAKOB

CHYCHRUN

KEVIN

CONNAUTON

Formation prévue

C

DEREK

STEPAN

CHRISTIAN

DVORAK

NICK

COUSINS

JORDAN

MARTINOOK

BRAD

RICHARDSON

G

ANTTI

RAANTA

LOUIS

DOMINGUE

AD

CLAYTON

KELLER

TOBIAS

RIEDER

ANTHONY

DUCLAIR

LAWSON

CROUSE

CHRISTIAN

FISCHER

DD

NIKLAS

HJALMARSSON

ADAM

CLENDENING

LUKE

SCHENN

KYLE

WOOD

Christian

Dvorak

Marché des échanges

DÉPARTS

RADIM VRBATA (FLO) ALEXANDER BURMISTROV (VAN)

SHANE DOAN (JA) TEEMU PULKKINEN (VGK)

MIKE SMITH (CGY) PETER HOLLAND (MTL)

CONNOR MURPHY (CHI) JOSH JOORIS (CAR)

ANTHONY DeANGELO (NYR) LAURENT DAUPHIN (CHI)

ARRIVÉES

DEREK STEPAN (NYR) NICK COUSINS (PHI)

NIKLAS HJALMARSSON (CHI) JOEL HANLEY (MTL)

ANTTI RAANTA (NYR) ADAM CLENDENING (NYR)

Le joueur à surveiller

DEREK STEPAN

Stepan arrive de New York où il se marquait

des buts en comités et où on trouvait un bon

mélange de jeunes et de vétérans. En Arizona,

il sera l’un des trois seuls attaquants de plus

de 25 ans. Certes, la relève des Coyotes est

prometteuse, mais cette année on comptera

beaucoup sur le très régulier Stepan pour

mener l’offensive.

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Encore une saison à oublier pour les

Coyotes. Les joueurs n’ont marqué que

191 buts, ce qui leur a valu le 27 e rang dans

la LNH. Ils se sont également classés au

27 e rang en désavantage numérique, au

26 e rang en avantage numérique et au

28 e rang pour les buts accordés. Il y a bien

quelques jeunes qui poussent, et l’on sait

que la stratégie de JOHN CHAYKA repose

sur le repêchage, ce qui signifie qu’il faut

faire preuve de patience. Mais rappelons

POOL PRO 2017-2018 | 100

tout de même que cette formation n’a pas

pris part aux séries depuis 2011-2012...

Après deux ans à Vancouver, RADIM

VRBATA (20 buts, 55 points) est revenu

en Arizona où il a mené l’offensive. Un

peu d’adversité pour MAX DOMI (9 buts,

38 points en 59 parties), qui a été blessé.

TOBIAS RIEDER (16 buts, 34 points), qui a

demandé à être échangé, a fait du surplace,

tandis que la recrue CHRISTIAN DVORAK

(15 buts, 33 points) a fait bonne impres-


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS +/- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

21 C DEREK STEPAN* 81 17 38 55 19 16 209 8,1 18:36 4 18 2:32

23 DG O. EKMAN-LARSSON 79 12 27 39 -25 48 145 8,3 24:36 8 19 3:41

16 AG MAX DOMI 59 9 29 38 -9 40 108 8,3 16:58 1 8 2:33

33 DG ALEX GOLIGOSKI 82 6 30 36 -9 28 112 5,4 23:19 1 8 2:10

8 AD TOBIAS RIEDER 80 16 18 34 -8 6 155 10,3 17:18 2 6 1:11

18 C CHRISTIAN DVORAK 78 15 18 33 7 22 88 17,0 15:37 2 5 1:25

48 C JORDAN MARTINOOK 77 11 14 25 -8 40 109 10,1 15:40 1 2 0:22

29 AG BRENDAN PERLINI 57 14 7 21 -4 20 92 15,2 14:50 3 5 1:44

6 DG JAKOB CHYCHRUN 68 7 13 20 -14 47 86 8,1 16:40 1 2 0:31

4 DG NIKLAS HJALMARSSON* 73 5 13 18 12 20 61 8,2 21:29 0 0 0:05

88 AG JAMIE McGINN 72 9 8 17 -23 23 116 7,8 13:10 0 2 0:58

25 AG/C NICK COUSINS* 60 6 10 16 -6 31 99 6,1 12:00 1 2 1:10

10 AG/AD ANTHONY DUCLAIR 58 5 10 15 -7 14 76 6,6 13:17 0 2 1:15

67 AG LAWSON CROUSE 72 5 7 12 -20 48 84 5,9 11:53 0 0 0:01

DD ADAM CLENDENING* 31 2 9 11 3 17 38 5,3 15:48 1 2 1:28

15 C BRAD RICHARDSON 16 5 4 9 -1 15 25 20,0 15:20 0 0 0:11

2 DD LUKE SCHENN 78 1 7 8 -9 85 94 1,1 18:02 0 0 0:00

36 AD CHRISTIAN FISCHER 7 3 0 3 0 0 10 30,0 12:19 0 0 0:00

14 C/A CLAYTON KELLER 3 0 2 2 -3 0 0 0,0 12:40 0 1 1:43

C TYLER GAUDET 4 0 1 1 0 0 3 0,0 12:59 0 0 0:00

44 DG KEVIN CONNAUTON 24 0 1 1 -1 24 21 0,0 13:07 0 0 0:13

20 C DYLAN STROME 7 0 1 1 -5 0 6 0,0 13:41 0 0 2:03

71 DG JOEL HANLEY* 7 0 0 0 -3 4 5 0,0 10:09 0 0 0:00

Étoiles montantes

Dylan Strome 4

C, 20 ans, 6’3’’, 198 lb (2015, 1/3) PO: A+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ERIE (OHL) 35 22 53 75 18 2,14

15-16 ERIE (OHL) 56 37 74 111 44 1,98

PRÉVISIONS POOL PRO 16 26 42

Strome a terminé premier de l’OHL avec

2,14 points par match et premier du Canada

au Championnat mondial junior avec 10 points.

