30.01.2018 Views

EDF - Cyclone IRMA & MARIA

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

<strong>Cyclone</strong>s<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Solidarité, Mobilisation et Engagement du groupe <strong>EDF</strong><br />

Septembre 2017<br />

SEI Archipel Guadeloupe


ÉDITO<br />

CYCLONES <strong>IRMA</strong> ET <strong>MARIA</strong>,<br />

BRAVO ET MERCI POUR VOTRE<br />

MOBILISATION<br />

Chers collègues, le 06 septembre 2017,<br />

Saint-Martin et Saint-Barthélemy étaient<br />

très durement frappées par le cyclone Irma,<br />

phénomène d’une violence inédite. Dès<br />

les premières heures qui ont suivi, votre<br />

mobilisation a été totale. Sur place vous<br />

avez réagi de façon remarquable, alors<br />

même que certains d’entre vous étaient<br />

personnellement affectés. Ainsi, 24 heures<br />

après le passage de l’ouragan, les sites vitaux<br />

des deux îles ont pu être réalimentés en<br />

électricité.<br />

Grâce à l’engagement total des équipes<br />

du centre Archipel Guadeloupe et à la<br />

mobilisation exceptionnelle du Groupe <strong>EDF</strong>,<br />

avec des salariés venus en renfort de toutes<br />

les Unités de SEI, de la FARN, d’ENEDIS et<br />

des autres directions ou filiales du Groupe,<br />

dans des conditions particulièrement<br />

difficiles, l’objectif que nous nous étions fixé<br />

de permettre un accès à l’électricité sous un<br />

mois pour l’ensemble des clients des Îles du<br />

Nord a pu être atteint.<br />

Dans le même temps, la Guadeloupe a<br />

dû faire face à partir du 18 septembre aux<br />

conséquences du cyclone Maria qui a eu<br />

également des répercussions importantes<br />

sur l’alimentation électrique de l’île, ouvrant<br />

ainsi un deuxième front de mobilisation. Là<br />

encore, nous avons collectivement su faire<br />

face, fidèles aux valeurs d’engagement et de<br />

solidarité qui fondent le service public auquel<br />

nous sommes tant attachés.<br />

Ce livre est pour vous. Il retrace les moments<br />

forts de cette mobilisation exceptionnelle.<br />

Il illustre l’immense travail que nous avons<br />

réalisé ensemble, entre collègues d’horizons<br />

et de métiers différents, et dont nous<br />

pouvons tous être fiers. La situation se<br />

normalisera évidemment dans les Îles du<br />

Nord, comme en Guadeloupe, et ce livre<br />

restera, je l’espère, comme un souvenir de<br />

cette extraordinaire aventure humaine qui<br />

nous a tous profondément marqués.<br />

Pour tout ce qui a été accompli, et pour<br />

votre engagement total face à ces deux<br />

événements climatiques exceptionnels, je<br />

vous adresse mes plus sincères félicitations et<br />

mes profonds remerciements.<br />

Sylvain Vidal<br />

Directeur d’<strong>EDF</strong> Archipel Guadeloupe


2 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


SOMMAIRE<br />

Irma, la folle course<br />

d’un ouragan historique<br />

Les équipes d’<strong>EDF</strong> ARCHIPEL<br />

GUADELOUPE déjà mobilisées<br />

P05<br />

P06<br />

Témoignage d’Hervé CATOIR<br />

La solidarité continue<br />

Témoignage de Frédéric BUSIN<br />

P43<br />

P44<br />

P47<br />

Les Îles du Nord durement touchées<br />

<strong>EDF</strong> SEI mobilisé<br />

Solidarité avec Saint-Barthélemy<br />

et Saint-Martin<br />

P08<br />

P16<br />

P18<br />

Reconstruire le réseau :<br />

les techniciens à pied d’oeuvre<br />

Témoignage de Laurent NOMAL<br />

Maria, l’ouragan destructeur<br />

P48<br />

P49<br />

P57<br />

Témoignage de Gaston GUMBS<br />

Témoignage de Serge Beaurain<br />

P22<br />

P23<br />

80000 foyers privés d’électricité en<br />

Guadeloupe et dans les Îles du sud après le<br />

passage du cyclone Maria<br />

P59<br />

<strong>EDF</strong> rétablit une électricité d’urgence<br />

Témoignage de Patrick SPENO<br />

P26<br />

P27<br />

Arrivée de nouveaux renforts<br />

du Groupe <strong>EDF</strong><br />

P63<br />

La mobilisation s’amplifie :<br />

arrivée de nouvelles cohortes<br />

Témoignage de Cédric BOISSIER<br />

Témoignage de Richard GASTIN<br />

Témoignage de Philippe DANAHO<br />

Témoignage de Eric GOLITIN<br />

Témoignage de Lise ZIEBEN<br />

Témoignage d’Élodie ARDIN<br />

P28<br />

P30<br />

P31<br />

P32<br />

P33<br />

P37<br />

P40<br />

Témoignage de Frédéric ETHEVE<br />

<strong>Cyclone</strong> Maria : 76% des clients<br />

impactés sont réalimentés<br />

en Guadeloupe et dans les Îles du sud<br />

Mobilisation de tous les services<br />

Communiqué de presse du 24/09/2017<br />

Communiqué de presse du 25/09/2017<br />

La reconstruction se poursuit<br />

en Guadeloupe et dans les Îles du nord<br />

P64<br />

P73<br />

P75<br />

P83<br />

P87<br />

P95<br />

Témoignage de Thierry URBINO<br />

P41<br />

Remerciements<br />

P102<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

3


L’ouragan <strong>IRMA</strong> au nord de l’arc antillais.<br />

4 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong><br />

LA FOLLE COURSE D’UN OURAGAN<br />

HISTORIQUE.<br />

RETOUR SUR LE PASSAGE D’<strong>IRMA</strong>.<br />

Le 30 août 2017 à 11 heures, le Centre<br />

Américain des ouragans, le National<br />

Hurricane Center, après avoir surveillé une<br />

onde tropicale sortie d’Afrique depuis le<br />

26 août, baptise celle qui a<br />

évolué en tempête tropicale,<br />

du nom d’Irma, avec une<br />

prévision de trajectoire<br />

incertaine au nord de l’arc<br />

antillais.<br />

Le lendemain, le 31 août,<br />

le phénomène devient un<br />

ouragan de catégorie 1 sur<br />

l’échelle de Saffir-Simpson,<br />

situé vers le 16° nord et le<br />

33° ouest. Il se déplace vers le nord ouest à<br />

une vitesse de 16km/h. Le même jour dans<br />

l’après-midi, l’ouragan atteint la catégorie 2<br />

puis la classe 3 avec des vents dépassant les<br />

155 km/h.<br />

Entre le 3 et le 4 septembre, Irma est<br />

désormais un ouragan majeur de catégorie<br />

Ses vents moyens<br />

flirtent avec<br />

les 295 km/h<br />

accompagnés de<br />

rafales autour<br />

des 365 km/h.<br />

4 qui se rapproche dangereusement de l’arc<br />

antillais et vise les Îles du Nord, avec des<br />

vents de 200 km/h. La vigilance jaune est<br />

déclenchée.<br />

Le 5 septembre, le phénomène atteint la<br />

catégorie 5, la plus élevée de l’échelle Saffir-<br />

Simpson. Ses vents moyens flirtent avec les<br />

295 km/h, accompagnés de<br />

rafales autour des 365 km/h.<br />

Sa trajectoire est sans appel,<br />

les Îles du Nord sont dans son<br />

collimateur : Saint-Barthélemy,<br />

Saint-Martin et Anguilla. Les<br />

vigilances cycloniques orange<br />

puis rouge sont déclenchées<br />

en Guadeloupe, et violette (le<br />

degré maximal imposant le<br />

confinement de la population,<br />

dans les Îles du Nord).<br />

Mercredi 6 septembre, après Barbuda et<br />

Antigua, l’ouragan dévaste Saint-Barthélemy<br />

puis Saint-Martin avec des vents dépassant<br />

les 300 km/h. La houle entrainant des<br />

creux compris entre 5 et 12 mètres. Les<br />

communications téléphoniques et la<br />

distribution de l’électricité sont interrompues.<br />

L’ouragan poursuit sa route vers les Îles<br />

Vierges Britanniques puis le nord de<br />

Porto Rico. Le lendemain Irma passe à<br />

une centaine de kilomètres d’Hispaniola,<br />

provoquant de nombreuses inondations en<br />

Haïti et à Saint-Domingue.<br />

Désormais, plus puissant qu’Hugo (1989),<br />

Luis (1995) ou Harvey (2017), l’ouragan Irma<br />

est resté plus de 35 heures en catégorie 5,<br />

soit l’intensité la plus élevée pour un cyclone<br />

situé dans l’Atlantique et est le 5 ème plus<br />

puissant à frapper des terres ces 80 dernières<br />

années.<br />

À partir du 9 septembre, le phénomène est<br />

rétrogradé en catégorie 3 avant de remonter<br />

partiellement en catégorie 4 à l’approche<br />

de la Floride. Irma terminera sa course<br />

folle entre la Georgie et l’Alabama au sud<br />

des Grands Lacs, laissant un bilan humain<br />

désastreux avec 112 morts sur l’ensemble de<br />

son parcours.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

5


LES ÉQUIPES<br />

D’<strong>EDF</strong> ARCHIPEL<br />

GUADELOUPE<br />

DÉJÀ MOBILISÉES<br />

Dès le 4 septembre, une cellule de crise a été<br />

activée afin de mettre en place un dispositif<br />

de suivi de l’évolution du cyclone et ce, en<br />

lien permanent avec la préfecture.<br />

Quinze agents volontaires se sont rendus<br />

aux côtés de leurs collègues des Îles du Nord,<br />

pour faire face aux conséquences sur le<br />

réseau électrique à l’approche du cyclone.<br />

Des entreprises habilitées à agir sur<br />

le réseau se tenaient également prêtes afin<br />

d’intervenir en renfort des équipes d’<strong>EDF</strong>.<br />

6 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

7


LES ÎLES DU NORD<br />

DUREMENT TOUCHÉES<br />

8 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

9


10 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

11


Vue aérienne de l’agence de Concordia.<br />

12 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

13


14 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Vue aérienne des dégâts sur la Centrale <strong>EDF</strong> de Galisbay.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