Un candidat à surveiller pour le Calder.

Clayton Keller 4

C, 19 ans, 5’10’’, 168 lb (2016, 1/7) PO: A+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BOSTON U. (NCAA) 31 21 24 45 26 1,45

15-16 TEAM USA (USHL) 85 50 94 144 54 1,69

PRÉVISIONS POOL PRO 18 28 46

Élu recrue de l’année dans sa section de la

NCAA, Keller a remporté l’or au Championnat

du monde junior et a dominé son équipe avec

une récolte de 11 points. Lui aussi sera candidat

pour le Calder.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

32 ANTTI RAANTA* 30 26 1617 2,26 16 8 2 4 782 61 ,922

35 LOUIS DOMINGUE 31 26 1599 3,08 11 15 1 0 888 82 ,908

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

sion. SHANE DOAN est passé de 28 buts à...

6 (27 points). Ses résultats de l’an passé

avaient été une agréable surprise, mais la

chute de cette année a été brutale. Le centre

format géant MARTIN HANZAL (16 buts,

26 points avec les Coyotes), qui avait passé

toute sa carrière en Arizona, a été échangé

au Wild à la date limite des transactions, ce

qui n’a pas manqué de déplaire à Doan. À la

fin de la saison, ce dernier s’est fait signifier

qu’il ne recevrait pas d’offre de contrat

pour l’année prochaine.

ALEX GOLIGOSKI (6 buts, 36 points) a

offert sa production habituelle et légère

baisse de régime pour OLIVER EKMAN-

LARSSON (12 buts, 39 points). MIKE SMITH

(moyenne de 2,92, efficacité de ,914) a été

correct, sans plus. Puis, il a été échangé

juste avant le repêchage d’expansion.

DAVE TIPPETT, qui était derrière le banc de

l’équipe depuis 2009, a fait savoir qu’il ne

reviendrait pas pour la saison 2017-2018.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Le DG des Coyotes s’est fait dire par ses patrons

qu’il devait redonner un peu de crédibilité

à cette équipe, alors il s’est mis au

boulot. Il a acquis NIKLAS HJALMARSSON,

ANTTI RAANTA et DEREK STEPAN. Le premier

donnera un peu de corps à la défensive

des Coyotes, mais n’espérez pas une

grande production offensive de sa part.

Raanta sera un gardien numéro un pour

la première fois et Stepan, qui est régulier

comme une montre suisse en saison, le

premier centre. Les jeunes DYLAN STROME

et CLAYTON KELLER auront l’occasion de

se faire valoir. DVORAK a une longueur

d’avance sur eux, et il devrait s’améliorer

dès cette année. De retour en forme, DOMI

progressera. ANTHONY DUCLAIR (5 buts,

15 points en 58 matchs) n’est pas constant.

Il a d’ailleurs fait un séjour dans la AHL

l’an dernier. Il devra faire mieux. On peut

s’attendre à plus de la part de RIEDER, mais

est-ce que ce sera en Arizona? BRENDAN

PERLINI (14 buts, 21 points en 57 matchs)

a fait bonne impression. Il possède une

touche de marqueur. Les départs de DOAN

et VRBATA ouvrent la porte à l’ailier droit

CHRISTIAN FISCHER.

EKMAN-LARSSON est meilleur que ce

qu’il a montré l’an dernier, il en donnera

plus. GOLIGOSKI devrait se maintenir. Après

une intéressante première saison, JAKOB

CHYCHRUN (6 buts, 20 points en 68 parties)

devrait maintenir sa production. LOUIS

DOMINGUE chauffera-t-il Raanta?

Christian Fischer 3

AD, 20 ans, 6’2’’, 210 lb (2015, 2/32)

PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TUCSON (AHL) 57 20 27 47 28 0,82

15-16 WINDSOR (OHL) 66 40 50 90 34 1,36

PRÉVISIONS POOL PRO 5 13 18

Fischer s’est mis en marche à la mi-décembre,

pour terminer l’année avec une séquence de

40 points en 42 matchs. Il fait partie des nombreux

espoirs des Coyotes à avoir une chance

de commencer la saison en Arizona.

Kyle Wood 3

D, 21 ans, 6’5’’, 235 lb (2014, 3/84) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 TUCSON (AHL) 68 14 29 43 16 0,63

15-16 NORTH BAY (OHL) 49 8 31 39 18 0,80

Wood a terminé premier chez les recrues de la

AHL avec une récolte de 27 points en avantage

numérique. Mais son différentiel de -23 nous

fait dire qu'il devra améliorer son jeu défensif.

Nicholas Merkley 3

AD, 20 ans, 5’10’’, 187 lb (2015, 1/30)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 KELOWNA (WHL) 63 23 40 63 73 1,00

15-16 KELOWNA (WHL) 43 17 31 48 44 1,12

Merkley a terminé au troisième rang de

Kelowna pour les buts (23) et les points (48). Il

a connu de bonnes séries avec une récolte de

19 points en 17 matchs, en plus de conserver

le meilleur différentiel du club (+10).