15


<strong>EDF</strong> SEI<br />

MOBILISÉ<br />

POUR RÉTABLIR AU PLUS VITE L’ÉLECTRICITÉ<br />

À LA SUITE DU PASSAGE DE L’OURAGAN <strong>IRMA</strong><br />

Le 7 septembre, <strong>EDF</strong> affirme sa profonde<br />

solidarité envers la population des îles suite au<br />

passage de l’ouragan <strong>IRMA</strong>. Ses équipes ont<br />

été pleinement mobilisées pour apporter leur<br />

aide et rétablir au plus vite l’électricité.<br />

En Guadeloupe, les principaux moyens<br />

de production d’électricité fonctionnent<br />

normalement. Au plus fort de l’ouragan, 8 000<br />

clients ont connu des coupures d’électricité.<br />

La fourniture d’électricité est désormais<br />

rétablie. Sur les îles de Saint-Martin et de<br />

Saint-Barthélemy, l’électricité est coupée.<br />

Les deux centrales thermiques (fioul), de 56<br />

MW à Saint-Martin et de 34 MW à Saint-<br />

Barthélemy, ont subi des dommages et sont<br />

arrêtées. Le diagnostic de la situation est<br />

rendu particulièrement difficile en raison des<br />

mauvaises conditions d’accès sur place.<br />

Dès le 4 septembre, <strong>EDF</strong> avait envoyé sur<br />

les deux îles des équipes supplémentaires afin<br />

d’agir au plus vite après le passage<br />

de l’ouragan.<br />

Elles interviennent en complément de la<br />

centaine de salariés d’<strong>EDF</strong> basés de manière<br />

permanente.<br />

En outre, 65 salariés spécialisés dans la<br />

production et les réseaux électriques se<br />

tiennent prêts à se rendre sur place dès que<br />

les conditions de transport et d’accueil seront<br />

réunies.<br />

<strong>EDF</strong> est également prête à envoyer 140<br />

tonnes de matériel, majoritairement des<br />

groupes électrogènes et des moto-pompes en<br />

provenance d’Enedis. Le groupe suit de très<br />

près l’évolution de la situation sur place.<br />

16 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

17


Réunions de briefing et préparation de groupe électrogène.<br />

18 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


SOLIDARITÉ AVEC<br />

SAINT-BARTHÉLEMY<br />

ET SAINT-MARTIN<br />

Suite au passage du cyclone Irma sur les Îles<br />

du Nord dans la nuit du mardi 5 au mercredi<br />

6 septembre 2017, l’ensemble des agents<br />

de SEI Guadeloupe tient à exprimer sa<br />

solidarité envers les collègues et leurs familles<br />

sévèrement touchés par ce phénomène<br />

cyclonique.<br />

La direction remercie tous les collègues des<br />

Îles du Nord et de Guadeloupe mobilisés lors<br />

du passage de l’ouragan, le plus fort jamais<br />

enregistré dans la Caraïbe.<br />

La direction de SEI a activé sa cellule de crise<br />

nationale à Paris, afin d’apporter tout l’appui<br />

nécessaire aux équipes locales et organiser<br />

l’acheminement aérien des renforts matériels<br />

qui seront nécessaires.<br />

Des équipes de monteurs et techniciens<br />

de Guadeloupe, de Guyane et de Corse se<br />

tiennent prêtes à se rendre sur place si besoin,<br />

pour épauler les collègues sur le terrain.<br />

Les conseillers clientèle ont été mobilisés à<br />

l’agence de Bergevin dès le 6 septembre pour<br />

répondre aux appels de la clientèle.<br />

Les centrales de production d’électricité<br />

exploitées par <strong>EDF</strong> sur les deux îles sont à<br />

l’arrêt, en raison des effets combinés de la<br />

houle, des vents et des précipitations suite<br />

au passage de l’ouragan. Par conséquent, la<br />

totalité des clients est coupée.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

19


L’effervescence pour l’acheminement des groupes électrogènes, couchages et denrées alimentaires.<br />