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 101


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

CALGARY

FLAMES

7 e dans l’Association

BRAD TRELIVING

DIRECTEUR GÉNÉRAL

GLEN GULUTZAN

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS:

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS: 1 / 2

RECRUES: 1 / 2

AG

JOHNNY

GAUDREAU

MATTHEW

TKACHUK

KRIS

VERSTEEG

MARK

JANKOWSKI

ANDREW

MANGIAPANE

DG

MARK

GIORDANO

TJ

BRODIE

OLIVER

KYLINGTON

MATT

BARTKOWSKI

Formation prévue

C

SEAN

MONAHAN

MIKAEL

BACKLUND

SAM

BENNETT

MATT

STAJAN

DILLON

DUBE

G

MIKE

SMITH

EDDIE

LACK

AD

MICHEAL

FERLAND

MICHAEL

FROLIK

TROY

BROUWER

CURTIS

LAZAR

ÉMILE

POIRIER

DD

DOUGIE

HAMILTON

TRAVIS

HAMONIC

MICHAEL

STONE

RASMUS

ANDERSSON

Marché des échanges

DÉPARTS

BRIAN ELLIOTT (PHI) ALEX CHIASSON (JA)

DENNIS WIDEMAN (JA) LADISLAV SMID (JA)

CHAD JOHNSON (BUF) LANCE BOUMA (CHI)

DERYK ENGELLAND (VGK)

ARRIVÉES

TRAVIS HAMONIC (NYI) MAREK HRIVIK (NYR)

MIKE SMITH (ARI)

LUKE GAZDIC (NJD)

EDDIE LACK (CAR)

Le joueur à surveiller

MIKE SMITH

Il y a longtemps que Mike Smith ne s’est pas

retrouvé dans un environnement positif. Il a

connu des hauts et des bas quand il jouait en

Arizona, mais les Flames ne pourront se permettre

d’être aussi patients que les Coyotes.

Ils veulent gagner maintenant, et le vétéran

gardien devra vite se montrer à la hauteur.

POOL PRO 2017-2018 | 102

Dougie

Hamilton

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Flames sont retournés en séries,

mais très brièvement, car ils ont subi un

balayage aux mains des Ducks. Même si

l’on dit que tout est possible en séries, personne

ne s’attendait vraiment à voir les

Flames avancer, eux qui avaient terminé

la saison sur une séquence de 2 victoires

et 8 défaites. Ils se sont également tenus

en milieu de peloton dans les catégories

offensives et défensives. Il faut toutefois

noter que la tenue du gardien BRIAN

ELLIOTT (26 victoires, moyenne de 2,55 et

efficacité de ,910) en a déçu plusieurs. Celui-ci

a d’ailleurs sa part de responsabilités

dans le mauvais début de saison

(5 victoires, 11 défaites) qu’ont connu les

Flames.

JOHNNY GAUDREAU (18 buts, 61 points et

le trophée Lady Bing) et SEAN MONAHAN

(27 buts, 58 points) ont encore été les meneurs

de l’offensive. Ils ont été appuyés par

MIKAEL BACKLUND (22 buts, 53 points), qui

a connu la meilleure saison de sa carrière,

et la recrue MATTHEW TKACHUK (13 buts,

48 points, dont 13 en avantage numérique),

qui a étonné à sa première année


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS +/- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

13 AG JOHNNY GAUDREAU 72 18 43 61 -7 4 182 9,9 18:29 4 16 3:12

23 C SEAN MONAHAN 82 27 31 58 -1 20 199 13,6 17:34 8 17 3:01

11 C MIKAEL BACKLUND 81 22 31 53 9 36 197 11,2 17:36 7 16 2:02

27 DD DOUGIE HAMILTON 81 13 37 50 12 64 222 5,9 19:41 2 14 2:15

19 AG MATTHEW TKACHUK 76 13 35 48 14 105 142 9,2 14:39 3 13 2:01

67 AD MICHAEL FROLIK 82 17 27 44 13 58 202 8,4 17:04 3 8 1:11

5 DG MARK GIORDANO 81 12 27 39 22 59 151 7,9 23:34 3 14 2:35

10 AD KRIS VERSTEEG 69 15 22 37 -3 46 136 11,0 14:43 8 16 2:32

7 DG TJ BRODIE 82 6 30 36 -16 24 78 7,7 23:34 1 12 2:46

93 C SAM BENNETT 81 13 13 26 -16 75 122 10,7 14:59 4 4 1:14

79 AG/AD MICHEAL FERLAND 76 15 10 25 -1 50 106 14,2 11:33 2 4 0:27

36 AD TROY BROUWER 74 13 12 25 -11 31 86 15,1 16:13 5 11 2:24

18 C MATT STAJAN 81 6 17 23 3 40 59 10,2 12:40 0 0 0:04

26 DD MICHAEL STONE 64 3 12 15 0 32 81 3,7 18:51 1 5 0:20

24 DD TRAVIS HAMONIC* 49 3 11 14 -21 60 74 4,1 20:27 0 1 0:33

64 AD GARNET HATHAWAY 26 1 4 5 0 44 22 4,5 9:08 0 0 0:02

20 C/AD CURTIS LAZAR 37 1 3 4 -8 4 26 50,0 11:46 0 0 0:15

61 DG BRETT KULAK 21 0 3 3 -3 12 19 0,0 14:14 0 0 0:17

25 C/AD FREDDIE HAMILTON 26 2 0 2 -3 8 30 6,7 9:46 0 0 0:00

44 DG MATT BARTKOWSKI 24 1 1 2 -4 26 16 6,3 15:23 0 0 0:01

46 C MAREK HRIVIK* 16 0 2 2 -3 2 15 0,0 10:25 0 1 0:03

49 AG HUNTER SHINKARUK 7 0 1 1 -3 2 5 0,0 10:35 0 0 0:03

26 DG TYLER WOTHERSPOON 4 0 0 0 -2 0 4 0,0 10:54 0 0 0:00

77 C MARK JANKOWSKI 1 0 0 0 0 0 0 0,0 10:18 0 0 0:00

54 DD RASMUS ANDERSSON 1 0 0 0 -1 0 0 0,0 18:33 0 0 1:52

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

41 MIKE SMITH* 55 55 3202 2,92 19 26 9 3 1819 156 ,914

31 EDDIE LACK* 20 18 1090 2,64 8 7 3 1 492 48 ,902

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

dans la LNH. MICHAEL FROLIK (17 buts,

44 points) a encore démontré son utilité.