20 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

21


TÉMOIGNAGE<br />

Gaston GUMBS<br />

ASSISTANT PRODUCTION À LA CENTRALE DE SAINT-BARTHÉLEMY<br />

« Je suis venu en renfort sur la centrale de<br />

Saint-Barthélemy.<br />

Tout allait bien jusqu’à 3 heures du matin.<br />

Nous avons commencé à subir les rafales de<br />

vents et ensuite tous les déclenchements des<br />

départs. On contrôle les ouvertures des IPT, la<br />

fermeture, les dépannages. Mais avec la force<br />

des vents, il ne nous restait plus qu’un moteur<br />

G3.<br />

J’étais avec Francis, et pendant l’œil du<br />

cyclone, nous avons décidé de sortir. Nous<br />

avons fait une petite ronde, mais il y avait<br />

comme une sorte de brume, on arrivait tout<br />

de même à voir les premiers dégâts. Il était<br />

6 heures du matin, j’ai donc dit à l’équipe<br />

que nous allions nous réfugier dans le<br />

réfectoire. Ensuite, il y a eu beaucoup d’eau,<br />

nous étions complètement inondés. J’ai eu<br />

quelques craintes car l’eau atteignait 40 cm<br />

de profondeur dans la centrale. Le bruit, les<br />

dégâts, les impacts sur la centrale, tout cela<br />

était vraiment très impressionnant. Nous<br />

avons également retrouvé un bateau dans<br />

la centrale. Nous étions ensemble mais tous<br />

surpris par l’intensité du phénomène. »<br />

22 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Serge BEAURAIN<br />

CONTREMAÎTRE D’EXPLOITATION,<br />

AGENCE RÉSEAU CLIENTÈLE DE SAINT-MARTIN<br />

TÉMOIGNAGE<br />

« Dès le lever du soleil, après le passage<br />

du cyclone <strong>IRMA</strong>, nous avons constaté<br />

l’étendue des dégâts et l’état désastreux des<br />

habitations. J’ai pensé au passage de Luis<br />

en 1995, et je me suis dit que nous étions<br />

vraiment très mal mais qu’il fallait agir vite.<br />

Dans le cadre du plan ADELE sur Saint-<br />

Martin, je suis à la fois chargé d’exploitation<br />

et de conduite. Quand il y a un souci sur le<br />

réseau, les agents doivent prendre contact<br />

avec moi. Dès les premières heures, pendant<br />

le passage du cyclone, nous avons perdu<br />

des départs HTA mais nous n’avons pas<br />

tenté de les remettre car le phénomène était<br />

si puissant que cela ne servait plus à rien<br />

d’essayer de réalimenter pendant le passage<br />

du cyclone.<br />

Ma mission était d’assurer la continuité tant<br />

que nous le pouvions. Nous avons donc<br />

perdu les derniers départs un peu avant<br />

6 heures du matin, à ce moment toute la<br />

partie française de Saint-Martin était plongée<br />

dans le noir.<br />

Ce n’était pas mon premier cyclone, car<br />

j’avais déjà vécu Luis. Par contre, mon<br />

rôle était complètement différent puisque<br />

j’étais basé à la centrale de production.<br />

J’ai également connu les cyclones Marilyn,<br />

Lenny, pour lesquels les dégâts étaient<br />

nettement moins importants.<br />

L’ouragan Irma était très violent. Avec mes<br />

enfants et mon épouse, nous avons tenté<br />

de nous mettre à l’abri, la toiture de notre<br />

maison s’est envolée mais nous avons tenu le<br />

coup pour les enfants. Nous ne devions pas<br />

craquer.<br />

Ce qui a également été difficile, c’est<br />

de voir les rues totalement encombrées,<br />

avec des débris et surtout l’insécurité qui<br />

régnait avec les pillages. On a vraiment eu<br />

l’impression d’être ailleurs qu’à Saint-Martin.<br />

Nous prenions des risques tant au niveau<br />

professionnel que personnel. Le soir, après<br />

notre journée de travail, nous faisions<br />

des tournées de garde pour surveiller les<br />

habitations et protéger nos familles.<br />

J’ai eu beaucoup d’échanges avec la<br />

population car nous étions sur le terrain.<br />

Nous devions établir un diagnostic qui était<br />

finalement facile : tous les postes étaient<br />

tombés. Mais les gens comprenaient. On a<br />

ensuite eu des renforts de la Guadeloupe,<br />

la Martinique, puis de l’hexagone. Puis les<br />

gens ont commencé à changer, à devenir<br />

impatients. Ils nous demandaient pourquoi<br />

certaines maisons, certains quartiers avaient<br />

de l’électricité, et pourquoi cela n’avançait<br />

pas pour eux…Ce n’était pas évident, mais<br />

je profite pour remercier toutes les personnes<br />

qui nous ont apporté leur aide. Nous, agents<br />

<strong>EDF</strong>, étions vraiment très soutenus par la<br />

Guadeloupe, puis par la Martinique, la<br />

Guyane, l’hexagone et la Réunion.<br />

Cela reste une expérience<br />

psychologiquement difficile. J’ai tout de<br />

même souffert car nous avons dû nous<br />

séparer de nos deux garçons en faisant le<br />

choix de les rapatrier en Guadeloupe pour<br />

leur scolarité, les écoles de Saint-Martin<br />

n’étant pas prêtes à ouvrir. Et là encore,<br />

l’accueil fut chaleureux, l’aide et le soutien<br />

au rendez-vous. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

23


24 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

25


<strong>EDF</strong> RÉTABLIT<br />

UNE ÉLECTRICITÉ<br />

D’URGENCE<br />

Grâce au rétablissement progressif des<br />

télécommunications, nos collègues d’<strong>EDF</strong><br />

à Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont pu<br />

donner des informations sur les actions qu’ils<br />

ont menées après le passage du cyclone<br />

Irma, dans le but de rétablir au plus vite une<br />

alimentation électrique pour les services<br />

vitaux. Les agents ont réussi à redémarrer<br />

un moteur de la centrale électrique de Saint-<br />

Martin et deux moteurs dans celle de<br />

Saint-Barthélemy, et à établir des<br />

branchements qui permettent de fournir<br />

du courant aux hôpitaux.<br />

La remise en route de ces moteurs constitue<br />

un exploit technique de la part de ces<br />

derniers.<br />

Depuis jeudi soir, quatre experts de la<br />

production thermique, dépêchés en renfort<br />

par le Groupe, aident les équipes locales à<br />

consolider leurs diagnostics sur l’état des<br />

installations et sur les travaux prioritaires<br />

qui seront à engager pour la remise en état<br />

pérenne des centrales.<br />

26 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Patrick SPENO<br />

CHEF DU GROUPE RESPONSABLE DE L’EXPLOITATION<br />

ET LA CONDUITE DE LA CENTRALE PEI DE POINTE JARRY.<br />

« Je suis arrivé à Saint-Martin le lendemain<br />

du cyclone avec un avion militaire. Nous<br />

avons atterri dans la nuit vers 1 h du matin.<br />

J’y ai travaillé pendant trois ans, et ce qui m’a<br />

choqué à l’approche de l’île c’est que j’avais<br />

l’habitude de la voir totalement éclairée. Là, il<br />

n’y avait que quelques petits points lumineux<br />

disparates. Et puis en arrivant à l’aéroport,<br />

apercevoir des militaires, un bâtiment aux<br />

vitres cassées, on a l’impression que l’île est<br />

passée dans une machine à laver, c’est le<br />

chaos. Une fois sur la route, pour aller vers<br />

la centrale, on a du mal à comprendre le<br />

paysage : des amas de déchets, des maisons<br />

totalement rasées, des bâtiments détruits,<br />

des containers en bord de route. Le paysage<br />

nous a surpris.<br />

Mon équipe avait comme mission de réaliser<br />

un état des lieux des installations : partir du<br />

pipe qui est l’arrivée combustible jusqu’à<br />

l’alternateur en passant par les bâtiments et<br />

ce pour les 3 centrales : la centrale ESM, la<br />

centrale actuelle <strong>EDF</strong> et sa nouvelle tranche<br />

équipée de moteurs Hyundai. Après ces<br />

états des lieux, il fallait mettre en service les<br />

installations et s’assurer que les moteurs<br />

puissent démarrer quand le réseau en aurait<br />

besoin. Nous sommes donc intervenus<br />

sur les trois centrales ce qui a permis un<br />

redémarrage des trois installations.<br />

C’était la première fois de ma carrière<br />

que j’intervenais sur un site sinistré par le<br />

passage d’un cyclone. On est arrivé sur<br />

une île sans électricité, sans eau et où la<br />

modernité que l’on connaît dans la vie<br />

quotidienne n’existe plus. Il n’y avait plus de<br />

moyens de communication, plus d’interface<br />

technologique, ce qui nous obligeait à<br />

être tout le temps dans l’échange verbal et<br />

humain. L’optimisme des gens m’a aussi<br />

marqué. On avait des collègues qui ont<br />

tout perdu et pourtant ils étaient là à nos<br />

côtés, très tard, sans jamais se plaindre. Il y<br />

a eu également des moments difficiles où<br />

nous n’avions pas suffisamment de repas<br />

pour tout le monde mais nous partagions.<br />

Toutes les valeurs humaines ont été mises<br />

en exergue, c’est aussi ce qui nous a permis<br />

d’être plus efficaces dans nos missions.<br />

Lors de la mise en service de la centrale <strong>EDF</strong>,<br />

nous avions un problème de ressources.<br />

Mon équipe était sur le contrôle commande,<br />

à chercher les pannes électriques et nous<br />

avions un autre risque qui était le risque<br />

incendie car il y avait une pollution de<br />

combustibles au niveau de la galerie des<br />

câbles. Pour accélérer la mise en service des<br />

moteurs d’<strong>EDF</strong>, j’ai mis mon équipement, je<br />

suis descendu dans la fosse avec une cuve<br />

de 3 m 3 et il fallait pomper au plus vite pour<br />

faire démarrer le groupe. Je n’ai pas eu<br />

beaucoup de contacts avec la population<br />

car nous passions notre temps dans la<br />

centrale. Et puis j’ai eu l’occasion de sortir<br />

et d’aller aux environs du front de mer<br />

vers Sandy Ground : j’ai vu des enfants qui<br />

réapprenaient à jouer comme avant, sans<br />

internet, sans téléphone et sans électricité. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