SAM BENNETT (13 buts, 26 points) a connu

des difficultés, TROY BROUWER (13 buts,

25 points) a ralenti et ALEX CHIASSON

(12 buts, 24 points) n’a pas semblé trouver

son rythme (3 séquences de 10 matchs

ou plus sans point). MICHEAL FERLAND

(15 buts, 25 points), lui, a progressé.

DOUGIE HAMILTON (13 buts) s’est glissé

dans le top 10 des marqueurs chez les défenseurs

grâce à ses 50 points, et ce, sans

même passer 20 minutes en moyenne par

match sur la patinoire. MARK GIORDANO

(12 buts, 39 points) a joué comme le leader

qu’il est, mais TJ BRODIE (6 buts, 36 points)

a connu une baisse de production par rapport

à l’an dernier.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Pendant le repêchage, BRAD TRELIVING

a fait l’acquisition de TRAVIS HAMONIC

(3 buts, 14 points en 49 matchs) des Islanders.

Cette transaction permet aux Flames

de compter sur un des meilleurs quatuors

de défenseurs de la LNH.

Hamonic devrait revenir à une production

plus intéressante. HAMILTON est encore

en progression. S’il améliore la qualité

de son jeu défensif, il jouera davantage et

pourrait amasser plus de points. Il n’y a

pas de raison de prévoir un déclin pour

GIORDANO,mais il ne rajeunit pas. Après

une saison en demi-teinte, BRODIE devrait

se reprendre. Y aura-t-il une place dans

cette brigade pour OLIVER KYLINGTON ou

RASMUS ANDERSSON?

GAUDREAU et MONAHAN forment un

super duo, et ils n’ont pas 24 ans. Ils vont

encore s’améliorer. TKACHUK fera-t-il

aussi bien que l’an dernier? N’en attendez

pas plus de BROUWER. Dernière année de

contrat pour BACKLUND. Pourra-t-il répéter

ses exploits récents? Malgré sa saison

décevante de l’an dernier, BENNETT

demeure un espoir de qualité pour les

Flames. Il pourrait exploser cette année.

Obtenu à la date limite des transactions,

CURTIS LAZAR (1 but, 3 points en 4 parties à

Calgary) aura toutes les chances de se faire

valoir, tout comme MARK JANKOWSKI.

MIKE SMITH, obtenu avant le repêchage

d’expansion, aura l’occasion de montrer

qu’il n’est pas trop rouillé après toutes ces

années passées dans le désert, mais il est

fragile...

Étoiles montantes

Mark Jankowski 4

C, 23 ans, 6’4’’, 205 lb (2012, 1/21) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 STOCKTON (AHL) 64 27 29 56 29 0,88

15-16 PROVIDENCE (NCAA) 38 15 25 40 28 1,05

PRÉVISIONS POOL PRO 5 13 18

Jankowski a terminé premier des marqueurs

de Stockton et deuxième chez les recrues de

la AHL. On peut dire qu’il a fait ses classes et

il devrait percer la formation cette année.

Oliver Kylington 4

D, 20 ans, 6’1’’, 185 lb (2015, 2/60) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 STOCKTON (AHL) 60 6 21 27 22 0,45

15-16 STOCKTON (AHL) 47 5 7 12 14 0,26

PRÉVISIONS POOL PRO 3 12 15

À sa deuxième saison dans la AHL, Kylington

a plus que doublé sa production et il a dominé

les défenseurs de Stockton avec 27 points. Il

pourrait entamer la saison à Calgary.

Rasmus Andersson 3

D, 20 ans, 6’1’’, 214 lb (2015, 2/53) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 STOCKTON (AHL) 54 3 19 22 38 0,41

15-16 BARRIE (OHL) 64 9 51 60 60 0,94

PRÉVISIONS POOL PRO 2 9 11

Rasmus Andersson n’a peut-être pas connu

la production espérée à sa première saison

professionnelle, mais il a tout de même terminé

deuxième chez les défenseurs de son

club pour le différentiel (+13).

Dillon Dube 3

C, 19 ans, 5’11’’, 186 lb (2016, 2/56)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 KELOWNA (WHL) 40 20 35 55 40 1,38

15-16 KELOWNA (WHL) 65 26 40 66 50 1,02

La saison de Dube a débuté à la mi-novembre

en raison d’une blessure au bas du corps. Il a

tout de même obtenu la meilleure moyenne de

points par match de Kelowna (1,38).

Adam Fox 3

D, 19 ans, 5’10’’, 185 lb (2016, 3/66)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 HARVARD (NCAA) 36 6 35 41 10 1,14

15-16 U.S. (USHL) 89 14 67 81 14 0,91

Élu meilleur défenseur de la Nouvelle-

Angleterre au niveau universitaire, Fox a

dominé tous les arrières de la NCAA avec

41 points en 36 parties, et ce, à sa toute première

saison dans le circuit.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 103


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

CHICAGO

BLACKHAWKS

1 er dans l’Association

STAN BOWMAN

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JOEL QUENNEVILLE

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS:

GARDIENS: 1 / 2

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS:

RECRUES:

AG

PATRICK

SHARP

BRANDON

SAAD

RYAN

HARTMAN

LANCE

BOUMA

JOHN

HAYDEN

DG

DUNCAN

KEITH

MICHAL

KEMPNY

GUSTAV

FORSLING

ERIK

GUSTAFSSON

Formation prévue

C

ARTEM

ANISIMOV

JONATHAN

TOEWS

NICK

SCHMALTZ

TANNER

KERO

LAURENT

DAUPHIN

G

COREY

CRAWFORD

JEAN-FRANÇOIS

BÉRUBÉ

AD

PATRICK

KANE

RICHARD

PANIK

TOMMY

WINGELS

JORDIN

TOOTOO

TOMAS

JURCO

DD

CONNOR

MURPHY

BRENT

SEABROOK

VILLE

POKKA

MICHAL

ROSZIVAL

Artem

Anisimov

Marché des échanges

DÉPARTS

ARTEMI PANARIN (CBJ)

NIKLAS

HJALMARSSON (ARI)

MARCUS KRUGER (CAR)

SCOTT DARLING (CAR)

TREVOR

van RIEMSDYK (VGK)

JOHNNY ODUYA (JA)

BRIAN CAMPBELL (JA)

ANDREW DESJARDINS (JA)

ARRIVÉES

BRANDON SAAD (CBJ) JEAN-FRANÇOIS

PATRICK SHARP

BÉRUBÉ (NYI)

(DAL)

CONNOR MURPHY

LANCE BOUMA (CGY)

(ARI)

TOMMY WINGELS

ANTON FORSBERG (CBJ)

(OTT)

LAURENT DAUPHIN (ARI)

Le joueur à surveiller

PATRICK KANE

Kane est une supervedette, l’un des cinq meilleurs

attaquants de la LNH. Mais cet été, il a

perdu un complice de qualité en Artemi Panarin

et, dans l’ensemble, on ne peut pas dire que

les Hawks se soient améliorés. Saura-t-il hausser

son niveau de jeu d’un cran pour garder

son équipe à flot?

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Les Blackhawks, l’équipe qui a distribué le

moins de mises en échec dans la LNH, ont

encore dominé durant la saison, prenant

le troisième rang du classement général.

Pourtant, ils se sont classés 9 es pour les

buts marqués, 11 es pour les buts accordés,

ils ont pris le 19 e rang pour l’efficacité en

avantage numérique et ont fini au 24 e rang

pour leur travail à court d’un homme. Ils

ont même connu une affreuse séquence

de 8 défaites pour terminer la saison et

POOL PRO 2017-2018 | 104

n’ont pas été en mesure de redresser la

barre à temps pour les séries. Ils se sont

fait balayer par les Preds au premier tour.

Après quoi, Stan Bowman a promis du

changement...

PATRICK KANE (34 buts, 89 points), malgré

une baisse de production notable par

rapport à l’an dernier, a une fois de plus été

le meneur de l’attaque des Blackhawks.

Et ARTEMI PANARIN (31 buts, 74 points)

l’a suivi de près à nouveau. JONATHAN


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS +/- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

88 AD PATRICK KANE 82 34 55 89 11 32 292 11,6 21:23 7 23 3:24

19 C JONATHAN TOEWS 72 21 37 58 7 35 199 10,5 20:09 6 17 2:41

20 AG BRANDON SAAD* 82 24 29 53 23 8 210 11,4 17:01 1 3 1:34

2 DG DUNCAN KEITH 80 6 47 53 22 16 183 3,3 25:37 2 15 3:09

81 AD MARIAN HOSSA 73 26 19 45 7 8 167 15,6 16:51 5 11 1:43

15 C ARTEM ANISIMOV 64 22 23 45 9 30 105 21,0 17:50 4 8 2:22

14 AD RICHARD PANIK 82 22 22 44 14 58 155 14,2 14:44 4 9 1:38

7 DD BRENT SEABROOK 79 3 36 39 5 26 131 2,3 21:53 2 14 2:41

38 AG RYAN HARTMAN 76 19 12 31 13 70 170 11,2 12:46 1 1 0:31

8 C/A NICK SCHMALTZ 61 6 22 28 10 6 66 9,1 13:15 0 2 1:02

10 AG PATRICK SHARP* 48 8 10 18 -22 31 146 5,5 15:56 1 1 2:05

5 DD CONNOR MURPHY* 77 2 15 17 -13 45 81 2,5 19:10 0 0 0:16

67 C TANNER KERO 47 6 10 16 15 8 60 10,0 13:29 0 0 0:06

48 C/AG VINNIE HINOSTROZA 49 6 8 14 -1 17 76 7,9 11:58 0 0 0:19

57 AD/C TOMMY WINGELS 73 7 5 12 -11 27 81 8,6 10:57 0 0 0:02

6 DG MICHAL KEMPNY 50 2 6 8 1 22 67 3,0 14:57 0 0 0:06

17 AG LANCE BOUMA* 61 3 4 7 -2 35 53 5,7 11:20 0 0 0:02

42 DG GUSTAV FORSLING 38 2 3 5 3 4 48 4,2 14:49 0 1 0:56

40 AG JOHN HAYDEN 12 1 3 4 3 4 22 4,5 11:41 0 0 0:15

76 C LAURENT DAUPHIN* 24 2 1 3 -2 12 32 6,3 10:54 0 0 0:01

22 AD JORDIN TOOTOO 50 2 1 3 -6 28 43 4,7 6:44 0 0 0:01

32 DD MICHAL ROZSIVAL 22 1 2 3 -3 14 16 6,3 15:29 0 0 0:08

13 AG TOMAS JURCO 29 1 0 1 -12 4 35 4,3 11:22 0 0 0:14

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

50 COREY CRAWFORD 55 55 3247 2,55 32 18 4 2 1691 138 ,918

30 J.-F. BÉRUBÉ* 14 7 527 3,42 3 2 2 0 271 30 ,889

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

TOEWS (21 buts, 58 points) a compté moins

souvent, mais il a offert une production

appréciable. MARIAN HOSSA (26 buts,

45 points) a franchi la barre des 25 buts

pour la 13 e fois de sa carrière. Malgré un

très mauvais mois de novembre (1 but

et 1 passe en 14 parties), RICHARD PANIK

(22 buts, 44 points) a connu la meilleure

saison de sa carrière, et de loin! ARTEM

ANISIMOV (22 buts, 45 points) a été fidèle

à lui-même et la recrue RYAN HARTMAN

(19 buts, 31 points) a marqué plus de buts

à sa première saison dans la LNH qu’à chacune

de ses deux saisons dans la AHL.