27


LA MOBILISATION<br />

S’AMPLIFIE :<br />

ARRIVÉE DE NOUVELLES COHORTES<br />

Les renforts humains et matériels continuent<br />

d’arriver de Martinique, de Guyane et de<br />

l’hexagone. Ils se tiennent prêts à partir dès<br />

que les conditions techniques et météo le<br />

permettront.<br />

Dans le même temps, des moyens aériens<br />

exceptionnels sont mis en œuvre par le<br />

groupe <strong>EDF</strong> pour faire acheminer plus de<br />

100 tonnes de matériel qui sont arrivées le<br />

10 septembre.<br />

Des barges sont aussi en attente de départ<br />

pour les Iles du Nord.<br />

28 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

29


TÉMOIGNAGE<br />

Cédric BOISSIER<br />

DIRECTEUR RÉGIONAL DÉLÉGUÉ ENEDIS<br />

« Jeudi 7 septembre, je reçois les appels<br />

de C. Gosse et B. Castille me demandant<br />

si je suis prêt à rejoindre la Guadeloupe :<br />

je pars le lendemain. J’ai 44 ans ce jour-là.<br />

Message touchant de Frédéric Busin :<br />

« Joyeux anniversaire. Tu t’en souviendras ».<br />

Je voyage avec Hervé Catoir, mon successeur<br />

en Guadeloupe et qui le deviendra aussi sur la<br />

gestion de crise de Saint-Martin.<br />

Arrivés à l’aéroport de Grand-Case avec<br />

Errol Nuissier, nous décidons de rejoindre<br />

l’hôtel. Des agents de la Générale des Eaux<br />

nous transportent à l’arrière d’un de leurs<br />

pick-up. Nous avons des vivres et l’équipe<br />

guadeloupéenne d’<strong>EDF</strong> envoyée avant le<br />

passage d’Irma n’a pas mangé depuis 24<br />

heures.<br />

Quelle joie de voir des visages connus !<br />

C. Jury, J. Edom, M. Picord et les autres. Puis<br />

mon camarade Régis. Grâce à la décision,<br />

(prise par Sylvain), de projeter une équipe<br />

d’exploitants de Guadeloupe avant le passage<br />

d’Irma, les premiers diagnostics sur le réseau<br />

HTA ont pu être engagés et quelques points<br />

étaient réalimentés dès le lendemain du<br />

cyclone. <strong>EDF</strong> a eu de l’avance sur tous les<br />

opérateurs.<br />

Départ pour la centrale et première vision<br />

des dégâts sur l’île, échanges avec les agents<br />

pour essayer de comprendre ce qu’ils ont<br />

vécu. Côté production, la situation est moins<br />

grave, grâce à l’engagement des équipes de<br />

la Centrale, à l’appui de Jean-Marie, Patrick et<br />

Calvin, mais aussi des prestataires, les premiers<br />

moteurs ont pu redémarrer rapidement : la<br />

capacité à produire de l’électricité ne sera plus<br />

un « problème » majeur. Outre la sécurité<br />

des agents et de leurs familles, l’enjeu est<br />

la logistique et la venue des cohortes. Elio<br />

Gumbs est l’homme de la situation.<br />

Les renforts ENEDIS et SEI arrivent avec<br />

le matériel et nous passerons à un mode<br />

beaucoup plus industriel. Je salue les équipes<br />

d’ENEDIS et SEI, qui, dans des conditions de<br />

vie pourtant très précaires, ont fait preuve<br />

d’un état d’esprit irréprochable.<br />

Les conseils de la cellule de Pointe-à-Pitre<br />

ont été précieux, néanmoins, la situation<br />

si particulière de Saint-Martin exigeait<br />

une gestion in-situ. J’ai donc mis en place<br />

une organisation de crise avec différentes<br />

cellules (de la logistique au réseau au soutien<br />

psychologique et base vie FARN).<br />

L’hélicoptère nous apportait régulièrement<br />

ce dont nous avions besoin, et nous amenait<br />

aussi Sylvain ou Frédéric Busin en renfort.<br />

Il avait aussi pour mission de rapatrier les<br />

agents et leurs familles vers la Guadeloupe,<br />

scène que nous regardions avec beaucoup<br />

d’émotion. À chaque décollage, c’était très<br />

douloureux de voir ces personnes durement<br />

touchées s’élever au-dessus de nous puis<br />

quitter leur île.<br />

Je retiens de cette très belle aventure<br />

humaine, des rencontres extraordinaires. »<br />

30 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Richard GASTIN<br />

ANIMATEUR TECHNIQUE AU GROUPE TECHNIQUE<br />

CLIENTÈLE DU GTC DE BERGEVIN<br />

TÉMOIGNAGE<br />

« Nous sommes partis sur Saint-Martin<br />

avant le passage de l’ouragan et en arrivant<br />

sur place, j’ai eu l’impression que les gens<br />

n’avaient pas encore pris la mesure du<br />

phénomène qui se profilait. Ils étaient<br />

calmes, posés. Les magasins n’étaient pas<br />

pris d’assaut. Les collègues semblaient plutôt<br />

sereins, du moins pour le moment.<br />

Nous devions être présents avant le<br />

phénomène, afin d’accompagner nos<br />

collègues de Saint-Martin qui ne sont<br />

pas nombreux, pour établir un diagnostic<br />

immédiat des dégâts. Nous devions évaluer<br />

les moyens techniques, logistiques et<br />

humains dont nous aurions besoin.<br />

Nous avons donc subi cet ouragan qui était,<br />

d’une force incroyable. Ensuite, nous avons<br />

pu constater les premiers dégâts.<br />

La première difficulté rencontrée était de<br />

pouvoir se rendre à l’agence : les rues étaient<br />

totalement inondées, pleines de détritus<br />

et nous avions subi également quelques<br />

dommages.<br />

Pas de communication, pas de distribution<br />

d’eau et pas d’électricité !<br />

Dès que nous avons eu la possibilité de sortir<br />

de notre logement, nous nous sommes<br />

rendus à l’agence clientèle de Saint-Martin,<br />

à Concordia, où nous avons pu constater<br />

l’étendue des ravages sur le trajet. Quand<br />

nous sommes arrivés à l’agence, nous<br />

avons vu nos collègues, puis la peine et la<br />

tristesse dans leurs yeux. Nous nous sommes<br />

réconfortés, encouragés, pour voir comment<br />

nous allions faire face à tout cela.<br />

C’était la première fois que j’intervenais sur<br />

un cyclone dans les Îles du Nord, même si j’ai<br />

déjà géré des interventions en Guadeloupe.<br />

Cette expérience est une vraie leçon de vie :<br />

on voit que la nature reprend ses droits.<br />

Nous devons faire avec, mais surtout essayer<br />

de préserver notre environnement de façon<br />

à éviter au maximum les conséquences de<br />

ce type de phénomène. Ensuite, il est aussi<br />

important d’en tirer les enseignements à titre<br />

professionnel, afin d’améliorer également<br />

notre façon de travailler.<br />

La population était dans la détresse, mais<br />

nous avons toujours eu de très bons contacts<br />

avec elle. Aujourd’hui, l’électricité est<br />

devenue vitale donc les gens étaient contents<br />

de voir les agents d’<strong>EDF</strong> à pied d’œuvre.<br />

Je repense aussi au jour où nous avons<br />

partagé notre premier repas chaud servi<br />

par un traiteur de Saint-Martin, après avoir<br />

rétabli l’électricité, cela a ressoudé nos liens,<br />

on a eu chaud au cœur et à l’estomac !<br />

Je voudrais remercier mes collègues de Saint-<br />

Martin qui ont vraiment fait tout ce qu’il<br />

fallait pour que nous allions au plus vite pour<br />

rétablir l’électricité dans les lieux de vie. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

31


TÉMOIGNAGE<br />

Philippe DANAHO<br />

TECHNICIEN AGENCE DE TRAITEMENT DES ANOMALIES CLIENTÈLE<br />

« Je suis parti 15 jours à Saint-Barthélemy<br />

et ma toute première image fut celle d’un<br />

désastre total. J’étais venu quelques mois<br />

auparavant, en juin, pour une mission de<br />

repérage sur les compteurs en fraude. Et là,<br />

revenir pour secourir au maximum, dépanner<br />

les clients… C’était l’effroi. Toute l’île était<br />

ravagée.<br />

Ma mission consistait à réaliser un repérage<br />

et un recensement de tous les compteurs<br />

abimés ou détruits. C’est la première fois que<br />

j’intervenais après un cyclone donc ce n’était<br />

pas évident. Mais une fois sur place, on se<br />

doit d’agir et vite, car la population compte<br />

sur nous.<br />

D’ailleurs les gens ont été très<br />

reconnaissants, à nous féliciter, nous<br />

remercier. J’étais content d’être à leur service.<br />

Ensuite je suis parti à Saint-Martin pendant<br />

deux semaines pour le même type de<br />

mission. Et là le choc ! J’ai vraiment été<br />

touché car l’île était dévastée.<br />

Je me souviendrais toujours de l’accueil<br />

chaleureux de la population, des<br />

encouragements, puis les remerciements<br />

qu’elle nous adressait à chacune de nos<br />

interventions. »<br />

32 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Eric GOLITIN<br />

CHEF DE LA COHORTE GUYANAISE EN RENFORT À SAINT-BARTHÉLEMY<br />

« Nous sommes arrivés le dimanche 10<br />

septembre sur l’île de Saint-Barthélemy, une<br />

des deux îles de l’archipel de Guadeloupe<br />

dévastées par Irma. Les dégâts sont très<br />

importants. Ce qui choque le plus, c’est<br />

l’absence d’arbres, on a l’impression de<br />

ne voir que des rochers et des maisons<br />

cassées. Les voitures ont été projetées un<br />

peu partout, à des endroits improbables.<br />

Les habitants font preuve d’une grande<br />

solidarité, nous sommes très bien accueillis.<br />

Nous logeons dans une grande maison avec<br />

des agents <strong>EDF</strong> Corse venus eux aussi en<br />

renfort. Nos conditions de vie sont précaires<br />

mais satisfaisantes au vu de la situation sur<br />

place. Nous mangeons surtout des boîtes<br />

de conserve et nous avons un stock de<br />

bouteilles d’eau suffisant. Nous avons pu<br />

aménager un coin nuit avec des matelas<br />

récupérés sur place. Tous les soirs, nous<br />

marchons vers un point haut de l’île qui est<br />

couvert par le réseau télécom pour appeler<br />

nos familles et leur donner des nouvelles.<br />

Nous sommes très motivés et le moral<br />

est bon.<br />

Notre équipe est composée de 10 agents<br />

guyanais volontaires, des électriciens, des<br />

mécaniciens, un spécialiste sécurité et moimême,<br />

chef de la cohorte. Notre journée<br />

commence à 7 heures, avec un briefing sur<br />

les chantiers de la journée programmés par<br />

le poste de commandement de crise <strong>EDF</strong>,<br />

pour finir à 18 heures. La première priorité<br />

a été de faire un diagnostic du réseau<br />

électrique qui est très endommagé. Depuis<br />

le début de la semaine, nous travaillons à<br />

réalimenter les points de vie essentiels pour<br />

la population comme l’hôpital, le port, les<br />

écoles, etc. Cela avance bien de ce côté.<br />

Nous commençons aussi à réalimenter les<br />

populations mais c’est un vrai travail de<br />

fourmi.<br />

L’électricité est fournie en partie par la<br />

centrale <strong>EDF</strong>, mais nous devons aussi poser<br />

des groupes électrogènes à certains endroits<br />

car les poteaux électriques ont carrément<br />

disparu. Nous devons rester très vigilants,<br />

pour notre sécurité et le risque électrique<br />

sur nos chantiers. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

33


34 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Deux énormes avions de type Iliouchine et Antonov, affrétés<br />

spécialement par <strong>EDF</strong>, ont livré à Pointe-à-Pitre 140 tonnes de<br />

matériels : 50 groupes électrogènes ainsi que du câble électrique et des<br />

petits équipements. Ces matériels ont immédiatement été conditionnés<br />

sur des barges maritimes à destination des Îles du Nord.<br />

Déchargement des groupes électrogènes des cargos Iliouchine et Antonov.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

35


Arrivée des cohortes d’agents volontaires de Martinique, Guyane, Corse et de l’hexagone.<br />