DUNCAN KEITH (6 buts, 53 points) ne

semble pas vieillir. Après une saison de

14 buts, BRENT SEABROOK (3 buts, 39 points)

est revenu à sa production habituelle.

COREY CRAWFORD (32 victoires, moyenne

de 2,55 et efficacité de ,918) a présenté des

statistiques inférieures aux années passées,

alors que SCOTT DARLING a établi une

marque en remportant 18 victoires.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Bowman avait promis du changement, et il

a tenu parole! Il a échangé DARLING aux Hurricanes,

échangé NIKLAS HJALMARSSON

aux Coyotes, puis, coup de théâtre, il a envoyé

PANARIN (et TYLER MOTTE) à Columbus

pour rapatrier BRANDON SAAD (23 buts,

54 points). Si celui-ci est très régulier, il n’a

pas la touche offensive de PANARIN. HOSSA

manquera toute la saison pour régler un

problème de santé. Qui prendra sa place à

l’attaque? NICK SCHMALTZ (6 buts, 28 points

en 61 parties) pourrait s’imposer. KANE est

une superstar, il sera le meneur de cette

équipe. TOEWS a un peu ralenti au cours des

deux dernières années, mais sera heureux

de retrouver SAAD. Ces deux-là devraient

se maintenir par rapport à l’an dernier.

Il ne faut pas s’attendre à plus de la part

d’ANISIMOV. Il serait étonnant que PANIK

réitère, mais il aura toutes les chances de

le faire. HARTMAN a été bon à sa première

année. Pourra-t-il garder le rythme?

KEITH a 34 ans, mais il ne montre pas

de signe de déclin. Production similaire à

prévoir pour SEABROOK. GUSTAV FORSLING

(2 buts, 5 points, 38 points) a goûté à la

LNH. Il a un beau potentiel offensif, mais

il pourrait mettre du temps à le développer.

Le nouveau venu CONNOR MURPHY (2 buts,

17 points en Arizona) pourrait améliorer

ses statistiques. Après quelques saisons

à sentir DARLING lui souffler dans le cou,

CRAWFORD sera seul en selle.

Étoiles montantes

John Hayden 3

AD/C, 22 ans, 6’3’’, 223 lb (2013, 3/74)

PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 YALE U. (NCAA) 33 21 13 34 62 1,03

15-16 YALE U. (NCAA) 32 16 7 23 26 0,72

PRÉVISIONS POOL PRO 4 5 9

Hayden a été le meilleur buteur (21) de Yale.

Il a terminé l’année à Chicago où il a amassé

4 points en 12 matchs. Ce gros attaquant n’a

pas peur de se poster devant le filet adverse.

Alexander DeBrincat 3

AD, 19 ans, 5’7’’, 170 lb (2016, 2/39)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ERIE (OHL) 63 65 62 127 49 2,02

15-16 ERIE (OHL) 60 51 50 101 28 1,68

PRÉVISIONS POOL PRO 2 4 6

DeBrincat a connu une troisième saison consécutive

de plus de 100 points dans la OHL et il

a terminé premier du circuit avec 127 points.

Difficile de dire toutefois s’il pourra s’imposer

dans la LNH avec son petit gabarit.

Ville Pokka 3

D, 23 ans, 6’, 200 lb (2012, 2/34) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 ROCKFORD (AHL) 76 6 24 30 35 0,39

15-16 ROCKFORD (AHL) 76 10 35 45 24 0,59

PRÉVISIONS POOL PRO 1 7 8

Les 30 points de Pokka lui ont permis de terminer

premier chez les défenseurs de Rockford

pour une deuxième saison de suite. Mais on ne

sait pas s’il figure dans les plans des Hawks,

qui ne l’ont jamais rappelé en trois saisons.

Dylan Sikura 2

C, 22 ans, 5’11’’, 160 lb (2014, 6/78)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 NORTHEAST. U. (NCAA) 38 21 36 57 12 1,50

15-16 NORTHEAST. U. (NCAA) 39 10 18 28 2 0,74

Sikura a doublé sa production (57 points) et

terminé sixième de la NCAA. Il faut dire qu’il

était entouré de très bons joueurs offensifs.

Henri Jokiharju 3

D, 18 ans, 6’, 188 lb (2017, 1/29) PO: B+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 PORTLAND (WHL) 71 9 39 48 38 0,68

15-16 TAPPARA JR. (FIN) 47 9 20 29 20 0,62

Henri Jokiharju a terminé au premier rang des

recrues chez les défenseurs de la Ligue junior

de l’Ouest pour les buts (9), les passes (39) et

les points (48). C’est un défenseur à caractère

offensif.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 105


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

COLORADO

AVALANCHE

14 e dans l’Association

JOE SAKIC

DIRECTEUR GÉNÉRAL

JARED BEDNAR

ENTRAÎNEUR-CHEF

ATTAQUANTS: 1 / 2

DÉFENSEURS: 1 / 2

GARDIENS:

UNITÉS SPÉCIALES:

ENTRAÎNEURS:

RECRUES: 1 / 2

AG

GABRIEL

LANDESKOG

TYSON

JOST

COLIN

WILSON

MATT

NIETO

AJ

GREER

DG

MARK

BARBERIO

NIKITA

ZADOROV

DAVID

WARSOFSKY

WILL

BUTCHER

Formation prévue

C

NATHAN

MacKINNON

MATT

DUCHENE

CARL

SODERBERG

JOE

COLBORNE

ROCCO

GRIMALDI

G

SEMYON

VARLAMOV

JONATHAN

BERNIER

AD

MIKKO

RANTANEN

SVEN

ANDRIGHETTO

NAIL

YAKUPOV

BLAKE

COMEAU

J.T.