36 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Lise ZIEBEN<br />

CADRE APPUI RH GÉNÉRALISTE<br />

« En tant qu’officier de liaison, j’ai eu en<br />

charge la coordination des cohortes et<br />

membres en appui des cellules de crise, dès<br />

leur arrivée sur le sol Guadeloupéen, et donc<br />

avant leur transfert vers leur destination<br />

finale.<br />

Venir sur une île inconnue, pour la plupart<br />

des agents et dans de pareilles circonstances,<br />

nécessitait un accueil de bienvenue et de<br />

remerciement anticipés de SEI Archipel<br />

Guadeloupe.<br />

À Saint-Martin, la mission s’est un peu<br />

corsée avec d’innombrables problèmes<br />

techniques liés à la lourde problématique de<br />

l’après <strong>IRMA</strong> ; Il fallait sans cesse que je me<br />

glisse tour à tour dans la peau du caméléon,<br />

de l’aigle et de l’aveugle…<br />

J’ai ainsi vu arriver plus de 250 collègues et,<br />

dans le cadre de la visite du président d’<strong>EDF</strong>,<br />

j’ai eu une mission de communication où la<br />

difficulté résidait dans la réussite des actions.<br />

Dans ce contexte dégradé, une vigilance<br />

orange s’est rajouté le jour J.<br />

Ce n’est pas la première fois que j’intervenais<br />

après le passage d’un cyclone, car j’ai occupé<br />

le poste de responsable clientèle lors d’un<br />

précédent épisode cyclonique. Dans ce<br />

cadre, j’ai été missionnée sur des actions<br />

ponctuelles, lors de tempêtes. Rien de<br />

comparable à cette désolation humaine.<br />

L’aspect humain a été d’être à l’écoute des<br />

collègues et leur garantir au mieux une<br />

qualité de vie sur la « base vie » installée à la<br />

centrale pour ceux qui y séjournaient. Cela a<br />

pris toute sa dimension une fois que je suis<br />

arrivée à Grand-Case.<br />

À distance, difficile d’imaginer les situations<br />

auxquelles tout un chacun a dû faire face.<br />

J’ai soutenu avec multiples accolades<br />

des collègues qui ont tout perdu, ou ont<br />

vécu une nuit atroce mais qui désormais<br />

reprennent force auprès des leurs et de la<br />

famille <strong>EDF</strong>.<br />

Dans les rues, les hommes en bleus d’<strong>EDF</strong><br />

ont été omniprésents. Il étaient attendus et<br />

acclamés par la population. Saint-Martin :<br />

l’île de la fierté au travail….<br />

Des images sont restées gravées : de la part<br />

de cette population, des sourires retrouvés<br />

d’enfants, grâce à notre solidarité humaine,<br />

matérielle, alimentaire et l’apport de la<br />

lumière.<br />

J’ai été le seul maillon féminin du PC de<br />

crise. Pas si simple, face à ces hommes qui<br />

ne parlent que postes, coffrets, isolants,<br />

consignations…<br />

Cependant, avec notre directeur adjoint<br />

en charge des opérations (l’éclaireur), nous<br />

sommes vite devenus complémentaires,<br />

assidus et respectueux les uns envers les<br />

autres.<br />

Cette aventure humaine m’a vraiment fait<br />

grandir. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

37


38 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


OURAGAN <strong>IRMA</strong><br />

<strong>IRMA</strong> : la mobilisation du groupe <strong>EDF</strong><br />

LA MOBILISATION DU GROUPE <strong>EDF</strong>.<br />

700 hommes en renfort<br />

(<strong>EDF</strong> ENEDIS et prestataires)<br />

Base vie pour 150 personnes<br />

2 hélicoptères<br />

Des km de câbles et des moyens<br />

lourds de levage et transport<br />

Fort-de-France<br />

90 salariés<br />

locaux<br />

Redémarrage d’un moteur de la centrale<br />

thermique de Saint-Martin et deux<br />

moteurs dans celle de Saint-Barthélemy<br />

Marigot<br />

ST-MARTIN<br />

17 000 clients<br />

1 centrale thermique<br />

330 km de réseau (HTA et BT)<br />

dont 75% souterrains<br />

95 salariés <strong>EDF</strong> en renfort<br />

140 tonnes d’équipements<br />

électriques de secours<br />

49 salariés <strong>EDF</strong><br />

en renfort<br />

St-Denis<br />

MARTINIQUE<br />

15 salariés <strong>EDF</strong> en renfort<br />

Groupes électrogènes<br />

Véhicules<br />

Matériels électriques<br />

Cayenne<br />

Gustavia<br />

ST-BARTHÉLEMY<br />

5 000 clients<br />

1 centrale thermique<br />

165 km de réseau (HTA et BT)<br />

dont 75% souterrains<br />

17 salariés <strong>EDF</strong><br />

en renfort<br />

LA RÉUNION<br />

GUYANE<br />

30 salariés <strong>EDF</strong> en renfort<br />

Aide au diagnostic de l’état<br />

des réseaux électriques<br />

Pointe-à-Pitre<br />

GUADELOUPE<br />

270 salariés <strong>EDF</strong> en renfort<br />

Groupes électrogènes<br />

(de 60 Kva à 160 Kva)<br />

Motopompes<br />

Kits inondations<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

39


Élodie ARDIN<br />

CHEF DU PÔLE ACHAT ENERGIE À <strong>EDF</strong> EN GUADELOUPE<br />

TÉMOIGNAGE<br />

« Je suis arrivée fin septembre à Saint-<br />

Barthélemy, et j’ai découvert une île qui<br />

n’était pas aussi atteinte que Saint-Martin,<br />

donc j’ai eu l’impression qu’il y avait déjà<br />

pas mal de choses qui étaient organisées et<br />

mises en place.<br />

Je m’occupais de la logistique sur place,<br />

dans l’équipe de la base travaux. La mission,<br />

c’était de penser à tout : l’hébergement des<br />

différentes FIRE qui arrivaient, la nourriture.<br />

Il y avait beaucoup d’hôtels fermés donc<br />

c’était un point qui était assez sensible. Nous<br />

avions deux sites d’hébergements prioritaires<br />

où nous pouvions loger les agents et un<br />

troisième site où nous avions parfois de la<br />

place. Il fallait jongler avec les disponibilités<br />

et l’arrivée des renforts, assurer les repas des<br />

agents, sachant qu’il y avait des départs et<br />

des arrivées tous les jours.<br />

Je suis à la cellule Achats d’énergie, donc<br />

je n’étais pas impactée en première ligne<br />

après le passage d’Irma ou de Maria. C’était<br />

tout de même compliqué de poursuivre son<br />

quotidien sachant qu’il y avait des choses<br />

à faire, des personnes dans le besoin, sans<br />

électricité. C’est pour cela que je suis partie<br />

sur Saint-Barthélemy, dans l’idée d’apporter<br />

une contribution et de me rendre utile.<br />

Il y avait des personnes sur place, qui ont<br />

vécu le cyclone, et puis les FIRE qui arrivaient<br />

aussi dans des conditions difficiles, donc il<br />

fallait pouvoir quand même écouter, prendre<br />

en compte leurs demandes, faire la part des<br />

choses entre ce qui relevait peut-être de<br />

l’affect et les besoins vraiment réels.<br />

Entre les personnes du centre de Saint-<br />

Barthélemy et les agents qui venaient de<br />

Guyane, de la Corse et de toute la France<br />

finalement sur les FIRE Enedis, c’était une<br />

expérience riche en rencontres avec des<br />

personnes d’horizons divers. Chacun avait<br />

sa manière de faire et il fallait que tout le<br />

monde arrive à aller dans le même sens.<br />

La population était bienveillante visà-vis<br />

des agents <strong>EDF</strong>. Nous avions des<br />

encouragements, des personnes s’arrêtaient<br />

pour nous indiquer des choses.<br />

Je me souviens d’un chantier où il y avait une<br />

dame qui manifestait son mécontentement,<br />

parce que cela faisait plusieurs jours qu’elle<br />

n’avait pas d’électricité alors que dans son<br />

voisinage, il y en avait. Elle avait mis une<br />

pancarte au bord du chemin en indiquant<br />

« cinq maisons sans électricité ». Et quand<br />

elle a vu, finalement, les équipes arriver, et<br />

le temps qu’elles ont passé sur le chantier<br />

pour pouvoir alimenter cinq maisons, elle a<br />

compris que cela prenait du temps, qu’on<br />

n’était pas là à ne rien faire. Elle nous a<br />

apporté à boire sur le chantier, elle nous a<br />

invités à venir chez elle après, et nous a dit :<br />

« Je vous aurais bien proposé de rester dîner,<br />

bon, je n’ai rien encore préparé ». On a vu le<br />

changement dans sa perception.<br />

J’ai été la première femme à arriver à Saint-<br />

Barthélemy au sein des équipes de renfort<br />

sur la cellule de crise. Quand mon collègue<br />

dont je prenais la relève m’a dit : « Bon, pour<br />

ton hébergement, il faut qu’on te trouve<br />

une chambre seule », c’était la seule petite<br />

anecdote ; mais sinon, cela s’est très bien<br />

passé. Je n’ai eu aucun souci d’intégration<br />

dans ce milieu masculin. »<br />

40 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Thierry URBINO<br />

CHARGÉ D’AFFAIRES À <strong>EDF</strong> EN GUADELOUPE<br />

TÉMOIGNAGE<br />

« Je suis arrivé à Saint-Martin le 23<br />

septembre, donc cela faisait pratiquement<br />

15 jours que l’ouragan était passé et<br />

j’avais l’impression que cela venait de se<br />

produire, c’était vraiment quelque chose<br />

d’impressionnant.<br />

J’ai connu Luis en 1995 et pour moi, cela<br />

n’avait pratiquement rien à voir, parce que<br />

pour Luis, on avait déjà eu beaucoup de<br />

dégâts. On pouvait le comparer à Hugo,<br />

mais là, cette fois, je ne savais pas quoi dire<br />

parce qu’il y avait une grosse différence,<br />

c’était pratiquement deux fois pire.<br />

Ma mission principale était de faire un<br />

diagnostic sur le réseau. Par rapport au<br />

métier que j’exerce, je devais réaliser un<br />

pointage des entreprises, car, lorsque je suis<br />

arrivé, les entreprises travaillaient déjà et<br />

avaient leur propre fonctionnement. Cela<br />

n’a pas été évident : il fallait revoir certaines<br />

choses rapidement pour que le travail se<br />

fasse d’une façon plus adaptée et surtout<br />

plus efficace.<br />

Je suis intervenu bien des fois après les<br />

passages d’ouragans. En 1995, je travaillais<br />

à Saint-Martin : on a connu Luis, un cyclone<br />

qui a fait beaucoup de dégâts. En 1996,<br />

j’ai connu Bertha aussi à Saint-Martin. Puis<br />

Lenny, José, c’était une époque où il y avait<br />

beaucoup d’ouragans. Georges ! On nous<br />

prédisait pratiquement l’apocalypse. Je<br />

me rappelle, c’était en 1998, parce qu’il<br />

devait être de classe 5, mais à l’approche de<br />

Saint-Martin, il s’est désorganisé. J’ai connu<br />

aussi les tempêtes de 1999, début 2000, en<br />

métropole. Je suis parti aider les collègues de<br />

métropole, parce que c’est vrai que lorsqu’on<br />

a des ouragans chez nous, ils viennent nous<br />

aider, donc pour moi, c’était logique de me<br />

retrouver là-bas.<br />

Cette expérience a été une grande fierté<br />

humainement parlant. Je connais assez bien<br />

Saint-Martin pour y avoir travaillé. Il y avait<br />

comme de la désolation, l’île était dévastée,<br />

donc c’est avec une grande volonté que<br />