COMPHER

DD

ERIK

JOHNSON

TYSON

BARRIE

CHRIS

BIGRAS

CALE

MAKAR

Mikko

Rantanen

Marché des échanges

DÉPARTS

FRANÇOIS BEAUCHEMIN (JA) FEDOR TYUTIN (JA)

MIKHAIL GRIGORENKO (KHL) PATRICK WIERCIOCH (VAN)

CALVIN PICKARD (VGK) CODY GOLOUBEF (JA)

RENE BOURQUE (JA)

ÉRIC GÉLINAS (JA)

JOHN MITCHELL (JA) JEREMY SMITH (CAR)

ARRIVÉES

JONATHAN BERNIER (ANA) DAVID WARSOFSKY (PIT)

COLIN WILSON (NSH) NAIL YAKUPOV (STL)

Le joueur à surveiller

MIKKO RANTANEN

Seul joueur de l’Avalanche à avoir marqué

20 buts l’an dernier, Rantanen a beaucoup

de potentiel offensif. Même si le contexte est

loin d’être idéal à Denver, le jeune homme est

entouré d’autres attaquants talentueux qui ont

des choses à se faire pardonner. Il profitera de

beaucoup de temps de jeu de qualité pour progresser

dès cette année.

POOL PRO 2017-2018 | 106

LA SAISON 2016-2017 EN BREF

Tandis que quatre équipes de la LNH récoltaient

50 victoires ou plus, l’Avalanche en

amassait... 22. L’équipe a marqué 165 buts

(seules cinq formations ont fait pire depuis

la saison 2000-2001) et en a accordé

276, pour un différentiel de -111. De plus,

elle a été la formation qui a échappé le

plus de matchs quand elle menait après

deux périodes.Mis à part les petits (!) problèmes

sur la patinoire, la saison du Colorado

a été marquée principalement par

les rumeurs d’échange concernant deux

de ses vedettes offensives, MATT DUCHENE

(18 buts, 41 points) et le capitaine, GABRIEL

LANDESKOG (18 buts, 33 points). JOE SAKIC

est apparemment fort gourmand et il demande

la lune pour ces deux joueurs. Or,

leur récente production ne donne envie à


Formation 2017-2018

NUM POS JOUEUR MJ B A PTS +/- PUN T %RÉU TG BAN PAN TGA

29 C NATHAN MacKINNON 82 16 37 53 -14 16 251 6,4 19:56 2 14 2:46

9 C MATT DUCHENE 77 18 23 41 -34 12 160 11,3 18:18 3 9 2:30

96 AD MIKKO RANTANEN 75 20 18 38 -25 22 133 15,0 18:03 4 10 2:43

4 DD TYSON BARRIE 74 7 31 38 -34 18 182 3,8 23:18 1 10 3:04

AG COLIN WILSON* 70 12 23 35 7 18 113 10,6 14:57 6 7 1:56

92 AG GABRIEL LANDESKOG 72 18 15 33 -25 62 169 10,7 18:46 5 6 2:21

10 AD SVEN ANDRIGHETTO 46 7 17 24 1 12 68 10,3 17:29 2 4 2:20

14 AG/AD BLAKE COMEAU 77 8 12 20 -19 58 103 7,8 14:59 2 2 0:37

6 DD ERIK JOHNSON 46 2 15 17 -6 9 96 2,1 22:04 0 6 2:06

34 C CARL SODERBERG 80 6 8 14 -26 22 128 4,7 13:26 1 2 0:58

83 AG MATT NIETO 59 7 6 13 -12 8 85 11,5 15:56 0 0 0:42

45 DG MARK BARBERIO 60 2 11 13 -5 14 80 2,5 20:39 1 4 2:11

16 DG NIKITA ZADOROV 56 0 10 10 -20 73 61 0,0 19:02 0 2 0:38

8 AG JOE COLBORNE 62 4 4 8 -21 34 48 8,3 10:41 2 3 0:47

37 C J.T. COMPHER 21 3 2 5 0 4 30 10,0 14:55 1 1 1:51

27 C TYSON JOST 6 1 0 1 -5 0 9 11,1 15:40 0 0 1:46

46 AG A.J. GREER 5 0 1 1 -2 4 8 0,0 13:39 0 0 0:34

22 AD ROCCO GRIMALDI 4 0 1 1 -3 2 11 0,0 11:00 0 0 0:00

5 DG DAVID WARSOFSKY* 7 0 1 1 -3 6 14 0,0 15:44 0 0 0:54

57 AG GABRIEL BOURQUE 6 0 0 0 0 0 4 0,0 11:12 0 0 0:00

54 DG ANTON LINDHOLM 12 0 0 0 -8 2 7 0,0 14:45 0 0 0:00

15 DG DUNCAN SIEMENS 3 0 0 0 -2 2 2 0,0 12:18 0 0 0:00

Étoiles montantes

Tyson Jost 4

C, 19 ans, 5’11’’, 191 lb (2016, 1/10)

PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 NORTH DAKOTA (NCAA) 33 16 19 35 46 1,06

15-16 PENTICTON (BCHL) 48 42 62 104 43 2,17

PRÉVISIONS POOL PRO 14 27 41

À sa première année universitaire, Tyson Jost,

qu’on compare à Jonathan Toews, a terminé

deuxième de son club pour les buts (16) et les

points (35). Il jouera au Colorado cette saison.

J.T. Compher 3

AG, 22 ans, 6’, 193 lb (2013, 2/35) PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAN ANTONIO (AHL) 41 13 17 30 22 0,73

15-16 MICHIGAN (NCAA) 38 16 47 63 30 1,66

PRÉVISIONS POOL PRO 8 14 22

Après avoir connu une bonne saison dans la

AHL, J.T. Compher a été rappelé par l’Avalanche

au début mars. Il a terminé la saison

en amassant 5 points en 21 parties.

NUM GARDIEN DE BUT MJ MD MIN MBA V D DP BL T BA EFF

JONATHAN BERNIER* 39 33 1993 2,50 21 7 4 2 982 83 ,915

1 SEMYON VARLAMOV 24 23 1348 3,38 6 17 0 1 745 76 ,898

TOP 5 AN (PRÉVISION), TOP 5 TEMPS DE GLACE, TOP 5 TEMPS DE GLACE AN | * NOUVEAU JOUEUR

personne de vider son club pour les obtenir.

Heureusement, l’Avalanche compte

aussi sur NATHAN MacKINNON (16 buts,

53 points), mais celui-ci ne semble pas

progresser comme on le voudrait au

Colorado. Le joueur recrue MIKKO

RANTANEN (20 buts, 38 points) a été le seul

marqueur de 20 buts de l’équipe. MIKHAIL

GRIGORENKO (10 buts, 23 points) a marqué

10 buts pour la première fois de sa carrière.

SAKIC a fait l’acquisition de l’ailier

SVEN ANDRIGHETTO à la date limite des

transactions, et celui-ci a amassé 5 buts

et 16 points en 19 parties avec l’Avalanche.

À sa première saison au Colorado, JOE

COLBORNE a obtenu 4 buts et 8 points en

62 parties, alors qu’il avait marqué 19 fois

et amassé 44 points la saison précédente.

TYSON BARRIE (7 buts, 38 points) a

connu une baisse de rendement. FRANÇOIS

BEAUCHEMIN (5 buts, 18 points) a été le défenseur

le plus productif de l’équipe après

lui. Ça en dit long sur la capacité de relance

de cette formation. CALVIN PICKARD

(15 victoires, moyenne de 2,98 et efficacité

de ,904) a été employé plus souvent

que prévu. Le gardien numéro un, SEMYON

VARLAMOV (6 victoires en 23 départs, efficacité

de ,898), s’est blessé et a offert un

rendement bien en deçà de ses standards.

PRÉVISIONS POUR 2017-2018

Difficile de croire que cette formation

pourrait se relever dès cette année.

MacKINNON est très bon et il a seulement

22 ans, mais sera-t-il en mesure d’en

donner plus dans ce contexte? DUCHENE

a trop de talent pour ne pas rebondir.

La production de LANDESKOG a diminué

lors de chacune des quatre dernières saisons.

Pourra-t-il stopper l’hémorragie?

RANTANEN devrait continuer à progresser.

ANDRIGHETTO est talentueux, mais il

n’avait jamais été capable de faire preuve

de constance dans la LNH avant d’arriver

au Colorado. L’équipe lui donnera l’occasion

de faire ses preuves. TYSON JOST

aura assurément la chance de jouer dans

la LNH cette année.

SAKIC doit espérer que le gardien

VARLAMOV retrouvera la forme des beaux

jours, car l’Avalanche a perdu PICKARD

au repêchage d’expansion. Sinon, le

filet reviendra peut-être à JONATHAN

BERNIER. L’équipe a racheté le contrat de

BEAUCHEMIN, alors la pression sera forte

sur les épaules de BARRIE, qui possède toutefois

les ressources pour en donner plus.

ERIK JOHNSON (17 points en 46 parties) a

été blessé la saison dernière. Il est fragile,

mais il sera plus efficace cette année.

A.J. Greer 3

AG, 20 ans, 6’3’’, 204 lb (2015, 2/39)

PO: C+

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 SAN ANTONIO (AHL) 63 15 23 38 78 0,60

15-16 ROUYN-NOR. (LHJMQ) 33 16 11 27 57 0,82

PRÉVISIONS POOL PRO 8 8 16

Greer a amorcé sa saison en lion avec

14 points à ses 13 premiers matchs, mais il a

plutôt ralenti par la suite. Il pourrait devenir

un attaquant de puissance avec l’Avalanche.

Will Butcher 3

D, 22 ans, 5’10’’, 200 lb (2013, 5/123)

PO: B-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 DENVER (NCAA) 43 7 30 37 18 0,86

15-16 DENVER (NCAA) 39 9 23 32 19 0,82

Au moment où nous mettions sous presse, le

lauréat du trophée du meilleur joueur universitaire

n’avait toujours pas signé de contrat avec

l’Avalanche. L’équipe devra s’entendre avec lui

avant le 15 août, sinon il jouera ailleurs.

Cale Makar 4

D, 18 ans, 5’11’’, 187 lb (2017, 1/4) PO: A-

SAISON ÉQUIPE (LIGUE) MJ B A PTS PUN MPM

16-17 BROOKS (AJHL) 54 24 51 75 18 1,39

15-16 BROOKS (AJHL) 54 10 45 55 28 1,02

Makar a dominé les arrières de la Ligue junior

de l’Alberta avec 75 points, en plus de mériter

les titres de meilleur défenseur et de joueur le

plus utile à son équipe, et ce, en saison et en

séries. Un pur talent offensif.

PHOTO: GETTY IMAGES

POOL PRO 2017-2018 | 107


LES ÉQUIPES LNH 2017-2018 ///ASSOCIATION DE L’OUEST

DALLAS

STARS

11 e dans l’Association

JIM NILL

DIRECTEUR GÉNÉRAL

KEN HITCHCOCK

ENTRAÎNEUR-CHEF