je me suis attelé à la tâche pour pouvoir<br />

remettre l’électricité, afin de donner un peu<br />

de baume au cœur à cette population.<br />

J’ai remarqué que la population saintmartinoise<br />

était très fière, puisque certaines<br />

personnes sont restées pratiquement un<br />

mois sans électricité ; et le matin lorsque je<br />

les voyais je leur disais « Je pense que cette<br />

semaine, ce sera bon ! » Pour elles, il n’y<br />

avait aucun problème. Elles avaient déjà<br />

attendu un certain temps, donc elles me<br />

disaient qu’elles attendraient le temps qu’il<br />

faudrait. Elles étaient contentes de nous voir.<br />

Les choses se passaient très bien.<br />

Je dois préciser que les gens nous ont<br />

beaucoup attendu. Nous avions des<br />

chantiers assez particuliers à gérer et ces<br />

personnes s’organisaient pour faire un peu<br />

la circulation par exemple. Je me rappelle<br />

également d’un petit quartier que nous<br />

avions commencé à alimenter et finalement,<br />

nous n’avions pas pu terminé le travail. On<br />

a dû partir sur quelque chose d’un peu plus<br />

urgent. Quand nous sommes revenus, les<br />

gens du quartier nous ont bien reçus et<br />

quelques jours après ils ont organisé une fête<br />

en notre honneur parce que nous les avions<br />

aidés, alors qu’il s’agissait juste de notre<br />

travail. C’est un très bon souvenir. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

41


42 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Hervé CATOIR<br />

DIRECTEUR ADJOINT EN CHARGE DES OPÉRATIONS<br />

« C’est une situation dramatique et terrible<br />

pour les habitants et nos agents de l’île. Et<br />

c’est un honneur pour moi de participer à<br />

cette opération tant sur le plan humain que<br />

sur le plan technique. J’ai à coeur de pouvoir<br />

mener cette opération en toute sécurité pour<br />

que chacun de nos agents et prestataires<br />

puissent rentrer chaque soir en bonne santé<br />

physique et psychologique. Il en va de notre<br />

responsabilité individuelle et collective. Je<br />

profite également pour remercier nos agents,<br />

ceux durement touchés par les cyclones,<br />

pour leur courage et leur abnégation. Dès<br />

le lendemain, ils étaient là, malgré leurs<br />

difficultés, pour porter les valeurs du service<br />

public et de l’entreprise pour nos clients.<br />

C’est remarquable. Merci de tout coeur et<br />

bravo ! »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

43


LA SOLIDARITÉ<br />

CONTINUE<br />

44 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Chargement et déchargement de matériels, affrètement de matériels héliportés.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

45


46 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Frédéric BUSIN<br />

DIRECTEUR <strong>EDF</strong> SEI<br />

Quelles sont vos premières<br />

impressions de votre déplacement<br />

à Saint-Martin et<br />

Saint-Barthélemy?<br />

« La situation que j’ai découverte peut<br />

difficilement s’expliquer sans l’avoir vue.<br />

Les dégradations sont indescriptibles<br />

et notre réseau électrique est en grande<br />

partie détruit. Nos collègues mobilisés sur<br />

place font preuve d’un courage remarquable,<br />

dans un environnement dégradé et des<br />

conditions de vie difficiles.<br />

Les agents venus en renfort de Martinique,<br />

Guyane, Corse et de métropole, associés<br />

à leurs collègues en poste à Saint-Martin<br />

et Saint-Barthélemy, forment un collectif<br />

exemplaire et efficace. Je tiens à saluer leur<br />

engagement qui est à la hauteur des valeurs<br />

de service public portées par l’entreprise,<br />

sans oublier toutes celles et tous ceux<br />

qui œuvrent, au sein du Groupe <strong>EDF</strong>, à la<br />

réussite de leur mission ».<br />

Quelles sont les actions prioritaires<br />

menées par les équipes d’<strong>EDF</strong><br />

pour les populations sinistrées?<br />

« La tâche qui nous attend est immense.<br />

Au vu de l’état des infrastructures, la<br />

reconstruction du réseau électrique passe<br />

par une première phase cruciale : réalimenter<br />

les sites vitaux et collectifs des deux îles, en<br />

coordination avec les services de l’État et les<br />

autorités locales. Pour cela, nous mobilisons<br />

les moyens de productions disponibles de<br />

nos centrales thermiques ainsi que des<br />

groupes électrogènes de forte puissance,<br />

répartis sur ces sites prioritaires. Cette<br />

première phase permettant de faire face aux<br />

besoins fondamentaux en électricité, sera<br />

terminée dans une semaine. La deuxième<br />

phase pourra alors débuter avec comme<br />

objectif de donner un accès à l’électricité<br />

à 100% de la population sous quatre<br />

semaines. Le Groupe <strong>EDF</strong> met tout en œuvre<br />

pour réussir ce défi humain et technique ».<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

47


RECONSTRUIRE<br />

LE RÉSEAU :<br />

LES TECHNICIENS À PIED D’ŒUVRE<br />

48 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


TÉMOIGNAGE<br />

Laurent NOMAL<br />

ANIMATEUR À LA CELLULE DE PILOTAGE CENTRALISÉE<br />

« En débarquant à l’aéroport de Grand-<br />

Case, j’ai d’abord été choqué par toute<br />

la désolation, tout était détruit… J’ai<br />

immédiatement pensé que la mission serait<br />

difficile mais que nous devions y arriver.<br />

J’avais pour tâches de réaliser le suivi<br />

des entreprises et de piloter le projet de<br />

réhabilitation. Autrement dit je suis arrivé<br />

sur un site qui était entièrement détruit, du<br />

poste HTA aux réseaux BT. Nous avons réussi<br />

à tout réalimenter en dix jours. Malgré les<br />

difficultés rencontrées pour obtenir toute<br />

la logistique nécessaire au quotidien. Nous<br />

changions d’équipe et, en même temps,<br />

de matériel donc c’était compliqué mais<br />

avec l’appui logistique du groupe <strong>EDF</strong> et<br />

les collègues de la Réunion nous avons pu<br />

mener à bien cette mission sur le secteur de<br />

Coralita. En 25 ans d’expérience chez <strong>EDF</strong>,<br />

je suis déjà intervenu sur le terrain suite au<br />

passage de six cyclones. Pour les tempêtes<br />

de 1999, je suis parti à Saint-Martin puis<br />

en Charente-Maritime. D’ailleurs la Force<br />

d’Intervention Rapide Electricité (FIRE)<br />

regroupant des agents volontaires, est née<br />

en 2000 après le passage des tempêtes de<br />

1999.<br />

À Saint-Martin, il a fallu être assez fort<br />

mentalement car voir au quotidien toutes<br />

ces personnes en détresse, seules parfois<br />

avec leurs enfants, cela n’était pas évident.<br />

Mais humainement, j’ai partagé beaucoup<br />

notamment en travaillant avec des collègues<br />

que l’on ne connaît pas afin de se mettre<br />

au service de la population. »<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

49


Les équipes d’<strong>EDF</strong> à pied d’œuvre pour donner l’accès à l’électricité aux habitants de Saint-Barthélemy.<br />

50 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

51


Affrètement de matériels héliportés, visite de reconnaissance des dégâts sur les réseaux et installations électriques.<br />

52 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

53


54 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

55


56 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

TANDIS QU’<strong>IRMA</strong><br />

POURSUIT SA ROUTE...


<strong>MARIA</strong>,<br />

L’OURAGAN DESTRUCTEUR<br />

Moins de deux semaines après le passage<br />

du cyclone Irma, le Centre Américain des<br />

Ouragans surveille à nouveau une dépression<br />

tropicale née le 16 septembre. C’est à 21<br />

heures alors qu’elle se situe à 1 000 km à<br />

l’est-sud-est des Petites Antilles<br />

qu’elle se transforme en tempête<br />

tropicale du nom de Maria.<br />

Le 17 septembre, dans l’aprèsmidi<br />

elle devient un ouragan<br />

de catégorie 1 sur l’échelle de<br />

Saffir-Simpson qui se dirige directement vers<br />

le nord des Petites Antilles. Le lendemain,<br />

elle atteint la catégorie 2, puis la catégorie 3<br />

avec des vents avoisinant les 195-200 km/h.<br />

Les vents<br />

atteignent<br />

215 km/h.<br />

La Martinique passe en alerte violette et la<br />

Guadeloupe au niveau en dessous, l’alerte<br />

rouge.<br />

Dans la soirée du 18 septembre, c’est<br />

désormais un ouragan de catégorie 4.<br />

Les vents atteignent 215 km/h.<br />

La Martinique puis la Guadeloupe<br />

s’apprêtent alors à être touchées<br />

par le cyclone réévalué en<br />

catégorie 5. Maria ralentit sa course<br />

quand elle atteint la Guadeloupe, et<br />

touche le sud ouest de la Basse-Terre vers 2h<br />

heures du matin le 19 septembre.<br />

C’est donc en grande partie le sud Basse-<br />

Terre qui a été dévasté par l’ouragan,<br />

notamment les îles des Saintes et de<br />

Marie-Galante laissant une grande<br />

partie de la population privée d’eau et<br />

d’électricité, causant notamment des dégâts<br />

considérables au niveau de l’agriculture et<br />

deux pertes humaines.<br />

Maria touchera également de plein fouet<br />

l’île voisine de la Dominique, faisant de<br />

nombreux dégâts humains et matériels,<br />

dévastant notamment la résidence du<br />

premier ministre. L’ouragan Maria est le<br />

dixième plus intense des cyclones connus<br />

dans l’atlantique.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

57


58 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


80 000<br />

FOYERS PRIVÉS<br />

D’ÉLECTRICITÉ<br />

EN GUADELOUPE APRÈS LE PASSAGE DU CYCLONE <strong>MARIA</strong><br />

Le cyclone Maria, de catégorie 5, qui est<br />

passé sur la Guadeloupe et les Îles du Sud<br />

dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017,<br />

a provoqué de nombreux dégâts sur le<br />

réseau électrique.<br />

Les principaux sites de production sont quant<br />

à eux opérationnels.<br />

En Guadeloupe et dans les Îles du Sud,<br />

à cette heure, le diagnostic complet du<br />

réseau n’a pas pu être réalisé en raison des<br />

conditions de circulation encore difficiles,<br />

mais on chiffre à environ 80 000 le nombre<br />

de clients impactés sur toute la Guadeloupe<br />

principalement sur les zones du sud Basse-<br />

Terre, des Saintes, de Marie-Galante et de la<br />

Désirade.<br />

80 techniciens d’<strong>EDF</strong> se tiennent prêts à<br />

intervenir dès que les conditions extérieures<br />

le permettront pour lancer le diagnostic et<br />

les premières opérations de réalimentation<br />

en électricité.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

59


Préparation du matériel et acheminement de groupes électrogènes et de poteaux.<br />

60 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

61


62 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


ARRIVÉE<br />

DE NOUVEAUX<br />

RENFORTS<br />

DU GROUPE <strong>EDF</strong><br />

<strong>EDF</strong> est engagée dans une course contre<br />

la montre dans tout l’archipel de la<br />

Guadeloupe afin de rétablir au plus vite le<br />

service public de l’électricité pour tous ses<br />

clients.<br />

Les équipes de terrain d’<strong>EDF</strong> ont rebranché<br />

en moins de 48 heures plus de la moitié des<br />

foyers impactés par le cyclone Maria.<br />

Comme pour les Îles du Nord, le Groupe <strong>EDF</strong><br />

est totalement solidaire de la Guadeloupe et<br />

des Îles du Sud. 140 salariés de l’Hexagone,<br />

de l’île de La Réunion et de Corse sont<br />

envoyés en renfort : une cinquantaine est<br />

arrivée aujourd’hui, les autres demain.<br />

Dès leur arrivée, ces équipes seront réparties<br />

sur la Guadeloupe continentale, sur Marie-<br />

Galante et sur les Saintes, doublant partout<br />

la capacité d’intervention des équipes<br />

guadeloupéennes.<br />

L’objectif d’<strong>EDF</strong> est de rétablir, sous une<br />

semaine, une situation normale pour 95%<br />

des clients.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

63


TÉMOIGNAGE<br />

Frédéric ETHEVE<br />

CHEF COHORTE SEI ILE DE LA RÉUNION<br />

« Aujourd’hui, nous sommes plutôt satisfaits<br />

d’être là pour porter les valeurs d’<strong>EDF</strong>,<br />

notamment le partage. Il y a aussi cette<br />

notion d’entraide et de solidarité. Je crois<br />

que le fait de voir plusieurs unités, aussi bien<br />

SEI par le biais donc de la Corse, la Réunion<br />

et aussi la métropole au travers des membres<br />

de Enedis, c’est pour nous la démonstration<br />

de ce que nous sommes capables de faire<br />

à <strong>EDF</strong>.<br />

C’est que du bonheur, voilà, c’est ce qui<br />

nous motive encore plus. »<br />

64 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Cohortes de SEI Corse, SEI île de La Réunion, ENEDIS.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

65


Opérations de manutention de poteaux, travaux de raccordement sur une jonction pour un poteau moyenne tension.<br />

66 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

67


Inspection aérienne des lignes en région sud Basse-Terre.<br />

68 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Réunions de préparation des équipes et centre d’accueil téléphonique.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

69


Travaux d’élagage à Pointe-à-Pitre.<br />

70 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Sourires d’agents, site de Petit-Pérou.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

71


72 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


CYCLONE <strong>MARIA</strong> :<br />

76% DES CLIENTS IMPACTÉS SONT RÉALIMENTÉS<br />

Nos équipes poursuivent leurs interventions<br />

sur le terrain. Plusieurs chantiers importants<br />

sont enclenchés sur l’ensemble du territoire,<br />

notamment sur la Basse Terre (Doyon<br />

Goyave, Gourbeyre, Trois-Rivières La Savane<br />

Chemin Neuf et la Plaine…), Marie-Galante<br />

ou encore Petit-Canal. Des opérations sont<br />

également prévues par hélicoptère au niveau<br />

de la Citerne à Saint-Claude.<br />

Les renforts arrivés hier sont à pied d’œuvre,<br />

mobilisés pour rétablir l’électricité dans tous<br />

les foyers.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

73


Centre d’appels en charge de l’accueil téléphonique et du dépannage.<br />

74 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


MOBILISATION DE<br />

TOUS LES SERVICES<br />

Pour faire face aux dégâts occasionnés par<br />

ces cyclones, une organisation de gestion<br />

de crise a été mise en place sur notre<br />

unité.<br />

Structurée pour gérer l’organisation<br />

des interventions sur plusieurs fronts,<br />

et affecter les ressources internes et en<br />

renfort, cette cellule est divisée en cinq<br />

structures opérationnelles :<br />

- Une cellule de décisions à Bergevin :<br />

elle coordonne la gestion des opérations<br />

avec la préfecture, les mairies et SEI<br />

à Paris, notamment pour l’envoi des<br />

renforts matériels et humains en<br />

provenance de Martinique, de Guyane,<br />

de Corse, de La Réunion, et d’Enedis ;<br />

- Une cellule de crise communication et<br />

collectivités locales : elle répond aux<br />

sollicitations des médias, valorise les<br />

interventions des agents sur le terrain,<br />

réalise une veille des réseaux sociaux.<br />

Elle assure la coordination avec les élus,<br />

la préfecture afin de gérer les priorités ;<br />

- Une cellule de crise technique : elle<br />

coordonne l’action et la préparation et<br />

la priorisation des chantiers HTA et BT<br />

en lien avec les bases opérationnelles<br />

de Guadeloupe, des Saintes, de Marie-<br />

Galante, de Saint-Martin et de Saint-<br />

Barthélemy ;<br />

- Une cellule de crise logistique et RH :<br />

elle permet de gérer l’approvisionnement<br />

et le transport de matériels sur les sites<br />

d’intervention, l’accueil et l’hébergement<br />

des FIRE, l’affrètement d’avions, de<br />

barges, de bateaux… ;<br />

- Une cellule clientèle : elle gère l’accueil<br />

téléphonique et dépannage, et répond<br />

aux clients afin de remonter les urgences<br />

à traiter par les techniciens sur le réseau<br />

électrique pour la sécurisation et les<br />

branchements.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

75


76 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

77


78 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

79


80 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

81


82 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


COMMUNIQUÉ<br />

DE PRESSE<br />

90 % DES CLIENTS RÉALIMENTÉS<br />

GRÂCE À LA TRÈS FORTE<br />

MOBILISATION DES ÉQUIPES<br />

<strong>EDF</strong> DÉPLOYÉES SUR LE TERRAIN<br />

TOUT LE WEEK-END !<br />

Point de situation à 20 h :<br />

La très forte mobilisation des équipes<br />

déployées par <strong>EDF</strong> durant tout le week-end<br />

sur l’ensemble de la Guadeloupe, a permis<br />

de réalimenter 90 % des foyers touchés par<br />

le cyclone Maria. À 20 h il ne reste plus que<br />

8 000 clients privés d’électricité.<br />

Les techniciens en renfort ont permis<br />

une forte progression des chantiers ce<br />

week-end :<br />

Les quelques 192 techniciens arrivés en<br />

renfort, ont épaulé les équipes d’<strong>EDF</strong><br />

Guadeloupe pour finaliser un maximum<br />

d’interventions sur le terrain ce week-end.<br />

L’ensemble du réseau moyenne tension est<br />

aujourd’hui pratiquement opérationnel.<br />

Les zones encore à traiter pour les jours à<br />

venir sont concentrées sur le Sud Basse-Terre,<br />

la Côte-sous-le-vent et les Îles du Sud.<br />

Programme des chantiers à venir :<br />

C’est un travail de fourmis qui va s’engager<br />

pour les prochains jours. La dernière phase<br />

d’intervention consiste à intervenir sur le<br />

réseau basse tension, parfois dans des<br />

zones isolées et pas toujours accessibles. Les<br />

techniciens d’<strong>EDF</strong> vont ainsi intervenir rue<br />

par rue, client par client pour les dernières<br />

réparations.<br />

<strong>EDF</strong> restera mobilisée jusqu’au bout : les<br />

renforts seront redéployés sur les zones<br />

encore non alimentées, notamment sur les<br />

Îles du Nord.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

83


84 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

85


86 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


COMMUNIQUÉ<br />

DE PRESSE<br />

CYCLONE <strong>MARIA</strong> : 96 %<br />

DES CLIENTS RÉALIMENTÉS<br />

Les 270 agents d’<strong>EDF</strong> Guadeloupe,<br />

les 192 techniciens en renfort et les<br />

97 salariés d’entreprises partenaires<br />

poursuivent sans relâche les travaux<br />

et les manœuvres de réalimentation :<br />

4 800 foyers supplémentaires ont été<br />

réalimentés aujourd’hui. L’objectif<br />

est toujours de dépanner le plus<br />

rapidement possible les foyers encore<br />

privés d’électricité, soit désormais un peu<br />

moins de 3 200 clients.<br />

Point de situation à 17h30 :<br />

<strong>Cyclone</strong> Maria<br />

Les équipes interviennent en ce moment<br />

sur le réseau « basse tension » (230 Volts),<br />

quartier par quartier, rue par rue, habitation<br />

par habitation. Ce travail nécessite un<br />

nombre très important de techniciens<br />

répartis simultanément sur plus de 400<br />

chantiers, dans de nombreuses communes.<br />

Ces interventions, sont complexes et<br />

peuvent prendre du temps.<br />

Il ne reste plus que 3 200 clients privés<br />

d’électricité, principalement sur :<br />

• Basse-Terre : 2 200 clients<br />

• Grande-Terre : 900 clients<br />

• Quelques dizaines de clients sur l’archipel<br />

des Saintes et Marie-Galante.<br />

Tous les efforts seront engagés pour tenir<br />

l’objectif de réalimenter la quasi-totalité<br />

des foyers guadeloupéens avant la fin de la<br />

semaine.<br />

<strong>EDF</strong> précise que les travaux réalisés ces<br />

derniers jours sont des travaux d’urgence.<br />

Ils ont permis à la population de retrouver<br />

au plus vite une alimentation électrique.<br />

Néanmoins le réseau a subi des dégâts<br />

importants. Il faudra envisager une phase<br />

de consolidation, voir de reconstruction des<br />

réseaux électriques. D’ici là des situations<br />

à risque peuvent encore subsister ; par<br />

exemple : un câble à terre ou suspendu à la<br />

végétation à hauteur d’homme.<br />

<strong>Cyclone</strong> Irma<br />

Sur les Îles du Nord la situation progresse,<br />

malgré l’ampleur des dégâts occasionnés par<br />

Irma et Maria :<br />

• Sur Saint-Martin : 145 techniciens ont<br />

réalimenté 10 000 clients<br />

• Sur Saint-Barthélemy : 60 techniciens ont<br />

réalimenté 3 800 clients<br />

35 groupes électrogènes ont été raccordés<br />

pour alimenter les points prioritaires établis<br />

par les autorités locales, et permettre la<br />

reprise des activités économiques. Une<br />

équipe de renfort en provenance de Marie-<br />

Galante sera redéployée mercredi sur les Îles<br />

du Nord pour accentuer la mobilisation sur<br />

ces territoires durement touchés.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

87


88 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

89


90 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

91


92 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

93


94 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


LA RECONSTRUCTION<br />

SE POURSUIT EN<br />

GUADELOUPE<br />

ET DANS LES<br />

ÎLES DU NORD<br />

LA RÉALIMENTATION D’URGENCE<br />

EST TERMINÉE. JEAN-BERNARD<br />

LÉVY, PDG DU GROUPE <strong>EDF</strong>, SE<br />

REND DANS LES ÎLES DU NORD.<br />

Jean-Bernard Lévy, Président Directeur<br />

Général d’<strong>EDF</strong> s’est rendu dans les Îles du<br />

Nord, le week-end du 14 et 15 octobre, à<br />

la rencontre des salariés du Groupe. Depuis<br />

plus d’un mois, ces agents sont sur le terrain<br />

7 jours sur 7 dans le but de rétablir le service<br />

public de l’électricité à Saint-Barthélemy et<br />

Saint-Martin. À cette occasion, Jean-Bernard<br />

Lévy a salué « la mobilisation sans faille<br />

des salariés et notamment celle des 200<br />

volontaires venus en renfort» ainsi que la<br />

« performance collective remarquable du<br />

service public de l’électricité au service du<br />

territoire ».<br />

Conformément aux engagements<br />

pris par <strong>EDF</strong> devant le président de la<br />

République, la phase de réalimentation<br />

provisoire permettant de redonner accès à<br />

l’électricité à l’ensemble des habitants de<br />

l’île est désormais achevée. Cette première<br />

étape sera suivie, dans les semaines qui<br />

viennent, d’une phase de sécurisation et de<br />

consolidation des réparations provisoires.<br />

Lors de sa visite, Jean-Bernard Lévy a<br />

également rencontré Bruno Magras et<br />

Daniel Gibbs, respectivement, présidents<br />

des collectivités de Saint-Barthélemy et de<br />

Saint-Martin. Il a confirmé la mobilisation<br />

et du soutien total du Groupe ainsi que son<br />

engagement à participer activement à la<br />

reconstruction des Îles du Nord.<br />

Un grand chantier qui permettra au Groupe<br />

d’améliorer la résilience des réseaux et des<br />

ouvrages face aux aléas climatiques, mais<br />

aussi d’amorcer la transition énergétique<br />

des îles.<br />

Avant son retour en France hexagonale<br />

le dimanche 15 octobre, Jean-Bernard<br />

Lévy a reçu et échangé avec le Préfet,<br />

les représentants de la Région et du<br />

Département, les députés et sénateurs, ainsi<br />

que le président du SyMEG.<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

95


96 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

97


98 <strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

99


100<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

101


REMERCIEMENTS<br />

Bonjour à toutes et à tous,<br />

J’ai le plaisir de vous transmettre le message<br />

de Jean-Bernard LEVY rédigé suite à sa visite<br />

dans les Îles du Nord ce week-end.<br />

Il s’adresse à tous les agents <strong>EDF</strong> et ENEDIS<br />

mobilisés pour assurer la réalimentation de<br />

nos clients suite au passage d’<strong>IRMA</strong> et de<br />

<strong>MARIA</strong>, et plus particulièrement à tous les<br />

agents du centre.<br />

Lors de sa visite, il a été particulièrement<br />

impressionné par notre engagement, notre<br />

organisation et la satisfaction sur l’action<br />

d’<strong>EDF</strong> exprimée par les représentants de<br />

l’Etat et des collectivités territoriales.<br />

Nous pouvons être fiers du travail<br />

accompli : après avoir redonné l’accès à<br />

l’électricité à l’ensemble des Saint-Martinois,<br />

Saint-Barths et Guadeloupéens, nous<br />

abordons maintenant, avec les mêmes<br />

valeurs d’engagement et de solidarité, les<br />

étapes de sécurisation, consolidation puis<br />

reconstruction.<br />

Encore bravo à tous.<br />

Sylvain VIDAL<br />

Directeur d’<strong>EDF</strong> Archipel Guadeloupe<br />

102<br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.


Chers collègues,<br />

Je reviens de deux jours à Saint-Barthélemy,<br />

Saint-Martin, et en Guadeloupe où je me<br />

suis rendu afin de me rendre compte de<br />

la situation dans ces territoires durement<br />

touchés, sans oublier bien évidemment la<br />

Martinique, par les violents ouragans Irma<br />

et Maria qui ont traversé l’arc antillais en<br />

septembre.<br />

Le premier constat que j’ai fait, est que les<br />

engagements pris auprès de la population et<br />

des pouvoirs publics ont été tenus : tous les<br />

clients de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin,<br />

de la Guadeloupe et de la Martinique ont de<br />

nouveau accès à l’électricité, dans les délais<br />

annoncés pour chaque île.<br />

Compte-tenu de l’ampleur inégalée des<br />

dégâts provoqués par l’ouragan Irma<br />

dans les Îles du Nord, des conditions<br />

particulièrement difficiles qui ont suivi, de la<br />

multiplication des fronts avec le passage de<br />

Maria sur la Guadeloupe et la Martinique,<br />

c’est une vraie prouesse !<br />

Cela n’aurait jamais été possible sans la<br />

mobilisation massive de tout le Groupe<br />

<strong>EDF</strong>, et de la vôtre en particulier. Près de<br />

650 salariés du Groupe ont contribué en<br />

se portant volontaires de façon spontanée<br />

et totalement engagée, certains en appui,<br />

beaucoup dans l’action sur le terrain ;<br />

pour toutes les situations rencontrées, et<br />

particulièrement pour le cas des interventions<br />

sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, vous<br />

avez fait preuve d’une très forte générosité<br />

dans l’action et d’une grande capacité<br />

d’adaptation dans des conditions très<br />

éloignées de votre quotidien.<br />

Pour cela, je tiens à remercier chacune<br />

et chacun d’entre vous. Vous incarnez<br />

individuellement et collectivement le service<br />

public auquel je suis tant attaché. L’électricité<br />

est un bien vital ; des événements<br />

climatiques comme les ouragans nous<br />

rappellent douloureusement que ce n’est<br />

pas un acquis et que notre engagement de<br />

service public doit être sans cesse renouvelé.<br />

Je n’oublie pas que les actions de<br />

sécurisation, de consolidation et de<br />

reconstruction du réseau vont se poursuivre<br />

dans les prochaines semaines et les<br />

prochains mois et qu’elles mobiliseront<br />

encore beaucoup d’entre vous.<br />

Mais, dès à présent, vous pouvez être<br />

réellement fiers de ce que vous avez<br />

accompli. Personnellement, je suis<br />

extrêmement fier et honoré d’être à la tête<br />

d’une entreprise qui compte des salariés<br />

aussi engagés que vous, et qui donnent du<br />

sens au service public.<br />

Encore une fois, merci et bravo !<br />

Bien à vous,<br />

Jean-Bernard LÉVY<br />

Président Directeur Général du Groupe <strong>EDF</strong><br />

<strong>IRMA</strong> & <strong>MARIA</strong><br />

Mobilisation du Groupe <strong>EDF</strong>.<br />

103


SEI Archipel Guadeloupe<br />

Rue Euvremont Gène - BP 85 Bergevin<br />

97153 Pointe-à-Pitre<br />

Capital de 1 443 677 137 euros<br />

552 081 317 R.C.S. Paris<br />

www.edf.gp<br />

Directeur de publication : Sylvain VIDAL<br />

Coordinateur du projet : Service Intégration Territoriale<br />

Textes et légendes : DSEI.<br />

Crédit photos : Guillaume Aricique, DSEI, ENEDIS, Gérald Tessier.<br />

Edité par : SEI Archipel Guadeloupe à 800 exemplaires<br />

Impression : Grand Large Immeuble Socogar A - Z.I. de Jarry - 97122 BAIE-MAHAULT

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!